Prix d excellence 2007

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Prix d excellence 2007"

Transcription

1 Synthèse des projets soumis dans le cadre des Prix d excellence 2007 l AERDPQ/ de Banque Nationale

2 Table des matières Grand Prix pour une expérience novatrice sur le plan administratif 1 Grand Prix pour le développement et l application de techniques ou d outils technologiques novateurs en soutien à l intervention 5 Grand Prix Judith-Plante pour une expérience novatrice sur le plan de la communication 11 Grand Prix pour une expérience novatrice en intervention clinique et quatre prix décernés; un par déficience 20

3 Projets soumis dans le cadre des Prix d excellence 2007 l AERDPQ/ de Banque Nationale dans la catégorie Grand Prix pour une expérience novatrice sur le plan administratif 1 1

4 Titre du projet : Guide d appréciation du rendement du personnel Responsable du projet : Kathleen Halpin, agente de gestion du personnel Établissement : Centre de réadaptation en déficience physique Le Bouclier Claire Bisaillon Représentante des gestionnaires pour les services administratifs Aurore Gauthier Agente administrative Monique Germain Représentante du personnel pour les programmes jeunesse Reno Leblanc Représentant du CECM Louise Maltais Représentante des cadres pour les programmes jeunesse Bernard Michallet Représentant de la DSPPR Jocelyne Pelletier Représentante du personnel pour les programmes aux adultes Caroline Potvin Représentante du comité du personnel Charles Vrigneault Représentant des cadres pour les programmes aux adultes Les personnes qui ont développé la version administrative du guide d appréciation: François Farmer Technicien en administration Aurore Gauthier Agente administrative Josée Girard Agente administrative Kathleen Halpin Agente de gestion du personnel Christiane Maxwell Agente administrative Tous s entendent pour dire que les ressources humaines, dans une organisation comme la nôtre, représentent une richesse inestimable dans la réalisation de notre mission et l atteinte de nos objectifs organisationnels. Leurs connaissances, leurs habiletés, leur énergie et leur créativité constituent un rouage essentiel que nous devons apprécier, soutenir et guider. Aussi, l efficacité et l efficience du personnel, jumelées à leur savoir-être et à leur bien-être personnel, conditionnent grandement le niveau de qualité des services offerts à la clientèle. Le processus d évaluation du rendement des employés devient donc crucial dans une perspective d amélioration continue des services. En 2006, le CRDP Le Bouclier a mis en place un tel processus, qui vise à orienter l action conjointe des gestionnaires appréciateurs et des employés appréciés, vers le développement individuel et organisationnel. Un guide et une politique d appréciation du rendement ont été élaborés afin d uniformiser et de formaliser la démarche pour tous les employés du CRDP Le Bouclier. Le terme appréciation est utilisé dans le sens d appréciation mutuelle. En effet, en harmonie avec sa philosophie de gestion, le CRDP Le Bouclier a choisi d évaluer la contribution de chacun des membres de son organisation avec leur participation, tout en assurant une dimension de soutien et d accompagnement visant le développement de soi en fonction de ses besoins et de ses aspirations. En cohérence et en continuité avec le plan d organisation de l établissement, qui précise un profil de compétences attendu pour les cadres, le guide d appréciation du rendement pour le personnel a permis de déterminer les compétences-clés propres au personnel, selon trois types de critères : le savoir, le savoir-faire et le savoir-être. L originalité et la pertinence de l outil tiennent dans la démarche rassembleuse qui a précédé sa création et son appropriation par tous. Le personnel a été activement engagé à toutes les étapes; de la réflexion initiale à la validation finale de l outil, ainsi qu au niveau du suivi de son implantation. Teinté des valeurs propres et des objectifs organisationnels de l établissement, le guide d appréciation traduit les éléments fondamentaux de notre organisation et permet à chacun de se situer par rapport à ceux-ci. 2

5 Titre du projet : L utilisation d indicateurs, pour une meilleure gestion de nos ressources Responsables du projet : François Farmer, technicien en administration Stéphane Mercier, directeur adjoint des services professionnels Sylvie Pelletier, chef de programme traumatologie Laurentides Établissement : Centre de réadaptation en déficience physique Le Bouclier La reddition de comptes prenant de plus en plus part aux réalités des établissements de santé et de services sociaux, le recours à des outils technologiques de gestion fiables est incontournable au sein de nos organisations. Par ailleurs, dans un contexte de ressources professionnelles limitées face à un achalandage croissant de nos clientèles, il est de notre devoir d être à l affût de solutions créatives et novatrices afin d optimiser leur apport. Ainsi, le CRDP Le Bouclier est constamment à la recherche, tant au niveau qualitatif que quantitatif, de nouveaux moyens pour soutenir ses gestionnaires dans l approche de gestion par résultats. Un des moyens qui joue un rôle concret dans cette perspective est très certainement l utilisation d indicateurs de gestion. Afin de pousser plus loin le traitement des données statistiques produites par les intervenants des différents programmes, des indicateurs ont été développés, en vue de permettre aux gestionnaires et aux intervenants une analyse précise et rapide du temps investi dans les services clientèle. Partagés auprès des gestionnaires et de la Direction à chaque période financière, ces indicateurs de gestion permettent, pour tous les programmes du CRDP Le Bouclier : de comparer les données statistiques entre les divers programmes; d analyser le temps investi (heures cliniques versus non cliniques) par un type de professionnel versus un autre; de comprendre les raisons des écarts (en un seul clic de souris); de fournir aux intervenants une rétroaction directe et factuelle sur leur répartition de temps; bref, d assurer une réelle gestion du temps investi par les professionnels, par une utilisation maximale des données fournies par les intervenants. Par ailleurs, ils permettent de soutenir la Direction des services professionnels et des programmes de réadaptation dans leurs activités d évaluation de programmes et de recherche. En somme, l utilisation de ces indicateurs de gestion nous permet d être en lien direct avec une information précise et détaillée sur l utilisation du temps précieux de nos ressources professionnelles; elle fournit aux intervenants et aux gestionnaires un portrait net de la réalité, facilitant ainsi la gestion des équipes pour en arriver à un meilleur rendement d ensemble. 3

6 Titre du projet : Processus de gestion de l accessibilité : une responsabilité partagée Responsables du projet : Christiane Lévesque, chef de programme Geneviève Boivin, Isabelle Larouche, coordonnatrices cliniques Établissement : Institut de réadaptation en déficience physique de Québec L équipe d intervenants du programme Développement de l enfant L équipe d intervenants du programme Dysphasie Direction de l IRDPQ et Direction des programmes enfants / adolescents Les programmes Développement de l enfant et Dysphasie de l IRDPQ font face à une pression constante en raison d une augmentation de la référence et d un nombre élevé de jeunes en attente de services. Les familles, de leur côté, ont à vivre de longs délais d attente. Par ailleurs, les données probantes sur l intervention précoce montrent l importance d un service rapide pour les jeunes présentant des problèmes de développement. Confrontées à un dilemme d accessibilité et d offre de service, les équipes n ont eu d autres choix que de systématiser le processus de gestion de l accessibilité et de développer des mesures d appoint pendant la période d attente. La gestion de l accessibilité est complexe et plusieurs éléments doivent être pris en compte. La démarche proposée s avère novatrice en ce sens qu elle intègre un ensemble de principes de base importants et partagés tant par les intervenants que par l équipe de gestion. Ces principes sont l équité, la promptitude dans la dispensation des services, l adéquacité de la réponse aux besoins, l efficience des ressources et le travail de partenariat avec le réseau. De plus, elle systématise chaque étape du processus de gestion de l accessibilité, à savoir : l admissibilité de la demande, la planification et l actualisation du premier service, les mesures d appoint durant l attente, la gestion des listes d attente et enfin, la planification et l actualisation du deuxième service c est-à-dire l intervention plus soutenue. La participation de la famille et, lorsque possible, du jeune à la réadaptation est favorisée en les engageant directement dans le processus, dès le départ. Les équipes font donc preuve de beaucoup d ingéniosité pour diversifier les modalités d intervention et travailler en synergie dans le but de permettre à plus de jeunes de recevoir des services. Enfin, des ressources engagées autour d un projet mobilisateur sont la clé du succès d une telle démarche. Après un an de fonctionnement, il est possible de constater la diminution des délais d attente et les effets positifs des mesures d appoint mises en place. Le niveau de satisfaction des parents est élevé : 95 à 100 % des répondants sont satisfaits de l ensemble des services reçus. De plus, l accompagnement des parents durant la période d attente les rassure et les aide à mieux préparer le jeune à l intervention. Les retombées visibles du projet sur le plan des partenaires régionaux et sa diffusion, par la formation réseau, ont aussi contribué à affirmer le leadership des programmes Développement de l enfant et Dysphasie quant à la gestion de l accessibilité et ont également confirmé le caractère exportable de ce projet. 4

7 Projets soumis dans le cadre des Prix d excellence 2007 l AERDPQ/ de Banque Nationale dans la catégorie Grand Prix pour le développement et l application de techniques ou d outils technologiques novateurs en soutien à l intervention 5 5

