Systèmes d alerte & Plans d intervention d urgence. Plan d alarme & d intervention contre les crues. Protection contre les crues des cours d eau

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Systèmes d alerte & Plans d intervention d urgence. Plan d alarme & d intervention contre les crues. Protection contre les crues des cours d eau"

Transcription

1 Protection contre les crues des cours d eau 14/11/2008 Systèmes d alerte & Plans d intervention d urgence ou Plan d alarme & d intervention contre les crues Prise en compte des cartes de dangers et de l espace cours d eau au niveau du territoire communal Vendredi 14 novembre 2008, Pully 1/38

2 PLAN DE LA PRESENTATION 1. DANGER CRUES - CONTEXTE GENERAL 2. RELATION CARTE DES DANGERS PLAN D ALARME 3. OBJECTIFS D UN PLAN D ALARME & D INTERVENTION 4. CONCEPT D ALARME 5. CONCEPT D INTERVENTION 6. EXEMPLE CONCRET 7. CONCLUSION 2/38

3 DANGERS DUS AUX CRUES - Contexte général CH Stratégie de protection contre les crues Analyse et appréciation de la situation de danger Prise en compte de l espace cours d eau Mesures d aménagement du territoire Planification de mesures de protection intégrées Planification en cas d urgence 3/38

4 14/11/2008 DANGERS DUS AUX CRUES - Contexte général CH Système de prévention /38 Identifier les processus et les zones de danger Identifier les objectifs de protection Gestion des risques

5 DANGERS DUS AUX CRUES - Contexte général Plan d Alarme & d Intervention Evénement Plan d Urgence & d Intervention 5/38 Le cycle de la gestion intégrée des risques (OFEV)

6 DANGER CRUES - Contexte général Plan d urgence Concept global de gestion dans le cadre d événements dommageables qui ne sont pas ou alors difficilement planifiables. Mots clés : Gestion de crise (gestion flexible) Exemple : Torrents de montagne But : Optimiser les délais d intervention de manière à éviter les pertes (sauver des vies) et limiter les dommages Plan d alarme Concept d annonce et/ou d observation permettant la prise de conscience d un phénomène de danger. Mots clés : > Système de prévision > Système d alerte > Concept de surveillance Exemple : Cours d eau des vallées latérales 6/38 But : Permettre un délai de préalerte suffisant pour mener les interventions.

7 Relation CARTE DES DANGER - PAI Données de base Carte des intensités Carte des dangers Processus Evaluation & Analyse des dangers Dimensionnement Points faibles Scénarios de danger 7/38 Aménagement du territoire Planification des mesures de protection Dimensionnement des mesures de protection Elaboration d un plan d alarme et d intervention

8 Relation CARTE DES DANGER - PAI 8/38

9 Relation CARTE DES DANGER - PAI 9/38 Carte des dangers à l état actuel

10 Relation CARTE DES DANGER - PAI 10/38 Carte des dangers avec plan d alarme & d intervention

11 Relation CARTE DES DANGER - PAI > Arrière digue de protection > Plage de dépôt à matériaux 11/38 Carte des dangers après mesures urgentes

12 Relation CARTE DES DANGER - PAI Aménagements intégrés selon directives OFEV 12/38 Carte des dangers après mesures de protection et d aménagement

13 Relation CARTE DES DANGER - PAI Risques T0? Réalisation de la carte des dangers dus aux crues Risques actuels connus Réalisation des mesures urgentes Risques après la réalisation des mesures urgentes Réalisation des mesures définitives T1 T2 T3 PROJET COURS D EAU T0 Etat sans carte des dangers Carte des dangers T1 Carte des dangers Situation actuelle Plan alarme & intervention T2 T3 Réalisation des mesures urgentes Mesures urgentes 1 mio Réalisation des mesures définitives Risque résiduel restant après les mesures définitives Cours d eau aménagé Carte Mesures des dangers définitives Etat futur > 5 mio Risques avec un plan d alarme Temps 13/38

14 OBJECTIFS D UN PLAN D ALARME & D INTERVENTION Un Plan d Alarme & d Intervention (PAI) doit répondre aux questions suivantes : QUAND Quand intervenir? En combien de temps? Alerte & Alarme QUI Qui reçoit le signal? Qui transmet l alarme? Qui fait quoi? Acteurs & Responsables QUOI Ou agir au mieux? Boucler / Evacuer / Protéger? Que mettre en place? Interventions 14/38

15 DEROULEMENT D UN PLAN D ALARME & D INTERVENTION 1 2 PRISE DE CONSCIENCE DU DANGER Phase au cours de laquelle on réalise le danger SURVEILLANCE DU DANGER Phase allant des pronostics à la décision d intervenir 3 ALARME Phase d alarme des organes nécessaires 4 5 RASSEMBLEMENT DU PERSONNEL Phase d arrivée des organes d intervention sur les lieux MISE EN PLACE DE MESURES D URGENCE Phase de mise en place de systèmes de protection mobiles Et/ou phase pour l évacuation des personnes Le délai de préalerte doit être plus long que le temps total requis pour la mise en place du système de protection et/ou de l évacuation. 15/38

16 OBJECTIFS D UN PLAN D ALARME & D INTERVENTION Le succès des actions menées dans un plan d alarme ou d urgence dépend du temps de réaction et de l efficacité des mesures. Efficacité de l intervention Bonne Eviter les atteintes aux personnes Eviter les dommages et les dégâts Limitée Minutes Heures Jours Délai de préalerte 16/38

17 OBJECTIFS D UN PLAN D ALARME & D INTERVENTION Efficacité Bonne Temps de r éaction n écessaire pour mise en place des actions xy Meilleure préparation Meilleure préalerte Evénement Fiabilit é du d élais de pr éalerte Moyenne Temps de réaction Seuil d alarme Limitée Montée en puissance du danger Temps [t] 17/38

18 CONCEPT D ALERTE & D ALARME Critères de déclenchement 18/38

19 CONCEPT D ALERTE & D ALARME 19/38

20 CONCEPT D ALERTE & D ALARME 1600 Station Portes-du-Scex / Pointes journalières de 1974 à Débits [m3/m] /38 Débits représentatifs [m 3 /s] Occurrence / Périodicité 1 fois en 32 ans soit 0.09 fois par année 4 fois en 32 ans soit 0.13 fois par année 19 fois en 32 ans soit 0.6 fois par année

21 CONCEPT D ALERTE & D ALARME Critères de déclenchement Système d alerte 21/38

22 CONCEPT D ALARME Choix du système Systèmes de mesure du niveau de l eau : Systèmes de contrôle des phénomènes et scénario : Systèmes de mesure des précipitations : Systèmes de transmission des données Equipement Echelle limnimétrique Limnigraphe à pression Limnigraphe à bulle Avantages Coût Données numériques, précision, coût Données numériques, précision, problème du dépôt de calcaire moins important, grande distance possible entre le point de mesure et les équipements Inconvénients / Défauts Observations ponctuelles, données non numériques, précision Dépôt calcaire, risque d arrachement, entretien important Coût, entretien important, obstruction, risque d arrachement 22/38 Echelle limnimétrique Radar à impulsion Capteurs à pression Données numériques, situation hors rivière (pas de risque Mesures d arrachement par et/ou Vidéo surveillance d endomagement impulsion radarlors d un et éclairage événement), faible entretien Coût Station météo avec pluviomètre et température de l air

