La certification en pratique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La certification en pratique"

Transcription

1 La certification en pratique Aspects "systèmes" Frédéric Renard Icedd 1

2 Sommaire PARTIE 1 : Rapport partiel Cadre réglementaire Arbre de décision «systèmes» application sur des cas concrets En pratique le rapport partiel le certificat basé sur un rapport partiel PARTIE 2 : Labels & FAQ Chauffage Eau Chaude Sanitaire Ventilation Energie Renouvelable 2

3 Sommaire PARTIE 1 : Rapport partiel Cadre réglementaire Arbre de décision «systèmes» application sur des cas concrets En pratique le rapport partiel le certificat basé sur un rapport partiel PARTIE 2 : Labels & FAQ Chauffage Eau Chaude Sanitaire Ventilation Energie Renouvelable 3

4 Cadre réglementaire Rapport partiel AGW «certification des bâtiments résidentiels existants» du 3 décembre 2009 Dès qu une installation de chauffage, d ECS, de ventilation OU photovoltaïque est collective, un rapport partiel est nécessaire. Exemple : immeuble dont tous les appartements sont équipés d une chaudière murale individuelle pour le chauffage et l ECS, et sont ventilés grâce à d un groupe d extraction centralisé un rapport partiel est nécessaire pour décrire le système de ventilation 4

5 Cadre réglementaire Rapport partiel AGW «certification des bâtiments résidentiels existants» du 3 décembre 2009 Même durée de validité que les certificats PEB Si les équipements techniques collectifs sont modernisés, il peut être intéressant d actualiser le rapport partiel pour valoriser les investissements consentis 5

6 Cadre réglementaire Rapport partiel AGW «certification des bâtiments résidentiels existants» du 3 décembre 2009 implique également que tout certificateur PEB résidentiel agrée est habilité à réaliser un rapport partiel (il n existe pas d agrément particulier pour réaliser les rapports partiels) 6

7 Rapport partiel Cadre réglementaire AGW «certification des bâtiments résidentiels existants» du 3 décembre 2009 La charge du rapport partiel incombe aux associations de copropriétaires. C est à elle d en assumer le coût. Ces associations doivent fournir une copie du rapport partiel à tout copropriétaire (spontanément ou, au plus tard, sur demande expresse) Quand naît cette obligation? en principe, depuis le 3/12/2009 mais, en pratique, au plus tard lors de la première demande de la part d un copropriétaire 7

8 Rapport partiel Cadre réglementaire AGW «certification des bâtiments résidentiels existants» du 3 décembre 2009 Un certificat par appartement Les données du rapport partiel sont importées dans le certificat dans le logiciel : «Certificat basé sur un rapport partiel» 8

9 Sommaire PARTIE 1 : Rapport partiel Cadre réglementaire Arbre de décision «systèmes» application sur des cas concrets En pratique le rapport partiel le certificat basé sur un rapport partiel PARTIE 2 : Labels & FAQ Chauffage Eau Chaude Sanitaire Ventilation Energie Renouvelable 9

10 Rapport partiel Arbre de décision «systèmes» Installations collectives & maisons unifamiliales? Exemple : anciens bâtiments de ferme partagés en plusieurs habitations individuelles partageant une même installation de chauffage Quid en cas de «réseau de chaleur»? «Arbre d aide d à la décisiond» 10

11 Résultat arbre aide à la décision enveloppe (2) Arbre de décision «système» Immeuble à appartements (2) Logement individuel ou collectif (2) Une installation collective de chauffage et/ou ECS dessert-elle plusieurs unités s d habitationd? L installation de chauffage et/ou ECS dessert-elle plusieurs bâtiments (3)? NON OUI NON OUI Rapport partiel uniquement pour ce qui est collectif hors chauffage et ECS NON Cette installation appartient-elle à la copropriété? OUI Chaufferie individuelle (certificat habituel sans rapport partiel) SITUATION 3 Cette installation appartient-elle à la copropriété? NON OUI Fourniture externe (rapport partiel avec valeur par défaut pour cette installation) SITUATION 2 Chaufferie collective (rapport partiel habituel) SITUATION 1 Cette installation dessert-elle plus de 10 bâtiments (3)? NON OUI Fourniture externe (rapport partiel avec valeur par défaut pour cette installation) SITUATION 2 Fourniture externe (certificat sans rapport partiel avec valeur par défaut pour cette installation) SITUATION 4 Chaufferie collective (rapport partiel pour cette installation) SITUATION 5 OU Fourniture externe (certificat sans rapport partiel) SITUATION 4 11

12 Rapport partiel Arbre de décision «systèmes» Cas de figure 1 : Immeuble de rapport en ville, chaufferie en cave desservant tous les appartements de l immeuble (et seulement eux) 1 seul propriétaire qui loue tous les appartements et qui gère l immeuble 12

13 Résultat arbre aide à la décision enveloppe (2) Arbre de décision «système» Immeuble à appartements (2) Logement individuel ou collectif (2) Une installation collective de chauffage et/ou ECS dessert-elle plusieurs unités d habitation? NON OUI point d accès indépendant depuis l extérieur NON L installation de chauffage et/ou ECS dessert-elle plusieurs bâtiments (3)? OUI Rapport partiel uniquement pour ce qui est collectif hors chauffage et ECS NON Cette installation appartient-elle à la copropriété? OUI Chaufferie individuelle (certificat habituel sans rapport partiel) SITUATION 3 Cette installation appartient-elle à la copropriété? NON OUI Fourniture externe (rapport partiel avec valeur par défaut pour cette installation) SITUATION 2 Chaufferie collective (rapport partiel habituel) SITUATION 1 Cette installation dessert-elle plus de 10 bâtiments (3)? NON OUI Fourniture externe (rapport partiel avec valeur par défaut pour cette installation) SITUATION 2 Fourniture externe (certificat sans rapport partiel avec valeur par défaut pour cette installation) SITUATION 4 Chaufferie collective (rapport partiel pour cette installation) SITUATION 5 OU Fourniture externe (certificat sans rapport partiel) SITUATION 4 13

14 Rapport partiel Arbre de décision «systèmes» Situation 1 : Immeuble d appartements - «Situation habituelle» Rapport partiel obligatoire Installations collectives décrites dans le rapport partiel Systèmes de production et stockage décrits selon constatations Système de distribution décrit depuis la production jusqu aux départs vers les circuits individuels des appartements 14

15 Rapport partiel Arbre de décision «systèmes» Cas de figure 2 : exemple des formations 3 immeubles avec 2 points d accès Plusieurs «bâtiments» : combien? Chaufferie centralisée Les installations techniques appartiennent à la copropriété Régence Régence Versailles 9 15

16 Résultat arbre aide à la décision enveloppe (2) Arbre de décision «système» Immeuble à appartements (2) Logement individuel ou collectif (2) Une installation collective de chauffage et/ou ECS dessert-elle plusieurs unités d habitation? L installation de chauffage et/ou ECS dessert-elle plusieurs bâtiments (3)? NON OUI NON OUI Rapport partiel uniquement pour ce qui est collectif hors chauffage et ECS NON Cette installation appartient-elle à la copropriété? OUI Chaufferie individuelle (certificat habituel sans rapport partiel) SITUATION 3 Cette installation appartient-elle à la copropriété? NON OUI Fourniture externe (rapport partiel avec valeur par défaut pour cette installation) SITUATION 2 Chaufferie collective (rapport partiel habituel) SITUATION 1 Cette installation dessert-elle plus de 10 bâtiments (3)? NON OUI Fourniture externe (rapport partiel avec valeur par défaut pour cette installation) SITUATION 2 Fourniture externe (certificat sans rapport partiel avec valeur par défaut pour cette installation) SITUATION 4 Chaufferie collective (rapport partiel pour cette installation) SITUATION 5 OU Fourniture externe (certificat sans rapport partiel) SITUATION 4 16

17 Rapport partiel Arbre de décision «systèmes» Cas de figure 3 : «Réseau de chaleur» 9 immeubles à appartements et 50 maisons unifamiliales desservis par un réseau de chaleur alimenté par 2 chaudières à pellets La «chaleur» est vendue par un gestionnaire privé L installation de production et distribution n appartient, ni aux associations de copropriétaires des immeubles à appartements, ni aux propriétaires des maisons unifamiliales 17

18 Pour les immeubles à appartements Résultat arbre aide à la décision enveloppe (2) Arbre de décision «système» Immeuble à appartements (2) Logement individuel ou collectif (2) Une installation collective de chauffage et/ou ECS dessert-elle plusieurs unités d habitation? L installation de chauffage et/ou ECS dessert-elle plusieurs bâtiments (3)? NON OUI NON OUI Rapport partiel uniquement pour ce qui est collectif hors chauffage et ECS NON Cette installation appartient-elle à la copropriété? OUI Chaufferie individuelle (certificat habituel sans rapport partiel) SITUATION 3 Cette installation appartient-elle à la copropriété? NON OUI Fourniture externe (rapport partiel avec valeur par défaut pour cette installation) SITUATION 2 Chaufferie collective (rapport partiel habituel) SITUATION 1 Cette installation dessert-elle plus de 10 bâtiments (3)? NON OUI Fourniture externe (rapport partiel avec valeur par défaut pour cette installation) SITUATION 2 Fourniture externe (certificat sans rapport partiel avec valeur par défaut pour cette installation) SITUATION 4 Chaufferie collective (rapport partiel pour cette installation) SITUATION 5 OU Fourniture externe (certificat sans rapport partiel) SITUATION 4 18

