RÈGLES DE PROCÉDURE DU COMITÉ CONSULTATIF DE LA BANQUE NATIONALE DE DONNÉES GÉNÉTIQUES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RÈGLES DE PROCÉDURE DU COMITÉ CONSULTATIF DE LA BANQUE NATIONALE DE DONNÉES GÉNÉTIQUES"

Transcription

1 Interprétation RÈGLES DE PROCÉDURE DU COMITÉ CONSULTATIF DE LA BANQUE NATIONALE DE DONNÉES GÉNÉTIQUES 1. (1) Les définitions qui suivent s appliquent aux présentes règles : «Loi» La Loi sur l identification par les empreintes génétiques. «Comité» Le Comité consultatif de la banque nationale de données génétiques. «statuer» ou «décision» Toute conclusion ou recommandation formulée par le Comité. «intervenant» Personne qui est autorisée à intervenir lors d une consultation publique aux termes de la règle 17. «participant» Personne que le Comité invite à participer ou autorise à intervenir dans la procédure, relativement à une affaire que le Comité juge dans l intérêt public; «GRC» La Gendarmerie royale du Canada; «Règlement» Le Règlement sur le comité Consultatif de la Banque nationale de données génétiques; (2) «document» Englobe les renseignements stockés par voie électronique. PARTIE 1 GÉNÉRALITÉS Champ d application, membres et employés de la GRC, quorum 2.(1) La présente partie s applique aux procédures suivantes : a) la possibilité de se faire entendre ainsi que le demande un membre ou un employé de la GRC; b) la possibilité de se faire entendre ainsi que le demande un organisme public ou privé ou un membre du public; c) les procédures dirigées par le Comité de sa propre initiative; d) une consultation publique dirigée par le Comité; (2) Le Comité peut autoriser les employés de la GRC à participer, ou demander à ces derniers de participer, à une procédure en vertu des présentes règles de la manière qui permettra au Comité de statuer sur l affaire de façon équitable, simple et rapide, y compris la présentation des renseignements et des argumentations oralement ou par écrit, l interrogation des participants et les réponses aux questions et argumentations (3) Aux fins des procédures devant le Comité en vertu des présentes règles, le quorum est constitué par cinq membres du Comité. Modification des règles 3.(1) Le Comité peut modifier ou compléter les présentes règles, afin de donner suite à une

2 procédure d une façon aussi simple et rapide que le permettent les circonstances et l équité. (2) Le Comité donne suite à toute question de procédure soulevée non visée par les présentes règles, de façon aussi simple et rapide que le permettent les circonstances et l équité. Vice de forme ou de procédure 4. Un vice de forme ou l inobservation d une procédure visée dans les présentes règles qui n entraîne pas de préjudice matériel à la personne intéressée n invalide pas une procédure, en tout ou en partie. Renonciation aux règles 5.(1) Les participants peuvent renoncer aux droits procéduraux qui leur sont accordés dans les présentes règles. (2) À défaut de preuve contraire, le participant qui omet de se prévaloir d un droit procédural accordé dans les présentes règles est réputé avoir renoncé à ce droit. Délais 6. Si les présentes règles indiquent qu un délai doit être fixé dans une ordonnance ou un avis du Comité, le délai fixé doit prévoir le déroulement de la procédure de façon aussi simple et rapide que le permettent les circonstances et l équité. Transmission des documents 7.(1) À moins d indication contraire dans les présentes règles, la remise, l expédition, la notification, la signification ou le dépôt exigé ou permis en vertu des présentes règles peut être effectué de l une des façons suivantes : a) par porteur, par courrier ordinaire, par courrier recommandé ou par service de messagerie; b) par télécopieur, si le destinataire dispose des installations nécessaires; c) par toute autre méthode à laquelle consent le destinataire. (2) Tout document transmis par télécopieur doit comprendre les renseignements suivants : a) le nom, l adresse, les numéros de téléphone et de télécopieur de l expéditeur; b) la date et l heure de la transmission; c) le nombre total de pages transmises; d) le nom, l adresse et les numéros de téléphone et de télécopieur du destinataire; e) le nom, l adresse et les numéros de téléphone et de télécopieur de la personne avec qui communiquer en cas de problèmes de transmission. Dépôt des documents 8.(1) Sous réserve du paragraphe (2), les documents dont le dépôt est exigé en vertu des

3 présentes règles doivent être déposés au bureau du président. (2) Au cours d une procédure, un document peut être déposé auprès du membre présidant le Comité qui instruit ou examine l affaire. (3) À défaut de preuve contraire, la date du dépôt d un document est celle de sa réception par le Comité, telle qu elle est indiquée a) par la date estampillée sur le document par l employé du bureau qui fournit un soutien au Comité, dans le cas d un document déposé conformément à l alinéa 7(1)a); b) par la date qui figure sur la page couverture de la télécopie imprimée par le télécopieur du Comité, dans le cas d un document déposé sous forme de télécopie. Langues officielles 9.(1) Sous réserve du paragraphe (2), les documents donnés au Comité doivent être rédigés dans au moins l une des deux langues officielles. (2) Une personne peut remettre un document dans une autre langue qu une des deux langues officielles, si elle l accompagne d une traduction dans au moins une des deux langues officielles et d un affidavit attestant la fidélité de la traduction. Confidentialité 10 (1) Sous réserve du paragraphe (2), le Comité peut au cours de toute procédure, selon le cas, prendre les mesures décrites au paragraphe (3) pour protéger les renseignements dans les cas suivants : a) les renseignements ont trait à la sécurité nationale; b) il s agit de renseignements financiers, commerciaux, scientifiques, techniques, personnels ou autres de nature confidentielle, qui sont traités comme tels de façon constante, et la personne touchée n a pas consenti à leur divulgation; c) la divulgation des renseignements risque de mettre en danger la vie, la liberté ou la sécurité d une personne; d) la communication des renseignements risque d entraver une enquête ou de révéler des techniques d enquête. (2) Le Comité peut prendre les mesures mentionnées au paragraphe (3) dans les conditions suivantes : a) la protection des renseignements l emporte sur leur consultation et leur divulgation dans l intérêt public; b) les mesures sont conçues de façon à ne pas nuire à la nature publique de la procédure sauf dans la mesure nécessaire pour protéger adéquatement les renseignements. (3) Le Comité peut notamment exiger : a) que la procédure en tout ou en partie se déroule à huis clos, en présence des participants uniquement, à l exclusion de tout membre du public;

4 b) que la publication de l information donnée au Comité soit limitée ou interdite; c) que la divulgation de l information que donne ou reçoit le Comité soit interdite ou limitée à certains ou à tous les participants. Invitations 11.(1) Dans le cas d une consultation publique effectuée par le Comité, un participant peut demander au Comité d être invité en présentant une demande par écrit avant le début de la procédure ou une demande orale au cours de la procédure, mais dans tous les cas dès que le participant prend connaissance des circonstances donnant lieu à la demande. (2) La demande d invitation doit préciser ce qui suit : a) les motifs de l invitation; b) la pertinence entre l affaire et l information, le dossier ou la chose qu apporte l invité; c) la raison pour laquelle l invité est la personne compétente à apporter l information, le dossier ou la chose. (3) L invitation doit être remise directement à l invité au moins sept jours avant la date de sa participation à la consultation publique. (4) Si une consultation publique est ajournée sans que la date de sa reprise soit annoncée, le Comité doit informer toutes les personnes qu il a invitées de la date de sa reprise : a) soit au moins cinq jours avant la date à laquelle la personne doit se représenter; b) soit dans un délai juste et raisonnable dans les circonstances, si le Comité donne un préavis de moins de cinq jours de la date de reprise. Ajournements 12. Le Comité peut, à la demande d un participant ou de sa propre initiative, ajourner une procédure, aux conditions que le Comité juge nécessaires pour assurer un examen rapide, simple et équitable de l affaire. Tenue des dossiers 13.(1) Le Comité doit tenir un dossier de ce qui suit relativement à chaque procédure : a) les documents qui ont amorcé la procédure; b) les préavis donnés par le Comité; c) les preuves documentaires, argumentations écrites ou autres documents déposés auprès du Comité; d) la décision finale du Comité; e) la transcription de la procédure consignée par le Comité; f) les renseignements pertinents que le Comité ordonne de verser au dossier. (2) Sous réserve de toute mesure prise en vertu de la règle 10, le dossier prévu au paragraphe (1) doit être accessible aux participants et au public.

