Guide des meilleures pratiques en gestion de la CDEC CDN/NDG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Guide des meilleures pratiques en gestion de la CDEC CDN/NDG"

Transcription

1

2 Conception, élaboration du guide et gestion du projet : Abdellah Azami Conception et élaboration de la démarche créative de recherche d idées d entreprise (DECRIE) : Ginette Gauthier, andragogue Consultante en créativité. (www.ginettegauthier.com) Collaboration spéciale : Claude Lauzon David Spencer Édith Lacoste Anissa Kherrati Jason Prince Hélène Bordeleau Amélie Lacroix Révision linguistique : Louise Letendre Traduction : Janis Warne Conception graphique : VIVACE DESIGN - Dépôt légal - Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2007 CDEC CDN/NDG, 2007 Imprimé sur papier 100 % recyclé postconsommation avec encres à base végétales. 2

3 Mot du président C est avec beaucoup de fierté que nous vous présentons le guide des meilleures pratiques en gestion de la CDEC Côte-des-Neiges/Notre-Dame-de-Grâce. À l occasion de notre quinzième anniversaire, nous désirons offrir un cadeau à nos membres et à nos partenaires en partageant avec eux notre savoir-faire. Ce document présente notre vision de l entrepreneuriat dans une approche de développement économique communautaire en insistant sur le développement des compétences pour les jeunes entrepreneurs et les pièges à éviter lorsqu on se lance en affaires. À titre d organisme désigné «centre local de développement», la CDEC Côte-des-Neiges/Notre- Dame-de-Grâce est responsable de la coordination des activités des différents organismes du territoire pour favoriser le développement local et soutenir l entrepreneuriat. Cette responsabilité est assumée par notre corporation dans le cadre de sa mission de développement économique communautaire, qui consiste à favoriser et à enraciner le développement économique et social de notre territoire par la prise en charge des moyens et des outils adaptés à la réalité locale des acteurs du milieu. Le 2 novembre 2006, le Conseil d agglomération approuvait un montant de dollars pour la réalisation d un projet favorisant la relève entrepreneuriale chez les jeunes, les femmes et les immigrants, conformément au souhait exprimé par la Ministre responsable des Affaires municipales et des Régions, madame Nathalie Normandeau. Parmi les idées proposées, le conseil d administration a retenu ce projet de rédaction d un guide des meilleures pratiques en gestion destiné aux futurs entrepreneurs. À la lecture de ce document, vous constaterez que l économie sociale a fait l objet d une attention toute particulière. C était le vœu de nos administrateurs et je crois que ce document représente une occasion en or de découvrir les caractéristiques de l entrepreneuriat collectif. Au nom du conseil d administration de la CDEC Côte-des-Neiges/Notre-Dame-de-Grâce, je vous invite donc à découvrir le savoir-faire de notre équipe. Souhaitons qu il profite aux futurs entrepreneurs! Je remercie le personnel, les bénévoles et nos partenaires locaux pour leur précieuse contribution à cette réalisation collective. Roger Côté 3

4 Mot du directeur Au nom de la Corporation de développement économique communautaire (CDEC) Côte-des- Neiges/Notre-Dame-de-Grâce, il me fait plaisir de vous présenter notre guide des meilleures pratiques en gestion préparé à l intention des futurs entrepreneurs et ce, tant pour les projets à but lucratif que pour les entreprises d économie sociale. Dans notre Plan d action local pour l économie et l emploi (PALEE) adopté en 2005, le développement des compétences faisait partie des trois orientations retenues pour notre stratégie de développement de l entrepreneuriat. C est dans cette optique que nous avons décidé de partager avec les futurs entrepreneurs notre savoir-faire, en proposant un modèle mettant en valeur le rôle des conseillers et le potentiel des entrepreneurs. Ce modèle comporte quatre étapes : la recherche d une idée d entreprise, le choix d une idée, sa transformation en projet d entreprise et le développement de l entreprise. Tout au long du processus, nous proposons d accompagner le futur entrepreneur en s appuyant sur ses valeurs, ses compétences et ses plaisirs pour produire une étincelle qui se transformera par la suite en idée d entreprise. Cette approche unique est le fruit d une longue réflexion de nos conseillers et de madame Ginette Gauthier, une andragogue spécialisée en créativité. La première section est consacrée au conseiller, la deuxième traite du processus d identification d une idée d entreprise. Les trois autres sections proposent un modèle d intervention fondé sur le développement des compétences et sur le perfectionnement des habiletés en matière de gestion. À la fin du document, le lecteur trouvera une liste de treize exercices qui l aideront à choisir une idée d entreprise et des outils pour faciliter le démarrage d un projet d entreprise avec ou sans but lucratif. Je désire remercier le ministère des Affaires municipales et des Régions, la Ville de Montréal et le bureau d arrondissement de Côte-des-Neiges/Notre-Dame-de-Grâce pour leur contribution financière à ce projet. Il va de soi que ce guide n aurait pu voir le jour sans la participation de nos conseillers et de partenaires locaux. Je désire souligner le travail de notre équipe du service aux entreprises, particulièrement le travail de coordination remarquable effectué par monsieur Abdellah Azami. Je tiens également à remercier les membres du conseil d administration pour leur confiance et adresser un remerciement particulier à madame Linda Rouleau, professeure agrégée à HEC Montréal pour ses précieux conseils. Disponible en français et en anglais, ce guide des meilleures pratiques en gestion constitue un outil précieux pour l ensemble de nos partenaires dans le développement de l entrepreneuriat et pour les futurs entrepreneurs qui désirent démarrer leur projet dans notre arrondissement. Fidèles à notre mission en matière de développement économique communautaire, nous croyons que ce document de référence permettra aux futurs entrepreneurs d accroître leur autonomie et de conserver cette petite étincelle longtemps après avoir transformé leur idée en projet d entreprise. Bonne lecture! Claude Lauzon 4

5 Présentation du guide des meilleures pratiques en gestion 1 à qui s adresse ce guide? Ce guide s adresse à tout entrepreneur ou futur entrepreneur et aux curieux qui désirent découvrir le processus de démarrage d une entreprise et l approche à adopter pour trouver une idée et la transformer en projet d entreprise, qu il s agisse d une entreprise à but lucratif ou d une entreprise d économie sociale. Il est important de préciser que les entreprises d économie sociale ont une mission particulière et un mode de fonctionnement distinct de celui des entreprises à but lucratif à certains égards soit : La propriété collective ; Le processus de décision démocratique ; La primauté des personnes et du travail sur le capital lors de la répartition des surplus et des revenus ; La production de biens et services socialement utiles. Notez que dans ce guide, vous découvrirez certains éléments qui touchent plus spécifiquement les entreprises d économie sociale, dont nous soulignerons les particularités. 2 pourquoi utiliser ce guide? «Un bon entrepreneur n a pas de job, mais trop de travail ; pas de patrons, mais des clients ; pas de salaire, mais un revenu.» Yvon Deschamps Démarrer ou gérer une entreprise n est pas une tâche facile. Des idées originales ou plus ordinaires sont découvertes tous les jours. Cependant, si trouver une idée est à la portée de tous les individus, transformer cette idée en projet d entreprise représente un défi de taille. Il s agit en effet d un parcours risqué, semé d embûches diverses et qui exige du temps, de l énergie et un investissement financier. Nous avons rédigé ce Guide des meilleures pratiques en gestion en nous basant sur un modèle d intervention que nous avons élaboré à la CDEC Côte-des-Neiges/Notre-Dame-de-Grâce. Ce modèle couvre les quatre grandes étapes du processus de création d une entreprise, depuis la recherche d une idée jusqu au démarrage de l entreprise (voir figure 1). La première étape, est une démarche créative de recherche d idées d entreprise (DECRIE) qui vous aidera à définir une ou plusieurs idées d entreprise qui correspondent à ce que vous êtes et qui découlent de l élément central de ce processus : vous-même. À la deuxième étape, nous vous fournirons des outils pour valider votre idée d entreprise et vous assurer que vous détenez une occasion d affaires à la fois réalisable et viable. La troisième étape vous permettra de poser les premiers jalons pour transformer votre idée en entreprise. Enfin, la quatrième partie vous aidera à structurer le démarrage de votre entreprise. 5

6 Figure 1 : le modèle «intervention-conseil» Contraintes Compétences Objectifs CLIENT (porteur d idée - entrepreneur - gestionnaire) Besoin d aide Pratiques en gestion Recherche d information Je cherche une idée J ai une idée Je transforme mon idée en projet d entreprise Je démarre mon entreprise Interventions Pratiques en gestion CONSEILLER Transfert de connaissances Aptitudes/attitudes Compétences Expérience Ce modèle repose avant tout sur une approche qui place le client (porteur d idée, entrepreneur et gestionnaire) au centre de nos préoccupations en lui permettant d avoir accès rapidement et facilement à divers outils et services. Il repose sur la valeur centrale du développement économique communautaire, soit le développement de l autonomie et le renforcement des moyens d action (empowerment), puisqu il fournit des outils qui permettront au futur entrepreneur de trouver luimême les réponses aux questions qu il se pose. Toutefois, tout au long du processus et à tout moment, le futur entrepreneur peut également demander l aide ou l avis d un conseiller s il en ressent le besoin. Dans ce guide, nous précisons la nature de la fonction de conseiller (conseiller aux entreprises, analyste financier, agent d économie sociale) en soulignant l importance de ses interventions, de ses pratiques de gestion et du transfert de ses connaissances. C est là que réside la valeur ajoutée du modèle de développement économique communautaire. «Le créateur est un homme qui a su ordonner, en vue de sa fin, tout un faisceau d activités dont l œuvre d art est le résultat.» Matisse À titre de conseillers aux entreprises, nous sommes confrontés tous les jours à différentes situations. Nous utilisons tous les moyens mis à notre disposition pour aider nos clients à trouver des solutions à leurs problèmes ou tout simplement pour répondre à leurs demandes d information. Plutôt que de régler des problèmes de façon ponctuelle, nous croyons qu il est essentiel d aider les entrepreneurs à développer constamment leurs compétences et à perfectionner leurs habiletés en matière de gestion. Et nous croyons que cela ne peut se faire qu en offrant un accompagnement personnalisé à partir des meilleures pratiques développées au sein même de notre organisation. Nous sommes convaincus que ce guide permettra aux futurs entrepreneurs et aux porteurs d idées d accroître leur autonomie dans leur projet ou leur entreprise, de préserver leur motivation dans les moments plus difficiles, et de mieux comprendre à la fois le rôle que peut jouer un conseiller et le soutien qu il peut leur apporter. Ce soutien repose sur la complémentarité entre des expertises diverses et sur un système d accompagnement efficace. C est la clé de voûte de la réussite entrepreneuriale. 6

