Projet paritaire de réorganisation du travail au bloc opératoire de Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Projet paritaire de réorganisation du travail au bloc opératoire de Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal"

Transcription

1 Projet paritaire de réorganisation du travail au bloc opératoire de Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal Marie-France Demers, consultante, chargée du projet Nathalie Paradis, coordonnatrice des activités de chirurgie et de stérilisation HSC

2 À propos de l HSCM Centre suprarégional, membre du grand réseau d excellence en santé formé de l Université de Montréal et de ses établissements affiliés. Il offre des soins généraux, spécialisés et ultraspécialisés, des services régionaux de médecine hyperbare ainsi qu un centre de traumatologie tertiaire. Il assure également l enseignement, la recherche et l évaluation des technologies et des modes d intervention. Il dessert principalement la population du nord-ouest de Montréal ainsi que des régions de Laval, des Laurentides, de Lanaudière et de l Abitibi-Témiscamingue.

3 1. Nature du projet Deux grandes finalités : 1. Améliorer l accessibilité au bloc opératoire et maintenir les services à l intérieur du réseau public 2. Améliorer la continuité des services rendus au bloc opératoire visant l amélioration continue de la qualité

4 1. Nature du projet Finalité 1 : Améliorer l accessibilité au bloc opératoire et maintenir les services à l intérieur du réseau public Objectifs visés: Maximiser les activités chirurgicales du bloc opératoire Appliquer de manière optimale les champs d exercices des différents titres d emploi Disposer des effectifs disponibles et en nombre suffisant en réduisant au minimum le recours à la MOI et au TS

5 1. Nature du projet Finalité 2 : Améliorer la continuité des services rendus au bloc opératoire visant l amélioration continue de la qualité Objectifs visés: Réduire le taux d annulation des interventions cédulées Améliorer la satisfaction des employés œuvrant au bloc opératoire Identifier des améliorations de processus en lien avec la gestion des risques dans un cadre de prévention et d amélioration continue de la qualité

6 Organigramme du projet Comité de pilotage COMITÉ ARRIMAGE/ CHAMPS EXER COMITÉ DU PROCESSUS PRÉ- OP. COMITÉ DU PROCESSUS PER-OP. COMITÉ DU PROCESSUS POST-OP. COMITÉ DE DÉVELOPPEMENT INFIRMIÈRES ET INF. AUXILIAIRES COMITÉ DÉVELOPPE- MENT INHALO COMITÉ DÉVELOPPEMENT P.A.B. COMITÉ HORAIRES ET CONDITIONS DE TRAVAIL Sous-comité Infirmières Sous-comité Infirmières aux. Sous-comité P.A.B. Sous-comité Prép.stérilis. Sous-comité Inhalo. Sous-comité Agent adm. Sous-comité Perfusionniste

7 2. Déroulement des travaux Maximiser les activités chirurgicales au bloc opératoire Ouverture de 12 salles de 8 h à 16 h Atteindre les volumes cibles de Dans un 2 e temps, ouverture de 13 salles pour rapatrier les chirurgies faites à Rockland MD Réduction du nombre d annulations chirurgicales sous le contrôle du bloc opératoire Rédaction d un rapport sur les avantages d avoir un bloc de chirurgies ambulatoires

8 2. Déroulement des travaux Appliquer de manière optimale les champs d exercices des différents titres d emploi, selon les compétences et dans un contexte de pénurie de main-d œuvre Grille d activités selon le profil actuel et celui suggéré pour tous les titres d emploi œuvrant au bloc opératoire Détermination rôles et responsabilités modifiés pour ces titres d emploi Description de tâches révisées et rédigées en tenant compte de la loi 90 pour ces titres d emploi 772 activités ont été identifiées appartenant à tous les titres d emploi

9 2. Déroulement des travaux Disposer des effectifs disponibles et en nombre suffisant pour travailler au bloc opératoire tout en réduisant au minimum le recours à la main-d œuvre indépendante (MOI) et au temps supplémentaire Structure de poste type répondant au fonctionnement à 12 salles entre 8 h et 16 h. Rehaussement de la structure de postes selon la planification prévisionnelle des effectifs pour 12 salles et 13 salles. Réduction progressive du recours au T.S. payé autre que la garde planifiée. Réduction progresse du recours à la M.O.I. Atteinte de 15 % de présence infirmières auxiliaires. Tous les postes de la structure rehaussée sont affichés et dotés. Capacité d orientation au bloc op. sur base annuelle est de 22 orientations inf. et inf.aux. excluant la salle de réveil.

10 2. Déroulement des travaux Réduire le taux d annulation des interventions cédulées Amélioration des processus pré, per et post opératoires Amélioration du séjour moyen des patients en salle de réveil (2 heures) Diminution du taux d annulations en passant de 12 % à 8 % Rédaction de procédure pour la fabrication du programme opératoire Planification d un système de pré-booking (40-50 %) un mois avant la chirurgie Augmentation du nombre de civières en salle de réveil de 10 à 14

11 2. Déroulement des travaux Améliorer la satisfaction des employés oeuvrant au bloc opératoire Réduction de la fréquence des gardes planifiées Développement d un programme de mentorat et / ou de préceptorat pour faciliter l intégration des nouvelles infirmières et infirmières auxiliaires. Révision et optimisation de l horaire Réduction du taux de roulement du personnel Programmation de formation continue pour le personnel du bloc

12 2. Déroulement des travaux Identifier les améliorations de processus en lien avec la gestion des risques dans un cadre de prévention et d amélioration continue de la qualité Révision de la procédure de compte et décompte opératoire Implantation de la procédure du «time out» Implantation de procédure d accès et de circulation au bloc opératoire

13 2. Déroulement des travaux Impacts de la présence de CIM sur les travaux paritaires Appuyer les résultats des comités paritaires Standardiser les outils de mesure. Aider à mieux structurer les projets pilotes d amélioration de la performance Suggérer de nouvelles façons d aborder les problèmes Initier les gens à la démarche LEAN Ajouter des rencontres additionnelles au calendrier de travail déjà prévu sollicitation du personnel en période de pénurie Retarder les travaux du comité d arrimage

