Qu est-ce qu un programme de dons?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Qu est-ce qu un programme de dons?"

Transcription

1 1 Qu est-ce qu un programme de dons? Le terme «programme de dons» réfère à votre approche politique, stratégique, active visant à construire une relation durable avec vos abonnés et les donateurs. Tout dépendant de l importance de votre projet ou de la taille votre organisation, du nombre de vos abonnés (membres, amis ) et de vos moyens, votre programme de dons pourrait inclure : une campagne de financement annuelle (ciblant un projet ou un programme précis) ; un ou des événements de cueillette de fonds ; une ou des campagnes de cueillette fonds, de biens et/ou de services d importance majeure ; la sollicitation de dons sous forme de legs ou de mémorial. Tout programme de dons exige un plan bien réfléchi. Ce plan devra refléter clairement vos objectifs, votre stratégie de fourniture de services, les délais pour y parvenir ainsi qu un mode d évaluation des résultats. Un bon plan devrait inclure tous les aspects de votre programme de dons incluant les arguments stratégiques, les événements prévus, la manière de demander et de remercier, de même que la création de portails, à la fois en ligne (Internet) et hors ligne (par téléphone, par la poste, autres), afin de recueillir les dons. La pyramide des donateurs La pyramide des donateurs est un modèle fréquemment utilisé pour décrire la progression idéale d une relation avec un donateur. L idée générale est de faire grimper les échelons à un donateur au fur et à mesure que s approfondit sa relation avec votre travail ou votre organisation. Dons différés Dons majeurs Dons importants Dons annuels Nouveaux dons Dons potentiels (abonnés, membres, amis, participants réguliers ) Nouveaux dons et dons potentiels La catégorie des donateurs potentiels inclut les abonnés, les bénévoles, ceux qui achètent des billets, les gens référés par les membres du conseil d administration ou du comité de financement, ainsi que les invités des donateurs actuels. La plupart de ces personnes représentent les forces vives de toute organisation artistique et peuvent devenir vos meilleurs ambassadeurs, alors trouvez le moyen de les impliquer:

2 2 attirez l attention sur votre programme de dons en incluant la documentation pertinente dans la correspondance que vous adressez à vos abonnés ou à vos membres; organisez de petites réceptions avec les membres, les abonnés et les bénévoles afin d échanger vos vues sur la manière dont ils pourraient s impliquer et le rôle qu ils pourraient jouer dans la création de meilleurs liens avec les donateurs; pensez à les remercier et, lorsque c est approprié, soulignez la qualité de leur travail auprès des donateurs, afin de mettre en relief votre cercle d influence ou le support de votre famille élargie. créez des événements qui renforceront leur impression d être lié et impliqué de près dans votre organisation, invitez-les à des conférences, à des visites en coulisses ou aux avant-premières. Dons annuels Au troisième étage de la pyramide des donateurs, se trouvent les donateurs annuels qui sont généralement approchés par le biais d une campagne pour un projet ou un événement particulier. Les campagnes ciblant les donateurs annuels se tiennent généralement vers la fin de l année fiscale afin de profiter des avantages des déductions fiscales. Une campagne annuelle de financement bien établie peut constituer une source de revenus régulière susceptible d aider votre organisation à mieux planifier l avenir. Plusieurs organisations artistiques ont connu beaucoup de succès en associant leur campagne annuelle de financement avec différents thèmes tout en segmentant leurs donateurs en différents clubs ou cercles intéressés par chacun de ces thèmes. Certains musées, par exemple, stimulent la générosité des collectionneurs en créant des programmes destinés à de petits groupes de donateurs intéressés par un segment spécifique des arts visuels : art contemporain, photographie, gravure, aquarelle, arts premiers, etc. Une campagne annuelle de financement peut également comporter un volet lié à un enjeu spécifique, tel amasser des fonds pour un nouveau projet ou un projet spécial, provoquer une quelconque prise de conscience à l égard du monde des arts ou pour recruter de nouveaux donateurs. Une campagne de financement annuelle et les communications l entourant devraient être étroitement liées à l objectif que vous souhaitez atteindre et inclure une argumentation à la fois rationnelle et séduisante: expliquez pourquoi une campagne de financement annuelle est nécessaire pour votre organisation ou pour réaliser votre projet; précisez comment les dons seront utilisés et qui en bénéficiera; suggérez des sommes précises à donner et proposez des prélèvements mensuels automatiques sur une carte de débit ou de crédit; proposez différentes catégories de dons or, argent, bronze ou faites preuve d imagination en créant de nouvelles catégories; précisez la forme de reconnaissance ou de bénéfices que vous pouvez offrir; illustrez votre demande avec des témoignages personnels en provenance des bénéficiaires : jeunes artistes, stagiaires, etc.

