Etat des lieux de la micro-assurance Le paysage mondial de la micro-assurance Rendez-vous de l assurance à Casablanca 16 avril

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Etat des lieux de la micro-assurance Le paysage mondial de la micro-assurance Rendez-vous de l assurance à Casablanca 16 avril 2015 16.4."

Transcription

1 Etat des lieux de la micro-assurance Le paysage mondial de la micro-assurance Rendez-vous de l assurance à Casablanca 16 avril 2015

2 Le Paysage de la Micro-assurance en... / La Carte Universelle de la Micro-assurance

3 Le Paysage de la Micro-assurance en... / La Carte Universelle de la micro-assurance Contexte Six études depuis 2005 comprenant «Le Paysage de la Micro-assurance dans les 100 pays les plus pauvres» Les objectifs spécifiques sont les suivants : Décrire la situation générale de la micro-assurance et les tendances récentes en la matière ; Identifier les lacunes en termes d'accès et d'offres dans le domaine de la microassurance et Identifier les difficultés majeures en vue du développement généralisé d'un secteur de de micro-assurance viable et durable Problèmes Rapport de données sur la base du volontariat Seules les données cumulées sont publiées Aucun système gouvernemental n'est inclus (Afrique, Amérique latine, Caraïbes/LAC) Source : / GIZ : Le Paysage de la Micro-assurance en Afrique en 2012

4 La Carte Universelle de la Micro-assurance (WMM) regroupera les données et analyses résultant d'études pertinentes sur le paysage de la micro-assurance, qui seront affichés visuellement sur une carte du monde interactive.... intégrera des outils de données interactifs, tels que des graphiques et des tableaux personnalisables, afin de comparer les données.... inclura les profils nationaux et régionaux Co-publié par MiN et la Sponsors régionaux Partenaires de la WMM Sous-traitant du programme WMM

5 Présentation du paysage de la micro-assurance

6 Définition de la micro-assurance Un produit est généralement défini par le terme de «micro-assurance» si ses primes et sa couverture sont modérées et s il répond aux quatre critères suivants : Population ciblée : le produit cible le segment à faible revenu de la population, les personnes jusqu alors exclues des offres d assurance conventionnelles. Domaine d'activité : la micro-assurance peut être présente dans tous les domaines d activité, notamment l assurance Vie, Accidents et Invalidité, Santé, Biens, Agriculture (culture et élevage). - Ventes : Ventes : la micro-assurance peut être proposée par diverses parties prenantes et via de nombreux types de circuits. Accessibilité : le montant des primes est proportionnel au niveau de revenu du secteur à faible revenu. Source : / GIZ : Le Paysage de la Micro-assurance en Afrique en 2012

7 Le Paysage de la Micro-assurance en Afrique Chiffres clés (2011) 511 prestataires 598 produits au total Nombres de polices Millions Vie 33,9 Assurance Emprunteur 8,8 Santé* 2,4 Accident 2,0 Biens 0,8 Agriculture* 0,2 Total : environ 44 millions de vies ou de biens sont couverts par la microassurance *à l'exclusion des systèmes gouvernementaux Source : / GIZ : Le Paysage de la Micro-assurance en Afrique en 2012

8 Pourcentage de la population totale couverte par la microassurance en > 1 million < 1 million Source : / GIZ : Le Paysage de la Micro-assurance en Afrique en 2012

9 Couverture ce/microinsurancelandscape/2013 AsiaOceania/InteractiveMap.html Source : / GIZ : Le Paysage de la Microassurance en Asie et en Océanie en 2013) Pourcentage de la population totale couverte par la micro-assurance en Asie et en Océanie en 2012

10 Le Paysage de la Micro-assurance en Asie et en Océanie Chiffres clés (2012) 228 prestataires 507 produits au total Nombres de polices Millions Vie 83,9 Santé* 29,2 Accident 77,8 Biens 7,7 Agriculture* 23,8 Total : Environ 170 millions sont couverts par la micro-assurance *à l'exclusion des systèmes gouvernementaux Source : / GIZ : Le Paysage de la Micro-assurance en Asie et en Océanie en 2013)

11 Pourcentage de la population totale couverte par la microassurance en Source : Microinsurance Network / / Le Paysage de la Micro-assurance en Amérique latine et aux Caraïbes (LAC) 2014

12 Le Paysage de la Micro-assurance en Amérique latine et aux Caraïbes Chiffres clés (2013) 94 prestataires 200 produits au total Prime de micro-assurance >830 million US$ Nombres de polices Agriculture* 2,2 Total : Environ 49 millions de vies ou de biens sont couverts par la microassurance *à l'exclusion des systèmes gouvernementaux Millions Vie 32,9 Assurance Emprunteur 19,7 Santé* 7,6 Accident 20,8 Biens 2,7 Source : / MiN : Le Paysage de la Micro-assurance en Amérique latine et aux Caraïbes en 2014

13 Répondons-nous à la demande du marché? Source : Protéger les plus démunis Guide de la micro-assurance, sous la direction de Craig Churchill, Munich, Genève, 2006, page 27

14 Le Paysage de la Micro-assurance PERFORMANCES FINANCIÈRES

15 Le paysage de la micro-assurance en Afrique Performances financières (2011) Le taux de sinistre élevé pour les produits d'assurance Santé reflète la réalité des systèmes basés sur la communauté, qui présentent généralement des coûts administratifs faibles ou nuls. Pour 70 % des vies couvertes comptabilisées, les participants à la présente étude ont mentionné les primes et volumes des indemnités. Source : / GIZ : Le Paysage de la Micro-assurance en Afrique en 2012

16 (Micro-)assurance sociale

17 Couverture d'assurance agricole Exemple de l'asie L'assurance privée ne répond pas à la demande. L'implication du gouvernement est nécessaire!

