Estelle Marcault. 10/02/2010 URC Paris Nord 1

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Estelle Marcault. 10/02/2010 URC Paris Nord 1"

Transcription

1 Estelle Marcault 10/02/2010 URC Paris Nord 1

2 Pourquoi randomiser la participation des patients? Etudes non randomisées (avant/après) Amélioration spontanée de la maladie Régression vers la moyenne Effet Hawthorne (amélioration de la maladie liée à la participation) Effet placebo Effet du traitement 10/02/2010 URC Paris Nord 2

3 LA RANDOMISATION : Définition Randomisation (ou tirage au sort): Procédé selon lequel l attribution d un traitement à une personne se prêtant à la recherche est réalisée de façon aléatoire, en vue de réduire les biais dans la réalisation de la recherche en ayant des groupes homogènes. Nécessité d un tirage au sort : La randomisation est un moyen utilisé pour éviter les biais de sélection et permettre la comparaison de 2 groupes strictement identiques pour des facteurs connus et inconnus. La seule différence entre les 2 groupes est liée à l administration du traitement 10/02/2010 URC Paris Nord 3

4 LA RANDOMISATION : quand? à quel moment : La phase de randomisation doit se faire obligatoirement après : Vérification des critères de sélection Signature du consentement (sauf Zelen randomisation avant signature du consentement) On randomise le patient le plus tard possible juste avant l intervention afin d éviter les perdus de vue entre la randomisation et le début de l intervention. 10/02/2010 URC Paris Nord 4

5 LA RANDOMISATION : quand? R évènement Délai le plus court possible décès retrait de consentement non confirmation de diagnostic A B 10/02/2010 URC Paris Nord 5

6 LA RANDOMISATION : dans quels cas? Les différents types de recherche : La Recherche Biomédicale La Recherche en «Soins Courants» décret (article R ) La Recherche Non Interventionnelle (rando interdite) «Art. R Les recherches définies au 1 de l article L appelées recherches non interventionnelles sont des recherches pour lesquelles la stratégie médicale destinée à une personne qui se prête à la recherche n est pas fixée à l avance par un protocole et relève de la pratique courante. 10/02/2010 URC Paris Nord 6

7 LA RANDOMISATION : dans quels cas? Si Randomisation Recherche Biomédicale Soins Courants 10/02/2010 URC Paris Nord 7

8 LA RANDOMISATION La randomisation attribue une intervention au patient inclus : N de traitement (si possible N de patient) Bras (études en ouvert) 10/02/2010 URC Paris Nord 8

9 LA LISTE DE RANDOMISATION Liste de randomisation est établie selon le protocole par un biostatisticien représentant du promoteur. Cette personne doit idéalement être différente de la personne en charge de l analyse statistique. Conservation (15 ans) dans une enveloppe inviolable avec mentions obligatoires : signature du responsable de la liste, date et numéro de version, titre complet et code du protocole de recherche 10/02/2010 URC Paris Nord 9

10 LA LISTE DE RANDOMISATION La liste de randomisation doit être établie pour un nombre supérieur au nombre total de personnes participant à la recherche mentionnée (en prévention des perdus de vue, remplacement de personnes participant ) Cette liste est émise avant le démarrage de la recherche et le début des inclusions. 10/02/2010 URC Paris Nord 10

11 LA LISTE DE RANDOMISATION Randomisation par blocs : taille des blocs = multiple du nombre de bras avantage : limite les déséquilibres inconvénient : potentielle connaissance du prochain traitement (si essai en ouvert) aspects pratiques : la taille des blocs doit être inconnue des investigateurs et doit être la plus importante possible (elle peut être modifiée en cours d essai) 10/02/2010 URC Paris Nord 11

12 LA LISTE DE RANDOMISATION Randomisation par bloc de 4 : exemple 1 A 2 A 3 B 4 B 5 A 6 B 7 A 8 B 9 B 10 B 11 A 12 A 13 B 14 A 15 B 16 A 10/02/2010 URC Paris Nord 12

13 LA LISTE DE RANDOMISATION La stratification : Permet de contrôler la distribution aléatoire des traitements dans un essai thérapeutique, de façon à équilibrer le tirage au sort dans des sousgroupes. Ex : sur le centre (de cette façon, on évite ainsi le risque qu'un centre ne procède à l'inclusion des patients appartenant à un seul groupe de traitement) sur des facteurs pronostiques majeurs mesurés à l'entrée dans l'essai (sévérité de la maladie, âge, sexe...) 10/02/2010 URC Paris Nord 13

14 LA LISTE DE RANDOMISATION Transmise à qui? A personne En particulier : investigateurs, stat avant le gel de base Sauf - Pharmacie (si nécessité de préparer les traitements) - Centre anti-poison - Celui qui attribue la randomisation 10/02/2010 URC Paris Nord 14

15 LA LISTE DE RANDOMISATION Dans tous les cas, l investigateur ne doit pas connaître le bras dans lequel son patient sera randomisé avant de l inclure (Aveugle) Si essai en aveugle, importance du maintien de l aveugle, donc de ne pas communiquer le bras Le «double-aveugle» signifie que ni le patient, ni le médecin investigateur chargé d'évaluer l'effet du traitement ne sont informés du groupe dans lequel le patient a été inclus. 10/02/2010 URC Paris Nord 15

16 LA RANDOMISATION L assignation secrète (clause d ignorance) Adéquate Randomisation centralisée Médicaments préparés par la pharmacie Enveloppe opaque et scellée Inadéquate Administrer chacun des traitements alternativement à un patient sur deux (alternance). Donner le traitement A aux sujets nés les années paires et les traitements B aux sujets nés les années impaires (utilisation de l'année de naissance). Enveloppe non opaque et scellée 10/02/2010 URC Paris Nord 16

17 LA RANDOMISATION Recommandation sur la génération de la liste : génération aléatoire assignation secrète : si possible, centraliser la randomisation 10/02/2010 URC Paris Nord 17

18 RANDOMISATION et QUALITE D UN ESSAI Critères de qualité d un Essai randomisé Validité interne: limite des biais Randomisation adéquate Génération de la liste de randomisation Assignation secrète Aveugle Qui Patient Thérapeute Évaluateur Comment Analyse en intention de traiter Validité externe: applicabilité des résultats 10/02/2010 URC Paris Nord 18

19 LES OUTILS DE LA RANDOMISATION = de l allocation de traitement 1/ Randomisation centralisée : Par téléphone Par internet Par fax Médicaments préparés à la pharmacie selon liste 2/ Enveloppes de randomisation (service) Le choix de l outil sera fonction de l étude elle-même et de ses spécificités 10/02/2010 URC Paris Nord 19

20 Randomisation centralisée par SERVEUR VOCAL Appel 24h/24 7j/7 Identification et contrôles d accès Saisie de caractéristiques patient utiles (critères d inclusion ou de stratification) Randomisation : affectation du traitement (éventuellement rappel d infos) Investigateur Centre de gestion (Pharmacie) 10/02/2010 URC Paris Nord 20

21 LE SERVEUR VOCAL Avantages Simple Appel 24h/24 7j/7 Identification et contrôles d accès Sécurisé Saisie de caractéristiques patient utiles (critères d inclusion ou de stratification) Evite certaines incl à tort Randomisation : affectation du traitement (éventuellement rappel d infos) Rappel d infos logistiques fax fax fax Traçabilité Investigateur Centre de gestion Pharmacie Approvisionnements 10/02/2010 URC Paris Nord 21

22 Avantages LE SERVEUR VOCAL Attribution immédiate Plusieurs langues possibles Bilan des inclusions en temps réel (centre de gestion) Gestion des stocks et des réapprovisionnements (études multicentriques) 10/02/2010 URC Paris Nord 22

23 Inconvénients nients LE SERVEUR VOCAL Dysfonctionnements Onéreux Nécessite d avoir un accès à un téléphone au moment de l inclusion 10/02/2010 URC Paris Nord 23