3 3 Dons importants Une campagne d immobilisation vise à recueillir une somme d argent précise à l intérieur d un laps de temps défini, dans le but de combler un besoin financier spécifique : construire ou rénover un bâtiment; acquérir des œuvres d art ou divers équipements; créer un fonds de dotation (c est-à-dire un réservoir d argent que l on investit dans un fonds et dont les revenus d intérêts servent à alimenter les activités de l organisation). Si elle est bien planifiée et gérée efficacement, une telle campagne peut être très efficace et recueillir des sommes substantielles. Le sentiment d urgence entourant cette campagne peut parfois se transformer en une prise de conscience qui renforcera la conviction des donateurs et les motivera à grimper dans les échelons de la pyramide. Bien menée, une telle campagne peut également attirer l attention des médias et augmenter votre notoriété au sein de votre communauté. Lorsque vous entreprenez une campagne majeure, vous devez porter une attention toute particulière à son synchronisme. D abord, vous devrez tenir compte de votre propre cycle d activités professionnelles, et aussi tenir compte des autres campagnes de collecte de fonds qui auraient pu se tenir récemment dans votre localité ou votre marché. Vous devrez également prendre garde à ne pas cannibaliser votre propre campagne annuelle de financement. Si votre campagne de financement vise à collecter une somme substantielle, il peut valoir la peine de mener une étude de faisabilité pour vous aider à identifier les donateurs potentiels, avoir une idée de la somme qu ils sont disposés à donner, les raisons pour lesquelles ils accepteront de donner et la forme que prendront leurs dons. Ce travail préparatoire que vous aurez fait pour rechercher et comprendre les besoins et les motivations de vos donateurs potentiels s avèrera, à coup sûr, inestimable pour votre organisation. En prévision d une campagne de financement ponctuelle, vous aurez besoin de: savoir exactement à quoi serviront les fonds recueillis; avoir une cause exceptionnelle à défendre et être en mesure d étayer solidement vos besoins; ventiler les coûts et vous fixer des objectifs financiers précis; vous fabriquer un tableau où la somme globale de votre campagne sera séparée en diverses catégories de dons; évaluez ensuite combien de donateurs seront requis dans chacune de ces catégories pour atteindre votre objectif financier; vous assurer de pouvoir compter sur un porte-parole solide et dévoué ainsi que sur les ressources financières nécessaires pour mener votre campagne. Toute campagne de financement majeure doit se dérouler en quatre phases: la planification; une phase silencieuse (aucune annonce publique n est faite au sujet de la campagne tant qu elle n a pas atteint 65% de sa cible); une phase publique (engagement intensif avec les donateurs et les membres de la communauté); une phase finale (où tous les dons sont rassemblés et dévoilés, et où on célèbre le succès de la campagne).

4 4 Le fait de maintenir des contacts personnels étroits avec les donateurs, tout en les gardant impliqués et bien informés de la progression du projet, constitue la clef de voûte d une campagne de financement couronnée de succès. Dons majeurs En règle générale, les organismes artistiques attribuent le titre de donateur majeur à ceux qui font des dons de $ et plus. Cette règle peut cependant varier en fonction de l importance de l organisation ou du projet à financer. Les donateurs majeurs sont sensibles à la valeur qu ils attribuent à l artiste, à son travail ou à son organisation; en conséquence il est essentiel de bien comprendre leur motivation. Voici quelques-unes des questions que se posent les grands donateurs: ai-je une attirance, une sympathie pour cette organisation; ai-je la conviction que cette organisation est importante? cette organisation est-elle bien gérée ou va-t-elle dilapider mon argent? y a-t-il quelqu un dans cette organisation que je connais et/ou que je respecte? pour quelle raison précise cette organisation a-t-elle besoin d argent? quelle différence mon don fera-t-il? La recherche de grands donateurs est une stratégie à long terme dont l objectif est de créer, développer et maintenir une relation qui durera toute une vie. Attirer de grands donateurs exige un plan stratégique précis qui identifie clairement les enjeux suivants : une bonne connaissance de la vie du donateur et de sa relation avec vous ou votre organisation; son intérêt pour votre travail; les programmes ou les événements qu il appuie ou pour lesquels il se passionne; sa capacité à donner. Établir des relations avec des individus susceptibles de devenir de grands donateurs implique: une démarche à long terme; une recherche approfondie et détaillée; une demande faite en personne auprès du donateur; une incitation pour le donateur à s impliquer personnellement dans le projet; un témoignage de reconnaissance pour le don; la promesse de la récurrence du don, au fil des années. Les donateurs majeurs peuvent devenir de formidables ambassadeurs et défenseurs de votre organisation. Il importe donc de les garder bien informés en maintenant avec eux des contacts personnels fréquents: invitez-les à rencontrer les autres grands donateurs, les artistes et les membres de votre personnel; joignez une note manuscrite aux documents que vous leur expédiez: invitations, publications mensuelles, rapport annuel, etc.; réagissez rapidement à un don, par un coup de fil pour les remercier personnellement, et éventuellement avec un témoignage de reconnaissance approprié;

5 5 tenez-les informés de vos orientations futures, de vos nouveaux projets, de vos objectifs, de votre vision d avenir concernant votre organisation ; n hésitez pas à leur demander ce qu ils en pensent, s ils ont des suggestions à vous faire ou des idées à partager; tenez-les au courant de tout changement de personnel ou de modification dans la programmation qui pourraient les concerner ou les intéresser. Dons différés Un legs est le transfert, par testament, d un bien personnel: argent, propriété, œuvres, etc. Puisque des avantages fiscaux sont généralement associés aux legs, assurez-vous de bien connaître les règles des ministères du Revenu relatives à de tels legs. Davantage que n importe quel autre type de don, un legs se caractérise par sa durée dans le temps : les fonds en provenance d un legs peuvent mettre plusieurs années à fructifier. Le succès d un programme de dons différés se fonde sur certaines attitudes: offrez régulièrement aux donateurs l occasion de s impliquer avec votre organisation et expliquez-leur l impact d un tel don; présentez-leur d autres testateurs qui se feront les défenseurs de l idée d un legs; mettez en place un processus de requête respectueux et transparent, incluant un code d éthique pour les membres de l organisation. Quand quelqu un vous informe qu il a inclus votre organisation dans son testament, vous devez soigner particulièrement vos relations avec cette personne. Voici quelques points à se rappeler: au niveau de votre organisation, les testateurs deviennent d office membres de la famille ; vous devrez entretenir avec eux des contacts réguliers et personnels, impliquant le président et les membres de votre conseil d administration; ces contacts devraient viser à satisfaire les besoins du donateur; et rappelez-vous qu un testament peut toujours être modifié. Un legs est souvent le don le plus important qu une personne sera appelée à faire au cours de sa vie pour appuyer votre travail ou votre organisation. Les individus ou les familles qui vous informent qu ils ont prévu faire un legs au profit de votre travail ou de votre organisation apprécieront souvent que vous leur témoigniez une forme de reconnaissance de leur vivant par le biais, par exemple, de la création d un club de testateurs. Ces clubs ou ces cercles sont similaires aux clubs ou cercle de donateurs, à cette différence qu ils sont formés d individus ou de familles qui vous ont informé de leur intention de faire un don par testament à votre organisation. Les personnes les plus susceptibles de faire un legs sont généralement celles ont fait des dons depuis trois à cinq ans, et qui souhaitent demeurer des donateurs au-delà de leur mort. Le désir qu on se souvienne d eux ou le souhait de voir la mémoire d un membre de leur famille ou d une personne chère être honorée de manière permanente par la société, constitue la motivation-clef pour faire un legs. L événement déclencheur qui pousse un individu à faire un legs relève souvent d une combinaison de facteurs ou de circonstances variés: c est le moment de rédiger ou réviser son testament; il a été approché de manière adéquate pour faire un legs;