8 Titre du projet : Adaptation en mode tactile de quatorze stations de métro de Montréal Responsable du projet : Tommy Théberge, chef de service, Adaptation de l information en médias substituts Établissement : Institut Nazareth et Louis-Braille Simon Bélanger, Réal Perreault, Nathalie St-Laurent Pierre Ferland, Janie Lachapelle Élyse Matte Claudette Morin Spécialistes en orientation et mobilité Spécialistes en activités cliniques Technicienne en aménagement intérieur et architectural Opératrice en système de production Partenaire externe du projet : de l organisme de(s) représentant(s) Fondation de l Institut Nazareth et Louis-Braille Sylvie Tremblay Directrice L adaptation en mode tactile de 14 stations de métro de Montréal est le fruit d une belle collaboration entre les intervenants dédiés à la réadaptation et ceux dédiés à l adaptation de l information de l Institut Nazareth et Louis-Braille (INLB). En effet, le recours aux cartes tactiles lors d utilisation du transport en commun dans une séance d entraînement en orientation et mobilité représente un atout incontournable pour l enseignement de stratégies de déplacement auprès des personnes ayant une déficience visuelle. Cet outil d intervention offre l opportunité aux usagers de se faire une représentation spatiale des obstacles et de l environnement avant, pendant et après les interventions. Il permet donc de bonifier les formations en orientation et mobilité et favorise une plus grande autonomie chez les usagers. Dans le cadre de ce projet, l INLB a innové en proposant aux usagers un nouvel outil de réadaptation. En fait, il s agit d un produit technologique flexible qui répond tant aux besoins des personnes aveugles qu à ceux des personnes ayant une déficience visuelle. De plus, ce projet permettra de soutenir l engagement de l Institut dans sa mission universitaire, puisque les cartes tactiles seront utilisées dès cet automne dans le cadre du programme de deuxième cycle offert en déficience visuelle aux étudiants inscrits en orientation et mobilité à l École d optométrie de l Université de Montréal. Les enseignants apprendront aux étudiants comment utiliser avec efficience ce nouvel outil d intervention. 6

9 Titre du projet : Banque d activités en ergothérapie Responsable du projet : Marie-Josée Duval, ergothérapeute et conseillère professionnelle Établissement : Institut de réadaptation en déficience physique de Québec Pascale Lavoie Hélène Roussel Anne Simard Denyse St-Onge Ergothérapeutes, Programme de la Direction des services à la clientèle des enfants-adolescents Direction de l enseignement et du soutien scientifique Orthopédagogue Secrétaire Secrétaire L équipe d ergothérapeutes travaillant auprès de la clientèle des enfants et adolescents de l Institut de réadaptation en déficience physique de Québec (IRDPQ) a développé un outil de travail informatisé qui permet de créer des programmes d activités personnalisés à l intention des parents et des éducateurs. L outil contient un très grand nombre d activités classées selon différentes catégories en fonction d objectifs à atteindre s adressant aux jeunes en déficience motrice, visuelle, auditive, de la parole ou du langage. Ces activités stimulent le développement psychomoteur des jeunes et l acquisition de diverses habiletés essentielles à la réalisation de leurs habitudes de vie. La simplicité des activités proposées auxquelles sont annexées des images permet aux parents et éducateurs de bien les introduire et de les appliquer au quotidien. Bien qu il existe des livres et sites Internet sur le sujet, aucun, à notre connaissance ne permet de créer rapidement et facilement des programmes d activités en ergothérapie. La réalisation de cette banque d activités s est déroulée sur plusieurs années et de nombreux acteurs se sont impliqués dans ce projet. L exploitation de la technologie, par le soutien du Service des systèmes d'information et des télécommunications, a permis de bonifier la banque d activités à sa forme actuelle, permettant ainsi à l IRDPQ de poursuivre sa mission universitaire par le soutien offert aux intervenants du réseau et aux proches des usagers. Ce n est que récemment, soit en octobre 2006, qu elle a été mise en ligne gratuitement sur le site Internet de l IRDPQ, et ce, à la grande satisfaction des intervenants qui constatent une augmentation de l efficience des services à leur clientèle. La banque d activités informatisée en ergothérapie est un projet d envergure qui témoigne de l initiative et la créativité des ergothérapeutes de l Institut, de leur persévérance et celle de leurs collaborateurs à l interne à vouloir améliorer l efficience des services offerts aux enfants et aux adolescents et enfin de leur volonté à mieux outiller les parents et accompagnateurs des jeunes facilitant ainsi une stimulation quotidienne en milieu de vie, essentielle pour maximiser leur potentiel d apprentissage 7

10 Titre du projet : Interface informatique visuelle permettant à une clientèle présentant des limitations motrices et cognitives de naviguer sur Internet Responsable du projet : Nicolas St-Onge, bio-informaticien, Programme d accès aux technologies et aux communications Établissement : Centre montérégien de réadaptation Catherine Goussot Sébastien Thibeault Orthophoniste Ergothérapeute Une interface informatique visuelle a été développée au Programme d'accès aux technologies et aux communications (PATCom) du Centre montérégien de réadaptation (CMR). L'interface visuelle permet aux individus, présentant des limitations motrices aux membres supérieurs ainsi que des atteintes cognitives, d'accéder de manière autonome à des sites Internet d'intérêt. Lors du démarrage d'une session à l'ordinateur, l'interface s'affiche automatiquement. L'usager y retrouve des images correspondant à ses sites internet préférés. Il n'a qu'à sélectionner l'une des images pour atteindre le site en question. L'usager n'a pas à écrire, à taper de caractères, ni ne nécessite de motricité fine pour accéder à ses sites préférés. L'interface visuelle se crée moyennant l'installation de quelques programmes informatiques, de configurations de logiciels et d'une petite formation auprès des intervenants susceptibles de préparer ces interfaces pour leurs clients. 8

11 Titre du projet : Je veux te dire! Responsables du projet : Carole Lambert, chef de programme Maryse Le Meur, directrice AQEA-Estrie Établissement : Centre de réadaptation Estrie Estelle Baillargeon, Lydia Bégin-Bertrand, Édith Bourassa, Christine L Heureux Marie-Claude Filion Orthophonistes Psychologue Partenaire externe du projet : de l organisme de(s) représentant(s) AQEA-Estrie Maryse Le Meur Directrice Description sommaire de la réalisation Le DVD Je veux te dire! est un projet d envergure né d une collaboration entre l Association québécoise des enfants audimuets (AQEA), chapitre Estrie, et le Centre de réadaptation Estrie (CRE). L objectif était de créer un outil d information, de familiarisation et d intervention destiné à mieux comprendre la dysphasie et ses manifestations. La dysphasie est un trouble du langage encore peu documenté qui se manifeste à différents degrés. L AQEA a donc pensé utiliser le médium télévisuel afin d illustrer de manière concrète ce que peuvent vivre non seulement les enfants dysphasiques à différents âges de leur vie, mais aussi leurs parents. Pour le CRE, ce projet représentait une occasion unique de mettre à contribution notre expertise professionnelle en orthophonie et en psychologie, acquise au fil des années avec cette clientèle. Nous avons donc élaboré le scénario et rédigé les contenus cliniques que nous avons divisés en deux volets (information et intervention), afin d en maximiser l impact. En combinant ces deux aspects, nous voulions que le DVD s adresse autant aux parents qu aux proches, mais également à tous ceux qui, de près ou de loin, côtoient les enfants dysphasiques (professionnels des milieux de garde, enseignants, personnel infirmier, etc.). Cette collaboration entre l AQEA et le CRE est à l image du nouveau modèle d organisation de services qui se met en place au programme Enfants et Adolescents (projet Apollo). Nous voulons dorénavant donner des services en nous associant encore plus étroitement aux milieux associatifs et communautaires dans le but de diminuer les délais d attente et d accroître les retombées de la réadaptation sur la participation sociale de nos jeunes. Le DVD Je veux te dire! est un produit de qualité professionnelle. Il a déjà été distribué dans d autres centres de réadaptation du Québec ainsi que dans les chapitres de l AQEA en plus d être vendu par le biais du site Internet de cette association. Disponible depuis février dernier, son lancement officiel aura lieu à l automne Jusqu à maintenant, les commentaires positifs qui nous sont parvenus de parents et de professionnels concernés par la dysphasie nous permettent d affirmer que le DVD Je veux te dire! répond à un besoin réel. Devant ce succès, il nous est possible d entrevoir une suite à ce projet. 9

12 Titre du projet : L Aventure du mouvement : le développement moteur de la naissance à 18 mois Responsables du projet : Martine Deblois, Christiane Juneau, physiothérapeutes Luc Brochu, Paule Dallaire, tournage et montage des séquences vidéo Sophie Bureau, narration Établissement : Institut de réadaptation en déficience physique de Québec Partenaire externe du projet : de l organisme de(s) représentant(s) Scénarimage multimédia Bastien Bouchard Montage final, mixage et réalisation du DVD Marie-Hélène Greffard Catherine Lachaussée Musique Narration L aventure du mouvement, le développement moteur de la naissance à 18 mois, est une production DVD innovatrice réalisée par deux physiothérapeutes possédant plus de trente années d expérience clinique, de formation, d enseignement et de recherche en réadaptation auprès de la clientèle des enfants en déficience motrice. Le contenu de cette production s appuie sur l expérience clinique et une revue de littérature sur le développement moteur, laquelle s est avérée silencieuse en ce qui concerne les documents audiovisuels. Ce document unique démontre et analyse pour chacun des mois, de la naissance à 18 mois, l évolution du développement moteur de deux bébés. Il a été réalisé à partir de prises de vue des deux mêmes bébés filmés à dix jours, puis à chaque mois. Il inclut des séquences dans les différentes positions et activités. Au besoin, des arrêts d image ou des séquences au ralenti permettent de mieux visualiser les mouvements. Les utilisateurs voient Thomas et Laurence expérimenter le mouvement, développer des stratégies, utiliser les nouvelles habiletés acquises, explorer leur environnement et continuellement relever de nouveaux défis. Le suivi de leur parcours permet de parfaire les connaissances en observant et en analysant la grande variété et la qualité des mouvements présents chez le jeune bébé. L âge d acquisition des étapes du développement moteur de ces deux bébés correspond à la norme de 50 % du «Alberta Infant Motor Scale». Dans la population, il existe toutefois des variantes d un bébé à l autre. À l intérieur de ces variantes, la qualité et l évolution des mouvements sont primordiales. Ce document est un outil de référence pour l amélioration des connaissances, le dépistage précoce, l intervention clinique et l enseignement. Il s adresse aux physiothérapeutes, ergothérapeutes, infirmiers, pédiatres, étudiants, enseignants du niveau collégial et universitaire et autres intervenants en pédiatrie. Sa qualité visuelle et sa facilité d utilisation ont été rendues possibles grâce à la collaboration de professionnels en multimédia. Le document est disponible en version française et bientôt, en version anglaise. Il est présentement utilisé par les intervenants des centres de réadaptation du Québec, des centres hospitaliers, des centres de santé et services sociaux, de certains médecins et physiothérapeutes en clinique privée ainsi que pour l enseignement universitaire. Ce projet a reçu un soutien financier et technique de l IRDPQ ainsi qu un soutien financier de la Fondation Cardinal-Villeneuve et de la Fondation de l IRDPQ. Le lancement de ce document a eu lieu le 24 janvier

