Le juge de cassation à l aube du 21ème siècle

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le juge de cassation à l aube du 21ème siècle"

Transcription

1 A H J U C A F Le juge de cassation à l aube du 21ème siècle Actes du premier Congrès de l Association des Hautes Juridictions de cassation des pays ayant en partage l usage du français (AHJUCAF) Marrakech - 17 au 19 mai 2004 Ministère de la Justice du Royaume du Maroc Cour suprême du Maroc Délégation générale à la Paix, à la démocratie et aux Droits de l homme

2 Le juge de cassation à l aube du 21ème siècle Actes du premier Congrès de l Association des Hautes Juridictions de Cassation des pays ayant en partage l usage du français (AHJUCAF) Marrakech - 17 au 19 mai 2004

3 A H J U C A F Le juge de cassation à l aube du 21ème siècle Actes du premier Congrès de l Association des Hautes Juridictions de cassation des pays ayant en partage l usage du français (AHJUCAF) Marrakech - 17 au 19 mai 2004 Ministère de la Justice du Royaume du Maroc Cour suprême du Maroc Délégation générale à la Paix, à la démocratie et aux Droits de l homme

4

5 MANIFESTATION PLACEE SOUS LE HAUT PATRONAGE DE SA MAJESTE MOHAMED VI ROI DU MAROC

6

7 SOMMAIRE SEANCE D OUVERTURE M. Driss DAHAK, Président de l AHJUCAF, Premier Président de la Cour suprême du Maroc M. le Ministre Mohamed BOUZOUBAA, Ministre de la Justice du Maroc Dr Abdallah Ben Mohammed Ben Ibrahim AL SKEIKH, Ministre de la Justice du Royaume d Arabie Saoudite. M. Kalzeube Pahimi DEUBET Garde des Sceaux, Ministre de la Justice du Tchad M. le Maire de Marrakech P.11 P.15 P.21 P.23 P.25 PREMIER SOUS-THEME : «L ACCÈS AU JUGE DE CASSATION» Introduction : M. Saliou ABOUDOU, Président de la Cour suprême du Bénin, Président de l Association Ouest-Africaine des Hautes Juridictions Francophones Rapport introductif : L'Honorable Louis LEBEL, Juge à la Cour suprême du Canada PREMIÈRE TABLE RONDE : «LE DROIT D ACCÈS AU JUGE DE CASSATION» P.29 P.33 La saisine du juge de cassation : M. Jean DUJARDIN, Procureur Général près la Cour de cassation de Belgique La régulation des pourvois : exécution préalable et modes de sélection Mme Elisabeth BARADUC, Ancien Président de l Ordre des avocats au Conseil d Etat et à la Cour de cassation de France Débats Modérateur : M. M'Barakou TOURE Président de la Cour suprême du Mali DEUXIEME TABLE RONDE : «LA FONCTION DU JUGE DE CASSATION» P.41 P.45 P.51 Contrôle de légalité et régulation du droit : M. Nestor DAKO, procureur général près la Cour Suprême du Bénin Juge de cassation, juge d appel, juge du fond : M. Abderrahim BIREME HAMID, Président de la Cour suprême du Tchad Débats Modérateur : M. Heinz AEMISEGGER Président du Tribunal Fédéral suisse P.63 P.73 P.79 5

8 SOMMAIRE TROISIEME TABLE RONDE : «LA DECISION DU JUGE DE CASSATION» La motivation brève en question : Guy CANIVET, Premier Président de la Cour de cassation de France Les opinions dissidentes : L'Honorable Charles GONTHIER, Juge Honoraire à la Cour suprême du Canada Débats Modérateur : M. Antoine NGUEMA ESSONO Président de la Cour de cassation du Gabon P.87 P.91 P.95 DEUXIEME SOUS-THEME : «LE JUGE DE CASSATION ET LES CONVENTIONS INTERNATIONALES» PREMIÈRE TABLE RONDE : «LE JUGE DE CASSATION ET L APPLICATION DES NORMES SUPRANATIONALES PROTECTRICES DES DROITS FONDAMENTAUX» Introduction : M. Driss DAHAK, Premier Président de la Cour suprême du Maroc, Président de l AHJUCAF Rôle du juge de cassation dans l interprétation et l application des conventions internationales relatives aux droits fondamentaux : Mme Edwige BOUSSARI, Présidente de la Chambre judiciaire de la Cour suprême du Bénin Incidence du contrôle supranational, Cour européenne des Droits de l Homme : M. Jean-François BURGELIN, Procureur Général près la Cour de cassation de France Débats Modérateur : M. Guibril CAMARA, Premier Président de la Cour de cassation du Sénégal DEUXIEME TABLE RONDE : «DROIT ECONOMIQUE ET DROIT COMMUNAUTAIRE» P.105 P.111 P.115 P.119 La force obligatoire des conventions internationales de droit économique et communautaire : M. Jean-Marie NTOUTOUME, Président de la Cour de Justice de la CEMAC (Communauté Economique et Monétaire de l Afrique centrale ) Influence de la jurisprudence internationale : M. Antoine OLIVEIRA, Vice-Président de la Cour Commune de justice et d arbitrage de l OHADA (jurisprudence africaine) P.125 P.131 6

9 SOMMAIRE TROISIEME TABLE RONDE : «LE JUGE DE CASSATION ET L OUVERTURE DES FONCTIONS JUDICIAIRES» L ouverture des fonctions judiciaires sur le droit de l environement : M. Bakary KANTE, Directeur de la Division Développement des politiques et du Droit de l environement - Programme des Nations Unies pour l environnement (PNUE) L'ouverture des fonctions judiciaires au domaine international pour la formation : Mme Sylvie CECCALDI-GUEBEL, Directrice de la formation à l Ecole Nationale de la Magistrature de France TROISIEME SOUS-THEME : «LE JUGE DE CASSATION ET LES NOUVELLES TECHNOLOGIES» P.141 P.145 Introduction : M. Guy CANIVET, Premier Président de la Cour de cassation de France Rapport introductif : M. Pierre SIRINELLI, agrégé des Facultés de Droit, Professeur à l Université de Paris I, Panthéon Sorbonne La dématérialisation des dossiers de cassation : M. Michel AZOULA, Ingénieur, chef de projet du service informatique à la Première Présidence de la Cour de cassation de France Présentation de l application «BRADOSS», gestion administrative des dossiers du Tribunal fédéral suisse : M. Paul TSCHÜMPERLIN, Secrétaire général au Tribunal fédéral suisse Présentation du système informatique de la Cour de cassation de Belgique : M. Ivan VEROUGSTRAETE, Président de la Cour de cassation de Belgique La modernisation de la Cour suprême du Maroc : M. Mohammed Abdelmounim EL MEJBOUD, Procureur général du Roi près la Cour suprême du Maroc Organisation, objectifs et réalisations informatiques de la Cour suprême du Maroc : M. Mohamed OUADI, Ingénieur d Etat, chef du département informatique de la Cour suprême du Maroc Conclusion : M. Guy CANIVET, Premier président de la Cour de cassation de France SEANCE DE CLOTURE P.155 P.159 P.169 P.175 P.179 P.185 P.189 P.193 Rapport de synthèse du premier sous-thème : «l accès au juge de cassation». : M. Loïc CADIET, Agrégé des facultés de droit, Professeur à l Université Paris I, Panthéon Sorbonne Rapport de synthèse du deuxième sous-thème : «le juge de cassation et les conventions internationales».: M. Jean-Pierre GRIDEL, Agrégé des facultés de droit, Conseiller à la Cour de cassation de France Rapport de synthèse du troisième sous-thème : «le juge de cassation et les nouvelles technologies» : M. Pierre SIRINELLI, Agrégé des facultés de droit, Professeur à l Université Paris I, Panthéon Sorbonne. Discours de clôture : M. Driss DAHAK, Président de la Cour suprême du Maroc, Président de l AHJUCAF P.197 P.207 P.215 P.223 7

