Journée d études Nationales 2011

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Journée d études Nationales 2011"

Transcription

1 Journée d études Nationales 2011 Appliquer la nouvelle règlementation ERP pour les équipements sportifs : quelle méthode pour le service des sports? Alexandre CHEVAILLER, Ville de Montbéliard (25) Capitaine François RONDAN, SDIS 69 Espace Double Mixte Villeurbanne 19 janvier

2 Rappel sur la notion d ERP La plupart des équipements sportifs couverts sont des Etablissements Recevant du Public (ERP). Ces derniers doivent être conçus pour : limiter les risques d'incendie, alerter les occupants de la réalisation d'un sinistre, favoriser leur évacuation, éviter la panique, alerter les services de secours et faciliter leur intervention Leur exploitation est soumise au respect d'un règlement de sécurité contre l'incendie et les risques de 2 panique, (arrêté du 25 juin 1980).

3 Action de l ANDIISS dans le cadre de de la Commission Centrale de Sécurité. Arrêté du 11 décembre 2009 portant approbation de diverses dispositions complétant et modifiant le règlement de sécurité contre les risques d incendie et de panique dans les établissements recevant du public (art. MS45 à MS52) 3

4 Arrêté du 11 décembre 2009 Quoi de neuf pour les service des sports? la présence permanente de l exploitant l organisation du service de sécurité incendie - Quelle Problématique? Evaluer la nécessité/l opportunité d un changement dans la gestion des installations : pour la collectivité (logique de moyens) pour les utilisateurs (logique de partenariat) 4

5 Rappel : La problématique des ERP sportifs R du CCH : Présence permanente de l exploitant La surveillance des établissements doit être assurée pendant la présence du public par un service de sécurité incendie tel que défini à l'article MS 46 du règlement de sécurité. 5

6 Rappel : La problématique des ERP sportifs Disposition quasi-intenable compte tenu : des amplitudes d ouverture des installations sportives et de (scolaires, clubs, voire grand public) du surcoût en personnel généré pour des missions de surveillance permanente, en sus des missions d entretien de locaux. de la diversité des situations d occupation (effectifs +/- importants, présence ou non de spectateurs,.) modalités de prise en charge du risque de panique lié à l incendie 6

7 Rappel : le classement d un ERP Les ERP sont classés suivant leur activité (type) et leur capacité en effectif (catégorie) 2 ème groupe 1 er groupe 1ère catégorie : effectif > 1500 personnes ; 2ème catégorie : 700 < effectif 1500 personnes ; 3ème catégorie : 300 < effectif 700 personnes ; 4ème catégorie : 300 personnes, à l'exception des ERP de 5ème catégorie ; 5ème catégorie : établissement dont l'effectif du public ne dépasse pas un seuil fixé réglementairement pour chaque type d'exploitation. (maxi 200 pers. Pour un type X 100 en sous-sol aux étages) 7

8 Rappel : le calcul de l effectif d un ERP Le calcul de l'effectif du public est obtenu de la manière suivante : soit par calcul fixé par la réglementation applicable au type d'établissement concerné ; soit par déclaration d'effectif du chef d'établissement ou du maître d'ouvrage (cas des E.R.P. de type R, S, X, PA). effectif : l opportunité d une déclaration maximale ou calculée du maître d ouvrage 8

9 Rappel : Le changement d affectation d un ERP pour une manifestation exceptionnelle Dans le cas d une activité autre que celle pour laquelle il est autorisé, une demande auprès de la Commission de Sécurité compétente au moins 15 jours avant le délai de la manifestation (art.gn6 du règlement de sécurité). 9

10 Arrêté du 11 décembre 2009 LES PRINCIPALES EVOLUTION DU REGLEMENT DE SECURITE Article MS 46 (service de sécurité incendie) Article MS 51 (exercices d instruction) Article MS 52 (présence de l exploitant) 10

11 L organisation du service de sécurité incendie MS 46 Composition et missions du service 1. Pendant la présence du public, le service de sécurité incendie est composé selon le type, la catégorie et les caractéristiques des établissements de l'une des façons suivantes : a) Par des personnes désignées par l'exploitant et entraînées à la manoeuvre des moyens de secours contre l'incendie et à l'évacuation du public ; b) Par des agents de sécurité-incendie dont la qualification est définie à l'article MS 48 ; c) Par des sapeurs-pompiers d'un service public de secours et de lutte contre l'incendie ; d) Par la combinaison de ces différentes possibilités, déterminée après avis de la commission compétente. 11

12 L organisation du service de sécurité incendie MS 46 Composition et missions du service 2. Ce service assure la sécurité générale dans l'établissement et a pour mission : a) De connaître et de faire appliquer les consignes en cas d'incendie, notamment pour ce qui concerne les dispositions mises en oeuvre pour l'évacuation des personnes en situation de handicap ; b) De prendre éventuellement, sous l'autorité de l'exploitant, les premières mesures de sécurité ; c) D'assurer la vacuité et la permanence des cheminements d'évacuation jusqu'à la voie publique ; retour 12

13 L organisation du service de sécurité incendie MS 46 Composition et missions du service (Arrêté du 11 décembre 2009) 2. Ce service assure la sécurité générale dans l'établissement et a pour mission : d) De diriger les secours en attendant l'arrivée des sapeurs-pompiers, puis de se mettre à la disposition du chef de détachement d'intervention des sapeurspompiers ; e) De veiller au bon fonctionnement du matériel et des équipements de protection contre l'incendie, d'en effectuer ou de faire effectuer les essais et l'entretien (moyens de secours du présent chapitre, dispositif de fermeture des portes, de désenfumage, d'éclairage de sécurité, groupes moteurs thermiques-générateurs, etc.) ; f) D'organiser des rondes pour prévenir et détecter les risques d'incendie et de panique, y compris dans les locaux non occupés. g) Supprimé: De tenir à jour le registre de sécurité prévu à l'article R du Code de la 13 construction et de l'habitation.

14 L organisation du service de sécurité incendie MS 46 Composition et missions du service 3. Dans la suite du présent paragraphe le terme : Il peut être admis qu ( ) une convention soit signée entre l'exploitant et un ou des utilisateurs de l'établissement pour organiser le service de sécurité lors de manifestations ou d'activités dans les établissements : autres que ceux de la 1 ère catégorie, sans hébergement, disposant d'une alarme générale ne nécessitant pas une surveillance humaine (n.b. : critères cumulés?) dont l'effectif total n'excède pas 300 personnes. L'organisateur signataire de cette convention doit être capable d'assurer les missions définies au paragraphe deux a, b et c du présent article. 14

15 La notion d effectif maximal Pour être clair : Pour un établissement déclaré avec un effectif > 300 personnes (ex : salle de sport avec 500 places assises de gradins 3 ème catégorie 650 pers.) - Question : Faut-il une présence permanente et obligatoire de l exploitant avec une activité qui ne dépassera jamais les 300 personnes (ex : cours de gym volontaire avec 50 personnes sans présence de public)? Non Pour un complexe sportif avec plusieurs salles et des utilisateurs en co-activité? - Question : Comment garantir le non dépassement du seuil de 300 personnes en instantané? Définir un effectif maximal à ne pas dépasser par chaque utilisateur dans sa convention. 15

