«Content Interactive Delivery». Proposition de protocole pour l'encadrement et la fluidification des transactions entre systèmes documentaires

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "«Content Interactive Delivery». Proposition de protocole pour l'encadrement et la fluidification des transactions entre systèmes documentaires"

Transcription

1 1 «Content Interactive Delivery». Proposition de protocole pour l'encadrement et la fluidification des transactions entre systèmes documentaires Poster JOCAIR 2014 Thibaut Arribe*, Stéphane Crozat**, Sylvain Spinelli*** *Heudiasyc, Université de Technologie de Compiègne **Unité ICS, Université de Technologie de Compiègne ***Société Kelis 1. Problématique Plusieurs grandes familles de systèmes participent au cycle de vie des documents pédagogiques. Les systèmes de production visent à assister la conception et l écriture de documents pédagogiques. Il s agit par exemple des Learning Content Management System (LCMS) ou des chaînes éditoriales telles que Opale ou Jaxe. L enjeu de ces systèmes est de déconstruire les documents numériques pour en proposer des fonctions d édition puissantes et adaptées à leur contexte d usage. Par exemple, ces systèmes peuvent permettre la fragmentation des documents pour instrumenter des fonctions de rééditorialisation (transclusion, dérivation, déclinaison) [Crozat2012] ou le polymorphisme pour la gestion de plusieurs supports et type de documents à partir d un même fonds. Les systèmes d exploitation pédagogiques permettent aux documents d être utilisés en formation. Il s agit ici essentiellement de Learning Management System (LMS) tels que Moodle, Claroline ou Syfadis pour la formation à distance, ou de MOOC tel que edx pour les formations massives et ouvertes. Ces plates-formes cherchent à faciliter l exploitation pédagogique des documents. Elles instrumentent des fonctions dédiées comme l auto-évaluation de l apprenant ou l annotation des documents. L enjeu est de permettre l enrichissement du document initial par l expérience d apprentissage de l usager. Les systèmes de gestion et d archivage cherchent à accompagner le cycle de vie des documents. Il s agit ici essentiellement de logiciels de Gestion Électronique des Journées Communication et Apprentissage Instrumentés en Réseau, 2014

2 2 Journées Communication et Apprentissage Instrumentés en Réseau, 2010 Documents (GED), tel que Nuxeo, pour la gestion centralisée des ressources, ou de logiciels de gestion de bibliothèque, tel que Open Flora, pour la gestion de documents classiques, l archivage et la mise à disposition de documents numériques. L enjeu est d optimiser l indexation des documents en les enrichissant d un maximum de métadonnées et en établissant des relations entre versions, par exemple, en liant les documents d une même unité d enseignement. Chacune de ces familles de systèmes participe à la couverture d un champ fonctionnel nécessaire aux environnements pédagogiques numériques. Pour rendre leurs services, ces systèmes proposent des processus fonctionnels dédiés à leur métier. Il s agit par exemple de processus de publication, de déploiement dans une unité d enseignement, d archivage ou de mise à jour. Pour être opérationnels, les systèmes déployés dans un même environnement doivent communiquer entre eux. Il s agit d échanger de l information (des métadonnées, références) ou directement des documents. Il n existe actuellement aucun système permettant d encadrer ces échanges. Ces transactions sont assurées, soit manuellement par l usager, soit par un module de connexion développé spécifiquement pour la liaison entre deux systèmes. Dans le premier cas, les transactions manuelles sont laborieuses et sources d erreurs. Dans le second, les contraintes techniques relatives à chaque système imposent le développement et la maintenance d un connecteur par paire de systèmes, voir d une version de connecteur par version de paire de systèmes. La combinatoire engendrée nécessite des investissements importants pour la maintenance des connecteurs. Elle est également source d erreurs lors des opérations de maintenance des systèmes composant les environnements pédagogiques numériques. Il y a un enjeu important à fluidifier les transactions documentaires en proposant un encadrement adéquat des échanges entre systèmes. La solution idéale serait un protocole automatisant l ensemble du processus. Sur le plan des usages, cela reviendrait à disposer d un bouton qui, une fois cliqué, assurerait l ensemble de la transaction, quels que soient le système source, le type de communication et le système cible. Une telle automatisation est malheureusement impossible à mettre en œuvre. La représentation des documents inhérente à chaque système, les métadonnées associées ainsi que les contraintes techniques relatives au métier ne permettent pas la mise en place d un protocole universel qui automatiserait l ensemble des transactions quelles qu en soit les spécificités. La médiation entre deux systèmes ne peut se faire sans l usager. C est sa compréhension de chacun des systèmes qui lui permet d ajuster les processus fonctionnels utilisés. L usager est le seul à pouvoir décider si un contenu issu des mêmes sources d une chaîne éditoriale est une nouvelle version d un même contenu ou un nouveau contenu original, si la version de référence d un cours est un fichier PDF ou une archive web provenant du même système de GED. Il y a une forte tension entre un besoin concret d encadrement et d automatisation, un contexte fortement hétérogène, et une nécessité de médiation des transactions par les usagers. Notre contribution adresse cette tension.

3 Content Interactive Delivery 3 Reformulée autrement, elle cherche à fluidifier les échanges entre systèmes documentaires hétérogènes tout en proposant une médiation optimisée de l usager. 2. Contribution Cette contribution présente Content Interactive Delivery (CID), une proposition de protocole pour encadrer les transactions documentaires à trois acteurs : un système serveur, qui expose ses processus fonctionnels dans un manifeste librement accessible ; un système client, qui télécharge, analyse et exécute en interaction ou non avec l usager le processus fonctionnel serveur ; un usager, qui peut être directement sollicité par le client afin d interpréter et exécuter le processus fonctionnel serveur, ou directement par le serveur via une interface web dédiée et affichée par le client. Les premières spécifications et expérimentations techniques du protocole CID ont été réalisées dans le cadre du projet investissement d avenir SUP-E-educ. Le protocole y a été déployé pour instrumenter les transactions documentaires entre les logiciels Opale, Nuxéo et Moodle. Ces expérimentations ont montré l opportunité d un tel protocole pour le développement d environnements pédagogiques numériques cohérents. Cependant, elles ont également montré les limites des spécifications proposées, notamment dans la gestion de la diversité des processus fonctionnels à encadrer et des principes d authentification utilisés. Une seconde version des spécifications, en cours d expérimentation dans un panel de contextes plus large, est accessible sur le site web du protocole (http://www.cid-protocol.org). 3. Références Crozat S. (2012). Chaînes éditoriales et rééditorialisation de contenus numériques. In "Le document numérique à l heure du web de données", coord. L. Calderan. ADBS éditions. Opale. Jaxe. Moodle. https://moodle.org. Claroline. Syfadis. edx. https://www.edx.org. Nuxéo. OpenFlora. Projet SUP E-educ. Protocole CID.

4 1 La culture peut-elle accroître l insertion professionnelle? Projet pilote «Haute-soudure» Poster JOCAIR 2014 Corinne Dornier* *Chercheuse-associée, Université Lille Nord de France, F Lille, France UVHC, DeVisu, F Valenciennes, France 1. Contexte de recherche Partant du constat qu il n est pas aisé de mettre à l emploi dans les métiers en tension comme ceux de l industrie, le théâtre national à Valenciennes, le Phénix, le Pôle Emploi, et des organismes de formation ont initié un projet-pilote inédit intitulé "Haute soudure". Ce Projet, d environ 550 heures de formation, allie la sensibilisation au monde de l art et de la culture à la découverte des environnements industriels et à la réactualisation des savoirs dans deux buts. D abord, le projet vise à donner envie aux adultes en recherche d emploi de longue durée de s engager dans des études. Ensuite, il cherche à rompre avec des stéréotypes limitatifs des métiers de la métallurgie. 2. Objectif de recherche D un point de vue de la recherche en formation d adultes, le projet souligne le défi de comprendre la manière dont l apprenant-adulte crée du sens, des liens entre les univers de la culture, de la formation et de l emploi en rapport à ses propres préoccupations et ambitions personnelles. Cette interrogation a pour corollaire de préciser ce qui est entendu par la notion, rarement détaillée, de sens. Ainsi, dans le cadre du projet «Haute-soudure», l idée de sens (sense-making) dans l acception de résolution de «situation-problème» est avancée, suite aux travaux de DERVIN (1999), MOORE (2011) et plus récemment de LABOUR (2014), comme un concept indispensable pour comprendre les effets apparents d un dispositif formatif auprès de leurs co-participants (apprenants et formateurs d adultes). Pour ce faire, l hypothèse de travail met à l épreuve l idée que l usage des Technologies de l Information et de Journées Communication et Apprentissage Instrumentés en Réseau, 2014