10

11 Séance d ouverture

12

13 ALLOCUTION D OUVERTURE M. Driss DAHAK Président de l AHJUCAF, Premier Président de la Cour suprême du Maroc M onsieur le Ministre de la Justice du Maroc, Monsieur le Ministre de la Justice du Royaume d'arabie Saoudite, Monsieur le Ministre de la Justice, Garde des Sceaux du Tchad, Monsieur le Wali de Marrakech, Monsieur le Maire de Marrakech, Monsieur le Directeur général des Affaires Juridiques de Coopération de l'agence de la Francophonie, Monsieur le Secrétaire général, Son Excellence, Les Ambassadeurs, Les Présidents, les Procureurs généraux et les représentants des différents départements, Chers amis, collègues, membres de l'association AHJUCAF, Mesdames, Messieurs. Il m'est particulièrement agréable de vous souhaiter la bienvenue à Marrakech, en ma qualité de Président en exercice de l'ahjucaf et de Premier Président de la Cour suprême du Royaume du Maroc, pays hôte de ce Congrès. Je voudrais également vous remercier d'avoir bien voulu répondre à notre invitation pour prendre part à cette manifestation. Votre participation massive aux travaux de ce premier congrès de l'ahjucaf confirme l'intérêt évident que nous portons tous à notre jeune association et constitue de ce fait un indicateur éloquent de sa vitalité. Parmi les critères de crédibilité d'une organisation telle que la nôtre, figurent en bonne place la régularité des réunions de ses instances et le respect de leur calendrier. Vous conviendrez avec moi que, sur ce chapitre, notre association peut être raisonnablement satisfaite au vu du nombre de réunions de son Bureau déjà à son actif, de la création d'une base de données de la jurisprudence des Cours membres de l'association et de l'organisation de son présent congrès triennal, conformément aux dispositions pertinentes de ses statuts. Par ailleurs, les nouvelles adhésions ou candidatures à notre association enregistrées depuis sa réunion constitutive à Paris en mai 2001 témoignent de l'intérêt et de la confiance que suscite l'ahjucaf en représentant, là aussi, une raison de contentement légitime pour nous tous. De tels acquis sont indéniablement de bon augure pour la tenue de notre premier congrès. Ce constat est, par ailleurs, grandement conforté par le grand honneur qu'a bien voulu nous faire Sa Majesté le Roi Mohammed VI, en plaçant notre rencontre sous Son Haut Patronage. Cette bienveillante et loyale attention constitue pour nous un réel motif de fierté et une source de motivation dont nous sommes particulièrement reconnaissants à Sa Majesté le Roi Mohammed VI. Excellence, Mesdames et Messieurs, notre premier congrès se tient à un moment où la justice doit faire face sur le plan national et international à de nouvelles et bien souvent complexes exigences. Ces défis sont liés notamment à la nécessité de plus en plus pressante de garantir et de consolider l Etat de Droit et de contribuer d'une manière encore plus marquée à la promotion des droits de la personne, en ce qui concerne plus particulièrement l'accès à la justice et la jouissance de droits 11

14 ALLOCUTION D OUVERTURE économiques, sociaux et culturels ; de même que la justice moderne a le devoir de s'affirmer davantage dans la création et la préservation de conditions favorables à l'exercice légitime des activités commerciales et financières et de constituer ainsi un levier fiable et indispensable au service du développement économique. Par ailleurs, la justice est de plus en plus interpellée par les répercussions aux niveaux national et international des nombreuses, complexes et, parfois, graves mutations que vit actuellement le monde. Les manifestations les plus frappantes constatées dans ce contexte sont celles liées en particulier à la mondialisation, à la révolution numérique, au développement accéléré de l'autoroute de l'information, à la sophistication des formes de criminalité transfrontalière, notamment en matière de trafic de stupéfiants, de blanchiment de l'argent sale, d'immigration clandestine et de piraterie informatique. Mais peut-être que le phénomène le plus désolant et aussi le plus grave dans ce contexte n'est autre que le fléau dont le Maroc et d'autres pays ont été victimes. Vous conviendrez avec moi que toutes les questions que je viens d'évoquer et bien d'autres évidemment méritent toute l attention de la justice pour souligner leur importance et, dans certains cas, leur gravité et pour contribuer à leur traitement en toute indépendance et dans le strict respect du droit, de l'équité et de l'intérêt général. Dans ce contexte, il appartient à nos Cours, ultimes gardiens et garants du droit et de la légalité, d'assumer cette lourde responsabilité en dernier recours. A cet égard, nous avons les uns et les autres, sur le plan national, un cadre de référence qui englobe notamment notre propre système judiciaire, notre arsenal juridique et nos valeurs sociales et culturelles, pour nous acquitter de cette tâche. Toutefois, l'acuité des préoccupations que je viens de vous exposer, leur nature complexe et souvent nouvelle, ainsi que leur caractère parfois transfrontalier, nous incitent, et dans certains cas nous commandent, de rechercher et de recourir à la concertation, à la coopération et à l'information judiciaire régionale ou universelle pour compléter notre connaissance et appréciation des choses que nous avons à juger. Notre association qui regroupe plus de quarante Cours suprêmes de pays d'afrique, d'amérique, d'asie et d'europe nous offre un cadre privilégié à travers nos échanges d'expériences, d'expertises, d'informations et d'avis, pour un enrichissement mutuel de nos jurisprudences et de nos capacités à dire le droit. Dans cet esprit, il convient de souligner qu en plus des autres instances de dialogue prévues par les statuts de l'ahjucaf, les congrès triennaux, de par leur caractère éminemment scientifique, promettent d'être pour les membres de notre association des espaces de communication d'une grande facture et, de ce fait, hautement bénéfiques. Ce premier congrès de l'ahjucaf, que le Royaume du Maroc est heureux d'accueillir, s'inscrit dans cette perspective et ne manquera pas de susciter, j'en suis convaincu, l'intérêt escompté, au vu de l'importance et de la pertinence des thèmes à son ordre du jour. Dans cette optique, permettez-moi de rappeler, avec l'aval des membres de notre association, que le Bureau de l'ahjucaf a opté pour le thème général "Le juge de cassation au 21ème siècle" comme thème central des débats de notre premier congrès. En choisissant ce thème, le Bureau entendait souligner que les Hautes Juridictions de notre association étaient parfaitement conscientes des défis et des changements que connaît actuellement le monde et que j'ai évoqués un peu plus tôt. Cette prise de conscience est accompagnée par la volonté du juge de cassation de jouer un rôle actif dans ce contexte nouveau et complexe, ceci en se mettant notamment au diapason des mutations socio-économiques, culturelles et juridiques et en s adaptant aux innovations technologiques, afin qu'il soit toujours perçu comme le symbole rassurant et le garant avisé de la justice et du droit, à un moment où l on constate un abandon progressif par les Etats de certaines de leurs prérogatives. Je ne voudrais point abuser de mon privilège de Président et anticiper outre mesure à ce stade sur les débats que nous aurons sur ce sujet, par économie de temps et par courtoisie pour mes distingués pairs avec qui j'aurai le plaisir de partager 12

15 M. Driss DAHAK humblement mes opinions en temps opportun et en tant que participant. Avant de conclure, je souhaiterais en votre nom renouveler notre profonde gratitude à Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Que Dieu l Assiste, pour Son Bienveillant Haut Parrainage de notre congrès. Par ailleurs, je désire exprimer nos vifs remerciements en ma qualité de Président de l'ahjucaf à M. le Ministre de la Justice du Maroc, à ses collaborateurs pour leur précieux appui moral et matériel afin d assurer l'accueil par le Maroc de notre congrès dans les meilleures conditions possibles. Il convient aussi de faire part de notre reconnaissance à l'agence Intergouvernementale de la Francophonie pour son soutien financier, entre autres, à cette manifestation. Mes remerciements les plus sincères s'adressent également à M. le Wali de Sa Majesté le Roi de Wali, à M. le Maire de Marrakech, ainsi qu à l'ensemble de leurs services concernés pour leur aimable coopération dans l'organisation de notre rencontre. En souhaitant plein succès à notre Congrès, je vous remercie pour votre aimable attention. 13

