STRATEGIES ACTUELLES DU TRAITEMENT MEDICAL DES METASTASES A PRIORI DEFINITIVEMENT NON RESECABLES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "STRATEGIES ACTUELLES DU TRAITEMENT MEDICAL DES METASTASES A PRIORI DEFINITIVEMENT NON RESECABLES"

Transcription

1 STRATEGIES ACTUELLES DU TRAITEMENT MEDICAL DES METASTASES A PRIORI DEFINITIVEMENT NON RESECABLES Philippe Rougier Hopital Européen Georges Pompidou Paris PhR 2011

2 First line strategy of metastatic CRC Does the patient need (or desire) aggressive therapy? Maximum tumor shrinkage suitable? Without delaying surgery? YES ~ 85% Is primary or NO ~15% secondary surgery possible? K-RAS Unavailable WT MUT 5FU/Cape ± bev or cetux then doublets Doublet + bev Doublet + cetuximab Doublet + bev Doublet + bevacizumab ; Triplet PhR Expert discussion ESMO/WCGIC Barcelona june Van Cutsem E et al; Ann Oncology

3 Une stratégie raisonnée selon un algorythme Métastases CCR: résécables? d emblée? OUI CT néoadjuvante puis chirurgie NON Potentiellement Résécable? CT «d induction» Définitivement CT palliative CT : chimiothérapie Menaçantes Évolutives indolentes Faible volume

4 Qu entend-on par définitivement non résécable??

5 Qu entend-on par définitivement non résécable? Extension trop importante Foie > 5 segts ou 3 VSH ou 2 b V porte Nombre de métastases > 10 Existence 3 sites métastatiques ou plus

6 Qu entend-on par définitivement non résécable? Extension trop importante Foie > 5 segts ou 3 VSH ou 2 b V porte Nombre de métastases > 10 Existence 3 sites métastatiques ou plus Comorbidités empêchant toute intervention

7 Qu entend-on par définitivement non résécable? Extension trop importante Foie > 5 segts ou 3 VSH ou 2 b V porte Nombre de métastases > 10 Existence 3 sites métastatiques ou plus Comorbidités empêchant toute intervention Et surtout «définitivement non résécables» en RCP RCP dépendante? Chirurgien dépendante?

8 CCRM métastatiques définitivement non résécables les moyens des stratégies 1: les chimiothérapies et thérapies ciblées. 2: les soins de support 3: les réseaux de soins => une décision de RCP =>

9 Chimiothérapie et biothérapie des CCRM 50 ans de progrès Median overall survival 3 periodes! Best supportive care (BSC) Bolus 5-FU/LV Infusional 5-FU/LV Capecitabine Irinotecan + bolus 5-FU/LV Irinotecan + infusional 5-FU/LV Bolus 5-FU/LV + oxaliplatin or irinotecan Irinotecan bolus 5-FU/LV + bevacizumab Irinotecan (FOLFIRI) then oxaliplatin (FOLFOX) Bevacizumab + FOLFIRI or FOLFOX or XELIRI or XELOX; Cetuximab + FOLFIRI or FOLFOX 4-6 Meta-analysis JCO 1998 Meta-analysis JCO 2000 Venook Oncologist 2005 Saltz NEJM 2000 Douillard Lancet 2000 Kalofonos Ann Oncol 2005 Hurwitz NEJM 2004 Tournigand ASCO Oxaliplatin + infusional 5-FU/LV (N9741) Goldberg ASCO 2002/ c Mois 5FU = + 6 mois MS c IRi LOHP = + 9 mois c bio

10 Survival of patients with metastatic CRC over decades - Censored for patients with liver resection Kopetz S et al. JCO 2009

11 Relation entre médiane de Survie globale dans les essais phase III et la proportion de patients ayant reçu les 3 drogues active (FU, Oxaliplatine, Irinotécan (quelques soit l ordre et les combinaisons) Grothey JCO PhR

12 Chimiothérapie palliative synthèse en Améliore la survie et la qualité de vie. 2. Doit être initiée sans attendre les symptomes 3. Doit être intégrée dans un continuum de prise en charge pluridisciplinaire. 4. Le choix des régimes doit favoriser les chances de recevoir tous les produits actifs. 5. La connaissance des facteurs prédictifs permet une certaine personnalisation

13 Quels critères de choix prendre?

14 Facteurs influençant le choix de la 1 ère ligne Facteurs patients dépendants: age, comorbidité, demande de traitement? Facteurs tumeur (biologie) dépendant Biomarqueurs de sensibilité aux antinéoplasiques Objectifs: efficacité / toxicité des antinéoplasiques Regression tumorale / augmentation SSP / survie profile de toxicité Disponibilité des produits antinéoplasiques et des techniques / remboursement

15 Facteurs tumeurs dépendant Biologie tumorale et localisation des métastases Foie / poumons / péritoine ; isolées vs diffuses résécabilité potentielle f extension chimiosensibilité (non prédicitible avant la CT) Dynamique de prolifération / extension T aggressive vs T indolente T assymptomatique vs symptomatique Risques complications: élevé vs faible Risque de ne pouvoir administrer une 2ème ligne

16 Facteurs biologiques et choix de la 1ère ligne Tumeur Pronostiques (survie) Prédictifs (sensibilité à un tt) MSI + + KRAS BRAF NRAS Patients Prédictifs toxicité +?? Prédictifs (sensibilité à un tt) DPD + - TS- TM (3RG/3RG) UGT1A (TA)7 TAA GST1 (2) ERCC ? + -? -

17 CCRM métastatiques définitivement non résécables les 4 buts des chimiothérapies 1: Améliorer la survie des patients tout en préservant leur qualité de vie. 2: Personnaliser les traitements 3: Favoriser les pauses thérapeutiques Survival 1,0 0,8 0,6 0,4 0,2 Adjuvant chemotherapy Surgery alone 0, Time (months) 4. Éviter les échouages : retard de tt insuffisance de tt. agressivité délétère et les impasses thérapeutiques

18 Métastases définitivement non résécables: Chimiothérapie : intensive vs progressive? INTENSIVE PROGRESSIVE Aggressive Non Aggressive

19 Chimiothérapie : intensive vs progressive? Aggressive Non Aggressive Obtenir une réduction tumorale importante et rapide Permettre le maximum de vie sans chimio Utiliser d emblée les protocoles les plus actifs + Stratégies combinant chimio et tts locaux Utiliser les différents agents de manière séquentielle et progressive

20 Des protocoles agressifs peuvent faciliter les tts locaux ou éviter des complications précoces Métastases hépatiques: => Résection? / destructions / Chimio Intra Artérielle Hepatique Métastases péritonéales: => retarder les occlusions, favoriser les résection et les CHIP +++ Métastases Gg ou récidives locales: => permettre des tts locaux telle une chimioradiothérapie

21 Intérêt des protocoles agressifs faciliter les tts locaux et/ou éviter des complications précoces Métastases hépatiques: => objectif R majeure Résection? / destructions / CT Artérielle Hepatique Métastases péritonéales: => éviter les occlusions et favoriser les résection et les CHIP +++ Métastases Gg ou récidives locales: => optimiser les possibilités de contrôle local par chimioradiothérapie

22 Percent survival Une polychimiotherapie agressive ou combinée à une thérapie ciblée peut améliorer la survie de patients sélectionnés? FOLFIRINOX > FOLFIRI IFL + beva > IFL Months Falcone et al. ASCO 2006 Hurwitz H, et al. NEJM 2004

23 Une polychimiotherapie agressive ou combinée à une thérapie ciblée peut améliorer la survie de patients sélectionnés? Mais les résultats restent modestes et dicutés par certains!

24 Bevacizumab (bev) in first line treatment for M CRC 31 Study Nb pts R R% PFS Median (m) OS Median (m) IFL IFL + bev 1 45* bfu/lv bfu/lv + bev 2 26* * * Capecitabine Capecitabine + bev 3 8.5* XELOX/FOLFOX XELOX/FOLFOX + bev 4 38 bfu/lv-iri bfu/lv-iri**+ bev * * ? * Statistically significant ; ** low dose intensity Irinotecan PhR 1- Hurwitz et al, NEJM 2004 ; 2-Kabbinavar et al. JCO 2005 ; 3-Tebbutt et al; ECCO/ESMO 2009 ; 4- Saltz et al. JCO 2008 ; 5- Stathopoulos et al Oncology 2010

25 Anti-EGFR in first line treatment for M CRC In patients with non mutated KRAS tumors: SYNTHESIS Study Nb pts R R% PFS Median (m) OS Median (m) FOLFIRI 350 FOLFIRI + cetux * * * FOLFOX 97 FOLFOX + cetux * ns XELOX/FOLFOX 289 XELOX/FOLFOX + cetux ** bflox 185 bflox + cetux FOLFOX 331 FOLFOX + panit * 8 9.6** *** * Statistical significance p<0.01 ; ** p<0.05 ;***p= PhR 1- Van Cutsem ASCO 2010 ; 2-Bkkemeyer ASCO 2010 ; 3- Maugham ECCO/ESMO 2009 ; 4- Tveit K ESMO Douillard JY ESMO 2010

26 Une polychimiotherapie agressive ou combinée à une thérapie ciblée peut améliorer la survie de patients sélectionnés? Il faut pouvoir mieux sélectionner les candidats Aux traitements agressifs D emblée Et le choix des thérapies ciblées!

