RAPPORT ANNUEL GARDONS LA NATURE PROPRE.

Save this PDF as:
Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAPPORT ANNUEL GARDONS LA NATURE PROPRE."

Transcription

1 2018 RAPPORT ANNUEL GARDONS LA NATURE PROPRE

2 2 Rapport annuel 2018 POINTS DE DÉPÔT Les contenants d huile ou d antigels (glycols) en plastique doivent être décontaminés avant de pouvoir être recyclés. Il est donc très important de les rapporter à l un des points de dépôt de la SOGHU afin de leur donner une seconde vie. Pour les gens qui font leur changement d huile eux-mêmes ou qui ont des restants d antigels (glycols), la SOGHU a mis sur pieds un réseau de points de dépôt où on peut aller porter gratuitement des huiles usagées, des antigels (glycols) et leurs contenants contaminés. Afin de trouver le point de dépôt le plus près de chez vous, nous vous invitons à utiliser le localisateur de point de dépôt qui se trouve sur notre site web soghu.com. Vous pourrez ainsi libérer un peu d espace et donner une seconde vie à ces produits usagés.

3 Rapport annuel TABLE DES MATIÈRES Mot du président 04 Mot du directeur général 06 Cycle normal des flux monétaires et des produits 07 Tableau de bord de la SOGHU 08 Les membres de la SOGHU 10 Les comités de la SOGHU 12 Les zones de la SOGHU 14 États financiers Rapport de l auditeur indépendant 16 Produits et charges 19 Évolution de l actif net 20 Situation financière 21 Flux de trésorerie 22 Notes complémentaires 23

4 4 Rapport annuel 2018 Rangée du haut : M. Paul Granda, secrétaire M. Laurent Gagnon, observateur M. Pierre Buzaré M. Maxime Rivet, observateur M. David Bois Mme Joanie Blouin M. Jean-François Richard, contrôleur M. L. Pierre Comtois M. François Gingras - M. Michael Paul - M. Luc Duval Rangée du bas : M. Robert Huberdeau, v.-p. M. Guy Bélanger M. Jean Duchesneau, DG M. Carol Montreuil, prés. M. Paul Lefebvre - M. Philippe Dussault M. Roch Cousineau Absents : Mme Loulia Kouchaji M. Pierre-Yves Larose - M. Serge Ouellette Membres du conseil d'administration MOT DU PRÉSIDENT Continuité, changement et amélioration Au nom de la Société de gestion des huiles usagées, j ai le plaisir de vous présenter le rapport annuel La SOGHU, société privée sans but lucratif, gère depuis 2005, pour l ensemble du Québec, la récupération et la valorisation des produits visés par le Règlement sur la récupération et la valorisation de produits par les entreprises. Son conseil d administration est composé de représentants provenant des différents secteurs tels les manufacturiers d huile, les La SOGHU présente parmi les meilleurs taux de récupération et les coûts de système les plus bas au pays...

5 Rapport annuel manufacturiers de filtres, l industrie pétrolière, l industrie manufacturière automobile, l industrie manufacturière d antigel, le milieu coopératif, les grands détaillants et comme observateurs un représentant de RECYC-QUÉBEC et le président du comité de vigilance. La SOGHU présente parmi les meilleurs taux de récupération et les coûts de système les plus bas au pays, ces résultats sont imputables à une gestion rigoureuse et à un partenariat exceptionnel avec les récupérateurs et les valorisateurs. Le leadership national et les améliorations apportées aux systèmes de gestion ne sont pas aussi étrangers aux succès de la SOGHU. Les provinces de l Atlantique Bien qu UOMA Atlantique ait son conseil d administration indépendant qui inclut les provinces de l Atlantique, la SOGHU est mandatée, en vertu d une entente, pour gérer le programme d UOMA Atlantique de façon à optimiser la gestion, la performance et les coûts de système pour les provinces de l Atlantique. Ainsi, le Nouveau-Brunswick vient de terminer sa cinquième année d opération et l Île-du- Prince-Édouard sa quatrième tandis que Terre-Neuve et Labrador finalisait et adoptait son Règlement puis reconnaissait UOMA Atlantique comme l agent gestionnaire de leur programme. Au cours de la dernière année, la SOGHU a également collaboré, avec le ministère de l Environnement de la Nouvelle-Écosse, au développement de leur réglementation. Sur le plan national Toujours soucieuse d être à l écoute, à l avant-garde et de réduire et faciliter la tâche à ses membres, la SOGHU est à élaborer en collaboration avec les autres associations canadiennes une plate-forme à guichet unique pour permettre aux membres de transiger avec toutes les associations sur la même page web pour les remises, les suivis de ces dernières, l audit et l examen de conformité environnementale et les enregistrements. Cette nouvelle plate-forme sera disponible pour les membres dans le dernier trimestre de Les membres du conseil d administration et le personnel de la SOGHU sont très fiers de tous les projets et résultats de l année 2018 et c est dans la continuité et l amélioration continue que la Société de gestion des huiles usagées envisage les années à venir. Notre programme représente sans aucun doute un modèle de développement durable, soit l équilibre entre les bénéfices environnementaux, les besoins d affaires et ceux de la société. Carol Montreuil Président du conseil

6 6 Rapport annuel 2018 MOT DU Directeur général Partenariat et développement durable: deux enjeux importants pour la SOGHU. Jean Duchesneau Directeur général Dans l élaboration et l implantation de son programme, la SOGHU a toujours favorisé les partenariats autant avec les membres qui financent le système, les récupérateurs qui sont les acteurs principaux sur le terrain, les valorisateurs qui assurent une seconde vie aux produits et les générateurs dont plus de mille soixante-quatorze sont enregistrés comme point de dépôt afin d offrir aux individus et petites entreprises la possibilité de rapporter sans frais les produits usagés réglementés. Grâce à ces partenariats, la SOGHU a pu mettre en place des solutions optimales pour faire en sorte que les obligations des membres touchant la récupération et la valorisation des produits mis en marché soient respectées, et ce, aux plus bas coûts et à la satisfaction des récupérateurs et des valorisateurs. Ces solutions optimales s appliquent tant au niveau des ajustements des incitatifs financiers à la récupération qu à la création de nouveaux incitatifs sur l huile aux valorisateurs. Dans le but d inciter les valorisateurs à bénéficier de ces nouveaux incitatifs sur les produits cueillis au Québec, la SOGHU insiste pour que les récupérateurs s engagent à intégrer le système de formulaire électronique lors des cueillettes. Nous constatons que ces règles nous permettent une meilleure gestion des activités des récupérations en plus d économies notables autant pour les récupérateurs que pour la SOGHU. C est grâce au géocodage que les incitatifs financiers attribués aux produits et aux zones se calculent automatiquement éliminant conséquemment de nombreuses erreurs ainsi que l impression de nombreuses feuilles de papier estimées à environ douze mille par mois. Ce programme permet aux récupérateurs d utiliser la même plate-forme pour gérer indépendamment les autres produits qu ils récupèrent. Ce système électronique d entrée des données est également en cours d implantation chez les récupérateurs enregistrés auprès d UOMA Atlantique et certains autres en font une vision nationale. À ma deuxième année en tant que directeur général de la SOGHU, je suis très fier de la continuité au niveau des différents partenariats ainsi que de l ensemble des améliorations apportées à nos systèmes de gestion. Ces avancées font de la SOGHU un leader en matière de gestionnaire de programme et de responsabilité élargie des producteurs. Jean Duchesneau Directeur général

7 CYCLE DES FLUX MONÉTAIRE ET DES PRODUITS Rapport annuel PRODUITS FONDS $ MEMBRES Détenteurs de marque ou premiers importateurs ou fournisseurs qui financent le système à raison de: 0,06 $ le litre pour les huiles lubrifiantes; 0,12 $ par litre de capacité des contenants d huile lubrifiante de 50 litres ou moins; 0,25 $ par contenant aérosol; 0,35 $ par filtre de moins de 8 pouces ou 203 mm, et 0,85 $ par filtre de 8 pouces ou 203 mm et plus; 0,35 $ par filtre à transmission automatique de type cuve, quelle qu en soit la taille; 0,10 $ le litre d antigel (glycol) mixte; 0,16 $ le litre d antigel (glycol) concentré; 0,10 $ par litre de capacité des contenants d antigel (glycol) de 50 litres ou moins; 0,20 $ par litre de capacité des contenants d huile lubrifiante non en métal ou non HDPE de 50 litres et moins. RÉCUPÉRATEURS Entreprises qui reçoivent des subsides de la SOGHU pour leurs cueillettes de produits chez les générateurs et aux points de dépôt (pour plus de détails sur les subsides voir la page 14) VALORISATEURS Entreprises qui donnent une deuxième vie aux produits POINTS DE DÉPÔT Établissements enregistrés auprès de la SOGHU pour recevoir gratuitement les produits visés des petits générateurs GÉNÉRATEURS Entreprises qui génèrent des produits usagés (garagistes, concessionnaires, secteurs commercial, industriel et municipal, travailleurs forestiers, agriculteurs, transporteurs, particuliers)

8 8 Rapport annuel 2018 TABLEAU DE BORD DE LA SOGHU Sommaire des ventes et récupérations - Janvier à décembre 2018 Produits Mesures Ventes Récupérables Récupérés Récup. (%) Object. R-Q Huiles litres ,0% 80,0% Filtres Contenants d huiles Antigels (glycols) Contenants d antigels (glycols) unités ,7% 80,0% kg ,7% 80,0% litres ,5% 80,0% kg ,5% 80,0% litres ,6% 40,0%*** litres ,7% 40,0%*** kg ,7% 40,0%*** Huiles Filtres Contenants Zone Subsides En litres % Subsides En kg % Subsides Huileux % 1 0,04 $ ,8% 0,75 $ ,0% 1,32 $ ,6% 2 0,05 $ ,8% 0,75 $ ,4% 1,75 $ ,5% 3 0,08 $ ,1% 0,90 $ ,3% 2,00 $ ,3% 4 0,08 $ ,6% 0,92 $ ,9% 2,00 $ ,0% 5 0,08 $ ,9% 0,95 $ ,1% 2,30 $ ,7% 6 0,10 $ ,5% 1,00 $ ,4% 2,38 $ ,9% 7 0,08 $ ,5% 1,00 $ ,7% 2,38 $ ,1% 8 0,11 $ ,9% 1,05 $ ,4% 2,60 $ ,2% 9 0,09 $ ,8% 1,05 $ ,8% 2,60 $ ,9% 10* 0,28 $ ,1% 1,35 $ ,3% 5,25 $ ,3% 11** 0,38 $ ,2% 1,50 $ ,4% 5,25 $ ,3% 12 0,20 $ ,8% 0,95 $ ,3% 1,25 $ ,2% Total 0,066 $ ,0% 0,84 $ ,00% 2,11 $ ,00% Légende des zones 1 Montréal 7 Abitibi 2 Québec 8 Côte-Nord 3 Centre-du-Québec 9 Nord-du-Québec 4 10 Outaouais Laurentides Les Îles-de-la-Madeleine 5 Saguenay Lac-Saint-Jean 11 Nord du Nord-Québec, 6 Bas-Saint-Laurent Gaspésie Basse-Côte-Nord, Île d Anticosti 12 Municipalités Légende des notations 1 72,9 % de l huile est récupérable 2 Pourcentage des filtres mis en marché Filtres en métaux: 80,63% Filtres en carton : 19,37 % 3 Poids moyen des filtres mis en marché Filtres en métaux : 0,3363 kg Filtres en carton : 0,0809 kg 4 45 % de l antigel (glycol) est récupérable 5 Décontamination cont. huileux : $ Décontamination cont. d antigels (glycols) : $

