Un logement en bon état d usage, de confort et d entretien

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Un logement en bon état d usage, de confort et d entretien"

Transcription

1 Un logement en bon état d usage, de confort et d entretien PROPRIÉTAIRE ou LOCATAIRE vous avez des obligations VOUS AVEZ SIGNÉ UN BAIL. CE CONTRAT DE LOCATION, RENFORCÉ PAR LES DISPOSITIONS LÉGALES, PRÉCISE LES OBLIGATIONS QUI S IMPOSENT RESPECTIVEMENT À CHACUN DE VOUS. PROPRIÉTAIRE, vous avez l obligation de remettre au locataire un logement décent dont l état et les éléments d équipement et de confort répondent aux caractéristiques fixées par la Loi. > Vous devez effectuer les réparations autres que locatives, justifier des dépenses correspondant aux charges payées par le locataire et lui garantir l usage paisible du logement. LOCATAIRE, vous devez payer le loyer et les charges au terme convenu dans le bail. Vous êtes tenu de vous assurer contre les risques locatifs et d assumer l entretien et les réparations qui vous incombent. > Vous devez utiliser paisiblement le logement en respectant la destination qui lui a été donnée et les règles d hygiène et de salubrité. > Vous ne pouvez le transformer, le céder ou le sous-louer sans l'accord écrit du propriétaire.

2 un logement décent UN LOGEMENT DÉCENT DOIT SATISFAIRE À CERTAINES CONDITIONS AU REGARD DE LA SÉCURITÉ PHYSIQUE ET DE LA SANTÉ DES LOCATAIRES. Il assure le clos et le couvert. Le gros œuvre est en bon état d'entretien et de solidité et protège les locaux contre les eaux de ruissellement et les remontées d'eau (couverture, menuiseries extérieures ). Dans le logement et ses accès, les garde-corps des fenêtres, escaliers, loggias et balcons sont dans un état conforme à leur usage. Les réseaux et branchements d'électricité et de gaz et les équipements de chauffage et de production d'eau chaude répondent aux normes de sécurité et sont en bon état d'usage et de fonctionnement. Les dispositifs d'ouverture et de ventilation permettent un renouvellement de l'air adapté aux besoins d'une occupation normale et au fonctionnement des équipements. Il en est de même de la nature et de l'état de conservation et d'entretien des matériaux de construction, des canalisations et des revêtements. Les pièces principales bénéficient d'un éclairement naturel suffisant et d'un ouvrant donnant à l'air libre ou sur un volume vitré donnant lui même à l'air libre. IL DOIT PARALLÈLEMENT ÊTRE DOTÉ DES ÉLÉMENTS D'ÉQUIPEMENT ET DE CONFORT SUIVANTS : Une installation permettant un chauffage normal, munie des dispositifs d'alimentation en énergie et d'évacuation des produits de combustion. Une installation d'alimentation en eau potable assurant à l'intérieur du logement la distribution avec une pression et un débit suffisants. Des installations d'évacuation des eaux ménagères et des eaux-vannes empêchant le refoulement des odeurs et des effluents et munies de siphons. Une cuisine ou un coin cuisine aménagé de manière à recevoir un appareil de cuisson et comprenant un évier raccordé aux installations d'alimentation en eau chaude et froide et d'évacuation des eaux usées. Une installation sanitaire intérieure au logement comprenant un WC, séparé de la cuisine et de la pièce où sont pris les repas, et un équipement pour la toilette corporelle, comprenant une baignoire ou une douche. Aménagé de manière à garantir l'intimité personnelle, il est alimenté en eau chaude et froide et muni d'une évacuation des eaux usées. 2

3 SON ÉTAT ET SES ÉLÉMENTS D'ÉQUIPEMENT ET DE CONFORT SONT CONFORMES AUX CARACTÉRISTIQUES D'UN LOGEMENT DÉCENT DÉFINIES PAR LE DÉCRET DU 30 JANVIER Un réseau électrique permettant l'éclairage suffisant de toutes les pièces et des accès ainsi que le fonctionnement des appareils ménagers courants indispensables à la vie quotidienne. POUR ÊTRE CONSIDÉRÉ COMME DÉCENT, LE LOGEMENT DOIT ÉGALEMENT VÉRIFIER DES NOR- MES DE SURFACE ET DE VOLUME FIXÉES PAR LA LOI. IL DOIT DISPO- SER AU MOINS D'UNE PIÈCE PRIN- CIPALE AYANT SOIT UNE SURFACE HABITABLE AU MOINS ÉGALE À 9 M 2 ET UNE HAUTEUR SOUS PLA- FOND AU MOINS ÉGALE À 2,20 M, SOIT UN VOLUME HABITABLE AU MOINS ÉGAL À 20 M 3. VOUS ÊTES LOCATAIRE, VOUS POUVEZ DEMANDER AU PROPRIÉTAIRE DE RÉALISER LES TRAVAUX DE MISE EN CONFORMITÉ A défaut d'accord c'est le juge d'instance qui déterminera ces travaux et leur délai d'exécution. Il peut également dans ce cas réduire le montant du loyer. Si ces travaux de mise en conformité durent plus de 40 jours, vous pouvez demander au propriétaire une diminution de loyer. S'ils rendent le logement inhabitable, vous pouvez résilier le bail. CE QUI ÉVITERA LA SUSPENSION DU VERSEMENT DES AIDES AU LOGEMENT C'est la demande de mise en conformité qui conditionne le maintien du versement des aides au logement. Cette démarche doit être engagée par le locataire dans les 6 mois qui suivent le constat de non décence du logement. A défaut la CAF ou la MSA peuvent suspendre cette allocation. Si votre logement ne satisfait pas à l'une ou l'autre des conditions de décence rappelées ci-dessus, vous pouvez demander à tout moment à votre propriétaire de réaliser à ses frais les travaux de mise en conformité. Cette démarche ne remet pas en cause la validité du bail en cours. 3

