Rapport d'activité 2010

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapport d'activité 2010"

Transcription

1 Ton infirmière à la maison Association Neuchâteloise de Soins Pédiatriques à Domicile Rapport d'activité 2010 L'infirmière responsable M.-L. Bourquin

2 10 ans plus tard Une magnifique fête a marqué la décennie de TIM. Cette année fut riche en événements joyeux pour les uns, tristes pour d autres. Les enfants soignés ont bénéficié de nos compétences et de notre expérience. Après 10 ans, nous avons acquis une solide expérience et nous avons créé un service avec un mode de fonctionnement qui n a pas son pareil. Nous sommes très rapidement efficaces dans nos prises en charge. Nous avons des relations avec divers partenaires ce qui nous permet de soigner des enfants à domicile dans de brefs délais. Nous avons toujours autant de plaisir à faire notre travail au domicile des enfants. Les tracasseries administratives de certaines assurances maladies (qui font preuve d une réelle mauvaise volonté à payer nos prestations ) n entament que peu notre enthousiasme. Nous sommes connues des pédiatres et des hôpitaux et continuons d entretenir de bonnes relations avec nos mandataires. Pas forcément un long fleuve tranquille mais toujours respectueux les uns des autres. Nous avons l avantage d être encore une toute petite équipe qui fonctionne sans grosse structure ce qui simplifie considérablement la communication. Nous avons élargi notre territoire d interventions avec les cantons limitrophes suite à des demandes pour des patients qui sont hospitalisés ou en consultation à Neuchâtel mais qui habitent juste de l autre côté d une frontière cantonale (BE, JU, FR). A la demande de médecins qui nous connaissent nous avons été d accord de prendre en charge des adultes souffrant de pathologies congénitales qui nécessites les mêmes traitements avant et après 18 ans ( mucoviscidose, ostéogenesis imperfecte ). Le point après 10 ans Au début, il a fallu y croire très fort, se rappeler des patients qui, d une certaine façon, ont été l'impulsion de ce projet; ceux que nous avons soignés durant nos années de pratique en tant qu'infirmière en pédiatrie et qui sont restés hospitalisés de longues semaines, voire des mois parce qu'aucune structure telle que nous la concevions n'existait encore dans le canton pour les prendre en charge à domicile. Se lancer dans une telle aventure n a pas été tout seul. Nous étions heureusement bien accompagnées. La recette? Beaucoup de bonnes volontés, un optimisme à tout épreuve, une foi à soulever des montagnes!

3 Il fallait ne pas devoir compter sur un quelconque salaire (merci à nos maris ), car les débuts furent difficiles. Puis, au fur et à mesure, la confiance s'est établie. Notre travail a pris de l'ampleur. Dès lors, il y fallu se montrer, être très disponibles, prêtes à partir dans l'heure qui suivait travailler alors que ce n'était pas forcément prévu (là aussi, merci à nos familles pour leur compréhension). La disponibilité n'est pas simplement qu une de nos qualités mais c'est notre philosophie pour les soins à domicile pédiatriques. Un enfant doit pouvoir rentrer dès que son état de santé le permet. Retrouver sa famille, ses activité s'il le peut. Nous sommes donc prêtes à intervenir immédiatement et nous faisons face à des journées de 6-7 soins, comme à des journées avec juste une visite à domicile. Si dans l'ensemble nous travaillons de plus en plus, nous pouvons le faire parce que nos enfants grandissent en même temps que T.I.M. Et cela est possible avec une petite structure, avec des infirmières motivées qui ne comptent pas leurs heures et qui s entre-aident même si elles ne sont pas de "garde" ce week-end-là Il est clair que couvrant l ensemble du canton, nous nous déplaçons beaucoup. En 10 ans, nous avons fait environ 8 fois le tour de la terre. Le temps passé dans nos voitures correspond à 9 mois, une grossesse. Nous avons «soignés» autant d enfants que la population des Hauts- Geneveys, environ Une infirmière de TIM sonne chez un patient dans le canton aussi souvent qu un nouveau né tète. Après heures de soins, nous sommes toujours aussi satisfaites et heureuses dans notre travail. Les joies et les peines partagées avec les familles sont un moteur qui nous fait avancer jour après jour. Les shémas ci-dessous montrent bien que après l année 2008 qui fut exceptionnelle au niveau du travail effectué, nous avons repris un rythme de croisière ascendant. On voit bien aussi que les autres paramètres varient sensiblement dans les mêmes proportions. Donc plus nous travaillons, plus nous roulons, plus il nous faut trouver des fonds.

4

5 Activités Diverses : Les infirmières participent toujours très régulièrement aux colloques du service de pédiatrie, profitant ainsi d une formation continue intéressante. Les colloques infirmiers de planification et d échanges sont agendés environ 1X/2mois. Nous bénéficions toujours de l expertise clinique de Nago Humbert par plusieurs séances de supervision chaque année. Chaque année, par le biais de différentes manifestations, nous participons régulièrement et à tour de rôle à des congrès (Congrès de soins palliatifs pédiatriques de Montréal par ex.) et à différents séminaires et journées de formation continue. Nous avons répondu à des demandes d étudiantes infirmières pour des travaux de diplôme à venir. Les infirmières avec la secrétaire et la présidente se sont retrouvées plusieurs fois pour organiser les 10 ans de TIM Donateurs 2010 Après une année 2009 particulièrement fructueuse, nous avons pu vivre sur certaines réserves, notre but n étant pas de tésoriser mais d avoir de quoi payer les infirmières et les différents frais de l association. Les différents dons ont été tous évidemment bienvenus, et nous avons été heureusement surpris par leurs arrivées. Nous avons pu fidéliser certains donateurs que nous remercions du fond du cœur. Tout le temps de recherche de fond «économisé», nous avons pu l utiliser auprès des patients et leurs familles! Une partie des dons nous ont permis en 2010 d organiser la fête des 10 ans de TIM. Merci à MAO communication pour le travail offert à cette occasion, ainsi qu à la ville de Neuchâtel pour l impression de divers documents. Un merci particulier à la présidente qui nous a offert de magnifiques nouvelles plaques à poser sur nos voiture à cette occasion Pane Salvatore et Françoise Bagage Technique Zerbini-Zeller Jean et Madeleine Amicale de la Raisse Comte Rachel Fondation Docteur Alphonse Vuarraz Pochon Christian Tassotti Antonio Fauser Valérie et Pierre-Alain Ville de Neuhâtel - subvention 2010 Nicolet Marlène Fondation Haldimann-L'Hardy Grossenbacher Vincent La Grapilleuse Schwarz Hans Resmed Schweiz AG Curty Jäkeline et René Loup Danielle Il n'y a pas de gros don ou de petit don, il y a surtout les dons du coeur. Merci à vous tous!