5 2 Journées Communication et Apprentissage Instrumentés en Réseau, 2010 la Communication à but Educatif (TICE) accroît la qualité de la circulation et de la transformation des éléments informationnels nécessaire dans la construction de «sens» (processus de mise en relation de cohérence d un ensemble de signifiances vécues). 3. Public concerné Les apprenants-adultes engagés dans le projet se composent d un groupe de 12 adultes de moins de 26 ans issus de zones «Contrats Urbains de Cohésion Sociale». Ces adultes ont été sélectionnés en fonction des compétences nécessaires pour le monde industriel et par une méthode de recrutement par simulation qui permet de vérifier si les personnes ont les aptitudes requises pour une orientation vers la métallurgie. Un premier constat s impose : parmi ces personnes repérées, une seule femme a intégré le projet. 4. Méthode de recherche En tenant compte de la nature protéiforme du processus de construction de sens, l approche «qualitative», selon MUCCHIELLI et PAILLE (2005 : p.11) implique un travail de mise en relation d un phénomène par l intermédiaire des éléments sélectionnés par l individu interrogé afin de «se demander ce qui se transforme pour que le sens prenne corps ou évolue lorsqu une mise en relation avec un contexte a lieu». Cette mise en relation du sens s appuie sur l idée que l humain, en tant qu être culturel, est un «producteur actif du social, donc un dépositaire d un savoir important qu il s agit de saisir de l intérieur, par le biais du système de valeurs des individus» (KAUFMANN, 2008 : p.19-26). La méthode de recherche se met en pratique à travers une série d entretiens semidirectifs vers le début de la formation (mars 2014), le milieu (mai 2014) et la fin (juin 2014) afin d identifier des évolutions éventuelles quant à la manière dont les apprenants donnent sens au projet. Les entretiens sont fondés sur les techniques de la Méthode Triadique (KELLY, 1963) ayant un double but. Premièrement, elle permet d expliciter les construits informationnels personnels de l apprenant à l égard des éléments de signifiances perçues concernant le Projet «Haute soudure». Deuxièmement, le protocole de la méthode (DORNIER, 2010) documente systématiquement les propos de l apprenant par une grille matricielle comme une aide tangible à la construction de sens afin de résoudre une situation-problème. 5. Résultats en cours de validation Les résultats des premières enquêtes éclairent la nature des préconceptions et des stéréotypes qu entretiennent les apprenants interrogés sur l univers de la culture, du travail et de la formation, du moins, par rapport à leur projet personnel. En effet, la

6 Projet pilote «Haute-soudure» 3 présence et l absence de l usage «formatif» des TICE semblent jouer un rôle structurant, voire déterminant, dans la manière dont les adultes reconstruisent le sens de leur projet professionnel en vue d une insertion professionnelle éventuelle. 6. Discussions L originalité de cette étude porte sur la manière dont des adultes en situation précaire peuvent devenir acteur d une formation hybride (face-à-face et numérique) liée à l insertion sociale et professionnelle par une synergie voulue entre l art (formation informelle), la formation d adultes (formelle) et le monde industriel. Or, l incertitude, voire la fragilité, qu engendre cette précarisation met en évidence une certaine idée de prise en charge, notamment d encapacitation, personnelle des choix de vie professionnelle. C est dans cette optique que l idée de construction de sens, comme moyen d identification et de résolution d une situation-problème, est mise en avant dans ce projet. D une manière plus concrète, le processus de construction de sens a été identifié à travers des entretiens fondés sur la Méthode Triadique afin de pouvoir documenter les propos de l apprenant au fil de la formation. La démarche renvoie aux travaux analogues antérieurs à ce domaine en formation d adultes, y compris ceux de DORNIER (2010) portant sur les tableaux de bords comme dispositif de construction de sens à l égard de l usage de TICE dans un processus formatif. Se pose alors la question de la capacité des dispositifs de construction de sens d appuyer la prise de conscience chez l apprenant de se prendre charge en augmentant sa capacité de s informer pour s approprier, entre autres, des normes et des codes socioculturels afin de pouvoir affirmer ses compétences et ses valeurs dans ses choix professionnels. Cette capacité duale de s informer pour s affirmer constitue le cœur d un processus info-communicationnel qui ne peut faire l économie d outils sociotechniques des TICE permettant la circulation (socio) et la transformation (technique) des construits informationnels dans un espace commun de ressources et d échanges entre certaines personnes à un moment donné. 7. Bibliographie Dervin B. (1999), On studying information seeking methodologically: the implications of connecting metatheory to method, Information Processing and Management, vol. 35, n 6, p Dornier, C. (2010). Le processus de documentarisation pour et par des adultes en formation continue : l'usage d'un Carnet de suivi comme objet de médiation, Université de Valenciennes et du Hainaut Cambrésis. Kaufmann, J.-C. (2008), L entretien compréhensif, l enquête et ses méthodes, Paris : Edition Armand Colin. Kelly G.A. (1963). The Psychology of Personal Constructs, New York : Norton.

7 4 Journées Communication et Apprentissage Instrumentés en Réseau, 2010 Labour, M. (2014). Understanding users informational constructs through the affordances of cinematographic images. Chapter pp in Theories of information, communication and knowledge. A multidisciplinary approach. Ibekwe-SanJuan, F. & Dousa, T. (Eds), New York : Springer-Verlag Moore, D.T. (2011). Sensemaking. A Structure for an Intelligence Revolution, Washington, DC : National Defense Intelligence College. Mucchielli, A. Paille, P. (2005). L'Analyse qualitative, Paris : Armand Colin.

8 1 Comment les organismes se sont substitués aux pouvoirs publics en Afrique de l'ouest francophone? Poster JOCAIR 2014 Mohamed Lat Diop* *Doctorant, UPJV-Université de Picardie-Jules Verne 1. Introduction Le poster joint à ce texte vise à présenter le début de ma recherche dans le cadre de la thèse de doctorat à l'ed SHS de l'upjv, et au sein du laboratoire CURAPP. Le constat est unanime : depuis les années 1980 jusqu'à nos jours, les universités publiques africaines traversent une crise aiguë. Les TIC, appliquées à l'enseignement (supérieur ) et à la recherche (TICE), semble être amenés à apporter les changements dans les méthodes traditionnelles d'enseignement et de recherche, et constituent un moyen de «modernisation de l'enseignement supérieur» en Afrique de l'ouest francophone. 2. Objectif : Il est essentiellement question dans notre thèse de déconstruire leurs différentes stratégies et politiques des organismes de coopération internationale pour montrer toute la doctrine et les constructions politiques et idéologiques qui sous-tendent leurs projets et programmes en matière de TICE en Afrique de l'ouest francophone. Mais pour le moment, montrons juste comment ces organismes, notamment la Banque mondiale, l'agence Universitaire de la Francophonie (AUF), l'unesco ou le Nepad etc, se sont substitués aux pouvoirs publics en Afrique de l'ouest francophone dans le domaine des TIC dans l'enseignement (TICE) depuis les indépendances. Journées Communication et Apprentissage Instrumentés en Réseau, 2014

9 2 Journées Communication et Apprentissage Instrumentés en Réseau, Problématique: Notre problématique s'articule autour de trois questions importantes, qui nous ont permis d'avancer trois hypothèse correspondantes. 1- Il y a dans les politiques et programmes des organismes de coopération internationale la croyance aux technologies comme moyens de transformer l'université africaine et contribuer à endiguer la crise qu'elle traverse depuis le début des années Ces discours reposent sur un présupposé majeur, rarement questionné, celui de la nécessaire intégration des TIC dans l'enseignement supérieur en Afrique. En quoi ces discours sont vecteurs d'idéologies et d'utopies? Nous nous appuyons pour le moment sur deux projets majeurs en matière de TICE en Afrique de l'ouest francophone, à savoir l'université Virtuelle Africaine initiée par la Banque Mondiale et l'université Virtuelle Francophone sous l'appellation récente de Campus Numériques Francophones de l'auf, pour avancer l'hypothèse suivante : ces projets sont davantage l'expression d'une illusion idéologique, génératrice d'utopies en matière de TICE en Afrique de l'ouest francophone que des moyens de transformer l'université africaine en profondeur. 2-Quelle est la réalité effective de la croyance aux capacités des TIC dans l'enseignement supérieur, à transformer profondément celui-ci dans son organisation et son mode fonctionnement? Nous supposons que les TIC appliquées à l'enseignement en Afrique n'auront ni changer son mode de financement tel que voulu par la Banque Mondiale (changement de son modèle économique), ni conduit à le libéraliser ou à industrialiser son processus et ses produits, encore moins transformer radicalement le mode de fonctionnement (du point de vue des enseignants) des établissements d'enseignement supérieur. 3-Quels sont les usages réels des TIC dans l'enseignement supérieur en Afrique? Nous supposons que les universités africaines intègrent les TIC à leurs manières mais pas comme promis et voulu par les bailleurs. Autrement dit, chaque pays et même chaque établissement s'approprie comme il peut des TIC dans son système d'enseignement et de fonctionnement : 4. Mes approches 1. Nous avons choisi de suivre une approche communicationnelle et discursive, développée par Simonne Bonnafous et Alice Krieg-Planque et testée par Christine Barats qui combine une analyse de l'éthos, du discours et des actions

