Portrait du marché du travail du secteur de la production agricole Région du Bas-Saint-Laurent

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Portrait du marché du travail du secteur de la production agricole Région du Bas-Saint-Laurent"

Transcription

1 Portrait du marché du travail du secteur de la production agricole Région du Bas-Saint-Laurent Le 15 août 2013

2 ISBN : (imprimé) ISBN : (PDF) Dépôt légal, 3 e trimestre 2013 Bibliothèque et Archives nationales Québec Bibliothèque et Archives Canada

3 Cette étude a été réalisée par AGRIcarrières, Comité sectoriel de main-d œuvre de la production agricole, grâce au soutien technique et financier de la Commission des partenaires du marché du travail Direction du projet Hélène Varvaressos, agr Direction générale AGRIcarrières, Comité sectoriel de main-d œuvre de la production agricole Coordination Robert Ouellet, CRIA Coordonnateur à l emploi agricole AGRIcarrières, Comité sectoriel de main-d œuvre de la production agricole Recherche et rédaction Carole Larose, Conseil Remerciements AGRIcarrières remercie tous ceux et celles qui ont collaboré généreusement à la préparation de ce rapport, en particulier les représentants des Fédérations régionales de l UPA du Bas-Saint-Laurent et de la Côte-du-Sud et les représentants régionaux d Emploi-Québec. Avis au lecteur : Ce document peut être reproduit en entier ou en partie à la condition que la source soit mentionnée. Le générique masculin est utilisé sans discrimination et dans le seul but d alléger le texte.

4

5 Table des matières Préambule... 6 Faits saillants... 7 Section I- Portrait socio-économique général de la région La région en bref La répartition de l emploi par groupe d âge La scolarité de la population Le taux de chômage et le taux d emploi Le taux de croissance de l emploi Les entreprises de la région Les perspectives démographiques Les perspectives d emploi Le recours au site Placement en ligne Section II Portrait du secteur agricole L emploi agricole dans la région Le taux de chômage dans le secteur agricole La répartition des fermes par type de production Les caractéristiques de la main-d œuvre La répartition des fermes selon la forme juridique La répartition des fermes selon le revenu agricole brut Les données pour certaines professions-clés du secteur de l agriculture Section III Constats, enjeux et tendances Bibliographie et références Annexes Annexe 1 Présentation des principales sources de données Annexe 2 Données du Registre des entreprises (RE) Annexe 3 Actualisation du rapport Données du Recensement de l agriculture

6 Préambule La réalisation de portraits régionaux en agriculture a été initiée en 2011 par AGRIcarrières aux fins d une tournée de consultation régionale avec les partenaires du secteur agricole au Québec. Préparés dans un format préliminaire à partir des données alors disponibles, les portraits ont ensuite été enrichis de certaines données fournies par les représentants régionaux d Emploi-Québec des diverses régions concernées. L exercice était ambitieux puisque 13 portraits distincts ont été réalisés et présentés aux partenaires dans cette tournée de consultation des diverses régions du Québec qui s est échelonnée sur plus d une année. Au moment de leur publication finale, en 2013, plusieurs des données des portraits régionaux auraient pu être actualisées mais l exercice aurait à nouveau retardé la publication officielle du rapport, sans nécessairement changer les grands constats qui en sont issus. Mentionnons toutefois que nous avons ajouté en annexe 3 au rapport quelques données clés du Recensement de l agriculture 2011 qui venaient alors d être publiées. 6 Portrait du marché du travail du secteur de la production agricole Région du Bas-Saint-Laurent

7 Faits saillants Section I- Portrait socio-économique général de la région La région administrative du Bas-Saint-Laurent comptait une population de habitants en Ceci représentait 2,6 % de la population québécoise. Selon l Enquête sur la population active (EPA), la région du Bas-Saint-Laurent comptait emplois en Le secteur de l agriculture y regroupait emplois et ceci représentait environ 3,5 % de l emploi régional. Le taux de chômage dans la région du Bas-Saint-Laurent se situait à 10,0 % en Ce taux de chômage est légèrement supérieur à celui observé à l échelle québécoise qui était alors de 8,0 %. Le taux d emploi y est inférieur de 7 % à celui observé dans l ensemble du Québec. L Institut de la statistique du Québec (ISQ) souligne que la région du Bas-Saint-Laurent a connu, en 2009, un recul de l emploi (-2,1 %). Le secteur des biens a été le plus affecté. A la suite d une augmentation de 0,8 point, le taux de chômage au Bas-Saint-Laurent reculait alors de 5 places, s inscrivant au 15 e rang au Québec en Au plan des perspectives démographiques, l ISQ prévoit qu après une stabilisation depuis 2003, le déclin de la population reprendrait dans le Bas-Saint-Laurent en 2012, mais de façon peu soutenue, alors que la population de 2031 sera inférieure de 1,3 % à celle de Le vieillissement de la population y sera plus fortement ressenti qu ailleurs au Québec. En 2031, les aînés seraient deux fois plus nombreux que les jeunes dans la région. Les perspectives d emplois pour la région du Bas-Saint-Laurent affichent une croissance prévue de nouveaux emplois et le remplacement de emplois pour combler les départs à la retraite. Section 2- Portrait du secteur de la production agricole Selon le Recensement de l agriculture 2006, l emploi agricole dans la région du Bas-Saint-Laurent représentait 8 % de tous les emplois recensés dans le secteur d activités économiques des Fermes (SCIAN ) au Québec en La région du Bas-Saint-Laurent se positionnait au 4e rang des régions qui employaient le plus grand nombre de personnes dans le secteur de la production agricole, ex aequo avec la région de l Estrie. Toujours selon le Recensement de l agriculture 2006, on retrouvait personnes recensées dans le secteur des Fermes dans le Bas-Saint-Laurent. Le taux de chômage dans le secteur des Fermes en 2006 était alors à 7,5 %. Il était de ± 2,3 points inférieur à celui de la région qui affichait alors un taux de chômage moyen de 9,8 %. Selon les données du ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation du Québec (MAPAQ), les cinq secteurs de production qui employaient le plus grand nombre de travailleurs en production agricole dans la région du Bas-Saint-Laurent en 2007 sont, dans l ordre, les bovins laitiers, l acériculture, l horticulture, les bovins de boucherie et le porc. Ces cinq secteurs représentent, à eux seuls, 88 % de la main-d œuvre en agriculture dans la région. Selon le Recensement de l agriculture 2006, le nombre total de fermes déclarantes dans le Bas-Saint-Laurent est passé de en 2001 à en 2006, une diminution de 6 %. Cette baisse du nombre de fermes est fortement attribuable à une diminution de 14 % du nombre de fermes dans le secteur de l Élevage de bovins. On observe par ailleurs une augmentation du nombre de fermes dans plusieurs autres types de production reliés aux cultures, notamment la Culture de plantes oléagineuses et de céréales (+22 %). Les données du Recensement de l agriculture 2006 confirment que le nombre de fermes qui déclarent des heures rémunérées est aussi en baisse de 9 % par rapport à Par contre, le nombre total de semaines de 7 Portrait du marché du travail du secteur de la production agricole Région du Bas-Saint-Laurent

8 travail rémunérées était en hausse de 23 %. Cette hausse était particulièrement significative au niveau du travail rémunéré durant toute l année (+ 29 %). Ces données confirment que les fermes existantes intensifiaient leur utilisation de la main-d œuvre, offrant à leurs travailleurs davantage de semaines de travail durant l année. Une exploration des données du MAPAQ indique aussi une baisse du nombre de fermes entre 2003 et 2007 (2 %) et confirme une diminution de 11 % du nombre de fermes dans les secteurs des bovins laitiers. Les données du MAPAQ indiquent aussi que le nombre de propriétaires de fermes, le nombre de membres de la famille travaillant à l emploi de la ferme et le volume total de main-d œuvre embauchée a diminué entre 2003 et Parallèlement toutefois, le nombre de personnes embauchées à plein temps dans les exploitations agricoles a augmenté de 15 % et les pourcentages de main-d œuvre à temps partiel ou saisonnière ont diminué. Ceci indique que les exploitations agricoles de la région ont intensifié le recours à une main-d œuvre embauchée à temps plein pour compenser la diminution du recours à une main-d œuvre familiale salariée. Bien que partielles 1, les données plus récentes du Registre des entreprises (RE) de Statistique Canada indiquent que le nombre d entreprises du secteur agricole dans le Bas-Saint-Laurent a connu une légère hausse de 2 % entre 2007 et 2010, passant de 989 à entreprises. Alors que le nombre de fermes dans le secteur des bovins laitiers a diminué encore légèrement, le nombre de fermes dans le secteur des cultures augmentait. Cette croissance du nombre d entreprises met aussi en lumière une tendance à une augmentation de la taille des fermes. L examen du revenu agricole brut des fermes de la région du Bas-Saint-Laurent selon les Recensements agricoles de 2001 et 2006 confirme une tendance significative à une augmentation du revenu agricole brut moyen. Alors que le nombre de fermes a chuté de 6 %, le revenu agricole brut total déclaré par les fermes a augmenté de 25 %. Quand on répartit ce revenu par le nombre de fermes déclarantes, on constate que le revenu agricole brut moyen a augmenté de 32 %. Au niveau des professions clés du secteur, lors du Recensement de 2006, la profession d exploitants agricoles et gestionnaires d exploitations agricoles (CNP 8251) affichait un taux de chômage très faible, nettement inférieur au taux de chômage moyen de la région. La profession d ouvriers agricoles (CNP 8253) présentait quant à elle un taux de chômage plus élevé, supérieur à celui observé pour l ensemble des professions de la région. On constate qu en 2006, les revenus annuels moyens à temps plein des exploitants agricoles et gestionnaires d exploitations agricoles (CNP 8251) et des ouvriers agricoles (CNP 8431) de la région du Bas-Saint-Laurent sont inférieurs aux revenus moyens observés à l échelle nationale. Les perspectives professionnelles sont «favorables» dans le Bas-Saint-Laurent pour la profession d exploitants agricoles et gestionnaires d exploitations agricoles et «acceptables» pour celle d ouvriers agricoles. À moyen terme, on estime que la demande de main-d'œuvre dans ces professions sera soutenue. Les programmes de formation professionnelle en Production laitière et Production acéricole comptent le plus grand nombre de diplômés dans la région. Le programme de Production de bovins de boucherie attire moins de débutants depuis 2008 et compte aussi moins de diplômés alors que le programme de Production horticole n accueille plus d étudiants depuis Au niveau de la formation technique, le nombre de diplômés dans les programmes fluctue annuellement, mais offre un apport régulier de main-d œuvre diplômée dans le secteur, un avantage stratégique important pour assurer la relève. 1 Le RE de Statistique Canada ne comptabilise pas toutes les entreprises voir explications à l annexe 1. 8 Portrait du marché du travail du secteur de la production agricole Région du Bas-Saint-Laurent

9 Section 3- Constats, enjeux et tendances Une lente relance économique dans la région Alors que l année 2010 avait permis à l'économie canadienne et québécoise de reprendre le chemin de la croissance, l économie du Bas-Saint-Laurent a évolué à contre-courant. L'emploi s'inscrivait en diminution pour une deuxième année consécutive. Le contexte économique demeure incertain, car la reprise de l'emploi est plus ardue qu'elle ne l'a été au cours des deux dernières récessions. Le secteur de l agriculture en transformation L'emploi dans l'agriculture dans la région du Bas-Saint-Laurent est en baisse lente, mais constante depuis le début des années Mais bien que l'emploi et le nombre de fermes soient en baisse, Service Canada estime que la production est à la hausse due à l'augmentation de la productivité. Ce constat se confirme avec notre analyse de données issues de diverses sources. Le temps de travail dans les fermes de la région du Bas-Saint-Laurent s intensifie, la taille moyenne des entreprises augmente et les revenus agricoles moyens sont en hausse. Des pratiques de gestion qui doivent s adapter Cette transformation des fermes apporte de nouveaux défis dans le secteur. Il faudra bien sûr assurer la relève agricole dans une région où la population est vieillissante. Il faudra également s assurer que les fermes seront en mesure de bien gérer leur croissance en misant sur des pratiques de gestion qui contribuent à leur compétitivité. Une étude perspective, réalisée en 2009 dans la région, positionne les professions d exploitants agricoles et gestionnaires d exploitations agricoles et celle d ouvriers agricoles parmi les «top 10» des professions pour lesquelles la demande sera la plus importante durant les 10 prochaines années dans le Bas-Saint-Laurent. Alors que la taille des entreprises agricoles tend à augmenter, de solides pratiques de gestion doivent contribuer à mettre en valeur les milieux de travail agricole et à les rendre plus compétitifs sur le marché de l emploi. Miser sur l avantage d une relève diplômée Le niveau d apport d une main-d œuvre diplômée en production agricole est important dans la région et peut certainement contribuer à dynamiser le secteur en production agricole. En formation professionnelle, il faudrait réussir à maintenir l attrait des programmes offerts, notamment ceux pour lesquels les inscriptions sont en baisse. Au niveau de la formation technique, la région du Bas-Saint-Laurent dispose d un avantage important par une offre diversifiée en production agricole et un bon nombre de diplômés, comparativement à d autres régions du Québec. Alors que le taux de chômage dans la profession d exploitants agricoles et gestionnaires d exploitations agricoles est faible et que les perspectives d emploi y sont favorables, le secteur de l agriculture doit profiter de cet acquis en renforçant les liens entre les milieux de travail et les institutions d enseignement pour conserver l avantage dont elle dispose et en tirer profit. 9 Portrait du marché du travail du secteur de la production agricole Région du Bas-Saint-Laurent

