CONSEIL DE SURVEILLANCE REGLEMENT INTERIEUR

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CONSEIL DE SURVEILLANCE REGLEMENT INTERIEUR"

Transcription

1 CONSEIL DE SURVEILLANCE REGLEMENT INTERIEUR Version approuvée par le Conseil de surveillance du 10 mai 2012

2 1 CONSEIL DE SURVEILLANCE REGLEMENT INTERIEUR Suite aux modifications apportées par le décret n du 19 avril 2001, au décret n du 21 décembre 1983 relatif à la Société des Participations du CEA, l Assemblée Générale tenue le 18 juin 2001, a approuvé le changement de mode de gestion de la Société initialement dotée d un Conseil d Administration en société à Directoire et Conseil de Surveillance. Dans ce cadre, les dispositions du présent règlement intérieur ont pour objectif de favoriser la prise de décisions par le Conseil et de lui permettre d'exercer au mieux les responsabilités qui lui incombent. Il précise les méthodes de travail du Conseil de Surveillance et ses relations avec le Directoire. Les pouvoirs du Conseil de Surveillance et du Directoire étant définis par le Code de Commerce et par les statuts de la Société, le présent règlement intérieur n a pas pour objet de les modifier ou de les compléter. Il a seulement pour but de préciser les dispositions déjà existantes. Le présent règlement intérieur fixe les modalités de fonctionnement suivantes : I. CREATION ET FONCTIONNEMENT DES COMITES AU SEIN DU CONSEIL DE SURVEILLANCE En application des dispositions de l article 22 des statuts, le Conseil a créé en son sein un Comité Stratégique, un Comité d Audit, un Comité des Rémunérations et des Nominations, un Comité de Suivi des Obligations de Fin de Cycle, et un Comité d Ethique. De façon générale, le rôle de ces Comités est de recueillir et d'apporter au Conseil de Surveillance les compléments d'information appropriés et de faciliter ainsi la prise de décision en faisant, le cas échéant, des propositions. Chaque Comité peut, au même titre que le Conseil de Surveillance, opérer à tout moment les vérifications et contrôles qu il juge opportuns et se faire communiquer les documents qu il estime utiles pour l accomplissement de sa mission. La composition, les réunions et les missions de chaque Comité sont prévues ci-après, étant précisé que le Chef de la Mission de Contrôle et le commissaire du gouvernement, ou leur représentant respectif, sont invités de plein droit à ces réunions. 1. COMITES A - Comité Stratégique et des Investissements - Composition - rémunération Le Comité Stratégique et des Investissements comporte au maximum sept membres désignés parmi les membres du Conseil de Surveillance. Les membres du Comité ainsi que son Président sont désignés par délibération du Conseil de Surveillance, sur proposition du Président du Conseil de Surveillance.

3 2 La durée du mandat de membre du Comité est égale à celle du mandat de membre du Conseil de Surveillance. Le Conseil de Surveillance peut à tout moment révoquer un membre du Comité ou son Président. La perte de la qualité de membre du Conseil de Surveillance fait perdre d'office celle de membre du Comité auquel il appartient. Les membres du Comité ne peuvent prétendre à aucune rémunération au titre de leur qualité autre que les jetons de présence que le Conseil de Surveillance peut leur allouer. - Missions Le Comité n a pas de pouvoirs propres. Il a pour mission d'éclairer le Conseil de Surveillance sur les objectifs stratégiques de la Société et de ses principales filiales et d'apprécier le bienfondé et les conséquences des décisions stratégiques les plus importantes proposées par le Directoire au Conseil de Surveillance. Il veille à l application de la politique stratégique de la Société et à sa mise en œuvre au niveau des filiales. Le Comité est chargé d examiner les projets et décisions d engagement ainsi que les opérations de périmètre visés à l article 22.3 des statuts. Il examine notamment, à l occasion de l examen annuel du budget, un plan moyen terme à trois ans chiffré présentant dans le détail, et en particulier pour chacun des sites miniers, les investissements projetés et les coûts de production anticipés. Le Comité peut, dans le cadre de ses missions, faire procéder à toutes études qu'il juge pertinentes et peut proposer toutes les orientations qu'il juge nécessaires. - Réunions Le Comité se réunit au moins une fois par trimestre et autant de fois qu'il est jugé nécessaire pour accomplir sa mission, sur convocation de son Président ou de deux au moins de ses membres. Sur invitation du Président du Comité, le Président du Directoire et/ou un membre du Directoire et toute personne désignée pour représenter la Société peuvent assister à ces réunions. La convocation des membres du Comité peut être faite par tous moyens et même verbalement (courrier, télécopie, message électronique, ). Sauf si l urgence l exige, les dossiers correspondants sont adressés aux membres du Comité au moins cinq jours ouvrés avant la date de la réunion. La convocation doit indiquer l'ordre du jour qui est fixé par la ou les personnes ayant convoqué le Comité. Pour valablement délibérer, la moitié au moins des membres du Comité doivent être présents. Un membre du Comité n'a pas la faculté de se faire représenter. Les délibérations sont adoptées à la majorité simple. En cas de partage de voix, le Président du Comité a une voix prépondérante. Un compte rendu de chaque réunion du Comité est établi sous la responsabilité du Président du Comité qui transmet copie des comptes rendus au Conseil de Surveillance. B - Comité d Audit - Composition - rémunération Le Comité d Audit comporte six membres au maximum désignés parmi les membres du Conseil de Surveillance. Les membres du Comité ainsi que son ou ses Président(s) sont désignés par délibération du Conseil de Surveillance, sur proposition du Président du Conseil de Surveillance.

4 3 La durée du mandat de membre du Comité est égale à celle du mandat de membre du Conseil de Surveillance. Le Conseil de Surveillance peut à tout moment révoquer un membre du Comité ou son ou ses Président(s). La perte de la qualité de membre du Conseil de Surveillance fait perdre d'office celle de membre du Comité. Les membres du Comité ne peuvent prétendre à aucune rémunération au titre de leur qualité autre que les jetons de présence que le Conseil de Surveillance peut leur allouer. - Missions Le comité d Audit, qui n a pas de pouvoirs propres, a pour mission d aider le Conseil de Surveillance à exercer ses pouvoirs et attributions dans les domaines suivants : L intégrité de l information financière publiée par la société Le contrôle interne L exécution de la fonction d audit interne La transparence financière L indépendance et la prestation des commissaires aux comptes La gestion des risques La planification financière Le suivi des grands projets La bonne évaluation des ressources et réserves minières Le Conseil de Surveillance peut aussi décider d élargir la mission du Comité d Audit en lui confiant d autres domaines qu il estime nécessaires. Dans l exercice de sa mission, le Comité d Audit peut, de sa propre initiative, effectuer des études sur des points particuliers qu il juge pertinents au regard de sa mission. Pour ce faire, le Comité d Audit examine notamment les projets de comptes, de budget, le plan d audit interne et externe, la cartographie des risques, les politiques de contrôle interne et les rapports pertinents, dont le rapport annuel du comité des ressources et des réserves minières placé sous l autorité du Directoire. Il entend les membres du Directoire et le responsable de la société désigné par celui-ci, ainsi que les commissaires aux comptes et le responsable de l audit interne. Il donne ses avis au Conseil de Surveillance sur ces différents travaux et suggère éventuellement les modifications ou ajouts qui lui paraissent nécessaires. A l échéance des mandats des commissaires aux comptes, le Comité d Audit examine une mise en concurrence et propose au Conseil de Surveillance le renouvellement de leurs mandats ou la nomination de successeurs. Le Comité d Audit établit un agenda de travail annuel afin d assurer la planification de ses travaux. - Réunions Le Comité se réunit au moins une fois par trimestre et autant de fois qu'il est jugé nécessaire pour accomplir sa mission, sur convocation de son ou de ses Président(s) ou de deux au moins de ses membres. Sur invitation du ou des Président(s) du Comité, le Président du Directoire et/ou un membre du Directoire et toute personne désignée pour représenter la Société peuvent assister à ces réunions. La convocation des membres du Comité peut être faite par tous moyens et même verbalement (courrier, télécopie, message électronique, ). Sauf si l urgence l exige, les dossiers correspondants sont adressés aux membres du Comité au moins cinq jours ouvrés

