PHYSIQUE. Partie préliminaire

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PHYSIQUE. Partie préliminaire"

Transcription

1 PHYSIQUE Les différenes paries de ce problème son dans une large mesure indépendanes Seules les argumenaions précises e concises seron prises en compe en réponse aux quesions qualiaives Parie préliminaire Un élémère es un disposiif (figure 1) permean de mesurer des disances élémère émeeur Il es consiué d un émeeur e d un récepeur supposés peis e rès proches l un de l aure L émeeur envoie à l insan 1 une impulsion qui, après propagaion à la célérié récepeur obsacle c e réflexion sur un obsacle, revien vers le Figure 1 élémère e es déecée par le récepeur à l insan 2 Déerminer la disance L enre le élémère e l obsacle, en foncion des données Sur l enregisremen de la figure 2 (où l unié de emps es la milliseconde), son visualisés le signal de commande de l émeeur (signal 1 ) e la réponse du récepeur (signal 2 ), synchronisés sur la même origine de emps On donne c = 345 m s 1 Déerminer la valeur numérique de L Figure 2 Dans ce problème, on se propose d éudier les caracérisi- Signal 1 ques d un élémère à Signal 2 ulrasons pour lequel l émeeur e le récepeur son des 1 2 lames de quarz possédan des (ms) propriéés piézo-élecriques Parie I - Mesure de la célérié d une onde ulrasonore Soumise à une différence de poeniel sinusoïdale de fréquence f 0 = 40, 00 khz, soi U() = U 0 cos( 2π f 0 ), une lame de quarz vibre e ransme son mouvemen Concours Cenrale-Supélec /11

2 aux couches d air environnanes ; la lame éme ainsi une onde ulrasonore sinusoïdale, de même fréquence f 0, que l on suppose plane e qui se propage suivan l axe Ox avec la célérié c La lame de quarz es placée à l abscisse x = 0 L air es supposé non visqueux, de masse volumique au repos ρ 0, de coefficien de 1 compressibilié isenropique χ s = V L influence de la pesaneur es V P S négligée À l insan, la viesse de la ranche d air d abscisse x s écri : x vx (, ) = v 0 cos2π f 0 -- c La pression P e la masse volumique ρ flucuen sinusoïdalemen auour de leurs valeurs moyennes respecives P 0 (pression de l air lorsqu il es au repos) e ρ 0, e se meen respecivemen sous la forme : P = P 0 + px (, ) e ρ = ρ 0 + µ ( x, ) IA - Définir l approximaion acousique IB - Exprimer : IB1) à parir de l équaion d Euler, la surpression acousique px (, ) en foncion de ρ 0, c e v( x, ) ; IB2) à parir de l équaion de conservaion de la masse, l expression de µ ( x, ) en foncion de ρ 0, c e v( x, ) ; IB3) une relaion enre χ s, ρ 0, µ ( x, ) e px (, ) On noera bien que les résulas demandés fon inervenir les foncions vx (, ), µ ( x, ), px (, ) e non leurs dérivées IC - En déduire l expression de la célérié c en foncion de χ s e ρ 0 ID - L air es assimilé à un gaz parfai de masse molaire M, à la empéraure T 0 Déerminer la valeur c GP de la célérié c en foncion de M, T 0, de la consane des gaz parfais R e du coefficien γ = p C Applicaion numérique : R = 8, 314 J K 1 mol 1, M = 29, 0 g, T 0 = 293 K, γ = 140, Calculer c GP e la longueur d onde λ de l onde ulrasonore C v Concours Cenrale-Supélec /11

3 IE - À l abscisse x, on place un U e U récepeur qui délivre une ension élecrique U r () proporionnelle à la viesse U U r r vx (, ) de l onde ulrasonore en x : on peu donc poser U r () = Gv( x, ) On O relève sur un oscilloscope les ensions U() e U r () IE1) En déplaçan le récepeur, on consae que les ensions U() e U r () Figure 3 son en phase pour différenes valeurs de x (figure 3) On repère ainsi une coïncidence de phase des signaux U() e U r () pour une ceraine abscisse x 0 (coïncidence n 0) ; puis on relève les abscisses des poins où surviennen les nouvelles coïncidences : on noe ainsi que la coïncidence n 3 a lieu à l abscisse x 3 = ( 26, ± 01, ) cm andis que la coïncidence n 103 se produi à l abscisse x 103 = ( 88, 9 ± 01, ) cm Calculer la longueur d onde λ de l onde ulrasonore en jusifian le nombre de chiffres significaifs qui sera reenu En déduire la valeur de la célérié c de l onde En paran de cee valeur e en uilisan le modèle du gaz parfai de la quesion ID, déerminer la empéraure T à laquelle l expérience a éé menée Cier quelques causes d erreur qui peuven enraîner une différence enre cee empéraure T e la empéraure T 0 mesurée par un bon hermomère IE2) On consae que l ampliude de la ension U r diminue lorsque x augmene Jusifier cee observaion expérimenale (si plusieurs explicaions son apporées, essayer de les classer par ordre d imporance) Parie II - Effe piézo-élecrique On considère une lame de quarz, cylindrique, de secion S consane, d axe Ox (de veceur uniaire u x ), Figure 4 U don les deux faces A e B en regard son méallisées Face B Face A (figure 4) F La face B es fixée à l abscisse x = 0 Au repos, l épaisseur q q de la lame vau e, e ses faces ne son pas x chargées En présence de solliciaions exérieures O e + ξ (soi une différence de poeniel U = U A U B appliquée enre les faces, soi une force F = Fu x appliquée sur la face A, soi les deux simulanémen) : Concours Cenrale-Supélec /11

4 l épaisseur de la lame subi une peie variaion ξ avec ξ «e e prend la valeur e + ξ les faces A e B acquièren respecivemen les charges q e q, réparies uniformémen sur leur surface (il s agi de charges réelles, libres, disinces des charges dues à la polarisaion du quarz) L éa de la lame es alors caracérisé par le couple de variables ( q, ξ) On suppose de plus que les veceurs champ élecrique E, déplacemen élecrique D e polarisaion P son uniformes (colinéaires à l axe Ox ), dans la lame, e nuls à l exérieur de la lame IIA - Polarisaion élecrique On impose dans cee quesion ξ = 0 (faces A e B fixées) D un poin de vue élecrique, le quarz se compore comme un diélecrique parfai de permiivié relaive ε r e l ensemble {lame + faces méallisées} consiue un condensaeur de capacié C On applique aux bornes de la lame une différence de poeniel consane U 1 = U A U B, il apparaî respecivemen des charges q e q sur les faces A e B, e un champ élecrique E 1 dans la lame IIA1) Donner les expressions des veceurs déplacemen élecrique D 1 e polarisaion P 1 dans la lame en foncion de ε r, de la permiivié diélecrique du vide ε 0 e de E 1 IIA2) Éablir une seconde expression de D 1 en foncion de q, S e u x IIA3) Donner l expression de E 1 en foncion de U 1, e e u x IIA4) En déduire la valeur de la capacié C en foncion de S, e, ε r e ε 0 IIA5) Applicaion numérique : on donne ε r = 45, ; ε 0 = 884, F m 1 ; S = 20 mm 2 ; e = 1, 0 mm Calculer C IIB - Polarisaion mécanique En fai, le quarz, comme cerains aures crisaux es piézo-élecrique : une conraine mécanique faisan varier l épaisseur de la lame produi égalemen une polarisaion élecrique dans le crisal On impose dans cee quesion q = 0 (faces A e B isolées) Une force F = Fu x appliquée sur la face A, fai varier l épaisseur de la lame de e à ( e+ ξ) e fai apparaîre la polarisaion P 2 = P 2 u x dans la lame On adme la relaion linéaire P 2 = hξ ( h désigne une consane posiive caracérisique de la lame de quarz) IIB1) Quelle es la valeur du veceur déplacemen élecrique D 2 dans la lame? En déduire la relaion lian P 2 e le champ élecrique E 2 dans la lame IIB2) Déerminer la différence de poeniel U 2 qui es apparue enre les faces A e B de la lame e la mere sous la forme U 2 = αξ Exprimer α en foncion de h, e e ε 0 Dans le cas général ( q 0, ξ 0), les champs e poeniels des Concours Cenrale-Supélec /11