7 le métier de conseiller «Accepter un bon conseil, c est accroître sa propre performance.» Gœthe Dans une société organisée, plusieurs types de professionnels ont pour tâche de mettre au service de leurs concitoyens un savoir et un savoir-faire spécialisés. Les professions se multiplient : travailleurs sociaux, psychothérapeutes, consultants en gestion, conseillers d orientation Le point commun de la plupart de ces intervenants est l exercice d une fonction «conseil» : tous utilisent les connaissances acquises dans leurs disciplines respectives pour tenter de répondre aux problèmes de gens, de groupes ou d organisations qui font appel à leur expertise. Quand il est question d entrepreneuriat en général ou de démarrage et d expansion d entreprise en particulier, on fait souvent mention d un acteur vedette, qui est généralement le porteur du projet. Toutefois, un acteur tout aussi important, mais dont on parle moins souvent, intervient à différentes étapes du projet : il s agit du conseiller aux entreprises. Nous avons donc choisi de traiter dans un premier temps du travail de conseiller en présentant son rôle, en démystifiant ses fonctions, en expliquant l importance de faire appel à ses services et en dressant un portrait de la relation conseiller client. 1 le conseiller : un rôle-clé «Seul peut critiquer celui qui est prêt à aider.» Abraham Lincoln Le conseiller peut intervenir à différentes étapes du développement de l entreprise et dans plusieurs domaines tels que le marketing, la finance, la gestion ou encore les ressources humaines. Le conseiller est un professionnel qui offre un service-conseil, c est-à-dire qu il accompagne une personne ou un groupe de personnes dans la recherche et l élaboration d une solution à un problème particulier, de même que dans la sélection d un processus qui permettra éventuellement à d autres personnes de gérer elles-mêmes une intervention par la suite. Par «service conseil», on entend ici toute forme d assistance touchant le contenu, le déroulement ou la structure d une tâche ou d une série de tâches, dans le cadre de laquelle le conseiller est chargé non pas d exécuter lui-même le travail, mais d aider ceux qui en ont la responsabilité (c est-à-dire le ou les promoteurs engagés dans un projet). «Vous n aidez pas les gens en faisant continuellement pour eux ce qu ils pourraient et devraient faire eux-mêmes.» Abraham Lincoln Par le biais de ce processus d accompagnement, le conseiller guide son client et l aide à acquérir la capacité d évaluer sa propre situation, de mesurer les avantages et les inconvénients des diverses possibilités qui s offrent à lui et de prendre une décision éclairée avant d agir ou de ne pas agir. Le conseiller travaille donc par l entremise du client et avec le client. Il utilise ses compétences personnelles pour instaurer un climat de confiance et bâtir une relation fondée sur l entraide et l empathie. Ces bases permettront au client de recourir à ses propres moyens pour réaliser ses objectifs personnels ou, dans le cas du conseiller aux entreprises, ses objectifs d affaires. 2 le conseiller aux entreprises : des interventions ciblées Les raisons de créer une entreprise sont nombreuses et variées. Elles dépendent de chaque porteur d idée. Or, tout le monde n a pas la même envie de se lancer en affaires. Certains croient qu ils n ont pas le bon profil ou les ressources financières nécessaires pour démarrer un projet. Parfois, ils n ont tout simplement pas une idée originale qui pourrait se transformer en occasion d affaires. 7

8 Plusieurs études récentes confirment que la moitié des nouvelles entreprises échouent au cours des premières années qui suivent leur lancement. Pourtant, il est aussi prouvé que la plupart des entreprises qui ont bénéficié de conseils pratiques et efficaces multiplient leurs chances de réussir. C est la raison pour laquelle il peut être vraiment profitable de faire appel à un conseiller aux entreprises. «Le rôle du conseiller est d encourager et de soutenir l apprentissage du gestionnaire.» A. Gibb, DUBS Le conseiller aux entreprises joue un rôle très important dans le démarrage et l expansion d une entreprise, puisqu il apporte son aide aux porteurs de projet, en l occurrence aux entrepreneurs en démarrage, aux dirigeants et aux gestionnaires d entreprise. En assurant la viabilité économique des sociétés présentes sur son territoire, il contribue donc pour beaucoup au développement économique local. Le conseiller aux entreprises n est pas un expert dans tous les domaines, mais il possède néanmoins de vastes connaissances en affaires et une expérience pertinente dans divers secteurs d activité (commercial, manufacturier, etc.). Nous avons souligné que la fonction «conseil» aide le client à résoudre un problème, à améliorer ou tout simplement à mieux cerner et comprendre une situation. La façon dont le conseiller aux entreprises mène son intervention pour y parvenir détermine le ou les rôles qu il assume. Ces rôles sont aussi, bien entendu, influencés et guidés par son expérience, sa personnalité, ses valeurs et ses croyances. La notion de «rôle» peut être définie comme l ensemble des activités que doit, en principe, réaliser le titulaire d une fonction. Ainsi, le rôle premier d un conseiller aux entreprises est d offrir des conseils (opinions ou recommandations) sur une base individuelle et confidentielle au porteur de projet, à l entrepreneur ou encore au dirigeant d entreprise, et cela, à différents stades du développement d un projet. Mais le rôle précis que joue le conseiller est aussi affaire de perception. Katz et Kahn ont développé une théorie centrée sur la perception des rôles à la fois du client et du conseiller (voir figure 2). Cette théorie démontre que le client nourrit des attentes à l égard du conseiller qu il consulte. En lui faisant part de ses attentes, il exerce alors des pressions sur ce dernier afin que ces attentes soient comblées. De son côté, le conseiller se forge lui aussi une opinion de l influence que son client cherche à exercer sur lui et adapte alors son comportement. Le rôle du conseiller est donc perçu comme un ensemble de réactions à une série de pressions ou de sollicitations de la part de son client. Dans ce modèle, nous constatons que le client a aussi une responsabilité et donc, un rôle important à jouer dans la dynamique de consultation. Il doit communiquer clairement ce qu il attend de son conseiller. En effet, une mauvaise perception du conseiller quant au rôle qu il doit jouer auprès de son client peut compromettre le succès de l intervention de ce spécialiste. Dans certains cas, cela peut même engendrer de la frustration et du découragement de part et d autre. Cependant, lorsque les rôles bien définis, le conseiller peut intervenir adéquatement et émettre un avis qui alimentera le processus de décision du porteur de projet. On peut consulter un conseiller aux entreprises pour diverses raisons qui vont de la simple demande d information à la recherche de financement, en passant par une demande d aide pour «Qui ne veut être conseillé ne peut être aidé.» Benjamin Franklin «Si vous voulez faire appel à un conseiller, vous devez d abord identifier clairement les raisons pour lesquelles vous avez besoin de lui, afin de mieux préciser son mandat et le type d aide recherché.» Votre conseiller de la CDEC «La première et la plus importante des règles de tout projet de conseil : toujours savoir quel est l objectif visé.» James O Shea 8

9 l élaboration d un plan d affaires. Peu importe la raison pour laquelle vous faites appel à un conseiller, vous devez d abord déterminer vos besoins et le type de service ou d information dont vous avez besoin. Figure 2 : la perception des rôles (katz et kahn) CLIENT CONSEILLER rôle attendu rôle communiqué rôle perçu rôle exercé Le client est attentif à la façon dont le conseiller s acquittera de son rôle. Face au comportement de ce dernier, il a des attentes qui peuvent être positives (ce qu il devrait faire) ou négatives (ce qu il ne devrait pas faire). Le client communique ses attentes au conseiller. Cet échange ne sert pas uniquement à informer le conseiller, mais aussi à l influencer dans son comportement et à l amener à se conformer aux attentes. Le rôle perçu représente l ensemble des perceptions qu ont éveillé chez le conseiller les communications faites et les pressions exercées par son client. Le rôle exercé représente le comportement du conseiller tel qu il peut être observé dans l exercice de ses fonctions. «À quel moment un individu, entrepreneur ou futur entrepreneur, peut-il faire appel à un conseiller? Dès que le besoin se fait sentir.» Votre conseiller de la CDEC «Pour contourner les écueils et éviter les problèmes liés à la création d une entreprise, des experts-conseils et d autres organismes peuvent aider et accompagner les entrepreneurs.» Votre conseiller de la CDEC Parce qu il détient toute l expertise nécessaire, qu il n a aucun lien affectif avec l entreprise et qu il possède tout le recul nécessaire, le conseiller aux entreprises est la personne la mieux placée pour offrir de judicieux conseils sur la faisabilité ou la viabilité de votre projet. Il représente aussi une ressource incomparable pour vous accompagner dans la réalisation ou le développement de votre occasion d affaires. Il peut vous aider à valider votre idée d entreprise et à mieux comprendre l ensemble du processus de démarrage. En favorisant l éclosion d une pensée créative dans l esprit de ses clients, il peut également avoir un impact important sur l émergence de bonnes idées. Enfin, il peut aussi faire appel à son réseau de contacts pour vous fournir le nom de personnes qui vous apporteront une aide extérieure complémentaire. Pour résumer, on peut donc dire que le conseiller peut : Vous aider à définir votre profil d affaires (une vision personnelle par rapport à une vision entrepreneuriale), à mesurer la faisabilité et la viabilité de votre idée d entreprise, et à évaluer son potentiel de développement ; Vous faire épargner temps et énergie en vous aidant à mieux cerner vos besoins ; Vous aider à réfléchir à votre situation personnelle par rapport à votre projet d entreprise ; Poser des questions objectives auxquelles vous n avez pas pensé ; Être une bonne source d information et de recommandations, compte tenu des ressources qu il peut mettre à votre disposition. Par contre, le conseiller ne peut pas : Réfléchir à votre place ; Faire tout le travail à votre place (rédaction du plan d affaires, etc.) ; Trouver les réponses pour vous. 9

