Séquence pédagogique proposée suite à la formation inter-académique (Rouen Amiens Lille) C.R.D.P. d'amiens (vendredi 19 novembre 2010)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Séquence pédagogique proposée suite à la formation inter-académique (Rouen Amiens Lille) C.R.D.P. d'amiens (vendredi 19 novembre 2010)"

Transcription

1 Séquence pédagogique proposée suite à la formation inter-académique (Rouen Amiens Lille) C.R.D.P. d'amiens (vendredi 19 novembre 2010) «Se motiver, se remotiver à partir de l'enseignement des Lettres et des Arts en milieu carcéral» Travail réalisé par M. Mickaël Soigneux (Professeur de Lettres modernes, Académie de Créteil) Je vous propose une séquence sur le mythe de Don Juan qui permet un travail sur la littérature, la peinture, l'opéra, le téléfilm de Marcel Bluwal (1965) et le film de Jacques Weber (1995). J'ai eu l'occasion de mener cette approche du mythe de Don Juan dans le cadre de deux activités spécifiques : - un cours de Littérature et d'initiation à l'analyse filmique mené au sein de l'i.u.t.a. (Institut Universitaire Tous Ages) de Laon (U.P.J.V. d'amiens) au cours de l'année universitaire , - un cours de culture générale donné au sein du GRETA de l'aisne (lycée Pierre Méchain de Laon) au cours de l'année scolaire Ces deux expériences ont été enrichissantes pour les auditeurs qui ont pu (re)découvrir une figure majeure de notre littérature et s'initier à l'analyse filmique. Je pense que ce travail pourrait trouver sa place dans le cadre d'un cours de Lettres en milieu carcéral. L'interdisciplinarité impliquée par la question du mythe serait un bon moyen de susciter l'intérêt, la motivation des élèves / étudiants avec lesquels nous travaillons dans ce contexte particulier. En effet, l'analyse de l'image leur permet de s'ouvrir au monde, de s'ouvrir à la culture. Un travail sur Les Temps modernes de Charles Spencer Chaplin, mené en au centre pénitentiaire de Laon, m'a démontré que la culture de l'image était un réel moteur, un véritable déclencheur dans l'implication de nos élèves. Niveaux concernés : 3e / 2de / 1re Durée : 15 heures Séquence sur le mythe de Don Juan Titre de la séquence : Le mythe de Don Juan : du texte à l'écran Problématique : Comment le personnage de Don Juan est-il devenu une figure mythique? Compétences 1 et 5 : - Analyser une oeuvre de la littérature française. - Étudier une oeuvre filmique. - S'exprimer à l'oral. Documents utilisés : Dom Juan de Molière (1665) (littérature) Don Giovanni, Mozart Da Ponte (1787). Quelques tableaux sur Don Juan (Charles Ricketts, Alexandre-Evariste Fragonard) Dom Juan de Marcel Bluwal (1965) (téléfilm) Don Juan de Jacques Weber (1995) (film)

2 Séance 1 A l'origine du mythe Séance 2 La scène du pauvre Séance 3 La fin de Dom Juan Séance 4 De l'opéra à la peinture Séance 5- Mise en oeuvre (Descriptif) - Tirso de Molina, El Burlador de Sevilla (1630), - Molière (vie et oeuvre), - Comparaison des deux scènes d'exposition (étude comparée). - Lecture analytique (Acte III, scène 2), Dom Juan de Molière. - Analyse filmique : Bluwal / Weber. - Lecture analytique (Acte V, scènes 5 et 6), Molière. Analyse filmique : Bluwal / Weber. - Etude de l'air du catalogue, Don Giovanni (dramma giocoso) «Madamina, il catalogo è questo» (Leporello) - Présentation de deux tableaux : Charles Ricketts ( ), Don Juan (1911) Alexandre-Evariste Fragonard ). Autres versions filmiques : Korda (1934), Berry (1957), Leven (1995). 3 heures 3 heures 3 heures 2 heures 2 heures Séance 6- Evaluation sommative 2 heures Evaluation sommative Document 1 : Montrez comment Baudelaire reprend des éléments de la pièce de Molière. Document 2 : Étudiez la composition du tableau de Delacroix. Ecriture : Imaginez un texte narratif d'une trentaine de lignes reprenant le mythe de Don Juan. Document 1 : Charles Baudelaire, Les Fleurs du mal (1857). Don Juan aux enfers Quand Don Juan descendit vers l'onde souterraine Et lorsqu'il eut donné son obole à Charon, Un sombre mendiant, l'oeil fier comme Antisthène, D'un bras vengeur et fort saisit chaque aviron. Montrant leurs seins pendants et leurs robes ouvertes, Des femmes se tordaient sous le noir firmament, Et, comme un grand troupeau de victimes offertes, Derrière lui traînaient un long mugissement. Sganarelle en riant lui réclamait ses gages, Tandis que Don Luis avec un doigt tremblant Montrait à tous les morts errant sur les rivages Le fils audacieux qui railla son front blanc. Frissonnant sous son deuil, la chaste et maigre Elvire, Près de l'époux perfide et qui fut son amant, Semblait lui réclamer un suprême sourire Où brillât la douceur de son premier serment. Tout droit dans son armure, un grand homme de pierre Se tenait à la barre et coupait le flot noir, Mais le calme héros, courbé sur sa rapière, Regardait le sillage et ne daignait rien voir.

3 Document 2 : Eugène Delacroix, Le Naufrage de Don Juan (1841). Items du LPC à évaluer : Rédiger un texte bref, construit en paragraphes (...) (questions 1 et 2 + travail d'écriture). Savoir analyser une oeuvre d'art (question 2). Lire et interpréter un document iconographique (question 2). I) Ouvrages sur la littérature comparée. BIBLIOGRAPHIE INDICATIVE BESSIERE, Jean, Quel statut pour la littérature?, «Interdépendance du réalisme et de la figurativité. Jeu de la puissance et de l acte. En passant par le cinéma» (pp ) in : chapitre 5 Une autre scène de la littérature (pp ), P.U.F., BRUNEL, Pierre et CHEVREL, Yves éd., Précis de littérature comparée, P.U.F., CHEVREL, Yves, La littérature comparée, Que sais-je?, P.U.F., GREVE, Claude de, Eléments de littérature comparée, «II. Thèmes et mythes», Paris, Hachette Supérieur, PAGEAUX, Daniel-Henri, La littérature générale et comparée, A. Colin, 1994.

4 II) Ouvrages sur l analyse filmique. AUMONT, Jacques et al., Esthétique du film, Paris, Nathan-Université, BALAZS, Béla, L Esprit du cinéma, Payot, BAZIN, André, Qu est-ce que le cinéma?, CERF, BELLOUR, Raymond, L Analyse du film, Paris, Albatros, CHION, Michel, La Voix du cinéma, Paris, Editions de l Etoile, , Le son au cinéma, Paris, Editions de l Etoile, GAUDREAULT, André, Du littéraire au filmique, Paris, Méridiens-Klincksieck, METZ, Christian, Langage et Cinéma, Larousse, 1971 ; rééd. Albatros, SORLIN, Pierre, Sociologie du cinéma, Paris, Aubier-Montaigne, III) Mythe et littérature. BESSIERE, Jean (sous la direction de), Mythe, symbole, roman, Actes du Colloque d Amiens, Paris, P.U.F., BRUNEL, Pierre (sous la direction de), Dictionnaire des mythes littéraires, Editions du Rocher, CAILLOIS, Roger, Le Mythe et l homme, Paris, Gallimard, DETIENNE, Marcel, Ramnoux, Clémence, RICOEUR, Paul, SMITH, Pierre, articles «Mythe», Encyclopoedia universalis. ELIADE, Mircea, Aspects du mythe, Paris, Gallimard, GRASSIN, Jean-Marie (sous la direction de), Mythes, images, représentations, Paris-Limoges, Didier- Trames, MADELENAT, Daniel, article «Mythe et littérature», Dictionnaire des littératures de langue française, Paris, Bordas, IV) Sur le mythe de Don Juan. ANDREANI, Evelyne et BORNE, Michel, Les Don Juan ou la liaison dangereuse, L Harmattan, ASSOUN, Paul-Laurent, Le Pervers et la Femme, Anthropos, BIET, Christian, Don Juan Mille et trois récits d un mythe, Gallimard, 1998.

