OLITIQUE CONCERNANT LE PLACEMENT D'ADOLESCENTS EN APPARTEMENT SEMI- AUTONOME

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "OLITIQUE CONCERNANT LE PLACEMENT D'ADOLESCENTS EN APPARTEMENT SEMI- AUTONOME"

Transcription

1 LE CENTRE JEUNESSE GASPÉSIE/LES ÎLES P OLITIQUE CONCERNANT LE PLACEMENT D'ADOLESCENTS EN APPARTEMENT SEMI AUTONOME DOCUMENT RÉVISÉ DIRECTION DES SERVICES D'HÉBERGEMENT NOVEMBRE 1995

2 TABLE DES MATIÈRES Avantpropos Objectifs généraux Objectifs spécifiques Principes de base Définition de l'appartement semiautonome Règles et procédures res d'utilisation des appartements semi autonomes pour adolescents Admission des jeunes dans les appartements semi autonomes pour adolescents Critères d'admissibilité Prérequis requis à l'orientation d'un jeune en appartement semiautonome Conditions suite à l'acceptation Modalités de paiement Assurances Couverture d'assurance Que faire lors d'un dommage?? Bail Rôle de l'intervenant responsable à la prise en charge 10 Annexes 1 et 2

3 AVANTPROPOS Le Centre jeunesse Gaspésie/Les Îles reconnaît que les besoins de certains adolescents en situation de rupture avec leur milieu familial naturel ne peuvent être comblés dans le cadre des ressources traditionnelles de type famille d'accueil ou centre de réadaptation. Ces adolescents, tout en demeurant sous la responsabilité de leurs parents ou du tuteur, sont aussi sous la responsabilité du Centre jeunesse Gaspésie/Les Îles et l'établissement doit donc s'assurer que toutes les mesures soient prises pour garantir leur protection sociale. Le Centre jeunesse, de par sa mission, se doit de développer un autre type de ressource pour répondre à ses besoins. Le développement d'appartements semiautonomes vient, entre autres, combler ces besoins. L'orientation d'un bénéficiaire en appartement semiautonome se décide au sein du comité de placement. La présente politique est une mise à jour de celle qui datait de

4 1. OBJECTIFS GÉNÉRAUX : Offrir à l'adolescent en besoin et en capacité d'autonomie des services psychosociaux ou autres et un mode de vie correspondant à ses besoins quand ni la famille d'accueil, ni le centre de réadaptation, ni sa famille d'origine ne peuvent lui donner une réponse valable; Permettre à l'adolescent qui a atteint un stade de maturation suffisant de vivre en adulte autonome sans avoir atteint la majorité légale de 18 ans révolus; Préparer l'adolescent à s'assumer seul au niveau de son organisation matérielle. 2. OBJECTIFS SPÉCIFIQUES : Offrir à l'adolescent le support professionnel et financier nécessaire à l'atteinte progressive des objectifs d'autonomie prévus pour lui; Établir un suivi professionnel dans cette phase d'apprentissage à l'autonomie permettant à l'adolescent de se sentir appuyé et à l'intervenant de contrôler l'évolution du plan prévu; Faire prendre au jeune des décisions concernant son avenir et en assumer les responsabilités (choix de l'appartement, recherche d'un emploi, etc.). 4

5 3. PRINCIPES DE BASE : Que le principe du maintien de l'enfant dans son milieu familial doit primer, ce qui implique qu'une intervention doit être effectuée auprès des parents afin de vérifier leur volonté et leurs capacités à changer la situation problématique. Cette évaluation nécessite des contacts directs avec les personnes concernées; Que la décision d'orienter un adolescent dans une ressource de type appartement semiautonome doit s'inscrire dans le cadre d'un plan d'intervention ou de services précis alors que le choix de la ressource doit correspondre aux besoins réels et évalués du jeune; cette décision doit être mesurée avec grande minutie et ne doit en aucun cas être une orientation de facilité; Que l'évaluation des besoins doit précéder le choix des mesures nécessaires à l'atteinte des objectifs du plan d'intervention; Que les ressources de type appartement semiautonome soient disponibles à l'adolescent qui est bénéficiaire de services soit dans le cadre de la Loi sur les services de santé et les services sociaux ou dans le cadre de la Loi sur la protection de la jeunesse; Qu'une participation financière du jeune soit favorisée (quand c'est possible) afin de l'amener à économiser et que ces économies soient versées dans un compte bancaire au nom du jeune et que cet argent demeure la propriété du jeune pour utilisation ultérieure (exemple : achat de meubles, literie, vêtements). 5

6 4. DÉFINITION DE L'APPARTEMENT SEMIAUTONOME : L'appartement semiautonome est une ressource au service des clientèles en besoin de protection sociale pour lesquelles l'hébergement en appartement est, pour diverses raisons, plus approprié. Nous entendons par appartement semiautonome, un milieu de vie autonome permettant au bénéficiaire d'expérimenter et d'atteindre sa pleine autonomie sous la surveillance d'un professionnel du Centre jeunesse Gaspésie/Les Îles, responsable de sa prise en charge. 5. RÈGLES ET PROCÉDURES D'UTILISATION DES APPARTEMENTS SEMIAUTONOMES POUR ADOLESCENTS : 5.1 Admission des jeunes dans les appartements semiautonomes pour adolescents : La décision d'orienter ou non un jeune dans ces ressources relève de l'intervenant à la prise en charge avec le support du comité de placement. Le comité de placement du Centre jeunesse est responsable : ❶ ❷ ❸ ❹ de l'évaluation des demandes d'admission en appartement; de l'orientation de la clientèle référée vers l'appartement le plus approprié ou bien il suggère une autre ressource d'hébergement; de statuer à nouveau sur le type de ressource vers laquelle un bénéficiaire doit être orienté lorsque la révision affecte l'orientation; de vérifier la disponibilité de places au budget R.T.F. de sa succursale avant de procéder à son orientation en appartement. 6

7 Lorsqu'un appartement semiautonome est envisagé dans l'orientation d'un jeune au tribunal, on doit premièrement savoir que ce type de mesure n'existe pas dans la Loi sur la protection de la jeunesse actuellement et qu'en conséquence, le tribunal n'a pas le pouvoir de l'ordonner. La seule manière de procéder serait alors de faire une demande afin que l'enfant soit confié à l'un ou l'autre de ses parents et que celuici consente. S'il y a refus de la part du parent concerné, ou bien on abandonne cette option ou bien, dans certains cas, il sera possible d'entreprendre des procédures pour faire déclarer l'émancipation du jeune en question (pour de plus amples informations, contacter le contentieux). 5.2 Critères d'admissibilité : Un certain nombre de critères d'évaluation est retenu pour servir de guide dans l'orientation d'un jeune en appartement semiautonome. Pour qu'un jeune puisse être orienté vers un appartement semiautonome, il doit : ❶ ❷ ❸ ❹ ❺ ❻ Être âgé de 17 ans minimum (bien que l'âge peut être considéré très relatif pour évaluer le niveau de maturité personnelle); Ne pas être en mesure de réintégrer son milieu familial; L'encadrement familial d'une famille d'accueil ou d'un centre de réadaptation (incluant une ressource de type R.R.R.) n'est plus adapté à la démarche d'autonomie du jeune; Démontrer une maturité et une capacité potentielle à vivre de façon autonome; Démontrer un respect des biens d'autrui et des normes sociales; Fréquenter un établissement d'enseignement ou être en voie d'intégration sur le marché du travail; 7

