Synthèse des réunions de l IASB du mois de juin 2014

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Synthèse des réunions de l IASB du mois de juin 2014"

Transcription

1 Synthèse des réunions de l IASB du mois de juin 2014 Sommaire 1. Contrats d assurance Contrats de location Campagne d améliorations Vente ou apport en nature d actifs à une entité sous influence notable ou contrôle conjoint Modification de la norme IFRS Comptabilisation des actifs d impôt différé au titre des pertes non réalisées (projet de modification de la norme IAS 12) Projet de recherche sur les regroupements d entreprises sous contrôle commun Cadre conceptuel Revue des dispositions des normes sur le taux d actualisation... 10

2 1. Contrats d assurance 1.1. Contrats comportant une clause de participation aux bénéfices : l identification des actifs sous-jacents (document de travail 2D) Dans le cadre d une réunion d information, le 17 juin, l IASB a poursuivi l examen des contrats d assurance comportant une clause participative. L objectif était de déterminer comment limiter les adaptations susceptibles d être apportées au modèle de base défini pour les contrats d assurance, lorsque ces adaptations sont articulées sur les actifs sous-jacents. Au cours de cette réunion, le staff de l IASB a souhaité obtenir du Board des orientations pour la suite du projet. L IASB a proposé aux permanents de continuer cette étude selon les axes suivants : (a) (b) examiner si l entité doit ajuster la marge contractuelle du service au titre de la part de l assureur dans les actifs sous-jacents au motif que la part revenant à l assureur représente une commission de gestion implicite. L IASB a demandé aux permanents d examiner cette question dans l hypothèse où la commission de gestion implicite n existerait que si (i) les rendements à transférer à l assuré proviennent d actifs détenus par l assureur (peu importe que celui-ci soit tenu de détenir ces éléments ou ait toute discrétion sur les paiements à effectuer aux assurés), (ii) la part de l assureur est un montant minimum, fixé à l avance ou déterminable (iii) l assuré recevra une part substantielle des rendements totaux produits par les éléments sous-jacents. Etudier si l assureur doit adopter l approche «book yield» fondée sur le rendement du portefeuille d actifs de l assureur pour déterminer la charge d intérêt à comptabiliser en résultat. L IASB a recommandé aux permanents de ne considérer cette approche que pour les contrats dans lesquels (i) les rendements transférés aux assurés proviennent des éléments sous-jacents détenus par l entité, peu importe que l entité soit tenue de détenir ces éléments, et (ii) l assuré doit recevoir une part substantielle des rendements totaux provenant de ces éléments. L IASB a également demandé aux permanents d explorer plus avant le fonctionnement de l approche du «book yield», afin de l aider à comprendre la complexité de cette approche. L IASB prendra des décisions d ensemble sur les contrats comportant des clauses participatives au cours d une réunion ultérieure. Ces décisions porteront notamment sur la question de l ajustement de la marge contractuelle du service, au titre de la part de l assureur dans les actifs sous-jacents, et sur l approche à retenir pour déterminer la charge financière à constater en résultat. Au cours de la réunion du 17 juin 2014, l IASB a également examiné les problèmes soulevés à l occasion des commentaires obtenus sur le projet de norme de 2013, non liés aux cinq aspects soumis à consultation, l IASB ayant accepté de reconsidérer ces problèmes. Ces problèmes concernent : le taux d actualisation à utiliser pour les contrats d assurance, en l absence de données de marché observables (document de travail 2A) ; le traitement dissymétrique des gains provenant des contrats de réassurance (document de travail 2B) ; le niveau d agrégation des contrats (document de travail 2C). 2

3 1.2. Taux d actualisation à utiliser pour les contrats à long terme à défaut de données de marché observables (document de travail 2A) L IASB a confirmé le principe selon lequel le taux d actualisation devra être cohérent avec les taux de marché observables sur le marché pour des instruments ayant des flux de trésorerie qui présentent des caractéristiques homogènes avec celles du contrat d assurance. L IASB développera les lignes directrices d application sur la détermination du taux d actualisation et indiquera que les entités devront faire preuve de jugement pour : s assurer que toute différence entre les données observables et le contrat d assurance a donné lieu aux modifications requises des hypothèses utilisées ; fixer les hypothèses en l absence de données observables en utilisant les meilleures informations disponibles, tout en restant cohérent avec l objectif de refléter la manière dont les intervenants de marché apprécieraient ces hypothèses. Dès lors, toute donnée non observable ne saurait contredire les données de marché pertinentes disponibles Traitement dissymétrique des profits liés aux contrats de réassurance souscrits par l entité (document de travail 2B) L IASB prévoit qu après la comptabilisation initiale du contrat de réassurance, l entité devra comptabiliser immédiatement en résultat toute modification des estimations de flux de trésorerie de ce contrat découlant des changements d estimations des flux de trésorerie du/des contrat(s) d assurance sous-jacent(s) comptabilisés immédiatement en résultat Niveau de regroupement (document de travail 2C) La norme sur les contrats d assurance précisera que son objectif est de fournir des principes d évaluation applicables à chaque contrat pris individuellement mais que l entité pourra évaluer des contrats de manière groupée sous réserve d assurer le respect de ces principes. La définition du portefeuille de contrats d assurance est modifiée pour devenir un ensemble de «contrats d assurance couvrant des risques similaires et qui sont gérés ensemble». L IASB expliquera que, pour déterminer la marge contractuelle de service lors de la comptabilisation initiale, l entité ne devra pas regrouper les contrats déficitaires avec les contrats bénéficiaires. L entité devra prendre en compte les faits et circonstances pour déterminer si un contrat est déficitaire lors de la comptabilisation initiale. L IASB fournira des exemples sur la manière dont l entité pourra regrouper les contrats tout en respectant l objectif mentionné ci-dessus, pour le calcul de la marge contractuelle de service lors d une évaluation ultérieure. En mars 2014, l IASB avait décidé qu une entité devrait choisir de présenter les effets des changements de taux d actualisation soit au compte de résultat, soit en autres éléments du résultat global, ce choix constituant une politique comptable devant être appliquée à tous les contrats d un même portefeuille. A la lumière de cette décision, l IASB prévoit que, conformément à la norme IAS 8, l entité devra choisir et appliquer ses méthodes comptables de manière permanente pour des contrats similaires, considération prise du portefeuille dont fait partie le contrat, des actifs détenus par l entité et du mode de comptabilisation de ces actifs. L IASB poursuivra ses discussions sur le projet au cours du mois de juillet. 3

