Tunisie : Oracle lance EPM Index II

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Tunisie : Oracle lance EPM Index II"

Transcription

1 Tunisie : Oracle lance EPM Index II Oracle lance aujourd'hui Oracle EPM Index II, seconde édition de son indice de la gestion des performances de l'entreprise. Cette étude permet d'analyser la progression des entreprises vers l'excellence managériale. Effectuée par le cabinet d'analyse Quocirca, l'étude Oracle EPM Index II évalue la capacité des entreprises d'europe et d'amérique du Nord à unifier les processus de gestion et les systèmes d'information pour constituer une représentation consolidée des performances de l'entreprise. Calculé sur une échelle de 0 à 10, l'indice global de l'ensemble des pays analysés a augmenté de 38% en passant de 5,13 dans la première étude à 7,04 dans Oracle EPM Index II. Cette progression reflète une amélioration de la confiance accordée à la gestion de la performance dans toutes les régions, quels que soient la taille et le secteur d'activité des entreprises concernées. Oracle attribue à l'environnement économique mondial cette confiance accrue envers la gestion des performances de l'entreprise. La première étude avait été réalisée en janvier 2009 alors que les entreprises faisaient face à un environnement économique en pleine dégradation. L évaluation de l'efficacité opérationnelle qui a suivi, a souligné le manque d'intégration et la mauvaise qualité des échanges d'informations entre les fonctions clés des entreprises. Plutôt que de refléter une amélioration opérationnelle concrète, la meilleure performance des indices d'oracle EPM Index II révèle plutôt que la confiance de la majorité des entreprises dans font désormais plus confiance en leur capacité à résoudre ces lacunes. Comme pour la première édition, l'étude Oracle EPM Index II a pris la forme d'entretiens menés avec 800 décideurs en Europe et en Amérique du Nord, pour évaluer la qualité des processus et la précision des informations sur lesquels reposent leur entreprise dans les six domaines interdépendants de l'epm : acteurs

2 concernés, modèle de marché, modèle économique, plan stratégique, opérations et résultats. Au-delà de cette confiance renforcée dans la progression vers l'excellence managériale, les résultats dans les six domaines évalués par l'étude Oracle EPM Index II montrent que les entreprises : voient de plus en plus la nécessité d'adopter les principes de la gestion des performances de l'entreprise ; perçoivent des améliorations sensibles dans leurs processus de planification et de reporting stratégiques ; demeurent trop concentrées sur leurs problèmes internes, en négligeant les attentes plus globales des différents acteurs concernés, tout en présentant de faibles niveaux d'intégration entre leurs différents domaines opérationnels ; se préoccupent plus de la fidélisation de leurs clients comme facteur de croissance, plutôt que du développement de nouveaux produits, services ou zones de prospection ; reconnaissent désormais largement l'importance de l'analyse opérationnelle (Business Intelligence) comme outil clé de reporting. France La France obtient encore de bons résultats et reste dans les meilleures places du classement : Au-dessus de la moyenne globale (7,29 alors que la moyenne est de 7,04). Tous les indices sont au-dessus de la moyenne sauf celui concernant le modèle économique (3% en-dessous de la moyenne globale). La meilleure performance est obtenue pour l'indice consacré aux acteurs concernés (12% au-dessus de la moyenne). Les meilleures progressions par rapport à la première édition sont obtenues pour les rubriques résultats et plan stratégique. Les plus basses pour les rubriques modèle économique et opérations. L'attention particulière accordée aux acteurs concernés semble expliquer pourquoi les entreprises françaises se trouvent classées dans les meilleures places du classement en Europe, de même que la performance du suivi des performances de l'entreprise par rapport à ses prévisions stratégiques. Les données montrent que les

3 entreprises françaises doivent poursuivre dans cette voie et la consolider en accordant un peu plus d'attention au comportement du marché et à leur capacité à réagir aux changements du marché. Plus généralement, l'intégration entre les processus de l'excellence managériale s'est légèrement dégradée depuis la première édition de l'étude, et nous pensons qu'il s'agit là d'un domaine auquel les entreprises françaises doivent accorder plus d'attention pour conserver de bons niveaux de performance. Citations Frank Buytendijk, Vice President & Fellow, Enterprise Performance Management, Oracle Corporation, déclare : Les résultats de l'étude Oracle EPM index II montrent que les entreprises se sentent plus confiantes dans leur capacité à faire face à l'environnement économique d'aujourd'hui. Néanmoins, l'amélioration de l'indice ne signale aucune progression opérationnelle significative, mais cette confiance retrouvée est l'une des conditions préalables à la concrétisation de réelles améliorations classement en Europe, de même que la performance du suivi des performances de l'entreprise par rapport à ses prévisions stratégiques. Les données montrent que les entreprises françaises doivent poursuivre dans cette voie et la consolider en accordant un peu plus d'attention au comportement du marché et à leur capacité à réagir aux changements du marché. Plus généralement, l'intégration entre les processus de l'excellence managériale s'est légèrement dégradée depuis la première édition de l'étude, et nous pensons qu'il s'agit là d'un domaine auquel les entreprises françaises doivent accorder plus d'attention pour conserver de bons niveaux de performance. Citations Frank Buytendijk, Vice President & Fellow, Enterprise Performance Management, Oracle Corporation, déclare : Les résultats de l'étude Oracle EPM index II montrent que les entreprises se sentent plus confiantes dans leur capacité à faire face à l'environnement économique d'aujourd'hui. Néanmoins, l'amélioration de l'indice ne signale aucune progression opérationnelle significative, mais cette confiance retrouvée est l'une des conditions préalables à la concrétisation de réelles améliorations opérationnelles. On peut la comparer à l'augmentation de la confiance des clients qui précède toujours une augmentation des dépenses : cette augmentation de la confiance dans la gestion des performances devrait précéder de

4 nouveaux projets et de nouvelles méthodes de travail. Les directions financières ont passé l'année 2009 à corriger les processus et les flux d'informations qui avaient été rompus. Les résultats de l'étude Oracle EPM Index II révèlent que désormais les entreprises comprennent mieux que les processus clés de la gestion des performances doivent être intégrés. Alain Blanc, Senior Vice President, Oracle EPM & BI EMEA, Western Europe Applications, déclare : Globalement, il est très encourageant de constater que les entreprises progressent bien dans leur recherche de l'excellence managériale. L'étude souligne clairement l'importance de l'amélioration de l'intégration entre l'ensemble des processus de l'epm. Clive Longbottom, directeur de recherche chez Quocirca, déclare : Pour Quocirca, les résultats les plus intéressants sont l'augmentation de la perception de l'importance que revêt l'intégration des six domaines, et néanmoins l'incapacité de la réaliser pour l'instant. Ce que nous voyons ici, représente en fait une étape de cette progression vers l'epm : une approche segmentée en mars dernier, et désormais une meilleure compréhension des besoins. Quocirca est convaincu qu'en s'appuyant sur les bons outils, les entreprises peuvent désormais passer à l'étape suivante pour se doter d'un ensemble cohérent et intégré de processus EPM. Principaux résultats de l'étude Adhésion des entreprises aux principes de l'epm Oracle EPM Index II montre une plus forte reconnaissance de la nécessité d'intégrer étroitement les six processus concernés par la gestion des performances de l'entreprise et de disposer d'une représentation globale de ces processus pour progresser vers l'excellence managériale : Près d'un tiers des entreprises considèrent désormais que les six processus sont interconnectés et nécessitent une approche intégrée (contre une sur cinq auparavant). Auparavant, plus du quart des entreprises pensaient que ces six processus devaient être abordés de façon isolée. Elles sont désormais moins de 5% à le penser. Frank Buytendijk commente ainsi ces conclusions : Les pays qui présentent des niveaux comparables d'attention pour l'ensemble des processus de l'epm, donc avec de faibles variations entre les six sous-indices, ont généralement de meilleures

5 performances globales. Les entreprises doivent faire attention à l ensemble des processus critiques d'excellence managériale pour s'assurer qu'elles sont à même de s'adapter au mieux aux évolutions de leur environnement économique et commercial, et même à capitaliser sur ces évolutions. Confiance dans la planification et le reporting stratégiques L'étude Oracle EPM Index II révèle que les entreprises perçoivent des améliorations significatives dans leurs processus de planification et de reporting stratégiques : Les augmentations relatives les plus importantes dans les valeurs globales des indices Oracle EPM Index II, apparaissent au niveau du plan stratégique (44%), qui évalue la capacité de la planification stratégique à répondre aux évolutions du contexte opérationnel et de l'environnement commercial, et du modèle de marché (40%), qui évalue la capacité des entreprises à comprendre pleinement et donc à exploiter leur position sur leur secteur d'activité en tenant compte de ses évolutions. En termes absolus, l'indice résultats devient l'indice le plus fort avec une valeur de 7,32, ce qui reflète la pression accrue que subissent les entreprises pour fiabiliser la publication de leurs résultats. Frank Buytendijk : L'indice plan stratégique connaît une amélioration sensible, il était sous la moyenne dans l'édition précédente et s'établit désormais au-dessus de la moyenne. Cette évolution montre bien que les entreprises se préoccupent plus de leurs processus de planification stratégique pour utiliser au mieux les ressources dont elles disposent. L'amélioration de l'indice modèle de marché souligne également l'intérêt des entreprises pour une planification plus efficace : elles sont beaucoup plus rigoureuses dans l'identification des meilleures opportunités du marché, la définition de leurs facteurs de différenciation et la constitution de leurs avantages concurrentiels. Les acteurs concernés négligés : les entreprises sont trop centrées sur l'interne et manquent d'intégration D'autres résultats de l'étude Oracle EPM Index II révèlent que les entreprises sont encore trop centrées sur leurs problèmes internes et assurent une faible intégration entre leurs différents domaines opérationnels : L'implication des acteurs concernés, c'est-à-dire le processus de connexion de la stratégie de l'entreprise avec les intérêts des principaux acteurs concernés (salariés, clients, fournisseurs, organismes de régulation, société et

6 investisseurs), s'est dégradé comparativement aux autres indices et à la moyenne. De façon générale, bien que chaque indice ait connu une nette amélioration depuis l'édition précédente de l'étude, les écarts entre indices se sont creusés, ce qui suggère qu'une attention moindre a été portée à l'intégration des différents domaines opérationnels de l'entreprise pour améliorer sa performance globale. Frank Buytendijk commente ainsi ce résultat : Il semble que les directions financières soient encore essentiellement préoccupées par les problèmes internes de l'entreprise. Pour assurer sa santé à long terme, une entreprise devrait solliciter les contributions des différents acteurs concernés afin d'améliorer ses performances, une démarche qui constitue une approche incontournable pour répondre aux attentes de ces acteurs. Les pays tels que la France ou l'allemagne qui accordent le plus d'attention aux acteurs concernés ont également réalisé la meilleure progression vers l'excellence managériale. La fidélisation des clients au coeur des stratégies de croissance L'indice modèle économique révèle une attention croissante portée à la fidélisation des clients comme facteur de croissance. Bien que gagner des nouveaux clients reste l'un des objectifs prioritaires, la comparaison des différentes stratégies que privilégieront les entreprises pour assurer leur croissance lorsque nous sortirons de la récession montre un glissement des nouveaux produits et services (qui passent des deuxième et troisième places dans la première édition de l'étude aux troisième et quatrième places dans Oracle EPM Index II) en faveur de la diminution du turnover des clients (qui passe de la quatrième à la deuxième place). Frank Buytendijk commente ainsi ce résultat : La réduction du turnover des clients est devenu une véritable priorité, ce qui montre que les entreprises cherchent à maximiser leur existant, plutôt qu'à investir trop dans des activités à haut risque telles que le développement de nouveaux produits ou services ou encore l'ouverture de nouveaux secteurs géographiques. Bien que toujours en progression globale, le développement de nouveaux secteurs ou de nouveaux réseaux de distribution reste dans le bas de la liste des priorités des entreprises. La Business Intelligence (BI) s'affirme comme un outil de reporting incontournable pour l'excellence managériale de la récession montre un glissement des nouveaux produits et services (qui passent des deuxième et

7 troisième places dans la première édition de l'étude aux troisième et quatrième places dans Oracle EPM Index II) en faveur de la diminution du turnover des clients (qui passe de la quatrième à la deuxième place). Frank Buytendijk commente ainsi ce résultat : La réduction du turnover des clients est devenu une véritable priorité, ce qui montre que les entreprises cherchent à maximiser leur existant, plutôt qu'à investir trop dans des activités à haut risque telles que le développement de nouveaux produits ou services ou encore l'ouverture de nouveaux secteurs géographiques. Bien que toujours en progression globale, le développement de nouveaux secteurs ou de nouveaux réseaux de distribution reste dans le bas de la liste des priorités des entreprises. La Business Intelligence (BI) s'affirme comme un outil de reporting incontournable pour l'excellence managériale La première édition de l'étude montrait une forte corrélation entre les entreprises qui considéraient l'analyse opérationnelle, ou Business Intelligence, comme un outil de reporting important et leur indice global. Ce résultat suggérait que les entreprises qui reconnaissaient le potentiel de cette technologie avaient progressé plus vite vers l'excellence managériale. Cette corrélation est encore plus nette dans Oracle EPM Index II. Les entreprises qui considèrent la Business Intelligence comme un outil important ou un outil essentiel de surveillance et de reporting ont des indices généraux largement plus élevés que la moyenne (7,4 et 7,5 respectivement), et leur avance par rapport à la moyenne a globalement doublé depuis l'étude précédente. Plus généralement, les capacités de la Business Intelligence sont mieux reconnues ainsi que le rôle qu'elle peut jouer pour atteindre l'excellence managériale : Plus de la moitié des personnes interrogées considèrent la Business Intelligence comme un outil de reporting important (contre une sur cinq seulement dans l'étude précédente). Le nombre de personnes interrogées rejetant la Business Intelligence comme un outil coûteux de visualisation ou qui se disent peu convaincus de cette technologie a chuté de 40% à 12%. Ressources associées Journal of Management Excellence Oracle EPM Index première édition

8 Guide to Management Excellence Oracle Enterprise Performance Management et Business Intelligence EPM Applications BI Foundation BI Applications BI and EPM Customers Note Quocirca a réalisé cette étude entre novembre et décembre entreprises ont été interrogées dans les régions et pays suivants : Allemagne/Suisse ; Amérique du Nord ; Belgique/Pays-Bas ; France ; Italie ; Pays du Nord ; Péninsule Ibérique ; Royaume-Uni. Pour assurer la validité statistique de l'étude, 100 entreprises ont été interrogées dans chaque région. Les personnes interrogées étaient des décideurs impliqués dans les processus de gestion financière. Quocirca a sélectionné des entreprises de dimension importante (plus de 100 millions de dollars de chiffre d'affaires) ou très importante (plus d'un milliard de dollars de CA). A propos d'oracle Oracle (NASDAQ : ORCL) est le premier éditeur mondial de logiciels d'entreprise. Pour plus d'information, visitez notre site Web à l'adresse Oracle est une marque déposée d'oracle Corporation et/ou de ses filiales. Tous les autres noms de produits ou de sociétés mentionnés peuvent être des marques appartenant à leurs propriétaires respectifs.

Le financement des start-ups

Le financement des start-ups Corporate Finance Le financement des start-ups Comment négocier un contrat avec un investisseur? Petit déjeuner des start-ups Vendredi 27 juin 2003 Boris Meylan, Directeur adjoint Processus de négociation

Plus en détail

ARI : Dynamiser les résultats de la gestion du parc automobile sur SAP HANA

ARI : Dynamiser les résultats de la gestion du parc automobile sur SAP HANA Partenaire ARI : Dynamiser les résultats de la gestion du parc automobile sur SAP HANA Depuis plus de 60 ans, ARI assure la gestion des parcs automobiles les plus complexes. Pour ce faire, l'entreprise

Plus en détail

Chapitre n 3 : Présentation des méthodes agiles et Scrum

Chapitre n 3 : Présentation des méthodes agiles et Scrum Chapitre n 3 : Présentation des méthodes agiles et Scrum I. Généralités sur les méthodes agiles I-1. Définition Les méthodes agiles sont des méthodologies essentiellement dédiées à la gestion de projets

Plus en détail

Étude d Accenture : Les analystes prévoient un profit plus élevé chez les assureurs malgré les conditions difficiles du marché

Étude d Accenture : Les analystes prévoient un profit plus élevé chez les assureurs malgré les conditions difficiles du marché Étude d Accenture : Les analystes prévoient un profit plus élevé chez les assureurs malgré les conditions difficiles du marché L'analyse de l expansion des marchés émergeants, qu'elle soit de type organique

Plus en détail

www.capsiraj.com Le GROUPE CAPSIRAJ leader marocain opérant dans divers domaines

www.capsiraj.com Le GROUPE CAPSIRAJ leader marocain opérant dans divers domaines www.capsiraj.com Le GROUPE CAPSIRAJ leader marocain opérant dans divers domaines Business Process Outsourcing (BPO) Conseil en Management et Organisation Ingénierie Informatique Formation et Coaching Agence

Plus en détail

Indice de densité numérique au Canada: un guide pour la transformation numérique

Indice de densité numérique au Canada: un guide pour la transformation numérique Indice de densité numérique au Canada: un guide pour la transformation numérique Indice de densité numérique au Canada: un guide pour la transformation numérique L étude d Accenture menée en 2014 sur la

Plus en détail

Stratégie commerciale

Stratégie commerciale Stratégie commerciale Vous êtes convaincus que vous avez développé un processus commercial efficace pour répondre aux besoins de vos clients, Vos clients sont satisfaits de vos produits, et/ou de vos prestations,

Plus en détail

LA LETTRE DU PRESIDENT

LA LETTRE DU PRESIDENT Plan stratégique 2011-2015 LA LETTRE DU PRESIDENT Au nom de l'équipe de direction, j'ai le plaisir de vous présenter la nouvelle stratégie quadriennale d'intrahealth International, LEAD : Une stratégie

Plus en détail

Développer la performance managériale : ce que font vraiment les entreprises.

Développer la performance managériale : ce que font vraiment les entreprises. Développer la performance managériale : ce que font vraiment les entreprises. Retours d une enquête menée dans 200 entreprises françaises Edition 2010 Enquête Performance Managériale - EMLyon Hommes &

Plus en détail

Les cadres dirigeants à travers le monde cherchent une solution à la volatilité des placements des caisses de retraite

Les cadres dirigeants à travers le monde cherchent une solution à la volatilité des placements des caisses de retraite GROUPE DE RECHERCHE SUR LES PRATIQUES DE GESTION DES RÉGIMES DE RETRAITE Les cadres dirigeants à travers le monde cherchent une solution à la volatilité des placements des caisses de retraite SOMMAIRE

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES. Brevet de technicien supérieur Négociation et relation client

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES. Brevet de technicien supérieur Négociation et relation client I APPELLATION DU DIPLÔME II. CHAMP D'ACTIVITÉ II.1. DÉFINITION RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES Brevet de technicien supérieur Négociation et relation client L activité du titulaire du brevet

Plus en détail

La Gestion des talents entre dans une nouvelle ère

La Gestion des talents entre dans une nouvelle ère La Gestion des talents entre dans une nouvelle ère Tom Pfeiffer Partner Audit Deloitte Sacha Thill Senior Consultant Operations Excellence & Human Capital Deloitte Soucieuses du bien-être et du développement

Plus en détail

Principaux résultats

Principaux résultats Principaux résultats Le rapport préparé pour la réunion de l OCDE au niveau des ministres de 2001 et intitulé «La nouvelle économie : mythe ou réalité?» concluait que les technologies de l information

Plus en détail

Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service?

Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service? Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service? La pauvreté peut prendre différentes formes et nécessite donc de disposer d un éventail de réponses

Plus en détail

LE RÔLE RESPECTIF DES TAUX À COURT TERME ET DES TAUX À LONG TERME DANS LE FINANCEMENT DE L ÉCONOMIE

LE RÔLE RESPECTIF DES TAUX À COURT TERME ET DES TAUX À LONG TERME DANS LE FINANCEMENT DE L ÉCONOMIE LE RÔLE RESPECTIF DES TAUX À COURT TERME ET DES TAUX À LONG TERME DANS LE FINANCEMENT DE L ÉCONOMIE Le rôle respectif des taux à court terme et des taux à long terme dans le financement de l économie française

Plus en détail

Dossier de presse Paris, 16 juin 2005

Dossier de presse Paris, 16 juin 2005 Dossier de presse Paris, 16 juin 2005 Communiqué de presse 16 juin 2005 Fusion de Stock at Stake (membre du groupe Ethibel) et Vigeo : naissance du Groupe Vigeo, première agence européenne de mesure de

Plus en détail

Indice sage de confiance des entreprises

Indice sage de confiance des entreprises Indice sage de confiance des entreprises Tendances mondiales L indice Sage de confiance des entreprises est une mesure annuelle effectuée auprès des PME dans le monde, afin de présenter une image claire

Plus en détail

Série STMG L usage du numérique dans la série STMG

Série STMG L usage du numérique dans la série STMG éduscol Série STMG L usage du numérique dans la série STMG Cartel 3000 Dossier enseignant Ressources pour le lycée général et technologique 1. Fonctionnement du jeu Cartel 3000 est un jeu de simulation

Plus en détail

Création d un diagramme de constellation

Création d un diagramme de constellation CADRE CANADIEN D ANALYSE DES INCIDENTS Création d un diagramme de constellation 2012 Institut canadien pour la sécurité des patients Tous droits réservés. Une permission est accordée par les présentes

Plus en détail

SNCF PRÉSENTE SON NOUVEAU PROJET STRATÉGIQUE

SNCF PRÉSENTE SON NOUVEAU PROJET STRATÉGIQUE CORPORATE COMMUNIQUÉ N XX PARIS, LE 14 OCTOBRE 2013 SNCF PRÉSENTE SON NOUVEAU PROJET STRATÉGIQUE EXCELLENCE 2020 SNCF a présenté ce jour devant son conseil d administration son nouveau projet stratégique

Plus en détail

Ne restez pas à la traîne

Ne restez pas à la traîne Mai 2015 Synthèse Le cloud se généralise, mais peu d'entreprises ont mis en place des stratégies cloud avancées En adoptant le cloud de manière plus poussée, les entreprises peuvent améliorer l'allocation

Plus en détail

PRIORITES 1997-1998 d EUROCADRES RENCONTRE AVEC M. J.M. GIL-ROBLES PRESIDENT DU PARLEMENT EUROPEEN

PRIORITES 1997-1998 d EUROCADRES RENCONTRE AVEC M. J.M. GIL-ROBLES PRESIDENT DU PARLEMENT EUROPEEN réf : 97-899A PRIORITES 1997-1998 d EUROCADRES RENCONTRE AVEC M. J.M. GIL-ROBLES PRESIDENT DU PARLEMENT EUROPEEN Bruxelles, 11 septembre 1997 Les prochains mois sont d'une particulière importance pour

Plus en détail

Logiciel de veille stratégique et e-réputation www.digimind.fr 1 1

Logiciel de veille stratégique et e-réputation www.digimind.fr 1 1 1 1 Sommaire A PROPOS p. 3 INTRODUCTION p. 4 PRINCIPAUX ENSEIGNEMENTS p. 5-6 MÉTHODOLOGIE DE L ÉTUDE p. 7 RÉSULTATS ET ANALYSES p. 8-20 2 A propos Nom de l étude : Baromètre des pratiques de veille 2012

Plus en détail

2012 2011 Enquête sur la préparation aux incidents CONCLUSIONS POUR LA FRANCE

2012 2011 Enquête sur la préparation aux incidents CONCLUSIONS POUR LA FRANCE 2012 2011 Enquête sur la préparation aux incidents CONCLUSIONS POUR LA FRANCE SOMMAIRE Introduction..................................................................... 3 Méthodologie....................................................................

Plus en détail

Rapport de Gestion Exposé Sommaire. Assemblée Générale Ordinaire et Extraordinaire Annuelle des Actionnaires. SOCIETE BIC Jeudi 3 juin 2004

Rapport de Gestion Exposé Sommaire. Assemblée Générale Ordinaire et Extraordinaire Annuelle des Actionnaires. SOCIETE BIC Jeudi 3 juin 2004 Rapport de Gestion Exposé Sommaire Assemblée Générale Ordinaire et Extraordinaire Annuelle des Actionnaires SOCIETE BIC Jeudi 3 juin 2004 SOCIÉTÉ BIC 14, rue Jeanne d Asnières 92116 Clichy Cedex, France

Plus en détail

Résultats du premier semestre 2009. Résistance des ventes Résultat net impacté par des charges non courantes La transformation est en cours

Résultats du premier semestre 2009. Résistance des ventes Résultat net impacté par des charges non courantes La transformation est en cours Résultats du premier semestre 2009 Résistance des ventes Résultat net impacté par des charges non courantes La transformation est en cours Bonne résistance des ventes au S1, des résultats impactés par

Plus en détail

Résultats du troisième trimestre 2015 1

Résultats du troisième trimestre 2015 1 Résultats du troisième trimestre 1 Luxembourg, le 5 novembre Faits marquants Taux de fréquence en matière de santé et sécurité 2 de 1,2 au troisième trimestre, contre 0,8 au deuxième trimestre. Expéditions

Plus en détail

Canon Essential Business Builder Program. Un support indispensable pour la réussite de votre entreprise

Canon Essential Business Builder Program. Un support indispensable pour la réussite de votre entreprise Canon Essential Business Builder Program Un support indispensable pour la réussite de votre entreprise Essential Business Builder Program : présentation Diriger une imprimerie ou un atelier d impression

Plus en détail

Progression des résultats en 2015 La Fnac en position très favorable pour aborder de nouveaux défis

Progression des résultats en 2015 La Fnac en position très favorable pour aborder de nouveaux défis Ivry, le 17 février 2016 Progression des résultats en 2015 La Fnac en position très favorable pour aborder de nouveaux défis Stabilité du chiffre d affaires consolidé en 2015 Poursuite de la croissance

Plus en détail

"Aucun système de production ne peut offrir toutes ces habiletés au niveau le plus élevé possible"

Aucun système de production ne peut offrir toutes ces habiletés au niveau le plus élevé possible GESTION DES SYSTÈMES OPÉRATIONNELS 53-504-96 Séance 2 MISE EN ŒUVRE D UNE STRATÉGIE D OPÉRATION "Aucun système de production ne peut offrir toutes ces habiletés au niveau le plus élevé possible" Une stratégie

Plus en détail

Rapport du Président aux Actionnaires. prévu par l Article L. 225-37 du Code de Commerce

Rapport du Président aux Actionnaires. prévu par l Article L. 225-37 du Code de Commerce Rapport du Président aux Actionnaires prévu par l Article L. 225-37 du Code de Commerce Exercice 2005 Sommaire R apport du Président aux Actionnaires prévu par l Article L. 225-37 du Code de Commerce Rapport

Plus en détail

CONTACT PRESSE Infinités Communication

CONTACT PRESSE Infinités Communication CONTACT PRESSE : Infinités Communication 1 rue du Moulin - 78590 Rennemoulin Aurélie TENNEREL : aurelie@infinites.fr Agnès HEUDRON : agnesh@infinites.fr Tél. : 01 30 80 09 09 - Fax : 01 30 80 09 29 www.infinites.fr

Plus en détail

LES NOUVEAUX TABLEAUX DE BORD DES MANAGERS. Le projet décisionnel dans sa totalité

LES NOUVEAUX TABLEAUX DE BORD DES MANAGERS. Le projet décisionnel dans sa totalité Alain Fernandez LES NOUVEAUX TABLEAUX DE BORD DES MANAGERS Le projet décisionnel dans sa totalité Préface de Gérard BALANTZIAN Troisième édition, 1999, 2000, 2003 ISBN : 2-7081-2882-5 INTRODUCTION Piloter

Plus en détail

Les idées peuvent bâtir le Canada. Consultations du budget 2016 Mémoire soumis à la Chambre des communes Comité permanent des finances

Les idées peuvent bâtir le Canada. Consultations du budget 2016 Mémoire soumis à la Chambre des communes Comité permanent des finances Les idées peuvent bâtir le Canada Consultations du budget 2016 Mémoire soumis à la Chambre des communes Comité permanent des finances Août 2015 1 Les idées peuvent bâtir le Canada Les défis auxquels font

Plus en détail

ASTRÉE. Un accès instantané aux données signalétiques des sociétés pour le marketing et pour l'analyse géomarketing

ASTRÉE. Un accès instantané aux données signalétiques des sociétés pour le marketing et pour l'analyse géomarketing ASTRÉE Un accès instantané aux données signalétiques des sociétés pour le marketing et pour l'analyse géomarketing ASTRÉE : Un outil marketing performant ASTRÉE offre un accès aux données marketing collectées

Plus en détail

UNE NOUVELLE APPROCHE POUR LES PRATICIENS DU DROIT

UNE NOUVELLE APPROCHE POUR LES PRATICIENS DU DROIT N 43 La Lettre des professionnels du droit 1-15 avril 2010 Dossier spécial Pratique Professionnelle Cabinets d avocats : Mouvements & Deals Juristes d entreprises Les institutions Notaires Experts comptables

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004

OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004 OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004 DIRECTION DE L'EXPANSION ECONOMIQUE DIVISION DES STATISTIQUES ET DES ETUDES ECONOMIQUES SOMMAIRE Pages PREAMBULE 1 CHAPITRE n 1 - LES RESULTATS ANNUELS 3

Plus en détail

INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC. Rapport descriptif : automne 2015

INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC. Rapport descriptif : automne 2015 INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC Rapport descriptif : automne 2015 SONDAGE SUR L INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC Automne 2015 : faits saillants L indice de confiance commerciale (ICC) a glissé

Plus en détail

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques MÉMOIRE Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec présenté à la Commission des finances publiques Novembre 2009 Table des matières 1. Présentation de l AICQ... 3 2. Commentaires généraux... 4

Plus en détail

1012 www.lista.com 2011

1012 www.lista.com 2011 1012 www.lista.com 2011 Systèmes dynamiques Systèmes dynamiques 2011 www.lista.com 1013 Systèmes de stockage dynamiques avec le Lista Lift Un gain de place, de temps et des économies d'argent Une technique

Plus en détail

LA FRANCE ATTIRE LES INVESTISSEMENTS ETRANGERS

LA FRANCE ATTIRE LES INVESTISSEMENTS ETRANGERS LA FRANCE ATTIRE LES INVESTISSEMENTS ETRANGERS La France : 4 e destination mondiale Une croissance du nombre de projet Après trois années de stabilité, le nombre des projets d investissements étrangers

Plus en détail

Le document de présentation de la Tunisie distribué au G8

Le document de présentation de la Tunisie distribué au G8 Le document de présentation de la Tunisie distribué au G8 «Le peuple tunisien a, en un temps très court, et par la seule force de ses convictions démocratiques, réalisé une révolution pacifique qui fera

Plus en détail

Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc.

Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc. Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc. Introduction Les normes de Bâle II constituent un accord international sur les fonds propres

Plus en détail

La cotation Banque de France à travers la crise et la sortie de crise. 14 avril 2011

La cotation Banque de France à travers la crise et la sortie de crise. 14 avril 2011 La cotation Banque de France à travers la crise et la sortie de crise 14 avril 2011 La connaissance des entreprises par la Banque de France La cotation pour les entreprises et les banques GEODE pour les

Plus en détail

- CFP PLANETE LOTUS - FICHES DE PRESTATIONS MARKETING 2009

- CFP PLANETE LOTUS - FICHES DE PRESTATIONS MARKETING 2009 - CFP PLANETE LOTUS - FICHES DE PRESTATIONS MARKETING 2009 1/5 CONSULTATIONS 1 Consultation 1 heure 2 Consultation 15 minutes 3 Consultation 4 heures En 15min, 1heure ou 4heures, avoir l avis d un consultant

Plus en détail

Diagnostic commercial

Diagnostic commercial Diagnostic commercial Si elle veut réussir, l entreprise doit avant tout vendre son produit. Pour cela, la fonction commerciale en son sein lui est d une grande utilité. Ceci est dû à la finalité même

Plus en détail

«Gîtes de France Horizon 2015» Synthèse du Projet d Orientation Stratégique 2007-2015

«Gîtes de France Horizon 2015» Synthèse du Projet d Orientation Stratégique 2007-2015 «Gîtes de France Horizon 2015» Synthèse du Projet d Orientation Stratégique 2007-2015 Synthèse de présentation du projet Horizon 2015 approuvée par le Conseil d Administration Fédéral Gîtes de France du

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR Série : BTS Tertiaires Épreuve : Economie et droit Session 2014 Durée de l épreuve : 4h PROPOSITION DE CORRIGÉ 1 PARTIE ECONOMIQUE : Afin de répondre à cette première partie

Plus en détail

Economie verte: Réponses de l Öbu aux questions de Bruno Oberle (OFEV) lors de sa conférence «La vision suisse d une Economie verte» au Forum ö 2014

Economie verte: Réponses de l Öbu aux questions de Bruno Oberle (OFEV) lors de sa conférence «La vision suisse d une Economie verte» au Forum ö 2014 Economie verte: Réponses de l Öbu aux questions de Bruno Oberle (OFEV) lors de sa conférence «La vision suisse d une Economie verte» au Forum ö 2014 Prise de position de l Öbu, 23.12.14 9 mai, Forum ö

Plus en détail

Livre numérique CINQ FAÇONS D AUGMENTER LES VENTES GRÂCE AU MARKETING

Livre numérique CINQ FAÇONS D AUGMENTER LES VENTES GRÂCE AU MARKETING Livre numérique CINQ FAÇONS D AUGMENTER LES VENTES GRÂCE AU MARKETING SOMMAIRE Résumé analytique Conseil 1 : S accorder sur les définitions 2 3 Résumé analytique Équipes ventes et marketing. Ils passent

Plus en détail

D ici 2019, le rendement annuel moyen composé, y compris les dividendes, se situerait approximativement entre 6 et 14 %.

D ici 2019, le rendement annuel moyen composé, y compris les dividendes, se situerait approximativement entre 6 et 14 %. LE RAPPORTEUR PERSPECTIVES 2015 Le jeu des prévisions est inévitable et toujours très captivant. Toutefois, avec les années, nous avons appris à les mettre en perspective, particulièrement les prévisions

Plus en détail

Amélioration continue de la Trésorerie qui augmente de 2 millions d euros et de la Marge Brute qui progresse de 1.7%.

Amélioration continue de la Trésorerie qui augmente de 2 millions d euros et de la Marge Brute qui progresse de 1.7%. Communiqué de Presse 29 Octobre 2008 Résultats du 3ème Trimestre 2008 : - Comptes de Résultat du 3ème trimestre 2008 - Informations spécifiques - Comptes de Résultat cumulé au 30 Septembre 2008 - Prévisions

Plus en détail

Ressources Humaines B.A.P.A.

Ressources Humaines B.A.P.A. Ressources Humaines B.A.P.A. FMS, source de valeur complémentaire pour ses clients par l incubation de ses talents & du développement durable de l efficience de ses forces Humaines Entreprise Adaptée Agrément

Plus en détail

Chapitre 2 Le Commercial au sein du Système d'information mercatique

Chapitre 2 Le Commercial au sein du Système d'information mercatique Chapitre 2 Le Commercial au sein du Système d'information mercatique NRC - Gestion de Clientèle - 1ère année Document Étudiant Jean-Alain LARREUR 1.0 Table des matières Introduction 3 I - Le système d'information

Plus en détail

Introduction. 1 Source : Rapport du Groupe de travail sur l'examen des organismes gouvernementaux, p.19

Introduction. 1 Source : Rapport du Groupe de travail sur l'examen des organismes gouvernementaux, p.19 Introduction L État québécois s est doté, depuis la «Révolution tranquille», d une multitude d outils pour appuyer le développement de la société québécoise. Il est si bien outillé pour se développer qu

Plus en détail

Mayinlay Jewellery Holdings (Hong Kong) Co., Ltd

Mayinlay Jewellery Holdings (Hong Kong) Co., Ltd Mayinlay Jewellery Holdings (Hong Kong) Co., Ltd Agenda I. Le marché II. La société Mayinlay III. Les perspectives de développement IV. Les données financières V. Conclusion 2 1. LE MARCHÉ 3 La très forte

Plus en détail

CHAPITRE 9. Les paiements de l assurance-emploi versés en trop Ressources humaines et Développement des compétences Canada

CHAPITRE 9. Les paiements de l assurance-emploi versés en trop Ressources humaines et Développement des compétences Canada CHAPITRE 9 Les paiements de l assurance-emploi versés en trop Ressources humaines et Développement des compétences Canada Rapport d audit de performance Le présent rapport fait état des résultats d un

Plus en détail

N o 13. Août 2004. Gestion des placements

N o 13. Août 2004. Gestion des placements N o 13 Résumé des travaux de la 52 e session du Comité mixte de la Caisse commune des pensions du personnel des Nations Unies (CCPPNU) (Montréal, 13-23 juillet 2004) Août 2004 La délégation de l OIT à

Plus en détail

Evolution du paysage des menaces : Retour du rapport GTIR. Pierre-Yves Popihn Directeur Technique. 2 juin 2015 1. 2015 NTT Com Security

Evolution du paysage des menaces : Retour du rapport GTIR. Pierre-Yves Popihn Directeur Technique. 2 juin 2015 1. 2015 NTT Com Security Evolution du paysage des menaces : Retour du rapport GTIR Pierre-Yves Popihn Directeur Technique 2 juin 2015 1 Rapport 2015 sur l'état des menaces dans le monde > Secteur le plus visé : Finance cible privilégiée

Plus en détail

Fimalac. N 8 Octobre 2001. Message du Président. La lettre aux Actionnaires

Fimalac. N 8 Octobre 2001. Message du Président. La lettre aux Actionnaires N 8 Octobre 2001 Fimalac La lettre aux Actionnaires Message du Président Madame, Monsieur, Cher actionnaire, Après le drame du 11 septembre dernier, FIMALAC tient à s'associer à la douleur du peuple américain

Plus en détail

Le directeur. Introduction de l'étude Global CMO Study. marketing, au cœur de la performance de l entreprise

Le directeur. Introduction de l'étude Global CMO Study. marketing, au cœur de la performance de l entreprise Le directeur IBM Introduction de l'étude Global CMO Study marketing, au cœur de la performance de l entreprise L illustration de couverture représente les plus de 1700 responsables marketing qui se sont

Plus en détail

DÉCLARATION - SOMMET INTERNATIONAL DES COOPÉRATIVES

DÉCLARATION - SOMMET INTERNATIONAL DES COOPÉRATIVES DÉCLARATION - SOMMET INTERNATIONAL DES COOPÉRATIVES (version proposée par l IRECUS) CONTEXTE S inscrivant dans le cadre de l Année internationale des coopératives, le Sommet international des coopératives

Plus en détail

Forum juridique Eckler 2015 : pièges juridiques des tendances actuelles en matière de régimes de capitalisation

Forum juridique Eckler 2015 : pièges juridiques des tendances actuelles en matière de régimes de capitalisation Janvier 2016 Forum juridique Eckler 2015 : pièges juridiques des tendances actuelles en matière de régimes de capitalisation P our plusieurs employeurs, le désir d offrir aux employés et aux futures embauches

Plus en détail

RÉSULTATS 2009 PERSPECTIVES 2010 DE LA BANQUE POSTALE. En 2009, La Banque Postale a signé sa plus belle année depuis sa création

RÉSULTATS 2009 PERSPECTIVES 2010 DE LA BANQUE POSTALE. En 2009, La Banque Postale a signé sa plus belle année depuis sa création COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 18 mars 2009 RÉSULTATS 2009 PERSPECTIVES 2010 DE LA BANQUE POSTALE En 2009, La Banque Postale a signé sa plus belle année depuis sa création 2010 : mise en marché d activités

Plus en détail

Garantir la qualité et la disponibilité des services métier fournis à vos clients

Garantir la qualité et la disponibilité des services métier fournis à vos clients FICHE DE PRÉSENTATION DE LA SOLUTION CA Service Assurance Mai 2010 Garantir la qualité et la disponibilité des services métier fournis à vos clients we can est un portefeuille de solutions de gestion mûres

Plus en détail

Le pilotage des établissements d Enseignement supérieur et de recherche

Le pilotage des établissements d Enseignement supérieur et de recherche Le pilotage des établissements d Enseignement supérieur et de recherche Présentation des enseignements de l étude Colloque EY du 3 décembre 2014 Notes 1 SOMMAIRE 1 Méthodologie de l étude et profils des

Plus en détail

LA POSITION DE L IFAC SUR LA REGULATION PROFESSIONNELLE

LA POSITION DE L IFAC SUR LA REGULATION PROFESSIONNELLE LA POSITION DE L IFAC SUR LA REGULATION PROFESSIONNELLE Introduction 1. L économie et la société bénéficient des performances de haute qualité des experts-comptables qui contribuent à l imputation et à

Plus en détail

Communication et Synergie. Savoir-Faire et Savoir-Être. Comprendre les mécanismes financiers de l entreprise. La relation Client-Fournisseur

Communication et Synergie. Savoir-Faire et Savoir-Être. Comprendre les mécanismes financiers de l entreprise. La relation Client-Fournisseur Communication et Synergie Savoir-Faire et Savoir-Être Comprendre les mécanismes financiers de l entreprise La relation Client-Fournisseur La Matrice - Manager une équipe projet Communication et Réactivité

Plus en détail

Perceptions de la fonction RH par les cadres supérieurs en Europe occidentale

Perceptions de la fonction RH par les cadres supérieurs en Europe occidentale Perceptions de la fonction RH par les cadres supérieurs en Europe occidentale Note de synthèse Une étude de l Economist Intelligence Unit Commanditée par et À propos de l étude Le rapport Perceptions de

Plus en détail

Anticipez la demande Une optimisation plus rapide

Anticipez la demande Une optimisation plus rapide Amadeus Hotel Revenue Management System Des solutions pour l hôtellerie Anticipez la demande Une optimisation plus rapide 2 Des solutions pour l hôtellerie Dans la course vers l optimisation des revenus,

Plus en détail

La Fnac accélère sa transformation Forte progression des résultats en 2014

La Fnac accélère sa transformation Forte progression des résultats en 2014 Ivry, le 27 février 2015 La Fnac accélère sa transformation Forte progression des résultats en 2014 Accélération de la dynamique des ventes en 2014 Chiffre d affaires consolidé en croissance de +0,9% au

Plus en détail

Le Programme Deb Futurs Leaders 2014

Le Programme Deb Futurs Leaders 2014 Le Programme Deb Futurs Leaders 2014 www.debgroup.com Maintenant que vous avez investi dans votre diplôme, optimisez votre potentiel et investissez avec Deb Group dans votre avenir. En tant qu'innovateurs

Plus en détail

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires A COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-septième réunion Point 3.1 de l ordre du jour provisoire EBPBAC17/INF./2 17 janvier 2013 Étude des coûts de l administration

Plus en détail

État de la transformation IT

État de la transformation IT État de la transformation IT Analyse par EMC et VMware EMC et VMware aident les départements IT à se transformer en fournisseurs de services axés sur les besoins métiers. L État de la transformation IT

Plus en détail

Management humain du changement

Management humain du changement Training inter entreprises Suisse Romande Management humain du changement «Les crises, un formidable tremplin pour rebondir» Bertrand Piccard Résultats du training > Amélioration par les managers de la

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012

TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012 TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012 L ASF (Association Française des Sociétés Financières) regroupe l ensemble des établissements de crédit spécialisés :

Plus en détail

Les besoins en infrastructures du transport en commun pour la période

Les besoins en infrastructures du transport en commun pour la période Les besoins en infrastructures du transport en commun pour la période 2008 2012 Publié février 2008 ASSOCIATION CANADIENNE DU TRANSPORT URBAIN 55 RUE YORK, BUREAU 1401, TORONTO (ON) M5J 1R7 Tél: (416)

Plus en détail

Pourquoi les règles et comment

Pourquoi les règles et comment Pourquoi les règles et comment Conséquences sur le développement humain > http://www.sistemaambiente.net/form/fr/iso/2_consequences_sur_le_developpement_humain.pdf Les normes ISO > http://www.sistemaambiente.net/form/fr/iso/3_les_regles_internationales.pdf

Plus en détail

Identifier les effets de compétitivité et d entraînement des échanges extérieurs

Identifier les effets de compétitivité et d entraînement des échanges extérieurs Identifier les effets de compétitivité et d entraînement des échanges extérieurs Rencontre Moyen Terme 2014/2018 Grégori Colin Economiste LA BALANCE COMMERCIALE (incluant les services marchands) Les flux

Plus en détail

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 La rentabilité des établissements de crédit français a continué de progresser en 2000 et, malgré un infléchissement, s est

Plus en détail

6 e conférence annuelle de l Est à l'intention des investisseurs institutionnels

6 e conférence annuelle de l Est à l'intention des investisseurs institutionnels Montie Brewer, président et chef de la direction Joshua Koshy, vice-président général et chef des Affaires financières 1 6 e conférence annuelle de l Est à l'intention des investisseurs institutionnels

Plus en détail

EMPORTER DES DONNÉES À LA MAISON

EMPORTER DES DONNÉES À LA MAISON GESTION DE L'NFORMATION EMPORTER DES DONNÉES À LA MAISON Attitude des employés vis-à-vis des risques liés à la gestion des informations de l'entreprise blanc GESTION DE L'INFORMATION Résumé Table des matières

Plus en détail

Résultats des travaux du groupe d'experts institué en vertu du plan de travail de l'union européenne en faveur de la jeunesse pour 2014-2015 Résumé

Résultats des travaux du groupe d'experts institué en vertu du plan de travail de l'union européenne en faveur de la jeunesse pour 2014-2015 Résumé Contribution du travail socio-éducatif auprès des jeunes pour les aider à faire face aux défis auxquels ils sont confrontés, en particulier le passage du système éducatif au monde du travail Résultats

Plus en détail

Chapitre 2 : Cycles de vie logiciel et méthodes de développement G L & A G L 2 0 1 4 / 2 0 1 5

Chapitre 2 : Cycles de vie logiciel et méthodes de développement G L & A G L 2 0 1 4 / 2 0 1 5 Chapitre 2 : Cycles de vie logiciel et méthodes de développement G L & A G L 2 0 1 4 / 2 0 1 5 Plan Chapitre 2 Modèles de cycles de vie Méthodes de développement : Méthode lourde Méthode agile Exemple

Plus en détail

OFFRE DE SERVICES. Conseils & services aux entreprises

OFFRE DE SERVICES. Conseils & services aux entreprises OFFRE DE SERVICES Conseils & services aux entreprises strategie operationnelle transformation des organisations management des systèmes d information pilotage de projets SYNERIA CONSULTING PRESENTATION

Plus en détail

Stratégie de gestion financière. Communication des résultats pour l exercice terminé le 31 mars 2013

Stratégie de gestion financière. Communication des résultats pour l exercice terminé le 31 mars 2013 Stratégie de gestion financière Communication des résultats pour l exercice terminé le 31 mars 2013 Communication des résultats / 1 La Stratégie de gestion financière annuelle de la Province du Manitoba

Plus en détail

«La protection des données personnelles : défis, enjeux et limites»

«La protection des données personnelles : défis, enjeux et limites» «La protection des données personnelles : défis, enjeux et limites» La responsabilité des entreprises face aux nouvelles technologies de communication électronique. Mercredi 25 mai 2011 Workshop N 2 :

Plus en détail

Résultats solides et excellente qualité des actifs Capacité à saisir des opportunités commerciales croissantes

Résultats solides et excellente qualité des actifs Capacité à saisir des opportunités commerciales croissantes C O M M U N I Q U É D E P R E S S E Activité et résultats Dexia 4 e trimestre et année 2007 Résultats solides et excellente qualité des actifs Capacité à saisir des opportunités commerciales croissantes

Plus en détail

Les modèles de répartition des coûts dans les entreprises en France Mesurer et accroître la performance

Les modèles de répartition des coûts dans les entreprises en France Mesurer et accroître la performance Les modèles de répartition des coûts dans les entreprises en France Mesurer et accroître la performance Consulting Mai 2012 Sommaire 2 Introduction 3 Objectifs des modèles de répartition des coûts 4 Panorama

Plus en détail

Résultats du premier semestre 2014 en ligne avec le plan de marche

Résultats du premier semestre 2014 en ligne avec le plan de marche Communiqué de presse 28 août 2014 Résultats du premier semestre 2014 en ligne avec le plan de marche Solide dynamique commerciale : croissance à deux chiffres des indicateurs des revenus futurs des activités

Plus en détail

Appel à manifestation d'intérêt

Appel à manifestation d'intérêt Appel à manifestation d'intérêt «USINE DU FUTUR EN POITOU-CHARENTES» 1 CONTEXTE ET ENJEUX Depuis 2004, la Région Poitou-Charentes a fait de l'excellence environnementale et de la croissance verte les piliers

Plus en détail

Projet stratégique GCF UCFF. Coopération forestière 2009-2013. Union de la Coopération Forestière Française. Groupe Coopération Forestière

Projet stratégique GCF UCFF. Coopération forestière 2009-2013. Union de la Coopération Forestière Française. Groupe Coopération Forestière Projet stratégique Coopération forestière 2009-2013 UCFF Union de la Coopération Forestière Française GCF Groupe Coopération Forestière Adhésion et Partage sont les deux valeurs essentielles du projet

Plus en détail

LOIS SUR LES INVESTISSEMENTS ÉTRANGERS

LOIS SUR LES INVESTISSEMENTS ÉTRANGERS Introduction 17 Seuils relatifs à l examen 20 Généralités 24 Par Shanon Grauer INTRODUCTION Lois sur les investissements étrangers 19 La Loi sur Investissement Canada (LIC) est la seule loi fédérale sur

Plus en détail

Directives pour le contrôle interne Association suisse des banquiers (ASB) Juin 2002

Directives pour le contrôle interne Association suisse des banquiers (ASB) Juin 2002 Directives pour le contrôle interne Association suisse des banquiers (ASB) Juin 2002 2 Table des matières Préambule 3 I. Définition, objectifs et délimitation 4 II. Surveillance par le management et culture

Plus en détail

pour un accord à long terme entre le gouvernement et l industrie pharmaceutique

pour un accord à long terme entre le gouvernement et l industrie pharmaceutique Invitation de l industrie pharmaceutique à l adresse du nouveau gouvernement fédéral : pour un accord à long terme entre le gouvernement et l industrie pharmaceutique Le secteur des entreprises pharmaceutiques

Plus en détail

RESULTATS ANNUELS 2012 Résultat opérationnel : +21,1% Résultat net des activités poursuivies : +56,3%

RESULTATS ANNUELS 2012 Résultat opérationnel : +21,1% Résultat net des activités poursuivies : +56,3% COMMUNIQUÉ DE PRESSE Information réglementée Lasne, le 25 mars 2013 RESULTATS ANNUELS 2012 Résultat opérationnel : +21,1% Résultat net des activités poursuivies : +56,3% Vision IT Group, Groupe européen

Plus en détail

Principales stratégies pour les années 1999-2001

Principales stratégies pour les années 1999-2001 L ISO en bref L ISO est l Organisation internationale de normalisation. Elle est composée des organismes nationaux de normalisation de pays grands et petits, industrialisés et en développement, de toutes

Plus en détail

L'ENREGISTREMENT EMAS

L'ENREGISTREMENT EMAS A RETENIR Toute modification ou mise en place d un système de gestion nécessite des moyens, tant humains que financiers. En l occurrence, mettre en place un système de gestion de l environnement qui suive

Plus en détail

COMMUNIQUÉ. 1080, chemin Saint-Louis, Sillery, C. P. 1907, succursale Terminus, Québec (Québec) G1K 7M3 www.inalco.com

COMMUNIQUÉ. 1080, chemin Saint-Louis, Sillery, C. P. 1907, succursale Terminus, Québec (Québec) G1K 7M3 www.inalco.com COMMUNIQUÉ L INDUSTRIELLE ALLIANCE TERMINE L ANNÉE 2002 EN FORCE : AUGMENTATION DU REVENU DE PRIMES DE 20 % ET RENDEMENT ANNUALISÉ SUR LES CAPITAUX PROPRES DE 14,5 % POUR LE QUATRIÈME TRIMESTRE Québec,

Plus en détail

Déclaration de la Réunion sur le Tourisme durable dans les Îles

Déclaration de la Réunion sur le Tourisme durable dans les Îles Déclaration de la Réunion sur le Tourisme durable dans les Îles La Conférence sur «Le développement durable du tourisme des îles», organisée par l OMT (Nations-Unies) et le Gouvernement français à Saint-Denis

Plus en détail