Situation sanitaire. en Nouvelle-Calédonie.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Situation sanitaire. en Nouvelle-Calédonie. www.dass.gouv.nc"

Transcription

1 Situation sanitaire en Nouvelle-Calédonie 2012

2

3 Les comptes de la santé Source: service de la protection sociale III.1. Présentation La délibération modifiée n 490 du 11 août 1994 portant plan de promotion de la santé et de maîtrise des dépenses de soins sur le territoire de Nouvelle-Calédonie a prévu chaque année, la réalisation de «comptes de la santé». Ils sont présentés dans le présent document pour une série de 4 exercices (2009 à 2012). Les comptes de la santé permettent d évaluer le coût de la santé et d analyser son évolution. Ils permettent également d identifier l origine des ressources financières affectées à ces dépenses, et la répartition de l effort financier entre assurance maladie, ménages, assurance complémentaire et collectivités. Définition Le coût de la santé est, de façon standardisée, appréhendée au travers de deux agrégats : la consommation médicale totale, la dépense courante de santé. La consommation médicale totale Elle correspond à la valeur des biens et services médicaux utilisés en Nouvelle-Calédonie pour la satisfaction directe des besoins individuels de santé. Elle est appréhendée par des masses financières globales qui sont la contrepartie des soins médicaux curatifs et des services de médecine préventive individuelle dispensés dans l année. La consommation de soins comprend l ensemble des soins hospitaliers et ambulatoires délivrés par les hôpitaux, les professionnels libéraux, les structures de circonscriptions médicales et les centres de soins des provinces et des organismes de protection sociale. Aux soins s ajoutent la consommation des médicaments et autres biens médicaux (optique, prothèse, petits matériels et pansements). L ensemble des soins et biens médicaux sont regroupés selon les postes suivants : hospitalisations, soins ambulatoires, évacuations sanitaires, honoraires des médecins, et coût de leurs prescriptions : auxiliaires médicaux, pharmacie, analyses, prothèses, transports sanitaires - auxquels s ajoutent les soins dentaires. Les dépenses relevant de la médecine préventive individuelle correspondent aux dépenses liées aux vaccinations, dépistages et surveillance médicale, ainsi que les dépenses dans le cadre de la médecine du travail. La dépense courante de santé Elle correspond à l effort consacré au cours d une année au titre de la santé par l ensemble des personnes et institutions en Nouvelle-Calédonie. Elle correspond à la somme des dépenses qu engagent les financeurs du système : la Cafat, les provinces et la Nouvelle-Calédonie au titre de l aide médicale, les organismes de protection complémentaire (mutuelles, sociétés d assurances, institution de prévoyance) et les ménages eux-mêmes. A la consommation médicale totale précédemment définie, s ajoutent les indemnités journalières, la recherche, la formation des professionnels de santé, les frais de gestion du système de santé et les dépenses de prévention collectives (campagnes d information et d éducation à la santé). Avertissement La part relevant des ménages et des assurances privées est évaluée faute de données communiquées. Les dépenses sont évaluées par recoupement avec les recettes des établissements hospitaliers et, de manière forfaitaire, pour les dépenses de soins de ville (base SANESCO = 5 % de majoration des dépenses). III.2. Le coût de la santé en Nouvelle-Calédonie Évolution de 2009 à 2012 Exercice Consommation médicale totale % N-1 Dépense courante de santé % N ,7% ,5% ,2% ,1% ,5% ,8% ,9% ,7% Sur les 4 dernières années la dépense courante de santé est passée de 76,5 à 91,9 milliards F CFP. Après avoir enregistré un taux de progression annuel moyen supérieur à 7% dans la décennie le taux s est infléchi depuis 2011 pour passer sous les 6%. L infléchissement du taux de progression constaté en 2011 s est confirmé en 2012, le plan de maîtrise de dépenses de santé voté fin 2011 par le congrès de la Nouvelle- Calédonie explique en partie cette moindre progression. Toutefois la dépense courante de santé continue de progresser dans des proportions encore importantes (5,7% en 2012). Comparaison L utilisation d agrégats standardisés autorise les comparaisons notamment avec la métropole en ramenant : - la consommation médicale totale ou la dépense courante de santé par habitant ; - la consommation médicale totale ou la dépense courante de santé par rapport au PIB. A) Évolution de la consommation médicale totale par habitant et de la dépense courante de santé par habitant Année Pop. en NC (données ISEE) * Consommation médicale totale par habitant en NC FCFP FCFP En France FCFP FCFP Dépenses de santé par habitant en NC FCFP FCFP En France FCFP FCFP * : Population estimée * FCFP FCFP FCFP FCFP * FCFP FCFP FCFP FCFP Situation sanitaire en Nouvelle - Calédonie Les comptes de la santé III. 01

4 Les comptes de la santé La moindre consommation médicale par habitant en Nouvelle-Calédonie par rapport à la métropole s explique par une population plus jeune (moins consommatrice de soins) et par une offre de soins encore limitée dans certaines zones de l archipel (hors du grand Nouméa). Les dépenses de formation et de recherche sont beaucoup moins élevées en Nouvelle-Calédonie qu en métropole d où une dépense courante de santé elle aussi relativement moins importante. B) Évolution de la dépense courante de santé rapportée au PIB : (médecins, dentistes, auxiliaires médicaux, laboratoires d analyses), les transports, les médicaments et autres biens médicaux (optiques, prothèses petits matériels et pansements). Une partie des soins délivrés en Nouvelle-Calédonie sont des soins dits «non marchands», dispensés à titre gratuit ou bénéficiant de tarifs particuliers principalement au sein des dispensaires provinciaux ou des centres médico-sociaux des organismes de protection sociale (Cafat et mutuelles). Structure de la consommation de soins (hors part des ménages) En milliers de FCFP /201 1 en % En % Soins en établissements ,2% PIB en NC (en milliers FCFP) Dépenses courante de santé rapportée au PIB en NC en France métropolitaine * * * * 10,2% 10,1% 11,7% 12,1% 10,3% 10,8% ** 12% 12% * : Sources réactualisées de l ISEE ** chiffre indicatif : car le PIB 2012 est estimé avec une hypothèse de progression de 1,8% (retenu dans les prévisions budgétaires NC) La dépense nationale de santé dans les pays de l OCDE. L OCDE utilise un concept légèrement différent pour permettre des comparaisons entre ses membres : la dépense nationale de santé qui est évaluée à partir de la dépense courante de santé en défalquant les indemnités journalières, les dépenses de recherche et de formation médicale et en ajoutant la formation brute de capital fixe du secteur hospitalier public. En Nouvelle-Calédonie, cela correspond aux investissements dans les hôpitaux publics dont la part financée via l Agence Sanitaire et Sociale s élève à 8,47 millions FCFP en 2011 et à 3,87 milliards FCFP en 2012 l essentiel concernant la construction du «Médipôle de Koutio» dont l ouverture est prévue pour En 2012, la dépense totale de santé s élève en Nouvelle- Calédonie à 91,9 milliards FCFP, dont la majeure partie (82,6 milliards FCFP) au titre de la consommation de soins et de biens médicaux. La dépense de santé par habitant est de FCFP. La consommation de soins et de biens médicaux par habitant est de FCFP. Avec une dépense courante de santé de 10,8% du PIB, la Nouvelle-Calédonie se place dans la moyenne des pays développés. La consommation de soins et biens médicaux La consommation médicale totale représente l essentiel de la dépense courante de santé (89,9 %). La consommation de soins et biens médicaux comprend les soins en établissements de santé, les soins ambulatoires Hospitalisations dont Publiques ,3% Privés % Forfaits aux établissements médico-sociaux Soins Ambulatoires ,6% Honoraires médicaux et actes dentaires ,07% Actes et soins sages-femmes ,7% Auxiliaires médicaux ,4% Consultations Externes ,8% Hémodialyses ,3% Analyses ,4% Divers (1) ,7% Evasan ,6% Soins hors Territoire ,6% Prescriptions dont ,9% Pharmacie ,8% Transport ,1% Optique et orthopédie % Soins non marchands ,7% TOTAL ,2% (1) Cures thermales, insuffisants respiratoires, pédicures et autres soins. + 8% + 6% + 4,2% On constate depuis 2011 un ralentissement de la progression de la consommation de soins (qui explique l évolution constatée de la dépense courante de santé). Avec 28,18 Milliards de Francs et une progression de 7,2%, le secteur hospitalier (public et privé) représente 38% de la consommation de soins et biens médicaux marchands. 02 Les comptes de la santé III. - Situation sanitaire en Nouvelle - Calédonie

