La crise écologique impose des styles de vie cohérents

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La crise écologique impose des styles de vie cohérents"

Transcription

1 1,00 Numéros précédents 2,00 L O S S E RVATOR E ROMANO EDITION HEBDOMADAIRE Unicuique suum EN LANGUE FRANÇAISE Non praevalebunt LXVI e année, numéro 35 (3.394) Cité du Vatican jeudi 27 août 2015 Invitation du Pape à la Journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la création La crise écologique impose des styles de vie cohérents A l issue de l Audience générale du 26 août, le Pape a invité tous les hommes de bonne volonté à participer à la Journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la création: Mardi prochain, 1 er septembre, sera célébrée la Journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la création. En communion de prière avec nos frères orthodoxes et avec toutes les personnes de bonne volonté, nous voulons offrir notre contribution au dépassement de la crise écologique que l humanité est en train de vivre. Dans le monde entier, les diverses institutions ecclésiales ont programmé des initiatives de prière et de réflexion opportunes, pour faire de cette Journée un moment fort également en vue de l adoption de styles de vie cohérents. Avec les évêques, les prêtres, les personnes consacrées et les fidèles laïcs de la curie romaine, nous nous retrouverons dans la basilique Saint- Pierre à 17h00, pour la liturgie de la Parole, à laquelle j invite à participer dès à présent les Romains, les pèlerins et tous ceux qui le désirent. Centième audience générale Le temps de la prière en famille La «meilleure part» du temps de la famille est celle qui est consacrée à la prière. A l Audience générale du 26 août, le Pape François, a reproposé l'épisode évangélique de Marthe et Marie pour rappeler que «l'esprit de la prière restitue le temps à Dieu, sort de l obsession d une vie où le temps manque toujours, retrouve la paix des choses nécessaires, et découvre la joie de dons inattendus». Aujourd'hui, le temps de la famille, a reconnu François, est généralement «un temps compliqué et rempli de personnes, d affaires et de préoccupations». D'où l'invitation à se mettre à l'écoute de Jésus à travers la lecture de l'evangile et la prière commune, qui naît du simple signe de la croix. PAGE 2 Appel à la paix Resp ecter les engagements en Ukraine A l issue de l Angelus du 23 août, le Pape a lançé un appel pour la pacification en Ukraine: Je suis avec préoccupation le conflit en Ukraine de l est, qui s est à nouveau aggravé ces dernières semaines. Je renouvelle mon appel afin que soient respectés les engagements pris pour parvenir à la pacification et qu avec l aide des organisations et des personnes de bonne volonté, l on réponde à l urgence humanitaire dans le pays. Que le Seigneur accorde la paix à l Ukraine qui s apprête à célébrer demain sa fête nationale. Que la Vierge Marie intercède pour nous! Migrants, réfugiés et esclavages modernes Ne pas rester indifférents face aux migrations «Migrants et réfugiés nous interpellent. La réponse de l Evangile de la miséricorde». Tel est le thème choisi par le Pape pour la prochaine Journée mondiale du migrant et du réfugié, que l on célébrera le 17 janvier Un thème qui doit être lu dans le contexte de l Année de la miséricorde, convoquée par François avec la bulle Misericordiae vultus du 11 avril dernier. Les communautés chrétiennes sont en première ligne dans le secours et l accueil des migrants: loin des projecteurs des médias, chaque jour, elles répondent à travers une solidarité concrète aux défis que l arrivée des réfugiés présente à la conscience personnelle et collective. C est la DANS CE NUMÉRO Page 3: Angelus du 23 août. Page 4: Entretien de François avec une radio argentine. Jorge Mario Bergoglio raconté par son neveu. Décès du confesseur du cardinal Bergoglio. Page 5: Message au Meeting de Rimini. Page 6: Le cardinal Koch relit «Laudato si». François participe à la Messe en la mémoire de saint Pie X. Page 7: Le cardinal Turkson au séminaire international de Shalom et au symposium islamique sur le changement climatique. De «Rerum novarum» à «Laudato si», par Gualtiero Bassetti. Page 10: Entretien avec le cardinal Amato sur les saints d Amérique latine. Page 11: Foi et mission dans les écrits de Madeleine Delbrêl, par Claude Dagens. Page 12: Entretien avec le cardinal Alberto Suárez Inda. Page 13: Rencontre des jeunes européens à Avila. Un ouvrage de Jean-Pierre Schouppe sur liberté de religion et Europe, par Emmanuel Tawil. Page 14: François au secours des indigents. Décès du cardinal Paskai. Page 15: Informations. Page 16: Exposition «La révolution des avant-gardes» à Monaco, par Claire Barraut. raison pour laquelle la voix de l Eglise est «une parole prophétique» qui tire sa force de son témoignage. Le cardinal Antonio Maria Vegliò rappelle dans un entretien accordé à notre journal que sur la question des immigrés, «on ne peut demeurer en silence et indifférents», même s il «n est pas facile de donner une réponse satisfaisante à tous». Selon le président du Conseil pontifical pour la pastorale des migrants et des personnes en déplacement, le travail d information et de formation de l opinion publique reste fondamental, en particulier pour favoriser une réflexion adéquate sur l origine des peurs et des différences qui se diffusent parmi les populations face à «l étranger». De même, la question des migrants est étroitement liée à l'esclavage moderne et au trafic d ê t re s humains. Les nombreux appels lancés par le Pape François dès le début de son pontificat ont trouvé une réponse dans les initiatives internationales entreprises par les Académies pontificales qui ont attiré au Vatican de nombreuses personnalités. La plus récente de ces rencontres a vu les maires des grandes villes du monde réfléchir sur le lien entre esclavages modernes, migrations et changements climatiques. Giuseppe Fiorentino évoque cette lutte inscrite dans les objectifs du millénaire. PAGES 8 ET 9

2 page 2 L OSSERVATORE ROMANO jeudi 27 août 2015, numéro 35 Chers frères et sœurs, bonjour! Après avoir réfléchi sur la manière dont la famille vit les temps de la fête et du travail, nous prenons à présent en considération le temps de la p r i è re. La plainte la plus fréquente des chrétiens concerne précisément le temps: «Je devrais prier davantage...; je voudrais le faire, mais souvent je n ai pas le temps». Nous l entendons sans cesse. Le regret est sincère, assurément, car le cœur humain cherche toujours la prière, même sans le savoir; et s il ne la trouve pas, il n est pas en paix. Mais pour qu ils se rencontrent, il faut cultiver dans son cœur un amour «chaleureux» pour Dieu, un amour affectif. Nous pouvons nous poser une question très simple. C est une bonne chose de croire en Dieu de tout son cœur, d espérer qu il nous aide dans les difficultés, de ressentir le devoir de lui rendre grâce. Tout cela est juste. Mais aimons-nous un peu le Seigneur? La pensée de Dieu nous émeut-elle, nous émerveille-t-elle, nous attendrit-elle? Pensons à la formulation du grand commandement, qui soutient tous les autres: «Tu aimeras Yahvé, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton pouvoir» (Dt 6, 5; cf. 22, 37). La formule utilise la langage intensif de l amour, en le transposant à Dieu. Voilà, l esprit de La tragédie des réfugiés au Kurdistan a fait irruption place Saint-Pierre, à l occasion de la centième audience générale du pontificat du Pape François, à travers le témoignage fort et direct du père Samir Yousif, prêtre chaldéen, curé de cinq villages à Amadiya, sur les montagnes proches de la frontière avec la Turquie. Le Pape a voulu le rencontrer personnellement, lui réservant une place au premier rang, à côté des évêques, précisément pour confirmer et relancer son attention au drame qui touche les chrétiens, mais pas seulement, dans cette région. Le père Samir a montré à François «deux albums de photographies pour documenter dit-il la catastrophe apocalyptique: j ai vu des scènes de douleur et de désespoir inimaginables, des personnes mortes de faim au milieu de la rue». Continuellement, raconte le prêtre «arrivent chez nous des milliers et des milliers de personnes en fuite n ayant rien, qui se sont échappées sans avoir pu emporter ne serait-ce qu un vêtement ou des papiers d identité, pour fuir à une mort certaine». Et ainsi, explique-t-il, «en un instant sont effacées des racines qui remontent au premier siècle chrétien, parce que nous chrétiens, dans ces régions, nous ne sommes ni hôtes, ni étrangers». Audience générale du 26 août La meilleure part du temps prière habite avant tout là. Et s il habite là, il y habite tout le temps et n en sort jamais. Réussissons-nous à penser à Dieu comme à la caresse qui nous tient en vie, avant laquelle il n existe rien? Une caresse de laquelle rien, même pas la mort, ne peut nous détacher? Ou bien pensons-nous à lui seulement comme le grand Etre, le Tout-Puissant qui a fait toute chose, le Juge qui contrôle chaque action? Tout cela est Centième audience du pontificat Espérance pour les réfugiés au Kurdistan «Dans ma paroisse a rapporté le père Samir au Pape nous faisons l impossible pour accueillir les réfugiés qui ont échappé à la fureur de l Etat islamique, en leur donnant à manger, un toit et en leur garantissant aussi des médicaments, tout au moins de première nécessité. Pour cela, nous comptons sur la charité du Pape que par deux fois, le cardinal Fernando Filoni, préfet de la Congrégation pour l évangélisation des peuples, nous a personnellement remise» et aussi «sur l aide de la Conférence épiscopale italienne, de la Caritas et d autres organismes» qui ont répondu promptement aux appels du Pape, auquel, confie-il, «j ai exprimé mes remerciements pour ses interventions adressées à la communauté internationale: sa voix, vous pouvez en être certain, est très écoutée dans tout le monde arabe. Quand François parle de la tragédie des réfugiés, les médias lui réservent une ample place et cela nous aide à trouver enfin de la solidarité, à ne pas tomber dans les oubliettes». Le père Samir, qui a été auparavant également curé à Mossoul, n a pas perdu «l espoir d un avenir de paix, de réconciliation et de justice, malgré tout». Du reste, précise-t-il, «parmi les cinq mille personnes que nous accueillons en ce moment, il n y a pas seulement des chrétiens de toute dénomination, vrai, naturellement. Mais ce n est que quand Dieu est celui pour qui tous ceux que nous aimons éprouvent de l affection, que le sens de ces mots prend sa plénitude. Alors nous nous sentons heureux, et aussi un peu perdus, car il pense à nous et surtout il nous aime! Cela n est-il pas impressionnant? Cela n est-il pas impressionnant que Dieu nous caresse avec un amour de Père? C est si beau! Il pouvait simplement se faire reconnaître comme l Etre suprême, donner ses commandements et attendre les résultats. En revanche, Dieu a fait infiniment plus que cela. Il nous accompagne sur le chemin de la vie, il nous protège, il nous aime. Si l affection pour Dieu n allume pas le feu, l esprit de la prière ne réchauffe pas le temps. Nous pouvons aussi multiplier nos paroles, «comme le font les païens» dit Jésus; ou bien également exhiber nos rites «comme le font les pharisiens» (cf. Mt 6, 5.7). Un cœur habité par l affection pour Dieu fait devenir prière également une pensée sans mots, ou une invocation devant une image sacrée, ou un baiser envoyé vers l Eglise. C est beau quand les mamans enseignent à leurs petits enfants à envoyer un baiser à Jésus ou à la Vierge. Combien de tendresse se trouve en cela! A ce moment le cœur des enfants se transforme en lieu de prière. Et c est un don de l Esprit Saint. N oublions jamais de demander ce don pour chacun de nous! C est parce que l Esprit de Dieu a cette manière spéciale de dire dans nos cœurs «Abba» - «Père», qu il nous enseigne à dire «Père» précisément comme le disait Jésus, d une manière que nous ne pourrions jamais trouver seuls (cf. Ga 4, 6). C est en famille que l on apprend à demander et à apprécier ce don de l Esprit. Si on l apprend avec la même spontanéité avec laquelle on apprend à dire «papa» et «maman», on l a appris pour toujours. Quand cela se produit, le temps de toute la vie familiale est enveloppé au sein de l amour de Dieu, et cherche spontanément le temps de la prière. Le temps de la famille, nous le savons bien, est un temps compliqué et rempli de personnes, d affaires et de préoccupations. Il y en a toujours peu, il ne suffit jamais, il y a tant de choses à faire. Celui qui a une famille apprend vite à résoudre une équation que même les grands mathématiciens ne savent pas résoudre: en vingt-quatre heure, il réussit à faire ce qui demande le double du temps! Il y a des mamans et des papas qui pourraient remporter le prix Nobel pour cela. De 24 heures ils réussissent à en faire 48: je ne sais pas comment ils font, mais ils se bougent et le font! Il y a tellement de travail dans une famille! L esprit de la prière restitue le temps à Dieu, sort de l obsession mais également des musulmans: la folie de l Etat islamique n est qu une violence aveugle et ne peut l emporter». Bien que durement frappée, «l Eglise chaldéenne a u j o u rd hui est vivante, rendue même plus forte et unie précisément par la dure épreuve qu elle subit»; et ainsi, dit-il, «nous gardons l espérance d imaginer qu un jour proche, le Pape puisse venir nous rendre visite en personne dans le diocèse d Amadiya et Zakho des Chaldéens pour nous confirmer dans la foi et nous encourager à ne pas avoir p eur». SUITEÀLAPA G E 3

3 numéro 35, jeudi 27 août 2015 L OSSERVATORE ROMANO page 3 Angelus du 23 août A qui irons-nous? Chers frères et sœurs, bonjour! A u j o u rd hui se conclut la lecture du sixième chapitre de l Evangile de Jean, avec le discours sur le «Pain de vie», prononcé par Jésus au lendemain du miracle de la multiplication des pains et des poissons. A la fin de ce discours, le grand enthousiasme du jour précédent s éteignit, car Jésus avait dit qu il était le Pain descendu du ciel et qu il aurait donné sa chair comme nourriture et son sang comme boisson, faisant ainsi clairement allusion au sacrifice de sa vie elle-même. Ces paroles suscitèrent la déception chez les gens, qui SUITE DE LA PA G E 2 d une vie à laquelle il manque toujours le temps, retrouve la paix des choses nécessaires, et découvre la joie de dons inattendus. De bonnes guides pour cela sont les sœurs Marthe et Marie, dont parle l Evangile que nous avons écouté; elles apprirent de Dieu l harmonie des rythmes familiaux: la beauté de la fête, la sérénité du travail, l esprit de la prière (cf. Lc 10, 38-42). La visite de Jésus, qu elles aimaient bien, était leur fête. Mais un jour, Marthe apprit que le travail de l hospitalité, bien qu imp ortant, n est pas tout, mais qu écouter le Seigneur, comme le faisait Marie, était la chose vraiment essentielle, la «meilleure part» du temps. La prière jaillit de l écoute de Jésus, de la lecture de l Evangile. N oubliez pas, il faut tous les jours lire un passage de l Evangile. La prière jaillit de l intimité avec la Parole de Dieu. Cette intimité existe-t-elle dans notre famille? Avons-nous un Evangile à la maison? L o u v ro n s - nous quelques fois pour le lire ensemble? Le méditons-nous en récitant le chapelet? L Evangile lu et médité en famille est comme un bon pain qui nourrit le cœur de tous. Et le matin et le soir, et quand nous nous mettons à table, les jugèrent indignes du Messie, pas «gagnantes». C est ainsi que certains considéraient Jésus: comme un Messie qui devait parler et agir de manière à ce que sa mission ait du succès, immédiatement. Mais ils se trompaient précisément sur cela: sur la manière de comprendre la mission du Messie! Même les disciples ne réussissent pas à accepter ce langage inquiétant du Maître. Et le passage d a u j o u rd hui rapporte leur malaise: «Elle est dure cette parole! disaient-ils Qui peut l écouter?» (Jn 6, 60). En réalité, ces derniers ont bien compris le discours de Jésus. Tellement bien qu ils ne veulent pas l entendre, car c est un discours qui met leur mentalité en difficulté. Les paroles de Jésus nous mettent toujours en difficulté, par exemple devant l esprit du monde, la mondanité. Mais Jésus offre la clé pour surmonter les difficultés; une clé faite de trois éléments. Premièrement, son origine divine: il est descendu du ciel et montera «là où il était auparavant» (v. 62). Deuxièmement: ses paroles ne peuvent se comprendre qu à travers l action de l Esprit Saint, Celui «qui donne la vie» Catéchèse du 26 août apprenons à dire ensemble une prière, avec beaucoup de simplicité: c est Jésus qui vient parmi nous, comme il allait dans les familles de Marthe, Marie et Lazare. Il y a une chose qui me tient beaucoup à cœur et que j ai constatée dans les villes: il y a des enfants qui n ont pas appris à faire le signe de la croix! Mais toi maman, papa, apprends à ton enfant à prier, à faire le signe de la croix: cela est l un des beaux devoirs des mamans et des papas! Dans la prière de la famille, dans ses moments forts et dans ses passages difficiles, nous sommes confiés les uns aux autres, pour que chacun de nous en famille soit protégé par l amour de Dieu! Parmi les pèlerins qui assistaient à l Audience générale du 26 août se trouvaient les groupes francophones suivants: De France: Groupe de séminaristes du diocèse de Meaux, avec Mgr Jean-Yves Nahmias; paroisse de Vic-en-Bigorre; paroisse de Saint- Germain-de-Fontenay; doyenné Petite Montagne, du diocèse de Saint- Claude; groupe de jeunes de l aumônerie du 13 e arrondissement de Pa r i s. (v. 63) est précisément l Esprit Saint qui nous fait bien comprendre Jésus. Troisièmement: la véritable cause de l incompréhension de ses paroles est le manque de foi: «Il en est parmi vous qui ne croient pas» (v. 64), dit Jésus. En effet, à partir de ce moment, dit l Evangile, «beaucoup de ses disciple s en allèrent» (v. 66). Face à ces déceptions, Jésus ne fait pas de concessions et n adoucit pas ses paroles, il oblige même à effectuer un choix précis: être avec Lui ou se séparer de Lui, et il dit aux Douze: «Voulez-vous partir vous aussi?» (v. 67). A ce point, Pierre fait sa confession de foi au nom des autres apôtres: «Seigneur, à qui irons-nous? Tu Frères et sœurs, le cœur humain recherche toujours la prière même sans le savoir, et il ne connaît pas la paix s il ne la trouve. La prière est un langage d amour affectif qui nous touche, nous émerveille et nous attendrit. Quand l esprit de prière nous habite sans cesse, et quand Dieu est affectueusement présent à toutes nos pensées, comme une caresse qui nous tient en vie, alors nous sommes heureux en sa présence. Ainsi tout devient prière, alors que, sans affection pour Dieu, les paroles mêmes de la prière ne réchauffent pas la vie. En famille, au milieu de l agitation et des préoccupations quotidiennes, la prière redonne du temps à Dieu, elle nous fait retrouver la paix des choses nécessaires et redécouvrir la joie de dons inattendus. Elle surgit de l écoute de Jésus, de la familiarité avec sa parole. Je salue cordialement les pèlerins de langue française, en particulier les séminaristes du diocèse de Meaux, accompagnés de Mgr Jean-Yves Nahmias. Je vous invite à prier ensemble en famille à partir de la lecture de l Evangile qui nourrit le cœur de chacun, et de la méditation du chapelet. Vos familles s en trouveront davantage unies dans les moments forts comme dans les moments difficiles. Que Dieu vous bénisse! James Tissot, «Vocation de saint Pierre et saint André» ( ) as les paroles de la vie éternelle» (v. 68). Il ne dit pas «où irons-nous?», mais «à qui irons-nous?». Le problème de fond n est pas de partir et d abandonner l œu v re entreprise, mais à qui a l l e r. De cette interrogation de Pierre, nous comprenons que la fidélité à Dieu est une question de fidélité à une personne, avec laquelle on se lie pour marcher ensemble sur la même route. Et cette personne est Jésus. Tout ce que nous possédons dans le monde ne rassasie pas notre faim d infini. Nous avons besoin de Jésus, d être avec Lui, de nous nourrir à sa table, de ses paroles de vie éternelle! Croire en Jésus signifie faire de Lui le centre, le sens de notre vie. Le Christ n est pas un élément accessoire: il est le «pain vivant», la nourriture indispensable. Se lier à Lui, dans un véritable rapport de foi et d amour, ne signifie pas être enchaînés, mais profondément libres, toujours en chemin. Chacun de nous peut se demander: qui est Jésus pour moi? Est-ce un nom, une idée, seulement un personnage historique? Ou est-ce véritablement cette personne qui m aime et qui a donné sa vie pour moi et qui marche avec moi? Pour toi qui est Jésus? Es-tu avec Jésus? Cherches-tu à le connaître dans sa parole? Lis-tu l Evangile, tous les jours un passage de l Evangile pour connaître Jésus? Portes-tu un petit Evangile dans ta poche, dans ton sac, pour le lire, partout? Car plus nous sommes avec Lui, plus grandit le désir de rester avec Lui. A présent, je vous demanderai s il vous plaît d observer une minute de silence et que chacun de nous, en silence, dans son cœur, se pose la question: «Qui est Jésus pour moi?». En silence, que chacun réponde dans son cœu r. Que la Vierge Marie nous aide à «aller» toujours vers Jésus pour faire l expérience de la liberté qu Il nous offre, et qui nous permet de nettoyer nos choix des incrustations mondaines et de nos peurs. A l issue de l Angelus, le Pape a ajouté les paroles suivantes: Chers frères et sœurs, Je salue cordialement tous les pèlerins romains et ceux provenant de divers pays, en particulier les nouveaux séminaristes du collège pontifical d Amérique du nord, venus à Rome pour suivre des études de théologie. Et n oubliez pas, cette semaine, de vous arrêter chaque jour un court instant et de vous poser la question; «Qui est Jésus pour moi?». Et que chacun réponde dans son cœu r. Je souhaite à tous un bon dimanche. Et s il vous plaît, n oubliez pas de prier pour moi! Bon déjeuner et au revoir!