18 Couverture d'assurance Santé Exemple de l'asie

19 Type of risk covered by social microinsuance

20 Assurance mobile

21 Résultats clés Rapport de la GSMA sur l'état du secteur en 2014 Services mobiles pour les personnes non-bancarisées En juin 2014, 17 millions de polices avaient été souscrites Cinq services ont fourni plus d'un million de polices 10 nouveaux services d'assurance mobile ont été lancés en 2014, augmentant la disponibilité totale à 100 services Vie L'assurance Vie est le produit d'assurance mobile le plus courant, représentant 88,1% de l'ensemble des polices d'assurance mobile souscrites à ce jour Source : GSMA - Argent mobile pour les personnes non.bancarisées. L'état du secteur en 2014

22 Micro-assurance mobile en Afrique L'assurance Vie par le biais des programmes de fidélisation : 3.1 millions (fin 2011*) Prime moyenne/an: 0,7 $US... En outre, de plus en plus d'assureurs associent leurs produits, généralement d'assurance Vie, à des réseaux de distribution plus passifs. Un réseau passif ayant témoigné d une puissance exceptionnelle est celui des prestataires de services mobiles... Source : / GIZ : Le Paysage de la Micro-assurance en Afrique en 2012

23 Opportunité de marché en Afrique < 50 millions de vies ou de biens couverts par la micro-assurance > 80 millions de comptes d'argent mobile activés > 180 millions d'utilisateurs d'argent mobile enregistrés > 600 millions de personnes utilisent des téléphones mobiles > 1 milliard 100 millions population totale

24 Principales tendances

25 Perception du marché Afrique Source : / GIZ : Le Paysage de la Micro-assurance en Afrique en 2012

26 Principales tendances Afrique Portée totale < 50 millions de vies et de biens L'Afrique du Sud reste le marché dominant, représentant plus de 60% de l'ensemble des vies et des biens couverts. Le développement de la micro-assurance Vie a été le principal moteur de l'impressionnante croissance du marché de la micro-assurance en Afrique. La micro-assurance relative aux cultures et/ou élevages est désormais proposée dans au moins 14 pays mais n'atteint qu'un petit nombre de clients. La portée de la micro-assurance Santé a stagné de manière générale au cours des trois dernières années. Les produits d'assurance Vie (à l'exclusion des produits d'assurance Emprunteur) et d'assurance Santé sont principalement vendus à titre facultatif. Source : / GIZ : Le Paysage de la Micro-assurance en Afrique en 2012

27 Principales tendances 8suite). Afrique Les systèmes basés su la communauté représentent 70% de l'ensemble des prestataires de micro-assurance mais moins de 9% du totaldes vies et biens couverts. Seuls 14% des prestataires de micro-assurance sont des compagnies d'assurance commerciale réglementées mais couvrent 78% de l'ensemble des vies et des biens assurés. Les assureurs commerciaux ont tendance à privilégier davantage les performances financières, tandis que les autres prestataires ciblent plus particulièrement la satisfaction client et les performances sur un plan social. L'assurance mobile croît rapidement

28 Synthèse mondiale Nombre total de vies et de biens couverts Le marché de la micro-assurance représente plus de 2,3 milliards de primes dans le monde L'assurance Vie domine le marché de la micro-assurance! Primes totales déclarées (millions de $US) Afrique < 50 millions < 550 (2011) Amérique latine, Caraïbes (LAC) < 50 millions > 830 (2013) Asie Océanie > 170 millions < 990 (2012)

29 Et ensuite?

30 Le Paysage de la Micro-assurance en Afrique en e Conférence internationale sur la micro-assurance - Maroc organisée le mois prochain en 2015 par le Microinsurance Centre les résultats préliminaires seront présentés lors de la

31 Merci! Vice-président de la

Presse Maison JUIN 2012

Presse Maison JUIN 2012 & La décoration est toujours en vogue en France et garantit la croissance du marché des GSS de bricolage. Presse Maison JUIN 2012 Le panorama du segment page 2 Les chiffres clés page 10 Les évolutions

Plus en détail

Auto : les assurances online ont la cote mais représentent encore moins de 15% du total du marché

Auto : les assurances online ont la cote mais représentent encore moins de 15% du total du marché Auto : les assurances online ont la cote mais représentent encore moins de 1% du total du marché Le marché des assurances auto, très concurrentiel, fait souvent parler de lui. Désormais, il vaut la peine

Plus en détail

L Inclusion Financière au MIX

L Inclusion Financière au MIX L Inclusion Financière au MIX 1. Contexte Le secteur manque de ressources sur le paysage des institutions offrant des services financiers aux populations mal desservies disposant de suffisamment d envergure

Plus en détail

Presse LUXE AVRIL 2012

Presse LUXE AVRIL 2012 Avec un chiffre d affaires de 31 milliards d euros en 2011, le luxe français est en plein essor. Il représente 16,2% du marché mondial. Presse LUXE AVRIL 2012 Le panorama du segment page 2 Les chiffres

Plus en détail

Indemnisation des Calamités Agricoles en France. Séminaire Assurance Agricole - 10 Juin 2007 - Alger

Indemnisation des Calamités Agricoles en France. Séminaire Assurance Agricole - 10 Juin 2007 - Alger Indemnisation des Calamités Agricoles en France 1 Marché mondial de l Assurance Agricole Primes brutes d assurance directe = environ 6,5 milliards d euros (dont subventions gouvernementales = environ 2,9

Plus en détail

Presse Arts & Graphisme JUIN 2012

Presse Arts & Graphisme JUIN 2012 Presse Arts & Graphisme JUIN 2012 Le panorama du segment page 2 Les chiffres clés page 8 Les évolutions page 9 Données par sous-segment page 10 La photographie en France page 11 Etudes de Marché Editeurs

Plus en détail

Convention Aeras : statistiques 2014

Convention Aeras : statistiques 2014 Assurances de personnes Dossier Octobre 2015 Convention Aeras : statistiques 2014 Ce document est la propriété exclusive de l AFA et est protégé par le droit d'auteur. La reproduction, la représentation

Plus en détail

L exercice en bref 09

L exercice en bref 09 L exercice en bref 09 Introduction PKRück poursuit son succès PKRück peut se montrer plus que satisfaite de son évolution. Au terme de son cinquième exercice, l entreprise enregistre déjà 10 % de part

Plus en détail

Objectif 8. Mettre en place un partenariat mondial pour le développement

Objectif 8. Mettre en place un partenariat mondial pour le développement 5 objectifs du millénaire pour le développement : rapport de 13 Objectif Mettre en place un partenariat mondial pour le développement La crise financière mondiale et les turbulences de la zone euro continuent

Plus en détail

La stratégie commerciale d Aviva en 2009 : Sécurité, dynamisme, développement durable.