23 CONCEPT D ALERTE & D ALARME Critères de déclenchement Système d alerte Surveillance & Observation in situ Indicateurs de tendance 23/38

24 CONCEPT D ALARME PREALERT E Niveau de diagnostic Veille hydrologique / Suivi de l évolution Evaluation de la situation par experts m étier Gestion météo- et hydrométrique Application du plan partiel de surveillance Planification à l action par les organes d intervention Préparation des effectifs en matériel et en hommes ALERTE Niveau de vigilance renforcée ALARME Niveau d action Surveillance hydrologique Un plan resserrée d alarme Evaluation de la situation par experts métier & d intervention Permanence de suivi jusqu à retour à la normale associe Activation de l Etat Major à de crise chaque Application seuil du plan technique complet de surveillance des responsables Préparation avec des effectifs en matériel et en hommes des actions bien définies Surveillance hydrologique resserrée Evaluation de la situation par experts métier Permanence de suivi jusqu à retour à la normale Mobilisation de la chaine d intervention (déclenchement de l alarme sonore) Mobilisation de la cellule de crise Mise en application des plans d intervention Planification à l action et prépositionnement sur les lieux Application du concept de fermeture Application du concept d évacuation 24/38

25 DANGER CRUES - Contexte général Plan d intervention Mise en place d une structure organisationnelle efficace, pour garantir le bon déroulement des interventions, à savoir des actions concrètes menées sur le terrain. But : 1. Eviter les atteintes à la vie humaine 2. Limiter les dégâts et les dommages Mots clés : > Mise sur pieds d un Etat Major > Mise au point de systèmes de communication spécifiques > Evaluation des machines et du matériel > Concept de fermeture des voies > Concept d évacuation > Mise en place de mesures mobiles de protection 25/38

26 CONCEPT D INTERVENTION > Systèmes de protection mobiles contre les inondations : 14/11/2008 Mesures mobiles de protection Eviter les débordements Ramener l eau au cours d eau Protéger les objets spéciaux Ex. Engagement d un système mobile (boudins gonflables) de protection contre les inondations Mesures de protection objet intégrés et/ou mobiles 26/38

27 CONCEPT D INTERVENTION Systèmes mobiles de protection > Choix des variantes de gestion mobile : 14/11/2008 Boudins gonflables Panneaux mobiles Panneaux intégrés Eléments en béton 27/38

28 CONCEPT D INTERVENTION Systèmes mobiles de protection Domaines d intervention et limites : Les systèmes de protection mobiles permettent de limiter les débordements de faible intensité. L utilisation de tels systèmes est limité en cas de forte intensité (hauteur d inondation importante, vitesse d écoulement, effet du charriage, impacts des débris flottants, etc.), et en cas de délai de préalerte trop brefs. On peut souvent atténuer les dégâts, mais il est rare qu'on puisse les empêcher. Les systèmes mobiles de protection ne remplacent pas les mesures permanentes au niveau de la protection contre les inondations. 28/38 Mesures d aménagement et/ou constructives Isolation totale des eaux Mise hors eau des installations

29 Exemple concret Realp La Reuss 29/38 Realp (Canton d Uri)

30 Exemple concret Realp > Situation générale : 14/11/2008 Phénomènes : Montée rapide des eaux Puissants processus d érosion, de charriage et de dépôts solides Point faible : Pont ferroviaire qui ne permet pas le transit des crues > HQ50. Situation de danger : Dangers d inondation des voies, de Realp et des tunnels Reuss 30/38 Débits de pointe : HQ10 : 90 m 3 /s HQ20 : 110 m 3 /s HQ50 : 125 m 3 /s HQ100 : 165 m 3 /s EHQ : > 200 m 3 /s REALP

31 Exemple concret Realp > Concept de protection contre les crues de la Reuss : 14/11/2008 Mesures constructives de protection contre les crues : > Aménagements du lit et des berges > Digue de protection. Mesures de rétention : > Sécurisation des zones d écoulement et des couloirs d évacuation des eaux. Mesures d urgence : > Mise en place d une alarme de manière à gérer le trafic ferroviaire; > Mise en place de panneaux mobiles de protection à des points stratégiques. 31/38

32 Exemple concret Realp > Objectif du concept d alarme & d intervention : 14/11/2008 En raison de la complexité du déclenchement des crues et des délais de préalerte très courts, un système de mesure des précipitations et du débit s'avère être indispensable pour informer et avertir les autorités locales. Une acquisition redondante du signal, de manière à garantir sa fiabilité. La mise en place d un système de mesure automatisé, permettant une transmission instantanée depuis le site au poste de gare de Realp. Un système de réception, de traitement et d évaluation des données fiable qui permette le déclenchement automatisé des interventions. 32/38

33 Exemple concret Realp > Système de mesure mis en place : 14/11/2008 Niveau d eau à Realp (mesures redondantes) Intensité des précipitations dans les BV Furka et Witenwasserental Température de l air (pour déterminer la limite des chutes de neige) 33/38 2 radars 1 caméra avec éclairage 2 stations pluvio+temp

34 Exemple concret Realp > Mode de transmission des infos : 14/11/2008 Transmission directe des paramètres depuis le terrain dans base de données des décideurs via : CAMERA Niveau de l eau Précipitations > fibres optiques (ligne fixe) > liaison GSM 34/38

35 Exemple concret Realp > Mode d analyse des infos : 14/11/2008 Gestion des données Traitement et évaluation des données Mise en valeur et combinaison des différents paramètres Scripts 1. Valeurs limites absolues Outputs pour le contrôle et une appréciation de la situation 2. Débit + Gradient Seuils techniques 3. Débit avéré + Précipitations + Température Pas d alarme ou Alarme 4. Facteurs et Sommes * x = + = Activation de l ALARME 35/38

36 Exemple concret Realp > Plan d alarme avec 4 seuils techniques : 14/11/2008 Préalerte Alerte 1 Alerte 2 Alarme : Veille hydrologique / Suivi de l évolution : Info aux responsables de l intervention Analyse de la situation : Préparation des effectifs Mise en place d un service de piquet : Mise en place des mesures mobiles de protection Pont 1.75 m env. 4 h 36/38

37 CONCLUSION Plan d alarme & d intervention Plan d intervention d urgence Seuils fixes Permet l information, à tous les organes, de l état de la situation de danger par des seuils représentatifs. Actions prédéfinies Actions coordonnées Dans ce cadre, le PAI simplifie la tâche des organes d intervention. Pas de possibilité, à tout un chacun, de se faire sa propre interprétation du danger. Le PAI permet une meilleure coordination entre les différents organes d intervention (mêmes objectifs et documentation pour tout le monde!) 37/38