16 L organisation du service de sécurité incendie MS 46 Composition et missions du service (Arrêté du 11 décembre 2009) En matière de risque d'incendie et de panique la convention doit comporter les points suivants : - l'identité de la ou des personnes assurant les missions définies ci-dessus ; - la ou les activités autorisées ; - l'effectif maximal autorisé ; - les périodes, les jours ou les heures d'utilisation ; - les dispositions relatives à la sécurité (consignes et moyens de secours mis à disposition) ; - les coordonnées de la (des) personne(s) à contacter en cas d'urgence. Par la signature de cette convention l'organisateur certifie notamment qu'il a : pris connaissance des consignes générales et particulières de sécurité ainsi que des éventuelles consignes particulières données par l'exploitant et s'engage à les respecter ; procédé avec l'exploitant à une visite de l'établissement et à une reconnaissance des voies d'accès et des issues de secours ; reçu de l'exploitant une information sur la mise en oeuvre de l'ensemble des moyens de secours dont dispose l'établissement (retour) Un exemplaire de cette convention doit être annexé au registre de sécurité. 16

17 L organisation du service de sécurité incendie par l exploitant Quel service de sécurité incendie doit-on mettre en place en fonction de la configuration des bâtiments? (Lien) MS 51 - Exercices d instruction «Des exercices d'instruction du personnel doivent être organisés sous la responsabilité de l'exploitant (+ report dans le registre de sécurité)» (retour) Code du travail Art. R à R : «L exploitant doit désigner des personnes formés à la mise en oeuvre des moyens de secours», et notamment :. - utiliser les extincteurs à bon escient - localiser l'incendie sur le tableau général - déclencher l'alarme et savoir donner l alerte - savoir faire évacuer les locaux, vérifier la vacuité des espaces 17

18 La présence de l exploitant en présence du public MS 52 - Présence de l'exploitant 1. Pendant la présence du public, l'exploitant ou son représentant doit se trouver dans l'établissement pour : décider des éventuelles premières mesures de sécurité ; assurer l'accès à tous les locaux communs ou recevant du public aux membres de la commission de sécurité lors des visites de sécurité en application de l'article R du code la construction et de l'habitation ; assurer la mise à jour du registre de sécurité prévu à l'article R du code de la construction et de l'habitation. 18

19 La présence de l exploitant en présence du public MS 52 - Présence de l'exploitant 2. Lorsque les conditions d'exploitation le justifient, il peut être admis par la commission de sécurité compétente que l'exploitant ou son représentant ne soit pas en permanence dans l'établissement sous réserve : d'être joignable en permanence et en mesure de rejoindre l'établissement dans les délais les plus courts (non mesurable); Comment appréhender un délai «au plus court»? Comment la notion d astreinte peut-elle être appréhendée? que des consignes claires soient données au service de sécurité incendie présent sur le site (non mesurable) - retour 19

20 Mettre en application les assouplissements du règlement de sécurité ERP Quelle méthode de travail mettre en œuvre pour le service gestionnaire? 20

21 Mettre en application les assouplissements du règlement de sécurité Questionnement initial : Mon service assure-t-il une présence permanente en présence du public quel que soit l effectif? Mes agents sont-ils formés au maniement d extincteur et aux fondamentaux du secourisme? Suis-je parfaitement informé des contrôles périodiques/vérifications techniques menés par les services techniques sur mes équipements? (Lien) Si l'usager à un problème à traiter en urgence, les consignes sont-elles claires - qui appelle-t-il? 21

22 Mettre en application les assouplissements du règlement de sécurité Questionnement initial : Des conventions existent-elles, et mentionnent-elles déjà la notion de prévention du risque incendie et aux procédures d évacuation? Quid des scolaires? Le règlement intérieur est-il actualisé? Les plans d'évacuation/regroupement et les tableaux de consignes sont-ils à jour dans mes équipements? Demain, suis-je en mesure d organiser mon service pour assurer une permanence d agents dans les ERP pour des activités accueillant plus de 300 personnes? 22

23 Mettre en application les assouplissements du règlement de sécurité ERP Une proposition de méthode : Établir la liste des intervenants sur le patrimoine sportif Réaliser un diagnostic sécurité de chaque équipement (ce qui est fait, ce qui n est pas fait) sur les aspects techniques, sécurité incendie, sanitaires, matériels sportifs, code du travail, Identifier les équipements pouvant être concernés par un conventionnement, ceux à déclasser, ceux à renforcer Comparer avec les pratiques internes à la collectivité pour les autres types d ERP Solliciter la commission de sécurité ou la collectivité sur les questions réglementaires Organiser les délégations (en interne et avec les autres services) pour se conformer aux dispositions du MS46 (p.17): 23

24 Mettre en application les assouplissements du règlement de sécurité Une proposition de méthode (suite) : Evaluer les besoins : en personnels (redéploiement de tâches ou renfort, adaptation des profils (entretien, accueil, médiation)) en logistique (mise en place d une astreinte, ou d équipes de ronde) en technologie : mise en place de contrôle d accès, alarmes Former les agents à la mise en oeuvre des moyens de secours en fonction du type d ERP à gérer, et les désigner à la commission de sécurité (diapo 15). Formaliser les procédures sécurité ( mise à jour des plans et procédures d évacuation dans les installations, des règlements intérieurs (yc POSS), protocole de vérifications périodiques des équipements techniques et moyens de secours,.) 24

25 Mettre en application les assouplissements du règlement de sécurité Une proposition de méthode (suite) : Communiquer auprès de l ensemble des utilisateurs de manière transparente sur le dispositif et les enjeux Mettre à jour les conventions d utilisation des installations avec les utilisateurs en les identifiant et désignant opérateurs du service de sécurité incendie Option 1 : Ne rien faire, car le parc d équipement ne nécessite pas d ajustement (ex : uniquement des ERP de cat 5, ou effectif en personnel suffisant au regard de l utilisation) Option 2 : Avenant à la convention existante avec reprise des mentions obligatoires (diapo) - exemple Option 3 : Reprendre entièrement la démarche de conventionnement avec les utilisateurs d installations 25

26 Mettre en application les assouplissements Une proposition de méthode (suite) : du règlement de sécurité Option 3 : Reprendre la démarche de conventionnement avec les utilisateurs Une convention de mise à disposition d équipement détaillant les conditions d utilisation des installations et l organisation du service de sécurité incendie, à laquelle se greffe une série d annexes (lien): La liste des installations mises à disposition, leur caractéristiques, Les créneaux, activités, effectifs, personne responsable Pour chaque équipement, le plans de repérage des issues de secours, extincteurs, alarmes, accès secours, téléphone d urgence, coupures générales (gaz, élec) Les protocoles de sécurité à respecter en cas d accident ou d incendie L attestation de visite et de formation par l exploitant Le règlement intérieur des installations sportives Le règlement particulier de l équipement (POSS, SAE, gymnastique, tir,.) Les modalités de contrôle de routine à la charge de l utilisateur (si application de la norme sur le contrôle des buts) 26

27 Mettre en application les assouplissements du règlement de sécurité ERP Une proposition de méthode (suite) : Soumettre les conventions pour avis à la commission de sécurité ( MS52) Les faire approuver, signer et les annexer au registre de sécurité Mettre en œuvre/former les utilisateurs et ajuster les systèmes d astreintes et de permanence Contrôler la mise en œuvre Mettre en place des tableaux de bord Organiser des réunions de sécurité périodiques avec les utilisateurs et les services techniques 27