8 ❼ L'aspect aide financière ne doit pas être le seul critère. Il doit y avoir une justification professionnelle. Le choix de ce type de ressource doit donc reposer sur une connaissance approfondie des potentialités et des limites du jeune afin de savoir s'il est en mesure de bénéficier de ce type de ressource. C'est pourquoi, il est essentiel que le jeune ait fait l'objet d'une évaluation psychosociale complète de ses capacités, etc. 5.3 Prérequis à l'orientation d'un jeune en appartement semiautonome : D'autres conditions sont aussi indispensables et visent à s'assurer que le milieu de vie choisi est adéquat et que ce choix de ressource est réaliste en fonction des objectifs fixés. Ces prérequis sont : ❶ ❷ ❸ ❹ L'assurance que les parents ou le tuteur ont(a) donné leur(son) accord écrit sur l'orientation du jeune en appartement semiautonome; La connaissance des lieux physiques et des conditions matérielles de la ressource; La connaissance des coûts et des conditions de location; Établissement d'un budget complet (logement, nourriture, vêtements, transport, etc.). Ce budget devra être établi en tenant compte du taux quotidien établi par le Centre jeunesse Gaspésie/Les Îles. 5.4 Conditions suite à l'acceptation : ❶ Le jeune doit luimême entreprendre une démarche pour se trouver un appartement en collaboration avec l'intervenant à la prise en charge; ❷ L'intervenant à la prise en charge doit pouvoir rester en contact avec le jeune régulièrement; 8

9 ❸ ❹ Lorsqu'il s'agit d'un jeune encore aux études, il doit fréquenter l'école de façon assidue (N.B. Le tribunal, dans les cas judiciarisés, peut recommander la fréquentation scolaire ou l'intégration à un milieu de travail); Le jeune doit présenter un budget initial puis, lors des rencontres avec l'intervenant à la prise en charge, réviser ledit budget. Si une ou plusieurs de ces conditions ne sont pas respectées, il y a lieu de réviser la décision du placement dans ce type de ressource. 5.5 Modalités de paiement : Le per diem versé pour un jeune en appartement semiautonome ne peut dépasser le montant accordé pour un jeune du même âge en famille d'accueil soit actuellement 21.51$/jour pour les 1617 ans. Le per diem est calculé selon l'évaluation des besoins du jeune et de sa situation financière à partir d'un budget de base déterminé pour vivre en appartement (cf. annexe I pour copie de ce budget). Par conséquent, lorsque les dépenses pour vivre en appartement font en sorte que le per diem se situe en deçà de 21.51$, l'intervenant devra demander le per diem pour le coût réel (exemple : si on arrive à 485$ de dépenses par mois dans un cas, le per diem demandé sera de 15.95$/jour). Si un dépassement du taux maximum est jugé essentiel, le chef des services sociaux pourra présenter sa demande au conseiller aux ressources. Un nécessaire d'installation en appartement peut être remboursé par le Centre jeunesse sur présentation de pièces justificatives jusqu'à un maximum de $ par des mesures de soutien (exemple : literie, appareils ménagers, vaisselle, etc.). L'intervenant doit vérifier si les parents naturels peuvent contribuer d'une manière quelconque lors de l'installation en appartement. 9

10 L'accessibilité à des mesures de soutien pour des dépenses exceptionnelles imprévues pourra être présentée par le chef des services sociaux au conseiller aux ressources et bien l'indiquer à l'item appartement sur la formule de mesures de soutien et d'appoint. Toute demande de paiement au service de la comptabilité du Centre jeunesse pour un jeune placé en appartement s'effectue à chaque mois par l'intervenant à la prise en charge en complétant un formulaire de demande de mesures de soutien et d'appoint tant et aussi longtemps que le besoin est jugé nécessaire par l'intervenant. L'intervenant à la prise en charge indique sur le formulaire à l'item appartement le montant à payer. Le montant demandé pour permettre au jeune de vivre en appartement doit correspondre aux besoins établis dans le budget du jeune en tenant compte des joursprésence en appartement pour le mois qui suit. 5.6 Assurances : Couverture d'assurance : Pour les jeunes de moins de 18 ans : Ils sont couverts par l'assurance responsabilité civile générale et professionnelle du Centre jeunesse (à l'exception des dommages intentionnels qui d'ailleurs ne peuvent être couverts par aucune assurance). En ce qui concerne les biens de ces bénéficiaires, ils sont couverts par l'assurance du Centre jeunesse. Cependant, les indemnités sont sujettes à une franchise par événement de $. Pour se conformer d'une part aux exigences de l'assurance du Centre jeunesse et d'autre part pour nous permettre de mieux connaître la valeur des biens du jeune, nous demandons à l'intervenant prise en charge d'acheminer au responsable du dossier assurance au Centre jeunesse (Monsieur Denis Bernier) la valeur globale et l'adresse où sont les biens du jeune, c'estàdire l'adresse de l'appartement. 10

11 Considérant la franchise élevée de la couverture d'assurance de l'établissement au niveau des biens du jeune et étant donné que pour les moins de 18 ans ce sont les parents ou le tuteur qui continue(nt) toujours d'exercer l'autorité parentale et qui demeure(nt) donc responsable(s) à l'égard du jeune, nous recommandons que l'intervenant leur achemine une lettre (cf. copie en annexe) les informant de cette responsabilité et leur conseiller d'informer leur compagnie d'assurance et de faire les démarches nécessaires afin que leur enfant soit couvert même s'il ne demeure plus sous le toit familial. Dans le cas où le(s) titulaire(s) de l'autorité parentale ne possède(nt) pas de couverture quant à la responsabilité civile et les biens, les inciter à en contracter une. Pour les jeunes de 18 ans et plus : Ils ne sont pas couverts par l'assurance du Centre jeunesse. L'intervenant doit voir à ce que le jeune luimême se prévale d'une assurance couvrant la perte de biens personnels et sa responsabilité civile. Les frais occasionnés pour l'assurance devront être pris à même le budget du jeune. L'accès aux mesures de soutien (si nécessaire) pour aider à défrayer ces frais est possible Que faire lors d'un dommage? Pour les jeunes de moins de 18 ans : L'intervenant prise en charge informe le responsable du dossier assurance au Centre jeunesse de l événement qui est arrivé, peu importe le montant du dommage. Une analyse de la situation sera effectuée par l'établissement et sera référée par la suite à l'assurance du Centre jeunesse. De plus, l'intervenant prise en charge est responsable de voir à ce que le(s) titulaire(s) de l'autorité parentale soit(ent) informé(s) de l'événement afin que ce(s) dernier(s) puisse(nt) communiquer avec leur assurance peu importe le montant du dommage. 11