38 Merci de votre attention 38/38

Planification des mesures d urgence dans le cadre de la protection contre les crues

Planification des mesures d urgence dans le cadre de la protection contre les crues Planification des mesures d urgence dans le cadre de la protection contre les crues Thomas Schneider, Ingénieur-Géologue UNIL/EPFL, CSD Ingénieurs Conseils SA, Sion - Lausanne Dans le cadre de la protection

Plus en détail

Introduction à la gestion de crise en cas d inondation

Introduction à la gestion de crise en cas d inondation Introduction à la gestion de crise en cas d inondation Ir Paul DEWIL, Directeur-Coordinateur Charles REGNIER, attaché Centre Régional de Crise de Wallonie (CRC-W) http://environnement.wallonie.be/inondations

Plus en détail

PLAN DE SURVEILLANCE Concept général

PLAN DE SURVEILLANCE Concept général PLAN DE SURVEILLANCE Concept général 1 Concept de surveillance - Généralités Concept général En cas de crue importante sur le Rhône avec une montée en puissance du risque, un plan de surveillance est mis

Plus en détail

Organisation de gestion de crise et de catastrophe du canton de Neuchâtel

Organisation de gestion de crise et de catastrophe du canton de Neuchâtel Organisation de gestion de crise et de catastrophe du canton de Neuchâtel 31.01.2015 / V01 1 Bases légales Loi fédérale sur la protection de la population et sur la protection civile (LPPCi) du 4 octobre

Plus en détail

FOCUS 2015. Atelier Caen/Alexandria : La Résilience. WS1 : la Résilience comment gérer les risques naturels croissants en matière d urbanisme?

FOCUS 2015. Atelier Caen/Alexandria : La Résilience. WS1 : la Résilience comment gérer les risques naturels croissants en matière d urbanisme? FOCUS 2015 Du 5 au 6 mars 2015 Washington DC Ambassade de France Atelier Caen/Alexandria : La Résilience Pour commencer, quelques définitions Qu est-ce que la Résilience? Face aux évolutions (croissance

Plus en détail

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE METHODOLOGIE D ELABORATION Reproduction interdite sans autorisation préalable Cette méthodologie d élaboration a été développée par l qui est une Association de Loi 1901 dont

Plus en détail

ALERTE ET GESTION DES CRUES ÉCLAIRS SUR LES PETITS BASSINS VERSANTS URBAINS

ALERTE ET GESTION DES CRUES ÉCLAIRS SUR LES PETITS BASSINS VERSANTS URBAINS ALERTE ET GESTION DES CRUES ÉCLAIRS SUR LES PETITS BASSINS VERSANTS URBAINS Utilisation du radar HYDRIX et de la plateforme RAINPOL sur la commune d ANTIBES JUAN-LES-PINS European Local Authorities Rencontres

Plus en détail

Centre d Information et de Gestion du Trafic

Centre d Information et de Gestion du Trafic Centre d Information et de Gestion du Trafic Présentation NCA juin2012 Le CIGT 06 Un service du Conseil général des Alpes Maritimes Créé en 2006 - Au sein de la Direction des Routes Fonctionnement 24h/24

Plus en détail

Présentation Résultats de l Exercice Transnational de Gestion de Crise AMICE

Présentation Résultats de l Exercice Transnational de Gestion de Crise AMICE CRC-W Présentation Résultats de l Exercice Transnational de Gestion de Crise AMICE Ir Paul Dewil Directeur Coordinateur du Centre Régional de Crise de Wallonie (CRC-W) 1 PLAN DE L EXPOSÉ 1. Rappel de l

Plus en détail

Listes de contrôle concernant les mesures à prendre par les organes de conduite des régions et communes après un accident dans une centrale nucléaire

Listes de contrôle concernant les mesures à prendre par les organes de conduite des régions et communes après un accident dans une centrale nucléaire Listes de contrôle concernant les mesures à prendre par les organes de conduite des régions et communes après un accident dans une centrale nucléaire Explications générales concernant les listes de contrôle

Plus en détail

Forum radar hydrométéorologique 2011

Forum radar hydrométéorologique 2011 Forum radar hydrométéorologique 2011 Système d aide à la décision pour la gestion des réseaux d assainissement 24 novembre 2011 Contexte : le ruissellement urbain Les fonctions du système d assainissement

Plus en détail

Conventions de prestations (CP) entre gestionnaires d infrastructure ferroviaire et cantons conformément à l art. 32a de la loi sur les chemins de fer

Conventions de prestations (CP) entre gestionnaires d infrastructure ferroviaire et cantons conformément à l art. 32a de la loi sur les chemins de fer Conventions de prestations (CP) entre gestionnaires d infrastructure ferroviaire et cantons conformément à l art. 32a de la loi sur les chemins de fer Dispositions générales Version 0.5, juillet 2012 Table

Plus en détail

" Gestion des données issues du réseau de mesures limnimétriques des cours d eau non navigables "

 Gestion des données issues du réseau de mesures limnimétriques des cours d eau non navigables " Gestion des données issues du réseau de mesures par ir Sébastien Gailliez Plan de l exposé 1. Introduction 2. Réseau de mesures 3. Base de données AQUALIM 4. Gestion du réseau de mesures 5. Logiciels

Plus en détail

Comment protéger un bâtiment contre les inondations, les crues et les eaux superficielles

Comment protéger un bâtiment contre les inondations, les crues et les eaux superficielles Comment protéger un bâtiment contre les inondations, les crues et les eaux superficielles Vereinigung Kantonaler Feuerversicherungen Association des établissements cantonaux d assurance incendie CE QUE

Plus en détail

OUTILS OPERATIONNELS Page 1 sur 1. Alerte de la population FICHE 1 : SCHEMA DE RECEPTION ET DE TRAITEMENT D UNE ALERTE

OUTILS OPERATIONNELS Page 1 sur 1. Alerte de la population FICHE 1 : SCHEMA DE RECEPTION ET DE TRAITEMENT D UNE ALERTE OUTILS OPERATIONNELS Page 1 sur 1 FICHE 1 : SCHEMA DE RECEPTION ET DE TRAITEMENT D UNE ALERTE R E C E P T I O N Standard mairie Période ouvrable de la mairie OU ALERTE Service de secours, système de vigilance,

Plus en détail

3.3. Seuils d alarme : 3.3.1 Eboulement de Meidji (commune de Saint-Nicolas, Valais) : surveillance géodesique et détermination des seuils d'alerte

3.3. Seuils d alarme : 3.3.1 Eboulement de Meidji (commune de Saint-Nicolas, Valais) : surveillance géodesique et détermination des seuils d'alerte 3.3. Seuils d alarme : 3.3.1 Eboulement de Meidji (commune de Saint-Nicolas, Valais) : surveillance géodesique et détermination des seuils d'alerte Eric POINTER (bureau géologique Rovina) La commune de