5 Les comptes de la santé Source: service de la protection sociale En 2012 les dépenses d hospitalisation au sein des établissements publics ont augmenté de 6,3%. Les établissements publics assurent la majeure partie des dépenses hospitalières (83,4%). Leur financement par dotation globale de fonctionnement, permet au congrès d encadrer la majeure partie de l évolution des dépenses hospitalières publiques par fixation d un taux annuel directeur d évolution des dépenses (4,46% pour 2012 contre 5,45% pour 2011, 5,71% en 2010). En 2012 on constate une progression importante des dépenses (+13%) d hospitalisation du secteur privé. Une analyse détaillée de la dépense est actuellement en cours de réalisation par le contrôle médical de la CAFAT (principal payeur) afin d identifier les causes de cette augmentation (a priori liée à un accroissement d activité). En 2012, la consommation de soins ambulatoires (essentiellement secteur privé) est de 21,2 Milliards F CFP et enregistre une progression de 7,2%. La convention médicale de 2006 qui instaure des objectifs d activité et de prescription pour les médecins continue de produire ses effets sur le coût des honoraires médicaux (la modération de l activité des médecins permet d atténuer l impact de la revalorisation de leurs honoraires). Le gel des revalorisations tarifaires des actes des professionnels de santé instauré par le gouvernement en janvier 2012 a permis d accentuer ces efforts et de poursuivre la maîtrise des dépenses de santé. La progression importante des dépenses pharmaceutiques constatée depuis 2007 (en moyenne 7% d évolution par an) a connu une diminution importante en 2012 (-10,78%). Ce poste, qui représentait 15% des dépenses de santé jusqu en 2011, a connu deux mesures incitatives visant à maîtriser cette progression : - baisse du prix du médicament et remboursement des médicaments suivant le lieu de délivrance (officine conventionnée ou pharmacie à usage interne des établissements de santé), - mise en place obligatoire du générique et encadrement du remboursement. Les dépenses liées aux insuffisances respiratoires représentent en 2012 environ 1% des dépenses de santé mais enregistrent une progression de 8,5% chaque année. Cette pathologie est de plus en plus constatée sur le Territoire et représente 12% des frais médicaux pris en charge au titre de l assurance longue maladie par la Caisse. Celle-ci constate une évolution de 33% entre 2010 et 2012 des autres frais médicaux liées aux insuffisants respiratoires. Les dépenses liées aux évacuations sanitaires hors du territoire représentent 10% des dépenses de santé. Après une augmentation 2011 de +22,6%, correspondant à un nombre d évacués de +6,9%, l augmentation des dépenses 2012 est moindre (+9,6%) mais toujours importante (le nombre d évacués ayant progressé de 1,3%, le coût moyen par Evasan tend à s accroître). Les cancers et les cardiopathies sont les pathologies les plus fréquentes à l origine des Evasan Part des différents postes de dépenses (en %) Les prestations en espèces 38 Soins en établissements Soins ambulatoires Evasan et soins hors Territoire Prescriptions Soins non marchands (Indemnités journalières de maladie et de maternité) Les prestations en espèces versées par les organismes de protection sociale représentent, en 2012, millions de FCFP soit 4% des dépenses de santé. Cette proportion relativement plus faible qu en métropole s explique notamment par l intervention plus importante des employeurs dans les arrêts de courte durée sur la base d un accord interprofessionnel. Le taux de progression des prestations espèces reste cependant élevé. Les dépenses de prévention Elles s élèvent à millions F CFP. Les dépenses de prévention proprement dites varient d une année à l autre en fonction des campagnes initiées par le gouvernement (dépistage des cancers du sein et du col de l utérus, campagne de sensibilisation et dépistages du diabète) ou imposées par les épidémies (dépistage de la dengue ou du chikungunya). Une grande partie de ces dépenses est financée par l Agence Sanitaire et Sociale de Nouvelle-Calédonie. Les organismes de protection sociale n interviennent quant à eux qu à hauteur de 30% et principalement par le remboursement des vaccins et certains tests de dépistages (VIH, tuberculose) à travers le fond autonome de compensation des dépistages en santé publique, fond créé en III.3. Le financement des dépenses de santé 64% 5% 9% 22% Les Ménages Organismes complémentaires de protection sociale Pouvoirs Publics Sécurité Sociale (CAFAT) Situation sanitaire en Nouvelle - Calédonie Les comptes de la santé III. 03

