DOSSIER DE PRESSE DOSSIER

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DOSSIER DE PRESSE DOSSIER"

Transcription

1 DOSSIER DE PRESSE Visite de la plate-forme de veille sociale de l association «La Rose des Vents» à Mareuil-lès-Meaux dans le cadre des mesures relatives à la prévention et à la gestion des impacts sanitaires et sociaux liés aux vagues de froid 2013/2014 Vendredi 20 décembre h30 DOSSIER Direction des DE Services du Cabinet et de la Sécurité 1

2 DOSSIER DE PRESSE Visite de la plate-forme de veille sociale de l association «La Rose des Vents» à Mareuil-lès-Meaux dans le cadre des mesures relatives à la prévention et à la gestion des impacts sanitaires et sociaux liés aux vagues de froid 2013/2014 Vendredi 20 décembre h30 La Rose des Vents 400, chemin de Crécy Mareuil-lès-Meaux Contacts presse: Marie-Jeanne Iannuzzelli : Virginie Gustin :

3 Sommaire 1- Déroulé de la visite 2- Contexte 3- Présentation de la veille sociale 4- Points importants à retenir 5- Rappel des objectifs du plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l inclusion sociale 6- Prévention et gestion des impacts sanitaires et sociaux liés aux vagues de froid

4 1- Déroulé de la visite 15h30 - Visite des trois services - Service Intégré d Accueil et d Orientation ( SIAO Urgence) - Centre d appel «115» - Equipe Mobile d Accompagnement Social et de Médiation (EMASM) 16h00 - Point-presse et échanges avec les équipes 4

5 2- Contexte Le plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l inclusion sociale fi xe un objectif, celui de mettre fi n à la gestion saisonnière du dispositif d hébergement d urgence. Les directives de la Ministre de l égalité des territoires et du logement adressées aux préfets de région et de département par lettre du 21 novembre dernier visent, dès à présent, à favoriser toute l année un accès plus rapide au logement. A cette fi n, des actions doivent être mises en œuvre pour désengorger les structures d hébergement, améliorer la fl uidité de l hébergement vers le logement et mobiliser plus systématiquement l offre de logement accompagné en réduisant, autant que possible, le recours à l hébergement. un guide national a ainsi été élaboré. Il a pour objectif de défi nir les actions à mettre en œuvre aux niveaux local et national, pour détecter, prévenir et limiter les effets sanitaires et sociaux liés aux températures de l hiver en portant une attention particulière aux populations vulnérables. Ce guide est organisé autour de quatre grands axes dont celui de la veille sociale. 5

6 2- Contexte (suite) Pour la réalisation de l objectif veille sociale permettant d accueillir les personnes sans abri ou en détresse, l Etat a conçu, au profi t des personnes en situation d exclusion et sans résidence stable, une plate-forme de veille sociale composée en Seine-et-Marne des services et activités suivantes : le Service «115» le Service Intégré d Accueil et d Orientation (SIAO), l Equipe Mobile d Accompagnement Social et de Médiation (EMASM), l ensemble des accueils de jour du département, l ensemble des équipes mobiles (maraudes) du département, Les 3 premières activités (dont la partie urgence pour le SIAO) sont gérées par l association «La Rose des Vents» implantée à Mareuil-lès-Meaux. Les accueils de jour sont gérés par plusieurs associations du département et les équipes de maraude par la Croix-Rouge française. Cette plate-forme de veille sociale assure une mission de coordination de l ensemble des acteurs de la veille et de l urgence sociale et des partenaires de l hébergement. Elle assure dans le même temps une mission d observation sociale. 6

7 3- Présentation de la veille sociale 1) Le service SIAO urgence / «115» : Mission générale Placé au cœur du réseau départemental de veille sociale, le service «115» a pour mission de gérer la plate-forme téléphonique du numéro d appel gratuit d accueil et d aide aux personnes sans abri et en grande diffi culté à la recherche d une mise à l abri, d un hébergement et d une orientation vers des structures d accueil adapté à leurs demandes. Il s adresse en priorité aux personnes les plus vulnérables. Il se place au cœur du réseau départemental de veille sociale en apportant notamment une visibilité sur l occupation des places d hébergement et du profi l des personnes bénéfi ciaires. Il fonctionne 24h/24 et 7 jours/7. Le service SIAO urgence/ «115» apporte une réponse effective et de proximité de mise à l abri qui doit permettre à toute personne sans abri ou mal logée de bénéfi cier d une évaluation sociale, puis d une proposition d orientation dès le premier accueil ou dès la mise à l abri. Il s adresse également aux partenaires de l action sociale et au grand public pour un signalement, une demande de prise en charge, une orientation ou une information. 7

8 3- Présentation de la veille sociale (suite) Missions d accueil et d information : Le service SIAO urgence/ «115» propose un accueil et une écoute au public, réceptionne et traite les demandes exprimés et informe sur l accès aux droits, sur les dispositifs de droit commun et sur les dispositifs d urgence sociale gérés. Missions d évaluation des besoins et d orientation : Le service SIAO urgence/ «115» identifi e la nature et évalue l urgence de la demande, recherche et propose une réponse adaptée à la situation. Missions d hébergement : Le service SIAO urgence/ «115», en partenariat avec les structures d hébergement, répond aux demandes d hébergement des personnes sans-abri ou mal logées. Le service SIAO urgence/ «115» a également pour mission de gérer, pour la partie accueil orientation suivi, l ensemble des nuitées hôtelières du dispositif départemental d hébergement, la partie «réservation et médiation» du dispositif hôtelier étant assurée, depuis le 1er février 2013, par le Samu social de Paris. Missions de coordination des structures d hébergement : Dans le cadre du protocole départemental d hébergement associant l ensemble des structures d hébergement, le service SIAO urgence/ «115» coordonne, via l application SI SIAO, le suivi des places d hébergement et pilote le recensement quotidien de l état des capacités d hébergement. 8

9 3- Présentation de la veille sociale (suite) Mission d observation sociale : Dans le cadre de la plate-forme de veille sociale, le service SIAO urgence/ «115» a une connaissance exhaustive du dispositif départemental d hébergement et travaille avec l ensemble des services «115» d Ile-de-France pour une meilleure cohérence et gestion des réponses et pour alimenter les observatoires régional et national. Missions de coordination des autres services et activités de veille sociale : Le service «115» assure également une coordination de l action au niveau des dispositifs suivants : - Les équipes de maraude (gestion Croix-Rouge Française) - Le Taxi d Intervention sociale (gestion Croix-Rouge Française) La taille du département et les diffi cultés de couverture de son réseau de transports en commun nécessitent de véhiculer certains usagers qui sont dans l impossibilité de se rendre dans les lieux d hébergement ou les accueils de jour vers lesquels ils ont été orientés par le service SIAO urgence/ «115». - Les accueils de jour L accueil de jour a pour objectif d aider la personne à retisser des liens sociaux à travers la participation à la vie de l accueil de jour, l aider à se retrouver dans la dignité, favoriser la relance du projet de vie et faire émerger le désir d insertion, permettre à chacun de retrouver l accès à ses droits et devoirs et favoriser les démarches relatives à la santé. 9