Plus en détail

ENTRAÎNEMENT EN CONDITIONS RÉELLES DE GESTION DES INCIDENTS NRBC ET MATIÈRES DANGEREUSES

ENTRAÎNEMENT EN CONDITIONS RÉELLES DE GESTION DES INCIDENTS NRBC ET MATIÈRES DANGEREUSES ENTRAÎNEMENT EN CONDITIONS RÉELLES DE GESTION DES INCIDENTS NRBC ET MATIÈRES DANGEREUSES INTRODUCTION: UN DÉFI MONDIAL L éventualité d attaques NRBC ou de déversements délibérés ou involontaires de substances

Plus en détail

Forum des Gestionnaires des Espaces Naturels Nantes 12 et 13 décembre 2011

Forum des Gestionnaires des Espaces Naturels Nantes 12 et 13 décembre 2011 Forum des Gestionnaires des Espaces Naturels Nantes 12 et 13 décembre 2011 Prévention et gestion des risques et des territoires: application opérationnelle au niveau local et à grande échelle dans une

Plus en détail

Système de sécurité de périmètre INTREPID

Système de sécurité de périmètre INTREPID TM Système de sécurité de périmètre INTREPID La nouvelle génération de systèmes de sécurité de périmètre MicroPoint Cable combine la technologie brevetée de Southwest Microwave, la puissance d un micro

Plus en détail

Directive cantonale relative aux "Services d'alerte"

Directive cantonale relative aux Services d'alerte Service des forêts, de la faune et de la nature Inspection cantonale des forêts Prévention des dangers naturels Chemin de la Vulliette 4 1014 Lausanne Directive N : IFOR-DN-Données de base-2012/01 Directive

Plus en détail

3 Télésurveillance des sites instables : structure des systèmes de télésurveillance et seuils d alarme

3 Télésurveillance des sites instables : structure des systèmes de télésurveillance et seuils d alarme 3 Télésurveillance des sites instables : structure des systèmes de télésurveillance et seuils d alarme 3.1 Présentation des résultats du projet et questions soulevées Pascal ORNSTEIN (CREALP) Pascal Ornstein

Plus en détail

Convention relative : - aux échanges de données d'exploitation et de sécurité routière - à la gestion des crises routières. pour le département de

Convention relative : - aux échanges de données d'exploitation et de sécurité routière - à la gestion des crises routières. pour le département de Convention relative : - aux échanges de données d'exploitation et de sécurité routière - à la gestion des crises routières pour le département de entre L'État, représenté par M.., Préfet d., et La Direction

Plus en détail

INFORMATION AU PUBLIC

INFORMATION AU PUBLIC Ville de Versailles INFORMATION AU PUBLIC SECURITE CIVILE COMMUNALE LES GESTES ESSENTIELS EN CAS DE RISQUES LES ALERTES L ALERTE PAR LA SIRENE En cas de danger imminent, le signal national d alerte comporte

Plus en détail

Plan Communal de Sauvegarde. Cahier des charges de numérisation

Plan Communal de Sauvegarde. Cahier des charges de numérisation Plan Communal de Sauvegarde Cahier des charges de numérisation et de restitution cartographique Version 2 Septembre 2013 Contributeurs Anne Laure PROUX Marion CHARRIER Vincent DESHOUX François-Xavier ROUILLON

Plus en détail

Livre blanc. Meilleures pratiques en matière de surveillance des gaz dans des cuisines professionnelles

Livre blanc. Meilleures pratiques en matière de surveillance des gaz dans des cuisines professionnelles Livre blanc Meilleures pratiques en matière de surveillance des gaz dans des cuisines professionnelles Renforcement de la sécurité des cuisines par le biais de la surveillance stratégique des gaz Les cuisines

Plus en détail

Dossier d information Communal sur les Risques Majeurs (DICRIM) Document à conserver.

Dossier d information Communal sur les Risques Majeurs (DICRIM) Document à conserver. Dossier d information Communal sur les Risques Majeurs (DICRIM) Document à conserver. Sommaire : Editorial de M. Le Maire ; Définition du risque majeur p 2 Contexte local ; Information préventive ; L alerte

Plus en détail

Plan directeur cantonal Mesure 3e correction du Rhône

Plan directeur cantonal Mesure 3e correction du Rhône Plan directeur cantonal Mesure 3e correction du Rhône NB: La compétence et le niveau de contrainte est signalé par (CE) ou (GC). Les rubriques sans mention ne sont pas contraignantes. Périmètre (CE) Le

Plus en détail

3.2.2. Prévision et gestion des crues en Valais : le projet MINERVE

3.2.2. Prévision et gestion des crues en Valais : le projet MINERVE 3.2.2. Prévision et gestion des crues en Valais : le projet MINERVE Dominique BÉROD (Etat du Valais- service des routes et des cours d eau) Dominique Bérod présente MINERVE, un programme récent en Valais

Plus en détail

Water Control Data for Hydrology and Management

Water Control Data for Hydrology and Management Water Control Data for Hydrology and Management Sytème de surveillance et d information visant à garantir les conditions de navigation, à limiter les risques d'inondation et à assurer l alimentation en

Plus en détail

Plan Communal de Sauvegarde

Plan Communal de Sauvegarde Plan Communal de Sauvegarde Cahier des charges de numérisation et de restitution cartographique Version 1.3 Février 2013 Contributeurs : Anne Laure PROUX Vincent DESHOUX François-Xavier ROUILLON Romain

Plus en détail

Ordonnance relative à l organisation d intervention en cas d augmentation de la radioactivité

Ordonnance relative à l organisation d intervention en cas d augmentation de la radioactivité Ordonnance relative à l organisation d intervention en cas d augmentation de la radioactivité (OROIR) 520.17 du 17 octobre 2007 (Etat le 1 er novembre 2007) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 75, al.

Plus en détail

P@ss-ITS Serveur d Information Voyageurs

P@ss-ITS Serveur d Information Voyageurs P@ss-ITS Serveur d Information Voyageurs Démonstrateur à Orléans par Pierre Lereboullet, Logma Annette Valentin, Université de Compiègne Pierre Moïse, Transdev Octobre2006 1 Plan de la présentation 1.