5 PARTIE 2 CONSULTATIONS PUBLIQUES Champ d application 14. La présente partie porte sur les consultations publiques tenues par le Comité. Avis de consultation publique 15.(1) Le Comité qui tient une consultation publique sur toute affaire en vertu de la présente partie peut tenir l audience en une journée ou plus et à un endroit ou plus. (2) Le Comité doit informer les participants de la tenue d une consultation publique au moins 60 jours avant le début de la procédure. (3) Le Comité informe aussi le public au moins 60 jours avant le début de la procédure, de la façon qu il juge le plus susceptible de porter le préavis à l attention des personnes intéressées. (4) Les préavis mentionnés aux paragraphes (2) et (3) doivent comprendre : a) une description de l affaire examinée; b) si le Comité entend tenir la consultation publique en une journée, la date, l heure et le lieu de la consultation publique; c) b) si le Comité entend tenir la consultation sur plus d une journée, les dates, heures et lieux de la consultation publique, s ils sont connus; d) l obligation pour les personnes qui veulent participer à la procédure d aviser le Comité conformément à la règle 16; e) la manière dont les personnes peuvent demander d intervenir, conformément à la règle 17; f) le nom et l adresse des personnes à qui doivent être envoyées des copies des renseignements et argumentations écrites déposés ou à déposer auprès du Comité, en vue de leur examen lors de la consultation publique. Participation 16.(1) Le participant invité à comparaître lors d une consultation publique doit déposer auprès du Comité, au moins 30 jours avant le début de la consultation publique, un avis comprenant : a) une déclaration de l intention du participant de comparaître et, si le participant est représenté par un avocat ou mandataire, le nom, l adresse et les numéros de téléphone et de télécopieur de l avocat ou du mandataire; b) une copie des renseignements documentaires et argumentations écrites que le participant présentera au Comité lors de la consultation publique, ainsi qu une liste des témoins proposés par le participant. (2) Une copie des renseignements documentaires et des argumentations écrites que les employés

6 de la GRC présenteront au Comité lors de la consultation publique doit être déposée auprès du Comité au moins 30 jours avant le début de la consultation publique. (3) Si la consultation publique s échelonne sur deux jours, le Comité doit examiner à chaque jour les renseignements documentaires et les argumentations écrites déposés en vertu du paragraphe (1) ou (2), et les participants et leurs témoins doivent être invités à participer aux deux journées, à moins d indication contraire du Comité pour assurer l examen équitable, simple et rapide de l affaire. Intervention 17. (1) Si une demande d intervention lors d une consultation publique est déposée auprès du Comité conformément aux paragraphes (2) et (3), le Comité, sous réserve des présentes règles, peut autoriser les personnes suivantes à participer à titre d intervenants, de la manière et dans la mesure que le Comité juge qu elles lui permettront de statuer sur l affaire dont il est saisi de façon équitable, simple et rapide : a) la personne qui a un intérêt dans l affaire examinée; b) la personne qui possède une expertise dans l affaire ou des renseignements qui pourraient aider le Comité à prendre une décision. (2) Si l avis de consultation publique donné en vertu de la présente partie mentionne que la consultation durera une journée, la demande d intervention doit être déposée auprès du Comité avant la date de dépôt précisée dans l avis. (3) Si l avis d audience publique donné en vertu de la présente partie mentionne que la consultation s échelonnera sur deux jours, la demande d intervention doit être déposée auprès du Comité au moins trente jours avant le deuxième jour; (4) La demande d intervention doit inclure : a) le nom, l adresse et les numéros de téléphone et de télécopieur du demandeur; b) si le demandeur se fait représenter par un avocat ou un mandataire, le nom, l adresse et les numéros de téléphone et de télécopieur de l avocat ou du mandataire; c) une description de la manière dont le demandeur satisfait au moins à l une des conditions d intervention énoncées au paragraphe (1); d) une déclaration précisant si le demandeur veut intervenir sous forme d argumentation écrite seulement ou d argumentation écrite et de présentation orale, ainsi qu une copie des renseignements et de l argumentation. (5) Si la consultation publique doit s échelonner sur deux jours ou plus, le Comité examine lors de la deuxième journée ou de la journée mentionnée dans un avis connexe, les argumentations écrites et présentations orales de la personne autorisée à intervenir. Demande de décision 18.(1) En tout temps avant le début d une consultation publique, un participant peut déposer une

7 demande auprès du Comité en vue d obtenir une décision sur une question particulière en exposant la question et les motifs de la décision sollicitée. (2) Lors du dépôt auprès du Comité d une demande de décision, le participant qui fait la demande doit en signifier une copie a) aux autres participants, s il y a lieu; b) à la personne qui demande l autorisation d intervenir, si le participant s oppose à sa demande d intervention. (3) En tout temps pendant la consultation publique, un participant peut faire au Comité une demande orale de décision sur une question particulière en expliquant la question et les motifs de la décision sollicitée. (4) Le Comité rend sa décision après avoir donné aux personnes concernées la possibilité de présenter leurs vues sur la demande. Signification 19. (1) Un document devant être signifié à personne en vertu des présentes règles est signifié a) à un particulier, en laissant une copie du document à ce dernier ou à son représentant autorisé, ou en l absence d un représentant, à une personne qui accepte la signification et qui paraît être âgée de plus de 18 ans; b) dans le cas d un partenariat ou autre association de personnes non constituée en société, en laissant une copie du document à la personne que le partenariat ou l association a désignée au Comité en tant que représentant pour l affaire en question, ou en l absence de personne ainsi désignée, à une personne qui accepte la signification et qui paraît être âgée de plus de 18 ans; c) à une personne morale, en laissant une copie du document au directeur ou mandataire de la personne morale, à tout employé de la personne morale qui se trouve au lieu d affaires de la personne morale et qui est responsable de la gestion du lieu d affaires, ou en l absence de pareille personne, à une personne qui accepte la signification et qui paraît être âgée de plus de 18 ans. (2) Un document signifié par courrier ordinaire ou par courrier recommandé doit être signifié à l adresse postale normale qui figure dans le document le plus récent déposé auprès du Comité. (3) La date de signification du document est a) la date de livraison, dans le cas d un document signifié à personne; b) si le document est signifié par courrier ordinaire, dix jours après la date de mise à la poste à moins que des renseignements n indiquent une autre date, auquel cas la date de signification est la date ainsi indiquée; c) si le document est signifié par transmission électronique, la date de réception qui figure dans la version télécopiée ou électronique du document traitée par le télécopieur ou l ordinateur du destinataire. (4) Si les règles exigent la signification d un document, le Comité peut, pour faciliter l examen équitable, simple et rapide de l affaire, exiger qu une preuve de signification soit déposée auprès

