Jean-Marie KLEIN (l), Fransois RIVIBRE 01 Yves SBCHAN f2) R&urn& Mots 4~s : Diptera - Culicidae - Culex (C&es) toviiensis n. sp. - lles Marquises.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Jean-Marie KLEIN (l), Fransois RIVIBRE 01 Yves SBCHAN f2) R&urn& Mots 4~s : Diptera - Culicidae - Culex (C&es) toviiensis n. sp. - lles Marquises."

Transcription

1 Une nouvelle esp6ce de moustique (Diptera : Culicidae) des iles Marquises (Poly&sie Franqaise) : C&x (Culex) toviiensis n. sp. Description de la larve et de la nymphe Jean-Marie KLEIN (l), Fransois RIVIBRE 01 Yves SBCHAN f2) R&urn& La larve du 4e stade et la nymphe d une nouvelle espzce de Culex du sous-genre Culex, que les auteurs ont d&ouverte sur le Plateau de Tovii ci Nuku-Hiva (Iles Marquises), sont d&rites sous le nom de Culex (Culex) toviiensis n. sp. L tqude morphologique de ces stades immatures permet de ranger la nouvelle espbce dans le groupe sitiens, prgs de Cx. annulirostris (Archipels de la Socie te et des Tuamotu), et de Cx. albinervis (Fidji). Cx. toviiensis n. sp. constitue, comme Cx. marquesensis (groupe atriceps) une espbce ende mique relictuelle des Iles Marquises. Mots 4~s : Diptera - Culicidae - Culex (C&es) toviiensis n. sp. - lles Marquises. A NEW SPECIES OF MOSQUITO (Diptera, Culicidae) FROM THE MARQUESAS ISLANDS (FRENCH POLYNE- SIA) : Culex (Culex) t oviiensis N. SP. DESCRIPTION OF THE LARVA AP;D THE PUPA. The fourth stage larva and the pupa of a new species of Culex, subgenus Culex, which has been discovered by the authors on the Tovii Plateau on _Vuku-Hiva (hlarquesas Islands), are described under the name of Culex (Culex) toviiensis n. sp. The morphology of these immature stages allows to set the new species within the sitiens group, near to Cx. annulirostris (Society and Tuamotu Archipelagos) and to Cx. albinervis (Fidji). Cx. toviiensis n. sp. represents, like Cx. marquesensis (atriceps group) an endemic relict species of the Marquesas Islands. Key words : Diptera - Culicidae - Culex (Culex) toviiensis n. sp. - Marquesas Islands. (1) Entomologistes mddicaux O.R.S.T.O.M., Instituf de Recherches Mddicales u Louis,Ilalardt )I, B.P. 30, Papeete, Tahiti, Polynkie Frarqaise. (2) Technicien d entomologie mtdicale O.R.S.T.O.-$I., Institut de Recherches Mkdicales N Louis Malardt! 11, B.P. 30, Papeete, Tahiti, Polynksie Francaise. Cah. O.R.S.T.O.M., str. Ent. mtd. et Parasitol., vol. XXI, no 2, 1983 : 71-76

2 72 J.-_ll. Klein, F. Riclit+e, Y. Se chan 1. Introduction AU tours de prospections entomologiques, menees par les auteurs en decembre 1982 sur le Plateau de Tovii jalt. 850 m), dans I ile de Nuku- Hiva (Iles Marquises), des larves et des nymphes d une espece encore inconnue de Culex du sousgenre Culex, ont 4th recoltees. Nous la decrivons ci-dessous sour le nom de CrLlex (CrLlex) tooiiensis n. sp. 2. Materiel de description Holotype, larve du 4e stade (no 39/4), recoltee le dans une flaque d inondation, en bordure de la riviere torrentielle Tcheko, sur le Plateau de Tovii-Est, en milieu forestier. Paratypes, 8 larves du 4e stade et 6 nymphes, recoltees dans differentes flaques au mgme lieu. Dep6t des types, dans la collection d entomologie medicale du Centre O.R.S.T.O.&I. B Bond?; (93140): France. 3. Description 3.1. LARVE DC 4e STADE (fig. 1) T8te : Longueur 0,65-0,71 mm, largeur 0,96-1,O mm ; capsule cephalique de forme normale, uniformement brune. Plaque mentale B bords lateraux legerement concaves, form& de 7-8 dents de chaque cat& de la dent apicale. Soie l-c epaissie en ipine pointue et barbel&e, brune, droite ou faiblement incurvee en dedans ; sa longueur egale aux trois quarts de la distance entre les deux insertions. Soies 4-6-C in&&es au milieu de la capsule cephalique ; 4-C & 2 branches, rarement 1 ou 3 unilateralement ; 5-C g 5-8 branches et 6-C B 3-5 branches. Antennes relativement longues, 0,45 mm, avec des spicules jusqu a l insertion de la soie 1-A ; celleci, multiple et situ&e & 0,68 de la longueur antennaire. Soies 2-3-A in&&es t&s p&s de l apex antennaire. Thorax : Soies et tubercules bien pigment&. Soie 3-P de la mgme epaisseur que l-p dans la partie basale, mais moins longue (0,7). Soie 4-P simple et longue, de m&me que 8-P ; soie 14-P double. Soie 13-T B 4-5 branches relativement longues. Abdomen : Soie I-III-V generalement B 3 branches, quelquefois 2 ou 4, ne d&passant pas le quart basal du tergite suivant ; soies V simples, rarement doubles, de m&me longueur approximative que les soies V respectit-es. Soies 6-I-V doubles, B branches nettement inegales sur les tergites I-II ; soie 6-j-I simple et longue. Segment b III : Peigne en large nappe triangulaire de ecailles, hnement frangees, sans &pine apitale differenciee. Siphon : Indice 3,8 a 5,9 ; moderement pigment&, plus fortement sur l anneau basal. Pecten de 16 & 23 dents, n atteignant pas le milieu du siphon (0,4) ; les dents apicales B bord dorsal convexe et B 5-7 denticules. 8 paires de touffes subventrales, inserees sur une ligne droite presque medioventrale ; parmi elles, 1 ou 2 paires basales au niveau du pecten ; les 6 paires proximales, equidistantes, generalement B 4 branches (4-7) dont les plus longues atteignent 0?8 de la longueur du siphon ; les deux paires distales, plus rapprochees de l apex du siphon et reduites B 2 ou 3 branches plus courtes. Soie 2-S en large &pine plate de 9-11 dents, dont la longueur decroit de chaque tote de la dent mediane plus forte ; elle est articulee a l apex dorsal du siphon. Appareil stigmatique sans filament media-caudal apparent ; sclerite en &trier atteignant le tiers de la longueur du siphon. Segment anal : Longueur du bord dorsal 0,3 mm. Selle complete, moderement pigmentee ; quelques spicules peu developpes sur la partie caudale subdorsale ; soie 1-X simple, plus longue que le bord dorsal de la selle ; soie 2-X B 2 branches inegales. Papilles anales allongees, effilees B l apex, la paire dorsale legerement plus longue que la paire ventrale NYMPHE (fig. 2) Ct!phalothorax : Tegument brun. Longueur des trompettes 0,55-0,59 mm. Soies 8-C & 3-4 branches, 10-C B 5-8 branches, 12-C & 4-5 branches, rarement 2 ou 3 unilateralement. Abdomen : Tegument brun. Soie 1-11 d une trentaine de branches ; soies l-111 & 5-8 branches, l-iv & 3-5 branches, l-v B 3-4 branches, atteignant toutes approximativement le milieu du tergite suivant ; soies l-iv a 3 branches plus courtes (S/lo) et l-vii g 2-3 branches egalement plus courtes (7110) q ue les soies 1-W-V. Soie generalement doubles, quelquefois simples en particulier sur le tergite II. Soies 5-W & 2-3 branches et 5V-VII & 2 branches d&passant le bord apical du tergite suivant. Soies 6-I-VI g&gralement simples, quelquefois doubles en particulier sur le tergite VI, oti cette soie est plus forte. Cah. O.R.S.T.O.M., sdr. Ent. mkd. et Parasitol., vol. XXI, no 2, 1983 : 71-76