Plus en détail

Directives pour les mesures de prévention contre des dommages naturels

Directives pour les mesures de prévention contre des dommages naturels Directives pour les mesures de prévention contre des dommages naturels Assuré et rassuré. Dangers gravitationnels Directives pour votre sécurité Dans le cadre du traitement de dommages naturels, l AIB

Plus en détail

La surveillance multi-technique des déformations de surface pour l Observatoire OMIV

La surveillance multi-technique des déformations de surface pour l Observatoire OMIV http://omiv.unistra.fr La surveillance multi-technique des déformations de surface pour l Observatoire OMIV J.-P. Malet, P. Ulrich, F. Masson, A. Déprez, A. Stumpf, A. Mathieu T. Lebourg, M. Vidal G. Bièvre,

Plus en détail

your Creative agency MountainCloud CLUSTER HBI INOTEP - Pôle d Excellence BTP Nord-Pas de Calais 73 rue Raoul Briquet - 62700 BRUAY-LA-BUISSIERE

your Creative agency MountainCloud CLUSTER HBI INOTEP - Pôle d Excellence BTP Nord-Pas de Calais 73 rue Raoul Briquet - 62700 BRUAY-LA-BUISSIERE MountainCloud your Creative agency info@ info@ MountainCloud your Creative agency classes objectifs apports moyens A+ Gestion A Gestion active coopérative Le bâtiment intelligent a la capacité d auto-adaptation

Plus en détail

Annexe 3. Principaux objectifs de sécurité et mesures pour l éducation nationale, l enseignement supérieur et la recherche

Annexe 3. Principaux objectifs de sécurité et mesures pour l éducation nationale, l enseignement supérieur et la recherche 1 Annexe 3 Principaux objectifs de sécurité et mesures pour l éducation nationale, l enseignement supérieur et la recherche Le plan décrit au sein de chacun de ses 12 domaines : - les objectifs de sécurité

Plus en détail

DETECTEUR CO (monoxyde de carbone) NB 930 MANUEL UTILISATEUR

DETECTEUR CO (monoxyde de carbone) NB 930 MANUEL UTILISATEUR DETECTEUR CO (monoxyde de carbone) NB 930 MANUEL UTILISATEUR wizmart Detecteur CO TECHNOLOGIE ELECTRO CHIMIQUE Garantie 5 ANS Le détecteur CO peut vous sauver la vie Le danger : la présence de monoxyde

Plus en détail

Mieux sécuriser les passages à niveau : les mesures concrètes de Frédéric Cuvillier. Dossier de presse 24 septembre 2013

Mieux sécuriser les passages à niveau : les mesures concrètes de Frédéric Cuvillier. Dossier de presse 24 septembre 2013 Mieux sécuriser les passages à niveau : les mesures concrètes de Frédéric Cuvillier Dossier de presse 24 septembre 2013 1 Quelques chiffres - On dénombre 15 000 passages à niveau sur des lignes ouvertes

Plus en détail

Gestion intégrale des risques

Gestion intégrale des risques Gestion intégrale des risques Importance pour la protection de la population et des bases d existence Impressum Editeur Office fédéral de la protection de la population Monbijoustrasse 51 A 3003 Berne

Plus en détail

Systèmes de portes coulissantes automatiques

Systèmes de portes coulissantes automatiques Systèmes de portes coulissantes automatiques La qualité est notre moteur En collaboration avec des partenaires reconnus, TORMAX réalise dans le monde entier des solutions de portes automatiques pour différents

Plus en détail

> Garantir l approvisionnement en eau à l horizon 2025. Objectifs et mesures recommandées

> Garantir l approvisionnement en eau à l horizon 2025. Objectifs et mesures recommandées > Garantir l approvisionnement en eau à l horizon 2025 Objectifs et mesures recommandées 2 > Garantir l approvisionnement en eau à l horizon 2025 OFEV 2014 > Garantir l approvisionnement en eau n est pas

Plus en détail

Risques majeurs, les devoirs d une commune. 1) La prévention. 1.1 L identification générale des risques

Risques majeurs, les devoirs d une commune. 1) La prévention. 1.1 L identification générale des risques Décembre 2009 Risques majeurs, les devoirs d une commune En matière de risques majeurs, le maire a un rôle de prévention, d information et de protection envers ses concitoyens. A Meylan, ces trois éléments

Plus en détail

2.06 RÉSEAU DES ROUTES CANTONALES PROBLÉMATIQUE ET ENJEUX. INSTANCE RESPONSABLE Service des infrastructures

2.06 RÉSEAU DES ROUTES CANTONALES PROBLÉMATIQUE ET ENJEUX. INSTANCE RESPONSABLE Service des infrastructures RÉSEAU DES ROUTES CANTONALES INSTANCE RESPONSABLE Service des infrastructures INSTANCE DE COORDINATION Service des infrastructures AUTRES INSTANCES CONCERNÉES Service de l aménagement du territoire Office

Plus en détail

Systèmes d assistance à la conduite et d infovertissement

Systèmes d assistance à la conduite et d infovertissement Description Domaine de compétences Z3 Systèmes d assistance à la conduite et d infovertissement Examen professionnel Coordinateur d atelier automobile Diagnosticien d automobiles orientation véhicules

Plus en détail

Niko. Modules pour le secteur des soins. Illuminating ideas.

Niko. Modules pour le secteur des soins. Illuminating ideas. Niko Modules pour le secteur des soins Illuminating ideas. Niko Modules pour le secteur des soins Le système de gestion Niko pour les secteur de soins est conçu de manière modulaire. Vous ajoutez des fonctionnalités

Plus en détail

Planification intégrée des projets et gestion des impacts des travaux

Planification intégrée des projets et gestion des impacts des travaux Interventions dans la rue Planification intégrée des projets et gestion des impacts des travaux Présentation au Comité exécutif Par Claude Carette et Valérie Gagnon Direction des transports SITE 8 janvier

Plus en détail

INSTITUT DE SÉCURITÉ

INSTITUT DE SÉCURITÉ INSTITUT DE SÉCURITÉ Organisation de l extinction dans l entreprise Fiche de sécurité 1801-00.f précédemment Feuille SPI AE 7 Page 1 Généralités 2 2 Formation du personnel 2.1 Principes fondamentaux 2

Plus en détail

Zoom sur La Poursuite Solaire

Zoom sur La Poursuite Solaire Zoom sur La Poursuite Solaire www.solar-tracking.com Optimiser le rendement énergétique Le réchauffement climatique mondial et la volonté commune de réduire les émissions de gaz à effet de serre ont relancé

Plus en détail

GESTION DE CRISE. Réunion d information et d échanges avec les élus - 23 juin 2014

GESTION DE CRISE. Réunion d information et d échanges avec les élus - 23 juin 2014 GESTION DE CRISE Réunion d information et d échanges avec les élus - 23 juin 2014 AUTORITES COMPETENTES Le maire sur le territoire de sa commune Le préfet lorsque l'événement dépasse les capacités de la

Plus en détail

Capteur de niveau radar pour l industrie de l eau

Capteur de niveau radar pour l industrie de l eau Capteur de niveau radar pour l industrie de l eau Fiable dans toutes les conditions Le nouveau capteur radar VEGAPULS WL 61 a été spécialement conçu pour les applications de mesure de niveau et de débit

Plus en détail

http://www.sensorip.com

http://www.sensorip.com Contrôlez et Surveillez Votre Environnement et Vos Équipements Informatiques Temp. T http://www.sensorip.com Les centrales de surveillance "sensorip" surveillent 24h/24 vos salles informatiques ou tout

