Sylviculture neuchâteloise, tradition ou innovation?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sylviculture neuchâteloise, tradition ou innovation?"

Transcription

1 Sylviculture neuchâteloise, tradition ou innovation? Plan de la présentation du 25 juin 2009, dans le cadre de la journée dédiée au 100 e anniversaire de la naissance du professeur Hans Leibundgut Pascal Junod, SFFN, ingénieur forestier de l arrondissement de Boudry, 2016 Cortaillod 1. Neuchâtel, un canton au patrimoine boisé omniprésent -La forêt y est comprise comme un milieu vivant -La sylviculture y est conçue comme un art -Le martelage y est considéré comme essentiel 2. Tradition et innovation en continu - Un contrôle qui ne cesse de faire ses preuves - Bilan d un siècle de sylviculture - Des valeurs largement reconnues - Des idées maîtresses qui évoluent 3. En guise de conclusion

2 A Neuchâtel, on n exploite pas la forêt, on soigne un patrimoine

3 Un patrimoine forestier omniprésent Une couverture boisée de 290 km 2 (37% du territoire) Forêt Habitations 1552 m 57% de forêts publiques 43% de forêts privées (3100 propriétaires) 429 m Neuchâtel 5 km (

4 Une conscience forestière partagée par nos propriétaires

5 La forêt, un milieu vivant complexe

6 La forêt, plus elle sera complexe en termes de mélanges, de structures, de microcontextes, d interfaces plus elle sera résistante, multifonctionnelle et productive à long terme Montagne de Boudry. 40 espèces ligneuses inventoriées

7 Sylviculture neuchâteloise, de l exploitation abusive d antan à la sylviculture naturelle d aujourd hui en 1896 coupe rase en 2008 jardinage

8 Notre législation propose une définition de la sylviculture proche de la nature Art La pratique sylviculturale respectueuse de la nature vise à assurer aux peuplements une production soutenue sur le plan quantitatif et qualitatif et à garantir leur aptitude protectrice. 2 Elle tend à modeler des peuplements de structure diversifiée et adaptée à la station. Elle privilégie la régénération par voie naturelle. 3 Elle vise aussi au maintien en suffisance d'arbres voués à l'accomplissement complet du cycle biologique. Loi cantonale sur les forêts, du 6 février 1996

9 Les principales structures forestières générées par la sylviculture neuchâteloise La forêt jardinée pied par pied La forêt jardinée par groupes La forêt irrégulière en mosaïques La forêt de type régulier rajeunie par coupes progressives Le pâturage boisé La combinaison des structures est source de diversité Source : Plan d'aménagement forestier, chapitre 5 : Principes sylviculturaux

10 Les modèles complexes et fonctionnels de la forêt naturelle comme idéal Sylviculture Forêt Texture (situation) Trouées Stades matures Structure (profil) + idéal Forêt irrégulière et mélangée Sylviculture proche de la nature Forêt à 1 ou 2 strates Sylviculture simplifiée Forêt «industrielle» Ligniculture - Sylvigenèse Structure Sous-bois Résilience complexe irrégulière luxuriant remarquable simplifiée +/- régulière peu développé élevée schématisée souvent monostrate souvent absent diminuée Multifonctionnalité protection production social biodiversité Adaptabilité Fondements économiques +++(+) A long terme (+) ++ A moyen terme (+) (+) + appauvrie, banalisée + A court terme

11 Un geste professionnel essentiel : le martelage Marteler c est marcher, observer, décider, et préparer la forêt de demain

12 La méthode du contrôle Opération effectuée au départ 1. La formation de divisions Limite de division Opérations effectuées au moins une fois tous les 25 ans 2. L'entretien des limites de divisions 3. L'inventaire périodique 4. Le calcul d'accroissement 5. La fixation de la possibilité Parcellaire Opérations annuelles 6. Les martelages 7. Le contrôle des exploitations + Définition du diamètre à hauteur de poitrine Sciages Traverses Bois d industrie / bois-énergie Martelage des coupes, des chablis et divers

13 Une vaste palette de mise en valeur des données au niveau de la division, d un groupe de divisions voir d un massif entier Répartition actuelle des essences Evolution des principaux paramètres d un massif au fil des inventaires

14 La technologie LiDAR, un appui à la description des peuplements Modèle numérique de hauteur Exemple de la division 8 de Bevaix [9.5 ha]

15 Bilan d un siècle de sylviculture holistique Surface forestière (hectare) Matériel sur pied (sv = m 3 sur pied) < 6 millions 10 millions Tige moyenne (sv) 0,8 1,16 Volume à l hectare (sv) Accroissement constaté (sv/ha/an) 5,4 7,5 Volume récolté (sv/ha/an) 4,4 7,0 Résineux/feuillus (%) 83/17 72/28 Qualité moyenne des bois (de à ++++) Diversité des espèces Complexité des structures Naturalité de l écosystème forestier + ++ Résilience de l écosystème forestier * * Dans l intervalle, 15 millions de m 3 de bois ont été prélevés! Adapté de: Farron L., La sylviculture pro silva, résultats obtenus dans le canton de Neuchâtel, forêt wallone n 85, 2006.

16 1000 mètres cubes de bois coupés par hectare en cent ans Sans que le sol n ait jamais été mis à nu Exemple de la division 109 de Couvet Canton de Neuchâtel, arrondissement forestier de Boudry, Pascal Junod 16

17 Valeur globale actuelle des prestations de la forêt neuchâteloise Valeur annuelle [millions de CHF] Par hectare [CHF] Par habitant [CHF] Biens Bois 14 1) Non-bois 2 1) 55 9 Services Environne- Protection du sol 86 2) mentaux Réduction du CO ) Purification de l air 10 2) Protection des eaux 5 2) Biodiversité 1 2) 40 6 Sociaux Délassement 13 2) Rendement annuel Valeur commerciale effective 2 Valeur théorique de remplacement Sources: Rauch, 1994 ; Alfter, 1998 ; Ott et Baur, 2005

