La certification en pratique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La certification en pratique"

Transcription

1 La certification en pratique Aspects "systèmes" Frédéric Renard Icedd 1

2 Sommaire PARTIE 1 : Rapport partiel Cadre réglementaire Arbre de décision «systèmes» application sur des cas concrets En pratique le rapport partiel le certificat basé sur un rapport partiel PARTIE 2 : Labels & FAQ Chauffage Eau Chaude Sanitaire Ventilation Energie Renouvelable 2

3 Sommaire PARTIE 1 : Rapport partiel Cadre réglementaire Arbre de décision «systèmes» application sur des cas concrets En pratique le rapport partiel le certificat basé sur un rapport partiel PARTIE 2 : Labels & FAQ Chauffage Eau Chaude Sanitaire Ventilation Energie Renouvelable 3

4 Cadre réglementaire Rapport partiel AGW «certification des bâtiments résidentiels existants» du 3 décembre 2009 Dès qu une installation de chauffage, d ECS, de ventilation OU photovoltaïque est collective, un rapport partiel est nécessaire. Exemple : immeuble dont tous les appartements sont équipés d une chaudière murale individuelle pour le chauffage et l ECS, et sont ventilés grâce à d un groupe d extraction centralisé un rapport partiel est nécessaire pour décrire le système de ventilation 4

5 Cadre réglementaire Rapport partiel AGW «certification des bâtiments résidentiels existants» du 3 décembre 2009 Même durée de validité que les certificats PEB Si les équipements techniques collectifs sont modernisés, il peut être intéressant d actualiser le rapport partiel pour valoriser les investissements consentis 5

6 Cadre réglementaire Rapport partiel AGW «certification des bâtiments résidentiels existants» du 3 décembre 2009 implique également que tout certificateur PEB résidentiel agrée est habilité à réaliser un rapport partiel (il n existe pas d agrément particulier pour réaliser les rapports partiels) 6

7 Rapport partiel Cadre réglementaire AGW «certification des bâtiments résidentiels existants» du 3 décembre 2009 La charge du rapport partiel incombe aux associations de copropriétaires. C est à elle d en assumer le coût. Ces associations doivent fournir une copie du rapport partiel à tout copropriétaire (spontanément ou, au plus tard, sur demande expresse) Quand naît cette obligation? en principe, depuis le 3/12/2009 mais, en pratique, au plus tard lors de la première demande de la part d un copropriétaire 7

8 Rapport partiel Cadre réglementaire AGW «certification des bâtiments résidentiels existants» du 3 décembre 2009 Un certificat par appartement Les données du rapport partiel sont importées dans le certificat dans le logiciel : «Certificat basé sur un rapport partiel» 8

9 Sommaire PARTIE 1 : Rapport partiel Cadre réglementaire Arbre de décision «systèmes» application sur des cas concrets En pratique le rapport partiel le certificat basé sur un rapport partiel PARTIE 2 : Labels & FAQ Chauffage Eau Chaude Sanitaire Ventilation Energie Renouvelable 9

10 Rapport partiel Arbre de décision «systèmes» Installations collectives & maisons unifamiliales? Exemple : anciens bâtiments de ferme partagés en plusieurs habitations individuelles partageant une même installation de chauffage Quid en cas de «réseau de chaleur»? «Arbre d aide d à la décisiond» 10

11 Résultat arbre aide à la décision enveloppe (2) Arbre de décision «système» Immeuble à appartements (2) Logement individuel ou collectif (2) Une installation collective de chauffage et/ou ECS dessert-elle plusieurs unités s d habitationd? L installation de chauffage et/ou ECS dessert-elle plusieurs bâtiments (3)? NON OUI NON OUI Rapport partiel uniquement pour ce qui est collectif hors chauffage et ECS NON Cette installation appartient-elle à la copropriété? OUI Chaufferie individuelle (certificat habituel sans rapport partiel) SITUATION 3 Cette installation appartient-elle à la copropriété? NON OUI Fourniture externe (rapport partiel avec valeur par défaut pour cette installation) SITUATION 2 Chaufferie collective (rapport partiel habituel) SITUATION 1 Cette installation dessert-elle plus de 10 bâtiments (3)? NON OUI Fourniture externe (rapport partiel avec valeur par défaut pour cette installation) SITUATION 2 Fourniture externe (certificat sans rapport partiel avec valeur par défaut pour cette installation) SITUATION 4 Chaufferie collective (rapport partiel pour cette installation) SITUATION 5 OU Fourniture externe (certificat sans rapport partiel) SITUATION 4 11

12 Rapport partiel Arbre de décision «systèmes» Cas de figure 1 : Immeuble de rapport en ville, chaufferie en cave desservant tous les appartements de l immeuble (et seulement eux) 1 seul propriétaire qui loue tous les appartements et qui gère l immeuble 12

13 Résultat arbre aide à la décision enveloppe (2) Arbre de décision «système» Immeuble à appartements (2) Logement individuel ou collectif (2) Une installation collective de chauffage et/ou ECS dessert-elle plusieurs unités d habitation? NON OUI point d accès indépendant depuis l extérieur NON L installation de chauffage et/ou ECS dessert-elle plusieurs bâtiments (3)? OUI Rapport partiel uniquement pour ce qui est collectif hors chauffage et ECS NON Cette installation appartient-elle à la copropriété? OUI Chaufferie individuelle (certificat habituel sans rapport partiel) SITUATION 3 Cette installation appartient-elle à la copropriété? NON OUI Fourniture externe (rapport partiel avec valeur par défaut pour cette installation) SITUATION 2 Chaufferie collective (rapport partiel habituel) SITUATION 1 Cette installation dessert-elle plus de 10 bâtiments (3)? NON OUI Fourniture externe (rapport partiel avec valeur par défaut pour cette installation) SITUATION 2 Fourniture externe (certificat sans rapport partiel avec valeur par défaut pour cette installation) SITUATION 4 Chaufferie collective (rapport partiel pour cette installation) SITUATION 5 OU Fourniture externe (certificat sans rapport partiel) SITUATION 4 13

14 Rapport partiel Arbre de décision «systèmes» Situation 1 : Immeuble d appartements - «Situation habituelle» Rapport partiel obligatoire Installations collectives décrites dans le rapport partiel Systèmes de production et stockage décrits selon constatations Système de distribution décrit depuis la production jusqu aux départs vers les circuits individuels des appartements 14

15 Rapport partiel Arbre de décision «systèmes» Cas de figure 2 : exemple des formations 3 immeubles avec 2 points d accès Plusieurs «bâtiments» : combien? Chaufferie centralisée Les installations techniques appartiennent à la copropriété Régence Régence Versailles 9 15

16 Résultat arbre aide à la décision enveloppe (2) Arbre de décision «système» Immeuble à appartements (2) Logement individuel ou collectif (2) Une installation collective de chauffage et/ou ECS dessert-elle plusieurs unités d habitation? L installation de chauffage et/ou ECS dessert-elle plusieurs bâtiments (3)? NON OUI NON OUI Rapport partiel uniquement pour ce qui est collectif hors chauffage et ECS NON Cette installation appartient-elle à la copropriété? OUI Chaufferie individuelle (certificat habituel sans rapport partiel) SITUATION 3 Cette installation appartient-elle à la copropriété? NON OUI Fourniture externe (rapport partiel avec valeur par défaut pour cette installation) SITUATION 2 Chaufferie collective (rapport partiel habituel) SITUATION 1 Cette installation dessert-elle plus de 10 bâtiments (3)? NON OUI Fourniture externe (rapport partiel avec valeur par défaut pour cette installation) SITUATION 2 Fourniture externe (certificat sans rapport partiel avec valeur par défaut pour cette installation) SITUATION 4 Chaufferie collective (rapport partiel pour cette installation) SITUATION 5 OU Fourniture externe (certificat sans rapport partiel) SITUATION 4 16

17 Rapport partiel Arbre de décision «systèmes» Cas de figure 3 : «Réseau de chaleur» 9 immeubles à appartements et 50 maisons unifamiliales desservis par un réseau de chaleur alimenté par 2 chaudières à pellets La «chaleur» est vendue par un gestionnaire privé L installation de production et distribution n appartient, ni aux associations de copropriétaires des immeubles à appartements, ni aux propriétaires des maisons unifamiliales 17

18 Pour les immeubles à appartements Résultat arbre aide à la décision enveloppe (2) Arbre de décision «système» Immeuble à appartements (2) Logement individuel ou collectif (2) Une installation collective de chauffage et/ou ECS dessert-elle plusieurs unités d habitation? L installation de chauffage et/ou ECS dessert-elle plusieurs bâtiments (3)? NON OUI NON OUI Rapport partiel uniquement pour ce qui est collectif hors chauffage et ECS NON Cette installation appartient-elle à la copropriété? OUI Chaufferie individuelle (certificat habituel sans rapport partiel) SITUATION 3 Cette installation appartient-elle à la copropriété? NON OUI Fourniture externe (rapport partiel avec valeur par défaut pour cette installation) SITUATION 2 Chaufferie collective (rapport partiel habituel) SITUATION 1 Cette installation dessert-elle plus de 10 bâtiments (3)? NON OUI Fourniture externe (rapport partiel avec valeur par défaut pour cette installation) SITUATION 2 Fourniture externe (certificat sans rapport partiel avec valeur par défaut pour cette installation) SITUATION 4 Chaufferie collective (rapport partiel pour cette installation) SITUATION 5 OU Fourniture externe (certificat sans rapport partiel) SITUATION 4 18

