Qu est-ce qu un programme de dons?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Qu est-ce qu un programme de dons?"

Transcription

1 1 Qu est-ce qu un programme de dons? Le terme «programme de dons» réfère à votre approche politique, stratégique, active visant à construire une relation durable avec vos abonnés et les donateurs. Tout dépendant de l importance de votre projet ou de la taille votre organisation, du nombre de vos abonnés (membres, amis ) et de vos moyens, votre programme de dons pourrait inclure : une campagne de financement annuelle (ciblant un projet ou un programme précis) ; un ou des événements de cueillette de fonds ; une ou des campagnes de cueillette fonds, de biens et/ou de services d importance majeure ; la sollicitation de dons sous forme de legs ou de mémorial. Tout programme de dons exige un plan bien réfléchi. Ce plan devra refléter clairement vos objectifs, votre stratégie de fourniture de services, les délais pour y parvenir ainsi qu un mode d évaluation des résultats. Un bon plan devrait inclure tous les aspects de votre programme de dons incluant les arguments stratégiques, les événements prévus, la manière de demander et de remercier, de même que la création de portails, à la fois en ligne (Internet) et hors ligne (par téléphone, par la poste, autres), afin de recueillir les dons. La pyramide des donateurs La pyramide des donateurs est un modèle fréquemment utilisé pour décrire la progression idéale d une relation avec un donateur. L idée générale est de faire grimper les échelons à un donateur au fur et à mesure que s approfondit sa relation avec votre travail ou votre organisation. Dons différés Dons majeurs Dons importants Dons annuels Nouveaux dons Dons potentiels (abonnés, membres, amis, participants réguliers ) Nouveaux dons et dons potentiels La catégorie des donateurs potentiels inclut les abonnés, les bénévoles, ceux qui achètent des billets, les gens référés par les membres du conseil d administration ou du comité de financement, ainsi que les invités des donateurs actuels. La plupart de ces personnes représentent les forces vives de toute organisation artistique et peuvent devenir vos meilleurs ambassadeurs, alors trouvez le moyen de les impliquer:

2 2 attirez l attention sur votre programme de dons en incluant la documentation pertinente dans la correspondance que vous adressez à vos abonnés ou à vos membres; organisez de petites réceptions avec les membres, les abonnés et les bénévoles afin d échanger vos vues sur la manière dont ils pourraient s impliquer et le rôle qu ils pourraient jouer dans la création de meilleurs liens avec les donateurs; pensez à les remercier et, lorsque c est approprié, soulignez la qualité de leur travail auprès des donateurs, afin de mettre en relief votre cercle d influence ou le support de votre famille élargie. créez des événements qui renforceront leur impression d être lié et impliqué de près dans votre organisation, invitez-les à des conférences, à des visites en coulisses ou aux avant-premières. Dons annuels Au troisième étage de la pyramide des donateurs, se trouvent les donateurs annuels qui sont généralement approchés par le biais d une campagne pour un projet ou un événement particulier. Les campagnes ciblant les donateurs annuels se tiennent généralement vers la fin de l année fiscale afin de profiter des avantages des déductions fiscales. Une campagne annuelle de financement bien établie peut constituer une source de revenus régulière susceptible d aider votre organisation à mieux planifier l avenir. Plusieurs organisations artistiques ont connu beaucoup de succès en associant leur campagne annuelle de financement avec différents thèmes tout en segmentant leurs donateurs en différents clubs ou cercles intéressés par chacun de ces thèmes. Certains musées, par exemple, stimulent la générosité des collectionneurs en créant des programmes destinés à de petits groupes de donateurs intéressés par un segment spécifique des arts visuels : art contemporain, photographie, gravure, aquarelle, arts premiers, etc. Une campagne annuelle de financement peut également comporter un volet lié à un enjeu spécifique, tel amasser des fonds pour un nouveau projet ou un projet spécial, provoquer une quelconque prise de conscience à l égard du monde des arts ou pour recruter de nouveaux donateurs. Une campagne de financement annuelle et les communications l entourant devraient être étroitement liées à l objectif que vous souhaitez atteindre et inclure une argumentation à la fois rationnelle et séduisante: expliquez pourquoi une campagne de financement annuelle est nécessaire pour votre organisation ou pour réaliser votre projet; précisez comment les dons seront utilisés et qui en bénéficiera; suggérez des sommes précises à donner et proposez des prélèvements mensuels automatiques sur une carte de débit ou de crédit; proposez différentes catégories de dons or, argent, bronze ou faites preuve d imagination en créant de nouvelles catégories; précisez la forme de reconnaissance ou de bénéfices que vous pouvez offrir; illustrez votre demande avec des témoignages personnels en provenance des bénéficiaires : jeunes artistes, stagiaires, etc.

3 3 Dons importants Une campagne d immobilisation vise à recueillir une somme d argent précise à l intérieur d un laps de temps défini, dans le but de combler un besoin financier spécifique : construire ou rénover un bâtiment; acquérir des œuvres d art ou divers équipements; créer un fonds de dotation (c est-à-dire un réservoir d argent que l on investit dans un fonds et dont les revenus d intérêts servent à alimenter les activités de l organisation). Si elle est bien planifiée et gérée efficacement, une telle campagne peut être très efficace et recueillir des sommes substantielles. Le sentiment d urgence entourant cette campagne peut parfois se transformer en une prise de conscience qui renforcera la conviction des donateurs et les motivera à grimper dans les échelons de la pyramide. Bien menée, une telle campagne peut également attirer l attention des médias et augmenter votre notoriété au sein de votre communauté. Lorsque vous entreprenez une campagne majeure, vous devez porter une attention toute particulière à son synchronisme. D abord, vous devrez tenir compte de votre propre cycle d activités professionnelles, et aussi tenir compte des autres campagnes de collecte de fonds qui auraient pu se tenir récemment dans votre localité ou votre marché. Vous devrez également prendre garde à ne pas cannibaliser votre propre campagne annuelle de financement. Si votre campagne de financement vise à collecter une somme substantielle, il peut valoir la peine de mener une étude de faisabilité pour vous aider à identifier les donateurs potentiels, avoir une idée de la somme qu ils sont disposés à donner, les raisons pour lesquelles ils accepteront de donner et la forme que prendront leurs dons. Ce travail préparatoire que vous aurez fait pour rechercher et comprendre les besoins et les motivations de vos donateurs potentiels s avèrera, à coup sûr, inestimable pour votre organisation. En prévision d une campagne de financement ponctuelle, vous aurez besoin de: savoir exactement à quoi serviront les fonds recueillis; avoir une cause exceptionnelle à défendre et être en mesure d étayer solidement vos besoins; ventiler les coûts et vous fixer des objectifs financiers précis; vous fabriquer un tableau où la somme globale de votre campagne sera séparée en diverses catégories de dons; évaluez ensuite combien de donateurs seront requis dans chacune de ces catégories pour atteindre votre objectif financier; vous assurer de pouvoir compter sur un porte-parole solide et dévoué ainsi que sur les ressources financières nécessaires pour mener votre campagne. Toute campagne de financement majeure doit se dérouler en quatre phases: la planification; une phase silencieuse (aucune annonce publique n est faite au sujet de la campagne tant qu elle n a pas atteint 65% de sa cible); une phase publique (engagement intensif avec les donateurs et les membres de la communauté); une phase finale (où tous les dons sont rassemblés et dévoilés, et où on célèbre le succès de la campagne).