5 quesions précédenes se superposen De plus, une éude mécanique monrerai une relaion enre F, q e ξ de la même forme On adme donc pour la suie du problème les relaions linéaires : q U = αξ C F = βq+ kξ ( β e k désignan deux consanes posiives caracérisiques de la lame de quarz) IIC - Aspec énergéique IIC1) Un opéraeur applique la force F = Fu x sur la face A, e un généraeur applique la différence de poeniel U enre les faces de la lame Exprimer, pour des variaions élémenaires respecives dq e dξ de q e ξ, la variaion de L de l énergie de la lame de quarz en foncion du ravail δw op fourni par l opéraeur e du ravail δw G fourni par le généraeur Exprimer ensuie de L en foncion de F, U, dq e dξ IIC2) La lame es iniialemen au repos ( q = 0, ξ = 0), on pose E L = 0 dans ce éa Les faces A e B éan isolées, l opéraeur appuie lenemen sur la face A pour faire passer l épaisseur de la lame de e à ( e + ξ) Calculer l énergie E L1 de la lame à la fin de cee déformaion élasique supposée réversible, en foncion de k e ξ IIC3) Tou en mainenan l épaisseur de la lame à la valeur ( e + ξ) précédene, on ajuse la différence de poeniel aux bornes de la lame de elle sore que la charge de la face A aeigne la valeur q Calculer l énergie E L de la lame à la fin de cee seconde ransformaion en foncion de E L1, q, C, α e ξ, puis en foncion de k, q, C, α e ξ IIC4) L énergie E L ( q, ξ) es une foncion d éa des variables q e ξ, on adme que l expression rouvée en IIC3) es valable quelle que soi la ransformaion considérée En déduire une nouvelle expression de de L e en déduire que α = β IID - Applicaion numérique : on donne k = 17, 10 9 N m 1, α = 42, 10 9 V m 1 IID1) Évaluer le produi α 2 Ck 1 Quelle es sa dimension? IID2) Déerminer les valeurs de ξ e q obenues lorsqu on applique une différence de poeniel U = 15 V enre les faces A e B de la lame en l absence de conraine mécanique ( F = 0) Concours Cenrale-Supélec /11

6 Parie III - Comporemen dynamique des ransduceurs (émeeur e récepeur) IIIA - L émeeur Lorsque la lame de quarz es soumise à une différence de poeniel variable U(), sans conraine mécanique exérieure aure que le conac de l air, on adme, dans oue la suie, que U(), q () e ξ () son liées par le sysème d équaions : U q = αξ C m d2 ξ d 2 + δ dξ kξ + αq = 0 d Dans cee dernière équaion, le coefficien m es proporionnel à la masse de la lame andis que δ es un coefficien posiif ( δ> 0) IIIA1) Donner brièvemen la significaion du erme δ dξ d dξ() IIIA2) Déerminer l équaion différenielle relian la viesse v () = à la d différence de poeniel U() appliquée aux bornes du quarz en inroduisan les quaniés : k α 2 C k mω ω 0 = , Q 0 αc = (avec Q» 1 ), H m m δ 0 = mω 0 IIIA3) On suppose que U() es un échelon de ension d ampliude E, le crisal de quarz éan iniialemen au repos Monrer que la soluion v () de cee équaion peu se mere sous la forme : - τ v () = Ae sin( ω 0 ) e donner les expressions de τ e ω 0 en foncion de Q e ω 0 On ne cherchera pas à déerminer la consane A Dans oue la suie, on pourra supposer ω 0 ω 0 IIIA4) On défini le emps de réponse τ E de l émeeur comme le emps au bou duquel le signal es inférieur à 5% de sa valeur iniiale Exprimer τ E IIIA5) Quelle foncion de ransfer complexe H( ω) = v U peu-on associer à l équaion différenielle de la quesion IIIA2, en régime sinusoïdal forcé de pulsaion ω? On exprimera H en foncion de H 0, Q, ω 0 e ω Quelle es la naure du filre de fréquences correspondan? Concours Cenrale-Supélec /11

7 IIIB - Récepeur Réciproquemen, lorsque la lame de quarz es soumise à une onde ulrasonore qui impose à l une de ses faces de vibrer à la viesse v (), on recueille une différence de poeniel U () elle que, en régime sinusoïdal éabli, on puisse écrire, en noaion complexe : K ( ω) = U' v, où la foncion de ransfer K ( ω) a une expression analogue à celle de la foncion H de la quesion IIIA5) dans laquelle on a simplemen remplacé H 0 par le coefficien réel e consan K 0, les valeurs de Q e de ω 0 éan les mêmes que pour l émeeur IIIB1) Donner l équaion différenielle relian U () e v () IIIB2) On considère un récepeur recevan l onde émise par un émeeur sollicié par un échelon de ension, de la forme : - τ v () = Be sin( ω 0 ) Que devien l équaion différenielle précédene? IIIB3) On suppose que, dans cee quesion, Q es infini (pour l émeeur e le récepeur) Vérifier que l équaion ci-dessus s écri : d 2 U d 2 ω 0U = K 0 ω 0B cos( ω0 ) Déerminer la consane U 0 elle que U () = U 0 ω 0 sin( ω 0 ) soi soluion de cee équaion IIIB4) La soluion générale de l équaion obenue en IIIB2) es assez compliquée On admera que, pour Q suffisammen grand mais fini, cee soluion peu praiquemen se mere sous la forme : - τ U () U 0 e ω 0 sin( ω 0 ) avec les valeurs de τ, V' U' U 0 e ω 0 rouvées Débu du signal précédemmen Déerminer la valeur 0 de correspondan au maximum de l ampliude de l enveloppe de 0 ce signal IIIB5) Applicaion numérique : on a relevé figure 5 un el signal U (), l unié de emps éan la microseconde Figure 5 (µs) Concours Cenrale-Supélec /11

8 a) Évaluer l ordre de grandeur de la fréquence f 0 = ω 0 ( 2π) e du faceur Q b) On défini le emps de réponse τ R comme le emps au bou duquel le signal U () devien inférieur à 5% de sa valeur maximale Évaluer τ R en foncion de τ (une réponse à un seul chiffre significaif suffira) Comparer τ R e τ E (défini à la quesion IIIA4) c) En admean qu avec une élecronique simple, l insan 2 coïncidan avec le débu du reour de l écho es déerminé à τ près e qu il n y a pas d aure source d erreur, donner l inceriude absolue sur la mesure d une disance L = 22, m On prendra c = 345 m s 1 Commener brièvemen la précision obenue Parie IV - Applicaion à la élémérie IVA - Le choix de la ension d alimenaion U() Figure 6 T 1 T 2 E 0 E T 3 En praique, l ampliude du signal reçu par le récepeur diminue lorsque la disance élémère-obsacle augmene (cf quesion IE2)Pour pouvoir mesurer de grandes disances, il fau augmener la puissance ransmise à l émeeur Pour y arriver, on l excie périodiquemen par des salves d impulsions La figure 6 représene une ension d exciaion comporan 3 salves de 4 impulsions (les échelles de emps ne son pas respecées) On noe T 3 la période des impulsions, T 2 la durée d une salve e T 1 la période des salves IVA1) Déerminaion de T 3 : a) On considère la foncion de ransfer complexe H( ω) = v U de l émeeur éablie à la quesion IIIA5 en régime sinusoïdal forcé Déerminer le module H = H en foncion de H 0, Q, ω 0 e ω Pour quelle valeur de ω la foncion H( ω) es-elle maximale? Quelle es la valeur H max de ce maximum? Enre quelles valeurs ω 1 e ω 2 ( ω 1 < ω 2 ) de la pulsaion, H( ω) es-elle supérieure à H max 2? Calculer ω = ω 2 ω 1 en foncion de Q e de ω 0 b) Tracer l allure de H en foncion de la pulsaion ω pour Q = 25 Concours Cenrale-Supélec /11