6 Les comptes de la santé La sécurité sociale finance 64% des dépenses de santé. Le RUAMM (régime unifié d assurance maladie/maternité est géré par la CAFAT. Il constitue le régime de base qui couvre personnes à hauteur de 40% pour «le petit risque» et 100% pour le gros risque (certaines affectations dites «longues maladie»). Le RUAMM est structurellement déficitaire. Fin 2011 la mise en place d un plan de maîtrise des dépenses de santé a permis de réduire ce déficit sans pour autant le faire disparaitre. La part des organismes complémentaires (mutuelles locales) représente 9% des dépenses de santé en 2012 (en métropole 13%). Elles couvrent bénéficiaires en La part des pouvoirs publics à travers notamment la couverture des plus démunis (aide médicale) et la prévention représente 22% des dépenses de santé en Le reste à charge des ménages est estimé (faute de données statistiques) à millions F CFP soit environ 5% de la dépense de santé. Cependant une étude comparative avec la métropole des taux de remboursements fait apparaître que : - la couverture du petit risque (soins de ville et hospitalisation «peu importante» ou de courte durée) repose davantage en Nouvelle-Calédonie sur les organismes complémentaires qu en métropole ; - le reste à charge d un assuré disposant d une couverture complémentaire est proportionnellement moins important en Nouvelle-Calédonie qu en métropole, du fait de l absence de ticket modérateur d ordre public, de franchise ou de participation forfaitaire (qui en métropole ne peuvent être pris en charge par les mutuelles), et de secteur conventionnel à honoraires libres (dépassement). Néanmoins, le niveau élevé des tarifs de soins en Nouvelle- Calédonie, leur progression dans l ensemble supérieure à l inflation et l absence de couverture complémentaire généralisée peuvent entraîner un poids important à la charge de certains ménages. La couverture maladie de la population en 2012 Assurés RUAMM- CAFAT résidant en Nouvelle-Calédonie (Régime de base) * Bénéficiaire de l'aide médicale (régime de base + complémentaire ou complémentaire uniquement) Adhérents à une mutuelle locale (couv. maladie complémentaire) * : La population de la Nouvelle-Calédonie est estimée à personnes en Les comptes de la santé III. - Situation sanitaire en Nouvelle - Calédonie

7

8 Direction des Affaires Sanitaires et Sociales de la Nouvelle-Calédonie Service des actions sanitaires Tél : / Fax : Site web :

III.3. La consommation de soins et de biens médicaux

III.3. La consommation de soins et de biens médicaux III.3. La consommation de soins et de biens médicaux III.3.1 Evolution d ensemble sur 5 ans. Le tableau qui suit détaille les différents postes de consommation de soins et de biens médicaux, ventilés par

Plus en détail

III. COMPTES DE LA SANTÉ

III. COMPTES DE LA SANTÉ III. COMPTES DE LA SANTÉ III.1. Présentation III.2. Le coût de la santé en Nouvelle-Calédonie A RETENIR Années 2008 à 2010 Augmentation de la consommation médicale totale de 2008 à 2010 : + 20,9%. Augmentation

Plus en détail

République Française NOUVELLE CALEDONIE GOUVERNEMENT DIRECTION DES AFFAIRES SANITAIRES ET SOCIALES SERVICE DE LA PROTECTION SOCIALE

République Française NOUVELLE CALEDONIE GOUVERNEMENT DIRECTION DES AFFAIRES SANITAIRES ET SOCIALES SERVICE DE LA PROTECTION SOCIALE République Française NOUVELLE CALEDONIE GOUVERNEMENT DIRECTION DES AFFAIRES SANITAIRES ET SOCIALES SERVICE DE LA PROTECTION SOCIALE COMPTES DE LA SANTE EN NOUVELLE-CALEDONIE ANNEES 2008 / 2010 1 Présentation

Plus en détail

Loi de Financement de la sécurité sociale pour 2014

Loi de Financement de la sécurité sociale pour 2014 Loi de Financement de la sécurité sociale pour 2014 Eléments de contexte : Compte tenu d une croissance du PIB de 0,9% et de la masse salariale privée de 2,2% attendues en 2014, le déficit de la sécurité

Plus en détail

D où la nécessité de prendre un contrat complémentaire qui complètera la différence.

D où la nécessité de prendre un contrat complémentaire qui complètera la différence. SOMMAIRE Nécessité d une complémentaire santé... 2 Différence entre complémentaire santé obligatoire et facultative... 2 Acteurs et marché... 2 Les acteurs... 2 Stratégies commerciales... 2 Les contrats

Plus en détail

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Édition 2016 ENVIRONNEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE Le déficit du régime général En milliards d 2013 2014 Prévisions 2015 0,7 0,6-0,6-3,2-2,7-1,6-4,6-6

Plus en détail

ANI : La généralisation de la Complémentaire Santé

ANI : La généralisation de la Complémentaire Santé ANI : La généralisation de la Complémentaire Santé SOMMAIRE Les règles du contrat obligatoire Accord des partenaires sociaux.. p. 4 Le panier de soins. p. 5 Le contrat «solidaire & responsable».. p. 6

Plus en détail

Djibouti. Système d Assurance Maladie Universelle

Djibouti. Système d Assurance Maladie Universelle Système d Assurance Maladie Universelle Loi n 24/AN/14/7ème du 5 février 2014 [NB - Loi n 24/AN/14/7ème du 5 février 2014 portant mise en place d un système d Assurance Maladie Universelle] Titre 1 - Principes

Plus en détail

GARANTIES. Étudiants NOUS NOUS ENGAGEONS À ÊTRE PLUS QU UNE MUTUELLE

GARANTIES. Étudiants NOUS NOUS ENGAGEONS À ÊTRE PLUS QU UNE MUTUELLE Étudiants NOUS SOMMES PARCE BIEN QUE PLACÉS VOUS ÊTES POUR PLUS VOUS QU UN COMPRENDRE MÉDECIN, NOUS NOUS ENGAGEONS À ÊTRE PLUS QU UNE MUTUELLE Étudiants 5 raisons de choisir la Mutuelle du Médecin Une

Plus en détail

La protection sociale complémentaire des salariés des foyers et services pour jeunes travailleurs

La protection sociale complémentaire des salariés des foyers et services pour jeunes travailleurs La protection sociale complémentaire des salariés des foyers et services pour jeunes travailleurs Un nouveau partenaire pour la protection sociale de vos salariés Chorum, dédié aux acteurs de l économie

Plus en détail

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Édition 2015 ENVIRONNEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE Le déficit du régime général En milliards d 2012 2013 Prévisions 2014 0,6 0,2-0,2-2,5-3,2-2,9-5,9-6,8-6

Plus en détail

SANTÉ ET PRÉVOYANCE ENTREPRISE

SANTÉ ET PRÉVOYANCE ENTREPRISE ANI RESPONSABLE SANTÉ ET PRÉVOYANCE ENTREPRISE Avez-vous pensé à... vous mettre en conformité avec vos obligations envers vos salariés? optimiser vos avantages fiscaux et sociaux? renforcer l attractivité

Plus en détail

Croissance, emploi et protection sociale

Croissance, emploi et protection sociale Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Croissance, emploi et protection sociale Juillet 1998 Document de travail n 32 La problématique croissance, emploi et protection sociale

