Maîtrise des coûts informatiques

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Maîtrise des coûts informatiques"

Transcription

1 Comité de coordination du contrôle de gestion Maîtrise des coûts informatiques Gouvernance et analyse des coûts en lien avec la performance des programmes 18 septembre

2 Eléments de contexte Un cadre interministériel pour soutenir l utilisation des technologies de l information et de la communication au service de la performance des politiques publiques : le schéma directeur administration électronique Une opportunité historique pour actualiser les contenus et la gouvernance des systèmes d information de l Etat : Synchronisation avec la Révision Générale des Politiques Publiques Actualisation de la circulaire de 1996 relative aux schémas directeurs ministériels des systèmes d information et des télécommunications (circ. 16/09/1996 NOR : PRMX C) 2

3 Un enjeu : la performance des programmes 3 leviers : Organisationnel : disposer de processus internes permettant de maintenir le système d information «aligné» sur la stratégie Financier : maîtriser les coûts informatiques et mesurer leur contribution à la réalisation des politiques publiques Décisionnel : outiller la prise de décision en analysant la valeur des projets informatiques Une approche : utiliser des référentiels éprouvés sur chacun des leviers Des acteurs : responsables de programmes/maîtrises d ouvrage, contrôleurs de gestion, responsables des systèmes d information 3

4 4 Référentiels de place pour la gouvernance des SI et l analyse des coûts informatiques

5 Référentiels informatiques Définition: Ensemble de règles: «exigences» ou «recommandations» Qui s appliquent à une personne, à une activité ou à une structure. Seul le respect des «exigences» est vérifié lors de l audit qui conditionne la certification. Propriété: Organisme de normalisation ou association Catégories: Gouvernance des SI, sécurité des SI (ex: COBIT), gestion des Si (ex: COBIT), gestion de projet (ex: AFITEP, Hermes - utilisé depuis 30 ans par l administration suisse et repris au Luxembourg, Prince 2 au Royaume-Uni), maturité des processus SI (ex: CMMI, COBIT) La plupart des référentiels couvrent une partie seulement des activités de la DSI (ex: ITIL, développé dans l administration britannique, ne couvre que l exploitation). Du bon usage des référentiels Même si l on n a pas la certification comme objectif, les référentiels peuvent constituer une bonne source d inspiration pour organiser la fonction SI, décomposer les processus et les coûts, déterminer les étapes nécessitant une formalisation écrite («livrables») et proposer un format standard pour ces documents (voir site qualité informatique DGI sur Eole pour exemples de «livrables») 5

6 Référentiels informatiques (suite) des référentiels de contrôle au business Cobit Framework Val IT Framework Prince 2 IT Scorecard AFAI ITIL CMMI Val IT Business Case Modèle IGSI Coût IT Rentabilité projet SI AFAI MOA projets SI AFAI Source: AFAI aux bonnes pratiques de mise en oeuvre 6

7 Le référentiel COBIT* Control Objectives for Information and Related Technologies (Gouvernance, contrôle, et audit de l information et des technologies associées) Origine COBIT a été crée en 1996 par l ISACA (Information Systems Audit and Control Association) et a été repris par l IT Governance Institute. Sa version 4 date de fin Il doit une grande partie de son succès à la loi Sarbane Oxley Contenu: gouvernance, gestion et sécurité des SI COBIT regroupe 34 processus SI organisés en quatre domaines : 1.Planification et organisation (10 processus) 2.Acquisition et mise en place (7 processus) 3.Distribution et soutien (13 processus) 4.Surveillance (4 processus) Pour chacun, le référentiel propose une série de contrôles à effectuer dans une perspective de certification mais aussi un guide de gestion, des outils d évaluation, des indicateurs clés de succès et de performance 7 Points forts Recommandé par l AFAI (Association Française des Auditeurs Informatiques. La plupart des cabinets d audit se sont adossés à ce référentiel pour attester de la qualité des données comptables issues des systèmes d information des entreprises Seul référentiel à offrir une vision globale des SI en intégrant les autres (ex: ITIL sur exploitation) Surtout, sa version 4permet de faire le lien entre les objectifs opérationnels de l entreprise et les systèmes informatiques, et de vérifier ainsi leur alignement stratégique Bon niveau de «maille»

8 Référentiel IGSI de benchmarking des coûts SI Présentation de l IGSI: L Institut de la Gouvernance des Systèmes d Information a été crée conjointement par l AFAI (Association Française des Auditeurs Informatiques) et le CIGREF (Club Informatique des Grandes Entreprises Francaises), dont font partie la Poste, Areva Référentiel de benchmarking des coûts informatiques Ce modèle publié en 2006 est accessible gratuitement sur internet propose une analyse des coûts informatiques par destination, ainsi que des ratios d analyse. Ses briques de base sont les suivantes: Mise à disposition des PC; Mise à disposition des imprimantes; Mise à disposition des autres périphériques; Mise à disposition des applications; Maintenance évolutive; Projets Ce référentiel permet ensuite de comparer les ratios d une direction/ d un ministère à l autre. En élaborant les budgets, puis le réalisé selon cette grille, on analysera mieux les sources d écart. Elle peut servir de point de départ à la mise en place d un système de suivi des temps. Ce référentiel est compatible avec COBIT 8

9 9 L analyse multi-critères de la valeur des projets

10 L analyse multi-critères de la valeur des projets La «valeur» renvoie à deux types de définition : Une approche financière : La valeur économique d un bien correspond à son prix. Cette valeur économique est une notion complexe qui intègre : Des calculs financiers de valorisation, tenant compte des flux financiers, des moyens financiers immobilisés et du temps La valeur potentielle du bien pour l investisseur qui le finance Une approche qualitative : La valeur accordée à un bien dépend également de l appréciation de ses éléments qualitatifs qui peut différer selon les points de vue 10

11 L analyse de la valeur s inscrit dans un dispositif de pilotage de la performance des programmes auxquels les SI contribuent Cycles de gestion (budget, tableaux de bord, revues mensuelles ) Activité Hommes - Management par les objectifs - Processus d évaluation et de gestion des carrières Pilotage -MAREVA -Méthodologie de gestion de projet Projets d amélioration Ressources financières Optimisation de l utilisation des ressources 11