10 Projet pilote «Haute-soudure» 3 mises en œuvre par les principaux opérateurs, pour inciter les universités africaines à l'utilisation des TIC : niveau d'analyse macroscopique 2. Il sera également fait appel à la théorie de l'industrialisation de la formation de Pierre Moeglin et des auteurs réunis autour de ce champ de recherche : niveau d'analyse mesoscopique 3. Enfin, nous finirons par une approche de l'intégration et des usages sociaux des technologies (Michel De Certeau; P. Breton, S. Proulx) 5. Constats et résultats provisoires: La plupart des politiques et initiatives dans ce sens ont été menées par des organismes internationaux comme la Banque mondiale, l'unesco, l'agence Universitaire de la Francophonie ou le Nepad qui se sont particulièrement distingués dans les projets et actions de coopération pour l'intégration des TIC dans l'enseignement. -La Radio pour l'apprentissage, créée juste après les indépendances (1961), avec le soutien de l'unesco pour l'enseignement de base, pour l'apprentissage du français au Sénégal par le CLAD. -En 1963, mise en œuvre du PETV (programme d'enseignement télévisuel), également confiée à l'unesco, soutenue par la coopération française. -La TAMTEL : minitel africain, projet soutenu par AUPELF, ancêtre de l'auf. -Les Audio et vidéoconférences mis en œuvre en Côte d'ivoire en 1980, par le ministère français de la coopération. -La mise en place de e-ecoles par le Nepad, en 2003, au sommet de Abuja au Nigeria. -Enfin, à la fin des années 1990, la mise en place de l'uva et l'uvf (devenu plus tard CNF) respectivement par la Banque mondiale et l'auf. -Le Centre d'enseignement à Distance (CED) de Dakar, ouvert en 2000, membre du Réseau Mondial de Formation pour le Développement de la Banque mondiale GDLN, en anglais Global Developpement Learning Network. -Seule initiative endogène au Sénégal depuis les indépendances, reste la toute nouvelle Université Virtuelle du Sénégal qui a ouvert ses portes en janvier Conclusion : il y a très peu de décisions ou initiatives endogènes en matière de TICE en Afrique de l'ouest francophone. La dynamique nationale très faible, l'impulsion est venue de l'extérieur, «du dehors».

11 4 Journées Communication et Apprentissage Instrumentés en Réseau, Références: Barats C., (2009). «Le dire managérial porté par les Tic : «démarche qualité» et «bonnes pratiques» dans l enseignement supérieur», Quaderni [En ligne], 69. Barats C. (2006), Les mythes du supérieur à l heure des TIC: Analyse de la rhétorique ministérielle française pour l intégration des TIC:négociation, promesse et avantages. CEDITEC-Centre d'etudes des discours, Images, Textes, Ecrits, Communications Barthes, R, Mythologies, Paris : Seuil. Bonnafous S., Alice Krieg-Planque A. (2013), L analyse du discours, dans Stéphane Olivesi dir., Sciences de l information et de la communication. Objets, savoirs,discipline,grenoble, Presses Universitaires de Grenoble, coll. La communication en plus,302 p, De Certeau Michel, [1990] Les Arts de faire, Tome 1 «L invention du quotidien» Éditions Gallimard, coll. Folio Essais. Jamil, Salmi et al. (2003), Construire les sociétés du savoir : nouveaux défis pour l'enseignement supérieur, 2003, 293 p. Moeglin, P. et al. (1998). L'Industrialisation De La Formation. Etat De La Question, Paris: CNDP.

12 1 Les nouvelles pratiques pédagogiques instrumentées Poster JOCAIR 2014 Jean-Pol LEMBOURG* * Directeur Adjoint Groupe scolaire Saint-Michel Cette communication est le début d une recherche sur les résistances dans les formations à distance dans l enseignement supérieur. Intégrer les TICE aujourd hui dans son enseignement devrait être aisé, notamment avec la volonté de M. Peillon voulant faire entrer l école dans l ère du numérique. Nous nous apercevons que c est loin d être le cas sur le terrain. Pour cela, nous étayons nos propos sur un travail de recherche, mené dans le cadre d un mémoire de Master 2 de recherche, que nous avons réalisé l année dernière, auprès de professeurs d économie gestion dans la préparation du Brevet de technicien Supérieur. Nous présentons dans cette étude, les principaux résultats qui portent sur l impact de la mise en place d une plateforme auprès d enseignants de BTS, dans leurs pratiques pédagogiques (étude réalisée en sur un échantillon de 19 professeurs enseignants en BTS : 19 questionnaires, 11 entretiens). Nous avons étudié les écarts entre les déclarations sur l'usage des TICE et la réalité mesurée par l'étude des traces des connexions sur la plateforme utilisée par ces enseignants. Nous constatons également ces mêmes réticences dans un travail d accompagnement, que nous réalisons cette année à la faculté de médecine de Reims, auprès de professeurs en médecine. En effet, un changement s opère dans l organisation de l internat qui est remplacé par un examen classant national. A terme, tous les étudiants devront le même jour et à la même heure, remplir en ligne un QCM. Pour cela, une base nationale de sujets a été mise en place par le Ministère de la santé. Pour abonder cette base, les professeurs de médecine sont sollicités pour proposer des situations cliniques pour les étudiants. Cette situation est donc totalement nouvelle, où elle conduit à travailler en commun pour préparer les étudiants. Cette situation illustre de façon caractéristique le changement de paradigme auquel les enseignants du Journées Communication et Apprentissage Instrumentés en Réseau, 2014

13 2 Journées Communication et Apprentissage Instrumentés en Réseau, 2014 supérieur doivent s adapter, induit par l utilisation d un espace numérique de travail. Notre premier axe de travail est d étudier le processus de prise en main, puis d appropriation de ces nouveaux outils de communication et enfin, d analyser l impact sur les changements que vont induire ceux-ci, à la fois dans la phase didactique, mais aussi dans la phase pédagogique. Le second axe de travail, corollaire du premier, est d analyser les résistances à la mise en œuvre de ce nouveau dispositif. Nous confortons nos propos en prenant appuis sur un état non exhaustif de la littérature portant sur les résistances à l usage des TIC et des TICE. A titre d exemple, un document récent du «Centre d analyse stratégique N 318 de janvier 2013». Cette étude nous renseigne sur l impact des TIC dans le monde médical et le monde enseignant. Nous relevons également dans cet article, un certain nombre d éléments très intéressants. On note tout d abord que les TICE augmentent la charge de travail de l enseignant dans la sphère privée. Ensuite, les enseignants doivent avoir un plan de secours, en cas de dysfonctionnement de l outil. Les obstacles souvent relevés sont l achat de matériels supplémentaires à la charge des enseignants. Un manque de formation et des enseignants souvent formés sur le tas sont une difficulté. Les enseignants sont des personnes ayant l habitude de travailler seuls. Le travail collaboratif et la mutualisation des ressources ne sont pas dans leurs habitudes. Les lourdeurs organisationnelles sont souvent une source de découragement. Enfin l article évoque, la crainte d en savoir moins que leurs élèves et de ne pas pouvoir contrôler leurs activités en classe est une grande inquiétude chez les enseignants. Dans le monde hospitalier, le contact direct avec le patient étant souvent fondamental, il y a une forte culture de la présence en face à face entre le médecin et le patient. Les procédés à distance sont souvent sous représentés en France. La pratique concernant la télémédecine est encore embryonnaire (projet Télégéria à l hôpital Georges Pompidou à Paris). En particulier, la téléconsultation ou la téléexpertise. L article pointe les exemples suivants: la réduction des contraintes de déplacement, entre les patients et les médecins, une meilleure collaboration entre spécialistes sans se déplacer. La redéfinition des relations hiérarchiques entre les médecins et le personnel soignant, qui se voient déléguer des tâches. Nous constatons que beaucoup de moyens sont investi depuis des années sans résultats attestés par des recherches systématiques et probantes. Que très peu d études mettent en évidence l impact du facteur TIC sur les résultats. Que trop souvent les projets sont imposés par les institutionnels. De l'ensemble de ces lectures nous retenons les idées forces suivantes. Nous pensons que les facteurs de réussite sont : la formation, un pilote portant le projet, un travail avec les utilisateurs au lieu de la contrainte, la nécessité de rassurer et convaincre sans alimenter les peurs. Des questions sur les résistances restent ouvertes. C'est une problématique analogue à celle des systèmes de vidéo-surveillance, dont rien ne démontre jusqu'à présent, qu'ils ont une incidence sur la baisse de la délinquance dans les villes. Il en a été de même, avec la machine à tricoter dans les