19 Rapport partiel Arbre de décision «systèmes» Pour les immeubles à appartements Situation 2 : Immeuble d appartements - «Fourniture externe» Rapport partiel obligatoire (car «immeuble à appartements») In fine, autant de rapport partiel que d immeubles à appart. Installations collectives décrites dans le rapport partiel Système de production = «fourniture externe» Type d appareil(s) producteur(s) Cogénération Autres (chaudières, etc) η gen,heat,dh Système de distribution décrit depuis l interface entre le réseau de chaleur et le système de distribution de l immeuble (échangeur à plaques, ) jusqu aux départs vers les circuits individuels des appartements 19

20 Rapport partiel Arbre de décision «systèmes» «Fourniture externe» dans le logiciel Type d appareil(s) producteur(s) Cogénération Autres (chaudières, etc) η gen,heat,dh

21 Rapport partiel Arbre de décision «systèmes» Cas de figure 3 : «Réseau de chaleur» 9 immeubles à appartements et 50 maisons unifamiliales desservis par un réseau de chaleur alimenté par 2 chaudières à pellets La «chaleur» est vendue par un gestionnaire privé Installation de production et distribution n appartenant, ni à la copropriété des immeubles à appartements, ni aux propriétaires des maisons unifamiliales 21

22 Pour les maisons unifamiliales Résultat arbre aide à la décision enveloppe (2) Arbre de décision «système» Immeuble à appartements (2) Logement individuel ou collectif (2) Une installation collective de chauffage et/ou ECS dessert-elle plusieurs unités d habitation? L installation de chauffage et/ou ECS dessert-elle plusieurs bâtiments (3)? NON OUI NON OUI Rapport partiel uniquement pour ce qui est collectif hors chauffage et ECS NON Cette installation appartient-elle à la copropriété? OUI Chaufferie individuelle (certificat habituel sans rapport partiel) SITUATION 3 Cette installation appartient-elle à la copropriété? NON OUI Fourniture externe (rapport partiel avec valeur par défaut pour cette installation) SITUATION 2 Chaufferie collective (rapport partiel habituel) SITUATION 1 Cette installation dessert-elle plus de 10 bâtiments (3)? NON OUI Fourniture externe (rapport partiel avec valeur par défaut pour cette installation) SITUATION 2 Fourniture externe (certificat sans rapport partiel avec valeur par défaut pour cette installation) SITUATION 4 Chaufferie collective (rapport partiel pour cette installation) SITUATION 5 OU Fourniture externe (certificat sans rapport partiel) SITUATION 4 22

23 Rapport partiel Arbre de décision «systèmes» Pour les maisons unifamiliales Situation 4 : Maison unifamiliale - «Fourniture externe» Aucun rapport partiel (car «maison unifamiliale») In fine, autant de certificats que de maisons unifamiliales Installations individuelles décrites dans le certificat Système(s) de production = «fourniture externe» Type d appareil(s) producteur(s) Cogénération Autres (chaudières, etc) η gen,heat,dh Système(s) de distribution décrit(s) depuis l interface entre le réseau de chaleur et le(s) système(s) de distribution de la maison (échangeur à plaques, ) jusqu aux émetteurs de chaleur ou points de puisage 23

24 Rapport partiel Arbre de décision «systèmes» Cas de figure 3 3 : Idem exercice formation mais avec 6 immeubles type Régence «Régence» Combien de bâtiments? 2 entrées es indépendantes 24

25 Résultat arbre aide à la décision enveloppe (2) Arbre de décision «système» Immeuble à appartements (2) Logement individuel ou collectif (2) Une installation collective de chauffage et/ou ECS dessert-elle plusieurs unités d habitation? L installation de chauffage et/ou ECS dessert-elle plusieurs bâtiments (3)? NON OUI NON OUI Rapport partiel uniquement pour ce qui est collectif hors chauffage et ECS NON Cette installation appartient-elle à la copropriété? OUI Chaufferie individuelle (certificat habituel sans rapport partiel) SITUATION 3 Cette installation appartient-elle à la copropriété? NON OUI Fourniture externe (rapport partiel avec valeur par défaut pour cette installation) SITUATION 2 Chaufferie collective (rapport partiel habituel) SITUATION 1 Cette installation dessert-elle plus de 10 bâtiments (3)? NON OUI Fourniture externe (rapport partiel avec valeur par défaut pour cette installation) SITUATION 2 Fourniture externe (certificat sans rapport partiel avec valeur par défaut pour cette installation) SITUATION 4 Chaufferie collective (rapport partiel pour cette installation) SITUATION 5 OU Fourniture externe (certificat sans rapport partiel) SITUATION 4 25

26 Rapport partiel Arbre de décision «systèmes» Situation 2 : Immeuble d appartements - «Fourniture externe» Rapport partiel obligatoire (car «immeuble à appartements») In fine, autant de rapport partiel que d immeubles à appart. Installations collectives décrites dans le rapport partiel Système de production = «fourniture externe» Type d appareil(s) producteur(s) Cogénération Autres (chaudières, etc) η gen,heat,dh Système de distribution décrit depuis l interface entre le réseau de chaleur et le système de distribution de l immeuble (échangeur à plaques, ) jusqu aux départs vers les circuits individuels des appartements 26

27 Rapport partiel Arbre de décision «systèmes» Cas de figure 4 Cas de figure 4 : Une maison unifamiliale disposant d installations techniques propres (chauffage, ECS, ) 27

28 Résultat arbre aide à la décision enveloppe (2) Arbre de décision «système» Immeuble à appartements (2) Logement individuel ou collectif (2) Une installation collective de chauffage et/ou ECS dessert-elle plusieurs unités d habitation? L installation de chauffage et/ou ECS dessert-elle plusieurs bâtiments (3)? NON OUI NON OUI Rapport partiel uniquement pour ce qui est collectif hors chauffage et ECS NON Cette installation appartient-elle à la copropriété? OUI Chaufferie individuelle (certificat habituel sans rapport partiel) SITUATION 3 Cette installation appartient-elle à la copropriété? NON OUI Fourniture externe (rapport partiel avec valeur par défaut pour cette installation) SITUATION 2 Chaufferie collective (rapport partiel habituel) SITUATION 1 Cette installation dessert-elle plus de 10 bâtiments (3)? NON OUI Fourniture externe (rapport partiel avec valeur par défaut pour cette installation) SITUATION 2 Fourniture externe (certificat sans rapport partiel avec valeur par défaut pour cette installation) SITUATION 4 Chaufferie collective (rapport partiel pour cette installation) SITUATION 5 OU Fourniture externe (certificat sans rapport partiel) SITUATION 4 28

29 Rapport partiel Arbre de décision «systèmes» Situation 3 : Maison unifamiliale - «Situation habituelle» Aucun rapport partiel Installations individuelles décrites dans le certificat Système(s) de production et stockage décrit(s) selon constatations Système(s) de distribution décrit(s) depuis la production jusqu aux émetteurs de chaleur ou points de puisage 29

30 Rapport partiel Arbre de décision «systèmes» Cas de figure 5 : Anciens bâtiments de ferme divisés en 2 maisons unifamiliales partageant une installation de production commune pour le chauffage central Cette installation est détenue et gérée en copropriété 2 entrées es indépendantes 30

31 Résultat arbre aide à la décision enveloppe (2) Arbre de décision «système» Immeuble à appartements (2) Logement individuel ou collectif (2) Une installation collective de chauffage et/ou ECS dessert-elle plusieurs unités d habitation? L installation de chauffage et/ou ECS dessert-elle plusieurs bâtiments (3)? NON OUI NON OUI Rapport partiel uniquement pour ce qui est collectif hors chauffage et ECS NON Cette installation appartient-elle à la copropriété? OUI Chaufferie individuelle (certificat habituel sans rapport partiel) SITUATION 3 Cette installation appartient-elle à la copropriété? NON OUI Fourniture externe (rapport partiel avec valeur par défaut pour cette installation) SITUATION 2 Chaufferie collective (rapport partiel habituel) SITUATION 1 Cette installation dessert-elle plus de 10 bâtiments (3)? NON OUI Fourniture externe (rapport partiel avec valeur par défaut pour cette installation) SITUATION 2 Fourniture externe (certificat sans rapport partiel avec valeur par défaut pour cette installation) SITUATION 4 Chaufferie collective (rapport partiel pour cette installation) SITUATION 5 OU Fourniture externe (certificat sans rapport partiel) SITUATION 4 31

32 Rapport partiel Arbre de décision «systèmes» 2 alternatives au choix : Situation 4 : Maison unifamiliale - «Fourniture externe» Voir avant (pas de rapport partiel, valeur par défaut pour η gen,heat,dh, ) Situation 5 : Maison unifamiliale - «Production centralisée appartenant à la co-propriété» Réalisation d un rapport partiel (dans le logiciel : «appartement» assimilé «unité d habitation») Installations collectives décrites dans le rapport partiel Systèmes de production et stockage décrits selon constatations Système de distribution décrit depuis la production jusqu aux départs vers les circuits individuels des maisons 32 NOTE : les circuits de distribution individuels ne seront pas décrits (η=100%)

33 Rapport partiel Arbre de décision «systèmes» Autres exemples traités de la même façon : petits lotissements dont les propriétaires exploitent une installation de production commune (chaudière bois, par exemple) bâtiment, construit initialement pour un seul ménage, chauffé par un système de chauffage central unique, mais divisé ultérieurement en 2 logements individuels avec accès indépendants depuis l extérieur Exemples : 33

