Mareva Edel Directrice Commerciale & Marketing E.ON

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mareva Edel Directrice Commerciale & Marketing E.ON"

Transcription

1 Édito Infos marchés Actus E.ON Prix du marché Chers lecteurs, chères lectrices, Nous avons lancé en début d'année une campagne média, web et radio, à destination des PME. L'intérêt étant de positionner E.ON comme un fournisseur de gaz auprès des petites et moyennes entreprises et de nous affirmer comme un véritable partenaire de cette cible. Mareva Edel Directrice Commerciale & Marketing E.ON CEE : une troisième phase en cours de discussion Le dispositif des Certificats d'economies d'energie (CEE) constitue l'un des outils de la politique de maîtrise de la demande énergétique en France. Ce dispositif a connu plusieurs phases. De nouvelles modalités pour les garanties d'origine Depuis le 1er janvier 2012, les garanties d'origines (GdO) sont le seul moyen de certifier de l'origine renouvelable de l'électricité produite et fournie aux clients finaux. FHE conseille l'offre E.ON Les contrats d'obligation d'achat signés depuis août 2011 excluent de leur périmètre la fourniture d'énergie électrique pour l'alimentation des auxiliaires de production. Ainsi, les producteurs ont le choix de souscrire un contrat sur la base d'un tarif historique EDF ou de s'orienter vers un contrat de marché auprès d'un autre fournisseur d'électricité. E.ON France lance sa campagne à destination des PME Nous avons lancé le 18 mars, et pour 3 mois, notre première campagne de communication française à destination des PME/PMI et des collectivités locales. Cette campagne cible les principaux médias nationaux et régionaux (presse écrite et web), ainsi que les sites internet spécialisés. Prix du gaz Prix de l'électricité

2 Chers lecteurs, chères lectrices, Nous avons lancé en début d'année une campagne média, web et radio, à destination des PME. L'intérêt étant de positionner E.ON comme un fournisseur de gaz auprès des petites et moyennes entreprises et de nous affirmer comme un véritable partenaire de cette cible. Dans la continuité de cette démarche, nous faisons appel à nos clients grands comptes consommant du gaz et ayant encore des sites au tarif réglementé. En effet, si vous avez des sites qui consomment plus de 50MWh de gaz par an, vous pouvez bénéficier de notre offre personnalisée à des prix très attractifs! Complémentairement, dans cette newsletter, nous portons à votre attention le choix de France Hydro Electricité (syndicat professionnel représentant des acteurs de la petite hydroélectricité), qui recommande l'offre d'e.on pour l'alimentation des auxiliaires. Dans ce nouveau numéro de «WATT's New», nous souhaitons également vous tenir informé du lancement de la phase préparatoire de la troisième période des CEE (Certificats d'economie d'energie), qui est plus exigeante et ambitieuse que la précédente. De même, nous mettons à votre disposition les nouvelles modalités de fonctionnement des garanties d'origine (GdO), suite à l'arrêté du 19 décembre 2012 qui fixe un nouvel administrateur du registre ainsi que de nouveaux tarifs de délivrance des GdO. Je vous souhaite une bonne lecture, Mareva Edel Directrice Commerciale & Marketing E.ON

3 Infos marchés CEE : une troisième phase en cours de discussion Le dispositif des Certificats d'economies d'energie (CEE) constitue l'un des outils de la politique de maîtrise de la demande énergétique en France. Ce dispositif a connu plusieurs phases. Rappel de la phase 1 : mi mi 2009 Depuis le 1er juillet 2006, les pouvoirs publics imposent aux vendeurs d'énergie de réaliser des économies en promouvant l'efficacité énergétique auprès de leurs clients finaux. Les «obligés» concernés par le dispositif ont dû, en début de première période, déclarer au ministère chargé de l'énergie leurs ventes totales d'énergie. Comme c'est encore le cas aujourd'hui, des CEE ont été attribués par les services de l'etat aux acteurs réalisant des opérations d'économie d'énergie. En cas de non respect de leurs obligations, les «obligés» ont été contraints de verser une pénalité libératoire de 2c par KWh manquant. L'objectif global de 54 TWh, retenu sur la première période, a été atteint et même dépassé. Rappel de la phase 2 : début 2011 fin 2013 Suite au succès de la première phase, une deuxième phase a été organisée et de nouvelles règles ont été définies. Dans ce cadre, l'obligation a été étendue, sous certaines conditions, aux fournisseurs de carburants automobiles. Un objectif d'économie d'énergie plus ambitieux a été défini et fixé à 345 TWh. Ainsi, les déclarations des ventes totales ont dû se faire en fin de période (contrairement à la première phase). Phase 3 : début 2014 À l'occasion de l'inauguration du salon des énergies renouvelables le 19 février 2013, Delphine Batho, Ministre de l'écologie, du Développement Durable et de l'énergie, a annoncé le lancement de la phase préparatoire de la troisième période des CEE. Elle s'appuiera sur la concertation menée en 2012 auprès des acteurs des CEE par le ministère (Direction générale de l'énergie et du climat) et de la synthèse réalisée par les services du ministère. D'après le document soumis à concertation, la troisième phase devrait être plus ambitieuse que la deuxième. Le document propose un objectif d'économies d'énergies de 600 TWh sur toute la durée de la troisième période, ce qui représente une multiplication par 1,7 de l'objectif de la deuxième période. De même, il est proposé de réduire le nombre «d'obligés» fioul qui représente 95% des «obligés» et également de remonter l'obligation au niveau des metteurs à la consommation (comme pour les carburants automobile). Enfin, des clarifications de textes réglementaires devraient être mises en place. Par exemple, une standardisation de certains documents évitant des répétitions et limitant les interprétations devrait voir le jour. La Ministre a également indiqué que sur sa proposition, Jean-Marc Ayrault, Premier Ministre, a saisi la Cour des comptes pour qu'elle procède à une évaluation de la performance, de l'efficacité et de la gouvernance du dispositif des CEE en vue d'en améliorer le fonctionnement. La Cour des comptes devrait rendre son rapport avant le 15 octobre La Ministre a annoncé que les conclusions de l'ensemble de ces démarches et les caractéristiques précises de la troisième période seront fixées avant la fin du premier semestre De nouvelles modalités pour les garanties d'origine Depuis le 1er janvier 2012, les garanties d'origines (GdO) sont le seul moyen de certifier de l'origine renouvelable de l'électricité produite et fournie aux clients finaux. L'arrêté du 19 décembre 2012 désigne l'organisme prévu dans le code de l'énergie (article L ) pour la délivrance, le transfert et l'annulation des GdO, et précise ses modalités de fonctionnement. Jusqu'au 1er mai 2013, RTE était responsable de la délivrance des GdO et de la gestion du registre national. A compter de cette date, l'organisme en charge de la délivrance, du transfert et de l'annulation des GdO est Powernext. Pour les nouveaux producteurs, les GdO sont délivrées, transférées et annulées par Powernext dès le 1er avril Le texte fixe également les tarifs de délivrance des GdO par le nouvel organisme désigné ; tarifs qui comportent une part fixe et une part variable (proportionnelle au nombre de mégawatheures garantis). Le niveau de la part fixe est de 2000 euros hors taxe par an et par utilisateur des GdO et de 450 euros hors taxe par période de trois ans et par installation de production demandant à bénéficier des garanties. La part proportionnelle est fixée à 3 c /MWh pour l'émission de GdO et à 1 c /MWh pour le transfert, l'exportation, l'importation ou l'annulation de garanties.

