GUIDE D ORIENTATION STRATEGIQUE DISTRIBUTION CONTINUE DES MILDA A TRAVERS LES ECOLES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "GUIDE D ORIENTATION STRATEGIQUE DISTRIBUTION CONTINUE DES MILDA A TRAVERS LES ECOLES"

Transcription

1 GUIDE D ORIENTATION STRATEGIQUE DISTRIBUTION CONTINUE DES MILDA A TRAVERS LES ECOLES Version Janvier

2 Sommaire I. CONTEXTE... 5 II. OBJECTIFS DU PROGRAMME... 5 III. OBJECTIF DU GUIDE... 5 IV. PRINCIPES DE BASE DE LA DISTRIBUTION ET CIBLES POTENTIELLES... 6 A. Option 1 : Couverture partielle... 6 B. Option 2 (Couverture intermédiaire)... 6 C. Option 3 (couverture totale)... 7 D. Option 4 (couverture mixte)... 7 V. ACTIVITES PRELIMINAIRES... 7 A. Identification des écoles... 7 B. Mise en place des comités de gestion... 7 C. Planification et orientation des acteurs... 7 D. Validation des besoins... 8 E. Détermination des dates de distribution... 8 F. Information des parents d élèves et des élèves... 8 VI. PROCEDURES OPERATIONNELLES... 9 A. Livraison de la MILDA... 9 B. Enregistrement... 9 VII. GESTION LOGISTIQUE... 9 A. Mise en place des MILDA... 9 B. Gestion des stocks... 9 C. Circuit d approvisionnement en MILDA VIII. COMMUNICATION A. Communication au niveau de l école B. Communication au niveau des ménages C. Supports de communication

3 D. Initiatives spéciales IX. SUIVI/ EVALUATION A. Suivi des activités préparatoires B. Supervision C. Coordination X. GESTION DE L INFORMATION A. Collecte des données B. Compilation C. Elaboration et partage du rapport D. Transmission du rapport final E. Circuit de l information F. Outils de gestion G. Archivage des fiches XI. ROLES ET RESPONSABILITES XII. ANNEXES

4 LISTE DES ABREVIATIONS - BL : Bordereau de livraison - CPN: Consultation prénatale - CODEC : Collectif des directeurs d écoles - CS : Centre de santé - ECD : Equipe cadre de district - ECR : Equipe cadre de région - FAQ : Foire aux questions - ICP : Infirmier chef de poste - IA : Inspection d académie - IDEN : Inspection départementale de l éducation nationale - MCD : Médecin chef de district - MILDA : Moustiquaire imprégnée à longue durée d action - ONG : Organisation non gouvernementale - PNLP : Programme national de lutte contre de paludisme - PS : poste de santé - 3T : 3 Toutes «Toute la famille ; Toute l année ; Toutes les nuits» 4

5 I. CONTEXTE Dans le cadre de la mise à l échelle des interventions à efficacité prouvée, Le PNLP en collaboration avec ses partenaires met en œuvre depuis 2010 un programme de couverture universelle en MILDA ; Ce programme s articule autour de la distribution ponctuelle des MILDA lors des campagnes de masse et de la distribution continue des MILDA en routine. Le programme de distribution de masse est centré sur le recensement des couchages et la distribution communautaire de MILDA gratuite. Après 5 phases dans 12 régions, MILDA ont été distribuées à ménages entre 2010 et 2012 ; dans ces régions, plus de 98% des couchages recensés sont couverts de MILDA. Conformément aux orientations stratégiques du PNLP, la distribution continue des MILDA à été introduite dans les structures sanitaires en juin 2012 ; Ce programme cible les femmes enceintes qui reçoivent gratuitement leur MILDA lors des CPN et les clients fréquentant les structures qui achètent la MILDA subventionnée à 500F. Selon les principes de base de la couverture universelle, cette intervention exclusive, ne permet pas de maintenir à un niveau acceptable la couverture obtenue avec la distribution de masse; C est ainsi qu une analyse des canaux potentiels de distribution continue des MILDA a été commanditée par le PNLP avec l appui de NetWorks en août A l issu de cette analyse, il a été retenu la combinaison des canaux de distribution continue des MILDA à travers les structures sanitaires, les organisations communautaires, les écoles et les structures privées. La distribution des MILDA à travers le canal scolaire, cible les élèves du cycle primaire. Ces derniers peuvent constituer des relais potentiels au sein de leur domicile. Il s agit d une distribution de MILDA gratuite qui est renouvelée chaque année en vue de l accroissement du taux de couverture des ménages en MILDA et du renforcement de la communication de proximité. Ce présent guide d orientation décrit les stratégies, les procédures opérationnelles et les modalités de mise en œuvre de la distribution des MILDA à travers le canal scolaire ; il est destiné aux responsables des structures scolaires et sanitaires, aux représentants d ONG et autres acteurs de developpement. II. III. OBJECTIFS DU PROGRAMME - Contribuer au maintien de la couverture obtenue avec la distribution de masse des MILDA - Améliorer la disponibilité des MILDA dans les ménages par une distribution gratuite des MILDA à travers les écoles. - Amener au moins 80% des élèves ciblés à bénéficier de MILDA gratuites dans les zones d intervention d ici Décembre Contribuer au renforcement de la communication au niveau communautaire afin d amener au moins 80% de la population à dormir sous MILDA et à promouvoir les bonnes pratiques. OBJECTIF DU GUIDE - Décrire les stratégies et modalités pratiques du programme de distribution continue de MILDA à travers les écoles - Mettre à la disposition des decideurs et autres acteurs des informations de base pour la formation, la planification et le suivi du programme de distribution continue. - Décrire les rôles et responsabilités des différents acteurs impliqués dans la mise en œuvre du programme de distribtion continue 5

6 IV. PRINCIPES DE BASE DE LA DISTRIBUTION ET CIBLES POTENTIELLES La distribution des MILDA à travers le canal scolaire est ponctuelle et gratuite. Elle se fait sur la base de la liste nominative des élèves régulièrement inscrits dans les écoles primaires des zones ciblées. Elle ne nécessite pas l utilisation de coupons. A travers ce guide plusieurs options de couverture sont décrites. L option de couverture retenue dépend de la disponibilité des MILDA, de l effectif des classes et de la durée de vie de la MILDA A. Option 1 : Couverture partielle La distribution concerne exclusivement les classes du CI durant les trois premières années. A la quatrième année les élèves qui étaient au CI à l an1 se retrouvent en classe de CE2 ; les MILDA qu ils avaient reçues auront atteint leur durée de validité. Ainsi les élèves du CE2 seront ciblés en même que les élèves du CI à partir de la quatrième année. Les redoublants du CI sont exclus pour le renouvellement An1 An2 An3 An4 An5 An6 CI CI CI CI CI CI CE2 CE2 CE2 Avantages Les élèves inscrits en CI seront couverts en MILDA jusqu à leur fin de cycle. Le suivi concerne les élèves du CI et CE2 ; Inconvénients Au démarrage exclusion des élèves du CP, CE1, CE2, CM1, CM2 B. Option 2 (Couverture intermédiaire) Les élèves nouvellement inscrits en CI reçoivent leurs MILDA qui seront renouvelées au bout de trois ans. Les classes du CM2 reçoivent leurs MILDA chaque année pendant quatre ans pour satisfaire les classes du CP, CE1, CE2, CM1 et CM1 exclus dans l option1. Les redoublants du CI et du CM2 sont exclus pour le renouvellement An1 An2 An3 An4 An5 An6 CI CI CI CI CI CI CM2 CM2 CM2 CM2 CE2 CE2 CE2 Avantages Meilleure couverture des élèves : les élèves exclus dans la première option recevront leurs MILDA une fois en classe de CM2 Inconvénients - Cette option nécessite une quantité assez importante de MILDA (quantité supérieure aux estimations de NetCalc). - Le temps d attente très long pour les élèves du CP, CE1 6

