Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech"

Transcription

1 Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Stéphane Gallon Caisse des Dépôts Séance 11 1

2 Macroéconomie : fin 13. Echanges de biens (délocalisations,...) 14. Grands enjeux économiques actuels Contrôle final Séance 11 2

3 Plan Economie ouverte 1. Les échanges de biens et services 2. Les échanges d actifs financiers 3. Les régimes de change 4. L impact des échanges internationaux Séance 11 3

4 1. Echanges de biens et services (1) Variables descriptives Importations volume : prix : p Im Im Exportations volume : prix : p X X Séance 11 4

5 1. Echanges de biens et services (2) Tableau Economique d Ensemble Emplois / Demandes Ressources / Offres Entreprises Ménages Etat RdM MARCHE Entreprises Ménages Etat RdM Biens pi pc pg X py Im p X Travail p IM Monnaie Titres Impôts Profits Séance 11 5

6 1. Echanges de biens et services (3) Equilibre offre - demande ( p X Im) py = pc + pg + pi + X p Im PIB (valeur) Demande intérieure (valeur) Solde du commerce extérieur (valeur) Y 1 = C + G + I + X p Im Im p ( p X ) PIB (volume) Demande intérieure (volume) Solde du commerce extérieur (volume) NX Séance 11 6

7 1. Echanges de biens et services (4) Equilibres intérieur et extérieur Y = C + G + I + [ NX ] ( Y T C) + ( T G) I = NX Epargne nationale Investissement des entreprises Solde du commerce extérieur - Séance 11 7

8 1. Echanges de biens et services (5) Quelques déséquilibres flagrants... S I = NX - - Pas assez d épargne Trop d investissement Trop d épargne Pas assez d investissement 500G$ +300G$ Séance 11 8

9 1. Echanges de biens et services (6) Déterminants des échanges extérieurs X = Im = px X Y ', + e p ' Im Y, compétitivité p Im + p PIB (volume) : prix ($) : p' change (1$=... ) : Y ' e Séance 11 9

10 1. Echanges de biens et services (7) Solde commercial en volume : déterminants étrangers NX = 1 p Y ' p' ( p X p Im) X NX NX 1 px Im = px X Y ', pim Im Y, p e p' + Y Y Im + p p La croissance à l étranger accroît la croissance en France. L inflation à l étranger accroît la croissance en France. On modifie ici une variable explicative en supposant les autres inchangées... Séance 11 10

11 1. Echanges de biens et services (8) Solde commercial en volume : déterminants nationaux NX = 1 p ( p X p Im) X 1 px Im = px X Y ', pim Im Y, p e p' + Im + p p Y p NX Y? NX Y La croissance en France dégrade le solde commercial (multiplicateur keynésien ). L inflation en France dégrade le solde commercial et diminue la croissance. px p Im : influence dépend des effets volumes % prix Séance 11 11

12 Séance Echanges de biens et services (9) Impact du change sur le solde commercial = + + p p Y p p e p Y X p p NX X X Im Im, Im ' ', 1 Hypothèse simplificatrice : Sous certaines conditions d élasticité des volumes échangés aux prix (théorème de Marshall-Lerner) : amélioration du solde commercial. p p X = Im p' e p = = + + p p e Y p p e p e p Y X NX ', Im ' ' ', e X ( plus faible % $) Im

13 1. Echanges de biens et services (10) Quelques ordres de grandeur Séance 11 13

14 2. Echanges d actifs financiers (1) Variables descriptives Monnaie Actions Obligations Monnaie Actions Obligations ( B' + M ')$ ( r r B + M ) e ( B' + M ') Séance 11 14

15 2. Echanges d actifs financiers (2) Intérêts et dividendes Dividendes (actions) Intérêts (obligations) ( i' B' )$ e ( i' B' ) Dividendes (actions) Intérêts (obligations) ( r i B ) Hypothèse simplificatrice : rémunération de tous les titres = i % en France et i % à l étranger (taux d intérêt) Séance 11 15

16 2. Echanges d actifs financiers (3) Tableau Economique d Ensemble Emplois / Demandes Ressources / Offres Entreprises Ménages Etat RdM MARCHE Entreprises Ménages Etat RdM Biens pi pc pg X py Im p X Travail p IM M d M r Monnaie M o e M ' d B r B Titres e B B g e B' Impôts D e ( i' B' ) Profits D r i B Séance 11 16

17 2. Echanges d actifs financiers (4) Solde du compte de capital H = ( r r B + M ) e ( B' + M ') Capitaux cédés à l étranger Capitaux acquis à l étranger H 0 si et seulement si il y a entrée nette de capitaux étrangers en France («endettement» de la France vis à vis de l étranger) Séance 11 17

18 H = 2. Echanges d actifs financiers (5) Compte de capital et compte courant ( r r B + M ) e ( B' + M ') (Contrainte budgétaire du reste du monde dans le TEE) H = p Im Im+ i B r p X X e i' B' H [( p X p Im) + ( e i' B i B r )] = ' X Im Solde du commerce extérieur (valeur) Solde des revenus (valeur) Solde du compte courant (valeur) Séance 11 18

19 2. Echanges d actifs financiers (6) Equilibre de la balance des paiements H [( p X p Im) + ( e i B i B r )] = ' X Im Dans les opérations courantes... sommes reçues par la France de l étranger sommes payées par la France à l étranger Les opérations courantes de la France peuvent être déséquilibrées (e.g. H>0)......mais alors elle perd des capitaux (H>0). Phénomène qui ne peut pas durer! Séance 11 19

20 2. Echanges d actifs financiers (7) Balance des paiements La France dépense plus qu elle ne gagne... >... ce qui est possible car elle diminue son épargne (elle cède des actifs à l étranger). Séance 11 20

21 2. Echanges d actifs financiers (8) La balance des paiements de la France en 2009 en milliards d euros Compte courant 36,8 Biens 44,6 Services 11,5 Revenus 23,1 Transferts courants 26,9 Compte de capital (et financier) 59,7 Investissements directs 63 Français à l'étranger 105,9 Etrangers en France 42,9 Investissements de portefeuille 270,0 Avoirs (résidents sur titres émis par des non-résidents) 60,6 Engagements (non-résidents sur titres émis par résidents) 330,7 Produits financiers dérivés 2,1 Autres investissements 149,4 Avoirs de réserve 3,9 Erreurs et omissions nettes 22,9 H + H Source : Banque de France Séance 11 21