9 1 c) Pour oue la suie du problème on choisi T 3 = ---- Expliquer pourquoi la f 0 réponse en viesse v () de la face A de la lame de quarz au signal U() de la 4 figure 6 es praiquemen la même (à un faceur -- près) que si les salves de π durée T 2 éaien consiuées de porions de sinusoïdes d expression E sinω 0 (pour celle qui débue en = 0 ) IVA2) Déerminaion de T 2 On adme que le régime ransioire correspondan à la salve du signal U() débuan à = 0, es de la forme : v () 4H max E ---- τ = e π sin( ω 0 ) Dans cee expression, τ es la consane de emps de la lame définie à la quesion IIIA3 Dessiner l allure de l enveloppe de ce régime ransioire dans le cas où f 0 = 40, 00 khz, Q = 25 e T 2 = 2τ (valeur qui sera conservée par la suie) Pourquoi es-il peu inéressan de prendre T 2 > 2 τ? IVA3) Déerminaion de T 1 Déerminer la valeur minimale de T 1 permean de mesurer oues les disances dans l inervalle [ 0, L max ] sans ambiguïé Calculer la valeur numérique de T 1 pour L max = 10 m e c = 345 m s 1 IVB - Le circui d alimenaion Les amplificaeurs opéraionnels uilisés son considérés comme idéaux Ils foncionnen en régime de sauraion Les ensions de sauraion en sorie son noés +E e E( E > 0) IVB1) Oscillaeur commandé : on considère le monage M de la figure 7 Figure 7 E R R R + e M s e () u + () C 2R u - () R s () a) Déerminer la ension u + () en foncion de e (), s () e E Concours Cenrale-Supélec /11

10 b) Foncionnemen en mode bloqué : on suppose e () = E Monrer, qu en régime éabli indépendan du emps, la ension de sorie s () conserve oujours la même valeur que l on déerminera c) Foncionnemen en mode mulivibraeur : on suppose e () = +E i)monrer que la ension de sorie s () ne peu garder une valeur consane ( E ou E) en régime éabli ii)déerminer l équaion différenielle lian u () à s () On posera 2 τ a = --RC 3 iii)on choisi l origine des emps elle que u ( 0) = --- E e s( 0) = +E 3 E Résoudre l équaion différenielle e donner l expression de u () pour u () < --- E 3 Que se passe--il à l insan où u ( 0 ) = ---? Que se passe--il après? 3 iv)tracer soigneusemen, pour une période du signal de sorie, les graphes de u () e s () v)en déduire la période T de s() en foncion de τ a IVB2) Généraeur d impulsions : on considère le monage M de la figure 8 C 2R + E e () u () R s () Figure 8 e M s a) On suppose que la ension e () es consane Monrer le monage possède, en régime éabli (indépendan du emps), un seul éa sable, e donner la valeur de s () correspondane b) Déerminer, en régime variable, l équaion différenielle lian u () à e () On posera τ m = 3RC c) On suppose qu à l insan = 0, e( 0 ) = E e que le régime éabli es aein À l insan = 0, l enrée bascule e e () prend la valeur e( 0 + ) = +E Déerminer la valeur de la disconinuié ( u( 0 + ) u( 0 )) de la ension u () à l insan = 0 d) Déerminer l évoluion de u () à parir de ce insan Concours Cenrale-Supélec /11

11 e) La ension d enrée e () es un signal recangulaire symérique prenan les valeurs +E e E, de période T Tracer soigneusemen sur le même graphe, pour T = 10 τ m e pendan une période de e (), les ensions e (), u () e s () f) Donner la largeur T 2 des impulsions de sorie correspondanes en foncion de τ m IVB3) Associaion des circuis précédens a) Monrer commen, en combinan en série un circui M 1 de ype M, un circui M' e un second circui M 2 de ype M, on peu réaliser les salves décries sur la figure 6 b) Applicaion numérique : on prend R = 10, kω pour ous les circuis Avec les noaions de la figure 6 on prend T 1 = 60 ms, T 2 = 0, 40 ms e T 3 = 25 ms Déerminer les valeurs numériques qu il fau donner aux différenes capaciés ( C 1 pour M 1, C' pour M' e C 2 pour M 2 ) FIN Concours Cenrale-Supélec /11

TRAITEMENT DU SIGNAL

TRAITEMENT DU SIGNAL Spé y -4 Devoir n TAITMNT D SIGNAL Parie I OMPOTMNT DYNAMIQ D N LAM D QATZ On considère une lame de quarz, cylindrique, de secion S consane, d axe Ox (de veceur uniaire r u X ), don les deux faces e en

Plus en détail

CONVERSION DE PUISSANCE

CONVERSION DE PUISSANCE Spé y 2003-2004 Devoir n 5 CONVERSION DE PUISSANCE Parie I EUDE D UN CAPEUR DE POSIION ANGULAIRE A / ÉUDE D'UN CIRCUI MAGNÉIQUE Considérons le disposiif schémaisé sur la figure, composé de deux bobines

Plus en détail

1 Le hacheur série. 30 mars 2005

1 Le hacheur série. 30 mars 2005 e hacheur série A. Campo 30 mars 2005 1 e hacheur série 1.1 Généraliés e hacheur es un disposiif permean d obenir une ension coninue de valeur moyenne réglable à parir d

Plus en détail

Traitement du Signal Déterministe

Traitement du Signal Déterministe Cours e ravaux Dirigés de raiemen du Signal Déerminise Benoî Decoux (benoi.decoux@wanadoo.fr) - s - ère parie : "Noions de base e éudes emporelles" Bases du raiemen de signal Calculer l ampliude de la

Plus en détail

INSTRUMENTATION ELECTRIQUE OSCILLOSCOPE NUMERIQUE GENERATEUR BASSE FREQUENCE UTILISE EN SINUSOIDAL Etude théorique

INSTRUMENTATION ELECTRIQUE OSCILLOSCOPE NUMERIQUE GENERATEUR BASSE FREQUENCE UTILISE EN SINUSOIDAL Etude théorique 1 INSUMENAION ELEIQUE OSILLOSOPE NUMEIQUE GENEAEU BASSE FEQUENE UILISE EN SINUSOIDAL Eude héorique 1 Noions élémenaires 1.1 Masse e erre : Lorsqu on mesure une ension, on mesure en fai une différence de

Plus en détail

ELECTRICITE. Chapitre 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou

ELECTRICITE. Chapitre 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou ELECRICIE Analyse des signaux e des circuis élecriques Michel Piou Chapire 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Ediion //24 able des maières POURQUOI E COMMEN?... 2 INERE DE LA NOION DE VALEUR MOYENNE....2

