Séquence pédagogique proposée suite à la formation inter-académique (Rouen Amiens Lille) C.R.D.P. d'amiens (vendredi 19 novembre 2010)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Séquence pédagogique proposée suite à la formation inter-académique (Rouen Amiens Lille) C.R.D.P. d'amiens (vendredi 19 novembre 2010)"

Transcription

1 Séquence pédagogique proposée suite à la formation inter-académique (Rouen Amiens Lille) C.R.D.P. d'amiens (vendredi 19 novembre 2010) «Se motiver, se remotiver à partir de l'enseignement des Lettres et des Arts en milieu carcéral» Travail réalisé par M. Mickaël Soigneux (Professeur de Lettres modernes, Académie de Créteil) Je vous propose une séquence sur le mythe de Don Juan qui permet un travail sur la littérature, la peinture, l'opéra, le téléfilm de Marcel Bluwal (1965) et le film de Jacques Weber (1995). J'ai eu l'occasion de mener cette approche du mythe de Don Juan dans le cadre de deux activités spécifiques : - un cours de Littérature et d'initiation à l'analyse filmique mené au sein de l'i.u.t.a. (Institut Universitaire Tous Ages) de Laon (U.P.J.V. d'amiens) au cours de l'année universitaire , - un cours de culture générale donné au sein du GRETA de l'aisne (lycée Pierre Méchain de Laon) au cours de l'année scolaire Ces deux expériences ont été enrichissantes pour les auditeurs qui ont pu (re)découvrir une figure majeure de notre littérature et s'initier à l'analyse filmique. Je pense que ce travail pourrait trouver sa place dans le cadre d'un cours de Lettres en milieu carcéral. L'interdisciplinarité impliquée par la question du mythe serait un bon moyen de susciter l'intérêt, la motivation des élèves / étudiants avec lesquels nous travaillons dans ce contexte particulier. En effet, l'analyse de l'image leur permet de s'ouvrir au monde, de s'ouvrir à la culture. Un travail sur Les Temps modernes de Charles Spencer Chaplin, mené en au centre pénitentiaire de Laon, m'a démontré que la culture de l'image était un réel moteur, un véritable déclencheur dans l'implication de nos élèves. Niveaux concernés : 3e / 2de / 1re Durée : 15 heures Séquence sur le mythe de Don Juan Titre de la séquence : Le mythe de Don Juan : du texte à l'écran Problématique : Comment le personnage de Don Juan est-il devenu une figure mythique? Compétences 1 et 5 : - Analyser une oeuvre de la littérature française. - Étudier une oeuvre filmique. - S'exprimer à l'oral. Documents utilisés : Dom Juan de Molière (1665) (littérature) Don Giovanni, Mozart Da Ponte (1787). Quelques tableaux sur Don Juan (Charles Ricketts, Alexandre-Evariste Fragonard) Dom Juan de Marcel Bluwal (1965) (téléfilm) Don Juan de Jacques Weber (1995) (film)

2 Séance 1 A l'origine du mythe Séance 2 La scène du pauvre Séance 3 La fin de Dom Juan Séance 4 De l'opéra à la peinture Séance 5- Mise en oeuvre (Descriptif) - Tirso de Molina, El Burlador de Sevilla (1630), - Molière (vie et oeuvre), - Comparaison des deux scènes d'exposition (étude comparée). - Lecture analytique (Acte III, scène 2), Dom Juan de Molière. - Analyse filmique : Bluwal / Weber. - Lecture analytique (Acte V, scènes 5 et 6), Molière. Analyse filmique : Bluwal / Weber. - Etude de l'air du catalogue, Don Giovanni (dramma giocoso) «Madamina, il catalogo è questo» (Leporello) - Présentation de deux tableaux : Charles Ricketts ( ), Don Juan (1911) Alexandre-Evariste Fragonard ). Autres versions filmiques : Korda (1934), Berry (1957), Leven (1995). 3 heures 3 heures 3 heures 2 heures 2 heures Séance 6- Evaluation sommative 2 heures Evaluation sommative Document 1 : Montrez comment Baudelaire reprend des éléments de la pièce de Molière. Document 2 : Étudiez la composition du tableau de Delacroix. Ecriture : Imaginez un texte narratif d'une trentaine de lignes reprenant le mythe de Don Juan. Document 1 : Charles Baudelaire, Les Fleurs du mal (1857). Don Juan aux enfers Quand Don Juan descendit vers l'onde souterraine Et lorsqu'il eut donné son obole à Charon, Un sombre mendiant, l'oeil fier comme Antisthène, D'un bras vengeur et fort saisit chaque aviron. Montrant leurs seins pendants et leurs robes ouvertes, Des femmes se tordaient sous le noir firmament, Et, comme un grand troupeau de victimes offertes, Derrière lui traînaient un long mugissement. Sganarelle en riant lui réclamait ses gages, Tandis que Don Luis avec un doigt tremblant Montrait à tous les morts errant sur les rivages Le fils audacieux qui railla son front blanc. Frissonnant sous son deuil, la chaste et maigre Elvire, Près de l'époux perfide et qui fut son amant, Semblait lui réclamer un suprême sourire Où brillât la douceur de son premier serment. Tout droit dans son armure, un grand homme de pierre Se tenait à la barre et coupait le flot noir, Mais le calme héros, courbé sur sa rapière, Regardait le sillage et ne daignait rien voir.

3 Document 2 : Eugène Delacroix, Le Naufrage de Don Juan (1841). Items du LPC à évaluer : Rédiger un texte bref, construit en paragraphes (...) (questions 1 et 2 + travail d'écriture). Savoir analyser une oeuvre d'art (question 2). Lire et interpréter un document iconographique (question 2). I) Ouvrages sur la littérature comparée. BIBLIOGRAPHIE INDICATIVE BESSIERE, Jean, Quel statut pour la littérature?, «Interdépendance du réalisme et de la figurativité. Jeu de la puissance et de l acte. En passant par le cinéma» (pp ) in : chapitre 5 Une autre scène de la littérature (pp ), P.U.F., BRUNEL, Pierre et CHEVREL, Yves éd., Précis de littérature comparée, P.U.F., CHEVREL, Yves, La littérature comparée, Que sais-je?, P.U.F., GREVE, Claude de, Eléments de littérature comparée, «II. Thèmes et mythes», Paris, Hachette Supérieur, PAGEAUX, Daniel-Henri, La littérature générale et comparée, A. Colin, 1994.

4 II) Ouvrages sur l analyse filmique. AUMONT, Jacques et al., Esthétique du film, Paris, Nathan-Université, BALAZS, Béla, L Esprit du cinéma, Payot, BAZIN, André, Qu est-ce que le cinéma?, CERF, BELLOUR, Raymond, L Analyse du film, Paris, Albatros, CHION, Michel, La Voix du cinéma, Paris, Editions de l Etoile, , Le son au cinéma, Paris, Editions de l Etoile, GAUDREAULT, André, Du littéraire au filmique, Paris, Méridiens-Klincksieck, METZ, Christian, Langage et Cinéma, Larousse, 1971 ; rééd. Albatros, SORLIN, Pierre, Sociologie du cinéma, Paris, Aubier-Montaigne, III) Mythe et littérature. BESSIERE, Jean (sous la direction de), Mythe, symbole, roman, Actes du Colloque d Amiens, Paris, P.U.F., BRUNEL, Pierre (sous la direction de), Dictionnaire des mythes littéraires, Editions du Rocher, CAILLOIS, Roger, Le Mythe et l homme, Paris, Gallimard, DETIENNE, Marcel, Ramnoux, Clémence, RICOEUR, Paul, SMITH, Pierre, articles «Mythe», Encyclopoedia universalis. ELIADE, Mircea, Aspects du mythe, Paris, Gallimard, GRASSIN, Jean-Marie (sous la direction de), Mythes, images, représentations, Paris-Limoges, Didier- Trames, MADELENAT, Daniel, article «Mythe et littérature», Dictionnaire des littératures de langue française, Paris, Bordas, IV) Sur le mythe de Don Juan. ANDREANI, Evelyne et BORNE, Michel, Les Don Juan ou la liaison dangereuse, L Harmattan, ASSOUN, Paul-Laurent, Le Pervers et la Femme, Anthropos, BIET, Christian, Don Juan Mille et trois récits d un mythe, Gallimard, 1998.