22 2. Echanges d actifs financiers (9) Déséquilibres intérieur et extérieur Si on oublie le solde des revenus (ou s il est petit) S I = NX 1 p H G$ Sortie de capitaux (les actifs américains sont achetés par des étrangers) +300G$ Entrée de capitaux (les Chinois achètent des actifs étrangers) Séance 11 22

23 2. Echanges d actifs financiers (10) Rentabilité des actifs financiers nationaux et étrangers i : taux d intérêt en France i : taux d intérêt à l étranger (Etats-Unis pour simplifier) e : taux de change actuel (1$ = e ) ; e : taux futur 1 Placer en France 1+i e /e. (1+i ) Placer à l étranger 1/e (1+i )/e e' 1+ i = + i e ( 1 ') En théorie : parité des taux d intérêt Séance 11 23

24 2. Echanges d actifs financiers (11) Liens théoriques entre change et intérêt En change flexible (cas actuel), la monnaie nationale s apprécie ou se déprécie (e>e ou e<e ) selon i et i. Exemple : les Etats-Unis augmentent leur taux sans que la France change le sien. e' 1+ i = + i e ( 1 ') L se déprécie maintenant face au $ (e monte à e inchangé). Les politiques monétaires (nationales et étrangères) conditionnent - e - le commerce extérieur - le PIB. Séance 11 24

25 2. Echanges d actifs financiers (12) Le «carry-trade» ou opération de portage jusqu en $ = e yens i 1% e' e = 1+ i 1+ i' < 1 i' 4% En théorie, le yen devait s apprécier face au dollar (e < e) En pratique, le yen restait stable voire se dépréciait... Séance 11 25

26 2. Echanges d actifs financiers (13) Le «carry-trade» ou opération de portage depuis 2007 Forte appréciation du yen Séance 11 26

27 2. Echanges d actifs financiers (14) Déterminant des entrées de capitaux en France (= achat d actifs français par l étranger) H = ( r r B + M ) e ( B' + M ') Capitaux cédés à l étranger Capitaux acquis à l étranger H 0 si et seulement si il y a entrée nette de capitaux étrangers en France H ( ) i = H i ' + Séance 11 27

28 3. Régimes de change (1) Change flexible 1$ = e e : prix du dollar (en euros) Séance 11 28

29 1$ = e 3. Régimes de change (2) Change fixe Prix du dollar fixé par les Etats, et contrôlé par les banques centrales Hausse de l offre de dollars contre euros Hausse de la demande de dollars par la banque centrale Tendance à l appréciation de l euro Séance 11 29

30 3. Régimes de change (3) Attaques spéculatives en change fixe 1$ = e Un spéculateur pense que la vraie valeur de l euro est plus faible Ce spéculateur achète massivement des dollars (contre des euros) e ' > e La banque centrale européenne vend des dollars pour défendre le change fixe et ses réserves fondent. 0 e e Séance 11 30

31 3. Régimes de change (4) Succès des attaques spéculatives en change fixe 1$ = e 1 er cas : réserves de la banque centrale suffisantes Le spéculateur revend les dollars achetés : ni perte ni gain 2 e cas : réserves de la banque centrale insuffisantes La banque centrale est obligée de laisser la monnaie se dévaluer Le nouveau change fixe est e ' > e' Le spéculateur revend les dollars achetés e ' > e e' > e Gain par euro = 1 0 e e ' > e Séance e

32 3. Régimes de change (5) Offre de monnaie en change fixe 1$ = e Varie selon offre demande des agents (étrangers...) L offre de monnaie varie de manière incontrôlée L offre de monnaie n est plus exogène. Séance 11 32

33 3. Régimes de change (6) Equilibre de la balance des paiements en change fixe 1$ = e Avec seulement les opérations en capital des agents privés : H privé [( p X p Im) + ( e i B' i B r )] X Im La banque centrale achète / vend des devises étrangères pour équilibrer la balance des paiements H = ( r r B + M ) e ( B' + M ') Séance 11 33

34 4. L impact des échanges internationaux sur les relances keynésiennes (1) Exemple : relance de Politique mise en œuvre = stimulation de la demande (emplois publics créés, etc.) dg>0 en % PIB France (croissance) 1,6 1,2 2,5 0,7 PIB Europe (croissance) 1,4 0,2 0,7 1,6 Surplus budgétaire / PIB 0,0-1,9-2,8-3,2 Surplus du compte courant / PIB -0,6-0,8-2,2-0,9 Source : OCDE Dévaluation du franc ( 30 % par rapport au DM), inflation,... AUSTERITE! Séance 11 34

35 4. L impact des échanges internationaux sur les relances keynésiennes (2) Modèle de Mundell Fleming Robert Mundell 1932 Nobel 1999 Marcus Fleming Les mouvements de taux d intérêt induisent des mouvements de capitaux et donc de change. Hypothèses supplémentaires conditionnant les résultats (% ISLM) : Changes fixes / changes flottants? Capitaux mobiles / capitaux très peu mobiles? Séance 11 35

36 4. L impact des échanges internationaux sur les relances keynésiennes (3) Résultats généraux A court terme (% ISLM) : Les multiplicateurs sont réduits à cause des fuites (une partie de la demande supplémentaire créée par l Etat part en importations et dégrade le commerce extérieur). Pour un petit pays : En change flexible, la politique monétaire est plus efficace que la politique budgétaire. En change fixe, la politique budgétaire est plus efficace que la politique monétaire. A moyen terme : L inflation engendrée par la relance dégrade la compétitivité nationale. Séance 11 36

37 Prochaine séance Grands enjeux économiques actuels Séance 11 37

38 Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Stéphane Gallon Caisse des Dépôts Séance 11 38

39 5. Les vertus du libre échange? (1) Exemple 1 : deux pays (Nord & Sud) ; deux biens Heures de travail pour produire... 1 ordinateur 1 chemise NORD 40 2 SUD Ecarts de productivité entre pays Séance 11 39

40 5. Les vertus du libre échange? (2) Avantages absolus Heures de travail pour produire... 1 ordinateur 1 chemise NORD 40 2 SUD < < 3 Avantage absolu de Nord pour la fabrication d ordinateurs. Avantage absolu de Nord pour la fabrication de chemises. Séance 11 40

41 5. Les vertus du libre échange? (3) Avantages relatifs Heures de travail pour produire... 1 ordinateur 1 chemise NORD 40 2 SUD = = 3 1, 5 40 Avantage relatif de Sud pour la fabrication de chemises (Sud y est relativement moins mauvais). Séance 11 41