18 Des idées maîtresses qui évoluent Coupes rases, exploitations abusives, parcours du bétail en forêt. Jardinage inspiré des lois naturelles. Le capital bois est à reconsti-tuer. La notion de rendement soutenu guide la gestion. gestion durable Adéquation de la sylviculture avec la phytosociologie et la pédologie. La considération va aux peuplements mélangés. conforme à la station La législation consacre les valeurs sociales, environnementales et économiques de la forêt. L objectif n est plus de reconsti-tuer, mais de complexifier la forêt. Nul ne connaît les biens et les faveurs que nos aprèsvenants attendront du patrimoine boisé! L avenir ne peut s envisager sans une prise en compte des dimensions marchandes et patrimoniales de l écosystème. Principe de durabilité Principe de naturalité usages multiples Principe de multifonctionnalité valeur globale Principe d équité On exploite la forêt On soigne un patrimoine

19 En guise de conclusion Durabilité + naturalité + multifonctionnalité + Un siècle de tradition et d innovations qui nous poussent à améliorer sans cesse notre relation avec la forêt. «La sylviculture, au sens neuchâtelois du terme, est un acte d amour de l humanité exploitante à l égard du milieu forestier». Léonard Farron, 1998

20 Merci de votre attention

Aspects économiques d une sylviculture proche de la nature: exemples tirés des forêts du canton de Neuchâtel (Suisse)

Aspects économiques d une sylviculture proche de la nature: exemples tirés des forêts du canton de Neuchâtel (Suisse) Aspects économiques d une sylviculture proche de la nature: exemples tirés des forêts du canton de Neuchâtel (Suisse) Zurich Berne Canton de Neuchâtel, arrondissement forestier 3, Pascal Junod 1 1. La

Plus en détail

Olten 20 mars 2015. Canton de Neuchâtel : exploitation des données LIDAR pour les forêts

Olten 20 mars 2015. Canton de Neuchâtel : exploitation des données LIDAR pour les forêts Olten 20 mars 2015 Canton de Neuchâtel : exploitation des données LIDAR pour les forêts 1 Neuchâtel, un pays forestier Couverture boisée : 37% du Forêts territoire Propriété : 57% de forêts publiques et

Plus en détail

Les études de ressources et de disponibilité Etat des lieux et perspectives

Les études de ressources et de disponibilité Etat des lieux et perspectives Les études de ressources et de disponibilité Etat des lieux et perspectives COLIN Antoine (IGN) & THIVOLLE-CAZAT Alain (FCBA) Journée Technique IGN-FCBA "Mieux connaître la ressource, mieux la mobiliser,

Plus en détail

Un exemple de programme de valorisation du carbone forestier. CRPF Rhône-Alpes

Un exemple de programme de valorisation du carbone forestier. CRPF Rhône-Alpes Un exemple de programme de valorisation du carbone forestier Le programme carbone Forêt privée Les forestiers privés impliqués depuis longtemps sur le thème du carbone : - FPF et le CNPF membres fondateurs

Plus en détail

LES ETUDES D AMENAGEMENT FORESTIER EN TUNISIE

LES ETUDES D AMENAGEMENT FORESTIER EN TUNISIE Projet AGORA Atelier de concertation avec les parties prenantes Rabat-ENFI le 1 er et 2 juin 2010 LES ETUDES D AMENAGEMENT FORESTIER EN TUNISIE Présenté par : MOKHTAR Ameur Sous Directeur des Aménagements

Plus en détail

SIMMEM comme outil d aide à la gestion : exemple d application à une forêt communale en Ardenne belge

SIMMEM comme outil d aide à la gestion : exemple d application à une forêt communale en Ardenne belge SIMMEM comme outil d aide à la gestion : exemple d application à une forêt communale en Ardenne belge 8 avril 2014 Gembloux CAQSIS Laurent Dedry, Jérôme Perin, Olivier De Thier, Philippe Lejeune Gestion

Plus en détail

Innovation dans l évaluation de la ressource : nouvelles techniques de caractérisation Regefor 2015 INRA Champenoux

Innovation dans l évaluation de la ressource : nouvelles techniques de caractérisation Regefor 2015 INRA Champenoux Innovation dans l évaluation de la ressource : nouvelles techniques de caractérisation Regefor 2015 INRA Champenoux Alexandre Piboule, Anne Jolly ONF - Département Recherche, Développement et Innovation

Plus en détail

L INVENTAIRE FORESTIER WALLON

L INVENTAIRE FORESTIER WALLON L INVENTAIRE FORESTIER WALLON JACQUES RONDEUX HUGUES LECOMTE CONTEXTE ET HISTORIQUE Jusqu aux années 1970-80, la connaissance des ressources boisées belges était traditionnellement liée à un recensement

Plus en détail

La forêt française. Rhône-Alpes. Les résultats issus des campagnes d'inventaire 2005 à 2009. Les résultats pour la région

La forêt française. Rhône-Alpes. Les résultats issus des campagnes d'inventaire 2005 à 2009. Les résultats pour la région La forêt française Les résultats issus des campagnes d'inventaire 2005 à 2009 Les résultats pour la région Rhône-Alpes 2 TOME Rhône-Alpes : les résultats régionaux Sommaire 1 La région Rhône-Alpes 1.1

Plus en détail

Comment mieux valoriser le Patrimoine Foncier Non Bâti de la Commune d Hourtin?

Comment mieux valoriser le Patrimoine Foncier Non Bâti de la Commune d Hourtin? Mairie d Hourtin Comment mieux valoriser le Patrimoine Foncier Non Bâti de la Commune d Hourtin? Rapport d étude réalisé à la Mairie d Hourtin Septembre 2006 Julie THOUY Master II Gestion des Ressources

Plus en détail

Explication des différents procédés de récolte réalisés sur le territoire de la zec. 2270 rue Léon- harmel,bureau 240, Québec (Qc) G1N 4L2

Explication des différents procédés de récolte réalisés sur le territoire de la zec. 2270 rue Léon- harmel,bureau 240, Québec (Qc) G1N 4L2 Explication des différents procédés de récolte réalisés sur le territoire de la zec 1 2270 rue Léon- harmel,bureau 240, Québec (Qc) G1N 4L2 Table des matières Avant les traitements... 4 1. Les coupes partielles...

