Pays-Bas. Sommaire LES 12 PROVINCES NEERLANDAISES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Pays-Bas. Sommaire LES 12 PROVINCES NEERLANDAISES"

Transcription

1 Sommaire Organisation administrative et politique du Royaume des Pays-Bas... 2 Les douze provinces... 3 Les dernières élections nationales Résultats des élections législatives du 12 septembre Les différentes élections locales Mars 1999 : élections provinciales mars 2002 : élections municipales mars 2003 : élections provinciales mars 2006 : élections municipales mars 2007 : élections provinciales mars 2010 : élections municipales mars 2011 : élections provinciales mai 2011 : élections sénatoriales Les prochaines élections locales LES 12 PROVINCES NEERLANDAISES 1

2 Organisation administrative et politique du Royaume des Pays-Bas Le niveau national : Le Parlement néerlandais (les Etats généraux) est bicaméral. Il comprend une Chambre haute (Erste Kamer), qui compte soixante-quinze membres, élus tous les quatre ans au suffrage indirect par les membres des douze conseils provinciaux, et une Chambre basse (Tweede Kamer) comprenant cent cinquante députés, élus tous les quatre ans. Les niveaux territoriaux : Les provinces sont au nombre de 12. Chacune est dirigée par un exécutif la députation provinciale et le commissaire de la Reine responsable devant une assemblée les États provinciaux. Les membres des États provinciaux sont élus pour quatre ans. Le nombre de membres des États est fonction du nombre d habitants de la province. Les États choisissent en leur sein, également pour une période de quatre ans, les membres de la députation provinciale. Le commissaire de la Reine n est pas un élu mais un fonctionnaire nommé par le gouvernement pour une période de six ans ; il préside à la fois la députation provinciale et les États provinciaux. Les provinces sont compétentes en matière d environnement, d aménagement du territoire, d approvisionnement énergétique, d action sociale, de sport et de culture. Le Royaume comprend également deux territoires insulaires, Aruba et les Antilles néerlandaises (Bonaire, Curaçao, Saba, Saint-Eustache et Saint-Martin). Les communes sont au nombre de 496. Chacune possède un exécutif le collège échevinal et le bourgmestre responsable devant une assemblée le Conseil municipal, élu tous les quatre ans. Le Conseil municipal choisit en son sein un certain nombre d échevins. Le nombre de conseillers municipaux et d échevins est proportionnel au nombre d habitants de la commune. Le bourgmestre n est pas un élu, mais un fonctionnaire nommé par le gouvernement, sur proposition du commissaire de la Reine, pour une période de six ans ; son mandat peut être renouvelé. Il préside le Conseil municipal et le collège échevinal. Le collège met en œuvre les décisions prises par l État ou la province et s appliquant à la commune. Les citoyens ne possédant pas la nationalité néerlandaise mais résidant dans le royaume depuis cinq ans minimum sont habilités à élire les conseillers locaux. 2

3 Les douze provinces - le Groningue - le Flevolan - la Frise - le Drenthe - l Overijessel - la Gueldre - Utrecht - la Hollande septentrionale - la Hollande méridionale - la Zélande - le Brabant septentrional - le Limbourg. Les dernières élections nationales - Résultats des élections législatives du 12 septembre 2012 Participation : 73,80% Formations politiques Parti populaire pour la liberté et la démocratie (VVD) Nombre de voix obtenues Pourcentage des suffrages recueillis Nombre de sièges obtenus ,6 41 Parti du travail (PvdA) ,8 38 Parti de la liberté (PVV) ,1 15 Parti socialiste (SP) ,7 15 Appel chrétien-démocrate (CDA) ,5 13 Démocrates 66 (D 66) Union chrétienne (CU) ,1 5 Gauche verte (GL) ,3 4 Parti politique réformé (SGP) ,1 3 Parti des animaux (PvdD) , Plus ,9 2 Autres Analyses et résultats commentés : Les différentes élections locales - Mars 1999 : élections provinciales L Appel chrétien démocrate (CDA) arrive en tête des élections provinciales des Pays-Bas, recueillant 24,4% des suffrages, soit 1,5 point de plus que lors du dernier scrutin de Le Parti populaire pour la liberté et la démocratie (VVD) arrive en deuxième position, obtenant 3