4 page 4 L OSSERVATORE ROMANO jeudi 27 août 2015, numéro 35 Entretien du Pape François avec une radio argentine Ceux qui font de grands rêves «Il n y a qu une manière de gagner une guerre: ne pas la faire». C est ce qu a dit le Pape, dimanche 9 août, en direct au téléphone avec la radio de la paroisse de La Virgen del Carmen de Campo Gallo, une petite ville de six mille habitants de la province de Santiago del Estero, au nord de l Argentine. François est entré en liaison téléphonique peu avant 11h00 (16h00 en Italie), répétant donc l initiative du 8 août d il y a un an, précisément le jour de l inauguration de la station de radio. Le signal radiophonique a été transmis on line et sur le satellite par plusieurs médias qui ont relancé l initiative de la petite station, née pour construire des ponts de communication entre les communautés pauvres et isolées. L émission a été animée par deux prêtres qui vivent leur mission dans cette région: le curé de campo Gallo, Joaquín Giangreco, et le curé de Santos Lugares, Juan Ignacio Liébana. «Nous devons marcher unis: l amitié vaut toujours mieux que la lutte, la paix que la guerre», a affirmé le Pape. «Nous devons a-t-il ajouté accomplir un grand effort et prendre soin les uns des autres, pour ne pas être une famille triste; nous devons prendre soin des enfants, des grands-parents, avec cette tendresse que Jésus nous a enseignée pour prendre soin les un des autres; nous devons prendre soin de la maison commune». Du reste, a-til poursuivi, «marcher unis nous aide à être solidaires, car l homme ne pousse pas seul comme un champignon, mais il est fait pour vivre en famille». Autrement, s il grandit et meurt seul, il n est pas heureux: «Marcher ensemble, en famille comme dans une communauté, apporte la joie, le bonheur». François a ensuite exhorté les jeunes en particulier à se mettre en jeu, à ne pas être déjà «à la retraite», mais à se consacrer aux autres pour de grandes choses, l unique moyen pour connaître la joie véritable. «Il faut rêver», a-t-il suggéré, car «celui qui ne rêve pas fait des cauchemars» et «Dieu bénit celui qui fait de grands rêves». Reprenant plusieurs pensées qu il avait partagées le vendredi précédent dans son dialogue avec les jeunes du Mouvement eucharistique international, François a dit: «Cela me fait de la peine de voir un jeune triste. Il y a des jeunes qui se retirent avant que le moment ne soit venu et je ne veux pas de jeunes déjà à la retraite, mais des jeunes qui se mettent en jeu, qui célèbrent la vie, qui font des choses pour les autres, qui travaillent beaucoup pour apporter le bonheur aux autres, en cheminant ensemble. N ayez pas des visages tristes! Si vous prenez des risques pour de grandes choses, vous aurez une vie heureuse». Le Pape s est référé en particulier au thème de la fête de la Vierge de Huachana: «Que ta lumière ravive la patrie dont nous rêvons». Et, a-t-il affirmé, «le peuple de Dieu est en fête; et il en est ainsi depuis l époque de Moïse, quand on accomplissait un pèlerinage une fois par an. C est la fête de la Mère, de la Vierge, et là elle est très belle. J assure chacun de mes vœux». Le sanctuaire a été construit en 1820 sur le lieu où Marie est apparue à une jeune fille appelée Telésfora Verón. En s inspirant de la couleur verte du manteau de la Vierge de Huachana, ainsi que des contenus de l encyclique Laudato si, le Pape a invité chacun à faire des efforts pour prendre soin les uns des autres, ainsi que de la création. Et il a exprimé sa douleur pour les déforestations menées pour cultiver du soja. «Prenez soin de la terre, de l eau et de tout ce que Dieu nous a donné» a-til recommandé, soulignant l imp ortance du verbe c u i d a r, c e s t - à - d i re faire attention, prendre soin de l environnement et de son prochain. Au cours de l entretien, François a également exprimé le désir de la béatification de Mama Antula, en demandant des prières pour que puisse avoir lieu le miracle nécessaire à sa cause. Dans le siècle María Antonia de Paz y Figueroa ( ), cette femme laïque consacrée argentine, originaire précisément de la province de Santiago del Estero, a vécu au XVIII e siècle et a été proclamée vénérable par Benoît XVI en «Priez pour sa béatification a dit le Pape car Mama Antula est un exemple de la force du peuple santiagueño». Cette femme proposa les exercices spirituels selon l esprit ignatien. Elle réunit ensuite autour d elle un groupe de jeunes filles qui vivait en commun, qui priaient, qui accomplissaient des œuvres de charité et collaboraient avec les prêtres jésuites. Et quand les religieux furent expulsés de l Argentine, en 1767, Mama Antula parcourut tout le nord du pays en prenant soin de leurs œuvres. Elle ne portait avec elle qu une croix de bois, symbole d austérité et d amour pour le Christ. On dit qu en huit ans, Mama Antula a promu des exercices spirituels pour soixante-dix mille personnes. En outre, le Pape a dit qu il espérait donner bientôt un évêque au diocèse d Añatuya, dont le siège est en ce moment vacant. François a pris congé des auditeurs en récitant le Je vous salue Ma r i e et en donnant sa bénédiction. «Le Pape a voulu se tourner vers ce petit centre et cette petite radio a ensuite commenté père Liébana et il a été comme un signe: alors que nous considérons comme le c e n t re les grandes agglomérations urbaines, pour Dieu ce sont les périphéries qui sont le centre. Et c est précisément là qu il regarde, là où personne ne regarde». Jorge Mario Bergoglio raconté par son neveu Sur «l Unità» les résultats d un sondage Un oncle prévenant et attentif, qui donnait toujours de «bons conseils». C est avec candeur et simplicité que José Ignacio Bergoglio, dans un entretien accordé à la journaliste Josefina Giancaterino Stegmann du quotidien espagnol «Abc», parle de son oncle, le Pape François. Et dans le même temps, il souligne avec force que Jorge Mario a toujours soutenu sa famille, de près et de loin. «La nuit de son élection rapp elle José Ignacio il a appelé ma mère, Maria Elena, et à la question Comment vas-tu?, il répondit: Bien, ma chérie, et ajouta: Je ne pouvais pas refuser». Son neveu souligne le fait que leur «famille a toujours été religieuse». C est grand-mère Rosa qui a enseigné au futur Pape à prier et ses parents, Regina et Mario, ont transmis ces valeurs qui nous ont ensuite été transmises «à nous tous». José Ignacio rappelle ensuite que Regina n avait pas bien pris, au début, la décision de son fils de devenir prêtre, pensant qu ainsi «elle aurait perdu son fils aîné». Mais une fois la situation acceptée, elle a éprouvé de la joie. «En vérité, mon oncle raconte le neveu avait promis à ma grandmère qu il aurait débuté des études de médecine, mais en fin de compte, il a choisi de guérir les âmes». Et un jour, affirme José Ignacio, «Regina est allée dans la chambre de mon oncle et a découvert avec une grande surprise qu il suivait un cours pour entrer au Le confesseur du cardinal Bergoglio est mort Le père Berislao Ostojic, prêtre de l Institut des missionnaires franciscains croates qui, jusqu à fin 2013, était le confesseur du cardinal Jorge Mario Bergoglio, est mort samedi 15 août à Hurlingham, une ville d Argentine, chef-lieu du partido du même nom dans la province de Buenos Aires. Ses obsèques ont eu lieu lundi 17 août à l Institut Cardenal Stepinac. Il y a peu de temps, dans une lettre adressée à son frère Mario Marcos, le père Ostojic écrivait que «Jorge Mario Bergoglio est un amoureux du Christ et bien qu il ne cessera jamais d être jésuite, il aura toujours un cœur franciscain». Le père Berislao (Berislav) Ostojic, 68 ans, était né en Autriche et comme son frère, il avait été ordonné prêtre à Mo dène. séminaire». Il y avaient des livres en latin, de théologie. Et la grand-mère dit alors: «Jorge, tu m as menti». «Non, maman, j étudie la médecine pour les âmes». En en dressant un portrait général, le neveu souligne aussi que son oncle a toujours aimé la cuisine, faire à manger à ses amis. Et il a toujours apprécié la nourriture italienne. «Aujourd hui bien sûr dit José Ignacio il ne cuisine plus, mais il se lève tôt, à quatre heures du matin, il fait son lit, prie et se met à travailler». Et en témoignage du consensus toujours plus large que le Pape connaît, le journal italien «l Unità» du 10 août a ouvert sa première page par les résultats d un sondage exclusif effectué sur un échantillon de mille personnes, croyantes et non-croyantes. Ces données, auxquelles le journal consacre deux pages entières écrit Maria Zegarelli soulignent le fait que «le Pape François et sa révolution douce et à la fois puissante, est en train de rouvrir un dialogue profond, pas seulement avec les croyants, mais avec une grande partie de la société laïque». Pour le quotidien fondé par Antonio Gramsci, la majorité des croyants approuvent l ouverture du Souverain Pontife sur les divorcés, et le pensent plus en avant que les évêques sur de nombreux thèmes. Ils louent sa disponibilité à écouter les gens.

5 numéro 35, jeudi 27 août 2015 L OSSERVATORE ROMANO page 5 Pierre Marcel, «Walls break hearts, hearts break walls» (1995) Message au Meeting de Rimini Celui qui remplit notre manque Nous publions le message du Pape François à l occasion de l ouverture, le jeudi 20 août, de la trente-sixième édition du Meeting de Rimini. Le texte, signé par le cardinal Parolin, a été envoyé à l évêque de la ville, S.Exc. Mgr Francesco Lambiasi, qui l a lu à l ouverture des travaux. Au nom du Saint-Père François et en mon nom personnel, je vous adresse une salutation cordiale, ainsi qu aux organisateurs et aux participants au XXXVI e Meeting pour l amitié entre les peuples. L expression suggestive et prophétique choisie comme thème de cette année «De quoi manques-tu, mon cœur, quel est ce manque qui te remplit soudainement» (Mario Luzi) place l accent sur le «cœur» qui est en chacun de nous, et que saint Augustin a décrit comme «cœur sans repos», qui ne se contente jamais et recherche quelque chose à la hauteur de son attente. Il s agit d une recherche qui s exprime en questions sur la signification de la vie et de la mort, sur l amour, sur le travail, sur la justice et sur le bonheur. Mais pour être dignes de trouver une réponse, il faut examiner sérieusement sa propre humanité, en cultivant toujours cette saine inquiétude. Dans cet engagement nous dit le Pape François «il est possible de recourir simplement à certaines expériences humaines fréquentes, comme la joie d une rencontre nouvelle, les déceptions, la peur de la solitude, la compassion pour la douleur d autrui, l insécurité devant l a v e n i r, la préoccupation pour une personne chère» (Exhort. apost. Evangelii gaudium, n. 155). Nous voyons apparaître ici l une des grandes questions du monde d a u j o u rd hui: devant tant de réponses partielles, qui n offrent que de «faux infinis» (Benoît XVI) et qui provoquent une étrange anesthésie, comment donner voix aux interrogations que chacun portent en soi? Face à la torpeur de la vie, comment réveiller la conscience? Pour l Eglise s ouvre une voie fascinante, comme ce fut le cas au début du christianisme, lorsque les hommes se tourmentaient dans la vie sans avoir le courage, la force ou le sérieux d exprimer les questions décisives. Et comme pour saint Paul à l Aréopage, parler de Dieu à qui a réduit, censuré ou oublié ses «pourquoi?», apparaît comme une bizzarerie qui semble éloignée de la vie réelle, avec ses drames et ses épreuves. C est pourquoi aucun d e n t re nous ne peut commencer un dialogue sur Dieu si nous ne réussissons pas à alimenter la lueur qui brille dans notre cœur, sans accuser personne de ses limites qui sont également les nôtres et sans prétendre, mais en accueillant et en écoutant tout le monde. Le devoir des chrétiens comme aime à le répéter le Pape François est d initier des processus plutôt que de posséder des espaces (cf. ibid., n. 223). Et le premier pas est précisément de retrouver le sens de ce manque dont le cœur est plein et qui repose si souvent sous le poids de difficultés et d espérances déçues. Mais «le cœur» existe, et il est toujours en recherche. Le drame d a u j o u rd hui consiste dans le danger imminent de la négation de l identité et de la dignité de la personne humaine. Une colonisation idéologique préoccupante réduit la perception des besoins authentiques du cœur pour offrir des réponses limitées qui ne tiennent pas compte de l étendue de la recherche d amour, de la vérité, de la beauté, de la justice qui est en chacun. Nous sommes tous fils de ce temps et nous subissons l influence d une mentalité qui offre de nouvelles valeurs et opportunités, mais qui peut également conditionner, limiter et abîmer le cœur par des propositions aliénantes qui éteignent la soif de D ieu. Mais le cœur ne se contente pas, car, comme le disait le Pape Benoît XVI en parlant aux jeunes de Saint-Marin, «c est une fenêtre ouverte sur l infini» (19 juin 2011). Pourquoi devons-nous souffrir et à la fin mourir? Pourquoi y a-t-il le mal et la contradiction? Vaut-il la peine de vivre? Peut-on espérer encore face à une «troisième guerre mondiale combattue par morceaux» et avec tant de frères persécutés et tués en raison de leur foi? Cela a-t-il encore un sens d aimer, de travailler, de faire des sacrifices et se s engager? Que sera ma vie et celle des personnes que nous ne voudrions jamais perdre? Que faisons-nous dans le monde?... Ce sont des questions que tous se posent, jeunes et adultes, croyants et non croyants. Tôt ou tard, au moins une fois dans la vie, à l occasion d une épreuve ou d un événement joyeux, en réfléchissant sur l avenir de ses enfants ou sur l utilité de son travail, chacun se mesure à l une ou plusieurs de ces interrogations. Même le négateur le plus endurci ne réussit pas à les exclure totalement de son existence. La vie n est pas un désir absurde, le manque n est pas le signe que nous sommes nés «mauvais», mais au contraire, c est une alarme qui nous avertit que notre nature a été faite pour de grandes choses. Comme l a écrit le serviteur de Dieu Mgr Giussani, «les exigences humaines Le poète Mario Luzi dont les écrits ont inspiré le thème du Meeting de cette année vaises herbes, c est toujours un espace dans lequel la bonne graine peut pousser. Il faut se fier à Dieu» (La Civiltà Cattolica, 19 septembre 2013, 470). Avec le thème de cette année, le Me e - ting peut coopérer à un devoir essentiel de l Eglise, c est-àdire «ne pas accepter que quelqu un se contente de peu, mais qu il puisse dire constituent une référence, une affirmation implicite d une réponse ultime qui va au-delà des modalités existentielles que l on peut expérimenter. Si était éliminée l hyp othèse d un a u t re, ces exigences seraient étouffées de façon non naturelle» (Le sens religieux, Milan 1997, 157). Le mythe d Ulysse nous parle de nostos algos, la nostalgie qui ne peut trouver de satisfaction que dans une réalité infinie. Pour cela, Dieu, le Mystère infini, s est penché sur notre néant assoiffé de Lui et a offert la réponse que tous attendent même sans sans rendre compte, alors qu ils la cherchent dans le succès, dans l argent, dans le pouvoir, dans les drogues de tout type, dans l affirmation de leurs propres désirs momentanés. Seule l initiative de Dieu créateur pouvait combler la mesure du cœur; et Il est venu à notre rencontre pour que nous puissions le trouver comme un ami. Et ainsi, nous pouvons trouver le repos même dans une mer en tempête, parce que nous sommes certains de sa présence. Le Pape François a dit: «Même si la vie d une personne a été un désastre, détruite par les vices, la drogue ou autre chose, Dieu est dans sa vie [...] Même si la vie d une personne est un terrain plein d épines et de mau- pleinement: Ce n est plus moi qui vis, mais le Christ qui vit en moi (Ga 2, 20)» (Exhort. apost. Evangelii gaudium, n. 160), parce que l annonce de Jésus «est l annonce qui correspond à la soif d infini présente dans chaque cœur humain» (ibid., n. 165). Jésus «est venu nous montrer, rendre visible l amour que Dieu a pour nous. [...] Un amour actif, réel [...]. Un amour qui guérit, pardonne, relève, soigne. Un amour qui s approche et restitue la dignité. Une dignité que nous pouvons perdre de multiples manières et sous de multiples formes. Mais Jésus est obstiné par cela: il a donné sa vie pour cela, pour nous restituer l identité perdue» (Pape François, Discours au centre de rééducation à Santa Cruz de la Sierra, Bolivie, 10 juillet 2015). C est ici que réside la contribution que la foi chrétienne offre à tous et dont le Meeting peut témoigner avant tout à travers la vie des personnes qui la réalisent. C est pourquoi le Saint-Père souhaite aux organisateurs et aux volontaires du Me e t i n g d aller à la rencontre de tous ceux qui sont soutenus par le désir de proposer avec force, beauté et simplicité, la bonne nouvelle de l amour de Dieu, qui auj o u rd hui aussi, se penche sur notre manque pour le remplir de l eau de la vie qui jaillit de Jésus ressuscité. Il demande de prier pour son ministère et vous envoie de tout cœu r, ainsi qu à tous les participants au Meeting, la Bénédiction apostolique.

6 page 6 L OSSERVATORE ROMANO jeudi 27 août 2015, numéro 35 NICOLA GORI Le cardinal Koch relit l encyclique du Pape Ecologiques et donc œcuméniques Le 1 er septembre de chaque année sera un moment fort pour le dialogue œcuménique. C est en effet à cette date que le Pape François a institué la Journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la création, en choisissant le même jour que celui où l initiative est célébrée depuis déjà longtemps par l Eglise orthodoxe. «Un beau signe», commente à notre journal le cardinal Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour la promotion de l unité des chrétiens. Le cardinal rappelle que le dialogue entre chrétiens peut se développer à divers niveaux: la charité, la théologie, la culture, l amitié, la collaboration et également l écologie. Un domaine depuis déjà longtemps au centre de l engagement œcuménique qui «unit tous les chrétiens», explique-t-il en soulignant l harmonie de vues entre le Pape François et le patriarche Bartholomée, et assurant que Laudato si peut aider à approfondir le chemin commun vers l horizon de l unité. Que signifie le choix du Pape François de faire coïncider la Journée de prière avec l initiative analogue déjà entreprise par l Eglise orthodoxe? Avoir trouvé une date commune pour la sauvegarde de la création notamment dans l attente d établir une date commune pour Pâques, comme l a souhaité récemment le Pape lui-même est un beau signe pour le monde œcuménique. Cela a été une très belle idée du patriarcat œcuménique de consacrer une journée à la sauvegarde de la création, en choisissant une date particulièrement significative. En effet, le 1 er septembre est le début de la nouvelle année liturgique dans l Eglise de Constantinople, comme l est pour nous le premier dimanche de l Avent. Le Pape François était très favorable à l initiative et à présent, l Eglise catholique a elle aussi proposé quelque chose de semblable; et il est clair que l on n a pas voulu choisir une date différente de celle du patriarcat œcuménique. Quels fruits portera cette initiative dans le domaine œcuménique? La lettre que le 6 août dernier, le Pape m a envoyée ainsi qu au cardinal Turkson, contient l invitation explicite à «prendre les contacts nécessaires avec le patriarcat œcuménique et avec les autres instances œcuméniques afin que cette Journée mondiale puisse devenir signe d un chemin parcouru ensemble par tous les croyants en Jésus Christ». En outre, le dicastère a la charge «d assurer la coordination avec les initiatives similaires entreprises par le Conseil œcuménique des Eglises». La journée représente donc une occasion favorable pour développer une plus grande communion entre les Eglises. Qu y a-t-il d œcuménique dans l encyclique «Laudato si»? Le thème de la création et de sa sauvegarde unit indubitablement tous les chrétiens. Dieu est le créateur, affirme le premier article de la profession de foi. Il est clair que l encyclique ne s adresse pas seulement aux chrétiens, mais à tous les hommes. Toutefois, les chrétiens ont une grande responsabilité à l é g a rd de ce thème. Sans doute est-il utile François participe à la Messe en la mémoire liturgique de saint Pie X Le Pape des catéchistes «Devant la tombe de saint Pie X, j ai prié pour tous les catéchistes en les confiant à sa protection, comme je le faisais chaque année en Argentine pour la journée des catéchistes»: à l'extérieur de la basilique vaticane, le Pape François salue Mgr Lucio Bonora, ému, officiel de la secrétairerie d Etat qui vient de célébrer la Messe en la mémoire liturgique du saint Pape. Face à lui, parmi les fidèles se trouvait, de manière inattendue, précisément le Pape. Nous sommes vendredi 21 août et c est Mgr Bonora qui le raconte à notre journal et qui, étant d origine trévisane, a vécu comme un don spécial du Pape Sarto l Eucharistie célébrée dans la matinée à Saint- P i e r re. «L an dernier nous dit-il je me trouvais à Riese avec le cardinal-secrétaire d Etat pour la célébration solennelle du centenaire de la mort du Pape Pie X. Cette année, me trouvant ici au Vatican en cette fête, j ai demandé de pouvoir célébrer dans la basilique». On peut imaginer la stupéfaction de Mgr Bonora lorsque, accompagné par deux prêtres de la secrétairerie d Etat, alors qu il traversait la basilique, il a vu arriver un gardien lui annonçant: «A l autel de saint Pie X se trouve le Pape!». «Qu est-ce que je fais? Je repars?». «Non, non allez-y». L hésitation du prêtre a été immédiatement vaincue par le Pontife qui, le voyant à l entrée de la chapelle, l a invité avec un sourire à commencer la célébration. «Après le Messe raconte Mgr Bonora le Saint-Père m a expliqué que tôt ce matin il avait déjà célébré la de voir la création et tout ce qui l entoure dans un contexte plus ample, parce que cela est depuis longtemps déjà au centre du dialogue œcuménique. Je rappellerai uniquement la première assemblée œcuménique européenne, qui s est déroulée en 1989 à Bâle, au cours de laquelle il fut question de paix, de justice et de sauvegarde de la création. Dans ce contexte, l encyclique peut aider à approfondir les efforts commencés auparavant. Le fait que l encyclique fasse une référence explicite à la pensée du patriarche œcuménique Bartholomée ouvre-t-il de nouvelles possibilités dans la recherche de l unité? Il est intéressant de souligner que dans l introduction, le Pape François mentionne les Papes qui se sont penchés sur ce thème: Jean XXIII, Paul VI, Jean-Paul II, Benoît XVI. Sont ensuite cités le patriarche Bartholomée et saint François d Assise. Nous ne devons pas oublier qu il existait une grande collaboration entre Benoît XVI et le patriarche Bartholomée. Je me souviens que le Pape Ratzinger invita le patriarche à la XII e assemblée générale ordinaire du synode des évêques sur le thème «La Parole de Dieu dans la vie et dans la mission de l Eglise», qui s est déroulée en octobre Bartholomée intervint au synode à travers un discours sur la Parole de Dieu et la sauvegarde de la création. C est pourquoi la collaboration et les bonnes relations entre Vitrail de la maison des sœurs franciscaines angélines à S a i n t e - Ma r i e - d e s - An g e s Messe mais que, se rendant dans la chapelle pour sa dévotion à Pie X, il a décidé de prier avec les quelque soixante-dix fidèles présents». Un grand don pour le prêtre («il s est agit d un moment d émotion et presque d intimité familiale»), qui lors de la Messe a descendu les marches de l'autel pour échanger un baiser de paix avec François, qui a ensuite fait la communion en se mettant dans la file des fidèles. Des fidèles qui entre temps ont augmenté à vue d'œil, après que se soit répandue la voix de la présence du Pape dans la chapelle. A la fin, le célébrant, en s adressant aux fidèles présents, à confié à saint Pie X les nécessités de chacun, et surtout la personne du Successeur de P i e r re. l Eglise de Rome et celle de Constantinople peuvent trouver auj o u rd hui dans l encyclique du Pape François une heureuse continuation et peuvent apporter une contribution importante dans le contexte œcuménique. Comment doit-on interpréter l intervention du théologien Ioannis Zizioulas, représentant le patriarcat œcuménique et l Eglise orthodoxe, lors de la présentation de l encyclique? La présence d un théologien orthodoxe pour présenter au public l encyclique du Pape François a été une très belle opportunité pour le dialogue œcuménique. Le métropolite Zizioulas est un grand expert de théologie ecclésiologique et anthropologique, et est un promoteur de la sauvegarde de l environnement et de ses implications. Sa contribution a été fondamentale pour aider le patriarcat œcuménique à approfondir ce thème. Défense des pauvres, écologie, fraternité, sont proposées comme des domaines de dialogue œcuménique. Comment les mettre en œu v re? Nous devons nous rendre compte que le dialogue œcuménique se développe sur plusieurs niveaux: œcuménisme de la charité, des relations amicales, de la théologie, de la culture et de la collaboration. Je considère très important d approfondir le dialogue fait de collaboration pour défendre la dignité des pauvres. C est sur ce point que la relation d amitié et d échange entre Eglises sœurs peut être fructueuse. L écologie, en particulier l écologie humaine, possède une grande valeur dans cette encyclique. Pour atteindre cet objectif, il est fondamental que les chrétiens travaillent ensemble. La sauvegarde de la dignité humaine exige donc un effort commun et une plus grande unité sur ces sujets. C est un grand défi que doit affronter l Eglise catholique avec les autres Eglises et communautés ecclésiales. Est-il possible de faire converger les énergies des chrétiens pour atteindre l écologie intégrale que le Pape demande? Un grand danger menace la création: celle-ci a besoin de protection pour éviter sa destruction. Faire participer l humanité à cette action est donc un grand défi pour tous les chrétiens. C est un engagement auquel nous sommes tous appelés, personne ne peut s y soustraire. Dans le domaine œcuménique, cela ouvre la voie à de nouveaux défis à affronter, en particulier au niveau éthique. En effet, parmi les chrétiens existent malheureusement de grandes différences sur la bioéthique, sur l éthique de la sexualité dans le contexte de genre. Dans notre société moderne, il est très important de retrouver l unité sur ces thèmes, parce que si les chrétiens ne peuvent parler d une seule voix sur des thèmes fondamentaux comme ceux-ci, la voix chrétienne court le risque de devenir toujours plus faible. Dans ce sens, l encyclique peut aider à trouver une entente commune.