28 Pour conclure : Quel impact pour le fonctionnement du service des sports? Une redistribution du temps de travail des agents : mobiliser en fonction des besoins ciblés par équipement (entretien, surveillance, accueil/médiation) Objectif : faire mieux avec autant ou faire autant avec moins (ex : contrats aidés). Revaloriser les agents dans leur missions avec un développement des compétences (formation secours, accompagnement des utilisateurs pendant l état des lieux, contact et sensibilisation des utilisateurs à la notion de sécurité des matériels et des installations) Faire évoluer le partenariat pour une sensibilisation des associations/scolaires Rechercher la pleine utilisation des installations (horaires plus tardifs ou atypique (congés, jours fériés)). 28

29 Pour conclure : Pour fonctionner de manière (enfin) réglementaire : Mettre à disposition des équipements techniquement conformes et former ses agents Vérifier chaque jour les équipements de sécurité en bon état de fonctionnement Rester joignable et intervenir vite (astreinte, avec moyens techniques et humains) Assurer une présence effective dans les manifestations avec + de 300 personnes (système de déclaration à mettre en place avec les organisateurs) Organiser des réunions de sécurité et signer des conventions 29

30 Pour conclure l atelier: Vers une nouvelle programmation des équipements sportifs? Déclasser certains équipements (à de 300 personnes) pour alléger la contrainte en personnel? Quels effets prévisibles? Éviter à tout prix les ERP 1 ère catégorie (2 x 2 ème )? Concevoir des équipements mono-activité (éviter les utilisateurs multiples) et faciliter la gestion directe des flux par l utilisateur pour faciliter son autonomie? Systématiser les systèmes de contrôles d accès? 30

31 Journée d études Nationales 2011 MERCI POUR VOTRE ATTENTION Espace Double Mixte Villeurbanne 19 janvier

Impact de la réglementation incendie 2009 dans les ERP sportifs

Impact de la réglementation incendie 2009 dans les ERP sportifs Narbonne 26 septembre 2013 Impact de la réglementation incendie 2009 dans les ERP sportifs Debusschère Vincent Chef du service des sports - Bordeaux Andiiss National Impact de la nouvelle réglementation

Plus en détail

La sécurité et l'accueil du public

La sécurité et l'accueil du public Guide technique : Organisateur > Sécurité et accueil du public > Sécurité et accueil du public La sécurité et l'accueil du public L'accueil de spectateurs, à titre onéreux ou gracieux, engage la responsabilité

Plus en détail

REGISTRE DE SÉCURITÉ INCENDIE

REGISTRE DE SÉCURITÉ INCENDIE REGISTRE DE SÉCURITÉ INCENDIE Sont reproduits ci-après : - le sommaire de l ouvrage - un extrait de la partie 8 relative à l enregistrement des exercices d évacuation - un bon de commande ÉDITIONS BOUCHARD-MATHIEUX

Plus en détail

SECURITE INCENDIE DANS LES ERP

SECURITE INCENDIE DANS LES ERP SECURITE INCENDIE DANS LES ERP Arrêté du 11 décembred 2009 1 Arrêté du 11 décembred 2009 portant approbation de diverses dispositions complétant et modifiant le règlementr de sécurits curité contre les

Plus en détail

SSIAP - 3 Chef de Service de Sécurité Incendie

SSIAP - 3 Chef de Service de Sécurité Incendie SSIAP - 3 Chef de Service de Sécurité Incendie OBJECTIFS DE LA FORMATION - Former le personnel à la réglementation de sécurité en ERP et IGH - Donner la compétence de : Gérer un poste de sécurité Diriger

Plus en détail

REMISE À NIVEAU CHEF DE SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE SSIAP 3. Programme. Présence à l ensemble des séquences programmées pour la remise à niveau.

REMISE À NIVEAU CHEF DE SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE SSIAP 3. Programme. Présence à l ensemble des séquences programmées pour la remise à niveau. REMISE À NIVEAU CHEF DE SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE SSIAP 3 DURÉE : 5 jours n OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES Remise à niveau des connaissances SSIAP 3 n PROFIL DES PARTICIPANTS : Les personnes titulaires du diplôme

Plus en détail

w w w. v i l l e d u g o s i e r. f r

w w w. v i l l e d u g o s i e r. f r www.villedugosier.fr Mot du maire La ville du Gosier connue pour son dynamisme économique et touristique a vu sa notoriété renforcée par l obtention du label «ville nautique». Fort de cette avancée, nous

Plus en détail

SYNTHESE REGLEMENTATION

SYNTHESE REGLEMENTATION 2012 SYNTHESE REGLEMENTATION CODE DU TRAVAIL Le saviez-vous? L obligation générale de formation à la sécurité a été introduite par la loi n 76-1106 du 6 décembre 1976 relative à la prévention des accidents

Plus en détail

CIRCULAIRE DGER/SDPOFE/C2008-2005 Date: 28 février 2008

CIRCULAIRE DGER/SDPOFE/C2008-2005 Date: 28 février 2008 MINISTERE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PECHE Direction Générale de l'enseignement et de la Recherche Sous-Direction des politiques et de formation et d éducatio Bureau de la vie scolaire, étudiante et de

Plus en détail

Le diagnostic consiste à réaliser un état des lieux de l accessibilité de chacun des bâtiments.

Le diagnostic consiste à réaliser un état des lieux de l accessibilité de chacun des bâtiments. DIAGNOSTIC «ACCESSIBILITE AUX HANDICAPES» afin de se mettre en conformité pour accueillir l ensemble de votre clientèle quelque soit son handicap au 1 er janvier 2015 Le diagnostic consiste à réaliser

Plus en détail

Organiser une Manifestation Exceptionnelle dans un Etablissement Universitaire (ERP) Didier HUSSON (HS UHP)

Organiser une Manifestation Exceptionnelle dans un Etablissement Universitaire (ERP) Didier HUSSON (HS UHP) Organiser une Manifestation Exceptionnelle dans un Etablissement Universitaire (ERP) Didier HUSSON (HS UHP) SOMMAIRE Objectifs de la procédure Activités concernées par la procédure Personnes et services

Plus en détail

LA GESTION DU TRAVAIL ISOLE

LA GESTION DU TRAVAIL ISOLE I. Définition et problématique du travail isolé Dans certaines situations des personnes peuvent se trouver seules à leur poste de travail, sans autre personne dans le service, à l étage, voire dans le

Plus en détail

Les établissements d une superficie supérieure ou égale à 16 m² mais inférieure à 50 m² Font l objet d une déclaration ( 3 de l'article CTS 1)

Les établissements d une superficie supérieure ou égale à 16 m² mais inférieure à 50 m² Font l objet d une déclaration ( 3 de l'article CTS 1) Aix-en-Provence Ville Thermale et Climatique PhF 17/05/2013 Service de la Réglementation et de la Police Administrative Hôtel de Ville - 13616 Aix-en-Provence Tél : 04.42.91.93.44 Fax : 04.42.91.94.16@mairie-aixenprovence.fr

Plus en détail

Registre de sécurité incendie

Registre de sécurité incendie A 2 Registre de sécurité incendie Code du Travail art.r 4227-1 et s et R 4227-39 Il est obligatoire conformément à l article R 123-51 du C.C.H. Il doit relater tous les évènements ayant un rapport direct