10 3- Présentation de la veille sociale (suite) 2) Equipe Mobile d Accompagnement Social et de Médiation (EMASM) : L EMASM a été crée en 2009 dans le cadre du plan de relance. Elle prend en charge l évaluation et l accompagnement des personnes mises à l abri, à l exception du public «femmes victimes de violences» qui est pris en charge par les associations «spécialisées» du département. Elle effectue les évaluations sociales des ménages mis à l abri par le service «115» et fait parvenir ces évaluations avec les préconisations d orientation au SIAO urgence. A partir de l évaluation de la situation de ces personnes, cet accompagnement a pour objectif : - d apporter des réponses adaptées aux besoins et aux demandes des personnes - de traiter les situations d urgence (santé, scolarisation, ressources ) - de faire évoluer les personnes dans leur parcours d hébergement et de logement - de limiter la durée de séjour à l hôtel. L activité de l EMASM a considérablement augmenté cette année compte tenu de l évolution du dispositif hôtelier (430 personnes en moyenne en janvier personnes en moyenne en novembre personnes hébergées au 11/12/2013). 10

11 3- Présentation de la veille sociale (suite) 3) Moyens humains : - 1 directrice de Pôle, - 1 chef de service, - 1 secrétaire. centre «115» : - 7 écoutants (dont 6 travailleurs sociaux), - 1 superviseur, - 1 ETP de renfort hivernal. SIAO urgence : - 3 travailleurs sociaux, - 1 chargé de mission SIAO. EMASM : - 6 travailleurs sociaux, - 2 agents en période de renfort hivernal. 4) Moyens financiers : En 2013, les moyens suivants ont été attribués : Centre «115» : dont au titre de la période hivernale , SIAO urgence : , EMASM : dont au titre de la période hivernale

12 4- Points Importants à retenir En 2013 l Etat a consacré près de 25 M aux dispositifs d hébergement et de veille sociale, ce qui représente une augmentation de 25 % par rapport à l exercice 2012 (+ 5 M ). Deux principes forts guident l action de l Etat auprès des sans-abri: - l inconditionnalité de l accueil, - la continuité de la prise en charge (pas de remise à la rue). Actuellement il n y a pas de demandes non pourvues par manque de places, malgré la forte augmentation des demandes et les tensions sur le dispositif hôtelier. Toutes les personnes mises à l abri à l hôtel par le «115» bénéfi - cient d une évaluation sociale : - pour le public seine-et-marnais : via l EMASM - pour le public seine-et-marnais femmes victimes de violence : via les associations spécialisées du département - pour le public orienté sur le département par le Samu Social de Paris : via l opérateur Croix-Rouge (mise en œuvre récente au niveau régional). Une fois transmises au SIAO, ces évaluations sociales seront examinées afi n de rechercher les solutions les plus adaptées à la situation des personnes en favorisant, chaque fois que cela sera possible, l accès au logement de droit commun. 12

13 5- Rappel des Objectifs du plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l inclusion sociale Renforts continus du 1er novembre 2013 au 31 mars 2014 : Hébergement : 104 places de mise à l abri supplémentaires dans les associations départementales suivantes : «Se loger pour vivre» à Roissy-en-Brie - 6 places - Public isolé + femmes avec enfant(s) «Habitat Educatif» à Meaux-Coulommiers - 4 places - Jeunes ans «Apprentis d Auteuil» à Tournan-en-Brie - 4 places - Femmes avec enfant(s) 13

14 5- Rappel des Objectifs du plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l inclusion sociale (suite) «Horizon» à Meaux - 5 places - Publics isolés ou sortant de détention «La Rose des Vents» à Nemours, Montereau-Fault- Yonne, Meaux, Roissy-en-Brie et Melun - 49 places - Publics isolés + familles «Le Rocheton» à La Rochette -15 places - Familles «SOS Femmes» à Meaux - 4 places - Femmes victimes de violences «Le Relais de Sénart» à Melun et Varennes-sur-Seine - 17 places - Femmes victimes de violences 14

15 6 - Prévention et gestion des impacts sanitaires et sociaux liés aux vagues de froid Dans le cadre du Plan Territorial de Sortie Hivernale (PTSH), 101 places d hébergement d urgence ont été pérennisées à compter du 1er avril 2013 dans le département. Il s agissait des places de renfort hivernal ouvertes au cours de l hiver dernier. Elles sont essentiellement orientées «public isolé». Dispositifs pérennes d hébergement et de veille sociale en Seine-et-Marne au 1er novembre 2013 Hébergement : 1039 places Le dispositif d hébergement est complété par des nuitées hôtelières gérées par le «115» (cf. page 6 et suivantes). Veille sociale : - 8 accueils de jour : Melun, Meaux (2), Roissy-en-Brie, Montereau-Fault-Yonne, Lagny-sur-Marne, Fontainebleau, Chelles - 3 équipes de maraude de la Croix-Rouge Française - 1 gestionnaire115-1 SIAO urgence - 1 SIAO insertion Ces capacités pérennes sont complétées par des moyens supplémentaires pendant l hiver. 15

16 6 - Prévention et gestion des impacts sanitaires et sociaux liés aux vagues de froid (suite) Dispositifs supplémentaires mis en place durant la période hivernale Contrairement aux hivers précédents,il n existe plus de niveau de vigilance par rapport aux températures observées (niveaux 1, 2 ou 3 ). Cependant la vigilance météorologique est maintenue par l intermédiaire du partenariat habituel avec Météo-France. Météo-France fournit, chaque jour, les prévisions de températures de J à J+3. Une carte de vigilance est également consultable sur le site Internet de Météo France. En cas de conditions climatiques défavorables, la préfète de Seine-et-Marne est en charge de mobiliser les équipes et moyens jugés nécessaires. A ce titre, des moyens supplémentaires sont ou seront activés en cas de besoin. 16

17 6- Prévention et gestion des impacts sanitaires et sociaux liés aux vagues de froid (suite) Les renforts continus du 1er novembre 2013 au 31 mars 2014 Hébergement : places de mise à l abri supplémentaires Veille sociale : - ouverture de 3 accueils à haut seuil de tolérance d une capacité totale de 53 places (ouverture 24h/24) sur les communes de Meaux, Melun et Chelles - 6 Equivalents Temps plein (ETP) supplémentaires pour les équipes mobiles de maraude de la Croix-Rouge Française - 1 écoutant supplémentaire au numéro «115» - 2 ETP supplémentaires à l Equipe Mobile d Accompagnement Social et Médiation (EMASM) Les renforts ponctuels En cas de conditions climatiques défavorables, 249 places seront mobilisables (gymnases ou salles communales) mises à disposition par huit communes réparties sur le département (Melun, Chelles, Coulommiers, Provins, Nemours, Varennes-sur-Seine, Lagny-sur- Seine, Meaux). 17