10 La figure 3 illustre bien les différents rôles et fonctions qu un conseiller peut assumer lors de ses interventions. Selon le mandat qui lui est confié, le conseiller peut décider de faire participer ou non son client, et se montrer plus ou moins directif. Figure 3 : rôles et fonctions du conseiller RÔLES DU CONSEILLER Provocateur de la pensée créative. Conseiller Vous le faites et je vous donnerai du FEED-BACK. Instructeur Vous l avez bien fait mais vous pourrez ajouter ceci la prochaine fois. Formateur Voici certains principes que vous pouvez utiliser pour ce type de problème. Partenaire Nous le ferons ensemble et nous apprendrons l un de l autre. Recommandations Je cherche une idée J ai une idée Je transforme mon idée en projet d entreprise Je démarre mon entreprise Facilitateur Vous le faites et je vous assisterai dans le processus. Observateur Vous le faites. Je vous surveillerai et je vous dirai ce que je vois et ce que j entends. Expert Je le ferai pour vous et je vous dirai quoi faire. FONCTIONS DU CONSEILLER 10

11 Ainsi, lorsqu on prend conscience de l importance que revêt l intervention d un conseiller aux entreprises dans un projet d affaires, on comprend qu il est essentiel d encourager les porteurs d idées, les entrepreneurs et les gestionnaires à faire appel à des conseillers externes. Pour ce faire, il est également primordial de leur donner les moyens de se positionner dans le marché des services de soutien aux entreprises et de mettre à leur disposition l aide nécessaire pour choisir, parmi la vaste gamme d outils disponible, ceux qui conviennent le mieux à leurs besoins. 3 la relation conseiller-client Une intervention-conseil se présente comme un processus de transfert d expertise et de connaissances dans une optique de développement des compétences entrepreneuriales du client (voir figure 4). En accompagnant un client, le conseiller poursuit deux objectifs : L atteinte de résultats par rapport à son intervention : il cherche par tous les moyens mis à sa disposition à répondre aux attentes de son client ; L apprentissage du client : il cherche à consolider et à accroître les connaissances et l expertise de son client. «C est la responsabilité du client de développer et de s occuper de son entreprise. Et c est la responsabilité du conseiller de développer et de s occuper de son client.» Acadia Centre for Social and Business Entrepreneurship Le conseiller aux entreprises est souvent confronté à un problème de gestion des interventions. En effet, s il intervient généralement avant le démarrage d une entreprise puisque l une de ses tâches principales est d aider le porteur de projet à réaliser son plan d affaires, il accompagne également ses clients tout au long du processus de démarrage et d expansion. Qu il traite avec des porteurs d idées ou avec des gens qui ont déjà démarré leur entreprise, il doit sans cesse répondre à des demandes touchant différents aspects de la gestion d une entreprise. De plus, il doit composer avec une contrainte de temps, car une intervention dans le démarrage d un projet (depuis la première rencontre de validation de l idée jusqu au lancement de l entreprise) exige généralement beaucoup plus de temps qu une aide ponctuelle sur un problème bien défini portant sur un aspect précis. La fonction «conseil» met donc en évidence l importance d une bonne interaction entre le conseiller et le client, et cette relation est souvent tributaire du facteur émotionnel qui intervient dans toute relation interpersonnelle. Toutefois, pour établir une relation conseiller-client efficace, la participation continuelle du client dans le processus de conseil est essentielle. En effet, le conseiller doit apporter son aide dans une perspective de développement de l autonomie de son client, c est-à-dire en lui procurant les outils qui lui permettront de devenir plus apte à trouver lui-même une solution à son problème et qui l amèneront à travailler à améliorer sa situation. Car, lorsque le conseiller tend à faire luimême le travail qui devrait normalement être réalisé par le client, que ce soit par souci de qualité ou pour toute autre raison, cela a la plupart du temps pour effet de dépouiller le client d une partie de son expertise, voire de son projet. Cela pourrait même le rendre totalement dépendant du conseiller, affaiblir sa capacité de gestion et compromettre ses chances de réussir en tant qu entrepreneur. 11

12 Figure 4 : processus d intervention du conseiller Demande de service Évaluation de la demande Besoin d information et autres Financement Problème NON Service OUI Service NON Service OUI Références externes ou internes Exploration des causes possibles Exploration des solutions possibles Accord sur les moyens d action Réaction face au service Exploration, par le client, de toutes les causes possibles Échange Client - conseiller Le client explore les solutions possibles Échange Client - conseiller Le client s approprie la ou les solutions Échange Client - conseiller 12

13 Le tableau ci-dessous dresse la liste des responsabilités partagées par le client et par le conseiller qui garantissent le succès d une relation de conseil. Pour joindre votre CLD : Pour joindre votre CDEC : coordonnees.htm Un client authentique... Acquiert de nouvelles compétences et les met en pratique ; Fait confiance à son conseiller ; Accepte le changement; Accepte d être responsable des décisions ; Fournit au conseiller l information nécessaire le plus rapidement possible ; Informe le conseiller de tout changement au projet ; Évalue correctement le travail du conseiller et peut le remettre en question ; Discute ouvertement de l état de son projet et du problème soumis à l attention du conseiller ; Partage les responsabilités ; Fait preuve de professionnalisme ; Organise de fréquentes rencontres. Un conseiller authentique... Aide à la création d un environnement propice aux échanges ; Possède les compétences nécessaires; Interagit avec le client dans un climat de soutien mutuel ; Aide le client à accepter et à supporter le changement ; Transfère l information concernant l intervention-conseil ; Écoute attentivement le client et lui manifeste de l empathie ; Crée un milieu d interaction caractérisé par la rétroaction et la résolution de conflits ; Fournit au client une aide additionnelle au besoin ; Clarifie le rôle et les attentes de chacun ; Fait participer le client à toutes les étapes de la consultation ; Partage les responsabilités ; Fait preuve de professionnalisme ; Évite de créer une dépendance chez son client ; Offre des services de qualité ; Ne porte pas de jugement. Ainsi, dans toute bonne relation conseiller-client, le conseiller doit adopter une approche «faire faire» favorisant le développement optimal des ressources du client. Un conseiller ne devrait donc jamais se demander quelles sont les solutions à apporter, mais plutôt comment procéder pour aider son client à trouver lui-même les solutions. Je cherche une idée (Démarche créative de recherche d idées d entreprise DECRIE) Avant de démarrer une entreprise, il est important d identifier ce que l on veut faire, c est-à-dire de trouver une idée que l on portera jusqu à sa concrétisation. Plusieurs personnes pensent, à tort, que le démarrage d une entreprise est nécessairement lié à la découverte d une invention. Pourtant, bien que celle-ci s avère effectivement nécessaire dans le cas d entreprises pionnières et dans certains secteurs d activité, la majorité des entreprises ne font généralement que modifier un concept ou trouver de nouvelles façons de faire pour améliorer certains produits et services existants. Cette section représente donc un point de départ pour toute personne qui, malgré l ampleur des défis que pose le démarrage d une entreprise, désire se lancer en affaires, mais se trouve à court 13

14 d idées susceptibles de se transformer en occasion d affaires. Tout au long de cette section, vous découvrirez une démarche (DECRIE) qui vous aidera à développer votre créativité et à trouver des idées pertinentes. La démarche a été développée à partir de différents outils et techniques de créativité. Cette démarche est présentée sous forme d exercices à faire soi-même. Ils vous permettront de mieux vous connaître ou de découvrir vos passions et finalement, de transformer le tout en une idée pour créer une entreprise (voir figure 5). En vous livrant à ces exercices, vous apprivoiserez un monde de créativité dans lequel le fait de ne pas juger trop rapidement vos idées est une obligation et où chercher des réponses à vos questionnements sera un jeu d enfant. À la fin de ce processus, vous aurez le sentiment d avoir trouvé au moins une idée correspondant véritablement à votre personnalité et dans laquelle vous pourrez vous réaliser et œuvrer avec plaisir, c est-à-dire en ayant envie et même hâte de vous lever chaque matin. La créativité est un atout qui n élimine pas toutes les embûches, mais qui favorise grandement la motivation nécessaire à la réussite d un projet. «Dénicher une idée de projet suppose que l on soit alerte et curieux en toutes circonstances, que l on puisse observer son environnement, analyser l évolution de la société, rester à l affût des nouveautés et porter une attention particulière aux tendances émergentes.» Ann-Karen Bartoszewski Figure 5 : Démarche créative de recherche d idées d entreprise - DECRIE individu étincelle idée Qui suis-je en tant qu individu? Exercice 1 Rechercher le plaisir dans ma vie professionnelle Exercice 2 Évaluer mes compétences Exercice 3 Mes compétences, mes tâches (plaisir) Exercice 4 Prendre en compte mes valeurs. Quelles sont mes passions? Exercice 5 Miser sur mes loisirs et mes passe-temps préférés Exercice 6 Renouer avec mes rêves d enfant Exercice 7 Déterminer mon emploi rêvé Exercice 8 Rêver d être millionnaire Exercice 9 Explorer mes lectures préférées Mindmapping Consolider mon idée d entreprise Comment puis-je transformer mes passions en idée d entreprise? Exercice 10 Identifier des idées d entreprise Exercice 11 Examiner mon idée sous plusieurs angles Exercice 12 Décrire mon idée d entreprise Exercice 13 Confirmer mon idée d entreprise 14

15 1 Développer sa créativité Avant même d envisager la recherche d une idée d entreprise, il est impératif de commencer par développer vos aptitudes créatrices. Cela vous permettra en effet d explorer de nouvelles pistes pour trouver des idées qui correspondent à vos valeurs et à vos passions. Nous possédons tous en nous cette aptitude créatrice, mais notre environnement donne préséance à la raison au détriment de l imagination. Or, comme la créativité est en réalité un juste équilibre entre la logique et l imagination, laisser cette dernière de côté nous amène bien souvent à penser que nous ne sommes pas créatifs. «La créativité se voit souvent dans le fait d être curieux et fouineur, d avoir la capacité d anticiper les choses et aussi, de pouvoir concevoir plusieurs solutions à un problème.» Spencer Johnson Pourtant, pour être créatif il suffit d adopter la bonne attitude, c est-à-dire cultiver notre curiosité, développer continuellement de nouvelles habitudes, garder l esprit ouvert et être convaincus que nous pouvons nous mettre en action et réaliser nos rêves. Il faut aussi prendre le temps de nous observer et de regarder autour de nous. En effet, notre imagination se nourrit de toutes ces attitudes qui favorisent la créativité. En voici une liste : Apprendre à rire de soi et à ne pas se prendre trop au sérieux ; Se respecter et respecter les autres ; Ne pas juger ses idées trop rapidement ; Adapter ses idées tout au long du processus ; Comprendre que l on n a pas toujours la bonne réponse et accepter de changer d opinion, de se remettre en question ; S ouvrir aux changements et tolérer les situations incertaines ; Évaluer son travail ou sa compétence selon ses propres critères plutôt qu en fonction de l opinion des autres ; Vouloir apprendre sans cesse dans différents domaines et poser beaucoup de questions ; Écouter attentivement les autres et aimer travailler en équipe ; Faire preuve d empathie ; Être curieux et explorer Internet ; lire, visiter des gens en lien avec ses passions, se divertir, bien observer son milieu, afin de ne pas devenir prisonnier de ses connaissances, de son expérience et de sa vision du monde ; Faire preuve d humilité ; Observer son entourage, analyser comment il fonctionne, identifier ses besoins et voir comment on peut les satisfaire ; Être spontané ; Accepter de prendre des risques ; Se laisser guider par son intuition, et pas seulement par la raison, pour trouver de bonnes occasions ; Chercher toujours plusieurs solutions à un problème, à une situation ; Se laisser inspirer par les idées des autres ; Se donner le droit à l erreur et l accorder aux autres ; Accepter les idées d autrui et s ouvrir à l expérience des autres ; Jouer, rire, rêver, retrouver son âme d enfant. 15