4 4 Le fait de maintenir des contacts personnels étroits avec les donateurs, tout en les gardant impliqués et bien informés de la progression du projet, constitue la clef de voûte d une campagne de financement couronnée de succès. Dons majeurs En règle générale, les organismes artistiques attribuent le titre de donateur majeur à ceux qui font des dons de $ et plus. Cette règle peut cependant varier en fonction de l importance de l organisation ou du projet à financer. Les donateurs majeurs sont sensibles à la valeur qu ils attribuent à l artiste, à son travail ou à son organisation; en conséquence il est essentiel de bien comprendre leur motivation. Voici quelques-unes des questions que se posent les grands donateurs: ai-je une attirance, une sympathie pour cette organisation; ai-je la conviction que cette organisation est importante? cette organisation est-elle bien gérée ou va-t-elle dilapider mon argent? y a-t-il quelqu un dans cette organisation que je connais et/ou que je respecte? pour quelle raison précise cette organisation a-t-elle besoin d argent? quelle différence mon don fera-t-il? La recherche de grands donateurs est une stratégie à long terme dont l objectif est de créer, développer et maintenir une relation qui durera toute une vie. Attirer de grands donateurs exige un plan stratégique précis qui identifie clairement les enjeux suivants : une bonne connaissance de la vie du donateur et de sa relation avec vous ou votre organisation; son intérêt pour votre travail; les programmes ou les événements qu il appuie ou pour lesquels il se passionne; sa capacité à donner. Établir des relations avec des individus susceptibles de devenir de grands donateurs implique: une démarche à long terme; une recherche approfondie et détaillée; une demande faite en personne auprès du donateur; une incitation pour le donateur à s impliquer personnellement dans le projet; un témoignage de reconnaissance pour le don; la promesse de la récurrence du don, au fil des années. Les donateurs majeurs peuvent devenir de formidables ambassadeurs et défenseurs de votre organisation. Il importe donc de les garder bien informés en maintenant avec eux des contacts personnels fréquents: invitez-les à rencontrer les autres grands donateurs, les artistes et les membres de votre personnel; joignez une note manuscrite aux documents que vous leur expédiez: invitations, publications mensuelles, rapport annuel, etc.; réagissez rapidement à un don, par un coup de fil pour les remercier personnellement, et éventuellement avec un témoignage de reconnaissance approprié;

5 5 tenez-les informés de vos orientations futures, de vos nouveaux projets, de vos objectifs, de votre vision d avenir concernant votre organisation ; n hésitez pas à leur demander ce qu ils en pensent, s ils ont des suggestions à vous faire ou des idées à partager; tenez-les au courant de tout changement de personnel ou de modification dans la programmation qui pourraient les concerner ou les intéresser. Dons différés Un legs est le transfert, par testament, d un bien personnel: argent, propriété, œuvres, etc. Puisque des avantages fiscaux sont généralement associés aux legs, assurez-vous de bien connaître les règles des ministères du Revenu relatives à de tels legs. Davantage que n importe quel autre type de don, un legs se caractérise par sa durée dans le temps : les fonds en provenance d un legs peuvent mettre plusieurs années à fructifier. Le succès d un programme de dons différés se fonde sur certaines attitudes: offrez régulièrement aux donateurs l occasion de s impliquer avec votre organisation et expliquez-leur l impact d un tel don; présentez-leur d autres testateurs qui se feront les défenseurs de l idée d un legs; mettez en place un processus de requête respectueux et transparent, incluant un code d éthique pour les membres de l organisation. Quand quelqu un vous informe qu il a inclus votre organisation dans son testament, vous devez soigner particulièrement vos relations avec cette personne. Voici quelques points à se rappeler: au niveau de votre organisation, les testateurs deviennent d office membres de la famille ; vous devrez entretenir avec eux des contacts réguliers et personnels, impliquant le président et les membres de votre conseil d administration; ces contacts devraient viser à satisfaire les besoins du donateur; et rappelez-vous qu un testament peut toujours être modifié. Un legs est souvent le don le plus important qu une personne sera appelée à faire au cours de sa vie pour appuyer votre travail ou votre organisation. Les individus ou les familles qui vous informent qu ils ont prévu faire un legs au profit de votre travail ou de votre organisation apprécieront souvent que vous leur témoigniez une forme de reconnaissance de leur vivant par le biais, par exemple, de la création d un club de testateurs. Ces clubs ou ces cercles sont similaires aux clubs ou cercle de donateurs, à cette différence qu ils sont formés d individus ou de familles qui vous ont informé de leur intention de faire un don par testament à votre organisation. Les personnes les plus susceptibles de faire un legs sont généralement celles ont fait des dons depuis trois à cinq ans, et qui souhaitent demeurer des donateurs au-delà de leur mort. Le désir qu on se souvienne d eux ou le souhait de voir la mémoire d un membre de leur famille ou d une personne chère être honorée de manière permanente par la société, constitue la motivation-clef pour faire un legs. L événement déclencheur qui pousse un individu à faire un legs relève souvent d une combinaison de facteurs ou de circonstances variés: c est le moment de rédiger ou réviser son testament; il a été approché de manière adéquate pour faire un legs;

6 6 il a consulté un conseiller financier ou un conseiller fiscal sur la gestion à long terme de ses affaires; il a vécu, au contact de votre travail ou de votre organisation, une expérience personnelle qui aura transformé sa vie. Un donateur peuvent devenir réceptif à l idée de faire un legs parce que: il connaît bien votre organisation (donateurs de longue date, bénévoles, membres du personnel, membres du conseil d administration); il croit fermement à la qualité de votre organisation, de votre travail ou de votre personnel; il fait confiance aux dirigeants et a une perception favorable de l administration de l organisation; il approuve les performances de l organisation; il a une perception positive des bénéfices qui lui ont été offerts à titre de donateur. Les donateurs potentiels évoquent régulièrement deux obstacles qui les retiennent de faire un legs : une mauvaise compréhension du processus et l incertitude quant à l impact significatif de leur don. Gérer un programme de dons différés représente un réel défi et exige un haut niveau de compétence. Pour assurer votre succès: assurez-vous de bien comprendre les enjeux légaux associés aux legs et aux dispositions testamentaires; imaginez divers moyens pour mettre en valeur tous les bénéfices reliés à un don différé à votre organisation; dans toutes vos communications, joignez de l information concernant votre programme de legs ; prenez soin d éviter les stéréotypes liés à l âge; développez une politique des conditions d acceptation d un legs; faites une visite personnelle à tous les testateurs confirmés; lorsque vous discutez avec une personne identifiée comme un donateur potentiel, trouvez un moyen subtil d évoquer le sujet du legs dans votre conversation et, si vous le pouvez, faites-le en présence de membres de sa famille; développez des liens avec des planificateurs et des conseillers financiers, car leurs conseils sont de plus en plus sollicités en matière de planification des biens et de rédaction testamentaire.

