OUTILS D INSERTION SOCIALE ET DE MOBILISATION DES LOGEMENTS LES AGENCES IMMOBILIÈRES SOCIALES (AIS)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "OUTILS D INSERTION SOCIALE ET DE MOBILISATION DES LOGEMENTS LES AGENCES IMMOBILIÈRES SOCIALES (AIS)"

Transcription

1 OUTILS D INSERTION SOCIALE ET DE MOBILISATION DES LOGEMENTS LES AGENCES IMMOBILIÈRES SOCIALES (AIS) & STRUCTURES SIMILAIRES Le projet INTERREG intitulé HABITEREG.NET (HABITAT, RÉGIONS ET RÉSEAUX) a mis en réseau des acteurs et des élus locaux de Wallonie, du Luxembourg et de Lorraine de 2010 à Ils ont échangé et expérimenté la mise en œuvre d outils et d actions de coopération portant sur l habitat durable en milieu rural et périurbain. Un groupe de travail transfrontalier a travaillé sur le problème de l accès au logement des personnes et des jeunes à revenus modestes et précaires à travers les AIS et d autres structures du même type. Cette brochure présente une partie de leurs réflexions. HABITREG.NET

2 Un problème partagé «Housing first»! «Le logement d abord» pourrait être un slogan pour toute politique d amélioration sociale dans un pays ou une région. Le projet INTERREG Iva Grande Région HABITREG.NET (habitat, région et réseaux) s inscrit dans cette recherche des moyens pour améliorer l habitat, et notamment comment offrir aux ménages un logement de qualité. Se loger décemment est de plus en plus un problème pour certaines tranches de la population : les personnes à revenus modestes, les jeunes en situation précaire, les familles monoparentales ou les familles nombreuses, Ce constat ne connaît pas de frontières. La France, le Luxembourg et la Belgique, aux situations sociales et économiques différentes ont des politiques qui permettent d intervenir, chacun à leur manière sur le marché du logement pour aider les personnes en difficulté. Une réflexion transfrontalière Le programme européen INTERREG, dans lequel s inscrit le projet HABITREG.NET a permis de mettre en réseau différents acteurs et des élus locaux de Wallonie, du Luxembourg et de Lorraine. Les participants avaient dégagé plusieurs thèmes précis sur lesquels ils entendaient travailler. Parmi ceux qui ont été retenus, il est apparu que les dispositifs d AGENCES IMMOBILIÈRES SOCIALES ou AGENCES IMMOBILIÈRES A VOCATION SO- CIALES (AIS ou AIVS) et les structures similaires dédiées aux jeunes par exemple, CLLAJ et Plateforme Loj Toît, qui mettent en relation propriétaires et locataires, avaient un rôle déterminant, mais décliné dans chaque région de manière bien différente. Une vingtaine de personnes* a choisi de constituer un groupe de travail transfrontalier sur la question. Nous espérons que ce travail les a fait avancer dans leurs réflexions et leurs projets. Un regard croisé sur les bonnes pratiques dans les trois régions Connaître les AIS, échanger sur les bonnes pratiques, en mesurer les enjeux, les atouts et les points faibles, entre responsables voisins, afin d en tirer des recommandations, c est bien l objectif du projet européen HABITREG.NET, qui a pour but «d échanger et d expérimenter sur la mise en œuvre d outils et d actions de coopération innovantes concernant l habitat durable en milieu rural et périurbain». Le groupe de travail a d abord analysé en détail et de façon critique les AIS en Wallonie, Lorraine, Luxembourg : leur statut, comment elles trouvent les logements, comment elles sélectionnent les bénéficiaires, leur financement Ces regards croisés ont permis d émettre des recommandations. Un catalogue de recommandations Le résultat de ce travail est très riche et l analyse fine et professionnelle à laquelle se sont livrés les participants a donné lieu à la formulation d un nombre important de recommandations. Ce travail permet de présenter les spécificités des AIS et autres structures similaires étudiées et surtout de dégager les conclusions du groupe de travail. Cet opuscule s adresse aux décideurs à tous les niveaux de responsabilités : les élus, comme les personnes qui travaillent dans la gestion du système ou sur le terrain. L objectif de cette synthèse est double : Permettre aux élus locaux de mieux connaître l outil AIS pour mieux le mobiliser Pour les élus régionaux et nationaux : fournir des pistes d amélioration et des moyens afin de conforter ce type de structure Ils en tireront des idées, des pistes de réflexion, des savoirs faire transférables pour améliorer encore le rôle et l efficacité des AGENCES IMMOBILIÈRES SOCIALES. *La liste de ces acteurs se trouve page 25 1

3 Le constat Des ménages, des jeunes à revenus faibles et/ou précaires ont de grandes difficultés à trouver un logement de qualité et adapté, alors que des logements privés restent inoccupés et se dégradent parfois. Les raisons de ce problème sont connues : Les propriétaires ont rencontré ou craignent des déconvenues (impayés, dégradations ). C est la source de la discrimination des personnes en difficultés dans le domaine du logement. Les loyers sont trop chers surtout si on ne dipose que de revenus modestes. Les personnes en difficulté sont peu ou mal informées, elles doivent parfois être accompagnées pour trouver les moyens de payer leurs loyers et d occuper leur logement dans les règles. Louer son bien implique une série de démarches, qui paraissent trop lourdes à certains. Les logements nécessitent des travaux que les propriétaires ne peuvent financer. Les propriétaires veulent pouvoir reprendre leur bien quand ils le souhaitent. Que faire? Dans chaque région existent des structures qui interviennent à différents niveaux pour pallier cette situation. Les politiques menées sont différentes d une région à l autre, elles dépendent du marché de l immobilier locatif, de la nature et de la taille du parc immobilier social, de la situation sociale des demandeurs et des conditions de transport et d emploi dans la zone ciblée. Il est très difficile d établir des comparaisons. Nous présentons ici quelques exemples d Agences Immobilières Sociales (AIS) ou Agences Immobilières à Vocation Sociales (AIVS) et d autres structures similaires. Les propositions issues des regards croisés portés par les participants aux groupes de travail d HABITREG.NET. Il ne s agit évidemment pas de recettes, mais de pistes de réflexion destinées aux acteurs locaux, régionaux et nationaux. Ce document propose des Descriptions croisées dans les trois pays Les AGENCES IMMOBILIÈRES SOCIALES (AIS) en WALLONIE p 3 L AGENCE IMMOBILIÈRE SOCIALE (AIS) DU GRAND DUCHÉ DU LUXEMBOURG p 6 Les AGENCES IMMOBILIÈRES À VOCATION SOCIALE ( AIVS) en France p 9 Préconisations élaborées à partir de l analyse des bonnes pratiques mises en évidence par le groupe de travail HABITREG.NET p 11 1/ Comment agrandir le parc de logements des AIS p 12 2/ Comment sélectionner les bénéficiaires p 14 3/ Comment assurer un accompagnement social efficace p 15 4/ Comment améliorer le fonctionnement des agences p 17 Focus sur l habitat social en MILIEU RURAL P 20 Focus sur les JEUNES : CLLAJ et Plateforme Loj toît P 21 Conclusion P 23 Glossaire Liste des participants au groupe de travail et le calendrier des échanges transfrontaliers P24 p25 2

4 Présentation On compte actuellement 28 Agences Immobilières Sociales en Wallonie. L AIS agit comme intermédiaire entre les propriétaires et les candidats locataires à faible revenu. Elle favorise la mise à disposition de logements issus du parc privé et public pour répondre à la demande de logements de qualité. Statut Les AIS sont des associations sans but lucratif qui obtiennent un agrément régional du gouvernement Wallon sur un territoire déterminé. Rôle LES AIS EN WALLONIE Vis à vis des propriétaires publics et privés DESCRIPTIONS CROISÉES L AIS présente de sérieux atouts : Recherche Sécurité Simplicité Suivi Entretien Fiscalité Financements Vis à vis des bénéficaires : L AIS se charge de trouver un locataire Le paiement des loyers et des charges et leur indexation sont garantis même en cas de vide entre deux locations La gestion locative (baux, états des lieux, suivi des obligations locatives ) est assurée par l AIS Médiation éventuelle entre les propriétaires bailleurs et les bénéficiaires Remise en état gratuit en fin de location Exonération ou réduction du précompte immobilier (impot régional) Prêts à taux zéro et subventions possibles pour la réhabilitation ou la restructuration des logements qui sont confiés à l AIS. Qualité Loyers Aides L AIS vérifie que la loi est appliquée : la performance énergétique du logement est certifiée, un permis de location est exigé pour les logements de moins de 28m2 ou collectifs. La salubrité, l hygiène et la sécurité du logement sont assurées. Modérés en fonction du logement et des ressources du locataire Aides et suivi pour le recours à l aide sociale et l insertion, facultative, à la demande du locataire 3

