Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture Conseil exécutif ex

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture Conseil exécutif ex"

Transcription

1 Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture Conseil exécutif ex Cent vinet-sixième session 126 EX/33 PARIS, le ler avril 1987 Original anglais/français Point 8.2 de l'ordre du jour provisoire ACCEPTATION DE DONS, LEGS ET SUBVENTIONS ET RAPPORT SUR LA CONSTITUTION ET LA CLOTURE DE FONDS DE DEPOT, COMPTES DE RESERVE ET COMPTES SPECIAUX (Rapport du Directeur général) RE SUME Conformément aux dispositions de l'acte constitutif et des îrticles 7.2, 7.3 et 7.4 du Règlemene financier, le Directeur général soumet à l'examen du Conseil exécutif deux legs récemment faits à l'unesco. D'autre part, conformément aux dispositions des articles 6.6 et 6.7 du Règlement financier, le Directeur général rend compte au Conseil exécutif du Règlement financier qu'il a établi pour régir le fonctionnement du Compte spécial pour les histoires générales, les histoires des civilisations et les ouvrages sur les différents aspects des cultures.

2 126 EX/33 Partie 1 Legs faits à l'unesco 1. L'article IX, alinéa 3, de l'acte constitutif stipule que "le Directeur général peut, avec l'approbation du Conseil exécutif, recevoir directement t.ous dons, legs et subventions provenant de gouvernements, d'institutions publiques ou privées, d'associations ou de particuliers", et l'article 7.2 du Règlement financier dispose que "le Directeur général peut accepter des contributions volontaires, qu'elles soient ou non en espèces, à condition qu'elles soient offertes à des fins compatibles avec la ligne de conduite, les buts et activités de l'organisation et que l'acceptation des contributions qui entraînent, soit directement, soit indirectement, des engagements financiers supplémentaires pour l'organisation soit permise par le Conseil exécutif". Conformément à ces dispositons, le Directeur général soumet à l'examen du Conseil exécutif les legs ci-après. Legs de feue Mme Shirley S. Schwartz 2. Un legs de dollars des Etats-Unis a récemment été fait 2 l'unesco par feue Mme Shirley S. Schwartz, de New York (Etats-Unis d'amérique), qui n'a pas spécifié dans son testament la destination de cette somme. 3. Le Directeur général rend hommage à la mémoire de cette généreuse bienfaitrice et propose que son legs soit accepté. Selon l'article 7.4 du Règlement financier, qui dispose que "les sommes reçues sans que leur destination ait été spécifiée sont considérées comme recettes accessoires et sont portées comme dons dans les comptes annuels", le montant du legs devrait être ajouté aux recettes accessoires de l'organisation. Le Directeur général considère cependant que ce don perdrait ainsi sa signification et qu'il est plus indiqué d'en verser le montant 5 un compte spécial ou à un fonds où il pourrait être employé à financer une activité précise relevant de la compétence de l'unesco. En conséquence, le Conseil exécutif souhaitera peut-être proposer que l'unesco se mette en rapport avec les exécuteurs testamentaires de Mme Schwartz afin de déterminer avec eux l'emploi spécifique qui pourrait être fait de ce don. Legs de feu M. D. Boucetta 4. Par une lettre en date du 12 décembre 1985, Me Daniel Le Bihan, notaire 5 Cesson-Sévigné (Ile-et-Vilaine, France), a fait parvenir 2 l'organisation copie d'un testament aux termes duquel M. Djilali Boucetta, décédé le 3 juin 1985 à Rennes, et dont il était chargé de régler la succession, aurait légué 3 l'unesco, ainsi qu'au "Centre anticancéreux de Rennes", 3 parts égales, la nue-propriété de certains biens, non spécifiés. 5. D'après des informations compl6mentaires obtenues à ce sujet, il s'avère : (a) que ce legs porte sur un pavillon ("type 3 rustique"), ainsi que sur le terrain, d'une superficie de 440 m2, sur lequel celui-ci est 6difié, situés à Cesson-Sévigné ; (h) que l'organisation et le Centre precité recevraient chaciin la moitié de la nue-propriété des biens dont il s'agit ;

3 126 EX133 - page 2 (c) que le pavillon, construit "en " et dont la valeur actuelle est estimée de à francs français, "n'est pas partageable en nature", et (d) que l'épouse du défunt, qui est née en 1922, conserverait l'usufruit desdits biens jusqu'à son décès. 6. Les caractéristiques de ce legs et en particulier les conditions qui s'attachent à celui-ci appellent les observations. ci-après : (a) bien que ne pouvant jouir des droits de propriété dont il s'agit qu'après le décès de Mme Boucetta, l'organisation en cas d'acceptation n'en serait pas moins considérée, avec le Centre précité, comme copropriétaire des locaux concernés. A ce titre, elle devrait assumer, proportionnellement à l'étendue de ses droits, les charges qui incombent normalement aux propriétaires de biens immeubles tels les frais de réparation ou d'entretien ; (b) l'immeuble n'étant pas partageable, trois solutions pourraient être en principe considérées au décès de Mme Boucetta dont une seule semble dès maintenant acceptable pour toutes les parties. En effet : (i) la vente par l'unesco de sa part au Centre anticancéreux de Rennes ne semble pas acceptable pour ce dernier ; (ii) le rachat de la part de ce colégataire, tout en n'ayant pas été expressément exclu par celui-ci, paraît cependant difficilement envisageable pour l'organisation dans le contexte budgétaire actuel. De plus cette solution nécessiterait le moment venu l'accord préalable de la Conférence générale ; (iii) la vente, en accord avec le colégataire de la propriété semblerait donc être la seule formule à retenir. 7. L'ensemble des considérations qui précèdent amène à penser qu'il ne serait probablement pas dans l'intérêt de l'organisation d'accepter un legs dont elle risque de ne pouvoir obtenir la jouissance qu'au bout de longues années et qui, en outre, pourrait lui occasionner, dans l'intervalle, des frais non négligeables d'entretien ou de réparation de l'immeuble, objet du legs. Partie II Modification du règlement financier du Compte spécial pour l'histoire générale de l'afrique, 5 l'effet de créer un "Compte spécial pour les histoires générales, les histoires des civilisations et les ouvrages sur les différents aspects des cultures" 8. Le Conseil exécutif se rappelle que le Directeur général a créé un Compte spécial pour l'histoire générale de l'afrique, afin de disposer, sur le plan financier, de la marge de manoeuvre nécessaire pour la préparation et la publication de cet ouvrage. Le Conseil a pris note du règlement financier de ce Compte spécial (99 EX/Décisions, 8.5).