4 Actus E.ON FHE conseille l'offre E.ON Les contrats d'obligation d'achat signés depuis août 2011 excluent de leur périmètre la fourniture d'énergie électrique pour l'alimentation des auxiliaires de production. Ainsi, les producteurs ont le choix de souscrire un contrat sur la base d'un tarif historique EDF ou de s'orienter vers un contrat de marché auprès d'un autre fournisseur d'électricité. Les producteurs ayant déjà constatés que la structure des tarifs historiques n'est pas la plus adaptée à ce type de besoins, ils sont nombreux à avoir opté pour une offre de marché. Le Syndicat FHE (France Hydro Electricité) a lancé un appel d'offres auprès des opérateurs de marché, afin de mettre à disposition des petits producteurs une offre de fourniture pour l'alimentation des auxiliaires de leurs centrales hydroélectriques. C'est ainsi que nous avons été choisis par FHE comme proposant l'offre la plus intéressante. D'ailleurs, nous avons pu profiter des 6èmes Rencontres de Grenoble, organisés par FHE les 9 et 10 avril 2013, pour présenter cette nouvelle offre à plus de 300 producteurs présents durant ces deux journées. Cet événement a également été l'occasion d'échanger plus globalement avec les producteurs et l'ensemble des parties prenantes de la profession afin de renforcer notre positionnement et de réaffirmer notre engagement auprès de la filière hydroélectrique. E.ON France lance sa campagne à destination des PME Nous avons lancé le 18 mars, et pour 3 mois, notre première campagne de communication française à destination des PME/PMI et des collectivités locales. Cette campagne cible les principaux médias nationaux et régionaux (presse écrite et web), ainsi que les sites internet spécialisés. Nous avons également développé un partenariat radio avec BFM Business. Pendant 3 mois, l'émission "Business Club de France" comporte une nouvelle rubrique de 2-3 minutes qui traite le thème de "L'énergie d'entreprendre". L'émission et le programme sont sponsorisés par E.ON. Le but de cette campagne est de présenter E.ON comme un fournisseur de gaz potentiel auprès des petites et moyennes entreprises et de nous affirmer comme un véritable partenaire de cette cible. Pour cela, nous proposons aux entrepreneurs, qui recherchent continuellement l'optimisation de leurs coûts, de réduire leur facture de gaz jusqu'à 15% dès la première année. Nous faisons également appel à nos clients grands comptes qui ont parfois des sites de petite consommation non intégrés dans les grands appels d'offres ou qui sont encore au tarif réglementé de vente. Notre offre gaz est donc susceptible de vous intéresser!

5 Prix du marché Rapport détaillé gaz : tendances février-mars-avril 2013 Gaz Les prix du gaz ont connu un mois de février marqué par la chute du brut fin février qui a impacté à la baisse les prix futurs du gaz. Le spread Nord-Sud a également atteint ce mois-ci les 6.50 /MWh en raison non seulement de l'interruptibilité de la liaison, mais aussi du cas de force majeure déclaré au Nigéria. Cet événement a tendu les livraisons de GNL (Gaz Naturel Liquéfié) dans le Sud de la France, mais aussi en Espagne qui s'est donc rabattue sur la zone Sud et TIGF pour approvisionner le pays. Mais ces trois derniers mois ont surtout été marqués par l'envolée des prix du spot en mars portée par un NBP qui a subi de grosses difficultés dans son approvisionnement (par exemple la connexion avec Zeebrugge a été coupée de manière inattendue le 22 mars 2013 et des maintenances non planifiées ont eu lieu sur des équipements de la mer du Nord), mais surtout un hiver qui s'allonge avec des températures en-dessous des normales de saison jusqu'à mi-avril. Les stocks ont donc atteint leur plus bas et l'approvisionnement en GNL a tardé à compenser ce déficit. Le NBP a touché son plus haut niveau historique depuis six ans, certains observateurs ont même craint une crise d'approvisionnement avec des restrictions possibles sur les gros consommateurs. Cette hausse sur le spot a clairement impacté la partie future de la courbe où l'on a observé une hausse d'à peu près un euro sur le produit saison Hiver 2013, par exemple. Source Powernext Source Powernext Pétrole Le cours du pétrole a suivi ces derniers mois plusieurs niveaux distincts. Pendant le mois de février le cours a été soutenu par un euro fort (ce qui rend attrayant le brut côté en dollar pour les investisseurs munis de devises européennes). Le dossier nucléaire iranien a connu un regain de tensions avec le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, qui a opposé début février une fin de non-recevoir à l'offre américaine de négociations directes. Enfin, le prix du baril a été porté par des chiffres robustes sur le commerce extérieur des Etats-Unis (déficit commercial de décembre au plus bas depuis quatre ans) et de bonnes statistiques sur l'excédent commercial de la Chine. Le cours a ainsi évolué au dessus des 115$, atteignant même 118,90$, son plus haut niveau depuis mai Puis le pétrole s'est déprécié en mars sur fond de rumeurs faisant état d'une hausse de la production saoudienne et de chiffres montrant une augmentation des stocks américains de brut. Le baril a donc oscillé aux alentours des 110$ jusqu'à fin mars début avril, où il a subi une chute importante. Cette chute s'explique par la chute de l'euro, par rapport au dollar, avec la crise chypriote et la publication de statistiques montrant une baisse des embauches américaines au mois de mars (le nombre d'embauches de ce mois-ci ayant atteint son plus bas niveau outre-atlantique depuis juin dernier). Source Eia Source Eia Euro/Dollar Le cours euro/dollar a évolué sur une tendance baissière en février avec pêle-mêle les élections législatives italiennes et la crise politique qui a suivie; les scandales de corruption en Espagne qui ont inquiété les marchés ou la publication des chiffres de récession quasi générale en Europe au dernier trimestre Après s'être stabilisé autour des 1.30$, l'euro a continué à s'affaiblir avec la crise chypriote fin mars, où il a notamment atteint $ (son plus bas niveau depuis novembre 2012). Puis le cours a rebondi avec la mise en place du plan de sauvetage de la Chypre, combiné à l'affaiblissement du dollar dû à la publication des mauvais chiffres de mars sur les embauches (cf. paragraphe sur le pétrole). Rapport détaillé électricité : tendances février-mars-avril 2013 Electricité Les prix de l'électricité ont suivi une tendance baissière ces trois derniers mois toujours sur fond de charbon bon marché, d'augmentation de la production de renouvelable ou de perspectives économiques moroses. Mais le marché a surtout été corrélé à l'évolution du cours du carbone qui a connu une période de forte incertitude avec toutes les déclarations, rumeurs ou informations qui ont précédé le vote du parlement européen sur la proposition de la commission européenne de retrait de 900 millions de tonnes du marché. Ainsi, le produit calendaire 2014 Baseload a une nouvelle fois battu successivement des plus bas historique, clôturant à /MWh le 20 mars 2013 puis /MWh le 17 avril 2013 et /MWh le 22 avril Il est à noter que le produit équivalent 2015 a connu des niveaux encore plus bas clôturant, par exemple, à /MWh le 24 avril Charbon La tendance baissière du charbon a été temporairement ralentie le mois dernier avec la grève qu'a connue une importante mine en Colombie. Ainsi, plusieurs cas de force majeure ont été déclarés sur des livraisons devant avoir lieu, ce qui a eu pour effet de tendre un peu la demande. Carbone Le marché du carbone a été suspendu ces derniers mois aux débats, prises de position ou informations ayant précédé le vote du 16 avril sur la proposition de la Commission européenne visant à geler la mise aux enchères de 900 millions de tonnes de quotas d'émissions sur les 8,5 milliards mis en vente dans l'ue sur la période Par exemple, les acteurs ont réagi à l'appel à voter contre de la part du principal parti politique siégeant au parlement (le PPE) ou encore à l'opposition entre les ministres allemand de l'industrie et de l'environnement. Le résultat du vote a longtemps été indécis. Finalement, les eurodéputés ont rejeté par 334 voix contre 315 et 63 abstentions la proposition, argumentant ne pas vouloir pénaliser une industrie touchée par la récession. Ceci a eu pour effet immédiat un décrochage du cours, la tonne de carbone perdant dans la journée plus d'1.50. Le contrat a même clôturé à 2.75 /t le lendemain du vote, son plus bas historique depuis la mise en place du mécanisme. Depuis la tonne de carbone oscille autour des 3 et l'on parle soit d'un nouveau vote cet été, soit d'une réforme structurelle du mécanisme européen de quotas carbone. Les données contenues dans ce document ont été recueillies auprès de sources tierces considérées comme fiables. E.ON en France ne peut garantir l'exactitude de ces données. E.ON en France ne saurait être tenu responsable de l'usage que ferait le lecteur de ces informations.