4 des règles d hygiène & de salubrité Les principales règles pour l occupant peuvent être résumées de la manière suivante : PROPRETE Les locaux d habitation, les parties communes, leurs dépendances et leurs abords doivent être constamment maintenus en état de propreté : Il est interdit d entreposer ou d accumuler des détritus, déjections, objets ou substances susceptibles d attirer la vermine, les rongeurs ou d entraîner un risque d épidémie ou d accident. Il est interdit d encombrer les passages (cours et allées de circulation) par des ordures ou détritus et les gravats doivent être évacués au fur et à mesure. Il est interdit de battre les tapis par les fenêtres en dehors des jours et heures fixés par l autorité municipale. Il est interdit de projeter à l extérieur des bâtiments tout objet ou détritus pouvant nuire à l hygiène ou à la sécurité du voisinage. ENSOLEILLEMENT Il ne doit pas être créé d obstacle permanent à la pénétration de la lumière et des radiations solaires dans les logements, les arbres situés à proximité des fenêtres seront élagués en tant que de besoin. EAUX USEES Il est interdit de rejeter dans la nature des eaux usées sans traitement préalable. CAVES, SOUS-SOLS Il est interdit d habiter dans les caves, sous-sols, garages et combles non dotés d une ouverture donnant directement sur l extérieur. ANIMAUX L élevage d animaux de toutes espèces dans les habitations, leurs dépendances ou leurs abords et leur stationnement dans les parties communes est interdit si leur nombre, leur comportement ou leur état de santé peut porter atteinte à la sécurité ou à la salubrité des habitations et de leur voisinage Il est interdit d attirer systématiquement ou de façon habituelle des animaux, notamment les pigeons et les chats Les installations renfermant des animaux vivants notamment les clapiers, poulaillers et pigeonniers doivent être constamment entretenus, nettoyés, désinfectés et désinsectisés aussi souvent que nécessaire 4

5 Evacuation des eaux pluviales : elles devront être nettoyées régulièrement notamment pour ne pas être obstruées lors de la chute des feuilles, de plus tout déversement de détritus, d immondice et de toute substance toxique ou dangereuse est interdit dans ces canalisations. Assainissement autonome : il doit être vidangé, par un entrepreneur agréé par le Maire, aussi souvent que nécessaire et une fois tous les 5 ans au minimum. NON SEULEMENT, LE LOGEMENT MIS EN LOCA- TION DOIT ÊTRE DÉLIVRÉ EN BON ÉTAT, MAIS L OCCUPANT DEVRA L UTILISER DE MANIÈRE À RESPECTER L ENSEMBLE DES RÈGLES D HYGIÈNE ET DE SALUBRITÉ, QU ELLES RÉSULTENT DU RÈGLEMENT SANITAIRE DÉPARTEMENTAL OU D ARRÊTÉS MUNICIPAUX. EQUIPEMENTS : ENTRETIEN ET UTILISATION Conduits de fumée : ils doivent être ramonés périodiquement et au minimum une fois par an Chaudières : elles doivent être nettoyées et vérifiées au moins une fois par an. Réserves d eau : les bassins d ornement ou réserves destinées notamment à l arrosage doivent être vidangés régulièrement afin d empêcher la prolifération des insectes, de même, ils devront être nettoyés et désinfectés au moins une fois par an. Le Maire est chargé de faire respecter le règlement sanitaire départemental. A ce titre, il peut ordonner aux occupants toutes les mesures nécessaires notamment de nettoyage, désinfection, désinsectisation ou de dératisation. Il peut même faire exécuter d office ces travaux aux frais du responsable si celui-ci n agit pas après une mise en demeure. 5

6 lutte contre l habitat indigne Lorsque l immeuble présente un danger grave pour la santé des occupants et (ou) du voisinage une procédure d insalubrité peut être engagée. Après contrôle des lieux par les services de la Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales et avis du comité départemental de l'environnement, des risques sanitaires et technologiques, le PRÉFET peut prendre un ARRÊTÉ D INSALUBRITÉ. Il peut s agir d un ARRÊTÉ D INSALUBRITÉ REMÉDIABLE avec interdiction temporaire d habiter lorsque les travaux qu il prescrit dans l arrêté permettent d y mettre fin ou, dans le cas contraire, d un ARRÊTÉ D INSALUBRITÉ IRRÉMÉDIABLE avec interdiction définitive d habiter. Lorsque l immeuble menace ruine et qu il est susceptible par son effondrement de compromettre la sécurité ou qu il n offre pas les garanties de solidité nécessaires au maintien de la sécurité publique, le MAIRE peut engager une procédure de péril. Lorsqu un danger réel est constaté, le MAIRE prend un ARRÊTÉ DE PÉRIL ORDINAIRE qui prescrit les travaux à réaliser dans un certain délai et le cas échéant l interdiction d habiter ou d occuper les lieux. Lorsqu il y a urgence, le Maire prend un ARRÊTÉ DE PÉRIL IMMINENT qui ordonne les mesures provisoires pour garantir la sécurité par exécution de travaux, évacuation de l immeuble le cas échéant ou démolition partielle. 6

7 intervention de la puissance publique CONSÉQUENCES POUR LES OCCUPANTS Le loyer cesse d être dû dès le premier jour du mois suivant la notification ou l affichage de l arrêté d insalubrité ou de péril et jusqu à l achèvement des travaux. Les aides au logement sont automatiquement suspendues. Le bail est suspendu jusqu au premier jour du mois suivant l achèvement des travaux constaté par l arrêté de mainlevée. En cas d interdiction d habiter, le propriétaire a une obligation de relogement ou d hébergement des occupants : > Si l interdiction d habiter est définitive, le propriétaire doit proposer une offre de relogement correspondant aux besoins et aux possibilités des occupants, il devra prendre en charge 3 mois du nouveau loyer destinés à couvrir les frais de réinstallation. En cas de carence, c est le Maire ou le Préfet qui prend les dispositions nécessaires pour reloger les occupants, le propriétaire devra alors verser à la collectivité une indemnité représentant 1 an de loyer prévisionnel. > Si l interdiction d habiter est temporaire, le propriétaire est tenu d assurer un hébergement provisoire décent correspondant aux besoins des occupants. Il devra en outre en assumer le coût dans son intégralité. A défaut, il devra s acquitter du montant du loyer des locaux où la personne publique les aura temporairement relogés. Dès la mainlevée de l interdiction d habiter prononcée après constat de l achèvement des travaux, les locataires pourront réintégrer leur logement et la durée du bail sera prolongée d autant sans qu ils aient eu à payer de loyer ni pour le logement qu ils ont temporairement quitté ni pour leur hébergement provisoire. 7

8 Vous souhaitez plus de précisions Agence Départementale d Information sur le Logement 7, Place Sainte Catherine RODEZ Tél Votre Mairie Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales 4, rue Paraire - BP RODEZ CEDEX 9 Tél

Qu est-ce qu un logement décent?