5 Publics cibles et principes Les bénéficiaires ont des revenus modestes (catégorie ETHOS), ils ne sont pas propriétaires ou usufruitiers d un bien habitable et disposent d un titre de séjour en règle. Sélection des bénéficiaires L attribution des logements se fait via un registre d inscription qui gère les demandes par ordre chronologique et en fonction de la situation sociale du candidat. L AIS ne prévoit aucune procédure de dérogation. L AIS peut offrir un accompagnement personnalisé, non obligatoire, adapté à la situation de chaque candidat locataire. Fonctionnement de l agence Personnel Les agences immobilières sociales disposent d une équipe composée au minimum d un médiateur social et d un agent affecté à la prospection et à la conclusion des contrats de gestion et des contrats de bail. Il y a dans certains cas un agent technique. Partenariats Les AIS développent de nombreux partenariats avec : les communes de leurs champs d action, les centres publics d action sociale, les sociétés de logement de service public, des partenaires privés, comme le Fonds du Logement Wallon des familles nombreuses de Wallonie (FLW). Financements de l agence Subventions La demande d octroi d une subvention est adressée annuellement au Fonds dédié. La subvention annuelle est destinée à couvrir totalement ou partiellement : les frais de gestion et de personnel, les pertes locatives et les dégâts locatifs, les coûts de travaux d importance réduite des logements en gestion ou en location, les frais de promotion de leurs propres activités. La subvention de la région est forfaitaire : environs euros par an. La Province du Luxembourg a obtenu une participation des communes de 25cents par habitant. Ressources propres La marge d intermédiation perçue par l agence immobilière sociale est de 15% du loyer. Aide au paiement des loyers pour les bénéficiaires Il existe plusieurs dispositifs d aide pour les personnes à revenus modestes : Certains dispositifs spécifiques pour le paiement des loyers et l accompagnement peuvent être cités comme le Fonds du Logement Wallon des Familles nombreuses de Wallonie (FLW), c est une société coopérative fondée par la Ligue des familles. Le fonds fournit aux familles d au moins 3 enfants, les moyens de prendre un logement en location. Quand le candidat locataire se voit attribuer un logement, il reçoit le matériel nécessaire pour peindre son logement. Un technicien peut le conseiller, voire lui prêter main-forte. 4

6 Aides pour les propriétaires Amélioration du bien loué Le Fonds du Logement de Wallonie octroie des prêts à taux zéro et des subventions aux propriétaires pour réhabiliter ou restructurer des biens immobiliers en logements sociaux dont la gestion est confiée à une AIS. Conditions : un mandat de gestion ou un contrat de location est conclu entre l AIS et le propriétaire bailleur pour une période d au moins 9 ans, sans jamais être inférieure à la durée de remboursement du prêt octroyé. Autres avantages Paiement des provisions pour charges et pour les consommations du bénéficiaire (eau, chauffage, charges communes...). Prise en location sur base d un état des lieux d entrée réalisé par un géomètre indépendant. Remise en état du bien en fin de location (usure locative normale). Intervention de la régie de l AIS sur les petites réparations et l entretien annuel des appareils au gaz. Couverture du bien par une police totale incendie pour le compte du locataire. Établissement des décomptes, relevés des compteurs et calculs des consommations. Lors d importantes réparations à charge du propriétaire, accompagnement et conseil possible de l AIS. DESCRIPTIONS CROISÉES Outils de gestion de l AIS Il existe un outil informatique qui intègre les informations nécessaires aux assistants sociaux et permet de faire des statistiques. Il intègre le suivi et l historique du paiement des loyers, des charges et des problèmes rencontrés. Cet outil répond à une demande ministérielle qui a lancé un marché public pour le créer et le mettre à disposition de toutes les AIS (coût euros). Il est évolutif et mis à jour (contrat de maintenance pour l agence de 450 euros/an). Principaux avantages du système Agrandissement du parc locatif disponible Sélection des bénéficiaires suivant l ordre d arrivée des demandes (en plus de l adéquation au logement) Accompagnement social possible Principaux problèmes posés Agence plus immobilière que sociale Par manque de personnel adéquat pour l accompagnement personnalisé de chaque candidat locataire qui en aurait besoin. Il peut y avoir des tensions entre l objectif de survie de l agence et son objectif social. La subvention forfaitaire limite le nombre de logements en gestion. Elle pousse à diminuer le risque locatif et à être plus sélectif. 90% des locataires bénéficient du revenu d intégration et ne pourront sortir du système. Le temps d attente est relativement long, surtout pour les moyens et grands logements Les logements en milieu rural sont plus difficiles à louer Références : http :www.flw.be/agences-immobilieres-sociales 5

7 L AIS DU GRAND DUCHÉ DU LUXEMBOURG Présentation L AIS est un dispositif national, actif sur tout le territoire, qui gère environ 120 logements au bénéfice de 160 ménages, qui ont coopéré dans leurs projets d insertion sociale par le logement (PISL). Le but est de gérer à terme un parc immobilier de 500 logements. L AIS est un instrument de lutte contre l exclusion sociale par le logement. Sa mission est de rechercher et de mettre à disposition des logements de qualité, adaptés à la composition des ménages disposant de revenus modestes ayant la capacité et le projet de devenir autonomes. C est un dispositif qui permet de combiner logement et accompagnement social dans des projets d une durée de maximum 3 ans, en principe. Statut L AIS est un service de la Fondation pour l Accès au Logement (FAL) qui est un établissement d utilité publique. L AIS a été créée en février 2009 et approuvée par arrêté grand-ducal en mars Rôle Vis-à-vis des propriétaires Les propriétaires qui mettent leur bien à disposition de l AIS ont un profil très particulier. Le plus souvent l AIS prend en bail des logements vides. L AIS collabore avec des personnes âgées en maison de retraite, des héritiers préservant leur bien pour leurs enfants ou des bailleurs déçus par les anciens locataires. Le montant du loyer n est pas la première motivation, mais il importe d être payé régulièrement et que l état du bien soit garanti. Un argument essentiel est de garantir au propriétaire la reprise de son bien dans les plus brefs délais en cas de besoin. L agence contrôle le paiement des loyers et des charges et instaure un plan de remboursement en cas de retard de paiement. L AIS contrôle l entretien et l état du logement. Vis-à-vis du bénéficiaire Le projet d inclusion sociale par le logement (PISL) La mise à disposition de logement par l AIS est une mesure transitoire et sélective. Les contrats ont une durée maximale de 3 ans. La location est définie par un contrat de mise à disposition et d utilisation du logement. Le bénéficiaire doit s engager dans un projet d inclusion sociale (réinsertion professionnelle, stabilisation de la situation financière, épargne, santé ) qui fixe les droits et devoirs propres, ceux du service social tiers d accompagnement et ceux de l AIS. L occupation du logement est une mesure transitoire et sélective pour des demandeurs ayant un potentiel de développement et de réintégration dans le premier marché du logement. Publics cibles La sélection des locataires est faite en fonction de l adéquation au logement. Les agents de l AIS préparent les dossiers pour la commission d attribution composée de membres qui ne sont pas en conflit d intérêt. Il n y a pas d élu dans cette commission. Les logements sont attribués à des personnes qui entrent dans la catégorie européenne ETHOS et ont un revenu inférieur à un plafond défini en fonction de la composition du ménage (maximum 1,5 x le salaire brut minimum). La logique de base du dispositif est l inclusion sociale par le logement. Cette logique exige un certain potentiel de développement financier (après résolution des problèmes) du ménage. Pour les personnes sans ce potentiel, l unique solution est un logement social classique, dont le loyer est adapté continuellement au revenu. 6