14 3. RÉSULTATS Finalité 1 Améliorer l accessibilité au bloc opératoire et maintenir les services à l intérieur du réseau public Augmentation du nombre de chirurgies réalisées de 8,8 % en versus Augmentation du nombre de salles d opération ouvertes à l HSCM de près de 20 % en versus

15 3. RÉSULTATS Poursuite de l intégration des infirmières auxiliaires. Objectif 15 % atteint pour 12 salles Révision et rehaussement de la structure de postes pour répondre à un fonctionnement à 12 salles Amélioration du recrutement et de la capacité d orientation sur une base annuelle

16 3. RÉSULTATS Diminution de l utilisation du MOI pour les infirmières ,53% ,79% ,30% Diminution du temps supplémentaire ,27% ,77% ,11%

17 3. RÉSULTATS Finalité 2 Améliorer la continuité des services rendus au bloc opératoire visant l amélioration continue de la qualité Réduction du taux d annulations sous le contrôle du bloc des interventions cédulées ,59% ,16% ,93% Réduction du taux d annulations total des interventions cédulées ,12% ,75% ,97%

18 3. RÉSULTATS Révision des processus pré, per et post opératoire Pré opératoire : avoir une banque de patients dossier complet pour inscription à une chirurgie procédure de fabrication du programme opératoire Per opératoire : revoir l entre-cas et délais d enchaînement Post opératoire : durée de séjour en salle de réveil gestion des lits

19 3. RÉSULTATS Amélioration de la satisfaction des employés œuvrant au bloc opératoire o Réviser l horaire-maître et l optimiser o Réduire la fréquence des gardes planifiées o Développer un programme de mentorat ou préceptorat Amélioration des processus en lien avec la gestion des risques o Réviser la procédure de compte et décompte o Développer et implanter la procédure du «time out» o Développer et implanter la procédure d accès et de circulation au bloc opératoire

20 4. Enseignements à retenir Avoir recours à des ressources spécialisées en gestion de projet et de changement dès le démarrage Limiter le nombre d indicateurs dans le tableau de bord et s assurer de leur compréhension Limiter en nombre la composition du comité paritaire S assurer régulièrement de l adhésion de la direction générale S assurer de l implication de l ensemble du personnel du bloc opératoire

21 4. Enseignements à retenir Associer un conseiller en formation et développement des ressources humaines, spécialiste de la démarche LEAN, pour assurer le suivi de la gestion du changement et supporter les équipes dans leurs travaux Communiquer régulièrement et rapidement aux équipes terrain les étapes du projet, les résultats au fur et à mesure qu ils sont connus Définir dès le départ, les règles du fonctionnement paritaire

22 5. Conclusion À la lumière de nos résultats, nous pouvons conclure sur un note très positive. La majorité des objectifs poursuivis ont été atteints. Tout n est pas terminé pour autant. Cette démarche doit se poursuivre avec les équipes de travail et s inscrire dans les projets de l ensemble de l établissement. La vigilance est de rigueur si nous voulons assurer la pérennité de ce projet.

Congrès OIIQ 2012. La simulation : un atout pour la réorganisation des services hospitaliers

Congrès OIIQ 2012. La simulation : un atout pour la réorganisation des services hospitaliers CSSS Laval Présentation modélisation et simulation, cliniques externes Congrès OIIQ 2012 La simulation : un atout pour la réorganisation des services hospitaliers Le cas du bloc d endoscopie du CSSS du

Plus en détail

«WHEN ALL IS SAID AND DONE, MUCH MORE HAS BEEN SAID THAN DONE»

«WHEN ALL IS SAID AND DONE, MUCH MORE HAS BEEN SAID THAN DONE» IMPLANTATION D UN MODÈLE DE PRATIQUE PROFESSIONNELLE : UN PROJET INTÉGRÉ D ORGANISATION DU TRAVAIL 27 e colloque Jean-Yves Rivard Climat de travail : gage de qualité et de performance Esther Leclerc, inf.,

Plus en détail

Planification stratégique 2012 2015

Planification stratégique 2012 2015 Faculté de médecine Département de chirurgie Planification stratégique 2012 2015 Luc Valiquette MD Directeur du département Travail de L. Conrad Pelletier MD, MBA Conseiller en gestion 22 octobre2012 Introduction

Plus en détail

OPTIMISER LA PLANIFICATION DE CONGÉ: UNE RESPONSABILITÉ PARTAGÉE ENTRE LES INFIRMIÈRES ET LES MÉDECINS

OPTIMISER LA PLANIFICATION DE CONGÉ: UNE RESPONSABILITÉ PARTAGÉE ENTRE LES INFIRMIÈRES ET LES MÉDECINS OPTIMISER LA PLANIFICATION DE CONGÉ: UNE RESPONSABILITÉ PARTAGÉE ENTRE LES INFIRMIÈRES ET LES MÉDECINS Adele Ferrante, inf., M.Sc.(A). Directrice des soins infirmiers Dr Irwin Kuzmarov M.D. FRCS Directeur

Plus en détail

Revalorisation de la pratique et rehaussement de la compétence en soins de longue durée

Revalorisation de la pratique et rehaussement de la compétence en soins de longue durée Revalorisation de la pratique et rehaussement de la compétence en soins de longue durée Marie-Josée Béliveau, inf. Gaétane Boucher, inf. B. Sc. Monique Bourque, inf. M.A. Carole Brousseau, inf. B. Sc.

Plus en détail

Itransport au CHR Metz-Thionville

Itransport au CHR Metz-Thionville 23 mai 2012 Metz 29 e Journées nationales d étude et de perfectionnement de l Unaibode Itransport au CHR Metz-Thionville Frédérique LESAGE Cadre de santé, masseur-kinésithérapeute CHR Metz-Thionville Quelques

Plus en détail

Une fonction ressources humaines performante?*

Une fonction ressources humaines performante?* Une fonction ressources humaines performante?* Depuis quelques années, les services du personnel ont pour la plupart été rebaptisés en départements Ressources humaines, sous l influence des tendances observées

Plus en détail

Nouvelle structure managériale des blocs opératoires. Où en sommes-nous?