9 Rapport annuel Produits Redevances Subsides Différences nettes Incitatif moyen par quantité récupérée Huiles ,066 $/l Valorisation huiles ( ) 0,028 $/l Filtres ,343 $/un. 1,19 $/kg Contenants d huiles ,152 $/un. 2,40 $/kg Décontaminations ( ) 5 0,020$/un. 0,31$/kg Antigels (glycols) ,326 $/l Contenants d antigels (glycols) ,081 $/un. 1,98 $/kg Antigels (glycols) Contenants Antigel (glycols) Points de dépôt % Total kg % Subsides En litres % Commerciaux Municipaux Total ,1% ,6% 0,26 $ ,6% ,8% ,1% 0,28 $ ,7% ,9% ,1% 0,33 $ ,8% ,2% ,4% 0,33 $ ,7% ,7% ,8% 0,40 $ ,5% ,2% ,9% 0,44 $ ,3% ,6% ,0% 0,42 $ ,7% ,9% ,4% 0,55 $ ,9% ,1% ,0% 0,55 $ ,3% ,3% ,3% 0,68 $ ,5% ,2% ,3% 0,88 $ ,1% ,0% ,1% 0,60 $ ,9% ,00% % 0,326 $ ,00% Décompte au 31 décembre 2018 Membres 280 Récupérateurs 26 Valorisateurs 42 Régies internes 3 * Pour la zone 10, Les Îles-de-la-Madeleine, un subside spécial au transport de 0,18 $ par litre est accordé pour les huiles et antigels (glycols) usagés ramenés à la terre ferme. ** Pour la zone 11, la Basse-Côte-Nord et l Île d Anticosti, un subside spécial au transport de 0,28 $ par litre est accordé pour les huiles et les antigels (glycols) usagés non valorisés dans la zone 11. *** Taux en vigueur pour 2018 Note: Cette information est précise pour les redevances reçues et incitatifs payés au 31 mars 2019 en lien avec 2018.

10 10 Rapport annuel 2018 LES MEMBRES DE LA SOGHU Canada Inc. (Auto Diesel) 3M Canada Company Québec Inc. (Gary s Automobile Parts) Canada Inc., Pétroles Pétro-Canada A & I Products Canada Inc. Acklands-Grainger Inc. ADF Diesel Montréal Inc. Aerochem Inc. AGCO Corporation Agnico-Eagle Mines Ltd, Division Meadowbank Agracity Crop & Nutrition Ltd. AGS Company Automotive Solutions, LLC ALFA Services Conseils Inc. Altrom Canada Corp. Amsoil Inc. Antirouille Métropolitain April Super Flo Inc. Asalco Inc. Atelier HP Ltée Atlas Copco Compressors Canada Inc. Auto Master Supplies King Inc. Auto Modena Inc. Autolectra Inc. Aviall Canada Ltd. AvJet Holding Inc. Baldwin Filters Inc. Baldwin Filters Inc. (DBA Hastings Filters) BASF Canada Inc. Beck Arnley Worldparts Inc. Benson Group Inc. BestBuy Distributors Ltd. BG Québec Inc. Black Dog Lubricants Ltd. Blue Streak Hygrade Motor Products Blue Water Agencies Ltd. BMW Canada Inc. Bosch Rexroth Canada Corporation BP Lubricants USA Inc. BRP Inc. Busch Vacuum Technics Inc. C3P Autosport Campbelllton Auto Supply Canadian General Filters Ltd. Canadian Kawasaki Motors Inc. Canadian Pacific Railway Carquest Canada Ltd. Castrol Industrial North America Inc. Centre de Réparation Hydraulique Hydrep Inc. Champion Laboratories Inc. Chauffage Premier Inc. Chem-Ecol Ltd. Chevron Canada Limited Chicago Pneumatic Tool Company Canada Ltd. CNH Industriel Canada Ltée COMAIRCO LTEE Control Chemical (1989) Corporation Costco Wholesale Canada Ltd. CPT Canada Power Technology Limited CRC Canada Inc. Cummins Canada ULC D.A.S. Distributors, Inc. D.D. Distributions Lubrifiants Inc. Daimler Trucks Canada Ltd. Davanac Inc. Distribution Mansour Inc. Distribution M.C. Opéré par Québec Inc. Distribution, Importation Jean Gagnon Distribution Pièces GH Inc. Distributions Automont Inc. (Les) Echo Power Equipment (Canada) ECL Services Inc. Elso Ltée/Ltd. Empack Spraytech Inc. Énergies Sonic Inc. Énergie Totale Québec Inc. Engrenage Provincial Inc. ENI USA R&M CO. INC Entrepôt de Montréal 1470 Inc. Entreprises Électriques Nadco Inc. Entreprises Ethier Hi-Tech Inc. (Les) Entretien de Moteur LK Envirolin Canada ( Québec Inc.) Équipement SMS Inc. Équipements E.M.U. Ltée Équipements Industriels IBS Inc. (Les) Équipements Lourds Papineau Inc. Fastenal Canada Ltd. FCA Canada Inc. Ford Motor Company of Canada Ltd. For-Min Div. DK Spec Inc. FRAM Group (Canada) Inc. Fuchs Lubricants Canada Ltd. Fullbore Marketing Ltd. G.F. Thompson Company Ltd. G.K. Industries Ltd. Gamma Sales Inc. Garage Guy Audet Garage R. Nadeau Gates Canada Inc. GEA Farm Technologies Canada Inc. General Electric Canada - Transportation Systems Gilles Cusson Inc. Global Récupération Inc. G.P.Z. Auto Inc. Granby Industries Limited Partnership Groupe BMR Inc. Groupe Canimex Groupe Environnemental Labrie Inc. Groupe GLM Inc. (Le) Groupe Harnois Inc. (Le) Hangsterfer s Laboratories Incorporated Harley-Davidson Canada L.P. Henkel Canada Corporation Hino Motors Canada, Ltd. Home Depot of Canada Inc. Home Hardware Stores Limited Honda Canada Inc. Houghton Canada Inc. Husqvarna Canada Corp. Hydralogie Inc. Hydromec Inc. Hyundai Auto Canada Corp. Importations Thibault Ltée Industries Gotham Inc. (Les) Industries Spectra/Premium Inc. (Les) Industries Wajax Limitée (Les) Industries Zeroflo Ltée (Les) Inter-Power Group Irving Blending & Packaging Isuzu Commercial Truck of Canada Inc. J. Walter Compagnie Ltée Jacques Larochelle Inc. Jaguar Land Rover Canada ULC John Deere Canada ULC Jonjo Transport Refrigeration Ltd./ Thermo King Mo Kadex Aero Supply Ltd. Kaeser Compresseurs Canada Inc. Keystone Automotive Operations of Canada Inc. Kia Canada Inc. Kimpex Inc. King-O-Matic Industries Limited Kleen-Flo Tumbler Industries Ltd. Klondike Lubricants Corporation Krown Corporate

11 Rapport annuel KTM Canada Inc. Kubota Canada Ltd. La Compagnie General Motors du Canada Laboratoires St-Antoine Inc. Leader Auto Ressources LAR Inc. LGD International Québec Inc. Loblaws Inc. Lubri-Expert Inc. Lubrifiants Petro-Canada Inc. Lubrifiants Sentinel Corp. (Les) Lubrification Québec Inc. Lubri-Lab Inc. Lucas Oil Products M & M Fournels Corp. Ltd. MacEWEN PETROLEUM INC. Machinerie R. Gagnon Inc. Magnéto Hydraulique et Pneumatique Mahle Aftermarket Inc. Malmberg Truck Trailer Equipment Ltd. Mann+Hummel Filtration Technology Canada ULC Marine Canada Acquisition Inc. Matech BTA Inc. Maxim Transportation Services Inc. Mazda Canada Inc. MCS-Servo Inc. Mechanick Pieces d Autos ( Canada Inc.) Mercedes-Benz Canada Inc. MFTA Canada Inc. Milacron Canada, division of Milacron Canada Corp. Mitsubishi Motor Sales of Canada Inc. Modern Sales Co-Op Montreal 4 Cylindres - Pièces Inc. Motion Industries (Canada) Inc. Motor Coach Industries Limited Motovan Corporation MSC Industrial Supply Co. / Barnes Distribution MTD Products Multi-Dépôt ( Québec Inc.) National Energy Equipment Inc. National Pneumatic Inc. Navistar Canada Inc. NCH Canada Inc. Nissan Canada Inc. NLS Products Noco Lubricants LP North West Company Inc. Orgill Canada Hardlines ULC Paccar Parts, A Division of Paccar of Canada Ltd. Para-Performance Inc. Parker Hannifin Canada Parkland Fuel Corporation Partner Technologies Inc. Parts Canada Permatex Canada Pétroles R.L. Inc. (Les) Pétrolière Impériale Pétro Montestrie Inc. Philippe Gosselin & Associés Limitée Phillips 66 Canada Ltd. Pièces D Auto Carluce Inc. Pièces d Auto J.L. Ltée Pièces d Auto T.D.G. Inc. (Les) Pièces d Auto Transbec Inc. (Les) Pièces d Auto Transit Inc. (Les) Pièces d Autos Jean Leblanc Pièces de Camion de la Beauce Inc. Pièces de Transmission Unitrans Ltée (Les) Polaris Industries Ltd. Porsche Cars Canada Ltd. Prestone Canada Prévost, une division de Groupe Volvo Canada Inc. PRINOTH LTD. Produits Chimiques Magnus Ltée Produits Industriels Kara Inc. Produits Lubri-Delta Inc. Produits Shell Canada Limitée Prolab Technolub Inc. Radiator Specialty Company of Canada Recochem Inc. Regional Automotive Warehousing Ltd. Réseau C.B. (Div. Canadian Bearings) Ridge Tool Company Robco Inc. Robert Bosch Inc. Rona Inc. Safety-Kleen Canada Inc. SC CLS Holdings ULC Complete Lube Supply Service de Filtres Sefor Inc. Service Mécanique Mobile Services Maintech / Maintech Services (Les) SGPP (Québec) Inc. Shoreline Lube Distribution Inc. Siemens Transformateurs Canada Inc. Sinto Racing Inc. Société Pétrolière P.L.C. Inc. Southwestern Petroleum Canada Ltd. Spécialités Hipertech Inc. Spectrum Brands Canada State Industrial Products DBA State Chemical Ltd. STIHL Limited Strongco Limited Partnership Subaru Canada Inc. Suzuki Canada Inc. TEC Automotive Industries Inc. Teklub Canada Ltée Tenaquip Limited Texas Refinery Corp. of Canada Ltd. Textron Off Road The Sherwin-Williams Co. Thermal-Lube Inc. Toromont Cat (Québec) Total Canada Inc. Toyota Canada Inc. Transformateurs Pioneer Ltée Turf Care Products Canada Limited UAP Inc. Uni-Sélect Québec Inc. Univar Canada Ltd. VAG Motorsport ( Québec Inc.) Valvoline Canada Ltd. Verco International Inc. Vermeer Canada Inc. Viscosity Oil Company Vision Solution de Procédés Volkswagen Group Canada Inc. Volvo Cars of Canada Corp. Volvo Group Canada Inc. Wainbee Limited Wajax Industrial Components Ltd. Wakefield Canada Inc. Walmart Canada Corp. WD-40 Company (Canada) Ltd. Westpier Marine & Industrial Supply Inc. Worldpac Canada Inc. Wurth Canada Limitée Yamaha Motor Canada Ltd.