Plus en détail

Ordonnance sur les émoluments de l Office fédéral des eaux et de la géologie

Ordonnance sur les émoluments de l Office fédéral des eaux et de la géologie Ordonnance sur les émoluments de l Office fédéral des eaux et de la géologie 721.803 du 3 juillet 2001 (Etat le 14 octobre 2003) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 52a de la loi fédérale du 22 décembre

Plus en détail

GUIDE DE PROGRAMMATION COMPLÉMENTAIRE DU SYSTÈME D ALARME DIAGRAL

GUIDE DE PROGRAMMATION COMPLÉMENTAIRE DU SYSTÈME D ALARME DIAGRAL GUIDE DE PROGRAMMATION COMPLÉMENTAIRE DU SYSTÈME D ALARME DIAGRAL DIAG90AGF/DIAG90AGK DIAG20AVK ou DIAG21AVK DIAG30APK ou DIAG31APK DIAG41ACK ou DIAG42ACK DIAG45ACK Avant propos IMPORTANT La centrale dispose

Plus en détail

Assurer la sécurité des biens et des personnes contre les dangers naturels

Assurer la sécurité des biens et des personnes contre les dangers naturels U_18 PLAN DIRECTEUR CANTONAL FICHE DE COORDINATION Assurer la sécurité des biens et des personnes contre les dangers naturels Etat d'information création : 23.05.11 actualisation : Version adoptée par

Plus en détail

Recommandation. Aménagement du territoire et dangers naturels. Dangers naturels. Office fédéral du développement territorial

Recommandation. Aménagement du territoire et dangers naturels. Dangers naturels. Office fédéral du développement territorial Dangers naturels Recommandation Aménagement du territoire et dangers naturels Office fédéral du développement territorial Office fédéral des eaux et de la géologie Office fédéral de l environnement, des

Plus en détail

7 ASTUCES POUR L ACHAT DE VOTRE FUTURE VOITURE. Présenté par Transpoco

7 ASTUCES POUR L ACHAT DE VOTRE FUTURE VOITURE. Présenté par Transpoco 7 ASTUCES POUR L ACHAT DE VOTRE FUTURE VOITURE Présenté par Transpoco Après un énième passage chez le garagiste en moins de deux mois, vous avez décidez qu il était temps de vous séparer de votre vieille

Plus en détail

GESTION DES RISQUES LIES AUX INONDATIONS

GESTION DES RISQUES LIES AUX INONDATIONS ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE DE L EAU ET DE L ENVIRONNEMENT Agence du Bassin Hydraulique du Tensift ASSEMBLEE GENERALE DU RESEAU MEDITERRANEEN DES ORGANISMES DE BASSIN BUREAU

Plus en détail

guide de rapide démarrage INCLUS! découverte 24h

guide de rapide démarrage INCLUS! découverte 24h guide de démarrage rapide découverte 24h INCLUS! 1 Merci d avoir choisi Coyote à la carte! Coyote à la carte, l avertisseur Coyote sans engagement, est un Assistant d Aide à la Conduite qui vous aide à

Plus en détail

RÉSEAU INTELLIGENT D ALARME INCENDIE ET AUDIO

RÉSEAU INTELLIGENT D ALARME INCENDIE ET AUDIO RÉSEAU INTELLIGENT D ALARME INCENDIE ET AUDIO Mircom MC établit une nouvelle référence dans le domaine de la protection des personnes pour ce qui est de la fiabilité, de la souplesse et de la performance

Plus en détail

Système d alarme sans fil d ABUS

Système d alarme sans fil d ABUS Système d alarme sans fil d ABUS Installation aisée, confort d utilisation, design élégant ABUS - Le vrai sentiment de sécurité Technologie sans fil des plus modernes. Pour la protection d appartements,

Plus en détail

RISQUES MAJEURS. www.vivre-a-niort.com. Notice d information sur la prévention des risques majeurs À NIORT. Toutes les informations sur

RISQUES MAJEURS. www.vivre-a-niort.com. Notice d information sur la prévention des risques majeurs À NIORT. Toutes les informations sur LES RISQUES MAJEURS Notice d information sur la prévention des risques majeurs À NIORT Toutes les informations sur Définition des Risques majeurs Quels risques à Niort? Le territoire de la commune se trouve

Plus en détail

Exploitation à agent seul, EAS

Exploitation à agent seul, EAS Document technique Matériel Moyen Moyen acceptable acceptable de de conformité conformité Exploitation à agent seul, EAS SAM S 010 Applicable sur : RFN Edition du 04/07/2012 Version n 1 du 04/07/2012 Applicable

Plus en détail

Mesures de Sauvegarde

Mesures de Sauvegarde Risque de rupture de poche d eau sousglaciaire dans le glacier de Tête Rousse massif du Mont-Blanc Commune de Saint-Gervais Mesures de Sauvegarde Lieutenant-colonel Philippe CHAPPET Grenoble le 20 avril

Plus en détail

FAQ téléphonie d ascenseurs con IP

FAQ téléphonie d ascenseurs con IP FAQ téléphonie d ascenseurs con IP Mars 2015 Solutions commerciales A quoi ressemblent les solutions du futur? Quels sont pour le propriétaire les avantages procurés par une nouvelle installation d ascenseur?

Plus en détail

L évolution des techniques d information

L évolution des techniques d information Les automates d appel en masse : quel système pour ma collectivité? Marion Hébert, ingénieur à l Institut des Risques Majeurs L évolution des techniques d information a vu naître dès le début des années

Plus en détail

Robomow Modèles RC/RS

Robomow Modèles RC/RS Modèles RC/RS LES NOUVELLES TONDEUSES ROBOTS 2015 Je suis votre meilleur partenaire! * *L ami du jardin Qu est-ce que la tonte conviviale? Lorsque nous avons inventé notre premier robot de tonte en 1995,

Plus en détail

PREVIRISQ le 23 septembre 2010

PREVIRISQ le 23 septembre 2010 PREVIRISQ le 23 septembre 2010 Le risque inondation type crue 1910 sur les réseaux de distribution d électricité d Ile de France Contenu de la présentation Conséquences d une inondation Mesures préventives

Plus en détail

868 MHz. VdS. Le premier système de détecteur de fumée dont le détecteur, le module radio et le module relais sont certifiés VdS*.