Plus en détail

Rapport du Conseil communal au Conseil général concernant l'achat d'une parcelle de forêt article 486 du cadastre de La Chaux-du-Milieu

Rapport du Conseil communal au Conseil général concernant l'achat d'une parcelle de forêt article 486 du cadastre de La Chaux-du-Milieu ENVIRONNEMENT 13-018 Rapport du Conseil communal au Conseil général concernant l'achat d'une parcelle de forêt article 486 du cadastre de La Chaux-du-Milieu (Du 18 septembre 2013) Monsieur le Président,

Plus en détail

Politique de l arbre. Mon arbre, le coeur de ma cité

Politique de l arbre. Mon arbre, le coeur de ma cité Politique de l arbre Mon arbre, le coeur de ma cité Mai 2009 TABLE DES MATIÈRES 1 CONTEXTE D ÉLABORATION DE LA POLITIQUE DE L ARBRE............ 3 1.1 Historique du développement urbain... 3 1.2 Tendance

Plus en détail

Indicateurs économiques et sociaux de gestion forestière durable

Indicateurs économiques et sociaux de gestion forestière durable Indicateurs économiques et sociaux de gestion forestière durable Claire Montagné-Huck, Alexandra Niedzwiedz Laboratoire d Economie Forestière (LEF - Nancy) Colloque IGD Montargis, 6 décembre 2011 Les indicateurs

Plus en détail

La forêt en Europe... 2. La forêt en France métropolitaine... 4. L évolution de la surface forestière... 5. Le taux de boisement...

La forêt en Europe... 2. La forêt en France métropolitaine... 4. L évolution de la surface forestière... 5. Le taux de boisement... Sommaire La forêt en Europe... 2 La forêt en France métropolitaine... 4 L évolution de la surface forestière... 5 Le taux de boisement... 6 par département... 6 par sylvoécorégion... 7 À qui la forêt appartient-elle?...

Plus en détail

Contraintes administratives

Contraintes administratives L agroforesterie : aides et contraintes dans le cadre légal wallon Christian Mulders, Attaché, Direction du Développement rural, Namur Philippe Nihoul, Attaché, Direction du Développement et de la Vulgarisation,

Plus en détail

DossierDéveloppement. durable

DossierDéveloppement. durable La forêt est une ressource économique dont l exploitation contribue à l enrichissement collectif. L enjeu de l utilisation de toute ressource naturelle renouvelable est évidemment d en faire une gestion

Plus en détail

Colloque final du programme REGIX

Colloque final du programme REGIX Méthode d évaluation des Damien FRANCOIS Union de la Coopération Forestière Française Les partenaires de REGIX sont : Création d un outil de localisation et de quantification des ressources forestières

Plus en détail

L Indice de Biodiversité Potentielle (IBP) : un outil pour évaluer la biodiversité ordinaire

L Indice de Biodiversité Potentielle (IBP) : un outil pour évaluer la biodiversité ordinaire L Indice de Biodiversité Potentielle (IBP) : un outil pour évaluer la biodiversité ordinaire Atelier de reflexion «La biodiversité, un plus au service des éleveurs et des forestiers» Le Caylar - 09 Juin

Plus en détail

C Table des matières

C Table des matières C Table des matières Les auteurs... 3 Introduction L ambivalence de la forêt, entre ressource économique à valoriser et patrimoine naturel à protéger...5 1. La forêt, un objet géographique complexe et

Plus en détail

PARTAGER l EXPERIENCE UNESCO

PARTAGER l EXPERIENCE UNESCO PARTAGER l EXPERIENCE UNESCO Le classement d un paysage agro-industriel spécifique : L exemple de la candidature «Coteaux, Maisons et Caves de Champagne», L implication du Parc naturel régional de la Montagne

Plus en détail

Réseaux et relations publiques

Réseaux et relations publiques Réseaux et relations publiques Exposé de J. Trümpler, Insspecteur cantonal des forêts de St.Gall Interfaces et partenariats intersectoriels pour une gestion durable des forêts de protection à l échelle

Plus en détail

RÉSULTATS D INVENTAIRE FORESTIER RÉSULTATS STANDARDS. Les résultats des campagnes d inventaire 2009 à 2013

RÉSULTATS D INVENTAIRE FORESTIER RÉSULTATS STANDARDS. Les résultats des campagnes d inventaire 2009 à 2013 RÉSULTATS D INVENTAIRE FORESTIER RÉSULTATS STANDARDS Les résultats : Hautes-Alpes Les résultats des campagnes d inventaire 2009 à 2013 Table des matières 1 Le territoire... 4 Surface par occupation du

Plus en détail

Exigences pour entreprises forestières / FMU avec structure d entreprise

Exigences pour entreprises forestières / FMU avec structure d entreprise Manuel de certification Certification de groupe / gestion de forêts Exigences pour entreprises forestières / FMU avec structure d entreprise M202-02 Page 1 de 9 1. Introduction L obligation de réaliser

Plus en détail

Le système PEFC en bref

Le système PEFC en bref 10-1-1 NOTE À L ATTENTION DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES PUBLIANT UN APPEL D OFFRE PUBLIC INTÉGRANT UNE EXIGENCE PEFC OU UNE EXIGENCE DE CERTIFICATION DE LA GESTION DURABLE DE LA FORÊT Devant le fort

Plus en détail

Biomasse forestière wallonne. Potentiel mobilisable

Biomasse forestière wallonne. Potentiel mobilisable Biomasse forestière wallonne Potentiel mobilisable (Première partie : approvisionnement direct) Le projet «Coq vert» porté par l Awex, GreenWin, et ValBiom, vise à dégager des orientations pour une stratégie

Plus en détail

Label Forêt d'exception

Label Forêt d'exception Label Forêt d'exception Une forêt façonnée par l homme Forêt domaniale de Fontainebleau, Seine-et-Marne Forêt domaniale de l Aigoual, Gard / Lozère Le label Forêt d'exception distingue un projet territorial

Plus en détail

APIB. La filière bois en Limousin Etat des lieux et perspectives. Christian Ribes Président Gaël Lamoury Délégué général. lundi 8 octobre 12

APIB. La filière bois en Limousin Etat des lieux et perspectives. Christian Ribes Président Gaël Lamoury Délégué général. lundi 8 octobre 12 APIB La filière bois en Limousin Etat des lieux et perspectives Christian Ribes Président Gaël Lamoury Délégué général L APIB interprofession régionale de la filière bois Association «Loi 1901» Adhérents