16 Compte tenu du fait que toute personne qui développe de pareilles attitudes peut imaginer des solutions originales à un problème, on peut se demander pourquoi cette faculté n est pas davantage utilisée dans le monde du travail. Pour répondre à cette question, il faut renouer avec nos croyances, nos expériences, nos barrières et nos peurs, qui nous amènent à développer des mécanismes qui freinent la créativité. En prenant conscience de ces obstacles, nous pouvons les éliminer et accéder plus facilement à notre potentiel créateur. Vous trouverez ci-dessous quelques-uns des freins les plus communs, d après Bernard Demory : L éducation, qui nous inculque des façons de faire conformes à certains modèles ; L expertise, qui nous empêche souvent d envisager d autres solutions et d autres façons de régler des problèmes ; La critique, qui tue les idées avant même de leur donner une chance de naître. Plutôt que d examiner ce qui pourrait être intéressant dans une idée, on cherche à trouver ses points faibles ; Le refus de remettre en question ses idées ou de se remettre soi-même en question ; La peur d être jugé, qui nous empêche souvent d expérimenter de nouvelles façons de faire ; La crainte de la nouveauté et du changement. Nous avons tous nos petites habitudes ; la nouveauté bouscule notre routine et nous plonge dans un monde dont on ne connaît ni les règles ni les risques, ce qui peut être très stressant ; La peur de se tromper. Pourquoi ne pas encourager l apprentissage par essais-erreurs? Toutes les erreurs sont porteuses de connaissances, si on prend le temps de les analyser ; L esprit de compétition crée un sentiment de méfiance et freine l imagination et la créativité ; Le refus du rêve au profit de la logique. Prendre le temps de rêver est souvent vu comme une perte de temps. Pourtant, lorsqu il s agit de trouver des solutions novatrices et de résoudre des problèmes, le rêve et la logique se complètent parfaitement. En effet, on utilise alors son imagination dans les phases de production et d élaboration, et sa logique dans les phases d évaluation et de réalisation. «Nous préférons souvent être malheureux dans ce qui est connu plutôt que de risquer d être heureux dans l inconnu.» Dicton populaire 2 définir qui je suis en tant qu individu Avant même de penser à trouver une idée d entreprise, il est important de bien se connaître en tant qu individu. En effet, votre future entreprise portera vos couleurs et prendra tout son sens à partir de vos intérêts, de vos compétences et de vos valeurs. C est à partir de votre propre personnalité et de vos propres motivations que vous pourrez développer une idée d entreprise qui correspond véritablement à la personne unique que vous êtes. 1 rechercher le plaisir dans ma vie professionnelle Le plaisir que l on éprouve à accomplir une tâche se transforme généralement en une source d énergie positive. Cette énergie est déterminante dans le succès d une entreprise, puisqu elle est le fondement des actions que l on pose. C est ainsi que plaisir = énergie = revenus et succès. Nous vous proposons donc de vous livrer à un exercice que vous trouverez en annexe de ce document. Il vous permettra d identifier les plaisirs que vous éprouvez généralement à réaliser certaines tâches professionnelles qui produisent chez vous une certaine énergie. Vous pourrez aussi vérifier si vous avez déjà ressenti une telle satisfaction dans vos emplois précédents, et à quelle fréquence. «Les plaisirs que vous éprouvez dans chacune de vos actions se transforment aussitôt en énergie.» Marguerite Wolfe 16

17 Cet exercice vous fournira des pistes très intéressantes pour choisir une idée d entreprise. Si cela vous amène à prendre conscience du fait que vous aimez faire une chose en particulier mais que jusqu ici, vous n avez jamais ressenti cette sensation de plaisir dans votre vie professionnelle (ou si peu), vous devrez alors vous demander si cela constitue pour vous un manque et si vous aimeriez que le plaisir soit présent dans votre future idée d entreprise. Faites l exercice 2 évaluer mes compétences Tout au long de votre vie professionnelle, vous développez certaines compétences, c est-à-dire un savoir et un savoir-faire en lien avec vos diverses expériences professionnelles. Ces compétences peuvent faire partie intégrante de certains de vos plaisirs, ou simplement les compléter. En ce sens, elles vous seront certainement très utiles pour démarrer votre entreprise. Néanmoins, ces compétences ne sont d aucune manière garantes de votre motivation, et vous ne devriez jamais choisir votre idée d entreprise en vous fondant uniquement sur elles. Une idée d entreprise doit d abord reposer sur le plaisir ; les compétences deviennent alors un simple moyen de mettre ce plaisir à profit. Ainsi, toute compétence que vous possédez et qui correspond au plaisir que vous avez à effectuer une tâche doit être prise en compte dans votre future idée d entreprise. Quant aux compétences qui ne sont liées à aucun de vos plaisirs, elles pourront néanmoins contribuer au succès de votre future entreprise. Cependant, elles ne devraient pas être à la source du choix que vous ferez. En effet, les compétences cèdent très souvent sous le poids de la pression, alors que nous avons besoin de toute cette énergie (et donc, de plaisir) pour régler des problèmes ou pour traverser une période difficile. Le plaisir est le fondement premier de la motivation. Or, un entrepreneur a toujours besoin de beaucoup de motivation et de détermination pour réussir. Faites l exercice Faites l exercice 3 prendre en compte mes valeurs Les valeurs d une personne influent sur sa manière de penser ou d agir, et deviennent des règles qui régissent sa vie. Ainsi, lorsqu une personne développe des compétences, ses valeurs se trouvent mobilisées. Deux vendeurs, par exemple, utiliseront leurs compétences différemment selon que leurs valeurs sont davantage orientées vers le service à la clientèle ou vers la recherche de la performance. Par conséquent, il est essentiel qu une entreprise corresponde aux valeurs de l entrepreneur, car celles-ci influenceront chacune des décisions et chacun des gestes qu il posera. L exercice présenté en annexe de ce point vous amènera à vous voir sous un jour nouveau. En effet, vous pouvez identifier vos propres valeurs en observant celles d une personne qui vous inspire, car lorsque nous admirons quelqu un, c est souvent parce que nous nous reconnaissons en lui. D ailleurs, comment pourrions-nous admirer une personne qui ne partagerait pas les mêmes valeurs que nous? Faites l exercice 17

18 3 explorer mes passions En faisant les exercices proposés jusqu ici, vous avez déjà pris conscience de ce que sont vos sources de plaisir, vos compétences et vos valeurs. La prochaine étape vous permettra d explorer toutes vos passions et de les jumeler à de vraies occasions d affaires. La combinaison s avère gagnante lorsque vous réussissez à associer ce que vous aimez à l offre d un produit ou d un service que les gens désirent ou dont ils ont besoin. Ici encore, l aspect économique n est pas vraiment essentiel, dans la mesure où les gros profits que pourrait générer votre entreprise ne vous garantiront jamais que vous conserverez toute votre motivation à moyen ou à long terme. Il est donc primordial que votre future entreprise vous permette de travailler quotidiennement avec ferveur et passion, ce qui vous permettra de bien réussir en affaires. 1 miser sur mes loisirs et mes passe-temps préférés Dans la vie de tous les jours, nous faisons plusieurs choses par obligation plutôt que par plaisir. Pourtant, comme nous l avons vu, le plaisir est une source considérable de motivation et d énergie. Toutefois, plutôt que de miser sur ce plaisir, nous préférons compter sur l énergie générée par notre volonté, une énergie qui, avec le temps, nous étouffe et nous épuise. Pour éviter de trop miser sur les «je dois», «il faut» ou «je n ai pas le choix» et pour bien situer notre énergie, c està-dire là où elle nous permet de nous ressourcer, il est primordial que toute idée d entreprise se concrétise dans l énergie du plaisir et non à force de volonté. Car c est ce qui vous permettra incontestablement de faire la différence dans votre milieu professionnel. «Sachez que votre excitation, votre énergie et votre enthousiasme sont des indices de haut niveau qui vous orienteront vers le domaine sur lequel vous devez vous concentrer et que vous devriez développer. Il est important de trouver ce qui vous fait vibrer et de commencer tout de suite à travailler et à perfectionner cet aspect fondamental de vous-même.» Jean-Pierre Lauzier L exercice que nous vous proposons en annexe vous permettra d identifier vos loisirs et vos passe-temps préférés et les activités que vous faites dans vos temps libres. Car, lorsque vous êtes livré à vous-même, vous vous adonnez aux activités de votre choix. Or, c est précisément sur ces choix que doit s appuyer une idée d entreprise. En effet, lorsque nous travaillons à une activité professionnelle qui nous passionne et nous amuse tout en étant payés pour le faire, il est beaucoup plus facile de conserver notre motivation et notre détermination, même dans les étapes les plus difficiles. Faites l exercice 5. 2 renouer avec mes rêves d enfant On parle souvent de la naïveté de l enfance. Pourtant, c est souvent à cette étape de la vie que s éveillent les vraies passions. C est donc peut-être là que se trouvent certaines réponses aux questions qui vous conduiront vers le choix approprié d une idée d entreprise. Si les hasards de la vie, les pressions de votre milieu ou la recherche d une certaine sécurité vous ont orienté dans une direction qui, certes, vous permet de développer des compétences, mais qui ne correspond pas vraiment à vos passions, l exercice 6 vous permettra d effectuer un heureux retour en arrière. Lorsque vous l aurez terminé, il se peut que ce retour à vos plus jeunes années vous apporte certaines réponses qui étaient jusque-là demeurées enfouies à l intérieur de vous et contribue à faire jaillir en vous l étincelle d une idée d entreprise. Car ces centres d intérêt cachés sont également déterminants dans le choix d une idée d entreprise qui vous passionne, vous motive, réveille l enfant qui sommeille en vous, vous amuse et attise votre joie de vivre. Faites l exercice 6. 18