14 Nouvelles pratiques pédagogiques instrumentées 3 années 70 où l on prônait la facilité de faire soi-même des pulls compliqués, mais l extrême difficulté de programmation de la machine ou encore avec l arrivée de la télévision. Pour conclure, dans cette perspective de recherche, plusieurs questions restent en suspens : comment encourager les enseignants à utiliser les plateformes comme un véritable outil pédagogique dans et hors les murs et à en découvrir toutes les potentialités? Une autre étude pourrait, dans le cadre d une mise en place d une innovation pédagogique, mesurer les avantages et les limites d une formation à distance et analyser les facteurs de réussite d une telle expérience

15 1 Technologies mobiles pour l éducation des minorités ethniques : cas des Pygmées Bagyeli du sud Cameroun Poster JOCAIR 2014 Marcelline Djeumeni*, Annie Laurence Sikali** * ENS de Yaoundé Cameroun **ICT University, Bâton rouge, Louisiane Constitué d une population essentiellement cosmopolite, le Sud Cameroun a la particularité de comprendre l une des deux minorités ethniques et peuples autochtones que compte le pays, à savoir les pygmées. Les Pygmées sont des gens de petite taille et se considèrent elles- mêmes comme étant tout d'abord des «peuples de la forêt» du fait du rôle fondamental que la forêt joue dans leur culture, leur alimentation et leur histoire. Les Pygmées sont divisés en groupes distincts et répartis dans plusieurs pays d'afrique centrale et si aujourd hui, il est reconnu que le terme «pygmée» a acquis une certaine connotation péjorative, il est également considéré comme un facteur identitaire. En tant que premiers habitants de la forêt camerounaise, les Pygmées ont toujours été et restent un peuple totalement distinct, parfois marginalisé. Avec l'intégration nationale, ils sont de moins en moins exclus, même s'ils traînent toujours le pas, notamment dans le domaine de l'éducation. De nos jours, il est admis que la clé de la résolution de ce problème n'est rien d'autre que l'éducation des jeunes Pygmées, à travers notamment, l accès aux outils de l information et de la communication. Leur éducation constitue une opportunité qui permettra à l'ensemble de la communauté de changer de mode de vie, d améliorer leur statut social et de réduire ainsi la marginalisation dont ils font l objet. Toutefois, tel qu'observé lors de notre recherche, l'inscription des Pygmées dans les écoles est une question fondamentale dans cette région, parce que les jeunes Pygmées en général sont des «élèves saisonniers qui vont à l'école pendant un moment et disparaissent lors de la saison de la chasse», et «malgré la sensibilisation Journées Communication et Apprentissage Instrumentés en Réseau, 2014

16 2 Journées Communication et Apprentissage Instrumentés en Réseau, 2014 des parents, la situation ne change pas.» Le droit à l éducation constitue de plus en plus un droit inaliénable et c est ce que rappelle d ailleurs l UNESCO dans la Déclaration 6/1994 de Salamanque : «élargir l objectif de l Education pour tous». En effet, les écoles doivent éduquer les groupes d'élèves distincts sur le plan culturel et s'assurer qu'ils obtiennent de bons résultats. On parle d'égalité en matière d'éducation lorsque tous les enfants ont les mêmes chances d'acquisition des connaissances requises et lorsque, au même moment, leurs identités culturelles sont prises en compte à l'école (Castells et al., 1999). Cependant, nous avons remarqué que les jeunes Pygmées appartiennent à une population particulière qui est tellement liée à son environnement traditionnel et culturel, c'est pourquoi ils ont tendances à devenir des élèves «saisonniers». Durant une année scolaire, il est certain qu'ils s'absenteront pendant un bon moment; ce qui pourrait manifestement compromettre leur éducation. Il est clair que l'accès à une éducation de qualité est primordial pour assurer l égalité pour tous, et surtout une intégration effective des minorités pygmées du Cameroun. Toutefois, l'accès ne constitue qu'une première étape, parce que maintenir la présence à l'école et assurer l'atteinte des résultats constituent d autres conditions importantes de succès. À la lumière de toutes ces considérations, si les Pygmées doivent tourner la page de leur sous-scolarisation, ils doivent être instruits dans leur milieu de vie. Ils ont droit à une éducation qui tienne compte de leur spécificité, sans entraîner une marginalisation supplémentaire. Selon les responsables de l'éducation interviewés au cours de la recherche, si les enfants issus de cette communauté étaient tenus de renoncer à leurs activités communautaires, ils seraient certainement coupés de ces pratiques qui font partie intégrante de leur identité. En effet, leur éducation doit être adaptée pour correspondre à leurs activités; à titre d illustration, leurs moments de chasse (février et mars) correspondent également à la période cruciale de l année scolaire. Par conséquent, leur éducation doit s'adapter à cette situation et leur offrir des options d'apprentissage et d'enseignement correspondant le mieux à leur environnement. Les TIC peuvent ainsi offrir de bonnes possibilités pour l'éducation réussie des Pygmées Bagyeli. Au lieu d'instituer une année scolaire qui leur est propre, les technologies mobiles pourraient assurer leur succès, si elles sont bien intégrées dans leur programme. Face à ce problème, nous avons compris au cours de notre recherche que les TIC et en particulier les technologies mobiles pour intégrer un apprentissage virtuel permettront grandement d'offrir de meilleures chances d'éducation à ces jeunes Pygmées. D'après Julie Brink (2011), l'apprentissage virtuel dans sa forme pure, renvoie au micro-apprentissage : il s'agit de la formation offerte via un appareil mobile tel qu'un smartphone ou un lecteur MP3. L'apprentissage mobile peut être formel ou informel et il offre plusieurs avantages : accès facile aux informations mises à jour; renforcement des stratégies de formation et de suivi; accès à une population éloignée qui, autrement, ne pourrait pas participer pleinement à la formation, etc. Comme l'indique Gary Woodill (2012), la «nouvelle capacité» la plus grande offerte par la technologie de l'apprentissage mobile est la capacité des

17 Technologies mobiles pour l éducation des minorités ethniques 3 apprenants à aller d'un lieu à l'autre en utilisant les appareils mobiles, mais ils restent connectés à de grands stocks d'informations et des groupes de personnes. La question du suivi et de la formation à distance des jeunes se pose dans le cas des pygmées Bagyeli. Il s agit de leur permettre d avoir accès aux technologies mobiles sans pour autant renoncer aux activités traditionnelles qui les éloignent de la salle de classe durant l année scolaire. L'apprentissage mobile gagne davantage de terrain comme technologie habilitante permettant la mise en œuvre du processus d'apprentissage, de manière à tenir compte des différents besoins individuels. Toutefois, avec l'intérêt accru pour l'apprentissage mobile, John Coné (2013) prévient que les raisons de l'adoption des technologies mobiles affecteront énormément la méthode d'application, et il y a des questions importantes qui nécessitent des réponses avant l'entrée en vigueur de l'apprentissage mobile. Les préoccupations proposées incluent: les délais de mise au point; l'option d'un support audio ou vidéo et comment le réaliser efficacement. De même, quel type de réseau sera accessible aux utilisateurs? Depuis combien de temps est-ce que les apprenants possèdent le dispositif? Et auront-ils besoin d'une formation supplémentaire pour tirer profit du nouveau contenu ou y avoir accès? La solution proposée consiste à organiser le programme d'éducation des pygmées pour intégrer l'apprentissage virtuel durant la période où ils ne viennent pas à l'école, afin qu'ils puissent être suivis. Le programme d'apprentissage peut être organisé de manière à permettre des leçons physiques lorsqu'ils sont effectivement en classe. Le programme passe ensuite à la phase d'apprentissage mobile pour les pousser à demeurer dans le processus éducatif grâce aux TIC. Nous comptons tester les technologies mobiles telles, le téléphone mobile, l ordinateur portable XO et les mp3 pendant un période d essaie de trois trimestres soit une année scolaire. Compte tenu de leur absence récurrente à différentes périodes de l année, une caractéristique prévisible est manifestement établie; ainsi il est possible de prévoir les temps et les saisons au cours desquels ils seront absents de la salle de classe, et de se préparer à gérer cette période en conséquence. Leur programme peut ainsi être organisé de manière à correspondre à ces caractéristiques, afin qu'ils puissent suivre une année scolaire normale. De cette manière, les jeunes élèves pourront couvrir leur programme et maintenir leur identité, en menant les activités liées à leur environnement culturel. En agissant de la sorte, le système éducatif aura pris soin des besoins de ces jeunes Pygmées et leur aura véritablement donné accès à une éducation de qualité susceptible de leur permettre d obtenir les résultats escomptés.