Qu est-ce qu un logement décent? direction générale de l Urbanisme de l Habitat et de la Construction Guide d évaluation Qu est-ce qu un logement décent? Que vous soyez propriétaire ou locataire Quelques éléments de réponse... Octobre

Plus en détail

Une action privée : la lutte contre la non-décence 09/2011 1

Une action privée : la lutte contre la non-décence 09/2011 1 Une action privée : la lutte contre la non-décence 09/2011 1 Une action privée : la lutte contre la non-décence Sommaire Le cadre juridique : les obligations du bailleur et la décence Les critères de la

Plus en détail

La décence des logements

La décence des logements INFORMATIONS PRATIQUES A L ATTENTION DES PROPRIETAIRES BAILLEURS La décence des logements (Extrait du décret n 2002-120 du 30 janvier 2002 re latif aux caractéristiques du logement décent pris pour l'application

Plus en détail

[Programme départemental

[Programme départemental sortir du mal-logement en isère [ Programme départemental [Programme départemental pour les locataires et propriétaires du parc privé [ du guide à l attention des acteurs de l habitat «SORTIR DU MAL-LOGEMENT

Plus en détail

INFORMATIONS. (à joindre au formulaire de recours à la commission de médiation)

INFORMATIONS. (à joindre au formulaire de recours à la commission de médiation) INFORMATIONS (à joindre au formulaire de recours à la commission de médiation) 1. Qui peut saisir la commission de médiation? En vue d'une offre de logement Vous pouvez saisir la commission si vous vous

Plus en détail

C est quoi un logement insalubre?

C est quoi un logement insalubre? LOGEMENT INSALUBRE C est quoi un logement insalubre? C est un logement qui présente un danger pour la santé des occupants, compte tenu de la dégradation du bâti ou de la présence de substances dangereuses

Plus en détail

CONSIDÉRANT QU avis de motion du présent règlement a été donné lors de la séance du Conseil tenue le 4 juillet 2007;

CONSIDÉRANT QU avis de motion du présent règlement a été donné lors de la séance du Conseil tenue le 4 juillet 2007; RÈGLEMENT NUMÉRO 762 RÈGLEMENT SUR LA SALUBRITÉ ET L ENTRETIEN DES LOGEMENTS CONSIDÉRANT QU avis de motion du présent règlement a été donné lors de la séance du Conseil tenue le 4 juillet 2007; LE 18 JUILLET

Plus en détail

FICHE ROL DEPARTEMENT DU TARN RELEVE D OBSERVATION LOGEMENT (ROL) I:\ENVIR\CB\2008\HABITAT\guide as\fiche ROL.doc

FICHE ROL DEPARTEMENT DU TARN RELEVE D OBSERVATION LOGEMENT (ROL) I:\ENVIR\CB\2008\HABITAT\guide as\fiche ROL.doc FICHE ROL DEPARTEMENT DU TARN RELEVE D OBSERVATION LOGEMENT (ROL) I:\ENVIR\CB\2008\HABITAT\guide as\fiche ROL.doc Le ROL est un document à usage des intervenants de terrain non techniciens du bâtiment.

Plus en détail

LUTTE CONTRE L HABITAT NON DECENT ET INDIGNE NOTIONS JURIDIQUES ET REPARTITION DES COMPETENCES

LUTTE CONTRE L HABITAT NON DECENT ET INDIGNE NOTIONS JURIDIQUES ET REPARTITION DES COMPETENCES LUTTE CONTRE L HABITAT NON DECENT ET INDIGNE NOTIONS JURIDIQUES ET REPARTITION DES COMPETENCES I. DÉFINITION DE L HABITAT INDIGNE 1. Ce qu'il recouvre : La notion d habitat indigne recouvre l ensemble

Plus en détail

Le logement décent. L ADIL 63 vous informe : Juin 2011. Votre propriétaire a l obligation de vous délivrer un logement décent :

Le logement décent. L ADIL 63 vous informe : Juin 2011. Votre propriétaire a l obligation de vous délivrer un logement décent : L ADIL 63 vous informe : Juin 2011 Le logement décent Les logements concernés : logements loués à titre d habitation principale (ou mixte : habitation principale et professionnelle) nus ou meublés. Sauf

Plus en détail

Questions réponses. Le maire sera compétent pour la procédure d insalubrité si la mairie possède un service communal d hygiène et de la santé

Questions réponses. Le maire sera compétent pour la procédure d insalubrité si la mairie possède un service communal d hygiène et de la santé Questions réponses L HABITAT INDIGNE : 1. Quelle définition pour l habitat indigne? L habitat indigne regroupe les différentes situations dans lesquelles des locaux donnés à usage d habitation ne sont

Plus en détail

Pouvoirs de police du maire

Pouvoirs de police du maire Pouvoirs de police du maire Police générale et polices spéciales pouvoirs de police maire Hélène Schützenberger PNLHI 1 Définition de l habitat indigne article 84 Loi du 25 mars 2009 «Constituent un habitat

Plus en détail

L HABITAT INDIGNE définition loi MOLLE

L HABITAT INDIGNE définition loi MOLLE L HABITAT INDIGNE définition loi MOLLE NON DÉCENCE Défaut de CONFORT et de SÉCURITÉ MANQUEMENT À LA SALUBRITÉ GÉNÉRALE Défaut d'hygiène et de SALUBRITÉ INSALUBRITÉ DANGER pour la SANTÉ publique DANGER

Plus en détail

La notion de péril. Janvier 2013 - Nancy Bouché-

La notion de péril. Janvier 2013 - Nancy Bouché- La notion de péril Danger réel et actuel :. pour la sécurité publique (passants),. pour la sécurité des occupants,. lié à des causes propres à l édifice quelconque et où que celui-ci soit situé (hors cause

Plus en détail

Guide. de repérage des situations d habitat dégradé. Edition 2012

Guide. de repérage des situations d habitat dégradé. Edition 2012 Guide Edition 2012 de repérage des situations d habitat dégradé Non-Décence / Manquement à la salubrité générale des habitations / Insalubrité des habitations / Procédure d urgence en cas de danger ponctuel

Plus en détail

L O G E M E N T INDIGNE

L O G E M E N T INDIGNE L O G E M E N T INDIGNE -Dominique CHARIN, Conseillère juriste ADIL 26 -Nelly ARGOUD élève-avocate ADIL 26 Quelques notions à ne pas confondre Certaines notions ne doivent pas être confondues. D un côté

Plus en détail

REGLEMENT DU SERVICE DE L ASSAINISSEMENT

REGLEMENT DU SERVICE DE L ASSAINISSEMENT 20 juin 2012 Commune de PLOUVIEN REGLEMENT DU SERVICE DE L ASSAINISSEMENT SOMMAIRE CHAPITRE I - DISPOSITIONS GENERALES Article 1 Objet du règlement Article 2 Autres prescriptions Article 3 Catégories d

Plus en détail

PEINTURES, PAPIERS PEINTS OU MOQUETTE SONT TRÈS ABÎMÉS

PEINTURES, PAPIERS PEINTS OU MOQUETTE SONT TRÈS ABÎMÉS INC document FICHE PRATIQUE J. 220 Actualisation le 18-02-07 UNE LOCATION EN MAUVAIS ÉTAT L expression en mauvais état peut aussi bien désigner des réalités aussi diverses que celles-ci : - les peintures,

