Vitrages extérieurs collés

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Vitrages extérieurs collés"

Transcription

1 Commission chargé d formulr ds Avis Tchniqus Group spécialisé n Constructions, façads t cloisons légèrs Vitrags xtériurs collés Cahir ds prscriptions tchniqus C documnt annul t rmplac l Cahir du CSTB 330, livraison 399 d mai 999 Livraison 444 Novmbr 003 Cahir 3488 Scrétariat d la commission ds Avis Tchniqus : CSTB, 4, avnu du Rctur-Poincaré, 7578 Paris Cdx 6 Tél. :

2 Mmbrs du group d'élaboration du documnt Rédacturs : Mll MORCANT CSTB MM COSSAVELLA CSTB GALEA CSTB VAN DEN BLECKEN CSTB Mmbrs : Mm CRIAUD GLAVERBEL Franc DURAND SOCOTEC MM ANSEAUME REYNAERS ALUMINIUM AUBERT CEKAL BRIDIER SNFA CARRIE CEKAL CHRISTOMANOS PSI COURET OUEST-ALU DE LA ROCHEFOUCAULD VERTAL SUD EST DESCHANET FAVILOR DOUARD FFPV ERNEWEIN SAINT GOBAIN GLASS ESCAICH FOUCAL BUREAU VERITAS JOURDAN SNJF KILL RINALDI STRUCTAL LAHAYE WACKER CHIMIE LE COUPANEC NORISKO CONSTRUCTION MARCHAND SNFA NAULEAU GOYER PARMENTIER PROSYTEC TREMCO PUYOU SCHUCO SASSOT CETEN APAVE Intrnational SIBILLE DOW CORNING SZEZYGIEL ARCHITECTURAL SYSTEMS Tout rproduction ou rprésntation intégral ou partill, par qulqu procédé qu c soit, ds pags publiés dans l présnt ouvrag, fait sans l autorisation d l éditur ou du Cntr Français d Exploitation du droit d copi (3, ru Hautfuill, Paris), st illicit t constitu un contrfaçon. Suls sont autorisés, d un part, ls rproductions strictmnt résrvés à l usag du copist t non dstinés à un utilisation collctiv t, d autr part, ls analyss t courts citations justifiés par l caractèr scintifiqu ou d information d l œuvr dans laqull lls sont incorporés (Loi du r juillt 99 - art. L -4 t L -5 t Cod Pénal art. 45). CSTB 003

3 Vitrags xtériurs collés Cahir ds prscriptions tchniqus Préambul L guid EOTA ETAG 00 définit ls xigncs minimals réglmntairs applicabls aux systèms VEC pour l obtntion d l Agrémnt Tchniqu Europén (ATE) propr à chaqu systèm d façon à satisfair ls conditions rquiss pour prmttr l apposition du marquag CE : Guid EOTA-ETAG 00 Parti : Systèms calés t non calés (support n aluminium anodisé ou n acir inoxydabl) - Cahir du CSTB 3. Guid EOTA-ETAG 00 Parti : Support d collag n aluminium thrmo laqué Cahir du CSTB L présnt documnt complèt l guid EOTA: Il définit ls dispositions applicabls nécssairs au bon comportmnt ds ouvrags comportant ds vitrags xtériurs collés t faisant évntullmnt l objt d un Documnt d Application volontair, complémnt à l ATE. Il s adrss n outr à l nsmbl ds concpturs, ntrpriss, fabricants d vitrags, collurs, buraux d contrôl, fournissur d mastic, tc. confrontés à la tchnologi du VEC t qui souhaitnt s informr sur ls règls pratiqus d réalisation d tls systèms tant n c qui concrn la concption, qu la fabrication ou ncor la mis n œuvr. C documnt annul t rmplac l Cahir du CSTB 330, livraison 399 d mai 999.

4 Sommair. Généralités...3. Objt, domain d'application t domain d'mploi Définition Domain d'application Domain d'mploi Trminologi t définitions Notations Conditions générals d concption...7. Généralités Règls rlativs au choix ds composants Mastic d collag Profilés support d collag Profilés n aluminium Profilés n acir inoxydabl Produits vrrirs Vitrags monolithiqus Vitrags fuilltés Vitrags isolants Cas particulirs Autrs composants Règls rlativs à la sécurité Stabilité - Dimnsionnmnt Actions à considérr Dimnsionnmnt ds vitrags simpls au rgard ds chargs climatiqus Dimnsionnmnt ds vitrags isolants au rgard ds chargs climatiqus (vnt, nig) t du poids propr Dimnsionnmnt ds produits vrrirs d vitrags isolants au rgard ds variations d prssion intrn Dimnsionnmnt ds cordons d mastic d collag Dimnsionnmnt du cordon d mastic d scllmnt ds vitrags isolants Sécurité ds usagrs Dispositifs d rtnu Sécurité aux chuts ds prsonns Cas ds parois inclinés Vitrags à bords librs Sécurité n cas d incndi Sécurité n cas d séism Sécurité ds intrvnants....4 Règls rlativs à la faisabilité Dispositions générals Dispositions spécifiqus au collag Cas ds vitrags n angls....5 Règls rlativs à la durabilité Durabilité du mastic d collag Limitation ds sollicitations prmannts Limitation ds risqus d stagnation d humidité Plags d collag Cas du collag n «L» Action d la tmpératur Compatibilité chimiqu Durabilité ds vitrags composés Calag d assis ds vitrags composés Drainag Limitation du risqu d stagnation d humidité Limitation ds fforts sur l systèm d scllmnt ds vitrags isolants Limitation du risqu d cass thrmiqu Compatibilité chimiqu Conditions générals d fabrication Généralités Idntification t suivi d fabrication Ls principals phass du collag Contrôls intrns du collag Contrôls sur matièrs prmièrs Contrôls n cours d fabrication Contrôls sur produits finis Conditions générals d mis n œuvr Dispositions générals Entrtin - réparation - maintnanc Entrtin Réparation Maintnanc Annx A Essais d convnanc t, Essais d adhésivité-cohésion ds mastics d collag par traction ou par plag dans l cadr ds ssais d convnanc au projt t ds ssais d contrôl intrn ds atlirs d collag Annx B Comportmnt ds vitrags isolants sous ls ffts : ds variations d tmpératur ds variations d prssion atmosphériqu du vnt d la nig du poids propr ds vrrs Annx C Compatibilité ntr constituants Annx D... 5 Vérification d la satisfaction aux xigncs ds parois inclinés vis-à-vis ds chocs accidntls humains xtériurs

5 . Généralités. OBJET, DOMAINE D'APPLICATION ET DOMAINE D'EMPLOI L présnt documnt a pour objt d définir : Ls conditions générals - d concption, - d fabrication, - d mis n œuvr. Ls règls d calcul spécifiqus ds vitrags utilisant la tchniqu VEC (Vitrags Extériurs Collés... Définition L VEC st un tchniqu d mis n œuvr d produits vrrirs, constituant l nvlopp xtériur d bâtimnts, par collag sur un cadr. L collag transmt aux élémnts d ossatur ls chargs climatiqus t évntullmnt l poids ds vitrags... Domain d'application Suls sont visés par l présnt documnt : ls utilisations d produits vrrirs plans silicosodo-calciqus. L Documnt d Application indiqura si d'autrs naturs d produits vrrirs sont utilisabls. Ls vitrags simpls non plans (bombés) dont la flèch n tout point st infériur au /00 d la dimnsion concrné sont assimilés à ds vitrags plans, ls mastics d collag à bas d silicon, ls cadrs supports métalliqus. Commntair Ls méthods d calcul d dimnsionnmnt ds cordons d mastic d collag t d scllmnt ds V.I., n visnt qu ls vitrags plans, d format rctangulair maintnus par collag sur lur quatr côtés ou par collag sur dux bords parallèls t par parcloss ou srrurs sur ls dux autrs bords. Sont utilisabls : ls vitrags simpls (monolithiqus ou fuilltés) ou isolants doubls, ls cadrs n profilés d alliag d aluminium anodisé colmaté ou thrmolaqué, ls cadrs n profilés d acir inoxydabl. Ls vitrags n participnt pas à la stabilité du bâtimnt, laqull incomb à la structur d clui-ci. L présnt documnt n concrn pas l collag sur ds élémnts d ossatur (raidissurs ou poutr) n vrr. La tchniqu visé dans c documnt st applicabl aux élémnts fixs ou ouvrants d parti vision d l nvlopp ainsi qu aux parois xtériurs ds partis opaqus (dvant rmplissag d façads ridaux t vrrièrs ou voil béton ds façads smiridaux)...3 Domain d'mploi Parois d bâtimnts d usag courant vrticals, façads ridaux, façads smi-ridaux, façads pannaux tlls qu définis dans l DTU 33. (XP P 8-00) t parois inclinés, à condition qu dans c cas, ls vitrags soint n appui sur lur cadr. Commntair Pour crtains locaux particulirs, il sra nécssair d étudir l influnc ds ambiancs t sollicitations spécifiqus au rgard du comportmnt d l un ou l autr ds composants du systèm VEC.. TERMINOLOGIE ET DÉFINITIONS Pour ls définitions ds composants d façad on s rportra à l annx B du DTU 33.. Ls définitions rlativs aux vitrags n sont donnés ici qu à titr d rappl. La trminologi détaillé st précisé dans ls norms corrspondants cités au..3. Vitrag monolithiqu : vitrag constitué d'un sul fuill d vrr. Vitrag fuillté : vitrag constitué par dux fuills, ou plus, d vrr liés ntr lls par un ou plusiurs intrcalairs plastiqus. Vitrag simpl : vitrag monolithiqu ou fuillté. Vitrag isolant doubl : vitrag constitué d dux vitrags simpls, assmblés à lur périphéri sur un 3

6 intrcalair assurant l'écartmnt t délimitant un volum d gaz sc. Vrr trmpé thrmiqumnt : produit vrrir élaboré à partir d'un fuill d vrr rcuit soumis à un traitmnt thrmiqu qui lui confèr un résistanc accru aux contraints d'origin mécaniqu ou thrmiqu. En cas d bris il s fragmnt n ptits élémnts. Vrr durci (ou smi-trmpé) : produit vrrir élaboré à partir d un fuill d vrr rcuit soumis à un traitmnt thrmiqu qui lui confèr : un résistanc aux contraints d'origin mécaniqu supériur à cll ds vrrs rcuits mais infériur à cll ds vrrs trmpés, un résistanc à ds tmpératurs différntills allant jusqu à 00 K. En cas d bris, il s fragmnt snsiblmnt comm l vrr rcuit. Traitmnt Hat Soak : traitmnt thrmiqu appliqué aux vrrs trmpés thrmiqumnt t dstiné à réduir ls risqus d ruptur du à ds inclusions (composés métalliqus ou autrs) ou à d'évntulls faiblsss d'autr origin. Vitrag bombé : vitrag généralmnt cylindriqu, mis n form par gravité ou par formag mécaniqu n conformatur après ramollissmnt du vrr par chauffag. Sérigraphi : procédé d imprssion d un motif à l aid d un écran txtil par dépôt d émail ou d pintur. Cadr ou bâti : cadr du rmplissag composé d profilés assmblés n angl sur équrrs ou par soudur t constituant support d collag soit dirctmnt soit par l intrmédiair d un profilé adaptatur. Profilé adaptatur : profilé, généralmnt n aluminium anodisé, associé aux profilés d cadr pour constitur à lui sul la plag d collag. Plags d collag : surfacs ds produits vrrirs, ds profilés d cadr ou du profilé adaptatur résrvés à l application du mastic d collag. Nttoyant : produit spécifiqu t adapté, utilisé pour l nttoyag ds plags d collag avant mis n œuvr du mastic d collag. Cordon d mastic d collag : cordon d mastic silicon, d sction rctangulair constituant l élémnt d liaison mécaniqu ntr vitrag t cadr t par lqul transitnt ls chargs climatiqus t évntullmnt l poids ds vitrags. C cordon d mastic doit autorisr ls déplacmnts différntils ntr vitrag t cadr. Systèm d scllmnt ds vitrags isolants VEC : nsmbl d composants disposés à la périphéri ds vrrs dstinés à assurr l écartmnt, la liaison mécaniqu t l étanchéité à la vapur d au. C systèm st généralmnt composé : d un cadr intrcalair n profilé métalliqu tubulair ou d un intrcalair organiqu contnant un déshydratant, dans l r cas, d un prmièr barrièr d étanchéité n cordon d mastic butyl intrposé ntr ls flancs du profilé intrcalair t ls vrrs, d un duxièm barrièr d étanchéité n cordon d mastic silicon appliqué dans la gorg formé par ls vrrs t l cadr intrcalair. C cordon d mastic put avoir un rôl structural au mêm titr qu l mastic d collag. Calag d assis : nsmbl ds élémnts (cal t support d cal) dstiné à transmttr l poids ds vitrags au cadr. Dispositif d rtnu (aussi applé dispositif d sécurité) : dispositif dstiné à rtnir un vitrag n cas d défaillanc d sa liaison avc l support. Dispositif d fragmntation : dispositif spécifiqu au vrr trmpé, dstiné à provoqur la fragmntation n ptits élémnts n cas d défaillanc d sa liaison avc l support. VEC bordé : systèm dans lqul, ls profilés d cadr vinnnt rcouvrir l chant ds vitrags ; dans c cas ls profilés d cadr puvnt constitur support d cal d assis. Profilé support d collag Espacur Mastic d collag Primair d adhérnc : produit spécifiqu dstiné à favorisr l adhérnc du mastic d collag sur ls supports t idntifié par xpérimntation préalabl. Espacur : band d mouss ou profilé n élastomèr dstiné à définir n épaissur t hautur, la sction du cordon d mastic d collag. Mastic d'étanchéité sur fond d joint Figur Vitrag 4