13 Projets soumis dans le cadre des Prix d excellence 2007 l AERDPQ/ de Banque Nationale dans la catégorie Grand Prix Judith-Plante pour une expérience novatrice sur le plan de la communication 11 11

14 Titre du projet : Contes sur Mesure Responsables du projet : Julie Vaillancourt, directrice des programmes clientèles Nicole Lessard, chef du Programme des troubles de la communication Établissement : Centre de réadaptation Marie Enfant du CHU Sainte-Justine Bernadette Buttiens, Lucie Morin Marie-Ève Chartré Anne-Martine Lafaille Josée Laganière Chantal Saint-André Orthophonistes Travailleuse sociale Ergothérapeute Psychologue Conseillère en communication Partenaires externes du projet : de l organisme École secondaire Horizon Jeunesse de Laval de(s) représentant(s) Chantal Labbé, Annie- Claude St-Jean, Martine Théberge Enseignantes Centre Amis des Mots Sylvie Hurtubise Enseignante Annexe Charlevoix, CSDM Description sommaire de la réalisation Jinny Delaunais Ginette Meunier Enseignante Directrice adjointe Plus douze élèves qui ont servi d inspiration au projet créatif Contes sur mesure est un projet multidisciplinaire ayant pour but de démystifier le phénomène de la différence auprès des jeunes. Il s inscrit en toile de fond de l enseignement prodigué, dans plusieurs matières, à l école secondaire Horizon Jeunesse de Laval. L univers ludique de 12 enfants dysphasiques fréquentant deux classes de langage du Centre amis des mots (CAM), situé à l annexe Charlevoix de l école Ludger Duvernay, de la Commission scolaire de Montréal, a inspiré les élèves du secondaire de l école Horizon Jeunesse, de même que leurs professeurs. Une pièce de théâtre, des poèmes, des chansons, des contes, des livres et des marionnettes ont été créés à l intérieur de ce projet. Engagée dès le début du projet, la direction du Centre de réadaptation Marie Enfant (CRME) et une équipe de 5 professionnelles du CRME, oeuvrant au CAM, en partenariat avec les enseignants de ce même centre, ont soutenu des enseignantes de l école Horizon Jeunesse de Laval dans la cueillette de données cliniques et autres sur les manifestations de la dysphasie et le vécu des jeunes dysphasiques et de leurs proches. La dysphasie est une déficience du langage qui affecte le développement du langage et entraîne des limitations importantes empêchant l enfant de communiquer verbalement et d accomplir des activités liées à son âge. Le CAM offre des services de réadaptation intégrés aux activités scolaires à des jeunes dysphasiques, âgés de 4 à 9 ans, répartis dans six classes de langage. Au cours de l année scolaire , le talent de quelque 500 élèves de la 3 e à la 5 e secondaire de l école Horizon Jeunesse a été mis à contribution, à travers tout un processus créatif. Les membres de la troupe Contes sur mesure ont eu l occasion de présenter le fruit de leur collaboration aux enfants dysphasiques de l annexe Charlevoix. Ils ont pu également offrir aux 12 enfants «muse» un livre, fabriqué à la main par des élèves du secondaire, illustrant le conte écrit tout spécialement pour eux. Finalement dans le cadre de la Semaine québécoise des personnes handicapées, du 1 er au 7 juin 2007, le CRME a reçu, parents et professionnels, pour assister à trois représentations de la pièce Cunes tu niquecha, fruit de la théâtralisation des différents contes. Les étudiants désireux de se familiariser avec la clientèle du CRME ont également animé les salles d attente du CRME en effectuant des lectures de contes aux enfants présents. D autres ont eu l opportunité de lire un conte au chevet d enfants. Une magnifique exposition de marionnettes, poèmes, textes de chansons et livres complétait les activités pour une durée d une semaine. 12

15 Titre du projet : Les Rendez-vous de la réadaptation du Centre de réadaptation Lucie-Bruneau 10 e saison Responsable du projet : Marie-Claude Roussin, conseillère aux communications Établissement : Centre de réadaptation Lucie-Bruneau Hélène Bergeron Nicolina Gesualdi Marcelle Lajoie Myriam Pineau Ginette Proulx Directrice DSPAU Directrice DPC Directrice DPMC Agente administrative Agente d information «Mieux comprendre pour mieux intervenir» afin d offrir aux personnes ayant une déficience physique les services les mieux adaptés à leurs besoins, des approches créatives et des instruments novateurs représente le principe même des Rendez-vous de la réadaptation (RV-RÉADAPT). Depuis 10 ans, cette activité de communication du Centre de réadaptation Lucie-Bruneau démontre son dynamisme et sa volonté constante de garantir le développement professionnel grâce à des conférences-midi qui sont devenues, au fil du temps, un lieu d échange incontournable pour les partenaires du réseau de la santé et des services sociaux. L effort soutenu de l établissement pour assurer la visibilité de l événement dans les médias, présenter quatre fois par année les dessous et les résultats de la réadaptation, rejoindre le plus grand nombre de partenaires possibles et élargir la participation contribue au rayonnement du Centre de réadaptation Lucie-Bruneau et des services de réadaptation dans le réseau en général. Les RV-RÉADAPT permettent aussi de sensibiliser le grand public à la réalité des personnes handicapées, de combattre les préjugés à leur égard et de diminuer leur isolement pour ainsi favoriser leur intégration sociale. Près de 40 conférences ont été présentées au cours de la dernière décennie. Cette tribune unique a permis à plus d une quarantaine de conférenciers d aborder des sujets diversifiés que nous avons regroupés selon les thèmes suivants : intégration sociale, aides techniques et technologiques, soutien à la famille, outils et modèles d intervention novateurs et, bien entendu, l offre de services de l établissement. Plus de participants ont consacré leur heure de lunch à cette activité au cours des années. «Mieux comprendre pour mieux intervenir» est la devise des RV-RÉADAPT depuis ses tout premiers débuts. Cette signature traduit précisément l objectif premier de cette activité de communication et répond, selon ses organisateurs, aux besoins et attentes de ses publics-cibles. 13

16 Titre du projet : Offre de services : une trousse multimédia qui nous fait connaître pour ce que nous sommes Responsables du projet : Sylvie Doiron, directrice des services cliniques Catherine Wilhelmy, agente d information Établissement : Centre de réadaptation Estrie Autre membre interne de l équipe de projet : Johanne St-Cyr Conseillère aux programmes Description sommaire de la réalisation Printemps 2007, l hiver n en finit plus de finir En pénurie de chaleur, nous nous préparons à présenter notre offre de services dans les sept MRC de l Estrie, à l occasion du processus d élaboration des projets cliniques en déficience physique. Nos partenaires du réseau et du milieu associatif ont chacun leur connaissance et leur opinion du CRE, et nous sommes aux prises avec un enjeu de taille : les rallier autour d une perception commune, nous faire connaître pour ce que nous sommes! C est une occasion à saisir pour que les gens se rappellent de nous, pour faire valoir notre caractère unique dans le continuum de services. Afin de relever ce défi, le Service des communications, en collaboration avec la Direction des services cliniques, se met en mode ensoleillé et conçoit une trousse d information destinée tout particulièrement aux équipes de la 1 re ligne, responsables de l élaboration des projets cliniques. Cette trousse décrit notre offre de services de manière à : promouvoir le caractère distinct et la personnalité du CRE; démontrer que notre champ d action est une valeur ajoutée pour la 1 re ligne; faire valoir le CRE comme un partenaire compétent et responsable, disposé à prendre la relève, en partenariat avec la 1 re ligne quand il s agit de desservir une clientèle en déficience physique ayant des problématiques complexes; inciter les établissements de la 1 re ligne à recourir à l expertise du CRE. La trousse comprend un livret expliquant l offre de services ainsi qu un CD contenant un diaporama qui résume le livret, des témoignages vidéo (un médecin d un CSSS, une professionnelle et une usagère du CRE) et une visite virtuelle du CRE. Enfin, sur les CD destinés aux personnes chargées d animer le processus d élaboration et d implantation dans leur MRC, des statistiques par région ont aussi été ajoutées. En plus d atteindre ses objectifs, cette trousse sert maintenant une diversité de fins promotionnelles au CRE. 14

17 Titre du projet : Semaine de la canne blanche 2007 par la Table de concertation Comm-une-vision Responsable du projet : Anne-Julie Ouellet, agente d information et responsable des communications Établissement : Institut Nazareth et Louis-Braille Diane Baignée Koceila Louali Conseillère-cadre Bénévole Partenaires externes du projet : de l organisme de(s) représentant(s) Fondation des aveugles du Québec Linda Bolduc Relationniste Fondation de l Institut Nazareth et Louis-Braille Danièle Cyr Agente de développement Association québécoise des parents d enfants handicapés visuels Institut de réadaptation en déficience physique de Québec Regroupement des aveugles et amblyopes du Montréal métropolitain Mario Gaulin Diane Plourde Serge Poulin Association québécoise de la dégénérescence maculaire Nicoléa Tremblay Bénévole Administrateur bénévole Chef du Service des communications et relations publiques Agent de promotion Regroupement des aveugles et amblyopes du Québec Véronique Vézina Directrice générale INCA Susan Vida Coordonnatrice des communications Regrouper des organismes et établissements en déficience visuelle afin de sensibiliser le public à la réalité de cette clientèle: voilà le grand objectif de la table Comm-une-vision qui a organisé avec succès la Semaine de la canne blanche Au printemps 2006, huit associations et un centre de réadaptation ont répondu à l appel lancé conjointement par l Institut Nazareth et Louis-Braille et le Regroupement des Aveugles et Amblyopes du Québec (RAAQ); dans le but de créer pour une première fois, une table de communication et de concertation dédiée à faire connaître la déficience visuelle. Désireux de promouvoir l intégration sociale et l amélioration des conditions de vie des personnes vivant avec une déficience visuelle, tous ont déployé leurs efforts afin d organiser une semaine d information et de sensibilisation auprès du grand public. Par le biais d un site, de multiples activités et des reportages médias, des milliers de Québécois ont découvert la déficience visuelle, au cours de la Semaine de la canne blanche Pour la première fois, dix organisations ont convergé leur expertise en communication pour mettre sur pied une semaine d activités à travers le Québec. D une part, cette campagne de sensibilisation à la déficience visuelle a permis un rayonnement du savoir-faire de l Institut Nazareth et Louis-Braille par le biais de plusieurs reportages dans les médias. D autre part, elle a créé des liens solides et une franche camaraderie entre les membres des différents organismes représentés. Devant le succès de cette Semaine, tous sont motivés à poursuivre cette collaboration et à développer des projets communs, notamment pour la Semaine de la canne blanche 2008 et pour les festivités entourant le 200 e anniversaire de Louis Braille. À l Institut Nazareth et Louis-Braille, nous nous réjouissons d avoir joué un rôle actif dans cette belle aventure de sensibilisation et de partenariat qui a contribué au rayonnement de notre centre de réadaptation et du même coup, a permis de mieux faire connaître la déficience visuelle à la population du Québec. 15