42 5. Les vertus du libre échange? (4) Autarcie Heures de travail pour produire... 1 ordinateur 1 chemise NORD 40 2 SUD Prix d un ordinateur en chemises po = 20 p c po = 40 p c ~ pouvoir d achat (heures de travail à faire pour acheter 1 unité) Séance 11 42

43 5. Les vertus du libre échange? (5) Réorganisation de la production 120 travailleurs 240 travailleurs Heures de travail pour produire... 1 ordinateur 1 chemise NORD SUD MONDE La maximisation de la production nécessite de spécialiser chaque pays dans le secteur où il a un avantage comparatif Séance 11 43

44 5. Les vertus du libre échange? (6) Ouverture des échanges internationaux Prix d un ordinateur en chemises NORD 20 Sud préfère vendre à Nord SUD 40 Nord préfère vendre à Sud A l équilibre, le prix de l ordinateur est le même partout et les pays se sont spécialisés efficacement. Séance 11 44

45 5. Les vertus du libre échange? (7) Equilibre commercial international Prix d un ordinateur en chemises NORD 20 SUD Heures de travail pour acheter... 1 ordinateur 1 chemise NORD SUD Le pouvoir d achat a crû partout. Séance 11 45

46 5. Les vertus du libre échange? (8) Deux idées fausses d après cet exemple 1. Il faut protéger Sud de la concurrence de Nord qui est plus efficace que Sud dans tous les domaines. Ce qui compte, ce sont les avantages comparatifs 2. La concurrence de Sud est insupportable et injuste pour Nord parce qu elle est fondée sur de bas salaires. C est précisément la différence de salaires qui rend les échanges intéressants. Et tout le monde y gagne... Mais dans ce modèle, il y a mêmes dotations (un seul type de travailleur) et uniquement écart de productivités... Séance 11 46

47 5. Les vertus du libre échange? (9) Exemple 2 : deux types de travailleurs différents (qualifiés ou non) Modèle Hecksher-Ohlin-Samuelson Heures de travail pour fabriquer... Travail qualifié Travail non qualifié Même productivité 1 ordinateur 1 chemise Mais dotations initiales différentes (% de travailleurs qualifiés) NORD SUD 40 % 20 % 60 % 80 % Séance 11 47

48 5. Les vertus du libre échange? (9) Que produisent 100 travailleurs dans chaque pays? Heures de travail pour fabriquer... Travail qualifié 1 ordinateur 1 chemise 20 0 NORD SUD 40 % 20 % Travail non qualifié % 80 % 2 ordinateurs 10 chemises 1 ordinateur 30 chemises Résultats identiques en autarcie ou en libre échange... Séance 11 48

49 Heures de travail pour fabriquer... Travail qualifié Travail non qualifié 5. Les vertus du libre échange? (10) Salaire relatif des qualifiés 1 ordinateur 1 chemise Prix d un ordinateur en chemises NORD p = 30 o p c SUD p = 50 o p c 20 w + 20 w = 60w qualif nonqualif nonqualif w NORD = 2 qualif w nonqualif 20 w + 20 w = 100w qualif nonqualif Les travailleurs qualifiés de Sud profitent de la valeur plus importante des ordinateurs dans Sud. nonqualif w SUD = 4 qualif w nonqualif Séance 11 49

50 5. Les vertus du libre échange? (11) Ouverture des échanges internationaux Prix d un ordinateur en chemises NORD SUD w + 20 w = 80w qualif w = 3 nonqualif qualif w nonqualif nonqualif Egalisation du salaire relatif Séance 11 50

51 5. Les vertus du libre échange? (12) Evolution du pouvoir d achat avec l ouverture NORD SUD Heures de travail pour s acheter... 1 ordinateur 1 chemise Travailleur qualifié Travailleur 60 2 non qualifié Egalisation des pouvoirs d achat Tout le monde n est pas gagnant (les non qualifiés de Nord et les qualifiés de Sud perdent) Séance

52 Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Stéphane Gallon Caisse des Dépôts Séance 11 52

L économie ouverte. Un modèle de petite économie ouverte. V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile. Quelques définitions

L économie ouverte. Un modèle de petite économie ouverte. V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile. Quelques définitions L économie ouverte Un modèle de petite économie ouverte V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile Quelques définitions Économie fermée Économie ouverte Exportations et importations Exportations nettes

Plus en détail

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Stéphane Gallon Caisse des Dépôts stephane.gallon@caissedesdepots.fr https://educnet.enpc.fr/course/view.php?id=2 1 Macroéconomie : croissance à

Plus en détail

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD 1. Balance des paiements 1.1. Bases comptable ˆ Transactions internationales entre résident et non-résident

Plus en détail

La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements

La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements Identité fondamentale: Y= C + I + G + EX - IM Y: PIB (Produit Intérieur Brut) C: Consommation I: Investissement G: Dépenses

Plus en détail

L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte

L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte Partie 3: L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte On abandonne l hypothèse d économie fermée Les échanges économiques entre pays: importants, en

Plus en détail

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale?

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN 18 décembre 2014 à 14:22 Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? Ce chapitre ne fait plus partie du programme, mais il est conseillé de

Plus en détail

1. Une petite économie ouverte dans un monde de capitaux parfaitement mobiles

1. Une petite économie ouverte dans un monde de capitaux parfaitement mobiles Le modèle Mundell-Flemming avec parfaite mobilité des capitaux Le modèle Mundell-Flemming (Robert Mundell, Marcus Flemming, début années 1960) est l extension du modèle IS-LM en économie ouverte. Il partage

Plus en détail

TD n 1 : la Balance des Paiements

TD n 1 : la Balance des Paiements TD n 1 : la Balance des Paiements 1 - Principes d enregistrement L objet de la Balance des Paiements est de comptabiliser les différentes transactions entre résidents et non-résidents au cours d une année.