7 VEC non bordé : systèm dans lqul l chant ds vitrags st libr. Profilé support d collag Espacur Vitrag Mastic d collag Figur VEC à bords décalés : systèm dans lqul l composant xtériur du vitrag isolant a ds dimnsions supériurs à clls du composant vrrir intériur. Profilé support d collag Espacur Mastic d collag Mastic d'étanchéité sur fond d joint Vitrag Profilé support d collag Garnitur d'étanchéité intériur Mastic d collag Espacur Vitrag Figur 3 5

8 .3 NOTATIONS Symbol Définition Unité L Grand côté du vitrag m Ptit côté du vitrag m,, Epaissur minimal d fabrication ds composants vrrirs mm q Epaissur équivalnt ds vitrags fuilltés mm E Modul d élasticité du vrr Pa E mc Modul d élasticité d mastic Pa Cofficint d Poisson du vrr : 0, q s Charg uniformémnt réparti à l Etat Limit d Srvic Pa q u Charg uniformémnt réparti à l Etat Limit Ultim Pa W Charg d vnt caractéristiqu Pa S Charg d nig caractéristiqu Pa G, G, G Poids surfaciqu ds vitrags ou ds composants t ds vitrags isolants Pa Cofficint d flèch Cofficint d contraint f Flèch maximal au cntr du vitrag mm Contraint maximal au cntr du vitrag MPa Angl d un paroi vitré par rapport à l horizontal dg.,,, Cofficints adimnsionnés prmttant l calcul d la prssion dans la lam d air ds vitrags isolants ds Contraint d traction admissibl. MPa Cofficint d form h mc Hautur d mastic d collag mm mc Epaissur du mastic d collag mm h sc Hautur d mastic d scllmnt ds vitrags isolants mm Contraint admissibl d cisaillmnt prmannt (mastic d collag) MPa Contraint admissibl d cisaillmnt sous charg dynamiqu MPa ds R u,5 Contraint d ruptur caractéristiqu MPa 6

9 . Conditions générals d concption. GÉNÉRALITES Comm pour tout façad légèr, l systèm d façad VEC dvra satisfair aux xigncs d la norm XP P8-004 qui définit ls spécifications t méthods d détrmination du point d vu résistanc mécaniqu, résistanc aux chocs, sécurité, habitabilité. Ls dispositions priss dans tout façad légèr, concrnant ls organs d liaisons d la façad à la structur du bâtimnt (fixations) ou autrs élémnts d façads (joints), t consistant à prndr n considération t à absorbr ls ffts d mouvmnts prévisibls, générés ou transmis par la structur, doivnt rquérir un attntion particulièr d façon à évitr ds sollicitations dynamiqus ou prmannts ou momntanés sur ls vitrags collés t lurs joints. Cs mouvmnts puvnt avoir pour origin ds surchargs d xploitation, ds déformations ou tassmnts différntils, ds vibrations, tout sollicitation suscptibl d provoqur ds déformations d la structur. Ls élémnts librs ds bâtis, lorsqu ils intègrnt un élémnt d rmplissag, sront calculés conformémnt à l Annx du Cahir du CSTB 3075 : «Conditions Générals d mis n œuvr - Elémnts d rmplissag faisant l objt d un Avis Tchniqu». Ls fnêtrs doivnt satisfair aux xigncs ds norms NF P 4-30 XP P 4-40 NF P 0-50 t plus particulièrmnt d la norm NF P 0-30 (satisfaction aux critèrs d résistanc mécaniqu communs t spécifiqus). Nota : L projt d norm uropén sur ls façads ridaux st la pr EN L projt d norm uropén sur ls fnêtrs st la pr EN REGLES RELATIVES AU CHOIX DES COMPOSANTS.. Mastic d collag L mastic d collag, n silicon, doit êtr conform aux spécifications du Guid EOTA 00. ds : Contraint d traction admissibl. ds : Contraint d cisaillmnt admissibl sous charg dynamiqu. : Contraint d cisaillmnt admissibl sous charg prmannt. E mc : Modul d'élasticité n traction. Afin d maintnir un nivau d qualité équivalnt à clui xigé jusqu à présnt par l marché, un crtification d produit (Inspction Initial, visit d suivi, prélèvmnt n usin) st dmandé pour l mastic d collag. L labl SNJF-VEC ( ) prmt d répondr à ctt spécification... Profilés support d collag... Profilés n aluminium Ls profilés d cadr support d collag doivnt êtr n alliag AW 6060 ou AW 6063, conforms à la norm NF EN Ls profilés anodisés doivnt êtr conforms aux spécifications du Guid EOTA 00 parti. L labl Qualanod prmt d répondr à cs spécifications. Ls profilés thrmolaqués doivnt êtr conforms aux spécifications du Guid EOTA 00 parti. Ls profilés thrmolaqués bénéficiant ds dux labls QUALICOAT t QUALIMARINE répondnt aux spécifications du guid EOTA 00 parti, à l xcption du critèr rlatif à la corrosion filiform. Cpndant compt tnu d l xpérinc acquis sur ls profilés thrmolaqués poudr polystr d épaissur supériur ou égal à 60 micromètrs,. Nouvau référntil à paraîtr n

10 d l étud ( ) ayant srvi d bas à l établissmnt du labl QUALIMARINE, ls profilés n alliag d aluminium AW 6060 t AW 6063 «qualité bâtimnt» sous labls QUALICOAT t QUALIMARINE sont accptés comm support d collag sans rstriction.... Profilés n acir inoxydabl Ls nuancs d acir inoxydabl, slon la norm NF EN sont ls suivants : acir austénitiqu au chrom nickl X5 Cr Ni 8-0, acirs inoxydabls au chrom nickl molybdèn X Cr Ni Mo 7-- t X5 Cr Ni Mo Produits vrrirs Chaqu famill d vitrag doit êtr conform aux spécifications du Guid EOTA Vitrags monolithiqus Puvnt êtr utilisés : la glac conform à la norm NF EN 57 partis t, ls vrrs trmpés conforms à la norm NF EN 50. Considérant ls conséquncs économiqus t ls délais d rmplacmnt d un vitrag VEC trmpé, détruit par fft d inclusion ou faiblss d autrs origins, il put êtr prévu aux cahirs ds chargs d l opération pour cs vitrags un traitmnt spécial dit Hat Soak propr à éliminr au moins 90 % ds produits présntant c risqu (slon la norm XP P 78-80), ls vrrs durcis conforms à la norm NF EN 863- t -, la glac émaillé totalmnt ou partillmnt ( ) conform à la norm NF EN 50, ls vrrs à couch classés A, B t S conforms à la norm NF EN Vitrags fuilltés Puvnt êtr utilisés ls vitrags fuilltés d sécurité (au sns d la norm EN 543-) réalisés à partir d produits vrrirs stimés utilisabls n vitrags monolithiqus conforms à la norm NF EN ISO 543 t à condition qu ls évntulls. «Filiform corrosion formation on paintd aluminium xtrusions» par J.H. NORDKLIEN, J. DEFRANCQ, W. ZÜST, M. BENMAKEK t R. STUCKART Matrials and Corrosion 5, (000).. Sous résrv qu ls plags d collag soint uniforms (soit virgs, soit émaillés n totalité). couchs ou émaillag (sérigraphi) soint positionnés n fac xtrn. Il y a liu d s assurr qu ls vitrags fuilltés sont apts à l mploi n VEC Vitrags isolants Ls vitrags isolants doivnt êtr conforms à la norm pr EN 79 t aux spécifications du Guid EOTA 00. c'st-à-dir qu l mastic d scllmnt lorsqu il a un rôl structural doit répondr aux mêms spécifications qu l mastic d collag sur support vrr uniqumnt. La plag d collag du vitrag isolant doit rspctr ls prscriptions du paragraph..3. ci-dssus. Afin d maintnir un nivau d qualité équivalnt à clui xigé jusqu à présnt par l marché, un crtification d produit (Inspction initial, visit d suivi, prélèvmnt n usin) st dmandé pour ls vitrags isolants. L labl CEKAL xtnsion V ( 3 ) prmt d répondr à ctt spécification Cas particulirs Ls vrrs t glacs armés sont xclus d l'mploi n VEC. Lors d l mploi d vrr imprimé ou dépoli par sablag, l collag doit êtr ffctué sur un plag liss. En cas d utilisation d tls produits vrrirs, ds justifications xpérimntals au cas par cas dvront êtr ffctués afin d s assurr d lurs caractéristiqus mécaniqus t il convindra d rspctr ls prscriptions ci-après spécifiqus au vrr dépoli par sablag : l dépolissag n concrn pas la plag d collag, l dépolissag st ffctué avant traitmnt thrmiqu si clui-ci st prévu...4 Autrs composants Ls spacurs, mastics d étanchéité t fonds d joints dvront êtr compatibls avc ls matériaux situés à lur contact ou à proximité slon spécifications du Guid EOTA 00 (voir Annx C du présnt documnt). Ls cals d assis doivnt êtr n matériau imputrscibl t d durté adapté conformémnt aux prscriptions du DTU Nouvau référntil à paraîtr n

11 .3 RÈGLES RELATIVES À LA SÉCURITÉ.3. Stabilité Dimnsionnmnt Dans l attnt ds norms uropénns applicabls, ls règls d calcul définis ci-après s appliqunt..3.. Actions à considérr Dans la suit du documnt, on aura rcours à la théori ds états limits : On distingu : Ls états limits d srvic (E.L.S.) qui corrspondnt à l'apparition d flèchs ou d déformations xcssivs affctant l'aspct ou l'xploitation normal d l'ouvrag. Pour la détrmination ds flèchs t déformation ds cadrs vitrés on s rportra à la norm XP P Ls états limits ultims (E.L.U.) associés à tout form d ruin pouvant mttr n dangr la sécurité ds prsonns. Pour cs états limits ultims sont définis ds combinaisons ds actions (poids propr, vnt, nig,...) sous lsqulls doivnt êtr rspctés ls critèrs associés à ct état limit (fforts, contraint maximal, tc.). Ls actions sont considérés avc lur valur caractéristiqu corrspondant à un probabilité accpté d n pas êtr dépassé pndant un crtain duré d référnc, fonction d la duré d vi d l'ouvrag. Ls valurs caractéristiqus ds actions nvisagés sont donnés ci-après : Actions prmannts (poids du vrr) Poids du vrr par m² d surfac : G = x 4,5 (N/m ) où st l'épaissur nominal du vrr n mm. Actions variabls Dans la prspctiv d l'env 99 EUROCODE, ls valurs caractéristiqus ds actions courants sont indiqués ci-après : Tablau - Valurs caractéristiqus ds actions courants Action variabl considéré Charg d nig : S Charg d vnt : W NB : Valur caractéristiqu Valur slon la norm DTU NF P (N84) modifié 95, fois l'action du vnt normal slon la norm DTU NF P (NV65) Dans l cas d'ssais n soufflri à couch limit turbulnt, ls valurs caractéristiqus (W) découlnt ds résultats d'ssais. L'action du vnt normal st défini comm l'action résultant corrspondant à la prssion dynamiqu d bas affcté ds cofficints ds règls NV65 (à savoir la région, l cofficint d sit ks, l cofficint d réduction pour ls grands surfacs, la hautur du bâtimnt : q H q 0 l fft d masqu, ls cofficints d action local xtériur c t intériur c i )..3.. Dimnsionnmnt ds vitrags simpls au rgard ds chargs climatiqus a) Exigncs A l état limit d srvic : La flèch au cntr du vitrag «f» n doit pas dépassr /60 d la plus ptit dimnsion. Ell st détrminé à l aid du cofficint donné dans l tablau. A l état limit ultim : La contraint au cntr d un vitrag n doit pas dépassr ls valurs donnés dans l tablau 3, ll st détrminé à l aid du cofficint donné dans l tablau. 9