FONDS DE BIENFAISANCE Choisissez celui qui vous convient

FONDS DE BIENFAISANCE Choisissez celui qui vous convient FONDS DE BIENFAISANCE Choisissez celui qui vous convient Fonds sans restriction FONDS AVEC RECOMMANDATIONS DU DONATEUR Vous pouvez utiliser votre don pour satisfaire les besoins en constante évolution

Plus en détail

Réussir sa collecte. Contactez-nous! contact@helloasso.com 06 58 39 99 60

Réussir sa collecte. Contactez-nous! contact@helloasso.com 06 58 39 99 60 Réussir sa collecte Contactez-nous! contact@helloasso.com 06 58 39 99 60 MENU // P.3 P.6 INTRODUCTION COLLECTER TOUT AU LONG DE L ANNÉE Étape 1 : Offrir la possibilité de vous soutenir tout au long de

Plus en détail

MANUEL DU COMITÉ LOCAL. Module 5. Gestion financière

MANUEL DU COMITÉ LOCAL. Module 5. Gestion financière MANUEL DU COMITÉ LOCAL Module 5 Gestion financière TABLE DE CONTENU Introduction p. 2 Questions financières p. 2 Comptes bancaires p. 3 Rôle de la trésorière ou du trésorier p. 3 Budget annuel p. 4 Tenue

Plus en détail

DONNER VIE À LA GESTION DU RISQUE AU SEIN DE VOTRE ORGANISME NATIONAL DE SPORT

DONNER VIE À LA GESTION DU RISQUE AU SEIN DE VOTRE ORGANISME NATIONAL DE SPORT DONNER VIE À LA GESTION DU RISQUE AU SEIN DE VOTRE ORGANISME NATIONAL DE SPORT Table des matières Découverte... 4 Descriptions des phases... 6 Aires fonctionnelles... 9 Matrice des phases... 12 Phase initiale...

Plus en détail

Lancer et réussir sa campagne de collecte

Lancer et réussir sa campagne de collecte Lancer et réussir sa campagne de collecte Contactez-nous! contact@helloasso.com 06 58 39 99 60 Lancer et réussir votre campagne de collecte Étape 1 : Rédiger votre page de collecte - Présenter votre projet

Plus en détail

L Approche CPA 6 - Communication

L Approche CPA 6 - Communication L Approche CPA 6 - Communication La présente fiche d information porte sur la communication, qui, comme le montre le diagramme ci-dessous, constitue le dernier volet de l Approche CPA. Pour avoir un aperçu

Plus en détail

PLAN D'ACTION 2009-2010

PLAN D'ACTION 2009-2010 PLAN D'ACTION 2009-2010 Adopté par le conseil d administration, le 21 septembre 2009 - 2 - INTRODUCTION En 2009-2010, une des actions à mener en priorité sera de poursuivre la sollicitation des entreprises

Plus en détail

Commandites de sections et de clubs : suggestions et conseils

Commandites de sections et de clubs : suggestions et conseils Introduction Le présent document offre des conseils et des outils pour aider à élaborer un programme de commandite avec une entreprise locale. Les suggestions ont pour but de susciter la réflexion et peuvent

Plus en détail

Profil de compétence et d expérience des administrateurs Des Violons du Roy et de La Chapelle de Québec

Profil de compétence et d expérience des administrateurs Des Violons du Roy et de La Chapelle de Québec Profil de compétence et d expérience des administrateurs Des Violons du Roy et de La Chapelle de Québec Société : Les Violons du Roy et La Chapelle de Québec Date du profil : janvier 2011 Mandat de la

Plus en détail

Licence ProDon standard

Licence ProDon standard LIICENCE ET MODULES DIISPONIIBLES Le logiciel ProDon existe depuis 1992. Comme il est utilisé par des fondations et des organismes de toutes envergures, plusieurs modules ont été développés pour combler

Plus en détail

MODULE 6 - États financiers

MODULE 6 - États financiers - Introduction. 103 Résultats visés. 104 Notes à l intention du formateur. 105 Qu est-ce que la comptabilité?. 105 L «équation comptable»... 106 Terminologie comptable 107 Actif 107 Passif.. 107 Avoir

Plus en détail

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes vec l ouverture du Maroc sur l environnement international et sur les mécanismes et les enjeux planétaires du développement et de la coopération socioéconomique, ainsi qu avec le développement du mouvement

Plus en détail

La gestion de projet

La gestion de projet K E K σ C D C C O N S U L T A N T S rue Hugi 3 CH 2502 Biel Bienne Tél: +41 32 325 19 25 Fax: +41 32 325 19 29 e-mail: kessler@kek.ch www.kek.ch La gestion de projet Sommaire 1 Le concept de «projet» 1

Plus en détail

Pensions 4-2 au Québec : Vers un nouveau partenariat. Sommaire exécutif

Pensions 4-2 au Québec : Vers un nouveau partenariat. Sommaire exécutif Pensions 4-2 au Québec : Vers un nouveau partenariat Sommaire exécutif Paul Gauthier Richard Guay Michel Magnan Fellow Invité, CIRANO Fellow, CIRANO Fellow, CIRANO ESG-UQÀM JMSB-Concordia Équipe de Direction

Plus en détail

Mon portrait Renseignements généraux Les renseignements généraux font état des principales caractéristiques du jeune. On y trouve quand, où et avec

Mon portrait Renseignements généraux Les renseignements généraux font état des principales caractéristiques du jeune. On y trouve quand, où et avec MON PORTRAIT Ce portrait, obtenu à partir du questionnaire en ligne, permet de structurer l échange avec le jeune en vue de planifier les actions à entreprendre. Il procure à celui-ci un bilan de ses réponses