24 Randomisation centralisée par internet Permet de randomiser un patient sur un site internet dédié à l étude Identification de l utilisateur Caractéristiques patient utiles (critères d inclusion ou de stratification) Randomisation : affectation de l intervention Investigateur Centre de gestion (Pharmacie) 10/02/2010 URC Paris Nord 24

25 10/02/2010 URC Paris Nord 25

26 10/02/2010 URC Paris Nord 26

27 10/02/2010 URC Paris Nord 27

28 10/02/2010 URC Paris Nord 28

29 Avantages Randomisation centralisée par internet Accès 24h/24 et 7j/7 Sécurisé (accès par un login et mot de passe) Vérification de critères d inclusion Attribution immédiate Plusieurs langues possibles Bilan des inclusions en temps réel (reporting) Gestion des stocks et des réapprovisionnements Traçabilité (fax et ) 10/02/2010 URC Paris Nord 29

30 Randomisation centralisée par internet Inconvénients nients Dysfonctionnements (pb de réseau) Outil informatique pas toujours facile d accès Nécessite un informaticien pour le programmer Coût Proximité d un poste informatique Mais multiplication des supports : PDA, smart phones 10/02/2010 URC Paris Nord 30

31 Randomisation centralisée par internet Pour les études monocentriques : mode dégradé Un logiciel sur un poste, pas sur internet 10/02/2010 URC Paris Nord 31

32 Randomisation centralisée par fax Centre de gestion a connaissance de l inclusion par un fax, vérifie les critères de sélection et retourne ce fax avec l allocation de traitement. FAX doit permettre la traçabilité des inclusions Mentions conseillées : critères d inclusion (DDN, signature du consentement) Mentions obligatoires : Nom + titre du protocole, Initiales patient (anonymisation obligatoire), Date de l inclusion, N de patient (si celui-ci n est pas attribué par la randomisation), Signature de l investigateur, N de version, Date Qui attribue le n de randomisation? obligatoirement un représentant du promoteur (différent de la personne en charge du monitoring) 10/02/2010 URC Paris Nord 32

33 LE FAX DE RANDOMISATION Avantages Randomisation centralisée Élaboration facile Très peu onéreux Traçabilité 10/02/2010 URC Paris Nord 33

34 LE FAX DE RANDOMISATION Inconvénients nients Horaires à respecter (urgence, nuit impossible) Pas immédiat Problèmes de complicité ARC-investigateur Absence imprévue du destinataire Fax en panne 10/02/2010 URC Paris Nord 34

35 CAPEDP Nom l l Prénom l l Numéro du centre l l Numéro du S dans le centre l l l l l l Inclusion- Maternité FORMULAIRE D INCLUSION CAPEDP : «Evaluation de l impact d une intervention visant à développer les compétences parentales et l attachement dans la petite enfance : essai randomisé.» Je soussigné(e) Docteur déclare inclure, après vérification de l ensemble des critères d inclusion et de non inclusion, la patiente: Nom : l l (première lettre) Prénom : l l (première lettre) Date de naissance : l l l l1 l9 l l l (mois/année) Date d inclusion : l l l l l l l l l l l (jour/mois/année) L inclusion de ce patient a lieu à l hôpital : Numéro centre : l l Numéro patient dans centre : l l l l Date : l l l l l l l l l l l Signature de l investigateur : (jour/mois/année) Ce document est à envoyer par télécopie à Estelle Marcault au Traitement alloué par la randomisation : Soins comme d habitude Bras intervention Date : l l l l l l l l l l l Signature de l ARC : 10/02/2010 URC Paris Nord 35

36 CAPEDP Nom l l Prénom l l Numéro du centre l l Numéro du S dans le centre l l l l l l Inclusion- Maternité FORMULAIRE D INCLUSION CAPEDP : «Evaluation de l impact d une intervention visant à développer les compétences parentales et l attachement dans la petite enfance : essai randomisé.» Thibaud Je soussigné(e) Docteur déclare inclure, après vérification de l ensemble des critères d inclusion et de non inclusion, la patiente: Nom : l l (première lettre) Prénom : l l (première lettre) Date de naissance : l l l l1 l9 l l l (mois/année) Date d inclusion : l l l l l l l l l l l (jour/mois/année) L inclusion de ce patient a lieu à l hôpital : 4 Numéro centre : l l Numéro patient dans centre : l l l l A y Bichat Date : l l l l l l l l l l l Signature de l investigateur : (jour/mois/année) Ce document est à envoyer par télécopie à Estelle Marcault au Traitement alloué par la randomisation : Soins comme d habitude Bras intervention Date : l l l l l l l l l l l Signature de l ARC : 10/02/2010 URC Paris Nord 36

37 CAPEDP Nom l l Prénom l l Numéro du centre l l Numéro du S dans le centre l l l l l l Inclusion- Maternité FORMULAIRE D INCLUSION CAPEDP : «Evaluation de l impact d une intervention visant à développer les compétences parentales et l attachement dans la petite enfance : essai randomisé.» Thibaud Je soussigné(e) Docteur déclare inclure, après vérification de l ensemble des critères d inclusion et de non inclusion, la patiente: Nom : l l (première lettre) Prénom : l l (première lettre) Date de naissance : l l l l1 l9 l l l (mois/année) Date d inclusion : l l l l l l l l l l l (jour/mois/année) L inclusion de ce patient a lieu à l hôpital : 4 Numéro centre : l l Numéro patient dans centre : l l l l A y Bichat Date : l l l l l l l l l l l Signature de l investigateur : (jour/mois/année) Ce document est à envoyer par télécopie à Estelle Marcault au Traitement alloué par la randomisation : Soins comme d habitude X Bras intervention Date : l l l l l l l l l l l Signature de l ARC : 10/02/2010 URC Paris Nord 37

38 DEMANDE D ATTRIBUTION D UN NUMERO DE TRAITEMENT FAX : Protocole d Etude Clinique KEAT F1 «Essai multicentrique contrôlé randomisé en double aveugle contre placebo évaluant l efficacité d une stimulation électrique intra vaginale par un stimulateur autonome et programmable à domicile dans l incontinence urinaire féminine d effort» Veuillez faxer ces pages complétées ATTENTION : L inclusion dans l essai n est possible que si les critères d inclusion sont respectés. Date de la demande / / Centre.. Investigateur du centre responsable : Nom Tél :. Fax :.. Initiales de la patiente Nom Prénom N Centre (Paris :01 / Mulhouse : 02) Date de la consultation / / Signature de l investigateur Décision du centre de gestion Le patient est éligible oui non Si oui, numéro d identification attribué à la patiente Date / / Signature du centre de randomisation 10/02/2010 URC Paris Nord 38

39 Préparation du traitement par la pharmacie La liste de randomisation est transmise à la pharmacie du centre et c est la pharmacie qui prépare et délivre le traitement au patient selon la liste de randomisation Soit préparation extemporanée Soit en avance et stockage dans pharmacie ou dans le service 10/02/2010 URC Paris Nord 39

40 Inconvénients nients Préparation du traitement par la pharmacie compliqué si traitement prolongé s assurer de la disponibilité et de l accord des pharmaciens participants prévoir une bonne traçabilité (documents + tube supplémentaire pour éventuelle analyse) 10/02/2010 URC Paris Nord 40

41 Enveloppes LES ENVELOPPES DE RANDOMISATION OPAQUES SCELLEES NUMEROTEES Chaque enveloppe détermine le bras de randomisation alloué au patient Traçabilité des ouvertures : Date et heure d ouverture de l enveloppe Nom de la personne ayant ouvert l enveloppe Identification abrégée du patient (initiales) et numéro si différent du numéro de randomisation 10/02/2010 URC Paris Nord 41

42 LES ENVELOPPES DE RANDOMISATION Reporter immédiatement le bras de randomisation dans le dossier médical + CRF Prévoir un fax pour le centre de gestion de l essai 10/02/2010 URC Paris Nord 42