19 3 déterminer mon emploi rêvé L exercice que vous trouverez en annexe de ce point vous permettra de puiser encore davantage dans votre subconscient et de prendre véritablement le temps de rêver et de faire de vrais choix. L intuition et l imagination sont les facultés qui sont ici sollicitées ; elles doivent vous amener à découvrir quels sont les emplois que vous rêvez d occuper un jour. Il est donc très important que vous vous prêtiez à l exercice sans vous imposer de limites et en vous permettant, au contraire, d explorer le monde de l impossible. «La nécessité est la mère de la créativité.» Dicton populaire En travaillant avec votre subconscient, cette partie la plus visionnaire de vous vous fournira des réponses que votre conscience ignore. Dénué de tout jugement, votre subconscient est le berceau de votre créativité. Aussi, lorsque vous cherchez une idée d entreprise, il est en mesure de vous fournir la créativité nécessaire pour trouver des réponses, même les plus inattendues. Faites l exercice 7. 4 rêver d être millionnaire Qui n a pas rêvé un jour de devenir millionnaire? Et vous, que feriez-vous si vous l étiez? Le point suivant vous permettra d explorer un monde où les contraintes budgétaires n existent plus. Car vos passions doivent résider dans quelque chose que vous pourriez faire tout à fait gratuitement, simplement par envie, par plaisir et non par besoin, un peu comme si vous étiez millionnaire. Une question devrait alors surgir : «Pourquoi ne serais-je pas payé pour faire cette activité qui me fait vibrer?» Lors d une discussion avec un être passionné, on ressent généralement une certaine vibration qui provient de l excitation et de l enthousiasme que l on perçoit dans les yeux de cette personne lorsqu elle parle de sa passion. C est ce que vous devez rechercher vous aussi : être vraiment passionné et réussir ce que vous entreprendrez. Faites l exercice 8. 5 explorer mes lectures préférées Pour terminer cette section, nous vous invitons à vous livrer à un exercice qui vous permettra d aller encore plus loin dans votre désir d identifier vos passions sur le plan professionnel et votre idée d entreprise. «Lorsqu une personne est passionnée par son travail, son projet, son produit ou son service, on préférera lui confier un contrat à elle plutôt qu à son concurrent.» Richard Nelson Bolles Lorsque vous prenez le temps de découvrir de nouveaux horizons par le biais de la lecture, vous choisissez généralement des sujets qui vous intéressent. L exercice suivant devrait donc vous permettre d explorer les sujets qui vous tiennent le plus à cœur et auxquels vous pourriez consacrer tout votre temps libre. Ces sujets constituent en effet une base intéressante pour vous aider à trouver une idée d entreprise. Faites l exercice 9. Cette partie vous aura finalement permis, par l intermédiaire de votre subconscient, de vos rêves et de votre créativité, d identifier clairement et d explorer en profondeur vos passions. En faisant preuve d une grande ouverture d esprit, vous avez pu toucher au monde de l imaginaire et 19

20 découvrir ce qui vous fait vraiment vibrer. Le dernier point vous permettra maintenant d utiliser certaines techniques de créativité pour enfin transformer ces passions en idée d entreprise. transformer mes passions en idée d entreprise Ce dernier point vous amènera à utiliser d autres outils de créativité qui vous permettront de regrouper les résultats des exercices précédents pour définir enfin une idée d entreprise et vous assurer que celle-ci correspond vraiment à qui vous êtes. Pour ce faire, vous devrez respecter les quatre règles de base du brainstorming d Osborn, soit : Produire le plus d idées possible ; Ne pas porter de jugement sur ses idées ; Surfer sur ses idées; Accepter les idées folles. «Prenez l'habitude de noter toutes vos idées sur papier ; cela libère votre cerveau, qui peut alors produire de nouvelles idées.» Votre conseiller de la CDEC 1 identifier des idées d entreprise Nous vous proposons ici d utiliser une technique créative basée sur l association mise au point par Abraham Moles : la «matrice de découverte». Celle-ci vous permettra de réaliser des assemblages originaux à partir de votre profil et de vos passions. La matrice de découverte permet en effet une exploration croisée d éléments semblables ou disparates, pour répondre de façon originale à une recherche d idée. Comme vous pouvez le voir en annexe, il s agit d un tableau à double entrée dans lequel vous pourrez jumeler plusieurs éléments et ainsi, créer des liens insolites qui nourriront votre imagination. Ces associations vous conduiront hors des sentiers battus et favoriseront l émergence d idées originales qui correspondent vraiment à la personne que vous êtes. Grâce à cette matrice de découverte, vous pourrez utiliser votre imagination pour aller plus loin et trouver enfin des idées qui ne vous sembleront pas nécessairement toutes intéressantes, mais qui vous aideront à faire un grand bout de chemin vers l idée recherchée. «La créativité réside souvent dans le fait de se montrer curieux et de pouvoir anticiper les choses et concevoir plusieurs solutions à un problème.» Yvon Gasse Faites l exercice examiner mon idée sous plusieurs angles Maintenant que vous disposez d un certain nombre d idées, une autre technique de créativité vous permettra d affiner quelque peu votre réflexion sur une idée en la regardant sous des angles différents. Cette technique de créativité appelée en français, technique du concassage est attribuée à Alex Osborn et à Bob Eberle présentée sous l acronyme SCAMMPERR. Il s agit d une méthode en créativité où l on se permet d altérer l objet, les éléments et la situation pour faire place à des solutions totalement nouvelles ou inattendues. Certaines manipulations (augmenter, substituer, réarranger, adapter, diminuer, combiner, inverser, modifier, sensualiser, etc.) vous permettront de travailler sur la structure ou sur la matière même de votre idée et de la confronter en tenant en compte de diverses modalités (par exemple, l usage que vous voulez en faire ou les circonstances dans lesquelles vous voulez l utiliser). «La valeur d une idée dépend de l utilisation que l on en fait.» Thomas Edison 20

L ouvrage que vous avez entre les mains n est pas un manuel de vente. Ce que nous vous proposons plutôt est une aventure au pays de l excellence

L ouvrage que vous avez entre les mains n est pas un manuel de vente. Ce que nous vous proposons plutôt est une aventure au pays de l excellence «Vivre c est vendre. Parce que vendre c est vivre intensément. Nous sommes tous des vendeurs, car nous passons notre temps à vendre quelque chose : à nous-mêmes d abord, à nos proches, à nos clients. Vendre

Plus en détail

Comité régional d économie sociale

Comité régional d économie sociale Comité régional d économie sociale 2 GUIDE DE REDACTION D UN PLAN D AFFAIRE D UNE ENTREPRISE COLLECTIVE 1.1 À QUOI CORRESPOND UNE ENTREPRISE COLLECTIVE? Une entreprise d économie sociale est une entité

Plus en détail

Faits saillants du Cadre des profils de compétences en TIC

Faits saillants du Cadre des profils de compétences en TIC Développer aujourd hui la main-d œuvre de demain Information and Communications Technology Council Conseil des technologies de l information et des communications Faits saillants du Cadre des profils de

Plus en détail

DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP.

DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP. DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP. MOBILIS PERFORMA PRÉSENTE LE PROGRAMME DE FORMATION PROFESSIONNELLE EN, UNE FORMATION ÉLABORÉE

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail

Comment atteindre ses objectifs de façon certaine

Comment atteindre ses objectifs de façon certaine Ressources & Actualisation Le partenaire de votre bien-être et de votre accomplissement Comment atteindre ses objectifs de façon certaine À l attention du lecteur, Ce présent document est protégé par la

Plus en détail

") # /!"! ) )# ") / 1) )) -()#! "-) " ") 2) "! #" ). ") () ) )!. #) ()" #!0 ) () ))!)() -! () "!!""#!! 6) $ )7 )! " # )!"!! ) ) " #9# () () ") ") )

) # /!! ) )# ) / 1) )) -()#! -)  ) 2) ! # ). ) () ) )!. #) () #!0 ) () ))!)() -! () !!#!! 6) $ )7 )!  # )!!! ) )  #9# () () ) ) ) !"#! "# $$% #"%&&' & ()*()*!+,"!*!)!+!""")!,()!""#!)!-!#)."!/0, ) ") # /!"! ) )# ") / 1) )) -()#! "-) " ") 2) #!!!""))3)#"#!)"!!3 "- "! #" ). ") () ) )!. ()4)"!#5#")!)! #) ()" #!0 ) () ))!)() -! () "!!""#!!