12 Pour les jeunes de 18 ans et plus : L'intervenant prise en charge est responsable de voir à ce que le jeune informe son assurance de l'événement, peu importe le montant du dommage. 5.7 Bail : L'utilisation des appartements pour les jeunes ne devrait pas impliquer la signature du bail (ni par le jeune, ni par l'intervenant du Centre jeunesse). L'intervenant ne doit jamais signer un bail car, à ce momentlà, il s'engage personnellement et engage la responsabilité de l'établissement également. La prudence est de mise dans les démarches et les formalités accomplies avec le jeune telles que les rencontres avec le locateur, négociation de prix et conditions et, particulièrement, quant aux allusions à l'argent versé par l'établissement (ne pas garantir le paiement du loyer advenant le départ du jeune). 1 Le locateur doit être informé que les moins de 18 ans n'ont pas la capacité de contracter donc ne peuvent pas signer un bail. La signature du bail par un moins de 18 ans n'a qu'une portée morale. Si le locateur exige la signature d'une personne adulte, c'est le titulaire de l'autorité parentale (père, mère ou tuteur) qui devrait signer le bail. Il existe une procédure qui se nomme émancipation et qui permet à un mineur d'être soustrait à l'autorité parentale et d'établir son propre domicile. Pour pouvoir bénéficier d'un tel recours, des procédures légales sont nécessaires. Cela implique qu'un jeune dont l'émancipation a été déclarée aurait la capacité légale de signer un bail. 1 D'après une opinion juridique de Me Martine Paradis, Contentieux du Centre jeunesse Gaspésie/Les Îles, concernant le document Guide pour développer une ressource intermédiaire de type appartement semiautonome,

13 5.8 Rôle de l'intervenant responsable à la prise en charge : Lorsque l'intervenant considère que le placement d'un adolescent en appartement semiautonome répondrait à ses besoins, il s'assure que le bénéficiaire soit admissible et présente sa demande au comité de placement. La demande doit comporter une évaluation de la situation du jeune et de ses besoins ainsi que le plan d'intervention établi. Ce plan, si un éducateur est impliqué, doit inclure les objectifs et moyens de réadaptation qui seront poursuivis par l'éducateur. Lorsque le comité de placement entérine la recommandation d'orienter un adolescent en appartement semiautonome, l'intervenant :. accompagne le bénéficiaire dans la recherche d'appartement;. fournit le support au jeune dans la négociation du prix de l'appartement et des services connexes si nécessaire;. avant l'entrée du jeune en appartement, acheminer au responsable du dossier assurance, la valeur globale et l'adresse où sont ses biens;. s'assure du déclenchement et de l'arrêt des paiements en rapport avec le placement du jeune dans la ressource;. avise la comptabilité du Centre jeunesse du montant à payer à chaque mois par un formulaire de demande de mesures de soutien et d'appoint en spécifiant à qui le chèque doit être adressé;. échange sur le plan d'intervention avec les autres intervenants dans la ressource, s'il y a lieu, et leur fournit les informations nécessaires pour leur travail;. effectue le suivi psychosocial du bénéficiaire; 13

14 . intervient sur la dynamique interbénéficiaires au sein de l'appartement en collaboration avec les autres intervenants s'il y a lieu;. communique régulièrement avec les autres intervenants pour leur soumettre tout changement touchant le bénéficiaire. Au moins trois mois avant l'atteinte de la majorité du bénéficiaire placé dans un appartement semiautonome, l'intervenant responsable du jeune doit planifier avec lui son départ et s'adresser au comité de placement s'il recommande le maintien d'un placement. Tenant compte de conditions particulières, le comité de placement pourrait recommander le maintien du bénéficiaire dans la même ressource plutôt que de l'orienter vers une autre ressource 2. 2 Parmi les critères à considérer, se rappeler qu'en accédant à la majorité, un bénéficiaire ne peut continuer à être pris en charge dans une ressource de type appartement semiautonome que si il fréquente une institution d'enseignement de niveau secondaire (limite : 20 ans révolus). 14

N de convention Audencia/MAE à rappeler pour toute candidature : 97/08

N de convention Audencia/MAE à rappeler pour toute candidature : 97/08 N de convention Audencia/MAE à rappeler pour toute candidature : 97/08 CONVENTION D'ACCUEIL D'ETUDIANTS AU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES DANS LE CADRE DES STAGES D'ETUDES I. CONDITIONS GENERALES DE

Plus en détail

POLITIQUE : PASSAGE CODE : PS-17

POLITIQUE : PASSAGE CODE : PS-17 POLITIQUE : PASSAGE CODE : PS-17 Origine : Services pédagogiques Autorité : Résolution 02-06-26-12 Référence(s) : Loi sur l instruction publique, (L.R.Q., c.1-13.3); Régime pédagogique (L.R.Q. c.1-13.3,

Plus en détail

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION RÈGLEMENT SUR L ADMISSION, LA SÉLECTION, L INSCRIPTION ET LA RÉUSSITE SCOLAIRE DES ÉTUDIANTS (R 11) RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION RÈGLEMENT SUR L ADMISSION, LA SÉLECTION,

Plus en détail

01_15. Directive sur la poursuite contre un mineur

01_15. Directive sur la poursuite contre un mineur REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département des finances Office des poursuites Direction générale 01_15. Directive sur la poursuite contre un mineur Modifications, contrôles, approbation Version Date Description,

Plus en détail

UTILISATION DES FONDS ET DES BIENS DES COOPERATIVES ET DES FOYERS COOPERATIFS

UTILISATION DES FONDS ET DES BIENS DES COOPERATIVES ET DES FOYERS COOPERATIFS UTILISATION DES FONDS ET DES BIENS DES COOPERATIVES ET DES FOYERS COOPERATIFS 1) Les coopératives et les foyers ne sont pas des moyens de pallier certaines insuffisances financières ou matérielles : Ce

Plus en détail

CONDITIONS PARTICULIERES DES OFFRES 100% GRATUITES

CONDITIONS PARTICULIERES DES OFFRES 100% GRATUITES CONDITIONS PARTICULIERES DES OFFRES 100% GRATUITES Les présentes conditions particulières d enregistrement, de renouvellement et de transfert de noms de domaine (ci-après les «CPV») forment un contrat

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE AUX CRITÈRES RÉGISSANT L ADMISSION ET L INSCRIPTION DES ÉLÈVES PRÉSCOLAIRE, PRIMAIRE ET SECONDAIRE

POLITIQUE RELATIVE AUX CRITÈRES RÉGISSANT L ADMISSION ET L INSCRIPTION DES ÉLÈVES PRÉSCOLAIRE, PRIMAIRE ET SECONDAIRE POLITIQUE POLITIQUE RELATIVE AUX CRITÈRES RÉGISSANT L ADMISSION ET L INSCRIPTION DES ÉLÈVES PRÉSCOLAIRE, PRIMAIRE ET SECONDAIRE Responsabilité Direction générale adjointe aux affaires administratives Direction

Plus en détail

GUIDE DE PRATIQUE En matière de retrait du milieu familial et du placement d un enfant

GUIDE DE PRATIQUE En matière de retrait du milieu familial et du placement d un enfant Centre jeunesse de Québec Institut universitaire GUIDE DE PRATIQUE En matière de retrait du milieu familial et du placement d un enfant Direction du développement de la pratique professionnelle Révisé

Plus en détail

CONVENTION DE STAGE ÉTUDIANT

CONVENTION DE STAGE ÉTUDIANT CONVENTION DE STAGE ÉTUDIANT Entre les soussignés l'entreprise... (dénomination sociale),... (siège social/adresse) représentée par... (prénom)... (nom) en qualité de... (qualité/fonction/profession) d'une

Plus en détail

DEMANDE DE PARTICIPATION AU RÉGIME D'ASSURANCE COLLECTIVE - NOUVEAU MEMBRE

DEMANDE DE PARTICIPATION AU RÉGIME D'ASSURANCE COLLECTIVE - NOUVEAU MEMBRE Siège social One Westmount Road North P.O. Box 1603, Stn. Waterloo, Waterloo (Ontario) N2J 4C7 Tél. S.F. 1 800 265-4556 Tél. 519 886-5210 Téléc. 519 883-7403 www.equitablesante.ca DEMANDE DE PARTICIPATION