43 Avantages LES ENVELOPPES DE RANDOMISATION Élaboration facile Peu compliqué Immédiat (peut être utilisé en urgence) Peu onéreux (pas de recours à un prestataire, ni à un matériel sophistiqué) Pas de problèmes techniques 10/02/2010 URC Paris Nord 43

44 Inconvénients nients Risque de fraude LES ENVELOPPES DE RANDOMISATION Ordre d ouverture des enveloppes pas toujours respecté Perte des enveloppes Aucun contrôle sur l inclusion elle-même (inclusion à tort?) Nécessite d organiser le lieu de conservation des enveloppes, par qui etc 10/02/2010 URC Paris Nord 44

45 LES ENVELOPPES DE RANDOMISATION Quand? Quand il n est pas possible d attendre le résultat d une randomisation centralisée (chirurgie) Quand on n a pas le budget pour SV ou e-crf et la randomisation par fax impossible (délai 24h/24, 7j/7) (ex. : patient en consultation qui doit repartir avec son traitement) 10/02/2010 URC Paris Nord 45

46 LA LEVEE D INSU On définit, avant la mise en œuvre de l étude, les cas de figure pouvant nécessiter une levée d insu permet de définir les modalités de levée d insu Pas d urgence : centre de méthodologie Urgence : accessibilité doit être immédiate (centre dédié, exemple centre anti poison) 10/02/2010 URC Paris Nord 46

47 LA LEVEE D INSU Modalités de levée d insu doivent être simple : ex : carte de levée d insu Nom :...Prénom :... Je participe à l'étude STRATAGEM Je reçois le traitement suivant : KARDEGIC 75 mg ou PLACEBO N malade :... Je suis suivi par le Dr A l'hôpital.. En cas de nécessité, un médecin peut demander la levée d'insu à l'hôpital Fernand Widal /02/2010 URC Paris Nord 47

48 LA LEVEE D INSU Quoi qu il arrive, on ne sort (ou on n exclu) jamais un patient d étude sauf retrait de consentement ou critère d exclusion prévu par le protocole. limiter les perdus de vue Si nécessaire, un arrêt de traitement sera effectué, mais le patient participera toujours à l étude. 10/02/2010 URC Paris Nord 48

49 RANDOMISATION : les BPC Documents devant être établis avant l inclusion de la 1 ère personne dans la recherche : Procédures de levée de l insu. Description de l attribution des traitements aux personnes et système permettant l accès à la liste de randomisation en cas d urgence. Documenter le système qui, en cas d urgence, doit permettre d identifier rapidement l intervention pour une seule personne qui se prête à la recherche à la fois. Responsables de la conservation : le promoteur, l investigateur et la pharmacie (le cas échéant) 10/02/2010 URC Paris Nord 49

50 RANDOMISATION : les BPC Documents devant être établis avant l inclusion de la 1 ère personne dans la recherche : Original de la liste de randomisation. Documenter la méthode de randomisation et permettre d identifier le traitement attribué à chaque personne qui se prête à la recherche dans le cadre de la randomisation. Responsable de la conservation : le promoteur uniquement 10/02/2010 URC Paris Nord 50

51 RANDOMISATION : les BPC Documents devant être établis après la fin ou l arrêt anticipé de la recherche : Documents permettant l accès à la liste de randomisation en cas d urgence et documentation de toute levée de l insu survenue au cours de la recherche. Les documents sont retournés au promoteur pour faire état de toute levée de l insu survenue. Importance d une bonne traçabilité Responsable de la conservation : le promoteur uniquement 10/02/2010 URC Paris Nord 51

52 RANDOMISATION : Cas Particuliers Fraude à la randomisation 1. Remonter l information au promoteur 10/02/2010 URC Paris Nord 52

53 D une manière générale 1. Remonter l information au promoteur 2. Informer l investigateur 3. Documenter au maximum les moyens mis en œuvre pour résoudre le problème, pour obtenir les informations 10/02/2010 URC Paris Nord 53

54 CAS PRATIQUE Quelle(s) stratégie(s) de randomisation peut on envisager pour les exemples suivants? De quelle manière randomise-t- on? Quand randomise-t- on? Aveugle? Oui/ non? Si oui, simple ou double? 10/02/2010 URC Paris Nord 54

TOUT DOSSIER INCOMPLET NE SERA PAS PRIS EN COMPTE PAR LE SECRETARIAT

TOUT DOSSIER INCOMPLET NE SERA PAS PRIS EN COMPTE PAR LE SECRETARIAT Comité Consultatif de Protection des Personnes dans la Recherche Biomédicale C.C.P.P.R.B. Paris Saint-Louis Madame, Monsieur, Veuillez trouver ci-joint les informations vous permettant de déposer une demande

Plus en détail

Le CRF : optimisation du recueil de données (remplissage, queries, les différents types de CRF )

Le CRF : optimisation du recueil de données (remplissage, queries, les différents types de CRF ) DU Infirmier TEC Le CRF : optimisation du recueil de données (remplissage, queries, les différents types de CRF ) 28/11/2014 Estelle MARCAULT URC PARIS 24/11/2014 NORD_DU IRC et URC PARIS NORD 1 Conception

Plus en détail

Estelle Marcault. 10/02/2012 URC Paris Nord - Formation DU 1

Estelle Marcault. 10/02/2012 URC Paris Nord - Formation DU 1 Estelle Marcault 10/02/2012 URC Paris Nord - Formation DU 1 Le rôle du TEC dans la gestion des inclusions OPTIMISER LE SCREENING DES PATIENTS En aidant l investigateur dans l identification des patients

Plus en détail

Protocole: éléments pratiques

Protocole: éléments pratiques Protocole: éléments pratiques Qui le rédige? A quoi sert le protocole? Protocole Document de référence Elaboré par l investigateur principal Pour la partie scientifique En collaboration avec le promoteur,

Plus en détail

OUVERTURE ET MISE EN PLACE

OUVERTURE ET MISE EN PLACE OUVERTURE ET MISE EN PLACE Estelle Marcault 20/01/2012 URC PARIS NORD 1 Ouverture et mise en place Trois types de visites/ réunions peuvent avoir lieu : Visite de sélection Réunion investigateur Visite

Plus en détail

Caroline QUINTIN. URC Paris Nord - Formation DU 1

Caroline QUINTIN. URC Paris Nord - Formation DU 1 Caroline QUINTIN URC Paris Nord - Formation DU 1 INTRODUCTION Les documents et données relatifs à la recherche constituent les documents essentiels qui composent le dossier permanent de la recherche. Ces

Plus en détail

AcaDM 2012 LA RANDOMISATION plus concrètement? Quân TRAN Intergroupe Francophone de Cancérologie Thoracique

AcaDM 2012 LA RANDOMISATION plus concrètement? Quân TRAN Intergroupe Francophone de Cancérologie Thoracique AcaDM 2012 LA RANDOMISATION plus concrètement? Quân TRAN Intergroupe Francophone de Cancérologie Thoracique 12 juin 2012 Bref rappel des différentes méthodes Les moyens disponibles Expériences à l IFCT

Plus en détail

Estelle Marcault. 20/01/2012 URC Paris Nord 1

Estelle Marcault. 20/01/2012 URC Paris Nord 1 Estelle Marcault 20/01/2012 URC Paris Nord 1 Définition du Monitoring Surveillance de l avancement d un essai clinique Garantie que la conduite de l essai, les enregistrements et les rapports sont réalisés

Plus en détail

DELIBERATION N 2014-50 DU 12 MARS 2014 DE LA COMMISSION DE CONTROLE

DELIBERATION N 2014-50 DU 12 MARS 2014 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DELIBERATION N 2014-50 DU 12 MARS 2014 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR

Plus en détail

Politique relative à la gestion des dossiers des élèves jeunes et adultes (5211-03-01).