Fête romande des jeunes lutteurs

Fête romande des jeunes lutteurs 43 ème Fête romande des jeunes lutteurs Dimanche 14 juin 2015 Dossier de présentation Samedi 13 juin 2015 1 ère fête de lutte féminine dans le Canton de Neuchâtel Organisation Le club organisateur Issu

Plus en détail

Rapport de la directrice Assemblée générale du 13.05.2009

Rapport de la directrice Assemblée générale du 13.05.2009 Rapport de la directrice Assemblée générale du 13.05.2009 Mesdames et messieurs, chers amis du service, J aimerais, pour commencer, remercier chacune et chacun ici présent pour l intérêt porté à notre

Plus en détail

RÉDUCTION DE L ATTENTE AUX URGENCES : OÙ EN EST-ON? Dossier de presse 30 octobre 2015

RÉDUCTION DE L ATTENTE AUX URGENCES : OÙ EN EST-ON? Dossier de presse 30 octobre 2015 RÉDUCTION DE L ATTENTE AUX URGENCES : OÙ EN EST-ON? Dossier de presse 30 octobre 2015 Table des matières L engagement des HUG : réduire par deux le délai de prise en charge aux urgences... 3 Contexte général

Plus en détail

SHURP les EMS sous la loupe

SHURP les EMS sous la loupe Congrès de l ASI La diversité dans les soins infirmiers, Bâle, 4 6 juin 2014 SHURP les EMS sous la loupe René Schwendimann Institut des sciences infirmières Faculté de médecine, Université de Bâle, Suisse

Plus en détail

Voici une nouvelle Brève d AMA Diem que j espère vous lirez avec plaisir.

Voici une nouvelle Brève d AMA Diem que j espère vous lirez avec plaisir. AMA Diem Aime le jour, avec et malgré la maladie! Brève de septembre 2013 Chers Amis, Voici une nouvelle Brève d AMA Diem que j espère vous lirez avec plaisir. Ces derniers mois ont été très chargés en

Plus en détail

PROGRAMME CANTONAL VAUDOIS DE DEVELOPPEMENT DES SOINS PALLIATIFS. Catherine Hoenger, Cheffe de projet

PROGRAMME CANTONAL VAUDOIS DE DEVELOPPEMENT DES SOINS PALLIATIFS. Catherine Hoenger, Cheffe de projet PROGRAMME CANTONAL VAUDOIS DE DEVELOPPEMENT DES SOINS PALLIATIFS Catherine Hoenger, Cheffe de projet COLLABORATION SOINS A DOMICILE ET EQUIPE MOBILE DE SOINS PALLIATIFS CONGRÈS SPITEX BIENNE 9 SEPTEMBRE

Plus en détail

Partis de peu, nous avons triplé nos dons en deux ans! Julien Chatard, responsable du développement MdM Suisse

Partis de peu, nous avons triplé nos dons en deux ans! Julien Chatard, responsable du développement MdM Suisse 1 1 Partis de peu, nous avons triplé nos dons en deux ans! Julien Chatard, responsable du développement MdM Suisse 2 2 HISTOIRE, VALEURS ET SPECIFICITES 3 3 HISTORIQUE» LES ANNÉES 1980 : URGENCE LÀ-BAS,

Plus en détail

Priorité aux patients : Feuille de route pour renforcer les soins à domicile et en milieu communautaire

Priorité aux patients : Feuille de route pour renforcer les soins à domicile et en milieu communautaire Priorité aux patients : Feuille de route pour renforcer les soins à domicile et en milieu communautaire 2 0 1 5 Ministry of Health and Long-Term Care Office of the Minister 10 th Floor, Hepburn Block 80

Plus en détail

Pilotage des soins hospitaliers par le financement dans le canton de Neuchâtel

Pilotage des soins hospitaliers par le financement dans le canton de Neuchâtel Pilotage des soins hospitaliers par le financement dans le canton de Neuchâtel Situation actuelle et perspectives 1 Plan de la présentation 1. Contexte neuchâtelois 2. Objectifs 3. Situation actuelle 4.

Plus en détail

«Je t aime mon cœur» Programme Régional de Réduction des Risques Cardio-vasculaires

«Je t aime mon cœur» Programme Régional de Réduction des Risques Cardio-vasculaires «Je t aime mon cœur» Programme Régional de Réduction des Risques Cardio-vasculaires Contact Presse Sylvie MULLER 21 avenue Foch 57018 METZ Tel : 03.87.39.40.61 06.34.46.73.52 www.jetaimemoncoeur.fr Le

Plus en détail

LES SERVICES DE SAGE-FEMME AU QUÉBEC

LES SERVICES DE SAGE-FEMME AU QUÉBEC LES SERVICES DE SAGE-FEMME AU QUÉBEC UNE PRIORITÉ DE LA POLITIQUE DE PÉRINATALITÉ (2008-2018) Mémoire présenté aux membres de la commission parlementaire de la santé et des services sociaux Préparé par

Plus en détail

Orthophoniste. Le Métier d Orthophoniste. Concours et Formation. Concours Prépa Santé

Orthophoniste. Le Métier d Orthophoniste. Concours et Formation. Concours Prépa Santé CP Concours Prépa Santé Optimum : 896 h/an Access : 784 h/an de septembre à mai Orthophoniste Le Métier d Orthophoniste L orthophoniste intervient sur prescription médicale. Il est spécialisé dans la correction

Plus en détail

Le Contrat Thérapeutique en Catalogne

Le Contrat Thérapeutique en Catalogne Le Contrat Thérapeutique en Catalogne Programme d Aide d Intégrale aux Médecins M Malades de Catalogne Dr. Antoni Arteman Gérant Fondation Galatea Conseil Régional R de l Ordre l des Médecins M Rhône-Alpes

Plus en détail

PUBLICATION. Diminution du coût du système de santé en Suisse (?)