5 BRUNEL, Pierre, Dictionnaire de Don Juan, Robert Laffont-Bouquins, BRUNEL, Pierre et WOLFF, Stéphane, L opéra, Bordas, Collectif, Don Juan, Obliques, Collectif, Dom Juan de Molière Métamorphoses d une pièce, CNDP, Théâtre aujourd hui, CONIO, Gérard, Etude de Tartuffe et Dom Juan, Marabout, DANDREY, Patrick, Don Juan ou la critique de la raison comique, Champion, DUMOULIE, Camille, Don Juan ou l héroïsme du désir, P.U.F., Europe de janvier-février 1966, n spécial consacré au Dom Juan de Molière. FELMAN, Shoshana, Le Scandale du corps parlant Don Juan avec Austin ou la séduction en deux langues, Seuil, Paris, GENDARME DE BEVOTTE, Georges, La légende de Don Juan. Son évolution dans la littérature des origines au romantisme, Paris, Hachette, 1906 ; rééd. Genève, Slatkine Reprints, , Le festin de pierre avant Molière, Ed. Cornély et Cie éditeurs, GUICHARNAUD, Jacques, Molière une aventure théâtrale, Gallimard, 1963, p HORVILLE, «Don Juan» de Molière, une dramaturgie de la rupture, Larousse, JOUVE, Pierre-Jean, Le «Don Juan» de Mozart, Paris, Christian Bourgeois, KIERKEGAARD, Soren, L Alternative, éd. Orig KOFMAN, Sarah et MASSON, Jean-Yves, Don Juan ou le refus de la dette, Galilée, Paris, KRISTEVA, Julia, Histoires d amour, «Folio», Galliamard, LIPPERINI, Loredana, Introduzione al Don Giovanni, Roma, Editori Riuniti, MACCHIA, Giovanni, Vita, avventure e morte di Don Giovanni, Torino, Einaudi, Vie, aventures et mort de Don Juan, trad. Par C. Perrus, Paris, Desjonquères, MANDEL, Oscar, The Theatre of Don Juan, University of Nebrasska Press, MANDRELL, James, Don Juan and the point of honor, Pennsylvania State University Press, MARANON, Gregorio, Don Juan et le donjuanisme, Stock, 1958.

6 MASSIN, Jean, Don Juan, mythe littéraire et musical, Complexe, MEDINA, Dante, Bibliografia mayor del mito de Don Juan en todas las artes, Fundacion cultural Don Juan, AC, MICHA, René, «Don Giovanni», Obliques. Don Juan. Analyse d un mythe, vol. 1, n 4, 1974, p MOLHO, Maurice, Mythologiques Don Juan La vie est un songe, José Corti, Obliques, numéros 4 et 5, consacrés spécialement à Don Juan (1977). PIZZARI, Serafino, Le mythe de Don Juan et la Comédie de Molière, Nizet, PREISS, Axel, Le mythe de Don Juan, Bordas, RANK, Otto, Don Juan et le double, 1932, rééd. Payot, ROUGEMONT, Denis de, Les Mythes de l amour, Espaces libres, Albin Michel, ROUSSET, Jean, L Intérieur et l extérieur, Corti, , Le mythe de Don Juan, Paris, Armand Colin, RUSSEL, Charles C, Don Juan legend before Mozart, University of Michigan Press, SAUVAGE, Micheline, Le cas Don Juan, Seuil, SAENZ-ALONSO, Mercedes, Don Juan y el donjuanismo, Guadarrama, SCHERER, Jacques, Sur le Don Juan de Molière, SEDES, SOUILLER, Didier, Tirso de Molina / El Burlador de Sevilla, Klincksieck, V) Sites internet sur Dom Juan. Ce site rappelle les événements principaux de la vie de Molière. Site intéressant qui propose différentes versions du mythe de Don Juan en langues française, anglaise et allemande. Il indique également le contexte social, politique et économique dans lequel s inscrit chaque œuvre. Ce site indique les conditions d écriture de la pièce de Molière et propose un résumé de son Dom Juan.

7 Site consacré à Molière. Site construit autour d une mise en scène de Colette Roumanoff. Des photos accompagnent l analyse de la pièce. Le mythe de Don Juan et ses différentes versions littéraires XVIIe siècle Tirso de Molina, El Burlador de Sevilla (théâtre), Anonyme, L Ateista fulminato (théâtre), début XVIIe. Giacanta Andrea Cicognini, Il Convitato di Pietra (théâtre), Anonyme, Il Convitato di Pietra (canevas de Naples), milieu XVIIe. Domenico Biancolelli, Le convive de pierre (canevas), Nicolas Drouin Dorimon, Le Festin de Pierre ou le Fils criminel (théâtre), Jean Deschamps Villiers, Le Festin de Pierre ou le Fils criminel (théâtre), Molière, Dom Juan (théâtre), Claude La Roze Rosimond, Le Nouveau Festin de Pierre ou l Athée foudroyé (théâtre), Thomas Shadwell, The Libertine (théâtre), Thomas Corneille, Le Festin de Pierre (théâtre), Andrea Perrucci «Preudarca», Il Convitato di pietra (théâtre), XVIIIe siècle Antonio de Zamora, Le Comte de Pierre, Carlo Goldoni, Don Juan, Wolfgang Amadeus Mozart / Lorenzo da Ponte, Don Giovanni (opéra), Friedrich Schiller, Don Juan (poème), XIXe siècle E.T.A. Hoffmann, «Don Juan» (conte), Heiberg, Don Juan, Lord Byron, Don Juan, satire épique, Christian Dietrich Grabbe, Don Juan et Faust, Balzac, L Elixir de longue vie, Alexandre Pouchkine, L Invité de pierre («petite tragédie»), Musset, Namouna (poésie), Prosper Mérimée, Les Ames du Purgatoire (nouvelle), Alexandre Dumas père, Don Juan de Marana ou la chute d un ange (théâtre), José de Espronceda, Don Juan de Marana, Nikolaus Lenau, Don Juan (théâtre), Jose Zorilla y Moral, Don Juan Tenorio (théâtre), José Corti, Arthur de Gobineau, Les Adieux de Don Juan, Charles Baudelaire, «Don Juan aux enfers», Les Fleurs du Mal, Spleen et Idéal, XV, George Sand, Le Château des Désertes, Charles Baudelaire, La Fin de Don Juan, projet de drame, Alexis Tolstoï, Don Juan, 1862.

8 Jules Barbey d Aurevilly, Le plus bel amour de Don Juan (nouvelle), A.M. Guerra Junqueiro, La Mort de Don Juan (poème), Juan de von Heyse, La Fin de Don Juan, Verlaine, Don Juan pipé (poème), Edmond Haraucourt, Don Juan de Mañara, Konstantine Dmitrievitch Balmont, Don Juan, extraits d un poème non écrit, XXe siècle Lesja Ukrainka, L Invité de pierre, Henri Ghéon, L Homme de cendres. Edmond Rostand, La dernière nuit de Don Juan (théâtre), Guillaume Apollinaire, Les Exploits d un jeune Don Juan. Azorin, Don Juan (roman), José Corti, Michel de Ghelderode, Don Juan ou les Amants chimériques, Labor éditions, Joseph Delteil, Saint Don Juan (roman), Vitaliano Brancati, Don Juan en Sicile, Fayard, André Suarès, A l Ombre de matines (dialogue), Charles Bertin, Don Juan (théâtre), Labor éditions, Bertolt Brecht, Don Juan (théâtre), Marie Noël, Le Jugement de Don Juan, miracle, Stock, Montherlant, Don Juan (théâtre), Ellery Queen, La mort de Don Juan (théâtre), Roger Vailland, Monsieur Jean (théâtre), Max Frisch, Don Juan ou l amour de la géométrie (théâtre), Gallimard, Gonzalo Torrente Ballester, Don Juan (roman), Gilbert Cesbron, Don Juan en automne (roman), Michel Butor, Don Juan dans les Yvelines (poème), Pierre-Jean Remy, Don Juan (roman), Albin Michel, Beatrix Beck, Don Juan des forêts, Grasset et Fasquelle, Nicole Avril, Jeanne (roman), Flammarion, Eric-Emmanuel Schmidt, La Nuit des Valognes (théâtre), Actes Sud, Jean-Marie Laclavetine, Don Juan (scénario), Gallimard-Folio, Denis Tillinac, Don Juan (roman), Robert Laffont, Serge Behar, Don Juan 99 (théâtre), Bruno Leprince, Cécile Philippe, Don Juan père et fils (roman), Mercure de France, DOCUMENTS COMPLEMENTAIRES

9 FICHE TECHNIQUE Dom Juan de Marcel Bluwal (1965). Réalisateur : Directeur de la photographie : Décors : Costumes dessinés par : Ensemblier : Ingénieur du son : Cameramen : Mixage : Illustrateur sonore : Montage : Script : Assistants réalisateurs : Musique : Marcel BLUWAL André BAC Jacques LYS Assisté de Francis ROBIN Anne Marie MARCHAND Michel FRANCOIS Maurice TEBOUL Jean PREPOINT Michel ARBUGER J-P. QUIQUEMPOIS Hubert d AURIOL Jean-Claude HUGUET Assisté de A-M. GOSSELET Geneviève AUGER Claude VENTURA Claude SOUEF Quintette pour clarinette Concerto pour clarinette Ode funèbre maçonnique Requiem (MOZART)