Politique relative à la gestion des dossiers des élèves jeunes et adultes (5211-03-01). RECUEIL DE GESTION SECTEUR DIRECTION GÉNÉRALE IDENTIFICATION CODE : 5211-03-03 TITRE : PROCÉDURE RELATIVE À LA GESTION DES DOSSIERS DES ÉLÈVES DU PRÉSCOLAIRE, DU PRIMAIRE ET DU SECONDAIRE Adoption : Le

Plus en détail

Estelle Marcault 06/02/2015 URC PARIS NORD 1

Estelle Marcault 06/02/2015 URC PARIS NORD 1 Estelle Marcault 06/02/2015 URC PARIS NORD 1 Définition du Monitoring Garantie que la conduite de l essai clinique, les enregistrements et les rapports sont réalisés conformément : Au protocole Aux Procédures

Plus en détail

Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale

Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale SYNTHÈSE DES RECOMMANDATIONS DE BONNES PRATIQUES PROFESSIONNELLES Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale Février 2009 MESSAGES CLÉS Ces

Plus en détail

Lecture Critique d un essai thérapeutique dans la maladie d Alzheimer. Sandrine Andrieu Jean François Dartigues

Lecture Critique d un essai thérapeutique dans la maladie d Alzheimer. Sandrine Andrieu Jean François Dartigues Lecture Critique d un essai thérapeutique dans la maladie d Alzheimer Sandrine Andrieu Jean François Dartigues Histoire du dimebon Vous arrivez le matin à la consultation mémoire. Dans la voiture, sur

Plus en détail

LOGICIEL SYSLAB GESTION LABORATOIRE D ANALYSES MEDICALES MANUEL D UTILISATION VERSION 3.1

LOGICIEL SYSLAB GESTION LABORATOIRE D ANALYSES MEDICALES MANUEL D UTILISATION VERSION 3.1 LOGICIEL SYSLAB GESTION LABORATOIRE D ANALYSES MEDICALES MANUEL D UTILISATION VERSION 3.1 PRESENTATION Le logiciel SysLab exploitation permet d effectuer les taches suivantes : Saisie des demandes d analyse

Plus en détail

Les bonnes pratiques cliniques : avis aux promoteurs et aux investigateurs

Les bonnes pratiques cliniques : avis aux promoteurs et aux investigateurs Les bonnes pratiques cliniques : avis aux promoteurs et aux investigateurs Texte des bonnes pratiques cliniques non paru au JO, avis aux promoteurs et aux investigateurs. Texte du Ministère des Affaires

Plus en détail

3SKey. Guide d'implémentation de la solution 3SKey pour les entreprises

3SKey. Guide d'implémentation de la solution 3SKey pour les entreprises Guide d'implémentation de la solution 3SKey pour les entreprises 18 mars 2011 Table des matières 1 Concepts de la solution 3SKey... 3 2 Gestion des tokens au sein de l entreprise... 4 2.1 Concept d utilisateur

Plus en détail

Vous pouvez me retourner ce questionnaire soit par mail à : anne-sophie.lapointe@orange.fr

Vous pouvez me retourner ce questionnaire soit par mail à : anne-sophie.lapointe@orange.fr Madame la Présidente, Monsieur le Président, Représentant(e) à l Alliance Maladies Rares, Président(e) d une association de malades dans les maladies rares ou son représentant à l Alliance Maladies Rares,

Plus en détail

DÉPARTEMENT D ONCOLOGIE PROGRAMME DE RECHERCHE CLINIQUE

DÉPARTEMENT D ONCOLOGIE PROGRAMME DE RECHERCHE CLINIQUE Université McGill et hôpitaux affiliés Hôpital Royal Victoria Hospital Hôpital général de Montreal General Hospital Hôpital général juif - Sir Mortimer B. Davis The Sir Mortimer B. Davis - Jewish General

Plus en détail

Programme DPC n 47341500009. Le C.L.E.F. Hôtel Ibis Paris -Porte de Versailles 15 avenue Jean Jaurès - 92130 Issy Les Moulineaux

Programme DPC n 47341500009. Le C.L.E.F. Hôtel Ibis Paris -Porte de Versailles 15 avenue Jean Jaurès - 92130 Issy Les Moulineaux Formation extra-muros E s s a i s C l i n i q u e s Programme DPC n 47341500009 C.L.E.F Hôtel Ibis Paris -Porte de Versailles 15 avenue Jean Jaurès - 92130 Issy s Moulineaux 1 Essais Cliniques Objectifs

Plus en détail

Véronique Chauveau. Blois le 04/12/2014

Véronique Chauveau. Blois le 04/12/2014 12ème Journée e du réseau r OncoCentre Véronique Chauveau Blois le 04/12/2014 Qualité des données : du dossier source à la publication «Les BPC constituent un ensemble d exigences de qualité dans les domaines

Plus en détail

ou recherche sur la personne biomédicale la recherche GUIDE À L USAGE DES PERSONNES CONCERNÉES

ou recherche sur la personne biomédicale la recherche GUIDE À L USAGE DES PERSONNES CONCERNÉES GUIDE À L USAGE DES PERSONNES CONCERNÉES la recherche biomédicale ou recherche sur la personne p4 p6 p6 p8 p 10 p 10 p 11 p 12 Quoi? Pourquoi? Comment? Étape par étape Pour préparer la recherche Lorsque

Plus en détail

MONITORING / SUIVI DES PATIENTS

MONITORING / SUIVI DES PATIENTS Formation Recherche Clinique OncoBasseNormandie 02/12/2013 MONITORING / SUIVI DES PATIENTS Jean-Michel GRELLARD ARC Coordinateur - Centre François Baclesse Quelques définitions Cahier d observation ou

Plus en détail

Diplôme Inter Universitaire des Infirmières et Techniciens d Etudes Cliniques en Recherche Clinique 5 décembre 2014 Université Paris-Descartes

Diplôme Inter Universitaire des Infirmières et Techniciens d Etudes Cliniques en Recherche Clinique 5 décembre 2014 Université Paris-Descartes Diplôme Inter Universitaire des Infirmières et Techniciens d Etudes Cliniques en Recherche Clinique 5 décembre 2014 Université Paris-Descartes Donner une information et contacter les patients par téléphone

Plus en détail

LIGNE DIRECTRICE RELATIVE A LA DISTRIBUTION

LIGNE DIRECTRICE RELATIVE A LA DISTRIBUTION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE A LA DISTRIBUTION I- PERSONNEL 41 I-1 Le responsable de la distribution 41 I-2 Les autres personnels 42 II- LOCAUX 42 III- DISTRIBUTION 42 III-1 Attribution nominative 43 III-1-1

Plus en détail

MON12FR01. 1. Objectif. 2. Portée. Comité d éthique de la recherche (CÉR) : communication durant l étude. Titre. Pages 7

MON12FR01. 1. Objectif. 2. Portée. Comité d éthique de la recherche (CÉR) : communication durant l étude. Titre. Pages 7 Titre Codification Comité d éthique de la recherche (CÉR) : communication durant l étude MON12FR01 Pages 7 Entrée en vigueur (jj-mmm-aaaa) 03-sep-2013 Approbation du MON Nom et titre (Inscrire en lettres

Plus en détail

Dossier de demande de subvention

Dossier de demande de subvention Dossier de demande de subvention Fonds social européen PO national FSE pour l emploi et l inclusion - 2014-2020 Intitulé de l opération Organisme porteur de projet Date du dossier Personne à contacter

Plus en détail

SUBVENTIONS DE DISTRICT BOURSES D ÉTUDES : MEILLEURES PRATIQUES

SUBVENTIONS DE DISTRICT BOURSES D ÉTUDES : MEILLEURES PRATIQUES FRENCH (FR) SUBVENTIONS DE DISTRICT BOURSES D ÉTUDES : MEILLEURES PRATIQUES GÉNÉRALITÉS Ce guide a pour but d aider les districts à concevoir et gérer un programme de bourses financé par une subvention

Plus en détail

Afin d éviter toute perte de saisie, veillez à bien sauvegarder le formulaire sur votre terminal avant de le remplir.