19 Rapport partiel Arbre de décision «systèmes» Pour les immeubles à appartements Situation 2 : Immeuble d appartements - «Fourniture externe» Rapport partiel obligatoire (car «immeuble à appartements») In fine, autant de rapport partiel que d immeubles à appart. Installations collectives décrites dans le rapport partiel Système de production = «fourniture externe» Type d appareil(s) producteur(s) Cogénération Autres (chaudières, etc) η gen,heat,dh Système de distribution décrit depuis l interface entre le réseau de chaleur et le système de distribution de l immeuble (échangeur à plaques, ) jusqu aux départs vers les circuits individuels des appartements 19

20 Rapport partiel Arbre de décision «systèmes» «Fourniture externe» dans le logiciel Type d appareil(s) producteur(s) Cogénération Autres (chaudières, etc) η gen,heat,dh

21 Rapport partiel Arbre de décision «systèmes» Cas de figure 3 : «Réseau de chaleur» 9 immeubles à appartements et 50 maisons unifamiliales desservis par un réseau de chaleur alimenté par 2 chaudières à pellets La «chaleur» est vendue par un gestionnaire privé Installation de production et distribution n appartenant, ni à la copropriété des immeubles à appartements, ni aux propriétaires des maisons unifamiliales 21

22 Pour les maisons unifamiliales Résultat arbre aide à la décision enveloppe (2) Arbre de décision «système» Immeuble à appartements (2) Logement individuel ou collectif (2) Une installation collective de chauffage et/ou ECS dessert-elle plusieurs unités d habitation? L installation de chauffage et/ou ECS dessert-elle plusieurs bâtiments (3)? NON OUI NON OUI Rapport partiel uniquement pour ce qui est collectif hors chauffage et ECS NON Cette installation appartient-elle à la copropriété? OUI Chaufferie individuelle (certificat habituel sans rapport partiel) SITUATION 3 Cette installation appartient-elle à la copropriété? NON OUI Fourniture externe (rapport partiel avec valeur par défaut pour cette installation) SITUATION 2 Chaufferie collective (rapport partiel habituel) SITUATION 1 Cette installation dessert-elle plus de 10 bâtiments (3)? NON OUI Fourniture externe (rapport partiel avec valeur par défaut pour cette installation) SITUATION 2 Fourniture externe (certificat sans rapport partiel avec valeur par défaut pour cette installation) SITUATION 4 Chaufferie collective (rapport partiel pour cette installation) SITUATION 5 OU Fourniture externe (certificat sans rapport partiel) SITUATION 4 22

23 Rapport partiel Arbre de décision «systèmes» Pour les maisons unifamiliales Situation 4 : Maison unifamiliale - «Fourniture externe» Aucun rapport partiel (car «maison unifamiliale») In fine, autant de certificats que de maisons unifamiliales Installations individuelles décrites dans le certificat Système(s) de production = «fourniture externe» Type d appareil(s) producteur(s) Cogénération Autres (chaudières, etc) η gen,heat,dh Système(s) de distribution décrit(s) depuis l interface entre le réseau de chaleur et le(s) système(s) de distribution de la maison (échangeur à plaques, ) jusqu aux émetteurs de chaleur ou points de puisage 23

24 Rapport partiel Arbre de décision «systèmes» Cas de figure 3 3 : Idem exercice formation mais avec 6 immeubles type Régence «Régence» Combien de bâtiments? 2 entrées es indépendantes 24

25 Résultat arbre aide à la décision enveloppe (2) Arbre de décision «système» Immeuble à appartements (2) Logement individuel ou collectif (2) Une installation collective de chauffage et/ou ECS dessert-elle plusieurs unités d habitation? L installation de chauffage et/ou ECS dessert-elle plusieurs bâtiments (3)? NON OUI NON OUI Rapport partiel uniquement pour ce qui est collectif hors chauffage et ECS NON Cette installation appartient-elle à la copropriété? OUI Chaufferie individuelle (certificat habituel sans rapport partiel) SITUATION 3 Cette installation appartient-elle à la copropriété? NON OUI Fourniture externe (rapport partiel avec valeur par défaut pour cette installation) SITUATION 2 Chaufferie collective (rapport partiel habituel) SITUATION 1 Cette installation dessert-elle plus de 10 bâtiments (3)? NON OUI Fourniture externe (rapport partiel avec valeur par défaut pour cette installation) SITUATION 2 Fourniture externe (certificat sans rapport partiel avec valeur par défaut pour cette installation) SITUATION 4 Chaufferie collective (rapport partiel pour cette installation) SITUATION 5 OU Fourniture externe (certificat sans rapport partiel) SITUATION 4 25

26 Rapport partiel Arbre de décision «systèmes» Situation 2 : Immeuble d appartements - «Fourniture externe» Rapport partiel obligatoire (car «immeuble à appartements») In fine, autant de rapport partiel que d immeubles à appart. Installations collectives décrites dans le rapport partiel Système de production = «fourniture externe» Type d appareil(s) producteur(s) Cogénération Autres (chaudières, etc) η gen,heat,dh Système de distribution décrit depuis l interface entre le réseau de chaleur et le système de distribution de l immeuble (échangeur à plaques, ) jusqu aux départs vers les circuits individuels des appartements 26

27 Rapport partiel Arbre de décision «systèmes» Cas de figure 4 Cas de figure 4 : Une maison unifamiliale disposant d installations techniques propres (chauffage, ECS, ) 27

28 Résultat arbre aide à la décision enveloppe (2) Arbre de décision «système» Immeuble à appartements (2) Logement individuel ou collectif (2) Une installation collective de chauffage et/ou ECS dessert-elle plusieurs unités d habitation? L installation de chauffage et/ou ECS dessert-elle plusieurs bâtiments (3)? NON OUI NON OUI Rapport partiel uniquement pour ce qui est collectif hors chauffage et ECS NON Cette installation appartient-elle à la copropriété? OUI Chaufferie individuelle (certificat habituel sans rapport partiel) SITUATION 3 Cette installation appartient-elle à la copropriété? NON OUI Fourniture externe (rapport partiel avec valeur par défaut pour cette installation) SITUATION 2 Chaufferie collective (rapport partiel habituel) SITUATION 1 Cette installation dessert-elle plus de 10 bâtiments (3)? NON OUI Fourniture externe (rapport partiel avec valeur par défaut pour cette installation) SITUATION 2 Fourniture externe (certificat sans rapport partiel avec valeur par défaut pour cette installation) SITUATION 4 Chaufferie collective (rapport partiel pour cette installation) SITUATION 5 OU Fourniture externe (certificat sans rapport partiel) SITUATION 4 28

29 Rapport partiel Arbre de décision «systèmes» Situation 3 : Maison unifamiliale - «Situation habituelle» Aucun rapport partiel Installations individuelles décrites dans le certificat Système(s) de production et stockage décrit(s) selon constatations Système(s) de distribution décrit(s) depuis la production jusqu aux émetteurs de chaleur ou points de puisage 29

30 Rapport partiel Arbre de décision «systèmes» Cas de figure 5 : Anciens bâtiments de ferme divisés en 2 maisons unifamiliales partageant une installation de production commune pour le chauffage central Cette installation est détenue et gérée en copropriété 2 entrées es indépendantes 30

31 Résultat arbre aide à la décision enveloppe (2) Arbre de décision «système» Immeuble à appartements (2) Logement individuel ou collectif (2) Une installation collective de chauffage et/ou ECS dessert-elle plusieurs unités d habitation? L installation de chauffage et/ou ECS dessert-elle plusieurs bâtiments (3)? NON OUI NON OUI Rapport partiel uniquement pour ce qui est collectif hors chauffage et ECS NON Cette installation appartient-elle à la copropriété? OUI Chaufferie individuelle (certificat habituel sans rapport partiel) SITUATION 3 Cette installation appartient-elle à la copropriété? NON OUI Fourniture externe (rapport partiel avec valeur par défaut pour cette installation) SITUATION 2 Chaufferie collective (rapport partiel habituel) SITUATION 1 Cette installation dessert-elle plus de 10 bâtiments (3)? NON OUI Fourniture externe (rapport partiel avec valeur par défaut pour cette installation) SITUATION 2 Fourniture externe (certificat sans rapport partiel avec valeur par défaut pour cette installation) SITUATION 4 Chaufferie collective (rapport partiel pour cette installation) SITUATION 5 OU Fourniture externe (certificat sans rapport partiel) SITUATION 4 31

32 Rapport partiel Arbre de décision «systèmes» 2 alternatives au choix : Situation 4 : Maison unifamiliale - «Fourniture externe» Voir avant (pas de rapport partiel, valeur par défaut pour η gen,heat,dh, ) Situation 5 : Maison unifamiliale - «Production centralisée appartenant à la co-propriété» Réalisation d un rapport partiel (dans le logiciel : «appartement» assimilé «unité d habitation») Installations collectives décrites dans le rapport partiel Systèmes de production et stockage décrits selon constatations Système de distribution décrit depuis la production jusqu aux départs vers les circuits individuels des maisons 32 NOTE : les circuits de distribution individuels ne seront pas décrits (η=100%)

33 Rapport partiel Arbre de décision «systèmes» Autres exemples traités de la même façon : petits lotissements dont les propriétaires exploitent une installation de production commune (chaudière bois, par exemple) bâtiment, construit initialement pour un seul ménage, chauffé par un système de chauffage central unique, mais divisé ultérieurement en 2 logements individuels avec accès indépendants depuis l extérieur Exemples : 33

34 Sommaire PARTIE 1 : Rapport partiel Cadre réglementaire Arbre de décision «systèmes» application sur des cas concrets En pratique le rapport partiel le certificat basé sur un rapport partiel PARTIE 2 : Labels & FAQ Chauffage Eau Chaude Sanitaire Ventilation Energie Renouvelable 34

35 Rapport partiel En pratique Début du processus : imaginons que le propriétaire d un appartement vous demande de réaliser le «certificat PEB» de son appartement Plusieurs questions surgissent : Un rapport partiel est-il disponible? Est-il seulement nécessaire pour ce bâtiment? le propriétaire n a jamais entendu parlé de «rapport partiel»! Que faire? 35

36 En pratique Rapport partiel Le certificateur réclame le rapport partiel au propriétaire Le propriétaire réclame le rapport partiel à la copropriété La copropriété est tenue de répondre à ces questions Un rapport partiel est-il nécessaire? OUI Le rapport partiel est-il disponible? NON Réalisation d un «certificat individuel» NON OUI La copropriété régularise sa situation et fait réaliser un rapport partiel La copropriété fourni une copie du rapport partiel au propriétaire qui la transmet au certificateur NON Une copie du rapport partiel a-t-elle été remise au certificateur? OUI Réalisation d un «certificat basé sur rapport partiel» 36

37 le rapport partiel Rapport partiel Quelques commentaires : Le rapport partiel décrit les installations collectives (cfr protocole & formation) renseigne sur le lien entre ces installations et les appartements desservis Notion de «groupe d appartementsd» = ensemble d appartements «homogène» en terme d installations techniques tous les appartements d un même groupe sont desservis par des installations techniques ayant les mêmes caractéristiques 37

38 le rapport partiel Rapport partiel dans le logiciel 38 Descriptif clair et non ambigu obligatoire!