Plus en détail

OFFRE DE SERVICES ACTIVITÉS ET FORMATIONS DISPONIBLES. www.juliehabart.com - Julie Habart - 514-531-7487

OFFRE DE SERVICES ACTIVITÉS ET FORMATIONS DISPONIBLES. www.juliehabart.com - Julie Habart - 514-531-7487 OFFRE DE SERVICES ACTIVITÉS ET FORMATIONS DISPONIBLES En entreprise Optimiser la pensée, démultiplier les talents Activités axées entreprises En équipe et en individuel Chaque individu a en lui une immense

Plus en détail

Planifier avec les expériences clés pour les enfants de 3 à 5 ans

Planifier avec les expériences clés pour les enfants de 3 à 5 ans Planifier avec les expériences clés pour les enfants de 3 à 5 ans Ginette Hébert formatrice en petite enfance AFÉSÉO FORUM 2012 Cette formation s appuie sur mon expérience d accompagnement d éducatrices

Plus en détail

Pour rappel, l entretien annuel est un acte de management qui recouvre trois principales fonctions :

Pour rappel, l entretien annuel est un acte de management qui recouvre trois principales fonctions : L entretien annuel d évaluation : mode d emploi De quoi parlons-nous? Après avoir montré que l évaluation est un acte de management chargé d enjeux pour l ensemble des acteurs de l entreprise (cf. Fiche

Plus en détail

Comité régional d économie sociale

Comité régional d économie sociale Comité régional d économie sociale LE CRÉS DU CENTRE-DU-QUÉBEC SE VEUT UN LIEU DE CONCERTATION ET D HARMONISATION, UN LIEU DE PLANIFICATION DU DÉVELOPPEMENT RÉGIONAL, UN LIEU D INTERFACE ET D ARRIMAGE

Plus en détail

nouveaux arrivants entrepreneurs

nouveaux arrivants entrepreneurs F O N D A T I O N C A N A D I E N N E D E S J E U N E S E N T R E P R E N E U R S Le mentorat des nouveaux arrivants entrepreneurs Guide pour les mentors de la FCJE A c c o m p a g n e m e n t a u p r

Plus en détail

Vingt-cinq questions posées lors d une entrevue

Vingt-cinq questions posées lors d une entrevue Vingt-cinq questions posées lors d une entrevue Cette section vous propose une synthèse des questions les plus susceptibles d être posées en entrevue de sélection. Cette section peut vous aider lors de

Plus en détail

Révélatrice de talents. Développement personnel

Révélatrice de talents. Développement personnel Révélatrice de talents Développement personnel Révélatrice de talents Une entreprise à votre écoute pour vous accompagner de manière professionnelle dans tous vos projets Le développement personnel Notre

Plus en détail

FORMATION : POSTURE COACH, LES METIERS D ACCOMPAGNEMENT

FORMATION : POSTURE COACH, LES METIERS D ACCOMPAGNEMENT FORMATION : POSTURE COACH, LES METIERS D ACCOMPAGNEMENT Que vous soyez parent, enseignant, formateur, pédagogue, coach, manager Que votre activité professionnelle ou simplement la quête de vous-même vous

Plus en détail

LA RECONNAISSANCE AU TRAVAIL: DES PRATIQUES À VISAGE HUMAIN

LA RECONNAISSANCE AU TRAVAIL: DES PRATIQUES À VISAGE HUMAIN LA RECONNAISSANCE AU TRAVAIL: DES PRATIQUES À VISAGE HUMAIN JEAN-PIERRE BRUN PROFESSEUR CHAIRE EN GESTION DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL UNIVERSITÉ LAVAL http://cgsst.fsa.ulaval.ca Dans quatre

Plus en détail

FAST RETAILING WAY (Philosophie d entreprise du groupe FR)

FAST RETAILING WAY (Philosophie d entreprise du groupe FR) FAST RETAILING WAY (Philosophie d entreprise du groupe FR) Profession de foi Changer la façon de s habiller, sortir des sentiers battus, et proposer une autre vision du monde. Notre mission Le groupe FAST

Plus en détail

PROGRAMME DE MENTORAT

PROGRAMME DE MENTORAT CONSEIL SCOLAIRE ACADIEN PROVINCIAL PROGRAMME DE MENTORAT ÉNONCÉ PRATIQUE Le Conseil scolaire acadien provincial désire promouvoir un programme de mentorat qui servira de soutien et d entraide auprès des

Plus en détail

Rapport candidat. John Sample. 6 juillet 2012 CONFIDENTIEL

Rapport candidat. John Sample. 6 juillet 2012 CONFIDENTIEL 6 juillet 2012 CONFIDENTIEL Introduction 6 juillet 2012 Introduction Toutes les informations contenues dans ce rapport sont confidentielles et uniquement destinées à la personne ayant rempli le questionnaire.

Plus en détail

Attestation de spécialisation professionnelle (ASP) LANCEMENT D UNE ENTREPRISE. www.lancement-e.com

Attestation de spécialisation professionnelle (ASP) LANCEMENT D UNE ENTREPRISE. www.lancement-e.com Attestation de spécialisation professionnelle (ASP) LANCEMENT D UNE ENTREPRISE 5264 Guide du promoteur Les étapes à suivre 2014-2015 www.lancement-e.com Prenez votre avenir en main Créez votre emploi Passez

Plus en détail

Présentation de l équipe

Présentation de l équipe Libérer et révéler les potentiels individuels et collectifs Présentation de l équipe Consultants coachs et formateurs : Certifiés en coaching individuel et team building Formés en AT, PNL, approche systémique.

Plus en détail

RÉGIMES DE RETRAITE DANS LE SECTEUR BÉNÉVOLE ET COMMUNAUTAIRE NOTIONS DE BASE AUX FINS DE DISCUSSION

RÉGIMES DE RETRAITE DANS LE SECTEUR BÉNÉVOLE ET COMMUNAUTAIRE NOTIONS DE BASE AUX FINS DE DISCUSSION RÉGIMES DE RETRAITE DANS LE SECTEUR BÉNÉVOLE ET COMMUNAUTAIRE NOTIONS DE BASE AUX FINS DE DISCUSSION Contexte L accès à une prestation de retraite ou de pension pour les employés des organismes du secteur

Plus en détail

Gérer les excédents de trésorerie Épargnes et placements

Gérer les excédents de trésorerie Épargnes et placements Gérer les excédents de trésorerie Épargnes et placements SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Établir un plan Mettre votre plan à exécution Penser à long terme SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Votre argent doit

Plus en détail

Devenir un gestionnaire de personnes

Devenir un gestionnaire de personnes Devenir un gestionnaire de personnes SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Déterminer vos besoins Trouver les bonnes personnes Conserver les bons employés SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Le passage de personne d

Plus en détail

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e). Grille d évaluation Identification de l employé(e) Nom : Prénom : Fonction : Date de l évaluation Objectifs de l évaluation 1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

Plus en détail

Guide du programme Transition vers l'après-secondaire

Guide du programme Transition vers l'après-secondaire Guide du programme Juin 2008 Attributs du diplômé de la Colombie-Britannique Au cours de consultations qui se sont échelonnées sur toute une année dans l ensemble de la province, des milliers de citoyens

Plus en détail

4720.5560.46 (septembre 2009) 30 %

4720.5560.46 (septembre 2009) 30 % 4720.5560.46 (septembre 2009) 30 % Prévenir le jeu excessif chez les adolescents C est toujours gagnant! Pourquoi ce dépliant? [ ] Le rôle des parents est déterminant dans la prévention du jeu excessif

Plus en détail

GRAP. dans l émergence d entreprises d économie sociale en Estrie

GRAP. dans l émergence d entreprises d économie sociale en Estrie dans l émergence d entreprises d économie sociale en Estrie Illustration de deux cas d entreprises tirés de la recherche du Groupe régional d activités partenariales en économie sociale de l Estrie (GRAP-Estrie)

Plus en détail

CONTRAT DE FORMATEUR CERTIFIE DU CNVC. Préambule

CONTRAT DE FORMATEUR CERTIFIE DU CNVC. Préambule CONTRAT DE FORMATEUR CERTIFIE DU CNVC Préambule L intention de ce contrat est de favoriser une compréhension mutuelle sur les différentes possibilités d interactions entre le Centre pour la Communication

Plus en détail

Le secret est dans le mentorat!

Le secret est dans le mentorat! ACTUALITÉS Assurer la pérennité de son entreprise Le secret est dans le mentorat! Selon un sondage réalisé par Léger Marketing en novembre 2008, un tiers des jeunes Québécois de 16 à 24 ans espèrent pouvoir

Plus en détail

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Transcription et traduction de la communication de Verity DONNELLY colloque Éducation inclusive, la question

Plus en détail

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR?

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? Source: DUMONT, Nicole. Femmes d aujourd hui, Vol. 1 No. 8., janvier 1996. On dit de certaines personnes qu elles n ont pas de tête ou qu elles n ont pas de

Plus en détail

LES HABILETÉS DE SAVOIR ÊTRE

LES HABILETÉS DE SAVOIR ÊTRE LES HABILETÉS DE SAVOIR ÊTRE Clémence Gauvin et Émilienne Laforge, professeures Module travail social Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue 2004-2005, modification mai 2006 Introduction La formation

Plus en détail

SECTION VI OUTILS DE GESTION DU RENDEMENT POUR DES FAMILLES D EMPLOIS COMMUNES POUR LES COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES

SECTION VI OUTILS DE GESTION DU RENDEMENT POUR DES FAMILLES D EMPLOIS COMMUNES POUR LES COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES Compétences pour les intervenants canadiens en toxicomanie SECTION VI OUTILS DE GESTION DU RENDEMENT POUR DES FAMILLES D EMPLOIS COMMUNES POUR LES COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES Cette documentation est publiée

Plus en détail

FORCE DE VENTE : une approche commerciale efficace

FORCE DE VENTE : une approche commerciale efficace Les formations standardisées voulant mettre le commercial dans un «moule» et formater une personne en appliquant des techniques à la lettre sont bien différentes de ce que nous vous proposons chez Semaphorus.

Plus en détail

CONSTRUIRE VOTRE BUSINESS PLAN SOCIAL AU FORMAT GSVC PARTIE 1 : LA STRUCTURE DU BUSINESS PLAN POUR LA GSVC SELON BERKELEY

CONSTRUIRE VOTRE BUSINESS PLAN SOCIAL AU FORMAT GSVC PARTIE 1 : LA STRUCTURE DU BUSINESS PLAN POUR LA GSVC SELON BERKELEY CONSTRUIRE VOTRE BUSINESS PLAN SOCIAL AU FORMAT GSVC Selon les critères de la GSVC établis par la Haas School of Business de Berkeley, à la différence d un business plan classique, un business plan social

Plus en détail

5 clés pour plus de confiance en soi

5 clés pour plus de confiance en soi ASSOCIATION JEUNESSE ET ENTREPRISES Club SEINE-ET- MARNE 5 clés pour plus de confiance en soi Extrait du guide : «Vie Explosive, Devenez l acteur de votre vie» de Charles Hutin Contact : Monsieur Jackie

Plus en détail

5.6 Concertation pour l emploi

5.6 Concertation pour l emploi 5.6 Concertation pour l emploi Soutien à la gestion des ressources humaines 5.6 CONCERTATION POUR L EMPLOI 2012-07-12 Table des matières Section 4 : p. 2 sur 13 Table des matières RÉFÉRENCE Table des matières...

Plus en détail

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU».