3 / \ \ 0.1 mm lmm 0,2 ml FIG Cx. toviiensis n. sp., morphologie de la larve du 4e stade

4 OSmm 4 I 0 0, mm KJM FIG Cx. toviieltsis n. sp., morphologie de la nymphe

5 Un Culex nouveau des Eles Marquises : C. toviiensis n. sp. 75 Palettes natatoires : Longueur 0,69-0,77 mm ; tt!gument clair avec gknbralement des zones de pigmentation hrune s ktendant dans la moitit! basale le long du bord externe et de la cr;te mkdiane, quelquefois jusqu g l apex pour y former une tache arrondie ; pas de spicules marginaux ; soies 1-2-P prf%entes. 4. Diagnose diffbrentielle Les caractkres larvaires de la t&te (forme de la capsule cephalique, antennes, soie l-c, insertions des soies 4-6-C, plaque mentale), du thorax (soie 3-P), de l abdomen (soies 1 et V bien dkveloppbes) et du segment anal (selle complkte), permettent de ranger Cx. toviiensis n. sp. dans le groulw sitiens, plus prkciskment dans le complexe annulirostris. Dans ce complexe, la nouvelle esp$ce se distingue de Cx. annuzirostris (absente aux Iles Marquises) et de Cx. omani (Iles Salomon, Guadalcanal) par de nombreux caractcres propres, de la We Isoie 1-C barbelbe): du thorax (soies 4 et 8-P simples, 7 et 14-P doubles), de l ahdomen (soie simple, peigne du Se segment), du siphon (pecten, touffes subventrales, soie 2-S) et du segment anal l soie I-X simple). Par certains de ces caractkres (soies 4-P simple, 7-P double, 6-VI simple), la nouvelle esp&ce se rapproche de Cx. albinervis (Fidji), qui par sa plaque mentale appartient nettement au sous-groupe bitaeniorhynchus. Certains caractkres nymphaux (soies 6-II-VI simples, taches pigmentaires sur les palettes natatoires) sont kgalement en faveur du rapprochement de C;r. toviiensis n. sp. a\-ec les espkces du sousgroupe bitaeniorphynchus, comme Cx. albinervis, Cx. squarnosus (Iles Salomon, Nouvelle-Guinbe) et Cx. starckeae ivanuatu, Nouvelle-Calkdonie). Par conskquent? les stades immatures de Cx. toviiensis n. sp. combinent les caracthres morphologiques des deux sous-groupes sitiens et bitaeniorhynchus. C est aussi le cas chez Cx. omani dans le complexe annulirostris et chez Cx. albinervis, Cx. squanlosus et Cx. starckeae? ces trois derniers &ant plus marquks par les caractkres bitaeniorhynchus (Belkin, 1962). Cx. toviiensis n. sp. peut etre consid&k comme une espkce d&iv&e des deux sousgroupes, par hybridation de formes ancestrales, espece qui a kt& plus marquee par les caractkres annulirostris chez la larve <plaque mentale) et davantage par les caractkres bltaeniorhynchus chez la nymphe. 5. Cl6 d identificstion B inscrer dans les cl& de Belkin, 1962 : ) NYMPHES 6 (5) 6 (6) LARVES (groupe &ens) Soie l-vii faible (longueur 0,4 de l-vi) ; zone de pigmentation de la palette natatoire couvrant la majeure partie de la portion interne. squamosus Soie l-vii plus forte (longueur 0,8 de l-vi) ; zone de pigmentation de la palette natatoire diffkente. 6 Soies 6-V-VI plus fortes que 6-III-IV ; zone de pigmentation de la palette natatoire rcduite A une petite tache A l apes de la c&e mkdiane starckeae Soies V faibles, 6-VI plus forte et frkquemment double ; zone de pigmentation de la palette natatoire s ktendant gknbralement au bord externe et A la c&e mkdiane toviiensis (groupe sitiensi 12 (11). Toutes les kcailles du peigne, petites et frangkes, sans dent apicale diffkrencibe _4u moins les kcailles laterales et postkrieures du peigne, plus developpkes et avec une grande dent apicale... omani 12 (12). Soie 6-VI double ; soie 2-S simple. annulirostris Soie 6-VI simple ; soie 2-S en bpine 1 multiples dents toviiensis 6. DonnCes kologiques Les formes immatures de la skrie-type proviennent de flaques de dbbordement de la rivi&re torrentielle Tchbko, en milieu forestier, A une altitude de 800 m. Dans l un des gites, elles ktaient en association avec une larve IV d iledes polynesiensis dont le gite habitue1 est repr&ent& par les creux de rochers ou d arbres. En outre, 3 larves II-III de la nouvelle esphce ont bt& rkcolthes dans les eaux de la rivikre Vaipo (Tovii-Ouest, alt. 850 m, pr&s de la station de 1 Economie Rurale) oti le tours d eau est lent ; elles s y trouvaient en association avec de jeunes larves de Cx. quinquefasciatus et une faune de Cyclopid& et de larves d odonates. Cx. toviiensis n. sp. n a pas &t& trouv& dans les vallkes basses, ni sur la cate de Kuku-Hiva, qui ont &t& beaucoup prospect&es. C est une espkce adaptke au milieu forestier d altitude. Le dbveloppement remarquable de la soie dorso-apicale du siphon (2-S) en large &pine articulke permettant un meilleur accrochage du siphon au film de surface, semble rep&enter une adaptation B des eaux susceptibles de subir des turbulences ou de brusques changements de niveau. Cah. O.R.S.T.O.M., s&r. Ent. mtd. et Parasitol., vol. XXI, no 2, 1983 : 71-76

6 76 J.-M. Hein, F. Rio&e, Y. Se chan Conclusion CX. tooiiensis n. sp. est une espece endemique des Iles Marquises, adapt&e au milieu forestier d altitude. Sa repartition etroite et ses relations phyletiques avec les deux sous-groupes sitiens et bitaeniorhynchus montrent qu il s agit d une forme relictuelle a faible pouvoir de dispersion. Elle complete la faune des Culex des Iles Marquises, a c6tt5 de Cx. marquesensis Stone et Rosen, 1953 (groupe atricepsj et de Cx. quinquefasciatus Say-, 1823 (groupe pipiens). i%lanuscrit requ au Service des Editions de I O.R.S.T.O.LI. le 28 juin BIBLIOGRAPHIE BELKIN (J. N.), The Mosquitoes of the South Pacific (Diptera, Culicidae). University of California Press, 2 vol., 608 et 412 p. Cah. O.R.S.T.O.M., sdr. Ent. m&d. et Parasitol., vol. XXI, no 2, 1983 : 71-76

- 101 - par Roger DAJOZ. Coleoptera of Madagasca r 9 : Description of a new species of Brachymoschiu m (Coleoptera, Tenebrionidae )

- 101 - par Roger DAJOZ. Coleoptera of Madagasca r 9 : Description of a new species of Brachymoschiu m (Coleoptera, Tenebrionidae ) - 101 - COLEOPTERES DE MADAGASCAR 9. DESCRIPTION D'UN BRACIIYMOSCHIUM NOUVEAU ET CLE DE DETERMINATION DES ESPECES DU GENR E (COLEOPTERES, TENEBRIONIDAE) 1 par Roger DAJOZ. Coleoptera of Madagasca r 9 :

Plus en détail

NOTES SUR DEUX NOUVEAUX ACARIENS COMMENSAUX DE CHIROPTERES (SARCOPTIFORMES : ROSENSTEINIIDAE) A. FAIN.