39 le rapport partiel Rapport partiel dans le logiciel Le lien entre les groupes d appartements et une installation de chauffage ou d ECS est défini au niveau du système de distribution 39

40 Rapport partiel «Certificat basé sur un rapport partiel» Rapport partiel obtenu 1 Encoder le N de rapport partiel et l adresse du bâtiment Visite de l appartement Encodage dans le logiciel 2 Sélectionner le(s) groupe(s) d appartements dont l unité d habitation fait partie Envoi vers la base de données centrale 30 jours calendrier Remise du certificat au propriétaire 3 Compléter le certificat selon les constatations effectuées au sein de l unité d habitation 40

41 Rapport partiel le certificat basé sur un rapport partiel Encoder le N de rapport partiel 1 et l adresse du bâtiment N et adresse = «clés» pour accéder aux informations du rapport partiel - Orthographe exacte! - Case sensitive! - Recopier exactement le N postal mentionné sur le rapport 41

42 Rapport partiel le certificat basé sur un rapport partiel 2 Sélectionner le(s) groupe(s) d appartements Passer en revue tous les descriptifs Sélectionner le(s) groupe(s) auxquels appartient l appartement certifié + OK Toutes les installations techniques collectives desservant les groupes peuvent alors importées Lorsque le pointeur passe sur le nom d un groupe, le descriptif du groupe encodé dans le rapport partiel s affiche 42

43 Rapport partiel le certificat basé sur un rapport partiel Compléter le certificat selon les constatations 3 Importer et compléter les installations collectives Chauffage collectif : décrire le système d émission ECS collectif : décrire les points de puisage Ventilation : vérifier/corriger l installation de ventilation importée 4 informations importées doivent être vérifiées et modifiées si nécessaire : - Ventilation : «type de système» - Chauffage collectif : la présence et le type d un système d émission ainsi que le type de décompte des consommations Si nécessaire, créer des installations locales Exemples : présence d un boiler électrique sous-évier, salle de bain chauffée exclusivement à l électricité, 43

44 Rapport partiel le certificat basé sur un rapport partiel 3 dans le logiciel Importer une installation de chauffage collectif 44

45 Rapport partiel le certificat basé sur un rapport partiel 3 dans le logiciel Importer une installation de chauffage collectif 45

46 Rapport partiel le certificat basé sur un rapport partiel 3 dans le logiciel Compléter l installation de chauffage collectif 46

47 Rapport partiel le certificat basé sur un rapport partiel 3 dans le logiciel Importer une installation ECS collective Seul le «calcul détaillé» est possible! 47

48 Rapport partiel le certificat basé sur un rapport partiel 3 dans le logiciel Importer une installation ECS collective 48

49 Rapport partiel le certificat basé sur un rapport partiel 3 dans le logiciel Compléter l installation ECS collective 49

50 Rapport partiel le certificat basé sur un rapport partiel 3 dans le logiciel Importer une installation de ventilation collective 50

51 Rapport partiel le certificat basé sur un rapport partiel ATTENTION, si le système de ventilation importé n est pas compatible avec les constatations de terrain, vous DEVEZ le modifier 51

52 Sommaire PARTIE 1 : Rapport partiel Cadre réglementaire Arbre de décision «systèmes» application sur des cas concrets En pratique le rapport partiel le certificat basé sur un rapport partiel PARTIE 2 : Labels & FAQ Chauffage Eau Chaude Sanitaire Ventilation Energie Renouvelable 52

53 Labels & FAQ Chauffage Label Label spécifique chauffage Pictogramme η glob*,heat [-] η glob*,heat > η glob*,heat > η glob*,heat > η glob*,heat 0.50 η glob*,heat = rendement global en énergie primaire rendement moyen de toutes les installations de chauffage exprimé./. à l énergie primaire n intègre pas l apport éventuel du solaire thermique ou photovoltaïque (labellisés séparément) η glob*,heat <

54 Labels & FAQ Chauffage FAQ Date de fabrication de la chaudière vs date de fabrication du brûleur? la date demandée est la date de fabrication de la chaudière MAIS si la plaque signalétique de la chaudière ET la facture de celleci sont manquantes, le certificateur PEUT considérer les mêmes éléments de preuves pour le brûleur 54

55 Chauffage FAQ Labels & FAQ Insert ou poêle avec ventilateur pulsant de l air chaud? Si l appareil pulse l air chaud uniquement dans l espace où il se trouve = «Chauffage local» Si l appareil pulse l air chaud dans d autre(s) espace(s) que celui où il se trouve = «Chauffage central à air pulsé» les règles de priorité entre systèmes s appliquent si l encodage est nécessaire: - gaines véhiculant l air = système de distribution - insert/poêle assimilé à un générateur de type «chaudière» - mentionner «A air pulsé» dans les auxiliaires 55

56 Labels & FAQ Chauffage FAQ Insert ou poêle connecté à un système de distribution à eau desservant des émetteurs? Si l appareil dessert des émetteurs présents dans d autre(s) espace(s) que celui où il se trouve = «Chauffage central» (à eau) les règles de priorité entre systèmes s appliquent si l encodage est nécessaire: - conduites = système de distribution - insert/poêle assimilé à un générateur de type «chaudière» - si une véritable chaudière est connectée au même système de distribution, décrire les 2 générateurs sous le formalisme «préférentiel/non préférentiel» 56

57 Labels & FAQ Chauffage FAQ Comment encoder une PAC air/air? «Chauffage central» fluide caloporteur = fluide frigorifique système de distribution = conduites entre l unité extérieure et les ventilo-convecteurs ventilo-convecteurs = émetteurs de chaleur Par convention, on suppose qu un ventiloconvecteur est équipé d une «vanne thermostatique» si il est équipé d un thermostat d ambiance. Si tous les ventilo-convecteurs sont équipés de thermostats d ambiance : 57

58 Chauffage FAQ Quels émetteurs encoder? Labels & FAQ 58

59 Chauffage FAQ Labels & FAQ Quels émetteurs encoder? Tous les radiateurs ou convecteurs situés devant un mur ou une fenêtre en contact avec un environnement de type «extérieur», «espace non chauffé», «cave» ou «sol» A décrire d : - Radiateurs/convecteurs installés dans des caissons encastrés dans le plancher au pied de parois en contact avec extérieur/espace non chauffé/cave/sol A ne pas décrire d : - Les radiateurs devant des murs intérieurs - Les radiateurs devant des murs mitoyens - Des bouches de pulsion d un chauffage central à air pulsé quelles que soient leurs situations 59

60 Chauffage FAQ Que faire si un système de chauffage est absent ou incomplet? Labels & FAQ Chauffage local Chauffage central : production Chauffage central : émission Est considéré comme : Valeurs par défaut Absent Absent Absent Chauffage local η em = 82% η gen = 50% (bois) Absent Présent Absent Chauffage central η em = 70% η gen du système présent Absent Absent Présent Chauffage central η em du système présent Individuel : η gen = 70% (gaz) Collectif : η gen = 69% (gaz) Présent Absent Présent Chauffage local η em et η gen du chauffage local (ignorer les émetteurs du CC) Présent Présent Absent Chauffage local η em et η gen du chauffage local (ignorer le générateur du CC) 60

61 Chauffage FAQ dans logiciel, si Chauffage local Chauffage central : production Labels & FAQ Chauffage central : émission Absent Absent Absent décocher «Présence d installation(s) de chauffage?» et ce, quelque soit la présence ou l absence d un éventuel système de distribution d un chauffage central 61

62 Chauffage FAQ Labels & FAQ Si le système de production et/ou d émission d un chauffage central est manquant en présence d un chauffage local : Ignorer le chauffage central Décrire le chauffage local Chauffage local Chauffage central : production Chauffage central : émission Est considéré comme : Présent Absent Présent Chauffage local Présent Présent Absent Chauffage local et ce, quelque soit la présence ou l absence d un éventuel système de distribution d un chauffage central 62

63 Chauffage FAQ Labels & FAQ Si le système de production OU d émission d un chauffage central est manquant en l absence d un chauffage local : Décrire l installation de chauffage central Décocher la case devant le ou les élément(s) manquant(s) de l installation de chauffage central Chauffage local Chauffage central Décocher : Absent Système d émission absent «Système d émission» Absent Système de distribution absent «Système de distribution» Absent Système de production absent «Système de production» 63

64 Chauffage FAQ dans le logiciel Labels & FAQ 64

65 Labels & FAQ Auxiliaires de chauffage FAQ Les questions posées se rapportent uniquement aux circulateurs utilisés pour le chauffage!!! pas aux circulateurs utilisés uniquement pour l ECS 65

