Lawrence Serfaty Service d Hépatologie, UMR S 893 Hôpital Saint-Antoine, UPMC, Paris

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Lawrence Serfaty Service d Hépatologie, UMR S 893 Hôpital Saint-Antoine, UPMC, Paris"

Transcription

1 Intérêt de la «Lead-In phase»? Lawrence Serfaty Service d Hépatologie, UMR S 893 Hôpital Saint-Antoine, UPMC, Paris

2 Conflits d intérêts Schering-Plough/MSD Roche BMS Gilead Novartis Pfizer Axcan-Pharma

3 Objectifs pédagogiques Intérêt de la lead-in phase sur la réponse virologique soutenue (RVS)? Intérêt de la lead-in phase sur la prévention de la survenue de résistance aux anti-protéase? Intérêt de la lead-in phase pour la prédiction de réponse chez les patients naïfs et non répondeurs? Intérêts respectifs de la lead-in phase et du polymorphisme de l IL28B et de leur association dans la prédiction de la RVS?

4 La Lead-In phase: schéma thérapeutique Bithérapie Trithérapie Peg-IFN + RBV IPP + Peg-IFN + RBV S0 S4 Semaines de traitement

5 Lead-In phase: amélioration de l efficacité de la trithérapie? 2 études comparatives: - Chez les patients naïfs de traitement: SPRINT-1 (Boc) - Chez les patients en échec de traitement: REALIZE (Tela)

6 SPRINT-1 : patients naïfs de traitement Week 4 Week 28 Week 48 Week 72 Lead-in Strategy Peg-IFN 2b + RBV Peg-IFN 2b + RBV Peg-IFN 2b + RBV + Boceprevir Peg-IFN 2b + RBV + Boceprevir Follow-up Follow-up N=206 No Lead-in Strategy Peg-IFN 2b + RBV + Boceprevir Peg-IFN 2b + RBV + Boceprevir Follow-up Follow-up N=210 Kwo PY et al. Lancet 2010

7 Réponse virologique avec ou sans Lead-In (Trithérapie boceprevir) % virémie négative Kwo PY et al. Lancet 2010

8 Taux de RVR sous trithérapie avec ou sans Lead-In (Trithérapie boceprevir) % RVR P < 0,001 Kwo PY et al. Lancet 2010

9 Taux de RVS avec ou sans Lead-In (IC 95%) (Trithérapie boceprevir) % SVR CI 95% 28 wk duration 48 wk duration

10 Taux d échappement viral* avec ou sans Lead-In (Trithérapie boceprevir) % d échappement 28 wk duration 48 wk duration *Echappement viral = hausse persistante 2 log10 du nadir ou 50,000 UI/mL Kwo PY et al. Lancet 2010

11 REALIZE: patients en échec de traitement N = 260 TVR + Peg-IFN 2a + RBV Peg-IFN 2a + RBV Suivi N = 260 Peg- IFN 2a + RBV TVR + Peg-IFN 2a + RBV Peg-IFN 2a + RBV Suivi Semaines de traitement Zeuzem S et al. J Hepatol 2011; 54: S3

12 Taux de RVS avec ou sans Lead-in (Trithérapie telaprevir) % RVS Zeuzem S et al. J Hepatol 2011; 54: S3

13 Taux d indétectabilité avec ou sans Lead-In (Trithérapie telaprevir) Treatment phase Follow-up phase Patients with undetectable HCV RNA (% ±SE) Time (weeks) T12/PR48 prior partial responders (n=49) LI T12/PR48 prior partial responders (n=48) T12/PR48 prior null responders (n=72) LI T12/PR48 prior null responders (n=75) Undetectable HCV RNA defined as <25 IU/mL Zeuzem S et al. J Hepatol 2011; 54: S3

14 Taux d échappement virologique* avec ou sans Lead-in (Trithérapie telaprevir) % échappement *Echappement et/ou règles d arrêt Zeuzem S et al. J Hepatol 2011; 54: S3

15 Variants résistants avec ou sans Lead-In (Trithérapie telaprevir) 100 Undetectable at EOT discontinued before SVR Relapse non-completers Relapse completers Detectable at EOT no vbt On-treatment VF SVR 80 Patients (%) T12/PR48 (n=72) LI T12/PR48 (n=75) T12/PR48 (n=49) LI T12/PR48 (n=48) T12/PR48 (n=145) LI T12/PR48 (n=141) Prior null response Prior partial response Prior relapse

16 La Lead-In phase: prédicteur de l efficacité de la trithérapie?

17 Sensibilité à l interféron et variants résistants DAA sensible sensible résistant PEG+Riba résistant

18 Sensibilité à l interféron et variants résistants DAA sensible sensible résistant PEG+Riba résistant

19 La Lead-In phase: Prédicteur de l efficacité de la trithérapie? - Chez les patients naïfs: SPRINT-2 (Boc) - Chez les patients en échec: RESPOND-2 (Boc), REALIZE (Tela)

20 SPRINT-2: patients naïfs de traitement N=368 Peg- IFN 2b + RBV Boceprevir 800 mg tid + Peg-IFN 2b + RBV ervr Pas de ervr Suivi Peg-IFN 2b + RBV Suivi N=366 Peg- IFN 2b + RBV Boceprevir 800 mg tid + Peg-IFN 2b + RBV Suivi ervr = ARN du VHC indétectable à S8 et S Semaines de traitement Poordad F et al. NEJM 2011; 364:

21 Taux de RVS en fonction de la décroissance virale en fin de lead-in phase (bras trithérapie) Response guided therapy Fixed duration % SVR 13/47 14/50 33/47 20/31 44/55 47/53 42/47 17/19 11/37 25/58 29/48 18/25 42/57 48/54 45/50 18/20 Log 10 viral load decrease after 4 wks of P/R lead-in Log 10 viral load decrease after 4 wks of P/R lead-in Poordad F et al. NEJM 2011; 364:

22 Taux de RVS en fonction de la décroissance virale à S4 (bras traitement standard) SOC treatment (placebo) 11/37 0/25 3/58 12/56 13/40 25/56 21/36 33/42 29/30 Log 10 viral load decrease after 4 wks of P/R lead-in Poordad F et al. NEJM 2011; 364:

23 Taux de RVS en fonction du génotype IL28B et de la décroissance virale en fin de Lead-In (Trithérapie boceprevir) %SVR n IL28B CC CT TT Poordad F et al. J Hepatol 2011; 54: S6

24 La baisse de la charge virale durant la Lead-In phase est un facteur prédictif indépendant de RVS (Trithérapie boceprevir) Reddy KR et al. J Hepatol 2011; 54: S

25 RESPOND-2 : Patients en échec de traitement N = 162 Peg- IFN 2b + RBV Boceprevir 800 mg tid + Peg-IFN 2b + RBV ervr Pas de ervr Peg-IFN 2b + RBV Suivi Suivi N = 161 Peg- IFN 2b + RBV Boceprevir 800 mg tid + Peg-IFN 2b + RBV Suivi *ervr = ARN-VHC indétectable à S8 et S12 de traitement) Semaines de traitement Bacon F et al. NEJM 2011; 364:

26 Taux de RVS en fonction de la réponse antérieure (Trithérapie boceprevir) %RVS Bacon F et al. NEJM 2011; 364:

27 Décroissance virale en fin de Lead-In phase en fonction de la réponse antérieure (Trithérapie boceprevir) % Bacon F et al. NEJM 2011; 364:

28 Taux de RVS en fonction de la réponse antérieure et de la décroissance virale en fin de Lead-In (Trithérapie boceprevir) %SVR n Previous partial responder Previous relapser Bacon F et al. NEJM 2011; 364:

29 Taux de RVS en fonction du génotype IL28B et de la décroissance virale en fin de Lead-In (Trithérapie boceprevir) %SVR n IL28B CC CT TT Poordad F et al. J Hepatol 2011; 54: S6

30 La baisse de la charge virale durant la Lead-In phase est un facteur prédictif indépendant de RVS (Trithérapie boceprevir) Zeuzem S et al. J Hepatol 2011; 54: S

31 La survenue de variants résistants dépend du degré de sensibilité à l interféron (Trithérapie boceprevir*) n patients 6% 41% * Données combinées SPRINT-2 + RESPOND-2 Données fournies par MSD

32 REALIZE: patients en échec de traitement N = 264 Peg- IFN 2a + RBV TVR + Peg-IFN 2a + RBV Peg-IFN 2a + RBV Suivi Semaines de traitement Foster GR et al. J Hepatol 2011; 54: S3

33 Taux de RVS en fonction de la réponse antérieure (Trithérapie telaprevir) % RVS n Poordad F et al. J Hepatol 2011; 54: S6

34 Décroissance virale en fin de Lead-In phase en fonction de la réponse antérieure (Trithérapie telaprevir) % Poordad F et al. J Hepatol 2011; 54: S6

35 Taux de RVS en fonction de la réponse antérieure et de la décroissance virale en fin de Lead-In (Trithérapie telaprevir) %SVR n Previous relapser Previous partial responder Previous null responder Poordad F et al. J Hepatol 2011; 54: S6

36 En résumé Lead-In et efficacité de la trithérapie Les essais ne permettent pas de démontrer une amélioration significative de la réponse virologique soutenue ou de la prévention des résistances, que ce soit chez les patients naifs traités par boceprevir ou non répondeur traités par telaprevir. En augmentant le taux de RVR sous trithérapie, la Lead-In phase pourrait permettre de réduire la durée moyenne de traitement chez les patients traités par boceprevir.

37 En résumé Lead-In et prédiction de la réponse Chez les patients naifs de traitement, bonne valeur prédictive positive (>90%) en cas de RVR pour la trithérapie mais également pour la bithérapie. Chez les patients déjà traités: Permet le reclassement des patients Bonne valeur prédictive négative chez les répondeurs nuls en cas de baisse de la CV < 1log. La combinaison avec le génotypage de l IL28B ne semble pas améliorer la prédiction pour la RVS

38 Trithérapie d emblée chez tous les patients?

39 Intérêt de la Lead-In phase Poursuite de la bithérapie chez les patients naïfs ayant une RVR (10-20%): Meilleur tolérance Pas de risque de mutation de résistance Coût moindre Chez les patients répondeurs nuls à un traitement antérieur ayant une baisse < 1 log Risque élevé de mutations de résistance Chez les patients ayant une contre indication relative à la bithérapie Adaptation de la posologie en fonction de la tolérance et de la baisse de la charge virale.

40 En pratique: chez le patient naïf de traitement Lead-In phase S4 CV indétectable (< 25UI/ml) CV détectable (> 25UI/ml) Bithérapie pégylée pdt 22/44 semaines en fonction de la CV initiale Trithérapie puis bithérapie pdt 20-24/44 semaines en fonction de la réponse sous tt

41 En pratique: chez le répondeur nul à un traitement antérieur par bithérapie pégylée Lead-In phase S4 Baisse de la CV < 1 log Baisse de la CV > 1 log Stop traitement sauf si traitement de sauvetage Trithérapie

42 Condition d utilisation de la Lead-In phase Prévenir son virologue pour récupérer rapidement le résultat de la charge virale à S4

Cas Clinique : Non Répondeur

Cas Clinique : Non Répondeur Cas Clinique : Non Répondeur Badreddine Kilani CHU La Rabta, Tunis, Tunisie Introduction Problème de santé publique La seule infection virale chronique dont on peut guérir Révolution thérapeutique en cours

Plus en détail

Prise en charge optimale du patient HVC génotype 1 sous trithérapie

Prise en charge optimale du patient HVC génotype 1 sous trithérapie Prise en charge optimale du patient HVC génotype 1 sous trithérapie Jérôme Gournay Unité d Hépatologie CHU de Nantes France Symposium MSD, 14/12/2013, SMMAD, Marrakech Prise en charge optimale du patient

Plus en détail

Trithérapie (Boceprevir et Telaprevir)

Trithérapie (Boceprevir et Telaprevir) Trithérapie (Boceprevir et Telaprevir) GEMHEP Mardi 29 novembre 2011 Tarik Asselah MD, PhD Service d Hépatologie & INSERM U773, CRB3 Hôpital Beaujon, Clichy tarik.asselah@bjn.aphp.fr Trithérapie (Boceprevir

Plus en détail

2010 CONFLITS D INTÉRÊT

2010 CONFLITS D INTÉRÊT Journées Francophones d Hépato-gastroentérologie et d Oncologie Digestive 2010 CONFLITS D INTÉRÊT Auteur : Roche Auteur : Schering Plough Auteur : Novartis Auteur : Janssen Auteur : Boehringer Auteur :

Plus en détail

Les futurs traitements de l hépatite C

Les futurs traitements de l hépatite C Les futurs traitements de l hépatite C Christophe Hézode Hôpital Henri Mondor, Créteil, France Paris, 15 Décembre 2012 SPRINT-2 (bocéprevir) : RVS et durée de traitement Treatment dura>on in RGT arm SVR

Plus en détail

Comment traiter l hépatite C en

Comment traiter l hépatite C en Comment traiter l hépatite C en 2016 en Algérie BMS Symposium 09 May 2015, Hilton Hotel, Algiers Pr. Saadi Berkane Gastroenterology department, CHU Mustapha, Algiers Prévalence de l hépatite C? Prix des

Plus en détail

Hépatite C, les nouveaux traitements

Hépatite C, les nouveaux traitements Hépatite C, les nouveaux traitements Dr Ghassan Riachi CHU de Rouen QDN 2014 Revue de presse p L hépatite C est une maladie curable Peginterferon + DAAs 2011 Standard Interferon 1991 + Ribavirin 1998 2001

Plus en détail

Résistance du virus de l hépatite C aux nouveaux traitements anti-viraux

Résistance du virus de l hépatite C aux nouveaux traitements anti-viraux 14 ème forum SOS Hépatites, Lyon Résistance du virus de l hépatite C aux nouveaux traitements anti-viraux Dr. Sylvie LARRAT Laboratoire de Virologie CHU Grenoble Hépatite C chronique 180 millions de porteurs

Plus en détail

Place des Examens de Biologie Moléculaire dans le Suivi des Hépatites

Place des Examens de Biologie Moléculaire dans le Suivi des Hépatites Place des Examens de Biologie Moléculaire dans le Suivi des Hépatites Stéphane Chevaliez Centre National de Référence des Hépatites Virales B, C et delta Laboratoire de Virologie & INSERM U955 Hôpital

Plus en détail

Hépatite C : comment traiter en 2015? Quelle est la durée optimale des traitements?

