Démarrage du prélèvement d organes et de Tissus sur donneurs décédés au Maroc

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Démarrage du prélèvement d organes et de Tissus sur donneurs décédés au Maroc"

Transcription

1 Démarrage du prélèvement d organes et de Tissus sur donneurs décédés au Maroc B.Ramdani Président du coneil consultatif de Transplantation d'organes et de tissus humains 1

2 INTRODUCTION La mise en place du programme de prélèvement d organes et de tissus sur personne décédée au Maroc a été le fruit de 4 faits importants : 1/Existence d un programme de greffe rénale à partir de DVA 2/Mise en place d un cadre législatif encadrant le don et la greffe : Loi 16/98 3/Collaboration étroite entre Ministère de la santé/efg puis ABM avec actions parallèles du MS améliorant la prise en charge de l IRC et des urgences. 4/Formation du personnel de coordination hospitalière avec séances de simulation, institutionnalisation des coordinations et Formation dans les différentes spécialités du don et de la greffe. 2 étapes se distinguent dans la réalisation de ce programme: 1/Périodes /Période

3 Période

4 Acquisition de l expertise en transplantation rénale DVA Repères 45 GR 170 DV 144 DVet DC ère greffe marocaine et maghrébine Début coopération G.R pédiatrique 1ères greffes rénales à partir de donneur cadavérique

5 Principes annoncés dans la loi La gratuité. Le don n est pas l objet de transaction commerciale Le consentement préalable, libre et éclairé du donneur V/S obligation d information Le respect de l anonymat sauf entre membres d une même famille L information du receveur sur les résultats attendus La Confidentialité des informations recueillies

6 Cadre législatif Amendements de la loi 16/98 pour l amélioration du Don et de la greffe : 1 Décret 5 arrêtés L arrêté modifiant la définition de la mort cérébrale

7 : Collaboration EFG-ABM / M.S Maroc - Formation des équipes des CHU de Casablanca et Rabat Reprise de l activité de greffe à Casablanca Démarrage de l activité de greffe à partir de DVA à Rabat - Appui à la mise en place du registre national de l IRCT (Magredial) à partir de 2003 Registre déployé dans 4 régions (1/3 population marocaine) Enregistrement des cas prévalents - Encadrement institutionnel : Registres tribunaux (R. d acceptation et de refus) Amendements de la loi 16/98 Recommandations de bonnes pratiques : coordination hospitalière, score d attribution des greffons, règles de répartition des greffons (2008)

8 Collaboration ABM/MS Appui au M. santé pour les aspects réglementaires organisationnels et financiers (DHSA, DRC, CCTOTH) Formation du personnel médical et paramédical des 4 CHU Gestion logistique et financière du projet APCIRCUM 180 missions d expert au Maroc 129 stages et invitations en France et en Tunisie 8 mois d expertise d un médecin néphrologue et épidémiologiste au sein de la DHSA à Rabat

9 Plan national de prise en charge de l insuffisance rénale chronique terminale...66

10 . Renforcement de l activité de greffe Actuellement, il est prévu 1. Le renforcement des 2 centres existants (Casablanca et Rabat), 2. La création de 2 nouveaux centres à Fès et à Marrakech, 3. Le développement de la greffe pédiatrique 4. Le développement de la greffe à partir de donneurs décédés: Pour le moment, un objectif de 30 greffes/an/équipe reste réaliste. Il faut y mettre les ressources nécessaires pour assurer une progression annuelle de plus de 50 greffes/an/équipe durant les cinq prochaines années afin d aboutir à une activité en "vitesse de croisière" de 50 greffes/an/équipe.

11 Les actions parallèles du MS Investissement de 55 millions de Dhs pour développer la dialyse en 2004 Elargissement de la couverture médicale à plus de 45% population = Assurance maladie obligatoire (AMO) Adoption d un forfait greffe rénale

12 Missions formation + Simulation Investissement de 55 millions de Dhs pour développer la dialyse en 2004 Approche des familles, prélèvement d organes et tissus : Alain Tenaillon : Alain Tenaillon Daniel Maroudy : Daniel Maroudy : Daniel Maroudy Coordination: à partir de 2011 Jacques Borsarelli, Mireille Cresson,Josline Hensler Stage en France et en Tunisie pour les différents membres de la coordination hospitalière

13 Les premiers prélèvements sur EME Rein : 2 prélèvements à 7 jours d intervalle au mois de septembre 2010 avec greffe de 4 reins à Casablanca. 2011: 3 prélèvements avec greffe de 4 reins à Casablanca.

14 GREFFES DE CORNEES 1ères greffes de cornées à partir de personnes en EME : Février 2011 CHU Ibn Rochd (Casablanca) et 2012 au CHU Mohamed VI Marrakech.

15 Période

16 Promotion du Don et de la Greffe

17

18

19 Greffe Hépatique Début : 2014 (4 greffes hépatiques) Collaboration très étroite entre CHU Marrakech et hôpital Beaujon (Paris) Première greffe donneur vivant chez un enfant (Donneur : père) 2 ème greffe hépatique : prélèvement EME et greffe chez petite fille (13 ans) Troisième greffe : prélèvement à Casablanca et greffe à Rabat Quatrième greffe : prélèvement et greffe à Casablanca : collaboration avec hôpital Beaujon

20 Cadre législatif Projet de loi modifiant la loi 16/98 permettant de distinguer les organes des tissus, avec des dispositions propres aux tissus permettant d alléger la procédure de greffe des tissus et l utilisation des résidus opératoires Modifications comprenant également la définition de la banque de tissus Circulaire réglementant la liste nationale des receveurs et l attribution des organes en liste locale et nationale.