12 Bénéfices constatés Interprétations Pour les Chefs de projet(s) Pour les Décideurs (DSI, R Prog) Identification amont des points durs du projet réalisation d arbitrages Support d échange et de dialogue avec les décideurs (MOA métier, DSI ) et la MOE à chaque étape du projet sur la base d éléments factuels Mise en valeur de la rentabilité et des bénéfices qualitatifs du projet Méthode commune d évaluation des projets arbitrages Engagement de la Direction projet sur des résultats Engagement de la MOA métier sur des objectifs de gain Suivi de l évolution de la valeur du projet au fil du temps Identification des éléments qualitatifs du projet 12

13 A quelle phase du projet conduire l analyse de la valeur? Proposition / Définition du projet Évaluation ex-ante Suivi et évaluation continue pendant la réalisation Évaluation ex-post Sélection de projets Lancement du projet Arbitrage / recalage Bilan du projet Retour d expérience Etude allégée au stade du lancement de l étude préalable Etude complète avant le lancement de la réalisation Mises à jour en fonction de l évolution du reste à faire 13

14 Les 5 axes proposés par MAREVA 1. Rentabilité du projet pour l Etat 2. L absence de risque majeur (inverse du niveau de risque) 3. Les bénéfices pour l usager («externalités») 4. Les bénéfices pour les agents («internalités») 5. Le degré de nécessité du projet eu égard à des contraintes réglementaires, à des engagements politiques, à d autres projets 14

15 Axe 1: Rentabilité pour l Etat Indicateurs: ROI VAN délai de retour sur investissement TRI Investissements évités Hypothèses à formaliser: Volet coûts: prévisions annuelles en CP, sur toute la durée du projet depuis sa date de démarrage des coûts externes mais aussi des coûts internes (temps passé par la MOE mais aussi la MOA), valorisés par grade Volet gains: Gains de productivité (ex: ETP) à chiffrer par la MOA Facteurs clés de succès pour un pilotage efficace de cet axe: Budgéter les temps internes sur le projet par grade et par activité Mettre en place un système de suivi des temps MOE et MOA, internes et consultants, permettant de mettre à jour régulièrement le reste à faire (RAF # Budget CP CP Consommés) En cas d écart significatif entre budget et réel, procéder à une analyse par points de fonction Suivre en réel les gains obtenus 15

16 La lecture du calcul du retour sur investissement se traduit par l interprétation de 3 indicateurs Gain/coût annuel (non actualisé) en M Flux annuels Délai de Retour Le Gain Récurrent est l'économie maximale annuelle dégagée par la nouvelle application ou infrastructure Gain Récurrent Flux actualisés cumulés en M Valeur Actualisée des gains 50 Valeur Actuelle Nette Le ROI se mesure comme une quantifiés dans le temps, Nette des coûts du projet 0-20 Gains (échelle de gauche) Coûts (échelle de gauche) Flux cumulés Valeur cumulée actualisée -100 Le Délai de Retour indique à partir de quel moment les gains réalisés ont permis de rembourser» les coûts du projet Le Taux de rendement interne peut être interprété comme le taux de rendement de l'investissement initial 16

17 Axe 2: Inverse du degré de risque Maîtrise du risque Les risques sont inhérents à la conduite d un projet. Ils résultent de la probabilité de la survenue d'un événement perturbateur spécifié et de ses conséquences. Ils sont à évaluer en regard des gains attendus et des moyens mis en œuvre pour les maîtriser MAREVA évalue l absence de risques à travers des questions clés 4 types de risques sont évalués : Les risques concernant le déroulement du projet : Il s agit des risques inhérents à la gestion de projet (objectifs et périmètre du projet, équipe projet, contraintes de planning et de financement ) Les risques techniques Ils se mesurent à l aune du degré de complexité fonctionnelle ou technique du projet, de son degré d innovation, de la confidentialité des données Les risques juridiques Ils dépendent de la nécessité de suivre des changements réglementaires, du recours éventuel à des montages juridiques complexes Les risques de déploiement Ils concernent les modalités de conduite du changement (nombre d agents impactés..), du portage du projet, de la perception interne et externe du projet 17

18 Axe 3: Externalités Externalités Le terme d externalité désigne les bénéfices quantitatifs ou qualitatifs du projet pour l usager Les éléments permettant d évaluer les externalités du projet : Le nombre d usagers touchés L existence de gains de temps ou d argent pour les usagers (bénéfices quantifiables) L amélioration de la qualité de service L impact citoyen (environnement, cohésion sociale ) Eventuellement d autres externalités spécifiques au ministère 18

19 Axe 4: Internalités Internalités Le terme d internalité désigne les bénéfices quantitatifs ou qualitatifs du projet pour les agents et pour les services publics Les éléments permettant d évaluer les internalités : La pertinence du projet eu égard aux objectifs stratégiques des politiques publiques, au Schéma Directeur SI, au fonctionnement des services déconcentrés La valorisation et la motivation des agents L efficience du service public Au-delà des bénéfices ci-dessus, mesurées pour l Etat, la rentabilité additionnelle éventuelle pour la sphère publique hors Etat (ex: collectivités territoriales), mesurée selon les mêmes critères que pour l Axe 1 19

20 Axe 5: Nécessité du projet Nécessité du projet Le terme de nécessité répond à une obligation réglementaire ou politique, aux besoins des autres projets corrélés mais peut également prévenir un risque à ne pas faire Les éléments permettant d évaluer la nécessité du projet : Nécessité pour d autres projets (ex : mise en place d'une infrastructure transverse) Obligation externe (obligation réglementaire, engagement politique ) Efficience de l action publique (rationalisation d une situation existante complexe ) 20

21 Interprétation et utilisations des analyses MAREVA 21

22 La restitution globale de l analyse MAREVA se lit sous la forme d un radar à 5 dimensions RENTABILITE SPHERE ETATIQUE B NECESSITE DU PROJET B MAÎTRISE DU RISQUE C B D C B A A INTERNALITES EXTERNALITES 22