La stratégie commerciale d Aviva en 2009 : Sécurité, dynamisme, développement durable. Communiqué de presse Bois-Colombes, le 11 février 2009 La stratégie commerciale d Aviva en 2009 : Sécurité, dynamisme, développement durable. L année 2008 restera, pour les épargnants et les assurés, une

Plus en détail

La Finance au Service de l Afrique NOTE DE BRIEFING

La Finance au Service de l Afrique NOTE DE BRIEFING La Finance au Service de l Afrique NOTE DE BRIEFING État DEs lieux de LA MICRO-ASSURANCE EN AFRIQUE Publié conjointement par : Fondation Munich Re www.munichre-foundation.org Contact : Dirk Reinhard, dreinhard@munichre-foundation.org

Plus en détail

Le guide de la microfinance

Le guide de la microfinance Sébastien Boyé, Jérémy Hajdenberg, Christine Poursat Le guide de la microfinance Microcrédit et épargne pour le développement Préface de Maria Nowak, 2006 ISBN : 2-7081-3664-X Sommaire Préface... 11 Quelques

Plus en détail

Enquête Mercer Risque dépendance Résultats 2015

Enquête Mercer Risque dépendance Résultats 2015 Enquête Mercer Risque dépendance Résultats 2015 Février 2015 Paris - La Défense Sommaire Contacts Mercer Eléments de contexte Méthodologie Profil des entreprises participantes à l enquête Synthèse des

Plus en détail

Chapitre 11 Couverture, assurance et diversification. Plan

Chapitre 11 Couverture, assurance et diversification. Plan Chapitre 11 Couverture, assurance et diversification Plan Couverture Contrats à terme et futures Swaps contre le risque de change Adossement contre le risque de défaut Minimisation du coût de couverture

Plus en détail

NOTICE «Solvabilité II» Calcul de la solvabilité des groupes

NOTICE «Solvabilité II» Calcul de la solvabilité des groupes NOTICE «Solvabilité II» Calcul de la solvabilité des groupes (Version en date du 28/04/2016) TABLE DES MATIÈRES 1. Introduction... 3 2. Calcul de la solvabilité des groupes... 3 2.1. Périmètre du groupe

Plus en détail

Le suivi des résultats RH à la Banque Nationale : Passez des indicateurs à l action!

Le suivi des résultats RH à la Banque Nationale : Passez des indicateurs à l action! Le suivi des résultats RH à la Banque Nationale : Passez des indicateurs à l action! Christian Duplessy, Conseiller senior planification stratégique RH 18 septembre 2013 La Banque Nationale : quelques

Plus en détail

DISCOURS DE MONSIEUR MOHAMMED BOUSSAID MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES

DISCOURS DE MONSIEUR MOHAMMED BOUSSAID MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES ROYAUME DU MAROC LE CABINET الديوان DISCOURS DE MONSIEUR MOHAMMED BOUSSAID MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES A L OUVERTURE DE LA 3 EME EDITION DU RENDEZ-VOUS DE CASABLANCA DE L ASSURANCE CASABLANCA,

Plus en détail

Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance-vie au titre de 2014 n 47 juin 2015

Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance-vie au titre de 2014 n 47 juin 2015 n 47 juin 2015 Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance-vie au titre de 2014 Synthèse générale Le niveau des taux de revalorisation servis aux assurés appelle une vigilance

Plus en détail

Directives relatives aux provisions pour sinistres à régler en assurance non-vie

Directives relatives aux provisions pour sinistres à régler en assurance non-vie Directives relatives aux provisions pour sinistres à régler en assurance non-vie Version d août 2006 Adoptés par le Comité de l ASA le 1 er septembre 2006 1 Sommaire Page Directives relatives aux provisions

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS AUTHENTIQUE EXPLORATEURVIE MD. À chaque vie, une histoire

ÉTUDE DE CAS AUTHENTIQUE EXPLORATEURVIE MD. À chaque vie, une histoire MD ÉTUDE DE CAS AUTHENTIQUE EXPLORATEURVIE MD À chaque vie, une histoire Le plus important, c est là où cette histoire nous mène. L objectif premier d un conseiller est de trouver la solution d assurance

Plus en détail

Délais de paiement Clients et Fournisseurs au Maroc

Délais de paiement Clients et Fournisseurs au Maroc Délais de paiement Clients et Fournisseurs au Maroc Oussama TILFANI Chargé d étude INFORISK Mai 2011 I Introduction Cette étude a pour objet d estimer les délais de paiement en cours ces dernières années

Plus en détail

Les bassins de vie : un nouveau concept pour optimiser la performance et le développement de votre réseau

Les bassins de vie : un nouveau concept pour optimiser la performance et le développement de votre réseau Les bassins de vie : un nouveau concept pour optimiser la performance et le développement de votre réseau 1 Méthodologie des bassins de vie Potentiel du réseau franchise par Performance du réseau franchise

Plus en détail

ETUDE DE CAS: L EXPERIENCE DU FONDS ROUTIER EN ZAMBIE

ETUDE DE CAS: L EXPERIENCE DU FONDS ROUTIER EN ZAMBIE ETUDE DE CAS: L EXPERIENCE DU FONDS ROUTIER EN ZAMBIE Objectifs de l'étude de cas N. Gananadha, National Roads Board of Zambia Entre 1987 et 1990, le réseau routier primaire de la Zambie s'est détérioré

Plus en détail

LALUX-Safe Invest. Sécurité et Rendement font la meilleure paire!

LALUX-Safe Invest. Sécurité et Rendement font la meilleure paire! LALUX-Safe Invest Sécurité et Rendement font la meilleure paire! Le Groupe LA LUXEMBOURGEOISE emménagera en 2011 dans son tout nouveau siège à Leudelange. Le Groupe LA LUXEMBOURGEOISE LA LUXEMBOURGEOISE

Plus en détail

RÉSULTATS S1 2012. Présentation analystes. ERIC COHEN Président -Directeur Général. DIDIER TAUPIN Directeur Général Délégué.