Plus en détail

Plan des examens Fiscalité avancée des particuliers et des sociétés [TX2] 2011-2012

Plan des examens Fiscalité avancée des particuliers et des sociétés [TX2] 2011-2012 Raison d être Plan des examens Fiscalité avancée des particuliers et des sociétés [TX2] 2011-2012 Les examens Fiscalité avancée des particuliers et des sociétés [TX2] ont été élaborés à l aide d un plan

Plus en détail

Fiche 1 Le résumé du projet

Fiche 1 Le résumé du projet Fiche 1 Le résumé du projet Le résumé présente les grandes lignes du plan en un seul coup d oeil. Aussi, il doit être concis et s énoncer dans peu de pages. Deux pages c est bien, mais une page, c est

Plus en détail

Formule de legs et clauses proposées aux fins d utilisation par les avocats et les notaires

Formule de legs et clauses proposées aux fins d utilisation par les avocats et les notaires 1 Description La préparation d un testament est un geste important et l inclusion d une clause de don rédigée en bonne et due forme l est tout autant. À la fois pour que les volontés du testateur s y trouvent

Plus en détail

Idées de campagnes pour Mardi je donne. Boîte à outils pour les organismes de bienfaisance

Idées de campagnes pour Mardi je donne. Boîte à outils pour les organismes de bienfaisance Idées de campagnes pour Mardi je donne Boîte à outils pour les organismes de bienfaisance Choisir un objectif pour Mardi je donne constitue la première étape d une campagne fructueuse. Voici quelques idées

Plus en détail

Étapes importantes du processus d approbation du CCPP

Étapes importantes du processus d approbation du CCPP Étapes importantes du processus d approbation du CCPP À chacune des étapes du processus, cliquez sur le notocollant jaune correspondant. (1) Avant la soumission Services facultatifs à votre disposition

Plus en détail

Mobiliser son équipe! reconnaissance!

Mobiliser son équipe! reconnaissance! Mobiliser son équipe! Un outil indispensable, la reconnaissance! Agenda La mobilisation Pourquoi s intéresser à la reconnaissance? Les composantes de la reconnaissance Les intervenants Les phrases qui

Plus en détail

RECUEIL DES POLITIQUES ADE08-DA ADMINISTRATION DES ÉCOLES Collectes de fonds

RECUEIL DES POLITIQUES ADE08-DA ADMINISTRATION DES ÉCOLES Collectes de fonds RÉSOLUTION 87-07 C.E. Date d adoption : 20 mars 2007 16 avril 2014 En vigueur : 21 mars 2007 16 avril 2014 À réviser avant : OBJECTIF 1. Préciser les modalités rattachées à la sollicitation et à la collecte

Plus en détail

PROGRAMME DE DONS DIFFÉRÉS

PROGRAMME DE DONS DIFFÉRÉS PROGRAMME DE DONS DIFFÉRÉS LE MUSÉE DE LA GASPÉSIE La durée sommeille dans un don Le Musée de la Gaspésie œuvre dans son milieu comme le fait le travailleur gaspésien : jour après jour, modestement, révélant

Plus en détail

Modèl. d être en. Deux modèles. la Prime. doit inclure : Activités. début et de fin. Dates de. du projet ;

Modèl. d être en. Deux modèles. la Prime. doit inclure : Activités. début et de fin. Dates de. du projet ; Modèl les pour le Plan de la Prime et les rapports Fairtrade Deux modèles sont fournis ci-dessous pour vous aider à préparer un plan annuel pour la Prime Fairtrade en vue d être en conformité avec le critère

Plus en détail

Conseil des arts et des lettres du Québec Comptabilisation des dons et des subventions dans le cadre du programme Mécénat Placements Culture

Conseil des arts et des lettres du Québec Comptabilisation des dons et des subventions dans le cadre du programme Mécénat Placements Culture Conseil des arts et des lettres du Québec Comptabilisation des dons et des subventions dans le cadre du programme Mécénat Placements Culture Johanne Turbide, Ph.D., M.Sc., CPA, CA Juin 2014 Comptabilisation

Plus en détail

Brisons nos paradigmes

Brisons nos paradigmes Pierre Brochu, Logilys inc. Exploitez davantage votre logiciel - La base o exploitez un «cardex» électronique o retrouvez facilement vos contacts ou listes o générez rapidement vos envois (par la poste

Plus en détail

Planification financière

Planification financière Planification financière Introduction La planification financière couvre un large éventail de sujets et dans le meilleur des cas, elle les regroupe d une manière ordonnée et intégrée. Toutefois, vu qu

Plus en détail

2) NOTRE ORGANISME EST-IL PRÊT À RECRUTER DES BÉNÉVOLES

2) NOTRE ORGANISME EST-IL PRÊT À RECRUTER DES BÉNÉVOLES 2) NOTRE ORGANISME EST-IL PRÊT À RECRUTER DES BÉNÉVOLES DE PLUS DE 50ANS? O N Si non : Voir trucs et astuces SOMMES-NOUS PRÊTS À RECEVOIR LES BÉNÉVOLES DE PLUS DE 50 ANS? Savons-nous pourquoi nous voulons

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/TRANS/WP.1/2006/5 5 janvier 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe

Plus en détail

OUTIL D AUTOEVALUATION DU DEVELOPPEMENT ORGANISATIONNEL

OUTIL D AUTOEVALUATION DU DEVELOPPEMENT ORGANISATIONNEL OUTIL D AUTOEVALUATION DU DEVELOPPEMENT ORGANISATIONNEL Introduction Le module répond à un besoin réel des membres du réseau Youth to Youth (Jeunes pour Jeunes) afin des les aider à faire face aux entraves

Plus en détail

PAGE : 1 POLITIQUE GÉNÉRALE DE DONS CHAPITRE : II SECTION : 2.7

PAGE : 1 POLITIQUE GÉNÉRALE DE DONS CHAPITRE : II SECTION : 2.7 CHAPITRE II : L UQAC SECTION 2.7 : FONDS DE DÉVELOPPEMENT PAGE : 1 POLITIQUE GÉNÉRALE DE DONS Adoptée : CAD-9192 (13 10 09) Modifiée : 1- ÉNONCÉ La présente politique a pour but d établir le cadre général

Plus en détail

Guide pour votre campagne de financement

Guide pour votre campagne de financement Guide pour votre campagne de financement Dans cette liste il y a 10 conseils et 8 outils pour vous aider à réussir dans vos activités: Conseil #1: le Les campagnes de financements ne doivent pas être compliqués,

Plus en détail

GESTION DES RESSOURCES HUMAINES. de personnel

GESTION DES RESSOURCES HUMAINES. de personnel SECTION 7 Perfectionnement de Il est important de penser à la façon de perfectionner le pour améliorer le travail de l organisation. Le perfectionnement du pourrait impliquer une éducation, des opportunités