Nouvelle structure managériale des blocs opératoires. Où en sommes-nous? Nouvelle structure managériale des blocs opératoires Où en sommes-nous? Yves Watterman Chef de sites opératoires Prof. Patrick De Coster Directeur général et médical Ariane Bouzette Directrice des opérations

Plus en détail

CHIRURGIE AMBULATOIRE STÉRILISATION

CHIRURGIE AMBULATOIRE STÉRILISATION CHIRURGIE AMBULATOIRE ET STÉRILISATION Professeur Claude CLÉMENT Journées Nationales de stérilisation Reims 10 avril 2014 Initialement Une seule UCA de 24 places dans 12 lits 4 salles d opération dédiées

Plus en détail

Cahier des Charges de la Formation La chirurgie ambulatoire

Cahier des Charges de la Formation La chirurgie ambulatoire ACTION COLLECTIVE REGIONALE 2015 Cahier des Charges de la Formation La chirurgie ambulatoire Commanditaire UNIFAF est l organisme paritaire agréé de la branche Sanitaire et sociale du secteur privé à but

Plus en détail

Visite test de certification V2014 Retour du CHU de Rennes GCS CAPPS Vendredi 12 juin 2015

Visite test de certification V2014 Retour du CHU de Rennes GCS CAPPS Vendredi 12 juin 2015 Visite test de certification V2014 Retour du CHU de Rennes GCS CAPPS Vendredi 12 juin 2015 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE RENNES Le CHU de Rennes Etablissement MCO, SSR, SLD de 1860 lits et places

Plus en détail

PRÉAMBULE CONSULTATION. Dans ce document, vous trouverez :

PRÉAMBULE CONSULTATION. Dans ce document, vous trouverez : CONSULTATION La structure des régimes couvrant les garanties d assurance médicaments, maladie complémentaire et soins dentaires dans le contrat d assurance collective Automne 2013 1 PRÉAMBULE La participation

Plus en détail

PLAN D ACTION TRIENNAL 2014-2017 DES SCOUTS DU MONTRÉAL MÉTROPOLITAIN

PLAN D ACTION TRIENNAL 2014-2017 DES SCOUTS DU MONTRÉAL MÉTROPOLITAIN PLAN D ACTION TRIENNAL 04-07 DES SCOUTS DU MONTRÉAL MÉTROPOLITAIN Enjeu En lien avec les communications IMAGE NOTORIÉTÉ * Abréviations $ Fonds à trouver COMMIS COM GR RAB DÉV PROG J DG ADM Priorité Faire

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC. 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC. 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC Août 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION

Plus en détail

DEUX PROJETS DE RÉVISION DES PROCESSUS DE GESTION DE LA LISTE DE RAPPEL

DEUX PROJETS DE RÉVISION DES PROCESSUS DE GESTION DE LA LISTE DE RAPPEL DEUX PROJETS DE RÉVISION DES PROCESSUS DE GESTION DE LA LISTE DE RAPPEL CSSS du Suroît CSSS Jardins-Roussillon Une problématique semblable Trop de temps consacré à la préparation des horaires Horaires

Plus en détail

C.H.U. DE FORT DE FRANCE

C.H.U. DE FORT DE FRANCE DEPARTEMENT DE LA MARTINIQUE C.H.U. DE FORT DE FRANCE PROJET D ETABLISSEMENT VOLET PROJET QUALITE GESTION DES RISQUES 2006 2010 VOLUME 4 Euro Conseil Santé 91, rue du Faubourg Saint Honoré 75 008 PARIS

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA CLINIQUE DE L ESSONNE

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA CLINIQUE DE L ESSONNE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA CLINIQUE DE L ESSONNE Boulevard des Champs-Élysées 91024 ÉVRY Mars 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU

Plus en détail

La facturation à l acte

La facturation à l acte La facturation à l acte Michel Desrosiers, m.d., ll.b. Direction des Affaires professionnelles FMOQ La facturation à l acte Services assurés RAMQ Services assurés CSST Services «assurés» hors province

Plus en détail

Programme de recrutement et dotation

Programme de recrutement et dotation Programme de recrutement et dotation Adopté le 13 juin 2006 par le conseil d administration (255 e assemblée résolution n o 2139) Amendé le 16 avril 2013 par le conseil d administration Résolution numéro

Plus en détail

ADEC Industries de Santé. Webconférence sur la gestion de projets dans les Industries de Santé Mardi 16 juin 2015

ADEC Industries de Santé. Webconférence sur la gestion de projets dans les Industries de Santé Mardi 16 juin 2015 ADEC Industries de Santé Webconférence sur la gestion de projets dans les Industries de Santé Mardi 16 juin 2015 Définition : Chemin critique : le chemin le plus long basé seulement sur le lien fonctionnel

Plus en détail

La visite de certification(v2014)

La visite de certification(v2014) La visite de certification(v2014) Journée régionale CAPPS 12 juin 2015 Dr C. BOHEC UNICANCER Groupe des Centres de Lutte Contre le Cancer Le CLCC et la certification Rappel Centre de Lutte contre le cancer

Plus en détail

Certification en stérilisation : Norme ISO 9001 Système de Management de la Qualité

Certification en stérilisation : Norme ISO 9001 Système de Management de la Qualité 34 èmes Journées Nationales d Etudes sur la Stérilisation Lyon le 4 avril 2012 Certification en stérilisation : Norme ISO 9001 Système de Management de la Qualité Dominique COMBEAU, Pharmacien Hospitalier,

Plus en détail

ORGANISATION DU TRAVAIL EN CHSLD EN ESTRIE Effectifs par unité d'hébergement SITUATION ACTUELLE (P2) B) Samedi et dimanche

ORGANISATION DU TRAVAIL EN CHSLD EN ESTRIE Effectifs par unité d'hébergement SITUATION ACTUELLE (P2) B) Samedi et dimanche ANNEXE 13 ÉTABLISSEMENT : CSSS-IUGS SITE : ARGYLL UNITÉ D'HÉBERGEMENT : ARGYLL 1-2 CONFIGUN PHYSIQUE (nombre d'étages) : 2 étages NOMBRE DE LITS : 45 de de de de Infirmière 7 5,75 1 7,25 Infirmière auxiliaire

Plus en détail

Conseil. en Organisation et Gestion de Bloc Opératoire. www.adessa-software.com. tel : +32 (0)10 841 921 fax : +32 (0)10 227 657

Conseil. en Organisation et Gestion de Bloc Opératoire. www.adessa-software.com. tel : +32 (0)10 841 921 fax : +32 (0)10 227 657 Conseil en Organisation et Gestion de Bloc Opératoire tel : +32 (0)10 841 921 fax : +32 (0)10 227 657 www.adessa-software.com Avant-Propos De part sa nature complexe et évolutive, le bloc opératoire est

Plus en détail

Ateliers «Retours d expériences» LE REGROUPEMENT DE 2 ÉQUIPES CHIRURGICALES SUR UN SITE UNIQUE : UNE OCCASION POUR MODIFIER LES MODALITÉS D ACCUEIL?