4 126 EX/33 - page 3 9. Etant donné l'état d'avancement de la préparation et de la publication d'autres ouvrages analogues - Histoire générale de l'amérique latine, Histoire générale des Caraïbes, Histoire des civilisations de l'asie centrale et Ouvrage sur les différents aspects de la culture islamique -, le Directeur général estime qu'il faudrait disposer, dans leur cas, de la même marge de manoeuvre financière. 10. A cet effet, et conformément aux dispositions de l'article 6.6 du Règlement financier de l'organisation, le Directeur a créé un "Compte spécial pour les histoires générales, les histoires des civilisations et les ouvrages sur les différents aspects des cultures". A l'intérieur de ce compte spécial, il sera constitué des sous-comptes distincts pour l'enregistrement des recettes et des dépenses afférentes à la préparation et à la publication de l'histoire générale de l'afrique, de l'histoire générale de l'amérique latine, de 1'Histoire générale des Caraïbes, de l'histoire des civilisations de l'asie centrale et de l'ouvrage sur les différents aspects de la culture islamique. L'autonomie financière de chaque sous-compte sera préservée lors de la comptabilisation des recettes et des paiements. Les contributions volontaires, les redevances et les crédits du budget du programme ordinaire seront, dans chaque cas, portés au crédit du sous-compte concerné. 11. Conformément aux dispositions de l'article 6.7 du Règlement financier de l'organisation, le Directeur général a modifié le texte du règlement financier du Compte spécial pour l'histoire générale de l'afrique afin d'étendre le champ de ses dispositions aux divers sous-comptes du nouveau "Compte spécial pour les histoires générales, les histoires des civilisations et les ouvrages sur les différents aspects des cultures", et il en rend compte au Conseil exécutif (voir Annexe). Projet de décision 12. Le Conseil exécutif, s'il en est d.'accord, souhaitera peut-être adopter une décision rédigée comme suit : "Le Conseil exécutif, Ayant examiné le rapport du Directeur général concernant les legs respectivement faits à l'unesco par feue Mme Shirley S. Schwartz, de New York (Etats-Unis d'amérique), et feu M. Djilali Boucetta, de Cesson-Sévigné (France), Exprime sa gratitude envers Mme Shirley S. Schwartz et M. Djilali Boucetta pour leurs généreux legs et rend hommage à leur mémoire ; Prie le Directeur général d'accepter le legs de dollars des Etats-Unis de Mme Shirley S. Schwartz et de se mettre en rapport avec les exécuteurs testamentaires de cette dernière afin de déterminer l'emploi spécifique qui pourrait être fait de ce don ; Invite le Directeur général, eu égard aux incidences financières que l'acceptation du 'Legs de M. Djilali Boucetta pourrait avoir pour l'organisation, à exprimer au représentant et à la famille de M. Boucetta ses regrets de ne pouvoir accepter le legs fait par celui-ci à l'organisation, en même temps que ses remerciements renouvelés pour ce geste généreux ;

5 126 EX/33 - page 4 II 5. Ayant examiné le rapport du Directeur général sur sa décision d'élargir l'objet de l'actuel Compte spécial pour l'histoire générale de l'afrique de façon qu'il couvre également la préparation et la publication de l'histoire générale de l'amérique latine, de l'histoire générale des Caraïbes, de l'histoire des civilisations de l'asie centrale et de l'ouvrage sur les différents aspects de la culture islamique, 6. Prend note du texte du règlement financier qui régira le fonctionnement du Compte spécial pour les histoires générales, les histoires des civilisations et les ouvrages sur les différents aspects des cultures."

6 126 EX/33 Annexe ANNEXE REGLEMENT FINANCIER DU COMPTE SPECIAL POUR LES HISTOIRES GENERALES, LES HISTOIRES DES CIVILISATIONS ET LES OUVRAGES SUR LES DIFFERENTS ASPECTS DES CULTURES Constitution du Compte spécial 1. Conformément aux dispositions des articles 6.6 et 6.7 du Règlement financier, il est créé un compte spécial appelé "Compte spécial pour les histoires générales, les histoires des civilisations et les ouvrages sur les différents aspects des cultures". 2. A l'intérieur du Compte spécial, des sous-comptes distincts seront établis pour l'histoire générale de l'afrique, l'histoire générale de l'hérique latine, l'histoire générale des Caraïbes, l'histoire des civilisations de l'asie centrale et l'ouvrage sur les différents aspects de la culture islamique. Chaque sous-compte aura son identité propre pour ce qui est des plans de travail, des recettes et des dépenses. Ob iet du ComDte 3. Le Compte spécial a pour objet de recevoir les contributions volontaires, les redevances ainsi que les crédits budgétaires spécifiques ouverts au titre du Programme ordinaire qui se rapportent à chaque histoire générale, à l'histoire des civilisations ou à l'ouvrage sur les différents aspects d'une culture visés à l'article 2 ci-dessus et d'effectuer les paiements afférents à la préparation et la publication de ces ouvrages. Recettes 4. Le Compte spécial est crédité des fonds indiqués à l'article 3 ci-dessus. Les fonds disponibles au Compte spécial' pour,1 'Histoire générale de l'afrique seront versés au sous-compte correspondant. Dépenses 5. Le Compte spécial est débité des dépenses afférentes 5 la préparation et à la publication des histoires générales, de l'histoire des civilisations et de l'ouvrage sur les différents aspects d'une culture visés 3 l'article 2 ci-dessus. 6. (i) L'exercice financier coïncide avec l'année civile. (ii) Les opérations des sous-comptes créés à l'intérieur du Compte spécial font l'objet de comptabilités distinctes et le Directeur général fournit des renseignements à leur sujet dans le rapport financier qu'il présente.

7 126 EX/33 Annexe - page 2 (iii) Tout reliquat non utilisé a la fin d'un reporté à l'exercice suivant. exercice financier est (iv) La comptabilité relative au Compte spécial est soumise, pour vérification, aux Commissaires aux comptes de l'unesco en même temps que les autres comptes de l'organisation. Placements 7. (i) Le Directeur général est autorisé 2 placer à court terme les sommes figurant au crédit du Compte. (ii) Les intérêts provenant de ces placements sont portés au crédit de chaque sous-compte, sous réserve de la déduction, le cas échéant, d'une commission dont le montant est fixé par le Directeur général. DisDositions générales 8. Sauf disposition contraire du présent règlement, le Compte spécial est géré conformément au Règlement financier de l'unesco. 9. Le présent règlement remplace le Règlement financier du Compte spécial pour l'histoire générale de l'afrique dont le Conseil exécutif a pris note à sa 99e session (99 EX141 Annexe et 99 EX/Décisionç, 8.5.A.IV.). Clôture du ComDte 10. Le Directeur général décide la clôture du Compte lorsqu'il juge que celui-ci n'est plus nécessaire.