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Service d accompagnement pédagogique de l Université Sorbonne Paris Cité

Service d accompagnement pédagogique de l Université Sorbonne Paris Cité Service d accompagnement pédagogique de l Université Sorbonne Paris Cité CATALOGUE DE FORMATION POUR LES ENSEIGNANTS DE USPC 2014-2015 Le service SAPIENS créé en janvier 2014 propose durant l année 2014-2015

Plus en détail

Module des Technologies de l'information et de la Communication en Education

Module des Technologies de l'information et de la Communication en Education CENTRES REGIONAUX DES METIERS DE L EDUCATION ET DE LA FORMATION Module des Technologies de l'information et de la Communication en Education Unité Centrale de la Formation des Cadres Juillet 2012 Introduction

Plus en détail

1. Contexte. 2. Objectifs

1. Contexte. 2. Objectifs Royaume du Maroc Ministère de l Education Nationale Secrétariat Général Direction de la Stratégie, des Etudes et de la Planification L''écolle et lles Technollogiies de ll''iinformatiion et de lla Communiicatiion

Plus en détail

FabLab et MOOC à l UFR des sciences:

FabLab et MOOC à l UFR des sciences: FabLab et MOOC à l UFR des sciences: Premiers pas d une pédagogie par projets où l étudiant apprend à faire avec l accompagnement des services de la BU 1 Sommaire 1. Un constat / Un enjeu. 2. Une volonté

Plus en détail

LE TRAVAIL COLLABORATIF

LE TRAVAIL COLLABORATIF LE TRAVAIL COLLABORATIF I. Le développement du travail collaboratif Le travail collaboratif, entendu comme situation de travail et de communication de groupe impliquant coopération et coordination, est

Plus en détail

Participer à l activité en ligne d un groupe. Michel Futtersack, Faculté de Droit, Université Paris Descartes, Sorbonne Paris Cité

Participer à l activité en ligne d un groupe. Michel Futtersack, Faculté de Droit, Université Paris Descartes, Sorbonne Paris Cité Participer à l activité en ligne d un groupe Michel Futtersack, Faculté de Droit, Université Paris Descartes, Sorbonne Paris Cité Coopération et collaboration Travail coopératif : la tâche est divisée

Plus en détail

Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies. Experience N 52. Mars 2012 Pas à pas vers de bonnes exigences

Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies. Experience N 52. Mars 2012 Pas à pas vers de bonnes exigences Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies Experience N 52 Mars 2012 OutsourcINg Pas à pas vers de bonnes exigences Outsourcing 10 11 Pas à pas vers de bonnes

Plus en détail

Colloque international francophone Nancy 9 février 2015 Formation à distance : Défis et opportunités de l assurance qualité interne et externe

Colloque international francophone Nancy 9 février 2015 Formation à distance : Défis et opportunités de l assurance qualité interne et externe Colloque international francophone Nancy 9 février 2015 Formation à distance : Défis et opportunités de l assurance qualité interne et externe Février 2015 L expérience de 2iE : 2007 à 2015 10.02.15 2

Plus en détail

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Introduction Depuis quelques années, le terme de «compétences» s installe peu à peu dans notre quotidien ; aussi bien dans la vie de

Plus en détail

Solvabilité II Solution elearning

Solvabilité II Solution elearning Solvabilité II Solution Solvabilité II Solution Jusqu à présent les programmes Solvabilité II se sont surtout concentrés sur les éléments quantitatifs. La mise en place réussie de Solvabilité II exige

Plus en détail

LA TÉLÉRÉADAPTATION : UN NOUVEL ACCÈS AUX SERVICES

LA TÉLÉRÉADAPTATION : UN NOUVEL ACCÈS AUX SERVICES LA TÉLÉRÉADAPTATION : UN NOUVEL ACCÈS AUX SERVICES Brigitte Fillion Chargée de projets, CRLB Virtuel Nicole Beaudoin Conseillère aux affaires cliniques, AERDPQ Colloque Aides techniques 2.0 12 mai 2011

Plus en détail

DEPARTEMENT D ETUDES EUROPEENNES ECONOMIQUES

DEPARTEMENT D ETUDES EUROPEENNES ECONOMIQUES DEPARTEMENT D ETUDES EUROPEENNES ECONOMIQUES GUIDE DES ETUDIANTS Ce guide est destiné à vous introduire au fonctionnement du Collège et du Département d études économiques européennes, en présentant les

Plus en détail

La gestion de la clientèle pour le commerce et l artisanat : vos clients et leurs besoins

La gestion de la clientèle pour le commerce et l artisanat : vos clients et leurs besoins Qu une entreprise cherche à s adapter à son environnement et/ou à exploiter au mieux ses capacités distinctives pour développer un avantage concurrentiel, son pilotage stratégique concerne ses orientations

Plus en détail

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Introduction Le monde du travail est plus que familier avec la notion de changement. Synonyme d innovation

Plus en détail

Programme de formations

Programme de formations Programme de formations Member of Group LES DEFIS DE LA QUALITE Pourquoi mettre en place un Système de Management de la Qualité? Faire évoluer les comportements, les méthodes de travail et les moyens pour

Plus en détail

BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES

BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES 1 FINALITÉ 1 Soutien à la communication et aux relations internes et externes L assistant facilite la communication à tous les niveaux (interpersonnel,

Plus en détail

Transformation digitale et communication interne

Transformation digitale et communication interne Transformation digitale et communication interne Présentation des résultats de l enquête en ligne Novembre 2015 Sommaire 1 2 3 4 Profil des répondants et de leur organisation Position et rôle : perception

Plus en détail

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration Préambule La société doit faire face à de nouveaux défis pour satisfaire les

Plus en détail

Le signalement des publications de la recherche :

Le signalement des publications de la recherche : Enjeux du signalement des ressources numériques produites LES ENJEUX Les universités et les consortiums universitaires produisent de plus en plus de ressources numériques (pédagogiques, articles, thèses

Plus en détail

Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap

Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap SECRÉTARIAT GÉNÉRAL Règlements, directives, politiques et procédures Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap Adoption Instance/Autorité Date Résolution(s) Conseil d administration 14

Plus en détail

L occasion d innover. L innovation

L occasion d innover. L innovation Le site nool.ca Un soutien à l égard des aptitudes à écrire et en mathématiques offert par l intermédiaire d Internet aux étudiantes et étudiants de première année de l Institut universitaire de technologie

Plus en détail

Communiqué de presse. Une nouvelle stratégie numérique pour l enseignement francophone. Discours de la ministre de l Education

Communiqué de presse. Une nouvelle stratégie numérique pour l enseignement francophone. Discours de la ministre de l Education Joëlle MILQUET - Vice-Présidente de la Fédération Wallonie-Bruxelles Education Culture Enfance Communiqué de presse Une nouvelle stratégie numérique pour l enseignement francophone Discours de la ministre

Plus en détail

STAF17 - REALISATION D'UN DISPOSITIF DE FORMATION ENTIEREMENT OU PARTIELLEMENT A DISTANCE

STAF17 - REALISATION D'UN DISPOSITIF DE FORMATION ENTIEREMENT OU PARTIELLEMENT A DISTANCE STAF 2001-2002 STAF17 - REALISATION D'UN DISPOSITIF DE FORMATION ENTIEREMENT OU PARTIELLEMENT A DISTANCE Présentation du cours Responsable : Daniel Peraya Assistante : Nathalie Deschryver TABLE DES MATIERES

Plus en détail

La conduite du changement

La conduite du changement point de vue stratégie et gouvernance des systèmes d'information La conduite du changement dans les projets SI 1 En préambule Devant les mutations économiques, sociales et technologiques engagées depuis

Plus en détail

PROJET RESEAU SOCIAL INTERNE COLLABORATIF

PROJET RESEAU SOCIAL INTERNE COLLABORATIF Direction de l Innovation et de la RSE PROJET RESEAU SOCIAL INTERNE COLLABORATIF CCE du 29 avril 2015 DEFINITION D UN RESEAU SOCIAL INTERNE Qu est-ce qu un Réseau social interne? C est une plateforme collaborative