10 AVEC DANS LES PRINCIPAUX ROLES Dom Juan Michel PICCOLI Sganarelle Claude BRASSEUR Elvire Anouk FERJAC Gusman Dominique ROZAN Dom Carlos Michel LEROYER Dom Alonse Yves ARCANEL Dom Luis Lucien NAT Charlotte Josée STEINER Mathurine Françoise CAILLAUD Pierrot Angelo BARDI La Violette Michel MULLER Ragotin Philippe CHAUVEAU M. Dimanche Paul GAY La Ramée Jean OBE Un Pauvre Julien VERDIER Un spectre Katia CAVAIGNAC Voix du Commandeur Michel OTCHEVERRY Voix du spectre Maria MERIKO FICHE TECHNIQUE Don Juan de Marco, Jeremy Leven. (1994) Réalisateur : Producteurs : Jeremy Leven Francis Ford Coppola Fred Fuchs Patrick Palmer

11 Musique : Producteurs exécutifs : Chef Décorateur : Costumes : Michael Kamen Ruth Vitale Michael De Luca Maggie Martin Kirsten Enerberg Avec : dans le rôle de avec pour voix française Marlon Brando Dr Jack Mickley Vincent Davy Johnny Depp Don Juan Gilbert Lachance Faye Dunaway Marilyn Mickler Madeleine Arsenault Géraldine Pailhas Donna Ana Violette Chauveau Rachel Ticotin Dona Inez Marie-Andrée Corneille Talisa Soto Dona Julia Geneviève de Rockray Marita Geraghty Femme au Restaurant Marie-Andrée Corneille Stephen Singer Dr Bill Dunsmore Jacques Lavallée Franc Luz Don Antonio Di Marco Jacques Lussier Jo Champa Garde du Sultan Jean-Marie Moncelet Esther Scott Infirmière Alvira Isabelle Leyrolles Bill Capizzi Sultan Yves Massicotte

12 FICHE TECHNIQUE Don Juan de Jacques Weber (1995). Producteur : Auteur-Rélisateur : Musique : Directeur de la photographie : Gérard JOURD HUI Jacques WEBER Bruno COULAIS D. José Luis ALCAINE 1 er Assistant Réalisateur : Patrick HALPINE Scripte : Producteurs exécutifs : Chef opérateur : Cadreur : Chef Décorateur : Chef Monteur : Créatrice de costumes : Ingénieur du son : Mixeurs : Claude LUQUET Jean-Yves ASSELIN Christophe JOUNENT Mariela BESUIEVSKY José Luis ALCAINE Jean HARNOIS Claude LENOIR Jacques WITTA Sylvie de SEGONZAC Pierre GAMET Vincent ARNARDI

13 Montage son : Jacques THOMAS-GERARD Gérard HARDY AVEC DANS LES PRINCIPAUX ROLES Don Juan : Jacques WEBER Elvire : Emmanuelle BEART Sganarelle : Michel BOUJENAH Charlotte : Ariadna GIL Mathurine : Pénélope CRUZ Pierrot : Denis LAVANT Don Alonse : Jacques FRANTZ Don Carlos : Pierre GERARD Don Luis : Michael LONSDALE Monsieur Dimanche : Philippe KHORSAND La Violette : Arnaud BEDOUET Ragotin : Lucas URANGA Lucas : Pedro CASABLANC La Ramée : Xavier THIAM Gusman : Pedro Miguel MARTINEZ Le Pauvre : Juan Ramon GARCIA La Mère Supérieure : Alica HERMIDA

14 Le Naufrage de Don Juan d Eugène Delacroix (1841).

15

16

17 L étude de l image : notions de base Vers l analyse filmique. Le mot «image» est le terme général utilisé pour désigner toute représentation d objets, de personnes et de formes par la sculpture, la peinture, la photographie, le cinéma, la télévision. On distingue les images arrêtées ou fixes (image picturale : dessin, tableau, illustration ; photographie, publicité, affiche, photogramme, ; bande dessinée, etc ) et les images mobiles (séquence de film, image vidéo, dessin animé, image tridimensionnelle ou interactive : image CD-Rom, hologramme, etc ). I. Genèse de l œuvre cinématographique. 1) Synopsis et scénario. Le synopsis est le résumé sommaire du sujet du film ; il ébauche en fait le scénario (ou script) qui présente à la fois l action, le découpage avec les indications techniques, la description du décor (extérieurs, studio) et des personnages, les accessoires, les dialogues. Le scénario établit des choix narratifs (lieux montrés, ordre de présentation des actions et enchaînements, etc ) qui doivent donner au spectateur l impression à la fois d une cohérence et d une continuité. 2) L image et le son. L introduction du son a modifié le rapport du spectateur à l œuvre cinématographique : les dialogues, la musique, les bruits sont autant d éléments qui participent de la cohérence et de la dynamique du film. L image et le son entretiennent des rapports de deux sortes : soit le son est synchrone, c est-à-dire qu il est directement associé à l image visualisée, soit le son est hors champ, c est-à-dire qu il ne correspond pas à l image cadrée (bruit d une autre pièce, voix d un personnage hors image). On parle de son-off lorsque la source du son est située dans un autre espace, un autre temps comme la musique d un film ou la voix d un narrateur qui raconte l histoire. II. Réalisation de l œuvre cinématographique. 1) Les plans, la séquence. Le plan est défini par une prise de vue de la caméra, réalisée sans interruption (coupure, changement d angle) et qui cadre un objet, un personnage, une scène, un espace. - Le plan de grand ensemble ou général : c est le plan le plus large qui contient dans le cadre de l image un paysage, une ville, un décor reconstitué. Ce plan a une valeur descriptive tout comme dans le roman : il révèle le cadre d une action, situe une époque, crée une atmosphère. - Le plan demi-ensemble : ce plan cadre à la fois un élément de décor et les personnages qui évoluent ; il associe description et action. - Le plan moyen : ce plan montre les personnages en pied ; il est employé surtout

18 pour suivre une action. Il correspond plus ou moins à notre vision naturelle du monde extérieur, celle également que nous pourrions avoir devant une scène de théâtre. - Le plan américain : ce plan cadre le personnage au niveau des cuisses et il est, comme le précédent mais de façon plus rapprochée, employé pour montrer l action de ce dernier. Il permet aussi de se concentrer sur les expressions du personnage et est analogue ainsi à la technique du portrait. - Le plan rapproché ou serré : ce cadrage peut se faire plus ou moins rapproché. Le personnage est pris au niveau de la ceinture (plan rapproché large), ou de la poitrine (plan serré). L attention du spectateur se concentre alors sur le personnage, son action, ses expressions. Il entraîne une appréhension plus intime du personnage, de sa situation morale, psychologique, de ses intentions, de son caractère. - Le gros plan : ce cadrage se concentre sur un visage, une partie du corps, un objet. Cela permet, tout comme dans le roman, d insister sur un détail précis, qui prend alors une force émotionnelle particulière. Il supprime les distances, favorise le rejet ou l identification, trahit le sentiment et les émotions. - L insert : ce cadrage focalise, comme une loupe, l attention sur un objet, un geste, une expression, un détail significatif qui occupe soudain tout l espace de l écran. Du plan à la séquence La séquence présente une succession de plans qui forment une unité narrative dans le développement de l Histoire et du film. Il existe deux types principaux de séquences : - La séquence constituée de plans rapides : sans ellipse, dont les ruptures résultent seulement des changements de points de vue de la caméra. - La séquence à ellipses, présentant soit des actions simultanées, soit des actions séparées dans le temps (le personnage aujourd hui ; un flash-back ; un retour au présent). - Le plan-séquence : c est un cas particulier de séquence : sans rupture, la caméra filme une scène, un personnage, une action. Les transformations se font à l intérieur de la prise unique, sans interruption du filmage. Pour articuler deux séquences entre elles ou faire les transitions entre deux plans, le cinéaste dispose de différents moyens, appelés ponctuation : - Le fondu au noir : l image s assombrit progressivement jusqu au noir total (fermeture). - Le fondu au blanc : l image s éclaircit progressivement jusqu au blanc total (ouverture). - Le fondu enchaîné : en même temps qu une image disparaît, la suivante apparaît. - Le cut : il fait se succéder de façon abrupte et par juxtaposition différents plans. 2) La profondeur de champ (de l image). A l intérieur du champ, les scènes, les personnages ou les objets représentés