Plus en détail

1 Origine. Fondation du Grand Séminaire de Montréal 2065, rue Sherbrooke Ouest Montréal (Québec) H3H 1G6 Téléphone : 514-925-0005

1 Origine. Fondation du Grand Séminaire de Montréal 2065, rue Sherbrooke Ouest Montréal (Québec) H3H 1G6 Téléphone : 514-925-0005 1 Origines 2 Une Fondation pas comme les autres 3 Coût annuel de la formation des futurs prêtres 4 Comment contribuer à la Fondation 5 Don 6 Don au décès de parents-es ou d amis-es 7 Don pour une rente

Plus en détail

Avez-vous rédigé un testament? Oui / Non. Dernière mise à jour : Diriez-vous que vous êtes convenablement assuré? Oui / Non. Dernière révision :

Avez-vous rédigé un testament? Oui / Non. Dernière mise à jour : Diriez-vous que vous êtes convenablement assuré? Oui / Non. Dernière révision : Que vous vous engagiez pour la première fois dans la planification de votre avenir financier ou que vous révisiez votre plan actuel, il est important de vous fixer des objectifs bien clairs, déterminer

Plus en détail

Canada Basketball prend les engagements suivants envers les ASP/T membres et les participants dûment enregistrés:

Canada Basketball prend les engagements suivants envers les ASP/T membres et les participants dûment enregistrés: Canada Basketball Politique de gestion des risques Préambule À titre d organisme sportif national de régie du basketball au Canada, Canada Basketball reconnaît que des risques existent dans toutes les

Plus en détail

Ce qu il faut savoir sur la philanthropie 6 grands enjeux actuels pour les Fondations en santé

Ce qu il faut savoir sur la philanthropie 6 grands enjeux actuels pour les Fondations en santé 1 Ce qu il faut savoir sur la philanthropie 6 grands enjeux actuels pour les Fondations en santé Présentation de Carl Julien, CFRE, vice-président et Gil Desautels, vice-président principal Le 20 octobre

Plus en détail

Normes Communes de Gestion (NCG)

Normes Communes de Gestion (NCG) Normes Communes de Gestion (NCG) Introduction Caritas est une expression de la Mission de l Église catholique, opérant dans le cadre établi par le droit canon et la législation nationale des pays où sont

Plus en détail

Devenez mécène du Musée du Louvre Foire aux questions

Devenez mécène du Musée du Louvre Foire aux questions Devenez mécène du Musée du Louvre Foire aux questions POURQUOI LE LOUVRE A-T-IL BESOIN DE VOTRE SOUTIEN? Le musée du Louvre est une institution publique qui reçoit une subvention de la part de l Etat pour

Plus en détail

Appendice 2. (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs

Appendice 2. (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs Appendice 2 (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs NOTE Dans les propositions de Texte identique, XXX désigne un qualificatif de norme

Plus en détail

Comité régional d économie sociale

Comité régional d économie sociale Comité régional d économie sociale 2 GUIDE DE REDACTION D UN PLAN D AFFAIRE D UNE ENTREPRISE COLLECTIVE 1.1 À QUOI CORRESPOND UNE ENTREPRISE COLLECTIVE? Une entreprise d économie sociale est une entité

Plus en détail

Nous sommes avec vous, au décès d un proche

Nous sommes avec vous, au décès d un proche Nous sommes avec vous, au décès d un proche Le décès d un proche peut bouleverser votre monde. Votre conseiller financier peut alléger votre fardeau. Nous savons que vous traversez une épreuve difficile

Plus en détail

LA FORMATION CONTINUE BÉNÉFIQUE POUR VOUS?

LA FORMATION CONTINUE BÉNÉFIQUE POUR VOUS? LA FORMATION CONTINUE BÉNÉFIQUE POUR VOUS? Questions Vrai Faux J ai suivi un cours ou lu un livre traitant de mon secteur d activité au 1 cours des trois dernières années. 0 1 Mon secteur d activité a

Plus en détail

MOBILISATION DES RESSOURCES

MOBILISATION DES RESSOURCES Réseau Ouest et Centre Africain de Recherche en Education MOBILISATION DES RESSOURCES Mini Guide pratique pour le ROCARE Ce guide est conçu et diffusé par le Réseau Ouest et Centre Africain de Recherche

Plus en détail

Guide de planification de la transition d entreprise

Guide de planification de la transition d entreprise Guide de planification de la transition d entreprise Votre conseiller de confiance Depuis plus de 100 ans, des générations de Canadiens comptent sur le savoir-faire des conseillers PME CIBC pour gérer

Plus en détail

Défis auxquels les gestionnaires de chaîne logistique de santé publique doivent faire face

Défis auxquels les gestionnaires de chaîne logistique de santé publique doivent faire face La professionnalisation des gestionnaires de chaîne logistique de santé publique pour de meilleurs résultats en matière de santé Livre blanc n 1 Coalition pour les Produits de Santé de la Procréation Défis

Plus en détail

Demi-journée : 9h/12h30 ou 14h/17h30 150 HT par personne (groupe de 10 personnes minimum)

Demi-journée : 9h/12h30 ou 14h/17h30 150 HT par personne (groupe de 10 personnes minimum) 1) Les différentes sources de financement du projet associatif Revue de tous les modes de financement et de leurs spécificités : o Les ressources propres non commerciales o Les ressources propres commerciales

Plus en détail

PROGRAMME DE DONS PLANIFIÉS. Août 2014

PROGRAMME DE DONS PLANIFIÉS. Août 2014 PROGRAMME DE DONS PLANIFIÉS Août 2014 Introduction La Fondation Sainte-Croix/Heriot Le CSSS Drummond Les retombées du partenariat entre la Fondation et le CSSS Drummond Plan de la présentation Programme

Plus en détail

Résumé: Perceptions des étudiants universitaires au sujet des carrières du secteur communautaire

Résumé: Perceptions des étudiants universitaires au sujet des carrières du secteur communautaire Résumé: Perceptions des étudiants universitaires au sujet des carrières du secteur communautaire Mars 2010 Le Conseil RH fait progresser les enjeux relatifs à la main-d œuvre communautaire. En tant que

Plus en détail

L histoire en photos : Analyse photographique Plan de leçon

L histoire en photos : Analyse photographique Plan de leçon L histoire en photos : Analyse photographique Description : Les élèves apprennent à analyser des photos de la Première Guerre mondiale. Ils choisissent une photo dans la collection officielle de photos

Plus en détail

Table des matières. MODULE 1 Évaluation de vos talents d entrepreneur

Table des matières. MODULE 1 Évaluation de vos talents d entrepreneur Table des matières MODULE 1 Introduction. 2 Résultats visés 3 Notes à l intention du formateur. 3 Compétences en gestion. 4 Habiletés financières... 5 Compétences en marketing. 6 Compétences personnelles.