18 Notes 18

19 Notes 19

20 Notes 20

DEPARTEMENT DU RHÔNE PERIODE HIVERNALE 2013-2014

DEPARTEMENT DU RHÔNE PERIODE HIVERNALE 2013-2014 PRÉFET DU RHÔNE DEPARTEMENT DU RHÔNE PERIODE HIVERNALE 2013-2014 Dossier de presse 1 Sommaire Le dispositif d hébergement du Rhône 3 La période hivernale 4 Les moyens mis en œuvre 5 L organisation de la

Plus en détail

Visite de l'accueil de jour du 115 et de l accueil de nuit, géré par l association haute-saônoise de réinsertion et d accompagnement (AHSRA),

Visite de l'accueil de jour du 115 et de l accueil de nuit, géré par l association haute-saônoise de réinsertion et d accompagnement (AHSRA), Visite de l'accueil de jour du 115 et de l accueil de nuit, géré par l association haute-saônoise de réinsertion et d accompagnement (AHSRA), Mardi 22 janvier 2013 18 h 30 19h30 L association haut-saônoise

Plus en détail

ACCUEIL ET HEBERGEMENT D URGENCE ORGANISATION DEPARTEMENTALE DE LA CAMPAGNE HIVERNALE 2014-2015

ACCUEIL ET HEBERGEMENT D URGENCE ORGANISATION DEPARTEMENTALE DE LA CAMPAGNE HIVERNALE 2014-2015 ACCUEIL ET HEBERGEMENT D URGENCE ORGANISATION DEPARTEMENTALE DE LA CAMPAGNE HIVERNALE 2014-2015 SOMMAIRE 1. Le Service Intégré d Accueil et d Orientation d Ille-et-Vilaine... 3 2. L hébergement et les

Plus en détail

L hébergement d urgence en Loire-Atlantique

L hébergement d urgence en Loire-Atlantique 18/02/2015 Dossier de presse L hébergement d urgence en Loire-Atlantique M. Henri-Michel COMET, préfet de la région Pays de la Loire, préfet de Loire-Atlantique a rencontré le mercredi 18 février 2015

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Sortir de la gestion saisonnière de l hébergement d urgence. Paris, le 21 novembre 2013

DOSSIER DE PRESSE. Sortir de la gestion saisonnière de l hébergement d urgence. Paris, le 21 novembre 2013 DOSSIER DE PRESSE Sortir de la gestion saisonnière de l hébergement d urgence Paris, le 21 novembre 2013 Contact presse Service de presse du ministère de l Égalité des territoires et du Logement 72, rue

Plus en détail

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions Le référentiel mission et Profil de Poste de l d et de contre les Animateur Insertion Lutte Exclusions Préambule 1. La jeunesse, le Département du Nord et la Fédération des centres sociaux du Nord : Une

Plus en détail

FICHE PRESSE. Présentation du dispositif hivernal 2014-2015. Vendredi 05 décembre. Préfecture de l Aude

FICHE PRESSE. Présentation du dispositif hivernal 2014-2015. Vendredi 05 décembre. Préfecture de l Aude FICHE PRESSE Présentation du dispositif hivernal 2014-2015 Vendredi 05 décembre Préfecture de l Aude Le contexte Chaque année, en France, du 1 er novembre au 31 mars, le dispositif hivernal pour les personnes

Plus en détail

Jacques Auxiette inaugure l Espace Régional du Maine et Loire

Jacques Auxiette inaugure l Espace Régional du Maine et Loire La Région c est votre Espace! Jacques Auxiette inaugure l Espace Régional du Maine et Loire Dossier de presse Sommaire Communiqué de presse L Espace Régional du Maine et Loire en bref Plaquette «La Région

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Plan «30 000 Formations prioritaires» AFPA de Meaux Mardi 5 novembre 2013 9h30

DOSSIER DE PRESSE. Plan «30 000 Formations prioritaires» AFPA de Meaux Mardi 5 novembre 2013 9h30 DOSSIER DE PRESSE Plan «30 000 Formations prioritaires» AFPA de Meaux Mardi 5 novembre 2013 9h30 Contacts presse: Marie-Jeanne IANNUZZELLI: 01 64 71 95 25 Virginie GUSTIN: 01 64 71 75 29 pref-communication@seine-et-marne.gouv.fr

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé. Caisse nationale de solidarité pour l Autonomie

Ministère des affaires sociales et de la santé. Caisse nationale de solidarité pour l Autonomie Ministère des affaires sociales et de la santé Caisse nationale de solidarité pour l Autonomie Direction générale de la cohésion sociale Sous-direction de l autonomie, des personnes âgées et des personnes

Plus en détail

Une nouvelle dynamique de l insertion en Mayenne

Une nouvelle dynamique de l insertion en Mayenne Une nouvelle dynamique de l insertion en Mayenne Permettre aux personnes en situation d exclusion, de retrouver leur autonomie, leur dignité et leur place dans la société; faciliter et encourager le retour

Plus en détail

Mardi 24 mai 2011. CLIC, Réseaux, MAI. CLIC et développement de la coordination

Mardi 24 mai 2011. CLIC, Réseaux, MAI. CLIC et développement de la coordination Mardi 3 ème rencontre nationale des Réseaux de santé Personnes Agées CLIC, Réseaux, MAI CLIC et développement de la coordination Intervention : Yvelise ABECASSIS, présidente A.N.C.CLIC - Association Nationale

Plus en détail

Au Conseil Général des Bouches du Rhône Direction Enfance Famille

Au Conseil Général des Bouches du Rhône Direction Enfance Famille 1 Synthèse Réunion de travail sur le prochain schéma départemental Enfance Famille des Bouches du Rhône Lundi 17 décembre 2013 Au Conseil Général des Bouches du Rhône Direction Enfance Famille Présents

Plus en détail

Lieu d Accueil et S.H.E.D. Solutions d Hébergement Educatif Diversifiées

Lieu d Accueil et S.H.E.D. Solutions d Hébergement Educatif Diversifiées Lieu d Accueil et S.H.E.D. Solutions d Hébergement Educatif Diversifiées 25 Chemin de villeneuve 69130 ECULLY Tél 04.78.33.71.00 Fax 04.78.33.71.09 lieudaccueil@adsea69.fr Depuis son renouvellement d habilitation

Plus en détail

FOYER EDUCATIF LIVRET D ACCUEIL

FOYER EDUCATIF LIVRET D ACCUEIL FOYER EDUCATIF LIVRET D ACCUEIL Illustré par une jeune fille du Foyer 4 Place d Espagne 63000 CLERMONT-FERRAND : 04 73 92 27 99 : 04 73 91 64 37 Email : foyer@anef63.or SOMMAIRE Page 1 Sommaire Page 2