10 Section I- Portrait socio-économique général de la région La région en bref La région administrative du Bas-Saint-Laurent compte une population de habitants en Ceci représentait 2,6 % de la population québécoise, ce qui la positionnait au 13 e rang des 17 régions administratives du Québec au niveau démographique 2. La région se subdivise en huit MRC, tel qu illustré dans l encadré ci-contre. L emploi par secteur d activités économiques Quand on examine la distribution de l emploi par secteur d activités économiques selon l EPA en 2010, on constate que les secteurs du Commerce et des Soins de santé et assistance sociale sont ceux qui regroupent le plus grand nombre d emplois dans la région. Les créneaux d excellence identifiés dans la région du Bas-Saint-Laurent 3 sont les suivants: Écoconstruction; Ressources, sciences et technologies marines; Valorisation de la tourbe et des technologies agroenvironnementales. Répartition de l'emploi par secteur d'activité économique Région du Bas-Saint-Laurent Agriculture Services publics Construction Fabrication Commerce Transport et entreposage Finance, assurances, immobilier et location 0,0 3,1 3,9 3,8 4,9 10,0 16,3 La production agricole dans la région On constate dans le graphique ci-contre que le secteur de l agriculture dans le Bas-Saint-Laurent comptait quelque emplois en Ceci représentait environ 3,5 % de l emploi régional. Selon le MAPAQ 4, l industrie agroalimentaire, qui comprend les secteurs de la production agricole, de la transformation, du commerce de gros et de détail ainsi que de la restauration, est un important levier économique pour la région. En 2007, les entreprises qui y sont rattachées contribuent pour 9 % du PIB régional et à plus de 20 % des emplois totaux de la région. La production agricole, avec ses exploitations, demeure le principal secteur de cette industrie. Services professionnels, scientifiques et techniques Services aux entreprises, services relatifs aux bâtiments et autres services de soutien Services d'enseignement Soins de santé et assistance sociale Information, culture et loisirs Hébergement et restauration Autres services Administrations publiques 2,2 2,3 3,1 3,9 5,5 5,2 6,9 15,3 0,0 5,0 10,0 15,0 20,0 En milliers Statistique Canada, Enquête sur la population active, données non désaisonnalisées (2010). Données reproduites du Potrait du Bas-Saint-Laurent, Site Internet du ministère de L'Emploi et de la Solidarité sociale, Québec, 2 Ministère de l'emploi et de la Solidarité sociale, Portrait du Bas-Saint-Laurent, Québec, (2010). 3 Idem. 4 Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation du Québec, Portrait agroalimentaire du Bas-Saint-Laurent, Québec, (2008). 10 Portrait du marché du travail du secteur de la production agricole Région du Bas-Saint-Laurent

11 La répartition de l emploi par groupe d âge Le tableau suivant présente la répartition des emplois par groupe d âge dans le Bas-Saint-Laurent. On y constate que la population active dans la région compte un plus grand nombre de personnes de 55 ans et plus que dans l ensemble du Québec. Tableau 1.1 : Emploi par groupe d âge Groupe d âge Bas-Saint-Laurent Ensemble du Québec Nombre d'emplois % de l'ensemble Nombre d'emplois % de l'ensemble ans % % ans % % 55 ans et plus % % Total (15 ans et +) % % Source : Statistique Canada, Enquête sur la population active, données non désaisonnalisées, (2010). Âge_Moy.ivt Données reproduites du Portrait du Bas-Saint-Laurent, Site Internet du MESS, Selon l ISQ 5, l âge médian de la population du Bas-Saint-Laurent se situait à 46,6 ans en 2010 alors qu il est à 41,2 ans pour l ensemble du Québec. La région se situerait au 3e rang des régions où l âge médian est le plus élevé. La scolarité de la population Le niveau de scolarité de la population du Bas-Saint-Laurent est plus faible que celui observé chez la population de l ensemble du Québec. On y retrouve 5 % plus de personnes ne détenant aucun diplôme, 4 % plus de personnes détenant un certificat ou diplôme d apprentis ou d une école de métier et 7 % moins de personnes ayant une scolarité de niveau universitaire. Tableau 1.2 : Scolarité de la population Région Aucun Diplôme d études secondaires ou équivalent Certificat ou diplôme d apprenti ou d une école de métier Certificat ou diplôme d un collège ou d un cégep Bas-Saint-Laurent 30 % 21 % 19 % 16 % 14 % Ensemble du Québec 25 % 22 % 15 % 16 % 21 % Source : Statistique Canada, Recensement 2006 Données reproduites du Portrait du Bas-Saint-Laurent, Site Internet du MESS, Certificat, diplôme ou grade universitaire 5 Institut de la statistique du Québec, Panorama des régions du Québec Édition 2011 (2011), p Portrait du marché du travail du secteur de la production agricole Région du Bas-Saint-Laurent

12 Le taux de chômage et le taux d emploi 6 Le taux de chômage de la région du Bas-Saint-Laurent se situait à 10 % en Ce taux de chômage est supérieur de 2 points à celui observé à l échelle québécoise qui était alors de 8,0 %. Le taux d emploi y était inférieur de 7 % à celui observé dans l ensemble du Québec. Quand on examine le taux de chômage par groupe d âge, on constate que le taux de chômage chez les jeunes de 15 à 24 ans était légèrement inférieur dans le Bas-Saint-Laurent que dans l ensemble du Québec. Le taux de chômage chez les travailleurs de 55 ans et plus y était toutefois 2,8 % plus élevé que dans l ensemble du Québec. Tableau 1.3 : Taux de chômage et taux d emploi par groupe d âge Groupe d âge Le taux de croissance de l emploi Bas Saint-Laurent Ensemble du Québec Taux de chômage Taux d emploi Taux de chômage Taux d emploi ans 12,6 % 62,1 % 13,9 % 58,0 % ans 9,5 % 76,0 % 6,8 % 80,8 % 55 ans et plus 9,9 % 24,6 % 7,1 % 29,2 % Total (15 ans et +) 10,0 % 53,5 % 8,0 % 60,2 % Source : Statistique Canada, Enquête sur la population active, données non désaisonnalisées, (2010). Âge_moy.ivt Données reproduites du Portrait du Bas-Saint-Laurent, Site Internet du MESS, L ISQ souligne que la région du Bas-Saint-Laurent, en 2009, connaît un recul de l emploi (-2,1%). Il s est perdu plus d emplois chez les hommes (-3 100) que dans l ensemble de la région (-1 900), en raison du gain réalisé par les femmes ( ). La perte d emplois ne concernait que le temps plein et les 30 ans et plus, le temps partiel et l emploi chez les jeunes ayant progressé. Le secteur des biens était le plus affecté. À la suite d une augmentation de 0,8 point, le taux de chômage au Bas-Saint-Laurent reculait de 5 places, au 15 e rang (10,0%) en Le taux de chômage correspond au rapport entre la population au chômage et la population active. Le taux d emploi est le rapport entre la population active occupée et la population en âge de travailler. 7 Institut de la statistique du Québec, Panorama des régions du Québec Édition 2011 (2011), p Portrait du marché du travail du secteur de la production agricole Région du Bas-Saint-Laurent

13 Les entreprises de la région Répartition des établissements par secteur d activité économique Le tableau suivant présente une répartition des établissements de la région du Bas-Saint Laurent par secteur d activité économique selon la base de données LIC 8 en janvier Selon cette source de données, plus exhaustive que l EPA dont l échantillonnage est plus restreint, le secteur de l agriculture, foresterie, pêche et chasse comptait établissements et emplois. Ceci représente près de 15 % des établissements et 7% des emplois de la région. Tableau 1.4 : Répartition des établissements selon le secteur d activité économique Bas-Saint-Laurent SCIAN Industrie Nombre d établissements Nombre d emplois SCIAN non-déterminé Agriculture, foresterie, pêche et chasse Extraction minière et extraction de pétrole et de gaz Services publics Construction Fabrication Fabrication Fabrication Commerce de gros Commerce de détail Commerce de détail Transport et entreposage Transport et entreposage Industrie de l'information et industrie culturelle Finance et assurances Services immobiliers et services de location et de location à bail Services professionnels, scientifiques et techniques Gestion de sociétés et d'entreprises Services administratifs, services de soutien, services de gestion des déchets et services d'assainissement Services d'enseignement Soins de santé et assistance sociale Arts, spectacles et loisirs Hébergement et services de restauration Autres services (sauf les administrations publiques) Administrations publiques Total Source : Emploi-Québec Bas-Saint-Laurent, Compilation des entreprises de Lic (SCIAN à 2 chiffres) au 12 janvier La base de données LIC (Liste des industries et commerces) est utilisée par les gouvernements (fédéral, provinciaux et municipaux) pour colliger les données des entreprises. Elle est mise à jour en continue par divers utilisateurs. 13 Portrait du marché du travail du secteur de la production agricole Région du Bas-Saint-Laurent

14 Répartition des établissements selon la taille Les données de la base de données LIC permettent également de constater que la région du Bas-Saint-Laurent compte un nombre important de petites entreprises. On dénombre plus des deux tiers des établissements dans la catégorie des 1 à 4 emplois et près de 60 % des emplois se retrouvent dans des établissements de moins de 50 employés. Tableau 1.5 : Répartition des établissements selon la taille - Bas-Saint-Laurent SCIAN Nombre d établissements Nombre d emplois Cat. 0 (0 emploi) 96 0 Cat. 1 (1-4 emplois) Cat. 2 (5-19 emplois) Cat. 3 (20-49 emplois) Cat. 4 (50-99 emplois) Cat. 5 ( emplois) Cat. 6 ( emplois) Cat. 7 ( emplois) Cat. 8 ( emplois) Total Source : Emploi-Québec Bas-Saint-Laurent, Compilation des entreprises de LIC (SCIAN à 2 chiffres) au 12 janvier Portrait du marché du travail du secteur de la production agricole Région du Bas-Saint-Laurent

15 Les perspectives démographiques Projections démographiques La population du Bas-Saint-Laurent comptait, en 2010, 300 personnes de moins qu en 2006, mais le rythme de la décroissance a beaucoup ralenti. Des données encore provisoires montrent même une légère croissance depuis Les départs de jeunes et l arrivée de personnes plus âgées amplifient le vieillissement de la population, plus avancé au Bas-Saint-Laurent que dans l ensemble du Québec. La part des 65 ans et plus (18,7 %) y est supérieure à la moyenne québécoise (15,3 %), tandis que celle des moins de 20 ans (20,0 %) y est plus faible (22,0 %). Le nombre de décès et celui des naissances dans la région sont quasi équivalents depuis trois ans. De 2001 à 2005, le nombre de décès surpassait celui des naissances. Après une stabilisation depuis 2003, le déclin de la population reprendrait en 2012, mais ne serait guère prononcé: la population de 2031 ne serait inférieure que de 1,3 % à celle de Le vieillissement de la population y sera plus fortement ressenti qu ailleurs au Québec. En 2031, les aînés formeraient 36 % de la population et seraient deux fois plus nombreux que les jeunes, qui ne représenteraient que 17 % de cette dernière. Déjà très bas en 2006, l indice de remplacement de la main-d œuvre pourrait encore s abaisser jusqu en Solde migratoire Le solde migratoire réfère aux mouvements de population entre différents territoires. Le tableau suivant résume la migration aux niveaux international et interprovincial entre 2003 et 2010 pour la région du Bas-Saint-Laurent. On constate que le solde des migrations internationales était légèrement positif chaque année dans la région. Au niveau interprovincial, après un épisode négatif entre 2005 et 2008, il redevient positif en 2009 et Tableau 1.6 : Migrations internationales et interprovinciales Bas-Saint-Laurent, 2003 à 2010 Année Internationales Interprovinciales Immigrants Émigrants totaux Solde Entrants Sortants Solde r r r p Institut de la Statistique du Québec, Migrations internationales et interprovinciales par région administrative, Québec, Institut de la statistique du Québec, Le bilan démographique du Québec Édition 2011, p Institut de la statistique du Québec, Perspectives démographiques du Québec et des régions Édition 2009, p Portrait du marché du travail du secteur de la production agricole Région du Bas-Saint-Laurent

16 On constate dans les graphiques suivants que le solde migratoire interrégional de la région du Bas-Saint-Laurent en , est de 162 personnes, le moins négatif en six ans. Les gains dans quelques groupes d âge, notamment chez les ans, ne compensent que partiellement les pertes, concentrées chez les ans. Source : Institut de la statistique du Québec, Le bilan démographique du Québec Édition 2011, p. 109 Population immigrante Les données du recensement nous renseignent sur la population immigrante. On comptait personnes immigrantes en par rapport à en 2001 dans la région du Bas-Saint-Laurent, pour une augmentation de 775 personnes immigrantes sur une période 5 ans. Il s agit d une augmentation d environ 63 %, alors que cette augmentation pour l ensemble du Québec a été de 20,5 % sur la même période. Les personnes immigrantes du Bas-Saint-Laurent ne représentaient encore que 1,0 % de la population totale de la région en 2006 alors que cette proportion était de 11,5 % pour l ensemble du Québec Aux fins du recensement, les immigrants sont des personnes qui sont, ou qui ont déjà été, des immigrants reçus au Canada. Un immigrant reçu est une personne à qui les autorités de l'immigration ont accordé le droit de résider au Canada en permanence. Cette donnée comprend donc tous les immigrants arrivés au Canada avant le jour du recensement, le 16 mai 2006, résidents de la région. 12 Immigration et Communautés culturelles Québec, Population immigrée recensée au Québec et dans les régions en 2006: caractéristiques générales, Mai Portrait du marché du travail du secteur de la production agricole Région du Bas-Saint-Laurent