27 Une polychimiotherapie agressive pourrait améliorer les possibilités de tts locaux? > 8 cycles (%) Réduction dose (%) DI oxaliplatine/5fu CT +RF (n=60) ,5/83,2 CT (n=59) ,1/90,7 Exemple : Radiofréquence et CT des M hépatiques non résécables Toxicité gr 3 (%) neutropénie 27,5 20,3 neurotoxicité SSP (mois) Sites récidive (%) 17,6 16,8 (p=0,027) 13,6 10 (Phase II EORTC- NCRI CCSG-ALM Intergroup (CLOCC) Hépatique Pulmonaire Ganglionnaire 23 4 T. Ruers et al., ASCO 2008, A 4012

28 Chimiothérapie : intensive vs progressive Des objectifs différents Aggressive Non Aggressive Obtenir une réduction tumorale importante Permettre le maximum de vie sans chimio Utiliser d emblée les protocoles les plus actifs Stratégie combinant chimio et tts locaux Utiliser les différents agents de manière séquentielle et progressive

29 Intérêt des protocoles non agressifs limiter les toxicités et favoriser les pauses Métastases peu évolutives: => objectif contrôle de la progression à moindre «côut» Patients fragiles => éviter les hospitalisations et favoriser le maintien à domicile +++ Favoriser les traitements à domicile (HAD) => optimiser l utilisation des réseaux de soins sans obérer la qualité du contrôle de la maladie

30 Intérêt des protocoles non agressifs limiter les toxicités et favoriser les pauses Métastases peu évolutives: => objectif contrôle de la progression à moindre «côut» Patients fragiles => éviter les hospitalisations et favoriser le maintien à domicile +++ Favoriser les traitements à domicile (HAD) => optimiser l utilisation des réseaux de soins sans obérer la qualité du contrôle de la maladie

31 L intérêt de commencer par une polychimiothérapie reste non démontré pour la survie et sa qualité 5FU monothérapie en 1 ère ligne diminue taux de réponse et SSP mais pas la survie globale => 5 études FOCUS 1 & 2, CAIRO 1, LIFE, FFCD ,

32 Monothérapies: Essais phase III de chimio séquentielles vs combinées en 1 ère ligne FOCUS 1 (BvC) 5FU Oral sequential combination HR CI p NS CAIRO LIFE FOCUS FU FFCD 5 iv Seymour MT, et al. Lancet 2007, 370: Koopman M, et al. Lancet 2007, 370: Pluzanska A, [abstract 3517]. J Clin Oncol 2005, 23(2005 ASCO ). 4-Seymour MT, [abstract 9030]. J Clin Oncol 2007, 25(2007 ASCO Proceedings Part I). 5-Bouché O, et al.: [abstract 4069]. J Clin Oncol 2007, 25(2007 ASCO ).

33 FOCUS 1 (BvC) Essais phase III de chimiothérapies séquentielles vs combinées en 1 ère ligne sequential combination HR CI p NS Une monthérapie (FU ou cape) peut être une bonne option chez CAIRO des patients sélectionnés quand une LIFE stratégie séquentielle est prévue (possible) FOCUS FFCD Seymour MT, et al. Lancet 2007, 370: Koopman M, et al. Lancet 2007, 370: Pluzanska A, [abstract 3517]. J Clin Oncol 2005, 23(2005 ASCO ). 4-Seymour MT, [abstract 9030]. J Clin Oncol 2007, 25(2007 ASCO Proceedings Part I). 5-ouché O, et al.: [abstract 4069]. J Clin Oncol 2007, 25(2007 ASCO ).

34 L intérêt de commencer par une polychimiothérapie reste non démontré pour la survie et sa qualité 5FU monothérapie en 1 ère ligne diminue taux de réponse et SSP mais pas la survie globale => 5 études FFCD , FOCUS, CAIRO 1 Allègement des CT (FOLFOX => LV5FU2) => 1 étude OPTIMOX1, (Maindraut-Goebel JCO 2008) Pauses : FOLFIRI / pause: alternance tous les 2 mois => 1 étude GISCAD (Labianca, ASCO 2008) Critères: LDH et Ph Alc normales, OMS 0-1, 1 site métastatique, normalisation de l ACE

35 L intérêt des polychimiothérapies en 1 ère ligne reste non démontré pour la survie chez les patients ayant des métastases définitivement non résécables => nouveaux essais => Concept de durée de contrôle de la maladie (DCM) (OPTIMOX2, de Gramont / Maindraut- Goebel ASCO ) => thérapies ciblées en 1 ère ligne non évaluées par rapport à une utilisation séquentielle.

36 Bevacizumab (bev) in first line treatment for M CRC 31 Study Phase Nb pts R R% PFS Median (m) OS Median (m) IFL III IFL + bev 1 45* 10.6* 20.3* bfu/lv II bfu/lv + bev 2 26* 9.2* 16.6 Capecitabine III Capecitabine + bev 3 8.5* 18.9 XELOX/FOLFOX III XELOX/FOLFOX + bev * 21.3 bfu/lv-iri III ? 25 bfu/lv-iri**+ bev * Statistically significant ; ** low dose intensity Irinotecan PhR 1- Hurwitz et al, NEJM 2004 ; 2-Kabbinavar et al. JCO 2005 ; 3-Tebbutt et al; ECCO/ESMO 2009 ; 4- Saltz et al. JCO 2008 ; 5- Stathopoulos et al Oncology 2010

37 Bevacizumab (bev) in first line treatment for M CRC 31 Study Phase Nb pts R R% PFS OS IFL III IFL + bev 1 45* 10.6* bfu/lv II bfu/lv + bev 2 26* 9.2* Capecitabine III Capecitabine + bev 3 8.5* XELOX/FOLFOX III XELOX/FOLFOX + bev * bfu/lv-iri III bfu/lv-iri**+ bev * Statistically significant ; ** low dose intensity Irinotecan Median (m) Median (m) months 20.3* months months months 21.3? 25-3 months?? PhR 1- Hurwitz et al, NEJM 2004 ; 2-Kabbinavar et al. JCO 2005 ; 3-Tebbutt et al; ECCO/ESMO 2009 ; 4- Saltz et al. JCO 2008 ; 5- Stathopoulos et al Oncology 2010

38 Bevacizumab (bev) in first line treatment for M CRC 31 Study Nb pts R R% PFS IFL IFL + bev 1 45* Hétérogénéité des resultats => 3 Questions: bfu/lv bfu/lv + bev 2 26* * Statistically significant ; ** low dose intensity Irinotecan Median (m) * * Capecitabine Capecitabine + bev 3 8.5* 1. Rôle des Cross-overs? 2. Intérêt de prolonger bev en 2de ligne? 3. XELOX/FOLFOX L Irinotecan meilleur 1401 «compagnon 38» que 8.0 XELOX/FOLFOX + bev * l oxaliplatine? bfu/lv-iri bfu/lv-iri**+ bev OS Median (m) months 20.3* months months months 21.3? 25-3 months PhR 1- Hurwitz et al, NEJM 2004 ; 2-Kabbinavar et al. JCO 2005 ; 3-Tebbutt et al; ECCO/ESMO 2009 ; 4- Saltz et al. JCO 2008 ; 5- Stathopoulos et al Oncology 2010