5 4 avant la date de la réunion. La convocation doit indiquer l'ordre du jour qui est fixé par la ou les personnes ayant convoqué le Comité. Pour valablement délibérer, la moitié au moins des membres du Comité doivent être présents. Un membre du Comité n'a pas la faculté de se faire représenter. Les délibérations sont adoptées à la majorité simple. En cas de partage de voix, le ou les Président(s) du Comité a ou ont une voix prépondérante. Un compte rendu de chaque réunion du Comité est établi sous la responsabilité du ou des Président(s) du Comité qui transmet copie des comptes rendus au Conseil de Surveillance. C - Comité des Rémunérations et des Nominations - Composition - rémunération Le Comité des Rémunérations et des Nominations comporte trois membres désignés parmi les membres du Conseil de Surveillance. Les membres du Comité ainsi que son Président sont désignés par délibération du Conseil de Surveillance, sur proposition du Président du Conseil de Surveillance. La durée du mandat de membre du Comité est égale à celle du mandat de membre du Conseil de Surveillance. Le Conseil de Surveillance peut à tout moment révoquer un membre du Comité ou son Président. La perte de la qualité de membre du Conseil de Surveillance fait perdre d'office celle de membre du Comité. Les membres du Comité ne peuvent prétendre à aucune rémunération au titre de leur qualité autre que les jetons de présence que le Conseil de Surveillance peut leur allouer. - Missions Le Comité n a pas de pouvoirs propres. Au titre des rémunérations, le Comité a pour mission de proposer au Conseil de Surveillance le montant des rémunérations, des régimes de retraite et de prévoyance, des avantages en nature et le cas échéant des indemnités de départ des mandataires sociaux de la Société sur la base d'éléments comparatifs du marché ainsi que sur l'évaluation des performances individuelles. Le Comité examine, dans ce cadre, l'opportunité et les modalités de mise en œuvre de plans d'actionnariat au profit des mandataires sociaux, de l'encadrement et du personnel tant de la Société que de ses filiales directes ou indirectes. S agissant des nominations, le Comité examine les dossiers des personnalités pressenties aux fonctions de membre du Directoire et communique son avis au Conseil de Surveillance. En outre, le Comité peut, à la demande du Conseil, lui faire des propositions concernant les membres du Conseil de Surveillance autres que ceux représentant les actionnaires et l Etat ; il peut examiner les dossiers des personnalités pressenties aux fonctions de membre du Conseil de Surveillance et communique son avis au Conseil. Le Comité donne également son avis au Conseil de Surveillance sur les nominations des dirigeants des sociétés de premier rang du Groupe AREVA. - Réunions Le Comité se réunit au moins une fois par semestre et autant de fois qu'il est jugé nécessaire pour accomplir sa mission, sur convocation de son Président ou de deux au moins de ses membres. Sur invitation du Président du Comité, le Président du Directoire et/ou un membre

6 5 du Directoire et toute personne désignée pour représenter la Société peuvent assister à ces réunions. La convocation des membres du Comité peut être faite par tous moyens et même verbalement (courrier, télécopie, message électronique, ). Sauf si l urgence l exige, les dossiers correspondants sont adressés aux membres du Comité au moins cinq jours ouvrés avant la date de la réunion. La convocation doit indiquer l'ordre du jour qui est fixé par la ou les personnes ayant convoqué le Comité. Pour valablement délibérer, la moitié au moins des membres du Comité doivent être présents. Un membre du Comité n'a pas la faculté de se faire représenter. Les délibérations sont adoptées à la majorité simple. En cas de partage de voix, le Président du Comité a une voix prépondérante. Un compte rendu de chaque réunion du Comité est établi sous la responsabilité du Président du Comité qui transmet copie des comptes rendus au Conseil de Surveillance. D - Comité de Suivi des Obligations de Fin de Cycle - Composition - rémunération Le Comité de Suivi des Obligations de Fin de Cycle comporte cinq membres au maximum désignés parmi les membres du Conseil de Surveillance. Les membres du Comité ainsi que son Président sont désignés par délibération du Conseil de Surveillance, sur proposition du Président du Conseil de Surveillance. La durée du mandat de membre du Comité est égale à celle du mandat de membre du Conseil de Surveillance. Le Conseil de Surveillance peut à tout moment révoquer un membre du Comité ou son Président. La perte de la qualité de membre du Conseil de Surveillance fait perdre d office celle de membre du Comité auquel il appartient. Les membres du Comité ne peuvent prétendre à aucune rémunération au titre de leur qualité autre que les jetons de présence que le Conseil de Surveillance peut leur allouer. - Missions Le Comité n a pas de pouvoirs propres. Il a pour mission de contribuer au suivi du portefeuille d actifs dédiés, constitué par les filiales d AREVA pour couvrir leurs charges futures d assainissement et de démantèlement. A ce titre, le Comité examine, sur présentation par AREVA de documents appropriés incluant une charte de gestion, l évaluation selon un échéancier pluriannuel des charges futures d assainissement et de démantèlement dans les sociétés concernées du Groupe AREVA, les modalités de constitution, de fonctionnement et de contrôle des fonds dédiés à la couverture de ces charges dans ces sociétés et la politique de gestion des actifs financiers correspondants. Ces différents points font l objet d avis et de recommandations du Comité au Conseil de Surveillance, synthétisés dans un document annuel remis à celui-ci en vue de l établissement de son rapport à l Assemblée Générale. Le Comité peut entendre les établissements financiers conseils choisis par les sociétés responsables de la gestion des fonds. - Réunions Le Comité se réunit au moins une fois par semestre et autant de fois qu'il est jugé nécessaire pour accomplir sa mission, sur convocation de son Président ou de deux au moins de ses

7 6 membres. Sur invitation du Président du Comité, le Président du Directoire et/ou un membre du Directoire et toute personne désignée pour représenter la Société peuvent assister à ces réunions. La convocation des membres du Comité peut être faite par tous moyens et même verbalement (courrier, télécopie, message électronique, ). Sauf si l urgence l exige, les dossiers correspondants sont adressés aux membres du Comité au moins cinq jours ouvrés avant la date de la réunion. La convocation doit indiquer l'ordre du jour qui est fixé par la ou les personnes ayant convoqué le Comité. Pour valablement délibérer, la moitié au moins des membres du Comité doivent être présents. Un membre du Comité n'a pas la faculté de se faire représenter. Les délibérations sont adoptées à la majorité simple. En cas de partage de voix, le Président du Comité a une voix prépondérante. Un compte rendu de chaque réunion du Comité, comprenant l avis et les recommandations de ce dernier, est établi sous la responsabilité du Président du Comité qui transmet copie des comptes rendus au Conseil de Surveillance et au Directoire. E - Comité d Ethique - Composition - rémunération Le Comité d Ethique est composé de trois membres, désignés parmi les membres du Conseil de Surveillance, dont un membre indépendant qui assure la présidence du Comité. Les membres du Comité ainsi que son Président sont désignés par délibération du Conseil de Surveillance, sur proposition du Président du Conseil de Surveillance. La durée du mandat de membre du Comité est égale à celle du mandat de membre du Conseil de Surveillance. Le Conseil de Surveillance peut à tout moment révoquer un membre du Comité ou son Président. La perte de la qualité de membre du Conseil de Surveillance fait perdre d'office celle de membre du Comité. Les membres du Comité ne peuvent prétendre à aucune rémunération au titre de leur qualité autre que les jetons de présence que le Conseil de Surveillance peut leur allouer. - Missions Le Comité n a pas de pouvoirs propres. Il a pour mission de veiller à la conformité du groupe avec les meilleures pratiques internationales en matière de déontologie. Agissant dans ce cadre et en vue d établir des recommandations au Conseil de Surveillance le Comité examine (i) les normes et procédures établies par le Groupe tant pour la Société que pour ses filiales contrôlées directement ou indirectement en France et à l étranger, et notamment celles encadrant le recours aux études d intelligence économique et (ii) la charte des valeurs du Groupe et ses actualisations. Il s assure de leur bonne diffusion et application. S agissant des filiales à l étranger, le Comité prend en considération le cadre juridique et réglementaire du pays où elles exercent leurs activités. - Réunions Le Comité se réunit au moins une fois par semestre et autant de fois qu'il est jugé nécessaire pour accomplir sa mission, sur convocation de son Président ou de deux au moins de ses membres. Sur invitation du Président du Comité, le Président du Directoire et/ou un membre