NOTES SUR DEUX NOUVEAUX ACARIENS COMMENSAUX DE CHIROPTERES (SARCOPTIFORMES : ROSENSTEINIIDAE) A. FAIN. NOTES SUR DEUX NOUVEAUX ACARIENS COMMENSAUX DE CHIROPTERES (SARCOPTIFORMES : ROSENSTEINIIDAE) PAR A. FAIN. Au cours d'une mission scientifique effectuée au Cameroun en 1971, Mr PUYLAERT, attaché au Musée

Plus en détail

à BUlumbura (Burundi)

à BUlumbura (Burundi) (Rev. Zool. afr., 92, n 4). (A paru le 29 décembre 1978). Austroglycyphagus asthmaticus spec. nov. (Acari) Glycyphagidae) vivant dans le guano de chiroptères à BUlumbura (Burundi) PAR A. FAIN (Anvers)

Plus en détail

- 330 - NOCTUELLES QUADRIFIDES DE MADAGASCA R NOUVELLES OU PEU CONNUES, IX * [LEP. NOCTUIDAE] par Pierre VIETTE.

- 330 - NOCTUELLES QUADRIFIDES DE MADAGASCA R NOUVELLES OU PEU CONNUES, IX * [LEP. NOCTUIDAE] par Pierre VIETTE. - 330 - NOCTUELLES QUADRIFIDES DE MADAGASCA R NOUVELLES OU PEU CONNUES, IX * [LEP. NOCTUIDAE] par Pierre VIETTE. On trouvera principalement dans cette note, comme dans les précédentes d e cette série,

Plus en détail

CLÉ D IDENTIFICATION DES NÉMATOCÈRES

CLÉ D IDENTIFICATION DES NÉMATOCÈRES CLÉ D IDENTIFICATION DES NÉMATOCÈRES D après Borror, Triplehorn et Johnson Illustrations Manual of Nearctic Diptera Biosystematics Res. Cent., Agric. Canada, Ottawa, Ont., Canada. Gilles Bourbonnais Cégep

Plus en détail

Par François Meurgey.

Par François Meurgey. - 1 - CLE DE DETERMINATION DES ODONATES DE GUADELOUPE ET DE MARTINIQUE. Par François Meurgey. 1 Ailes antérieures et postérieures semblables. Corps gracile (fig. A, B). Mâles pourvus d une paire d appendices

Plus en détail

PubGe sous les auspices du Gouvernement de la RBpublique Malgache. Genre Orthopodomyia. et de la r&ion afrotropicale. Par

PubGe sous les auspices du Gouvernement de la RBpublique Malgache. Genre Orthopodomyia. et de la r&ion afrotropicale. Par FAUNE DE MADAGASCAR PubGe sous les auspices du Gouvernement de la RBpublique Malgache 85 INSECTES CULICIDAE DIPTERES CULICINAE Genre Orthopodomyia de la sous-r&ion malgache et de la r&ion afrotropicale

Plus en détail

BIBLIOGRAPHIE. LES NOCTUIDAE HYBLAEINAE DE MADAGASCAR (Lep.) par P. Viurrr.

BIBLIOGRAPHIE. LES NOCTUIDAE HYBLAEINAE DE MADAGASCAR (Lep.) par P. Viurrr. -- 191 -- Du point de vue répartition géographique, nous avons examiné trop peu d'individus pour pouvoir en tirer des conclusions. Pour l'heure, nous ne connaissons corsica et cribellata que de Corse ;

Plus en détail

Odile ORGER MARCHAL 1

Odile ORGER MARCHAL 1 Odile ORGER MARCHAL 1 ***1*** - Dessus gris ou brun avec des taches blanches dans les aires discales et postdiscales. - Dessous de l aile antérieure gris ou noir avec des taches blanches --> 2 - Franges

Plus en détail

Sensibilité et résistance à divers insecticides organophosphorés chez Culex pipiens fafigans Wied. en milieu urbain 2r Madagascar.

Sensibilité et résistance à divers insecticides organophosphorés chez Culex pipiens fafigans Wied. en milieu urbain 2r Madagascar. f Sensibilité et résistance à divers insecticides organophosphorés chez Culex pipiens fafigans Wied. en milieu urbain 2r Madagascar. C. RAVAONJANAHARY et J. BRUNHES. I I Culex pìpiens fafigans est le moustique

Plus en détail

Clé des genres de la super-famille des Apoidea

Clé des genres de la super-famille des Apoidea Clé des genres de la superfamille des Apoidea D après Erwin Scheuchl (2000) Illustrierte Bestimmungstabellen der Wildbienen Deutschlands und Österreichs Band I : ANTHOPHORIDAE 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. Aile

Plus en détail

- 1320 - Cordonniers, sigans

- 1320 - Cordonniers, sigans click for previous page - 1320 - Cordonniers, sigans Corps ovale, très comprimé latéralement et couvert de petites écailles. Bouche petite, avec une seule rangée serrée de petites dents incisiformes. Nageoire

Plus en détail

Identification des principaux ordres d'insectes

Identification des principaux ordres d'insectes Identification des principaux ordres d'insectes Ailes bien apparentes quand l'insecte est au repos------------------------------------ A Ailes peu évidentes quand l'insecte est au repos. Ailes antérieures

Plus en détail

ISO 3166-1 NEWSLETTER

ISO 3166-1 NEWSLETTER ISO 3166-1 NEWSLETTER Date: 2007-09-21 No VI-1 Assignment of elements for Saint Barthélemy and Saint Martin and update of France and other French Territories ISO 3166-1 Newsletters are issued by the secretariat

Plus en détail

Présentation générale de la drosophile du cerisier, Drosophilasuzukii: description, biologie, cycle, plantes-hôtes et dégâts

Présentation générale de la drosophile du cerisier, Drosophilasuzukii: description, biologie, cycle, plantes-hôtes et dégâts Présentation générale de la drosophile du cerisier, Drosophilasuzukii: description, biologie, cycle, plantes-hôtes et dégâts J. Zini, M. Dubrulle, E. Bullen, GFWasbl C. Fassotte, CRA-W D. suzukii- taxonomie

Plus en détail

Une nouvelle espèce d Hyponephele du Pakistan (Nymphalidae: Satyrinae)

Une nouvelle espèce d Hyponephele du Pakistan (Nymphalidae: Satyrinae) 355 Une nouvelle espèce d Hyponephele du Pakistan (Nymphalidae: Satyrinae) JÉRÔME PAGÈS Agrocampus, 65 rue de Saint-Brieuc, F-35042 Rennes cedex; e-mail: jerome.pages@agrocampus-rennes.fr Résumé. Une nouvelle

Plus en détail

Clé de détermination. Les zygènes en Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon. David Demerges Jean-Pierre Favretto Audrey Poujol