16

17 M. le Ministre Mohamed BOUZOUBAA M. le Ministre Mohammed BOUZOUBAA Ministre de la Justice du Maroc M onsieur le Premier Président, Mesdames et Messieurs, Le Royaume du Maroc est heureux d'accueillir les travaux de votre premier Congrès de l'ahjucaf, sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Que Dieu le Glorifie, considéré comme un homme de droit et qui possède aussi un doctorat en français et en arabe en juridiction. Le choix de la ville de Marrakech pour l'accueil de ce Congrès est judicieux, puisque Marrakech est devenu un symbole de civilisation, un lieu où se réunissent un certain nombre de congrès, de colloques intellectuels de haut niveau, au cours desquels la justice a toujours été un sujet très important. Ces derniers mois, nous avons eu beaucoup de manifestions, notamment la cérémonie de l'octroi du Prix international de la Justice. Ce choix du Royaume du Maroc comme étant le premier pays africain et aussi le premier pays du Tiers-monde pour accueillir un tel événement démontre l'importance de la justice et du droit au sein de notre pays. Avant cela, le Royaume du Maroc a eu l'honneur d'accueillir les Présidents des Cours de cassation au cours d'un colloque qui avait pour sujet la justice, la mondialisation et les Droits de l'homme, rencontre couronnée par la déclaration de Rabat. Nous estimons grandement votre décision de choisir notre pays pour accueillir votre première réunion. Nous saluons aussi votre choix de Son Excellence M. le Premier Président de la Cour de cassation, M. le Docteur Dahak en tant que Premier Président de votre association qui accueille jusqu'à aujourd'hui quarante Cours de cassation. Nous considérons ceci comme une réaffirmation du rôle important et pionnier que joue le Royaume du Maroc dans le domaine juridique, et ce à tous les niveaux. A cette occasion, je souhaiterais souhaiter la bienvenue à nos chers invités sur la terre marocaine, terre du dialogue et de la tolérance. Nous croyons fermement aux valeurs de la justice. Le Royaume du Maroc continue de déployer ses efforts pour jeter les bases solides d'un Etat de droit et de la justice. Je voudrais aussi présenter nos remerciements et nos félicitations au nom de tous les juges du Royaume du Maroc et au nom de tous ceux qui travaillent dans le domaine de la justice pour la confiance que vous avez témoignée à Son Excellence M. le Premier Président Driss Dahak. La Cour suprême est l institution juridique la plus importante dans l'architecture juridique marocaine qui veille à la stricte application de la loi. C'est une institution qui a une importance de tout premier plan dans l'organisation juridique de notre pays et c'est aussi une institution particulièrement estimée au sein du milieu juridique et de la société marocaine. Cette institution, ainsi que son Premier Président, a une importance toute particulière. A côté de sa responsabilité juridique, la Constitution nous octroie la présidence du Conseil de Régence et, par force de la loi, il est membre permanent du Conseil Supérieur de la Justice en tant qu'institution constitutionnelle présidée par Sa Majesté le Roi, qui veille à la régularité des décisions de loi et garantit l'indépendance des juges et tout ce qui concerne le déplacement, l'avancement et la vie administrative de la justice. L Institution Royale a veillé à renforcer cette situation particulière et à lui donner son cachet constitutionnel en ce qui concerne le renforcement ou la construction de l'etat de Droit et des institutions qui est une des premières préoccupations de Sa Majesté le Roi, ainsi que de son Gouvernement, des forces politiques, de la société civile et de la société marocaine en général. 15

18 DISCOURS Sa Majesté le Roi a octroyé la présidence du Conseil Consultatif des Droits de l'homme au Premier Président de la Cour de cassation, et ce depuis l'établissement de ce Conseil Consultatif, conseil qui a réalisé un travail très important concernant le renforcement des principes de droit des Droits de l'homme et la défense des valeurs de la justice, de l'égalité, de la protection des libertés individuelles et collectives. Il a contribué aussi à renforcer l'action législative pour qu'elle soit au niveau des accords internationaux en ce qui concerne les Droits de l'homme. Par ailleurs, il a veillé à renforcer notre institution juridique. Le Code de procédure pénale a été renouvelé, ainsi que le Code du travail, le Code de la famille, ce dernier ayant reçu l'intérêt particulier de Sa Majesté qui a créé une commission particulière composée de grands juristes, de professeurs universitaires et d'experts et présidée pendant une très longue durée par le Premier Président de la Cour de cassation. Cette commission royale a réalisé un travail très important au cours de deux années, travail qui a été couronné par un nouveau Code de la famille, un code protégeant la famille dans toutes ses composantes ; après la promulgation de cette loi par le Parlement, nous avons vu l'approfondissement de l'égalité entre l'homme et la femme au sein des relations familiales. Comme notre pays a fait le choix des options démocratiques modernistes pour garantir l'alternance gouvernementale comme un choix stratégique et un choix profond de démocratisation ayant pour base des élections transparentes, à ce moment-là, Sa Majesté feu le Roi Hassan II a créé une commission nationale de suivi des élections. Cette commission a été présidée par la justice en la personne du Premier Président de la Cour de cassation. Au même niveau, feu Sa Majesté Hassan II a vu qu'il était intéressant que la justice en la personne du Premier Président de la Cour suprême puisse présider aux travaux du Conseil de dialogue social, conseil qui a joué un rôle très important entre les différents acteurs économiques et sociaux pour arriver à un dialogue et une compréhension mutuelle. Mesdames et Messieurs, la justice est l'outil adéquat pour représenter tous les principes et les valeurs qui sont incarnés dans les agences internationales et les déclarations des Droits de l'homme, en plus du rôle de veiller à la paix et à la sécurité, à la stabilité dans la société, au renforcement des activités économiques et au développement à travers la démocratisation et l'indépendance de la justice. De par ces principes, la justice joue un rôle pionnier. Elle a été modernisée et était devenue la base de la stratégie de Sa Majesté pour le pays. Sa Majesté croit profondément dans cette direction et nous travaillons amplement pour faire en sorte que la justice marocaine soit au niveau des plus vieilles traditions juridiques dans le monde. La Cour de cassation en tant que Cour suprême ou de la plus haute instance juridique du pays est considérée comme très importante dans ce cadre. Nous avons adopté un certain nombre de lois. Nous avons également réussi à unifier la jurisprudence. Sans nul doute que votre réunion veillera à débattre d'un certain nombre de sujets qui permettront de voir quelles sont les étapes déjà entamées dans la modernisation du système juridique marocain : l'utilisation par exemple des nouvelles technologies de l'information pour gérer les affaires juridiques, l'ouverture de la justice vis-à-vis de l'extérieur et ce à travers un programme d'actions et de rencontres avec différentes Cours suprêmes dans le cadre d'accords de jumelage avec certaines Cours suprêmes, telle la Cour suprême d'egypte, de France ou d'espagne. La coopération juridique entre le Maroc et la France a l'appui direct et continu de la part de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et de Son Excellence le Président Jacques Chirac. Ceci nous paraît tout à fait naturel, puisque la pensée juridique française est présente ici au Maroc et la jurisprudence des juges français qui ont exercé au Maroc est toujours en cours ici et ceci démontre cette relation intellectuelle entre ces deux civilisations, sans parler d'un certain nombre de codes promulgués à partir de 1913, dont une certaine partie est toujours utilisée jusqu'à aujourd'hui. Au moment de leur promulgation en 1913, ils étaient considérés comme l'apogée de la pensée juridique. Malgré le fait que la justice marocaine soit devenue une justice arabisée depuis 1965, nous continuons à puiser dans cette pensée juridique française. 16

19 M. le Ministre Mohamed BOUZOUBAA Nous avons réussi à faire en sorte que ce Code juridique français soit enrichi par les spécificités culturelles et religieuses du Maroc. Mesdames et Messieurs, le Maroc, son Roi, son Gouvernement et son Parlement donnent une priorité absolue à la politique juridique et de droit. Nous avons entamé un certain nombre d'ateliers pour moderniser l'appareil juridique et pour faire en sorte que cet appareil soit au niveau des demandes et exigences du 21ème siècle, à travers une bonne formation, à travers la mise à niveau et l'amélioration, à travers une meilleure administration et gestion de toutes les composantes de l'institution judiciaire et ce étant donné le rôle important que joue l'institution judiciaire dans la vie moderne. Ces efforts contribuent au renforcement des bases de l'etat de Droit, à la protection et à la garantie des libertés individuelles et collectives et aussi à répondre aux répercussions des changements économiques et sociaux dans le monde et ce pour garder l'équilibre souhaitable pour notre société ; c'est aussi l'objectif de votre association qui réunit un choix de premier ordre d hommes de loi. Vous avez aussi une expérience qui existe dans plus de quarante pays représentant les quatre continents qui ont choisi pour thème du premier Congrès triennal "Le juge de cassation à l'aube du 21ème siècle". Etant donné le rôle important que joue la justice dans le monde moderne, quels sont les critères du juge du 21ème siècle vis-à-vis des changements profonds que connaît notre monde, en ce qui concerne nos valeurs par rapport à la révolution numérique et les répercussions de cette révolution sur la vie moderne, sur les services ainsi que sur la recherche de solutions rapides et les répercussions de toutes ces nouveautés sur l'activité économique et le développement en général? Quel serait le rôle du juge de cassation par rapport à ces développements technologiques et scientifiques, tels que la signature électronique à titre d'exemple? Je vous parle de développements technologiques dans toutes les sociétés au moment où l homologation d'une base juridique n'est plus à même de répondre à ces changements extrêmement rapides, ce qui fait que les juges de cassation vont avoir la tâche de dire le droit à travers leurs efforts personnels, à travers une jurisprudence renouvelée plus qu'elle ne l'a été par le passé, au 19ème ou au 20ème siècle. Les compétences que le juge doit avoir sont devenues une nécessité vitale spécialement pour le Juge de cassation pour qu'il puisse réaliser sa mission dans le meilleur des mondes possible. Si la loi a permis au juge social et des affaires commerciales d'intervenir au sein de l'institution commerciale ou industrielle de l'intérieur pour protéger la production, pour protéger les tenants ou les participants de telle société, quel est le rôle du juge aujourd'hui? Comment pouvons-nous travailler avec les demandes de cassation qui sont encore liées à des techniques de cassation qui remontent au droit romain? Comment fera le juge de cassation pour protéger l'argent public et l'intérêt public et veiller à garantir la pratique démocratique? Il est devenu tout à fait nécessaire de revoir le rôle du juge de cassation. Par exemple, si l on prend en considération l'augmentation fulgurante de la demande en cassation ici, au Royaume du Maroc, nous avons plus de cas par an présentés en cassation. Comment veiller à ce que la justice soit une justice rapide, mais en même temps équitable? Comment fera le juge de cassation pour faire en sorte que les accords internationaux aient plus de poids que la justice nationale? La justice est devenue globalisée comme la globalisation qui embrasse un certain nombre d'autres secteurs. Quel est le point de vue de votre Congrès en ce qui concerne les alternatives pour régler des conflits? Les questions sont nombreuses et ce Congrès aura à en débattre et y apportera certainement une réponse. Le Royaume du Maroc a choisi une stratégie globale pour la formation du juge de cassation pour l'avenir et sur ses cadres, nos cadres nationaux en coopération avec l'union Européenne, la Banque Mondiale et un certain nombre de pays qui sont 17