8 7 du Directoire et toute personne désignée pour représenter la Société peuvent assister à ces réunions. Le Comité peut entendre, lorsqu il l estime utile et nécessaire, tout membre de la direction, le directeur de l audit interne, le déontologue ; ces entretiens pouvant avoir lieu hors la présence des membres du Directoire, le cas échéant. La convocation des membres du Comité peut être faite par tous moyens et même verbalement (courrier, télécopie, message électronique, ). Sauf si l urgence l exige, les dossiers correspondants sont adressés aux membres du Comité au moins cinq jours ouvrés avant la date de la réunion. La convocation doit indiquer l'ordre du jour qui est fixé par la ou les personnes ayant convoqué le Comité. Pour valablement délibérer, la moitié au moins des membres du Comité doivent être présents. Un membre du Comité n'a pas la faculté de se faire représenter. Les délibérations sont adoptées à la majorité simple. En cas de partage de voix, le Président du Comité a une voix prépondérante. Un compte rendu de chaque réunion du Comité est établi sous la responsabilité du Président du Comité qui transmet copie des comptes rendus au Conseil de Surveillance. 2. EXPERTS Chaque Comité peut faire appel à des experts chargés d assister ses membres et peut faire réaliser, s'il lui apparaît nécessaire, des audits internes ou externes à la Société. Des experts techniques, financiers ou commerciaux ayant reçu l'aval du Conseil, peuvent participer à des revues de reporting des opérations et de suivi des projets de la Société, à fréquence en principe trimestrielle, animées par le Directoire ou les personnes désignées par lui à cet effet. Leur nom est communiqué au Secrétaire du Conseil pour figurer sur la liste des personnes habilitées à recevoir des informations privilégiées et ils peuvent être invités à participer aux réunions du Conseil, à la demande du Président. 3. RECOMMANDATIONS - AVIS Les recommandations ou avis des Comités sont communiqués au Conseil de Surveillance lors de ses différentes réunions, mais peuvent aussi faire l objet de réunions spécifiques du Conseil de Surveillance, et en présence, en tant que de besoin, du Directoire et des personnes désignées par lui. Le Secrétaire du Conseil assure l'organisation des réunions de ces Comités avec l assistance de la Société. II. SECRETAIRE DU CONSEIL DE SURVEILLANCE Sur proposition du Président, le Conseil désigne un Secrétaire. Il est nommé pour une durée indéterminée jusqu à ce qu une décision du Conseil de Surveillance intervienne pour y mettre fin. La mission du Secrétaire est : d'apporter au Président du Conseil de Surveillance son assistance pour l'établissement des ordres du jour, les convocations et la préparation des réunions du Conseil ; de tenir à jour le calendrier des réunions du Conseil ;

9 8 de veiller à ce que les dossiers préparés soient portés à la connaissance du Conseil, et que les mesures nécessaires à l'instruction des dossiers demandée par le Conseil soient mises en œuvre par la Société ; d'informer et de conseiller le Conseil de Surveillance sur les aspects formels et légaux ; de veiller au bon déroulement des réunions du Conseil sur un plan juridique et de l assister sur toute question d ordre juridique qu il pourrait solliciter ; d'exécuter les formalités s'avérant nécessaires à la suite des décisions du Conseil de surveillance ; d assurer la rédaction des procès-verbaux, de tenir compte des observations formulées par les membres, de recueillir les signatures, et d en assurer la diffusion. Le Secrétaire est tenu au même devoir de confidentialité que les membres du Conseil. Le Conseil peut nommer un Secrétaire Adjoint qui assure ses fonctions dans les mêmes conditions qu indiqué ci-dessus. Les réunions du Conseil font l objet d un enregistrement audio dont le support est conservé par le Secrétaire à titre confidentiel avant sa destruction. III. PREPARATION DES DELIBERATIONS DU CONSEIL La préparation des décisions du Conseil est effectuée en plusieurs phases : 1. L ordre du jour est établi par le Président du Conseil de Surveillance sur la base notamment des décisions que souhaite prendre le Directoire et pour lesquelles l autorisation préalable du Conseil de Surveillance est requise ainsi que des demandes exprimées par les membres du Directoire ; 2. Le Directoire transmet au Président et au Secrétaire du Conseil de Surveillance au plus tard quinze jours avant la date prévue pour la tenue du Conseil de Surveillance les documents permettant au Conseil de Surveillance de délibérer sur les points figurant à l ordre du jour ; 3. Le Président et le Secrétaire, avec l aide, le cas échéant, des membres des Comités, des Contrôleurs, des mandataires ou des experts qui sont compétents pour les questions à l ordre du jour, analysent les documents transmis par le Directoire, et si nécessaire, font part de leurs commentaires ou réclament des informations supplémentaires puis convoquent la réunion du Conseil de Surveillance. A l issue du Conseil, le Secrétaire rédige le procès-verbal de la réunion du Conseil de Surveillance. La version finale est établie après avoir recueilli les observations des membres, au moins trois jours avant la tenue du Conseil prévu pour son approbation. IV. MANDATS SPECIAUX Le Conseil peut demander au Président, ou à un membre du Conseil désigné à cet effet, ou encore à un des Comités susvisés ou ad hoc, des vérifications ou informations spécifiques sur des points particuliers à effectuer par des personnes internes à la Société. Le Directoire désigne la personne en charge de cette mission en liaison avec le membre du Conseil désigné. Cette demande du Conseil est transmise par le Secrétaire.

10 9 V. CALENDRIER DU CONSEIL Le calendrier général des réunions du Conseil est établi par le Président, et approuvé par le Conseil au plus tard lors de la première réunion de chaque année, puis mis à jour en cours d'année. Le Conseil se réunit au moins une fois par trimestre à des dates adaptées aux obligations légales. Entre ces réunions du Conseil proprement dites, des réunions supplémentaires du Conseil peuvent être organisées. VI. MOYENS MIS A LA DISPOSITION DES MEMBRES DU CONSEIL DE SURVEILLANCE ELUS PAR LE PERSONNEL 1. Principes Les membres du Conseil de Surveillance élus par le personnel disposent des moyens nécessaires à l'exercice de leur mandat et, notamment, de locaux dotés du matériel nécessaire à leur fonctionnement, ainsi que de moyens de secrétariat. Chaque membre du Conseil élu par le personnel dispose, pour l'exercice de son mandat, d'un crédit d'heures mensuel égal au quart de la durée légale du travail. 2. Dispositions pratiques Bureau. Les membres élus du Conseil disposeront collectivement d'un bureau au Siège d AREVA. Les membres du Conseil élus par le personnel, dans la mesure où ils n'en ont pas actuellement le bénéfice, disposeront dans l'etablissement où ils travaillent d'un bureau individuel doté de l'équipement matériel nécessaire (bureau, armoire fermant à clé, téléphone réseau national, répondeur, micro-ordinateur à titre personnel avec messagerie). Ils disposeront également d'une facilité de réception et de diffusion de télécopie et de courrier avec garantie de la confidentialité, de fournitures, d'un tampon de membre du Conseil de Surveillance et de cartes de visite. Secrétariat. Appel au Secrétariat du Conseil de Surveillance ou au Secrétariat de la Direction de l'etablissement, en tant que de besoin. Documentation. Les demandes des membres élus par le personnel seront présentées au Secrétariat du Conseil de Surveillance. Ces membres pourront demander de s'abonner à des revues d'intérêt général dans le domaine de l'exercice de leur mandat. Ils auront à leur disposition les documents et publications émis par AREVA, notamment par la Direction de la Communication. Ils recevront annuellement l'organigramme d AREVA. Missions. Dans le cadre de leur activité de membre du Conseil de Surveillance, les membres élus par le personnel pourront effectuer des missions. Ils aviseront le Secrétariat du Conseil une semaine à l'avance de la demande d'ordre de mission qui sera établie par l'unité dont relève le membre. Remboursement des frais de déplacement. Les déplacements des membres élus du Conseil, effectués dans le cadre de leur mandat, seront remboursés sur la base du barème des frais de mission, applicable aux ingénieurs et cadres de leur entreprise. En cas de déplacement requérant l'utilisation d'une voiture personnelle, les frais seront remboursés en