Plus en détail

Inter Médiation Locative

Inter Médiation Locative C.A.I.O. Centre d Accueil d Information et d Orientation Inter Médiation Locative I.M.L Bilan de l année 2013 C.A.I.O. 6, rue du Noviciat C.S 71343 33080 Bordeaux-Cedex 05.56.33.47.80-05.56.33.47.94 polelogement@caio-bordeaux.fr

Plus en détail

I. Contexte. Date d'application : immédiate NOR : AFSA1313911C Classement thématique : Inclusion

I. Contexte. Date d'application : immédiate NOR : AFSA1313911C Classement thématique : Inclusion CIRCULAIRE N DGCS/DIHAL/DHUP/2013/219 du 30 mai 2013 relative au soutien et au développement de l offre de logement accompagné par un renforcement de l Aide à la Gestion Locative Sociale (AGLS) des résidences

Plus en détail

Le décret du 27 mars 2014 remplaçant le livre II du Code wallon de l action sociale et de la santé, relatif à l intégration des personnes étrangères

Le décret du 27 mars 2014 remplaçant le livre II du Code wallon de l action sociale et de la santé, relatif à l intégration des personnes étrangères Le décret du 27 mars 2014 remplaçant le livre II du Code wallon de l action sociale et de la santé, relatif à l intégration des personnes étrangères et d origine étrangère. 1 PLAN Introduction Parcours

Plus en détail

BONNE PRATIQUE 36 FRANCE - ESPACE 16 STRASBOURG

BONNE PRATIQUE 36 FRANCE - ESPACE 16 STRASBOURG BONNE PRATIQUE 36 FRANCE - ESPACE 16 STRASBOURG RÉGION Alsace MUNICIPALITÉ Strasbourg TYPE D'ACTION ESPACE 16 STRASBOURG. Mise en place d'un espace temporaire d'insertion. NIVEAU DE LA BONNE PRATIQUE éprouvée

Plus en détail

2016 DASES 249 G DAE : Approbation du Plan Parisien de l Insertion par l Emploi (PPIE) pour la période 2016 2020.

2016 DASES 249 G DAE : Approbation du Plan Parisien de l Insertion par l Emploi (PPIE) pour la période 2016 2020. 2016 DASES 249 G DAE : Approbation du Plan Parisien de l Insertion par l Emploi (PPIE) pour la période 2016 2020. Mesdames, Messieurs, Projet de délibération Exposé des motifs Fin 2015, grâce à l effort

Plus en détail

Atelier n 3. «Comment gérer des compétences au service d un projet en évolution permanente?»

Atelier n 3. «Comment gérer des compétences au service d un projet en évolution permanente?» Atelier n 3 «Comment gérer des compétences au service d un projet en évolution permanente?» Florence DELORIERE Secrétaire Générale de Région UNIFAF Aquitaine SOMMAIRE : Le contexte d évolution des missions

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Présentation du plan hiver 2009-2010

DOSSIER DE PRESSE. Présentation du plan hiver 2009-2010 Lundi 7 décembre 2009 DOSSIER DE PRESSE Présentation du plan hiver 2009-2010 Le préfet, Dominique SCHMITT et le maire de Bordeaux, Alain JUPPE ont présenté ce jour, dans les locaux du SAMU social, le plan

Plus en détail

Aide sociale à l enfance. Paris lance un nouveau programme d actions (2010-2014) en faveur de 26 000 enfants et jeunes en difficulté

Aide sociale à l enfance. Paris lance un nouveau programme d actions (2010-2014) en faveur de 26 000 enfants et jeunes en difficulté DOSSIER DE PRESSE Février 2010 Aide sociale à l enfance Paris lance un nouveau programme d actions (2010-2014) en faveur de 26 000 enfants et jeunes en difficulté sous la responsabilité de Myriam El Khomri

Plus en détail

DEVELOPPEMENT, SOUTIEN ET PERENISATION DES CENTRES DE SANTE EN ILE-DE-FRANCE

DEVELOPPEMENT, SOUTIEN ET PERENISATION DES CENTRES DE SANTE EN ILE-DE-FRANCE Date de dépôt des candidatures : 1 er juillet 30 septembre 2014 1 er janvier 31 mars 2015 APPEL A PROJETS DEVELOPPEMENT, SOUTIEN ET PERENISATION DES CENTRES DE SANTE EN ILE-DE-FRANCE Cahier des charges

Plus en détail

PROTOCOLE D ACCORD. La ministre de la défense, représentée par le directeur du service national ;

PROTOCOLE D ACCORD. La ministre de la défense, représentée par le directeur du service national ; PROTOCOLE D ACCORD portant sur une démarche d accompagnement personnalisé des jeunes repérés en difficulté de lecture pendant la journée d appel de préparation à la défense (JAPD), dans le cadre d un dispositif

Plus en détail

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 L Uriopss Rhône-Alpes créée en 1948 est une association loi 1901 qui regroupe et soutient les organismes privés non lucratifs

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES PRESTATION EXTERNE D ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION DE STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT D HABITAT-CITE

CAHIER DES CHARGES PRESTATION EXTERNE D ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION DE STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT D HABITAT-CITE CAHIER DES CHARGES PRESTATION EXTERNE D ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION DE STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT D HABITAT-CITE Démarche engagée avec le soutien financier du FRIO (fonds de renforcement institutionnel

Plus en détail

PREFET DE LA REGION ILE DE FRANCE. Direction Régionale et Interdépartementale de l'hébergement et du Logement. Table-ronde

PREFET DE LA REGION ILE DE FRANCE. Direction Régionale et Interdépartementale de l'hébergement et du Logement. Table-ronde PREFET DE LA REGION ILE DE FRANCE Direction Régionale et Interdépartementale de l'hébergement et du Logement Table-ronde relative à l élaboration d un plan de résorption des nuitées hôtelières en Île de

Plus en détail

SYNTHESE. AXE 1. Informer le patient, lui permettre d être au cœur des décisions qui le concernent

SYNTHESE. AXE 1. Informer le patient, lui permettre d être au cœur des décisions qui le concernent PLAN NATIONAL 2015-2018 pour le développement des soins palliatifs et l accompagnement en fin de vie SYNTHESE RAPPEL DES 4 AXES AXE 1. Informer le patient, lui permettre d être au cœur des décisions qui

Plus en détail

Chiffres Clés Juin 2014. Les personnes handicapées et l emploi

Chiffres Clés Juin 2014. Les personnes handicapées et l emploi Chiffres Clés Juin 2014 Les personnes handicapées et l emploi L OBLIGATION D EMPLOI La loi fi xe à tout établissement privé ou public d au moins 20 salariés une obligation d emploi de personnes handicapées

Plus en détail

Cahier des charges de l appel à propositions pour la participation au «Séminaire décentralisé PRITH Île-de-France 2015» (16-22 novembre)

Cahier des charges de l appel à propositions pour la participation au «Séminaire décentralisé PRITH Île-de-France 2015» (16-22 novembre) Cahier des charges de l appel à propositions pour la participation au «Séminaire décentralisé PRITH Île-de-France 2015» (16-22 novembre) Le plan régional d insertion des travailleurs handicapés (PRITH)

Plus en détail

Dérouler les implications du droit au logement opposable.