Ateliers «Retours d expériences» LE REGROUPEMENT DE 2 ÉQUIPES CHIRURGICALES SUR UN SITE UNIQUE : UNE OCCASION POUR MODIFIER LES MODALITÉS D ACCUEIL? Ateliers «Retours d expériences» LE REGROUPEMENT DE 2 ÉQUIPES CHIRURGICALES SUR UN SITE UNIQUE : UNE OCCASION POUR MODIFIER LES MODALITÉS D ACCUEIL? Le cas du Une présentation en 4 temps Partie 1 Partie

Plus en détail

L art de cultiver des savoirs des expériences des compétences et des talents CALENDRIER

L art de cultiver des savoirs des expériences des compétences et des talents CALENDRIER Centre d expertise des gestionnaires Programme de formation des gestionnaires des établissements de santé et de services sociaux de la Région de la Capitale-Nationale CALENDRIER 2014 2015 L art de cultiver

Plus en détail

La chirurgie ambulatoire

La chirurgie ambulatoire La chirurgie ambulatoire Dr Anne MOURREGOT 24/06/2011 Historiquement, la chirurgie est ambulatoire 1230: création de la faculté de Médecine de Montpellier: la chirurgie est pratiquée dans des boutiques

Plus en détail

Modalités de coopérations sur le bassin de Valence

Modalités de coopérations sur le bassin de Valence Modalités de coopérations sur le bassin de Valence Séminaire FHF-RA - 24 septembre 2015 - Jean-Pierre BERNARD, Directeur du Centre Hospitalier de Valence - Denis GOSSE, Directeur du Centre Hospitalier

Plus en détail

LA CONSULTATION PRE-ANESTHESIQUE. Cas cliniques

LA CONSULTATION PRE-ANESTHESIQUE. Cas cliniques LA CONSULTATION PRE-ANESTHESIQUE Cas cliniques CAS N 1 M. X, subit une première dilatation oesophagienne par endoscopie. Il est re-programmé un mois plus tard pour vérification sous anesthésie. On décide

Plus en détail

SSIAD des deux cantons de VIENNE PLAN DE TRAVAIL

SSIAD des deux cantons de VIENNE PLAN DE TRAVAIL SSIAD des deux cantons de VIENNE PLAN DE TRAVAIL interne Phase 1 Phase 2 Définition du cadre évaluatif Recueil d informations Analyse des informations Phase 3 1- Appréciation réalisation objectifs 2 -

Plus en détail

PLANIFIER ET CHOISIR SA VISION STRATÉGIQUE Défis pour une meilleure gestion des services techniques du réseau de la santé du Québec

PLANIFIER ET CHOISIR SA VISION STRATÉGIQUE Défis pour une meilleure gestion des services techniques du réseau de la santé du Québec PLANIFIER ET CHOISIR SA VISION STRATÉGIQUE Défis pour une meilleure gestion des services techniques du réseau de la santé du Québec Yanaï Elbaz Directeur général associé, Redéploiement, planification et

Plus en détail

STRUCTURE DES COMITÉS

STRUCTURE DES COMITÉS STRUCTURE DES COMITÉS Afin d assurer une opérationalisation efficiente du programme de soins et services pour les personnes traumatisées, le CHRR s est doté d une structure de comités chargés de la coordination

Plus en détail

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. La Conduite des projets

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. La Conduite des projets Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS La Conduite des projets Comment conduire efficacement les projets de la collectivité Version actualisée du 8 octobre 2012 Adresse du siège social : 190 rue

Plus en détail

Politique de développement et de gestion des ressources humaines

Politique de développement et de gestion des ressources humaines RÈGLEMENT N 3 Politique de développement et de gestion des ressources humaines Adopté par le Conseil d administration Le 26 mars 1996 - Résolution n o 1931 Table des matières I. Préambule... 3 II. Objectifs

Plus en détail

Information des professionnels de santé en prévention du risque infectieux nosocomial : indicateurs de la LIN et sources d information

Information des professionnels de santé en prévention du risque infectieux nosocomial : indicateurs de la LIN et sources d information Information des professionnels de santé en prévention du risque infectieux nosocomial : indicateurs de la LIN et sources d information Modifiez le style des sous-titres du masque Dr Sandrine Linares Généralités

Plus en détail

MODES D ORGANISATION DE LA CHIRURGIE AMBULATOIRE. Ch. Bourdallé-Badie, F. Sztark

MODES D ORGANISATION DE LA CHIRURGIE AMBULATOIRE. Ch. Bourdallé-Badie, F. Sztark MODES D ORGANISATION DE LA CHIRURGIE AMBULATOIRE AVANTAGES, INCONVENIENTS Ch. Bourdallé-Badie, F. Sztark D.A.R. 1 - Bordeaux DIU - Alternative à l Hospitalisation Conventionnelle 2005 PREMIERES APPLICATIONS

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE Chemin de l Étrat BP 57 42210 MONTROND-LES-BAINS Février 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU

Plus en détail

L accompagnement p e r s o n n a l i s é de votre performance

L accompagnement p e r s o n n a l i s é de votre performance L accompagnement p e r s o n n a l i s é de votre performance Performance CHANGER VOTRE NIVEAU Management des hommes Au service de la performance Conseil Formation Enseignement 03.85.81.63.99 06.59.51.48.00

Plus en détail

De l évaluation de la non-qualité au changement organisationnel

De l évaluation de la non-qualité au changement organisationnel De l évaluation de la non-qualité au changement organisationnel La réorganisation d un service de consultations externes d ophtalmologie Caroline Merdinger-Rumpler : Maître de conférences Dr Master Management

Plus en détail

Un sprint sur la route du changement ou le sprint «Dolorès»