Plus en détail

FORMATION & CONSEIL SPÉCIALISÉ EN SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL INCENDIE

FORMATION & CONSEIL SPÉCIALISÉ EN SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL INCENDIE FORMATION & CONSEIL SPÉCIALISÉ EN SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL FORVALYS - RCS TOULOUSE 510 274 137 - APE 7490 B - N organisme de formation : 73 31 05415 31-20 impasse Camille Langlade - 31100 TOULOUSE

Plus en détail

Conséquences de la loi handicap 2005 sur le règlement de sécurité ERP

Conséquences de la loi handicap 2005 sur le règlement de sécurité ERP Conséquences de la loi handicap 2005 sur le règlement de sécurité ERP Evacuation des personnes en situation de handicap Le contexte Les modifications réglementaires: Les modifications du CCH La modification

Plus en détail

Fiche thématique. Le principe d'accessibilité des bâtiments et locaux aux personnes handicapées

Fiche thématique. Le principe d'accessibilité des bâtiments et locaux aux personnes handicapées Fiche thématique Accessibilité des ERP (établissements recevant du public) aux personnes handicapées Le principe d'accessibilité des bâtiments et locaux aux personnes handicapées La loi n 2005-102 du 11

Plus en détail

REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES

REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES Le titulaire du CAP Agent de prévention et de sécurité exerce ses fonctions soit dans une entreprise pourvue de son propre service de sécurité, soit auprès d'une

Plus en détail

Durée : 10 jours - 70 heures hors examen et temps de déplacement Code module : SSIAP2

Durée : 10 jours - 70 heures hors examen et temps de déplacement Code module : SSIAP2 1 : 10 jours - 70 heures hors examen et temps de déplacement Code module : SSIAP2 PROGRAMME DE FORMATION : «Chef d équipe de sécurité incendie (SSIAP 2)» Formation des chefs d équipe de Sécurité Incendie

Plus en détail

REGISTRE DE SÉCURITÉ INCENDIE

REGISTRE DE SÉCURITÉ INCENDIE - 2 A - REGISTRE DE SÉCURITÉ INCENDIE Code du Travail art. R 4227-1 et s et R 4227-39 Il est obligatoire conformément à l article R 123-51 du C.C.H. Il doit relater tous les événements ayant un rapport

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES POUR L ACCOMPAGNEMENT DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC DE 5ÈME CATÉGORIE AUX NOUVELLES NORMES D ACCESSIBILITÉ

CAHIER DES CHARGES POUR L ACCOMPAGNEMENT DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC DE 5ÈME CATÉGORIE AUX NOUVELLES NORMES D ACCESSIBILITÉ CAHIER DES CHARGES POUR L ACCOMPAGNEMENT DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC DE 5ÈME CATÉGORIE AUX NOUVELLES NORMES D ACCESSIBILITÉ 1. CONTEXTE La loi du 11 février 2005 exprime le principe «d accès

Plus en détail

Directive relative aux services d'intervention des sapeurspompiers

Directive relative aux services d'intervention des sapeurspompiers Date: 06.01.2015 Date: 06.01.2015 Date: 07.01.2015 Page 1 / 7 L'Etablissement cantonal d'assurance et de prévention (ECAP) - Vu la loi du 27 juin 2012 sur la prévention et la défense contre les incendies

Plus en détail

ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC

ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC Qu est-ce qu un ERP? ERP «Tous bâtiments, locaux et enceintes dans lesquels des sont admises, soit librement, soit moyennant une rétribution ou une participation quelconque,

Plus en détail

OBLIGATIONS LEGALES DE FORMATION

OBLIGATIONS LEGALES DE FORMATION OBLIGATIONS LEGALES DE FORMATION SECURITE INCENDIE (code du travail) Art. L 231-3-1 "... il appartient au chef d'établissement de mettre en place une organisation de la sécurité de son établissement. Il

Plus en détail

LA COMMISSION DE SÉCURITÉ DES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC

LA COMMISSION DE SÉCURITÉ DES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC Tout établissement recevant du public - cinémas, discothèques, salles de spectacles, établissements sanitaires, établissements sportifs, centres commerciaux, restaurants, parcs de stationnement - doit

Plus en détail

Les Ad AP Agenda d Accessibilité Programmée Dispositions réglementaires

Les Ad AP Agenda d Accessibilité Programmée Dispositions réglementaires Agenda d Accessibilité Programmée Dispositions réglementaires Définition de l Agenda d accessibilité Programmée L'échéance du 1er janvier 2015 pour la mise en accessibilité des ERP existants ne pouvant

Plus en détail

L ETABLISSEMENT CANTONAL D ASSURANCE. Arrête

L ETABLISSEMENT CANTONAL D ASSURANCE. Arrête DIRECTIVE du 1er janvier 2015 Sur l organisation des groupes d intervention incendie des services de défense incendie et de secours internes (corps de sapeurs-pompiers d'entreprise) L ETABLISSEMENT CANTONAL

Plus en détail

PRESTATIONS DE SECURITE DES PERSONNES, DES BIENS ET INCENDIE DU MEDIPÔLE ET LOGIPÔLE DE KOUTIO.

PRESTATIONS DE SECURITE DES PERSONNES, DES BIENS ET INCENDIE DU MEDIPÔLE ET LOGIPÔLE DE KOUTIO. Nouméa, le 07/10/2015 CENTRE HOSPITALIER TERRITORIAL Nouméa CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES PIECE N 3 PRESTATIONS DE SECURITE DES PERSONNES, DES BIENS ET INCENDIE DU MEDIPÔLE ET LOGIPÔLE DE

Plus en détail

Manifestations et utilisations exceptionnelles de locaux recevant du Public (ERP)

Manifestations et utilisations exceptionnelles de locaux recevant du Public (ERP) Ville de Saint Jacques de la Lande Direction de l Aménagement Urbain 11, rue des 25 Fusillés CS 20732 35207 Rennes Cedex 2 Tél. : 02-99-29-75-54 Fax : 02-99-31-21-06 Manifestations et utilisations exceptionnelles

Plus en détail

-Référentiel pédagogique S.S.I.A.P. 2- Durée totale indicative EVALUATION. Animation d une séquence pédagogique

-Référentiel pédagogique S.S.I.A.P. 2- Durée totale indicative EVALUATION. Animation d une séquence pédagogique ANNEXE III à l arrêté du 2 mai 2005 relatif aux missions, à l emploi et à la qualification du personnel permanent des services de sécurité incendie des établissements recevant du public et des immeubles

Plus en détail

Règlement intérieur Hygiène sécurité de la COMMUNE D AMBES

Règlement intérieur Hygiène sécurité de la COMMUNE D AMBES Règlement intérieur Hygiène sécurité de la COMMUNE D AMBES Objet et champ d application Article 1 Le présent règlement rappelle et précise certaines règles applicables en matière d'hygiène et de sécurité

Plus en détail

EXERCICE D EVACUATION DANS UN ERP APPLICATION DANS UN ETABLISSEMENT SCOLAIRE

EXERCICE D EVACUATION DANS UN ERP APPLICATION DANS UN ETABLISSEMENT SCOLAIRE EXERCICE D EVACUATION DANS UN ERP APPLICATION DANS UN ETABLISSEMENT SCOLAIRE BASE REGLEMENTAIRE Code de la Construction et de l Habitation (décret n 73-1007 du 31 octobre 1973) Règlement de sécurité du

Plus en détail

Section II - Adaptation des règles de sécurité et cas particuliers d'application du règlement

Section II - Adaptation des règles de sécurité et cas particuliers d'application du règlement Page 1 sur 5 Règlement de sécurité contre l'incendie relatif aux établissements recevant du public LIVRE PREMIER : Dispositions applicables à tous les établissements recevant du public CHAPITRE UNIQUE

Plus en détail

Cahier des charges incendie du musée national de la Marine 17 place du Trocadéro 75116 Paris- France

Cahier des charges incendie du musée national de la Marine 17 place du Trocadéro 75116 Paris- France Cahier des charges incendie du musée national de la Marine 17 place du Trocadéro 75116 Paris- France SOMMAIRE I CONTRAINTES DE SECURITE INCENDIE LIEES AU SITE. 04 II - EXPLOITATION DE L ETABLISSEMENT.....