Plus en détail

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 de 7 DIRECTIVE RÉGISSANT LES ACTIVITÉS FINANCIÈRES DÉCOULANT DE LA PERCEPTION DES REVENUS DANS LES ÉTABLISSEMENTS 1.0 FONDEMENTS 1.1 Devoir d'établissement

Plus en détail

Conditions Générales Assurance Auto Top Circulation et Top Occupants

Conditions Générales Assurance Auto Top Circulation et Top Occupants Conditions Générales Assurance Auto Top Circulation et Top Occupants Table des matières 1. Qu'entend-on par? 2 Page 2. Qui est assuré? 2 3. Quand est-on assuré? 3.1. Formules 2 3.2. Extensions de garantie

Plus en détail

AUTORISATION PARENTALE RAPPELS JURIDIQUES

AUTORISATION PARENTALE RAPPELS JURIDIQUES FFVoile Ligue Ile de France Formation Arbitres Régionaux Formalités avant course Autorisation Parentale AUTORISATION PARENTALE RAPPELS JURIDIQUES Le mineur est la personne de moins de dix-huit ans révolus

Plus en détail

VILLE D'ORANGE RESTAURATION SCOLAIRE

VILLE D'ORANGE RESTAURATION SCOLAIRE VILLE D'ORANGE RESTAURATION SCOLAIRE REGLEMENT INTERIEUR DES RESTAURANTS SCOLAIRES DES ECOLES PUBLIQUES DE LA VILLE D'ORANGE L'accueil des enfants en restauration scolaire impose l'adhésion au présent

Plus en détail

1. Mon assurance n'offre pas de "petite complémentaire" couvrant une partie des frais de soins dentaires de mon enfant. Que puis-je faire?

1. Mon assurance n'offre pas de petite complémentaire couvrant une partie des frais de soins dentaires de mon enfant. Que puis-je faire? Service dentaire scolaire mis en vigueur au 1 er avril 2007 Questions fréquentes 1. Pas d'assurance complémentaire, que faire? 2. Calcul de la réduction pour enfant à charge (pour l'année transitoire 2007)

Plus en détail

CONVENTION DE STAGE ÉTUDIANT

CONVENTION DE STAGE ÉTUDIANT CONVENTION DE STAGE ÉTUDIANT AVERTISSEMENT Les personnes qui sollicitent le bénéfice d une convention de stage doivent être obligatoirement inscrites et participer réellement à un cycle de formation ou

Plus en détail

Contrat d'hébergement application ERP/CRM - Dolihosting

Contrat d'hébergement application ERP/CRM - Dolihosting Date 30/10/13 Page 1/6 Contrat d'hébergement application ERP/CRM - Dolihosting Le présent contrat est conclu entre vous, personne physique ou morale désignée ci-après le client et ATERNATIK dont le numéro

Plus en détail

Directive 8: Sponsored Access

Directive 8: Sponsored Access SIX Swiss Exchange SA Directive 8: Sponsored Access du 9..0 Entrée en vigueur: 07.04.04 Directive 8: Sponsored Access 07.04.04 Sommaire. But et fondement.... Définitions.... Sponsored Access (SA).... Sponsoring

Plus en détail

Code de l'éducation. Article L131-1 En savoir plus sur cet article...

Code de l'éducation. Article L131-1 En savoir plus sur cet article... Page 1 sur 5 Code de l'éducation Version consolidée au 31 mars 2011 Partie législative Première partie : Dispositions générales et communes Livre Ier : Principes généraux de l'éducation Titre III : L'obligation

Plus en détail

CONVENTION DE STAGE SALARIÉ

CONVENTION DE STAGE SALARIÉ CONVENTION DE STAGE SALARIÉ AVERTISSEMENT Les personnes qui sollicitent le bénéfice d une convention de stage doivent être obligatoirement inscrites et participer réellement à un cycle de formation ou

Plus en détail

COMMUNICATION N D. 134

COMMUNICATION N D. 134 71.074/PERM.FIN/CV. Bruxelles, le 18 avril 1995. COMMUNICATION N D. 134 Objet : Utilisation des "créances sur réassureurs" comme valeurs représentatives. Application de l'article 10 3-8 de l'arrêté royal

Plus en détail

Assurance invalidité Protection Accidents. Guide du service police. Avril 2007 Assurance invalidité Protection Accidents 1

Assurance invalidité Protection Accidents. Guide du service police. Avril 2007 Assurance invalidité Protection Accidents 1 Assurance invalidité Protection Accidents Guide du service police Avril 2007 Assurance invalidité Protection Accidents 1 Guide du Service Directives Générales Changement d adresse Changement de bénéficiaire

Plus en détail

La certification des programmes de soin et d utilisation des animaux

La certification des programmes de soin et d utilisation des animaux Canadian Council on Animal Care Conseil canadien de protection des animaux La certification des programmes de soin et d utilisation des animaux Cette politique regroupe et remplace la Politique du CCPA

Plus en détail

LSSSS. Aux fins du deuxième alinéa: Page 1 sur 13

LSSSS. Aux fins du deuxième alinéa: Page 1 sur 13 LSSSS Fonctions reliées à l'identification et à la certification des résidences privées pour aînés et de certaines ressources offrant de l'hébergement pour des clientèles vulnérables 346.0.1. Afin d'identifier

Plus en détail

CONVENTION DE STAGE ÉTUDIANT AVERTISSEMENT Les personnes qui sollicitent le bénéfice d une convention de stage doivent être obligatoirement inscrites et participer réellement à un cycle de formation ou

Plus en détail

Conditions d'utilisation du portail client «yourdkv» Sommaire

Conditions d'utilisation du portail client «yourdkv» Sommaire Conditions d'utilisation du portail client «yourdkv» Sommaire Article 1 - Informations générales... 2 Article 2 - Acceptation des conditions d'utilisation... 2 Article 3 - Modifications... 2 Article 4

Plus en détail

Convention européenne sur la promotion d'un service volontaire transnational à long terme pour les jeunes

Convention européenne sur la promotion d'un service volontaire transnational à long terme pour les jeunes Convention européenne sur la promotion d'un service volontaire transnational à long terme pour les jeunes Strasbourg, 11.V.2000 Préambule Les Etats membres du Conseil de l'europe et les autres Etats Parties

Plus en détail

Comment remplir le formulaire demande de rectification

Comment remplir le formulaire demande de rectification Comment remplir le formulaire demande de rectification N AVS 13 Indiquer votre N AVS13. Pour la Suisse, le N AVS13 comporte 13 chiffres et se présente sous la forme 756.9999.9999.99 En effet, depuis le

Plus en détail

Conditions générales de vente

Conditions générales de vente Conditions générales de vente Domaine d application et acceptation des conditions Les présentes conditions générales d utilisation régissent, sans exception, les relations juridiques et contractuelles

Plus en détail

Loi sur la protection. de la jeunesse

Loi sur la protection. de la jeunesse Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse Loi sur la protection de la jeunesse (L.R.Q., chapitre P-34.1) Le présent document répond à des besoins pratiques. Le texte officiel de