Organisation des Nations Unies pour l éducation, la science et la culture Conseil exécutif ex

Organisation des Nations Unies pour l éducation, la science et la culture Conseil exécutif ex Organisation des Nations Unies pour l éducation, la science et la culture Conseil exécutif ex Cent vingt et unième session 121 EX/31 PARIS, le 5 avril 1985 Original anglais Point 8.3 de l'ordre du jour

Plus en détail

Cent. vingtième session

Cent. vingtième session Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture Conseil exécutif ex Cent. vingtième session 120 EX/26 PARIS, le 16 août 1984 Original anglais Point 7.2 de l'ordre du iour txovisoire

Plus en détail

Cent soixante-huitième session REGLEMENTS FINANCIERS PARTICULIERS PRESENTES CONFORMEMENT A L'ARTICLE 6.7 DU REGLEMENT FINANCIER DE L'UNESCO RESUME

Cent soixante-huitième session REGLEMENTS FINANCIERS PARTICULIERS PRESENTES CONFORMEMENT A L'ARTICLE 6.7 DU REGLEMENT FINANCIER DE L'UNESCO RESUME ex Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture Conseil exécutif Cent soixante-huitième session 168 EX/4 Paris, 15 octobre 2003 Original anglais Point 8.1 de l'ordre du jour

Plus en détail

RÈGLEMENTS FINANCIERS DES COMPTES SPÉCIAUX. Résumé

RÈGLEMENTS FINANCIERS DES COMPTES SPÉCIAUX. Résumé Conseil exécutif Cent quatre-vingt-onzième session 191 EX/30 PARIS, le 25 mars 2013 Original anglais Point 30 de l'ordre du jour provisoire RÈGLEMENTS FINANCIERS DES COMPTES SPÉCIAUX Résumé Conformément

Plus en détail

Cent cinquante-sixième session

Cent cinquante-sixième session ex Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture Conseil exécutif Cent cinquante-sixième session 156 EX/6 PARIS, le 5 mars 1999 Original anglais Point 3.2.2 de l'ordre du jour

Plus en détail

Cent soixante-dixième session RÈGLEMENTS FINANCIERS PARTICULIERS PRÉSENTÉS CONFORMÉMENT À L'ARTICLE 6.7 DU RÈGLEMENT FINANCIER DE L'UNESCO RESUME

Cent soixante-dixième session RÈGLEMENTS FINANCIERS PARTICULIERS PRÉSENTÉS CONFORMÉMENT À L'ARTICLE 6.7 DU RÈGLEMENT FINANCIER DE L'UNESCO RESUME ex Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture Conseil exécutif Cent soixante-dixième session 170 EX/21 PARIS, le 12 juillet 2004 Original anglais Point 8.3 de l'ordre du

Plus en détail

Conférence générale Vingt-neuvième session, Paris 1997 VOTE DE LA RESOLUTION PORTANT OUVERTURE DE CREDITS POUR 1998-1999

Conférence générale Vingt-neuvième session, Paris 1997 VOTE DE LA RESOLUTION PORTANT OUVERTURE DE CREDITS POUR 1998-1999 Conférence générale Vingt-neuvième session, Paris 1997 29 C 29 C/77 12 novembre 1997 Original anglais Point 3.4 de l'ordre du jour VOTE DE LA RESOLUTION PORTANT OUVERTURE DE CREDITS POUR 1998-1999 Rapport

Plus en détail

Principes régissant les travaux du GIEC PROCÉDURES FINANCIÈRES DU GROUPE D'EXPERTS INTERGOUVERNEMENTAL SUR L'ÉVOLUTION DU CLIMAT (GIEC)

Principes régissant les travaux du GIEC PROCÉDURES FINANCIÈRES DU GROUPE D'EXPERTS INTERGOUVERNEMENTAL SUR L'ÉVOLUTION DU CLIMAT (GIEC) Principes régissant les travaux du GIEC Appendice B PROCÉDURES FINANCIÈRES DU GROUPE D'EXPERTS INTERGOUVERNEMENTAL SUR L'ÉVOLUTION DU CLIMAT (GIEC) Adoptées à la douzième session du GIEC (Mexico, 11-13

Plus en détail

AVENANT DE COÛT UNIFORME JACK HELPER & JILL HELPER

AVENANT DE COÛT UNIFORME JACK HELPER & JILL HELPER AVENANT DE COUVERTURE SUPPLÉMENTAIRE annexé à la police n o établi par la Transamerica Vie Canada Assuré au titre de l'avenant : JACK HELPER & JILL HELPER Date d'établissement de l'avenant : 01 octobre

Plus en détail

ion des Nations Unies cation, la science et la culture Conseil exécutif ex

ion des Nations Unies cation, la science et la culture Conseil exécutif ex ion des Nations Unies cation, la science et la culture Conseil exécutif ex Cent trente-septième session 137 EX/2 PARIS, le 27 septembre 1991 Original français Point 3.1.1 de l'ordre du jour provisoire

Plus en détail

CREATION PAR LE GREFFIER DE FONDS D'AFFECTATION SPECIALE. Section 1

CREATION PAR LE GREFFIER DE FONDS D'AFFECTATION SPECIALE. Section 1 Cour Pénale Internationale International Criminal Court Instruction Administrative ICC/AI/2004/005 Date : 04 novembre 2004 CREATION PAR LE GREFFIER DE FONDS D'AFFECTATION SPECIALE Section 1 L'article 116

Plus en détail

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Le traitement comptable relatif à l'application de la procédure transitoire visée à l'article 537 CIR 92

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Le traitement comptable relatif à l'application de la procédure transitoire visée à l'article 537 CIR 92 COMMISSION DES NORMES COMPTABLES Le traitement comptable relatif à l'application de la procédure transitoire visée à l'article 537 CIR 92 Projet d avis du X novembre 2013 I. Introduction 1. À la suite

Plus en détail

v Les ressources affectées :

v Les ressources affectées : v Les ressources affectées : Parmi les principes fondamentaux du droit budgétaire figure le principe d universalité du budget qui comporte comme importante conséquence l interdiction d affecter certaines

Plus en détail

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 de 7 DIRECTIVE RÉGISSANT LES ACTIVITÉS FINANCIÈRES DÉCOULANT DE LA PERCEPTION DES REVENUS DANS LES ÉTABLISSEMENTS 1.0 FONDEMENTS 1.1 Devoir d'établissement

Plus en détail

LES BLOUSES ROSES ANIMATION LOISIRS A L'HOPITAL A.L.H Association reconnue d'utilité publique Siège social : 5 rue Barye 75017 PARIS

LES BLOUSES ROSES ANIMATION LOISIRS A L'HOPITAL A.L.H Association reconnue d'utilité publique Siège social : 5 rue Barye 75017 PARIS LES BLOUSES ROSES ANIMATION LOISIRS A L'HOPITAL A.L.H Association reconnue d'utilité publique Siège social : 5 rue Barye 75017 PARIS STATUTS 6 12 2007 I - Présentation de l'association Préambule : Constitution

Plus en détail

Association «Comm'une Sereine»

Association «Comm'une Sereine» Association «Comm'une Sereine» STATUTS Adoptés par l'assemblée Générale Constitutive du 26 septembre 2014. ARTICLE 1 CONSTITUTION ET DENOMINATION Les adhérents aux présents statuts fondent une association

Plus en détail

MUNICIPALITÉ DE SAINTE-LOUISE MRC DE L ISLET

MUNICIPALITÉ DE SAINTE-LOUISE MRC DE L ISLET MUNICIPALITÉ DE SAINTE-LOUISE MRC DE L ISLET RÈGLEMENT NUMÉRO 255-2014 DÉCRÉTANT UN PROGRAMME DE REVITALISATION DANS LA MUNICIPALITÉ DE SAINTE-LOUISE EN PRÉCISANT LES ZONES FAVORISANT LA REVITALISATION

Plus en détail

C O N V E N T I O N (a) ******************

C O N V E N T I O N (a) ****************** C O N V E N T I O N (a) ****************** ENTRE LES SOUSSIGNES : - Monsieur le Président du Conseil Général des Bouches-du-Rhône, agissant au nom et pour le compte du Département en vertu de la délibération

Plus en détail

En particulier, le montant des frais de personnel est nettement plus important : 2 788 F/habitant en 1998, contre 1 396 F pour la moyenne nationale.