Plus en détail

RELATIONS FONCTIONNELLES. I Généralités

RELATIONS FONCTIONNELLES. I Généralités Universié d'angers : LSEN relaions foncionnelles p. Parie A : Proporionnalié RELATIONS FONCTIONNELLES I Généraliés / Définiion : Soien deux suies de nombres réels : (x ;x ;x ;x 4 ) e (y ;y ;y ;y 4 ). Ces

Plus en détail

Corrigé CNC MP 2003, Math 1

Corrigé CNC MP 2003, Math 1 Corrigé CNC MP 3, Mah Parie I. a La foncion e es coninue sur ], α] prolongeable par coninuié en, elle es donc inégrable sur ],α] b La foncion e e es coninue sur [,+ [ e. + donc elle es inégrable sur [,

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce documen a éé mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Naionale des Sujes d Examens de l enseignemen professionnel. Base Naionale des Sujes d'examens de l'enseignemen professionnel

Plus en détail

~ = Les redresseurs se divisent en deux grands groupes : On classe les divers redresseurs en trois catégories : Les redresseurs semicommandés

~ = Les redresseurs se divisent en deux grands groupes : On classe les divers redresseurs en trois catégories : Les redresseurs semicommandés Le redressemen c'es la ransformaion de l'énergie élecrique alernaive du réseau en énergie coninue. Symbole : ~ = Les redresseurs se divisen en deux grands groupes : les redresseurs demi onde, à une alernance

Plus en détail

La piézoélectricité. Couplage électromécanique dans certains cristaux

La piézoélectricité. Couplage électromécanique dans certains cristaux La piézoélecricié Couplage élecromécanique dans cerains crisaux Vers la définiion Eymologie: grec piezein = presser Hisoire: Effe direc: frères Curie (188 Effe inverse: prédi par Lippman (1881 Définiion:

Plus en détail

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux ECO434, Ecole polyechnique, 2e année PC 5 Flux de Capiaux Inernaionaux e Déséquilibres Mondiaux Exercice 1 : Flux de capiaux dans le modèle de croissance néoclassique Le modèle es en emps coninu. On considère

Plus en détail

TP Mesures de la vitesse du son

TP Mesures de la vitesse du son TP Mesures de la viesse du son Bu du TP. Lors de cee séance de ravaux praiques, l éudian es amené à mesurer la viesse de propagaion du son dans l air e dans l eau. 1 Inroducion Qu es-ce qu un son? Un son

Plus en détail

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1.

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1. Les premières consaaions sur l inapiude des produis indusriels à assurer les foncions qu ils éaien censés remplir pendan un emps suffisan remonen à la seconde guerre mondiale. En France cee prise de conscience

Plus en détail

Procédé thermocyclique de régulation de température

Procédé thermocyclique de régulation de température - 1 - Innovaion echnologique dans le domaine de la régulaion de empéraure, le procédé hermocyclique foncionne selon un principe unique en son genre qui n a rien en commun avec les régulaions par hermosa

Plus en détail

Prénom et nom : Devoir-Maison, à rendre le mardi 28 avril 2014

Prénom et nom : Devoir-Maison, à rendre le mardi 28 avril 2014 Prénom e nom : Devoir-Maison, à rendre le mardi 28 avril 2014 Exercice n 1 Un ouvrier dispose de plaques de méal de 110 cm de longueur e de 88 cm de largeur. Il a reçu la consigne suivane : «Découpe dans

Plus en détail

EVALUATION : LA GÉNÉRATION ÉLECTRIQUE EN AÉRONAUTIQUE

EVALUATION : LA GÉNÉRATION ÉLECTRIQUE EN AÉRONAUTIQUE EVALUATION : LA GÉNÉRATION ÉLECTRIQUE EN AÉRONAUTIQUE Temps impari = 1 heure ; Tous documens auorisés excepé la copie du voisin(e) Lire ou l énoncé avan de commencer. Le besoin en énergie élecrique à bord

Plus en détail

Electricité n 1 : CONDENSATEUR ET CIRCUIT RC

Electricité n 1 : CONDENSATEUR ET CIRCUIT RC Physique - 6 ème année - Ecole Européenne Elecricié n 1 : CONDENSATEUR ET CIRCUIT RC I) Convenion d'algébrisaion des grandeurs élecriques : 1) Inensié e ension : L inensié i du couran élecrique e la ension

Plus en détail

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE UNIVERSITE DE TUNIS Faculé des sciences économiques e de gesion de Tunis MODELE DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE Ezzeddine MBAREK 2010 1 INTRODUCTION Le modèle que je propose

Plus en détail

CONDITONNEMENT DU SIGNAL

CONDITONNEMENT DU SIGNAL I) Présenaion "La diode" CONITONNMNT U IGNAL La diode es un composan élecronique semi conduceur qui se compore comme un inerrupeur fermé quand elle es polarisée en direc e comme un inerrupeur ouver polarisée

Plus en détail

GENERATEURS DE HAUTE TENSION

GENERATEURS DE HAUTE TENSION ours de A. Tilmaine HAPITRE VII GENERATEURS DE HAUTE TENSION Les généraeurs de haue ension son uilisés dans : a) les laboraoires de recherche scienifique ; b) les laboraoires d essai, pour eser les équipemens

Plus en détail

EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE PSI PHYSIQUE 1. Durée : 4 heures

EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE PSI PHYSIQUE 1. Durée : 4 heures SESSION PSIP3 EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE PSI PHYSIQUE Durée : 4 heures NB : Le candida aachera la plus grande imporance à la claré, à la précision e à la concision de la rédacion Si un candida es amené

Plus en détail

Relais de mesure et de contrôle industriels Zelio Control 3

Relais de mesure et de contrôle industriels Zelio Control 3 Présenaion elais de mesure e de conrôle indusriels Zelio Conrol elais de conrôle de réseaux riphasés M T 0 M T Foncionnaliés Ces appareils son desinés à la surveillance des réseaux riphasés e à la proecion

Plus en détail

Les circuits électriques en régime transitoire

Les circuits électriques en régime transitoire Les circuis élecriques en régime ransioire 1 Inroducion 1.1 Définiions 1.1.1 égime saionnaire Un régime saionnaire es caracérisé par des grandeurs indépendanes du emps. Un circui en couran coninu es donc

Plus en détail

LES CAPTEURS. Energie. Acquérir et coder une information. Capteur

LES CAPTEURS. Energie. Acquérir et coder une information. Capteur CPG / ciences Indusrielles pour l Ingénieur C83 Les capeurs L CAPTUR Le domaine indusriel a besoin de conrôler de rès nombreux paramères physiques (longueur, force, poids, pression, déplacemen, posiion,

Plus en détail

L oscilloscope numérique

L oscilloscope numérique L oscilloscope numérique Ce documen résume le principe de foncionnemen d un oscilloscope numérique e déaille les réglages possibles du modèle uilisé en séance de ravaux praiques. 1 Principe de foncionnemen

Plus en détail

Chapitre 15 c Circuits RL et RC

Chapitre 15 c Circuits RL et RC Chapire 15 c Circuis L e C en régime impulsionnel Sommaire Circuis en régime impulsionnel Signal impulsionnel Mesure d'un circui C en régime impulsionnel Applicaion praique Eude du circui C en régime impulsionnel

Plus en détail

Devoir de physique-chimie n 5. Nom:... Exercice 1 : Quand Sébastien Loeb rencontre Isaac Newton /5,0

Devoir de physique-chimie n 5. Nom:... Exercice 1 : Quand Sébastien Loeb rencontre Isaac Newton /5,0 TS avril 04 Devoir de physique-chimie n 5 LES EXERCICES SNT INDEPENDANTS CALCULATRICE AUTRISEE Eercice : Quand Sébasien Loeb renconre Isaac Newon /5,0 "( ) Sébasien Loeb e son copiloe Daniel Elena on brillammen

Plus en détail

L = 15 m. 1) Modéliser le pont ainsi que ses appuis (fibre moyenne et représentation des appuis).