11 10 fonction du kilométrage effectué conformément au barème applicable aux ingénieurs et cadres de leur entreprise. Les missions confiées par le Conseil ne seront pas prises en compte dans le crédit d'heures. Les déplacements liés à une mission ne seront pas pris en compte dans le crédit d'heures. 3. Information Les Membres du Conseil de Surveillance ne peuvent agir individuellement au nom de la Société sans être dûment mandatés par le Conseil auquel ils appartiennent ; mais ils tiennent de leur qualité le droit d'être pleinement informés, afin d'être en mesure d'apprécier les conditions dans lesquelles est gérée l'entreprise, ainsi que d'être éclairés sur les orientations à prendre. AREVA étant une société holding, son Conseil de Surveillance définit les conditions d'accès de ses membres élus dans les filiales de celle-ci et leurs établissements. Dans le souci de respecter les pouvoirs des Conseils des filiales, il est nécessaire que ces derniers soient préalablement consultés sur ces conditions. Droit d'information. Les dispositions résultant de l alinéa 1 du 3 ci-dessus sont les suivantes : - les membres élus du Conseil s'adresseront au Secrétariat du Conseil, qui prendra les contacts nécessaires à cette fin ; - les membres élus du Conseil auront la possibilité de recevoir des personnes d AREVA ou extérieures à cette dernière dans le respect de la réglementation propre à chaque Etablissement. A ce titre, les Directions des Etablissements seront préalablement informées de toute visite envisagée de personnalités. Droit d'accès. Dans les filiales françaises, le droit d'accès des membres élus du Conseil, agissant dans l'exercice de leur mandat de membre du Conseil de Surveillance d AREVA, s'exerce dans le cadre des compétences du Conseil de Surveillance d AREVA. Les membres élus du Conseil désireux de se rendre dans un Etablissement d une filiale française d AREVA adresseront leur demande, une semaine avant le déplacement envisagé, au Secrétariat du Conseil. Ce dernier prendra contact avec la Direction de l Etablissement concerné pour l'en informer et lui demander de faciliter le déplacement du membre du Conseil. VII. REUNION DU CONSEIL DE SURVEILLANCE ET DE SES COMITES 1. Utilisation des moyens de visioconférence ou de télécommunication Lorsque pour la réunion du Conseil de Surveillance, des moyens de visioconférence ou de télécommunication sont utilisés conformément aux dispositions de l article L du Code de commerce, le registre de présence mentionne le nom des membres qui participent ainsi à cette réunion et qui sont réputés présents pour le calcul du quorum et de la majorité ; dans ce cas le Secrétaire du Conseil émarge le registre en lieu et place de ces membres qui, assistant à cette réunion, sont dans l impossibilité de signer ce registre (pour eux et pour ceux qu ils représentent).

12 11 Ces mêmes moyens pourront également être utilisés pour la réunion des comités créés au sein du Conseil de Surveillance. Les moyens techniques mis en place pour ce type de réunions doivent permettre l identification des participants et garantir leur participation effective ; à cette fin, les moyens techniques doivent permettre la retransmission des délibérations de façon continue ; tout incident technique ayant perturbé le déroulement de la séance est mentionné au procèsverbal. 2. Participants aux réunions du Conseil de surveillance et de ses Comités Les membres du Directoire peuvent assister aux réunions du Conseil de Surveillance et de ses Comités. Toutefois, ces réunions pourront se tenir à huis clos hors la présence du Directoire ou de tout autre salarié du groupe, à l exclusion des personnes assurant le secrétariat du Conseil. Des collaborateurs du Groupe peuvent être invités à participer aux réunions du Conseil en considération de leur contribution sur des points inscrits à l ordre du jour de la réunion. Ils sont alors tenus à la même confidentialité que les membres du Conseil. La présence de tiers externes à la Société est exclue sauf accord préalable du Président du Conseil, auquel cas ils participent à la séance dans les mêmes conditions de confidentialité que les membres.

Règlement intérieur. Son existence et ses termes principaux seront portés à la connaissance des actionnaires et du public.

Règlement intérieur. Son existence et ses termes principaux seront portés à la connaissance des actionnaires et du public. Règlement intérieur du Conseil d administration (tel que modifié le 25 août 2014) Les membres du Conseil d administration de Accor (ci-après la «Société») ont souhaité adhérer aux règles de fonctionnement

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE GOUVERNANCE, NOMINATIONS ET RÉMUNÉRATIONS

CHARTE DU COMITÉ DE GOUVERNANCE, NOMINATIONS ET RÉMUNÉRATIONS CHARTE DU COMITÉ DE GOUVERNANCE, NOMINATIONS ET RÉMUNÉRATIONS 2 MISSION ET PRINCIPALES RESPONSABILITÉS Le comité de gouvernance, (le «Comité») assiste le Conseil d administration (le «Conseil») de Corporation

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION 1. Définition des termes Dans la présente charte, les termes suivants ont le sens que voici : «Charte» s entend de la charte du Comité, tel

Plus en détail

STATUTS DE l ASSOCIATION DES ECOLES D ETUDES POLITIQUES DU CONSEIL DE L EUROPE

STATUTS DE l ASSOCIATION DES ECOLES D ETUDES POLITIQUES DU CONSEIL DE L EUROPE STATUTS DE l ASSOCIATION DES ECOLES D ETUDES POLITIQUES DU CONSEIL DE L EUROPE TITRE I : CONSTITUTION, OBJET, SIEGE ET DUREE DE L ASSOCIATION Article 1. Nom et siège - Il est créé une association dénommée

Plus en détail

Règlement intérieur du Conseil de Surveillance de la Société du Grand Paris

Règlement intérieur du Conseil de Surveillance de la Société du Grand Paris Règlement intérieur du Conseil de Surveillance de la Société du Grand Paris Le présent règlement intérieur du Conseil de Surveillance est établi conformément au décret n 2010-756 du 7 juillet 2010 relatif

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE CLUB MEDITERRANEE SA

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE CLUB MEDITERRANEE SA REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE CLUB MEDITERRANEE SA Le Conseil d Administration (le "Conseil d Administration" ou le "Conseil") de la société Club Méditerranée SA (la "Société") a décidé

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES 1. INTERPRÉTATION ET OBJECTIFS La présente charte doit être interprétée et appliquée conjointement avec les autres chartes et les politiques de gouvernance adoptées par le Conseil. La présente charte énonce

Plus en détail

Charte du comité de direction et d évaluation des risques du conseil d administration de La Banque de Nouvelle-Écosse

Charte du comité de direction et d évaluation des risques du conseil d administration de La Banque de Nouvelle-Écosse Charte du comité de direction et d évaluation des risques du conseil d administration de La Banque de Nouvelle-Écosse Attributions, obligations et responsabilités du Comité de direction et d évaluation

Plus en détail

RENAULT (sa) REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION

RENAULT (sa) REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION RENAULT (sa) REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION Le présent règlement a pour objet de définir les règles et modalités de fonctionnement du Conseil d administration et de ses comités, ainsi

Plus en détail

CONSEIL D ADMINISTRATION ASSYSTEM REGLEMENT INTERIEUR

CONSEIL D ADMINISTRATION ASSYSTEM REGLEMENT INTERIEUR CONSEIL D ADMINISTRATION ASSYSTEM REGLEMENT INTERIEUR Etabli par le Conseil d Administration du 22 mai 2014 1 Préambule Adopté en séance le 22 mai 2014 suite à l Assemblée Générale Mixte de la Société

Plus en détail

Règlement Intérieur du Conseil d'administration

Règlement Intérieur du Conseil d'administration Règlement intérieur du Conseil d administration Préambule Soucieux de respecter les principes de gouvernement d entreprise tels qu ils résultent des recommandations applicables, le Conseil d administration

Plus en détail

Règlement intérieur. de la Commission de surveillance

Règlement intérieur. de la Commission de surveillance Règlement intérieur de la Commission de surveillance L a loi du 28 avril 1816 dote la Caisse des Dépôts et Consignations d un statut particulier destiné à assurer à sa gestion une indépendance complète

Plus en détail

TENUE ET CONVOCATION DE RÉUNIONS MANDAT CONSTITUTION COMPOSITION

TENUE ET CONVOCATION DE RÉUNIONS MANDAT CONSTITUTION COMPOSITION BANQUE NATIONALE DU CANADA COMITÉ DE GESTION DES RISQUES Le comité de gestion des risques (le «Comité») est établi par le conseil d administration (le «Conseil») de la Banque Nationale du Canada (la «Banque»).

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL BRIE PICARDIE

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL BRIE PICARDIE REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL BRIE PICARDIE REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA CAISSE REGIONALE * * * * * * * * * *

Plus en détail

Conseil d Etablissement des établissements primaire et secondaire de Renens Règlement

Conseil d Etablissement des établissements primaire et secondaire de Renens Règlement des établissements primaire et secondaire de Renens Règlement Septembre 2008 4 septembre 2008 Renens 2 Table des matières Titre I. Formation du...4 Chapitre I Nombre de membres...4 Article premier Composition...4

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE VÉRIFICATION ET DE GESTION DES RISQUES

CHARTE DU COMITÉ DE VÉRIFICATION ET DE GESTION DES RISQUES CHARTE DU COMITÉ DE VÉRIFICATION ET DE GESTION DES RISQUES MISSION ET PRINCIPALES RESPONSABILITÉS Le comité de vérification (le «Comité») assiste le Conseil d administration (le «Conseil») de Corporation

Plus en détail

COMITÉ DE GESTION DES RISQUES [CONSEIL D ADMINISTRATION]

COMITÉ DE GESTION DES RISQUES [CONSEIL D ADMINISTRATION] COMITÉ DE GESTION DES RISQUES [CONSEIL D ADMINISTRATION] EXTRAIT DU RÈGLEMENT N O 1 RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX DE L INSTITUT UNIVERSITAIRE DE CARDIOLOGIE ET DE PNEUMOLOGIE DE QUÉBEC 1. Préambule Par cette section

Plus en détail

ARTICLE 5 : SIEGE SOCIAL Le siège social est à Nantes. Il peut être transféré sur simple décision du conseil d administration.