Plus en détail

DDELIND Dispositif Départemental d'eradication du Logement Indigne ou Non Décent

DDELIND Dispositif Départemental d'eradication du Logement Indigne ou Non Décent Pôle Aménagement du Territoire Plan Départemental d'action pour le Logement des Personnes Défavorisées du Bas-Rhin DDELIND Dispositif Départemental d'eradication du Logement Indigne ou Non Décent Fiche

Plus en détail

- Habitat indigne - Les aides au logement de l'anah

- Habitat indigne - Les aides au logement de l'anah REUNIONS LOGEMENT 2010-2011 Agence Départementale d Information sur le Logement REUNIONS LOGEMENT 2010-2011 Od Ordre du jour: - Habitat indigne - Les aides au logement de l'anah 1 Le logement indigne dans

Plus en détail

Pour un meilleur confort et une meilleure qualité de vie dans votre logement, nous vous donnons quelques conseils.

Pour un meilleur confort et une meilleure qualité de vie dans votre logement, nous vous donnons quelques conseils. BIEN VIVRE CHEZ SOI Pour un meilleur confort et une meilleure qualité de vie dans votre logement, nous vous donnons quelques conseils. LES RÉPARATIONS LOCATIVES Conformément à la loi N 89-462 du 6 juillet

Plus en détail

Guide. de repérage et de traitement des situations d habitat dégradé. Annuaire des Interlocuteurs ORNE MANCHE CALVADOS. Edition janvier 2014

Guide. de repérage et de traitement des situations d habitat dégradé. Annuaire des Interlocuteurs ORNE MANCHE CALVADOS. Edition janvier 2014 Annuaire des Interlocuteurs CALVADOS ARS de Basse-Normandie, Délégation Territoriale du Calvados 2, Place Jean Nouzille - 14 000 CAEN Tél : 02 31 70 96 96 Fax : 02 31 70 95 17 www.ars.basse-normandie.sante.fr

Plus en détail

«Habitat indigne, insalubre et indécent»

«Habitat indigne, insalubre et indécent» Direction des Services à la Population Service Hygiène et Prévention «Habitat indigne, insalubre et indécent» sommaire La lutte contre l'habitat indigne, insalubre et indécent...1 I- Notions :...2 A- L'habitat

Plus en détail

St Michel, jeudi 23 octobre à 18h00. Roumengoux, jeudi 29 janvier à 18h00 Montesquieu-Avantes, jeudi 5 février à 18h00

St Michel, jeudi 23 octobre à 18h00. Roumengoux, jeudi 29 janvier à 18h00 Montesquieu-Avantes, jeudi 5 février à 18h00 St Michel, jeudi 23 octobre à 18h00 Saurat, jeudi 13 novembre à 18h00 Roumengoux, jeudi 29 janvier à 18h00 Montesquieu-Avantes, jeudi 5 février à 18h00 1 La lutte contre l'habitat indigne DDEA 09 SAUH

Plus en détail

Mairie de Mallemoisson

Mairie de Mallemoisson Mairie de Mallemoisson Place de la République - B.P 28 Tél : 04.92.34.65.03 04510 MALLEMOISSON Fax : 04.92.34.77.23 E-mail : mairiemallemoisson@wanadoo.fr Site internet : www.mairie-mallemoisson.fr REGLEMENT

Plus en détail

Guide simplifié du locataire

Guide simplifié du locataire mais assez complêt Guide simplifié du locataire OBLIGATIONS ET CONSEILS EN MATIÈRE D ENTRETIEN DE VOTRE LOGEMENT Nous voulons vous aider à récupérer votre dépôt de garantie LOGICIEL DE GESTION LOCATIVE

Plus en détail

Habitat. Réglementation. Locataires, propriétaires Connaissez-vous le rôle de votre maire?

Habitat. Réglementation. Locataires, propriétaires Connaissez-vous le rôle de votre maire? Habitat Réglementation Locataires, propriétaires Connaissez-vous le rôle de votre maire? Habitat Ce qu il faut savoir sur l habitat SOMMAIRE QU EST-CE QU UN LOCAL D HABITATION? 2 Habitat Ce qu il faut

Plus en détail

LE GOUVERNEMENT DE LA REGION DE BRUXELLES-CAPITALE ;

LE GOUVERNEMENT DE LA REGION DE BRUXELLES-CAPITALE ; Arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale déterminant les exigences élémentaires en matière de sécurité, de salubrité et d équipement des logements. LE GOUVERNEMENT DE LA REGION DE BRUXELLES-CAPITALE

Plus en détail

ÉTAT DU LOGEMENT : A RENSEIGNER PAR LA MAIRIE

ÉTAT DU LOGEMENT : A RENSEIGNER PAR LA MAIRIE ÉTAT DU LOGEMENT : A RENSEIGNER PAR LA MAIRIE COCHER LA SITUATION OBSERVEE - si cas 2 ou 3 cochés : situation à traiter par le Maire. Envoi à la DDASS, pour information, des copies des courriers émis par

Plus en détail

RÈGLEMENT 569. Et résolu à l unanimité des conseillers présents que le règlement suivant soit adopté :

RÈGLEMENT 569. Et résolu à l unanimité des conseillers présents que le règlement suivant soit adopté : 2011-06-117 CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MRC DRUMMOND MUNICIPALITÉ DE SAINT-FÉLIX-DE-KINGSEY RÈGLEMENT 569 RÈGLEMENT ÉTABLISSANT LES CONDITIONS DE SALUBRITÉ ET D'ENTRETIEN DES LOGEMENTS CONSIDÉRANT QU en

Plus en détail

Guide. de repérage et de traitement des situations d habitat dégradé. Edition juillet 2014

Guide. de repérage et de traitement des situations d habitat dégradé. Edition juillet 2014 Guide Edition juillet 2014 de repérage et de traitement des situations d habitat dégradé Non-Décence / Manquement à la salubrité générale des habitations / Insalubrité des habitations / Bâtiments menaçant

Plus en détail

REGLEMENT D ASSAINISSEMENT COMMUNE DE SAINT DIDIER DES BOIS

REGLEMENT D ASSAINISSEMENT COMMUNE DE SAINT DIDIER DES BOIS REGLEMENT D ASSAINISSEMENT COMMUNE DE SAINT DIDIER DES BOIS SOMMAIRE I : DISPOSITIONS GÉNÉRALES ARTICLE 1 : Objet du règlement ARTICLE 2 : Règles d usage du service d assainissement ARTICLE 3 : Descriptif

Plus en détail

«Qu est-ce que la MOUS lutte contre l habitat indigne?»