868 MHz. VdS. Le premier système de détecteur de fumée dont le détecteur, le module radio et le module relais sont certifiés VdS*. aluminium 868 MHz blanc polaire aluminium VdS GEPRÜFT Le premier système de détecteur de fumée dont le détecteur, le module radio et le module relais sont certifiés VdS*. 22 * Union des assureurs de biens

Plus en détail

Data loggers SOFREL LT/LT-US Solutions réseaux d eaux usées

Data loggers SOFREL LT/LT-US Solutions réseaux d eaux usées Data loggers SOFREL LT/LT-US Solutions réseaux d eaux usées Les data loggers SOFREL LT et LT-US ont été conçus pour la surveillance des réseaux d eaux usées et pluviales (collecteurs, déversoirs d orage,

Plus en détail

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE COMMUNE DE PUNAAUIA PARTIE 2: OPERATIONNELLE

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE COMMUNE DE PUNAAUIA PARTIE 2: OPERATIONNELLE 2011 PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE COMMUNE DE PUNAAUIA PARTIE 2: OPERATIONNELLE SOMMAIRE SOMMAIRE 2 DECLENCHEMENT DU PCS 3.1 ROLE ET OBJECTIFS DU PLAN 3.2 MODALITES DE DECLENCHEMENT DES DIFFERENTES ALERTES

Plus en détail

l Stratégie pour le parc de véhicules l Offre limitée de stationnement l Agrandissement, restructuration, déménagement

l Stratégie pour le parc de véhicules l Offre limitée de stationnement l Agrandissement, restructuration, déménagement 10.11.14 Gestion de la mobilité dans les entreprises 014-018 Nyon, Salle du Conseil communal 11 novembre 014 Présentation pour les porteurs de projets et les entreprises Pourquoi a-t-on besoin d une gestion

Plus en détail

Détecteurs de fuites de gaz

Détecteurs de fuites de gaz Détecteurs de fuites de gaz Pour un aperçu rapide testo 317-2 testo 316-1 testo 316-2 testo gas detector testo 316-Ex CH 4 C 3 H 2 Contrôle des fuites de gaz Les défauts d étanchéité sur les conduites

Plus en détail

PRÉAVIS N 13/11. Création d'un mur de confinement sur le site de Roche

PRÉAVIS N 13/11. Création d'un mur de confinement sur le site de Roche PRÉAVIS N 13/11 Création d'un mur de confinement sur le site de Roche SIGE, septembre 2013 Feuille de contrôle du document No de préavis Objet Auteur(s) Délégué du Comité Date de dépôt Date de séance commission

Plus en détail

La surveillance appliquée à la gestion des risques géotechniques miniers

La surveillance appliquée à la gestion des risques géotechniques miniers Symposium on Innovation and Technology in The Phosphate Industry - SYMPHOS May 6-10, 2013 Agadir, Marocco La surveillance appliquée à la gestion des risques géotechniques miniers Méthodes et Technologies

Plus en détail

Détecteur & Avertisseur Autonome de Niveau d Eau Réactif

Détecteur & Avertisseur Autonome de Niveau d Eau Réactif 1/5 & Détecteur & Avertisseur Autonome de Niveau d Eau Réactif Brevet, marque et logo déposés auprès de l INPI (PCT en cours) avec le concours d un Conseiller en Propriété Insustrielle patent pending I)

Plus en détail

SHS 21 Identifier les relations existant entre les activités humaines et l'organisation de l'espace

SHS 21 Identifier les relations existant entre les activités humaines et l'organisation de l'espace SHS 21 Identifier les relations existant entre les activités humaines et l'organisation de l'espace http://www.plandetudes.ch/web/guest/shs_21/ En 1802, Napoléon a fait dessiner une carte de la vallée

Plus en détail

CHAPITRE VI : DESSERTE, MOYENS DE COMMUNICATION ET D APPROVISIONNEMENT À LANGEAIS EN CAS D INONDATION

CHAPITRE VI : DESSERTE, MOYENS DE COMMUNICATION ET D APPROVISIONNEMENT À LANGEAIS EN CAS D INONDATION CHAPITRE VI : DESSERTE, MOYENS DE COMMUNICATION ET D APPROVISIONNEMENT À LANGEAIS EN CAS D INONDATION Page 127 sur 133 I. LA DESSERTE DE LANGEAIS En cas d inondation majeure de la commune par ses rivières

Plus en détail

D-6416-2010. Le système de détection de gaz pour votre bâtiment : protection et sécurité DRÄGER VARIOGARD

D-6416-2010. Le système de détection de gaz pour votre bâtiment : protection et sécurité DRÄGER VARIOGARD D-6416-2010 Le système de détection de gaz pour votre bâtiment : protection et sécurité DRÄGER VARIOGARD 2 La technologie pour la vie Depuis plus de trente ans, Dräger développe, produit et commercialise

Plus en détail

Présentation de la Société

Présentation de la Société Présentation de la Société 1 Présentation Générale SOCIETE INDEPENDANTE d étude, de conseil et d ingénierie basée à Aix en Provence, à 15 minutes de l aéroport de Marseille Provence et à 3 heures de Paris

Plus en détail

Programme Session corse de sensibilisation à la gestion de crise territoriale

Programme Session corse de sensibilisation à la gestion de crise territoriale Programme Session corse de sensibilisation à la gestion de crise territoriale Du mercredi 16 au mardi 22 octobre 2013 Organisé par le Haut comité français pour la défense civile, en partenariat avec le

Plus en détail

PHS vers.1.4 LE PLAN D HYGIENE ET DE SECURITE. Du bâtiment et du génie civil www.cgp.ch CERCLE GENEVOIS DE PREVENTION. Mémo d utilisation

PHS vers.1.4 LE PLAN D HYGIENE ET DE SECURITE. Du bâtiment et du génie civil www.cgp.ch CERCLE GENEVOIS DE PREVENTION. Mémo d utilisation PHS vers.1.4 CERCLE GENEVOIS DE PREVENTION Du bâtiment et du génie civil www.cgp.ch Mémo d utilisation LE PLAN D HYGIENE ET DE SECURITE Pourquoi un Plan d hygiène et de sécurité Le plan d hygiène et de

Plus en détail

Prescriptions générales relatives à la sécurité et à l environnement

Prescriptions générales relatives à la sécurité et à l environnement Prescriptions générales relatives à la sécurité et à l environnement Cher visiteur/chauffeur/ sous-traitant/fournisseur, Soyez le (la) bienvenu(e) dans cet établissement de Linde Gas Benelux! La sécurité

Plus en détail

1 - Qu est-ce qu une mission, comment déterminer son contenu et qui va les accomplir?