19 simultanément s étagent en profondeur. C est ce qu on appelle la profondeur du champ. La profondeur du champ peut être constituée par une infinité de plans possibles (en bas, le plus proche ; en haut, le plus lointain). On distingue surtout : - L avant-plan : constitué par ce qui précède l objet ou la scène que l on veut montrer. - Le premier plan et les plans intermédiaires. - L arrière-plan. Limite externe ou bord matériel de l image, le cadre sépare le champ, partie retenue de la représentation, du hors-champ, partie éliminée de la représentation. - Le champ est la portion d espace visible de la représentation. L image produite donne l illusion du réel qui lui a servi de modèle car : o elle présente une autre échelle que l échelle réelle, o elle apparaît sur un support plat, o elle est cadrée, c est-à-dire qu elle est construite selon un point de vue spécifique. - Le hors-champ (ou hors-cadre) est complémentaire d champ. C est un espace suggéré par le champ, un espace ressenti comme plus vaste que le champ, qui lui est contigu aussi bien latéralement (à droite et à gauche de l image) que vers le fond ou l avant de l image. - Le contrechamp appartient au vocabulaire cinématographique. Position d espace opposée au champ, il permet de saisir le vif d une conversation par exemple, en montrant alternativement dans l image les deux personnages qui se font face. 3) La place et les mouvements de la caméra. Place de la caméra. Le metteur en scène choisit l endroit où la caméra sera installée pour filmer un plan. C est l angle de vue. La caméra peut se trouver à hauteur des personnages et ainsi correspondre à l axe du regard du spectateur. La vue d en haut, la plongée, permet de dominer la scène, éventuellement d écraser un personnage. La plongée est le plan d un point d observation plus élevé que le sujet. Elle permet de décrire de vastes décors et de donner une idée des mouvements et déplacements des personnages (ou autres sujets). Elle peut aussi avoir une valeur psychologique propre : les personnages vus en plongée paraissent toujours plus ou moins dominés, écrasés, d où l idée d infériorité suggérée par cet angle de prise de vue), alors que la vue d en bas, la contre-plongée, place le spectateur dans une situation d infériorité parce qu elle allonge les lignes de finition et grandit les personnages. La contre-plongée est le plan pris d un point d observation se situant plus bas que le sujet. Elle possède une valeur psychologique contraire à celle de la plongée. Impression de majesté, de supériorité ou de puissance, d arrogance ou de mépris. Mouvements de la caméra. La caméra peut être fixe pendant le tournage d un plan mais elle peut également

20 être mobile et bouger selon différents procédés. - Le panoramique est la technique qui consiste à faire pivoter la caméra sur un axe fixe : la rotation est horizontale ou verticale (gauche-droite et inversement ; de bas en haut et inversement). Il est descriptif s il décrit le décor où va se dérouler l action. Un panoramique filé est un panoramique utilisé pour joindre deux portions d espace, mais dont la vitesse empêche la perception de l espace intermédiaire. - Le travelling est la technique qui consiste à déplacer la caméra, posée sur des rails, dans une voiture, sur une grue dans différentes directions : - le travelling avant rapproche de l objet filmé, - le travelling arrière éloigne de l objet filmé, - le travelling vertical déplace la caméra de haut en bas et inversement, - le travelling d accompagnement accompagne, suit ou devance un personnage en mouvement, - le travelling latéral décrit latéralement un décor ou une action, - le travelling zoom (optique) rétrécit ou élargit le champ de vision mais la caméra reste fixe, - le travelling ascendant ; la caméra s élève au-dessus du sujet filmé, - le travelling descendant : la caméra descend sur le sujet qu elle filme. Points de vue. Lorsque la caméra filme une scène, elle peut adopter le point de vue extérieur (mais jamais totalement neutre) du réalisateur, c est alors, une caméra objective ; ou bien adopter le point de vue d un personnage et filmer ce que son regard soumet à notre attention : la caméra devient alors subjective. On le dit fixe lorsque la caméra adopte la vision d un seul personnage, ce qui implique une restriction de champ. On le dit variable si la caméra passe du point de vue de l un au point de vue de l auteur par la technique de champ/contre-champ. On le dit multiple lorsque les mêmes événements sont rapportés plusieurs fois selon les points de vue de personnages différents. 4) Le montage. C est une étape déterminante de la réalisation d un film. - Le montage chronologique, qui s attache au déroulement chronologique de l action, - Le montage par retour en arrière (analepse ou flash-back), où l action est coupée de retours sur des actions antérieures, - Le montage flash-forward (anticipation, prolepse), - Le montage parallèle qui juxtapose des actions éloignées dans le temps ou l espace, - Le montage alterné qui juxtapose des actions simultanées, - Le montage cut, ou coupe franche, qui fait se succéder plusieurs plans de façon abrupte, avec effet comparable que celui de l asyndète. Les raccords et les fondus, au contraire, peuvent assurer l enchaînement de plans ou de séquences, - Le montage leitmotiv : retour régulier d un thème souvent symbolique autour duquel l action s organise.

21 5) La lumière et les couleurs de l image. L éclairage révèle l objet en orientant notre perception par l intensité de la lumière qui permet de mettre en scène l objet comme sur une scène de théâtre et par l angle provenance (l angle d où provient la lumière influe sur l apparence de l objet). Les couleurs utilisées peuvent engendrer des contrastes significatifs (clair-obscur ; jeu entre les couleurs chaudes et froides, entre les couleurs primaires et complémentaires).

Le petit lexique du cinéma

Le petit lexique du cinéma Le petit lexique du cinéma Dossier réalisé par Alice Mennesson 1 QUELQUES DEFINITIONS POUR COMMENCER La séquence (Sequenz) est un groupe de plans qui forment un ensemble narratif. On peut comparer la séquence

Plus en détail

LUTTER CONTRE LE HARCÈLEMENT. harcèlement» 2 ème édition 2014/2015 Annexe : comment faire une vidéo? Page 1

LUTTER CONTRE LE HARCÈLEMENT. harcèlement» 2 ème édition 2014/2015 Annexe : comment faire une vidéo? Page 1 LUTTER CONTRE LE HARCÈLEMENT Prix À «Mobilisons-nous L ÉCOLE : L AFFAIRE contre DE le TOUS! harcèlement» 2 ème édition 2014/2015 Annexe : comment faire une vidéo? Page 1 Annexe réalisée par le réseau CANOPE

Plus en détail

Petit lexique Audiovisuel

Petit lexique Audiovisuel Option pluri-disciplinaire L1 : Parcours Agriculture Urbaine L agriculture urbaine dans les villes des Nords et des Suds : processus et enjeux associés. Regards croisés. Audiovisuel /fichelexique Petit

Plus en détail

Problématique : Comment Molière est-il parvenu à faire de Dom Juan, personnage hypocrite et libertin un personnage mythique?

Problématique : Comment Molière est-il parvenu à faire de Dom Juan, personnage hypocrite et libertin un personnage mythique? SEQUENCE BAC PROFESSIONNEL Dom Juan ou Le festin de pierre de Molière (1665) Etude du genre théâtral Problématique : Comment Molière est-il parvenu à faire de Dom Juan, personnage hypocrite et libertin

Plus en détail

PETIT LEXIQUE D ANALYSE CINEMATOGRAPHIQUE

PETIT LEXIQUE D ANALYSE CINEMATOGRAPHIQUE Elaboré par l équipe pédagogique de l option Cinéma audiovisuel du lycée du Garros Auch PETIT LEXIQUE D ANALYSE CINEMATOGRAPHIQUE AMORCE 1) Au début d'une bobine, morceau de pellicule non impressionné

Plus en détail

Activité 4. CE et CO / PO et PE. Analyser l écriture cinématographique. A vous maintenant! L écriture cinématographique

Activité 4. CE et CO / PO et PE. Analyser l écriture cinématographique. A vous maintenant! L écriture cinématographique B1 Activité 4 Analyser l écriture cinématographique CE et CO / PO et PE Durée de l activité : 2 séances de 60mn Être capable de - Identifier les échelles de plans et les interpréter - Mettre en relation

Plus en détail

ANALYSER UNE IMAGE LA GRILLE D ANALYSE

ANALYSER UNE IMAGE LA GRILLE D ANALYSE ANALYSER UNE IMAGE LA GRILLE D ANALYSE Boulevard Haussmann 75009 Paris France Tél : +33 1 80 88 80 30 - Fax : +33 1 80 88 80 31 Site web : - Email : contact@openclassrooms.coau capital social de 70 727,80

Plus en détail

De la bande dessinée au roman photo. Circonscription de Matoury 2 Maroni Karine Gasselin CPC TICE

De la bande dessinée au roman photo. Circonscription de Matoury 2 Maroni Karine Gasselin CPC TICE De la bande dessinée au roman photo Circonscription de Matoury 2 Maroni Karine Gasselin CPC TICE A la découverte de la bande dessinée Un peu d'histoire 3 Rodolphe Töpffer, premier auteur de bande dessinée

Plus en détail

logiciels : multimédia 2 COURS 02 : LANGAGE CINÉMATOGRAPHIQUE / IMAGES VECTORIELLES / IMAGES FLASH

logiciels : multimédia 2 COURS 02 : LANGAGE CINÉMATOGRAPHIQUE / IMAGES VECTORIELLES / IMAGES FLASH COURS 02 : LANGAGE CINÉMATOGRAPHIQUE / IMAGES VECTORIELLES / IMAGES FLASH LANGAGE CINÉMATOGRAPHIQUE : QUELQUES NOTIONS Le premier réflexe, lorsqu on commence à créer des animations avec Flash, est de ne

Plus en détail

Films et fictions. Thèmes. Concept. Contenu. Les sites. Cinéma, littérature, musique, théâtre

Films et fictions. Thèmes. Concept. Contenu. Les sites. Cinéma, littérature, musique, théâtre Films et fictions Thèmes Cinéma, littérature, musique, théâtre Concept TV5MONDE vous donne jusqu à trois rendez-vous «cinéma» chaque semaine et jusqu à 4 rendezvous «fictions». Des rediffusions sont prévues

Plus en détail

«Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts»

«Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts» «Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts» Objectifs généraux : - favoriser les liens entre la connaissance et la sensibilité - développer le dialogue entre

Plus en détail

RÉALISATION DE FILM INSTITUTIONNEL activités

RÉALISATION DE FILM INSTITUTIONNEL activités RÉALISATION DE FILM INSTITUTIONNEL activités 161 Étudier la commande de film institutionnel 1.1. Analyser le contexte de la commande s informer sur les attentes du commanditaire ou du client analyser les

Plus en détail

Autour du cinéma pour former des spectateurs de plus en plus connaisseur

Autour du cinéma pour former des spectateurs de plus en plus connaisseur Autour du cinéma pour former des spectateurs de plus en plus connaisseur «À l heure où tout est prétexte à capturer les images et à les diffuser, il est important d offrir aux jeunes une éducation au regard.