Plus en détail

Boîte à idées. Enrichir les gens d'affaires grâce à la culture. Enrichir la culture grâce aux gens d'affaires. Partenaire majeur

Boîte à idées. Enrichir les gens d'affaires grâce à la culture. Enrichir la culture grâce aux gens d'affaires. Partenaire majeur Enrichir les gens d'affaires grâce à la culture Enrichir la culture grâce aux gens d'affaires Partenaire majeur Boîte à idées La culture, qu est-ce que ça Le Québec offre les avantages fiscaux les plus

Plus en détail

Dialogue sur le financement

Dialogue sur le financement CONSEIL EXÉCUTIF EB137/3 Cent trente-septième session 20 mai 2015 Point 5 de l ordre du jour provisoire Dialogue sur le financement Rapport du Secrétariat INTRODUCTION 1. Par la décision WHA66(8), l Assemblée

Plus en détail

COLLÈGE FRONTIÈRE : Plan stratégique 2011-2014

COLLÈGE FRONTIÈRE : Plan stratégique 2011-2014 COLLÈGE FRONTIÈRE : Plan stratégique 2011-2014 1 En tant que pionnier en matière d alphabétisation au Canada, nous rejoindrons plus d apprenants d ici 2014 en faisant preuve de leadership. Nous atteindrons

Plus en détail

GUIDE ORGANISATIONNEL LA CONCEPTION DES PROCESSUS ADMINISTRATIFS

GUIDE ORGANISATIONNEL LA CONCEPTION DES PROCESSUS ADMINISTRATIFS LA CONCEPTION DES PROCESSUS ADMINISTRATIFS 24 L adhésion à la formule d alternance travail-études peut donner lieu à des situations non prévues aux procédés habituellement en application dans les établissements

Plus en détail

UN SUR CINQ : UNE CAMPAGNE DU CONSEIL DE L'EUROPE CONTRE LA VIOLENCE SEXUELLE A L EGARD DES ENFANTS PRINCIPES DIRECTEURS DE LA CAMPAGNE

UN SUR CINQ : UNE CAMPAGNE DU CONSEIL DE L'EUROPE CONTRE LA VIOLENCE SEXUELLE A L EGARD DES ENFANTS PRINCIPES DIRECTEURS DE LA CAMPAGNE UN SUR CINQ : UNE CAMPAGNE DU CONSEIL DE L'EUROPE CONTRE LA VIOLENCE SEXUELLE A L EGARD DES ENFANTS PRINCIPES DIRECTEURS DE LA CAMPAGNE OBJECTIFS DE LA CAMPAGNE La Campagne UN sur CINQ a été lancée à Rome

Plus en détail

ORGANISER UNE FÊTE SCOLAIRE Guide pour le coordonnateur scolaire

ORGANISER UNE FÊTE SCOLAIRE Guide pour le coordonnateur scolaire ORGANISER UNE FÊTE SCOLAIRE Guide pour le coordonnateur scolaire Il existe différentes façons pour votre école de participer au programme des Fêtes du patrimoine du Nouveau-Brunswick. Idéalement, votre

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRES POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE GESTION ET DE DÉVELOPPEMENT DE LA COLLECTION D ŒUVRES D ART

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRES POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE GESTION ET DE DÉVELOPPEMENT DE LA COLLECTION D ŒUVRES D ART UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRES ANNEXE 2004-CA492-15-R4879 POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE GESTION ET DE DÉVELOPPEMENT DE LA COLLECTION D ŒUVRES D ART 1. ÉNONCÉ Par cette politique, l Université du

Plus en détail

ORGANISER UNE FÊTE DU PATRIMOINE SCOLAIRE. Guide pour le coordonnateur scolaire ÉTAPE UN : AVANT LA PLANIFICATION

ORGANISER UNE FÊTE DU PATRIMOINE SCOLAIRE. Guide pour le coordonnateur scolaire ÉTAPE UN : AVANT LA PLANIFICATION ORGANISER UNE FÊTE DU PATRIMOINE SCOLAIRE Guide pour le coordonnateur scolaire Il existe différentes façons pour votre école de participer au programme des Fêtes du patrimoine. Idéalement, votre Fête scolaire

Plus en détail

PRESENTATION DU SERVICE MARKETING. Vendredi 3 Octobre 2014. Une collecte 2013 de 33.397.014

PRESENTATION DU SERVICE MARKETING. Vendredi 3 Octobre 2014. Une collecte 2013 de 33.397.014 PRESENTATION DU SERVICE MARKETING Vendredi 3 Octobre 2014 Une collecte 2013 de 33.397.014 30 juillet 2015 Profil donateur : 35-55 ans 1 newsletter par mois Web-Marketing 12 millions d email envoyés par

Plus en détail

Politique de soutien financier

Politique de soutien financier Service des Loisirs, de la culture et de la vie communautaire (SLCV) Politique de soutien financier Adoptée le 5 octobre 2015 Résolution 15-459 Table des matières 1. CADRE DE SOUTIEN... 3 2. OBJECTIFS...

Plus en détail

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser»

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Odile Quintin Directrice générale de la DG Education et Culture Commission européenne Bruxelles,

Plus en détail

Mettre en place une stratégie de développement

Mettre en place une stratégie de développement Le Projet au cœur de la Mettre en place une stratégie de développement 1 Le succès dépend d une définition claire des objectifs et des moyens mis en œuvre. Le Projet au cœur de la L articulation des objectifs

Plus en détail

Politique mondiale anticorruption

Politique mondiale anticorruption Politique mondiale anticorruption I. OBJECTIF Dans la majorité des pays, effectuer ou offrir un paiement corrompu, recevoir un pot-de-vin ou un dessous de table, sont considérés par la loi comme un délit,

Plus en détail

Feuille d information sommaire 3 : Attribution des dépenses de financement au formulaire T3010B

Feuille d information sommaire 3 : Attribution des dépenses de financement au formulaire T3010B Feuille d information sommaire 3 : Attribution des dépenses de financement au formulaire T3010B L information suivante est organisée de façon à aider les organismes de bienfaisance à indiquer les dépenses

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DE RESSOURCES HUMAINES

MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DE RESSOURCES HUMAINES MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DE RESSOURCES HUMAINES Objet Le comité de gouvernance et de ressources humaines du conseil d administration est établi par la Société d évaluation foncière des municipalités