Afin d éviter toute perte de saisie, veillez à bien sauvegarder le formulaire sur votre terminal avant de le remplir. ! Afin d éviter toute perte de saisie, veillez à bien sauvegarder le formulaire sur votre terminal avant de le remplir. notification de violation de données (Article 34 bis de la loi n 78-17 du 6 janvier

Plus en détail

DÉPARTEMENT D ONCOLOGIE PROGRAMME DE RECHERCHE CLINIQUE

DÉPARTEMENT D ONCOLOGIE PROGRAMME DE RECHERCHE CLINIQUE Université McGill et hôpitaux affiliés Centre universitaire de santé McGill (CUSM) Hôpital général juif - Sir Mortimer B. Davis The Sir Mortimer B. Davis - Jewish General Hospital ADRESSOGRAPHE Département

Plus en détail

TYPOLOGIE DE LA RECHERCHE SUR LA PERSONNE

TYPOLOGIE DE LA RECHERCHE SUR LA PERSONNE TYPOLOGIE DE LA RECHERCHE SUR LA PERSONNE La réglementation française applicable à la recherche sur la personne n est pas la même selon la typologie de la recherche. On distingue 3 catégories de recherches

Plus en détail

Rôle en stérilisation de l IBODE et du préparateur

Rôle en stérilisation de l IBODE et du préparateur 1 34 èmes Journées Nationales d Etudes sur la Stérilisation Lyon 04 avril 2012 Rôle en stérilisation de l IBODE et du préparateur Valérie PAGES Marie-Pierre FIZE Cadre Préparatrice Stérilisation CHU TOULOUSE

Plus en détail

Organisation générale du service

Organisation générale du service Organisation générale du service Le service est divisé en deux secteurs, dont les frontières sont floues dans la pratique. 4 médecins dont deux cancérologues (Dr. Hess et Dr. Sarda) et deux Infectiologues

Plus en détail

Protocole d intervention en situation de crise

Protocole d intervention en situation de crise Protocole d intervention en situation de crise École : Date : 20 1) Personnes répondantes au protocole Personnel régulier Substituts 2) Nom de code 3) Lieux pouvant accueillir l élève en difficulté 4)

Plus en détail

Concours «Renouvelez et partez à Paris!» RÈGLEMENT DE PARTICIPATION

Concours «Renouvelez et partez à Paris!» RÈGLEMENT DE PARTICIPATION Concours «Renouvelez et partez à Paris!» RÈGLEMENT DE PARTICIPATION 1. Le concours «Renouvelez et partez à Paris!.» (ci-après le «Concours») est organisé par Transat Tours Canada inc. (ci-après «Transat»)

Plus en détail

Dispositions générales

Dispositions générales Loi (9671) sur le réseau communautaire d'informatique médicale (e-toile) (K 3 07) Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Chapitre I Dispositions générales Art. 1 Objet

Plus en détail

LE CONGÉ POUR FORMATION EN DEHORS DU TEMPS DE TRAVAIL

LE CONGÉ POUR FORMATION EN DEHORS DU TEMPS DE TRAVAIL LE CONGÉ POUR FORMATION EN DEHORS DU TEMPS DE TRAVAIL NOTICE POUR LA CONSTITUTION D UN DOSSIER La prise en charge par UNIFORMATION d une formation se déroulant en dehors du temps de travail est soumise

Plus en détail

La promotion de l activité physique dans les consultations médicales. Fiche No 56

La promotion de l activité physique dans les consultations médicales. Fiche No 56 Fiche No 56 La promotion de l activité physique dans les consultations médicales Spink KS, Reeder B, Chad K, Wilson K, Nickel D. Examining Physician Counselling to Promote the Adoption of Physical Activity.

Plus en détail

FAQ ELECTIONS. Je n arrive pas à me connecter à mon espace électeur: il faut vérifier que l identifiant et le mot de passe sont bien saisis.

FAQ ELECTIONS. Je n arrive pas à me connecter à mon espace électeur: il faut vérifier que l identifiant et le mot de passe sont bien saisis. FAQ ELECTIONS Avant le vote : A) FAQ Electeurs Je ne connais pas mon NUMEN: se renseigner auprès de sa gestionnaire de dossier pour le 1er degré (à la DP1), à la DAPAOS pour les administratifs, au secrétariat

Plus en détail

Vous, ou l un de vos proches, êtes atteint d une maladie grave.

Vous, ou l un de vos proches, êtes atteint d une maladie grave. CARTOGRAPHIE DES STRUCTURES EN SOINS PALLIATIFS DE LA REGION CENTRE DREUX CHARTRES LA LOUPE 28 45 MONTARGIS ORLEANS SULLY/LOIRE VENDÔME BLOIS TOURS LUYNES 41 CHINON VIERZON 37 BOURGES LIVRET D INFORMATIONS

Plus en détail

Volet 1 : LE FORMULAIRE DE DEMANDE

Volet 1 : LE FORMULAIRE DE DEMANDE Volet 1 : LE FORMULAIRE DE DEMANDE FORMULAIRE UNIQUE DE DEMANDE D ACCOMPAGNEMENT A DOMICILE DES PERSONNES AGEES LE DOSSIER EST A RETOURNER A LA MSA AIN RHONE SERVICE D ACTION SANITAIRE ET SOCIALE 35-37

Plus en détail

Bonnes pratiques à l intention du demandeur du service

Bonnes pratiques à l intention du demandeur du service Page : 1/5 Objectif : Quels sont les pratiques qui permettent un traitement plus rapide et plus efficace des demandes au service et qui minimisent les erreurs. Concernant le soumission de la demande Privilégier

Plus en détail

Entente d Évaluation et de Thérapie

Entente d Évaluation et de Thérapie Entente d Évaluation et de Thérapie Bienvenue au Centre de Thérapie de l Ouest de Montréal. Nous sommes une équipe de psychologues, psychothérapeute, orthophonistes et conseillers pédagogique qui travaillent

Plus en détail

ELABORATION DU PLAN DE MONITORING ADAPTE POUR UNE RECHERCHE BIOMEDICALE A PROMOTION INSTITUTIONNELLE

ELABORATION DU PLAN DE MONITORING ADAPTE POUR UNE RECHERCHE BIOMEDICALE A PROMOTION INSTITUTIONNELLE Référence HCL : Titre de l étude : ELABORATION DU PLAN DE MONITORING ADAPTE POUR UNE RECHERCHE BIOMEDICALE A PROMOTION INSTITUTIONNELLE Investigateur Coordonnateur : Méthode. Définition du niveau de risque

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE VI DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE VI DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE ANNEXE VI DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE MINISTÈRE CHARGÉ DE LA SANTÉ DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE PORTFOLIO DE L ÉTUDIANT (document à tenir

Plus en détail

DELIBERATION N 2015-93 DU 21 OCTOBRE 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DU

DELIBERATION N 2015-93 DU 21 OCTOBRE 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DU DELIBERATION N 2015-93 DU 21 OCTOBRE 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR

Plus en détail

Formulaire de Facturation et Statistique des Journées F.F.S.J. Version 2009/02

Formulaire de Facturation et Statistique des Journées F.F.S.J. Version 2009/02 Formulaire de Facturation et Statistique des Journées F.F.S.J. Version 2009/02 Modifications et nouveautés 2011 TABLE DES MATIERES 1. Points forts... 3 2. Intégration de la statistique de planification

Plus en détail

STRICTEMENT CONFIDENTIEL

STRICTEMENT CONFIDENTIEL STRICTEMENT CONFIDENTIEL DÉCLARATION DE L ASSURÉ À LA SUITE D UNE RÉCLAMATION 1 Cette déclaration est strictement confidentielle et ne sera transmise qu à l assureur, l avocat ou l expert en sinistre à