7 numéro 35, jeudi 27 août 2015 L OSSERVATORE ROMANO page 7 Intervention du cardinal Turkson Dans le monde connecté de «Laudato si» «Protection, dialogue et éducation»: trois mots pour transformer le monde. Qui ne peut plus attendre. En intervenant le 10 juillet à Rome au séminaire international de Shalom le réseau international pour la justice, la paix et l intégrité de la création lié à la congrégation des School Sisters of Notre Dame le cardinal Peter Kodwo Appiah Turkson a reproposé certains passages de l encyclique Laudato si pour répondre au thème de la rencontre: «Vivre l Evangile au XXI e siècle». Comment affronter, s est demandé le président du Conseil pontifical justice et paix, «les réalités mondiales et les crises de notre temps»? Comment faire face aux niveaux croissants de pollution, à une économie mondialisée qui subordonne tout autre aspect de la vie en commun, aux incertitudes en matière d alimentation et de terre, à toutes les menaces qui pèsent sur le développement humain intégral? La première réponse suggérée par l encyclique du Pape François peut venir de la prise de conscience selon laquelle «l humanité et l e n v i ro n n e - ment naturel sont un tout», que «nous sommes tous liés: êtres humains, plantes et animaux, inconnus, amis et ennemis, Dieu, l humanité et le monde». De cette conviction et de la participation de chacun en ce qui concerne «le type de monde que nous voulons laisser à ceux qui viendront après nous» peut partir le «changement des esprits et des cœurs» souhaité par le Pape. C est l étape initiale et incontournable d un parcours qui peut et doit être caractérisé par les trois mots indiqués: «soin», «dialogue» et «éducation». Avant tout le soin, parce que a souligné le cardinal Turkson l homme n est pas un simple gérant, administrateur de la création: en effet, conscient que «nous sommes tous profondément liés», l homme doit se sentir intimement impliqué dans la «protection de notre maison commune», en se sentant responsable du bien de celle-ci, de ceux qui la partagent à présent et de ceux qui le feront après nous. «Le bien commun a dit le cardinal n est pas seulement horizontal (le bien de tous à présent), mais également vertical (le bien des générations futures). Prendre soin est bien plus que g é re r». Le parcours à suivre, suggère l encyclique, est celui du dialogue. A cet égard, le président de justice et paix a identifié certains domaines spécifiques: dialogue en matière d e n v i ro n - nement, dialogue pour de nouvelles politiques nationales et locales, dialogue et transparence dans les processus de décision, en évitant la corruption, dialogue entre politique et économie pour le progrès humain et enfin, dialogue entre les religions et la science. Il est possible de parvenir à cela et à une action qui ne se limite pas aux paroles et aux bonnes intentions, à travers une activité éducative capillaire. C est un aspect sur lequel le cardinal Turkson en parlant à une congrégation religieuse dont l éducation est un des fondements s est arrêté avec insistance. Il faut, a- t-il insisté, «éduquer à une alliance entre l homme et l e n v i ro n n e m e n t», conduire les personnes à un «nouveau style de vie» et «mettre de côté les objectifs limités du consumérisme et parvenir à une préoccupation désintéressée pour les autres». Pour changer le monde, «les lois ne suffisent pas», il faut «un nouveau mode de penser». Il s agit, a conclu le cardinal, «d un grand défi» qui exige, en particulier du monde développé, humilité, sobriété, sacrifice, afin que tous puissent partager les merveilles infinies et les bénédictions que Dieu a voulues pour nous dans sa création». GUA LT I E R O BASSETTI De «Rerum novarum» à «Laudato si» Une encyclique sociale Quelques jours après l institution de la Journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la création, à la suite de la récente présentation de la part du président des Etats-Unis, M. Barack Obama, du Clean Power Plan, et à quelques mois de la 21 e conférence de Paris sur les changements climatiques, on ne peut manquer de souligner l extrême actualité de Laudato si. Une encyclique qui, bien que «jeune», a déjà accompli une fonction importante: conférer à la question de l environnement une dignité publique mondiale, qui ne se limite pas seulement aux stricts domaines scientifiques, mais qui va audelà de toute polémique journalistique et surmonte les barrières idéologiques des arènes politiques. Le défi de Laudato si est gigantesque, et je voudrais en souligner deux aspects. Le premier consiste dans la nouveauté historique de cette encyclique qui coïncide, de façon non fortuite, avec l exceptionnel moment de transition que vit le monde contemporain. Le deuxième, en revanche, est «la racine humaine de la crise écologique», c est-à-dire une analyse du pouvoir dans la lignée des réflexions de Romano Guardini. Sans aucun doute, l imp ortance de cette encyclique est comparable à l importance qu eut la publication de Rerum novarum en 1891 par le Pape Léon XIII. Cette encyclique du Pape Pecci ouvrit le regard maternel de l Eglise sur un monde qui était alors encore inexploré pour le magistère pontifical: celui de la question ouvrière. Rerum novarum apporta la lumière sur une phase de transition très importante: le passage d une société agricole à une société industrielle, de la campagne à l usine et, en définitive, d une société de notables à la société de masse. Message au symposium islamique sur le changement climatique Un défi écologique commun La foi en Dieu qui unit les chrétiens et les musulmans nous «oblige à prendre soin» de la terre, le «magnifique don qu Il nous a accordé à nous et, si Dieu le veut, aux générations futures». Une intervention urgente qui sera sûrement plus efficace «si nous, croyants des différentes communautés religieuses, réussissons à trouver le moyen de travailler ensemble». Dans un message envoyé à travers le biais du missionnaire John T. Brinkman, expert du rapport entre écologie et religion, et collaborateur du Conseil pontifi- A u j o u rd hui, il existe un passage supplémentaire. La société de masse est devenue une société mondiale toujours plus réduite en poudre et en liquide. Dans l encyclique de Léon XIII, les références à l environnement étaient le «bâtiment» dans lequel les ouvriers travaillaient et le «sol» occupé par cette usine, tandis que les sujets qui y travaillaient étaient les ouvriers et les patrons. Aujourd hui, ces réalités ont profondément changé. Le système productif est partout. Et chaque aspect de la création peut être potentiellement utilisé et manipulé par les sciences techniques avec de très profondes répercussions dans la vie de chaque être humain. Ce n est pas un hasard en effet et j en viens au deuxième aspect si le Pape cite plusieurs fois dans l encyclique un livre de Romano Guardini. La fin de l époque moderne, pour souligner ce passage historique très délicat que le théologien allemand avait pressenti dès la moitié du XX e siècle: c est-à-dire la crise du monde moderne et le début d une nouvelle humanité régie par la technique. Une nouvelle société dans laquelle l homme défini comme «homme-non-humain» domine la nature de façon illimitée, presque tyrannique, sans placer de limites à son propre pouvoir. Ainsi, «tant la nature que l homme lui-même», sont «toujours plus à la merci de la recherche impérieuse du pouvoir, économique, technique, organisatif et étatique». Tel est le défi le plus important lancé par Laudato si : mettre un frein à cette sorte de «pouvoir ingouvernable» que François appelle le «paradigme techno-économique» qui réduit l homme et l environnement à de simples objets pouvant être exploités de façon illimitée et sans soin. cal justice et paix, le cardinal Peter Kodwo Appiah Turkson, président du dicastère du Vatican, a manifesté sa solidarité aux participants au symposium sur le changement climatique qui s est déroulé à Istanbul les 17 et 18 août derniers. La rencontre, organisée par l Islamic Relief Worlwide avec l Islamic Forum for Ecology and Environmental Sciences et GreenFaith, a vu la participation d universitaires, d hommes politiques et activistes musulmans, de même que des représentants des Nations unies, de la société civile et des responsables d autres religions en vue des négociations de l ONU sur les changements climatiques, qui se tiendront à Paris en décembre prochain (COP 21). Les travaux ont conduit à l élaboration d une déclaration qui met en évidence le fait que le défi du changement climatique est auj o u rd hui le plus urgent et que les musulmans ont le devoir religieux de s engager sur ce front. Dans le document, l on souligne en particulier la nécessité d une action globale organisée dans les mosquées et dans les écoles coraniques pour contribuer à réduire les diverses formes de pollution et à soutenir l utilisation d énergies renouvelables. La dimension religieuse de cet engagement, la contrainte morale qui voit les hommes gardiens de la création, a été soulignée également par le cardinal Turkson qui, dans son message, a rappelé l encyclique Laudato si du Pape François sur la «sauvegarde de notre maison commune». «Il n est pas suffisant a-t-il écrit en en rappelant le texte de proposer uniquement des solutions purement techniques»; il est nécessaire au contraire de récupérer «les grandes motivations qui rendent possible le vivre ensemble». Il s agit, a-t-il répété, d un défi urgent à affronter car «la crise écologique en cours est la plus grave et la plus difficile à gérer de toutes» celles que la planète doit affronter auj o u rd hui. C est pour cela que le président du Conseil pontifical justice et paix, en souhaitant une bonne réussite des travaux du symposium, a assuré son engagement pour une collaboration future toujours plus étroite avec la communauté islamique «pour la sauvegarde de notre maison commune» et «pour glorifier le Dieu qui nous a créés».

8 numéro 35, jeudi 27 août 2015 L OSSERVATORE ROMANO pages 8/9 NICOLA GORI Entretien avec le cardinal Vegliò Au-delà des peurs et des égoïsmes Les communautés chrétiennes sont en première ligne dans le secours et dans l accueil des migrants: loin des projecteurs des médias, chaque jour, elles répondent à travers une solidarité concrète aux défis que l arrivée des réfugiés présente à la conscience personnelle et collective. C est la raison pour laquelle la voix de l Eglise est «une parole prophétique» qui tire sa force de son témoignage. Au lendemain de l annonce du thème de la Journée mondiale 2016 «Migrants et réfugiés nous interpellent. La réponse de l Evangile de la miséricorde» le cardinal Antonio Maria Vegliò rappelle à notre journal que sur la question des immigrés «on ne peut demeurer en silence et indifférents», même s il «n est pas facile de donner une réponse satisfaisante à tous». Selon le président du Conseil pontifical pour la pastorale des migrants et des personnes en déplacement, le travail d information et de formation de l opinion publique reste fondamental, en particulier pour favoriser une réflexion adéquate sur l origine des peurs et des différences qui se diffusent parmi les populations face à «l étranger». Pourquoi le choix de ce thème pour la Journée mondiale du migrant et du réfugié de 2016? D une part, le thème de la Journée mondiale du migrant et du réfugié s inscrit naturellement dans le contexte de l année de la miséricorde, qui est le point de référence pour l Eglise au cours des prochains mois. De l a u t re, dans le contexte d une situation mondiale dans laquelle la migration revêt des proportions importantes et face à de nombreuses tragédies douloureuses ayant eu lieu non seulement en Méditerranée, mais dans le monde entier, il faut reconnaître que ce phénomène, sous toutes ses formes, nous appelle à apporter une réponse. Il est certain qu il n est pas facile d apporter une réponse satisfaisante pour tous; d a u t re part, on ne peut demeurer silencieux ni indifférents face à cette réalité. La journée mondiale peut ainsi devenir pour toute l Eglise une opportunité concrète pour réfléchir, prier et agir. La célébration s inscrit dans l année de la miséricorde. Quelles réflexions cela suggèret-il? Dans tous les domaines de son action, l Eglise doit être témoin. Elle doit faire ce qu elle peut: naturellement, elle ne peut pas tout faire, mais il ne fait aucun doute qu elle doit former les consciences et les pousser à ne jamais rester tranquilles face à ces phénomènes. Dans ce sens, elle est appelée à défendre le droit de chaque personne à vivre avec dignité et, dans le même temps, elle a la responsabilité d a s s u re r que l opinion publique est informée de façon adéquate sur les causes de la migration, sur les conséquences et sur les dangers que le parcours migratoire peut comporter. La Journée mondiale du migrant et du réfugié, célébrée en l année de la miséricorde, est donc une occasion providentielle pour présenter un cadre complet de la réalité migratoire, dans toute sa complexité. Elle est également une occasion d a p p ro f o n d i r, dans le contexte migratoire, le rapport entre justice et miséricorde, qui constituent deux dimensions d une unique réalité, dans la lignée suggérée par le Pape dans Misericordiae vultus. L Eglise nous aide également à ne pas oublier que Jésus est présent parmi les plus petits, parmi les plus souffrants et vulnérables, parmi ceux qui ont davantage besoin des autres. L Eglise, étant disciple de Jésus, est appelée à libérer, à annoncer la libération de ceux qui sont prisonniers des esclavages de la société mo derne. Comment pensez-vous faire participer les Eglises locales à ce rendez-vous? La célébration de l année de la miséricorde n est pas seulement une célébration réalisée à Rome. Le Saint-Père, comme on le lit dans la bulle d indiction Misericordiae vultus, a voulu que chaque Eglise particulière soit «directement invitée à vivre cette année sainte». La migration est un phénomène qui touche surtout nos Eglises locales, parce qu elles sont le cadre le plus proche des migrants et des réfugiés. C est là que nous rencontrons ces personnes face à face. C est à ce niveau que peut se réaliser de façon concrète l intégration. Pour cette raison, le Conseil pontifical pour la pastorale des migrants et des personnes en déplacement a voulu offrir certaines indications pour la célébration locale. Que suggérez-vous concrètement? La lutte contre la traite dans les objectifs du millénaire GIUSEPPE FIORENTINO Briser des millions de chaînes «Prendre des mesures immédiates et efficaces visant à éradiquer le travail forcé, pour mettre fin à l'esclavage moderne et au trafic d être humains, pour assurer l interdiction et l élimination des pires formes de travail des enfants, y compris le recrutement et l utilisation d enfants-soldats, et pour arriver d'ici 2025, à l élimination du travail des mineurs sous toutes ses formes». C est l un des nouveaux objectifs du développement durable précisé il y a quelques semaines par les Nations unies, dans une redéfinition des objectifs du millénaire pour le développement approuvés au tournant du siècle. La référence explicite aux formes modernes d'esclavage et au trafic des êtres humains non envisagée précédemment a été insérée grâce à l œuvre patiente de médiation entreprise par de nombreux acteurs internationaux, parmi lesquels les Académies pontificales des sciences et des sciences sociales. L objectif atteint est certainement considérable, car pour la première fois, les pays membres de l ONU d e v ro n t s engager à supprimer toute forme d esclavage encore existante, appliquant les nombreux appels lancés par le Pape François depuis le début de son pontificat. Des appels qui avaient déjà trouvé une réponse dans les multiples initiatives entreprises par les deux Académies, des rendez-vous de dimension internationale qui ont attiré au Vatican de nombreuses personnalités, parmi lesquelles le secrétaire général de l ON U, M. Ban Ki-moon, en témoignage d'une conscience renouvelé. La plus récente de ces rencontres a vu les maires des grandes villes du monde réfléchir sur le lien entre esclavage moderne et changements climatiques. Parce que les formes d'exploitation cruelle auxquelles les êtres humains sont aujourd'hui soumis sont bien éloignées de celles qui existaient il y a quelques siècles, plus complexes et donc plus difficiles à prévenir et à c o m b a t t re. Outre qu'à la guerre, les formes d esclavage modernes sont en effet reliées à la crise écologique dénoncée par le Pape François dans Laudato si. Des milliers et des milliers de personnes sur les continents les plus pauvres sont contraintes d'abandonner leur terre à cause du manque de ressources ou parce que les nouvelles conditions climatiques ne permettent pas de se nourrir. Ce sont des situations toujours plus fréquentes qui exposent les migrants quand ils réussissent à survivre à des voyages extrêmement dangereux qui souvent, se concluent par un refus d'entrée sur le territoire au risque de tomber entre les mains de trafiquants sans scrupules et d'emprunter la spirale perverse du travail forcé, de la prostitution infantile, de la mendicité. Une réalité très dure qui implique beaucoup plus de personnes En premier lieu, nous suggérons que la Journée jubilaire soit célébrée au niveau diocésain et national avec la participation de migrants et de réfugiés, en invitant toute la communauté chrétienne. Pour manifester l unité de l Eglise, nous avons proposé que l événement jubilaire central soit précisément le 17 janvier 2016, en concomitance avec la Journée mondiale du migrant et du réfugié. Profitant de l occasion qu o f f re cette année de la miséricorde, cette célébration devient également un encouragement pour les diocèses et les communautés chrétiennes, qui ne célèbrent pas encore la journée mondiale chaque année, à programmer des initiatives. Conformément aux propositions faites pour l année jubilaire, nous formons le qu'on ne le pense. D'après les dernières données disponibles, relatives à 2014, le nombre des personnes réduites en esclavage dans le monde dépasse les trente millions. Et il ne se passe quasiment jamais un jour sans une nouvelle dramatique à cet égard. Celle du 10 août dernier en provenance du Cameroun par exemple, où la police a découvert environ soixante-dix enfants retenus prisonniers, dont certains portaient des signes évidents de maltraitance. Deux jeunes filles avaient même été contraintes d «épouser» leur bourre a u. Mais il n y a pas que les pays africains, ou ceux qui sont définis comme étant en voie de développement, qui sont affectés par cette plaie. Les études démontrent que le phénomène concerne un nombre croissant de pays riches, destinations d'une immigration sans garanties, une zone grise dans laquelle les personnes peuvent être impunément exploitées. vœu que cette célébration soit traduite de façon très concrète en signes de solidarité dans l esprit des œuvres de miséricorde: des gestes qui aient une valeur symbolique et qui expriment la proximité et l attention aux migrants et aux réfugiés. Certes, ces signes seront différents selon les circonstances du lieu ou de la communauté; et quoi qu il en soit, ils ne limitent pas l engagement de l Eglise pour et avec les migrants. A un moment où l opinion publique apparaît souvent désorientée par la confrontation polémique sur le thème de l i m m i g ra - tion, que peut-on faire pour sensibiliser les gens à l accueil? La complexité du phénomène migratoire rend difficile la séparation des divers aspects, comme le politique ou le législatif, celui de la sécurité ou de l humanitaire. Avant tout, nous ne pouvons réduire ce phénomène uniquement aux statistiques ou aux chiffres. Nous nous trouvons face à des personnes humaines, qui ont un visage, une histoire réelle, une famille et des expériences concrètes qui ne doivent pas être négligées. Cela est important, parce que nous parlons de l accueil de personnes concrètes, et non pas d idées abstraites. Et pourtant, chez les personnes se diffuse souvent un sentiment de peur face à l «é t ra n g e r». L engagement à combattre concrètement les formes d esclavage modernes et le trafic d'êtres humains a été jusqu'à présent assumé surtout par les responsables religieux, comme le démontre la déclaration conjointe souscrite le 2 décembre 2014, à l initiative du Pape, par des représentants d autres confessions chrétiennes, du judaïsme, de l islam, de l hindouisme et du bouddhisme. Dans celle-ci, est rappelée la volonté d'agir pour éradiquer ce crime contre l humanité et pour restituer liberté et dignité aux victimes. Aujourd'hui, avec les nouveaux objectifs du développement durable, les Nations unies ont elles aussi pris la mesure de cette urgence. Et il faut souhaiter que les pays membres, ainsi que les instances internationales, adoptent enfin des mesures concrètes en faveur des millions de personnes encore «enchaînées». Sensibiliser signifie également mener une réflexion sur ses propres peurs et sur les sensations négatives qui conduisent à se refermer. Je crois qu il est normal pour la nature humaine d avoir peur. Mais nous devons nous demander: d où naît cette peur? Nous devons être conscients de son origine. Sans doute pensons-nous que l arrivée des migrants peut réduire nos espaces de liberté, sans doute nous laissons-nous impressionner par les difficultés que peut comporter l expérience de vivre ensemble. Mais ces motifs sont-ils suffisants pour que nous nous replions sur nous-mêmes? C est une question sur laquelle il faut mener une réflexion. Certaines personnes manifestent également un certain agacement lorsque l Eglise fait entendre sa voix pour inviter à la solidarité et à l accueil. L Eglise doit se faire la voix de ceux qui n ont pas de voix devant la communauté internationale, en dénonçant l indifférence et le manque de justice, en proposant des voies de solidarité, en facilitant le dialogue. Comme je l ai déjà évoqué, l Eglise cherche à réveiller les consciences face à cette réalité. Je voudrais uniquement ajouter que l Eglise possède une «parole» prophétique dans l œuvre de sensibilisation à l accueil: une «parole» qui retentit avec force à travers les diverses actions et les œuvres qu accomplissent concrètement les communautés chrétiennes. Il existe de nombreux exemples grands et petits de gestes d ouverture. C est la sensibilisation qui naît de notre engagement et de notre action quotidienne. A ce propos, disposez-vous d informations et de données récentes sur ce que font les divers organismes catholiques, comme les diocèses, les instituts religieux, les associations de laïcs et de bénévoles? Je ne voudrais pas donner l i m p re s - sion d éluder la question, mais je répondrais que les œuvres promues par les communautés chrétiennes sont si nombreuses que grâce à Dieu, il est pratiquement impossible d obtenir une liste à jour et précise. Chaque jour naissent de nouvelles initiatives tant sous formes organisées que spontanées promues par les communautés ou par les personnes. Une énumération de cas concrets serait inévitablement réductrice. Mais lorsque je reçois des informations à propos de nombreuses réalisations, souvent inconnues de l opinion publique, je ne peux manquer d y voir la grandeur d âme des chrétiens, qui agissent mus par l amour simple et gratuit pour le Seigneur présent chez leurs frères. Par exemple, il me vient à l esprit sans prétendre offrir un compte-rendu précis les expériences d une communauté de religieuses qui a accueilli 150 personnes demandeurs d asile, de médecins catholiques qui travaillent sur les navires portant secours aux réfugiés en mer, d une paroisse qui a accueilli des mineurs non accompagnés, de vingt bénévoles qui gèrent une tente et aident les migrants à chercher du travail, d une famille qui a accueilli chez elle deux réfugiés. Chaque jour, nos communautés répondent de façon concrète aux cas toujours nouveaux qui se présentent à elles. Et elles le font avec une extraordinaire «imagination de la charité». La miséricorde au centre de la journée mondiale 2016 Une réponse urgente au drame des migrants «Migrants et réfugiés nous interpellent. La réponse de l Evangile de la miséricorde». Tel est le thème choisi par le Pape François pour la prochaine Journée mondiale du migrant et du réfugié, que l on célébrera le 17 janvier Un thème qui doit être lu dans le contexte de l année de la miséricorde convoquée par le Souverain Pontife avec la bulle Misericordiae vultus du 11 avril dernier en programme du 8 décembre prochain au 20 novembre Avec la première partie du thème, «Migrants et réfugiés nous interpellent», l on veut faire prendre conscience de la situation dramatique de nombreux hommes et femmes contraints d abandonner leurs terres. On ne doit pas oublier, par exemple, les récentes tragédies de la mer qui ont pour victimes les migrants. Face au risque évident de s habituer à ce phénomène, le Pape présente le drame des migrants et des réfugiés comme une réalité qui doit nous interpeller. C est dans cette ligne que se trouve Misericordiae vultus, dans laquelle François recommande: «Ne tombons pas dans l indifférence qui humilie, dans l habitude qui anesthésie l âme et empêche de découvrir la nouveauté, dans le cynisme destructeur. Ouvrons nos yeux pour voir les misères du monde, les blessures de tant de frères et sœurs privés de dignité, et sentons-nous appelés à entendre leur cri qui appelle à l aide». Et il poursuit: «Que leur cri devienne le nôtre et qu ensemble, nous puissions briser la barrière d indifférence qui règne souvent en souveraine pour cacher l hypocrisie et l égoïsme» (n. 15). Avec la seconde partie, «la rép onse de l Evangile de la miséricorde», l on veut relier de façon explicite le phénomène de la migration avec la réponse du monde et, en particulier, de l Eglise. Dans ce contexte, le Pape invite le peuple chrétien à réfléchir durant le jubilé sur les œuvres de miséricorde corporelle et spirituelle, parmi lesquelles se trouve l accueil des étrangers. Sans oublier que le Christ luimême est présent parmi les «plus petits», et qu à la fin de notre vie, nous serons jugés sur notre réponse d amour (cf. Matthieu 25, 31-45). En tant que disciples de Jésus, l Eglise est toujours appelée à «annoncer la libération de ceux qui sont esclaves dans les nouvelles prisons de la société moderne» (M i s e r i c o rd i a e vultus, n. 16) et à approfondir le rapport entre justice et miséricorde, deux dimensions d une unique réalité (cf. n. 20). Conformément au désir du Souverain Pontife, qui veut que chaque Eglise particulière soit «directement impliquée à vivre cette année sainte» (n. 3), le Conseil pontifical pour la pastorale des migrants et des personnes en déplacement offre les indications suivantes: il suggère le fait que la journée jubilaire soit célébrée particulièrement au niveau diocésain et national, dans le domaine le plus proche des migrants et des réfugiés, avec leur participation, et en impliquant aussi les communautés chrétiennes; il propose que l événement jubilaire central soit précisément ce 17 janvier 2016, en la célébration de cette journée mondiale; il encourage les diocèses et communautés chrétiennes qui ne le font pas encore, à programmer des initiatives, profitant de l o ccasion qu offre cette année de la miséricorde; il invite à ne pas oublier l aspect de la sensibilisation au sein des communautés chrétiennes au phénomène migratoire; il souhaite que l attention envers les migrants et leur situation ne se réduise pas à une journée unique; et il rappelle enfin qu il est également important de réaliser des signes concrets de solidarité, qui aient une valeur symbolique et expriment la proximité et l attention envers les migrants et les réfugiés. A l occasion de la journée mondiale, sera publié, comme à l accoutumée, un message pontifical. Il faut rappeler que cette journée trouve son origine dans la lettre circulaire La douleur et les préoccupations, que la Sacrée Congrégation consistoriale envoya le 6 décembre 1914 aux évêques diocésains italiens. Dans celle-ci, il était demandé pour la première fois d instituer une journée annuelle de sensibilisation sur le phénomène de la migration, également pour promouvoir une collecte en faveur des œuvres pastorales pour les émigrés italiens et pour la préparation des missionnaires d émigration. A la suite de cette lettre, le 21 février 1915, fut célébrée la première journée.