12 12 Rapport annuel 2018 LES COMITÉS DE LA SOGHU Membres du conseil d administration de la SOGHU Association canadienne des carburants, division de l'est Association canadienne des constructeurs de véhicules (ACCV) Chevron Lubricants Canada Inc. Constructeurs mondiaux d automobiles du Canada Home Hardware Stores Ltd. La Coop fédérée Mann+Hummel Filtration Technologie Canada ULC UAP inc. Pétrolière Impériale Produits Shell Canada Limitée Recochem Inc. Robert Bosch Inc. Total Canada Inc. Uni-Select Inc. Valvoline Canada Ltée Wakefield Canada Inc. Président du comité de vigilance RECYC-QUÉBEC Sheahan S.E.N.C.R.L. Environnement et Litige Directeur général Carol Montreuil, président L. Pierre Comtois Pierre-Yves Larose Loulia Kouchaji David Bois François Gingras Serge Ouellette Luc Duval Philippe Dussault Guy Bélanger Paul Lefebvre Roch Cousineau Pierre Buzaré Joanie Blouin Michael Paul Robert Huberdeau, vice-président Laurent Gagnon Maxime Rivet Paul Granda, secrétaire Jean Duchesneau Conseiller légal Sheahan S.E.N.C.R.L. Environnement et Litige

13 Rapport annuel Membres du comité de vigilance de la SOGHU Ministère du Développement durable de l'environnement et de la Lutte contres les changements climatiques Solva-Rec Environnement Inc. Campor Environnement Inc. Directeur général de la SOGHU CAA - Québec Front commun québecois pour une gestion écologique des déchets Conseil québécois du commerce de détail Union des municipalités du Québec RECYC-QUÉBEC Nicolas Boisselle Jean-Charles Dumais Laurent Gagnon Jean Duchesneau Jacques Maheux Karel Ménard Françoise Paquet Marie-France Patoine Maxime Rivet Employés Jean Duchesneau Jean-François Richard, CPA Georges Lajeunesse Katy Rosa Diane Caron Nathalie Télénis Justine Langlois François Bouliane Mathieu Carrier Joël Ouimet Directeur général Contrôleur Analyste financier Technicienne comptable Adjointe à la direction et coordonnatrice des programmes Adjointe administrative et réceptionniste Coordonnatrice administrative de direction Communications et marketing Coordonnateur des communications Inspecteur responsable de la caractérisation Vérificateurs PricewaterhouseCoopers LLP / s.r.l. / s.e.n.c.r.l. 4255, boul. Lapinière, bureau 300 Brossard (Québec) J4Z 0C7

14 14 Rapport annuel 2018 LES ZONES DE LA SOGHU Légende des zones 1 Montréal 2 Québec 3 Centre-du-Québec 4 Outaouais Laurentides 5 Saguenay Lac-Saint-Jean 6 Bas-Saint-Laurent Gaspésie 7 Abitibi 8 Côte-Nord 9 Nord-du-Québec 10 Les Îles-de-la-Madeleine 11 Nord du Nord-Québec Basse-Côte-Nord Île d Anticosti Tableau des subsides ZONE Huiles usagées ($/litre) Antigels (glycols) usagés (45-55) ($/litre) Filtres usagés ($/kg) 0,04* 0,05* 0,08* 0,08* 0,08* 0,10* 0,08* 0,11* 0,11* 0,10 0,10 0,26* 0,28* 0,33* 0,33* 0,40* 0,44* 0,42* 0,55* 0,55* 0,60* 0,60* 0,75* 0,75* 0,90* 0,92* 0,95* 1,00* 1,00* 1,05* 1,05* 1,35 1,50 Contenants d huiles et d antigels (glycols) usagés ($/kg) 1,32* 1,75* 2,00* 2,00* 2,30* 2,38* 2,38* 2,60* 2,60* 5,30* 5,30* Aérosols ($/kg) 3,67 3,67 3,84 3,84 3,87 3,92 3,97 3,97 3,97 4,37 4,37 * Incitatifs à la récupération modifié le 1 er janvier Note 1 : pour la zone 10, Les Îles-de-la-Madeleine, un subside spécial au transport de 0,18 $ par litre est accordé pour les huiles et les antigels (glycols) usagés ramenés à la terre ferme. Note 2 : pour la zone 11, la Basse-Côte-Nord et l Île d Anticosti, un subside spécial au transport de 0,28 $ par litre est accordé pour les huiles et les antigels (glycols) usagés non valorisés dans la zone 11. / Liste des villes de la zone 11 : Blanc-Sablon, Brador, Chevery, Harrington Harbourg, Kegaska, La Romaine, La Tabatière, Lourdes-de-Blanc-Sablon, Middle Bay, Mutton Bay, Old Fort Bay, Pakua Shipi, Port-Menier (Île d Anticosti), Saint-Augustin, St-Paul s River, Tête-à-la-Baleine. NOTE : Pour connaître les subsides en régie interne, contactez la SOGHU.

15 Rapport annuel ÉTATS FINANCIERS POUR L EXERCICE CLOS LE 31 DÉCEMBRE 2018

16 16 Rapport annuel 2018 RAPPORT DE L AUDITEUR INDÉPENDANT Aux membres de la Société de gestion des huiles usagées. Notre opinion À notre avis, les états financiers ci-joints donnent, dans tous leurs aspects significatifs, une image fidèle de la situation financière de la Société de gestion des huiles usages (SOGHU) (l «Organisme») au 31 décembre 2018 ainsi que des résultats de ses activités et de ses flux de trésorerie pour l exercice clos à cette date, conformément aux Normes comptables canadiennes pour les organismes sans but lucratif. Notre Audit Nous avons effectué l'audit des états financiers de l Organisme, qui comprennent : l état des produits et charges pour l exercice clos le 31 décembre 2018; l'état de l évolution de l actif net pour l'exercice clos le 31 décembre 2018; l'état de la situation financière au 31 décembre 2018; l état des flux de trésorerie pour l'exercice clos le 31 décembre 2018; ainsi que les notes annexes, y compris le résumé des principales méthodes comptables. Fondement de l'opinion Nous avons effectué notre audit conformément aux normes d audit généralement reconnues du Canada. Les responsabilités qui nous incombent en vertu de ces normes sont plus amplement décrites dans la section Responsabilités de l auditeur à l égard de l audit des états financiers de notre rapport. Nous estimons que les éléments probants que nous avons obtenus sont suffisants et appropriés pour fonder notre opinion. Indépendance Nous sommes indépendants de l Organisme conformément aux règles de déontologie qui s appliquent à notre audit des états financiers au Canada et nous nous sommes acquittés des autres responsabilités déontologiques qui nous incombent selon ces règles. Autres informations La responsabilité des autres informations incombe à la direction. Les autres informations que nous avons obtenues avant la date du présent rapport se composent des informations, autres que les états financiers et notre rapport de l'auditeur sur ces états, incluses dans le rapport annuel. Notre opinion sur les états financiers ne s étend pas aux autres informations et nous n exprimons aucune forme d assurance que ce soit sur ces informations.

17 Rapport annuel En ce qui concerne notre audit des états financiers, notre responsabilité consiste à lire les autres informations et, ce faisant, à apprécier s il existe une incohérence significative entre celles-ci et les états financiers ou la connaissance que nous avons acquise au cours de l audit, ou encore si les autres informations semblent autrement comporter une anomalie significative. Si, à la lumière des travaux que nous avons effectués à l égard des autres informations que nous avons obtenues avant la date du présent rapport, nous concluons à la présence d une anomalie significative dans les autres informations, nous sommes tenus de signaler ce fait. Nous n avons rien à signaler à cet égard. Responsabilités de la direction et des responsables de la gouvernance à l égard des états financiers La direction est responsable de la préparation et de la présentation fidèle des états financiers conformément aux Normes comptables canadiennes pour les organismes sans but lucratif, ainsi que du contrôle interne qu elle considère comme nécessaire pour permettre la préparation d états financiers exempts d anomalies significatives, que celles-ci résultent de fraudes ou d erreurs. Lors de la préparation des états financiers, c est à la direction qu il incombe d évaluer la capacité de l Organisme à poursuivre son exploitation, de communiquer, le cas échéant, les questions relatives à la continuité de l exploitation et d appliquer le principe comptable de continuité d exploitation, sauf si la direction a l intention de liquider l Organisme ou de cesser son activité ou si aucune autre solution réaliste ne s offre à elle. Il incombe aux responsables de la gouvernance de surveiller le processus d information financière de l Organisme. Responsabilités de l auditeur à l égard de l audit des états financiers Nos objectifs sont d obtenir l assurance raisonnable que les états financiers pris dans leur ensemble sont exempts d anomalies significatives, que celles-ci résultent de fraudes ou d erreurs, et de délivrer un rapport de l auditeur contenant notre opinion. L assurance raisonnable correspond à un niveau élevé d assurance, qui ne garantit toutefois pas qu un audit réalisé conformément aux normes d audit généralement reconnues du Canada permettra toujours de détecter toute anomalie significative qui pourrait exister. Les anomalies peuvent résulter de fraudes ou d erreurs et elles sont considérées comme significatives lorsqu il est raisonnable de s attendre à ce que, individuellement ou collectivement, elles puissent influer sur les décisions économiques que les utilisateurs des états financiers prennent en se fondant sur ceux-ci. Dans le cadre d un audit réalisé conformément aux normes d audit généralement reconnues du Canada, nous exerçons notre jugement professionnel et faisons preuve d esprit critique tout au long de cet audit. En outre : nous identifions et évaluons les risques que les états financiers comportent des anomalies significatives, que celles-ci résultent de fraudes ou d erreurs, concevons et mettons en œuvre des procédures d audit en réponse à ces risques, et réunissons des éléments probants suffisants et appropriés pour fonder notre opinion. Le risque de non-détection d une anomalie significative résultant d une fraude est plus élevé que celui d une anomalie significative résultant d une erreur, car la fraude peut impliquer la collusion, la falsification, les omissions volontaires, les fausses déclarations ou le contournement du contrôle interne;

18 18 Rapport annuel 2018 RAPPORT DE L AUDITEUR INDÉPENDANT nous acquérons une compréhension des éléments du contrôle interne pertinents pour l audit afin de concevoir des procédures d audit appropriées aux circonstances, et non dans le but d exprimer une opinion sur l efficacité du contrôle interne de l Organisme; nous apprécions le caractère approprié des méthodes comptables retenues et le caractère raisonnable des estimations comptables faites par la direction, de même que des informations y afférentes fournies par cette dernière; nous tirons une conclusion quant au caractère approprié de l utilisation par la direction du principe comptable de continuité d exploitation et, selon les éléments probants obtenus, quant à l existence ou non d une incertitude significative liée à des événements ou situations susceptibles de jeter un doute important sur la capacité de l Organisme à poursuivre son exploitation. Si nous concluons à l existence d une incertitude significative, nous sommes tenus d attirer l attention des lecteurs de notre rapport sur les informations fournies dans les états financiers au sujet de cette incertitude ou, si ces informations ne sont pas adéquates, d exprimer une opinion modifiée. Nos conclusions s appuient sur les éléments probants obtenus jusqu à la date de notre rapport. Des événements ou situations futurs pourraient par ailleurs amener l Organisme à cesser son exploitation; nous évaluons la présentation d ensemble, la structure et le contenu des états financiers, y compris les informations fournies dans les notes, et apprécions si les états financiers représentent les opérations et événements sous-jacents d une manière propre à donner une image fidèle. Nous communiquons aux responsables de la gouvernance, entre autres informations, l étendue et le calendrier prévus des travaux d audit et nos constatations importantes, y compris toute déficience importante du contrôle interne que nous aurions relevée au cours de notre audit. PricewaterhouseCoopers LLP/s.r.l/s.e.n.c.r.l. Brossard, le 9 avril CPA auditeur, CGA, permis de comptabilité publique no A128779