L = 15 m. 1) Modéliser le pont ainsi que ses appuis (fibre moyenne et représentation des appuis). ESTP TP1 nnée 2008-2009 PPLICTION 1 : POUTRES DROITES ISOSTTIQUES EXERCICE 1 On considère un pon en béon, de longueur 15 m, don la secion es une dalle en béon armé de largeur 5m e d épaisseur 0,9 m. Le

Plus en détail

Temporisation et monostable Contrôleurs de rotation XSA-V

Temporisation et monostable Contrôleurs de rotation XSA-V Temporisaion e monosable Conrôleurs de roaion XSA-V Manuel didacique Version Française TE Sommaire Chapire Page Temporisaion - Lecure des hisogrammes 3. Définiion 3.2 Bu 3.3 Principe de foncionnemen 3.3.

Plus en détail

df( t) P( t T t dt) ft ( ) lim

df( t) P( t T t dt) ft ( ) lim I APPROCHE DE LA FIABILITE PAR LES PROBABILITES : Définiion selon la NF X 6 5 : la fiabilié es la caracérisique d un disposiif exprimée par la probabilié que ce disposiif accomplisse une foncion requise

Plus en détail

Théorème de Cauchy-Lipschitz et applications. Lefeuvre thomas & Ginguené franck 30 mars 2012

Théorème de Cauchy-Lipschitz et applications. Lefeuvre thomas & Ginguené franck 30 mars 2012 Théorème de Cauchy-Lipschiz e applicaions Lefeuvre homas & Ginguené franck 30 mars 01 1 Table des maières 1 Théorème du poin fixe 3 1.1 Énoncé.......................................... 3 1. Démonsraion.....................................

Plus en détail

Les déclencheurs électroniques STRE23SE se montent indifféremment sur les compacts NS 400 et NS 630 de type N, H ou L.

Les déclencheurs électroniques STRE23SE se montent indifféremment sur les compacts NS 400 et NS 630 de type N, H ou L. 14/1/6 Quesion : Commen régler correcemen le déclencheur élecronique STRE23SE? Réponse : Les déclencheurs élecroniques STRE23SE se monen indifféremmen sur les compacs NS 4 e NS 63 de ype N, H ou L. Le

Plus en détail

COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF

COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF Les quesions raiées devron êre soigneusemen numéroées e le documen-réponse fourni devra êre compléé selon les indicaions de l énoncé. Il es vivemen conseillé de

Plus en détail

PTSI PT AUTOMATIQUE. Constituants des systèmes

PTSI PT AUTOMATIQUE. Constituants des systèmes PTSI PT AUTOMATIQUE des sysèmes Table des maières 1 LA CHAINE FONCTIONNELLE 1 1.1 STRUCTURE FONCTIONNELLE... 1 1.2 CHAINE D ENERGIE... 1 1.3 CHAINE D INFORMATION... 2 2 LES ACTIONNEURS 3 2.1 LES VERINS

Plus en détail

Physique. chassis aimant. Figure 1

Physique. chassis aimant. Figure 1 Physique TSI 4 heures Calculatrices autorisées 2013 Les résultats numériques seront donnés avec un nombre de chiffres significatifs compatible avec celui utilisé pour les données. On s intéresse ici à

Plus en détail

Réglage valeur moyenne

Réglage valeur moyenne P Cours : l insrumenaion élecrique A- Le généraeur de basses fréquences ou G.B.F - Présenaion uilisé : Réglage fréquence Réglage ampliude Réglage valeur moyenne Sweep : Possibilié de créer un signal de

Plus en détail

Oscillations forcées en régime sinusoïdal.

Oscillations forcées en régime sinusoïdal. Conrôle des prérequis : Oscillaions forcées en régime sinusoïdal. - a- Rappeler l expression de la période en foncion de la pulsaion b- Donner l expression de la période propre d un circui RLC série -

Plus en détail

Considérons un dipôle AB d un circuit parcouru par un courant d intensité I :

Considérons un dipôle AB d un circuit parcouru par un courant d intensité I : Filière SM Module Physique lémen : lecricié Cours Prof..Tadili 2 ème Parie Chapire 2 ude des dipôles nergie élecrique e puissance. appel Considérons un dipôle d un circui parcouru par un couran d inensié

Plus en détail

TD/TP : Taux d un emprunt (méthode de Newton)

TD/TP : Taux d un emprunt (méthode de Newton) TD/TP : Taux d un emprun (méhode de Newon) 1 On s inéresse à des calculs relaifs à des remboursemens d empruns 1. On noera C 0 la somme emprunée, M la somme remboursée chaque mois (mensualié), le aux mensuel

Plus en détail

Dipôles en régime transitoire

Dipôles en régime transitoire our au mnu! Dipôls n régim ransioir 1 laions couran nsion S il xis un rlaion linéair nr la nsion u() l couran i() dans un dipôl, cluici s «linéair». applons ls rlaions nr u() i() pour ls dipôls passifs

Plus en détail

TABLEAU DES REPONSES AU TEST DE MATH/PHYSIQUE :

TABLEAU DES REPONSES AU TEST DE MATH/PHYSIQUE : TABLEAU DES REPONSES AU TEST DE MATH/PHYSIQUE : Afin de vous noer : - si vous avez oues les bonnes réponses à un QCM, vous avez poin, - si vous avez une erreur par eeple, une réponse que vous n avez pas

Plus en détail

Conversion Analogique Numérique

Conversion Analogique Numérique Sysèmes Numériques CAN Classe : TSTI2D S.I.N Conversion Analogique Numérique Pourquoi converir? De nos jours, nous uilisons énormémen d'appareils numériques pour la facilié de sockage e de raiemen. Les

Plus en détail

Electronique de puissance

Electronique de puissance Haue Ecole d Ingénierie e de Gesion du Canon du Vaud Elecronique de puissance Chapire 9 MODÉLISAION HERMIQUE DES COMPOSANS DE PUISSANCE M. Correvon A B L E D E S M A I E R E S PAGE 9. ANALYSE HERMIQUE

Plus en détail

03/12/2015. Le transistor bipolaire. Pascal MASSON. Sommaire. I. Historique. Caractéristiques du transistor. Polarisation du transistor

03/12/2015. Le transistor bipolaire. Pascal MASSON. Sommaire. I. Historique. Caractéristiques du transistor. Polarisation du transistor 3/2/25 (pascal.masson@unice.fr) diion 25-26 École Polyechnique Universiaire de ice Sophia-Anipolis Parcours des écoles d'ingénieurs Polyech (Peip) -Parcours des écoles 645 roue d'ingénieurs des Lucioles,

Plus en détail

PHYSIQUE. Lampe à incandescence et bilans thermiques. Partie I - Lampe à incandescence en régime permanent

PHYSIQUE. Lampe à incandescence et bilans thermiques. Partie I - Lampe à incandescence en régime permanent PHYSIQUE Lampe à incandescence et bilans thermiques Partie I - Lampe à incandescence en régime permanent IA - Détermination de la température du filament Le filament d une ampoule à incandescence est constitué

Plus en détail

Devoir Surveillé n 2

Devoir Surveillé n 2 Devoir Surveillé n 2 Les candidat(e)s veilleront à exposer leurs réponses avec clarté et rigueur, rédiger avec soin dans un français correct et reporter dans la marge les numéros des questions traitées.