12 Tablau Valurs ds cofficints t pour = 0, pour un vitrag n appuis librs continus sur 4 côtés Rapport Long/larg. (L / l),,,3,4,5,6,7,8,9,0,5 3,0 4,0 5,0 > 5,0 Flèchs 0,6444 0,77 0,8958,038,36,50,38,404,4778,5458,6069,836,9403,0333,0560,0653 Contraints 0,67 0,34 0,358 0,400 0,438 0,473 0,505 0,533 0,559 0,58 0,60 0,673 0,70 0,740 0,748 0,750 où st la contraint caractéristiqu donné dans l tablau 3. t sont donnés dans l tablau. q s t q u sont ls chargs xprimés dans ls tablaux 4 à 7. Cas ds vitrags fuilltés L épaissur équivalnt minimal du vitrag sra détrminé par application d la formul : min 3 q 4 s f soit 3 60 q min s La convnanc d un composition d un fuillté st vérifié par ls rlations : Tablau 3 Typ d vrr Court duré (MPa) Longu duré (*) (MPa) 3 0, ( ) t q q 3 min 3 3 Trmpé Durci Rcuit lé trmpé lé durci Nota : Pour ls vitrags fuilltés dont l intrcalair n st pas n PVB, l xprssion d l épaissur équivalnt st donné dans ls Avis Tchniqus. (*) Applicabl uniqumnt aux combinaisons poids propr t chargs d nig ds vitrags d inclinaison infériur ou égal à 60 par rapport à l horizontal. b) Méthod d calcul Cas ds vitrags simpls monolithiqus : L épaissur minimal d un vitrag sra la plus grand ds valurs obtnus par application ds formuls ci-après : t par la détrmination ds contraints dans chaqu composant slon ls formuls ci-après q u q u 3 q 3 q ( 5 ( 5 ) ) soit 3 qs min f 3 60 q min s q u min 4 t dvant êtr infériurs aux contraints caractéristiqus donnés dans l tablau 3. t sont donnés dans l tablau. s q u t q sont ls chargs xprimés dans ls tablaux 4 à 7. 0

13 Cas ds vitrags fuilltés comportant plus d dux composants Dans l cas ds vitrags fuilltés avc intrcalair PVB comportant n composants (n > ) ayant chacun un épaissur minimal d fabrication,, i, n, on définit d la mêm manièr : l épaissur équivalnt : q n 3 i 3 i 0, la flèch au cntr du vitrag : f n i i q s avc f 3 q 60 la contraint dans chaqu composant : 3 ls j dvant êtr infériurs aux contraints caractéristiqus donnés dans l tablau 3. c) Combinaisons d chargs La charg q s à prndr n compt à l état limit d srvic corrspond au cas l plus défavorabl ds combinaisons d'action ci-après. Tablau 4 - Cas ds parois vrticals (inclinés au plus d 5 par rapport à la vrtical) Combinaison (actions prpndiculairs au plan ds vitrags) Charg Vnt q s = W/, (*) (*) Nota : L cofficint, convntionnl st dstiné à compnsr l écart ntr ls chargs caractéristiqus t la charg d vnt normal. Dans c cas, d après l tablau q s = vnt normal. j q u j 3 q n i i 5 j Tablau 5 - Cas ds parois inclinés (inclinés d plus d 5 par rapport à la vrtical Combinaisons (actions prpndiculairs au plan ds vitrags) Charg Poids propr + nig qs G.cos S.cos Poids propr + vnt - action dscndant - action ascndant q s = G.cos + W/, (*) q s = G.cos - W/, (*) Poids propr + nig + vnt qs G.cos 09, S.cos W, (*) Nota : L cofficint, convntionnl st dstiné à compnsr l écart ntr ls chargs caractéristiqus t la charg d vnt normal. étant l'inclinaison du vitrag par rapport à l'horizontal.

14 La charg q u à prndr n compt à l état limit ultim corrspond au cas l plus défavorabl ds combinaisons d action ci-après t tnant compt d la duré d cs actions. Tablau 6 - Cas ds parois vrticals (inclinés au plus d 5 par rapport à la vrtical) Actions prpndiculairs au plan ds vitrags Combinaison Vnt Charg q u =,5.W Tablau 7 - Cas ds parois inclinés (inclinés d plus d 5 par rapport à la vrtical Combinaison Charg Poids propr + nig q u 35, G.cos 5, S cos Actions prpndiculairs au plan ds vitrags Poids propr + vnt : - action dscndant - action ascndant q u =,35.G.cos +,5.W = G.cos -,5.W Poids propr + nig + vnt q u 35, G.cos S.cos W q u étant l'inclinaison du vitrag par rapport à l'horizontal Dimnsionnmnt ds vitrags isolants au rgard ds chargs climatiqus (vnt, nig) t du poids propr a) Exigncs A l état limit d srvic : La flèch au cntr du vitrag n doit pas dépassr /60 d la plus ptit dimnsion. A l état limit ultim : La contraint au cntr d un vitrag n doit pas dépassr ls valurs donnés dans l tablau 3. b) Méthod d calcul Si ls compositions vrrièrs n sont pas pré-définis, la prmièr étap consist n un prédimnsionnmnt d l épaissur total du vitrag t ds épaissurs individulls d ss composants. Pour c fair, ls formuls simplifiés ci-après pourront êtr utilisés : Pour L / 3 T min,5 t T T min Pour L.. qu 7,5. L / 3 T min qu 4,9 où la charg q u st défini dans ls tablaux 6 t 7. q q q q Convntion d rpérag ds composants vrrirs

15 La duxièm étap consist n la satisfaction aux xigncs énoncés plus haut à savoir : Critèr d déformation à l ELS où dans c cas : Tablau 8 - Calcul ds flèchs Vitrag Extériur Intériur Monolithiqu Fuillté 4 s 3. q f 4 s 3 q. q f f f q 4 s 3 4 s 3 q q Ls chargs q s t q s sont xprimés tablau 0 t tablau. Critèr d résistanc à l ELU où dans c cas : Tablau 9 - Calcul ds contraints Vitrag Extériur Intériur Monolithiqu Fuillté q u u q 3 q ( 5 ) q u q 3 q u ( 5 ) q u 3 q ( 5 ) Ls chargs q u t q u sont xprimés tablau t tablau 3. q u 3 q ( 5 ) c) Combinaisons d chargs La charg q s à prndr n compt à l état limit d srvic corrspond au cas l plus défavorabl ds combinaisons d'action ci-après. Tablau 0 - Cas ds parois vrticals (inclinés au plus d 5 par rapport à la vrtical) Combinaison Charg sur vitrag xtériur Charg sur vitrag intériur Vnt q = W,.-... q s W.... 4, s (*) (*) Nota : L cofficint, convntionnl st dstiné à compnsr l'écart ntr ls chargs caractéristiqus t la charg d vnt normal. 3

16 Tablau - Cas ds parois inclinés (inclinés d plus d 5 par rapport à la vrtical Combinaisons Charg sur vitrag xtériur Charg sur vitrag intériur Poids propr + nig Poids propr + vnt - action dscndant - action ascndant q q q G.cos S.cos s S G G S.cos G G cos.... W G.cos, s W G 4, W G.cos, s G.cos.... W G G.cos...., 4 q G s.cos.cos cos.... W qs G.cos G G.cos 4, W qs G.cos G G.cos 4, Poids propr + nig + vnt W q s G.cos 09, S.cos, 045,. S.cos W G G.cos...., q G s 045,. S.cos.cos W G G.cos...., étant l'inclinaison du vitrag par rapport à l'horizontal. La charg q u à prndr n compt à l état limit ultim corrspond au cas l plus défavorabl ds combinaisons d action ci-après t tnant compt d la duré d cs actions. Tablau - Cas ds parois vrticals (inclinés au plus d 5 par rapport à la vrtical) Combinaison Charg sur vitrag xtériur Charg sur vitrag intériur Vnt... q u,5w. q 3/ 4.W.... u 4

17 Tablau 3 - Cas ds parois inclinés (inclinés d plus d 5 par rapport à la vrtical) Combinaison Charg sur l vitrag xtériur Charg sur l vitrag intériur Poids propr + nig q 35,. G cos 5, Scos u 35, G G 5, Scos cos.... q 35,. G.cos u 35,. G G 5, Scos cos.... Poids propr + vnt : - action dscndant - action ascndant Poids propr + nig + vnt qu 35,. G.cos 5,. W W G G 5,. 35,. cos.... q G.cos 5,. W 35, u G G cos 5,. W....,35.G,5.W,35. G q u,35 q 35, G cos Scos W u G G cos Scos W.... q q u u G G.cos.cos. cos... G G cos,5.w....,35.g cos G G cos S.cos W... étant l'inclinaison du vitrag par rapport à l'horizontal. Dans ls tablaux précédnts, ls cofficints,, t prmttant d calculr la variation d prssion dans la lam d air, sont fonction d l épaissur ds vrrs, d l épaissur d la lam d air, du rapport L / t d la rigidité du vrr xtériur. Cs cofficints sont donnés dans ls tablaux ciaprès. La méthod général d détrmination d la variation d prssion dans la lam d air st donné n annx B. Tablau 4 - Cofficint - Influnc d l épaissur ds vrrs Vrr xtériur ,33,543,608,773,778,859,880,99,937,963, ,677,67,354,599,608,743,778,865,880,99, ,457 0,733,097,396,407,593,645,778,80,880, ,39 0,646 0,903,3,33,57,585,737,764,856, ,7 0,40 0,604 0,689,03,59,335,55,594,743, , 0,39 0,593 0,677 0,987,46,33,543,585,737, ,4 0,57 0,407 0,473 0,74 0,754,083,34,396,599,63 0 0,0 0, 0,355 0,45 0,665 0,677 0,97,67,34,543,580 0,07 0,35 0, 0,63 0,448 0,457 0,658 0,733,06,33, ,063 0,0 0,99 0,36 0,406 0,45 0,604 0,676 0,938,66,35 5 0,037 0,07 0,0 0,44 0,57 0,63 0,40 0,457 0,677 0,734, ,033 0,064 0,09 0,30 0,34 0,40 0,368 0,40 0,630 0,685 0,946 5

18 Tablau 5 - Cofficint - Influnc du rapport L / Rapport > L / Tablau 6 - Cofficint - Influnc d l épaissur d la lam d air Épaissur d la lam d air > Tablau 7 - Cofficint - Influnc d la rigidité du vrr xtériur Vrr xtériur > 6

19 .3..4 Dimnsionnmnt ds produits vrrirs d vitrags isolants au rgard ds variations d prssion intrn La vérification d la convnanc d un composition vrrièr d un vitrag isolant au rgard ds ffts ds variations d prssion intrn st à la charg du productur du vitrag. Pour prmttr ctt vérification, l façadir doit fournir ls élémnts d information ci-après au fabricant d vitrag : localisation géographiqu t altitud d l ouvrag, orintation d la paroi, inclinaison d la paroi par rapport à l horizontal, rayonnmnt solair maximal, tmpératur xtériur maximal n été, tmpératur intériur maximal n été (tnant compt du gradint thrmiqu résultant ds stratifications n sous fac d vrrièr). tmpératur xtériur minimal n hivr, tmpératur intériur minimal n hivr, absnc ou présnc d stor intériur. Dans c drnir cas, ls informations complémntairs ci-après sont nécssairs : caractéristiqus énrgétiqus (réflxion t absorption) du stor, distanc du stor par rapport au vitrag, absnc ou présnc d jux latéraux t lurs dimnsions. En l absnc ds élémnts d information concrnant la situation t l xposition ds vitrags, la vérification st fait sur la bas ds donnés convntionnlls ci-après : tmpératur xtériur : tmpératur intériur : rayonnmnt solair : tmpératur d fabrication : 35 C, 5 C dans l cas général 40 C dans l cas ds vrrièrs dont l angl par rapport à l horizontal st W/m pour ls parois vrticals 900 W/m pour ls parois inclinés, 5 C, différnc d altitud ntr l liu d fabrication t l liu d mis n œuvr : 300 m. Résistancs suprficills intériurs t xtériurs : R si m.k/w R s m.k/w ,3 0,0 0,04 0,04 : étant l inclinaison du vitrag par rapport à l horizontal. Ls valurs ds contraints dans ls produits vrrirs, détrminés slon la méthod défini n annx B, n dvront pas êtr supériurs aux valurs figurant dans l tablau Dimnsionnmnt ds cordons d mastic d collag mc hmc spacur mastic d collag Figur 4 L cordon d mastic st défini par sa hautur «h mc» t son épaissur «mc». Détrmination d la hautur h mc par application d la formul ci-après : où h mc q 000 q u =,5 W pour ls parois vrticals (déprssion). q u =,5 W Gcos pour ls parois inclinés (déprssion). = plus ptit dimnsion du vitrag n m. u ds ds = contraint admissibl n traction. = cofficint d form pris égal à 0,50. La hautur «h mc» n doit pas êtr infériur à 6 mm. 7