PUBLICATION. Diminution du coût du système de santé en Suisse (?) Diminution du coût du système de santé en Suisse (?) La semaine passée, après avoir fait les comptes 2000, les médecins du réseau DELTA ont constaté qu ils n avaient pas dépensé tout l argent de leur capitation

Plus en détail

Cas pratique SERVICE DE LIVRAISON A DOMICILE A VELO. Etabli le: 15.03.2004 Actualisé le: 24.06.2005, 02.12.2013

Cas pratique SERVICE DE LIVRAISON A DOMICILE A VELO. Etabli le: 15.03.2004 Actualisé le: 24.06.2005, 02.12.2013 Cas pratique SERVICE DE LIVRAISON A DOMICILE A VELO Etabli le: 15.03.2004 Actualisé le: 24.06.2005, 02.12.2013 Mobilservice Rédaction PRATIQUE Uwe Schlosser Hirschengraben 2 CH-3011 Berne redaktion@mobilservice.ch

Plus en détail

Insuffisance cardiaque

Insuffisance cardiaque Insuffisance cardiaque Connaître son évolution pour mieux la vivre Guide d accompagnement destiné au patient et ses proches Table des matières L évolution habituelle de l insuffisance cardiaque 5 Quelles

Plus en détail

un nouveau livre encore plus magique L aventure continue

un nouveau livre encore plus magique L aventure continue L aventure continue un nouveau livre encore plus magique L association «Magie à l hôpital - Du rêve pour les enfants» fête le 23 octobre 2008 la sortie de son nouvel ouvrage pour les enfants hospitalisés

Plus en détail

TARMED forces et faiblesses

TARMED forces et faiblesses TARMED forces et faiblesses SEMINAIRE MAS 2010 «Financement de la santé, médicoéconomie et flux du médicament» 27 septembre 2010. Charles A. Vogel, PhD Chef de projet d introduction du TARMED au CHUV 2

Plus en détail

Equipe Mobile - MARSEILLE

Equipe Mobile - MARSEILLE Equipe Mobile - MARSEILLE 1. Contexte local Géographie Marseille est la deuxième commune de France, avec plus de 850 000 habitants. L équipe mobile décrit ci-dessous fait partie de l offre de L Assistance

Plus en détail

Comparaison intercantonale des coûts et du recours au système de santé

Comparaison intercantonale des coûts et du recours au système de santé Comparaison intercantonale des coûts et du recours Alberto Holly Professeur honoraire Institut d économie et management de la santé (IEMS) Université de Lausanne 11 ème Journée de travail de la Politique

Plus en détail

Educateur spécialisé

Educateur spécialisé CP Concours Prépa Santé Optimum : 400 h/an Access : 250 h/an de septembre à mai Le Métier d L éducateur spécialisé vient en aide à des publics ciblés comme les enfants handicapés, les enfants ou adultes

Plus en détail

DEFINITION DE LA FONCTION INFIRMIER(E)

DEFINITION DE LA FONCTION INFIRMIER(E) Mai 2002 DEFINITION DE LA FONCTION INFIRMIER(E) Réalisation : Direction Département infirmier A. DESCRIPTION DU CONTENU DE LA FONCTION 1. Utilité de la fonction - Mission générale Participer à la prise

Plus en détail

IDE Unité de Psychiatrie Générale

IDE Unité de Psychiatrie Générale IDE Unité de Psychiatrie Générale CONTEXTE : Centre Hospitalier de Dax Côte d Argent Directeur d établissement : Mr CAZENAVE Direction fonctionnelle : Mme FRECON Site : Yves du MANOIR Pôle d activité :

Plus en détail

Présentation du CJPF

Présentation du CJPF Présentation du CJPF Le Centre jurassien de planning familial et de consultation en matière de grossesse a pour mission d orienter, d informer, de soutenir et de conseiller les jeunes, mais aussi les adultes

Plus en détail

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les soins palliatifs Contacts presse : Secrétariat d Etat chargée des Aînés Service

Plus en détail

ENQUETE DE Universitaires SATISFACTION de Genève PATIENTS 2013

ENQUETE DE Universitaires SATISFACTION de Genève PATIENTS 2013 Forum qualité sécurité HUG, 20 novembre 2014 Hôpitaux ENQUETE DE Universitaires SATISFACTION de Genève PATIENTS 2013 Patricia Francis Gerstel Pierre Chopard Service qualité des soins Etre Direction les

Plus en détail

Association La Trottinette

Association La Trottinette Association La Trottinette Rue de la Serre 24 2300 La Chaux-de-Fonds Tél. : 032 914 52 60 latrottinette@bluewin.ch www.association-la-trottinette.ch Rapport d activité 2012 Lieu d accueil enfants parents

Plus en détail

DEVOIR / POUVOIR / VOULOIR

DEVOIR / POUVOIR / VOULOIR Activité 1. Complète les phrases avec le bon verbe au présent. DEVOIR / POUVOIR / VOULOIR 1. Elle absolument terminer son boulot avant de partir. 2. Elle sait bien qu elle rentrer à dix heures! 3. Il acheter

Plus en détail

Procès-verbal De l assemblée générale ordinaire De l association des Cartons du Cœur Riviera

Procès-verbal De l assemblée générale ordinaire De l association des Cartons du Cœur Riviera Procès-verbal De l assemblée générale ordinaire De l association des Cartons du Cœur Riviera Du mercredi 29 mai 2013 à 20 heures à la salle de paroisse de l Eglise Evangélique Réformée de Clarens. 1. Ouverture