Plus en détail

GARANTIES. Contrat Responsable NOUS NOUS ENGAGEONS À ÊTRE PLUS QU UNE MUTUELLE

GARANTIES. Contrat Responsable NOUS NOUS ENGAGEONS À ÊTRE PLUS QU UNE MUTUELLE Contrat Responsable NOUS SOMMES PARCE BIEN QUE PLACÉS VOUS ÊTES POUR PLUS VOUS QU UN COMPRENDRE MÉDECIN, NOUS NOUS ENGAGEONS À ÊTRE PLUS QU UNE MUTUELLE Contrat Responsable + 5 raisons de choisir la Mutuelle

Plus en détail

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Édition 2011 Environnement de la protection sociale Le déficit du régime général En milliards d euros 2009 2010 Prévisions 2011-0,7-0,7 0-1,8-2,7-2,6-7,2-6,1-8,9-10,6-9,9-11,6-20,3-23,9-18,6

Plus en détail

Belgique. Extrait de : Panorama des pensions 2011 Les systèmes de retraites dans les pays de l'ocde et du G20

Belgique. Extrait de : Panorama des pensions 2011 Les systèmes de retraites dans les pays de l'ocde et du G20 Extrait de : Panorama des pensions 211 Les systèmes de retraites dans les pays de l'ocde et du G2 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/1.1787/pension_glance-211-fr Belgique Merci de citer ce

Plus en détail

La complémentaire santé des salariés de l Animation

La complémentaire santé des salariés de l Animation La complémentaire santé des salariés de l Animation Une complémentaire santé obligatoire pour les salariés de la CCN de l animation L avenant 154 du 19 mai 2015 instaure un régime frais de santé. Ainsi,

Plus en détail

Note de conjoncture n 28

Note de conjoncture n 28 Mars 2014 L'Observatoire Economique et Social Note de conjoncture n 28 Volet 2 : Santé et accidents du travail Fin octobre 2013, les remboursements de soins de ville et des cliniques privées sont en repli,

Plus en détail

La santé en chiffres

La santé en chiffres La santé en chiffres Edition 2008-2009 La dépense de soins et de biens médicaux Financement Répartition 2007 par financeur Complémentaires : 13,6 % des dépenses soit 22,3 milliards d euros Assurances 3,2

Plus en détail

FRAIS DE GESTION des mutuelles

FRAIS DE GESTION des mutuelles FRAIS DE GESTION des mutuelles Décembre 2015 PARLONS-EN EN TOUTE TRANSPARENCE Pour fonctionner, toute entreprise doit consacrer des ressources à sa gestion. Les frais de gestion des mutuelles représentent

Plus en détail

étudiants et jeunes en formation

étudiants et jeunes en formation tarifs 2016 étudiants et jeunes en formation Mutuelle fondée en 1880 par les Compagnons du devoir Le Ralliement le sens du devoir pour votre santé Une équipe attentive pour une gestion individualisée dans

Plus en détail

Indemnisation des Calamités Agricoles en France. Séminaire Assurance Agricole - 10 Juin 2007 - Alger

Indemnisation des Calamités Agricoles en France. Séminaire Assurance Agricole - 10 Juin 2007 - Alger Indemnisation des Calamités Agricoles en France 1 Marché mondial de l Assurance Agricole Primes brutes d assurance directe = environ 6,5 milliards d euros (dont subventions gouvernementales = environ 2,9

Plus en détail

Sécurité sociale Assurance maladie. Clés s et pistes

Sécurité sociale Assurance maladie. Clés s et pistes Sécurité sociale Assurance maladie Clés s et pistes L organisation du système français ais La couverture de base La Sécurité sociale Le régime assurance chômage La couverture complémentaire La Mutualité

Plus en détail

Annexe 2 - Tableaux des prestations

Annexe 2 - Tableaux des prestations Annexe 2 - Tableaux des prestations 1. Consultations / Visites médecins généralistes, médecins spécialistes en médecine générale et sages-femmes ( / hors du parcours de soins coordonnés) 2. Consultations

Plus en détail

La complémentaire santé des salariés de FAMILLES RURALES

La complémentaire santé des salariés de FAMILLES RURALES La complémentaire santé des salariés de FAMILLES RURALES Une complémentaire santé obligatoire pour les salariés de la CCN FAMILLES RURALES L accord de branche du 1 er avril 2015 instaure un régime frais

Plus en détail

Contrat supplémentaire individuel

Contrat supplémentaire individuel Prévoyance, Retraite, Santé, Action Sociale SALARIÉS Contrat supplémentaire individuel Profitez d une couverture santé optimale pour vous et vos proches! Prévoyance, Retraite, Santé, Action Sociale des

Plus en détail

10-7 LES FONDS MEDICAUX ET HOSPITALIERS

10-7 LES FONDS MEDICAUX ET HOSPITALIERS 0-7 LES FONDS MEDICAUX ET HOSPITALIERS L intitulé regroupe des fonds de nature différente : le FNASS, le FNPEIS, le FIQCS, le FMESPP et le FORMMEL. Le FNASS et le FNPEIS sont des fonds internes à la CNAM.

Plus en détail

NOTE SOCIALE REGIME AGRICOLE DECEMBRE 2015 - MUTUELLE

NOTE SOCIALE REGIME AGRICOLE DECEMBRE 2015 - MUTUELLE NOTE SOCIALE REGIME AGRICOLE DECEMBRE 2015 - MUTUELLE Le contexte : Au mois de septembre 2015, un accord a été signé au niveau national sur la protection sociale en agriculture. Les dispositions contenues

Plus en détail

Allianz Composio Entreprise

Allianz Composio Entreprise Allianz Composio Entreprise Composez la couverture santé de vos salariés. www.allianz.fr Avec vous de A à Z La protection sociale, au service des individus La protection sociale désigne tous les mécanismes

Plus en détail

GARANTIES SANTÉ LIGNE MÉTIER

GARANTIES SANTÉ LIGNE MÉTIER GARANTIES SANTÉ SOINS DE VILLE DENTAIRE OPTIQUE HOSPITALISATION PRÉVENTION 4 FORMULES PACKAGÉES ADAPTÉES À VOTRE SECTEUR Nos remboursements sont en complément de la Sécurité sociale et dans la limite des

Plus en détail

Des garanties performantes en toute simplicité

Des garanties performantes en toute simplicité entreprises santé Des garanties performantes en toute simplicité SANTÉ I PRÉVOYANCE I ÉPARGNE I RETRAITE I ACTION SOCIALE ET CULTURELLE, LE GROUPE DE PROTECTION SOCIALE DES PROFESSIONNELS DE L AUTOMOBILE

Plus en détail

Les dépenses d assurance maladie à horizon 2015

Les dépenses d assurance maladie à horizon 2015 Point d information mensuel Jeudi 5 juillet 2007 Les dépenses d assurance maladie à horizon 2015 L évolution des dépenses de santé et les modalités de leur prise en charge sont au cœur de nombreuses réflexions

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTE n 438 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2014-2015 1 er décembre 2014 PROJET DE LOI de financement de la sécurité

Plus en détail

Au service exclusif des Personnels de l Enseignement Privé depuis 1945 GAMME COLLECTIVE

Au service exclusif des Personnels de l Enseignement Privé depuis 1945 GAMME COLLECTIVE 1 GAMME COLLECTIVE Au service exclusif des Personnels de l Enseignement Privé depuis 1945 2 NOTRE EXPERIENCE A VOTRE SERVICE Plus de 65 ans d expérience dans la protection sociale de l enseignement privé.