8 L AIS accepte exceptionnellement des personnes sans potentiel de développement si la détresse ou le déficit en logement adapté est trop important ou s il faut protéger des enfants par exemple, ceci dans l espoir qu un transfert en logement social sera possible en fin de parcours. Dans tous les cas, un bon diagnostic social préalable est donc très important. En matière de gestion de la liste d attente (plus de 500 demandes à l heure actuelle), après un an, sans manifestation d intérêt des demandeurs, les dossiers sont écartés de la liste. Les personnes rejetées sont orientées vers les offices sociaux, qui peuvent réactiver les demandes à tout moment. Accompagnement DESCRIPTIONS CROISÉES Le double encadrement assuré par l AIS est un élément clé du concept. Il s agit de sauvegarder les intérêts du propriétaire, sur la base d une attitude ferme et bienveillante, et de garantir une aide externe, sans laquelle une réintégration sur le marché classique du logement est irréaliste. L accompagnement social s établit sur la base d une relation de confiance. Il est assuré par un service social externe qui dans la plupart des cas a déjà accompagné le bénéficiaire avant son recours à l AIS et le suivra après. L accompagnement social vise l autonomie du bénéficiaire en général et plus particulièrement pour son logement après 3 ans. C est pourquoi, le soutien du bénéficiaire dans la constitution d une épargne pour une caution locative future est un objectif permanent pour l AIS, qui figure parmi les autres objectifs à atteindre par le bénéficiaire, définis dans le projet d inclusion sociale par le logement. Ce projet est signé par l AIS, le bénéficiaire et le service accompagnateur. Fonctionnement de l agence Personnel L effectif est de 7,5 équivalents temps plein : un directeur, deux coordinateurs sociaux, un comptable, une assistante administrative, deux techniciens et une secrétaire mi-temps. L encadrement régulier lié au logement est assuré par les coordinateurs sociaux de l AIS selon une grille de contrôle formalisée. Partenariats L AIS est un dispositif national qui collabore avec tous les services et organisations du secteur social et les communes pour leur assurer une action renforcée sur leur territoire. Financements de l agence Subventions Le financement de base du dispositif est assuré par une convention entre la Fondation pour l Accès au Logement et l Etat qui couvre les frais de personnel, de fonctionnement (déplacements, frais administratifs, équipements ), et les frais en relation directe avec le risque locatif (impayés, remises en état des logements, vides locatifs, frais juridiques...) Plusieurs communes ont annoncé leur volonté de collaborer avec l AIS et une première convention existe avec la Ville de Luxembourg : la Ville de Luxembourg met à disposition de l AIS des moyens financiers pour engager du personnel supplémentaire, en contrepartie l AIS s engage à renforcer son activité sur leur territoire. Le déficit lié aux impayés est de 2,6 % il est remboursé à l AIS par le Ministère du logement. Ressources propres Les services de l AIS sont gratuits, le loyer revient intégralement au propriétaire. Outils de gestion de l agence Grâce au soutien financier du Ministère de la Famille, l AIS s est doté d un outil de gestion informatisé sur mesure, programmé par un prestataire externe. Il s agit d une base de données Access adaptée à l activité de l AIS. 7

9 Aides au paiement des loyers Le montant du loyer est adapté à la situation financière du bénéficiaire et ne peut dépasser le tiers de son revenu.l AIS peut participer au financement des loyers, mais en cas d omission de paiement du loyer pendant 2 mois, le contrat de mise à disposition est résilié. Aides pour les propriétaires «Avec nous vous louez votre bien en toute sécurité» tel est le slogan adressé aux propriétaires. En effet, l AIS assure : la garantie de loyer par un bail entre l AIS et le propriétaire même si le bien n est pas occupé, le contrôle et l entretien régulier du bien par l équipe technique de l AIS, la remise en état du logement à charge de l AIS, l accompagnement social de l occupant (par les professionnels du domaine social externes à l AIS), l intervention en cas de besoin ou de conflit. Actuellement et contrairement à la Wallonie et la France, il n y a pas d avantages fiscaux pour les propriétaires. Pour le locataire, il n y a pas de garantie locative spécifique à payer puisque le propriétaire bénéficie de garanties alternatives (voir ci-dessus). Modalités d admission et de sélection L accompagnement social est obligatoire et contractuel : le bénéficiaire d un logement AIS doit s engager dans un projet d inclusion sociale (réinsertion professionnelle, stabilisation de situation financière, épargne, santé ) qui fixe les droits et devoirs propres, ceux du service social tiers d accompagnement et ceux de l AIS. Ainsi, l intensité de l accompagnement social est adaptée au besoin du locataire. L AIS fait un encadrement trimestriel lié au logement qui est complémentaire et qui se distingue de l accompagnement social. Les tâches concrètes ont trait au contrôle et à la guidance des locataires, à l établissement d un plan de remboursement si des retards de paiements ont eu lieu, à l orientation en cas de demande ou de nécessité vers des services spécialisés externes. Une saisie volontaire du loyer sur salaire est possible et facilite la régularité des paiements. Avantages du système Transformation de logements privés existants en logements «sociaux», solution plus rapide et meilleur marché que la construction de logements «sociaux» nouveaux. Efficacité due à un encadrement double externe et interne, complémentaire, qui permet de dissocier la fonction d aide de l accompagnement social exercé par un service social tiers et la fonction de contrôle liée à la location (rôle du propriétaire) effectué par le coordinateur social de l AIS doté d une grille de contrôle. Renouvellement constant du parc locatif (occupation limitée à trois ans) Soucis d accompagner les bénéficiaires dans un retour à un habitat classique Taux d impayés faible : 2,61% de la masse locative Problèmes posés Il y a des logements disponibles (la demande des propriétaires ne tarit pas), mais le manque de personnel dans l agence pour les mobiliser est le facteur limitant. L externalisation de l accompagnement social implique un travail de coordination de services et structures qui travaillent sur des bases différentes. Ce travail est nécessaire, mais prend du temps. Les limites budgétaires peuvent favoriser le «creaming the poor». En effet, s il faut réduire les impayés ou le travail de coordination, il faut limiter l admission de clients en détresses multiples. Un bon diagnostic social préalable est indispensable. La durée de trois ans n est pas toujours suffisante pour remettre les ménages sur le marché du logement qui est assez tendu. La précarité énergétique devient un problème, il faut améliorer les performances énergétiques des bâtiments pour permettre aux bénéficiaires de payer leurs charges de chauffage. Références : / 8

10 LES AIVS EN FRANCE La France dispose d un parc immobilier à vocation sociale important. Il existe néanmoins des agences immobilières à vocation sociale, les AIVS et les AIS. En effet il existe en France deux dispositifs bien distincts : Les AIVS qui sont des associations affiliées à la FAPIL (Fédération des Associations et des Acteurs pour la Promotion et l Insertion par le Logement), labellisées dans le cadre d une charte et d un cahier des charges juridique financier et social précis. Ces AIVS interviennent dans le cadre des politiques décentralisées du logement des plus démunis et sont financées par les Conseils Généraux dans le cadre des actions réglementées de Gestion Locative Adaptée (GLA). Les AIS, plus banalisées qui ne sont pas soumises à un cahier des charges et disposent de financements divers. Nous présentons dans ce document l exemple d HH Gestion Lorraine (anciennement appelée régie nouvelle Lorraine) qui est une AIVS. HH GESTION LORRAINE DESCRIPTIONS CROISÉES HH Gestion Lorraine gère 350 logements dans un parc locatif Lorrain de plus d un million de logis ( ) dont sont à caractère social. «HH gestion lorraine» est une AIVS adhérente de la FAPIL. Statut C est une association qui émane de la Fondation «Habitat et humanisme», créée pour gérer les biens immobiliers de la Fondation et des biens privés. Rôle de l AIVS Vis à vis des propriétaires HH Gestion Lorraine gère les biens comme une agence immobilière classique Elle encaisse les loyers auprès des locataires et perçoit directement les aides personnalisées au logement des locataires. L AIVS peut accompagner le propriétaire dans la réalisation de travaux d amélioration de son bien (grâce aux subventions de l ANAH -agence nationale pour l amélioration de l habitat-) Les propriétaires s engagent à souscrire une assurance auprès de la MACIF avec un contrat type, négocié au niveau national par la fédération des associations pour l insertion par le logement (FAPIL) qui couvre les loyers impayés, les frais de contentieux, et les dégradations. Vis-à-vis des locataires L accompagnement social n est pas obligatoire, il est assuré par d autres organismes sociaux qui n ont pas de convention avec l AIVS ; La sélection des bénéficiaires se fait sur des critères sociaux. Elle est réalisée par la commission départementale du plan départemental d action pour le logement des personnes défavorisées (PDALPD). Personnel L AIVS compte 6 salariés. Ce système a la particularité d impliquer des bénévoles (avec une qualification en rapport avec la tâche) de la fondation Habitat et Humanisme : pour accompagner les locataires à l entrée dans le logement. Ils sont ensuite pris en charge par les systèmes sociaux traditionnels. 9