18 Titre du projet : Série d articles sur le Centre de réadaptation InterVal dans le quotidien Le Nouvelliste Responsable du projet : Pierre Montreuil au nom d Isabelle Rioux, conseillère en communication Établissement : Centre de réadaptation InterVal Josée Grenier, Caroline Mercier Nicole Bellerose, Annie Marchand Lyne Bernatchez Anne Evrard Orthophonistes Physiothérapeutes Ergothérapeute Spécialiste en orientation et mobilité Partenaire externe du projet : de l organisme de(s) représentant(s) Le Nouvelliste Éric Langevin Journaliste Krystine Buisson, François Gervais Stéphane Lessard Sylvain Mayer Photographes «Tous les jours, les professionnels du Centre de réadaptation InterVal travaillent auprès d une clientèle qui nécessite des services très spécialisés mais méconnus. Le Nouvelliste a passé plusieurs jours aux côtés de ces professionnels et présente une série de textes afin de comprendre ce qu est la réadaptation.» C est par ce paragraphe de présentation qu ont débuté les cinq articles publiés dans le quotidien régional du 17 au 20 avril En collaboration avec la conseillère en communication du CRDP InterVal, Isabelle Rioux, le journaliste Éric Langevin a pu côtoyer une spécialiste en orientation et mobilité, des orthophonistes, des ergothérapeutes, des physiothérapeutes et surtout une demi-douzaine de personnes qui ont vécu une réadaptation. La publication d une telle série sur autant d aspects de la réadaptation dans un quotidien comme Le Nouvelliste fut une source importante d information pour la population vivant au Centre-du-Québec mais particulièrement en Mauricie : le taux de pénétration de ce journal dans cette dernière région étant en effet parmi les plus élevés au Canada (potentiel de lecteurs et lectrices dans une région où vivent personnes). Le trio «témoignage d un ou une bénéficiaire explications d un professionnel de la réadaptation photographie éloquente» est une combinaison gagnante pour attirer l attention des lecteurs et lectrices et leur expliquer ce qu est la réadaptation moderne au Québec. Le décuplement de la fierté d appartenance des employés, des membres du Conseil d administration et des usagers à un établissement qui reçoit pareille visibilité, est un autre aspect des plus positifs dans la réalisation de cet exercice d information. Ce sont quelques-unes des raisons qui nous poussent à vous soumettre notre candidature pour l obtention du Prix Judith-Plante. 16

19 Titre du projet : Soirée de la fierté Responsables du projet : Comité organisateur : Jocelyne Bédard, Jean-Marc Chouinard, Jean Comeau, Mireille Rousseau, Christian Vancraenenbroeck Établissement : Institut de réadaptation en déficience physique de Québec Clermont Blouin, Luc Brochu, Paule Dallaire, Claude Milot Jacques Nicolles Gérald Plante Service audiovisuel Service des installations matérielles Service des ressources informationnelles Partenaires externes du projet : de l organisme de(s) représentant(s) Fondation de l IRDPQ Jean Comeau Directeur général Fondation Cardinal-Villeneuve Louise Bérubé Directrice générale L activité Réalisée aux deux ans, la Soirée de la fierté est une activité de communication où des usagers qui se sont réalisés de façon exceptionnelle dans différents domaines comme les sports, études, travail, arts, engagement social et communautaire, sont consacrés ambassadeurs et ambassadrices de l Institut en réadaptation physique de Québec (IRDPQ). Cette activité permet de faire connaître la finalité de la mission de réadaptation et l IRDPQ en démontrant les réalisations de modèles en réadaptation. La Soirée de la fierté vise la clientèle de tous âges ayant une déficience auditive, motrice, visuelle, de la parole et du langage. Lors d un même événement, usagers et intervenants partagent un sentiment de fierté face aux réalisations accomplies. La Soirée de la fierté contribue à la mobilisation du personnel et au développement d un sentiment d appartenance à l organisation. Un peu d histoire Sous le thème «Célébrez la vie», la Soirée de la fierté a été créée pour clôturer les fêtes du 5 e anniversaire de l Institut. Depuis 2002, 51 candidatures ont été proposées par le personnel et les organismes communautaires de la région et 12 lauréats ont été consacrés ambassadeurs et ambassadrices de l IRDPQ. Pour donner un caractère de permanence à l événement, la photo des lauréats est affichée au tableau d honneur de l IRDPQ (Mur de la fierté) dans le hall de l entrée principale. Une borne interactive permet aux visiteurs de voir et d entendre l histoire exceptionnelle de chacun d eux. L activité reconnaissance a pris la forme d un cocktail en 2002, d un souper et d une soirée spectacle en 2004 et 2006 et nous avons rejoint, au cours des années, quelque 800 personnes. L année 2008 sera notre prochain rendez-vous. Des outils de communication La Soirée de la fierté est présentée dans le bulletin interne du personnel, Les Jaseries. Le magazine Différences qui rejoint les intervenants du réseau et Communic Action, un bulletin électronique visant nos partenaires communautaires sont utilisés pour présenter les ambassadeurs de l IRDPQ. Chaque année, les médias sont invités à rencontrer les lauréats avant ou après l événement. Les lauréats 2006 ont fait l objet d une publicité dans le journal Le Soleil et les hebdomadaires de la région. Enfin, le Service des communications et relations publiques entend s associer ces personnes exceptionnelles pour des activités de sensibilisation et de promotion de la réadaptation. La Soirée de la fierté et les activités de communication qui en découlent permettent, entre autres, l illustration de la finalité de la réadaptation pour le grand public. 17

20 Titre du projet : La Course Le Bouclier 2006 Responsables du projet : Sylvie Pelletier, chef de programme traumatologie Laurentides Cathy Rossi, responsable du comité organisateur Établissement : Centre de réadaptation en déficience physique Le Bouclier Nancy Babin Frédéric Banville Isabelle Cournoyer, Marie- Claude Fortier, Sonia Joubarne, Marjolaine Ouellet France Fortier, Sylvie Gagnon Claire Johnson, Annie Lahaie Andréanne Maltais, Ginette Morin Catherine Mathieu Dominique Provencher Émilie Robin, Jérôme Ryckewaert Thérapeute en réadaptation Agent de planification/programmation Ergothérapeutes Agentes administratives Neuropsychologues Travailleuses sociales Sexologue Psychologue Physiothérapeutes Partenaires externes du projet : de l organisme de(s) représentant(s) Agence de la santé et des services sociaux des Laurentides Marie-Ève Morin Agente de planification à la Direction de la santé publique Membres de la Fondation Le Bouclier Centre d aide des personnes traumatisées crâniennes et handicapées physiques des Laurentides Représentants de la Ville de Saint- Jérôme Michel Lajeunesse Sous la thématique Avec Prudence, pour aller plus loin!, La Course Le Bouclier est un événement organisé à titre bénévole par l équipe du programme déficience motrice, traumatologie, Laurentides, en collaboration avec la Fondation Le Bouclier, et vise à financer l achat d équipements spécialisés pour leur clientèle. Au-delà de l objectif de financement, cet événement annuel vise à : faire connaître le CRDP Le Bouclier et la Fondation Le Bouclier auprès de la communauté; sensibiliser la population à la prévention d accidents pouvant causer des traumatismes craniocérébraux ou autres blessures graves; promouvoir l activité physique pour tous comme saine habitude de vie. La Course Le Bouclier convie tout le monde, jeune et moins jeune, à participer aux trajets de 1, 3, 5 ou 10 km, que ce soit à la marche, en fauteuil roulant ou à la course. Qu on y participe pour réaliser un 18

Prix d excellence 2007 de l AERDPQ/Banque Nationale Une 4 e édition riche de l expertise novatrice des professionnels de la réadaptation

Prix d excellence 2007 de l AERDPQ/Banque Nationale Une 4 e édition riche de l expertise novatrice des professionnels de la réadaptation Numéro spécial Prix d excellence 2007 M me Prix d excellence 2007 de l AERDPQ/Banque Nationale Une 4 e édition riche de l expertise novatrice des professionnels de la réadaptation Dans le cadre de son

Plus en détail

Un milieu de. Ensemble, faire d un espoir une réalité!