34 Sommaire PARTIE 1 : Rapport partiel Cadre réglementaire Arbre de décision «systèmes» application sur des cas concrets En pratique le rapport partiel le certificat basé sur un rapport partiel PARTIE 2 : Labels & FAQ Chauffage Eau Chaude Sanitaire Ventilation Energie Renouvelable 34

35 Rapport partiel En pratique Début du processus : imaginons que le propriétaire d un appartement vous demande de réaliser le «certificat PEB» de son appartement Plusieurs questions surgissent : Un rapport partiel est-il disponible? Est-il seulement nécessaire pour ce bâtiment? le propriétaire n a jamais entendu parlé de «rapport partiel»! Que faire? 35

36 En pratique Rapport partiel Le certificateur réclame le rapport partiel au propriétaire Le propriétaire réclame le rapport partiel à la copropriété La copropriété est tenue de répondre à ces questions Un rapport partiel est-il nécessaire? OUI Le rapport partiel est-il disponible? NON Réalisation d un «certificat individuel» NON OUI La copropriété régularise sa situation et fait réaliser un rapport partiel La copropriété fourni une copie du rapport partiel au propriétaire qui la transmet au certificateur NON Une copie du rapport partiel a-t-elle été remise au certificateur? OUI Réalisation d un «certificat basé sur rapport partiel» 36

37 le rapport partiel Rapport partiel Quelques commentaires : Le rapport partiel décrit les installations collectives (cfr protocole & formation) renseigne sur le lien entre ces installations et les appartements desservis Notion de «groupe d appartementsd» = ensemble d appartements «homogène» en terme d installations techniques tous les appartements d un même groupe sont desservis par des installations techniques ayant les mêmes caractéristiques 37

38 le rapport partiel Rapport partiel dans le logiciel 38 Descriptif clair et non ambigu obligatoire!

39 le rapport partiel Rapport partiel dans le logiciel Le lien entre les groupes d appartements et une installation de chauffage ou d ECS est défini au niveau du système de distribution 39

40 Rapport partiel «Certificat basé sur un rapport partiel» Rapport partiel obtenu 1 Encoder le N de rapport partiel et l adresse du bâtiment Visite de l appartement Encodage dans le logiciel 2 Sélectionner le(s) groupe(s) d appartements dont l unité d habitation fait partie Envoi vers la base de données centrale 30 jours calendrier Remise du certificat au propriétaire 3 Compléter le certificat selon les constatations effectuées au sein de l unité d habitation 40

41 Rapport partiel le certificat basé sur un rapport partiel Encoder le N de rapport partiel 1 et l adresse du bâtiment N et adresse = «clés» pour accéder aux informations du rapport partiel - Orthographe exacte! - Case sensitive! - Recopier exactement le N postal mentionné sur le rapport 41

42 Rapport partiel le certificat basé sur un rapport partiel 2 Sélectionner le(s) groupe(s) d appartements Passer en revue tous les descriptifs Sélectionner le(s) groupe(s) auxquels appartient l appartement certifié + OK Toutes les installations techniques collectives desservant les groupes peuvent alors importées Lorsque le pointeur passe sur le nom d un groupe, le descriptif du groupe encodé dans le rapport partiel s affiche 42

43 Rapport partiel le certificat basé sur un rapport partiel Compléter le certificat selon les constatations 3 Importer et compléter les installations collectives Chauffage collectif : décrire le système d émission ECS collectif : décrire les points de puisage Ventilation : vérifier/corriger l installation de ventilation importée 4 informations importées doivent être vérifiées et modifiées si nécessaire : - Ventilation : «type de système» - Chauffage collectif : la présence et le type d un système d émission ainsi que le type de décompte des consommations Si nécessaire, créer des installations locales Exemples : présence d un boiler électrique sous-évier, salle de bain chauffée exclusivement à l électricité, 43

44 Rapport partiel le certificat basé sur un rapport partiel 3 dans le logiciel Importer une installation de chauffage collectif 44

45 Rapport partiel le certificat basé sur un rapport partiel 3 dans le logiciel Importer une installation de chauffage collectif 45

46 Rapport partiel le certificat basé sur un rapport partiel 3 dans le logiciel Compléter l installation de chauffage collectif 46

47 Rapport partiel le certificat basé sur un rapport partiel 3 dans le logiciel Importer une installation ECS collective Seul le «calcul détaillé» est possible! 47

48 Rapport partiel le certificat basé sur un rapport partiel 3 dans le logiciel Importer une installation ECS collective 48

49 Rapport partiel le certificat basé sur un rapport partiel 3 dans le logiciel Compléter l installation ECS collective 49

50 Rapport partiel le certificat basé sur un rapport partiel 3 dans le logiciel Importer une installation de ventilation collective 50

51 Rapport partiel le certificat basé sur un rapport partiel ATTENTION, si le système de ventilation importé n est pas compatible avec les constatations de terrain, vous DEVEZ le modifier 51

52 Sommaire PARTIE 1 : Rapport partiel Cadre réglementaire Arbre de décision «systèmes» application sur des cas concrets En pratique le rapport partiel le certificat basé sur un rapport partiel PARTIE 2 : Labels & FAQ Chauffage Eau Chaude Sanitaire Ventilation Energie Renouvelable 52

53 Labels & FAQ Chauffage Label Label spécifique chauffage Pictogramme η glob*,heat [-] η glob*,heat > η glob*,heat > η glob*,heat > η glob*,heat 0.50 η glob*,heat = rendement global en énergie primaire rendement moyen de toutes les installations de chauffage exprimé./. à l énergie primaire n intègre pas l apport éventuel du solaire thermique ou photovoltaïque (labellisés séparément) η glob*,heat <

54 Labels & FAQ Chauffage FAQ Date de fabrication de la chaudière vs date de fabrication du brûleur? la date demandée est la date de fabrication de la chaudière MAIS si la plaque signalétique de la chaudière ET la facture de celleci sont manquantes, le certificateur PEUT considérer les mêmes éléments de preuves pour le brûleur 54

55 Chauffage FAQ Labels & FAQ Insert ou poêle avec ventilateur pulsant de l air chaud? Si l appareil pulse l air chaud uniquement dans l espace où il se trouve = «Chauffage local» Si l appareil pulse l air chaud dans d autre(s) espace(s) que celui où il se trouve = «Chauffage central à air pulsé» les règles de priorité entre systèmes s appliquent si l encodage est nécessaire: - gaines véhiculant l air = système de distribution - insert/poêle assimilé à un générateur de type «chaudière» - mentionner «A air pulsé» dans les auxiliaires 55

56 Labels & FAQ Chauffage FAQ Insert ou poêle connecté à un système de distribution à eau desservant des émetteurs? Si l appareil dessert des émetteurs présents dans d autre(s) espace(s) que celui où il se trouve = «Chauffage central» (à eau) les règles de priorité entre systèmes s appliquent si l encodage est nécessaire: - conduites = système de distribution - insert/poêle assimilé à un générateur de type «chaudière» - si une véritable chaudière est connectée au même système de distribution, décrire les 2 générateurs sous le formalisme «préférentiel/non préférentiel» 56

57 Labels & FAQ Chauffage FAQ Comment encoder une PAC air/air? «Chauffage central» fluide caloporteur = fluide frigorifique système de distribution = conduites entre l unité extérieure et les ventilo-convecteurs ventilo-convecteurs = émetteurs de chaleur Par convention, on suppose qu un ventiloconvecteur est équipé d une «vanne thermostatique» si il est équipé d un thermostat d ambiance. Si tous les ventilo-convecteurs sont équipés de thermostats d ambiance : 57

58 Chauffage FAQ Quels émetteurs encoder? Labels & FAQ 58

59 Chauffage FAQ Labels & FAQ Quels émetteurs encoder? Tous les radiateurs ou convecteurs situés devant un mur ou une fenêtre en contact avec un environnement de type «extérieur», «espace non chauffé», «cave» ou «sol» A décrire d : - Radiateurs/convecteurs installés dans des caissons encastrés dans le plancher au pied de parois en contact avec extérieur/espace non chauffé/cave/sol A ne pas décrire d : - Les radiateurs devant des murs intérieurs - Les radiateurs devant des murs mitoyens - Des bouches de pulsion d un chauffage central à air pulsé quelles que soient leurs situations 59

60 Chauffage FAQ Que faire si un système de chauffage est absent ou incomplet? Labels & FAQ Chauffage local Chauffage central : production Chauffage central : émission Est considéré comme : Valeurs par défaut Absent Absent Absent Chauffage local η em = 82% η gen = 50% (bois) Absent Présent Absent Chauffage central η em = 70% η gen du système présent Absent Absent Présent Chauffage central η em du système présent Individuel : η gen = 70% (gaz) Collectif : η gen = 69% (gaz) Présent Absent Présent Chauffage local η em et η gen du chauffage local (ignorer les émetteurs du CC) Présent Présent Absent Chauffage local η em et η gen du chauffage local (ignorer le générateur du CC) 60

61 Chauffage FAQ dans logiciel, si Chauffage local Chauffage central : production Labels & FAQ Chauffage central : émission Absent Absent Absent décocher «Présence d installation(s) de chauffage?» et ce, quelque soit la présence ou l absence d un éventuel système de distribution d un chauffage central 61