Plus en détail

CHAPITRE VII. Les Convertisseurs Analogiques Numériques

CHAPITRE VII. Les Convertisseurs Analogiques Numériques CHAPITRE VII Les Converisseurs Analogiques Numériques Olivier Français, 2 SOMMAIRE LES CONVERTISSEURS À INTÉGRATION... 3 I LE CONVERTISSEUR SIMPLE RAMPE... 3 I.1 PRINCIPE... 3 I.2 PHASES DE FONCTIONNEMENT...

Plus en détail

Les outils de gestion

Les outils de gestion Les ouils de gesion Beida Mohammed Ferha aleb Amar Ingénieurs d éa en informaique Opion : Sysèmes d Informaion (SI) el: +3 (0) 76 7 36 69 Fax: +3 (0) 3 58 93 Email: mohamed@moolki.com bilal_ini@yahoo.fr

Plus en détail

Documentation Technique de Référence Chapitre 8 Trames types Article 8.14-1

Documentation Technique de Référence Chapitre 8 Trames types Article 8.14-1 Documenaion Technique de Référence Chapire 8 Trames ypes Aricle 8.14-1 Trame de Rappor de conrôle de conformié des performances d une insallaion de producion Documen valide pour la période du 18 novembre

Plus en détail

TB 352 TB 352. Entrée 1. Entrée 2

TB 352 TB 352. Entrée 1. Entrée 2 enrées série TB logiciel d applicaion 2 enrées à émission périodique famille : Inpu ype : Binary inpu, 2-fold TB 352 Environnemen Bouon-poussoir TB 352 Enrée 1 sories 230 V Inerrupeur Enrée 2 Câblage sur

Plus en détail

MATHÉMATIQUES II. et x désigne alors la matrice à 1 ligne et n colonnes : x = [ x 1 x 2 x n ] ;

MATHÉMATIQUES II. et x désigne alors la matrice à 1 ligne et n colonnes : x = [ x 1 x 2 x n ] ; MATHÉMATIQUES II Dans ce problème, nous éudions les propriéés de ceraines classes de marices carrées à coefficiens réels e cerains sysèmes linéaires de la forme Ax = b d inconnue x IR n, A éan une marice

Plus en détail

Cahier technique n 202

Cahier technique n 202 Collecion Technique... Cahier echnique n 22 Les singulariés de l harmonique 3 J. Schonek Les Cahiers Techniques consiuen une collecion d une cenaine de ires édiés à l inenion des ingénieurs e echniciens

Plus en détail

17 Conversion de signaux Modulation de l énergie. Chapitre 17

17 Conversion de signaux Modulation de l énergie. Chapitre 17 Chapire 17 Conversion de signaux Modulaion de l énergie Perurbaion e compaibilié élecromagnéique INTRODUCTION 3 1. LES FONCTIONS DE CONVERSION 4 1.1. La commuaion 4 1.2. La emporisaion 15 1.3. L amplificaion

Plus en détail

LES ALIMENTATIONS ELECTRIQUES SOMMAIRE. I) Généralités... 3. II) Les alimentations linéaires... 5 II.1) Schéma fonctionnel... 5

LES ALIMENTATIONS ELECTRIQUES SOMMAIRE. I) Généralités... 3. II) Les alimentations linéaires... 5 II.1) Schéma fonctionnel... 5 AMNAON CQ OMMA ) Généraliés... 3 ) es alimenaions linéaires... 5.1) chéma foncionnel... 5.2) ude de F1 : ransformaion ou abaissemen... 5.3) ude de F2 : edressemen.... 8.3.1) edressemen : Mono alernance....

Plus en détail

Exercices M1: Cinématique du point. A) Questions de compréhension. LCD Physique 2eBC 1 Ex2eMeca1_13.docx 04/11/2013

Exercices M1: Cinématique du point. A) Questions de compréhension. LCD Physique 2eBC 1 Ex2eMeca1_13.docx 04/11/2013 LCD Physique ebc 1 Exercices M1: Cinémaique du poin A) Quesions de compréhension 1) Un voyageur dans un rain en mouvemen à viesse consane laisse omber un obje. Esquisser l allure de la rajecoire : pour

Plus en détail

PHYSIQUE II. Partie I - Formation des bulles. une solution aqueuse diluée de dioxyde de carbone, contenant n l

PHYSIQUE II. Partie I - Formation des bulles. une solution aqueuse diluée de dioxyde de carbone, contenant n l PHYSIQUE II Les bulles du champagne sont constituées de dioxyde de carbone. Elles naissent à la surface du verre (partie I). Après une phase de croissance sur place, elles se détachent et montent dans

Plus en détail

TD 20-21 : Modèles de marchés - Mouvement brownien

TD 20-21 : Modèles de marchés - Mouvement brownien Universié Paris VI Maser : Modèles sochasiques, applicaions à la finance (MM065) TD 20-2 : Modèles de marchés - Mouvemen brownien. Taux de change. Soi (Ω, P(Ω), P) un espace probabilisé fini non redondan

Plus en détail

Solutions auto-similaires et espaces de données initiales. 2 ), l équation de Schrödinger. Introduction. Fabrice Planchon

Solutions auto-similaires et espaces de données initiales. 2 ), l équation de Schrödinger. Introduction. Fabrice Planchon Soluions auo-similaires e espaces de données iniiales pour l équaion de Schrödinger Fabrice Planchon Résumé. On démonre que pour des peies données iniiales dans Ḃ 1, (R3 ), l équaion de Schrödinger non

Plus en détail

Electronique De Commutation

Electronique De Commutation Elecronique de commuaion par A. Oumnad 1 Elecronique e ommuaion A. Oumnad Elecronique de commuaion par A. Oumnad 2 OMMAIE I omposans en commuaion...3 I.1 appels...3 I.1.1 iviseur de ension...3 I.1.2 iviseur

Plus en détail

Nature de l information

Nature de l information Naure de l informaion PAGE : Siuaion : Parfois l informaion fournie par un capeur Tou Ou Rien (TOR) n es pas suffisane pour piloer l équipemen. Dans ce cas nous devons avoir recours à des capeurs e déeceurs

Plus en détail

II. Observation d une seule courbe à l oscilloscope

II. Observation d une seule courbe à l oscilloscope PC - Lycée Dumon D Urville TP 1 : uilisaion de l oscilloscope numérique I. Compéences à acquérir Les compéences évaluées au cours de ce TP son: - Uiliser un GBF - Uiliser un oscilloscope : Afficher des

Plus en détail

au taux d intérêt court. Pour cette raison, on applique souvent des modèles explicites

au taux d intérêt court. Pour cette raison, on applique souvent des modèles explicites Chapire 5 Modèles d Inensié Les deux approches dans la modélisaion de risque de crédi approche srucurel e approche d inensié ne son pas compaibles : dans les modèles d inensié, l exisence de l inensié

Plus en détail

Temporisation par bascules monostables

Temporisation par bascules monostables Temporisaion par bascules Monosables TSTI 00-0 Chrisian Loverde Temporisaion par bascules monosables Rappels :. Charge d un condensaeur à ension consane i R C Débu de la charge u C (0)= 0 V u C A la fin

Plus en détail

Réponse Temporelle d'un circuit RLC dégradé en régime quelconque : fonctions intégration et dérivation