Plus en détail

SANTÉ. Entreprises du Commerce de détail et de gros à prédominance alimentaire UNE NOUVELLE OFFRE AU RAYON FRAIS DE SANTÉ

SANTÉ. Entreprises du Commerce de détail et de gros à prédominance alimentaire UNE NOUVELLE OFFRE AU RAYON FRAIS DE SANTÉ SANTÉ Entreprises du Commerce de détail et de gros à prédominance alimentaire UNE NOUVELLE OFFRE AU RAYON FRAIS DE SANTÉ UNE COUVERTURE COMPLÈTE POUR VOS SALARIÉS Spécialiste de la protection sociale des

Plus en détail

SUR LA SITUATION ECONOMIQUE

SUR LA SITUATION ECONOMIQUE Conférence de presse du 22 juillet 2010 SUR LA SITUATION ECONOMIQUE En vue de faire le point sur la conjoncture de l année 2010 et les tendances de 2011. Avant-propos Comme chacun sait, après plusieurs

Plus en détail

LE FINANCEMENT DE L ENSEIGNEMENT EN COMMUNAUTE FRANCAISE

LE FINANCEMENT DE L ENSEIGNEMENT EN COMMUNAUTE FRANCAISE LE FINANCEMENT DE L ENSEIGNEMENT EN COMMUNAUTE FRANCAISE Michaël VAN DEN KERKHOVE et Robert DESCHAMPS Centre de Recherches sur l Economie Wallonne FUNDP Introduction La réforme institutionnelle de 1988

Plus en détail

REGIME FRAIS DE SANTE 2016

REGIME FRAIS DE SANTE 2016 REGIME FRAIS DE SANTE 2016 NIVEAU 1 PRESTATIONS EN VIGUEUR AU 01/01/2016 - HXSAH01529 généré le 02/10/2015 Prise en charge de la Mutuelle * dans SOINS MEDICAUX ET PARAMEDICAUX Consultations, visites :

Plus en détail

Les dépenses et les recettes de la Sécurité sociale : l exemple du régime général

Les dépenses et les recettes de la Sécurité sociale : l exemple du régime général Les dépenses et les recettes de la Sécurité sociale : l exemple du régime général Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I - Les dépenses du régime général... 4 II - Les recettes

Plus en détail

Vers une meilleure prise en compte de l intermédiation financière en comptabilité nationale

Vers une meilleure prise en compte de l intermédiation financière en comptabilité nationale Vers une meilleure prise en compte de l intermédiation financière en comptabilité nationale La comptabilité nationale recense deux types de production des intermédiaires financiers. La première est directement

Plus en détail

Amélioration du régime conventionnel prévoyance et frais de santé des salariés permanents au 01/01/2016 Audiens vous accompagne

Amélioration du régime conventionnel prévoyance et frais de santé des salariés permanents au 01/01/2016 Audiens vous accompagne SALARIÉS DES ENTREPRISES ARTISTIQUES ET CULTURELLES COMPRENDRE VOTRE RÉGIME PRÉVOYANCE ET SANTÉ Amélioration du régime conventionnel prévoyance et frais de santé des salariés permanents au 01/01/2016 Audiens

Plus en détail

10.1. La prise en charge hospitalière des personnes âgées

10.1. La prise en charge hospitalière des personnes âgées 10.1. La prise en charge hospitalière des personnes âgées Une part de plus en plus importante de l activité hospitalière concerne la prise en charge des personnes âgées La patientèle âgée concentre une

Plus en détail

L exercice en bref 09

L exercice en bref 09 L exercice en bref 09 Introduction PKRück poursuit son succès PKRück peut se montrer plus que satisfaite de son évolution. Au terme de son cinquième exercice, l entreprise enregistre déjà 10 % de part

Plus en détail

CUMUL DES INÉGALITÉS SOCIO-ÉCONOMIQUES D'ACCÈS AUX SOINS

CUMUL DES INÉGALITÉS SOCIO-ÉCONOMIQUES D'ACCÈS AUX SOINS ARgSES Arguments socio-économiques pour la santé CUMUL DES INÉGALITÉS SOCIO-ÉCONOMIQUES D'ACCÈS AUX SOINS Andrée MIZRAHI 1 et Arié MIZRAHI 1 En France, en 1995 la dépense de soins et biens médicaux 2 s'est

Plus en détail

Prémi Santé assurer l essentiel

Prémi Santé assurer l essentiel M U T U E L L E G É N É R A L E D E L É C O N O M I E, D E S F I N A N C E S E T D E L I N D U S T R I E Prémi Santé assurer l essentiel 2016 Vos prestations Prémi Santé vous rembourse les actes les plus

Plus en détail

Au service exclusif des Personnels de l Enseignement Privé depuis 1945 GAMME INDIVIDUELLE

Au service exclusif des Personnels de l Enseignement Privé depuis 1945 GAMME INDIVIDUELLE 1 GAMME INDIVIDUELLE Au service exclusif des Personnels de l Enseignement Privé depuis 1945 2 NOTRE EXPERIENCE A VOTRE SERVICE Plus de 65 ans d expérience dans la protection sociale de l enseignement privé.

Plus en détail

Le PACK Expat CFE. Santé et Prévoyance. Offre collective. NOVALIS Mobilité et la CFE vous permettent de protéger efficacement vos salariés.