Plus en détail

Certificat universitaire de Clinique Soignante en Soins Infirmiers

Certificat universitaire de Clinique Soignante en Soins Infirmiers IPs Institut Perspective Soignante Pour une pratique porteuse de sens et respectueuse des personnes UCL Université Catholique de Louvain Unité des sciences hospitalières et médico-sociales Certificat universitaire

Plus en détail

CURRICULUM VITAE. 2005-2007 Certificat de Formation continue en Education Thérapeutique du Patient à l Université de Genève - Suisse

CURRICULUM VITAE. 2005-2007 Certificat de Formation continue en Education Thérapeutique du Patient à l Université de Genève - Suisse 1 CURRICULUM VITAE DONNEES PERSONNELLES Nom : WALGER Prénom : Olivier Adresse privée : Foyards 58 2300 La Chaux-de-Fonds Suisse Nationalité : Française. Titulaire d un permis C d établissement depuis 1992

Plus en détail

RETOUR ENQUETE DE SATISFACTION

RETOUR ENQUETE DE SATISFACTION RETOUR ENQUETE DE SATISFACTION CAEN 2 et 3 octobre 2015 43 e Colloque du Groupement des Hôpitaux de Jour Psychiatriques Francophone (GHJPF) «Soins de jour en psychiatrie : Multiples dénominations pour

Plus en détail

Aide soignant(e) Le Métier d Aide Soignant(e) Le Concours. Concours Prépa Santé

Aide soignant(e) Le Métier d Aide Soignant(e) Le Concours. Concours Prépa Santé CP Concours Prépa Santé Optimum : 350 h/an Access : 225 h/an de septembre à mai Aide soignant(e) Le Métier d Aide Soignant(e) Sous la responsabilité de l infirmier, l aide-soignant s occupe de l hygiène

Plus en détail

Masseur Kinésithérapeute

Masseur Kinésithérapeute CP Concours Prépa Santé Optimum : 896 h/an Access : 700 h/an de septembre à mai Masseur Kinésithérapeute Le Métier de Masseur Kinésithérapeute Le masseur-kinésithérapeute est un professionnel de santé

Plus en détail

Tout au long des décennies suivantes, la FNI a poursuivi ses objectifs pour : Faire reconnaître et valoriser pleinement les compétences infirmières en inscrivant de nouveaux actes à la Nomenclature Générale

Plus en détail

Nous vous prions de trouver ci-dessous le détail relatif aux différentes matières enseignées ainsi que leur répartition.

Nous vous prions de trouver ci-dessous le détail relatif aux différentes matières enseignées ainsi que leur répartition. Namur, année scolaire 2014 / 2015. COLLEGE INTERNATIONAL D ETUDES SUPERIEURES D ESTHETIQUE - COSMETIQUE Madame, Mademoiselle, Monsieur, Nous vous remercions pour votre demande de renseignements concernant

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2010-2011

RAPPORT ANNUEL 2010-2011 RAPPORT ANNUEL 2010-2011 8 juin 2011 TABLE DES MATIÈRES Mission... 3 Rapport du président... 4 Conseil d'administration 2010-2011... 7 Rapport du trésorier... 8 Rapport de la vérificatrice... 9 Rapport

Plus en détail

Les HUG en bref. Chiffres-clés basés sur l exercice 2013

Les HUG en bref. Chiffres-clés basés sur l exercice 2013 2014 Les HUG en bref Chiffres-clés basés sur l exercice 2013 Stratégie Missions, vision, valeurs 3 missions : soins, enseignement, recherche 1 vision : être l hôpital des Genevois et un centre universitaire

Plus en détail

VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE

VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE INAUGURATION DE L'HÔPITAL DE JOUR EN NEURO-ONCOLOGIE, SCLÉROSE EN PLAQUES ET DOULEUR CHRONIQUE ET DU CENTRE D ÉVALUATION ET DU TRAITEMENT DE LA DOULEUR VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE

Plus en détail

Fiche d évolution. Savoir. l Connaissance élémentaire en diététique. l Connaissance des types de régimes alimentaires.

Fiche d évolution. Savoir. l Connaissance élémentaire en diététique. l Connaissance des types de régimes alimentaires. Cuisinier/ière G1602 - Personnel de cuisine 1 Cuisinier/ère en Établissement d Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes (EHPAD) Les activités principales Le cuisinier élabore et confectionne les repas

Plus en détail

Mémoire pour le Diplôme Inter-Universitaire de PEDAGOGIE MEDICALE

Mémoire pour le Diplôme Inter-Universitaire de PEDAGOGIE MEDICALE UNIVERSITES PARIS VI, PARIS V, PARIS XI, PARIS XII Année 2009-2010 Mémoire pour le Diplôme Inter-Universitaire de PEDAGOGIE MEDICALE par François LHUISSIER Université Paris 13 DESC de médecine du sport

Plus en détail

Excellent service, soins prodigués avec compassion

Excellent service, soins prodigués avec compassion Centre d accès aux soins communautaires du Centre Plan stratégique (2014-2017) Sommaire Excellent service, soins prodigués avec compassion EXCELLENT SERVICE, SOINS PRODIGUÉS AVEC COMPASSION Le Plan stratégique

Plus en détail

Gestion des violences dans un service des urgences

Gestion des violences dans un service des urgences Gestion des violences dans un service des urgences Patricia GUÉRIN, CSS psy adulte du centre hospitalier de Haute Marne, Sylvie PIERRE, IDE du CHHM au SAU du centre hospitalier général de Chaumont Delphine

Plus en détail

PERCEPTIONS DES INFIRMIÈRES PRATICIENNES SPÉCIALISÉES (IPS) : MEILLEUR SUIVI ET QUALITÉ DE SOINS OPTIMALE POUR LES PATIENTS ET LEUR FAMILLE

PERCEPTIONS DES INFIRMIÈRES PRATICIENNES SPÉCIALISÉES (IPS) : MEILLEUR SUIVI ET QUALITÉ DE SOINS OPTIMALE POUR LES PATIENTS ET LEUR FAMILLE PERCEPTIONS DES INFIRMIÈRES PRATICIENNES SPÉCIALISÉES (IPS) : MEILLEUR SUIVI ET QUALITÉ DE SOINS OPTIMALE POUR LES PATIENTS ET LEUR FAMILLE Claire Chapados, inf., Ph.D. Université de Montréal, Québec,