Clé de détermination. Les zygènes en Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon. David Demerges Jean-Pierre Favretto Audrey Poujol Clé de détermination 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10Lavis Cette clé de détermination de terrain a été réalisée par le Conservatoire d Espaces Naturels de Midi-Pyrénées, avec la collaboration du GIRAZ-Zygaena (Groupe

Plus en détail

Surveillance Entomologique du Vecteur de la Dengue et du Chikungunya en Nouvelle-Calédonie Bulletin 09-10/13 du 19 décembre 2013

Surveillance Entomologique du Vecteur de la Dengue et du Chikungunya en Nouvelle-Calédonie Bulletin 09-10/13 du 19 décembre 2013 Surveillance Entomologique du Vecteur de la Dengue et du Chikungunya en Nouvelle-Calédonie Bulletin 9-/13 du 19 décembre 13 Laurent Guillaumot, Noémie Baroux Activité subventionnée par le Gouvernement

Plus en détail

Entente interdépartementale pour la démoustication du littoral méditerranéen. et pourtour méditerranm

Entente interdépartementale pour la démoustication du littoral méditerranéen. et pourtour méditerranm Entente interdépartementale pour la démoustication du littoral méditerranéen Missions de l EID l et pourtour méditerranm diterranéen en : La lutte de confort (gestion de la nuisance) contribue-t-elle elle

Plus en détail

L évaluation biologique de la qualité des eaux par les macro-invertébrés.

L évaluation biologique de la qualité des eaux par les macro-invertébrés. La qualité des eaux peut être évaluée par une méthode biologique basée sur l analyse et le dénombrement des divers invertébrés qui peuplent les eaux courantes. Dans un ruisseau à courant rapide, la diversité

Plus en détail

Clé de détermination des principales graminées prairiales au stade végétatif

Clé de détermination des principales graminées prairiales au stade végétatif Clé de détermination des principales graminées prairiales au stade végétatif Il existe de nombreuses clés de détermination pour les graminées, malheureusement, la plupart sont basées, pour une partie au

Plus en détail

Calopteryx vierge Mâle et femelle ne se ressemblent pas. Le mâle du Calopteryx vierge a des ailes brun noir foncé veinées de bleu. Ce redoutable prédateur reste perché sur des plantes de la berge ou sur

Plus en détail

MUSÉE DE VAYRAC. Fragments osseux

MUSÉE DE VAYRAC. Fragments osseux 1 PUYd ISSOLUD (Fontaine de Loulié) Étude des dents humaines en provenance des fouilles d Antoine LaurentBruzy aux musées de Vayrac et de Martel par JeanClaude VergerPratoucy (*) Ces restes, assez hétéroclites,

Plus en détail

MISSION SCIENTIFIQUE DE L'OMO TOME VI. FASCICULE 59. COLEÓPTERA PAR

MISSION SCIENTIFIQUE DE L'OMO TOME VI. FASCICULE 59. COLEÓPTERA PAR MISSION SCIENTIFIQUE DE L'OMO TOME VI. FASCICULE 59. COLEÓPTERA XII. DRYOPIDAE PAR J. DELÈVE M. lo D r R. JEANNEL a eu l'aimable obligeance de me communiquer pour élude les Dryopidae récoltés par la mission

Plus en détail

Les initiatives endogènes dans le système touristique polynésien: une lecture géographique des interactions tourisme/société locale

Les initiatives endogènes dans le système touristique polynésien: une lecture géographique des interactions tourisme/société locale Les initiatives endogènes dans le système touristique polynésien: une lecture géographique des interactions tourisme/société locale Caroline Blondy Bungalows sur pilotis, Pearl Beach, Bora Bora. Source:

Plus en détail

14 janvier 2015. Chers Partenaires, bonjour,

14 janvier 2015. Chers Partenaires, bonjour, 14 janvier 2015 Chers Partenaires, bonjour, La fluctuation du dollars USD nous oblige à réajuster les tarifs 2015 des croisières Paul Gauguin et Tere Moana qui avaient été établis au 6 novembre 2014 sur

Plus en détail

ÉVALUATION DU TYPE DE DOMMAGE CAUSÉ PAR LA PUNAISE PENTATOMIDE VERTE, ACROSTERNUM HILARE (SAY) SELON LE DÉVELOPPEMENT DES FRUITS

ÉVALUATION DU TYPE DE DOMMAGE CAUSÉ PAR LA PUNAISE PENTATOMIDE VERTE, ACROSTERNUM HILARE (SAY) SELON LE DÉVELOPPEMENT DES FRUITS ÉVALUATION DU TYPE DE DOMMAGE CAUSÉ PAR LA PUNAISE PENTATOMIDE VERTE, ACROSTERNUM HILARE (SAY) SELON LE DÉVELOPPEMENT DES FRUITS CAROLINE PROVOST, MANON LAROCHE, MAUD LEMAY LES OBJECTIFS Objectif principal:

Plus en détail

Entomologie du paludisme et lutte antivectorielle

Entomologie du paludisme et lutte antivectorielle MODULE DE FORMATION À LA lutte contre le paludisme Entomologie du paludisme et lutte antivectorielle GUIDE DU PARTICIPANT MODULE DE FORMATION À LA LUTTE CONTRE LE PALUDISME Entomologie du paludisme et

Plus en détail

Le pierrier du Getzbach par Etienne Juvigné et Jean-Marie Groulard

Le pierrier du Getzbach par Etienne Juvigné et Jean-Marie Groulard 1 Le pierrier du Getzbach par Etienne Juvigné et Jean-Marie Groulard Remarques préliminaires 1..Une route forestière traverse le pierrier ; elle permet donc de l observer de part et d autre. Les personnes

Plus en détail

Le s t hri p s du banani e r aux A nt i lle s

Le s t hri p s du banani e r aux A nt i lle s Les thrips sont des insectes de petite taille (1 à 2 mm), allongés et qui possèdent des ailes étroites bordées de longs cils caractéristiques. Les dégâts majeurs résultent de l alimentation des adultes

Plus en détail

Figure 1a Wasmannia auropunctata (Ouvrière), morphologie. 1 millimètre

Figure 1a Wasmannia auropunctata (Ouvrière), morphologie. 1 millimètre Figure 1a Wasmannia auropunctata (Ouvrière), morphologie. 1 millimètre Figure 1b Wasmannia auropunctata Taille relative et diversité morphologique (Reine et ouvrière) Figure 2 Wasmannia auropunctata (mâle

Plus en détail

LES ARTHROPODES PRESENTATION EMBRANCHEMENT, SUPER-CLASSE MORPHOLOGIE REPRODUCTION NUTRITION PREDATEURS DEFENSE CONCLUSION MOTS CLES - CRUSTACES

LES ARTHROPODES PRESENTATION EMBRANCHEMENT, SUPER-CLASSE MORPHOLOGIE REPRODUCTION NUTRITION PREDATEURS DEFENSE CONCLUSION MOTS CLES - CRUSTACES PRESENTATION EMBRANCHEMENT, SUPER-CLASSE - CRUSTACES MORPHOLOGIE REPRODUCTION NUTRITION PREDATEURS DEFENSE CONCLUSION MOTS CLES PRÉSENTATION : Cet Embranchement est largement présent dans tous les milieux

Plus en détail

Céphalothorax. Doigt mobile Pinces = 1 ière paire thoracique Pinces (1 ière paire thoracique) Abdomen replié. Abdomen replié