«Qu est-ce que la MOUS lutte contre l habitat indigne?» «Qu est-ce que la MOUS lutte contre l habitat indigne?» Interventions dans le cadre de la MOUS Qu est-ce que l habitat indigne? «Constituent un habitat indigne les locaux utilisés aux fins d habitation

Plus en détail

www.financeimmo.com 1 - Généralités. 2 - Qui peut bénéficier du prêt conventionné? 3 - Que peut-on financer avec un prêt conventionné?

www.financeimmo.com 1 - Généralités. 2 - Qui peut bénéficier du prêt conventionné? 3 - Que peut-on financer avec un prêt conventionné? Vos crédits au meilleur taux Notre travail est de vous aider à rechercher les meilleures conditions commerciales correspondant à votre situation au moment où vous en avez besoin. Nous vous accompagnons

Plus en détail

R.E.P.E. Code du logement Exigences élémentaires en matière de sécurité, de salubrité et d'équipement des logements

R.E.P.E. Code du logement Exigences élémentaires en matière de sécurité, de salubrité et d'équipement des logements R.E.P.E. Code du logement Exigences élémentaires en matière de sécurité, de salubrité et d'équipement des logements Attention: les informations relatives au Code du logement seront mises à jour très prochainement;

Plus en détail

REGLEMENT DU SERVICE DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF

REGLEMENT DU SERVICE DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF Commune Du BUISSON DE CADOUIN REGLEMENT DU SERVICE DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF Le règlement du service désigne le document établi par la collectivité et adopté par délibération du 3 Février 2011 ; il

Plus en détail

REGLEMENT DE SERVICE DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF

REGLEMENT DE SERVICE DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF REGLEMENT DE SERVICE DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF REGIE DES EAUX ET DE L ASSAINISSEMEMENT DE LABOUHEYRE (REAL) (Approuvé par délibération du Conseil d Exploitation de la REAL du 25 février 2011) (Reçu

Plus en détail

Dans le présent règlement, les mots suivants signifient :

Dans le présent règlement, les mots suivants signifient : PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE MONT-LAURIER RÈGLEMENT NUMÉRO : 119 Règlement sur la salubrité et l entretien des logements. À la séance ordinaire du conseil municipal de la Ville de Mont-Laurier, tenue le

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINT-BENJAMIN DISPOSITIONS DÉCLARATOIRES ET INTERPRÉTATIVES 1.02 TITRE ET BUT DU RÈGLEMENT

PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINT-BENJAMIN DISPOSITIONS DÉCLARATOIRES ET INTERPRÉTATIVES 1.02 TITRE ET BUT DU RÈGLEMENT PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINT-BENJAMIN RÈGLEMENT NUMÉRO 349-11 RÈGLEMENT CONCERNANT LES NUISANCES, LA SALUBRITÉ ET L ENTRETIEN DES BÂTIMENTS D HABITATION CHAPITRE 1 DISPOSITIONS DÉCLARATOIRES

Plus en détail

Les droits des occupants d un logement frappé d un arrêté d insalubrité.

Les droits des occupants d un logement frappé d un arrêté d insalubrité. ADIL des Hauts de Seine L ADIL Vous Informe Les droits des occupants d un logement frappé d un arrêté d insalubrité. 06/08 La procédure d insalubrité initiée par la DDASS ou un service d hygiène communal,

Plus en détail

Règlement du Service d Assainissement Collectif

Règlement du Service d Assainissement Collectif Règlement du Service d Assainissement Collectif Article 1. Objet du règlement Le présent règlement a pour objet de présenter les modalités et les conditions d utilisation et de gestion du réseau d assainissement

Plus en détail

ATTENDU QUE la Ville de Richmond souhaite développer et promouvoir le développement résidentiel dans la ville de Richmond;

ATTENDU QUE la Ville de Richmond souhaite développer et promouvoir le développement résidentiel dans la ville de Richmond; PROVINCE DE QUÉBEC MRC DU VAL-SAINT-FRANÇOIS VILLE DE RICHMOND L assemblée régulière du conseil de la Ville a eu lieu au 745 rue Gouin, le lundi 1 er octobre 2012 à 19 h, sous la présidence de monsieur

Plus en détail

COMMUNE DE LAMOTHE-CAPDEVILLE REGLEMENT DU SERVICE D ASSAINISSEMENT COLLECTIF

COMMUNE DE LAMOTHE-CAPDEVILLE REGLEMENT DU SERVICE D ASSAINISSEMENT COLLECTIF COMMUNE DE LAMOTHE-CAPDEVILLE REGLEMENT DU SERVICE D ASSAINISSEMENT COLLECTIF Le règlement du service désigne le document établi par la collectivité et adopté par délibération du 22/11/2010 ; il définit

Plus en détail

ETAT DE L INSTALLATION D ASSAINISSEMENT COLLECTIF

ETAT DE L INSTALLATION D ASSAINISSEMENT COLLECTIF SARL NEWTON 520 rue d Orroire 60400 NOYON Tél. : 03 44 41 01 38 Fax : 03 44 40 34 70 agendalain@orange.fr 1 er réseau national ETAT DE L INSTALLATION D ASSAINISSEMENT COLLECTIF Article L2224-8 du Code

Plus en détail

BAIL D HABITATION. Sorti du champ d application de la loi n 89-462 du 6 juillet 1989

BAIL D HABITATION. Sorti du champ d application de la loi n 89-462 du 6 juillet 1989 BAIL D HABITATION Sorti du champ d application de la loi n 89-462 du 6 juillet 1989 Entre les soussignés La SARL FRAGESTIM - Francilienne de Gestion Immobilière 16 bis avenue Flachat, 92600 Asnières sur

Plus en détail

REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF SPANC Communauté de Communes de Ventadour Carrefour de l Epinette 19550 LAPLEAU Tel : 05 55 27 69 26 o-gaudy@cc-ventadour.fr CHAPITRE I : DISPOSITIONS

Plus en détail

Texte de base : Moniteur belge du 19 septembre 2003

Texte de base : Moniteur belge du 19 septembre 2003 0 Arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles- Capitale déterminant les exigences élémentaires en matière de sécurité, de salubrité et d'équipement des logements Texte de base : Moniteur belge du

Plus en détail

SOMMAIRE. N 48 Mars 2002

SOMMAIRE. N 48 Mars 2002 N 48 Mars 2002 SOMMAIRE I - Prêts ACCESSION et prêts PASS-TRAVAUX : dispositions applicables à compter du 1 er avril 2002 (décisions du conseil d Administration de l UESL du 19 février 2002) II-Dispositif

Plus en détail

Ce guide vous renseignera sur les aides disponibles en Aquitaine, et sur des notions juridiques relatives aux copropriétés.