Un sprint sur la route du changement ou le sprint «Dolorès» Un sprint sur la route du changement ou le sprint «Dolorès» Florence Lacroix 1 Infirmière en pédiatrie, ressource douleur du pôle mère enfant, clinique Sainte-Marthe, Dijon Présentation de l établissement

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) CENTRE MEDICOCHIRURGICAL PARIS V

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) CENTRE MEDICOCHIRURGICAL PARIS V ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE CENTRE MEDICOCHIRURGICAL PARIS V 36. boulevard Saint-Marcel 75005 PARIS JANVIER 2007 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

Mise en œuvre d une DSI agile. Chi Minh BUI UNIPRÉVOYANCE

Mise en œuvre d une DSI agile. Chi Minh BUI UNIPRÉVOYANCE Mise en œuvre d une DSI agile Chi Minh BUI UNIPRÉVOYANCE INTRODUCTION Des problématiques similaires pour des enjeux identiques indépendamment de la taille de l organisation «David contre Goliath» RETOUR

Plus en détail

Comment réserver une salle de réunion avec Outlook. Mode d emploi pour réserver une salle sur base de sa disponibilité

Comment réserver une salle de réunion avec Outlook. Mode d emploi pour réserver une salle sur base de sa disponibilité Comment réserver une salle de réunion avec Outlook. Introduction Avec le Calendrier Outlook chaque agent du SPW peut introduire une demande de réservation d une salle de réunion et sélectionner ses invités,

Plus en détail

Plan d action 2008-2010 Attirer, encadrer et favoriser la réussite des étudiants en sciences informatiques

Plan d action 2008-2010 Attirer, encadrer et favoriser la réussite des étudiants en sciences informatiques Plan d action 2008-2010 Attirer, encadrer et favoriser la réussite des étudiants en sciences informatiques Proposé par : Les directeurs des départements de sciences informatiques des universités québécoises

Plus en détail

Plan Stratégique 2008-2013

Plan Stratégique 2008-2013 Plan Stratégique 2008-2013 Version finale Adopté le 26 septembre par le Conseil d administration Septembre 2008 Mission La Société Santé en français est un chef de file national qui assure, en étroite

Plus en détail

Recruter Chercher Intégrer Évaluer les coûts Retenir Soutien additionnel

Recruter Chercher Intégrer Évaluer les coûts Retenir Soutien additionnel Recruter Chercher Intégrer Évaluer les coûts Retenir Soutien additionnel OBJECTIFS Les Clés du recrutement d Emploi-Québec de l Île-de-Montréal ont pour objectif de renforcer la capacité des PME à élaborer,

Plus en détail

LE PROGRAMME 2015 EMMANUEL DE THOMASSON

LE PROGRAMME 2015 EMMANUEL DE THOMASSON LE PROGRAMME 2015 EMMANUEL DE THOMASSON A quoi sert le programme 2015 2 A valider votre bilan (annuel ou d accréditation) 2015 Participe éventuellement à votre DPC 2015 Le programme 2015 3 Activités obligatoires:

Plus en détail

CONDUIRE OU PARTICIPER AU PROJET GPMC DE SON ETABLISSEMENT LOT 1 RÉGION DATES

CONDUIRE OU PARTICIPER AU PROJET GPMC DE SON ETABLISSEMENT LOT 1 RÉGION DATES CONDUIRE OU PARTICIPER AU PROJET GPMC DE SON ETABLISSEMENT LOT 1 RÉGION Conduire ou participer au projet GPMC de son établissement LOT 1 OBJECTIFS PEDAGOGIQUES Définir la stratégie de mise en place de

Plus en détail

3. DEMANDE DE PAIEMENT

3. DEMANDE DE PAIEMENT SERVICES EXTERNES DISPENSÉS AU QUÉBEC À DES RÉSIDENTS D UNE AUTRE PROVINCE OU D UN TERRITOIRE (formulaire 2597) 3.0 AVANT-PROPOS Cette section a pour but d expliquer la façon de remplir le formulaire Demande

Plus en détail

AUDIT BLOC OPERATOIRE

AUDIT BLOC OPERATOIRE AUDIT BLOC OPERATOIRE Forum Octobre 2006 G.Bossuat, inf, HPCI, CHUV 1 Rappel théorique Audit vient du mot latin «audire», écouter. L audit, est un processus méthodique, indépendant et documenté permettant

Plus en détail

Politique de tarification des services Consortium de ressources et d expertises coopératives (Consortium)

Politique de tarification des services Consortium de ressources et d expertises coopératives (Consortium) Politique de tarification des services Consortium de ressources et d expertises coopératives (Consortium) 13 mai 2015 1. Objectifs du document Clarifier les paramètres de tarification des services des

Plus en détail

Appel à candidatures. Coaching UACA. Accompagnement de 5 établissements, pour le développement de la Chirurgie Ambulatoire

Appel à candidatures. Coaching UACA. Accompagnement de 5 établissements, pour le développement de la Chirurgie Ambulatoire Appel à candidatures Coaching UACA Accompagnement de 5 établissements, pour le développement de la Chirurgie Ambulatoire 1 Introduction 1.1 La chirurgie ambulatoire 1.1.1 La chirurgie ambulatoire : qu

Plus en détail

Taux global de nomination préférentielle

Taux global de nomination préférentielle 6.2 MESURES DE REDRESSEMENT 1 Taux global de nomination préférentielle Les mesures de redressement d un programme d accès à l égalité ont pour but d augmenter la représentation de chaque groupe visé afin

Plus en détail

Enquête de la Régie de l assurance maladie du Québec sur le Centre de chirurgie et de médecine Rockland inc. Faits saillants et analyse

Enquête de la Régie de l assurance maladie du Québec sur le Centre de chirurgie et de médecine Rockland inc. Faits saillants et analyse Enquête de la Régie de l assurance maladie du Québec sur le Centre de chirurgie et de médecine Rockland inc. Faits saillants et analyse 16 février 2012 1. L enquête réalisée À la suite de situations rapportées

Plus en détail

Reconfiguration du circuit d approvisionnement pharmacie / bloc opératoire dans un hôpital de proximité

Reconfiguration du circuit d approvisionnement pharmacie / bloc opératoire dans un hôpital de proximité Reconfiguration du circuit d approvisionnement pharmacie / bloc opératoire dans un hôpital de proximité PLAN 1. Introduction: la reconstruction du bloc opératoire 2. Matériel et méthodes: la réflexion