Plus en détail

Crédit à la consommation: Principes généraux

Crédit à la consommation: Principes généraux Crédit à la consommation: Principes généraux Protection du consommateur: Pour tout achat faisant appel à un crédit, vous bénéficiez de la protection prévue dans le droit de la consommation (obligation

Plus en détail

INFORMATIONS CONCERNANT LES CONDITIONS DU DROIT AUX PRESTATIONS DU PLAN DE RETRAITE SUIVANT LES RÈGLEMENTS TCHÈQUES EN MATIÈRE D'ASSURANCE SOCIALE

INFORMATIONS CONCERNANT LES CONDITIONS DU DROIT AUX PRESTATIONS DU PLAN DE RETRAITE SUIVANT LES RÈGLEMENTS TCHÈQUES EN MATIÈRE D'ASSURANCE SOCIALE INFORMATIONS CONCERNANT LES CONDITIONS DU DROIT AUX PRESTATIONS DU PLAN DE RETRAITE SUIVANT LES RÈGLEMENTS TCHÈQUES EN MATIÈRE D'ASSURANCE SOCIALE L'assurance sociale couvre les pensions suivantes : -

Plus en détail

La Protection de l'enfance Signalement et information préoccupante

La Protection de l'enfance Signalement et information préoccupante Rapport adopté lors de la session du Conseil national de l Ordre des médecins du 8 octobre 2010 Dr Irène KAHN-BENSAUDE Dr Jean-Marie FAROUDJA La Protection de l'enfance Signalement et information préoccupante

Plus en détail

FICHE INDIVIDUELLE D'INSCRIPTION AUX COURS DE SURF

FICHE INDIVIDUELLE D'INSCRIPTION AUX COURS DE SURF Document à compléter et renvoyer signé accompagné de votre chèque d acompte à l adresse suivante : Santocha surf club ECOLE 43 rue des Pyrénées 40130 Capbreton FICHE INDIVIDUELLE D'INSCRIPTION AUX COURS

Plus en détail

Annexe B Rapport d état détaillé relatif aux recommandations depuis 2010

Annexe B Rapport d état détaillé relatif aux recommandations depuis 2010 Rapport d état détaillé relatif aux recommandations depuis 2010 Rapport d'état détaillé relatif aux recommandations depuis 2010 Rapport d état détaillé relatif aux recommandations depuis 2010 2010 2 3

Plus en détail

CRITÈRES D ADMISSION ET D'INSCRIPTION DES ÉLÈVES DANS LES ÉCOLES DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS

CRITÈRES D ADMISSION ET D'INSCRIPTION DES ÉLÈVES DANS LES ÉCOLES DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS CRITÈRES D ADMISSION ET D'INSCRIPTION DES ÉLÈVES DANS LES ÉCOLES DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS ORDRES D'ENSEIGNEMENT PRÉSCOLAIRE, PRIMAIRE ET SECONDAIRE ANNÉE 2015-2016 Adoptés par le conseil

Plus en détail

D. 30-01-2014 M.B. 09-04-2014

D. 30-01-2014 M.B. 09-04-2014 Docu 39922 p.1 Décret relatif à l'enseignement supérieur inclusif D. 30-01-2014 M.B. 09-04-2014 Le Parlement de la Communauté française a adopté et Nous, Gouvernement, sanctionnons ce qui suit : CHAPITRE

Plus en détail

Foire aux questions Je n'ai pas de CM2 (mon école est dans un RPI, les CM sont dans un autre village). J'ai quelques chose à faire?

Foire aux questions Je n'ai pas de CM2 (mon école est dans un RPI, les CM sont dans un autre village). J'ai quelques chose à faire? Foire aux questions DSDEN = Direction des services départementaux de l'éducation nationale (ex I.A.) Je n'ai pas de CM2 (mon école est dans un RPI, les CM sont dans un autre village). J'ai quelques chose

Plus en détail

ENTENTE ENTRE LE PROGRAMME COSPAS-SARSAT LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC

ENTENTE ENTRE LE PROGRAMME COSPAS-SARSAT LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC P6NOV05F C/S P.006 ENTENTE ENTRE LE PROGRAMME COSPAS-SARSAT ET LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC CONCERNANT LES EXEMPTIONS, LES AVANTAGES FISCAUX ET LES PRÉROGATIVES DE COURTOISIE CONSENTIS AU PROGRAMME, AUX REPRÉSENTANTS

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA RÉGIE DE L ASSURANCE MALADIE DU QUÉBEC

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA RÉGIE DE L ASSURANCE MALADIE DU QUÉBEC RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA RÉGIE DE L ASSURANCE MALADIE DU QUÉBEC Loi sur la Régie de l assurance maladie du Québec (RLRQ, chapitre R-5, a. 14 et a. 15) SECTION I DISPOSITIONS GÉNÉRALES 1. Siège : Le siège

Plus en détail

Karine POTHIN-CORNU AVOCAT A LA COUR

Karine POTHIN-CORNU AVOCAT A LA COUR Karine POTHIN-CORNU AVOCAT A LA COUR 10, rue des 3 frères Bernadac 64000 PAU TEL : 05.59.98.51.30 FAX : 05.59.83.81.26 LA SEPARATION DE CORPS La séparation de corps ne doit pas être confondue avec le divorce

Plus en détail

LE PETIT PROPRIETAIRE

LE PETIT PROPRIETAIRE Prospectus concernant les prêts hypothécaires sociaux accordés par la s.a. LE PETIT PROPRIETAIRE agréée par la région Bruxelles-Capitale inscrite en vertu d'une décision de la Commission bancaire, financière

Plus en détail

POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC F.P.Q. N O 7 FORMULE D ASSURANCE EXCÉDENTAIRE DE LA RESPONSABILITÉ CIVILE

POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC F.P.Q. N O 7 FORMULE D ASSURANCE EXCÉDENTAIRE DE LA RESPONSABILITÉ CIVILE POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC F.P.Q. N O 7 FORMULE D ASSURANCE EXCÉDENTAIRE DE LA RESPONSABILITÉ CIVILE 1 er mars 2001 Aux intéressés : Vous trouverez ci-joint le texte révisé de la police d'assurance

Plus en détail

Politique et procédures inter-centre jeunesse

Politique et procédures inter-centre jeunesse Politique et procédures inter-centre jeunesse 17 juin 2010 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE 1 OBJECTIFS DE LA POLITIQUE ET DES PROCÉDURES INTER-CENTRE JEUNESSE 3 COMITÉ DE SUIVI DE LA POLITIQUE ET DES PROCÉDURES

Plus en détail

Conditions Générales de Vente Billetterie en Ligne du Site Aquarium de la Guadeloupe

Conditions Générales de Vente Billetterie en Ligne du Site Aquarium de la Guadeloupe Conditions Générales de Vente Billetterie en Ligne du Site Aquarium de la Guadeloupe Définitions Dans les présentes conditions générales de services (ci-après «CGS») sont entendus par: Le musée, la boutique

Plus en détail

CONFÉRENCE EUROPÉENNE DES MINISTRES DES TRANSPORTS EUROPEAN CONFERENCE OF MINISTERS OF TRANSPORT

CONFÉRENCE EUROPÉENNE DES MINISTRES DES TRANSPORTS EUROPEAN CONFERENCE OF MINISTERS OF TRANSPORT CONFÉRENCE EUROPÉENNE DES MINISTRES DES TRANSPORTS EUROPEAN CONFERENCE OF MINISTERS OF TRANSPORT DÉCLARATION DE PRINCIPES CONCERNANT L'ERGONOMIE ET LA SÉCURITÉ DES SYSTÈMES D'INFORMATION EMBARQUÉS Introduction