62 Chauffage FAQ Labels & FAQ Si le système de production et/ou d émission d un chauffage central est manquant en présence d un chauffage local : Ignorer le chauffage central Décrire le chauffage local Chauffage local Chauffage central : production Chauffage central : émission Est considéré comme : Présent Absent Présent Chauffage local Présent Présent Absent Chauffage local et ce, quelque soit la présence ou l absence d un éventuel système de distribution d un chauffage central 62

63 Chauffage FAQ Labels & FAQ Si le système de production OU d émission d un chauffage central est manquant en l absence d un chauffage local : Décrire l installation de chauffage central Décocher la case devant le ou les élément(s) manquant(s) de l installation de chauffage central Chauffage local Chauffage central Décocher : Absent Système d émission absent «Système d émission» Absent Système de distribution absent «Système de distribution» Absent Système de production absent «Système de production» 63

64 Chauffage FAQ dans le logiciel Labels & FAQ 64

65 Labels & FAQ Auxiliaires de chauffage FAQ Les questions posées se rapportent uniquement aux circulateurs utilisés pour le chauffage!!! pas aux circulateurs utilisés uniquement pour l ECS 65

66 Auxiliaires de chauffage FAQ Lorsque qu un circulateur utilisé pour chauffage sert également pour la production d eau chaude sanitaire, le fonctionnement de ce circulateur ne peut pas être arrêté en dehors de la période de chauffage des locaux. Il en résulte une consommation supplémentaire. EXEMPLE 1 : La production d ECS nécessite qu au moins un circulateur utilisé pour le chauffage (C1/C2/C3) fonctionne «Uniquement pour le chauffage?» = NON 66

67 Auxiliaires de chauffage FAQ EXEMPLE 2 : : Circulateurs assurant la distribution de chauffage : Circulateur utilisé pour la production d ECS Il existe un découplage entre la production d ECS et la distribution de chauffage Les circulateurs de chauffage peuvent être arrêtés en dehors de la période de chauffe «Uniquement pour le chauffage?» = OUI 67

68 Sommaire PARTIE 1 : Rapport partiel Cadre réglementaire Arbre de décision «systèmes» application sur des cas concrets En pratique le rapport partiel le certificat basé sur un rapport partiel PARTIE 2 : Labels & FAQ Chauffage Eau Chaude Sanitaire Ventilation Energie Renouvelable 68

69 Labels & FAQ ECS Label Label spécifique ECS Pictogramme η glob*,water [-] η glob*,water > η glob*,water > η glob*,water > η glob*,water 0.30 η glob*,water = rendement global en énergie primaire rendement moyen de toutes les installations ECS exprimé./. à l énergie primaire n intègre pas l apport éventuel du solaire thermique ou photovoltaïque (labellisés séparément) η glob*,water <

70 Labels & FAQ ECS FAQ Quels points de puisage décrire? Conditions requises : desservir une baignoire, une douche ou un évier de cuisine délivrer de l eau chaude être situé à l intérieur du volume protégé RAPPEL Les points de puisage suivants ne doivent pas être décrits, même si ils délivrent de l eau chaude : - lavabos - éviers de cave/buanderie - lave-vaisselle, lave-linge 70

71 ECS FAQ Labels & FAQ Comment déterminer le «Type d appareil» pour une chaudière ou chauffe-eau? Suivant le choix «T constante» ou «T variable», les appareils visés sont radicalement différents! 71

72 Labels & FAQ ECS FAQ Comment déterminer le «Type d appareil» pour une chaudière ou chauffe-eau? «T constante» ou «T variable»? La T visée est la T de l appareil producteur et pas du ballon de stockage éventuel Question à se poser : Est-ce que l appareil producteur est maintenu en température entre les moments de demande de chaleur pour l ECS? Si oui, «Type d appareil» = «T constante» Si non, «Type d appareil» = «T variable» 72

73 Labels & FAQ ECS FAQ Comment déterminer le «Type d appareil» pour une chaudière ou chauffe-eau? Chauffe-eau eau instantané gaz : «T variable» Boiler ECS avec brûleur intégr gré : «T constante» Chaudière couplée e au chauffage : - si «T constante» pour le chauffage «T constante» pour l ECS - si «T variable» pour le chauffage «T variable» pour l ECS - si «T glissante» pour le chauffage, non déterminant! Recommandations : - si chauffage individuel : «T variable» pour l ECS - si chauffage collectif : «T constante» pour l ECS Si ces recommandations ne sont pas suivies, le certificateur doit justifier son choix en remarque du certificat ou rapport partiel 73

74 Labels & FAQ ECS FAQ Résistance électrique dans le ballon ECS biénergie? Si résistance électrique = appoint unique pour un chauffe-eau solaire générateur = «Chauffage électrique», «avec stockage» + encodage de l installation solaire thermique Si le générateur principal est une chaudière/pac mais qu une résistance électrique est présente pour un fonctionnement estival (chaudière/pac éteinte) ou les cycles anti-légionellose : Recommandation : ignorer la résistance électrique et décrire uniquement le mode de fonctionnement principal. Si la recommandation n est pas suivie, le certificateur doit justifier son choix en remarque. 74

75 Labels & FAQ ECS FAQ Un boiler électrique connecté hydrauliquement en parallèle d un ballon de stockage alimenté par une chaudière/pac? SI une action manuelle est requise pour «passer» d un mode de fonctionnement à l autre : Recommandation : ignorer le boiler électrique et décrire uniquement le ballon alimenté par la chaudière/pac. Si la recommandation n est pas suivie, le certificateur doit justifier son choix en remarque. 75

76 Labels & FAQ ECS FAQ Boucle de circulation ECS? Boucle de circulation = circuit bouclé muni d un circulateur qui permet la circulation de l eau chaude sanitaire, même en l absence puisage. Le certificateur doit rechercher la présence d un d circulateur sur la conduite d ECS et d une conduite de retour. IMPACT IMPORTANT sur les résultats r ECS! Type de boucle de circulation N flats = 1 1 < N flats < N flats 40 N flats > 40 Non isolée située à l extérieur Non isolée située à l'intérieur Isolée Exemple : 17% pour une boucle non isolée à l intérieur d une maison unifamiliale... NE PAS SE TROMPER!!! NOTE : même si la circulation est asservie à un horaire de fonctionnement ou une action manuelle (interrupteur), l existence d une boucle doit être mentionnée 76

77 ECS FAQ Labels & FAQ dans le logiciel Calcul d détaill taillé Calcul simplifié Ce n est pas les conduites de puisage qui sont visées mais bien l éventuelle conduite de circulation 77

78 Sommaire PARTIE 1 : Rapport partiel Cadre réglementaire Arbre de décision «systèmes» application sur des cas concrets En pratique le rapport partiel le certificat basé sur un rapport partiel PARTIE 2 : Labels & FAQ Chauffage Eau Chaude Sanitaire Ventilation Energie Renouvelable 78

79 Ventilation Label Labels & FAQ Label spécifique ventilation Catégorie Types de système de ventilation Ventilation naturelle (système A) * Ventilation mécanique simple flux par insufflation (système B) Ventilation mécanique simple flux par extraction (système C) Ventilation mécanique double flux (système D), sans récupérateur de chaleur Ventilation mécanique double flux (système D), avec récupérateur de chaleur Système de ventilation naturelle incomplet * Système de ventilation mécanique incomplet * Aucun système de ventilation * Le label attribué ne garanti nullement la conformité avec la réglementation et la norme * Pas de consommation comptabilisée pour les auxiliaires de ventilation 79

80 Labels & FAQ Ventilation FAQ Est-ce que la conformité à la norme NBN doit être vérifiée dans le cadre de la certification? NON, le certificateur ne doit vérifier que la présence ou l'absence des ouvertures d'alimentation réglables ou mécaniques et des ventilateurs. Il ne devrait pas vérifierv : la présence des ouvertures de transfert les débits réellement mis en œuvre le caractère réglable des ouvertures d alimentation/évacuation un «vélux» peut être considéré comme OAR si il comporte un clapet si les ventilateurs fonctionnent de manière permanente (sauf hottes) Si le certificateur ne suit pas ces recommandations, il doit justifier son choix en remarque. 80

81 Ventilation FAQ Labels & FAQ Si le certificateur constate il sélectionne : ALIMENTATION EN AIR EVACUATION DE L AIR SYSTEME La présence d'ouvertures d'alimentation réglables dans au moins la moitié des locaux dits «secs», La présence d'ouvertures d'alimentation mécaniques dans au moins la moitié des locaux dits «secs». - La présence d'ouvertures d'alimentation mécaniques dans au moins la moitié des locaux dits «sec», ET la présence d'ouvertures d'évacuation dans au moins la moitié des locaux dits «humides». Système A - Système B La présence d'ouvertures d'évacuation mécaniques dans au moins la moitié des locaux dits «humides». ET la présence d'ouvertures d'évacuation mécaniques dans au moins la moitié des locaux dits «humides». Système C Système D 81

82 Labels & FAQ Ventilation FAQ Si le certificateur constate il sélectionne : ALIMENTATION EN AIR EVACUATION DE L AIR SYSTÈME La présence d'ouvertures d'alimentation ET/OU d'évacuation réglables mais en nombre insuffisant que pour pouvoir sélectionner le système A. La présence d'ouvertures d'alimentation ET/OU d'évacuation réglables et/ou mécaniques mais en nombre insuffisant que pour pouvoir sélectionner l'un des systèmes B, C ou D. Système de ventilation naturelle incomplet Système de ventilation mécanique incomplet L'absence de toute ouverture d'alimentation/d'évacuation réglable ou mécanique. Pas de système de ventilation 82