6 6 il a consulté un conseiller financier ou un conseiller fiscal sur la gestion à long terme de ses affaires; il a vécu, au contact de votre travail ou de votre organisation, une expérience personnelle qui aura transformé sa vie. Un donateur peuvent devenir réceptif à l idée de faire un legs parce que: il connaît bien votre organisation (donateurs de longue date, bénévoles, membres du personnel, membres du conseil d administration); il croit fermement à la qualité de votre organisation, de votre travail ou de votre personnel; il fait confiance aux dirigeants et a une perception favorable de l administration de l organisation; il approuve les performances de l organisation; il a une perception positive des bénéfices qui lui ont été offerts à titre de donateur. Les donateurs potentiels évoquent régulièrement deux obstacles qui les retiennent de faire un legs : une mauvaise compréhension du processus et l incertitude quant à l impact significatif de leur don. Gérer un programme de dons différés représente un réel défi et exige un haut niveau de compétence. Pour assurer votre succès: assurez-vous de bien comprendre les enjeux légaux associés aux legs et aux dispositions testamentaires; imaginez divers moyens pour mettre en valeur tous les bénéfices reliés à un don différé à votre organisation; dans toutes vos communications, joignez de l information concernant votre programme de legs ; prenez soin d éviter les stéréotypes liés à l âge; développez une politique des conditions d acceptation d un legs; faites une visite personnelle à tous les testateurs confirmés; lorsque vous discutez avec une personne identifiée comme un donateur potentiel, trouvez un moyen subtil d évoquer le sujet du legs dans votre conversation et, si vous le pouvez, faites-le en présence de membres de sa famille; développez des liens avec des planificateurs et des conseillers financiers, car leurs conseils sont de plus en plus sollicités en matière de planification des biens et de rédaction testamentaire.

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes vec l ouverture du Maroc sur l environnement international et sur les mécanismes et les enjeux planétaires du développement et de la coopération socioéconomique, ainsi qu avec le développement du mouvement

Plus en détail

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU Institut de leadership en éducation OUTIL D AUTOÉVALUATION DU L EADERSHIP Instructions Ministère de l Éducation INSTRUCTIONS ET RECOMMANDATIONS POUR L UTILISATION EFFICACE DE L OUTIL Les recherches montrent

Plus en détail

MANUEL DU COMITÉ LOCAL. Module 5. Gestion financière

MANUEL DU COMITÉ LOCAL. Module 5. Gestion financière MANUEL DU COMITÉ LOCAL Module 5 Gestion financière TABLE DE CONTENU Introduction p. 2 Questions financières p. 2 Comptes bancaires p. 3 Rôle de la trésorière ou du trésorier p. 3 Budget annuel p. 4 Tenue

Plus en détail

SONDAGE INTERNE MENÉ EN NOVEMBRE 2002 SUR LES BESOINS DES CONSEILS ET LES MOYENS D Y RÉPONDRE SYNTHÈSE DU SONDAGE ET RECOMMANDATIONS

SONDAGE INTERNE MENÉ EN NOVEMBRE 2002 SUR LES BESOINS DES CONSEILS ET LES MOYENS D Y RÉPONDRE SYNTHÈSE DU SONDAGE ET RECOMMANDATIONS SONDAGE INTERNE MENÉ EN NOVEMBRE 2002 SUR LES BESOINS DES CONSEILS ET LES MOYENS D Y RÉPONDRE SYNTHÈSE DU SONDAGE ET RECOMMANDATIONS Le 2 juin 2003 Landal inc. SONDAGE INTERNE MENÉ EN NOVEMBRE 2002 SUR

Plus en détail

Canada Basketball prend les engagements suivants envers les ASP/T membres et les participants dûment enregistrés:

Canada Basketball prend les engagements suivants envers les ASP/T membres et les participants dûment enregistrés: Canada Basketball Politique de gestion des risques Préambule À titre d organisme sportif national de régie du basketball au Canada, Canada Basketball reconnaît que des risques existent dans toutes les

Plus en détail

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE 1 GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème DOMAINES: FONDEMENTS COMPÉTENCE 1: Agir en tant que professionnelle ou professionnel héritier, critique et interprète d

Plus en détail

Lancer et réussir sa campagne de collecte

Lancer et réussir sa campagne de collecte Lancer et réussir sa campagne de collecte Contactez-nous! contact@helloasso.com 06 58 39 99 60 Lancer et réussir votre campagne de collecte Étape 1 : Rédiger votre page de collecte - Présenter votre projet

Plus en détail

La gestion de projet

La gestion de projet K E K σ C D C C O N S U L T A N T S rue Hugi 3 CH 2502 Biel Bienne Tél: +41 32 325 19 25 Fax: +41 32 325 19 29 e-mail: kessler@kek.ch www.kek.ch La gestion de projet Sommaire 1 Le concept de «projet» 1

Plus en détail

Application de la stratégie d action au Québec

Application de la stratégie d action au Québec A. Résumé des grandes lignes de la stratégie d action À la suite d une réflexion réalisée en 2013, L ŒUVRE LÉGER a revu sa stratégie d action auprès de ses partenaires et du public en général (se référer

Plus en détail

M. Serge Bertrand, CRHA Président, Le Groupe Performa inc.

M. Serge Bertrand, CRHA Président, Le Groupe Performa inc. GESTION DES RESSOURCES HUMAINES 1. Gestion opérationnelles des RH 2. Audits GHR 3. Recrutement et dotation 4. Évaluation psychométrique 5. Consolidation et coaching 6. Transition de carrière 1. COMMENT