5 BRUNEL, Pierre, Dictionnaire de Don Juan, Robert Laffont-Bouquins, BRUNEL, Pierre et WOLFF, Stéphane, L opéra, Bordas, Collectif, Don Juan, Obliques, Collectif, Dom Juan de Molière Métamorphoses d une pièce, CNDP, Théâtre aujourd hui, CONIO, Gérard, Etude de Tartuffe et Dom Juan, Marabout, DANDREY, Patrick, Don Juan ou la critique de la raison comique, Champion, DUMOULIE, Camille, Don Juan ou l héroïsme du désir, P.U.F., Europe de janvier-février 1966, n spécial consacré au Dom Juan de Molière. FELMAN, Shoshana, Le Scandale du corps parlant Don Juan avec Austin ou la séduction en deux langues, Seuil, Paris, GENDARME DE BEVOTTE, Georges, La légende de Don Juan. Son évolution dans la littérature des origines au romantisme, Paris, Hachette, 1906 ; rééd. Genève, Slatkine Reprints, , Le festin de pierre avant Molière, Ed. Cornély et Cie éditeurs, GUICHARNAUD, Jacques, Molière une aventure théâtrale, Gallimard, 1963, p HORVILLE, «Don Juan» de Molière, une dramaturgie de la rupture, Larousse, JOUVE, Pierre-Jean, Le «Don Juan» de Mozart, Paris, Christian Bourgeois, KIERKEGAARD, Soren, L Alternative, éd. Orig KOFMAN, Sarah et MASSON, Jean-Yves, Don Juan ou le refus de la dette, Galilée, Paris, KRISTEVA, Julia, Histoires d amour, «Folio», Galliamard, LIPPERINI, Loredana, Introduzione al Don Giovanni, Roma, Editori Riuniti, MACCHIA, Giovanni, Vita, avventure e morte di Don Giovanni, Torino, Einaudi, Vie, aventures et mort de Don Juan, trad. Par C. Perrus, Paris, Desjonquères, MANDEL, Oscar, The Theatre of Don Juan, University of Nebrasska Press, MANDRELL, James, Don Juan and the point of honor, Pennsylvania State University Press, MARANON, Gregorio, Don Juan et le donjuanisme, Stock, 1958.

6 MASSIN, Jean, Don Juan, mythe littéraire et musical, Complexe, MEDINA, Dante, Bibliografia mayor del mito de Don Juan en todas las artes, Fundacion cultural Don Juan, AC, MICHA, René, «Don Giovanni», Obliques. Don Juan. Analyse d un mythe, vol. 1, n 4, 1974, p MOLHO, Maurice, Mythologiques Don Juan La vie est un songe, José Corti, Obliques, numéros 4 et 5, consacrés spécialement à Don Juan (1977). PIZZARI, Serafino, Le mythe de Don Juan et la Comédie de Molière, Nizet, PREISS, Axel, Le mythe de Don Juan, Bordas, RANK, Otto, Don Juan et le double, 1932, rééd. Payot, ROUGEMONT, Denis de, Les Mythes de l amour, Espaces libres, Albin Michel, ROUSSET, Jean, L Intérieur et l extérieur, Corti, , Le mythe de Don Juan, Paris, Armand Colin, RUSSEL, Charles C, Don Juan legend before Mozart, University of Michigan Press, SAUVAGE, Micheline, Le cas Don Juan, Seuil, SAENZ-ALONSO, Mercedes, Don Juan y el donjuanismo, Guadarrama, SCHERER, Jacques, Sur le Don Juan de Molière, SEDES, SOUILLER, Didier, Tirso de Molina / El Burlador de Sevilla, Klincksieck, V) Sites internet sur Dom Juan. Ce site rappelle les événements principaux de la vie de Molière. Site intéressant qui propose différentes versions du mythe de Don Juan en langues française, anglaise et allemande. Il indique également le contexte social, politique et économique dans lequel s inscrit chaque œuvre. Ce site indique les conditions d écriture de la pièce de Molière et propose un résumé de son Dom Juan.

7 Site consacré à Molière. Site construit autour d une mise en scène de Colette Roumanoff. Des photos accompagnent l analyse de la pièce. Le mythe de Don Juan et ses différentes versions littéraires XVIIe siècle Tirso de Molina, El Burlador de Sevilla (théâtre), Anonyme, L Ateista fulminato (théâtre), début XVIIe. Giacanta Andrea Cicognini, Il Convitato di Pietra (théâtre), Anonyme, Il Convitato di Pietra (canevas de Naples), milieu XVIIe. Domenico Biancolelli, Le convive de pierre (canevas), Nicolas Drouin Dorimon, Le Festin de Pierre ou le Fils criminel (théâtre), Jean Deschamps Villiers, Le Festin de Pierre ou le Fils criminel (théâtre), Molière, Dom Juan (théâtre), Claude La Roze Rosimond, Le Nouveau Festin de Pierre ou l Athée foudroyé (théâtre), Thomas Shadwell, The Libertine (théâtre), Thomas Corneille, Le Festin de Pierre (théâtre), Andrea Perrucci «Preudarca», Il Convitato di pietra (théâtre), XVIIIe siècle Antonio de Zamora, Le Comte de Pierre, Carlo Goldoni, Don Juan, Wolfgang Amadeus Mozart / Lorenzo da Ponte, Don Giovanni (opéra), Friedrich Schiller, Don Juan (poème), XIXe siècle E.T.A. Hoffmann, «Don Juan» (conte), Heiberg, Don Juan, Lord Byron, Don Juan, satire épique, Christian Dietrich Grabbe, Don Juan et Faust, Balzac, L Elixir de longue vie, Alexandre Pouchkine, L Invité de pierre («petite tragédie»), Musset, Namouna (poésie), Prosper Mérimée, Les Ames du Purgatoire (nouvelle), Alexandre Dumas père, Don Juan de Marana ou la chute d un ange (théâtre), José de Espronceda, Don Juan de Marana, Nikolaus Lenau, Don Juan (théâtre), Jose Zorilla y Moral, Don Juan Tenorio (théâtre), José Corti, Arthur de Gobineau, Les Adieux de Don Juan, Charles Baudelaire, «Don Juan aux enfers», Les Fleurs du Mal, Spleen et Idéal, XV, George Sand, Le Château des Désertes, Charles Baudelaire, La Fin de Don Juan, projet de drame, Alexis Tolstoï, Don Juan, 1862.

8 Jules Barbey d Aurevilly, Le plus bel amour de Don Juan (nouvelle), A.M. Guerra Junqueiro, La Mort de Don Juan (poème), Juan de von Heyse, La Fin de Don Juan, Verlaine, Don Juan pipé (poème), Edmond Haraucourt, Don Juan de Mañara, Konstantine Dmitrievitch Balmont, Don Juan, extraits d un poème non écrit, XXe siècle Lesja Ukrainka, L Invité de pierre, Henri Ghéon, L Homme de cendres. Edmond Rostand, La dernière nuit de Don Juan (théâtre), Guillaume Apollinaire, Les Exploits d un jeune Don Juan. Azorin, Don Juan (roman), José Corti, Michel de Ghelderode, Don Juan ou les Amants chimériques, Labor éditions, Joseph Delteil, Saint Don Juan (roman), Vitaliano Brancati, Don Juan en Sicile, Fayard, André Suarès, A l Ombre de matines (dialogue), Charles Bertin, Don Juan (théâtre), Labor éditions, Bertolt Brecht, Don Juan (théâtre), Marie Noël, Le Jugement de Don Juan, miracle, Stock, Montherlant, Don Juan (théâtre), Ellery Queen, La mort de Don Juan (théâtre), Roger Vailland, Monsieur Jean (théâtre), Max Frisch, Don Juan ou l amour de la géométrie (théâtre), Gallimard, Gonzalo Torrente Ballester, Don Juan (roman), Gilbert Cesbron, Don Juan en automne (roman), Michel Butor, Don Juan dans les Yvelines (poème), Pierre-Jean Remy, Don Juan (roman), Albin Michel, Beatrix Beck, Don Juan des forêts, Grasset et Fasquelle, Nicole Avril, Jeanne (roman), Flammarion, Eric-Emmanuel Schmidt, La Nuit des Valognes (théâtre), Actes Sud, Jean-Marie Laclavetine, Don Juan (scénario), Gallimard-Folio, Denis Tillinac, Don Juan (roman), Robert Laffont, Serge Behar, Don Juan 99 (théâtre), Bruno Leprince, Cécile Philippe, Don Juan père et fils (roman), Mercure de France, DOCUMENTS COMPLEMENTAIRES

9 FICHE TECHNIQUE Dom Juan de Marcel Bluwal (1965). Réalisateur : Directeur de la photographie : Décors : Costumes dessinés par : Ensemblier : Ingénieur du son : Cameramen : Mixage : Illustrateur sonore : Montage : Script : Assistants réalisateurs : Musique : Marcel BLUWAL André BAC Jacques LYS Assisté de Francis ROBIN Anne Marie MARCHAND Michel FRANCOIS Maurice TEBOUL Jean PREPOINT Michel ARBUGER J-P. QUIQUEMPOIS Hubert d AURIOL Jean-Claude HUGUET Assisté de A-M. GOSSELET Geneviève AUGER Claude VENTURA Claude SOUEF Quintette pour clarinette Concerto pour clarinette Ode funèbre maçonnique Requiem (MOZART)

