Rev. Dr. Jean A. RAVALITERA, Docteur en Théologie, Pasteur Synodal, Président de la FPMA

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rev. Dr. Jean A. RAVALITERA, Docteur en Théologie, Pasteur Synodal, Président de la FPMA"

Transcription

1 1 Rev. Dr. Jean A. RAVALITERA, Docteur en Théologie, Pasteur Synodal, Président de la FPMA VERS UNE REPARTITION DES TACHES TENANT COMPTE DES DIFFERENTS DONS SPIRITUELS DANS L'EGLISE PROTESTANTE MALGACHE EN FRANCE (FPMA). QUELQUES REMARQUES PSYCHO-SOCIOLOGIQUES EN GUISE D'INTRODUCTION Nous assistons actuellement à un relatif mais constant déclin sur le plan numérique des chrétiens engagés dans les Églises en Europe en général et en France en particulier. Selon la constatation de D. Hervieu-Léger : «Partout où la modernité avance et, avec elle, la démocratie politique, le développement technologique, l'urbanisation, l'industrialisation, l'importance sociale de la religion diminue, et avec elle, la présence des institutions religieuses dans la vie publique» 1. Un récent documentaire télévisé sur la chaîne France 2 fait état de dizaine de millier de lieux de culte mis en vente actuellement en France. Le rétrécissement du champ religieux à l'intérieur du champs social est provoque, en partie, selon les remarques de S. Gambarotto :«par la préférence actuelle des Français (et des occidentaux en général) pour une expérience spirituelle individuelle et privée tout en restant plurielle dans ses modalités» 2. Des théologiens protestants contemporains prônent la constitution d'une sorte de «christianisme non - religieux», autrement dit un «christianisme laïque». Ces théologiens remarquent l'avancée irrémédiable d'un «christianisme para-ecclésiastique» favorisant une multitude de «chrétiens sans Église» 3. Mais un tel phénomène ne fait qu apparaître une spiritualité sans solidarité avec les autres croyants et les Églises établies. Ce rapport entre le christianisme et le monde profane, que je remarque d'ailleurs en réfléchissant sur le problématique que vous avez posé, serait dû, selon D. Hervieu-Léger, au fait que «La conscience individuelle est le lieu central et exclusif de l'expérience chrétienne. Dans ce mouvement, la théologie s'ajuste aux présupposés de la pensée sécularisée moderne» 4. Faut-il rappeler encore que la raison d'être de l'église chrétienne (je parle de l'église en général) est d'annoncer l'évangile. Mais comment faire? 1 HERVIEU-LEGER, Danièle, «Permanence et devenir du religieux dans les sociétés européennes», Autres Temps, juin 1993, p GAMBAROTTO, Sylvie, Pour une croissance de l Église locale. Démarches et enjeux, Lyon, Réveil Publications, 2001, p DELTEIL, Gérard, KELLER, Paul, L Église disséminée,pris, Cerf, 1995, p. 226, 231ss. 4 HERVIEU-LEGER, Danièle, CHAMPION, Françoise, Vers un renouveau du Christianisme?, Paris, Cerf, 1986, p. 272.

2 2 Cette «Mission» de l'église est surtout dans sa présence dans la proclamation de l'évangile et dans le diaconat, c est-à-dire dans les œuvres qui touchent directement les gens dans la vie de tous les jours. Mais l'église reconnaît qu'elle est démunie devant la complication des sociétés humaines dans lesquelles elle doit œuvrer. Devant l'évolution de nos sociétés, aucune église ne peut prétendre capable de travailler seule. Il nous faut considérer au moins deux points qui nécessitent une certaine pluralité sans mener vers la prépondérance des particularités dans la mission. La langue. Tout le monde est supposé parler français en vivant en France, mais la maîtrise de la langue française n'est pas évidente pour tous. Et nombreux sont ceux qui trouvent du mal à s'épanouir à cause de cette barrière de la langue. La culture. Il y a beaucoup à dire à ce sujet. Je me limite à remarquer que l'intégration ne peut jamais combler entièrement le fossé entre une culture d'adoption et une culture de naissance. Nul ne peut se développer complètement sans ses propres repères culturels. Mais il n'est pas facile de prendre des responsabilités. Nous avons une expression en malagasy qui dit : «Ory hava-manana», difficile à traduire correctement. La signification est que souvent vos amis n'apprécient pas votre réussite et que l'on cherche par tous les moyens à vous dresser des obstacles pour vous obliger à douter de vous-mêmes. Au lieu de vous encourager dans votre réussite, on s'acharne d'une façon ou d'une autre contre vous pour parvenir finalement à vous décourager. Je ne pense pas que ce soit un comportement typiquement de chez nous. J'ai appris les mêmes en côtoyant des amis venus d'afrique, d'asie, et même d'europe. Quelle est la source de ce comportement? Ma première réponse est qu'il y a une angoisse dissimulée. Pris dans «les rouages d une gigantesque mécanique qui tourne de plus en plus vite pour faire produire et consommer un homme qu'elle force à n'être plus humain» 5, selon les termes de J. Gastambide, la réaction de défense de certaines personnes est cette forme d'agressivité. Le temps nous manque pour approfondir cette allégation. Nous y reviendrons peut-être une autre fois. Ma deuxième réponse est qu'il y a un manque de maturation spirituelle. Et je pense que nous avons beaucoup dévié de la foi que Jésus veut nous faire vivre. À force de vouloir être trop rationnels et techniques, nous avons perdu «l'esprit d'enfance» nécessaire pour accueillir l'évangile en basculant dans un «infantilisme religieux» que nous nous forgeons nous-mêmes 6. Pourtant, l'évangile cherche à rendre l'homme reconnaissant et réceptif comme un enfant tout en étant, en tant qu'adulte, un être dont la conscience, éclairée par la Parole vivante, apprend à reconnaître ce qui est vrai, juste et bon, bon pour lui-même et pour les autres. J. Gastambide écrit encore: «Un monde incroyant ne perçoit la véritable nature de l'évangile que par la qualité de l'amour dont les chrétiens témoignent, par la simplicité avec laquelle ils expriment la vérité qui commande leur vie. Il s'agit toujours de rendre manifeste l'amour du Christ pour les hommes et sa vérité» 7. 5 GASTAMBIDE, Jean, Parisien et Protestant Pour quoi?, Paris, Les Bergers et les Mages, 1967, p J utilise là les termes de Jean ANSALDI, in Prier aujourd hui. De l infantile à l esprit d enfance, Valleraugue, Chemin de Villeméjane n 1, Op. cit., p. 92.