Plus en détail

Les obligations de l'exploitant

Les obligations de l'exploitant Guide technique : Sécurité > Les obligations de l'exploitant > Les obligations de l'exploitant Les obligations de l'exploitant L exploitant assiste aux visites de la commission de sécurité, ou s y fait

Plus en détail

La sécurité au CHALET HOTEL DU GRAND BALLON - CLUB VOSGIEN

La sécurité au CHALET HOTEL DU GRAND BALLON - CLUB VOSGIEN La sécurité au CHALET HOTEL DU GRAND BALLON - CLUB VOSGIEN Les agréments Les contrôles légaux Les organes de sécurité L entretien sécurité Formation du personnel La sécurité au quotidien La restauration

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ERP du 2ème groupe (5ème catégorie) sans locaux à sommeil. (Arrêté du 25/06/1980 modifié Arrêté du 22/06/1990 modifié)

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ERP du 2ème groupe (5ème catégorie) sans locaux à sommeil. (Arrêté du 25/06/1980 modifié Arrêté du 22/06/1990 modifié) NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ERP du 2ème groupe (5ème catégorie) sans locaux à sommeil. (Arrêté du 25/06/1980 modifié Arrêté du 22/06/1990 modifié) La présente notice descriptive (article R.123-22 du

Plus en détail

BILAN EXERCICE INCENDIE LPA

BILAN EXERCICE INCENDIE LPA BILAN EERCICE INCENDIE LPA Date de l exercice : 22 mai 2007 disponible sur le site! 1. Rappel de règles applicables en matière de sécurité incendie aux établissements recevant du public (ERP) : Note de

Plus en détail

DEMANDE DE LOCATION DE SALLE

DEMANDE DE LOCATION DE SALLE DEMANDE DE LOCATION DE SALLE La demande de location doit être adressée à Monsieur le Maire au plus tard un mois avant la période souhaitée. La mairie vous confirmera, par mail, la disponibilité ou non

Plus en détail

PREVENTION DES RISQUES DANS LES ERP

PREVENTION DES RISQUES DANS LES ERP b PREVENTION DES RISQUES DANS LES ERP Définitioniti Définition d un ERP : Etablissement Recevant du Public (définition du Code de la Construction et de l Habitation : Art.123-2) «L ensemble des constructions

Plus en détail

Notice de sécurité. Etablissements recevant du public de 5 ème catégorie Sans locaux à sommeil

Notice de sécurité. Etablissements recevant du public de 5 ème catégorie Sans locaux à sommeil Notice de sécurité Etablissements recevant du public de 5 ème catégorie Sans locaux à sommeil L'article R 123-14 du Code de la Construction et de l'habitation stipule que: " les établissements, dans lesquels

Plus en détail

La sécurité incendie dans les petits hôtels

La sécurité incendie dans les petits hôtels La sécurité incendie dans les petits hôtels Collection Entreprises Tourisme et CHR, Janvier 2014 Janvier 2014 Sommaire Introduction 3 Mise en sécurité des petits hôtels existants au 4 août 2006 4 Mesures

Plus en détail

DEMANDE D AUTORISATION DE DÉTENIR / UTILISER DES APPAREILS DE DÉTECTION DE PLOMB DANS LES PEINTURES CONTENANT DES SOURCES RADIOACTIVES

DEMANDE D AUTORISATION DE DÉTENIR / UTILISER DES APPAREILS DE DÉTECTION DE PLOMB DANS LES PEINTURES CONTENANT DES SOURCES RADIOACTIVES AUTO/IND/PLOMB DEMANDE D AUTORISATION DE DÉTENIR / UTILISER DES APPAREILS DE DÉTECTION DE PLOMB DANS LES PEINTURES CONTENANT DES SOURCES RADIOACTIVES Ce formulaire de demande concerne les demandes d autorisation

Plus en détail

Voirie et espaces publics

Voirie et espaces publics PREFET DE L'ALLIER 51, Boulevard Saint-Exupéry CS 30110-03403 YZEURE Cedex Site internet : http://www.allier.gouv.fr Téléphone 04 70 48 79 79 Télécopie 04 70 48 79 01 horaires d ouverture : 8h30-12h00

Plus en détail

INSTRUCTION GENERALE TYPE SUR L HYGIENE, LA SECURITE ET LA MEDECINE DE PREVENTION DANS LES ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE RECHERCHE

INSTRUCTION GENERALE TYPE SUR L HYGIENE, LA SECURITE ET LA MEDECINE DE PREVENTION DANS LES ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE RECHERCHE MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE, DE LA RECHERCHE ET DE LA TECHNOLOGIE INSTRUCTION GENERALE TYPE SUR L HYGIENE, LA SECURITE ET LA MEDECINE DE PREVENTION DANS LES ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

Plus en détail

http://www.inra.fr/drh/ce2009/bdd/profil.php?numprofil=ie09-micsdar-7

http://www.inra.fr/drh/ce2009/bdd/profil.php?numprofil=ie09-micsdar-7 INRA-DRH numconcours externes 2009 http://www.inra.fr/drh/ce2009/bdd/profil.php?numprofil=ie09-micsdar-7 Page 1 of 2 15/10/2009 IE Ingénieur maintenance et travaux immobiliers et/ou logistique profil n

Plus en détail

SSIAP 2 CHEF D ÉQUIPE DE SÉCURITÉ INCENDIE ET D ASSISTANCE AUX PERSONNES. Programme OBJECTIFS INTERMÉDIAIRES SAVOIRS DURÉE

SSIAP 2 CHEF D ÉQUIPE DE SÉCURITÉ INCENDIE ET D ASSISTANCE AUX PERSONNES. Programme OBJECTIFS INTERMÉDIAIRES SAVOIRS DURÉE SSIAP 2 CHEF D ÉQUIPE DE SÉCURITÉ INCENDIE ET D ASSISTANCE AUX PERSONNES DURÉE : 70 heures par personne n PROFIL DES PARTICIPANTS : Pré-requis : Respect des dispositions de l article 5 1 de l arrêté du

Plus en détail

COLLECTIVITE : REGISTRE OUVERT LE :././. SIGNATURE ET CACHET : sommaire. Présentation. Exercices d évacuation. Affiches. Acteurs

COLLECTIVITE : REGISTRE OUVERT LE :././. SIGNATURE ET CACHET : sommaire. Présentation. Exercices d évacuation. Affiches. Acteurs COLLECTIVITE : SITE : REGISTRE OUVERT LE :././. SIGNATURE ET CACHET : sommaire Présentation Exercices d évacuation Affiches Acteurs Vérifications périodiques LE REGISTRE INCENDIE Quoi? Ce registre a pour