ARTICLE 5 : SIEGE SOCIAL Le siège social est à Nantes. Il peut être transféré sur simple décision du conseil d administration. Association loi 1901 ARTICLE 1 : CONSTITUTION Création Il est fondé, entre les adhérents aux présents statuts, une association régie par la loi du 1er juillet 1901, et le décret du 16 août 1901 ayant pour

Plus en détail

ASSOCIATION AXIVA STATUTS

ASSOCIATION AXIVA STATUTS ASSOCIATION AXIVA Association déclarée, régie par la loi du 1 er juillet 1901 103-105, rue des Trois Fontanot 92000 Nanterre STATUTS mis à jour au 7 juin 2012 Copie certifiée conforme Le président 1 ARTICLE

Plus en détail

Association régie par la loi du ler Juillet 1901 STATUTS

Association régie par la loi du ler Juillet 1901 STATUTS ASSOCIATION DES CLUBS ROTARIENS DU DISTRICT 1670 ( A.C.RO.DI 1670 ) Association régie par la loi du ler Juillet 1901 STATUTS modifiés par l Assemblée Générale Extraordinaire du 14 avril 2012 sur proposition

Plus en détail

Règlement intérieur du Conseil de surveillance

Règlement intérieur du Conseil de surveillance Règlement intérieur du Conseil de surveillance 1. Préambule...3 2. Rôle du Conseil de surveillance...4 2.1. Mission générale de contrôle permanent... 4 2.2. Rôle de vérification du bon exercice du pouvoir

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D'ADMINISTRATION DE SANOFI. Mise à jour du 29 octobre 2013

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D'ADMINISTRATION DE SANOFI. Mise à jour du 29 octobre 2013 REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D'ADMINISTRATION DE SANOFI Mise à jour du 29 octobre 2013 Le règlement intérieur précise les droits et obligations des Administrateurs, la composition, la mission et le fonctionnement

Plus en détail

3.3 Les membres sont nommés par le Conseil annuellement après l assemblée annuelle des actionnaires de la Société.

3.3 Les membres sont nommés par le Conseil annuellement après l assemblée annuelle des actionnaires de la Société. 1. INTERPRÉTATION ET OBJECTIFS La présente charte doit être interprétée et appliquée conjointement avec les autres chartes et les politiques de gouvernance adoptées par le Conseil. La présente charte énonce

Plus en détail

Innate Pharma S.A. Société anonyme à directoire et conseil de surveillance. au capital social de 1 884 339,70 euros

Innate Pharma S.A. Société anonyme à directoire et conseil de surveillance. au capital social de 1 884 339,70 euros Innate Pharma S.A. Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital social de 1 884 339,70 euros réparti en 37 686 794 actions de nominal 0,05 euro Siège social : 117 Avenue de Luminy

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION GROUPE STINGRAY DIGITAL INC.

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION GROUPE STINGRAY DIGITAL INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION GROUPE STINGRAY DIGITAL INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE GROUPE STINGRAY DIGITAL INC. GÉNÉRALITÉS 1. OBJET ET RESPONSABILITÉ DU CONSEIL En approuvant le présent

Plus en détail

STATUTS Association Centre de Santé des Grand Synthois

STATUTS Association Centre de Santé des Grand Synthois STATUTS Association Centre de Santé des Grand Synthois TITRE 1 : DISPOSITIONS GENERALES ARTICLE 1 : Il est fondé sous la dénomination «Centre de Santé des Grand Synthois» une Association régie par la Loi

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LES ASSEMBLÉES GÉNÉRALES ET LA RÉMUNÉRATION DES ADMINISTRATEURS DU COLLÈGE DES MÉDECINS DU QUÉBEC

RÈGLEMENT SUR LES ASSEMBLÉES GÉNÉRALES ET LA RÉMUNÉRATION DES ADMINISTRATEURS DU COLLÈGE DES MÉDECINS DU QUÉBEC RÈGLEMENT SUR LES ASSEMBLÉES GÉNÉRALES ET LA RÉMUNÉRATION DES ADMINISTRATEURS DU COLLÈGE DES MÉDECINS DU QUÉBEC Loi médicale (L.R.Q., c. M-9, a.3) Code des professions (L.R.Q., c. C-26, a. 93, par. a et

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT ET DE RÉVISION DE LA BANQUE DE MONTRÉAL

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT ET DE RÉVISION DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Approuvée par le Conseil d administration le 29 mai 2013 CHARTE DU COMITÉ D AUDIT ET DE RÉVISION DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Le Comité est chargé d aider le Conseil d administration à s acquitter des responsabilités

Plus en détail

Conseil supérieur de la construction et de l efficacité énergétique Règlement intérieur

Conseil supérieur de la construction et de l efficacité énergétique Règlement intérieur Conseil supérieur de la construction et de l efficacité énergétique Règlement intérieur Vu le décret n 2006-672 du 8 juin 2006 relatif à la création, à la composition et au fonctionnement de commissions

Plus en détail

Statuts de l'aci Belgium The Financial Markets Association

Statuts de l'aci Belgium The Financial Markets Association Statuts de l'aci Belgium The Financial Markets Association Nouveaux Statuts Assemblée Générale Octobre 2002 Modifications aux statuts annexés au Moniteur belge du 10 janvier 1985, numéro 147 et du 11 avril

Plus en détail

SFTG Recherche. STATUTS (Association déclarée par application de la loi du 1 er juillet 1901 et du décret du 16 août 1901) ARTICLE 1 CONSTITUTION NOM

SFTG Recherche. STATUTS (Association déclarée par application de la loi du 1 er juillet 1901 et du décret du 16 août 1901) ARTICLE 1 CONSTITUTION NOM STATUTS (Association déclarée par application de la loi du 1 er juillet 1901 et du décret du 16 août 1901) ARTICLE 1 CONSTITUTION NOM A l initiative : de l association SFTG (Société de Formation Thérapeutique

Plus en détail

RÉSIDENCE RANGUEIL MARTI CONSEIL SYNDICAL

RÉSIDENCE RANGUEIL MARTI CONSEIL SYNDICAL RÉSIDENCE RANGUEIL MARTI RÈGLES DE FONCTIONNEMENT DU CONSEIL SYNDICAL - 1/8 RÉSIDENCE RANGUEIL MARTI CONSEIL SYNDICAL 14 / 06 / 2010 RÈGLES DE FONCTIONNEMENT DU CONSEIL SYNDICAL SOMMAIRE : Article 1 :

Plus en détail

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DIRECTION DES AFFAIRES CORPORATIVES

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DIRECTION DES AFFAIRES CORPORATIVES CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DIRECTION DES AFFAIRES CORPORATIVES Conseil d administration Approbation initiale : 26 mai 2011 CONSEIL D ADMINISTRATION CHARTE I- MANDAT Conformément à la Loi constituant

Plus en détail

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. COMPOSITION ET FONCTIONNEMENT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION 1. Le Comité de la vérification (le «comité»)

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D HYGIENE,

REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D HYGIENE, REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL PREAMBULE Le présent règlement a pour but de préciser quels sont les modes de fonctionnement adoptés par le CHSCT de l

Plus en détail

Missions des comités en détail

Missions des comités en détail Missions des comités en détail Missions et attributions des Comités du Conseil Le Conseil d administration a défini dans son règlement intérieur les missions et attributions de ses différents Comités permanents

Plus en détail

Règlement intérieur. Conseil d Administration

Règlement intérieur. Conseil d Administration Règlement intérieur du Conseil d Administration Mis à jour au 17 décembre 2014 Natixis 30, avenue Pierre Mendès-France - 75013 Paris - Adresse postale : BP 4-75060 Paris Cedex 02 France - Tél. : +33 1

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LA GOUVERNANCE DE LA SOCIÉTÉ DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC ET DU FONDS D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC

RÈGLEMENT SUR LA GOUVERNANCE DE LA SOCIÉTÉ DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC ET DU FONDS D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC RÈGLEMENT SUR LA GOUVERNANCE DE LA SOCIÉTÉ DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC ET DU FONDS D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC Loi sur la Société de l assurance automobile du Québec (chapitre S-11.011) Le