Bilan électrique français ÉDITION 2014

Bilan électrique français ÉDITION 2014 Bilan électrique français ÉDITION 2014 Dossier de presse Sommaire 1. La baisse de la consommation 6 2. Le développement des ENR 8 3. Le recul de la production thermique fossile 9 4. La baisse des émissions

Plus en détail

Comment aborder la fin des tarifs réglementés de vente? GAZ NATUREL. Guide pratique à destination des entreprises

Comment aborder la fin des tarifs réglementés de vente? GAZ NATUREL. Guide pratique à destination des entreprises Comment aborder la fin des tarifs réglementés de vente? GAZ NATUREL Guide pratique à destination des entreprises L énergie est notre avenir, économisons-la! Comprendre pour mieux choisir La disparition

Plus en détail

APPEL À PROJETS POUR LA MISE EN PLACE DE PROGRAMMES D INFORMATION, DE FORMATION ET D INNOVATION EN FAVEUR DE LA MAÎTRISE DE LA DEMANDE ÉNERGÉTIQUE

APPEL À PROJETS POUR LA MISE EN PLACE DE PROGRAMMES D INFORMATION, DE FORMATION ET D INNOVATION EN FAVEUR DE LA MAÎTRISE DE LA DEMANDE ÉNERGÉTIQUE APPEL À PROJETS POUR LA MISE EN PLACE DE PROGRAMMES D INFORMATION, DE FORMATION ET D INNOVATION EN FAVEUR DE LA MAÎTRISE DE LA DEMANDE ÉNERGÉTIQUE PRÉVUS À L'ARTICLE L. 221-7 DU CODE DE L'ÉNERGIE 1/10

Plus en détail

Une réussite : Les prix de rachat garantis soutiennent les énergies renouvelables en Allemagne

Une réussite : Les prix de rachat garantis soutiennent les énergies renouvelables en Allemagne Une réussite : Les prix de rachat garantis soutiennent les énergies renouvelables en Allemagne Ce document illustrera comment cette réussite est arrivée, il est composé des parties suivantes : 1. Qu'est

Plus en détail

Délibération. 1. Contexte

Délibération. 1. Contexte Délibération Délibération de la Commission de régulation de l énergie du 9 octobre 2013 portant proposition relative aux charges de service public liées à l achat de biométhane et à la contribution unitaire

Plus en détail

Un expert mondial. de l énergie bien ancré en France. Votre partenaire immobilier

Un expert mondial. de l énergie bien ancré en France. Votre partenaire immobilier Un expert mondial de l énergie bien ancré en France Votre partenaire immobilier Qui sommes-nous? E.ON dans le monde* Un leader mondial de l énergie, n 1 en Allemagne L un des plus grands importateurs

Plus en détail

Fiche informative du Réseau Action Climat-France sur les certificats. d économie d énergie

Fiche informative du Réseau Action Climat-France sur les certificats. d économie d énergie Octobre 2006 Fiche informative du Réseau Action Climat-France sur les certificats d économie d énergie 1) Origine et objectif : C est en Angleterre, puis en Italie que le dispositif des certificats d économie

Plus en détail

Assistance à la gestion des contrats de fourniture d électricité et de gaz Dans le contexte défini par la loi NOME Et la loi de la consommation 1 Suppression des TRV d électricité 2 Gestion tarifaire de

Plus en détail

Marchés. Le fonctionnement des marchés de gros de l électricité, du CO 2 et du gaz naturel. Rapport 2011-2012

Marchés. Le fonctionnement des marchés de gros de l électricité, du CO 2 et du gaz naturel. Rapport 2011-2012 Marchés Le fonctionnement des marchés de gros de l électricité, du CO 2 et du gaz naturel Rapport 2011-2012 Novembre 2012 Sommaire Introduction...2 Synthèse...4 SECTION I - Les marchés de gros de l électricité...

Plus en détail

Compte-rendu de la soirée-débat «Quel juste prix pour l'énergie?» Mardi 9 octobre 2012, Collège des Bernardins, 19heures

Compte-rendu de la soirée-débat «Quel juste prix pour l'énergie?» Mardi 9 octobre 2012, Collège des Bernardins, 19heures Compte-rendu de la soirée-débat «Quel juste prix pour l'énergie?» Mardi 9 octobre 2012, Collège des Bernardins, 19heures Ouverture : Guillaume KLOSSA, Président d EuropaNova Intervenants : Pierre BORNARD,

Plus en détail

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Les énergies

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Les énergies ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE Niveau B2 Les énergies Le dossier comprend : - une fiche apprenant - une fiche enseignant - le document support Auteurs-concepteurs : Isabelle Barrière, Martine Corsain Fiche

Plus en détail

Agrégateur et fournisseur d électricité. Grenoble 7 octobre 2014

Agrégateur et fournisseur d électricité. Grenoble 7 octobre 2014 Agrégateur et fournisseur d électricité Grenoble 7 octobre 2014 Qui sommes-nous? est un opérateur du marché de l électricité, qui fournit et achète la production électrique de plus de 380 sites de production