83 Ventilation FAQ Labels & FAQ Exemples Soit une unité d habitation avec : SI, 3 locaux secs : séjour et 2 chambres 3 locaux humides : cuisine, salle de bain et WC Cuisine et WC : aucune OE (hotte de cuisine présente mais non prise en compte) Sdb : extracteur mécanique Séjour + chambres : aucune OA «Ventilation mécanique incomplet» 83

84 Labels & FAQ Ventilation FAQ Soit une unité d habitation avec : SI, 3 locaux secs : séjour et 2 chambres 3 locaux humides : cuisine, salle de bain et WC Cuisine: aucune OE (hotte de cuisine présente mais non prise en compte) WC et Sdb : extracteurs mécaniques Séjour + chambres : aucune OA «Système C» 84

85 Labels & FAQ Ventilation FAQ Soit une unité d habitation avec : SI, 3 locaux secs : séjour et 2 chambres 3 locaux humides : cuisine, salle de bain et WC Cuisine: aucune OE (hotte de cuisine présente mais non prise en compte) WC et Sdb : ouvertures d évacuation réglables Séjour + chambres : aucune ouverture «Ventilation naturelle incomplet» 85

86 Ventilation FAQ Labels & FAQ Soit une unité d habitation avec : SI, 3 locaux secs : séjour et 2 chambres 3 locaux humides : cuisine, salle de bain et WC Cuisine: aucune OE (hotte de cuisine présente mais non prise en compte) WC et Sdb : ouvertures d évacuation réglables Séjour : ouvertures d alimentation réglables Chambres : aucune ouverture «Ventilation naturelle incomplet» 86

87 Ventilation FAQ Labels & FAQ Soit une unité d habitation avec : SI, 3 locaux secs : séjour et 2 chambres 3 locaux humides : cuisine, salle de bain et WC Cuisine: aucune OE (hotte de cuisine présente mais non prise en compte) WC et Sdb : ouvertures d évacuation réglables Séjour : aucune ouverture Chambres : velux avec clapet de ventilation «Ventilation naturelle (système A)» 87

88 Sommaire PARTIE 1 : Rapport partiel Cadre réglementaire Arbre de décision «systèmes» application sur des cas concrets En pratique le rapport partiel le certificat basé sur un rapport partiel PARTIE 2 : Labels & FAQ Chauffage Eau Chaude Sanitaire Ventilation Energie Renouvelable 88

89 Label spécifique énergie renouvelable Labels & FAQ Energie Renouvelable Label Catégorie Conditions d attribution La présence d une telle installation suffit (aucune autre condition d attribution) - 60% de V PER chauffé par PAC avec FPS > η glob*,heat 80% pour le chauffage 89

Certification énergétique des bâtiments résidentiels existants

Certification énergétique des bâtiments résidentiels existants Certification énergétique des bâtiments résidentiels existants Présentation du cadre réglementaire Benoit Fourez DGO4 Département énergie et bâtiment durable benoit.fourez@spw.wallonie.be 1 Sommaire Contexte

Plus en détail

Logement certifié. Signature :

Logement certifié. Signature : Logement certifié Rue : Rue de l'industrie n : 1 boîte : 022 CP : 6000 Localité : Charleroi Certifié comme : Appartement Date de construction : Entre 1971 et 1980 Performance énergétique La consommation

Plus en détail

L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES

L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES ARCHITECTURE ET CREATION Rue Jules Antheunis n 44/1-7030 MONS - Tél. : 065/36.46.07 & Fax : 065/35.50.09 -

Plus en détail

Complément 5. label promotelec performance évolutions & mises à jour du cahier des prescriptions techniques PRO 1248-10 (septembre 2012)

Complément 5. label promotelec performance évolutions & mises à jour du cahier des prescriptions techniques PRO 1248-10 (septembre 2012) Sommaire des mises à jour Mise à jour du processus d attribution...3 Mise à jour de la surface de référence pour les calculs thermiques en construction...3 Mise à jour pour tous système...4 Mise à jour

Plus en détail

Logement certifié. médiocre. absent. Date : 19/10/2015

Logement certifié. médiocre. absent. Date : 19/10/2015 Logement certifié Rue : Rue des Bourgeois n : 24 CP : 1495 Localité : Villers-la-Ville Certifié comme : Maison unifamiliale Date de construction : Entre 1919 et 1945 Performance énergétique La consommation

Plus en détail

Logement certifié. Signature :

Logement certifié. Signature : Logement certifié Rue : Rue des Augustins n : 36 CP : 6830 Localité : Bouillon Certifié comme : Maison unifamiliale Date de construction : Avant ou en 1918 Performance énergétique La consommation théorique

Plus en détail

Volume protégé. Surface de plancher chauffée

Volume protégé. Surface de plancher chauffée Volume protégé Le volume protégé d un logement reprend tous les espaces du logement que l on souhaite protéger des déperditions thermiques que ce soit vers l extérieur, vers le sol ou encore des espaces

Plus en détail

Logement certifié. Signature :

Logement certifié. Signature : Logement certifié Rue : Rue Champs-Simon n : 1 boîte : B CP : 6887 Localité : Herbeumont Certifié comme : Appartement Date de construction : Inconnue Performance énergétique La consommation théorique totale

Plus en détail

Logement certifié. Date : 07/08/2015. Signature :

Logement certifié. Date : 07/08/2015. Signature : Logement certifié Rue : Rue de Tilleur n : 116 CP : 4420 Localité : Saint-Nicolas Certifié comme : Maison unifamiliale Date de construction : Avant ou en 1918 Performance énergétique La consommation théorique

Plus en détail

PEB Systèmes «résidentiel»

PEB Systèmes «résidentiel» PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS PEB Systèmes «résidentiel» David Verscheure Paul Wagelmans Avec le soutien de la Région wallonne et du Fonds social européen PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS

Plus en détail

Logement certifié. Signature :

Logement certifié. Signature : Logement certifié Rue : Rue du Collège n : 30 boîte : C4 CP : 6830 Localité : Bouillon Certifié comme : Appartement Date de construction : En ou après 1990 Performance énergétique La consommation théorique

Plus en détail

Version de test - sans valeur

Version de test - sans valeur Logement certifié Rue : Drève des Marguerites n : 55 CP : 7850 Localité : Petit-Enghien Certifié comme : Maison unifamilale Date de construction : 2000 Performance énergétique La consommation théorique

Plus en détail

Logement certifié. médiocre. absent. Date : 25/03/2015

Logement certifié. médiocre. absent. Date : 25/03/2015 Logement certifié Rue : Chemin Saint-Pierre n : 64 CP : 1400 Localité : Nivelles Certifié comme : Maison unifamilale Date de construction : Inconnue Performance énergétique La consommation théorique totale

Plus en détail

Logement certifié. Signature :

Logement certifié. Signature : Logement certifié Rue : Rue de l'eglise n : 31 CP : 1410 Localité : Waterloo Certifié comme : Maison unifamilale Date de construction : Inconnue Performance énergétique La consommation théorique totale

Plus en détail

Logement certifié. Signature :

Logement certifié. Signature : Logement certifié Rue : Route de Alle n : 16 boîte : / CP : 6830 Localité : Rochehaut Certifié comme : Maison unifamiliale Date de construction : Inconnue Performance énergétique La consommation théorique

Plus en détail

Logement certifié. Signature :

Logement certifié. Signature : Logement certifié Rue : Rue de Fafchamps n : 69 CP : 4670 Localité : Blégny Certifié comme : Maison unifamilale Date de construction : Inconnue Performance énergétique La consommation théorique totale

Plus en détail

Logement certifié. Signature :

Logement certifié. Signature : Logement certifié Rue : Walk n : 182 CP : 4950 Localité : Waimes Certifié comme : Maison unifamilale Date de construction : Entre 1986 et 1990 Performance énergétique La consommation théorique totale d

Plus en détail

Déroulement de la certification PEB de votre bâtiment

Déroulement de la certification PEB de votre bâtiment Déroulement de la certification PEB de votre bâtiment La certification énergétique de votre habitation se déroulera en 2 étapes : 1) la visite de votre habitation et le relevé de ses caractéristiques ;

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue du Mistral N : 32 Boîte : CP : 1400 Localité : Nivelles Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue du Mistral N : 32 Boîte : CP : 1400 Localité : Nivelles Type de bâtiment : CP : 1400 Localité : Nivelles Type de bâtiment : Maison unifamiliale Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : Numéro de référence du permis : Construction : 1970 Version du protocole: 22/10/2012

Plus en détail

Logement certifié. Signature :

Logement certifié. Signature : Logement certifié Rue : Rue Sainte-Walburge n : 201 CP : 4000 Localité : Liège(4000) Certifié comme : Maison unifamilale Date de construction : Entre 1919 et 1945 Performance énergétique La consommation

Plus en détail

Logement certifié. 8 720 kwh/an. 109 kwh/m².an. Date : 10/07/2015. Signature :

Logement certifié. 8 720 kwh/an. 109 kwh/m².an. Date : 10/07/2015. Signature : Logement certifié Rue : Rue des Combattants n : 68 boîte : 4 CP : 6880 Localité : Bertrix Certifié comme : Appartement Date de construction : 1998 Performance énergétique La consommation théorique totale

Plus en détail

Logement certifié. Date : 13/05/2015. Signature :