En particulier, le montant des frais de personnel est nettement plus important : 2 788 F/habitant en 1998, contre 1 396 F pour la moyenne nationale. COMMUNE D'EYMOUTIERS EXAMEN DE LA GESTION OBSERVATIONS DEFINITIVES 1 - Situation financière : Le montant du budget de fonctionnement (environ 17 millions de francs) est atypique par rapport aux communes

Plus en détail

Conférence générale Vingt-neuvième session, Paris 1997 CAISSE COMMUNE DES PENSIONS DU PERSONNEL DES NATIONS UNIES RAPPORT DU DIRECTEUR GENERAL

Conférence générale Vingt-neuvième session, Paris 1997 CAISSE COMMUNE DES PENSIONS DU PERSONNEL DES NATIONS UNIES RAPPORT DU DIRECTEUR GENERAL Conférence générale Vingt-neuvième session, Paris 1997 29 C 29 C/43 18 juillet 1997 Original anglais Point 9.14 de l'ordre du jour provisoire CAISSE COMMUNE DES PENSIONS DU PERSONNEL DES NATIONS UNIES

Plus en détail

RÈGLEMENT FINANCIER PIÈCE JOINTE A L ANNEXE 2. Article 1

RÈGLEMENT FINANCIER PIÈCE JOINTE A L ANNEXE 2. Article 1 RÈGLEMENT FINANCIER PIÈCE JOINTE A L ANNEXE 2 Texte actuel Article 1 1. Le budget est l'acte qui prévoit et autorise préalablement, pour chaque exercice budgétaire, toutes les dépenses et toutes les recettes

Plus en détail

Imposition des participations et des avances sur police d assurance vie

Imposition des participations et des avances sur police d assurance vie Imposition des participations et des avances sur police d assurance vie Introduction Le titulaire d un contrat d assurance vie (aussi appelé «police») doit ajouter à son revenu les gains réalisés par suite

Plus en détail

Décret relatif au budget et au régime financier des EPSCP 14/01/1994

Décret relatif au budget et au régime financier des EPSCP 14/01/1994 Sur http://www.amue.fr/textesref/textesref.asp?id=2 Décret relatif au budget et au régime financier des EPSCP 14/01/1994 Le décret dont relèvent les universités (loi 1984) pour leur régime budgétaire,

Plus en détail

Directive de la Présidence

Directive de la Présidence Directive de la Présidence Date : 5 mars 2004 DIRECTIVE RELATIVE À LA CONSTITUTION DE FONDS D AFFECTATION SPÉCIALE DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE Section première Dispositions générales 1.1. La présente

Plus en détail

Cent soixante-deuxième session

Cent soixante-deuxième session ex Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture Conseil exécutif Cent soixante-deuxième session 162 EX/37 PARIS, le 10 septembre 2001 Original anglais Point 7.12 de l'ordre

Plus en détail

WORLD HEALTH ORGANIZATION ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ

WORLD HEALTH ORGANIZATION ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ WORLD HEALTH ORGANIZATION ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ A26/22 16 mars 1973 VINGT-SIXIEME ASSEMBLEE MONDIALE DE LA SANTE Point 3.14 de l'ordre du jour provisoire AMENDEMENTS AU REGLEMENT FINANCIER

Plus en détail

- 37 - TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi. Proposition de loi relative aux contrats d'assurance sur la vie.

- 37 - TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi. Proposition de loi relative aux contrats d'assurance sur la vie. - 37 - TABLEAU COMPARATIF Proposition de loi relative aux contrats d'assurance sur la vie Proposition de loi relative aux contrats d'assurance sur la vie Article 1 er Article 1 er Code des assurances I.

Plus en détail

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES COMMISSION DES NORMES COMPTABLES Avis CNC 2013/17 Le traitement comptable relatif à l'application de la procédure transitoire visée à l'article 537 CIR 92 Avis du 27 novembre 2013 1 I. Introduction 1.

Plus en détail

et de conduire la recherche;

et de conduire la recherche; WHA18.44 Création d'un Centre international de Recherche sur le Cancer La Dix -Huitième Assemblée mondiale de la Santé, Attendu que l'article 18 de la Constitution prévoit, notamment, que l'une des attributions

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ

ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ WORLD HEALTH ORGANIZATION CONSEIL EXECUTIF " T ingt-troisième session Point 8 Л de 1 1 ordre du jour provisoïre ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ EB25/65 S janvier 1959 ORIGINAL s ANGLAIS PONDS. DE ROT-IEMENT

Plus en détail

BARÈME DE L'IMPÔT ANNUEL SUR LES SALAIRES

BARÈME DE L'IMPÔT ANNUEL SUR LES SALAIRES BARÈMES DE L IMPÔT 33 IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES BARÈME DE L'IMPÔT ANNUEL SUR LES SALAIRES salaires applicable aux décomptes annuels relatifs aux années d'imposition postérieures à 2012

Plus en détail

Chapitre IV : Des obligations des tiers responsables ou solidaires. Article 93 : Les rôles d'impôts, états de produits et autres titres de

Chapitre IV : Des obligations des tiers responsables ou solidaires. Article 93 : Les rôles d'impôts, états de produits et autres titres de Chapitre IV : Des obligations des tiers responsables ou solidaires Article 93 : Les rôles d'impôts, états de produits et autres titres de perception régulièrement mis en recouvrement sont exécutoires contre

Plus en détail

N 123 SÉNAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1985-1986. Annexe au procès-verbal de la séance du 29 novembre 1985. PROPOSITION DE LOI

N 123 SÉNAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1985-1986. Annexe au procès-verbal de la séance du 29 novembre 1985. PROPOSITION DE LOI N 123 SÉNAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1985-1986 Annexe au procès-verbal de la séance du 29 novembre 1985. PROPOSITION DE LOI ADOPTÉE AVEC MODIFICATIONS PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE EN DEUXIÈME LECTURE,

Plus en détail

COMMUNAUTE ECONOMIQUE EUROPEENNE

COMMUNAUTE ECONOMIQUE EUROPEENNE COMMUNAUTE ECONOMIQUE EUROPEENNE COMMUNAUTE EUROPEENNE DE L'ENERGIE ATOMIQUE COMMUNAUTE EUROPEENNE DU CHARBON ET DE L'ACIER Agence d'approvisionnement LA COMMISSION DE CONTROLE RAPPORT RELATIF AUX COMPTES

Plus en détail

DIRECTIVE RELATIVE À LA GESTION DU FONDS À DESTINATION SPÉCIALE

DIRECTIVE RELATIVE À LA GESTION DU FONDS À DESTINATION SPÉCIALE 1. RÉFÉRENCES Règles budgétaires Loi sur l instruction publique (art. 94, 110.4) Manuel de normalisation de la comptabilité scolaire 2. OBJECTIFS Permettre à la commission scolaire d assumer ses responsabilités

Plus en détail

MARCHAND DE BIENS I. DEFINITION 02/08/2011

MARCHAND DE BIENS I. DEFINITION 02/08/2011 MARCHAND DE BIENS 02/08/2011 Sont considérés comme marchands de biens les personnes qui effectuent habituellement des achats en vue de la revente d'immeubles, fonds de commerce, parts ou actions de sociétés

Plus en détail

PROJETS DE DÉCISION RECOMMANDÉS PAR LA COMMISSION FINANCIÈRE ET ADMINISTRATIVE (FA)

PROJETS DE DÉCISION RECOMMANDÉS PAR LA COMMISSION FINANCIÈRE ET ADMINISTRATIVE (FA) Conseil exécutif Cent quatre-vingt-quatorzième session 194 EX/34 PARIS, le 11 avril 2014 Original anglais PROJETS DE DÉCISION RECOMMANDÉS PAR LA COMMISSION FINANCIÈRE ET ADMINISTRATIVE (FA) 194 EX/34 1.