10 AVEC DANS LES PRINCIPAUX ROLES Dom Juan Michel PICCOLI Sganarelle Claude BRASSEUR Elvire Anouk FERJAC Gusman Dominique ROZAN Dom Carlos Michel LEROYER Dom Alonse Yves ARCANEL Dom Luis Lucien NAT Charlotte Josée STEINER Mathurine Françoise CAILLAUD Pierrot Angelo BARDI La Violette Michel MULLER Ragotin Philippe CHAUVEAU M. Dimanche Paul GAY La Ramée Jean OBE Un Pauvre Julien VERDIER Un spectre Katia CAVAIGNAC Voix du Commandeur Michel OTCHEVERRY Voix du spectre Maria MERIKO FICHE TECHNIQUE Don Juan de Marco, Jeremy Leven. (1994) Réalisateur : Producteurs : Jeremy Leven Francis Ford Coppola Fred Fuchs Patrick Palmer

11 Musique : Producteurs exécutifs : Chef Décorateur : Costumes : Michael Kamen Ruth Vitale Michael De Luca Maggie Martin Kirsten Enerberg Avec : dans le rôle de avec pour voix française Marlon Brando Dr Jack Mickley Vincent Davy Johnny Depp Don Juan Gilbert Lachance Faye Dunaway Marilyn Mickler Madeleine Arsenault Géraldine Pailhas Donna Ana Violette Chauveau Rachel Ticotin Dona Inez Marie-Andrée Corneille Talisa Soto Dona Julia Geneviève de Rockray Marita Geraghty Femme au Restaurant Marie-Andrée Corneille Stephen Singer Dr Bill Dunsmore Jacques Lavallée Franc Luz Don Antonio Di Marco Jacques Lussier Jo Champa Garde du Sultan Jean-Marie Moncelet Esther Scott Infirmière Alvira Isabelle Leyrolles Bill Capizzi Sultan Yves Massicotte

12 FICHE TECHNIQUE Don Juan de Jacques Weber (1995). Producteur : Auteur-Rélisateur : Musique : Directeur de la photographie : Gérard JOURD HUI Jacques WEBER Bruno COULAIS D. José Luis ALCAINE 1 er Assistant Réalisateur : Patrick HALPINE Scripte : Producteurs exécutifs : Chef opérateur : Cadreur : Chef Décorateur : Chef Monteur : Créatrice de costumes : Ingénieur du son : Mixeurs : Claude LUQUET Jean-Yves ASSELIN Christophe JOUNENT Mariela BESUIEVSKY José Luis ALCAINE Jean HARNOIS Claude LENOIR Jacques WITTA Sylvie de SEGONZAC Pierre GAMET Vincent ARNARDI

13 Montage son : Jacques THOMAS-GERARD Gérard HARDY AVEC DANS LES PRINCIPAUX ROLES Don Juan : Jacques WEBER Elvire : Emmanuelle BEART Sganarelle : Michel BOUJENAH Charlotte : Ariadna GIL Mathurine : Pénélope CRUZ Pierrot : Denis LAVANT Don Alonse : Jacques FRANTZ Don Carlos : Pierre GERARD Don Luis : Michael LONSDALE Monsieur Dimanche : Philippe KHORSAND La Violette : Arnaud BEDOUET Ragotin : Lucas URANGA Lucas : Pedro CASABLANC La Ramée : Xavier THIAM Gusman : Pedro Miguel MARTINEZ Le Pauvre : Juan Ramon GARCIA La Mère Supérieure : Alica HERMIDA

14 Le Naufrage de Don Juan d Eugène Delacroix (1841).

15

16

17 L étude de l image : notions de base Vers l analyse filmique. Le mot «image» est le terme général utilisé pour désigner toute représentation d objets, de personnes et de formes par la sculpture, la peinture, la photographie, le cinéma, la télévision. On distingue les images arrêtées ou fixes (image picturale : dessin, tableau, illustration ; photographie, publicité, affiche, photogramme, ; bande dessinée, etc ) et les images mobiles (séquence de film, image vidéo, dessin animé, image tridimensionnelle ou interactive : image CD-Rom, hologramme, etc ). I. Genèse de l œuvre cinématographique. 1) Synopsis et scénario. Le synopsis est le résumé sommaire du sujet du film ; il ébauche en fait le scénario (ou script) qui présente à la fois l action, le découpage avec les indications techniques, la description du décor (extérieurs, studio) et des personnages, les accessoires, les dialogues. Le scénario établit des choix narratifs (lieux montrés, ordre de présentation des actions et enchaînements, etc ) qui doivent donner au spectateur l impression à la fois d une cohérence et d une continuité. 2) L image et le son. L introduction du son a modifié le rapport du spectateur à l œuvre cinématographique : les dialogues, la musique, les bruits sont autant d éléments qui participent de la cohérence et de la dynamique du film. L image et le son entretiennent des rapports de deux sortes : soit le son est synchrone, c est-à-dire qu il est directement associé à l image visualisée, soit le son est hors champ, c est-à-dire qu il ne correspond pas à l image cadrée (bruit d une autre pièce, voix d un personnage hors image). On parle de son-off lorsque la source du son est située dans un autre espace, un autre temps comme la musique d un film ou la voix d un narrateur qui raconte l histoire. II. Réalisation de l œuvre cinématographique. 1) Les plans, la séquence. Le plan est défini par une prise de vue de la caméra, réalisée sans interruption (coupure, changement d angle) et qui cadre un objet, un personnage, une scène, un espace. - Le plan de grand ensemble ou général : c est le plan le plus large qui contient dans le cadre de l image un paysage, une ville, un décor reconstitué. Ce plan a une valeur descriptive tout comme dans le roman : il révèle le cadre d une action, situe une époque, crée une atmosphère. - Le plan demi-ensemble : ce plan cadre à la fois un élément de décor et les personnages qui évoluent ; il associe description et action. - Le plan moyen : ce plan montre les personnages en pied ; il est employé surtout

18 pour suivre une action. Il correspond plus ou moins à notre vision naturelle du monde extérieur, celle également que nous pourrions avoir devant une scène de théâtre. - Le plan américain : ce plan cadre le personnage au niveau des cuisses et il est, comme le précédent mais de façon plus rapprochée, employé pour montrer l action de ce dernier. Il permet aussi de se concentrer sur les expressions du personnage et est analogue ainsi à la technique du portrait. - Le plan rapproché ou serré : ce cadrage peut se faire plus ou moins rapproché. Le personnage est pris au niveau de la ceinture (plan rapproché large), ou de la poitrine (plan serré). L attention du spectateur se concentre alors sur le personnage, son action, ses expressions. Il entraîne une appréhension plus intime du personnage, de sa situation morale, psychologique, de ses intentions, de son caractère. - Le gros plan : ce cadrage se concentre sur un visage, une partie du corps, un objet. Cela permet, tout comme dans le roman, d insister sur un détail précis, qui prend alors une force émotionnelle particulière. Il supprime les distances, favorise le rejet ou l identification, trahit le sentiment et les émotions. - L insert : ce cadrage focalise, comme une loupe, l attention sur un objet, un geste, une expression, un détail significatif qui occupe soudain tout l espace de l écran. Du plan à la séquence La séquence présente une succession de plans qui forment une unité narrative dans le développement de l Histoire et du film. Il existe deux types principaux de séquences : - La séquence constituée de plans rapides : sans ellipse, dont les ruptures résultent seulement des changements de points de vue de la caméra. - La séquence à ellipses, présentant soit des actions simultanées, soit des actions séparées dans le temps (le personnage aujourd hui ; un flash-back ; un retour au présent). - Le plan-séquence : c est un cas particulier de séquence : sans rupture, la caméra filme une scène, un personnage, une action. Les transformations se font à l intérieur de la prise unique, sans interruption du filmage. Pour articuler deux séquences entre elles ou faire les transitions entre deux plans, le cinéaste dispose de différents moyens, appelés ponctuation : - Le fondu au noir : l image s assombrit progressivement jusqu au noir total (fermeture). - Le fondu au blanc : l image s éclaircit progressivement jusqu au blanc total (ouverture). - Le fondu enchaîné : en même temps qu une image disparaît, la suivante apparaît. - Le cut : il fait se succéder de façon abrupte et par juxtaposition différents plans. 2) La profondeur de champ (de l image). A l intérieur du champ, les scènes, les personnages ou les objets représentés