Plus en détail

VILLE D'ORANGE Direction AFFAIRES SCOLAIRES / ANIMATION SPORT LOISIRS. REGLEMENT INTERIEUR ACCUEILS DE LOISIRS PERISCOLAIRES et EXTRASCOLAIRES

VILLE D'ORANGE Direction AFFAIRES SCOLAIRES / ANIMATION SPORT LOISIRS. REGLEMENT INTERIEUR ACCUEILS DE LOISIRS PERISCOLAIRES et EXTRASCOLAIRES VILLE D'ORANGE Direction AFFAIRES SCOLAIRES / ANIMATION SPORT LOISIRS REGLEMENT INTERIEUR ACCUEILS DE LOISIRS PERISCOLAIRES et EXTRASCOLAIRES L'accueil des enfants en Loisirs périscolaires et extrascolaires

Plus en détail

Prestation de service Lieu d accueil enfants - parents. Juin 2013 1/5

Prestation de service Lieu d accueil enfants - parents. Juin 2013 1/5 LES CONDITIONS PARTICULIERES Prestation de service Lieu d accueil enfants - parents Juin 2013 1/5 2/5 L objet de la convention Elle encadre les modalités d intervention et de versement de la prestation

Plus en détail

Bonifications pour tâches éducatives

Bonifications pour tâches éducatives 1.07 Généralités Bonifications pour tâches éducatives Valables dès le 1 er janvier 2015 1 Aperçu Les dispositions actuelles de la loi AVS prévoient que lors du calcul de la rente, d'éventuelles bonifications

Plus en détail

Visa affaires : l'original de la lettre de mission précisant toutes les coordonnées du partenaire gabonnais

Visa affaires : l'original de la lettre de mission précisant toutes les coordonnées du partenaire gabonnais $YH]YRXVEHVRLQGXQYLVD" 'HVWLQDWLRQ*DERQZZZURXWDUGFRP )LFKH3D\V$FWLRQ9LVDV $FWLRQ9LVDVVWp6HUYLQFRUXHGHOD*ODFLqUH3DULV7pO)D[5&6 Si vous êtes ressortissant français, vous avez besoin d'un visa d'entrée pour

Plus en détail

CONTRAT D'ASSURANCE ET MODALITES DE RESILIATION. Article juridique publié le 16/02/2015, vu 1139 fois, Auteur : Maître HADDAD Sabine

CONTRAT D'ASSURANCE ET MODALITES DE RESILIATION. Article juridique publié le 16/02/2015, vu 1139 fois, Auteur : Maître HADDAD Sabine CONTRAT D'ASSURANCE ET MODALITES DE RESILIATION Article juridique publié le 16/02/2015, vu 1139 fois, Auteur : Maître HADDAD Sabine I Le défaut d information ou l information tardive du délai de préavis

Plus en détail

Articles-CODE DES ASSURANCES

Articles-CODE DES ASSURANCES Article L111-4 :L'autorité administrative peut imposer l'usage de clauses types de contrats. Article L112-1 :L'assurance peut être contractée en vertu d'un mandat général ou spécial ou même sans mandat,

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE CONDITIONS GENERALES DE VENTE DISPOSITIONS GENERALES Le site http://www.juliensilvereano.fr (ci-après dénommé le "site") est la propriété exclusive de l Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée

Plus en détail

À l'intention des parents

À l'intention des parents Septembre 2011 À l'intention des parents Information sur les examens en vue de l'obtention du diplôme Votre fils ou votre fille passera bientôt des examens en vue de l'obtention du diplôme? Voici de l'information

Plus en détail

Les crédits à la consommation

Les crédits à la consommation Les crédits à la consommation Billet du blog publié le 16/03/2015, vu 244 fois, Auteur : Fabrice R. LUCIANI Code de la consommation (Valable à partir du 18 mars 2016) Avis du 24 juin 2014 relatif à l'application

Plus en détail

Fiche synthétique sur la procédure d'aide sociale légale. Principes généraux de l'aide sociale légale aux personnes âgées

Fiche synthétique sur la procédure d'aide sociale légale. Principes généraux de l'aide sociale légale aux personnes âgées Fiche synthétique sur la procédure d'aide sociale légale Si vos revenus ne vous permettent pas de couvrir la totalité des frais d'hébergement en maison de retraite (EHPAD), le coût des prestations d'aide

Plus en détail

Définition du compte courant

Définition du compte courant Définition du compte courant Un compte courant n est pas un compte bancaire, mais un simple compte dans le système comptable de l Office (SAP/R3), qui est inclus dans le grand livre des comptes clients.

Plus en détail

Article 13 Les points non traités par la présente convention sont régis par la législation interne de chaque Etat.

Article 13 Les points non traités par la présente convention sont régis par la législation interne de chaque Etat. C O N V E N T I O N ENTRE LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE ET LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE TOGOLAISE RELATIVE A LA CIRCULATION ET AU SEJOUR DES PERSONNES (ENSEMBLE DEUX ECHANGES DE LETTRES)

Plus en détail

N 60 le crédit renouvelable

N 60 le crédit renouvelable Publicité Exemple représentatif obligatoire - Présence de mentions obligatoires Art L311-4 code de la Exemple représentatif pour un crédit renouvelable assortie d une carte de crédit mentions obligatoires

Plus en détail

Aides aux personnes âgées

Aides aux personnes âgées SOLIDARITÉS CÔTES D ARMOR S Action Sociale Aides aux personnes âgées Le guide pour mieux s'y retrouver Votre Conseil général les solidarités, assurer l équilibre 1 2 Édito L'aide sociale aux personnes

Plus en détail

NC 06 Norme comptable relative aux Immobilisations incorporelles

NC 06 Norme comptable relative aux Immobilisations incorporelles NC 06 Norme comptable relative aux Immobilisations incorporelles Objectif 01. Une entreprise peut acquérir des éléments incorporels ou peut elle-même les développer. Ces éléments peuvent constituer des

Plus en détail

Texte de l'arrêté "Site e-business"

Texte de l'arrêté Site e-business Texte de l'arrêté "Site e-business" Arrêté relatif à l'octroi d'une prime aux entreprises qui créent un site e-business tel que modifié par l'arrêté du 15 juin 2006 (MB 12.07.2006) Le Gouvernement wallon,

Plus en détail

POLITIQUE DE LOGEMENT

POLITIQUE DE LOGEMENT POLITIQUE DE LOGEMENT ADOPTÉE LE : 1998-06-27 AMENDÉE LE : 2001-05-23 AMENDÉE LE : 2004-04-17 RÉSOLUTION : CP195-98 RÉSOLUTION : CC583-01 RÉSOLUTION : CC1123-04 NOTE : Dans le présent document, le masculin

Plus en détail

CONTRAT DE LOCATION MEUBLÉ

CONTRAT DE LOCATION MEUBLÉ CONTRAT DE LOCATION MEUBLÉ Rappel des dispositions légales : loi nº 2005-32 du 18 janvier 2005 art. 115 Journal Officiel du 19 janvier 2005, art. L. 632-1 du Code de le construction et de l'habitation