3 3 Je termine cette première partie introductive en vous citant cet extrait du message du Pasteur Jean-Arnold de Clermont, ancien Président de la Fédération Protestante de France, lors de l'ouverture de l'assemblée Générale de la FPF en 2007 à laquelle j'ai assisté. Il a dit : «On le sait, nous attachons la plus grande importance à une relation simplifiée et consolidée entre les associations cultuelles et les associations culturelles et sociales, nées de l'engagement de leurs membres et qu'elles comptent soutenir. Mais au-delà de cette question technique, c'est de la présence visible et constructive de nos Églises dans la société française qu'il est question. Nous l'avons dit plusieurs fois ; nous refusons la privatisation du religieux ; nous croyons que le défi de construire une société plus juste et plus humaine est tel que seul un débat public, ouvert à tous, permettra de définir les valeurs sur les quelles nous voulons construire notre avenir commun. Ce ne sont ni les replis identitaires, ni les exclusives qui permettront de répondre à ce défi. Nos Églises et Associations doivent en montrer la voie, et savoir s'associer à celles et ceux qui marchent dans cette même direction». La FPMA n'est pas comme un secte, ni comme une église dissidente de grandes Églises, parce qu'elle entretient des relations avec les Églises, non seulement en France, mais partout dans le monde dans le cadre des Associations d'églises dont elle fait partie (ANELF, FPF, KEK, LWF, WARC, CEVAA, COE). Toutefois, la tentation de paraître différentes des autres églises qui existent ici en France, à notre avis, la fait ressembler un peu à un oasis qui permet de se réfugier, face à la peur de l'inconnu. Elle est sécurisante parce qu on y rencontre et on y connaît quelque chose de «déjà vue». Et cela ne reste pas sans danger, surtout dans l'exercice de sa mission. Je vais parler aussi brièvement, si le temps me le permet, des faux témoignages et des faux appels que ses membres risquent de commettre. Depuis quelques années, la FPMA s'est dotée d'une «orientation théologique», développée dans des études suivies dans le cadre d'un «Projet d'église». Elle se veut être «Une Communion en mission pour la guérison et pour partager la vie en abondance». Pour conclure ce paragraphe sur les membres de la FPMA, nous allons faire une remarque à partir d'une comparaison avec ce qui se passe en Suisse, selon des enquêtes et analyses faites par des théologiens et sociologues. R.-J Campiche et ses collègues ont noté, proposant une typologie, quatre portraits permettant de repérer les attitudes à l'égard d'une institution ecclésiale. Ils ont écrit : «Le type du fidèle est membre de l'église pour l'amour de la cause commune. Pour l'église en tant qu'organisation normative, il incarne le type idéal du membre. Le type du fidèle/client ressent l'église comme une communauté de vie dans laquelle il partage avec d'autres des valeurs qui sont importantes pour lui ; d'un autre côté, il voit dans l'église une organisation dont les prestations sont assez intéressantes pour qu'il vaille la peine de ne pas renoncer à être membre. Le type de client groupe les membres dont la relation à l'église repose sur l'échange de prestation. Le membre nominal comprend le groupe de gens qui sont membres de l'église par tradition» 8. Ces quatre types de membres sont retrouvés dans la FPMA, cependant, il nous apparaît que ce sont surtout le deuxième et le dernier qui sont majoritaires et notre grand effort consiste à avoir plus de membres du type premier et du type second. 8 CAMPICHE, R.-J, Croire en Suisse (s), Lausanne, L Âge d Homme, 1992, p L enquête est menée, en , par une équipe composée de l auteur, de A. Dubach, C. Bovay, M. Kruegeller, P. Voli, sur la religion des Suisses.

4 4 Nous reconnaissons que l'église est humaine, et nous ne pouvons jamais prétendre à une perfection, cependant, les changements non négligeables remarqués ces dernières années nous donnent beaucoup d'espoir. Si la FPMA n'était pas encore une église en 1996, elle l'est devenue maintenant. Dans mon mémoire de maîtrise, j'ai relevé le système des valeurs véhicules du Christianisme à Madagascar : des valeurs sociales, entre autres la famille et le «fihavanana» notre valeur de référence ; des valeurs esthétiques comme la musique, entre autres la naissance du «Zafindraony», et la poésie ; des valeurs logiques dans lesquelles nous incluons le principe de raisonnement (exprimé dans la formule «manaraka ny onjany»), le principe d action qui suppose que le crédit accordé à une personne est en fonction de sa capacité de mettre en pratique ses dires et les vérités qu'elle a annoncées, la notion de vérité qui reste relative à un double point de vue : elle dépend des circonstances, et elle relève de l'approbation du groupe social', et cette vérité à dynamique social dans la logique culturelle malgache est exprimée dans le métaphore «Ny hisavasavana ny raviny dia mba hahitana ny fotony» ; des valeurs religieuses qui incluent les divinités (Razana, Zaňahary, Andriamanitra), l'enfant, et la bénédiction (Tsodrano). À la différence de ce qui se passe en Europe, le Christianisme est dans ses beaux jours à Madagascar. Aucune manifestation publique ne se fait sans l'intervention des Responsables des Églises. La célébration de la Fête nationale, nous le savons, est toujours précédée d'un culte des différentes confessions et souvent œcuménique pour les chrétiens. De nouvelles églises se forment depuis l'indépendance, et certaines églises dites «historiques» élargissent actuellement leurs lieux de culte. En ce qui concerne particulièrement les «grandes églises protestantes», remarquons cependant que la grande majorité des dirigeants de ces églises protestantes historiques viennent de la région centrale de Madagascar. Les gens venus des régions côtières restent encore relativement peu nombreux aux instances dirigeantes. Or, le centre de l île a été longtemps favorisé du point de vue développement économique, du temps de la Colonisation. Le protestantisme qui est majoritaire dans cette région est considéré souvent comme la «religion des aristocrates et des nantis» 9. 9 Il y a en malgache l expression «Fivavahan-kova» (qui veut dire littéralement la religion des notables, ou aussi la religion de l ethnie du centre), pour désigner le Protestantisme (surtout les Réformés). «Fivavahana» traduit en malgache «r eligion» ; «Hova» est à la fois l autre appellation que l on donne aux Merinas (un des 18 ethnies de Madagascar), mais aussi c est le terme employé pour désigner les hommes libres (deuxième caste après les nobles parmi les Merina), et des nobles descendants des anciens princes dans les autres régions du centre de l île (notamment chez les Betsileos, la grande ethnie du centre Sud de Madagascar).

5 ESQUISSES DE PROJETS SUR LE THEME EN GUISE DE CONCLUSION 5 Il n'est pas toujours recommandable de copier ce que font les autres sans tenir compte de la réalité contextuelle. Selon le philosophe C. Alexandre :«Tout projet suppose la mise en relation de la connaissance de la réalité avec l'envie d'aller ailleurs faire des projets demande un complément à la froideur de l'analyse, un courant chaud qui donne l'élan, arrache aux routines, ouvre au rêve, lance dans les aventures que la raison conseillerait parfois d'éviter» 10. Mais les idées d'ailleurs nous donnent quelques pistes de réflexion. Il est question de convertir la communauté pour qu'elle cesse de s'angoisser pur sa propre survie et la préservation de son passé idéalisé. Cette véritable conversion mène la communauté à focaliser toute son énergie sur l'appel du Christ à concrétiser de nouvelles formes de témoignage, y compris vers des groupes de personnes distancés de l'église qui ont aussi des attentes spirituelles même si pour eux, l'église ne leur sert que comme garantie de leur stabilité sociale et reste distante de leurs préoccupations quotidiennes. L'Église est appelée à mettre en valeur les dons qui lui permettront de surmonter les handicaps qui la freinent dans son élan. Savoir présenter ses activités et leur objectif est aujourd'hui indispensable à la crédibilité d'une organisation, fût-elle ecclésiale. Pour que les membres de la communauté acceptent de s'impliquer et de s'investir dans un type de responsabilité, il leur faut se sentir libres d'utiliser leur créativité et leur énergie de manière à la fois efficace, régulière et pour une durée limitée. Dans notre monde actuel marqué par l'anonymat induisant une perte de confiance et un fort sentiment d'impuissance, la reconnaissance personnalisée des dons ne peut que favoriser l'intégration de chacun dans une équipe conviviale et enthousiaste. Celle-ci doit veiller à ne pas constituer une élite, mais à stimuler tous les autres membres de la communauté, afin qu'eux aussi, en fonction de leurs charismes reconnus, soient appelés à contribuer à l édification de l'église. Il ne s'agit pas de remettre en question les institutions, mais à réorganiser les ministères en vue de redynamiser et revitaliser la vie de la Communauté et ses activités. Les Presbytériens américains proposent dans ce qu'ils appellent Redéveloppement de la communauté (Congregational Redevelopment) : «Le redéveloppement d'une communauté est la réorientation de son ministère à la lumière des modifications intervenues au niveau des besoins et des circonstances parmi ses membres, de la communauté qui doit être desservie, ou les deux. Le redéveloppement inclut un effort et une intention planifiés pour augmenter les capacités de la communauté en vue d'un ministère efficace là où elle se trouve» 11. Il est impératif de souligner que le rôle du Pasteur et du Conseil Presbytéral reste central dans le gouvernement spirituel et matériel de l'église, et celui-ci doit rester ordonné à la Parole de Dieu. La revitalisation et le développement ecclésial nécessitent une collaboration étroite entre le pasteur et les laïcs dont les charismes doivent être reconnus et utilisés. La dimension collégiale du Conseil Presbytéral est indispensable, mais pas seulement au niveau décisionnel car les responsables élus doivent s'impliquer dans un partenariat actif avec leur pasteur. Il faut bien définir la responsabilité pastorale qui est déterminante pour instaurer un climat de confiance parmi les membres engagés et susciter un élan vital au sein de la communauté. 10 ALEXANDRE Christian, Oser des Projets, Paris, Ed. de l Atelier/Ed. Ouvrières, 1996, p. 37, PRESBYTERIAN CHURCH IN USA (PCUS), A resource book for leaders doing training in Congregational Redevelopment, New York, Evangelism and Church development National Ministries Division, 1995, section I-A- Handout I-1.