19 simultanément s étagent en profondeur. C est ce qu on appelle la profondeur du champ. La profondeur du champ peut être constituée par une infinité de plans possibles (en bas, le plus proche ; en haut, le plus lointain). On distingue surtout : - L avant-plan : constitué par ce qui précède l objet ou la scène que l on veut montrer. - Le premier plan et les plans intermédiaires. - L arrière-plan. Limite externe ou bord matériel de l image, le cadre sépare le champ, partie retenue de la représentation, du hors-champ, partie éliminée de la représentation. - Le champ est la portion d espace visible de la représentation. L image produite donne l illusion du réel qui lui a servi de modèle car : o elle présente une autre échelle que l échelle réelle, o elle apparaît sur un support plat, o elle est cadrée, c est-à-dire qu elle est construite selon un point de vue spécifique. - Le hors-champ (ou hors-cadre) est complémentaire d champ. C est un espace suggéré par le champ, un espace ressenti comme plus vaste que le champ, qui lui est contigu aussi bien latéralement (à droite et à gauche de l image) que vers le fond ou l avant de l image. - Le contrechamp appartient au vocabulaire cinématographique. Position d espace opposée au champ, il permet de saisir le vif d une conversation par exemple, en montrant alternativement dans l image les deux personnages qui se font face. 3) La place et les mouvements de la caméra. Place de la caméra. Le metteur en scène choisit l endroit où la caméra sera installée pour filmer un plan. C est l angle de vue. La caméra peut se trouver à hauteur des personnages et ainsi correspondre à l axe du regard du spectateur. La vue d en haut, la plongée, permet de dominer la scène, éventuellement d écraser un personnage. La plongée est le plan d un point d observation plus élevé que le sujet. Elle permet de décrire de vastes décors et de donner une idée des mouvements et déplacements des personnages (ou autres sujets). Elle peut aussi avoir une valeur psychologique propre : les personnages vus en plongée paraissent toujours plus ou moins dominés, écrasés, d où l idée d infériorité suggérée par cet angle de prise de vue), alors que la vue d en bas, la contre-plongée, place le spectateur dans une situation d infériorité parce qu elle allonge les lignes de finition et grandit les personnages. La contre-plongée est le plan pris d un point d observation se situant plus bas que le sujet. Elle possède une valeur psychologique contraire à celle de la plongée. Impression de majesté, de supériorité ou de puissance, d arrogance ou de mépris. Mouvements de la caméra. La caméra peut être fixe pendant le tournage d un plan mais elle peut également

20 être mobile et bouger selon différents procédés. - Le panoramique est la technique qui consiste à faire pivoter la caméra sur un axe fixe : la rotation est horizontale ou verticale (gauche-droite et inversement ; de bas en haut et inversement). Il est descriptif s il décrit le décor où va se dérouler l action. Un panoramique filé est un panoramique utilisé pour joindre deux portions d espace, mais dont la vitesse empêche la perception de l espace intermédiaire. - Le travelling est la technique qui consiste à déplacer la caméra, posée sur des rails, dans une voiture, sur une grue dans différentes directions : - le travelling avant rapproche de l objet filmé, - le travelling arrière éloigne de l objet filmé, - le travelling vertical déplace la caméra de haut en bas et inversement, - le travelling d accompagnement accompagne, suit ou devance un personnage en mouvement, - le travelling latéral décrit latéralement un décor ou une action, - le travelling zoom (optique) rétrécit ou élargit le champ de vision mais la caméra reste fixe, - le travelling ascendant ; la caméra s élève au-dessus du sujet filmé, - le travelling descendant : la caméra descend sur le sujet qu elle filme. Points de vue. Lorsque la caméra filme une scène, elle peut adopter le point de vue extérieur (mais jamais totalement neutre) du réalisateur, c est alors, une caméra objective ; ou bien adopter le point de vue d un personnage et filmer ce que son regard soumet à notre attention : la caméra devient alors subjective. On le dit fixe lorsque la caméra adopte la vision d un seul personnage, ce qui implique une restriction de champ. On le dit variable si la caméra passe du point de vue de l un au point de vue de l auteur par la technique de champ/contre-champ. On le dit multiple lorsque les mêmes événements sont rapportés plusieurs fois selon les points de vue de personnages différents. 4) Le montage. C est une étape déterminante de la réalisation d un film. - Le montage chronologique, qui s attache au déroulement chronologique de l action, - Le montage par retour en arrière (analepse ou flash-back), où l action est coupée de retours sur des actions antérieures, - Le montage flash-forward (anticipation, prolepse), - Le montage parallèle qui juxtapose des actions éloignées dans le temps ou l espace, - Le montage alterné qui juxtapose des actions simultanées, - Le montage cut, ou coupe franche, qui fait se succéder plusieurs plans de façon abrupte, avec effet comparable que celui de l asyndète. Les raccords et les fondus, au contraire, peuvent assurer l enchaînement de plans ou de séquences, - Le montage leitmotiv : retour régulier d un thème souvent symbolique autour duquel l action s organise.

21 5) La lumière et les couleurs de l image. L éclairage révèle l objet en orientant notre perception par l intensité de la lumière qui permet de mettre en scène l objet comme sur une scène de théâtre et par l angle provenance (l angle d où provient la lumière influe sur l apparence de l objet). Les couleurs utilisées peuvent engendrer des contrastes significatifs (clair-obscur ; jeu entre les couleurs chaudes et froides, entre les couleurs primaires et complémentaires).

Le petit lexique du cinéma

Le petit lexique du cinéma Le petit lexique du cinéma Dossier réalisé par Alice Mennesson 1 QUELQUES DEFINITIONS POUR COMMENCER La séquence (Sequenz) est un groupe de plans qui forment un ensemble narratif. On peut comparer la séquence

Plus en détail

PETIT LEXIQUE D ANALYSE CINEMATOGRAPHIQUE

PETIT LEXIQUE D ANALYSE CINEMATOGRAPHIQUE Elaboré par l équipe pédagogique de l option Cinéma audiovisuel du lycée du Garros Auch PETIT LEXIQUE D ANALYSE CINEMATOGRAPHIQUE AMORCE 1) Au début d'une bobine, morceau de pellicule non impressionné

Plus en détail

Dom Juan. de MOLIÈRE. L œuvre à l examen. Par Romain Lancrey-Javal. Petits Classiques Larousse - 1 - Dom Juan de Molière

Dom Juan. de MOLIÈRE. L œuvre à l examen. Par Romain Lancrey-Javal. Petits Classiques Larousse - 1 - Dom Juan de Molière Dom Juan de MOLIÈRE L œuvre à l examen Par Romain Lancrey-Javal Petits Classiques Larousse - 1 - Dom Juan de Molière Le commentaire Corpus bac : Réécritures de la fin de Dom Juan Objet d étude : réécritures,

Plus en détail

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE Fiche n 1 : Les 4 types de texte Fiche n 2 : La situation d énonciation 1- Le texte narratif qui sert à raconter 2- Le texte descriptif qui sert à faire voir 3- Le texte explicatif qui sert à faire comprendre

Plus en détail

Livret du jeune spectateur

Livret du jeune spectateur Page1 Livret du jeune spectateur NOM : PRENOM : CLASSE : ETABLISSEMENT : PROFESSEUR DATE DE L'OPERA / DU CONCERT : LIEU DE L'OPERA / DU CONCERT : Page2 AVANT D'ALLER AU CONCERT / A L'OPERA : SE PREPARER

Plus en détail

César doit mourir. Cesare Deve Morire. de Paolo et Vittorio Taviani

César doit mourir. Cesare Deve Morire. de Paolo et Vittorio Taviani César doit mourir Cesare Deve Morire de Paolo et Vittorio Taviani Un documentaire sur la vie carcérale ou une fiction sur Shakespeare? la création de la pièce de Le film a été récompensé par plusieurs

Plus en détail

1. ARTS, VILLES, POLITIQUES ET SOCIÉTÉS _arts et villes au XX e siècle. _les artistes et l'architecture

1. ARTS, VILLES, POLITIQUES ET SOCIÉTÉS _arts et villes au XX e siècle. _les artistes et l'architecture histoire des arts au lycée option de détermination option facultative sitographie _1 SITOGRAPHIE 1. DES SITES EN LIEN AVEC LE PROGRAMME DE TERMINALE [OPTION DE DÉTERMINATION] 1. ARTS, VILLES, POLITIQUES

Plus en détail

Poste 4 le montage. Le montage

Poste 4 le montage. Le montage 1/11 Le montage Conseils et astuces pour le montage de clips vidéo Situations de montage modèles Exercice pratique Information aux enseignants: logiciel de traitement vidéo 2/11 Un montage parfait! Description

Plus en détail

Collection de photos échantillons

Collection de photos échantillons Collection de photos échantillons SB-800/600 Entrez dans le monde passionnant du Système d Eclairage Créatif de Nikon avec le SB-800/600. Les numéros de page se rapportent aux explications dans le manuel

Plus en détail

Rappels. Prenons par exemple cet extrait : Récit / roman

Rappels. Prenons par exemple cet extrait : Récit / roman Les genres littéraires d un texte (1) Rappels Les genres littéraires sont une classifi cation qui permet de distinguer les textes en fonction de certaines caractéristiques d écriture. Voici les principaux

Plus en détail

L'audiodescription. Principes et orientations

L'audiodescription. Principes et orientations L'audiodescription Principes et orientations Rendre la culture accessible à tous permet d éviter l exclusion. L audiodescription est une technique de description destinée aux personnes aveugles et malvoyantes.