Plus en détail

Cycle 2 GS à CE1 Dossier pédagogique 1 Préparer la séance + méthodologie de travail

Cycle 2 GS à CE1 Dossier pédagogique 1 Préparer la séance + méthodologie de travail Ernest et Célestine Benjamin Renner,Vincent Patar et Stéphane Aubier 2012 France, Belgique, Luxembourg, 76 minutes, dessin animé, couleur Cycle 2 GS à CE1 Dossier pédagogique 1 Préparer la séance + méthodologie

Plus en détail

Apprendre à devenir Spectateurs. Mode d emploi

Apprendre à devenir Spectateurs. Mode d emploi Apprendre à devenir Spectateurs Mode d emploi Nous vous proposons une progression complète partant des représentations des élèves pour aboutir à la rédaction de la critique collective. Les annexes vous

Plus en détail

Dom Juan. de MOLIÈRE. L œuvre à l examen. Par Romain Lancrey-Javal. Petits Classiques Larousse - 1 - Dom Juan de Molière

Dom Juan. de MOLIÈRE. L œuvre à l examen. Par Romain Lancrey-Javal. Petits Classiques Larousse - 1 - Dom Juan de Molière Dom Juan de MOLIÈRE L œuvre à l examen Par Romain Lancrey-Javal Petits Classiques Larousse - 1 - Dom Juan de Molière Le commentaire Corpus bac : Réécritures de la fin de Dom Juan Objet d étude : réécritures,

Plus en détail

RÉALISATION D ÉMISSION DE TÉLÉVISION. Activités

RÉALISATION D ÉMISSION DE TÉLÉVISION. Activités RÉALISATION D ÉMISSION DE TÉLÉVISION Activités 147 148 Étudier le projet de l émission 1.1.S informer et discuter du projet de l émission S informer auprès du producteur de ses intentions Faire préciser

Plus en détail

MÉTHODOLOGIE DE L ANALYSE DE FILMS

MÉTHODOLOGIE DE L ANALYSE DE FILMS LA MISE EN SCÈNE En théorie Auteur Aurore Renaut Date 2010 Descriptif MÉTHODOLOGIE DE L ANALYSE DE FILMS Éléments de synthèse de la formation organisée dans le cadre de «Lycéens et apprentis au cinéma»

Plus en détail

DOCUMENT PEDAGOGIQUE

DOCUMENT PEDAGOGIQUE Musée national Marc Chagall Avenue Docteur Ménard 06000 Nice www.musee-chagall.fr Direction du développement culturel Service des visites-conférences Dossier suivi par : Cédric Scherer Tel.04 93 53 87

Plus en détail

La caméra dans la mise en scène

La caméra dans la mise en scène - 1 - CINÉ SYSTÈME - FORMATION CONTINUE La caméra dans la mise en scène Fondamentaux du langage filmé et de sa fabrication Session du 18 octobre au 2 novembre 2013 Atelier pour 4-5 personnes 55h sur 12

Plus en détail

Présentation de la rubrique «RESSOURCES POUR ENSEIGNER» de la clé Français - Langues anciennes

Présentation de la rubrique «RESSOURCES POUR ENSEIGNER» de la clé Français - Langues anciennes Présentation de la rubrique «RESSOURCES POUR ENSEIGNER» de la clé Français - Langues anciennes La rubrique «Ressources pour enseigner» reflète les choix qui ont été ceux de la discipline dans la conception

Plus en détail

Le rapport avec le texte : les différentes fonctions de l image

Le rapport avec le texte : les différentes fonctions de l image Le rapport avec le texte : les différentes fonctions de l image Une fonction descriptive Par la redondance avec le texte, elle apporte des précisions quand à la description des lieux et de personnages,

Plus en détail

Cadrage et composition

Cadrage et composition Université Inter-Âges de Saint-Nazaire, Atelier Photo Cadrage et composition Comment réussir de bonnes photos? Yvonne Faivre Bernard Bourniquel Michel Rignault Composition photographique Composer une photographie,

Plus en détail

Connaissances cinématographiques. les enseignants

Connaissances cinématographiques. les enseignants Connaissances cinématographiques de base pour les enseignants 1 Connaissances cinématographiques...3 Le cinéma dans la société et à l école Types et genres Remarques sur l histoire du cinéma Ouvrages sur

Plus en détail

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE Fiche n 1 : Les 4 types de texte Fiche n 2 : La situation d énonciation 1- Le texte narratif qui sert à raconter 2- Le texte descriptif qui sert à faire voir 3- Le texte explicatif qui sert à faire comprendre

Plus en détail

Comment lire une œuvre d art, un tableau?

Comment lire une œuvre d art, un tableau? Comment lire une œuvre d art, un tableau? Les noces de Cana (détail) : Véronèse (château deversailles) Se définit comme artistique toute activité qui cherche à travers des images à communiquer des sensations,

Plus en détail

Sémiotique des Médias. Le genre du documentaire audiovisuel

Sémiotique des Médias. Le genre du documentaire audiovisuel 1 Sémiotique des Médias. Le genre du documentaire audiovisuel Cours VII : Le langage audiovisuel Séminaire de DESS à l'institut National des Langues et Civilisations Orientales (INaLCO) Paris, 2000-2001

Plus en détail

REVENGE Alfred Hitchcock Découpage séquentiel

REVENGE Alfred Hitchcock Découpage séquentiel REVENGE Alfred Hitchcock Découpage séquentiel Séquence Descriptif Son Nombre de plans / total Enchaînement séquence suivante Générique de la série «Alfred Hitchcock presents» Marche funèbre pour une 0

Plus en détail

PROGRAMME DETAILLÉ DES ENSEIGNEMENTS

PROGRAMME DETAILLÉ DES ENSEIGNEMENTS PROGRAMME DETAILLÉ DES ENSEIGNEMENTS 1er semestre Culture du documentaire, connaissance du milieu, initiation aux techniques et aux savoir-faire professionnels UE.1 Histoire des courants et des formes

Plus en détail

Initiation et réalisation BD. Création d univers et dialogué. Réalisation d un récit de A à Z. Découpage et storyboard. Mise en couleur numérique

Initiation et réalisation BD. Création d univers et dialogué. Réalisation d un récit de A à Z. Découpage et storyboard. Mise en couleur numérique Initiation bande dessinée La semaine du 21 au 25 avril 2014 De 9h30 à 16h30 Module Scénario BD du 7 et 8 décembre 2013 du 11 et 12 janvier 2013 Tous les mardis du 21 janvier au 8 avril 2014 Module Dessin

Plus en détail

L'ART COMME OUTIL PEDAGOGIQUE. FORMATION IUFM DU 8 DECEMBRE 2008 Isabelle Sinigaglia

L'ART COMME OUTIL PEDAGOGIQUE. FORMATION IUFM DU 8 DECEMBRE 2008 Isabelle Sinigaglia L'ART COMME OUTIL PEDAGOGIQUE. FORMATION IUFM DU 8 DECEMBRE 2008 Isabelle Sinigaglia Le point sur le programme thème 3 : PARCOURS DE PERSONNAGES. CAPACITÉS : Champs linguistique : Analyser comment le personnage

Plus en détail

ELABORATION DE DIAPORAMAS

ELABORATION DE DIAPORAMAS ELABORATION DE DIAPORAMAS Vous souhaitez présenter vos images en fondu enchaîné? et arrêter les soirées type diapo soporifiques? Alors, vous êtes prêt à vous investir dans la réalisation d un diaporama!

