Les tendances à l épreuve de la crise. Par Rémy Oudghiri, Directeur du Département Tendances & Prospective

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les tendances à l épreuve de la crise. Par Rémy Oudghiri, Directeur du Département Tendances & Prospective"

Transcription

1 Les tendances à l épreuve de la crise Par Rémy Oudghiri, Directeur du Département Tendances & Prospective

2 Agenda A propos de Trend Observer 1. L idée de nouveau cycle, un an après 2. Le développement durable sera-t-il sacrifié sur l autel de la crise? 3. Quelles formes a pris le retour à l essentiel identifié l an dernier? 4. Jusqu où ira la «commercialisation de soi»? 5. Les nouvelles fragilités vont-elles s amplifier? La prolifération de soi Le besoin de délégation Le repli dans la bulle 2

3 A propos de Trend Observer 3

4 Trend Observer en bref 1. Une synthèse unique une fois par an des tendances en voie de généralisation et des tendances émergentes Appliquées à la consommation. Adossées à une analyse de la société. 2. Une méthode originale développée par Ipsos depuis 1997 Observation 50 Trend Setters, dans 4 régions du monde, observent ou créent les tendances tout au long de l année. Confrontation Externe, par une dizaine d experts sectoriels. Interne, avec les équipes d Ipsos en charge de projets de recherche majeurs : Opinion, Société, Consommation. 4

5 La géographie des tendances Les pays concernés par Trend Observer en 2009 : France, USA, Japon, Royaume Uni, Alimentation, boissons, distribution, mode, banque & assurance USA New-York Santé, media, nouvelles technologies, services (banque, assurance ) FRANCE GB Luxe, mode, cosmétiques London Paris Technologies, jeux vidéos, robots, mode Tokyo JAPAN 5

6 Trend Observer : un observatoire d Une série d études prospectives pour suivre et anticiper les tendances de consommation International L observatoire des bien-être(s) Global Life Stages Monitor World Luxury Tracking Europe L observatoire des + de 50 ans L observatoire des ans France L observatoire des étapes de vie Shoppers Tendances alimentaires Temps libre ConsoTrack Snacking ConsoTrack Petit déjeuner 6

7 1. L idée de nouveau cycle 7

8 : Grandeur et décadence de la société de consommation Triomphe de la société de consommation Généralisation de la classe moyenne Le principe de plaisir devient central dans la vie des individus et ses limites. Chocs pétroliers Retour du chômage Accidents de type Tchernobyl Le monde s accélère et s unifie Fin du communisme Développement d Internet Globalisation économique ALENA Zone Euro L ère des peurs Peur du monde extérieur Peurs sociales et professionnelles insécurité, montée des inégalités sociales Peurs personnelles: solitude, divorces 8

9 Un nouveau cycle s ouvre : l homme doit changer son comportement Des symboles forts Al Gore et le GIEC prix Nobel de la paix «Grenelle de l environnement» (octobre 2007) Conférence de l ONU (Bali, 3-14 déc. 2007) Des diagnostics confirmés Le GIEC prédit une hausse de 1,8 à 4 C de la température moyenne planétaire d'ici 2100, un réchauffement dont l'origine «très probable» (à plus de 90%) est liée à l'activité humaine. Des opinions publiques durablement sensibilisées En janvier 2008, 73% des Français pensent que le réchauffement climatique a déjà des conséquences visibles au quotidien. Des alertes rouges sur l énergie et les matières premières : les ressources sont limitées. 9

10 Le «réveil» américain Paul Hawken (environmentalist, entrepreneur, journalist, and author) said I wonder if this could be our World War II moment, by which he meant could this be the thing that actually rallies our nation to common purpose (expert USA) «Nous investissons dans une technologie plus propre parce que nous pensons que cela va augmenter nos bénéfices Non pas parce que c est tendance ou moral, mais pour accélérer notre croissance et nous rendre plus compétitifs» (Jeff Immelt, PDG de General Electric) I m betting that the next Bill Gates, whoever he or she is, will be an environmental entrepreneur because solving climate change may also present the greatest economic opportunity of our time. (expert USA) 10

11 La polarisation sociale continue de s accentuer et renforce l idée d une crise du modèle Une population de riches qui s accroît vite 1125 milliardaires en 2007 vs 946 en 2006 selon le magazine Forbes Chine : millionnaires estimés aujourd'hui Russie : 33 milliardaires Inde : 23 milliardaires Mexique : 10 milliardaires et un nombre grandissant de travailleurs pauvres dans les pays développés Certaines estimations en France évaluent leur nombre à 7 millions Aux Etats-Unis, selon l institut statistique BSL, 1 pauvre sur 5 travaillerait. Essor de l hyper luxe Keith Richards pour Vuitton Haute couture et fabricants éléctroniques s associent Développement du low-cost La Nano de Tata : 2,500 $ Sportswear haut de gamme avec Puma La superette Iper Store propose des produits très hard discount, à la limite de la date de péremption. 11

12 Trend Observer 2008 : la société de consommation est remise en cause Les deux piliers de la société de consommation sont fortement remis en cause : A l ère du développement durable, comment réconcilier la valeur plaisir et le principe de responsabilité? Comment faire face aux inégalités qui se creusent partout dans le monde? Doit-on faire son deuil du concept de «classe moyenne»? Doit-on accepter l idée d une société à plusieurs vitesses? 12

13 Un an après 13

14 Omniprésence des discours de crises Le mot «crise» est sur toutes les lèvres Crise de la finance, de l immobilier, de l automobile Les références à l idée de «fin de modèle» se multiplient Un peu partout, l idée s impose que le monde de demain devrait être sensiblement différent de celui auquel nous sommes habitués 14

15 Partout, on a conscience que le modèle de la société produit de plus en plus d inégalités «J ai l impression que les inégalités sociales dans mon pays ont fortement augmenté au cours des dernières années» «Dans la plupart des pays de l OCDE, l inégalité des revenus était plus marquée au milieu des années 2000 qu au milieu de la décennie 80» (OCED, Croissance et inégalités, octobre 2008) France UK Germany Italy Spain US Japan Tout à fait d accord Total d accord «L inégalité des revenus aux Etats-Unis est indéniable; elle s accroît depuis plus de 25 ans» (Georges Bush) Basis : Total sample 15

16 La déroute de l industrie automobile L automobile était le symbole de la société de consommation Incarnation du principe de plaisir Signe d appartenance à la classe moyenne Symbole du luxe, modèle de la consommation premium Un secteur entré dans une crise profonde «La crise qui s annonce est plus grave que celle de 1929» (Carlos Ghosn) Les individus roulent moins (baisse du kilométrage aux Etats-Unis, en France ) 16

17 D6/D27. Dans quelle mesure êtes-vous d accord avec chacune des phrases suivantes? En France, consommer moins est de plus en plus valorisé «Consommer mieux aujourd'hui, c'est consommer moins» «Il y a trop de produits superflus dans les magasins» TOTAL D ACCORD Tout à fait d accord Des scores qui augmentent sensiblement auprès des moins de 30 ans. Base : individus âgés de ans 17

18 En 2008, la crise du modèle ne fait plus aucun doute La crise financière actuelle rend d autant plus pressantes les réponses à ces questions : Elles sont plus difficiles d un côté: contrainte financière forte, incertitude plus grande encore. Et plus «faciles» d un autre côté: l ampleur de la tourmente peut favoriser des attitudes de risque et de changement radical. 18