Plus en détail

OBJECTIFS. Objectif N 1 : renouvellement des approches et des méthodes de formation pour atteindre une forme d excellence de la formation

OBJECTIFS. Objectif N 1 : renouvellement des approches et des méthodes de formation pour atteindre une forme d excellence de la formation Politique TICE UBP L université ne peut pas rester à l écart des mutations profondes qui traversent nos sociétés ; la question n est plus de savoir s il faut ou non prendre en compte l usage du numérique

Plus en détail

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE 1 GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème DOMAINES: FONDEMENTS COMPÉTENCE 1: Agir en tant que professionnelle ou professionnel héritier, critique et interprète d

Plus en détail

G R E C A U Rapport sur le mémoire de thèse de doctorat ENSA de Toulouse, INSA, école doctorale MEGeP, Spécialité Génie Civil, En co-tutelle avec l'université de Laval, Québec, Canada présenté par Catherine

Plus en détail

Digital Workplace et Gestion des connaissances Concepts et mise en oeuvre

Digital Workplace et Gestion des connaissances Concepts et mise en oeuvre Avant-propos 1. Objectif du livre 17 2. Illustrations des exemples de ce livre 18 2.1 Office 365 comme plateforme technologique pour une digital workplace 18 2.2 SharePoint et Yammer à l honneur 18 3.

Plus en détail

Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER Objectifs de la formation Le Brevet de Technicien Supérieur d'assistant de Manager est un diplôme national de l enseignement supérieur dont le titulaire exerce

Plus en détail

OBSERVATOIRE QUÉBÉCOIS SUR LA MALTRAITANCE ENVERS LES ENFANTS

OBSERVATOIRE QUÉBÉCOIS SUR LA MALTRAITANCE ENVERS LES ENFANTS OBSERVATOIRE QUÉBÉCOIS SUR LA MALTRAITANCE ENVERS LES ENFANTS Décembre 2013 Pourquoi un observatoire sur la maltraitance? Sérieux problème Multitude d acteurs Fragmentation Besoin de convergence La maltraitance

Plus en détail

Titre de la formation : Intégration d une plateforme de formation en ligne dans un cours d enseignement d une langue étrangère.

Titre de la formation : Intégration d une plateforme de formation en ligne dans un cours d enseignement d une langue étrangère. Titre de la formation : Intégration d une plateforme de formation en ligne dans un cours d enseignement d une langue étrangère. Date : 26 27 28 juillet 2009 Formation organisée par le CNF d Alep en collaboration

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

Compte- rendu de l atelier 1 :

Compte- rendu de l atelier 1 : Journée des ressources numériques et des actions pédagogiques - 19 mai 2014 Compte- rendu de l atelier 1 : De quelles ressources numériques ont besoin les enseignants? Echanges à partir d un bilan de l

Plus en détail

SAP Learning Hub, édition User Adoption Accès dans le cloud à tout moment à des formations pour utilisateurs finaux

SAP Learning Hub, édition User Adoption Accès dans le cloud à tout moment à des formations pour utilisateurs finaux Foire aux questions SAP Learning Hub, édition User Adoption SAP Learning Hub, édition User Adoption Accès dans le cloud à tout moment à des formations pour utilisateurs finaux SAP Learning Hub est une

Plus en détail

Notre modèle d engagement

Notre modèle d engagement Notre modèle d engagement 1. EVALUER L évaluation des compétences que vous souhaitez améliorer implique un vrai échange entre nos deux équipes, et une étude plus approfondie des écarts et des actions préalablement

Plus en détail

RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION AU SECONDAIRE

RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION AU SECONDAIRE , chemin de la côte Saint-Antoine Westmount, Québec, HY H7 Téléphone () 96-70 RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION AU SECONDAIRE À TRANSMETTRE AU PARENTS Année scolaire 0-0 Document adapté par Tammy

Plus en détail

RIHANE Abdelhamid Maitre de conférences Université de Constantine (ALGERIE) Abde_abd25@yahoo.fr

RIHANE Abdelhamid Maitre de conférences Université de Constantine (ALGERIE) Abde_abd25@yahoo.fr Pour la mise en place d une bibliothèque numérique au sein de la Faculté des Nouvelles Technologies de l Information et de la Communication à l Université de Constantine (Algérie) RIHANE Abdelhamid Maitre

Plus en détail

Accompagner le changement

Accompagner le changement A faire suivre à : retour à : Accompagner Problématique Le changement, c est tous les jours! Il fait aujourd hui partie intégrante de l univers des entreprises et des salariés. Présenté le plus souvent

Plus en détail

CAC/GL 62-2007 Page 1 de 5

CAC/GL 62-2007 Page 1 de 5 CAC/GL 62-2007 Page 1 de 5 PRINCIPES DE TRAVAIL POUR L ANALYSE DES RISQUES EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ SANITAIRE DES ALIMENTS DESTINÉS À ÊTRE APPLIQUÉS PAR LES GOUVERNEMENTS CAC/GL 62-2007 CHAMP D APPLICATION

Plus en détail

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU Institut de leadership en éducation OUTIL D AUTOÉVALUATION DU L EADERSHIP Instructions Ministère de l Éducation INSTRUCTIONS ET RECOMMANDATIONS POUR L UTILISATION EFFICACE DE L OUTIL Les recherches montrent

Plus en détail

Guide d auto-évaluation

Guide d auto-évaluation REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE ----------- Autorité nationale d Assurance Qualité de l Enseignement supérieur ANAQ-Sup Guide d auto-évaluation

Plus en détail

COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE ET LE DOCTORAT

COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE ET LE DOCTORAT Direction des affaires académiques et internationales Études supérieures COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE

Plus en détail

46 pour développer un projet e-learning

46 pour développer un projet e-learning Les meilleurs outils Web 2.0 46 pour développer un projet e-learning Pour répondre à la demande des acteurs d'un système de formation à distance, les LMS proposent trois types de fonctionnalités que nous

Plus en détail

Congrès ACFAS 7 mai 2013 Résumé des discussions du World Café. Thème 1 : Comment intégrer le développement durable dans un cours postsecondaire?

Congrès ACFAS 7 mai 2013 Résumé des discussions du World Café. Thème 1 : Comment intégrer le développement durable dans un cours postsecondaire? Congrès ACFAS 7 mai 2013 Résumé des discussions du World Café Thème 1 : Comment intégrer le développement durable dans un cours postsecondaire? Cette question s inscrit dans le contexte où plusieurs acteurs

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

3 clés pour faire. de la communication managériale un levier de performance. Baromètre Afci-ANDRH-Inergie 2013 sur la communication managériale

3 clés pour faire. de la communication managériale un levier de performance. Baromètre Afci-ANDRH-Inergie 2013 sur la communication managériale 3 clés pour faire de la communication managériale un levier de performance Baromètre Afci-ANDRH-Inergie 2013 sur la communication managériale L Afci, l ANDRH et le cabinet Inergie mènent depuis 2006, tous

Plus en détail

CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH

CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH SOMMAIRE > OBJECTIFS 04 > STRUCTURE / FORMATION MODULAIRE 05 > DÉTAIL DU PROGRAMME 06 > CORPS

Plus en détail

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle Comment répondre aux nouveaux enjeux des DRH du 21 ème siècle? Besoin n 1 : innover et développer de nouveaux usages métier en décloisonnant les différents

Plus en détail

Evolution d un scénario dans l expérience e-colab. EMF, Dakar avril 2009 Gilles Aldon, Eductice, INRP Dominique Raymond-Baroux, IREM Paris 7

Evolution d un scénario dans l expérience e-colab. EMF, Dakar avril 2009 Gilles Aldon, Eductice, INRP Dominique Raymond-Baroux, IREM Paris 7 Evolution d un scénario dans l expérience e-colab EMF, Dakar avril 2009 Gilles Aldon, Eductice, INRP Dominique Raymond-Baroux, IREM Paris 7 Cadre général Groupe e-colab au sein de l INRP Collaboration

Plus en détail

Définition. Caractéristiques. - Du partage des ressources : espace de stockage, imprimantes, lignes de communication.