19 Rapport annuel PRODUITS ET CHARGES Pour l exercice clos le 31 décembre 2018 PRODUITS Redevances environnementales Transfert à Éco Peinture (aérosols) Adhésion et renouvellement Revenus de placements Revenus de gestion (note 3) Autres revenus CHARGES Programme Incitatifs à la récupération Incitatifs à la valorisation - huiles Incitatifs à la décontamination Incitatifs aux points de collecte Incitatifs aérosols (Éco Peinture) Caractérisation des contenants (note 11) Publicité et communications Contributions à RECYC-QUÉBEC Versements au Fonds vert Frais juridiques Salaires, charges sociales et services de gestion et d administration (note 11) Frais de bureau et frais généraux Services de consultation Audits et examens de conformité Céances douteuses Amortissement des immobilisations corporelles

20 20 Rapport annuel 2018 PRODUITS ET CHARGES Pour l exercice clos le 31 décembre 2018 CHARGES (suite) Administration Frais de bureau et frais généraux Frais juridiques Loyer Salaires, charges sociales et services de gestion et d administration (note 11) Services professionnels Amortissement des immobilisations corporelles EXCÉDENT (INSUFFISANCE) DES PRODUITS SUR LES CHARGES ( ) Les notes complémentaires font partie intégrante des états financiers ÉVOLUTION DE L ACTIF NET Pour l exercice clos le 31 décembre 2018 Non affectés Fonds de réserve Investis en immobilisations corporelles 2018 SOLDE AU DÉBUT DE L EXERCICE Excédent (insuffisance) des produits sur les charges (64 871) Investissement en immobilisations (12 714) SOLDE À LA FIN DE L EXERCICE Non affectés Fonds de réserve Investis en immobilisations corporelles 2017 SOLDE AU DÉBUT DE L EXERCICE Excédent (insuffisance) des produits sur les charges ( ) (86 688) ( ) Investissement en immobilisations (24 235) SOLDE À LA FIN DE L EXERCICE Les notes complémentaires font partie intégrante des états financiers

21 Rapport annuel SITUATION FINANCIÈRE Au 31 décembre 2018 ACTIF Court terme Encaisse Débiteur (note 4) Avances à un organisme (note 5) Frais payés d avance Placements réalisables au cours du prochain exercice Placements (note 6) Immobilisations corporelles (note 7) PASSIF Court terme Créditeurs (note 8) ACTIF NET Engagements (note 9) Les notes complémentaires font partie intégrante des états financiers Approuvé, M. Carol Montreuil, administrateur M. Robert Huberdeau, administrateur

22 22 Rapport annuel 2018 FLUX DE TRÉSORERIE Pour l exercice clos le 31 décembre 2018 ACTIVITÉS D EXPLOITATION Excédent (insuffisance) des produits sur les charges ( ) Ajustement pour amortissement des immobilisations corporelles Variation nette des éléments hors caisse du fonds de roulement (note 12) (49 063) ACTIVITÉS D INVESTISSEMENT Acquisition de placements ( ) ( ) Produit à la cesssion de placements Acquisition d immobilisations corporelles (12 714) (24 235) ( ) ( ) Variation de la trésorerie et des équivalents de trésorerie ( ) Trésorerie et équivalents de trésorerie au début Trésorerie et équivalents de trésorerie à la fin Les notes complémentaires font partie intégrante des états financiers

23 Rapport annuel NOTES COMPLÉMENTAIRES Pour l exercice clos le 31 décembre Statuts et nature des activités La Société de gestion des huiles usagées (SOGHU) ( l Organisme) est constitué en vertu de la partie III de la Loi sur les compagnies du Québec. Au sens des lois provinciale et fédérale de l impôt sur le revenu, il est un organisme à but non lucratif et est exempté des impôts sur le bénéfice. Conformément aux dispositions d une entente d agrément avec RECYC-QUÉBEC, l Organisme a pour mandat d établir et d administrer un programme de récupération et de valorisation des huiles usagées et de l antigel, des contenants d huile ou de fluide et des filtres usagés. 2 Principales méthodes comptables Les présents états financiers ont été dressés selon les Normes comptables canadiennes pour les organismes sans but lucratif (NCCOSBL) et comprennent les principales méthodes comptables suivantes: Utilisation d estimations La préparation des états financiers selon les NCCOSBL exige que la direction utilise des estimations et des hypothèses qui affectent les montants de l actif et du passif comptabilisés, l information sur les éléments d actif et de passif éventuels ainsi que les montants des produits et des charges comptabilisés au cours de l exercice. Les informations réelles pourraient être différentes de celles établies selon ces estimations et hypothèses. Ces dernières sont réévaluées de façon continue et les changements sont comptabilisés aux résultats de l exercice au cours duquel ils deviennent connus. Incitatifs à la récupération Les incitatifs à la récupération sont comptabilisés au cours de l exercice où les huiles, ainsi que l antigel et/ou leurs contenants et les filtres, sont récupérés par les récupérateurs enregistrés à l Organisme. Incitatifs à la valorisation Les incitatifs à la valorisation sont comptabilisés au cours de l exercice où les contenants sont valorisés par les valorisateurs enregistrés à l Organisme. Instruments financiers Évaluation des instruments financiers L Organisme évalue initialement ses actifs financiers et ses passifs financiers à la juste valeur, sauf dans le cas de certaines opérations qui ne sont pas conclues dans des conditions de concurrence normale. Il évalue ultérieurement tous ses actifs financiers et ses passifs financiers au coût après amortissement, à l exception des placements dans des instruments de capitaux propres cotés sur un marché actif, qui sont évalués à la juste valeur. Les variations de juste valeur sont comptabilisées au résultat net. Dépréciation Les actifs financiers évalués au coût après amortissement sont soumis à un test de dépréciation s il existe des indications possibles de dépréciation. Le montant de la réduction de valeur est comptabilisé au résultat net. La moins-value déjà comptabilisée peut faire l objet d une reprise de valeur dans la mesure de l amélioration, soit directement, soit par l ajustement du compte de provisions, sans être supérieure à ce qu elle aurait été à la date de reprise si la moins-value n avait jamais été comptabilisée. Cette reprise est comptabilisée au résultat net.

24 24 Rapport annuel 2018 NOTES COMPLÉMENTAIRES Pour l exercice clos le 31 décembre Principales méthodes comptables (suite) Trésorerie et équivalents de trésorerie La trésorerie et les équivalents de trésorerie sont composés de l encaisse et des instruments financiers très liquides ayant une échéance de trois mois ou moins. Les dépôts à terme ayant une échéance de trois mois ou plus ne sont pas inclus dans la trésorerie et les équivalents de trésorerie. Ils sont considérés comme un investissement. Placements Les placements sont comptabilisés à la juste valeur. Comptabilisation des produits Les redevances sont comptabilisées au cours de l exercice où les huiles ou leurs contenants et filtres sont vendus par les membres sur la base des déclarations des membres, sauf en ce qui a trait aux redevances relatives à des exercices antérieurs qui sont encaissées par de nouveaux membres, car ceux-ci doivent remettre les redevances environnementales rétroactivement de sept ans, auxquelles les membres sont soumis. Ces redevances sont enregistrées aux produits de l exercice au cours duquel elles sont déterminées. Immobilisations corporelles Les immobilisations corporelles sont comptabilisées au coût et sont amorties en fonction de leur durée de vie utile respective selon la méthode de l amortissement linéaire, aux périodes indiquées ci-dessous : Dépréciation d actifs à long terme Matériel Informatique Logiciel Matériel de récupération Mobilier de bureau 3 ans 3 ans 5 ans 5 ans Les actifs à long terme sont soumis à un test de dépréciation lorsque des événements ou des changements de situation indiquent que leur valeur comptable pourrait ne pas être recouvrable. Une perte de valeur est constatée lorsque leur valeur comptable de l actif excède le total des flux de trésorerie non actualisés qui résulteront de l utilisation et de la sortie éventuelle de l actif. La perte de valeur correspond au montant de l excédent de la valeur comptable de l actif à long terme sur sa juste valeur. Une fois constatées, ces pertes de valeur ne peuvent être reprises. Ventilation des charges L organisme présente ses charges regroupées par fonction. Les salaires, charges sociales et services de gestion et d administration, communs aux fonctions programme et administration, sont répartis au prorata des redevances budgétées comme suit : Programme Administration Services de gestion et d administration direction de 70 % à 90 % de 10 % à 30 % Salaires, charges sociales et services de gestion et d administration de 9 % à 65 % de 35 % à 91 %

25 Rapport annuel Revenus de gestion L Organisme offre des services administratifs à la Société de gestion des huiles usagées de l Atlantique (UOMA- Atlantique) afin de l assister dans la conception, la mise en œuvre et le fonctionnement du programme de récupération et de réclamation nécessaire pour assurer la récupération et la valorisation appropriée des produits applicables en conformité avec les règlements des provinces de l Atlantique et les exigences législatives réglementaires. Les revenus de gestion reçus au cours de l exercice avec UOMA Atlantique se détaillent comme suit : Programme Administration PROGRAMME Caractérisation des contenants Publicité et communications Salaires, charges sociales et services de gestion et d administration Services de consultation Frais de bureau et frais généraux ADMINISTRATION Frais de bureau et frais généraux Loyer Salaires, charges sociales et services de gestion et d administration Amortissement des immobilisations corporelles

26 26 Rapport annuel 2018 NOTES COMPLÉMENTAIRES Pour l exercice clos le 31 décembre Débiteurs Comptes clients Débiteur - UOMA Atlantique Taxes de vente à recevoir Avances à un organisme La trésorerie et la gestion courante de l Organisme et d UOMA- Atlantique étaient assurées par un seul et même directeur général. Les avances à cet autre organisme sont constituées de la prise en charge de dépenses liées à la gestion de cet organisme, selon une entente renouvelable en 2018 (renouvelée en janvier 2019). Ces avances ne portent pas intérêt et n ont pas de modalités d encaissement. Le solde débiteur est de $ au 31 décembre 2018 ( $ au 31 décembre 2017). 6 Placements Dépôts à terme, portant intérêt à des taux variant de 2,5 % à 3,43 %, échéant de décembre 2019 à novembre Placements garantis liés au marché Fonds communs Gains non matérialisé Placements réalisables au cours du prochain exercice

27 Rapport annuel Immobilisations corporelles Coût Amortissement cumulé Valeur nette 2018 Valeur nette 2017 Matériel informatique Logiciel Matériel de récupération Mobilier de bureau Créditeurs Fournisseurs et frais courus Salaires à payer Charges sociales à payer Engagements Revenus de gestion L Organisme a conclu une entente avec UOMA-Atlantique jusqu au 31 décembre 2023, avec une option de renouvellement pour une période additionnelle de cinq ans En vertu de cette entente, l organisme doit facturer des frais de gestion à UOMA Atlantique, calculés selon la charge sur une base au prorata des heures travaillées pour chacun des organismes. Pour l excercice clos le 31 décembre 2018, les frais de gestion sont répartis à hauteur de 85,69% (85,18 % en 2017) pour l Organisme et de 14,31% (14,82 % en 2017) pour UOMA-Atlantique. Entente En janvier 2019, l Organisme a conclu une entente d agrément avec RECYC-QUÉBEC jusqu au 31 décembre En vertu de cette entente, l Organisme doit percevoir de ses membres des redevances environnementales et doit notamment verser une contribution financière à RECYC-QUÉBEC. De plus, l Organisme est dans l obligation de se soumettre à des examens de conformité auprès de firmes sélectionnées par elle et doit en défrayer les coûts. Loyer L organisme s est engagé par bail, échéant le 30 novembre 2019, pour la location d un local. De plus, l Organisme a signé un autre bail pour un nouveau local prenant effet en octobre 2019, échéant en septembre 2024.