21

22 Conclusion En résumé, le démarrage du prélèvement d organes et de tissus à partir de personnes décédées a été rendu possible grâce aux actions suivantes : 1/ La consolidation de la greffe rénale à partir de DVA aussi bien adulte que pédiatrique 2/ La mise en place d un cadre législatif, encadrant la greffe d organes et de tissus 3/ L appui à la formation du personnel médical et paramédical dans l approche des familles, l institutionnalisation des coordinations hospitalières dans les 4 CHU du royaume autorisés à faire le prélèvement et la greffe, et le développement d une collaboration inter-hospitalière pour l attribution des organes 4/ Le développement d un plan national de promotion du don et de la greffe au Maroc + l étude sur le coût réel de la prise en charge de l IRCT au Maroc qui a permis de développer un argumentaire en faveur de la greffe 5/L amélioration dans le diagnostic et la prise en charge des différentes complications liées à la greffe d organes et de tissus

23 La coopération avec le Maroc Remerciements à tous les acteurs de la coopération internationale au sein de l ABM et particulièrement la cellule s occupant du dossier Maroc, et également à toutes les équipes hospitalières françaises partenaires : Hôpital Saint-Louis (coordination du prélèvement, greffe rénale adulte) Hôpital Robert Debré (greffe rénale pédiatrique Coopération avec le CHU de Casablanca) Hôpital Necker (greffe rénale adulte DV) Hôpital Foch (greffe rénale adulte DV) Hôpital Henri Mondor (labo de virologie) et aussi hôpital du Kremlin Bicêtre, hôpital Pitié-Salpêtrière, hôpital Beaujon,hôpital Tenon CHU de Tours (coopération avec le CHU de Marrakech) CHU de Montpellier (coopération avec le CHU de Fès) CHU de Toulouse (techniques d histocompatibilité) CHU de Nice (coordination du prélèvement) Assistance Publique des Hôpitaux de Marseille (coordination du prélèvement, banque de tissus) CHU de Nantes (greffe rénale adulte) CHU de Bordeaux (laboratoires)

Etat des lieux du prélèvement et de la greffe d organes, de tissus et de cellules MAROC

Etat des lieux du prélèvement et de la greffe d organes, de tissus et de cellules MAROC 1 Etat des lieux du prélèvement et de la greffe d organes, de tissus et de cellules MAROC Dr A. BOUDAK / Dr M.H Trabelssi Dir Hôpitaux et dessoins Ambulatoires/M. Santé 6ème colloque France Maghreb sur

Plus en détail

Aspects réglementaires du don et de la transplantation des organes. Mohamed Arrayhani - Tarik Sqalli Service de Néphrologie CHU Hassan II - Fès

Aspects réglementaires du don et de la transplantation des organes. Mohamed Arrayhani - Tarik Sqalli Service de Néphrologie CHU Hassan II - Fès Aspects réglementaires du don et de la transplantation des organes Mohamed Arrayhani - Tarik Sqalli Service de Néphrologie CHU Hassan II - Fès Cadre législatif au Maroc Loi 16/98 relative au don, au prélèvement

Plus en détail

DON ET GREFFE D ORGANES EN TUNISIE. Dr Mylène Ben Hamida Centre National pour la Promotion de la Transplantation d Organes

DON ET GREFFE D ORGANES EN TUNISIE. Dr Mylène Ben Hamida Centre National pour la Promotion de la Transplantation d Organes DON ET GREFFE D ORGANES EN TUNISIE Dr Mylène Ben Hamida Centre National pour la Promotion de la Transplantation d Organes Les besoins sont importants Insuffisance Organique Terminale en Tunisie Rein :

Plus en détail

La Transplantation Rénale au Maroc

La Transplantation Rénale au Maroc La Transplantation Rénale au Maroc Résultats et perspectives Pr. Benyounès Ramdani benyounsramdani@gmail.com Journées de l infirmier, SMN, 10/5/ 2013, Casablanca Pourquoi réaliser une greffe rénale chez

Plus en détail

Dr Marie-Pierre CRESTA. Agence de la biomédecine SRA Sud-Est/Océan Indien. Juin 2014

Dr Marie-Pierre CRESTA. Agence de la biomédecine SRA Sud-Est/Océan Indien. Juin 2014 Dr Marie-Pierre CRESTA Agence de la biomédecine SRA Sud-Est/Océan Indien Juin 2014 Que savoir en tant que citoyen? Les LBE La greffe, ça marche Que savoir en tant que professionnel? Pénurie, contexte épidémiologique

Plus en détail

Conclusions d étape Groupe de travail APHP Prélèvements - Transplantation. R Adam, F. Desgrandchamps, S Cohen

Conclusions d étape Groupe de travail APHP Prélèvements - Transplantation. R Adam, F. Desgrandchamps, S Cohen Conclusions d étape Groupe de travail APHP Prélèvements - Transplantation R Adam, F. Desgrandchamps, S Cohen Etat des lieux : prélèvements et greffes à l AP-HP Forte Activité de l AP-HP au plan national

Plus en détail

Aspects juridiques de la transplantation hépatique. Pr. Ass. F. Ait boughima Médecin Légiste CHU Ibn Sina, Rabat

Aspects juridiques de la transplantation hépatique. Pr. Ass. F. Ait boughima Médecin Légiste CHU Ibn Sina, Rabat Aspects juridiques de la transplantation hépatique Pr. Ass. F. Ait boughima Médecin Légiste CHU Ibn Sina, Rabat CONTEXTE - La greffe, longtemps image expérimentale, est une thérapeutique éprouvée - Première

Plus en détail

Vous connaissez une personne qui souffre d insuffisance rénale chronique

Vous connaissez une personne qui souffre d insuffisance rénale chronique Vous connaissez une personne qui souffre d insuffisance rénale chronique Donner un rein de son vivant peut concerner chacun. Cela s appelle le don du vivant. LE REIN, un organe indispensable à la vie l

Plus en détail

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT Les étapes du don de rein DONNER UN REIN DE SON VIVANT PEUT concerner CHACUN le don du vivant 3 /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Plus en détail

Cristal. L application internet au service du prélèvement et de la greffe d organes

Cristal. L application internet au service du prélèvement et de la greffe d organes Cristal L application internet au service du prélèvement et de la greffe d organes 1 2 Cristal est un outil de travail informatique développé par l Agence de la biomédecine et mis à la disposition de tous

Plus en détail

Traitement de l insuffisance rénale chronique terminale: Place de la greffe de donneur vivant