Le PACK Expat CFE. Santé et Prévoyance. Offre collective. NOVALIS Mobilité et la CFE vous permettent de protéger efficacement vos salariés. Le PACK Expat CFE RETRAITE PRÉVOYANCE SANTÉ ÉPARGNE Santé et Prévoyance NOVALIS Mobilité et la CFE vous permettent de protéger efficacement vos salariés. Offre collective Une couverture complète Souple

Plus en détail

Chapitre II. L objectif national des dépenses d assurance maladie (ONDAM)

Chapitre II. L objectif national des dépenses d assurance maladie (ONDAM) 51 Chapitre II L objectif national des dépenses d assurance maladie (ONDAM) L ONDAM 53 PRESENTATION La LFSS pour 2008 a fixé l ONDAM à 152 Md, soit une augmentation de 2,8 % appliquée à une base de référence

Plus en détail

PÉRIMÈTRE DE L ÉCONOMIE DU SPORT LA DÉPENSE SPORTIVE EN FRANCE 1 TAB-1. EVOLUTION DE LA DÉPENSE SPORTIVE EN FRANCE DE 2005 À 2012

PÉRIMÈTRE DE L ÉCONOMIE DU SPORT LA DÉPENSE SPORTIVE EN FRANCE 1 TAB-1. EVOLUTION DE LA DÉPENSE SPORTIVE EN FRANCE DE 2005 À 2012 LE POIDS ÉCONOMIQUE DU SECTEUR SPORTIF EN FRANCE Une publication du ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports Direction des Sports - Bureau de l économie du sport 1 PÉRIMÈTRE DE L ÉCONOMIE DU

Plus en détail

AVENANT N 4 DU 6 OCTOBRE 2015

AVENANT N 4 DU 6 OCTOBRE 2015 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel CAISSE D ÉPARGNE AVENANT N 4 DU 6 OCTOBRE 2015 À L ACCORD DU 24 NOVEMBRE

Plus en détail

Le Conseil départemental aux côtés des Valdoisiens BUDGET PRIMITIF (BP) 2016 DE SYNTHESE > INFORMATIONS FINAN SÉANCE DU 19 FÉVRIER 2016

Le Conseil départemental aux côtés des Valdoisiens BUDGET PRIMITIF (BP) 2016 DE SYNTHESE > INFORMATIONS FINAN SÉANCE DU 19 FÉVRIER 2016 Le Conseil départemental aux côtés des Valdoisiens BUDGET PRIMITIF (BP) 2016 DE SYNTHESE CIÉRES > INFORMATIONS FINAN > NOTE 1 SÉANCE DU 19 FÉVRIER 2016 BUDGET 2016 UN BUDGET RESPONSABLE Budget départemental

Plus en détail

CCN DU NÉGOCE EN FOURNITURES DENTAIRES

CCN DU NÉGOCE EN FOURNITURES DENTAIRES KLESIA PRÉVOYANCE CCN DU NÉGOCE EN FOURNITURES DENTAIRES Une protection sociale complète pour tous vos salariés Garanties FRAIS DE SANTÉ UN NOUVEAU RÉGIME de Frais de santé pour vos salariés DEPUIS LE

Plus en détail

regards d experts Faisons le tour de la question Généralisation de la complémentaire santé pour tous les salariés (ANI du 11 janvier 2013)

regards d experts Faisons le tour de la question Généralisation de la complémentaire santé pour tous les salariés (ANI du 11 janvier 2013) Janvier 2015 regards d experts Généralisation de la complémentaire santé pour tous les salariés (ANI du 11 janvier 2013) Faisons le tour de la question D ICI LE 1 ER JANVIER 2016, TOUTES LES ENTREPRISES,

Plus en détail

Réforme des contrats responsables : Contexte règlementaire

Réforme des contrats responsables : Contexte règlementaire Réforme des contrats responsables : Contexte règlementaire Unité de Distribution Unité de Distribution Direction Formation-Département Conception 150218 Direction Formation-Département Conception 1 Le

Plus en détail

1 La situation économique et financière 10

1 La situation économique et financière 10 Sommaire 1 La situation économique et financière 10 1.1 La situation économique dans la zone euro 12 1.1.1 Les taux d intérêt à court terme 12 1.1.2 Les rendements des titres publics à long terme 13 1.1.3

Plus en détail

La dépense de CMU complémentaire par bénéficiaire 2013 2014

La dépense de CMU complémentaire par bénéficiaire 2013 2014 La dépense de CMU complémentaire par bénéficiaire 2013 2014 FONDS DE FINANCEMENT DE LA PROTECTION COMPLÉMENTAIRE DE LA COUVERTURE UNIVERSELLE DU RISQUE MALADIE Sommaire Avant-propos 3 Synthèse 5 1 Les

Plus en détail

Présentation du Budget 2010

Présentation du Budget 2010 Présentation du Budget 2010 SOMMAIRE 1 UN BUDGET MARQUÉ PAR UNE AUGMENTATION DU NOMBRE DE PERSONNES À ASSISTER ET PAR LA RÉNOVATION DU PARC IMMOBILIER 2 2 ANALYSE PAR MÉTIER 3 2.1 Direction 3 2.2 Support

Plus en détail

N 36. Isabelle GIRARD-LE GALLO

N 36. Isabelle GIRARD-LE GALLO D I R E C T I O N D E S S T A T I S T I Q U E S E T D E S É T U D E S N 36 Isabelle GIRARD-LE GALLO ÉVOLUTION DES DÉPENSES DE SOINS DE VILLE ENTRE 1999 ET 2001 DES PREMIERS BÉNÉFICIAIRES Entre 1999 et

Plus en détail

REGIME D ASSURANCE MALADIE DES ALLOCATAIRES (RAMA) Protocole d accord du 15 juin 2015

REGIME D ASSURANCE MALADIE DES ALLOCATAIRES (RAMA) Protocole d accord du 15 juin 2015 REGIME D ASSURANCE MALADIE DES ALLOCATAIRES (RAMA) Protocole d accord du 15 juin 2015 Entre : - la Fédération Française des Sociétés d'assurances (FFSA), représentée par - le Groupement des Entreprises

Plus en détail

Marché de l amélioration de l habitat

Marché de l amélioration de l habitat Marché de l amélioration de l habitat DONNÉES CHIFFRÉES Juin 2008 CE DOCUMENT PRÉSENTE LES PRINCIPALES DONNÉES DÉCRIVANT LE MARCHÉ DE L AMÉLIORATION DE L HABITAT. IL EST RÉGULIÈREMENT ACTUALISÉ. 1. L amélioration

Plus en détail

Retraite. Pacte social de la CFE-CGC

Retraite. Pacte social de la CFE-CGC Retraite Instaurer un bouclier retraite Permettre le cumul emploi et retraite de réversion Valider les droits à retraite, les années d études et les stages des jeunes générations 46 Pacte social de la

Plus en détail

INFORMATIONS ECONOMIQUES ET FINANCIERES A FOURNIR AUX CONSEILS D ENTREPRISE

INFORMATIONS ECONOMIQUES ET FINANCIERES A FOURNIR AUX CONSEILS D ENTREPRISE INFORMATIONS ECONOMIQUES ET FINANCIERES A FOURNIR AUX CONSEILS D ENTREPRISE MINISTERE 1010 Bruxelles, le 13 mars 1989 DE LA SANTE PUBLIQUE Cité administrative de l Etat ET DE L ENVIRONNEMENT Quartier Vésale

Plus en détail

GARANTIES & COTISATIONS

GARANTIES & COTISATIONS GARANTIES & COTISATIONS CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES COMMERCES DE GROS Accord National du 18 Janvier 2010 Janvier 2015 Garantie ESSENTIEL NATURE DES FRAIS HOSPITALISATION MEDICALE ET CHIRURGICALE

Plus en détail

Les préconisations par type de situation

Les préconisations par type de situation Les préconisations par type de situation Le tableau qui suit a été élaboré en mai 2007 à la suite d une étude sur la situation économique et financière des associations d aide aux personnes à domicile.