4 23,7% des voix. Le Parti du travail (PvdA) recueille 19% des suffrages, la Gauche verte (GroenLinks) 10,1%, soit le double de son résultat de 1995, et le Parti des démocrates 66 (D66), 5,9%. Moins de la moitié des Néerlandais se sont déplacés pour ces élections provinciales, la participation s est élevée à 45,5%. - 6 mars 2002 : élections municipales Le 6 mars 2002, les Néerlandais ont été appelés aux urnes pour élire, comme tous les quatre ans, les membres des 458 conseils municipaux du pays. Aux Pays-Bas, la taille de chaque conseil régional dépend de celle de la population de la région concernée ; la taille des collectivités locales est fonction de celle de la population de chaque municipalité. Pour la première fois, de nombreuses formations locales national-populistes ont décidé de se regrouper au sein d un parti, le Leefbaar Nederland (Les Pays-Bas vivables), et se sont présentées unies devant les électeurs. Ce scrutin municipal a vu le net recul des partis nationaux, dont les scores sont traditionnellement très peu élevés lors des consultations locales. Pour la première fois également lors de ce scrutin, les partis locaux ont constitué le plus grand courant politique des Pays-Bas ; ces derniers étaient jusqu alors plutôt concentrés dans le Limbourg et le Brabant septentrional. Il est surtout marqué par la percée de la liste Leefbaar Rotterdam (Rotterdam vivable) conduite par Pim Fortuyn, qui obtient 34% des suffrages dans la deuxième ville du pays, remportant dix-sept des quarante-cinq sièges du conseil municipal mars 2003 : élections provinciales L Appel chrétien démocrate (CDA) et le Parti du travail (PvdA) sont les grands vainqueurs des élections pour les Tass provinciaux du 11 mars 2003 et disposent donc d une confortable majorité dans la Chambre haute (Erste Kamer). L Appel chrétien démocrate reste la première formation avec 23 sièges (+ 3), le Parti du travail en possédant 19 (+ 4). Les deux partis majoritaires ont progressé au détriment des petites formations. Le Parti populaire pour la liberté et la démocratie (VVD) perd 4 de ses 19 sièges, la Gauche verte (GroenLinks) passe de 8 à 5 sièges, le Parti socialiste (SP) double son nombre de sièges, passant de 2 à 4. Le Parti des démocrates 66 (D66) est en recul et l Union chrétienne (ChristenUnie) a essuyé un nouveau revers. Enfin, la Liste Pim Fortuyn (LPF) fait son entrée dans la première Chambre. La participation s est élevée à 47,6%, soit deux points de plus que lors du précédent scrutin de mars 2006 : élections municipales Les forces d opposition de gauche ont remporté les élections locales qui sont déroulées le 7 mars 2006 dans 419 municipalités des Pays-Bas. Huit mille huit cent soixante et un sièges de conseillers municipaux étaient à pourvoir. Quatre villes avaient déjà voté en janvier et quinze autres ne se prononceront pour ce scrutin local qu en novembre prochain. Les Amsterdamois élisaient leurs conseillers municipaux et leurs conseils de quartier. Le Parti du travail (PvdA), a recueilli 23,4% des suffrages et sièges de conseillers, soit par rapport aux précédentes élections municipales du 6 mars Le Parti socialiste 4

5 (SP), formation d extrême gauche, a obtenu 5,7% des voix et presque doublé son nombre de sièges, en obtenant 333 (+ 176). On signalera cependant que le Parti socialiste était présent dans un nombre de municipalités beaucoup plus grand que quatre ans auparavant. La Gauche verte (GL), en revanche, enregistre un léger recul, recueillant 5,9% des suffrages et 401 sièges (- 14). Le Parti du travail a réalisé ses meilleurs résultats dans les plus grandes villes où il devient la principale formation politique. A Amsterdam, la formation social-démocrate augmente son score de 11 points et de 5 sièges, de 9 points à Eindhoven et de 8 points à La Haye. A Utrecht, le parti passe de 7 à 14 sièges. Quant au Parti socialiste, il obtient un résultat satisfaisant dans les trente-huit villes dans lesquelles il présentait des candidats pour la première fois. Dans la capitale, la formation d extrême gauche augmente de 5,6 points (13,3%) et de 2 sièges (6 au total) son score de A Arnheim, il passe de 7% des suffrages et 3 sièges en 2002 à 15,4% et 6 sièges, à La Haye, de 5,1% et 2 sièges à 7,7% et 4 sièges, à Eindhoven de 7,4% et 3 sièges à 12,9% et 6 sièges, à Rotterdam de 4% et 1 