Plus en détail

Note technique d orientation n 2 : Élaboration d un plan de travail ITIE

Note technique d orientation n 2 : Élaboration d un plan de travail ITIE Cette note technique a été publiée par le Secrétariat international de l ITIE en collaboration avec GIZ (Coopération internationale allemande). L'objectif de cette note est de prodiguer des conseils aux

Plus en détail

Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec

Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec Coordination Direction des mesures et services aux entreprises et du placement Ministère de l Emploi et de la Solidarité sociale Rédaction Direction

Plus en détail

OBJECTIF DU POSTE : CONTEXTE : TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 1. Leadership et Supervision

OBJECTIF DU POSTE : CONTEXTE : TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 1. Leadership et Supervision DESCRIPTION DU POSTE Titre : Agent du service aux donateurs Département : Collecte de fonds Supérieur hiérarchique : Directeur de la collecte de fonds Supervision : Personnel et bénévoles du service aux

Plus en détail

PLAN D'ACTION 2009-2010

PLAN D'ACTION 2009-2010 PLAN D'ACTION 2009-2010 Adopté par le conseil d administration, le 21 septembre 2009 - 2 - INTRODUCTION En 2009-2010, une des actions à mener en priorité sera de poursuivre la sollicitation des entreprises

Plus en détail

POLITIQUE SUR LA FORMATION ET SUR LE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE SUR LA FORMATION ET SUR LE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE SUR LA FORMATION ET SUR LE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES Politique adoptée par la Résolution CA-2013-2014-7 du conseil d administration du Conservatoire à sa 26 e séance ordinaire tenue

Plus en détail

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Janvier 2010, Révisée en octobre 2012 1 BUT POURSUIVI PAR LA POLITIQUE

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009)

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) OBJET La Ligne directrice relative à l examen des installations destinées aux

Plus en détail

Liste usuelle des conseillers Les buts de cet outil sont de : Instructions :

Liste usuelle des conseillers Les buts de cet outil sont de : Instructions : Outil Liste usuelle des conseillers L outil Liste usuelle des conseillers vous aidera à faire du transfert de votre entreprise un projet collectif et favorisera le travail d équipe entre vos différents

Plus en détail

Liste usuelle des conseillers Les buts de cet outil sont de : Instructions :

Liste usuelle des conseillers Les buts de cet outil sont de : Instructions : Outil Liste usuelle des conseillers L outil Liste usuelle des conseillers vous aidera à faire du transfert de votre entreprise un projet collectif et favorisera le travail d équipe entre vos différents

Plus en détail

Mesdames, Messieurs, Chers actionnaires,

Mesdames, Messieurs, Chers actionnaires, LE 22 FÉVRIER 2011 Mesdames, Messieurs, Chers actionnaires, Les membres du Conseil reconnaissent l importance de donner aux actionnaires l occasion de bien comprendre sur quels principes se fondent nos

Plus en détail

MODULE 6 - États financiers

MODULE 6 - États financiers - Introduction. 103 Résultats visés. 104 Notes à l intention du formateur. 105 Qu est-ce que la comptabilité?. 105 L «équation comptable»... 106 Terminologie comptable 107 Actif 107 Passif.. 107 Avoir

Plus en détail

Étapes d élaboration d une formation en compétences essentielles (CE) ou en anglais langue seconde (ALS) propre à l entreprise

Étapes d élaboration d une formation en compétences essentielles (CE) ou en anglais langue seconde (ALS) propre à l entreprise Étapes d élaboration d une formation en compétences essentielles (CE) ou en anglais langue seconde (ALS) propre à l entreprise Vous souhaitez commencer à mettre en œuvre une formation en CE, mais vous

Plus en détail

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Document 04 RÉUNION DU GROUPE DE PILOTAGE DU DIALOGUE INTERNATIONAL 4 Novembre 2015, Paris, France Nouvelle orientation du Dialogue international

Plus en détail

MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES PROVENANCE : NUMÉRO : DRH-006. Direction des ressources humaines OBJET : EN VIGUEUR :

MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES PROVENANCE : NUMÉRO : DRH-006. Direction des ressources humaines OBJET : EN VIGUEUR : MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES PROVENANCE : Direction des ressources humaines OBJET : Formation et développement des ressources humaines (excluant le personnel cadre) NUMÉRO : DRH-006 EN VIGUEUR :

Plus en détail

COLLÈGE FRONTIÈRE : Plan stratégique 2011-2014

COLLÈGE FRONTIÈRE : Plan stratégique 2011-2014 COLLÈGE FRONTIÈRE : Plan stratégique 2011-2014 1 En tant que pionnier en matière d alphabétisation au Canada, nous rejoindrons plus d apprenants d ici 2014 en faisant preuve de leadership. Nous atteindrons

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/CES/2006/16 24 mars 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMMISSION DE STATISTIQUE CONFÉRENCE DES STATISTICIENS

Plus en détail

Demi-journée : 9h/12h30 ou 14h/17h30 150 HT par personne (groupe de 10 personnes minimum)

Demi-journée : 9h/12h30 ou 14h/17h30 150 HT par personne (groupe de 10 personnes minimum) 1) Les différentes sources de financement du projet associatif Revue de tous les modes de financement et de leurs spécificités : o Les ressources propres non commerciales o Les ressources propres commerciales

Plus en détail

GUIDE ORGANISATIONNEL LA CONCEPTION DES PROCESSUS ADMINISTRATIFS

GUIDE ORGANISATIONNEL LA CONCEPTION DES PROCESSUS ADMINISTRATIFS LA CONCEPTION DES PROCESSUS ADMINISTRATIFS 24 L adhésion à la formule d alternance travail-études peut donner lieu à des situations non prévues aux procédés habituellement en application dans les établissements

Plus en détail

Vos stratégies d attraction et de rétention vous permettent-elles d attirer et de fidéliser les meilleurs talents?