Hépatite C : comment traiter en 2015? Quelle est la durée optimale des traitements? Hépatite C : comment traiter en 2015? Quelle est la durée optimale des traitements? Molécules disponibles en France Sofosbuvir Ribavirine PEG interféron Daclatasvir Lédipasvir Siméprévir Indications Sovaldi

Plus en détail

Le Comité Scientifique a traité les questions suivantes : «Association reconnue d utilité publique» - 1 -

Le Comité Scientifique a traité les questions suivantes : «Association reconnue d utilité publique» - 1 - - 1 - Prise de position de l'association Française pour l'etude du Foie (AFEF) sur les trithérapies (Peg-IFN + ribavirine + inhibiteur de protéase) dans la prise en charge des malades atteints d'hépatite

Plus en détail

Nouveaux Outils pour le Diagnostic & le Suivi des Hépatites Virales Chroniques

Nouveaux Outils pour le Diagnostic & le Suivi des Hépatites Virales Chroniques Nouveaux Outils pour le Diagnostic & le Suivi des Hépatites Virales Chroniques Stéphane Chevaliez Centre National de Référence Des Hépatites B, C et delta Laboratoire de Virologie & INSERM U955 Hôpital

Plus en détail

Peg-interféron alfa-2b «ViraferonPeg» dans le traitement de l hépatite chronique C

Peg-interféron alfa-2b «ViraferonPeg» dans le traitement de l hépatite chronique C Peg-interféron alfa-2b «ViraferonPeg» dans le traitement de l hépatite chronique C INTRODUCTION - Peg-Interféron + Ribavirine Traitement de référence VHC - Réponse virologique soutenue «Guérison» 50% -

Plus en détail

Marseille 25 octobre 2012 Accompagnement du traitement chez les co-infectés VHC-VIH en pratique

Marseille 25 octobre 2012 Accompagnement du traitement chez les co-infectés VHC-VIH en pratique Marseille 25 octobre 2012 Accompagnement du traitement chez les co-infectés VHC-VIH en pratique Dominique Larrey Service d Hépatogastroenterologie et transplantation Hôpital Saint Eloi CHU Montpellier

Plus en détail

HEPATITE C : OPTIONS THERAPEUTIQUES 2013 Pr. Christian TREPO HOPITAL DE LA CROIX ROUSSE-LYON-FRANCE INSERM U1052-LYON-FRANCE

HEPATITE C : OPTIONS THERAPEUTIQUES 2013 Pr. Christian TREPO HOPITAL DE LA CROIX ROUSSE-LYON-FRANCE INSERM U1052-LYON-FRANCE HEPATITE C : OPTIONS THERAPEUTIQUES 2013 Pr. Christian TREPO HOPITAL DE LA CROIX ROUSSE-LYON-FRANCE INSERM U1052-LYON-FRANCE Hépatite C : histoire naturelle Guérison 20% Primoinfection 80% VHC Cirrhose

Plus en détail

AVD : la 3 ème révolution dans le traitement de l hépatite C

AVD : la 3 ème révolution dans le traitement de l hépatite C AVD : la 3 ème révolution dans le traitement de l hépatite C Evolution du taux de RVS chez les naïfs génotype 1 8 7 6 5 4 3 2 1 11 7 36 33 Interferon IFN+RBV PEGIFN+RBV PEGIFN+RBV +AVD 46 42? Poynard 1998,

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE L HEPATITE CHRONIQUE C EN 2009

PRISE EN CHARGE DE L HEPATITE CHRONIQUE C EN 2009 PRISE EN CHARGE DE L HEPATITE CHRONIQUE C EN 2009 CHU BAB EL OUED DR OSMANE DR MAHIOU PR NAKMOUCHE Evolution du traitement de hépatite c Découverte du génome de l HVC 1989 1989 1989 Evolution du traitement

Plus en détail

Nouvelles thérapeutiques du VHC: progrès vers l éradication virale

Nouvelles thérapeutiques du VHC: progrès vers l éradication virale Nouvelles thérapeutiques du VHC: progrès vers l éradication virale Fabien Zoulim Service d hépatologie, Hospices Civils de Lyon & Laboratoire des Hépatites, INSERM U1052 Université de Lyon, France Prévalence

Plus en détail

Journée AFEF-SAHGE Alger 14 décembre 2011. Cas Cliniques. Dr A. NANI

Journée AFEF-SAHGE Alger 14 décembre 2011. Cas Cliniques. Dr A. NANI Journée AFEF-SAHGE Alger 14 décembre 2011 Cas Cliniques Dr A. NANI Cas Clinique 1 Patiente 45 ans découverte fortuite sérologie VHC(+), bilan préopératoire pour lithiase vésiculaire symptomatique. Antécédents:

Plus en détail

Hépatites virales. Dépistage et suivi, à partir de cas cliniques. Dr Jean-Dominique Poveda Laboratoire Cerba

Hépatites virales. Dépistage et suivi, à partir de cas cliniques. Dr Jean-Dominique Poveda Laboratoire Cerba Hépatites virales Dépistage et suivi, à partir de cas cliniques Dr Jean-Dominique Poveda Laboratoire Cerba Journées de Biologie Clinique Necker Institut Pasteur 2010 Mercredi 20 janvier 20 Difficultés

Plus en détail

Traitement de l hépatite C en 2010

Traitement de l hépatite C en 2010 CHU Constantine Service de gastro-entérologie Dr Hmmada Séminaire atelier janvier 2010 Traitement de l hépatite C en 2010 Dr O.AISSOUS Dr L.Belghazi Dr F.Boutraa 1 Pathologie d actualité statistiques alarmantes:

Plus en détail

Trithérapie de l hépatite C C. Loussaief 30 Janvier 2013

Trithérapie de l hépatite C C. Loussaief 30 Janvier 2013 Trithérapie de l hépatite C C. Loussaief 30 Janvier 2013 Objectif Décrire la place de la trithérapie dans la prise en charge de l HVC Un virus qui se traite et se guérit La variabilité génétique de ce

Plus en détail

XXVII èmes Journées Nationales d Hépato-Gastro- Entérologie Et d Endoscopie Digestive SIMEPREVIR