11 Partenariats Les partenariats ne donnent pas lieu à contractualisation Financements Subventions Une subvention départementale finance la moitié du budget. L autre moitié est assurée par les ressources propres. L AIVS est attributaire d un fonds de réparations locatives de la part des départements ( euros par an). Ressources propres L AIVS perçoit 6% d honoraires de gestion des sommes encaissées. Elle touche aussi des frais de mise en location correspondant à 2 mois loyers (1 mois à charge du propriétaire et 1 mois à charge du locataire). Les aides au paiement des loyers pour les locataires A partir de 25 ans les personnes ont un minimum de ressource c est le revenu de solidarité active (RSA ). Les locataires aux revenus modestes perçoivent une aide personnalisée au logement (APL) qui dépend de leur revenu et de leur situation familiale l année qui précède la demande. Les aides pour les propriétaires Les propriétaires peuvent bénéficier d abattements fiscaux pouvant atteindre 60% du revenu locatif en proposant des loyers plafonnés en fonction du revenu des locataires. Dispositifs particulier L AIVS doit jouer le rôle «d ouvreur d habitat» pour loger des personnes atypiques, ayant des problèmes psychologiques par exemple, ce qui peut amener des difficultés. Principaux avantages du système L aide personnalisée au logement, perçue directement par l agence et les loyers perçus en début de mois, assurent plus de sécurité pour le paiement d une partie du loyer. Les propriétaires doivent prendre une assurance négociée à un tarif intéressant contre les risques locatifs. Principaux problèmes posés Pas assez de logements adéquats Pas de risque zéro pour le paiement des loyers. Le taux des impayés est de 8% ce qui est plus important que dans une agence classique. Références : http//www.hhgestionlorraine.org 10

12 PRÉCONISATIONS ELABORÉES A PARTIR DE L ANALYSE DES BONNES PRATIQUES MISES EN ÉVIDENCE PAR LE GROUPE DE TRAVAIL HABITREG.NET 1/ Comment agrandir le parc de logements des AIS 2/ Comment sélectionner les bénéficiaires 3/ Comment assurer un accompagnement social efficace 4/ Comment améliorer le fonctionnement des agences Un dispositif efficace PRÉCONISATIONS L étude des différentes AIS et structures similaires a montré qu elles jouent chacune à leur manière un rôle important dans les trois régions pour résoudre le problème du logement de personnes et de jeunes en situations difficiles. Elles sont amenées à se développer et devraient bénéficier du soutien public nécessaire pour le faire. Des dispositifs différents, mais des problèmes similaires Bien que le contexte et les structures soient très différents dans chaque pays, les problèmes sont similaires. Les participants ont pu dégager, pour chaque grande thématique, les pratiques qui semblent les plus appropriées. Ils ont mis en évidence leurs limites et les conditions de réussite des différentes propositions que nous présentons ici à destination des acteurs du secteur de l habitat social au niveau politique, comme sur le terrain. Un potentiel à valoriser Après avoir comparé les AIS en WALLONIE, au GRAND-DUCHÉ DE LUXEMBOURG et en LORRAINE, le groupe transfrontalier d acteurs professionnels impliqués dans le logement social, a dégagé des pistes de réflexion intéressantes. Ces préconisations ont pour vocation d aider les décideurs nationaux, régionaux et locaux ainsi que les acteurs qui travaillent dans les structures à envisager des pistes d évolution pour les agences sociales en s appuyant sur les bonnes pratiques constatées dans les trois régions. 11

DEPARTEMENT DE LA CHARENTE-MARITIME

DEPARTEMENT DE LA CHARENTE-MARITIME DEPARTEMENT DE LA CHARENTE-MARITIME REGLEMENT INTERIEUR DU FONDS DE SOLIDARITE POUR LE LOGEMENT DE LA CHARENTE-MARITIME Approuvé par l Assemblée Départementale le 14 décembre 2007 Après avis du comité

Plus en détail

Agence Immobilière à Vocation Sociale

Agence Immobilière à Vocation Sociale Agence Immobilière à Vocation Sociale 2 Une AIVS est une structure à but social (association, UES, SCIC, ) qui possède les compétences d agent immobilier (profession réglementée par la loi Hoguet) pour

Plus en détail

PREFECTURE DISPOSITIF D INTERMEDIATION LOCATIVE EN PAYS DE LA LOIRE CAHIER DES CHARGES. Préambule

PREFECTURE DISPOSITIF D INTERMEDIATION LOCATIVE EN PAYS DE LA LOIRE CAHIER DES CHARGES. Préambule PREFECTURE DE LA REGION PAYS DE LA LOIRE DISPOSITIF D INTERMEDIATION LOCATIVE EN PAYS DE LA LOIRE CAHIER DES CHARGES Préambule Le parc HLM ne peut répondre seul aux besoins de logement des ménages les

Plus en détail

Département de Seine-Maritime

Département de Seine-Maritime Annexe n 4 Département de Seine-Maritime Cahier des charges «Accompagnement Social Lié au Logement» Approuvé le 23 Juin 2009 42 1 - Préambule L accompagnement social instauré par la loi du 31 mai 1990

Plus en détail

Le Guide du Propriétaire Solidaire en Ile-de-France. La mobilisation du parc privé à des fins sociales

Le Guide du Propriétaire Solidaire en Ile-de-France. La mobilisation du parc privé à des fins sociales Le Guide du Propriétaire Solidaire en Ile-de-France La mobilisation du parc privé à des fins sociales Présentation réalisée le 4 décembre 2014 Déjà 1500 logements de propriétaires solidaires gérés par

Plus en détail

Article 22 : Mise en place d un mécanisme de péréquation (entre les organismes HLM.)

Article 22 : Mise en place d un mécanisme de péréquation (entre les organismes HLM.) 1) Le pilotage des organismes de logement social. Article 1 : Mise en place des conventions d utilité sociale. Rappel : La conclusion d une convention d utilité sociale est obligatoire à compter du 31

Plus en détail

PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE SUPERIEURE EPREUVE DU CAS PRATIQUE

PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE SUPERIEURE EPREUVE DU CAS PRATIQUE PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE SUPERIEURE EPREUVE DU CAS PRATIQUE RAPPEL DU SUJET : Vous êtes en poste dans une Direction départementale de la cohésion sociale

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D ATTRIBUTION DES AIDES AUX TRAVAUX DANS LE CADRE DE l OPAH 2012-2015 (modification n 1 approuvée le 09-07-13)

CONDITIONS GENERALES D ATTRIBUTION DES AIDES AUX TRAVAUX DANS LE CADRE DE l OPAH 2012-2015 (modification n 1 approuvée le 09-07-13) CONDITIONS GENERALES D ATTRIBUTION DES AIDES AUX TRAVAUX DANS LE CADRE DE l OPAH 2012-2015 (modification n 1 approuvée le 09-07-13) Règlement d intervention En novembre 2012, la CORA a lancé sur son territoire,

Plus en détail

La construction d une stratégie financière UN OUTIL D AIDE À LA STRUCTURATION

La construction d une stratégie financière UN OUTIL D AIDE À LA STRUCTURATION La construction d une stratégie financière UN OUTIL D AIDE À LA STRUCTURATION Préface Les associations sportives proposent une offre de pratiques diversifiée et accessible au plus grand nombre. Utiles

Plus en détail

un logement à louer Vous cherchez Vous êtes jeunes

un logement à louer Vous cherchez Vous êtes jeunes Vous êtes jeunes Vous cherchez un logement à louer auprès d un particulier ou d un organisme social et vous devez faire face aux premières dépenses pour entrer dans les lieux? > Des aides peuvent vous

Plus en détail

Actualités Juridiques

Actualités Juridiques À savoir Actualités Juridiques Investir dans la pierre : une garantie pour la retraite Louez bien, louez meublé? Etat des lieux : une précaution indispensable! Investir dans la pierre : une garantie pour

Plus en détail

FAQ N 70 : LE BAIL GLISSANT

FAQ N 70 : LE BAIL GLISSANT Direction de l Intégration* Emploi/Logement Service : Logement/Reloref N/REF : DIEL/LOG/FM/EA/09/1009 Rédacteur : Florence GAUDEAU Date : 20/12/09 * Avec le soutien du ministère de l'immigration, de l'intégration,

Plus en détail

Association de Gestion des Appartements Temporaires

Association de Gestion des Appartements Temporaires Association de Gestion des Appartements Temporaires Projet associatif 2012/2015 AGATE est une association loi 1901, née en 2003 de la réflexion de la communauté soignante de l hôpital ESQUIROL (aujourd

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de Gestion Réf.