17 Les perspectives d emploi Selon Emploi-Québec, les perspectives d emplois pour la région du Bas Saint-Laurent affichent une croissance prévue de nouveaux emplois et le remplacement de quelque emplois pour combler les départs à la retraite. Tableau 1.7 : Perspectives d emploi du Bas-Saint-Laurent, Demande totale emplois Part de la demande québécoise 3 % Croissance prévue de l emploi emplois Remplacement prévu relié à la retraite (*) emplois Part de la retraite dans la demande totale 77 % Source : Emploi-Québec, Perspectives professionnelles Données reproduites du Portrait du Bas-Saint-Laurent, Site Internet du ministère de l'emploi et de la Solidarité sociale, Québec, (*) Ce nombre correspond à une régionalisation, faite par Emploi-Québec, des nouveaux rentiers prévus par la Régie des rentes du Québec (excluant les nouveaux rentiers hors Québec. Les données ont été arrondies. Quand on examine de plus près les compétences reliées aux nouveaux emplois projetés, on constate qu environ 49 % exigeront une formation de niveau secondaire ou un diplôme d études professionnelles (DEP). Tableau 1.8 : Nouveaux emplois par niveau de compétence Aucun diplôme DES DEP DEC BAC ou + Gestion Total Part des emplois en % 32 % 21 % 11 % 14 % 7 % 100 % Demande d expansion totale Taux de croissance annuel moyen 0,9 % 1,0 % 0,8 % 1,8 % 0,9 % 1,0 % 1,1 % Part de la demande d expansion 13 % 33 % 16 % 19 % 12 % 7 % 100 % Source : Emploi-Québec, Perspectives professionnelles Données reproduites du Portrait du Bas-Saint-Laurent, Site Internet du ministère de l'emploi et de la Solidarité sociale, Québec, Le recours au site Placement en ligne Le tableau suivant présente les vacances signalées dans Placement en ligne pour l année civile 2011 pour certains métiers en production agricole dans la région du Bas-Saint-Laurent. On constate que la profession d ouvrier agricole est celle pour laquelle le plus grand nombre de vacances a été signalé. Tableau 1.9 : Vacances signalées dans Placement en ligne pour l année civile 2011 pour certains métiers en agriculture dans le Bas-Saint-Laurent CNP Profession Nombre de vacances signalées CNP 8251 Exploitants agricoles et gestionnaires d exploitations agricoles CNP 8431 Ouvriers agricoles 136 CNP 8253 Surveillants d exploitations agricoles et ouvriers spécialisés dans l élevage du bétail CNP 8432 Ouvriers de pépinières et de serres 5 CNP 8611 Manœuvres agricoles 16 CNP 8254 Propriétaires-exploitants et gestionnaires de pépinière et de serre 17 Portrait du marché du travail du secteur de la production agricole Région du Bas-Saint-Laurent

18 Section II Portrait du secteur de la production agricole L emploi agricole dans la région Selon le Recensement 2006, l emploi agricole dans la région du Bas-Saint-Laurent représentait 8 % de tous les emplois recensés dans le secteur d activité économique des Fermes (SCIAN ) au Québec en La région du Bas-Saint-Laurent se positionnait au 4e rang des régions qui employaient le plus grand nombre de personnes dans le secteur de la production agricole, ex aequo avec la région de l Estrie. Le taux de chômage dans le secteur de la production agricole On retrouvait personnes recensées dans le secteur des Fermes en Estrie selon le Recensement Bas-Saint-Laurent Saguenay-Lac-Saint-Jean Capitale-Nationale Mauricie Estrie Montréal Outaouais Abitibi-Témiscamingue Côte-Nord Nord-du-Québec Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine Chaudières-Appalaches Laval Lanaudière Laurentides Montérégie Centre-du-Québec Répartition del'emploi par région administrative Secteur de l'agriculture (SCIAN ) (en pourcentage) 0% 0% 1% 1% 2% 2% 2% 4% 4% 5% 5% 8% 8% 7% 12% 15% 25% On remarque que le taux de chômage dans le secteur des Fermes se situait alors à 7,5 %. Il était de ± 2,3 points inférieur à celui de la région qui affichait alors un taux de chômage moyen de 9,8 %. 0% 5% 10% 15% 20% 25% 30% Source: Statistique Canada, Recensement 2006 Traitement des données : Direction du développement des compétences et de l'intervention sectorielle, CPMT, Québec Tableau 2.1 : Personnes en emploi et taux de chômage - Bas-Saint-Laurent SCIAN Industrie Population active Personnes en emploi Taux de chômage Tous les SCIAN Toutes les industries ,8 % SCIAN Fermes ,5 % Source des données: Statistique Canada, Recensement Traitement des données: Direction du développement des compétences et de l'intervention sectorielle, Commission des partenaires du marché du travail, Québec. 18 Portrait du marché du travail du secteur de la production agricole Région du Bas-Saint-Laurent

19 La répartition des fermes par type de production Répartition des fermes par type de production selon le Recensement de l agriculture Les données des Recensements 2001 et 2006 de l agriculture nous permettent de suivre l évolution du nombre de fermes par type de production. Le tableau suivant illustre que le nombre de fermes déclarantes a diminué de 6 % entre les Recensements de 2001 et Le nombre total de fermes dans le Bas-Saint-Laurent est passé de en 2001 à en On constate aussi que cette diminution du nombre de fermes est fortement attribuable à une diminution de 14 % du nombre de fermes dans le secteur de l élevage de bovins. On observe par ailleurs une augmentation du nombre de fermes dans plusieurs autres types de production reliés aux cultures, notamment la culture de plantes oléagineuses et de céréales (+22 %). Tableau 2.2 : Fermes classées par type de production de 2001 à Bas-Saint-Laurent Type de production Nombre de fermes Écart Élevage de bovins % Élevage de porcs % Élevage de volailles et production d œufs % Élevage de moutons et de chèvres % Autres types d élevage % Culture de plantes oléagineuses et de céréales % Culture de légumes et de melons % Culture de fruits et de noix % Culture en serre et en pépinière et floriculture % Autres cultures agricoles % Total nombre de fermes déclarantes % Statistique Canada, Recensement de l agriculture Répartition des fermes par type de production selon le ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation du Québec (MAPAQ) Le MAPAQ utilise une classification des exploitations agricoles qui diffère de celle utilisée par Statistique Canada pour le Recensement. Mais si on compare le nombre d exploitations agricoles des données issues de ces deux sources, on constate une cohérence qui vient confirmer notre lecture du portrait régional obtenu. Tel que déjà mentionné, on comptait fermes dans le Bas-Saint-Laurent en 2006 selon le Recensement de l agriculture 2006, en baisse de 6 % par rapport à Dans le tableau suivant, on constate que le MAPAQ recensait, de son côté, exploitations agricoles en 2007, une baisse de 2 % du nombre de fermes par rapport aux données produites en Ces données de sources distinctes confirment une tendance à la baisse du nombre total d exploitations agricoles dans le Bas-Saint-Laurent entre 2001 et Alors que dans les deux cas, on observe une baisse du nombre d entreprises dans le secteur de l élevage de bovins (laitiers), on note une croissance du nombre de fermes dans certains autres types de production. 19 Portrait du marché du travail du secteur de la production agricole Région du Bas-Saint-Laurent

20 Tableau 2.3 : Exploitations agricoles par type de production de 2003 à Bas-Saint-Laurent Secteur (Type de production) Nombre d exploitations agricoles Bovins laitiers % Bovins de boucherie % Porcs % Volailles % Ovins % Autres productions % Horticulture % Céréales, oléagineux et autres grains % Acériculture % Superficies végétales % Fourrages récoltés % Chevaux gardés pour l élevage % Aquiculture Autres (1) Total Nombre d exploitations agricoles % Source : MAPAQ, Profil de la main-d œuvre agricole au Québec 2003 et Variation 2003/2007 (1) La catégorie «autres» comprend les entreprises dont la principale source de revenus n a pu être identifiée et celles dont les données sur la maind œuvre n ont pas été complétées. Pour soumettre cette tendance à des données plus récentes, nous avons aussi examiné (à l annexe 2 du présent document) les données du RE de Statistique Canada entre 2007 et Ces données indiquent globalement une légère augmentation de 2 % du nombre de fermes employeurs. La réduction du nombre de fermes se poursuit toutefois dans le secteur des bovins laitiers alors que le nombre de producteurs dans le secteur des cultures augmente. Les données du RE ne fournissent toutefois qu une lecture partielle de la situation puisque le RE ne comptabilise que les fermes employeurs détenant un numéro d entreprise Voir les explications sur les sources de données à l annexe Portrait du marché du travail du secteur de la production agricole Région du Bas-Saint-Laurent

21 Les caractéristiques de la main-d œuvre agricole Répartition de la main-d œuvre par type de production selon le ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation du Québec (MAPAQ) Le MAPAQ présente également la main-d œuvre totale à laquelle ont eu recours les exploitations agricoles durant l année. Alors que le nombre d exploitations agricoles a diminué d environ 2 % entre 2003 et 2007, on constate que le nombre de personnes ayant travaillé dans ces exploitations agricoles aurait diminué de façon à peu près équivalente, d environ 3 %. Tableau 2.4 : Main-d œuvre par type de production de 2003 à Bas Saint-Laurent Secteur (Type de production) Main-d œuvre totale (1) Bovins laitiers % Bovins de boucherie % Porcs % Volailles Ovins % Autres productions % Horticulture % Céréales, oléagineux et autres grains % Acériculture Superficies végétales % Fourrages récoltés % Chevaux gardés pour l élevage % Aquiculture % Autres (2) Total main-d œuvre % Source : MAPAQ, Profil de la main-d œuvre agricole au Québec 2003 et Variation 2003 / 2007 (1) Il s agit du nombre de personnes qui ont travaillé dans l entreprise durant l année et non du nombre d emplois. Plusieurs travailleurs peuvent donc avoir occupé un même poste et certains travailleurs sont comptabilisés à plus d une reprise s ils ont travaillé dans plusieurs entreprises. (2) La catégorie «autres» comprend les entreprises dont la principale source de revenus n a pu être identifiée et celles dont les données sur la maind œuvre n ont pas été complétées. On note également que les cinq secteurs de production qui employaient le plus grand nombre de travailleurs en production agricole dans la région du Bas-Saint-Laurent en 2007 sont, dans l ordre: Tableau 2.5 : Les cinq secteurs de production qui employaient le plus grand nombre de travailleurs en agriculture dans le Bas-St-Laurent en 2007 Secteur Main-d œuvre % de la main-d'œuvre totale 1 Bovins laitiers % 2 Acériculture % 3 Horticulture % 4 Bovins de boucherie % 5 Ovins % % de la main-d'œuvre totale du secteur 88 % 21 Portrait du marché du travail du secteur de la production agricole Région du Bas-Saint-Laurent

22 Ces cinq secteurs représentent, à eux seuls, 88 % de la main-d œuvre totale en agriculture dans la région. La composition de la main-d œuvre agricole Le MAPAQ s intéresse également à la structure des emplois dans les exploitations agricoles. On constate que 58 % des exploitations agricoles de la région du Bas-Saint-Laurent ont une main-d œuvre familiale, salariée ou non, alors que 42 % d entre elles embauchent des travailleurs à l extérieur de la famille. La proportion d exploitations ayant recours à une main-d œuvre familiale aurait augmenté de près de 3 % entre 2003 et 2007, ce qui laisse supposer que la réduction du nombre de fermes a été plus présente dans des fermes avec main-d œuvre embauchée. Tableau 2.6 : Variation dans la composition globale de la main-d œuvre entre 2003 et 2007 Exploitation Nombre d exploitations % de l ensemble Nombre d exploitations % de l ensemble Exploitations agricoles % % Exploitations avec main-d œuvre familiale (salariée ou non) ,0 % ,0 % Exploitations avec main-d œuvre embauchée ,0 % ,0 % Source : MAPAQ, Profil de la main-d œuvre agricole au Québec 2003 et Mais lorsqu on examine de plus près la composition de la main-d œuvre agricole, on note certains changements dans la structure des emplois. On observe dans le tableau suivant que, si le nombre de propriétaires de fermes a diminué d environ 2 % entre 2003 et 2007, le nombre d autres membres de la famille travaillant pour la ferme a diminué de 6 % ce qui laisse supposer que les fermes ont moins recours à une main-d œuvre familiale salariée. Tableau 2.7 : Variation dans la structure des emplois entre 2003 et Bas-Saint-Laurent Variation 2003/2007 Nombre d exploitations % Main-d œuvre totale (nombre) % Main-d œuvre familiale % Propriétaire % Conjoints ou conjointes (non-propriétaire) Autres membres de plus de 14 ans (non-propriétaire) % Main-d œuvre embauchée % à temps plein % à temps partiel % saisonnière % Source : MAPAQ, Profil de la main-d œuvre agricole au Québec 2003 et Par ailleurs, et bien que le volume total de main-d œuvre embauchée ait diminué de 3 %, le nombre de personnes embauchées à plein temps dans les exploitations agricoles a augmenté de 15 % entre 2003 et Les pourcentages de main-d œuvre à temps partiel ou saisonnière ont, quant à eux, diminué. 22 Portrait du marché du travail du secteur de la production agricole Région du Bas-Saint-Laurent

23 Ces données laissent supposer que les exploitations agricoles de la région du Bas-Saint-Laurent ont intensifié le recours à une main-d œuvre embauchée à temps plein pour compenser la diminution du recours à une maind œuvre familiale salariée. Le temps travaillé Les données du MAPAQ illustrent, à la page qui précède, que la main-d œuvre saisonnière compte pour des personnes embauchées en 2007, ce qui représente 86 % de la main-d œuvre totale embauchée qui n est pas comprise dans la main-d œuvre familiale. Quand on s attarde au nombre de semaines travaillées par cette main-d œuvre saisonnière, on constate que le nombre moyen de semaines travaillées chez le personnel saisonnier est en légère hausse. Dans le graphique ci-contre, on note que le pourcentage de personnes ayant travaillé moins de 5 semaines oscille autour de 40 %. % de la main-d'oeuvre Nombre de semaines travaillées par la main-d'oeuvre saisonnière en 2003 et Bas-Saint-Laurent (en pourcentage de la main-d'oeuvre saisonnière) 43% 42% Moins de 5 semaines 17% 18% 5 à 9 semaines 25% 26% 10 à 19 semaines % 11% 20 à 29 semaines 3% 4% 30 à 39 semaines Source : MAPAQ, Profil de la main-d'oeuvre agricole au Québec 2003 et 2007 Par contre, un examen des données du Recensement 2006 vient confirmer une intensification significative du travail rémunéré dans les fermes de la région. Tableau 2.8 : Variation du travail agricole rémunéré entre 2001 et Bas-Saint-Laurent Travail rémunéré Nombre de fermes 2001* 2006* Variation 2001/2006 Total des semaines de travail rémunérées Nombre de fermes déclarantes % Nombre de semaines % Travail rémunéré toute l année Nombre de fermes déclarantes % Nombre de semaines % Travail rémunéré saisonnier ou temporaire Nombre de fermes déclarantes % Nombre de semaines % Source : Recensement de l agriculture 2006, Site Internet de Statistique Canada. *Les recensements de 2001 et 2006 comptabilisent des données sur les années de référence 2000 et 2005 Alors que le nombre de fermes est à la baisse de 6 % entre 2001 et 2006, on observe que le nombre de fermes qui déclarent des heures rémunérées était aussi en baisse de 9 %. Par contre, le nombre total de semaines de travail rémunérées était en hausse de 23 %. Cette hausse est particulièrement significative dans le cas du travail rémunéré durant toute l année qui augmente de 29 %. Du côté du travail rémunéré saisonnier ou temporaire, on note une diminution de 11 % du nombre de fermes déclarantes alors que le nombre de semaines travaillées augmente aussi de 13 %. Il est intéressant de constater que si le nombre de fermes a chuté dans la région du Bas-Saint-Laurent, les fermes existantes intensifient leur utilisation de la main-d œuvre et sont en mesure d offrir à leurs travailleurs un nombre plus élevé de semaines de travail durant l année. 23 Portrait du marché du travail du secteur de la production agricole Région du Bas-Saint-Laurent