XXVII èmes Journées Nationales d Hépato-Gastro- Entérologie Et d Endoscopie Digestive SIMEPREVIR XXVII èmes Journées Nationales d Hépato-Gastro- Entérologie Et d Endoscopie Digestive SIMEPREVIR Hépatite C: Résultats thérapeutiques de l association du Simeprévir au PEG-RBV et à d autres antiviraux

Plus en détail

Best Of Hépatites 2012. XIX ème Journée Régionale de Pathologie Infectieuse 09/10/2012 Valérie Canva, CHRU Lille

Best Of Hépatites 2012. XIX ème Journée Régionale de Pathologie Infectieuse 09/10/2012 Valérie Canva, CHRU Lille Best Of Hépatites 2012 XIX ème Journée Régionale de Pathologie Infectieuse 09/10/2012 Valérie Canva, CHRU Lille Hépatite virale B Contributors: George Papatheodoridis (Coordinator & EASL Governing Board),

Plus en détail

Nouveaux développements en recherche sur le VHC et leurs répercussions sur la pratique de première ligne

Nouveaux développements en recherche sur le VHC et leurs répercussions sur la pratique de première ligne Nouveaux développements en recherche sur le VHC et leurs répercussions sur la pratique de première ligne Marie-Louise Vachon, M.D., M.Sc. Microbiologiste-Infectiologue CHUQ- Centre Hospitalier de l Université

Plus en détail

Pr Didier Neau. Service des Maladies Infectieuses et Tropicales. Hôpital Pellegrin

Pr Didier Neau. Service des Maladies Infectieuses et Tropicales. Hôpital Pellegrin Pr Didier Neau Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital Pellegrin Co-infectionVIH-VHC Séroprévalence en France: 16,5 à 19% (selon les sources) Modes de contamination Epidémiologie Usagers

Plus en détail

ACTUALITÉS SUR LA PRISE EN CHARGE DE L HÉPATITE C CHEZ LE MONOINFECTÉ. Dr V.Ozenne Service d hépatogastroentérologie Hôpital Laribosière Le26/01/2015

ACTUALITÉS SUR LA PRISE EN CHARGE DE L HÉPATITE C CHEZ LE MONOINFECTÉ. Dr V.Ozenne Service d hépatogastroentérologie Hôpital Laribosière Le26/01/2015 ACTUALITÉS SUR LA PRISE EN CHARGE DE L HÉPATITE C CHEZ LE MONOINFECTÉ Dr V.Ozenne Service d hépatogastroentérologie Hôpital Laribosière Le26/01/2015 2014 Janvier Juin Septembre Décembre Sofosbuvir Simeprevir

Plus en détail

Traitement de l infection par le VHC chez les patients avec lymphome malin, résultats de l étude ANRS HC13-Lympho-C

Traitement de l infection par le VHC chez les patients avec lymphome malin, résultats de l étude ANRS HC13-Lympho-C Traitement de l infection par le VHC chez les patients avec lymphome malin, résultats de l étude ANRS HC13-Lympho-C L Alric, D Bonnet, N Lapidus, Michot JM, J Jeannel, D Canioni, P Cacoub, F, H Fontaine,

Plus en détail

Traitement de l infection par le VHC : nouvelles stratégies, nouveaux enjeux. Lionel PIROTH CHU Dijon, Université de Bourgogne 26 mars 2014

Traitement de l infection par le VHC : nouvelles stratégies, nouveaux enjeux. Lionel PIROTH CHU Dijon, Université de Bourgogne 26 mars 2014 Traitement de l infection par le VHC : nouvelles stratégies, nouveaux enjeux Lionel PIROTH CHU Dijon, Université de Bourgogne 26 mars 2014 L hépatite C Les moyens thérapeutiques: le cycle viral Les moyens

Plus en détail

Virus de l hépatite B

Virus de l hépatite B Virus de l hépatite B Virus de l hépatite B Hépatite aiguë B Virus de l hépatite B Hépatite aiguë B Persistance de l antigène HBs 10% - 90% Virus de l hépatite B Hépatite aiguë B faible ou absente Persistance

Plus en détail

L ABC des Hépatites virales et Co-infectionhépatites-VIH. Dr P. Miailhes Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital Croix-Rousse Lyon le 6 juin 2013

L ABC des Hépatites virales et Co-infectionhépatites-VIH. Dr P. Miailhes Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital Croix-Rousse Lyon le 6 juin 2013 L ABC des Hépatites virales et Co-infectionhépatites-VIH Dr P. Miailhes Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital Croix-Rousse Lyon le 6 juin 2013 P.Miailhes_Hépatites virales 2013 1ere partie : Généralités

Plus en détail

Cas clinique non répondeur génotype 3

Cas clinique non répondeur génotype 3 Cas clinique non répondeur génotype 3 Vincent LEROY Clinique Universitaire d Hépato-Gastroentérologie INSERM U823 CHU de Grenoble Homme de 52 ans Diabète de type II HTA Coronaropathie (stent inerte + aspirine)

Plus en détail

Traitement des hépatites virales B et C

Traitement des hépatites virales B et C Traitement des hépatites virales B et C GFMER Yaoundé 26 Novembre 2007 Dr José M Bengoa foie cirrhotique foie normal Vitesse de développement de la fibrose fibrose VHD VHB VHC années Indications au traitement

Plus en détail

Hépatites C: Quel traitement pour quel patient en 2015? François Bailly, Service d hépatologie, Groupement hospitalier Nord, Lyon.

Hépatites C: Quel traitement pour quel patient en 2015? François Bailly, Service d hépatologie, Groupement hospitalier Nord, Lyon. Hépatites C: Quel traitement pour quel patient en 2015? François Bailly, Service d hépatologie, Groupement hospitalier Nord, Lyon. «previr» «asvir» «buvir» NS3-4A PI 1 st gen NS3-4A PI 2 nd gen NS5A-I

Plus en détail

Prise en charge des co-infectés VIH/VHC en 2014. Valérie Canva, CHRU Lille XXI èmes JRPI 14/10/2014

Prise en charge des co-infectés VIH/VHC en 2014. Valérie Canva, CHRU Lille XXI èmes JRPI 14/10/2014 Prise en charge des co-infectés VIH/VHC en 2014 Valérie Canva, CHRU Lille XXI èmes JRPI 14/10/2014 Traitements anti VHC 90-100% 75% 40-45% 41% 16% 6% IFN 6 m. 1989 IFN 12 m. 1994 IFN + Riba 1998 Peg-IFN

Plus en détail

Place de l interféron dans le traitement de l hépatite B chez le patient co-infecté VIH

Place de l interféron dans le traitement de l hépatite B chez le patient co-infecté VIH Place de l interféron dans le traitement de l hépatite B chez le patient co-infecté VIH Lionel PIROTH CHU Dijon, Université de Bourgogne Tours juin 2012 Un problème? VIH-VHB Piroth L et al, J Hepatol,

