Sommaire. I. Présentation de Photoquai page 8. II. Une sélection à plusieurs regards page 10

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sommaire. I. Présentation de Photoquai page 8. II. Une sélection à plusieurs regards page 10"

Transcription

1 1

2 Sommaire Préface de Stéphane Martin, Président du musée du quai Branly page 3 Préface de Jean-Loup Pivin, Directeur artistique de Photoquai page 4 Préface d Hélène Cerutti, Directeur du développement culturel, musée du quai Branly page 6 I. Présentation de Photoquai page 8 II. Une sélection à plusieurs regards page 10 III. Première sélection artistique page 12 a. Les expositions en extérieur, sur les quais de Seine : Métamorphose, Fictions et Confrontation. page 13 b. Les institutions partenaires de Photoquai / En intérieur. page 26 IV. Photoquai Forum et Photoquai Studio page 42 V. La programmation du Salon de lecture Jacques Kerchache, musée du quai Branly page 47 VI. Catalogues page 48 VII. Comité d organisation de Photoquai page 49 VIII. Les mécènes et parrains page 50 IX. Les partenaires page 52 Annexes - Biographies des commissaires page 54 - Informations pratiques page 60 - Contacts presse page 61 - Partenaires Médias page 62 2

3 Le 23 juin dernier, le musée du quai Branly a fêté le premier anniversaire de son ouverture au public. Durant cette année, les visiteurs ont admiré la richesse des collections et la beauté des œuvres, nous adressant leurs félicitations et leurs encouragements, leurs souhaits et leurs observations. D une manière générale, les grands choix effectués par le musée du quai Branly ont été bien reçus, comme celui de réserver, à côté des collections anciennes, une place significative à l art contemporain. Né du refus d une conception aristocratique des savoirs instaurant une hiérarchie des peuples et des arts, le musée récuse l idée que le terme d art extra-européen désigne un état primitif ou «premier» de la création artistique. Il souhaite célébrer aussi la vitalité de la production contemporaine dans les pays d origine de ses collections. C est la raison pour laquelle j ai souhaité créer, dès cette année, une biennale dédiée à la photographie et à l art vidéo. Un tel festival a semblé la meilleure manière d examiner quelles formes prend aujourd hui le dialogue interculturel, servi par l utilisation des médias modernes. Il rend compte de la diversité des manières de percevoir le monde non-occidental aujourd hui, de l intérieur, par les artistes qui y vivent, loin des clichés que véhicule souvent une certaine photographie touristique. Aussi les photographes voyageurs européens et occidentaux laissent-ils la place à des artistes issus des pays concernés et encore jamais montrés en Europe. Spécialiste de la photographie et fondateur de la Revue Noire, Jean-Loup Pivin assure la direction artistique de cette première édition. Elle est ainsi animée par l esprit qui caractérisait la Revue Noire en matière de photographie africaine. Pour faire de ce festival une grande «biennale des images du monde», il a fait appel à plus d une dizaine de commissaires étrangers et à des personnalités du monde de la photographie à Paris. Photoquai invite à découvrir des artistes désireux d apporter une vision personnelle de leur monde, parfois intime et souvent surprenante, en décalage avec certains de nos repères. Le festival a donc pour objectif de partager, de confronter aussi, différentes images de la modernité. C est pourquoi, je suis heureux que plusieurs autres institutions aient souhaité s y associer, qu elles soient vouées par nature à la photographie, telles que le Jeu de Paume ou la Maison Européenne de la Photographie, ou qu elles aient témoigné de leur intérêt pour le projet, telles que la Cité du Patrimoine et de l Architecture ou l Ambassade d Australie. Grâce à deux expositions au sein du musée, une autre au pavillon des Sessions et une série de présentations en extérieur, le visiteur est invité à une promenade insolite, qui le conduit sur les bords de Seine, quai Branly et sur la passerelle Debilly. Cette première édition de Photoquai rencontrera, je l espère, un large public, prenant ainsi naturellement sa place parmi les grands rendez-vous de la vie culturelle parisienne. Stéphane Martin, Président du musée du quai Branly 3

4 Les rives de l image Les images courent dans les yeux quand on évoque le Brésil, la Chine, l Afrique du Sud, la Russie Orientale, le Cambodge, le Congo, l Iran, le Mexique, l Inde... On en voit les couleurs brouiller les paysages que des visages éclairent dans des architectures naturelles ou urbaines, fastueuses ou misérables. Nous les connaissons ces images du monde qui ont nourri l imaginaire de tant de générations d européens et d américains jusqu à les transformer eux-mêmes en voyageurs illustres ou anonymes devenus aujourd hui les touristes du quotidien. Ces images du voyageur occidental ont peu de place dans Photoquai même si, ici ou là, elles se montrent pour rappeler d où vient notre regard sur le monde. Un regard nourri aussi de ces photos de lutte contre la misère et le malheur, présentées ici par les associations humanitaires. Photoquai, biennale des images du monde, se veut comme autant de questions sur l image de l Autre, un des fondements du musée du quai Branly. Quand Stéphane Martin m a demandé de réfléchir avec lui à ce que pourrait être une manifestation de l image concernant le monde non occidental, portée par le musée du quai Branly, je suppose qu il faisait référence au travail de Revue Noire sur la photographie africaine qui a permis à des centaines de photographes africains vivant en Afrique de montrer leurs œuvres. Ici, le monde entier est concerné. La ritournelle du regard de l autre sur soi, mais aussi de l autre sur l autre, a commencé à faire entendre sa petite musique. L enjeu est de taille avec ses multiples problèmes de lieux, de propos, et de quand, qui, comment? Partageant mon rôle avec mes complices Catherine Philippot et Pascal Martin Saint Léon, nous avons élaboré quelques codes de sélection, tous transgressables mais majoritaires : les choix se sont posés sur des photographes et vidéastes non occidentaux vivant dans leur pays, principalement contemporains. D où la volonté de réaliser une biennale de l image non occidentale de révélation et non de consécration, qui prend le risque de n exposer aucun nom connu du grand public et très peu des professionnels occidentaux. Les commissariats sont partagés avec des commissaires issus des zones géographiques concernées. Les rapprochements se font avec des festivals à l étranger dont la plupart se sont créés ces dix ou quinze dernières années, initiant ainsi une politique de coopération qui se développera dans le temps. D entrée de jeu, le thème est large et ne doit pas conditionner plus que cela la sélection des commissaires : «Le monde regarde le monde». Car d évidence il n y a pas que l occident qui regarde le reste du monde ; le reste du monde, de fait la plus grande partie de l humanité, regarde lui aussi le monde. Les images du monde occidental circulant plus que celles du monde non occidental, il est temps de découvrir les autres images. Combien de fois suis-je arrivé dans une ville, un pays avec ces images dans la tête, dans les yeux, soit exotiques, soit misérables, transformant l autre en un être indéfectiblement différent de soi. Combien de fois ces images sont tombées ou se sont nuancées jusqu à désirer d autres images qui chaque fois se sont révélées exister par ceux-là même que l on croyait autre. Ce qui montre que ce que l on cherche à voir n est pas ce que l on ne connaît pas - et pour cause -, mais bien ce que l on connaissait déjà par les mots et les images. Dés lors, une fois la porte poussée de l autre regard, celui-ci présent s est offert, pour ne plus jamais voir le monde d une seule façon. Quelques maîtres mots sont néanmoins associés au thème : «aujourd hui», «pas forcément la misère ou la dénonciation», «des limites du rural et de l urbain», «la vie de la ville», «les sensualités», «l intime». Et partager avec les artistes et les commissaires, la certitude que l image n est pas la métaphore des mots, qu elle se suffit à elle-même, évoque et renvoie avec ou sans légende à d autres codes de préhension de la réalité. C est donc bien une image (photo ou vidéo) irréductible au langage qui est choisie ici. A partir des images, les séquences se déclinent dans des champs ouverts : Métamorphose, Fictions, Confrontation sont les trois thématiques des séquences développées en extérieur, le long du quai Branly et sur la passerelle Debilly. 4

5 - La plus étrange est «métamorphose», dans son rapport au spirituel de l immanence ou de la transcendance, la nature là ou/et ailleurs. On en célèbre la force, on en pleure la fragilité. Ces images sont probablement celles qui intimident le plus les mots tout en offrant une large diversité d interprétation du réel dans le monde. Le réel non objectif devient pluriel. - «Fictions» est une suite de travaux qui révèlent des univers parfois construits, d autres fois simplement saisis par l artiste, mais qui, accumulées, racontent une histoire, un imaginaire. C est là que se met en place, parfois sous une forme déguisée naïve, l essence même de chaque histoire des groupes humains, leurs fondements, leurs mythes. Peu importe qu ils nous soient préhensibles, intelligibles, l image a ce pouvoir de donner une forme à une idée, à l insaisissable. - «Confrontation» est la séquence sur les comportements humains, en ville comme à la campagne. Avec souvent les frictions inhérentes aux nouveaux comportements qui bousculent, violent, caressent. De la prison au défilé de mode, de la folie à l absurde, du sourire au rire, du lourd au léger, il s agit bien d images du réel dont on peut douter parfois de leur réalité. Elles se décalent tant par rapport à l attendu, à la conscience et au connu, qu elles nous placent dans la situation du naïf ou de l impuissant et nous posent la question de l observateur. Quand les situations photographiques sont claires - «je te donne une image de la pauvreté, tu me donnes de l argent pour y palier «- la situation est claire. «Mais quand je te donne une image d une réalité si différente de la tienne, qu elle n interfère pas dans ta réalité, elle modifie néanmoins ton regard et t oblige à te placer en voisin devenu aveugle ou averti mais interdit de jugement.» Ce type de posture, que l image impose sans cesse à son regardeur, est d autant plus troublant que le voyeur - photographe ou vidéaste -, celui qui a capté avec ou sans mise en scène la réalité, est lui-même dans la situation du fabricant de l image, fabricant de la réalité. Que ce fabricant soit un artisan ou un artiste, dans des débats qui se fatiguent eux-mêmes d être menés, ses droits de transformation du réel ne sont pas les mêmes. Les images deviennent pornographiques, obscènes ou fortes et intenables, voire utiles. Elles deviennent vraies ou fausses. Même si ces images se référent toutes au réel, quand il s agit d art, nous sommes bien dans un rapport au faux que l on appelle l imaginaire, l univers de l artiste. Toutes ces images papiers ou électroniques, vivantes ou figées, sont bien issues du réel. Et c est pour cela que le débat photo documentaire / photo artistique n aura pas lieu dans Photoquai, transformant ainsi ce qui aurait pu être le réel documentaire non pas en une œuvre artistique, mais d un regard de certitude sur le réel en un regard de doute. Et c est probablement là que se juge l image : sur sa capacité à douter du connu tout en célébrant un réel qui se réinvente chaque jour. Le fabricant d images, quelle que soit la technique utilisée, toute aussi sophistiquée et «facile» soit-elle, est un infidèle du réel. C est ainsi qu il faut regarder les images de Photoquai. Comme toute manifestation qui s inscrit dans le temps, Photoquai préfigure dès 2007 ce qui la constituera plus tard plus largement, le long de la Seine, fil conducteur symbolique d exposition en exposition. Ainsi des «rencontres» des agences et collectifs de photographes et vidéastes non occidentaux ou encore l atelier de fabrication d images en simultané par plusieurs écoles d arts visuels à travers le monde, piloté par une école d art. La première édition de Photoquai se construit aussi avec des institutions culturelles partenaires qui assument leur propre sélection et production en complicité avec le musée du quai Branly. Le choix d installer Photoquai principalement sur les promenades du quai Branly est un véritable désir de rencontre avec le public qui, à Paris, est toujours curieux de ce qui lui est offert. Ainsi, aux images qui couvrent les murs et les écrans de nos vies, répondent celles du monde, dont l altérité est moins la caractéristique que le partage d humanité. Ce genre de mots et de phrases souvent galvaudé ne mérite pas pour autant qu on s en départisse. Il est important d affirmer pourquoi, encore et toujours, de quoi est nourri le désir de faire ensemble ce monde d aujourd hui et de demain. Jean Loup Pivin directeur artistique de Photoquai 5