23 Quelques principes sur l interprétation des résultats de MAREVA La diversité des critères ne permet pas de consolider les 5 sous-résultats pour donner une note globale au projet. L évaluation globale de la Valeur du projet peut se lire comme l aire du radar (sur la base des 5 composants) Un projet ne peut pas être noté «A» sur chacun de ses 5 axes : Un projet présentant une excellente rentabilité est souvent risqué Un projet d infrastructure nécessaire pour d autres projets présente souvent une rentabilité négative La forme du radar MAREVA dépend du type de projet : Un projet interne à l Administration présentera des internalités fortes et peu d externalités Un projet d infrastructure présentera une nécessité forte et une bonne maîtrise du risque, en revanche, la rentabilité sera souvent négative Un projet de télé-procédure présentera des externalités fortes et souvent une forte rentabilité 23

Will Be Group. Performance et Gouvernance des Systèmes d Information. www.willbegroup.com

Will Be Group. Performance et Gouvernance des Systèmes d Information. www.willbegroup.com 1 Mars 2012 Will Be Group Performance et Gouvernance des Systèmes d Information Will Be Group aide les dirigeants à développer et à transformer leurs entreprises en actionnant tous les leviers de la stratégie

Plus en détail

Séminaire ENS Cachan 2011-2012 TICs formation scolaire et supérieure Evaluation des coûts et des gains d un projet numérique Nicolas Monsarrat, 16

Séminaire ENS Cachan 2011-2012 TICs formation scolaire et supérieure Evaluation des coûts et des gains d un projet numérique Nicolas Monsarrat, 16 Séminaire ENS Cachan 2011-2012 TICs formation scolaire et supérieure Evaluation des coûts et des gains d un projet numérique Nicolas Monsarrat, 16 février 2012 Agenda Qu est-ce que le Coût Total de Possession?

Plus en détail

Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen Basse Normandie

Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen Basse Normandie Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen BasseNormandie Dans son projet de développement stratégique 20122016 adopté par le Conseil d Administration du 4 novembre

Plus en détail

Les référentiels usuels dans les systèmes d information

Les référentiels usuels dans les systèmes d information Les référentiels usuels dans les systèmes d information -Yves LE ROUX CISM, CISSP, ITIL -Technology Strategist - Yves.leroux@ca.com -Membre du SMC de l ISACA Les Standards/Normes COSO Six Sigma Métiers

Plus en détail

GESTION, FINANCES ET COMPTAPILITE Module 1 : Elaboration, Analyse économique et financière des projets Minimum requis par session

GESTION, FINANCES ET COMPTAPILITE Module 1 : Elaboration, Analyse économique et financière des projets Minimum requis par session Objectifs pédagogiques GESTION, FINANCES ET COMPTAPILITE Module 1 : Elaboration, Analyse économique et financière des projets Minimum par Analyser les procédures de préparation et de montage des projets.

Plus en détail

L'audit informatique au service du contrôle interne

L'audit informatique au service du contrôle interne L'audit informatique au service du contrôle interne Compte-rendu de la Rencontre Autour d un verre du 11 octobre 2010 Conférence de Gina Gullà-Menez rapportée par Martine Otter Gina Gullà-Menez, Directeur

Plus en détail

Gestion des ressources humaines et SI RH : grandes tendances, innovations et usages

Gestion des ressources humaines et SI RH : grandes tendances, innovations et usages Gestion des ressources humaines et SI RH : grandes tendances, innovations et usages Une solution organisationnelle : le Centre de Services Partagés Le 7 novembre 2006 1 Sommaire Ineum consulting en quelques

Plus en détail

Indicateurs de performance. P. Noreau A. Ruiz G. St-Laurent - J. Vallerand

Indicateurs de performance. P. Noreau A. Ruiz G. St-Laurent - J. Vallerand Indicateurs de performance P. Noreau A. Ruiz G. St-Laurent - J. Vallerand Plan Pourquoi se pencher sur la performance? La mesure, instrument de pilotage La notion de performance Les indicateurs Les tableaux

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Chargé (e) de projets industriels OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Chargé (e) de projets industriels OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C* Dernière modification : 08/11/2012 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Chargé (e) de projets industriels I OBJECTIF

Plus en détail

UE 2 - FINANCE Niveau M : 140 heures - 15 ECTS. 1. La valeur (20 heures) 1.1 La valeur et le temps. Bulletin officiel n 11 du 18 mars 2010

UE 2 - FINANCE Niveau M : 140 heures - 15 ECTS. 1. La valeur (20 heures) 1.1 La valeur et le temps. Bulletin officiel n 11 du 18 mars 2010 UE 2 - FINANCE Niveau M : 140 heures - 15 ECTS 1. La valeur (20 heures) 1.1 La valeur et le temps La notion de valeur est centrale en finance et sera présentée sous les angles financier et mathématique

Plus en détail

Nos convictions et nos expertises

Nos convictions et nos expertises Enjeux et particularités des Systèmes d Information Géographique Nos convictions et nos expertises Cédric Damiens Directeur - ALDEA ALDEA - www.aldea.fr Enjeux et particularités des Systèmes d Information

Plus en détail

Connaissances et savoirs faire DSIO RSIO

Connaissances et savoirs faire DSIO RSIO Connaissances et savoirs faire DSIO RSIO 2015 Van Kemmel Jerome 05/06/2015 Ce document reprend les connaissances et savoirs faire, ainsi que le niveau acquis à ce jour. Grille de lecture : Nature des compétences

Plus en détail

INTRODUCTION GENERALE

INTRODUCTION GENERALE INTRODUCTION GENERALE Contrôle de Gestion I. Le Contrôle de Gestion 1. Définition Le contrôle de gestion est une forme de contrôle organisationnel. C est une forme de contrôle adaptée aux structures d

Plus en détail

BC 05.03.02. Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001,

BC 05.03.02. Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001, BC 05.03.02 Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001, Spécialité(s) : Toutes concernées Disciplines concernées : Toutes spécialités Titre : Guide de lecture de la norme NF