24 La taille des entreprises qui embauchent Le tableau suivant présente les exploitations agricoles de la région du Bas-Saint-Laurent selon la taille en fonction du nombre de personnes qui y travaillent durant l année. Qu il s agisse d entreprises avec une main-d œuvre familiale ou embauchée, une très forte majorité des entreprises se retrouvent dans la catégorie des 1 à 5 personnes en emploi. Tableau 2.9 : Variation dans la taille des exploitations agricoles entre 2003 et 2007 Bas-Saint-Laurent Type de main-d œuvre Main-d œuvre familiale Main-d œuvre embauchée Taille Source : MAPAQ, Profil de la main-d œuvre agricole au Québec 2003 et Nombre d exploitations 1 à 5 personnes à 10 personnes à 15 personnes personnes et à 5 employés à 10 employés à 15 employés employés et Nombre d exploitations On observe qu entre 2003 et 2007, la réduction du nombre de fermes a été particulièrement importante dans la catégorie des petites fermes de 1 à 5 employés avec main-d œuvre embauchée. 24 Portrait du marché du travail du secteur de la production agricole Région du Bas-Saint-Laurent

25 La répartition des fermes selon la forme juridique Le Recensement de l agriculture classe les fermes déclarantes en fonction de leur statut juridique. On note que la distribution des fermes s est légèrement modifiée entre les années 2001 et 2006 dans le Bas-Saint-Laurent. Les fermes individuelles à propriétaire unique demeuraient la forme juridique la plus répandue, mais leur proportion a diminué de 3 %. Soulignons par ailleurs une réduction de 3 % du nombre de sociétés de personnes avec un contrat écrit et une augmentation de 6 % du nombre de compagnies (corporation) familiales sur la période de 2001 à Tableau 2.10 : Répartition des fermes selon la forme juridique entre 2001 et 2006 Bas-Saint-Laurent Formes juridiques 2001 % de l ensemble 2006 % de l ensemble Nombre total de fermes déclarantes % % Fermes individuelles à propriétaire unique % % Société de personnes sans contrat écrit % % Société de personnes avec un contrat écrit % % Compagnie (corporation) familiale % % Compagnie (corporation) non familiale % % Autre forme juridique Source : Recensement de l agriculture 2006, Site Internet de Statistique Canada. La répartition des fermes selon le revenu agricole brut L examen du revenu agricole brut des fermes de la région du Bas-Saint-Laurent, selon les recensements agricoles de 2001 et 2006, confirme une tendance significative à une augmentation du revenu agricole brut moyen. Alors que le nombre de fermes a chuté de 6 %, le revenu agricole brut total déclaré par les fermes a augmenté de 25 %. Quand on répartit ce revenu par le nombre de fermes déclarantes, on constate que le revenu agricole brut moyen a augmenté de 32 %. Tableau 2.11 : Revenus agricoles totaux bruts de 2001 à 2006 Bas-Saint-Laurent (excluant les produits forestiers vendus) Écart Nombre de fermes % Revenus agricoles bruts déclarés (excluant les produits forestiers vendus) $ $ + 25 % Revenus moyens par ferme $ $ + 32 % Source : Recensement de l agriculture 2006, Site Internet de Statistique Canada. Traitement et présentation des données : C. Larose Conseil Le tableau suivant examine de plus près une répartition des fermes en fonction de leurs revenus agricoles en 2001 et en On note qu en 2006, le nombre de fermes a diminué dans toutes les catégories de revenus bruts inférieurs à $ alors que leur nombre a augmenté dans les catégories de revenus bruts de $ à $. Ces données confirment une tendance à une augmentation des revenus agricoles totaux. 25 Portrait du marché du travail du secteur de la production agricole Région du Bas-Saint-Laurent

26 Nombre de fermes Répartition des fermes en fonction du revenu agricole brut en 2001 et 2006 Région du Bas-Saint-Laurent Moins de $ $ à $ $ à $ $ à $ $ à $ $ à $ $ à $ $ à $ $ et plus Revenu agricole brut Source : Statistique Canada, Rencensement de l'agriculture Portrait du marché du travail du secteur de la production agricole Région du Bas-Saint-Laurent

27 Les données pour certaines professions-clés du secteur de la production agricole Le recensement de 2006 nous permet d examiner de plus près certaines caractéristiques des professions et Emploi Québec actualise également certaines données par le biais de l EPA. À partir de ces sources d information, nous nous sommes intéressés plus particulièrement aux professions suivantes, les plus significatives dans le secteur agricole : Tableau 2.12 : Professions les plus significatives dans le secteur agricole CNP 8251 CNP 8431 CNP 8253 CNP 8432 CNP 8611 CNP 8254 Exploitants agricoles et gestionnaires d exploitations agricoles Ouvriers agricoles Surveillants d exploitations agricoles et ouvriers spécialisés dans l élevage du bétail Ouvriers de pépinières et de serres Manœuvres agricoles Propriétaires-exploitants et gestionnaires de pépinière et de serre L emploi et le taux de chômage Le tableau qui suit présente les données du Recensement 2006 : le nombre de personnes recensées dans la population active, le nombre de personnes en emploi et le taux de chômage pour l ensemble des professions de la région du Bas-Saint-Laurent et pour les professions-clés reliées au secteur de la production agricole. On remarque que les professions d exploitants agricoles et gestionnaires d exploitations agricoles (CNP 8251) et d ouvriers agricoles (CNP 8431) regroupent le plus grand nombre de personnes recensées dans les professions identifiées. La profession d exploitants agricoles et gestionnaires d exploitations agricoles présente un taux de chômage très faible (1,4 %) en 2006 alors que la profession d ouvriers agricoles présente un taux de chômage de 14,5 %, plus élevé que celui alors observé pour l ensemble des professions de la région du Bas-Saint-Laurent (9,8 %). Tableau 2.13 : Personnes en emploi et taux de chômage pour certaines professions-clés (2006) CNP Profession Population active Personnes en emploi Taux de chômage Tous les CNP Toutes professions Bas-Saint-Laurent ,8 % CNP 8251 Exploitants agricoles et gestionnaires d exploitations agricoles ,4 % CNP 8431 Ouvriers agricoles ,5 % CNP 8253 Surveillants d exploitations agricoles et ouvriers spécialisés dans ,0 % l élevage du bétail CNP 8432 Ouvriers de pépinières et de serres ,0 % CNP 8611 Manœuvres agricoles ND ND ND CNP 8254 Propriétaires-exploitants et gestionnaires de pépinière et de ND ND ND serre Autres CNP (moins de 100 personnes recensées) Source des données: Statistique Canada, Recensement de Traitement des données: Direction du développement des compétences et de l'intervention sectorielle, Commission des partenaires du marché du travail, Québec. 27 Portrait du marché du travail du secteur de la production agricole Région du Bas-Saint-Laurent

28 Emplois comparables Agriculture Le revenu annuel moyen Le tableau suivant présente les données issues du Recensement 2006 concernant le revenu annuel moyen à temps plein de certaines professions de la production agricole et d autres professions utilisées comme repères. On constate qu en 2005, le revenu annuel moyen d emploi à temps plein des exploitants agricoles et gestionnaires d exploitations agricoles (CNP 8251) de la région du Bas-Saint-Laurent était de $, inférieur de $ à celui de la profession dans l ensemble du Québec. Le revenu moyen des ouvriers agricoles (CNP 8431) de la région était aussi inférieur de $ à celui versé à l échelle nationale. Tableau 2.14 : Revenu annuel moyen pour certaines professions Revenu annuel moyen 2005 Bas-Saint-Laurent Ensemble du Québec Ensemble des emplois de niveau de compétence technique $ $ Ensemble des emplois de niveau de compétence intermédiaire $ $ Ensemble des emplois de niveau de compétence élémentaire $ $ CNP Profession Niveau de compétence Bas-Saint-Laurent 8251 Exploitants agricoles et gestionnaires d exploitations Technique $ $ agricoles 8253 Surveillants d exploitations agricoles et ouvriers spécialisés Technique Non publié $ dans l élevage du bétail 8254 Propriétaires-exploitants et gestionnaires de pépinière et Technique Non publié $ de serre 8431 Ouvriers agricoles Intermédiaire $ $ 8432 Ouvriers de pépinières et de serres Intermédiaire Non publié $ 8611 Manœuvres agricoles Élémentaire Non publié $ 2225 Techniciens et spécialistes de l aménagement paysager et Technique $ $ de l horticulture 6221 Spécialistes des ventes techniques Technique $ $ 7271 Charpentiers menuisiers Technique $ $ 7311 Mécaniciens de chantier et mécaniciens industriels Technique $ $ 7452 Manutentionnaires Intermédiaire $ $ 7411 Conducteurs de camions Intermédiaire $ $ 9617 Manœuvres dans la transformation des aliments, des Élémentaire $ $ boissons et du tabac 9619 Autres manœuvres des services de transformation, de fabrication et d utilité publique Élémentaire $ $ Sources : Les revenus moyens par profession proviennent des données du Recensement 2006, publiées sur le site Internet de l IMT. Les revenus moyens par niveau de compétences proviennent d Emploi-Québec Bas-Saint-Laurent Ensemble du Québec Enfin, nous avons comparé les revenus moyens des professions de la production agricole avec ceux versés dans des emplois comparables de niveau de compétence technique, intermédiaire ou élémentaire. On constate que les revenus dans les professions reliées à l agriculture sont inférieurs à ceux versés dans ces autres professions de la région. 28 Portrait du marché du travail du secteur de la production agricole Région du Bas-Saint-Laurent

29 Les perspectives professionnelles L approche utilisée par Emploi Québec pour établir les perspectives professionnelles repose à la fois sur l estimation de la demande de main-d œuvre (l ampleur des besoins à combler) et sur l estimation du nombre de chômeurs en début de période (la concurrence entre les personnes pour obtenir les emplois disponibles). Le croisement de ces deux facteurs nous renseigne sur les possibilités d intégration au marché du travail. Une méthode de regroupement statistique, soit une analyse selon les écarts-types, permet ensuite de répartir, l indicateur de perspectives en cinq classes allant de «très restreintes» à «très favorables». Les perspectives professionnelles sont jugées «favorables» dans le Bas-Saint-Laurent pour les professions d exploitants agricoles et gestionnaires d exploitations agricoles et «acceptables» pour la profession d ouvriers agricoles. Par contre, les perspectives professionnelles pour les Ouvriers de pépinières et de serres sont «restreintes». Tableau 2.15 : Perspectives professionnelles pour certaines professions-clés CNP Profession 8251 Exploitants agricoles et gestionnaires d exploitations agricoles Personnes en emploi en 2010 Taux de chômage estimé (2010) Bas-Saint- Laurent Perspectives professionnelles ( ) Bas-Saint- Ensemble Bas-Saint- Ensemble Laurent du Québec Laurent du Québec Faible Favorables Favorables 8431 Ouvriers agricoles Élevé Acceptables Acceptables 8253 Surveillants d exploitations agricoles et Non publié Non publié Non publié Acceptables ouvriers spécialisés dans l élevage du bétail 8432 Ouvriers de pépinières et de serres Élevé Restreintes Restreintes 8611 Manœuvres agricoles Non publié 600 Non publié Non publié Acceptables Source des données: Emploi-Québec / Bas-Saint-Laurent, Le marché du travail dans la région du Bas-Saint-Laurent - Perspectives professionnelles , (2011). 29 Portrait du marché du travail du secteur de la production agricole Région du Bas-Saint-Laurent

30 L apport de main-d œuvre diplômée en formation professionnelle Les producteurs agricoles comptent sur l arrivée de nouveaux diplômés pour répondre à leurs besoins de maind œuvre. On retrouve quatre programmes de formation conduisant à l obtention d un diplôme d études professionnelles (DEP) relié à la production agricole, offerts dans les centres de formation professionnelle de la région du Bas-Saint-Laurent. Les tableaux suivants présentent l évolution du nombre de débutants et de diplômés dans ces programmes de formation. Tableau 2.16 : Évolution du nombre de débutants Bas-Saint-Laurent Programmes de formation professionnelle reliés à l agriculture Code Programme Évolution du nombre de débutants inscrits Production laitière Production de bovins de boucherie Production horticole Production acéricole nd nd nd nd nd Source : Données 2001 à 2006, Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, de l Éducation, du Loisir et du Sport, Étude sur les entreprises agricoles et leur main-d œuvre Ouvrière et ouvrier agricole Source : Données 2006 à 2010, Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, Veille sectorielle Le programme Production laitière est celui qui attire le plus grand nombre de débutants en formation professionnelle dans la région et qui compte aussi le plus grand nombre de diplômés. Cet apport de main-d œuvre diplômé est précieux puisque la production laitière est le secteur dans lequel on compte le plus grand nombre d entreprises dans la région. Il est suivi du programme de Production acéricole pour lequel on compte rentre 10 et 15 diplômés annuellement. Le programme de Production de bovins de boucherie attire moins de débutants depuis Tableau 2.17 : Évolution du nombre de diplômés Bas-Saint- Laurent Programmes de formation professionnelle reliés à l agriculture Code Programme Évolution du nombre de diplômés P 5167 Production laitière Production de bovins de boucherie Production horticole Production acéricole Source : Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, Veille sectorielle 2010 P : Les données ont partielles pour l année et compte aussi moins de diplômés. On note que le programme de Production horticole n accueille plus d étudiants depuis Portrait du marché du travail du secteur de la production agricole Région du Bas-Saint-Laurent