39 Bevacizumab (bev) in first line treatment for M CRC 31 Study Nb pts R R% PFS Hétérogénéité des resultats => IFL IFL + bev 1 45* 1 Conséquence: niveau de preuve: bfu/lv bfu/lv + bev 2 26* B plutot que A * Statistically significant ; ** low dose intensity Irinotecan Median (m) * * Capecitabine Capecitabine + bev 3 8.5* => XELOX/FOLFOX nous avons besoin d une 1401 méta-analyse 38 XELOX/FOLFOX indépendante + bev et de critères de 4 38sélection des pts bénéficiant du bévacizumab bfu/lv-iri bfu/lv-iri**+ bev * OS Median (m) months 20.3* months months months 21.3? 25-3 months PhR 1- Hurwitz et al, NEJM 2004 ; 2-Kabbinavar et al. JCO 2005 ; 3-Tebbutt et al; ECCO/ESMO 2009 ; 4- Saltz et al. JCO 2008 ; 5- Stathopoulos et al Oncology 2010

40 Anti-EGFR in first line treatment for M CRC In patients with non mutated KRAS tumors: SYNTHESIS Study Nb pts R R% PFS Median (m) OS Median (m) FOLFIRI 350 FOLFIRI + cetux FOLFOX 97 FOLFOX + cetux 2 82 XELOX/FOLFOX 289 XELOX/FOLFOX + cetux bflox 185 bflox + cetux * * 57 64** * * ns FOLFOX 331 FOLFOX + panit * 8 9.6** *** * Statistical significance p<0.01 ; ** p<0.05 ;***p= PhR 1- Van Cutsem ASCO 2010 ; 2-Bkkemeyer ASCO 2010 ; 3- Maugham ECCO/ESMO 2009 ; 4- Tveit K ESMO Douillard JY ESMO 2010

41 Study Anti-EGFR in first line treatment for M CRC In patients with non mutated KRAS tumors: SYNTHESIS Nb pts R R% PFS Median (m) 3 FOLFIRI conclusions : même chez 350 les KRAS 39.7 non 8.4 muté il FOLFIRI existe une + cetux hétérogénéité 1 316des 57.3* résultats 9.9* FOLFOX 97 FOLFOX + cetux le Cetuximab améliore la survie 57.7* globale combiné XELOX/FOLFOX au FOLFIRI en 1289 ère ligne 57(p=0.001) XELOX/FOLFOX le Panitumumab + cetux + FOLFOX améliore 64** la 8.6 SSP (p=0.02) bflox en 1 ère ligne et FOLFIRI 41en 2de 7.9 ligne. 3-bFLOX le Cetuximab + cetux 4 combiné 194 à l oxaliplatine n améliore ni la SSP ni la S globale. FOLFOX 331 FOLFOX + panit * OS Median (m) * ns ** *** * Statistical significance p<0.01 ; ** p<0.05 ;***p= PhR 1- Van Cutsem ASCO 2010 ; 2-Bkkemeyer ASCO 2010 ; 3- Maugham ECCO/ESMO 2009 ; 4- Tveit K ESMO Douillard JY ESMO 2010

42 Study Anti-EGFR in first line treatment for M CRC In patients with non mutated KRAS tumors: SYNTHESIS Nb pts FOLFIRI 350 FOLFIRI + cetux FOLFOX 97 FOLFOX + cetux 2 82 XELOX/FOLFOX 289 XELOX/FOLFOX + cetux R R% * 57 64** PFS Median (m) 8.4 L hétérogénéité des résultats chez les KRAS non muté => 57.3* 9.9* 1 Conséquence: niveau de preuve: B plutot que A bflox 185 bflox + cetux FOLFOX 331 FOLFOX + panit OS Median (m) * ns => nous avons besoin d une méta-analyse indépendante et de critères de sélection des 48 8 pts bénéficiant des anti-egfr 55* 9.6** *** * Statistical significance p<0.01 ; ** p<0.05 ;***p= PhR 1- Van Cutsem ASCO 2010 ; 2-Bkkemeyer ASCO 2010 ; 3- Maugham ECCO/ESMO 2009 ; 4- Tveit K ESMO Douillard JY ESMO 2010

43 PhR mais revenons à la question de Marc

44 Quelles stratégies pour les métastases non résécables compte tenue des Chimiothérapies / biothérapies dont nous disposons? PhR???

45 Proposition de stratégie pour les malades ayant des métastases définitivement non résécable Après EVALUATION PLURIDISCIPLINAIRE Définitivement non résécable maladie agressive avec évolution rapide maladie indolente évolution lente et peu symptomatique Lourds facteurs de co-morbidités ou malade très âgé Bi-thérapie Trithérapie? Bi-thérapie ou monothérapie Monothérapie ou BSC A discuter en RCP

46 PhR Mais une stratégie multiligne doit être envisagée d emblée 1. Prévision de l utilisation du maximum de produits actifs 2. Adaptation aux objectifs 3. Adaptation au terrain 4. Rediscussion à chaque progression 5. Rediscussion à chaque toxicité limitante 6. Choix des options successives en fonction des réponses et des patients 7. concept de «continuum» des soins

47 Car plus que les lignes c est le «continuum des soins» pour les CCRM qui importe 1èreligne chimio 2nde ligne chimio 3 ème ligne chimio Comment commencer? Comment choisir? A progression Changer la chimio, biologique ou les deux? Sequences Independantes? 1st biologique? 2nd biologique?

48 Mais souvent le «continuum des soins» est une réalité complexe 1 ère ligne chimio 3 ème ligne chimio 2nde ligne chimio Re 1 ère ligne chimio? Pause? Pause? Pause? Comment commencer? Comment choisir? A progression Changer la chimio, biologique ou les deux? Sequences Independentes? 1er biologique 2nd biologique 1er biologique 2nd biologique

49 Mais les stratégies multilignes doivent être envisagées d emblée PhR 1. Prévision de l utilisation du maximum de produits actifs 2. Adaptation aux objectifs 3. Adaptation au terrain 4. Rediscussion à chaque progression 5. Rediscussion à chaque toxicité limitante 6. Choix des options successives en fonction des réponses et des patients 7. concept de «continuum» des soins

50 PhR Merci pour votre attention! Merci À tous pour votre attention, à Marc pour son invitation et aux organisateurs

Anti EGFR ou anti VEGF en 1ère ligne dans le cancer colorectal métastatique?

Anti EGFR ou anti VEGF en 1ère ligne dans le cancer colorectal métastatique? Anti EGFR ou anti VEGF en 1ère ligne dans le cancer colorectal métastatique? Mardi 7 octobre 2014 Centre des Congrès d Aix-Les-Bains Dr Emmanuel Maillard, Dr Fabien Stenard Cancer colorectal métastatique:

Plus en détail

Julien TAIEB, Service d hépato-gastroentérologie et d oncologie digestive Hôpital Européen Georges Pompidou Paris

Julien TAIEB, Service d hépato-gastroentérologie et d oncologie digestive Hôpital Européen Georges Pompidou Paris Julien TAIEB, Service d hépato-gastroentérologie et d oncologie digestive Hôpital Européen Georges Pompidou Paris Le Cancer colorectal Tumeur développée sur le gros intestin Séquence polype cancer Diagnostic

Plus en détail

Pr. Pascal HAMMEL. La chimiothérapie de l adénocarcinome du pancréas. Connaître les indications Savoir quand ne pas faire de chimiothérapie

Pr. Pascal HAMMEL. La chimiothérapie de l adénocarcinome du pancréas. Connaître les indications Savoir quand ne pas faire de chimiothérapie Pr. Pascal HAMMEL La chimiothérapie de l adénocarcinome du pancréas Connaître les indications Savoir quand ne pas faire de chimiothérapie Conflits d intérêts Dr Pascal HAMMEL Laboratoires AMGEN Chimiothérapie

Plus en détail

CCRm - La réponse tumorale, un nouveau Graal? Oui, oui, oui, la réponse c est super important!