20 Détrmination d l épaissur «mc» : L épaissur minimal ds cordons d mastic d collag st d 6 mm t mc h mc. Ctt épaissur «mc» doit êtr tll qu sous l fft ds mouvmnts différntils ntr vitrag t cadr support, résultant ds variations d tmpératur prévisibls, ls contraints d cisaillmnt dans l mastic n dépassnt pas un suil accptabl. L épaissur minimal nécssair par application d la formul : mc Emcd 3 dans laqull d st l xprssion ds déplacmnts différntils dans ls angls ntr vitrag t cadr support. avc : ds H L d d d pour la détrmination d d H l un ds formuls ci-après : - vitrags calés : d H 0 3 c H v v f c f - vitrags simpls monolithiqus non calés : 3 H. 0 d H. v v f c c f pour la détrmination d d L la formul ciaprès : 3 L. 0 d L. v v f c c f formuls dans lsqulls : v : cofficint d dilatation linéair du vrr (9.0-6 K ) c : cofficint d dilatation linéair du cadr (aluminium : K ; acir inoxydabl.0-6 K ) c : tmpératur n œuvr du cadr support d collag ( C) f : tmpératur d fabrication ( C) H L : hautur du vitrag (m) : largur du vitrag (m). En l absnc d justification particulièr ds tmpératurs attints au solil par ls vrrs t ls profilés d cadr, ls calculs sront ffctués n utilisant ls valurs convntionnlls ci-après : tmpératur du vrr ( v ) : 80 C tmpératur du cadr ( c ) : 55 C tmpératur d fabrication ( f ) : 0 C Commntair 3 Cs valurs d tmpératur sont convntionnlls. Il convindra d vérifir par aillurs qu ls tmpératurs attints dans ls différnts composants du systèm n dépassnt pas ls valurs courammnt admiss (par xmpl dans l mastic d scllmnt ds vitrags isolants, dans l cordon d mastic d collag,...) Dimnsionnmnt du cordon d mastic d scllmnt ds vitrags isolants L ffort maximal admissibl par unité d longuur, résultant ds ffts du vnt n déprssion à l état limit d srvic, sur l cordon d mastic d scllmnt st limité à 650 N/m (0,65 dan/cm) d longuur d joint qull qu soit la hautur du cordon d mastic t sa géométri. Commntair 4 Ctt xignc résult : d un étud du CSTB sur la répartition ds contraints dans ls cordons d mastic d scllmnt, d divrss sctions, montrant l absnc d influnc d la hautur du cordon d mastic sur l amplitud ds contraints maximals qui lui sont imposés, d la nécssair limitation ds déplacmnts rlatifs ntr vitrags t profilé spacur n vu d assurr l intégrité d la prmièr barrièr d étanchéité n mastic butyl t par là mêm, la durabilité ds vitrags, d la corrélation qui put êtr fait ntr l comportmnt d vitrags, comportant l mêm systèm d scllmnt, soumis aux ffts d variation d prssion intrn lors ds ssais d résistanc à la pénétration d l humidité ou soumis aux ffts du vnt. v : tmpératur n œuvr du vrr ( C) 8

21 Ctt vérification st à ffctur dans ls cas suivants : 3 m Vitrags isolants à bords alignés (bordés ou non bordés). Vitrags isolants à bords décalés avc collag sur l composant intériur. x m x,50 m x La hautur d c cordon d mastic rspctra ls conditions ci-après : AEA Cas du VEC bordé x AEA Cas du VEC non bordé h sc 6 mm Figur 5 q h u sc 000 ds (*) rprésnt la parti d la charg du au vnt appliqué au composant xtériur du vitrag. Si / Si Pour ls vitrags fuilltés t sont à considérr n tant qu épaissurs équivalnts. En paroi incliné sur l intériur (vrrièr), la mis n plac d dispositifs d rtnu n st pas obligatoir lorsqu la composant normal à la paroi du poids ds vrrs (G cos ) st supériur ou égal à la charg d vnt ascndant pondéré (,5 W), soit G cos,5 W ( étant l angl d inclinaison par rapport à l horizontal) (cf. figur 6).,5.W.3. Sécurité ds usagrs G G.cos.3.. Dispositifs d rtnu Ls dispositions d fabrication t d contrôl intrn (cf. 3.4) réunis lors d la réalisation du collag prmttnt d considérr l risqu d défaillanc d la liaison vrr-support comm suffisammnt faibl mais n prmttnt pas d l xclur totalmnt. En conséqunc, il convint d prévoir ds dispositifs proprs à maintnir un vitrag décollé ou à n provoqur la fragmntation n ptits élémnts (vrr trmpé) c qui limitra l risqu d blssur grav. Ls xcptions à ctt xignc sont ls suivants : En VEC bordé, la mis n plac d dispositifs d rtnu n st pas obligatoir lorsqu, par rapport à l AEA (AEA = air xtériur d activité slon la définition d la norm P08-30), la travrs bass du cadr vitré st situé à un distanc x m t la travrs haut st situé à un distanc x 3 m (cf. figur 5). En VEC non bordé, la mis n plac d dispositifs d rtnu n st pas obligatoir lorsqu la travrs haut st situé à un distanc distanc x,50 m par rapport à l AEA (cf. figur n 5). (*) Dans c cas st la contraint d traction admissibl du ds mastic d scllmnt détrminé suit aux ssais définis t du guid EOTA. Figur 6 Ls dispositions habitullmnt utilisés sont d dux typs : ls patts d rtnu disposés sur l cadr à la périphéri du vitrag, ls dispositifs travrsants ls vrrs trmpés t dits «d fragmntation». Qul qu soit l typ adopté, cs dispositifs n doivnt crér ni contraint localisé dans ls produits vrrirs, ni ntrav à l xprssion ds mouvmnts différntils. a) Patts d rtnu Dans l cas ds patts d rtnu, il convindra donc d prévoir ds jux suffisants ntr vitrag t élémnt métalliqu pour évitr tout contact ntr cs composants tnant compt d un part ds tolérancs dimnsionnlls du vitrag, du cordon d mastic d collag t d autr part ds déformations ds vitrags ou d la variation d épaissur du mastic d collag sous ls ffts du vnt. Un ju nominal minimum d 3 mm st rcommandé. La hautur du rcouvrmnt ds patts d rtnu sur l vrr doit êtr tll qu, compt tnu ds tolérancs dimnsionnlls sur l vrr t l cadr, 9

22 un valur minimal d 5 mm soit consrvé n œuvr. Ctt valur put êtr insuffisant si ls dispositifs d rtnu doivnt participr à la sécurité aux chuts ds prsonns (cf..3...). Ls patts d rtnu doivnt êtr solidarisés mécaniqumnt (vis, rivts, tc.) aux élémnts d cadr. b) Ls dispositifs travrsants C typ d dispositif n st applicabl qu aux vitrags monolithiqus trmpés : soit simpls, soit composants xtériurs d vitrags isolants à bords décalés. Afin d consrvr un possibilité d mouvmnt différntil ntr vitrag t cadr support t pour ds raisons pratiqus d implantation d cs dispositifs travrsants sur l cadr, on s limit à un dispositif par vitrag lqul st situé à mi-largur : d la riv supériur lorsqu l VEC st non bordé t non calé, d la riv supériur ou d la riv infériur lorsqu l VEC st calé. Un matériau résiliant doit êtr intrposé ntr l élémnt métalliqu travrsant l vrr t c drnir. C matériau doit égalmnt prmttr d assurr l étanchéité à l au au droit d c prcmnt. C typ d dispositif n put pas participr à la sécurité aux chuts ds prsonns (cf..3..). c) Cas particulir ds vitrags isolants à bords décalés Ds dispositifs complémntairs d maintin du vrr intériur sont à mttr n plac si : l dispositif d rtnu st du typ travrsant sur l vrr xtériur, l dispositif st du typ patt d rtnu, l collag étant situé sur l vrr xtériur, c vrr étant trmpé. Cs dispositifs complémntairs n doivnt induir aucun action parasit sur l mastic d collag, sur l scllmnt ds vitrags ou sur ls composants vrrirs n l absnc d défaillanc du collag. Ls vitrags isolants comportant ls adaptations nécssairs à la mis n plac d cs dispositifs dans l systèm d scllmnt périphériqu sont du rssort d la procédur d Avis Tchniqu ou d ATEx. d) Cas particulir ds ouvrants cachés Dans l cas d cadrs ouvrants sur l intériur (français, OB) réalisés slon la tchniqu du VEC bordé, t insérés dans un ossatur d typ grill, il st possibl d considérr qu l profilé couvr-joint srrur t ls profilés d étanchéité associés constitunt dispositifs d sécurité. La limitation d mploi sous vnt normal st alors donné par la résistanc n déprssion du vitrag simplmnt mis n œuvr dans son cadr n l absnc d collag VEC t d mastic d étanchéité périphériqu (dans la fuillur n sont consrvés qu ls cals d assis t l profilé fond d joint périphériqu)..3.. Sécurité aux chuts ds prsonns En présnc d un gard corps répondant aux spécifications ds norms NF P 0-0 t NF P 0-03, il n y a pas d xignc particulièr. Lorsqu ls vitrags doivnt participr à la sécurité ds prsonns vis-à-vis du risqu d chut, ls xigncs applicabls sont définis comm suit : la composition du vitrag doit êtr conform aux prscriptions du DTU 39, avc ds composants n vrr fuillté défini au paragraph..3., n présnc d un protction résidull au sns d la norm NF P 0-0, la façad à l état nuf doit résistr au choc slon ls modalités d ssais d la norm P Ls dispositifs d sécurité n srvnt qu à rtnir l vitrag n cas d défaillanc évntull du collag, n l absnc d protction résidull, la façad VEC doit résistr au choc slon ls modalités d ssai d la norm P à l état nuf ainsi qu au choc M50/600 J avc l vitrag ntièrmnt décollé t maintnu par ls suls dispositifs d sécurité Cas ds parois inclinés Ls prscriptions du DTU 39 Amndmnt A (norm NF P 78-0 /A), rlativs au choix ds vitrags n paroi incliné, sront rspctés Vitrags à bords librs Ls chants accssibls ds vitrags adjacnts à ds ouvrturs ou à un passag ainsi qu ls vitrags d vantaux ouvrants n doivnt présntr ni arêt viv, ni état d surfac suscptibl d causr ds blssurs..3.3 Sécurité n cas d incndi Ell n st pas mis n caus par l application du princip d fixation ds vitrags par collag. La convnanc du point d vu d la sécurité n cas d incndi d un façad VEC doit êtr apprécié dans ls mêms conditions qu pour un façad légèr dans laqull la fixation ds vitrags d mêm natur st traditionnll. Ell doit êtr xaminé, cas par cas, n fonction ds divrs règlmnts 0