6 6 Je ne saurai énumérer toutes les exigences concernant la fonction et les aptitudes du pasteur, mais je me contente d'en relever quelques unes que je pense les plus importantes. «L'Église et le ministère pastoral sont deux grandeurs corrélatives, que l'existence de l'église est liée à celle du ministère pastoral, et l'existence du ministère pastoral est liée à l'existence de l'église» 12. Voilà quelques points des exigences pour le ministère pastoral : Le pasteur doit avoir le souci de la globalité de sa communauté et apprendre à connaître les besoins spirituels des fidèles qu'il s'efforce de visiter régulièrement et auxquels il donne une nourriture spirituelle solide ; Il sera également préparé à évangéliser et à donner une parole adaptée à ceux qui ne connaissent pas le Christ et sont éloignés de l'église ; Pour apporter une parole théologique pertinente à tous, il sera doté d une formation solide et apte à communiquer de manière audible et compréhensible ; Possédant une claire perception des objectifs à atteindre, il saura conduire avec dynamisme l'ensemble des membres engagés vers la concrétisation des projets communs ; Il veillera à la bonne gestion de son emploi du temps personnel afin d'opérer avec un maximum d'efficacité au service de sa communauté sans négliger sa vie privée et ses activités extra-ecclésiales ; Représentant une figure spirituelle et morale de premier plan, il saura transmettre joie de vivre et espérance en Christ à sa communauté. Son équilibre psychologique doit lui permettre de gérer les tensions et conflits engendrés par le travail de groupe. Mais si le pasteur ressemble parfois à un chef d'orchestre, il doit s'efforcer à renoncer à ce que tout soit organisé autour et en fonction de lui et de sa personnalité. Ce qui n'est pas du tout facile quand il est totalement impliqué dans son ministère, toutefois il se sait humblement appelé au service d'une Église qui était là avant lui et devra continuer à vivre après son départ. Il saura également avec l'équipe presbytérale solenniser les moments importants de la vie communautaire et, particulièrement, ceux consacrés à la reconnaissance des différents ministères de l'église locale. Notons, par ailleurs, que les laïcs engagés s'essoufflent dans leur tâche à cause d'un temps de service souvent trop long. Il est donc vital d'associer aux talents de ceux qui sont impliqués dans la communauté depuis longtemps les idées et les compétences de nouveaux responsables acceptant de s'aventurer dans la vie ecclésiale. Que des laïcs deviennent diacres, conseillers presbytéraux, prédicateurs ou catéchètes, ils ont besoin d'une bonne information sur l'importance de leurs responsabilités, ainsi que d'une solide formation. La formation doit être pensée et organisée en utilisant toutes les ressources humaines et structurelles possibles. 12 BÜHLER, Pierre, BURKHALTER, Carmen (éd.), Qu est-ce qu un pasteur?, Genève, Labor et Fides, 1997, p. 23.

7 7 Il a été observé que les minorités ont souvent un comportement clanique à la fois pour se protéger, pour préserver leur identité ou encore pour maintenir un statut quelque peu élitiste. Mais lorsque tant de personnes attendent une parole d'espérance, éprouvent un besoin vital d'acceptation et d'appartenance, l'attitude de nos Églises ne ressemble-t-elle pas à de la frilosité, de la peur et de l'exclusivisme? Il est possible que l'appel à sortir vers les autres pour témoigner soit entendu et que le point faible se situe sur le plan de la méthode plus que sur celui de l'orientation générale. Mais il demeure évident que le critère fondamental n'est pas celui du nombre ni de la croissance à tout prix, mais la fidélité au message évangélique de la grâce et à la vocation de l'annonce de la Parole de Dieu. S. Gambarotto nous prévient à ce sujet : «Il ne faut pas se tromper de priorité et confondre l'église avec une sorte de libre-service destiné à satisfaire les besoins spirituels des consommateurs attirés par une vitrine plus alléchante que celle d à côté» 13. Le Christ doit rester le point central de focalisation et non la physionomie apparente de l'église. Rev. Dr Jean A. RAVALITERA Pasteur Synodal, Président de la FPMA 13 GAMBAROTTO, Sylvie, op.cit., p. 146.

Charte des laïcs de l Assomption de Québec

Charte des laïcs de l Assomption de Québec Charte des laïcs de l Assomption de Québec, version au 12 juin 2009, page 1/5 Charte des laïcs de l Assomption de Québec Chapitre 1 er : Notre Esprit 1. Avènement du Règne de Dieu en nous et autour de

Plus en détail

Dessiner l Eglise de demain

Dessiner l Eglise de demain Dessiner l Eglise de demain Eglise Réformée Evangélique du Canton de Neuchâtel Programme de législature 2012 2016 EREN programme de législature - 2 - Qu est-ce qu un programme de législature? Synode 165è

Plus en détail

Déclaration d Alliance

Déclaration d Alliance Alliance Fédérative Déclaration d Alliance Nous, Eglises Evangéliques Baptistes de France, rendons grâce à Dieu de la communion d Eglises en laquelle son Esprit Saint nous forme en notre Fédération. Par

Plus en détail

ORIENTATIONS POUR L ANIMATION FRATERNELLE 1

ORIENTATIONS POUR L ANIMATION FRATERNELLE 1 ORIENTATIONS POUR L ANIMATION FRATERNELLE 1 1. INTRODUCTION L OFS, en vertu de sa propre vocation, doit veiller à partager sa propre expérience de vie évangélique avec les jeunes qui se sentent attirés

Plus en détail

GUIDE POUR LA SÉQUENCE D ANIMATION SUR L ÉCRITURE DU PROJET

GUIDE POUR LA SÉQUENCE D ANIMATION SUR L ÉCRITURE DU PROJET GUIDE POUR LA SÉQUENCE D ANIMATION SUR L ÉCRITURE DU PROJET «Horizon 2013: Expérimentons ensemble de nouveaux chemins pour l ACI» RAPPEL DES ENJEUX L enjeu de ce temps de travail est multiple Grâce au