Dérouler les implications du droit au logement opposable. Haut comité pour le logement des personnes défavorisées Note de synthèse du 13 e rapport (mars 2008) Dérouler les implications du droit au logement opposable. Adoptée dans l urgence en début d année 2007,

Plus en détail

Dynamiser l entreprenariat en Basse-Normandie avec les chartes de partenariat «création» et «reprise-transmission»

Dynamiser l entreprenariat en Basse-Normandie avec les chartes de partenariat «création» et «reprise-transmission» Emploi... Dynamiser l entreprenariat en Basse-Normandie avec les chartes de partenariat «création» et «reprise-transmission» La Région et plus de 160 partenaires en Basse-Normandie se sont engagés en faveur

Plus en détail

PROJET SERVICE AXE AGIRC-ARRCO N

PROJET SERVICE AXE AGIRC-ARRCO N Page 1 sur 8 PROJET SELECTIONNE PAR LE CCAH EMPLOI ET FORMATION APF INITY, le réseau favorisant l insertion professionnelle (Gard Languedoc Roussillon) La Délégation départementale APF du Gard crée et

Plus en détail

Communication sur la crise de l hébergement d urgence et la nécessité d une nouvelle politique métropolitaine de prise en charge des sans-abri

Communication sur la crise de l hébergement d urgence et la nécessité d une nouvelle politique métropolitaine de prise en charge des sans-abri Communication sur la crise de l hébergement d urgence et la nécessité d une nouvelle politique métropolitaine de prise en charge des sans-abri La situation dramatique des sans-abri à Paris et en Ile-de-France

Plus en détail

INSERTION. à l usage du public GUIDE. Le rôle. du Conseil général

INSERTION. à l usage du public GUIDE. Le rôle. du Conseil général INSERTION à l usage du public GUIDE PRATIQUE social sanitaire Pôle Le rôle du Conseil général SOMMAIRE Le rôle du Conseil général de l Orne p.3 Le Revenu de Solidarité Active p.4-5 Le Programme départemental

Plus en détail

CHARTE HANDICAP de la Ville de Romainville

CHARTE HANDICAP de la Ville de Romainville CHARTE HANDICAP de la Ville de Romainville Charte Handicap de la Ville de Romainville Préambule La «Charte Handicap» de la Ville de Romainville vise à améliorer dans la cité, pour tous les citoyens, porteurs

Plus en détail

Intégration des services, gestion de cas, et M.A.I.A.

Intégration des services, gestion de cas, et M.A.I.A. L évolution programmée de l accompagnement des malades Alzheimer et de leurs familles: la Maison pour l Autonomie et l Intégration des malades Alzheimer ( M.A.I.A. ) Stéphanie FACHE, Pilote local, Expérimentation

Plus en détail

Le Service social vous accompagne

Le Service social vous accompagne Le Service social vous accompagne L accès et le droit aux soins Le maintien dans l emploi L aide aux personnes en perte d autonomie 2 La Carsat Bretagne porte une attention particulière aux assurés du

Plus en détail

COORDINATION SIAO 06. Association GALICE

COORDINATION SIAO 06. Association GALICE COORDINATION SIAO 06 COORDINATION SIAO 06 Association GALICE SIAO URGENCE ALC P.U.I.P. 115 SIAO HEBERGEMENT INSERTION GALICE Bassin Antibois Service logement CASA Bassin Cannois CCAS de Cannes SIAO LOGEMENT

Plus en détail

Projet Éducatif Territorial 2013-2015

Projet Éducatif Territorial 2013-2015 Entre les soussignés LE DÉPARTEMENT DE LA SEINE-SAINT-DENIS Hôtel du Département 93006 Bobigny Cedex Représenté par Monsieur Stéphane Troussel, Président du Conseil général de la Seine- Saint-Denis agissant

Plus en détail

Le Réseau Social Rue-Hôpital De quoi s agit-il

Le Réseau Social Rue-Hôpital De quoi s agit-il Le Réseau Social Rue-Hôpital De quoi s agit-il Réseau Social Rue-Hôpital De quoi s agit-il Créé en novembre 2000, le Réseau Social Rue-Hôpital (RSRH) a vocation à faciliter l accès aux soins des personnes

Plus en détail

L'accès au logement et à l'hébergement des publics prioritaires

L'accès au logement et à l'hébergement des publics prioritaires L'accès au logement et à l'hébergement des publics prioritaires Le système Priorité Logement (SYPLO) Le droit au logement opposable (DALO) Le Service Intégré de l'accueil et de l'orientation (SIAO) SYPLO

Plus en détail

PROJET ÉDUCATIF TERRITORIAL 2013-2015

PROJET ÉDUCATIF TERRITORIAL 2013-2015 PROJET ÉDUCATIF TERRITORIAL 2013-2015 Entre les soussignés LE DÉPARTEMENT DE LA SEINE-SAINT-DENIS Hôtel du Département 93006 Bobigny Cedex Représenté par Monsieur Stéphane Troussel, Président du Conseil

Plus en détail

Évaluation de l expérimentation «Mutuelle Réseau» Synthèse

Évaluation de l expérimentation «Mutuelle Réseau» Synthèse Évaluation de l expérimentation «Mutuelle Réseau» Synthèse Décembre 2013 ORSAS-Lorraine Page 1 Constats et objectifs visés par l'expérimentation de la "Mutuelle Réseau" En France, la sécurité sociale rembourse

Plus en détail

Service Accueil RSA RAPPORT D ACTIVITE 2014

Service Accueil RSA  RAPPORT D ACTIVITE 2014 Service Accueil RSA RAPPORT D ACTIVITE 2014 TABLE DES MATIERES PRESENTATION DU SERVICE ET DE SON ORGANISATION... 3 BILAN QUALITATIF ET QUANTITATIF DU SERVICE ACCUEIL RSA... 5 1. Quelques données générales...