Plus en détail

TIMBRES-POSTE DE L'ERADICATION DU PALUDISME. Corrigendum

TIMBRES-POSTE DE L'ERADICATION DU PALUDISME. Corrigendum WORLD HEALTH ORGANIZATION CONSEIL EXECUTIF Trente-quatrième session Point 7*3 de l'ordre du jour provisoire ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ ЕВ34Д9 Corr.l 25 mai 1964 FRANÇAIS SEULEMENT TIMBRES-POSTE

Plus en détail

LES REGLES BUDGETAIRES ET COMPTABLES DU GCS

LES REGLES BUDGETAIRES ET COMPTABLES DU GCS Fiche technique 5 LES REGLES BUDGETAIRES ET COMPTABLES DU GCS Références : Articles L. 6133-1 et suivants du code de la santé publique (CSP) ; Articles R. 6133-1 et suivants du CSP. La détermination des

Plus en détail

RÈGLEMENT FINANCIER DU SECRÉTARIAT DU TRAITÉ SUR L ANTARCTIQUE. Règlement financier

RÈGLEMENT FINANCIER DU SECRÉTARIAT DU TRAITÉ SUR L ANTARCTIQUE. Règlement financier RÈGLEMENT FINANCIER DU SECRÉTARIAT DU TRAITÉ SUR L ANTARCTIQUE Règlement financier Article 1 Champ d application 1. Le présent règlement régit la gestion financière du secrétariat du Traité sur l Antarctique

Plus en détail

Cent soixante-quinzième session

Cent soixante-quinzième session ex Organisation des Nations Unies pour l éducation, la science et la culture Conseil exécutif Cent soixante-quinzième session 175 EX/20 PARIS, le 11 août 2006 Original anglais Point 19 de l ordre du jour

Plus en détail

MC/2013. Original: anglais 2 Octobre 2000 QUATRE-VINGTIEME SESSION DESIGNATION DES VERIFICATEURS EXTERNES DES COMPTES

MC/2013. Original: anglais 2 Octobre 2000 QUATRE-VINGTIEME SESSION DESIGNATION DES VERIFICATEURS EXTERNES DES COMPTES Original: anglais 2 Octobre 2000 QUATRE-VINGTIEME SESSION DESIGNATION DES VERIFICATEURS EXTERNES DES COMPTES Page 1 INTRODUCTION 1. La désignation des vérificateurs externes des comptes de l'oim est régie

Plus en détail

Règlement financier et comptable du Secrétariat permanent de la Convention alpine

Règlement financier et comptable du Secrétariat permanent de la Convention alpine NEU NOUVEAU NUOVO NOVO 12.03.2009 Règlement financier et comptable du Secrétariat permanent de la Convention alpine Entré en vigueur le 1er avril 2009 Titre I er Dispositions générales Article 1er - Objet

Plus en détail

Barème des quotes-parts pour les contributions des États Membres au budget ordinaire en 2015

Barème des quotes-parts pour les contributions des États Membres au budget ordinaire en 2015 L atome pour la paix Conférence générale GC(58)/7 15 août 2014 Distribution générale Français Original : anglais Cinquante-huitième session ordinaire Point 12 de l ordre du jour provisoire (GC(58)/1, Add.1

Plus en détail

SENAT PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT EN DEUXIÈME LECTURE. fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis.

SENAT PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT EN DEUXIÈME LECTURE. fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis. PROJET DE LOI adopte, 22 Juin 1965. N 101 SENAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1964-1965 PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT EN DEUXIÈME LECTURE fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis. Le

Plus en détail

Coopérative de Câblodistribution Bellarmin États financiers au 30 septembre 2013

Coopérative de Câblodistribution Bellarmin États financiers au 30 septembre 2013 Coopérative de Câblodistribution Bellarmin États financiers Coopérative de Câblodistribution Bellarmin États financiers Rapport de mission d'examen 2 États financiers Résultats 3 Réserve 4 Flux de trésorerie

Plus en détail

Les monuments historiques.

Les monuments historiques. Les monuments historiques. 1) PROCEDURES DE PROTECTION AU TITRE DES MONUMENTS HISTORIQUES Les procédures de protection sont appliquées en vertu de la loi du 31 décembre 1913 sur les monuments historiques.

Plus en détail

Fiche n 11. Les ressources affectées

Fiche n 11. Les ressources affectées DGOS / DGFiP BureauPF1 / CL1B Mise à jour Septembre 2013 Fiche n 11 Les ressources affectées Objet de la fiche La présente fiche a pour objet : de définir la notion de ressources affectées. Cette définition

Plus en détail

S T A T U T S. de l'association Suisse pour la Recherche Horlogère BUT, SIÈGE, DURÉE. Article premier - Dénomination

S T A T U T S. de l'association Suisse pour la Recherche Horlogère BUT, SIÈGE, DURÉE. Article premier - Dénomination S T A T U T S de l'association Suisse pour la Recherche Horlogère (successeur dès le 1 er juillet 1985 du Laboratoire Suisse de Recherches Horlogères, fondé le 14 novembre 1924) C H A P I T R E P R E M

Plus en détail

ANNEXE 4 RAPPORT DU SECRETAIRE EXECUTIF SUR LA REUNION DU COMITE PERMANENT SUR L'ADMINISTRATION ET LES FINANCES (SCAF)

ANNEXE 4 RAPPORT DU SECRETAIRE EXECUTIF SUR LA REUNION DU COMITE PERMANENT SUR L'ADMINISTRATION ET LES FINANCES (SCAF) ANNEXE 4 RAPPORT DU SECRETAIRE EXECUTIF SUR LA REUNION DU COMITE PERMANENT SUR L'ADMINISTRATION ET LES FINANCES (SCAF) RAPPORT DU SECRETAIRE EXECUTIF DE LA REUNION DU COMITE PERMANENT SUR L ADMINISTRATION

Plus en détail

ASSURANCE MALADIE APRÈS CESSATION DE SERVICE

ASSURANCE MALADIE APRÈS CESSATION DE SERVICE Distribution: Limitée GC 26/L.7 24 janvier 2003 Original: Anglais Point 9 de l ordre du jour Français FIDA Conseil des gouverneurs Session du vingt-cinquième anniversaire du FIDA Rome, 19-20 février 2003

Plus en détail

PROPOSITION DE LOI ADOPTÉE PAR LE SÉNAT

PROPOSITION DE LOI ADOPTÉE PAR LE SÉNAT PROPOSITION DE LOI adoptée le 21 juin 1990 N 137 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1989-1990 PROPOSITION DE LOI ADOPTÉE PAR LE SÉNAT tendant à l' introduction dans le code des assurances de dispositions

Plus en détail

Recommandation n 22 relative à l ouverture d un compte bancaire ou postal séparé (06 novembre 2001).