RÉSULTATS S1 2012. Présentation analystes. ERIC COHEN Président -Directeur Général. DIDIER TAUPIN Directeur Général Délégué. RÉSULTATS S1 2012 Présentation analystes 13 septembre 2012 ERIC COHEN Président -Directeur Général DIDIER TAUPIN Directeur Général Délégué PASCAL LEVY Directeur Financier RÉSULTATS S1 2012 Synthèse Résultats

Plus en détail

Le marché. Définitions Le marché. Définitions Le marché du produit

Le marché. Définitions Le marché. Définitions Le marché du produit Le marché Le marché Le marché du produit Classification de C. MATRICON Les marchés amont et aval Parts de marché Les composantes du marché La demande L offre L environnement Définition Critères Techniques

Plus en détail

Convention Aeras : statistiques 2011

Convention Aeras : statistiques 2011 Assurances de personnes Dossier Septembre 2012 Convention Aeras : statistiques 2011 Ce document est la propriété exclusive de la FFSA et du GEMA et est protégé par le droit d'auteur. La reproduction, la

Plus en détail

Convention Aeras : statistiques 2013

Convention Aeras : statistiques 2013 Assurances de personnes Dossier Octobre 2014 Convention Aeras : statistiques 2013 Ce document est la propriété exclusive de la FFSA et du GEMA et est protégé par le droit d'auteur. La reproduction, la

Plus en détail

Décision n 11-DCC-186 du 14 décembre 2011 relative à l affiliation de la Mutuelle Civile de la Défense à l union mutualiste de groupe Istya

Décision n 11-DCC-186 du 14 décembre 2011 relative à l affiliation de la Mutuelle Civile de la Défense à l union mutualiste de groupe Istya RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 11-DCC-186 du 14 décembre 2011 relative à l affiliation de la Mutuelle Civile de la Défense à l union mutualiste de groupe Istya L Autorité de la concurrence, Vu le dossier

Plus en détail

RAPPORT TRIMESTRIEL SUR LE MARCHE DES TELECOMMUNICATIONS

RAPPORT TRIMESTRIEL SUR LE MARCHE DES TELECOMMUNICATIONS RAPPORT TRIMESTRIEL SUR LE MARCHE DES TELECOMMUNICATIONS Janvier Mars 2014 Introduction Aux termes de l article 127 de la loi n 2011-01 du 24 février 2011 portant Code des Télécommunications, l Autorité

Plus en détail

Courtier d assurances spécialisé en mobilité internationale Pour expatriés et impatriés de toutes nationalités

Courtier d assurances spécialisé en mobilité internationale Pour expatriés et impatriés de toutes nationalités Courtier d assurances spécialisé en mobilité internationale Pour expatriés et impatriés de toutes nationalités Plan Mondassur, courtier d assurances spécialisé en mobilité internationale Notre offre de

Plus en détail

Résultats financiers 2011 de BNP Paribas Fortis (Fortis Banque SA)

Résultats financiers 2011 de BNP Paribas Fortis (Fortis Banque SA) Bruxelles, le 15 mars 2012. COMMUNIQUÉ DE PRESSE Résultats financiers 2011 de BNP Paribas Fortis (Fortis Banque SA) Résultat net avant activités abandonnées d EUR 585 millions (*), après dépréciation des

Plus en détail

1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012

1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012 L ÉTAT QUÉBÉCOIS EN PERSPECTIVE Les dépenses totales L Observatoire de l administration publique, hiver 2013 1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012 Les dépenses totales,

Plus en détail

Le Financement du Logement

Le Financement du Logement Le Financement du Logement Séminaire du Réseau Habitat et Francophonie Panorama sur les systèmes de financement de l habitat social Josie McVitty 26 November 2015 1 Le contexte Quelques observations sur

Plus en détail

Orientations sur la capacité d'absorption de pertes des provisions techniques et des impôts différés

Orientations sur la capacité d'absorption de pertes des provisions techniques et des impôts différés EIOPA-BoS-14/177 FR Orientations sur la capacité d'absorption de pertes des provisions techniques et des impôts différés EIOPA Westhafen Tower, Westhafenplatz 1-60327 Frankfurt Germany - Tel. + 49 69-951119-20;

Plus en détail

Mesurer l incidence de BDC sur ses clients

Mesurer l incidence de BDC sur ses clients Équipe de la Recherche et de l analyse économique de BDC Juillet 213 DANS CE RAPPORT Le présent rapport est fondé sur une analyse statistique réalisée par Statistique Canada visant à évaluer l incidence

Plus en détail

Presse Football MARS 2013

Presse Football MARS 2013 & Les chiffres de la presse «Football» ne cessent de diminuer, tout comme l affluence des stades de Ligue 1. Presse Football MARS 2013 Le panorama du panel page 2 Les chiffres clés page 6 Les évolutions

Plus en détail

Protection des clients du sur-endettement par l application des principe de la Smart Campaign. Enda inter-arabe. Tunisie

Protection des clients du sur-endettement par l application des principe de la Smart Campaign. Enda inter-arabe. Tunisie Protection des clients du sur-endettement par l application des principe de la Smart Campaign Enda inter-arabe Tunisie Savings and Credit Forum, SDC Mars 2013 Essma Ben Hamida Directrice Exécutive Co-fondatrice

Plus en détail

Note sur le projet de révision du Plan d investissement pour le Népal

Note sur le projet de révision du Plan d investissement pour le Népal Réunion intermédiaire du Sous-comité du SREP Nairobi, Kenya 8 et 9 mars 2012 SREP/SC.IS.2/Inf.3 17 février 2012 Point 7 de l ordre du jour Note sur le projet de révision du Plan d investissement pour le

Plus en détail

Version provisoire de la circulaire relative aux orientations sur le sous-module «risque de catastrophe en santé»

Version provisoire de la circulaire relative aux orientations sur le sous-module «risque de catastrophe en santé» boulevard de Berlaimont 14 BE-1000 Bruxelles tél. +32 2 221 38 12 fax + 32 2 221 31 04 numéro d entreprise: 0203.201.340 RPM Bruxelles www.bnb.be Circulaire Bruxelles, le jj mm 2015 Référence: NBB_2015_xx

Plus en détail

Estimation du travail forcé dans le monde Résumé

Estimation du travail forcé dans le monde Résumé Estimation du travail forcé dans le monde Résumé DOCUMENT SOUS EMBARGO JUSQU AU 1er JUIN 2012 A 8:30 GMT RESULTATS S appuyant sur une nouvelle méthodologie statistique plus performante, le BIT estime à

Plus en détail

LE MARKETING AFFINITAIRE :

LE MARKETING AFFINITAIRE : LE MARKETING AFFINITAIRE : POURQUOI INNOVER DANS LA SEGMENTATION DE L OFFRE PRODUIT SUR INTERNET Le point de vue d un assureur : Abel MORIEUX Assistant Vice Président, Chubb Insurance Company of Europe