7 C. Option 3 (couverture totale) Au démarrage toutes les classes recevront des MILDA. Le renouvellement est annuel pour les CI et triennal pour les CP et CE1. Les redoublants sont exclus pour le renouvellement 1ere DOTATION pour toutes les classes AN 1 CE1 CM1 CP 222em dotation CI CI CI CI CI CI CM2 AN1 AN2 AN3 AN4 AN5 AN6 CE2 2em dotation Avantages Tous les élèves reçoivent des MILDA dès la première année et le renouvellement est assuré selon la durée de vie. Inconvénients - Cette option nécessite une quantité très importante de MILDA - Les élèves des classes de CE2, CM1 et CM2 ne recevront qu une seule fois leurs MILDA. D. Option 4 (couverture mixte) Des options intermédiaires (CI+CE1 ou CI+CE2 ou CI+CM1) pourraient être développées en fonction des contextes et de la disponibilité des moustiquaires. Ces options ont l avantage de distribuer des MILDA à des élèves qui auront un certain niveau, et qui seraient capable d assurer le rôle de relais a domicile, en suivant de manière rapproché l utilisation des MILDA dans les ménages et de communiquer avec ses parents sur l importance de la moustiquaire. V. ACTIVITES PRELIMINAIRES A. Identification des écoles En relation avec les inspections d académie et départementales, le répertoire des écoles sera déterminé au niveau de chaque district. Dans chaque école le nombre de classes et le nombre d élèves de chaque classe seront déterminés. Toutes les écoles primaires françaises et franco arabe de la zone couverte par l IDEN/l IA sont susceptibles d être enrôlées. La détermination du nombre d écoles à enrôler sera faite en fonction des ressources disponibles, des types de structures et du contexte ; elle sera laissée à l appréciation des autorités scolaires et sanitaires. B. Mise en place des comités de gestion Au niveau de chaque école un comité de gestion est mis en place. Il est composé du directeur, des enseignants, des parents d élèves et du responsable sanitaire de la zone. Ce comité de gestion est l organe chargé de coordonner toutes les activités relatives à la distribution ponctuelle des MILDA et à la communication pour le Changement de comportement. C. Planification et orientation des acteurs Avec l appui du niveau central et régional, les responsables sanitaires et scolaires seront orientés sur les modalités pratiques de la distribution des MILDA à travers le canal scolaire. 7

8 L orientation concerne au niveau de la région les ECR, ECD, les représentants de l Inspection d académie (IA) et au niveau district l IDEN, les représentants des collectifs de Directeurs d écoles (CODEC) et les prestataires. A la suite de ces différentes sessions, les représentants des CODEC vont partager avec les directeurs d écoles les informations sur les modalités pratiques de la distribution des MILDA Les directeurs à leur tour informeront les enseignants de leurs établissements. Ces séances de partage se feront dans le cadre de leurs réunions périodiques. Détermination des besoins en MILDA L estimation des besoins en MILDA est faite par le comité national de suivi avec l outil «NetCalc». Au niveau opérationnel l IDEN en relation avec le district procède à une répartition des quantités de MILDA par école ; cette répartition pourrait se faire en fonction de la taille ou d autres critères spécifiques. Au niveau de chaque école, le comité de gestion détermine d abord selon chaque option les besoins réels en MILDA sur la base des listes des élèves régulièrement inscrits. Il procède ensuite à l analyse des résultats en fonction de la quantité de MILDA estimée. Si les quantités estimées sont supérieures aux besoins exprimés avec l option1, le comité de gestion peut procéder à une autre détermination des besoins selon l option2. Si les quantités estimées sont supérieures aux besoins exprimés avec l option2, le comité de gestion peut procéder à une autre détermination des besoins selon l option3. Les résultats sur la détermination des besoins réels en MILDA sont transmis au district avec copie au responsable de la structure sanitaire de référence. D. Validation des besoins L ECD en relation avec l IDEN valide les besoins exprimés par les comités de gestion. Cette validation se fera avec la liste des élèves bénéficiaires et des quantités de MILDA prévues. Les besoins sont validés si: Les quantités de MILDA estimées avec l outil «NetCalc» correspondent aux besoins exprimés par les écoles sur la base des listes d inscription. Les quantités de MILDA estimées avec l outil «NetCalc» sont supérieures aux besoins exprimés et permettent de réaliser les options 2 ou 3. Une dotation supplémentaire sera nécessaire si: Les quantités de MILDA estimées avec l outil «NetCalc» ne couvrent pas les besoins exprimés avec l option 1, NB : Les instituteurs et le personnel de soutien des classes ciblées seront inclus dans la liste des bénéficiaires. E. Détermination des dates de distribution La distribution des MILDA dure une journée par école. La planification de cette activité sera faite de concert avec les autorités académiques et sanitaires. Pour permettre une bonne supervision dans les écoles, une seule date pourrait être retenue à l échelle d un district ou d une région. L heure et la date de la distribution par école sera précisée et partagée avec les parents d élèves et l équipe chargée de la supervision. F. Information des parents d élèves et des élèves Le comité de gestion informe les parents d élèves bénéficiaires sur la date retenue et sur les modalités de la distribution des MILDA. La participation des parents ou tuteurs de chaque élève est requise pour la sécurité des enfants bénéficiaires et pour les aspects liés à la communication. 8

9 VI. PROCEDURES OPERATIONNELLES A. Livraison de la MILDA Les quantités de MILDA validées par classe sont transmises à l instituteur par le comité de gestion la veille de la distribution. L instituteur vérifie la conformité des quantités reçues par rapport à l effectif de la classe et s assure de la disponibilité des supports de gestion (liste nominative des élèves inscrits et fiche de distribution). Le jour de la distribution, l instituteur fait une présentation sommaire sur le paludisme et l importance de l utilisation de la MILDA dans la lutte contre le paludisme. Après cette présentation, il procède à la livraison des MILDA suivant la liste nominative des élèves inscrits. Les emballages sont déchirés avant la remise des MILDA aux élèves. Les MILDA non récupérées le jour de la distribution pour cause d absence seront gardées par l instituteur qui se chargera de les remettre aux ayants droits durant la semaine qui suit la distribution. Les MILDA non distribuées après cette période seront retournées au comité de gestion qui les restitue au district. Les instituteurs des classes ciblées recevront chacun une MILDA. Les redoublants ayant bénéficié de MILDA l année précédente ne sont pas concernés par cette distribution. La distribution sera clôturée par des démonstrations sur l accrochage et la transformation des MILDA, un rappel sur l importance de l utilisation des MILDA suivant le principe des 3 Toutes, et la nécessité de l implication des élèves dans le suivi régulier de l utilisation des MILDA. B. Enregistrement Les informations concernant le nom et l adresse de l élève bénéficiaire, la date de livraison, le nom de l école seront enregistrées systématiquement sur la fiche de distribution. Chaque élève ou parent d élève ayant reçu une MILDA émarge sur cette fiche. VII. GESTION LOGISTIQUE A. Mise en place des MILDA Apres la détermination des besoins avec l outil «Netcalc», les MILDA sont pré positionnées au niveau de chaque région par le niveau central. Après la validation des besoins exprimés par les comités de gestion des écoles, les MILDA sont mises en place au niveau des écoles ciblées au moins 48 H avant le jour de la distribution. Le transport des MILDA du site de stockage régional vers le district sera à la charge du district. La participation de l IDEN dans le transport des MILDA du district vers les écoles est requise. B. Gestion des stocks Le stockage des MILDA dans les écoles est sous la responsabilité du comité de gestion de l école. Ceci requiert la disponibilité de locaux adaptés (espace, accès, sécurité, aération, etc.) avec un responsable de stock formé et des outils de gestion adaptés. Le responsable du stock est désigné par le comité de gestion et doit veiller au bon stockage des MILDA, au remplissage correct et régulier des fiches de stocks. Il fait la répartition du stock validé suivant l effectif par classe et remplit les fiches de stocks et bordereaux de livraison. Le comité de gestion de l école, en collaboration avec le directeur de l école, identifie et aménage les lieux de stockage. 9

10 C. Circuit d approvisionnement en MILDA Niveau Central Site de stockage au niveau région Dépôt district Site de stockage de l école Classe Classe Classe Eleves Circuit de la MILDA Retour de MILDA non dsitribuées 10

11 VIII. COMMUNICATION Dans le cadre de la mise en œuvre du programme de distribution des MILDA à travers les écoles, des activités de communication seront développées à l école par les instituteurs et le comité de gestion ainsi qu au niveau des ménages par les élèves. Il s agit d une communication de proximité axée sur la gravité du paludisme, l importance de la MILDA dans la lutte contre le paludisme, l accrochage, la transformation et l entretien de la MILDA. En outre des initiatives spéciales pour le renforcement de la communication pourraient être réalisées au niveau des écoles. Cette communication va cibler les élèves et leurs parents. Toutes les activités seront intégrées dans le plan de communication de la structure de référence et seront menées en relation avec les responsables sanitaires, scolaires et les partenaires. A. Communication au niveau de l école Avant la remise des MILDA, l instituteur fait une présentation sommaire sur le paludisme, et l importance de l utilisation de la MILDA dans la lutte contre le paludisme. Cette présentation est axée sur : - Vecteur de la transmission du paludisme - Mode de transmission - Signes du paludisme - Gravité du paludisme - Utilité de la MILDA - Utilisation et entretien des MILDA - Information sur l existence des autres canaux de distribution - Enfouissement de l emballage Après la présentation, l instituteur procède à une démonstration sur la transformation, l accrochage et l entretien des MILDA ; il leur remet des supports de communication ainsi que la MILDA et leur demande de s impliquer dans le suivi de l utilisation des MILDA au sien de leur famille. B. Communication au niveau des ménages L élève bénéficiaire de MILDA joue le rôle de relais au sein de son ménage pour assurer le suivi de l utilisation correcte des MILDA. Il doit ainsi : - Partager toutes les informations reçues à l école avec ses parents - Rappeler l utilisation des MILDA par toute la famille, toutes les nuits et toute l année (3T) - Aider à l accrochage, à la transformation et à la réparation des MILDA - Veiller à l enfouissement de l emballage - Vérifier la couverture des couchages en MILDA et informe sur l existence de points de distribution de MILDA au niveau sanitaire et communautaire L instituteur veillera régulièrement sur l effectivité de l implication des élèves dans le suivi de l utilisation des MILDA au sein de leur famille. C. Supports de communication Les supports utilisés sont le module de formation ; fiche pédagogique pour l instituteur, la Foire aux questions (FAQ) et la Carte d information 3T pour l élève D autres supports mis a la disposition de l école pourraient être utilises pour renforcer la communication 11