Plus en détail

La place du charbon dans le mix électrique

La place du charbon dans le mix électrique La place du charbon dans le mix électrique Présentation au colloque 7 février 2008 Gérard Mestrallet, PDG de SUEZ «Les nouveaux débouchés du charbon : quels risques pour le changement climatique?» Outline

Plus en détail

Suivi des émissions de gaz à effet serre causées par l'achat d'électricité

Suivi des émissions de gaz à effet serre causées par l'achat d'électricité Suivi des émissions de gaz à effet serre causées par l'achat d'électricité Un résumé du Guide Scope 2 du Greenhouse Gas Protocol Rédigé par le Secrétariat EKOénergie, janvier 2015 Ce résumé existe en plusieurs

Plus en détail

Le gaz de schiste «pertubateur» du marché de l électricité? Jacques PERCEBOIS Directeur du CREDEN Professeur à l Université de Montpellier I

Le gaz de schiste «pertubateur» du marché de l électricité? Jacques PERCEBOIS Directeur du CREDEN Professeur à l Université de Montpellier I Le gaz de schiste «pertubateur» du marché de l électricité? Jacques PERCEBOIS Directeur du CREDEN Professeur à l Université de Montpellier I CLUB DE NICE 5/12/2012 Le gaz naturel dans l Union Européenne

Plus en détail

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar?

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? 7 mars 8- N 98 Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? Beaucoup d observateurs avancent l idée suivante : la hausse du prix du pétrole est une conséquence du

Plus en détail

Pierre-Marie ABADIE. Directeur de l énergie. CLUB ENERGIE & DEVELOPPEMENT - 6ème colloque

Pierre-Marie ABADIE. Directeur de l énergie. CLUB ENERGIE & DEVELOPPEMENT - 6ème colloque Pierre-Marie ABADIE Directeur de l énergie CLUB ENERGIE & DEVELOPPEMENT - 6ème colloque Paris, 13 janvier 2009 Pierre-Marie ABADIE MEEDDAT/DGEC/Direction de l énergie Introduction En régime de monopole

Plus en détail

Technique de pointe. Une autoconsommation efficace de l'électricité solaire

Technique de pointe. Une autoconsommation efficace de l'électricité solaire Technique de pointe Une autoconsommation efficace de l'électricité solaire Concernant les installations photovoltaïques destinées aux particuliers, jusqu à présent il n a pas été fait de distinction en

Plus en détail

La transition énergétique L Energiewende allemande. 7 Conclusions clés. Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012

La transition énergétique L Energiewende allemande. 7 Conclusions clés. Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012 7 Conclusions clés La transition énergétique L Energiewende allemande Par Craig Morris et Martin Pehnt Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012 www. 7 Conclusions clés La

Plus en détail

Débat public pour un stockage de gaz à Pouillon et de conduites d'eau salée jusqu'à la mer.

Débat public pour un stockage de gaz à Pouillon et de conduites d'eau salée jusqu'à la mer. Débat public pour un stockage de gaz à Pouillon et de conduites d'eau salée jusqu'à la mer. Comme le dit fort justement la plaquette de présentation : n'est encore tranché." "...rien Introduction. Nous

Plus en détail

La perspective de «windfall profits» (profits indus) pour les électriciens allemands

La perspective de «windfall profits» (profits indus) pour les électriciens allemands UNIDEN UNION DES INDUSTRIES UTILISATRICES D'ENERGIE 19.04.04 DIRECTIVE «QUOTAS D EMISSION» : COMMENT EVITER DE DESASTREUSES CONSEQUENCES? La mise en œuvre de la Directive «Quotas d émission», via son impact

Plus en détail

COMPTE RENDU. Atelier-débat avec les clients éligibles. 15 mai 2002 *** INTRODUCTION. par M. Thierry TUOT, Directeur Général

COMPTE RENDU. Atelier-débat avec les clients éligibles. 15 mai 2002 *** INTRODUCTION. par M. Thierry TUOT, Directeur Général Paris, le 5 juin 2002 COMPTE RENDU Atelier-débat avec les clients éligibles 15 mai 2002 *** INTRODUCTION par M. Thierry TUOT, Directeur Général Ce deuxième atelier était destiné à permettre aux clients

Plus en détail

Forum 14 mars 2015. La sécurité dans les immeubles

Forum 14 mars 2015. La sécurité dans les immeubles Forum 14 mars 2015 La sécurité dans les immeubles Forum 14 mars 2015 Ordre du jour 9h00 - Informations diverses 9h45 Sécurité Incendie Commandant MOURER 10h30 Comment se protéger des cambriolages dans

Plus en détail

L offre d énergie: une comparaison France, Allemagne et Japon. Par Pierre Lasserre, Sciences économiques Université du Québec à Montréal

L offre d énergie: une comparaison France, Allemagne et Japon. Par Pierre Lasserre, Sciences économiques Université du Québec à Montréal L offre d énergie: une comparaison France, Allemagne et Japon Par Pierre Lasserre, Sciences économiques Université du Québec à Montréal Plan Quelques faits stylisés caractéristiques de la France, de l

Plus en détail

http://www.gaselys.com/cms/produits_et_services/lexique/index.html

http://www.gaselys.com/cms/produits_et_services/lexique/index.html 1 sur 5 26/01/2011 17:25 L'énergie est notre avenir, économisons-la! Page d'accueil > Lexique A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z Recherche par mots-clés : A la monnaie (at-the-money) Se

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 411 Avril 13 Conjoncture énergétique Février 13 OBSERVATION ET STATISTIQUES TRANSPORT La production d énergie primaire du mois de février recule de 3,2 %

Plus en détail

Introduction... 3 Le marché de gros de l électricité... 4. Le marché de gros du gaz... 30. Glossaires... 54

Introduction... 3 Le marché de gros de l électricité... 4. Le marché de gros du gaz... 30. Glossaires... 54 SOMMAIRE Introduction... 3 Le marché de gros de l électricité... 4 1. Introduction... 4 2. Activité sur le marché de gros français... 6 3. Prix sur le marché de gros français et comparaison européenne...

Plus en détail

Étape importante pour la zone euro

Étape importante pour la zone euro Étape importante pour la zone euro Plan de sauvetage réussi - Les craintes liées à la dette dans la zone euro se sont finalement apaisées après avoir été à leur paroxysme la semaine dernière. Un effort

Plus en détail

Réforme du dispositif de soutien aux filières sous obligation d achat

Réforme du dispositif de soutien aux filières sous obligation d achat Réforme du dispositif de soutien aux filières sous obligation d achat Mars 2014 Le cri d alarme du 10 septembre 2013 au Parlement européen des 9 «utilities» européennes illustre la gravité de la situation

Plus en détail

Communication de la Commission de régulation de l énergie (CRE) sur le pic de prix de l électricité du 19 octobre 2009

Communication de la Commission de régulation de l énergie (CRE) sur le pic de prix de l électricité du 19 octobre 2009 Délibération Paris le 20 novembre 2009 Communication de la Commission de régulation de l énergie (CRE) sur le pic de prix de l électricité du 19 octobre 2009 Le prix de l électricité sur le marché spot

Plus en détail

La FSESP se félicite de l'occasion qui lui est donnée d'apporter sa contribution au débat et de suggérer certains changements.