CCRm - La réponse tumorale, un nouveau Graal? Oui, oui, oui, la réponse c est super important! CCRm - La réponse tumorale, un nouveau Graal? Oui, oui, oui, la réponse c est super important! Pr. Michel Rivoire Département de Chirurgie Centre Léon Bérard, LYON michel.rivoire@lyon.unicancer.fr Grand

Plus en détail

Cancer du Rectum JOURNEES DES 28/11/14. Candice CAROLA Tuteur : Dr MIRABEL

Cancer du Rectum JOURNEES DES 28/11/14. Candice CAROLA Tuteur : Dr MIRABEL Cancer du Rectum RADIOCHIMIOTHERAPIE JOURNEES DES 28/11/14 Candice CAROLA Tuteur : Dr MIRABEL Plan Généralités (épidémiologie, diagnostic, bilan d extension) PEC néoadjuvante PEC adjuvante PEC métastatique

Plus en détail

Les chimiothérapies du cancer colorectal :

Les chimiothérapies du cancer colorectal : Les chimiothérapies du cancer colorectal : Facteurs prédictifs d efficacité des thérapies ciblées Pr Thierry CONROY Centre Alexis Vautrin et CHU de Nancy La voie d EGFR EGF TGFα ligands EGF-r surexprimé

Plus en détail

Faut-il faire une chimiothérapie adjuvante chez les patients âgés de plus de 75 ans ayant un CCR. Romain Coriat

Faut-il faire une chimiothérapie adjuvante chez les patients âgés de plus de 75 ans ayant un CCR. Romain Coriat Faut-il faire une chimiothérapie adjuvante chez les patients âgés de plus de 75 ans ayant un CCR 6eme Réunion annuelle de pathologie digestive Hôpital Cochin Hôtel Dieu 05 février 2010 Romain Coriat Unité

Plus en détail

Chimiothérapie adjuvante des cancers colorectaux : peut on se baser sur la biologie moléculaire pour proposer un traitement adjuvant en 2012?

Chimiothérapie adjuvante des cancers colorectaux : peut on se baser sur la biologie moléculaire pour proposer un traitement adjuvant en 2012? Toulouse le 5 avril 2013 Chimiothérapie adjuvante des cancers colorectaux : peut on se baser sur la biologie moléculaire pour proposer un traitement adjuvant en 2012? Thierry Lecomte Service d Hépatogastroentérologie

Plus en détail

Radio-chimiothérapie du cancer du rectum. Xavier Mirabel x-mirabel@o-lambret.fr

Radio-chimiothérapie du cancer du rectum. Xavier Mirabel x-mirabel@o-lambret.fr Radio-chimiothérapie du cancer du rectum Xavier Mirabel x-mirabel@o-lambret.fr 5 nouveautés dans le cancer du rectum La RTCT nouveau standard Extension des indications de conservation du sphincter L IRM

Plus en détail

Cancer colorectal métastatique stratégie onco-chirurgicale en cas de métastases hépatiques synchrones résécables

Cancer colorectal métastatique stratégie onco-chirurgicale en cas de métastases hépatiques synchrones résécables 10 ème Symposium ADMY Cancer colorectal métastatique stratégie onco-chirurgicale en cas de métastases hépatiques synchrones résécables Stéphane Benoist CHU Bicêtre Introduction Cancer colorectal avec métastases

Plus en détail

CCRm: La réponse mais pas uniquement

CCRm: La réponse mais pas uniquement CCRm: La réponse mais pas uniquement Grand Round Digestif 9 10 décembre 2016 Pr Phelip Jean Marc Service d HGE et d oncologie digestive CHU de Saint Etienne Liens d intérêt Board / conseil : Merck Serono,

Plus en détail

Cancer Colorectal. Epidémiologie Stades de la maladie Facteurs de risque Symptômes Pronostic Dépistage. Traitement : Chimiothérapie.

Cancer Colorectal. Epidémiologie Stades de la maladie Facteurs de risque Symptômes Pronostic Dépistage. Traitement : Chimiothérapie. Cancer Colorectal Epidémiologie Stades de la maladie Facteurs de risque Symptômes Pronostic Dépistage 1 Traitement : Chimiothérapie Thérapies ciblées Cancer Colorectal EPIDEMIOLOGIE 2 CCR 3 ème cause de

Plus en détail

10/04/2015. Cancers colorectaux métastatiques du sujets agés. Cancer colorectal métastatique. Allongement de la survie globale en 20 ans

10/04/2015. Cancers colorectaux métastatiques du sujets agés. Cancer colorectal métastatique. Allongement de la survie globale en 20 ans Cancers colorectaux métastatiques du sujets agés Voir publi EOTC Leïla BEGIE LEFEVE Centre Georges François Leclerc UCOG Bourgogne lbengrine@cgfl.fr Allongement de la survie globale en 2 ans Cancer colorectal

Plus en détail

Chimiothérapie stades avancés

Chimiothérapie stades avancés Définition Chimiothérapie adjuvante Cancer du poumon non à petites cellules On entend par chimiothérapie adjuvante, un traitement réalisé chez un malade dont la tumeur a été enlevée en totalité par une

Plus en détail

Rôle pronostique de RAS, BRAF, IMS

Rôle pronostique de RAS, BRAF, IMS 4 ème Journée Annuelle Régionale de Cancérologie Digestive 3 Avril 2015 Rôle pronostique de RAS, BRAF, IMS Janick Selves Département d Anatomie Pathologique Facteurs histo-pronostiques Stade ptn (M) Grade

Plus en détail

CHIMIOTHERAPIE ADJUVANTE DANS LE CANCER COLIQUE DE STADE II ALEXANDRE GIRAUD

CHIMIOTHERAPIE ADJUVANTE DANS LE CANCER COLIQUE DE STADE II ALEXANDRE GIRAUD CHIMIOTHERAPIE ADJUVANTE DANS LE CANCER COLIQUE DE STADE II ALEXANDRE GIRAUD I - CANCER COLIQUE Le colon : en amont de la jonction recto-sigmoïdienne,, plus de 15 cm de la marge anale en rectoscopie. Adénocarcinome

Plus en détail

Cancers Coliques Métastatiques Quand il faut frapper fort. E FRANCOIS Nice

Cancers Coliques Métastatiques Quand il faut frapper fort. E FRANCOIS Nice Cancers Coliques Métastatiques Quand il faut frapper fort E FRANCOIS Nice Cas clinique Homme né en 1952 ATCD : asthme, diabète Douleurs abdominales depuis plusieurs mois 62 kg (PDF 68kg) 1,70m Examen clinique

Plus en détail

Stratégie thérapeutique des cancers colorectaux métastatiques KRAS muté

Stratégie thérapeutique des cancers colorectaux métastatiques KRAS muté Stratégie thérapeutique des cancers colorectaux métastatiques KRAS muté Astrid Lièvre Fédération des Pathologies Digestives, Hôpital Ambroise Paré, Boulogne-Billancourt Réunion annuelle de Pathologie digestive,

Plus en détail

LE CANCER DU PANCRÉAS LOCALEMENT AVANCÉ

LE CANCER DU PANCRÉAS LOCALEMENT AVANCÉ LE CANCER DU PANCRÉAS LOCALEMENT AVANCÉ Michel Ducreux Insitut Gustave Roussy Villejuif,FRANCE 1/28 Le cancer du pancréas. Histoire naturelle: Survie à 3 ans < 5% Maladie métastasée d emblée: 40% Formes

Plus en détail

Place de la biologie moléculaire en cancérologie digestive

Place de la biologie moléculaire en cancérologie digestive Place de la biologie moléculaire en cancérologie digestive Institut de Cancérologie de Lorraine Service de Biopathologie CNRS UMR7039 CRAN Université de Lorraine Jean-Louis Merlin Deux voies de cancérogenèse

Plus en détail

Stratégies de maintenance dans le CBNPC en 2013. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse

Stratégies de maintenance dans le CBNPC en 2013. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse Stratégies de maintenance dans le CBNPC en 2013 Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse 6 décembre 2013 Traitement du CBNPC Evolution du traitement des CBNPC métastatiques

Plus en détail

Quel traitement adjuvant pour les cancers de stade II?

Quel traitement adjuvant pour les cancers de stade II? Quel traitement adjuvant pour les cancers de stade II? Thomas APARICIO Service de Gastroentérologie Hôpital Avicenne, AP-HP, Bobigny thomas.aparicio@avc.aphp.fr Augmentation lente de l incidence Incidence

Plus en détail

La radiothérapie a été longtemps utilisée comme seul traitement locorégional des formes avancées de cancer du sein L expérience acquise permet de

La radiothérapie a été longtemps utilisée comme seul traitement locorégional des formes avancées de cancer du sein L expérience acquise permet de Radiothérapie dans la stratégie néoadjuvante Alain Fourquet Département de Radiothérapie Oncologique Introduction La radiothérapie a été longtemps utilisée comme seul traitement locorégional des formes

Plus en détail

Les chimiothérapies palliatives (Intérêts, limites, questions éthiques) Dr ODDOU Stéphanie Oncologie Médicale CHICAS GAP

Les chimiothérapies palliatives (Intérêts, limites, questions éthiques) Dr ODDOU Stéphanie Oncologie Médicale CHICAS GAP Les chimiothérapies palliatives (Intérêts, limites, questions éthiques) Dr ODDOU Stéphanie Oncologie Médicale CHICAS GAP Chimiothérapie des tumeurs solides Adjuvantes ou néoadjuvantes: Avant ou après un