Céphalothorax. Doigt mobile Pinces = 1 ière paire thoracique Pinces (1 ière paire thoracique) Abdomen replié. Abdomen replié ÉCLAIRAGE 6 : QUELQUES ASPECTS DE LA BIOLOGIE DES CRUSTACÉS Les crustacés constituent avec les Insectes ou Hexapodes, le groupe des Pancrustacés qui est défini sur la base de caractères génétiques donc

Plus en détail

Étude de la résistance au chlorpyrifos à partir

Étude de la résistance au chlorpyrifos à partir Étude de la résistance au chlorpyrifos à partir de quelques souches du moustique Culex pipiens L. du sud de la France M. RAYMOND B. GAVEN Nicole PASTEUR G. SINEGRE * Institut des Sciences de l Evolution,

Plus en détail

Morphologie Comparée des Dents Humaines

Morphologie Comparée des Dents Humaines ACADEMIE d AIX-MARSEILLE Université de la Méditerranée Morphologie Comparée des Dents Humaines POLYCOPIE P2 Faculté d Odontologie de MARSEILLE Sébastien BRUN, Sylva RAFFO, Jean-pierre PROUST Morphologie

Plus en détail

- 807 - SCYLIORHINIDAE. Chiens, roussettes

- 807 - SCYLIORHINIDAE. Chiens, roussettes click for previous page - 807 - SCYLIORHINIDAE Chiens, roussettes Petits requins au corps élancé et allongé à modérément épais. Cinq fentes branchiales, les deux dernières en arrière de l origine des pectorales;

Plus en détail

TE RAU MATA ARAI Naissance du Réseau de prévention, de surveillance et de lutte contre les espèces envahissantes de Polynésie française

TE RAU MATA ARAI Naissance du Réseau de prévention, de surveillance et de lutte contre les espèces envahissantes de Polynésie française TE RAU MATA ARAI Naissance du Réseau de prévention, de surveillance et de lutte contre les espèces envahissantes de Polynésie française Marie Fourdrigniez Coordinatrice du programme espèces envahissantes

Plus en détail

Les ravageurs du poireau

Les ravageurs du poireau Les ravageurs du poireau Mars 2008 17 Le poireau connait depuis quelques années une augmentation des attaques de ravageurs. Dans ce dossier sont présentés les 3 principaux ravageurs du poireau : la teigne

Plus en détail

SPHÉROMIENS. miens cavernicoles. (Arch. de Zool. exp., 4^ série, T. VIII, N. et R., p. Lxxxiv-xc.)

SPHÉROMIENS. miens cavernicoles. (Arch. de Zool. exp., 4^ série, T. VIII, N. et R., p. Lxxxiv-xc.) SPHÉROMIENS 079 miens cavernicoles. (Arch. de Zool. exp., 4^ série, T. VIII, N. et R., p. Lxxxiv-xc.) Après une énumération des Sphéromiens cavernicoles connus, il est noté que jusqu'au travail de H A

Plus en détail

ACO Caniveau en acier inox

ACO Caniveau en acier inox ACO Caniveau en Page Caniveau de parking PRD 050 102-107 Caniveau pour trafic lourd 108-111 Caniveau pour trafic lourd SR 112-115 Caniveau de parking P030 116-117 Caniveau balcon 118-119 Caniveau toits

Plus en détail

Morphologie et vocabulaire

Morphologie et vocabulaire Objectif : cette clé a pour but d'aider les débutants à mémoriser les principaux critères d'identification utiles sur le terrain et à suivre un chemin logique pour procéder à l'identification des odonates.

Plus en détail

Clé de détermination des invertébrés d eau douce

Clé de détermination des invertébrés d eau douce Clé de détermination des invertébrés d eau douce Cette clé permet d identifier les invertébrés d eau douce les plus répandus, en particulier ceux vivant dans les eaux stagnantes (mares et étangs). Les

Plus en détail

OPTIQUE GEOMETRIQUE II.- THEORIE. Définition : L indice de réfraction n caractérise le milieu dans lequel se propage la lumière.

OPTIQUE GEOMETRIQUE II.- THEORIE. Définition : L indice de réfraction n caractérise le milieu dans lequel se propage la lumière. 31 O1 OPTIQUE GEOMETRIQUE I.- INTRODUCTION L optique est une partie de la physique qui étudie la propagation de la lumière. La lumière visible est une onde électromagnétique (EM) dans le domaine de longueur

Plus en détail

Clé de détermination illustrée des Geotrupidae de France (Coleoptera, Scarabaeoidea) Famille des Geotrupidae

Clé de détermination illustrée des Geotrupidae de France (Coleoptera, Scarabaeoidea) Famille des Geotrupidae R.A.R.E., T. XIII (1), 2004 : 1 9. Clé de détermination illustrée des Geotrupidae de France (Coleoptera, Scarabaeoidea) par Serge PESLIER* Trois ouvrages ont servi de référence essentielle pour la réalisation

Plus en détail

HARPACTICOÏDES MARINS (COPEPODA, HARPACTICOIDA) D ISLANDE, 1. LE GENRE HALECTINOSOMA LANG, 1944 ET LE GENRE LEPTOCARIS T.

HARPACTICOÏDES MARINS (COPEPODA, HARPACTICOIDA) D ISLANDE, 1. LE GENRE HALECTINOSOMA LANG, 1944 ET LE GENRE LEPTOCARIS T. HARPACTICOÏDES MARINS (COPEPODA, HARPACTICOIDA) D ISLANDE, 1. LE GENRE HALECTINOSOMA LANG, 1944 ET LE GENRE LEPTOCARIS T. SCOTT, 1899 MARINE HARPACTICOIDS (COPEPODA, HARPACTICOIDA) OF ICELAND, 1. GENUS

Plus en détail

Clé provisoire pour l identification des Halictus Latreille, 1804 et Lasioglossum Curtis, 1833 de Belgique (Hymenoptera Apoidea Halictidae)

Clé provisoire pour l identification des Halictus Latreille, 1804 et Lasioglossum Curtis, 1833 de Belgique (Hymenoptera Apoidea Halictidae) Clé provisoire pour l identification des Halictus Latreille, 1804 et Lasioglossum Curtis, 1833 de Belgique (Hymenoptera Apoidea Halictidae) par Alain PAULY Institut royal des Sciences naturelles de Belgique,

Plus en détail

REALISATION - PHOTOVOLTAÏQUE RACCORDE AU RESEAU BRASSERIE DE TAHITI

REALISATION - PHOTOVOLTAÏQUE RACCORDE AU RESEAU BRASSERIE DE TAHITI BRASSERIE DE TAHITI Installation photovoltaïque de 1090 kwc sur le site de production de la ZI de Punaruu > Conception des postes transfo et raccordement à l installation électrique de l usine > Suivi

Plus en détail

Référence 22 La cécidomyie du riz

Référence 22 La cécidomyie du riz Référence 22 Résumé Cette référence est la suite de la référence 21, qui donne une vue générale sur les insectes nuisibles et utiles du riz. Les dégâts importants, causés dans nos rizières par la cécidomyie

Plus en détail

m T PROVENANT DE WEMMEL VINCENT. FAUNE LAEKENIENNE. par G. Calyptr^a sulcata, g. Vincent. iwiiiiriiui\ Zone inférieure.