28 28 Rapport annuel 2018 NOTES COMPLÉMENTAIRES Pour l exercice clos le 31 décembre Engagements (suite) Paiements minimums Les paiements minimums exigibles au cours des prochains exercices sont les suivants: Loyer Opérations entre apparentés Dans le cours normal de ses activités, l Organisme perçoit des redevances environnementales de ses membres et verse des subsides à des récupérateurs et valorisateurs. Les membres sont représentés par un conseil d administration auquel siègent certains membres ainsi qu un récupérateur (sans droit de vote). Ces opérations sont mesurées à la valeur d échange et sont soumises aux conditions commerciales habituelles de l Organisme. Les principales opérations conclues avec des membres du conseil d administration de l Organisme au cours de l exercice sont les suivantes : PRODUITS Redevances environnementales CHARGES Contributions à RECYC-QUÉBEC Les opérations conclues avec des membres du conseil d administration de l Organisme au cours de l exercice représentent 26,2 %des redevances environnementales de l exercice (26,0% en 2017). Par ailleurs, les débiteurs comprennent une somme de $ ( $ en 2017) à recevoir d entreprises dirigées par des membres de son conseil d administration.

29 Rapport annuel Ventilation des charges Les montants des salaires, charges sociales et services de gestion et d administration ont été ventilés comme suit : Programme Administration Variation des éléments hors caisse du fonds de roulement Débiteurs ( ) Avance à un organisme Frais payés d avance Créditeurs ( ) Instruments financiers L Organisme est exposé à divers risques financiers. L analyse suivante indique l exposition au risque et les concentrations de risque de l Organisme au 31 décembre Risque de crédit Le risque de liquidité est le risque qu une entité éprouve des difficultés à honorer des engagements liés à des passifs financiers. L Organisme est exposé au risqué de liquidité principalement du fait de ses créditeurs. Risque de marché Le risque de marché est le risque que la juste valeur ou les flux de trésorerie futurs d un instrument financier fluctuent en raison de variations des prix du marché. Le risque de marché inclut trois types de risque : le risque de taux d intérêt, le risque de change et l autre risque de prix. L Organisme est exposé au risque de taux d intérêt et l autre risque de prix.

30 30 Rapport annuel 2018 NOTES COMPLÉMENTAIRES Pour l exercice clos le 31 décembre Instruments financiers (suite) Risque de taux d intérêt Le risque de taux d intérêt est le risque que la juste valeur ou les flux de trésorerie futurs d un instrument financier fluctuent en raison des variations des taux d intérêt du marché. L Organisme est exposé au risque de taux d intérêt sur ses instruments financiers à taux d intérêt fixe et à taux variable. Les instruments à taux fixe exposent l Organisme à un risque lié à la juste valeur, tandis que les instruments à taux variable l exposent à un risque lié aux flux de trésorerie. Au 31 décembre 2018, l Organisme est exposé au risque de taux d intérêt de la façon suivante: Encaisse Débiteurs Avances à un organisme Placements Créditeurs Taux variable Non productifs d'intérêts Non productifs d'intérêts Taux fixes et non productifs d'intérêts Non productifs d'intérêts Autre risque de prix L autre risque de prix est le risque que la juste valeur ou les flux de trésoreries futurs d un instrument financier fluctuent en raison des variations des prix du marché, autres que celles découlant du risque de taux d intérêt, que ces variations soient causées par des facteurs propres à l instrument en cause ou à son émetteur ou par des facteurs touchant tous les instruments financiers similaires négociés sur le marché. L Organisme est exposé à l autre risque de prix par ses placements. 14 Chiffres correspondants Certains chiffres correspondants de l exercice précédent ont été reclassés afin de les rendre conformes à la présentation de l exercice courant.

31 Le cycle de l'huile usagée #1 #2 #3 Générateurs Récupérateurs Valorisateurs La collecte des huiles usagées provenant des ateliers de réparation automobile est très bonne. Cependant, le risque de contamination est encore bien présent chez les petits générateurs d huile. Lorsque la SOGHU récupère les huiles usagées dans les garages ou points de dépôt, l huile est pompée dans les camions-citernes puis transportée chez un valorisateur. L huile usagée est un produit qui peut être re-raffinée et regénérée en huile vierge presque indéfiniment.

FONDATION QUÉBÉCOISE POUR LE PROGRÈS DE LA MÉDECINE INTERNE

FONDATION QUÉBÉCOISE POUR LE PROGRÈS DE LA MÉDECINE INTERNE FONDATION QUÉBÉCOISE POUR LE PROGRÈS DE LA MÉDECINE INTERNE ÉTATS FINANCIERS 2 RAPPORT DE L'AUDITEUR INDÉPENDANT À l'attention des membres de Fondation Québécoise pour le progrès de la médecine interne

Plus en détail

TOURISME CHAUDIÈRE- APPALACHES

TOURISME CHAUDIÈRE- APPALACHES États financiers TOURISME CHAUDIÈRE- APPALACHES États financiers Rapport de l'auditeur indépendant 1 États financiers Bilan 3 État des résultats 4 État de l'évolution de l actif net 6 État des flux de

Plus en détail

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS Au 31 mars 2014 Deloitte S.E.N.C.R.L./s.r.l. 2000 Manulife Place 10180 101 Street Edmonton (Alberta) T5J 4E4 Canada Tél. : 780-421-3611

Plus en détail

FIBROSE KYSTIQUE CANADA

FIBROSE KYSTIQUE CANADA États financiers de FIBROSE KYSTIQUE CANADA KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l. Téléphone (416) 228-7000 Yonge Corporate Centre Télécopieur (416) 228-7123 4100, rue Yonge, Bureau 200 Internet www.kpmg.ca Toronto

Plus en détail

Imagine Canada États financiers

Imagine Canada États financiers États financiers 31 décembre 2014 Table des matières Page Rapport de l auditeur indépendant 1-2 État des produits et des charges 3 État de l évolution des actifs nets 4 État de la situation financière

Plus en détail

Fondation Québec Philanthrope (antérieurement Fondation communautaire du grand Québec)

Fondation Québec Philanthrope (antérieurement Fondation communautaire du grand Québec) Fondation Québec Philanthrope (antérieurement Fondation communautaire du grand Québec) États financiers Au 31 décembre 2014 Accompagnés du rapport de l'auditeur indépendant Certification Fiscalité Services-conseils

Plus en détail

LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES

LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES États financiers Pour l'exercice terminé le 31 décembre 2008 Table des matières Rapport des vérificateurs 2 États financiers Bilan 3 État des résultats

Plus en détail

CLUB SOCIAL DE LA SOCIÉTÉ DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC (C.S.S.A.A.Q.) INC. RAPPORT DE MISSION D'EXAMEN ET ÉTATS FINANCIERS 31 AOÛT 2012

CLUB SOCIAL DE LA SOCIÉTÉ DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC (C.S.S.A.A.Q.) INC. RAPPORT DE MISSION D'EXAMEN ET ÉTATS FINANCIERS 31 AOÛT 2012 AUTOMOBILE DU QUÉBEC (C.S.S.A.A.Q.) INC. RAPPORT DE MISSION D'EXAMEN ET ÉTATS FINANCIERS AUTOMOBILE DU QUÉBEC (C.S.S.A.A.Q.) INC. ÉTATS FINANCIERS TABLE DES MATIÈRES Rapport de mission d'examen 3 Résultats

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2013 CAISSE CENTRALE DESJARDINS

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2013 CAISSE CENTRALE DESJARDINS ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2013 CAISSE CENTRALE DESJARDINS TABLE DES MATIÈRES Rapport annuel de la commission de vérification... 57 Responsabilité de la direction à l égard de l information

Plus en détail

HÉMA-QUÉBEC ÉTATS FINANCIERS

HÉMA-QUÉBEC ÉTATS FINANCIERS HÉMA-QUÉBEC ÉTATS FINANCIERS de l exercice terminé le 31 mars 2002 19 TABLE DES MATIÈRES Rapport de la direction 21 Rapport du vérificateur 22 États financiers Résultats 23 Excédent 23 Bilan 24 Flux de

Plus en détail

LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES

LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES États financiers Pour l'exercice terminé le 31 décembre 2007 Table des matières Rapport des vérificateurs 2 États financiers Bilan 3 État des résultats

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES AU 31 DÉCEMBRE 2013 RAPPORT DE LA DIRECTION La direction de la Société est responsable de la préparation et de l intégrité des états financiers présentés dans son rapport annuel.

Plus en détail

États financiers consolidés du GROUPE CGI INC.

États financiers consolidés du GROUPE CGI INC. États financiers consolidés du Pour les exercices clos les 30 septembre 2011 et 2010 Rapport de la direction et des auditeurs DÉCLARATION CONCERNANT LA RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION À L ÉGARD DE LA COMMUNICATION

Plus en détail

États financiers consolidés du GROUPE CGI INC. Pour les exercices clos les 30 septembre 2013 et 2012

États financiers consolidés du GROUPE CGI INC. Pour les exercices clos les 30 septembre 2013 et 2012 États financiers consolidés du GROUPE CGI INC. Rapports de la direction et des auditeurs DÉCLARATION CONCERNANT LA RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION À L ÉGARD DE LA COMMUNICATION D INFORMATION FINANCIÈRE

Plus en détail

BANQUE LAURENTIENNE DU CANADA ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS

BANQUE LAURENTIENNE DU CANADA ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS BANQUE LAURENTIENNE DU CANADA ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS AUX 31 OCTOBRE 2012 ET 2011 ET AU 1 ER NOVEMBRE 2010 Les présents états financiers consolidés présentent des données financières récentes se rapportant

Plus en détail

FAIRFAX INDIA HOLDINGS CORPORATION

FAIRFAX INDIA HOLDINGS CORPORATION États financiers consolidés Pour la période close le 31 décembre 2014 1 Le 25 mars 2015 Rapport de l auditeur indépendant Au conseil d administration de Fairfax India Holdings Corporation Nous avons effectué

Plus en détail

Banque Zag. Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation. 31 décembre 2013

Banque Zag. Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation. 31 décembre 2013 Banque Zag Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation 31 décembre 2013 Le présent document présente les informations au titre du troisième pilier que la Banque Zag (la «Banque») doit communiquer

Plus en détail

Rapport de l auditeur indépendant

Rapport de l auditeur indépendant 1 Rapport de l auditeur indépendant Aux administrateurs de Aéroport de Québec inc. Nous avons effectué l audit des états financiers ci-joints de Aéroport de Québec inc. qui comprennent l état de la situation

Plus en détail

ASSOCIATION CANADIENNE D'AVIRON AMATEUR

ASSOCIATION CANADIENNE D'AVIRON AMATEUR États financiers Note: Les états financiers (en anglais fournis par nos commissaires aux comptes) ont été traduites par Rowing Canada Aviron pour le bénéfice de nos membres. The Financial Statements (provided

Plus en détail

www.fondsftq.com ÉTATS FINANCIERS AU X 3 1 M A I 2 0 1 1 E T 2 0 1 0

www.fondsftq.com ÉTATS FINANCIERS AU X 3 1 M A I 2 0 1 1 E T 2 0 1 0 www.fondsftq.com ÉTATS FINANCIERS AU X 3 1 M A I 2 0 1 1 E T 2 0 1 0 RAPPORT DES AUDITEURS INDÉPENDANTS À l intention des actionnaires du Fonds de solidarité des travailleurs du Québec (F.T.Q.) Nous avons

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS ÉNONCÉ DE RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION RELATIVEMENT À L INFORMATION FINANCIÈRE La direction est responsable de la préparation et de la présentation des états financiers consolidés

Plus en détail

États financiers consolidés

États financiers consolidés États financiers consolidés Pour l exercice terminé le 28 décembre 2013 Responsabilité de la direction à l égard des états financiers Pour les exercices terminés le 28 décembre 2013 et le 29 décembre 2012

Plus en détail

Société d intervention Maritime, Est du Canada, Limitée

Société d intervention Maritime, Est du Canada, Limitée Société d intervention Maritime, Est du Canada, Limitée Calcul des droits prélevés sur les chargements de produits pétroliers en vrac Régions des Grands Lacs, des Maritimes / de Québec et de Terre-Neuve

Plus en détail

DOSSIER MODÈLE D'AUDIT NAGR OSBL DU SECTEUR PRIVÉ TABLE DES MATIÈRES GÉNÉRALE PARTIE 1 NOTIONS THÉORIQUES PARTICULARITÉS POUR LES OSBL.