Vos stratégies d attraction et de rétention vous permettent-elles d attirer et de fidéliser les meilleurs talents? > pour un meilleur rendement des organisations et des personnes Vos stratégies d attraction et de rétention vous permettent-elles d attirer et de fidéliser les meilleurs talents? L optimisation du capital

Plus en détail

Présentation du «Guide de planification stratégique»

Présentation du «Guide de planification stratégique» Commission de développement économique des Premières Nations du Québec et du Labrador Présentation du «Guide de planification stratégique» Préparé par Raymond Chabot Grant Thornton Août 2011 Mise en contexte

Plus en détail

Politique : RH-B1 TITRE : Bénévoles. Adopté : 17 avril 2007. CATÉGORIE : Ressources humaines. Dernière révision : 25 janvier 2013

Politique : RH-B1 TITRE : Bénévoles. Adopté : 17 avril 2007. CATÉGORIE : Ressources humaines. Dernière révision : 25 janvier 2013 Politique : RH-B1 TITRE : Bénévoles CATÉGORIE : Ressources humaines SURVEILLANCE : juin 2014 Adopté : 17 avril 2007 Dernière révision : 25 janvier 2013 Révisée le : 20 septembre 2013 Le Centre de santé

Plus en détail

HÉLÈNE JOLIN. 405, rue de Dieppe Saint-Jean-sur-Richelieu (Québec) J3B 1S9 Tél. : (450) 359-0141 Courriel : jolin.h@sympatico.ca SOMMAIRE D EXPÉRIENCE

HÉLÈNE JOLIN. 405, rue de Dieppe Saint-Jean-sur-Richelieu (Québec) J3B 1S9 Tél. : (450) 359-0141 Courriel : jolin.h@sympatico.ca SOMMAIRE D EXPÉRIENCE HÉLÈNE JOLIN 405, rue de Dieppe Saint-Jean-sur-Richelieu (Québec) J3B 1S9 Tél. : (450) 359-0141 Courriel : jolin.h@sympatico.ca SOMMAIRE D EXPÉRIENCE Expérience acquise dans l intervention et le développement

Plus en détail

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Nom : Date : GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Compétence 1 : Bâtir et maintenir une image de soi positive Niveau trois : Développer des habiletés afin de maintenir une image de soi positive

Plus en détail

Programme de bourses d études Le commerce de détail en tant que choix de carrière 2015 Directives relatives aux demandes d inscription

Programme de bourses d études Le commerce de détail en tant que choix de carrière 2015 Directives relatives aux demandes d inscription Processus de demande d une bourse d études Qui est admissible? Les candidats doivent répondre aux critères suivants pour que leur demande soit évaluée : - Être inscrit dans une université ou un collège

Plus en détail

PREMIÈRE SECTION : Vue d ensemble du projet ou de la leçon. Matières : Français (10231-10232), Géographie - Enjeux du monde contemporain (41411)

PREMIÈRE SECTION : Vue d ensemble du projet ou de la leçon. Matières : Français (10231-10232), Géographie - Enjeux du monde contemporain (41411) PREMIÈRE SECTION : Vue d ensemble du projet ou de la leçon Niveau : 10 e et 12 e année Matières : Français (10231-10232), Géographie - Enjeux du monde contemporain (41411) Titre de la leçon : Prendre position

Plus en détail

Étapes importantes du processus d approbation du CCPP

Étapes importantes du processus d approbation du CCPP Étapes importantes du processus d approbation du CCPP À chacune des étapes du processus, cliquez sur le notocollant jaune correspondant. (1) Avant la soumission Services facultatifs à votre disposition

Plus en détail

Découvrez l avantage Raymond James

Découvrez l avantage Raymond James Découvrez l avantage Raymond James En choisissant Raymond James, vous obtenez davantage que des services d un conseiller financier d expérience. Son but : répondre à vos besoins. Vous bénéficiez aussi

Plus en détail

Stimuler le rayonnement, le professionnalisme l efficacité et le développement des affaires

Stimuler le rayonnement, le professionnalisme l efficacité et le développement des affaires Programme de formations et de conférences Stimuler le rayonnement, le professionnalisme l efficacité et le développement des affaires Outils concrets, actualisés et flexibles pour professionnels, gestionnaires,

Plus en détail

Avez-vous rédigé un testament? Oui / Non. Dernière mise à jour : Diriez-vous que vous êtes convenablement assuré? Oui / Non. Dernière révision :

Avez-vous rédigé un testament? Oui / Non. Dernière mise à jour : Diriez-vous que vous êtes convenablement assuré? Oui / Non. Dernière révision : Que vous vous engagiez pour la première fois dans la planification de votre avenir financier ou que vous révisiez votre plan actuel, il est important de vous fixer des objectifs bien clairs, déterminer

Plus en détail

RÈGLEMENT NO. 2010-02-289 AUX FINS DE DOTER LA MUNICIPALITÉ DE NOTRE-DAME-DU-PORTAGE D UNE POLITIQUE DE GESTION DES RELATIONS AVEC SES CITOYENS

RÈGLEMENT NO. 2010-02-289 AUX FINS DE DOTER LA MUNICIPALITÉ DE NOTRE-DAME-DU-PORTAGE D UNE POLITIQUE DE GESTION DES RELATIONS AVEC SES CITOYENS PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE NOTRE-DAME-DU-PORTAGE COMTÉ DE RIVIERE-DU-LOUP RÈGLEMENT NO. 2010-02-289 AUX FINS DE DOTER LA MUNICIPALITÉ DE NOTRE-DAME-DU-PORTAGE D UNE POLITIQUE DE GESTION DES RELATIONS

Plus en détail

RÉUSSIR UNE DEMANDE DE SUBVENTION

RÉUSSIR UNE DEMANDE DE SUBVENTION RÉUSSIR UNE DEMANDE DE SUBVENTION Bonjour! Bienvenue à l atelier : «Comment réussir une demande de subvention» Cet atelier a pour but de vous familiariser avec divers éléments de base liés à la demande