Plus en détail

Atelier de retour d expérience n 2

Atelier de retour d expérience n 2 Atelier de retour d expérience n 2 Amélioration du service rendu aux personnes âgées en perte d'autonomie et optimisation de l'organisation de l'offre de soins et de services Béatrice Lorrain Pilote MAIA

Plus en détail

Le Tribunal de Grande Instance de Digne les Bains représenté par :

Le Tribunal de Grande Instance de Digne les Bains représenté par : PROTOCOLE RELATIF A LA PROTECTION ET A L'ACCOMPAGNEMENT DES VICTIMES DE VIOLENCES CONJUGALES ET A LA PREVENTION DE LA RECIDIVE PAR LE TRAITEMENT PENAL ET SOCIAL DES MIS EN CAUSE Entre : L'État représenté

Plus en détail

Social. Un document réalisé par le SIOU-BAIP

Social. Un document réalisé par le SIOU-BAIP Septembre 2015 Social - Se former aux métiers du social à l URCA - Qui recrute dans le secteur social? - Exemples d offres d emploi dans le secteur social - Quelques métiers du Social - L Economie Sociale

Plus en détail

SOMMAIRE 1. CONTEXTE 2. 1.1 Organisme Gestionnaire 2. 1.2 Présentation de l établissement ou du service 3. 1.3 Eléments de Projet du GEM 4

SOMMAIRE 1. CONTEXTE 2. 1.1 Organisme Gestionnaire 2. 1.2 Présentation de l établissement ou du service 3. 1.3 Eléments de Projet du GEM 4 SOMMAIRE 1. CONTEXTE 2 1.1 Organisme Gestionnaire 2 1.2 Présentation de l établissement ou du service 3 1.3 Eléments de Projet du GEM 4 1.4 Population(s) et activités 4 1.4.1 Le public accueilli 4 1.4.2

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Reims, vendredi 20 décembre 2013

DOSSIER DE PRESSE. Reims, vendredi 20 décembre 2013 DOSSIER DE PRESSE Reims, vendredi 20 décembre 2013 Croix-Rouge : inauguration de la nouvelle antenne municipale et de la nouvelle antenne du C. C.A.S. Vendredi 20 décembre 2013 Sommaire Communiqué Un nouveau

Plus en détail

Fonds Asile Migration Intégration Fonds Sécurité Intérieure Programmes nationaux 2014-2020

Fonds Asile Migration Intégration Fonds Sécurité Intérieure Programmes nationaux 2014-2020 l Europe se mobilise Fonds Asile Migration Intégration Fonds Sécurité Intérieure Programmes nationaux 2014-2020 L action de l Union européenne Une action commune... L Union européenne met en œuvre, depuis

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE CHRS

RAPPORT D ACTIVITE CHRS Accueillir Ecouter Accompagner RAPPORT D ACTIVITE 212 CHRS CHRS Association Abri de la Providence 18, rue de Nazareth 49 1 ANGERS Tel 2.41.41.41. Fax 2.41.25.3.45 lespetitesmaisons@abridelaprovidence.fr

Plus en détail

Sommaire. Présentation des cinq experts présents au débat interrégional à Nantes pour répondre au panel de citoyens P.7

Sommaire. Présentation des cinq experts présents au débat interrégional à Nantes pour répondre au panel de citoyens P.7 Sommaire I- Réflexion et premières conclusions du groupe de travail n 1 «Société et vieillissement» P.3 1) Un champ de réflexion sociétal. P.3 2) Les premiers éléments de réflexion. P.4 a) Le vieillissement,

Plus en détail

Bilan du Renfort hivernal 2013/2014

Bilan du Renfort hivernal 2013/2014 Préfet du Rhône Direction départementale de la cohésion sociale Bilan du Renfort hivernal 2013/2014 Comité technique de la veille sociale 27 mai 2014 1 Les contours du renfort hivernal Une instruction

Plus en détail

Décembre 2015. Contact : Communication 92/98, Boulevard Victor-Hugo 92110 Clichy-la-Garenne 01 41 06 14 17 d.depaix@emmaus-habitat.

Décembre 2015. Contact : Communication 92/98, Boulevard Victor-Hugo 92110 Clichy-la-Garenne 01 41 06 14 17 d.depaix@emmaus-habitat. DOSSIER DE PRESSE Construction d un centre d hébergement de 10 logements avec un procédé constructif original 7, Rue Albert-Einstein à Ivry-sur-Seine (94 200) Décembre 2015 Contact : Communication 92/98,

Plus en détail

CATALOGUE FORMATIONS

CATALOGUE FORMATIONS CATALOGUE FORMATIONS GESTION DES CONFLITS MEDIATION ET CITOYENNETE CONNAITRE LE DROIT MEDIATION SCOLAIRE www.amely.org AMELY : accès au droit - médiation Un accord est possible QUI SOMMES NOUS? AMELY est

Plus en détail

I - La loi poursuit deux objectifs principaux : renforcer la prévention et améliorer le dispositif d alerte et de signalement

I - La loi poursuit deux objectifs principaux : renforcer la prévention et améliorer le dispositif d alerte et de signalement DOSSIER : LA LOI DU 5 MARS 2007 REFORMANT LA PROTECTION DE L ENFANCE Elaborée au terme d une très large concertation, la loi n 2007-293 du 5 mars 2007 réformant la protection de l enfance poursuit trois

Plus en détail

REGAIN Activité 2011 dispositif insertion dispositif urgence Béthanie Implantation CASA et la CAPAP déménagé nos bureaux d Antibes sur Grasse Report

REGAIN Activité 2011 dispositif insertion dispositif urgence Béthanie Implantation CASA et la CAPAP déménagé nos bureaux d Antibes sur Grasse Report REGAIN Activité 2011 Crée en 2009 l établissement REGAIN a vécu en 2011 d importants changements liés aux fortes mutations de notre secteur d activité et accélérés par la fusion de Chrétiens Antibes Solidarité

Plus en détail

OFFRE D EMPLOI / VOIE EXTERNE

OFFRE D EMPLOI / VOIE EXTERNE M A I S O N S D E Q U A R T I E R Nos réf. : EC/SD/GRH-2016 La Roche-sur-Yon, le 19 janvier 2016 DE QUARTIER B ourg- s o u s - L a R o c h e OFFRE D EMPLOI / VOIE EXTERNE La Coordination des Maisons de

Plus en détail

LA RÉGION S ENGAGE POUR LES EMPLOIS D AVENIR

LA RÉGION S ENGAGE POUR LES EMPLOIS D AVENIR LA RÉGION S ENGAGE POUR LES EMPLOIS D AVENIR EMPLOIS D AVENIR L ACCÈS DES JEUNES À L EMPLOI EST NOTRE PRIORITÉ ABSOLUE Les jeunes sont les premières victimes de la crise. Chaque année, ils sont plus de

Plus en détail

Fiche N 2 DATES CLEFS DE L EVOLUTION DE L ASSOCIATION DE 1979 A 2015. - Ouverture de la structure d accueil l Hermitage

Fiche N 2 DATES CLEFS DE L EVOLUTION DE L ASSOCIATION DE 1979 A 2015. - Ouverture de la structure d accueil l Hermitage Fiche N 2 DATES CLEFS DE L EVOLUTION DE L ASSOCIATION DE 1979 A 2015 1981 - Ouverture de la structure d accueil l Hermitage 1982 - Agrément de la structure d accueil l Hermitage en Centre d Hébergement