66 Auxiliaires de chauffage FAQ Lorsque qu un circulateur utilisé pour chauffage sert également pour la production d eau chaude sanitaire, le fonctionnement de ce circulateur ne peut pas être arrêté en dehors de la période de chauffage des locaux. Il en résulte une consommation supplémentaire. EXEMPLE 1 : La production d ECS nécessite qu au moins un circulateur utilisé pour le chauffage (C1/C2/C3) fonctionne «Uniquement pour le chauffage?» = NON 66

67 Auxiliaires de chauffage FAQ EXEMPLE 2 : : Circulateurs assurant la distribution de chauffage : Circulateur utilisé pour la production d ECS Il existe un découplage entre la production d ECS et la distribution de chauffage Les circulateurs de chauffage peuvent être arrêtés en dehors de la période de chauffe «Uniquement pour le chauffage?» = OUI 67

68 Sommaire PARTIE 1 : Rapport partiel Cadre réglementaire Arbre de décision «systèmes» application sur des cas concrets En pratique le rapport partiel le certificat basé sur un rapport partiel PARTIE 2 : Labels & FAQ Chauffage Eau Chaude Sanitaire Ventilation Energie Renouvelable 68

69 Labels & FAQ ECS Label Label spécifique ECS Pictogramme η glob*,water [-] η glob*,water > η glob*,water > η glob*,water > η glob*,water 0.30 η glob*,water = rendement global en énergie primaire rendement moyen de toutes les installations ECS exprimé./. à l énergie primaire n intègre pas l apport éventuel du solaire thermique ou photovoltaïque (labellisés séparément) η glob*,water <

70 Labels & FAQ ECS FAQ Quels points de puisage décrire? Conditions requises : desservir une baignoire, une douche ou un évier de cuisine délivrer de l eau chaude être situé à l intérieur du volume protégé RAPPEL Les points de puisage suivants ne doivent pas être décrits, même si ils délivrent de l eau chaude : - lavabos - éviers de cave/buanderie - lave-vaisselle, lave-linge 70

71 ECS FAQ Labels & FAQ Comment déterminer le «Type d appareil» pour une chaudière ou chauffe-eau? Suivant le choix «T constante» ou «T variable», les appareils visés sont radicalement différents! 71

72 Labels & FAQ ECS FAQ Comment déterminer le «Type d appareil» pour une chaudière ou chauffe-eau? «T constante» ou «T variable»? La T visée est la T de l appareil producteur et pas du ballon de stockage éventuel Question à se poser : Est-ce que l appareil producteur est maintenu en température entre les moments de demande de chaleur pour l ECS? Si oui, «Type d appareil» = «T constante» Si non, «Type d appareil» = «T variable» 72

73 Labels & FAQ ECS FAQ Comment déterminer le «Type d appareil» pour une chaudière ou chauffe-eau? Chauffe-eau eau instantané gaz : «T variable» Boiler ECS avec brûleur intégr gré : «T constante» Chaudière couplée e au chauffage : - si «T constante» pour le chauffage «T constante» pour l ECS - si «T variable» pour le chauffage «T variable» pour l ECS - si «T glissante» pour le chauffage, non déterminant! Recommandations : - si chauffage individuel : «T variable» pour l ECS - si chauffage collectif : «T constante» pour l ECS Si ces recommandations ne sont pas suivies, le certificateur doit justifier son choix en remarque du certificat ou rapport partiel 73

74 Labels & FAQ ECS FAQ Résistance électrique dans le ballon ECS biénergie? Si résistance électrique = appoint unique pour un chauffe-eau solaire générateur = «Chauffage électrique», «avec stockage» + encodage de l installation solaire thermique Si le générateur principal est une chaudière/pac mais qu une résistance électrique est présente pour un fonctionnement estival (chaudière/pac éteinte) ou les cycles anti-légionellose : Recommandation : ignorer la résistance électrique et décrire uniquement le mode de fonctionnement principal. Si la recommandation n est pas suivie, le certificateur doit justifier son choix en remarque. 74

75 Labels & FAQ ECS FAQ Un boiler électrique connecté hydrauliquement en parallèle d un ballon de stockage alimenté par une chaudière/pac? SI une action manuelle est requise pour «passer» d un mode de fonctionnement à l autre : Recommandation : ignorer le boiler électrique et décrire uniquement le ballon alimenté par la chaudière/pac. Si la recommandation n est pas suivie, le certificateur doit justifier son choix en remarque. 75

76 Labels & FAQ ECS FAQ Boucle de circulation ECS? Boucle de circulation = circuit bouclé muni d un circulateur qui permet la circulation de l eau chaude sanitaire, même en l absence puisage. Le certificateur doit rechercher la présence d un d circulateur sur la conduite d ECS et d une conduite de retour. IMPACT IMPORTANT sur les résultats r ECS! Type de boucle de circulation N flats = 1 1 < N flats < N flats 40 N flats > 40 Non isolée située à l extérieur Non isolée située à l'intérieur Isolée Exemple : 17% pour une boucle non isolée à l intérieur d une maison unifamiliale... NE PAS SE TROMPER!!! NOTE : même si la circulation est asservie à un horaire de fonctionnement ou une action manuelle (interrupteur), l existence d une boucle doit être mentionnée 76

77 ECS FAQ Labels & FAQ dans le logiciel Calcul d détaill taillé Calcul simplifié Ce n est pas les conduites de puisage qui sont visées mais bien l éventuelle conduite de circulation 77

78 Sommaire PARTIE 1 : Rapport partiel Cadre réglementaire Arbre de décision «systèmes» application sur des cas concrets En pratique le rapport partiel le certificat basé sur un rapport partiel PARTIE 2 : Labels & FAQ Chauffage Eau Chaude Sanitaire Ventilation Energie Renouvelable 78

79 Ventilation Label Labels & FAQ Label spécifique ventilation Catégorie Types de système de ventilation Ventilation naturelle (système A) * Ventilation mécanique simple flux par insufflation (système B) Ventilation mécanique simple flux par extraction (système C) Ventilation mécanique double flux (système D), sans récupérateur de chaleur Ventilation mécanique double flux (système D), avec récupérateur de chaleur Système de ventilation naturelle incomplet * Système de ventilation mécanique incomplet * Aucun système de ventilation * Le label attribué ne garanti nullement la conformité avec la réglementation et la norme * Pas de consommation comptabilisée pour les auxiliaires de ventilation 79

80 Labels & FAQ Ventilation FAQ Est-ce que la conformité à la norme NBN doit être vérifiée dans le cadre de la certification? NON, le certificateur ne doit vérifier que la présence ou l'absence des ouvertures d'alimentation réglables ou mécaniques et des ventilateurs. Il ne devrait pas vérifierv : la présence des ouvertures de transfert les débits réellement mis en œuvre le caractère réglable des ouvertures d alimentation/évacuation un «vélux» peut être considéré comme OAR si il comporte un clapet si les ventilateurs fonctionnent de manière permanente (sauf hottes) Si le certificateur ne suit pas ces recommandations, il doit justifier son choix en remarque. 80

81 Ventilation FAQ Labels & FAQ Si le certificateur constate il sélectionne : ALIMENTATION EN AIR EVACUATION DE L AIR SYSTEME La présence d'ouvertures d'alimentation réglables dans au moins la moitié des locaux dits «secs», La présence d'ouvertures d'alimentation mécaniques dans au moins la moitié des locaux dits «secs». - La présence d'ouvertures d'alimentation mécaniques dans au moins la moitié des locaux dits «sec», ET la présence d'ouvertures d'évacuation dans au moins la moitié des locaux dits «humides». Système A - Système B La présence d'ouvertures d'évacuation mécaniques dans au moins la moitié des locaux dits «humides». ET la présence d'ouvertures d'évacuation mécaniques dans au moins la moitié des locaux dits «humides». Système C Système D 81

82 Labels & FAQ Ventilation FAQ Si le certificateur constate il sélectionne : ALIMENTATION EN AIR EVACUATION DE L AIR SYSTÈME La présence d'ouvertures d'alimentation ET/OU d'évacuation réglables mais en nombre insuffisant que pour pouvoir sélectionner le système A. La présence d'ouvertures d'alimentation ET/OU d'évacuation réglables et/ou mécaniques mais en nombre insuffisant que pour pouvoir sélectionner l'un des systèmes B, C ou D. Système de ventilation naturelle incomplet Système de ventilation mécanique incomplet L'absence de toute ouverture d'alimentation/d'évacuation réglable ou mécanique. Pas de système de ventilation 82

83 Ventilation FAQ Labels & FAQ Exemples Soit une unité d habitation avec : SI, 3 locaux secs : séjour et 2 chambres 3 locaux humides : cuisine, salle de bain et WC Cuisine et WC : aucune OE (hotte de cuisine présente mais non prise en compte) Sdb : extracteur mécanique Séjour + chambres : aucune OA «Ventilation mécanique incomplet» 83

84 Labels & FAQ Ventilation FAQ Soit une unité d habitation avec : SI, 3 locaux secs : séjour et 2 chambres 3 locaux humides : cuisine, salle de bain et WC Cuisine: aucune OE (hotte de cuisine présente mais non prise en compte) WC et Sdb : extracteurs mécaniques Séjour + chambres : aucune OA «Système C» 84

85 Labels & FAQ Ventilation FAQ Soit une unité d habitation avec : SI, 3 locaux secs : séjour et 2 chambres 3 locaux humides : cuisine, salle de bain et WC Cuisine: aucune OE (hotte de cuisine présente mais non prise en compte) WC et Sdb : ouvertures d évacuation réglables Séjour + chambres : aucune ouverture «Ventilation naturelle incomplet» 85