Plus en détail

Règlement médical de l UFOLEP. REGLEMENT MEDICAL DE L UFOLEP Annexé au règlement intérieur de l Ufolep

Règlement médical de l UFOLEP. REGLEMENT MEDICAL DE L UFOLEP Annexé au règlement intérieur de l Ufolep Règlement médical de l UFOLEP REGLEMENT MEDICAL DE L UFOLEP Annexé au règlement intérieur de l Ufolep Adopté par le comité directeur national de l Ufolep le 11 avril 2008 1 PREAMBULE L article L. 231-5

Plus en détail

E.R.P. Etablissements Recevant du Public

E.R.P. Etablissements Recevant du Public E.R.P. Etablissements Recevant du Public CLASSEMENT D UN E.R.P. ACTIVITE EFFECTIF Différents types M N P R X Magasin Restaurant Discothèque Enseignement Ets sportifs couverts (piscine, salles omnisports,

Plus en détail

Tableau comparatif des décrets relatifs aux comités d hygiène, de sécurité et des conditions de travail

Tableau comparatif des décrets relatifs aux comités d hygiène, de sécurité et des conditions de travail Tableau comparatif des décrets relatifs aux comités d hygiène, de sécurité et des conditions de travail Décret n 85-603 du 10 juin 1985 relatif à l hygiène et à la sécurité du travail ainsi qu à la médecine

Plus en détail

Taux d encadrement, statut des personnels d encadrement. Quel sera le taux d'encadrement qui sera demandé pour assurer ces activités?

Taux d encadrement, statut des personnels d encadrement. Quel sera le taux d'encadrement qui sera demandé pour assurer ces activités? Organisation et encadrement des activités Modalités d encadrement Taux d encadrement, statut des personnels d encadrement Quel sera le taux d'encadrement qui sera demandé pour assurer ces activités? Un

Plus en détail

DIRECTEURS D ECOLE Sécurité Responsabilité

DIRECTEURS D ECOLE Sécurité Responsabilité DIRECTEURS D ECOLE Sécurité Responsabilité Daniel Bousquet Inspecteur Santé, Sécurité au Travail (ISST) isst@ac-lyon.fr Plan de l intervention ISST Champ de compétence Mission CONSEILLER et ASSISTANT DE

Plus en détail

Gestion de l accueil ENSEEIHT

Gestion de l accueil ENSEEIHT Gestion de l accueil ENSEEIHT Objet : cette procédure détaille les missions qui incombent au personnel du service gestion de site gérant l accueil de l ENSEEIHT. Domaine d application : Liste de diffusion

Plus en détail

Services de garde en milieu scolaire

Services de garde en milieu scolaire Services de garde en milieu scolaire Planifier Consulter Informer Organiser Collaborer Services éducatifs - Jeunes 1 Mise en garde : Le présent document ne remplace pas le plan de mesures d urgence de

Plus en détail

Le ministre de l intérieur de la sécurité intérieure et des libertés locales,

Le ministre de l intérieur de la sécurité intérieure et des libertés locales, DIRECTION DE LA DEFENSE ET DE LA SECURITE CIVILES SOUS DIRECTION DE LA DEFENSE CIVILE ET DE LA PREVENTION DES RISQUES BUREAU DE LA REGLEMENTATION INCENDIE ET DES RISQUES POUR LE PUBLIC bv DDSC/SDDCPR/DDSC6/CG/PB/N

Plus en détail

MENTION COMPLEMENTAIRE «SECURITE CIVILE ET D ENTREPRISE» LIVRET DE COMPETENCES

MENTION COMPLEMENTAIRE «SECURITE CIVILE ET D ENTREPRISE» LIVRET DE COMPETENCES MENTION COMPLEMENTAIRE «SECURITE CIVILE ET D ENTREPRISE» LIVRET DE COMPETENCES NOM et PRENOMS : LIEUX DE FORMATION : ANNEE SCOLAIRE : LIVRET DE COMPETENCES MC SECURITE CIVILE ET D ENTREPRISE Page 1/7 UTILISATION

Plus en détail

ORDRE DU JOUR. Intervention d un préventeur du SDIS 73

ORDRE DU JOUR. Intervention d un préventeur du SDIS 73 ORDRE DU JOUR Pourquoi faire de la prévention? Quels sont les acteurs de la prévention? Qui peut vous accompagner? Quels sont les registres obligatoires? Intervention d un préventeur du SDIS 73 POURQUOI

Plus en détail

Charte sécurité. charte sécurité. Mastempo / Masgroup - 24 impasse du marquis de Baroncelli - 30114 Nages et Solorgues www.mastempo.

Charte sécurité. charte sécurité. Mastempo / Masgroup - 24 impasse du marquis de Baroncelli - 30114 Nages et Solorgues www.mastempo. Charte sécurité charte sécurité La présente charte a pour objectif d améliorer la prévention des risques professionnels, la sécurité des salariés intérimaires Mastempo et d homogénéiser la démarche sécurité

Plus en détail

DOSSIER SECURITE MANIFESTATIONS DANGEREUSES OU MANIFESTATIONS RASSEMBLANT UN GRAND NOMBRE DE PERSONNES. Formulaire à remplir par l'organisateur.

DOSSIER SECURITE MANIFESTATIONS DANGEREUSES OU MANIFESTATIONS RASSEMBLANT UN GRAND NOMBRE DE PERSONNES. Formulaire à remplir par l'organisateur. VILLE DE MONS CABINET DU BOURGMESTRE. DOSSIER SECURITE MANIFESTATIONS DANGEREUSES OU MANIFESTATIONS RASSEMBLANT UN GRAND NOMBRE DE PERSONNES A transmettre trente jours avant la manifestation à : Formulaire

Plus en détail

Consultable sur le site www.cosmos.asso.fr. Réalisation : Yolande Jaberg Secrétaire Générale. Convention collective nationale du sport 19/12/06

Consultable sur le site www.cosmos.asso.fr. Réalisation : Yolande Jaberg Secrétaire Générale. Convention collective nationale du sport 19/12/06 Consultable sur le site www.cosmos.asso.fr Réalisation : Yolande Jaberg Secrétaire Générale Convention collective nationale du sport 19/12/06 Convention collective nationale du sport (CCNS) L arrêté d

Plus en détail

CNFPT. www.cnfpt.fr Extraction du 07 janvier 2016 à 16:05

CNFPT. www.cnfpt.fr Extraction du 07 janvier 2016 à 16:05 CNFPT www.cnfpt.fr Extraction du 07 janvier 2016 à 16:05 DOMAINE : REPÈRES ET OUTILS FONDAMENTAUX / Sous-domaine : Techniques d'expression, de communication et relationnelles ENTRAÎNEMENT À LA PRISE DE

Plus en détail

Code de l'action sociale et des familles

Code de l'action sociale et des familles Code de l'action sociale et des familles Partie réglementaire, livre II, titre II, chapitre VII : mineurs accueillis hors du domicile parental codifié par le décret n 2004-1136 du 21 octobre 20 04 modifié

Plus en détail

DESCRIPTIF. 1- organisation. 2- contenu des rubriques

DESCRIPTIF. 1- organisation. 2- contenu des rubriques DESCRIPTIF Le registre de sécurité a pour fonction principale de constituer la mémoire de l école. Il permet d avoir immédiatement sa carte d identité et le suivi de la sécurité au cours de la vie de l

Plus en détail

Sécurité Incendie Secourisme

Sécurité Incendie Secourisme Formations Sécurité Incendie Secourisme tel 01-60-26-34-15 fax 01-64-27-76-37 In Situ Formation 18 allée Apollon 77410 Gressy Centre de Formation Déclaration n 11770400477 Sommaire 1. Qui sommes-nous?