La FSESP se félicite de l'occasion qui lui est donnée d'apporter sa contribution au débat et de suggérer certains changements. EUROPEAN FEDERATION OF PUBLIC SERVICE UNIONS RUE ROYALE 45 1000 BRUSSELS TEL: 32 2 250 10 80 FAX : 32 2 250 10 99 E-MAIL : EPSU@EPSU.ORG Position de principe de la FSESP sur la proposition de la Commission

Plus en détail

Indicateurs des marchés de gros de l électricité Mars 2011

Indicateurs des marchés de gros de l électricité Mars 2011 Indicateurs des marchés de gros de l électricité Mars 2011 Cahier des indicateurs électricité Evolution des prix de l électricité Développement du négoce en France Indicateurs relatifs aux fondamentaux

Plus en détail

SYNTHESE DE L ANALYSE DU TARIF REGLEMENTE DU GAZ ET DES PROPOSITIONS DE L UFC-QUE CHOISIR

SYNTHESE DE L ANALYSE DU TARIF REGLEMENTE DU GAZ ET DES PROPOSITIONS DE L UFC-QUE CHOISIR SYNTHESE DE L ANALYSE DU TARIF REGLEMENTE DU GAZ ET DES PROPOSITIONS DE L UFC-QUE CHOISIR Conférence de presse du 24 novembre 2009 Les différentes composantes du prix du gaz Depuis l ouverture du marché

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre

Bilan des émissions de gaz à effet de serre Bilan des émissions de gaz à effet de serre SOMMAIRE 1 Contexte réglementaire 3 2 Description de la personne morale 4 3 Année de reporting de l exercice et l année de référence 6 4 Emissions directes de

Plus en détail

Travaux dirigés de géographie économique TD 12 : Géographie économique de la transition énergétique en Allemagne

Travaux dirigés de géographie économique TD 12 : Géographie économique de la transition énergétique en Allemagne Université Paris IV L1GEECOT Travaux dirigés de géographie économique TD 12 : Géographie économique de la transition énergétique en Allemagne Questions 1. Quelle est la ressource mobilisée aujourd hui

Plus en détail

ACN Energie en partenariat avec Direct Energie Présentation marché et produits

ACN Energie en partenariat avec Direct Energie Présentation marché et produits ACN Energie en partenariat avec Direct Energie Présentation marché et produits 1 Sommaire 1. Direct Energie - Présentation de l'enteprise 2. Aperçu du marché 3. L'essentiel sur l'électricité et le gaz

Plus en détail

Point de marché. Taux européens : Plus raide sera la pente?

Point de marché. Taux européens : Plus raide sera la pente? Point de marché Taux européens : Plus raide sera la pente? Depuis l atteinte, le 25 avril dernier, d un rendement de 0,06% pour l obligation allemande de maturité 10 ans, les taux d intérêt à long terme

Plus en détail

France-Allemagne : Une coopération énergétique nécessaire. Les caractéristiques électriques des deux pays et les défis communs

France-Allemagne : Une coopération énergétique nécessaire. Les caractéristiques électriques des deux pays et les défis communs France-Allemagne : Une coopération énergétique nécessaire Les caractéristiques électriques des deux pays et les défis communs Paris, 19 Juin 2014 1 1 Evolution de la consommation finale d électricité Dans

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

Comité réglementation et simplification du conseil national de l industrie 16 mai 2014

Comité réglementation et simplification du conseil national de l industrie 16 mai 2014 Comité réglementation et simplification du conseil national de l industrie 16 mai 2014 Transposition de l article 8 de la directive européenne 2012/27 relatif à l obligation d audit énergétique Yann MENAGER

Plus en détail

Un système bonus-malus à valeur cible pour mieux protéger le climat

Un système bonus-malus à valeur cible pour mieux protéger le climat Étude sur un système de crédits d'émissions négociables pour les voitures neuves Un système bonus-malus à valeur cible pour mieux protéger le climat Les émissions de CO 2 des voitures neuves se maintiennent

Plus en détail

Les enjeux de l'énergie Place du nucléaire. Olivier Appert, Président d'ifp Energies nouvelles Président du Conseil Français de l'energie

Les enjeux de l'énergie Place du nucléaire. Olivier Appert, Président d'ifp Energies nouvelles Président du Conseil Français de l'energie Les enjeux de l'énergie Place du nucléaire Olivier Appert, Président d'ifp Energies nouvelles Président du Conseil Français de l'energie L'énergie est revenue ces dernières années au premier plan des préoccupations

Plus en détail

ECONOMIE D ENERGIE DES APPAREILS ELECTROMENAGERS : POURQUOI PAYER PLUS POUR CONSOMMER MOINS? ENQUETE ET PROPOSITIONS DE L UFC-QUE CHOISIR

ECONOMIE D ENERGIE DES APPAREILS ELECTROMENAGERS : POURQUOI PAYER PLUS POUR CONSOMMER MOINS? ENQUETE ET PROPOSITIONS DE L UFC-QUE CHOISIR ECONOMIE D ENERGIE DES APPAREILS ELECTROMENAGERS : POURQUOI PAYER PLUS POUR CONSOMMER MOINS? ENQUETE ET PROPOSITIONS DE L UFC-QUE CHOISIR L enquête L UFC-Que Choisir vient de réaliser une enquête sur les

Plus en détail

CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 22 juin 2011 (OR. en) 11316/3/11 REV 3

CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 22 juin 2011 (OR. en) 11316/3/11 REV 3 CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE Bruxelles, le 22 juin 2011 (OR. en) 11316/3/11 REV 3 UEM 133 ECOFIN 353 SOC 500 COMPET 263 ENV 476 EDUC 143 RECH 179 ENER 180 ACTES LÉGISLATIFS ET AUTRES INSTRUMENTS Objet:

Plus en détail

COMPTE RENDU. Atelier-débat avec les futurs clients éligibles. 25 septembre 2002

COMPTE RENDU. Atelier-débat avec les futurs clients éligibles. 25 septembre 2002 Paris, le 17 octobre 2002 COMPTE RENDU Atelier-débat avec les futurs clients éligibles 25 septembre 2002 *** I La fourniture d électricité... 2 Les clients éligibles peuvent-ils acheter leur électricité

Plus en détail

RAPPORT SUR LES INSTALLATIONS DE COGÉNÉRATION SOUS OBLIGATION D ACHAT

RAPPORT SUR LES INSTALLATIONS DE COGÉNÉRATION SOUS OBLIGATION D ACHAT Inspection générale des Finances N 2006-M-060-01 Conseil général des Mines N 01/2007 RAPPORT SUR LES INSTALLATIONS DE COGÉNÉRATION SOUS OBLIGATION D ACHAT Établi par Maxence LANGLOIS-BERTHELOT Inspecteur