Plus en détail

Mallette du Dirigeant

Mallette du Dirigeant Mallette du Dirigeant Durée : Dates : Horaires : Lieu : Public : Tarif : Effectif : 3 jours (21 heures) de formation collective et 4h d individuel soit 25h au total. Jour 1 : 22 septembre 2014 (7h) Jour

Plus en détail

Attractivité et fidélisation des personnels infirmiers à l AP-HP. Plan d actions 2012-2013

Attractivité et fidélisation des personnels infirmiers à l AP-HP. Plan d actions 2012-2013 Attractivité et fidélisation des personnels infirmiers à l AP-HP Plan d actions -2013 Plan d actions : OBJECTIF ATTRACTIVITE/RECRUTEMENT(1/4) ACTEURS MOBILISES ACTION 1 : Donner une totale visibilité au

Plus en détail

Optimisation des processus aspects socio-organisationnels. organisationnels. Annie CORNET Professeur adjoint Management HEC février 2001

Optimisation des processus aspects socio-organisationnels. organisationnels. Annie CORNET Professeur adjoint Management HEC février 2001 Optimisation des processus aspects socio-organisationnels organisationnels Annie CORNET Professeur adjoint Management HEC février 2001 Optimisation des processus! Au centre de multiples projets de changement:

Plus en détail

Système de management hygiène, sécurité et environnement

Système de management hygiène, sécurité et environnement FIBA MANUEL HSE Page 1 sur 12 Système de management hygiène, sécurité et environnement Nature de la dernière modification : date 4 février 2005 2006 2010 Le conducteur de travaux et le chargé d affaires

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY. 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY. 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY FEVRIER 2006 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

Suivi de la démarche de révision des processus selon l approche ITIL. Société GRICS

Suivi de la démarche de révision des processus selon l approche ITIL. Société GRICS Suivi de la démarche de révision des processus selon l approche ITIL Par : Société GRICS Le contenu Les attentes L objectif principal Notre démarche ITIL Les actions communes Les processus et le volet

Plus en détail

Certification des Etablissements de Santé en France

Certification des Etablissements de Santé en France Certification des Etablissements de Santé en France Pouvait-on faire sans elle en France? Peut-elle faire mieux? Les enjeux et les perspectives de la procédure 2014 Plan de l intervention 1. Partie 1 :

Plus en détail

Dr Hervé Menu Anesthésiste Réanimateur Urgentiste CMSI

Dr Hervé Menu Anesthésiste Réanimateur Urgentiste CMSI Dr Hervé Menu Anesthésiste Réanimateur Urgentiste CMSI Conflits d intêret Consultant Co auteur Webmaster www.jlar.com www.intubation.fr CHRU de Lille Début informatisation anesthésie = 2002 Premiers sites

Plus en détail

Plan de fidélisation des familles 2014-2017. Soutenir les familles tout au long de leur parcours résidentiel

Plan de fidélisation des familles 2014-2017. Soutenir les familles tout au long de leur parcours résidentiel Plan de fidélisation des familles 2014-2017 Soutenir les familles tout au long de leur parcours résidentiel Montréalaises, Montréalais, Notre ville est riche de près de 300 000 familles sur son territoire,

Plus en détail

Notions de Gestion de Projet (Partie 2)

Notions de Gestion de Projet (Partie 2) Notions de Gestion de Projet (Partie 2) QCM Sommaire 1ère 1 Partie Sommaire 2ème 2 Partie - Problématique de départ Structure et Pilotage d un projet - Qu est ce qu un projet? - Vocabulaire spécifique

Plus en détail

Contexte et aperçu. qualité pour les infirmiers et infirmières du Canada, Ottawa, Comité consultatif sur la prestation des soins de santé et

Contexte et aperçu. qualité pour les infirmiers et infirmières du Canada, Ottawa, Comité consultatif sur la prestation des soins de santé et Le dynamisme humain et le programme 80/20: Un modèle novateur de perfectionnement professionnel pour le personnel infirmier Larry LeMoal Analyste, recherches et politiques Syndicat des infirmières et infirmiers

Plus en détail

Le DSQ : Où en sommes-nous

Le DSQ : Où en sommes-nous Le DSQ : Où en sommes-nous 1 1. Dossier de santé : Pourquoi? RUIS CHU Réseau Pharmacie RUIS Réseau Soins à domicile Santé publique Clinique affiliée Services sociaux Continuité Qualité et sécurité Réseau

Plus en détail

www.opex-management.com

www.opex-management.com Paris Luxembourg Bruxelles Casablanca PROGRAMME des formations certifiantes Lean Management et Lean Six Sigma De nouvelles compétences pour les collaborateurs De nouveaux leviers de compétitivité pour

Plus en détail

Cas groupés de médiastinites en chirurgie cardiaque : Enquête cas-témoins

Cas groupés de médiastinites en chirurgie cardiaque : Enquête cas-témoins Cas groupés de médiastinites en chirurgie cardiaque : Enquête castémoi Ludovic Lassel, Marion Olivier, Gilles Antoniotti, Anne Carbonne, Pascal Astagneau. CCLIN Paris Nord Qu est ce qu une médiastinite?

Plus en détail

PROFIL DE POSTE GENERIQUE CADRE DE SANTE Option GESTION

PROFIL DE POSTE GENERIQUE CADRE DE SANTE Option GESTION PROFIL DE POSTE GENERIQUE CADRE DE SANTE Option GESTION MISSIONS ESSENTIELLES : Le cadre de santé des filières infirmière, de rééducation et médico-techniques, exerce l ensemble de ses missions sous l

Plus en détail

La gestion des parties prenantes, un gage de pérennité. Présentation de M. Yves Desjardins Colloque de la CvPAC Jeudi, le 28 mai 2015

La gestion des parties prenantes, un gage de pérennité. Présentation de M. Yves Desjardins Colloque de la CvPAC Jeudi, le 28 mai 2015 La gestion des parties prenantes, un gage de pérennité Présentation de M. Yves Desjardins Colloque de la CvPAC Jeudi, le 28 mai 2015 SUR LA VOIE DU LEAN Installations du Sud-Ouest Verdun Équipe de projets