Plus en détail

Formation en travail social - VAE

Formation en travail social - VAE ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE contexte de l intervention Les directeurs d établissements ou de services d intervention sociale orientent,

Plus en détail

Organiser une manifestation sur le domaine public à Strasbourg

Organiser une manifestation sur le domaine public à Strasbourg Organiser une manifestation sur le domaine public à Strasbourg Maison des Associations 20 mai 2014 Ville de Strasbourg- Service Evènement Définition de l espace public? Qui autorise votre manifestation?

Plus en détail

a) La documentation réglementaire

a) La documentation réglementaire Créteil, le 12 décembre 2013 La directrice académique des services de Directrice des services départementaux de du Val-de-Marne à Division des établissements scolaires et des moyens Immeuble le Saint-

Plus en détail

ANNEXES A LA DELIBERATION

ANNEXES A LA DELIBERATION 2 ANNEXES A LA DELIBERATION 3 CONVENTION TRIPARTITE DE MISE A DISPOSITION D EQUIPEMENTS SPORTIFS COMMUNAUX LYCEE FRANCOIS RABELAIS A DUGNY(93) Entre les soussignés : La ville de Dugny, représentée par

Plus en détail

La mise en accessibilité! de votre cabinet

La mise en accessibilité! de votre cabinet La mise en accessibilité de votre cabinet Obligation légale Au plus tard le 27 septembre 2015 Votre Cabinet Dentaire = Etablissement Recevant du Public ERP de 5 catégorie il doit intégrer l accessibilité

Plus en détail

D une manière générale maintenir libres les circulations intérieures au bâtiment.

D une manière générale maintenir libres les circulations intérieures au bâtiment. G3-Doc1 Mesures de prévention contre le risque incendie et panique à mettre en œuvre durant le déroulement d une manifestation exceptionnelle et à préciser dans la notice de sécurité 01.09.2010 Les bâtiments

Plus en détail

Les Établissements Recevant du Public (E.R.P.)

Les Établissements Recevant du Public (E.R.P.) Les Établissements Recevant du Public (E.R.P.) Qu est-ce que c est? L'article R123-2 du Code de la Construction et de l'habitation précise : "... constituent des établissements recevant du public tous

Plus en détail

Les formations obligatoires dans le spectacle vivant.

Les formations obligatoires dans le spectacle vivant. Les formations obligatoires dans le spectacle vivant. Un certain nombre de connaissances et de formations sont obligatoires pour répondre : - aux exigences du code du travail vis à vis de la sécurité du

Plus en détail

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL PROJET EDUCATIF TERRITORIAL DDCSPP LA RÉGLEMENTATION DES ACTIVITÉS PÉRISCOLAIRES Journées décentralisées 2013 PEDT/Rythmes scolaires Soustons, Haut-Mauco, Labrit, Mimizan LES MODALITÉS D ACCUEIL DES ENFANTS

Plus en détail

Dossier de demande d organisation d une. Manifestation. Ce dossier doit être transmis complet à l accueil de la Mairie

Dossier de demande d organisation d une. Manifestation. Ce dossier doit être transmis complet à l accueil de la Mairie Dossier de demande d organisation d une Manifestation Ce dossier doit être transmis complet à l accueil de la Mairie 1 mois minimum avant la manifestation. Pour toute demande, merci d effectuer une pré-réservation

Plus en détail

Prévention et lutte contre l incendie

Prévention et lutte contre l incendie Prévention et lutte contre l incendie Voici les principales obligations des établissements de commerce de détail de l habillement en matière de prévention et de lutte contre l incendie. Cette fiche ne

Plus en détail

CONVENTION POUR L ACTIVITE TENNIS A L ECOLE

CONVENTION POUR L ACTIVITE TENNIS A L ECOLE CONVENTION POUR L ACTIVITE TENNIS A L ECOLE ENTRE l Inspectrice d Académie, Directrice des services départementaux de l Education Nationale Le Président du Comité Départemental U.S.E.P de l Isère Le Président

Plus en détail

Vidyas - Parc scientifique Fleming, Fond des Més, 4 1348 Louvain-la-Neuve Tel. : 010 456 561 - info@vidyas.be www.vidyas.be

Vidyas - Parc scientifique Fleming, Fond des Més, 4 1348 Louvain-la-Neuve Tel. : 010 456 561 - info@vidyas.be www.vidyas.be Vidyas - Parc scientifique Fleming, Fond des Més, 4 1348 Louvain-la-Neuve Tel. : 010 456 561 - info@vidyas.be www.vidyas.be Démarches à suivre en vue de L'habilitation des personnes en électricité Table

Plus en détail

Issue de Secours CATALOGUE CATALOGUE 2011

Issue de Secours CATALOGUE CATALOGUE 2011 CATALOGUE CATALOGUE 2011 1 SOMMAIRE Professionnelle de la prévention, de l éducation et de la sécurité incendie, toute demande de formation spécifique est envisageable dès lors qu elle entre dans le cadre

Plus en détail

DOSSIER HOMOLOGATION DES INSTALLATIONS DE TIR SPORTIF

DOSSIER HOMOLOGATION DES INSTALLATIONS DE TIR SPORTIF DIR TECH 2004/2005 DE/BB/JLC N 1036 DOSSIER HOMOLOGATION DES INSTALLATIONS DE TIR SPORTIF 1) MODALITÉS et PROCÉDURE D'HOMOLOGATION page 2 2) CAPACITÉ DES STANDS page 5 3) FICHE DE VISITE DES STANDS DE

Plus en détail

Cap Agent de sécurité ANNEXE I RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

Cap Agent de sécurité ANNEXE I RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES ANNEXE I RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES 1 Le titulaire du CAP «Agent de Sécurité» exerce ses fonctions dans des espaces ouverts au public ou non, de nature, par exemple industrielle, commerciale,

Plus en détail

L organisation des exercices d évacuation d incendie

L organisation des exercices d évacuation d incendie L organisation des exercices d évacuation d incendie Afin de limiter les risques lors d un sinistre, il est nécessaire de mettre en place des consignes à suivre en cas d incendie au sein des différents

Plus en détail

LA SÉCURITÉ DANS LES PISCINES MUNICIPALES

LA SÉCURITÉ DANS LES PISCINES MUNICIPALES Chaque année en France, les noyades sont à l origine de plus de 500 décès, 3,9 % d entre elles ont lieu dans une piscine publique (Institut de Veille Sanitaire enquête Noyades 2012). Pour faire face à

Plus en détail

ORDRE DE MISSION Date de Commande : N de Dossier :

ORDRE DE MISSION Date de Commande : N de Dossier : : Heure FA Un exemplaire (1 ère page seulement) est à nous retourner signé L autre exemplaire est à conserver ORDRE DE MISSION Date de Commande : N de Dossier : Date du RDV : Situation RENDEZ VOUS du RDV

Plus en détail

MONTFORT LE GESNOIS VENDREDI 14 NOVEMBRE 2014 ACCESSIBILITE ERP. Montfort-le-Gesnois