Plus en détail

UE 3 Management et contrôle de gestion. Le programme

UE 3 Management et contrôle de gestion. Le programme UE 3 Management et contrôle de gestion Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur A. Management

Plus en détail

CIGREF 2010. La contribution des SI à la création de valeur

CIGREF 2010. La contribution des SI à la création de valeur 1 CIGREF 2010 La contribution des SI à la création de valeur Michel DELATTRE Directeur des Systèmes d Information du Groupe La Poste Administrateur du CIGREF CIGREF 2 Créé en 1970 Association de Grandes

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Coordonnateur (trice) de système Q, S, E (Qualité, Sécurité, Environnement)

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Coordonnateur (trice) de système Q, S, E (Qualité, Sécurité, Environnement) COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C* Dernière modification : 09/01/2007 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Coordonnateur (trice) de système Q, S,

Plus en détail

Responsable du département. Production / Infrastructures

Responsable du département. Production / Infrastructures Page 1 sur 9 Nom Fonction REDACTEUR VERIFICATEUR APPROBATEUR Martine Véniard Directeur du système d information Directeur du personnel Direction générale Date 1/01/2016 Signature Sources : Répertoire des

Plus en détail

Comprendre et articuler les différentes solutions d accompagnement partenaires du Chantier Présidentiel La France S engage

Comprendre et articuler les différentes solutions d accompagnement partenaires du Chantier Présidentiel La France S engage ADASI - Association de Développement de l Accompagnement à la Stratégie et à l Innovation de l intérêt général Comprendre et articuler les différentes solutions d accompagnement partenaires du Chantier

Plus en détail

UE 3 - MANAGEMENT ET CONTRÔLE DE GESTION Niveau M : 180 heures - 20 ECTS. A - Management. 1. Évolution des modèles d organisation (15 heures)

UE 3 - MANAGEMENT ET CONTRÔLE DE GESTION Niveau M : 180 heures - 20 ECTS. A - Management. 1. Évolution des modèles d organisation (15 heures) UE 3 - MANAGEMENT ET CONTRÔLE DE GESTION Niveau M : 180 heures - 20 ECTS NB : les deux sous-parties de ce programme sont présentées séparément mais la compétence à acquérir doit permettre de réaliser une

Plus en détail

LA MISE A NIVEAU PAR LE TRS INDICATEUR DE LA PERFORMANCE INDUSTRIELLE

LA MISE A NIVEAU PAR LE TRS INDICATEUR DE LA PERFORMANCE INDUSTRIELLE LA MISE A NIVEAU PAR LE TRS INDICATEUR DE LA PERFORMANCE INDUSTRIELLE KHERCHI MEDJDEN hanya 1,2, SADI Khadidja 1,2, BAKALEM Mohamed 2 LOUNICI Nora 1,2, 1 Ecole Nationale Supérieure de Statistique et d

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES QUALITÉ DE L'ACCOMPAGNEMENT A LA V.A.E

CAHIER DES CHARGES QUALITÉ DE L'ACCOMPAGNEMENT A LA V.A.E CAHIER DES CHARGES QUALITÉ DE L'ACCOMPAGNEMENT A LA V.A.E CHAMP D APPLICATION Ce cahier des charges s adresse à l ensemble des structures qui interviennent dans la phase d accompagnement à la VAE et qui

Plus en détail

Tous droits réservés SELENIS

Tous droits réservés SELENIS 1. Objectifs 2. Etapes clefs 3. Notre proposition d accompagnement 4. Présentation de SELENIS 2 Un projet est une réalisation spécifique, dans un système de contraintes donné (organisation, ressources,

Plus en détail

CQP Animateur(trice) d équipe de fabrication des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Animateur(trice) d équipe de fabrication des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de fabrication des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien

Plus en détail

RÈGLEMENT 172.62.1 relatif à l informatique cantonale (RIC)

RÈGLEMENT 172.62.1 relatif à l informatique cantonale (RIC) Adopté le 21.01.2009, entrée en vigueur le 01.01.2009 - Etat au 01.06.2010 (en vigueur) RÈGLEMENT 172.62.1 relatif à l informatique cantonale (RIC) du 21 janvier 2009 LE CONSEIL D ÉTAT DU CANTON DE VAUD

Plus en détail

OFFRE DE SERVICES. Conseils & services aux entreprises

OFFRE DE SERVICES. Conseils & services aux entreprises OFFRE DE SERVICES Conseils & services aux entreprises strategie operationnelle transformation des organisations management des systèmes d information pilotage de projets SYNERIA CONSULTING PRESENTATION

Plus en détail

Master Administration des Entreprises

Master Administration des Entreprises Ce descriptif de cours est donné à titre indicatif et est susceptible d être modifié selon les besoins de formation des étudiants. Objectifs de la formation en gestion La mention «Management et» a pour

Plus en détail

Gestion de la performance des Systèmes d Information

Gestion de la performance des Systèmes d Information Gestion de la performance des Systèmes d Information Séance du 02/02/2015 F. Le Franc Gestion de la performance SI Mesurer les performances du SI Connaître les coûts Appliquer la gestion budgétaire à la

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Personnel

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Personnel MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau des ressources humaines hospitalières

Plus en détail

Cartographie de compétences d un entrepreneur

Cartographie de compétences d un entrepreneur Cartographie de compétences d un entrepreneur Mission générale L entrepreneur définit la stratégie générale de l entreprise et supervise sa mise en œuvre Principales activités L entrepreneur fixe les objectifs

Plus en détail

Recrutement d un Responsable Administratif et Financier de l Unité de Coordination des Projets C2D Santé

Recrutement d un Responsable Administratif et Financier de l Unité de Coordination des Projets C2D Santé Republique de Côte d Ivoire Union Discipline Travail Le C2D, un partenariat au service du développement Côte d Ivoire Projets C2D Santé Recrutement d un Responsable Administratif et Financier de l Unité

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2015-2020

Plan d action de développement durable 2015-2020 Plan d action de développement durable 2015-2020 «Durable Responsable Prospère Ensemble on fait avancer le développement durable au Québec!» La Société du Grand Théâtre de Québec a pour mission de promouvoir