Traitement de l insuffisance rénale chronique terminale: Place de la greffe de donneur vivant Traitement de l insuffisance rénale chronique terminale: Place de la greffe de donneur vivant Pr Maryvonne Hourmant Service de Néphrologie-Immunologie clinique. CHU de Nantes Le constat Coût du traitement

Plus en détail

Insuffisance rénale chronique

Insuffisance rénale chronique Programme GDR en Picardie Insuffisance rénale chronique Dr Matthieu Derancourt Référent médical IRC ARS Picardie ELEMENTS DE CONTEXTE 2 Contexte Instruction validée par le CNP le 17 décembre 2010 Visa

Plus en détail

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT QUELS RÉSULTATS POUR LE RECEVEUR? QUELS RISQUES POUR LE DONNEUR? DONNER UN REIN DE SON VIVANT PEUT CONCERNER CHACUN /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Plus en détail

Ethique, don d organe et Agence de la Biomédecine

Ethique, don d organe et Agence de la Biomédecine Ethique, don d organe et Agence de la Biomédecine Patrick Niaudet Président du Conseil d Orientation de l ABM Servie de Néphrologie Pédiatrique Hôpital Necker-Enfants Malades, Paris Mon intervention ne

Plus en détail

en Nouvelle-Calédonie ET SI ON EN PARLAIT? Dossier de presse

en Nouvelle-Calédonie ET SI ON EN PARLAIT? Dossier de presse en Nouvelle-Calédonie ET SI ON EN PARLAIT? Dossier de presse Le don d organes en nouvelle-calédonie Le don de son vivant Depuis une vingtaine d années, des patients souffrant d insuffisance rénale sont

Plus en détail

LE DON DU VIVANT. aujourd hui? Quelle situation. Quelles économies de santé possibles? Greffe rénale à partir d un donneur vivant

LE DON DU VIVANT. aujourd hui? Quelle situation. Quelles économies de santé possibles? Greffe rénale à partir d un donneur vivant LE DON DU VIVANT Greffe rénale à partir d un donneur vivant Quelle situation aujourd hui? Quelles économies de santé possibles? DONNER UN REIN DE SON VIVANT PEUT CONCERNER CHACUN le don du vivant /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Plus en détail

Le contexte. Définition : la greffe. Les besoins en greffons en constante augmentation

Le contexte. Définition : la greffe. Les besoins en greffons en constante augmentation Présentation Le contexte Quels donneurs, quels organes? Le don Pour quels malades? Les étapes d une greffe d organes Faites connaître votre choix! 01/04/2014 Union Nationale des associations de donneurs

Plus en détail

Osons en parler, parlons en!

Osons en parler, parlons en! Le Don d Organes d et de Tissus : Osons en parler, parlons en! Dr Patrick JAMBOU Médecin coordonnateur des prélèvements CHU de Nice et réseau PACA-Est / Haute-Corse Jocelyne HENSELER Infirmière coordinatrice

Plus en détail

dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s

dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours lat ransplantation hépatique p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s Contact presse Anne-Karen Nancey - Direction de la communication

Plus en détail

NOUVEAUX FORFAITS CPO ET FAG 2013

NOUVEAUX FORFAITS CPO ET FAG 2013 FINANCEMENT DES MISSIONS DE RECUEIL D INFORMATIONS RELATIVES AUX ACTIVITES DE GREFFE D ORGANES ET DE CSH NOUVEAUX FORFAITS CPO ET FAG 2013 L Agence de la biomédecine (Abm) a pour mission de suivre et d

Plus en détail

Nouveau plan greffe : Axes stratégiques pour l avenir

Nouveau plan greffe : Axes stratégiques pour l avenir Extrait Communiqué de presse Saint-Denis, le 12 avril 2012 Nouveau plan greffe : Axes stratégiques pour l avenir La dynamique du plan greffe 2000-2003 a généré un essor sans précédent de près de 50 % de

Plus en détail

Etablissement français des Greffes

Etablissement français des Greffes PLAN DE FORMATION de l 2003 à l attention des personnels des Etablissements de Santé, des personnels des Banques de Tissus, des personnels des Unités de Cytaphérèse THEMES Prélèvements et greffes d'organes

Plus en détail

SWISSTRANSPLANT. Fondation nationale suisse pour le don et la transplantation d organes. Fondée en 1985. Informations : Tel.

SWISSTRANSPLANT. Fondation nationale suisse pour le don et la transplantation d organes. Fondée en 1985. Informations : Tel. SWISSTRANSPLANT Fondation nationale suisse pour le don et la transplantation d organes Fondée en 1985 Informations : Tel. 0800 570 234 2 2 Historique de la transplantation rénale Evénements marquants Dates

Plus en détail

Le guide. Don d organes. Donneur ou pas. Pourquoi et comment je le dis. à mes proches.

Le guide. Don d organes. Donneur ou pas. Pourquoi et comment je le dis. à mes proches. Don d organes. Donneur ou pas à mes proches. Le guide Pourquoi et comment je le dis Don d organes. Pourquoi est-ce si important d en parler? En matière de don et de greffe d organes, la loi française prévoit

Plus en détail

DU PRELEVEMENT A LA GREFFE : REFLEXIONS LEGALES ET ETHIQUES

DU PRELEVEMENT A LA GREFFE : REFLEXIONS LEGALES ET ETHIQUES DU PRELEVEMENT A LA GREFFE : REFLEXIONS LEGALES ET ETHIQUES Préambule. Ce cours nous présentera le regard d un praticien non éthicien (Benoît AVERLAND) exerçant en «honnête homme» avec un regard relativement

Plus en détail

Le guide. pour tout comprendre. Agence relevant du ministère de la santé

Le guide. pour tout comprendre. Agence relevant du ministère de la santé DON D ORGANES, IL SUFFIT DE LE DIRE. MAINTENANT. Le guide pour tout comprendre Agence relevant du ministère de la santé La greffe D organes comment s y prendre? des vies La greffe d organes est un acte

Plus en détail

ET SI ON EN PARLAIT?