Plus en détail

Nomenclature des structures des tarifs hospitaliers de tous les cantons (état 2007)

Nomenclature des structures des tarifs hospitaliers de tous les cantons (état 2007) Nomenclature des structures des tarifs hospitaliers de tous les cantons (état 2007) Canton AG AI AR Part de l assurance obligatoire des soins (LAMal) - forfaits mipp 1 pour l'hôpital cantonal AG - forfaits

Plus en détail

Programme de formation continue de la Société Suisse de Neurochirurgie (SSNC) pour les médecins ayant une activité professionnelle en neurochirurgie

Programme de formation continue de la Société Suisse de Neurochirurgie (SSNC) pour les médecins ayant une activité professionnelle en neurochirurgie Programme de formation continue de la Société Suisse de Neurochirurgie (SSNC) pour les médecins ayant une activité professionnelle en neurochirurgie I. Principes Généraux Ce programme de formation continue

Plus en détail

L enseignement thérapeutique de l asthme est-il utile?

L enseignement thérapeutique de l asthme est-il utile? L enseignement thérapeutique de l asthme est-il utile? Dr Geneviève Nicolet-Chatelain*, Maya Ryser**, Dr François Heinzer*** Ligue Pulmonaire Vaudoise, Lausanne, Suisse Poster 1894-11-2006 (Session PO07,

Plus en détail

SuisseEnergie pour les communes et Cité de l'énergie

SuisseEnergie pour les communes et Cité de l'énergie SuisseEnergie pour les communes et Cité de l'énergie Rencontre-Energie du 12 juin 2013 à Corcelles-Cormondrèche DÉPARTEMENT DE LA GESTION DU TERRITOIRE Service de l énergie et de l environnement 1 Contenu

Plus en détail

Réseaux de soins ambulatoires. L'aide et soins à domicile et les services spécialisés se donnent la main Exemple des malades psychiques

Réseaux de soins ambulatoires. L'aide et soins à domicile et les services spécialisés se donnent la main Exemple des malades psychiques Réseaux de soins ambulatoires L'aide et soins à domicile et les services spécialisés se donnent la main Exemple des malades psychiques Congrès 2010 aide et soins à domicile, à Bienne Regula Lüthi, MPH,

Plus en détail

SOMMAIRE COMMUNIQUÉ DE PRESSE. p. 3. p. 4 LE CESU. p. 5. Les outils. p. 6. Le centre de simulation. Quelques chiffres

SOMMAIRE COMMUNIQUÉ DE PRESSE. p. 3. p. 4 LE CESU. p. 5. Les outils. p. 6. Le centre de simulation. Quelques chiffres SOMMAIRE COMMUNIQUÉ DE PRESSE p. 3 LE CESU Les outils Le centre de simulation Quelques chiffres Un exemple : la formation à l emploi des infirmiers des services d urgences En annexe p. 4 p. 5 p. 6 p. 6

Plus en détail

Vers de nouveaux sommets, ensemble

Vers de nouveaux sommets, ensemble Vers de nouveaux sommets, ensemble 1904 Le Département de médecine dentaire de McGill ouvre ses portes, d abord sous l égide de la Faculté de médecine. 1908 La formation clinique déménage à l Hôpital général

Plus en détail

Rapport de la sous-commission des comptes 2012

Rapport de la sous-commission des comptes 2012 Rapport de la sous-commission des comptes 2012 Dicastère de Mme Nathalie Schallenberger Composition de la sous-commission Pascal Bühler (PS) Christophe Ummel (PLR) Daniel Ziegler (POP) : rapporteur La

Plus en détail

Rapport sur le budget 2015. Au Conseil communal de et à 1530 Payerne

Rapport sur le budget 2015. Au Conseil communal de et à 1530 Payerne Commission des finances 1530 Payerne Au Conseil communal de et à 1530 Payerne Payerne, le 3 décembre 2014 Rapport de la commission des finances sur le budget 2015 de la commune de Payerne. Monsieur le

Plus en détail

Programme Les interventions auront lieu en français ou seront traduites.

Programme Les interventions auront lieu en français ou seront traduites. Aux responsables d associations et d établissements intervenant dans le domaine du handicap Strasbourg, le 4 avril 2012 Madame, Monsieur, J ai le plaisir de vous convier à la prochaine rencontre du groupe

Plus en détail

A.E.T.O.C. Association d'entraide de personnes souffrant de troubles obsessionnels-compulsifs RAPPORT D ACTIVITÉ 2007

A.E.T.O.C. Association d'entraide de personnes souffrant de troubles obsessionnels-compulsifs RAPPORT D ACTIVITÉ 2007 A.E.T.O.C. Association d'entraide de personnes souffrant de troubles obsessionnels-compulsifs RAPPORT D ACTIVITÉ 2007 AETOC Association d'entraide de personnes souffrant de troubles obsessionnels-compulsifs

Plus en détail

BAUMANN Régis BLASZIC Pascal GIANNINI Antonio GIANNINI David GOFFINET Nicolas HENKINET Aland KOWALIK Stéphane MAJTLOCH Daniel ROSSIGNON Didier

BAUMANN Régis BLASZIC Pascal GIANNINI Antonio GIANNINI David GOFFINET Nicolas HENKINET Aland KOWALIK Stéphane MAJTLOCH Daniel ROSSIGNON Didier BAUMANN Régis BLASZIC Pascal GIANNINI Antonio GIANNINI David GOFFINET Nicolas HENKINET Aland KOWALIK Stéphane MAJTLOCH Daniel ROSSIGNON Didier ROZMANOWSKY Marc SAINT-REMY Sébastien SCHNEIDER Christian

Plus en détail

camarada, Genève L Espace-Enfant (EE) a été ouvert exclusivement pour les enfants des participantes du projet, le mercredi matin.