Plus en détail

Transposition de l article 8 de la directive européenne 2012/27 relative à l efficacité énergétique

Transposition de l article 8 de la directive européenne 2012/27 relative à l efficacité énergétique Pollutec 2013 Atelier ATEE AUDIT ENERGETIQUE EN ENTREPRISE Transposition de l article 8 de la directive européenne 2012/27 relative à l efficacité énergétique Laurent Cadiou DGEC/SCEE Bureau Économies

Plus en détail

PREMIER TRIMESTRE CHIFFRE D AFFAIRES ET FAITS MARQUANTS

PREMIER TRIMESTRE CHIFFRE D AFFAIRES ET FAITS MARQUANTS 2013 PREMIER TRIMESTRE CHIFFRE D AFFAIRES ET FAITS MARQUANTS 1 Avertissement Cette présentation ne constitue pas une offre de vente de valeurs mobilières aux Etats-Unis ou tout autre pays. Aucune assurance

Plus en détail

L'argent afflue vers l'euro

L'argent afflue vers l'euro L'argent afflue vers l'euro Au cours des dernières semaines la crise de la dette a ressurgi en Europe. Les obligations portugaises, grecques et irlandaises ont été massivement vendues, tandis que les rendements

Plus en détail

LE MARCHE FRANCAIS ET EUROPEEN DE L ELECTRICITE. Conférence Centrale Energie, 19 Janvier 2011

LE MARCHE FRANCAIS ET EUROPEEN DE L ELECTRICITE. Conférence Centrale Energie, 19 Janvier 2011 LE MARCHE FRANCAIS ET EUROPEEN DE L ELECTRICITE Conférence Centrale Energie, 19 Janvier 2011 SOMMAIRE 01. Les enjeux du marché de électricité 02. L ouverture du marché de l électricité en Europe 03. Le

Plus en détail

Contexte: Mesurer l empreinte carbone de l essence et du diesel

Contexte: Mesurer l empreinte carbone de l essence et du diesel Avril 2012 Briefing Carburants à faible intensité carbone: coûts administratifs modestes, bénéfices significatifs Contexte: Mesurer l empreinte carbone de l essence et du diesel Dans le cadre de l article

Plus en détail

ETUDE SCOOTER HYBRIDE PIAGGIO MP3 ( L hybridation(adtdelle(un(intérêt(sur(un(scooter(?(

ETUDE SCOOTER HYBRIDE PIAGGIO MP3 ( L hybridation(adtdelle(un(intérêt(sur(un(scooter(?( ETUDE SCOOTER HYBRIDE PIAGGIO MP3 ( L hybridation(adtdelle(un(intérêt(sur(un(scooter(?( PRESENTATION DU SCOOTER CHAPITRE 1 : LE CONTEXTE Le premier véhicule électrique, contrairement à ce que l on pourrait

Plus en détail

FIN DES TARIFS RÉGLEMENTÉS D ÉNERGIE : QUELLE DÉMARCHE ADOPTER?

FIN DES TARIFS RÉGLEMENTÉS D ÉNERGIE : QUELLE DÉMARCHE ADOPTER? NOTE DE Note VEILLE de veille règlementaire REGLEMENTAIRE N 1 N 1 FIN DES TARIFS RÉGLEMENTÉS D ÉNERGIE : QUELLE DÉMARCHE ADOPTER? SEPTEMBRE 2014 Document réalisé par : Marie Durand Ce document s inscrit

Plus en détail

Etat de l'éolien en France et en Allemagne

Etat de l'éolien en France et en Allemagne AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE POUR LA SCIENCE ET LA TECHNOLOGIE Le Conseiller pour la Science et la Technologie SST/AB/hb/07-217 Berlin, le 22 novembre 2007 Etat de l'éolien en France et en

Plus en détail

SOCIETE FRANCAISE EXXONMOBIL CHEMICAL S.C.A. Rapport du Président du Conseil de Surveillance

SOCIETE FRANCAISE EXXONMOBIL CHEMICAL S.C.A. Rapport du Président du Conseil de Surveillance SOCIETE FRANCAISE EXXONMOBIL CHEMICAL S.C.A. Rapport du Président du Conseil de Surveillance Procédures de contrôle interne relatives à l'élaboration et au traitement de l'information comptable et financière

Plus en détail

Contribution des industries chimiques

Contribution des industries chimiques Contribution des industries chimiques au débat national sur la transition énergétique Les entreprises de l industrie chimique sont des acteurs clés de la transition énergétique à double titre. D une part,

Plus en détail

APERÇU ET EVOLUTION DES PRIX DE L'ELECTRICITE ET DU GAZ NATUREL POUR LES CLIENTS RESIDENTIELS

APERÇU ET EVOLUTION DES PRIX DE L'ELECTRICITE ET DU GAZ NATUREL POUR LES CLIENTS RESIDENTIELS APERÇU ET EVOLUTION DES PRIX DE L'ELECTRICITE ET DU GAZ NATUREL POUR LES CLIENTS RESIDENTIELS SEPTEMBRE 2015 septembre 2015 1/36 TABLE DES MATIERES I. EXECUTIVE SUMMARY...3 I.1 Comparaison des prix en

Plus en détail

L effacement diffus : cet inconnu bientôt dans votre foyer (1/3)

L effacement diffus : cet inconnu bientôt dans votre foyer (1/3) Accueil Acteurs & marchés Entreprises Habitants Politiques énergétiques Territoires & projets Energystream Le blog Energie des consultants Solucom Accueil» Éclairage» L effacement diffus : cet inconnu

Plus en détail

Production électrique : la place de l énergie éolienne

Production électrique : la place de l énergie éolienne Production électrique : la place de l énergie éolienne I Production électrique : principes de base L énergie électrique n est pas un fluide que l on pourrait «mettre en conserve», l énergie électrique

Plus en détail

Introduction... 3 Le marché de l électricité... 4

Introduction... 3 Le marché de l électricité... 4 SOMMAIRE Introduction... 3 Le marché de l électricité... 4 Le marché de détail de l électricité... 4 1. Introduction... 4 2. Les segments de clientèle et leur poids respectif... 5 3. Etat des lieux au

Plus en détail

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011 BACCALAUREAT EUROPEEN 2011 ECONOMIE DATE: 16 Juin 2011 DUREE DE L'EPREUVE : 3 heures (180 minutes) MATERIEL AUTORISE Calculatrice non programmable et non graphique REMARQUES PARTICULIERES Les candidats

Plus en détail

Information financière trimestrielle

Information financière trimestrielle Information financière trimestrielle Premier trimestre 2013 : Pertinence du modèle intégré et diversifié d EDF Chiffre d affaires en hausse de 12,1% dont 4,7% en organique Objectifs 2013 confirmés Evolution

Plus en détail

Édition Spéciale WORLD ENERGY INVESTMENT OUTLOOK RÉSUMÉ. French translation

Édition Spéciale WORLD ENERGY INVESTMENT OUTLOOK RÉSUMÉ. French translation Édition Spéciale WORLD ENERGY INVESTMENT OUTLOOK RÉSUMÉ French translation AGENCE INTERNATIONALE DE L ÉNERGIE L Agence internationale de l énergie (AIE) est un organe autonome institué en novembre 1974.