Plus en détail

Informations aux athlètes en matière de fiscalité et de finances

Informations aux athlètes en matière de fiscalité et de finances Table des matières 1. Introduction 2. Revenus 3. Dépenses 4. Impôts 5. Budget 6. Planification financière 7. Assurances 8. Épargne-retraite 9. Autres responsabilités 10. Remarques finales 1 1. Introduction

Plus en détail

Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage

Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage 00 : 00 ANIMATEUR : Bienvenue à cette série de quatre vidéos portant sur l évaluation du rendement. Depuis de nombreuses

Plus en détail

LA CONFÉRENCE DE PRESSE

LA CONFÉRENCE DE PRESSE Fiche aide-mémoire : l organisation d une conférence de presse OBJECTIFS La conférence de presse La rencontre de presse La conférence de presse La conférence de presse sert à annoncer une nouvelle ou à

Plus en détail

Guide pratique. Pour une recherche efficace de sponsors

Guide pratique. Pour une recherche efficace de sponsors Guide pratique Pour une recherche efficace de sponsors Guide Pratique Association Interfédérale du Sport Francophone asbl Quai de Rome 53 4000 LIEGE Tél.: 04/344 46 06 Fax: 04/344 46 01 E-mail: info@aisf.be

Plus en détail

POLITIQUE D ACCEPTATION DES DONS ET COMMANDITES

POLITIQUE D ACCEPTATION DES DONS ET COMMANDITES ANNEXE 1 POLITIQUE D ACCEPTATION DES DONS ET COMMANDITES (Approuvée par le C.A. le 12 mai 2004) 1. PRINCIPES DE BASE La Fondation assume la responsabilité d émettre des reçus officiels pour fins d impôts

Plus en détail

PROFIL D ENSEIGNEMENT. Bachelier en Publicité

PROFIL D ENSEIGNEMENT. Bachelier en Publicité PROFIL D ENSEIGNEMENT Bachelier en Publicité Une formation aux couleurs de la HELHa L enseignement de la Haute Ecole Louvain en Hainaut donne la place centrale à l étudiant en lui permettant, d une part,

Plus en détail

Descriptions d emploi pour votre campagne

Descriptions d emploi pour votre campagne Descriptions d emploi pour votre campagne L équipe au centre d une campagne électorale ces personnes à qui le candidat peut se fier jusqu à la victoire est probablement l un des éléments les plus importants

Plus en détail

LES ORGANISMES DE BIENFAISANCE, LES CITOYENS ET LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL :

LES ORGANISMES DE BIENFAISANCE, LES CITOYENS ET LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL : LES ORGANISMES DE BIENFAISANCE, LES CITOYENS ET LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL : UN PARTENARIAT POUR BÂTIR DES COLLECTIVITÉS PLUS FORTES, PLUS PROSPÈRES ET PLUS DYNAMIQUES Mémoire prébudgétaire présenté par Imagine

Plus en détail

4 e escale : Évaluation (ou bilan)

4 e escale : Évaluation (ou bilan) 4 e escale : Évaluation (ou bilan) Dernière escale avant d arriver à bon port : l évaluation! Cette étape peut paraître bien anodine en terme d impact sur votre action (puisque celle-ci est déjà passée!),

Plus en détail

Don. d assurance vie. Une stratégie de constitution d un legs. Verser des dons de bienfaisance à partir de l assurance vie

Don. d assurance vie. Une stratégie de constitution d un legs. Verser des dons de bienfaisance à partir de l assurance vie Don d assurance vie Une stratégie de constitution d un legs Verser des dons de bienfaisance à partir de l assurance vie Plusieurs personnes disposent d une partie de revenu qu elles investissent et souhaitent

Plus en détail

SE METTRE EN ROUTE. Pour en savoir plus appelez vos guides au 1 866.996.VÉLO ou visitez CONTRELECANCER.CA.

SE METTRE EN ROUTE. Pour en savoir plus appelez vos guides au 1 866.996.VÉLO ou visitez CONTRELECANCER.CA. Votre Défi commence maintenant, alors commencez à collecter des fonds maintenant! Que vous soyez un pro ou un novice de la collecte de fonds, nous vous aiderons à maximiser votre potentiel de collecte

Plus en détail

Communication et collecte, comment ça marche? Hélène Bongrain juin 2009

Communication et collecte, comment ça marche? Hélène Bongrain juin 2009 Hélène Bongrain juin 2009 Plan de la présentation Comm et collecte, état des lieux Faire fructifier sa collecte grâce à la comm Quelques petits conseils La collecte 1 er vecteur de comm d une association

Plus en détail

Note technique d orientation n 2 : Élaboration d un plan de travail ITIE

Note technique d orientation n 2 : Élaboration d un plan de travail ITIE Cette note technique a été publiée par le Secrétariat international de l ITIE en collaboration avec GIZ (Coopération internationale allemande). L'objectif de cette note est de prodiguer des conseils aux

Plus en détail

LES REGLES DE BASE. Ø Le porteur de projet. Ø Le financement. Ø La contrepartie. [Choisir la date] Ø L éligibilité du projet

LES REGLES DE BASE. Ø Le porteur de projet. Ø Le financement. Ø La contrepartie. [Choisir la date] Ø L éligibilité du projet GUIDE CO- CITY Comment réussir sa campagne de crowdfunding? LES REGLES DE BASE Ø L éligibilité du projet Co-city ne finance pas de projet personnel, il doit s agir d un projet collectif à but non lucratif.

Plus en détail

Encourager tous les Canadiens à donner aux organismes de bienfaisance

Encourager tous les Canadiens à donner aux organismes de bienfaisance Encourager tous les Canadiens à donner aux organismes de bienfaisance Incitatifs fiscaux pour les dons de charité Présentation à l intention du Comité permanent des finances de la Chambre des communes

Plus en détail

ATELIER DE FORMATION: «ÉLABORATION DES DOCUMENTS DE PROJETS ET PROGRAMMES» CENTRE JEUNE AYITI 75, angle rues Faubert et Pinchinat, Pétion-Ville, Haïti

ATELIER DE FORMATION: «ÉLABORATION DES DOCUMENTS DE PROJETS ET PROGRAMMES» CENTRE JEUNE AYITI 75, angle rues Faubert et Pinchinat, Pétion-Ville, Haïti ATELIER DE FORMATION: «ÉLABORATION DES DOCUMENTS DE PROJETS ET PROGRAMMES» CENTRE JEUNE AYITI 75, angle rues Faubert et Pinchinat, Pétion-Ville, Haïti 23 &24 octobre 2003 Prepared for: USAID/Haiti Contract