31 L apport de main-d œuvre diplômée en formation technique Au niveau de la formation technique, l Institut de technologie agroalimentaire, campus de la Pocatière, offre les trois programmes d études collégiales de la production agricole Le Cégep de Matane, pour sa part, offre le programme Gestion et exploitation d entreprise agricole. On constate que le nombre de diplômés dans le programme fluctue annuellement, mais permet un apport régulier de main-d œuvre diplômée dans le secteur. Code Tableau 2.18 : Évolution du nombre de diplômés Cégep de Matane Programmes de formation collégiale reliés à l agriculture Programme 152.A0 Gestion et exploitation d entreprise agricole 153.A0 Technologies des productions animales 153.B0 Technologie de la production horticole et de l environnement Source : Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, Veille sectorielle 2010 P : Les données sont partielles pour l année 2010 Évolution du nombre de diplômés P Au niveau de la formation technique, il importe ici de souligner que la région du Bas-Saint-Laurent dispose d un avantage important. Tout d abord par son offre diversifiée et ensuite parce qu après la Montérégie, la région du Bas Saint-Laurent se positionne comme celle qui compte le plus grand nombre de diplômés issus de ces programmes au Québec. C est une bonne nouvelle puisque ces diplômés ont de bonnes perspectives d emploi dans la région alors que le taux de chômage dans la profession d exploitants agricoles et gestionnaires d exploitations agricoles est faible et que les perspectives d emploi y sont favorables. 31 Portrait du marché du travail du secteur de la production agricole Région du Bas-Saint-Laurent

32 Section III Constats, enjeux et tendances Les deux sections qui précèdent nous permettent de dégager certains constats utiles à une réflexion quant aux enjeux du marché du travail en production agricole dans la région du Bas-Saint-Laurent. Une lente relance économique dans la région Alors que l année 2010 avait permis à l'économie canadienne et québécoise de reprendre le chemin de la croissance, l économie du Bas-Saint-Laurent a évolué à contre-courant. L'emploi s'inscrivait en diminution pour une deuxième année consécutive. Le contexte économique demeure incertain, car la reprise de l'emploi est plus ardue qu'elle ne l'a été au cours des deux dernières récessions. Même si Service Canada estime que la reprise de l'emploi devrait se manifester en 2012 et se poursuivre en 2013, pour un taux de croissance moyen de 0,5 % sur la période Cette croissance sera inférieure à celle prévue au Québec (+0,9 %). Le secteur de la production agricole en transformation Tout en générant presque trois fois plus d'emplois au Bas-Saint-Laurent qu'au Québec, le secteur primaire subit depuis quelques années des pertes d'emplois. Service Canada constate que dans le secteur agricole, le repli est dû au regroupement des fermes et à l'augmentation de la productivité. L'emploi dans la production agricole dans la région du Bas-Saint-Laurent est en baisse lente, mais constante. Il est passé de en 2005 à en Les principaux éléments à considérer dans l industrie sont la poursuite de la consolidation des fermes, la menace de suppression du programme d'assurance-stabilisation du revenu agricole, l'application de normes environnementales sévères et l'acceptation sociale de la production porcine. Considérant ces éléments, les perspectives sectorielles de Service Canada projetaient que l'emploi agricole devrait poursuivre sa lente chute. Mais bien que l'emploi et le nombre de fermes soient en baisse, Service Canada estime que la production est à la hausse due à l'augmentation de la productivité. Ce constat se confirme avec l analyse de données issues de diverses sources. Le temps de travail dans les fermes s intensifie, la taille moyenne des entreprises augmente et les revenus agricoles moyens sont en hausse. La demande de main-d œuvre dans les fermes risque également de s accentuer à moyen terme. Une étude perspective réalisée en 2009 dans la région positionne les professions d exploitants agricoles et gestionnaires d exploitations agricoles et celle d ouvriers agricoles parmi les «top 10» des professions pour lesquelles la demande sera la plus importante durant les 10 prochaines années dans le Bas-Saint-Laurent. 14 Des pratiques de gestion qui doivent s adapter Cette transformation des fermes apporte de nouveaux défis dans le secteur. Il faudra bien sûr assurer la relève agricole dans une région ou la population est vieillissante. Il faudra également s assurer que les fermes seront en mesure de bien gérer leur croissance en misant sur des pratiques de gestion qui contribuent à leur compétitivité. Le secteur de la production agricole a un poids relatif faible par rapport à plusieurs autres secteurs d activités de la région et on constate que les revenus versés aux travailleurs agricoles sont inférieurs à ceux de professions ayant des niveaux de compétences similaires dans la région. Alors que la taille des entreprises agricoles tend à augmenter, de solides pratiques de gestion doivent contribuer à mettre en valeur les milieux de travail agricoles et à les rendre plus compétitifs sur le marché de l emploi. 14 Secor Taktik, Prospective du marché du travail dans le Bas-Saint-Laurent Les grands défis et les scénarios de développement des compétences, (2009). 32 Portrait du marché du travail du secteur de la production agricole Région du Bas-Saint-Laurent

33 Miser sur l avantage d une relève diplômée Le niveau d apport d une main-d œuvre diplômée en production agricole est important dans la région et peut certainement contribuer à dynamiser le secteur de la production agricole. En formation professionnelle, il faudrait réussir à maintenir l attrait des programmes offerts, notamment ceux pour lesquels les inscriptions sont en baisse. Au niveau de la formation technique, la région du Bas-Saint-Laurent dispose d un avantage important par une offre diversifiée en production agricole et un bon nombre de diplômés, comparativement à d autres régions du Québec. Alors que le taux de chômage dans la profession d exploitants agricoles et gestionnaires d exploitations agricoles est faible et que les perspectives d emploi y sont favorables, le secteur de la production agricole doit profiter de cet acquis en renforçant les liens entre les milieux de travail et les institutions d enseignement pour conserver l avantage dont elle dispose et en tirer profit. 33 Portrait du marché du travail du secteur de la production agricole Région du Bas-Saint-Laurent

34 Bibliographie et références Emploi-Québec / Bas-Saint-Laurent, Compilation des entreprises de Lic (SCIAN à 2 chiffres) au 12 janvier Emploi-Québec / Bas-Saint-Laurent, Perspectives professionnelles, Emploi-Québec / Bas Saint-Laurent, Le marché du travail dans la région du Bas Saint-Laurent - Perspectives d emploi par profession , Québec, (2011). Immigration et Communautés culturelles Québec, Population immigrée recensée au Québec et dans les régions en 2006: caractéristiques générales, Mai Institut de la statistique du Québec, Panorama des régions - Édition 2011, Québec, (2011). Institut de la statistique du Québec, Le bilan démographique du Québec - Édition 2011, Québec, (2011). Institut de la statistique du Québec, Perspectives démographiques du Québec et des régions Édition 2009, (2009). Institut de la statistique du Québec, Migrations internationales et interprovinciales par région administrative, Québec Ministère de l Emploi et de la Solidarité sociale, Portrait du Bas-Saint-Laurent, Québec, (2011). Ministère de l Agriculture des Pêcheries et de l Alimentation, Portrait agroalimentaire du Bas-Saint-Laurent, Québec, (2008). Ministère de l Agriculture des Pêcheries et de l Alimentation, Profil de la main-d œuvre agricole au Québec 2007, Québec, (2009). Ministère de l Agriculture des Pêcheries et de l Alimentation, Profil de la main-d œuvre agricole au Québec 2003, Québec, (2006). Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, Étude sur les entreprises agricoles et leur main-d'œuvre - Ouvrière et ouvrier agricole, , Québec, (2011). Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, Étude sur les entreprises agricoles et leur main-d œuvre - Productrice et producteur agricole / Gérante et gérant agricole, Québec (2011). Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, Veille sectorielle. Service Canada, Perspectives sectorielles Bas-Saint-Laurent, (2011). Statistique Canada, Recensement 2006, 2011 Statistique Canada, Enquête sur la population active, 2010 Statistique Canada, Registre des entreprises, Décembre 2007 et Portrait du marché du travail du secteur de la production agricole Région du Bas-Saint-Laurent

35 Annexes Annexe 1 Présentation des principales sources de données Des données issues de différentes sources ont été analysées pour tracer le Portrait de la région du Bas-Saint- Laurent dans le secteur de la production agricole. Voici quelques informations relatives à ces différentes sources de données. Le Recensement auprès de la population et le Recensement de l agriculture de Statistique Canada La principale source de données sur la main-d œuvre est le recensement de Statistique Canada. Le recensement est une opération statistique qui consiste à dénombrer ou à mesurer, à un moment donné sur un territoire donné, les caractéristiques sociodémographiques et socioéconomiques de la population. Au Canada, le recensement constitue donc la principale source d information et il est mené tous les cinq ans. Les données relatives à l emploi recueillies dans le cadre du recensement sont classifiées par secteur d activité économique (Code SCIAN) et par profession (Code CNP). On y retrouve donc des données spécifiques au secteur de fermes (SCIAN ) et de certaines professions-clés du secteur. En même temps que s effectue le recensement auprès de l ensemble de la population, Statistique Canada mène une enquête distincte, plus complète et spécifique au secteur de production agricole : le Recensement de l agriculture. Les données relatives à ces deux démarches sont pertinentes à notre analyse. Un recensement est toujours la source de données la plus fiable au plan statistique puisqu il ne s agit pas d une enquête par échantillonnage, mais d une enquête auprès de l ensemble de la population. Mais les plus récentes données disponibles actuellement proviennent du recensement de Un nouveau recensement aura lieu en 2011 et, compte tenu des délais de traitement de ces données, elles seront accessibles vers la fin 2012 ou le début Il faut donc voir les données du recensement comme le canevas de base délimitant l emploi, mais qu il y a un décalage temporel inévitable entre la réalité décrite par le recensement et la réalité actuelle du secteur. L enquête sur la population active (EPA) Entre les recensements, on peut trouver des informations sur le nombre de personnes en emploi sur le site de l Information sur le marché du travail (IMT), alimenté par Emploi-Québec. Le nombre de personnes en emploi dans un secteur est tiré de l EPA de Statistique Canada. L EPA est une enquête mensuelle réalisée auprès d environ ménages canadiens. Des moyennes annuelles sont également publiées. Le but de l enquête est d obtenir une image actuelle et détaillée du marché du travail au pays. Étant donné que les estimations du nombre de personnes en emploi proviennent d'un sondage, elles peuvent comporter des variations importantes. Étant donné la variabilité des données sources, ces estimations doivent donc être considérées comme une indication approximative de l importance du nombre de personnes en emploi dans une profession ou dans un secteur. Les données du ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation du Québec (MAPAQ) Le Profil de la main-d œuvre agricole au Québec est une étude publiée par le MAPAQ dans le cadre d une démarche de collecte d information auprès de producteurs agricoles. Le but de cette étude est de fournir aux personnes et aux organismes intéressés des données et de l information sur les caractéristiques de la maind œuvre dans les exploitations agricoles québécoises. Puisqu il s inscrit dans une suite de publications périodiques, le Profil permet d établir les grandes tendances dans ce domaine d activité. La dernière étude de la série a été publiée en Portrait du marché du travail du secteur de la production agricole Région du Bas-Saint-Laurent

36 L information utilisée provient de la Fiche d enregistrement des exploitations agricoles, 2007 du MAPAQ. Toutes les exploitations agricoles dont le revenu brut annuel est égal ou supérieur à $ peuvent faire une demande d enregistrement auprès du Ministère en vertu du Règlement sur l enregistrement des exploitations agricoles et sur le remboursement des taxes foncières et des compensations. Cet enregistrement s effectue sur une base volontaire, mais demeure la première condition pour obtenir une aide technique et financière du MAPAQ. À la date d échéance, il doit être renouvelé pour en maintenir la validité. Les profils obtenus à partir de cette fiche d enregistrement constituent la source d information la plus complète sur les entreprises agricoles au Québec. Au plan des données sur la main-d œuvre, il est toutefois important de souligner que la classification des données colligées par le MAPAQ est différente de celle utilisée par Statistique Canada. Il est donc parfois difficile de comparer ces sources de données. La définition des secteurs réfère aux activités de production de façon plus détaillée que les données par SCIAN dans le recensement auprès de la population et dans le Recensement de l agriculture. Au niveau des données main-d œuvre, il faut aussi retenir que le MAPAQ interroge les producteurs sur le nombre de personnes qui ont travaillées dans l entreprise durant l année et non sur le nombre d emplois ou de postes dans l entreprise. Plusieurs travailleurs peuvent donc avoir occupé un même poste et certains travailleurs sont comptabilisés à plus d une reprise s ils ont travaillé dans plusieurs entreprises. Il n est donc pas étonnant que les données du MAPAQ sur la main-d œuvre indiquent un nombre de personnes en emploi supérieur aux données des recensements. Les données sur le nombre d exploitations agricoles obtenues du MAPAQ sont également plus complètes que celles du RE de Statistique Canada, pour les raisons énoncées ci-après. Le registre des entreprises (RE) de Statistique Canada Le RE est le répertoire central d'information sur les entreprises au Canada. Le rôle du RE est de fournir à Statistique Canada une base de sondage exhaustive et de qualité sur le plan de la couverture et un ensemble de variables de stratification comme la classification des industries, le revenu, le nombre d'employés et le total des actifs. Même si le registre est continuellement mis à jour, des données sur la population des entreprises employeurs sont diffusées chaque semestre. Il est important de s arrêter à la définition d entreprise utilisée par Statistique Canada dans le RE : «Pour être prise en compte dans une enquête économique, une entreprise doit avoir obtenu un code du SCIAN et remplir au moins l un des critères suivants :» Être un employeur (c est-à-dire compter des employés); Produire une déclaration d impôt des sociétés (T2); Être inscrite aux fins de la TPS et réaliser des ventes supérieures à 0 $; Produire une déclaration d impôt des particuliers (T1) indiquant des recettes commerciales supérieures à 0 $ pour laquelle on peut associer le numéro d entreprise (NE) au numéro d assurance sociale (NAS); Présenter des preuves (obtenues à la suite d activités d établissement des profils) témoignant de sa taille.» 15 Une ferme déclarant des recettes commerciales peut donc être considérée comme une entreprise dans cette base de données, mais elle n y sera pas comptabilisée si elle n a pas de numéro d entreprise (NE). Le NE permet de 15 Statistique Canada, Guide sommaire sur le RE, Juillet Portrait du marché du travail du secteur de la production agricole Région du Bas-Saint-Laurent