Un milieu de. Ensemble, faire d un espoir une réalité! Un milieu de travail vie et de Ensemble, faire d un espoir une réalité! Émilie-Limage Couture Physiothérapeute AFFILIÉ À 2011 Qui sommes-nous? Réadaptation physique Le Centre de réadaptation Estrie est

Plus en détail

Ensemble pour une meilleure transition vers la vie adulte pour la clientèle de 12 à 25 ans Présentant un trouble primaire du langage

Ensemble pour une meilleure transition vers la vie adulte pour la clientèle de 12 à 25 ans Présentant un trouble primaire du langage Pratique de pointe Ensemble pour une meilleure transition vers la vie adulte pour la clientèle de 12 à 25 ans Présentant un trouble primaire du langage Présenté par les Programmes de Soutien à l intégration

Plus en détail

Programmation 2 0 1 3-2 0 1 4

Programmation 2 0 1 3-2 0 1 4 Programmation Mieux comprendre pour mieux intervenir C est avec un grand plaisir que le Centre de réadaptation Lucie-Bruneau vous convie à la 17e saison des Rendez-vous de la réadaptation. En vous présentant

Plus en détail

Centre de réadaptation MAB Mackay Programmes et services pour la déficience motrice

Centre de réadaptation MAB Mackay Programmes et services pour la déficience motrice Langues desservies: français et anglais MISSION Le Centre de réadaptation MAB-Mackay (CRMM) contribue à maximiser l autonomie et la participation sociale de ses usagers, et ce, dans le but d améliorer

Plus en détail

1 re secondaire BIENVENUE A L ECOLE GUIDE DE CHOIX DE COURS 2013-2014 SECONDAIRE DES PATRIOTES ANNÉE SCOLAIRE 2013-2014

1 re secondaire BIENVENUE A L ECOLE GUIDE DE CHOIX DE COURS 2013-2014 SECONDAIRE DES PATRIOTES ANNÉE SCOLAIRE 2013-2014 BIENVENUE A L ECOLE SECONDAIRE DES PATRIOTES GUIDE DE CHOIX DE COURS 2013-2014 1 re année du 1 er cycle du secondaire ANNÉE SCOLAIRE 2013-2014 1 re secondaire Informations École secondaire des Patriotes

Plus en détail

Conduire une automobile pour une personne ayant une déficience visuelle, c est possible avec système télescopique bioptique (STB)

Conduire une automobile pour une personne ayant une déficience visuelle, c est possible avec système télescopique bioptique (STB) Conduire une automobile pour une personne ayant une déficience visuelle, c est possible avec système télescopique bioptique (STB) Louise Grégoire C., Institut Nazareth et Louis-Braille Annie Paquet, Institut

Plus en détail

Plan. stratégique 2015-2020

Plan. stratégique 2015-2020 Plan stratégique 2015-2020 Table des matières 1 2 3 5 Mot du recteur par intérim Mission Vision Valeurs Enjeu 1 Leadership et positionnement Enjeu 2 Études et formations distinctives 7 9 11 13 Enjeu 3

Plus en détail

Annie Stipanicic, M.Ps. Ph.D. Département de psychologie, Université du Québec à Trois-Rivières Pierre Nolin, M.A., Ph.D.

Annie Stipanicic, M.Ps. Ph.D. Département de psychologie, Université du Québec à Trois-Rivières Pierre Nolin, M.A., Ph.D. Annie Stipanicic, M.Ps. Ph.D. Département de psychologie, Université du Québec à Trois-Rivières Pierre Nolin, M.A., Ph.D. Département de psychologie, Université du Québec à Trois-Rivières Gilles Fortin,

Plus en détail

Cultiver le goût d entreprendre à l école

Cultiver le goût d entreprendre à l école DÉFI DE L ENTREPRENEURIAT JEUNESSE OFFRE DE SERVICE Cultiver le goût d entreprendre à l école Le Carrefour jeunesse-emploi de Shawinigan vous présente son Guide d ateliers pédagogiques pour les élèves

Plus en détail

Onzième colloque annuel de la Société québécoise d évaluation de programme La pratique de l évaluation de programme: quoi de neuf depuis 10 ans?

Onzième colloque annuel de la Société québécoise d évaluation de programme La pratique de l évaluation de programme: quoi de neuf depuis 10 ans? Onzième colloque annuel de la Société québécoise d évaluation de programme La pratique de l évaluation de programme: quoi de neuf depuis 10 ans? L évaluation formative d une intervention interdisciplinaire

Plus en détail

FORMATIONS Répertoire 2015

FORMATIONS Répertoire 2015 FORMATIONS Répertoire 2015 L' (INLB) constitue au Québec la plus importante concentration de ressources spécialisées pour personnes ayant une déficience visuelle. L Institut est mondialement reconnu en

Plus en détail

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en DES SERVICES DES INTERVENTIONS DE RÉADAPTATION CIBLÉES ET SPÉCIFIQUES VISANT LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DE LA PERSONNE ET AYANT COMME OBJECTIFS de favoriser l intégration et la participation sociales de

Plus en détail

À nous de jouer! Des messages pour favoriser la mise en œuvre d actions concertées en faveur du développement moteur des enfants

À nous de jouer! Des messages pour favoriser la mise en œuvre d actions concertées en faveur du développement moteur des enfants À nous de jouer! Des messages pour favoriser la mise en œuvre d actions concertées en faveur du développement moteur des enfants À nous de jouer! Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, de l Enseignement

Plus en détail

POUR LA CLIENTÈLE SLA UN DÉFI ET UNE RÉALITÉ

POUR LA CLIENTÈLE SLA UN DÉFI ET UNE RÉALITÉ LA PLEINE RÉALISATION DES HABITUDES DE VIE POUR LA CLIENTÈLE SLA UN DÉFI ET UNE RÉALITÉ POUR LES ÉQUIPES CLINIQUES EN RÉADAPTATION Gilles Trudel, coordonnateur clinique Denis Hallé, éducateur spécialisé

Plus en détail

HÔPITAL RIVIÈRE-DES-PRAIRIES

HÔPITAL RIVIÈRE-DES-PRAIRIES HÔPITAL RIVIÈRE-DES-PRAIRIES L Hôpital Rivière-des-Prairies (HRDP), situé dans le nord-est de l île de Montréal, est un centre hospitalier de soins psychiatriques, d'enseignement et de recherche, affilié

Plus en détail

Programme SIPA (Système de services intégrés pour personnes âgées en perte d autonomie) DESCRIPTION SOMMAIRE :

Programme SIPA (Système de services intégrés pour personnes âgées en perte d autonomie) DESCRIPTION SOMMAIRE : CLSC désigné Centre Affilié Universitaire DESCRIPTION DE FONCTIONS TITRE D EMPLOI : SUPÉRIEUR IMMÉDIAT : SERVICE : Chef de programme Chef de l administration du programme SIPA Programme SIPA (Système de

Plus en détail

Bilan synthèse 4 e édition de la

Bilan synthèse 4 e édition de la Bilan synthèse 4 e édition de la 1 er au 7 avril 2006 Présenté par L institut de coopération pour l éducation des adultes (ICÉA) Mai 2006 Rapport synthèse Semaine québécoise des adultes en formation Édition

Plus en détail

Adoption du Plan pluriannuel 2008-2011 du réseau de la santé et des services sociaux de l Estrie

Adoption du Plan pluriannuel 2008-2011 du réseau de la santé et des services sociaux de l Estrie Volume 2, numéro 5 Décembre 2008 Adoption du Plan pluriannuel 2008-2011 du réseau de la santé et des services sociaux de l Estrie Le conseil d administration de l Agence de la santé et des services sociaux

Plus en détail

Diriger une association dans le secteur culturel

Diriger une association dans le secteur culturel Diriger une association dans le secteur culturel une affaire de compétence et d'engagement Les faits saillants du résultat de l analyse de la profession Dirigeante ou dirigeant d association Avec la collaboration

Plus en détail

Planification stratégique 2012-2015

Planification stratégique 2012-2015 DE CHAUDIÈRE-APPALACHES Planification stratégique 2012-2015 Reprendre du pouvoir sur sa vie. 23681_CRDCA_Planification 2012.indd 1 Description de la démarche La démarche de planification stratégique du

Plus en détail

Le centre d excellence d infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation

Le centre d excellence d infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation Le centre d excellence d en soins infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation Odette Roy, inf., MSc., MAP, PhD. Adjointe à la directrice des soins infirmiers et de la prestation sécuritaire des

Plus en détail

Philosophie de gestion des ressources humaines

Philosophie de gestion des ressources humaines Philosophie de gestion des ressources humaines En collaboration avec la Direction des services à la clientèle et la Direction des ressources humaines Consultation faite auprès du Comité PDRH et du Comité

Plus en détail

Impacts de l ptimisation. sur notre pratique professionnelle. 12 e édition Colloque des conseils multidisciplinaires du Québec. 10 et 11 novembre 2014

Impacts de l ptimisation. sur notre pratique professionnelle. 12 e édition Colloque des conseils multidisciplinaires du Québec. 10 et 11 novembre 2014 10 et 11 novembre 2014 Impacts de l ptimisation sur notre pratique professionnelle Conseil multidisciplinaire CSSS Alphonse-Desjardins www.csssalphonsedesjardins.ca/ evenements/colloque-cm/ 12 e édition

Plus en détail

virée voitures de rêve

virée voitures de rêve Virez pour la cause virée voitures de rêve Édition 2014 Samedi 13 septembre Plan de commandite Le CHU de Québec et sa Fondation Le CHU de Québec est le plus important centre de soins spécialisés et ultra-spécialisés

Plus en détail

Document de références ENTOURANT L ACCESSIBILITÉ UNIVERSELLE

Document de références ENTOURANT L ACCESSIBILITÉ UNIVERSELLE Document de références ENTOURANT L ACCESSIBILITÉ UNIVERSELLE PRODUIT PAR : Association des Personnes Handicapées de la Rive-Sud Ouest (APHRSO) 100 rue Ste-Marie La Prairie (Québec) J5R 1E8 Téléphone :

Plus en détail

CONSEIL D ADMINISTRATION DU 18 MARS 2015 SÉANCE 506-15 PRÉSENCES : INVITÉS :

CONSEIL D ADMINISTRATION DU 18 MARS 2015 SÉANCE 506-15 PRÉSENCES : INVITÉS : 2581 CONSEIL D ADMINISTRATION DU 18 MARS 2015 SÉANCE 506-15 Procès-verbal d une séance ORDINAIRE du conseil d administration du Centre de réadaptation en dépendance Domrémy-de-la-Mauricie - Centre-du-Québec,

Plus en détail

CENTRE DE RÉÉDUCATION PROFESSIONNELLE. Programmes et services

CENTRE DE RÉÉDUCATION PROFESSIONNELLE. Programmes et services CENTRE DE RÉÉDUCATION PROFESSIONNELLE Programmes et services 1 2 Bienvenue Le Centre de rééducation professionnelle appartient à Travail sécuritaire NB, lequel en assure la gestion. Il offre des services

Plus en détail

2011-2012 RAPPORT D ACTIVITÉS. 6020 rue Jean-Talon Est, bur. 400, Montréal (Québec) H1S 3B1 514 341-7272 1 877 341-7272 www.moelleepiniere.