Plus en détail

ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION

ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION On constate trois grandes phases depuis la fin de la 2 ème guerre mondiale: 1945-fin 50: Deux blocs économiques et

Plus en détail

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Les échanges de marchandises (biens et services), de titres et de monnaie d un pays avec l étranger sont enregistrés dans un document comptable

Plus en détail

I) L ouverture des économies à l international

I) L ouverture des économies à l international L autarcie s oppose au système du libreéchange. I) L ouverture des économies à l international A) La mesure des échanges de biens et services. La balance des transactions courantes. Cette balance retrace

Plus en détail

Chapitre 6. Le calcul du PIB, de l inflation et de la croissance économique. Objectifs d apprentissage. Objectifs d apprentissage (suite)

Chapitre 6. Le calcul du PIB, de l inflation et de la croissance économique. Objectifs d apprentissage. Objectifs d apprentissage (suite) Chapitre 6 Le calcul du PIB, de l inflation et de la croissance économique 1 Objectifs d apprentissage Faire la distinction entre le stock de capital et de la richesse et le flux de production, de revenu,

Plus en détail

Macroéconomie. Monnaie et taux de change

Macroéconomie. Monnaie et taux de change Macroéconomie Monnaie et taux de change Marché des changes Le taux de change de en $ correspond au nombre de $ que l on peut acheter avec un exemple: 1 = 1,25 $ Une appréciation/dépréciation du taux de

Plus en détail

Simulation d impact de l augmentation des salaires du personnel de l administration publique et du SMIG et du SMAG dans le secteur privé

Simulation d impact de l augmentation des salaires du personnel de l administration publique et du SMIG et du SMAG dans le secteur privé Simulation d impact de l augmentation des salaires du personnel de l administration publique et du SMIG et du SMAG dans le secteur privé L augmentation des salaires du personnel de l administration publique

Plus en détail

TD n 1 groupe 1 : Vendredi 30 novembre 2007 Bertrand Lapouge Stéphane Perot Joël Maynard

TD n 1 groupe 1 : Vendredi 30 novembre 2007 Bertrand Lapouge Stéphane Perot Joël Maynard TD n 1 groupe 1 : Vendredi 30 novembre 2007 Bertrand Lapouge Stéphane Perot Joël Maynard Note de synthèse : Les avantages et les inconvénients d une politique de changes flexibles La politique de change

Plus en détail

CHAPITRE 1 : LES REGIMES DE CHANGES

CHAPITRE 1 : LES REGIMES DE CHANGES CHAPITRE 1 : LES REGIMES DE CHANGES I- un bref survol historique du système monétaire international Le Système Monétaire International (SMI) représente le cadre institutionnel des échanges internationaux.

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

L équilibre Ressources Emplois de biens et services schématisé par une balance

L équilibre Ressources Emplois de biens et services schématisé par une balance IV) l équilibre ressources - emplois et son interprétation Cet article fait suite à ceux du 19 janvier et du 18 février 2013. Il en est le complément logique sur les fondamentaux macro- économiques d un

Plus en détail

Ressources pour le lycée général et technologique

Ressources pour le lycée général et technologique Ressources pour le lycée général et technologique éduscol Sciences économiques et sociales - Terminale ES Enseignement spécifique Science économique Thème n 2 : Mondialisation, finance internationale et

Plus en détail

La Banque de France. 1- Les activités de la Banque de France p. 3. 2- Le système européen de banques centrales (SEBC) p. 4

La Banque de France. 1- Les activités de la Banque de France p. 3. 2- Le système européen de banques centrales (SEBC) p. 4 La Banque de France Sommaire 1- Les activités de la Banque de France p. 3 2- Le système européen de banques centrales (SEBC) p. 4 3- Les activités de la Banque et son organisation territoriale p. 5 4-

Plus en détail

- Introduction : la globalisation commerciale d hier et d aujourd hui

- Introduction : la globalisation commerciale d hier et d aujourd hui Plan du cours : - Introduction : la globalisation commerciale d hier et d aujourd hui - I. Les théories du commerce international - les avantages comparatifs (Ricardo) - les dotations de facteurs (HOS)

Plus en détail

b ) La Banque Centrale Bilan de BC banques commerciales)

b ) La Banque Centrale Bilan de BC banques commerciales) b ) La Banque Centrale Notre système bancaire se complexifie puisqu il se trouve maintenant composer d une multitude de banques commerciales et d une Banque Centrale. La Banque Centrale est au cœur de

Plus en détail

Macroéconomie. Monnaie et taux de change

Macroéconomie. Monnaie et taux de change Macroéconomie Monnaie et taux de change Marché des changes Le taux de change de en $ correspond au nombre de $ que l on peut acheter avec un exemple: 1 = 1,25 $ (1 $ = 0,8 ) Une appréciation du taux de

Plus en détail

Macroéconomie chapitre IV : L'économie ouverte, le marché des changes Le modèle Mundell-Fleming, Changes Flexibles

Macroéconomie chapitre IV : L'économie ouverte, le marché des changes Le modèle Mundell-Fleming, Changes Flexibles Université Paris IX Dauphine UFR Mathématiques de la Décision 2ème année de DEUG MASS Macroéconomie, Cours de C. Hurlin Année 2001/2002 Macroéconomie chapitre IV : L'économie ouverte, le marché des changes

Plus en détail

Bienvenue. Procure.ch. Jeudi 26 avril 2012. Haute école de gestion Fribourg www.heg-fr.ch. Haute école de gestion Fribourg

Bienvenue. Procure.ch. Jeudi 26 avril 2012. Haute école de gestion Fribourg www.heg-fr.ch. Haute école de gestion Fribourg Bienvenue Procure.ch Jeudi 26 avril 2012 Haute école de gestion Fribourg www.heg-fr.ch 1 ère question (thème) C est grave docteur? Les principaux indicateurs économiques En préambule.. Qu est-ce qu un

Plus en détail

LES OPERATIONS SUR LE MARCHÉ DES CHANGES. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier 1

LES OPERATIONS SUR LE MARCHÉ DES CHANGES. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier 1 LES OPERATIONS SUR LE MARCHÉ DES CHANGES Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier 1 Couverture : Protéger des créances ou des dettes (commerciales ou financières) contre le risque de variation

Plus en détail

Banque nationale suisse Résultat de l exercice 2014

Banque nationale suisse Résultat de l exercice 2014 Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 6 mars 2015 Banque nationale suisse Résultat de l exercice 2014 La Banque nationale suisse (BNS) a

Plus en détail

Table des matières. Le long terme... 45. Partie II. Introduction... 1. Liste des figures... Liste des tableaux...

Table des matières. Le long terme... 45. Partie II. Introduction... 1. Liste des figures... Liste des tableaux... Liste des figures... Liste des tableaux... XI XV Liste des encadrés.... XVII Préface à l édition française... XIX Partie I Introduction... 1 Chapitre 1 Un tour du monde.... 1 1.1 La crise.... 1 1.2 Les

Plus en détail

Qu est-ce que la compétitivité?