Plus en détail

LA MOI / UN OUTIL EFFICACE ET ADAPTE POUR LE DROIT AU LOGEMENT. Une réponse. pour les ménages. La Maîtrise d ouvrage d insertion

LA MOI / UN OUTIL EFFICACE ET ADAPTE POUR LE DROIT AU LOGEMENT. Une réponse. pour les ménages. La Maîtrise d ouvrage d insertion u La Maîtrise d ouvrage d insertion LA MOI / UN OUTIL EFFICACE ET ADAPTE POUR LE DROIT AU LOGEMENT Une réponse u pour les ménages qui n entrent pas dans les standards habituels du logement social. La Maîtrise

Plus en détail

CONVENTION ACCOMPAGNEMENT SOCIAL LIE AU LOGEMENT AU TITRE DE LA SOUS LOCATION

CONVENTION ACCOMPAGNEMENT SOCIAL LIE AU LOGEMENT AU TITRE DE LA SOUS LOCATION CONVENTION ACCOMPAGNEMENT SOCIAL LIE AU LOGEMENT AU TITRE DE LA SOUS LOCATION Entre Le Département, représenté par Monsieur le Président du Conseil Général des Pyrénées- Orientales d une part, et L association

Plus en détail

Programme Social Thématique Départemental

Programme Social Thématique Départemental DELEGATION DE LA LOIRE PREFECTURE DE LA LOIRE CONSEIL GENERAL DE LA LOIRE Programme Social Thématique Départemental Convention d opération Entre : Le Département de la Loire représenté par Monsieur Pascal

Plus en détail

Contribution du Collectif Logement Rhône à la préparation du PDALPD 2011 2014

Contribution du Collectif Logement Rhône à la préparation du PDALPD 2011 2014 Contribution du Collectif Logement Rhône à la préparation du PDALPD 2011 2014 Dans le cadre de la rédaction du futur Plan Départemental d Action pour le Logement des Personnes Défavorisées, le Collectif

Plus en détail

Ville de Rosny sous Bois Elaboration du PLH 2013 2018 Programme d actions

Ville de Rosny sous Bois Elaboration du PLH 2013 2018 Programme d actions Ville de Rosny sous Bois Elaboration du PLH 2013 2018 Programme d actions Mars 2013 Ville de Rosny sous Bois Programme d actions PLH 2013 2018 Page 2 Sommaire 1 Déclinaison du programme d actions selon

Plus en détail

Fiscalité FISCALITE. Les revenus du capital - Revenus fonciers - Revenus de capitaux mobiliers - Plus values sur cessions de biens

Fiscalité FISCALITE. Les revenus du capital - Revenus fonciers - Revenus de capitaux mobiliers - Plus values sur cessions de biens Fiscalité 1 Le cloisonnement des revenus en différentes catégories, en fonction de l activité, ne simplifie pas l imposition des pluriactifs. Cela engendre des charges administratives lourdes (plusieurs

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION DE LA RÉSIDENCE SOCIALE «CARABACEL» À NICE

DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION DE LA RÉSIDENCE SOCIALE «CARABACEL» À NICE DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION DE LA RÉSIDENCE SOCIALE «CARABACEL» À NICE Adoma - Résidence sociale «Carabacel» 3 rue de la Gendarmerie 06 000 Nice Adoma propose des solutions de logement et d hébergement

Plus en détail

Conseil supérieur du logement

Conseil supérieur du logement Conseil supérieur du logement Avis n 5 du Conseil supérieur du logement du 8 novembre 2006 sur les modalités de mise en œuvre de la nouvelle aide régionale de lutte contre l inoccupation des logements

Plus en détail

Dispositif Scellier : L évolution des plafonds de loyers - Délivrance d agréments en zone C

Dispositif Scellier : L évolution des plafonds de loyers - Délivrance d agréments en zone C Dispositif Scellier : L évolution des plafonds de loyers - Délivrance d agréments en zone C 26 août 2010 Sommaire Un constat : des plafonds de loyers parfois supérieurs aux loyers du marché Révision des

Plus en détail

Toiles @ penser. Cahiers d éducation permanente de. La Pensée et les Hommes. Comment vivre à Bruxelles malgré le coût des loyers?

Toiles @ penser. Cahiers d éducation permanente de. La Pensée et les Hommes. Comment vivre à Bruxelles malgré le coût des loyers? Toiles @ penser Cahiers d éducation permanente de La Pensée et les Hommes Comment vivre à Bruxelles malgré le coût des loyers? Cahier n 2006-01-002 Toiles@penser Cahier n 2006-01-002 Connaissez-vous nos

Plus en détail

Lutter contre la précarité énergétique et convaincre les propriétaires bailleurs d engager des travaux de rénovations de leur logement.

Lutter contre la précarité énergétique et convaincre les propriétaires bailleurs d engager des travaux de rénovations de leur logement. Lutter contre la précarité énergétique et convaincre les propriétaires bailleurs d engager des travaux de rénovations de leur logement. Synthèse de la recherche action Juin 2015 Pour cette recherche action

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. Présentation. Fonds de Solidarité pour le Logement. Juin 2012 page 1/9

GUIDE PRATIQUE. Présentation. Fonds de Solidarité pour le Logement. Juin 2012 page 1/9 Présentation Guide d accompagnement à l application du Règlement Intérieur 2012 à l usage des partenaires Juin 2012 page 1/9 Plan du guide Qu est-ce que le FSL? Comment saisir le Fonds? Les critères généraux

Plus en détail

CONVENTION ENTRE L ETAT, L Anah ET L UESL. en faveur de la mobilisation du parc locatif privé vacant

CONVENTION ENTRE L ETAT, L Anah ET L UESL. en faveur de la mobilisation du parc locatif privé vacant CONVENTION ENTRE L ETAT, L Anah ET L UESL en faveur de la mobilisation du parc locatif privé vacant Entre l Etat, représenté par le ministre du logement et de la ville, le ministre de l économie, des finances

Plus en détail

2009/02/17 HENRI SIMONS. ÉNERGIE : UN ENJEU MAJEUR POUR LES BRUXELLOIS (contexte et propositions) 1 / Introduction : contexte

2009/02/17 HENRI SIMONS. ÉNERGIE : UN ENJEU MAJEUR POUR LES BRUXELLOIS (contexte et propositions) 1 / Introduction : contexte ÉNERGIE : UN ENJEU MAJEUR POUR LES BRUXELLOIS (contexte et propositions) 2009/02/17 HENRI SIMONS 1 / Introduction : contexte La Région de Bruxelles-Capitale compte approximativement 62 millions de m² de

Plus en détail

Grille d autoévaluation

Grille d autoévaluation Introduction Grille d autoévaluation de la qualité des pratiques de soutien à la parentalité en hébergement social Cette grille d auto-évaluation s inscrit dans la démarche d évaluation interne préconisée

Plus en détail

DIRECTIVE. Le Prêt Locatif Social (PLS) finance des logements locatifs situés en priorité dans les zones dont le marché immobilier est tendu.

DIRECTIVE. Le Prêt Locatif Social (PLS) finance des logements locatifs situés en priorité dans les zones dont le marché immobilier est tendu. DIRECTIVE PERSONNES MORALES PRODUCTION DE LOGEMENTS LOCATIFS SOCIAUX Construction ou acquisition-amélioration de logements locatifs sociaux, logements en structures collectives et logements meublés pour

Plus en détail

MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité

MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité Mandat n ENTRE LES SOUSSIGNES : 1 ) La Société D'UNE PART, Ci-après dénommée «le Mandant» ET : 2 ) La Société CEGEREM, société par actions simplifiée au capital de 100

Plus en détail

SCPI. Pierre à pierre, tout est affaire de régularité

SCPI. Pierre à pierre, tout est affaire de régularité SCPI Pierre à pierre, tout est affaire de régularité Qu est-ce qu une SCPI? Une Société Civile de Placement Immobilier (SCPI) est la propriété collective de biens immobiliers exprimée en parts détenues

Plus en détail

Bien assuré Bien loué. La sécurité de mon patrimoine La garantie de mes loyers

Bien assuré Bien loué. La sécurité de mon patrimoine La garantie de mes loyers Bien assuré Bien loué La sécurité de mon patrimoine La garantie de mes loyers Louer en toute tranquilité GRL, Garantie des Risques Locatifs Les transformations du marché du travail, l'entrée plus tardive

Plus en détail

Comment éviter un effet néfaste à court terme sur les prix de l immobilier consécutif à l instauration d un impôt sur la plus-value?