Plus en détail

Dossier de Presse. Mercredi 10 juillet 2013

Dossier de Presse. Mercredi 10 juillet 2013 Dossier de Presse Mercredi 10 juillet 2013 Pacte territoire santé Provence-Alpes-Côte d Azur Un pacte, pour quoi faire? Le pacte territoire santé vise à garantir et à renforcer l accès aux soins, en particulier

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau de la démographie et des formations

Plus en détail

Projet de loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires ANALYSES ET PROPOSITIONS DE L APF

Projet de loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires ANALYSES ET PROPOSITIONS DE L APF Projet de loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires ANALYSES ET PROPOSITIONS DE L APF Si le projet de loi «hôpital, patients, santé, territoires» a pour ambition

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT A LA REORGANISATION DU SERVICE GESTION RECOUVREMENT CONTENTIEUX ET DU SERVICE COMPTABILITE CAHIER DES CHARGES

ACCOMPAGNEMENT A LA REORGANISATION DU SERVICE GESTION RECOUVREMENT CONTENTIEUX ET DU SERVICE COMPTABILITE CAHIER DES CHARGES ACCOMPAGNEMENT A LA REORGANISATION DU SERVICE GESTION RECOUVREMENT CONTENTIEUX ET DU SERVICE COMPTABILITE CAHIER DES CHARGES 1/8 ARTICLE 1 PREAMBULE CILGERE a décidé de se faire accompagner dans la mise

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Arrêté du 3 novembre 2014 relatif au cahier des charges national du programme de dépistage

Plus en détail

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes A :

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes A : Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Direction générale de la cohésion sociale Sous-direction de l enfance et de la famille Bureau Famille et parentalités Personnes chargées

Plus en détail

Ministère du logement, de l égalité des territoires et de la ruralité

Ministère du logement, de l égalité des territoires et de la ruralité Ministère du logement, de l égalité des territoires et de la ruralité Direction générale de la cohésion sociale Sous-direction de l inclusion sociale, de l insertion et de la lutte contre la pauvreté Bureau

Plus en détail

Concertation quadripartite Proposition de synthèse

Concertation quadripartite Proposition de synthèse Concertation quadripartite Proposition de synthèse I - Définition du périmètre Le périmètre du compte est précisé. L ANI du 11 janvier 2013 a précisé que «le compte est universel, toute personne dispose

Plus en détail

QUATRE MOYENS D ACTION CINQUANTE MESURES PREVENIR LA DELINQUANCE AIDER LES VICTIMES 2010-2012

QUATRE MOYENS D ACTION CINQUANTE MESURES PREVENIR LA DELINQUANCE AIDER LES VICTIMES 2010-2012 SECRETARIAT GENERAL DU COMITE INTERMINISTERIEL DE PREVENTION DE LA DELINQUANCE QUATRE MOYENS D ACTION ET CINQUANTE MESURES POUR PREVENIR LA DELINQUANCE ET AIDER LES VICTIMES 2010-2012 1 - Développer la

Plus en détail

Mobilisation des crédits dédiés à la formation linguistiques des étrangers primo arrivants

Mobilisation des crédits dédiés à la formation linguistiques des étrangers primo arrivants Mobilisation des crédits dédiés à la formation linguistiques des étrangers primo arrivants Web conférence Idéal Connaissances Le 27 février 2015 Ministère de l intérieur 1 INTRODUCTION Pour mettre en œuvre

Plus en détail

PRIAC 2014-2018 Mise à jour 2015 SECTEUR DU HANDICAP

PRIAC 2014-2018 Mise à jour 2015 SECTEUR DU HANDICAP PROJET REGIONAL DE SANTE 2012-2016 SCHEMA REGIONAL D ORGANISATION MEDICO-SOCIALE PROGRAMME INTERDEPARTEMENTAL D ACCOMPAGNEMENT DES HANDICAPS ET DE LA PERTE D AUTONOMIE (PRIAC) - 2014-2018 Mise à jour 2015

Plus en détail

Mission interministérielle pour la protection des femmes et la lutte contre la traite des êtres humains

Mission interministérielle pour la protection des femmes et la lutte contre la traite des êtres humains Mission interministérielle pour la protection des femmes et la lutte contre la traite des êtres humains 5ème Conférence internationale sur l observation de la criminalité et l analyse criminelle. I. Présentation

Plus en détail

Programme de Réussite Éducative SOMMAIRE :

Programme de Réussite Éducative SOMMAIRE : Le 31 janvier 2006 Programme de Réussite Éducative SOMMAIRE : 1 - Les étapes de la construction du programme à Aubervilliers. 2 - Les orientations générales du dispositif de Réussite Éducative. 3 - Les

Plus en détail

Le Guide de compétences Licences Université Jean Monnet Saint-Etienne

Le Guide de compétences Licences Université Jean Monnet Saint-Etienne Le Guide de compétences ou comment traduire des diplômes en compétences professionnelles - Contexte - Pour qui, pourquoi? - La démarche suivie - Méthodologie Le Guide de Compétences Mieux nous faire comprendre

Plus en détail

Service AID. L année 2011 a été marquée par la suppression de 0,5 ETP et le changement de travailleur social au 1 er juillet.

Service AID. L année 2011 a été marquée par la suppression de 0,5 ETP et le changement de travailleur social au 1 er juillet. Service AID Le Droit Au Logement Opposable (DALO) est un moyen pour des personnes qui n arrivent pas à accéder au logement social de faire valoir leur droit au logement. La Loi DALO de 2007 prévoit pour

Plus en détail

Hébergement d urgence ; transfert de compétence.

Hébergement d urgence ; transfert de compétence. Hébergement d urgence ; transfert de compétence. I. Rappel des réflexions engagées. Présenté par : Monsieur le Maire La Communauté Urbaine a engagé, suite à la réforme de l'intercommunalité définie par

Plus en détail

Les outils SI au service du parcours de santé

Les outils SI au service du parcours de santé Les outils SI au service du parcours de santé (atelier 3) Emilie DELAGE, Sage-Femme coordinatrice de réseau de périnatalité 92 Sud Isabelle LEROUX, Directrice de projet au GCS-DSISIF Aurélie MISME, Médecin

Plus en détail

Le réseau des Equipes Techniques de Plans Locaux pour l Insertion et l Emploi

Le réseau des Equipes Techniques de Plans Locaux pour l Insertion et l Emploi Le réseau des Equipes Techniques de Plans Locaux pour l Insertion et l Emploi PTI PLIE Quelles convergences? 30 avril 2014 Document de travail Les PLIE se sont toujours situés en complémentarité des autres

Plus en détail

Partenariat ADECA75/ASV13

Partenariat ADECA75/ASV13 Journée d'information et d'échanges organisée dans le cadre du partenariat Acsé/INCa : Accompagner la lutte contre les cancers dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville Partenariat ADECA75/ASV13