Réponse Temporelle d'un circuit RLC dégradé en régime quelconque : fonctions intégration et dérivation INGOD Charloe MEYE Anne DAEAU Mayeul 22 GESSET omain éponse Temporelle d'un circui C dégradé en régime quelconque : foncions inégraion e dérivaion Philippe GUY 23-24 INGOD Charloe MEYE Anne DAEAU Mayeul

Plus en détail

R r. ε ε. Oscilloscope. Bouchon 50 Ω

R r. ε ε. Oscilloscope. Bouchon 50 Ω TP ONDES DE TENSION LE LONG D'UNE LIGNE COAXIALE Objectifs : - S accoutumer à la technologie d un coaxial et à son comportement en fréquence élevée - Mettre en évidence certaines propriétés générales d

Plus en détail

Modélisation et quantification de systèmes vieillissants pour l optimisation de la maintenance

Modélisation et quantification de systèmes vieillissants pour l optimisation de la maintenance ème édiion du congrès inernaional pluridisciplinaire Du au 20 mars 2009 Modélisaion e quanificaion de sysèmes vieillissans pour l opimisaion de la mainenance LAIR William,2, MERCIER Sophie, ROUSSIGNOL

Plus en détail

DOSSIER DE PRESENTATION ETUDE DU SYSTEME CYCLOCITY DEVELOPPE PAR LA SOCIETE JC DECAUX

DOSSIER DE PRESENTATION ETUDE DU SYSTEME CYCLOCITY DEVELOPPE PAR LA SOCIETE JC DECAUX A 2 AI1-6.1 DOSSIER DE PRESENTATION ETUDE DU SYSTEME CYCLOCITY DEVELOPPE PAR LA SOCIETE JC DECAUX 1. Présenaion générale... 2 2. Archiecure du sysème e rôle de ses différenes composanes... 2 Descripion

Plus en détail

Feuille d'exercices : Diusion thermique

Feuille d'exercices : Diusion thermique Feuille d'exercices : Diusion thermique P Colin 2014/2015 1 Diusion thermique dans une barre * On considère une barre cylindrique de longueur l et de section S constituée d un matériau de conductivité

Plus en détail

de rentiers en cours de service

de rentiers en cours de service Les Allocaion normes d acifs IFRS d un en assurance régime de reniers en cours de service 27 e journée de séminaires acuariels ISFA Lyon e ISA-HEC Lausanne Frédéric PLANCHET Pierre THEROND 3 décembre 2004

Plus en détail

Université d été Solvabilité 2 Juillet 2011

Université d été Solvabilité 2 Juillet 2011 LES INDICATEURS OPERATIONNELLES LIÉS À L ORSA Version 1.0 Universié d éé Solvabilié 2 Juille 2011 Frédéric PLANCHET Acuaire Associé fplanche@winer-associes.fr Marc JUILLARD Acuaire mjuillard@winer-associes.fr

Plus en détail

Retour aux bases de la photographie Partie 1 L' EXPOSITION

Retour aux bases de la photographie Partie 1 L' EXPOSITION Parie 1 - Secion 1.5 Reour aux bases de la phoographie Parie 1 L' EXPOSITIO Secion 1.5 Synhèse Exposiion Indices de Luminaion IL (EV) 1 Synhèse des valeurs Rappel des échelles normalisées des différens

Plus en détail

Caractéristiques des signaux électriques

Caractéristiques des signaux électriques Sie Inerne : www.gecif.ne Discipline : Génie Elecrique Caracérisiques des signaux élecriques Sommaire I Définiion d un signal analogique page 1 II Caracérisiques d un signal analogique page 2 II 1 Forme

Plus en détail

Production d un son par les instruments de musique

Production d un son par les instruments de musique Producion d un son par les insrumens de musique ACTIVITÉ 1 : Recherche documenaire : Les foncions d un insrumen de musique Objecif : découvrir commen les insrumens de musique acousique peuven remplir leurs

Plus en détail

Recueil d'exercices de logique séquentielle

Recueil d'exercices de logique séquentielle Recueil d'exercices de logique séquenielle Les bascules: / : Bascule JK Bascule D. Expliquez commen on peu modifier une bascule JK pour obenir une bascule D. 2/ Eude d un circui D Q Q Sorie A l aide d

Plus en détail

CONVERSION DE PUISSANCE

CONVERSION DE PUISSANCE Spé ψ 2015-2016 Devoir n 6 CNVERSIN DE PUISSANCE L obje de ce problème consise à éudier la producion d énergie élecrique à parir d une éolienne. Le disposiif pore alors le nom d «aérogénéraeur» e es consiué

Plus en détail

Équations différentielles.

Équations différentielles. IS BTP, 2 année NNÉE UNIVERSITIRE 205-206 CONTRÔLE CONTINU Équaions différenielles. Durée : h30 Les calcularices son auorisées. Tous les exercices son indépendans. Il sera enu compe de la rédacion e de

Plus en détail

FONCTION COMPTER. : un compteur décimal possède 10 états distincts.

FONCTION COMPTER. : un compteur décimal possède 10 états distincts. FONCTION COMPTER - DEFINITION Le compeur es une microsrucure (logique binaire) séquenielle qui perme de., dans la limie des bascules qui la consiue (.), les impulsions 2- TYPES DE COMPTEURS Un compeur

Plus en détail

Réponse indicielle et impulsionnelle d un système linéaire

Réponse indicielle et impulsionnelle d un système linéaire PSI Brizeux Ch. E2: Réponse indicielle e impulsionnelle d un sysème linéaire 18 CHAPITRE E2 Réponse indicielle e impulsionnelle d un sysème linéaire Nous connaissons ou l inérê de l éude de la réponse

Plus en détail

Groupe de travail master MASEF-Université Paris-Dauphine Optimisation d une fonction d utilité sous contraintes de risques

Groupe de travail master MASEF-Université Paris-Dauphine Optimisation d une fonction d utilité sous contraintes de risques Groupe de ravail maser MASEF-Universié Paris-Dauphine Opimisaion d une foncion d uilié sous conraines de risques Benedea Baroli Thibau Masrolia Eienne Pillin sous la direcion d Anhony Réveillac 13 sepembre

Plus en détail

Les alimentations à découpage.

Les alimentations à découpage. Les alimenaions à découpage. S.M.P.S. : Swiched-Mode Power Supplies Leur inérê : 1. Elles meen en jeu un commuaeur idéal en 1 ère approximaion e des composans passifs presque sans peres (C, L) > le rendemen

Plus en détail

Devoir de Sciences Physiques n 1 pour le 09-09-2015

Devoir de Sciences Physiques n 1 pour le 09-09-2015 1 DM1 Sciences Physiques MP 20152016 Devoir de Sciences Physiques n 1 pour le 09092015 Problème n o 1 Capteurs de proximité E3A PSI 2013 Les capteurs de proximité sont caractérisés par l absence de liaison

Plus en détail

Technique alternative de test pour les interrupteurs MEMS RF

Technique alternative de test pour les interrupteurs MEMS RF Technique alernaive de es pour les inerrupeurs MEMS RF H.N. Nguyen To cie his version: H.N. Nguyen. Technique alernaive de es pour les inerrupeurs MEMS RF. Micro e nanoechnologies/microélecronique. Insiu

Plus en détail

PHYSIQUE I. Partie I - Phénomène de polarisation de la lumière

PHYSIQUE I. Partie I - Phénomène de polarisation de la lumière PHYSIQUE I Le problème s intéresse à différents aspects de la polarisation de la lumière Les applications de ces phénomènes sont multiples et les dispositifs associés sont des composants de base dans les

Plus en détail

L inflation dans la zone euro et aux États-Unis est. Rue de la Banque. Le découplage des courbes de rendement en euro et en dollar

L inflation dans la zone euro et aux États-Unis est. Rue de la Banque. Le découplage des courbes de rendement en euro et en dollar Le découplage des courbes de rendemen en euro e en dollar Benoî MOJON Direceur des Éudes monéaires e financières Fulvio PEGORARO Direcion des Éudes monéaires e financières Cee lere présene le résula de

Plus en détail

Pavillons individuels, appartements et immeubles collectifs : Protection de l ensemble de l installation sanitaire (eau froide et eau chaude)

Pavillons individuels, appartements et immeubles collectifs : Protection de l ensemble de l installation sanitaire (eau froide et eau chaude) Cahier echnique Gamme bronze DN10 à 100 mm EconomO.fr Tel.: 02 43 70 45 36 Fax : 09 56 80 08 74 info@economo.fr www.economo.fr Sommaire Principe de foncionnemen p.2 Définiion p.3 Monage p.3 Mise en service

Plus en détail

Dans les montages suivants à AO, il y a une rétroaction négative, l AO fonctionne donc en régime linéaire.