8 du Comité. (5) La preuve de signification peut être démontrée au moyen a) d un accusé de réception de signification signé par la personne à qui le document est signifié ou en son nom; b) un affidavit de signification indiquant le nom de la personne qui a signifié le document et la date, le lieu et le mode de signification. Préavis 20. Les renseignements qui ne sont pas donnés conformément aux présentes règles sont jugés avoir été donnés de façon pertinente s il est démontré que les renseignements ou leur teneur ont été portés à l attention de la personne à qui ils devaient être donnés, dans le délai exigé. Présentation des renseignements et Argumentations 21.(1) Lors d une consultation publique, le Comité, sous réserve des présentes règles, peut autoriser chaque participant à présenter des renseignements et des argumentations sur le sujet oralement ou par écrit, et à interroger les autres participants et tout témoin et à répliquer aux arguments soulevés, de la manière et dans l ordre qui permettront au Comité d examiner l affaire dont il est saisi de façon équitable, simple et rapide. (2) La personne qui fait une présentation orale lors d une consultation doit avoir respecté les exigences relatives au dépôt des documents de la règle 16 ou 17, selon le cas. (3) La personne qui a déposé des documents auprès du Comité conformément à la règle 16 peut déposer auprès du Comité, au moins sept jours avant le début d une audience publique, d autres documents nécessaires pour compléter ou modifier les documents déposés au départ. Décision 22. Le comité fait connaître sa décision relativement à l affaire visée par une consultation publique en envoyant une copie de la décision aux participants. PARTIE 3 POSSIBILITÉ DE SE FAIRE ENTENDRE PAR LE COMITÉ Champ d application 23. La présente partie porte sur la possibilité de se faire entendre par le Comité, lorsque la partie 2 ne s applique pas. Préavis

9 24.(1) Le Comité informe la personne ou l organisme de la possibilité de se faire entendre. (2) L avis doit préciser a) le sujet visé par la possibilité de se faire entendre; b) les délais pour le dépôt des argumentations et des renseignements auprès du Comité; c) le nom et l adresse des personnes à qui des copies des renseignements et des argumentations écrites doivent être envoyées, ainsi que les délais d expédition.. (3) Le Comité doit accorder la possibilité de se faire entendre oralement, au moyen d argumentations écrites ou de toute autre manière qui lui permettra de statuer de façon équitable, simple et rapide sur les questions dont il est saisi. Décision du Comité 25. Le Comité fait connaître sa décision relativement à l affaire visée par la possibilité de se faire entendre en vertu de la présente partie, en envoyant une copie de la décision à la personne ou à l organisme et à toute autre personne qui est intervenue dans la procédure. Entrée en vigueur 26. Les présentes règles entrent en vigueur à la date de leur approbation par le Comité. Ces règles de procédure peuvent être modifiées à la date et de la manière que détermine le Comité.

Règlement intérieur de l Association des traducteurs et interprètes de l Ontario ASSOCIATION DES TRADUCTEURS ET INTERPRÈTES DE L'ONTARIO

Règlement intérieur de l Association des traducteurs et interprètes de l Ontario ASSOCIATION DES TRADUCTEURS ET INTERPRÈTES DE L'ONTARIO Règlement intérieur de l Association des traducteurs et interprètes de l Ontario Annexe 2 ASSOCIATION DES TRADUCTEURS ET INTERPRÈTES DE L'ONTARIO CODE DE PROCÉDURE DU COMITÉ DE DISCIPLINE Adoptée par l

Plus en détail

Règlement applicable à la procédure administrative concernant l enregistrement abusif de noms de domaine

Règlement applicable à la procédure administrative concernant l enregistrement abusif de noms de domaine ANNEXE V Règlement applicable à la procédure administrative concernant l enregistrement abusif de noms de domaine Définitions Article premier I. DISPOSITIONS GÉNÉRALES Aux fins du présent règlement, on

Plus en détail

Retrait d enfants placés

Retrait d enfants placés Page 1 de 10 Retrait d enfants placés Cette section contient les normes et les principes directeurs provinciaux qui régissent le retrait d un enfant du foyer nourricier où il a été placé. Elle s applique

Plus en détail

L Office a décidé qu il y avait lieu, aux termes de l article 16.1 de la Loi, de préserver le caractère confidentiel des réponses aux DR 1.2.

L Office a décidé qu il y avait lieu, aux termes de l article 16.1 de la Loi, de préserver le caractère confidentiel des réponses aux DR 1.2. Dossier : OF-Tolls-Group1-T260-2012-05 01 Le 30 janvier 2013 Destinataires : Toutes les parties à l ordonnance d audience AO-001-MH-002-2012 Ordonnance d audience AO-001-MH-002-2012 datée du 21 août 2012

Plus en détail

1. PRINCIPES DIRECTEURS...1 2. OBLIGATIONS...1 3. DÉROGATIONS...3 4. CONTRAVENTIONS...3 5. COMMUNICATIONS...3 6. AFFIRMATION...4

1. PRINCIPES DIRECTEURS...1 2. OBLIGATIONS...1 3. DÉROGATIONS...3 4. CONTRAVENTIONS...3 5. COMMUNICATIONS...3 6. AFFIRMATION...4 BANQUE DE DÉVELOPPEMENT DU CANADA CODE DE CONDUITE DU CONSEIL D ADMINISTRATION TABLE DES MATIÈRES 1. PRINCIPES DIRECTEURS...1 2. OBLIGATIONS...1 3. DÉROGATIONS...3 4. CONTRAVENTIONS...3 5. COMMUNICATIONS...3

Plus en détail

COMMISSION DE LA CAPITALE NATIONALE. Règlements administratifs

COMMISSION DE LA CAPITALE NATIONALE. Règlements administratifs COMMISSION DE LA CAPITALE NATIONALE Approuvés par le conseil d administration le 8 septembre 2015 1. Interprétation... 3 2. Sceau... 3 3. Pouvoirs... 4 4. Réunions du conseil d administration... 6 5. Mode

Plus en détail

RÈGLE 2400 RELATIONS ENTRE LES COURTIERS MEMBRES ET DES ENTITÉS DE SERVICES FINANCIERS : PARTAGE DE BUREAUX INTRODUCTION La présente Règle établit

RÈGLE 2400 RELATIONS ENTRE LES COURTIERS MEMBRES ET DES ENTITÉS DE SERVICES FINANCIERS : PARTAGE DE BUREAUX INTRODUCTION La présente Règle établit RÈGLE 2400 RELATIONS ENTRE LES COURTIERS MEMBRES ET DES ENTITÉS DE SERVICES FINANCIERS : PARTAGE DE BUREAUX INTRODUCTION La présente Règle établit des lignes directrices à l intention des courtiers membres

Plus en détail

La Grande Bibliothèque du Droit. Charte

La Grande Bibliothèque du Droit. Charte La Grande Bibliothèque du Droit Charte Préambule La Grande Bibliothèque du Droit (ci-après «GBD») édite un site internet, accessible à l adresse : www.lagbd.fr permettant l accès, la consultation et la

Plus en détail

Règlement administratif

Règlement administratif Règlement administratif La Société des obstétriciens et gynécologues du Canada 780, promenade Echo, Ottawa (Ontario) K1S 5R7 Tél. : 613-730-4192 ou 1 800 561-2416 Téléc. : 613-730-4314 www.sogc.org RÈGLEMENT

Plus en détail

01 18 29 X, demandeur. entreprise. Le 17 octobre 2001, le demandeur s adresse à l entreprise pour obtenir «une copie de

01 18 29 X, demandeur. entreprise. Le 17 octobre 2001, le demandeur s adresse à l entreprise pour obtenir «une copie de X, demandeur c. BÉLAIR DIRECT, COMPAGNIE D ASSURANCE, entreprise L OBJET DU LITIGE : Le 17 octobre 2001, le demandeur s adresse à l entreprise pour obtenir «une copie de mon dossier complet» de même que

Plus en détail

RÈGLEMENTS ADMINISTRATIFS DE LA FONDATION DU COLLÈGE COMMUNAUTAIRE DU NOUVEAU-BRUNSWICK TABLE DES MATIÈRES PARTIE TITRE. 1.