ET SI ON EN PARLAIT? le guide en Nouvelle-Calédonie ET SI ON EN PARLAIT? PEUT-ON DONNER DE SON VIVANT? A QUI FAIRE CONNAÎTRE SA DÉCISION? Quels organes peut-on donner? OUI LA GREFFE D ORGANES SAUVE DES VIES! Dire son choix

Plus en détail

PUIS-JE DONNER UN REIN?

PUIS-JE DONNER UN REIN? Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires PUIS-JE DONNER UN REIN? Réponses aux questions que se posent les personnes souhaitant faire un don de rein non dirigé Vous vous posez beaucoup

Plus en détail

N 482 ASSEMBLÉE NATIONALE

N 482 ASSEMBLÉE NATIONALE Document mis en distribution le 17 décembre 2007 N 482 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 5 décembre 2007. PROPOSITION

Plus en détail

LE GUIDE CAR C EST VERS EUX QUE LES MÉDECINS SE TOURNERONT EN CAS DE DÉCÈS, POUR SAVOIR SI VOUS ÉTIEZ OPPOSÉS, OU NON, AU DON D ORGANES.

LE GUIDE CAR C EST VERS EUX QUE LES MÉDECINS SE TOURNERONT EN CAS DE DÉCÈS, POUR SAVOIR SI VOUS ÉTIEZ OPPOSÉS, OU NON, AU DON D ORGANES. CAR C EST VERS EUX QUE LES MÉDECINS SE TOURNERONT EN CAS DE DÉCÈS, POUR SAVOIR SI VOUS ÉTIEZ OPPOSÉS, OU NON, AU DON D ORGANES. LE GUIDE POUR TOUT COMPRENDRE En collaboration avec les hôpitaux et les associations

Plus en détail

LE GUIDE. Plus d information sur le don d organes et la greffe : www.dondorganes.fr L AGENCE DE LA BIOMÉDECINE

LE GUIDE. Plus d information sur le don d organes et la greffe : www.dondorganes.fr L AGENCE DE LA BIOMÉDECINE LE GUIDE L AGENCE DE LA BIOMÉDECINE L Agence de la biomédecine est une agence publique nationale de l État créée par la loi de bioéthique de 2004. Elle exerce ses missions dans les domaines du prélèvement

Plus en détail

Donner ses organes : comment s y prendre?

Donner ses organes : comment s y prendre? 01 Dire son choix sur le don d organes et connaître celui de ses proches, c est se donner toutes les chances de respecter la volonté de chacun. La greffe d organes sauve des vies La greffe d organes est

Plus en détail

Donneur ou pas... Pourquoi et comment je le dis à mes proches.

Donneur ou pas... Pourquoi et comment je le dis à mes proches. L Agence de la biomédecine DON D ORGANES le guide L Agence de la biomédecine, qui a repris les missions de l Etablissement français des Greffes, est un établissement public national de l Etat créé par

Plus en détail

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires. Qu est-ce qu une greffe de rein par échange de bénéficiaires?

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires. Qu est-ce qu une greffe de rein par échange de bénéficiaires? Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires Qu est-ce qu une greffe de rein par échange de bénéficiaires? Le Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires. Notre

Plus en détail

Dons, prélèvements et greffes

Dons, prélèvements et greffes Dons, prélèvements et greffes Donneur : d une vie à une autre... Chaque année, en France, plus de 10000 malades attendent une greffe afin de continuer à vivre ou d améliorer une existence lourdement handicapée.

Plus en détail

PUIS-JE DONNER UN REIN?

PUIS-JE DONNER UN REIN? Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires PUIS-JE DONNER UN REIN? Réponses aux questions que se posent les personnes souhaitant faire un don de rein non dirigé UN DON DE REIN DE

Plus en détail

M.S - Direction de la réglementation et du contentieux - BASE DE DONNEES. REFERENCE : B O N 5070 du 2 janvier 2003

M.S - Direction de la réglementation et du contentieux - BASE DE DONNEES. REFERENCE : B O N 5070 du 2 janvier 2003 REFERENCE : B O N 5070 du 2 janvier 2003 Décret n 2-01-1643 du 2 chaabane 1423 9/10/2002 pris pour l'application de la loi n 16-98 relative au don, au prélèvement et à la transplantation d'organes et de

Plus en détail

La greffe rénale un choix à préparer

La greffe rénale un choix à préparer La greffe rénale un choix à préparer Dr François Bayle CHU Grenoble - Néphrologie Fédération Grenoble Transplantation 3 ème rencontres d Education Thérapeutique Lyon - 15 Novembre 2013 Une nouvelle qui

Plus en détail

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires RÉPONSES AUX QUESTIONS QUE SE POSENT LES PERSONNES EN ATTENTE D UNE GREFFE DE REIN

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires RÉPONSES AUX QUESTIONS QUE SE POSENT LES PERSONNES EN ATTENTE D UNE GREFFE DE REIN Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires RÉPONSES AUX QUESTIONS QUE SE POSENT LES PERSONNES EN ATTENTE D UNE GREFFE DE REIN Vous vous posez beaucoup de questions. Le Registre

Plus en détail

Evolution des paramètres de la transplantation rénale depuis 10 ans - Illustration à partir du rapport d activité de DIVAT

Evolution des paramètres de la transplantation rénale depuis 10 ans - Illustration à partir du rapport d activité de DIVAT Evolution des paramètres de la transplantation rénale depuis 10 ans - Illustration à partir du rapport d activité de DIVAT Marc Ladrière CHU Nancy Hôpital Brabois Adulte 19 mars 2015 Le rapport d activité

Plus en détail

«Tout ce qui n est pas donné est perdu.» Pr Christian CABROL

«Tout ce qui n est pas donné est perdu.» Pr Christian CABROL Centre Hospitalier Henri-Mondor - Aurillac «Tout ce qui n est pas donné est perdu.» Pr Christian CABROL En 2006 en France, plus de 12 000 patients avaient besoin d une greffe d organe pour vivre ou simplement

Plus en détail

DON D ORGANES Donneur ou pas

DON D ORGANES Donneur ou pas Agence de la biomédecine L Agence de la biomédecine, qui a repris les missions de l Etablissement français des Greffes, est un établissement public national de l Etat créé par la loi de bioéthique du 6

Plus en détail

e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé

e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé Professeur Michèle Kessler CHU de Nancy et réseau Néphrolor L une des applications de la télémédecine est la télésurveillance à domicile,

Plus en détail

Controverse UDM télésurveillée Pour. P. Simon Association Nationale de Télémédecine

Controverse UDM télésurveillée Pour. P. Simon Association Nationale de Télémédecine Controverse UDM télésurveillée Pour P. Simon Association Nationale de Télémédecine Controverse Peut-on être en 2013 opposé au développement de la télémédecine? Pourquoi les patients en insuffisance rénale

Plus en détail

Don d organes. Notre pays a une nouvelle loi sur la transplantation depuis juillet 2007.