12 D. Initiatives spéciales Chaque école pour renforcer le niveau d implication des acteurs dans la mise en œuvre de la stratégie, de même que pour augmenter le niveau de maitrise des messages sur le paludisme et l importance de l utilisation de la MILDA pourra développer initiatives en collaboration avec les acteurs d encadrement (Génie en herbe, concours de dessin ou de poemes etc ) IX. SUIVI/ EVALUATION A. Suivi des activités préparatoires A l aide d une liste de vérification, le comité de gestion doit vérifier si toutes les conditions requises citées ci-dessous sont réunies pour le démarrage ; - formation de tous les acteurs impliqués dans la mise en œuvre - Disponibilité des fiches de distribution, et des listes nominatives des élèves - Disponibilité des MILDA - Information des élèves et parents d élèves B. Supervision Le jour de la distribution, le district et l IDEN appuyés par L ECR, les responsables des structures de références et par les ONG partenaires organisent la supervision dans les différents établissements scolaires. Cette supervision va cibler les instituteurs, les responsables de stock et les comités de gestion des écoles. Elle se fait avec une grille de supervision qui permet de vérifier les aspects ci- dessous : - L effectivité de l activité - Le mode d organisation interne - Le remplissage des outils par le responsable de stock et l instituteur (fiches de distribution, fiche de stock, bordereau de livraison) - La répartition des stocks par classe - La conformité entre les quantités reçues et les quantités de MILDA distribuées par classe et par école. - Le mode de livraison des MILDA - La qualité de la communication lors de la livraison des MILDA par l instituteur Après la distribution, le comité de gestion de l école doit veiller à la compilation et la transmission de toutes les données, mais aussi à la gestion du stock de MILDA restant et éventuellement à leur restitution au district. C. Coordination Le comité de gestion de l école est l organe de coordination de toutes les activités au niveau opérationnel. Il est l interlocuteur direct de l IDEN, du district, de la structure de référence et des ONG. Ce comité se réunit régulièrement avant, pendant et après la distribution pour faire le point sur l organisation de la distribution, l état de mise en œuvre et les résultats obtenus. Il participe aussi aux réunions de coordination organisées dans le cadre du programme par l IDEN, le district ou la structure de référence 12

13 X. GESTION DE L INFORMATION A. Collecte des données Les données sur la distribution des MILDA sont collectées au niveau des classes par les instituteurs avec les fiches de distribution. Ces fiches renseignées et signées ainsi que la liste nominative des élèves inscrits sont rangées par l instituteur et transmises au comité de gestion de l école au plus tard une semaine après la distribution. B. Compilation Les données au niveau des districts sont compilées à deux niveaux : Niveau opérationnel par les comités de gestion de l école et la structure de référence Niveau intermédiaire par le district et l IDEN C. Elaboration et partage du rapport Les acteurs impliqués dans la mise en œuvre (comité de gestion, IDEN, District sanitaire) élaborent un rapport de synthèse. Ce rapport décrit les activités réalisées, les résultats obtenus, les points forts, les points faibles et les leçons apprises. Il est présenté lors de la réunion d évaluation qui permet entre autres de valider les résultats, de formuler des recommandations et de définir les prochaines étapes. D. Transmission du rapport final Le rapport final du district est transmis à la région médicale, à l IA et au niveau central (Direction de l enseignement élémentaire et PNLP) conformément au circuit classique. 13

14 E. Circuit de l information Direction de l enseignement élémentaire, Inspection médicale des écoles NIVEAU CENTRAL Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP) IA Région Médicale IDEN District Sanitaire Structure sanitaire de référence (PS, CS) Ecole, CODEC Comité de gestion de l école ONG/Partenaires Classe Classe Classe Transmission Feedback 14

15 F. Outils de gestion Composante Gestion logistique Responsable de stock Fiche de stock Instituteur Fiche de distribution Comité de gestion Bordereau de livraison District, IDEN, Structures sanitaire Liste de vérification des activités préparatoires Suivi Fiche de répartition des MILDA par classe Liste nominative des élèves inscrits par classe Fiche de synthèse résultats des classes Liste nominative des élèves inscrits dans l établissement Modèle de rapport Grille de supervision Bordereau de livraison Les bordereaux de livraison utilisés dans le cadre du programme précisent les quantités, les dates, et moyens de transport utilisé. Ils sont signés par le district et le comité de gestion de l école. Fiche de stock Les fiches de stock permettent de décrire les mouvements de stock au sein de l école Modèle de rapport Le modèle de rapport permet de faire la synthèse des résultats de l école Liste nominative des élèves inscrits La liste nominative des élèves inscrit de chaque classe permet de déterminer le nombre de bénéficiaires potentiels par classe. Liste de vérification des activités préparatoires La liste de vérification permet de s assurer de l effectivité de la tenue des activités qui doivent déclencher le processus de mise en œuvre Grille de supervision Cette grille permet aux équipes qui ont la charge de veiller au bon déroulement des activités de mesurer et d apprécier le niveau d exécution des activités. G. Archivage des fiches L archivage des fiches utilisées pour la distribution (fiche de distribution, liste nominative des élèves inscrits, fiche de stock et BL) se fera au niveau de l école, de la structure de référence, du district et de l IDEN pendant au moins 5 ans pour garantir la continuité de la distribution et faciliter les éventuels contrôles. XI. ROLES ET RESPONSABILITES Plusieurs acteurs sont impliqués dans la distribution continue des MILDA au niveau scolaire. Il s agit de : - Niveau opérationnel chargé de la coordination et du suivi rapproché: établissement - Scolaire : PS, CS, ECD, ECR, ONG, CODEC et autorités administratives - Niveau central chargé du financement et du suivi : PNLP/ partenaires et comité de suivi 15

16 Le tableau ci-dessous décrit les rôles et responsabilités des différents acteurs impliqués dans la distribution à travers le canal scolaire. ACTEURS PNLP/COMITE DE SUIVI DISTRICT (MCD, ECD) IDEN CODEC ONG STRUCTURES SANITAIRES DE REFERENCE (CS et PS) COMITES DE GESTION DE L ECOLE INSTITUTEUR ROLES/ RESPONSABILITES - Définit les axes stratégiques - Assure la coordination et le financement des activités - Facilite la mise en œuvre du programme - Assure la mise en place des MILDA et autres intrants au niveau regional - Assure le suivi et le traitement des rapports - En collaboration avec l IDEN assure l identification et la sélection des écoles et fait l estimation des besoins en MILDA - Organise les sessions d orientation des acteurs et définit les axes stratégiques de la planification - Assure la coordination des activités au niveau opérationnel - Assure le stockage et la gestion des MILDA destinées à la distribution du niveau scolaire - Facilite la mise en œuvre au niveau du district - Participe à la supervision du programme - Compile les données de la distribution des MILDA et les transmet à l échelon supérieur - En collaboration avec les districts, assure l identification, la sélection des écoles et fait l estimation des besoins en MILDA - Participe à la coordination des activités au niveau opérationnel - Facilite l exécution des plans opérationnels (formation, communication, suivi, gestion logistique) - Convoque les responsables des CODEC aux sessions d orientation - Supervise les réunions d orientation des CODEC - Supervise la distribution dans les écoles - Participe aux sessions d orientation du district - Organise les seances de partage des informations sur la distribution avec les directeurs d écoles, les enseignants et les comite de gestion. - Participe à la supervision de la distribution dans les écoles - Collabore avec le responsable de structure sanitaire de reference - Collabore avec les comité de gestion des écoles - Facilite la sélection des écoles - Participe à la coordination des activités au niveau opérationnel - Facilite l exécution des plans opérationnels (formation, communication, suivi, gestion logistique, supervision) - Facilite la communication avec le niveau intermédiaire et central - Participe au financement des couts opérationnels - Définit des stratégies locales de développement et de pérennisation des activités - Participe à la coordination des activités de distribution des MILDA dans les écoles de sa zone de responsabilité. - Participe à la supervision des activités de distribution dans les écoles - Compile les données de la distribution des MILDA des écoles qui sont dans sa zone de responsabilité - Transmet la synthèse des données au district - Informe les parents d élèves sur les modalités de la distribution des MILDA - Participe à la vérification de l effectivité des activités préparatoires - Participe à la supervision de la distribution des MILDA - Participe à la coordination des activités au niveau opérationnel - Identifie et aménage les lieux de stockage - Partage les données avec l école, l ONG partenaire et la structure de référence - Met à la disposition du comité de gestion la liste nominative des élèves inscrits dans sa classe - Informe les élèves sur la date de distribution - Assure la communication avant, pendant et après la distribution - Vérifie la disponibilité des outils, la conformité de la quantité de MILDA et l effectif de la classe - Enregistre les données et les transmet au comité de gestion - Distribue les MILDA - Participe à la compilation des données 16