20 DISCOURS beaucoup plus avancés et pour mettre en place des curriculum et garantir tous les moyens pour gagner ce défi. Je suis parfaitement certain que ce congrès va donner lieu à une vision globale sur ce que devra être la justice en général, et la justice de cassation en particulier, dans ce nouveau siècle caractérisé par la globalisation de la révolution numérique, la révolution génétique et tous les changements ayant des répercussions économiques et sociales. Votre rôle, le rôle de vos travaux, sera certainement très important pour souligner ou mettre en place les premières lignes pour une vision d'un juge de l'avenir qui veillera à garantir les valeurs, valeurs de tolérance et de cohabitation, pour permettre à l'individu et aux groupes d'avoir le privilège de jouir de leurs droits en paix et en sécurité au sein d'un Etat de droit et de justice. Je vous souhaite enfin la bienvenue dans notre pays, le Royaume du Maroc. En vous renouvelant nos souhaits de bienvenue, nous sommes tout à fait honorés de votre présence parmi nous. Nous estimons grandement votre réponse favorable pour être présents parmi nous dans ce congrès. Par cet acte, vous avez démontré votre estime pour la Justice marocaine en particulier et pour le Royaume du Maroc en général. Je vous souhaite plein succès dans les travaux de votre congrès et vous remercie de votre écoute. 18

SEPTIEME REUNION DE L'AUDIT CONJOINT RELATIF A L'ASSECHEMENT DU LAC TCHAD

SEPTIEME REUNION DE L'AUDIT CONJOINT RELATIF A L'ASSECHEMENT DU LAC TCHAD REPUBLIQUE DU TCHAD ------------------- Unité Travail Progrès ------------- PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE ------------------- PRIMATURE ------------------- SECRETARIAT GENERAL SEPTIEME REUNION DE L'AUDIT

Plus en détail

Association des Secrétaires Généraux des Parlements Francophones CONTRIBUTION DE

Association des Secrétaires Généraux des Parlements Francophones CONTRIBUTION DE Association des Secrétaires Généraux des Parlements Francophones CONTRIBUTION DE Mr Abdeljalil ZERHOUNI SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE LA CHAMBRE DES REPRÉSENTANTS DU MAROC SUR LA COMMUNICATION DES ASSEMBLÉES PARLEMENTAIRES

Plus en détail

Intervention de S.E.M. Paul BIYA, Président de la République du Cameroun.

Intervention de S.E.M. Paul BIYA, Président de la République du Cameroun. 14 ème SOMMET DE LA FRANCOPHONIE Intervention de S.E.M. Paul BIYA, Président de la République du Cameroun. (Kinshasa, 12-14 octobre 2012) Point 7 à l ordre du jour sur le thème : «L Afrique dans la francophonie

Plus en détail

ALLOCUTION DE LA 2 ème PROMOTION MBA-IP / SENEGAL «SOUMAÏLA CISSE, PRESIDENT DE LA COMMISSION DE L UNION ECONOMIQUE MONETAIRE OUEST AFRICAINE» A L

ALLOCUTION DE LA 2 ème PROMOTION MBA-IP / SENEGAL «SOUMAÏLA CISSE, PRESIDENT DE LA COMMISSION DE L UNION ECONOMIQUE MONETAIRE OUEST AFRICAINE» A L ALLOCUTION DE LA 2 ème PROMOTION MBA-IP / SENEGAL «SOUMAÏLA CISSE, PRESIDENT DE LA COMMISSION DE L UNION ECONOMIQUE MONETAIRE OUEST AFRICAINE» A L OCCASION DE LA CEREMONIE DE REMISE DE DIPLÔMES Dakar,

Plus en détail

30 ème SESSION ORDINAIRE DU CONSEIL DES MINISTRES DE L APPA

30 ème SESSION ORDINAIRE DU CONSEIL DES MINISTRES DE L APPA ASSOCIATION DES PRODUCTEURS DE PETROLE AFRICAINS (APPA) 30 ème SESSION ORDINAIRE DU CONSEIL DES MINISTRES DE L APPA CEREMONIE D OUVERTURE SOLENNELLE DES TRAVAUX Discours de Son excellence ETIENNE DIEUDONNE

Plus en détail

Honorables invités, Mesdames et Messieurs,

Honorables invités, Mesdames et Messieurs, Discours du Gouverneur de la Banque Centrale des Comores à l occasion de la cérémonie officielle de lancement de la nouvelle pièce de 250 FC Palais du Peuple, le 02 janvier 2014 - Excellence Monsieur le

Plus en détail

Allocution de SEM Jean Ping

Allocution de SEM Jean Ping AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Allocution de SEM Jean Ping Président de la Commission de l Union africaine à l occasion de La 26 ème Réunion du Comité des Chefs d Etat et de Gouvernement

Plus en détail

ALLOCUTION DE M. BENJAMIN HOUNTON CHARGE DU BUREAU DU HAUT COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L HOMME POUR L AFRIQUE DE L OUEST

ALLOCUTION DE M. BENJAMIN HOUNTON CHARGE DU BUREAU DU HAUT COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L HOMME POUR L AFRIQUE DE L OUEST ALLOCUTION DE M. BENJAMIN HOUNTON CHARGE DU BUREAU DU HAUT COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L HOMME POUR L AFRIQUE DE L OUEST CONFERENCE REGIONALE SUR LA RATIFICATION DES INSTRUMENTS INTERNATIONAUX

Plus en détail

REPRESENTATION PERMANENTE AUPRES DE LA COMMISSION DE L UNION AFRICAINE ET DE LA COMMISSION ECONOMIQUE DES NATIONS UNIES POUR L AFRIQUE ALLOCUTION INTRODUCTIVE DE S. E. M. L AMBASSADEUR LIBERE BARARUNYERETSE,

Plus en détail

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH)

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Paris, 8 novembre 2013 Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Allocution de S.E. M. Abdou Diouf, Secrétaire général

Plus en détail

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ----------

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Cher David Lasfargue, Mesdames, Messieurs, C est toujours un honneur et un plaisir pour un Ambassadeur

Plus en détail

Allocution d ouverture M. Philippe Boillat, Directeur général, Direction générale Droits de l'homme et Etat de droit, Conseil de l'europe

Allocution d ouverture M. Philippe Boillat, Directeur général, Direction générale Droits de l'homme et Etat de droit, Conseil de l'europe SEUL LE PRONONCE FAIT FOI! 17.06.2014 Allocution d ouverture M. Philippe Boillat, Directeur général, Direction générale Droits de l'homme et Etat de droit, Conseil de l'europe 19 e Conférence du Conseil

Plus en détail

TRAITÉ SUR L'UNION EUROPÉENNE (VERSION CONSOLIDÉE)

TRAITÉ SUR L'UNION EUROPÉENNE (VERSION CONSOLIDÉE) TRAITÉ SUR L'UNION EUROPÉENNE (VERSION CONSOLIDÉE) Article 2 L'Union est fondée sur les valeurs de respect de la dignité humaine, de liberté, de démocratie, d'égalité, de l'état de droit, ainsi que de

Plus en détail

Nouveau Partenariat pour le Développement de l Afrique. République de l Ouganda

Nouveau Partenariat pour le Développement de l Afrique. République de l Ouganda Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Nouveau Partenariat pour le Développement de l Afrique Nations Unies Département des Affaires Economiques et Sociales

Plus en détail

Cérémonie de clôture de la réunion débat sur le thème de la 56 e session ministérielle

Cérémonie de clôture de la réunion débat sur le thème de la 56 e session ministérielle 1 Cérémonie de clôture de la réunion débat sur le thème de la 56 e session ministérielle Discours de Madame ALBATOUL Zakaria, Ministre de l'enseignement fondamental et de l'alphabétisation du Tchad, Présidente

Plus en détail

NEWSLETTER Septembre 2010. L'UIHJ partenaire des institutions européennes...