Plus en détail

DIRECTION DE L AUDIT INTERNE CHARTE DE L AUDIT INTERNE

DIRECTION DE L AUDIT INTERNE CHARTE DE L AUDIT INTERNE CHARTE DE L AUDIT INTERNE Validée par le Comité d audit le 8 janvier 2013 SOMMAIRE 1. ROLE, OBJECTIFS ET POSITIONNEMENT DE LA DIRECTION DE L AUDIT INTERNE... 4 1.1. Définition officielle de l Audit Interne

Plus en détail

Annexe IV : rapport du Président du Conseil d Administration

Annexe IV : rapport du Président du Conseil d Administration Annexe IV : rapport du Président du Conseil d Administration joint au rapport de gestion rendant compte des conditions de préparation et d organisation des travaux du Conseil ainsi que des procédures de

Plus en détail

Groupe SNC-Lavalin inc. Rév. 7 mai 2015 Page 1 MANDAT DU COMITÉ D AUDIT

Groupe SNC-Lavalin inc. Rév. 7 mai 2015 Page 1 MANDAT DU COMITÉ D AUDIT Page 1 MANDAT DU COMITÉ D AUDIT Le comité d audit est un comité du conseil d administration de Groupe SNC-Lavalin inc. («Société») qui aide le conseil à superviser les contrôles financiers et l information

Plus en détail

ROTARY CLUB DE SAINT VINCENT DE TYROSSE MAREMNE, LANDES OCEANES RÈGLEMENT INTÉRIEUR

ROTARY CLUB DE SAINT VINCENT DE TYROSSE MAREMNE, LANDES OCEANES RÈGLEMENT INTÉRIEUR ROTARY CLUB DE SAINT VINCENT DE TYROSSE MAREMNE, LANDES OCEANES RÈGLEMENT INTÉRIEUR Article 1 : COMITE DU CLUB Il comprend : Le Président en exercice Le Vice-Président (président sortant Past président)

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA RÉGIE DE L ASSURANCE MALADIE DU QUÉBEC

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA RÉGIE DE L ASSURANCE MALADIE DU QUÉBEC RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA RÉGIE DE L ASSURANCE MALADIE DU QUÉBEC Loi sur la Régie de l assurance maladie du Québec (RLRQ, chapitre R-5, a. 14 et a. 15) SECTION I DISPOSITIONS GÉNÉRALES 1. Siège : Le siège

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Union africaine Union africaine E/ECA/COE/34/2 Commission économique pour l Afrique Comité d experts Trente-quatrième réunion Union africaine Comité d experts

Plus en détail

Association Française de l Audit et du conseil Informatiques

Association Française de l Audit et du conseil Informatiques Statuts et règlement intérieur Association Française de l Audit et du conseil Informatiques.......... Mise à jour le 24.05.2011 Association Française de l Audit et du conseil Informatiques Statuts Article

Plus en détail

Règlement intérieur du conseil communautaire de Plaine Commune

Règlement intérieur du conseil communautaire de Plaine Commune Règlement intérieur du conseil communautaire de Plaine Commune En application des dispositions du code général des collectivités territoriales, le conseil communautaire doit adopter un règlement intérieur

Plus en détail

SIGNAUX GIROD. Exercice 2009/2010 (12 mois)

SIGNAUX GIROD. Exercice 2009/2010 (12 mois) SIGNAUX GIROD Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de 14 807 806 Siège social : 39400 Bellefontaine. 646 050 476 R.C.S. Lons le Saunier Rapport du président du Conseil de

Plus en détail

STATUTS DU FONDS DE DOTATION DU MUSEE DU LOUVRE

STATUTS DU FONDS DE DOTATION DU MUSEE DU LOUVRE STATUTS DU FONDS DE DOTATION DU MUSEE DU LOUVRE (modifiés par la délibération du 9 avril 2010) - TITRE I - CONSTITUTION Article 1. Objet du Fonds Il est constitué par l Etablissement public du Musée du

Plus en détail

a) approuve les orientations stratégiques du Groupe, veille à leur mise en oeuvre et les revoit au moins une fois par an ;

a) approuve les orientations stratégiques du Groupe, veille à leur mise en oeuvre et les revoit au moins une fois par an ; REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1 (Mis à jour à effet du 20 mai 2015) Préambule : Le Conseil d administration représente collectivement l ensemble des actionnaires et agit dans l intérêt

Plus en détail

Tous droits réservés. Règles Du Comité De Gouvernance, Des Ressources Humaines Et De La Rémunération

Tous droits réservés. Règles Du Comité De Gouvernance, Des Ressources Humaines Et De La Rémunération Règles Du Comité De Gouvernance, Des Ressources Humaines Et De La Rémunération Table des Matières I. OBJECTIFS... 3 II. FONCTIONS ET RESPONSABILITÉS... 3 A. Membres du Conseil, principes de gouvernance

Plus en détail

Statuts de l association Rhénamap

Statuts de l association Rhénamap Statuts de l association Rhénamap ARTICLE 1 : Nom et siège Entre toutes les personnes qui adhèrent aux présents statuts, il est formé une association à but non lucratif dénommée : «Rhénamap». Cette association

Plus en détail

GROUPE WSP GLOBAL INC. LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE D ENTREPRISE MODIFIÉES ET MISES À JOUR

GROUPE WSP GLOBAL INC. LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE D ENTREPRISE MODIFIÉES ET MISES À JOUR GROUPE WSP GLOBAL INC. LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE D ENTREPRISE MODIFIÉES ET MISES À JOUR MARS 2015 TABLE DES MATIÈRES 3 GROUPE WSP GLOBAL INC. 3 INTRODUCTION 3 A. RESPONSABILITÉS DU CONSEIL

Plus en détail

Révision des Statuts de l OMSCLAP

Révision des Statuts de l OMSCLAP O.M.S.C.L.A.P. 67530 BOERSCH Révision des Statuts de l OMSCLAP Article 1 : Nom et siège Entre toutes les personnes qui adhérent aux présents statuts, il est formé une association dénommée : OMSCLAP «Office

Plus en détail

COMPAGNIE AGRICOLE DE LA CRAU Société Anonyme au capital de 919.611,96 Siège social : 34 route d Ecully 69570 DARDILLY 542 079 124 RCS LYON

COMPAGNIE AGRICOLE DE LA CRAU Société Anonyme au capital de 919.611,96 Siège social : 34 route d Ecully 69570 DARDILLY 542 079 124 RCS LYON COMPAGNIE AGRICOLE DE LA CRAU Société Anonyme au capital de 919.611,96 Siège social : 34 route d Ecully 69570 DARDILLY 542 079 124 RCS LYON REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION PREAMBULE La

Plus en détail

Association LOGISOL STATUTS TITRE I - CONSTITUTION ET OBJET

Association LOGISOL STATUTS TITRE I - CONSTITUTION ET OBJET Association LOGISOL STATUTS TITRE I - CONSTITUTION ET OBJET Article 1 : Constitution, dénomination, objet et localisation L association LOGISOL (anciennement SOLIDARITÉ LOGEMENT) fondée en janvier 1988

Plus en détail

BUREAU D'ACCREDITATION : REGLEMENT D'ORDRE INTERIEUR

BUREAU D'ACCREDITATION : REGLEMENT D'ORDRE INTERIEUR BELAC 3-09 Rev 4-2015 BUREAU D'ACCREDITATION : REGLEMENT D'ORDRE INTERIEUR Les versions des documents du système de management de BELAC telles que disponibles sur le site internet de BELAC (www.belac.fgov.be)

Plus en détail

RÈGLES du COMITÉ D AUDIT (le «comité») du CONSEIL D ADMINISTRATION de YELLOW MÉDIA LIMITÉE

RÈGLES du COMITÉ D AUDIT (le «comité») du CONSEIL D ADMINISTRATION de YELLOW MÉDIA LIMITÉE RÈGLES du COMITÉ D AUDIT (le «comité») du CONSEIL D ADMINISTRATION de YELLOW MÉDIA LIMITÉE AUTORITÉ La responsabilité principale de la communication de l information financière et des contrôles et procédures

Plus en détail

RÈGLEMENTS DE RÉGIE INTERNE COMITÉ DES USAGERS DES SERVICES À LA VIE ÉTUDIANTE. Modifiés et adoptés lors du Comité de la vie étudiante

RÈGLEMENTS DE RÉGIE INTERNE COMITÉ DES USAGERS DES SERVICES À LA VIE ÉTUDIANTE. Modifiés et adoptés lors du Comité de la vie étudiante RÈGLEMENTS DE RÉGIE INTERNE COMITÉ DES USAGERS DES SERVICES À LA VIE ÉTUDIANTE Modifiés et adoptés lors du Comité de la vie étudiante du 28 septembre 2012 Sommaire 1. DISPOSITIONS GÉNÉRALES... 3 1.1 Objet...