Plus en détail

Avantages économiques

Avantages économiques I. QU EST CE QUE LE SYSTEME DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL? Le SME est un outil de gestion interne qui favorise l intégration précoce d objectifs écologiques précis dans les autres systèmes de gestion et

Plus en détail

Vous accompagner dans votre fonction RH

Vous accompagner dans votre fonction RH Vous accompagner dans votre fonction RH Les entreprises sont de plus en plus confrontées à l évolution de leur organisation. Celle- ci peut être le fruit d une croissance organique ou externe (création

Plus en détail

DIRECTION DE PROJETS INFORMATIQUES

DIRECTION DE PROJETS INFORMATIQUES Gouvernance, Direction de projet Gestion de projets / MOA DIRECTION DE PROJETS INFORMATIQUES Réf: MAP Durée : 3 jours (7 heures) OBJECTIFS DE LA FORMATION Manager un projet informatique impose une approche

Plus en détail

REFERENTIEL. Manager en stratégie et développement Titre Bac+5 certifié niveau I par l Etat (J.O du 14 Avril 2012 - code 310)

REFERENTIEL. Manager en stratégie et développement Titre Bac+5 certifié niveau I par l Etat (J.O du 14 Avril 2012 - code 310) REFERENTIEL Manager en stratégie et développement Titre Bac+5 certifié niveau I par l Etat (J.O du 14 Avril 2012 - code 310) REFERENTIEL DE FORMATION " MANAGER EN STRATEGIE ET DEVELOPPEMENT " TITRE CERTIFIE

Plus en détail

IXERP France. Cabinet de conseil en stratégie & Management des systèmes d information

IXERP France. Cabinet de conseil en stratégie & Management des systèmes d information IXERP France Cabinet de conseil en stratégie & Management des systèmes d information IXERP FRANCE, cabinet de conseil en stratégie et management des systèmes d information IXERP France a été créé en 2009

Plus en détail

23 AVRIL 2012. «L approche processus pour la maîtrise de son activité» L approche processus et la norme ISO 9001

23 AVRIL 2012. «L approche processus pour la maîtrise de son activité» L approche processus et la norme ISO 9001 23 AVRIL 2012 «L approche processus pour la maîtrise de son activité» Droit réservé : Pierre Leclercq MWQ : approche processus 26/04/2012-1 L approche processus et la norme ISO 9001 L approche processus

Plus en détail

ADBH Evaluation. De la performance à l Excellence

ADBH Evaluation. De la performance à l Excellence ADBH Evaluation De la performance à l Excellence Présentation du logiciel ADBH Evaluation orienté TPE/PME Un outil d Auto Evaluation pour mesurer la performance de votre structure sur la base : des critères

Plus en détail

Pilotage de la performance par les processus et IT

Pilotage de la performance par les processus et IT Pilotage de la performance par les processus et IT Pilotage par les processus, Apports de la DSI aux processus métiers, Maturité des entreprises en matière de pilotage par les processus. 1 1 Piloter par

Plus en détail

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN AXE 4 du PON FSE ASSISTANCE TECHNIQUE Objectif spécifique 1 :

Plus en détail

Systèmes Décisionnels : Une nouvelle approche du Management des Ressources Humaines

Systèmes Décisionnels : Une nouvelle approche du Management des Ressources Humaines Systèmes Décisionnels : Une nouvelle approche du Management des Ressources Humaines Si constater que la gestion des ressources humaines se complexifie chaque jour davantage relève de la plus grande banalité,

Plus en détail

INTEGRITE DANS LE SECTEUR DE L EAU

INTEGRITE DANS LE SECTEUR DE L EAU INTEGRITE DANS LE SECTEUR DE L EAU DISPOSITIF DE CONTRÔLE INTERNE ET DE GESTION DES RISQUES COMME CADRE DE L INTEGRITE Expérience de l ONEE-Branche Eau DAO 1 Mostafa ETTOURKI Direction Audit et Organisation

Plus en détail

Les 4 Temps du management 2011 au titre de l'année 2010 (Groupe A)

Les 4 Temps du management 2011 au titre de l'année 2010 (Groupe A) DIRECTION DES SERVICES FINANCIERS DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES Département Développement des compétences et parcours de carrière Contact Nathalie GIGOT Tél : 01 41 90 34 66 Fax : 01 41 90 34 09 E-mail

Plus en détail

- CFP PLANETE LOTUS - FICHES DE PRESTATIONS MARKETING 2009

- CFP PLANETE LOTUS - FICHES DE PRESTATIONS MARKETING 2009 - CFP PLANETE LOTUS - FICHES DE PRESTATIONS MARKETING 2009 1/5 CONSULTATIONS 1 Consultation 1 heure 2 Consultation 15 minutes 3 Consultation 4 heures En 15min, 1heure ou 4heures, avoir l avis d un consultant

Plus en détail

IT Gouvernance. Plan. Définition. IT gouvernance pourquoi? But et enjeux. Les bonnes pratiques et composantes d une IT gouvernance

IT Gouvernance. Plan. Définition. IT gouvernance pourquoi? But et enjeux. Les bonnes pratiques et composantes d une IT gouvernance IT Gouvernance M2 : ACSI / SID 1 Plan Définition IT gouvernance pourquoi? But et enjeux Les bonnes pratiques et composantes d une IT gouvernance Les problèmes rencontrés Conclusion M2 : ACSI / SID 2 1

Plus en détail

Charte de l audit interne

Charte de l audit interne Charte de l audit interne Adoptée par le Comité d audit le 24 mai 2012 CORPORATION DE L ÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES COMMERCIALES DE MONTRÉAL CHARTE DE L AUDIT INTERNE 1. ÉNONCÉ DE PRINCIPE L audit interne

Plus en détail

Archivage numérique et règles de conformité

Archivage numérique et règles de conformité Archivage numérique et règles de conformité Impacts de la dématérialisation Jean-Claude Maury 1 Fil rouge Rappel sur l archivage numérique 2 Le changement de statut de l archivage l numérique Au Au cours

Plus en détail

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Processus Activité Attitudes / comportements Capacités Connaissances Définition de l idée Utilise des méthodes et des techniques d évaluation