17 CONCLUSION La distribution des MILDA à travers les écoles est une stratégie novatrice visant à renforcer la disponibilité des MILDA au niveau communautaire. Elle participe par le biais des élèves au changement des comportements des populations pour une utilisation continue des MILDA suivant les 3T. Ce guide d orientation stratégique qui décrit la stratégie de mise en œuvre de cette distribution, est un document de référence qui pourrait être utilisé par les responsables sanitaires et les autres acteurs intervenant dans la promotion des programmes de développement (ONG). 17

18 XII. ANNEXES ANNEXE 1 FICHE DE DISTRIBUTION DES MILDA Inspection academique Inspection departemental de l education national Ecole élémentaire de Classe de Nom de l instittueur.. Date de la distribution.. Nom et prénom Adresse de l élève Signature de l élève ou du tuteur ANNEXES 2 LISTE DE VERIFICATION Des activités préliminaires (Administré au Directeur d école 72 H avant la distribution) Rubriques Oui Non - Les acteurs impliques dans la mise en œuvre du programme sont formés - Le comité de gestion est mis en place et est - Les fiches de distribution, et des listes nominatives des élèves sont disponible et en quantité suffisante - Les MILDA sont disponible et en quantité suffisante - Les instituteurs des classes ciblés ont préparé des fiches pédagogiques sur le paludisme et la moustiquaire - Les instituteurs disposent de supports visuels sur la MILDA - La répartition des MILDA par Classe est effectue la veille de la distribution par le gestionnaire des MILDA assiste du comite de gestion - Les parents et les élèves sont bien informés sur la date de la distribution des MILDA ANNEXES 3 18

19 GRILLE DE SUPERVISION Responsable du stock Rubriques Oui Non Les quantités de MILDA livrées par le district sont conformes aux quantités distribuées dans l école Chaque classe ciblée a reçu sa dotation en MILDA conformément a la clé de répartition Le responsable du stock a rempli correctement fiches de stocks des MILDA L instituteur Rubriques Oui Non L instituteur dispose d outils de gestion appropriés (liste nominatives des inscrits et fiches de distribution) L instituteur vérifie si les quantités de MILDA livrées sont conformes à l effectif de la classe L instituteur procède avant la remise de la MILDA à une communication sur la gravité du paludisme et l importance des MILDA L instituteur remet a chaque éléve de sa classe une MILDA apres avoir déchiré l emballage L instituteur renseigne correctement les outils L instituteur fait des démonstrations sur la transformation, l accrochage de la MILDA L instituteur fait des démonstrations sur la transformation et l accrochage de la MILDA L instituteur Informe les élève sur l existence des autres canaux de distribution L instituteur demande aux élèves d enfouir l emballage après retrait de la MILDA L instituteur demande aux élèves de s impliquer dans le suivi de l utilisation des MILDA au sien de leur famille. 19

GUIDE D ORIENTATION STRATEGIQUE DISTRIBUTION DES MOUSTIQUAIRES IMPREGNEES A TRAVERS LES ORGANISATIONS COMMUNAUTAIRES DE BASE

GUIDE D ORIENTATION STRATEGIQUE DISTRIBUTION DES MOUSTIQUAIRES IMPREGNEES A TRAVERS LES ORGANISATIONS COMMUNAUTAIRES DE BASE GUIDE D ORIENTATION STRATEGIQUE DISTRIBUTION DES MOUSTIQUAIRES IMPREGNEES A TRAVERS LES ORGANISATIONS COMMUNAUTAIRES DE BASE Version Janvier 2013 1 Table des matières I. CONTEXTE... 5 II. OBJECTIF DU PROGRAMME

Plus en détail

COUVERTURE UNIVERSELLE EN MOUSTIQUAIRE IMPREGNE D INSECTICIDE A LONGUE DUREE D ACTION GUIDE DE FORMATION RELAIS ET SUPERVISEURS COMMUNAUTAIRES

COUVERTURE UNIVERSELLE EN MOUSTIQUAIRE IMPREGNE D INSECTICIDE A LONGUE DUREE D ACTION GUIDE DE FORMATION RELAIS ET SUPERVISEURS COMMUNAUTAIRES COUVERTURE UNIVERSELLE EN MOUSTIQUAIRE IMPREGNE D INSECTICIDE A LONGUE DUREE D ACTION GUIDE DE FORMATION RELAIS ET SUPERVISEURS COMMUNAUTAIRES CU / MILDA 2011 ABREVIATIONS CU: MII: MILDA: PNLP: ECD: ECR:

Plus en détail

LES PROCEDURES DE LA POLITIQUE D ARCHIVAGE

LES PROCEDURES DE LA POLITIQUE D ARCHIVAGE LES PROCEDURES DE LA POLITIQUE D ARCHIVAGE La mise en place d une politique d archivage offre des solutions pour assurer une gestion pérenne des archives. Ce guide de procédure doit : - servir de base

Plus en détail

Evaluation du système de distribution de routine des moustiquaires imprégnées d'insecticide à longue durée

Evaluation du système de distribution de routine des moustiquaires imprégnées d'insecticide à longue durée Evaluation du système de distribution de routine des moustiquaires imprégnées d'insecticide à longue durée d action (MILD) en République Démocratique du Congo basée sur une étude de cas dans les provinces

Plus en détail

NOGENT PERCHE HABITAT Office Public de l Habitat

NOGENT PERCHE HABITAT Office Public de l Habitat NOGENT PERCHE HABITAT Office Public de l Habitat B. P. 10021 14, Rue du Champ-Bossu 28402 NOGENT-le-ROTROU Cedex Tél : 02.37.52.15.28 Télécopie : 02.37.52.85.50 Courriel : oph.direction@nogent-perche-habitat.fr

Plus en détail

DRC-IHP: Plans de communication, positionnement et de marquage LA PLANIFICATION FAMILIALE DANS LE PMA. Par Dr Colette LOSSO. PF Advisor PROSANI

DRC-IHP: Plans de communication, positionnement et de marquage LA PLANIFICATION FAMILIALE DANS LE PMA. Par Dr Colette LOSSO. PF Advisor PROSANI DRC-IHP: Plans de communication, positionnement et de marquage LA PLANIFICATION FAMILIALE DANS LE PMA Par Dr Colette LOSSO PF Advisor PROSANI 1 PLAN DE LA PRESENTATION 1. LE PROJET PROSANI ET LES DOMAINES

Plus en détail

Médecin Responsable volet hospitalier - Koulikouro - MALI

Médecin Responsable volet hospitalier - Koulikouro - MALI Médecin Responsable volet hospitalier - Koulikouro - MALI L ASSOCIATION ALIMA The Alliance for International Medical Action (ALIMA) est une organisation médicale internationale, fondée en 2009. ALIMA a

Plus en détail

REPUBLIQUE DU SENEGAL PROJET D AMELIORATION DE L ENVIRONNEMENT SCOLAIRE - PHASE II (PAES2)

REPUBLIQUE DU SENEGAL PROJET D AMELIORATION DE L ENVIRONNEMENT SCOLAIRE - PHASE II (PAES2) REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un but Une foi MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE DIRECTION DE L ENSEIGNEMENT ELEMENTAIRE PROJET D AMELIORATION DE L ENVIRONNEMENT SCOLAIRE - PHASE II (PAES2) MODELE DE

Plus en détail

Contrat de prestation de soins et services de santé

Contrat de prestation de soins et services de santé MUTUELLE DE SANTE DITE DAMA DE TCHAOUDJO S/C ONG ADESCO BP 322 Sokodé- Togo Tél : 550 09 90 Contrat de prestation de soins et services de santé Entre La mutuelle de santé DITE-DAMA de Tchaoudjo Et L USP

Plus en détail

FEUILLE DE ROUTE OUTIL DE SUIVI

FEUILLE DE ROUTE OUTIL DE SUIVI FEUILLE DE ROUTE OUTIL DE SUIVI GUIDE DE L UTILISATEUR Un guide simple pour l utilisation de l Application sur clé USB 1 2 GUIDE DE L UTILISATEUR 3 Table des matières Introduction... 4 Objectif de l outil...