2011-2012 RAPPORT D ACTIVITÉS. 6020 rue Jean-Talon Est, bur. 400, Montréal (Québec) H1S 3B1 514 341-7272 1 877 341-7272 www.moelleepiniere. 2011-2012 RAPPORT D ACTIVITÉS 6020 rue Jean-Talon Est, bur. 400, Montréal (Québec) H1S 3B1 514 341-7272 1 877 341-7272 www.moelleepiniere.com Ce rapport a été rendu possible grâce au travail des personnes

Plus en détail

Guide sur les VALEURS. Angélike et Delphine

Guide sur les VALEURS. Angélike et Delphine Guide sur les VALEURS Angélike et Delphine Ce guide sur les valeurs s adresse autant à notre clientèle qu au personnel du Centre de réadaptation en déficience physique (CRDP) et constitue le code d éthique

Plus en détail

Regards sur la réadaptation en déficience visuelle

Regards sur la réadaptation en déficience visuelle Regards sur la réadaptation en déficience visuelle Introduction : Nous sommes ici pour vous présenter «une vue d ensemble» du programme en déficience visuelle. Avant de commencer, avez-vous remarqué les

Plus en détail

Rapport d activités de. l Association Québécoise. pour les Enfants Dyspraxiques (AQED)

Rapport d activités de. l Association Québécoise. pour les Enfants Dyspraxiques (AQED) Rapport d activités de l Association Québécoise pour les Enfants Dyspraxiques (AQED) Année 2013-2014 Introduction L association a été constituée par lettres patentes du registraire des entreprises au nom

Plus en détail

Agent de prospection et de marketing, Milieux de travail

Agent de prospection et de marketing, Milieux de travail Agent de prospection et de marketing, Milieux de travail Supérieur hiérarchique : Type d emploi Emplacement : Clôture de l affichage : Directrice, Initiatives de prévention et de promotion Permanent, temps

Plus en détail

Association des établissements de réadaptation en déficience physique du Québec. 505, boul. de Maisonneuve Ouest bureau 400. Montréal (Québec) H3A 3C2

Association des établissements de réadaptation en déficience physique du Québec. 505, boul. de Maisonneuve Ouest bureau 400. Montréal (Québec) H3A 3C2 Ce document peut être obtenu sur demande en vous adressant à : Association des établissements de réadaptation en déficience physique du Québec 505, boul. de Maisonneuve Ouest bureau 400 Montréal (Québec)

Plus en détail

DEVIS D ÉVALUATION. Efficacité du système d assurance qualité du Collège Shawinigan. Automne 2013

DEVIS D ÉVALUATION. Efficacité du système d assurance qualité du Collège Shawinigan. Automne 2013 DEVIS D ÉVALUATION Efficacité du système d assurance qualité du Collège Shawinigan Automne 2013 La mise en contexte de l évaluation Depuis sa création en 1993, la commission d évaluation de l enseignement

Plus en détail

Cadre de référence sur la gestion intégrée de la qualité et des risques

Cadre de référence sur la gestion intégrée de la qualité et des risques Cadre de référence sur la gestion intégrée de la qualité et des risques Élaboré par la Direction de la qualité, de la mission universitaire et de la pratique multidisciplinaire Approuvé par le Comité de

Plus en détail

L autogestion de son quotidien au moyen des applications mobiles : un projet de développement des connaissances entre usagers et intervenants

L autogestion de son quotidien au moyen des applications mobiles : un projet de développement des connaissances entre usagers et intervenants L autogestion de son quotidien au moyen des applications mobiles : un projet de développement des connaissances entre usagers et intervenants Isabelle Forget, ergothérapeute au CIUSSS Centre Sud de l Île

Plus en détail

De la vision à l action. Démarche provinciale de transfert de connaissances du comité directeur de la recherche en traumatologie

De la vision à l action. Démarche provinciale de transfert de connaissances du comité directeur de la recherche en traumatologie De la vision à l action Démarche provinciale de transfert de connaissances du comité directeur de la recherche en traumatologie RÉDACTION Anabèle Brière, pht, Ph.D, chargée de projet en transfert des connaissances

Plus en détail

SEMAINE DE L INNOVATION EN SANTÉ

SEMAINE DE L INNOVATION EN SANTÉ 19 au 23 octobre 2015 SEMAINE DE L INNOVATION EN SANTÉ L ENGAGEMENT DES PATIENTS RESSOURCES AU CENTRE D EXPERTISE EN RÉIMPLANTATION DU CHUM Olivier Fortin, patient ressource, mentor François Laplante,

Plus en détail

Programme Traumatologie. feuillet informatif. destiné aux usagers et à leurs proches

Programme Traumatologie. feuillet informatif. destiné aux usagers et à leurs proches Programme Traumatologie feuillet informatif destiné aux usagers et à leurs proches Centre de réadaptation Estrie, 2014 Présentation du programme Le programme Traumatologie est l un des cinq programmes

Plus en détail

Conférence sur l employabilité 24 mars 2006

Conférence sur l employabilité 24 mars 2006 Projet INSPIRAtion Conférence sur l employabilité 24 mars 2006 L autisme est un trouble vastement incompris au Québec, entre autres à cause d un manque d expertise dans la province. Parallèlement, le nombre

Plus en détail

Plan de développement global de la communauté francophone de Terre-Neuve-et-Labrador 2014-2019

Plan de développement global de la communauté francophone de Terre-Neuve-et-Labrador 2014-2019 Plan de développement global de la communauté francophone de Terre-Neuve-et-Labrador 2014-2019 Janvier 2015 Table des matières Contexte... 3 Méthodologie... 3 États des lieux... 4 Hier : de grandes réalisations...

Plus en détail

Programme Adultes. feuillet informatif. destiné aux usagers et à leurs proches

Programme Adultes. feuillet informatif. destiné aux usagers et à leurs proches Programme Adultes feuillet informatif destiné aux usagers et à leurs proches Centre de réadaptation Estrie, 2015 Présentation du programme Le programme Adultes est l un des cinq programmes développés par

Plus en détail

EXEMPLES DE RÉALISATIONS DES COMMISSIONS SCOLAIRES

EXEMPLES DE RÉALISATIONS DES COMMISSIONS SCOLAIRES EXEMPLES DE RÉALISATIONS DES COMMISSIONS SCOLAIRES EN LIEN AVEC LA FRANCISATION DES PERSONNES IMMIGRANTES COMMISSION SCOLAIRE DE MONTRÉAL (CDSM) 1. Programme d études francisation-alpha : développé à la

Plus en détail

MOT DU PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL

MOT DU PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL Plan d action de développement durable 2009-2013 MOT DU PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL Il me fait plaisir de présenter le plan d action de développement durable du Centre de la francophonie des Amériques

Plus en détail

Le projet Un bon départ

Le projet Un bon départ Le projet Un bon départ Une expérience pratique de dépistage dans les milieux préscolaires Caroline Girard, intervenante responsable du projet Communication présentée dans le cadre du 36e congrès annuel

Plus en détail

L art de cultiver des savoirs des expériences des compétences et des talents CALENDRIER

L art de cultiver des savoirs des expériences des compétences et des talents CALENDRIER Centre d expertise des gestionnaires Programme de formation des gestionnaires des établissements de santé et de services sociaux de la Région de la Capitale-Nationale CALENDRIER 2014 2015 L art de cultiver

Plus en détail

PLAN D AFFAIRES. Personnes en perte d autonomie 2010-2015

PLAN D AFFAIRES. Personnes en perte d autonomie 2010-2015 C1_PAuton-CSSS2M_Layout 1 11-04-19 11:35 Page 1 PLAN D AFFAIRES Personnes en perte d autonomie 2010-2015 Ce document a été produit à la suite des rencontres du comité de pilotage du Plan d affaires de

Plus en détail

L ABC DES ÉTUDES SUPÉRIEURES OU RÉUSSIR SON PROJET DE FORMATION SANS Y PERDRE LA TÊTE!

L ABC DES ÉTUDES SUPÉRIEURES OU RÉUSSIR SON PROJET DE FORMATION SANS Y PERDRE LA TÊTE! L ABC DES ÉTUDES SUPÉRIEURES OU RÉUSSIR SON PROJET DE FORMATION SANS Y PERDRE LA TÊTE! Marie-Ève Poitras, inf. M.Sc. Infirmière clinicienne UMF Chicoutimi Mélissa Lavoie, inf. M.Sc. Infirmière clinicienne,

Plus en détail

Bourses de recherche Desjardins 2011-2012 (3 e Concours)

Bourses de recherche Desjardins 2011-2012 (3 e Concours) 1 Bourses de recherche Desjardins 2011-2012 (3 e Concours) Dans le cadre de son mandat de centre affilié universitaire (CAU), le Centre de santé et de services sociaux Institut universitaire de gériatrie

Plus en détail

Liste des sections du Guide

Liste des sections du Guide Introduction Liste des sections du Guide Introduction Aspects éthiques et légaux Identification des cibles Formulation de la question d intérêt Recherche de littérature Évaluation de la documentation Évaluation

Plus en détail

Absences : Madame Nathalie Blais, madame Nathalie Côté, monsieur Éric Renaud et madame Manon Tremblay, commissaires

Absences : Madame Nathalie Blais, madame Nathalie Côté, monsieur Éric Renaud et madame Manon Tremblay, commissaires PROVINCE DE QUÉBEC COMMISSION SCOLAIRE DU LAC-SAINT-JEAN 16 e Séance (ordinaire) Procès-verbal de la séance ordinaire du conseil des commissaires de la Commission scolaire du Lac- Saint-Jean tenue le 19