Plus en détail

ULS UNITÉS DE LOGEMENTS ET DE SERVICES

ULS UNITÉS DE LOGEMENTS ET DE SERVICES ULS UNITÉS DE LOGEMENTS ET DE SERVICES PROMOTEUR : GIHP National 15 allée.. 75.Paris référent national : Jessica AMOORDON, chargée de mission Tel : 01........ Mèl : org Les ULS ou la concrétisation d un

Plus en détail

Visite de la Maison Départementale du. Logement. Dossier de presse. par Bernard BONNE, président du conseil général. l u n d i 7 f é v r i e r 2 0 1 1

Visite de la Maison Départementale du. Logement. Dossier de presse. par Bernard BONNE, président du conseil général. l u n d i 7 f é v r i e r 2 0 1 1 l u n d i 7 f é v r i e r 2 0 1 1 Dossier de presse Visite de la Maison Départementale du Logement par Bernard BONNE, président du conseil général Ouverture d une Maison du Logement dans la Loire : 2 Présentation

Plus en détail

Proposition de mise en œuvre d un Service Intégré de l Accueil et de l Orientation (SIAO) dans le Maine et Loire

Proposition de mise en œuvre d un Service Intégré de l Accueil et de l Orientation (SIAO) dans le Maine et Loire Angers, le 31 mars 2010 Proposition de mise en œuvre d un Service Intégré de l Accueil et de l Orientation (SIAO) dans le Maine et Loire 3, bis rue de la Préfecture 49100 ANGERS 02 41 20 45 16 paysdelaloire@fnars.org

Plus en détail

«Tous mobilisés pour vaincre le décrochage scolaire»

«Tous mobilisés pour vaincre le décrochage scolaire» La mise en place du Parcours aménagé de formation initiale constitue une des mesures du plan «Vaincre et un des éléments de son volet Prévention. Elle s articule étroitement avec d autres mesures du plan

Plus en détail

Projet de loi n 1210 portant réforme de l hôpital et des dispositions relatives aux patients, à la santé et aux territoires

Projet de loi n 1210 portant réforme de l hôpital et des dispositions relatives aux patients, à la santé et aux territoires Projet de loi n 1210 portant réforme de l hôpital et des dispositions relatives aux patients, à la santé et aux territoires PROPOSITIONS D AMENDEMENTS DE L UNASEA L UNASEA est favorable à l objectif affiché

Plus en détail

N/ réf : N mercure : La ministre déléguée à la cohésion sociale et à la parité

N/ réf : N mercure : La ministre déléguée à la cohésion sociale et à la parité Ministère de l emploi, de la cohésion sociale et du logement Ministère de la santé et des solidarités Ministre déléguée à la Cohésion sociale et à la Parité Direction générale de l action sociale Sous-direction

Plus en détail

Accompagnement des personnes âgées à domicile:

Accompagnement des personnes âgées à domicile: Accompagnement des personnes âgées à domicile: Réseaux de santé gérontologiques et centres locaux d information et de coordination gérontologiques, deux acteurs complémentaires et incontournables IFSI

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Exercice inondations sur la commune de Brive (mise en œuvre du plan ORSEC et du Plan communal de sauvegarde - PCS)

DOSSIER DE PRESSE. Exercice inondations sur la commune de Brive (mise en œuvre du plan ORSEC et du Plan communal de sauvegarde - PCS) Service départemental de communication interministérielle de la Corrèze Tulle, 2 octobre 2015 DOSSIER DE PRESSE Exercice inondations sur la commune de Brive (mise en œuvre du plan ORSEC et du Plan communal

Plus en détail

SECRÉTARIAT GÉNÉRAL DE L' ENSEIGNEMENT CATHOLIQUE

SECRÉTARIAT GÉNÉRAL DE L' ENSEIGNEMENT CATHOLIQUE SECRÉTARIAT GÉNÉRAL DE L' ENSEIGNEMENT CATHOLIQUE Note d' information n 102 en date du mercredi 10 septembre 2014 Objet : Commission Permanente des 20, 21 et 22 août 2014 A l intention des membres du CNEC,

Plus en détail

Connexions Solidaires ouvre à Marseille son premier point d accueil en région

Connexions Solidaires ouvre à Marseille son premier point d accueil en région COMMUNIQUE DE PRESSE Marseille, le 8 novembre 2013 Aider les plus démunis à rester connectés Connexions Solidaires ouvre à Marseille son premier point d accueil en région Aujourd hui, grâce au soutien

Plus en détail

LES ROMS ONT DES DROITS

LES ROMS ONT DES DROITS LES ROMS ONT DES DROITS Guide à l usage des collectivités territoriales et des acteurs locaux Avec le soutien PROGRESS 75 Chapitre 4 4.1. Domicilier les familles* «La lutte contre les discriminations passe

Plus en détail

Le logement d abord Concept, principes et expériences

Le logement d abord Concept, principes et expériences Le logement d abord Concept, principes et expériences 1 Le logement d abord, concept général Un changement de regard sur les vecteurs de l insertion Considérer que le logement est un droit pour tous Considérer

Plus en détail

Rapport d activités 2013. Alma Paris

Rapport d activités 2013. Alma Paris Rapport d activités 2013 Sommaire Sommaire... 1 Préambule... 3 I- Contexte de l activité 2013... 7 A- Les ressources humaines d... 7 1- Composition de l équipe d... 7 2- Stagiaires... 7 B- Les axes de

Plus en détail

1.000 parrains pour 1.000 emplois

1.000 parrains pour 1.000 emplois 1.000 parrains pour 1.000 emplois En partenariat avec l ANDRH IDF, l Association Nationale des DRH Ile-de-France Dossier de presse Lundi 1 er juin 2015 Contact presse - Quitterie Lemasson -presse@paris.fr

Plus en détail

Cahier des charges. Expérimentation de tutorat des étudiants en soins infirmiers dans les cabinets d infirmiers libéraux

Cahier des charges. Expérimentation de tutorat des étudiants en soins infirmiers dans les cabinets d infirmiers libéraux Cahier des charges Expérimentation de tutorat des étudiants en soins infirmiers dans les cabinets d infirmiers libéraux Sommaire I. Contexte et objectifs de l expérimentation...3 II. Critères d éligibilité...3

Plus en détail

SAFED. Projet associatif

SAFED. Projet associatif SAFED Service d Accompagnement des Familles En Difficulté Projet associatif Ce projet associatif a été élaboré au cours de journées de réflexion (dans le cadre d une mission DLA) entre les membres de l

Plus en détail

PROJET ASSOCIATIF DE L ADAP

PROJET ASSOCIATIF DE L ADAP PROJET ASSOCIATIF DE L ADAP RAPPEL HISTORIQUE C est au travers de l histoire de l ADAP et notamment les raisons qui ont motivé sa création, les transformations de son activité et de son fonctionnement

Plus en détail

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER L Association France Alzheimer est une association de familles créée par des familles et des professionnels du soin en 1985. A cette époque il n existe aucun traitement

Plus en détail

PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON

PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON - VU la loi n 2005-102 du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des

Plus en détail