4 2. Contrats de location L IASB et le FASB ont continué à examiner le projet de norme publié en mai 2013 sur les locations Sous-locations (document de travail 3A) Les deux normalisateurs prévoient que le preneur-bailleur du même actif sous-jacent devra comptabiliser le bail principal et la sous-location en tant que contrats distincts. Le bail principal sera comptabilisé selon les dispositions applicables aux preneurs, tandis que la sous-location sera comptabilisée suivant les dispositions applicables aux bailleurs, à moins que ces contrats remplissent les conditions définies en avril 2014 pour faire l objet d une comptabilisation globale. Le FASB prévoit que, pour la classification de la sous-location, le preneur-bailleur devra faire référence à l actif sous-jacent plutôt qu au droit d utilisation provenant du bail principal. De son côté, l IASB prévoit que le classement de la sous-location sera effectué par référence au droit d utilisation provenant du bail principal. Les deux normalisateurs sont convenus que le preneur-bailleur ne pourra pas compenser la dette de loyer au titre du bail principal avec la créance de loyer au titre de la sous-location, si les critères fixés par chacun des deux corps de normes pour compenser les actifs et les passifs financiers ne sont pas réunis. De même, les deux normalisateurs prévoient que le preneur-bailleur ne pourra pas compenser le produit provenant de la sous-location avec la charge provenant de la location principale, à moins que la souslocation n engendre des produits comptabilisés en tant que chiffre d affaires et que le preneur-bailleur n agisse en tant qu intermédiaire (le concept d intermédiaire étant défini par la norme IFRS 15 sur les produits) Présentation du bilan du preneur (document de travail 3B) Le FASB prévoit que le preneur aura le choix d indiquer l actif représentatif du droit d utilisation soit sur une ligne distincte du bilan, soit dans l annexe, que l actif provienne de locations de type A ou de locations de type B. Il est rappelé que les locations de type A représentent en substance l achat de l actif sous-jacent. Si l information est fournie en annexe, le preneur mentionnera dans l annexe le poste du bilan où figurent les actifs résultant des locations de type A et B. Le preneur n aura pas le droit de présenter sur le même poste du bilan les actifs résultant des locations de type A et les actifs provenant des locations de type B. Etant rappelé que, pour l IASB, toutes les locations sont comptabilisées par le preneur en tant que financement d un droit d utilisation, le preneur aura le choix de mentionner cet actif soit sur une ligne distincte du bilan, soit dans l annexe. Si cet actif ne figure pas distinctement sur le bilan, l annexe mentionnera le poste du bilan dans lequel il est inclus. Au surplus, ce poste devra être le même que celui qui aurait été utilisé si l actif faisant l objet du droit d utilisation avait été détenu en pleine propriété. Le FASB prévoit que le preneur aura le choix de mentionner les dettes provenant de locations de type A ou de type B soit sur des lignes distinctes du bilan, soit dans l annexe. Si le choix effectué est la mention dans l annexe, celle-ci fera état des postes de passif où ces dettes de location ont été portées. Les dettes au titre des locations de type A et celles au titre des locations de type B ne pourront être présentées sur la même ligne du passif du bilan. Les dispositions retenues par l IASB pour la présentation des dettes de location sont les mêmes, étant rappelé que l IASB n opère pas de distinction entre deux catégories de location. 4

5 2.3. Présentation des flux de trésorerie (document de travail 3C) Les deux normalisateurs comptables sont convenus de conserver les dispositions du projet de norme publié en 2013, selon lesquelles les encaissements bénéficiant aux bailleurs seront présentés dans les flux de trésorerie provenant de l activité opérationnelle. S agissant des décaissements effectués par le preneur, le FASB prévoit de laisser inchangées les propositions de 2013 suivant lesquelles : la fraction «capital» des paiements effectués par le preneur pour les locations de type A sera présentée dans les flux de trésorerie provenant des activités de financement ; la fraction «intérêts» des paiements effectués pour les locations de type A fera partie des flux de trésorerie opérationnels ; les paiements effectués pour des locations de type B seront présentés dans leur intégralité dans les flux de trésorerie opérationnels. De même, l IASB propose de conserver les dispositions du projet applicables aux locations de type A, pour l ensemble des locations, ces dispositions prescrivant : le classement en flux de trésorerie financiers de la partie «capital» des paiements effectués par le preneur ; l application de la norme IAS 7 pour la présentation de la fraction «intérêts» des paiements effectués par le preneur (choix entre flux financiers et flux opérationnels). L IASB suggère également que le preneur mentionne dans les états financiers le montant correspondant à l ensemble des paiements effectués par le preneur au titre des contrats de location. 3. Campagne d améliorations Ayant revu les réponses reçues à la suite de la publication du projet d améliorations des normes, pour la campagne , et ayant pris en compte les recommandations du Comité d interprétation, l IASB a décidé de confirmer les projets d améliorations suivants, faisant l objet des documents de travail 13A, B, C, D et E : Changements de modalités de désinvestissement (IFRS 5) ; Contrats de service de créances (IFRS 7) ; Application de modifications de la norme IFRS 7 aux comptes intermédiaires ; Détermination du taux d actualisation à l échelle d une zone monétaire (IAS 19) ; Clarification de l expression «ailleurs dans le rapport financier intermédiaire» applicable à l information à fournir dans des comptes intermédiaires. Au cours d une réunion ultérieure, l IASB examinera si toutes les procédures de travail ont été respectées et prévoit de publier la campagne d améliorations des normes au cours du troisième trimestre

6 4. Vente ou apport en nature d actifs à une entité sous influence notable ou contrôle conjoint Les membres de l IASB ont fait part de leur intention de vote sur le projet de modification de la norme IFRS 10 et de la norme IAS 28, relatif aux ventes ou apports d actifs à une entité sous influence notable ou sous contrôle conjoint. Quatre membres ont indiqué qu ils n approuveraient pas ce texte. Ce nombre n étant pas suffisant pour remettre en cause le texte, les permanents vont débuter la phase de consultation préalable à la publication. Celle-ci pourrait intervenir au cours du troisième trimestre Modification de la norme IFRS 2 Il est rappelé que la modification proposée de la norme IFRS 2 comporte les trois volets suivants : l évaluation des paiements en actions à dénouer en liquidités, lorsque ces opérations incluent une condition de performance ; la manière de comptabiliser le changement du mode de dénouement d un paiement en actions, d un dénouement en liquidités à un dénouement en actions ; les dénouements en liquidités nets de retenues fiscales. L IASB s est réuni en juin pour examiner l accomplissement des procédures de travail et pour décider de procéder à la consultation préalable à la publication du projet de modification. L IASB a constaté que les procédures de travail ont été respectées et que les permanents pourraient débuter la procédure de consultation. L IASB prévoit que le délai de commentaires sur le projet sera de 120 jours. Celui-ci pourrait être publié au cours du troisième trimestre Comptabilisation des actifs d impôt différé au titre des pertes non réalisées (projet de modification de la norme IAS 12) La modification envisagée vise à clarifier la comptabilisation des impôts différés actifs liés à des pertes non réalisées sur des actifs financiers constitués par des instruments de dette, évalués à la juste valeur. L IASB suggère que les modifications portent sur les aspects ci-dessous. Un exemple dans le guide d application permettra d expliquer comment les dispositions des paragraphes 20 et 26(d) de la norme IAS 12 sont appliquées en présence de pertes non réalisées sur des instruments de dette à taux fixe, servant des intérêts chaque année et dont le remboursement en principal intervient à l échéance, au moment où le porteur déduit la base fiscale de l instrument. Un paragraphe nouveau de la norme expliquera que l entité doit apprécier l utilisation des différences temporelles déductibles en les considérant globalement. Toutefois, si la loi fiscale restreint l utilisation de différences temporelles déductibles, de sorte qu elles ne peuvent être imputées que sur certaines catégories de profits taxables, l appréciation de l utilisation de ces différences temporelles déductibles s effectuera encore de manière collective mais en ne considérant que les profits taxables sur lesquels elles pourront être imputées. Une entité devra faire l hypothèse qu un actif est recouvrable pour un montant supérieur à sa valeur comptable si cette hypothèse est probable. La modification de la norme IAS 12 précisera qu il existe de nombreux cas pours lesquels le recouvrement d un actif pour un montant supérieur à sa valeur comptable n est pas probable ce qui sera notamment le cas des actifs évalués à la juste valeur ou des actifs dépréciés. Les explications fournies en annexe à la norme IAS 12 indiqueront que le recouvrement pour un montant excédant la valeur comptable n est pas toujours probable. 6