Plus en détail

Best of Hépatologie 2010. Dr Anais VALLET-PICHARD Hépatologie Hôpital Cochin

Best of Hépatologie 2010. Dr Anais VALLET-PICHARD Hépatologie Hôpital Cochin Best of Hépatologie 2010 Dr Anais VALLET-PICHARD Hépatologie Hôpital Cochin Evaluation de la fibrose Analyse des échecs de l élastométrie impulsionnelle Castera L et al. Hepatology 2010;51 (3): 828-35

Plus en détail

Hépatite virale C. après la pénurie, gérer l opulence. XIVème Colloque à Orval. ECU-UCL et Cercles de MG de la province de Luxembourg

Hépatite virale C. après la pénurie, gérer l opulence. XIVème Colloque à Orval. ECU-UCL et Cercles de MG de la province de Luxembourg Hépatite virale C après la pénurie, gérer l opulence ECU-UCL et Cercles de MG de la province de Luxembourg XIVème Colloque à Orval Docteur JP Martinet jean-paul.martinet@uclouvain.be 1 Rétrospective 1975¹xx

Plus en détail

Virosem Cas clinique coinfection VIH/ VHC. Marseille, Septembre 2012

Virosem Cas clinique coinfection VIH/ VHC. Marseille, Septembre 2012 Virosem Cas clinique coinfection VIH/ VHC Marseille, 27-29 Septembre 2012 Septembre 2012 Cas n 1 Présentation patient (1) Mr C.B, 30 ans, 70 kg Informaticien Homosexuel (partenaire sexuel stable) Consommation

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 17 décembre 2014 DAKLINZA 30 mg, comprimé pelliculé B/28 (CIP : 3400927941160) B/28 (CIP : 3400927941221) DAKLINZA 60 mg, comprimé pelliculé B/28 (CIP : 3400927941399)

Plus en détail

HEPATITE C : vers un traitement oral? Christophe Hézode Hôpital Henri Mondor, Créteil

HEPATITE C : vers un traitement oral? Christophe Hézode Hôpital Henri Mondor, Créteil HEPATITE C : vers un traitement oral? Christophe Hézode Hôpital Henri Mondor, Créteil Paris, le 23 Mars 2014 CONFLITS D INTÉRÊT Orateur ou consultant : Abbvie BMS Gllead Janssen MSD Roche Objectifs pédagogiques

Plus en détail

XXIème Journée d actualisation sur l infection à VIH/SIDA et les IST 15/05/2014 Valérie Canva, CHRU Lille

XXIème Journée d actualisation sur l infection à VIH/SIDA et les IST 15/05/2014 Valérie Canva, CHRU Lille VHC et co-infection VIH/VHC : les dernières actualités XXIème Journée d actualisation sur l infection à VIH/SIDA et les IST 15/05/2014 Valérie Canva, CHRU Lille Efficacité des traitements anti VHC 90-%

Plus en détail

Traitement des patents rechuteurs et non-répondeurs. Dr Raluca Pais Hôpital Pitie Salpetrière, Paris Dr Rodolphe Anty Hôpital Archet 2, Nice

Traitement des patents rechuteurs et non-répondeurs. Dr Raluca Pais Hôpital Pitie Salpetrière, Paris Dr Rodolphe Anty Hôpital Archet 2, Nice Traitement des patents rechuteurs et non-répondeurs Dr Raluca Pais Hôpital Pitie Salpetrière, Paris Dr Rodolphe Anty Hôpital Archet 2, Nice CAS CLINIQUE 1 BM, femme, caucasienne, 5 ans P = 72 kg; T = 1,58m;

Plus en détail

Docteur Pascal Melin Hôpital de Saint Dizier

Docteur Pascal Melin Hôpital de Saint Dizier Docteur Pascal Melin Hôpital de Saint Dizier Traitement de l Hépatite Chronique C Qui traiter? Comment traiter? Comment prédire la réponse? Décision de traiter : Fibrose SYMPTOMES GENOTYPE MOTIVATION FIBROSE

Plus en détail

Traitement de l hépatite C: données récentes

Traitement de l hépatite C: données récentes Traitement de l hépatite C: données récentes J.-P. BRONOWICKI (Vandœuvre-lès-Nancy) Tirés à part : Jean-Pierre Bronowicki Service d Hépatogastroentérologie, CHU de Nancy, 54500 Vandœuvre-lès-Nancy. Le

Plus en détail

Traitement de l hépatite C selon le génotype en 2014

Traitement de l hépatite C selon le génotype en 2014 Traitement de l hépatite C selon le génotype en 2014 Docteur Vincent Leroy Clinique d Hépato- gastroentérologie, Pôle DIGI- DUNE, CHU et INSERM/UJF U823, IAPC, IAB, Grenoble Des progrès spectaculaires

Plus en détail

Objectifs pédagogiques

Objectifs pédagogiques Conflits d intérêts Roche : Speaker symposium, board BMS : Speaker symposium, board, soutien recherche MSD : speaker symposium, board Gilead : speaker symposium, board Bayer : speaker symposium Janssen

Plus en détail

Coût du traitement des hépatites virales C dans la vraie vie. Etude prospective observationnelle et rôle de l éducation thérapeutique

Coût du traitement des hépatites virales C dans la vraie vie. Etude prospective observationnelle et rôle de l éducation thérapeutique Coût du traitement des hépatites virales C dans la vraie vie. Etude prospective observationnelle et rôle de l éducation thérapeutique Arnaud Labat, Juliette Foucher, Julien Vergniol, Jean-Baptiste Hiriart,

Plus en détail

Polymorphisme IL28 et Infection VHC

Polymorphisme IL28 et Infection VHC Polymorphisme IL28 et Infection VHC Isabelle Pellegrin Laboratoire d immunologie Pr MOREAU Bordeaux COREVIH Bordeaux, 10 Octobre 2011 Polymorphisme IL28 et Infection VHC Physiopathologie VHC aigüe VHC

Plus en détail

L hépatite chronique C et les infectiologues. Lionel PIROTH CHU Dijon, Université de Bourgogne DESC Infectiologie 20 janvier 2015

L hépatite chronique C et les infectiologues. Lionel PIROTH CHU Dijon, Université de Bourgogne DESC Infectiologie 20 janvier 2015 L hépatite chronique C et les infectiologues Lionel PIROTH CHU Dijon, Université de Bourgogne DESC Infectiologie 20 janvier 2015 Quel est le problème? Quel est le problème en France? InVS 2004: prévalence

Plus en détail

Les nouveaux traitements de l hépatite C. Christophe Hézode Hôpital Henri Mondor, Créteil

Les nouveaux traitements de l hépatite C. Christophe Hézode Hôpital Henri Mondor, Créteil Les nouveaux traitements de l hépatite C Christophe Hézode Hôpital Henri Mondor, Créteil Perpignan, le 27 Juin 2014 Qui traiter? Pourquoi traiter? La valeur du Fibroscan prédit la survie chez les malades

Plus en détail

Intérêt de la détection des variants résistants minoritaires. Stéphanie Raymond INSERM UMR1043 Et Laboratoire de Virologie CHU de Toulouse