Plus en détail

Programme d aménagement intégré par sous-bassin versant de la Fondation de la Faune du Québec

Programme d aménagement intégré par sous-bassin versant de la Fondation de la Faune du Québec BIENVENUE Programme d aménagement intégré par sous-bassin versant de la Fondation de la Faune du Québec Par Marcel Quirion Coordonnateur de projets, Fondation de la faune du Québec Joanne Marchesseault

Plus en détail

ÉVALUATION DE LA DISPONIBILITÉ FORESTIÈRE

ÉVALUATION DE LA DISPONIBILITÉ FORESTIÈRE THÈME 2. CONNAISSANCE DE LA RESSOURCE ET DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL ÉVALUATION DE LA DISPONIBILITÉ FORESTIÈRE DES FORÊTS PUBLIQUES DE LORRAINE ANDRÉ RICHTER Avec une récolte annuelle de plus de 3 millions

Plus en détail

du Massif du Jura Enjeux perspectives Commissariat à l Aménagement

du Massif du Jura Enjeux perspectives Commissariat à l Aménagement Schéma interrégional d aménagement & de de développement du Massif du Jura & perspectives Enjeux perspectives Commissariat à l Aménagement du Massif du Jura Le territoire Massif du Jura Arc montagneux

Plus en détail

Plan d action de Développement Durable PRESCOTT S.M INC.

Plan d action de Développement Durable PRESCOTT S.M INC. Plan d action de Développement Durable PRESCOTT S.M INC. 2009 2014 Table des matières Mot du président Plan de la démarche Notre vision du développement durable Avant propos: Démarche pour l élaboration

Plus en détail

Programme des études _ Formation des ingénieurs forestiers 59

Programme des études _ Formation des ingénieurs forestiers 59 LES MÉTHODES DE GESTION FORESTIÈRE Les enseignements relevant des méthodes de gestion forestière regroupent des disciplines variées avec l aménagement et la sylviculture en point d orgue, la dendromètrie,

Plus en détail

ACHAT DE DEUX ARTICLES CADASTRAUX EN

ACHAT DE DEUX ARTICLES CADASTRAUX EN Commune de Val-de-Ruz Conseil communal ACHAT DE DEUX ARTICLES CADASTRAUX EN NATURE FORÊT SUR LE DOMAINE FORESTIER DE CHÉZARD-SAINT-MARTIN Rapport du Conseil communal au Conseil général Version : 1.0 -

Plus en détail

Réalisé par Delphine Jubault et Loïc Munier, Etudiants en Licence professionnelle GAEMP 2010/2011. Tuteurs : Mme Roulier, Chargé de mission

Réalisé par Delphine Jubault et Loïc Munier, Etudiants en Licence professionnelle GAEMP 2010/2011. Tuteurs : Mme Roulier, Chargé de mission Quelles sont les politiques locales concernant les Taillis à (Très) Courtes Rotations et leurs divers impacts à l échelle du Parc Naturel Régional des Pyrénées Ariègeoises? Réalisé par Delphine Jubault

Plus en détail

EPREUVE E7-1 BTSA Technico-commercial CHAMP PROFESSIONNEL : PFFB. Session : Juin 2013

EPREUVE E7-1 BTSA Technico-commercial CHAMP PROFESSIONNEL : PFFB. Session : Juin 2013 EPREUVE E7-1 BTSA Technico-commercial CHAMP PROFESSIONNEL : PFFB Durée de préparation : 1h25 Durée de passage : 30 minutes Coefficient 6 Session : Juin 2013 CAS BOIS DU DAUPHINE SITUATION Vous êtes embauché(e)

Plus en détail

CHANGER D ATTITUDE ET INVESTIR EN FORÊT-DEUX MOYENS DE TRAVERSER LA CRISE

CHANGER D ATTITUDE ET INVESTIR EN FORÊT-DEUX MOYENS DE TRAVERSER LA CRISE CHANGER D ATTITUDE ET INVESTIR EN FORÊT-DEUX MOYENS DE TRAVERSER LA GILBERT PAILLÉ Ph.D. Ing.f. Février 2009 CRISE INTRODUCTION 1987-1990-Nouveau Régime Forestier (modifié 20 fois) - Compagnies reboisent

Plus en détail

ENJEUX ENVIRONNEMENTAUX ET SOCIAUX DES PLANS FORESTIERS : LE CAS DU PLAN NATIONAL D ACTIONS DE REBOISEMENT 2011 2015 DE LA COTE D IVOIRE

ENJEUX ENVIRONNEMENTAUX ET SOCIAUX DES PLANS FORESTIERS : LE CAS DU PLAN NATIONAL D ACTIONS DE REBOISEMENT 2011 2015 DE LA COTE D IVOIRE 16 ème Colloque international en Evaluation environnementale du SIFEE Forêts, énergie, changement climatique et évaluation environnementale : pour une gestion durable, du global au local yaoundé 2011 ENJEUX

Plus en détail

Taux Interne de Rentabilité. Tables financières. Influence de la gestion

Taux Interne de Rentabilité. Tables financières. Influence de la gestion Taux Interne de Rentabilité Tables financières Influence de la gestion Valéry Bemelmans SRFB -FNEF Taux Interne de Rentabilité (TIR) (R0-D0)+(R1-D1)+.. + (Rn-1-Dn-1)+ (Rn-Dn)= 0 (1+t) (1+t) 1 (1+t) n-1

Plus en détail

RAPPORT D AUDIT DE PRATIQUE PROFESSIONNELLE

RAPPORT D AUDIT DE PRATIQUE PROFESSIONNELLE Analyse de la démarche professionnelle du Forestier en chef du Québec dans le cadre des calculs de la possibilité annuelle de coupe à rendement soutenu pour les années 2008 à 2013 Octobre 2007 2750, Einstein,

Plus en détail

L exercice en bref 09

L exercice en bref 09 L exercice en bref 09 Introduction PKRück poursuit son succès PKRück peut se montrer plus que satisfaite de son évolution. Au terme de son cinquième exercice, l entreprise enregistre déjà 10 % de part

Plus en détail

RÉSULTATS D INVENTAIRE FORESTIER RÉSULTATS STANDARDS. Les résultats des campagnes d inventaire 2009 à 2013