7 La norme IAS 12 précisera que, pour estimer les profits taxables futurs sur lesquels pourront être imputées des différences temporelles déductibles, il convient d exclure du calcul les déductions fiscales résultant de ces différences temporelles déductibles. La norme IAS 12 fournira un exemple d application aux instruments de dette détenus par l entité qui sont : classés dans la catégorie des actifs disponibles à la vente selon la norme IAS 39 ; ou classés dans la catégorie des actifs évalués à la juste valeur par la contrepartie des autres éléments du résultat global, selon la future norme IFRS 9 qui doit sur ce point faire l objet d une modification prochaine. Pour les entités qui appliquent déjà les IFRS, l application rétrospective de la modification d IAS 12 ne sera pas exigée. Les entités pourront limiter l application rétrospective de manière à ce que les montants cumulés comptabilisés en résultat, en autres éléments du résultat global ou directement dans un poste de capitaux propres n aient pas à faire l objet de reclassement entre les réserves et les autres postes de capitaux propres dans le bilan d ouverture. Pour les premiers adoptants, l application rétrospective de la modification de la norme IAS 12 ne comportera ni exemption, ni exception. L IASB a examiné les procédures de travail mises en œuvre jusqu à présent et a constaté qu elles étaient suffisantes. Le normalisateur a demandé aux permanents d entamer la procédure de consultation du projet de modifications. L IASB prévoit une période de commentaires d au moins 120 jours. Le projet ne sera publié qu après la publication des modifications définitives de la norme IFRS 9 sur les dépréciations d actifs financiers et sur la classification et l évaluation. 7. Projet de recherche sur les regroupements d entreprises sous contrôle commun L IASB a examiné le champ du projet de recherche sur les regroupements d entités sous contrôle commun et prévoit que ce projet aura pour thèmes : les regroupements sous contrôle commun exclus actuellement du champ de la norme IFRS 3 ; les restructurations internes à des groupes ; la clarification de ce qu on entend par regroupements d entreprises sous contrôle commun, en particulier ce que signifie le contrôle commun. L IASB privilégiera les opérations impliquant des tiers, par exemple celles intervenant préalablement à une offre publique de titres sur le marché. Il s agit d une question qui préoccupe tout particulièrement les autorités de contrôle des marchés. L IASB examinera la comptabilisation des opérations dans le champ du projet de recherche au cours du troisième trimestre 2014, ainsi que les questions détaillées sur le champ du projet au fur et à mesure de la progression du projet. 7

8 8. Cadre conceptuel L IASB a poursuivi l examen du cadre conceptuel en juin Compte de résultat et autres éléments du résultat global (document de travail 10B) Le cadre conceptuel prévoira que le compte de résultat doit être un total ou un sous-total et qu il doit être la source privilégiée d information sur la performance de l entité au cours d une période, sans que cette information soit exclusive. En effet, les autres éléments du résultat global fournissent également des informations sur la performance de l entité. Le cadre conceptuel décrira les deux objectifs du compte de résultat, d une part l information sur la rentabilité des ressources économiques d une entité au cours de la période, d autre part la fourniture d éléments permettant d estimer les flux de trésorerie futurs. Le cadre conceptuel inclura une présomption susceptible d être combattue, selon laquelle tous les produits et les charges doivent être inclus dans le compte de résultat à moins que l IASB ne conclue, à l occasion d une norme particulière, que la comptabilisation en autres éléments du résultat global d une charge ou d un produit, ou d une composante d une charge ou d un produit, améliore la pertinence du compte de résultat en tant que source privilégiée d information sur la performance de l entité pendant la période. Un cas où la présomption visée à l alinéa précédent pourra ne pas être admise est celui où l IASB conclura qu une méthode d évaluation est appropriée pour évaluer au bilan un actif ou un passif alors que, pour le compte de résultat, une autre méthode d évaluation est préférable. Dans cette hypothèse, la différence entre les deux méthodes sera comptabilisée en autres éléments du résultat global. Enfin, le cadre conceptuel prévoira une présomption susceptible d être combattue, suivant laquelle tout élément porté en autres éléments du résultat global doit être recyclé en résultat. L IASB a demandé aux permanents de préciser les aspects suivants : les raisons pour lesquelles le compte de résultat est la source privilégiée d information sur la performance de l entité au cours de la période ; l identification de principes qui permettraient de décider que certains produits ou certaines charges doivent être inclus dans le compte de résultat, et non en autres éléments du résultat global, sans avoir à fournir la liste de ces charges et produits Ressources économiques et avantages économiques (document de travail 10C) L IASB prévoit que le cadre conceptuel inclura : des développements sur les ressources économiques, sur la base du paragraphe 3.5 du document de travail, mais en évitant les détails excessifs ; des développements sur les avantages économiques, dans l ensemble conformes à ceux exposés dans le paragraphe 3.6 du document de travail et le paragraphe 35 de la norme IFRS 15 sur le revenu. L IASB a également conclu que le but de l amortissement est de refléter la consommation des ressources économiques constituant l actif. 8

9 8.3. Définition des actifs et des passifs - Contrats exécutoires (document de travail 10D) Le cadre conceptuel mentionnera les concepts expliquant la nature des actifs et des passifs incorporés aux contrats exécutoires. Il indiquera que : Un contrat exécutoire, susceptible d être reconnu en justice, contient un droit et une obligation d échanger des ressources économiques, ou de payer ou de recevoir la différence de valeur entre deux ressources économiques lorsque le contrat est réglé pour un montant net. La combinaison du droit et de l obligation aboutit à un actif ou un passif unique ; Si l entité conclut un contrat d achat à terme d une ressource, l actif de l entité est en principe constitué par son droit à acquérir la ressource, et non par la ressource elle-même ; toutefois, dans certaines circonstances, le contrat d achat à terme d une ressource peut donner à son détenteur le contrôle de la ressource. Si tel est le cas, le détenteur identifie l actif constitué par la ressource qu il contrôle déjà et le passif résultant de son obligation de payer la ressource ; le contrat n est plus dans ce cas un contrat exécutoire puisque le vendeur a en substance exécuté ses obligations. Le cadre conceptuel n abordera pas la question de l évaluation des actifs et des passifs issus des contrats exécutoires. L IASB devra appliquer les principes généraux d évaluation figurant dans le cadre conceptuel lorsqu il sera nécessaire de prévoir des dispositions sur des contrats exécutoires particuliers dans chacune des normes comptables les concernant. L IASB observe que les normes prévoient implicitement l application aux actifs et aux passifs issus des contrats exécutoires, des règles d évaluation identiques à celles appliquées aux actifs et aux passifs qui proviennent de ce que l une des parties a ultérieurement exécuté ses obligations. Il en résulte que, dans beaucoup de cas, les actifs et les passifs des contrats exécutoires sont évalués pour des montants nuls et, dès lors, non comptabilisés à moins que le contrat ne soit déficitaire Unité de compte (document de travail 10E) L IASB prévoit que l unité doit être définie au niveau de chaque norme, que le cadre conceptuel devrait décrire certaines unités de compte et qu il contiendra une liste non hiérarchisée de facteurs à considérer pour déterminer l unité de compte Présentation et information - Aspects de communication (document de travail 10F) Le document de travail propose que chaque norme assigne un objectif clair aux dispositions sur la présentation et l information à fournir figurant dans chaque norme. Cette proposition est confirmée. Est également confirmée la proposition selon laquelle ces dispositions doivent promouvoir la communication d une information utile. Le cadre conceptuel inclura les principes de communication énoncés dans le document de travail, principalement à l intention de l IASB, et exposera comment ils s articulent avec les caractéristiques qualitatives de l information utile. En particulier, l IASB prévoit que les dispositions sur l information doivent avoir pour objet : de promouvoir la communication d une information utile spécifique à l entité ; d aboutir à une information claire, équilibrée et compréhensible ; d éviter la mention de la même information à des endroits différents des états financiers ; d optimiser la comparabilité sans compromettre l utilité de l information mentionnée. Le cadre conceptuel ne fera pas allusion aux états financiers sous format électronique. 9