Plus en détail

COMPLEMENTAIRE SANTE Cahier des charges du contrat responsable Décret du 18 novembre 2014

COMPLEMENTAIRE SANTE Cahier des charges du contrat responsable Décret du 18 novembre 2014 SERVICE SOCIAL (Circ. 7908) Le 20 novembre 2014 N 21/2014 COMPLEMENTAIRE SANTE Cahier des charges du contrat responsable Décret du 18 novembre 2014 Le décret daté du 18 novembre 2014 définissant le nouveau

Plus en détail

Relations collectives Février 2014. La couverture complémentaire des frais de santé en entreprise

Relations collectives Février 2014. La couverture complémentaire des frais de santé en entreprise La couverture complémentaire des frais de santé en entreprise La loi relative à la sécurisation de l emploi du 14 juin 2013, qui a retranscrit l ANI du 11 janvier 2013, a prévu une généralisation de la

Plus en détail

Actiléa. La complémentaire santé qui vous ressemble GARANTIES CONFORMES AU NOUVEAU CONTRAT RESPONSABLE > GARANTIES 2016

Actiléa. La complémentaire santé qui vous ressemble GARANTIES CONFORMES AU NOUVEAU CONTRAT RESPONSABLE > GARANTIES 2016 Actiléa > GARANTIES 2016 La complémentaire santé qui vous ressemble GARANTIES CONFORMES AU NOUVEAU CONTRAT RESPONSABLE Garanties 2016 Gamme Actiléa : vos frais de santé enfin maîtrisés Une gamme de 6 garanties

Plus en détail

Convention Collective Nationale du 15 mars 1966

Convention Collective Nationale du 15 mars 1966 Convention Collective Nationale du 15 mars 1966 Etablissements et services pour personnes inadaptées et handicapées L ENGAGEMENT DE LA PROFESSION des établissements et services pour personnes handicapées,

Plus en détail

Sommaire. Consultez vos garanties

Sommaire. Consultez vos garanties Janvier 2016 Sommaire Consultez vos garanties 4 Maladie 6 Hospitalisation 8 Dentaire 10 Optique 12 Prévention 16 Les justificatifs utiles 18 Les services 20 Le lexique Comprendre le remboursement de mes

Plus en détail

Plan d urgence Officine

Plan d urgence Officine Plan d urgence Officine Maintien de l accès au médicament sur l ensemble du territoire Les officines ont été sévèrement impactées par les baisses de prix sur le médicament. L analyse des comptes des officines

Plus en détail

Conseil National de l Ordre des Masseurs Kinésithérapeutes 88 avenue Niel 75017 Paris www.cnomk.org

Conseil National de l Ordre des Masseurs Kinésithérapeutes 88 avenue Niel 75017 Paris www.cnomk.org GUIDE D'ÉLABORATION DU BUDGET Ce document vise à servir de guide à l'élaboration des budgets des Conseils départementaux de l'ordre des Masseurs Kinésithérapeutes. Il a pour objet de présenter les différentes

Plus en détail

Le financement public de la recherche-développement dans les principaux pays

Le financement public de la recherche-développement dans les principaux pays ISSN 1286-9392 MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE et MINISTÈRE DE LA RECHERCHE00.47 NOVEMBRE En 1998, les États de la zone OCDE financent un tiers de la dépense intérieure de recherche et développement.

Plus en détail

007537/EU XXIII.GP Eingelangt am 14/02/07

007537/EU XXIII.GP Eingelangt am 14/02/07 007537/EU XXIII.GP Eingelangt am 14/02/07 COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 14.2.2007 SEC(2007) 113 DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION Document accompagnant la proposition

Plus en détail

Les EHPAD : Grands principes de la tarification

Les EHPAD : Grands principes de la tarification Les EHPAD : Grands principes de la tarification La médicalisation : un peu d histoire Une politique publique symbolisée par la création de la création d une prestation individuelle universelle : l APA

Plus en détail

LA COUVERTURE MALADIE UNIVERSELLE (CMU) Introduction : Pourquoi cotise-t-on à des organismes complémentaires?

LA COUVERTURE MALADIE UNIVERSELLE (CMU) Introduction : Pourquoi cotise-t-on à des organismes complémentaires? LA COUVERTURE MALADIE UNIVERSELLE (CMU) Introduction : Pourquoi cotise-t-on à des organismes complémentaires? Un assuré doit cotiser auprès d un organisme d'assurance complémentaire, une mutuelle de santé,

Plus en détail

Terminologie de la productivité Neuchâtel, septembre 2014

Terminologie de la productivité Neuchâtel, septembre 2014 Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Économie nationale Terminologie de la productivité Neuchâtel, septembre 2014 Le présent document définit la terminologie en vigueur

Plus en détail

Règlement sur la création de l entreprise municipale autonome de transport de Bienne (TPB)

Règlement sur la création de l entreprise municipale autonome de transport de Bienne (TPB) Règlement sur la création de l entreprise municipale autonome de transport de Bienne (TPB) du 26 novembre 2000 RDCo 764.0 La Commune municipale de Bienne s'appuyant sur l article 12, chiffre 1, lettre

Plus en détail

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE?

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? LE RÔLE DES CONTRATS COLLECTIFS D ENTREPRISE La dépendance se caractérise par des restrictions dans la réalisation des activités de la vie quotidienne et sociale.

Plus en détail

et bien naviguer sur votre compte!

et bien naviguer sur votre compte! Comprendre votre tarification AT/MP et bien naviguer sur votre compte! année 2011 comment est calculé votre taux de cotisation? Votre taux de cotisation AT/MP «Accidents du Travail et Maladies Professionnelles»

Plus en détail

Régime de garanties collectives obligatoires. Remboursement des frais de santé au personnel salarié.