Logement certifié. Date : 13/05/2015. Signature : Logement certifié Rue : Rue de la Cense n : 47 boîte : 2 CP : 6830 Localité : Rochehaut Certifié comme : Appartement Date de construction : En ou après 2011 Performance énergétique La consommation théorique

Plus en détail

Logement certifié. Date : 14/11/2015. Signature :

Logement certifié. Date : 14/11/2015. Signature : Logement certifié Rue : Waldring n : 31 A CP : 4730 Localité : Hauset Certifié comme : Maison unifamiliale Date de construction : Inconnue Performance énergétique La consommation théorique totale d énergie

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue d'ougrée N : 211 Boîte : 011 CP : 4031 Localité : Angleur Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue d'ougrée N : 211 Boîte : 011 CP : 4031 Localité : Angleur Type de bâtiment : CP : 4031 Localité : Angleur Type de bâtiment : Appartement Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : Numéro de référence du permis : Construction : avant 1971 ou inconnu Version du protocole: 17/07/2013

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue Jean Haust N : 122 Boîte : CP : 4000 Localité : Liège(4000) Impact sur l'environnement - émissions de CO 2

Données administratives. Rue : Rue Jean Haust N : 122 Boîte : CP : 4000 Localité : Liège(4000) Impact sur l'environnement - émissions de CO 2 CP : 4000 Localité : Liège(4000) Impact sur l'environnement - émissions de CO 2 Émissions de CO 2 du bâtiment : 14799 kg CO 2/an Émissions de CO 2 spécifiques : 66 kg CO 2/m².an Description du bâtiment

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Rénovation à haute performance énergétique: détails techniques Bruxelles Environnement LE SYSTÈME DE CHAUFFAGE ET LA PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE François LECLERCQ et

Plus en détail

Logement certifié. Date : 26/10/2015. Signature :

Logement certifié. Date : 26/10/2015. Signature : Logement certifié Rue : Rue Bois l'evêque n : 128 CP : 4040 Localité : Herstal Certifié comme : Maison unifamiliale Date de construction : Inconnue Performance énergétique La consommation théorique totale

Plus en détail

Logement certifié. Date : 10/03/2015. Signature :

Logement certifié. Date : 10/03/2015. Signature : Logement certifié Rue : Rue de Tombeek n : 2 boîte : 22 CP : 1331 Localité : Rosières Certifié comme : Maison unifamilale Date de construction : 2010 Performance énergétique La consommation théorique totale

Plus en détail

Logement certifié. Date : 06/11/2015. Signature :

Logement certifié. Date : 06/11/2015. Signature : Logement certifié Rue : Rue des Clairs Chênes n : 15 CP : 5650 Localité : Walcourt Certifié comme : Appartement Date de construction : Inconnue Performance énergétique La consommation théorique totale

Plus en détail

certificat de performance énergétique d un logement?

certificat de performance énergétique d un logement? Quelles informations dans le certificat de performance énergétique d un logement? 1. Introduction Les bâtiments représentent plus de 40% de la consommation d énergie de la Communauté européenne. Il est

Plus en détail

Diagnostic du logement

Diagnostic du logement Diagnostic du logement Mise à jour novembre 2014 Fiche réalisée par Héliose Les 5 clés de la basse consommation ❶ Isolation de l enveloppe ❺ Energies renouvelables ❷ Ventilation et étanchéité à l air ❹

Plus en détail

label promotelec rénovation énergétique évolutions & mises à jour du cahier des prescriptions techniques PRO 1309-11 (septembre 2012)

label promotelec rénovation énergétique évolutions & mises à jour du cahier des prescriptions techniques PRO 1309-11 (septembre 2012) (p. 27-32 du CPT Label Promotelec Rénovation énergétique) Production électrique à accumulation Qu elle soit assurée par un ou plusieurs chauffe-eau électriques, la capacité totale minimale, en fonction

Plus en détail

10_ Fiche de synthèse

10_ Fiche de synthèse LUDWIGSWINKEL - ETUDE DES VARIANTES -État initial -Variante Chauffage et ECS au gaz -Variante Chauffage et ECS aux pellets de bois -Variante Pompe à chaleur géothermique eau/eau -Variante Chauffage et

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue Bois du Foyau N : 6 Boîte : CP : 1440 Localité : Braine-le-Château Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue Bois du Foyau N : 6 Boîte : CP : 1440 Localité : Braine-le-Château Type de bâtiment : CP : 1440 Localité : Braine-le-Château Type de bâtiment : Maison unifamiliale Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : 24/06/1992 Numéro de référence du permis : 92/39 Construction : 1993 Version

Plus en détail

FOIRE AUX QUESTIONS Septembre 2014

FOIRE AUX QUESTIONS Septembre 2014 Septembre 2014 SOMMAIRE 2 35 A. Procédures administratives de demande d agrément 3 B. Réglementation et champ d application... 4 C. Primes... 6 D. Enveloppe... 7 E. Systèmes Chauffage... 10 F. Systèmes

Plus en détail

QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE?

QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? > Le chauffe-eau thermodynamique est un appareil de production d eau chaude sanitaire. Il se compose d une pompe à chaleur et d une cuve disposant d une isolation

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue de la Vouée Juetta N : 19 Boîte : CP : 4600 Localité : Richelle Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue de la Vouée Juetta N : 19 Boîte : CP : 4600 Localité : Richelle Type de bâtiment : CP : 4600 Localité : Richelle Type de bâtiment : Maison unifamiliale Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : Numéro de référence du permis : Construction :

Plus en détail

Bienvenue Helpdesk Chauffage PEB 03/10/2013 1

Bienvenue Helpdesk Chauffage PEB 03/10/2013 1 Bienvenue Helpdesk Chauffage PEB 03/10/2013 1 La réglementation Chauffage PEB en Région de Bruxelles Capitale: aujourd hui et demain Helpdesk Chauffage PEB /EPB Verwarming 03/10/2013 2 Agenda Introduction

Plus en détail

Données administratives. Rue : Avenue Henri Wautier N : 9A Boîte : CP : 1480 Localité : Saintes(Tubize) Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Avenue Henri Wautier N : 9A Boîte : CP : 1480 Localité : Saintes(Tubize) Type de bâtiment : CP : 1480 Localité : Saintes(Tubize) Type de bâtiment : Maison unifamiliale Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : 27/05/2005 Numéro de référence du permis : PU 2005/067 Construction : 2006 Version

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques

Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques Bruxelles Environnement LE SYSTÈME DE CHAUFFAGE ET LA PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE Thomas GOETGHEBUER MATRIciel

Plus en détail

Logement certifié. Signature :

Logement certifié. Signature : Logement certifié Rue : Rue Sainry n : 26 CP : 4870 Localité : Forêt Certifié comme : Maison unifamilale Date de construction : Entre 1919 et 1945 Performance énergétique La consommation théorique totale

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue d'omezée N : 2 Boîte : CP : 5600 Localité : Omezée Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue d'omezée N : 2 Boîte : CP : 5600 Localité : Omezée Type de bâtiment : CP : 5600 Localité : Omezée Type de bâtiment : Maison unifamiliale Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : Numéro de référence du permis : Construction : avant 1971 ou inconnu Version du protocole:

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue d'ougrée N : 211 Boîte : 001 CP : 4031 Localité : Angleur Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue d'ougrée N : 211 Boîte : 001 CP : 4031 Localité : Angleur Type de bâtiment : CP : 4031 Localité : Angleur Type de bâtiment : Appartement Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : Numéro de référence du permis : Construction : avant 1971 ou inconnu Version du protocole: 17/07/2013

Plus en détail

9_ Fiche de synthèse HUNSPACH - ETUDE DES VARIANTES. Fiche de synthèse Maison d Hunspach -Etat initial

9_ Fiche de synthèse HUNSPACH - ETUDE DES VARIANTES. Fiche de synthèse Maison d Hunspach -Etat initial HUNSPACH - ETUDE DES VARIANTES -Etat initial -Variante Chauffage et ECS au gaz -Variante Chauffage et ECS aux pellets de bois -Variante Pompe à chaleur géothermique eau/eau -Variante Chauffage et ECS électriques

Plus en détail

Les équipements performants dans l habitat

Les équipements performants dans l habitat Les équipements performants dans l habitat Ventilation performante La ventilation mécanique contrôlée (VMC) Pour une maison performante et saine, il est indispensable d opter pour une VMC. Le principe

Plus en détail

Projet soutenu par. 24 juin 2015 Ulg Campus d Arlon Pauline ABRAHAMS Equipe BEMS pabrahams@ulg.ac.be

Projet soutenu par. 24 juin 2015 Ulg Campus d Arlon Pauline ABRAHAMS Equipe BEMS pabrahams@ulg.ac.be Projet soutenu par 24 juin 2015 Ulg Campus d Arlon Pauline ABRAHAMS Equipe BEMS pabrahams@ulg.ac.be L équipe de recherche BEMS Le concept de maison E+ VallEnergie : action 3 simulation de maisons à énergie

Plus en détail

Logement certifié. Signature :

Logement certifié. Signature : Logement certifié Rue : Rue Léonard Jehotte n : 29 CP : 4040 Localité : Herstal Certifié comme : Maison unifamilale Date de construction : Entre 1946 et 1960 Performance énergétique La consommation théorique

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue de la Station N : 42 Boîte : CP : 6850 Localité : Paliseul Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue de la Station N : 42 Boîte : CP : 6850 Localité : Paliseul Type de bâtiment : CP : 6850 Localité : Paliseul Type de bâtiment : Maison unifamiliale Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : Numéro de référence du permis : Construction : avant 1971 ou inconnu Version du protocole:

Plus en détail

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance.