NEWSLETTER Septembre 2010. L'UIHJ partenaire des institutions européennes... Le mot du président L'UIHJ partenaire des institutions européennes... Ma chère consœur, mon cher confrère, Le destin de notre profession ne se forge plus depuis longtemps au seul sein des organes représentatifs

Plus en détail

DISCOURS D OUVERTURE DU SEMINAIRE SUR LA GESTION AXEE SUR LES RESULTATS (GAR) DANS LE PROCESSUS BUDGETAIRE. Possotomé, les 19 et 20 août 2013

DISCOURS D OUVERTURE DU SEMINAIRE SUR LA GESTION AXEE SUR LES RESULTATS (GAR) DANS LE PROCESSUS BUDGETAIRE. Possotomé, les 19 et 20 août 2013 République du Bénin ---------- Assemblée Nationale ---------- Sixième Législature ---------- DISCOURS D OUVERTURE DU SEMINAIRE SUR LA GESTION AXEE SUR LES RESULTATS (GAR) DANS LE PROCESSUS BUDGETAIRE Possotomé,

Plus en détail

Groupe de la Banque africaine de développement. ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. OMAR KABBAJ Président du Groupe de la Banque africaine de développement

Groupe de la Banque africaine de développement. ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. OMAR KABBAJ Président du Groupe de la Banque africaine de développement Groupe de la Banque africaine de développement ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. OMAR KABBAJ Président du Groupe de la Banque africaine de développement AU SEMINAIRE DE SENSIBILISATION DES SERVICES DE LA BANQUE

Plus en détail

2. Eléments de langage/speaking points

2. Eléments de langage/speaking points A10278 - Mme Quintin participe à la conférence "Gérer les transitions: l'orientation tout au long de la vie dans l'espace européen." Lyon, 17-18 septembre 2008 2. Eléments de langage/speaking points [Salutations

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES

REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES RÉPUBLIQUE DU BÉNIN COUR CONSTITUTIONNELLE REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES Article 1 er : Le présent Règlement Intérieur est pris en application des dispositions de la Loi n 90-032

Plus en détail

DEUXIÈME CONFÉRENCE DES MINISTRES AFRICAINS CHARGÉS DE L ENREGISTREMENT DES FAITS D ÉTAT CIVIL

DEUXIÈME CONFÉRENCE DES MINISTRES AFRICAINS CHARGÉS DE L ENREGISTREMENT DES FAITS D ÉTAT CIVIL DEUXIÈME CONFÉRENCE DES MINISTRES AFRICAINS CHARGÉS DE L ENREGISTREMENT DES FAITS D ÉTAT CIVIL Durban, Afrique du Sud 6-7 Septembre 2012 Thème «Amélioration de l infrastructure institutionnelle et humaine

Plus en détail

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE ------------- ------------------ Unité-Progrès-Justice CABINET

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE ------------- ------------------ Unité-Progrès-Justice CABINET MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET BURKINA FASO ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE ------------- ------------------ Unité-Progrès-Justice CABINET DISCOURS DE MONSIEUR LE MINISTRE DE L ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT

Plus en détail

Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, Chers Collègues,

Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, Chers Collègues, v040708 Intervention de Jean Marc BOURNIGAL Directeur Général de l Alimentation Séminaire sur la modernisation de l inspection sanitaire en abattoir Lyon 7-11 juillet 2008 Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs,

Plus en détail

AVIS RENDU EN VERTU DE L'ARTICLE 228 DU TRAITÉ CE. Prise de position de la Cour

AVIS RENDU EN VERTU DE L'ARTICLE 228 DU TRAITÉ CE. Prise de position de la Cour AVIS RENDU EN VERTU DE L'ARTICLE 228 DU TRAITÉ CE Prise de position de la Cour Sur l'admissibilité de la demande d'avis 1 Les gouvernements irlandais et du Royaume-Uni, mais aussi les gouvernements danois

Plus en détail

La FIDH remercie le Bureau du Procureur (le Bureau) de donner à la société civile la possibilité de s'exprimer sur sa politique.

La FIDH remercie le Bureau du Procureur (le Bureau) de donner à la société civile la possibilité de s'exprimer sur sa politique. DÉCLARATION DE LA FIDH SUR LA STRATÉGIE EN MATIÈRE DE POURSUITES DU BUREAU DU PROCUREUR DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE Introduction La Haye, 26 septembre 2006 La FIDH remercie le Bureau du Procureur

Plus en détail

ATELIER REGIONAL DE MISE EN ŒUVRE DU PARTENARIAT DE BUSAN DANS LE CADRE DE LAPLATEFORME AFRICAINE POUR L EFFICACITE DU DEVELOPPEMENT

ATELIER REGIONAL DE MISE EN ŒUVRE DU PARTENARIAT DE BUSAN DANS LE CADRE DE LAPLATEFORME AFRICAINE POUR L EFFICACITE DU DEVELOPPEMENT ATELIER REGIONAL DE MISE EN ŒUVRE DU PARTENARIAT DE BUSAN DANS LE CADRE DE LAPLATEFORME AFRICAINE POUR L EFFICACITE DU DEVELOPPEMENT KINSHASA, DU 06 08 NOVEMBRE 2012 DISCOURS DE MR. ADAMA COULIBALY DIRECTEUR

Plus en détail

RÉSUMÉ PLAN D'AFFAIRES

RÉSUMÉ PLAN D'AFFAIRES Open IT For Development Résumé - Page 1 / 6 ASSOCIATION OPEN IT FOR DEVELOPMENT RÉSUMÉ PLAN D'AFFAIRES Document: Résumé plan d'affaires, du 2012-05-24 Entreprise: Siège: Activités: Rédaction: Relecture:

Plus en détail

CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (87) 15 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES

CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (87) 15 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (87) 15 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES VISANT À RÉGLEMENTER L'UTILISATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL DANS LE SECTEUR DE LA POLICE

Plus en détail

Loi organique relative à la Haute Cour

Loi organique relative à la Haute Cour Loi organique relative à la Haute Cour Dahir portant loi organique n 1-77-278 du 24 chaoual 1397 (8 octobre 1977) relative à la Haute Cour (1) Louange à Dieu Seul! (Grand Sceau de Sa Majesté Hassan II)

Plus en détail

La Protection de l'enfance Signalement et information préoccupante

La Protection de l'enfance Signalement et information préoccupante Rapport adopté lors de la session du Conseil national de l Ordre des médecins du 8 octobre 2010 Dr Irène KAHN-BENSAUDE Dr Jean-Marie FAROUDJA La Protection de l'enfance Signalement et information préoccupante

Plus en détail

Fonctionnaire chargé de la collecte de fonds/de la visibilité (P-3) 68,661

Fonctionnaire chargé de la collecte de fonds/de la visibilité (P-3) 68,661 Initulé de poste et classe : Avis de vacance de poste n : Fonctionnaire chargé de la collecte de fonds/de la visibilité (P-3) 5027FE-RE Date limite de dépôt des candidatures : 10.06.2015 Unité administrative

Plus en détail

SERVICE PUBLIC FEDERAL DE PROGRAMMATION INTEGRATION SOCIALE, LUTTE CONTRE LA PAUVRETE ET ECONOMIE SOCIALE

SERVICE PUBLIC FEDERAL DE PROGRAMMATION INTEGRATION SOCIALE, LUTTE CONTRE LA PAUVRETE ET ECONOMIE SOCIALE Publié le : 2014-04-18 SERVICE PUBLIC FEDERAL DE PROGRAMMATION INTEGRATION SOCIALE, LUTTE CONTRE LA PAUVRETE ET ECONOMIE SOCIALE 19 DECEMBRE 2013. - Arrêté ministériel fixant le code de déontologie pour

Plus en détail

PROJET DE RAPPORT DES MINISTRES

PROJET DE RAPPORT DES MINISTRES AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA CONFÉRENCE DE L UNION AFRICAINE DES MINISTRES EN CHARGE DE LA COMMUNICATION ET DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION (CITMC-4) 4 ème SESSION ORDINAIRE KHARTOUM,

Plus en détail

Conférence des Cours constitutionnelles européennes XIIème Congrès

Conférence des Cours constitutionnelles européennes XIIème Congrès Conférence des Cours constitutionnelles européennes XIIème Congrès Les relations entre les Cours constitutionnelles et les autres juridictions nationales, y compris l interférence, en cette matière, de

Plus en détail

SOUS RÉSERVE DE MODIFICATIONS

SOUS RÉSERVE DE MODIFICATIONS DÉCLARATION AUX MÉDIAS POUR LA PUBLICATION DU Rapport annuel 2013-2014 par François Boileau Commissaire aux services en français de l Ontario Jeudi 10 juillet 2014 11 h 00 Salle des médias Édifice de l

Plus en détail

Principes de liberté d'expression et de respect de la vie privée

Principes de liberté d'expression et de respect de la vie privée L'Initiative mondiale des réseaux Protéger et faire progresser la liberté d'expression et le respect de la vie privée dans les technologies de l information et de la communication Principes de liberté