6 Naissance d une biennale Premiers pas En une année, un jeu de piste s est organisé aux quatre coins du globe. Il associait une dizaine de commissaires français à dix commissaires étrangers, directeurs de festivals, fondateurs d agences ou de galeries. Travailler simultanément par thèmes et par pays s est avéré déterminant pour parvenir à nos fins. Des pays ont apporté l abondance l Iran, la Chine, l Inde, le Mexique, l Afrique du Sud, la Nouvelle-Zélande. D autres, des surprises de taille la Syrie, la République démocratique du Congo, le Brésil, l Egypte, l Argentine, la Colombie, le Cambodge. Les thèmes qui servaient de fil conducteur métamorphose, confrontation, fictions font émerger une nouvelle approche du Réel partagée par de nombreux artistes, créant la surprise plus encore que les sujets choisis. Africains ou sud-américains, les photographes conservent du photojournalisme qui les a formés le sens du témoignage social. Mais le Réel qu ils voient est intériorisé, sensible, nourri de fictions. Nous voulions témoigner des modernités, faire place aux «générations big bang» d après les indépendances, - mondes virtuels, vitesse, urbanisme galopant ou bricolé. Autour de ce thème, le regard de nombreux artistes véhicule paradoxalement une sidération nostalgique, la fascination du temps qui meurt devant les grands chantiers urbains, creusements de routes, édification des villesdortoirs pour nouvelles classes aisées. Ces photographies portent en elles une temporalité ralentie, presque palpable, qui s étire et nappe de silence le monde agité. On perçoit dans une même image les tracés des routes et la nature immuable qui les entoure. L histoire récente nous livre des levers de rideaux. D Iran ou d Afrique du Sud émergent l expérimentation de la résistance, la mémoire, la nostalgie ; avec elles, le rire et une certaine joie d être vivant. Des œuvres dans lesquelles les couleurs lorsqu elles adviennent, sont peintes ou primaires, les premières fleurs, vues dans leur maigreur, sans fard. La Chine, pays ausculté par d autres festivals cette année, est un cas inexplicable et fascinant. Le mélange résiste à toute analyse : des œuvres tournées vers l intime au spectaculaire détourné, de la nature vénérée au nouvel urbain, des fictions asiatiques ô combien cinématographiques, aux «road photographies» très américaines. Un «pays-monde» recelant en lui-même tous les éléments trouvés dans les autres pays. La Nouvelle-Zélande invente une photographie très contemporaine, par la vision métaphorique d un genre pourtant éprouvé de l art contemporain, l intime et la filiation. La série d Anne Noble, Ruby s room, présentée dans les espaces d exposition du musée du quai Branly en est un exemple inhabituel. Mise en Seine Le ruban photographique se déploie sur les quais. Cela prend son sens et sa vie dans les parcours fluides créés par Patrick Jouin. Vu de loin, c est une sorte de serpent déchiqueté. Lorsqu on se promène dedans, une série d alcôves reliées par un sol unique fragmentent et recomposent les perspectives selon l orientation des cimaises aux angles aléatoires. En marchant, les associations d images se font et se défont, mettant en lumière les thèmes proposés ou au contraire produisant des effets de rupture. Le choix des grands formats permet la vision de loin, donne aux œuvres la plénitude de leur expression. Sur la passerelle Debilly, les boîtes, à l image des étals de bouquinistes, recèlent des séries formelles ou narratives. Les expositions intérieures au musée du quai Branly, dans son antenne du musée du Louvre, et dans les murs des institutions partenaires, sont présentées dans des formats plus classiques. Leurs sujets révèlent les mêmes interrogations, le même engagement sensible que les expositions des quais. D Ouest en Est, sur les deux rives de la Seine, dix institutions parisiennes d envergure internationale se sont jointes au musée pour cette première édition, apportant une spécificité par une programmation originale liée aux mondes non occidentaux. La Maison Européenne de la photographie scelle son partenariat avec Photoquai par la présentation de l artiste brésilien Rogeiro Reis et de son travail sur le «supplice du micro-ondes». L Ambassade d Australie présente Ricky 6

7 Maynard et son œuvre de mémoire sur les paysages de Tasmanie. Le Centre culturel de Chine rejoint l aventure. De grands partenaires spécialisés dans l image, ou dépositaires de collections photographiques, comme la Bibliothèque nationale de France ou le Jeu de Paume, sont naturellement présents. Photoquai rappelle aussi que la colline de Chaillot et les quais sont une place culturelle vivace de Paris, rassemblant le musée de la Marine et la toute nouvelle Cité de l architecture et du Patrimoine autour de l Egypte et du Mali. Que tous ces partenaires de la première heure soient ici remerciés. Ensuite Sur le tracé de la première biennale, certaines lignes seront développées pour les éditions prochaines. En premier lieu, le réseau de commissaires internationaux doit s étendre : Photoquai a vocation à demeurer une biennale de découverte ; il faut continuer à défricher, à occuper des zones de manque. Approfondir la recherche des agences atypiques, commencée avec Michel Philippot, des collectifs d artistes - qu ils soient liés aux grands médias de la presse écrite ou aux associations humanitaires-, semble dès lors indispensable. Dans bien des pays où la photographie n est pas encore considérée comme un art à part entière, les artistes n ont que ce choix pour être vus. Une question se pose vis-à-vis des photographes montrés une première fois ; est-ce assez, faut-il renoncer à un suivi? Ou au contraire s autoriser quelques «retours sur artiste», en imitant la politique des auteurs chère aux cinéphiles à la française, qui veut qu on suive les pas d un artiste, qu on ne le perde pas de vue, qu on regarde son travail sur la durée. C est une première liberté à prendre avec notre principe. La place de la création en tant que telle est également une voie de développement indispensable, à mettre en place dans un calendrier annuel celui-là. Un premier projet se prépare avec l école nationale de photographie d Arles. Sur une année scolaire, l école s associera à plusieurs partenaires de son réseau international, autour d un thème, afin de mener à bien une recherche ici et là-bas. Le temps de l école est celui des expérimentations, des apprentissages, des essais, il ne s agit donc pas là seulement - de découvrir et de faire découvrir de jeunes artistes, mais de mettre en relation des manières de regarder le monde autour de soi et de déclencher un partage de réflexions et de démarches artistiques. Le quai Branly coordonnera également, à un rythme annuel, en lien avec les partenaires institutionnels qui le souhaitent, des résidences de photographes comme nous venons de le faire autour de Greg Semu mettant en jeu dans la création d une œuvre l étrange étrangeté d un regard d artiste sur Paris ou sur les artefacts de sa culture d origine Enfin, nous souhaitons approfondir la piste du cinéma, de la vidéo ; du film court au détournement des images de caméra de surveillance, du diaporama au photogramme retravaillé. Les images en mouvement dites expérimentales constituent une approche esthétique et technique dont il est intéressant de témoigner. L équipe de programmation s enrichira de regards venus de ces horizons. Ce dialogue n est pas simplement de son temps, il repose sur la complémentarité, exclusive dans certains pays, des deux approches, l une remplaçant parfois l autre, la télévision, Internet ou le cinéma ayant rejailli dans d autres manières, pour le monde de regarder le monde. Hélène Cerutti, Directeur du développement culturel musée du quai Branly 7

8 I. Présentation de Photoquai Une biennale dédiée à la photographie contemporaine Photoquai, dès sa conception par le musée du quai Branly, est une biennale résolument contemporaine dédiée aux arts visuels non occidentaux. Son propos a recueilli l intérêt des institutions situées le long de la Seine, approchées par le musée du quai Branly pour être les partenaires de la première édition de Photoquai. Dans le parcours dessiné par Photoquai, la Seine sert de trait d union entre le musée du quai Branly et la Maison Européenne de la Photographie en passant par le Jeu de Paume, le pavillon des Sessions antenne du musée du quai Branly au Louvre - ; quant à l axe nord-sud, il est renforcé par le partenariat avec le musée national de la Marine et la Cité de l architecture et du Patrimoine. Photoquai s inscrit donc dans une volonté culturelle forte de créer un réseau institutionnel, qui offre au visiteur parisien résident ou de passage des manifestations et des expositions diversifiées, de qualité. Son objet les images du monde, qu il s agisse de vidéo ou de photographie est original : Photoquai, dédié aux arts visuels du monde entier, est la première manifestation de ce type. En partenariat avec les festivals d arts visuels du monde entier (comme le Festival International de Lianzhou, les Rencontres de Bamako, Fotorio, la Biennale de Moscou ou encore PhotoAna à Madagascar), Photoquai entre dans une dynamique d échange et de coopération entre la France et les différents pays et régions du monde. Canada, Corée, Afrique du Sud, Iran, Inde, Madagascar, Nouvelle-Zélande, Egypte, Mexique, Russie, Brésil, Cambodge, Argentine, Mali, Caraïbes, République démocratique du Congo : cet ancrage mondial renforce la complémentarité de Photoquai avec le Mois de la Photo à Paris. Une biennale de découverte et de révélation Photoquai est une «biennale des images du monde» qui invente, qui transforme les frontières tant géographiques que mentales. Le thème choisi pour la première édition est : «Le monde regarde le monde». Photoquai accueille ainsi photographes et vidéastes étrangers afin de montrer une image moderne des pays extra-européens au public parisien ainsi qu aux touristes et professionnels français et étrangers : le monde non-occidental tel qu il est vécu et perçu aujourd hui par ceux-là mêmes qui y vivent. Images papier, images numériques, images vidéo, Internet, images de la réalité et de sa transfiguration, images véhiculées par les arts vivants contribuent à proposer, au sein de Photoquai, une vision nouvelle du monde extra-européen, loin des clichés exotiques ou des perceptions sensationnelles des guerres et de la misère auxquelles les images ont souvent - habitué le public européen. 8

9 Photoquai a été conçu comme un festival de révélation et moins de consécration des talents d aujourd hui, dans le monde entier. Parmi les artistes sélectionnés, les photographes européens et occidentaux sont minoritaires : ils se limitent, pour cette première édition, à la photographie patrimoniale présentée dans certaines expositions (musée national de la Marine, daguerréotypes au musée du quai Branly par exemple). Le public va découvrir les images inédites d artistes émergents, choisis par des commissaires d exposition issus eux aussi des pays concernés. Les photographes et vidéastes sélectionnés n ont, pour la plupart, jamais été montrés en Europe. Le principe fondamental de Photoquai est de proposer une vision de l intérieur : chacun regarde sa réalité avec son propre regard. Enfin, si Photoquai concerne principalement les photographes et artistes d aujourd hui, la manifestation n exclut pas pour autant les photographes appartenant à une histoire de la photographie mondiale. Cela renvoie à toute une politique de coopération internationale qui tient compte de ce que les «autres» voient et vivent. 9

10 II. Une sélection à plusieurs regards Le Président du musée du quai Branly a confié la coordination de l ensemble de la programmation de Photoquai à Jean Loup Pivin, spécialiste de la photographie et fondateur de la Revue Noire. La programmation de Photoquai repose sur des «tandems» de commissariats, dont la sélection définitive couvre une trentaine de pays : ils ont nourri en images les expositions extérieures des quais de la Seine. Des professionnels européens de l image Parce que Photoquai est une manifestation à la fois populaire - accessible à toute la population y compris touristique-, et «pointue» - pour les amateurs avertis et les professionnels-, Jean Loup Pivin s est entouré de personnages éminents dans le milieu de la photographie à Paris : Jean-Luc Monterosso, directeur de la Maison européenne de la Photographie, Christian Caujolle, Directeur artistique de l Agence VU et commissaire pour l Asie du Sud-Est, Françoise Huguier, auteur et photographe, Catherine Philippot, commissaire free lance spécialisée dans l image, Pascal Martin Saint Léon, architecte, directeur artistique de Revue Noire. Le musée du quai Branly est représenté dans le comité de programmation par Yves Le Fur, spécialiste d art contemporain, Directeur adjoint du Patrimoine et des Collections, Hélène Cerutti, Directeur du développement culturel, Christine Barthe, responsable des collections photographiques, commissaire de l exposition «Camera obscura, premiers portraits au daguerréotype », enfin, Stéphane Breton, anthropologue, spécialiste de l image vidéo et cinématographique, et cinéaste lui-même. en «tandem» avec des commissaires étrangers Pour la programmation des expositions en extérieur, ces professionnels européens de la photographie ont fait appel à des commissaires étrangers, garants de l originalité de cette vision du monde que propose Photoquai : «Le monde regarde le monde». Ensemble, ils constituent des «binômes» de sélection, qui ont proposé les images au comité de programmation. 10

11 Zone ou pays Commissaire français Co-commissaire étranger Amérique du Sud Mexique Catherine Philippot Christine Barthe Alejandro Castellote, commissaire free lance et ancien directeur artistique de PhotoEspana Alfredo Cruz, directeur du festival des arts visuels du Yucatán Caraïbes Bruno Airaud Suzy Landau, directrice de Fonds-Saint-Jacques (Martinique) Brésil Jean-Luc Monterosso Milton Guran, directeur de FotoRIO Amérique du Nord Catherine Philippot Russie C. Philippot Olga Sviblova, directrice de la Biennale de Moscou Afrique du Sud Françoise Huguier George Hallett, photographe free-lance Afrique Subsaharienne (hors Afrique du Sud) Madagascar Moyen-Orient Inde Jean Loup Pivin Jean Loup Pivin C. Philippot, P. M. Saint Léon, JL. Pivin Hélène Cerutti Simon Njami, directeur des Rencontres de Bamako Joël Andrianomearisoa, chargé des relations extérieures de PhotoAna (Tananarive) Devika Daulet-Singh, directrice artistique de l agence PhotoInk (Delhi) Chine Catherine Philippot Duan Yuting, Directrice artistique du festival de Lianzhou Asie du Sud-est 1 Christian Caujolle Kisook Eom, commissaire free-lance (Corée) Nouvelle-Zélande Yves Le Fur 1 Les pays de cette zone sont, plus particulièrement : la Corée, la Birmanie, le Vietnam, le Cambodge et la Thaïlande. 11

12 III. Sélection artistique «Le monde regarde le monde» La sélection des photographies et vidéos exposée sur les quais de la Seine s est faite dans la moisson d images du monde entier envoyée au comité de programmation par les commissaires étrangers, pour chaque zone géographique. Contenu des expositions Il s agit bien, principalement, de la «photographie d aujourd hui» de photographes non occidentaux dont le point de vue s éloigne des visions exotiques, ou des perceptions sensationnelles des guerres et de la misère du photoreportage. Cette sélection n évoque pas pour autant une vision exclusivement positive, mais plutôt une vision d un Autre - si proche de nos préoccupations et comportements - qu il n est plus autre, qu il n est plus le barbare ou le «gentil sauvage», même si langue, pratique, couleur, environnement sont différents. 12

13 III.a. Les expositions en extérieur, sur les quais de la Seine Constituant une part extrêmement importante de la manifestation aux yeux du grand public, les expositions en extérieur de Photoquai sont conçues comme un parcours qui conduit le visiteur promeneur sur le quai Branly et la passerelle Debilly. La scénographie de Photoquai repose sur le principe de structures type «containers» 1, revisité par le scénographe Patrick Jouin. Le fil directeur de ces expositions extérieures consiste à révéler une photographie de qualité encore inédite dans les grandes capitales occidentales, qui définira peut-être la photographie non européenne de demain Sans thème autre que «Le monde regarde le monde», les expositions en extérieur dessinent plusieurs ensembles dynamiques : Métamorphose, Fictions et Confrontation sont les axes thématiques qui proposent aux promeneurs de découvrir plus de 70 photographes, pour la plupart inédits en France, et un ensemble de 400 images. 1 La structure type «container» a été choisie en référence lointaine aux boîtes imaginées par Jean Nouvel, clin d œil à l architecture du musée du quai Branly. 13

14 La scénographie extérieure de Photoquai Plus de 70 photographes de tous horizons confrontent leur point de vue sur le monde à travers plusieurs centaines d images, présentées sur le quai Branly et la passerelle Debilly. Le projet scénographique tend à réunir cette richesse et cette diversité photographique sur la promenade qui surplombe les berges, un site unique, dont il s agit de ne pas dénaturer la qualité des points de vue qu il offre de la ville et proposer au visiteur une autre lecture de ce parcours linéaire. L accrochage pour les expositions le long de la Seine se décline essentiellement autour de l utilisation de structures type «containers», conçues pour assurer une parfaite solidité des installations et une emprise au sol minimale, et offrir une grande facilité de pose et dépose tout en préservant les sols de toute détérioration. Dans l idée même du cabinet de curiosité (à la manière des «boîtes» de Jean Nouvel au musée du quai Branly) et du voyage, les containers permettent d affirmer l identité de Photoquai dans un jeu avec la ville. En concertation avec les responsables de la maîtrise d œuvre du projet, l architectescénographe désigné pour cette Biennale, Patrick Jouin, a porté un soin tout particulier au traitement scénographique des expositions extérieures et notamment de ces structures, protégeant de véritables cimaises où sont exposées les photographies. Cette scénographie permet aux petits et grands formats d exister sans s annuler ni se confondre. Des espaces denses et confinés font place, au détour d une cimaise, à des vues plus dégagées sur la Seine. Les niveaux de lecture, les angles de vue, les perspectives se veulent aussi variés qu il y a d artistes exposés. La passerelle Debilly, perpendiculaire au quai Branly, sert de repère fort pour le public : lien symbolique avec la Seine et les institutions de la rive droite, cette passerelle métallique qui enjambe la Seine présente une vingtaine de photographes dans des modules spécialement créés pour rappeller les étals des bouquinistes parisiens. Vue 3-D de la passerelle Debilly Patrick Jouin Le dispositif scénographique est conçu tel un bloc dense qui au fil du parcours éclate, se disloque, s effrite et finalement, en petits fragments, se disperse au delà de la promenade, du musée du quai Branly jusqu à l autre rive de la Seine et dans les institutions partenaires. De cette métaphore, l on retient aussi cette dimension aléatoire et déstructurée, ce désordre organisé, qui conditionne le parcours par une succession de rythmes et de respiration. 14

15 Thème 1 Métamorphose Métamorphose évoque l aspect spirituel de l immanence ou de la transcendance, la nature dans sa force et sa fragilité. Offrant des interprétations très diverses du réel à travers le monde, ces images sont sans doute celles qui forcent le plus le silence. Avec : Abe (Madagascar), Luo Dan (Chine), Lucia Guanaes (Brésil), Farida Hamak (Jordanie), Tiina Itkonen (Amérique du Nord), Gerardo Suter (Mexique), Xu Pei Wu (Chine). 15

16 Sélection presse Madagascar Abe - Madagascar Amérique Inuit Arctique Tiina Itkonen - Amérique Inuit Arctique Moyen-Orient Farida Hamak - Jordanie 16

17 Thème 2 Fictions Fictions est une suite de travaux qui révèlent des univers parfois construits, d autres fois simplement saisis par l artiste, mais qui, accumulés, racontent une histoire, un imaginaire. C est là que se met en place, parfois sous une forme déguisée naïve, l essence même de chaque histoire des groupes humains, leurs fondements, leurs mythes. Peu importe qu ils nous soient préhensibles, intelligibles, l image a ce pouvoir de donner une forme à une idée, à l insaisissable. Avec : Shokoufeh Alidousti (Iran),Zeng Han & Yang Changhong (Chine), Marcos Lopez (Argentine), Jean-François Manicom (Guadeloupe), Farshid Mesghali (Iran), Guadalupe Miles (Argentine), Gerardo Montiel Klint (Mexique), Wang Ningde (Chine), Sherman Ong (Singapour), Wu Qi (Chine), Javier Silva (Pérou), Leonod Tishkov & Boris Bendikov (Russie). 17

18 Amérique Centrale Sélection presse Gerardo Montiel Klint - Mexique Amérique du Sud Caraïbes Javier Silva - Pérou Jean-François Manicom - Guadeloupe Moyen-Orient Shokoufeh Alidousti - Iran 18

19 Inde Anay Mann - Inde Chine Wu Qi - Chine Russie Leonid Tishkov & Boris Bendikov, «Private Moon» Russie présenté par la Maison de la Photographie de Moscou 19

20 Thème 3 Confrontation Confrontation est la séquence sur les comportements humains, en ville comme à la campagne. Avec souvent les frictions inhérentes aux nouveaux comportements qui bousculent, violent, caressent. De la prison au défilé de mode, de la folie à l absurde, du sourire au rire, du lourd au léger, il s agit d images du réel dont on peut douter parfois de leur réalité. Elles se décalent tant par rapport à l attendu, à la conscience et au connu, qu elles placent le public dans la situation du naïf ou de l impuissant. Avec : K.C. Adams (Canada), Jenny Altschuler (Afrique du Sud), Mehraneh Atashi (Iran), Jaime Avila (Colombie), Sammy Baloji (RDC), Luiz Braga (Brésil), Vita Bouïvid (Russie), Cia de FOTO (Brésil), Gulda El Magambo (RDC), Rana El-Nemr (Egypte), Wang Gang (Chine), Lee Gap- Chul (Corée), Gauri Gill (Inde), Pepe Guzman (Chili), Chang He (Chine), T. J. Lemon (Afrique du Sud), Sergei Leontiev (Russie), Ulrich-Rodney Mahoungou (Congo-Brazzaville), Anay Mann (Inde), Luis Molina Pantin (Venezuela), François Ndolo (Congo-Brazzaville), Sahan Nuhoglu (Turquie), Chryssa Panoussiadou (Grèce), Armin Pflanz (Afrique du Sud), Dileep Prakash (Inde), Numo Rama (Brésil), Soavina Ramaroson (Madagascar), Manit Sriwanichpoom (Thaïlande), Joao Wainer (Brésil). 20

21 Sélection presse Afrique François Ndolo, Congo Brazzaville Gulda El Magambo, RDC Afrique du Sud Sammy Baloji, République démocratique du Congo T. J. Lemon Afrique du Sud 21

22 Amérique inuit arctique Amérique du Sud K.C. Adams - Amérique inuit arctique Pepe Guzman - Chili Numo Rama - Brésil 22

23 Moyen-Orient Mehraneh Atashi - Iran Inde Asie du Sud-est Dileep Prakash - Inde Lee Gap-Chul - Corée Chine Wang Gang, Chine 23

24 Passerelle Debilly Une vingtaine d expositions monographiques, dont de nombreux portraits sont présentés sur la passerelle Debilly, dont la scénographie privilégie le côté intime du travail des photographes. Avec : Mark Adams (Nouvelle-Zélande), Aziz Ayash (Arabie Saoudite), Iatã Cannabrava (Brésil), Yan Changjiang (Chine), Arash Fayez (Iran), Aiham Dib (Syrie), Gilles Elie-dit-Cosaque (Martinique), FotoKids (Guatemala), Mohamad Haj Kab (Syrie), Anita Khemka (Inde), Erica Lord (Canada), Mehrdad Naraghi (Iran), Fiona Pardington (Nouvelle- Zélande), Peyman Houshmandzadeh (Iran), Monica Ruzansky (Mexique), Mak Remissa (Cambodge), Watanabe Satoru (Japon), Serguei Tchilikov (Russie), Pan Wei (Chine). 24

25 Sélection presse Pacifique Mark Adams - Nouvelle-Zélande Asie du Sud-est Fiona Pardington - Pacifique Mak Remissa - Cambodge Moyen-Orient Persian Haiku - Arash Fayez - Iran 25

26 III.b. Les institutions partenaires de Photoquai / En Intérieur Photoquai rassemble, aussi bien rive droite que rive gauche, de la Tour Eiffel au pont Henri IV, neuf institutions prestigieuses. D Ouest en Est, il s agit des 10 institutions suivantes : Ambassade d Australie Ricky Maynard, Portrait of a distant land Ambassade du Brésil Sebastião Salgado Indiens du Haut Xingu et Carlos Freire Avatars Bibliothèque nationale de France Trésors photographiques de la Société de géographie Centre culturel de la Chine à Paris Trois photographes chinois contemporains Cité de l architecture et du patrimoine Architecture sans architecte en terre malienne Institut polonais La Chine, les saveurs du divers : Bogdan Konopka et Luo Yongjin Infinity par Krystyna Ziach avec la collaboration de la Galerie Françoise Paviot : Bogdan Konopka, Chine, L Empire du Gris Le Jeu de Paume Festival de cinéma : Omar Amiralay, rétrospective Maison Européenne de la photographie Micro-ondes - Installation photographique de Rogiero Reis Musée national de la Marine Suez Désiré, ou le paysage métamorphosé Musée du quai Branly Anne Noble Ruby s Room, Camera obscura, premiers portraits au daguerréotype Walker Evans L Ecole Spéciale d Architecture, l Ecole nationale supérieure des arts décoratifs, Gobelins l école de l image et l Ecole nationale supérieure de la photographie d Arles se joignent aux partenaires de Photoquai pour le projet PHOTOQUAI STUDIO. 26

27 Ambassade d Australie Ricky Maynard Portrait d une terre lointaine Organisateur : Musée d Art Contemporain (MCA), Sydney, Australie 31 octobre janvier 2008 L exposition présentée à l Ambassade d Australie comprend une sélection de photographies issues de six reportages réalisés par l artiste au cours des 20 dernières années. Cette exposition, dont le commissaire est Keith Munro du Musée d Art Contemporain de Sydney, rassemble des œuvres des séries The Moonbird People - Le peuple des Moonbird - (1985), No More Than What You See - Pas plus que ce que tu vois - (1993), Urban Diary -Agenda Urbain - (1997), Returning to Places That Name Us - Retour aux sources - (2000), In The Footsteps of Others - Dans les pas des autres - (2002). Le jardin salvateur,, Wybalenna, Ile Flinders, Tasmanie 2005 (c) Ricky Maynard De la lignée des tribus tasmaniennes de Big River et Ben Lomond, Ricky Maynard vit et travaille sur les Iles Flinders, dans le détroit de Bass, entre la Tasmanie et l Australie continentale. Depuis la fin des années 80, son travail se concentre essentiellement sur son peuple, de la célèbre série The Moonbird People - Le peuple des Moonbird - ( ) qui présente une communauté aborigène de Tasmanie lors de la saison annuelle des puffins fuligineux (muttonbirds), jusqu à ses portraits d anciens du peuple Wik (Cap York - Queensland) dans Returning to Places That Name Us - Retour aux sources - (2000), en passant par No More Than What You See -Pas plus que ce que tu vois- (1993), sur des Aborigènes incarcérés dans le système pénitentiaire d Australie méridionale. Sa nouvelle série Portrait of a Distant Land - Portrait d une terre lointaine - explore les spécificités physiques et sociales des paysages de Tasmanie, selon les «pistes de chant» et «pistes d ocres», les mouvements tribaux et les déplacements historiques, et crée ainsi une sorte d agenda visuel dérivé des histoires orales collectives. Travaillant en étroite collaboration avec les communautés qu il photographie, l approche de Ricky Maynard au documentaire social constitue un développement majeur dans la représentation des peuples aborigènes et des habitants des Iles du Détroit de Torres en Australie. Son œuvre est non seulement poétique et puissante, mais elle représente aussi une recherche culturelle importante pour le futur. L approche de Ricky Maynard en tant que photographe et artiste peut paraître simple et directe au premier abord ; en réalité, ses clichés sont chargés d émotion et empreints de contestation, témoignant des caractéristiques physiques et psychologiques du paysage australien et de l histoire de son peuple.. Ce projet a reçu le soutien du Gouvernement australien, au travers de l initiative New Australian Stories du Conseil Australien pour les Arts. 27

28 Ambassade du Brésil L Ambassade du Brésil à Paris propose deux expositions dans le cadre de Photoquai : Sebastião Salgado «Indiens du Haut Xingu» et Carlos Freire «Avatars» qui intègrent le cycle «Entre deux lumières - des artistes brésiliens en France», consacré à huit artistes plastiques et deux photographes brésiliens vivant en France. Sebastião Salgado Indiens du Haut Xingu du 30 octobre au 9 novembre 2007 «La voix de Sebastião Salgado est l une des plus puissantes de la photographie contemporaine, capable de dureté dans l'observation impassible des hommes et des femmes au travail, de grandeur épique dans le rendu des vastes mouvements migratoires de notre temps, de beauté lyrique dans la représentation de la nature. Salgado est le poète du plein air, des personnages dans un paysage et, plus récemment, des paysages d'où l'homme est absent pour mieux révéler des réalités plus primordiales : le battement d'une queue de baleine contre un ciel resplendissant, la mystérieuse intimité d'une main de reptile à cinq doigts, les stries en millefeuille d'anciennes formations géologiques. Pas de sentimentalisme dans les images de la misère et du labeur que nous présente Salgado, pas de «glamour» non plus, et pourtant la puissance organisatrice de son œil ajoute chaque fois du sens à ce qu'il nous montre.» Salman Rushdie, 2005 Traduit de l'anglais par jacqueline Carnaud Sebastião Salgado est né à Aimorés, Etat du Minas Gerais, Préparation des femmes à la cérémonie Amuricumã dans Brésil le 8 février Il vit à Paris. Economiste de un village Kamayura. Haut Xingu, état du Mato Grosso, Brésil, 2005 Sebastião Salgado/Amazonasimages formation, il commence sa carrière de photographe en 1973 et travaille successivement avec les agences Sygma, Gamma et Magnum Photos. En 1994, Lélia Wanick Salgado et Sebastião Salgado fondent ensemble l agence de presse Amazonas images, exclusivement vouée à son travail. Sebastião Salgado a reçu de nombreux prix, tels le Prix Rey de España en 1988, le Prix Príncipe de Asturias de las Artes en Ambassadeur de Bonne Volonté pour l UNICEF, Sebastião Salgado est également membre honoraire de l Académie des Arts et des Sciences des Etats-Unis,», et «Comendador da Ordem de Rio Branco, Brésil. 28

29 Ambassade du Brésil Carlos Freire Avatars du 14 au 30 novembre 2007 «Avatars» * *du sanscrit Avatars, descentes du Ciel vers la Terre, transformations. Métamorphoses, changements, évolutions... visages et paysages en dédoublement, défilant dans des séquences de vie, représentation de l'ombre/lumière, visions simples d'une réalité/illusion, portées par notre propre perception de la vie, de ce qui nous entoure. L'idée du titre et de la thématique libre de cette exposition a l'ambassade du Brésil a ceci pour origine une longue conversation sur l'inde, les croyances des hindous et l'aspect Favela Morro Azul, Brésil, 1984 Carlos Freire métaphysique des propositions contenues dans les «Précis de religion et histoire hindoues» qui sont le Ramayana et le Mahabaratha... En prenant comme point de départ les différents avatars représentés, cette idée extrapole avec humour du domaine sacré vers le profane et imagine les visages et lieux de «matérialisation» des différents avatars dans la société contemporaine. Ainsi, les photographies de Carlos Freire proposent une symbolique en toute liberté, images liées aux métamorphoses, transfiguratives, liaisons et enchainements entre les êtres et les choses. Carlos Freire est né au Brésil, à Rio de Janeiro. Arrivé à Paris en septembre 1968, à l'âge de 23 ans, il débute son métier de photographe dans cette ville, où il vit et travaille depuis À partir de 1990, il se consacre à des portraits de lieux Naples, Alexandrie, le Mont Athos, Alep, le Maroc, Gênes. Ces photographies ont été réunies dans des albums avec des textes d'écrivains contemporains ; des expositions ont eu lieu autour de ces publications. Il travaille actuellement sur un projet de livre en Sicile avec l'écrivain sicilien Vincenzo Consolo. Carlos Freire a réalisé un grand nombre de portraits/rencontres d'écrivains, cinéastes, peintres, poètes et sculpteurs pour des revues littéraires et divers éditeurs. Ses photos de Francis Bacon dans son atelier, Marguerite Yourcenar, Henry Moore, Oscar Niemeyer, Michel Foucault, Roland Barthes, Jorge Luis Borges, Jean-Luc Godard, Orson Welles, Niki de Saint Phalle, François Cheng, Marguerite Duras, Renzo Piano, André Kertesz, Willy Ronis, Robert Doisneau, Bill Brandt, et des dizaines d autres auteurs et créateurs, se trouvent dans les collections publiques et privées dans le monde entier. Il est représente en Europe par l agence Photo12.com de Paris. 29

30 Bibliothèque nationale de France Trésors photographiques de la Société de géographie Du 18 septembre au 16 décembre 2007 Commissaire : Olivier Loiseaux La Bibliothèque nationale de France propose, dans le cadre de Photoquai, l exposition «Trésors photographiques de la Société de Géographie». La collection de photographies de la Bibliothèque nationale de France compte près de cinq millions de pièces, constituées à travers le dépôt légal et grâce à une politique active d enrichissement. Elle a pour mission de collecter ces richesses et de les mettre à la disposition d un large public. La collection de photographies de la Société de géographie, déposée à la BnF, reflète les centres d intérêt des savants géographes du XIX e siècle. Quelques deux-cents clichés, en correspondance intime avec les autres documents conservés à la Bibliothèque récits de voyage, cartes, dessins ou manuscrits invitent à un véritable tour du monde du Japon de Felice Beato aux ruines du Yucatan de Désiré Charnay, des temples d Angkor au creusement du Canal de Panama, des étendues de Mongolie aux paysages de l Ouest américain... La Société de géographie a été fondée en 1821 à Paris par 217 personnalités qui composaient l élite savante de l époque. Sa création et ses ambitions s inscrivent alors dans une vaste entreprise de connaissance et de découverte du monde. C est dans cet esprit qu elle conserve depuis 1942 une superbe collection de photographies provenant des dons de ses membres et correspondants français ou étrangers : militaires, diplomates, ingénieurs, voyageurs ou explorateurs L exposition proposée dans la Galerie de photographie du site Richelieu restitue trois «regards» sur les lieux et les hommes, trois attitudes du photographe face au monde, qui correspondent aux trois différents volets de l activité de la Société de géographie : exploration du monde, témoignage des bouleversements qui le secouent et passion de l inventaire. Georges Révoil, Servante Esclave. Moguedouchou (Somalie) BnF, département Cartes et plans, Société de géographie L essor de la photographie, contemporain du grand mouvement d exploration de la seconde moitié du XIX e siècle, permet de renouveler l imaginaire occidental de l ailleurs. Voyageurs solitaires, expéditions scientifiques, missions religieuses, civiles ou militaires, rapportent les premières images de régions et de peuples jusque-là ignorés des Occidentaux. 30

31 Centre culturel de la Chine à Paris Trois photographes chinois contemporains du 30 octobre au 15 novembre 2007 Le Centre culturel de Chine à Paris, propose dans le cadre de Photoquai, l exposition «Trois photographes chinois contemporains». Tel un miroir, l œuvre de ces trois artistes contemporains reflète l art de vivre du peuple chinois. Les photographies des scènes de travaux dans les champs, de représentations de troupes itinérantes, ou de paysages sauvages et grandioses manifestent les multiples aspects de la société contemporaine et de la vie du peuple chinois. L originalité de l évocation et l épuration des formes induisent la sensation de pénétrer intimement la composition. Liu Lei est né en Il se consacre à la photographie dès Directeur de l Association de photographie artistique de Chine ; membre permanent du Conseil de l Association de photographie Décorticage du blé à la campagne Liu Lei de presse de Chine ; membre du Conseil et Directeur adjoint Département Art de l Association des photographes de Chine, il est lauréat de nombreux prix et concours, dont le Prix international de la photographie professionnelle, ou la «Coupe Kodak Concours national de photographie de presse, catégorie Culture de société». En 1999 il est nominé au Concours international de photographie de culture, catégorie «Contributions à l humanité» et en 2004, lauréat du Premier prix de la photographie chinoise. Liu dirige par ailleurs ou participe à la rédaction de plusieurs œuvres, parmi lesquelles : Les handicapés dans les bras de la patrie, Confucius, Un jour à Pékin, Héritage mondial culturel et naturel de Chine, Focalisation des photographes étrangers sur la Chine 1999, Pékin le peuple d une ville historique. Yuan Xue Jun né en 1951 débute sa carrière de photographe en Dès 1985, il est titulaire du diplôme de l Université du Peuple spécialité photographie. A partir de 1986 il travaille pour le Magazine Officiel de l armée de libération. Actuellement membre de l Association des photographes de Chine, il est journaliste au Magazine de l armée de libération et colonel de l armée. Yuan est correspondant de guerre lors des conflits entre la Chine et le Vietnam. Ses œuvres se sont vues récompensées à l occasion d expositions ou de concours nationaux et internationaux. Elu parmi «les dix meilleurs journalistes de presse de Chine», il est titulaire du prix Les yeux d or du Concours des journalistes de presse. En 2002, il est lauréat du prix Nouvelles de Chine. Yuan Xue Jun est le photographe le plus influent de son pays. Clarté d'automne Yuan xue jun Jiang Xiaowen est né en 1949, Président du Groupe Tianbao de la province du Sichuan, il est membre de l Association des photographes de Chine et de l Association nationale de photographie artistique. Il exerce l activité de photographe depuis plus de trente ans, lauréat de nombreux prix et concours. Ses œuvres ont récemment été sélectionnées par le Comité d organisation des Jeux Olympiques à l occasion de l exposition photographie Pékin Sport Fête des villageois Jiang Xia Owen 31

Dossier pédagogique Ateliers pour les collèges

Dossier pédagogique Ateliers pour les collèges M u s é e d u V i e u x N î m e s Dossier pédagogique Ateliers pour les collèges Contact Charlotte Caragliu, Chargée de projet pour les collèges, les lycées et les écoles supérieures Isaline Portal, Responsable

Plus en détail

Des ateliers pratiques de formation au photo-reportage. Présentation

Des ateliers pratiques de formation au photo-reportage. Présentation Présentation Des ateliers pratiques de formation au photo-reportage Jean-François Hellio & Laurent Joffrion Respectivement photographe et réalisateur, nous avons souvent consacré nos reportages à des initiatives

Plus en détail

LES WEEK- ENDS DÉCOUVERTES PHOTOGRAPHIQUES

LES WEEK- ENDS DÉCOUVERTES PHOTOGRAPHIQUES LES WEEK- ENDS DÉCOUVERTES PHOTOGRAPHIQUES LES STAGES PHOTO DES RENCONTRES D ARLES LES STAGES DE DÉCOUVERTES PHOTOGRAPHIQUES des Rencontres d Arles proposent aux photographes amateurs comme aux simples

Plus en détail

Sommaire. Contact presse : Marie Ulivieri - 06.09.66.16.27 - marie@vupasvu.fr www.vupasvu.com - www.facebook.com/vu.pas.vu.cote.

Sommaire. Contact presse : Marie Ulivieri - 06.09.66.16.27 - marie@vupasvu.fr www.vupasvu.com - www.facebook.com/vu.pas.vu.cote. Dossier de presse Vu pas vu, «parce que l art et la culture sont devenus des éléments essentiels de notre style de vie et de notre conscience collective» Sommaire L association Vu pas vu... p.1-2 Les conférences

Plus en détail

20 aperçu #1. La filière photo, mode d e mploi

20 aperçu #1. La filière photo, mode d e mploi L âge d or du photojournalisme se termine, et pourtant celui-ci n a jamais été tant courtisé par le grand public, les médias et les milieux culturels. Depuis plus de dix ans, le monde de la photographie

Plus en détail

Atelier : «Images & écritures» Projet VVV : UN ETE INDIEN - INDIAN SUMMER Engager l Art en milieu carcéral

Atelier : «Images & écritures» Projet VVV : UN ETE INDIEN - INDIAN SUMMER Engager l Art en milieu carcéral Atelier : «Images & écritures» Projet VVV : UN ETE INDIEN - INDIAN SUMMER Engager l Art en milieu carcéral Atelier en milieu carcéral Laura Martin 2003-2005 ENGAGER L ART EN MILIEU CARCÉRAL Il est reconnu

Plus en détail

LES ZIDIOMATIKS DE MR. SYLVAIN. Exposition photographique ludique et interactive sur les expressions idiomatiques de la langue française

LES ZIDIOMATIKS DE MR. SYLVAIN. Exposition photographique ludique et interactive sur les expressions idiomatiques de la langue française (se comporter prudemment dans une affaire délicate) LES ZIDIOMATIKS DE MR. SYLVAIN Exposition photographique ludique et interactive sur les expressions idiomatiques de la langue française L exposition

Plus en détail

LES CENTRES DE JEUNES ET DE SÉJOURS DU FESTIVAL D AVIGNON

LES CENTRES DE JEUNES ET DE SÉJOURS DU FESTIVAL D AVIGNON LES CENTRES DE JEUNES ET DE SÉJOURS DU FESTIVAL D AVIGNON QUI SOMMES-NOUS? CDJSFA (Centres de Jeunes et de Séjours du Festival d Avignon) est une association loi 1901, créée en 1959 qui a pour objet de

Plus en détail

Pour des lieux autonomes d expérimentation artistique partagée

Pour des lieux autonomes d expérimentation artistique partagée Pour des lieux autonomes d expérimentation artistique partagée Projet de référentiel complémentaire à la Charte de la Coordination Nationale des Lieux Intermédiaires et Indépendants L analyse comparée

Plus en détail

CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE POUR LES PHOTOGRAPHES FORMATIONS LONGUES : ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISÉ

CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE POUR LES PHOTOGRAPHES FORMATIONS LONGUES : ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISÉ Nom de la formation : Accompagnement personnalisé Durée : 132 heures sur 9 mois Acceptation sur dossier : Dossier photo, présentation d un projet et entretien préalable. L endurance, la motivation, le

Plus en détail

- 1 - Conseil général de La Réunion. Discours d accueil de l ambassadeur de Chine à La Réunion

- 1 - Conseil général de La Réunion. Discours d accueil de l ambassadeur de Chine à La Réunion - 1 - Conseil général de La Réunion Discours d accueil de l ambassadeur de Chine à La Réunion Lundi 8 février 2010 - 2 - Monsieur l Ambassadeur de Chine en France, Monsieur le Consul, Mesdames et Messieurs

Plus en détail

Séminaire Enseigner les faits religieux dans une école laïque A la rencontre des œuvres et des lieux de culte

Séminaire Enseigner les faits religieux dans une école laïque A la rencontre des œuvres et des lieux de culte Séminaire Enseigner les faits religieux dans une école laïque A la rencontre des œuvres et des lieux de culte Atelier : Enseigner les faits religieux au musée du quai Branly Présentation de l atelier :

Plus en détail

LE PRIX SAIMA POUR LA CREATION CONTEMPORAINE

LE PRIX SAIMA POUR LA CREATION CONTEMPORAINE LE PRIX SAIMA POUR LA CREATION CONTEMPORAINE Edition 2016 La Société des Amis de l IMA (SAIMA) est une association loi 1901, créée en 1993 dans le but de soutenir la mission de l Institut du monde arabe

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master Recherche & Concours de l enseignement Arts plastiques

www.u-bordeaux3.fr Master Recherche & Concours de l enseignement Arts plastiques www.u-bordeaux3.fr Master Recherche & Concours de l enseignement Arts plastiques De la création à la conceptualisation Ce Master a pour finalité de permettre aux étudiants de mener à bien un travail de

Plus en détail

APPEL À CANDIDATURES FESTIVAL DES ARCHITECTURES VIVES 2016 Montpellier

APPEL À CANDIDATURES FESTIVAL DES ARCHITECTURES VIVES 2016 Montpellier APPEL À CANDIDATURES FESTIVAL DES ARCHITECTURES VIVES 2016 Montpellier À l occasion du 11 ème Festival des Architectures Vives à Montpellier, l association Champ Libre lance un appel à candidatures pour

Plus en détail

Accueillir, faire connaissance

Accueillir, faire connaissance Formation/action de l Institut Catholique de Paris Recension de méthodes et techniques d animation Accueillir, faire connaissance 1. Constitution du groupe 1.1 Jeu «Aveugle et son guide» Des binômes constitués

Plus en détail

Enseigner la compréhension en lecture au cycle 2 à partir des textes narratifs :

Enseigner la compréhension en lecture au cycle 2 à partir des textes narratifs : Enseigner la compréhension en lecture au cycle 2 à partir des textes narratifs : Comment construire la compréhension et quels dispositifs pour l entrée en lecture? Comment s approprier les textes? Constats

Plus en détail

50 ans. Maisons Paysannes de France. 3 concours 1 exposition 1 ouvrage + + + au service de la sauvegarde du patrimoine bâti et paysager

50 ans. Maisons Paysannes de France. 3 concours 1 exposition 1 ouvrage + + + au service de la sauvegarde du patrimoine bâti et paysager Maisons Paysannes de France Patrimoine rural 50 ans au service de la sauvegarde du patrimoine bâti et paysager LE CINQUANTENAIRE 3 concours 1 exposition 1 ouvrage + + + 8 passage des deux sœurs, 75009

Plus en détail

le mercredi 4 novembre 2015 à partir de 18h30 en présence de Bernard Descamps

le mercredi 4 novembre 2015 à partir de 18h30 en présence de Bernard Descamps L Espace photographique de l Hôtel de Sauroy présente du 5 novembre au 5 décembre 2015 l exposition Bernard Descamps Vernissage et présentation du livre Où sont passés nos rêves? aux Editions Filigranes

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS

MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS Le 19 novembre 2015, le Fonds pour le développement de la vie associative (FDVA) piloté par le ministère, outil de financement d actions de formation

Plus en détail

Retour sur le Débat prospectif élargi

Retour sur le Débat prospectif élargi Retour sur le Débat prospectif élargi l évolution des lignes et des termes du débat Ivry sur Seine le 20 mars 2015 Avertissement : cette note est la production collective d un groupe de 7 personnes impliquées

Plus en détail

Cette année, le thème de la semaine des services de garde «Près de toi, prêt pour toi!» a grandement inspiré l équipe du CPE-BC Québec-Centre.

Cette année, le thème de la semaine des services de garde «Près de toi, prêt pour toi!» a grandement inspiré l équipe du CPE-BC Québec-Centre. Cette année, le thème de la semaine des services de garde «Près de toi, prêt pour toi!» a grandement inspiré l équipe du CPE-BC Québec-Centre. Une phrase, qui accompagnait le dévoilement de l illustration,

Plus en détail

LES RELATIONS INTERPARLEMENTAIRES ET INTERNATIONALES DE L ASSEMBLÉE NATIONALE : 2 ÉVÉNEMENTS MARQUANTS DE SON ACTION INTERNATIONALE

LES RELATIONS INTERPARLEMENTAIRES ET INTERNATIONALES DE L ASSEMBLÉE NATIONALE : 2 ÉVÉNEMENTS MARQUANTS DE SON ACTION INTERNATIONALE LES RELATIONS INTERPARLEMENTAIRES ET INTERNATIONALES DE L ASSEMBLÉE NATIONALE : 2 ÉVÉNEMENTS MARQUANTS DE SON ACTION INTERNATIONALE NOTES POUR UNE ALLOCUTION DE LA VICE PRÉSIDENTE DE L ASSEMBLÉE NATIONALE

Plus en détail

Le collectif jeune cinéma : un acteur de la vie du cinéma expérimental et. différent

Le collectif jeune cinéma : un acteur de la vie du cinéma expérimental et. différent Emmanuelle Corson Janvier 2007 Année universitaire 2006/2007 Le collectif jeune cinéma : un acteur de la vie du cinéma expérimental et différent Cours de Production et diffusion audiovisuelle et cinématographique

Plus en détail

Eléments pour aborder le nom et le groupe nominal

Eléments pour aborder le nom et le groupe nominal Eléments pour aborder le nom et le groupe nominal 1. Rappels des programmes 2008 Rappels des connaissances et compétences que les élèves doivent maîtriser Grammaire : Au cycle 2 : 1. identification du

Plus en détail

3COMMENT ORGANISER LA SÉANCE 3INTERGÉNÉRATIONNELLE EN CLASSE

3COMMENT ORGANISER LA SÉANCE 3INTERGÉNÉRATIONNELLE EN CLASSE 3 On peut récréer des liens intergénérationnels réels en construisant des activités où les enfants et les personnes âgées dans un même espace vont apprendre et échanger des expériences. Une heure de visite

Plus en détail

BTS DESIGN GRAPHIQUE option A : communication et médias imprimés

BTS DESIGN GRAPHIQUE option A : communication et médias imprimés BTS DESIGN GRAPHIQUE option A : communication et médias imprimés Le BTS Design graphique a pour fondement la conceptualisation et la création de produits de communication au service d un particulier, d

Plus en détail

Olivier Cavaller KAZZYSTAN

Olivier Cavaller KAZZYSTAN Olivier Cavaller KAZZYSTAN La galerie Mémoire de l Avenir présente du 9 novembre au 9 décembre 2013 Kazzystan, une exposition d Olivier Cavaller, photographe et réalisateur. Passionné de musique, Olivier

Plus en détail

1. Partager les clés de l engagement citoyen grâce au voyage et à la rencontre

1. Partager les clés de l engagement citoyen grâce au voyage et à la rencontre 1. Les origines du projet 2. Le dispositif pédagogique New CITYzens 1. Partager les clés de l engagement citoyen grâce au voyage et à la rencontre 2. Accompagner les jeunes vers la citoyenneté, grâce à

Plus en détail

Projet de Résidence d Artiste en Milieu Scolaire, proposition artistique : «Sors les Mains de tes Poches!»

Projet de Résidence d Artiste en Milieu Scolaire, proposition artistique : «Sors les Mains de tes Poches!» Projet de Résidence d Artiste en Milieu Scolaire, proposition artistique : «Sors les Mains de tes Poches!» L équipe pédagogique et artistique de la Compagnie Gazelle missionnée en milieu scolaire pour

Plus en détail

Guide des premiers jours

Guide des premiers jours Accueillir un enfant du voyage dans une classe ordinaire : Guide des premiers jours Quatre facteurs entravent sensiblement la réussite scolaire des enfants itinérants : «- changement de maître, et partant

Plus en détail

REGLEMENT DU CONCOURS D IDEES : IMAGINEZ LA BIBLIOTHEQUE UNIVERSITAIRE DU XXIème SIECLE

REGLEMENT DU CONCOURS D IDEES : IMAGINEZ LA BIBLIOTHEQUE UNIVERSITAIRE DU XXIème SIECLE REGLEMENT DU CONCOURS D IDEES : IMAGINEZ LA BIBLIOTHEQUE UNIVERSITAIRE DU XXIème SIECLE Date d ouverture : lundi 2 mars 2015 Date limite de dépôt des projets: vendredi 29 mai 2015 Comité de sélection :

Plus en détail

Maitresse... Au coeur de l école primaire

Maitresse... Au coeur de l école primaire Maitresse... Au coeur de l école primaire Synopsis : L école primaire pose des fondements essentiels pour l enfant, les bases de sa future vie sociale. En suivant Nathalie, l équipe pédagogique et les

Plus en détail

ACTIVITÉS ÉDUCATIVES 2015-2016

ACTIVITÉS ÉDUCATIVES 2015-2016 1, PLACE DE LA CONCORDE PARIS 8 E MÉTRO CONCORDE WWW.JEUDEPAUME.ORG visites-confe rences visites pre pare es et formations partenariats scolaires parcours croise s activite s hors temps scolaire ACTIVITÉS

Plus en détail

Avant d être des notions abstraites faisant l objet d analyses savantes, la gestion et le leadership relèvent d actions foncièrement humaines.

Avant d être des notions abstraites faisant l objet d analyses savantes, la gestion et le leadership relèvent d actions foncièrement humaines. Préface «On m a parfois défini comme un entrepreneur ou un leader culturel. Il est vrai que j aime entreprendre, convaincre, entraîner et diriger. Pour ce qui est du qualificatif culturel, je l assume

Plus en détail

Préface de la première édition

Préface de la première édition Préface de la première édition AU détour d une phrase ou d un mot, un livre choisi sait toujours vous apporter ce que vous attendez, ici et maintenant. La lecture de ce livre n est pas linéaire, elle s

Plus en détail

COMPTE RENDU FORMATION DE BASSIN AIX-PERTUIS 2 JOURNEE 21 janvier 2014

COMPTE RENDU FORMATION DE BASSIN AIX-PERTUIS 2 JOURNEE 21 janvier 2014 COMPTE RENDU FORMATION DE BASSIN AIX-PERTUIS 2 JOURNEE 21 janvier 2014 Prévenir le décrochage scolaire : en Arts Plastiques, quelle place de l élève dans son parcours d apprentissage? Quelle continuité

Plus en détail

Dossier professeur collège-lycée. Exposition des marionnettes du Musée comtois. Christophe Loiseau

Dossier professeur collège-lycée. Exposition des marionnettes du Musée comtois. Christophe Loiseau Dossier professeur collège-lycée Exposition des marionnettes du Musée comtois Christophe Loiseau Le Musée comtois L histoire Bénédicte Laubie Situé au cœur de la Citadelle de Besançon, classé au patrimoine

Plus en détail

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque!

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! 4 Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! Objectifs : En cette 4 ème catéchèse, nous voulons faire découvrir que, par le baptême, Jésus nous a rassemblé e s dans la communauté

Plus en détail

Les expositions, vecteurs de patrimonialisation de l art contemporain

Les expositions, vecteurs de patrimonialisation de l art contemporain 1 Paris, le 23 décembre 2011 Remi Parcollet Projet de recherche Labex CAP Les expositions, vecteurs de patrimonialisation de l art contemporain Investigation à partir de la photographie documentaire Nous

Plus en détail

dossier de presse roumanie suisse singapour corse pays pays danemark hongrie pay jordanie mexique nouvelle zélande guatemala égypte allemagne mauric

dossier de presse roumanie suisse singapour corse pays pays danemark hongrie pay jordanie mexique nouvelle zélande guatemala égypte allemagne mauric albanie chili kenya france liban tanzanie syrie sénégal pérou roumanie suisse singapour corse pays pays danemark hongrie pay jordanie mexique nouvelle zélande guatemala égypte allemagne mauric israël pakistan

Plus en détail

Gérard Garouste, éloge du questionnement

Gérard Garouste, éloge du questionnement Peinture Entretien avec Philippe Piguet Gérard Garouste, éloge du questionnement Face à la critique radicale de l acte de peindre, reprendre la peinture à l origine. La confronter aux Maîtres du passé

Plus en détail

Présentation d'arago, le portail de la photographie en ligne www.photo-arago.fr

Présentation d'arago, le portail de la photographie en ligne www.photo-arago.fr Présentation d'arago, le portail de la photographie en ligne www.photo-arago.fr Le Ministère de la Culture et de la Communication a confié à la Rmn-Grand Palais, en liaison avec la mission de la photographie

Plus en détail

«La Belgique, pays d accueil»

«La Belgique, pays d accueil» «La Belgique, pays d accueil» Activités réalisées dans le cadre de l appel à projets interculturels 2009-2010 CONTEXTE Athénée Royal Serge Creuz 1 à BRUXELLES Cours d ouverture aux cultures Professeur

Plus en détail

HISTOIRE LOUIS XIV ET LA MONARCHIE ABSOLUE

HISTOIRE LOUIS XIV ET LA MONARCHIE ABSOLUE HISTOIRE LOUIS XIV ET LA MONARCHIE ABSOLUE CYCLE 3 NIVEAU : CM1 PERIODE : selon programmation de cycle DOMAINE D APPRENTISSAGE : histoire OBJECTIFS : Situer le siècle de Louis XIV dans le temps à partir

Plus en détail

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression.

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression. Roland CHARNAY, professeur honoraire de mathématiques en IUFM, chercheur associé à l'inrp «Apprentissage des tables : quelques étapes du CE1 au CM2» Roland Charnay pose un certain nombre de points de repères

Plus en détail

Nouveaux programmes de 4 è me Géographie

Nouveaux programmes de 4 è me Géographie Nouveaux programmes de 4 è me Géographie La construction de croquis : capacités s visées et proposition de démarchesd 1. Présentation et réflexion r préalable 1.1. Qu est-ce-qu un croquis? - La carte de

Plus en détail

La démocratisation de l enseignement supérieur en Chine

La démocratisation de l enseignement supérieur en Chine La démocratisation de l enseignement supérieur en Chine Université du Hebei L enseignement supérieur chinois se transforme au rythme du développement économique depuis une vingtaine d années. D une façon

Plus en détail

Land Art au cœur des Méditerranées Eté 2013

Land Art au cœur des Méditerranées Eté 2013 Land Art au cœur des Méditerranées Eté 2013 Cet appel à projets vise à la production d œuvres artistiques sur le site du Domaine du Rayol. Les artistes sont invités à souligner et transcender ces paysages

Plus en détail

Construire la paix. Les Rencontres de Genève Histoire et Cité. 14-16 mai 2015. Manifestation annuelle scientifique et culturelle

Construire la paix. Les Rencontres de Genève Histoire et Cité. 14-16 mai 2015. Manifestation annuelle scientifique et culturelle Les Rencontres de Genève Histoire et Cité Construire la paix 14-16 mai 2015 Manifestation annuelle scientifique et culturelle En collaboration avec l Institut de hautes études internationales et du développement

Plus en détail

À LA BELLE DE MAI. Quartiers Créatifs 2013. Contacts : Marie De Pibrac 06 26 25 25 10 Magali Poivert 06 17 59 24 23

À LA BELLE DE MAI. Quartiers Créatifs 2013. Contacts : Marie De Pibrac 06 26 25 25 10 Magali Poivert 06 17 59 24 23 JR À LA BELLE DE MAI Quartiers Créatifs 2013 Photo JR : Rio de Janeiro - 2008 Contacts : Marie De Pibrac 06 26 25 25 10 Magali Poivert 06 17 59 24 23 JR, un artiste engagé JR est un artiste qui possède

Plus en détail

Accessibilité handicapés. Adaptation du parc immobilier de l enseignement catholique aux règles d accessibilité pour les personnes handicapées

Accessibilité handicapés. Adaptation du parc immobilier de l enseignement catholique aux règles d accessibilité pour les personnes handicapées Accessibilité handicapés Adaptation du parc immobilier de l enseignement catholique aux règles d accessibilité pour les personnes handicapées Introduction Les établissements de l Enseignement catholique

Plus en détail

Projet d'établissement et approche systémique : un lycée professionnel agricole s'engage dans une démarche d'agenda 21 1 scolaire

Projet d'établissement et approche systémique : un lycée professionnel agricole s'engage dans une démarche d'agenda 21 1 scolaire Projet d'établissement et approche systémique : un lycée professionnel agricole s'engage dans une démarche d'agenda 21 1 scolaire Bertrand Gaufryau Depuis fin 2007, le lycée professionnel rural Sainte

Plus en détail

UN MONDE D ENGAGEMENT

UN MONDE D ENGAGEMENT UN MONDE D ENGAGEMENT PROJET ÉDUCATIF Le collège Édouard-Montpetit est un établissement d enseignement supérieur public et laïc qui fait partie du réseau des collèges d enseignement général et professionnel

Plus en détail

Exposition Thibault Hazelzet

Exposition Thibault Hazelzet Exposition Thibault Hazelzet 11 septembre au 30 octobre 2010 _ vernissage le samedi 11 septembre de 15h à 22h rencontre à la galerie avec François Jaudon (philosophe) et Thibault Hazelzet le mercredi 13

Plus en détail

MyFrenchFilmFestival.com

MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe MyFrenchFilmFestival.com Parcours niveau B2 : Thème : Les différentes façons de communiquer Après une mise en route, en situation, avec le début du film, les apprenants

Plus en détail

Eléments de programmation d une séquence sur la pratique de la photographie

Eléments de programmation d une séquence sur la pratique de la photographie «Quoi qu elle donne à voir et quelle que soit sa manière, une photo est toujours invisible : ce n est pas elle qu on voit» Roland Barthes «Photographier me permet de me souvenir, de fouiller dans ma mémoire,

Plus en détail

DIVERSITÉ Ensemble, valorisons nos différences

DIVERSITÉ Ensemble, valorisons nos différences DIVERSITÉ Ensemble, valorisons nos différences Promouvoir la Diversité en luttant contre toute forme de discrimination et en valorisant chaque individu dans le respect des différences Pourquoi? Dans un

Plus en détail

BTS DESIGN D'ESPACE LYCÉE RIVE-GAUCHE TOULOUSE C A T A L O G U E D E S C O U R S

BTS DESIGN D'ESPACE LYCÉE RIVE-GAUCHE TOULOUSE C A T A L O G U E D E S C O U R S BTS DESIGN D'ESPACE LYCÉE RIVE-GAUCHE TOULOUSE C A T A L O G U E D E S C O U R S PRESENTATION DU DESIGN D'ESPACE Le BTS DESIGN D ESPACE met en interaction la richesse des contenus relatifs à plusieurs

Plus en détail

Résidence Ateliers Programme de recherche «Les Inclassables» Un regard numérique sur Montréal. Avant Projet

Résidence Ateliers Programme de recherche «Les Inclassables» Un regard numérique sur Montréal. Avant Projet Résidence Ateliers Programme de recherche «Les Inclassables» Un regard numérique sur Montréal Avant Projet - Projet un regard numérique sur la ville - Œuvre interactive multimédia Le projet est la réalisation

Plus en détail

DOMAINE DE CHANTILLY DOMAINE DE CHANTILLY

DOMAINE DE CHANTILLY DOMAINE DE CHANTILLY REGARDS SUR L ORIENT Catalogue des modules de l exposition itinérante Service éducatif et culturel DOMAINE DE CHANTILLY DOMAINE DE CHANTILLY Introduction À l occasion de l année du dialogue interculturel

Plus en détail

CÉGEP MARIE-VICTORIN SCIENCES HUMAINES : PROFIL INDIVIDU

CÉGEP MARIE-VICTORIN SCIENCES HUMAINES : PROFIL INDIVIDU CÉGEP MARIE-VICTORIN SCIENCES HUMAINES : PROFIL INDIVIDU 1 re SESSION (formation spécifique seulement) 320-101-MV : L ESPACE MONDIAL Le cours L espace mondial est un cours d initiation à la géographie.

Plus en détail

Résidence à projet culturel et artistique à Saint-Brieuc

Résidence à projet culturel et artistique à Saint-Brieuc Résidence à projet culturel et artistique à Saint-Brieuc Dans la poursuite du partenariat établi de longue date entre les bibliothèques de Saint-Brieuc et la Maison d arrêt, il a été convenu de mettre

Plus en détail

Rencontres d Artistes à La Linerie (76) du samedi 14 mai au dimanche 5 juin 2016

Rencontres d Artistes à La Linerie (76) du samedi 14 mai au dimanche 5 juin 2016 Rencontres d Artistes à La Linerie (76) du samedi 14 mai au dimanche 5 juin 2016 Appel à projet Arts plastiques Dépôt des dossiers d intentions 30 avril 2015 La Manifestation Artistique les «Rencontres

Plus en détail

Présentation inaugurale de la première classe de l'ecole Politique de Tunis. soutenue par le Conseil de l Europe. Tunis, 8 janvier 2013

Présentation inaugurale de la première classe de l'ecole Politique de Tunis. soutenue par le Conseil de l Europe. Tunis, 8 janvier 2013 (French only) Présentation inaugurale de la première classe de l'ecole Politique de Tunis soutenue par le Conseil de l Europe Tunis, 8 janvier 2013 Intervention de Mme Gabriella Battaini-Dragoni, Secrétaire

Plus en détail

ENTRETIEN : el-atlal, un projet de résidence artistique en Palestine - Clique.tv

ENTRETIEN : el-atlal, un projet de résidence artistique en Palestine - Clique.tv Page 1 sur 7 Radio 27 janvier 2015 ENTRETIEN : el-atlal, un projet de résidence artistique en Palestine El-Atlal est une toute jeune association qui a pour vocation de créer une résidence d'artistes et

Plus en détail

REPERES PASTORAUX POUR LES ECOLES PRIMAIRES

REPERES PASTORAUX POUR LES ECOLES PRIMAIRES REPERES PASTORAUX POUR LES ECOLES PRIMAIRES «J attends des chefs d établissements qu ils participent à l exercice de ma charge de pasteur en assurant une présentation de la foi chrétienne à tous les élèves,

Plus en détail

Utilisation du Cahier de vie et d écrits au cycle 1

Utilisation du Cahier de vie et d écrits au cycle 1 Utilisation du Cahier de vie et d écrits au cycle 1 Fiches séances Thème n 2 Concevoir une page à partir d activités vécues en classe Domaines S approprier le langage Découvrir l écrit Devenir élève Fonction

Plus en détail

Communiqué dé préssé

Communiqué dé préssé Communiqué dé préssé Business France est l agence nationale au service de l internationalisation de l économie française. Elle est chargée du développement international des entreprises et de leurs exportations,

Plus en détail

Approche de la négociation commerciale et objet du livre

Approche de la négociation commerciale et objet du livre I N T R O D U C T I O N Approche de la négociation commerciale et objet du livre Depuis l achèvement de la première édition de cet ouvrage en décembre 1997, le monde a changé sous plusieurs angles et a

Plus en détail

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail

Contribution de la Fédération des écoles Steiner-Waldorf en France. dans le cadre de la concertation pour la refondation de l école de la République

Contribution de la Fédération des écoles Steiner-Waldorf en France. dans le cadre de la concertation pour la refondation de l école de la République Contribution de la Fédération des écoles Steiner-Waldorf en France dans le cadre de la concertation pour la refondation de l école de la République Pédagogie Steiner-Waldorf 250.000 élèves dans 60 pays,

Plus en détail

Dossier de presse Espace Volontariats Sénégal

Dossier de presse Espace Volontariats Sénégal Dossier de presse Espace Volontariats Sénégal 1 Sommaire France Volontaires France Volontaires Les Volontaires de France Volontaires dans le monde France Volontaires au Sénégal 3 4 5 Les volontariats français

Plus en détail

L extraordinaire à portée de main

L extraordinaire à portée de main L extraordinaire à portée de main Se frotter à la beauté farouche de la faune du Mercantour, flâner dans une Principauté de Monaco insolite, s étonner de la folle histoire des villas mexicaines de la vallée

Plus en détail

La place des Terreaux est là, éclaboussée de lumière et de l eau de la Fontaine, enténébrée car les lumières de la ville sont chiches, balayée par un

La place des Terreaux est là, éclaboussée de lumière et de l eau de la Fontaine, enténébrée car les lumières de la ville sont chiches, balayée par un La place des Terreaux est là, éclaboussée de lumière et de l eau de la Fontaine, enténébrée car les lumières de la ville sont chiches, balayée par un vent glacial, parcourue en tous sens par des vélo v,

Plus en détail

Laurent Chéhère. Flying Houses. 6 mai 30 oct. 2015. Dossier de mécénat

Laurent Chéhère. Flying Houses. 6 mai 30 oct. 2015. Dossier de mécénat EXPOSITION En plein air Laurent Chéhère Flying Houses 6 mai 30 oct. 2015 Dossier de mécénat exposition en plein air à l hôtel de caumont Laurent Chéhère Flying Houses 6 mai 30 oct. 2015 Pour son ouverture,

Plus en détail

La SACD en 2010. Ensemble, créons de nouvelles perspectives

La SACD en 2010. Ensemble, créons de nouvelles perspectives La SACD en 2010 Ensemble, créons de nouvelles perspectives La SACD en 2010 Nos chantiers 2010-2011 Améliorer tous les aspects de nos répartitions Versements réguliers, répartitions clarifiées, niveaux

Plus en détail

Regroupement des arts interdisciplinaires du Québec (RAIQ)

Regroupement des arts interdisciplinaires du Québec (RAIQ) Consultation du milieu des arts interdisciplinaires sur les besoins en création, diffusion, résidences, documentation et formation ainsi que sur la vision d un lieu identitaire destiné aux pratiques interdisciplinaires

Plus en détail

JEAN-PIERRE JEUNET FAISEUR D IMAGES

JEAN-PIERRE JEUNET FAISEUR D IMAGES FAISEUR D IMAGES JEAN-PIERRE JEUNET Réalisation : Philippe Fréling La Cinquième, Mérapi Productions, 1999 Durée : 13 minutes Pourquoi et comment devient-on cinéaste? Le film resitue dans une perspective

Plus en détail

Notes pour une allocution de Mme Marie-France Kenny, présidente Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada

Notes pour une allocution de Mme Marie-France Kenny, présidente Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada Notes pour une allocution de Mme Marie-France Kenny, présidente Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada Au Forum provincial des réseaux de soutien à l immigration francophone

Plus en détail

Convention de partenariat Etat/OPPBTP. sur la prévention des risques professionnels

Convention de partenariat Etat/OPPBTP. sur la prévention des risques professionnels Ministère de l emploi, de la cohésion sociale et du logement Ministère délégué à l emploi, au travail et à l insertion professionnelle des jeunes Convention de partenariat Etat/OPPBTP sur la prévention

Plus en détail

2012 Pearson France Le regard d'une mère Tracey Clark

2012 Pearson France Le regard d'une mère Tracey Clark 38 ComPosition Et CRÉAtivitÉ CADRAGE ET ESPACE Lorsque vous regardez au travers de votre viseur, considérez ce que vous voyez comme une toile. Tout ce qui est dans le cadre (ou sur la toile) joue un rôle

Plus en détail

«2013 Portraits de famille» le dossier de presse.

«2013 Portraits de famille» le dossier de presse. «2013 Portraits de famille» le dossier de presse. Contact Pierre CIOT- Portable : 06 08 16 45 90 Internet: pierre.ciot@wanadoo.fr Exposition de 2013 photographies de Pierre Ciot Parc du 26 ème Centenaire

Plus en détail

formations 2014 sommaire http://lajoieparleslivres.bnf.fr

formations 2014 sommaire http://lajoieparleslivres.bnf.fr sommaire formations 2014 Stages 2 Tarifs et inscriptions 4 Formations à la carte 4 Journées d étude et colloque 5 Conférences : Les Matinées du patrimoine 6 Rencontres : Les Visiteurs du soir 6 Calendrier

Plus en détail

Thème 1 La Défense fait-elle partie des «savoirs fondamentaux»?

Thème 1 La Défense fait-elle partie des «savoirs fondamentaux»? Thème 1 La Défense fait-elle partie des «savoirs fondamentaux»? Atelier A : Enseignement de défense et valeurs de la République : quels acteurs?/ La formation du citoyen : du service national à l enseignement

Plus en détail

DU 4 au 25 juin 2016

DU 4 au 25 juin 2016 Exposition des élèves de l Atelier de Formation aux Arts Plastiques de la Ville de Colmar DU 4 au 25 juin 2016 Espace d Art Contemporain André Malraux 4 rue Rapp - 68000 COLMAR Renseignements : 03 89 24

Plus en détail

MATTHIEU MARTIN UN ARTISTE EN RESIDENCE AU LYCÉE ARCISSE DE CAUMONT À BAYEUX EN PARTENARIAT AVEC LE FRAC BASSE-NORMANDIE

MATTHIEU MARTIN UN ARTISTE EN RESIDENCE AU LYCÉE ARCISSE DE CAUMONT À BAYEUX EN PARTENARIAT AVEC LE FRAC BASSE-NORMANDIE MATTHIEU MARTIN UN ARTISTE EN RESIDENCE AU LYCÉE ARCISSE DE CAUMONT À BAYEUX EN PARTENARIAT AVEC LE FRAC BASSE-NORMANDIE PRÉSENTATION DU PROJET LE JEUDI 18 DÉCEMBRE 2014 Matthieu Martin activant une de

Plus en détail

Ceux qui nous nourrissent

Ceux qui nous nourrissent Ceux qui nous nourrissent Exposition photographique et sonore Depuis 2009 Marc Bernard, Céline Delestré photographes et Romain Brunel journaliste radio consacrent leur travail à la petite paysannerie,

Plus en détail

Les géants d Alsace. Intervention artistique de William Drummond

Les géants d Alsace. Intervention artistique de William Drummond Les géants d Alsace Intervention artistique de William Drummond Les géants d Alsace Intervention «Les hauteurs où jadis s élevait le château fort des géants sont à présent désertes. Tu as beau te renseigner

Plus en détail

TRAVAILLER AVEC PAINT au collège par Julie LACOMBE, professeur d arts plastiques

TRAVAILLER AVEC PAINT au collège par Julie LACOMBE, professeur d arts plastiques TRAVAILLER AVEC PAINT au collège par Julie LACOMBE, professeur d arts plastiques Cet outil rudimentaire peut paraître inintéressant à exploiter tant ses possibilités sont réduites. Une analyse approfondie

Plus en détail

Boîtes & boîtes dimanche 3 juillet

Boîtes & boîtes dimanche 3 juillet Boîtes & boîtes dimanche 3 juillet SMA le village des Boîtes Aux Lettres accueille tous les visiteurs curieux pour des rencontres improbables. Dans un jardin peu ordinaire : le jardin des Boîtes Aux Lettres,

Plus en détail

II- L'environnement matériel des séances d histoire

II- L'environnement matériel des séances d histoire Magali Chapelet-Guirriec - Pierrick Friquet Circonscription de Brest - Nord - Novembre 2012 Enseigner l'histoire en cycle 3 «Si nous voulons être les acteurs responsables de notre propre avenir, nous avons

Plus en détail

SOMMAIRE AVANT-PROPOS L EXPOSITION LES THÈMES INTERVENTIONS. Partenaires et remerciements

SOMMAIRE AVANT-PROPOS L EXPOSITION LES THÈMES INTERVENTIONS. Partenaires et remerciements SOMMAIRE AVANT-PROPOS Étudiants de Master 1 ACTE promotion 2013-2014 avec la collaboration de Stephan Wirth (Professeur à l Université de Bourgogne, UMR 6298) et Émilie Gauthier (Professeur à l Université

Plus en détail

Informer et accompagner les professionnels de l éducation Cycles 2 3 4

Informer et accompagner les professionnels de l éducation Cycles 2 3 4 Informer et accompagner les professionnels de l éducation Cycles 2 3 Arts plastiques Enjeux et positionnement des arts plastiques dans la formation générale des élèves Fiche 2 : mise en perspective des

Plus en détail

CONSERVER LA CULTURE Promouvoir la diversité

CONSERVER LA CULTURE Promouvoir la diversité CONSERVER LA CULTURE Promouvoir la diversité Qu est-ce que l ICCROM? L ICCROM est la seule institution du genre dont le mandat est de promouvoir la conservation du patrimoine culturel sous toutes ses formes

Plus en détail

CHARTE. 1. Légitimité du projet Enjeu artistique démocratique Enjeu économique Enjeu temporel Enjeu du vivre ensemble Enjeu paysager et touristique

CHARTE. 1. Légitimité du projet Enjeu artistique démocratique Enjeu économique Enjeu temporel Enjeu du vivre ensemble Enjeu paysager et touristique CHARTE CHARTE 1. Légitimité du projet Enjeu artistique démocratique Enjeu économique Enjeu temporel Enjeu du vivre ensemble Enjeu paysager et touristique 2. Méthode : Sélection Production - Vie de l œuvre

Plus en détail

Cercle Louvre Entreprises

Cercle Louvre Entreprises Cercle Louvre Entreprises Musée universel, le musée du Louvre a hérité du siècle des Lumières un esprit d ouverture et d excellence qui n a cessé de l animer depuis l accueil de ses premiers visiteurs

Plus en détail

SITOGRAPHIE 1. DES SITES DÉDIÉS À L'HISTOIRE DES ARTS

SITOGRAPHIE 1. DES SITES DÉDIÉS À L'HISTOIRE DES ARTS ressources histoire des arts collège et lycée sitographie _1 SITOGRAPHIE 1. DES SITES DÉDIÉS À L'HISTOIRE DES ARTS le portail de l'éducation artistique > ce site a été réalisé par le cndp en lien avec

Plus en détail

Les droits de l enfant ont 20 ans!

Les droits de l enfant ont 20 ans! DESSINE, sur papier 170 g, contrecollée sur ET A 1990. TOUTE E ANNÉE PARCOURS Les droits, c est pour les petits aussi! Un événement artistique autour de l enfance Collection «Couleur Carré», pour les 4-7

Plus en détail