Dans les montages suivants à AO, il y a une rétroaction négative, l AO fonctionne donc en régime linéaire. TP COURS ELECTROCINETIQUE RDuperray Lycée FBUISSON PTSI AMPLIFICATEUR OPERATIONNEL: MONTAGES SUIVEURS Dans les monages suivans à AO, il y a une réroacion négaive, l AO foncionne donc en régime linéaire

Plus en détail

BACCALAUREAT D ENSEIGNEMENT GENERAL Session 2001 Série S Technologie Industrielle

BACCALAUREAT D ENSEIGNEMENT GENERAL Session 2001 Série S Technologie Industrielle BACCALAUREAT D ENSEIGNEMENT GENERAL Session 2001 Série S Technologie Indusrielle ETUDE D UN SYSTEME PLURITECHNIQUE Coefficien : 6 Durée de l épreuve : 4 heures PROPOSITION DE BAREME Analyse du sysème Quesion

Plus en détail

CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEME

CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEME CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEE 1 SYSTEE STABLE, SYSTEE INSTABLE 1.1 Exemple 1: Soi un sysème composé d une cuve pour laquelle l écoulemen (perurbaion) es naurel au ravers d une vanne d ouverure

Plus en détail

Impulsions ultra-courtes Emmanuel Rosencher PHY 569 C

Impulsions ultra-courtes Emmanuel Rosencher PHY 569 C Impulsions ulra-coures Emmanuel Rosencher PHY 569 C A: Impulsion gaussienne: fréquence insananée conenu specral chirp B: Impulsion dans un milieu dispersif viesse de phase viesse de groupe dispersion de

Plus en détail

Lycée technique Louis Armand 321, rue Lecourbe 75015 PARIS tel : 01.45.57.51.50 ...

Lycée technique Louis Armand 321, rue Lecourbe 75015 PARIS tel : 01.45.57.51.50 ... Lycée echnique Louis Armand Jackece.fr.fm. Archiecure des microprocesseurs Le microconrôleur 80C552 Le bus I 2 C.......... Descripion des spécificaions du bus I 2 C e applicaions simples. J. FRANCOMME

Plus en détail

arxiv:1003.6004v1 [math.sg] 31 Mar 2010

arxiv:1003.6004v1 [math.sg] 31 Mar 2010 OPTIMALITÉ SYSTOLIQUE INFINITÉSIMALE DE L OSCILLATEUR HARMONIQUE arxiv:1003.6004v1 [mah.sg] 31 Mar 2010 J.C. ÁLVAREZ PAIVA AND F. BALACHEFF Résumé. Nous éudions les aspecs infiniésimaux du problème suivan.

Plus en détail

Séries et intégrales généralisées - Approfondissement (2M261) Janvier-Juin 2015. Devoir Maison n o 1. ln 1 sh 1 sh t t sin(1/t 2 ) 1 +

Séries et intégrales généralisées - Approfondissement (2M261) Janvier-Juin 2015. Devoir Maison n o 1. ln 1 sh 1 sh t t sin(1/t 2 ) 1 + Universié Pierre e Marie Curie Licence de Mahéaiques Séries e inégrales généralisées - Approfondisseen (2M26) Janvier-Juin 25. Devoir Maison n o Exercice : Convergence e calcul d inégrales. Éudier la naure

Plus en détail

ÉTUDE D UN SYSTÈME PLURITECHNIQUE

ÉTUDE D UN SYSTÈME PLURITECHNIQUE DM SSI: AQUISITION DE l INFORMATION ÉTUDE D UN SYSTÈME PLURITECHNIQUE Pores Laérales Coulissanes de monospace PRÉSENTATION DE L ÉTUDE Mise en siuaion Les fabricans d'auomobiles, face à une concurrence

Plus en détail

Économie internationale

Économie internationale ECOLE POLYTECHNIQUE Recueil Programme d approfondissemen Économie Économie inernaionale Texes de conrôles des connaissances proposés les années anérieures Déparemen d Économie Promoion 006 Année 3 Période

Plus en détail

Serrure codée PRÉSENTATION 1 TD. N 1 : ANALYSE DE LA FONCTION VÉRIFICATION / MODIFICATION DU CODE (FP3)

Serrure codée PRÉSENTATION 1 TD. N 1 : ANALYSE DE LA FONCTION VÉRIFICATION / MODIFICATION DU CODE (FP3) Lycée Marin Luher King (H.F.) SOMMAIE PÉSENTATION 1 Serrure codée A - ANALYSE FONCTIONNELLE DE L'OBJET TECHNIQUE 1 I - FONCTION D'USAGE 1 II - SCHÉMA FONCTIONNEL DE NIVEAU II 1 III - SCHÉMA FONCTIONNEL

Plus en détail

Exercice du Gestion Financière à Court Terme «Cas FINEX Gestion du risque de taux d intérêt»

Exercice du Gestion Financière à Court Terme «Cas FINEX Gestion du risque de taux d intérêt» Exercice du Gesion Financière à Cour Terme «Cas FINEX Gesion du risque de aux d inérê» Ce cas raie des différens aspecs de la gesion du risque de aux d inérê liée à la dee d une enreprise : analyse d emprun,

Plus en détail

VISUALISATION DES SIGNAUX ELECTRIQUES OSCILLOSCOPE CATHODIQUE ANALOGIQUE

VISUALISATION DES SIGNAUX ELECTRIQUES OSCILLOSCOPE CATHODIQUE ANALOGIQUE VISUALISATION DES SIGNAUX ELECTRIQUES OSCILLOSCOPE CATHODIQUE ANALOGIQUE INTRODUCTION L'oscilloscope es le plus polyvalen des appareils de mesures élecroniques. Il peu permere simulanémen de visualiser

Plus en détail

Circuit fixe dans un champ magnétique variable

Circuit fixe dans un champ magnétique variable Circuit fixe dans un champ magnétique variable Calcul d un flux On peut montrer, dans le cadre de la mécanique des fluides, que le champ de vitesse pour un fluide visqueux incompressible, de coefficient

Plus en détail

Les composants électroniques de commutation

Les composants électroniques de commutation Les omposans éleroniques e ommuaion hapire L TRANSSTOR POLAR Sommaire 1 GNRALTS... 24 2 OMMUTATON DU TRANSSTOR POLAR NPN... 25 2.1 RAPPLS... 25 2.2 LS PHASS D'UN TRANSSTOR A LA OMMUTATON... 25 2.2.1 Transisor

Plus en détail