Intérêt de la détection des variants résistants minoritaires. Stéphanie Raymond INSERM UMR1043 Et Laboratoire de Virologie CHU de Toulouse Intérêt de la détection des variants résistants minoritaires Stéphanie Raymond INSERM UMR1043 Et Laboratoire de Virologie CHU de Toulouse Conflits d intérêt Honoraires de conférencier : ViiV Participation

Plus en détail

Hépatite virale C les nouveautés en 2011

Hépatite virale C les nouveautés en 2011 Hépatite virale C les nouveautés en 2011 F. Lunel Fabiani CHU ANGERS Congrès des biologistes des hôpitaux généraux, Angers Septembre 2011 Hépatite virale C les nouveautés en 2011 Virologie Diagnostic :

Plus en détail

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale ARN du virus de l hépatite C : ARN-VHC ARN-VHC 03VHC1 Novembre 2003 Edité : mars 2006 Annales ARN-VHC 03VHC1 1 / 8 ARN-VHC 03VHC1

Plus en détail

Le traitement de l hépatite C chez les patients co-infectés par le VHC et le VIH. Dominique Salmon Hôpital Cochin, Paris

Le traitement de l hépatite C chez les patients co-infectés par le VHC et le VIH. Dominique Salmon Hôpital Cochin, Paris Le traitement de l hépatite C chez les patients co-infectés par le VHC et le VIH Dominique Salmon Hôpital Cochin, Paris Congrès de la Société Tunisienne de Pathologie Infectieuse, Tunis, Avril 2014 Sommaire

Plus en détail

Cedars-Sinai Medical Center, Los Angeles, CA, Etats-Unis ; 2 Alamo Medical Research, San Antonio, TX, Etats-Unis ; 3

Cedars-Sinai Medical Center, Los Angeles, CA, Etats-Unis ; 2 Alamo Medical Research, San Antonio, TX, Etats-Unis ; 3 ETUDE RANDOMISEE COMPARANT LA REDUCTION DE DOSE DE RIBAVIRINE VERSUS ERYTHROPOIETINE POUR LA PRISE EN CHARGE DE L ANEMIE CHEZ DES PATIENTS ATTEINTS D HEPATITE C CHRONIQUE NAIFS DE TRAITEMENT RECEVANT LE

Plus en détail

L utilisation des inhibiteurs de protéase de première génération du VHC chez les patients co-infectés par le VHC et le VIH de génotype 1

L utilisation des inhibiteurs de protéase de première génération du VHC chez les patients co-infectés par le VHC et le VIH de génotype 1 IP du VHC chez les patients VIH-VHC L utilisation des inhibiteurs de protéase de première génération du VHC chez les patients co-infectés par le VHC et le VIH de génotype 1 Prise de position de la Société

Plus en détail

Les nouvelles molécules du VHC

Les nouvelles molécules du VHC Les nouvelles molécules du VHC Marc Bourlière XVIII journée Régionale Svc Hépato-gastroentérologie de Pathologie infectieuse Hôpital Saint Joseph, Marseille Lille 04 octobre 2011 Conflits d intérêt Membre

Plus en détail

Traitements anti-viraux au cours de l hépatite C autorisés en H. Fontaine, Hépatologie Médicale (Pr S. Pol), Hôpital Cochin

Traitements anti-viraux au cours de l hépatite C autorisés en H. Fontaine, Hépatologie Médicale (Pr S. Pol), Hôpital Cochin Traitements anti-viraux au cours de l hépatite C autorisés en 2013 H. Fontaine, Hépatologie Médicale (Pr S. Pol), Hôpital Cochin Qui est concerné par l hépatite C? 367 000 (0,84 %) sérologie + dont 65

Plus en détail

Traitement de l hépatite C aigue dans une population de patients infectés par le VIH

Traitement de l hépatite C aigue dans une population de patients infectés par le VIH Traitement de l hépatite C aigue dans une population de patients infectés par le VIH Evaluation à 24 semaines d une bithérapie Par Interféron pegylé+ribavirine Stéphanie Dominguez (Pitié Salpêtrière) Background

Plus en détail

Traitement des hépatites virales C. Avis d experts 5 janvier 2015

Traitement des hépatites virales C. Avis d experts 5 janvier 2015 AFEFoie @AFEFoie Association reconnue d utilité publique Traitement des hépatites virales C Avis d experts 5 janvier 2015 M. Bourlière (Marseille) JP. Bronowicki (Nancy) Ch. Hézode (Créteil) D. Larrey

Plus en détail

Actualités sur le Virus de l'hépatite C

Actualités sur le Virus de l'hépatite C CBP CHRU Lille Actualités sur le Virus de l'hépatite C 2.0 ANNE GOFFARD UNIVERSITÉ LILLE 2 DROIT ET SANTÉ FACULTÉ DES SCIENCES PHARMACEUTIQUES ET BIOLOGIQUES DE LILLE 2012 Table des matières I - Épidémiologie

Plus en détail

Co-infectionsVIH/hépatites. Service de Médecine Interne Hôpital Archet, CHU de Nice, FRANCE Rosenthal.e@chu-nice.fr

Co-infectionsVIH/hépatites. Service de Médecine Interne Hôpital Archet, CHU de Nice, FRANCE Rosenthal.e@chu-nice.fr Co-infectionsVIH/hépatites Eric Rosenthal Service de Médecine Interne Hôpital Archet, CHU de Nice, FRANCE Rosenthal.e@chu-nice.fr Conflits d intérêt Orateur: GSK, BMS, Tibotec/Janssen Cilag, Gilead, Roche,

Plus en détail

Aspects pharmacologiques des molécules anti-vhc

Aspects pharmacologiques des molécules anti-vhc Aspects pharmacologiques des molécules anti-vhc Caroline SOLAS Laboratoire de Pharmacocinétique et Toxicologie CHU Timone, Marseille CRO2, INSERM U911 Faculté de Pharmacie, Marseille Principales Caractéristiques

Plus en détail

Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin

Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin Objectifs thérapeutiques Inhibition de la réplication virale Négativation

Plus en détail

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Charge virale de l Hépatite C : ARN-VHC ARN-VHC 05VHC1 mars 2005 Edition : novembre 2006 Annales ARN-VHC 05VHC1 1 / 14 ARN-VHC

Plus en détail

L hépatite C aiguë chez les patients VIH

L hépatite C aiguë chez les patients VIH L hépatite C aiguë chez les patients VIH Faiza Ajana & Valérie Canva XXIèmes JRPI 14/10/2014 Mr X né Le 12/03/1961 Travaille et vit avec en couple avec un partenaire VIH négatif Addiction : aucune Suivi

Plus en détail

Historique et traitements actuels du VHC

Historique et traitements actuels du VHC Historique et traitements actuels du VHC Stanislas Pol Symposium BMS Saint Gilles 7 Octobre 2014 Université Paris Descartes Inserm UMS 20, Institut Pasteur Unité d Hépatologie, Hôpital Cochin, Paris, France

Plus en détail

1 - Malades naïfs de traitement 1.1 Qui traiter? 1.2 Certains malades naïfs peuvent-ils être traités par bithérapie Peg-IFN +ribavirine?