Plus en détail

Lecture VI. L analyse filmique : Atelier

Lecture VI. L analyse filmique : Atelier School of Modern Languages and Cultures, The University of Hong Kong FREN3022 - French and Francophone Cinema Lecture VI L analyse filmique : Atelier «Le cinéma, capable de dialoguer depuis toujours avec

Plus en détail

TECHNIQUES DE STORYBOARDS

TECHNIQUES DE STORYBOARDS TECHNIQUES DE STORYBOARDS Traduction et adaptation Bertrand Perrotin W e n d y T u m m i n e l l o CHAPITRE 3 Les caractéristiques fondamentales du plan Le cinéma, l animation et les jeux vidéo sont des

Plus en détail

Text Types and Purposes

Text Types and Purposes Text Types and Purposes College and Career Readiness (CCR) Anchor Standard 1: Ecrire une composition avec une idée principale, claire, explicite ou implicite en utilisant des éléments et des arguments

Plus en détail

GRAVER LA PAIX Projet de création artistique collective dans le cadre des Rencontres de Genève Histoire et Cité Construire la Paix (14-16.05.

GRAVER LA PAIX Projet de création artistique collective dans le cadre des Rencontres de Genève Histoire et Cité Construire la Paix (14-16.05. GRAVER LA PAIX Projet de création artistique collective dans le cadre des Rencontres de Genève Histoire et Cité Construire la Paix (14-16.05.2015) LE PROJET DÉTAILLÉ Présentation générale Graver la Paix

Plus en détail

Master 2 Concepteur audiovisuel : représentations plurimédia de l histoire, de la société et de la science. Syllabus 2015-2016

Master 2 Concepteur audiovisuel : représentations plurimédia de l histoire, de la société et de la science. Syllabus 2015-2016 Master 2 Concepteur audiovisuel : représentations plurimédia de l histoire, de la société et de la science Syllabus 2015-2016 Intitulés des UE de l'ue Heures encadrées Formes du remploi dans le cinéma

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images Une formation à la direction de projets audiovisuels Le master Création, Production, Images. Cinéma interactif et transmédia de l Institut

Plus en détail

Contact Compagnie : Cie Philippe Person, 22 rue Poncelet. 75017 Paris. cie.philippeperson@yahoo.fr

Contact Compagnie : Cie Philippe Person, 22 rue Poncelet. 75017 Paris. cie.philippeperson@yahoo.fr Relations Presse : Jean-Philippe Rigaud 06 60 64 94 27/ jphirigaud@aol.com Contact Tournée : En votre Compagnie Olivier Talpaert 06 77 32 50 50 / oliviertalpaert@envotrecompagnie.fr Contact Compagnie :

Plus en détail

Fiche de préparation. Intitulé de séquence : le portrait

Fiche de préparation. Intitulé de séquence : le portrait Fiche de préparation Cycle III Niveau de classe : CM Intitulé de séquence : le portrait Domaines étudiés : arts du langage, arts visuels Champs disciplinaires : français/ langage oral, lecture, écriture

Plus en détail

Réaliser un diaporama sonorisé ou un film d'animation. avec windows Movie Maker

Réaliser un diaporama sonorisé ou un film d'animation. avec windows Movie Maker Réaliser un diaporama sonorisé ou un film d'animation avec windows Movie Maker Ce logiciel est disponible sur tous les ordinateurs installés avec windows XP, vista... Le logiciel est livré avec. Pour windows

Plus en détail

PRISE DE VUE 2. Approche de la photographie. Extrait de cours : S. Helmbacher - UER Arts - UMBL Strasbourg - 2006

PRISE DE VUE 2. Approche de la photographie. Extrait de cours : S. Helmbacher - UER Arts - UMBL Strasbourg - 2006 PRISE DE VUE 2 Approche de la photographie Extrait de cours : S. Helmbacher - UER Arts - UMBL Strasbourg - 2006 Deuxième séance Lumière artificielle Explorer les principales problématiques photographiques

Plus en détail

Ni tout noir, ni tout blanc Consignes Thème I - Observer

Ni tout noir, ni tout blanc Consignes Thème I - Observer Ni tout noir, ni tout blanc Consignes Thème I - Observer BUT : Etudier les synthèses additives et soustractives Comprendre la notion de couleur des objets COMPETENCES : Rechercher et trier des informations

Plus en détail

METHODE IDENTIFIER LA NATURE D UN DOCUMENT

METHODE IDENTIFIER LA NATURE D UN DOCUMENT METHODE IDENTIFIER LA NATURE D UN DOCUMENT Dire «ce document est un texte» ou «c est un tableau de statistiques», cela ne suffit pas à donner avec précision la nature d un document. Plus cette nature est

Plus en détail

Voix parlée, voix lyrique. Vocabulaire

Voix parlée, voix lyrique. Vocabulaire Mythes et musique. Quelques éléments de compréhension Cette séquence intervient en fin d année scolaire et permet une transversalité avec les cours d histoire et de français. Elle revient sur deux mythes

Plus en détail

SEQUENCE I : les Récits d'aventures

SEQUENCE I : les Récits d'aventures Cette séquence inaugurale sur les récits d aventures, a été réalisée par Mme Barbara LEPEU, Certifiée de Lettres Modernes, pour ses élèves de 5 ème du Collège Giono à Orange. Elle précède une lecture en

Plus en détail

PROJET D'ANIMATION ATELIER DE DESSIN ANIME ASSISTE PAR ORDINATEUR - ATELIER TOON -

PROJET D'ANIMATION ATELIER DE DESSIN ANIME ASSISTE PAR ORDINATEUR - ATELIER TOON - PROJET D'ANIMATION ATELIER DE DESSIN ANIME ASSISTE PAR ORDINATEUR - ATELIER TOON - ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------- - 1

Plus en détail

Théâtre - Production théâtrale Description de cours

Théâtre - Production théâtrale Description de cours Théâtre - Production théâtrale Description de cours SESSION 1 (TRONC COMMUN) Histoire de l'architecture L objectif du cours est de cerner les principaux styles de l histoire de l architecture. Le contenu

Plus en détail

THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ATELIERS ARTISTIQUES ENFANTS - ADOS - ADULTES

THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ATELIERS ARTISTIQUES ENFANTS - ADOS - ADULTES ATELIERS ARTISTIQUES NEUILLY SUR SEINE THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ENFANTS - ADOS - ADULTES Johanna Cohen 06 61 41 13 03 coursanna@hotmail.fr wwww.coursanna.fr LE COURS

Plus en détail

Souvenir de la nuit du 4 1

Souvenir de la nuit du 4 1 SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET 2 : SOUVENIR DE LA NUIT DU 4 1 / 5 Souvenir de la nuit du 4 1 Conforme aux nouvelles dispositions de l épreuve du nouveau brevet des collèges [...] Est-ce que ce n est pas

Plus en détail

Pony Production. mise en scène : Stéphanie Marino. Texte et Interprètation : Nicolas Devort. création graphique : Olivier Dentier - od-phi.

Pony Production. mise en scène : Stéphanie Marino. Texte et Interprètation : Nicolas Devort. création graphique : Olivier Dentier - od-phi. création graphique : Olivier Dentier - od-phi.com et Pony Production mise en scène : Stéphanie Marino Texte et Interprètation : Nicolas Devort Résumé Colin fait sa rentrée dans un nouveau collège. Pas

Plus en détail

Vidange des fosses septiques 2015 Période du 28 juin au 18 juillet 2015

Vidange des fosses septiques 2015 Période du 28 juin au 18 juillet 2015 Route 287 # civique Nom du Propriétaire Nbr. Gal Type de fosse 5 Complexe municipal 6000 béton (n'extraire que 1050 gallon -selon contrat) Route 132 Est # civique Nom du Propriétaire Nbr. Gal Type de fosse

Plus en détail

CLASSE : : : ; : : : : LA LIBERTE GUIDANT LE PEUPLE EUGENE DELACROIX

CLASSE : : : ; : : : : LA LIBERTE GUIDANT LE PEUPLE EUGENE DELACROIX HISTOIRE DES ARTS CLASSE : 4 ème Période historique : XIXème siècle Moment choisi : le retour à la monarchie ; les Trois Glorieuses Thématique : Arts, Etats et pouvoir (œuvre engagée) Sujet : Comment un

Plus en détail

Un film de Carlos Saura Au cinéma le 12 mai 2010. Don Giovanni. Naissance d un Opéra