Plus en détail

Communiqué de presse. Fonds Stratégique de Participations : un nouvel investissement de long terme au capital d Eutelsat Communications

Communiqué de presse. Fonds Stratégique de Participations : un nouvel investissement de long terme au capital d Eutelsat Communications Communiqué de presse Paris le 21 mars 2016 Fonds Stratégique de Participations : un nouvel investissement de long terme au capital d Eutelsat Communications Le Fonds Stratégique de Participations (FSP)

Plus en détail

MERCREDI 13 AVRIL 2016

MERCREDI 13 AVRIL 2016 MERCREDI 13 AVRIL 2016 Luxembourg CHAMBRE DE COMMERCE 8.00-18.00 10ÈME EDITION TABLE RONDE SUR L INTÉRMEDIATION INTERNATIONALE «L INTÉRMEDIATION AU CARREFOUR DE LA TRANSPARENCE ET DE LA MIFIDISATION» MAIN

Plus en détail

L articulation entre l assurance publique et les assurances complémentaires dans les systèmes de santé des pays industrialisés

L articulation entre l assurance publique et les assurances complémentaires dans les systèmes de santé des pays industrialisés L articulation entre l assurance publique et les assurances complémentaires dans les systèmes de santé des pays industrialisés Dominique POLTON, IRDES 1er juin 2005 1. Quel est le rôle joué par l assurance

Plus en détail

- Courtier en Assurances- Et Gestion des risques d entreprises, Protéger les personnes, tous les biens, Les responsabilités, donc, le patrimoine

- Courtier en Assurances- Et Gestion des risques d entreprises, Protéger les personnes, tous les biens, Les responsabilités, donc, le patrimoine Intermédiaire en assurances indépendant N ORIAS : 08040333 - ORIAS.FR Web : bluehighland.com - Courtier en Assurances- Et Gestion des risques d entreprises, Protéger les personnes, tous les biens, Les

Plus en détail

Association pour le Droit à l Initiative Economique

Association pour le Droit à l Initiative Economique microcrédit Martinique Association pour le Droit à l Initiative Economique L association Des moyens d entreprendre à ceux qui n ont pas les moyens L Adie est une association reconnue d utilité publique

Plus en détail

Accès aux Services d Assurance Le Rôle des Clients

Accès aux Services d Assurance Le Rôle des Clients Accès aux Services d Assurance Le Rôle des Clients 36è Conférence Annuelle De Organisation Africaine de l Assurance (OAA) Tanzanie Société Générale d Assurance de l Inde La Scène d Assurance en Inde Inde

Plus en détail

INDICATEURS DE PERFORMANCE DES ACTIVITÉS DU DISTRIBUTEUR

INDICATEURS DE PERFORMANCE DES ACTIVITÉS DU DISTRIBUTEUR INDICATEURS DE PERFORMANCE DES ACTIVITÉS DU DISTRIBUTEUR Page 1 de 8 Ce document fait état de la performance opérationnelle des activités d'hydro-québec Distribution au moyen d'indicateurs. La période

Plus en détail

PLANET GUARANTEE MALI. One World to protect

PLANET GUARANTEE MALI. One World to protect PLANET GUARANTEE MALI One World to protect Sommaire Sommaire I. Présentation de PlaNet Guarantee II. Présentation de PlaNet Guarantee Mali I. Assurance Récolte Sahel II. Santé pour tous III. Lakana 2 3

Plus en détail

Impact des événements du 11 septembre sur le secteur des attractions pour le mois de septembre Rapport final

Impact des événements du 11 septembre sur le secteur des attractions pour le mois de septembre Rapport final Impact des événements du 11 septembre sur le secteur des attractions pour le mois de septembre Rapport final Ministère du Tourisme, de la Culture et des Loisirs de l Ontario Le 23 octobre 2001 TABLE DES

Plus en détail

Conférence de presse bilan 12 juin 2015. Ernst Mäder Membre de la Direction, chef des finances

Conférence de presse bilan 12 juin 2015. Ernst Mäder Membre de la Direction, chef des finances Conférence de presse bilan 12 juin 2015 Ernst Mäder Membre de la Direction, chef des finances Comptes annuels 2014: aperçu général L'exercice 2014 se solde par un excédent de produits de 105,8 mio. CHF

Plus en détail

INTEGRITE DANS LE SECTEUR DE L EAU

INTEGRITE DANS LE SECTEUR DE L EAU INTEGRITE DANS LE SECTEUR DE L EAU DISPOSITIF DE CONTRÔLE INTERNE ET DE GESTION DES RISQUES COMME CADRE DE L INTEGRITE Expérience de l ONEE-Branche Eau DAO 1 Mostafa ETTOURKI Direction Audit et Organisation

Plus en détail

Aides d'etat SA.32846 (2011/N) Luxembourg Prolongation du dispositif d'assurance crédit à l'exportation à court-terme

Aides d'etat SA.32846 (2011/N) Luxembourg Prolongation du dispositif d'assurance crédit à l'exportation à court-terme COMMISSION EUROPEENNE Bruxelles, 27.5.2011 C(2011) 3707 final Objet: Aides d'etat SA.32846 (2011/N) Luxembourg Prolongation du dispositif d'assurance crédit à l'exportation à court-terme Monsieur le Ministre,

Plus en détail

CONFERENCE ASSURANCE DÉPENDANCE MERCREDI 08 JUIN 2011. A partir d exemples étrangers, quelles sont les alternatives privées

CONFERENCE ASSURANCE DÉPENDANCE MERCREDI 08 JUIN 2011. A partir d exemples étrangers, quelles sont les alternatives privées CONFERENCE ASSURANCE DÉPENDANCE MERCREDI 08 JUIN 2011 A partir d exemples étrangers, quelles sont les alternatives privées Nathalie Paillot-Muhlheim Responsable souscription France Des exemples de Partenariat

Plus en détail

Bien étudier son marché pour construire une offre gagnante

Bien étudier son marché pour construire une offre gagnante Bien étudier son marché pour construire une offre gagnante Animé par : Fabienne CARBONI Catherine POLLET Il y a bien 3 sujets-clés : 1. L étude de marché 2. La construction de son offre 3. La cohérence

Plus en détail

Immobilier et Assurance Vie

Immobilier et Assurance Vie Immobilier et Assurance Vie GRESHAM, une marque APICIL Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence Sommaire Le fonctionnement des SCPI au sein de l'assurance Vie...p3 Pourquoi la SCPI Primopierre?...p4