Don d organes. Notre pays a une nouvelle loi sur la transplantation depuis juillet 2007. Don d organes Donner ses organes et ses tissus à son décès est un geste généreux qui permet de sauver la vie de plusieurs personnes et d en aider de nombreuses autres à recouvrer la santé. La transplantation

Plus en détail

Transplantation rénale

Transplantation rénale NOTE DE CADRAGE Transplantation rénale Accès à la liste d attente nationale En vue d une recommandation de bonne pratique Mars 2014 L équipe Ce document a été réalisé par Joëlle André-Vert, chef de projet

Plus en détail

CONTEXTE. Enquête portant sur la qualité de vie des patients atteints d hémophilie A ou B proposée et financée par l InVS;

CONTEXTE. Enquête portant sur la qualité de vie des patients atteints d hémophilie A ou B proposée et financée par l InVS; Surveillance de la qualité de vie des patients hémophiles QV HÉMOPHILIE Coordination de l étude: Pr. Serge BRIANCON Ecole de Santé Publique, Faculté de Médecine de Nancy Service d Epidémiologie et d Evaluation

Plus en détail

le guide DON D ORGANES : DONNEUR OU PAS, je sais pour mes proches, ils savent pour moi L Agence de la biomédecine

le guide DON D ORGANES : DONNEUR OU PAS, je sais pour mes proches, ils savent pour moi L Agence de la biomédecine le guide L Agence de la biomédecine L Agence de la biomédecine est un établissement public national de l État créé par la loi de bioéthique de 2004. Elle exerce ses missions dans les domaines du prélèvement

Plus en détail

Journée nationale du don d organes. Conférence de presse vendredi 11 septembre 2009

Journée nationale du don d organes. Conférence de presse vendredi 11 septembre 2009 Journée nationale du don d organes Conférence de presse vendredi 11 septembre 2009 Programme de la conférence Accueil et présentation des intervenants Muriel Desaulles, secrétaire générale HNE Cadre général

Plus en détail

chronique La maladie rénale Un risque pour bon nombre de vos patients Document destiné aux professionnels de santé

chronique La maladie rénale Un risque pour bon nombre de vos patients Document destiné aux professionnels de santé Document destiné aux professionnels de santé Agence relevant du ministère de la santé La maladie rénale chronique Un risque pour bon nombre de vos patients Clés pour la dépister et ralentir sa progression

Plus en détail

Don d organes et mort cérébrale. Drs JL Frances & F Hervé Praticiens hospitaliers en réanimation polyvalente Hôpital Laennec, Quimper

Don d organes et mort cérébrale. Drs JL Frances & F Hervé Praticiens hospitaliers en réanimation polyvalente Hôpital Laennec, Quimper Don d organes et mort cérébrale Drs JL Frances & F Hervé Praticiens hospitaliers en réanimation polyvalente Hôpital Laennec, Quimper La mort cérébrale Cessation irréversible de toute fonction cérébrale

Plus en détail

Caroline John, Sophie Kamel, Vincent Dombre, Joao Da Costa Rodrigues, Yann Coattrenec

Caroline John, Sophie Kamel, Vincent Dombre, Joao Da Costa Rodrigues, Yann Coattrenec Caroline John, Sophie Kamel, Vincent Dombre, Joao Da Costa Rodrigues, Yann Coattrenec Plan de l exposé 1. Introduction 2. Déséquilibre offre demande 3. Donneur 4. Receveur 5. Liste d attente 6. Aspect

Plus en détail

Prélèvements d organes sur donneur décédé en arrêt cardiaque (DDAC), premiers résultats encourageants au CHR Annecy

Prélèvements d organes sur donneur décédé en arrêt cardiaque (DDAC), premiers résultats encourageants au CHR Annecy Prélèvements d organes sur donneur décédé en arrêt cardiaque (DDAC), premiers résultats encourageants au CHR Annecy 1- Analyse globale première année 2- Activité sur les 30 premiers mois D. Dorez, M Muller,

Plus en détail

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires RÉPONSES AUX QUESTIONS QUE SE POSENT LES PERSONNES EN ATTENTE D UNE GREFFE DE REIN

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires RÉPONSES AUX QUESTIONS QUE SE POSENT LES PERSONNES EN ATTENTE D UNE GREFFE DE REIN Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires RÉPONSES AUX QUESTIONS QUE SE POSENT LES PERSONNES EN ATTENTE D UNE GREFFE DE REIN Vous vous posez beaucoup de questions. Le Registre de

Plus en détail

le 25 Novembre 2004 Colloque Recherche, Besançon Atelier Mise en place d une démarche qualité

le 25 Novembre 2004 Colloque Recherche, Besançon Atelier Mise en place d une démarche qualité Évaluation de la Qualité de la Recherche Clinique dans les Structures Hospitalières : Proposition d un outil Présentée par M. Essevaz-Roulet et L. Zanetti le 25 Novembre 2004 Colloque Recherche, Besançon