Plus en détail

PLAN D ACTION 2015 À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES

PLAN D ACTION 2015 À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES INTRODUCTION En vertu de l article 61.1 de la Loi assurant l exercice des droits des personnes, en vue de leur intégration scolaire, professionnelle et

Plus en détail

Rapport d Echanges Professionnels

Rapport d Echanges Professionnels Rapport d Echanges Professionnels Nom du stagiaire : BOURDON Etablissement d Origine : Association Le Parc Fougères Etablissement d accueil : CENTRE de Réadaptation Marie Enfant Sainte Justine Montréal

Plus en détail

Planification stratégique 2012 2015

Planification stratégique 2012 2015 Faculté de médecine Département de chirurgie Planification stratégique 2012 2015 Luc Valiquette MD Directeur du département Travail de L. Conrad Pelletier MD, MBA Conseiller en gestion 22 octobre2012 Introduction

Plus en détail

Rapport annuel d activité 2014-2015. Objectifs 2015-2016

Rapport annuel d activité 2014-2015. Objectifs 2015-2016 Rapport annuel d activité 2014-2015 Objectifs 2015-2016 1 er juin 2015 Rapport annuel d activité 2014-2015 Le comité des usagers a le mandat de représenter les différentes clientèles de l Institut de réadaptation

Plus en détail

Table ronde - L infirmier soignant : tradition et évolution des pratiques

Table ronde - L infirmier soignant : tradition et évolution des pratiques Table ronde - L infirmier soignant : tradition et évolution des pratiques Plaidoyer en faveur de la santé de la population : vers une pleine reconnaissance de la contribution infirmière unique Odette Roy,

Plus en détail

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat rendra possible la collaboration d un

Plus en détail

ENJEUX PRIORITAIRES DU RÉSEAU COLLÉGIAL PUBLIC. Rencontre thématique Sommet sur l enseignement supérieur. Contribution de la Fédération des cégeps

ENJEUX PRIORITAIRES DU RÉSEAU COLLÉGIAL PUBLIC. Rencontre thématique Sommet sur l enseignement supérieur. Contribution de la Fédération des cégeps ENJEUX PRIORITAIRES DU RÉSEAU COLLÉGIAL PUBLIC Rencontre thématique Sommet sur l enseignement supérieur Contribution de la Fédération des cégeps Février 2013 Fédération des cégeps 500, boul. Crémazie Est

Plus en détail

MOT DE LA PRÉSIDENTE

MOT DE LA PRÉSIDENTE RAPPORT D ACTIVITÉS 2011-2012 MOT DE LA PRÉSIDENTE L année 2011-2012 fut une année d imprévus. L absence de madame Hélène Blackburn, directrice générale, a demandé une réorganisation des tâches. Madame

Plus en détail

Prenez note que l horaire est maintenant de 8 h 30 à 16 h

Prenez note que l horaire est maintenant de 8 h 30 à 16 h LES JEUDIS DE L INSTITUT (Jeudis CDC-IUD) PROGRAMMATION 2013-2014 Formation, consultation et enseignement INITIATION AUX CONCEPTS DE BASE EN DÉPENDANCE 26 septembre 2013 SENSIBILISATION À L APPROCHE MOTIVATIONNELLE

Plus en détail

Une. expertise. à partager

Une. expertise. à partager Une expertise à partager Programmation 2012-2013 Table des matières 27 novembre 2012 Le trouble du comportement chez l adulte présentant une déficience physique : notions de base 13 et 14 décembre 2012

Plus en détail

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Janvier 2010, Révisée en octobre 2012 1 BUT POURSUIVI PAR LA POLITIQUE

Plus en détail

PLANIFICATION STRATÉGIQUE

PLANIFICATION STRATÉGIQUE PLANIFICATION STRATÉGIQUE Le CRDITED de Montréal est une organisation innovante qui vise l excellence. Il contribue significativement, avec ses partenaires, à la participation sociale des personnes ayant

Plus en détail

LE CRLB-VIRTUEL un projet novateur alliant le Web 2.0, la téléréadaptation et les services à distance

LE CRLB-VIRTUEL un projet novateur alliant le Web 2.0, la téléréadaptation et les services à distance LE CRLB-VIRTUEL un projet novateur alliant le Web 2.0, la téléréadaptation et les services à distance Brigitte Fillion, chargée de projet, CRLB-Virtuel François Thibault, coordonnateur clinique, Programme

Plus en détail

MILIEUX DE GARDE ET D ANIMATION OFFRE DE FORMATION, DE CONFÉRENCES ET DE SERVICES-CONSEIL. Formation Korpus

MILIEUX DE GARDE ET D ANIMATION OFFRE DE FORMATION, DE CONFÉRENCES ET DE SERVICES-CONSEIL. Formation Korpus OFFRE DE, DE CONFÉRENCES ET DE SERVICES-CONSEIL MILIEUX DE GARDE ET D ANIMATION Formation Korpus SERVICE DE SUR MESURE EN ENTREPRISE Commission scolaire de Laval 450 662-7000, poste 1772 korpus@cslaval.qc.ca

Plus en détail

GUIDE POUR UNE DEMANDE D OCTROIS PAR UN ORGANISME, UNE ÉCOLE, UN SERVICE DE GARDE 2015-2016. 1 er SEPTEMBRE AU 15 OCTOBRE 2015. Fonds en santé sociale

GUIDE POUR UNE DEMANDE D OCTROIS PAR UN ORGANISME, UNE ÉCOLE, UN SERVICE DE GARDE 2015-2016. 1 er SEPTEMBRE AU 15 OCTOBRE 2015. Fonds en santé sociale GUIDE POUR UNE DEMANDE D OCTROIS PAR UN ORGANISME, UNE ÉCOLE, UN SERVICE DE GARDE 2015-2016 Fonds en santé sociale Fonds Marie-Soleil Tougas Fonds Josée Lavigueur 1 er SEPTEMBRE AU 15 OCTOBRE 2015 https://octrois.operationenfantsoleil.ca

Plus en détail

Gabie Paré Jean-Marc Sauvé SECRÉTAIRE DE ORDRE DU JOUR

Gabie Paré Jean-Marc Sauvé SECRÉTAIRE DE ORDRE DU JOUR PROCÈS-VERBAL DE LA SÉANCE ORDINAIRE DU CONSEIL D'ADMINISTRATION DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE L OUTAOUAIS TENUE LE JEUDI 26 FÉVRIER 2009 À 18 HEURES PRÉSENCES : ABSENCES : PERSONNES-

Plus en détail

Nous remercions chacune des personnes suivantes pour leur précieuse contribution Hugues Boulanger, Régie de l assurance maladie du Québec Ginette

Nous remercions chacune des personnes suivantes pour leur précieuse contribution Hugues Boulanger, Régie de l assurance maladie du Québec Ginette Nous remercions chacune des personnes suivantes pour leur précieuse contribution Hugues Boulanger, Régie de l assurance maladie du Québec Ginette Diamond, Centre de réadaptation InterVal Lyne Dufresne,

Plus en détail

NOTES POUR LA PRÉSENTATION DE CARMEN LAMBERT COLLOQUE SANTÉ CANADA. OTTAWA 5 et 6 novembre 2009

NOTES POUR LA PRÉSENTATION DE CARMEN LAMBERT COLLOQUE SANTÉ CANADA. OTTAWA 5 et 6 novembre 2009 NOTES POUR LA PRÉSENTATION DE CARMEN LAMBERT COLLOQUE SANTÉ CANADA OTTAWA 5 et 6 novembre 2009 Le projet McGill bâtit l avenir sur de solides fondations McGill Project builds the future on solid foundations

Plus en détail

Journée exceptionnelle à l Hôpital Laval : trois transplantations cardiaques en 24 heures, une première au Québec!

Journée exceptionnelle à l Hôpital Laval : trois transplantations cardiaques en 24 heures, une première au Québec! 16 juin 2006 Volume 2, N o 7 Journée exceptionnelle à l Hôpital Laval : trois transplantations cardiaques en 24 heures, une première au Québec! L Hôpital Laval, institut universitaire de cardiologie et

Plus en détail

COMMUNIQUÉ Diffusion immédiate. L Ordre primaire du Collège Saint-Bernard Un leadership pédagogique gagnant pour les élèves!

COMMUNIQUÉ Diffusion immédiate. L Ordre primaire du Collège Saint-Bernard Un leadership pédagogique gagnant pour les élèves! COMMUNIQUÉ Diffusion immédiate L Ordre primaire du Collège Saint-Bernard Un leadership pédagogique gagnant pour les élèves! CSB, le mardi 8 octobre 2013 - En présence des membres de la presse locale et

Plus en détail

Des chantiers dans les écoles de l Estrie

Des chantiers dans les écoles de l Estrie OSER CONSTRUIRE ENSEMBLE Des chantiers dans les écoles de l Estrie Sherbrooke, le 11 février 2008 L APPROCHE ORIENTANTE À L ÉCOLE DES DEUX SOLEILS ET À L ÉCOLE ST-JEAN BOSCO DE LA CSS Cet automne, 150

Plus en détail

Plan de positionnement du Cégep@distance

Plan de positionnement du Cégep@distance du Cégep@distance 2012-2017 La réalisation de ce document a été rendue possible grâce à la collaboration de nombreuses personnes. Nous les en remercions. Rédaction principale Maïté Roy, conseillère pédagogique

Plus en détail

AMÉLIORATION CONTINUE DE LA QUALITÉ. Direction de l évaluation et de l assurance qualité

AMÉLIORATION CONTINUE DE LA QUALITÉ. Direction de l évaluation et de l assurance qualité POLITIQUE POL-DEAQ-04 AMÉLIORATION CONTINUE DE LA QUALITÉ ÉMETTEUR : APPROUVÉ PAR : Direction de l évaluation et de l assurance qualité Conseil d administration DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 6 octobre 2011

Plus en détail

Programme. Lundi 13 avril 2015

Programme. Lundi 13 avril 2015 Programme Lundi 13 avril 2015 MOT DU COMITÉ ORGANISATEUR L équipe CAPSEA (Communauté Axée sur la Participation Sociale des Enfants et Adolescents ayant des incapacités) est fière de vous inviter à une

Plus en détail

et son évolution Serge Lavoie Direction des programmes-clientèles 21 novembre 2013 Avec la collaboration de

et son évolution Serge Lavoie Direction des programmes-clientèles 21 novembre 2013 Avec la collaboration de Le programme Arrimage et son évolution Serge Lavoie Direction des programmes-clientèles 21 novembre 2013 Avec la collaboration de M me Myriam-Nicole Bilodeau, conseillère-clinique cadre 1. Le CSSS de Chicoutimi

Plus en détail

AU-DELÀ DES INTERVENTIONS PRÉVENTIVES, QUELS SONT LES SERVICES SPÉCIALISÉS DE RÉADAPTATION?