9 page 10 L OSSERVATORE ROMANO jeudi 27 août 2015, numéro 35 La statue de sainte Marianna de Jésus au Vatican GIANLUCA BICCINI Parmi les grandes statues blanches installées ces dernières années dans les niches extérieures de l abside de la basilique vaticane, se trouve également celle d une jeune religieuse, représentée alors qu elle serre un bouquet de lys. Il s agit de Marianna de Jesus Paredes y Flores, patronne de l Equateur. Le Pape François, au cours de son récent voyage en Amérique latine, a parlé d elle et des principales figures exemplaires de sainteté dans les trois pays qu il a visités. Des figures très vénérées sur le continent dont il est originaire, mais souvent méconnues outre-atlantique. C est pourquoi nous avons demandé à un expert en la matière de les présenter. Dans son bureau qui donne sur la place Saint-Pierre qui fourmille de pèlerins, le cardinal Angelo Amato, préfet de la Congrégation pour les causes des saints, a accepté de bon gré d expliquer qui sont ces hérauts de la foi cités par le Pape, en demandant cependant de pouvoir faire un préambule. Lequel? Il faut partir du présupposé que le Pape François porte une attention particulière aux saints, en particulier à ceux qui ont évangélisé les Amériques. En témoignent les canonisations équipollentes du Français François de Laval ( ), premier évêque de Québec; de José de Anchieta ( ), missionnaire jésuite originaire des Canaries; et de Marie de l Incarnation ( ), ursuline française que le Pape a inscrite dans l album des saints, étendant son culte à l Eglise universelle. Et on peut dire la même chose du franciscain espagnol Junípero Serra, qu il canonisera le 23 septembre à Washington, au cours de son prochain voyage à Cuba et aux Etats-Unis. Il s agit cependant de missionnaires européens. Alors que durant sa visite en Equateur, en Bolivie et au Paraguay, le Pape latino-américain a surtout voulu faire place aux témoins locaux. Commençons par les Equatoriens... Je dirais que oui, étant donné qu ils sont également les plus nombreux. Dans cette Eglise, en effet, le processus d intégration entre culture autochtone et christianisme a produit trois saints et une bienheureuse. La plus célèbre est sans aucun doute sainte Marianna de Jésus ( ), le «lys de Quito», patronne du pays, qui a même été proclamée héroïne nationale par l assemblée constituante. Née dans la capitale, la dernière de huit enfants, elle fut très tôt orpheline. Elle se lia spirituellement aux pères jésuites, mais devint professe dans l ordre tertiaire de saint François. Elle vécut dans la virginité et la pauvreté, accomplissant des œuvres de charité et de bien. En Entretien avec le cardinal Amato Les saints d Amérique latine 1645, pour faire cesser les tremblements de terre qui rasèrent la ville de Quito au sol et invoquer la fin de l épidémie qui s ensuivit, elle offrit sa vie au Seigneur. Elle mourut âgée d à peine vingt-six ans. Une foule impressionnante participa à ses obsèques. Pie IX la béatifia le 20 novembre 1853 et, le 9 juillet 1950, elle fut solennellement canonisée par Pie XII dans la basilique Saint- Pierre. Enfin, il y a dix ans, le 19 octobre 2005, Benoît XVI a inauguré la statue de marbre blanc, haute de plus de cinq mètres, que l on peut admirer au Vatican. Entre temps, en 1873, était née une Congrégation qui porte son nom. Oui, ce ne fut toutefois pas elle qui la fonda, mais une autre des personnes rappelées par le Pape François, la bienheureuse Mercedes de Jésus Molina y Alaya ( ). La fondatrice de l Institut des sœurs de Sainte Marianna de Jésus vécut une jeunesse assez mondaine, mais après une grave chute de cheval, elle changea de vie: elle commença à se consacrer au soin des jeunes filles orphelines et abandonnées et à collaborer avec les jésuites engagés dans l évangélisation des indios. Après s être installée à Riobamba, elle fonda ce qui aujourd hui est connu dans toute l Amérique latine sous le nom de marianitas. Le procès, commencé à peine trois ans après sa mort, fut interrompu pendant longtemps et ne reprit qu en Elle a été élevée aux honneurs des autels par Jean-Paul II au cours de son voyage d il y a trente ans. La cérémonie se déroula le 1 er février 1985 à Guayaquil. La troisième femme équatorienne citée par le Pape Bergoglio est toujours liée à cette ville côtière située sur l océan Pacifique: il s agit de Narcisa de Jésus Mortillo y Morán. Est-il vrai que sa vie croisa celle de la bienheureuse Mercedes Molina? Il semble que oui. En effet, en certaines occasions, elles partagèrent également la même maison. Et comme elle, elle subit la fascination spirituelle de sainte Marianna Paredes. Mais à la différence de la première, elle ne fut pas religieuse. La «Niña de Guayaquil» ( ) vécut en effet comme une laïque. Elle était la sixième de neuf enfants et, à l âge de six ans, elle perdit sa mère. Elle apprit à lire, à écrire, à chanter, à jouer de la musique, à coudre, à tisser, à broder, à cuisiner. Elle transforma en chapelle une petite pièce de sa maison, continuant à collaborer aux travaux domestiques et à ceux des champs. Catéchiste, lors de la mort de son père elle s installa à Guayaquil. Elle changea ensuite plusieurs fois de maison, vivant du travail de couturière et aidant les pauvres et les malades. Elle mourut au Pérou où elle venait de s installer depuis peu; le même jour où Pie IX ouvrait à Rome le premier Concile Vatican. Elle avait 37 ans. En 1955, son corps fut transféré à Guayaquil et en 1964 le procès fut confié à la Congrégation pour les causes des saints. Jean- Paul II la béatifia le 25 octobre Benoît XVI l a canonisée le 12 octobre A l université de Quito, le Pape François a en revanche proposé une figure masculine: le saint frère Miguel Fe b re s. Le saint «hermano Miguel» ( ), canonisé par Jean- Paul II le 21 octobre 1984, était un lasallien. Né avec une grave infirmité, il entra comme élève dans un institut des frères des écoles chrétiennes et choisit ensuite d y fréquenter également le noviciat comme premier Equatorien admis. S étant consacré principalement à l enseignement, il exerça également une activité de recherche et d étude en littérature et en linguistique. Envoyé en Europe, il mourut de pneumonie en Espagne. Béatifié par Paul VI le 30 octobre 1997, il a été proclamé saint par Jean-Paul II. En Bolivie, bien qu il n y ait pas de saints locaux, le Pape François a fait référence à la bienheureuse Nazaria Ignacia de sainte Thérèse de Jésus et à la vénérable Virginia Blanco Tardío. Qui sont-elles? Une fondatrice et une laïque. La religieuse Nazaria Ignacia ( ) naquit à Madrid, mais très vite elle s installa au Mexique avec sa famille qui était nombreuse: elle avait dix frères. Sur le même bateau voyageaient aussi plusieurs Petites sœurs des personnes âgées abandonnées, et elle choisit la vie religieuse dans cet institut religieux. De retour dans son pays pour le noviciat, elle revint très vite en Amérique, étant destinée à la mission bolivienne d Oruro, où elle passa douze ans. En 1925, elle fonda la nouvelle congrégation des missionnaires croisées de l Eglise. Elle s installa ensuite en Argentine, où elle fonda des institutions en faveur des pauvres, des enfants orphelins, des blessés de guerre et surtout des jeunes femmes, créant un patronage féminin pour leur promotion. Elle mourut à Buenos Aires en 1943 et a été béatifiée par Jean-Paul II le 27 septembre Naturellement, le Pape, qui a été archevêque de la capitale argentine, connaît bien cette figure, puisqu il a rappelé sa «soupe des pauvres» pour ceux qui n avaient pas à manger. Deuxième de quatre enfants, elle reçut une formation bien plus approfondie que la majeure partie des femmes de son temps. Catéchiste et professeur de religion, connaissant la langue quechua, elle prépara les enfants, les jeunes et les adultes aux sacrements. Elle enseigna pendant plus de quarante ans dans les écoles publiques de Cochabamba, et ne fut pas rétribuée pendant dix ans. Active dans l Action catholique et pendant de nombreuses années présidente de la branche féminine diocésaine, quand elle mourut à 74 ans elle laissa derrière elle diverses initiatives sociales encore actives. Mais le miracle qui est nécessaire pour la béatification n a pas encore été présenté à la Congrégation. En Bolivie, en particulier, le Pape a prié sur le lieu où fut retrouvé le corps martyrisé du jésuite Luis Espinal Camps: assassiné en mars 1980, pendant la même période où, à San Salvador, l archevêque Romero fut tué... En tant que préfet, je dois immédiatement dire que le protocole de notre dicastère n a enregistré aucune cause concernant le père Espinal. Mais la mention d une concomitance avec la mort du bienheureux Romero est intéressante. Né en 1932, Espinal comme l a dit le Pape «était un homme spécial, avec un grand génie humain, et qui luttait de bonne foi». Et son assassinat a eu lieu dans un contexte semblable à celui dans lequel a mûri celui de l a rc h e - vêque de San Salvador, martyr de l Evangile et de la fraternité de son p euple. La figure de Virginia Blanco Tardío Au Paraguay aussi, outre Roque González, est apparue une figure moins ( ) est encore plus actuelle. Son décret de vénérabilité a été promulgué le 22 janvier dernier. SUITEÀLAPA G E 12

10 numéro 35, jeudi 27 août 2015 L OSSERVATORE ROMANO page 11 Foi et mission dans les écrits de l assistante sociale d Ivry La prophétie de Madeleine CL AU D E DAGENS «U n jour, pour révéler sa présence à un homme qui vivait l exil d un peuple et sa solitude religieuse, Dieu s est servi d une brassée d épines. Dans le peuple des patriarches et des prophètes, Dieu, pour se manifester vivant, pour dire son nom, pour appeler un homme, s est contenté d un buisson, mais ce buisson était en feu. Sa vie de buisson était devenue tout entière la vie d un feu qui venait de Dieu et qui restait à Dieu» (Ville marxiste, terre de mission, Paris, Cerf, 1958, p. 206). C est à travers ce signe d un buisson ardent, dont le feu brille sans détruire, que le Dieu d Israël entre en relation avec Moïse (cf. Exode 3, 1-15). Ce n est pas pour rien que Madeleine Delbrêl se réfère à ce signe: elle aussi est animée de la même ardeur que Moïse pour Celui qui va se révéler à lui. Elle voit la misère du peuple, au temps où le communisme semble promis à la conquête du monde et à la délivrance de la classe ouvrière. Elle voit, et elle souffre de constater l abandon de Dieu par le peuple. Elle n évoque pas la situation de la ville d Ivry en termes sociologiques. Elle veut crier sa souffrance, avec une sorte de passion contenue. Elle cherche à alerter les consciences chrétiennes et surtout, elle se tient devant Dieu au nom de son peuple. Elle écrit pour intercéder. Madeleine Delbrêl ne se résigne pas à cette situation dont elle a fait longuement l expérience à Ivry, en constatant l emprise profonde du système marxiste sur les personnes. Elle lutte pour que la dureté de cette situation contribue au réveil de la foi chrétienne. Elle est certaine que les prétentions religieuses du marxisme peuvent et doivent susciter un renouvellement radical de l engagement des chrétiens dans ce monde nouveau, et elle le dit à la manière des prophètes. Et c est l image du buisson ardent qui lui sert à déterminer les exigences de cette vocation. Il s agit de se consumer au milieu des autres, en pratiquant le double commandement de l amour de Dieu et du prochain: «Pour rendre Dieu, le faire présent, en faire la compagnie des hommes, nous n avons pas besoin de valoir cher, une brassée d épines suffit, mais nous devons, sans valeur, sans surface, sans grandeur, devenir, comme nous l avions pressenti, sacrifice, devenir une vie donnée au service même de la foi, au service de la vie même de Dieu» (ibid., p. 206). La voix de Madeleine Delbrêl se perçoit à travers son style. Ce n est pas tout à fait la voix de Jésus. C est plutôt la voix de Moïse, ou celle de Jean-Baptiste, peut-être celle d Elie. Cette femme, qui a été saisie par Dieu en le priant, se sait chargée d une mission prophétique qui la dépasse. Ce qui la préoccupe au plus profond d elle-même, c est de vivre, à l intérieur de sa solitude, cette vocation radicale pour Dieu au milieu des autres, qui l ignorent, le délaissent ou le refusent. Mais l imp ortant, ce n est pas la constatation de cette ignorance, de ce délaissement ou de ces refus, c est de se convertir, de se «retourner» vers Dieu au nom de tous. Il est évident qu une telle passion pour Dieu est très exigeante, qu elle saisit et anime l existence entière, mais qu elle peut devenir aussi très cachée, sans aucun résultat immédiat. Et peut-être est-il normal que, cinquante ans après sa mort, survenue à Ivry en 1964, nous commencions peu à peu à comprendre qui Comme un buisson a rd e n t Nous publions des extraits de la préface du livre de Madeleine Delbrêl, «Ville marxiste, terre de mission» (Nouvelle Cité, septembre 2014, 246 pages) écrite par S.Exc. Mgr Claude Dagens, évêque d Angoulême, membre de l Académie française. est Madeleine Delbrêl, quels sont les déserts immenses dans lesquels elle a vécu et dans lesquels nous vivons, même si le marxisme ne va plus à la conquête du monde. Faut-il ajouter que le style de Madeleine Delbrêl est à son image: non pas léger, mais ardent, souvent rude, cherchant à maîtriser ce qui risquerait d exploser trop violemment, s adoucissant parfois à travers des images simples, et c est un style qui fait partie d une sorte de dialogue à la fois avec Dieu et avec ces gens que Madeleine Delbrêl rencontre à longueur de journée dans les rues et les maisons d Ivry, et aussi à la mairie. C est un style qui laisse deviner les mouvements du cœur autant que de l intelligence. Et si jamais on estimait que les appels de Madeleine Delbrêl risquaient de nous écarter de la «joie de l Evangile», il faudrait entendre les avertissements exprimés par le Pape François au sujet de cette vie Madeleine Delbrêl à Ivry dans les années cinquante. chrétienne vécue loin de la Croix du Christ: «Parfois, nous sommes tentés d être des chrétiens qui se maintiennent à une prudente distance des plaies du Seigneur. Pourtant, Jésus veut que nous touchions la misère humaine, la chair souffrante des autres. Il attend que nous renoncions à chercher ces abris personnels ou communautaires qui nous permettent de rester à distance du cœur des drames humains, afin d accepter vraiment d entrer en contact avec l existence concrète des autres et de connaître la force de la tendresse» (Evangelii gaudium, 24 novembre 2013, n. 270). C est cette même exigence de contact réel, intime et vécu à la fois avec le Dieu vivant et avec les hommes, que Madeleine Delbrêl faisait valoir avec passion, en demandant à chaque chrétien d être comme «le répondant de ceux qui n ont pas de voix pour Dieu»: «Pauvre au nom des pauvres, il ne se souviendra d un instant à l a u t re de la force obscure dont il va se servir. Adorant sans force, sans apparence, mais reliant, mais religieux, les mains ancrées aux épaules de son Serviteur, les pieds plantés dans une foule pour qui il croit, espère et aime, il rendra à la gloire divine, entre le premier et le second commandement dont il ne pourra être que le vrai obéissant, le seul espace qui lui convienne: la surface d un homme qui de sa part et pour tous les hommes de la terre, publiquement, préfère Dieu» (ibid., p. 190). Il est difficile d exprimer avec plus de force et de rigueur l essentiel de la mission chrétienne, de sa dynamique intérieure et de sa pratique qui ne fait pas appel à des actes extraordinaires, mais à la mise en œuvre ordinaire de l amour de Dieu manifesté en Jésus Christ. Madeleine Delbrêl est morte il y a cinquante ans, en octobre Cette Ville marxiste, terre de mission est son livre majeur, celui qu elle a composé comme une réflexion globale sur l affrontement entre le monde chrétien et le monde marxiste. Il est paru en 1957, et elle l avait longuement élaboré depuis plusieurs années, en tenant compte des conseils de Monseigneur Pierre Veuillot, qui, à cause de ses responsabilités à la secrétairerie d Etat du Vatican, avait bien des raisons de mesurer l enjeu de cette publication. Il serait inutile de le nier: les temps que nous avons à vivre en ce début du XXI e siècle, surtout dans nos pays dits occidentaux, c est-àdire dans des sociétés pétries de traditions chrétiennes, mais qui ne sont plus chrétiennes, sont des temps éprouvants. Mais le défi à relever ne consiste pas seulement à analyser les causes et les effets de ce que l on appelait hier la «déchristianisation» et que l on appelle aujourd hui la «sécularisation». Le défi tient surtout à la manière dont les chrétiens font face à ces évolutions sans doute irréversibles. Serait-il possible de comprendre que ces temps éprouvants pour la mission chrétienne sont aussi des temps nouveaux pour vivre et annoncer le Christ et la «joie de l Evangile» du Christ, surtout si cet Evangile n est pas réduit à une morale qui ne ferait que dénoncer le mal du monde? Face à cette question, l exp érience et la réflexion de Madeleine Delbrêl sont également prophétiques. A Ivry, déjà en 1950, elle sait bien que l église n est plus le centre de la ville et elle souffre de constater que les paroissiens catholiques ont tendance à se replier sur eux-mêmes en ignorant ceux qui sont proches d eux et qui ne «viennent plus à l église». Elle ne se perd pas en critiques. Elle ne se lamente pas sur les méfaits déjà très visibles de la sécularisation. Elle ne rêve pas de «solutions pastorales». Elle a compris l importance d un travail de «forage», et de ce qu elle appelle des «missions en épaisseur», dont sainte Thérèse de Lisieux lui semble la nouvelle patronne. Face à ces exigences si nouvelles de l évangélisation, Madeleine Delbrêl ne recommande aucune méthode, mais un acte radical de confiance dans la capacité d invention dont la foi en Dieu est porteuse. Elle n a fondé aucune famille religieuse, aucun institut séculier. Elle est allée spontanément et de façon très tenace aux fondements mêmes de la foi et de l évangélisation. Elle a effectué avec une vigueur et une fidélité indestructibles, sans épargner ses forces physiques et sa sensibilité facilement blessée, une sorte de pèlerinage aux sources vives de ce qu elle appelle la rédemption et la mission de rédemption qui est celle de l Eglise du Christ. A sa manière, Madeleine Delbrêl tient parmi nous une place comparable à celle qu elle reconnaissait à Thérèse de l Enfant-Jésus: elle a vécu dans un espace limité dans la ville d Ivry, et dans un contexte politique et social très particulier, du Front populaire de 1933 à la fin de la guerre froide. Mais, à l intérieur de ces limites, elle témoigne de ces «missions en épaisseur», qui ne concernent pas seulement les relations entre l Eglise et le monde, mais l Alliance de vérité, de vie et de bonté, que tous les hommes sont appelés à découvrir, et dont quelques-uns sont les prophètes, comme elle l a été et le demeure.