MONTFORT LE GESNOIS VENDREDI 14 NOVEMBRE 2014 ACCESSIBILITE ERP. Montfort-le-Gesnois MONTFORT LE GESNOIS VENDREDI 14 NOVEMBRE 2014 ACCESSIBILITE ERP Les textes de référence sur la loi Handicap Loi n 2005-102 du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation

Plus en détail

1. Les exigences relatives au POI 2. Difficultés et réponses à apporter

1. Les exigences relatives au POI 2. Difficultés et réponses à apporter Plan de l intervention 1. Les exigences relatives au POI 2. Difficultés et réponses à apporter Établissements visés Le POI est demandé pour les installations présentant les risques les plus importants

Plus en détail

EVALUATION Epreuve écrite QCM de 40 questions 40 minutes Epreuve orale. Animation d'une séquence pédagogique

EVALUATION Epreuve écrite QCM de 40 questions 40 minutes Epreuve orale. Animation d'une séquence pédagogique Référentiel pédagogique SSIAP 2 70 heures hors examen et temps de Public 12 stagiaires maximum Durée totale indicative déplacement Respect des dispositions de l'article 5 1 de arrêté du 02 mai 2005 dont

Plus en détail

Référentiel pour le DIRECTEUR D ECOLE. Conformément à la réglementation en vigueur

Référentiel pour le DIRECTEUR D ECOLE. Conformément à la réglementation en vigueur Inspection Hygiène et Sécurité Christian PEYMAUD Bâtiment Gergovia Bureau 101 Rectorat 3, avenue Vercingétorix 63033 Clermont-Ferrand Cedex 1 : 04 73 99 34 17 Fax: 04 73 99 34 71 : Christian.Peymaud@ac-clermont.fr

Plus en détail

CCIRE/CHB/ avril 2014 APPEL A CANDIDATURE

CCIRE/CHB/ avril 2014 APPEL A CANDIDATURE APPEL A CANDIDATURE Diagnostic d accessibilité des commerces, cafés-hôtels restaurants, artisans double-inscrits dans la circonscription de la Chambre de Commerce et d Industrie de Reims et Epernay (E.R.P

Plus en détail

NOTICE TECHNIQUE DE SECURITE

NOTICE TECHNIQUE DE SECURITE MODELE N 3 sur http://www.auvergne.pref.gouv.fr/protection_civile/etablissements _recevant_public/sec_incendie_erp/procedure.php NOTICE TECHNIQUE DE SECURITE Etablissement Recevant du Public du 2 ème groupe

Plus en détail

ORGANISATION DE MANIFESTATIONS ET DE GRANDS RASSEMBLEMENTS

ORGANISATION DE MANIFESTATIONS ET DE GRANDS RASSEMBLEMENTS 29 avril 2015 PRÉFET DU GERS ORGANISATION DE MANIFESTATIONS ET DE GRANDS RASSEMBLEMENTS DÉFINITIONS «Manifestation» : rassemblement de personnes sur la voie publique. Toute manifestation est soumise à

Plus en détail

SSIAP 3 CHEF DE SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE ET D ASSISTANCE AUX PERSONNES. Programme

SSIAP 3 CHEF DE SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE ET D ASSISTANCE AUX PERSONNES. Programme SSIAP 3 CHEF DE SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE ET D ASSISTANCE AUX PERSONNES DURÉE : 216 heures n PROFIL DES PARTICIPANTS : Les candidats doivent remplir l une des conditions suivantes : être titulaire d

Plus en détail

Marché de services Pour le gardiennage de locaux pour le Grand Orient de France 16 rue Cadet 75009 Paris. Cahier des clauses techniques particulières

Marché de services Pour le gardiennage de locaux pour le Grand Orient de France 16 rue Cadet 75009 Paris. Cahier des clauses techniques particulières Marché de services Pour le gardiennage de locaux pour le Grand Orient de France 16 rue Cadet 75009 Paris Cahier des clauses techniques particulières Maître d Ouvrage Grand Orient De France 16 rue Cadet

Plus en détail

1. GENERALITES. 1.1. Dispositions légales.

1. GENERALITES. 1.1. Dispositions légales. Monsieur l'administrateur général de l'infrastructure. Mesdames et Messieurs les Directeurs (trices) des établissements d enseignement et assimilés de la Communauté française ; Aux Administrateurs (trices)

Plus en détail

PLAN D ACTIONS RELATIF A LA DISPONIBILITE DES SAPEURS-POMPIERS VOLONTAIRES. 1. Introduction

PLAN D ACTIONS RELATIF A LA DISPONIBILITE DES SAPEURS-POMPIERS VOLONTAIRES. 1. Introduction PLAN D ACTIONS RELATIF A LA DISPONIBILITE DES SAPEURS-POMPIERS VOLONTAIRES 1. Introduction Plusieurs dispositions ont été adoptées pour conforter l'engagement des 200 000 sapeurs - pompiers volontaires.

Plus en détail

FORMULAIRE D AIDE À LA CONSTITUTION D UN DOSSIER DE SECURITÉ «GRAND RASSEMBLEMENT» destiné à l organisateur de la manifestation

FORMULAIRE D AIDE À LA CONSTITUTION D UN DOSSIER DE SECURITÉ «GRAND RASSEMBLEMENT» destiné à l organisateur de la manifestation PRÉFET E L HERAULT Service interministériel de défense et de protection civile FORMULAIRE AIE À LA CONSTITUTION UN OSSIER E SECURITÉ «GRAN RASSEMBLEMENT» destiné à l organisateur de la manifestation Circulaire

Plus en détail

Atelier 5 Prévention et sécurité : quelle réglementation?

Atelier 5 Prévention et sécurité : quelle réglementation? PREVENTION et REDUCTION DES RISQUES EN MILIEU FESTIF Colloque du 13 décembre 214 - Angers Atelier 5 Prévention et sécurité : quelle réglementation? Mathias Autier Directeur technique du Chabada (ANGERS)

Plus en détail

CAHIER ANNUEL DE SECURITE

CAHIER ANNUEL DE SECURITE Situer sur les plans de(s) bâtiment(s) : ANNEE SCOLAIRE 2005/2006 L emplacement des organes de coupure : GAZ.. ELECTRICITE. HT BT CAHIER ANNUEL DE SECURITE EAU... MAZOUT.. PLAN PARTICULIER de MISE EN SURETE

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SÉCURITÉ d un dossier devant être transmis à la

NOTICE DESCRIPTIVE DE SÉCURITÉ d un dossier devant être transmis à la Modèle 2010-V1 PRÉFECTURE DE L'YONNE SERVICE DEPARTEMENTAL D INCENDIE ET DE SECOURS NOTICE DESCRIPTIVE DE SÉCURITÉ d un dossier devant être transmis à la COMMISSION CONSULTATIVE DÉPARTEMENTALE DE SÉCURITÉ

Plus en détail

Monsieur le Directeur de CIS bio international RD 306 BP 32 91191 GIF SUR YVETTE Cedex

Monsieur le Directeur de CIS bio international RD 306 BP 32 91191 GIF SUR YVETTE Cedex RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION D'ORLÉANS CODEP-OLS-2012-029235 Orléans, le 1 er juin 2012 Monsieur le Directeur de CIS bio international RD 306 BP 32 91191 GIF SUR YVETTE Cedex OBJET : Contrôle des installations

Plus en détail