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU». Le besoin de contrôler Le comportement compulsif de tout vouloir contrôler n est pas mauvais ou honteux, c est souvent un besoin d avoir plus de pouvoir. Il s agit aussi d un signe de détresse; les choses

Plus en détail

DYNAMISER SON MANAGEMENT D ÉQUIPE

DYNAMISER SON MANAGEMENT D ÉQUIPE 1 2 3 4 Développer sa posture managériale : s affirmer dans tous les rôles de manager Définition du rôle et fonction du manager : donner du sens, épauler, accompagner, écouter... Encadrer plus efficacement

Plus en détail

CINQ CONSEILS POUR CHOISIR SON CONSEILLER FINANCIER

CINQ CONSEILS POUR CHOISIR SON CONSEILLER FINANCIER CINQ CONSEILS POUR CHOISIR SON CONSEILLER FINANCIER Le Groupe Dalpé-Milette répond à quelques questions soulevées dans l article du Wall Street Journal, repris par le Journal de Montréal du 25 septembre

Plus en détail

Ces formations se font uniquement «Sur mesure» - Nous contacter. II - Techniques de vente «Avancées» - 6 ou 7 modules selon le concept vente

Ces formations se font uniquement «Sur mesure» - Nous contacter. II - Techniques de vente «Avancées» - 6 ou 7 modules selon le concept vente FORMATIONS COMMERCIALES MANAGEMENT Ces formations se font uniquement «Sur mesure» - Nous contacter I - Techniques de vente «Basic» - 6 modules II - Techniques de vente «Avancées» - 6 ou 7 modules selon

Plus en détail

QUEL EXEMPLE DONNEZ-VOUS À VOS ENFANTS?

QUEL EXEMPLE DONNEZ-VOUS À VOS ENFANTS? manifester d intérêt à l égard de l argent. Vous devez donc faire en sorte que le sujet soit pertinent pour eux, en profitant des moments propices offerts par la vie quotidienne. Vous n avez pas à prévoir

Plus en détail

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle I. Communiquer avec efficacité A. Intégrer les processus d influence sociale 1. La personnalité Les métaprogrammes sont les traits de personnalité qui, gravés

Plus en détail

Agence canadienne de développement international (ACDI) 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Canada

Agence canadienne de développement international (ACDI) 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Canada Agence canadienne de développement international (ACDI) 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Canada Téléphone : (819) 997-5006 1 800 230-6349 (sans frais) Ligne pour les malentendants et

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

Mesdames et messieurs, chers actionnaires,

Mesdames et messieurs, chers actionnaires, Allocution de monsieur Réal Raymond président et chef de la direction de la Banque Nationale du Canada Fairmont Le Reine Elizabeth Montréal, le 8 mars 2006 Mesdames et messieurs, chers actionnaires, Permettez-moi

Plus en détail

Management Interculturel

Management Interculturel Management Interculturel La mondialisation et l ouverture des marchés ont permis l interconnexion des mondes. Ces phénomènes ont en même temps accéléré la mutation des modes de pensée et de consommation.

Plus en détail

TON MONDE, TON BUSINESS

TON MONDE, TON BUSINESS TON MONDE, TON BUSINESS Guide de l enseignant Commission européenne Entreprises et industrie Bienvenue dans TON MONDE, TON BUSINESS Songez au potentiel des entrepreneurs. Ils peuvent gagner de l argent,

Plus en détail

Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage

Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage 00 : 00 ANIMATEUR : Bienvenue à cette série de quatre vidéos portant sur l évaluation du rendement. Depuis de nombreuses

Plus en détail

GROUPE GIROUX MÉNARD. Roger Giroux, CPA, CA Associé fondateur. Éric Laprés, CPA, CA Associé fondateur. Josée Charbonneau, CPA, CA Associée fondatrice

GROUPE GIROUX MÉNARD. Roger Giroux, CPA, CA Associé fondateur. Éric Laprés, CPA, CA Associé fondateur. Josée Charbonneau, CPA, CA Associée fondatrice GROUPE GIROUX MÉNARD Le Groupe Giroux Ménard vous offre des services en certification, en fiscalité et en financement ainsi que des services-conseils. La firme peut également vous conseiller en matière

Plus en détail

FONDS ÉMERGENCE. Financement. Conditions et admissibilité

FONDS ÉMERGENCE. Financement. Conditions et admissibilité FONDS ÉMERGENCE FÉ Le Fonds émergence vise à soutenir la préparation de projets d entreprise ou les activités nécessaires à la concrétisation de projets afin de diversifier et développer l économie locale.

Plus en détail

Mémoire sur le projet de loi n o 36, Loi sur la Banque de développement économique du Québec

Mémoire sur le projet de loi n o 36, Loi sur la Banque de développement économique du Québec 2013 Mémoire sur le projet de loi n o 36, Loi sur la Banque de développement économique du Québec Présenté à la Commission de l économie et du travail, de l Assemblée nationale du Québec Présenté le 17

Plus en détail

Annexe au document intitulé Communication relative à certaines questions de politique concernant le Bureau de Procureur : renvois et communications

Annexe au document intitulé Communication relative à certaines questions de politique concernant le Bureau de Procureur : renvois et communications Annexe au document intitulé Communication relative à certaines questions de politique concernant le Bureau de Procureur : renvois et communications La présente annexe au document de politique du Procureur

Plus en détail

Retenir les meilleurs talents

Retenir les meilleurs talents Adecco Finance Focus Retenir les meilleurs talents Lundi matin, 9 h Vous vous réjouissez de commencer une nouvelle semaine de travail productif. Vous êtes en pleine forme. Alors que vous entamez votre

Plus en détail

Développez votre business et renforcez votre leadership. Business Leadership Consultant kaelconsulting.com

Développez votre business et renforcez votre leadership. Business Leadership Consultant kaelconsulting.com Développez votre business et renforcez votre leadership Business Leadership Consultant kaelconsulting.com Créer le futur en manageant le présent 2 Si vous rencontrez une de ces situations Votre chiffre

Plus en détail

Évaluation du Programme de subventions et de contributions Bibliothèque et Archives Canada Rapport final

Évaluation du Programme de subventions et de contributions Bibliothèque et Archives Canada Rapport final Évaluation du Programme de subventions et de contributions Bibliothèque et Archives Canada Rapport final Préparé par la Division de la vérification et de l évaluation Bibliothèque et Archives Canada Mars

Plus en détail

Manque de reconnaissance. Manque de contrôle

Manque de reconnaissance. Manque de contrôle CONTRE-VALEURS 7 octobre 2014 Les contre-valeurs représentent ce que l on cherche à fuir. Elles nous motivent négativement en ce sens où elles incarnent des situations que nous évitons ou que nous cherchons

Plus en détail

Programme de formation

Programme de formation Programme de formation Symbos a mis au point avec ses experts un programme en deux temps. l ABC du coaching en neuf jours APPROFONDISSEMENT par l acquisition des méthodes en neuf jours complémentaires.

Plus en détail

MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS

MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS Frédéric Crépin MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS, 2004. ISBN : 2-7081-3140-0 5 Chapitre 1 idées reçues sur les managers et le management au quotidien Idée reçue n 1 : managers et salariés doivent avoir les

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION EN LIGNE de l ADMQ

PROGRAMME DE FORMATION EN LIGNE de l ADMQ PROGRAMME DE FORMATION EN LIGNE de l ADMQ DG performant, municipalité efficiente! Vous êtes : - un gestionnaire municipal avec peu ou beaucoup d expérience - un employé municipal envisageant la direction

Plus en détail

Guide méthodologique de mise en place d une enquête de satisfaction

Guide méthodologique de mise en place d une enquête de satisfaction Guide méthodologique de mise en place d une enquête de satisfaction Dans ce guide, vous trouverez 4 étapes qui vous permettront de réaliser, pas à pas, votre enquête de satisfaction. Ce guide : Contient

Plus en détail

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE I. LE CAS CHOISI Gloria est une élève en EB4. C est une fille brune, mince avec un visage triste. Elle est timide, peureuse et peu autonome mais elle est en même temps, sensible, serviable et attentive

Plus en détail

Transcription médicale: comment faire le bon choix

Transcription médicale: comment faire le bon choix Transcription médicale: comment faire le bon choix La réduction des coûts et l optimisation des investissements sont des préoccupations majeures pour tout entrepreneur qui se respecte. À travers ce document,

Plus en détail

Guide pour réussir l implantation et l utilisation des indicateurs de gestion municipaux comme outil de prise de décision

Guide pour réussir l implantation et l utilisation des indicateurs de gestion municipaux comme outil de prise de décision Guide pour réussir l implantation et l utilisation des indicateurs de gestion municipaux comme outil de prise de décision Rédaction : Yves Gagnon, FCGA, OMA Consultant en gestion municipale Décembre 2008

Plus en détail

Apprendre, oui... mais à ma manière. Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin

Apprendre, oui... mais à ma manière. Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin Apprendre, oui... mais à ma manière Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin La motivation scolaire prend son origine dans les perceptions qu un étudiant a de lui-même, et celui-ci doit jouer

Plus en détail

LA CAISSE DESJARDINS DE QUÉBEC

LA CAISSE DESJARDINS DE QUÉBEC GUIDE À L USAGE DE L EMPLOYEUR LA CAISSE DESJARDINS DE QUÉBEC un partenaire incontournable dans l intégration réussie de votre main-d œuvre immigrante Visitez-nous au desjardins.com/caissedequebec Être

Plus en détail

Développer son réseau

Développer son réseau Jour 2 Développer son réseau Développer son réseau Créer sa marque personnelle grâce aux réseaux sociaux D après le gourou des affaires Jack Canfield, nous sommes la moyenne des cinq personnes avec lesquelles

Plus en détail

Code d éthique Version révisée février 2011

Code d éthique Version révisée février 2011 Code d éthique Version révisée février 2011 Table des matières Introduction...3 1. Devoirs et obligations...4 1.1. Déclarations de la personne accompagnatrice... 4 1.2. Dispositions générales de la personne

Plus en détail

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent 1 Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent Mini livre gratuit Sherpa Consult Bruxelles, Mai 2012 Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction

Plus en détail

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique)

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) 1 Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) La programmation neurolinguistique (PNL) fournit des outils de développement personnel et d amélioration de l efficacité relationnelle dans

Plus en détail

Rapport de fin de séjour

Rapport de fin de séjour Rapport de fin de séjour INTRODUCTION Je remercie la région Rhône-Alpes pour m avoir permis d effectuer ce stage dans de bonnes conditions, grâce au soutien non négligeable qu a représenté la bourse Explor

Plus en détail

Des consultants forment des consultants Comment créer ma boite de consultant

Des consultants forment des consultants Comment créer ma boite de consultant Des consultants forment des consultants Comment créer ma boite de consultant Ce document a comme objectif de présenter le contenu d'un cycle d ateliers de formations à la création d entreprise, spécifique

Plus en détail

Allocution de. Serge Leclerc. Président de SIPAR Société d Investissements en Participations Inc.