m T PROVENANT DE WEMMEL VINCENT. FAUNE LAEKENIENNE. par G. Calyptr^a sulcata, g. Vincent. iwiiiiriiui\ Zone inférieure. FAUNE LAEKENIENNE. iwiiiiriiui\ m T PROVENANT DE WEMMEL (CALYPTRJIA SULGATA, VOLUTA RUGOSA, LITTORINA LAMELLOSA) par G. VINCENT. (Planche II.) SÉANCES DU H JANVIER, 7 iuln ET 1 NOVEMBRE 1874. Calyptr^a

Plus en détail

Cornières égales selon NF EN 10056

Cornières égales selon NF EN 10056 Cornières égales selon NF EN 10056 Acier S 275 JR ou S 235 JR selon NF EN 10025 Dimensions en mm Poids au mètre Longueur 6m/6m200 12m/12m300 15m/15m300 20 x 20 x 3 0,880 x - - 25 x 25 x 3 1,120 x - - 30

Plus en détail

Manuel de Formation à l Entomologie du Paludisme A l intention des techniciens en entomologie et lutte anti-vectorielle (Niveau de base)

Manuel de Formation à l Entomologie du Paludisme A l intention des techniciens en entomologie et lutte anti-vectorielle (Niveau de base) Manuel de Formation à l Entomologie du Paludisme A l intention des techniciens en entomologie et lutte anti-vectorielle (Niveau de base) Septembre 2012 Ce manuel a été élaboré et produit par RTI International,

Plus en détail

Identification des principaux lépidoptères ravageurs du maïs sucré

Identification des principaux lépidoptères ravageurs du maïs sucré Identification des principaux lépidoptères ravageurs du maïs sucré Rencontre du groupe RAP Maïs sucré, 3 avril 2013 Jean-Philippe Légaré, M. Sc., biologiste-entomologiste, Laboratoire de diagnostic en

Plus en détail

- 1031 - CENTRACANTHIDAE. Picarels

- 1031 - CENTRACANTHIDAE. Picarels click for previous page - 1031 - CENTRACANTHIDAE Picarels Corps oblong, légèrement comprimé ou subcylindrique. Mâchoire supérieure (prémaxillaire) très protractile; pas de supramaxillaire; maxillaire recouvert

Plus en détail

Langue originale: anglais, espagnol, français CoP16 Inf. 40

Langue originale: anglais, espagnol, français CoP16 Inf. 40 Langue originale: anglais, espagnol, français CoP16 Inf. 40 CONVENTION SUR LE COMMERCE INTERNATIONAL DES ESPECES DE FAUNE ET DE FLORE SAUVAGES MENACEES D'EXTINCTION Seizième session de la Conférence des

Plus en détail

- Les 2 parties sont délimitées par une zone rétrécie formant autour de la dent une ligne sinueuse, le collet.

- Les 2 parties sont délimitées par une zone rétrécie formant autour de la dent une ligne sinueuse, le collet. ANATOMIE DENTAIRE LES DENTS PERMANENTES Caractères généraux Chaque dent est constituée de 2 parties principales. - Une partie visible, au niveau de la cavité buccale, plus ou moins massive, la couronne

Plus en détail

Chapitre 8 : Evolution des somites : Formation du squelette et des muscles Table des matières

Chapitre 8 : Evolution des somites : Formation du squelette et des muscles Table des matières Chapitre 8 : Evolution des somites : Formation du squelette et des muscles Table des matières 2014 Introduction 0 1. ÉVOLUTION DES SOMITES 0 1.1. Au cours de la troisième semaine 0 1.2. Au cours de la

Plus en détail

Qu est-ce qu un insecte

Qu est-ce qu un insecte Les INSECTES Qu est-ce qu un insecte Ailes (4) Tête Thorax Abdomen Antennes Pattes (6) Insecte ou pas? Insecte ou pas? Insecte ou pas? Insecte ou pas? Insecte ou pas? Insecte ou pas? Insecte ou pas? Insecte

Plus en détail

toutes les autres formes larvaires de Culex ingram& décrites

toutes les autres formes larvaires de Culex ingram& décrites NOTE SUR DEUX FORMES LARVAIRES NOUVELLES CHEZ Culex ingrami Edwards,I916,AU CAMEROUN, Par F.-XIPAJOT I,R.S,C. BRAZZAVILLE Culex innami Edwards,l916, est une espèce éthiopienne tres polymorphe., Quatre

Plus en détail

vous êtes loueur en meublé : quels sont vos droits et vos obligations?

vous êtes loueur en meublé : quels sont vos droits et vos obligations? vous êtes loueur en meublé : quels sont vos droits et vos obligations? Le civisme fiscal, notre intérêt à tous ?? Toute personne qui souhaite donner en location une maison ou un appartement meublé(e) est

Plus en détail

MAÏS ET SORGHO. SORGHO D ARGENTINE (Sorghum x almum Parodi) Stade d examen Numéro du Description du caractère Caractère UPOV #

MAÏS ET SORGHO. SORGHO D ARGENTINE (Sorghum x almum Parodi) Stade d examen Numéro du Description du caractère Caractère UPOV # MAÏS ET SORGHO SORGHO D ARGENTINE (Sorghum x almum Parodi) UPOV # A l épiaison - date de l épiaison (première épillet visible sur 50% des plantes) - plante: hauteur - feuille: couleur - feuille: longueur

Plus en détail

Lentilles Détermination de distances focales

Lentilles Détermination de distances focales Lentilles Détermination de distances focales Résumé Les lentilles sont capables de faire converger ou diverger un faisceau lumineux. La distance focale f d une lentille caractérise cette convergence ou

Plus en détail

Chapitre II La formation des chaînes de montagnes

Chapitre II La formation des chaînes de montagnes Chapitre II La formation des chaînes de montagnes -I -Les traces d un domaine océanique dans les chaînes de montagnes 1) Des roches témoins d un océan disparu 1 2 Basaltes en coussin au fond de l océan

Plus en détail

COMMUNICATION ASSISTEE PAR ORDINATEUR

COMMUNICATION ASSISTEE PAR ORDINATEUR REALISATION ASSISTEE PAR ORDINATEUR COMMUNICATION ASSISTEE PAR ORDINATEUR Manuel d utilisation N Description de la fonction 1 Ouvrir le logiciel Ouvrez Microsoft Publisher 2007 dans le menu Démarrer puis

Plus en détail

GRAND CAPRICORNE Cerambyx cerdo L.

GRAND CAPRICORNE Cerambyx cerdo L. Service des forêts, de la faune et de la nature Inspection cantonale des forêts GRAND CAPRICORNE Cerambyx cerdo L. Fiche no 15 Photo : Sylvie Barbalat Description générale Le grand capricorne est l un

Plus en détail

Bienvenue sur la planète des insectes!