Plus en détail

Ministères Personnels École du Sabbat FÉDÉRATION DU QUÉBEC

Ministères Personnels École du Sabbat FÉDÉRATION DU QUÉBEC Ministères Personnels École du Sabbat FÉDÉRATION DU QUÉBEC Vaillant Youte Directeur UNE ÉGLISE CRÉÉE POUR LA MISSION DIVINE LA MISSION DIVINE A DONNÉ L EXISTENCE À L ÉGLISE DE JÉSUS- CHRIST. Matthieu 28:

Plus en détail

PÈLERINAGE INVITATION DES ÉVÊQUES DE FRANCE AUX SÉMINARISTES DES SÉMINAIRES DE FRANCE. «Avec Marie, Reine des Apôtres. Appelés à annoncer l Évangile»

PÈLERINAGE INVITATION DES ÉVÊQUES DE FRANCE AUX SÉMINARISTES DES SÉMINAIRES DE FRANCE. «Avec Marie, Reine des Apôtres. Appelés à annoncer l Évangile» LOURDES 8-10 NOVEMBRE 2014 PÈLERINAGE DES SÉMINAIRES DE FRANCE «Avec Marie, Reine des Apôtres. Appelés à annoncer l Évangile» INVITATION DES ÉVÊQUES DE FRANCE AUX SÉMINARISTES Chers amis séminaristes,

Plus en détail

Feuille de route 2013-2016

Feuille de route 2013-2016 Archidiocèse de sherbrooke Vers un nouveau réseau de collaborations Feuille de route 2013-2016 Malgré les changements apportés, la diminution des ressources humaines et matérielles en milieu ecclésial

Plus en détail

Quelle est votre mission? 2010.global Être inspiré. Participez.

Quelle est votre mission? 2010.global Être inspiré. Participez. Quelle est votre mission? 2010.global Être inspiré. Participez. Le 6 juin 2010 offre une occasion unique à tous les chrétiens du monde entier de célébrer l appel de Dieu à la mission. Ce jour est dédié

Plus en détail

FOYER CATHOLIQUE EUROPEEN

FOYER CATHOLIQUE EUROPEEN FOYER CATHOLIQUE EUROPEEN Centre de rencontres, de formation et de célébrations chrétiennes au service des milieux internationaux de Bruxelles rue du Cornet 51 1040 Bruxelles 02 / 233 53 10 Fax : 02 /

Plus en détail

L'accueil des divorcés, mariés à l'eglise qui, à l'occasion de leur mariage civil, demandent un temps de prière.

L'accueil des divorcés, mariés à l'eglise qui, à l'occasion de leur mariage civil, demandent un temps de prière. 1 L'accueil des divorcés, mariés à l'eglise qui, à l'occasion de leur mariage civil, demandent un temps de prière. A l'adresse des prêtres et des diacres Préambule : C'est bien souvent qu'il nous est donné

Plus en détail

Un souffle de vie. au cœur de la communauté chrétienne

Un souffle de vie. au cœur de la communauté chrétienne Un souffle de vie au cœur de la communauté chrétienne LA CELLULE-JEUNESSE Présentement notre Église a une grande difficulté à rejoindre les adolescentes et adolescents. Cela est un constat et non une démission.

Plus en détail

«Le développement n a de sens que parce qu il permet à un plus grand nombre de jeunes de vivre l aventure du scoutisme»

«Le développement n a de sens que parce qu il permet à un plus grand nombre de jeunes de vivre l aventure du scoutisme» Créer et Animer des Réseaux de développement Pour les Responsables Locaux Développement et Réseaux/les coordinateur Développement et Réseaux des Pôles Développement «Le développement n a de sens que parce

Plus en détail

Je peux participer à l Ïuvre de Dieu

Je peux participer à l Ïuvre de Dieu Leçon 4 Je peux participer à l Ïuvre de Dieu A présent, Chang en sait davantage sur l Eglise et les différents ministères que Dieu a accordés à chacun de ses membres. Ceux-ci, il s en aperçoit bientôt,

Plus en détail

Table des matières. Annexe La bénédiction 11. Le baptême: un sacrement 4. Le baptême des enfants: à l origine, plus qu un rituel 6

Table des matières. Annexe La bénédiction 11. Le baptême: un sacrement 4. Le baptême des enfants: à l origine, plus qu un rituel 6 Le baptême Table des matières Le baptême: un sacrement 4 Le baptême des enfants: à l origine, plus qu un rituel 6 L acte du baptême: plus que des mots 7 Le baptême de votre enfant: plus qu une vieille

Plus en détail

PRIORITES REGIONALES DE L AFRIQUE

PRIORITES REGIONALES DE L AFRIQUE PRIORITES REGIONALES DE L AFRIQUE 1 ère partie : INTRODUCTION Préface: Il y a quatre ans, en 2006, le Dr. Eugenio Duarte a initié un processus qui a amené l Afrique à parler de son futur. Ces échanges

Plus en détail

Le Baptême des petits enfants en 25 questions

Le Baptême des petits enfants en 25 questions Le Baptême des petits enfants en 25 questions 1. Les parents doivent-ils être baptisés pour demander le baptême de leur Non, puisque c est la personne qui va recevoir le baptême qui est concernée. Tous

Plus en détail

Ouvrons nos portes! Nos amours de famille nous ouvrent à quelque chose d IMMENSE, quelque chose qu on ne peut même pas imaginer

Ouvrons nos portes! Nos amours de famille nous ouvrent à quelque chose d IMMENSE, quelque chose qu on ne peut même pas imaginer Pour un Québec Famille Ouvrons nos portes! Nos amours de famille nous ouvrent à quelque chose d IMMENSE, quelque chose qu on ne peut même pas imaginer Semaine Québécoise des Familles Célébration du 9 mai

Plus en détail

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint 1 Esprit Saint, que fais-tu dans le cœur des personnes? 2 Le 3 ème CLIC nous a donné des indices en provenance de la Bible

Plus en détail

QUESTIONNAIRE : ENQUETE SUR LA PAROISSE

QUESTIONNAIRE : ENQUETE SUR LA PAROISSE QUESTIONNAIRE : ENQUETE SUR LA PAROISSE Nous proposons une réflexion par un questionnaire sur l état de votre paroisse que vous trouverez ci-dessous. Afin de réfléchir aux pistes possibles pour que la

Plus en détail

Création d un groupe de réflexion, de formation, de prière et de service missionnaire pour les jeunes professionnels

Création d un groupe de réflexion, de formation, de prière et de service missionnaire pour les jeunes professionnels Création d un groupe de réflexion, de formation, de prière et de service missionnaire pour les jeunes professionnels Paroisse Saint-François-Xavier des missions étrangères Ce dossier présente les motivations

Plus en détail

Master de l Enseignement, de l'éducation et de la Formation MASTER CULTURES LAÏCITE RELIGIONS. Présentation

Master de l Enseignement, de l'éducation et de la Formation MASTER CULTURES LAÏCITE RELIGIONS. Présentation MASTER CULTURES LAÏCITE RELIGIONS Présentation Dans la société française actuelle, on assiste simultanément à un «retour au religieux» et à une méconnaissance «du religieux» qui imposent une prise en compte

Plus en détail

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23.

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. «Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. Pour faire suite au récit des disciples sur le chemin d Emmaüs et pour

Plus en détail

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Estime de soi MOI Affirmation de soi AUTRES Confiance en soi ACTION Contexte Règles fondamentales de la communication 1) On ne peut pas décider, par

Plus en détail

Pain de vie pain pour vivre

Pain de vie pain pour vivre Pain de vie pain pour vivre Pain pour le prochain 4 Animation Marc 6: 30-43 (le pain multiplié) Narration en cercle avec objets symboliques Matériel nécessaire à l animation Une nappe ronde verte, tissu

Plus en détail

Mais revenons à ces deux textes du sermon sur la montagne dans l évangile de Matthieu.