Plus en détail

Maîtriser les conditions d application du décret hébergeur dans les coopérations territoriales en biologie médicale

Maîtriser les conditions d application du décret hébergeur dans les coopérations territoriales en biologie médicale Repères juridiques Maîtriser les conditions d application du décret hébergeur dans les coopérations territoriales en biologie médicale Janvier 2014 - V7.0 L ASIP Santé a été sollicitée par l ANAP afin

Plus en détail

2ACBI Symposium sur les études cliniques

2ACBI Symposium sur les études cliniques 2ACBI Symposium sur les études cliniques A France based CRO 1 FRANCE EUROPE NORTH AFRICA ne Evaluation pour mise sur le marché Les Dispositifs Médicaux (DM), les Dispositifs Médicaux Implantables Actifs

Plus en détail

Il existe 3 types d études en épidémiologie qui répondent à 3 questions différentes :

Il existe 3 types d études en épidémiologie qui répondent à 3 questions différentes : Fiche : Rappel des études en épidémiologie 1 L épidémiologie est l étude de l état de santé de la population, et des facteurs influant sur la santé des populations humaines. Il existe 3 types d études

Plus en détail

Data Management. Daniel BOICHUT 11 janvier 2010. Umanis Département Santé/CRO. Plan du cours. Les différentes étapes de l essai clinique

Data Management. Daniel BOICHUT 11 janvier 2010. Umanis Département Santé/CRO. Plan du cours. Les différentes étapes de l essai clinique Data Management Daniel BOICHUT 11 janvier 2010 DIU FARC TEC 2010 1 Plan du cours Les différentes étapes de l essai clinique Le Data Management dans les essais cliniques Le métier de Data Manager 2 Les

Plus en détail

Projets libres de Recherche «Biologie et Sciences du Cancer»

Projets libres de Recherche «Biologie et Sciences du Cancer» Appel à projets 2013 Projets libres de Recherche «Biologie et Sciences du Cancer» Action 5.3 Attention sélection des projets en deux étapes : 1. Lettre d intention : 29 octobre 2012 2. Dossier présélectionné

Plus en détail

BOURSE de Recherche de la Société Française de Pharmacie Clinique avec le soutien d Astra Zeneca Thème Vieillissement DOSSIER DE CANDIDATURE

BOURSE de Recherche de la Société Française de Pharmacie Clinique avec le soutien d Astra Zeneca Thème Vieillissement DOSSIER DE CANDIDATURE BOURSE de Recherche de la Société Française de Pharmacie Clinique avec le soutien d Astra Zeneca Thème Vieillissement DOSSIER DE CANDIDATURE A retourner au plus tard le vendredi 18 décembre 2015 inclus

Plus en détail

DÉCLARATION NORMALE (Article 23 de la loi n 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée en 2004)

DÉCLARATION NORMALE (Article 23 de la loi n 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée en 2004) N 13809*04 (Article 23 de la loi n 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée en 2004) 1 Déclarant Vous êtes un organisme (personne morale) Vous êtes une personne physique * Champs obligatoires Nom et prénom ou

Plus en détail

Guide d utilisateur. Votre meilleur atout pour prévenir le plagiat sur Internet. le logiciel anti plagiat plébiscité par l enseignement supérieur

Guide d utilisateur. Votre meilleur atout pour prévenir le plagiat sur Internet. le logiciel anti plagiat plébiscité par l enseignement supérieur 2009-2010 Votre meilleur atout pour prévenir le plagiat sur Internet le logiciel anti plagiat plébiscité Guide d utilisateur 2009-2010 SOMMAIRE 1 Prise en main de Compilatio.net : p3 1. Identifiez vous

Plus en détail

ACQUISITION D ÉQUIPEMENTS INFORMATIQUES ------------------------- MARCHE EN PROCÉDURE ADAPTEE

ACQUISITION D ÉQUIPEMENTS INFORMATIQUES ------------------------- MARCHE EN PROCÉDURE ADAPTEE ACQUISITION D ÉQUIPEMENTS INFORMATIQUES ------------------------- MARCHE EN PROCÉDURE ADAPTEE EN APPLICATION DE L ARTICLE 28 DU CODE DES MARCHES PUBLICS MAPA 2012-01 ----------------------------- CODE

Plus en détail

FICHE PRATIQUE N 02 : Le financement

FICHE PRATIQUE N 02 : Le financement Page 7 sur 24 III. FICHE PRATIQUE N 02 : Le financement A. La cotisation à la formation professionnelle continue Comment, je cotise? : 1- L entreprise de droit privé déclare ses salariés et sa masse salariale

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE

DOSSIER DE CANDIDATURE BOURSE de Recherche de la Société Française de Pharmacie Clinique avec le soutien de CSL Behring «Projet émergent» DOSSIER DE CANDIDATURE A retourner au plus tard le vendredi 18 décembre 2015 inclus Dans

Plus en détail

Conseil Scientifique

Conseil Scientifique ! Conseil Scientifique Subventions de Recherche Dossier de candidature Nom : Prénom : Titre du projet : Date limite de réception : 06 JUIN 2014! 1 Règlement Les subventions de recherche sont accordées

Plus en détail

Le congé pour formation en dehors du temps de travail

Le congé pour formation en dehors du temps de travail Le congé pour formation en dehors du temps de travail Notice pour la constitution d un dossier La prise en charge par UNIFORMATION d une formation se déroulant en dehors du temps de travail est soumise

Plus en détail

Unité de Recherche Clinique St Louis - Lariboisière Fernand Widal Le 03 Février 2012

Unité de Recherche Clinique St Louis - Lariboisière Fernand Widal Le 03 Février 2012 Visite de pré-sélection Visite de Mise en place Murielle COURREGES-VIAUD, ARC Laurence GUERY, ARC responsable Assurance Qualité Véronique JOUIS, Coordinatrice des ARCs Responsable Logistique Unité de Recherche

Plus en détail

Formation à distance pour les examens professionnels fédéraux en informatique

Formation à distance pour les examens professionnels fédéraux en informatique Formation à distance pour les examens professionnels fédéraux en informatique Brevet fédéral d informaticienne en technique des systèmes et réseaux TIC Brevet fédéral d informaticienne de gestion 1. :

Plus en détail

Echanges EDI Norme 2003

Echanges EDI Norme 2003 Echanges EDI Norme 2003 Présentation La présente «norme fonctionnelle d échanges automatisés d informations» des Centres de Formalités des Entreprises est issue de l évolution des précédentes normes de

Plus en détail

PRIX ET TROPHÉE DE L INITIATIVE EN ÉCONOMIE SOCIALE FORMULAIRE DE CANDIDATURE

PRIX ET TROPHÉE DE L INITIATIVE EN ÉCONOMIE SOCIALE FORMULAIRE DE CANDIDATURE PRIX ET TROPHÉE DE L INITIATIVE EN ÉCONOMIE SOCIALE FORMULAIRE DE CANDIDATURE RAPPEL - ce concours distingue des initiatives mises en œuvre depuis au moins 1 an : il ne s adresse pas aux projets futurs.