Plus en détail

congrès TransplanT Tours CEntRE de CongRèS VinCi Sous la présidence du Professeur Matthias BÜCHLER DOSSIER DE PRESSE le 14 novembre 2014

congrès TransplanT Tours CEntRE de CongRèS VinCi Sous la présidence du Professeur Matthias BÜCHLER DOSSIER DE PRESSE le 14 novembre 2014 DOSSIER DE PRESSE le 14 novembre 2014 25 e congrès ouest TransplanT Tours CEntRE de CongRèS VinCi VEndREdi 28 novembre 2014 Sous la présidence du Professeur Matthias BÜCHLER www.ouest-transplant.org LE

Plus en détail

La transplantation rénale avec donneur vivant Aspects particuliers dans le cadre des maladies rénales transmises génétiquement

La transplantation rénale avec donneur vivant Aspects particuliers dans le cadre des maladies rénales transmises génétiquement La transplantation rénale avec donneur vivant Aspects particuliers dans le cadre des maladies rénales transmises génétiquement n Professeur Michel Broyer. Hôpital Necker Enfants malades, Paris Membre du

Plus en détail

Décidezvous. Sinon, vos proches devront le faire pour vous. Informations sur le don d organes, de tissus et de cellules en cas de décès.

Décidezvous. Sinon, vos proches devront le faire pour vous. Informations sur le don d organes, de tissus et de cellules en cas de décès. Informations sur le don d organes, de tissus et de cellules en cas de décès. Décidezvous. Sinon, vos proches devront le faire pour vous. Le court-métrage sur le sujet transplantinfo.ch Vous pouvez être

Plus en détail

La Faculté de Médecine et de Pharmacie de Casablanca se présente. Jamal Tabarak Secrétaire général

La Faculté de Médecine et de Pharmacie de Casablanca se présente. Jamal Tabarak Secrétaire général La Faculté de Médecine et de Pharmacie de Casablanca se présente Jamal Tabarak Secrétaire général Indépendance : 1956 Le Maroc c est : 14 universités 05 Facultés de Médecine et de Pharmacie 1962 : Rabat

Plus en détail

OIX EN COMMUN Exprimez votre intention à propos du don d organes et de tissus

OIX EN COMMUN Exprimez votre intention à propos du don d organes et de tissus UN CHOIX EN COMMUN Exprimez votre intention à propos du don d organes et de tissus DEPLIANT-SCELTA-IN-COMUNE-FRANCESE.indd 1 27/04/15 15:49 INFORME TOI, DÉCIDE ET SIGNE À PARTIR D AUJOURD HUI, S EXPRIMER

Plus en détail

Au Luxembourg, au 31.12.2007, 10 personnes attendaient un rein, deux reins provenant de donneurs décédés luxembourgeois ont pu être greffés en 2007.

Au Luxembourg, au 31.12.2007, 10 personnes attendaient un rein, deux reins provenant de donneurs décédés luxembourgeois ont pu être greffés en 2007. Communiqué de presse Luxembourg, le 2.02.2008 Campagne Il y a une vie après la mort. D après les statistiques d EUROTRANSPLANT, organisme européen qui gère les échanges d organes entre les pays Luxembourg,

Plus en détail

Bilan d application de la loi de bioéthique du 6 août 2004. Rapport à la Ministre de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative

Bilan d application de la loi de bioéthique du 6 août 2004. Rapport à la Ministre de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative Bilan d application de la loi de bioéthique du 6 août 2004 Rapport à la Ministre de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative Octobre 2008 Bilan d application de la loi de bioéthique

Plus en détail

Le rôle de l infirmière dans l évaluation du donneur vivant de rein

Le rôle de l infirmière dans l évaluation du donneur vivant de rein Le rôle de l infirmière dans l évaluation du donneur vivant de rein Julie Guertin, Inf., BACC Scs. Inf., Infirmière clinicienne en don vivant rénale, Hôpital Notre-Dame, CHUM Collaboration de Isabelle

Plus en détail

Le financement du prélèvement et de la greffe d organes La région Centre face aux défis de la greffe

Le financement du prélèvement et de la greffe d organes La région Centre face aux défis de la greffe Le financement du prélèvement et de la greffe d organes La région Centre face aux défis de la greffe Abm / direction médicale et scientifique / pôle OFAS 1 2 3 Rôle et place de l Agence de la biomédecine

Plus en détail

CampusFrance. Les études de médecine en France

CampusFrance. Les études de médecine en France CampusFrance Les études de médecine en France Qualité de la formation Formation combinant étroitement théorie (savoirs) et pratique Assurée par des universitaires qui sont, en même temps, médecins de terrain

Plus en détail

L Udaf de l Isère. se positionne sur. les lois de. bioéthique. Dossier de presse. janvier 2011

L Udaf de l Isère. se positionne sur. les lois de. bioéthique. Dossier de presse. janvier 2011 L Udaf de l Isère se positionne sur les lois de bioéthique Dossier de presse janvier 2011 Contact : Marie Catrice 04 76 85 13 23 - mcatrice-udaf38@orange.fr 2 rue de Belgrade, 38000 Grenoble La Bioéthique?

Plus en détail

Certification des coordinations hospitalières de prélèvement d organes et de tissus

Certification des coordinations hospitalières de prélèvement d organes et de tissus Certification des coordinations hospitalières de prélèvement d organes et de tissus Dispositif de certification Depuis 2005, l Agence de la biomédecine a initié la procédure de certification des coordinations

Plus en détail

Développement et maintien des compétences infirmière en dialyse

Développement et maintien des compétences infirmière en dialyse Formation Développement et maintien des compétences infirmière en dialyse Durée : 42 Heures Contexte : Ces 15 dernières années 47 personnes ont bénéficiées d une formation «dialyse» soit à peine 30 % de

Plus en détail

Information Projet Patients ressources

Information Projet Patients ressources Information Projet Patients ressources 1 Information Projet Patients ressources Intervention de patients insuffisants rénaux chroniques dans 3 programmes d ETP développés par le réseau NEPHROLOR De la

Plus en détail

Y a-t-il une limite d âge pour être donneur?