Mais revenons à ces deux textes du sermon sur la montagne dans l évangile de Matthieu. «AIMER SES ENNEMIS» «Qui veut prendre ta tunique, laisse lui aussi ton manteau». Si quelqu un te force à faire mille pas, fais-en deux mille avec lui». «Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent»

Plus en détail

NOTES À L INTENTION DES INTERVENANTS

NOTES À L INTENTION DES INTERVENANTS Le baptême le début d un cheminement! PARCOURS POUR ACCOMPAGNER LES PARENTS QUI DEMANDENT LE BAPTÊME POUR LEUR ENFANT Service de la catéchèse Archidiocèse de Saint-Boniface PARCOURS POUR ACCOMPAGNER LES

Plus en détail

Témoignages recueillis lors de nos rencontres VATICAN II à Richebourg et Laventie. Le

Témoignages recueillis lors de nos rencontres VATICAN II à Richebourg et Laventie. Le Témoignages recueillis lors de nos rencontres VATICAN II à Richebourg et Laventie. Le 22/10/2012. I Souvenirs. - d un grand renouveau dans l Eglise- l église. Les chrétiens aspiraient à ce renouveau. On

Plus en détail

Poursuivre et élargir la route viatorienne Province du Canada : 2010-2014

Poursuivre et élargir la route viatorienne Province du Canada : 2010-2014 Poursuivre et élargir la route viatorienne Province du Canada : 2010-2014 Sommaire o Des défis o Une animation o Des responsabilités partagées o Un calendrier des principaux événements communautaires Chers

Plus en détail

«La chance de croire, recherche des hommes et don de Dieu»

«La chance de croire, recherche des hommes et don de Dieu» Journée diocésaine de Formation du 22 novembre 2012 «La chance de croire, recherche des hommes et don de Dieu» Intervention de Robert SCHLOTUS : «Croire est un acte anthropologique» Introduction C est

Plus en détail

Introduction POUR ALLER PLUS LOIN

Introduction POUR ALLER PLUS LOIN POUR ALLER PLUS LOIN COMITÉ DU LAÏCAT Assemblée des évêques catholiques du Québec L es questions suggérées précédemment s adressent soit aux mouvements, soit aux communautés chrétiennes. Il serait intéressant

Plus en détail

Visita ad limina Apostolorum dei Presuli della Conferenza Episcopale del Benin

Visita ad limina Apostolorum dei Presuli della Conferenza Episcopale del Benin N. 0311 Lunedì 27.04.2015 Visita ad limina Apostolorum dei Presuli della Conferenza Episcopale del Benin Il Santo Padre Francesco ha ricevuto questa mattina in Udienza i Vescovi della Conferenza Episcopale

Plus en détail

2. Eléments de langage/speaking points

2. Eléments de langage/speaking points A10278 - Mme Quintin participe à la conférence "Gérer les transitions: l'orientation tout au long de la vie dans l'espace européen." Lyon, 17-18 septembre 2008 2. Eléments de langage/speaking points [Salutations

Plus en détail

CELEBRONS LA SAINTETE

CELEBRONS LA SAINTETE CELEBRONS LA SAINTETE COMMENT DEBUTER UN PETIT GROUPE 1 Qu est-ce qu un petit groupe? Un petit groupe dans l église fait référence à un groupe de neuf à douze personnes qui se réunit régulièrement dans

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

plan de la leçon objectifs de la leçon exercices

plan de la leçon objectifs de la leçon exercices Leçon 2 Dieu désire que vous conn nnaiss ssiez Ses dons Dans la première leçon, vous avez appris que Dieu avait des dons en réserve pour tous les croyants. Vous avez également découvert qu Il en désirait

Plus en détail

ENTREPRISES. Offres de services de formation et d accompagnement

ENTREPRISES. Offres de services de formation et d accompagnement ENTREPRISES Offres de services de formation et d accompagnement spécialisé en relations et ressources humaines www.executive-ressource.com RELIER PERFORMANCE ET MIEUX ÊTRE LES FORMATIONS PERSONNALISÉES

Plus en détail

Communauté de travail des Églises chrétiennes en Suisse CTEC: Signature de la déclaration relative à la reconnaissance mutuelle du baptême

Communauté de travail des Églises chrétiennes en Suisse CTEC: Signature de la déclaration relative à la reconnaissance mutuelle du baptême 8 Assemblée des délégués du 16 au 18 juin 2013 à Filzbach Communauté de travail des Églises chrétiennes en Suisse CTEC: Signature de la déclaration relative à la reconnaissance mutuelle du baptême Proposition

Plus en détail

Que fait l Église pour le monde?

Que fait l Église pour le monde? Leçon 7 Que fait l Église pour le monde? Dans notre dernière leçon, nous avons vu que les croyants ont des responsabilités vis-à-vis des autres croyants. Tous font partie de la famille de Dieu. Les chrétiens

Plus en détail

L offre de formation technique dans les cégeps dans un contexte de diminution des effectifs étudiants

L offre de formation technique dans les cégeps dans un contexte de diminution des effectifs étudiants L offre de formation technique dans les cégeps dans un contexte de diminution des effectifs étudiants Positions de la Fédération des chambres de commerce du Québec Quelques constats Le Québec consacre

Plus en détail

SYNTHÈSE DES RÉPONSES AU QUESTIONNAIRE SUR LA

SYNTHÈSE DES RÉPONSES AU QUESTIONNAIRE SUR LA SYNTHÈSE DES RÉPONSES AU QUESTIONNAIRE SUR LA FORMATION DES CATÉCHÈTES Sur 48 diocèses présents à la session, nous avons reçu les réponses de 35 diocèses. (73%) 1. Dans votre diocèse, qui propose des formations

Plus en détail

Le baptême à l église Le début d un chemin

Le baptême à l église Le début d un chemin Le baptême à l église Le début d un chemin Quand ils le virent, ils se prosternèrent, mais quelques-uns eurent des doutes. Jésus s approcha d eux et leur adressa ces paroles: «Tout pouvoir m a été donné

Plus en détail

LES BASES DU MARKETING Lecteur universitaire Adriana BUZDUGAN

LES BASES DU MARKETING Lecteur universitaire Adriana BUZDUGAN LES BASES DU MARKETING Lecteur universitaire Adriana BUZDUGAN DÉFINITION l'ensemble des moyens dont dispose une entreprise pour vendre ses produits à ses clients d'une manière rentable LA CONCEPTION TRADITIONNELLE

Plus en détail

Préparation de la visite. Visite symbolique et spirituelle Groupes: 6 e, 5 e, 4 e et 3 e (collège) Visites éducatives de la Sagrada Família

Préparation de la visite. Visite symbolique et spirituelle Groupes: 6 e, 5 e, 4 e et 3 e (collège) Visites éducatives de la Sagrada Família Visites éducatives de la Sagrada Família Préparation de la visite. Visite et spirituelle Groupes: 6 e, 5 e, 4 e et 3 e () 1 0. À la découverte de l église La Sagrada Família ouvre ses portes au regard

Plus en détail

Le meilleur placement!