86 Ventilation FAQ Labels & FAQ Soit une unité d habitation avec : SI, 3 locaux secs : séjour et 2 chambres 3 locaux humides : cuisine, salle de bain et WC Cuisine: aucune OE (hotte de cuisine présente mais non prise en compte) WC et Sdb : ouvertures d évacuation réglables Séjour : ouvertures d alimentation réglables Chambres : aucune ouverture «Ventilation naturelle incomplet» 86

87 Ventilation FAQ Labels & FAQ Soit une unité d habitation avec : SI, 3 locaux secs : séjour et 2 chambres 3 locaux humides : cuisine, salle de bain et WC Cuisine: aucune OE (hotte de cuisine présente mais non prise en compte) WC et Sdb : ouvertures d évacuation réglables Séjour : aucune ouverture Chambres : velux avec clapet de ventilation «Ventilation naturelle (système A)» 87

88 Sommaire PARTIE 1 : Rapport partiel Cadre réglementaire Arbre de décision «systèmes» application sur des cas concrets En pratique le rapport partiel le certificat basé sur un rapport partiel PARTIE 2 : Labels & FAQ Chauffage Eau Chaude Sanitaire Ventilation Energie Renouvelable 88

89 Label spécifique énergie renouvelable Labels & FAQ Energie Renouvelable Label Catégorie Conditions d attribution La présence d une telle installation suffit (aucune autre condition d attribution) - 60% de V PER chauffé par PAC avec FPS > η glob*,heat 80% pour le chauffage 89

Logement certifié. Date : 07/08/2015. Signature :

Logement certifié. Date : 07/08/2015. Signature : Logement certifié Rue : Rue de Tilleur n : 116 CP : 4420 Localité : Saint-Nicolas Certifié comme : Maison unifamiliale Date de construction : Avant ou en 1918 Performance énergétique La consommation théorique

Plus en détail

L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES

L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES ARCHITECTURE ET CREATION Rue Jules Antheunis n 44/1-7030 MONS - Tél. : 065/36.46.07 & Fax : 065/35.50.09 -

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue d'ougrée N : 211 Boîte : 011 CP : 4031 Localité : Angleur Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue d'ougrée N : 211 Boîte : 011 CP : 4031 Localité : Angleur Type de bâtiment : CP : 4031 Localité : Angleur Type de bâtiment : Appartement Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : Numéro de référence du permis : Construction : avant 1971 ou inconnu Version du protocole: 17/07/2013

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Rénovation à haute performance énergétique: détails techniques Bruxelles Environnement LE SYSTÈME DE CHAUFFAGE ET LA PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE François LECLERCQ et

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue Bois du Foyau N : 6 Boîte : CP : 1440 Localité : Braine-le-Château Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue Bois du Foyau N : 6 Boîte : CP : 1440 Localité : Braine-le-Château Type de bâtiment : CP : 1440 Localité : Braine-le-Château Type de bâtiment : Maison unifamiliale Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : 24/06/1992 Numéro de référence du permis : 92/39 Construction : 1993 Version

Plus en détail

Déroulement de la certification PEB de votre bâtiment

Déroulement de la certification PEB de votre bâtiment Déroulement de la certification PEB de votre bâtiment La certification énergétique de votre habitation se déroulera en 2 étapes : 1) la visite de votre habitation et le relevé de ses caractéristiques ;

Plus en détail

Données administratives. Rue : Avenue Henri Wautier N : 9A Boîte : CP : 1480 Localité : Saintes(Tubize) Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Avenue Henri Wautier N : 9A Boîte : CP : 1480 Localité : Saintes(Tubize) Type de bâtiment : CP : 1480 Localité : Saintes(Tubize) Type de bâtiment : Maison unifamiliale Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : 27/05/2005 Numéro de référence du permis : PU 2005/067 Construction : 2006 Version

Plus en détail

certificat de performance énergétique d un logement?

certificat de performance énergétique d un logement? Quelles informations dans le certificat de performance énergétique d un logement? 1. Introduction Les bâtiments représentent plus de 40% de la consommation d énergie de la Communauté européenne. Il est

Plus en détail

certificat de performance énergétique d un logement?

certificat de performance énergétique d un logement? Quelles informations dans le certificat de performance énergétique d un logement? 1. Introduction Les bâtiments représentent plus de 40% de la consommation d énergie de la Communauté européenne. Il est

Plus en détail

Les équipements performants dans l habitat

Les équipements performants dans l habitat Les équipements performants dans l habitat Ventilation performante La ventilation mécanique contrôlée (VMC) Pour une maison performante et saine, il est indispensable d opter pour une VMC. Le principe

Plus en détail

Bienvenue Helpdesk Chauffage PEB 03/10/2013 1

Bienvenue Helpdesk Chauffage PEB 03/10/2013 1 Bienvenue Helpdesk Chauffage PEB 03/10/2013 1 La réglementation Chauffage PEB en Région de Bruxelles Capitale: aujourd hui et demain Helpdesk Chauffage PEB /EPB Verwarming 03/10/2013 2 Agenda Introduction

Plus en détail

Partie nouvelle d un bâtiment existant (extension)

Partie nouvelle d un bâtiment existant (extension) Fiche d application : Partie nouvelle d un bâtiment existant (extension) Date Elaboration de la fiche Version 8 juillet 2013 1 Préambule Cette fiche d application précise les modalités de prise en compte

Plus en détail

pmpasbl CALCUL DE LA CONSOMMATION DE CHAUFFAGE, D EAU CHAUDE S A N I T A I R E E T A U X I L I A I R E S E N E N E R G I E P R I M A I R E

pmpasbl CALCUL DE LA CONSOMMATION DE CHAUFFAGE, D EAU CHAUDE S A N I T A I R E E T A U X I L I A I R E S E N E N E R G I E P R I M A I R E ANNEXE AU VADE MECUM RESIDENTIEL 2009 (VM consolidé 2011) CALCUL DE LA CONSOMMATION DE CHAUFFAGE, D EAU CHAUDE S A N I T A I R E E T A U X I L I A I R E S E N E N E R G I E P R I M A I R E pmpasbl Page

Plus en détail

QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE?

QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? > Le chauffe-eau thermodynamique est un appareil de production d eau chaude sanitaire. Il se compose d une pompe à chaleur et d une cuve disposant d une isolation

Plus en détail

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance.

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance. 9.5. PRODUCTION D EAU CHAUDE sanitaire Les équipements doivent être dimensionnés au plus juste en fonction du projet et une étude de faisabilité doit être réalisée pour les bâtiments collectifs d habitation

Plus en détail

SOMMAIRE ARTIPRIX PIQUAGES - FORAGES - PERCEMENTS DES MURS FORAGES DANS MURS FORAGES DANS PLANCHERS PERCEMENTS SAIGNÉES SCELLEMENTS

SOMMAIRE ARTIPRIX PIQUAGES - FORAGES - PERCEMENTS DES MURS FORAGES DANS MURS FORAGES DANS PLANCHERS PERCEMENTS SAIGNÉES SCELLEMENTS 1 2 3 4 5 6 7 PIQUAGES - FORAGES - PERCEMENTS DES MURS FORAGES DANS MURS FORAGES DANS PLANCHERS 15 PERCEMENTS 16 SAIGNÉES SCELLEMENTS FRAIS DIVERS D'INTERVENTION DE DÉPANNAGE RECONNAISSANCE DES TRAVAUX

Plus en détail

Fiche d application : Saisie des systèmes solaires thermiques

Fiche d application : Saisie des systèmes solaires thermiques Fiche d application : Saisie des systèmes solaires thermiques Historique des versions : Date Contenu de la mise à jour Version 10 mars 2008 1 Préambule : Cette fiche d application présente les différents

Plus en détail

Guide technique 10 e arrêté

Guide technique 10 e arrêté Guide technique 10 e arrêté Juillet 2013 Critères d éligibilité des prêts DolceVita et prêts fabricants Les prêts fabricants éligibles - préambule OBJET PRINCIPAL de financement : chaudière à condensation

Plus en détail

Données administratives. Rue : Clos du Cheval Blanc N : 3 Boîte : 31 CP : 5590 Localité : Ciney Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Clos du Cheval Blanc N : 3 Boîte : 31 CP : 5590 Localité : Ciney Type de bâtiment : CP : 5590 Localité : Ciney Type de bâtiment : Appartement Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : 03/04/2008 Numéro de référence du permis : UCP3/2007/316 Construction : 2012 Version du protocole:

Plus en détail

Formation «maîtrise des charges et développement durable» Le chauffage

Formation «maîtrise des charges et développement durable» Le chauffage Formation «maîtrise des charges et développement durable» Le chauffage Christophe Bresson, CLCV Emilie Oddos, CNL 38 David Gonnelaz, ALE Christophe Weber, Maison de l Habitant Maison de l Habitant AU PROGRAMME

Plus en détail

Soltherm 2014. Valable pour les travaux faisant l objet d une facture finale datée au plus tôt le 1 er juin 2014.