Plus en détail

Cadre Infirmier Service Pédiatrie/URENI Ecole - MALI

Cadre Infirmier Service Pédiatrie/URENI Ecole - MALI Cadre Infirmier Service Pédiatrie/URENI Ecole - MALI L ASSOCIATION ALIMA The Alliance for International Medical Action (ALIMA) est une organisation médicale internationale, fondée en 2009. ALIMA a pour

Plus en détail

PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS I LE CADRE REGLEMENTAIRE II LES ENJEUX

PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS I LE CADRE REGLEMENTAIRE II LES ENJEUX PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS Jean Paul BURKIC I.E.N. LE PORT I LE CADRE REGLEMENTAIRE - Note de service n 83 512 du 13 décembre

Plus en détail

Formation en Gestion de Stock de Medicaments des Prestataires de Soins et Responsables de Structures Sanitaires

Formation en Gestion de Stock de Medicaments des Prestataires de Soins et Responsables de Structures Sanitaires Formation en Gestion de Stock de Medicaments des Prestataires de Soins et Responsables de Structures Sanitaires Guide de Stagiaire Sénégal Management Sciences for Health is a nonprofit organization strengthening

Plus en détail

Rapport de mission de supervision

Rapport de mission de supervision Rapport de mission de supervision 11-17 Novembre 2012 Département de l Alibori et de l Alibori I Introduction contexte Le MEDISTOCK demeure l un des logiciels efficaces dans la gestion des médicaments

Plus en détail

GUIDE POUR LE PILOTAGE PEDAGOGIQUE

GUIDE POUR LE PILOTAGE PEDAGOGIQUE REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi Ministère de l Education Nationale Direction de l Enseignement Elémentaire ------------------- GUIDE POUR LE PILOTAGE PEDAGOGIQUE Novembre 2012 1 Sommaire

Plus en détail

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312 REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312 1 REFERENTIEL DE FORMATION CHEF(FE) DE PROJETS MARKETING ET COMMERCIALE TITRE CERTIFIE

Plus en détail

Contrat d accompagnement de projet

Contrat d accompagnement de projet Page : 1 /8 Intitulé du Projet: Acronyme: Coordonnées des intervenants Pour le Laboratoire de recherche Intitulé: Adresse: Responsable d'équipe : email: Tel : + Responsable Projet : email Tel : + Pour

Plus en détail

INSPECTION ACADEMIQUE. Photo de. L élève DOSSIER DE CANDIDATURE SESSION N... DECISION DE LA COMMISSION D ADMISSION

INSPECTION ACADEMIQUE. Photo de. L élève DOSSIER DE CANDIDATURE SESSION N... DECISION DE LA COMMISSION D ADMISSION INSPECTION ACADEMIQUE DEPARTEMENT DES HAUTS-DE-SEINE CLASSE RELAIS de adresse tel. fax mail COORDONNATEUR.. DOSSIER DE CANDIDATURE ANNEE SCOLAIRE SESSION N... Photo de l élève Début de session. Fin de

Plus en détail

DIRECTIVE DIRECTIVE SUR LA GESTION DES PROJETS MAJEURS D INFRASTRUCTURE PUBLIQUE SUR LA GESTION DES PROJETS MAJEURS D INFRASTRUCTURE PUBLIQUE

DIRECTIVE DIRECTIVE SUR LA GESTION DES PROJETS MAJEURS D INFRASTRUCTURE PUBLIQUE SUR LA GESTION DES PROJETS MAJEURS D INFRASTRUCTURE PUBLIQUE DIRECTIVE SUR LA GESTION DES PROJETS MAJEURS D INFRASTRUCTURE PUBLIQUE DIRECTIVE SUR LA GESTION DES PROJETS MAJEURS D INFRASTRUCTURE PUBLIQUE Avis au lecteur sur l accessibilité : Ce document est conforme

Plus en détail

III Date et lieux de dépôt

III Date et lieux de dépôt BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR COMMUNICATION II - Calendrier des épreuves - SESSION 2011 Ces informations sont des informations d ordre général Les candidats devront se reporter à leur convocation pour

Plus en détail

CAP PETITE ENFANCE QUESTIONS LES PLUS FREQUENTES

CAP PETITE ENFANCE QUESTIONS LES PLUS FREQUENTES CAP PETITE ENFANCE QUESTIONS LES PLUS FREQUENTES Rectorat de l académie de Toulouse Direction des Examens et Concours Place St Jacques BP 7203 31073 TOULOUSE Cedex 7 Foire aux questions CAP Petite enfance

Plus en détail

3 Guide pour développer un plan national de gestion des déchets de soins médicaux

3 Guide pour développer un plan national de gestion des déchets de soins médicaux 3 Guide pour développer un plan national de gestion des déchets de soins médicaux (111) Cette section présente une liste d actions recommandées qui devraient être mises en place par le gouvernement central

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE MEDECINS DU MONDE - BELGIQUE

RAPPORT D ACTIVITE MEDECINS DU MONDE - BELGIQUE Allemagne Argentine Belgique Canada Espagne Grèce Italie Japon Pays-Bas Portugal Royaume-Uni Suède Suisse France RAPPORT D ACTIVITE DE LA RIPOSTE A L EPIDEMIE DE ROUGEOLE MENEE DU 11 AU 15 DECEMBRE 2012

Plus en détail

Réseau National de Laboratoires * * * * * * * * * *

Réseau National de Laboratoires * * * * * * * * * * République du Sénégal Ministère de la Santé et de l Action Sociale Direction Générale de la Santé Direction des Laboratoires Réseau National de Laboratoires * * * * * * * * * * PLAN DE MISE EN ŒUVRE DE

Plus en détail

LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES

LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES Sommaire : Les missions page 2 Les secteurs d interventions page 2 Les contacts privilégiés page 3 Les cibles : A La restauration collective 1. Objectifs

Plus en détail

Analyse des carences programmatiques de la lutte contre le paludisme : notes d'orientation

Analyse des carences programmatiques de la lutte contre le paludisme : notes d'orientation Analyse des carences programmatiques de la lutte contre le paludisme : notes d'orientation Introduction Une analyse exhaustive des carences programmatiques sous-entend l ensemble des exigences programmatiques

Plus en détail

Recette Présentation du processus standard de la recette

Recette Présentation du processus standard de la recette Gestion Budgétaire et Comptable Publique (GBCP) Recette Présentation du processus standard de la recette Détails et explicitations dans les commentaires du document Préambule Présentation de l ensemble

Plus en détail

Terme de référence Spécialiste Gestion financière

Terme de référence Spécialiste Gestion financière Terme de référence Spécialiste Gestion financière Sous la supervision générale du Directeur Général de l A.N.P.I, Agence d Exécution du projet les consultants auront pour mission : 1. Le SGF sera responsable

Plus en détail

Termes de Référence (TDR)

Termes de Référence (TDR) 01 BP. 6269, Ouagadougou 01, Burkina Faso; Tel: (226) 50 37 83 69; GSM: (226) 70 80 64 52 Email: iavsmail@gmail.com http://www.iavs.info Termes de Référence (TDR) Du Séminaire de formation sur l élaboration

Plus en détail

DEMANDE D INSCRIPTION OU RENOUVELLEMENT D INSCRIPTION

DEMANDE D INSCRIPTION OU RENOUVELLEMENT D INSCRIPTION DEMANDE D INSCRIPTION OU RENOUVELLEMENT D INSCRIPTION AU PORTAGE DE REPAS A DOMICILE SEPTEMBRE 2014 A AOUT 2015 Cocher la formule d inscription choisie Renouvellement ou Nouvelle inscription à compter

Plus en détail

Réglementation des séjours spécifiques sportifs

Réglementation des séjours spécifiques sportifs Réglementation des séjours spécifiques sportifs Modification du code de l action sociale et des familles concernant les accueils de mineurs en dehors du domicile parental Direction des Sports DSB2 Sommaire

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE Mission n 13INI133

TERMES DE REFERENCE Mission n 13INI133 TERMES DE REFERENCE Mission n 13INI133 I. Informations générales Intitulé de la mission Composante Thématique(s) Bénéficiaire(s) Pays Durée totale des jours prévus Elaboration d un manuel des procédures

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE. I- Contexte et justification

TERMES DE REFERENCE. I- Contexte et justification TERMES DE REFERENCE Recrutement d un/e Consultant/e National/e pour la réalisation d une analyse des barrières à l accès au dispositif national de conseil et de dépistage anonyme et gratuit du VIH existant

Plus en détail

VACANCES DE POSTES. I. Lieu d affectation : La préfecture de la KEMO avec des déplacements ponctuels dans la province (République centrafricaine).

VACANCES DE POSTES. I. Lieu d affectation : La préfecture de la KEMO avec des déplacements ponctuels dans la province (République centrafricaine). VACANCES DE POSTES Projet : Projet de Réhabilitation nutritionnelle d urgence au sein des populations (déplacés et autochtones) de l axe Dékoa-Sibut, préfecture sanitaire de KEMO, en RCA Postes vacants

Plus en détail

FOURNITURE, INSTALLATION ET MISE EN SERVICE De 4 Ascenseurs

FOURNITURE, INSTALLATION ET MISE EN SERVICE De 4 Ascenseurs Bd. Alfred Naccache BP 166830 Achrafieh - LIBAN DOSSIER DE CONSULTATION FOURNITURE, INSTALLATION ET MISE EN SERVICE De 4 Ascenseurs Juillet 2015 Date de remise des offres : 28 Aout 2015 HDF Dossier de

Plus en détail

NOTE D INFORMATION. UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- La Commission -------------------------

NOTE D INFORMATION. UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- La Commission ------------------------- UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE La Commission ORGANISATION DES SESSIONS DE RESEAUTAGE B TO B, A L OCCASION DE LA CONFERENCE INTERNATIONALE DES INVESTISSEURS A DUBAI ------------ Dubaï, 09

Plus en détail

Tél. privé :... Tél. portable :... Courriel :. Lieu de naissance :... Langue maternelle :.. Religion :.