Plus en détail

Arrêté royal du 3 mai 1999 relatif aux missions et au fonctionnement des comités pour la prévention et la protection au travail (M.B. 10.7.

Arrêté royal du 3 mai 1999 relatif aux missions et au fonctionnement des comités pour la prévention et la protection au travail (M.B. 10.7. Arrêté royal du 3 mai 1999 relatif aux missions et au fonctionnement des comités pour la prévention et la protection au travail (M.B. 10.7.1999) Modifié par: (1) arrêté royal du 10 août 2001 modifiant

Plus en détail

Gestion et contrôle de l entreprise

Gestion et contrôle de l entreprise Gestion et contrôle de l entreprise La Mobilière entend pratiquer un reporting clair et compréhensible et présenter de manière transparente les principes régissant la gouvernance d entreprise au sein du

Plus en détail

CREDIT LYONNAIS STATUTS. 29 avril 2015

CREDIT LYONNAIS STATUTS. 29 avril 2015 CREDIT LYONNAIS STATUTS 29 avril 2015 I. FORME - SIEGE - OBJET Article 1 er Le CREDIT LYONNAIS, fondé en 1863 sous la forme de société à responsabilité limitée, a été constitué sous la forme de société

Plus en détail

Statuts de l Association des Anciens du Master Conseil Editorial, Paris-Sorbonne (Paris IV)

Statuts de l Association des Anciens du Master Conseil Editorial, Paris-Sorbonne (Paris IV) Statuts de l Association des Anciens du Master Conseil Editorial, Paris-Sorbonne (Paris IV) I. But et composition de l Association Article 1 : Nom Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts

Plus en détail

CIRCULAIRE AUX ETABLISSEMENTS DE CREDIT N 2011-06. Objet : Renforcement des règles de bonne gouvernance dans les établissements de crédit.

CIRCULAIRE AUX ETABLISSEMENTS DE CREDIT N 2011-06. Objet : Renforcement des règles de bonne gouvernance dans les établissements de crédit. Tunis, le 20 mai 2011 CIRCULAIRE AUX ETABLISSEMENTS DE CREDIT N 2011-06 Objet : Renforcement des règles de bonne gouvernance dans les établissements de crédit. Le Gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie,

Plus en détail

Loi n 2005-96 du 18 octobre 2005, relative au renforcement de la sécurité des relations financières.

Loi n 2005-96 du 18 octobre 2005, relative au renforcement de la sécurité des relations financières. Loi n 2005-96 du 18 octobre 2005, relative au renforcement de la sécurité des relations financières. TITRE PREMIER Renforcement de la sincérité des comptes des sociétés Chapitre premier Renforcement de

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES MANDAT Le Comité de gestion des risques (le «Comité») du Conseil d administration (le «Conseil») a pour mandat d assister le Conseil de la Société canadienne d hypothèques

Plus en détail

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») CHARTE DU COMITÉ DE RISQUE ET DE VÉRIFICATION

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») CHARTE DU COMITÉ DE RISQUE ET DE VÉRIFICATION CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») CHARTE DU COMITÉ DE RISQUE ET DE VÉRIFICATION 1. Généralités Le conseil d administration de la société (le «conseil») a formé un

Plus en détail

Société Française de Métallurgie. et de Matériaux

Société Française de Métallurgie. et de Matériaux Société Française de Métallurgie ARTICLE 1 - FORME ET DENOMINATION et de Matériaux STATUTS Sous la dénomination "La Société Française de Métallurgie et de Matériaux", dont le sigle est SF2M, est formée

Plus en détail

Statuts. La désignation des personnes s entend aussi bien au féminin qu au masculin.

Statuts. La désignation des personnes s entend aussi bien au féminin qu au masculin. Statuts La désignation des personnes s entend aussi bien au féminin qu au masculin. Nom et siège 1. La Fédération romande des consommateurs (FRC) est une association à but non lucratif au sens des articles

Plus en détail

Modifications. Statuts 29 mars 2012

Modifications. Statuts 29 mars 2012 Modifications Statuts 29 mars 2012 Statuts, modifications du 29 mars 2012 Sommaire Présentation de l Association Enfants de Marthe Article 1 : Nom de l Association et siège Article 1 bis : Bail à construction

Plus en détail

I - Convocation et transmission de l ordre du jour et des documents

I - Convocation et transmission de l ordre du jour et des documents Règlement intérieur du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail d établissement public du Centre d études et d expertise sur les risques, l environnement, la mobilité et l aménagement

Plus en détail

LES AMIS DE CIRCUL LIVRE Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 Siège social : 16 rue Dagorno 75012 Paris STATUTS

LES AMIS DE CIRCUL LIVRE Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 Siège social : 16 rue Dagorno 75012 Paris STATUTS LES AMIS DE CIRCUL LIVRE Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 Siège social : 16 rue Dagorno 75012 Paris STATUTS Article 1 Constitution Il est constitué entre les adhérents aux présents statuts

Plus en détail

RAPPORT SUR LES PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE ET DE GESTION DES RISQUES ET SUR LE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE

RAPPORT SUR LES PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE ET DE GESTION DES RISQUES ET SUR LE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE RAPPORT SUR LES PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE ET DE GESTION DES RISQUES ET SUR LE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE Exercice clos le 31 décembre 2013 Chers Actionnaires, La loi du 1 er août 2003 relative à la

Plus en détail

Billard Club 1935 Strasbourg Schiltigheim BCS 35

Billard Club 1935 Strasbourg Schiltigheim BCS 35 Billard Club 1935 Strasbourg Schiltigheim BCS 35 Modification des Statuts Adopté par l'assemblée Générale Extraordinaire du 17 juin 2006 1 TITRE I : FORME OBJET DENOMINATION SOCIALE DUREE - SIEGE Article

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires 24 mai 2015 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Texte 18 sur 63 Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT Arrêté du 22 mai 2015

Plus en détail

3.3 Charte du comité des ressources humaines

3.3 Charte du comité des ressources humaines 3.3 Charte du comité des ressources humaines AVIS IMPORTANT Le chapitre 1 intitulé Rêve, mission, vision et valeurs, des Textes fondamentaux du Groupe CGI inc. énonce les principes fondamentaux de la présente

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR L ASSOCIATION COTONNIERE AFRICAINE (A.C.A.) VERSION AMENDEE

REGLEMENT INTERIEUR L ASSOCIATION COTONNIERE AFRICAINE (A.C.A.) VERSION AMENDEE REGLEMENT INTERIEUR DE L ASSOCIATION COTONNIERE AFRICAINE (A.C.A.) VERSION AMENDEE Sommaire SOMMAIRE... 2 PREAMBULE... 3 TITRE I. MEMBRES... 3 ARTICLE 1. CATEGORIES DE MEMBRES... 3 1-1 Membres actifs...

Plus en détail

EXEL Industries Société Anonyme au capital de 16 969 750 Siège Social : 54, rue Marcel Paul 51206 Epernay Cedex RCS Epernay n B 095 550 356

EXEL Industries Société Anonyme au capital de 16 969 750 Siège Social : 54, rue Marcel Paul 51206 Epernay Cedex RCS Epernay n B 095 550 356 EXEL Industries Société Anonyme au capital de 16 969 750 Siège Social : 54, rue Marcel Paul 51206 Epernay Cedex RCS Epernay n B 095 550 356 RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D'ADMINISTRATION sur les conditions

Plus en détail

SYNERGIE Société Anonyme au capital de 121.810.000 euros 11 Avenue du Colonel Bonnet 75016 PARIS 329 925 010 RCS PARIS

SYNERGIE Société Anonyme au capital de 121.810.000 euros 11 Avenue du Colonel Bonnet 75016 PARIS 329 925 010 RCS PARIS SYNERGIE Société Anonyme au capital de 121.810.000 euros 11 Avenue du Colonel Bonnet 75016 PARIS 329 925 010 RCS PARIS REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA SOCIETE SYNERGIE Approuvé par

Plus en détail

Rapport du Président du Conseil d administration sur la préparation et l organisation des travaux du Conseil et le Contrôle Interne

Rapport du Président du Conseil d administration sur la préparation et l organisation des travaux du Conseil et le Contrôle Interne CIFE Rapport du Président du Conseil d administration sur la préparation et l organisation des travaux du Conseil et le Contrôle Interne Conformément aux dispositions de l article L225-37 du Code de Commerce,

Plus en détail

Mandat du Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie VIA Rail Canada inc.