RÈGLEMENTS ADMINISTRATIFS DE LA FONDATION DU COLLÈGE COMMUNAUTAIRE DU NOUVEAU-BRUNSWICK TABLE DES MATIÈRES PARTIE TITRE. 1. RÈGLEMENTS ADMINISTRATIFS DE LA FONDATION DU COLLÈGE COMMUNAUTAIRE DU NOUVEAU-BRUNSWICK TABLE DES MATIÈRES PARTIE TITRE PAGE 1. Interprétation 1 2. Membres du Conseil 2 3. Travaux des membres du Conseil

Plus en détail

RÈGLES DE GESTION INTERNE DU CONSEIL DES COMMISSAIRES ET DU COMITÉ EXÉCUTIF

RÈGLES DE GESTION INTERNE DU CONSEIL DES COMMISSAIRES ET DU COMITÉ EXÉCUTIF MANUEL DE POLITIQUES, PROCÉDURES ET RÈGLEMENTS ADMINISTRATIFS RÈGLES DE GESTION INTERNE DU CONSEIL DES COMMISSAIRES ET DU COMITÉ EXÉCUTIF Code : Politique 1.1 Date d entrée en vigueur : Le 25 novembre

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DU NUMÉRIQUE Décret n o 2015-1382 du 30 octobre 2015 relatif à la médiation des litiges de la consommation NOR :

Plus en détail

RÈGLE 39 OFFRE DE RÈGLEMENT AMIABLE

RÈGLE 39 OFFRE DE RÈGLEMENT AMIABLE RÈGLE 39 OFFRE DE RÈGLEMENT AMIABLE Définitions (1) Les définitions qui suivent s appliquent à la présente règle. Applicabilité «défendeur» Vise également l intimé. ("defendant") «demandeur» Vise également

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ D AUDIT

MANDAT DU COMITÉ D AUDIT MANDAT DU COMITÉ D AUDIT Le comité d audit (le «Comité») est responsable auprès du conseil d administration (le «Conseil») des politiques et pratiques relatives à l intégrité des déclarations financières

Plus en détail

La Financial Supervisory Commission de La République de Corée. et la. Commission Bancaire de la République française

La Financial Supervisory Commission de La République de Corée. et la. Commission Bancaire de la République française La Financial Supervisory Commission de La République de Corée et la Commission Bancaire de la République française Considérant le fait que certaines banques et autres établissements financiers constitués

Plus en détail

Politique linguistique d Investissement Québec

Politique linguistique d Investissement Québec Politique linguistique d Investissement Québec 1. Objet La présente politique comporte des règles qui devront être appliquées par tous les membres du personnel d Investissement Québec, quels que soient

Plus en détail

Jury de Déontologie Publicitaire (JDP) Règlement intérieur

Jury de Déontologie Publicitaire (JDP) Règlement intérieur Jury de Déontologie Publicitaire (JDP) Règlement intérieur Adopté par le Conseil d Administration de l ARPP en date du 9 octobre 2008, modifié le 11 décembre 2009 et le 26 septembre 2011. SOMMAIRE A. OBJET

Plus en détail

CODIFICATION ADMINISTRATIVE DE L ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES ENTRE

CODIFICATION ADMINISTRATIVE DE L ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES ENTRE Ce document n a pas valeur officielle CODIFICATION ADMINISTRATIVE DE L ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES ENTRE L ORDRE DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS DU

Plus en détail

Code de droit économique. Livre XVI

Code de droit économique. Livre XVI Code de droit économique Livre XVI Table des matières LIVRE XVI Règlement extrajudiciaire des litiges de consommation... 3 TITRE 1er. - Disposition générale... 3 TITRE 2. - Le traitement des plaintes par

Plus en détail

CAPSA. P. Gail Armitage Présidente de l ACOR a/s Alberta Finance 401, 9515-107 Street Edmonton AB T5K 2C3. Le 15 février 2002.

CAPSA. P. Gail Armitage Présidente de l ACOR a/s Alberta Finance 401, 9515-107 Street Edmonton AB T5K 2C3. Le 15 février 2002. CAPSA Canadian Association of Pension Supervisory Authorities Objet: Madame, Monsieur, P. Gail Armitage Présidente de l ACOR a/s Alberta Finance 401, 9515-107 Street Edmonton AB T5K 2C3 Le 15 février 2002

Plus en détail

Projet de loi n o 156

Projet de loi n o 156 PREMIÈRE SESSION TRENTE-SIXIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 156 Loi modifiant la Loi sur la qualité de l environnement et d autres dispositions législatives relativement à la protection et à la réhabilitation

Plus en détail

SFP/Coop/SAV/SAM/SPA. Le 14 mai 2014

SFP/Coop/SAV/SAM/SPA. Le 14 mai 2014 Notre référence : Préavis aux banques/spb/ SFP/Coop/SAV/SAM/SPA Le 14 mai 2014 Destinataires : Banques Sociétés de portefeuille bancaires Sociétés de fiducie et de prêt fédérales Associations coopératives

Plus en détail

LA PROCÉDURE PRUD HOMALE

LA PROCÉDURE PRUD HOMALE LA PROCÉDURE PRUD HOMALE Le conseil de Prud hommes est compétent pour juger des litiges nés à l occasion du contrat de travail. La procédure comprend deux phases distinctes : la tentative de conciliation

Plus en détail

Code de bonne conduite administrative pour le personnel de l Agence européenne des produits chimiques

Code de bonne conduite administrative pour le personnel de l Agence européenne des produits chimiques Code de bonne conduite administrative pour le personnel de l Agence européenne des produits chimiques Version consolidée adopté par décision du conseil d administration MB/11/2008 du 14 février 2008 modifié

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU T-PD

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU T-PD T-PD (2011) 01 Fin COMITE CONSULTATIF DE LA CONVENTION POUR LA PROTECTION DES PERSONNES A L EGARD DU TRAITEMENT AUTOMATISE DES DONNEES A CARACTERE PERSONNEL (T-PD) RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU T-PD Document

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR Décret n o 2015-1166 du 21 septembre 2015 pris pour l application de la loi n o 2015-925 du 29 juillet 2015 relative à la réforme

Plus en détail

L Institut Royal de Formation des Cadres de la Jeunesse et des Sports

L Institut Royal de Formation des Cadres de la Jeunesse et des Sports L Institut Royal de Formation des Cadres de la Jeunesse et des Sports Règlement intérieur du conseil de l Institut Royal de Formation des Cadres de la Jeunesse et des Sports Titre premier : Dispositions

Plus en détail

Bulletin d information n o 3 Preuve d adhésion Généralités

Bulletin d information n o 3 Preuve d adhésion Généralités Bulletin d information n o 3 Preuve d adhésion Généralités Toute mention à la Loi et aux Règles de procédure, dans le présent bulletin, renvoie à la Loi sur les relations industrielles et au Règlement

Plus en détail

RÈGLES DE CERTIFICATION

RÈGLES DE CERTIFICATION Revu par : Valide pour : Révision : No. : Estelle MAILLER DNV GL Business Assurance France 19 PSY03 Approuvé par : Date : Replace : Pages : Antoine Thomassin 2015-10-07 18 1 sur 8 RÈGLES DE CERTIFICATION

Plus en détail

Loi sur les dessins et modèles

Loi sur les dessins et modèles Loi sur les dessins et modèles (no 125 du 13 avril 1959, modifiée en dernier lieu par la loi no 116 de 1994)* TABLE DES MATIÈRES** Chapitre I er : Chapitre III : Chapitre III : Chapitre IV : Section 1