Qu est-ce que la compétitivité? Qu est-ce que la compétitivité? Le but de ce dossier pédagogique est d expliquer la notion de compétitivité d une entreprise, d un secteur ou d un territoire. Ce concept est délicat à appréhender car il

Plus en détail

LES SIIC. Pierre Schoeffler Président S&Partners Senior Advisor IEIF. Étude réalisée par. Les SIIC et la retraite 1

LES SIIC. Pierre Schoeffler Président S&Partners Senior Advisor IEIF. Étude réalisée par. Les SIIC et la retraite 1 LES SIIC et la retraite Étude réalisée par Pierre Schoeffler Président S&Partners Senior Advisor IEIF Les SIIC et la retraite 1 23 juin 2014 2 Les SIIC et la retraite La retraite est, avec l emploi et

Plus en détail

Fiche 8 : Libre-échange et protectionnisme

Fiche 8 : Libre-échange et protectionnisme Fiche 8 : Libre-échange et protectionnisme Plan de la fiche 1. Notions de base 2. Problèmes économiques et sociaux 3. Théories et auteurs 4. Repères historiques La croissance économique dans le monde est-elle

Plus en détail

Royaume du Maroc. La masse salariale et ses impacts sur les équilibres économiques et financiers

Royaume du Maroc. La masse salariale et ses impacts sur les équilibres économiques et financiers Royaume du Maroc La masse salariale et ses impacts sur les équilibres économiques et financiers Table des Matières 1. Données sur la masse salariale...2 1.1. Importance de la masse salariale...2 1.2. Aggravation

Plus en détail

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Association des économistes québécois de l Outaouais 5 à 7 sur la conjoncture économique 3 avril Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues

Plus en détail

Les Taux de change. Grégory Corcos et Isabelle Méjean. ECO 434: Economie Internationale Ecole Polytechnique, 2ème Année

Les Taux de change. Grégory Corcos et Isabelle Méjean. ECO 434: Economie Internationale Ecole Polytechnique, 2ème Année Les Taux de change Grégory Corcos et Isabelle Méjean ECO 434: Economie Internationale Ecole Polytechnique, 2ème Année http://isabellemejean.com/eco434 InternationalEconomics.html Plan du cours 1 Introduction

Plus en détail

Calcul et gestion de taux

Calcul et gestion de taux Calcul et gestion de taux Chapitre 1 : la gestion du risque obligataire... 2 1. Caractéristique d une obligation (Bond/ Bund / Gilt)... 2 2. Typologie... 4 3. Cotation d une obligation à taux fixe... 4

Plus en détail

103 COMMENT S OPERE LE FINANCEMENT DE L ECONOMIE MONDIALE?

103 COMMENT S OPERE LE FINANCEMENT DE L ECONOMIE MONDIALE? 103 COMMENT S OPERE LE FINANCEMENT DE L ECONOMIE MONDIALE? A La balance des paiements permet de mesurer les échanges internationaux a) Qu est-ce qu une balance des paiements? 1. La balance des paiements

Plus en détail

Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques

Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques Je ne caractériserais pas la récente correction du marché comme «une dégringolade». Il semble

Plus en détail

Relatif aux règles comptables applicables au Fonds de réserve des retraites

Relatif aux règles comptables applicables au Fonds de réserve des retraites CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ Note de présentation Avis n 2003-07 du 24 juin 2003 Relatif aux règles comptables applicables au Fonds de réserve des retraites Sommaire 1 - Présentation du Fonds de

Plus en détail

La dette extérieure nette du Canada à la valeur marchande

La dette extérieure nette du Canada à la valeur marchande N o 11 626 X au catalogue N o 018 ISSN 1927-5048 ISBN 978-1-100-99873-2 Document analytique Aperçus économiques La dette extérieure nette du Canada à la valeur marchande par Komal Bobal, Lydia Couture

Plus en détail

INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC ÉCONOMIE. Comptes économiques des revenus et dépenses du Québec

INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC ÉCONOMIE. Comptes économiques des revenus et dépenses du Québec INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC ÉCONOMIE Comptes économiques des revenus et dépenses du Québec Édition 2013 Pour tout renseignement concernant l ISQ et les données statistiques dont il dispose, s

Plus en détail

Le SMI. Chapitre 1. 1.1 Les origines historiques du SMI actuel. 1.1.1 Avant la première Guerre mondiale : l étalon or

Le SMI. Chapitre 1. 1.1 Les origines historiques du SMI actuel. 1.1.1 Avant la première Guerre mondiale : l étalon or Chapitre 1 Le SMI 1.1 Les origines historiques du SMI actuel 1.1.1 Avant la première Guerre mondiale : l étalon or L étalon change-or (Conférence de Gênes - 1922) Caractéristiques : Chaque monnaie nationale

Plus en détail

Informations générales 1 er trimestre 2015. Inform La politique monétaire dans le piège des taux bas

Informations générales 1 er trimestre 2015. Inform La politique monétaire dans le piège des taux bas Informations générales 1 er trimestre 2015 Inform La politique monétaire dans le piège des taux bas A propos de Swisscanto Swisscanto figure parmi les plus grands promoteurs de fonds de placement et prestataires

Plus en détail

CH15 - Comment s'opère le financement de l'économie mondiale?

CH15 - Comment s'opère le financement de l'économie mondiale? CH15 - Comment s'opère le financement de l'économie mondiale? à intégrer à la partie 3 du cours (mondialisation, finance internationale, intégration européenne) Ce poly a été distribué en cours les 13

Plus en détail

Simulation d une économie monétaire (programmation impérative, sujet 3)

Simulation d une économie monétaire (programmation impérative, sujet 3) Simulation d une économie monétaire (programmation impérative, sujet 3) http://sfc-abm.org/students/mief/ 10 février 2014 Table des matières 1 Sujet 2 2 Description plus détaillée de la simulation 3 2.1

Plus en détail

Cours débutants Partie 1 : LES BASES DU FOREX

Cours débutants Partie 1 : LES BASES DU FOREX Définition du FOREX : FOREX est l abréviation de Foreign Exchange market et désigne le marché sur lequel sont échangées les devises l une contre l autre. C est un des marchés les plus liquides qui soient.

Plus en détail

Interpréter correctement l évolution de la part salariale.

Interpréter correctement l évolution de la part salariale. Interpréter correctement l évolution de la part salariale. Gilles Saint-Paul Université de Toulouse I et Ministère de l Ecologie En, la part des salaires dans la valeur ajoutée (ou dans le PIB) est un

Plus en détail

L accumulation de réserves de change est-elle un indicateur d enrichissement d une nation?