DOSSIER MODÈLE D'AUDIT NAGR OSBL DU SECTEUR PRIVÉ TABLE DES MATIÈRES GÉNÉRALE PARTIE 1 NOTIONS THÉORIQUES PARTICULARITÉS POUR LES OSBL. DOSSIER MODÈLE D'AUDIT NAGR OSBL DU SECTEUR PRIVÉ GÉNÉRALE PARTIE 1 NOTIONS THÉORIQUES PARTICULARITÉS POUR LES OSBL Introduction Module 1 Contrôle de la qualité et documentation Module 2 Acceptation de

Plus en détail

États financiers annuels de. LA GREAT-WEST, COMPAGNIE D ASSURANCE-VIE FPG canadien équilibré IG/GWL

États financiers annuels de. LA GREAT-WEST, COMPAGNIE D ASSURANCE-VIE FPG canadien équilibré IG/GWL États financiers annuels de LA GREAT-WEST, COMPAGNIE D ASSURANCE-VIE FPG canadien équilibré IG/GWL 31 décembre 2014 FPG canadien équilibré IG/GWL ÉTATS FINANCIERS ANNUELS ÉTATS DE LA SITUATION FINANCIÈRE,

Plus en détail

Fonds d assurance responsabilité professionnelle de l Association des courtiers et agents immobiliers du Québec RAPPORT ANNUEL 2006

Fonds d assurance responsabilité professionnelle de l Association des courtiers et agents immobiliers du Québec RAPPORT ANNUEL 2006 Fonds d assurance responsabilité professionnelle de l Association des courtiers et agents immobiliers du Québec RAPPORT ANNUEL 2006 Table des matières Mission 1 Message du président du conseil 2 Message

Plus en détail

Fonds d investissement RÉA II Natcan Inc. Avril 2010

Fonds d investissement RÉA II Natcan Inc. Avril 2010 Fonds d investissement RÉA II Natcan Inc. Avril 2010 Christian Cyr, CFA Premier vice-président actions de petite capitalisation ccyr@natcan.com Marc Lecavalier, CFA, M.Sc. Vice-président adjoint actions

Plus en détail

Rapport de la direction. Rapport des vérificateurs

Rapport de la direction. Rapport des vérificateurs États financiers consolidés au 30 novembre Rapport de la direction Relativement aux états financiers consolidés Les états financiers consolidés de Quincaillerie Richelieu Ltée (la «Société») ainsi que

Plus en détail

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec États financiers Accompagnés du rapport des vérificateurs Certification Fiscalité Services-conseils

Plus en détail

ENQUÊTE CATALYST 2010 : LES FEMMES CADRES SUPÉRIEURES SELON LE CLASSEMENT FINANCIAL POST 500

ENQUÊTE CATALYST 2010 : LES FEMMES CADRES SUPÉRIEURES SELON LE CLASSEMENT FINANCIAL POST 500 ENQUÊTE CATALYST 2010 : LES FEMMES CADRES SUPÉRIEURES SELON LE CLASSEMENT MISE EN CONTEXTE En 1998, Catalyst instituait une enquête bisannuelle afin d examiner systématiquement la représentation des femmes

Plus en détail

pour le trimestre qui a pris fin le 30 juin 2014

pour le trimestre qui a pris fin le 30 juin 2014 pour le trimestre qui a pris fin le 30 juin 2014 De la recherche à l action Le CRDI finance des travaux de recherche appliquée dans les pays en développement afin d y accroître la prospérité et la sécurité

Plus en détail

DOLLARAMA ANNONCE DE SOLIDES RÉSULTATS POUR LE PREMIER TRIMESTRE ET RENOUVELLE SON OFFRE PUBLIQUE DE RACHAT DANS LE COURS NORMAL DES ACTIVITÉS

DOLLARAMA ANNONCE DE SOLIDES RÉSULTATS POUR LE PREMIER TRIMESTRE ET RENOUVELLE SON OFFRE PUBLIQUE DE RACHAT DANS LE COURS NORMAL DES ACTIVITÉS Pour diffusion immédiate DOLLARAMA ANNONCE DE SOLIDES RÉSULTATS POUR LE PREMIER TRIMESTRE ET RENOUVELLE SON OFFRE PUBLIQUE DE RACHAT DANS LE COURS NORMAL DES ACTIVITÉS MONTRÉAL (Québec), le 12 juin 2014

Plus en détail

Fonds de revenu Colabor

Fonds de revenu Colabor États financiers consolidés intermédiaires au et 24 mars 2007 (non vérifiés) États financiers Résultats consolidés 2 Déficit consolidé 3 Surplus d'apport consolidés 3 Flux de trésorerie consolidés 4 Bilans

Plus en détail

Proposition de valeur pour la réduction des émissions de CO 2. Petit déjeuner Supply Chain Verte 17 juin 2008

Proposition de valeur pour la réduction des émissions de CO 2. Petit déjeuner Supply Chain Verte 17 juin 2008 Proposition de valeur pour la réduction des émissions de CO 2 Petit déjeuner Supply Chain Verte 17 juin 2008 Supply Chain Verte: Pourquoi les entreprises doivent-elles agir? Réglementation et incitations

Plus en détail

Fonds d actions canadiennes Lysander-18 Asset Management

Fonds d actions canadiennes Lysander-18 Asset Management États financiers du Fonds d actions canadiennes Lysander-18 Asset Management 31 décembre 2014 Cette page est intentionnellement laissée en blanc. Deloitte S.E.N.C.R.L./s.r.l. Brookfield Place 181 Bay Street

Plus en détail

un état de changement

un état de changement un état de changement Bulletin bimestriel à l intention des organismes sans but lucratif Février 2013 Dans ce numéro Nouvelles normes comptables pour les organismes sans but lucratif Introduction Les organismes

Plus en détail

Le Conseil canadien des consultants en immigration du Canada États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011

Le Conseil canadien des consultants en immigration du Canada États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011 Le Conseil canadien des consultants États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011 Contenu Rapport d un vérificateur indépendant 2 États financiers Bilan 3 État

Plus en détail

COMMANDITÉ DE BROOKFIELD RENEWABLE ENERGY PARTNERS L.P. CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

COMMANDITÉ DE BROOKFIELD RENEWABLE ENERGY PARTNERS L.P. CHARTE DU COMITÉ D AUDIT COMMANDITÉ DE BROOKFIELD RENEWABLE ENERGY PARTNERS L.P. CHARTE DU COMITÉ D AUDIT Février 2015 Un comité du conseil d administration (le «conseil») du commandité (le «commandité») de Brookfield Renewable

Plus en détail

Fonds de revenu fixe (PORTICO) (Auparavant Fonds de revenu fixe Laketon Quadrus) états financiers Annuels audités 31 mars 2014

Fonds de revenu fixe (PORTICO) (Auparavant Fonds de revenu fixe Laketon Quadrus) états financiers Annuels audités 31 mars 2014 Rapport de la direction Responsabilité de la direction en matière d information financière Les états financiers ci-joints ont été préparés par Corporation Financière Mackenzie, le gérant du Fonds de revenu

Plus en détail

Rapport de la direction

Rapport de la direction Rapport de la direction Les états financiers consolidés de Industries Lassonde inc. et les autres informations financières contenues dans ce rapport annuel sont la responsabilité de la direction et ont

Plus en détail

RAPPORT INTERMÉDIAIRE DEUXIÈME TRIMESTRE 2015. Propulsés par l expérience client

RAPPORT INTERMÉDIAIRE DEUXIÈME TRIMESTRE 2015. Propulsés par l expérience client RAPPORT INTERMÉDIAIRE DEUXIÈME TRIMESTRE 2015 Propulsés par l expérience client Rapport de gestion intermédiaire Au 30 juin 2015 Faits saillants trimestriels 3 Commentaires préalables au rapport de gestion

Plus en détail

É T A T S F I N A N C I E RS du RÉGIME D ASSURANCE COLLECTIVE DES EMPLOYÉS DES FNP pour l année prenant fin le 31 MARS 2011

É T A T S F I N A N C I E RS du RÉGIME D ASSURANCE COLLECTIVE DES EMPLOYÉS DES FNP pour l année prenant fin le 31 MARS 2011 É T A T S F I N A N C I E RS du RÉGIME D ASSURANCE COLLECTIVE DES EMPLOYÉS DES FNP pour l année prenant fin le 31 MARS 2011 RAPPORT DES VÉRIFICATEURS Au conseil des Biens non publics Nous avons vérifié

Plus en détail

Pleins feux sur les IFRS

Pleins feux sur les IFRS Bureau mondial des IFRS Août 2010 Pleins feux sur les IFRS L IASB publie un exposé-sondage sur la comptabilisation des contrats de location Table des matières La proposition Champ d application Comptabilisation

Plus en détail

DOLLARAMA OBTIENT DE SOLIDES RÉSULTATS POUR LE DEUXIÈME TRIMESTRE ET ANNONCE UN FRACTIONNEMENT D ACTIONS ORDINAIRES À RAISON DE DEUX POUR UNE

DOLLARAMA OBTIENT DE SOLIDES RÉSULTATS POUR LE DEUXIÈME TRIMESTRE ET ANNONCE UN FRACTIONNEMENT D ACTIONS ORDINAIRES À RAISON DE DEUX POUR UNE Pour diffusion immédiate DOLLARAMA OBTIENT DE SOLIDES RÉSULTATS POUR LE DEUXIÈME TRIMESTRE ET ANNONCE UN FRACTIONNEMENT D ACTIONS ORDINAIRES À RAISON DE DEUX POUR UNE MONTRÉAL (Québec), le 11 septembre

Plus en détail

Exercices terminés les 31 mai 2009 et 2008. États financiers consolidés

Exercices terminés les 31 mai 2009 et 2008. États financiers consolidés Exercices terminés les 31 mai 2009 et 2008 États financiers 27 Rapport de la direction aux actionnaires de 5N Plus inc. Les ci-joints sont la responsabilité de la direction de 5N Plus inc. et ont été

Plus en détail

POLITIQUE GÉNÉRALE D INVESTISSEMENT Ordre des conseillers en ressources humaines agréés

POLITIQUE GÉNÉRALE D INVESTISSEMENT Ordre des conseillers en ressources humaines agréés POLITIQUE GÉNÉRALE D INVESTISSEMENT Ordre des conseillers en ressources humaines agréés Présentée par Krzysztof Kuzniar Directeur, finances et administration Le lundi 29 mars 2010 Table des matières 1.