Plus en détail

Profils. COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche

Profils. COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche C Profils COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche C Profils COMPÉTENCE de COMMUNICATION APERÇU La compétence de communication englobe l ensemble des aptitudes

Plus en détail

Faire parvenir les documents suivants à l agent de soutien du programme

Faire parvenir les documents suivants à l agent de soutien du programme Reconnaissances des acquis Crédits d équivalence et exemptions Prendre note : Il n y a aucun frais associés au processus d évaluation du dossier Tous les participants au programme doivent obtenir des crédits

Plus en détail

DONNER VIE À LA GESTION DU RISQUE AU SEIN DE VOTRE ORGANISME NATIONAL DE SPORT

DONNER VIE À LA GESTION DU RISQUE AU SEIN DE VOTRE ORGANISME NATIONAL DE SPORT DONNER VIE À LA GESTION DU RISQUE AU SEIN DE VOTRE ORGANISME NATIONAL DE SPORT Table des matières Découverte... 4 Descriptions des phases... 6 Aires fonctionnelles... 9 Matrice des phases... 12 Phase initiale...

Plus en détail

Là où les produits promotionnels et le marketing se rencontrent

Là où les produits promotionnels et le marketing se rencontrent Là où les produits promotionnels et le marketing se rencontrent QUI NOUS SOMMES CE QUE NOUS FAISONS CE QUI NOUS REND DIFFÉRENTS Nous sommes des entreprises primées de partout au Canada qui se sont regroupées

Plus en détail

Collège Jean MONNET. 1 rue J. Monnet 62137 COULOGNE Tél. 03 21 97 12 12 - Fax. 03 21 97 24 10 www.jmcoulogne.fr. Le STAGE en 3ème

Collège Jean MONNET. 1 rue J. Monnet 62137 COULOGNE Tél. 03 21 97 12 12 - Fax. 03 21 97 24 10 www.jmcoulogne.fr. Le STAGE en 3ème Collège Jean MONNET 1 rue J. Monnet 62137 COULOGNE Tél. 03 21 97 12 12 - Fax. 03 21 97 24 10 www.jmcoulogne.fr Le STAGE en 3ème Livret à destination des élèves Quel stage puis je faire? J hésite : vente,

Plus en détail

Ministère de l Éducation et du Développement de la petite enfance de la Nouvelle-Écosse

Ministère de l Éducation et du Développement de la petite enfance de la Nouvelle-Écosse Ministère de l Éducation et du Développement de la petite enfance de la Nouvelle-Écosse LIGNES DIRECTRICES et CRITERES pour l utilisation des locaux scolaires selon un modèle de site central Fonction Le

Plus en détail

COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE ET LE DOCTORAT

COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE ET LE DOCTORAT Direction des affaires académiques et internationales Études supérieures COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE

Plus en détail

Modèl. d être en. Deux modèles. la Prime. doit inclure : Activités. début et de fin. Dates de. du projet ;

Modèl. d être en. Deux modèles. la Prime. doit inclure : Activités. début et de fin. Dates de. du projet ; Modèl les pour le Plan de la Prime et les rapports Fairtrade Deux modèles sont fournis ci-dessous pour vous aider à préparer un plan annuel pour la Prime Fairtrade en vue d être en conformité avec le critère

Plus en détail

Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) ISBN 0-7711-3999-9

Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) ISBN 0-7711-3999-9 Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) 371.9 Un travail collectif : Renseignements aux parents d élèves ayant des besoins spéciaux ISBN 0-7711-3999-9 1. Éducation

Plus en détail

Formule de legs et clauses proposées aux fins d utilisation par les avocats et les notaires

Formule de legs et clauses proposées aux fins d utilisation par les avocats et les notaires 1 Description La préparation d un testament est un geste important et l inclusion d une clause de don rédigée en bonne et due forme l est tout autant. À la fois pour que les volontés du testateur s y trouvent

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

Le leader d Ingénieurs Canada

Le leader d Ingénieurs Canada Le leader d Ingénieurs Canada Sommaire Ingénieurs Canada existe pour fournir du soutien et du leadership à l échelle nationale au nom des organismes de réglementation du génie, afin de promouvoir et de

Plus en détail

Lire pour préparer un travail

Lire pour préparer un travail Leçon LA LECTURE 5 Choisir ses sources documentaires 1 EFFICACE Lire pour préparer un travail Leçon 5 Choisir ses sources documentaires Avertissement Dans la présente leçon, on se préoccupe du choix adéquat

Plus en détail

CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE

CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE Le programme de centres d'appui à la technologie et à l'innovation (CATI), mis en place par l'ompi, permet aux innovateurs

Plus en détail

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements Société canadienne de la sclérose en plaques Juin 2009 Table des matières Contexte... 3 1.0 Mission de la Société canadienne de la sclérose en

Plus en détail

ISO 14001: 2015. Livre blanc des révisions à la norme ISO sur les systèmes de gestion environnementale JUILLET 2015

ISO 14001: 2015. Livre blanc des révisions à la norme ISO sur les systèmes de gestion environnementale JUILLET 2015 ISO 14001: 2015 Livre blanc des révisions à la norme ISO sur les systèmes de gestion environnementale JUILLET 2015 4115, Rue Sherbrooke Est, Suite 310, Westmount QC H3Z 1K9 T 514.481.3401 / F 514.481.4679

Plus en détail

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. RAISON D ÊTRE La présente charte décrit le rôle du conseil d administration (le «conseil») d Aimia Inc. (la «Société»). La présente charte est assujettie aux dispositions

Plus en détail

Déléguer efficacement

Déléguer efficacement Déléguer efficacement La délégation n est pas une aptitude innée La délégation est un des éléments essentiels du leadership Copyright 2002 - Tous droits réservés Paule Bolduc inf. M. Éd. Le leadership