siège à 6,6% et 3 sièges et enfin à Utrecht de 6% et 3 sièges à 11% et 5 sièges. Le Parti socialiste est même arrivé en tête du scrutin à Doesburg. Les formations gouvernementales ont toutes enregistré un recul. L Appel chrétien-démocrate (CDA) du Premier ministre Jan Peter Balkenende a recueilli 16,9% des suffrages et remporté sièges (- 296), le Parti populaire pour la liberté et la démocratie (VVD), 13,8% des voix et sièges (- 128), les Démocrates 66 (D66), 2,6% des suffrages et 144 sièges (-83). La formation confessionnelle, Union chrétienne (CU) a réalisé un bon résultat, progressant notamment dans les villes qui ne constituent pas son électorat traditionnel, obtenant 4,7% des voix et 635 sièges (+ 76). Ce succès doit beaucoup à la personnalité de son leader, André Rouvoet, ainsi que, selon ce dernier, au travail de ses élus sur le terrain. «Au niveau local, nos gestionnaires ont une très bonne réputation» affirme t-il. Dans certaines communes, l Union chrétienne était unie au Parti politique réformé (SGP), une alliance assez habituelle qu André Rouvoet a cependant remis en cause. «Je constate que dans les communes où nous étions associés au Parti politique réformé, nous n avons pas progressé. Dans quelques communes où le Parti politique réformé a rompu avec l Union chrétienne parce qu elle avait placé une femme sur sa liste, nous avons bel et bien progressé. A Breukelen par exemple, l UC fait sa première entrée au conseil municipal» a souligné le leader de l Union chrétienne. Enfin, avec 3% des suffrages, la formation national-populiste Les Pays-Bas vivables (LE) recule de 80 sièges (146) par rapport à La Liste Pim Fortuyn (LPF) recueille 0,3% des suffrages et 10 sièges, soit 6 de plus que lors du précédent scrutin du 6 mars Au total, les forces d opposition remportent sièges, contre pour les formations de la coalition gouvernementale. Le Parti du travail remporte environ 30% des municipalités (64), notamment dans le Nord du pays (Groningue et Frise) tandis que l Appel chrétiendémocrate remporte la majorité de ses succès dans la partie Sud du royaume. Les sociauxdémocrates obtiennent la majorité absolue à Winschoten (49,7% des suffrages et 9 des 17 sièges) et l Appel chrétien-démocrate à Tubbergen (58,3% et 12 des 19 sièges).la participation a été quasiment équivalente à celle du mars 2002, s élevant à 58,2% (+ 0,2 point). La plus forte participation a été enregistrée à Ameland (87,3%) et la plus faible à Eindhoven et La Haye (47,5% dans les deux cas). «Ces résultats sont décevants mais étaient attendus» a déclaré Jan Peter Balkenende durant la soirée électorale. Le Premier ministre a justifié les mauvais résultats des formations gouvernementales par les réformes, douloureuses mais nécessaires, réalisées par l équipe gouvernementale (diminution des allocations chômage, augmentation des cotisations sociales, réformes du système de santé et des incapacités de travail). La leader de l Appel chrétien- 5

6 démocrate, Marja van Bijsterveldt, a considéré quant à elle que ces élections montaient que «le parti devait être moins technocratique». L Appel chrétien-démocrate a reculé de 3,4 points en quatre ans. En outre, «si l on exclut les formations locales -très importantes dans ce scrutin- la chute de la formation gouvernementale est encore plus importante, ente 7 et 10 points» déclare le politologue de l université libre d Amsterdam, André Krouwel. La campagne électorale a été dominée par les thèmes sociaux (chômage, pauvreté, logement et d éducation). Selon Eddy Habben Janssen de l institut pour la politique et la participation politique d Amsterdam, les sujets nationaux ont motivé le vote de 60% à 70% des électeurs. Parmi ces thèmes, le chômage est le plus souvent cité (62% des votants) suivi de la pauvreté (59%). Le chef du Parti populaire pour la liberté et la démocratie, l ancien ministre des Affaires étrangères, Jozias van Aartsen, a annoncé sa démission dès l annonce des résultats. «Je m étais fixé un plancher de 14% des suffrages mais nous ne les avons pas atteint. J en prends la pleine responsabilité» a-t-il déclaré. Pour certains analystes politiques, le Parti populaire pour la liberté et la démocratie a peut-être été victime de la campagne agressive qu il a menée envers le