19 2. Le développement durable serat-il sacrifié sur l autel de la crise? 19

20 Trend Observer 2008 : Vers l éco-individu, éco-acteur de sa vie Côté marques : intégrer la notion de «durabilité» dans les nouveaux produits & services Un enjeu déterminant pour l innovation Côté consommateurs : au-delà des comportements responsables, commencer à devenir son propre producteur de ressources en produisant son énergie Éoliennes, panneaux solaires en récupérant les eaux de pluie Cuves de récupération à eau en traitant soi-même ses déchets Compost Qurrent permet de produire soi-même son énergie propre et d en partager les surplus avec ses voisins 20

21 Un an après 21

22 Changement de priorité : la montée de la sensibilité prix s est accentuée D6/D27. Dans quelle mesure êtes-vous d accord avec chacune des phrases suivantes? «Quand il y en a, je choisis les produits en promotion» «Je fais très attention au prix quand j'achète des produits alimentaires» 70% 78% 80% 67% 68% 73% 25% 28% 33% 23% 21% 27% TOTAL D ACCORD Tout à fait d accord 22

23 Les économies se font au détriment des marques Dans le contexte actuel de crise, avez-vous baissé, laissé inchangé ou augmenté vos achats de marques suivantes? En% Grandes marques Super / hyper Hard Discount «Premier prix» J'en achète moins qu'avant J'en achète autant qu'avant J'en achète plus qu'avant Étude conduite auprès d un échantillon représentatif de 500 individus de 18 à 65 ans interrogés par Internet en octobre

24 D6/D27. Dans quelle mesure êtes-vous d accord avec chacune des phrases suivantes? Le dilemme des marques : justifier leur prix «Je passe beaucoup de temps à chercher les bonnes affaires (bons de réduction, échantillons gratuits, meilleurs prix, etc.)» 62% Un état d esprit qui s installe «Je trouve normal de payer plus cher un produit nouveau, qui vient de sortir» 14% Un refus de payer plus cher 24

25 Mais la question du respect de l environnement reste importante pour les consommateurs Dans un tel contexte de crise, qu'attendez-vous en priorité des grandes marques (ex : Nestlé, L'Oréal, Apple,...)? Qu'elles baissent leur prix Qu'elles réalisent des offres promotionnelles Total Qu'elles soient plus transparentes sur leurs prix, la fabrication de leurs produits (impact environnemental, mode de fabrication, origine des ingrédients...) Qu'elles soient plus respectueuses de l'environnement Qu'elles instaurent un système permettant de faire baisser les prix lors d'achat en grande quantité Qu'elles soient plus présentes dans les magasins de Hard Discount Qu'elles proposent des produits plus basiques, moins sophistiqués Qu'elles réalisent des publicités moins tape à-l'oeil, moins clinquantes Qu'elles donnent des conseils pour adopter une consommation plus responsable Qu'elles donnent des conseils pour adopter une consommation plus économique Qu'elles proposent des modes de paiement plus flexibles Qu'elles fassent rêver Qu'elles proposent leurs produits en plus petite quantité, en conditionnement réduit Étude conduite auprès d un échantillon représentatif de 500 individus de 18 à 65 ans interrogés par Internet en octobre

26 Mais la question du respect de l environnement reste importante pour les consommateurs Dans un tel contexte de crise, qu'attendez-vous en priorité des grandes marques (ex : Nestlé, L'Oréal, Apple,...)? Total Alimentation Technologies Mode (vêtements, chaussures) Hygiène / Cosmétiques Qu'elles baissent leur prix Qu'elles réalisent des offres promotionnelles Qu'elles soient plus transparentes sur leurs prix, la fabrication de leurs produits (impact environnemental, mode de fabrication, origine des ingrédients...) Qu'elles soient plus respectueuses de l'environnement Qu'elles instaurent un système permettant de faire baisser les prix lors d'achat en grande quantité Qu'elles soient plus présentes dans les magasins de Hard Discount Qu'elles proposent des produits plus basiques, moins sophistiqués Qu'elles réalisent des publicités moins tape à-l'oeil, moins clinquantes Qu'elles donnent des conseils pour adopter une consommation plus responsable Qu'elles donnent des conseils pour adopter une consommation plus économique Qu'elles proposent des modes de paiement plus flexibles Qu'elles fassent rêver Qu'elles proposent leurs produits en plus petite quantité, en conditionnement réduit Étude conduite auprès d un échantillon représentatif de 500 individus de 18 à 65 ans interrogés par Internet en octobre

27 Les modes de consommation responsables séduisent de plus en plus N2. A quelle fréquence en moyenne consommez-vous chacun des types d aliments suivants? N oubliez pas de cocher la case «jamais» si vous ne consommez jamais ce type d aliment. «Produits issus du commerce équitable» «Produits issus de l'agriculture biologique» TOTAL CONSOMME Total au moins une fois par semaine TOTAL CONSOMME Total au moins une fois par semaine Base : individus âgés de ans 27

28 De fait, l avenir du développement durable repose sur de solides facteurs : Une préoccupation croissante pour sa propre santé : impossible d être sain dans un environnement qui ne l est pas. L évolution de la réglementation vers plus de contraintes et d obligations pour les acteurs de l économie d informer les consommateurs. L argument économique : faire durer, ou réutiliser = économiser. 28

29 3. Quelles formes a pris le retour à l essentiel identifié l an dernier? 29

30 Trend Observer 2008 : Le culte du «sauvage» Une fascination pour l état originel chez de nombreux créateurs. 30

31 Trend Observer 2008 : La décroissance Le principe de simplicité volontaire: on élimine le superflu, on se concentre sur l essentiel «Je souhaiterais que l'on achète moins, et qu'on mise sur des articles de qualité. Parfois j'ai envie de demander à mon manager de me permettre de créer moins chaque saison pour mieux me concentrer sur chaque pièce» Vivienne Westwood, Sao Paulo Fashion Week (janvier 2008) Le concept car C-Cactus de Citröen basé sur des valeurs essentielles: on ne garde que ce qui est utile. (tableau de bord supprimé, carrosserie sans vernis, ) 31

32 Un an après 32

33 Réduire sa consommation est une option de plus en plus envisagée dans les pays développés B5. Dans quelle mesure êtes-vous d accord avec chacune des phrases suivantes? «Pour améliorer notre qualité de vie, il faut réduire notre consommation» France UK Germany 8 49 Italy Spain US Japan Tout à fait d accord Total d accord 33

34 Le répertoire des quêtes du retour à l essentiel Réactivation des valeurs du passé Désir d humaniser les relations individuelles Retour à l essentiel Besoin de simplifier son quotidien Stratégies d économies généralisées Valorisation de la santé, redécouverte du plaisir à manger sain, préparer son repas 34

35 4. Jusqu où ira la «commercialisation de soi»? 35

36 Trend Observer 2008 : «Nous sommes tous des vendeurs!» Les prêts de personne à personne Location de biens USA et GB Les bloggeurs deviennent des «marques commerciales» Ils commencent à gagner de l argent Le consommateur devient publicitaire Ebay, c est vous Le consommateur fixe le prix Radiohead, Barbara Hendricks 36

37 Un an après 37

38 Vendre sa vie sur Ebay Pour entamer une nouvelle existence, un homme a mis aux enchères sur Internet tous ses biens et relations. Hi there, my name is Ian Usher, and I have had enough of my life! I don't want it any more! You can have it if you like! No, I'm not contemplating suicide, I am going to sell my life!! I have my reasons, for further details click the «Why» tab below. ( ) On the day it is all sold and settled I intend to walk out of my front door with my wallet in one pocket and my passport in the other, nothing else at all, and get on the train, with no idea where I am going or what the future holds for me. 38