Mandat du Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie VIA Rail Canada inc. Mandat du Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie VIA Rail Canada inc. 1. OBJET Le conseil d administration a délégué au Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie les fonctions

Plus en détail

STATUTS DU CLUB D'INVESTISSEMENT «HEC-ULG INVESTING GROUP»

STATUTS DU CLUB D'INVESTISSEMENT «HEC-ULG INVESTING GROUP» STATUTS DU CLUB D'INVESTISSEMENT «HEC-ULG INVESTING GROUP» Les soussignés ont décidé de constituer ce jour, en indivision, un club d'investissement sous la dénomination de " HEC-ULg Investing Group " qui

Plus en détail

Groupe SNC-Lavalin inc. Rév. 6 août 2015 Page 1 MANDAT DU COMITÉ DES RISQUES ASSOCIÉS À LA SÉCURITÉ, AU MILIEU DE TRAVAIL ET AUX PROJETS

Groupe SNC-Lavalin inc. Rév. 6 août 2015 Page 1 MANDAT DU COMITÉ DES RISQUES ASSOCIÉS À LA SÉCURITÉ, AU MILIEU DE TRAVAIL ET AUX PROJETS Page 1 MANDAT DU COMITÉ DES RISQUES ASSOCIÉS À LA SÉCURITÉ, AU MILIEU DE TRAVAIL ET AUX PROJETS Le comité des risques associés à la sécurité, au milieu de travail et aux projets («comité») est un comité

Plus en détail

HAUT COMITE DE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE GUIDE D APPLICATION DU CODE AFEP-MEDEF DE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE DES SOCIETES COTEES DE JUIN 2013

HAUT COMITE DE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE GUIDE D APPLICATION DU CODE AFEP-MEDEF DE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE DES SOCIETES COTEES DE JUIN 2013 HAUT COMITE DE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE GUIDE D APPLICATION DU CODE AFEP-MEDEF DE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE DES SOCIETES COTEES DE JUIN 2013 Janvier 2014 Ce guide a pour objet de préciser l interprétation

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Approuvée par le Conseil d administration le 28 août 2012 CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Le Comité est chargé d aider le Conseil à s acquitter de ses responsabilités

Plus en détail

HAUT COMITE DE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE GUIDE D APPLICATION DU CODE AFEP-MEDEF DE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE DES SOCIETES COTEES DE JUIN 2013

HAUT COMITE DE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE GUIDE D APPLICATION DU CODE AFEP-MEDEF DE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE DES SOCIETES COTEES DE JUIN 2013 HAUT COMITE DE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE GUIDE D APPLICATION DU CODE AFEP-MEDEF DE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE DES SOCIETES COTEES DE JUIN 2013 Janvier 2014 Ce guide a pour objet de préciser l interprétation

Plus en détail

STATUTS ASSOCIATION CISR

STATUTS ASSOCIATION CISR STATUTS ASSOCIATION CISR Association régie par La loi du 1 er juillet 1901 et par le décret du 16 Août 1901 Siège social : 33 rue de Châteaudun 75009 Paris MISE À JOUR DU 14 juin 2007 TITRE I - CONSTITUTION

Plus en détail

Règles de régie interne. du Conseil d établissement. de l école De Bourgogne

Règles de régie interne. du Conseil d établissement. de l école De Bourgogne Règles de régie interne du Conseil d établissement de l école De Bourgogne Adopté le 13 décembre 2011 Résolution # CE-11/12-10 TABLE DES MATIÈRES 1. DÉFINITIONS...4 2. COMPOSITION DU CONSEIL D ÉTABLISSEMENT....

Plus en détail

S T A T U T S (Association loi 1901)

S T A T U T S (Association loi 1901) CERCLE DAMIEN KONDOLO (La Fraternelle de la République Démocratique du Congo en Europe) S T A T U T S (Association loi 1901) Nous, membres de diverses institutions philanthropiques, réunis en Assemblée

Plus en détail

RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LES CONDITIONS DE PREPARATION ET D ORGANISATION DES TRAVAUX DU CONSEIL ET SUR LES PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE MISES EN PLACE PAR LA SOCIETE Mesdames,

Plus en détail

DELFINGEN INDUSTRY. Société Anonyme au capital de 3 117 283,48 Zone Industrielle 25340 Anteuil (France) 354 013 575 R.C.S.

DELFINGEN INDUSTRY. Société Anonyme au capital de 3 117 283,48 Zone Industrielle 25340 Anteuil (France) 354 013 575 R.C.S. DELFINGEN INDUSTRY Société Anonyme au capital de 3 117 283,48 Zone Industrielle 25340 Anteuil (France) 354 013 575 R.C.S. Besançon RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LES CONDITIONS DE

Plus en détail

RAPPORT SUR LE CONTROLE INTERNE ET LE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE

RAPPORT SUR LE CONTROLE INTERNE ET LE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE RAPPORT SUR LE CONTROLE INTERNE ET LE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE Exercice clos le 31 décembre 2010 Chers Actionnaires, La loi du 1 er août 2003 relative à la sécurité financière a, pour les sociétés anonymes,

Plus en détail

RAPPORT DU PRÉSIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

RAPPORT DU PRÉSIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION RAPPORT DU PRÉSIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR L ORGANISATION DU CONSEIL ET LES PROCÉDURES DE CONTRÔLE INTERNE Le présent rapport qui porte sur l exercice 2009, a été établi conformément aux dispositions

Plus en détail

Règlement intérieur de l Association Régionale pour le Développement Economique Local (ARDEL)

Règlement intérieur de l Association Régionale pour le Développement Economique Local (ARDEL) 1 Règlement intérieur de l Association Régionale pour le Développement Economique Local PREAMBULE : Le présent règlement intérieur complète et précise les dispositions des statuts de l ONG. Il est partie

Plus en détail

Délibération n 39 Conseil municipal du 29 juin 2012

Délibération n 39 Conseil municipal du 29 juin 2012 Direction Générale Finances et Gestion Direction du Contrôle Interne Délibération n 39 Conseil municipal du 29 juin 2012 Sociétés publiques locales et sociétés publiques locales d aménagement - Dispositif

Plus en détail

ALTIR. Association Lorraine pour le Traitement de l'insuffisance Rénale SIRET 30089908500058 - APE 8610Z

ALTIR. Association Lorraine pour le Traitement de l'insuffisance Rénale SIRET 30089908500058 - APE 8610Z REGLEMENT INTERIEUR PREAMBULE Le règlement intérieur a pour objet de préciser certaines des dispositions des statuts de l Association Lorraine pour le Traitement de l Insuffisance Rénale (ALTIR), dont

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION 1. COMPOSITION ET QUORUM Le Comité des ressources humaines et de la rémunération (le «Comité») est composé d au moins trois administrateurs,

Plus en détail

Statuts. version 4.0-12/01/2015. Article 1 Constitution. Article 2 - Objet. Définition de Logiciel Libre. Loi du 1er Juillet 1901

Statuts. version 4.0-12/01/2015. Article 1 Constitution. Article 2 - Objet. Définition de Logiciel Libre. Loi du 1er Juillet 1901 Statuts version 4.0-12/01/2015 Loi du 1er Juillet 1901 Article 1 Constitution Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du

Plus en détail

Le fonctionnement du conseil municipal * * * Association des maires du département de La Réunion

Le fonctionnement du conseil municipal * * * Association des maires du département de La Réunion Le fonctionnement du conseil municipal * * * Association des maires du département de La Réunion I. La préparation de la séance du conseil municipal II. La séance du conseil municipal III. Les comptes

Plus en détail

Ce rapport doit indiquer en outre les éventuelles limitations apportées aux pouvoirs du directeur général.

Ce rapport doit indiquer en outre les éventuelles limitations apportées aux pouvoirs du directeur général. ALLIANCE DEVELOPPEMENT CAPITAL SIIC Société anonyme au capital de 16.716.800 Euros Siège social : 2 rue de Bassano - 75116 PARIS RCS PARIS 457.200.368 Rapport du Président du Conseil d Administration sur

Plus en détail

Projet de statuts. Association de préfiguration du Centre des Congrès

Projet de statuts. Association de préfiguration du Centre des Congrès Projet de statuts Association de préfiguration du Centre des Congrès Préambule : La réalisation d un nouveau Centre des Congrès sur le territoire communautaire représente un enjeu majeur pour le développement

Plus en détail