RÉSULTATS D INVENTAIRE FORESTIER RÉSULTATS STANDARDS. Les résultats des campagnes d inventaire 2009 à 2013 RÉSULTATS D INVENTAIRE FORESTIER RÉSULTATS STANDARDS Les résultats : B51 - Champagne humide Les résultats des campagnes d inventaire 2009 à 2013 Table des matières 1 Le territoire... 4 Surface par occupation

Plus en détail

749 rue Principale, Cowansville, Québec, J2K 1J8, 1-800-266-5402

749 rue Principale, Cowansville, Québec, J2K 1J8, 1-800-266-5402 Volume 06, numéro 4 décembre 2006 Nouvelles forestières-montérégie 749 rue Principale, Cowansville, Québec, J2K 1J8, 1-800-266-5402 Les membres de la Table et le personnel de l Agence forestière de la

Plus en détail

MIDI-PYRÉNÉES INNOVATION

MIDI-PYRÉNÉES INNOVATION MIDI-PYRÉNÉES INNOVATION Réussir avec vous, simplement Les dispositifs d appui à l innovation pour les entreprises régionales Valérie RANDÉ, Directrice Adjointe MPI 5 juin 2013 AG Midi-Pyrénées BOIS MPI,

Plus en détail

La nouvelle PAC 2014-2020 et ses modalités d application en France

La nouvelle PAC 2014-2020 et ses modalités d application en France La nouvelle PAC 2014-2020 et ses modalités d application en France Gilles Bazin, Professeur AgroParisTech UFR Agriculture comparée et Développement agricole Académie d Agriculture de France 6 novembre

Plus en détail

COMPARATIF ENTRE LES POLITIQUES D AMÉNAGEMENT BRÉSIL / BASSIN DU CONGO

COMPARATIF ENTRE LES POLITIQUES D AMÉNAGEMENT BRÉSIL / BASSIN DU CONGO Certification et légalité dans la filière bois du Bassin du Congo COMPARATIF ENTRE LES POLITIQUES D AMÉNAGEMENT BRÉSIL / BASSIN DU CONGO Par Dr Bernard CASSAGNE Expert Aménagiste - Directeur FRM PRÉSIDENT

Plus en détail

Prévoir sur mesure et profiter outre mesure

Prévoir sur mesure et profiter outre mesure épargne 3 PORTFOLIO 3 Prévoir sur mesure et profiter outre mesure Avec des solutions de prévoyance 3 e pilier. Des réponses concrètes à vos interrogations Un 3 e pilier à votre mesure Pour un présent serein

Plus en détail

la classe d actif «forêt» et les raisons d y investir (institutionnel) Mikael COHEN CNP Assurances - Directeur des investissements

la classe d actif «forêt» et les raisons d y investir (institutionnel) Mikael COHEN CNP Assurances - Directeur des investissements Troisième table ronde 117 la classe d actif «forêt» et les raisons d y investir (institutionnel) Mikael COHEN CNP Assurances - Directeur des investissements Colloque ASFFOR Plan 118 1. La place de la forêt

Plus en détail

Le bois énergie en forêt, quelles ressources disponibles? quelles réponses des acteurs face à la demande?

Le bois énergie en forêt, quelles ressources disponibles? quelles réponses des acteurs face à la demande? Le bois énergie en forêt, quelles ressources disponibles? quelles réponses des acteurs face à la demande? La consommation de combustibles bois en Rhône-Alpes Total annuel estimé : 240 000 m3 Hors bois

Plus en détail

Normes d élaboration du plan de sondage de l inventaire d aménagement

Normes d élaboration du plan de sondage de l inventaire d aménagement République Démocratique du Congo MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT, CONSERVATION DE LA NATURE, EAUX ET FORETS ------------------------------------------- SERVICE PERMANENT D INVENTAIRE ET D AMENAGEMENT FORESTIERS

Plus en détail

La Charte Forestière de Territoire Normandie-Maine

La Charte Forestière de Territoire Normandie-Maine La Charte Forestière de Territoire Normandie-Maine La Charte Forestière de Territoire Les crêtes gréseuses, couronnées de forêt, constituent l ossature du territoire des monts de Normandie et du Maine.

Plus en détail

Les baliveaux correspondent aux tiges exclus d une coupe à blanc d un taillis, ayant comme but de produire du volume.

Les baliveaux correspondent aux tiges exclus d une coupe à blanc d un taillis, ayant comme but de produire du volume. FICHE TECHNIQUE NR.04 05/10 Le petit lexique forestier Family Forestry Luxembourg A abatteuse Une abatteuse est définie comme une machine spéciale d exploitation forestière effectuant l abattage semi-automatique

Plus en détail

POTENTIEL GLOBAL ANNUEL DE BOIS ENERGIE DES FORETS NEUCHATELOISES. (pour le chauffage automatique) 120'000 m 3

POTENTIEL GLOBAL ANNUEL DE BOIS ENERGIE DES FORETS NEUCHATELOISES. (pour le chauffage automatique) 120'000 m 3 POTENTIEL GLOBAL ANNUEL DE BOIS ENERGIE DES FORETS NEUCHATELOISES (pour le chauffage automatique) 120'000 m 3 DE PLAQUETTES (BOIS DECHIQUETE) = 60'000 m 3 UTILISES + 60'000 m 3 DISPONIBLES 1. INTRODUCTION

Plus en détail

Communiqué aux médias

Communiqué aux médias 1 Mobilière Suisse Holding SA Bundesgasse 35 Case postale 3001 Berne Téléphone 031 389 61 11 Téléfax 031 389 68 52 lamobiliere@mobi.ch www.mobi.ch Communiqué aux médias Exercice 2014: la Mobilière poursuit

Plus en détail

Politique Culturelle Nationale

Politique Culturelle Nationale Politique Culturelle Nationale DEFINITION ET PRINCIPES CHAPITRE PREMIER Article premier : - La Culture est l ensemble des traits distinctifs, spirituels et matériels, intellectuels et affectifs caractérisant

Plus en détail

Les recherches Forêt-Bois en Aquitaine Campus de Pierroton

Les recherches Forêt-Bois en Aquitaine Campus de Pierroton Institut National de la Recherche Agronomique Les recherches Forêt-Bois en Aquitaine Campus de Pierroton passé, présent, avenir 20/11/2012 Pierroton CA La forêt en Aquitaine : contexte et défis globaux

Plus en détail

Les objectifs de gestion assignés aux forêts

Les objectifs de gestion assignés aux forêts Les objectifs de gestion assignés aux forêts On distingue : les objectifs d intérêt général les objectifs du propriétaire FOGEFOR 2009/2010 Extraits du SRGS I. LES OBJECTIFS D INTERET GENERAL Pour la forêt

Plus en détail

S engager dans une démarche de développement durable entraîne des conséquences dans la façon de communiquer.