Définition. Caractéristiques. - Du partage des ressources : espace de stockage, imprimantes, lignes de communication. CONNECTER LES SYSTEMES ENTRE EUX L informatique, au cœur des tâches courantes, a permis de nombreuses avancées technologiques. Aujourd hui, la problématique est de parvenir à connecter les systèmes d information

Plus en détail

Les usages de Moodle dans la formation des enseignants

Les usages de Moodle dans la formation des enseignants Les usages de Moodle dans la formation des enseignants Enquête auprès des Institut Universitaires de Formation des Maîtres (IUFM) Frédérique Stain Rachid El Boussarghini Portail des IUFM webmaster@iufm.fr

Plus en détail

L école éloignée en réseau. Organisation pour les commissions scolaires Des conditions pour faciliter le changement. Au plan administratif

L école éloignée en réseau. Organisation pour les commissions scolaires Des conditions pour faciliter le changement. Au plan administratif L école éloignée en réseau Organisation pour les commissions scolaires Des conditions pour faciliter le changement Au plan administratif La gestion et l organisation d un projet ÉÉR dans une commission

Plus en détail

Mesurer l efficacité de la formation

Mesurer l efficacité de la formation Pascaline MALASSINGNE Mesurer l efficacité de la formation Évaluer le résultat et la rentabilité, 2007 ISBN : 978-2-212-53794-9 Chapitre 5 Les trois cartes de l efficacité en formation La démarche finalisée

Plus en détail

Partage des connaissances

Partage des connaissances Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009.4 Directive Partage des connaissances Approbation de : Alain Le Roy, SGA aux opérations de

Plus en détail

Société Tetra-informatique 164 boulevard Delebecque BP 30099 59500 Douai. Projet Liberscol E.N.T Documentation parent

Société Tetra-informatique 164 boulevard Delebecque BP 30099 59500 Douai. Projet Liberscol E.N.T Documentation parent Société Tetra-informatique 164 boulevard Delebecque BP 30099 59500 Douai Projet Liberscol E.N.T Documentation parent Sommaire Contenu PREAMBULE... 3 Qu'est-ce que Liberscol?... 3 L'établissement numérique...

Plus en détail

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Document 04 RÉUNION DU GROUPE DE PILOTAGE DU DIALOGUE INTERNATIONAL 4 Novembre 2015, Paris, France Nouvelle orientation du Dialogue international

Plus en détail

Management des processus opérationnels

Management des processus opérationnels Ecole Nationale Supérieure de Management Master Management des organisations Management des processus opérationnels Dr TOUMI Djamila Cours n 4: l approche processus et le management du système d informations

Plus en détail

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers 1 Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan Proposition commune des associations d usagers (document élaboré sur la base de la note publique rédigée par Saïd Acef)

Plus en détail

Compétences transversales & E-learning coopératifs Pour les enseignants et doctorants Séminaire Settat (17-18 May 2012)

Compétences transversales & E-learning coopératifs Pour les enseignants et doctorants Séminaire Settat (17-18 May 2012) Compétences transversales & E-learning coopératifs Pour les enseignants et doctorants Séminaire Settat (17-18 May 2012) Afin de mener à bien leurs activités de recherche, les enseignants chargés de cours

Plus en détail

Le projet collaboratif 2.0

Le projet collaboratif 2.0 Florence Gicquel et Aref Jdey En collaboration avec Alpha Diallo Le projet collaboratif 2.0 Pour mobiliser la Documentation au service de l entreprise é d i t i o n s Les Editions de l ADBS publient des

Plus en détail

Bien comprendre les fonctionnalités d'une GED

Bien comprendre les fonctionnalités d'une GED Bien comprendre les fonctionnalités d'une GED StarXpert 2011 STARXPERT - Siège social : 100 rue des Fougères 69009 LYON SAS au capital de 40 000 - Siret : 449 436 732 00035 - NAF : 723Z Table des matières

Plus en détail

Training On Demand. www.crossknowledge.com

Training On Demand. www.crossknowledge.com Training On Demand www.crossknowledge.com CrossKnowledge France 2 bis, rue Godefroy - 92817 Puteaux Cedex - France T : +33 (0)1 41 38 14 99 - F : +33 (0)1 41 38 14 39 Plus d informations : contact@crossknowledge.com

Plus en détail

Elle s adresse à un public francophone amené à produire régulièrement des documents techniques.

Elle s adresse à un public francophone amené à produire régulièrement des documents techniques. Titre du Mooc : Améliorez vos écrits techniques Licence attribuée : licence Creative Commons : CC BY ND NC Date de première diffusion : 25 novembre 2014 Nom des auteurs : Marie Cerezo Brocart Livrable

Plus en détail

Le numérique : une ouverture sur la Cité

Le numérique : une ouverture sur la Cité Le numérique : une ouverture sur la Cité Le choix du numérique Les atouts de l UDS Une position politique affirmée La présence d une vice-présidence politique numérique mettant en lumière l importance

Plus en détail

FRYDMAN Réouven Année 2012-2013 Option : SISR. Fiche N 4 PPE

FRYDMAN Réouven Année 2012-2013 Option : SISR. Fiche N 4 PPE BTS SIO Services Informatiques aux Organisations Session 2012 2013 FRYDMAN Réouven Année 2012-2013 Option : SISR Fiche N 4 PPE NATURE DE L'ACTIVITE : Approche aux différentes plateformes collaboratives

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/MP.PP/2005/2/Add.4 8 juin 2005 Original: ANGLAIS, FRANÇAIS, RUSSE COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE Réunion des Parties à la Convention

Plus en détail

MARKETING DE LA FORMATION Les nouvelles donnes - NOTE DE REFLEXION JUIN 2013 -

MARKETING DE LA FORMATION Les nouvelles donnes - NOTE DE REFLEXION JUIN 2013 - MARKETING DE LA FORMATION Les nouvelles donnes - NOTE DE REFLEXION JUIN 2013 - Avec un chiffre d affaires total de 3.5 Milliards d euros par an, la formation professionnelle est un secteur apparemment

Plus en détail

Consultation sur l aménagement linguistique dans les écoles de langue française en Ontario

Consultation sur l aménagement linguistique dans les écoles de langue française en Ontario Consultation sur l aménagement linguistique dans les écoles de langue française en Ontario Questions pour les entrevues individuelles Et réponses en lien avec les objectifs du Plan stratégique sur l éducation

Plus en détail

Module : la veille informationnelle en DCG : la construction d un Netvibes

Module : la veille informationnelle en DCG : la construction d un Netvibes Module : la veille informationnelle en DCG : la construction d un Netvibes Ce module est destiné aux étudiants de DCG 2 et de DCG 3 Il est construit en co-animation par un enseignant disciplinaire et un

Plus en détail

Groupe de travail n 3. «Réseau de Relais Visio Accueil sur le Pays Marennes Oléron» 07 février 2014

Groupe de travail n 3. «Réseau de Relais Visio Accueil sur le Pays Marennes Oléron» 07 février 2014 Groupe de travail n 3 «Réseau de Relais Visio Accueil sur le Pays Marennes Oléron» 07 février 2014 Groupe Visio-Accueil 07/02/2014 Ordre du jour Présentation de l étude pour le déploiement d un réseau

Plus en détail

E Learning. VOS Bénédicte SIZ Nursing asbl Administratrice «E learning FNIB»

E Learning. VOS Bénédicte SIZ Nursing asbl Administratrice «E learning FNIB» E Learning VOS Bénédicte SIZ Nursing asbl Administratrice «E learning FNIB» Plan 1. Introduction 2. Définition 3. Historique 4. Avantages / Inconvénients 5. Du général 6. Au spécifique 7. Exemple concret

Plus en détail

DU NOUVEAU DANS L ENREGISTREMENT DES PATIENTS.

DU NOUVEAU DANS L ENREGISTREMENT DES PATIENTS. DU NOUVEAU DANS L ENREGISTREMENT DES PATIENTS. Hôpital universitaire d Aix-la-Chapelle : un centre médical de tout premier plan Solution d archivage spécifique à l établissement Configuration personnalisée

Plus en détail

Lecture critique et pratique de la médecine

Lecture critique et pratique de la médecine 1-00.qxp 24/04/2006 11:23 Page 13 Lecture critique appliquée à la médecine vasculaireecture critique et pratique de la médecine Lecture critique et pratique de la médecine Introduction Si la médecine ne

Plus en détail

DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011

DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011 DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011 VISION De nos jours, l éducation postsecondaire offre plus de choix et de possibilités qu auparavant. En outre, les besoins

Plus en détail

L éducation internationale: quelques réflexions. Louise Poirier Doyenne, FSÉ, Université de Montréal

L éducation internationale: quelques réflexions. Louise Poirier Doyenne, FSÉ, Université de Montréal L éducation internationale: quelques réflexions Louise Poirier Doyenne, FSÉ, Université de Montréal Plan de la présentation 1 - L harmonisation des systèmes d éducation des pays de la francophonie: nécessaire

Plus en détail

La création d un environnement virtuel pour l apprentissage au Loyalist College

La création d un environnement virtuel pour l apprentissage au Loyalist College La création d un environnement virtuel pour l apprentissage au Loyalist College L occasion d innover Le Loyalist College, situé à Belleville, crée depuis 2006 des simulations pour l apprentissage en utilisant

Plus en détail

De la production collaborative à la capitalisation des connaissances Le rôle des documentalistes

De la production collaborative à la capitalisation des connaissances Le rôle des documentalistes De la production collaborative à la capitalisation des connaissances Le rôle des documentalistes Le 13 mars 2008 Introduction 2 Le développement de la pratique collaborative dans les entreprises et les

Plus en détail

Enjeux du projet MOOC Africa. Yuri Changkakoti EPFL Coordinateur du RESCIF Chef de projet MOOCs collaboratifs Yuri.changkakoti@epfl.