37 simplifier les relations entre les entreprises et le gouvernement, notamment pour les principaux comptes de programme enregistrés par l Agence du revenu du Canada, soit : - impôt sur le revenu des sociétés; - importations-exportations; - retenues sur la paie; - taxe sur les produits et services/taxe de vente harmonisée (TPS/TVH). Les fermes qui ne souhaitent pas se prévaloir de ces programmes n ont donc pas d obligation, ni d intérêt, à obtenir un NE. On peut faire l hypothèse que ce serait le cas, notamment, de fermes familiales exemptes des versements de TPS et de TVQ. Rappelons ici que, selon l Agence du revenu du Canada : «Les propriétaires uniques pour lesquels le total des recettes provenant des fournitures taxables ne dépasse pas $ par année n ont pas à s inscrire comme fournisseur à la TPS/TVQ». 16 Les données du RE dans le secteur de la production agricole sont donc intéressantes à considérer pour observer la fluctuation du nombre de fermes embauchant des employés, mais ne prennent pas en compte un grand nombre de petites fermes non comptabilisées au RE. 16 Agence du revenu du Canada, Guide pour les petites entreprises canadiennes, RC4070(F) Rév Portrait du marché du travail du secteur de la production agricole Région du Bas-Saint-Laurent

38 Annexe 2 Données du registre des entreprises (RE) Comme les dernières données traitées par le MAPAQ datent déjà de 2007, nous avons examiné les données du RE de Statistique Canada pour les années 2007 et 2010 de façon à obtenir un portrait plus récent de la situation. On constate qu entre 2007 et 2010, le nombre d entreprises du secteur agricole du Bas-Saint-Laurent a connu une hausse de hausse de 2 %, passant de 989 à entreprises. Lorsqu on observe la fluctuation du nombre d entreprises par secteur d activité économique, on constate que c est dans le secteur des cultures agricoles et particulièrement dans la catégorie des autres cultures agricoles que la croissance du nombre d entreprises est la plus significative dans la région. Elle vient d ailleurs compenser pour une légère diminution qui se poursuit dans le domaine de l élevage, et plus particulièrement dans l Élevage de bovins où l on note une diminution de 11 entreprises entre 2007 et Tableau A 2-1 : Variation du nombre d entreprises de 2007 à 2010 Secteur de l agriculture Bas-Saint-Laurent Secteur d activité économique Fluctuation 111 Cultures agricoles 1111 Culture de plantes oléagineuses et de céréales Culture de légumes et de melons Culture de fruits et de noix Culture en serre et en pépinière et floriculture Autres cultures agricoles Total Élevage 1121 Élevage de bovins Élevage de porcs Élevage de volailles et production d'œufs Élevage de moutons et de chèvres Aquaculture Autres types d'élevage Total Exploitation forestière 1131 Exploitation de terres à bois Pépinières et récolte de produits forestiers Total Total Secteur agriculture Source des données : RE de Statistique Canada, décembre 2007 et décembre Traitement des données : Direction du développement des compétences et de l'intervention sectorielle, CPMT, Québec Les données du RE permettent également d obtenir un classement des entreprises en fonction de la taille selon le nombre d employés. Le tableau de la page suivante présente ces données pour l année On y constate que 99 % des entreprises comptent moins de 20 employés. Une très forte majorité des entreprises (81 %) se situent dans la catégorie des 1 à 4 employés. 38 Portrait du marché du travail du secteur de la production agricole Région du Bas-Saint-Laurent

39 Nombre d'employés Tableau A 2-2 : Nombre d entreprises selon la taille Bas-Saint-Laurent (2010) Secteur d activité économique 1 à 4 employés 5 à 9 employés 10 à 19 employés 20 à 49 employés 50 à 99 employés 100 et + employés 111 Cultures agricoles 1111 Culture de plantes oléagineuses et de céréales Culture de légumes et de melons Culture de fruits et de noix Culture en serre et en pépinière et floriculture Autres cultures agricoles Total Élevage 1121 Élevage de bovins Élevage de porcs Élevage de volailles et production d'œufs Élevage de moutons et de chèvres Aquaculture Autres types d'élevage Total Exploitation forestière 1131 Exploitation de terres à bois Pépinières et récolte de produits forestiers Total Total Secteur agriculture Total En pourcentage 81% 15% 3% < 1% 100% Source des données : RE de Statistique Canada, décembre Traitement des données : Direction du développement des compétences et de l'intervention sectorielle, CPMT, Québec. Quand on examine la fluctuation du nombre d entreprises selon la taille entre 2007 et 2010, on constate que la croissance du nombre d entreprises est surtout observable dans les petites entreprises, employant de 5 à 9 employés et de 10 à 19 employés, alors que le nombre d entreprises de 1 à 4 employés diminue légèrement. Ceci met en lumière une tendance à une augmentation de la taille des fermes dans la région du Bas-Saint-Laurent. Flctutation du nombre d'entreprises selon la taille de 2007 à 2010 Secteur de l'agriculture* - Région du Bas-Saint-Laurent Total 20 à à Décembre 2010 Décembre à à Nombre d'entreprises Source des données : Registre des entreprises de Statistique Canada, 2007 et 2010 Traitement des données : Direction du développement des compétences et de l'intervention sectorielle, CPMT, QC * Le secteur de l'agricullture regroupe les entreprises des classes industrielles suivantes : SCIAN 111, 112 et Portrait du marché du travail du secteur de la production agricole Région du Bas-Saint-Laurent

Bas Saint-Laurent. Fiche régionale. Portrait régional de l emploi

Bas Saint-Laurent. Fiche régionale. Portrait régional de l emploi Portrait régional de l emploi (*) (*) (en milliers) Bas Saint-Laurent 200 756 habitants % du Québec 2,6 % Agriculture 3,1 Services publics 0,0 Construction 4,9 Emploi par groupe d âge (*) Bas Saint-Laurent

Plus en détail

La saisonnalité de l emploi au. Normand Roy Directeur Analyse et information sur le marché du travail (DAIMT) Janvier 2011

La saisonnalité de l emploi au. Normand Roy Directeur Analyse et information sur le marché du travail (DAIMT) Janvier 2011 La saisonnalité de l emploi au Québec Normand Roy Directeur Analyse et information sur le marché du travail (DAIMT) Janvier 2011 Plan de la présentation: Définition Mesure, causes et conséquences Certaines

Plus en détail

PLACEMENT EN LIGNE - NORD-DU-QUÉBEC

PLACEMENT EN LIGNE - NORD-DU-QUÉBEC Juin 215 PLACEMENT EN LIGNE - NORD-DU-QUÉBEC Emploi-Québec, dans sa volonté de favoriser l équilibre entre l offre et la demande, s assure que les postes soient comblés et que la main-d œuvre disponible

Plus en détail

main-d oeuvr mploi Profil économique opulation active construction résidentielle logement

main-d oeuvr mploi Profil économique opulation active construction résidentielle logement Profil économique VILLE DE MONTRÉAL Arrondissement de Rivière-des-Prairies Pointe-aux-Trembles chômage mploi logement établissements d affaires localisation de l emploi revenus d emploi professions main-d

Plus en détail

Électriciens industriels (CNP 7242)

Électriciens industriels (CNP 7242) Électriciens industriels (CNP 7242) Description de la profession Les électriciens industriels sont regroupés sous le code 7242 de la Classification nationale des professions (CNP). Cette profession correspond

Plus en détail

Décembre 2011. Nord-du-Québec

Décembre 2011. Nord-du-Québec Enquête sur les besoins de main-d œuvre et de formation des entreprises du secteur de l industrie de l information, de l industrie culturelle, des finances, des assurances, des services immobiliers et

Plus en détail

Aide financière aux études STATISTIQUES RAPPORT

Aide financière aux études STATISTIQUES RAPPORT Aide financière aux études STATISTIQUES RAPPORT 2011-2012 Symboles % : pourcentage $ : dollars M$ : millions de dollars Le présent document a été produit par le ministère de l Enseignement supérieur, de

Plus en détail

Endettement, insolvabilité et prêts hypothécaires en souffrance : la situation québécoise

Endettement, insolvabilité et prêts hypothécaires en souffrance : la situation québécoise Endettement, insolvabilité et prêts hypothécaires en souffrance : la situation québécoise Le maintien de très faibles taux d intérêt depuis la dernière récession incite les ménages canadiens à s endetter

Plus en détail

en Mauricie Aliments, boissons et tabac Répartition des établissements du secteur des aliments, des boissons et du tabac

en Mauricie Aliments, boissons et tabac Répartition des établissements du secteur des aliments, des boissons et du tabac Le sous-secteur de la fabrication d aliments comprend les établissements dont l activité principale est la production d aliments destinés à la consommation humaine ou animale. (89 % des entreprises du

Plus en détail

travail MRC Vaudreuil-Soulanges Recensement 2006 Présenté par Hubert Létourneau Le 28 janvier 2009

travail MRC Vaudreuil-Soulanges Recensement 2006 Présenté par Hubert Létourneau Le 28 janvier 2009 Lemarché du travail MRC Vaudreuil-Soulanges Recensement 2006 Présenté par Hubert Létourneau Le 28 janvier 2009 600, boul. Casavant Est, Saint-Hyacinthe (Québec) J2S 7T2 450 773-7463 Plan de la présentation

Plus en détail

Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES

Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES Communauté locale de la Vallée de la Missisquoi Nord MRC de Memphrémagog Ce que les chiffres

Plus en détail

BILAN ROUTIER 2014. Société de l assurance automobile du Québec

BILAN ROUTIER 2014. Société de l assurance automobile du Québec BILAN ROUTIER 2014 Société de l assurance automobile du Québec SAAQ BILAN ROUTIER 2014 1 SOMMAIRE IL Y A EU 336 DÉCÈS SUR LES ROUTES EN 2014, SOIT 55 DE MOINS QU EN 2013, CE QUI REPRÉSENTE UNE DIMINUTION

Plus en détail

Les indicateurs du Cégep@distance

Les indicateurs du Cégep@distance Les indicateurs du Cégep@distance Caractéristiques de la population étudiante et cheminement scolaire Tableaux de bord 2004-2005 et 2005-2006 Mars 2007 Recherche et rédaction Lyne Forcier et Mireille Laforest

Plus en détail

PORTRAIT DU MARCHÉ DU TRAVAIL MRC de BROME-MISSISQUOI

PORTRAIT DU MARCHÉ DU TRAVAIL MRC de BROME-MISSISQUOI PORTRAIT DU MARCHÉ DU TRAVAIL MRC de BROME-MISSISQUOI PORTRAIT DU MARCHÉ DU TRAVAIL MRC DE BROME-MISSISQUOI Publication réalisée par la Direction de la planification, du partenariat et de l'information

Plus en détail

Vision stratégique de développement culturel, économique, environnemental et social Diagnostic et enjeux de développement

Vision stratégique de développement culturel, économique, environnemental et social Diagnostic et enjeux de développement Vision stratégique de développement culturel, économique, environnemental et social Diagnostic et enjeux de développement Document de travail Décembre 2010 Diagnostic et enjeux page 2 Table des matières

Plus en détail

Ingénieurs et concepteurs en logiciel (CNP 2173)

Ingénieurs et concepteurs en logiciel (CNP 2173) Ingénieurs et concepteurs en logiciel (CNP 2173) Description de la profession Les ingénieurs et les concepteurs en logiciel sont regroupés sous le code 2173 de la Classification nationale des professions

Plus en détail

Analyse transversale Portraits régionaux des entreprises d économie sociale en aide domestique

Analyse transversale Portraits régionaux des entreprises d économie sociale en aide domestique Analyse transversale Portraits régionaux des entreprises d économie sociale en aide domestique Déposée au Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l Occupation du territoire Avril 2011 Analyse

Plus en détail

Des milliers d emplois à l horizon

Des milliers d emplois à l horizon Des milliers d emplois à l horizon Journée annuelle d admission en formation professionnelle - 17 novembre 2010 Présentation o CSMO-Auto en quelques mots o Portrait de l industrie des services automobiles

Plus en détail

de l effectif infirmier du Québec 2012-2013

de l effectif infirmier du Québec 2012-2013 Portrait sommaire de l effectif infirmier du Québec 2012-2013 ÉVOLUTION ET CARACTÉRISTIQUES DE L EFFECTIF INFIRMIER Inscription au Tableau de l OIIQ Le nombre de membres se maintient à plus de 72 000 Le

Plus en détail

en Mauricie Transport et entreposage Répartition des établissements du secteur du transport et de l entreposage (LIC 2005)

en Mauricie Transport et entreposage Répartition des établissements du secteur du transport et de l entreposage (LIC 2005) Ce secteur comprend les établissements dont l activité principale consiste à fournir des services de transport de personnes et de marchandises, des services d entreposage des marchandises et des services

Plus en détail

Tourisme. Le secteur du tourisme. La saisonnalité dans le secteur. Quelques chiffres en lien avec l emploi saisonnier

Tourisme. Le secteur du tourisme. La saisonnalité dans le secteur. Quelques chiffres en lien avec l emploi saisonnier Le secteur du tourisme Le secteur du tourisme se subdivise en cinq grands sous-secteurs : la restauration, l hébergement, les loisirs et le divertissement, les services de voyage et le transport. Selon

Plus en détail

PROFIL STATISTIQUE DRUMMONDVILLOIS DÉMOGRAPHIE ET ÉCONOMIE DRUMMONDVILLE

PROFIL STATISTIQUE DRUMMONDVILLOIS DÉMOGRAPHIE ET ÉCONOMIE DRUMMONDVILLE DRUMMONDVILLE Le contenu de ce rapport a été rédigé et produit pour une utilisation par tous les services municipaux. Le Commissariat au commerce a colligé les données relatives au développement économique

Plus en détail

Profil statistique drummondvillois ----- démographie et économie

Profil statistique drummondvillois ----- démographie et économie -- Profil statistique drummondvillois ----- démographie et économie 0 Le contenu de ce rapport a été rédigé et produit pour une utilisation par tous les services municipaux. Le Commissariat au commerce

Plus en détail

SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC BILAN ROUTIER

SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC BILAN ROUTIER SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC BILAN ROUTIER 2013 SOMMAIRE Depuis 1978,... le nombre de décès a chuté de 77,4 %. Il y a eu 399 décès sur les routes en 2013, soit 22 de moins qu en 2012, ce