Comment éviter un effet néfaste à court terme sur les prix de l immobilier consécutif à l instauration d un impôt sur la plus-value? Imposition des plus-values immobilières Comment éviter un effet néfaste à court terme sur les prix de l immobilier consécutif à l instauration d un impôt sur la plus-value? Appelons «période transitoire»

Plus en détail

Orientations et évolution du régime des aides de l ANAH en 2013. Midi-Pyrénées 24 mai 2013. Orientations 2013 & Evolution du régime des aides

Orientations et évolution du régime des aides de l ANAH en 2013. Midi-Pyrénées 24 mai 2013. Orientations 2013 & Evolution du régime des aides Orientations et évolution du régime des aides de l ANAH en 2013 Midi-Pyrénées 24 mai 2013 1 Sommaire Orientations prioritaires Propriétaires occupants (PO) Propriétaires bailleurs (PB) Syndicats de copropriétés

Plus en détail

P C ERMIS DE ONDUIRE. Les aides financières d'action sociale

P C ERMIS DE ONDUIRE. Les aides financières d'action sociale P C ERMIS DE ONDUIRE Les aides financières d'action sociale SOMMAIRE PRÉAMBULE GÉNÉRAL... 1 AIDES FINANCIÈRES INDIVIDUELLES AUX FAMILLES PRÉAMBULE AUX AIDES FINANCIÈRES INDIVIDUELLES AUX FAMILLES.. 5 LES

Plus en détail

développe les solidarités

développe les solidarités développe les solidarités www.gard.fr Propriétaires bailleurs, comment louer sereinement votre logement? SOMMAIRE les Aides à l amélioration de l habitat... 5 les Aides au Logement... 7 l Assurance Loyers

Plus en détail

Encourager les systèmes de pensions complémentaires

Encourager les systèmes de pensions complémentaires Conférence de presse Luxembourg, le 25 septembre 2013 Le secteur financier constitue la pierre angulaire de l économie luxembourgeoise. Il doit cependant faire face à de nombreux défis. Par conséquent,

Plus en détail

Prévenir et faire face aux impayés de loyers. Vous êtes locataire L ADIL VOUS CONSEILLE, CONSULTEZ-LA!

Prévenir et faire face aux impayés de loyers. Vous êtes locataire L ADIL VOUS CONSEILLE, CONSULTEZ-LA! L ADIL réunit l État, les collectivités locales, les organismes d intérêt général, les professionnels publics et privés et les représentants des usagers. Elle est agréée par le Ministère chargé du Logement

Plus en détail

N AVEC LES TRAVAILLEURS SOCIAUX. as MAIA région mulhousienne

N AVEC LES TRAVAILLEURS SOCIAUX. as MAIA région mulhousienne RE ACCES AUX DROITS N AVEC LES TRAVAILLEURS SOCIAUX 2014 as MAIA région mulhousienne SOMMAIRE ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL Formation Missions ARTICULATION GESTIONNAIRE DE CAS / ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL

Plus en détail

CHARTE de REFERENCEMENT

CHARTE de REFERENCEMENT EUROMETROPOLE DE STRASBOURG Direction de l urbanisme, de l habitat et de l aménagement Service de l Habitat 1 parc de l Etoile 67076 STRASBOURG Cedex DIMINUTION DES LOGEMENTS VACANTS DU PARC PRIVE APPEL

Plus en détail

FAITES UN GESTE EN FAVEUR DE L HABITAT SOCIAL DONS ET TESTAMENT

FAITES UN GESTE EN FAVEUR DE L HABITAT SOCIAL DONS ET TESTAMENT FAITES UN GESTE EN FAVEUR DE L HABITAT SOCIAL DONS ET TESTAMENT www.bethleem.be ASBL BETHLEHEM n d entreprise : 0809.339.096 Siège social : Rue de la Linière, 14 1060 Bruxelles LA CRISE DU LOGEMENT DANS

Plus en détail

Règlement de fonctionnement

Règlement de fonctionnement Règlement de fonctionnement Service Logement d Insertion Février 2010 1 PREAMBULE L association GALA (Groupement Associatif pour le Logement et l Accompagnement) est une association départementale d insertion

Plus en détail

Pourquoi investir dans la pierre? Les principales lois fiscales

Pourquoi investir dans la pierre? Les principales lois fiscales Pourquoi investir dans la pierre? Pour réduire sa fiscalité Pour épargner intelligemment Pour préparer sa retraite Pour protéger ses proches Pour créer des revenus Pour transmettre un patrimoine Les principales

Plus en détail

Compte rendu Commission Logement

Compte rendu Commission Logement 13 avril 2012 Compte rendu Commission Logement LOUER ETRE PROPRIÉTAIRE TRAVAUX ACCÉS DES JEUNES A UN LOGEMENT L accession a un logement, notre priorité! 2 organismes collecteurs ont été retenu : - AMALIA

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR SOMMAIRE

REGLEMENT INTERIEUR SOMMAIRE REGLEMENT INTERIEUR SOMMAIRE 1. MISSIONS DU GCSMS 2. OBJET DU DOCUMENT 3. MODALITÉS D ADOPTION 4. VALEUR DU RÈGLEMENT INTÉRIEUR 5. ORGANISATION DU GCSMS 5.1 Assemblée générale 5.2 Administrateur(trice)

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX PREMIER MINISTRE Arrêté du 6 septembre 2010 relatif au règlement des aides du fonds d aide à la rénovation thermique des logements privés (FART) NOR : PRMX1023070A

Plus en détail

Table ronde n 1 Les entreprises de l économie sociale et le logement

Table ronde n 1 Les entreprises de l économie sociale et le logement Table ronde n 1 Les entreprises de l économie sociale et le logement ANIMÉ PAR JACQUELINE ERROT (AMALLIA) DONNÉES CLÉS : 1 salarié sur 10 travaille dans l économie sociale 600 000 départs à la retraite

Plus en détail

Loyers payés = Logement conservé!

Loyers payés = Logement conservé! Loyers payés = Logement conservé! Suivez le guide... Quand faut-il que je paye mon loyer? Comment payer mon loyer? Quand faut-il que je paye mon loyer? Votre loyer est payable chaque mois à terme échu

Plus en détail

LA GESTION DE VOTRE BIEN en toute confiance

LA GESTION DE VOTRE BIEN en toute confiance LA GESTION DE VOTRE BIEN en toute confiance gestion locative location copropriété www.pichet-adb.fr Filiale du Groupe Pichet Groupe Immobilier Intégré 25 années d expérience 7 directions régionales 700

Plus en détail

CONTRAT DE MANDAT DE GESTION IMMOBILIERE - :- :- :- :- (Loi 70-09 du 2-1-1970, art. 6 et 7 Décret 72-678. du 20-7-1972, art.

CONTRAT DE MANDAT DE GESTION IMMOBILIERE - :- :- :- :- (Loi 70-09 du 2-1-1970, art. 6 et 7 Décret 72-678. du 20-7-1972, art. CONTRAT DE MANDAT DE GESTION IMMOBILIERE - :- :- :- :- (Loi 70-09 du 2-1-1970, art. 6 et 7 Décret 72-678 du 20-7-1972, art. 64, 66 et 67) Numéro du registre : Numéro de l immeuble : OBJET du MANDAT : Des

Plus en détail

Expulsions locatives et DALO : prévention et accompagnement. 2007

Expulsions locatives et DALO : prévention et accompagnement. 2007 Expulsions locatives et DALO : prévention et accompagnement. 2007 Argumentaire et constats : La mise en œuvre du droit au logement opposable en janvier 2008 implique des positionnements nouveaux pour les

Plus en détail

Présentation à l ORHL copropriété du 16 mars 2012

Présentation à l ORHL copropriété du 16 mars 2012 Ville de MONTPELLIER - DAP - Service renouvellement urbain OBSERVATOIRE des COPROPRIETES Présentation à l ORHL copropriété du 16 mars 2012 PACT Hérault Sommaire Présentation : cadrage du champ de l étude

Plus en détail

Réformes socio-économiques

Réformes socio-économiques Réformes socio-économiques Le 27 novembre 2011, suite à la dégradation de la note belge par l agence Standard & Poor s, les six partis ont conclu, dans l urgence, un accord sur le budget et sur la réforme

Plus en détail

Ministère du travail (22 janvier 2013)

Ministère du travail (22 janvier 2013) Ministère du travail (22 janvier 2013) Les apports de l accord sur la sécurisation de l emploi Conformément aux engagements de la feuille de route sociale de juillet et en réponse au document d orientation

Plus en détail

LE GUIDE DE L ADIL 80 POUR LES BAILLEURS AVANT DE LOUER EN MEUBLE, POSEZ-VOUS LES BONNES QUESTIONS!