11 page 12 L OSSERVATORE ROMANO jeudi 27 août 2015, numéro 35 Entretien avec le cardinal mexicain Alberto Suárez Inda Une pastorale de l attention NICOLA GORI Pour l Annuaire pontifical, son archidiocèse compte deux millions et demi de fidèles. Mais cette donnée ne tient pas compte d un autre million de Mexicains, originaires de l Etat de Michoacán, émigrés aux proches Etats-Unis d Amérique en quête de meilleures conditions de vie, fuyant la misère et les violences. A cette réalité, le cardinal Alberto Suárez Inda répond par ce qu il appelle une «pastorale de l attention». Car s il est vrai qu il n est en rien facile d être évêque dans certaines zones marquées par la violence, le trafic de drogue et par la crise économique qui frappe au cœur les familles, il est tout aussi vrai que le pasteur a la responsabilité de partager les difficultés avec son troupeau. Et que pour ce faire, il n est pas seul, parce que les prêtres qui, même au péril de leur vie, l aident et sont proches de lui pour transmettre aux gens les valeurs de l Evangile, ne manquent pas. Ainsi, lumières et ombres, attentes et espérances, guerres et paix se confondent et rythment chaque jour le ministère pastoral de l a rc h e v ê q u e de Morelia qui, dans cet entretien à notre journal, parle aussi de la décision du Pape François de lui attribuer la barrette cardinalice. Etes-vous le premier cardinal de l archidiocèse de Morelia? Je dois dire qu un de mes prédécesseurs a été nommé en 1850: l évêque de Michoacán, c est ainsi que s appelait le diocèse, don Cayetano Gómez de Portugal. Il aurait été le premier cardinal du continent américain, mais il mourut peu avant que n arrive la bulle pontificale envoyée par voie maritime. SUITE DE LA PA G E 10 Comment interprétez-vous la décision du Pape Bergoglio? Comme un grand signe d amour et de confiance, non seulement envers ma personne, mais aussi envers cette Eglise, érigée en diocèse en cette année lointaine de 1536 par Paul III. Le premier évêque fut le serviteur de Dieu Vasco de Quiroga, dont la cause de canonisation a déjà été lancée à la Congrégation pour les causes des saints. Mais durant ces presque cinq cents ans, l Eglise locale a été féconde à de nombreux égards; de celle-ci sont nés, en partie ou complètement, douze nouveaux diocèses; en outre, elle a donné plus de quarante évêques, entre anciens étudiants de son séminaire et prêtres reconnus pour leur culture et leur vertu. La nouvelle de ma nomination a été accueillie avec une grande joie et elle est vue comme un geste de proximité et d amour de François pour ce peuple aux profondes racines chrétiennes, qui est actuellement en train d affronter de grands défis sociaux et a grand besoin d une nouvelle évangélisation. Au cours des dernières années, les évêques mexicains ont agi en stricte collaboration avec les frères des diocèses proches des Etats-Unis, sur le problème de la migration; que pouvons-nous faire pour ceux qui quittent leur pays en quête de chance en dehors des frontière s? Les saints d Amérique latine connue, celle de la vénérable Felicia de Jésus Sacrement. En diverses occasions, François a été accueilli par des chœurs qui célébraient la «Chiquitunga santa ya» et les évêques du pays lui en ont parlé à plusieurs reprises. En ce qui concerne le premier ( ), il s agit d un jésuite missionnaire auprès des indiens guaraní du Rio Grande do Sul, fondateur de nombreuses «reducciones». Sa cause fut introduite en 1932 et, le 3 décembre 1933, Pie XI autorisa la Congrégation pour les causes des saints à promulguer le décret sur son martyre. Le même Pape Ratti le béatifia le 28 janvier Ensuite, Jean-Paul II l a canonisé le 16 mai 1988, à l occasion de son voyage apostolique au Paraguay, avec ses deux compagnons de martyre. Et au cours de la récente visite à Asunción, le Pape François a prié devant la relique de son cœur carbonisé dans l église Cristo Rey. Et que pouvez-nous nous dire de Chiquitunga? En ce qui concerne cette jeune femme, il existe un miracle présumé qui est à l étude de deux experts médecins. Née dans la famille Guggiari Echeverria ( ), l aînée de sept enfants, elle fut jusqu à l âge de trente ans une laïque très active dans l Action catholique, avec le médecin Angel Sauá Llanes, à qui elle fut liée par une relation de profonde amitié: tous les deux choisirent cependant la consécration, lui en tant que prêtre devenu ensuite également psychiatre et elle en tant que carmélite déchaussée. Et c est dans le monastère d Asunción qu elle passa la dernière partie de sa jeune existence. Ses obsèques furent un triomphe du peuple. Le décret de vénérabilité la concernant remonte au 27 mars Nous avons calculé qu en ce moment, plus d un million de fidèles de notre archidiocèse vivent surtout en Illinois, en Californie et au Texas. Personnellement, je me suis intéressé à eux de plusieurs façons: je leur ai rendu visite en diverses occasions, j ai reçu beaucoup de visites d évêques, de promoteurs vocationnels et de responsables de la pastorale hispanique qui sont venus ici pour créer des liens avec nous. J ai donné la permission à sept prêtres de travailler ici, et plus de quinze étudiants du séminaire ont choisi de conclure leurs études dans divers diocèses américains. Une dizaine d entre eux ont été ordonnés et incardinés là-bas. De très nombreux laïcs catholiques participent activement à la vie de leurs paroisses, dans différents apostolats et aussi en tant que guides dans la société civile. La pastorale des mobilités humaines et de la migration dans cet archidiocèse promeut des activités adressées aux familles qui demeurent ici et interviennent pour résoudre les problèmes qui se présentent, comme dans le cas des frères qui se trouvent en prison ou sont déportés, ou le transfert des corps de ceux qui meurent aux Etats-Unis d Amérique, souvent en coordination avec les autorités du gouvernement du Michoacán. Les défis à affronter sont encore nombreux, par exemple celui de mieux préparer dans la foi nos fidèles afin qu ils ne soient pas attirés par les sectes évangéliques, essayent de maintenir leur famille unie, ne perdent pas leurs racines culturelles, et ainsi de suite. Il manque une plus grande relation institutionnelle entre les Conférences épiscopales et des critères plus clairs pour l administration des sacrements de ceux qui vont et viennent. L augmentation alarmante des violences et de l insécurité due à la délinquance et au trafic de drogue est également favorisée par les défaillances de l administration publique. Que peut-on faire pour résoudre ce problème? En tant qu Eglise, il nous revient de créer une conscience civique et un engagement social parmi nos laïcs, de former des responsables qui soient compétents et honnêtes pour exercer des fonctions publiques. La dénonciation du péché doit être ferme, sans chercher à se mettre en valeur, mais en favorisant la conversion de ceux qui ont sombré dans les filets des groupes criminels. La pastorale de l attention aux victimes, les centres d écoute, la pastorale des prisons et l attention à éviter toute forme de complicité sont d une importance fondamentale. Migrants mexicains en voyage vers les Etats-Unis D après des études récentes, le Mexique est parmi les pays les plus dangeureux au monde pour les prêtres. Comment peut-on exercer une pastorale dans une situation si difficile? Le témoignage sacerdotal comporte le risque de l incompréhension, du refus et aussi du martyre. D a u t re part, ce n est pas simplement le fait d être prêtres mais aussi celui d ê t re des citoyens qui nous expose à toute sorte de danger, d extorsion. L esprit de sacrifice et la fidélité d évêques et de prêtres qui continuent à se consacrer au ministère dans les zones de plus grand conflit sont admirables. Mgr Miguel Patiño, par exemple, qui depuis trente-deux ans est à Apatzingán où ont été tués cinq prêtres ces derniers temps. L on peut dire de même de Ciudad Altamirano. Parmi les principaux défis et priorités pastorales, il y a la sécularisation et la crise de la famille. Quelles mesures la Conférence épiscopale mexicaine a-t-elle adoptées en ce sens? Tous les plans de travail des différentes commissions dans laquelle est articulée la Conférence, qui doivent ensuite se concrétiser dans les diocèses, tiennent compte de ces deux priorités. Nous continuons à chercher les moyens les plus adaptés pour affronter ces défis qui sont communs à toute l Eglise dans le monde. Cette année dédiée à la vie consacrée est-elle une occasion de redécouvrir le rôle des religieux dans l Eglise locale? Certainement. Dans l archidio cèse de Morelia, nous avons cent trente prêtres et trente frères religieux de différents ordres et congrégations, avec plus de neuf cents religieuses de vie active qui appartiennent à plus de soixante instituts, seize monastères de clôture, et il y a aussi plusieurs maisons de formation de religieux et religieuses. Tous participent à la pastorale vocationnelle diocésaine. Nous avons une délégation locale de la Conférence des instituts religieux du Mexique (CIRM) qui prend des initiatives relatives à la formation intégrale, initiale et permanente. Il y a une très bonne relation avec le vicariat épiscopal pour la vie consacrée.

12 numéro 35, jeudi 27 août 2015 L OSSERVATORE ROMANO page 13 Rencontre des jeunes européens à Avila La parabole du smartphone JOSÉ BE LT R Á N Samedi 8 août, le soir. Il est environ onze heures. Un vent assez fort souffle à côté des murs d Avila et c est à peine si les bougies réussissent à rester allumées quelques secondes. A cet instant, les écrans de centaines de téléphones portables illuminent la ville. La veillée aux chandelles de la rencontre européenne des jeunes convoquée par la Conférence épiscopale espagnole pour le V e centenaire de la naissance de sainte Thérèse de Jésus se transforme en une «prière en ligne». C est ce qu exprimait dans son homélie S.Exc. Mgr Xavier Novell, le plus jeune évêque d Espagne, qui a présidé la veillée. Le prélat s est approché de cette nouvelle génération pour traduire la parabole de la vigne et des sarments, adressée par Jésus à des paysans, dans le langage des jeunes, qui vivent accrochés au téléphone, et qu il a appelés la «génération du smartphone». «Vous êtes comme un téléphone portable et moi comme votre source d énergie et de couverture. Sans moi, vous ne pouvez rien faire, vous êtes un instrument intelligent, mais inutile. Sans moi, vous vous éteignez», a expliqué Mgr Novell, les préparant à l exposition du Très Saint Sacrement: «Dans quelques instants, je serai présent parmi vous tous. Je ferai rayonner mon amour sur vous tous, je vous couvrirai d un million de megas d amour. Connectez-vous à moi. Demeurez sur mon réseau et vous n en chercherez jamais plus d autres. Mon amour ne craint pas la concurrence». Les applaudissements immédiats et sonores qui ont suivi les paroles de l évêque montraient comment il avait accueilli l engagement de la Conférence épiscopale de hacer lío («faire du vacarme»), en transformant radicalement la pastorale des jeunes pour adapter le message de l Eglise au langage, aux inquiétudes et à la réalité que vit cette génération numérique. La même teneur se retrouve dans l homélie du cardinal Ricardo Blázquez, dans l Eucharistie de clôture, à laquelle ont assisté personnes provenant de douze pays. Le président des évêques a traité du problème principal qu affrontent les chrétiens et les noncroyants dans la société espagnole: la stagnation. Le cardinal Blázquez a dénoncé le chômage «si vaste, ample, dur et long», et a reconnu que «la société vous doit une plus grande solidarité». Face à cela, il a invité les jeunes garçons et les jeunes filles à «ne pas se laisser aller au découragement et à l indignation» et a affirmé devant les pèlerins que l Eucharistie du dimanche est une «fête de la foi» qui «nous envoie vers toutes les périphéries». Au cours de la conférence de presse qui a suivi, le cardinal a souligné une fois de plus que «le fait que 50% des jeunes n ont pas de travail stable pour pouvoir fonder une famille et pouvoir gagner leur pain quotidien à la sueur de leur front n est pas le symptôme d une société sereine». C est dans la même ligne d encouragement que s est exprimé le Pape à travers un message signé par le secrétaire d Etat, le cardinal Pietro Parolin. Le Pape a recommandé aux jeunes de «ne pas se conformer à une vie médiocre et sans aspirations», mais de «s efforcer de grandir dans une profonde vie d amitié avec le Christ». François est parti du thème de la rencontre, tiré d une phrase de sainte Thérèse «D ans les moments difficiles, des amis de Dieu, forts» pour souligner «le désir de vérité, de bonté et de beauté» des jeunes. Mais pour se préparer à la Messe qui a donné le feu vert à la Journée mondiale de la jeunesse, en programme en Pologne en 2016, les jeunes ont participé à quatre journées de rencontre, en faisant l expérience d un type de comportement différent par rapport à d a u t re s événements promus par l épiscopat espagnol. En suivant sans doute le proverbe de don Bosco «nous aimons ce qu aiment les jeunes» on a cherché à traduire le message de l Evangile à ceux qui communiquent à travers les 140 caractères de Twitter. C est ce qu a reconnu l évêque d Avila, Mgr Jesús Gracía Burillo: «Toute l Eglise participe à cet esprit de transformation et de changement. Sainte Thérèse nous a servi de référence dans la recherche de l équilibre: elle-même, dans son programme de réforme du Carmel, a décidé de consacrer deux heures par jour à la récréation, c est-à-dire autant de récréation que de prière. Elle unit parfaitement la joie de la vie avec la profondeur de la vie chrétienne. C est ce que nous avons cherché en ces jours; que les jeunes fassent l expérience dans la pratique avec dynamisme des enseignements de l Evangile». Mgr García a en outre expliqué: «Vous n êtes pas venus prier devant une image, mais attirés par l esprit de la sainte pour en comprendre les lignes essentielles à traduire en projet de vie pour votre quotidien». De cette façon, a été élaboré un programme adapté aux adolescents centré sur la sensibilisation et la première annonce et un itinéraire pour les jeunes à partir de 18 ans. Le tout alimenté par la catéchèse et par les célébrations eucharistiques des évêques qui se sont concentrées sur la vie, la pensée et les écrits de Thérèse de Jésus. Le soir, ont eu lieu des spectacles musicaux et des concerts avec des artistes catholiques, mais également des chanteurs à la tête des hit-parades espagnols, comme Pablo López et père Damián, le religieux rédemptoriste qui a participé à l émission de télécrochet Th e voice. L affiche même de la rencontre est une peinture de sœur Isabella Guerran, qui représente une «jeune Immaculée», et qui traversera tous les diocèses espagnols dans son pèlerinage vers Cracovie, elle a représenté l esprit de ces journées vécues par une Eglise qui cherche à se connecter avec la génération WhatsApp. A travers la parabole du smartphone. Un ouvrage de Jean-Pierre Schouppe sur liberté de religion et Europe EMMANUEL TAW I L * Les éditions Pedone viennent de publier l ouvrage fondamental que le professeur Jean-Pierre Schouppe, professeur à l université pontificale de la Sainte-Croix et consulteur du Conseil pontifical pour l interprétation des textes législatifs, consacre à la dimension institutionnelle de la liberté de religion dans la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l homme (La dimension institutionnelle de la liberté de religion dans la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l homme, Pa r i s, éd. Pedone, 2015, 498 pages, préface Emmanuel Decaux). La Convention européenne des droits de l homme a été signée en 1950 dans le cadre du Conseil de l Europe. Afin d assurer l effectivité des droits garantis par la Convention, une Cour européenne des droits de l homme, dont le siège est à Strasbourg, a été créée et a commencé à fonctionner à partir de Cette Cour ne doit pas être confondue avec la Cour de justice Le pilier d une société démocratique de l Union européenne de Luxembourg, créée dans le cadre de l Union européenne; cette dernière est chargée d assurer l application non pas de la Convention européenne des droits de l homme, mais du droit de l Union européenne, qui comprend depuis le traité de Lisbonne la Charte des droits fondamentaux de l Union européenne. Charte des droits fondamentaux de l Union européenne et Convention européenne des droits de l homme ont un contenu similaire; néanmoins, les mécanismes de protection et le champ d application de ces textes sont différents. Si la Convention européenne des droits de l homme est applicable dans les 47 Etats-membres du Conseil de l Europe, et est susceptible d être invoquée contre les décisions prises par les pouvoirs publics des Etats membres, à quelque niveau qu ils se trouvent dans l ordre interne, en revanche, la Charte des droits fondamentaux de l Union européenne n est opposable en principe qu aux organes de l Union européenne en tant qu institutions et non aux 28 Etats-membres de celle-ci. L article 9 de la Convention européenne des droits est rédigé dans les termes suivants: «Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction, ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction individuellement ou collectivement, en public ou en privé, par le culte, l'enseignement, les pratiques et l'accomplissement des rites. La liberté de manifester sa religion ou ses convictions ne peut faire l'objet d'autres restrictions que celles qui, prévues par la loi, constituent des mesures nécessaires, dans une société démocratique, à la sécurité publique, à la protection de l'ordre, de la santé ou de la morale publiques, ou à la protection des droits et libertés d'autrui». Dès l arrêt Kokkinakis c. Grèce, en 1993, la Cour avait insisté sur l importance de la liberté de religion, SUITEÀLAPA G E 14