Plus en détail

ACCORD CADRE Maîtrise d œuvre Petites opérations de bâtiments

ACCORD CADRE Maîtrise d œuvre Petites opérations de bâtiments ACCORD CADRE Maîtrise d œuvre Petites opérations de bâtiments Maître d Ouvrage : Communauté d Agglomération Amiens Métropole - 1 - ARTICLE 1 : MAITRISE D OUVRAGE Le présent accord cadre est lancée par

Plus en détail

HOPITAL DE SOULTZ N :S.PC.A.001.1 SERVICES DESTINATAIRES SERVICE DE SOINS DE SUITE ET DE READAPTATION SERVICE DE SOINS INFIRMIERS A DOMICILE

HOPITAL DE SOULTZ N :S.PC.A.001.1 SERVICES DESTINATAIRES SERVICE DE SOINS DE SUITE ET DE READAPTATION SERVICE DE SOINS INFIRMIERS A DOMICILE HOPITAL DE SOULTZ N :S.PC.A.001.1 PROCEDURE D ACCUEIL CLASSEUR 1 : CLASSEUR 2 : CLASSEUR 3 : CLASSEUR 4 : CLASSEUR 5 : CLASSEUR 6 : CLASSEUR 7 : CLASSEUR 8 : CLASSEUR 9 : CLASSEUR 10 : CLASSEUR 11 : SERVICES

Plus en détail

Election des délégués Intériale à l Assemblée Générale. Protocole électoral

Election des délégués Intériale à l Assemblée Générale. Protocole électoral Election des Intériale à l Assemblée Générale Protocole électoral SOMMAIRE ARTICLE 1 ER OBJET ARTICLE 2 CALENDRIER ELECTORAL ARTICLE 3 DEFINITION DES SECTIONS DE VOTE ARTICLE 4 ELECTIONS DES DELEGUES -

Plus en détail

Concours-photo «Portraits Totems: photographier l extraordinaire»

Concours-photo «Portraits Totems: photographier l extraordinaire» Concours-photo «Portraits Totems: photographier l extraordinaire» ARTICLE 1 : ORGANISATEURS L association loi 1901 LES ATELIERS HENRY DOUGIER, ayant son siège social au 73 rue de Paris, 92100 BOULOGNE-BILLANCOURT

Plus en détail

Transfusion de P.S.L. dans un établissement de soins (E.S.)

Transfusion de P.S.L. dans un établissement de soins (E.S.) Transfusion de P.S.L. dans un établissement de soins (E.S.) Expérience des E.H.du Bessin Mise en place du logiciel d hémovigilance CURSUS 2 Logiciel CURSUS 2 PC des salles de soins Avril 2003 : opérationnel

Plus en détail

Date de création : Statut juridique : Site internet : Candidature auprès de l agence de Budget annuel :

Date de création : Statut juridique : Site internet : Candidature auprès de l agence de Budget annuel : Ce concours s adresse à des initiatives mises en œuvre depuis au moins 1 an. Veuillez prendre connaissance du règlement sur le site de la fondation avant de compléter le formulaire. Excepté pour la 1 ère

Plus en détail

Guide pour le repérage des personnes en situation d illettrisme

Guide pour le repérage des personnes en situation d illettrisme Guide pour le repérage des personnes en situation d illettrisme La personne ne maîtrise pas le français et/ou les compétences de base NON Action d alphabétisation A-t-elle été confrontée à l apprentissage

Plus en détail

RÈGLEMENT DE PARTICIPATION

RÈGLEMENT DE PARTICIPATION Concours Sélection COOL! À l achat d un film dans la section COOL!, tu cours la chance de gagner un laissezpasser pour assister à l avant-première du film Célibataire... ou presque! RÈGLEMENT DE PARTICIPATION

Plus en détail

Action sanitaire et sociale

Action sanitaire et sociale Nous sommes là pour vous aider Action sanitaire et sociale Demande d accompagnement à la sortie d hospitalisation Action sociale... soutien à domicile... Pouvoir vivre chez soi Cette notice a été réalisée

Plus en détail

Lignes directrices relatives au processus de reconnaissance des acquis pour les élèves du secondaire 1 au secondaire 4

Lignes directrices relatives au processus de reconnaissance des acquis pour les élèves du secondaire 1 au secondaire 4 ANNEXE A Lignes directrices relatives au processus de reconnaissance des acquis pour les élèves du secondaire 1 au secondaire 4 Toutes les divisions scolaires doivent élaborer et mettre en œuvre des politiques

Plus en détail

communautaires d activité physique pour les aînés : essai randomisé Les fournisseurs de soins ont été randomisés en 2 groupes :

communautaires d activité physique pour les aînés : essai randomisé Les fournisseurs de soins ont été randomisés en 2 groupes : Inciter les professionnels de santé de première ligne à augmenter les références Fiche No 25 But de l intervention communautaires d activité physique pour les aînés : essai randomisé Ackermann RT, Deyo

Plus en détail

Remerciements aux participants!

Remerciements aux participants! Remerciements aux participants! Enquête sur les pratiques et les relations entre les pharmacies des ETS et les pharmacies d officine auprès des pharmaciens hospitaliers de la région Bretagne 30 ETS répondeurs

Plus en détail

Discipline progressive et promotion d un comportement positif chez les élèves. Procédure administrative : Numéro : PA 7.038

Discipline progressive et promotion d un comportement positif chez les élèves. Procédure administrative : Numéro : PA 7.038 Procédure administrative : Discipline progressive et promotion d un comportement positif chez les élèves Numéro : PA 7.038 Catégorie : Administration des écoles Pages : 6 Approuvée : le 3 mars 2008 Modifiée

Plus en détail

Édito...3 à 5. Je participe...3 Petite annonce...4 Règlement intérieur du CE...4.5. Les enfants...6 à 10

Édito...3 à 5. Je participe...3 Petite annonce...4 Règlement intérieur du CE...4.5. Les enfants...6 à 10 1 Édito...3 à 5 Je participe...3 Petite annonce...4 Règlement intérieur du CE...4.5 Les enfants...6 à 10 Chèque naissance...6 Chèque noël enfants... 7 Participation Séjour et loisirs enfants... 8 Garde

Plus en détail

ONE Mail Direct. Évaluation des facteurs relatifs à la vie privée Sommaire

ONE Mail Direct. Évaluation des facteurs relatifs à la vie privée Sommaire ONE Mail Direct Évaluation des facteurs relatifs à la vie privée Sommaire Droits d auteur Copyright 2010, cybersanté Ontario Tous droits réservés Aucune partie de ce document ne peut être reproduite de

Plus en détail

Numérotation : Modification de la décision n 02-1179 établissant la liste des numéros d urgence

Numérotation : Modification de la décision n 02-1179 établissant la liste des numéros d urgence Décembre 2015 Numérotation : Modification de la décision n 02-1179 établissant la liste des numéros d urgence Consultation publique (9 décembre 15 janvier 2016) ISSN : 2258-3106 Autorité de régulation

Plus en détail

DOSSIER D INSCRIPTION AUX ÉPREUVES DE SÉLECTION 2015 PRÉPARATION AU DIPLÔME D ÉTAT D INFIRMIER

DOSSIER D INSCRIPTION AUX ÉPREUVES DE SÉLECTION 2015 PRÉPARATION AU DIPLÔME D ÉTAT D INFIRMIER en partenariat avec : DOSSIER D INSCRIPTION AUX ÉPREUVES DE SÉLECTION 2015 PRÉPARATION AU DIPLÔME D ÉTAT D INFIRMIER POUR LES CANDIDATS TITULAIRES D UN DIPLÔME D INFIRMIER OBTENU EN DEHORS D UN ÉTAT MEMBRE

Plus en détail

CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D INTERVENTION DES MÉDECINS LIBÉRAUX EN ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Entre :

CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D INTERVENTION DES MÉDECINS LIBÉRAUX EN ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Entre : CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D INTERVENTION DES MÉDECINS LIBÉRAUX EN ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Entre : L établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes

Plus en détail

FICHES PRATIQUES ASSOCIATIONS, INFORMATIQUE ET LIBERTÉS

FICHES PRATIQUES ASSOCIATIONS, INFORMATIQUE ET LIBERTÉS COMMISSION NATIONALE DE L INFORMATIQUE ET DES LIBERTÉS 21, rue Saint Guillaume 75340 PARIS Cedex 07 http://www.cnil.fr FICHES PRATIQUES ASSOCIATIONS, INFORMATIQUE ET LIBERTÉS 1 L INFORMATION DES PERSONNES