Plus en détail

Conditions Générales ING Life Optima

Conditions Générales ING Life Optima Conditions Générales ING Life Optima Table des matières I. Description de l'assurance 1. Constitution du capital 2. Capitalisation de la prime 2.1. Taux d'intérêt garanti 2.2. Participation bénéficiaire

Plus en détail

INTERODAS 2014 HORS-SERIE BULLETIN D INFORMATION ET DE LIAISON ORGANISATION D AIDE AUX SANS-EMPLOI (ODAS-MONTRÉAL)

INTERODAS 2014 HORS-SERIE BULLETIN D INFORMATION ET DE LIAISON ORGANISATION D AIDE AUX SANS-EMPLOI (ODAS-MONTRÉAL) INTERODAS 2014 HORS-SERIE BULLETIN D INFORMATION ET DE LIAISON ORGANISATION D AIDE AUX SANS-EMPLOI (ODAS-MONTRÉAL) TESTEZ VOS CONNAISSANCES SUR L AIDE SOCIALE VRAI ou FAUX? 1. Le ministère de l Emploi

Plus en détail

Approche juridique de la profession infirmier(e) dans l Education Nationale

Approche juridique de la profession infirmier(e) dans l Education Nationale Approche juridique de la profession infirmier(e) dans l Education Nationale Le 13 octobre 2010, Madame GOUTTENOIRE, Professeur à la faculté de Droit de Bordeaux 4, Directrice de l institut des Mineurs

Plus en détail

Exemple 1.2.3.4. Les deux types de protection au dernier décès Le coût de protection libéré au premier décès

Exemple 1.2.3.4. Les deux types de protection au dernier décès Le coût de protection libéré au premier décès 10 Assurance vie Exemple Guylaine et Yves sont mariés depuis 30 ans. Ils ont eu quatre enfants et sont sept fois grands-parents. Ils aimeraient laisser une certaine somme à leur décès pour leurs descendants.

Plus en détail

Directeurs, Directeurs adjoints et conseillers en sécurité financière. DSF assouplit ses exigences pour les produits SOLO

Directeurs, Directeurs adjoints et conseillers en sécurité financière. DSF assouplit ses exigences pour les produits SOLO DESTINATAIRE(S) : COPIE (S) À : OBJET : Directeurs, Directeurs adjoints et conseillers en sécurité financière Coordonnatrices à l'administration DSF assouplit ses exigences pour les produits SOLO EXPÉDITEUR

Plus en détail

Conditions générales.

Conditions générales. Conditions générales. Les services présentés sur le site www.net-style.fr sont fournis par NetStyle, propose à une clientèle de professionnels et de particuliers des services dédiés à la création de sites

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR PREAMBULE GENERALITES. Article 1 : Objet. Article 2 : Responsabilité. Article 3 : Organisation. Article 4 : Taux d'encadrement

REGLEMENT INTERIEUR PREAMBULE GENERALITES. Article 1 : Objet. Article 2 : Responsabilité. Article 3 : Organisation. Article 4 : Taux d'encadrement REGLEMENT INTERIEUR PREAMBULE La restauration scolaire est un service public confié à un délégataire. Différentes catégories de personnels interviennent sur le temps de repas. Bien que relevant de statuts

Plus en détail

MESURES FISCALES POUR LES PROCHES AIDANT-E-S ET LES PERSONNES AIDÉES, 2011

MESURES FISCALES POUR LES PROCHES AIDANT-E-S ET LES PERSONNES AIDÉES, 2011 1 MESURES FISCALES POUR LES PROCHES AIDANT-E-S ET LES PERSONNES AIDÉES, 2011 préparé par Ruth Rose professeure associée de sciences économiques Université du Québec à Montréal mars 2012 AVANT PROPOS Ce

Plus en détail

Orientations sur la solvabilité du groupe

Orientations sur la solvabilité du groupe EIOPA-BoS-14/181 FR Orientations sur la solvabilité du groupe EIOPA Westhafen Tower, Westhafenplatz 1-60327 Frankfurt Germany - Tel. + 49 69-951119-20; Fax. + 49 69-951119-19; email: info@eiopa.europa.eu

Plus en détail

AVANT-PROJET DE LOI. Portant diverses dispositions relatives au droit de la famille. Chapitre 1er Dispositions relatives à l autorité parentale

AVANT-PROJET DE LOI. Portant diverses dispositions relatives au droit de la famille. Chapitre 1er Dispositions relatives à l autorité parentale RÉPUBLIQUE FRANÇAISE NOR : [ ] AVANT-PROJET DE LOI Portant diverses dispositions relatives au droit de la famille Chapitre 1er Dispositions relatives à l autorité parentale L article 372-2 du code civil

Plus en détail

MODALITÉS D'UTILISATION DES LOCAUX SCOLAIRES

MODALITÉS D'UTILISATION DES LOCAUX SCOLAIRES MODALITÉS D'UTILISATION DES LOCAUX SCOLAIRES A/ EN DEHORS DU TEMPS SCOLAIRE 1. PRÉALABLE Il arrive que des associations, des personnes physiques morales de droit public ou privé, demandent à occuper régulièrement

Plus en détail

Guide d'inscription pour obtenir un certificat ssl thawte

Guide d'inscription pour obtenir un certificat ssl thawte Guide d'inscription pour obtenir un certificat ssl thawte Sommaire Guide d inscription pour obtenir un certificat SSL Thawte 1 7 étapes simples 1 Avant de commencer 1 Soumettre votre demande d'inscription

Plus en détail

L assurance est là pour protéger votre famille

L assurance est là pour protéger votre famille Assurance L assurance est là pour protéger votre famille Vous avez travaillé fort pour venir vous établir ici et commencer une nouvelle vie. L assurance met vos proches et vos biens à l abri des pertes

Plus en détail

Politique de remboursement des dépenses de fonction

Politique de remboursement des dépenses de fonction Adoption : 12 avril 2008 Les deux dernières révisions : Le 21 septembre 2013 Le 14 septembre 2014 Politique de remboursement des dépenses de fonction PRÉAMBULE La mission de la Fédération des comités de

Plus en détail

Règlement n o 93-05 du 21 décembre 1993 relatif au contrôle des grands risques

Règlement n o 93-05 du 21 décembre 1993 relatif au contrôle des grands risques Règlement n o 93-05 du 21 décembre 1993 relatif au contrôle des grands risques modifié par les règlements n o 94-03 du 8 décembre 1994, n o 96-06 du 24 mai 1996, n o 97-04 du 21 février 1997, n o 98-03

Plus en détail

CHARTE DE L'ACCOMPAGNEMENT SOCIAL LIE AU LOGEMENT

CHARTE DE L'ACCOMPAGNEMENT SOCIAL LIE AU LOGEMENT PLAN DEPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DEFAVORISEES DEPARTEMENT DE LA LOIRE CHARTE DE L'ACCOMPAGNEMENT SOCIAL LIE AU LOGEMENT Les mesures d'accompagnement Social Lié au Logement (A.S.L.L.)