Plus en détail

Experts en économie de l'environnement et des ressources naturelles

Experts en économie de l'environnement et des ressources naturelles Titre du rapport (PRÉLIMINAIRE) Retombées économiques de l agriculture pour le Québec et ses régions Rapport final Préparé pour : L Union des producteurs agricoles (UPA) 5 novembre 2009 Experts en économie

Plus en détail

Portrait du. hie Revenu d'emploi Professions Scolarité Secteurs d'activité MRC DE BROME-MISSISQUOI

Portrait du. hie Revenu d'emploi Professions Scolarité Secteurs d'activité MRC DE BROME-MISSISQUOI Portrait du ographie Revenu d'emploi marché Professions du Scolarité travail Secteurs d'activité evenu d'emploi Professions Scolarité Secteurs d'activité hie Revenu d'emploi Professions Scolarité Secteurs

Plus en détail

Experts en économie de l'environnement et des ressources naturelles

Experts en économie de l'environnement et des ressources naturelles Titre du rapport RAPPORT FINAL (PRÉLIMINAIRE) Les retombées économiques de l industrie acéricole au Québec et au Canada Rapport final Fédération des producteurs acéricoles du Québec (FPAQ) Novembre 2010

Plus en détail

Enjeux associés aux modifications du régime de l assurance-emploi en 2012-2013 pour la région de l Abitibi-Témiscamingue

Enjeux associés aux modifications du régime de l assurance-emploi en 2012-2013 pour la région de l Abitibi-Témiscamingue Enjeux associés aux modifications du régime de l assurance-emploi en 2012-2013 pour la région de MÉMOIRE présenté à la Commission nationale d examen sur l assuranceemploi Le 12 juillet 2013 Ce document

Plus en détail

RÉSUMÉ DES MESURES FISCALES DU BUDGET DU QUÉBEC DU 26 MARS 2015

RÉSUMÉ DES MESURES FISCALES DU BUDGET DU QUÉBEC DU 26 MARS 2015 LE RÉSEAU DES SERVICES DE COMPTABILITÉ ET DE FISCALITÉ DE L'UPA RÉSUMÉ DES MESURES FISCALES DU BUDGET DU QUÉBEC DU 26 MARS 2015 AVIS Prenez note que les mesures fiscales du budget du Québec ne sont pas

Plus en détail

RÉGION ADMINISTRATIVE DU BAS-SAINT-LAURENT

RÉGION ADMINISTRATIVE DU BAS-SAINT-LAURENT Volume 9 / Région 1 RÉGION ADMINISTRATIVE DU BAS-SAINT-LAURENT Survol et prévisions économiques Août 214 Études régionales, Août 214 Volume 9 / Région 1 www.desjardins.com/economie Tableau 1 Principaux

Plus en détail

Les groupes de médecine familiale (GMF) Sondage Omniweb. Dossier 70902-019 21 septembre 2012

Les groupes de médecine familiale (GMF) Sondage Omniweb. Dossier 70902-019 21 septembre 2012 Les groupes de médecine familiale (GMF) Sondage Omniweb Dossier 70902-019 21 septembre 2012 La méthodologie 6 Le profil des répondants 9 L analyse détaillée des résultats 10 Conclusions stratégiques

Plus en détail

le système universitaire québécois : données et indicateurs

le système universitaire québécois : données et indicateurs le système universitaire québécois : données et indicateurs No de publication : 2006.04 Dépôt légal 3 e trimestre 2006 Bibliothèque et Archives nationales du Québec Bibliothèque et Archives Canada ISBN

Plus en détail

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 Table des matières Message du président-directeur général 3 Orientation gouvernementale 1 : Informer, sensibiliser, éduquer,

Plus en détail

Les impacts des modifications au Programme d assurance stabilisation des revenus agricoles

Les impacts des modifications au Programme d assurance stabilisation des revenus agricoles Les impacts des modifications au Programme d assurance stabilisation des revenus agricoles Alain Pouliot Vice-président Assurances et protection du revenu Sommaire Évolution des coûts ASRA Orientations

Plus en détail

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 194/2014-15 décembre 2014 Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 Par rapport à 2013, le revenu agricole réel par actif 1 a diminué de 1,7% dans

Plus en détail

Taux de participation au Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS)

Taux de participation au Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS) Taux de participation au Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS) Introduction Le Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS) offre, à tous les deux ans, une mammographie

Plus en détail

Diagnostic de la maind œuvre. transport routier de personnes au Québec. Rapport final. Présenté à : Par :

Diagnostic de la maind œuvre. transport routier de personnes au Québec. Rapport final. Présenté à : Par : Diagnostic de la maind œuvre dans le secteur du transport routier de personnes au Québec Rapport final Présenté à : Par : Janvier 2012 Diagnostic de la main-d œuvre dans le secteur du transport routier

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012)

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Février 2014 DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES MOUVEMENTS D EMPLOI D DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Délégation au DéveloppementD Économique, à l Emploi, à la Formation

Plus en détail

Québec. Société d habitation du Québec. Un portrait de la copropriété au Québec. Le bulletin d information de la société d habitation du québec

Québec. Société d habitation du Québec. Un portrait de la copropriété au Québec. Le bulletin d information de la société d habitation du québec Société d habitation du Québec HABITATION Québec Le bulletin d information de la société d habitation du québec Volume 3, numéro 4, ÉTÉ 29 Un portrait de la copropriété au Québec Par Dany Dutil CONTEXTE

Plus en détail

PIERRE MARTELL PRéSIDENT MARTELL HOME BUILDERS

PIERRE MARTELL PRéSIDENT MARTELL HOME BUILDERS 2012 Indice BDC de la nouvelle activité entrepreneuriale PIERRE MARTELL PRéSIDENT MARTELL HOME BUILDERS Résumé --------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Développement du secteur de chevreau de boucherie

Développement du secteur de chevreau de boucherie Consultants en économie, spécialisés en agriculture, en agroalimentaire et en énergie Développement du secteur de chevreau de boucherie Rapport final présenté au Syndicat des producteurs de chèvres du

Plus en détail

L ÉTAT QUÉBÉCOIS STRUCTURE ET TAILLE DE L ÉTAT LA DETTE. L'Observatoire de l administration publique - ENAP Été 2008

L ÉTAT QUÉBÉCOIS STRUCTURE ET TAILLE DE L ÉTAT LA DETTE. L'Observatoire de l administration publique - ENAP Été 2008 L ÉTAT QUÉBÉCOIS EN P E R S P E C T I V E STRUCTURE ET TAILLE DE L ÉTAT LA DETTE L'Observatoire de l administration publique - ENAP Été 2008 Aucun élément du contenu du présent document ne peut être utilisé,

Plus en détail

La formation professionnelle et technique au Québec

La formation professionnelle et technique au Québec Version 2010 La formation professionnelle et technique au Québec Un aperçu Gouvernement du Québec Ministère de l'éducation, du Loisir et du Sport, 2010 ISBN ISBN ISSN ISSN 978-2-550-59660-8 (imprimé) 978-2-550-59661-5

Plus en détail

Assouplir l offre et les modalités de soutien financier pour améliorer l accessibilité à la formation

Assouplir l offre et les modalités de soutien financier pour améliorer l accessibilité à la formation Assouplir l offre et les modalités de soutien financier pour améliorer l accessibilité à la formation Commentaires du Conseil du patronat du Québec dans le cadre de la consultation sur l accessibilité

Plus en détail

PERSPECTIVES SECTORIELLES 2013-2015 BAS-SAINT-LAURENT

PERSPECTIVES SECTORIELLES 2013-2015 BAS-SAINT-LAURENT PERSPECTIVES SECTORIELLES 2013-2015 BAS-SAINT-LAURENT Automne 2013 P a g e 1 Auteur Sylvain Labbé, économiste Service Canada Région du Bas-Saint-Laurent Téléphone : 877-844-3331, poste 224 Courriel : sylvain.labbe@servicecanada.gc.ca

Plus en détail

Faits saillants sur les mesures fiscales annoncées par le ministre des Finances du Québec le 2 décembre 2014

Faits saillants sur les mesures fiscales annoncées par le ministre des Finances du Québec le 2 décembre 2014 Actualité juridique Faits saillants sur les mesures fiscales annoncées par le ministre des Finances du Québec le 2 décembre 2014 Décembre 2014 Fiscalité Le ministre des Finances du Québec, M. Carlos Leitão,

Plus en détail

GESTION, ADMINISTRATION

GESTION, ADMINISTRATION GESTION, ADMINISTRATION A vec 73 5 emplois et 9,8 % des actifs, les métiers de la gestion et de l administration des entreprises constituent le troisième domaine professionnel dans la région, un rang identique

Plus en détail

Impact économique du secteur des coopératives. George Karaphillis CED Institute, Cape Breton University

Impact économique du secteur des coopératives. George Karaphillis CED Institute, Cape Breton University Impact économique du secteur des coopératives George Karaphillis CED Institute, Cape Breton University Tendances Les coopératives au Canada 350 300 250 200 150 100 50 0 Les coopératives en Nouvelle- Écosse

Plus en détail

SECTEUR DE LA FINANCE ET DES ASSURANCES

SECTEUR DE LA FINANCE ET DES ASSURANCES DOCUMENT SYNTHÈSE DIAGNOSTIC DES BESOINS EN MAIN-D ŒUVRE SECTEUR DE LA FINANCE ET DES ASSURANCES PAGE 2 CONSEIL EMPLOI MÉTROPOLE DIAGNOSTIC DES BESOINS EN MAIN-D ŒUVRE CONSTATS ET FAITS SAILLANTS DÉFINITION

Plus en détail

Tableau de bord de la Population des chefs d exploitations agricoles et des chefs d entreprise agricoles en 2012

Tableau de bord de la Population des chefs d exploitations agricoles et des chefs d entreprise agricoles en 2012 Direction des Etudes des Répertoires et des Statistiques TABLEAU DE BORD septembre 2013 Tableau de bord de la Population des chefs d exploitations agricoles et des chefs d entreprise agricoles en 2012

Plus en détail

NTRODUCTION. Guide de gestion des ressources humaines

NTRODUCTION. Guide de gestion des ressources humaines NTRODUCTION La rémunération est une activité ayant un impact important sur la performance de l entreprise. Une gestion efficace de la rémunération permet de contrôler les coûts liés à la main-d œuvre,

Plus en détail

COUP D ŒD ŒIL SUR LA MRC L ASSOMPTIONL. Édition 2008. Par Josée Payette Technicienne en recherche psychosociale

COUP D ŒD ŒIL SUR LA MRC L ASSOMPTIONL. Édition 2008. Par Josée Payette Technicienne en recherche psychosociale COUP D ŒD ŒIL SUR LA MRC L ASSOMPTIONL Par Josée Payette Technicienne en recherche psychosociale avec la collaboration de Marie-Ève Simoneau Agente de planification, de programmation et de recherche Direction

Plus en détail

Le Québec en meilleure situation économique et financière pour faire la souveraineté

Le Québec en meilleure situation économique et financière pour faire la souveraineté 18 ans après le référendum de 1995 Le Québec en meilleure situation économique et financière pour faire la souveraineté présenté par Marcel Leblanc, économiste pour le comité de travail sur la souveraineté

Plus en détail

SONDAGES RELATIFS AUX SERVICES D INFORMATION ET DE RÉFÉRENCE OFFERTS PAR LA DIRECTION GÉNÉRALE DE LA DIFFUSION DE BANQ

SONDAGES RELATIFS AUX SERVICES D INFORMATION ET DE RÉFÉRENCE OFFERTS PAR LA DIRECTION GÉNÉRALE DE LA DIFFUSION DE BANQ SONDAGES RELATIFS AUX SERVICES D INFORMATION ET DE RÉFÉRENCE OFFERTS PAR LA DIRECTION GÉNÉRALE DE LA DIFFUSION DE BANQ RÉSULTATS DE L ÉTÉ 2008 JUMELÉS À CEUX DE L HIVER 2008 RAPPORT VERSION FINALE Daniel

Plus en détail

Le Service de placement de l Université Laval

Le Service de placement de l Université Laval Le Service de placement de l Université Laval Le marché de l emploi en traduction Analyse effectuée par Cynthia Labbé Février 2012 Définition Traducteurs/traductrices, terminologues et interprètes (CNP

Plus en détail

DIAGNOSTIC SECTORIEL DE LA MAIN-D ŒUVRE DU COMMERCE DE DÉTAIL AU QUÉBEC 2012-2015

DIAGNOSTIC SECTORIEL DE LA MAIN-D ŒUVRE DU COMMERCE DE DÉTAIL AU QUÉBEC 2012-2015 Pour vous éclairer dans le commerce de détail Comité sectoriel de main-d oeuvre du commerce de détail 550, rue Sherbrooke Ouest Bureau 590, tour Ouest Montréal (Québec) H3A 1B9 T 514 (1-888) 393-0222 C

Plus en détail

Portrait statistique de la population de représentant en épargne collective au Québec

Portrait statistique de la population de représentant en épargne collective au Québec Portrait statistique de la population de représentant en épargne collective au Québec Par Alexandre Moïse 1 Marie Hélène Noiseux 2 1-Alexandre Moïse, B.Gest., M.Sc.A., Chercheur à l'université du Québec

Plus en détail

75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-2010

75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-2010 75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-21 L économie canadienne depuis la fondation de la Banque du Canada Première édition : le 11 mars 21 Mise à jour : le 16 decembre 21 1 La Banque du Canada, fondée en

Plus en détail

PERSPECTIVES SECTORIELLES 2013-2015 CAPITALE-NATIONALE

PERSPECTIVES SECTORIELLES 2013-2015 CAPITALE-NATIONALE PERSPECTIVES SECTORIELLES 2013-2015 CAPITALE-NATIONALE Automne 2013 P a g e 1 Auteur Daniel Marois, économiste Service Canada Région de la Capitale-Nationale Téléphone : 418-681-2599, poste 2120; 1-866-299-5650

Plus en détail

Diagnostic industriel et de main-d œuvre en environnement Sommaire exécutif

Diagnostic industriel et de main-d œuvre en environnement Sommaire exécutif Diagnostic industriel et de main-d œuvre en environnement Sommaire exécutif Mars 2013 Éditeur : Dominique Dodier, Directrice générale, EnviroCompétences Coordination du projet : Stéphanie Trudelle, Directrice

Plus en détail

Le Baromètre MLS du marché résidentiel. Faits saillants. Province de Québec. 2 e trimestre 2010

Le Baromètre MLS du marché résidentiel. Faits saillants. Province de Québec. 2 e trimestre 2010 Province de Québec Le Baromètre MLS du marché résidentiel Faits saillants Premier ralentissement des ventes en cinq trimestres Seuls quelques centres urbains sont parvenus à être dynamiques Remontée dans

Plus en détail

Au début des années 1990, les emplois

Au début des années 1990, les emplois L écart salarial entre employés temporaires et permanents Diane Galarneau Au début des années 1990, les emplois atypiques travail temporaire, à temps partiel ou autonome semblaient entamer une montée inquiétante.