Plus en détail

ACN Energie en partenariat avec Direct Energie Présentation marché et produits

ACN Energie en partenariat avec Direct Energie Présentation marché et produits ACN Energie en partenariat avec Direct Energie Présentation marché et produits 1 Sommaire 1. Direct Energie en quelques mots 2. Aperçu du marché 3. L'essentiel sur l'électricité et le gaz 4. Electricité

Plus en détail

Comment aborder la fin des tarifs réglementés de vente? ÉLECTRICITÉ. Guide pratique à destination des entreprises

Comment aborder la fin des tarifs réglementés de vente? ÉLECTRICITÉ. Guide pratique à destination des entreprises Comment aborder la fin des tarifs réglementés de vente? ÉLECTRICITÉ Guide pratique à destination des entreprises L énergie est notre avenir, économisons-la! Comprendre pour mieux choisir Avec la disparition

Plus en détail

INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS D ÉNERGIE RENOUVELABLE

INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS D ÉNERGIE RENOUVELABLE INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS D ÉNERGIE RENOUVELABLE SOMMAIRE LE MARCHÉ DE L'INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS D ÉNERGIE RENOUVELABLE... 2 LA RÉGLEMENTATION DE L'INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS D ÉNERGIE RENOUVELABLE...

Plus en détail

Base de données PEGASE www.industrie.gouv.fr/energie

Base de données PEGASE www.industrie.gouv.fr/energie Liberté Égalité Fraternité RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE L'ÉCONOMIE DES FINANCES ET DE L'INDUSTRIE 600 550 500 450 400 350 300 En euros constants indice base 100 en 1973 PRIX DES ÉNERGIES Prix du pétrole

Plus en détail

> La régulation du marché de l électricité

> La régulation du marché de l électricité 46 Commission de régulation de l'énergie Rapport d'activité Juin 2006 > La régulation du marché de l électricité I Les acteurs et les marchés de l électricité 1 > Les acteurs européens du marché français

Plus en détail

Les définitions utilisées par l'observatoire de l'énergie (DGEMP- Observatoire de l'énergie, septembre 2003)

Les définitions utilisées par l'observatoire de l'énergie (DGEMP- Observatoire de l'énergie, septembre 2003) Les définitions utilisées par l'observatoire de l'énergie (DGEMP- Observatoire de l'énergie, septembre 2003) Consommation Taux d'indépendance énergétique Energie Electricité Pouvoir calorifique Consommation

Plus en détail

DIALOGUE AVEC LES CONSTRUCTEURS DE VEHICULES

DIALOGUE AVEC LES CONSTRUCTEURS DE VEHICULES CONFÉRENCE EUROPÉENNE DES MINISTRES DES TRANSPORTS EUROPEAN CONFERENCE OF MINISTERS OF TRANSPORT 2 rue André Pascal, F-75775 PARIS CEDEX 16 TEL. 33 (0)1 45 24 97 10 / FAX: 33 (0)1 45 24 97 42 e-mail: ecmt.contact@oecd.org

Plus en détail

Midi-Pyrénées. Régionale Pour l'environnement. Agence. Libéralisation. de l'achat. d'électricité. Quelles possibilités pour les collectivités locales?

Midi-Pyrénées. Régionale Pour l'environnement. Agence. Libéralisation. de l'achat. d'électricité. Quelles possibilités pour les collectivités locales? Agence Régionale Pour l'environnement Midi-Pyrénées Libéralisation de l'achat d'électricité Quelles possibilités pour les collectivités locales? Edito Indépendamment du bien fondé de la décision de déréguler

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

Newsletter Aoû t 2013

Newsletter Aoû t 2013 Newsletter Aoû t 2013 Table des matières Introduction... 2 Performances... 3 SIF Structured Product Sicav... 3 Eurinvest Flexible Opportunities... 4 Procès-verbal du Comité de Placement du 22 août 2013...

Plus en détail

Pointe et chauffage électrique

Pointe et chauffage électrique Pointe et chauffage électrique Enquête et décryptage sur une bien curieuse singularité française Association négawatt 1 er déc 2009 011209e Pour commencer, un petit lexique Pour caractériser la puissance,

Plus en détail

Forum du Club de Nice

Forum du Club de Nice Centre de Recherche en Economie et Droit de l Energie L impact du gaz US et des renouvelables sur le marché spot de l électricité en Europe Jacques PERCEBOIS Professeur à l Université de Montpellier I

Plus en détail

LES SECRETS DE L'OR. Tout ce qu'il faut savoir pour trader l'or profitablement sur les marchés financiers

LES SECRETS DE L'OR. Tout ce qu'il faut savoir pour trader l'or profitablement sur les marchés financiers LES SECRETS DE L'OR Tout ce qu'il faut savoir pour trader l'or profitablement sur les marchés financiers AVERTISSEMENT INVESTISSEMENT À HAUT RISQUE : Le trading de forex et de contrats de différence (CFDs)

Plus en détail

Smart home : Quels investissements pour quelles applications? Quels bénéfices pour l'usager?

Smart home : Quels investissements pour quelles applications? Quels bénéfices pour l'usager? Smart home : Quels investissements pour quelles applications? Quels bénéfices pour l'usager? Mardi 14 Février 2012 de 9h30 à 10h45 Intervenants : SFR : Dimitri CARBONNELLE, Responsable Business Development

Plus en détail

LES CERTIFICATS D ÉCONOMIES D ÉNERGIE

LES CERTIFICATS D ÉCONOMIES D ÉNERGIE LES CERTIFICATS D ÉCONOMIES D ÉNERGIE LE CONTEXTE Un marché de l énergie fortement questionné Un marché de l énergie durablement haussier qui entraîne une perception nouvelle de l énergie l énergie est

Plus en détail

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires POUR DIFFUSION : À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À PUBLICATION Courants contraires La baisse

Plus en détail

Foire aux questions. 1. Le gaz peut-il être coupé si je change de fournisseur?... 3

Foire aux questions. 1. Le gaz peut-il être coupé si je change de fournisseur?... 3 Foire aux questions Sommaire 1. Le gaz peut-il être coupé si je change de fournisseur?... 3 2. Puis-je changer uniquement de fournisseur de gaz et pas d électricité?... 3 3. Un locataire peut-il choisir

Plus en détail

Le stockage de l énergie : le point faible de la filière énergétique

Le stockage de l énergie : le point faible de la filière énergétique Le stockage de l énergie : le point faible de la filière énergétique Christian Ngo Résumé Stocker de l'énergie (électricité ou chaleur) pour l'utiliser quand on en a besoin est une nécessité. Le stockage

Plus en détail

Les matières premières : une baisse annoncée

Les matières premières : une baisse annoncée Que s'est-il passé en juillet? Commentaires de marché Focus Marchés Le carnage sur les matières premières et en Chine sur les marchés domestiques ont été les éléments essentiels dans ce qui fut un mois

Plus en détail

L énergie solaire DOSSIER RESSOURCE

L énergie solaire DOSSIER RESSOURCE DOSSIER RESSOURCE SOMMAIRE 1. Pourquoi les énergies renouvelables?... 3 2. L'énergie solaire... 4 3. Principe de fonctionnement du panneau solaire... 5 4. Pourquoi orienter les panneaux solaires?... 6-2

Plus en détail

Dossier de presse 18 avril 2013. Le marché de gros du gaz naturel, facteur de compétitivité pour l industrie

Dossier de presse 18 avril 2013. Le marché de gros du gaz naturel, facteur de compétitivité pour l industrie 18 avril 2013 Le marché de gros du gaz naturel, facteur de compétitivité pour l industrie 1 Le marché de gros du gaz naturel, facteur de compétitivité pour l industrie PARTIE I Un marché de gros du gaz

Plus en détail

Conséquences macroéconomiques de la «sortie du nucléaire» : Evaluation des scénarios de l UFE à l aide du modèle NEMESIS.