Bienvenue sur la planète des insectes! Bienvenue sur la planète des insectes! Les Entomonautes c/o Youssef Guennoun 49 bis rue du Borrégo 75020 Paris entomonautes(at)gmail.com Des milliards de petites bêtes Les insectes constituent 75 % de

Plus en détail

PROSPECTION ELECTRIQUE DANS LA REGION DE MAHALEOTSE-TOLIARY Ramanantsoa A. 1, Rasoamiaramanana R. 1, Rasolondrazao L. 1

PROSPECTION ELECTRIQUE DANS LA REGION DE MAHALEOTSE-TOLIARY Ramanantsoa A. 1, Rasoamiaramanana R. 1, Rasolondrazao L. 1 Résumé PROSPECTION ELECTRIQUE DANS LA REGION DE MAHALEOTSE-TOLIARY Ramanantsoa A. 1, Rasoamiaramanana R. 1, Rasolondrazao L. 1 Nous avons effectué une campagne géophysique en juillet 1999, dans la région

Plus en détail

2riOpieties, Mei6., Lat. Macquart: 32-37

2riOpieties, Mei6., Lat. Macquart: 32-37 . Macquart: 32-37 afterntis, il pose sos pied sur l'cau y enfoncer, ddploie ses son Les plusieurs an; ce rendfait leur multiplication e{lrayante, s'ils ne servaien[, dans lears de nour- titare abon(]ante

Plus en détail

E IT L E GAMME ELITE

E IT L E GAMME ELITE ELITE GAMME ELITE PORTES GEORGE GAMME ELITE TARIF 2011 DESCRIPTIF GENERAL PORTES - MONTANT SECTION 120 mm DE LARGEUR 40 mm D'EPAISSEUR - PANNEAU MEDIUM PLAQUE DE 26 mm D'EPAISSEUR (EL 1 à EL 8) - PANNEAU

Plus en détail

LES INSECTES XYLOPHAGES

LES INSECTES XYLOPHAGES Il existe deux types d insectes xylophages : LES INSECTES XYLOPHAGES Les insectes du bois frais. Les insectes du bois frais envahissent surtout les arbres malades ou les bois abattus lorsque l'humidité

Plus en détail

Koninklijk Natuurhistorisc h Museum van Belgi ö

Koninklijk Natuurhistorisc h Museum van Belgi ö DU Musée royal d'histoire. naturelle de Belgiqu e ti Tome VIII, n 22. Bruxelles, août 1932. VAN HET Koninklijk Natuurhistorisc h Museum van Belgi ö Deel VIII, nr 22. Brussel, Augustus 1932. ARACt1NIDES

Plus en détail

RESEAU D'EPIDEMIO-SURVEILLANCE Bulletin n 12 du 30 août 2015 SITUATION

RESEAU D'EPIDEMIO-SURVEILLANCE Bulletin n 12 du 30 août 2015 SITUATION SITUATION Le Dollar spot reste très actif pour cette rentrée! L incidence du Dollar spot ne semble pas avoir ralenti, les intendants et gestionnaires sont confrontés à des attaques répétées sur toutes

Plus en détail

2 Etalonnage et mesure d un paramètre physique de la cible

2 Etalonnage et mesure d un paramètre physique de la cible SCIENSORIA NOTE D APPLICATIONS 9105 1 Introduction ETALONNAGE ET MESURE SANS CONTACT PAR CAPTEUR A COURANTS DE FOUCAULT AVEC LE SYSTEME Z-SCOPE V5 + WINEC V5.1 L appareil Z-Scope V5 est un appareil d analyse

Plus en détail

La drosophile à ailes tachetées : nouvelle réalité québécoise

La drosophile à ailes tachetées : nouvelle réalité québécoise La drosophile à ailes tachetées : nouvelle réalité québécoise Jean-Philippe Légaré, Biologiste-entomologiste, Laboratoire de diagnostic en phytoprotection Taxonomie Ordre: Diptères Famille: Drosophilidae

Plus en détail

Conifères. 10-15 cm. 6-13 cm. Pin Blanc Je possède des aiguilles douces en faisceaux de 5. 8-20 cm. 4-6 cm. 3-7 cm

Conifères. 10-15 cm. 6-13 cm. Pin Blanc Je possède des aiguilles douces en faisceaux de 5. 8-20 cm. 4-6 cm. 3-7 cm Nom : Conifères 6-13 cm 8-20 cm Pin Blanc Je possède des aiguilles douces en faisceaux de 5. 10-15 cm Pin Rouge J ai des aiguilles rigides en faisceaux de 2. 4-6 cm 3-7 cm 4-6 cm Pin Sylvestre Je possède

Plus en détail

CONFIDENTIEL SOCIETE SCNF

CONFIDENTIEL SOCIETE SCNF Diamètre : 118 mm Hauteur : 47 mm Epaisseur : 4 mm Coupelle 118 REF0175 CONFIDENTIEL SOCIETE Diamètre : 125 mm Hauteur : 35 mm Epaisseur : 3 mm Coupelle 125 REF0176 CONFIDENTIEL SOCIETE Diamètre : 150

Plus en détail

CHAPITRE 1 LA LUMIERE ET L OPTIQUE GEOMETRIQUE

CHAPITRE 1 LA LUMIERE ET L OPTIQUE GEOMETRIQUE CHAPITRE 1 LA LUMIERE ET L OPTIQUE GEOMETRIQUE I Qu est-ce que la lumière? Historique : théorie ondulatoire et théorie corpusculaire II Aspect ondulatoire Figure 1-1 : (a) Onde plane électromagnétique

Plus en détail

EP 2 395 182 A1 (19) (11) EP 2 395 182 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 14.12.2011 Bulletin 2011/50

EP 2 395 182 A1 (19) (11) EP 2 395 182 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 14.12.2011 Bulletin 2011/50 (19) (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (11) EP 2 395 182 A1 (43) Date de publication: 14.12.2011 Bulletin 2011/50 (51) Int Cl.: E04G 13/06 (2006.01) (21) Numéro de dépôt: 11169181.2 (22) Date de dépôt: 08.06.2011

Plus en détail

FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE. Norme 8861-2000

FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE. Norme 8861-2000 FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE Norme 8861-2000 NORME FIA CONCERNANT LA PERFORMANCE DES DISPOSITIFS D'ABSORPTION D'ÉNERGIE À L'INTÉRIEUR DES BARRIÈRES DE PNEUS DE FORMULE UN Ce cahier des charges

Plus en détail

par Jacques DURANDEAU Ingénieur de l École Nationale Supérieure d Arts et Métiers Directeur de SETRADEX Conseil

par Jacques DURANDEAU Ingénieur de l École Nationale Supérieure d Arts et Métiers Directeur de SETRADEX Conseil Escaliers mécaniques Trottoirs roulants par Jacques DURANDEAU Ingénieur de l École Nationale Supérieure d Arts et Métiers Directeur de SETRADEX Conseil 1. Définitions... C 3 726-2 2. Constitution... 3

Plus en détail

TABLE DE POINTAGE BRUNE Novembre 2009

TABLE DE POINTAGE BRUNE Novembre 2009 TABLE DE POINTAGE BRUNE Novembre 2009 DEVELOPPEMENT 25% de la Note Globale Petite Moyenne Grande Hauteur Sacrum (HS) 20% La taille est appréciée par la hauteur au sacrum. Note optimale : 6 (146-147 cm

Plus en détail

La Direction des Affaires Foncières vous informe

La Direction des Affaires Foncières vous informe La Direction des Affaires Foncières vous informe TE FENUA Qu est-ce LA DIRECTION DES AFFAIRES FONCIERES que la Direction des affaires foncières? La direction des affaires foncières est un service administratif

Plus en détail

Couvertures en tuiles

Couvertures en tuiles FICHE TECHNIQUE Couvertures en tuiles 2 4 CONNAÎTRE > Les tuiles canal > Les tuiles plates > Les tuiles à emboîtement > Les tuiles de verre > Les tuiles en béton > Les différentes parties de la couverture

Plus en détail

SPÉCIALISTE DE L A LOGISTIQUE EN RESTAURATION RAYONNAGE EN ACIER GALVANISÉ, NORME 28

SPÉCIALISTE DE L A LOGISTIQUE EN RESTAURATION RAYONNAGE EN ACIER GALVANISÉ, NORME 28 SPÉCIALISTE DE L A LOGISTIQUE EN ESTAUATION AYONNAGE EN ACIE GALVANISÉ, NOME 28 Norme 28......ayonnage en acier galvanisé pour de nombreux usages! Les ergots sont en acier rond de 7 mm solidement soudés

Plus en détail

Ouvrir Paint. Outils Paint

Ouvrir Paint. Outils Paint Ouvrir Paint Paint est un programme de dessin qui vous permet de créer des dessins ou de modifier des images numériques. Paint vous permet aussi d enregistrer des fichiers d image à l aide de différents

Plus en détail

Système LCP à angulation variable 2.4/2.7 pour avant-pied/médio-pied. Plaques spécifiques pour ostéotomies, arthrodèses et fractures du pied.