Plus en détail

Charte de l audit interne

Charte de l audit interne Charte de l audit interne Adoptée par le Comité d audit le 24 mai 2012 Mise à jour : 19 mai 2016 CORPORATION DE L ÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES COMMERCIALES DE MONTRÉAL CHARTE DE L AUDIT INTERNE 1. ÉNONCÉ DE

Plus en détail

Référentiel de la marque «Démarche T»

Référentiel de la marque «Démarche T» V7 Référentiel de la marque «Démarche T» 1 Sommaire SOMMAIRE... 2 INTRODUCTION... 3 LES CRITERES DE LA DEMARCHE T... 4 1. La direction stratégique, premier pilier...4 2. L action des services de production,

Plus en détail

Le pilotage des établissements d Enseignement supérieur et de recherche

Le pilotage des établissements d Enseignement supérieur et de recherche Le pilotage des établissements d Enseignement supérieur et de recherche Présentation des enseignements de l étude Colloque EY du 3 décembre 2014 Notes 1 SOMMAIRE 1 Méthodologie de l étude et profils des

Plus en détail

Cliquez pour modifier le style du titre du Contribution AREVA

Cliquez pour modifier le style du titre du Contribution AREVA Cliquez pour le style du titre du Club masque 27001 Contribution AREVA Objectifs et enjeux du projet Système de Management Référentiels pris en compte dans le cadre du projet Aspects Sécurité de l information

Plus en détail

Présentation du rapport : «Contrôle interne et système d information»

Présentation du rapport : «Contrôle interne et système d information» Présentation du rapport : «Contrôle interne et système d information» 7 avril 2009 Gina Gullà-Ménez Vincent Manière Administrateurs Plan de la présentation Historique du rapport Contenu et plan du rapport

Plus en détail

Référentiel de système de management SYSTEME DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION (EI) ET/OU DE TRAVAIL TEMPORAIRE D INSERTION (ETTI)

Référentiel de système de management SYSTEME DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION (EI) ET/OU DE TRAVAIL TEMPORAIRE D INSERTION (ETTI) Référentiel de système de management SYSTEME DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION (EI) ET/OU DE TRAVAIL TEMPORAIRE D INSERTION (ETTI) sommaire 1 Préambule P. 4 2 Champ d application P. 6 3 Système

Plus en détail

Les soutiens de l ADEME aux Plans de Déplacements Entreprise en Île-de-France

Les soutiens de l ADEME aux Plans de Déplacements Entreprise en Île-de-France Les soutiens de l ADEME aux Plans de Déplacements Entreprise en Île-de-France Les PDE sont des démarches liées à l'établissement : accessibilité et attitudes de mobilité. Vous devez au préalable vérifier

Plus en détail

COBIT5 Présentation 2013 Pierre CALVANESE

COBIT5 Présentation 2013 Pierre CALVANESE COBIT5 Présentation 2013 Pierre CALVANESE Evolution of scope Un référentiel global d entreprise Governance of Enterprise IT IT Governance Management Val IT 2.0 (2008) Control Audit Risk IT (2009) COBIT1

Plus en détail

UE 11 - CONTRÔLE DE GESTION

UE 11 - CONTRÔLE DE GESTION UE 11 - CONTRÔLE DE GESTION Niveau L : 210 heures 18 ECTS Thèmes Sens et portée de l'étude Notions et contenus 1. Positionnement du contrôle de gestion et identification du métier (10 heures) Le contrôle

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ Arrêté du 4 mai 2011 fixant le cahier des charges relatif au label national «Orientation pour tous - pôle

Plus en détail

SOUTIEN A LA DYNAMIQUE DES CLUSTERS. Cahier des charges

SOUTIEN A LA DYNAMIQUE DES CLUSTERS. Cahier des charges SOUTIEN A LA DYNAMIQUE DES CLUSTERS Cahier des charges 1 Appel à projets L amélioration des perspectives de croissance et de compétitivité de l économie marocaine passe, notamment, par le soutien à l innovation

Plus en détail

KEY ACCOUNT MANAGEMENT

KEY ACCOUNT MANAGEMENT KEY ACCOUNT MANAGEMENT Etude Why Consulting Extrait de la présentation donnée à Paris, le 23 janvier 2014 CABINET CONSEIL indépendant, spécialisé en Performance commerciale et Relation Client Cabinet créé

Plus en détail

Présentation des intervenants

Présentation des intervenants Conférence débat du 6 juin 2012 Présentation des intervenants Club Management des Systèmes d Information IAE Paris Alumni Maël LAVIE-DERANDE & Bertrand DELAMARRE Christophe LEGRENZI Jacques NAU Extrait

Plus en détail

DIRECTEUR DU PROJET D APPUI À LA GOUVERNANCE INSTITUTIONNELLE (PAGI)

DIRECTEUR DU PROJET D APPUI À LA GOUVERNANCE INSTITUTIONNELLE (PAGI) REPUBLIQUE DE MADAGASCAR GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT TERMES DE RÉFÉRENCE POUR LE RECRUTEMENT DU DIRECTEUR DU PROJET D APPUI À LA GOUVERNANCE INSTITUTIONNELLE (PAGI) I. Contexte et Justification

Plus en détail

FORMATION EN QUALITE-MÉTHODES NORMES ET SYSTEMES DE MANAGEMENT DE LA QUALITE

FORMATION EN QUALITE-MÉTHODES NORMES ET SYSTEMES DE MANAGEMENT DE LA QUALITE FORMATION EN QUALITE-MÉTHODES NORMES ET SYSTEMES DE MANAGEMENT DE LA QUALITE STRATEGIE, ORGANISATION ET MANAGEMENT D ENTREPRISE Page 2 FORMATION PERSONNALISEE Evaluation du besoin Ecoute de votre besoin

Plus en détail

Programme type à personnaliser

Programme type à personnaliser Programme type à personnaliser Module 1... 2 Présentation Phase 1 Phase 2 Module 2.... 5 Présentation Module 2.1 Module 2.2 Module 2.3 Module 2.4 Module 2.5 Module 2.6 Module 2.7 Module 2.8 Module 2.9