Plus en détail

Les forces du site Internet

Les forces du site Internet Les forces du site Internet - Bravo pour le site, il est vraiment beau et pertinent. - Un site très riche en information. - Ce site WEB est vraiment une très belle initiative, et il s appuie manifestement

Plus en détail

Introduction à l évaluation des besoins en compétences essentielles

Introduction à l évaluation des besoins en compétences essentielles Introduction à l évaluation des besoins en compétences essentielles Cet outil offre aux conseillers en orientation professionnelle : un processus étape par étape pour réaliser une évaluation informelle

Plus en détail

Recruter Chercher Intégrer Évaluer les coûts Retenir Soutien additionnel

Recruter Chercher Intégrer Évaluer les coûts Retenir Soutien additionnel Recruter Chercher Intégrer Évaluer les coûts Retenir Soutien additionnel OBJECTIFS Les Clés du recrutement d Emploi-Québec de l Île-de-Montréal ont pour objectif de renforcer la capacité des PME à élaborer,

Plus en détail

Café urbain : mode d emploi

Café urbain : mode d emploi Document du Centre Saint-Pierre, Montréal Café urbain : mode d emploi Qu est-ce qu un Café urbain? Cette appellation désigne une série de rencontres pouvant être organisées chaque année par un ou plusieurs

Plus en détail

FONDS SPORTS-QUÉBEC POLITIQUE DE DONS ET

FONDS SPORTS-QUÉBEC POLITIQUE DE DONS ET FONDS SPORTS-QUÉBEC POLITIQUE DE DONS ET GUIDE D OPÉRATIONS UN DON AU FONDS SPORTS-QUÉBEC POURQUOI? SPORTSQUÉBEC LÉGALEMENT APTE À ÉMETTRE DES REÇUS FISCAUX À titre d association canadienne de sport amateur

Plus en détail

Comment développer des relations avec les associations : le point de vue des PME (novembre 2010)

Comment développer des relations avec les associations : le point de vue des PME (novembre 2010) Comment développer des relations avec les associations : le point de vue des PME (novembre 2010) Les associations, souvent financées par des fonds publics doivent aujourd hui faire face à une diminution

Plus en détail

Rapport stratégie communication MSRO. 25 avril 2015 Powered by

Rapport stratégie communication MSRO. 25 avril 2015 Powered by Rapport stratégie communication MSRO 25 avril 2015 Powered by 1. Profile du MSRO et de ses clients : Synthèse de la vision du C.A. selon les commentaires et réponses donnés lors de l exercice de la rencontre

Plus en détail

ÉTUDE TECHNIQUE Pourquoi la gestion déléguée et non la dotation en personnel d appoint? cgi.com

ÉTUDE TECHNIQUE Pourquoi la gestion déléguée et non la dotation en personnel d appoint? cgi.com ÉTUDE TECHNIQUE Pourquoi la gestion déléguée et non la dotation en personnel d appoint? S assurer que les entreprises tirent un maximum de valeur de leurs fournisseurs de services en TI, y compris flexibilité

Plus en détail

Partage des connaissances

Partage des connaissances Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009.4 Directive Partage des connaissances Approbation de : Alain Le Roy, SGA aux opérations de

Plus en détail

AMÉLIORER SON MILIEU DE VIE

AMÉLIORER SON MILIEU DE VIE Activités éducatives pour les élèves de 12 à 17 ans AMÉLIORER SON MILIEU DE VIE NIVEAU : SECONDAIRE GROUPE D ÂGE : ÉLÈVES DE 12 À 17 ANS SOMMAIRE DE L ACTIVITÉ Apprendre par la pratique permet d accroître

Plus en détail

TÉMOIGNER PAR L EXEMPLE OFFRIR DES MODÈLES PROVENANT DU MILIEU. entrepreneur. en classe! GUIDE. à l intention des entrepreneurs

TÉMOIGNER PAR L EXEMPLE OFFRIR DES MODÈLES PROVENANT DU MILIEU. entrepreneur. en classe! GUIDE. à l intention des entrepreneurs TÉMOIGNER PAR L EXEMPLE OFFRIR DES MODÈLES PROVENANT DU MILIEU entrepreneur Un en classe! GUIDE à l intention des entrepreneurs COORDINATION : Daniel Thouin Secrétariat à la jeunesse Ministère du Conseil

Plus en détail

CODE de pratique mondial de l OMS pour le recrutement international des personnels de santé

CODE de pratique mondial de l OMS pour le recrutement international des personnels de santé CODE de pratique mondial de l OMS pour le recrutement international des personnels de santé Code de pratique mondial de l OMS pour le recrutement international des personnels de santé Soixante-troisième

Plus en détail

Foire aux questions. : Campagne Savoir décider

Foire aux questions. : Campagne Savoir décider Mise à jour : 2009-12-08 Foire aux questions. : Campagne Savoir décider Voici la liste des questions auxquelles vous trouverez réponse dans les pages qui suivent. 1. Pourquoi lancer une nouvelle campagne

Plus en détail

GUIDE METHODOLOGIQUE POUR REALISER UNE THESE QUALITATIVE. I. La démarche pas à pas. Lire la bibliographie : thèses, articles

GUIDE METHODOLOGIQUE POUR REALISER UNE THESE QUALITATIVE. I. La démarche pas à pas. Lire la bibliographie : thèses, articles GUIDE METHODOLOGIQUE POUR REALISER UNE THESE QUALITATIVE I. La démarche pas à pas Date Démarche Trouver un sujet qui vous intéresse Lire la bibliographie : thèses, articles Participer au séminaire «thèse»

Plus en détail

Ingénierie, design et communication COM-21573

Ingénierie, design et communication COM-21573 Notes de cours Module 1 La gestion de projets d ingénierie Édition Hiver07 FSG 2007 Ingénierie, design et communication Daniel Dupuis Faculté des sciences et de génie Université Laval Faculté des sciences

Plus en détail

Comment accompagner vos clients dans un projet philanthropique?

Comment accompagner vos clients dans un projet philanthropique? Conseillers en gestion de patrimoine Comment accompagner vos clients dans un projet philanthropique? sommaire Pourquoi recommander la Fondation de France à vos clients? Pour son expertise Pour son offre

Plus en détail

Une nouvelle gouvernance pour BAnQ

Une nouvelle gouvernance pour BAnQ Une nouvelle gouvernance pour BAnQ Texte de l allocution de la présidente-directrice générale de Bibliothèque et Archives nationales du Québec, madame Christiane Barbe, lors des consultations particulières

Plus en détail

Il était une fois le sol

Il était une fois le sol Il était une fois le sol La réussite en lecture Stratégie de lecture Se poser des questions Remarque Si vous croyez qu un enseignement explicite de cette stratégie pourrait être utile aux élèves, recourez

Plus en détail