Plus en détail

L assurance vie dans les systèmes de protection sociale. Antananarivo, 18 février 2015

L assurance vie dans les systèmes de protection sociale. Antananarivo, 18 février 2015 L assurance vie dans les systèmes de protection sociale Antananarivo, 18 février 2015 1 Sommaire 1. Le rôle de la protection sociale 2. La reconnaissance internationale de la protection sociale 3. La frontière

Plus en détail

Atelier 10. Maximiser ses ventes : L'avantage concurrentiel d'une technologie intégrée

Atelier 10. Maximiser ses ventes : L'avantage concurrentiel d'une technologie intégrée Atelier 10 Maximiser ses ventes : L'avantage concurrentiel d'une technologie intégrée > Michel JOIE, Responsable de clientèle, SWISS RE > Laurence PAGNIER, Responsable du service Sélection des Risques,

Plus en détail

AP A R P E R F E F ju j i u n n 20 2 1 0 1 1 1

AP A R P E R F E F ju j i u n n 20 2 1 0 1 1 1 APREF juin 2011 1 Pourquoi la micro-assurance? Lien fort et évident entre pauvreté et vulnérabilité Si quelqu un est protégé contre les risques de base pour lui et sa famille, il est plus enclin à prendre

Plus en détail

SOMMAIRE. Introduction...2. 1/ Le fonctionnement du régime d assurance automobile du Comesa (carte jaune)..3

SOMMAIRE. Introduction...2. 1/ Le fonctionnement du régime d assurance automobile du Comesa (carte jaune)..3 1 SOMMAIRE Introduction...2 1/ Le fonctionnement du régime d assurance automobile du Comesa (carte jaune)..3 1-1/ Les principales caractéristiques de la carte jaune.3 1-2/ Le cadre juridique de la carte

Plus en détail

La perspective du secteur privé sur l accès au financement des TPE et des PME en croissance

La perspective du secteur privé sur l accès au financement des TPE et des PME en croissance 5 ème RÉUNION DU GROUPE DE TRAVAIL SUR LES POLITIQUES EN FAVEUR DES PME, DE L ENTREPRENARIAT ET DU CAPITAL HUMAIN ACCOMPAGNER LA CROISSANCE DES MICRO ET PETITES ENTREPRISES : RÉSOUDRE LES OBSTACLES FINANCIERS

Plus en détail

Chapitre II. L'analyse de la demande

Chapitre II. L'analyse de la demande Chapitre II. L'analyse de la demande La demande existe s'il y a un besoin associé à des moyens (pouvoir d'achat). La demande se définit comme l'ensemble des acheteurs d'un produit ou d'un service, dans

Plus en détail

Fiche d information financière d application à partir du 20/02/2014

Fiche d information financière d application à partir du 20/02/2014 Scala Free Pension Fiche d information financière d application à partir du 20/02/2014 Type d assurance vie Pension Libre Complémentaire pour Indépendants Avec taux d intérêt garanti par la compagnie d

Plus en détail

Négociations entre le Maroc et l Union Européenne relatives à la libéralisation du commerce des services et du droit d établissement

Négociations entre le Maroc et l Union Européenne relatives à la libéralisation du commerce des services et du droit d établissement Conseil National du Commerce Extérieur Négociations entre le Maroc et l Union Européenne relatives à la libéralisation du commerce des services et du droit d établissement Anticiper Partager Agir www.cnce.org.ma

Plus en détail

Présentation de BPCE Assurances. Forum Talents Handicap Avril 2014

Présentation de BPCE Assurances. Forum Talents Handicap Avril 2014 Présentation de BPCE Assurances Forum Talents Handicap Avril 2014 Sommaire 1. L essentiel sur le Groupe BPCE 2. A propos de BPCE Assurances 3. L Assurance, notre cœur de métier 4. Assureurs Autrement 1.

Plus en détail

PLAN GLOBAL EN EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE BUDGET 2011

PLAN GLOBAL EN EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE BUDGET 2011 PLAN GLOBAL EN EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE BUDGET 0 Révisé : 0--0 Page de 0 commercialisation, il assurera une présence aux événements et dans les médias pertinents. De plus, il poursuivra, avec la Société

Plus en détail

Assurance temporaire de la Transamerica Vie Canada. À chaque vie, une histoire GUIDE DU CLIENT

Assurance temporaire de la Transamerica Vie Canada. À chaque vie, une histoire GUIDE DU CLIENT Assurance temporaire de la Transamerica Vie Canada À chaque vie, une histoire GUIDE DU CLIENT MD Ai-je besoin d une assurance vie temporaire? Être titulaire d une assurance vie appropriée permet à votre

Plus en détail

Plate-forme paysage point de vue d un économiste. Patrick Rio, UMR Lameta-INRA rio@supagro.inra.fr

Plate-forme paysage point de vue d un économiste. Patrick Rio, UMR Lameta-INRA rio@supagro.inra.fr Plate-forme paysage point de vue d un économiste Patrick Rio, UMR Lameta-INRA rio@supagro.inra.fr Le modèle des économistes : un outil de médiation Pour aider l économiste (et les autres scientifiques

Plus en détail

Assurances des collectivités territoriales

Assurances des collectivités territoriales REUNIONS D INFORMATION DES 24, 26 SEPTEMBRE 2013 ET 01 OCTOBRE 2013 Centre de Gestion de Loir et Cher Assurances des collectivités territoriales PLAN Rappel les obligations statutaires, les risques financiers

Plus en détail

Situation du secteur des assurances en Haïti et les perspectives d avenir

Situation du secteur des assurances en Haïti et les perspectives d avenir MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES (MEF) UNITE DE CONTRÔLE ET DE SUPERVISION DES ASSURANCES (UCSA) Situation du secteur des assurances en Haïti et les perspectives d avenir Présenté par : Cinquième

Plus en détail

FRAIS DE GESTION des mutuelles

FRAIS DE GESTION des mutuelles FRAIS DE GESTION des mutuelles Décembre 2015 PARLONS-EN EN TOUTE TRANSPARENCE Pour fonctionner, toute entreprise doit consacrer des ressources à sa gestion. Les frais de gestion des mutuelles représentent

Plus en détail

Couverture du travailleur autonome et un peu plus. Plan de présentation 1. Informations générales 1.1 La CSST, une compagnie d assurance 1.2 Le financement du régime 2. Les personnes couvertes et le type

Plus en détail

Résultats du premier semestre 2009. Résistance des ventes Résultat net impacté par des charges non courantes La transformation est en cours

Résultats du premier semestre 2009. Résistance des ventes Résultat net impacté par des charges non courantes La transformation est en cours Résultats du premier semestre 2009 Résistance des ventes Résultat net impacté par des charges non courantes La transformation est en cours Bonne résistance des ventes au S1, des résultats impactés par

Plus en détail

POURQUOI LES PME REFUSENT DE S ASSURER?