S engager dans une démarche de développement durable entraîne des conséquences dans la façon de communiquer. Communication S engager dans une démarche de développement durable entraîne des conséquences dans la façon de communiquer. Les trois mots d ordre d une communication responsable Transparence: dites la

Plus en détail

Être propriétaire forestier en Belledonne

Être propriétaire forestier en Belledonne Être propriétaire forestier en Belledonne Un guide pour vous accompagner Proprietaire Belledonne.indd 1 La forêt en Belledonne La chaîne de Belledonne est une zone montagneuse dont les massifs boisés occupent

Plus en détail

Présentation de BPCE Assurances. Forum Talents Handicap Avril 2014

Présentation de BPCE Assurances. Forum Talents Handicap Avril 2014 Présentation de BPCE Assurances Forum Talents Handicap Avril 2014 Sommaire 1. L essentiel sur le Groupe BPCE 2. A propos de BPCE Assurances 3. L Assurance, notre cœur de métier 4. Assureurs Autrement 1.

Plus en détail

VILLE D'YVERDON-LES-BAINS MUNICIPALITE

VILLE D'YVERDON-LES-BAINS MUNICIPALITE VILLE D'YVERDON-LES-BAINS MUNICIPALITE SRO/JM Préavis n 10 11 mars 2005 RAPPORT AU CONSEIL COMMUNAL D'YVERDON-LES-BAINS concernant une demande de crédit d investissement de fr. 1'464'742.- pour la poursuite

Plus en détail

Objectif de protection ou de mise en valeur des ressources du milieu forestier visant le maintien de la qualité visuelle des paysages forestiers

Objectif de protection ou de mise en valeur des ressources du milieu forestier visant le maintien de la qualité visuelle des paysages forestiers Outil d aide à la décision pour classifier les secteurs d intérêt majeurs et définir les stratégies d aménagement pour l intégration visuelle des coupes dans les paysages Objectif de protection ou de mise

Plus en détail

APF Industrie TOURS. Une entreprise au service des entreprises. avril 08

APF Industrie TOURS. Une entreprise au service des entreprises. avril 08 APF Industrie TOURS Une entreprise au service des entreprises avril 08 1 APF Industrie TOURS Directrice : Brigitte LE NERRANT 22, rue de Suède 37100 TOURS Tél. : 02 47 54 29 48 Fax : 02 47 41 72 44 Email

Plus en détail

Exploiter. la forêt. dans le site classé

Exploiter. la forêt. dans le site classé Exploiter la forêt dans le site classé de la Chaîne des Puys Le site classé de la Paysage emblématique situé dans la partie nord du Parc naturel régional des Volcans d Auvergne sur plus de 13 700 hectares,

Plus en détail

Cas pratique PROMOTION DU CARSHARING DANS LES COMMUNES

Cas pratique PROMOTION DU CARSHARING DANS LES COMMUNES Cas pratique PROMOTION DU CARSHARING DANS LES COMMUNES Etabli le: 01.12.2004 Actualisé le: 04.08.2008 Soutenu par: Mobilservice PRATIQUE c/o beco Economie bernoise Protection contre les immissions Laupenstrasse

Plus en détail

CHANTIER D ÉCLAIRCIE COMMERCIALE. Rapport annuel 2012-2013

CHANTIER D ÉCLAIRCIE COMMERCIALE. Rapport annuel 2012-2013 CHANTIER D ÉCLAIRCIE COMMERCIALE Rapport annuel 2012-2013 Janvier 2014 Table des matières Introduction... 3 Plan d action 2013-2014... 5 Méthode de priorisation des sites... 5 Optimisation des méthodes

Plus en détail

OUTIL D AIDE À LA DÉCISION POUR LE CHOIX DES PEUPLEMENTS RÉSINEUX OU MÉLANGÉS À DOMINANCE RÉSINEUSE À TRAITER EN ÉCLAIRCIE COMMERCIALE

OUTIL D AIDE À LA DÉCISION POUR LE CHOIX DES PEUPLEMENTS RÉSINEUX OU MÉLANGÉS À DOMINANCE RÉSINEUSE À TRAITER EN ÉCLAIRCIE COMMERCIALE OUTIL D AIDE À LA DÉCISION POUR LE CHOIX DES PEUPLEMENTS RÉSINEUX OU MÉLANGÉS À DOMINANCE RÉSINEUSE À TRAITER EN ÉCLAIRCIE COMMERCIALE Laurent Gagné Luc Lavoie Luc Gagnon Frédéric Leblanc Félix Tremblay

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation PERSPECTIVES DANS LE DOMAINE DU RADON: VISION DE l OFSP Christophe Murith OFSP Plan de la présentation Introduction Le plan d action national radon 2010-2020 Conclusions Introduction Situation nouvelle

Plus en détail

Rénovation des programmes

Rénovation des programmes Rénovation des programmes P S E Prévention Santé Environnement à destination des C.F.A. Bac professionnel en 3 ans Prévention Santé Environnement Avant propos : L enseignement de Prévention Santé Environnement

Plus en détail

TAXATION ET CAPACITE ADMINISTRATIVE

TAXATION ET CAPACITE ADMINISTRATIVE TAXATION ET CAPACITE ADMINISTRATIVE Brahim KETTANI Directeur de la Législation, des Etudes et de la Coopération Internationale Direction Générale des Impôts - Maroc 14 décembre 2009 1 Plan: Introduction

Plus en détail

Axe stratégique 1. Les partenaires du contrat partagent

Axe stratégique 1. Les partenaires du contrat partagent Axe stratégique 1 Mise en place des outils de pilotage stratégique de la filière sur les plans économiques, sociaux et des flux de matière d origine bois La filière n est pas dotée d outils partagés permettant