Plus en détail

la fabrique du regard

la fabrique du regard autour du plan la fabrique du regard les éditions de l acap collection la fabrique du regard avant propos Lieu de recherche, d accompagnement et de coordination en matière d action culturelle cinématographique,

Plus en détail

PROJET D ANIMATION ATELIER D INITIATION A LA CREATION CINEMATOGRAPHIQUE

PROJET D ANIMATION ATELIER D INITIATION A LA CREATION CINEMATOGRAPHIQUE PROJET D ANIMATION ATELIER D INITIATION A LA CREATION CINEMATOGRAPHIQUE ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------- - 1 - SOMMAIRE

Plus en détail

TABLEAU SYNOPTIQUE. Niveau CECR. Typologie d activités. Thèmes. Court métrage. Tout le monde dit je t aime Cécile Dubrocq Fiction - 6 00 2010

TABLEAU SYNOPTIQUE. Niveau CECR. Typologie d activités. Thèmes. Court métrage. Tout le monde dit je t aime Cécile Dubrocq Fiction - 6 00 2010 TABLEAU SYNOPTIQUE Court métrage Tout le monde dit je t aime Cécile Dubrocq Fiction - 6 00 Madagascar, carnet de voyage Bastien Dubois Animation - 12 00 2009 Thèmes L adolescence, le sentiment amoureux,

Plus en détail

Regards croisés dans le cadre de l Histoire des Arts :

Regards croisés dans le cadre de l Histoire des Arts : Autour de l exposition «ROCK n ROLL Un album photo» Stage DAAC du 20 novembre 2014 animé par Fred BOUCHER (Co- directeur artistique des Photaumnales) et Régis DARGNIER (Professeur d arts plastiques) Regards

Plus en détail

La photographie, Le cinéma, le livre et les revues

La photographie, Le cinéma, le livre et les revues La photographie, Le cinéma, le livre et les revues Fiche pédagogique I. La photographie Le studio de Nadar Félix Tournachon, connu sous le pseudonyme de Nadar va hisser la photographie au rang d'art. Cet

Plus en détail

Cyclone à la Jamaïque

Cyclone à la Jamaïque La punition des enfants Cyclone à la Jamaïque d Alexander Mackendrick 1 2 3 4 5 6.a 6.b 7.a 7.b 8 9.a 9.b 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20.a 20.b 21 22 23 24 25 26 27 28 29.a 29.b 29.c 30 31 32 33.a 33.b

Plus en détail

K.O. FILMS présente CLASSE CINEMA. Classe découverte cinéma : un projet original, pédagogique et culturel.

K.O. FILMS présente CLASSE CINEMA. Classe découverte cinéma : un projet original, pédagogique et culturel. K.O. FILMS présente CLASSE CINEMA Classe découverte cinéma : un projet original, pédagogique et culturel. - Objectifs de l activité - - Découvrir une pratique artistique ; - Développer la créativité de

Plus en détail

ACTIVITÉ 6 La composition

ACTIVITÉ 6 La composition ACTIVITÉ 6 La composition La composition d une image correspond à la disposition et à l organisation de formes, de masses colorées et de lignes directrices. «L impression que produit une image, les réactions

Plus en détail

Méthodologie Histoire des arts Bande dessinée!!!

Méthodologie Histoire des arts Bande dessinée!!! Méthodologie Histoire des arts Bande dessinée!!! L exposé 1. - L auteur / biographie sélective : on ne veut pas toute sa vie (comme Wikipédia) mais les éléments essentiels. A-t-il toujours été auteur de

Plus en détail

Présentation d un film

Présentation d un film Fiches méthodologiques Présentation d un film Introduction : o La Nature de l œuvre : Quoi, quand et où? Type de film, nationalité, réalisateur, date o Contexte de production : Public visé, contexte historique,

Plus en détail

Bibliographie. Cassou-Noguès, Anne Ed., Au Bonheur des Dames, Paris: Hatier, coll. «Classiques & Cie», 2007.

Bibliographie. Cassou-Noguès, Anne Ed., Au Bonheur des Dames, Paris: Hatier, coll. «Classiques & Cie», 2007. Bibliographie I. Textes étudiés : A. Editions de références Cassou-Noguès, Anne Ed., Au Bonheur des Dames, Paris: Hatier, coll. «Classiques & Cie», 2007. Dezalay, Bernadette et Auguste Ed., Au Bonheur

Plus en détail

Art Vidéo Lecture d œuvres vidéo

Art Vidéo Lecture d œuvres vidéo Art Vidéo Lecture d œuvres vidéo Démarche Démarche globale Identifier et qualifier Les composants plastiques de la vidéo Les impressions et les sensations subjectives Coordonner les deux types d informations

Plus en détail

PROGRAMME DETAILLÉ DES ENSEIGNEMENTS. 1 er semestre

PROGRAMME DETAILLÉ DES ENSEIGNEMENTS. 1 er semestre PROGRAMME DETAILLÉ DES ENSEIGNEMENTS 1 er semestre Culture du documentaire, connaissance du milieu, initiation aux techniques et aux savoir-faire professionnels UE.1 Histoire des courants et des formes

Plus en détail

Unité centrale de la formation des cadres. Centres régionaux des métiers d éducation et de formation (Crmef)

Unité centrale de la formation des cadres. Centres régionaux des métiers d éducation et de formation (Crmef) Centres régionaux des métiers d éducation et de formation (Crmef) Programme du concours d accès au cycle de préparation à l Agrégation de français 1 1: Introduction générale Les épreuves du concours d

Plus en détail

MAQUILLEUSE DES MÉTIERS DE L OPÉRA. Livret rédigé par Hélène Jarry-Personnaz SCÉRÉN-CNDP, 2008

MAQUILLEUSE DES MÉTIERS DE L OPÉRA. Livret rédigé par Hélène Jarry-Personnaz SCÉRÉN-CNDP, 2008 DES MÉTIERS DE L OPÉRA MAQUILLEUSE Livret rédigé par Hélène Jarry-Personnaz SCÉRÉN-CNDP, 2008 Cette séquence est extraite du DVD Côté coulisses, avec «Les Noces de Figaro» qui propose une découverte des

Plus en détail

1. ARTS, VILLES, POLITIQUES ET SOCIÉTÉS _arts et villes au XX e siècle. _les artistes et l'architecture

1. ARTS, VILLES, POLITIQUES ET SOCIÉTÉS _arts et villes au XX e siècle. _les artistes et l'architecture histoire des arts au lycée option de détermination option facultative sitographie _1 SITOGRAPHIE 1. DES SITES EN LIEN AVEC LE PROGRAMME DE TERMINALE [OPTION DE DÉTERMINATION] 1. ARTS, VILLES, POLITIQUES

Plus en détail

RENNES VILLE LUMIÈRE

RENNES VILLE LUMIÈRE RENNES VILLE LUMIÈRE CONTACT ANGELINI Barbara 06-99-20-92-81 barbaraa90@gmail.com Opérateur Son. BION Mélanie 06-78-23-46-21 melbion@hotmail.fr Opérateur Image. CHERET Jessica 06-06-41-18-47 jessie.cheret@gmail.com

Plus en détail

Séquence "Ecouter l'information en littérature et société : s approprier le média radio»

Séquence Ecouter l'information en littérature et société : s approprier le média radio» Séquence "Ecouter l'information en littérature et société : s approprier le média radio» Auteurs : Chris Trabys, Sophie Siret, Linda Khirani-Lycée Blaise Pascal brie Comte Robert (77) Niveau : Seconde

Plus en détail

Livret du jeune spectateur

Livret du jeune spectateur Page1 Livret du jeune spectateur NOM : PRENOM : CLASSE : ETABLISSEMENT : PROFESSEUR DATE DE L'OPERA / DU CONCERT : LIEU DE L'OPERA / DU CONCERT : Page2 AVANT D'ALLER AU CONCERT / A L'OPERA : SE PREPARER

Plus en détail

UNIVERSITE PARIS-DIDEROT UFR LETTRES ARTS CINEMA. 1 er semestre

UNIVERSITE PARIS-DIDEROT UFR LETTRES ARTS CINEMA. 1 er semestre LE DOCUMENTAIRE : ÉCRITURES DES MONDES CONTEMPORAINS Master 2 Professionnel DEMC (2013-2014) PROGRAMME DETAILLÉ DES ENSEIGNEMENTS 1 er semestre Bloc 1 : Culture du documentaire, connaissance du milieu,

Plus en détail

Code UE Intitulé UE Crédits ECTS UE11 UE12 UE13 Littérature française et littérature comparée, linguistique 9

Code UE Intitulé UE Crédits ECTS UE11 UE12 UE13 Littérature française et littérature comparée, linguistique 9 UE11 UE12 UE13 Littérature française et littérature comparée, linguistique 9 Jeanne Pailler A ALL Lettres modernes Tous L1 1 1 B ALL LLCER Tous L1 1 3 C SHS Histoire Tous L1 1 3 Roman, thèmes, mythes,

Plus en détail

César doit mourir. Cesare Deve Morire. de Paolo et Vittorio Taviani

César doit mourir. Cesare Deve Morire. de Paolo et Vittorio Taviani César doit mourir Cesare Deve Morire de Paolo et Vittorio Taviani Un documentaire sur la vie carcérale ou une fiction sur Shakespeare? la création de la pièce de Le film a été récompensé par plusieurs