POURQUOI LES PME REFUSENT DE S ASSURER? POURQUOI LES PME REFUSENT DE S ASSURER? Conférencier Gilles Bernier, Ph.D. Professeur de finance et assurance Faculté des sciences de l administration (FSA) Titulaire de la Chaire Congrès s de l assurance

Plus en détail

GUIDE DES STAGES POUR LES ETUDIANTS DE L UFAS

GUIDE DES STAGES POUR LES ETUDIANTS DE L UFAS GUIDE DES STAGES POUR LES ETUDIANTS DE L UFAS 1/7 GUIDE DES STAGES POUR LES ETUDIANTS DE L UFAS Le présent guide, destiné aux étudiants de l UFAS, répond à l ensemble des questions relatives aux stages.

Plus en détail

Etablir un contrat d apprentissage d employé/e de commerce CFC ou d assistant/e de bureau AFP. Valable à partir du 14 septembre 2015

Etablir un contrat d apprentissage d employé/e de commerce CFC ou d assistant/e de bureau AFP. Valable à partir du 14 septembre 2015 Etablir un contrat d apprentissage d employé/e de commerce CFC ou d assistant/e de bureau AFP Valable à partir du 14 septembre 2015 Abréviation AFP AVS-AI CFC EPAC EPC SFP SPO SPO-C SPO-F Attestation fédérale

Plus en détail

Appel à projetss. trois pays. leurs. et social). Le

Appel à projetss. trois pays. leurs. et social). Le Appel à projetss Etudes par pays sur la comptabilité et la gestion des ressources naturelles SECTION 1. L appel à projets Le Globall Development Network (GDN) invite les chercheurs à soumettre leurs propositions

Plus en détail

LA GESTION DU RISQUE DE DEPRECIATION DES PLACEMENTS DANS LE CODE DES ASSURANCES CIMA

LA GESTION DU RISQUE DE DEPRECIATION DES PLACEMENTS DANS LE CODE DES ASSURANCES CIMA LA GESTION DU RISQUE DE DEPRECIATION DES PLACEMENTS DANS LE CODE DES ASSURANCES CIMA I. PROPLEMATIQUE -------------------------------- Lorsqu une entreprise souhaite commercialiser un nouveau produit ou

Plus en détail

Dispositif d accompagnement d parisiennes sur la crise

Dispositif d accompagnement d parisiennes sur la crise Comité de suivi Parisien de la crise Document 4 Mai 2009 Cellule de crise CGPME Paris Ile de France Information & outils Dispositif d accompagnement d des PME parisiennes sur la crise La situation économique

Plus en détail

Sondage de réflexion sur les Rapports périodiques

Sondage de réflexion sur les Rapports périodiques Sondage de réflexion sur les Rapports périodiques Résumé des résultats Centre du patrimoine mondial Mars 2016 Table des matières # Sujet Numéro de page 0 Aperçu des résultats du sondage 03 1 La pertinence

Plus en détail

Cahier des charges d achat de formation

Cahier des charges d achat de formation Cahier des charges d achat de formation MISE EN CONCURRENCE POUR : < ARBORICULTURE> Dans le cadre du Plan de formation mutualisé interentreprises du FAFSEA Région : Poitou-Charentes. CdC-12/024/2014 arboriculture

Plus en détail

d une gestion inclusive» qui a reçu l appui financier du Gouvernement des Pays-Bas pour la période allant de d aout 2015 à juillet 2018.

d une gestion inclusive» qui a reçu l appui financier du Gouvernement des Pays-Bas pour la période allant de d aout 2015 à juillet 2018. Termes de référence (TdRs) pour le recrutement d un formateur/mentor en genre sur la gestion des ressources naturelles dans le Paysage du Grand Virunga. 1. Contexte La Collaboration Transfrontalière du

Plus en détail

AXE 3 AMELIORER FICHE THEMATIQUE 3-4 : LA COMPETITIVITE DES PME L IMMOBILIER LOCATIF PUBLIC. Version adoptée au CPR du 07/12/15 1

AXE 3 AMELIORER FICHE THEMATIQUE 3-4 : LA COMPETITIVITE DES PME L IMMOBILIER LOCATIF PUBLIC. Version adoptée au CPR du 07/12/15 1 AXE 3 AMELIORER LA COMPETITIVITE DES PME FICHE THEMATIQUE 3-4 : L IMMOBILIER LOCATIF PUBLIC Version adoptée au CPR du 07/12/15 1 PRIORITE D INVESTISSEMENT N 3d : Soutien à la capacité des PME à participer

Plus en détail

OFFRE DE FORMATIONS. MODULE 3 2 jours : Le management commercial de l entreprise

OFFRE DE FORMATIONS. MODULE 3 2 jours : Le management commercial de l entreprise OFFRE DE FORMATIONS 1 Accompagnement des cadres et des dirigeants MODULE 1 2 jours : Améliorer son efficacité managériale 1- Se connaître Gestion du temps et ses priorités Prise de recul et posture manager

Plus en détail

Note d orientation 13 sur la définition de la matérialité, les seuils de déclaration et les entités déclarantes

Note d orientation 13 sur la définition de la matérialité, les seuils de déclaration et les entités déclarantes Cette note a été publiée par le Secrétariat international de l ITIE pour apporter des conseils aux pays mettant en œuvre l ITIE sur la manière de satisfaire aux Exigences de la Norme ITIE. Les lecteurs

Plus en détail

Résultats 2005 PRÉSENTATION AUX ANALYSTES. 27/28 février 2006

Résultats 2005 PRÉSENTATION AUX ANALYSTES. 27/28 février 2006 Résultats 2005 PRÉSENTATION AUX ANALYSTES 27/28 février 2006 SOMMAIRE 1 2 Maroc : croissance économique et libéralisation Croissance du PIB en 2005 : +1,8% en 2005 en raison d une pluviométrie défavorable