Un film de Carlos Saura Au cinéma le 12 mai 2010. Don Giovanni. Naissance d un Opéra Un film de Carlos Saura Au cinéma le 12 mai 2010 Don Giovanni Naissance d un Opéra Cette présentation à pour objet de mettre en lumière quelques liens qui relient différentes expressions artistiques autour

Plus en détail

Méthodologie du dossier. Epreuve d histoire de l art

Méthodologie du dossier. Epreuve d histoire de l art Méthodologie du dossier Epreuve d histoire de l art Fiche d identité de l oeuvre Nature de l oeuvre : Huile sur toile Auteur Eugène Delacroix (1798-1863) Titre : La liberté guidant le peuple : le 28 juillet

Plus en détail

LIVRET DE VISITE. Autoportraits du musée d. musée des beaux-arts. place Stanislas

LIVRET DE VISITE. Autoportraits du musée d. musée des beaux-arts. place Stanislas LIVRET DE VISITE musée des beaux-arts de Nancy place Stanislas Autoportraits du musée d Orsay L exposition Au fil du temps Bienvenue au Musée des Beaux-Arts de Nancy! Les tableaux que tu vois ici viennent

Plus en détail

SAÉ - arts plastiques - secondairee GUIDE

SAÉ - arts plastiques - secondairee GUIDE SAÉ - arts plastiques - secondairee GUIDE Andrée-Caroline Boucher, service national du RÉCIT, domaine des arts RÉSUMÉ DE LA SITUATION Secondaire : facile à adapter au 3e cycle du primaire Il s agit d une

Plus en détail

PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE

PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE Proposition d aide à la mise en œuvre pédagogique Domaine : SE CULTIVER ET SE DIVERTIR Programme National de pilotage Séminaire «Mise en œuvre pédagogique

Plus en détail

FICHE METIER. «Opérateur de prises de vue» Opérateur de prises de vue vidéo. Cadreur. Pointeur vidéo APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER

FICHE METIER. «Opérateur de prises de vue» Opérateur de prises de vue vidéo. Cadreur. Pointeur vidéo APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER Opérateur de prises de vue Version 1 «Opérateur de prises de vue» APPELLATION(S) DU METIER Opérateur de prises de vue vidéo Cadreur Pointeur vidéo DEFINITION DU METIER L'opérateur de prises de vue assure

Plus en détail

Livret-jeu à partir de 11 ans

Livret-jeu à partir de 11 ans Livret-jeu à partir de 11 ans Cliché Liberté Beau Surprise En plein air Famille Mignon Voyage Tendresse Rêverie Poésie Posé Amateur Studio Sauvage Quotidien Bonheur Spontané Professionnel Sage Méchant

Plus en détail

4.3 L exploitation d un document vidéo. Outils pour la classe.

4.3 L exploitation d un document vidéo. Outils pour la classe. 4.3 L exploitation d un document vidéo. Outils pour la classe. Utiliser un document vidéo en classe de langue ce n est pas regarder ensemble la télévision mais le visionner en organisant sa découverte

Plus en détail

Justine Ludi. HEAD Genève

Justine Ludi. HEAD Genève Justine Ludi HEAD Genève Laura Wohlgehaben HEAD Genève Karine Laurence EAVM Montréal Projet Évolution chronologique du projet. Nos projets étaient quasi identiques lors de la formation des groupes. Dans

Plus en détail

Utilisation des portables en classe, des problèmes et des solutions.

Utilisation des portables en classe, des problèmes et des solutions. Utilisation des portables en classe, des problèmes et des solutions. Ces quelques lignes ne rendent pas compte d une expérimentation organisée à priori mais d un changement de pratique qui demeure en évolution.

Plus en détail

outil RÉFÉRENCE GLOSSAIRE Agrégateur (n. m.) : logiciel qui permet de recevoir tous les fils RSS auxquels on est abonné.

outil RÉFÉRENCE GLOSSAIRE Agrégateur (n. m.) : logiciel qui permet de recevoir tous les fils RSS auxquels on est abonné. outil RÉFÉRENCE 8 GLOSSAIRE Agrégateur (n. m.) : logiciel qui permet de recevoir tous les fils RSS auxquels on est abonné. Ambiance sonore (n. f.) : ensemble des bruits ambiants et des bruits de fond qui

Plus en détail

La musique et le cinéma

La musique et le cinéma Fiche d écoute n La musique et le cinéma Quelques notions de vocabulaire Avant de réaliser un film, il faut écrire l histoire : Le synopsis est le résumé de l histoire. Le scénario (écrit par le scénariste)

Plus en détail

I/ CONSEILS PRATIQUES

I/ CONSEILS PRATIQUES D abord, n oubliez pas que vous n êtes pas un enseignant isolé, mais que vous appartenez à une équipe. N hésitez jamais à demander des idées et des conseils aux autres collègues (linguistes et autres)

Plus en détail

Tux Paint. 1. Informations générales sur le logiciel. Auteur : Bill Kendrick et l équipe de développement de New Breed Software

Tux Paint. 1. Informations générales sur le logiciel. Auteur : Bill Kendrick et l équipe de développement de New Breed Software 1. Informations générales sur le logiciel Auteur : Bill Kendrick et l équipe de développement de New Breed Software Version : 0.9.13 Licence : GPL Date de parution : octobre 2004 Environnement requis :

Plus en détail

Thématique : Arts, ruptures et continuités

Thématique : Arts, ruptures et continuités Thématique : Arts, ruptures et continuités Sujet : En t appuyant sur l analyse et la mise en relation des œuvres ci-dessous, tu devras, dans ton exposé oral, répondre à la problématique suivante : Pourquoi

Plus en détail

L Œil du Baobab Production. présente L AUTO STUDIO TOURNAGE DANS UN TAXI ANGLAIS LE CINEMA DANS VOTRE ENTREPRISE

L Œil du Baobab Production. présente L AUTO STUDIO TOURNAGE DANS UN TAXI ANGLAIS LE CINEMA DANS VOTRE ENTREPRISE L Œil du Baobab Production présente L AUTO STUDIO TOURNAGE DANS UN TAXI ANGLAIS LE CINEMA DANS VOTRE ENTREPRISE Contact Chef de projet / Marc Pueyo 0033 (0)6 60 28 49 48 L ŒIL DU BAOBAB PRODUCTION MOTIVATIONS

Plus en détail

PROPOSITION POUR ASSURANCE MULTIRISQUE DES PRODUCTEURS

PROPOSITION POUR ASSURANCE MULTIRISQUE DES PRODUCTEURS PROPOSITION POUR ASSURANCE MULTIRISQUE DES PRODUCTEURS 1. Nom de la société de production (proposant) : 2. Adresse : 3. Le proposant est : Particulier Société de personnes Personne morale, dont les membres

Plus en détail

Galerie de photos échantillons SB-910

Galerie de photos échantillons SB-910 Galerie de photos échantillons SB-910 Ce livret présente différentes techniques du flash SB-910 et des exemples de photographies. 1 Fr Franchissez un cap dans l univers de l éclairage créatif Révélez les

Plus en détail

2013 Pearson France Photoshop Elements 12 pour les photographes du numérique Loïc Olive

2013 Pearson France Photoshop Elements 12 pour les photographes du numérique Loïc Olive améliorer les PhOtOs L amélioration d une photo passe quasiment toujours par les mêmes étapes. On commence par la redresser, puis on s attelle à corriger ses dominantes de couleurs et sa tonalité. Vient

Plus en détail

La diablesse et son enfant (Étude réalisée par C. Blanchard, CPC Contres)

La diablesse et son enfant (Étude réalisée par C. Blanchard, CPC Contres) La diablesse et son enfant (Étude réalisée par C. Blanchard, CPC Contres) Auteur Marie Ndiaye Nadja Mouche de l école des loisirs, 39 pages, 2002 niveau 2 Mots clés : Différences, enfants, handicap, rumeur

Plus en détail

Carrefour de l information Université de Sherbrooke. Flash MX 2004 (Notions de base)

Carrefour de l information Université de Sherbrooke. Flash MX 2004 (Notions de base) Carrefour de l information Université de Sherbrooke (Notions de base) Créé par : Josée Martin (hiver 2005) Révisé et augmenté par : Geneviève Khayat (hiver 2006) Sherbrooke Hiver 2006 Table des matières

Plus en détail

Ils sont trois. Ils ne se connaissent pas. Ils ont quitté la France pour s installer à Londres.

Ils sont trois. Ils ne se connaissent pas. Ils ont quitté la France pour s installer à Londres. Ils sont trois. Ils ne se connaissent pas. Ils ont quitté la France pour s installer à Londres. Charles, l avocat, François, l écrivain, Jean- Christophe, le trader, déçus par leur patrie et malheureux

Plus en détail

Savoir construire une photographie. Connaitre la base en technique photographique. Savoir traduire le message du mouvement en image.