Plus en détail

www.csst.qc.ca Calcul du versement périodique 2014 Guide détaillé

www.csst.qc.ca Calcul du versement périodique 2014 Guide détaillé www.csst.qc.ca Calcul du versement périodique 2014 Guide détaillé Partenariat avec Revenu Québec Pour permettre l application du nouveau mode de paiement de la prime d assurance instauré le 1 er janvier

Plus en détail

Notes de recherche de l

Notes de recherche de l Notes de recherche de l DÉCEMBRE 2009 Portrait général des régimes complémentaires de retraite au Canada Mathieu St-Onge, Étudiant, Département de sociologie, Université du Québec à Montréal décembre 2009

Plus en détail

Essence ordinaire PRIX MOYEN AFFICHÉ

Essence ordinaire PRIX MOYEN AFFICHÉ PRIX MOYEN AFFICHÉ 2014 Prix moyen affiché - hebdomadaire janvier à mars page 2 avril à juin page 3 juillet à septembre page 4 octobre à décembre page 5 Prix moyen affiché - mensuel janvier à décembre

Plus en détail

SECTEUR DE LA FINANCE ET DES ASSURANCES

SECTEUR DE LA FINANCE ET DES ASSURANCES DOCUMENT SYNTHÈSE OFFRE DE FORMATION ET ADÉQUATION FORMATION-EMPLOI SECTEUR DE LA FINANCE ET DES ASSURANCES COORDINATION Marie-France Martin Économiste métropolitain, Emploi-Québec RÉDACTION Maryse Tétreault

Plus en détail

Q1 Quel est votre sexe?

Q1 Quel est votre sexe? Q1 Quel est votre sexe? Répondues : 458 Ignorées : 0 Homme Femme Homme Femme 18,56% 85 81,44% 373 Total 458 1 / 11 Q2 Quel est votre âge? Répondues : 458 Ignorées : 0 18-24 ans 25-34 ans 35-44 ans 45-54

Plus en détail

Perspectives 2015 du marché de la revente

Perspectives 2015 du marché de la revente HORIZON immobilier 2015 Perspectives 2015 du marché de la revente Par Paul Cardinal Directeur, Analyse du marché Fédération des chambres immobilières du Québec Plan de la présentation 1 2 3 4 Facteurs

Plus en détail

Calcul du versement périodique 2015 GUIDE. www.csst.qc.ca

Calcul du versement périodique 2015 GUIDE. www.csst.qc.ca Calcul du versement périodique 2015 GUIDE www.csst.qc.ca Ce guide a pour but de faciliter la compréhension des modalités relatives au calcul du versement périodique. Il n a aucune valeur juridique et ne

Plus en détail

Fonds d action québécois pour le développement durable (FAQDD) Mai 2007 CRE-GIM

Fonds d action québécois pour le développement durable (FAQDD) Mai 2007 CRE-GIM Fonds d action québécois pour le développement durable (FAQDD) Mai 2007 CRE-GIM Plan de présentation Mission du FAQDD Programmation III Programme Actions en développement durable Programme Partenariat

Plus en détail

Plan stratégique 2010 2015 pour le secteur ovin du Québec

Plan stratégique 2010 2015 pour le secteur ovin du Québec 555, boul. René-Lévesque O. 9 e étage Montréal (Québec) H2Z 1B1 CANADA (514) 861-0809 Télécopieur (514) 861-0881 Internet info@zba.ca Plan stratégique 2010 2015 pour le secteur ovin du Québec Rapport final

Plus en détail

Article. Bien-être économique. par Cara Williams. Décembre 2010

Article. Bien-être économique. par Cara Williams. Décembre 2010 Composante du produit no 89-503-X au catalogue de Statistique Canada Femmes au Canada : rapport statistique fondé sur le sexe Article Bien-être économique par Cara Williams Décembre 2010 Comment obtenir

Plus en détail

GUIDE ADMINISTRATIF. Classification et rémunération du personnel d encadrement

GUIDE ADMINISTRATIF. Classification et rémunération du personnel d encadrement GUIDE ADMINISTRATIF Classification et rémunération du personnel d encadrement En vigueur du 1 er avril 2007 au 31 mars 2010 Contenu et rédaction Association québécoise des centres de la petite enfance

Plus en détail

Budget 2015. Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014

Budget 2015. Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014 Budget 2015 Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014 Ordre du jour Le Canada et l économie mondiale L incertitude économique mondiale Les finances provinciales et la situation financière du Manitoba

Plus en détail

Document d information n o 1 sur les pensions

Document d information n o 1 sur les pensions Document d information n o 1 sur les pensions Importance des pensions Partie 1 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition, que

Plus en détail

LES BESOINS EN LOGEMENT SOCIAL ET ABORDABLE DE LA MRC DE CHARLEVOIX-EST

LES BESOINS EN LOGEMENT SOCIAL ET ABORDABLE DE LA MRC DE CHARLEVOIX-EST LES BESOINS EN LOGEMENT SOCIAL ET ABORDABLE DE LA MRC DE CHARLEVOIX-EST ) LES BESOINS EN LOGEMENT SOCIAL ET ABORDABLE DE LA MRC DE CHARLEVOIX-EST RAPPORT FINAL OCTOBRE 2014 302-P-0003306-900-UM-0001-0A

Plus en détail

Étude des nouveaux cas de maladies professionnelles pulmonaires reliées à l exposition à l amiante au Québec : 1988-2003

Étude des nouveaux cas de maladies professionnelles pulmonaires reliées à l exposition à l amiante au Québec : 1988-2003 Étude des nouveaux cas de maladies professionnelles pulmonaires reliées à l exposition à l amiante au Québec : 1988-2003 INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC Étude des nouveaux cas de maladies

Plus en détail

Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada

Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada Juillet 3 Aperçu Des données récemment publiées, recueillies par Prêts bancaires aux entreprises Autorisations et en-cours (Figure ), l Association des

Plus en détail

Rémunération des salariés

Rémunération des salariés INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC TRAVAIL ET RÉMUNÉRATION Rémunération des salariés État et évolution comparés 2013 Pour tout renseignement concernant l ISQ et les données statistiques dont il dispose,

Plus en détail

Portrait des jeunes travailleurs de 24 ans ou moins. Année 2012

Portrait des jeunes travailleurs de 24 ans ou moins. Année 2012 Portrait des jeunes travailleurs de 24 ans ou moins Année 2012 Portrait des jeunes travailleurs de 24 ans ou moins Année 2012 Le document Portrait des jeunes travailleurs de 24 ans ou moins Année 2012

Plus en détail

Budget du Québec de juin 2014 Faits saillants

Budget du Québec de juin 2014 Faits saillants des Services fiscaux Numéro 2014-26F Budget du Québec de juin 2014 Faits saillants Le 4 juin 2014 En bref Le ministre des Finances, M. Carlos Leitao, a présenté aujourd'hui, le 4 juin 2014, le budget 2014-2015

Plus en détail

Estimation du nombre d emplois de la filière éolienne dans la région de Montréal. Rapport final

Estimation du nombre d emplois de la filière éolienne dans la région de Montréal. Rapport final Estimation du nombre d emplois de la filière éolienne dans la région de Montréal Rapport final 29 juillet 2015 1 Estimation du nombre d emplois de la filière éolienne dans la région de Montréal Sommaire

Plus en détail

1 277 organisations québécoises ont sensibilisé 740 487 personnes et ont mobilisé 52 242 participants, dont 10 349 jeunes

1 277 organisations québécoises ont sensibilisé 740 487 personnes et ont mobilisé 52 242 participants, dont 10 349 jeunes Qu est-ce que le Défi Climat? La plus vaste campagne de mobilisation pour la lutte aux changements climatiques au Québec; Des centaines d entreprises, d institutions publiques et d organismes de toutes

Plus en détail

Notes méthodologiques

Notes méthodologiques Notes méthodologiques SUPERFICIE Service Public Fédéral Economie, PME, Classes moyennes et Energie, Direction générale Statistique et Information économique (SPF Economie / DGSIE), Statistiques Utilisation

Plus en détail

Le présent bilan a été préparé par la Direction des études et des stratégies en sécurité routière de la Vice-présidence à la sécurité routière.

Le présent bilan a été préparé par la Direction des études et des stratégies en sécurité routière de la Vice-présidence à la sécurité routière. J u i n2 0 1 2 Le présent bilan a été préparé par la Direction des études et des stratégies en sécurité routière de la Vice-présidence à la sécurité routière. Vice-présidente : Directrice : Coordonnatrice

Plus en détail

Qualité et limites des données

Qualité et limites des données Qualité et limites des données Le Registre des entreprises s appuie en grande partie sur les données obtenues au cours de l inscription à un numéro d entreprise (NE) auprès de l Agence de revenu du Canada

Plus en détail

INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC ÉCONOMIE. Comptes économiques des revenus et dépenses du Québec

INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC ÉCONOMIE. Comptes économiques des revenus et dépenses du Québec INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC ÉCONOMIE Comptes économiques des revenus et dépenses du Québec Édition 2013 Pour tout renseignement concernant l ISQ et les données statistiques dont il dispose, s

Plus en détail

La politique monétaire de la Banque du Canada

La politique monétaire de la Banque du Canada La politique monétaire de la Banque du Canada Conférence «Conjoncture et perspectives économiques 2011» Montréal, 9 décembre 2010 Laurent Martin Économiste et représentant principal Bureau du Québec, Banque

Plus en détail

Portrait des lésions professionnelles chez les travailleurs de 55 ans et plus

Portrait des lésions professionnelles chez les travailleurs de 55 ans et plus Portrait des lésions professionnelles chez les travailleurs de 55 ans et plus 2002-2011 Le document Portrait des lésions professionnelles chez les travailleurs de 55 ans et plus 2002-2011 a été préparé

Plus en détail

La dette des particuliers

La dette des particuliers L EMPLOI ET LE REVENU EN La dette des particuliers Si l économie et la population des États-Unis sont presque dix fois supérieures à celles du, les deux pays comportent plusieurs similitudes. Les deux

Plus en détail

C H A P I T R E LES DÉPENSES, LES AVOIRS ET LES DETTES DES MÉNAGES7.3

C H A P I T R E LES DÉPENSES, LES AVOIRS ET LES DETTES DES MÉNAGES7.3 C H A P I T R E LES DÉPENSES, LES AVOIRS ET LES DETTES DES MÉNAGES7.3 Les dépenses nous renseignent sur les goûts, les besoins, les habitudes de consommation, mais aussi sur le niveau de vie. Ce sont d

Plus en détail

La relève dans le secteur des TIC. 6 novembre 2009

La relève dans le secteur des TIC. 6 novembre 2009 La relève dans le secteur des TIC 6 novembre 2009 TECHNOCompétences Mission : Soutenir et promouvoir le développement de la maind'œuvre et de l'emploi dans le secteur des technologies de l'information

Plus en détail

MESURES FISCALES ANNONCÉES À L OCCASION DU POINT SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DU QUÉBEC

MESURES FISCALES ANNONCÉES À L OCCASION DU POINT SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DU QUÉBEC MESURES FISCALES ANNONCÉES À L OCCASION DU POINT SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DU QUÉBEC Le présent bulletin d information vise à rendre publiques les mesures fiscales annoncées par le ministre

Plus en détail

Rapport sur les droits à l égalité des. Autochtones

Rapport sur les droits à l égalité des. Autochtones Rapport sur les droits à l égalité des Autochtones Les symboles suivants sont utilisés dans le présent document : Symbole E F ** Définition Donnée à utiliser avec prudence; coefficient de variation entre

Plus en détail

LA CAPITALE NATIONALE EN CHIFFRES 2001

LA CAPITALE NATIONALE EN CHIFFRES 2001 LA CAPITALE NATIONALE EN CHIFFRES 2001 PROFIL SOCIOÉCONOMIQUE ans Québec se prépare LA CAPITALE NATIONALE EN CHIFFRES 2001 PROFIL SOCIOÉCONOMIQUE Commission de la capitale nationale du Québec Novembre

Plus en détail

La dette de consommation au Québec et au Canada

La dette de consommation au Québec et au Canada La dette de consommation au Québec et au Canada par : James O Connor Direction des statistiques sur les industries INTRODUCTION La croissance de l endettement à la consommation au Québec et au Canada entre

Plus en détail

En 2014, les cours des matières premières ont reculé, entraînant une baisse

En 2014, les cours des matières premières ont reculé, entraînant une baisse Agreste Synthèses Moyens de production Mars 215 n 215/261 Mars 215 Moyens de production Synthèses n 215/261 En 214, la baisse des prix à la production des produits animaux n est que partiellement compensée

Plus en détail

DÉPENSES PERSONELLES. S M L W Structure

DÉPENSES PERSONELLES. S M L W Structure Révisé: le 2 novembre, 2005 TITRE ET CODE SÉQUENTIEL AU NIVEAU LE MOINS ÉLEVÉ (S) (basé sur FND013.TTL) TITRE ET CODE SÉQUENTIEL AU NIVEAU MOYEN (M) (basé sur FND037.TTL) Titre et code séquentiel au niveau

Plus en détail

Courtage de détail. en valeurs mobilières au Québec INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC. Quatrième trimestre 2013. ÉCONOMIE // Finance.

Courtage de détail. en valeurs mobilières au Québec INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC. Quatrième trimestre 2013. ÉCONOMIE // Finance. ÉCONOMIE // Finance INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC Courtage de détail en valeurs mobilières au Québec Mars 14 Quatrième trimestre 13 L Enquête sur le courtage de détail en valeurs mobilières au Québec

Plus en détail