Plus en détail

plan d affaires 2005-2008 Société du Centre des congrès de Québec

plan d affaires 2005-2008 Société du Centre des congrès de Québec plan d affaires 2005-2008 Société du Centre des congrès de Québec Le plan d affaires 2005-2008 de la Société du Centre des congrès de Québec Le nouveau plan d affaires de la Société du Centre des congrès

Plus en détail

Objet : Réponse à la lettre et pétition reçues le 5 avril 2013 des professionnels du SAD membres de l APTS

Objet : Réponse à la lettre et pétition reçues le 5 avril 2013 des professionnels du SAD membres de l APTS Le 2 mai 2013 Aux professionnels du SAD membres de l APTS, Objet : Réponse à la lettre et pétition reçues le 5 avril 2013 des professionnels du SAD membres de l APTS Madame, Monsieur, Nous accusons réception

Plus en détail

GPAO bloc opératoire Retour d expérience : CHPL

GPAO bloc opératoire Retour d expérience : CHPL 1/ 35 GPAO bloc opératoire Francis REYMONDON freymondon@chpl.fr http://www.chpl.fr Présentation : Francis REYMONDON 2/ 35 Formation : Ingénieur INSA spécialité Génie Industriel Fonction CHPL : Responsable

Plus en détail

Défis d implantation des technologies en santé au Canada

Défis d implantation des technologies en santé au Canada Défis d implantation des technologies en santé au Canada 14 juin 2012 Luc Valiquette, MD, FRCSC, chirurgien urologue Professeur titulaire et Directeur, département de chirurgie de l'université de Montréal

Plus en détail

Examen professionnel pour l accès au grade d attaché principal d administration de l intérieur et de l outre-mer - session 2011 -

Examen professionnel pour l accès au grade d attaché principal d administration de l intérieur et de l outre-mer - session 2011 - Examen professionnel pour l accès au grade d attaché principal d administration de l intérieur et de l outre-mer - session 2011 - Meilleure copie Note obtenue : 18/20 Préfecture de X :.. X Ville, le 14

Plus en détail

Causes d insatisfactions du patient pris en charge en ambulatoire

Causes d insatisfactions du patient pris en charge en ambulatoire Causes d insatisfactions du patient pris en charge en ambulatoire Michel MAILLET Unité d Anesthésie & Chirurgie Ambulatoires Hôpital Tenon, AP-HP 4 rue de la Chine; 75020 Paris Chemin Clinique Éligibilité

Plus en détail

TraceBLOC. Outil de Gestion et Optimisation de la performance Blocs Opératoires

TraceBLOC. Outil de Gestion et Optimisation de la performance Blocs Opératoires Outil de Gestion et Optimisation de la performance Blocs Opératoires 1 La démarche 2 Contexte / Constat CONTEXTE Equilibre financier : l ensemble des Secteurs Chirurgicaux affiche un solde déficitaire

Plus en détail

Hospitalisation traditionnelle versus chirurgie ambulatoire : quels enjeux, quels impacts et pour qui?

Hospitalisation traditionnelle versus chirurgie ambulatoire : quels enjeux, quels impacts et pour qui? Hospitalisation traditionnelle versus chirurgie ambulatoire : quels enjeux, quels impacts et pour qui? Catherine Noguès, Sandrine Baffert Journée «Conception innovante des politiques publiques» 28 mars

Plus en détail

Visioconférence (3 h 15)

Visioconférence (3 h 15) Site Site Site Site Formations continues 2010 2011 Consultez notre site Internet pour obtenir : la liste des formations, la description des contenus et le formulaire d inscription ATTENTION Nouvelle plage

Plus en détail

Présenté au conseil d administration Le 10 novembre 2008. TABLEAU DE BORD DE GESTION pour le conseil d administration

Présenté au conseil d administration Le 10 novembre 2008. TABLEAU DE BORD DE GESTION pour le conseil d administration Présenté au conseil d administration Le 10 novembre 2008 TABLEAU DE BORD pour le conseil d administration INTRODUCTION L augmentation de la population âgée vulnérable, l augmentation incontournable des

Plus en détail

Pourquoi investir dans la formation? Autodiagnostic. Gérer vous-même la formation de votre main-d œuvre

Pourquoi investir dans la formation? Autodiagnostic. Gérer vous-même la formation de votre main-d œuvre Pourquoi investir dans la formation? Autodiagnostic Gérer vous-même la formation de votre main-d œuvre Développer les compétences de votre main-d œuvre avec l aide d Emploi-Québec LA FORMATION FAIT DÉJÀ

Plus en détail

Fiche d opportunité SOLUTION. (Nom du cadre client responsable du DA) (Nom du demandeur) (Nom du ou de la pilote)

Fiche d opportunité SOLUTION. (Nom du cadre client responsable du DA) (Nom du demandeur) (Nom du ou de la pilote) Outil no. 1 Page Fiche d opportunité 1/2 Définition du besoin À compléter par le demandeur Identification de la demande Type de demande cible requise Coûts estimé ($) Efforts estimés (J/P) cible requise

Plus en détail

Plan pluriannuel du Conseil scolaire Viamonde : 2012-2015

Plan pluriannuel du Conseil scolaire Viamonde : 2012-2015 Annexe A Plan pluriannuel du Conseil scolaire Viamonde : 2012-2015 Afin de jouer son rôle de chef de file dans le développement et la croissance des diverses communautés de langue française sur son territoire

Plus en détail

Un contrat de performance en entretien sanitaire : une mesure de gestion responsable envers les besoins d hygid publique de votre institution

Un contrat de performance en entretien sanitaire : une mesure de gestion responsable envers les besoins d hygid publique de votre institution Un contrat de performance en entretien sanitaire : une mesure de gestion responsable envers les besoins d hygid hygiène publique de votre institution CONGRÈS AGPI 2006 Conférencier : Michel Landry, Adm.