Parti du travail. «Pour la première fois, les libéraux ont choisi de mener une campagne négative. Ils sont constamment attaqué le PvdA et n ont pas mis en avant leurs propres initiatives» souligne ainsi Philip van Praag, politologue à l université d Amsterdam. Le leader social-démocrate avait d ailleurs affirmé durant la campagne que Jozias van Aartsen était le meilleur atout du Parti du travail. «A chaque fois que Jozias van Aartsen ouvre la bouche, nous gagnons un nouveau siège» avait-il ironisé. Quant aux Démocrates 66, ces élections municipales sont le dixième scrutin (en douze ans) dans lequel la formation enregistre un recul. Les Néerlandais ont majoritairement suivi le slogan de la principale formation d opposition de gauche qui les exhortait à «envoyer un signal» au gouvernement. «Il y a de l espoir pour l avenir. Il nous reste quatorze mois jusqu aux élections pour la deuxième Chambre (Tweede Kamer). Nous sommes encore plus motivés maintenant» a déclaré le leader social-démocrate, Wouter Bos, à l annonce des résultats. «Nous avons donné de l espoir aux gens qui ne sont pas d accord, à ceux qui veulent une politique de gauche et n acceptent pas la course au centre» a affirmé quant à lui Theo Cornelissen (PvdA), semblant confirmer les propos de son leader. Cette analyse du scrutin est partagé par le Parti socialiste dont le leader, Jan Marijnissen, a affirmé que «les gens veulent un changement, ils veulent des politiques plus sociales». Les immigrés ont été nombreux à participer au scrutin. Rappelons que les immigrés résidant depuis au moins cinq ans dans le pays sont autorisés à participer aux élections locales. Les Allemands constituent la plus importante minorité étrangère du royaume ( personnes). On compte également Surinamiens et Turcs. Selon une enquête réalisée par l Institut des migrations et des études ethniques de l université d Amsterdam, 80% d entre eux se sont prononcés en faveur des sociaux-démocrates (et même 85% à Amsterdam et Rotterdam). 84% des Turcs, 81% des Surinamiens et des Antillais et 78% des Marocains ont voté pour le Parti du travail tandis que l Appel chrétien-démocrate a recueilli 3% des votes immigrés, le Parti populaire pour la liberté et la démocratie, 1%, le Parti socialiste, 5% et la Gauche verte, 7%.. Lodewijk Asscher (PvdA), trente et un ans, sera le prochain maire d Amsterdam. Rappelons que les maires (bourgmestres), aux Pays-Bas, sont nommés par le gouvernement, sur proposition du commissaire de la Reine Beatrix. On notera qu un Français, Laurent Chambon, a été élu dans la capitale sur la liste du Parti du travail où il figurait en huitième position. 6

7 A Rotterdam ( habitants, 168 nationalités selon un dépliant), le Leefbaar Rotterdam (Rotterdam vivable) est en recul mais reste bien implanté, recueillant 30% des suffrages (- 4 points par rapport à 2002) et avec 14 sièges. Dans d autres villes comme Utrecht (qui passe de 14 à 3 sièges), Eindhoven ou Hilversum, ville dont la formation populiste était la plus ancienne du royaume, les Pays-Bas vivables disparaissent du paysage politique. En novembre 2005, le leader local des Pays-Bas vivables, Marco Pastors, avait été exclu du conseil municipal de Rotterdam après des propos inadmissibles pour ses alliés de l Appel chrétiendémocrate. Le leader extrémiste avait condamné les délinquants «qui se servent de leur foi pour légitimer leurs actes». Le Parti du travail, conduit par Peter van Heemst, redevient donc la première formation politique de la deuxième ville des Pays-Bas avec 18 sièges. Les sociaux-démocrates, qui avaient repris à leur compte un grand nombre des mesures sécuritaires de leurs adversaires, doivent une grande partie de leur progression aux électeurs mais également aux candidats immigrés. La présence de quatre Marocains et de cinq Turcs sur leur liste leur aurait ainsi rapporté plus de quinze mille voix de plus qu aux dernières élections locales du 6 mars Les autres formations politiques ne dépassent pas les 10% de voix. Enfin, on notera qu un nombre record de jeunes s étaient portés candidats à ces élections municipales. De nouveaux partis de jeunes (WijLeiden à Leyde, LEV06 à Zwolle, JONG! à Heerlen par exemple) ont été créés pour ce scrutin. Un phénomène intéressant puisque