Plus en détail

États financiers consolidés. Aux 31 octobre 2011 et 2010

États financiers consolidés. Aux 31 octobre 2011 et 2010 BANQUE LAURENTIENNE DU CANADA ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS Aux 31 octobre 2011 et 2010 Les présents états financiers consolidés présentent des données financières récentes se rapportant à la situation financière,

Plus en détail

COMPTE DU RÉGIME DE PENSION DE LA GENDARMERIE ROYALE DU CANADA. Comptables agréés Toronto (Ontario) Le 29 avril 2005

COMPTE DU RÉGIME DE PENSION DE LA GENDARMERIE ROYALE DU CANADA. Comptables agréés Toronto (Ontario) Le 29 avril 2005 Rapport des vérificateurs Au conseil d administration de l Office d investissement des régimes de pensions du secteur public Compte du régime de pension de la Gendarmerie royale du Canada Nous avons vérifié

Plus en détail

Proposition en vue de la préparation du budget fédéral 2015

Proposition en vue de la préparation du budget fédéral 2015 Proposition en vue de la préparation du budget fédéral 2015 Recommandations pour appuyer la croissance et le développement de la production commerciale de biocarburants cellulosiques pour une économie

Plus en détail

RÈGLEMENT relatif au programme Remise en argent

RÈGLEMENT relatif au programme Remise en argent RÈGLEMENT relatif au programme Remise en argent Règlement Le programme Remise en argent Banque Laurentienne est assujetti au règlement suivant, sous réserve de modifications sans préavis. Si vous décidez

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS VÉRIFIÉS. Exercices terminés les 31 décembre 2013 et 2012

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS VÉRIFIÉS. Exercices terminés les 31 décembre 2013 et 2012 ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS VÉRIFIÉS Exercices terminés les 31 décembre 2013 et 2012 1 RAPPORT DE LA DIRECTION Les états financiers consolidés ci-joints d'aimia Inc., dont la responsabilité incombe à la

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS DE PAGES JAUNES LIMITÉE (auparavant «Yellow Média Limitée»)

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS DE PAGES JAUNES LIMITÉE (auparavant «Yellow Média Limitée») ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS DE PAGES JAUNES LIMITÉE (auparavant «Yellow Média Limitée») 31 décembre 2014 Table des matières Rapport de l auditeur indépendant... 2 États consolidés de la situation financière...

Plus en détail

aux Comptes et Attestation

aux Comptes et Attestation Rapports des Commissaires aux Comptes et Attestation page.1. Rapport des Commissaires aux Comptes sur les comptes annuels* 186.2. Rapport des Commissaires aux Comptes sur les comptes consolidés* 188.3.

Plus en détail

Caisse populaire Desjardins de Brome-Missisquoi

Caisse populaire Desjardins de Brome-Missisquoi Caisse populaire Desjardins de Brome-Missisquoi Numéro de transit : 90027 Au 31 décembre 2010 Service de vérification Table des matières Rapport de l auditeur indépendant États financiers Bilan... 1 États

Plus en détail

Fonds de revenu Colabor

Fonds de revenu Colabor États financiers consolidés intermédiaires au et 8 septembre 2007 3 ième trimestre (non vérifiés) États financiers Résultats consolidés 2 Déficit consolidé 3 Surplus d'apport consolidés 3 Flux de trésorerie

Plus en détail

New Millennium Iron Corp. États financiers consolidés au 31 décembre 2012

New Millennium Iron Corp. États financiers consolidés au 31 décembre 2012 New Millennium Iron Corp. États financiers consolidés au 31 décembre 2012 Rapport de l'auditeur indépendant 2-3 États financiers États consolidés de la situation financière 4 États consolidés du résultat

Plus en détail

RAPPORT INTERMÉDIAIRE PREMIER TRIMESTRE 2015. Propulsés par l expérience client

RAPPORT INTERMÉDIAIRE PREMIER TRIMESTRE 2015. Propulsés par l expérience client RAPPORT INTERMÉDIAIRE PREMIER TRIMESTRE 2015 Propulsés par l expérience client Rapport de gestion intermédiaire Au 31 mars 2015 Faits saillants trimestriels 3 Commentaires préalables au rapport de gestion

Plus en détail

CI INVESTMENTS INC. ÉNONCÉ DE POLITIQUES

CI INVESTMENTS INC. ÉNONCÉ DE POLITIQUES CI INVESTMENTS INC. ÉNONCÉ DE POLITIQUES Les lois sur les valeurs mobilières de certaines provinces exigent les courtiers et les conseillers à n agir qu en conformité avec les règles particulières de communication

Plus en détail

Annexe A de la norme 110

Annexe A de la norme 110 Annexe A de la norme 110 RAPPORTS D ÉVALUATION PRÉPARÉS AUX FINS DES TEXTES LÉGAUX OU RÉGLEMENTAIRES OU DES INSTRUCTIONS GÉNÉRALES CONCERNANT LES VALEURS MOBILIÈRES Introduction 1. L'annexe A a pour objet

Plus en détail

Lignes directrices à l intention des praticiens

Lignes directrices à l intention des praticiens Janvier 2005 Lignes directrices à l intention des praticiens Visiter notre site Web : www.cga-pdnet.org/fr-ca Le praticien exerçant seul ou au sein d un petit cabinet et l indépendance Le Code des principes

Plus en détail

PROCÈS-VERBAL d une séance ordinaire du conseil municipal de la municipalité de Mayo, tenue le 13 avril 2015 à 19h30 à la salle du conseil.

PROCÈS-VERBAL d une séance ordinaire du conseil municipal de la municipalité de Mayo, tenue le 13 avril 2015 à 19h30 à la salle du conseil. Le 13 avril 2015 PROCÈS-VERBAL d une séance ordinaire du conseil municipal de la municipalité de Mayo, tenue le 13 avril 2015 à 19h30 à la salle du conseil. SONT PRESENTS : Son Honneur Le Maire Normand

Plus en détail

Conversion des devises

Conversion des devises exposé-sondage CONSEIL SUR LA COMPTABILITÉ DANS LE SECTEUR PUBLIC PROJET DE NORMES COMPTABLES Conversion des devises Octobre 2009 date limite de réception des commentaires : le 15 JANVIER 2010 Le présent

Plus en détail

049-2009 OUVERTURE DE LA SÉANCE ET CONSTAT DU QUORUM ADOPTÉ

049-2009 OUVERTURE DE LA SÉANCE ET CONSTAT DU QUORUM ADOPTÉ PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE CRABTREE Procès-verbal de la séance extraordinaire du Conseil de la municipalité de Crabtree, pour, tenue le 10 février au lieu ordinaire des séances de ce Conseil, au

Plus en détail

États financiers consolidés

États financiers consolidés États financiers consolidés Administration portuaire de Halifax 31 décembre 2013 Halifax Port Authority PO Box 336, Halifax, Nova Scotia B3J 2P6 Administration portuaire de Halifax CP 336, Halifax, Nouvelle-Écosse

Plus en détail

Procès verbal de la session régulière du conseil de la Municipalité de Sainte-Félicité tenue le mardi 2 avril 2013 au lieu habituel des sessions.

Procès verbal de la session régulière du conseil de la Municipalité de Sainte-Félicité tenue le mardi 2 avril 2013 au lieu habituel des sessions. PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINTE-FÉLICITÉ Procès verbal de la session régulière du conseil de la Municipalité de Sainte-Félicité tenue le mardi 2 avril 2013 au lieu habituel des sessions. À l

Plus en détail

Enquête Catalyst 2011 : Les femmes membres de conseils d administration selon le classement - Financial Post 500

Enquête Catalyst 2011 : Les femmes membres de conseils d administration selon le classement - Financial Post 500 Enquête Catalyst 2011 : Les femmes membres de conseils d administration selon le classement - 1 247 Kia Canada inc. 2 3 66,7 % gros 356 Vancouver City Savings Credit Union 6 9 66,7 % 238 Xerox Canada inc.

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC RÉGIE INTERMUNICIPALE DU COMTÉ DE BEAUCE-SUD

PROVINCE DE QUÉBEC RÉGIE INTERMUNICIPALE DU COMTÉ DE BEAUCE-SUD PROVINCE DE QUÉBEC RÉGIE INTERMUNICIPALE DU COMTÉ DE BEAUCE-SUD Procès-verbal d'une assemblée régulière des administrateurs de la Régie Intermunicipale du comté de Beauce-Sud, tenue jeudi le 18 décembre

Plus en détail

AUDIT FRANCE ASSOCIATION DEPARTEMENTALE DES FRANCAS DE L HERAULT. Association loi 1901 Siège social : 27 rue Lafeuillade 34070 MONTPELLIER

AUDIT FRANCE ASSOCIATION DEPARTEMENTALE DES FRANCAS DE L HERAULT. Association loi 1901 Siège social : 27 rue Lafeuillade 34070 MONTPELLIER AUDIT FRANCE ASSOCIATION DEPARTEMENTALE DES FRANCAS DE L HERAULT Association loi 1901 Siège social : 27 rue Lafeuillade 34070 MONTPELLIER EXERCICE CLOS LE 31 DECEMBRE 2010 RAPPORT DU COMMISSAIRE AUX COMPTES

Plus en détail

Aussi dans ce numéro Les ventes de copropriétés perdent de leur élan Depuis un certain temps, la copropriété nous avait habitués à des hausses relativement soutenues des transactions MLS au Québec. Mais

Plus en détail

Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU

Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU Deux des mesures fiscales annoncées le 2 décembre 2014 1. Bonification de 800 000 $ à 1 million de dollars de l exonération des gains en capital sur les

Plus en détail

TÂCHES DE FIN DE PÉRIODE

TÂCHES DE FIN DE PÉRIODE ADMINISTRATION, COMMERCE ET INFORMATIQUE DEP-COMPTABILITÉ 5231 MODULE 18 461-185 TÂCHES DE FIN DE PÉRIODE CORRIGÉ Acomba 8 DURÉE : 75 HEURES Giovanni De Lutio Groupe GD 15 novembre 2007 TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Formant quorum sous la présidence du maire, monsieur Réal Ouellet. Proposé par monsieur Gaétan Blier Appuyé par monsieur Luc Dastous

Formant quorum sous la présidence du maire, monsieur Réal Ouellet. Proposé par monsieur Gaétan Blier Appuyé par monsieur Luc Dastous VILLE DE PLESSISVILLE PROVINCE DE QUÉBEC CANADA Séance ordinaire du conseil de la Ville de Plessisville, tenue ce 4 e jour du mois de septembre 2012, aux heure et lieu habituels des séances du conseil,

Plus en détail

-ORDRE DU JOUR- 4. Adoption du procès-verbal de l assemblée ordinaire tenue le 20 mars 2014

-ORDRE DU JOUR- 4. Adoption du procès-verbal de l assemblée ordinaire tenue le 20 mars 2014 PROCÈS-VERBAL de l assemblée ordinaire de la Société de transport de Lévis, tenue au 2175, chemin du Fleuve, St-Romuald, Lévis, le jeudi quinze (15) mai deux mille quatorze à 19 h 30. SONT PRÉSENTS : M.

Plus en détail

FONDS DES MÉDIAS DU CANADA

FONDS DES MÉDIAS DU CANADA États financiers du FONDS DES MÉDIAS DU CANADA KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l. Téléphone (416) 228-7000 Yonge Corporate Centre Télécopieur (416) 228-7123 4100, rue Yonge, Bureau 200 Internet www.kpmg.ca Toronto

Plus en détail

GROUPE D ALIMENTATION MTY INC.