Plus en détail

Cancer colorectal Synthèse des avancées thérapeutiques depuis 1 an

Cancer colorectal Synthèse des avancées thérapeutiques depuis 1 an Cancer colorectal Synthèse des avancées thérapeutiques depuis 1 an Astrid Lièvre Département d Oncologie Médicale Institut Curie Hôpital René Huguenin (Saint-Cloud) Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Plus en détail

Les cancers digestifs de la personne âgée. Société Bretonne de Gériatrie Malestroit le 19/03/2010

Les cancers digestifs de la personne âgée. Société Bretonne de Gériatrie Malestroit le 19/03/2010 Les cancers digestifs de la personne âgée Société Bretonne de Gériatrie Malestroit le 19/03/2010 Épidémiologie Le cancer est une maladie de l âge : balducci + de 50% des cancers ap 65 ans Prévisions pour

Plus en détail

Chimiothérapie des cancers. Pierre MICHEL Unité d Oncologie Digestive Service d Hépato-Gastroentérologie et de Nutrition

Chimiothérapie des cancers. Pierre MICHEL Unité d Oncologie Digestive Service d Hépato-Gastroentérologie et de Nutrition Chimiothérapie des cancers colorectaux Pierre MICHEL Unité d Oncologie Digestive Service d Hépato-Gastroentérologie et de Nutrition Chimiothérapie des cancers colorectaux 1. Maladie métastatique opérable

Plus en détail

Chimiothérapie néo- adjuvante pour les carcinomes T3 pharyngolaryngés : État de l art

Chimiothérapie néo- adjuvante pour les carcinomes T3 pharyngolaryngés : État de l art Chimiothérapie néo- adjuvante pour les carcinomes T3 pharyngolaryngés : État de l art O Choussy Fédéra.on oncologique ORL- Maxillo- Odontologie CHU Rouen Ra.onnel de la CT néoadjuvante Meilleure délivrance

Plus en détail

Ide et al. Am J Roentgenol. 1939;42:891.

Ide et al. Am J Roentgenol. 1939;42:891. Benoît Samson, md. Ide et al. Am J Roentgenol. 1939;42:891. 1971 Judah Folkman propose que la croissance tumorale est dépendante de langiogenèse 1989 Harold Dvorak et coll. Napoleone Ferrara et coll.

Plus en détail

«Chimiothérapie pour MHCR, SOS et CASH : le point de vue du pathologiste»

«Chimiothérapie pour MHCR, SOS et CASH : le point de vue du pathologiste» «Chimiothérapie pour MHCR, SOS et CASH : le point de vue du pathologiste» Laura Rubbia-Brandt Service de Pathologie Clinique Cancer colorectal avancé Traiter les métastases hépatiques Augmenter la résecabilité

Plus en détail

Thérapies ciblées en cancérologie digestive chez le sujet âgé. Laetitia Dahan CHU Timone Marseille

Thérapies ciblées en cancérologie digestive chez le sujet âgé. Laetitia Dahan CHU Timone Marseille Thérapies ciblées en cancérologie digestive chez le sujet âgé Laetitia Dahan CHU Timone Marseille Principe de prise en charge: Questions non résolues 1 ère étape: faut-il traiter le cancer? - ATCD, comorbidités

Plus en détail

Place des thérapies ciblées dans le cancer colorectal chez le sujet âgé. Dr FRANCOIS Eric

Place des thérapies ciblées dans le cancer colorectal chez le sujet âgé. Dr FRANCOIS Eric Place des thérapies ciblées dans le cancer colorectal chez le sujet âgé Dr FRANCOIS Eric Epidémiologie Incidence en 2009 n = 41 342 Incidence 04-12/2009 n= 31 665 < 75 ans n = 18 410 75 ans n = 13 255

Plus en détail

Stratégie de traitement du cancer colorectal métastatique

Stratégie de traitement du cancer colorectal métastatique Stratégie de traitement du cancer colorectal métastatique ACOMEN 73 ème réunion scientifique Saint Etienne, les 6-7 novembre 2015 Pr Phelip Jean Marc Service d HGE et d oncologie digestive CHU de Saint

Plus en détail

Thésaurus du Cancer du Colon

Thésaurus du Cancer du Colon Thésaurus du Cancer du Colon - 1 - Bilan des Cancers du Colon Antécédents, recherche de forme familiale Examen clinique, TR Coloscopie avec biopsies Echographie abdominale +/- TDM abdominal si doute ou

Plus en détail

20/05/2015 Indications et protocoles thérapeutiques nécessitant une cible moléculaire

20/05/2015 Indications et protocoles thérapeutiques nécessitant une cible moléculaire Indications et protocoles thérapeutiques nécessitant une cible moléculaire Dr Elodie Coquan, oncologue médicale Centre François Baclesse, Caen Introduction Amélioration des connaissances sur la carcinogénèse

Plus en détail

Maintien des antiangiogéniques dans le traitement du cancer colorectal métastatique

Maintien des antiangiogéniques dans le traitement du cancer colorectal métastatique Maintien des antiangiogéniques dans le traitement du cancer colorectal métastatique Dr Denis SMITH Oncologie Digestive CHU Bordeaux denis.smith@chu-bordaux.fr Des progrès considérables depuis 20 ans dans

Plus en détail

TRAITEMENT NEO ADJUVANT DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE. Laetitia DAHAN CHU Timone Marseille

TRAITEMENT NEO ADJUVANT DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE. Laetitia DAHAN CHU Timone Marseille TRAITEMENT NEO ADJUVANT DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE Laetitia DAHAN CHU Timone Marseille Aucun CONFLITS D INTÉRÊT Objectifs pédagogiques Savoir définir un cancer du pancréas localement avancé et border

Plus en détail

ALK et cancers broncho-pulmonaires. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse

ALK et cancers broncho-pulmonaires. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse ALK et cancers broncho-pulmonaires Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse Toulouse, le 19 Février 2013 Adénocarcinomes : Lung Cancer Mutation Consortium Identification

Plus en détail

Guide d utilisation du bévacizumab (Avastin) pour le traitement du cancer colorectal métastatique

Guide d utilisation du bévacizumab (Avastin) pour le traitement du cancer colorectal métastatique Guide d utilisation du bévacizumab (Avastin) pour le traitement du cancer colorectal métastatique Comité de l évolution des pratiques en oncologie (CÉPO) Janvier 2006 Ce guide constitue un outil d aide

Plus en détail

Chimiothérapie des cancers colo-rectaux métastatiques. E. Samalin, M. Ychou CRLC Val d Aurelle - Parc Euromédecine - Montpellier - Résumé

Chimiothérapie des cancers colo-rectaux métastatiques. E. Samalin, M. Ychou CRLC Val d Aurelle - Parc Euromédecine - Montpellier - Résumé Chimiothérapie des cancers colo-rectaux métastatiques. E. Samalin, M. Ychou CRLC Val d Aurelle - Parc Euromédecine - Montpellier - Résumé Le traitement des cancers colorectaux métastatiques (CCRM) a changé

Plus en détail

Traitement de maintenance dans les CBNPC avancés. Maurice Pérol Centre Léon Bérard Lyon

Traitement de maintenance dans les CBNPC avancés. Maurice Pérol Centre Léon Bérard Lyon Traitement de maintenance dans les CBNPC avancés Maurice Pérol Centre Léon Bérard Lyon Conflits d'intérêts Symposiums, advisory boards : Lilly, Roche, Boehringer- Ingelheim, Astra-Zeneca, GSK, Pfizer Crédits

Plus en détail

Chimiothérapie adjuvant après résection d un cancer du côlon

Chimiothérapie adjuvant après résection d un cancer du côlon Chimiothérapie adjuvant après résection d un cancer du côlon Pr Thomas APARICIO Gastroentérologie & Oncologie Digestive Hôpital Saint Louis thomas.aparicio@aphp.fr 20/10/2017 Pr Thomas APARICIO thomas.aparicio@aphp.fr

Plus en détail

Stratégies thérapeutiques médicales du cancer colo-rectal métastatique (CCRm)

Stratégies thérapeutiques médicales du cancer colo-rectal métastatique (CCRm) Stratégies thérapeutiques médicales du cancer colo-rectal métastatique (CCRm) Distinguer les formes accessibles à un traitement à visée curative, potentiellement curative, définitivement palliative Connaître

Plus en détail

Chimiothérapie adjuvante du cancer du colon consensus (thésaurus) 2005

Chimiothérapie adjuvante du cancer du colon consensus (thésaurus) 2005 Chimiothérapie adjuvante du cancer du colon consensus (thésaurus) 2005 Cours INSERM 7 mars 2006 Géraldine PERKINS, Ph ROUGIER Les facteurs pronostiques STADE TNM +++ Taille de la tumeur Qualité de la chirurgie

Plus en détail

Chirurgie palliative des cancers du sein

Chirurgie palliative des cancers du sein Chirurgie palliative des cancers du sein Dr MARTIN-FRANCOISE Sandrine Centre François Baclesse CAEN 1 / xx Cancers du sein métastatiques Cancer du sein d emblée métastatique : 1 à 2% Puis cancer devenant

Plus en détail

Cancer Colo-Rectal Métastatique 2e ligne : je switche ma chimiothérapie... et ma thérapie ciblée?