10 8.6. Présentation et information - Importance relative (document de travail 10G) L IASB ne prévoit pas de changer le concept d importance relative figurant dans le paragraphe QC11 du cadre conceptuel actuel. Dans ce paragraphe, il sera précisé que le terme «utilisateur» renvoie aux utilisateurs principaux mentionnés au chapitre 1 du cadre conceptuel Distinction capitaux propres / dettes (document de travail 10H) En ce qui concerne la distinction capitaux propres / dettes, l IASB s est tenu informé des développements sur ce thème sans prendre de décision. Les débats se poursuivront sur divers thèmes au cours de la réunion de juillet. 9. Revue des dispositions des normes sur le taux d actualisation L IASB a examiné les travaux des permanents relatifs au projet de recherche sur les dispositions des normes sur le taux d actualisation. Aucune décision n a été prise. Les permanents vont poursuivre leurs travaux sur ce thème conformément au plan proposé KPMG S.A., société anonyme d expertise comptable et de commissariat aux comptes, membre français du réseau KPMG constitué de cabinets indépendants adhérents de KPMG International Cooperative, une entité de droit suisse. Tous droits réservés. KPMG Online Privacy Statement and Disclaimer. 10

Synthèse de la réunion de l IASB du mois de Décembre 2013

Synthèse de la réunion de l IASB du mois de Décembre 2013 Synthèse de la réunion de l IASB du mois de Décembre 2013 Sommaire 1. Revue post-application de la norme IFRS 3 sur les regroupements d entreprises... 2 2. Mise en équivalence : part dans les variations

Plus en détail

Contrats de location Nouvel ED 2013/6 Leases

Contrats de location Nouvel ED 2013/6 Leases Contrats de location Nouvel ED 2013/6 Leases Publié par l IASB le 16 mai 2013 Intervenants : Emmanuelle Cordano (Sanofi) Benoît Lebrun (KPMG) Sommaire 1. ED 2 - Synthèse 2. ED 2 Présentation détaillée

Plus en détail

Norme comptable internationale 1 Présentation des états financiers

Norme comptable internationale 1 Présentation des états financiers Norme comptable internationale 1 Présentation des états financiers Objectif 1 La présente norme prescrit la base de présentation des états financiers à usage général, afin qu ils soient comparables tant

Plus en détail

Politique de protection des données nominatives

Politique de protection des données nominatives Page 1 of 6 n 23 - juin / juillet 2007 ARCHIVES I IMPRIMER Dans ce numéro d IFRS en bref, vous pouvez retrouver les principaux thèmes abordés au cours de la réunion de l IASB du mois de mai 2007. Vos contacts

Plus en détail

Conséquences du passage aux IFRS sur les différences entre les PCGR canadiens et américains

Conséquences du passage aux IFRS sur les différences entre les PCGR canadiens et américains 1. Le présent document fournit un résumé général de la mesure dans laquelle on peut s attendre à ce que la convergence des normes canadiennes avec les normes internationales d information financière (International

Plus en détail

CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ COMPARAISON DES NORMES IFRS ET DES PCGR DU CANADA Édition n 15 : IAS 1, Présentation Des États Financiers

CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ COMPARAISON DES NORMES IFRS ET DES PCGR DU CANADA Édition n 15 : IAS 1, Présentation Des États Financiers WWW.BDO.CA CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ COMPARAISON DES NORMES IFRS ET DES Édition n 15 : IAS 1, Présentation Des États Financiers Les normes IFRS et les PCGR du Canada constituent des cadres fondés sur

Plus en détail

Édition n 16 : Opérations de couverture

Édition n 16 : Opérations de couverture www.bdo.ca CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 16 : Opérations de couverture Les normes IFRS et les PCGR du Canada constituent des cadres fondés sur

Plus en détail

Normes internationales d information financière États financiers modèles 2011 sans application anticipée

Normes internationales d information financière États financiers modèles 2011 sans application anticipée Normes internationales d information financière États financiers modèles sans application anticipée 1 États financiers pour l exercice 31 décembre Les états financiers modèles de la pour l exercice 31

Plus en détail

Instruments financiers Couvertures. Chapitre 3865. Instruments financiers (diapo 1)

Instruments financiers Couvertures. Chapitre 3865. Instruments financiers (diapo 1) Instruments financiers Couvertures Chapitre 3865 Instruments financiers (diapo 1) Cette présentation vise à offrir un aperçu du chapitre 3865, «Couvertures», publié par le Conseil des normes comptables

Plus en détail

Paiements de transfert Chapitre SP 3410. Avril 2011. Bases des conclusions CCSP

Paiements de transfert Chapitre SP 3410. Avril 2011. Bases des conclusions CCSP Paiements de transfert Chapitre SP 3410 Avril 2011 CCSP AVANT-PROPOS La lettre de mise à jour n o 33 du Manuel de comptabilité de l ICCA pour le secteur public, publiée en mars 2011, comprenait le chapitre

Plus en détail

Relative au format des états financiers des organismes d assurance sous référentiel comptable international

Relative au format des états financiers des organismes d assurance sous référentiel comptable international CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ NOTE DE PRÉSENTATION RECOMMANDATION N 2006-R-01 DU 30 JUIN 2006 Modifiant la recommandation 2005-R-01 Relative au format des états financiers des organismes d assurance

Plus en détail

Norme comptable internationale 37 Provisions, passifs éventuels et actifs éventuels

Norme comptable internationale 37 Provisions, passifs éventuels et actifs éventuels Norme comptable internationale 37 Provisions, passifs éventuels et actifs éventuels Objectif L objectif de la présente norme est de faire en sorte que les critères de comptabilisation et les bases d évaluation

Plus en détail

Une nouvelle norme mondiale sur la comptabilisation des produits

Une nouvelle norme mondiale sur la comptabilisation des produits Une nouvelle norme mondiale sur la comptabilisation des produits Les répercussions pour le secteur de la construction Mars 2015 L International Accounting Standards Board (IASB) et le Financial Accounting

Plus en détail

PASSAGE AUX NORMES IFRS

PASSAGE AUX NORMES IFRS PASSAGE AUX NORMES IFRS L Union Européenne a choisi d adopter le référentiel comptable IFRS (International Financial Reporting Standards) émis par l IASB (International Accounting Standards Board) : en

Plus en détail

Tous les contrats de location au bilan!

Tous les contrats de location au bilan! Tous les contrats de location au bilan! IMA France 9 novembre 2010 Mark Venus, BNP Paribas/Lease Europe Laure Silvestre-Siaz, Deloitte Calendrier Mars 2009 Août 2010 15 Décembre 2010 Juin 2011??? DP ED

Plus en détail

IAS 17 Aujourd hui et demain

IAS 17 Aujourd hui et demain IAS 17 Aujourd hui et demain Analyse comparative et application au travers du secteur de la grande distribution Promoteur : Monsieur Yvan STEMPNIERWSKY Auteur : Florence HENOUMONT Le leasing : un mode

Plus en détail

CPA A lerte info IFRS

CPA A lerte info IFRS JUILLET 2013 CPA A lerte info IFRS Contrats de location Quelles sont les incidences des modifications proposées en matière de comptabilisation des contrats de location? Le présent bulletin Alerte info

Plus en détail

Association canadienne du personnel administratif universitaire

Association canadienne du personnel administratif universitaire Association canadienne du personnel administratif universitaire Note d information concernant les états financiers Instruments financiers Novembre 2011 Objet Les universités et les collèges canadiens,

Plus en détail

Normes comptables pour les entreprises à capital fermé (Partie II du Manuel de CPA Comptabilité) Octobre 2014

Normes comptables pour les entreprises à capital fermé (Partie II du Manuel de CPA Comptabilité) Octobre 2014 Normes comptables pour les entreprises à capital fermé (Partie II du Manuel de CPA Comptabilité) Octobre 2014 Ordre du jour Développements en 2014 Amélioration majeure Avantages sociaux futurs Améliorations

Plus en détail

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME N 7 LES IMMOBILISATIONS FINANCIERES

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME N 7 LES IMMOBILISATIONS FINANCIERES COLLEGE Réunion du lundi 14 janvier 2013 RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME N 7 LES IMMOBILISATIONS FINANCIERES RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS

Plus en détail

Instruction complémentaire 52-107 Principes comptables et normes d audit acceptables

Instruction complémentaire 52-107 Principes comptables et normes d audit acceptables Instruction complémentaire 52-107 Principes comptables et normes d audit acceptables PARTIE 1 INTRODUCTION ET DÉFINITIONS 1.1 Introduction et objet 1.2 Régime d information multinational 1.3 Détermination

Plus en détail

EXFO inc. Bilans consolidés intermédiaires condensés non audités

EXFO inc. Bilans consolidés intermédiaires condensés non audités Actif EXFO inc. Bilans consolidés intermédiaires condensés non audités (en milliers de dollars US) Au Au 31 août Actif à court terme Espèces 43 418 $ 25 864 $ Placements temporaires 958 1 487 Comptes débiteurs

Plus en détail

Voir les notes annexes qui font partie intégrante des états consolidés.