LE GUIDE DE L ADIL 80 POUR LES BAILLEURS AVANT DE LOUER EN MEUBLE, POSEZ-VOUS LES BONNES QUESTIONS! LE GUIDE DE L ADIL 80 POUR LES BAILLEURS AVANT DE LOUER EN MEUBLE, POSEZ-VOUS LES BONNES QUESTIONS! Attention : ce guide a été rédigé exclusivement à l attention des bailleurs qui louent un logement meublé

Plus en détail

LOYERS IMPAYÉS GARANTIE DES RISQUES LOCATIFS

LOYERS IMPAYÉS GARANTIE DES RISQUES LOCATIFS LOYERS IMPAYÉS GARANTIE DES RISQUES LOCATIFS [ Edito ] Pour vous accompagner dans la maîtrise de risques de plus en plus complexes, je m engage, avec mes collaborateurs, à vous garantir un haut niveau

Plus en détail

ASSOCIATION DEPARTEMENTALE Hlm D ILLE ET VILAINE

ASSOCIATION DEPARTEMENTALE Hlm D ILLE ET VILAINE ASSOCIATION DEPARTEMENTALE Hlm D ILLE ET VILAINE CONVENTION PARTENARIALE INTERBAILLEURS POUR LE RELOGEMENT DES LOCATAIRES CONCERNES PAR LES PROGRAMMES DE DEMOLITION ET DE RENOUVELLEMENT URBAIN SUR LE TERRITOIRE

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable DESS en Banques et Finances GUIDE PRATIQUE DE LA SCI Bien gérer son patrimoine Huitième édition, 1998, 2001, 2004, 2008, 2010, 2012, 2013, 2014 ISBN : 978-2-212-55995-8

Plus en détail

Convention de partenariat

Convention de partenariat Convention de partenariat Octobre 2007 Conception - Réalisation : Médiris 04 37 28 93 35 Préambule Il est préalablement exposé : Le Tourisme Social et Associatif est un tourisme à finalité non lucrative

Plus en détail

ATELIER N 2 Identification et programmation des produits logement

ATELIER N 2 Identification et programmation des produits logement ATELIER N 2 Identification et programmation des produits logement SOMMAIRE Rappel du diagnostic La programmation logements La programmation locative sociale Les publics spécifiques Rappel du diagnostic

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. INAUGURATION DE LA RÉSIDENCE SOCIALE LE GRAND CEDRE à DÉVILLE-LÈS-ROUEN. Mardi 03 décembre 2013 à 10h30

DOSSIER DE PRESSE. INAUGURATION DE LA RÉSIDENCE SOCIALE LE GRAND CEDRE à DÉVILLE-LÈS-ROUEN. Mardi 03 décembre 2013 à 10h30 DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION DE LA RÉSIDENCE SOCIALE LE GRAND CEDRE à DÉVILLE-LÈS-ROUEN Mardi 03 décembre 2013 à 10h30 Adoma - Résidence sociale «Le Grand Cèdre» 114, rue Joseph Hue, 76250, DÉVILLE-LÈS-ROUEN

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Dispositif d aide à l investissement locatif. Paris, le 30 décembre 2012. Contact

DOSSIER DE PRESSE. Dispositif d aide à l investissement locatif. Paris, le 30 décembre 2012. Contact DOSSIER DE PRESSE Dispositif d aide à l investissement locatif Paris, le 30 décembre 2012 Contact Service de presse du ministère de l Égalité des territoires et du Logement 72, rue de Varenne, 75007 Paris

Plus en détail

Investissements d avenir

Investissements d avenir Investissements d avenir Aide à la rénovation thermique des logements privés «Protocole territorial relatif à la mise en œuvre du programme Habiter Mieux» Communauté de Communes du Bassin de vie de l ILE

Plus en détail

SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES

SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES Mardi 2 juillet 2013, 16h - Préfecture Dossier de presse Dans

Plus en détail

Le modèle économique du logement social

Le modèle économique du logement social a Le modèle économique du logement social Discussion L habitat dégradé et indigne en Ile-de-France OFCE, Journée d étude Étude : ville et publiée logement, en 4 février décembre 2011 2012 1 Le modèle économique

Plus en détail

Conseil de Surveillance du 23 février 2012

Conseil de Surveillance du 23 février 2012 PRETS TRAVAUX ARTICLES R. 313-19-1 III ET R. 313-20-1 III DU CCH ----------------------- de mise en œuvre En application de l article R. 313-12 du code de la construction et de l habitation, l UESL peut

Plus en détail

UNION D ECONOMIE SOCIALE POUR LE LOGEMENT SOMMAIRE

UNION D ECONOMIE SOCIALE POUR LE LOGEMENT SOMMAIRE N 30 - Mai 2000 SOMMAIRE I - Financement des organismes agréés pour les actions d accompagnement en faveur du logement des jeunes et des demandeurs d emploi : imputation sur les fonds «10%». II - Prêts

Plus en détail

Intervention de Mme Christine BOUTIN. Présentation des grandes lignes du projet de loi «Plan d actions pour l accès au logement»

Intervention de Mme Christine BOUTIN. Présentation des grandes lignes du projet de loi «Plan d actions pour l accès au logement» Intervention de Mme Christine BOUTIN Ministre du Logement et de la Ville Conférence de presse jeudi 10 juillet 2008, 14h00 Présentation des grandes lignes du projet de loi «Plan d actions pour l accès

Plus en détail

Panorama. LES AGENCES IMMOBILIÈRES À VOCATION SOCIALE En chiffres

Panorama. LES AGENCES IMMOBILIÈRES À VOCATION SOCIALE En chiffres Panorama LES AGENCES IMMOBILIÈRES À VOCATION SOCIALE En chiffres Mars 2015 2 Sommaire Édito Un réseau professionnel depuis plus de 20 ans 4 Une expertise à la croisée de l immobilier et du social 4 Une

Plus en détail

NATHALIE FORTUNEE DELEGUEE REGIONALE CONSTRUCTYS

NATHALIE FORTUNEE DELEGUEE REGIONALE CONSTRUCTYS NATHALIE FORTUNEE DELEGUEE REGIONALE CONSTRUCTYS Sommaire I. La Présentation du Secteur II. Présentation de l OPCA CONSTRUCTYS Antilles-Guyane III. L Accompagnement des Entreprises du secteur A. La démarche

Plus en détail

Valorisation de l habitat privé

Valorisation de l habitat privé Opération expérimentale: Valorisation de l habitat privé Programme Juillet 2012-2015 Réunion Publique 31 Juillet 2013 Les partenaires de l opération Un engagement commun pour mener une opération expérimentale.

Plus en détail

Intermédiation Locative

Intermédiation Locative Intermédiation Locative La circulaire du 05/03/2009 pour la relance relative à l hébergement a incité à la mobilisation de logements privés par l intermédiation selon deux modalités : le mandat de gestion

Plus en détail

DÉVELOPPER LES RÉSIDENCES SÉNIORS

DÉVELOPPER LES RÉSIDENCES SÉNIORS APPEL À PROJETS 2013 CG67 - CUS DÉVELOPPER LES RÉSIDENCES SÉNIORS APPEL A PROJETS 2013 RESIDENCES SENIOR Cahier des charges CUS/CG 67 Résumé introductif... 2 1 Contexte et enjeux... 3 1.1 Le vieillissement

Plus en détail

Elections régionales 2015 Propositions pour la politique logement du futur Conseil Régional d Île-de-France

Elections régionales 2015 Propositions pour la politique logement du futur Conseil Régional d Île-de-France Elections régionales 2015 Propositions pour la politique logement du futur Conseil Régional d Île-de-France La Fapil Île-de-France constitue un réseau de 24 associations franciliennes d insertion par le

Plus en détail

Ils sont soumis à un régime fiscal comportant certaines règles spécifiques dont :

Ils sont soumis à un régime fiscal comportant certaines règles spécifiques dont : LOUEUR EN MEUBLES 23/07/2012 Selon les articles 632 et 633 du Code de commerce, l activité seule de loueur en meublé n est pas de nature commerciale et, hormis le cas où des prestations de service d hôtellerie