Conséquences macroéconomiques de la «sortie du nucléaire» : Evaluation des scénarios de l UFE à l aide du modèle NEMESIS. Conséquences macroéconomiques de la «sortie du nucléaire» : Evaluation des scénarios de l UFE à l aide du modèle NEMESIS. Baptiste Boitier 1, Lionel Lemiale 2, Arnaud Fougeyrollas 3, Pierre Le Mouël 4

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Janvier 211 15 1 5-5 -1-15 -2 - -3-35 21 22 23 24 26 27 28 29 21 211 Série dessaisonalisée

Plus en détail

4 ème mise à jour du plan comptable des OPCVM

4 ème mise à jour du plan comptable des OPCVM CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 98-07 DU 23 JUIN 1998 4 ème mise à jour du plan comptable des OPCVM Le Conseil National de la Comptabilité, réuni en Assemblée Plénière le 23 juin 1998, a adopté

Plus en détail

Point de. électricité et gaz. Xavier Righetti. responsable de l unité étude énergétiques. v1.0 du 05.12.2013

Point de. électricité et gaz. Xavier Righetti. responsable de l unité étude énergétiques. v1.0 du 05.12.2013 Point de situation ti Libéralisation des marchés électricité et gaz Ecube -6 décembre 2013, Auberge communale de Puidoux Xavier Righetti responsable de l unité étude énergétiques SILCom - Direction des

Plus en détail

ANALYSE. La transition énergétique allemande à la recherche de son modèle

ANALYSE. La transition énergétique allemande à la recherche de son modèle La transition énergétique allemande à la recherche de son modèle Florence Chapuis et Nicolas Goldberg Souvent présenté comme un modèle, le programme allemand de développement des énergies renouvelables

Plus en détail

Centrale électrique hybride ENERTRAG. Centrale électrique hybride. Description succincte

Centrale électrique hybride ENERTRAG. Centrale électrique hybride. Description succincte ENERTRAG Centrale électrique hybride Description succincte Centrale électrique hybride «La vie des citoyennes et citoyens changera dans les années à venir, de sorte que nous vivions en étant plus économes

Plus en détail

Energies renouvelables : le Maroc lance de grandioses projets pour un environnement propre

Energies renouvelables : le Maroc lance de grandioses projets pour un environnement propre Energies renouvelables : le Maroc lance de grandioses projets pour un environnement propre Rabat 19 nov. 2012 (MAP) - Un grand engouement pour les énergies renouvelables se fait sentir au Maroc, notamment

Plus en détail

Observatoire des marchés

Observatoire des marchés SOMMAIRE Introduction... 3 Le marché de l électricité... 4 Le marché de détail de l électricité... 4 1. Introduction... 4 2. Les segments de clientèle et leur poids respectif... 5 3. Etat des lieux au

Plus en détail

Le gaz naturel fourni par Eni est identique à celui que vous recevez actuellement.

Le gaz naturel fourni par Eni est identique à celui que vous recevez actuellement. FAQ - Thématiques La société Votre projet Le marché de l'énergie La société Qui est Eni? Eni, créée en 1953, exerce ses activités dans 85 pays. Entreprise intégrée de premier plan, elle est présente dans

Plus en détail

Optimisation de l équilibre offre-demande, rôle des interconnexions et impact de l arrêt du nucléaire allemand pour EDF

Optimisation de l équilibre offre-demande, rôle des interconnexions et impact de l arrêt du nucléaire allemand pour EDF Optimisation de l équilibre offre-demande, rôle des interconnexions et impact de l arrêt du nucléaire allemand pour EDF 07 juin 2011 Philippe TORRION Directeur Optimisation Amont/Aval et Trading Sommaire

Plus en détail

Devenez expert. en trading d'or. Tout ce qu'il faut savoir pour trader l'or

Devenez expert. en trading d'or. Tout ce qu'il faut savoir pour trader l'or Devenez expert en trading d'or Tout ce qu'il faut savoir pour trader l'or 01 02 Pourquoi l'or est-il si précieux? Tout le monde sait que l'or est cher, mais pourquoi est-il si prisé partout dans le monde?

Plus en détail

L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH»

L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH» 193-202.qxp 09/11/2004 17:19 Page 193 L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH» Département analyse et prévision de l OFCE La rentabilité des entreprises s'est nettement redressée en 2003 et 2004. Amorcée aux

Plus en détail

GDF SUEZ. Branche Energie Europe et International. Jean-Pierre Hansen

GDF SUEZ. Branche Energie Europe et International. Jean-Pierre Hansen GDF SUEZ Branche Energie Europe et International Jean-Pierre Hansen Chiffres clés opérationnels * Un leader mondial pour le gaz et l'électricité Leader de l'électricité au Benelux Positions importantes

Plus en détail

HOPITECH 2011. Loi NOME, quels sont les nouveaux enjeux?

HOPITECH 2011. Loi NOME, quels sont les nouveaux enjeux? 1 HOPITECH 2011 Loi NOME, quels sont les nouveaux enjeux? 1. Présentation de la Loi NOME 2. La constitution du prix pour un consommateur: - Sensibilité aux prix de marché - Sensibilité à la variation du

Plus en détail

Oléagineux, Corps Gras, Lipides. Volume 9, Numéro 5, 296-8, Septembre - Octobre 2002, La filière

Oléagineux, Corps Gras, Lipides. Volume 9, Numéro 5, 296-8, Septembre - Octobre 2002, La filière L'impact des biocarburants sur l'effet de serre Oléagineux, Corps Gras, Lipides. Volume 9, Numéro 5, 296-8, Septembre - Octobre 2002, La filière Auteur(s) : Etienne POITRAT, ADEME (Agence de l'environnement

Plus en détail

Effacement diffus et transition énergétique

Effacement diffus et transition énergétique Effacement diffus et transition énergétique 56 WATT Atelier du 20/03/2014 1 #1 L effacement diffus 2 L effacement diffus >> Principaux enjeux // Sociaux: pour les foyers chauffés électriquement : -le chauffage

Plus en détail