Voir les notes annexes qui font partie intégrante des états consolidés. Comptes consolidés condensés du résultat et du résultat global pour les trois mois arrêtés le 31 Mars 2011 Non vérifiés (en milliers de dollars canadiens, sauf données par action) Notes 31 mars, 2011 31

Plus en détail

L abandon de créances est donc consenti par les banques sous la double condition suivante :

L abandon de créances est donc consenti par les banques sous la double condition suivante : COMPTES INDIVIDUELS - COMPTES CONSOLIDES - IFRS - Protocole d'accord - Plan de sauvegarde - Abandon de créances avec clause de retour à meilleure fortune - Exercice de rattachement - EJ 2009-192 & EC 2010-09

Plus en détail

Glossaire des IASP selon les Normes internationales d information financière (normes IFRS)

Glossaire des IASP selon les Normes internationales d information financière (normes IFRS) Glossaire Glossaire des IASP selon les Normes internationales d information financière (normes IFRS) Direction de la pratique actuarielle Juin 2009 Document 209067 This document is available in English

Plus en détail

Relatif aux règles de comptabilisation des instruments financiers à terme par les entreprises régies par le code des assurances

Relatif aux règles de comptabilisation des instruments financiers à terme par les entreprises régies par le code des assurances COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2002-09 du 12 décembre 2002 Relatif aux règles de comptabilisation des instruments financiers à terme par les entreprises régies par le code des assurances

Plus en détail

L APPORT DES NORMES COMPTABLES INTERNATIONALES (IFRS) EN MATIERE D IMPOT SUR LE RESULTAT

L APPORT DES NORMES COMPTABLES INTERNATIONALES (IFRS) EN MATIERE D IMPOT SUR LE RESULTAT L APPORT DES NORMES COMPTABLES INTERNATIONALES (IFRS) EN MATIERE D IMPOT SUR LE RESULTAT La fiscalité d entreprise est un thème qui est toujours d actualité. Par contre, le lien avec le référentiel comptable

Plus en détail

Transition aux IFRS. Présentation Analystes. 31 mars 2005. «Se fonder sur nos valeurs,...inventer notre futur»

Transition aux IFRS. Présentation Analystes. 31 mars 2005. «Se fonder sur nos valeurs,...inventer notre futur» 31 mars 2005 Transition aux IFRS Présentation Analystes «Se fonder sur nos valeurs,...inventer notre futur» Département Relations Investisseurs +33 (0)1 45 19 52 26 carole.imbert@bicworld.com lucile.jestin@bicworld.com

Plus en détail

Normes comptables pour les organismes sans but lucratif

Normes comptables pour les organismes sans but lucratif Normes comptables pour les organismes sans but lucratif Manuel de l ICCA Comptabilité, Partie III Historique et fondement des conclusions Avant-propos Le Conseil des normes comptables (CNC) a publié en

Plus en détail

Alerte de votre conseiller Exposé-sondage Contrats de location

Alerte de votre conseiller Exposé-sondage Contrats de location Alerte de votre conseiller Exposé-sondage Contrats de location Juillet 2013 Aperçu En mai 2013, l International Accounting Standards Board (IASB) et le Financial Accounting Standards Board (FASB) des États-Unis

Plus en détail

ANNEXES CODE DE LA CONSOMMATION ANNEXE I. Annexe mentionnée à l article R. 312-0-0-2

ANNEXES CODE DE LA CONSOMMATION ANNEXE I. Annexe mentionnée à l article R. 312-0-0-2 ANNEXES CODE DE LA CONSOMMATION ANNEXE I Annexe mentionnée à l article R. 312-0-0-2 Informations précontractuelles européennes normalisées en matière de crédit immobilier FICHE D INFORMATION STANDARDISÉE

Plus en détail

Période de transition

Période de transition 1 Calendrier (estimé) de mise en place IASB ED-exposé sondage FASB discussion paper Délibérations communes Q4 2012 - Présentation, contrats avec clause de PB et résolutions des problèmes IASB 2nd exposé

Plus en détail

Relatif à la comptabilisation et l évaluation des actifs acquis et reçus par les musées

Relatif à la comptabilisation et l évaluation des actifs acquis et reçus par les musées CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 2009-17 DU 10 NOVEMBRE 2009 Relatif à la comptabilisation et l évaluation des actifs acquis et reçus par les musées Sommaire 1 Champ d application 2 Définition

Plus en détail

IPSASB Meeting Highlights

IPSASB Meeting Highlights IPSASB Meeting Highlights Novembre 2008 Contact: Stephenie Fox, stepheniefox@ifac.org Ce résumé des temps forts de la réunion de l IPSASB (International Public Sector Accounting Standards Board), qui s

Plus en détail

COMMISSION SCOLAIRE LESTER B. PEARSON

COMMISSION SCOLAIRE LESTER B. PEARSON États financiers de la COMMISSION SCOLAIRE LESTER B. PEARSON 30 juin 2010 Samson Bélair/Deloitte & Touche s.e.n.c.r.l. 1, Place Ville Marie Bureau 3000 Montréal QC H3B 4T9 Canada Rapport des vérificateurs

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 30 juin 2015 et 2014

États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 30 juin 2015 et 2014 États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 2015 et 2014 (non audités et non examinés par les auditeurs indépendants) États consolidés intermédiaires

Plus en détail

Chapitre 3056, «Intérêts dans des partenariats»

Chapitre 3056, «Intérêts dans des partenariats» Alerte info financière NCECF JANVIER 2015 Chapitre 3056, «Intérêts dans des partenariats» Le Conseil des normes comptables (CNC) a publié en septembre 2014 le chapitre 3056 de la Partie II (Normes comptables

Plus en détail

Notes explicatives Propositions législatives relatives à l impôt sur le revenu. Loi de l impôt sur le revenu

Notes explicatives Propositions législatives relatives à l impôt sur le revenu. Loi de l impôt sur le revenu 1 Article 1 Notes explicatives Propositions législatives relatives à l impôt sur le revenu Titres agrafés anti-évitement 12.6 Loi de l impôt sur le revenu Le nouvel article 12.6 de la Loi de l impôt sur

Plus en détail

TRANSITION AUX NORMES IFRS (International Financial Reporting Standards)

TRANSITION AUX NORMES IFRS (International Financial Reporting Standards) TRANSITION AUX NORMES IFRS (International Financial Reporting Standards) CONTEXTE En application du règlement européen n 1606/2002 adopté le 19 juillet 2002, les sociétés faisant appel public à l épargne

Plus en détail

L 311/6 Journal officiel de l Union européenne 26.11.2009

L 311/6 Journal officiel de l Union européenne 26.11.2009 L 311/6 Journal officiel de l Union européenne 26.11.2009 RÈGLEMENT (CE) N o 1136/2009 DE LA COMMISSION du 25 novembre 2009 modifiant le règlement (CE) n o 1126/2008 de la Commission portant adoption de