Le meilleur placement! 25 e DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE C Frère Antoine-Emmanuel Am 8, 4-7 ; Ps 112 ; 1 Tm 2, 1-8 ; Lc 16, 1-13 8 septembre 2013 Sanctuaire du Saint-Sacrement, Montréal Le meilleur placement! La première page

Plus en détail

Théologie des ministères

Théologie des ministères Théologie des ministères Rapport au Synode des 14 et 15 février 2014 et du 8 mars 2014 Projet de modification du règlement ecclésiastique TITRE PREMIER : DISPOSITIONS GÉNÉRALES 5 Article premier 5 Article

Plus en détail

LA RÉUSSITE SCOLAIRE EN MILIEUX POPULAIRES OU LES CONDITIONS SOCIALES D UNE SCHIZOPHRÉNIE HEUREUSE

LA RÉUSSITE SCOLAIRE EN MILIEUX POPULAIRES OU LES CONDITIONS SOCIALES D UNE SCHIZOPHRÉNIE HEUREUSE Ville-Ecole-Intégration, n 114, septembre 1998 LA RÉUSSITE SCOLAIRE EN MILIEUX POPULAIRES OU LES CONDITIONS SOCIALES D UNE SCHIZOPHRÉNIE HEUREUSE Bernard LAHIRE (*) L enfant de milieu populaire en difficulté

Plus en détail

Conseil Pontifical pour le Dialogue Interreligieux. Le Conseil oecuménique des Églises. Alliance Evangélique mondiale

Conseil Pontifical pour le Dialogue Interreligieux. Le Conseil oecuménique des Églises. Alliance Evangélique mondiale Conseil Pontifical pour le Dialogue Interreligieux Le Conseil oecuménique des Églises Alliance Evangélique mondiale La mission appartient à la nature même de l Église. Annoncer la Parole de Dieu et en

Plus en détail

Alors pour les défendre, pour se défendre, mais aussi pour acquérir de nouveaux droits, pour plus de solidarité, prenez votre avenir en main!

Alors pour les défendre, pour se défendre, mais aussi pour acquérir de nouveaux droits, pour plus de solidarité, prenez votre avenir en main! Pourquoi adhérer? Emploi, formation professionnelle, protection sociale, convention collective, statut toutes ces questions sont au cœur de votre vie quotidienne. Pour être efficace, il faut être informé,

Plus en détail

Cours de Leadership G.Zara «LEADERSHIP»

Cours de Leadership G.Zara «LEADERSHIP» «LEADERSHIP» Est-il possible de DÉVELOPPER LES COMPÉTENCES DE LEADERSHIP? PROGRAMME DU COURS 1. Introduction 2. Les fondamentaux du Leadership 3. Valeurs, attitudes et comportements 4. Les 10 devoirs du

Plus en détail

Révélatrice de talents. Développement personnel

Révélatrice de talents. Développement personnel Révélatrice de talents Développement personnel Révélatrice de talents Une entreprise à votre écoute pour vous accompagner de manière professionnelle dans tous vos projets Le développement personnel Notre

Plus en détail

Manuel d Animation Missionnaire et Vocationnelle

Manuel d Animation Missionnaire et Vocationnelle Sœurs Missionnaires de Notre Dame des Apôtres Manuel d Animation Missionnaire et Vocationnelle «Ce que nous avons vu et entendu, nous vous l annonçons, afin que vous aussi vous soyez en communion avec

Plus en détail

Comme tout le monde, l Église

Comme tout le monde, l Église ÉGLISE UNIE 101 Que croyons-nous dans l Église Unie? Angelika Piché, pasteure, responsable de la formation en français au Séminaire Uni L Union 8 Comme tout le monde, l Église Unie est profondément marquée

Plus en détail

Santé publique SYNTHÈSE RENCONTRE SANTÉ : TANT QU ON A LA JEUNESSE? Prenez la parole! PARTICIPATIVE 25 FÉVRIER BAUGÉ-EN-ANJOU

Santé publique SYNTHÈSE RENCONTRE SANTÉ : TANT QU ON A LA JEUNESSE? Prenez la parole! PARTICIPATIVE 25 FÉVRIER BAUGÉ-EN-ANJOU Améliorons ensemble la santé en Pays de la Loire. Santé publique Prenez la parole! SYNTHÈSE RENCONTRE PARTICIPATIVE 25 FÉVRIER BAUGÉ-EN-ANJOU SANTÉ : TANT QU ON A LA JEUNESSE? Informez-vous - Participez

Plus en détail

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Dernier temps fort de notre année autour de : Une Eglise qui prie et qui célèbre.nous vous proposons de

Plus en détail

Avoir de bons outils pour gérer son temps Comprendre et pratiquer ; désapprendre et remplacer

Avoir de bons outils pour gérer son temps Comprendre et pratiquer ; désapprendre et remplacer Béatrice MILLETRE, Docteur en Psychologie Avoir de bons outils pour gérer son temps Comprendre et pratiquer ; désapprendre et remplacer Au-delà de la théorie, qui nous permet de changer notre regard sur

Plus en détail

Programme imaginé. Voyage au pays du changement. Pas si simple! Geneviève Tschopp

Programme imaginé. Voyage au pays du changement. Pas si simple! Geneviève Tschopp UER AGIRS RADIX Réseau suisse d écoles en santé 1er octobre 2014, Lausanne Atelier 6 Programme imaginé Voyage au pays du changement. Pas si simple! Geneviève Tschopp Les images et illustrations ayant été

Plus en détail

Guide de Préparation

Guide de Préparation Guide de Préparation au Webinaire animé par Jean-Guy Perraud Découvrez la Pyramide du Leadership du Dr. Thomas D. Zweifel Jean-Guy Perraud & Thomas D. Zweifel Webinaire Leadership 1 3 VERTUS FONDAMENTALES

Plus en détail

SALESIEN PROJET POUR L INTERNAT. Introduction

SALESIEN PROJET POUR L INTERNAT. Introduction PROJET POUR L INTERNAT SALESIEN Introduction L e projet éducatif proposé dans l internat du réseau salésien s enracine sur le texte de référence «Pour un projet éducatif et pastoral salésien». Il repose

Plus en détail

Les ministères dans l église Ephésiens 4.11-16

Les ministères dans l église Ephésiens 4.11-16 1 Les ministères dans l église Ephésiens 4.11-16 Introduction : Pour qu une église puisse se développer harmonieusement il faut que chaque membre trouve sa place et remplisse sa fonction. Voila pourquoi

Plus en détail

Prof. Dr. Christoph Stückelberger

Prof. Dr. Christoph Stückelberger Être responsable - devant Dieu et l autre Cours aux Universités protestantes en RD Congo: Bukawu, Goma, Kinshasa, Nov 2010 Prof. Dr. Christoph Stückelberger Professeur d éthique à l Université de Bâle

Plus en détail

Le mariage en 27 questions

Le mariage en 27 questions Le mariage en 27 questions 1. Combien de temps faut-il pour préparer un mariage? L Église catholique demande aux fiancés de se présenter dans leur paroisse au moins un an avant la date souhaitée. Ceci

Plus en détail

Filière d études sanctionnée par un diplôme pour les enseignant-e-s de culture générale exerçant dans les écoles professionnelles (DCG)

Filière d études sanctionnée par un diplôme pour les enseignant-e-s de culture générale exerçant dans les écoles professionnelles (DCG) Filière d études sanctionnée par un diplôme pour les enseignant-e-s de culture générale exerçant dans les écoles professionnelles (DCG) Description des modules Modules Module 1 Identifier le contexte de

Plus en détail

DISCOURS AMBASSADEUR 19 MARS LANCEMENT DU PROGRAMME CESA. Monsieur le Directeur Général du groupe HEC,

DISCOURS AMBASSADEUR 19 MARS LANCEMENT DU PROGRAMME CESA. Monsieur le Directeur Général du groupe HEC, DISCOURS AMBASSADEUR 19 MARS LANCEMENT DU PROGRAMME CESA Monsieur le Directeur Général du groupe HEC, Monsieur le Président de la Chambre de Commerce et d Industrie Franco-Malgache, Chers amis, C est pour

Plus en détail

Madagascar. La grâce, la miséricorde et la paix, vous sont données de la part de Dieu notre Père, et de notre Seigneur Jésus Christ, amen.