Plus en détail

l accueil des usagers

l accueil des usagers Améliorer l accueil des usagers dans les services de l État Générateur de Modernisation Durable 2 L amélioration de la qualité de l accueil dans les services publics une priorité portée au plus haut niveau

Plus en détail

ORGANISATION DE L'ÉQUIPE DE SOINS - CSSS IUGS PORTRAIT 3 - JANVIER 2011

ORGANISATION DE L'ÉQUIPE DE SOINS - CSSS IUGS PORTRAIT 3 - JANVIER 2011 ANNEXE 16 CSSS-IUGS HÔPITAL ET CENTRE D'HÉBERGEMENT ARGYLL 45 LITS - ARG 1-2 PAB 7 h à 14 h PAB 14 h à 22 h PAB 10 h à 13 h + 15 h 45 à 20 h 30 (Poste soir - horaire fractionné) PAB 13 h 45 à 21 h 30 AGENTE

Plus en détail

LA PLACE DES COMPÉTENCES DES SALARIÉS DANS LE DÉVELOPPEMENT DE LʼENTREPRISE

LA PLACE DES COMPÉTENCES DES SALARIÉS DANS LE DÉVELOPPEMENT DE LʼENTREPRISE > LES COMPÉTENCES CRÉENT DE LA VALEUR «J ai pu obtenir de nouveaux marchés car je m appuie sur une équipe de professionnels»... «je peux me consacrer au développement de mon entreprise car j ai des com-

Plus en détail

Rapport moral du Président du Conseil Syndical A.G. du 10/03/2012

Rapport moral du Président du Conseil Syndical A.G. du 10/03/2012 RÉSIDENCE ANSE DES SABLES Rapport moral du Président du Conseil Syndical A.G. du 10/03/2012 Chers copropriétaires, A la dernière A.G. le 09/04/2011 vous avez fait confiance à une nouvelle équipe pour le

Plus en détail

PLAN D ACTIONS - 2012 / 2016

PLAN D ACTIONS - 2012 / 2016 PLAN D ACTIONS - / Annexe I Chacune des 16 priorités retenues par Cap devant! dans son projet associatif est assortie d une série d objectifs opérationnels. Chaque objectif opérationnel vise un résultat

Plus en détail

PRISE EN CHARGE AMBULATOIRE DES CHIRURGIES DE L OREILLE MOYENNE

PRISE EN CHARGE AMBULATOIRE DES CHIRURGIES DE L OREILLE MOYENNE PRISE EN CHARGE AMBULATOIRE DES CHIRURGIES DE L OREILLE MOYENNE Sandrine LEPETIT, IBODE, bloc opératoire ambulatoire ORL-OPH CHU CLERMONT FERRAND La chirurgie ambulatoire Modalités d existence et d application,

Plus en détail

LE PRIVÉ N EST PAS LA PANACÉE

LE PRIVÉ N EST PAS LA PANACÉE Texte pour Le point en administration de la santé et des services sociaux Par Lise Denis, directrice générale Association québécoise d établissements de santé et de services sociaux Le vendredi 5 septembre

Plus en détail

L actualité de la rénovation urbaine

L actualité de la rénovation urbaine Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine L actualité de la rénovation urbaine Journée d Information/Appropriation des règlements de référence de l Agence Etat d avancement du programme La phase d élaboration

Plus en détail

VOTRE PARTENAIRE EN ASSURANCE SANTE

VOTRE PARTENAIRE EN ASSURANCE SANTE 2 VOTRE PARTENAIRE EN ASSURANCE SANTE 0 1 4-2 0 1 5 GUIDE PRODUIT Présentation de T'Assur P2 Nos produits et nos commissionnements P3 Nos garanties et tarifs P4-8 Contacts P9 MA SUPER MUTUELLE MUTUELLE

Plus en détail

Méthode d'analyse a priori : AMDEC

Méthode d'analyse a priori : AMDEC Faculté Polytechnique Méthode d'analyse a priori : AMDEC Dr Lahcen EL Hiki 25 février 2014 Plan Introduction AMDEC : définition AMDEC : terminologie Préalables au projet AMDEC AMDEC : méthodologie AMDEC

Plus en détail

POLYCLINIQUE DU COTENTIN

POLYCLINIQUE DU COTENTIN POLYCLINIQUE DU COTENTIN PROGRAMME D ACTIONS POUR LA QUALITE ET LA SECURITE DES SOINS 2013-2014 Sommaire PREAMBULE... 3 Bilan des actions 2011/2012... 4 AXE 1 : Certification de l établissement en octobre

Plus en détail

Gestion de projet- Indicateurs de performance

Gestion de projet- Indicateurs de performance GESTION DE PROJET Pour réaliser ce Tp, vous devez disposer du contexte Itaste et d'un accès à la base de données Itaste, hébergée sur notre serveur de bases de données de production. Vous utiliserez Microsoft

Plus en détail

Édition. Rédaction : Lucie Raymond Supervision : Michèle Pelletier Mise en page : Anne Le Menn

Édition. Rédaction : Lucie Raymond Supervision : Michèle Pelletier Mise en page : Anne Le Menn Édition Rédaction : Lucie Raymond Supervision : Michèle Pelletier Mise en page : Anne Le Menn Association québécoise d établissements de santé et de services sociaux Direction de l organisation des services,

Plus en détail

Article 2 : Engagements réciproques Les États partenaires s engagent à 1) ENCOURAGER LE PLURILINGUISME AU SEIN DE LEUR FONCTION PUBLIQUE

Article 2 : Engagements réciproques Les États partenaires s engagent à 1) ENCOURAGER LE PLURILINGUISME AU SEIN DE LEUR FONCTION PUBLIQUE MÉMORANDUM DE PARTENARIAT RELATIF À L INITIATIVE FRANCOPHONE NATIONALE (2015-2018) DANS LE CADRE DU PROGRAMME «LE FRANÇAIS DANS LES RELATIONS INTERNATIONALES» L Organisation internationale de la Francophonie

Plus en détail

La chirurgie ambulatoire dans le cancer du sein. EPU, service de gynécologie et obstétrique de l hôpital Bicêtre 12/03/2015 Yaël Levy-Zauberman

La chirurgie ambulatoire dans le cancer du sein. EPU, service de gynécologie et obstétrique de l hôpital Bicêtre 12/03/2015 Yaël Levy-Zauberman La chirurgie ambulatoire dans le cancer du sein EPU, service de gynécologie et obstétrique de l hôpital Bicêtre 12/03/2015 Yaël Levy-Zauberman Définitions Chirurgie ambulatoire: définition en France Chirurgie

Plus en détail