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance. 9.5. PRODUCTION D EAU CHAUDE sanitaire Les équipements doivent être dimensionnés au plus juste en fonction du projet et une étude de faisabilité doit être réalisée pour les bâtiments collectifs d habitation

Plus en détail

Données administratives. Rue : Avenue des Combattants N : 70 Boîte : CP : 1490 Localité : Court-Saint-Etienne Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Avenue des Combattants N : 70 Boîte : CP : 1490 Localité : Court-Saint-Etienne Type de bâtiment : CP : 1490 Localité : Court-Saint-Etienne Type de bâtiment : Appartement Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : Numéro de référence du permis : Construction : avant 1971 ou inconnu Version du protocole:

Plus en détail

Analyse de sensibilité de la méthode de calcul de la performance énergétique des bâtiments (PEB) en Région wallonne.

Analyse de sensibilité de la méthode de calcul de la performance énergétique des bâtiments (PEB) en Région wallonne. Analyse de sensibilité de la méthode de calcul de la performance énergétique des bâtiments (PEB) en Région wallonne. Stéphanie NOURRICIER 1, Véronique FELDHEIM 1, Frédéric RENARD 1 Pôle Energie Université

Plus en détail

Guide technique 10 e arrêté

Guide technique 10 e arrêté Guide technique 10 e arrêté Juillet 2013 Critères d éligibilité des prêts DolceVita et prêts fabricants Les prêts fabricants éligibles - préambule OBJET PRINCIPAL de financement : chaudière à condensation

Plus en détail

Logement certifié. Date : 25/03/2015. Signature :

Logement certifié. Date : 25/03/2015. Signature : Logement certifié Rue : Chaussée de Bruxelles n : 199 CP : 6042 Localité : Lodelinsart Certifié comme : Maison unifamilale Date de construction : Inconnue Performance énergétique La consommation théorique

Plus en détail

certificat de performance énergétique d un logement?

certificat de performance énergétique d un logement? Quelles informations dans le certificat de performance énergétique d un logement? 1. Introduction Les bâtiments représentent plus de 40% de la consommation d énergie de la Communauté européenne. Il est

Plus en détail

ATELIERS. Certificats d Économie d Énergie. dans les Bâtiments et Collectivités Territoriales

ATELIERS. Certificats d Économie d Énergie. dans les Bâtiments et Collectivités Territoriales ATELIERS Certificats d Économie d Énergie dans les Bâtiments et Collectivités Territoriales 22 Novembre 2005 Plan : Identification des actions d économie d énergie Principe de calcul Exemple Tertiaire

Plus en détail

Guide du logiciel PEB

Guide du logiciel PEB Guide du logiciel PEB pour les pompes à chaleur General Pour certificateurs PEB et architectes Ce manuel vous guide dans l intégration de notre bibliothèque de produits General dans votre logiciel PEB.

Plus en détail

Situation Maison ouvrière bruxelloise de la fin du 19e siècle, située au coeur

Situation Maison ouvrière bruxelloise de la fin du 19e siècle, située au coeur Rénovation d une maison ouvrière bruxelloise Laurent Collignon David Dardenne 1040 Bruxelles 1 Situation Maison ouvrière bruxelloise de la fin du 19e siècle, située au coeur d E t t e r b e e k. Sa localisation

Plus en détail

pmpasbl CALCUL DE LA CONSOMMATION DE CHAUFFAGE, D EAU CHAUDE S A N I T A I R E E T A U X I L I A I R E S E N E N E R G I E P R I M A I R E

pmpasbl CALCUL DE LA CONSOMMATION DE CHAUFFAGE, D EAU CHAUDE S A N I T A I R E E T A U X I L I A I R E S E N E N E R G I E P R I M A I R E ANNEXE AU VADE MECUM RESIDENTIEL 2009 (VM consolidé 2011) CALCUL DE LA CONSOMMATION DE CHAUFFAGE, D EAU CHAUDE S A N I T A I R E E T A U X I L I A I R E S E N E N E R G I E P R I M A I R E pmpasbl Page

Plus en détail

Fiche d application : Saisie des systèmes solaires thermiques

Fiche d application : Saisie des systèmes solaires thermiques Fiche d application : Saisie des systèmes solaires thermiques Historique des versions : Date Contenu de la mise à jour Version 10 mars 2008 1 Préambule : Cette fiche d application présente les différents

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : La PEB en 2015 : Comment l appliquer? Bruxelles Environnement Exemple 1 : Habitation individuelle Thomas LECLERCQ - Manuel da CONCEIÇÃO NUNES MATRIciel Objectif de la présentation

Plus en détail

SOMMAIRE ARTIPRIX PIQUAGES - FORAGES - PERCEMENTS DES MURS FORAGES DANS MURS FORAGES DANS PLANCHERS PERCEMENTS SAIGNÉES SCELLEMENTS

SOMMAIRE ARTIPRIX PIQUAGES - FORAGES - PERCEMENTS DES MURS FORAGES DANS MURS FORAGES DANS PLANCHERS PERCEMENTS SAIGNÉES SCELLEMENTS 1 2 3 4 5 6 7 PIQUAGES - FORAGES - PERCEMENTS DES MURS FORAGES DANS MURS FORAGES DANS PLANCHERS 15 PERCEMENTS 16 SAIGNÉES SCELLEMENTS FRAIS DIVERS D'INTERVENTION DE DÉPANNAGE RECONNAISSANCE DES TRAVAUX

Plus en détail

PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS

PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS 11. SYSTÈMES PEFOMANCE ÉNEGÉTIQUE DES BÂTIMENTS Principe... 11.1 endement - Chauffage... 11.2 endement de l installation de chauffage... 11.3 endement des différents postes de chauffage central... 11.4

Plus en détail

Pompe à chaleur à absorption gaz naturel chauffage et ECS

Pompe à chaleur à absorption gaz naturel chauffage et ECS Pompe à chaleur à absorption gaz naturel chauffage et ECS Fiche d intégration dans le logiciel RT 2012 : U22win de PERRENOUD 26/08/2013 Version 5.0.26 du 30/07/2013 La procédure suivante décrit la saisie

Plus en détail

Le certificat PEB. Pour les bâtiments résidentiels existants et neufs. Brochure explicative. Énergie. Version juin 2015. SPW Éditions TOUT SAVOIR

Le certificat PEB. Pour les bâtiments résidentiels existants et neufs. Brochure explicative. Énergie. Version juin 2015. SPW Éditions TOUT SAVOIR Le certificat PEB Pour les bâtiments résidentiels existants et neufs SPW Éditions TOUT SAVOIR Énergie Version juin 2015 Brochure explicative Sommaire Le certificat PEB, un outil pour comparer les logements...1

Plus en détail

PROJET. berrand. - Page 1/10 - 87430 VERNEUIL SUR VIENNE. Commentaires divers : Thierry BERRAND 6, rue de prasmounier 87430 VERNEUIL SUR VIENNE

PROJET. berrand. - Page 1/10 - 87430 VERNEUIL SUR VIENNE. Commentaires divers : Thierry BERRAND 6, rue de prasmounier 87430 VERNEUIL SUR VIENNE Logiciel référencé par la marque PROJET berrand 87430 VERNEUIL SUR VIENNE Date de l'étude : Commentaires divers : ARTISAN BERRAND SARL 24/02/2012 perso CLIENT Guy Berrand Thierry BERRAND 6, rue de prasmounier

Plus en détail

Quels travaux pour atteindre les cibles énergétiques?

Quels travaux pour atteindre les cibles énergétiques? RECHERCHE DE SOLUTIONS THERMIQUES OPTIMALES Quels travaux pour atteindre les cibles énergétiques? Bertrand MILLS (Enerconcept) Jean-Marc JICQUEL (EDF R&D - département EnerBAT) RECHERCHE DE SOLUTIONS THERMIQUES

Plus en détail

Données administratives. Rue : Clos du Cheval Blanc N : 3 Boîte : 31 CP : 5590 Localité : Ciney Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Clos du Cheval Blanc N : 3 Boîte : 31 CP : 5590 Localité : Ciney Type de bâtiment : CP : 5590 Localité : Ciney Type de bâtiment : Appartement Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : 03/04/2008 Numéro de référence du permis : UCP3/2007/316 Construction : 2012 Version du protocole:

Plus en détail

Incitants relatifs à l installation de pompes à chaleur en Région wallonne

Incitants relatifs à l installation de pompes à chaleur en Région wallonne Incitants relatifs à l installation de pompes à chaleur en Région wallonne G. FALLON Energie Facteur 4 asbl - Chemin de Vieusart 175-1300 Wavre Tél: 010/23 70 00 - Site web: www.ef4.be email: ef4@ef4.be

Plus en détail

Fiche d application du Titre V Système RT2012 «Chauffe-eau thermodynamique Cylia EAU / Xiros EAU» Validé le 1 er décembre 2014

Fiche d application du Titre V Système RT2012 «Chauffe-eau thermodynamique Cylia EAU / Xiros EAU» Validé le 1 er décembre 2014 Fiche d application du Titre V Système RT2012 Validé le 1 er décembre 2014 Xiros EAU - 100 L - 150 L Cylia EAU - 200 L - 300 L 1. Le PRINCIPE Les chauffe-eau thermodynamiques Xiros EAU et Cylia EAU, captent