GROUPE D ALIMENTATION MTY INC. États financiers consolidés de GROUPE D ALIMENTATION MTY INC. Exercices clos les 30 novembre 2013 et 2012 États consolidés des résultats Exercices clos les 30 novembre 2013 et 2012 2013 2012 $ $ Produits

Plus en détail

GLOSSAIRE. ASSURÉ Personne dont la vie ou la santé est assurée en vertu d une police d assurance.

GLOSSAIRE. ASSURÉ Personne dont la vie ou la santé est assurée en vertu d une police d assurance. GLOSSAIRE 208 RAPPORT ANNUEL 2013 DU MOUVEMENT DESJARDINS GLOSSAIRE ACCEPTATION Titre d emprunt à court terme et négociable sur le marché monétaire qu une institution financière garantit en faveur d un

Plus en détail

Tous les intéressés qui effectuent des opérations d assurance RC professionnelle (secteur des services financiers) au Québec

Tous les intéressés qui effectuent des opérations d assurance RC professionnelle (secteur des services financiers) au Québec bulletin Canadien Date 2014-06-05 Destinataires Référence Tous les intéressés qui effectuent des opérations d assurance RC professionnelle (secteur des services financiers) au Québec RE-14-008 Objet Pièce

Plus en détail

BULLETIN FISCAL 2011-119

BULLETIN FISCAL 2011-119 BULLETIN FISCAL 2011-119 Mai 2011 EMPRUNT D UN REER HYPOTHÈQUE Lors de l achat d une résidence, plusieurs personnes ont emprunté de leur REER par le biais du Régime d accession à la propriété. Toutefois,

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2010 2011

RAPPORT ANNUEL 2010 2011 RAPPORT ANNUEL 2010 2011 TABLE DES MATIÈRES Profil de la Société 2 Équipe de direction 3 Message du président-directeur général et du président du conseil d administration 4 Conseil d administration 5

Plus en détail

Norme internationale d information financière 1 Première application des Normes internationales d information financière

Norme internationale d information financière 1 Première application des Normes internationales d information financière IFRS 1 Norme internationale d information financière 1 Première application des Normes internationales d information financière Objectif 1 L objectif de la présente Norme est d assurer que les premiers

Plus en détail

APERÇU DU FONDS Fonds Iman de Global, série A au 13 avril 2015

APERÇU DU FONDS Fonds Iman de Global, série A au 13 avril 2015 APERÇU DU FONDS Fonds Iman de Global, série A au 13 avril 2015 Ce document contient des renseignements essentiels sur le Fonds Iman de Global que vous devriez connaître. Vous trouverez plus de détails

Plus en détail

Séance ordinaire du 13 mars 2012

Séance ordinaire du 13 mars 2012 Séance ordinaire du 13 mars 2012 Séance ordinaire du conseil tenue au lieu habituel des séances, ce mardi 13 mars 2012 à laquelle étaient présents : M. Mario Montpetit, M. Martin Dumaresq, M. Michel Mercier,

Plus en détail

Comptabilité professionnelle Décembre 2012. Michel Vézina, CPA,CA; CA-TI; D.Sc.; M.Sc. Responsable pédagogique

Comptabilité professionnelle Décembre 2012. Michel Vézina, CPA,CA; CA-TI; D.Sc.; M.Sc. Responsable pédagogique 1 Comptabilité professionnelle Décembre 2012 Michel Vézina, CPA,CA; CA-TI; D.Sc.; M.Sc. Responsable pédagogique 2 Structure de la présentation I. La situation au Québec II. L accès à la profession et les

Plus en détail

VU LA Loi sur les valeurs mobilières, L.N.-B. 2004, ch. S-5.5, et ses modifications DANS L AFFAIRE DE

VU LA Loi sur les valeurs mobilières, L.N.-B. 2004, ch. S-5.5, et ses modifications DANS L AFFAIRE DE VU LA Loi sur les valeurs mobilières, L.N.-B. 2004, ch. S-5.5, et ses modifications et DANS L AFFAIRE DE MEISNER INC. S.A., faisant affaires sous les appellations MEISNER CORPORATION et MEISNER INCORPORATED,

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 5 B-17-01 N 191 du 26 OCTOBRE 2001 5 F.P. / 69 INSTRUCTION DU 17 OCTOBRE 2001 IMPOT SUR LE REVENU. CREDIT D IMPOT POUR L ACQUISITION OU LA LOCATION

Plus en détail

SOMMAIRE COMPTES CONSOLIDES SUR LE DERNIER ARRETE INTERMEDIAIRE

SOMMAIRE COMPTES CONSOLIDES SUR LE DERNIER ARRETE INTERMEDIAIRE SOMMAIRE COMPTES CONSOLIDES SUR LE DERNIER ARRETE INTERMEDIAIRE - Bilan consolidé - Compte de résultat consolidé - Tableau de flux - Annexe simplifiée 1 SOMMAIRE DE L ANNEXE SIMPLIFIEE 1 EVENEMENTS SIGNIFICATIFS

Plus en détail

ETATS FINANCIERS SEMESTRIELS. Données consolidées. Du 1 er Janvier 2014 au 30 Juin 2014. Page 1 sur 13

ETATS FINANCIERS SEMESTRIELS. Données consolidées. Du 1 er Janvier 2014 au 30 Juin 2014. Page 1 sur 13 ETATS FINANCIERS SEMESTRIELS Données consolidées Du 1 er Janvier 2014 au 30 Juin 2014 Page 1 sur 13 SOMMAIRE 1. Principes et méthodes de consolidation 2. Evénements significatifs postérieurs à la clôture

Plus en détail

RAPPORT D EXAMEN LIMITE SUR LES ETATS FINANCIERS INTERMEDIAIRES ARRETES AU 30 JUIN 2015

RAPPORT D EXAMEN LIMITE SUR LES ETATS FINANCIERS INTERMEDIAIRES ARRETES AU 30 JUIN 2015 TUNIS, le 28 Août 2015 MESSIEURS LES ACTIONNAIRES DE LA SOCIETE GENERALE INDUSTRIELLE DE FILTRATION «GIF FILTER» SA Route de Sousse KM 35 GROMBALIA 8030 RAPPORT D EXAMEN LIMITE SUR LES ETATS FINANCIERS

Plus en détail

Formulaire de proposition de candidature individuelle

Formulaire de proposition de candidature individuelle Formulaire de proposition de candidature individuelle Veuillez noter que les formulaires de proposition de candidature dûment remplis doivent être soumis à M me Claire Bard à l adresse claire.bard@sct.gouv.qc.ca

Plus en détail

La consolidation à une date ultérieure à la date d acquisition

La consolidation à une date ultérieure à la date d acquisition RÉSUMÉ DU MODULE 4 La consolidation à une date ultérieure à la date d acquisition Le module 4 porte sur l utilisation de la méthode de l acquisition pour comptabiliser et présenter les filiales entièrement

Plus en détail

CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MRC VALLÉE-DE-LA-GATINEAU MUNICIPALITÉ DE KAZABAZUA. Procès verbal Mardi 2 août 2011

CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MRC VALLÉE-DE-LA-GATINEAU MUNICIPALITÉ DE KAZABAZUA. Procès verbal Mardi 2 août 2011 CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MRC VALLÉE-DE-LA-GATINEAU MUNICIPALITÉ DE KAZABAZUA Procès verbal Mardi 2 août 2011 À la session régulière du Conseil de la Municipalité de Kazabazua, tenue à la date susmentionnée

Plus en détail

Baromètre Responsabilité Sociale et Environnementale du Secteur Automobile

Baromètre Responsabilité Sociale et Environnementale du Secteur Automobile Baromètre Responsabilité Sociale et Environnementale du Secteur Automobile TNS Automotive PRINCIPAUX RESULTATS Contacts TNS Sofres: Muriel GOFFARD 01 40 92 27 47 muriel.goffard@tns-sofres.com Définir la

Plus en détail

(en millions d euros) 2013-2014 2014-2015 Ventes 247,1 222,9 Marge brute (55,7) (30,8) En pourcentage du chiffre d affaires -22,5 % -13,8 %

(en millions d euros) 2013-2014 2014-2015 Ventes 247,1 222,9 Marge brute (55,7) (30,8) En pourcentage du chiffre d affaires -22,5 % -13,8 % RESULTATS ANNUELS 2014-2015 Chiffre d affaires 2014-2015 consolidé : 222,9 millions d euros Perte opérationnelle courante 2014-2015 : 125,9 millions d euros Poursuite du recentrage stratégique sur le cœur

Plus en détail

SOMMAIRE MESSAGE DU PRÉSIDENT... 3 RAPPORT DES AUDITEURS... 5 CERTIFICAT DE L ACTUAIRE... 6 ÉTATS FINANCIERS AU 31 DÉCEMBRE 2010 RÉSUMÉ DU BILAN...

SOMMAIRE MESSAGE DU PRÉSIDENT... 3 RAPPORT DES AUDITEURS... 5 CERTIFICAT DE L ACTUAIRE... 6 ÉTATS FINANCIERS AU 31 DÉCEMBRE 2010 RÉSUMÉ DU BILAN... RAPPORT ANNUEL 2010 FONDS D ASSURANCE DE LA RESPONSABILITÉ PROFESSIONNELLE DE L ORDRE DES ARCHITECTES DU QUÉBEC 740 RUE MAURICE, BUREAU 310, MONTRÉAL (QUÉBEC) H3C 1L5 TÉL. : (514) 842-4979 1-800-842-4979

Plus en détail

SOCIÉTÉ DE TRANSPORT DE SHERBROOKE

SOCIÉTÉ DE TRANSPORT DE SHERBROOKE 12 SOCIÉTÉ DE TRANSPORT DE SHERBROOKE ASSEMBLÉE ORDINAIRE TENUE AU CENTRE ADMINISTRATIF DE LA SOCIÉTÉ LE 11 FÉVRIER 2015 À 17 H 16 PROCÈS-VERBAL 15-02 Sont présents : M. Bruno Vachon Président Mme Danielle

Plus en détail

SÉANCE ORDINAIRE DU 13 JANVIER 2014

SÉANCE ORDINAIRE DU 13 JANVIER 2014 PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE MONTPELLIER SÉANCE ORDINAIRE DU 13 JANVIER 2014 PROCÈS-VERBAL de la séance ordinaire du conseil de la municipalité de Montpellier, tenue le 13 janvier 2014 à 19 h 30

Plus en détail

PREPARATION DES COMPTES ANNUELS. Contrôler et justifier le solde des comptes suivants :

PREPARATION DES COMPTES ANNUELS. Contrôler et justifier le solde des comptes suivants : 1 http://www.boutique.afnor.org/livre/la-comptabilite-en-pratique-des-ecritures-comptables-a-l-interpretation-des-comptes-annuels/article/674901/fa092236 PREPARATION DES COMPTES ANNUELS Contrôler et justifier

Plus en détail

La Banque Nationale divulgue des résultats record au premier trimestre de 2014

La Banque Nationale divulgue des résultats record au premier trimestre de 2014 COMMUNIQUÉ PREMIER TRIMESTRE 2014 La Banque Nationale divulgue des résultats record au premier trimestre de 2014 L information financière contenue dans le présent document est basée sur les états financiers

Plus en détail

Rapport annuel2013. Votre protection, au cœur de notre mission

Rapport annuel2013. Votre protection, au cœur de notre mission Rapport annuel2013 Votre protection, au cœur de notre mission PROFIL CORPORATIF Au service de près de onze mille cinq cents membres, le Groupe Estrie-Richelieu, compagnie d assurance, est une compagnie

Plus en détail