Cancer Colo-Rectal Métastatique 2e ligne : je switche ma chimiothérapie... et ma thérapie ciblée? Paris, 09 10 décembre 2016 Cancer Colo-Rectal Métastatique 2e ligne : je switche ma chimiothérapie... et ma thérapie ciblée? Pr Jaafar BENNOUNA Université de Nantes - France Institut de Cancérologie de

Plus en détail

Traitement néoadjuvant: Évaluation précoce de la réponse par TEP-FDG : Performances et limites

Traitement néoadjuvant: Évaluation précoce de la réponse par TEP-FDG : Performances et limites Traitement néoadjuvant: Évaluation précoce de la réponse par TEP-FDG : Performances et limites Contexte Tumeurs larges ou localement avancées Pas de bénéfice en survie par rapport au traitement adjuvant,

Plus en détail

Adénocarcinome gastrique avancé, Quelle prise en charge en 2013?

Adénocarcinome gastrique avancé, Quelle prise en charge en 2013? Adénocarcinome gastrique avancé, Quelle prise en charge en 2013? Dr Thomas Walter Hôpital E. Herriot, Lyon 13 décembre 2013 Jean-Louis Legoux et les auteurs du chapître Estomac du TNCD Survie globale des

Plus en détail

Chimiothérapie : quel bénéfice? Chimiothérapie : quel bénéfice? Survie globale

Chimiothérapie : quel bénéfice? Chimiothérapie : quel bénéfice? Survie globale 100 90 80 Chimiothérapie : quel bénéfice? Survie globale Différence : 4 % (p < 0.0001) MACH-NC Meta-Analysis of Chemotherapy in Head & Neck Cancer % Control CT 70 60 50 40 30 20 10 0 54 % 50 % 36 % 32

Plus en détail

Facteurs prédictifs d efficacité des biothérapies Nouveautés

Facteurs prédictifs d efficacité des biothérapies Nouveautés Facteurs prédictifs d efficacité des biothérapies Nouveautés Astrid Lièvre Département d Oncologie Médicale Institut Curie Hôpital René Huguenin (Saint-Cloud) Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Plus en détail

Glioblastome : Radiothérapie en association au bevacizumab Essais de phases III - 2014. Kim CAO CORP 06.11.2014

Glioblastome : Radiothérapie en association au bevacizumab Essais de phases III - 2014. Kim CAO CORP 06.11.2014 Glioblastome : Radiothérapie en association au bevacizumab Essais de phases III - 2014 Kim CAO CORP 06.11.2014 AVAglio RTOG 0825 Contexte : quels enjeux? 1 ère tumeur cérébrale maligne chez l adulte, classification

Plus en détail

Faut-il encore opérer les cancers de l œsophage localement avancés?

Faut-il encore opérer les cancers de l œsophage localement avancés? Faut-il encore opérer les cancers de l œsophage localement avancés? controverse : pour Delphine BONNET Fédération digestive - Hôpital Purpan - TOULOUSE définitions Type histologique : adénocarcinome /

Plus en détail

SESSION 4. Cancer colorectal métastatique : traitements médicaux. Modérateur : Pr. Philippe ROUGIER

SESSION 4. Cancer colorectal métastatique : traitements médicaux. Modérateur : Pr. Philippe ROUGIER SESSION 4 Cancer colorectal métastatique : traitements médicaux Modérateur : Pr. Philippe ROUGIER Traitements de 1 ère ligne : Métastases potentiellement résécables Dr. David MALKA Traitements de 1 ère

Plus en détail

Cancer du rectum avec métastases hépatiques synchrones. JM Phelip, S Bageacu CHU de SAINT-ETIENNE

Cancer du rectum avec métastases hépatiques synchrones. JM Phelip, S Bageacu CHU de SAINT-ETIENNE Cancer du rectum avec métastases hépatiques synchrones JM Phelip, S Bageacu CHU de SAINT-ETIENNE Mr. V. 62 ans ATCD: HTA équilibrée et artérite des MI Mai 2005 Asthénie, pâleur et perte de poids Anémie

Plus en détail

Chimiothérapie d induction pour les carcinomes épidermoïdes T3 oropharyngés : analyse de la littérature

Chimiothérapie d induction pour les carcinomes épidermoïdes T3 oropharyngés : analyse de la littérature Chimiothérapie d induction pour les carcinomes épidermoïdes T3 oropharyngés : analyse de la littérature Dominique de Raucourt 1 / xx 2 / xx Particularités des T3 oropharyngés! " Accessibles le plus souvent

Plus en détail

Applications pratiques des analyses moléculaires à partir de tissus en oncologie : le point de vue du clinicien

Applications pratiques des analyses moléculaires à partir de tissus en oncologie : le point de vue du clinicien Applications pratiques des analyses moléculaires à partir de tissus en oncologie : le point de vue du clinicien BOUSQUET Guilhem Paris, 7 décembre 2011 Analyses moléculaires Diagnostic Facteurs pronostiques

Plus en détail

en chirurgie digestive : cas cliniques en cancérologie Marc Pocard Lariboisière Paris

en chirurgie digestive : cas cliniques en cancérologie Marc Pocard Lariboisière Paris Erreurs et perte de chance en chirurgie digestive : cas cliniques en cancérologie Séminaire national du D E S C Marc Pocard Lariboisière Paris Chirurgie cancérologique Erreurs : Essayer une nouvelle idée

Plus en détail

Cancer colorectal métastatique. 18 février 2014

Cancer colorectal métastatique. 18 février 2014 Le Thésaurus est un travail collaboratif sous égide de de la Société Nationale Française de Gastroentérologie (SNFGE), la Fédération Francophone de Cancérologie Digestive (FFCD), de la Fédération Nationale

Plus en détail

Chimiothérapie aux soins intensifs

Chimiothérapie aux soins intensifs Chimiothérapie aux soins intensifs Dr Thierry Berghmans Service des soins Intensifs et urgences oncologiques & Clinique d oncologie Thoracique Institut Jules Bordet Aucun conflit d intérêt à déclarer Littérature

Plus en détail

10 ème Rencontre Régionale de cancérologie Digestive

10 ème Rencontre Régionale de cancérologie Digestive 10 ème Rencontre Régionale de cancérologie Digestive Poitiers, le 19 juin 2014 10 ème Rencontre Régionale de Cancérologie Digestive 3 ème communication: Nouveautés en matière de traitement médical des

Plus en détail

«Guérir à coût contrôlé»

«Guérir à coût contrôlé» «Guérir à coût contrôlé» Quelles Chimiothérapies pour quel bénéfice dans les cancers digestifs ou quid du rapport coût/efficacité Philippe Rougier Service d Oncologie Digestive Hôpital Européen Georges

Plus en détail

Cancer colorectal métastatique Traitements au-delà de la 1 ère ligne

Cancer colorectal métastatique Traitements au-delà de la 1 ère ligne Cancer colorectal métastatique Traitements au-delà de la 1 ère ligne Pr David TOUGERON Service d Hépato-Gastro-Entérologie Service d Oncologie Médicale Laboratoire Inflammation, Tissus Epithéliaux et Cytokines

Plus en détail

Cancers de l'œsophage, du cardia et de l'estomac. Traitement des formes avancées

Cancers de l'œsophage, du cardia et de l'estomac. Traitement des formes avancées Cancers de l'œsophage, du cardia et de l'estomac Traitement des formes avancées Emmanuel MITRY Ambroise Paré Séminaire DES 21/11/2008 1. CANCERS DE L'OESOPHAGE Traitement symptomatique Objectif = Qualité

Plus en détail

Cancer bronchique non à petites cellules. Première ligne, et après? Combien de lignes?