Plus en détail

Petit-déjeuner CTF Jeunes Fiscalistes. Financement corporatif et crédits d impôt

Petit-déjeuner CTF Jeunes Fiscalistes. Financement corporatif et crédits d impôt Petit-déjeuner CTF Jeunes Fiscalistes et crédits d impôt 2014 Ordre du jour Introduction Financement des activités de développement > Crédits d impôt RS&DE > Crédits d impôt pour titres multimédia > Crédits

Plus en détail

Avis Section VI - Combinaison - de l annexe au règlement n 99-02 du 29 avril 1999 du CRC

Avis Section VI - Combinaison - de l annexe au règlement n 99-02 du 29 avril 1999 du CRC CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ Avis n 2002-13 du 22 octobre 2002 Avis Section VI - Combinaison - de l annexe au règlement n 99-02 du 29 avril 1999 du CRC Annexe au règlement n 99-02 du 29 avril 1999

Plus en détail

Résultats semestriels 2014 Résultats 30 juillet 2014

Résultats semestriels 2014 Résultats 30 juillet 2014 Résultats semestriels 2014 30 juillet 2014 Sommaire 1. Introduction 2. Comptes S1 2014 3. Activité Antalis et Arjowiggins 4. Perspectives 5. Questions & Réponses Annexe : Eléments financiers des opérations

Plus en détail

DEMANDE DE DEVIS «RC Produits Aéronautiques et spatiaux»

DEMANDE DE DEVIS «RC Produits Aéronautiques et spatiaux» DEMANDE DE DEVIS «RC Produits Aéronautiques et spatiaux» Direction Aviation Conformément à l'article L112 du Code des Assurances, la proposition d'assurance n'engage ni l'assuré ni l'assureur ; seul le

Plus en détail

REAVIE 2009. 14 au 16 octobre 2009

REAVIE 2009. 14 au 16 octobre 2009 REAVIE 2009 14 au 16 octobre 2009 1 1 Développer les activités Employee Benefits et Emprunteur à l international Atelier N 12 2 2 Les Assurance Collectives: un métier de plus en plus international Maturité

Plus en détail

0(02. 3RXUTXRLOD&RPPLVVLRQDWHOOHSURSRVpGDFWXDOLVHUOHVGLUHFWLYHVVXU ODVVXUDQFHDXWRPRELOH"

0(02. 3RXUTXRLOD&RPPLVVLRQDWHOOHSURSRVpGDFWXDOLVHUOHVGLUHFWLYHVVXU ODVVXUDQFHDXWRPRELOH 0(02 Bruxelles, le 10 juin 2002 $VVXUDQFH DXWRPRELOH QRXYHOOH SURSRVLWLRQ GH OD &RPPLVVLRQ YLVDQW j PRGHUQLVHU OD OpJLVODWLRQ HXURSpHQQH FLQTXLqPH GLUHFWLYH VXU ODVVXUDQFH DXWRPRELOHIRLUHDX[TXHVWLRQV (voir

Plus en détail

Étude d Accenture : Les analystes prévoient un profit plus élevé chez les assureurs malgré les conditions difficiles du marché

Étude d Accenture : Les analystes prévoient un profit plus élevé chez les assureurs malgré les conditions difficiles du marché Étude d Accenture : Les analystes prévoient un profit plus élevé chez les assureurs malgré les conditions difficiles du marché L'analyse de l expansion des marchés émergeants, qu'elle soit de type organique

Plus en détail

ORGANISATION DU SECTEUR DE L EAU AU MAROC

ORGANISATION DU SECTEUR DE L EAU AU MAROC ORGANISATION DU SECTEUR DE L EAU AU MAROC Instance Consultative Conseil Supérieur de l Eau et du Climat Instances de de planification sectorielle M. Agriculture M. Intérieur MEMEE (SEE ABH) ONEP M. Santé

Plus en détail

Examen des politiques de passation des marchés et des contrats Plan de consultation

Examen des politiques de passation des marchés et des contrats Plan de consultation Examen des politiques de passation des marchés et des contrats Plan de consultation La Banque mondiale a entrepris de revoir ses politiques de passation des marchés et des contrats dans le cadre de ses

Plus en détail

L agriculture biologique : un secteur en forte croissance

L agriculture biologique : un secteur en forte croissance L agriculture biologique : un secteur en forte croissance L agriculture biologique est en plein développement au niveau mondial, avec un taux de croissance annuel de la production de 15 à 30%. L Europe

Plus en détail

QUALIBAT. Présentation : Thomas GEORGE Entreprise h.chevalier NORD

QUALIBAT. Présentation : Thomas GEORGE Entreprise h.chevalier NORD QUALIBAT Présentation : Thomas GEORGE Entreprise h.chevalier NORD SOMMAIRE I- L organisme QUALIBAT? I-1) Présentation générale I-2) Commission d attribution II- Dossier de qualification II-1) Partie administrative

Plus en détail

LES SYSTEMES DE PROTECTION SOCIALE A BASE COMMUNAUTAIRE. Christian Jacquier Coordinateur Programme BIT/STEP Turin, décembre 2007

LES SYSTEMES DE PROTECTION SOCIALE A BASE COMMUNAUTAIRE. Christian Jacquier Coordinateur Programme BIT/STEP Turin, décembre 2007 LES SYSTEMES DE PROTECTION SOCIALE A BASE COMMUNAUTAIRE Christian Jacquier Coordinateur Programme BIT/STEP Turin, décembre 2007 systèmes de PSBC 1. Un phénomène mondial 2. Origine et causes du phénomène

Plus en détail

ALLOCUTION DE MONSIEUR MOHAMMED BOUSSAID MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES A L OUVERTURE DES TRAVAUX DU RENDEZ- VOUS DE CASABLANCA DE L

ALLOCUTION DE MONSIEUR MOHAMMED BOUSSAID MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES A L OUVERTURE DES TRAVAUX DU RENDEZ- VOUS DE CASABLANCA DE L ALLOCUTION DE MONSIEUR MOHAMMED BOUSSAID MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES A L OUVERTURE DES TRAVAUX DU RENDEZ- VOUS DE CASABLANCA DE L ASSURANCE CASABLANCA, Mercredi 15 avril 2015 Messieurs les Présidents,

Plus en détail