Plus en détail

L exploration du champ des possibles

L exploration du champ des possibles L approche projet L exploration du champ des possibles Constat : Chaque jour, nous utilisons des produits ou des services dont les performances, fonctionnalités ou esthétiques dépassent nos attentes ou/et

Plus en détail

Planification Mise en œuvre Evaluation Programmation Suivi TRF Grille d évaluation

Planification Mise en œuvre Evaluation Programmation Suivi TRF Grille d évaluation 1- La place du Suivi dans un cycle de projet Le suivi est un processus continu prenant en compte la dimension dynamique du cycle de projet. Le contexte change, l exécution des activités modifie la réalité

Plus en détail

PROGRAMME REGIONAL DE L INITIATIVE DE KIEV

PROGRAMME REGIONAL DE L INITIATIVE DE KIEV 21 février 2007 DGIV/CULT/KI(2006)18 PROGRAMME REGIONAL DE L INITIATIVE DE KIEV Plan d Action 2007 avec budget Document préparé par la Direction de la Culture et du Patrimoine culturel et naturel DGIV/CULT/KI(2006)18

Plus en détail

ITIL V3. Amélioration continue des services : Introduction

ITIL V3. Amélioration continue des services : Introduction ITIL V3 Amélioration continue des services : Introduction Création : janvier 2008 Mise à jour : août 2009 A propos A propos du document Ce document de référence sur le référentiel ITIL V3 a été réalisé

Plus en détail

PROJET MODERNISATION et TRANSFORMATION de la DGAC

PROJET MODERNISATION et TRANSFORMATION de la DGAC Ministère de l'écologie, du Développement durable et d Énergie PROJET MODERNISATION et TRANSFORMATION de la DGAC Le portail d entreprise un outil fédérateur Jean-Pierre Desbenoit DSI et Modernisation Direction

Plus en détail

EVALUATION, BILAN/SUIVI, INDICATEURS

EVALUATION, BILAN/SUIVI, INDICATEURS EVALUATION, BILAN/SUIVI, INDICATEURS NOTION EVALUATION L évaluation, c est la production d un jugement de valeur concernant une politique publique. Elle vise à mesurer les effets de la politique évaluée.

Plus en détail

Formation Lean Six Sigma

Formation Lean Six Sigma Athéna Conseil Luxembourg - http://athenaconseillux.com Édition, Numéro 1 Formation Lean Six Sigma Contenu NOTRE AMBITION Contribuer à l efficience et à l efficacité de votre organisation en accompagnant

Plus en détail

ASSURER LA CONTINUITE D ACTIVITE DE LOGEMENT SOCIAL: Pourquoi?

ASSURER LA CONTINUITE D ACTIVITE DE LOGEMENT SOCIAL: Pourquoi? ASSURER LA CONTINUITE D ACTIVITE DE LOGEMENT SOCIAL: Pourquoi? Vous avez construit et testé votre dispositif de gestion de crise, et celui-ci pour rester opérationnel devra être réévalué régulièrement

Plus en détail

Propositions pour des actions humanitaires de qualité. Définir un budget en cohérence avec le plan de formation élaboré

Propositions pour des actions humanitaires de qualité. Définir un budget en cohérence avec le plan de formation élaboré Définir un budget en cohérence avec le plan de formation élaboré Les éléments suivants sont à prendre en compte : 1. Le volume d heures ou de jours de formation. 2. Le volume des effectifs (pour évaluer

Plus en détail

Gestionnaire d applications

Gestionnaire d applications FONCTION DE LA FILIERE SI INTITULE : Gestionnaire d applications CLASSIFICATION / GROUPE : 3.3 A CODE RH :.. FAMILLE PROFESSIONNELLE : Filière SI - Exploitation et Services au client Date de mise en application

Plus en détail

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de production des Industries Chimiques : niveau III* Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification * le niveau auquel il est fait référence est celui

Plus en détail

POLITIQUE 2500-024 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2

POLITIQUE 2500-024 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2 POLITIQUE 2500-024 TITRE : ADOPTION : Conseil d'administration Résolution : CA-2008-01-15-08 ENTRÉE EN VIGUEUR : 15 janvier 2008 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2 2. LA FORMATION

Plus en détail

ISO 9000 Choisir et appliquer

ISO 9000 Choisir et appliquer ISO 9000 Choisir et appliquer ISO en bref L ISO est l Organisation internationale de normalisation. Elle est composée des organismes nationaux de normalisation de pays grands et petits, industrialisés

Plus en détail

CobiT. Implémentation ISO 270. Pour une meilleure gouvernance des systèmes d'information. 2 e édition D O M I N I Q U E M O I S A N D

CobiT. Implémentation ISO 270. Pour une meilleure gouvernance des systèmes d'information. 2 e édition D O M I N I Q U E M O I S A N D D O M I N I Q U E M O I S A N D F A B R I C E G A R N I E R D E L A B A R E Y R E Préface de Bruno Ménard, président du Cigref CobiT Implémentation ISO 270 2 e édition Pour une meilleure gouvernance des

Plus en détail

Bull Advisory Services Des offres de conseil pour sécuriser votre démarche de transformation vers un modèle cloud

Bull Advisory Services Des offres de conseil pour sécuriser votre démarche de transformation vers un modèle cloud Bull Advisory Services Des offres de conseil pour sécuriser votre démarche de transformation vers un modèle cloud Une définition du Cloud computing Accès Réseau Service à la demande Ressources Partagées

Plus en détail

Des solutions qui supportent vos ambitions

Des solutions qui supportent vos ambitions Des solutions qui supportent vos ambitions Réussir ses objectifs stratégiques Dans un environnement social et économique mondialisé en perpétuelle mouvance, où harmonisations législatives et réglementaires

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX

RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX 1 RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX La santé des élèves constitue un enjeu d'importance pour l'ecole : son incidence sur les apprentissages et la réussite scolaire,

Plus en détail

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Guide de rédaction Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Table des matières LA PRÉSENTATION DU PROJET 1.1. Le résumé du projet 1.2. L utilité sociale du projet 1.3. Le lien