23 concrnant l habitation, ls établissmnts rcvant du public, ls immubls d grand hautur, tc. Si ds prformancs d réaction t/ou d résistanc au fu sont rquiss, l évaluation dvra êtr ffctué slon l référntil défini dans la norm NF EN Sécurité n cas d séism On s référra, comm pour ls façads légèrs traditionnlls, aux règls PS Sécurité ds intrvnants Ls chants accssibls ds vitrags pndant ls opérations d ntrtin ou d maintnanc n doivnt présntr ni arêt viv ni état d surfac suscptibl d causr ds blssurs. Ls txts réglmntairs rlatifs à la sécurité ds travaillurs intrvnant sur ls toiturs sont donnés n Annx D. En l absnc d dispositions prmannts t collctivs contr ls risqus d chut, ls parois inclinés n VEC sront intrinsèqumnt résistants. Dans c cas, il convindra d vérifir qu ls vitrags résistnt, compt tnu d lur mis n œuvr, au choc d grand corps mou M50 d énrgi 00 J (cf. Brochur INRS ED 78 t not d information n 4 du Group Spécialisé n Cahir du CSTB n 38). La circulation ds intrvnants dirctmnt sur ls vitrags sans élémnt d protction ds produits vrrirs t d répartition ds chargs st prohibé..4 RÈGLES RELATIVES À LA FAISABILITÉ.4. Dispositions générals La réalisation du collag n atlir st sul nvisagabl pour prmttr d maîtrisr ls conditions d tmpératur, hygrométri, d absnc d poussièr, d contrôl ds apparillags ou outils d production, du stockag,... apts à assurr l obtntion ds caractéristiqus t prformancs attndus. Cci impliqu qu un cadr vitré accidnté puiss êtr démonté isolmnt afin d prmttr soit son rmplacmnt par un élémnt nuf, soit son rtour n atlir pour procédr au rmplacmnt d l élémnt détérioré (cf. 4.. Réparation). Commntair 6 Il put êtr nvisagé par la maîtris d ouvrag, dans l cadr d la maintnanc, pour limitr ls délais d rmplacmnt, d prévoir l stockag d cadrs vitrés ou d vitrags surtout lorsqu cux-ci corrspondnt à ds fabrications particulièrs (sérigraphi, dépoli, couchs spécials, tc.)..4. Dispositions spécifiqus au collag Pour prmttr l rmplissag complt d la gorg d accuil du mastic d collag, sans inclusion d bulls d air ou création d autr défaut suscptibl d nuir à son comportmnt ultériur, la hautur du cordon d mastic rspctra ls limits ci-après : h mc 3 avc h mc 0 mm pour ls mastics mono-composants. Dans l cas d un collag dit «n L», la distanc «d» ntr l chant du vitrag t l ail du profilé constituant fond d fuillur, doit êtr au minimum d 6 mm pour prmttr l passag d la bus d xtrusion du mastic d collag. On s rportra par aillurs au.5..4 «Cas du collag n L». hmc Figur 7 collag d > 6 mm.4.3 Cas ds vitrags n angls Dans l cas ds vitrags n angl à 90 sans profilé support vrtical, ls dispositions supplémntairs suivants sont applicabls : La mis n œuvr t l collag ds vitrags sont réalisés n atlir, dans un châssis formant dièdr lui-mêm assmblé n atlir. La mis n œuvr ds vitrags put êtr réalisé sur ls 3 autrs côtés avc parcloss, soit n VEC avc dispositifs d sécurité. La fuillur vrtical, n angl doit prmttr la vntilation ds scllmnts ds vitrags isolants. Ls épaissurs ds vitrags doivnt êtr d 6 mm minimum. Ls vitrags sont calculés n appui sur 4 côtés.

24 Ls mastics d scllmnt ds vitrags sont calculés slon l présnt documnt. Ls formuls d calcul ds cordons d mastic d collag VEC rstnt applicabls ; n sont pris n compt qu ls fforts d traction dans ls mastics. L décalag ntr l mastic d scllmnt t l mastic d collag n put êtr supériur à 40 mm. Dans l cas où ls vitrags participnt à la sécurité aux chuts, l ssai d validation doit êtr réalisé sans ls collags VEC slon l.3... spacurs t/ou profilés d étanchéité préformés élastomèrs comprimés sont limités au dixièm d la contraint admissibl n traction ( ds ). Dans l cas ds vitrags simpls monolithiqus, il st possibl d n pas prévoir d calag si l mastic d collag l prmt. L rapport d ssai d fluag sous cisaillmnt d longu duré t sous ffort d traction cycliqu ( ETAG 00) indiqu alors la contraint d cisaillmnt admissibl sous charg prmannt ( ). On vérifira qu ctt contraint d cisaillmnt admissibl n st pas dépassé n considérant qu l poids ds vrrs n st supporté qu par ls collags réalisés sur ls montants ds cadrs. 0 3 P h H 3 4,5.0 mc h mc L Figur 8 - Coup horizontal sur angl VEC.5 RÈGLES RELATIVES À LA DURABILITÉ.5. Durabilité du mastic d collag Outr ls dispositions d fabrication t d contrôls intrns proprs à assurr la constanc d qualité t précisés au 3, ls dispositions constructivs ciaprès doivnt êtr rspctés..5.. Limitation ds sollicitations prmannts Sauf justification particulièr précisé dans l Documnt d Application, l mastic d collag n put êtr soumis à ds fforts d traction prmannts résultant du poids ds vitrags c qui xclut la réalisation d façads inclinés vrs l xtériur (façads n surplomb). Ls contraints d traction prmannts admissibls sur l mastic d collag dus à la réaction d profilés avc P = poids du vitrag (N) L = largur du vitrag (m) H = hautur du vitrag (m) = épaissur du vitrag (mm) h mc = hautur du mastic d collag (mm) Tous ls autrs vitrags doivnt êtr calés (cf..5.)..5.. Limitation ds risqus d stagnation d humidité Ls plans d adhérnc du mastic sur ls vrrs ou sur ls plags métalliqus puvnt êtr altérés par la présnc prolongé d humidité. Pour palir cs aléas ls dispositions suivants sont rquiss : a) Cas du VEC non bordé En travrs haut, la hautur d la glac sra infériur d au moins mm (tolérancs compriss) à cll du cadr t l mastic sra conformé n solin pour évitr tout stagnation d au. > mm R Figur 9 Figur 0

25 Dans l cas particulir d la présnc d un profilé d étanchéité complémntair vnant rcouvrir l mastic d collag, ls dispositions suivants sont applicabls : - Essai préalabl d compatibilité t d adhérnc (plag). - Dans l cas d utilisation d mastic bi composant, l profilé périphériqu st mis n plac avant lissag du mastic d collag d manièr à adhérr sur clui-ci. - Dans l cas d utilisation d mastic mono composant, l cordon d mastic VEC st réalisé avant mis n plac du profilé périphériqu. Après polymérisation du mastic, l profilé st clippé sur la cadr t collé par un cordon d mastic, compatibl avc l r. b) Cas du VEC bordé Dans c cas, l collag st généralmnt réalisé par l intériur du cadr t il convindra d conformr l cordon d mastic d collag n solin n travrs bass comm précédmmnt. Collag Figur 3 Dans l cas ds vitrags fuilltés ou isolants, la fuillur d accuil doit êtr drainé (cf..5.). c) Cas du VEC à bords décalés Outr ls dispositions précédnts : Figur En travrs bass on prévoira pour écartr ls aux d condnsation ou d nttoyag, t qul qu soit l typ d vitrag (simpl ou isolant) : - soit un solin d mastic rmontant sur au moins 0 cm l long ds montants, - soit un profilé élastomèr faisant l mêm offic. collag Figur collag Si l collag st réalisé sur l vitrag intériur : - l fond d joint du mastic d étanchéité disposé ntr la glac xtériur t l cadr doit êtr du typ non-hygroscopiqu, - l fond d joint t l mastic d étanchéité doivnt êtr ponctullmnt intrrompus n travrs bass pour drainag ds aux d infiltration accidntll. Si l collag st réalisé sur l vitrag xtériur : - la fuillur d accuil doit êtr drainé, - la garnitur intériur doit êtr étanch à la vapur d au Plags d collag Ls plags d collag n doivnt comportr aucun discontinuité pouvant résultr par xmpl : d l association ds profilés élémntairs pour constitur la fuillur d accuil, d un collag intérssant à la fois l profilé adaptatur t l profilé principal, d la pénétration dans l mastic d un élémnt ponctul tl qu support d cal d assis ou dispositif d rtnu. L mastic d collag n doit adhérr qu sur ss facs n rgard corrspondant aux plans du vrr t du cadr. Sauf justification particulièr, l adhérnc sur l profilé spacur n put êtr admis. 3

Un cadre légal et réglementaire pour toutes les entreprises

Un cadre légal et réglementaire pour toutes les entreprises u q i t u a Filièr n ion t n v é r p d h c r a m dé ls n n n o u i r s i s s s f o r Réu p s u q s i ds r La Brtagn st un région privilégié pour ls activités nautiqus : 2 700 km d côts, 600 ports t zons

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR DOSSIER 4 : THERMODYNAMIQUE 3 F.Duhaml CFA-Lns- B.T.S S.C.B.H Pag N 1/8 I. Mod d propagation d la chalur. a) Par convction: il y a déplacmnt d matièr. Thrmodynamiqu (III) : Transfrt thrmiqu t isolation.

Plus en détail

Nouveau tube. n ancien. tube. PEHD 0,008 0,008 Fonte ductile 0,012 0,014 Fonte 0,013 0,015 Acier 1,012 0,013

Nouveau tube. n ancien. tube. PEHD 0,008 0,008 Fonte ductile 0,012 0,014 Fonte 0,013 0,015 Acier 1,012 0,013 Ls applicatis ds systèms d canalisatis n polyéthylèn haut dnsité (PEHD) st variés ; lls ccrnnt ls industris du gaz, ds aux, du drainag t d l assainissmnt. L PEHD st l plus inrt chimiqumnt d tous ls matériaux

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 19 JUILLET 2007 DELIBERATION N CR-07/06.127 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL Formation profssionnll - PEFA - Promotion d l'emploi par la Formation ds Actifs LE CONSEIL REGIONAL LANGUEDOC-ROUSSILLON,

Plus en détail

Master1 Génie des Systèmes Industriels U.E.: Capteurs, Chaînes de mesure 1 ère session 2011-2012

Master1 Génie des Systèmes Industriels U.E.: Capteurs, Chaînes de mesure 1 ère session 2011-2012 Mastr1 Géni ds Systèms Industrils U.E.: Capturs, Chaîns d msur 1 èr sssion 211-212 Cod Unité : 172 Cod épruv : 14977 Samdi 26 Mai 8H -1H Duré : 2 hurs Documnts t Calculatric autorisés Ls partis III t IV

Plus en détail

DIMENSIONNEMENT DE L ISOLATION THERMIQUE D UN PLANCHER BAS AVEC DALLE A PLOT. Société : COCHEBAT

DIMENSIONNEMENT DE L ISOLATION THERMIQUE D UN PLANCHER BAS AVEC DALLE A PLOT. Société : COCHEBAT DIMENSIONNEMENT DE L ISOLATION THERMIQUE D UN PLANCHER BAS AVEC DALLE A PLOT Société : COCHEBAT DÉPARTEMENT ENVELOPPE ET REVÊTEMENTS Srvic CLT Division HTO -FL/CR Dat 2006 N affair : Clint sul Vrsion 1

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 18 JUIN 21 DELIBERATION N CR-1/6.111 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES Stratégi régional d'appui au dévloppmnt ds compétncs dans

Plus en détail

Imposition des rentes enrichies (ou sur risques aggravés) non agréées

Imposition des rentes enrichies (ou sur risques aggravés) non agréées Imposition ds rnts nrichis (ou sur risqus aggravés) non agréés Non sulmnt ls antécédnts médicaux d un prsonn puvnt-ils avoir un incidnc sur son spéranc d vi, mais ctt prsonn put aussi constitur un «risqu

Plus en détail

Couleurs. Nombres. Le s. jeux. Les. Labuchette. Je an Husson

Couleurs. Nombres. Le s. jeux. Les. Labuchette. Je an Husson Ls Nombrs n Coulurs L s d jux Labuchtt J an Husson Nots méthodologiqus L matéril 1. Ls régltts sont évidmmnt l matéril cntral qui doit prmttr à l nfant d jour d abord t d calculr surtout. Ells ont subi

Plus en détail

La marque référence. des combles. de la surélévation et de l aménagement. Un réseau d entreprises tournées à 100% VERS LA SATISFACTION DE SES CLIENTS

La marque référence. des combles. de la surélévation et de l aménagement. Un réseau d entreprises tournées à 100% VERS LA SATISFACTION DE SES CLIENTS Un résau d ntrpriss tournés à 100% VERS LA SATISFACTION DE SES CLIENTS «Dpuis plus d 3 décnnis, l résau d n Franc réalis partout n Franc plusiurs cntains d surélévations t aménagmnts d combls par an. Aujourd

Plus en détail

Glossaire hygiène des aliments

Glossaire hygiène des aliments Avis au lctur un lxiqu st disponibl à la fin du documnt Glossair hygièn ds alimnts I. Trms généraux Définition Commntairs Accréditation Procédur par laqull un organism faisant autorité rconnaît formllmnt

Plus en détail

de l air intérieur Prévenir la pollution Choisir les matériaux de construction pour prévenir la pollution de l air intérieur

de l air intérieur Prévenir la pollution Choisir les matériaux de construction pour prévenir la pollution de l air intérieur Ont contribué à la rédaction tchniqu : ls partnairs Cntr hospitalir univrsitair Dupuytrn Srvic d pharmacologi t toxicologi pharmacovigilanc 2, avnu Martin Luthr King 87042 LIMOGES cdx Tél. 05 55 05 55

Plus en détail

Baccalauréat S Métropole 20 juin 2013

Baccalauréat S Métropole 20 juin 2013 Baccalauréat S Métropol 0 juin 0 EXERCICE Commun à tous ls candidats 4 points Puisqu l choix d l arbr s fait au hasard dans l stock d la jardinri, on assimil ls proportions donnés à ds probabilités.. a.