Recommandation n 22 relative à l ouverture d un compte bancaire ou postal séparé (06 novembre 2001). Recommandation n 22 relative à l ouverture d un compte bancaire ou postal séparé (06 novembre 2001). La Commission, Considérant la 14e recommandation de la Commission portant sur le libellé de la question

Plus en détail

Convention de compte de société de personnes Services Investisseurs CIBC inc.

Convention de compte de société de personnes Services Investisseurs CIBC inc. Page 1 de 9 Convention de compte de société de personnes Services Investisseurs CIBC inc. N de compte Nom de la société de personnes Activité principale de l organisation *Biffer si inappropié. **Modifier

Plus en détail

PREVISIONS DE DEPENSES SUPPLEMENTAIRES POUR 1969. Rapport du Directeur général

PREVISIONS DE DEPENSES SUPPLEMENTAIRES POUR 1969. Rapport du Directeur général WORLD HEALTH ORGANIZATION ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ EB43/14 3 janvier 1969 CONSEIL EXECUTIF Quarante-troisième session Point 3.4 de 1 1 ordre du jour provisoire PREVISIONS DE DEPENSES SUPPLEMENTAIRES

Plus en détail

Règlement numéro 495. Programme de crédits de taxes. pour favoriser la rénovation. Version administrative

Règlement numéro 495. Programme de crédits de taxes. pour favoriser la rénovation. Version administrative Règlement numéro 495 Programme de crédits de taxes pour favoriser la rénovation domiciliaire dans certains secteurs Version administrative Tableau des modifications Règlement numéro Résolution Articles

Plus en détail

A V I S N 1.489 ----------------------- Séance du lundi 19 juillet 2004 ---------------------------------------

A V I S N 1.489 ----------------------- Séance du lundi 19 juillet 2004 --------------------------------------- A V I S N 1.489 ----------------------- Séance du lundi 19 juillet 2004 --------------------------------------- Fonds de sécurité d'existence - Dépôt des comptes annuels, des rapports annuels ainsi que

Plus en détail

L'ASSEMBLEE TERRITORIALE DE LA POLYNESIE FRANCAISE,

L'ASSEMBLEE TERRITORIALE DE LA POLYNESIE FRANCAISE, ASSEMBLEE TERRITORIALE DE LA POLYNESIE FRANCAISE -------- NOR : ENR9401445DL DELIBERATION N 94-153 AT DU DECEMBRE 1994 ------------------------------------------------------------ unifiant le régime de

Plus en détail

RÉSOLUTION ADOPTÉE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE. [sur le rapport de la Cinquième Commission (A/48/801/Add.2)]

RÉSOLUTION ADOPTÉE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE. [sur le rapport de la Cinquième Commission (A/48/801/Add.2)] NATIONS UNIES A Assemblée générale Distr. GÉNÉRALE A/RES/48/218 B 12 août 1994 Quarante-huitième session Point 121 de l ordre du jour RÉSOLUTION ADOPTÉE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE [sur le rapport de la Cinquième

Plus en détail

Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement et du Fonds des Nations Unies pour la population

Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement et du Fonds des Nations Unies pour la population Nations Unies DP/2004/28 Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement et du Fonds des Nations Unies pour la population Distr. générale 7 juin 2004 Français Original: anglais

Plus en détail

COMITE EXECUTIF DU PROGRAMME. EC/60/SC/CRP.24 24 août 2009 PROPOSITION DE REVISION DU REGLEMENT DE GESTION

COMITE EXECUTIF DU PROGRAMME. EC/60/SC/CRP.24 24 août 2009 PROPOSITION DE REVISION DU REGLEMENT DE GESTION COMITE EXECUTIF DU PROGRAMME DU HAUT COMMISSAIRE Distr. RESTREINTE EC/60/SC/CRP.24 24 août 2009 COMITE PERMANENT FRANCAIS 46 e réunion Original : ANGLAIS PROPOSITION DE REVISION DU REGLEMENT DE GESTION

Plus en détail

Publication au JORF du 17 janvier 1992 Décret n 92-45 du 15 janvier 1992

Publication au JORF du 17 janvier 1992 Décret n 92-45 du 15 janvier 1992 Publication au JORF du 17 janvier 1992 Décret n 92-45 du 15 janvier 1992 Décret portant organisation de la bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg et relatif aux services de la documentation

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ NOTE DE PRÉSENTATION AVIS N 2006-11 DU 30 JUIN 2006

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ NOTE DE PRÉSENTATION AVIS N 2006-11 DU 30 JUIN 2006 CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ NOTE DE PRÉSENTATION AVIS N 2006-11 DU 30 JUIN 2006 Afférent au projet d arrêté relatif au compte de dépôt obligatoire des huissiers de justice prévu aux articles 30-1

Plus en détail

Compte rendu de la séance du mercredi 14 janvier 2015

Compte rendu de la séance du mercredi 14 janvier 2015 Compte rendu de la séance du mercredi 14 janvier 2015 Monsieur Michel DIAZ Monsieur Gerard LEMAIRE Monsieur Luc VIDAL Monsieur Alexandre DOUTRE Monsieur Thierry BELIARD Monsieur Edouard MIQUEL Monsieur

Plus en détail

Explications concernant les types de crédits

Explications concernant les types de crédits Département fédéral des finances DFF Administration fédérale des finances AFF Explications concernant les types de crédits Types de crédits et plafonds de dépenses L Assemblée fédérale dispose de différents

Plus en détail

N 1 SÉNAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1977-1978. Annexe au procès- verbal de la séance du 7 décembre 1977. PROJET DE LOI

N 1 SÉNAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1977-1978. Annexe au procès- verbal de la séance du 7 décembre 1977. PROJET DE LOI N 1 SÉNAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1977-1978 Annexe au procès- verbal de la séance du 7 décembre 1977. PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE ATKÈS DÉCLARATION D' URGENCE relatif à la généralisation

Plus en détail

CRÉDIT SUPPLÉMENTAIRE URGENT HALLE VOLTA 10.072

CRÉDIT SUPPLÉMENTAIRE URGENT HALLE VOLTA 10.072 CRÉDIT SUPPLÉMENTAIRE URGENT HALLE VOLTA 10.072 Rapport du Conseil d'etat au Grand Conseil à l'appui d'un projet de décret portant octroi d'un crédit supplémentaire urgent de 1.249.000 francs destiné à

Plus en détail

ANNEXE. L Organisation des Nations Unies pour l éducation, la science et la culture,

ANNEXE. L Organisation des Nations Unies pour l éducation, la science et la culture, Annexe page 1 ANNEXE PROJET D ACCORD ENTRE LE GOUVERNEMENT DU ROYAUME DU MAROC ET L ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE (UNESCO) CONCERNANT LA CREATION D UN CENTRE

Plus en détail

Norme comptable relative aux Contrats de construction

Norme comptable relative aux Contrats de construction NC 09 Norme comptable relative aux Contrats de construction Objectif 01. Les contrats de construction portent généralement sur la construction d'immeubles, de barrages, de ponts, de bateaux ou d'autres

Plus en détail

Le conseil d'administration de l'agence Financière de Bassin Seine-Normandie:

Le conseil d'administration de l'agence Financière de Bassin Seine-Normandie: 150 AGENCE DE L'EAU SEINE-NORMANDIE DELIBERATION N 91-29 DU 5 NOVEMBRE 1991 RELATIVE A LA CONVENTION-TYPE CONCERNANT LES CLAUSES ET LES CONDITIONS GENERALES D'ATTRIBUTION DES SUBVENTIONS, DES PRETS RELATIVES

Plus en détail

ANNEXE I (a. 3) FORMULAIRE DE FIXATION DES

ANNEXE I (a. 3) FORMULAIRE DE FIXATION DES CANADA Province de Québec District de N 0 du dossier ANNEXE I (a. 3) FORMULAIRE DE FIXATION DES PENSIONS ALIMENTAIRES POUR ENFANTS FORMULAIRE : du père de la mère produit conjointement établi par le juge

Plus en détail

Food and Agriculture Organization of the United Nations. Cent trente-huitième session. Rome, 21-25 mars 2011

Food and Agriculture Organization of the United Nations. Cent trente-huitième session. Rome, 21-25 mars 2011 Mars 2011 农 联 粮 业 合 食 组 国 及 织 Food and Agriculture Organization of the United Nations Organisation des Nations Unies pour l alimentation et l agriculture FC 138/25 Organización de las Naciones Unidas para

Plus en détail

C O N V E N T I O N. (a) ******************

C O N V E N T I O N. (a) ****************** C O N V E N T I O N (a) ****************** ENTRE LES SOUSSIGNES : - Monsieur le Président du Conseil Général des Bouches-du-Rhône, agissant au nom et pour le compte du Département, en vertu de la délibération

Plus en détail

Définition du compte courant

Définition du compte courant Définition du compte courant Un compte courant n est pas un compte bancaire, mais un simple compte dans le système comptable de l Office (SAP/R3), qui est inclus dans le grand livre des comptes clients.

Plus en détail

Programme hydrologique international. Dix-septième session du Conseil intergouvernemental (Paris, 3-7 juillet 2006)

Programme hydrologique international. Dix-septième session du Conseil intergouvernemental (Paris, 3-7 juillet 2006) IHP/IC-XVII/9 Paris, le 30 juin 2006 Original anglais Programme hydrologique international Dix-septième session du Conseil intergouvernemental (Paris, 3-7 juillet 2006) SUIVI DE LA RÉSOLUTION XVI-7 SUR

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE Décret n o 2005-240 du 14 mars 2005 relatif aux comptes du syndicat des copropriétaires NOR : SOCU0412534D

Plus en détail

LE REi-iPLACEMËNT DES NOMINATIONS TgàPQRAIRES FOUR UNE DUREE INDEFINIE SES CONSEQUENCES SUR LE PLAN FINANCIER ET ADMINISTRATIF

LE REi-iPLACEMËNT DES NOMINATIONS TgàPQRAIRES FOUR UNE DUREE INDEFINIE SES CONSEQUENCES SUR LE PLAN FINANCIER ET ADMINISTRATIF RESTRICTED 18 octobre 1957 Douzième session Groupe de travail des questions budgétaires LE REi-iPLACEMËNT DES NOMINATIONS TgàPQRAIRES FOUR UNE DUREE INDEFINIE PAR DES NOKINATIQNS A TITRE FEgMANENT CONSIDERE

Plus en détail

Comparaison du Règlement de dépôt ancien et nouvel de Credit Suisse AG

Comparaison du Règlement de dépôt ancien et nouvel de Credit Suisse AG Comparaison du Règlement de dépôt ancien et nouvel de Credit Suisse AG Règlement de dépôt ancien (12.2011) Règlement de dépôt nouveau (12.2013) Règlement de dépôt Dispositions générales Art. 1 Champ d

Plus en détail

PA 12 STATUTS DE L'ASSOCIATION SYNDICALE LIBRE DES PROPRIETAIRES DU LOTISSEMENT LE MANOIR DE COMMIS. Commune de CASTELMAUROU

PA 12 STATUTS DE L'ASSOCIATION SYNDICALE LIBRE DES PROPRIETAIRES DU LOTISSEMENT LE MANOIR DE COMMIS. Commune de CASTELMAUROU PA 12 STATUTS DE L'ASSOCIATION SYNDICALE LIBRE DES PROPRIETAIRES DU LOTISSEMENT LE MANOIR DE COMMIS Commune de CASTELMAUROU ARTICLE l : FORMATION Par le fait de la signature de l'acte d'acquisition les

Plus en détail

La renonciation à un droit d'usage au profit du propriétaire pourrait se concevoir, moyennant éventuellement une rente viagère.

La renonciation à un droit d'usage au profit du propriétaire pourrait se concevoir, moyennant éventuellement une rente viagère. DROIT D'USAGE ET USUFRUIT: UNE DIFFERENCE QUI A UN COUT Article juridique publié le 15/05/2015, vu 1358 fois, Auteur : Maître HADDAD Sabine Le propriétaire d'un logement peut céder, son droit de façon

Plus en détail

Projet de loi n o 58 (2015, chapitre 20)

Projet de loi n o 58 (2015, chapitre 20) PREMIÈrE SESSION QUARANTE ET UNièmE LéGISLATURE Projet de loi n o 58 (2015, chapitre 20) Loi regroupant la Commission administrative des régimes de retraite et d assurances et la Régie des rentes du Québec

Plus en détail

Arrêté du 14 mars 2005 relatif aux comptes du syndicat des copropriétaires

Arrêté du 14 mars 2005 relatif aux comptes du syndicat des copropriétaires Ministère de l'emploi, du travail et de la cohésion sociale Arrêté du 14 mars 2005 relatif aux comptes du syndicat des copropriétaires NOR: SOCU0412535A Le ministre de l'emploi, du travail et de la cohésion

Plus en détail

BANQUE ROYALE DU CANADA POLITIQUE SUR L INDÉPENDANCE DES ADMINISTRATEURS

BANQUE ROYALE DU CANADA POLITIQUE SUR L INDÉPENDANCE DES ADMINISTRATEURS BANQUE ROYALE DU CANADA POLITIQUE SUR L INDÉPENDANCE DES ADMINISTRATEURS La grande majorité des membres du conseil d administration de la Banque seront indépendants au sens de la présente politique. Le

Plus en détail

STATUT GÉNÉRAL DES FONCTIONNAIRES TITRE III

STATUT GÉNÉRAL DES FONCTIONNAIRES TITRE III STATUT GÉNÉRAL DES FONCTIONNAIRES TITRE III Dispositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale (Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée) Dernière MAJ : la loi n 2014-1554 du 22 décembre

Plus en détail

Publication au JORF du 24 septembre 1959. Décret n 59-1091 du 23 septembre 1959. Décret portant statut de la Régie autonome des transports parisiens.