Plus en détail

La forêt privée : L AUTRE RÉALITÉ

La forêt privée : L AUTRE RÉALITÉ Association des Éleveurs de Bovins de Boucherie Saguenay - Lac-St-Jean - Côte Nord 440 Lac Sébastien, Falardeau, Qc, GOV 1C0. Tél./Fax : (418) 673-7401 Echo-Bœuf, Printemps 2004 Comité Anti-Reboisement

Plus en détail

PATRIMOINE & SIG AU PARC NATUREL REGIONAL DE LA MONTAGNE DE REIMS

PATRIMOINE & SIG AU PARC NATUREL REGIONAL DE LA MONTAGNE DE REIMS PATRIMOINE & SIG AU PARC NATUREL REGIONAL DE LA MONTAGNE DE REIMS Emilie Renoir Sibler chargée de mission culture patrimoine Emilie Gatinois chargée de mission SIG, évaluation URCA 3ème Journée GEOMATIQUE

Plus en détail

L expérience de plusieurs communes wallonnes

L expérience de plusieurs communes wallonnes Workshop Eclairage public Alliance Climat Luxembourg Beckerich, 25 février 2010 Eclairage adapté, éclairage économe L expérience de plusieurs communes wallonnes Marianne DUQUESNE, Conseiller Cellule Energie

Plus en détail

Chartreuse, du bois pour construire. Dossier presse

Chartreuse, du bois pour construire. Dossier presse Dossier presse - Construisons local avec le bois de Chartreuse - Une offre collective - Un matériau économe en CO² - Des bois réputés, la résistance confi rmée - La forêt de Chartreuse - Le Bois de Chartreuse

Plus en détail

Mise au point d outils de suivi de gestion INDICATEURS DENDROMETRIQUES. 1.- Inventaires

Mise au point d outils de suivi de gestion INDICATEURS DENDROMETRIQUES. 1.- Inventaires Développement d une gestion durable des peuplements irréguliers feuillus Septembre 2003 Mise au point d outils de suivi de gestion INDICATEURS DENDROMETRIQUES 1.- Inventaires Inventaire pied à pied (en

Plus en détail

ORIENTATION SYLVICOLE / Guide n 007

ORIENTATION SYLVICOLE / Guide n 007 ORIENTATION SYLVICOLE / Guide n 007 Peuplements mélangés, modalités, perspectives La diversité des exigences des essences pour la lumière, l eau et les éléments minéraux, nécessite toutefois de prendre

Plus en détail

Congo,RDC Assistant de chaire à l ERAIFT

Congo,RDC Assistant de chaire à l ERAIFT Approche Man And Biosphère ( MAB) Exemple de la Luki en République R Démocratique D du Congo Par Laurent Nsenga Coordinateur groupe thématique aménagement, zonage, et amélioration du fonctionnement des

Plus en détail

SECTION 2 CERTIFICAT D'AUTORISATION POUR L'ABATTAGE D'ARBRES

SECTION 2 CERTIFICAT D'AUTORISATION POUR L'ABATTAGE D'ARBRES SECTION 2 D'AUTORISATION POUR L'ABATTAGE D'ARBRES OBLIGATION D'OBTENIR UN POUR L'ABATTAGE D'ARBRES 35 Toute personne désirant procéder à l'abattage d'arbres Règlement n 2007-437 doit obtenir un certificat

Plus en détail

L Inventaire forestier national suisse

L Inventaire forestier national suisse Pour nous trouver: Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage WSL Zürcherstrasse 111 CH-8903 Birmensdorf ZH Téléphone 044 739 21 11 Plan d accès, comment parvenir au WSL et horaires:

Plus en détail

SEMINAIRE VALORISATION des FORÊTS de CORSE Réunion d information 28/09/2013 28 Novembre 2014

SEMINAIRE VALORISATION des FORÊTS de CORSE Réunion d information 28/09/2013 28 Novembre 2014 ! SEMINAIRE VALORISATION des FORÊTS de CORSE Réunion d information 28/09/2013 28 Novembre 2014 1 REUNION D INFORMATION 28 SEPTEMBRE 2013 RAPPEL PRESENTATION 2 Réunion d Information 28 septembre 2013 Réunion

Plus en détail

ACCORD DE LIBRE ECHANGE ENTRE LE MAROC ET LES ETATS- UNIS D AMERIQUE

ACCORD DE LIBRE ECHANGE ENTRE LE MAROC ET LES ETATS- UNIS D AMERIQUE ACCORD DE LIBRE ECHANGE ENTRE LE MAROC ET LES ETATS- UNIS D AMERIQUE M. EL AZIZI ABDOU Chef du Service Amériques Direction du Trésor et des Finances Extérieures MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES

Plus en détail

Analyse de l enquête menée auprès des propriétaires des deux sites QUALIGOUV sur le Parc du Luberon

Analyse de l enquête menée auprès des propriétaires des deux sites QUALIGOUV sur le Parc du Luberon Analyse de l enquête menée auprès des propriétaires des deux sites QUALIGOUV sur le Parc du Luberon Deux sites, deux contextes L étude a été menée sur les deux sites QUALIGOUV choisis sur le territoire

Plus en détail

Canevas de rédaction du plan d aménagement

Canevas de rédaction du plan d aménagement République Démocratique du Congo MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT, CONSERVATION DE LA NATURE, EAUX ET FORETS ------------------------------------------- SERVICE PERMANENT D INVENTAIRE ET D AMENAGEMENT FORESTIERS

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE. Concours Startup Expérience 2016

DOSSIER DE CANDIDATURE. Concours Startup Expérience 2016 DOSSIER DE CANDIDATURE Concours Startup Expérience 2016 CONCOURS DE CRÉATION D ENTREPRISE MODE D EMPLOI Pour compléter votre dossier de candidature, nous vous invitons à suivre la démarche suivante : 1.