39 La commercialisation de soi est un état d esprit De nouvelles pratiques se répandent, comme la négociation 63% des personnes interrogées avouent avoir déjà négocié (hors bien immobilier). Seulement 14% affirment que «cela ne leur viendrait pas à l idée». Ceux qui négocient le plus sont également ceux qui utilisent le plus Internet pour acheter ou vendre eux-mêmes des biens leur appartenant. La généralisation du Web devrait donc favoriser la culture du négoce, voire, pourquoi pas, dans un contexte fortement inflationniste, réhabiliter les pratiques de troc 39

40 Quelques exemples de l amplification de la tendance en 2008 Les ventes privées à domicile se multiplient. Dans certains secteurs, comme la mode, les individus montent leurs propres stratégies de communication et orchestrent leurs propres campagnes de marketing viral de A à Z, via les blogs, Facebook, etc. Les brocantes continuent à bien se porter: 63% des Français sont concernés en Le phénomène des chambres d hôtes s accentue encore (création d un label qualité à Paris pour encadrer leur diffusion). 40

41 5. Les fragilités vont-elles s amplifier? 41

42 L individu fragile, le revers de la puissance Des super individus aux pieds d argile 42

43 A. Le repli dans la bulle 43

44 Trend Observer 2008 Le fantasme de la bulle Fatigue et manque de sommeil sont de plus en plus répandus et reconnus comme des maux de l époque. Lits et baignoires deviennent de véritables lieux de vie: on y mange, travaille et les outils technologiques s y invitent. La bulle Spa de Lomme dispose de systèmes de luminothérapie et de massage, d un soundsystem et d espaces de rangement "J aime aussi beaucoup passer du temps dans mon bain. Je me suis bien équipée pour cela: j ai un oreiller de baignoire, un CD-Player étanche, et même mon téléphone portable est hydrofuge. Je lis beaucoup dans ma baignoire, surtout des magazines. J achète aussi beaucoup de sels de bain, j en ai de toutes sortes. En fonction de mon humeur ou de l effet escompté, je choisis un parfum à la rose, à la camomille, etc." Jun, Japan Un bain «techno» ou bain musical La baignoire qui dispense un massage musical 44

45 Un an après 45

46 La survalorisation de la sphère privée L écran plat : un remède anti-crise? Equipement en TV écrans plats au sein des foyers français 9% 11% 16% 22% 30% Poursuite des tendances luminaires, huiles essentielles, détentes à domicile. 46

47 Être chic dans la bulle : le «loungewear» 47

48 Être chic dans la bulle 48

49 Le concert ou la soirée live à domicile 49

50 50

51 B. Le besoin de délégation 51

52 B5. Dans quelle mesure êtes-vous d accord avec chacune des phrases suivantes? Trend Observer 2008 : Déléguer son choix à d autres «Il y a trop de produits dans les magasins, j ai souvent du mal à choisir» France UK Germany Italy Spain US Japan Tout à fait d accord Total d accord Au Japon, le magasin ranking ranqueen propose les meilleures ventes dans chaque catégorie de produit. Basis : Total sample 52

53 Un an après 53

54 Un secteur fortement associé à l innovation L étrange apparition des «Home organisers» L essor des services de conciergerie privée 54

55 Faire des listes est de plus en plus tendance 55

56 On a besoin des autres pour régler ses problèmes de couple 56

57 C. Les fragilités de la prolifération de soi 57

58 Trend Observer 2008 : Les individus «prolifèrent» Des profils renseignés on expose ses parcours professionnel et personnel, ses goûts, son dossier médical et les détails de sa vie quotidienne Des représentations de soi: les avatars Neopets 2 nd Life Cyworld Des avis, critiques, prises de parole Des images de soi Google lance Knol, encyclopédie collaborative où l on signe ses propres articles 58

59 Un an après 59

60 Facebook : le profil privé de chacun est à la disposition des autres via Google 60

61 Emergence de nouveaux services de «prolifération de soi» Tony Player Tony Player is tailor made Nightlife. It s democratic nightlife. Nightlife you control. Nightlife2.0. Tony Player is DJ you & your friends. I am an interactive club night in which you can import your own musical taste. I will follow your Personal Music Activity (PMA) on your computer. When you arrive at my party you activate your account via text message or Bluetooth and thereby import your PMA. When you enter the venue, your ego is projected on a big screen. It will tell what your favorite track, and last played track is. 61

62 Emergence de nouveaux services de «prolifération» 62

63 Twitter et l Obamania 63

64 Pour conclure 64

65 Le contexte de crise a amplifié les tendances détectées l an dernier Aspiration à simplifier sa vie Repli sur sa bulle Commercialisation de soi Un nouveau cycle est en train de commencer qui semble illustrer la théorie de Schumpeter selon laquelle le capitalisme passe régulièrement à travers des phases de destruction/création. C était pour lui, la définition même de la crise et du processus d innovation 65

66 Pour continuer

67 Trend Observer: une étude annuelle Une synthèse des résultats, rédigée par des Trend Analysts sous forme de CD Rom Une présentation orale des résultats, pour une meilleure appropriation de l étude Vague 2009 : montant de souscription HT 67

68 Trend Observer 2009 En 2009, nous poursuivrons la réflexion sur le nouveau cycle : Quels sont les nouveaux comportements qui se développent? Quels nouveaux concepts de services ou produits émergent à l échelle de la planète? Quelles sont les stratégies mises en œuvre par les consommateurs par temps de crise? Quelles réponses possibles pour les marques? 68

69 Merci pour votre attention

Flavien Neuvy Responsable de L Observatoire Cetelem

Flavien Neuvy Responsable de L Observatoire Cetelem 1 Flavien Neuvy Responsable de L Observatoire Cetelem 2 Méthodologie Enquête réalisée par TNS Sofres : interrogation par Internet d échantillons représentatifs des populations nationales (18 ans et plus)

Plus en détail

90558-CDT-06-L3French page 1 of 10. 90558: Listen to and understand complex spoken French in less familiar contexts

90558-CDT-06-L3French page 1 of 10. 90558: Listen to and understand complex spoken French in less familiar contexts 90558-CDT-06-L3French page 1 of 10 NCEA LEVEL 3: FRENCH CD TRANSCRIPT 2006 90558: Listen to and understand complex spoken French in less familiar contexts New Zealand Qualifications Authority: NCEA French

Plus en détail

Comprendre Sur les marchés matures & émergents

Comprendre Sur les marchés matures & émergents Comprendre Sur les marchés matures & émergents Nobody s Unpredictable This proposal has been made in respect with the ISO 20252 norm Market, opinion and social research service requirements Un outil de

Plus en détail

Etudiants et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles

Etudiants et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles Sondage de l Institut CSA pour LinkedIn Février 203 Sommaire Fiche technique du sondage p 3 Des jeunes optimistes pour eux-mêmes malgré un contexte

Plus en détail

LA PERSONNE SPÉCIALE

LA PERSONNE SPÉCIALE LA PERSONNE SPÉCIALE These first questions give us some basic information about you. They set the stage and help us to begin to get to know you. 1. Comment tu t appelles? What is your name? Je m appelle

Plus en détail

Les citadins et les boutiques éphémères

Les citadins et les boutiques éphémères Les citadins et les boutiques éphémères Enquête Ipsos pour Hopshop Décembre 14 mathieu.doiret@ipsos.com 14 Ipsos. All rights reserved. Contains Ipsos' Confiden;al and Proprietary informa;on and may not

Plus en détail

AdWords Faites la promotion de votre entreprise sur Google avec MidiMédia

AdWords Faites la promotion de votre entreprise sur Google avec MidiMédia Faites la promotion de votre entreprise sur Google avec MidiMédia Nous créons vos annonces Nos experts, créent vos annonces et choisissent des mots clés qui sont des mots ou des expressions en rapport

Plus en détail

1er réseau mondial de restauration rapide sur- mesure

1er réseau mondial de restauration rapide sur- mesure 1er réseau mondial de restauration rapide sur- mesure DOSSIER DE PRESSE Janvier 2013 2 SOMMAIRE Green is better : Un concept innovant La genèse L innovation Green is better Les valeurs Green is better

Plus en détail

Le profil des acheteurs à distance et en ligne

Le profil des acheteurs à distance et en ligne Le profil des acheteurs à distance et en ligne Étude réalisée pour le compte de La FEVAD, La Poste, Reed Exhibitions, CCI Grand Lille 24 octobre 2012 Depuis 2008, 3 années de baisse du pouvoir d achat

Plus en détail

Le plaisir de la simplicité!

Le plaisir de la simplicité! Les Français et la consommation responsable Le plaisir de la simplicité! Mars En collaboration avec Aegis Media Solutions Et avec le soutien de I ADEME Edito par Elizabeth Pastore-Reiss, Présidente d Ethicity

Plus en détail

PROBLÈMES STRUCTURELS DES ÉCONOMIES OCCIDENTALES: LE CAS DES ÉTATS-UNIS

PROBLÈMES STRUCTURELS DES ÉCONOMIES OCCIDENTALES: LE CAS DES ÉTATS-UNIS PROBLÈMES STRUCTURELS DES ÉCONOMIES OCCIDENTALES: LE CAS DES ÉTATS-UNIS CONFÉRENCE À L'ASSOCIATION DES ÉCONOMISTES QUÉBÉCOIS COLLOQUE SUR LA CONJONCTURE ÉCONOMIQUE DE LA RÉGION DE QUÉBEC Pierre Fournier

Plus en détail

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger!

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Programme de formation Méthode pédagogique Le parcours «Chef d entreprise, votre métier c est diriger!» se compose de 18 journées de formation collective

Plus en détail

LES NOUVELLES EXIGENCES DES LUXURY TRAVELLERS EN FRANCE. Stéphane Truchi, Président du Directoire IFOP et Président du Club Luxe Adetem pour

LES NOUVELLES EXIGENCES DES LUXURY TRAVELLERS EN FRANCE. Stéphane Truchi, Président du Directoire IFOP et Président du Club Luxe Adetem pour LES NOUVELLES EXIGENCES DES LUXURY TRAVELLERS EN FRANCE Stéphane Truchi, Président du Directoire IFOP et Président du Club Luxe Adetem pour Luxury travellers : une cible stratégique clé pour soutenir la

Plus en détail

Relation Presse. Séance 1 Le 23 janvier 2015

Relation Presse. Séance 1 Le 23 janvier 2015 Relation Presse Prof : François Carmoille Journaliste Il a crée une agence de vidéo : Steeve et campagne : faire de pub pour la média et marque Contenu de cours : bâtir une stratégie de presse Séance 1

Plus en détail

Comprendre la perception et les usages des mobinautes français, et plus spécifiquement. Quels contenus et services mobiles sont attendus?

Comprendre la perception et les usages des mobinautes français, et plus spécifiquement. Quels contenus et services mobiles sont attendus? Objectifs de l étude Comprendre la perception et les usages des mobinautes français, et plus spécifiquement DAY Comment le Smartphone est-il utilisé au quotidien? Comment les mobinautes superposent-ils

Plus en détail

20 ans d expertise dans le domaine de la Direction du Développement Marketing & Commercial d entreprises en France et à l étranger

20 ans d expertise dans le domaine de la Direction du Développement Marketing & Commercial d entreprises en France et à l étranger Michel Amossé 20 ans d expertise dans le domaine de la Direction du Développement Marketing & Commercial d entreprises en France et à l étranger Directeur Commercial & Marketing, de sociétés implantées

Plus en détail

Le conseil en développement durable Un boom en voie de maturation?

Le conseil en développement durable Un boom en voie de maturation? Le conseil en Un boom en voie de maturation? Auteurs : Rodolphe Deborre Directeur Construction Positive Le 12 juin 2007 Je suis ou j étais un consultant en 2003-2006: SymbioseS Conseil opérationnel en

Plus en détail

Dossier de presse Novembre 2015

Dossier de presse Novembre 2015 LA COMMUNAUTÉ DE CEUX QUI DÉCIDENT À QUEL PRIX ACHETER! Dossier de presse Novembre 2015 Contact presse Camille Fagart Dealon.fr +33 (0) 6 83 38 01 81 camille.fagart@dealon.fr Dealon SAS 24 boulevard Hennecart

Plus en détail

Ateliers du mercredi 9 février 2011

Ateliers du mercredi 9 février 2011 Ateliers du mercredi 9 février 2011 Barcamp Webmaster Webmasters, la technologie progresse de façon exponentielle dans un environnement marketing en perpétuel mutation. Que vous soyez technicien ou rédacteur,

Plus en détail

Les comportements d achats multicanaux» des internautes

Les comportements d achats multicanaux» des internautes Les comportements d achats multicanaux» des internautes Mardi 11 septembre 2007 19 millions de cyberacheteurs en France 19 millions de cyberacheteurs 23,3 Évolution du nombre d internautes* (en millions)

Plus en détail

EXPÉRIENCE CLIENT. Saison 3 : le e-commerce. Baromètre Akio

EXPÉRIENCE CLIENT. Saison 3 : le e-commerce. Baromètre Akio EXPÉRIENCE CLIENT Baromètre Akio Saison 3 : le e-commerce Etude réalisée par INIT Marketing pour Akio Software en juillet 2014 sur un échantillon représentatif de la population française de 1001 panélistes

Plus en détail

au monde alors que l homme déraisonnable pensait que le monde devait s adapter à lui, ce

au monde alors que l homme déraisonnable pensait que le monde devait s adapter à lui, ce «Shaw disait que l homme raisonnable était celui qui savait qu il fallait s adapter au monde alors que l homme déraisonnable pensait que le monde devait s adapter à lui, ce qui faisait que le monde appartenait

Plus en détail

Quelles perspectives pour le e-commerce en 2014? Conférence de Presse du 30/01/2014

Quelles perspectives pour le e-commerce en 2014? Conférence de Presse du 30/01/2014 Quelles perspectives pour le e-commerce en 2014? Conférence de Presse du 30/01/2014 Quelles perspectives d achat on line en 2014? Quel usage du Smartphone dans ces achats? Quelles nouvelles tendances de

Plus en détail

Jean Marc Megnin DG shoppermind Altavia.

Jean Marc Megnin DG shoppermind Altavia. Jean Marc Megnin DG shoppermind Altavia. Marques De Distributeur Issu de l ère industrielle Quelle dénomination pour demain : - marque génériques - marques propres - private label - marques d enseigne

Plus en détail

Groupe Alain Guiboud

Groupe Alain Guiboud Groupe Alain Guiboud A chacun ses objectifs, A chacun son opportunité. Frédéric M, Leader depuis 25 ans en vente directe dans le secteur des Produits de Beauté Naturels, du bien-être, des Parfums et des

Plus en détail

N 1 d e la parfumerie en franchise PARFUMERIE INSTITUT DE BEAUTÉ PARAPHARMACIE

N 1 d e la parfumerie en franchise PARFUMERIE INSTITUT DE BEAUTÉ PARAPHARMACIE N 1 d e la parfumerie en franchise PARFUMERIE INSTITUT DE BEAUTÉ PARAPHARMACIE Une histoire simple ET vraie Parfumeurs commerçants et passionnés. Philippe Georges, racontez-nous votre Success Story! C

Plus en détail

Perspectives 2012. Foresight thinking. Britta Reinhardt Swisscom. Mai 2012

Perspectives 2012. Foresight thinking. Britta Reinhardt Swisscom. Mai 2012 Perspectives 2012 Foresight thinking Britta Reinhardt Swisscom Mai 2012 UNE VAGUE DE CHANGEMENTS ARRIVE DANS NOS VIES ET DANS NOS ENTREPRISES Perturbations ou évolution naturelle? Des humains qui courent

Plus en détail

Les entreprises françaises face au défi du. mobile!"#$!"%&'(#&!"#$%&$'#()&'!$*($'#+,$(!'(*'!-(.++./$(

Les entreprises françaises face au défi du. mobile!#$!%&'(#&!#$%&$'#()&'!$*($'#+,$(!'(*'!-(.++./$( Les entreprises françaises face au défi du mobile!"#$!"%&'(#&!"#$%&$'#()&'!$*($'#+,$(!'(*'!-(.++./$( Objectifs de l étude Comprendre la perception et les usages des mobinautes français, et plus spécifiquement!

Plus en détail

L OBSERVATOIRE ALTAVIA OPINIONWAY du CONSOM ACTEUR. Novembre 2009 Les Français et le e-commerce

L OBSERVATOIRE ALTAVIA OPINIONWAY du CONSOM ACTEUR. Novembre 2009 Les Français et le e-commerce L OBSERVATOIRE ALTAVIA OPINIONWAY du CONSOM ACTEUR Novembre 2009 Les Français et le e-commerce L'Observatoire Altavia-OpinionWay du Consom acteur : Il est commun de dire que le consommateur est de plus

Plus en détail

AGENCE VISIONARI WWW.VISIONARI.FR

AGENCE VISIONARI WWW.VISIONARI.FR Agence Marketing et Innovation Visionari LE MARKETING L INNOVATION L AVENIR AGENCE VISIONARI WWW.VISIONARI.FR Une startup c est quoi? «La startup (ou jeune pousse) est une jeune entreprise à fort potentiel

Plus en détail

Les entreprises et le Développement durable. FEDERE 23 mars 2010

Les entreprises et le Développement durable. FEDERE 23 mars 2010 Les entreprises et le Développement durable FEDERE 23 mars 2010 Fiche technique Mode de recueil Échantillon Dates du terrain Enquête par téléphone (sur système CATI) 200 décideurs en entreprises > 500

Plus en détail

13 profils pour répondre à vos besoins

13 profils pour répondre à vos besoins 13 profils pour répondre à vos besoins 13 cadres à votre service lors d une mission de 5 semaines Découvrez nos profils! Notre groupe s est formé par la nécessité d unir nos forces et nos compétences dans

Plus en détail

Présentation des résultats 1999 30 mars 2000

Présentation des résultats 1999 30 mars 2000 Présentation des résultats 1999 30 mars 2000 L activité Le métier Les perspectives L activité Un marché animé par plusieurs facteurs positifs Un besoin accru de suivi des marchés les consommateurs-citoyens

Plus en détail

Le Social CRM comme levier de développement pour les entreprises

Le Social CRM comme levier de développement pour les entreprises Le Social CRM comme levier de développement pour les entreprises Cycle Innovation & Connaissance 57 petit déjeuner Jérôme SANZELLE, Allmyski 11 avril 8h30-10h SKEMA Animatrice : Valérie BLANCHOT COURTOIS

Plus en détail

Notre mission Corpo aventure agit comme partenaire de choix pour les entreprises désirant déployer leurs stratégies organisationnelles et développer

Notre mission Corpo aventure agit comme partenaire de choix pour les entreprises désirant déployer leurs stratégies organisationnelles et développer Notre mission Corpo aventure agit comme partenaire de choix pour les entreprises désirant déployer leurs stratégies organisationnelles et développer les compétences de façon optimale, grâce à des concepts

Plus en détail

Les Français et leur relation aux enseignes traditionnelles et aux «pure players»

Les Français et leur relation aux enseignes traditionnelles et aux «pure players» Les Français et leur relation aux enseignes traditionnelles et aux «pure players» Janvier 2013 1 1 La méthodologie 2 Note méthodologique Etude réalisée pour : Bonial Echantillon : Echantillon de 1007 personnes,

Plus en détail

THE JOHN LYON SCHOOL. MODERN LANGUAGES DEPARTMENT 13+ ENTRANCE EXAMINATION January 2011

THE JOHN LYON SCHOOL. MODERN LANGUAGES DEPARTMENT 13+ ENTRANCE EXAMINATION January 2011 THE JOHN LYON SCHOOL MODERN LANGUAGES DEPARTMENT 13+ ENTRANCE EXAMINATION January 2011 Section 1: Reading (20 mins) Section 2: Writing (25 mins) Important: Answer all the questions on the question paper

Plus en détail

Cinq grandes tendances de la consommation digitale : défis et opportunités pour les distributeurs

Cinq grandes tendances de la consommation digitale : défis et opportunités pour les distributeurs Cinq grandes tendances de la consommation digitale : défis et opportunités pour les distributeurs 20 Juin 2012 CONFIDENTIEL ET PROPRIÉTÉ DE McKINSEY & COMPANY Toute utilisation de ce support, ainsi que

Plus en détail

Le Web, l'entreprise et le consommateur. Françoise Soulié Fogelman francoise@kxen.com

Le Web, l'entreprise et le consommateur. Françoise Soulié Fogelman francoise@kxen.com Le Web, l'entreprise et le consommateur Françoise Soulié Fogelman francoise@kxen.com Forum "Quel futur pour le Web" Lyon, mardi 21 septembre 2010 THE DATA MINING AUTOMATION COMPANY TM Agenda Le Web un

Plus en détail

Engagés dans la lutte contre le gaspillage alimentaire

Engagés dans la lutte contre le gaspillage alimentaire Engagés dans la lutte contre le gaspillage alimentaire Tous concernés! La lutte contre le gaspillage alimentaire nous concerne tous. On estime qu un quart de la nourriture produite dans le monde est jetée

Plus en détail

OFFRES DE PARTENARIATS 2015-2016

OFFRES DE PARTENARIATS 2015-2016 OFFRES DE PARTENARIATS 2015-2016 «S engager aux côtés d un pôle leader et d entreprises innovantes de la filière santé» Standard Eurobiomed 8, rue Sainte Barbe 13001 Marseille 04 91 13 74 65 www.eurobiomed.org

Plus en détail

COMMERCE ÉLECTRONIQUE INTERENTREPRISES, TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION ET PERFORMANCE ÉCONOMIQUE

COMMERCE ÉLECTRONIQUE INTERENTREPRISES, TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION ET PERFORMANCE ÉCONOMIQUE COMMERCE ÉLECTRONIQUE INTERENTREPRISES, TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION ET PERFORMANCE ÉCONOMIQUE Martin Brookes Économiste senior, Goldman Sachs Je vais diviser ma présentation en

Plus en détail

Baromètre du commerce équitable Malongo - TNS SOFRES Edition 2006

Baromètre du commerce équitable Malongo - TNS SOFRES Edition 2006 Baromètre du commerce équitable Malongo - TNS SOFRES Edition 2006 Fiche technique Sondage réalisé pour : MALONGO Dates de réalisation : Les 22 et 23 mars 2006 Échantillon national de 1000 personnes, représentatif

Plus en détail

FICHE PRATIQUE CM Viadeo

FICHE PRATIQUE CM Viadeo FICHE PRATIQUE CM Viadeo 1. Présentation Histoire : Viadeo a été fondé en France en 2004 par Dan Serfaty et Thierry Lunati pour leur permettre de rester en contact avec leurs réseaux d entrepreneurs entre

Plus en détail

Stress and Difficulties at School / College

Stress and Difficulties at School / College Stress and Difficulties at School / College This article will deal with the pressures and problems that students face at school and college. It will also discuss the opposite - the positive aspects of

Plus en détail

1. Les risques individuels (corporates et institutions financières)

1. Les risques individuels (corporates et institutions financières) Gestion des Risques Nos métiers par activité La Gestion des Risques consiste principalement à maîtriser et à contrôler l ensemble des risques de Crédit Agricole CIB afin de minimiser le coût du risque

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Synthèse de l étude. Les acheteurs à distance et en ligne en 2010

Synthèse de l étude. Les acheteurs à distance et en ligne en 2010 Synthèse de l étude Les acheteurs à distance et en ligne en 2010 Etude réalisée pour la FEVAD, La Poste, Move, Reed exposition A l occasion de la quatorzième édition du salon VAD e-commerce, le rendezvous

Plus en détail

BIEN ACCUEILLIR LE CLIENT EN MAGASIN

BIEN ACCUEILLIR LE CLIENT EN MAGASIN GD 01 BIEN ACCUEILLIR LE CLIENT EN MAGASIN Durée : 7 heures 990 HT / jour Dates : à définir en 2012 Maîtriser les techniques d accueil Etre capable de mettre en place de nouveaux comportements visant à

Plus en détail

Communication & Médias Sociaux. Bureau Réseaux Sociaux, Opinion et Campagnes de Communication Sacha AIZENMAN 01.44.42.51.43

Communication & Médias Sociaux. Bureau Réseaux Sociaux, Opinion et Campagnes de Communication Sacha AIZENMAN 01.44.42.51.43 Communication & Médias Sociaux Bureau Réseaux Sociaux, Opinion et Campagnes de Communication Sacha AIZENMAN 01.44.42.51.43 Postulat de départ,, Le Web social fait référence à une vision d'internet considérée,,

Plus en détail

2 ans après. Grenelle de l environnement. De: Philippe Le Magueresse, Laurent Gassie / OpinionWay BJ : 5931

2 ans après. Grenelle de l environnement. De: Philippe Le Magueresse, Laurent Gassie / OpinionWay BJ : 5931 Grenelle de l environnement 2 ans après De: Philippe Le Magueresse, Laurent Gassie / OpinionWay BJ : 5931 OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris Tél. : 01 78 94 90 00 Contexte et Objectifs Méthodologie

Plus en détail

impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces

impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces résumé en 2014, nous avons mené une étude auprès de 0 investisseurs dans huit pays à travers le monde (australie, france, allemagne,

Plus en détail

SEDUIRE LE CLIENT. Multipliez vos ventes, Décuplez votre chiffre d affaires, Fidélisez vos clients Et devenez le héros de votre marché!

SEDUIRE LE CLIENT. Multipliez vos ventes, Décuplez votre chiffre d affaires, Fidélisez vos clients Et devenez le héros de votre marché! SEDUIRE LE CLIENT Multipliez vos ventes, Décuplez votre chiffre d affaires, Fidélisez vos clients Et devenez le héros de votre marché! Ce livret vous a été remis en complément de la formation vidéo «Séduire

Plus en détail

Observatoire des Moyens de Communication (OMC) Rapport de résultats - Vague 1 Mars 2010

Observatoire des Moyens de Communication (OMC) Rapport de résultats - Vague 1 Mars 2010 Observatoire des Moyens de Communication (OMC) Rapport de résultats - Vague 1 Mars 2010 Sommaire 1. Présentation de l'étude p. 3 2. Résultats détaillés p. 6 3. Le contexte : attitudes envers les marques

Plus en détail

Stratégies marketing. Augmenter sa créativité en période de changement. Journée d information sur les cultures ornementales en serre Novembre 2009

Stratégies marketing. Augmenter sa créativité en période de changement. Journée d information sur les cultures ornementales en serre Novembre 2009 Stratégies marketing Augmenter sa créativité en période de changement Journée d information sur les cultures ornementales en serre Novembre 2009 La présentation Marketing en temps de crise Quelques principes

Plus en détail

1-Thème du chantier : LE DEVELOPPEMENT DURABLE

1-Thème du chantier : LE DEVELOPPEMENT DURABLE Chantier d Emmaus International sur le DEVELOPPEMENT DURABLE Lisbonne du 10 au 18 octobre 2008 1-Thème du chantier : LE DEVELOPPEMENT DURABLE Le thème du développement durable a été choisi étant un vecteur

Plus en détail

EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola

EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola Crise économique mondiale et impacts réels sur les entreprises manufacturières québécoises et canadiennes EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola Agenda I Crises et conséquences

Plus en détail

- Deuxième vague - 7 juin 2011

- Deuxième vague - 7 juin 2011 Le Baromètre e-commerce des petites entreprises - Deuxième vague - 7 juin 2011 Méthodologie Cible : L échantillon du «Baromètre e-commerce des petites entreprises» a été constitué selon la méthode des

Plus en détail

L Observatoire du Bien Vieillir en Europe Rapport 2015 5 ème édition

L Observatoire du Bien Vieillir en Europe Rapport 2015 5 ème édition L Observatoire du Bien Vieillir en Europe Rapport 2015 5 ème édition Vous souhaitez mieux comprendre les attentes des Baby-Boomers autour du Bien vieillir en Europe, Vous souhaitez connaître les territoires

Plus en détail

René Duringer. www.smartfutur.fr

René Duringer. www.smartfutur.fr La Veille Stratégique René Duringer www.smartfutur.fr Néo-Économie mondiale sans couture = guerre économique ouverte Compétition mondiale : low cost + déflation + agressivité facteur prix (cf. Chine) Des

Plus en détail

Enquête de l Observatoire Cegos

Enquête de l Observatoire Cegos Enquête de l Observatoire Cegos L usage des réseaux sociaux dans les entreprises Usages par les salariés et responsables des réseaux sociaux 18 janvier 2012 18 janvier 2012 Méthodologie de l enquête 2

Plus en détail

Présentation du Groupe

Présentation du Groupe Présentation du Groupe Nestlé: Good Food, Good Life La société leader mondial dans la nutrition, la santé et le bien-être 2 Nestlé en un coup d'oeil : chiffres-clés ventes de CHF 108 milliards en 2009

Plus en détail

Construire ensemble l Agenda 21 de Chorges

Construire ensemble l Agenda 21 de Chorges Construire ensemble l Agenda 21 de Chorges La Mairie souhaite intégrer la perspective d un développement durable au cœur de ses missions de service public en engageant la commune de Chorges dans la démarche

Plus en détail

synthèse SANTÉ et BIEN-ÊTRE des salariés, PERFORMANCE des ENTREPRISEs chiffres clés 2014

synthèse SANTÉ et BIEN-ÊTRE des salariés, PERFORMANCE des ENTREPRISEs chiffres clés 2014 synthèse SANTÉ et BIEN-ÊTRE des, PERFORMANCE des ENTREPRISEs chiffres clés 04 ÉDITORIAL La santé des français est un bien précieux, à titre individuel bien sûr, mais aussi pour notre économie et notre

Plus en détail

Contenu du chapitre. 1. La demande du marché. L offre et la demande. La notion de Demande. Chapitre 1 D 1

Contenu du chapitre. 1. La demande du marché. L offre et la demande. La notion de Demande. Chapitre 1 D 1 L offre et la Chapitre 1 Contenu du chapitre 1. La du marché 2. L offre du marché 3. L équilibre du marché 4. Application: magnétoscope vs lecteur DVD 2 La notion de Demande 1. La du marché Prix C DEMANDE

Plus en détail

Le développement durable Une affaire d argent?

Le développement durable Une affaire d argent? Le développement durable Une affaire d argent? Développement durable : Un cœur de consomm acteurs qui se renforce «J ai changé de comportement pour le développement durable au cours des 12 derniers mois»

Plus en détail

Consommer en 2010 : pas moins, mais mieux!

Consommer en 2010 : pas moins, mais mieux! Paris, 21 janvier 2010 Communiqué de presse 21 ème Observatoire Cetelem de la Consommation Consommer en 2010 : pas moins, mais mieux! Depuis plus de 20 ans, L'Observatoire Cetelem décrypte, analyse et

Plus en détail

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME pour Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME - Vague 21 - Contact : Flore-Aline Colmet Daâge Directrice d Etudes Département Opinion & Stratégie d Entreprise flore-aline.colmet.daage@ifop.com

Plus en détail

Une opportunité professionnelle à votre portée

Une opportunité professionnelle à votre portée Une opportunité professionnelle à votre portée 1 NOTRE CONCEPT La libre entreprise & Le marché du bien-être 2 NOTRE CONCEPT LA LIBRE ENTREPRISE Liberté de choix Travailler pour soi avec le soutien d une

Plus en détail

LA QUALITÉ DES ALIMENTS D ORIGINE ANIMALE VUE PAR LES PROFESSIONNELS DE LA PRODUCTION, DE LA FABRICATION ET DE LA DISTRIBUTION

LA QUALITÉ DES ALIMENTS D ORIGINE ANIMALE VUE PAR LES PROFESSIONNELS DE LA PRODUCTION, DE LA FABRICATION ET DE LA DISTRIBUTION 1 LA QUALITÉ DES ALIMENTS D ORIGINE ANIMALE VUE PAR LES PROFESSIONNELS DE LA PRODUCTION, DE LA FABRICATION ET DE LA DISTRIBUTION par Gilles Le Pottier 1 Alors que notre alimentation est de plus en plus

Plus en détail

Etude Poulpeo - Ipsos Public Affairs sur les comportements de consommateurs dans 11 pays

Etude Poulpeo - Ipsos Public Affairs sur les comportements de consommateurs dans 11 pays Etude Poulpeo - Ipsos Public Affairs sur les comportements de consommateurs dans 11 pays LES FRANÇAIS PARMI LES MOINS MOTIVES PAR L ACHAT EN LIGNE [1] Une étude menée dans 11 pays revèle que les internautes

Plus en détail

Pass / 28 Novembre 2012. By Philippe Coudol

Pass / 28 Novembre 2012. By Philippe Coudol Pass / 28 Novembre 2012 By Philippe Coudol Un peu d histoire Quelques chiffres Les leviers de la stratégie digitale Les 10 secrets d un bon dispositif La visibilité Sur les moteurs Sur les médias sociaux

Plus en détail

Observatoire du Consom acteur

Observatoire du Consom acteur Observatoire du Consom acteur Les Français et la maison Présentation du 25 juin 2009 BJ : 5655 Contact OpinionWay : Philippe Le Magueresse / 01 78 94 89 96 Méthodologie Méthodologie Présentation de la

Plus en détail

Les changements d attitudes!

Les changements d attitudes! Les changements d attitudes! Rachel Léger 11 octobre 2013 Mieux communiquer Engagement Émerveillement Modifier nos comportements Promouvoir l éducation Notre Mission, notre vision : Accompagner l humain

Plus en détail

CONFERENCE TECHNOM AIDE IBM

CONFERENCE TECHNOM AIDE IBM Conférence Big Data CONFERENCE TECHNOM AIDE IBM Le BIG DATA : le nouveau pétrole de la société. En présence de : Christophe MENICHETTI (spécialiste BIG DATA chez IBM) JN. SCHNEIDER et F. WEYGAND (professeurs

Plus en détail

Les Premium. Quelle place pour la presse magazine dans leur vie?

Les Premium. Quelle place pour la presse magazine dans leur vie? Les Premium Quelle place pour la presse magazine dans leur vie? Gilbert Saint Joanis Virginie Mary AudiPresse Premium 10.000 Une enquête sur 10.000 interviews Une mesure d audience Audience Une mesure

Plus en détail

2012-2013 : perspectives du marché publicitaire selon Omnicom Media Group

2012-2013 : perspectives du marché publicitaire selon Omnicom Media Group ONMEDIA Dossier Décembre 2011 2012-2013 : perspectives du marché publicitaire selon Omnicom Media Group 2011-2012 : croissance mondiale au ralenti Dans son rapport publié en septembre dernier, le FMI prédit

Plus en détail

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives.

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives. Du 24 janvier 2011 Mesdames et Messieurs, Vous avez pu le constater au cours des présentations : sur l exercice 2009/2010, nos résultats ont été solides, nous avons poursuivi la transformation de notre

Plus en détail

Les attentes des consommateurs, changements de comportement et révolution digitale

Les attentes des consommateurs, changements de comportement et révolution digitale Les attentes des consommateurs, changements de comportement et révolution digitale Les attentes des consommateurs, changements de comportement et révolution digitale PLAN 1. La crise et les conséquences

Plus en détail

commerce physique La géolocalisation au service de la ville intelligente

commerce physique La géolocalisation au service de la ville intelligente commerce physique La géolocalisation au service de la ville intelligente Conférence ASPROM- 30 NOV. 2012 Preamble Les hommes ont toujours réfléchi à la meilleure façon d améliorer leur cadre de vie. Pas

Plus en détail

L'OBSERVATOIRE DE CONSOMMATION ALIMENTAIRE

L'OBSERVATOIRE DE CONSOMMATION ALIMENTAIRE L'OBSERVATOIRE DE CONSOMMATION ALIMENTAIRE DES CSP+ CONTEXTE 3 ème meilleure audience de l'année pour Arte lors de sa diffusion en 2008 UNE ENVIE DE PRODUITS SAINS ET NATURELS Montée des préoccupations

Plus en détail

L école en Angleterre

L école en Angleterre Domaine : Champ disciplinaire : Niveau : Education littéraire et humaine. ANGLAIS. CM1. L école en Angleterre 1. Objectif général : Parler de sa journée à l école 2. Fonctions langagières : - Dire dans