Plus en détail

Le processus de certification BOMA BESt :

Le processus de certification BOMA BESt : Le processus de certification BOMA BESt : De l'inscription à la certification GUIDE D'ACCOMPAGNEMENT Version 2 du programme BOMA BESt (révision Juillet 2013) Page 8 Le processus de certification BOMA BESt

Plus en détail

Paiement de factures aux entreprises créancières RBC Guide du client

Paiement de factures aux entreprises créancières RBC Guide du client Paiement de factures aux entreprises créancières RBC Guide du client Dernières mises à jour : aout 2014 Personnel et confidentiel Ce document contient des renseignements confidentiels et exclusifs, ainsi

Plus en détail

LOI 142.01 sur le contrôle des habitants (LCH)

LOI 142.01 sur le contrôle des habitants (LCH) Adopté le 09.05.98, entrée en vigueur le 0.07.98 - Etat au 0.0.0 (en vigueur) LOI.0 sur le contrôle des habitants (LCH) du 9 mai 98 LE GRAND CONSEIL DU CANTON DE VAUD vu le projet de loi présenté par le

Plus en détail

Les mises à disposition de personnels ou de matériels

Les mises à disposition de personnels ou de matériels Les mises à disposition de personnels ou de matériels Les associations sont souvent confrontées à des besoins précis et ponctuels en matériel ou en personnel. Or, l'achat, la location ou l'embauche s'avèrent

Plus en détail

la Direction des ressources humaines et des relations de travail (langue du travail ; maîtrise du français par les employé(e)s)

la Direction des ressources humaines et des relations de travail (langue du travail ; maîtrise du français par les employé(e)s) L'application de cette politique est sous la responsabilité et la coordination de la Direction générale en collaboration avec la Direction des études et la Direction de la formation continue (langue d

Plus en détail

Nom : Adresse : Tél / Fax : Adresse E-mail : Siret : Expert Comptable : Désignation Quantité P.U. HT Montant HT. TOTAL Logiciel 390,00

Nom : Adresse : Tél / Fax : Adresse E-mail : Siret : Expert Comptable : Désignation Quantité P.U. HT Montant HT. TOTAL Logiciel 390,00 LORIENT - QUIMPER - SAINT-BRIEUC Siège Téléphone : 02 97 87 09 88 Fax :02 97 87 01 12 E-mail: aetia@aetia.fr www.aetia.fr Références Solution Quadra Compta Version JUNIOR Contrat : Mise à jour et Assistance

Plus en détail

https://pastel.diplomatie.gouv.fr/editorial/francais/familles/fiches/italie... LES PENSIONS ALIMENTAIRES A L'ETRANGER

https://pastel.diplomatie.gouv.fr/editorial/francais/familles/fiches/italie... LES PENSIONS ALIMENTAIRES A L'ETRANGER 1 sur 5 09/06/2010 12:24 LES PENSIONS ALIMENTAIRES A L'ETRANGER Convention de New York ITALIE L'Italie est partie : - à la Convention de la Haye du 25 octobre 1980, sur les aspects civils des enlèvements

Plus en détail

Outils etwinning : mode d'emploi

Outils etwinning : mode d'emploi Outils etwinning : mode d'emploi Inscription à etwinning 1ère étape : Données sur l'utilisateur 2ème étape : Préférences de jumelage 3ème étape : Données sur l'école 4ème étape : Profil de l'école Outil

Plus en détail

L'accueil familial des personnes âgées et des personnes adultes handicapées en Tarn-et-Garonne

L'accueil familial des personnes âgées et des personnes adultes handicapées en Tarn-et-Garonne L'accueil familial des personnes âgées et des personnes adultes handicapées en Tarn-et-Garonne La profession d'accueillant familial Une activité professionnelle au service de la personne accueillie Être

Plus en détail

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 de 5 RÈGLE RELATIVE AUX REMBOURSEMENTS DES COÛTS DES DOMMAGES NON COUVERTS PAR LES ASSURANCES

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 de 5 RÈGLE RELATIVE AUX REMBOURSEMENTS DES COÛTS DES DOMMAGES NON COUVERTS PAR LES ASSURANCES COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 de 5 RÈGLE RELATIVE AUX REMBOURSEMENTS DES COUTS DES DOMMAGES NON COUVERTS PAR LES ASSURANCES RÉGULIÈRES 1.0 OBJECTIF 1.1 Préciser les dommages qui sont

Plus en détail

NC 30 Les charges techniques dans les entreprises d assurance et / ou de réassurance

NC 30 Les charges techniques dans les entreprises d assurance et / ou de réassurance NC 30 Les charges techniques dans les entreprises d assurance et / ou de réassurance Objectif 01. L'activité d'assurance et/ou de réassurance se caractérise par l'inversion du cycle de la production et

Plus en détail

LES TERRASSES DES EMBIEZ Aujourd'hui

LES TERRASSES DES EMBIEZ Aujourd'hui LES TERRASSES DES EMBIEZ Aujourd'hui SODEREV n'envisage pas, pour l'instant, de renégociation des baux pour notre résidence. Quelque soit le type de pack contracté! Et, bien que certains d'entre nous n'attendent

Plus en détail

Lignes directrices concernant les demandes de remboursement des dépenses pour les ministres, les chefs d'un parti d'opposition et leur personnel

Lignes directrices concernant les demandes de remboursement des dépenses pour les ministres, les chefs d'un parti d'opposition et leur personnel Lignes directrices concernant les demandes de remboursement des dépenses pour les ministres, les chefs d'un parti d'opposition et leur personnel Le Bureau du commissaire à l'intégrité examine les frais

Plus en détail

JORF n 0106 du 7 mai 2015 page 7837 texte n 12

JORF n 0106 du 7 mai 2015 page 7837 texte n 12 JORF n 0106 du 7 mai 2015 page 7837 texte n 12 ARRETE Arrêté du 29 avril 2015 précisant le format et le contenu de la fiche standardisée d'information relative à l'assurance ayant pour objet le remboursement

Plus en détail

Politique MEMBRES Relative à la cotisation, à l inscription au tableau des membres et aux frais exigibles

Politique MEMBRES Relative à la cotisation, à l inscription au tableau des membres et aux frais exigibles Politique MEMBRES Relative à la cotisation, à l inscription au tableau des membres et aux frais exigibles 1.00 AVIS ET PAIEMENT 1.01 Conformément aux dispositions du Code des professions (art. 46), tout

Plus en détail

Commission des Praticiens en Me decine Douce du Que bec

Commission des Praticiens en Me decine Douce du Que bec Qu est-ce que l'assurance collective en milieu de travail Le présent article vise à expliquer le fonctionnement d'un contrat d'assurance collective en milieu de travail, de même que les droits dont dispose

Plus en détail

Conditions générales de la réservation et frais de No Show. I. Procès de réservation en ligne. II. Confirmation de Réservation par Europcar

Conditions générales de la réservation et frais de No Show. I. Procès de réservation en ligne. II. Confirmation de Réservation par Europcar Conditions générales de la réservation et frais de No Show Merci de lire les Conditions Générales de la réservation en ligne autant que les Conditions Générale de Location car vous serez invités à confirmer

Plus en détail

Arrêtons: Section I re Des aides techniques en général. Chapitre Premier Des aides techniques.

Arrêtons: Section I re Des aides techniques en général. Chapitre Premier Des aides techniques. Règlement grand-ducal du 22 décembre 2006 déterminant: 1. les modalités et les limites de la prise en charge des aides techniques par l'assurance dépendance; 2. les modalités et les limites de la prise

Plus en détail

Questions et réponses concernant les assurances

Questions et réponses concernant les assurances ASSURANCES Questions et réponses concernant les assurances Partie I Assurance maladie médicaments voyage et annulation de voyage Assurance voyage 1. Mon assurance voyage couvre-t-elle les bagages? Non.

Plus en détail