Plus en détail

Les formulaires à remplir

Les formulaires à remplir Les formulaires à remplir En plus de votre déclaration de revenus habituelle 2042, vous devrez envoyer à l administration fiscale trois formulaires cerfa supplémentaires : 1. Le Cerfa 2044-EB (statut du

Plus en détail

ECO-PRÊT À TAUX ZÉRO. Objet

ECO-PRÊT À TAUX ZÉRO. Objet ECO-PRÊT À TAUX ZÉRO Prêt sans intérêts et accessible sans conditions de ressources, pour des travaux réalisés par un professionnel, soit constitué d un bouquet de travaux ou permettant d atteindre une

Plus en détail

PALHDI. Plan départemental d Action pour le Logement et l Hébergement des personnes Défavorisées en Isère

PALHDI. Plan départemental d Action pour le Logement et l Hébergement des personnes Défavorisées en Isère PALHDI 20 1 4 2020 Plan départemental d Action pour le Logement et l Hébergement des personnes Défavorisées en Isère PRÉAMBULE Co-piloté par l Etat et le Conseil général de l Isère, le 4 ème plan départemental

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SOLIDARITÉS

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SOLIDARITÉS MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES direction générale de la cohésion sociale Service des politiques sociales et médico-sociales Sous-direction de l inclusion sociale,

Plus en détail

Associations Accompagnez les propriétaires privés dans leur déclaration de revenus

Associations Accompagnez les propriétaires privés dans leur déclaration de revenus Associations Accompagnez les propriétaires privés dans leur déclaration de revenus Mode d emploi des formulaires de déclaration 2044 et 2044 Spéciale Mise à jour 2014 Chaque année, les propriétaires privés

Plus en détail

La Communauté urbaine de Dunkerque au service du logement social et de la rénovation de l habitat privé

La Communauté urbaine de Dunkerque au service du logement social et de la rénovation de l habitat privé Communiqué de Presse Dunkerque, lundi 4 avril 2005 La Communauté urbaine de Dunkerque au service du logement social et de la rénovation de l habitat privé Michel Delebarre, Ancien Ministre d Etat, Député-Maire

Plus en détail

POLE TECHNOLOGIQUE DE SFAX -CONTRAT DE BAIL DE LOCAL

POLE TECHNOLOGIQUE DE SFAX -CONTRAT DE BAIL DE LOCAL POLE TECHNOLOGIQUE DE SFAX -CONTRAT DE BAIL DE LOCAL Il a été convenu ce qui suit entre : La société de gestion de la technopole de Sfax, société anonyme au capital de 01 million de dinars immatriculée

Plus en détail

Une ville socialement responsable

Une ville socialement responsable Angoulême, une ville dynamique, attractive, apprenant et solidaire Une ville socialement responsable Des moyens nouveaux pour soutenir la recherche d emploi 5 objectifs : le soutien actif, la (re)motivation

Plus en détail

APPEL AUX NOUVEAUX MANDATAIRES COMMUNAUX

APPEL AUX NOUVEAUX MANDATAIRES COMMUNAUX APPEL AUX NOUVEAUX MANDATAIRES COMMUNAUX FBLP.be La Fédération des Services Sociaux (FdSS-FdSSB), le Forum bruxellois de Lutte contre la Pauvreté (FBLP) et le Conseil bruxellois de Coordination sociopolitique

Plus en détail

FAVORISER L ACCES AU LOGEMENT POUR TOUS :

FAVORISER L ACCES AU LOGEMENT POUR TOUS : Ministère de l Emploi, de la Cohésion sociale et du Logement le 20 décembre 2006 FAVORISER L ACCES AU LOGEMENT POUR TOUS : Jean-Louis BORLOO, Ministre de l emploi, de la cohésion sociale et du logement

Plus en détail

UNITE DE GESTION FSE BORDEAUX PERIGUEUX AGEN APPEL A PROJETS 2013-2014 PLIE DE L AGENAIS

UNITE DE GESTION FSE BORDEAUX PERIGUEUX AGEN APPEL A PROJETS 2013-2014 PLIE DE L AGENAIS UNITE DE GESTION FSE BORDEAUX PERIGUEUX AGEN APPEL A PROJETS 2013-2014 PLIE DE L AGENAIS I - PRESENTATION GENERALE ET CONTEXTE 2 Dans le cadre de la construction de la programmation européenne 2014-2020,

Plus en détail

CONDITIONS HABITUELLES D EMPLOI DES FONDS VERSÉS AU TITRE DE LA PEAEC

CONDITIONS HABITUELLES D EMPLOI DES FONDS VERSÉS AU TITRE DE LA PEAEC CONDITIONS HABITUELLES D EMPLOI DES FONDS VERSÉS AU TITRE DE LA PEAEC (Participation des Employeurs Agricoles à l Effort de Construction) Action Logement - Août 2015 - Crédit photos Shutterstock LOUER

Plus en détail

Opération Programmée d Amélioration de l Habitat 2009-2012

Opération Programmée d Amélioration de l Habitat 2009-2012 Opération Programmée d Amélioration de l Habitat 2009-2012 ECONOMIES D ENERGIE PERSONNES AGEES ENERGIES RENOUVELABLES MAINTIEN A DOMICILE ADAPTATION INSALUBRITE HANDICAP LOYERS MODERES LOCATION CHARGES

Plus en détail

Délégation de Saint-Malo Agglomération. Programme d Actions Territorial N 6

Délégation de Saint-Malo Agglomération. Programme d Actions Territorial N 6 Délégation de Saint-Malo Agglomération Programme d Actions Territorial N 6 I. Préambule 1. Objet du Programme d actions territorial Le Programme d Actions Territorial (PAT) traduit les orientations du

Plus en détail

I. Présentation synthétique du Rapport d activités de l année 2010

I. Présentation synthétique du Rapport d activités de l année 2010 I. Présentation synthétique du Rapport d activités de l année 2010 PACT de la Charente 1. Les prestations liées à l assistance développées auprès des propriétaires pour améliorer leur logement : Les statistiques

Plus en détail

Le financement de l installation

Le financement de l installation Le financement de l installation Les relations bancaires Le budget prévisionnel Les financements 2 ème Edition du Salon Européen de l Ostéopathie 31 mars et 1 er avril 2012 PUBLIC Sommaire 1. Un contexte

Plus en détail

Le Revenu de solidarité active

Le Revenu de solidarité active 1 1. Qui est concerné? Le Revenu de solidarité active Pour percevoir le RSA, il faut : résider en France de manière stable et effective, être français ou titulaire depuis plus de cinq ans d un titre autorisant

Plus en détail

Avant le bail. Un bail lie toujours un locataire et un bailleur, qui peuvent chacun préparer leur engagement en amont de la signature du contrat.

Avant le bail. Un bail lie toujours un locataire et un bailleur, qui peuvent chacun préparer leur engagement en amont de la signature du contrat. CHAPITRE 1 Avant le bail Un bail lie toujours un locataire et un bailleur, qui peuvent chacun préparer leur engagement en amont de la signature du contrat. Concernant le locataire Ça y est, vous avez choisi

Plus en détail

Permettre l'accès de tous au logement pour tous Combattre les mécanismes d'exclusion du logement pour insuffisance de ressources

Permettre l'accès de tous au logement pour tous Combattre les mécanismes d'exclusion du logement pour insuffisance de ressources Permettre l'accès de tous au logement pour tous Combattre les mécanismes d'exclusion du logement pour insuffisance de ressources Préambule Pour les revenus les plus modestes, le poids du budget logement

Plus en détail

Le «bail solidaire» : une alternative à l encadrement des loyers

Le «bail solidaire» : une alternative à l encadrement des loyers PROPOSITION Projet de loi Logement et Urbanisme LOCATION Le «bail solidaire» : une alternative à l encadrement des loyers loi 1989 C.C.H. Une proposition pour accroître l offre locative à loyers maîtrisés.

Plus en détail

LE CHOIX DE NOMBREUX INVESTISSEURS ET DE

LE CHOIX DE NOMBREUX INVESTISSEURS ET DE LE CHOIX DE NOMBREUX INVESTISSEURS ET DE S E R F I P at rimoine POUR UN PLACEMENT IMMOBILIER PLUS SIMPLE ET PLUS SÛR La Société Civile de Placements Immobilier Dans la perspective de votre future retraite,

Plus en détail