Plus en détail

IFRS 16 Contrats de location

IFRS 16 Contrats de location IFRS 16 Contrats de location 13 janvier 2016 Comment être prêt en 2019? Les questions clés que vous devez vous poser 1 Définition des contrats de location Pouvez-vous identifier les transactions qui sont

Plus en détail

Synthèse des réunions de l IASB du mois de Novembre 2013 Sommaire

Synthèse des réunions de l IASB du mois de Novembre 2013 Sommaire Synthèse des réunions de l IASB du mois de Novembre 2013 Sommaire 1. Vente ou apport d actifs par un investisseur d'une entité sous influence notable ou sous contrôle conjoint... 2 2. Acquisition d un

Plus en détail

Document d information relatif à la catégorisation des clients

Document d information relatif à la catégorisation des clients Document d information relatif à la catégorisation des clients Edition Novembre 2007 Document d information relatif à la catégorisation des clients 1 SOMMAIRE 1. CLASSIFICATION DU CLIENT PAR LA BANQUE

Plus en détail

obligatoire si l entreprise a vendu ou reclassé des autres actifs financiers, pendant la période

obligatoire si l entreprise a vendu ou reclassé des autres actifs financiers, pendant la période 2824RE_chap_EP4.qx:quark de base /16/09 :08 PM Page 19 Chapitre : Les instruments financiers 11. Une entreprise peut modifier la désignation de certains de ses actifs financiers. Ainsi, elle peut transférer

Plus en détail

ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires. Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié)

ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires. Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié) ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié) (Tous les montants sont exprimés en milliers de dollars.) 30 juin 2009 31 décembre 2008 Actif Actif

Plus en détail

Norme ISA 710, Informations comparatives Chiffres correspondants et états financiers comparatifs

Norme ISA 710, Informations comparatives Chiffres correspondants et états financiers comparatifs IFAC Board Prise de position définitive 2009 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 710, Informations comparatives Chiffres correspondants et états financiers comparatifs Le présent document a été

Plus en détail

Norme comptable relative aux Revenus

Norme comptable relative aux Revenus NC 03 Norme comptable relative aux Revenus Objectifs 01. Les produits d'une entreprise regroupent à la fois les revenus et les gains. Les revenus sont les produits provenant des activités qui s'inscrivent

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ RECOMMANDATION DU 19 DÉCEMBRE 2008

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ RECOMMANDATION DU 19 DÉCEMBRE 2008 CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ RECOMMANDATION DU 19 DÉCEMBRE 2008 Pour les "organismes d'assurance" 1 sur les modalités de reconnaissance des participations aux bénéfices différées actives dans les

Plus en détail

Norme ISA 600, Audits d états financiers de groupe (y compris l utilisation des travaux des auditeurs des composantes) Considérations particulières

Norme ISA 600, Audits d états financiers de groupe (y compris l utilisation des travaux des auditeurs des composantes) Considérations particulières IFAC Board Prise de position définitive 2009 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 600, Audits d états financiers de groupe (y compris l utilisation des travaux des auditeurs des composantes) Considérations

Plus en détail

RÈGLES D ÉVALUATION IFRS

RÈGLES D ÉVALUATION IFRS UNIBRA Société anonyme Siège social : avenue des Arts, 40 à 1040 Bruxelles n d entreprise : 0402833179 RÈGLES D ÉVALUATION IFRS Les principes comptables et les règles d évaluation appliqués aux comptes

Plus en détail

1. Introduction... 3. 2. Principes... 4. 3. Principales phases... 5. Phase 1 Surveillance des efforts pour mettre en œuvre Bâle II...

1. Introduction... 3. 2. Principes... 4. 3. Principales phases... 5. Phase 1 Surveillance des efforts pour mettre en œuvre Bâle II... CADRE D AGRÉMENT Agrément de l approche de notation interne (NI) avancée du risque de crédit Fonds propres Décembre 2007 TABLE DE MATIÈRES 1. Introduction... 3 2. Principes... 4 3. Principales phases...

Plus en détail

DECRET N 53-1227 DU 10 DECEMBRE 1953 Relatif à la réglementation comptable des établissements publics nationaux à caractère administratif

DECRET N 53-1227 DU 10 DECEMBRE 1953 Relatif à la réglementation comptable des établissements publics nationaux à caractère administratif DECRET N 53-1227 DU 10 DECEMBRE 1953 Relatif à la réglementation comptable des établissements publics nationaux à caractère administratif BUDGETS ET CREDITS COMMENTAIRE DES ARTICLES 14 à 25 ARTICLE 14

Plus en détail

Commentaires sur les projets relatifs aux IFRS Contrats de location

Commentaires sur les projets relatifs aux IFRS Contrats de location Commentaires sur les projets relatifs aux IFRS Contrats de location En mars 2009, l IASB et le FASB (les «conseils») ont publié conjointement un document de travail dans lequel ils proposaient un modèle

Plus en détail

COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2002-10 du 12 décembre 2002. Relatif à l amortissement et à la dépréciation des actifs

COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2002-10 du 12 décembre 2002. Relatif à l amortissement et à la dépréciation des actifs COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2002-10 du 12 décembre 2002 Relatif à l amortissement et à la dépréciation des actifs Le Comité de la réglementation comptable, Vu la loi n 98-261 du 6

Plus en détail

Notes explicatives sur les propositions législatives concernant la Loi et le Règlement de l impôt sur le revenu

Notes explicatives sur les propositions législatives concernant la Loi et le Règlement de l impôt sur le revenu Notes explicatives sur les propositions législatives concernant la Loi et le Règlement de l impôt sur le revenu Publiées par le ministre des Finances l honorable James M. Flaherty, c.p., député Novembre

Plus en détail

IFRIC 21 : Droits ou taxes

IFRIC 21 : Droits ou taxes IFRIC 21 : Droits ou taxes Réunion du Groupe de discussion sur les IFRS du 2 décembre 2013 : résumé des délibérations IFRIC 21 Droits ou taxes fournit des indications sur la comptabilisation des droits

Plus en détail

IAS 34 Information financière intermédiaire. Le point de vue canadien

IAS 34 Information financière intermédiaire. Le point de vue canadien IAS 34 Information financière intermédiaire Le point de vue canadien juillet 2010 Table des matières 1 Introduction et champ d application... 1 2 Contenu d un rapport financier intermédiaire... 5 3 États

Plus en détail

Pleins feux sur les IFRS

Pleins feux sur les IFRS Bureau mondial des IFRS Novembre 2011 L IASB publie un exposé-sondage révisé sur la comptabilisation des produits Table des matières La proposition Identification des contrats avec les clients Identification

Plus en détail

Modifications proposées aux normes comptables pour les organismes sans but lucratif des secteurs privé et public

Modifications proposées aux normes comptables pour les organismes sans but lucratif des secteurs privé et public Modifications proposées aux normes comptables pour les organismes sans but lucratif des secteurs privé et public Août 2013 En bref Introduction En avril 2013, le Conseil des normes comptables («CNC») et

Plus en détail

NovX21 inc. (anciennement Ressources Minières Pro-Or Inc.) États financiers Aux 31 décembre 2013 et 2012. Rapport de l auditeur indépendant 2-3

NovX21 inc. (anciennement Ressources Minières Pro-Or Inc.) États financiers Aux 31 décembre 2013 et 2012. Rapport de l auditeur indépendant 2-3 États financiers Aux Rapport de l auditeur indépendant 2-3 États de la situation financière 4 États du résultat global 6 États des variations des capitaux propres 7 États des flux de trésorerie 8 9 46

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL COMPTABLE

RÉFÉRENTIEL COMPTABLE Page 1 de 20 DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS N O 1 DE LA RÉGIE DE L ÉNERGIE (LA RÉGIE) À HYDRO-QUÉBEC DANS SES ACTIVITÉS DE TRANSPORT ET DE DISTRIBUTION DEMANDE RELATIVE AUX MODIFICATIONS DE MÉTHODES COMPTABLES