Plus en détail

Introduction. Aperçu de la Loi

Introduction. Aperçu de la Loi Avis de projet de modification du Règlement 329/04 pris en application de la Loi de 2004 sur la protection des renseignements personnels sur la santé précisant le pouvoir de Cybersanté Ontario, à titre

Plus en détail

(Ci-après désignée le «Client») (Le FSI et le Client sont ci-après collectivement désignés les «Parties»)

(Ci-après désignée le «Client») (Le FSI et le Client sont ci-après collectivement désignés les «Parties») CONTRAT D HÉBERGEMENT DE SITE WEB ENTRE Maxime Murray, personne morale légalement constituée en vertu des lois de Québec, Canada, dont le siège social est situé au 132 Turgeon, Sainte-Thérèse, agissant

Plus en détail

Charte du Comité de gouvernance du conseil d administration de La Banque de Nouvelle-Écosse

Charte du Comité de gouvernance du conseil d administration de La Banque de Nouvelle-Écosse Charte du Comité de gouvernance du conseil d administration de La Banque de Nouvelle-Écosse Le Comité de gouvernance du conseil d administration («le comité») a les obligations et responsabilités décrites

Plus en détail

Norme ISA 600, Audits d états financiers de groupe (y compris l utilisation des travaux des auditeurs des composantes) Considérations particulières

Norme ISA 600, Audits d états financiers de groupe (y compris l utilisation des travaux des auditeurs des composantes) Considérations particulières IFAC Board Prise de position définitive 2009 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 600, Audits d états financiers de groupe (y compris l utilisation des travaux des auditeurs des composantes) Considérations

Plus en détail

Modifications du Code de l arbitrage en matière de Sport (entrée en vigueur le 1.1.2012)

Modifications du Code de l arbitrage en matière de Sport (entrée en vigueur le 1.1.2012) Modifications du Code de l arbitrage en matière de Sport (entrée en vigueur le 1.1.2012) S5 Les membres du CIAS sont désignés pour une période renouvelable de quatre ans. Les nominations doivent avoir

Plus en détail

SECTION 1 : ADMINISTRATION

SECTION 1 : ADMINISTRATION Un règlement traitant de manière générale de l exécution et de la gestion des affaires du Council of Atlantic University Libraries - Conseil des bibliothèques universitaires de l Atlantique (la «société»)

Plus en détail

Loi du 16 mars 2009 sur l euthanasie et l assistance au suicide. Chapitre I Dispositions générales Art. 1er.

Loi du 16 mars 2009 sur l euthanasie et l assistance au suicide. Chapitre I Dispositions générales Art. 1er. 615 Loi du 16 mars 2009 sur l euthanasie et l assistance au suicide. Nous Henri, Grand-Duc de Luxembourg, Duc de Nassau, Notre Conseil d Etat entendu; De l assentiment de la Chambre des Députés; Vu la

Plus en détail

Loi sur le Tribunal fédéral des brevets

Loi sur le Tribunal fédéral des brevets Loi sur le Tribunal fédéral des brevets (LTFB) Avant-projet du... L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu l'art.191a, al. 3, de la Constitution 1, vu le message du Conseil fédéral du... 2,

Plus en détail

Banque Canadienne Impériale de Commerce Mandat du Comité de la rémunération et des ressources du personnel de direction

Banque Canadienne Impériale de Commerce Mandat du Comité de la rémunération et des ressources du personnel de direction 1 1. Objectif (1) La principale fonction du Comité de la rémunération et des ressources du personnel de direction est d aider le conseil d administration à s acquitter de ses responsabilités en matière

Plus en détail

ATELIER PRÉALABLE À L AUDIENCE

ATELIER PRÉALABLE À L AUDIENCE ATELIER PRÉALABLE À L AUDIENCE Programme de remplacement de la canalisation 3 d Enbridge Juin 2015 Aperçu de l atelier Demande de renseignements (DR) Qu est-ce qu une DR? Préparation d une DR et réponse

Plus en détail

CONSTITUTION TENUE ET CONVOCATION DE RÉUNIONS COMPOSITION BANQUE NATIONALE DU CANADA. 6. Présidence COMITÉ DE RESSOURCES HUMAINES

CONSTITUTION TENUE ET CONVOCATION DE RÉUNIONS COMPOSITION BANQUE NATIONALE DU CANADA. 6. Présidence COMITÉ DE RESSOURCES HUMAINES BANQUE NATIONALE DU CANADA COMITÉ DE RESSOURCES HUMAINES Le comité de ressources humaines (le «Comité») est établi par le conseil d administration (le «Conseil») de la Banque Nationale du Canada (la «Banque»).

Plus en détail

LES DOSSIERS PERSONNELS DE L ÉLÈVE QUESTIONS ET RÉPONSES

LES DOSSIERS PERSONNELS DE L ÉLÈVE QUESTIONS ET RÉPONSES LES DOSSIERS PERSONNELS DE L ÉLÈVE QUESTIONS ET RÉPONSES Août 2003 1. À la CSPÎ, quand ouvre-t-on un dossier d aide particulière? Lors de l étude de cas d un élève par un comité d aide, même s il n en

Plus en détail

Copyright Nations Unies 2005

Copyright Nations Unies 2005 PROJET D ARTICLES SUR LE STATUT DU COURRIER DIPLOMATIQUE ET DE LA VALISE DIPLOMATIQUE NON ACCOMPAGNÉE PAR UN COURRIER DIPLOMATIQUE ET PROJETS DE PROTOCOLES FACULTATIFS Y RELATIFS 1989 Texte adopté par

Plus en détail

Groupe SNC-Lavalin inc. Rév. 5 novembre 2015 Page 1 MANDAT DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES

Groupe SNC-Lavalin inc. Rév. 5 novembre 2015 Page 1 MANDAT DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES Page 1 MANDAT DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES Le comité des ressources humaines («comité») est un comité du conseil d administration de Groupe SNC-Lavalin inc. («Société») qui aide le conseil à s acquitter

Plus en détail

Objet : Plainte à l endroit du Secrétariat du Conseil du trésor et du Centre de services partagés du Québec Dossiers : 1005798 et 1005799

Objet : Plainte à l endroit du Secrétariat du Conseil du trésor et du Centre de services partagés du Québec Dossiers : 1005798 et 1005799 Montréal, le 23 février 2015 Madame Secrétariat du Conseil du Trésor a/s de Madame 875, Grande-Allée E., bureau 4.09 Québec (Québec) G1R 5R8 Madame Responsable de l accès aux documents Centre de services

Plus en détail

Avis de consultation de radiodiffusion CRTC 2016-22

Avis de consultation de radiodiffusion CRTC 2016-22 Avis de consultation de radiodiffusion CRTC 2016-22 Version PDF Ottawa, le 21 janvier 2016 Avis de demande reçue L ensemble du Canada Date limite pour le dépôt des interventions/observations/réponses :

Plus en détail

NUMÉRO DE LA DÉCISION : 2015 QCCTQ 1969 DATE DE LA DÉCISION : 20150730. DATE DE L AUDIENCE : 20150727, à Montréal

NUMÉRO DE LA DÉCISION : 2015 QCCTQ 1969 DATE DE LA DÉCISION : 20150730. DATE DE L AUDIENCE : 20150727, à Montréal NUMÉRO DE LA DÉCISION : 2015 QCCTQ 1969 DATE DE LA DÉCISION : 20150730 DATE DE L AUDIENCE : 20150727, à Montréal NUMÉRO DE LA DEMANDE : 273491 OBJET DE LA DEMANDE : Évaluation du comportement d un conducteur

Plus en détail

CERTIBAT 30 rue Gabriel Péri 92707 COLOMBES Cedex Téléphone : 01 41 32 21 42 Télécopie : 01 47 85 99 17

CERTIBAT 30 rue Gabriel Péri 92707 COLOMBES Cedex Téléphone : 01 41 32 21 42 Télécopie : 01 47 85 99 17 1 - GÉNÉRALITÉS 1.1 CERTIBAT est un organisme de certification dans le domaine de la construction. Il a la fiabilité et la compétence nécessaires qui lui permettent de certifier les systèmes de management.