Ce guide vous renseignera sur les aides disponibles en Aquitaine, et sur des notions juridiques relatives aux copropriétés. Copropriétaires, vous recherchez des aides pour réaliser des travaux d amélioration de la performance énergétique sur les parties privatives ou communes. Ce guide vous renseignera sur les aides disponibles

Plus en détail

Habitat dégradé. guide à l usage des. m aires

Habitat dégradé. guide à l usage des. m aires 2009 Habitat dégradé guide à l usage des m aires habitat dégradé guide à l usage des maires 2 Instance départementale de Lutte contre l Habitat Indigne L instance départementale de Lutte contre l Habitat

Plus en détail

S P A N C SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

S P A N C SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF S P A N C SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF *-*-*-*-* REGLEMENT DU SERVICE SOMMAIRE Chapitre 1 Dispositions générales Art.1 - Objet du règlement Art.2 - Autres prescriptions Art.3 - Définitions

Plus en détail

COMMUNE DE MICHERY REGLEMENT D ASSAINISSEMENT COLLECTIF POUR LES PARTICULIERS

COMMUNE DE MICHERY REGLEMENT D ASSAINISSEMENT COLLECTIF POUR LES PARTICULIERS COMMUNE DE MICHERY REGLEMENT D ASSAINISSEMENT COLLECTIF POUR LES PARTICULIERS Préambule : La régie «eau-assainissement» de la commune de Michery assure pour le compte de celle-ci la construction, l exploitation

Plus en détail

la Charte du bien vivre ensemble

la Charte du bien vivre ensemble la Charte du bien vivre ensemble la charte du Bien vivre ensemble Engagement - i - respecter le gardien Le gardien est le représentant du bailleur et, à ce titre, a tous pouvoirs pour rappeler aux locataires

Plus en détail

RÈGLEMENT 2012-24 VERSION REFONDUE

RÈGLEMENT 2012-24 VERSION REFONDUE PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT D ABITIBI VILLE DE VAL-D'OR RÈGLEMENT 2012-24 VERSION REFONDUE Règlement concernant la salubrité et l entretien des habitations. PRÉAMBULE CONSIDÉRANT QUE la Loi sur l aménagement

Plus en détail

Service. d Assainissement Collectif Communal. Réglement

Service. d Assainissement Collectif Communal. Réglement Service d Assainissement Collectif Communal Réglement 1 CHAPITRE I : Dispositions Générales ARTICLE 1 OBJET DU RÈGLEMENT L objet du présent règlement est de définir les conditions et modalités auxquelles

Plus en détail

REGLEMENT DU SERVICE DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF

REGLEMENT DU SERVICE DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF COMMUNE DE BERRIAS-ET-CASTELJAU REGLEMENT DU SERVICE DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF Approuvé par délibération des conseils municipaux du 14 mars et du 11 avril 2012 modifié par délibérations le 20 juin

Plus en détail

GUIDE. de traitement des plaintes. à l usage des maires

GUIDE. de traitement des plaintes. à l usage des maires GUIDE de traitement des plaintes en habitat dégradé d à l usage des maires Préambule Vous êtes régulièrement sollicités pour des problèmes relatifs à l habitat pour lesquels il vous est parfois difficile

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LA SALUBRITÉ ET L ENTRETIEN DES LOGEMENTS

RÈGLEMENT SUR LA SALUBRITÉ ET L ENTRETIEN DES LOGEMENTS VILLE DE MONTRÉAL RÈGLEMENT 03-096 RÈGLEMENT SUR LA SALUBRITÉ ET L ENTRETIEN DES LOGEMENTS Attendu que l administration municipale désire assurer des conditions de logement acceptables pour tous les Montréalais

Plus en détail

Règlement du service d assainissement collectif

Règlement du service d assainissement collectif Règlement du service d assainissement collectif SOMMAIR E CHAPITRE I DISPO SITION S GEN E RA L E S Article 1 - Objet du règlement Article 2 - Prescriptions générales Article 3 - Catégories d eaux admises

Plus en détail

Ministère de la Région de Bruxelles-Capitale. Allocation de Déménagement-installation et d Intervention dans le Loyer (ADIL)

Ministère de la Région de Bruxelles-Capitale. Allocation de Déménagement-installation et d Intervention dans le Loyer (ADIL) Ministère de la Région de Bruxelles-Capitale Administration de l Aménagement du Territoire et du Logement Direction du Logement Allocation de Déménagement-installation et d Intervention dans le Loyer (ADIL)

Plus en détail

Les hôtels dits «meublés»

Les hôtels dits «meublés» Les hôtels dits «meublés» Définition Régime applicable en matière de police Qu est ce qu un «hôtel meublé»? Les «garnis» et meublés dans l histoire Le statut de la loi du 2 avril 1949 - les homologations

Plus en détail

MINISTERE DE LA REGION DE BRUXELLES-CAPITALE

MINISTERE DE LA REGION DE BRUXELLES-CAPITALE MINISTERE DE LA REGION DE BRUXELLES-CAPITALE Exigences élémentaires en matière de sécurité, de salubrité et d'équipement des logements : coordination officieuse 1 Article 1 er. Pour l'application du présent

Plus en détail

Commune de Saint André de Corcy Route de Monthieux Bp 29 01390 Saint André de Corcy

Commune de Saint André de Corcy Route de Monthieux Bp 29 01390 Saint André de Corcy CAHIER DES CHARGES ENTRETIEN DES SALLES DE SPORT Commune de Saint André de Corcy Route de Monthieux Bp 29 01390 Saint André de Corcy Tél : 04 72 26 10 30 Fax : 04 72 26 13 36 Objet du marché NETTOYAGE

Plus en détail

Préambule et définitions

Préambule et définitions Prévention et traitement de l habitat indigne en Charente-Maritime Préambule et définitions Guide pratique à l usage des Maires Fiche 1 Introduction En Charente Maritime, le nombre de logements potentiellement

Plus en détail

REGLEMENT SANITAIRE DEPARTEMENTAL

REGLEMENT SANITAIRE DEPARTEMENTAL REGLEMENT SANITAIRE DEPARTEMENTAL Bouches-du-Rhône Agence Régionale de Santé Paca Santé Environnement REGLEMENT SANITAIRE DEPARTEMENTAL DES BOUCHES-DU-RHONE TITRE PREMIER LES EAUX DESTINEES A LA CONSOMMATION