Plus en détail

ÉTUDE D IMPACT QUANTITATIVE N O 7 RISQUE DE MARCHÉ INSTRUCTIONS

ÉTUDE D IMPACT QUANTITATIVE N O 7 RISQUE DE MARCHÉ INSTRUCTIONS ÉTUDE D IMPACT QUANTITATIVE N O 7 RISQUE DE MARCHÉ INSTRUCTIONS Introduction... 2 Page Sommaire... 4 Risque de taux d intérêt... 4 Projection des flux de trésorerie... 4 Taux d actualisation de base de

Plus en détail

Relatif aux documents de synthèse consolidés des entreprises relevant du Comité de la réglementation bancaire et financière

Relatif aux documents de synthèse consolidés des entreprises relevant du Comité de la réglementation bancaire et financière Règlement n 2000-04 du 4 juillet 2000 Relatif aux documents de synthèse consolidés des entreprises relevant du Comité de la réglementation bancaire et financière Le Comité de la réglementation comptable,

Plus en détail

Passif au titre des sites contaminés : analyse des questions

Passif au titre des sites contaminés : analyse des questions Passif au titre des sites contaminés : analyse des questions Préparée par les permanents du Conseil sur la comptabilité dans le secteur public Octobre 2009 TABLE DES MATIÈRES PARAGRAPHE Introduction....01

Plus en détail

relatif à la comptabilisation des comptes et plans d'épargne-logement dans les établissements habilités à recevoir des dépôts d'épargne-logement

relatif à la comptabilisation des comptes et plans d'épargne-logement dans les établissements habilités à recevoir des dépôts d'épargne-logement CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 2006-02 DU 31 MARS 2006 relatif à la comptabilisation des comptes et plans d'épargne-logement dans les établissements habilités à recevoir des dépôts d'épargne-logement

Plus en détail

Catégorie Portefeuille Fidelity Revenu de la Société de Structure de Capitaux Fidelity

Catégorie Portefeuille Fidelity Revenu de la Société de Structure de Capitaux Fidelity Catégorie Portefeuille Fidelity Revenu de la Société de Structure de Capitaux Fidelity Rapport semestriel 31 mai 2015 Avis au lecteur Les présents états financiers intermédiaires n ont pas fait l objet

Plus en détail

La Loi sur la protection du consommateur et la location à long terme d une automobile

La Loi sur la protection du consommateur et la location à long terme d une automobile La Loi sur la protection du consommateur et la location à long terme d une automobile Les contrats de location d une automobile d une durée de quatre mois ou plus qui interviennent entre un commerçant

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 510 MISSIONS D AUDIT INITIALES SOLDES D OUVERTURE

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 510 MISSIONS D AUDIT INITIALES SOLDES D OUVERTURE NORME INTERNATIONALE D AUDIT 510 MISSIONS D AUDIT INITIALES SOLDES D OUVERTURE Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE

Plus en détail

ORIENTATION STRATÉGIQUE 2013-2017. Septembre 2013

ORIENTATION STRATÉGIQUE 2013-2017. Septembre 2013 ORIENTATION STRATÉGIQUE 2013-2017 Septembre 2013 1 Contenu Introduction Principales priorités Considérations supplémentaires du Conseil des normes actuarielles (CNA) Plan de projet par domaine de pratique

Plus en détail

ORIENTATION STRATÉGIQUE 2014-2018. Octobre 2014

ORIENTATION STRATÉGIQUE 2014-2018. Octobre 2014 ORIENTATION STRATÉGIQUE 2014-2018 Octobre 2014 1 Contenu Introduction Principales priorités Considérations supplémentaires du Conseil des normes actuarielles (CNA) Plan de projet par domaine de pratique

Plus en détail

Attestation de la norme de capital réglementaire pour les assureurs-vie

Attestation de la norme de capital réglementaire pour les assureurs-vie Exposé-sondage Note éducative Attestation de la norme de capital réglementaire pour les assureurs-vie Commission sur la gestion des risques et le capital requis Novembre 2005 Document 205121 This document

Plus en détail

Info-assurance Réunion de l IASB du 22 juillet 2014

Info-assurance Réunion de l IASB du 22 juillet 2014 www.pwc.com/ca/insurance Info-assurance Réunion de l IASB du 22 juillet 2014 Puisque divers points de vue sont analysés lors des réunions de l IASB, et qu il est souvent difficile de décrire avec précision

Plus en détail

NORME IAS 18 PRODUITS DES ACTIVITÉS ORDINAIRES

NORME IAS 18 PRODUITS DES ACTIVITÉS ORDINAIRES NORME IAS 18 PRODUITS DES ACTIVITÉS ORDINAIRES UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 18 : PRODUITS DES ACTIVITÉS ORDINAIRES...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3

Plus en détail

Position - recommandation AMF n 2010-03 - Questions-réponses de l AMF sur le transfert vers Alternext d une société cotée sur Euronext

Position - recommandation AMF n 2010-03 - Questions-réponses de l AMF sur le transfert vers Alternext d une société cotée sur Euronext Position / recommandation AMF n 2010-03 Questions Réponses de l AMF sur le transfert vers Alternext d une société cotée sur Euronext Textes de référence : articles L.421-14 et L.433-5 du code et article

Plus en détail

Abrogé et repris par règlement ANC n 2014-07

Abrogé et repris par règlement ANC n 2014-07 REGLEMENT N 00.02 DU 4 JUILLET 2000 RELATIF A LA COMPTABILISATION DES ACTIONS PROPRES ET A L EVALUATION ET A LA COMPTABILISATION DES TITRES A REVENU VARIABLE DETENUS PAR LES ENTREPRISES RELEVANT DU COMITE

Plus en détail

La Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) et sections locales du Québec. États financiers combinés 31 décembre 2014

La Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) et sections locales du Québec. États financiers combinés 31 décembre 2014 La Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) et sections locales du Québec États financiers combinés États financiers combinés Table des matières Page Rapport de l auditeur indépendant...

Plus en détail

CHAPITRE IV PASSATION DES MARCHES DE TRAVAUX

CHAPITRE IV PASSATION DES MARCHES DE TRAVAUX SECTION 4.1 GENERALITES CHAPITRE IV PASSATION DES MARCHES DE TRAVAUX La procédure d attribution des marchés de travaux est basée sur la compétition entre les prestataires par appel d offres ouvert (AO)

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés

États financiers consolidés intermédiaires résumés États financiers consolidés intermédiaires résumés Pour les périodes de 13 semaines closes le et le 5 mai 2013 (non audité, en milliers de dollars canadiens, sauf indication contraire) État consolidé intermédiaire

Plus en détail

Imagine Canada États financiers. 31 décembre 2011

Imagine Canada États financiers. 31 décembre 2011 États financiers 31 décembre 2011 Table des matières Page Rapport de l auditeur indépendant 1-2 État des produits et des charges 3 État de l évolution des actifs nets 4 État de la situation financière

Plus en détail

NORME COMPTABLE INTERNATIONALE IAS 38. Immobilisations incorporelles

NORME COMPTABLE INTERNATIONALE IAS 38. Immobilisations incorporelles NORME COMPTABLE INTERNATIONALE Immobilisations incorporelles La présente Norme comptable internationale a été approuvée par le Conseil de l IASC en juillet 1998 et entre en vigueur pour les états financiers

Plus en détail

1.3. Les documents de travail du réviseur d entreprises (5 janvier 1987) 54

1.3. Les documents de travail du réviseur d entreprises (5 janvier 1987) 54 question les conclusions tirées des étapes antérieures de la révision n apparaît. Ceci peut se faire notamment par une analyse critique des données chiffrées et des modifications de l organisation administrative;

Plus en détail

Instruction n 02 du 29 octobre 2009 portant première application du système comptable financier 2010

Instruction n 02 du 29 octobre 2009 portant première application du système comptable financier 2010 Instruction n 02 du 29 octobre 2009 portant première application du système comptable financier 2010 Objet : Application du Système Comptable Financier Références : 1. Loi n 07-11 du 15 Dhou el Kaada 1428

Plus en détail

NCECF : Où en sommes-nous? Où allons-nous?