L accumulation de réserves de change est-elle un indicateur d enrichissement d une nation? L accumulation de réserves de change est-elle un indicateur d enrichissement d une nation? Edouard VIDON Direction des Analyses macroéconomiques et de la Prévision Service des Études macroéconomiques et

Plus en détail

Lecture commentée du rapport 2004 de la Banque Nationale

Lecture commentée du rapport 2004 de la Banque Nationale Fondation Travail-Université Chaussée de Haecht, 579 1030 - BRUXELLES PG/BL/B.1.4./04052005/05.035. Lecture commentée du rapport 2004 de la Banque Nationale François MARTOU 1. L environnement international

Plus en détail

Rapport intermédiaire de la Banque nationale suisse au 30 juin 2010

Rapport intermédiaire de la Banque nationale suisse au 30 juin 2010 Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 Fax +41 44 631 39 10 Zurich, le 13 août 2010 Rapport intermédiaire de la Banque nationale suisse au 30 juin 2010 La Banque nationale

Plus en détail

FIN-INTER-01 LE CONTEXTE

FIN-INTER-01 LE CONTEXTE FIN-INTER-01 LE CONTEXTE Public concerné : Etudiants niveau Bac + 2. Durée indicative : 2 heures Objectifs : Positionner le domaine de la finance internationale dans son contexte. Pré requis : Néant. Modalités

Plus en détail

Qu est-ce que la croissance économique? Quels sont ses moteurs?

Qu est-ce que la croissance économique? Quels sont ses moteurs? Qu est-ce que la croissance économique? Quels sont ses moteurs? En ces temps de crise économique et de crise des dettes souveraines (ou publiques), tous les hommes politiques de gauche comme de droite

Plus en détail

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances August 2014 ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances Résumé L Association canadienne de la construction (ACC) représente 20 000 entreprises membres

Plus en détail

2.1.4. L'équilibre général des échanges

2.1.4. L'équilibre général des échanges 2.1.4. L'équilibre général des échanges La prise en compte des offres et des demandes de l'ensemble des pays participants au commerce mondial permet la détermination des prix mondiaux. L'existence d'un

Plus en détail

2.2.4. La courbe en J et la condition de Marshall-Lerner

2.2.4. La courbe en J et la condition de Marshall-Lerner 224 file:///fichiers/enseignement/site%20web/impression/rmi/fiches/rmi224... 2.2.4. La courbe en J et la condition de Marshall-Lerner Introduction Paragraphe au format pdf L'exemple de l'italie comme les

Plus en détail

abri fiscal placement ou autre mécanisme financier qui vous permet de protéger une partie de vos gains de l impôt pendant une certaine période

abri fiscal placement ou autre mécanisme financier qui vous permet de protéger une partie de vos gains de l impôt pendant une certaine période Voici les définitions de quelques mots clés utilisés dans le cadre du programme Connaissances financières de base. Ces mots peuvent avoir des sens différents ou refléter des notions distinctes dans d autres

Plus en détail

Les chiffres essentiels des retraites Mis en ligne en mars 2011

Les chiffres essentiels des retraites Mis en ligne en mars 2011 Les chiffres essentiels des retraites Mis en ligne en mars 2011 Les bénéficiaires de retraites Nombre de retraités, selon les différents régimes (COR janvier 2010) : 16 millions dont : 11,3 millions :

Plus en détail

2.1.2. La fixation du taux de change sur le marché

2.1.2. La fixation du taux de change sur le marché 2.1.2. La fixation du taux de change sur le marché La loi de l'offre et de la demande Comme tout marché concurrentiel, le marché des changes est régi par la loi de l'offre et de la demande. Les offres

Plus en détail

Epargne et investissement

Epargne et investissement Epargne et investissement Nature du sujet : Sujet de type «mise en relation». Mots-clés / Définitions : Tous! «Epargne» : Part du revenu qui n est pas consommée Epargne des ménages : - Concept le plus

Plus en détail

Comment prendre soin de son argent? Séminaire de préparation à la retraite ONU 27 mars 2015 Marie-Pierre Fleury Patrick Humair

Comment prendre soin de son argent? Séminaire de préparation à la retraite ONU 27 mars 2015 Marie-Pierre Fleury Patrick Humair Comment prendre soin de son argent? Séminaire de préparation à la retraite ONU 27 mars 2015 Marie-Pierre Fleury Patrick Humair Introduction Devises Taux d intérêt Immobilier Obligations Actions Fonds de

Plus en détail

ANNEXE VII EFFETS MACROECONOMIQUES DE LA REFORME PIECE JOINTE N 2 SIMULATIONS REALISEES A PARTIR DU MODELE MACROECONOMETRIQUE MESANGE

ANNEXE VII EFFETS MACROECONOMIQUES DE LA REFORME PIECE JOINTE N 2 SIMULATIONS REALISEES A PARTIR DU MODELE MACROECONOMETRIQUE MESANGE ANNEXE VII, PJ n 2, page 1 ANNEXE VII EFFETS MACROECONOMIQUES DE LA REFORME PIECE JOINTE N 2 SIMULATIONS REALISEES A PARTIR DU MODELE MACROECONOMETRIQUE MESANGE ANNEXE VII, PJ n 2, page 2 Les simulations

Plus en détail

De quoi dépendent les taux de change? Si déficit dans les échanges extérieurs M>X demande de devises étrangères contre la monnaie nationale > offre

De quoi dépendent les taux de change? Si déficit dans les échanges extérieurs M>X demande de devises étrangères contre la monnaie nationale > offre De quoi dépendent les taux de change? Si déficit dans les échanges extérieurs M>X demande de devises étrangères contre la monnaie nationale > offre de devises étrangères contre monnaie nationale dépréciation

Plus en détail

NOTES DE CONJONCTURE - MARS 2014

NOTES DE CONJONCTURE - MARS 2014 CONTRAT SOCIAL 28/03/2014 J.Blanchard NOTES DE CONJONCTURE - MARS 2014 ----ooo---- ECONOMIE MONDIALE : sans changement notable sauf crises graves Les dernières prévisions pour 2014 et 2015 confirment les

Plus en détail

LA BALANCE DES PAIEMENTS

LA BALANCE DES PAIEMENTS LA BALANCE DES PAIEMENTS Définition : Document statistique qui enregistre toutes les transactions économiques effectuées pendant une période donnée entre les résidents d un pays (région, union) et le reste