13 page 14 L OSSERVATORE ROMANO jeudi 27 août 2015, numéro 35 «L Evangile de la liturgie d auj o u rd hui parle de l homme qui laisse ses quatre-vingt-dix-neuf brebis pour partir à la recherche de la centième qui a disparu. Telle est la charité du Pape: tout quitter pour atteindre les personnes éloignées, car, comme le dit Jésus, que pas un seul de ces petits ne se perde». Ainsi Mgr Konrad Krajewski explique-t-il à notre journal l esprit qui anime le travail de l aumônerie apostolique qui, ces jours-ci, est également en première ligne là où les urgences sociales sont les plus dramatiques et u rg e n t e s. «La charité, rappelle le prélat, n opère du reste aucune distinction de couleur, de race ou de religion». SUITE DE LA PA G E 13 qu elle présente comme l une «des assises d une société démocratique», et comme «un bien précieux pour les athées, les agnostiques, les sceptiques ou les indifférents». Néanmoins, la Cour refusait de considérer n importe quel acte motivé par la religion comme protégé par l article 9. A la lecture de la Convention européenne des droits de l homme, l article 9 n a pour seul objet que de protéger les aspects individuels de la liberté de religion et les aspects collectifs, c est-à-dire les aspects de la liberté de religion que plusieurs individus exercent ensemble, par exemple en participant à une cérémonie religieuse. Rien ne permettait d envisager que ce texte pouvait permettre d assurer une protection de la liberté institutionnelle, à savoir la liberté du groupement religieux en tant que tel. La liberté institutionnelle est, certes, proche de la liberté collective de religion, mais elle s en distingue car le titulaire n est pas le même. Comme l écrit Jean-Pierre Schouppe, la liberté de religion est «institutionnelle dès lors que la prise en compte du groupement religieux comme tel (souvent sa hiérarchie ou son organisation) prévaut sur la dimension collective comprise comme l exercice d une liberté par plusieurs membres conjointement» (p. 199). Jean-Pierre Schouppe met en évidence les différentes étapes qui ont abouti à la reconnaissance d une véritable liberté institutionnelle, en rappelant l affaire Eglise de la Canée qui a permis à la Cour européenne des droits de l homme de reconnaître le droit au recours garanti par l article 6 de la Convention au diocèse catholique de Crète alors que celui-ci ne bénéficiait pas de la personnalité juridique en droit grec. Puis, dans son arrêt de Grande Chambre du 26 octobre 2000, Hassan et Tchaouch c. Bulgarie, la Cour a consacré les droits des collectivités religieuses en tant qu élément de François au secours des indigents La centième b re b i s Elle ne fait pas de distinction de lieux de provenance, de même qu elle ne tient pas compte des horaires et des jours de fête: «Elle va à la rencontre de ceux qui sont dans le besoin, à n importe quel moment et en toute occasion». La charité du Pape François précise l aumônier «s adresse à tous les nécessiteux de Rome, son diocèse: qu ils vivent depuis longtemps dans l Urbs, ou qu ils viennent d arriver en tant que réfugiés, immigrés, demandeurs d asile». Le cœur et l esprit ont besoin de bras pour faire en sorte que les aides arrivent partout. Et ces bras sont ceux des bénévoles qui font référence à l aumônerie. Leur activité est Liberté de religion et Europe l article 9: «Le droit des fidèles à la liberté de religion suppose que la communauté puisse fonctionner paisiblement, sans ingérence arbitraire de l Etat. En effet, l autonomie des communautés religieuses est indispensable au pluralisme dans une société démocratique et se trouve donc au cœur même de la protection offerte par l article 9. Elle présente un intérêt direct non seulement pour l organisation de la communauté en tant que telle mais aussi pour la jouissance effective par l ensemble de ses membres actifs du droit à la liberté de religion. Si l organisation de la vie de la communauté n était pas protégée par l article 9 de la Convention, tous les autres aspects de la liberté de religion de l individu s en trouveraient fragilisés». Depuis cet arrêt, la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l homme en est venue à fixer une liste importante des aspects protégés de la liberté des groupes religieux. Jean-Pierre Schouppe y consacre le cinquième chapitre, le plus long de l ouvrage (pp ). Il n est pas possible d en donner un résumé complet tant la liste est longue et riche, la jurisprudence étant de plus en plus fournie tant du point de vue du nombre que de l importance des arrêts: droit à la personnalité juridique; droit d imposer une unité doctrinale et rituelle; libre célébration; abattage rituel; droit d auto-gouvernement; droit de libre nomination des ministres du culte; droit de propriété; liberté d éducation; etc. Les catholiques ont pris conscience de l importance de cette jurisprudence, en particulier depuis les arrêts Lautsi c. Italie de 2011 et Fernandez Martinez c. Espagne de 2014 qui portaient sur des éléments importants du statut de l Eglise en Italie et en Espagne. Ce livre de Jean-Pierre Schouppe permet d accéder à la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l homme dont le Pape François a dit au cours de son voyage à Strasbourg, quotidienne: «Une sorte d intervention de premier secours comme la définit Mgr Krajewski là où il y a le plus de nécessité et de besoin». Ils suivent le style évangélique de ne pas révéler à la main droite ce que fait la main gauche. Parfois, leur œuvre discrète finit même dans les le 25 novembre 2014, qu elle constituait «en quelque sorte la conscience de l Europe pour le respect des droits humain», tout en émettant le souhait «que cette conscience mûrisse toujours plus». *Maître de conférences (HDR) à l université Panthéon-Assas Paris II correspondant du Comité pontifical des sciences historiques journaux, comme cela s est produit lors d une des dernières visites effectuées par l aumônier. Accompagné de bénévoles de la Garde suisse pontificale, il s est rendu au centre d accueil Baobab de Rome. Lundi 10 août dans l après-midi, ceux-ci ont remis comme ils l avaient fait la semaine et les mois précédents des boîtes remplies de vivres: pâtes, lait, riz, biscuits, huile. Les destinataires de ces dons du Pape sont les immigrés accueillis dans la structure. Il y a un mois, l aumônier avait aussi apporté au centre Baobab des médicaments comme don de François: cinquante kilos de médicaments antigale (spécialement préparés par la pharmacie du Vatican), cent boîtes d antibiotiques et antihistaminiques et cinquante pommades antimycosique, ensuite distribués par les bénévoles de l association Médecine solidaire et de l Union nationale italienne du transport des malades à Lourdes et dans les sanctuaires internationaux (UN I TA L S I ). Décès du cardinal Paskai Dans la matinée du lundi 17 août, le cardinal hongrois László Paskai, franciscain, archevêque émérite d Esztergom-Budapest (Hongrie) est décédé à l âge de 88 ans. Né à Szeged (Hongrie) le 8 mai 1927, il était entré dans l ordre des frères mineurs et avait reçu l ordination sacerdotale le 3 mars Elu le 2 mars 1978 à l Eglise titulaire de Bavagaliana et nommé administrateur apostolique de Veszprém, il avait reçu l ordination épiscopale le 5 avril. Le 31 mars 1979, il avait été nommé évêque de Veszprém. Le 5 avril 1982, il était devenu archevêque coadjuteur de Kalocsa et, le 3 mars 1987, archevêque d Esztergom-Budapest. Lors du consistoire du 28 juin 1988, Jean-Paul II l avait créé cardinal, avec le titre de Santa Teresa al Corso d Italia. Le 7 décembre 2002, il avait renoncé à la charge pastorale de l archidiocèse. Ayant appris la nouvelle de son décès, le Pape François a envoyé au cardinal Péter Erdő, actuel archevêque d Esztergom-Budapest, le télégramme de condoléances suivant: C est avec tristesse que j ai appris la nouvelle de la mort de Son Eminence le cardinal László Paskai. Je vous présente mes condoléances dans la prière, ainsi qu au clergé, aux religieux, aux religieuses et aux fidèles laïcs de l archidiocèse d Esztergom-Budapest, et je rends grâce à Dieu tout-puissant pour ses nombreuses années de service à l Eglise en Hongrie. En confiant son âme à l amour miséricordieux du Père, et en m unissant spirituellement à toutes les personnes réunies pour le rite solennel des obsèques, je donne ma Bénédiction apostolique en gage de réconfort et de paix dans le Seig n e u r. FRANÇOIS P P.

14 numéro 35, jeudi 27 août 2015 L OSSERVATORE ROMANO page 15 Collège épiscopal Nominations Le Saint-Père a nommé: 4 août S.Exc. Mgr FERNAND O JOSÉ CAS- TRO AG UAY O, jusqu à présent évêque titulaire d Ampora et auxiliaire de Caracas (Vénézuéla): évêque de Margarita (Vénézuéla). Né à Caracas (Vénézuéla) le 29 juillet 1951, il a obtenu une maîtrise d ingénierie civile à l université catholique Andrés Bello de Caracas et a ensuite suivi des études ecclésiastiques de philosophie et de théologie au studium général de la prélature de l Opus Dei au Vénézuéla et au collège de la Sainte-Croix à Rome. Il a obtenu un doctorat de théologie à l université de Navarre, Espagne, et a été ordonné prêtre à Rome le 31 mai 1984 pour la prélature de l O pus Dei. Il a successivement exercé les fonctions suivantes: aumônier du centre universitaire Monteavila, du centre culturel Guayacán et du lycée Los Arcos de Caracas; recteur de l église de la sainte Famille de Nazareth à Caracas; professeur de théologie au studium général de la prélature et au grand séminaire de Caracas; archiprêtre de Baruta et vicaire épiscopal pour la pastorale et responsable de la zone est de l archidio cèse E re c t i o n d e x a rc h a t Le Saint-Père a érigé l e x a rc h a t ap ostolique: 6 août pour les Syro-malabars résidant au Canada et il a nommé premier exarque, le père JOSE KALLUVELIL, du clergé de l éparchie de Palghat, lui assignant le siège titulaire de Tabalta. Né le 15 novembre 1955 à Thottuva (éparchie de Palai, Inde), il est entré au petit séminaire de Trichur et a suivi ses études ecclésiastiques au Saint Thomas Apostolic Seminary de Kottayam. Ordonné prêtre le 18 décembre 1984 pour l éparchie de Palghat, après son service pastoral dans plusieurs paroisses et avoir été directeur de collèges pour les jeunes, il a été nommé directeur éparchial pour la cathéchèse. Il a obtenu un doctorat en théologie catéchétique à l université pontificale salésienne. Ayant repris son service pastoral dans son pays, il est devenu curé de Saint Raphael à Palakkad. Depuis 2013, il vit au Canada comme aumônier pour les fidèles syro-malabars de Toronto. de Caracas. Le 27 juin 2009, il a été nommé évêque titulaire d Ampora et auxiliaire de Caracas. Il a reçu l ordination épiscopale le 26 septembre suivant. 10 août le père JUA N CARLOS BR AV O SALA- ZAR, du clergé du diocèse de Ciudad Guayana (Vénézuéla), jusqu à présent curé de «Nuestra Señora de Belén» à Guasipati: évêque d Acarigua- Araure (Vénézuéla). Né à El Pilar, (diocèse de Carúpano, Vénézuéla) le 2 novembre 1967, il a effectué sa formation sacerdotale en suivant des études de philosophie avec les pères ouvriers diocésains et des études de théologie au séminaire Saint Thomas de l archidiocèse américain de Saint Paul, Minneapolis. Il a suivi un cours de spécialisation à l institut biblique de Jérusalem et a reçu l ordination sacerdotale le 28 novembre 1992, étant incardiné dans le diocèse de Ciudad Guayana. Il a successivement exercé les fonctions Nomination Le Saint-Père a nommé: 14 août le père PADRE PAOLO BIZZETI, S.J., jusqu à présent recteur de la Patavina Residentia «Antonianum» et directeur du Centre «Antonianum» pour la formation du laïcat à Padoue (Italie): vicaire apostolique d Anatolie (Turquie), lui assignant le siège titulaire de Tabe. Né à Florence (Italie) le 22 septembre 1947, il a obtenu une licence de philosophie à la faculté pontificale de philosophie Aloisianum de Gallarate, un baccalauréat de théologie à l université pontificale de théologie de l Italie du sud et une maîtrise de lettres et de philosophie à l Alma Mater Studiorum de Bologne. Il est entré dans la Compagnie de Jésus le 22 novembre 1966; il a été ordonné prêtre le 21 juin 1975 et a prononcé ses vœux solennels le 12 juin Il a ensuite exercé les fonctions suivantes: délégué du père provincial pour la pastorale des vocations ( et ); supérieur de la Residentia B. A. Baldinucci à Florence ( ); directeur du centre de spiritualité Villa San Giuseppe à Bologne ( ) et, en 2007, directeur du cours d exercices spirituels aux évêques d Emilie-Romagne; consulteur de la province d Italie et délégué du père provincial pour la pastorale des jeunes de la province d Italie ( ); recteur du col- suivantes: vicaire diocésain pour la pastorale, administrateur apostolique du diocèse de Ciudad Guayana, curé de Nuestra Señora del Valle à Puerto Ordaz, curé de La Inmaculada Concepción à San Félix et curé de Nuestra Señora de Belén à Guasipati. 15 août S.Exc. Mgr MICHAEL DIDI AD GUM: archevêque coadjuteur de Khartoum (Soudan), le transférant du siège d El Obeid, au Soudan. Dans le même temps, il l a nommé administrateur apostolique «sede vacante» d El O b eid. Né le 1 er janvier 1959 à Engoth, dans le diocèse d El Obeid (région des Nuba Mountains, Soudan) d une famille de religion traditionnelle, il s est converti à l âge de 16 ans, recevant le baptême à Khartoum. Après l école primaire à la St. Joseph Technical School de Khartoum, et l école secondaire au Comboni College de Khartoum et au St. Vicaire apostolique lège philosophique Aloisianum de Padoue ( ). De 2007 jusqu à aujourd hui, il a été recteur de la Patavina Residentia Antonianum et directeur du centre Antonianum pour la formation du laïcat à Padoue. Il a été professeur dans divers instituts et faculté en Vénétie et en Emilie-Romagne. Il est spécialiste des questions du Moyen- Nomination Le Saint-Père a nommé: Mary s National Seminary à Nazaret-Wau, il est entré au petit séminaire de la capitale du Soudan. Il a ensuite continué ses études au St. Pa u l s National Seminary de Busare- Wau ( ), à Munuki-Juba ( ) et à Khartoum ( ), où il a été ordonné prêtre le 10 mai 1992 et incardiné dans le même archidiocèse. Après l o rd i n a t i o n, il a exercé son ministère pastoral dans la paroisse Sainte-Bakhita à Jabarona, s occupant des réfugiés ( ). Envoyé successivement à Rome, il a obtenu une maîtrise de droit canonique en 2001, à l université pontificale urbanienne. De retour dans son pays, il a été nommé membre du conseil presbytéral et du collège des consulteurs ( ), puis en 2004 professeur de droit canonique et membre du Sudan Interreligious Council. De 2008 à 2010, il a été recteur du St. Paul s Major Seminary. Le 29 mai 2010, Benoît XVI l a nommé évêque coadjuteur du diocèse d El Obeid, dont il est devenu évêque le 28 octobre Orient. Il a fondé et dirige diverses institutions: l association Amis du Moyen-Orient onlus, la communauté de familles Maranàtha, la Table des pèlerins du Moyen-Orient. De 1990 à aujourd hui, il a organisé et guidé des pèlerinages sur des lieux ignatiens en Espagne, à Paris et à Rome. E p a rc h i e 6 août le père ANTONY PRINCE PANEN- GADEN, jusqu à présent protosyncelle et curé de l éparchie d Adilabad des Syro-malabars (Inde): évêque de l éparchie d Adilabad des Syro-malabars (Inde). Né le 13 mai 1976 à Arimpur (archiéparchie de Trichur, Inde), il est entré dans la congrégation des carmes de Marie Immaculée et après quelques années de formation, avant sa profession, il est passé à l éparchie d Adilabad. Après avoir terminé ses études de philosophie à l institut Dharmaram Vidya Kshetram de Bangalore et de théologie au Ruhalaya Major Seminary d Ujjain, il a été ordonné prêtre le 25 avril Envoyé à Rome, il a obtenu un doctorat en théologie biblique à l université pontificale urbanienne. Dans l éparchie d Adilabad, il a exercé son ministère dans la paroisse-cathédrale et dans la mission de Saligaon. Il était actuellement protosyncelle de l é p a rc h i e et curé de la cathédrale. Démission Le Saint-Père a accepté la démission de: 6 août S.Exc. Mgr JOSEPH KU N N AT H, C.M.I., qui avait demandé à être relevé de la charge pastorale de l éparchie d Adilabad des Syromalabars (Inde) présentée conformément au canon du Code des canons des Eglises orientales. L OSSERVATORE ROMANO EDITION HEBDOMADAIRE Unicuique suum EN LANGUE FRANÇAISE Non praevalebunt Cité du Vatican e d. f r a n c a i s o s s ro m.v a w w w. o s s e r v a t o re ro m a n o.v a GI O VA N N I MARIA VIAN d i re c t e u r Giuseppe Fiorentino v i c e - d i re c t e u r Jean-Michel Coulet rédacteur en chef de l édition Rédaction via del Pellegrino, Cité du Vatican téléphone fax TIPO GRAFIA VAT I C A N A EDITRICE L OS S E R VAT O R E ROMANO don Sergio Pellini S.D.B. directeur général Service photo: Agence de publicité Il Sole 24 Ore S.p.A, System Comunicazione Pubblicitaria Via Monte Rosa, 91, Milano s e g re t e r i a d i re z i o n e s y s t e i l s o l e 24 o re. c o m Abonnements: Italie, Vatican: 58,00 ; Europe: 100,00 148,00 $ U.S. 160,oo FS; Amérique latine, Afrique, Asie: 110,00 160,00 $ U.S. 180,00 FS; Amérique du Nord, Océanie: 162,00 240,00 $ U.S. 260,00 F S. Renseignements: téléphone ; fax ; courriel: m.v a Belgique: Editions Jésuites 7, rue Blondeau 5000 Namur (IBAN: BE BIC: G KC C B E B B ) ; téléphone o ; fax ; Fra n c e : Bayard-Ser 14, rue d Assas, Paris; téléphone ; - Editions de L Homme Nouveau 10, rue de Rosenwald Paris (C.C.P. Paris T); téléphone f r. Suisse: Editions Saint - Augustin, casepostale 51, CH Saint-Maurice, téléphone , fax , - Editions Parole et Silence, Le Muveran, 1880 Les Plans sur Bex (C.C.P ); téléphone ; Canada et Amérique du Nord: Editions de la CECC (Conférence des Evêques catholiques du Canada) 2500, promenade Don Reid, Ottawa (Ontario) K1H 2J2; téléphone ;

15 page 16 L OSSERVATORE ROMANO jeudi 27 août 2015, numéro 35 Exposition «La révolution des avant-gardes» à Monaco Las de s inspirer du passé Claire Barraut L espace Ravel du Grimaldi Forum Monaco présente, du 12 juillet au 6 septembre 2015, l exp osition «De Chagall à Malévitch, la révolution des avant-gardes» qui réunit des œuvres majeures de grands créateurs qui, entre 1905 et 1930, ont illustré les avant-gardes en Russie. Ils ont façonné une modernité sans précédent, se démarquant totalement de ce que l on connaissait jusqu alors: Chagall, Malévitch, Tatline, Kandinsky, Popova, Larionov, Gontcharova, Rodtchenko sont quelques-unes de leurs principales figures. Ces artistes annoncent de grands bouleversements dans la manière de penser, de voir et de représenter la réalité. Si l académisme est encore présent, des jeunes créateurs, tant à Moscou qu à Saint-Pétersbourg, ne peuvent se satisfaire de cette vision du passé. L apparition de l électricité, du chemin de fer, de l automobile, de nouveaux moyens de communication forgent à l évidence un nouveau langage. Ils vont imposer une vision qui correspond à ce qu ils côtoient, à ce qu ils vivent, à ce qu ils sont. De nouvelles idées voient le jour avec le sentiment qu on ne pourra plus désormais échapper à de grands bouleversements dans une société qui demande, elle aussi, à é v o l u e r. Des modes de représentation jusqu alors inconnus apparaissent et sont indissociables de ce courant de modernité qui capte le choc des découvertes faites au cours de ces premières années du XX e siècle, tant dans le domaine de la littérature, de la musique, de la danse que dans celui des arts plastiques. Les sons, les mots, les formes se transforment et bousculent les idées reçues. Les ruptures sont immenses entre un monde compassé, dépassé, et les novateurs de ce temps-là. Différents mouvements voient le jour, en dehors de toute convention, créant des écoles ou des courants qui illustrent l énergie et la richesse de la création au début du XX e siècle: impressionnisme, cubisme, futurisme, cubo-futurisme, rayonnisme, suprématisme, constructivisme traduisent des formes méconnues d une représentation qui tisse les liens indispensables avec leur temps. Afin de présenter un sujet d une telle envergure, le commissaire de l exposition Jean-Louis Prat a obtenu des prêts indispensables de grandes institutions russes: le Musée d'etat russe à Saint-Pétersbourg, le musée Pouchkine et la Galerie nationale Tretiakov à Moscou. D a u t re s grands musées européens, dont le Centre Georges Pompidou à Paris, complètent cette liste prestigieuse. L exposition rassemble plus de 150 œuvres majeures. Le point de départ du parcours visuel, qui suit une présentation à la fois chronologique et par mouvements ou courants, coïncide avec celui du basculement de la société du début du XX e siècle. La Russie traditionnelle existe encore, des artistes comme Konchalovski, Machkov, Malévitch (à ses débuts) produisent une œuvre de facture classique. Ces artistes, qui illustrent une histoire liée véritablement aux fondements de la culture russe, ont l intuition de profonds changements à venir. Les œuvres présentées démarrent donc à partir de 1905, date du premier grand changement qui survient dans l histoire de la Russie: il s agit de la révolte du «Dimanche Rouge» à Saint-Pétersbourg. Tous ces artistes prennent conscience d un changement inévitable qui va se produire dans la société et qui va engendrer bientôt la Révolution d octobre Leur parcours personnel contribue d ailleurs à ce changement d état d esprit; ils voyagent à l étranger, ils vont à Paris à l instar de Baranov- Rossiné, Tatline, Chagall, Kandinsky, et sont tous à la recherche d idées nouvelles. D un côté, Konchalovski est très intéressé par le travail de Derain et de Vlaminck, de l autre, Machkov a probablement admiré la peinture de Matisse. Tous ces artistes forgent un nouveau langage qui est le fondement même de cette révolution. D autres peintres, écrivains, poètes sont en revanche beaucoup plus avancés dans leur démarche, fruit de nombreux échanges entre la Russie et la France. Matisse vient travailler et décorer l intérieur de la demeure de Chtchoukine, grand collectionneur qui vit à Moscou. Comme chez lui, d autres maisons privées ouvrent leurs portes tous les week-ends à Moscou, afin de dévoiler au regard d un public choisi les œuvres de Picasso, Braque et Gris, qui ont été achetées à Paris par ces riches industriels. Les artistes découvrent et inventent de nouvelles formes, de nouvelles couleurs, une nouvelle manière de voir le monde. Marinetti, poète italien, grand révolutionnaire dans l âme, vient faire des conférences dans la capitale russe et esquisse ce qui sera le fondement même d une importante révolution picturale. L art est le témoin de ce nouveau monde et tient compte d une époque qui change. Parce que la machine crée forcément la nouveauté, de nouvelles écoles artistiques apparais- sent, mues par les rêves et les utopies. Larionov, Gontcharova ou Oudaltsova s expriment désormais en empruntant des idées aux cubistes français. Cette nouvelle inspiration influence ces artistes. Ils créent un noyau extraordinaire, un véritable ferment qui va alimenter différentes écoles: celle du rayonnisme avec Larionov et Gontcharova, celle du futurisme autour de David Bourliouk. Pour la première fois, associer l image arrêtée du cubisme à l image en mouvement du futurisme donne naissance à un mouvement typiquement russe: le cubo-futurisme. D autres artistes comme Chagall, qui est à l écart de toute école, expriment d autres rêves. Ce dernier parle de la tradition issue de la vieille Russie. Il amène à voir d a u t re s images qu il puise dans l Orient avec d autres couleurs. Ces créations parlent d un nouveau langage en rapport à une culture juive mise en exergue et qui fournit un substrat nouveau à une histoire qui est en train de se mettre en place. Marc Chagall, «Introduction au théâtre juif» (1920) Avec un nouveau langage, Malévitch impose quant à lui de nouvelles idées et bouscule la vision poétique de l'œuvre de Chagall. Cette école suprématiste dont il est l initiateur, s érige désormais comme un obstacle à une entente possible avec Chagall. La rupture sera inévitable. Chagall part à Moscou pour y créer le théâtre d art juif, ce lieu extraordinaire où vont s exercer tous les grands artistes de son temps, écrivains, poètes, metteurs en scène, artistes comédiens. Il réalise une fresque, L Introduction au Théâtre juif (qui mesure 8 mètres de long), un tableau tout à fait étonnant qui Vladimir Tatline, maquette du Monument à la Troisième internationale ( , reconstruction de 1979) prouve à quel point il reste fidèle à cette culture russe et juive, qui est le fondement même de son inspiration. Malévitch, lui, continue à donner corps à un langage opposé, mais tout aussi extraordinaire: il forge l art abstrait, une expression tout à fait inconnue alors qui va forcer le regard. C est l avènement d une nouvelle école, le suprématisme. En même temps, d autres artistes comme Tatline forgent avec de nouveaux matériaux une nouvelle école, celle du constructivisme. L exp osition du Grimaldi Forum met en lumière cette opposition et complémentarité entre suprématisme et constructivisme. Les artistes qui participent à ce courant, tels Rodtchenko, Tatline, Klioune, Rozanova, Popova et bien d autres participent à cette révolution de l esprit. Dès la Révolution, Kandinsky qui avait forgé depuis le début du XX e siècle un langage novateur, avait été en charge d une commission pour répartir dans les Musées de Province tous les artistes présentés comme des révolutionnaires qui travaillaient et exposaient à Moscou et à Saint- Pétersbourg. L Etat achetait des œuvres qu il utilisait pour permettre à la Russie profonde de découvrir un message révolutionnaire. Rapidement, le pouvoir en place va détourner et imprégner ce message généreux au profit d une l idéologie dont les motivations ne correspondaient pas forcément à la liberté de langage des artistes. Ces derniers vont finalement comprendre qu ils ne peuvent plus exercer leur pouvoir de créateurs dans un milieu où les idées sont imposées. Nombre d entre eux quitteront la Russie à partir des années 20 et s installeront à Berlin, Paris et aux Etats-Unis: Larionov, Gontcharova, Kandinsky, Chagall, Baranov-Rossiné. Face à un art russe qui devient plus officiel et qui impose sa vision, les artistes qui restent, comme Malévitch, sont «prisonniers». Ils vont revenir à une peinture figurative, néanmoins dénuée de tout visage. La mort de Maïakowsky en 1930 (date des dernières œuvres présentées), poète emblématique de la Révolution, sonne la fin d une aventure exceptionnelle et singulière, la fin des rêves et des utopies.