NCECF : Où en sommes-nous? Où allons-nous? NCECF : Où en sommes-nous? Où allons-nous? Bienvenue au tour d horizon annuel de Deloitte des nouvelles et activités relatives aux Normes comptables canadiennes pour les entreprises à capital fermé (NCECF),

Plus en détail

Projet d avis relatif aux principes comptables généraux applicables aux instruments financiers dérivés * *

Projet d avis relatif aux principes comptables généraux applicables aux instruments financiers dérivés * * Projet d avis relatif aux principes comptables généraux applicables aux instruments financiers dérivés Table des matières 1. Introduction a. Absence de cadre conceptuel applicable au traitement comptable

Plus en détail

GROUPE DE TRAVAIL SUR LA RÉVISION DE LA CIB. Quinzième session Genève, 29 mai 2 juin 2006

GROUPE DE TRAVAIL SUR LA RÉVISION DE LA CIB. Quinzième session Genève, 29 mai 2 juin 2006 ORIGINAL : anglais DATE : 18 avril 2006 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F UNION PARTICULIÈRE POUR LA CLASSIFICATION INTERNATIONALE DES BREVETS (UNION DE L IPC) GROUPE DE TRAVAIL

Plus en détail

L ENREGISTREMENT DANS LA COMPTABILITÉ NATIONALE DES PERMIS D ÉMISSION DÉLIVRÉS AU TITRE DE DISPOSITIFS DE PLAFONNEMENT ET D ÉCHANGE

L ENREGISTREMENT DANS LA COMPTABILITÉ NATIONALE DES PERMIS D ÉMISSION DÉLIVRÉS AU TITRE DE DISPOSITIFS DE PLAFONNEMENT ET D ÉCHANGE Numéro 32/33 Mars 2012 L ENREGISTREMENT DANS LA COMPTABILITÉ NATIONALE DES PERMIS D ÉMISSION DÉLIVRÉS AU TITRE DE DISPOSITIFS DE PLAFONNEMENT ET D ÉCHANGE Mise à jour de, numéro 30/31 (février 2011) L

Plus en détail

Avis Section VI - Combinaison - de l annexe au règlement n 99-02 du 29 avril 1999 du CRC

Avis Section VI - Combinaison - de l annexe au règlement n 99-02 du 29 avril 1999 du CRC CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ Avis n 2002-13 du 22 octobre 2002 Avis Section VI - Combinaison - de l annexe au règlement n 99-02 du 29 avril 1999 du CRC Annexe au règlement n 99-02 du 29 avril 1999

Plus en détail

Norme comptable internationale 24 Information relative aux parties liées

Norme comptable internationale 24 Information relative aux parties liées Norme comptable internationale 24 Information relative aux parties liées Objectif 1 L objectif de la présente norme est d assurer que les états financiers d une entité contiennent les informations nécessaires

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR L AUDIT EXTERNE DES PROJETS FINANCÉS PAR LE GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

TERMES DE REFERENCE POUR L AUDIT EXTERNE DES PROJETS FINANCÉS PAR LE GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT Annexe 4 TERMES DE REFERENCE POUR L AUDIT EXTERNE DES PROJETS FINANCÉS PAR LE GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT 1. CONTEXTE 1.1 Le Groupe de la Banque africaine de développement (la Banque)

Plus en détail

Une introduction aux placements entraînant une influence notable ou un contrôle

Une introduction aux placements entraînant une influence notable ou un contrôle RÉSUMÉ DU MODULE 3 Une introduction aux placements entraînant une influence notable ou un contrôle Le présent module s intéresse à la comptabilisation de trois types de placements pouvant être faits par

Plus en détail

SOCIÉTÉ EXPLOITANT UNE PETITE ENTREPRISE

SOCIÉTÉ EXPLOITANT UNE PETITE ENTREPRISE Septembre 2012 Les renseignements et données contenus dans le présent bulletin ont été rédigés par l Ordre des comptables agréés du Québec sous la direction de Monsieur Gilles Chiasson. Ils sont notamment

Plus en détail

relatif à la comptabilisation des quotas d émission de gaz à effet de serre dans les comptes individuels et consolidés

relatif à la comptabilisation des quotas d émission de gaz à effet de serre dans les comptes individuels et consolidés CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS n 2004-C du 23 mars 2004 du Comité d urgence relatif à la comptabilisation des quotas d émission de gaz à effet de serre dans les comptes individuels et consolidés

Plus en détail

Informations sur les transactions avec des parties liées. Bank Briefing Numéro 24 - Janvier 2011 SOMMAIRE. Informations sur les transactions avec des

Informations sur les transactions avec des parties liées. Bank Briefing Numéro 24 - Janvier 2011 SOMMAIRE. Informations sur les transactions avec des Bank Briefing Numéro 24 - Janvier 2011 ARCHIVES IMPRIMER Information en annexe des comptes individuels et consolidés établis en normes comptables françaises des établissements de crédit et entreprises

Plus en détail

Le concept du bilan fiscal

Le concept du bilan fiscal COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE FISCALITÉ ET UNION DOUANIÈRE Analyses et politiques fiscales Analyse et coordination des politiques fiscales Bruxelles, le 7 septembre 2005 Taxud E1 RD CCCTB\WP\016\doc\en

Plus en détail

AVIS DE LA CHAMBRE DE COMMERCE

AVIS DE LA CHAMBRE DE COMMERCE Luxembourg, le 16 décembre 2005 Objet: Projet de loi sur l application des normes comptables internationales dans le secteur des assurances et portant modification : 1. de la loi modifiée du 8 décembre

Plus en détail

Norme comptable internationale 16 Immobilisations corporelles

Norme comptable internationale 16 Immobilisations corporelles Norme comptable internationale 16 Immobilisations corporelles Objectif 1 L objectif de la présente norme consiste à prescrire le traitement comptable pour les immobilisations corporelles de sorte que les

Plus en détail

Norme comptable internationale 29 Information financière dans les économies hyperinflationnistes *

Norme comptable internationale 29 Information financière dans les économies hyperinflationnistes * Norme comptable internationale 29 Information financière dans les économies hyperinflationnistes * Champ d application 1 La présente norme doit être appliquée aux états financiers individuels, y compris

Plus en détail

Subvention publique à recevoir Produits découlant d une subvention publique Confirmation par l État d une subvention publique.

Subvention publique à recevoir Produits découlant d une subvention publique Confirmation par l État d une subvention publique. 2824RE_chap_EP4.qx:quark de base 7/16/09 7:14 PM Page 357 Chapitre : Les immobilisations corporelles : acquisition et aliénation 15. a) Une subvention publique afférente aux activités opérationnelles courantes

Plus en détail

Bulletin Service Questions professionnelles et techniques, risque et qualité

Bulletin Service Questions professionnelles et techniques, risque et qualité Bulletin Service Questions professionnelles et techniques, risque et qualité Le 18 novembre 2008 Continuité d exploitation, liquidité et situation de trésorerie, et recouvrabilité Questions relatives aux

Plus en détail

Relatif aux comptes annuels des organismes de titrisation En cours d homologation

Relatif aux comptes annuels des organismes de titrisation En cours d homologation AUTORITE DES NORMES COMPTABLES NOTE DE PRESENTATION Du RÈGLEMENT N 2016-02 du 11 MARS 2016 Relatif aux comptes annuels des organismes de titrisation En cours d homologation I - Eléments de contexte Le

Plus en détail