Savoir construire une photographie. Connaitre la base en technique photographique. Savoir traduire le message du mouvement en image. Savoir construire une photographie Connaitre la base en technique photographique Savoir traduire le message du mouvement en image. Son contenu Sa composition La technique photographique L œil du photographe

Plus en détail

Le répertoire de l Opéra de Paris (1671 2009) Analyse et interprétation

Le répertoire de l Opéra de Paris (1671 2009) Analyse et interprétation Le répertoire de l Opéra de Paris (1671 2009) Analyse et interprétation!"#$%&'()&'(('*+'(,'-./*01#*',))2' 3!.#"'1"%+$44*'5%+6-$3'1"%+$44*7 Le répertoire de l Opéra de Paris (1671 2009) Analyse et interprétation!"#$%&'()&'(('*+'(,'-./*01#*',))2'

Plus en détail

Couleurs à voir et à entendre

Couleurs à voir et à entendre Couleurs à voir et à entendre Pieter II Brueghel (1564 Bruxelles - 1638 Anvers) Arbre de mai, vers 1620 L Ensemble Contrechamps et le Musée d art et d histoire proposent une visite artistique et musicale.

Plus en détail

Les cours sont donnés par Mme Ania Freindorf ania.freindorf@gmail.com - http://aniafreindorf.photoshelter.com/

Les cours sont donnés par Mme Ania Freindorf ania.freindorf@gmail.com - http://aniafreindorf.photoshelter.com/ Le STU organise des cours de photographie donnés par un photographe professionnel. Ces cours seront organisés par groupe de 6 personnes maximum. Les cours sont en français et anglais (suivant les participants).

Plus en détail

La Période romantique (1800-1850)

La Période romantique (1800-1850) La Période romantique (1800-1850) D abord courant littéraire et musical, le romantisme apparaît en peinture comme mode d expression de sentiments intérieurs, ceux-là même que le rococo s appliquait tant

Plus en détail

Les Enfants du Paradis

Les Enfants du Paradis Les Enfants du Paradis Les archives d un film Archives départementales de la Dordogne - 9 rue Littré Périgueux / 05 53 03 33 33 7 janvier 1 er février 2013 / lundi à vendredi 8 h 30 à 17 h Entrée libre

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS DIDEROT PARIS 7 UFR LAC (LETTRES, ARTS, CINÉMA)

UNIVERSITÉ PARIS DIDEROT PARIS 7 UFR LAC (LETTRES, ARTS, CINÉMA) UNIVERSITÉ PARIS DIDEROT PARIS 7 UFR LAC (LETTRES, ARTS, CINÉMA) Bâtiment Les Grands Moulins 5, rue Thomas Mann (Case 7010), 75013 Paris Aile C 6 ème étage http://ufrlac.lac.univ-paris-diderot.fr PRÉPARATION

Plus en détail

Rencontre avec un singe remarquable

Rencontre avec un singe remarquable Rencontre avec un singe remarquable Ce spectacle, inspiré du Kathakali, est une invitation au voyage, à la découverte d une culture aux multiples couleurs pour un récit plein de rêve et de magie Spectacle

Plus en détail

C est du 36, mais ça chausse grand

C est du 36, mais ça chausse grand C est du 36, mais ça chausse grand Nouveau Clown-théâtre Public familial à partir de 8 ans Par la compagnie du BP 7 85 390 MOUILLERON EN PAREDS 02 51 87 56 42 / 06 85 42 99 79 francois.tcv@orange.fr Contact

Plus en détail

Liens entre la peinture et la poésie

Liens entre la peinture et la poésie Liens entre la peinture et la poésie Ophélie dans Hamlet Ophélie est un personnage fictif de la tragédie d Hamlet, une célèbre pièce de William Shakespeare. Elle partage une idylle romantique avec Hamlet

Plus en détail

VISITE DE L EXPOSITION AU THÉÂTRE DE PRIVAS :

VISITE DE L EXPOSITION AU THÉÂTRE DE PRIVAS : VISITE DE L EXPOSITION AU THÉÂTRE DE PRIVAS : Tania Mouraud : Glamour-ing, 2000 C est un film vidéo qui montre un acteur de théâtre qui se maquille avant d aller sur scène. Ça se passe en Inde. L acteur

Plus en détail

ATELIER EN ARTS PLASTIQUES

ATELIER EN ARTS PLASTIQUES ACTUALITES Ateliers de sensibilisation artistique à partir de l œuvre de V. Vasarely, encadré par une médiatrice culturelle et une historienne de l art. du 6 au 8 avril 2010 de 14hà16h Public: enfants

Plus en détail

C était la guerre des tranchées

C était la guerre des tranchées C était la guerre des tranchées Jacques Tardi Format 23,2 x 30,5 cm 128 pages C et album consacré, comme son titre l indique, à la vie dans les tranchées pendant la Première Guerre mondiale est constitué

Plus en détail

AniPaint 3.1.3 mac : un tutoriel

AniPaint 3.1.3 mac : un tutoriel Objectifs du cours : -Apprendre à transposer une situation d apprentissage simple, à l aide de l informatique, à l écran -Apprendre à mettre en scène des dessins, des images, du son et du texte -Envisager

Plus en détail

Incentives & Teambuilding

Incentives & Teambuilding Devenez acteurs, réalisateurs, caméramans Selon le thème choisi (propre à la problématique de la société, historique ou culturel) chaque se verra confier une mission : écrire ou réécrire un scénario, mettre

Plus en détail

La série L est revalorisée

La série L est revalorisée La série L est revalorisée «elle devient une série d excellence pour les langues» Option LVE de 3 H = Un enseignement obligatoire de 2H = LV1 ou 2 ou LV3 approfondie education.gouv.fr Bulletin officiel

Plus en détail

Analyse d un album jeunesse Le Top 10 de la licence professionnelle

Analyse d un album jeunesse Le Top 10 de la licence professionnelle Analyse d un album jeunesse Le Top 10 de la licence professionnelle Sommaire I. Contextualisation L objet Généralités Différents albums de la collection II. Description du produit 1. L étui L étui, le

Plus en détail

UN COURS DE PHOTO. le cadeau idéal pour progresser en photo. en 4 heures pour une personne. Des cours collectifs à choisir parmi 8 thèmes :

UN COURS DE PHOTO. le cadeau idéal pour progresser en photo. en 4 heures pour une personne. Des cours collectifs à choisir parmi 8 thèmes : UN COURS DE PHOTO en 4 heures pour une personne N 1 EN FRANCE DES COURS DE PHOTO Des cours collectifs à choisir parmi 8 thèmes : Net-Flou, Vitesse et Mouvement, Lumière, Photo-reportage, Portrait, Nuit-Lightpainting,

Plus en détail

DOCUMENT L HISTOIRE DE L ÉDUCATION EN FRANCE

DOCUMENT L HISTOIRE DE L ÉDUCATION EN FRANCE 209 DOCUMENT L HISTOIRE DE L ÉDUCATION EN FRANCE Pierre Caspard Service d Histoire de l Éducation, France. En février 2013, Antoine Prost a reçu des mains du ministre de l Éducation nationale français,

Plus en détail

L Annonciation Dialogue pastoral Auteure Ghislaine Rigolt Beaudoin

L Annonciation Dialogue pastoral Auteure Ghislaine Rigolt Beaudoin Catéchèse 1 Apprendre que Dieu parle au fond de notre cœur Découvrir le récit de l Annonciation 1 Accueil et chant Encore un peu de temps de Christiane Gaud et Jean Humenry Activité de bricolage «Comment

Plus en détail

ISBN-10: 2896190791 ISBN-13: 978-2896190799

ISBN-10: 2896190791 ISBN-13: 978-2896190799 LIVRES Dyspraxie Titre : S adapter en classe à tous les élèves dys Dyslexies, dyscalculies, dysphasies, dyspraxies, TDA/H... Auteur : Alain Pouhet Broché: 224 pags Editeur : CRDP de Poitou-Charentes (2011)

Plus en détail

LES JEUNES AU CŒUR DU GRAND THÉÂTRE PROGRAMME PÉDAGOGIQUE

LES JEUNES AU CŒUR DU GRAND THÉÂTRE PROGRAMME PÉDAGOGIQUE SAISON1516 LES JEUNES AU CŒUR DU GRAND THÉÂTRE PROGRAMME PÉDAGOGIQUE Programme pédagogique réalisé grâce au soutien de la Fondation de bienfaisance du groupe Pictet et en collaboration avec le département

Plus en détail

La Joconde. (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES

La Joconde. (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES La Joconde (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES La Joconde de Léonard de Vinci est incontestablement le tableau le plus célèbre. Il est conservé au musée du Louvre à Paris et a