Plus en détail

SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE

SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE Description de programme PROMOUVOIR L AUTONOMIE ÉCONOMIQUE SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE 1125, promenade Colonel By, Ottawa (Ontario) K1S 5B6 Tél. : (613) 520-2600, poste1588 Téléc. : (613) 529-3561 Courriel

Plus en détail

Participation Réussie À

Participation Réussie À Votre Guide Pour Une Participation Réussie À Foreignerslife Tout ce dont vous avez besoin Votre to-do list pour avant, pendant et après le salon Foreignerslife TABLE OF CONTENTS I. Avant Le Salon : Préparez

Plus en détail

ATELIER DE VALIDATION DES SCÉNARIOS

ATELIER DE VALIDATION DES SCÉNARIOS VERSION JUIN 2014 COMPRENDRE SON QUARTIER et EXPLORER DES SOLUTIONS ATELIER DE VALIDATION DES SCÉNARIOS Toute forme de reproduction et de diffusion des outils du projet QVAS est encouragée à condition

Plus en détail

PRÉSENTATION DU PROGRAMME. Le cœur à l école. PROGRAMME DE PRÉVENTION DE L ÉCHEC SCOLAIRE ET SOCIAL Volets préscolaire et 1 er cycle du primaire

PRÉSENTATION DU PROGRAMME. Le cœur à l école. PROGRAMME DE PRÉVENTION DE L ÉCHEC SCOLAIRE ET SOCIAL Volets préscolaire et 1 er cycle du primaire PRÉSENTATION DU PROGRAMME Le cœur à l école PROGRAMME DE PRÉVENTION DE L ÉCHEC SCOLAIRE ET SOCIAL Volets préscolaire et 1 er cycle du primaire Le programme Le coeur à l école s adresse aux parents d enfants

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX o Les enjeux du système de formation. o Que peut apporter la formation à votre vie professionnelle? o Les formations que vous

Plus en détail

Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité

Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité Définition Le terme organisation dans le contexte d un modèle de gestion de la qualité est utilisé pour indiquer

Plus en détail

Partage des connaissances

Partage des connaissances Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009.4 Directive Partage des connaissances Approbation de : Alain Le Roy, SGA aux opérations de

Plus en détail

Merci de remplir ce questionnaire sur le programme-cadre d éducation physique et santé de l Ontario.

Merci de remplir ce questionnaire sur le programme-cadre d éducation physique et santé de l Ontario. À TITRE D INFORMATION : Le présent document vous est fourni à seul titre d information. Un lien URL unique utilisable une seule fois sera fourni aux directions des écoles élémentaires financées par les

Plus en détail

PRÉPARER UNE SORTIE DE FIN D ANNÉE

PRÉPARER UNE SORTIE DE FIN D ANNÉE Activités éducatives pour les élèves de 10 à 11 ans PRÉPARER UNE SORTIE DE FIN D ANNÉE NIVEAU : PRIMAIRE GROUPE D ÂGE : ÉLÈVES DE 10 À 11 ANS SOMMAIRE DE L ACTIVITÉ En tenant compte des préférences de

Plus en détail

LES PERSPECTIVES DES FEMMES SUR LA GOUVERNANCE MUNICIPALE INCLUSIVE

LES PERSPECTIVES DES FEMMES SUR LA GOUVERNANCE MUNICIPALE INCLUSIVE LES PERSPECTIVES DES FEMMES SUR LA GOUVERNANCE MUNICIPALE INCLUSIVE Une nouvelle analyse du livre pêche Juin 2009 Initiative : une ville pour toutes les femmes IVTF L est un partenariat entre des femmes

Plus en détail

Événements. Introduction Types d événements Direction d événements. 1. Introduction aux événements

Événements. Introduction Types d événements Direction d événements. 1. Introduction aux événements Événements Ce guide vous donnera une meilleure idée du type d événements que vous pouvez diriger dans votre circonscription et vous aidera à les planifier. Introduction Types d événements Direction d événements

Plus en détail

Avec l histoire de la mise en œuvre par la D re Megan Ward, du Bureau de santé de la région de Peel

Avec l histoire de la mise en œuvre par la D re Megan Ward, du Bureau de santé de la région de Peel Utiliser l outil d évaluation de l applicabilité et de la transférabilité des données probantes du Centre de collaboration nationale des méthodes et outils Avec l histoire de la mise en œuvre par la D

Plus en détail

Comité régional d économie sociale

Comité régional d économie sociale Comité régional d économie sociale LE CRÉS DU CENTRE-DU-QUÉBEC SE VEUT UN LIEU DE CONCERTATION ET D HARMONISATION, UN LIEU DE PLANIFICATION DU DÉVELOPPEMENT RÉGIONAL, UN LIEU D INTERFACE ET D ARRIMAGE

Plus en détail

Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières

Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières DIRECTORATE FOR FINANCIAL AND ENTERPRISE AFFAIRS Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières RECOMMANDATION DU CONSEIL Ces Principes et Bonnes Pratiques

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

L équipe d ISF Qu est-ce qui nous rend uniques?

L équipe d ISF Qu est-ce qui nous rend uniques? Gestionnaire de l implication et du recrutement de talent pour le portefeuille africain : Nous cherchons un leader stratégique, passionné par la découverte et le développement d individus talentueux et

Plus en détail

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 POLITIQUE D'INFORMATION ET DE COMMUNICATION Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 PRÉAMBULE En raison de son caractère public et de sa mission, la Commission

Plus en détail

MODULE 4 - Exploitation

MODULE 4 - Exploitation - Introduction 54 Résultats visés... 54 Compétences en recherche 55 Notes à l intention du formateur 56 Production 57 Stocks... 57 Planification 59 Frais d administration. 59 Ressources humaines.. 60 Distribution

Plus en détail

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption V.07-80749 (F) 150207 160207 *0780749* Table des matières A. Résolutions... 3

Plus en détail

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier Etude réalisée par Médias sociaux L influence des médias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un