camarada, Genève L Espace-Enfant (EE) a été ouvert exclusivement pour les enfants des participantes du projet, le mercredi matin. camarada, Genève «Organisation et réalisation du cours de langue basé sur des scénarios ayant trait à la grossesse, à la naissance et aux premières années de vie de l enfant» camarada est un centre pour

Plus en détail

Télé-expertise et surveillance médicale à domicile au service de la médecine générale :

Télé-expertise et surveillance médicale à domicile au service de la médecine générale : Télé-expertise et surveillance médicale à domicile au service de la médecine générale : Docteur DARY Patrick, Cardiologue, Praticien Hospitalier Centre Hospitalier de St YRIEIX - Haute Vienne 87500 Situé

Plus en détail

l espoir et la vie plus forts que le cancer

l espoir et la vie plus forts que le cancer l espoir et la vie plus forts que le cancer Chaque jour, 1 000 nouveaux cas de cancer sont diagnostiqués en France. Grâce aux progrès de la médecine, ce véritable fléau n est plus perçu comme une fatalité

Plus en détail

Introduction. pour ANTICIPER > Développement d un logiciel de gestion des actions de prévention pour les professionnels préventionnistes.

Introduction. pour ANTICIPER > Développement d un logiciel de gestion des actions de prévention pour les professionnels préventionnistes. Pour un meilleur accompagnement de votre parcours à domicile Introduction Mutualité Française Puy-de-Dôme a développé un nouveau système d information santé favorisant la coordination des acteurs de santé

Plus en détail

Présentation au CONGRES MONDIAL de PSYCHIATRIE de l atelier théâtre de l ARAPS : «LES PLANCHES à PINS» (La Villette, PARIS, mai 2000)

Présentation au CONGRES MONDIAL de PSYCHIATRIE de l atelier théâtre de l ARAPS : «LES PLANCHES à PINS» (La Villette, PARIS, mai 2000) Présentation au CONGRES MONDIAL de PSYCHIATRIE de l atelier théâtre de l ARAPS : «LES PLANCHES à PINS» (La Villette, PARIS, mai 2000) Depuis Septembre 1997, un groupe composé de patients et de soignants

Plus en détail

Statistique des établissements de santé non hospitaliers

Statistique des établissements de santé non hospitaliers Statistiques des établissements de santé (soins intra muros) Statistique des établissements de santé non hospitaliers conception d exploitation Section Santé Division Santé, droit, éducation et sciences

Plus en détail

Votre enfant a aimé faire partie du programme de l anglais intensif. Votre enfant parle mieux anglais qu'avant 4% 4% 100% 92% 1 élève déjà bilingue

Votre enfant a aimé faire partie du programme de l anglais intensif. Votre enfant parle mieux anglais qu'avant 4% 4% 100% 92% 1 élève déjà bilingue Votre enfant a aimé faire partie du programme de l anglais intensif Votre enfant parle mieux anglais qu'avant 10 4% 4% 92% 1 élève déjà bilingue 3 Votre enfant comprend mieux l'anglais qu'avant 4% 4% Votre

Plus en détail

Senior. Bon à savoir. + soins mode d emploi

Senior. Bon à savoir. + soins mode d emploi Chaque année, près de 5.000 patients âgés de plus de 75 ans sont hospitalisés à Saint-Luc. Tous ne sont pas soignés par un gériatre. Mais alors, qui est concerné par la gériatrie? Et en quoi consiste cette

Plus en détail

Certificate of. Advanced Studies. S o i n s palliatifs

Certificate of. Advanced Studies. S o i n s palliatifs Certificate of Advanced Studies HES-SO en S o i n s palliatifs Le certificat d études avancées (CAS) en soins palliatifs offert par la Haute école de santé Arc en partenariat avec le Centre hospitalier

Plus en détail

Programme d Education Thérapeutique destinéaux personnes atteintes d une maladie auto-immune. Services de Médecine Interne CHU de BORDEAUX

Programme d Education Thérapeutique destinéaux personnes atteintes d une maladie auto-immune. Services de Médecine Interne CHU de BORDEAUX Programme d Education Thérapeutique destinéaux personnes atteintes d une maladie auto-immune Services de Médecine Interne CHU de BORDEAUX Programme d Education Thérapeutique destinéaux personnes atteintes

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS Date : MMES et MM les Directeurs 09/04/99 - des Caisses Primaires d'assurance Maladie - des Caisses

Plus en détail

Conférence et Sommet sur les ressources humaines de la santé du Collège royal et des ANS Le 7 décembre 2010 Ottawa

Conférence et Sommet sur les ressources humaines de la santé du Collège royal et des ANS Le 7 décembre 2010 Ottawa Conférence et Sommet sur les ressources humaines de la santé du Collège royal et des ANS Le 7 décembre 2010 Ottawa 1 Aperçu 1. L'ICIS en bref Qui sommes-nous? Que faisons-nous? 2. Bases de données sur

Plus en détail

RESULTATS ENQUETE DE SATISFACTION Comparaison Mai 2010 - Novembre 2010

RESULTATS ENQUETE DE SATISFACTION Comparaison Mai 2010 - Novembre 2010 RESULTATS ENQUETE DE SATISFACTION Nombres de questionnaires de satisfaction des patients (version obstétrique) envoyés, reçus et exploités : Première vague Nombre de questionnaires envoyés Nombre de questionnaires

Plus en détail

Le journal de Bemena Numéro n 1

Le journal de Bemena Numéro n 1 Voici la première édition du «Journal de Bemena». Vous le recevrez régulièrement, dès que de nouvelles informations nous parviendront. Bien entendu, nous continuerons à mettre à jour la rubrique «Actu»

Plus en détail

DE LA CLINIQUE INFIRMIÈRE A LA CONSULTATION INFIRMIÈRE EN SANTE AU TRAVAIL

DE LA CLINIQUE INFIRMIÈRE A LA CONSULTATION INFIRMIÈRE EN SANTE AU TRAVAIL DE LA CLINIQUE INFIRMIÈRE A LA CONSULTATION INFIRMIÈRE EN SANTE AU TRAVAIL 1 1. Le raisonnement clinique Définition Face à une demande de soin, le professionnel infirmier axe son raisonnement clinique