Y a-t-il une limite d âge pour être donneur? Bon nombre de personnes au Nouveau-Brunswick attendent le moment où on leur apprendra qu on a enfin trouvé les organes qui leur permettront de reprendre une vie normale et active. Bien d autres attendent

Plus en détail

Du donneur aux receveurs ou Rôle du Coordinateur de Transplantation

Du donneur aux receveurs ou Rôle du Coordinateur de Transplantation Du donneur aux receveurs ou Rôle du Coordinateur de Transplantation Dominique VAN DEYNSE Coordinateur Principal Centre de Transplantation UCL Préambule Chaque hôpital est un hôpital donneur 7 Centres de

Plus en détail

POINT PRESSE MENSUEL DON D ORGANES

POINT PRESSE MENSUEL DON D ORGANES POINT PRESSE MENSUEL DON D ORGANES [ Contact presse ARS : Sarah Izza 03 62 72 86 27 sarah.izza@ars.sante.fr ] 1 Communiqué Campagne régionale d information et de sensibilisation sur le don d organes à

Plus en détail

La Dialyse à domicile: une opportunité

La Dialyse à domicile: une opportunité France: 10 % seulement des dialysés DP 8 % HD 2 % Hollande (30%) DP 28.3 HD 1.8 U.K (30%) La Dialyse à domicile: une opportunité DP 27.3 HD 2.4 Danemark 32%, Suéde 25%, Finland 21%,, Analyse des Causes

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ SANTÉ

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ SANTÉ SANTÉ Établissements de santé MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ _ Direction générale de l offre de soins _ Sous-direction de la régulation de l offre de soins _ Bureau plateaux techniques

Plus en détail

La recherche clinique est elle possible chez le sujet donneur d organes? Michel PINSARD Unité de prélèvement d organes et de Dssus CHU de PoiDers

La recherche clinique est elle possible chez le sujet donneur d organes? Michel PINSARD Unité de prélèvement d organes et de Dssus CHU de PoiDers La recherche clinique est elle possible chez le sujet donneur d organes? Michel PINSARD Unité de prélèvement d organes et de Dssus CHU de PoiDers Aucun conflit d intérêt Les recherches en ce domaine sont

Plus en détail

MAROC GREFFE DIALYSE MAGREDIAL

MAROC GREFFE DIALYSE MAGREDIAL MAROC GREFFE DIALYSE MAGREDIAL Le Ministère de la Santé à travers la Direction des Hôpitaux et des Soins Ambulatoires remercie tous ceux qui ont contribué à la réflexion, à l'élaboration et l'appui à la

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Direction générale de l offre de soins Sous-direction de la régulation de l offre de soins Bureau : Plateaux techniques et prises en charge hospitalières

Plus en détail

31 Octobre 16 Janvier, 4 réunions ( et mails nombreux)

31 Octobre 16 Janvier, 4 réunions ( et mails nombreux) 31 Octobre 16 Janvier, 4 réunions ( et mails nombreux) Direction du service au patient : Direction des Finances : Direction des soins : H Joseph Antoine, A Sutter, Z Djenadi AC Gritton, R Sicard, D Manac

Plus en détail

Réforme institutionnelle et financement des transports publics au Maroc

Réforme institutionnelle et financement des transports publics au Maroc ROYAUME DU MAROC Réforme institutionnelle et financement des transports publics au Maroc M. Said Ziane, Ministère de l Intérieur Journées Nationales du Transport Urbain Jordanie 26-28 octobre 2015 SOMMAIRE

Plus en détail

Transplantation hépatique à donneur vivant apparenté. Olivier Scatton, Olivier Soubrane, Service de chirurgie Cochin

Transplantation hépatique à donneur vivant apparenté. Olivier Scatton, Olivier Soubrane, Service de chirurgie Cochin Transplantation hépatique à donneur vivant apparenté Olivier Scatton, Olivier Soubrane, Service de chirurgie Cochin Introduction Le prélèvement d une partie du foie chez une personne «vivante» et apparentée

Plus en détail

! "# $# % & '( ) ** (

! # $# % & '( ) ** ( !"# $#% &'()**( LA LEUCÉMIE 1! "! " # $%&'( )*+, - -. LA DEMARCHE "#" & '() * %! " #" $ #$%% / +* + + 0 1 + &" " +0 1 + (2 3, % 4 56 %74 %7% +1 (. 1, + 8 9 ' :+ 1 8 ; + +0 (, ()

Plus en détail

JMPG 26 Mars 2008. Forces et faiblesses de la T2A appliquée au prélèvement et à la greffe

JMPG 26 Mars 2008. Forces et faiblesses de la T2A appliquée au prélèvement et à la greffe JMPG 26 Mars 2008 Forces et faiblesses de la T2A appliquée au prélèvement et à la greffe Dr Nadine RIBET-REINHART DMS Pôle évaluation Dr Christian LAMOTTE SRA Grand Ouest Les sources du financement: Supplément

Plus en détail

Transplantations d'organes Aspects éthiques et psychologiques

Transplantations d'organes Aspects éthiques et psychologiques 07/01/2015 LLORCA Clémence L2 CR : BRASSIER Julia SSH Véronique DELAPORTE 10 pages Transplantations d'organes Aspects éthiques et psychologiques Plan A. L'insuffisance rénale chronique terminale I. Généralités

Plus en détail

Formation Insuffisance Rénale, Soins et Thérapies en dialyse GH Renal Services

Formation Insuffisance Rénale, Soins et Thérapies en dialyse GH Renal Services Programme de formation 2012 Formation Insuffisance Rénale, Soins et Thérapies en dialyse GH Renal Services La formation joue un rôle essentiel dans la qualité des soins dispensés. Elle permet d accroitre

Plus en détail

Le don d organes après arrêt des thérapeu2ques Maastricht 3 Une réalité?...

Le don d organes après arrêt des thérapeu2ques Maastricht 3 Une réalité?... Le don d organes après arrêt des thérapeu2ques Maastricht 3 Une réalité?... François MOUREY Corinne ANTOINE et le COPIL Maastricht 3 Agence de la biomédecine Les jeudis de l urgence: Marseille 9 janvier

Plus en détail

Coordination Hospitalière de Prélèvements d Organes et de Tissus. Le don d organes et de tissus. Information du public

Coordination Hospitalière de Prélèvements d Organes et de Tissus. Le don d organes et de tissus. Information du public Coordination Hospitalière de Prélèvements d Organes et de Tissus Le don d organes et de tissus Information du public GENERALITES Le don d organes et la greffe représentent une priorité de santé publique.