Soltherm 2014. Valable pour les travaux faisant l objet d une facture finale datée au plus tôt le 1 er juin 2014. Soltherm 2014 Annexe technique à partir du 1 er juin 2014 Valable pour les travaux faisant l objet d une facture finale datée au plus tôt le 1 er juin 2014. Ce document doit être complété et signé par

Plus en détail

Sommaire. Chauffage et PEB en Région wallonne

Sommaire. Chauffage et PEB en Région wallonne Chauffage et PEB en Région wallonne Exigences, enjeux, solutions techniques ir. Nicolas SPIES Conseiller énergie à la CCW Le 13 mai 2009 Sommaire 1. La conjoncture énergétique 2. Nouvelle réglementation

Plus en détail

Eau chaude sanitaire FICHE TECHNIQUE

Eau chaude sanitaire FICHE TECHNIQUE FICHE TECHNIQUE Eau chaude sanitaire 2 5 6 6 CONNAÎTRE > Les besoins d eau chaude sanitaire > Les modes de production > La qualité de l eau > Les réseaux de distribution > La température de l eau REGARDER

Plus en détail

Soltherm Personnes morales

Soltherm Personnes morales Soltherm Personnes morales Annexe technique Valable pour les travaux faisant l objet d une facture finale datée au plus tôt le 1 er janvier 2015 ou dans des maisons unifamiliales/appartements dont la déclaration

Plus en détail

Annexe 3 Captation d énergie

Annexe 3 Captation d énergie 1. DISPOSITIONS GENERALES 1.a. Captation d'énergie. Annexe 3 Captation Dans tous les cas, si l exploitation de la ressource naturelle est soumise à l octroi d un permis d urbanisme et/ou d environnement,

Plus en détail

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Accordons nos projets Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Les équipes de GrDF au service des bailleurs sociaux pour une rénovation durable de leur patrimoine

Plus en détail

Enveloppe performante

Enveloppe performante Enveloppe performante Quelle approche pour le chauffagiste? Quel type de producteur de chaleur choisir? SANYDRO MAINTENANCE Enveloppe performante - quelle attitude 1 Structure exposé : 1/ Rappel : le surdimensionnement

Plus en détail

Que nous enseigne la base de données PAE?

Que nous enseigne la base de données PAE? Que nous enseigne la base de données PAE? Séminaire auditeurs PAE 8 juin 2009 Nicolas Heijmans, ir Division Energie et Climat CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction 00/00/2006 Contenu

Plus en détail

Incitants relatifs à l installation de pompes à chaleur en Région wallonne

Incitants relatifs à l installation de pompes à chaleur en Région wallonne Incitants relatifs à l installation de pompes à chaleur en Région wallonne G. FALLON Energie Facteur 4 asbl - Chemin de Vieusart 175-1300 Wavre Tél: 010/23 70 00 - Site web: www.ef4.be email: ef4@ef4.be

Plus en détail

2.0. Ballon de stockage : Marque : Modèle : Capacité : L. Lien vers la documentation technique : http://

2.0. Ballon de stockage : Marque : Modèle : Capacité : L. Lien vers la documentation technique : http:// 2.0. Ballon de stockage : Capacité : L Lien vers la documentation technique : http:// Retrouver les caractéristiques techniques complètes (performances énergétiques et niveau d isolation, recommandation

Plus en détail

Les conseils utiles pour votre logement

Les conseils utiles pour votre logement Les conseils utiles pour votre logement Habitat Nord Deux-Sèvres 7 rue Claude Debussy - 79 100 THOUARS w w w. h a b i t a t - n o r d 7 9. f r Aujourd hui, vous prenez possession de votre nouvelle habitation.

Plus en détail

(*) SE PASSER DE SON CHAUFFAGE ÉLECTRIQUE? 3/10/2014 U R E. POURQUOI se poser la question? Que faire?

(*) SE PASSER DE SON CHAUFFAGE ÉLECTRIQUE? 3/10/2014 U R E. POURQUOI se poser la question? Que faire? SE PASSER DE SON CHAUFFAGE ÉLECTRIQUE? Soirée d information 23 septembre 2014 Guides Énergie Neupré U R E UTILISATION RATIONNELLE (*) DES ÉNERGIES 1 * Démarche qui consiste à consommer moins d énergie

Plus en détail

Maison Modèle BIG BOX Altersmith

Maison Modèle BIG BOX Altersmith Maison Modèle BIG BOX Altersmith SOLUTIONS D ENVELOPPE & DE SYSTÈMES PERFORMANCES RT 2005 & LABELS I. Présentation de la maison BIG BOX - T3...2 II. Enveloppes...3 1. Présentation de l enveloppe...3 2.

Plus en détail

Foire Aux Questions sur les chaudières. Ci-dessous sont repris les caractéristiques des principaux types de chaudières: mazout

Foire Aux Questions sur les chaudières. Ci-dessous sont repris les caractéristiques des principaux types de chaudières: mazout Qu'est-ce qu'une chaudière? Le rôle d'une chaudière est d'assurer une bonne combustion et de transférer le maximum d'énergie thermique aux circuits de chauffage et d'eau chaude sanitaire. Quelles sont

Plus en détail

PERFORMANCE ENERGETIQUE DES BÂTIMENTS

PERFORMANCE ENERGETIQUE DES BÂTIMENTS PERFORMANCE ENERGETIQUE DES BÂTIMENTS La PEB en pratique Avril 2012 ULg - EnergySuD UMons - Pôle Energie Facilitateurs PEB Géraldine DUPONT (ULg) Jérôme EMAER(UMons) Contenu A. Mission des facilitateurs

Plus en détail

Zone Région de Bruxelles Capitale

Zone Région de Bruxelles Capitale Objet Zone Au Fédéral Région Wallonne Région de Bruxelles Capitale Région Flamande Audit énergétique Thermographie infrarouge Pour audit énergétique (auditeur agréé PAE1 ou 2) dans habitation existante,

Plus en détail

Rendre son installation de chauffage performante grâce à la PEB

Rendre son installation de chauffage performante grâce à la PEB 1 Séminaire Bâtiment Durable: Rendre son installation de chauffage performante grâce à la PEB 21 octobre 2014 Bruxelles Environnement LA REGLEMENTATION CHAUFFAGE PEB Alain BEULLENS, DPT CHAUFFAGE ET CLIM

Plus en détail

Bien rénover son bâtiment Genève février 2014. Pierre André Seppey Physeos SA Sion pa.seppey@physeos.ch

Bien rénover son bâtiment Genève février 2014. Pierre André Seppey Physeos SA Sion pa.seppey@physeos.ch Bien rénover son bâtiment Genève février 2014 Pierre André Seppey Physeos SA Sion pa.seppey@physeos.ch Bien rénover programme Enjeux énergétiques à venir Bien comprendre sa consommation d énergie Comment

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE ENERGIE «Eau Chaude Sanitaire - ECS»

FICHE TECHNIQUE ENERGIE «Eau Chaude Sanitaire - ECS» FICHE TECHNIQUE ENERGIE «Eau Chaude Sanitaire - ECS» Sources : CNIDEP et ADEME A. ETAT DE L ART 1. Caractéristiques générales Que demande t-on à une production d eau chaude sanitaire? Fournir une eau en

Plus en détail

DESCRIPTIF DES TRAVAUX

DESCRIPTIF DES TRAVAUX DESCRIPTIF DES TRAVAUX MAISON BASSE ENERGIE 27-02-2012 I. Gros-oeuvre fermé I.1. Gros-oeuvre Terrassement, fondations, maçonnerie, plancher et seuils Citerne eau de pluie de 6000 litres I.2. Ossature Ossature

Plus en détail

OUI OUI OUI. 50% des coûts éligibles de la facture

OUI OUI OUI. 50% des coûts éligibles de la facture PRIME ÉNERGIE C4 POMPE À CHALEUR (PAC) Décision du 11 décembre 2014 du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale d approbation du programme d exécution relatif à l octroi d aides financières en matière

Plus en détail

Bâtiment résidentiel existant

Bâtiment résidentiel existant E Certificat de Performance Energetique () N : 20131120026710 Etabli le: 20/11/2013 g., Ah" CP : 7100 Localité : Trivières Type de bâtiment : Maison unifamiliale Permis de bâtir/d'urbanisme/unique obtenu

Plus en détail

Chaudières gaz à condensation individuelles

Chaudières gaz à condensation individuelles Chaudières gaz à condensation individuelles Présentation Fiche d intégration dans le logiciel RT2012 : ArchiWIZARD de RayCREATIS Version 2.7.0 du 05/07/2013 Logiciel évalué conforme à la RT 2012 sous le

Plus en détail

Primes énergie - Régime 2015-2017 Installation d un chauffe-eau solaire Annexe technique H

Primes énergie - Régime 2015-2017 Installation d un chauffe-eau solaire Annexe technique H Primes énergie - Régime 2015-2017 Installation d un chauffe-eau solaire Annexe technique H Ce document constitue une annexe technique au formulaire de demande de prime. Il doit être rempli par l entrepreneur

Plus en détail

FideloConso. à votre écoute! 09 69 32 70 00 (appel non surtaxé depuis un poste fixe) Tout savoir sur l offre DolceVita. GDF SUEZ DolceVita

FideloConso. à votre écoute! 09 69 32 70 00 (appel non surtaxé depuis un poste fixe) Tout savoir sur l offre DolceVita. GDF SUEZ DolceVita GDF SUEZ DolceVita à votre écoute! Contactez votre conseiller FideloConso 09 69 32 70 00 (appel non surtaxé depuis un poste fixe) du lundi au vendredi de 8 h 30 à 17 h 15 Vous avez des questions? Adressez-nous

Plus en détail

Le capteur solaire thermique : un exemple concret

Le capteur solaire thermique : un exemple concret Le capteur solaire thermique : un exemple concret Une utilisation possible du soleil est le chauffage de l eau sanitaire, utilisée pour se laver, pour faire la vaisselle ou encore le ménage. Il s agit

Plus en détail

Rénovation. Simple et Performance (PEB) Confédération de la Construction Bruxelles Capitale - le 17 juin 2009. Architects in Brussels

Rénovation. Simple et Performance (PEB) Confédération de la Construction Bruxelles Capitale - le 17 juin 2009. Architects in Brussels Confédération de la Construction Bruxelles Capitale - le 17 juin 2009 Rénovation Simple et Performance Énergétique des Bâtiments (PEB) avec la collaboration de: Architects in Brussels Contexte et Motivations

Plus en détail

Le certificat PEB. Bâtiment résidentiel existant. Brochure explicative. Cette brochure répond aux questions suivantes : Énergie