l âge moyen des conseillers municipaux, qui était de 49,2 ans en 1998, avait atteint 53,4 ans après les dernières élections locales du 6 mars Au total, le nombre de formations politiques candidates a augmenté de 35% par rapport au dernier scrutin d il y a quatre ans. Parmi celles-ci, on compte de nombreux partis formés par des immigrés (le Haagse Allochtonen Partij à La Haye, le Democratische Eenheids Partij à Weesp et le Multicultureel Nederland Partij à Nimègue entre autre). Dans la capitale Amsterdam, six nouvelles formations locales ont été enregistrées, trois à Rotterdam. «Ces élections municipales marquent une réaction contre le gouvernement qui n est pas surprenante avant des élections législatives mais dont l ampleur étonne. La poussée des sociaux-démocrates et la chute des chrétiens-démocrates s observent dans toutes les villes. L élection a donc bien une valeur nationale» analyse le politologue Paul Scheffer. Si ce scrutin constituait bien un test quatorze mois avant le prochain scrutin législatif qui se déroulera aux Pays-Bas en mai 2007, on rappellera toutefois qu aux élections municipales, les thèmes locaux comme d ailleurs les formations locales jouent un rôle important. En outre, la participation y est toujours inférieure à celle des scrutins législatifs. 7

8 Résultats des élections municipales aux Pays-Bas, 6 mars 2006 Participation : 58,2% Formations politiques Pourcentage des Nombre de sièges suffrages obtenus Appel chrétien démocrate 16, (CDA) Parti du travail (PvdA) 23, Parti populaire pour la liberté 13, et la démocratie (VVD) La Gauche verte (GL) 5,9 401 Parti socialiste (SP) 5,7 333 Union chrétienne (CU) 4,7 635 Démocrates 66 (D66) 2,6 144 Les Pays-Bas vivables (LE) Formations locales 21, Ligue Pim Fortuyn (LPF) 0,3 10 Autres 0,5 61 Source : Ambassade de France aux Pays-Bas - 7 mars 2007 : élections provinciales La coalition gouvernementale composée de l Appel chrétien démocrate (CDA), le Parti du travail (PvdA) et l Union chrétienne (CU) a conservé la majorité lors des élections provinciales qui se sont tenues aux Pays-Bas le 7 mars 2007, remportant 41 des 75 sièges de la Eerste Kamer, Chambre des Etats généraux du Parlement néerlandais. Neuf formations politiques différentes se partagent désormais les 564 sièges des douze assemblées provinciales du pays. L Appel chrétien-démocrate enregistre un léger recul, le Parti du travail recule de façon plus importante. Seule l Union chrétienne progresse, passant de deux à quatre sièges.le vicepremier ministre André Rouvoet (CU) a attribué la progression de son parti à l estime des électeurs pour les responsabilités prises par sa formation au niveau national Quatre mois après les élections législatives du 22 novembre 2006, le Parti socialiste (SP) remporte une nouvelle victoire en triplant son nombre de sénateurs, passant de quatre à douze membres à la Chambre haute. «Il y a très longtemps que le Parti socialiste a entamé sa marche irrésistible» s est réjoui le leader du parti, Jan Marijnissen, le Parti populaire pour la liberté et la démocratie (VVD) devient la deuxième formation politique dans les provinces. «Mark Rutte (leader du VVD) peut se frotter les mains, car je l ai sauvé», a estimé le leader du Parti de la liberté (PvdV), Geert Wilders, qui attribue le succès du Parti populaire pour la liberté et la démocratie à la non participation de sa formation au scrutin. La Gauche verte (GL) enregistre également une légère progression. Enfin, après avoir fait son entrée à la Chambre basse en novembre dernier, le Parti de la défense des animaux remporte un siège au Sénat. La participation est en léger recul par rapport aux dernières élections provinciales du 11 mars 2003, s élevant à 46,3% (- 1,3 point). Ceux qui se sont rendus aux urnes semblent avoir été plus intéressés par la composition de la Chambre haute que par celle des Etats provinciaux. Un fait dommageable tant les provinces disposent de compétences importantes en matière d aménagement du territoire, de qualité de la vie et d économie 8