Plus en détail

5321 Vente-conseil. Fiches descriptives. Reconnaissance des acquis et des compétences FP2011-06

5321 Vente-conseil. Fiches descriptives. Reconnaissance des acquis et des compétences FP2011-06 Formation professionnelle technique formation continue Direction de la formation continue du soutien 5321 Vente-conseil Fiches descriptives Reconnaissance des acquis des compétences FP2011-06 LISTE DES

Plus en détail

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT Recommandations Isabelle Berthon Introduction (1) La Haute Autorité de santé et l Institut National de Prévention et d Education Pour la Santé ont publié en juin 2007

Plus en détail

Comment développer des relations avec les associations : le point de vue des PME (novembre 2010)

Comment développer des relations avec les associations : le point de vue des PME (novembre 2010) Comment développer des relations avec les associations : le point de vue des PME (novembre 2010) Les associations, souvent financées par des fonds publics doivent aujourd hui faire face à une diminution

Plus en détail

GROUPE TMX LIMITÉE. (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL

GROUPE TMX LIMITÉE. (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL 1. Généralités GROUPE TMX LIMITÉE (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL Le conseil d administration de la société (le «conseil») a pour principale responsabilité

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

OFFRE D EMPLOI. DATE LIMITE : Poser votre candidature avant minuit, le jeudi 21 janvier 2016.

OFFRE D EMPLOI. DATE LIMITE : Poser votre candidature avant minuit, le jeudi 21 janvier 2016. OFFRE D EMPLOI Titre du poste : Directrice générale ou directeur général Organisme : Partage-Action de l Ouest-de-l Île Lieu du travail : Ouest-de-l Île de Montréal Situation d emploi : Poste permanent,

Plus en détail

Comment accompagner vos clients dans un projet philanthropique?

Comment accompagner vos clients dans un projet philanthropique? Conseillers en gestion de patrimoine Comment accompagner vos clients dans un projet philanthropique? sommaire Pourquoi recommander la Fondation de France à vos clients? Pour son expertise Pour son offre

Plus en détail

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e). Grille d évaluation Identification de l employé(e) Nom : Prénom : Fonction : Date de l évaluation Objectifs de l évaluation 1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

Plus en détail

Quel solidaire êtes vous? Une typologie des comportements de solidarités des Internautes

Quel solidaire êtes vous? Une typologie des comportements de solidarités des Internautes Quel solidaire êtes vous? Une typologie des comportements de solidarités des Internautes CINQ PROFILS Les «Compagnons» Qui sont ils? Les hommes, les adultes et les seniors (au delà de 45 ans), sont particulièrement

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DE RESSOURCES HUMAINES

MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DE RESSOURCES HUMAINES MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DE RESSOURCES HUMAINES Objet Le comité de gouvernance et de ressources humaines du conseil d administration est établi par la Société d évaluation foncière des municipalités

Plus en détail

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») CHARTE DU CONSEIL

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») CHARTE DU CONSEIL CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») 1. Généralités CHARTE DU CONSEIL Le conseil d administration de la société (le «conseil») a pour principale responsabilité la gouvernance

Plus en détail

PLAN DE LA RÉUSSITE 2013-2017. Un milieu de vie, une réussite

PLAN DE LA RÉUSSITE 2013-2017. Un milieu de vie, une réussite PLAN DE LA RÉUSSITE 2013-2017 Un milieu de vie, une réussite LE CÉGEP ET LA RÉUSSITE Tributaire d une longue histoire éducative, le Cégep 1, depuis sa création, se distingue par la qualité de sa formation

Plus en détail

CATALOGUE DES PRESTATIONS HANDICAP

CATALOGUE DES PRESTATIONS HANDICAP CATALOGUE DES PRESTATIONS HANDICAP 2014 / 2015 ACCOMPAGNEMENT DE LA GESTION DU HANDICAP EN ENTREPRISE Syn@pse Consultants 30 Avenue de la Paix 67000 STRASBOURG 03 88 35 10 14 Satisfaire l Obligation d

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/TRANS/WP.1/2006/5 5 janvier 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe

Plus en détail

Programme d optimisation. L image de votre entreprise

Programme d optimisation. L image de votre entreprise Programme d optimisation L image de votre entreprise SOMMAIRE L image joue un rôle pondérable dans les pratiques commerciales et est dédiée exclusivement à assurer une représentativité corporative de l

Plus en détail

Conceptualiser et concevoir un programme de formation

Conceptualiser et concevoir un programme de formation Conceptualiser et concevoir un programme de formation Les informations obtenues à partir de l évaluation des besoins de formation vous aideront à concevoir le programme de formation. Ce travail doit s

Plus en détail

Guide du programme Transition vers l'après-secondaire

Guide du programme Transition vers l'après-secondaire Guide du programme Juin 2008 Attributs du diplômé de la Colombie-Britannique Au cours de consultations qui se sont échelonnées sur toute une année dans l ensemble de la province, des milliers de citoyens

Plus en détail

LA CONFÉRENCE DE PRESSE

LA CONFÉRENCE DE PRESSE Fiche aide-mémoire : l organisation d une conférence de presse OBJECTIFS La conférence de presse La rencontre de presse La conférence de presse La conférence de presse sert à annoncer une nouvelle ou à

Plus en détail

L évaluation au CRDI. Version de juillet 2013. Division de la stratégie générale et de l évaluation

L évaluation au CRDI. Version de juillet 2013. Division de la stratégie générale et de l évaluation L évaluation au CRDI Version de juillet 2013 Division de la stratégie générale et de l évaluation La démarche du CRDI en matière d évaluation Le CRDI appuie le recours à la recherche, par les pays en développement,

Plus en détail

Section narrative du plan d'amélioration de la qualité (PAQ) pour les organismes de soins de santé de l'ontario

Section narrative du plan d'amélioration de la qualité (PAQ) pour les organismes de soins de santé de l'ontario Section narrative du plan d'amélioration de la qualité (PAQ) pour les organismes de soins de santé de l'ontario Centre d accès aux soins communautaires du Nord-Est Approuvé par le conseil d administration

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail