EPS ET TRANSDISCIPLINARITE «Comment l'eps peut-elle interagir avec les autres disciplines d'enseignement pour favoriser les apprentissages?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "EPS ET TRANSDISCIPLINARITE «Comment l'eps peut-elle interagir avec les autres disciplines d'enseignement pour favoriser les apprentissages?"

Transcription

1 I.U.F.M. Académie de Dijon Site d'auxerre FERQUEL Jérôme EPS ET TRANSDISCIPLINARITE «Comment l'eps peut-elle interagir avec les autres disciplines d'enseignement pour favoriser les apprentissages?» Contexte du mémoire : Disciplines concernées : E.P.S. et Géographie Classe concernée : CE2, Ecole des Piedalloues à Auxerre Tuteur du mémoire : Philippe PIERRON N Dossier : 05STA00789 Année universitaire

2 SOMMAIRE INTRODUCTION...p.3 PROBLEMATIQUE...p.5 I - L'éducation physique et sportive : une discipline très riche qui évolue sans cesse...p.6 1) L'évolution de l'eps et sa place aujourd'hui...p.6 2) Les programmes de 2002 en EPS : objectifs, compétences spécifiques, transversales et connaissances transdisciplinaires...p.7 II La notion de transdisciplinarité : le lien avec l'eps...p.9 1) De nombreuses définitions...p.9 2) Utilité de la transdisciplinarité...p.12 3) Transdisciplinarité et EPS...p.14 III - La mise en pratique de la transdisciplinarité au travers de l'eps...p.16 1) Un lien qui existe entre l'eps et la géographie...p.16 a - Objectifs et compétences en commun...p.16 b - Course d'orientation et lecture de cartes, un lien possible...p.19 2) Expérimentation projet, séances, bilan...p.19 a Pré-test (évaluation diagnostique) : les acquis en lecture de cartes...p.19 b Pratique : contenu des séances...p.20 c Post-test (évaluation finale) : deux évaluations...p.25 3) Analyse de pratique bilan des séances, bilan général et remédiations...p.27 CONCLUSION...p.34 1) Réflexion sur l'utilisation de la transdisciplinarité...p.34 2) Réflexion sur la place de l'eps dans un projet transdisciplinaire...p.35 ANNEXES...p.36 BIBLIOGRAPHIE...p.37 2

3 INTRODUCTION La transdisciplinarité est une notion d'actualité depuis les programmes de Mais sa difficulté de mise en oeuvre lui vaut d'être assez peu souvent employée à bon escient, car «jongler» avec différentes disciplines d'enseignement n'est pas un exercice facile. En effet, l'enseignement actuel n'attache pas encore assez de place à la relation entre les disciplines, or il paraît évident que pour plus de cohérence dans les apprentissages (pour leur donner du sens), il convient d'un besoin de liaison, de "ponts" entre les différentes disciplines de l'école primaire. De plus, l'eps, qui pourtant permet d'approcher et de travailler une multitude de domaines, est une discipline quelque fois mal enseignée (moment de détente, de relâchement plus qu'un réel moment d'apprentissage). De plus nombre d'enseignants la considère comme une discipline isolée, différentes des autres. Etant issus d'un cursus STAPS, mon engouement pour l'eps (discipline à part entière) et l'importance que j'attache à son enseignement, qui se doit d'être le plus original et le plus diversifié possible, m'ont convaincu qu'il serait bon de lui rendre toute sa légitimité. Ludique, vivante et concrète, l'eps, de part sa qualité première qui est de faire vivre l'enfant, va permettre d'élaborer une pédagogie efficace et dynamique, favorisant pleinement les apprentissages. Ainsi pour entrer dans les apprentissages et susciter l'interêt des élèves, l'interdisciplinarité (qui suppose un dialogue et l'échange de connaissances, d'analyses, de méthodes entre plusieurs disciplines), et plus précisement la transdisciplinarité («qui désigne un(des) savoir(s) qui parcourt diverses disciplines sans se soucier des frontières») apparaît être l'outil le mieux adapté. Et c'est au travers de l'eps, discipline menacée mais pourtant nécessaire, qu'il faut lui donner du sens. Mais peu d'ouvrages proposent une aide concrète pour mettre en place cette démarche pédagogique transdisciplinaire, ce qui suscite de nombreuses questions : comment s'y prendre pour que cela fonctionne? Cette démarche est-elle réellement efficace? Quel est l'interêt d'une telle démarche? Pour apporter quelques réponses, je mettrai en relation la course d'orientation (EPS) et la lecture de cartes (géographie) afin de montrer que l'enfant mis en situation, c'est à dire bénéficiant 3

4 d'un support concret et réel, construit et consolide bien plus facilement et plus solidement ses apprentissages. Afin d'organiser ma réflexion et montrer les réels impacts d'une telle démarche, je présenterai dans une première partie l'évolution de l'eps et sa place aujourd'hui en liaison avec les programmes, ensuite je définirai les multiples notions liées à l'interdisciplinarité et son utilité. Enfin dans une troisième partie, je proposerai une mise en application de la transdisciplinarité au travers de l'eps, pratiquée lors de mon stage, et ce en liant la course d'orientation (en EPS) et la lecture de cartes (en géographie). 4

5 PROBLEMATIQUE Les travaux menés pendant ma pratique de stage sur l'utilisation de l'eps comme démarche pédagogique, sont nés d'une réflexion antérieure (cursus STAPS) qui m'a amené à me poser plusieurs questions auxquelles j'ai tenté d'apporter des réponses concrètes : L'EPS peut-elle, grâce à une démarche transdisciplinaire, mobiliser efficacement et de manière originale les élèves et les aider à construire et consolider des apprentissages dans d'autres disciplines d'enseignement? Autrement dit, l'eps est-elle un moyen efficace d'entrer dans d'autres disciplines d'enseignement, dans quels buts et quels sont les avantages pour les élèves et pour les enseignants? Plus précisement, la course d'orientation (situation concrète, réelle, vivante) permet-elle à l'enfant de cycle 3 de construire et d'intégrer plus facilement des apprentissages et des compétences propres à la lecture de cartes en géographie en plus des compétences à acquérir en EPS? 5

6 I L'EPS, une discipline très riche qui évolue sans cesse 1) L'évolution de l'eps et sa place aujourd'hui C'est à la fin du XIXème siècle, avec la loi Falloux de 1850, que l'on commence à parler de gymnastique scolaire mais celle-ci ne présente pas, à ce moment là, de réels contenus scolaires puisque sous influence militaire. Durant le XXème siècle, le contenu de l'eps n'aura de cesse d'évoluer en liaison le plus souvent avec l'évolution politique et le développement de la société. Ce n'est qu'en 1940 que l'on voit apparaître la notion d'éducation générale et sportive avec comme souci premier de donner à l'éducation physique toute sa place dans l'éducation générale. Pourtant les Instructions de 1945 n'apportent aucune réelle modification. La période va constituer une étape importante dans le développement de l EPS et du sport. Le gouvernement promeut le sport sous tous ses aspects (compétition, loisirs ) et ceci aura tout naturellement une incidence sur l EPS scolaire qui prendra une orientation sportive. C est en 1969 que l EPS est enfin reconnue comme un des éléments principaux de l éducation globale de l enfant puisqu il est dit dans une circulaire que : «les buts de l enseignement de l EPS ne sont pas fondamentalement distincts de ceux des autres disciplines.» De 1969 à 1981, l enseignement de l EPS avance à grands pas avec l instauration du tiers temps pédagogique (six heures hebdomadaires d EPS). Les nouvelles instructions relatives à l EPS à l école datées du 22/07/1977 confirment que l EPS est partie intégrante du cadre général de l éducation. Le grand tournant de l'enseignement de l'eps n'apparaîtra qu'avec les Instructions Officielles de 1980 dans lesquelles on identifie les premiers objectifs concrets : - amélioration et entretien de la santé - le développement de la disponibilité motrice - la contribution à l'éducation morale Dans les années 1980/1990, on parle d'élève au centre des apprentissages. La lutte contre l'échec scolaire devient une préoccupation majeure pour le gouvernement qui voit alors dans l'eps une possibilité d'y remédier. Depuis quelques années il est admis (programmes de 2002) que l'eps joue un rôle capital à l'école primaire. L'EPS est devenue une discipline à part entière et, au même titre que les autres 6

7 disciplines suit les transformations du système éducatif dont la préoccupation majeure est la réussite de tous. L'EPS devient une discipline fondamentale qui se définit par des critères pédagogiques et didactiques, qui permet d'une part la construction de savoirs et de connaissances scolaires et d'autre part le développement de compétences spécifiques et transversales. L'EPS apparaît alors comme une discipline particulièrement adaptée pour développer la transversalité puisque permettant de travailler à la fois les dimensions affectives, relationnelles, cognitives, physiques et morales. Mais l'eps reste une discipline à part pour beaucoup d'enseignants car elle n'est pas purement scolaire (absence de l'écrit et difficulté d'évaluation) comme le sont les autres. Pourtant elle n'a plus besoin de prouver son efficacité : J. LANG (1) fait remarquer que «les disciplines sportives interviennent efficacement dans la lutte contre l'échec scolaire, peuvent aider à l'insertion sociale et professionnelle des jeunes et contribuent de façon déterminante à leur épanouissement.» 2) Les programmes de 2002 en EPS : objectifs, compétences spécifiques, transversales et connaissances interdisciplinaires Dans les programmes de l'école primaire de 2002, nous prendrons comme référence les objectifs et les compétences de l'eps en cycle 3 : Objectifs : - développer des capacités et des ressources nécessaires aux conduites motrices. - accéder au patrimoine culturel que représentent les diverses activités physiques, sportives et artistiques, pratiques sociales de référence. - acquérir des compétences et connaissances utiles pour mieux connaître son corps, le respecter et le garder en forme. Compétences spécifiques : - réaliser une performance mesurée (lien avec les mathématiques). - adapter ses déplacements à différents types d'environnement (lien avec la géographie). - s'affronter individuellement ou collectivement (notion que l'on peut nuancer par le biais de l'éducation civique). - concevoir et réaliser des actions à visée artistique, esthétique ou expressive. (1) J. LANG, Programmes de

8 Afin de légitimer la place de l'eps à l'école primaire et prouver la richesse de son enseignement, il convient d'énumérer, outre les objectifs et les compétences cités ci-dessus, les nombreuses notions qu'elle met en évidence, telles que la connaissance et la maîtrise de son corps, la sécurité, l'autonomie, la solidarité ou encore le respect d'autrui. On remarque, à la lecture des programmes, que l'utilité de l'eps se précise de plus en plus. En effet «l'éducation physique et sportive contribue à la formation du citoyen, en éduquant à la responsabilité et à l'autonomie. Elle offre la possibilité de jouer avec la règle, de mieux la comprendre, de la faire vivre et d'accéder ainsi aux valeurs sociales et morales.» Mais l'utilité de l'eps ne s'arrête pas là, les programmes poursuivent ainsi : «l éducation physique aide également à concrétiser certaines connaissances et notions plus abstraites, elle en facilite la compréhension et l acquisition en relation avec les activités scientifiques, les mathématiques, l histoire et la géographie,» Enfin pour faire la transition avec la partie suivante il faut également faire référence aux documents d'application (2) qui approfondissent les programmes en soulignant que «l'eps à l'école, par la diversité des expériences qu'elle propose, aide, en relation avec d'autres champs disciplinaires, à concrétiser certaines connaissances et notions abstraites, et à en faciliter la compréhension et l'acquisition.» Il est donné quelques exemples concrets sur certaines notions d'eps, telles que les connaissances sur le corps et son fonctionnement, la relation espace-temps, les propriétés et les qualités des éléments, qui peuvent être abordées en parallèle dans les activités scientifiques. Certaines notions mathématiques peuvent trouver un support dans les activités d'orientation (géométrie), d'athlétisme (grandeurs et mesures)... Les activités d'orientation, qui abordent la notion d'environnement, peuvent être le support d'un travail interéssant en géographie. Il apparaît donc que la richesse de l'eps va plus loin que l'acquisition de compétences spécifiques et transversales et qu'elle s'étend également au lien qu'elle établit avec les autres disciplines.la dimension transdisciplinaire de l'eps commence à prendre toute sa place. (2) Documents d'application en EPS au cycle 3, Direction de l'enseignement scolaire 8

9 II La notion de transdisciplinarité et lien avec l'eps 1) De nombreuses définitions à ne pas confondre Un terme général : l'interdisciplinarité Le terme d'interdisciplinarité est devenu un mot clé dans le discours pédagogique actuel. Pourtant il existe déjà depuis 1977 avec le dispositif "semaine des 5%", semaine qui consiste à enseigner "autrement" en mettant en relation les différentes disciplines entre elles. C'est donc une pratique qui transparaît assez tôt dans les programmes mais rarement mise en oeuvre de part l'investissement et le travail qu'elle demande. Cette pratique est de plus en plus réaffirmée dans les nouveaux programmes mais sa mise en oeuvre n'en reste pas moins complexe. L'interdisciplinarité est un terme qui recouvre de nombreux domaines qu'il n'est pas toujours facile de différencier : Dans le Petit Larousse, l'interdisciplinarité est «le caractère de ce qui est interdisciplinaire», et le mot interdisciplinaire est défini par : «qui établit des relations entre plusieurs sciences ou disciplines».en transférant cette définition au milieu scolaire, on pourrait dire qu'une situation pédagogique est interdisciplinaire lorsqu'elle établit des relations entre plusieurs disciplines scolaires. Dans le dictionnaire encyclopédique de l éducation et de la formation, il est dit que «l interdisciplinarité n est pas une discipline ou une matière nouvelle, mais c est essentiellement une modalité pédagogique." En pédagogie, l interdisciplinarité comporte des variantes comme l'intradisciplinarité, la multidisciplinarité, la pluridisciplinarité, la transversalité ou encore la transdisciplinarité qui sont des manières diverses de l envisager. L'intradisciplinarité Elle met en avant les différents liens ou corrélations à l intérieur d une même discipline. Pour exemple, la pratique du basket-ball, du hand-ball, du volley-ball et du water-polo permettent d étudier les bases communes des sports collectifs dans un cadre intradisciplinaire. 9

10 La multidisciplinarité «Une démarche multidisciplinaire se limite à juxtaposer des disciplines sans établir de liens entre elles. Chaque discipline est définie par des objectifs et des programmes qui lui sont propres.» (Définition de B. Xavier René dans «Les cahiers pédagogiques»). La pluridisciplinarité Les différents ouvrages qui traitent de ce terme donnent une définition équivalente, à savoir qu'il sagit d'un travail sur un même thème dans plusieurs disciplines. Autrement dit la pluridisciplinarité serait la juxtaposition de plusieurs disciplines sur un même sujet. D'après H.Lamour, ce serait la convergence de différents domaines du savoir, appelés à venir éclairer un thème commun (Ex : le travail sur les saisons en maternelle par le biais de travaux dans différents domaines). L'inconvénient de cette démarche est qu'elle ne permet pas la mise en place d'échanges entre les disciplines. Chaque discipline est vue comme une entité indépendante avec des savoirs qui lui sont propres. On parle aussi, pour pluridisciplinarité, d'interdisciplinarité centripète : histoire Etc... biologie Un thème : natation maths physique langues l interdisciplinarité centripète (dictionnaire encyclopédique de l éducation et de la formation) 10

11 L'interdisciplinarité C'est une démarche pédagogique qui est fondée sur le décloisonnement des disciplines. Les disciplines associées, tout en gardant leurs spécificités, participent à un projet collectif en y apportant leurs savoirs et leurs méthodes. Elles collaborent et échangent entre elles pour répondre aux besoins de l'action et de la compréhension. Il ne s'agit donc plus ici de trouver un prétexte thématique pour travailler dans plusieurs disciplines en même temps mais d'une véritable collaboration des disciplines en vue d'un objectif qui n'appartient en propre ni aux unes ni aux autres de ces diciplines. Nous sommes là dans une véritable interaction entre plusieurs disciplines. La transversalité Le Petit Larousse définit la transversalité par le «caractère de ce qui est transversal», c'est à dire «qui recoupe plusieurs disciplines ou secteurs». D'où encore une confusion avec les termes de pluridisciplinarité et d'interdisciplinarité. Pour comprendre ce terme il convient de le mettre en parallèle avec la notion de compétences transversales : la transversalité semble alors porter sur des compétences méthdologiques plus que sur des apprentissages conceptuels. La transdisciplinarité La transdisciplinarité englobe la transversalité et la dépasse dans le sens où elle concerne aussi les apprentissages notionnels et conceptuels. Autrement dit, certains apprentissages engendrent une complexité qui dépasse les cadres disciplinaires et implique le renforcement et/ou l'acquisition de compétences communes (transversales) aux disciplines associées. C'est donc là l'occasion d'utiliser les spécificités de chacune de ces disciplines pour atteindre ces objectifs communs (compétences transversales). On parle aussi, pour transdisciplinarité, d'interdisciplinarité centrifuge : 11

12 Etc... Expression corporelle Acquisition des savoirs relaxation Un thème : natation concentration Confiance en soi Capacité aérobie Développement musculaire l interdisciplinarité centrifuge (dictionnaire encyclopédique de l éducation et de la formation) Nous avons donc vu que l interdisciplinarité apparaît sous des formes très diverses et qu elle est un terme très général. On s aperçoit que la transdisciplinarité est le terme le plus complet et donc le plus en vogue dans le système éducatif. Mais ce terme relativement récent en théorie, est en pratique depuis longtemps utilisé : Par exemple, lorsque les élèves font des mathématiques, ne lisent-ils pas un énoncé par la même occasion?... La physique ne se sertelle pas des notions étudiées en mathématiques pour résoudre certains problèmes? 2) Utilité de la transdisciplinarité Une étude de l INRP a défini ainsi un des objectifs de la transdisciplinarité : «Créer les conditions d un apprentissage réel de l élève, en développant une collaboration étroite des disciplines autour des ses intérêts et de ses activités personnelles : activités pluridisciplinaires et interdisciplinaires définies par le professeur lors de rencontres-débats avec les élèves.» Il s agit en fait de mieux articuler les disciplines pour l étude des sujets précis en les adaptant aux besoins d apprentissage des élèves. Une autre source (L. LEGRAND) (3), définit les buts de la transdisciplinarité : (3) "La différenciation pédagogique", L. LEGRAND, Ed. du Scarabée,

13 Harmoniser les cursus des différentes disciplines en permettant aux disciplines instrumentales de jouer à temps et pleinement leur rôle ; Agir sur les pré-requis des apprentissages disciplinaires : il s agit alors d une pédagogie de soutien dans sa pleine signification psychologique ; Couvrir des objectifs généraux non couverts par les disciplines traditionnelles ; Créer des situations d apprentissage capables de motiver les élèves et de leur permettre un investissement affectif positif des tâches scolaires. Le but premier de la transdisciplinarité reste cependant, au vue des définitions énumérées plus haut, la recherche d une cohérence intellectuelle et éducative entre les disciplines. L'apparition de cette notion de transdisciplinarité vient du fait que l enseignement scolaire classique ne présente guère de sens et d intérêt pour certains élèves. Si certains «rentrent» sans problème dans les apprentissages scolaires, d autres, par contre éprouvent des difficultés. La structure de l enseignement par disciplines, renforcée par la structure en classes d âge et en programmes étagés, peut être à l origine de l échec scolaire de certains enfants. Il devenait donc nécessaire de proposer aux enfants des situations globales et finalisées, afin que les élèves en perçoivent le sens : l enfant doit être confronté à la globalité et non à une série de tâches juxtaposées. Ainsi la revendication d une certaine transdisciplinarité est née du désir de traiter des ensembles complexes et non d étudier les disciplines dans la logique que la réflexion et la tradition leur ont construites. Placé dans le réel, l enfant ne structure pas l'enseignement par disciplines (français, mathématiques, biologie...), ce classement disciplinaire étant plutôt réservé à l'adulte, à l'enseignant. La transdisciplinarité va alors permettre de concrétiser le lien entre les contenus d enseignement et les contenus de formation. Pour conclure sur ce point, il est important de préciser que la transdisciplinarité n a pas la prétention de devenir une discipline, elle est seulement une modalité, une démarche pédagogique. Elle est un moyen pour l élève de mieux se situer dans son cursus scolaire et d affirmer ses besoins de façon plus globale. 13

14 3) Transdisciplinarité et EPS La transdisciplinarité est un mot clé du discours pédagogique actuel. L EPS est traversée et interpellée par ce concept. En effet la transdisciplinarité peut répondre à des besoins disciplinaires : la physique, à l évidence, a besoin des mathématiques comme l'histoire a besoin du français; l EPS pour sa part peut avoir besoin des autres disciplines 2 : elle peut emprunter à la physique, à la biologie, au français, à la musique (par exemple dans des situations nécessitant la compréhension et l appropriation des notions telles que le rythme, l accélération, la vitesse, etc.). Mais elle peut à son tour être sollicitée 1 : la géographie dans l étude des milieux a besoin d activités de locomotion, la biologie dans l étude de l effort a besoin d activités d adaptation, le français dans l étude des émotions, de la théâtralité a aussi besoin d activités d expression. Il faudra faire attention à ne pas réduire l EPS à un support de vérification ou d illustration, c est à dire à lui faire perdre son identité et sa spécificité. EPS 1 2 Autres champs disciplinaires - Faire acquérir des compétences spécifiques et disciplinaires - Donner du sens aux apprentissages La transdisciplinarité peut aussi servir comme élément facilitateur des apprentissages. En effet, les activités transdisciplinaires centrées sur des réalisations concrètes peuvent à la fois répondre aux intérêts et aux motivations et être l occasion d acquisitions de savoirs, d attitudes, de méthodes, de stratégies. Il semble que l EPS puisse collaborer avec toutes les disciplines. Cette collaboration privilégie cependant les disciplines comme le français, la géographie, les mathématiques, la musique, les sciences, et met à distance quelque peu l'art visuel, les langues et l histoire. Les activités supports, en ce qui concerne l EPS, sont souvent orientées vers la locomotion et 14

15 l expression. Ainsi les activités physiques de pleine nature (APPN) et les activités physiques d expression sont les plus souvent citées lorsqu il s agit de réaliser un séjour( classe de neige, de mer..., étude d un milieu, spectacle ou représentation théâtrale. Il appartient à l enseignant par les connaissances et les savoirs qu il développe de trouver les organisations et les démarches pour mettre en œuvre la transdisciplinarité de manière plus variée. 15

16 III La mise en pratique de la transdisciplinarité au travers de l'eps 1) Un lien qui existe entre l'eps et la géographie a - Objectifs et compétences en commun La course d orientation en cycle 3 : La course d orientation est une pratique sportive s appuyant sur la maîtrise du comportement de l individu dans un milieu inconnu. Elle se définit comme une course individuelle ou collective en terrain varié et/ou inconnu sur un parcours matérialisé par des postes, chaque poste recelant une balise à découvrir. Les élèves doivent découvrir les balises dans un ordre imposé, mais par des cheminements de leur choix en se servant d une carte (éventuellement d une boussole). A l école primaire, l observation et la prise d informations demeurent essentielles, la performance reste secondaire. A l école, par des pratiques ludiques et adaptées, l apprentissage commence par une approche des concepts d espace et de temps. L enfant abordera ensuite l activité avec une carte comme support. Il est donc très important d utiliser des cartes de course d orientation très «parlantes». Ces cartes sont réalisées à partir d une symbolique et de normes préalablement définies. Avec la pratique, l enfant se forge un catalogue mental de ce que chaque symbole représente dans la réalité et inversement. Cette compétence spécifique à l activité est appelée : relation carte/terrain. La course d orientation fait appel à de nombreuses compétences (cf document d'application) : Compétences spécifiques (adapter ses déplacements à différents types d'environnements) : Se déplacer d'un lieu à un autre en choisissant l'itinéraire le plus adapté dans des milieux plus ou moins familiers et dans des milieux inconnus. Se situer par rapport à 2 ou 3 repères significatifs en précisant les directions et les distances Risquer un itinéraire plutôt qu'un autre. Effectuer en permanence la relation entre la carte et le terrain. 16

17 Gérer son effort et s'engager de façon continue sur de longues distances et des terrains variés : adapter le déplacement aux difficultés du terrain (allure de déplacement, projet de déplacement, sécurité dans le choix du déplacement). Observer précisément le milieu pour diminuer les incertitudes. Chercher à réaliser un parcours le plus rapidement possible lors d'une course d'orientation. Compétences transversales : S'engager dans les activités. Enrichir son répertoire de sensations motrices inhabituelles et leur combinaisons. Formuler, mettre en oeuvre des projets et s'engager contractuellement, individuellement ou collectivement. objectifs. Apprécier, lire des indices de plus en plus nombreux et complexes. Mettre en relation des notions d'espace et de temps. Identifier, sélectionner et appliquer des principes pour agir méthodiquement. Situer son niveau de capacités motrices, ses ressources et ses possibilités de performance. Evaluer, juger ses actions, mesuer ses performances et cells des autres avec des critères Se conduire dans le groupe en fonction de règles, de codes, que les élèves connaissent, comprennent, respectent et qu'ils peuvent expliquer à d'autres. Coopérer, adopter des attitudes d'écoute, d'aide, de tolérance et de respect des autres pour agir ensemble ou élaborer en commun des projets. Connaître et assurer plusieurs rôles. La lecture de cartes en cycle 3 : En géographie il s agit de procurer aux élèves les outils nécessaires pour donner du sens à partir de quelques traits distinctifs, de leur transmettre les connaissances nécessaires pour nommer et penser les espaces et les territoires dans lesquels ils vivent et qu ils contribuent à leur échelle, à transformer. L objectif est de s assurer, à la fin du cycle 3 : que les élèves ont acquis les premières notions de localisation, de situation, d organisation d un espace, d un territoire, à différentes échelles. qu ils commencent à construire, dans ce contexte, quelques relations de causalités. qu ils sont capables de produire des schémas et des cartes simples des phénomènes étudiés. 17

18 La carte permet de localiser et d'analyser des informations spatiales. Elle est topographique, thématique ou de synthèse. C'est un outil de communication. La lecture de cartes est une discipline technique qu'il convient d'aborder avec beaucoup de précaution. En effet elle permet l'acquisition de nombreuses compétences où l'abstraction tient une place importante, ce qui rend complexe son appropriation par l'enfant de cet âge. Pourtant il est difficile de concevoir la géographie sans carte. Les activités géographiques prennent appui sur des cartes ou se déterminent par des cartes. Qu'il s'agisse de lire des cartes pour s'informer ou de réaliser des cartes, le travail cartographique utilise un langage spécifique avec lequel l'élève doit être familiariser progressivement. Afin de permettre à tous les élèves d'intégrer les notions abstraites liées à la lecture de cartes (échelle, boussole, légende, points cardinaux...), il me paraissait évident qu'il fallait avant tout commencer par du concret, et quoi de plus concret que de faire vivre une carte pour se l'approprier, quel moyen plus efficace pour construire des connaissances relatives à l'espace que le vécu corporel? La lecture de cartes fait appel à de nombreuses compétences (cf document d'application) : Compétences spécifiques : relation. l organiser. Localiser quelques lieux majeurs. Identifier et connaître des espaces à différentes échelles, être capables de les mettre en Mener une recherche, faire une enquête, rassembler un ensemble documentaire et Mettre en relation des documents divers à différentes échelles. Réaliser un croquis simple de paysage, construire un croquis à partir de données ou de la mise en re lation de plusieurs phénomènes spatiaux. Rédiger de façon claire et organisée, en employant un questionnement et un vocabulaire géographiques, un compte rendu de sortie sur le terrain. Compétences transversales : Mettre en relation des notions d'espace et de temps. Utiliser un vocabulaire spécifique en vue d'une utilisation pratique. Exploiter et comprendre la notion d'échelle en mathématiques. 18

19 Comprendre la notion d'espace et le passage d'espace en 2D à l'espace en 3D. Situer les éléments les uns par rapport aux autres. Orienter une carte pour une utilisation pratique. Symboliser les éléments (légende) pour s'orienter plus facilement lors d'une pratique sportive quelconque. ou autre. Construire des maquettes à partir d'une carte. Comprendre la proportionnalité grâce à la notion d'échelle. Identifier sa ville, son département, sa région pour s'orienter plus facilement lors d'une sortie b - Course d'orientation et lecture de cartes, un lien possible? Le lien direct entre ces deux pratiques apparaît assez rapidement dès l'énoncé des compétences transversales (nombreux liens entre la théorie (la lecture de cartes) et la pratique (course d'orientation)) où l'on remarque quelques similitudes qui mettent en évidence le choix d'une inter-relation de ces deux disciplines que sont l'eps et la géographie, l'une et l'autre se complétant pour permettre l'acquisition de savoirs, d'apprentissages et de compétences transversales. Il est bon de rappeler que l'inverse, c'est à dire utiliser la géographie pour favoriser les apprentissages en EPS, pourrait aussi se faire. L'intérêt de ce mémoire étant de montrer l'importance et l'impact que peut avoir l'eps sur les autres champs disciplinaires, nous limiterons l'analyse à la stricte utilisation de l'eps comme support d'apprentissage et de compréhension de la géographie. 2) Expérimentation projet, séances, bilan a - Pré-test (évaluation diagnostique): les acquis en lecture de cartes Avant de commencer cette séquence transdisciplinaire, il paraissait légitime de vérifier les acquis de ma classe en ce qui concernait les différentes notions à aborder dans la lecture de cartes. J'ai donc dans un premier temps évaluer les connaissances des élèves sur le sujet (séance de 45min, organisation : en groupe). 19

20 - 1ère étape (questions d'introduction): Je propose pour chaque groupe un plan d'auxerre et une carte de ces environs et je les laisse observer pendant quelques minutes. Ensuite chaque groupe parle des documents (tout peut être dit). Puis je lance la discussion avec quelques questions d'introduction, par exemple : «Que sont ces documents? A qui et à quoi cela sert-il? Que voit-on sur ces documents?... Ce questionnement permettra de vérifier l'acquisition des notions de carte et/ou de plan et d'échelle. - 2ème étape (situation problème) : Une question pour lancer le débat : Quel est le sens de lecture d'une carte? Qu'est-ce -qui nous permet de dire qu'une carte se lit dans un sens plutôt qu'un autre? Les élèves énumèrent tous les indices qui permettent la lecture correcte d'une carte ou d'un plan. Ceci pour vérifier la connaissance des points cardinaux. - 3ème étape (phase de recherche) : Différentes recherches sur cartes et plans pour montrer la difficulté de se repérer (par exemple) : «Quel trajet le plus court faut-il prendre pour aller de la cathédrale St Etienne à l'église St Eusèbe?» «Quel village faut-il traverser si on veut aller d'auxerre à Gy l'evêque?» Cette étape m'a permis de vérifier la notion d'orientation. A l'issue de cette séance j'ai pu vérifier les différents critères permettant la lecture de cartes, en particulier les notions de carte, de plan, d'orientation, d'échelle, de légende et de points cardinaux. Beaucoup d'élèves (environ 80%) ne connaissent pas le vocabulaire spécifique à la lecture de cartes d'où l'intérêt de se lancer dans un tel projet qui vise, par le biais de situations concrètes (situations vivantes grâce à l'eps), l'acquisition et la maîtrise de ce vocabulaire et des différentes notions utile pour comprendre une carte ou un plan (compétences transversales). b - Pratique : contenu des séances Avant de présenter le contenu des différentes séances je présenterai les objectifs notionnels visés et 20

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes Les 3 objectifs sont poursuivis aussi bien à l'école maternelle, qu'à l école primaire MATERNELLE * Favoriser la construction des actions motrices

Plus en détail

ÉDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE OBJECTIFS

ÉDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE OBJECTIFS Cycle 3. ÉDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE OBJECTIFS L'enseignement de l'éducation physique et sportive vise, au cycle 3 : le développement des capacités et des ressources nécessaires aux conduites motrices

Plus en détail

Collège Charles RIVIERE, OLIVET (45) Monsieur CHARPENTIER (EPS) Frédéric LAIZÉ (Mathématiques)

Collège Charles RIVIERE, OLIVET (45) Monsieur CHARPENTIER (EPS) Frédéric LAIZÉ (Mathématiques) Collège Charles RIVIERE, OLIVET (45) Monsieur CHARPENTIER (EPS) Frédéric LAIZÉ (Mathématiques) TITRE: De la proportionnalité aux statistiques, pour une efficacité individuelle et collective. I Caractéristiques

Plus en détail

Construire une maquette de la cour de récréation pour apprendre à se repérer dans l'espace, dès la maternelle

Construire une maquette de la cour de récréation pour apprendre à se repérer dans l'espace, dès la maternelle Construire une maquette de la cour de récréation pour apprendre à se repérer dans l'espace, dès la maternelle Type d outil : activité d'apprentissage permettant à l'enfant de se repérer dans l'espace et

Plus en détail

Conception par les élèves d exercices d évaluation

Conception par les élèves d exercices d évaluation Conception par les élèves d exercices d évaluation Jean-Jacques Belen, professeur de Sciences de la Vie et de la Terre au lycée Jean Mermoz de Saint-Louis Discipline : SVT Niveau : Terminale scientifique

Plus en détail

Outil d'aide à l'évaluation des compétences du référentiel du professeur des écoles à l'usage des stagiaires

Outil d'aide à l'évaluation des compétences du référentiel du professeur des écoles à l'usage des stagiaires Outil d'aide à l'évaluation des compétences du référentiel du professeur des écoles à l'usage des stagiaires Conception du document : Dans le cadre de la formation de formateurs 2012-2013, les tuteurs

Plus en détail

Organisation et gestion de données cycle 3

Organisation et gestion de données cycle 3 Organisation et gestion de données cycle 3 Clarifier les enjeux de cet enseignement Formation d enseignants de cycle 3 Circonscription de Grenoble 2 Positionnement de la pratique. En classe, comment travaillez-

Plus en détail

Projet Pédagogique de l Ecole:

Projet Pédagogique de l Ecole: Projet Pédagogique de l Ecole: Organisation de l école et du temps de classe : L'école accueille des enfants de 2ans1/2 à 11 ans, c'est-à-dire de la maternelle jusqu à l entrée au collège. L école fonctionne

Plus en détail

CONSTRUCTION PROGRESSIVE DES COMPETENCES PROFESSIONNELLES DES METIERS DE L'ENSEIGNEMENT ET DE L'EDUCATION

CONSTRUCTION PROGRESSIVE DES COMPETENCES PROFESSIONNELLES DES METIERS DE L'ENSEIGNEMENT ET DE L'EDUCATION CONSTRUCTION PROGRESSIVE DES COMPETENCES PROFESSIONNELLES DES METIERS DE L'ENSEIGNEMENT ET DE L'EDUCATION Ce document, destiné aux étudiants, aux fonctionnaires stagiaires ou nouvellement titularisés et

Plus en détail

APPRENDRE PAR PROJETS EN MATERNELLE

APPRENDRE PAR PROJETS EN MATERNELLE APPRENDRE PAR PROJETS EN MATERNELLE SOMMAIRE Qu'est-ce qu'apprendre par projet? Pourquoi apprendre par projet? Comment prévoir des apprentissages autour d'un projet? Quelles spécificités pour mener un

Plus en détail

ESPACE ET TEMPS AU CYCLE 2

ESPACE ET TEMPS AU CYCLE 2 ESPACE ET TEMPS AU CYCLE 2 Animation pédagogique. Circonscription de Brest Nord 10 Avril 2013 Pierrick FRIQUET- Yann TY COZ «Les montres molles doivent s adapter au temps qui passe!» Dali. xemples de séquences

Plus en détail

Outils pour programmer les apprentissages

Outils pour programmer les apprentissages - Inspection de l Éducation Nationale de Vichy 1-14, Boulevard Carnot - BP 2932-03 209 Vichy Cedex Tél : 04.70.97.54.65 / Fax : 04.70.31.34.06 Site de circonscription : http://www3.ac-clermont.fr/ien-vichy1/

Plus en détail

COURSE D ORIENTATION Construction de savoirs du cycle 1 vers le cycle 3

COURSE D ORIENTATION Construction de savoirs du cycle 1 vers le cycle 3 COURSE D ORIENTATION Construction de savoirs du cycle 1 vers le cycle 3 1. La course d orientation A la manière de SOMMAIRE 2. Spécificité et traitement didactique de l activité 2.1.Définition Essence---

Plus en détail

Préparer une sortie scolaire avec nuitées Le projet pédagogique. Circonscription de Bourgoin-Jallieu 2

Préparer une sortie scolaire avec nuitées Le projet pédagogique. Circonscription de Bourgoin-Jallieu 2 Préparer une sortie scolaire avec nuitées Le projet pédagogique. 1 Circonscription de Bourgoin-Jallieu 2 Préparer une sortie scolaire avec nuitées Le projet pédagogique «L'école est le lieu d'acquisition

Plus en détail

L'Histoire des Arts à l'école

L'Histoire des Arts à l'école Florence Jouhanet CPD arts visuels Petit guide d'accompagnement de L'Histoire des Arts à l'école proposé en réponse aux demandes des enseignants de la circonscription Objectif : Aider les enseignants des

Plus en détail

CONVENTION POUR L'ACTIVITE RUGBY A L'ECOLE

CONVENTION POUR L'ACTIVITE RUGBY A L'ECOLE CONVENTION POUR L'ACTIVITE RUGBY A L'ECOLE ENTRE : L'Inspecteur d'académie, Directeur des services départementaux de l'education Nationale, Le Président du Comité Départemental U.S.E.P. de l'ain, Le Président

Plus en détail

Inspection Académique des Pyrénées-Atlantiques Mission pour l'éducation artistique et l'action culturelle Bilan des projets culturels 2007-2008

Inspection Académique des Pyrénées-Atlantiques Mission pour l'éducation artistique et l'action culturelle Bilan des projets culturels 2007-2008 Inspection Académique des Pyrénées-Atlantiques Mission pour l'éducation artistique et l'action culturelle Bilan des projets culturels 2007-2008 Titre du projet : Nom de l'école : Classe concernée : Nom

Plus en détail

5.1.1 La procédure pour la description d'une situation-problème

5.1.1 La procédure pour la description d'une situation-problème 5 LE CHOIX DES PARTIES DE COURS : UNE PROGRESSION DES APPRENTISSAGES Éléments du cinquième chapitre 5.1 La description de la situation-problème finale 5.1.1 La procédure pour la description d'une situation-problème

Plus en détail

STAGE PAF CO LIEN AVEC LE SOCLE COMMUN

STAGE PAF CO LIEN AVEC LE SOCLE COMMUN STAGE PAF CO LIEN AVEC LE SOCLE COMMUN PROGRAMMES COLLEGE BO spécial n 6 du 28 août 2008) FIN OBJ CP CMS PROGRA L EPS a pour finalité de former un citoyen, cultivé, lucide, autonome, physiquement et socialement

Plus en détail

Accompagnement personnalisé Bilan des journées de formation. Année scolaire 2010-2011

Accompagnement personnalisé Bilan des journées de formation. Année scolaire 2010-2011 Accompagnement personnalisé Bilan des journées de formation Année scolaire 2010-2011 Au cours du mois de mars 2011, des formations académiques d une journée sur «L'accompagnement personnalisé au lycée»

Plus en détail

CONSTRUIRE SON EMPLOI DU TEMPS

CONSTRUIRE SON EMPLOI DU TEMPS Inspection de l'education Nationale Téléphone : 05 90 24 69 86 Télécopie : 05 90 24 23 50 mél :ce.ien9710080k@ac-guadeloupe.fr 13, Rue Achille René Boisneuf 97111 Morne-à-l Eau Note de liaison n 8 CONSTRUIRE

Plus en détail

GUIDE DES ACTIVITES PEDAGOGIQUES COMPLEMENTAIRES

GUIDE DES ACTIVITES PEDAGOGIQUES COMPLEMENTAIRES GUIDE DES ACTIVITES PEDAGOGIQUES COMPLEMENTAIRES Année scolaire 2013-2014 Sommaire Sommaire p. 3 Présentation générale des APC p. 5 Conception et mise en œuvre des APC p. 6 Annexe 1 : questions/réponses

Plus en détail

Journée de formation des intervenants en FPC Discipline Education Physique et Sportive. La situation de référence ; un levier pour la FPC?

Journée de formation des intervenants en FPC Discipline Education Physique et Sportive. La situation de référence ; un levier pour la FPC? Journée de formation des intervenants en FPC Discipline Education Physique et Sportive La situation de référence ; un levier pour la FPC? Jeudi 24 avril 2014 La situation de référence chez les enseignants

Plus en détail

École de cirque et de créativité WWW.cherche-trouve.com

École de cirque et de créativité WWW.cherche-trouve.com PROJET PEDAGOGIQUE Ateliers en milieu scolaire (cycle 1, 2 et 3) École de cirque et de créativité 1 2 Sommaire Projet et Valeurs éducatives de l école Cherche-trouve... 4 1) Principes généraux... 4 2)

Plus en détail

. Utiliser la proportionnalité. Mesurer et reporter des longueurs

. Utiliser la proportionnalité. Mesurer et reporter des longueurs Olivier PILORGET - Académie de Nice - TraAM 2013-2014 " UNE PARTIE DE PECHE DANS LA BAIE DE QUIBERON " 6 ème - 5 ème Testée avec une classe de 6 ème sur deux séances de 55 min Compétences du programme

Plus en détail

ENSEIGNEMENT DES SCIENCES ET DE LA TECHNOLOGIE A L ECOLE PRIMAIRE : QUELLE DEMARCHE?

ENSEIGNEMENT DES SCIENCES ET DE LA TECHNOLOGIE A L ECOLE PRIMAIRE : QUELLE DEMARCHE? ENSEIGNEMENT DES SCIENCES ET DE LA TECHNOLOGIE A L ECOLE PRIMAIRE : QUELLE DEMARCHE? Les nouveaux programmes 2008 confirment que l observation, le questionnement, l expérimentation et l argumentation sont

Plus en détail

Concours externe du Capeps et Cafep - Capeps

Concours externe du Capeps et Cafep - Capeps A. Épreuves écrites d'admissibilité I. Dissertation portant sur les fondements sociohistoriques et épistémologiques de l'éducation physique et des activités physiques, sportives et artistiques (APSA) L'épreuve

Plus en détail

PROJET ÉDUCATIF ÉCOLE ASSOMPTION

PROJET ÉDUCATIF ÉCOLE ASSOMPTION PROJET ÉDUCATIF ÉCOLE ASSOMPTION Titre de notre projet : L'estime de soi la clé de la réussite de nos jeunes (adultes en devenir). L'école Assomption se familiarise avec le concept de l'estime de soi.

Plus en détail

Programme de la formation. Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE

Programme de la formation. Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE Programme de la formation Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE o 36 h pour la préparation à l'épreuve écrite de français Cette préparation comprend : - un travail sur la discipline

Plus en détail

Les compétences visées se réfèrent au programme E.P.S. du cycle 2. Compétences spécifiques liées à l'activité. Objectifs

Les compétences visées se réfèrent au programme E.P.S. du cycle 2. Compétences spécifiques liées à l'activité. Objectifs 1 Les compétences visées se réfèrent au programme E.P.S. du cycle 2 -- s'opposer individuellement avec les jeux d'oppositions duelles Compétences spécifiques liées à l'activité -- rencontrer un partenaire

Plus en détail

SOCLE COMMUN: LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE. alain salvadori IA IPR Sciences de la vie et de la Terre 2009-2010 ALAIN SALVADORI IA-IPR SVT

SOCLE COMMUN: LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE. alain salvadori IA IPR Sciences de la vie et de la Terre 2009-2010 ALAIN SALVADORI IA-IPR SVT SOCLE COMMUN: LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE alain salvadori IA IPR Sciences de la vie et de la Terre 2009-2010 ALAIN SALVADORI IA-IPR SVT SOCLE COMMUN ET PROGRAMMES La référence pour la rédaction

Plus en détail

Anglais en Lycée Professionnel

Anglais en Lycée Professionnel Anglais en Lycée Professionnel Recommandations pratiques 1. Conception et préparation de la séance/séquence 1 Conception et préparation de la séquence : (voir fiche maquette de séquence) Définir la tâche

Plus en détail

CONVENTION POUR L'ACTIVITE HANDISPORT A L'ECOLE

CONVENTION POUR L'ACTIVITE HANDISPORT A L'ECOLE CONVENTION POUR L'ACTIVITE HANDISPORT A L'ECOLE ENTRE : L'Inspecteur d'académie, Directeur des services départementaux de l'education Nationale, Le Président du Comité Départemental U.S.E.P. de l'ain,

Plus en détail

MASTER SMEEF : 2013/2014 NOM DE L'ETUDIANT :... LIEU DE STAGE :... PERIODE DE STAGE :... CYCLE ET NIVEAU DE CLASSE :... NOM DU MAITRE D'ACCUEIL

MASTER SMEEF : 2013/2014 NOM DE L'ETUDIANT :... LIEU DE STAGE :... PERIODE DE STAGE :... CYCLE ET NIVEAU DE CLASSE :... NOM DU MAITRE D'ACCUEIL MASTER SMEEF Spécialité «Professorat des écoles» Deuxième année Parcours sans alternance Fiche évaluative : stage de pratique accompagnée Année universitaire 2013/2014 NOM DE L'ETUDIANT :... LIEU DE STAGE

Plus en détail

1. INFORMATIQUE DANS LES DISCIPLINES, INFORMATIQUE DISCIPLINE

1. INFORMATIQUE DANS LES DISCIPLINES, INFORMATIQUE DISCIPLINE 29 UN PLAN DE FORMATION À L'INFORMATIQUE DE TOUS LES ÉLÈVES, DE L'ÉCOLE PRIMAIRE AU LYCÉE Note n 8 du groupe technique disciplinaire informatique - décembre 1991 - (principaux extraits) 1. INFORMATIQUE

Plus en détail

CYCLE DES APPRENTISSAGES FONDAMENTAUX : CP, CE1 Compétences attendues à la fin du CE1

CYCLE DES APPRENTISSAGES FONDAMENTAUX : CP, CE1 Compétences attendues à la fin du CE1 CYCLE DES APPRENTISSAGES FONDAMENTAUX : CP, CE1 Compétences attendues à la fin du CE1 FRANÇAIS 1- Langage oral 2- Lecture, écriture 3- Vocabulaire 4- Grammaire 5- Orthographe Compétence 1 : La maîtrise

Plus en détail

ORGANISATION DE L AIDE PERSONNALISÉE AUX ÉLÈVES EN DIFFICULTÉ

ORGANISATION DE L AIDE PERSONNALISÉE AUX ÉLÈVES EN DIFFICULTÉ ORGANISATION DE L AIDE PERSONNALISÉE AUX ÉLÈVES EN DIFFICULTÉ ------------------------ QUELLES DIFFICULTÉS? QUELLES ACTIONS? -------------------- ANNÉE SCOLAIRE 2008-2009 - 1 - ORGANISATION DE L AIDE PERSONNALISöE

Plus en détail

L emploi du temps à l école maternelle

L emploi du temps à l école maternelle Groupe école maternelle L emploi du temps à l école maternelle Groupe g Groupe école maternelle / commission gestion du temps / I.BURIGNAT, E.TRESALLET, V.DARGES, H.LELOUP, A.SEVESTRE 1 Groupe école maternelle

Plus en détail

PRESENTATION AUX PARENTS DU PROJET D'ECOLE 2012/2015. Ecole Primaire François Mansart ST-PRIEST

PRESENTATION AUX PARENTS DU PROJET D'ECOLE 2012/2015. Ecole Primaire François Mansart ST-PRIEST PRESENTATION AUX PARENTS DU PROJET D'ECOLE 2012/2015 1 LE CADRE Loi d'orientation de 1989, mise en application à partir de 1991. Des réalités locales à la meilleure réussite possible de tous. Conditions

Plus en détail

Mise en place des AI en Classe de première ST2S FAQ complémentaire

Mise en place des AI en Classe de première ST2S FAQ complémentaire Mise en place des AI en Classe de première ST2S FAQ complémentaire Textes de référence concernant les AI : Présentation des Activités Interdisciplinaires (Arrêté du 28 décembre 2011, en lien avec les programmes

Plus en détail

Principes généraux pour mener une séquence d'apprentissage

Principes généraux pour mener une séquence d'apprentissage Principes généraux pour mener une séquence d'apprentissage CE QUE NE DOIT PAS ÊTRE UNE SEANCE DE CLASSE Exposée c'est à dire une «coulée verbale» où seul le maître travaille devant immobiles (aucune activité

Plus en détail

Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI ()

Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI () Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI () I. Se donner une compréhension de ce qu est ou pourrait être le socle. A. Une lecture critique de ces 50

Plus en détail

EDD et Coins nature. Textes officiels. - Circulaire EDD 2015 - Annexe 5

EDD et Coins nature. Textes officiels. - Circulaire EDD 2015 - Annexe 5 EDD et Coins nature Textes officiels - Circulaire EDD 2015 - Annexe 5 => B.O. n 6 du 5 février 2015 http://www.education.gouv.fr/pid285/bulletin_officiel.html?pid_bo=31763 Instruction relative au déploiement

Plus en détail

LA RÉSOLUTION DE PROBLÈME

LA RÉSOLUTION DE PROBLÈME 1 LA RÉSOLUTION DE PROBLÈME CYCLES 2 ET 3 Circonscription de Grenoble 4 Evelyne TOUCHARD conseillère pédagogique Mots clé Démarche d enseignement - catégories de problèmes (typologie)- problème du jour-

Plus en détail

LE ROSEY. Programmes scolaires

LE ROSEY. Programmes scolaires LE ROSEY Programmes scolaires Organisation des études Le programme scolaire du Rosey permet à des élèves venus de tous pays de recevoir une éducation de qualité, d acquérir des connaissances approfondies

Plus en détail

«Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts»

«Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts» «Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts» Objectifs généraux : - favoriser les liens entre la connaissance et la sensibilité - développer le dialogue entre

Plus en détail

LE DEVELOPPEMENT DE L ENFANT J. PERRIN SOMMAIRE

LE DEVELOPPEMENT DE L ENFANT J. PERRIN SOMMAIRE LE DEVELOPPEMENT DE L ENFANT J. PERRIN SOMMAIRE 1-INTRODUCTION 2- NOTION DE STADE DE DEVELOPPEMENT 3-LES RESSOURCES DEVELOPPEES 4- LES CARACTERISTIQUES DES ENFANTS AU COURS DE LA SCOLARITE PRIMAIRE ET

Plus en détail

Parcours en formation continue du master MEEF mention 2 nd degré

Parcours en formation continue du master MEEF mention 2 nd degré Parcours en formation continue du master MEEF mention 2 nd degré Responsable : Grégoire COCHETEL, directeur adjoint à l administrateur provisoire chargé de la formation continue Tél : 04 73 31 71 87 ESPE

Plus en détail

Ateliers de formation professionnelle :

Ateliers de formation professionnelle : Informations de l'unité d'enseignement Implantation Ecole Normale Catholique du Brabant Wallon Cursus de Bachelier - AESI en - langue étrangère Préparer et réaliser une ou plusieurs séquences d enseignement

Plus en détail

Livret scolaire. Cours moyen 2

Livret scolaire. Cours moyen 2 Inspection de l Éducation nationale 21 ème circonscription 24 avenue Jeanne d'arc 92160 Antony Livret scolaire Cours moyen 2 Prénom : Nom : Date de naissance : Année scolaire Classe Enseignant(s) Ce livret

Plus en détail

www.chiensdetraineaux-jura.com - Tél. : 06 83 83 22 71 Projet Pédagogique

www.chiensdetraineaux-jura.com - Tél. : 06 83 83 22 71 Projet Pédagogique www.chiensdetraineaux-jura.com - Tél. : 06 83 83 22 71 Projet Pédagogique 1. Pourquoi visiter un élevage? La visite de l élevage s intègre dans une classe d environnement ( classe de découverte). 1.1 Une

Plus en détail

La photo numérique à l'école maternelle

La photo numérique à l'école maternelle La photo numérique à l'école maternelle Plan de la matinée - 1ère partie Quelle place dans les programmes? L'enfant utilisateur / La photo numérique comme outil de travail Retour sur vos expériences -

Plus en détail

Éducation physique et sportive (Cycle 3)

Éducation physique et sportive (Cycle 3) Éducation physique et sportive (Cycle 3) L'éducation physique et sportive développe l'accès à un riche champ de pratiques, à forte implication culturelle et sociale, importantes dans le développement de

Plus en détail

Les projets de piscine 2012-2016

Les projets de piscine 2012-2016 Les projets de piscine 2012-2016 1. Le cadre institutionnel Article L. 112-1 à L. 112-5 du code de l éducation Article L. 122-1-1 du code l éducation Article D 122-1, D 122-2, D 122-3 et article annexe

Plus en détail

Séminaire Enseigner les faits religieux dans une école laïque A la rencontre des œuvres et des lieux de culte

Séminaire Enseigner les faits religieux dans une école laïque A la rencontre des œuvres et des lieux de culte Séminaire Enseigner les faits religieux dans une école laïque A la rencontre des œuvres et des lieux de culte Atelier : Enseigner les faits religieux au musée du quai Branly Annexe 1 Comment exploiter

Plus en détail

COURSE EN DUREE ET AUTRES CHAMPS DISCIPLINAIRES

COURSE EN DUREE ET AUTRES CHAMPS DISCIPLINAIRES ECOLE DE... CLASSE DE... NOM prénom de l'élève... COURSE EN DUREE ET AUTRES CHAMPS DISCIPLINAIRES 1/21 Objet de ce dossier : Vous proposer UN PROJET interdisciplinaire autour de l'activité course en durée.

Plus en détail

ELABORER UN EMPLOI DU TEMPS A L ECOLE MATERNELLE

ELABORER UN EMPLOI DU TEMPS A L ECOLE MATERNELLE ELABORER UN EMPLOI DU TEMPS A L ECOLE MATERNELLE «La conception de l'emploi du temps est particulièrement importante à l'école, principalement en maternelle, car elle doit prendre en compte le rythme de

Plus en détail

L ÉVALUATION DES COMPÉTENCES DISCIPLINAIRES ET LA PLACE DES CONNAISSANCES

L ÉVALUATION DES COMPÉTENCES DISCIPLINAIRES ET LA PLACE DES CONNAISSANCES L ÉVALUATION DES COMPÉTENCES DISCIPLINAIRES ET LA PLACE DES CONNAISSANCES Questions et éléments de réponse Principales références dans les encadrements ministériels Questions Éléments de réponse 1) L

Plus en détail

Objectifs de l enseignement des mathématiques. Construire une séquence, un cours. Outils. Evaluation

Objectifs de l enseignement des mathématiques. Construire une séquence, un cours. Outils. Evaluation Objectifs de l enseignement des mathématiques. Construire une séquence, un cours. Outils. Evaluation PLAN I. CREATION DE SEQUENCES : DIFFERENTES PHASES POSSIBLES... 3 Phase 1: Lecture des programmes et

Plus en détail

LE PLAN D ACTION DEPARTEMENTAL POUR L EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE. Académie de la Réunion 2009 2012

LE PLAN D ACTION DEPARTEMENTAL POUR L EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE. Académie de la Réunion 2009 2012 LE PLAN D ACTION DEPARTEMENTAL POUR L EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE Académie de la Réunion 2009 2012 PREFACE DE MONSIEUR L INSPECTEUR D ACADEMIE L Education Physique et Sportive, discipline d enseignement,

Plus en détail

Les parcours de motricité à l école maternelle

Les parcours de motricité à l école maternelle Les parcours de motricité à l école maternelle Pour commencer, quelques idées reçues : 1) «Le parcours de motricité, pratiqué tous les jours, suffit pour couvrir la programmation EPS» NON, car : Il manque

Plus en détail

LES AXES PRIORITAIRES

LES AXES PRIORITAIRES LES AXES PRIORITAIRES 1 - SCOLARISATION DES ENFANTS EN DIFFICULTES SCOLAIRES OU/ET AVEC HANDICAP COGNITIF Le choix de la Direction de l Enseignement Catholique (DEC) de regrouper administrativement les

Plus en détail

Éducation civique et Éducation pour un Développement Durable à l école primaire

Éducation civique et Éducation pour un Développement Durable à l école primaire Éducation civique et Éducation pour un Développement Durable à l école primaire Istanbul mars 2008 Evelyne Touchard Conseillère pédagogique Inspection académique de l Isère Objectifs de la formation Connaître

Plus en détail

modifier les pratiques professionnelles

modifier les pratiques professionnelles CONSTRUIRE UN EMPLOI DU TEMPS A L ECOLE MATERNELLE «Les activités proposées à l'école maternelle doivent offrir de multiples occasions d'expériences sensorielles et motrices, en toute sécurité. L'organisation

Plus en détail

PROGRAMME DE COURS. Pouvoir organisateur : Ville de Verviers. Etablissement : Académie des Beaux-Arts

PROGRAMME DE COURS. Pouvoir organisateur : Ville de Verviers. Etablissement : Académie des Beaux-Arts PROGRAMME DE COURS Pouvoir organisateur : Ville de Verviers Etablissement : Académie des Beaux-Arts Domaine des arts plastiques, visuels et d l espace Cours : Formation pluridisciplinaire Filière : formation

Plus en détail

Courriel':' logambal.souprayenbcavery@univb '

Courriel':' logambal.souprayenbcavery@univb ' IDENTIFICATION*UE*:*1.1a* Code*:** Intitulé*:*Intitulé(:(Maîtriser(les(savoirs(disciplinaires(et(leur(didactique(:(Etude(et(maîtrise(de(la(langue(1* Volumehoraire: 4hCM 16hTD ECTS:3 IntervenantsESPE VidalouCathy

Plus en détail

LA LECTURE, C EST L AFFAIRE DE TOUS

LA LECTURE, C EST L AFFAIRE DE TOUS LA LECTURE, C EST L AFFAIRE DE TOUS Michel Eymard INTELLECTUELLEMENT, J'AI COMPRIS... Depuis quelques années, nous nous sommes appliqués, d'abord à nous convaincre, ensuite à démontrer, que : "L'ENFANT

Plus en détail

Master 2 : Didactique des disciplines. Spécialité Mathématiques. Parcours Professionnel

Master 2 : Didactique des disciplines. Spécialité Mathématiques. Parcours Professionnel Master 2 : Didactique des disciplines Spécialité Mathématiques Parcours Professionnel Année 2010-2011 M2 : Didactique des disciplines Spécialité : Mathématiques Parcours Professionnel Année 2010-2011 PRESENTATION

Plus en détail

Page : 1 de 9 POLITIQUE DE SUPERVISION DE LA FORMATION DANS LES CENTRES DE FORMATION GÉNÉRALE DES ADULTES

Page : 1 de 9 POLITIQUE DE SUPERVISION DE LA FORMATION DANS LES CENTRES DE FORMATION GÉNÉRALE DES ADULTES POLITIQUE Code : Page : 1 de 9 Titre : POLITIQUE DE SUPERVISION DE LA FORMATION DANS LES CENTRES DE FORMATION GÉNÉRALE DES ADULTES Origine : Le Service de l'éducation des adultes et de la formation professionnelle

Plus en détail

PRÉPARATION ET RÉUSSITE DES ÉVALUATIONS

PRÉPARATION ET RÉUSSITE DES ÉVALUATIONS PRÉPARATION ET RÉUSSITE DES ÉVALUATIONS I - INTRODUCTION Le système d'évaluation en BTS/ DCG est fondé sur le contrôle continu. L'évaluation de l'étudiant en cours d'année permet de valider l'acquisition

Plus en détail

Comment gérer le travail en autonomie dans une classe?

Comment gérer le travail en autonomie dans une classe? Comment gérer le travail en autonomie dans une classe? L «autonomie» est conçue comme une compétence à l école primaire: en effet dans le socle commun nous pouvons lire: *au cycle 3: compétence 7: l'autonomie

Plus en détail

EPREUVE D ADMISSION LE MEMOIRE

EPREUVE D ADMISSION LE MEMOIRE EPREUVE D ADMISSION LE MEMOIRE RAPPEL CALENDRIER DE L EXAMEN RAPPEL CIRCULAIRE Structure de l examen Epreuve d admission: Soutenance, devant le jury, d un mémoire rédigé par le candidat et portant sur

Plus en détail

FRANÇAIS Langage oral. Lecture - écriture. Vocabulaire. Grammaire. Orthographe. MATHÉMATIQUES Nombres et calcul. Géométrie. Grandeurs et mesures

FRANÇAIS Langage oral. Lecture - écriture. Vocabulaire. Grammaire. Orthographe. MATHÉMATIQUES Nombres et calcul. Géométrie. Grandeurs et mesures FRANÇAIS Langage oral Demander des explications. Écouter et comprendre les textes lus par l enseignant. Restituer les principales idées d un texte lu par l enseignant. Dire un texte court appris par cœur,

Plus en détail

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES PROFESSEURS STAGIAIRES

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES PROFESSEURS STAGIAIRES GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES PROFESSEURS STAGIAIRES à destination du CONSEILLER PÉDAGOGIQUE TUTEUR Année scolaire 2014-2015 IA-IPR - IEN ET-EG Académie de Lyon - Année 2014-2015 1 Introduction Ce guide est

Plus en détail

DESCRIPTIF DE COURS Année académique 2015-2016. Ces séminaires questionnent la médiation sous l angle particulier des publics :

DESCRIPTIF DE COURS Année académique 2015-2016. Ces séminaires questionnent la médiation sous l angle particulier des publics : DESCRIPTIF DE COURS Année académique 2015-2016 U1AG Unité d enseignement UAG/10 ECTS Savoir-faire/Stage U1AG Intitulé du cours : séminaires interdisciplinaires d analyse des pratiques Enseignant(s) : Cécile

Plus en détail

REFERENCES INSTITUTIONNELLES, THEORIQUES, DIDACTIQUES

REFERENCES INSTITUTIONNELLES, THEORIQUES, DIDACTIQUES REFERENCES INSTITUTIONNELLES, THEORIQUES, DIDACTIQUES I- DES REFERENCES Institutionnelles Programmes 2008 : Agir et s exprimer avec son corps. S approprier le langage Historiques Domaine disciplinaire

Plus en détail

Ecole Maternelle. Livret d évaluation. Prénom :.. Date de naissance :

Ecole Maternelle. Livret d évaluation. Prénom :.. Date de naissance : Ecole Maternelle Livret d évaluation Nom :. Prénom :.. Date de naissance : Toute Petite section Petite section Moyenne section Grande section Année :. /. Année :. /. Année :. /. Année :. /. Barème retenu

Plus en détail

Mathématiques. La résolution de problèmes au cycle 3. Circonscription de Guingamp Sud 2011 / 2012

Mathématiques. La résolution de problèmes au cycle 3. Circonscription de Guingamp Sud 2011 / 2012 Mathématiques La résolution de problèmes au cycle 3 Circonscription de Guingamp Sud 2011 / 2012 1. Les résultats des élèves aux évaluations nationales et internationales 2. Quelles erreurs pour quelles

Plus en détail

Baccalauréat technologique

Baccalauréat technologique Baccalauréat technologique Épreuve relative aux enseignements technologiques transversaux, épreuve de projet en enseignement spécifique à la spécialité et épreuve d'enseignement technologique en langue

Plus en détail

Attitude à l égard des étudiants, intérêt pour l enseignement, disponibilité et commentaires

Attitude à l égard des étudiants, intérêt pour l enseignement, disponibilité et commentaires Catégories/Questions Attitude à l égard des étudiants, intérêt pour l enseignement, disponibilité et commentaires Le professeur témoignait de l intérêt envers les étudiants. Le professeur semblait se soucier

Plus en détail

Lycée François Arago (Perpignan, France)- IES Lo Pla d Urgell (Lleida, Espagne)- Istituto G. Manno (Alghero, Italie)

Lycée François Arago (Perpignan, France)- IES Lo Pla d Urgell (Lleida, Espagne)- Istituto G. Manno (Alghero, Italie) Lycée François Arago (Perpignan, France)- IES Lo Pla d Urgell (Lleida, Espagne)- Istituto G. Manno (Alghero, Italie) Les objectifs du projet Mer de Babel se concentrent autour des lignes suivantes principales

Plus en détail

1. Promouvoir la confiance en soi et le développement de la personne de chacun des élèves

1. Promouvoir la confiance en soi et le développement de la personne de chacun des élèves 1. Promouvoir la confiance en soi et le développement de la personne de chacun des élèves Plus spécifiquement en maternelle Développer la prise de conscience par l enfant de ses potentialités propres et

Plus en détail

Points de repères pour l élaboration du diagnostic d établissement

Points de repères pour l élaboration du diagnostic d établissement DOCUMENT D AIDE Points de repères pour l élaboration du diagnostic d établissement. Collège Circulaire n 2001-263 du 27 septembre 2001 relative à l évaluation des personnels de direction (extraits) I -

Plus en détail

Gymnastique au sol. Cycle 2. Les compétences visées se réfèrent au programme E.P.S. du cycle 2. Compétences générales. Compétences spécifiques

Gymnastique au sol. Cycle 2. Les compétences visées se réfèrent au programme E.P.S. du cycle 2. Compétences générales. Compétences spécifiques 1 Gymnastique au sol Cycle 2 Les compétences visées se réfèrent au programme E.P.S. du cycle 2 -- concevoir et réaliser des actions à visées artistiques, esthétiques Situations proposées en fonction des

Plus en détail

Expérimentation Collège Léo Drouyn L'évaluation par compétences et sans notes. Pourquoi abandonner la notation? Comment évaluer?

Expérimentation Collège Léo Drouyn L'évaluation par compétences et sans notes. Pourquoi abandonner la notation? Comment évaluer? Expérimentation Collège Léo Drouyn L'évaluation par compétences et sans notes Pourquoi abandonner la notation? Comment évaluer? Abandonner la notation ce n'est pas l'abandon de l'évaluation au contraire

Plus en détail

Les démarches en science et en technologie

Les démarches en science et en technologie Les démarches en science et en technologie (Sources LAMAP) La démarche scientifique est une démarche qui conduit à construire une procédure de résolution d'un problème en utilisant, de manière explicite,

Plus en détail

Analyse réflexive : un outil de questionnement sur la gestion des contenus d apprentissage Outil 3

Analyse réflexive : un outil de questionnement sur la gestion des contenus d apprentissage Outil 3 Analyse réflexive : un outil de questionnement sur la gestion des contenus d apprentissage Outil 3 Yves Lenoir, D. sociologie Professeur titulaire Titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur l intervention

Plus en détail

Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes

Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes Le projet de socle de connaissances, de compétences et de culture,

Plus en détail

CE1 2012-2013. La classe : Programme de l'année :

CE1 2012-2013. La classe : Programme de l'année : CE1 2012-2013 La classe : 13 garçons et 11 filles Les élèves ont entre 6ans et 7 mois et 8 ans. Tous les débuts d'après-midi, nous accueillons un élève de la CLIS (Classe d'inclusion scolaire) et il y

Plus en détail

Préparation binationale d'un échange en tiers lieu

Préparation binationale d'un échange en tiers lieu Préparation binationale d'un échange en tiers lieu Garance Soulié, professeure d'allemand au lycée Mermoz de Saint-Louis Discipline : allemand Niveau :2nde ABIBAC Nombre d'élèves concernés : 16+24 Nombre

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE DE L ECOLE DU COLIBRI. École privée laïque du Colibri Association des Amanins 26400 La Roche-sur-Grâne

PROJET PEDAGOGIQUE DE L ECOLE DU COLIBRI. École privée laïque du Colibri Association des Amanins 26400 La Roche-sur-Grâne PROJET PEDAGOGIQUE DE L ECOLE DU COLIBRI École privée laïque du Colibri Association des Amanins 26400 La Roche-sur-Grâne Pendant l'élaboration du projet écologique de l Association des Amanins, la question

Plus en détail

COURSE D'ORIENTATION

COURSE D'ORIENTATION Course d orientation et pratique scolaire (Académie de Dijon) COURSE D'ORIENTATION Faire de l'orientation, c'est réaliser un déplacement finalisé (je viens de, je suis à, je vais à) en terrain inconnu

Plus en détail

LOGICIELS D'AIDE À L'ÉCRITURE DE CONTES APPROCHE DIDACTIQUE

LOGICIELS D'AIDE À L'ÉCRITURE DE CONTES APPROCHE DIDACTIQUE 133 LES : APPROCHE DIDACTIQUE Face aux divers logiciels d'enseignement, on se trouve actuellement face à une difficulté qui s'explique par l'évolution des logiciels. Les premiers didacticiels, mimant en

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

FRENCH, SECOND LANGUAGE

FRENCH, SECOND LANGUAGE FRENCH, SECOND LANGUAGE TEST DE CLASSEMENT FRE-1092-6 FRE-5091-6 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN SEPTEMBRE 1998 Quebec FRENCH, SECOND LANGUAGE TEST DE CLASSEMENT FRE-1092-6 FRE-5091-6 DÉFINITION DU DOMAINE

Plus en détail

Livret d'observations

Livret d'observations Livret d'observations Fin du cycle I - apprentissages premiers Nom : Prénom : Date de naissance : Entré(e) au Jardin d'enfants le : 21 rue Vauban- 67000 Strasbourg- tel/fax : 03.88.61.75.25 1 / 15 Présentation

Plus en détail

Circonscription de l Education Nationale Décines Vaulx-en-Velin QUELQUES OUTILS POUR PRÉPARER SA CLASSE

Circonscription de l Education Nationale Décines Vaulx-en-Velin QUELQUES OUTILS POUR PRÉPARER SA CLASSE Circonscription de l Education Nationale Décines Vaulx-en-Velin QUELQUES OUTILS POUR PRÉPARER SA CLASSE ANNEE SCOLAIRE 2002-2003 La préparation de la classe Pour assurer la cohérence et la continuité des

Plus en détail

EPS ET SOCLE COMMUN. Les activités athlétiques à l'école primaire. Pour l'équipe EPS 35 : J.L. Béquignon, F. Bodin, H. Le Nost, P. Moniot, C.

EPS ET SOCLE COMMUN. Les activités athlétiques à l'école primaire. Pour l'équipe EPS 35 : J.L. Béquignon, F. Bodin, H. Le Nost, P. Moniot, C. EPS ET SOCLE COMMUN Les activités athlétiques à l'école primaire CONNAISSANCES 2 Piliers Tout élève devra connaître courir Sauter Lancer Un vocabulaire juste et précis pour désigner des objets réels, des

Plus en détail

POLITIQUE : PASSAGE CODE : PS-17

POLITIQUE : PASSAGE CODE : PS-17 POLITIQUE : PASSAGE CODE : PS-17 Origine : Services pédagogiques Autorité : Résolution 02-06-26-12 Référence(s) : Loi sur l instruction publique, (L.R.Q., c.1-13.3); Régime pédagogique (L.R.Q. c.1-13.3,

Plus en détail