Plus en détail

Bienvenue aux Soins Intensifs Pédiatriques

Bienvenue aux Soins Intensifs Pédiatriques SIP Août 2010 Route : 354 Bienvenue aux Soins Intensifs Pédiatriques Août 2010 1 Table des matières 1. Présentation du service p 3 2. Pathologies les plus courantes aux SIP. P 5 3. Objectifs de stage p

Plus en détail

Orthophoniste. Le Métier d Orthophoniste. Concours et Formation. Concours Prépa Santé

Orthophoniste. Le Métier d Orthophoniste. Concours et Formation. Concours Prépa Santé CP Concours Prépa Santé Optimum : 896 h/an Access : 784 h/an de septembre à mai Orthophoniste Le Métier d Orthophoniste L orthophoniste prend en charge tous les troubles du langage, qu ils se manifestent

Plus en détail

bénévole à la paroisse où elle sert la messe, fait des lectures, distribue la communion.

bénévole à la paroisse où elle sert la messe, fait des lectures, distribue la communion. Rencontre Notre secteur AREQ vient de fêter son 25 e anniversaire d existence. En 1986, sous la présidence de Rita Fortin, quarante membres se sont réunis. Deux ans plus tard, Anne-Marie Roy Coulombe était

Plus en détail

Philosophie. Construire organiser une pratique basket à visée médicale. Utiliser le collectif pour initier de l activité physique

Philosophie. Construire organiser une pratique basket à visée médicale. Utiliser le collectif pour initier de l activité physique BASKET SANTE Philosophie Construire organiser une pratique basket à visée médicale Utiliser le collectif pour initier de l activité physique Un pôle d experts L ensemble de ce programme est placé sous

Plus en détail

Je donne pour qu on trouve

Je donne pour qu on trouve Je donne pour qu on trouve En donnant, vous avez le pouvoir de faire progresser la recherche et les soins aux patients. Aidez-nous à atteindre l objectif de la première campagne de financement sur le myélome

Plus en détail

bienvenue à l hôpital de la providence

bienvenue à l hôpital de la providence bienvenue à l hôpital de la providence au service de tous les neuchâtelois depuis plus de 150 ans Bienvenue Votre arrivée à l Hôpital S informer, communiquer, lire Vos soins A l heure des visites Les plaisirs

Plus en détail

PROGRAMME DE SOINS À DOMICILE ET EN MILIEU COMMUNAUTAIRE DES PREMIÈRES NATIONS ET DES INUITS (PSDMCPNI)

PROGRAMME DE SOINS À DOMICILE ET EN MILIEU COMMUNAUTAIRE DES PREMIÈRES NATIONS ET DES INUITS (PSDMCPNI) PROGRAMME DE SOINS À DOMICILE ET EN MILIEU COMMUNAUTAIRE DES PREMIÈRES NATIONS ET DES INUITS (PSDMCPNI) Phase 1, Mise en oeuvre «Fondations pour le succès» Rapport en Bref : Résumé et Principales Constatations

Plus en détail

Collectif Vivre Son Deuil Bretagne

Collectif Vivre Son Deuil Bretagne Collectif Vivre Son Deuil Bretagne Le Collectif «Vivre Son Deuil Bretagne» est membre fondateur de la Fédération Européenne Vivre Son Deuil. Maison Associative de la Santé 36 bd Albert 1er - 35 200 RENNES

Plus en détail

FONDATION PANZI Gestionnaire de Programme Adjoint

FONDATION PANZI Gestionnaire de Programme Adjoint Panzi Fondation : Assistant Program Manager FONDATION PANZI Gestionnaire de Programme Adjoint La Fondation Panzi RDC était créée en 2OO8 pour la gestion et la Coordination des projets qui vont au- delà

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION TELE IMAGERIE ENTRE LE CENTRE HOSPITALIER DE VALENCE L HOPITAL DE NYONS L HOPITAL DE BUIS LES BARONNIES

DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION TELE IMAGERIE ENTRE LE CENTRE HOSPITALIER DE VALENCE L HOPITAL DE NYONS L HOPITAL DE BUIS LES BARONNIES DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION TELE IMAGERIE ENTRE LE CENTRE HOSPITALIER DE VALENCE & L HOPITAL DE NYONS L HOPITAL DE BUIS LES BARONNIES VENDREDI 14 JUIN 2013 A 15 heures Salle de visioconférence Centre

Plus en détail

Global Votre assurance complémentaire individuelle

Global Votre assurance complémentaire individuelle Global Votre assurance complémentaire individuelle Assurance de base Le minimum légal L assurance obligatoire des soins (LAMal) vous garantit une couverture de base des frais de santé. Elle prend en charge

Plus en détail

Qui sont les professionnels qui prennent soin de votre proche dépendant?

Qui sont les professionnels qui prennent soin de votre proche dépendant? La recette du mois Qui sont les professionnels qui prennent soin de votre proche dépendant? Niveau de difficulté : Ingrédients indispensables : 1 once de coordination 1 bonne dose d anticipation Ustensiles

Plus en détail

4 Description des chiffres-clés répertoriés

4 Description des chiffres-clés répertoriés 4 Description des chiffres-clés répertoriés La partie tableaux donne, pour chaque hôpital de Suisse, une sélection de chiffres-clés. Celle-ci se fonde sur l ancienne publication de la VESKA/H+ «Statistique

Plus en détail

Mardi 29.01-08:17 Besançon : Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent leur 25è convention régionale

Mardi 29.01-08:17 Besançon : Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent leur 25è convention régionale Mardi 29.01-08:17 Besançon : Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent leur 25è convention régionale Doubs - Besançon Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent ce weekend leur 25è

Plus en détail

CAS EN PSYCHIATRIE CLINIQUE - LA RENCONTRE EN ACTE AVEC LE PATIENT

CAS EN PSYCHIATRIE CLINIQUE - LA RENCONTRE EN ACTE AVEC LE PATIENT CERTIFICATE OF ADVANCED STUDIES HES-SO CAS EN PSYCHIATRIE CLINIQUE - LA RENCONTRE EN ACTE AVEC LE PATIENT OCTOBRE 2013 JUILLET 2014 En partenariat avec : 03 03 03 04 04 04 04 05 05 06 06 07 08 09 09 10