Plus en détail

La télémédecine en action : 25 projets passés à la loupe. Un éclairage pour un déploiement national

La télémédecine en action : 25 projets passés à la loupe. Un éclairage pour un déploiement national La télémédecine en action : 25 projets passés à la loupe Un éclairage pour un déploiement national Journée Télémédecine ASIP Santé 3 mai 2012 Pascale MARTIN - ANAP Agence Nationale d Appui à la Performance

Plus en détail

JORF n 263 du 10 novembre 1996

JORF n 263 du 10 novembre 1996 JORF n 263 du 10 novembre 1996 ARRETE Arrêté du 6 novembre 1996 portant homologation des règles de répartition et d attribution des greffons prélevés sur une personne décédée en vue de transplantation

Plus en détail

Charte du réseau. Annexe II

Charte du réseau. Annexe II Charte du réseau Il est créé par référence aux articles L 6321-1 du code de la santé publique et L162-43 à L 162-46 du code de la Sécurité sociale, aux articles 766.1.3, 766.1.4, 766.1.5 du décret 2002-1463

Plus en détail

Phase 1: Planifier. Les principes. Les principaux référentiels. R Collomp - D Qualité II.3. Cer5fica5ons EHPAD

Phase 1: Planifier. Les principes. Les principaux référentiels. R Collomp - D Qualité II.3. Cer5fica5ons EHPAD Phase 1: Planifier Les principes Les principaux référentiels R Collomp - D Qualité II.3. Cer5fica5ons EHPAD 1 Phase 1: Planifier Les principaux référentiels Principes des certifications - accréditations

Plus en détail

Déclaration d Istanbul. contre le trafic d organes et le tourisme de transplantation

Déclaration d Istanbul. contre le trafic d organes et le tourisme de transplantation Déclaration d Istanbul contre le trafic d organes et le tourisme de transplantation Préambule La transplantation d organes, l un des miracles médicaux du vingtième siècle, permet de prolonger et d améliorer

Plus en détail

METHODOLOGIE POUR ACCROITRE LE POOL DE DONNEURS PULMONAIRES

METHODOLOGIE POUR ACCROITRE LE POOL DE DONNEURS PULMONAIRES METHODOLOGIE POUR ACCROITRE LE POOL DE DONNEURS PULMONAIRES Marc STERN Groupe de Transplantation Pulmonaire Hôpital Foch Aucun conflit d intérêt à déclarer Le greffon pulmonaire Bien rare et insuffisant:

Plus en détail

Implication étiologique du temps d ischémie froide sur le risque de survenue d un échec de greffe ou d un décès chez des patients transplantés rénaux

Implication étiologique du temps d ischémie froide sur le risque de survenue d un échec de greffe ou d un décès chez des patients transplantés rénaux July 4, 2013 Proposition de stage (Master 2 en Biostatistique/Epidémiologie): Implication étiologique du temps d ischémie froide sur le risque de survenue d un échec de greffe ou d un décès chez des patients

Plus en détail

Réseau National de Laboratoires * * * * * * * * * *

Réseau National de Laboratoires * * * * * * * * * * République du Sénégal Ministère de la Santé et de l Action Sociale Direction Générale de la Santé Direction des Laboratoires Réseau National de Laboratoires * * * * * * * * * * PLAN DE FORMATION DES PERSONNELS

Plus en détail

Le prélèvement d organes anticipé/prémédité. Ethique et Greffe Journée du 9 octobre 2012 Dr Laurent Martin-Lefèvre Réanimation La Roche-sur-Yon

Le prélèvement d organes anticipé/prémédité. Ethique et Greffe Journée du 9 octobre 2012 Dr Laurent Martin-Lefèvre Réanimation La Roche-sur-Yon Le prélèvement d organes anticipé/prémédité Ethique et Greffe Journée du 9 octobre 2012 Dr Laurent Martin-Lefèvre Réanimation La Roche-sur-Yon Déclaration des conflits d intérêt Médecin de la coordination

Plus en détail

Transfusions sanguines, greffes et transplantations

Transfusions sanguines, greffes et transplantations Transfusions sanguines, greffes et transplantations Chiffres clés en 2008 La greffe d organes est pratiquée depuis plus de 50 ans. 4 620 malades ont été greffés. 1 563 personnes ont été prélevées. 222

Plus en détail

Processus d amélioration de l unité centrale de stérilisation d une clinique privée tunisienne dans le cadre de sa certification.

Processus d amélioration de l unité centrale de stérilisation d une clinique privée tunisienne dans le cadre de sa certification. 2èmes Journées Internationales Francophone de Stérilisation 12 et 13 Septembre 2014 Marrakech - Maroc Processus d amélioration de l unité centrale de stérilisation d une clinique privée tunisienne dans

Plus en détail

L AFFDO. Association dédiée à la cause du don d organes, l AFFDO vise le soutien aux familles de donneurs, en les accompagnant et en les honorant.

L AFFDO. Association dédiée à la cause du don d organes, l AFFDO vise le soutien aux familles de donneurs, en les accompagnant et en les honorant. L AFFDO Association dédiée à la cause du don d organes, l AFFDO vise le soutien aux familles de donneurs, en les accompagnant et en les honorant. L AFFDO s adresse à toute famille de donneur qui en exprime

Plus en détail

L innovation dans les technologies de santé, l exemple de la télémédecine Quel cadre, quels niveaux de preuves, quelles modalités de déploiement

L innovation dans les technologies de santé, l exemple de la télémédecine Quel cadre, quels niveaux de preuves, quelles modalités de déploiement L innovation dans les technologies de santé, l exemple de la télémédecine Quel cadre, quels niveaux de preuves, quelles modalités de déploiement Antoine Audry Coordonnateur, Philippe Maugendre, Faiez Zannad

Plus en détail