Cancer bronchique non à petites cellules. Première ligne, et après? Combien de lignes? Cancer bronchique non à petites cellules Première ligne, et après? Combien de lignes? Christos Chouaid ( Créteil) Liens d intérets Au cours de ces 5 dernières années, j ai perçu des honoraires ou des financements

Plus en détail

EIFFELVET. Le traitement du fibrosarcome. de A à Z EIFFELVET EIFFELVET EIFFELVET. Paris 3/12/15. Docteur Olivier Keravel

EIFFELVET. Le traitement du fibrosarcome. de A à Z EIFFELVET EIFFELVET EIFFELVET. Paris 3/12/15. Docteur Olivier Keravel Le traitement du fibrosarcome de A à Z Paris 3/12/15 Docteur Olivier Keravel FIBROSARCOME: maladie chirurgicale Attention métas pulmonaires SCANNER masse/thorax pré op 1 ère intention avant 1 ère chir

Plus en détail

CBNPC métastatiques Quelle chimiothérapie de 1 ère ligne?

CBNPC métastatiques Quelle chimiothérapie de 1 ère ligne? CBNPC métastatiques Quelle chimiothérapie de 1 ère ligne? Alexis Cortot, MD, PhD Service de Pneumologie et Oncologie Thoracique Hôpital Calmette, CHRU de Lille Lille, France Liens d intérêt Honoraires

Plus en détail

Suivi tumoral après chimiothérapie et thérapies ciblées : la contribu6on de la TEP

Suivi tumoral après chimiothérapie et thérapies ciblées : la contribu6on de la TEP Suivi tumoral après chimiothérapie et thérapies ciblées : la contribu6on de la TEP Point de vue du clinicien François Chomy Ins6tut Bergonié - Bordeaux Evalua6on de la réponse Réalité OMS RECIST D après

Plus en détail

Intérêt du test RER Applications cliniques et thérapeutiques

Intérêt du test RER Applications cliniques et thérapeutiques Intérêt du test RER Applications cliniques et thérapeutiques Atelier MMR / RER 26/04/2014 Dr Virginie Bubien Dr Emmanuelle Barouk-Simonet Unité d oncogénétique - Département de Biopathologie - Institut

Plus en détail

Le cancer de l estomac

Le cancer de l estomac Chapitre 2 Le cancer de l estomac Bilan minimal Bilan minimal : - Fibroscopie + biopsies - TDM thoraco-abdomino-pelvien (foie, ganglions) - Biologie hépatique - Si cancer superficiel : réalisation d une

Plus en détail

La chimiothérapie dans le traitement du carcinome épidermoïde du canal anal

La chimiothérapie dans le traitement du carcinome épidermoïde du canal anal Cancéro dig. Vol. 3 N 4-2011 - 289-300 289 DOI 10.4267/2042/45856 DOSSIER THÉMATIQUE : LE CANCER DU CANAL ANAL La chimiothérapie dans le traitement du carcinome épidermoïde du canal anal Systemic chemotherapy

Plus en détail

STRATEGIE THERAPEUTIQUE DEVANT UNE OU DES METASTASES CEREBRALES QUE RETENIR EN PRATIQUE?

STRATEGIE THERAPEUTIQUE DEVANT UNE OU DES METASTASES CEREBRALES QUE RETENIR EN PRATIQUE? STRATEGIE THERAPEUTIQUE DEVANT UNE OU DES METASTASES CEREBRALES QUE RETENIR EN PRATIQUE? Benouaich-Amiel A. Institut Claudius Regaud Toulouse EPIDEMIOLOGIE Fréquent 8 à 10 % des cancers 100 170 000 nvx

Plus en détail

H. Mahfouf, K.Bouzid Service Oncologie Médicale E.H.S Centre Pierre & Marie CURIE Alger

H. Mahfouf, K.Bouzid Service Oncologie Médicale E.H.S Centre Pierre & Marie CURIE Alger Adénocarcinomes gastriques métastatiques : quelle chimiothérapie pour quel bénéfice et quelles biothérapies pour quelles indications en 2010? H. Mahfouf, K.Bouzid Service Oncologie Médicale E.H.S Centre

Plus en détail

Chimiothérapie première des cancers du sein et expérience de l hôpital Saint Louis

Chimiothérapie première des cancers du sein et expérience de l hôpital Saint Louis Chimiothérapie première des cancers du sein et expérience de l hôpital Saint Louis M. Espié, J Lehman Che, A de Roquancourt, C. Cuvier, E. Bourstyn, L. Cahen-Doidy, C. de Bazelaire,M. Maylin, M. Marty,

Plus en détail

CCRM RAS Muté Quelle stratégie? 22ème Conférence Internationale d Oncologie Digestive. Arcachon, le 14 septembre 2016

CCRM RAS Muté Quelle stratégie? 22ème Conférence Internationale d Oncologie Digestive. Arcachon, le 14 septembre 2016 CCRM RAS Muté Quelle stratégie? 22ème Conférence Internationale d Oncologie Digestive Arcachon, le 14 septembre 2016 Pr Jean Marc Phelip Service HGE et Oncologie Digestive CHU de Saint Etienne Who are

Plus en détail

A propos d un cancer du rectum

A propos d un cancer du rectum A propos d un cancer du rectum L Cany B Carles P.E Chémaly J El Kohen L Prié Ph Santoni QuickTime et un décompresseur sont requis pour visionner cette image. Monsieur R, 56 ans Syndrome rectal depuis trois

Plus en détail

Surveillance postopératoire

Surveillance postopératoire Virginie Westeel CHU, Besançon France Surveillance postopératoire 1 Pourquoi? Why? Aim of follow-up : 6th edition of thetnm classification Goldstraw J Thorac Oncol 2007;2:706-14 2 Récidives et 2 èmes cancers

Plus en détail

HER2 et cancer bronchique. Julien Mazières, Unité d Oncologie Cervico-Thoracique Service de Pneumologie, Hôpital Larrey, CHU Toulouse

HER2 et cancer bronchique. Julien Mazières, Unité d Oncologie Cervico-Thoracique Service de Pneumologie, Hôpital Larrey, CHU Toulouse HER2 et cancer bronchique Julien Mazières, Unité d Oncologie Cervico-Thoracique Service de Pneumologie, Hôpital Larrey, CHU Toulouse Plan 1. Qu est ce que HER2? 2. Incidence des anomalies de HER2 3. Profil

Plus en détail

LES SCHÉMAS FOLFIRI, FOLFOX ET XELOX EN TRAITEMENT DE PREMIÈRE INTENTION DU CANCER COLORECTAL MÉTASTATIQUE

LES SCHÉMAS FOLFIRI, FOLFOX ET XELOX EN TRAITEMENT DE PREMIÈRE INTENTION DU CANCER COLORECTAL MÉTASTATIQUE LES SCHÉMAS FOLFIRI, FOLFOX ET XELOX EN TRAITEMENT DE PREMIÈRE INTENTION DU CANCER COLORECTAL MÉTASTATIQUE Analyse Avis Ce document émet des recommandations au regard d un médicament donné conformes aux

Plus en détail

Session orale Nouvelles cibles kinases : résultats préliminaires de l essai «AcSé Crizotinib»

Session orale Nouvelles cibles kinases : résultats préliminaires de l essai «AcSé Crizotinib» Session orale Nouvelles cibles kinases : résultats préliminaires de l essai «AcSé Crizotinib» D après la communication orale de Denis Moro-Sibilot, abstract 1200, WCLC 2015 Clément Korenbaum, interne,centre

Plus en détail

Chimiothérapie Adjuvante des Cancers Colorectaux. K. Bouzid M. Oukkal H. Mahfouf Service d Oncologie Médicale EHS Centre P & M CURIE Alger

Chimiothérapie Adjuvante des Cancers Colorectaux. K. Bouzid M. Oukkal H. Mahfouf Service d Oncologie Médicale EHS Centre P & M CURIE Alger Chimiothérapie Adjuvante des Cancers Colorectaux K. Bouzid M. Oukkal H. Mahfouf Service d Oncologie Médicale EHS Centre P & M CURIE Alger TNM UICC 2002 Tis: intra-épithéliale ou chorion T1: sous-muqueuse

Plus en détail

Chirurgie des métastases hépatiques. Christophe Laurent

Chirurgie des métastases hépatiques. Christophe Laurent Chirurgie des métastases hépatiques Christophe Laurent Cancer colorectal Métastatique Problématique clinique Métastases résécables d emblée Métastases potentiellement résécable Non résécables sans extension

Plus en détail

Cancer colorectal métastatique : Stratégie onco-chirurgicale en cas de métastases hépatiques synchrones non résécables