Plus en détail

MASTER OF MANAGEMENT SCIENCES CONJOINT MENTION FINANCE CONTROLE AUDIT

MASTER OF MANAGEMENT SCIENCES CONJOINT MENTION FINANCE CONTROLE AUDIT MASTER OF MANAGEMENT SCIENCES CONJOINT MENTION FINANCE CONTROLE AUDIT Semestre / Semestre 3 à l université Paul Verlaine de Metz Langues étrangères Allemand 3/Français 3 15 1 Anglais 3 15 1 Management

Plus en détail

Formation en travail social - VAE

Formation en travail social - VAE ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE contexte de l intervention Les directeurs d établissements ou de services d intervention sociale orientent,

Plus en détail

Système de management intégré pour le secteur des services : l expérience d une banque russe

Système de management intégré pour le secteur des services : l expérience d une banque russe Système de management intégré pour le secteur des services : l expérience d une banque russe par Valentin Nikonov Cet article présente un modèle de système de management intégré pour les entreprises de

Plus en détail

BILAN D ETAPE DES 7 CHANTIERS MUTUALISES

BILAN D ETAPE DES 7 CHANTIERS MUTUALISES Convention des personnels des 5 Chambres d Agriculture de Poitou-Charentes BILAN D ETAPE DES 7 CHANTIERS MUTUALISES LA ROCHELLE, LE 30 MAI 2012 Contact : Chambre Régionale d Agriculture Poitou-Charentes

Plus en détail

UE 11 Contrôle de gestion Le programme

UE 11 Contrôle de gestion Le programme UE 11 Contrôle de gestion Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur 1. Positionnement du

Plus en détail

ITIL V 3 V v s A g A ilité Un pont trop loin?

ITIL V 3 V v s A g A ilité Un pont trop loin? ITIL V3 vs Agilité Un pont trop loin? Introduction Dans la jungle des méthodes et des pratiques deux acteurs ont percé dans toutes les organisations SI ITIL V3 par sa capacité à stabiliser «la production»

Plus en détail

Table des cas d entreprise et enquêtes Table des tableaux Table des figures Avant-propos Remerciements

Table des cas d entreprise et enquêtes Table des tableaux Table des figures Avant-propos Remerciements Table des matières Table des cas d entreprise et enquêtes Table des tableaux Table des figures Avant-propos Remerciements xi xiii xvii xix xxi Première partie Systèmes de contrôle de gestion et évaluation

Plus en détail

Contribution du SI à la valeur de l entreprisel

Contribution du SI à la valeur de l entreprisel Contribution du SI à la valeur de l entreprisel Cadre d approche Y. Gillette, 4tivity C. Leloup, consultant www.4tivity.com www.afai.fr Plan Historique Problématique Mesure de la valeur de l entreprise

Plus en détail

LIGNE DIRECTRICE CONCERNANT L ANALYSE ET LA GESTION DES RISQUES ASSOCIÉS À UNE ENTREPRISE AGRICOLE

LIGNE DIRECTRICE CONCERNANT L ANALYSE ET LA GESTION DES RISQUES ASSOCIÉS À UNE ENTREPRISE AGRICOLE LIGNE DIRECTRICE CONCERNANT L ANALYSE ET LA GESTION DES RISQUES ASSOCIÉS À UNE ENTREPRISE AGRICOLE Entrée en vigueur : 1 er mai 2014 LIGNE DIRECTRICE CONCERNANT L ANALYSE ET LA GESTION DES RISQUES ASSOCIÉS

Plus en détail

TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION

TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION Organisation du Référentiel d Activités et de Compétences Le référentiel

Plus en détail

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique.

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Introduction Face à l évolution constante des besoins fonctionnels et des outils informatiques, il est devenu essentiel pour

Plus en détail

Référentiel d Activités Industrielles et de compétences de l Ingénieur de l Ecole des Mines d Alès

Référentiel d Activités Industrielles et de compétences de l Ingénieur de l Ecole des Mines d Alès Référentiel d Activités Industrielles et de compétences de l Ingénieur de l Ecole des Mines d Alès L ingénieur diplômé de l Ecole des Mines d Alès est un généraliste de haut niveau scientifique. Il est

Plus en détail

PROGRAMME DE LA FORMATION

PROGRAMME DE LA FORMATION PROGRAMME DE LA FORMATION Compétences du domaine professionnel Soutien à la communication et aux relations internes et externes : Collaborer avec le(s) manager (s) - Instaurer et entretenir la relation

Plus en détail

Notre métier, augmenter votre efficacité

Notre métier, augmenter votre efficacité Notre métier, augmenter votre efficacité FRANCE USA CHINE INDE Quatre leviers opérationnels Innovation Élaboration de business plans opérationnels Optimisation des processus de développement de nouveaux

Plus en détail

Piloter sa démarche qualité efficacement Claude Ferreboeuf

Piloter sa démarche qualité efficacement Claude Ferreboeuf Piloter sa démarche qualité efficacement Claude Ferreboeuf p. 1 Sommaire 1 Le système de management - C est quoi avec les 5 parties intéressées? - Le pilotage par le fonctionnement des processus (Statique)

Plus en détail

Chef de projet. G Ba. Formation. Certifications

Chef de projet. G Ba. Formation. Certifications G Ba Chef de projet Formation 2014 Formation escm-cl 2005 Formation de Spécialiste Système et réseaux Diplôme de Technicien Supérieure en Réseaux Informatiques et Télécommunications d entreprise 1996 Formation

Plus en détail

Concepts Systèmes et Outils pour la Sécurité Globale ANNEXE 2

Concepts Systèmes et Outils pour la Sécurité Globale ANNEXE 2 OUVERTURE MUTUELLE DU PROGRAMME «CONCEPTS SYSTEMES ET OUTILS POUR LA SECURITE GLOBALE» DE L ANR ET DU PROGRAMME «SECURING THE SUPPLY CHAIN» DU BMBF A DES PARTENARIATS FRANCO-ALLEMANDS 1. CONTEXTE ET OBJECTIFS

Plus en détail