1 - Qu est-ce qu une mission, comment déterminer son contenu et qui va les accomplir? FICHE N 20 : LES MISSIONS DE TERRAIN À ASSURER Pour assurer la mise en œuvre des missions de sauvegarde, il est nécessaire de disposer d intervenants de terrain. En fonction des phénomènes, de la situation,

Plus en détail

GUIDE DE PROGRAMMATION COMPLÉMENTAIRE DU SYSTÈME D ALARME DIAGRAL

GUIDE DE PROGRAMMATION COMPLÉMENTAIRE DU SYSTÈME D ALARME DIAGRAL GUIDE DE PROGRAMMATION COMPLÉMENTAIRE DU SYSTÈME D ALARME DIAGRAL DIAG90AGF/DIAG90AGK DIAG20AVK ou DIAG21AVK DIAG30APK ou DIAG31APK DIAG41ACK ou DIAG42ACK DIAG45ACK Avant propos IMPORTANT La centrale dispose

Plus en détail

1. Présentation générale : les inondations à Nîmes. 2. Le Programme CADEREAU. 3. Le système d alerte ESPADA. 4. ESPADA en pleine modernisation

1. Présentation générale : les inondations à Nîmes. 2. Le Programme CADEREAU. 3. Le système d alerte ESPADA. 4. ESPADA en pleine modernisation 1. Présentation générale : les inondations à Nîmes 2. Le Programme CADEREAU 3. Le système d alerte ESPADA 4. ESPADA en pleine modernisation 1. Présentation générale Les inondations à Nîmes Un réseau hydrographique

Plus en détail

Signature du Contrat de rivière

Signature du Contrat de rivière Signature du Contrat de rivière Soutien financier : Soutien technique : Cérémonie de signature du Contrat de rivière 18 juin 2010 Qu est-ce-qu un Contrat de rivière? Un programme de reconquête de la qualité

Plus en détail

PANNEAU DE COMMANDE DE SYSTÈME D ALARME INCENDIE EN RÉSEAU FX-2003-12NDS. Numéro de catalogue. Caractéristiques. Description

PANNEAU DE COMMANDE DE SYSTÈME D ALARME INCENDIE EN RÉSEAU FX-2003-12NDS. Numéro de catalogue. Caractéristiques. Description PANNEAU DE COMMANDE DE SYSTÈME D ALARME INCENDIE EN RÉSEAU FX-2003-12NDS Description FleX-Net Series de Mircom est une solution puissante d alarme incendie en réseau intelligent conçu avec de nombreux

Plus en détail

Notice relative au service hivernal sur les routes cantonales Version d octobre 2015

Notice relative au service hivernal sur les routes cantonales Version d octobre 2015 Tiefbauamt des Kantons Bern Bau-, Verkehrsund Energiedirektion Office des ponts et chaussées du canton de Berne Direction des travaux publics, des transports et de l'énergie Notice relative au service

Plus en détail

Prise en compte des dangers naturels dans l aménagement du territoire et les permis de construire

Prise en compte des dangers naturels dans l aménagement du territoire et les permis de construire Prise en compte des dangers naturels dans l aménagement du territoire et les permis de construire Guide pratique Annexes Département du territoire et de l environnement Direction générale de l environnement,

Plus en détail

Dépannage du réseau (S4/C8) Documenter le réseau

Dépannage du réseau (S4/C8) Documenter le réseau Dépannage du réseau (S4/C8) b Documenter le réseau Pour corriger et diagnostiquer des problèmes réseau efficacement, un ingénieur réseau doit savoir comment le réseau a été conçu et connaitre les performances

Plus en détail

Comment s harmoniser à l architecture canadienne?

Comment s harmoniser à l architecture canadienne? L'implantation du centre de gestion de la mobilité urbaine (CGMU) de Montréal dans le cadre de l'architecture canadienne 2010 Comment s harmoniser à l architecture canadienne? Hugues Bessette, ing Chef

Plus en détail

Conseil départemental de sécurité civile et des risques naturels majeurs Réunion du 14 octobre 2015 DOSSIER DE PRESSE

Conseil départemental de sécurité civile et des risques naturels majeurs Réunion du 14 octobre 2015 DOSSIER DE PRESSE Conseil départemental de sécurité civile et des risques naturels majeurs Réunion du 14 octobre 2015 DOSSIER DE PRESSE Contact presse Préfecture de La Réunion - Service régional de la communication interministérielle

Plus en détail

Mieux sur la route sur toute la ligne. Le package d efficacité DIWA

Mieux sur la route sur toute la ligne. Le package d efficacité DIWA Mieux sur la route sur toute la ligne. Le package d efficacité DIWA 1 Economiser le carburant. Réduire les émissions. Augmenter la disponibilité. Baisse des consommations de carburant, réduire la complexité,

Plus en détail

www.cegelecmobility.com

www.cegelecmobility.com www.cegelecmobility.com Ne jamais arrêter le flux Partout dans le monde, les infrastructures de transport constituent un enjeu majeur de l aménagement des territoires. Nous exerçons donc nos métiers avec

Plus en détail

Installateur: (Nom, adresse, téléphone)

Installateur: (Nom, adresse, téléphone) Installateur: (Nom, adresse, téléphone) GUIDE UNAC N. 3 POUR LA MOTORISATION DE PORTES BASCULANTES POUR GARAGES CONFORMEMENT A LA DIRECTIVE MACHINES 98/37/CE ET AUX PARTIES APPLICABLES DES NORMES EN 13241-1,

Plus en détail

GI.BI.DI. BENELUX NV. Paddegatstraat 51 B-1880 Kapelle o/d Bos

GI.BI.DI. BENELUX NV. Paddegatstraat 51 B-1880 Kapelle o/d Bos Paddegatstraat 51 B-1880 Kapelle o/d Bos Installateur: (Nom, adresse, téléphone) GUIDE UNAC N. 4 POUR LA MOTORISATION DE PORTES SECTIONNELLES POUR GARAGES CONFORMEMENT A LA DIRECTIVE MACHINES 98/37/CE

Plus en détail

Nous protégeons l essentiel

Nous protégeons l essentiel Assurance des installations solaires dans le canton de Vaud Etablissement d'assurance contre l'incendie et les éléments naturels du canton de Vaud (ECA) 1 Plan 1. L ECA ECA en Suisse Missions Une institution

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE LES EQUIPES MOBILES DE LIGNE SNCF TRANSILIEN L ASSISTANCE RAPIDE EN IDF

DOSSIER DE PRESSE LES EQUIPES MOBILES DE LIGNE SNCF TRANSILIEN L ASSISTANCE RAPIDE EN IDF DOSSIER DE PRESSE LES EQUIPES MOBILES DE LIGNE SNCF TRANSILIEN L ASSISTANCE RAPIDE EN IDF 13 février 2014 SNCF TRANSILIEN PARIS, LE 13 FEVRIER 2014 DU RENFORT SUR LES LIGNES : 340 AGENTS AU SERVICE DES

Plus en détail

1 - Identification des contraintes régissant l alerte

1 - Identification des contraintes régissant l alerte FICHE N 13 : ÉLABORER UNE CARTOGRAPHIE DE L ALERTE Si le document final du PCS ne contient que le règlement d emploi des moyens d alerte en fonction des cas envisagés (cf. fiche suivante), l obtention

Plus en détail

ÉLÉMENTS PRÉFABRIQUÉS GRAVIER BÉTON RECYCLAGE

ÉLÉMENTS PRÉFABRIQUÉS GRAVIER BÉTON RECYCLAGE ÉLÉMENTS PRÉFABRIQUÉS GRAVIER BÉTON RECYCLAGE Fanger LA COMPETENCE EN MATIÈRE D ÉLÉMENTS PRÉFABRIQUÉS EN BÉTON 3 Avant-propos 5 Passages souterrains 9 Rampes d accès 11 Voies d accès (escaliers) 13 Passages

Plus en détail