Plus en détail

Révision de la numérotation des règlements

Révision de la numérotation des règlements Révision d la numérotation ds règlmnts Vuillz prndr not qu un ou plusiurs numéros d règlmnts apparaissant dans cs pags ont été modifiés dpuis la publication du présnt documnt. En fft, à la suit d l adoption

Plus en détail

AUDIT. cheque-energie-audi-nov2012.indd 1

AUDIT. cheque-energie-audi-nov2012.indd 1 d d n a m D s i g r n é u chèq AUDIT chqu-nrgi-audi-nov2012.indd 1 15/01/13 08:55 2 mod d'mploi pour qui? 1. Vous êts propriétair occupant d un maison individull situé n Haut-Normandi, construit dpuis

Plus en détail

Les calculatrices sont interdites

Les calculatrices sont interdites CONCOURS COMMUNS POLYTECHNIQUES Ls calculatrics sont intrdits L épruv st composé d dux problèms indépndants décrivant ls princips physiqus d dispositifs vibrants (microphons t sismograph). Il st consillé

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE LA RÉUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DE PLOUARZEL DU 20 JUILLET 2015

COMPTE-RENDU DE LA RÉUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DE PLOUARZEL DU 20 JUILLET 2015 COMPTE-RENDU DE LA RÉUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DE PLOUARZEL DU 20 JUILLET 2015 L nsmbl du Consil Municipal était présnt à l xcption d Mm ELIES, absnt xcusé, d M. BATANY absnt xcusé t d Mm MADEC absnt

Plus en détail

Fiche interprétative 010 Transfert de travailleurs

Fiche interprétative 010 Transfert de travailleurs Fich intrprétativ 00 Transfrt d travaillurs. Princip. A. Txt d loi. a. Décrt du 9//04 rlatif à l agrémnt t à l octroi d subvntions aux ntrpriss d insrtion. Art. 6. r. L Gouvrnmnt put dérogr à l articl

Plus en détail

Avis Technique 2/11-1480 VEPMA

Avis Technique 2/11-1480 VEPMA Avis Technique 2/11-1480 Annule et remplace l Avis Technique 2/07-1277 Ouvrage en verre Glass structure Glasbauteile VEPMA Titulaire : Verre & Métal 88 avenue Jean Jaurès FR-94203 IVRY-SUR-SEINE Cedex

Plus en détail

CONDENSATION EN SURFACE ET DANS LA MASSE

CONDENSATION EN SURFACE ET DANS LA MASSE CONDENSATION EN SURFACE ET DANS LA MASSE 1 Rappls sur l air humid L'air ambiant n'st jamais parfaitmnt sc ; il contint toujours un crtain quantité d'au. Air Humid = Air Sc + Vapur d'eau A prssion atmosphériqu,

Plus en détail

Le transistor bipolaire

Le transistor bipolaire L transistor bipolair L'objt d c documnt st d'apportr ls connaissancs t ls méthods nécssairs à la concption d'un étag amplificatur à bas d transistor. On s limitra à l'étud t à l'utilisation du transistor

Plus en détail

Date de dépôt du dossier. Montant total des aides (3 500 maximum en zone d arrivée A et B1, 3 000 maximum en zone d arrivée B2 et C) Durée du prêt

Date de dépôt du dossier. Montant total des aides (3 500 maximum en zone d arrivée A et B1, 3 000 maximum en zone d arrivée B2 et C) Durée du prêt AIDE MOBILI-PASS Action Logmnt - Ls ntrpriss s ngagnt avc ls salariés Fich d dialogu établi conformémnt à l articl L311-10 du cod d la consommation t ls décrts n 2010-1461 t n 2020-1462 du 30 novmbr 2010.

Plus en détail

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié Exmpl d Plan d Assuranc Qualité Projt PAQP simplifié Vrsion : 1.0 Etat : Prmièr vrsion Rédigé par : Rsponsabl Qualité (RQ) Dat d drnièr mis à jour : 14 mars 2003 Diffusion : Equip Tchniqu, maîtris d œuvr,

Plus en détail

Gaines. Documentation technique

Gaines. Documentation technique Gains Documntation tchniqu Hygièn ds locaux, conort t modrnité, acilité d installation, ls gains d vntilation d Etrnit ornt d multipls possibilités dans la plupart ds bâtimnts d habitation, trtiairs ou

Plus en détail

Dossier presse. à 18h00 - ENIM, Metz-T. de la Métallurgie -

Dossier presse. à 18h00 - ENIM, Metz-T. de la Métallurgie - Dossir prss 2 1 0 2 r b m c é d 6 i d Ju pôl chno à 18h00 - ENIM, Mtz-T fficill o is m r d i n o Cérém Paritair n o ti a c fi li a u Q d ds Crtificats 2012 d la Métallurgi - inin au fém ls i tr s u d in

Plus en détail

OK Evaluation finale. Clause entièrement mentionnée telle quelle

OK Evaluation finale. Clause entièrement mentionnée telle quelle Référntil pour ntrpriss d installation/concption d pomps à chalur voir fuill d calcul: "notic xplicativ" pour plus d précisions EVALUATION DE L'ENTREPRISE D'INSTALLATION Rnsignmnts généraux Entrpris d

Plus en détail

BIENVENUE DANS VOTRE MAISON PASSIVE. Le mode d emploi pour bien vivre votre logement

BIENVENUE DANS VOTRE MAISON PASSIVE. Le mode d emploi pour bien vivre votre logement BIENVENUE DANS VOTRE MAISON PASSIVE L mod d mploi pour bin vivr votr logmnt C EST QUOI UNE MAISON PASSIVE? UNE CONCEPTION INTELLIGENTE POUR UNE CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE MAÎTRISÉE Habitat 44 a choisi d

Plus en détail

CONCEPTION D UNE MACHINE SYNCHRO-RELUCTANTE DE FAIBLE PUISSANCE SOUS FORTES CONTRAINTES

CONCEPTION D UNE MACHINE SYNCHRO-RELUCTANTE DE FAIBLE PUISSANCE SOUS FORTES CONTRAINTES Conférnc EF 2009 UTC, Compiègn, 24-25 Sptmbr 2009 CONCEPTION D UNE MACHINE SYNCHRO-RELUCTANTE DE FAIBLE PUISSANCE SOUS FORTES CONTRAINTES DOC Carolin, LANFRANCHI Vincnt, VILAIN Jan-Paul Adrss : Univrsité

Plus en détail

GÉRER LES DIFFÉRENCES

GÉRER LES DIFFÉRENCES COURSE DE DURÉE L'nsignmnt d la cours d duré n EPS rst problématiqu : commnt prndr n compt la divrsité ds élèvs n trm d possibilités physiqus, mais aussi d motivation, d'attituds, d'attnts t d nivaux d'ngagmnt,

Plus en détail

2 e Vadrouille du patrimoine : les voitures anciennes empruntent les chemins de l histoire

2 e Vadrouille du patrimoine : les voitures anciennes empruntent les chemins de l histoire Mai 015 Départ d «La P tit» 014 du Domain d «La Résrv» à Vaumas. : ls voiturs ancinns mpruntnt ls chmins d l histoir > En rout! Forts du succès d sa prmièr édition, il y a maintnant dux ans, ls mmbrs du

Plus en détail

Impôts 2012 LA PRIME POUR L EMPLOI

Impôts 2012 LA PRIME POUR L EMPLOI Impôts 2012 LA PRIME POUR L EMPLOI Q à su su in L pr (a so (r do n fis A 7 d 1 au ch co s co Il s L p tr d 1 di 3 C pa su 1 2 < Qu st-c qu la prim pour l mploi? La prim pour l mploi st un aid au rtour

Plus en détail

Imaginarium. Festival. Dossier partenariat

Imaginarium. Festival. Dossier partenariat Imaginarium Fstival Dossir partnariat ImaginariumFstival0DossirPartnariat L#mot#du#présidnt...3 L UTC#n#brf...4 Structur#d#la#manifstation...5 Résumé...5 Quand?...5 Où?...5 Pourquoicliu?...5 Notr#politiqu...7

Plus en détail

Véranda / Préau / SaS d entrée Fermeture de balcon brise-vent / loggia. Une

Véranda / Préau / SaS d entrée Fermeture de balcon brise-vent / loggia. Une Véranda / Préau / SaS d ntré Frmtur d balcon bris-vnt / loggia i v n Un c a p s d! r U s m sur ÉdiTO VÉRanda PRÉaU SaS d EnTRÉE BaLcOn E d E R U T E M R FE BRISE-VEnT LOGGIa SOcIÉTÉ VEndÉEnnE créée En

Plus en détail

Catégorie P3 13 e, 14 e et 15 e championnats

Catégorie P3 13 e, 14 e et 15 e championnats Catégori P3 13, 14 t 15 championnats Considération pour la résolution ds problèms 9 à 11 Pour qu'un problèm soit complètmnt résolu, vous dvz donnr l nombr d ss solutions t donnr la solution s'il n'n a

Plus en détail

Bienvenue dans notre LES. Sommaire

Bienvenue dans notre LES. Sommaire S volts Binvnu dans notr univrs Volt. Bsoin d nouvaux volts qu vous manœuvrrz d un simpl gst sur un télécommand? Assz d ls poncr t lasurr tous ls ans? Vous préférz l PVC? aluminium? Détndz vous t vnz découvrir

Plus en détail

pour seniors en 10 questions

pour seniors en 10 questions MINI-GUIDE DE L HÉBERGEMENT MINI-GUIDE DE L HÉBERGEMENT pour sniors 1 L AUTEUR Ecrit par Dominiqu Schmidt, c mini guid d l hébrgmnt st publié par Rtrait Plus pour assistr ls famills dans lur rchrch d structurs

Plus en détail

Provence-Alpes-Côte d Azur est la troisième région la plus touchée par la pauvreté

Provence-Alpes-Côte d Azur est la troisième région la plus touchée par la pauvreté Précarité, inégalités t cohésion social Provnc-Alps-Côt d Azur st la troisièm région la plus touché par la pauvrté E n 2012, 16,9 % ds habitants d Provnc-Alps-Côt d Azur vivnt sous l suil d pauvrté. La

Plus en détail

DROIT SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ

DROIT SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ DROIT SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ Pour accédr dirctmnt à la fich qui vous intérss, cliquz sur l titr. Vous pouvz rvnir au sommair DROIT - SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ grâc à c bouton! rtour sommair Rtrouvz

Plus en détail

VEFA et VEFR Quelques problèmes récurrents

VEFA et VEFR Quelques problèmes récurrents VEFA t VEFR Qulqus problèms récurrnts Rmarqus d méthod : 1/ La fich s présnt sous la form d un indx alphabétiqu indiquant la position actull sur qulqus problèms récurrnts : -Délai(s) pour agir (vic apparnts)

Plus en détail

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013 Enrichissmnt modal du Slctiv Mass Scaling Sylvain GAVOILLE 1 * CSMA 2013 11 Colloqu National n Calcul ds Structurs 13-17 Mai 2013 1 ESI, sylvain.gavoill@si-group.com * Autur corrspondant Résumé En raison

Plus en détail

À l exclusion des rachats au titre des années d études supérieures ou années incomplètes

À l exclusion des rachats au titre des années d études supérieures ou années incomplètes A60 MAJ.09- xmlbas RET-A060.xml TAUX DE PENSION PRINCIPE GÉNÉRAL imag% path%/1/1/3 path%/1/3/2 path%/1/1/1 path%/1/1/2 path%/1/2/1 path%/1/3/1 rvd%-09 /0 rvd%14-09 /1/1/0 rvd%14-09 /1/0 rvd%-06 /1/2/0

Plus en détail

Fiche technique sur les fenêtres insonorisantes

Fiche technique sur les fenêtres insonorisantes Oic ds ponts t chaussés du canton d Brn Protction contr l bruit routir Ritrstrass 11, 3011 Brn 031 633 35 11 Fich tchniqu Fnêtrs insonorisants Mars 2014 4 édition Fich tchniqu sur ls nêtrs insonorisants