Système LCP à angulation variable 2.4/2.7 pour avant-pied/médio-pied. Plaques spécifiques pour ostéotomies, arthrodèses et fractures du pied. Système LCP à angulation variable 2.4/2.7 pour avant-pied/médio-pied. Plaques spécifiques pour ostéotomies, arthrodèses et fractures du pied. Technologie à compression Technologie de verrouillage à angle

Plus en détail

Notice d utilisation TRESCOMAT CONFORT STE

Notice d utilisation TRESCOMAT CONFORT STE N290/R01(24.04.09) Notice d utilisation TRESCOMAT CONFORT STE Câble de rénovation biconducteur, posé sur treillis, avec bandes autocollantes. Pour support béton. Finition carrelée. 675, rue Louis Bréguet

Plus en détail

Présenté à la Section Entomologique en sa séance du 8 juin 1960.

Présenté à la Section Entomologique en sa séance du 8 juin 1960. 233 que chez crocatus le pygidium est également pileux mais non ponctu é (sauf aux angles antérieurs). Enfin l'organe copulateur d` présente certaines différences : chez clementi, l'apex des paramères

Plus en détail

Bluetooth Keyboard User s Guide

Bluetooth Keyboard User s Guide Fujitsu America, Inc. Bluetooth Keyboard User s Guide I N S T R U C T I O N S This Bluetooth keyboard is designed to allow you to interface with your Fujitsu mobile computer wirelessly and seamlessly.

Plus en détail

Annexe VIII. Exemples de supports. Cette annexe comprend :

Annexe VIII. Exemples de supports. Cette annexe comprend : Cette annexe comprend : 1. Un exemple de support avec carte «Vous êtes ici» Page 2 2. Un exemple d un mécanisme et d une affiche pour «Piste fermée» Page 3 3. Un exemple d un appareil pour fermer temporairement

Plus en détail

Master Management des systèmes d information

Master Management des systèmes d information Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Management des systèmes d information Université Jean Moulin Lyon 3 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1

Plus en détail

Le Paul Gauguin : 3 manières de naviguer dans les îles de la Société et des Tuamotu en 2016 en 7, 10 ou 11 nuits

Le Paul Gauguin : 3 manières de naviguer dans les îles de la Société et des Tuamotu en 2016 en 7, 10 ou 11 nuits Le Paul Gauguin : 3 manières de naviguer dans les îles de la Société et des Tuamotu en 2016 en 7, 10 ou 11 nuits En plus de son itinéraire classique de 10 nuits dans les îles de la Société et des Tuamotu,

Plus en détail

Circuit Imprimé de Prototypage Breadboard PCB for Prototyping (BB-PCB)

Circuit Imprimé de Prototypage Breadboard PCB for Prototyping (BB-PCB) Description générale Grâce à sa compatibilité, ce produit de la grande famille INFINILAB MC est idéal comme plaque de montage pour un circuit électronique déjà optimisé sur plaque d expérimentation (breadboard)

Plus en détail

La région : la Polynésie française.

La région : la Polynésie française. La région : la Polynésie française. Introduction. La France compte 22 régions métropolitaines et 5 régions ultramarines. La Polynésie française n a pas le statut de région administrative mais elle reste

Plus en détail

UNIVERSITE D ANTANANARIVO FACULTE DES SCIENCES DEPARTEMENT DE BIOLOGIE ET ECOLOGIE VEGETALES

UNIVERSITE D ANTANANARIVO FACULTE DES SCIENCES DEPARTEMENT DE BIOLOGIE ET ECOLOGIE VEGETALES UNIVERSITE D ANTANANARIVO FACULTE DES SCIENCES DEPARTEMENT DE BIOLOGIE ET ECOLOGIE VEGETALES Mémoire pour l obtention de Diplôme d Etudes Approfondies (D.E.A.) en Biologie et Ecologie Végétales Option

Plus en détail

Exemples de problèmes et d applications. INF6953 Exemples de problèmes 1

Exemples de problèmes et d applications. INF6953 Exemples de problèmes 1 Exemples de problèmes et d applications INF6953 Exemples de problèmes Sommaire Quelques domaines d application Quelques problèmes réels Allocation de fréquences dans les réseaux radio-mobiles Affectation

Plus en détail

Le laboratoire développe 6 axes d activités :

Le laboratoire développe 6 axes d activités : Le laboratoire développe 6 axes d activités : -Activités analytiques -Activités de développement de méthodes -Activités d appui scientifique et technique pour les tutelles -Activités de recherche -Activités

Plus en détail

STE. PLOQUIN CSK SIEGE SOCIAL ET USINE : 2 ROUTE DE LA FORET LA NEUVILLE 27400 LA HAYE LE COMTE TEL : 02.32.50.73.14 / FAX : 02.32.40.14.

STE. PLOQUIN CSK SIEGE SOCIAL ET USINE : 2 ROUTE DE LA FORET LA NEUVILLE 27400 LA HAYE LE COMTE TEL : 02.32.50.73.14 / FAX : 02.32.40.14. STE. PLOQUIN CSK SIEGE SOCIAL ET USINE : 2 ROUTE DE LA FORET LA NEUVILLE 27400 LA HAYE LE COMTE TEL : 02.32.50.73.14 / FAX : 02.32.40.14.86 EMAIL : ploquincsk@wanadoo.fr SARL AU CAPITAL DE 12098 EUROS

Plus en détail

Avant propos. Cherchez la p tite bête! Livret de visite

Avant propos. Cherchez la p tite bête! Livret de visite Avant propos L exposition produite par la Maison écocitoyenne, en partenariat avec des entomologistes passionnés de photographie et le Muséum d Histoire Naturelle de Bordeaux, offre un regard attractif

Plus en détail

Transports urbains et pollution de l air à Beyrouth-Municipe (Liban) : Application du modèle STREET

Transports urbains et pollution de l air à Beyrouth-Municipe (Liban) : Application du modèle STREET PRÉSENTATION POWERPOINT Transports urbains et pollution de l air à Beyrouth-Municipe (Liban) : Application du modèle STREET Carine CHÉLALA (1), MAIGNANT G. (2), ZAAROUR R. (1), SALIBA N. (1), ABBOUD M.(4),

Plus en détail

PLAQUES ISOLANTES UNILIN Gamme de livraison Belgique et Luxembourg - 2015

PLAQUES ISOLANTES UNILIN Gamme de livraison Belgique et Luxembourg - 2015 PLAQUES ISOLANTES UNILIN Gamme de livraison Belgique et Luxembourg - 2015 DIVISION INSULATION www.unilininsulation.com isolantes PIR Isolation pour vos toitures, cloisons, sols et greniers De quoi s agit-t

Plus en détail