1 - Malades naïfs de traitement 1.1 Qui traiter? 1.2 Certains malades naïfs peuvent-ils être traités par bithérapie Peg-IFN +ribavirine? - 1 - Prise de position de l'association Française pour l'etude du Foie (AFEF) sur les trithérapies (Peg-IFN + ribavirine + inhibiteur de protéase) dans la prise en charge des malades atteints d'hépatite

Plus en détail

Aucun conflit d intérêt

Aucun conflit d intérêt CO-38: EFFICACITÉ ET TOLÉRANCE DES INHIBITEURS DE PROTÉASE APRÈS TRANSPLANTATION HÉPATIQUE POUR RÉCIDIVE VIRALE C: PREMIÈRE EXPÉRIENCE MULTICENTRIQUE FRANÇAISE A. Coilly 1, B. Roche 1, J. Dumortier 5,

Plus en détail

LES GROSSESSES DANS LES ESSAIS BIOMÉDICAUX «2 LADY/MOBIDIP»

LES GROSSESSES DANS LES ESSAIS BIOMÉDICAUX «2 LADY/MOBIDIP» LES GROSSESSES DANS LES ESSAIS BIOMÉDICAUX «2 LADY/MOBIDIP» Alexandra Serris Interne en médecine interne INTRODUCTION : LES ESSAIS BIOMÉDICAUX EN AFRIQUE SUB-SAHARIENNE De plus en plus nombreux La majorité

Plus en détail

Co-infection HVB HVC CO-infection VIH HVB et HVC

Co-infection HVB HVC CO-infection VIH HVB et HVC Co-infection HVB HVC CO-infection VIH HVB et HVC Abdelfattah CHAKIB Faculté de médecine et de pharmacie de Casablanca Service des maladies infectieuses, CHU Ibn Rochd 06 61 42 91 64 afchakib@gmail.com

Plus en détail

Comment optimiser le traitement de l hépatite chronique virale C? CAS CLINIQUES. Denis OUZAN Olivier NOUEL

Comment optimiser le traitement de l hépatite chronique virale C? CAS CLINIQUES. Denis OUZAN Olivier NOUEL Comment optimiser le traitement de l hépatite chronique virale C? CAS CLINIQUES Denis OUZAN Olivier NOUEL Journées Francophones d Hépato-gastroentérologie et d Oncologie Digestive 2011 Conflits d intérêts

Plus en détail

GESTION VIROLOGIQUE DE L ECHEC. Dr Catherine TAMALET Fédération de Microbiologie Hospitalière Hôpital de la Timone URMITE CNRS-IRD UMR 6236 Marseille

GESTION VIROLOGIQUE DE L ECHEC. Dr Catherine TAMALET Fédération de Microbiologie Hospitalière Hôpital de la Timone URMITE CNRS-IRD UMR 6236 Marseille GESTION VIROLOGIQUE DE L ECHEC Dr Catherine TAMALET Fédération de Microbiologie Hospitalière Hôpital de la Timone URMITE CNRS-IRD UMR 6236 Marseille Echec : Définitions Recommandations Françaises(1 ) Non

Plus en détail

Traitement de l hépatite chronique C: du présent au futur

Traitement de l hépatite chronique C: du présent au futur Traitement de l hépatite chronique C: du présent au futur JP ZARSKI Clinique universitaire d Hépatogastroentérologie Pole Digidune CRI INSERM U-823 CHU de Grenoble VHB, VHC et VIH : les grandes tendances

Plus en détail

RECOMMANDATION FINALE DU CCEM

RECOMMANDATION FINALE DU CCEM RECOMMANDATION FINALE DU CCEM ELTROMBOPAG OLAMINE (Revolade GlaxoSmithKline inc.) Indication : thrombopénie associée à l infection chronique par le virus de l hépatite C Recommandation : Le Comité canadien

Plus en détail

Le titrage de l AgHBs: un témoin du statut du patient et de la réponse au traitement. Denis Ouzan Institut Arnault Tzanck, Saint-Laurent-du-Var

Le titrage de l AgHBs: un témoin du statut du patient et de la réponse au traitement. Denis Ouzan Institut Arnault Tzanck, Saint-Laurent-du-Var Le titrage de l AgHBs: un témoin du statut du patient et de la réponse au traitement Denis Ouzan Institut Arnault Tzanck, Saint-Laurent-du-Var Objectifs pédagogiques Connaitre les problèmes pratiques posés

Plus en détail

7e SEMINAIRE DE FORMATION CONTINUE EN PATHOLOGIE DIGESTIVE

7e SEMINAIRE DE FORMATION CONTINUE EN PATHOLOGIE DIGESTIVE ASSOCIATION DES GASTROENTEROLOGUES LIBERAUX DE L ALGEROIS AGELA EN PARTENARIAT AVEC SNFGE 7e SEMINAIRE DE FORMATION CONTINUE EN PATHOLOGIE DIGESTIVE HILTON ALGER- 07/08 OCTOBRE 2016 Hépatite C vers un

Plus en détail

Génotypage et profil de résistance aux IP des virus de l hépatite C par séquençage dans la région NS3 à partir d une seule RT-PCR

Génotypage et profil de résistance aux IP des virus de l hépatite C par séquençage dans la région NS3 à partir d une seule RT-PCR Génotypage et profil de résistance aux IP des virus de l hépatite C par séquençage dans la région NS3 à partir d une seule RT-PCR B Besse 1, M Coste-Burel 1, S Vallet 3, C Feray 2, E André-Garnier 1 Laboratoire

Plus en détail

BEST OF INFECTIOLOGIE

BEST OF INFECTIOLOGIE Session «Best of Infectiologie (2)» Vendredi 12 juin 2009 BEST OF INFECTIOLOGIE Les hépatites h virales en 2008-2009 Dr Karine Lacombe SMIT Saint-Antoine, AP-HP UPMC, site Saint-Antoine, Paris Inserm UMR-S707

Plus en détail

Co infection VIH VHC: Aspects médicaux et sociaux

Co infection VIH VHC: Aspects médicaux et sociaux Co infection VIH VHC: Aspects médicaux et sociaux Mathieu Jean, inf. Clinique médicale l Actuel Centre St Pierre le 12 mars 2014 Déclaration de conflits d intérêt BMS Abbvie Janssen Merck Vertex ÉPIDÉMIE

Plus en détail

Mise au point sur les stents coronariens et gestion de l antiagrégation plaquettaire

Mise au point sur les stents coronariens et gestion de l antiagrégation plaquettaire Mise au point sur les stents coronariens et gestion de l antiagrégation plaquettaire Dr Pierre-François LESAULT Pr Emmanuel TEIGER Laboratoire d Hémodynamique et de Cardiologie Interventionnelle Hôpital