Plus en détail

DEVOIR N 1 économie générale

DEVOIR N 1 économie générale PROGRAMME : DEVOIR N 1 économie générale L économie et son domaine Le circuit économique comme méthode d'analyse La production marchande et non marchande Le travail Le capital et le progrès technique Le

Plus en détail

INSTRUCTION N 009 AUX COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET AUX INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE RELATIVE A LA TRANSMISSION DES SITUATIONS PERIODIQUES

INSTRUCTION N 009 AUX COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET AUX INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE RELATIVE A LA TRANSMISSION DES SITUATIONS PERIODIQUES INSTRUCTION N 009 AUX COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET AUX INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE RELATIVE A LA TRANSMISSION DES SITUATIONS PERIODIQUES La Banque Centrale du Congo, Vu la Loi n 005/2002 du

Plus en détail

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Présentation à l Association des économistes québécois Le 19 mai 25 Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Kevin G. Lynch Administrateur Fonds

Plus en détail

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011 BACCALAUREAT EUROPEEN 2011 ECONOMIE DATE: 16 Juin 2011 DUREE DE L'EPREUVE : 3 heures (180 minutes) MATERIEL AUTORISE Calculatrice non programmable et non graphique REMARQUES PARTICULIERES Les candidats

Plus en détail

La monnaie, les banques et les taux d intérêt

La monnaie, les banques et les taux d intérêt Chapitre 10 La monnaie, les banques et les taux d intérêt 1 Objectifs Définir ce qu est la monnaie et décrire ses fonctions Expliquer les fonctions économiques des banques canadiennes et des autres intermédiaires

Plus en détail

TUTORIAL D UTILISATION ET DE COMPREHENSION PLATEFORME DE TRADING TRADMAKER

TUTORIAL D UTILISATION ET DE COMPREHENSION PLATEFORME DE TRADING TRADMAKER P a g e 1 TUTORIAL D UTILISATION ET DE COMPREHENSION PLATEFORME DE TRADING TRADMAKER P a g e 2 TABLE DES MATIERES 1. TERMINOLOGIE DE BASE 1.1 Symboles 1.2 Taux Bid 1.3 Taux Ask 1.4 Spread 1.5 High Bid

Plus en détail

et Financier International

et Financier International MACROECONOMIE 2 Dynamiques Economiques Internationales PARTIE 2 : Le Système Monétaire et Financier International UCP LEI L2-S4: PARCOURS COMMERCE INTERNATIONAL PLAN DU COURS I - LE SYSTEME MONETAIRE INTERNATIONAL

Plus en détail

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE?

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? Françoise Lemoine & Deniz Ünal CEPII Quel impact de l expansion chinoise sur l économie mondiale? Rencontres économiques, 18 septembre

Plus en détail

Dépenses nationales totales 3.0 3.4 2.3

Dépenses nationales totales 3.0 3.4 2.3 Chiffres clés pour l'économie belge Pourcentages de variation en volume - sauf indications contraires Dépenses de consommation finale des particuliers 2.0 2.6 1.4 Dépenses de consommation finale des pouvoirs

Plus en détail

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Chapitre 5 Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Introduction (1/3) Dans le chapitre 4, on a étudié les aspects tactiques de la politique monétaire Comment la BC utilise les instruments

Plus en détail

CHAPITRE 3 : REGIMES DE CHANGE ET SYSTEME MONETAIRE INTERNATIONAL

CHAPITRE 3 : REGIMES DE CHANGE ET SYSTEME MONETAIRE INTERNATIONAL CHAPITRE 3 : REGIMES DE CHANGE ET SYSTEME MONETAIRE INTERNATIONAL Monnaie et Finance Internationales David Guerreiro david.guerreiro@univ-paris8.fr Année 2013-2014 Université Paris 8 Table des matières

Plus en détail

CHAPITRE 4 : DETERMINANTS DU CHANGE ET SMI

CHAPITRE 4 : DETERMINANTS DU CHANGE ET SMI CHAPITRE 4 : DETERMINANTS DU CHANGE ET SMI Monnaie et Finance Internationales David Guerreiro david.guerreiro@univ-paris8.fr Année 2014-2015 Université Paris 8 Table des matières 1 Les déterminants du

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE L EPARGNE EUROPEENNE

OBSERVATOIRE DE L EPARGNE EUROPEENNE Conférence de presse du 22 juin 2001 Fiscalité des produits d épargne: une comparaison internationale Il n existe pas de véritable point de vue européen en matière de fiscalité des produits d épargne.

Plus en détail

LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème édition Y. Simon et D. Lautier

LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème édition Y. Simon et D. Lautier LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE 2 Section 1. Problématique de la gestion du risque de change Section 2. La réduction de l exposition de l entreprise au risque de change Section 3. La gestion du risque de

Plus en détail

FINANCE & RISK MANAGEMENT TRAVAIL INDIVIDUEL I

FINANCE & RISK MANAGEMENT TRAVAIL INDIVIDUEL I FINANCE & RISK MANAGEMENT TRAVAIL INDIVIDUEL I ()*( TABLE DES MATIERES 1. EXERCICE I 3 2. EXERCICE II 3 3. EXERCICE III 4 4. EXERCICE IV 4 5. EXERCICE V 5 6. EXERCICE VI 5 7. SOURCES 6 (#*( 1. EXERCICE

Plus en détail

RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE

RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE Un seul investissement, tout le raffinement que vous recherchez Vous menez une vie active, riche de projets que vous souhaitez réaliser. Vous

Plus en détail

1. La fonction de règlement ne peut être assurée au niveau international que dans des conditions bien différentes. D une part, les agents concernés

1. La fonction de règlement ne peut être assurée au niveau international que dans des conditions bien différentes. D une part, les agents concernés Introduction La notion de système évoque l idée d organisation. Un système monétaire national est l organisation des relations monétaires dans un pays : comment les agents économiques peuvent-ils utiliser

Plus en détail

L euro : huit ans après

L euro : huit ans après L euro : huit ans après Gilbert Koenig Au cours de ses huit années d existence, l euro s est imposé au sein de l union monétaire en tant que monnaie supranationale et dans le système monétaire international

Plus en détail

Quel est le "bon" système de Bretton-Woods?