Plus en détail

3. Quel est le rôle du maire, voire des autres élus locaux dans la lutte contre l habitat indigne?

3. Quel est le rôle du maire, voire des autres élus locaux dans la lutte contre l habitat indigne? Pôle départemental de lutte contre l habitat indigne (PDLHI) Union des Maires de l Essonne (UME) Réunion d information et de sensibilisation du 5 octobre 2012 3. Quel est le rôle du maire, voire des autres

Plus en détail

Circulaire du 09/08/78 relative à la révision du règlement sanitaire départemental type

Circulaire du 09/08/78 relative à la révision du règlement sanitaire départemental type Circulaire du 09/08/78 relative à la révision du règlement sanitaire départemental type Type : Circulaire Date de signature : 09/08/1978 Date de publication : 13/09/1978 Etat : en vigueur (JO du 13 septembre

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DU MONT D'OR ET DES DEUX LACS

COMMUNAUTE DE COMMUNES DU MONT D'OR ET DES DEUX LACS COMMUNAUTE DE COMMUNES DU MONT D'OR ET DES DEUX LACS 2, rue de la Seigne 25 370 LES HOPITAUX-VIEUX- Tél: 03 81 49 10 30 Fax: 03 81 49 23 50 Règlement du Service Public d'assainissement Non-Collectif APPLICABLE

Plus en détail

COMMENT LOUER UN LOGEMENT DANS DE BONNES CONDITIONS? Plaquette à l'attention des professionnels de l'immobilier

COMMENT LOUER UN LOGEMENT DANS DE BONNES CONDITIONS? Plaquette à l'attention des professionnels de l'immobilier COMMENT LOUER UN LOGEMENT DANS DE BONNES CONDITIONS? Plaquette à l'attention des professionnels de l'immobilier QUE FAUT-IL FAIRE AVANT LA MISE EN LOCATION LE CONTRAT DE LOCATION Le contrat de location

Plus en détail

OBJET : Modalités d'attribution du fonds d Aide au Relogement d Urgence (FARU).

OBJET : Modalités d'attribution du fonds d Aide au Relogement d Urgence (FARU). DIRECTION GENERALE DES COLLECTIVITES LOCALES SOUS-DIRECTION DES COMPETENCES ET DES INSTITUTIONS LOCALES BUREAU DES OPERATIONS D AMENAGEMENT, DE L URBANISME ET DE L HABITAT AFFAIRE SUIVIE PAR : Pascal MATHIEU

Plus en détail

COMMUNE DE LA CÔTE-AUX-FÉES. Règlement d'application du Plan Général d'évacuation des Eaux

COMMUNE DE LA CÔTE-AUX-FÉES. Règlement d'application du Plan Général d'évacuation des Eaux COMMUNE DE LA CÔTE-AUX-FÉES Règlement d'application du Plan Général d'évacuation des Eaux Édition janvier 2009 2 REGLEMENT D'APPLICATION DU PLAN GENERAL D'EVACUATION DES EAUX Chapitre 1 Dispositions générales

Plus en détail

Guide. d entretien. logement. de votre

Guide. d entretien. logement. de votre Guide d entretien de votre logement Entrée et cuisine Salon, salle à manger et chambre Salle de bain et WC Les travaux d entretien et de remise en état incombent, selon leur nature, au locataire ou au

Plus en détail

Hygiène alimentaire. Réglementation. Restaurants et commerces alimentaires

Hygiène alimentaire. Réglementation. Restaurants et commerces alimentaires Hygiène alimentaire Réglementation Restaurants et commerces alimentaires Hygiène alimentaire Sommaire Avant de s installer, les démarches à suivre p.3/4 Concevoir la cuisine p.5 Hygiène - Les bonnes pratiques

Plus en détail

Lutter contre l habitat indigne : Guide pratique à l usage des occupants

Lutter contre l habitat indigne : Guide pratique à l usage des occupants Lutter contre l habitat indigne : Guide pratique à l usage des occupants 15 mai 2011 Ministère de l Ecologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement Délégation à l hébergement et à l accès

Plus en détail

Le logement donné en location présente les caractéristiques suivantes :

Le logement donné en location présente les caractéristiques suivantes : ENTRE les soussignés : M. En sa qualité de bailleur, d une part ; ET M. M. En qualité de locataire, d autre part ; IL A ÉTÉ EXPOSÉ ET CONVENU CE QUI SUIT : EXPOSÉ I - Législation applicable Le local d

Plus en détail

Règlement du service Assainissement non collectif

Règlement du service Assainissement non collectif I E S A G U Canton Î de T E R S Règlement du service Assainissement non collectif Chapitre 1 : Dispositions générales Article 1 : Assainissement non collectif Par assainissement non collectif, on désigne

Plus en détail

1-2 -- Les engagements du service assainissement du S.M.A.E.P.A.

1-2 -- Les engagements du service assainissement du S.M.A.E.P.A. Le service de l assainissement collectif désigne l ensemble des activités et installations nécessaires à l évacuation de vos eaux usées (collecte, transport et traitement). 1-1 Les eaux admises Peuvent

Plus en détail

RÈGLEMENT du Service d Assainissement Collectif

RÈGLEMENT du Service d Assainissement Collectif RÈGLEMENT du Service d Assainissement Collectif Sommaire CHAPITRE I : Généralités P 4 8 CHAPITRE II : Les Eaux Usées Domestiques P 8 12 CHAPITRE III : Les Installations Sanitaires Intérieures P 12 14

Plus en détail

RÈGLEMENT 942-14 Concernant la salubrité et l entretien des bâtiments résidentiels

RÈGLEMENT 942-14 Concernant la salubrité et l entretien des bâtiments résidentiels PROVINCE DE QUÉBEC COMTÉ DE BONAVENTURE VILLE DE NEW RICHMOND RÈGLEMENT 942-14 Concernant la salubrité et l entretien des bâtiments résidentiels Considérant que la Loi sur l aménagement et l urbanisme

Plus en détail

Allocation de Relogement

Allocation de Relogement Direction du Logement Rue du Progrès, 80 bte 1 1035 Bruxelles Allocation de Relogement NORMES D ADEQUATION DES LOGEMENTS Remarque importante : Comment lire les normes?...3 Normes d occupation et de grandeur

Plus en détail

Fiche de repérage de l'habitat indigne des Hauts-de-Seine

Fiche de repérage de l'habitat indigne des Hauts-de-Seine Pôle départemental de lutte contre l'habitat indigne des Hauts-de-Seine Fiche de repérage de l'habitat indigne des Hauts-de-Seine Adresse complète du local/ logement : Etage : Numéro de porte : Nom des

Plus en détail

RÈGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

RÈGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF RÈGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Chapitre I er Dispositions générales Article 1. Objet du règlement L objet du présent règlement est de déterminer les relations entre les usagers