Plus en détail

LE DEPÔT DE SANG :UN OPTIMUM POUR L ETABLISSEMENT DE SOINS AU VU DE LA NOUVELLE REGLEMENTATION? Bruno LAFEUILLADE - EFS Rhône Alpes, site de Grenoble

LE DEPÔT DE SANG :UN OPTIMUM POUR L ETABLISSEMENT DE SOINS AU VU DE LA NOUVELLE REGLEMENTATION? Bruno LAFEUILLADE - EFS Rhône Alpes, site de Grenoble LE DEPÔT DE SANG :UN OPTIMUM POUR L ETABLISSEMENT DE SOINS AU VU DE LA NOUVELLE REGLEMENTATION? Bruno LAFEUILLADE - EFS Rhône Alpes, site de Grenoble Schéma général d une délivrance et de sa réception

Plus en détail

REGLEMENT DU JEU-CONCOURS Plumes en herbe CP-CE1 Edition 2015-2016 (EDITIONS NATHAN)

REGLEMENT DU JEU-CONCOURS Plumes en herbe CP-CE1 Edition 2015-2016 (EDITIONS NATHAN) REGLEMENT DU JEU-CONCOURS Plumes en herbe CP-CE1 Edition 2015-2016 (EDITIONS NATHAN) ARTICLE 1 ORGANISATION Les éditions Nathan (ci-après dénommées «Nathan»), une maison d édition de SEJER, SEJER société

Plus en détail

Critères de sélection pour remplir un panier de lecteurs Explications

Critères de sélection pour remplir un panier de lecteurs Explications A.-M. Cubat Onglet Circulation Paniers de lecteurs Page 1 Critères de sélection pour remplir un panier de lecteurs Explications 1. au moins un emprunt depuis jusqu à aujourd hui 2. au moins un emprunt

Plus en détail

Vous êtes blessé à la suite d un accident CHECK-LIST DES DOCUMENTS A GARDER DANS VOTRE DOSSIER

Vous êtes blessé à la suite d un accident CHECK-LIST DES DOCUMENTS A GARDER DANS VOTRE DOSSIER Vous êtes blessé à la suite d un accident CHECK-LIST DES DOCUMENTS A GARDER DANS VOTRE DOSSIER En vue de votre indemnisation, TOUS les documents relatifs à votre dommage sont importants. Vous devez les

Plus en détail

Vu la Convention de Sauvegarde des Droits de l Homme et des Libertés Fondamentales du Conseil de l Europe ;

Vu la Convention de Sauvegarde des Droits de l Homme et des Libertés Fondamentales du Conseil de l Europe ; DELIBERATION N 2013-156 DU 16 DECEMBRE 2013 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR

Plus en détail

POLITIQUE D EMBAUCHE DES RESSOURCES HUMAINES AUTORISATION REQUISE FEUILLE DE ROUTE

POLITIQUE D EMBAUCHE DES RESSOURCES HUMAINES AUTORISATION REQUISE FEUILLE DE ROUTE CODE D IDENTIFICATION POL93-101 TITRE : POLITIQUE D EMBAUCHE DES RESSOURCES HUMAINES DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR AUTORISATION REQUISE 21 décembre 1993 Administrateur RESPONSABLE DU SUIVI Service des ressources

Plus en détail

Instructions pour la sauvegarde et l envoi du questionnaire

Instructions pour la sauvegarde et l envoi du questionnaire Instructions pour la sauvegarde et l envoi du questionnaire 1) Pour accéder aux options de sauvegarde et d envoi du questionnaire, veuillez cliquer sur le bouton représenté ci-après, situé en dernière

Plus en détail

GRILLE SCORE LOGISTIQUE ET IMPACT

GRILLE SCORE LOGISTIQUE ET IMPACT Direction de la Politique Médicale (DPM) Formulaire Département de la Recherche clinique et du Développement (DRCD) GRILLE SCORE LOGISTIQUE ET IMPACT Méthode. Définition du niveau de risque de la recherche

Plus en détail

Dossier Médical et Qualité de l Information pour la Recherche Clinique

Dossier Médical et Qualité de l Information pour la Recherche Clinique Dossier Médical et Qualité de l Information pour la Recherche Clinique Pascal Staccini, MD, PhD Département STIC Santé Faculté de Médecine de Nice Bonnes Pratiques Cliniques Ensemble des dispositions à

Plus en détail

JORF n 0303 du 31 décembre 2010. Texte n 91

JORF n 0303 du 31 décembre 2010. Texte n 91 Le 13 octobre 2011 JORF n 0303 du 31 décembre 2010 Texte n 91 ARRETE Arrêté du 30 décembre 2010 fixant les modèles de contrats types devant être signés par les professionnels de santé exerçant à titre

Plus en détail

DÉCLARATION DE DÉTENTION/UTILISATION D APPAREILS ÉLECTRIQUES GÉNÉRANT DES RAYONS X

DÉCLARATION DE DÉTENTION/UTILISATION D APPAREILS ÉLECTRIQUES GÉNÉRANT DES RAYONS X DEC/GX DÉCLARATION DE DÉTENTION/UTILISATION D APPAREILS ÉLECTRIQUES GÉNÉRANT DES RAYONS X Ce formulaire de demande concerne les déclarations prévues aux 1 et 3 de l article R.1333-19 du code de la santé

Plus en détail

Bonnes Pratiques Cliniques Décision du 24 novembre 2006 Parution au JO du 30 novembre 2006 Modifications par arrêtés du 22 septembre 2011

Bonnes Pratiques Cliniques Décision du 24 novembre 2006 Parution au JO du 30 novembre 2006 Modifications par arrêtés du 22 septembre 2011 Véronique JOUIS, Coordination des ARCs - Responsable Logistique Laurence GUERY, ARC - Responsable Assurance Qualité Unité de Recherche Clinique du GH Lariboisière - Saint-Louis Coordonnateur Pr Eric VICAUT

Plus en détail

Établissement privé d enseignement supérieur Classe préparatoire CRFPA / EFB

Établissement privé d enseignement supérieur Classe préparatoire CRFPA / EFB Établissement privé d enseignement supérieur Classe préparatoire CRFPA / EFB DOSSIER D INSCRIPTION CLASSE PRÉPARATOIRE ANNUELLE 2015 1 TARIFS ET CONDITIONS D INSCRIPTION PRÉPARATION TARIFS 2015 OFFRE «REDOUBLANTS

Plus en détail

Demande de prise en charge d un congé

Demande de prise en charge d un congé Demande de prise en charge d un congé C D I À COMPLÉTER PAR LE DEMANDEUR Nom CADRE RÉSERVÉ À L AGECIF CAMA Prénom Date de réception Tél. port. Tél. prof. Numéro de dossier E-mail Adresse Code Postal Ville

Plus en détail

Affaire suivie aux Archives de Paris par : Statut du service versant : [indiquer ici l un des types de services proposés par la DAF]

Affaire suivie aux Archives de Paris par : Statut du service versant : [indiquer ici l un des types de services proposés par la DAF] N de versement Intitulé et adresse du service versant : BORDEREAU DE VERSEMENT D ARCHIVES A LA DIRECTION DES SERVICES D ARCHIVES DE PARIS 18 boulevard Sérurier 75019 Paris Tél. : 01 53 72 41 23 Fax : 01

Plus en détail

ACCREDITATION PRESSE

ACCREDITATION PRESSE ACCREDITATION PRESSE Le Festival de Cannes est l'une des plus importantes manifestations médiatiques au monde couverte par plus de 4000 journalistes et plus de 2000 médias en provenance d environ 90 pays.

Plus en détail

Modèle. Convention portant sous-traitance de la préparation des traitements anticancéreux injectables

Modèle. Convention portant sous-traitance de la préparation des traitements anticancéreux injectables Modèle Convention portant sous-traitance de la préparation des traitements anticancéreux injectables Vu les articles R. 5126-9, R. 5126-10, R. 5126-20, L.5126-2 du CSP, Vu l arrêté du 31 mars 1999 relatif

Plus en détail