Publication au JORF du 24 septembre 1959. Décret n 59-1091 du 23 septembre 1959. Décret portant statut de la Régie autonome des transports parisiens. Publication au JORF du 24 septembre 1959 Décret n 59-1091 du 23 septembre 1959 le Premier ministre, Décret portant statut de la Régie autonome des transports parisiens. version consolidée au 27 décembre

Plus en détail

ASSOCIATION DES LAUREATS DE L'INSTITUT SUPERIEUR DE COMMERCE ET D'ADMINISTRATION DES ENTREPRISES Région de Casablanca ALISCA

ASSOCIATION DES LAUREATS DE L'INSTITUT SUPERIEUR DE COMMERCE ET D'ADMINISTRATION DES ENTREPRISES Région de Casablanca ALISCA ASSOCIATION DES LAUREATS DE L'INSTITUT SUPERIEUR DE COMMERCE ET D'ADMINISTRATION DES ENTREPRISES Région de Casablanca ALISCA Association marocaine régie par le dahir du 15 novembre 1958 Siège : Casablanca,

Plus en détail

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires A COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-septième réunion Point 3.1 de l ordre du jour provisoire EBPBAC17/INF./2 17 janvier 2013 Étude des coûts de l administration

Plus en détail

Dossier 1 - Augmentation de capital

Dossier 1 - Augmentation de capital DCG session 2013 UE10 Comptabilité approfondie Corrigé indicatif Dossier 1 - Augmentation de capital 1. Indiquer les critères de fixation du prix d émission. Le prix d émission est situé entre la valeur

Plus en détail

ASSOCIATION MAISON PYRENEENNE DU PASTORALISME

ASSOCIATION MAISON PYRENEENNE DU PASTORALISME ASSOCIATION MAISON PYRENEENNE DU PASTORALISME STATUTS * * * * ARTICLE 1 - DENOMINATION Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1 er juillet 1901, ayant

Plus en détail

LA COMPTABILITÉ DU COMITÉ D ENTREPRISE : DE NOUVELLES OBLIGATIONS DE TRANSPARENCE À PARTIR DU 1 er JANVIER 2015

LA COMPTABILITÉ DU COMITÉ D ENTREPRISE : DE NOUVELLES OBLIGATIONS DE TRANSPARENCE À PARTIR DU 1 er JANVIER 2015 Groupement des Métiers de l Imprimerie -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- DÉCEMBRE 2014 NOTE N 24 LA

Plus en détail

INSTRUCTION N 9/97 RELATIVE A LA CLASSIFICATION DES ORGANISMES DE PLACEMENT COLLECTIF EN VALEURS MOBILIERES (OPCVM)

INSTRUCTION N 9/97 RELATIVE A LA CLASSIFICATION DES ORGANISMES DE PLACEMENT COLLECTIF EN VALEURS MOBILIERES (OPCVM) UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE CONSEIL REGIONAL DE L EPARGNE PUBLIQUE ET DES MARCHES FINANCIERS INSTRUCTION N 9/97 RELATIVE A LA CLASSIFICATION DES ORGANISMES DE PLACEMENT COLLECTIF EN VALEURS MOBILIERES

Plus en détail

PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT. relatif aux rapports entre les agents commerciaux et leurs mandants.

PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT. relatif aux rapports entre les agents commerciaux et leurs mandants. PROJET DE LOI adopté le 18 avril 1991 N 101 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1990-1991 PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT relatif aux rapports entre les agents commerciaux et leurs mandants. Le Sénat

Plus en détail

Estimant opportun de fixer les règles et les méthodes à suivre en vue de l'application de l'article 102 de la Charte des Nations Unies, ainsi conçu:

Estimant opportun de fixer les règles et les méthodes à suivre en vue de l'application de l'article 102 de la Charte des Nations Unies, ainsi conçu: ENREGISTREMENT ET PUBLICATION DES TRAITÉS ET ACCORDS INTERNATIONAUX. RÈGLEMENT DESTINÉ À METTRE EN APPLICATION L'ARTICLE 102 DE LA CHARTE DES NATIONS UNIES Adopté par l'assemblée générale le 14 décembre

Plus en détail

instituant le régime des régies d'avances et des régies de recettes des organismes publics CHAPITRE PREMIER DEFINITION

instituant le régime des régies d'avances et des régies de recettes des organismes publics CHAPITRE PREMIER DEFINITION DECRET N 2004-319 du 09 mars 2004 instituant le régime des régies d'avances et des régies de recettes des organismes publics CHAPITRE PREMIER DEFINITION Article premier. La régie d'avances est un mécanisme

Plus en détail

FINANCEMENT DES ACTIVITÉS LIÉES AUX IMMOBILISATIONS

FINANCEMENT DES ACTIVITÉS LIÉES AUX IMMOBILISATIONS Annexe I017 - Page 1 de 5 FINANCEMENT DES ACTIVITÉS LIÉES AUX IMMOBILISATIONS 1 Les déboursés relatifs aux allocations accordées du fonds des immobilisations sont financés à long terme par des émissions

Plus en détail

État présenté par le Secrétaire général conformément à l article 153 du Règlement intérieur de l Assemblée générale

État présenté par le Secrétaire général conformément à l article 153 du Règlement intérieur de l Assemblée générale Nations Unies A/C.5/56/29 Assemblée générale Distr. générale 12 décembre 2001 Français Original: anglais Cinquante-sixième session Cinquième Commission Points 106 b) et 123 de l ordre du jour Troisième

Plus en détail

La résidence alternée et les impôts

La résidence alternée et les impôts La résidence alternée et les impôts La résidence alternée est un nouveau concept introduit dans le code civil (article 373-2-9) par la loi n 2002-305 du 4 mars 2002 art. 5V du Journal Officiel du 5 mars

Plus en détail

La Chambre régionale des comptes, après avoir examiné la réponse à ses. fêtes de PAMIERS ", que vous avez bien voulu lui adresser par lettre du

La Chambre régionale des comptes, après avoir examiné la réponse à ses. fêtes de PAMIERS , que vous avez bien voulu lui adresser par lettre du N/Réf. : GO835701 Monsieur le Président, La Chambre régionale des comptes, après avoir examiné la réponse à ses observations provisoires sur la gestion de l'association " Comité des fêtes de PAMIERS ",

Plus en détail

Objectif Image Paris Ile de France. Statuts. Page 1 sur 5. Statuts.doc Édition du 27/02/09

Objectif Image Paris Ile de France. Statuts. Page 1 sur 5. Statuts.doc Édition du 27/02/09 Statuts Page 1 sur 5 Sommaire Statuts...3 Titre I - But et composition de l'association...3 Titre II - Administration et fonctionnement...3 Titre III - Ressources annuelles...4 Titre IV - Modification

Plus en détail

RÈGLES ET PROCÉDURES (Réf. Art. 10-2.02) DE PERFECTIONNEMENT SYNDICAT DES PROFESSIONNELS ET PROFESSIONNELLES DE L UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À CHICOUTIMI

RÈGLES ET PROCÉDURES (Réf. Art. 10-2.02) DE PERFECTIONNEMENT SYNDICAT DES PROFESSIONNELS ET PROFESSIONNELLES DE L UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À CHICOUTIMI RÈGLES ET PROCÉDURES (Réf. Art. 10-2.02) DE PERFECTIONNEMENT SYNDICAT DES PROFESSIONNELS ET PROFESSIONNELLES DE L UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À CHICOUTIMI SPRT Septembre 2005 TABLE DES MATIÈRES TITRE 1 ÉNONCÉ

Plus en détail