Visita ad limina Apostolorum dei Presuli della Conferenza Episcopale del Benin

Visita ad limina Apostolorum dei Presuli della Conferenza Episcopale del Benin N. 0311 Lunedì 27.04.2015 Visita ad limina Apostolorum dei Presuli della Conferenza Episcopale del Benin Il Santo Padre Francesco ha ricevuto questa mattina in Udienza i Vescovi della Conferenza Episcopale

Plus en détail

Le Saint-Siège VISITE À LA PAROISSE ROMAINE «SAN PATRIZIO AL COLLE PRENESTINO» HOMÉLIE DU PAPE BENOÎT XVI

Le Saint-Siège VISITE À LA PAROISSE ROMAINE «SAN PATRIZIO AL COLLE PRENESTINO» HOMÉLIE DU PAPE BENOÎT XVI Le Saint-Siège VISITE À LA PAROISSE ROMAINE «SAN PATRIZIO AL COLLE PRENESTINO» HOMÉLIE DU PAPE BENOÎT XVI IIIe dimanche de l'avent «Gaudete», 16 décembre 2012 [Vidéo] Galerie photographique Chers frères

Plus en détail

Charte des laïcs de l Assomption de Québec

Charte des laïcs de l Assomption de Québec Charte des laïcs de l Assomption de Québec, version au 12 juin 2009, page 1/5 Charte des laïcs de l Assomption de Québec Chapitre 1 er : Notre Esprit 1. Avènement du Règne de Dieu en nous et autour de

Plus en détail

Ouvrons nos portes! Nos amours de famille nous ouvrent à quelque chose d IMMENSE, quelque chose qu on ne peut même pas imaginer

Ouvrons nos portes! Nos amours de famille nous ouvrent à quelque chose d IMMENSE, quelque chose qu on ne peut même pas imaginer Pour un Québec Famille Ouvrons nos portes! Nos amours de famille nous ouvrent à quelque chose d IMMENSE, quelque chose qu on ne peut même pas imaginer Semaine Québécoise des Familles Célébration du 9 mai

Plus en détail

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint 1 Esprit Saint, que fais-tu dans le cœur des personnes? 2 Le 3 ème CLIC nous a donné des indices en provenance de la Bible

Plus en détail

PÈLERINAGE INVITATION DES ÉVÊQUES DE FRANCE AUX SÉMINARISTES DES SÉMINAIRES DE FRANCE. «Avec Marie, Reine des Apôtres. Appelés à annoncer l Évangile»

PÈLERINAGE INVITATION DES ÉVÊQUES DE FRANCE AUX SÉMINARISTES DES SÉMINAIRES DE FRANCE. «Avec Marie, Reine des Apôtres. Appelés à annoncer l Évangile» LOURDES 8-10 NOVEMBRE 2014 PÈLERINAGE DES SÉMINAIRES DE FRANCE «Avec Marie, Reine des Apôtres. Appelés à annoncer l Évangile» INVITATION DES ÉVÊQUES DE FRANCE AUX SÉMINARISTES Chers amis séminaristes,

Plus en détail

Témoignages recueillis lors de nos rencontres VATICAN II à Richebourg et Laventie. Le

Témoignages recueillis lors de nos rencontres VATICAN II à Richebourg et Laventie. Le Témoignages recueillis lors de nos rencontres VATICAN II à Richebourg et Laventie. Le 22/10/2012. I Souvenirs. - d un grand renouveau dans l Eglise- l église. Les chrétiens aspiraient à ce renouveau. On

Plus en détail

Célébrer le deuil. À l attention des familles et des proches. Une initiative de l'église catholique de Bruxelles

Célébrer le deuil. À l attention des familles et des proches. Une initiative de l'église catholique de Bruxelles Célébrer le deuil À l attention des familles et des proches Une initiative de l'église catholique de Bruxelles Quel est le sens des funérailles chrétiennes? à Lors de ses funérailles, le défunt est entouré

Plus en détail

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23.

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. «Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. Pour faire suite au récit des disciples sur le chemin d Emmaüs et pour

Plus en détail

Quelle est votre mission? 2010.global Être inspiré. Participez.

Quelle est votre mission? 2010.global Être inspiré. Participez. Quelle est votre mission? 2010.global Être inspiré. Participez. Le 6 juin 2010 offre une occasion unique à tous les chrétiens du monde entier de célébrer l appel de Dieu à la mission. Ce jour est dédié

Plus en détail

Fiche «Je crois en l Eglise une, sainte, catholique et apostolique»

Fiche «Je crois en l Eglise une, sainte, catholique et apostolique» Thème diocésain 2013-2014 Fiche «Je crois en l Eglise une, sainte, catholique et apostolique» En préambule, un peu d histoire L Église a à sa disposition deux credo qu elle professe lors de la liturgie

Plus en détail

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Stephen Wang COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Mariage, sacerdoce, vie consacrée, diaconat permanent, célibat «Petits Traités Spirituels» Série III «Bonheur chrétien» éditions des Béatitudes Ava n t-p r o

Plus en détail

LIVRET DE BAPTEME. Baptême de Le 26 Décembre 2004 à 11 H 15. Pierre REMERCIEMENTS

LIVRET DE BAPTEME. Baptême de Le 26 Décembre 2004 à 11 H 15. Pierre REMERCIEMENTS LIVRET DE BAPTEME REMERCIEMENTS Nous vous remercions tous chaleureusement, d avoir été présents pour partager notre joie en ce jour inoubliable et de fête : parrain, marraine, parents, grands-parents,

Plus en détail

Liturgie pour enfants

Liturgie pour enfants Liturgie pour enfants Liturgie pour enfants Semaine québécoise des familles du 11 au 18 mai 2014 Nous vous proposons deux liturgies de la Parole selon les textes des Évangiles du dimanche choisi. On évoquera

Plus en détail

Construire un monde de bonté, de beauté et de vérité : vous pouvez le faire si vous ne le faites pas, c est par paresse.

Construire un monde de bonté, de beauté et de vérité : vous pouvez le faire si vous ne le faites pas, c est par paresse. Nom de l école : Membres de l équipe de pastorale : Paroisse affiliée : Boréal Tous les membres du personnel St-John s Thématique de l année 2014-2015 : Allez à contre-courant! Devise : Les trois désirs

Plus en détail

Le meilleur placement!

Le meilleur placement! 25 e DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE C Frère Antoine-Emmanuel Am 8, 4-7 ; Ps 112 ; 1 Tm 2, 1-8 ; Lc 16, 1-13 8 septembre 2013 Sanctuaire du Saint-Sacrement, Montréal Le meilleur placement! La première page

Plus en détail

SÉMINAIRE DE PARIS. Devenir prêtre Pourquoi pas moi?

SÉMINAIRE DE PARIS. Devenir prêtre Pourquoi pas moi? SÉMINAIRE DE PARIS Devenir prêtre Pourquoi pas moi? Être prêtre du diocèse de Paris 571 C est le nombre de prêtres du diocèse de Paris en activité. 2 Quel est le rôle d un prêtre à Paris? Après son ordination,

Plus en détail

Le Baptême de notre enfant

Le Baptême de notre enfant Le Baptême de notre enfant Baptême de notre enfant : Le à l église de Ce même jour, ils ont également reçu le baptême 1 Chers parents, Déroulement de la célébration (p 3-8) 1. Accueil et entrée dans l

Plus en détail

En famille, comment choisir?

En famille, comment choisir? FICHE ANIMATEUR n P3 1 Avec des PARENTS En famille, comment choisir? Une proposition à vivre avec des parents (possibilité de pause-café, dessert ) Comment faire pour choisir? Les choix sont inévitables

Plus en détail

Service diocésain de la Catéchèse. 149 rue Jodelle 77610 La Houssaye en Brie 01 64 07 46 48 catechese@catho77.fr http:\\enfance.catho77.

Service diocésain de la Catéchèse. 149 rue Jodelle 77610 La Houssaye en Brie 01 64 07 46 48 catechese@catho77.fr http:\\enfance.catho77. Service diocésain de la Catéchèse 149 rue Jodelle 77610 La Houssaye en Brie 01 64 07 46 48 catechese@catho77.fr http:\\enfance.catho77.fr A tes crayons! 7 Allez dans la Mission du Christ Porte la Paix

Plus en détail

Quelques exemples de croyants célibataires

Quelques exemples de croyants célibataires Périodique de matière biblique pour les jeunes - Août 2013 - Numéro 16 Quelques exemples de croyants célibataires La situation du chrétien En 1 Corinthiens 7, Paul aborde le sujet du chrétien célibataire.

Plus en détail

Prendre soin des enfants nécessiteux

Prendre soin des enfants nécessiteux Chapitre 25 Prendre soin des enfants nécessiteux Les orphelins Plus d un père qui est mort dans la foi, confiant en l éternelle promesse de Dieu, a quitté ses bien-aimés pleinement assuré que le Seigneur

Plus en détail

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Cette révélation est donnée en français à Sulema, une femme née en 1954 au Salvador. Depuis plus de 30 ans, elle vit au Canada avec

Plus en détail

22 Nous Reconnaissons la force du pardon

22 Nous Reconnaissons la force du pardon 22 Nous Reconnaissons la force du pardon 23 Par le rite pénitentiel, les chrétiens se tournent vers Dieu pour lui demander son pardon. Dieu nous reçoit tels que nous sommes et nous pardonne pour que nous

Plus en détail

Intentions de prière du Saint Père confiées à l Apostolat de la Prière. pour l année 2015 JANVIER FEVRIER MARS AVRIL

Intentions de prière du Saint Père confiées à l Apostolat de la Prière. pour l année 2015 JANVIER FEVRIER MARS AVRIL Intentions de prière du Saint Père confiées à l Apostolat de la Prière pour l année 2015 Universelle La promotion de la paix JANVIER Pour que ceux qui appartiennent aux différentes traditions religieuses

Plus en détail

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR LE NIVEAU ÉLÉMENTAIRE Avent Année B Une grande AVENTure Semaine 1 Seigneur Jésus, le temps de l Avent est un chemin, une aventure, que nous faisons en ta compagnie pour bien nous

Plus en détail

Titre Usage Livret. Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3. Dieu nous accueille Entrée Page 3

Titre Usage Livret. Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3. Dieu nous accueille Entrée Page 3 SOMMAIRE : Titre Usage Livret Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3 Dieu nous accueille Entrée Page 3 Nous sommes le corps du Christ Entrée Page 4 Si le Père vous appelle Entrée Page 4 Je

Plus en détail

p. 50 Expliquer aux enfants qu ils devront faire cette page à la maison avec papa ou maman.

p. 50 Expliquer aux enfants qu ils devront faire cette page à la maison avec papa ou maman. Catéchèse 6 Pages 48 à 56 À prévoir avant la catéchèse Coin de prière avec Bible et cierge (briquet pour allumer le cierge) Un manuel pour chaque enfant Signets avec les devoirs à faire à la maison Hosties

Plus en détail

Tétanisés par la spirale de la violence? Non!

Tétanisés par la spirale de la violence? Non! MERCREDI DES CENDRES B Frère Antoine-Emmanuel Jl 2, 12-18 ; Ps 50 2 Co 5, 20 6,2 ; Mt 6, 1-6.16-18 18 février 2015 Sanctuaire du Saint Sacrement, Montréal Tétanisés par la spirale de la violence? Non!

Plus en détail

Dimanche de la Fête des pères

Dimanche de la Fête des pères Diocèse de Rimouski Dimanche de la Fête des pères 17 juin 2007 ---------------------------------------------------------------------------------------------------- Les Services diocésains de la Formation

Plus en détail

«J ai déposé les clés, à l endroit où tu sais»

«J ai déposé les clés, à l endroit où tu sais» 1 Solennité du Christ Roi 1 ère Messe du Chanoine Bergerot Libreville, le 30 octobre 2011 «J ai déposé les clés, à l endroit où tu sais» Cher Monsieur le Chanoine, Chers Séminaristes, Très Chers Fidèles,

Plus en détail

La mort est comme une. chandelle. qui s éteint lorsque. le soleil se lève. CHSLD (villa Pabok)

La mort est comme une. chandelle. qui s éteint lorsque. le soleil se lève. CHSLD (villa Pabok) La mort est comme une chandelle qui s éteint lorsque le soleil se lève CHSLD (villa Pabok) Nous attirons plus particulièrement votre attention sur les besoins du résidant à ses derniers moments de vie

Plus en détail

LE PELERINAGE A SAINT JACQUES DE COMPOSTELLE

LE PELERINAGE A SAINT JACQUES DE COMPOSTELLE LE PELERINAGE A SAINT JACQUES DE COMPOSTELLE Quel est le sens du pèlerinage? Le pèlerinage est une dévotion commune à plusieurs religions, consistant à partir de chez soi afin de prendre de la distance

Plus en détail

La Neuvaine de l'assomption

La Neuvaine de l'assomption La Neuvaine de l'assomption 6 au 14 août 2012-15 août fête de l'assomption Après chaque journée, terminer par une dizaine de chapelet aux intentions de Marie. Confession et communions recommandés durant

Plus en détail

Dimanche xx 2015 Eglise de XX. Baptême de Prénom (photo) Intentions de messe :

Dimanche xx 2015 Eglise de XX. Baptême de Prénom (photo) Intentions de messe : Dimanche xx 2015 Eglise de XX Baptême de Prénom (photo) Intentions de messe : Accueil Le célébrant (prêtre ou diacre) interroge les parents : Vous présentez votre enfant au baptême, pourquoi? Que demandez-vous

Plus en détail

Ministères Personnels École du Sabbat FÉDÉRATION DU QUÉBEC

Ministères Personnels École du Sabbat FÉDÉRATION DU QUÉBEC Ministères Personnels École du Sabbat FÉDÉRATION DU QUÉBEC Vaillant Youte Directeur UNE ÉGLISE CRÉÉE POUR LA MISSION DIVINE LA MISSION DIVINE A DONNÉ L EXISTENCE À L ÉGLISE DE JÉSUS- CHRIST. Matthieu 28:

Plus en détail

MISSIONNAIRE MONDIALE

MISSIONNAIRE MONDIALE JOURNÉE MISSIONNAIRE MONDIALE DIMANCHE 18 OCTOBRE 2015 S informer Prier Partager Alessia GIULIANI/CPP/CIRIC Va, Je t envoie! QUÊTE MONDIALE POUR LA MISSION DOSSIER 12, rue Sala 69287 Lyon cedex 02 Tél.

Plus en détail

Poursuivre et élargir la route viatorienne Province du Canada : 2010-2014

Poursuivre et élargir la route viatorienne Province du Canada : 2010-2014 Poursuivre et élargir la route viatorienne Province du Canada : 2010-2014 Sommaire o Des défis o Une animation o Des responsabilités partagées o Un calendrier des principaux événements communautaires Chers

Plus en détail

Je dis «célébrer», car il s agit bel et bien d une célébration, d une fête, et d une fête à caractère religieux.

Je dis «célébrer», car il s agit bel et bien d une célébration, d une fête, et d une fête à caractère religieux. 1 Prédication de mariage de Ginette DARBOUX et de Roland OUFFOUE Mission libanaise, à Dakar Samedi 26 avril 2008 Pasteur Vincent BRU De l Eglise Réformée Evangélique (France) Chers frères et sœurs en Christ,

Plus en détail

HOMELIE FETE IMMACULEE CONCEPTION ILE BOUCHARD

HOMELIE FETE IMMACULEE CONCEPTION ILE BOUCHARD 1 HOMELIE FETE IMMACULEE CONCEPTION ILE BOUCHARD 8décembre 2012 C est une joie de pouvoir célébrer la fête de l Immaculée Conception, particulièrement ici à l Ile Bouchard, en ce 8 décembre. Cette fête

Plus en détail

ANNEE DE LA MISERICORDE

ANNEE DE LA MISERICORDE Le logo du Jubilé Le logo et la devise, les deux, ensemble, offrent une heureuse synthèse de l Année jubilaire. Dans la devise Misericordiosi come il Padre (tirée de l Évangile de Luc, 6,36) on propose

Plus en détail

6 ième dimanche de Pâques C. Frères et Sœurs,

6 ième dimanche de Pâques C. Frères et Sœurs, 6 ième dimanche de Pâques C Frères et Sœurs, Jésus venait de dire : «SI QUELQU UN M AIME, IL RESTERA FIDÈLE À MA PAROLE ; MON PÈRE L AIMERA, NOUS VIENDRONS CHEZ LUI; NOUS IRONS DEMEURER AUPRÈS DE LUI»

Plus en détail

L année Samuel PARTAGE DE PRATIQUES

L année Samuel PARTAGE DE PRATIQUES PARTAGE DE PRATIQUES L année Samuel Guillaume Villatte service diocésain des vocations de Pontoise Aperçu général L année Samuel accueille des jeunes de 18 à 25 ans sur une période de six mois, de novembre

Plus en détail

Lève-toi et marche...

Lève-toi et marche... Lève-toi et marche... Salut! Te voilà EN ROUTE AVEC Avec qui? Avec l Esprit Saint, car tu l as reçu pour apprendre à devenir davantage l ami e de Jésus. Plus tu accueilles l Esprit Saint, plus il t aide

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Édition du 05 novembre 2015. 31 ÈMES! JOURNÉES!MONDIALES!DE!LA!JEUNESSE! Cracovie!!26!au!31!juillet!2016!

DOSSIER DE PRESSE Édition du 05 novembre 2015. 31 ÈMES! JOURNÉES!MONDIALES!DE!LA!JEUNESSE! Cracovie!!26!au!31!juillet!2016! 31 ÈMES JOURNÉESMONDIALESDELAJEUNESSE Cracovie 26au31juillet2016 Dossierdepresse*Editiondu05novembre2015 DOSSIER DE PRESSE Édition du 05 novembre 2015 SNEJV/ConférencedesÉvêquesdeFrance 58avenuedeBreteuil/75007PARIS

Plus en détail

éditions des Béatitudes

éditions des Béatitudes Cardinal Walter KASPER Juifs et Chrétiens À la découverte de notre héritage commun éditions des Béatitudes LE PEUPLE JUIF ET L ÉGLISE : CINQUANTE ANS DE DIALOGUE (1959-2009) NOUVEAUX POINTS SÛRS POUR L

Plus en détail

Titre : «Ce n est pas parce que je suis un vieux pommier que je donne des vieilles pommes» (Félix Leclerc)

Titre : «Ce n est pas parce que je suis un vieux pommier que je donne des vieilles pommes» (Félix Leclerc) Pâques 5 (B) : 6 mai 2012 Cinquième Dimanche de Pâques : 6 mai 2012 Titre : «Ce n est pas parce que je suis un vieux pommier que je donne des vieilles pommes» (Félix Leclerc) Référence Biblique : 1 ère

Plus en détail

Un souffle de vie. au cœur de la communauté chrétienne

Un souffle de vie. au cœur de la communauté chrétienne Un souffle de vie au cœur de la communauté chrétienne LA CELLULE-JEUNESSE Présentement notre Église a une grande difficulté à rejoindre les adolescentes et adolescents. Cela est un constat et non une démission.

Plus en détail

«Requiem» chanté par l organiste pendant que j entre. Je salue le corps et la croix et je me tiens debout devant le pupitre en bois.