Plus en détail

Dossier. de presse. Séramon et Ankhpakhered bénéficient d un scanner! 10 janvier 2007

Dossier. de presse. Séramon et Ankhpakhered bénéficient d un scanner! 10 janvier 2007 Dossir 10 janvir 2007 d prss Sous ls bandltts Séramon t Ankhpakhrd bénéficint d un scannr! Musé ds baux-arts t d archéologi 1, plac d la Révolution 25 000 Bsançon Tél. 03 81 87 80 65 - Fax : 03 81 80 06

Plus en détail

Vitrages extérieurs collés

Vitrages extérieurs collés Commission chargée de formuler des Avis Techniques Groupe Spécialisé n «Constructions, façades et cloisons légères» Groupe Spécialisé n 6 «Composants de baies, vitrages» Vitrages extérieurs collés Cahier

Plus en détail

e s p a c e AQUA sport détente Saint-Cyprien

e s p a c e AQUA sport détente Saint-Cyprien s p a c AQUA sport détnt & Saint-Cyprin ss p aac c s c n i op l ai si r c L spac Aquasud st und bassin ouvrtconcrn à l'anné.l apprntissag Ctt structur couvrt st accssibl à tous publics : La principal activité

Plus en détail

Marche à suivre relative à l annonce pour la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC)

Marche à suivre relative à l annonce pour la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC) Pag 1 sur 8 March à suivr rlativ à l annonc pour la rétribution à prix coûtant courant injcté (RPC) Photovoltaïqu Vous trouvrz dans ls pags suivants ls informations dont vous avz bsoin pour annoncr vos

Plus en détail

Design and Optimization of the Ceramic Window Geometry for the 20 KW 352 MHz Fundamental Power Coupler For Spoke and Half Wave Resonator Cavities

Design and Optimization of the Ceramic Window Geometry for the 20 KW 352 MHz Fundamental Power Coupler For Spoke and Half Wave Resonator Cavities Dsign and Optimization of th Cramic Window Gomtry for th 2 KW 352 MHz Fundamntal Powr Couplr For Spok and Half Wav Rsonator Cavitis Christoph Milot IV ETUDE DU COUPLEUR DE PUISSANCE L couplur st chargé

Plus en détail

L OUTIL BOND GRAPH POUR LA MODELISATION DES SYSTEMES MECATRONIQUES

L OUTIL BOND GRAPH POUR LA MODELISATION DES SYSTEMES MECATRONIQUES L OUTIL BOND GRAPH POUR LA MODELISATION DES SYSTEMES MECATRONIQUES A. NAAMANE La Mécatroniqu Ls bond graphs Pourquoi? Outil d modélisation prformant ; Prmt d bin comprndr ls transfrts d puissanc ; Put

Plus en détail

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants TS 20 Les transferts thermiques dans un bâtiment

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants TS 20 Les transferts thermiques dans un bâtiment FICHE Fich à dtination d nignant T 0 L tranfrt thrmiqu dan un bâtimnt Typ d'activité Activité avc étud documntair Notion t contnu du programm d T rm Compétnc xigibl du programm d T rm Tranfrt d énrgi ntr

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 3 JUILLET 1 DELIBERATION N CR-18.197 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET DE L'EMPLOI Stratégi régional pour l dévloppmnt ds filièrs agricols, forstièrs

Plus en détail

Journée d échanges techniques sur la continuité écologique

Journée d échanges techniques sur la continuité écologique 16 mai 2014 Journé d échangs tchniqus sur la continuité écologiqu Pris n compt d critèrs coûts-bénéfics dans ls étuds d faisabilité Gstion ds ouvrags SOLUTION OPTIMALE POUR LE MILIEU Gstion ds ouvrags

Plus en détail

EPM RT 2005-05 COMPORTEMENT DYNAMIQUE DES PLAQUES RECTANGULAIRES SUBMERGÉES

EPM RT 2005-05 COMPORTEMENT DYNAMIQUE DES PLAQUES RECTANGULAIRES SUBMERGÉES EPM RT 5-5 COMPORTEMENT DYNMIQUE DES PLQUES RECTNGULIRES SUBMERGÉES Y. Krboua,.. Lakis, M. Thomas t L. Marcouillr Départmnt d Géni mécaniqu Écol Polytchniqu d Montréal oût 5 EMP-RT-5-5 COMPORTEMENT DYNMIQUE

Plus en détail

SERIE D EXERCICES 25 : THERMODYNAMIQUE : PREMIER PRINCIPE

SERIE D EXERCICES 25 : THERMODYNAMIQUE : PREMIER PRINCIPE Séri d xrcics 5 SERIE D EXERCICES 5 : HERMODYNAMIQUE : PREMIER PRINCIPE ravail mécaniqu ds forcs xtériurs d rssion. Exrcic : cas d un gaz. Soit un mol d gaz subissant un comrssion quasi statiqu t isothrm

Plus en détail

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal.

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal. 7. Droit fiscal 7.1 Actualité fiscal 7.2 Contrôl t contntiux fiscal 7.3 Détrmination du résultat fiscal 7.4 Facturation : appréhndr ls règls juridiqus t fiscals, t maîtrisr l formalism 7.5 Gstion fiscal

Plus en détail

Chauffe-eau / Ballon 2015

Chauffe-eau / Ballon 2015 Chauff-au / Ballon 2015 EiThrm GmbH Burau principal La Librté CH-6010 Krins TVA: CHE-115.712.110 MWST numéro d ntrpris: CH-100.4.791.469-2 EiThrm GmbH Ticino Via Cantonal 2 CH-6946 Pont Capriasca Mobil

Plus en détail

Une formation de qualité pour :

Une formation de qualité pour : Un formation d qualité pour : Gérr ds programms t srvics n loisir Animr ds activités t ds comités Organisr ds événmnts Réalisr ds intrvntions cliniqus Tchniqus d intrvntion n loisir www.cgprdl.ca loisir.cgp-rdl.qc.ca

Plus en détail

Programme Opérationnel FEDER-FSE 2014-2020 Mayotte. AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation de compensation des surcouts

Programme Opérationnel FEDER-FSE 2014-2020 Mayotte. AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation de compensation des surcouts Programm Opérationnl FEDER-FSE 2014-2020 Mayott Vrsion final Mai 2014 AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation compnsation s surcouts 1.1.1 Objctif spécifiqu 32 : Améliorr l accssibilité t ls usags s TIC par l

Plus en détail

B!m(bwbou.hbsef!eft! ofshjft!ev!gvuvs

B!m(bwbou.hbsef!eft! ofshjft!ev!gvuvs Mb!Ibvuf.Tbjoupohf B!m(bwbou.hbsf!ft! ofshjft!v!gvuvs Edition 2011!!!!!!!!!!!!!!Qfstqfdujwft!!!!!!!S vttjuft!!!!!!!joopwbujpo Fofshjft www.haut-saintong.com Edito Au nivau mondial, il y a trois mois ncor,

Plus en détail

Eléments de toiture en béton (TT) Willy Naessens 75

Eléments de toiture en béton (TT) Willy Naessens 75 Elémnts d toitur n éton (TT) Willy Nassns 75 Dscription énéral Pourquoi choisir ls lmnts d toitur n éton s élémnts d toitur n éton précontraint sont formés par 3 nrvurs spacés d 800 mm d ax n ax, rliés

Plus en détail

Graphique CHARLIER CASSANDRA // CRÉAPUP 2015. Secret de Léa

Graphique CHARLIER CASSANDRA // CRÉAPUP 2015. Secret de Léa chart Graphiqu CHARLIER CASSANDRA // CRÉAPUP 2015 Scrt d Léa SOMMAIRE LES NORMES D USAGE DU LOGOTYPE 06 Ls vrsions du logotyp 08 Ls règls d usags du logotyp 09 Ls intrdits à n pas rproduir LA PAPETERIE

Plus en détail

Aujourd hui commence le concours de pêche.

Aujourd hui commence le concours de pêche. Livrt d règls Carts Actions Un ju d Nicolas Mlt Carts Rivièr L ju : Aujourd hui commnc l concours d pêch. Chacun tnt d réalisr la millur pêch possibl tout n évitant ls détritus qui pollunt parfois la rivièr.

Plus en détail

6.1! GÉRER LA DOCUMENTATION : Principes

6.1! GÉRER LA DOCUMENTATION : Principes 6.1! GÉRER LA DOCUMENTATION : Princips But : Résultats : Convnir ds documnts dont l'ntrpris va s dotr Not adrssé au prsonnl; ligns dirctrics sur la documntation Tâch confié au : Tmps total nécssair : Rprésntant

Plus en détail

Conception du Projet «Sid Power»

Conception du Projet «Sid Power» Concption du Projt «Sid Powr» Sid Powr st un projt porté par l group d scond santé social du lycé ph. Dlorm accompagnés d lur profssur Mm Brt ainsi qu d l infirmièr scolair Mm Dauois. Il fait référnc dans

Plus en détail

Contraintes d origine thermique

Contraintes d origine thermique Un écart de température dans un même vitrage (un des bords étant la partie la plus froide) entraîne dans celui-ci des contraintes d origine susceptibles de provoquer sa rupture si cet écart dépasse une

Plus en détail

Vitrages extérieurs attachés (VEA) faisant l objet d un Avis Technique

Vitrages extérieurs attachés (VEA) faisant l objet d un Avis Technique Commission chargée de formuler des Avis Techniques Groupe spécialisé n Groupe spécialisé n 6 Constructions façades et cloisons légères Composants de baie, vitrages Vitrages extérieurs attachés (VEA) faisant

Plus en détail

Outil de prévention de la dégradation des immeubles anciens à Paris. Résultats 2013

Outil de prévention de la dégradation des immeubles anciens à Paris. Résultats 2013 OBSERVATOIRE du LOGEMENT t d l'habitat d PARIS Outil d prévntion d la dégradation ds immubls ancins à Paris Résultats 2013 Juillt 2013 À la suit ds travaux d mêm natur déjà réalisés dpuis 2008, la list

Plus en détail

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. (Adresse civique) 3. Veuillez remplir l'annexe relative aux Sociétés en commandites assurées à la partie E.

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. (Adresse civique) 3. Veuillez remplir l'annexe relative aux Sociétés en commandites assurées à la partie E. Chubb du Canada Compagni d Assuranc Montréal Toronto Oakvill Calgary Vancouvr PROPOSITION POLICE POUR DES INSTITUTIONS FINANCIÈRES Protction d l Actif Capital d Risqu A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX 1. a. Nom

Plus en détail

Allégez la charge! Soulever et porter des charges. Présentation PowerPoint pour entreprises

Allégez la charge! Soulever et porter des charges. Présentation PowerPoint pour entreprises Allégz la charg! Soulvr t portr ds chargs Présntation PowrPoint pour ntrpriss 1 Plan d la présntation 1 r parti: Bass, constitution du dos Transmission ds connaissancs d bas 2 parti: Facturs influnts lors

Plus en détail

ARRETE N 005/MINESUP/F120

ARRETE N 005/MINESUP/F120 ARRE N 005/MINESUP/F120 28 janvir 1993 Fixant ls Domains d Formation t ls Conditions d Admission à l Institut Univrsitair d Tchnologi d l Univrsité d Douala. LE MINSTRE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR VU la

Plus en détail

MARQUE NF TUBES ET RACCORDS EN PVC NON PLASTIFIE RIGIDE DOCUMENT TECHNIQUE 6 : GROUPE EVACUATION DES EAUX PLUVIALES DESTINE AUX RESEAUX SIPHOIDES

MARQUE NF TUBES ET RACCORDS EN PVC NON PLASTIFIE RIGIDE DOCUMENT TECHNIQUE 6 : GROUPE EVACUATION DES EAUX PLUVIALES DESTINE AUX RESEAUX SIPHOIDES MARQUE NF TUBES ET RACCORDS EN PVC NON PLASTIFIE RIGIDE DOCUMENT TECHNIQUE 6 : GROUPE EVACUATION DES EAUX PLUVIALES DESTINE AUX RESEAUX SIPHOIDES Partie 1 : CHAMP D APPLICATION Partie 2 : MODALITES DE

Plus en détail

Remerciements. Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquez avec:

Remerciements. Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquez avec: Rmrcimnts L ministèr d l Éducation d l Îl-du-Princ-Édouard tint à rmrcir Lisa Marmn pour son bon travail, son tmps t son dévoumnt à un millur éducation scintifiqu pour nos juns. C cahir d xpérincs st un