Enjeux du projet MOOC Africa. Yuri Changkakoti EPFL Coordinateur du RESCIF Chef de projet MOOCs collaboratifs Yuri.changkakoti@epfl. Enjeux du projet MOOC Africa Yuri Changkakoti EPFL Coordinateur du RESCIF Chef de projet MOOCs collaboratifs Yuri.changkakoti@epfl.ch Un changement majeur Depuis 2012: There s a Tsunami coming [ John Hennessy,

Plus en détail

De l existant à l innovant

De l existant à l innovant Module Ressources Humaines - Enseignement de J. Naymark Master Management des Connaissances, Contenus et Contextes - UPMC INDIVIDUALISATION DU PARCOURS DE MASTER De l existant à l innovant Janvier 2009

Plus en détail

Evaluateur du projet : Pour l INRP Arielle Compeyron et Laurent Lima Laboratoire des Sciences de l Education Grenoble 2

Evaluateur du projet : Pour l INRP Arielle Compeyron et Laurent Lima Laboratoire des Sciences de l Education Grenoble 2 Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Ajouter ici le logo de la structure évaluatrice Mission d animation du Fonds d expérimentations pour la jeunesse NOTE D ETAPE

Plus en détail

Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme de sciences et technologies des services (STS)

Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme de sciences et technologies des services (STS) Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la (STHR) Programme de sciences et technologies des services (STS) CLASSE DE SECONDE La série technologique hôtellerie- présente des particularités

Plus en détail

Guide de l étudiant. Domaine du Pont de bois B.P.20225 59654 Villeneuve d'ascq Cedex. sead.support@univ-lille3fr

Guide de l étudiant. Domaine du Pont de bois B.P.20225 59654 Villeneuve d'ascq Cedex. sead.support@univ-lille3fr Domaine du Pont de bois B.P.20225 59654 Villeneuve d'ascq Cedex sead.support@univ-lille3fr Guide de l étudiant Le Service d'enseignement A Distance de Lille3 a développé un Espace Numérique de Formation

Plus en détail

Individualisation et usages des TIC en formation de base

Individualisation et usages des TIC en formation de base Individualisation et usages des TIC en formation de base Professionnalisation de la lutte contre l illettrisme et de la formation de base Modules de base pour la formation de formateurs TRAIN - Module

Plus en détail

Communiqué de presse Le 28 janvier 2013

Communiqué de presse Le 28 janvier 2013 Communiqué de presse Le 28 janvier 2013 Les entreprises belges renforcent la collaboration entre leur fonction Finance et d autres départements Elles s inscrivent dans la tendance européenne, mais ne font

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images Une formation à la production de projets audiovisuels Le master «Création, Production, Images» du département de l ISIC - Institut des

Plus en détail

Analyse des pratiques de quatre enseignants spécialisés en arts plastiques en ce qui a trait au rôle de l élève dans le travail de l exposition

Analyse des pratiques de quatre enseignants spécialisés en arts plastiques en ce qui a trait au rôle de l élève dans le travail de l exposition Analyse des pratiques de quatre enseignants spécialisés en arts plastiques en ce qui a trait au rôle de l élève dans le travail de l exposition Laurence Sylvestre, Ph.D. 1 Université du Québec à Montréal

Plus en détail

Mobilités : connaître pour mieux agir. Présentation du projet Octobre 2014 Projet co-financé par l Ademe

Mobilités : connaître pour mieux agir. Présentation du projet Octobre 2014 Projet co-financé par l Ademe Mobilités : connaître pour mieux agir Présentation du projet Octobre 2014 Projet co-financé par l Ademe 1 A propos mobi-lise est un projet de recherche qui vise à : Accroître la compréhension des pratiques

Plus en détail

TACTIQUE PRO Serious Game

TACTIQUE PRO Serious Game TACTIQUE PRO Serious Game Choisir et construire IFMV-VALDOCCO 102, rue Henri Barbusse 95100 Argenteuil 09.61.28.12.57 Responsable du projet : Christine MARY projet.valdocco@gmail.com Le Valdocco est une

Plus en détail

Sharable Content Object Reference Metadata (SCORM)

Sharable Content Object Reference Metadata (SCORM) Sharable Content Object Reference Metadata (SCORM) Gilles BERTIN Chef de projet à Ancoly, Université de Lyon Note : compte-rendu rédigé par l enssib à partir d une transcription de la communication orale

Plus en détail

deno DATA ENGINEERING AND OPERATIONAL WISDOM PERFORMANCE DES FLUX D INFORMATIONS, VALEUR DES SAVOIR-FAIRE

deno DATA ENGINEERING AND OPERATIONAL WISDOM PERFORMANCE DES FLUX D INFORMATIONS, VALEUR DES SAVOIR-FAIRE Que la stratégie soit belle est un fait, mais n oubliez pas de regarder le résultat. Winston Churchill PERFORMANCE DES FLUX D INFORMATIONS, VALEUR DES SAVOIR-FAIRE Conseil en Organisation, stratégie opérationnelle

Plus en détail

Université Hassan II - Mohammedia

Université Hassan II - Mohammedia Université Hassan II - Mohammedia Vers un environnement numérique de travail TANGER 12 12 06 Ahmed FAHLI fahli@univh2m.ac.ma 1 Nos Objectifs En matière d enseignementd Intégrer les TIC dans l enseignement

Plus en détail

Types de REA produites dans le cadre de la séquence pédagogique

Types de REA produites dans le cadre de la séquence pédagogique Scénario pédagogique APPRENDRE À ENSEIGNER AUTREMENT Description générale du scénario Titre Les bases de données relationnelles Résumé Dans le cadre d'un cours à distance, la visioconférence est une REA

Plus en détail

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012 L AVENIR DE LA PROFESSION D ÉDUCATRICE ET D ÉDUCATEUR EN ESE, UN STATUT À VALORISER, À PROTÉGER ON S EN OCCUPE Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations

Plus en détail

FICHE. ConseilOrga THÉMATIQUE. Quelles différences entre ISO et PMI, concernant le management de projet? Mars. Asssitance & Direction de projets

FICHE. ConseilOrga THÉMATIQUE. Quelles différences entre ISO et PMI, concernant le management de projet? Mars. Asssitance & Direction de projets FICHE Mars ConseilOrga 2013 THÉMATIQUE Asssitance & Direction de projets Quelles différences entre ISO et PMI, concernant le management de projet? Ces quatre derniers mois ont été très riches pour le management

Plus en détail

SYLLABUS DES STAGES BACCALAURÉAT EN COMMUNICATION (JOURNALISME)

SYLLABUS DES STAGES BACCALAURÉAT EN COMMUNICATION (JOURNALISME) SYLLABUS DES STAGES BACCALAURÉAT EN COMMUNICATION (JOURNALISME) EDM1201 : Presse écrite ou Internet I EDM1202 : Presse écrite ou Internet II EDM3201 : Journalisme télévisuel ou radiophonique I EDM3202

Plus en détail

Usages du numérique : analyse et plan d action à l échelle de la ComUE Université Paris-Saclay

Usages du numérique : analyse et plan d action à l échelle de la ComUE Université Paris-Saclay RENCONTRES DU CFQCU 2015 Usages du numérique : analyse et plan d action à l échelle de la ComUE Université Paris-Saclay 26 mai 2015 Paris-Saclay : un territoire au cœur du grand Paris La Plaine Saint-Denis

Plus en détail

Association ESSONNE CADRES

Association ESSONNE CADRES Association ESSONNE CADRES 10 avenue du Noyer Lambert - 91300 MASSY : 01 60 12 01 45 Email : competences91@essonnecadres.org Site web : www.essonnecadres.org Besoin d un Professionnel pour une situation

Plus en détail