9 Les 564 membres des douze assemblées provinciales ont élus fin mai A la Chambre haute, la coalition gouvernementale remporte finalement 39 des 75 sièges. Composition de la Eerste Kamer au 1er juin 2007 Participation : 46,3% Formations politiques Nombre de sièges Evolution du nombre de sièges 2003/2007 Appel chrétien démocrate (CDA) 21-2 Parti du travail (PvdA) 14-5 Parti populaire pour la liberté et la démocratie (VVD) 14-1 Parti socialiste (SP) La Gauche verte (GL) 4-1 Démocrates 66 (D66) 2-1 Union chrétienne (CU) Parti politique réformé (SGP) 2 = Parti de la défense des animaux Indépendants 1 = Source : Agence France Presse - 3 mars 2010 : élections municipales Le 3 mars 2010, 12 millions de Néerlandais et tous les étrangers établis dans le royaume depuis un minimum de cinq années ont renouvelé les représentants de 394 municipalités (sur 431 au total que compte le pays). Le scrutin local porte habituellement aux Pays-Bas sur des sujets très locaux mais cette année, les responsables nationaux se sont fortement impliqués dans la campagne électorale en raison de la proximité des élections législatives anticipées du 9 juin (le gouvernement dirigé par Jan Peter Balkenende, Appel chrétien-démocrate, CDA) avait démissionné le 20 février après le refus du Parti du travail (PvdA) de maintenir les soldats néerlandais déployés dans le cadre de la force d'assistance internationale à la sécurité (ISAF) de l'otan en Afghanistan jusqu'à l'été «Les élections locales sont devenues de véritables primaires en vue des élections nationales, c est en tout cas ainsi que les partis nationaux les perçoivent» a indiqué avant le scrutin André Krouwel, politologue de l université Vrije d Amsterdam. L Appel chrétien-démocrate du premier ministre Jan Peter Balkenende et le Parti du travail dirigé par Wouter Bos, tous les deux membres de la coalition gouvernementale sortante, recueillent respectivement 14,9% et 15,6% des suffrages. «On nous disait morts et enterrés mais avec notre sens du combat, notre humilité et nos idéaux, nous sommes revenus» a déclaré à l issue du scrutin municipal le leader travailliste qui a rappelé que sa formation avait réalisé un résultat exceptionnel lors du précédent scrutin du 7 mars Le parti semble en effet avoir regagné un peu de terrain en raison de sa position sur l intervention en Afghanistan, et est arrivé en tête du scrutin local. En dépit de ce résultat, les deux formations apparaissent comme les perdants de ces élections municipales. En revanche, le Parti populaire pour la liberté et la démocratie (VVD) de Mark Rutte et les Démocrates 66 (D 66) est en forte progression et obtiennent respectivement 15,5% des voix et 8% des suffrages. 9

10 Avec 3,8% des voix, l Union chrétienne (CU) est la seule formation de la coalition gouvernementale sortante à progresser. Le Parti socialiste (SP) recueille 4,1% des suffrages et enregistre également un recul ; les écologistes de la Gauche verte (GL) progressent légèrement et obtiennent 6,5% des voix. La formation Fiers des Pays-Bas (TON), fondée et dirigée par l ancienne ministre de l'immigration et de l'intégration Rita Verdonk, participait à ses premières élections municipales. Présente dans trente-huit communes, elle remporte 1,2% des suffrages. Enfin, le Parti national de la Frise (région du nord du royaume), qui se bat pour l autonomie de la province et la reconnaissance de la langue frisonne, devient la première formation des villes de Skarsterlan et Gaasterlan-Sleat. Dans la capitale Amsterdam, le Parti du travail s impose avec 29,3% des voix (15 sièges). La Gauche verte remporte 15,1% des suffrages et sept sièges. Les travaillistes sont également en tête dans la deuxième ville du pays, Rotterdam, où ils recueillent 28,8% des suffrages (14 sièges) devançant tout juste la formation d extrême droite, le Leefbaar Rotterdam, qui obtient 28,6% des voix (14 sièges également). A La Haye, capitale administrative des Pays-Bas, le Parti du travail avec 21,2% des suffrages (10 sièges) devance le Parti de la liberté (PVV), formation populiste dirigée par Geert Wilders emmenée dans cette ville par Sietse Fritsma, qui recueille 16,8% des voix (8 sièges). Enfin, à Utrecht, les écologistes de la Gauche verte (GL) s imposent avec 20,7% des suffrages (10 sièges) devant les travaillistes qui obtiennent 18,7% des voix (9 sièges) et les Démocrates 66 qui remportent 17,8% des suffrages (9 sièges également). Pour ces élections municipales, tous les regards étaient