Tél. privé :... Tél. portable :... Courriel :. Lieu de naissance :... Langue maternelle :.. Religion :. Demande d'admission Gymnases de la ville de Fribourg Ecole de commerce de Fribourg Ecole de culture générale de Fribourg ECOLES DU S2 Gymnase, Ecole de commerce Ecole de culture générale Marquer d'une

Plus en détail

CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION. «société d assurance indépendante» (Convention complète)

CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION. «société d assurance indépendante» (Convention complète) CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION «société d assurance indépendante» (Convention complète) Les parties à la convention - Le Ministre de l intérieur représenté par le Préfet de - Raison sociale : numéro

Plus en détail

ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE

ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE I. PRESENTATION GENERALE DES ATELIERS II. SYNTHESE DE CHAQUE ATELIER (identification des idées fortes)

Plus en détail

Règlement pour l octroi d une bourse d études

Règlement pour l octroi d une bourse d études Règlement pour l octroi d une bourse d études Seuls les étudiants inscrits à l un des programmes de l Université Internationale de Rabat peuvent bénéficier de la bourse. L octroi d une bourse d études

Plus en détail

TRAVAUX DU GROUPE GUINEE/CONAKRY ET BISSAO

TRAVAUX DU GROUPE GUINEE/CONAKRY ET BISSAO TRAVAUX DU GROUPE GUINEE/CONAKRY ET BISSAO PLAN DE PRESENTATION BREVE PRESENTATION DES DEUX PAYS - GUINEE/CONAKRY GUINEE BISSAO Population = 7 156 406hbts dont 51% de femmes et 46% de jeunes, - 1 200 000

Plus en détail

Évaluation des besoins logistiques, technologiques et d équipements. Questionnaire adressé aux organes de gestion

Évaluation des besoins logistiques, technologiques et d équipements. Questionnaire adressé aux organes de gestion Coordonnées Nom : Titre : Ministère/Service : Pays : Évaluation des besoins logistiques, technologiques et d équipements pour renforcer l application de la CITES Questionnaire adressé aux organes de gestion

Plus en détail

Plate forme logistique et de traitement légumes BIO/Locaux : démarche et méthode

Plate forme logistique et de traitement légumes BIO/Locaux : démarche et méthode Plate forme logistique et de traitement légumes BIO/Locaux : démarche et méthode Xavier ELICES-DIEZ OBJECTIFS RESTAURATION Alimentation de qualité, diversifiée, équilibrée, fabriquée sur place, réellement

Plus en détail

A N N E X E 1. Introduction : référentiel d activités professionnelles page 7. Référentiel de certification page 21

A N N E X E 1. Introduction : référentiel d activités professionnelles page 7. Référentiel de certification page 21 A N N E X E 1 Introduction : référentiel d activités professionnelles page 7 Référentiel de certification page 21 - Compétences professionnelles page 21 - Connaissances associées page 55 - Unités constitutives

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D ACHATS

CONDITIONS GENERALES D ACHATS Version 02 du CDC001 Conditions générales d achats CONDITIONS GENERALES D ACHATS DINOXSA VISALP P. Pons DINOXSA - VISALP Version 02 du SOMMAIRE Table des matières SOMMAIRE... 1 1Tableau d actualisation...

Plus en détail

Théologie des ministères

Théologie des ministères Théologie des ministères Rapport au Synode des 14 et 15 février 2014 et du 8 mars 2014 Projet de modification du règlement ecclésiastique TITRE PREMIER : DISPOSITIONS GÉNÉRALES 5 Article premier 5 Article

Plus en détail

MANUEL QUALITE DE LA PRISE EN CHARGE MEDICAMENTEUSE. Etablissement

MANUEL QUALITE DE LA PRISE EN CHARGE MEDICAMENTEUSE. Etablissement MANUEL QUALITE DE LA PRISE EN CHARGE MEDICAMENTEUSE Etablissement Rédacteurs Manuel qualité de la prise en charge médicamenteuse Référence : Validation du contenu Approbation de la forme Autorisation de

Plus en détail

Politique des stages. Direction des études

Politique des stages. Direction des études Direction des études Service des programmes et de la réussite scolaire Politique des stages Recommandée par la Commission des études du 6 décembre 2011 Adoptée par le conseil d administration du 15 mai

Plus en détail

Proposition de contrat de prestation des soins et services de santé

Proposition de contrat de prestation des soins et services de santé MUTUELLE DE SANTE DITE DAMA DE TCHAOUDJO S/C ONG ADESCO BP 322 Sokodé- Togo Tél : 550 09 90 Proposition de contrat de prestation des soins et services de santé entre La mutuelle de santé «DITE-DAMA» de

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL D ACTIVITES PROFESSIONNELLES

RÉFÉRENTIEL D ACTIVITES PROFESSIONNELLES RÉFÉRENTIEL D ACTIVITES PROFESSIONNELLES 1. CHAMP D ACTIVITÉ 1.1. Définition L agent logisticien, titulaire du baccalauréat professionnel «logistique» prépare et réalise les opérations liées à la réception,

Plus en détail

EXTRAIT DU : CAHIER SPÉCIAL DES CHARGES BTC/CTB CTB/SEN/2012/33 DU 09/03/2012

EXTRAIT DU : CAHIER SPÉCIAL DES CHARGES BTC/CTB CTB/SEN/2012/33 DU 09/03/2012 EXTRAIT DU : CAHIER SPÉCIAL DES CHARGES BTC/CTB CTB/SEN/2012/33 DU 09/03/2012 MARCHÉ DE SERVICES POUR LE PROGRAMME DES BOURSES HORS PROJET CRÉATION ET MISE EN ŒUVRE DE DEUX MODULES D UNE FORMATION POUR

Plus en détail

LA REDACTION DES FICHES D ACTIVITE PROFESSIONNELLE

LA REDACTION DES FICHES D ACTIVITE PROFESSIONNELLE LA REDACTION DES FICHES D ACTIVITE PROFESSIONNELLE Guide à destination des candidats Baccalauréat professionnel «Logistique» Année 2011 / 2012 Dans le cadre des épreuves que vous allez présenter pour l

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE MASTER 1 2010 2011 Master 1 avec Option :

DOSSIER DE CANDIDATURE MASTER 1 2010 2011 Master 1 avec Option : PHOTO Allées Seydou TALL x Canal IV Point E Rue PE 48 Tél 33 824 93 78 Fax : 33 824 93 77 E-mail : isfcom@yahoo.fr - Site web : http://www.isfdakar.com Tél : 33 824 93 78 Fax : 33 824 93 77 E-mail : isfcom@yahoo.fr

Plus en détail

Politique d Approvisionnement et Distribution des Médicaments aux districts sanitaires dans le secteur public

Politique d Approvisionnement et Distribution des Médicaments aux districts sanitaires dans le secteur public Politique d Approvisionnement et Distribution des Médicaments aux districts sanitaires dans le secteur public Présenté par Dr AKE Awoh Pierre Pharmacien Gestionnaire des Grands Comptes Régionaux Zone Commerciale

Plus en détail

VADE-MECUM DE LA FORMATION dite "PROMOTIONNELLE" 2013-2014 À L ATTENTION DES RESPONSABLES ET COORDONNATEURS DES PRÉPARATIONS AUX CONCOURS INTERNES

VADE-MECUM DE LA FORMATION dite PROMOTIONNELLE 2013-2014 À L ATTENTION DES RESPONSABLES ET COORDONNATEURS DES PRÉPARATIONS AUX CONCOURS INTERNES VADE-MECUM DE LA FORMATION dite "PROMOTIONNELLE" 2013-2014 À L ATTENTION DES RESPONSABLES ET COORDONNATEURS DES PRÉPARATIONS AUX CONCOURS INTERNES SOMMAIRE : I RÉFÉRENCES...2 1 Site académique, espace

Plus en détail

DROIT INTERNATIONAL ET COMPARE DES DROITS DE L HOMME Session annuelle de formation en droit de l homme Dakar, 7-18 septembre 2015

DROIT INTERNATIONAL ET COMPARE DES DROITS DE L HOMME Session annuelle de formation en droit de l homme Dakar, 7-18 septembre 2015 DROIT INTERNATIONAL ET COMPARE DES DROITS DE L HOMME Session annuelle de formation en droit de l homme Dakar, 7-18 septembre 2015 INFORMATIONS PRATIQUES La Fondation Friedrich Naumann pour la Liberté (FNF)

Plus en détail

Opération P126744. DONS H7410-HA et TF011396 RECRUTEMENT DE L OPERATEUR DU FOND DE COFINANCEMENT DE SERVICES DE VULGARISATION AGRICOLE (OFSV)

Opération P126744. DONS H7410-HA et TF011396 RECRUTEMENT DE L OPERATEUR DU FOND DE COFINANCEMENT DE SERVICES DE VULGARISATION AGRICOLE (OFSV) REPUBLIQUE D HAITI MINISTERE DE L AGRICULTURE, DES RESSOURCES NATURELLES ET DU DEVELOPPEMENT RURAL (MARNDR) PROJET DE RENFORCEMENT DES Services Publiques Agricoles II (RESEPAG II) Opération P126744 DONS

Plus en détail

GUIDE POUR LE MANAGEMENT DE L ECOLE

GUIDE POUR LE MANAGEMENT DE L ECOLE REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi Ministère de l Education Nationale Direction de l Enseignement Elémentaire ------------------- GUIDE POUR LE MANAGEMENT DE L ECOLE Novembre 2012 1 SOMMAIRE

Plus en détail

Quelle que soit la situation dans laquelle vous vous trouvez : Vous êtes, vous ou votre directeur d école, nos seuls interlocuteurs.