«Requiem» chanté par l organiste pendant que j entre. Je salue le corps et la croix et je me tiens debout devant le pupitre en bois. 1 Célébration des obsèques : N. célébrant : Lize De Bie orgue : Raphaël sacristie : Sr. Marie-Hélène Entrée «Requiem» chanté par l organiste pendant que j entre. Je salue le corps et la croix et je me

Plus en détail

CROITRE EN CHRIST : LA FORMATION DURANT NOTRE VIE APPROFONDIT NOTRE PROJET DE VIVRE POUR TOUTE NOTRE EXISTENCE COMME OBLATS DE MARIE IMMACULEE

CROITRE EN CHRIST : LA FORMATION DURANT NOTRE VIE APPROFONDIT NOTRE PROJET DE VIVRE POUR TOUTE NOTRE EXISTENCE COMME OBLATS DE MARIE IMMACULEE Partage de foi 2 CROITRE EN CHRIST : LA FORMATION DURANT NOTRE VIE APPROFONDIT NOTRE PROJET DE VIVRE POUR TOUTE NOTRE EXISTENCE COMME OBLATS DE MARIE IMMACULEE CADRE L animateur de la rencontre dispose

Plus en détail

SCELLÉS DU SAINT-ESPRIT. Lecture : Éphésiens 1:3-14 Texte : Éphésiens 1:13-14

SCELLÉS DU SAINT-ESPRIT. Lecture : Éphésiens 1:3-14 Texte : Éphésiens 1:13-14 SCELLÉS DU SAINT-ESPRIT Lecture : Éphésiens 1:3-14 Texte : Éphésiens 1:13-14 Peuple du Seigneur, L Esprit de Dieu est présent partout, il est en action partout dans la création, mais il agit de manière

Plus en détail

Que fait l Église pour le monde?

Que fait l Église pour le monde? Leçon 7 Que fait l Église pour le monde? Dans notre dernière leçon, nous avons vu que les croyants ont des responsabilités vis-à-vis des autres croyants. Tous font partie de la famille de Dieu. Les chrétiens

Plus en détail

Président : Yvon Gélinas; Chantre : Claude-Marie Landré; Organiste : Pierre Caron. (Les textes :Am 7, 12-15; Mc 6, 7-13; Ep 1, 3-10 adapté)

Président : Yvon Gélinas; Chantre : Claude-Marie Landré; Organiste : Pierre Caron. (Les textes :Am 7, 12-15; Mc 6, 7-13; Ep 1, 3-10 adapté) Voir l homélie de ce dimanche 15 E DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE - (ANNÉE B) - 12 JUILLET 2015 Thème : Annoncer la Bonne Nouvelle : c est notre mission, à tous et à chacun. Président : Yvon Gélinas; Chantre

Plus en détail

Une école de vie pour discerner :

Une école de vie pour discerner : Une école de vie pour discerner : Seigneur, enseigne-moi tes chemins Sœur Raphaëlle Fraternités monastiques de Jérusalem Nées au cœur de Paris, le jour de la Toussaint 1975, nos jeunes Fraternités monastiques

Plus en détail

L'icône de Jésus miséricordieux

L'icône de Jésus miséricordieux Sœur Faustine a été chargé par Jésus de promouvoir le culte de la Divine Miséricorde. Ce culte comporte plusieurs aspects. Tous sont basés sur les révélations dictées par Notre Seigneur Jésus- Christ à

Plus en détail

Du 6 au 14 août Neuvaine de préparation à la fête de l Assomption

Du 6 au 14 août Neuvaine de préparation à la fête de l Assomption Religieuses de l Assomption 17 rue de l Assomption 75016 Paris France Du 6 au 14 août Neuvaine de préparation à la fête de l Assomption U n c h e m i n d E s p é r a n c e a v e c M a r i e www.assumpta.fr

Plus en détail

Maquette : thierry.chappuis@sfr.fr - Imprimerie GATUSSO Aubagne - 04 42 70 70 70. Projet Pastoral. l École Lacordaire

Maquette : thierry.chappuis@sfr.fr - Imprimerie GATUSSO Aubagne - 04 42 70 70 70. Projet Pastoral. l École Lacordaire éc Maquette : thierry.chappuis@sfr.fr - Imprimerie GATUSSO Aubagne - 04 42 70 70 70 Projet Pastoral de l École Lacordaire ol e, co llè ge, lycée privés catholiques Projet Pastoral de l École Lacordaire

Plus en détail

Raphaël Arnáiz, en religion frère Marie-Raphaël, est né le

Raphaël Arnáiz, en religion frère Marie-Raphaël, est né le Bienheureux Raphaël Arnáiz Barón (1911-1938) Raphaël Arnáiz, en religion frère Marie-Raphaël, est né le 9 avril 1911 à Burgos en Espagne, premier de quatre enfants d une famille aisée, catholique pratiquante.

Plus en détail

«Je suis, je me souviens, je veille»

«Je suis, je me souviens, je veille» Veillée avec les jeunes à Czestochowa Pologne : Jean-Paul II à la VI e Journée mondiale de la Jeunesse à Czestochowa Le 52 e voyage pastoral du Pape Jean-Paul II hors d Italie, a comporté deux parties

Plus en détail

Dans le noir, je l entends qui m appelle RENCONTRE PRÉPARATOIRE

Dans le noir, je l entends qui m appelle RENCONTRE PRÉPARATOIRE Complément à la rencontre préparatoire GUIDE Dans le noir, je l entends qui m appelle ÉTAPE Qu est-ce que je vise dans cette rencontre? Permettre aux enfants d avoir une impression positive par rapport

Plus en détail

Dieu ne peut qu aimer Lettre 2003

Dieu ne peut qu aimer Lettre 2003 Dieu ne peut qu aimer Lettre 2003 Traduite en 58 langues (dont 23 d Asie), cette lettre, écrite par frère Roger, de Taizé, a été publiée lors de la rencontre européenne de jeunes à Paris. Elle sera reprise

Plus en détail

Discours de S.E. Monsieur Bruno Joubert Réception Vœux Villa Bonaparte Mercredi 15 janvier 2014 à 18 h 00 * * *

Discours de S.E. Monsieur Bruno Joubert Réception Vœux Villa Bonaparte Mercredi 15 janvier 2014 à 18 h 00 * * * Discours de S.E. Monsieur Bruno Joubert Réception Vœux Villa Bonaparte Mercredi 15 janvier 2014 à 18 h 00 * * * Messieurs les cardinaux, Excellences, Messeigneurs, Mes Pères, Mes Sœurs, Mesdames et Messieurs,

Plus en détail

RAPPORT DE LA MARCHE DE PENITENCE DES JEUNES DE L ASSOCIATION HUMANITAIRE CATHOLIQUE DES JCM TOGO.

RAPPORT DE LA MARCHE DE PENITENCE DES JEUNES DE L ASSOCIATION HUMANITAIRE CATHOLIQUE DES JCM TOGO. RAPPORT DE LA MARCHE DE PENITENCE DES JEUNES DE L ASSOCIATION HUMANITAIRE CATHOLIQUE DES JCM TOGO. Objectif du pèlerinage Nous avons décidé de faire un pèlerinage de pénitence au mois d Aout 2010 depuis

Plus en détail

Solennité de MARIE, Mère de Dieu Journée mondiale de la paix Paroisse catholique francophone

Solennité de MARIE, Mère de Dieu Journée mondiale de la paix Paroisse catholique francophone St Thomas d Aquin Solennité de MARIE, Mère de Dieu Journée mondiale de la paix Paroisse catholique francophone 1 er janvier 2014 Entrée Peuple louez Marie Ref/ Peuple louez Marie (Ave Marie) la mère au

Plus en détail

Je peux participer à l Ïuvre de Dieu

Je peux participer à l Ïuvre de Dieu Leçon 4 Je peux participer à l Ïuvre de Dieu A présent, Chang en sait davantage sur l Eglise et les différents ministères que Dieu a accordés à chacun de ses membres. Ceux-ci, il s en aperçoit bientôt,

Plus en détail

Vive le jour de Pâques

Vive le jour de Pâques Voici le joyeux temps du Carême, 40 jours où les chrétiens élargissent leurs cœurs, se tournent vers leurs frères et sont invités à vivre à la manière de Jésus-Christ. Chaque semaine ce livret t aidera

Plus en détail

Notre devoir envers ceux de la Maison de la Foi

Notre devoir envers ceux de la Maison de la Foi Chapitre 71 Notre devoir envers ceux de la Maison de la Foi Il y a deux catégories de pauvres que nous aurons toujours parmi nous: ceux qui se ruinent eux-mêmes en faisant leur propre volonté et qui persévèrent

Plus en détail

On aurait pu penser que le

On aurait pu penser que le Chrétiens d Orient Un pape inquiet, un Occident muet Le sort des chrétiens d Orient ne mobilise guère la communauté internationale, tout au moins jusque récemment. C est pourquoi François n a pas attendu

Plus en détail

«Soyez unis les uns les autres

«Soyez unis les uns les autres Objectifs : - Identifier et discerner les domaines où Dieu «Soyez unis les uns les autres par l affection fraternelle...» 1- Accueil (20 minutes) Quelles réflexions l étape précédente a-t-elle suscitées?

Plus en détail

Octobre 2012 Sondage paroisse : compilation des réponses de 22 formulaires

Octobre 2012 Sondage paroisse : compilation des réponses de 22 formulaires Octobre 2012 Sondage paroisse : compilation des réponses de 22 formulaires 1.2 Soutien financier 1.1 En plus du système d enveloppes, seriez-vous intéressés à ce que la paroisse offre aussi le retrait

Plus en détail

L'accueil des divorcés, mariés à l'eglise qui, à l'occasion de leur mariage civil, demandent un temps de prière.

L'accueil des divorcés, mariés à l'eglise qui, à l'occasion de leur mariage civil, demandent un temps de prière. 1 L'accueil des divorcés, mariés à l'eglise qui, à l'occasion de leur mariage civil, demandent un temps de prière. A l'adresse des prêtres et des diacres Préambule : C'est bien souvent qu'il nous est donné

Plus en détail

Mais revenons à ces deux textes du sermon sur la montagne dans l évangile de Matthieu.

Mais revenons à ces deux textes du sermon sur la montagne dans l évangile de Matthieu. «AIMER SES ENNEMIS» «Qui veut prendre ta tunique, laisse lui aussi ton manteau». Si quelqu un te force à faire mille pas, fais-en deux mille avec lui». «Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent»

Plus en détail

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Dernier temps fort de notre année autour de : Une Eglise qui prie et qui célèbre.nous vous proposons de

Plus en détail

Le Baptême des petits enfants en 25 questions

Le Baptême des petits enfants en 25 questions Le Baptême des petits enfants en 25 questions 1. Les parents doivent-ils être baptisés pour demander le baptême de leur Non, puisque c est la personne qui va recevoir le baptême qui est concernée. Tous

Plus en détail

CULTE DOMINICAL 3 AVEC BAPTEME D ENFANT SANS CELEBRATION DE LA CENE

CULTE DOMINICAL 3 AVEC BAPTEME D ENFANT SANS CELEBRATION DE LA CENE CULTE DOMINICAL 3 AVEC BAPTEME D ENFANT SANS CELEBRATION DE LA CENE CE CULTE EST CONSTRUIT AUTOUR D UN BAPTEME D ENFANT. L ORDRE LITURGIQUE A ETE LEGEREMENT MODIFIE. ATTENTION A LA PLACE DES SPONTANES.

Plus en détail

Visite pastorale de Monseigneur Eric Aumonier du 12 au 18 janvier 2015 doyenné de Meulan

Visite pastorale de Monseigneur Eric Aumonier du 12 au 18 janvier 2015 doyenné de Meulan Visite pastorale de Monseigneur Eric Aumonier du 12 au 18 janvier doyenné de Meulan «Vous avez dit : visite pastorale?» Caractéristiques de cette visite J ai eu la grâce de pouvoir effectuer parmi vous

Plus en détail

LE LIEN. "Va, ta foi t'a sauvé" Mc 10, 46b-52. Évangile de Jésus Christ selon saint Marc (Mc 10, 46b-52)

LE LIEN. Va, ta foi t'a sauvé Mc 10, 46b-52. Évangile de Jésus Christ selon saint Marc (Mc 10, 46b-52) 30 ÈME DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE - B DIMANCHE 25 OCTOBRE 2015 LE LIEN N 592 "Va, ta foi t'a sauvé" Mc 10, 46b-52 Évangile de Jésus Christ selon saint Marc (Mc 10, 46b-52) En ce temps-là, tandis que Jésus

Plus en détail

programme connect Mars 2015 ICF-Léman

programme connect Mars 2015 ICF-Léman programme connect Mars 2015 ICF-Léman Déroulement des soirées 19:00-19:30 Accueil 19:30-20:00 Repas 20:00-20:05 Fin de repas / nettoyages 20:05-20:15 Annonces / infos 20:15-20:45 Programme vidéo ou étude

Plus en détail

«Tenez ferme» (Jc 5, 8)

«Tenez ferme» (Jc 5, 8) PAROISSE SAINTE CLOTILDE Presbytère 1 place de Finfe 02200 Soissons Tél : 03.23.53.31.01 sainteclotildesoissons@gmail.com www.paroisse.steclotilde.02.cef.fr AVRIL - MAI 2015 «Chers frères et sœurs, «Tenez

Plus en détail

Le Saint-Siège VOYAGE APOSTOLIQUE DU PAPE FRANÇOIS AU SRI LANKA ET AUX PHILIPPINES (12-19 JANVIER 2015) MESSE HOMÉLIE DU SAINT-PÈRE

Le Saint-Siège VOYAGE APOSTOLIQUE DU PAPE FRANÇOIS AU SRI LANKA ET AUX PHILIPPINES (12-19 JANVIER 2015) MESSE HOMÉLIE DU SAINT-PÈRE Le Saint-Siège VOYAGE APOSTOLIQUE DU PAPE FRANÇOIS AU SRI LANKA ET AUX PHILIPPINES (12-19 JANVIER 2015) MESSE HOMÉLIE DU SAINT-PÈRE Tacloban International Airport Samedi 17 janvier 2015 [Multimédia] Homélie

Plus en détail

Nous te le demandons par Jésus Christ Prince de la Paix et Lumière du monde, Amen

Nous te le demandons par Jésus Christ Prince de la Paix et Lumière du monde, Amen Semaine de prière pour la paix en Syrie Après les nouvelles et les décisions de ces derniers jours, l Aide à l Église en Détresse lance une campagne de prière pour le peuple syrien et pour la paix : ils

Plus en détail

Voir l homélie de ce dimanche. 34È DIMANCHE - (ANNÉE B) CHRIST ROI - 22 Novembre 2015

Voir l homélie de ce dimanche. 34È DIMANCHE - (ANNÉE B) CHRIST ROI - 22 Novembre 2015 Voir l homélie de ce dimanche 34È DIMANCHE - (ANNÉE B) CHRIST ROI - 22 Novembre 2015 Thème : faire advenir le royaume Président :Bruno Demers; Chantre : Claude-Marie; Organiste : Sylvain (Les textes :

Plus en détail

ORIENTATIONS POUR L ANIMATION FRATERNELLE 1

ORIENTATIONS POUR L ANIMATION FRATERNELLE 1 ORIENTATIONS POUR L ANIMATION FRATERNELLE 1 1. INTRODUCTION L OFS, en vertu de sa propre vocation, doit veiller à partager sa propre expérience de vie évangélique avec les jeunes qui se sentent attirés

Plus en détail

Le sanctuaire céleste

Le sanctuaire céleste Chapitre 53 Le sanctuaire céleste Deux mille trois cents soirs et matins; puis le sanctuaire sera purifié. Daniel 8:14 (Segond). Ce passage biblique, fondement et clef de voûte de la foi adventiste, était

Plus en détail

FORFAIT 5A (vol Air Transat) CIRCUIT COMBINÉ PRAGUE/VIENNE + DIOCÈSE D ACCUEIL DE ŁÓDŹ + JMJ CRACOVIE 11 juillet au 2 août 2016 (dates à confirmer)

FORFAIT 5A (vol Air Transat) CIRCUIT COMBINÉ PRAGUE/VIENNE + DIOCÈSE D ACCUEIL DE ŁÓDŹ + JMJ CRACOVIE 11 juillet au 2 août 2016 (dates à confirmer) FORFAIT 5A (vol Air Transat) CIRCUIT COMBINÉ PRAGUE/VIENNE + DIOCÈSE D ACCUEIL DE ŁÓDŹ + JMJ CRACOVIE 11 juillet au 2 août 2016 (dates à confirmer) Festival international de Łódź (20 25 juillet 2016)

Plus en détail

-=-=-=-=-=-=-=-=- Legs Donations Assurances-vie -=-=-=-=-=-=-=-=-

-=-=-=-=-=-=-=-=- Legs Donations Assurances-vie -=-=-=-=-=-=-=-=- Eglise catholique -=-=-=-=-=-=-=-=- Legs Donations Assurances-vie -=-=-=-=-=-=-=-=- - Mission de l Eglise catholique en France - Organisation en diocèses - Les finances de l Eglise - Organisation et finances

Plus en détail

Homélie Fête Patronale du séminaire Sainte Thérèse de l'enfant Jésus

Homélie Fête Patronale du séminaire Sainte Thérèse de l'enfant Jésus Homélie Fête Patronale du séminaire Sainte Thérèse de l'enfant Jésus Chers fidèles du Christ, Chers séminaristes, La fête de Sainte Thérèse de l Enfant Jésus, patronne de votre séminaire, permet chaque

Plus en détail

11. Dans les évangiles de l enfance on mentionne l âne et le boeuf

11. Dans les évangiles de l enfance on mentionne l âne et le boeuf Qu est-ce qui est vrai? Jeu-test VRAI FAUX 1. L eau bout à 100 2. J ai soif est une dernière parole de Jésus sur la croix 3. En Méditerranée, il n y a pas de marées 4. Faire ses malles, c est partir 5.

Plus en détail

María Lía Zervino, Servidora

María Lía Zervino, Servidora cœur se retourne contre moi, et le regret me consume. Je n agirai pas selon l ardeur de ma colère, je ne détruirai plus Israël, car je suis Dieu, et non pas homme: au milieu de vous je suis le Dieu saint"

Plus en détail

Quand un homme est agressé en chemin

Quand un homme est agressé en chemin Point de Passage obligé 6 : Jésus, «notre salut» Quand un homme est agressé en chemin Intention théologique du module : Jésus, Dieu proche, invite les hommes à s «approcher» de leurs frères. Introduction

Plus en détail

Carte de Visite de Tibhirine pour l année 1996

Carte de Visite de Tibhirine pour l année 1996 Témoins Carte de Visite de Tibhirine pour l année 1996 Communauté de Notre-Dame de l Atlas (Fès, 20-28 novembre 1995 Tibhirine, 12-19 janvier 1996) Chers Frères, L élément essentiel d une Visite Régulière

Plus en détail

GUIDE POUR LA SÉQUENCE D ANIMATION SUR L ÉCRITURE DU PROJET

GUIDE POUR LA SÉQUENCE D ANIMATION SUR L ÉCRITURE DU PROJET GUIDE POUR LA SÉQUENCE D ANIMATION SUR L ÉCRITURE DU PROJET «Horizon 2013: Expérimentons ensemble de nouveaux chemins pour l ACI» RAPPEL DES ENJEUX L enjeu de ce temps de travail est multiple Grâce au

Plus en détail

Brochure distribuée par http://espritbible.com. La Pentecôte. Shutterstock.com/Hluboki Dzianis. Ne pas jeter sur la voie publique

Brochure distribuée par http://espritbible.com. La Pentecôte. Shutterstock.com/Hluboki Dzianis. Ne pas jeter sur la voie publique La Pentecôte La Pentecôte Shutterstock.com/Hluboki Dzianis Ne pas jeter sur la voie publique 2 Une fête ancestrale Vous aimez faire la fête, vous n êtes pas le(la) seul(e) et cela ne date pas d hier. Dès

Plus en détail

Feuille d informations paroissiales 23 ème dimanche ordinaire - 6 et 7 septembre 2014 Ez 33,7-9 - Ps 94 - Rm 13, 8-10 - Mt 18, 15-20

Feuille d informations paroissiales 23 ème dimanche ordinaire - 6 et 7 septembre 2014 Ez 33,7-9 - Ps 94 - Rm 13, 8-10 - Mt 18, 15-20 2014 n 26 Feuille d informations paroissiales 23 ème dimanche ordinaire - 6 et 7 septembre 2014 Ez 33,7-9 - Ps 94 - Rm 13, 8-10 - Mt 18, 15-20 Juste au début de l été, le P. Guy nous a annoncé qu il était

Plus en détail

Vers toi Tim Project 2007

Vers toi Tim Project 2007 Vers toi Tu me sondes et me connaît, Tu sais tout de moi, non rien ne t est caché Chaque jour tu éclaires ma vie Tu gardes mes pas, tu me conduis Je veux te louer C est vers toi que je me tourne, Tu m

Plus en détail

Les miracles de Jésus comme signe de l avènement du Royaume

Les miracles de Jésus comme signe de l avènement du Royaume EUCHARISTIE - Parcours pour parents Catéchèse 2 Les miracles de Jésus comme signe de l avènement du Royaume Cette catéchèse est une adaptation du parcours de Marthe Lamothe, Des horizons nouveaux, p.170

Plus en détail

Noël, une rencontre! D.D.E.C. 43 Pôle Primaire SDC Le Puy Avent/Noël 2014 Page 1

Noël, une rencontre! D.D.E.C. 43 Pôle Primaire SDC Le Puy Avent/Noël 2014 Page 1 Noël, une rencontre! D.D.E.C. 43 Pôle Primaire SDC Le Puy Avent/Noël 2014 Page 1 1 ère rencontre En marche vers Noël : Restons éveillés Ecoute de la Parole de Dieu (Cf. Annexe 1) Mime les attitudes des

Plus en détail

Manuel d Animation Missionnaire et Vocationnelle

Manuel d Animation Missionnaire et Vocationnelle Sœurs Missionnaires de Notre Dame des Apôtres Manuel d Animation Missionnaire et Vocationnelle «Ce que nous avons vu et entendu, nous vous l annonçons, afin que vous aussi vous soyez en communion avec

Plus en détail

Le mariage en 27 questions

Le mariage en 27 questions Le mariage en 27 questions 1. Combien de temps faut-il pour préparer un mariage? L Église catholique demande aux fiancés de se présenter dans leur paroisse au moins un an avant la date souhaitée. Ceci

Plus en détail

PRINCIPES ET FONCTIONNEMENT DES EQUIPES RELIANCE

PRINCIPES ET FONCTIONNEMENT DES EQUIPES RELIANCE PRINCIPES ET FONCTIONNEMENT DES EQUIPES RELIANCE 1 PRINCIPES ET FONCTIONNEMENT DES EQUIPES RELIANCE Sommaire : Prologue 1 La vision 1.1 Pourquoi les Equipes Reliance? 1.2 La proposition des Equipes Reliance

Plus en détail