Plus en détail

RÈGLES DE PROCEDURE DU TRIBUNAL ADMINISTRATIF

RÈGLES DE PROCEDURE DU TRIBUNAL ADMINISTRATIF RÈGLES DE PROCEDURE DU TRIBUNAL ADMINISTRATIF Edition 2011 RÈGLES DE PROCÉDURE DU TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVÉLOPPEMENT ÉTABLIES EN VERTU DE L ARTICLE IX DU STATUT DU TRIBUNAL

Plus en détail

Le processus de certification GOTS Global organic Textile Standard

Le processus de certification GOTS Global organic Textile Standard Le processus de certification GOTS Global organic Textile Standard Référentiel en vigueur disponible sur http://www.global-standard.org ou transmis sur simple demande. 1 Sommaire 1/ Référentiel GOTS International

Plus en détail

Ordonnance MO-006-2016 obligeant à publier des manuels de mesures d urgence

Ordonnance MO-006-2016 obligeant à publier des manuels de mesures d urgence Dossier OF-Surv-Gen-08 Le 5 avril 2016 Destinataires : Toutes les sociétés détenant une autorisation de construire et d exploiter un oléoduc ou un gazoduc, ou une usine de traitement du gaz, réglementés

Plus en détail

Règlement modifiant le Règlement relatif à la délivrance et au renouvellement du certificat de représentant

Règlement modifiant le Règlement relatif à la délivrance et au renouvellement du certificat de représentant Projet de règlement Loi sur la distribution de produits et services financiers (chapitre D-9.2, a. 200 par. 1 à 5, 6, 7 et 9 et a. 203 par.1, 3 à 6 ) Règlement modifiant le Règlement relatif à la délivrance

Plus en détail

GUIDE DES PROCÉDURES DES ASSEMBLÉES DU COMITÉ EXÉCUTIF DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS

GUIDE DES PROCÉDURES DES ASSEMBLÉES DU COMITÉ EXÉCUTIF DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS GUIDE DES PROCÉDURES DES ASSEMBLÉES DU COMITÉ EXÉCUTIF DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS Page 1 sur 15 TABLE DES MATIÈRES 1. Introduction... 3 2. Sortes d assemblées... 3 3. Avis de convocation...

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE

CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES MEMBRES DE L ASSEMBLÉE NATIONALE DU QUÉBEC L R. Q., c. C-23.1 Résumé du Code Août 2012 COMMISSAIRE À L ÉTHIQUE ET À LA DÉONTOLOGIE CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE

Plus en détail

COMMISSION DE L ÉNERGIE DE L ONTARIO DIRECTIVE DE PRATIQUE SUR LE DÉPÔT DE DOCUMENTS CONFIDENTIELS

COMMISSION DE L ÉNERGIE DE L ONTARIO DIRECTIVE DE PRATIQUE SUR LE DÉPÔT DE DOCUMENTS CONFIDENTIELS COMMISSION DE L ÉNERGIE DE L ONTARIO DIRECTIVE DE PRATIQUE SUR LE DÉPÔT DE DOCUMENTS CONFIDENTIELS Révisée le 13 octobre 2011 COMMISSION DE L ÉNERGIE DE L ONTARIO DIRECTIVE DE PRATIQUE SUR LE DÉPÔT DE

Plus en détail

Ordonnance sur la communication électronique dans le cadre d une procédure administrative (Ordonnance sur la communication électronique)

Ordonnance sur la communication électronique dans le cadre d une procédure administrative (Ordonnance sur la communication électronique) Ordonnance sur la communication électronique dans le cadre d une procédure administrative (Ordonnance sur la communication électronique) Projet du Le Conseil fédéral suisse, vu les art. 11b, al. 2, 21a,

Plus en détail

Renvoi du commissaire à l intégrité du secteur public : Rapport de décembre 2014

Renvoi du commissaire à l intégrité du secteur public : Rapport de décembre 2014 Commissariat aux conflits d intérêts et à l éthique Office of the Conflict of Interest and Ethics Commissioner Renvoi du commissaire à l intégrité du secteur public : Rapport de décembre 2014 en vertu

Plus en détail

ENTENTE SUR LA MOBILITÉ DES SAGES-FEMMES AU CANADA. entre. Le College of Midwives of British Columbia

ENTENTE SUR LA MOBILITÉ DES SAGES-FEMMES AU CANADA. entre. Le College of Midwives of British Columbia ENTENTE SUR LA MOBILITÉ DES SAGES-FEMMES AU CANADA entre Le College of Midwives of British Columbia et L Alberta Midwifery Health Disciplines Committee et Le College of Midwives of Manitoba et L Ordre

Plus en détail

Politique réglementaire de radiodiffusion et de télécom CRTC 2015-357

Politique réglementaire de radiodiffusion et de télécom CRTC 2015-357 Politique réglementaire de radiodiffusion et de télécom CRTC 2015-357 Version PDF Référence : 2015-115 Ottawa, le 6 août 2015 Modifications aux Règles de pratique et de procédure du Conseil de la radiodiffusion

Plus en détail

Loi canadienne anti-pourriel

Loi canadienne anti-pourriel Loi canadienne anti-pourriel Loi visant à promouvoir l efficacité et la capacité d adaptation de l économie canadienne par la réglementation de certaines pratiques qui découragent l exercice des activités

Plus en détail

Table des matières INTRODUCTION... 3 1. GOUVERNANCE AU SEIN DES INSTITUTIONS APPLIQUANT L APPROCHE STANDARD AU TITRE DU RISQUE OPÉRATIONNEL...

Table des matières INTRODUCTION... 3 1. GOUVERNANCE AU SEIN DES INSTITUTIONS APPLIQUANT L APPROCHE STANDARD AU TITRE DU RISQUE OPÉRATIONNEL... CADRE DE TRAVAIL Caisses non membres d une fédération, sociétés de fiducie et sociétés d épargne désirant adopter une approche standard pour le calcul des exigences de fonds propres au titre du risque

Plus en détail

Règlement de procédure

Règlement de procédure Secteur : GOUVERNE Politique : GOU-207 Entrée en vigueur : septembre 2006 (date officieuse) Date de révision : 14 avril 2009 Référence(s) juridique(s) : - School Act - Règlements : School Board Regulations,

Plus en détail

Offre d achat immeuble à revenus*

Offre d achat immeuble à revenus* Offre d achat immeuble à revenus* (usage résidentiel seulement) 1. IDENTIFICATION DES PARTIES ACHETEUR 1 : ACHETEUR 2 : VENDEUR 1 : Ci-après l «Acheteur» VENDEUR 2 : 2. OBJET DU CONTRAT Ci-après le «Vendeur»

Plus en détail

Normes d accessibilité pour les services à la clientèle Mai 2011

Normes d accessibilité pour les services à la clientèle Mai 2011 Normes pour les services à la clientèle Mai 2011 Commission de révision des paiements effectués aux médecins Secrétariat des conseils de santé Plan de formation Membres (onglet 6) Le présent document doit

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION

RÈGLEMENT SUR LES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION RÈGLEMENTS POLITIQUES PROCÉDURES RÈGLEMENT SUR LES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION Adopté par le conseil d administration le 25 mars 2009 et modifié le 17 juin 2015

Plus en détail

Note : le masculin inclut le féminin et est utilisé dans le seul but d alléger le texte.