Plus en détail

Trithérapie : mode d emploi

Trithérapie : mode d emploi Post U (2012) 201-208 Trithérapie : mode d emploi Objectifs pédagogiques Connaître les résultats, les indications et les effets secondaires des inhibiteurs de protéases Connaître et intégrer le polymorphisme

Plus en détail

Quelle utilisation de la charge virale en absence de tests de résistance. Serge Paul Eholié

Quelle utilisation de la charge virale en absence de tests de résistance. Serge Paul Eholié Quelle utilisation de la charge virale en absence de tests de résistance Serge Paul Eholié Critères OMS pour le diagnostic de l échec 2002 2006 2010 Clinical * Immunological * Clinical * Immunological

Plus en détail

Le 22 décembre 2014. Avis aux professionnels de la santé,

Le 22 décembre 2014. Avis aux professionnels de la santé, Santé Canada affiche des avertissements concernant l innocuité des produits de santé, des avis de santé publique, des communiqués de presse et d autres avis provenant de l industrie à titre de service

Plus en détail

Lectures critiques Prescrire

Lectures critiques Prescrire Le maraviroc (Celsentri ) est un antirétroviral antagoniste des corécepteurs CCR5 sur lequel certains virus HIV-1 se fixent pour pénétrer dans les lymphocytes. Il est commercialisé en France, à la suite

Plus en détail

Traitement de l hépatite C à l ere des combos

Traitement de l hépatite C à l ere des combos 11//15 Traitement de l hépatite C à l ere des combos Pr Albert Tran Hôpital l Archet 2, Hépatologie, Nice E mail : tran@unice.fr Evolution du traitement VHC Boceprevir Interferon Ribavirine Peg-Interferon

Plus en détail

Sofosbuvir (SOF) Profil pharmacologique favorable. Elimination rénale. Métabolisme indépendant du CYP450

Sofosbuvir (SOF) Profil pharmacologique favorable. Elimination rénale. Métabolisme indépendant du CYP450 LA CINÉTIQUE VIRALE PRÉCOCE N EST PAS PREDICTIVE DE LA REPONSE AU TRAITEMENT PAR SOFOSBUVIR + RIBAVIRINE (12 ou 24 SEMAINES) CHEZ LES PATIENTS INFECTES PAR UN GÉNOTYPE 2 ou 3 (ÉTUDE VALENCE) Christophe

Plus en détail

L'adéfovir, une nouvelle arme thérapeutique dans l'hépatite chronique B

L'adéfovir, une nouvelle arme thérapeutique dans l'hépatite chronique B Revue critique de l'actualité scientifique internationale sur le VIH et les virus des hépatites n 109 - juillet-août 03 VHB - TRAITEMENT L'adéfovir, une nouvelle arme thérapeutique dans l'hépatite chronique

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 5 septembre 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 5 septembre 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 5 septembre 2012 VIRAFERONPEG 100 microgrammes, poudre et solvant pour solution injectable en stylo prérempli B/1 (CIP : 359 428-2) B/4 (CIP : 359 429-9) VIRAFERONPEG

Plus en détail

Hépatite C chronique Place du Siméprévir

Hépatite C chronique Place du Siméprévir Hépatite C chronique Place du Siméprévir Badreddine Kilani Symposium Janssen Hammamet, 17 Avril 2015 Introduction Problème de santé publique 150-180 Millions personnes infectées Morbi-mortalité importante

Plus en détail

Prise en charge thérapeutique de l hépatite C chronique. Cas cliniques commentés. S. Berkane (Hôpital Bologhine)

Prise en charge thérapeutique de l hépatite C chronique. Cas cliniques commentés. S. Berkane (Hôpital Bologhine) Prise en charge thérapeutique de l hépatite C chronique Cas cliniques commentés S. Berkane (Hôpital Bologhine) Réunion SAHGE - AFEF, Alger 12-13 Décembre 2010 Cas Clinique 1 B. Oum el Kheir, F. de 42ans,

Plus en détail

Spécificité des différents génotypes du Virus de l Hépatite C

Spécificité des différents génotypes du Virus de l Hépatite C Spécificité des différents génotypes du Virus de l Hépatite C 5ème Réunion Viro-Clinique Intercorevih Sandrine Castelain Laboratoire de Virologie Centre de Biologie Humaine CHU Amiens 1. Variabilité génotypique

Plus en détail

Hépatite C. FAQs RAPIDE. guide de RÉFÉRENCE

Hépatite C. FAQs RAPIDE. guide de RÉFÉRENCE Hépatite C RAPIDE FAQs guide de RÉFÉRENCE Septembre 2013 Corrections apportées par le Dr Poliquin, que nous remercions sincèrement. Chef du service à l hôpital de Verdun en Gastro-Entérologie, UHRESS du

Plus en détail

Optimisation du traitement de l hépatite C. Stanislas Pol, MD, PhD Unité d Hépatologie & Inserm U-567 Hôpital Cochin, Paris, France

Optimisation du traitement de l hépatite C. Stanislas Pol, MD, PhD Unité d Hépatologie & Inserm U-567 Hôpital Cochin, Paris, France Optimisation du traitement de l hépatite C Stanislas Pol, MD, PhD Unité d Hépatologie & Inserm U-567 Hôpital Cochin, Paris, France Évolution et Optimisation des traitements augmentation du taux de guérison

Plus en détail

VHC : rechuteurs & non-répondeurs Philippe Sogni Université Paris Descartes Unité d Hépatologie, Hôpital Cochin - Paris

VHC : rechuteurs & non-répondeurs Philippe Sogni Université Paris Descartes Unité d Hépatologie, Hôpital Cochin - Paris VHC : rechuteurs & non-répondeurs Philippe Sogni Université Paris Descartes Unité d Hépatologie, Hôpital Cochin - Paris Sogni 1 Définitions des échecs thérapeutiques Réponse Nulle (NR) Lente (NR) Echappement

Plus en détail

16 e Journée annuelle du GEMHEP 2011 1

16 e Journée annuelle du GEMHEP 2011 1 16 e Journée annuelle du GEMHEP 2011 1 PROGRAMME / SOMMAIRE Modérateurs : Jean-Pierre BRONOWICKI (Vandoeuvre les Nancy), Jean-Pierre ZARSKI (Grenoble) 09h30 Efficacité des tri-thérapies Bocéprévir et Télaprévir...4

Plus en détail

Early diagnosis of failure to treatment in resource limited countries

Early diagnosis of failure to treatment in resource limited countries Moving Forward in the Diagnosis of Infectious Diseases in Resource Limited Countries: A Focus on HIV 3rd Forum Les Pensières, Veyrier-du-Lac, France, September 16-17, 2010 Early diagnosis of failure to

Plus en détail

Pour ou Contre le dépistage du cancer de la prostate?

Pour ou Contre le dépistage du cancer de la prostate? Pour ou Contre le dépistage du cancer de la prostate? H. QUINTENS Institut A TZANCK Saint Laurent du Var 25 Mars 2014 Classification TNM Score de GLEASON L'antigène prostatique spécifique L'antigène prostatique

Plus en détail