AU-DELÀ DES INTERVENTIONS PRÉVENTIVES, QUELS SONT LES SERVICES SPÉCIALISÉS DE RÉADAPTATION? AU-DELÀ DES INTERVENTIONS PRÉVENTIVES, QUELS SONT LES SERVICES SPÉCIALISÉS DE RÉADAPTATION? Stéphane VALLÉE, M.A., M.Sc. Chef de programme DM traumatologie Laurentides Anie COUTURE, B.sc. Erg., M. Sc.

Plus en détail

Vieillir en. bonne santé. mentale 2015-2016. Programmation de conférences pour les intervenants et bénévoles

Vieillir en. bonne santé. mentale 2015-2016. Programmation de conférences pour les intervenants et bénévoles Vieillir en bonne santé mentale 2015-2016 Programmation de conférences pour les intervenants et bénévoles Mis sur pied en 2005, le programme Vieillir en bonne santé mentale s est donné comme mandat de

Plus en détail

LES ÉVALUATIONS RELIÉES À L IDENTIFICATION DES TROUBLES ACTIVITÉS 3.6.1 3.6.2 3.6.3

LES ÉVALUATIONS RELIÉES À L IDENTIFICATION DES TROUBLES ACTIVITÉS 3.6.1 3.6.2 3.6.3 Des compétences professionnelles partagées en santé mentale et en relations humaines: la personne au premier plan LES ÉVALUATIONS RELIÉES À L IDENTIFICATION DES TROUBLES ACTIVITÉS 3.6.1 3.6.2 3.6.3 LES

Plus en détail

Pour une population plus active. L école, un milieu stimulant

Pour une population plus active. L école, un milieu stimulant Pour une population plus active L école, un milieu stimulant Quelle est la meilleure manière d amener les personnes sédentaires à faire régulièrement de l activité physique? Voilà la question sur laquelle

Plus en détail

LE RÉSEAU ÉCOLES-MÉDIAS DU QUÉBEC

LE RÉSEAU ÉCOLES-MÉDIAS DU QUÉBEC LE RÉSEAU ÉCOLES-MÉDIAS DU QUÉBEC DOCUMENT DE PRÉSENTATION LE RÉSEAU ÉCOLES-MÉDIAS DU QUÉBEC Document de présentation Équipe Stéphane Lévesque Directeur général Valérie Giffard Infographiste Francis Julien

Plus en détail

L Infolettre VIGIE TECHNOCLINIQUE. Promouvoir le partage des connaissances sur les technologies de soutien à l intervention!

L Infolettre VIGIE TECHNOCLINIQUE. Promouvoir le partage des connaissances sur les technologies de soutien à l intervention! L Infolettre Bulletin externe du CRDITED de Montréal Février 2014 Nous revoilà! Nous voici déjà au deuxième numéro de L Infolettre du CRDITED de Montréal, et ce, avec grand plaisir! Dans cette parution,

Plus en détail

Plan Stratégique 2008-2013

Plan Stratégique 2008-2013 Plan Stratégique 2008-2013 Version finale Adopté le 26 septembre par le Conseil d administration Septembre 2008 Mission La Société Santé en français est un chef de file national qui assure, en étroite

Plus en détail

Règle de soins infirmiers

Règle de soins infirmiers Règle de soins infirmiers Objet : Évaluation de la douleur RSI- Référence à un protocole : oui non Date de mise en vigueur : Date de révision : 8--5 Professionnels visés: L ensemble des infirmières et

Plus en détail

générateur propulseur accélérateur d entrepreneurs Le SAJE en bref 2014-2015 SAJE accompagnateur d entrepreneurs

générateur propulseur accélérateur d entrepreneurs Le SAJE en bref 2014-2015 SAJE accompagnateur d entrepreneurs générateur propulseur accélérateur d entrepreneurs Le SAJE en bref 2014-2015 1 générateur propulseur accélérateur d entrepreneurs Le SAJE en chiffres pour l année 2014.15 10 624 personnes ont démarré 859entrepreneurs

Plus en détail

Présentation du programme de danse Questions-réponses

Présentation du programme de danse Questions-réponses Présentation du programme de danse Questions-réponses Description du programme Le DEC préuniversitaire en Danse du Cégep de Rimouski offre une formation collégiale préparatoire à la poursuite d études

Plus en détail

Activité 2 : Activité pour mieux se connaître

Activité 2 : Activité pour mieux se connaître Première rencontre du comité élargi en rechercheaction sur la pédagogie du projet Activité 2 : Activité pour mieux se connaître Les participants ont été regroupés par niveau d enseignement ou par spécialité

Plus en détail

CADRE DE GESTION MÉCANISME D ACCÈS

CADRE DE GESTION MÉCANISME D ACCÈS SRSOR Les Services de Réadaptation du Sud-Ouest et du Renfort CADRE DE GESTION MÉCANISME D ACCÈS USAGER PRÉSENTANT UNE DÉFICIENCE INTELLECTUELLE OU UN TROUBLE ENVAHISSANT DU DÉVELOPPEMENT Février 2007

Plus en détail

Un pour tous. tous pour un!

Un pour tous. tous pour un! La contribution d une communauté virtuelle d apprentissage et de pratique au développement de la pratique professionnelle des infirmières dans les groupes de médecine de famille (GMF) au Québec Un pour

Plus en détail

Bilan 2012-2013 et plan d action 2013-2014 à l égard des personnes handicapées. Plan d action à l égard des personnes handicapées 2013-2014 1

Bilan 2012-2013 et plan d action 2013-2014 à l égard des personnes handicapées. Plan d action à l égard des personnes handicapées 2013-2014 1 Bilan 2012-2013 et plan d action 2013-2014 à l égard des personnes handicapées de Loto-Québec Plan d action à l égard des personnes handicapées 2013-2014 1 Table des matières 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9.

Plus en détail

PROGRAMMES DANS LE GRAND NORD DU QUÉBEC Engager les jeunes autochtones quotidiennement

PROGRAMMES DANS LE GRAND NORD DU QUÉBEC Engager les jeunes autochtones quotidiennement PROGRAMMES DANS LE GRAND NORD DU QUÉBEC Engager les jeunes autochtones quotidiennement JE SUiS PLUS QU UN MENTOR DANS LE GRAND NORD MISSION Fusion Jeunesse (FJ) crée des partenariats innovateurs entre

Plus en détail

La relève. Notre région

La relève. Notre région 1 Montréal est le milieu de vie de 575 000 jeunes 1, qu ils soient étudiants ou travailleurs, qu ils viennent des régions ou des quatre coins du globe, ils contribuent à leur manière au développement de

Plus en détail

Plan d action visant l accessibilité et l adaptation des services aux personnes handicapées 2014-2017

Plan d action visant l accessibilité et l adaptation des services aux personnes handicapées 2014-2017 Plan d action visant l accessibilité et l adaptation des services aux personnes handicapées 2014-2017 Agence de la santé et des services sociaux de Laval Adopté par le conseil d administration Le 15 septembre

Plus en détail

PLAN D ACTION DE LA POLITIQUE CULTURELLE 2015-2016-2017

PLAN D ACTION DE LA POLITIQUE CULTURELLE 2015-2016-2017 PLAN D ACTION DE LA POLITIQUE CULTURELLE 2015-2016-2017 LES ARTS ET LES LETTRES - Actions proposées 2015 2016 2017 1.1 DÉVELOPPER DES LIEUX ET DES ÉQUIPEMENTS CULTURELS 1.1.1 Mettre en œuvre le plan directeur

Plus en détail

Sommaire. Introduction...3. 1. Les principes d action de l effort éthique...4. 2. Les valeurs... 5. 3. La philosophie de gestion...

Sommaire. Introduction...3. 1. Les principes d action de l effort éthique...4. 2. Les valeurs... 5. 3. La philosophie de gestion... Adopté par le conseil d administration le 31 mars 2009 CADRE DE RÉFÉRENCE EN MATIÈRE D ÉTHIQUE Sommaire Introduction...3 1. Les principes d action de l effort éthique...4 2. Les valeurs................................

Plus en détail

Des enseignants expérimentés interviennent en formation initiale à l enseignement Une démarche de coformation en gestion de classe

Des enseignants expérimentés interviennent en formation initiale à l enseignement Une démarche de coformation en gestion de classe Des enseignants expérimentés interviennent en formation initiale à l enseignement Une démarche de coformation en gestion de classe NADIA CODY Professeure RENAUD GAGNON Professeur En collaboration avec

Plus en détail

Le CLIPP, le transfert de connaissances et l innovation sociale

Le CLIPP, le transfert de connaissances et l innovation sociale Le CLIPP, le transfert de connaissances et l innovation sociale Gilles Dupuis, Ph.D. PDG du CLIPP Professeur titulaire, département de psychologie, UQAM 2 Plan de la présentation Les OLTIS et l espace

Plus en détail

Répertoire de formations 2012-2013

Répertoire de formations 2012-2013 3-4-5 avril 2012 L implant cochléaire et puis après 17-18 avril 2012 Programme d activités graduées pour développer les préalables scolaires 19-20 avril 2012 Aider l usager dans une situation de crise

Plus en détail