Madagascar. La grâce, la miséricorde et la paix, vous sont données de la part de Dieu notre Père, et de notre Seigneur Jésus Christ, amen. Madagascar Musique malgache Proclamation de la grâce (poète Jean Joseph Rabearivelo) Ne faites pas de bruit, ne parlez pas! Vont explorer une forêt : les yeux, le cœur, L esprit, les songes Forêt secrète,

Plus en détail

PLAN DE FORMATION DES AUMÔNIERS

PLAN DE FORMATION DES AUMÔNIERS PLAN DE FORMATION DES AUMÔNIERS 2012 1 2012 FORMATION SPÉCIALISÉE DES AUMÔNIERS EN ETABLISSEMENTS DE SANTE (90 HEURES) 1 ère semaine de formation : 1 er JOUR 23 janvier 201 9h00 Temps d accueil INTRODUCTION

Plus en détail

MISSIONNAIRE MONDIALE

MISSIONNAIRE MONDIALE JOURNÉE MISSIONNAIRE MONDIALE DIMANCHE 18 OCTOBRE 2015 S informer Prier Partager Alessia GIULIANI/CPP/CIRIC Va, Je t envoie! QUÊTE MONDIALE POUR LA MISSION DOSSIER 12, rue Sala 69287 Lyon cedex 02 Tél.

Plus en détail

Dimanche de la Fête des pères

Dimanche de la Fête des pères Diocèse de Rimouski Dimanche de la Fête des pères 17 juin 2007 ---------------------------------------------------------------------------------------------------- Les Services diocésains de la Formation

Plus en détail

Jouer, c'est vivre! Repères sur le jeu en Action Catholique des Enfants

Jouer, c'est vivre! Repères sur le jeu en Action Catholique des Enfants Présentation du livre Jouer, c'est vivre! Repères sur le jeu en Action Catholique des Enfants 17 X 23 cm, 100 pages, 2014, 12 Pourquoi un livre sur le jeu? Parce que jouer est un droit fondamental de l'enfant,

Plus en détail

INTERNET, UN OUTIL POUR L EVANGELISATION. Par le Père Luc DAVID - Diocèse d Angers - France

INTERNET, UN OUTIL POUR L EVANGELISATION. Par le Père Luc DAVID - Diocèse d Angers - France INTERNET, UN OUTIL POUR L EVANGELISATION Par le Père Luc DAVID - Diocèse d Angers - France Création d un site pour aider des catéchumènes à découvrir la foi chrétienne Introduction : Mon intervention est

Plus en détail

Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France

Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France Auteurs : Christelle FOURASTIE Marion GUILLOIS Cours ICL

Plus en détail

Message et contribution à l'assemblée générale d'unification de la Communion mondiale d'eglises réformées

Message et contribution à l'assemblée générale d'unification de la Communion mondiale d'eglises réformées Eglises réformées Berne-Jura-Soleure Conseil synodal Case poste, 3000 Berne 23 Tél. 031 370 28 28 E-mail direct: synodalrat@refbejuso.ch Fax 031 370 28 90 www.refbejuso.ch Aux délégués de l Assemblée générale

Plus en détail

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Stephen Wang COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Mariage, sacerdoce, vie consacrée, diaconat permanent, célibat «Petits Traités Spirituels» Série III «Bonheur chrétien» éditions des Béatitudes Ava n t-p r o

Plus en détail

Une nouvelle gouvernance pour BAnQ

Une nouvelle gouvernance pour BAnQ Une nouvelle gouvernance pour BAnQ Texte de l allocution de la présidente-directrice générale de Bibliothèque et Archives nationales du Québec, madame Christiane Barbe, lors des consultations particulières

Plus en détail

2013-2014. Une formation initiale (fondements de la foi) (une année, un jour par semaine)

2013-2014. Une formation initiale (fondements de la foi) (une année, un jour par semaine) Une formation qualifiante La fin de l étape 2 est sanctionnée par un Certificat d études pastorales. La fin de l étape 3 conduit à l Habilitation aux fonctions d animateur laïc en pastorale. Moyens pédagogiques

Plus en détail

Doit-on adapter la religion catholique aux réseaux sociaux?

Doit-on adapter la religion catholique aux réseaux sociaux? Doit-on adapter la religion catholique aux réseaux sociaux? Deux questions plus précises pour détailler cette controverse : Faut-il évangéliser sur les réseaux sociaux? Faut-il se montrer fièrement sur

Plus en détail

1 De la logique de l entreprise au projet managérial

1 De la logique de l entreprise au projet managérial De la logique de l entreprise au projet managérial Caisse à outils du manager en quête de performances managériales!. Rappel de ce qu est la logique de l entreprise Une entreprise se définit comme la somme

Plus en détail

PRINCIPES ET FONCTIONNEMENT DES EQUIPES RELIANCE

PRINCIPES ET FONCTIONNEMENT DES EQUIPES RELIANCE PRINCIPES ET FONCTIONNEMENT DES EQUIPES RELIANCE 1 PRINCIPES ET FONCTIONNEMENT DES EQUIPES RELIANCE Sommaire : Prologue 1 La vision 1.1 Pourquoi les Equipes Reliance? 1.2 La proposition des Equipes Reliance

Plus en détail

Mon portrait Renseignements généraux Les renseignements généraux font état des principales caractéristiques du jeune. On y trouve quand, où et avec

Mon portrait Renseignements généraux Les renseignements généraux font état des principales caractéristiques du jeune. On y trouve quand, où et avec MON PORTRAIT Ce portrait, obtenu à partir du questionnaire en ligne, permet de structurer l échange avec le jeune en vue de planifier les actions à entreprendre. Il procure à celui-ci un bilan de ses réponses

Plus en détail

Des dons spirituels pour évangéliser et témoigner

Des dons spirituels pour évangéliser et témoigner LEÇON 3 14 20 avril Des dons spirituels pour évangéliser et témoigner SABBAT APRÈS-MIDI Étude de la semaine: 1 P 4.10; Jn 16.8, 13; 1 Co 12.28-31 ; Ac 2.40-47; 13.4, 5. Verset à mémoriser: «C est lui qui

Plus en détail

Intentions de prière du Saint Père confiées à l Apostolat de la Prière. pour l année 2015 JANVIER FEVRIER MARS AVRIL

Intentions de prière du Saint Père confiées à l Apostolat de la Prière. pour l année 2015 JANVIER FEVRIER MARS AVRIL Intentions de prière du Saint Père confiées à l Apostolat de la Prière pour l année 2015 Universelle La promotion de la paix JANVIER Pour que ceux qui appartiennent aux différentes traditions religieuses

Plus en détail

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR?