Note : le masculin inclut le féminin et est utilisé dans le seul but d alléger le texte. VERSION OFFICIELLE RÈGLEMENT NO 8-2010 CONCERNANT LE TRAITEMENT DES PLAINTES D ÉLÈVES OU DE PARENTS D ÉLÈVES ET CONCERNANT LE PROTECTEUR DE L ÉLÈVE Adopté le 6 avril 2010 Service du secrétariat général

Plus en détail

REGLEMENT LA COMMISSION DE DEONTOLOGIE ET DE CONCILIATION DE L AMG

REGLEMENT LA COMMISSION DE DEONTOLOGIE ET DE CONCILIATION DE L AMG ASSOCIATION DES MEDECINS DU CANTON DE GENEVE REGLEMENT de LA COMMISSION DE DEONTOLOGIE ET DE CONCILIATION DE L AMG adopté par son Conseil le septembre 0 et entré en vigueur à cette date AMG Rue Micheli-du-Crest

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES MISES EN CANDIDATURE ET DE GOUVERNANCE D'ENTREPRISE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE TIM HORTONS INC.

CHARTE DU COMITÉ DES MISES EN CANDIDATURE ET DE GOUVERNANCE D'ENTREPRISE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE TIM HORTONS INC. CHARTE DU COMITÉ DES MISES EN CANDIDATURE ET DE GOUVERNANCE D'ENTREPRISE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE TIM HORTONS INC. Adoptée le 28 septembre 2009 (Modification la plus récente : novembre 2013) La présente

Plus en détail

LA REQUETE DEVANT LE TRIBUNAL ADMINISTATIF

LA REQUETE DEVANT LE TRIBUNAL ADMINISTATIF GT ABORIT DOCUMENTATION : REQUETE TRIBUNAL ADMINITRATF 05 49 44 57 96 www.cgtlaborit.fr LA REQUETE DEVANT LE TRIBUNAL ADMINISTATIF DOCUMENT EDITE PAR LE SYNDICAT CGT DU C.H Henri LABORIT Procédure de requête

Plus en détail

Admissibilité à un stage. Obligations de l étudiant Obligations de l employeur

Admissibilité à un stage. Obligations de l étudiant Obligations de l employeur CODE DE CONDUITE DU SERVICE DE PLACEMENT DE L UNIVERSITÉ LAVAL (SPLA) RÉGISSANT L ENCADREMENT DES STAGES DU BACCALAURÉAT EN ADMINISTRATION DES AFFAIRES DE LA FACULTÉ DES SCIENCES DE L ADMINISTRATION (FSA)

Plus en détail

CNAC. Appel à commentaires. Missions de compilation. préparé par le Conseil des normes d audit et de certification

CNAC. Appel à commentaires. Missions de compilation. préparé par le Conseil des normes d audit et de certification Appel à commentaires Missions de compilation préparé par le Conseil des normes d audit et de certification Date limite de réception des commentaires : le 1 er février 2011 CNAC APPEL À COMMENTAIRES MISSIONS

Plus en détail

Formation des formateurs

Formation des formateurs Organisation des Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009.24 Procédures opérationnelles permanentes Formation des formateurs Approbation

Plus en détail

DIRECTIVES ET NORMES EN MATIÈRE DE PRINCIPE

DIRECTIVES ET NORMES EN MATIÈRE DE PRINCIPE Les versions actuelles des documents approuvés sont mises à jour en ligne. Les copies imprimées ne sont pas contrôlées. Page 1 de 5 DIRECTIVES ET NORMES EN MATIÈRE DE PRINCIPE ADMINISTRATEURS, DIRIGEANTS,

Plus en détail

vu le traité sur le fonctionnement de l Union européenne, et notamment son article 192, paragraphe 1,

vu le traité sur le fonctionnement de l Union européenne, et notamment son article 192, paragraphe 1, 27.6.2014 Journal officiel de l Union européenne L 189/135 RÈGLEMENT (UE) N o 660/2014 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 15 mai 2014 modifiant le règlement (CE) n o 1013/2006 concernant les transferts

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Circulaire du 3 janvier 2013 relative à la présentation du décret n 2012-1515 du 28 décembre 2012 portant diverses dispositions relatives à la procédure civile et à l organisation judiciaire NOR : JUSC1243674C

Plus en détail

Demande d Inscription Initiale

Demande d Inscription Initiale Demande d Inscription Initiale ATTENDEZ D AVOIR TOUTE LA DOCUMENTATION REQUISE AVANT DE REMPLIR CE FORMULAIRE. Documents requis : Il incombe aux candidats de s assurer que leur relevé de notes est envoyé

Plus en détail

PROGRAMME D AGRÉMENT DES SPÉCIALISTES NORMES D AGRÉMENT DROIT DE LA FAMILLE

PROGRAMME D AGRÉMENT DES SPÉCIALISTES NORMES D AGRÉMENT DROIT DE LA FAMILLE PROGRAMME D AGRÉMENT DES SPÉCIALISTES NORMES D AGRÉMENT DROIT DE LA FAMILLE Définition de la spécialisation en droit de la famille 1. La pratique du droit de la famille concerne tous les aspects des relations

Plus en détail

VU LA LOI SUR LES VALEURS MOBILIÈRES, L.N.-B. 2004, ch. S-5.5 (la Loi)

VU LA LOI SUR LES VALEURS MOBILIÈRES, L.N.-B. 2004, ch. S-5.5 (la Loi) Je soussignée, Manon Losier, dûment nommée chef du contentieux et secrétaire de la Commission des services financiers et des services aux consommateurs, atteste par les présentes que cette ordonnance générale,

Plus en détail

Requête présentée par le locataire pour obtenir un remboursement dû par le locateur

Requête présentée par le locataire pour obtenir un remboursement dû par le locateur Formule T1 Requête présentée par le locataire pour obtenir un remboursement dû par le locateur Directives Section A : Quand utiliser cette formule.. p. 1 Section B : Comment remplir cette formule p. 2

Plus en détail

GUIDE RELATIF À LA GESTION DES DROITS DU PARENT NON-GARDIEN EN MILIEU SCOLAIRE

GUIDE RELATIF À LA GESTION DES DROITS DU PARENT NON-GARDIEN EN MILIEU SCOLAIRE GUIDE RELATIF À LA GESTION DES DROITS DU PARENT NON-GARDIEN EN MILIEU SCOLAIRE à être produit par le comité des secrétaires généraux de la Montérégie et de l Estrie Mario Champagne Francine Julien Daniel

Plus en détail

REGLEMENT D APPLICATION N 07 2003 LA COMMISSION DE REGULATION DU SECTEUR DE L ELECTRICITE,

REGLEMENT D APPLICATION N 07 2003 LA COMMISSION DE REGULATION DU SECTEUR DE L ELECTRICITE, REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple - Un But Une Foi Commission de Régulation du Secteur de l Electricité REGLEMENT D APPLICATION N 07 2003 Relatif à la soumission et à la gestion des informations LA COMMISSION

Plus en détail

PROCÈS-VERBAUX INTÉGRITÉ ET CONFLITS D INTÉRÊTS COMPOSITION RÔLE ET RESPONSABILITÉS. Étendue générale BANQUE NATIONALE DU CANADA

PROCÈS-VERBAUX INTÉGRITÉ ET CONFLITS D INTÉRÊTS COMPOSITION RÔLE ET RESPONSABILITÉS. Étendue générale BANQUE NATIONALE DU CANADA BANQUE NATIONALE DU CANADA CONSEIL D ADMINISTRATION Les administrateurs sont élus annuellement par les actionnaires pour superviser la gestion, en vertu de la loi, des activités commerciales et des affaires