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE PREFECTURE DU FINISTERE DIRECTION DEPARTEMENTALE DES AFFAIRES SANITAIRES ET SOCIALES

REPUBLIQUE FRANCAISE PREFECTURE DU FINISTERE DIRECTION DEPARTEMENTALE DES AFFAIRES SANITAIRES ET SOCIALES REPUBLIQUE FRANCAISE PREFECTURE DU FINISTERE DIRECTION DEPARTEMENTALE DES AFFAIRES SANITAIRES ET SOCIALES REGLEMENT SANITAIRE DEPARTEMENTAL Arrêté préfectoral du 12 août 1980 TITRE I LES EAUX DESTINEES

Plus en détail

La lutte contre l habitat indigne

La lutte contre l habitat indigne Octobre 2013 La lutte contre l habitat indigne Guide pratique à l usage des maires «Constituent un habitat indigne, les locaux ou installations utilisés aux fins d'habitation et impropres par nature à

Plus en détail

Agir pour un logement digne

Agir pour un logement digne Direction départementale des Territoires de la Côte d Or Direction départementale de la Cohésion Sociale de Côte d Or Agir pour un logement digne Sommaire Introduction Qu est-ce que le logement indigne?

Plus en détail

Commune de Saint-Aubin-Sauges

Commune de Saint-Aubin-Sauges Commune de Saint-Aubin-Sauges REGLEMENT CONCERNANT L EVACUATION ET LE TRAITEMENT DES EAUX (du 22 juin 1999) Commune de SaintAubin-Sauges Règlement concernant l évacuation et le traitement des eaux page

Plus en détail

Guide. d entretien. logement. de votre

Guide. d entretien. logement. de votre Guide d entretien de votre logement Entrée et cuisine Salon, salle à manger et chambre Salle de bain et WC Extérieur Les travaux d entretien et de remise en état incombent, selon leur nature, au locataire

Plus en détail

REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) DES EAUX USEES DOMESTIQUES

REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) DES EAUX USEES DOMESTIQUES Ain Angillon Malvaux REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) DES EAUX USEES DOMESTIQUES REGISSANT LES PRESTATIONS DE CONTROLE ET D ENTRETIEN DES INSTALLATIONS (arrété du 6 mai

Plus en détail

Chapitre 1 Dispositions Générales

Chapitre 1 Dispositions Générales Département de l Allier Syndicat Intercommunal à vocation multiple eau assainissement Rive Gauche Allier Règlement d Assainissement Collectif Chapitre 1 Dispositions Générales Article 1 : Objet du règlement

Plus en détail

JOURNÉE DES PARTENAIRES ENSEMBLE ET BIEN LOGÉ! ENSEMBLE ON COLLABORE!

JOURNÉE DES PARTENAIRES ENSEMBLE ET BIEN LOGÉ! ENSEMBLE ON COLLABORE! JOURNÉE DES PARTENAIRES ENSEMBLE ET BIEN LOGÉ! ENSEMBLE ON COLLABORE! Robert Dussault, chef de service, Permis, inspections et environnement, Ville de Trois-Rivières Dre Marie-Claude Lacombe et Bruno Cossette,

Plus en détail

Lutter contre l habitat indigne : Guide de l hébergement et du relogement

Lutter contre l habitat indigne : Guide de l hébergement et du relogement couv guide heberg relogement pnlhi sept 2012:Mise en page 1 17/09/2012 11:10 Page 1 Délégation interministérielle à l hébergement et à l accès au logement (Dihal) 20, avenue de Ségur - 75007 Paris contact.dihal@developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

G. Le confort et la qualité des logements

G. Le confort et la qualité des logements G. Le confort et la qualité des logements I Le confort A - Les installations sanitaires Source : INSEE Les installations sanitaires sont une des composantes du confort de base avec l'eau courante et les

Plus en détail

Lutter contre l habitat indigne : Guide pratique à l usage des occupants

Lutter contre l habitat indigne : Guide pratique à l usage des occupants Lutter contre l habitat indigne : Guide pratique à l usage des occupants Réédition octobre 2012 >> www.territoires.gouv.fr Préambule Disposer d un logement sain, sûr, et décent est un des droits élémentaires

Plus en détail

REGLEMENT EAUX USEES

REGLEMENT EAUX USEES REGLEMENT EAUX USEES A. GENERALITES Article 1 : Fonction 1. Les égouts ont pour fonction de recueillir et d évacuer toutes les eaux usées domestiques et industrielles provenant des propriétés publiques

Plus en détail

ANNEXE REGLEMENT SANITAIRE DEPARTEMENTAL. modifié par l'arrêté préfectoral. n 2004-796. en date du 14 octobre 2004 TITRE I ER

ANNEXE REGLEMENT SANITAIRE DEPARTEMENTAL. modifié par l'arrêté préfectoral. n 2004-796. en date du 14 octobre 2004 TITRE I ER ANNEXE REGLEMENT SANITAIRE DEPARTEMENTAL modifié par l'arrêté préfectoral n 2004-796 en date du 14 octobre 2004 TITRE I ER LES EAUX DESTINEES A LA CONSOMMATION HUMAINE ARTICLE 1 ER DOMAINE D APPLICATION

Plus en détail

Règlement intercommunal d assainissement non collectif

Règlement intercommunal d assainissement non collectif Règlement intercommunal d assainissement non collectif Chapitre I : Dispositions générales Article 1 er Objet du règlement L objet du présent règlement est de déterminer les relations entre les usagers

Plus en détail

1.1. Réglementation et règles de l art

1.1. Réglementation et règles de l art Afin d assurer la qualité de l assainissement collectif, la loi a donné l obligation aux particuliers de se raccorder au réseau d eaux usées lorsqu il est en place. Pour faciliter en pratique la réalisation

Plus en détail

HORAIRES D OUVERTURE :

HORAIRES D OUVERTURE : Tel : 04 90 82 82 81 Fax : 04 90 82 82 83 E-Mail : location@sudimmo-avignon.fr LE GUIDE DU LOCATAIRE HORAIRES D OUVERTURE : Du lundi au vendredi de 9h00 à 12h30 et de 14h00 à 18h30 Le samedi de 9h30 à

Plus en détail

CHARGES RECUPERABLES

CHARGES RECUPERABLES CHARGES RECUPERABLES I. - ASCENSEURS ET MONTE-CHARGE 1. Dépenses d électricité 2. Dépenses d exploitation, d entretien courant, de menues réparations a) Exploitation - visite périodique, nettoyage et graissage

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC)

REGLEMENT INTERIEUR DU SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) REGLEMENT INTERIEUR DU SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) CHAPITRE 1 : Dispositions générales Article 1 Assainissement non collectif Par assainissement non collectif, on désigne tout

Plus en détail