Plus en détail

Gazelles Rallyonsnous 2014. Dominique Besnier et Delphine Arnau. Team Média 197

Gazelles Rallyonsnous 2014. Dominique Besnier et Delphine Arnau. Team Média 197 Gazelles Rallyonsnous 2014 Dominique Besnier et Delphine Arnau Team Média 197 Nous avons décidé de partir avec un engagement solidaire. Soutenir l Institut de Cancérologie Gustave Roussy, n est pas un

Plus en détail

BIENVENUE à la HAUTE ÉCOLE de TRAVAIL SOCIAL et de la SANTÉ - EESP - LAUSANNE

BIENVENUE à la HAUTE ÉCOLE de TRAVAIL SOCIAL et de la SANTÉ - EESP - LAUSANNE BIENVENUE à la HAUTE ÉCOLE de TRAVAIL SOCIAL et de la SANTÉ - EESP - LAUSANNE ANNÉE ACADÉMIQUE 2011-2012 Structure, mandat, évolutions de la politique de formation de l EESP PAOLA RICHARD-DE PAOLIS, DIRECTRICE

Plus en détail

DIPLOME UNIVERSITAIRE EDUCATION THERAPEUTIQUE DU PATIENT, EDUCATION POUR LA SANTE

DIPLOME UNIVERSITAIRE EDUCATION THERAPEUTIQUE DU PATIENT, EDUCATION POUR LA SANTE DIPLOME UNIVERSITAIRE EDUCATION THERAPEUTIQUE DU PATIENT, EDUCATION POUR LA SANTE PROGRAMME 2014-2015 LIEU DE LA FORMATION : HOPITAL ST JACQUES, 85 RUE ST JACQUES 44 200 NANTES Tramway ligne n 2 arrêt

Plus en détail

DYNAMISME PASSION DISCRéTION

DYNAMISME PASSION DISCRéTION DYNAMISME PASSION DISCRéTION 2 J&J Properties Témoignages Un seul mot à vous dire : MERCI... Rapidité, efficacité, professionnalisme et disponibilité résument parfaitement votre travail. Marie D. Merci

Plus en détail

Pas de médecine sûre sans électricité sûre. Quel est le lien entre électricité et médecine

Pas de médecine sûre sans électricité sûre. Quel est le lien entre électricité et médecine Pas de médecine sûre sans électricité sûre Quel est le lien entre électricité et médecine «L électricité est l une des conditions pour la haute qualité de vie et la bonne santé de la population suisse.»

Plus en détail

L Éducation thérapeutique du patient (etp)

L Éducation thérapeutique du patient (etp) L Éducation Thérapeutique du Patient (ETP) Préface La maladie chronique a un impact important sur la vie quotidienne du patient et de son entourage (changement du mode de vie, prise quotidienne d un traitement,

Plus en détail

ANALYSE DE PRATIQUE. Lieu: Service de dialyse péritonéale Bayard, clinique du Tonkin. Date: Lundi 24 février 2014, 10h

ANALYSE DE PRATIQUE. Lieu: Service de dialyse péritonéale Bayard, clinique du Tonkin. Date: Lundi 24 février 2014, 10h Date: mardi 4 mars 2014 ANALYSE DE PRATIQUE Stage 5B 6A Benjamin Beaugé Lieu: Service de dialyse péritonéale Bayard, clinique du Tonkin Date: Lundi 24 février 2014, 10h Acteurs: Mr. B, infirmière, stagiaire

Plus en détail

Recommandez Sunrise. Un partenaire de confiance.

Recommandez Sunrise. Un partenaire de confiance. Recommandez Sunrise Un partenaire de confiance. Soins de longue durée et soins pour personnes semi-autonomes Soins pour personnes souffrant de l Alzheimer ou éprouvant des troubles de la mémoire Soins

Plus en détail

Étude sur la compétitivité des administrations cantonales

Étude sur la compétitivité des administrations cantonales Étude sur la compétitivité des administrations cantonales réalisée pour les Chambres de commerce latines Avril 2015 2 1. Descriptif de la recherche Contexte et méthodologie 3 La 7 ème vague de l étude

Plus en détail

ASSOCIATION D ORTHOPEDIE

ASSOCIATION D ORTHOPEDIE ASSOCIATION D ORTHOPEDIE 1996-2006 Association d orthopédie Enfants-Bonheur Case postale 144, 1254 Jussy, tél: 079 213 54 13, CCP 34-319325-7 www.enfants-bonheur.ch Comment et pourquoi l Association d

Plus en détail

BOURSE DE RECHERCHE EN SOINS INFIRMIERS 2008. SFETD / Fondation CNP Assurances. Dotation : 12 000 euros

BOURSE DE RECHERCHE EN SOINS INFIRMIERS 2008. SFETD / Fondation CNP Assurances. Dotation : 12 000 euros BOURSE DE RECHERCHE EN SOINS INFIRMIERS 2008 SFETD / Fondation CNP Assurances Dotation : 12 000 euros OBJECTIFS DE LA RECHERCHE Cette bourse a pour objectif de soutenir la mise en place d une Recherche

Plus en détail

Centre de développement en compétences managériales. 1868 Collombey

Centre de développement en compétences managériales. 1868 Collombey Cycle «Coach Attitude» De quoi s agit-il? Une des activités principale du formateur, c est d accompagner des participants pour un développement de compétences techniques, sociales ou managériales. Le participant

Plus en détail

Acteurs des soins et du social dans la prise en charge des individus Les deux faces d une même pièce

Acteurs des soins et du social dans la prise en charge des individus Les deux faces d une même pièce Service des assurances sociales et de l hébergement (SASH) Acteurs des soins et du social dans la prise en charge des individus Les deux faces d une même pièce Fabrice Ghelfi, Chef du SASH Congrès intercantonal

Plus en détail