Plus en détail

Les principes et les mutations de l expertise dans la culture juridique française. Regard comparé avec le projet de réforme de l expertise au Québec

Les principes et les mutations de l expertise dans la culture juridique française. Regard comparé avec le projet de réforme de l expertise au Québec Les principes et les mutations de l expertise dans la culture juridique française Regard comparé avec le projet de réforme de l expertise au Québec Etienne Vergès Professeur à l'université de Grenoble

Plus en détail

CAMPAGNE NATIONALE DE SENSIBILISATION «Pour un meilleur partenariat Banques/Petites et moyennes entreprises au service du Développement Humain»

CAMPAGNE NATIONALE DE SENSIBILISATION «Pour un meilleur partenariat Banques/Petites et moyennes entreprises au service du Développement Humain» CAMPAGNE NATIONALE DE SENSIBILISATION «Pour un meilleur partenariat Banques/Petites et moyennes entreprises au service du Développement Humain» ALLOCUTION INAUGURALE DE MONSIEUR ABDELLATIF JOUAHRI GOUVERNEUR

Plus en détail

ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE. Discours de bienvenue de M. Koïchiro Matsuura

ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE. Discours de bienvenue de M. Koïchiro Matsuura DG/2000/38 Original anglais ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE Discours de bienvenue de M. Koïchiro Matsuura Directeur général de l'organisation des Nations Unies

Plus en détail

Dans ce nouveau siècle, aussi inégalitaire que le précédent mais aussi riche

Dans ce nouveau siècle, aussi inégalitaire que le précédent mais aussi riche ÉDITORIAL Pour la Corse et pour la France, une démocratie politique et sociale vraiment neuve Dans ce nouveau siècle, aussi inégalitaire que le précédent mais aussi riche de réalisations possibles, la

Plus en détail

RAPPORT FINAL REUNION DES PAYS UTILISATEURS DE ASTER RELATIVE A LA MUTUALISATION DES COMPETENCES ASTER. 08 et 09 Septembre 2014 COTE D IVOIRE

RAPPORT FINAL REUNION DES PAYS UTILISATEURS DE ASTER RELATIVE A LA MUTUALISATION DES COMPETENCES ASTER. 08 et 09 Septembre 2014 COTE D IVOIRE ASTER RAPPORT FINAL REUNION DES PAYS UTILISATEURS DE ASTER RELATIVE A LA MUTUALISATION DES COMPETENCES 08 et 09 Septembre 2014 ABIDJAN, PLATEAU COTE D IVOIRE Le Secrétariat Technique S o m m a i r e Contexte

Plus en détail

Comité des produits Discours du Directeur général. 29 mai 2012 1 DISCOURS D OUVERTURE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL AU COMITÉ DES PRODUITS.

Comité des produits Discours du Directeur général. 29 mai 2012 1 DISCOURS D OUVERTURE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL AU COMITÉ DES PRODUITS. Comité des produits Discours du Directeur général. 29 mai 2012 1 DISCOURS D OUVERTURE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL AU COMITÉ DES PRODUITS 28 mai 2012 Madame la Représentante permanente adjointe de Sri Lanka, Présidente

Plus en détail

N 518 SÉNAT QUATRIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1991-1992

N 518 SÉNAT QUATRIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1991-1992 N 518 SÉNAT QUATRIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1991-1992 Rattache pour ordre au procès-verbal de la séance du 8 juillet 1992. Enregistre a la Présidence du Senat le 28 septembre 1992. PROPOSITION DE LOI

Plus en détail

CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (89) 2 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES

CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (89) 2 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (89) 2 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES SUR LA PROTECTION DES DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL UTILISÉES À DES FINS D'EMPLOI 1 (adoptée

Plus en détail

CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT)

CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT) CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT) FACONNER ENSEMBLE L OIT DU FUTUR «Pour tout ce qui a été, merci. Pour tout ce qui sera, oui.» (Dag

Plus en détail

LA COUR DE JUSTICE DE LA C.E.M.A.C.

LA COUR DE JUSTICE DE LA C.E.M.A.C. CONVENTION REGISSANT LA COUR DE JUSTICE DE LA C.E.M.A.C. 1 PREAMBULE Le Gouvernement de la République du Cameroun; Le Gouvernement de la République Centrafricaine; Le Gouvernement de la République du Congo;

Plus en détail

Loi N 1/018 du 19 décembre 2002 portant ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE AINSI QUE LA PROCEDURE APPLICABLE DEVANT ELLE

Loi N 1/018 du 19 décembre 2002 portant ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE AINSI QUE LA PROCEDURE APPLICABLE DEVANT ELLE Loi N 1/018 du 19 décembre 2002 portant ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE AINSI QUE LA PROCEDURE APPLICABLE DEVANT ELLE TABLE DES MATIERES CHAPITRE I. DE L ORGANISATION... 4 CHAITRE

Plus en détail

Les obstacles : Solutions envisageables :

Les obstacles : Solutions envisageables : 1. Quels sont les obstacles auxquels les citoyens européens doivent faire face dans l exercice de leurs droits? Que pourrait-on faire pour alléger ces obstacles? Les obstacles : Tout d abord, il y a un

Plus en détail

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières Discours d ouverture Andrew J. Kriegler Président et chef de la direction Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières 25

Plus en détail

1. En ces premiers jours de printemps, je suis très heureux de vous accueillir, avec ce "clin d'œil" au futur.

1. En ces premiers jours de printemps, je suis très heureux de vous accueillir, avec ce clin d'œil au futur. PRESENTATION DES PERFORMANCES ANNUELLES DU GROUPE BMCE BANK RENCONTRE AVEC LES ANALYSTES ET LA PRESSE AUDITORIUM, LUNDI 23 MARS 2015 Allocution du Président Othman BENJELLOUN Merci "NAO de la BMCE Bank".

Plus en détail

Allocution d ouverture de son Excellence Monsieur le Ministre des Finances et du Budget du Burkina Faso

Allocution d ouverture de son Excellence Monsieur le Ministre des Finances et du Budget du Burkina Faso Allocution d ouverture de son Excellence Monsieur le Ministre des Finances et du Budget du Burkina Faso Monsieur le Représentant de Monsieur le Président de la Cour de Cassation, Monsieur le Représentant

Plus en détail

Les relations entre le Conseil constitutionnel et les juridictions françaises et européennes

Les relations entre le Conseil constitutionnel et les juridictions françaises et européennes Les relations entre le Conseil constitutionnel et les juridictions françaises et européennes (exposé présenté lors de la visite au Conseil constitutionnel, en juillet 1998, de représentants de la Cour

Plus en détail

Avenir de la Fonction publique «parcours professionnels, carrières, rémunérations»

Avenir de la Fonction publique «parcours professionnels, carrières, rémunérations» Avenir de la Fonction publique «parcours professionnels, carrières, rémunérations» Point d étape de la négociation PPCR 10 Mars 2015 Discours d ouverture de Marylise LEBRANCHU Mesdames et Messieurs, Nous

Plus en détail

MINISTERE DE LA JUSTICE ET DES DROITS DE L'HOMME

MINISTERE DE LA JUSTICE ET DES DROITS DE L'HOMME MINISTERE DE LA JUSTICE ET DES DROITS DE L'HOMME Décret n 2010-3152 du 1 er décembre 2010, portant organisation du ministère de la justice et des droits de l'homme. Le Président de la République, Sur proposition

Plus en détail

(Cotonou, le 18 Juillet 2013)

(Cotonou, le 18 Juillet 2013) République du Bénin ************** Ministère de l Enseignement Secondaire, de la Formation Technique et Professionnelle, de la Reconversion et de l Insertion des Jeunes (MESFTPRIJ) **************** Ministère

Plus en détail

Enquête exclusive CampusFrance - TNS Sofres Les étudiants étrangers en France : image et attractivité

Enquête exclusive CampusFrance - TNS Sofres Les étudiants étrangers en France : image et attractivité Enquête exclusive CampusFrance - TNS Sofres Les étudiants étrangers en France : image et attractivité Sommaire. Présentation de l étude. Recommandation de venir en France Les étudiants étrangers en France

Plus en détail

Monsieur le Premier Ministre ; Chers Collègues ; Mesdames et Messieurs.