Plus en détail

50 franchisés et un chiffre d affaires global supérieur à 40 millions de. francs suisses: les chiffres de la saison passée sont éloquents et je

50 franchisés et un chiffre d affaires global supérieur à 40 millions de. francs suisses: les chiffres de la saison passée sont éloquents et je Swissrent a sport l histoire d un succès. 50 franchisés et un chiffre d affaires global supérieur à 40 millions de francs suisses: les chiffres de la saison passée sont éloquents et je suis fier de pouvoir

Plus en détail

D I S T I N C T I O N C O O P É R AT I V E 2 0 1 1 COOPÉRER POUR CRÉER L AVENIR

D I S T I N C T I O N C O O P É R AT I V E 2 0 1 1 COOPÉRER POUR CRÉER L AVENIR D I S T I N C T I O N C O O P É R AT I V E 2 0 1 1 COOPÉRER POUR CRÉER L AVENIR démocratie égalité équité Coopérer pour crée l avenir Pour un monde + responsable + équitable + durable En faisant affaire

Plus en détail

Qualité et innovation en opposition?

Qualité et innovation en opposition? Qualité et innovation en opposition? JOURNEE SUISSE DE LA QUALITE 2009 Fin de la qualité? 16 juin 2009, Berne Straumann est un fournisseur éminent sur le plan mondial dans le domaine des implants et prothèses

Plus en détail

Déclaration de la République de Guinée, à la quarante-huitième réunion du Groupe consultatif commun du Centre du Commerce international

Déclaration de la République de Guinée, à la quarante-huitième réunion du Groupe consultatif commun du Centre du Commerce international Déclaration de la République de Guinée, à la quarante-huitième réunion du Groupe consultatif commun du Centre du Commerce international (CCI/CNUCED/OMC), tenue les 11 et 12 juin 2014, à Genève. 1 Madame

Plus en détail

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 FÉVRIER 2016 Mot du directeur général Avec son Plan d action de développement durable 2015-2020, SOQUIJ est fière de contribuer aux efforts de l administration

Plus en détail

La mobilité professionnelle et géographique des salariés en Europe : 3 exemples, les industries automobile, sidérurgique et des télécommunications

La mobilité professionnelle et géographique des salariés en Europe : 3 exemples, les industries automobile, sidérurgique et des télécommunications La mobilité professionnelle et géographique des salariés en Europe : 3 exemples, les industries automobile, sidérurgique et des télécommunications Présentation P.Morvannou, cabinet Syndex, France I éléments

Plus en détail

Planification de la retraite et caisse de pension: Rente ou capital?

Planification de la retraite et caisse de pension: Rente ou capital? Conférence AROMED du 23 septembre 2015 Planification de la retraite et caisse de pension: Rente ou capital? Par Jean-Marc Morier Conseiller en planification patrimoniale ROUTE DE BERNE 52, CP 128, 1000

Plus en détail

Intervention du Comité Consultatif de l Environnement du CG 35

Intervention du Comité Consultatif de l Environnement du CG 35 Direction Territoriale Ouest du CEREMA Journée Technique du CoTITA Ouest - 25 Novembre 2014 «Les mesures compensatoires sur les projets d aménagements et d infrastructures» Intervention du Comité Consultatif

Plus en détail

La filière bois : Enjeux; Organisation; Stratégie; Actions. Exemples Ain et Haute-Savoie. 10 nov 2011 Séminaire ULAM

La filière bois : Enjeux; Organisation; Stratégie; Actions. Exemples Ain et Haute-Savoie. 10 nov 2011 Séminaire ULAM La filière bois : Enjeux; Organisation; Stratégie; Actions. Exemples Ain et Haute-Savoie 10 nov 2011 Séminaire ULAM SOMMAIRE 1. Etat des lieux - chiffres clés - enjeux 2. Organisation de la filière - Interprofession

Plus en détail

Listes des périodiques disponibles au Centre de Ressources de la Maison de la Forêt et du Bois

Listes des périodiques disponibles au Centre de Ressources de la Maison de la Forêt et du Bois Bioénergie international Listes des périodiques disponibles au Centre de Ressources de la Maison de la Forêt et du Bois Revue professionnelle sur les bioénergies et le bois-énergie. Afin de capitaliser

Plus en détail

Votre partenaire pour des solutions intégrales, durables et sûres dans le domaine des transports et de la mobilité.

Votre partenaire pour des solutions intégrales, durables et sûres dans le domaine des transports et de la mobilité. Votre partenaire pour des solutions intégrales, durables et sûres dans le domaine des transports et de la mobilité. PRESENTATION JODAR + PARTNERS SA, mobility & urban planning offre des services intégraux

Plus en détail

FICHE PAYS TURQUIE. Superficie : 779 452 km2. Capitale : Ankara. Population : 74,7 millions d habitants (2011) Taux de chômage : 9,8% (2011)

FICHE PAYS TURQUIE. Superficie : 779 452 km2. Capitale : Ankara. Population : 74,7 millions d habitants (2011) Taux de chômage : 9,8% (2011) FICHE PAYS TURQUIE Superficie : 779 452 km2 Capitale : Ankara Population : 74,7 millions d habitants (2011) Taux de chômage : 9,8% (2011) Régime politique : république parlementaire Parti au pouvoir :

Plus en détail

On évolue pour la même équipe!

On évolue pour la même équipe! Journées provinciales de développement des structures intégrées On évolue pour la même équipe! Parents Hockey Québec Octobre 2011 Montréal 1. Afin d assurer le meilleur développement possible des joueurs

Plus en détail

fiche de signalement téléchargeable sur www.caue50.fr/arbresremarquables ou sur simple demande au c.a.u.e. de la Manche 2, place Général de Gaulle

fiche de signalement téléchargeable sur www.caue50.fr/arbresremarquables ou sur simple demande au c.a.u.e. de la Manche 2, place Général de Gaulle dossier de presse label 2010 recensement du 15 janvier au 15 juin 2009 Faites connaître votre arbre! fiche de signalement téléchargeable sur www.caue50.fr/arbresremarquables ou sur simple demande au c.a.u.e.

Plus en détail

BEP METIERS DU BOIS. D après présentation nationale IEN E. GAZEAU

BEP METIERS DU BOIS. D après présentation nationale IEN E. GAZEAU BEP METIERS DU BOIS D après présentation nationale IEN E. GAZEAU Les objectifs E.N / Professionnels Mieux réguler les flux sur les différents secteurs d activités de la filière bois Faire découvrir aux

Plus en détail