Quel est le bon système de Bretton-Woods? aoűt 9 - N 359 Quel est le "bon" système de Bretton-Woods? Le Système Monétaire International de Bretton-Woods "normal" est un système où le pays dont la monnaie s'affaiblit doit passer à une politique

Plus en détail

BIG Expert. Simulateur. Epargne professionnelle

BIG Expert. Simulateur. Epargne professionnelle BIG Expert Simulateur Epargne professionnelle Epargne salariale et épargne retraite Ł Un contexte favorable un système de retraite en difficulté une fiscalité des revenus dissuasive une perte de vitesse

Plus en détail

Dérivés Financiers Contrats à terme

Dérivés Financiers Contrats à terme Dérivés Financiers Contrats à terme Mécanique des marchés à terme 1) Supposons que vous prenez une position courte sur un contrat à terme, pour vendre de l argent en juillet à 10,20 par once, sur le New

Plus en détail

La crise de 1929. Lionel Artige. Introduction à la Macroéconomie HEC Université de Liège

La crise de 1929. Lionel Artige. Introduction à la Macroéconomie HEC Université de Liège La crise de 1929 Lionel Artige Introduction à la Macroéconomie HEC Université de Liège Expliquer la crise de 1929? La crise de 1929 a été l objet de nombreuses publications tentant d expliquer ses causes,

Plus en détail

POINTS DE REPÈRE SUR LA FÉVRIER 2015 PRODUCTIVITÉ EN FRANCE

POINTS DE REPÈRE SUR LA FÉVRIER 2015 PRODUCTIVITÉ EN FRANCE POINTS DE REPÈRE SUR LA FÉVRIER 2015 PRODUCTIVITÉ EN FRANCE MESURER LA PRODUCTIVITÉ Productivité du travail : valeur ajoutée / stock d heures travaillées. Elle est simple à calculer et facilement compréhensible.

Plus en détail

Les Flux Financiers Illicites et la Question des Transferts nets de Ressources en Provenance de l Afrique, 1980-2009

Les Flux Financiers Illicites et la Question des Transferts nets de Ressources en Provenance de l Afrique, 1980-2009 Les Flux Financiers Illicites et la Question des Transferts nets de Ressources en Provenance de l Afrique, 1980-2009 Rapport Conjoint Banque Africaine de Développement ET Global Financial Integrity Mai

Plus en détail

BASE DE DONNEES - MONDE

BASE DE DONNEES - MONDE BASE DE DONNEES - MONDE SOMMAIRE Partie I Monnaies Partie II Epargne/Finances Partie III Démographie Partie IV Finances publiques Partie V Matières premières Partie I - Monnaies Cours de change euro/dollar

Plus en détail

Épargne et investissement. L épargne...

Épargne et investissement. L épargne... Épargne et investissement Les marchés financiers en économie fermée V2.3 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile L épargne... Une personne désire se lancer en affaires (bureau de services comptables)

Plus en détail

Quelle «diplomatie» pour l euro? Franck LIRZIN ancien élève de l École Polytechnique et de l École des hautes études en sciences sociales (EHESS)

Quelle «diplomatie» pour l euro? Franck LIRZIN ancien élève de l École Polytechnique et de l École des hautes études en sciences sociales (EHESS) 92 10 mars 2008 Quelle «diplomatie» pour l euro? Franck LIRZIN ancien élève de l École Polytechnique et de l École des hautes études en sciences sociales (EHESS) Résumé En moins d une décennie, l euro

Plus en détail

L assurance française : le bilan de l année 2012

L assurance française : le bilan de l année 2012 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 2 L environnement économique et financier : accalmie et incertitude Le bilan d activité : résistance

Plus en détail

ELEMENTS DE COMPTABILITE NATIONALE

ELEMENTS DE COMPTABILITE NATIONALE ELEMENTS DE COMPTABILITE NATIONALE Cours de M. Di Roberto Université Victor Segalen Bordeaux 2 Bibliographie Ce cours s inspire largement des ouvrages essentiels suivants. Merci à leurs auteurs. BOSSERELLE

Plus en détail

Monnaie et financement de l économie

Monnaie et financement de l économie Monnaie et financement de l économie I. Monnaie, masse monétaire création monétaire, devises A. Les différents aspects de la monnaie Monnaie = Instrument d échanges qui permet ds une éco donnée l achat

Plus en détail

EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER

EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER Chapitre 25 Mankiw 08/02/2015 B. Poirine 1 I. Le système financier A. Les marchés financiers B. Les intermédiaires financiers 08/02/2015 B. Poirine 2 Le système

Plus en détail

Chapitre 12 : Comment s opère le financement de l économie mondiale? (Durée indicative prévue 2 semaines)

Chapitre 12 : Comment s opère le financement de l économie mondiale? (Durée indicative prévue 2 semaines) T... Fustel de Coulanges 2012/2013 GALY marjorie.galy@wanadoo.fr http://www.toile.org 5 ème partie : Mondialisation Chapitre 12 : Comment s opère le financement de l économie mondiale? (Durée indicative

Plus en détail

WS32 Institutions du secteur financier

WS32 Institutions du secteur financier WS32 Institutions du secteur financier Session 1 La vision chinoise Modernisation du système financier chinois : fusion de différentes activités bancaires et financières, accès des ménages au marché des

Plus en détail

Aux chapitres 14 et 15, nous avons vu

Aux chapitres 14 et 15, nous avons vu Chapitre 16 La monnaie et les marchés des biens et des services Sommaire Xxxxxxxx Les effets des variations monétaires sur le revenu national........ 519 Les effets sur la monnaie des variations sur le

Plus en détail

DORVAL FLEXIBLE MONDE

DORVAL FLEXIBLE MONDE DORVAL FLEXIBLE MONDE Rapport de gestion 2014 Catégorie : Diversifié International/Gestion flexible Objectif de gestion : L objectif de gestion consiste à participer à la hausse des marchés de taux et

Plus en détail

Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord

Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord Mise à jour - Janvier 2015 Giorgia Albertin Représentante Résidente pour la Tunisie Fonds Monétaire International Plan de l exposé

Plus en détail

Préambule Autodiagnostic 1) QRU - La Banque centrale est : 2) QRU - L encadrement du crédit était une technique :

Préambule Autodiagnostic 1) QRU - La Banque centrale est : 2) QRU - L encadrement du crédit était une technique : Préambule Nous vous proposons en préambule d estimer votre niveau de connaissances bancaires et financières en répondant à cet auto diagnostic. Que celui-ci vous soit prétexte à valider et à approfondir

Plus en détail