Monsieur le Premier Ministre ; Chers Collègues ; Mesdames et Messieurs. COMMUNICATION DE MONSIEUR LE MINISTRE DU COMMERCE A L OCCASION DE LA CEREMONIE D OUVERTURE DES TRAVAUX DE LA «CONFERENCE NATIONALE SUR LE COMMERCE EXTERIEUR» - Monsieur le Premier Ministre ; - Excellences

Plus en détail

Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients

Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients Conseil de l'union Européenne PRESSE FR CONCLUSIONS DU CONSEIL Bruxelles, le 1 décembre 2014 Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients Session du Conseil Emploi, politique sociale,

Plus en détail

12, PLACE DU PANTHEON 75005 PARIS. ADRESSE ELECTRONIQUE : capitant@clubinternet.fr TELEPHONE : + 33 (0)1 43 54 43 17 TELECOPIE : + 33 (0)1 40 51 86 52

12, PLACE DU PANTHEON 75005 PARIS. ADRESSE ELECTRONIQUE : capitant@clubinternet.fr TELEPHONE : + 33 (0)1 43 54 43 17 TELECOPIE : + 33 (0)1 40 51 86 52 12, PLACE DU PANTHEON 75005 PARIS ADRESSE ELECTRONIQUE : capitant@clubinternet.fr TELEPHONE : + 33 (0)1 43 54 43 17 TELECOPIE : + 33 (0)1 40 51 86 52 JOURNEES CAMBODGE - VIETNAM Phnom Penh et Ho Chi Minh

Plus en détail

COMMUNIQUE CONJOINT RELATIF A LA VISITE EN COTE D IVOIRE DE S.E.M. SHINZO ABE, PREMIER MINISTRE DU JAPON 10-11 janvier 2014

COMMUNIQUE CONJOINT RELATIF A LA VISITE EN COTE D IVOIRE DE S.E.M. SHINZO ABE, PREMIER MINISTRE DU JAPON 10-11 janvier 2014 COMMUNIQUE CONJOINT RELATIF A LA VISITE EN COTE D IVOIRE DE S.E.M. SHINZO ABE, PREMIER MINISTRE DU JAPON 10-11 janvier 2014 Le Premier Ministre du Japon, S.E.M. Shinzo ABE, a effectué une visite en République

Plus en détail

GUIDE INTERMINISTERIEL SUR LES SYSTEMES D'INFORMATION ET APPLICATIONS SENSIBLES

GUIDE INTERMINISTERIEL SUR LES SYSTEMES D'INFORMATION ET APPLICATIONS SENSIBLES REPUBLIQUE FRANÇAISE PREMIER MINISTRE Secrétariat Général de la Défense Nationale N 730/ SCSSI Issy-les-Moulineaux, le 13 janvier 1997 GUIDE INTERMINISTERIEL SUR LES SYSTEMES D'INFORMATION ET APPLICATIONS

Plus en détail

LA CPU ET L UNIVERSITE FRANCAISE

LA CPU ET L UNIVERSITE FRANCAISE LA CPU ET L UNIVERSITE FRANCAISE En 2012, toutes les universités françaises seront autonomes ; elles le seront dans un contexte mondial où leur rôle est à la fois fortement réaffirmé et sujet à de profondes

Plus en détail

Vers la création d un service d appui aux consommateurs en Wallonie

Vers la création d un service d appui aux consommateurs en Wallonie Question de point de vue Rue de Gembloux, 48-5002 Saint-Servais Tél : 081/73.40.86 - Fax : 081/74.28.33 secretariat@equipespopulaires.be Vers la création d un service d appui aux consommateurs en Wallonie

Plus en détail

CHARTE entre la Compagnie

CHARTE entre la Compagnie < CHARTE entre la Compagnie des Experts de Justice près la Cour d Appel d Angers et les Barreaux du ressort Recommandations pratiques en matière d expertise civile Le Conseil National des Barreaux et la

Plus en détail

Droit constitutionnel de la Vème République

Droit constitutionnel de la Vème République Droit constitutionnel de la Vème République Auteur(s) : Bertrand Mathieu et Michel Verpeaux Présentation(s) : Professeurs à l'université Paris 1 Panthéon Sorbonne Leçon 1 : La mise en place de la 5ème

Plus en détail

PROMOTION DE LA SANTE

PROMOTION DE LA SANTE PROMOTION DE LA SANTE Charte d'ottawa La première Conférence internationale pour la promotion de la santé, réunie à Ottawa, a adopté le 21 novembre 1986 la présente "Charte" en vue de contribuer à la réalisation

Plus en détail

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique Déclaration concernant la promotion parmi les jeunes des idéaux de paix, de respect mutuel et de compréhension entre les peuples (Droit des enfants et des jeunes)

Plus en détail

Intervention de M. Assane DIOP Directeur exécutif, Protection sociale Bureau international du Travail, Genève ***

Intervention de M. Assane DIOP Directeur exécutif, Protection sociale Bureau international du Travail, Genève *** Atelier de présentation du Programme Améliorer les capacités institutionnelles pour la gouvernance des migrations de main-d oeuvre en Afrique du Nord et de l Ouest (Bamako, Mali, 3 au 5 mars 2009) Intervention

Plus en détail

Mot d'ouverture de la Conférence de la CVMO. et de l'ocrcvm sur la structure des marchés. Mary Condon

Mot d'ouverture de la Conférence de la CVMO. et de l'ocrcvm sur la structure des marchés. Mary Condon Mot d'ouverture de la Conférence de la CVMO et de l'ocrcvm sur la structure des marchés Mary Condon Vice-présidente, Commission des valeurs mobilières de l'ontario Toronto Le 26 juin 2012 1 Bonjour. La

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE SOMMAIRE Paragraphes Introduction... 1-4 Personnes

Plus en détail

Commission CI. Session d ouverture. Remarques d ouverture par le Président de la Commission CI

Commission CI. Session d ouverture. Remarques d ouverture par le Président de la Commission CI 35 ème session de la Conférence Générale Commission CI Session d ouverture Remarques d ouverture par le Président de la Commission CI Mesdames, Messieurs, Buenas tardes, Bonjour, Good afternoon, Здравствуйте

Plus en détail

Vers une Cour suprême? Par Hubert Haenel Membre du Conseil constitutionnel. (Université de Nancy 21 octobre 2010)

Vers une Cour suprême? Par Hubert Haenel Membre du Conseil constitutionnel. (Université de Nancy 21 octobre 2010) Vers une Cour suprême? Par Hubert Haenel Membre du Conseil constitutionnel (Université de Nancy 21 octobre 2010) Le Conseil constitutionnel a fêté, il y a deux ans, son cinquantième anniversaire. Cet événement

Plus en détail

INVESTIR DANS LA DÉMOCRATIE LE PROGRAMME GLOBAL D APPUI AU CYCLE ÉLECTORAL DU PNUD

INVESTIR DANS LA DÉMOCRATIE LE PROGRAMME GLOBAL D APPUI AU CYCLE ÉLECTORAL DU PNUD INVESTIR DANS LA DÉMOCRATIE LE PROGRAMME GLOBAL D APPUI AU CYCLE ÉLECTORAL DU PNUD Programme des Nations Unies pour le développement LE PROGRAMME GLOBAL D APPUI AU CYCLE ÉLECTORAL DU PNUD Les élections

Plus en détail

A) Les modifications du champ d'application du Règlement n 1346

A) Les modifications du champ d'application du Règlement n 1346 La proposition de la Commission pour la révision du Règlement "faillite": une deuxième chance pour les entreprises en difficulté Durant le mois de mars 2012, une consultation publique a été lancée, sollicitant

Plus en détail

Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles

Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles République Islamique de Mauritanie Honneur Fraternité - Justice Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles Communication de Madame la Secrétaire d Etat Fatimetou Mint

Plus en détail

Monsieur l Ambassadeur, chers amis,

Monsieur l Ambassadeur, chers amis, Monsieur l Ambassadeur, chers amis, Je suis très honorée par la haute distinction dont vous venez de me remettre les insignes. Et je vous remercie de vos paroles particulièrement chaleureuses. Je suis

Plus en détail

QU EST- CE QU UNE CONSTITUTION

QU EST- CE QU UNE CONSTITUTION QU EST- CE QU UNE CONSTITUTION La Constitution est un ensemble de textes juridiques qui définit les différentes institutions composant l État et qui organise leurs relations. Elle peut comporter également

Plus en détail

SYMPOSIUM GLOBAL SUR LE DROIT DE L ENVIRONNEMENT

SYMPOSIUM GLOBAL SUR LE DROIT DE L ENVIRONNEMENT REPUBLIQUE DU BENIN.. A. A. - H.J.F. SYMPOSIUM GLOBAL SUR LE DROIT ASSOCIATION AFRICAINE DES HAUTES JURIDICTIONS FRANCOPHONES SIEGE : COTONOU Les membres : Juridictions Nationales : - Bénin Cour Constitutionnelle

Plus en détail

REVENDICATIONS PARTICULIÈRES : NÉGOCIER L ACQUITTEMENT DE LA DETTE NATIONALE DU CANADA

REVENDICATIONS PARTICULIÈRES : NÉGOCIER L ACQUITTEMENT DE LA DETTE NATIONALE DU CANADA REVENDICATIONS PARTICULIÈRES : NÉGOCIER L ACQUITTEMENT DE LA DETTE NATIONALE DU CANADA Chef Maureen Chapman Comité des Chefs sur les revendications Mémoire prébudgétaire au Comité permanent des finances