Le certificat PEB. Bâtiment résidentiel existant. Brochure explicative. Cette brochure répond aux questions suivantes : Énergie Le certificat PEB Bâtiment résidentiel existant Cette brochure répond aux questions suivantes : Un certificat PEB, c est quoi?... 2 Quand faut-il un rapport partiel?... 3 Quelle durée de validité?... 3

Plus en détail

Le confort toute l année

Le confort toute l année Le confort toute l année Altherma de Daikin, c est une solution performante pour le chauffage de votre maison, mais pas seulement! C est aussi votre source d eau chaude sanitaire, ainsi que votre système

Plus en détail

Fiche explicative pour la saisie des équipements du génie climatique dans la RT2012

Fiche explicative pour la saisie des équipements du génie climatique dans la RT2012 Fiche explicative pour la saisie des équipements du génie climatique dans la RT2012 SYSTÈMES SOLAIRES COMBINÉS (SSC) I/ PRINCIPE GENERAL Cette fiche d intégration décrit les données d entrées, les paramètres

Plus en détail

Fiche d application. 7 octobre 2013 1.0

Fiche d application. 7 octobre 2013 1.0 MINISTÈRE DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DU LOGEMENT MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L ÉNERGIE Diagnostic de Performance Energétique Fiche d application Date Version 7 octobre

Plus en détail

Le chauffe-eau thermodynamique à l horizon 2015-2020

Le chauffe-eau thermodynamique à l horizon 2015-2020 Chauffe-eau thermodynamique Le chauffe-eau thermodynamique à l horizon 2015-2020 Ballon de stockage ( 300 l) chaude M o d e c h a u f f a g e Q k T k Pompe à chaleur Effet utile Pompe à chaleur pour chauffer

Plus en détail

L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC)

L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC) L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC) SSC signifie : Système Solaire Combiné. Une installation SSC, est une installation solaire qui est raccordée au circuit de chauffage de la maison,

Plus en détail

SOMMAIRE SECTEURS SCHEMA DIRECTEUR PRESENTATION DU PRODUIT AVANTAGES CONCURRENTIELS. Secteurs p. 7

SOMMAIRE SECTEURS SCHEMA DIRECTEUR PRESENTATION DU PRODUIT AVANTAGES CONCURRENTIELS. Secteurs p. 7 Le livre bla nc d e la eàc mp po haleur SOMMAIRE PRESENTATION DU PRODUIT Présentation du produit...p. 1 AVANTAGES CONCURRENTIELS Tansfert d énergie p. 5 Une plage de fonctionnement tout terrain p. 5 Une

Plus en détail

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort.

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort. A B C Accélérateur Egalement appelé pompe de circulation ou circulateur, l accélérateur assure la circulation de l eau de chauffage entre la chaudière et les pièces à chauffer. Les installations très anciennes

Plus en détail

Travaux sur les systèmes de chauffage et d'eau chaude sanitaire

Travaux sur les systèmes de chauffage et d'eau chaude sanitaire Réhabilitation énergétique des copropriétés normandes construites entre 1948 et 1974 Travaux sur les systèmes de chauffage et d'eau chaude sanitaire Situation existante et enjeux Les différents diagnostics

Plus en détail

FideloConso. Tout savoir sur l offre DolceVita. GDF SUEZ DolceVita à votre écoute! Contactez votre conseiller. FideloConso. www.gdfsuez-dolcevita.

FideloConso. Tout savoir sur l offre DolceVita. GDF SUEZ DolceVita à votre écoute! Contactez votre conseiller. FideloConso. www.gdfsuez-dolcevita. GDF SUEZ DolceVita à votre écoute! Contactez votre conseiller FideloConso 09 69 32 70 00 (appel non surtaxé depuis un poste fi xe) du lundi au vendredi de 8 h 30 à 17 h 15 Vous avez des questions? Adressez-nous

Plus en détail

Grille d'évaluation Compétences reliées aux activités Evaluation du stage en entreprise

Grille d'évaluation Compétences reliées aux activités Evaluation du stage en entreprise Page 1 sur 6 Grille d'évaluation Compétences reliées aux activités Evaluation du stage en entreprise Nom élève:.. Entreprise: Nom et fonction du professeur:. Dates de stage:.. Zone de compétence: Zone

Plus en détail

VERSION 2011. Ce document doit être complété et signé par l installateur agréé Soltherm ayant réalisé les travaux

VERSION 2011. Ce document doit être complété et signé par l installateur agréé Soltherm ayant réalisé les travaux VERSION 2011 Valable pour les travaux faisant l objet d une facture finale datée au plus tôt du 1 er janvier 2011. Ce document doit être complété et signé par l installateur agréé Soltherm ayant réalisé

Plus en détail

GLEIZE ENERGIE SERVICE

GLEIZE ENERGIE SERVICE GLEIZE ENERGIE SERVICE Page 1 sur 17 #/ -#0/.1# 2 1# 11 - " 1 GLEIZE ENERGIE SERVICE -1 " " #/ / &3 %$". 1! "#$$ %" & "# '%# () *+, -". GLEIZE ENERGIE SERVICE Page 2 sur 17 SOMMAIRE 1. Introduction - Rappel...

Plus en détail

Profitez au mieux de votre logement économe en énergie. Bâtiment basse consommation. Ce qu il faut savoir et comment vous adapter

Profitez au mieux de votre logement économe en énergie. Bâtiment basse consommation. Ce qu il faut savoir et comment vous adapter CONSEILS AUX PARTICULIERS Bâtiment basse consommation Profitez au mieux de votre logement économe en énergie Ce qu il faut savoir et comment vous adapter Que vous apporte un bâtiment économe en énergie?

Plus en détail

Formulaire standardisé pour un chauffe-eau solaire

Formulaire standardisé pour un chauffe-eau solaire 1. Coordonnées du demandeur Nom du demandeur Adresse de l installation Rue : N :. Code Postal : Commune : Age du bâtiment : - plus de 5 ans - moins de 5 ans 2. 2. Coordonnées de l installateur agréé 1

Plus en détail

Fiche explicative pour la saisie des équipements du génie climatique dans la RT2012

Fiche explicative pour la saisie des équipements du génie climatique dans la RT2012 Fiche explicative pour la saisie des équipements du génie climatique dans la RT2012 CHAUDIERE A CONDENSATION A COMBUSTIBLES GAZEUX OU LIQUIDES POUR CHAUFFAGE ET ECS I/ PRINCIPE GENERAL Une chaudière à

Plus en détail

Formulaire standardisé pour un chauffe-eau solaire

Formulaire standardisé pour un chauffe-eau solaire Formulaire standardisé pour un chauffe-eau solaire Annexe au formulaire de demande de prime 1. Coordonnées du demandeur Nom du demandeur Adresse Adresse de l installation Rue : N : Code Postal : Commune

Plus en détail

VOTRE PARTENAIRE POUR L EQUIPEMENT DES CHAUFFERIES ET DES SOUS STATIONS

VOTRE PARTENAIRE POUR L EQUIPEMENT DES CHAUFFERIES ET DES SOUS STATIONS VOTRE PARTENAIRE POUR L EQUIPEMENT DES CHAUFFERIES ET DES SOUS STATIONS Réchauffage de l eau d un circuit de chauffage Chaudières gaz à condensation PRESTIGAZ Chaudières gaz basse température EFFIGAZ Echangeurs

Plus en détail

Ce dispositif fiscal, mis en place en 2005, est en vigueur jusqu'en 2016.

Ce dispositif fiscal, mis en place en 2005, est en vigueur jusqu'en 2016. FINANCER MON PROJET Crédit d'impôt développement durable Ce dispositif fiscal, mis en place en 2005, est en vigueur jusqu'en 2016. Mais attention, il ne s'applique pas dans les mêmes conditions et au même

Plus en détail

Crédit d impôt : pour qui? Quel montant de crédit d impôt? Conditions d attribution du crédit d impôt

Crédit d impôt : pour qui? Quel montant de crédit d impôt? Conditions d attribution du crédit d impôt Crédit d impôt : pour qui? particulier locataire propriétaire occupant bailleur occupant à titre gratuit Quel montant de crédit d impôt? le crédit d impôt est calculé sur le montant TTC des équipements

Plus en détail

Réussir son installation domotique et multimédia

Réussir son installation domotique et multimédia La maison communicante Réussir son installation domotique et multimédia François-Xavier Jeuland Avec la contribution de Olivier Salvatori 2 e édition Groupe Eyrolles, 2005, 2008, ISBN : 978-2-212-12153-7

Plus en détail

Copropriétés des économies à tous les étages

Copropriétés des économies à tous les étages Copropriétés des économies à tous les étages Gaël BOGOTTO EIE Marseille Provence Programme Introduction Les avancés du Grenelle II de l Environnement Les économies d énergie en copropriété Solutions Démarche

Plus en détail

ÉTAT DES LIEUX. Informations pratiques

ÉTAT DES LIEUX. Informations pratiques ÉTAT DES LIEUX date : / / ENTRANT SORTANT L état des lieux doit être établi de façon contradictoire entre les deux parties lors de la remise des clés au locataire et lors de leur restitution en fin de

Plus en détail

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif du l audit énergétique de RANTIGNY 1 Sommaire I. Introduction... 3 II. Visite du site... 4

Plus en détail

Copropriété : Nom de la copropriété : Nombre total de bâtiments dans la copropriété : Nombre total de logements dans la copropriété :

Copropriété : Nom de la copropriété : Nombre total de bâtiments dans la copropriété : Nombre total de logements dans la copropriété : TRAVAUX D AMELIORATION DE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE ELIGIBLES A L ECO-PRET A TAUX ZERO REALISATION D UN BOUQUET DE TRAVAUX, METROPOLE «FORMULAIRE TYPE COPROPRIETES DEVIS» CADRE A Données relatives à la

Plus en détail

Liste et caractéristiques des équipements et matériaux éligibles au CITE

Liste et caractéristiques des équipements et matériaux éligibles au CITE À jour au 1 er janvier 2015 Liste et caractéristiques des équipements et matériaux éligibles au CITE Nature des dépenses Matériaux d isolation thermique des parois vitrées Matériaux d isolation thermique

Plus en détail

LE CHAUFFAGE. Peu d entretien. Entretien. fréquent. Peu d entretien. Pas d entretien. Pas d entretien. Entretien. fréquent. Peu d entretien.