Plus en détail

UNIVERSITÉ SAINT-PAUL FACULTÉ DES SCIENCES HUMAINES PROGRAMMES DE COMMUNICATIONS SOCIALES PLAN DE COURS

UNIVERSITÉ SAINT-PAUL FACULTÉ DES SCIENCES HUMAINES PROGRAMMES DE COMMUNICATIONS SOCIALES PLAN DE COURS UNIVERSITÉ SAINT-PAUL FACULTÉ DES SCIENCES HUMAINES PROGRAMMES DE COMMUNICATIONS SOCIALES PLAN DE COURS PHOTOGRAPHIE : SÉMIOLOGIE DE L IMAGE ISC 3712 Salle 264 Description officielle : Introduction au

Plus en détail

LA LUMIÈRE AU CINÉMA. LA MISE EN SCÈNE En théorie. Auteur Thomas Faverjon Date 2009 Descriptif

LA LUMIÈRE AU CINÉMA. LA MISE EN SCÈNE En théorie. Auteur Thomas Faverjon Date 2009 Descriptif LA MISE EN SCÈNE En théorie Auteur Thomas Faverjon Date 2009 Descriptif LA LUMIÈRE AU CINÉMA Éléments de synthèse de la formation organisée dans le cadre de "Lycéens et apprentis au cinéma" consacrée à

Plus en détail

Lecture VI. L analyse filmique : Atelier

Lecture VI. L analyse filmique : Atelier School of Modern Languages and Cultures, The University of Hong Kong FREN3022 - French and Francophone Cinema Lecture VI L analyse filmique : Atelier «Le cinéma, capable de dialoguer depuis toujours avec

Plus en détail

MODULE 5 5 ASTUCES _

MODULE 5 5 ASTUCES _ MODULE 5 5 ASTUCES Préambule Ce document reprend un ensemble d astuces que j ai développé au cours de ma pratique photographique. Ces astuces concernent de nombreux aspects allant de la gestion de la lumière

Plus en détail

Plusieurs réalisateurs se sont succédé : Richard Thorpe, Georges Cukor, King Vidor (qui sera chargé des scènes noir et blanc, au Kansas).

Plusieurs réalisateurs se sont succédé : Richard Thorpe, Georges Cukor, King Vidor (qui sera chargé des scènes noir et blanc, au Kansas). L époque du tournage du film On est à la veille de la 2 ème Guerre mondiale. C est un film fait pour faire oublier la réalité. C est un film ambigu, complexe 1-Dans son contenu, sa philosophie : L évocation

Plus en détail

Poste 4 le montage. Le montage

Poste 4 le montage. Le montage 1/11 Le montage Conseils et astuces pour le montage de clips vidéo Situations de montage modèles Exercice pratique Information aux enseignants: logiciel de traitement vidéo 2/11 Un montage parfait! Description

Plus en détail

Titre_CineMetier 26/03/07 10:46 Page 1 T h i e r r y L e N o u v e l Groupe Eyrolles 2007, ISBN : 978-2-212-12133-9

Titre_CineMetier 26/03/07 10:46 Page 1 T h i e r r y L e N o u v e l Groupe Eyrolles 2007, ISBN : 978-2-212-12133-9 Thierry Le Nouvel chapitre 2 Les bases techniques 16 Le doublage Le matériau de doublage Schématiquement, le matériau de doublage est une copie du film en version originale (VO) à laquelle est jointe la

Plus en détail

Rappels. Prenons par exemple cet extrait : Récit / roman

Rappels. Prenons par exemple cet extrait : Récit / roman Les genres littéraires d un texte (1) Rappels Les genres littéraires sont une classifi cation qui permet de distinguer les textes en fonction de certaines caractéristiques d écriture. Voici les principaux

Plus en détail

Le dernier récit de voyage de Champlain

Le dernier récit de voyage de Champlain Le dernier récit de voyage de Champlain Texte de Julia Miller SOMMAIRE À partir de ce qu ils ont appris sur Champlain dans le film, le site web et ses récits de voyages, les élèves imagineront le dernier

Plus en détail

L'audiodescription. Principes et orientations

L'audiodescription. Principes et orientations L'audiodescription Principes et orientations Rendre la culture accessible à tous permet d éviter l exclusion. L audiodescription est une technique de description destinée aux personnes aveugles et malvoyantes.

Plus en détail

Objectifs (socio-) culturels : découvrir des œuvres et des auteurs de tous pays ; inciter à la lecture.

Objectifs (socio-) culturels : découvrir des œuvres et des auteurs de tous pays ; inciter à la lecture. Un livre toujours Thèmes Cinéma, littérature, musique, théâtre. Concept Dans «Un livre toujours», comme dans «Un livre un jour», Olivier Barrot présente un livre, en 3 minutes seulement, pour donner aux

Plus en détail

Collection de photos échantillons

Collection de photos échantillons Collection de photos échantillons SB-800/600 Entrez dans le monde passionnant du Système d Eclairage Créatif de Nikon avec le SB-800/600. Les numéros de page se rapportent aux explications dans le manuel

Plus en détail

L ENSEIGNEMENT DU FRANçAIS AU COLLÈGE ET AU LYCÉE

L ENSEIGNEMENT DU FRANçAIS AU COLLÈGE ET AU LYCÉE L ENSEIGNEMENT DU FRANçAIS AU COLLÈGE ET AU LYCÉE Les tableaux ci-dessous ont été élaborés en regroupant dans un cadre commun de présentation les éléments constitutifs des programmes des lycées et des

Plus en détail

Littérature : le fantastique

Littérature : le fantastique Littérature : le fantastique Objectif général : - Découvrir et identifier le genre littéraire fantastique par l étude d une œuvre longue (Jumanji de Chris Van Allsburg) et par sa mise en réseau avec d

Plus en détail

ARTS, LETTRES ET COMMUNICATION

ARTS, LETTRES ET COMMUNICATION ARTS, LETTRES ET COMMUNICATION 500.AG PROFIL CINÉMA 500.AJ PROFIL COMMUNICATION ET MÉDIAS 500.AF PROFIL ARTS VISUELS ET PHOTOGRAPHIE 500.AH PROFIL LITTÉRATURE ET CULTURE 500.AL PROFIL LANGUES MODERNES

Plus en détail

MOTS CLES EN AMONT EN SALLE AVANT LA PROJECTION

MOTS CLES EN AMONT EN SALLE AVANT LA PROJECTION MOTS CLES EN AMONT EN SALLE AVANT LA PROJECTION DECOUVERTE DU FILM Fête profane / fête sacrée faire peur/faire rire le monstre / la différence à la croisée de deux genres : la comédie musicale et le cinéma

Plus en détail

GRAVER LA PAIX Projet de création artistique collective dans le cadre des Rencontres de Genève Histoire et Cité Construire la Paix (14-16.05.

GRAVER LA PAIX Projet de création artistique collective dans le cadre des Rencontres de Genève Histoire et Cité Construire la Paix (14-16.05. GRAVER LA PAIX Projet de création artistique collective dans le cadre des Rencontres de Genève Histoire et Cité Construire la Paix (14-16.05.2015) LE PROJET DÉTAILLÉ Présentation générale Graver la Paix

Plus en détail

TECHNIQUES DE STORYBOARDS

TECHNIQUES DE STORYBOARDS TECHNIQUES DE STORYBOARDS Traduction et adaptation Bertrand Perrotin W e n d y T u m m i n e l l o CHAPITRE 3 Les caractéristiques fondamentales du plan Le cinéma, l animation et les jeux vidéo sont des

Plus en détail

Carnet de tournage Nom du groupe : Classe :

Carnet de tournage Nom du groupe : Classe : Projet pocket-films 2015-2016 Carnet de tournage Nom du groupe : Classe : En 3e, nous sommes amenés à réfléchir sur le cinéma, les nouveaux médias et l'histoire des arts. Il est également très important

Plus en détail

prof. Christophe GAUZERAN Summer 2010. christophe.gauzeran@wanadoo.fr 06 03 49 57 22 11h15-12h45 CONTEMPORARY FRENCH THEATER THEATER AND POLITIC

prof. Christophe GAUZERAN Summer 2010. christophe.gauzeran@wanadoo.fr 06 03 49 57 22 11h15-12h45 CONTEMPORARY FRENCH THEATER THEATER AND POLITIC prof. Christophe GAUZERAN Summer 2010. christophe.gauzeran@wanadoo.fr 06 03 49 57 22 11h15-12h45 CONTEMPORARY FRENCH THEATER THEATER AND POLITIC Planning Il sera donné à chaque étudiant une bibliographie

Plus en détail

Text Types and Purposes

Text Types and Purposes Text Types and Purposes College and Career Readiness (CCR) Anchor Standard 1: Ecrire une composition avec une idée principale, claire, explicite ou implicite en utilisant des éléments et des arguments

Plus en détail

HISTOIRE DE ARTS Au Lycée professionnel

HISTOIRE DE ARTS Au Lycée professionnel 1 HISTOIRE DE ARTS Au Lycée professionnel Documents d aide pour débuter Synthèse de la réflexion du groupe d experts -----------------oooooooooooooooooo----------------- Emmanuelle Kalonji professeure

Plus en détail

Le plan. Mots clefs. Isoler Reproduire Associer

Le plan. Mots clefs. Isoler Reproduire Associer Le plan Définition Les plans sont les différentes parties de l'espace d'un tableau, d une image ou d'une représentation bidimensionnelle. Ils permettent de donner l'impression d'éloignement. Le premier

Plus en détail

AFFICHE LE VOLEUR DE BICYCLETTE

AFFICHE LE VOLEUR DE BICYCLETTE AFFICHE LE VOLEUR DE BICYCLETTE (Italie-1948 - Noir et Blanc-1H25min) 1 Synopsis 2 Commentaires 3 Fiche technique 4 Autour du film Pour préparer le film 1 - Découvrir l affiche a -. Quelle est la technique

Plus en détail

M entends-tu? Qui me parle?