Plus en détail

Rapport final IGF-AC, edition 2013, Kinshasa

Rapport final IGF-AC, edition 2013, Kinshasa Rapport final IGF-AC, edition 2013, Kinshasa L an 2013, le 28 et 29 août, s est tenue dans la salle du Campus Numérique Francophone de Kinshasa, le Forum sur la Gouvernance de l Internet en Afrique Centrale,

Plus en détail

Allocution de Monsieur le Ministre à l occasion du 1 er meeting sur l information financière

Allocution de Monsieur le Ministre à l occasion du 1 er meeting sur l information financière Royaume du Maroc المملكة المغربية Direction du Trésor et des finances Extérieures مديرية الخزينة و المالية الخارجية Allocution de Monsieur le Ministre à l occasion du 1 er meeting sur l information financière

Plus en détail

L'Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) et le Gouvernement des États-Unis d'amérique, ci-après dénommés les "Parties",

L'Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) et le Gouvernement des États-Unis d'amérique, ci-après dénommés les Parties, ACCORD CONCLU ENTRE LE GOUVERNEMENT DES ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE ET L'UNION ÉCONOMIQUE ET MONÉTAIRE OUEST AFRICAINE RELATIF AU DÉVELOPPEMENT DES RELATIONS DE COMMERCE ET D'INVESTISSEMENT L'Union économique

Plus en détail

PROCÉDURE POUR L OUVERTURE DE LA PREMIÈRE SESSION DE LA 55 e LÉGISLATURE. Chambre de l Assemblée législative. le mardi 29 juillet 2003

PROCÉDURE POUR L OUVERTURE DE LA PREMIÈRE SESSION DE LA 55 e LÉGISLATURE. Chambre de l Assemblée législative. le mardi 29 juillet 2003 PROCÉDURE POUR L OUVERTURE DE LA PREMIÈRE SESSION DE LA 55 e LÉGISLATURE Chambre de l Assemblée législative le mardi 29 juillet 2003 1. À 15 heures, la greffière, les greffiers adjoints et le sergent d

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. Rabat Jeudi 4 avril 2013

CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. Rabat Jeudi 4 avril 2013 PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE Service de presse CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE Rabat Jeudi 4 avril 2013 LE PRESIDENT : «Ce voyage et cette visite arrivent au terme de tous leurs moments

Plus en détail

Assemblée des États Parties

Assemblée des États Parties Cour pénale internationale Assemblée des États Parties Distr. : générale 29 octobre 2013 ICC-ASP/12/47 FRANÇAIS Original : anglais Douzième session The Hague, 20-28 novembre 2013 Rapport de la Commission

Plus en détail

A. DISPOSITIONS DES TRAITÉS EN MATIÈRE D'AIDES D'ETAT

A. DISPOSITIONS DES TRAITÉS EN MATIÈRE D'AIDES D'ETAT DISPOSITIONS DES TRAITÉS EN MATIÈRE D'AIDES D'ETAT DISPOSITIONS DES TRAITÉS EN MATIERE D'AIDES D'ETAT Tableau de correspondance entre l'ancienne et la nouvelle numérotation des articles suite à l'entrée

Plus en détail

Madame la présidente, j aimerai aborder, avec votre accord, un point de méthodologie avant d évoquer nos travaux.

Madame la présidente, j aimerai aborder, avec votre accord, un point de méthodologie avant d évoquer nos travaux. Madame la présidente, Mesdames, messieurs, J ai l honneur de vous présenter les rapports des 18 ème et 19 ème sessions du Comité du budget et des finances qui est l organe subsidiaire de l Assemblée des

Plus en détail

STATUT DU TRIBUNAL INTERNATIONAL DU DROIT DE LA MER. Article premier Dispositions générales SECTION 1. ORGANISATION DU TRIBUNAL. Article 2 Composition

STATUT DU TRIBUNAL INTERNATIONAL DU DROIT DE LA MER. Article premier Dispositions générales SECTION 1. ORGANISATION DU TRIBUNAL. Article 2 Composition STATUT DU TRIBUNAL INTERNATIONAL DU DROIT DE LA MER Article premier Dispositions générales 1. Le Tribunal international du droit de la mer est créé et fonctionne conformément aux dispositions de la Convention

Plus en détail

CONVENTION ENTRE LA REPUBLIQUE FRANCAISE ET LE ROYAUME DU MAROC RELATIVE AU STATUT DES PERSONNES ET DE LA FAMILLE ET A LA COOPERATION JUDICIAIRE

CONVENTION ENTRE LA REPUBLIQUE FRANCAISE ET LE ROYAUME DU MAROC RELATIVE AU STATUT DES PERSONNES ET DE LA FAMILLE ET A LA COOPERATION JUDICIAIRE CONVENTION ENTRE LA REPUBLIQUE FRANCAISE ET LE ROYAUME DU MAROC RELATIVE AU STATUT DES PERSONNES ET DE LA FAMILLE ET A LA COOPERATION JUDICIAIRE Décret n 83-435 DU 27 mai 1983 (publié au J.O du1er juin

Plus en détail

LOIS ET DECRETS PUBLIES DANS LA FEUILLE OFFICIELLE

LOIS ET DECRETS PUBLIES DANS LA FEUILLE OFFICIELLE 1 LOIS ET DECRETS PUBLIES DANS LA FEUILLE OFFICIELLE Feuille officielle numéro 47, du 29 juin 2001 Délai référendaire: 20 août 2001 Loi promulguée par le Conseil d'etat le 22 août 2001 Entrée en vigueur

Plus en détail

Paris Europlace Forum financier international 20 avril 2015 «FAVORISER LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE EN EUROPE»

Paris Europlace Forum financier international 20 avril 2015 «FAVORISER LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE EN EUROPE» Paris Europlace Forum financier international 20 avril 2015 «FAVORISER LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE EN EUROPE» Table ronde 3 : Revue de la stabilité financière de la Banque de France «Financement de l économie

Plus en détail

Allocution de Monsieur Emmanuel V. ADJOVI, Représentant de la l Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) à l occasion de l atelier de

Allocution de Monsieur Emmanuel V. ADJOVI, Représentant de la l Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) à l occasion de l atelier de Allocution de Monsieur Emmanuel V. ADJOVI, Représentant de la l Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) à l occasion de l atelier de formation avancée sur les noms de domaines Advanced Registry

Plus en détail

La LOLF, une loi bien pensée mais en voie de détournement?

La LOLF, une loi bien pensée mais en voie de détournement? La LOLF, une loi bien pensée mais en voie de détournement? La nouvelle loi organique relative aux lois de finances a été promulguée en août 2001. Deux ans plus tard, et bien que la mise en œuvre de cette

Plus en détail

Le Crédit-bail mobilier dans les procédures collectives

Le Crédit-bail mobilier dans les procédures collectives Aimé Diaka Le Crédit-bail mobilier dans les procédures collectives Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook

Plus en détail

FORUM FRANCO-AFRICAIN POUR UNE CROISSANCE PARTAGEE DISCOURS DE SEM ALASSANE OUATTARA LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

FORUM FRANCO-AFRICAIN POUR UNE CROISSANCE PARTAGEE DISCOURS DE SEM ALASSANE OUATTARA LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE ----------------- ------------------ Union-Discipline-Travail FORUM FRANCO-AFRICAIN POUR UNE CROISSANCE PARTAGEE DISCOURS DE SEM ALASSANE OUATTARA

Plus en détail

Protection juridique de l enfant en situation difficile

Protection juridique de l enfant en situation difficile Protection juridique de l enfant en situation difficile INTRODUCTION I- MESURES DE PROTECTION DES ENFANTS EN DANGER MORAL ET LES ORGANES JUDICIAIRES COMPETENTS II- SITUATION JURIDIQUE DES ENFANTS ABANDONNES

Plus en détail

La culture : quatrième pilier du développement durable

La culture : quatrième pilier du développement durable La culture : quatrième pilier du développement durable S'appuyant sur le travail mené de longue date par la Commission de culture de CGLU, sur la Déclaration universelle de l'unesco sur la diversité culturelle

Plus en détail

Produits de base et matières premières: Vers un approvisionnement équitable, sans distorsion et durable

Produits de base et matières premières: Vers un approvisionnement équitable, sans distorsion et durable SPEECH/11/434 José Manuel Durão Barroso Président de la Commission européenne Produits de base et matières premières: Vers un approvisionnement équitable, sans distorsion et durable Conférence BEPA Bruxelles,

Plus en détail

Projet d Actions pour le Renforcement de l Etat de Droit et des Associations (PAREDA) 10ème FED

Projet d Actions pour le Renforcement de l Etat de Droit et des Associations (PAREDA) 10ème FED République du Congo Unité-Travail-Progrès Union Européenne Projet d Actions pour le Renforcement de l Etat de Droit et des Associations (PAREDA) 10ème FED Cérémonie de Lancement de la Plateforme de Publication

Plus en détail