Cancer colorectal métastatique : Stratégie onco-chirurgicale en cas de métastases hépatiques synchrones non résécables Cancer colorectal métastatique : Stratégie onco-chirurgicale en cas de métastases hépatiques synchrones non résécables 10 ème symposium ADMY Dr Jean-Baptiste BACHET 28/03/2015 Cytotoxiques en 1 ère ligne

Plus en détail

Les cancers cervico-faciaux Au carrefour des soins

Les cancers cervico-faciaux Au carrefour des soins Les cancers cervico-faciaux Au carrefour des soins CHU de Charleroi Dr Dany Brohée Oncologie médicale Chef de service d'oncologie et hématologie Ailier chimiothérapeute de l'équipe Tête&Cou Le traitement

Plus en détail

Cancers du rectum Place de la chimiothérapie. Pr Christophe Borg UMR1098 INSERM Christophe.borg@efs.sante.fr

Cancers du rectum Place de la chimiothérapie. Pr Christophe Borg UMR1098 INSERM Christophe.borg@efs.sante.fr Cancers du rectum Place de la chimiothérapie Pr Christophe Borg UMR1098 INSERM Christophe.borg@efs.sante.fr Cancers du rectum Place de la chimiothérapie Quelles sont vos pratiques? Cancers du rectum Place

Plus en détail

Peut-on s inspirer en Cancérologie Thoracique de l attitude en Cancérologie Digestive?

Peut-on s inspirer en Cancérologie Thoracique de l attitude en Cancérologie Digestive? Métastases pulmonaires Peut-on s inspirer en Cancérologie Thoracique de l attitude en Cancérologie Digestive? Jean-Luc Raoul Oncologie Digestive Centre E Marquis RENNES ABCT, 16 Oct 2009 Données de base:

Plus en détail

TRAITEMENT ADJUVANT CANCER DU RECTUM Pas contre.

TRAITEMENT ADJUVANT CANCER DU RECTUM Pas contre. TRAITEMENT ADJUVANT CANCER DU RECTUM Pas contre. F Peschaud Vendredi 11 décembre 2015 Adjuvant: Pourquoi? T3/T4 après RCT néoadjuvante: taux de récidive métastatique à 5 ans de 35% Stade III: Survie sans

Plus en détail

Perspectives et Optimisation des traitements des cancers colorectaux (CCR)

Perspectives et Optimisation des traitements des cancers colorectaux (CCR) Perspectives et Optimisation des traitements des cancers colorectaux (CCR) Philippe Rougier Service de Gastroentérologie Hôpital Ambroise Paré, Boulogne Philippe.rougier@apr.aphp.fr 20 années de progrès.

Plus en détail

Essai de phase II randomisé mul2centrique: traitement personnalisé des cancers du rectum localement évolués non métasta2ques

Essai de phase II randomisé mul2centrique: traitement personnalisé des cancers du rectum localement évolués non métasta2ques GRECCAR 4 Groupe de REcherche Chirurgical sur le CAncer du Rectum Essai de phase II randomisé mul2centrique: traitement personnalisé des cancers du rectum localement évolués non métasta2ques N EudraCT

Plus en détail

Dr GALAIS Marie-Pierre CLCC François Baclesse Dr BIGNON-BRETAGNE Anne-Laure CHU de CAEN Vendredi 3 Avril 2015

Dr GALAIS Marie-Pierre CLCC François Baclesse Dr BIGNON-BRETAGNE Anne-Laure CHU de CAEN Vendredi 3 Avril 2015 Dr GALAIS Marie-Pierre CLCC François Baclesse Dr BIGNON-BRETAGNE Anne-Laure CHU de CAEN Vendredi 3 Avril 2015 Les thérapies ciblées Cancer colorectal métastatique Anti VEGF Bévacizumab Aflibercept Anti

Plus en détail

Cancer du colon métastatique stratégies multimodales. Professeur Serge Leyvraz Centre Pluridisciplinaire d Oncologie CHUV-Lausanne

Cancer du colon métastatique stratégies multimodales. Professeur Serge Leyvraz Centre Pluridisciplinaire d Oncologie CHUV-Lausanne Cancer du colon métastatique stratégies multimodales Professeur Serge Leyvraz Centre Pluridisciplinaire d Oncologie CHUV-Lausanne Histoire fréquente Patient de 1946 18 04 2000 : Adeno ca du rectum, moy

Plus en détail

Métastases hépatiques colorectales. Diane Goéré Michel Ducreux

Métastases hépatiques colorectales. Diane Goéré Michel Ducreux Métastases hépatiques colorectales Diane Goéré Michel Ducreux Patiente de 58 ans ATCD personnels : Stent coronaire en 2007 ATCD familiaux : RAS Juin 2012: Sigmoidectomie pour tumeur infiltrante, sténosante,

Plus en détail

Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Janvier 2013

Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Janvier 2013 Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Janvier 2013 Introduction Les grandes lignes des recommandations ABC 1 et les «ESMO Clinical Practice Guidelines for diagnosis, treatment

Plus en détail

Chimiothérapie des cholangiocarcinomes localement avancés ou métastatiques

Chimiothérapie des cholangiocarcinomes localement avancés ou métastatiques Chimiothérapie des cholangiocarcinomes localement avancés ou métastatiques Meher BEN ABDELGHANI Oncologie Médicale Centre Paul Strauss- Strasbourg mbenabdelghani@strasbourg.unicancer.fr Généralités Tumeur

Plus en détail

G LLEDO. Evolution des standards du traitement adjuvant du cancer colo-rectal

G LLEDO. Evolution des standards du traitement adjuvant du cancer colo-rectal G LLEDO Evolution des standards du traitement adjuvant du cancer colo-rectal Connaître les indications et les modalités actuelles des chimiothérapies adjuvantes Connaître les nouveaux protocoles et les

Plus en détail

Le cancer du colon est devenu une pathologie complexe! Alice Gangloff Quoi de neuf en Hépato Gastro

Le cancer du colon est devenu une pathologie complexe! Alice Gangloff Quoi de neuf en Hépato Gastro Le cancer du colon est devenu une pathologie complexe! Alice Gangloff Quoi de neuf en Hépato Gastro Le Havre Le cancer du colon métastatique en 2004 un peu trop simple CCR METASTATIQUE Essai FFCD 2000

Plus en détail

Peut-on se passer du méthotrexate haute dose dans le traitement de l ostéosarcome de haut degré de malignité?

Peut-on se passer du méthotrexate haute dose dans le traitement de l ostéosarcome de haut degré de malignité? Peut-on se passer du méthotrexate haute dose dans le traitement de l ostéosarcome de haut degré de malignité? Gérard Delepine, Nicole Delepine www.nicoledelepine.fr 1979 Rosen : le protocole T10 Taux de

Plus en détail

Julien TAIEB, Service d hépato-gastroentérologie et d oncologie digestive Hôpital Européen Georges Pompidou Paris

Julien TAIEB, Service d hépato-gastroentérologie et d oncologie digestive Hôpital Européen Georges Pompidou Paris Julien TAIEB, Service d hépato-gastroentérologie et d oncologie digestive Hôpital Européen Georges Pompidou Paris Le Cancer colorectal Tumeur développée sur le gros intestin Séquence polype cancer Diagnostic

Plus en détail

LA MALADIE OLIGOMETASTATIQUE PRISE EN CHARGE DES METASTASES CEREBRALES DR JL BARAT-DR J. ESKANDARI

LA MALADIE OLIGOMETASTATIQUE PRISE EN CHARGE DES METASTASES CEREBRALES DR JL BARAT-DR J. ESKANDARI LA MALADIE OLIGOMETASTATIQUE PRISE EN CHARGE DES METASTASES CEREBRALES DR JL BARAT-DR J. ESKANDARI CyberKnife System Conçu pour traiter des tumeurs dans le corps entier. Utilise un système de guidage

Plus en détail

N.GROSSAT BERNADOU POLE DE CANCEROLOGIE HOPITAL DE JOUR

N.GROSSAT BERNADOU POLE DE CANCEROLOGIE HOPITAL DE JOUR N.GROSSAT BERNADOU POLE DE CANCEROLOGIE HOPITAL DE JOUR 4 CANCER A LA MARTINIQUE (INCIDENCE X 5 EN 10 ANS) CONTEXTE DE MODIFICATIONS SOCIOECONOMIQUES INTERET DU DEPISTAGE PRECOCE +++ COURS IDE 3 ANNEE

Plus en détail