Quelle que soit la situation dans laquelle vous vous trouvez : Vous êtes, vous ou votre directeur d école, nos seuls interlocuteurs. CONSEILS PRATIQUES POUR ORGANISER UNE SORTIE SCOLAIRE AVEC NUITEE (S) 1 er DEGRE PUBLIC Vous êtes enseignant en école maternelle ou élémentaire et vous envisagez de faire une sortie scolaire avec nuitées

Plus en détail

LOGO/ENTETE. Année du projet à la rédaction du rapport: (encercler) 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14

LOGO/ENTETE. Année du projet à la rédaction du rapport: (encercler) 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 LOGO/ENTETE ORIGINAL : Français PAYS/: GTNO Année d approbation: Période couverte par le rapport (mois/année): Année du projet à la rédaction du rapport: (encercler) 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 Date

Plus en détail

MODE D EMPLOI pour le logiciel DEPLACEMENT TEMPORAIRE

MODE D EMPLOI pour le logiciel DEPLACEMENT TEMPORAIRE MODE D EMPLOI pour le logiciel DEPLACEMENT TEMPORAIRE Note à l attention de tous les personnels effectuant des déplacements dans le cadre de leur fonction Inspecteur de l Education Nationale du 1 ER degré,

Plus en détail

Nom du distributeur Adresse du distributeur

Nom du distributeur Adresse du distributeur Adresse du distributeur Numéro de licence R.B.Q. : MANUEL DE CONTROLE DE LA QUALITÉ Pour la vérification de l installation initiale et le contrôle de la corrosion de réservoir de propane sous terre conformément

Plus en détail

Les principes des Systèmes d information en gestion de la logistique (SIGL) Lisa Hare Vice-présidente du Groupe de travail sur les SIGL Mai 2014

Les principes des Systèmes d information en gestion de la logistique (SIGL) Lisa Hare Vice-présidente du Groupe de travail sur les SIGL Mai 2014 Les principes des Systèmes d information en gestion de la logistique (SIGL) Lisa Hare Vice-présidente du Groupe de travail sur les SIGL Mai 2014 Qu est-ce qu un SIGL? Un système de registres et de rapports

Plus en détail

Arrêté du Gouvernement de la Communauté française portant approbation du contrat de gestion de l'institut de la Formation en cours de carrière

Arrêté du Gouvernement de la Communauté française portant approbation du contrat de gestion de l'institut de la Formation en cours de carrière Arrêté du Gouvernement de la Communauté française portant approbation du contrat de gestion de l'institut de la Formation en cours de carrière A.Gt 10-12-2003 M.B. 25-03-2004, erratum M.B. 25-05-2004 AGCF

Plus en détail

ET LE NOUVEAU RÈGLEMENT DU BARREAU DU QUÉBEC

ET LE NOUVEAU RÈGLEMENT DU BARREAU DU QUÉBEC ET LE NOUVEAU RÈGLEMENT DU BARREAU DU QUÉBEC règlement Juris Concept logiciel comptabilité normes d exercice avocats Barreau du Québec gestion des rappels tenue des dossiers comptes clients suivi des échéances

Plus en détail

Etablissement de préparation et de réponse aux urgences sanitaires

Etablissement de préparation et de réponse aux urgences sanitaires Etablissement de préparation et de réponse aux urgences sanitaires Note technique Concernant les modalités d application au niveau départemental de la convention conclue entre l EPRUS et des établissements

Plus en détail

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT Handicap, Dépendance, Invalidité REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT HANDIVIE 1 Boulevard de Compostelle - 13012 Marseille : 04 91 44 07 73 - : 09 70 62 08 48 ssiad-handivie@wanadoo.fr TABLE DES MATIERES I.LE

Plus en détail

Système logistique optimisé: Projet de mise à l échelle

Système logistique optimisé: Projet de mise à l échelle Système logistique optimisé: Projet de mise à l échelle Présentation du Projet aux Partenaires Cotonou, Bénin 26 Mars 2015 Plan de présentation Contexte Démarche et orientation stratégique Mise en œuvre

Plus en détail

SECRETAIRE DE CENTRE MEDICO-SOCIAL

SECRETAIRE DE CENTRE MEDICO-SOCIAL Direction des Ressources humaines SECRETAIRE MEDICO-SOCIALE H SECRETAIRE DE CENTRE MEDICO-SOCIAL POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction des Solidarités Service : Direction des

Plus en détail

Dossier spécial réforme de la formation professionnelle

Dossier spécial réforme de la formation professionnelle Dossier spécial réforme de la formation professionnelle ABILWAYS vous propose un dossier spécial sur la réforme de la formation professionnelle. Issu de l Accord National Interprofessionnel du 14/12/2013

Plus en détail

FOIRE AUX QUESTIONS. Tout savoir sur le groupement de commandes organisé par le SDEHG pour l achat d électricité

FOIRE AUX QUESTIONS. Tout savoir sur le groupement de commandes organisé par le SDEHG pour l achat d électricité FOIRE AUX QUESTIONS Tout savoir sur le groupement de commandes organisé par le SDEHG pour l achat d électricité 1. Qui est concerné par la fin des tarifs réglementés de vente de l électricité (TRV)?...

Plus en détail

Approvisionnement de la Restauration hors domicile en circuits courts

Approvisionnement de la Restauration hors domicile en circuits courts Approvisionnement de la Restauration hors domicile en circuits courts Création d une plate-forme de distribution des produits locaux Approvisionnement en produits locaux en Ariège: Quelles orientations

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR PRESTATAIRE INDIVIDUEL ET CONSULTANT

TERMES DE REFERENCE POUR PRESTATAIRE INDIVIDUEL ET CONSULTANT TERMES DE REFERENCE POUR PRESTATAIRE INDIVIDUEL ET CONSULTANT Titre: Consultance pour l élaboration de la Base de données communautaires pour la santé et formation des administrateurs/formateurs Type de

Plus en détail

SERIE R INSTRUCTION PUBLIQUE SCIENCES, LETTRES ET ARTS

SERIE R INSTRUCTION PUBLIQUE SCIENCES, LETTRES ET ARTS SERIE R INSTRUCTION PUBLIQUE SCIENCES, LETTRES ET ARTS 1 R Instruction publique 1 R 1 Ecole primaire : pétition pour un local sain (1791) ; arrêté du district relatif au traitement de l instituteur (1793)

Plus en détail

CHAPITRE V- BTS "BANQUE" II - Calendrier des épreuves Session 2013 EPREUVES DATES HORAIRES EPREUVES ECRITES E2 Langue vivante étrangère Lundi 13 mai 2013 10h30 12h30* E1 Culture Générale et Expression

Plus en détail

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Avertissement Ce référentiel couvre les fonctions des directeurs exerçant dans les établissements du secteur médico-social et social

Plus en détail

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets en Communication Titre Bac+4 certifié niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 320

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets en Communication Titre Bac+4 certifié niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 320 REFERENTIEL Chef(fe) de Projets en Communication Titre Bac+4 certifié niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 320 Groupe ISEE 1 CHEF(FE) DE PROJETS EN COMMUNICATION TITRE CERTIFIE AU RNCP SOUS LE N 320

Plus en détail

RECRUTEMENT D UN CONSULTANT Etude Besoin et Coûts Malnutrition, Niger TERMES DE REFERENCES

RECRUTEMENT D UN CONSULTANT Etude Besoin et Coûts Malnutrition, Niger TERMES DE REFERENCES RECRUTEMENT D UN CONSULTANT Etude Besoin et Coûts Malnutrition, Niger TERMES DE REFERENCES Consultant pour le suivi et l évaluation d une étude nationale sur l évaluation des besoins et des coûts nécessaires

Plus en détail

affectation après la classe de

affectation après la classe de affectation après la classe de 2015 Les étapes de l affectation en lycée Deuxième semaine de mai : Le professeur principal de la classe remet à votre enfant la fiche préparatoire à la saisie des vœux sur