Plus en détail

MobilityMonitor : LeasePlan au cœur du comportement des conducteurs

MobilityMonitor : LeasePlan au cœur du comportement des conducteurs Communiqué de Presse Rueil-Malmaison, le 16 juin 2015 MobilityMonitor : LeasePlan au cœur du comportement des conducteurs Afin d analyser avec précision les comportements actuels des conducteurs au sein

Plus en détail

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Synthèse Sondage Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Préambule Donner la parole aux personnes malades, ne pas s exprimer à leur place,

Plus en détail

L achat équitable sur le lieu de travail

L achat équitable sur le lieu de travail L achat équitable sur le lieu de travail Novembre 2009 Contexte et objectifs de l étude L Association Fairtrade/Max Havelaar lance une campagne de mobilisation des salariés Faites une pause équitable (déclinaison

Plus en détail

pour Une étude LES DÉFIS DES DSI Avril 2013

pour Une étude LES DÉFIS DES DSI Avril 2013 Une étude pour LES DÉFIS DES DSI Avril 2013 Présentation de l étude Objectifs : Faire le point sur les orientations IT des DSI : cloud, mobilité, sécurité, poste de travail Identifier les principaux défis

Plus en détail

Dossier : Le «phénomène» d achat de fans et de follower : qui, où et pourquoi?

Dossier : Le «phénomène» d achat de fans et de follower : qui, où et pourquoi? Dossier : Le «phénomène» d achat de fans et de follower : qui, où et pourquoi? Regnier Thomas QUI? Mais qui sont ces pourvoyeurs de popularité jamais en manque de solutions concernant ce sujet? Un jeune

Plus en détail

Discours de l Honorable Tassarajen Pillay Chedumbrum, Ministre des Technologies d Information et de Communication. Evènement: Lancement du Mac Pro

Discours de l Honorable Tassarajen Pillay Chedumbrum, Ministre des Technologies d Information et de Communication. Evènement: Lancement du Mac Pro Discours de l Honorable Tassarajen Pillay Chedumbrum, Ministre des Technologies d Information et de Communication Evènement: Lancement du Mac Pro Venue: Apex, Bagatelle Date: 13 février 2014 Heure: 18h00

Plus en détail

INTRODUCTION 7 CHAPITRE 1. ILS NOUS FONT SIGNE, MAIS QUE VEULENT-ILS CHAPITRE 2. MA MAISON ÉCONOME 29

INTRODUCTION 7 CHAPITRE 1. ILS NOUS FONT SIGNE, MAIS QUE VEULENT-ILS CHAPITRE 2. MA MAISON ÉCONOME 29 1SOMMAIRE INTRODUCTION 7 CHAPITRE 1. ILS NOUS FONT SIGNE, MAIS QUE VEULENT-ILS NOUS DIRE? 9 1. Les normes 10 2. La certification 10 3. La notation 11 4. Quelques définitions 11 5. Les grandes catégories

Plus en détail

Processus décisionnel d achat

Processus décisionnel d achat décisionnel d achat Que se passe-t-il dans la tête du prospect entre le moment où l envie prend naissance et sa décision d acheter. Bien cerner ce processus, permet de mettre en œuvre les outils de communication

Plus en détail

Comte-Gaz Quentin 13 février au 6 mars 2006 3 ème 1. Rapport de stage. 442, Avenue de Vénaria Place du marché 38220 Vizille 38220 Vizille.

Comte-Gaz Quentin 13 février au 6 mars 2006 3 ème 1. Rapport de stage. 442, Avenue de Vénaria Place du marché 38220 Vizille 38220 Vizille. Comte-Gaz Quentin 13 février au 6 mars 2006 3 ème 1 Rapport de stage Mme Bouverot M. Colin Collège Les Mattons Cap Informatique SARL 442, Avenue de Vénaria Place du marché 38220 Vizille 38220 Vizille Page

Plus en détail

Mitraillage publicitaire A Epidaure

Mitraillage publicitaire A Epidaure Fiche pédagogique Thème : Choix et autonomie Niveau : Ecole (CM1 et 2), Collège, lycée Durée : 50 Mitraillage publicitaire A Epidaure Personnes ressources : Infirmier scolaire, documentaliste, professeur

Plus en détail

Les Français et le développement photo Nouvelles pratiques, nouveaux supports : l impression photo à l heure du web 2.0.

Les Français et le développement photo Nouvelles pratiques, nouveaux supports : l impression photo à l heure du web 2.0. Les Français et le développement photo Nouvelles pratiques, nouveaux supports : l impression photo à l heure du web 2.0 Dossier de presse Méthodologie de l étude Échantillon Interrogation de 000 individus

Plus en détail

Transformation Digitale & Sécurité. CERT-IST 24/11/2015 Fabrice CHATRON

Transformation Digitale & Sécurité. CERT-IST 24/11/2015 Fabrice CHATRON Transformation Digitale & Sécurité CERT-IST 24/11/2015 Fabrice CHATRON Agenda Le digital c est quoi? La transformation digitale / enjeux de sécurité La transformation des modes de travail Agenda Le digital

Plus en détail

1 ère session : Les passagers changent-ils avec la crise?

1 ère session : Les passagers changent-ils avec la crise? 1 ère session : Les passagers changent-ils avec la crise? 1. 4 - Le Haut de gamme survira-t-il à la crise? Jean-Marc Bellaiche (Boston Consulting Groupe) «Le secteur du luxe, de taille modeste au début

Plus en détail

Sociologie de l alimentation UNIVERSITÉ INTER-AGES R. DEBAILLY 10 ÈME SÉANCE

Sociologie de l alimentation UNIVERSITÉ INTER-AGES R. DEBAILLY 10 ÈME SÉANCE Sociologie de l alimentation UNIVERSITÉ INTER-AGES R. DEBAILLY 10 ÈME SÉANCE 10 ème séance. La consommation engagée Ø Boycott et buycott Ø La consommation engagée : Définition et tendances ØProchaine séance

Plus en détail

Indicateur mondial de la multi gestion

Indicateur mondial de la multi gestion Indicateur mondial de la multi gestion (8ème vague - Juin 4) Contacts TNS Sofres : Frédéric CHASSAGNE / Dawn WALKER : 1 92 45 37 / 46 4 Contrat 15EE5 Département Communication & Finance SOMMAIRE Méthodologie...

Plus en détail

par Alain GUERCIO, e-media e

par Alain GUERCIO, e-media e L utilisation de la solution : changement par Alain GUERCIO, e-media e management SISQUAL 2005 - Conférence ADELI : «Utilisateur de SI : Alors, satisfaits?» Utilisateurs du SI : alors satisfaits? D après

Plus en détail

La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes du commerce mondial? Une analyse croisée par secteurs et pays Conférence de presse Paris - 17 mai

La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes du commerce mondial? Une analyse croisée par secteurs et pays Conférence de presse Paris - 17 mai La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes du commerce mondial? Une analyse croisée par secteurs et pays Conférence de presse Paris - 17 mai 2011 La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes

Plus en détail

Baromètre de la Maturité numérique des dirigeants. Edition 2013. IDC France - Syntec Numérique Top Management France

Baromètre de la Maturité numérique des dirigeants. Edition 2013. IDC France - Syntec Numérique Top Management France Baromètre de la Maturité numérique des dirigeants Edition 2013 IDC France - Syntec Numérique Top Management France Didier Krainc Karim Bahloul Sébastien Lamour Structure de l échantillon Taille des entreprises

Plus en détail