LE CHAUFFAGE. Peu d entretien. Entretien. fréquent. Peu d entretien. Pas d entretien. Pas d entretien. Entretien. fréquent. Peu d entretien. LE CHAUFFAGE 1. LE CHAUFFAGE ELECTRIQUE Le chauffage électrique direct ne devrait être utilisé que dans les locaux dont l isolation thermique est particulièrement efficace. En effet il faut savoir que

Plus en détail

IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1)

IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1) IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1) Public visé Chefs d entreprise Artisans Chargés d affaire Conducteurs de travaux Personnels de chantier

Plus en détail

Critères d éligibilité techniques spécifiques à chaque équipement

Critères d éligibilité techniques spécifiques à chaque équipement Critères d éligibilité techniques spécifiques à chaque équipement Chaudières à basse température, individuelles ou collectives Les chaudières basse température ne sont plus éligibles au dispositif du crédit

Plus en détail

fioul domestique La rénovation thermique des immeubles collectifs

fioul domestique La rénovation thermique des immeubles collectifs fioul domestique La rénovation thermique des immeubles collectifs Fiche conseil Édition décembre 212 Sommaire P 2 : Obligations P 3 : Démarches volontaires P 4 : Les points clés d une rénovation réussie

Plus en détail

Le tableau suivant représente les principaux symboles utilisés pour les appareils de chauffage, de cuisson

Le tableau suivant représente les principaux symboles utilisés pour les appareils de chauffage, de cuisson Le tableau suivant représente les principaux symboles utilisés pour les appareils de chauffage, de cuisson Principaux symboles d appareils thermiques utilisés pour différents schémas Page 1/11 I) Les radiateurs

Plus en détail

Les Champs Elysées. 80 Avenue Jean Jaurès - 30000 NÎMES

Les Champs Elysées. 80 Avenue Jean Jaurès - 30000 NÎMES Diagnostic de performance énergétique Une information au service de la lutte contre l effet de serre (6.3.a bis) Bâtiment à usage principal de bureau, d'administration ou d'enseignement Valable jusqu au

Plus en détail

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro SOMMAIRE Écoutez vos envies d économies d énergie............ 3 Un éco-prêt à taux zéro, quel intérêt?................. 4 Une palette

Plus en détail

Un grand volume d'eau chaude en un minimum de temps

Un grand volume d'eau chaude en un minimum de temps Isofast 21 Condens Isotwin Condens Isomax Condens condens Chaudières murales gaz condensation accumulées dynamiques Un grand volume d'eau chaude en un minimum de temps La gamme Iso à condensation est la

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.2)

Diagnostic de performance énergétique logement (6.2) N : 2278 / 1 Réf. Ademe : 1535V2001510H Référence du logiciel validé : Imm PACT DPE Version 7A Valable jusqu au : 01/05/2025 Type de bâtiment : Appartement (Lots 55,43) Année de construction : avant 1948

Plus en détail

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos économies d énergie l éco-prêt à taux zéro SOMMAIRE Écoutez vos envies d économies d énergie............ 3 Un éco-prêt à

Plus en détail

Fiches Techniques Bâtiment

Fiches Techniques Bâtiment Fiches Techniques Bâtiment Bâti Comment faire des économies? Aide Les déperditions par le bâti comptent jusqu à 50% de la consommation énergétique des bâtiments. La performance énergétique est donc une

Plus en détail

IMMEUBLES COLLECTIFS DE LOGEMENTS CONSTRUITS ENTRE 1949 ET 1974

IMMEUBLES COLLECTIFS DE LOGEMENTS CONSTRUITS ENTRE 1949 ET 1974 DÉPARTEMENT ÉNERGIE SANTÉ ENVIRONNEMENT Division Energie Pôle Performance Energétique des bâtiments DÉPARTEMENT ECONOMIE ET SCIENCES HUMAINES Laboratoire Services Process Innovations ESE/DE/PEB-12.039RR

Plus en détail

Saisie du système Héliopac sur le logiciel règlementaire U22win de Perrenoud

Saisie du système Héliopac sur le logiciel règlementaire U22win de Perrenoud Saisie du système Héliopac sur le logiciel règlementaire U22win de Perrenoud SOMMAIRE I. GENERALITES... 2 1. Le système Héliopac... 2 2. Définition... 2 3. Méthodologie... 3 II. SAISIE DANS U22WIN D UN

Plus en détail

et la consommation E spec

et la consommation E spec PEB... et faire mieux que les exigences réglementaires dans le cadre de l'action "Construire avec l'énergie" Répondre à la réglementation wallonne La nouvelle réglementation sur la performance énergétique

Plus en détail

LE PRÊT AGRI-TRAVAUX

LE PRÊT AGRI-TRAVAUX SECTEUR AGRICOLE LE PRÊT AGRI-TRAVAUX Le prêt agri-travaux, c est quoi? Le prêt agri-travaux est un prêt délivré par Action logement, qui finance les travaux d'installation ou d'amélioration dans votre

Plus en détail

CERTIFICAT DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

CERTIFICAT DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Rue Knapen 11 100 SCHAERBEEK Superficie brute: 242 m² 1 Performance énergétique du bâtiment Très économe

Plus en détail

Chaudière à condensation + CESC

Chaudière à condensation + CESC Fiche d intégration dans le logiciel RT2012 : ClimaWin de BBS Slama Version du 01/07/2015 Chaudière à condensation + CESC Présentation La présente fiche décrit le principe et la saisie d un chauffe-eau

Plus en détail

D i a g n o s t i q u e u r I m m o b i l i e r Tél. 04 94 19 18 39 Port. 06 60 96 06 83 Fax 04 94 19 22 50

D i a g n o s t i q u e u r I m m o b i l i e r Tél. 04 94 19 18 39 Port. 06 60 96 06 83 Fax 04 94 19 22 50 A DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Logement (6.2) Décret n 2006-1114 du 5 septembre 2006, Décret n 2006-1147 du 14 septembre 2006, Arrêtés du 15 septembre 2006 INFORMATIONS GENERALES N de rapport

Plus en détail

LE RÉSULTAT DU CERTIFICAT PEB Pour le résidentiel

LE RÉSULTAT DU CERTIFICAT PEB Pour le résidentiel LE RÉSULTAT DU CERTIFICAT PEB Pour le résidentiel 1. A QUOI CORRESPOND LA LETTRE (A,B G) SUR MON CERTIFICAT PEB? La lettre correspond à une consommation théorique qui se base sur les caractéristiques propres

Plus en détail

Aide à l'application EN-1 Part maximale d'énergies non renouvelables dans les bâtiments à construire Edition janvier 2009

Aide à l'application EN-1 Part maximale d'énergies non renouvelables dans les bâtiments à construire Edition janvier 2009 Aide à l'application EN-1 Part maximale d'énergies non renouvelables dans les bâtiments à construire Contenu et but Cette aide à l application traite des exigences à respecter concernant la part maximale

Plus en détail

Manuel didactique LOGICIEL PEB

Manuel didactique LOGICIEL PEB Manuel didactique LOGICIEL PEB Mise à jour de la version 6.5 PAGE 1 SUR 8 Logiciel PEB: Mise à jour V6.5 1/5/2015 Contenu 1. Introduction... 3 2. Réglementations... 4 2.1. 2.2. 2.3. Adaptations règlementaires...

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.A)

Diagnostic de performance énergétique logement (6.A) Diagnostic de performance énergétique logement (6.A) N : DPE01230-0002 Valable jusqu au : 27/12/2021 Type de bâtiment : Appartement Année de construction : 2002 Surface habitable : 50 m² Numéro appartement

Plus en détail

40 ECO-CONSEILS 7 fiches pour une consommation annuelle d énergie plus légère.

40 ECO-CONSEILS 7 fiches pour une consommation annuelle d énergie plus légère. «Consommer moins en consommant mieux» 40 ECO-CONSEILS 7 fiches pour une consommation annuelle d énergie plus légère. Maîtriser notre consommation en électricité, c est nous engager à adopter des gestes

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LE CHAUFFAGE

TOUT SAVOIR SUR LE CHAUFFAGE DÉCO Ambiance automnale pour décor original Rangements, mobilier, cloisons, peinture AMÉNAGER LES PETITS ESPACES Incendie, cambriolage ON S'ALARME! BÉTON, CUIVRE, ZINC, ALU, BOIS Rénovation durable du

Plus en détail

Un chauffage performant?

Un chauffage performant? Un chauffage performant? Tout ce qu il faut savoir pour réduire ses consommations de chauffage et être en règle avec la réglementation «performance énergétique des bâtiments». www.bruxellesenvironnement.be

Plus en détail

Chaudière gaz à basse température & à condensation

Chaudière gaz à basse température & à condensation Primes & Démarches Administratives Il est important de préciser que toutes les démarches administratives sont prises en charge par la SPRL Kreusch Frères (Bernard Kreusch) même que nous sommes là pour

Plus en détail

Chaudière à condensation collective

Chaudière à condensation collective Chaudière à condensation collective Fiche d intégration dans le logiciel RT2012 : U22win de PERRENOUD Version 5.0.20 du 27/05/2013 Présentation La procédure suivante décrit la saisie et la prise en compte

Plus en détail