Allocution de. Serge Leclerc. Président de SIPAR Société d Investissements en Participations Inc. Allocution de Serge Leclerc Président de SIPAR Société d Investissements en Participations Inc. Deuxième conférence annuelle de L Association de Planification Fiscale et Financière (APFF) Sur le thème

Plus en détail

Guide d exploration de métiers et de professions. Approche orientante

Guide d exploration de métiers et de professions. Approche orientante Guide d exploration de métiers et de professions Approche orientante Document rédigé par Yves Jutras Direction régionale d Emploi-Québec de l Île-de-Montréal, 2012 Exploration de métiers et de professions

Plus en détail

FOCUS. // Mai 2014 LE DESIGN DE SERVICE : UN ACTEUR CLÉ DE L ECONOMIE DE LA FONCTIONNALITÉ

FOCUS. // Mai 2014 LE DESIGN DE SERVICE : UN ACTEUR CLÉ DE L ECONOMIE DE LA FONCTIONNALITÉ FOCUS // Mai 2014 LE DESIGN DE SERVICE : UN ACTEUR CLÉ DE L ECONOMIE DE LA FONCTIONNALITÉ L économie de la fonctionnalité est un modèle économique qui vise à remplacer la vente d un bien par celle de l

Plus en détail

Nous avons besoin de passeurs

Nous avons besoin de passeurs 1 Nous avons besoin de passeurs «Lier pratiques culturelles et artistiques, formation tout au long de la vie et citoyenneté» François Vercoutère Du point de vue où je parle, militant d éducation populaire

Plus en détail

Intérêt pour les personnes 1.9. 9.9 Club social. 5.5 Compromis 1.1. 9.1 Laisser-faire. Intérêt pour la tâche. Travail équipe.

Intérêt pour les personnes 1.9. 9.9 Club social. 5.5 Compromis 1.1. 9.1 Laisser-faire. Intérêt pour la tâche. Travail équipe. Cours 12 Le pouvoir au sein d une organisation Les liens entre pouvoir, autorité et obéissance Le leadership et les traits personnels Les théories du leadership situationnel Pouvoir Capacité d un individu

Plus en détail

Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance

Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance Ce Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance a été adapté, avec la permission de Quantum Transformation Technologies, de son Governance & Managerial

Plus en détail

La finance solidaire au Québec : enjeux et perspectives

La finance solidaire au Québec : enjeux et perspectives La finance solidaire au Québec : enjeux et perspectives Conférenciers Stéphane Chabot, Réseau d investissement social du Québec (RISQ) Lucie Villeneuve, Réseau québécois du crédit communautaire (RQCC)

Plus en détail

UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE

UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE Bienvenue chez P&V En vous confiant à P&V, vous choisissez un assureur qui recherche avant tout l intérêt de ses assurés. Depuis son origine, en 1907, P&V s appuie sur des valeurs

Plus en détail

Mémoire sur le financement participatif. déposé dans le cadre des consultations de l Autorité des marchés financiers

Mémoire sur le financement participatif. déposé dans le cadre des consultations de l Autorité des marchés financiers Mémoire sur le financement participatif déposé dans le cadre des consultations de l Autorité des marchés financiers Le 1 er mai 2013 Table des matières Introduction... 3 Mise en contexte... 3 Orientation

Plus en détail

Le temps est venu d implanter un CRM et un système de gestion de la connaissance

Le temps est venu d implanter un CRM et un système de gestion de la connaissance LIVRE BLANC Le temps est venu d implanter un CRM et un système de gestion de la connaissance Une vision détaillée des fonctions de CRM etde Gestion de Connaissances dansl environnement commercial actuel.

Plus en détail

PROGRAMMES FORMATIONS

PROGRAMMES FORMATIONS PROGRAMMES FORMATIONS LES FORMATIONS INSTRUCTEURS 26 LES MILLS EST LA SEULE SOCIÉTÉ AU MONDE QUI MESURE LA QUALITÉ D ENSEIGNEMENT DES COURS EN INVESTISSANT DANS LA FORMATION DES INSTRUCTEURS PAGE _05 Modules

Plus en détail

La situation financière des Canadiens

La situation financière des Canadiens La situation financière des Canadiens 1 Approche client Microsoft Advertising Hiver 2015 LA SITUATION FINANCIÈRE DES CANADIENS 2 Des décisions financières difficiles et importantes doivent être prises

Plus en détail

L équipe d ISF Qu est-ce qui nous rend uniques?

L équipe d ISF Qu est-ce qui nous rend uniques? Gestionnaire de l implication et du recrutement de talent pour le portefeuille africain : Nous cherchons un leader stratégique, passionné par la découverte et le développement d individus talentueux et

Plus en détail

5 postures pour mobiliser le don

5 postures pour mobiliser le don Confiance Sollicitude Réciprocité d engagement Tirer partie de son Relance expérience relationnelle constructive 5 postures pour mobiliser le don Attention à soi Alliance : Lier sans défier Donner Recevoir

Plus en détail

Discours à la communauté d affaires française Montréal, 6 février 2014 Résidence du Consul général

Discours à la communauté d affaires française Montréal, 6 février 2014 Résidence du Consul général Discours à la communauté d affaires française Montréal, 6 février 2014 Résidence du Consul général Version du 30-01 08h30 Monsieur l Ambassadeur, Monsieur le Consul général, Madame la Conseillère, Chers

Plus en détail

GUIDE UTILISATEURS CONCREE: OVERVIEW

GUIDE UTILISATEURS CONCREE: OVERVIEW 1 Guide utilisateur GUIDE UTILISATEURS : OVERVIEW est une infrastructure conçue par des entrepreneurs, pour les entrepreneurs. C est une plateforme de mise en relation et de collaboration virtuelle au

Plus en détail

Obtenir de bons résultats en réalisant de bonnes actions

Obtenir de bons résultats en réalisant de bonnes actions Obtenir de bons résultats en réalisant de bonnes actions Un guide pratique destiné au programme de mentorat portant sur les services juridiques bénévoles de l ABC www.cba.org Un grand nombre d entre nous

Plus en détail

Chapitre 1 Comprendre l évolution du marketing

Chapitre 1 Comprendre l évolution du marketing Chapitre 1 Comprendre l évolution du marketing Ce que vous allez apprendre Définir le marketing et comprendre son rôle Comprendre les différentes évolutions du marketing Comprendre les nouveaux enjeux

Plus en détail

Introduction. Les articles de la presse spécialisée tendent à nous laisser penser que c est en effet le cas :

Introduction. Les articles de la presse spécialisée tendent à nous laisser penser que c est en effet le cas : Introduction Le CRM se porte-t-il si mal? Les articles de la presse spécialisée tendent à nous laisser penser que c est en effet le cas : «75 % de projets non aboutis» «La déception du CRM» «Le CRM : des

Plus en détail

Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement

Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement, MELS, novembre 2011 Page 1 Document

Plus en détail

Transformez votre relation au monde!

Transformez votre relation au monde! Transformez votre relation au monde! Formations certifiantes PNL QUEST interactive 2013-2014 Qu est-ce que la PNL? La PNL (Programmation Neuro-linguistique) est une discipline développée dans les années

Plus en détail

Les stratégies. et les étapes de développement d entreprises. Une stratégie... COMPLICES POUR RÉUSSIR L ENTREPRISE

Les stratégies. et les étapes de développement d entreprises. Une stratégie... COMPLICES POUR RÉUSSIR L ENTREPRISE APPRENDRE COMPRENDRE ENTREPRENDRE Le processus 2 de développement d entreprise Les stratégies M O D U L E 5 et les étapes de développement d entreprises Un processus complexe, un plan à suivre Les listes

Plus en détail

Code d éthique des employés de Loto-Québec et de ses filiales. Nos valeurs. Notre fierté.

Code d éthique des employés de Loto-Québec et de ses filiales. Nos valeurs. Notre fierté. Code d éthique des employés de Loto-Québec et de ses filiales Nos valeurs. Notre fierté. 2 Table des matières Pages 1. But du code 4 2. Champ d application 4 3. Durée d application du code 4 4. Interprétation

Plus en détail

Bulletin Focus. Démarrage d entreprise. Novembre 2013. Votre plan d affaires est-il le reflet de votre vision et de vos attentes?

Bulletin Focus. Démarrage d entreprise. Novembre 2013. Votre plan d affaires est-il le reflet de votre vision et de vos attentes? Démarrage d entreprise Novembre 2013 Bulletin Focus Votre plan d affaires est-il le reflet de votre vision et de vos attentes? Bien souvent considéré à tort comme une suite de chiffres plus ou moins fictifs

Plus en détail

L éthique dans les relations commerciales. Par Johanne Boucher, trad. a. Cuba, le 13 décembre 2012. Bonjour tout le monde,

L éthique dans les relations commerciales. Par Johanne Boucher, trad. a. Cuba, le 13 décembre 2012. Bonjour tout le monde, L éthique dans les relations commerciales Par Johanne Boucher, trad. a. Cuba, le 13 décembre 2012 Bonjour tout le monde, Aujourd hui j ai l intention de vous expliquer ce qui m a amenée à réfléchir sur

Plus en détail

EVALUATION DES SERVICES GUIDE A L INTENTION DE LA CHEFFE OU DU CHEF DE SERVICE ET DE SES COLLABORATRICES ET COLLABORATEURS

EVALUATION DES SERVICES GUIDE A L INTENTION DE LA CHEFFE OU DU CHEF DE SERVICE ET DE SES COLLABORATRICES ET COLLABORATEURS EVALUATION DES SERVICES GUIDE A L INTENTION DE LA CHEFFE OU DU CHEF DE SERVICE ET DE SES COLLABORATRICES ET COLLABORATEURS Ce document présente la procédure d évaluation des services centraux de l UNIL

Plus en détail

Développement personnel

Développement personnel Développement personnel 50 REPÉRAGE DES TALENTS : COMPÉTENCES ET PERFORMANCE DE L'ENTREPRISE Repérer dans l'organisation les "talents" nécessaires à l'atteinte des objectifs de l'entreprise Construire

Plus en détail