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? Source: DUMONT, Nicole. Femmes d aujourd hui, Vol. 1 No. 8., janvier 1996. On dit de certaines personnes qu elles n ont pas de tête ou qu elles n ont pas de

Plus en détail

Maquette : thierry.chappuis@sfr.fr - Imprimerie GATUSSO Aubagne - 04 42 70 70 70. Projet Pastoral. l École Lacordaire

Maquette : thierry.chappuis@sfr.fr - Imprimerie GATUSSO Aubagne - 04 42 70 70 70. Projet Pastoral. l École Lacordaire éc Maquette : thierry.chappuis@sfr.fr - Imprimerie GATUSSO Aubagne - 04 42 70 70 70 Projet Pastoral de l École Lacordaire ol e, co llè ge, lycée privés catholiques Projet Pastoral de l École Lacordaire

Plus en détail

Promouvoir le dialogue interculturel : le Libre blanc du Conseil de l Europe

Promouvoir le dialogue interculturel : le Libre blanc du Conseil de l Europe Promouvoir le dialogue interculturel : le Libre blanc du Conseil de l Europe Gabriella Battaini-Dragoni Coordinatrice du dialogue interculturel Directrice générale «Éducation, Culture et Patrimoine, Jeunesse

Plus en détail

ISAS BC 9001 : UN STANDARD UNIVERSEL DE QUALITÉ DU MANAGEMENT POUR LES DIFFUSEURS

ISAS BC 9001 : UN STANDARD UNIVERSEL DE QUALITÉ DU MANAGEMENT POUR LES DIFFUSEURS ISAS BC 9001 : UN STANDARD UNIVERSEL DE QUALITÉ DU MANAGEMENT POUR LES DIFFUSEURS Rapport présenté par Louis BALME Vice-Président de ISAS, Professeur à l Ecole polytechnique de Grenoble Le rôle essentiel

Plus en détail

Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014

Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014 Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014 Le sens de notre action Les questions relatives à l amélioration du cadre de vie et au bien-être des hommes sont des préoccupations sociétales

Plus en détail

brèves du cso n 5 - juin 1997 Centre de Sociologie des Organisations (UPR 710 - CNRS) BENOIT BASTARD

brèves du cso n 5 - juin 1997 Centre de Sociologie des Organisations (UPR 710 - CNRS) BENOIT BASTARD brèves du cso n 5 - juin 1997 Centre de Sociologie des Organisations (UPR 710 - CNRS) BENOIT BASTARD Benoit Bastard travaille dans différents champs - famille, justice, santé - et examine plus particulièrement

Plus en détail

Célébrer le deuil. À l attention des familles et des proches. Une initiative de l'église catholique de Bruxelles

Célébrer le deuil. À l attention des familles et des proches. Une initiative de l'église catholique de Bruxelles Célébrer le deuil À l attention des familles et des proches Une initiative de l'église catholique de Bruxelles Quel est le sens des funérailles chrétiennes? à Lors de ses funérailles, le défunt est entouré

Plus en détail

Carte de Visite de Tibhirine pour l année 1996

Carte de Visite de Tibhirine pour l année 1996 Témoins Carte de Visite de Tibhirine pour l année 1996 Communauté de Notre-Dame de l Atlas (Fès, 20-28 novembre 1995 Tibhirine, 12-19 janvier 1996) Chers Frères, L élément essentiel d une Visite Régulière

Plus en détail

FACE À L URGENCE LE PROTESTANTISME SE MOBILISE APPEL A LA SOLIDARITE EN FAVEUR DES POPULATIONS D IRAK ET DE SYRIE

FACE À L URGENCE LE PROTESTANTISME SE MOBILISE APPEL A LA SOLIDARITE EN FAVEUR DES POPULATIONS D IRAK ET DE SYRIE FACE À L URGENCE LE PROTESTANTISME SE MOBILISE APPEL A LA SOLIDARITE EN FAVEUR DES POPULATIONS D IRAK ET DE SYRIE IRAK ET SYRIE : FACE A L URGENCE LE PROTESTANTISME SE MOBILISE Le comité des appels d urgence

Plus en détail

Former, Enseigner et Développer l Education Chrétienne Adventiste PROJET D ECOLE

Former, Enseigner et Développer l Education Chrétienne Adventiste PROJET D ECOLE Page1 Former, Enseigner et Développer l Education Chrétienne Adventiste E P A L LA FEDECA Association loi 1901. N W772001783 du 06/04/10 Contexte du projet PROJET D ECOLE - La nouvelle politique pour l'école

Plus en détail

Gestion de projet et démarche de partenariat. Animateur : Timothée JOHNSON, Juriste d entreprise JK PARTNERS CONSULTING

Gestion de projet et démarche de partenariat. Animateur : Timothée JOHNSON, Juriste d entreprise JK PARTNERS CONSULTING Gestion de projet et démarche de partenariat Animateur : Timothée JOHNSON, Juriste d entreprise JK PARTNERS CONSULTING Quel est le but visé par cette formation? L élan, l empressement et la dynamique d

Plus en détail

Domaines de consultation bso

Domaines de consultation bso Domaines de consultation bso Supervision Compétences-clé Conseil en organisation Coaching La supervision, le conseil en organisation et le coaching sont des domaines de consultation professionnels adaptés

Plus en détail

Foire aux questions. : Campagne Savoir décider

Foire aux questions. : Campagne Savoir décider Mise à jour : 2009-12-08 Foire aux questions. : Campagne Savoir décider Voici la liste des questions auxquelles vous trouverez réponse dans les pages qui suivent. 1. Pourquoi lancer une nouvelle campagne

Plus en détail

Psychosociologie des organisations INTRODUCTION

Psychosociologie des organisations INTRODUCTION 1 INTRODUCTION Le phénomène de groupe a attiré plusieurs chercheurs et il a fait l objet d énormes recherches en psychosociologie des organisations vu l importance q il revêt ce phénomène ans la vie de

Plus en détail

Pour toutes les fois où nous étions trop occupés pour nous soucier des autres,

Pour toutes les fois où nous étions trop occupés pour nous soucier des autres, Prières de confession et assurance du pardon Pour toutes les fois où nous étions trop occupés pour nous soucier des autres, Pour toutes les fois où nous étions trop fatigués pour nous préoccuper de nos

Plus en détail

Petite enfance : des droits pour ouvrir à la citoyenneté?

Petite enfance : des droits pour ouvrir à la citoyenneté? Petite enfance : des droits pour ouvrir à la citoyenneté? Introduction Dans un monde où chacun perçoit l autre comme une menace dès lors qu il transgresse les codes et rites sociaux, où il est difficile

Plus en détail

5 ième partie Comment découvrir et développer nos dons spirituels 1 Corinthiens 12 Pasteur Claude Houde

5 ième partie Comment découvrir et développer nos dons spirituels 1 Corinthiens 12 Pasteur Claude Houde 5 ième partie Comment découvrir et développer nos dons spirituels 1 Corinthiens 12 Pasteur Claude Houde Le Saint-Esprit: le Dieu oublié Éphésiens 1.15-19 (Parole vivante) C est pourquoi moi aussi, ayant

Plus en détail

confiance Amma, l'amour absolu numéro 8 féminin positif inspirant Le rire est la musique de l'âme Le miracle de l'eau

confiance Amma, l'amour absolu numéro 8 féminin positif inspirant Le rire est la musique de l'âme Le miracle de l'eau féminin positif inspirant LE PREMIER MINDSTYLE MAGAZINE numéro 8 En cadeau Paulo Coelho la malle aux trésors de sagesse Alexandre Jollien Guy Corneau BEL : 5,90 - DOM/S : 5,90 - CH : 9,30 FS L 14655-8

Plus en détail

2 FONDEMENTS ET PRATIQUES DE L'ÉDUCATION À LA PETITE ENFANCE

2 FONDEMENTS ET PRATIQUES DE L'ÉDUCATION À LA PETITE ENFANCE Introduction En 1997, par sa politique familiale, le gouvernement du Québec fait de la petite enfance une de ses priorités. Il crée les centres de la petite enfance (CPE) regroupant sous la responsabilité

Plus en détail