Plus en détail

La caméra Embarquée et subjective

La caméra Embarquée et subjective La caméra Embarquée et subjective La caméra embarquée et subjective L utilisation de la caméra subjective permet une très forte identification du spectateur aux personnages et par conséquent des sensations

Plus en détail

La construction du temps et de. Construction du temps et de l'espace au cycle 2, F. Pollard, CPC Bièvre-Valloire

La construction du temps et de. Construction du temps et de l'espace au cycle 2, F. Pollard, CPC Bièvre-Valloire La construction du temps et de l espace au cycle 2 Rappel de la conférence de Pierre Hess -Démarche de recherche: importance de se poser des questions, de chercher, -Envisager la démarche mentale qui permet

Plus en détail

Utilisation du logiciel Cabri 3D de géométrie dans l espace (*)

Utilisation du logiciel Cabri 3D de géométrie dans l espace (*) Dans nos classes 645 Utilisation du logiciel Cabri 3D de géométrie dans l espace (*) Jean-Jacques Dahan(**) Historiquement, la géométrie dynamique plane trouve ses racines chez les grands géomètres de

Plus en détail

CYCLE 3D. Certification RNCP "Lead Infographiste 2D/3D" Niveau II - Bac +3

CYCLE 3D. Certification RNCP Lead Infographiste 2D/3D Niveau II - Bac +3 CYCLE 3D Certification RNCP "Lead Infographiste 2D/3D" Niveau II - Bac +3 Objectif : Acquérir des compétences et se former aux métiers créatifs et dans le domaine de l'infographie 3D avec une nouvelle

Plus en détail

MODE D EMPLOI DU LOGICIEL LIGNES DE TEMPS A partir du film La Mort aux trousses d Alfred Hitchcock

MODE D EMPLOI DU LOGICIEL LIGNES DE TEMPS A partir du film La Mort aux trousses d Alfred Hitchcock MODE D EMPLOI DU LOGICIEL LIGNES DE TEMPS A partir du film La Mort aux trousses d Alfred Hitchcock Pour ouvrir un projet Pour ouvrir un fichier projet, lancez Lignes de temps et cliquez sur Fichier ->

Plus en détail

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel eduscol Ressources pour la voie professionnelle Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel Français Présentation des programmes 2009 du baccalauréat professionnel Ces documents

Plus en détail

FONDS CHARLES COURNAULT (1815-1904)

FONDS CHARLES COURNAULT (1815-1904) ARCHIVES MUNICIPALES DE NANCY 3 Z FONDS CHARLES COURNAULT (1815-1904) REPERTOIRE NUMERIQUE DETAILLE THIBAUD PETER SOUS LA DIRECTION DE DANIEL PETER, CONSERVATEUR, NANCY 2008 2 FICHE DESCRIPTIVE CHAMP DESCRIPTION

Plus en détail

Remue méninge (10 minutes) Dressez la liste des idées, des thèmes ou des sujets proposés par les membres du groupe 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8.

Remue méninge (10 minutes) Dressez la liste des idées, des thèmes ou des sujets proposés par les membres du groupe 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. Danses pour des jeunes par des jeunes Processus de création Nous nous exprimons par la danse La danse qui sera créée devra refléter une préoccupation sociale qui est importante et signifiante à ta génération.

Plus en détail

II) Le théâtre. 1) Programme de la sortie :

II) Le théâtre. 1) Programme de la sortie : II) Le théâtre 1) Programme de la sortie : Le soir du Jeudi 22 Octobre 2009, les élèves de 2 3 sont allés au Théâtre de la Croix Rousse pour assister à la représentation de «Le roman d un trader» 2) Résumé

Plus en détail

DOSSIER D INSCRIPTION

DOSSIER D INSCRIPTION DOSSIER D INSCRIPTION Ce document doit être écrit de façon lisible, en LETTRES CAPITALES, sans oublier de mentionner les accents ou diverses ponctuations afin de permettre une saisie correcte des informations

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE VOYAGE DANS LA LÉGENDE

DOSSIER DE PRESSE VOYAGE DANS LA LÉGENDE DOSSIER DE PRESSE VOYAGE DANS LA LÉGENDE Sommaire La légende ASSE Page 3 Le Musée en chiffres Page 4 Le Musée en bref Page 4 7 salles d exposition Pages 5 et 6 Conseil général de la Loire Page 7 Saint-Étienne

Plus en détail

"Félix Arnaudin. Le guetteur mélancolique" Du 14 avril au 31 octobre au musée d'aquitaine

Félix Arnaudin. Le guetteur mélancolique Du 14 avril au 31 octobre au musée d'aquitaine Exposition "Félix Arnaudin. Le guetteur mélancolique" Du 14 avril au 31 octobre au musée d'aquitaine L'exposition Dans la seconde moitié du XIXe siècle, le paysage des Landes, son économie et les modes

Plus en détail

Résultats de la vente de DessiNs anciens et ModeRNes

Résultats de la vente de DessiNs anciens et ModeRNes Résultats de la vente de DessiNs anciens et ModeRNes 12 novembre 2012 Hôtel Drouot, Paris 1 VENTE Lundi 12 novembre 2012 Hôtel Drouot EXPERT Cabinet de BAYSER 69 rue Sainte-Anne 75002 Paris Tél. : +33

Plus en détail

Fiche d appréciation littéraire LE CHEVALIER QUI CHERCHAIT SES CHAUSSETTES

Fiche d appréciation littéraire LE CHEVALIER QUI CHERCHAIT SES CHAUSSETTES Fiche d appréciation littéraire LE CHEVALIER QUI CHERCHAIT SES CHAUSSETTES AUTEUR : CHRISTIAN OSTER Christian Oster est né en 1949. Il publie des romans aux éditions de Minuit (dont Mon grand appartement,

Plus en détail

Une pièce de Lilian Lloyd Mise en scène par Louise Huriet

Une pièce de Lilian Lloyd Mise en scène par Louise Huriet Une pièce de Lilian Lloyd Mise en scène par Louise Huriet étreignez les étoiles une pièce de Lilian Lloyd mise en scène par louise huriet rencontres avec l'auteur le vendredi 21 février - à 16h, à la BIBLIOTHÈQUE

Plus en détail

Indications pour les références dans un mémoire

Indications pour les références dans un mémoire J.C. Bologne, Iconographie - Iconologie Indications pour les références dans un mémoire I. Comment référencer en bibliographie? Le nom de l auteur apparaît toujours en premier. La bibliographie est classée

Plus en détail

Expérimentation «Tablettes Tactiles en maternelle» (Octobre 2013 - Février 2014) Ecole maternelle Les Alouettes, Champhol

Expérimentation «Tablettes Tactiles en maternelle» (Octobre 2013 - Février 2014) Ecole maternelle Les Alouettes, Champhol Expérimentation «Tablettes Tactiles en maternelle» (Octobre 2013 - Février 2014) Ecole maternelle Les Alouettes, Champhol Dans le cadre du plan DUNE, l école a reçu, pour une période de 5 mois, 6 tablettes

Plus en détail

+ FICHE METIER. «Chef Maquilleur(euse)» Chef maquilleur Maquilleur APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER

+ FICHE METIER. «Chef Maquilleur(euse)» Chef maquilleur Maquilleur APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER Chef Maquilleur(euse) + «Chef Maquilleur(euse)» APPELLATION(S) DU METIER Chef maquilleur Maquilleur DEFINITION DU METIER Le chef maquilleur est en charge du maquillage visage et corps, ainsi que de la

Plus en détail

Damien Castelain. Président de la Métropole Européenne de Lille

Damien Castelain. Président de la Métropole Européenne de Lille P R O G R A M M E Un musée qui dialogue avec des bibliothèques et des médiathèques. Des visiteurs qui deviennent lecteurs Les 27 et 28 juin 2015, venez découvrir au LaM une nouvelle façon d explorer les

Plus en détail

1. Informations préliminaires

1. Informations préliminaires 1 Tout d abord, nous vous remercions vivement de faire confiance aux Éditions Honoré Champion, dont le prestige a toujours tenu à l extrême qualité du fond et au soin apporté à la forme. D où ces quelques

Plus en détail

Petits déballages entre amis : plutôt bien emballé!

Petits déballages entre amis : plutôt bien emballé! < 03 octobre 2008 > Petits déballages entre amis : plutôt bien emballé! 24 épisodes en deux saisons, chacun d une vingtaine de minutes, tournés en 20 semaines réparties sur deux étés: ces conditions de

Plus en détail

La lettre d information de la médiathèque départementale

La lettre d information de la médiathèque départementale NEWS DU RESEAU Il était une fois «Les mots au Cœur des Arts» - Communauté de communes de la Baie du Mont Saint-Michel Les bibliothèques et la Communauté de communes de la Baie du Mont Saint- Michel proposent

Plus en détail