Plus en détail

Note d orientation sur la mise en œuvre de coupe-circuits pour titre individuel

Note d orientation sur la mise en œuvre de coupe-circuits pour titre individuel Avis sur les règles Note d orientation RUIM Destinataires à l interne : Affaires juridiques et conformité Détail Haute direction Institutions Pupitre de négociation Personne-ressource : James E. Twiss

Plus en détail

DIRECTIVE PRATIQUE RELATIVE AU DÉPÔT DE DOCUMENTS DEVANT LE MÉCANISME POUR LES TRIBUNAUX PÉNAUX INTERNATIONAUX

DIRECTIVE PRATIQUE RELATIVE AU DÉPÔT DE DOCUMENTS DEVANT LE MÉCANISME POUR LES TRIBUNAUX PÉNAUX INTERNATIONAUX NATIONS UNIES MICT/7 Mécanisme pour les Tribunaux pénaux internationaux Original : FRANÇAIS Anglais DIRECTIVE PRATIQUE RELATIVE AU DÉPÔT DE DOCUMENTS DEVANT LE MÉCANISME POUR LES TRIBUNAUX PÉNAUX INTERNATIONAUX

Plus en détail

VI. DOCUMENT PORTANT «PRINCIPES DIRECTEURS DEVANT GUIDER L ENVOI D UNE MISSION D OBSERVATION D ÉLECTIONS» (Marrakech, décembre 1996)

VI. DOCUMENT PORTANT «PRINCIPES DIRECTEURS DEVANT GUIDER L ENVOI D UNE MISSION D OBSERVATION D ÉLECTIONS» (Marrakech, décembre 1996) VI. DOCUMENT PORTANT «PRINCIPES DIRECTEURS DEVANT GUIDER L ENVOI D UNE MISSION D OBSERVATION D ÉLECTIONS» (Marrakech, décembre 1996) Préambule Les chefs d État et de Gouvernement, réunis lors de leur sixième

Plus en détail

BOURSE RÉGIONALE DES VALEURS MOBILIÈRES PROCEDURES D'ADMISSION ET DE RADIATION À LA COTE

BOURSE RÉGIONALE DES VALEURS MOBILIÈRES PROCEDURES D'ADMISSION ET DE RADIATION À LA COTE BOURSE RÉGIONALE DES VALEURS MOBILIÈRES PROCEDURES D'ADMISSION ET DE RADIATION À LA COTE ADMISSION ET RADIATION À LA COTE Chapitre 1. Dispositions générales Section 1 : L'admission à la cote 110 La demande

Plus en détail

CHAPITRE 7 Réunions du conseil et de ses comités

CHAPITRE 7 Réunions du conseil et de ses comités Une gouvernance efficace : guide à l intention des conseils scolaires, de leurs membres, des directions de l éducation et des communautés CHAPITRE 7 Réunions du conseil et de ses comités 70 (Sauf indication

Plus en détail

AVIS DE REQUÊTE ET D AUDIENCE ÉCRITE

AVIS DE REQUÊTE ET D AUDIENCE ÉCRITE Ontario Energy Board Commission de l énergie de l Ontario EB-2013-0381 AVIS DE REQUÊTE ET D AUDIENCE ÉCRITE SOUMISSION POUR EXAMEN D UNE DEMANDE DE TARIFS POUR L EXERCICE 2014 FORMULÉE PAR L INDEPENDENT

Plus en détail

Politique de gestion des incidents et des violations touchant la protection de la vie privée

Politique de gestion des incidents et des violations touchant la protection de la vie privée cybersanté Ontario Politique de gestion des incidents et des violations touchant la protection de la vie privée Bureau de la protection de la vie privée Identificateur du document : 2480 Version : 2.1

Plus en détail

CONVENTION EUROPÉENNE

CONVENTION EUROPÉENNE CONVENTION EUROPÉENNE sur l exercice des droits des enfants, adoptée à Strasbourg le 25 janvier 1996 3 CONVENTION EUROPÉENNE sur l exercice des droits des enfants PRÉAMBULE Les Etats membres du Conseil

Plus en détail

Politique de gestion contractuelle

Politique de gestion contractuelle Politique de gestion contractuelle Décembre 2010 (modifiée juin 2011) Table des matières SECTION 1 : Objectifs, définitions et champs d application...3 1.1 Objectifs...3 1.2 Éthique...3 1.3 Portée...4

Plus en détail

Avis d approbation. 33. Le présent règlement entre en vigueur le 4 juin 2014.

Avis d approbation. 33. Le présent règlement entre en vigueur le 4 juin 2014. 1966 GAZETTE OFFICIELLE DU QUÉBEC, 4 juin 2014, 146 e année, n o 23 Partie 2 sans qu il n ait exercé dans ce domaine doit compléter avec succès le programme de mise à niveau déterminé par l Ordre. Ce programme

Plus en détail

Dossiers personnels de l élève

Dossiers personnels de l élève Dossiers personnels de l élève Pauline Ladouceur Octobre 2008 - 2 - Principes de base à respecter: La protection des renseignements personnels repose sur trois principes de base : le nombre de renseignements

Plus en détail

CONVENTION D INVESTISSEMENT PROGRAMME DES IMMIGRANTS INVESTISSEURS

CONVENTION D INVESTISSEMENT PROGRAMME DES IMMIGRANTS INVESTISSEURS CONVENTION D INVESTISSEMENT PROGRAMME DES IMMIGRANTS INVESTISSEURS Convention d investissement entre Nom : Nom à la naissance : Prénom : Date de naissance : Adresse permanente : Adresse de correspondance

Plus en détail

Documentation Technique de Référence Chapitre 8 Trames types. Article 8.1.2 Trame type de Proposition d Entrée en File d Attente Producteur

Documentation Technique de Référence Chapitre 8 Trames types. Article 8.1.2 Trame type de Proposition d Entrée en File d Attente Producteur Documentation Technique de Référence Chapitre 8 Trames types Article 8.1.2 Trame type de Proposition d Entrée en File d Attente Producteur Document valide pour la période du 1 er juin 2010 à ce jour 15

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION Mis à jour le 4 mars 2015 PREAMBULE Le conseil d administration d ARKEMA (la «Société») a arrêté le présent règlement intérieur contenant le recueil des

Plus en détail

Charte du comité de vérification Révisée en décembre 2012

Charte du comité de vérification Révisée en décembre 2012 Charte du comité de vérification Révisée en décembre 2012 BUT La principale fonction du Comité de vérification (le «comité») de TransForce Inc. (la «Société») consiste à aider le conseil d administration

Plus en détail

CONTRAT DE SERVICES PROFESSIONNELS

CONTRAT DE SERVICES PROFESSIONNELS CONTRAT DE SERVICES PROFESSIONNELS INTERVENU ENTRE NOM LÉGAL COORDONNÉES ADRESSE VILLE PROVINCE CODE POSTAL TÉLÉPHONE COURRIEL Représenté au présent contrat par, dûment autorisé, ci-appelé INSTITUTION

Plus en détail

COMITE CONSULTATIF DE LA CONVENTION POUR LA PROTECTION DES PERSONNES A L EGARD DU TRAITEMENT AUTOMATISE DES DONNEES A CARACTERE PERSONNEL (T-PD)

COMITE CONSULTATIF DE LA CONVENTION POUR LA PROTECTION DES PERSONNES A L EGARD DU TRAITEMENT AUTOMATISE DES DONNEES A CARACTERE PERSONNEL (T-PD) T-PD(2014)regl Strasbourg, 1 er septembre 2014 COMITE CONSULTATIF DE LA CONVENTION POUR LA PROTECTION DES PERSONNES A L EGARD DU TRAITEMENT AUTOMATISE DES DONNEES A CARACTERE PERSONNEL (T-PD) RÈGLEMENT

Plus en détail