Plus en détail

Table des matières. Introduction... Sommaire... 3. THEME N o 1. L ADMINISTRATION DE L EDUCA- TION... 5

Table des matières. Introduction... Sommaire... 3. THEME N o 1. L ADMINISTRATION DE L EDUCA- TION... 5 125 Table des matières Principaux sigles et abréviations... 2 Introduction... Sommaire... 3 THEME N o 1. L ADMINISTRATION DE L EDUCA- TION... 5 I. Niveau national : l administration centrale... 5 Organigramme

Plus en détail

RÈGLEMENT DES CONCOURS DE LA BANQUE ATOUT+3 2013

RÈGLEMENT DES CONCOURS DE LA BANQUE ATOUT+3 2013 RÈGLEMENT DES CONCOURS DE LA BANQUE ATOUT+3 2013 Le présent règlement s applique aux admissions en première année des programmes Bachelor des écoles de la banque ATOUT+3 : École Atlantique de Commerce

Plus en détail

ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE PROJET E-COMMERCE PROJET E COMMERCE

ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE PROJET E-COMMERCE PROJET E COMMERCE «Il n y a pas de vent favorable pour celui qui ne sait où il va» Sénèque ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE PROJET E-COMMERCE PROJET E COMMERCE DEMARCHE Les étapes de la démarche proposée : > Positionnement

Plus en détail

RAPPORT SUR LE PLAIDOYER POUR UN MEILLEUR ACCÈS DE L AGRICULTURE URBAINE AU FINANCEMENT. LE CAS DE BOBO-DIOULASSO

RAPPORT SUR LE PLAIDOYER POUR UN MEILLEUR ACCÈS DE L AGRICULTURE URBAINE AU FINANCEMENT. LE CAS DE BOBO-DIOULASSO RAPPORT SUR LE PLAIDOYER POUR UN MEILLEUR ACCÈS DE L AGRICULTURE URBAINE AU FINANCEMENT. LE CAS DE BOBO-DIOULASSO Juillet 2011 1 SIGLES ET ABBREVIATIONS APIPAC BRS FCFA IAGU-BAU PMA PROFAUP RUAF URCPO

Plus en détail

POLITIQUE SUR L ÉVALUATION DES APPRENTISSAGES EN FORMATION GÉNÉRALE À L ENSEIGNEMENT PRIMAIRE ET SECONDAIRE

POLITIQUE SUR L ÉVALUATION DES APPRENTISSAGES EN FORMATION GÉNÉRALE À L ENSEIGNEMENT PRIMAIRE ET SECONDAIRE COMMISSION SCOLAIRE DE KAMOURASKA RIVIÈRE-DU-LOUP Code : SE 1998 01 En vigueur : Approbation : Marcien Proulx directeur général POLITIQUE SUR L ÉVALUATION DES APPRENTISSAGES EN FORMATION GÉNÉRALE À L ENSEIGNEMENT

Plus en détail

/10 /10 /20. Épreuve E2 Contrôle en cours de formation Action de promotion animation en unité commerciale. Annexe IV

/10 /10 /20. Épreuve E2 Contrôle en cours de formation Action de promotion animation en unité commerciale. Annexe IV Annexe IV Recto BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL COMMERCE Épreuve E2 Contrôle en cours de formation Action de promotion animation en unité commerciale Académie de : Centre d examen : Session : Nom du candidat

Plus en détail

Epreuves Unités Coef Forme Durée Forme Durée Forme Durée

Epreuves Unités Coef Forme Durée Forme Durée Forme Durée III. ÉVALUATION RÈGLEMENT D'EXAMEN BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL VENTE (Prospection - Négociation - Suivi de clientèle) Candidat de la voie scolaire dans un établissement public ou privé sous contrat, CFA

Plus en détail

II. Description de la mission d expertise

II. Description de la mission d expertise Termes de références Mission n 12INI136 TCHAD / Mission de diagnostic en vue de renforcer le système d approvisionnement et des stocks d ARV du niveau périphérique vers le niveau central. Demandeur : CNLS

Plus en détail

Classes de découvertes d initiative personnelle Livret enseignant

Classes de découvertes d initiative personnelle Livret enseignant Classes de découvertes d initiative personnelle Livret enseignant 1 Les classes de découvertes d'initiative personnelle Guide de la marche à suivre Sommaire: 1- Les classes de découvertes d'initiative

Plus en détail

Appui à l usage des technologies de l information et de la communication dans l éducation (TICE)

Appui à l usage des technologies de l information et de la communication dans l éducation (TICE) Appui à l usage des technologies de l information et de la communication dans l éducation (TICE) Thème : la formation initiale et continue des enseignants du primaire et du collège (ou du fondamental)

Plus en détail

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312)

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL DE FORMATION CHEF(FE) DE PROJETS MARKETING ET COMMERCIAL TITRE CERTIFIE

Plus en détail

Réglementation. Présentation du «paquet» hygiène. -Food law -852/2004. -Agrément. -21 décembre 2009 PMS

Réglementation. Présentation du «paquet» hygiène. -Food law -852/2004. -Agrément. -21 décembre 2009 PMS Réglementation Présentation du «paquet» hygiène -Food law -852/2004 -Agrément -21 décembre 2009 PMS Le paquet hygiène Les textes réglementaires De HACCP au PMS, ce qui a changé Le PMS Avant le paquet hygiène

Plus en détail

ORIENTATIONS STRATEGIQUES

ORIENTATIONS STRATEGIQUES MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE Secrétariat général Direction générale des ressources humaines Service des personnels ingénieurs, administratifs, techniques,

Plus en détail

Fourniture, mise en service et maintenance d un copieur au groupe scolaire du bourg

Fourniture, mise en service et maintenance d un copieur au groupe scolaire du bourg Marchés publics de fournitures courantes et de services Ville de CLOHARS-CARNOET Fourniture, mise en service et maintenance d un copieur au groupe scolaire du bourg Cahier des clauses techniques particulières

Plus en détail

INFOLOG Suite. Comment transformer une contrainte réglementaire en avantage concurrentiel? INFOLOG GTS Goods Traceability System 16 mars 2006

INFOLOG Suite. Comment transformer une contrainte réglementaire en avantage concurrentiel? INFOLOG GTS Goods Traceability System 16 mars 2006 Comment transformer une contrainte réglementaire en avantage concurrentiel? INFOLOG GTS Goods Traceability System 16 mars 2006 1/34 INFOLOG Solutions des progiciels pour la supply chain Infolog R.M.S.

Plus en détail

Audit de la qualité des données de consommation à Ségou

Audit de la qualité des données de consommation à Ségou E. Nfor D. Bagayoko A. Bagayoko F. Diallo Y. Diallo A. Sangare M. Diarra Juillet 2009 Imprimé février 2010 Strengthening Pharmaceutical Systems Centre pour la gestion des produits pharmaceutiques Management

Plus en détail

Demande de participation au financement d un projet réussite éducative (P.R.E.)

Demande de participation au financement d un projet réussite éducative (P.R.E.) Délégation à l animation Direction de l éducation, De la Jeunesse, Et du Sport Hôtel du Département 14, boulevard GeorgesChauvin CS72101 27021 Evreux cedex Tél : 02 32 31 95 70 Fax : 02 32 39 91 69 Internet

Plus en détail

Circulaire déroulement de la scolarité dans le premier degré - Enseignement PRIVÉ -

Circulaire déroulement de la scolarité dans le premier degré - Enseignement PRIVÉ - Nevers, le 27 mars 2013 Le Directeur Académique directeur des services départementaux de l'éducation nationale de la Nièvre à Division des élèves Bureau A 07 03.86.71.86.87 Affaire suivie par M. MAURIN

Plus en détail

II - ENCADREMENT. Rappel du nombre d élèves participants. Total du nombre de personnels encadrant. Nom prénom Date de naissance Observations

II - ENCADREMENT. Rappel du nombre d élèves participants. Total du nombre de personnels encadrant. Nom prénom Date de naissance Observations ACADEMIE DE LILLE INSPECTION ACADEMIQUE DU PAS-DE-CALAIS Division des écoles 20 bd de la Liberté 62021 Arras cedex DE1- Nadine Guyon Tél : 03 21 23 91 23 Fax : 03 21 23 82 27 e-mail : ce.i62dec1@ac-lille.fr

Plus en détail

Liste de vérification de la mise en œuvre d une équipe de santé familiale

Liste de vérification de la mise en œuvre d une équipe de santé familiale Équipes de santé familiale Améliorer les soins de santé familiale Liste de vérification de la mise en œuvre d une équipe de santé familiale Juillet 2009 Version 2.0 Table des matières Introduction...3

Plus en détail

Projet numérique départemental 2012-2013

Projet numérique départemental 2012-2013 Projet numérique départemental 2012-2013 Rappels sur le projet numérique départemental Le projet numérique académique est articulé avec les ambitions du projet académique dont il reprend les objectifs.

Plus en détail