M entends-tu? Qui me parle? M entends-tu? Qui me parle? 3 :20 à 5 :56 M entends-tu? Qui me parle? A. La voix là : 4 :41 Procédé narratif consistant à faire commenter l'action d'un film par un narrateur, qui peut être ou non l'un

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images Une formation à la direction de projets audiovisuels Le master Création, Production, Images. Cinéma interactif et transmédia de l Institut

Plus en détail

La prépa privée aux écoles d'art publiques

La prépa privée aux écoles d'art publiques La prépa privée aux écoles d'art publiques CINÉMA Forte de ses 30 ans d'expérience dans la préparation aux concours des écoles d'art, Prép'art ouvre une Prépa cinéma. Les épreuves aux concours d'entrée

Plus en détail

FICHE N 9 C réer un carnet de voyage en latin (4 e )

FICHE N 9 C réer un carnet de voyage en latin (4 e ) FICHE N 9 C réer un carnet de voyage en latin (4 e ) Delphine Barbirati, académie de Grenoble Niveaux et thèmes de programme 4 e LATIN ; partie du programme «la construction de l identité : la découverte

Plus en détail

www.theatre.roumanoff.com DISTRIBUTION

www.theatre.roumanoff.com DISTRIBUTION SITA Productions & LA COMPAGNIE Présentent www.theatre.roumanoff.com Sorties du 20 août 2013 12,29 HT Le Petit chaperon rouge Colette Roumanoff a gagné son pari d étonner et d amuser son public de 4 à

Plus en détail

LE CHANT DES GENIES. Sommaire. Préambule. La Distribution / Les Partenaires. L auteur : Nacer Khémir. Vers un théâtre gestuel et visuel

LE CHANT DES GENIES. Sommaire. Préambule. La Distribution / Les Partenaires. L auteur : Nacer Khémir. Vers un théâtre gestuel et visuel Sommaire Préambule La Distribution / Les Partenaires L auteur : Nacer Khémir Vers un théâtre gestuel et visuel L Equipe du Chant des Génies Les Photos 1 Préambule «Conter, c'est simplement l'occasion de

Plus en détail

Ma Mamie m a dit Conte de Papier et de Sons. Dossier Pédagogique

Ma Mamie m a dit Conte de Papier et de Sons. Dossier Pédagogique Ma Mamie m a dit Conte de Papier et de Sons Dossier Pédagogique 1 Le Petit Chaperon Rouge 2 Le Kamishibaï 3 Créer un Kamishibaï d après le Petit Chaperon Rouge Le Petit Chaperon Rouge, un conte oral et

Plus en détail

Poste 2 la technique de tournage

Poste 2 la technique de tournage 1/8 Tournons des vidéos mais correctement! Conseils et astuces pour les mouvements de caméra Erreurs à éviter Le trépied 2/8 Tournons des vidéos mais correctement! Description de la tâche 1. Lisez les

Plus en détail

Pony Production. mise en scène : Stéphanie Marino. Texte et Interprètation : Nicolas Devort. création graphique : Olivier Dentier - od-phi.

Pony Production. mise en scène : Stéphanie Marino. Texte et Interprètation : Nicolas Devort. création graphique : Olivier Dentier - od-phi. création graphique : Olivier Dentier - od-phi.com et Pony Production mise en scène : Stéphanie Marino Texte et Interprètation : Nicolas Devort Résumé Colin fait sa rentrée dans un nouveau collège. Pas

Plus en détail

Le loup et la lune. Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine. Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine

Le loup et la lune. Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine. Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine

Plus en détail

La moitié des séances sera consacrée à la phonétique articulatoire ; l'autre moitié sera consacrée à la prosodie.

La moitié des séances sera consacrée à la phonétique articulatoire ; l'autre moitié sera consacrée à la prosodie. L1 SCIENCES - ALLEMAND (AVEC UPMC) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Composante ETUDES GERMANIQUES Organisation de la formation Semestre 1 Sciences - Allemand CM TD Mode de controle Crédits UE1 Langue et Linguistique

Plus en détail

Ni tout noir, ni tout blanc Consignes Thème I - Observer

Ni tout noir, ni tout blanc Consignes Thème I - Observer Ni tout noir, ni tout blanc Consignes Thème I - Observer BUT : Etudier les synthèses additives et soustractives Comprendre la notion de couleur des objets COMPETENCES : Rechercher et trier des informations

Plus en détail

Fiche de préparation. Intitulé de séquence : le portrait

Fiche de préparation. Intitulé de séquence : le portrait Fiche de préparation Cycle III Niveau de classe : CM Intitulé de séquence : le portrait Domaines étudiés : arts du langage, arts visuels Champs disciplinaires : français/ langage oral, lecture, écriture

Plus en détail

Vincere, Italie 2009 1h59 - Couleur

Vincere, Italie 2009 1h59 - Couleur Rétrospective Le Secret Vincere, de Marco Bellochio Italie 2009 1h59 - Couleur Fiche pédagogique réalisée par Sébastien Farouelle Scénario : Marco Bellocchio, Daniela Ceselli Image : Daniele Ciprì Montage

Plus en détail

Analyser une planche de Bande Dessinée

Analyser une planche de Bande Dessinée Analyser une planche de Bande Dessinée Document réalisé par Corinne Bourdenet, enseignante en arts plastiques Pour cette analyse, vous choisirez une planche particulière que vous analyserez plastiquement

Plus en détail

DOCUMENTATION A DISPOSITION DES ENSEIGNANTS POUR UN TRAVAIL EN CLASSE AUTOUR DU CINEMA

DOCUMENTATION A DISPOSITION DES ENSEIGNANTS POUR UN TRAVAIL EN CLASSE AUTOUR DU CINEMA DOCUMENTATION A DISPOSITION DES ENSEIGNANTS POUR UN TRAVAIL EN CLASSE AUTOUR DU CINEMA LISTE DES DOCUMENTS EN CONSULTATION AU CINEMA LE SELECT «IMAGES, CINEMA, EDUCATION, pratiques et ressources» Réalisé

Plus en détail

Arts CIIP 2010 TROISIÈME CYCLE

Arts CIIP 2010 TROISIÈME CYCLE Arts VISÉES PRIORITAIRES Découvrir, percevoir et développer des modes d expression artistiques et leurs langages, dans une perspective identitaire, communicative et culturelle. CIIP 2010 TROISIÈME CYCLE

Plus en détail

PRISE DE VUE 2. Approche de la photographie. Extrait de cours : S. Helmbacher - UER Arts - UMBL Strasbourg - 2006

PRISE DE VUE 2. Approche de la photographie. Extrait de cours : S. Helmbacher - UER Arts - UMBL Strasbourg - 2006 PRISE DE VUE 2 Approche de la photographie Extrait de cours : S. Helmbacher - UER Arts - UMBL Strasbourg - 2006 Deuxième séance Lumière artificielle Explorer les principales problématiques photographiques

Plus en détail

POGRAMME DE PHOTOGRAPHIE

POGRAMME DE PHOTOGRAPHIE POGRAMME DE PHOTOGRAPHIE Filière de Formation Niveau : B Année : 1ière Amener l'élève à des connaissances techniques et pratiques lui permettant de réaliser le développement et le tirage de ses travaux.

Plus en détail

Travail sur les techniques

Travail sur les techniques EXEMPLES D ACTIVITES POUR TRAVAILLER L ILLUSTRATION Travail sur les techniques - Rechercher et savoir repérer les différentes techniques utilisées dans l'illustration des livres de littérature de jeunesse

Plus en détail

Patrick Fiori : Merci!

Patrick Fiori : Merci! Patrick Fiori : Merci! Paroles et musique : Goldman Columbia/ Sony Music Thème Le cinéma. Objectifs Objectifs communicatifs : Présenter un film. Rédiger la critique d un film. Repérer des noms propres.

Plus en détail

CITER LES DOCUMENTS CITER LES DOCUMENTS 1

CITER LES DOCUMENTS CITER LES DOCUMENTS 1 CITER LES DOCUMENTS CITER LES DOCUMENTS 1 INTRODUCTION 1 1. ORGANISER SA DOCUMENTATION PERSONNELLE 1 2. LES REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES 2 PRESENTATION D UNE BIBLIOGRAPHIE 2 2.1. REGLES GENERALES DE REDACTION

Plus en détail