Plus en détail

office dusport de développeent util ociale & de cohésion port & Concertation www.fnoms.org

office dusport de développeent util ociale & de cohésion port & Concertation www.fnoms.org offic dusport port & Concrtation util d dévloppnt & d cohésion ocial www.fnoms.org offic dusport port & Concrtation util d dévloppnt & d cohésion ocial sommair P.4 Au cour d la réalité sportiv P.6 Qu st-c

Plus en détail

Performances d une machine frigorifique à éjecto-compression utilisant l énergie solaire à basse ou moyenne température

Performances d une machine frigorifique à éjecto-compression utilisant l énergie solaire à basse ou moyenne température Prformanc d un machin frigorifiqu à éjcto-comprion utiliant l énrgi olair à ba ou moynn tmpératur Latra BOUMARAF 1, André LALLEMAND 1 LR3MI, Départmnt d Mécaniqu, Univrité d Annaba, BP 1, 3 Annaba, Algéri

Plus en détail

Solution de communication d entreprise Aastra

Solution de communication d entreprise Aastra Solution d communication d ntrpris Aastra Téléphons mobils sur l Aastra 400 dès R.0 Mod d mploi Plats-forms priss n charg: Aastra 45 Aastra 430 Aastra 470 C mod d mploi décrit l intégration ds téléphons

Plus en détail

Principes d application sectoriels sur la correspondance bancaire

Principes d application sectoriels sur la correspondance bancaire Mars 2013 Princips d application sctorils sur la corrspondanc bancair Documnt d natur xplicativ Ls princips d application sctorils, élaborés par l Autorité d contrôl prudntil (ACP), répondnt à un dmand

Plus en détail

COLGATE PREVIDENT 5000 PLUS TOOTHPASTE FRUITASTIC/ DENTIFRICE FRUITASTIQUE

COLGATE PREVIDENT 5000 PLUS TOOTHPASTE FRUITASTIC/ DENTIFRICE FRUITASTIQUE Vrsion 1.0 Dat d révision 09/20/2012 Dat d'imprssion 09/20/2012 SECTION 1. IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIETE Nom du produit : COLGATE PREVIDENT 5000 PLUS TOOTHPASTE FRUITASTIC/ Numéro d la FS

Plus en détail

Avis Technique non valide

Avis Technique non valide Avis Technique 2/99-752 Garde-corps Railing Geländer BALUSTRA Titulaire : Société GLAVERBEL France Tour Pascal A 6 place des Degrés F-92045 Paris La Défense Cedex Tél. : 01 55 91 30 00 Fax : 01 55 91 32

Plus en détail

La rénovation urbaine à Angers

La rénovation urbaine à Angers ANGERrSno2s1 quartirs avc vouuispmnt Chang t > Aménagmn Urbanism > > > t ita ab H > > > > Éq La rénovation urbain à Angrs n o g i P d n a r G r i t r L qua g a s i v d chang Dossir d prss L quartir Grand-Pigon

Plus en détail

1 LES MODULES MOUSSE. 3 Petit matériel éducatif... 30 a. Le baby basket b. Le parachute c. L actiplot. 4 Tapis et matelas... 32

1 LES MODULES MOUSSE. 3 Petit matériel éducatif... 30 a. Le baby basket b. Le parachute c. L actiplot. 4 Tapis et matelas... 32 1 LES MODULES MOUSSE Fédération Français d Gymnastiqu Dans l courant ds annés 70, l matéril pédagogiqu Educ Gym a été invnté t conçu pour ls nfants ds écols matrnlls t primairs, ds collègs t ds clubs.

Plus en détail

Créé par : Section du SNISA Dernière mise à jour : 5 jan 2012 Tous les changements du SNISA pour l exercice 2012-2013

Créé par : Section du SNISA Dernière mise à jour : 5 jan 2012 Tous les changements du SNISA pour l exercice 2012-2013 Tous ls changs du SNISA pour l xrcic 2012-2013 chang Chang/élé d Principaux changs pour l xrcic 2012-2013 1 65-71 Dat d arrivé à l unité d obsrvation (ED 123) Hur d arrivé à l unité d obsrvation (ED 124)

Plus en détail

Verre profilé en forme de U

Verre profilé en forme de U Verre profilé en forme de U Description Pilkington Profilit est un verre profilé en forme de U. Il s agit de verre recuit armé de fils métalliques longitudinaux. Pilkington Profilit est un produit verrier

Plus en détail

Xaélidia Contrat d assurance vie libellé en euros et/ou en unités de compte

Xaélidia Contrat d assurance vie libellé en euros et/ou en unités de compte Bulltin d souscription Xaélidia Contrat d assuranc vi libllé n uros t/ou n unités d compt Cods produits : Duré viagèr : 2277 Duré détrminé : 2278 A. Souscriptur/Assuré Co-Souscriptur/Co-Assuré* Tous ls

Plus en détail

Je cherche la SECURITE. Je cherche la SECURITE GÉNÉRALITÉS :

Je cherche la SECURITE. Je cherche la SECURITE GÉNÉRALITÉS : Soair du guid. - IMPORTANT - Passag d rou faibl Véhiculs non chaînabl un ATTENTION! Cs pags continnnt ds informations importants. Véhiculs non chaînabl un GÉNÉRALITÉS : CONTRAIREMENT AUX IDÉES REÇUES,

Plus en détail

Définition SYNTHESE D AUTOMATES D ETATS FINIS. Représentation. Equivalence d automates Graphe d états

Définition SYNTHESE D AUTOMATES D ETATS FINIS. Représentation. Equivalence d automates Graphe d états SYNTHESE D AUTOMATES D ETATS FINIS Automat d états finis (vu dans d autr nsignmnt? ) Spécification très utilisé n Informatiqu (Circuits, Résaux, Pruv...) Réalisation matérill d un automat à l aid d circuits

Plus en détail

La Filosette. Pour nous trouver : La Filosette SAINT-VICTORET (13) > 80 lits > Séjours résidentiel > Unité Alzheimer (14 places)

La Filosette. Pour nous trouver : La Filosette SAINT-VICTORET (13) > 80 lits > Séjours résidentiel > Unité Alzheimer (14 places) La résidnc «La Filostt» st un liu d vi accuilnt, sécurisant t raffiné. Résidnc pour Prsonns Agés Un équip d soignants attntifs t disponibls accompagn ls résidants. Un cuisin soigné t équilibré ravit l

Plus en détail

ommune Les brèves de la vie locale! Chers Comblorans, n 7 L essentiel de l info municipale de Combloux Jean Bertoluzzi et l équipe municipale

ommune Les brèves de la vie locale! Chers Comblorans, n 7 L essentiel de l info municipale de Combloux Jean Bertoluzzi et l équipe municipale été 2013 n 7 passion ommun L ssntil d l info municipal d Combloux Chrs Comblorans, S il fallait résumr l action t la vi municipal n qulqus mots, j dirais qu c st : Un hivr formidabl pour tout l mond, un

Plus en détail

Information complémentaire pour l installation à l aide du support de fixation murale (SU-WL500)

Information complémentaire pour l installation à l aide du support de fixation murale (SU-WL500) Inormation complémntair pour l installation à l ai u support ixation mural (SU-WL500) A-D4C-100-21(1) Moèls télévisur compatibls avc c support ixation mural : KDL-70XBR7 Pour s raisons sécurité t protction

Plus en détail

Détecteurs de proximité inductifs OsiSense XS Gamme cubique

Détecteurs de proximité inductifs OsiSense XS Gamme cubique Détcturs d proximité inductifs OsiSns XS Gamm cubiqu Catalogu Rugghölzli CH Busslingn Tl. (0) Fax (0) 0 Rugghölzli CH Busslingn Tl. (0) Fax (0) 0 L détctur qui s adapt rapidmnt t plus facilmnt à vos machins

Plus en détail

Table des matières Composantes du cours en immersion.............................. Onglet 1

Table des matières Composantes du cours en immersion.............................. Onglet 1 Tabl ds matièrs Avant-propos t rmrcimnts Contxt t fondmnt Composants du cours n immrsion.............................. Onglt 1 Introduction t vision.... 1 Tablau ds résultats d apprntissag spécifiqus à

Plus en détail

ISOLATION PAR L INTERIEUR DES MURS

ISOLATION PAR L INTERIEUR DES MURS ISOLATION PAR L INTERIEUR DES MURS Maryse SARRE CSTB Expérience française dans le domaine de l isolation par l intérieur en construction neuve ou en rénovation Journée 16 septembre 2010 PAGE 1 Techniques

Plus en détail

TP 8 Spectroscopie infrarouge

TP 8 Spectroscopie infrarouge TP 8 Spctroscopi infraroug Chap4 : Analys spctral Objctifs: Idntification d liaisons l aid du nombr d ond corrspondant; détrmination d groups caractéristiqus. Mis n évidnc d la liaison hydrogèn. Exploitr

Plus en détail

2004 1 ère édition. 2009 6 ème édition. 2008 5 ème édition. 2010 7 ème édition. 2007 4 ème édition. 2005 2 ème édition. 2006 3 ème édition

2004 1 ère édition. 2009 6 ème édition. 2008 5 ème édition. 2010 7 ème édition. 2007 4 ème édition. 2005 2 ème édition. 2006 3 ème édition Edito d Elio Di Rupo Avantpropos Voici déjà la édition d un grand rassmblmnt qu ls passionnés d moto d la région t d bin audlà n manquraint pour rin au mond. Avc son lot d surpriss t d découvrts, l Fstival

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Opération Brioches 2015

DOSSIER DE PRESSE Opération Brioches 2015 Association d Parnts, d Prsonns Handicapés Mntals t d lurs Amis DOSSIER DE PRESSE Opération Briochs 2015 Dossir d prss d l Opération Briochs, Edition 2015 // PRÉSENTATION DE LA MANIFESTATION «L Opération

Plus en détail

Phase avant-projet : intégration des réseaux et équipements techniques dans les bâtiments

Phase avant-projet : intégration des réseaux et équipements techniques dans les bâtiments Phas avant-projt : intégration ds résaux t équipmnts tchniqus dans ls C documnt contint ds rnsignmnts rlatifs aux bsoins n résaux t équipmnts tchniqus ds immubls d buraux modrns : vntilation/climatisation,

Plus en détail

partenaires de l'habitat

partenaires de l'habitat COMMUNAUTÉ D AGGLOMÉRATION GRENOBLE-ALPES MÉTROPOLE Modalités du dispositif à l'usag ds partnairs d l'habitat + POUR LE PROPRIÉTAIRE + POUR LE LOCATAIRE + POUR LE PROPRIÈTAIRE + POUR LE LOCATAIRE ds aids

Plus en détail

ELECTRICITE. Chapitre 11 Tensions et courants dans les lignes triphasées. Montages étoile et triangle. Analyse des signaux et des circuits électriques

ELECTRICITE. Chapitre 11 Tensions et courants dans les lignes triphasées. Montages étoile et triangle. Analyse des signaux et des circuits électriques ELECTRICITE Analys ds signaux t ds circuits élctriqus Michl Piou Chapitr Tnsions t courants dans ls ligns triphasés Montags étoil t triangl Edition /0/04 Tabl ds matièrs POURQUOI ET COMMENT? DENOMINATION

Plus en détail

10. Informatique / jeux vidéos

10. Informatique / jeux vidéos 10. Informatiqu / jux vidéos 10.1 Ls contrats informatiqus : maîtrisr ls risqus juridiqus 10.2 Typologi t étud ds contrats informatiqus 10.3 Corrspondant CNIL : répondr à vos obligations légals 10.4 La

Plus en détail

Matière et matériaux

Matière et matériaux Matièr t matériaux Bloc 1 : Un univrs d particuls Duré : 3 hurs Princips scintifiqus Ls princips scintifiqus s adrssnt aux nsignants t aux nsignants. Théori particulair Ls six postulats d la théori particulair

Plus en détail

Les maisons de santé pluridisciplinaires en Haute-Normandie

Les maisons de santé pluridisciplinaires en Haute-Normandie Ls maisons d santé pluridisciplinairs n Haut-Normandi tiq Guid pra u EDITO Dans 10 ans, l déficit d médcins sra réllmnt problématiqu si l on n y prnd pas gard. D nombrux généralists quinquagénairs n trouvront

Plus en détail

LES ÉCOGESTES, UN JEU D'ENFANT. www.lausanne.ch/sil

LES ÉCOGESTES, UN JEU D'ENFANT. www.lausanne.ch/sil LES ÉCOGESTES, UN JEU D'ENFANT.lausann.ch/sil Il st vrt t il fait l bin autour d vous : l FEE Pour financr ds projts d économis d énrgi ou d dévloppmnt ds énrgis rnouvlabls, ls Srvics industrils d Lausann

Plus en détail