Régime de garanties collectives obligatoires. Remboursement des frais de santé au personnel salarié. Direction des Ressources Humaines Direction de l'economie RH et des Ressources Destinataires Tous services Contact GASPAR Emilia Tél : Fax : E-mail : Date de validité A partir du 01/11/2008 Régime de garanties

Plus en détail

HÔTELS CAFÉS RESTAURANTS VOTRE DOSSIER FRAIS DE SANTÉ LE RÉGIME FRAIS DE SANTÉ PROFESSIONNEL DE VOS SALARIÉS

HÔTELS CAFÉS RESTAURANTS VOTRE DOSSIER FRAIS DE SANTÉ LE RÉGIME FRAIS DE SANTÉ PROFESSIONNEL DE VOS SALARIÉS HÔTELS CAFÉS RESTAURANTS VOTRE DOSSIER FRAIS DE SANTÉ LE RÉGIME FRAIS DE SANTÉ PROFESSIONNEL DE VOS SALARIÉS LA VOLONTÉ DES PARTENAIRES SOCIAUX Instauration d un régime conventionnel frais de santé obligatoire

Plus en détail

ACCORD DU 25 JUIN 2015

ACCORD DU 25 JUIN 2015 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective IDCC : 3205. COOPÉRATIVES DE CONSOMMATEURS (16 octobre 2014) ACCORD

Plus en détail

PANORAMA DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

PANORAMA DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE PANORAMA DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE À L ÎLE DE LA RÉUNION Document actualisé en 2011 L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE () À L ÎLE DE LA RÉUNION, C EST : 1 emploi sur 10 à la Réunion, soit près de

Plus en détail

INFIRMIER LIBÉRAL SOMMAIRE

INFIRMIER LIBÉRAL SOMMAIRE INFIRMIER LIBÉRAL SOMMAIRE LE MARCHÉ DE L'INFIRMIER LIBÉRAL... 2 LA RÉGLEMENTATION DE L'INFIRMIER LIBÉRAL... 5 L'ACTIVITÉ DE L'INFIRMIER LIBÉRAL... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DE L'INFIRMIER LIBÉRAL... 10

Plus en détail

Petit guide sur les droits de santé et les principales structures socio sanitaires de la Ville.

Petit guide sur les droits de santé et les principales structures socio sanitaires de la Ville. Petit guide sur les droits de santé et les principales structures socio sanitaires de la Ville. Ce guide à destination des professionnels locaux a été réalisé par l Atelier Santé Ville d Aubervilliers

Plus en détail

Rapport de gestion ANNÉE 2014

Rapport de gestion ANNÉE 2014 1 Rapport de gestion ANNÉE 2014 Sommaire 2 Préambule Les Produits d Exploitation Les Charges d Exploitation Produits et Charges Exceptionnels et Financiers L Actif du Bilan Le Passif du Bilan Analyse Budgétaire

Plus en détail

Convention d accueil

Convention d accueil Les Coquelicots MmmmMMONTMont Chaussée de Mons 61 B-6150 ANDERLUES Belgique Tél :0032 (0)71 523452 Fax :0032(0)71 523452 Email : hap.anderlues@gmail.com www.directionlaneffe.wix.com/mas-apc Convention

Plus en détail

La nouvelle réglementation. Adhérez dès aujourd hui. Contacts PRO BTP

La nouvelle réglementation. Adhérez dès aujourd hui. Contacts PRO BTP La nouvelle réglementation Les solutions santé de PRO BTP Adhérez dès aujourd hui Contacts PRO BTP 2 La nouvelle réglementation 3 DSN obligatoire en mai 2015 pour certaines entreprises Rappel des obligations

Plus en détail

MULTIPLES INCITATIONS ACCORDEES AUX INVESTISSEURS EN RDC

MULTIPLES INCITATIONS ACCORDEES AUX INVESTISSEURS EN RDC République Démocratique du Congo Ministère du Plan et Révolution de la Modernité Agence Nationale pour la Promotion des Investissements MULTIPLES INCITATIONS ACCORDEES AUX INVESTISSEURS EN RDC Kinshasa,

Plus en détail

Le Développement et la Perspective de la Réforme du Système de Santé en Chine

Le Développement et la Perspective de la Réforme du Système de Santé en Chine Le Développement et la Perspective de la Réforme du Système de Santé en Chine Ministre de la Santé de la République Populaire de Chine CHEN Zhu (Le 12 avril 2012) Contenu du rapport Cadre général de la

Plus en détail

Henri Anrys Secrétaire général

Henri Anrys Secrétaire général Henri Anrys Secrétaire général I. Principe d origine Remonte aux années 50-60: A. Le médecin hospitalier est: - soit salarié (mutuelles, universités, ); - soit indépendant. B. Le médecin indépendant: -

Plus en détail

Convention. Régime frais de santé. collective nationale des Régies de quartier et de territoire

Convention. Régime frais de santé. collective nationale des Régies de quartier et de territoire Convention Régime frais de santé collective nationale des Régies de quartier et de territoire La CCN des Régies de quartier et de territoire instaure un régime frais de santé obligatoire pour l ensemble

Plus en détail

Le secteur du bâtiment

Le secteur du bâtiment Le secteur du bâtiment 1. La construction neuve La forte accélération du décrochage de l activité observée depuis la fin 2008 avait cédé à une stabilisation du rythme de recul à partir du troisième trimestre

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3283 Convention collective nationale IDCC : 2021. GOLF AVENANT N 66 DU 11 FÉVRIER

Plus en détail

Australie. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Australie : le système de retraite en 2012

Australie. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Australie : le système de retraite en 2012 Australie Australie : le système de retraite en 212 Le système de retraite australien comporte trois composantes : une pension de vieillesse soumise à conditions de ressources et financée par les recettes

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS Date : MMES et MM les Directeurs 07/10/93 MMES et MM les Agents Comptables Origine : ACCG - des Caisses

Plus en détail

Document sur les conditions de travail. applicables. aux ressources humaines alternatives. dans un contexte de pandémie

Document sur les conditions de travail. applicables. aux ressources humaines alternatives. dans un contexte de pandémie Document sur les conditions de travail applicables aux ressources humaines alternatives 29 mars 2006 Direction générale du personnel réseau et ministériel PANDÉMIE RESSOURCES HUMAINES ALTERNATIVES Conditions

Plus en détail

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE Septembre 2014 Note sur la Politique Monétaire Quatrième trimestre 2014 0 www.brh.net Avant-propos La Note sur la Politique Monétaire analyse les développements récents

Plus en détail

ACCORD FRAIS DE SANTÉ

ACCORD FRAIS DE SANTÉ CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES INDUSTRIES CHIMIQUES ACCORD FRAIS DE SANTÉ POUR LES SALARIÉS Le 14 mars 2014, les partenaires sociaux de la branche des Industries chimiques ont signé un accord portant

Plus en détail

pratiques Activités sociales et culturelles : comment sont-elles financées?

pratiques Activités sociales et culturelles : comment sont-elles financées? pratiques [comité d entreprise] Activités sociales et culturelles : comment sont-elles financées? Les activités sociales et culturelles du comité d entreprise sont principalement financées par une contribution

Plus en détail