Plus en détail

Cycle de formation énergie environnement 2015-2016

Cycle de formation énergie environnement 2015-2016 Cycle de formation énergie environnement 2015-2016 Ventilation générale des bâtiments : concepts techniques et applications pratiques dans les immeubles de logements Martial Götz Présentation du : 19.11.2015

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Chauffage et eau chaude sanitaire: conception et régulation Bruxelles Environnement Cadre réglementaire bruxellois et européen PEB travaux PEB chauffage - Ecodesign Jonathan

Plus en détail

Partie nouvelle d un bâtiment existant (extension)

Partie nouvelle d un bâtiment existant (extension) Fiche d application : Partie nouvelle d un bâtiment existant (extension) Date Elaboration de la fiche Version 8 juillet 2013 1 Préambule Cette fiche d application précise les modalités de prise en compte

Plus en détail

BILAN ENERGIE FONCIA

BILAN ENERGIE FONCIA BILAN ENERGIE FONCIA (Immeuble collectif) Ce document vous présente le résultat du bilan énergie réalisé sur votre immeuble. Il a pour objectif de vous faire connaître simplement le comportement énergétique

Plus en détail

Nouvelles obligations en matière de certificat PEB pour les bâtiments résidentiels existants. 1 er juin 2011. Énergie

Nouvelles obligations en matière de certificat PEB pour les bâtiments résidentiels existants. 1 er juin 2011. Énergie 1 er juin 2011 Nouvelles obligations en matière de certificat PEB pour les bâtiments résidentiels existants MARIANNE DUQUESNE CONSEILLER À partir de ce 1 er juin 2011 en Wallonie, tous les propriétaires

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Bruxelles Environnement Choix technique du système HVAC et ECS dans le logement collectif et assimilé Thomas GOETGHEBUER MATRIciel sa Objectif(s) de la présentation

Plus en détail

cahier des prescriptions HABITAT NEUF

cahier des prescriptions HABITAT NEUF cahier des prescriptions HABITAT NEUF juin 2001 Avant propos 2 Champ d application 3 Processus d attribution 3 Spécifications techniques 4 Dossier technique 4 Isolation des parois et aération 4 Confort

Plus en détail

Rendre son installation de chauffage performante grâce à la PEB

Rendre son installation de chauffage performante grâce à la PEB 1 Séminaire Bâtiment Durable: Rendre son installation de chauffage performante grâce à la PEB 21 octobre 2014 Bruxelles Environnement LA REGLEMENTATION CHAUFFAGE PEB Alain BEULLENS, DPT CHAUFFAGE ET CLIM

Plus en détail

S O L U T I O N S B B C P O U R L O G E M E N T S

S O L U T I O N S B B C P O U R L O G E M E N T S S O L U T I O N S B B C P O U R L O G E M E N T S YZENTIS : La solution BBC Les enjeux environnementaux et l émergence d une politique concrète de Développement Durable amènent les décideurs et les populations

Plus en détail

Soltherm Personnes morales

Soltherm Personnes morales Soltherm Personnes morales Annexe technique Valable pour les travaux faisant l objet d une facture finale datée au plus tôt le 1 er janvier 2015 ou dans des maisons unifamiliales/appartements dont la déclaration

Plus en détail

Exigences de comptage d énergie selon la règlementation PEB.

Exigences de comptage d énergie selon la règlementation PEB. 1 Le comptage d énergie dans les immeubles de logements, en région de Bruxelles-Capitale. Exigences de comptage d énergie selon la règlementation PEB. IBGE- BIM, Michel DETHIER Département PEB Service

Plus en détail

Modèle d attestation de contrôle d un générateur de chaleur en application de l arrêté du Gouvernement wallon du 29 janvier 2009 1

Modèle d attestation de contrôle d un générateur de chaleur en application de l arrêté du Gouvernement wallon du 29 janvier 2009 1 Modèle d attestation de contrôle d un générateur de chaleur en application de l arrêté du Gouvernement wallon du 29 janvier 2009 1 A quoi sert ce modèle? Ce modèle d attestation contient les informations

Plus en détail

2.0. Ballon de stockage : Marque : Modèle : Capacité : L. Lien vers la documentation technique : http://

2.0. Ballon de stockage : Marque : Modèle : Capacité : L. Lien vers la documentation technique : http:// 2.0. Ballon de stockage : Capacité : L Lien vers la documentation technique : http:// Retrouver les caractéristiques techniques complètes (performances énergétiques et niveau d isolation, recommandation

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Chauffage et eau chaude sanitaire: conception et régulation Bruxelles Environnement Flux énergétiques dans le système de chauffage/ecs sur base de trois exemples Jonathan FRONHOFFS

Plus en détail

Infos pratiques Choisir sa solution de production

Infos pratiques Choisir sa solution de production Infos pratiques Choisir sa solution de production d eau chaude sanitaire (ECS) Solution économique La production d eau chaude instantanée concerne principalement les chaudières murales à gaz. Lors d un

Plus en détail

Primes énergie - Régime 2015-2017 Installation d un chauffe-eau solaire Annexe technique H

Primes énergie - Régime 2015-2017 Installation d un chauffe-eau solaire Annexe technique H Primes énergie - Régime 2015-2017 Installation d un chauffe-eau solaire Annexe technique H Ce document constitue une annexe technique au formulaire de demande de prime. Il doit être rempli par l entrepreneur

Plus en détail

FUTURAN Made in Finland

FUTURAN Made in Finland FUTURAN Made in Finland PAC / VMC 4 ECHANGEURS INTERNES 1 Le système FUTURAN Principe de chauffage du Futuran basé la technologie des pompes à chaleur. Le système de ventilation Futuran répond aux principes

Plus en détail

Rénovation thermique de votre logement

Rénovation thermique de votre logement Audits et conseils énergétiques Rénovation thermique de votre logement Réalisé par : Guy LAMOUR Pour : Mr et Mme LEFRANC à LANDAS Le : 19/03/2015 Guy Lamour : conseiller indépendant en rénovation thermique

Plus en détail

L'ADEME - Le chauffage, la régulation, l eau chaude

L'ADEME - Le chauffage, la régulation, l eau chaude L'ADEME - Le chauffage, la régulation, l eau chaude Les énergies Comment ça fonctionne Avantages Inconvénients Chauffage central - la chaleur est produite en un seul endroit : par une chaudière, des capteurs

Plus en détail

CERTIFICAT DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

CERTIFICAT DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Avenue Jules Bordet 68 1140 EVERE Boîte 7 - Bus 7 Superficie brute: 84 m² 1 Performance énergétique du bâtiment Très économe

Plus en détail

RÈGLEMENT D APPLICATION DE LA LOI RÉVISÉE SUR L ÉNERGIE

RÈGLEMENT D APPLICATION DE LA LOI RÉVISÉE SUR L ÉNERGIE RÈGLEMENT D APPLICATION DE LA LOI RÉVISÉE SUR L ÉNERGIE Séances d information aux communes et aux professionnels Novembre 2014 1 1. LA CONFÉDÉRATION: UNE POLITIQUE ÉNERGÉTIQUE AMBITIEUSE STRATÉGIE ÉNERGÉTIQUE

Plus en détail

Soltherm 2014. Valable pour les travaux faisant l objet d une facture finale datée au plus tôt le 1 er juin 2014.

Soltherm 2014. Valable pour les travaux faisant l objet d une facture finale datée au plus tôt le 1 er juin 2014. Soltherm 2014 Annexe technique à partir du 1 er juin 2014 Valable pour les travaux faisant l objet d une facture finale datée au plus tôt le 1 er juin 2014. Ce document doit être complété et signé par

Plus en détail

Annexe 3 Captation d énergie

Annexe 3 Captation d énergie 1. DISPOSITIONS GENERALES 1.a. Captation d'énergie. Annexe 3 Captation Dans tous les cas, si l exploitation de la ressource naturelle est soumise à l octroi d un permis d urbanisme et/ou d environnement,

Plus en détail

Formation «maîtrise des charges et développement durable» Le chauffage

Formation «maîtrise des charges et développement durable» Le chauffage Formation «maîtrise des charges et développement durable» Le chauffage Christophe Bresson, CLCV Emilie Oddos, CNL 38 David Gonnelaz, ALE Christophe Weber, Maison de l Habitant Maison de l Habitant AU PROGRAMME

Plus en détail

CERTIFICAT DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

CERTIFICAT DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Avenue Louise 21 1050 IXELLES ETAGE 2 GAUCHE Superficie brute: 205 m² 1 Performance énergétique du bâtiment Très économe

Plus en détail

DIAGNOSTIC THERMIQUE TRES SIMPLIFIE (DTTS) - Adresse du logement: Observations de l enquêteur complétées par des questions à l interviewé

DIAGNOSTIC THERMIQUE TRES SIMPLIFIE (DTTS) - Adresse du logement: Observations de l enquêteur complétées par des questions à l interviewé DIAGNOSTIC THERMIQUE TRES SIMPLIFIE (DTTS) - Numéro de l interviewé : - Adresse du logement: Observations de l enquêteur complétées par des questions à l interviewé 1. Etat apparent du logement 11. Logement

Plus en détail

Coffrets câblés pour installations équipées d'une production de chaleur alternative

Coffrets câblés pour installations équipées d'une production de chaleur alternative Coffrets câblés pour installations équipées d'une production de chaleur alternative Si vous optez pour une installation de chauffage avec production de chaleur par panneaux solaires ou chaudières bois,

Plus en détail