tournés vers le résultat du Parti de la liberté qui participait lui aussi pour la première fois à des élections locales. Comme le Parti national britannique (BNP), il avait fait le choix de présenter un faible nombre de candidats dans des villes bien définies, en l occurrence Almere et La Haye. «Nous avons choisi ces deux villes car nous savons que nous y avons de bons candidats ; participer à des élections municipales sans que ce soit le cas équivaut à se tirer une balle dans le pied» a indiqué son leader Geert Wilders qui considère que l absence d ancrage local a constitué l un des problèmes principaux de la Liste Pim Fortuyn (LPF) lors des élections précédentes. Après la disparition de son leader, la formation s est écroulée et a fini par disparaître faute de relais locaux. «Geert Wilders a choisi avec beaucoup de soin ces deux villes. Il y avait de bons candidats et des députés qui sont ses proches» a souligné Kees Arts, politologue de l université de Twente. La ville d Almere, sixième municipalité du royaume, située à 30 kilomètres à l est de la capitale et peuplée de habitants (dont 30% d étrangers), a donc été l objet de toutes les attentions. La ville, fondée en 1976, est une cité dortoir de la banlieue d Amsterdam. Le Parti de la liberté, emmené par Raymond de Roon, y a recueilli 21,6% des suffrages et a remporté neuf des trente-neuf sièges de la ville. Il a devancé le Parti du travail, dont la liste était conduite par Alphons Muurlink, qui a obtenu 17,6% des voix (8 sièges) et le Parti populaire pour la liberté et la démocratie qui a recueilli 15,3% des suffrages (7 sièges). L Appel chrétien-démocrate a obtenu 4,6% des voix (2 sièges). La formation de Geert Wilders prônait une politique sécuritaire avec la mise en place de commandos citoyens, une baisse des taxes locales, l interdiction du port du voile dans tous les bâtiments municipaux, une réduction de moitié du prix du stationnement et la réduction de 10% du nombre des fonctionnaires. Geert Wilders était venu le 24 février soutenir les candidats de son parti. Si le leader populiste avait répété tout au long de la campagne électorale qu il ne voulait pas que sa formation soit mise à l écart à Almere «l électeur a parlé on doit prendre la démocratie au sérieux» avait-il déclaré, il a finalement choisi lui-même de rester dans l opposition. Aucune formation n a accepté l agenda politique fixé par les populistes. «Au 10

11 cours des discussions avec les huit autres partis, on a bien vu qu'aucun ne voulait faire de concession aux électeurs du Parti de la liberté» a indiqué la tête de liste Raymond de Roon. «Les élections locales montrent les difficultés d'un parti extrémiste. La formation de Geert Wilders n'a jamais sérieusement eu l intention de gouverner Almere, ce qui la rendrait vulnérable car elle devrait alors négocier et passer des compromis et elle n est pas préparée à cela» a analysé André Krouwel, politologue de l université libre de la capitale Amsterdam. «Le vote traduit un fort mécontentement dans l électorat, Geert Wilders va certainement utiliser ces résultats comme un tremplin pour les élections nationales» a analysé Kees Arts. «Il ne faut cependant pas trop tirer de leçons des élections municipales. En 2006, les travaillistes avaient recueilli de très bons résultats aux municipales mais réalisé une faible performance aux législatives» a-t-il ajouté. «Ce qui est possible à La Haye et à Almere est possible dans tout le pays. C est un tremplin pour notre victoire» a quant à lui déclaré le leader du Parti de la liberté à l annonce des résultats. La participation aux élections municipales du 3 mars a été la plus faible de l histoire du pays et s est élevée à 53,3% (- 2, 2 points par rapport au précédent scrutin local du 6 mars 2006). Pourtant, de nombreuses mesures avaient été imaginées pour attirer les électeurs aux urnes. A Groningen Nord par exemple, les bureaux de vote sont restés ouverts jusqu à minuit. Participation : 53,3% Formations politiques Résultats des élections municipales aux Pays-Bas, 3 mars 2010 Nombre de voix recueillies Pourcentage des suffrages recueillis Nombre de sièges obtenus Évolution du nombre de sièges 2006/2010 Appel chrétien-démocrate (CDA) , Parti du travail (PvdA) , Parti populaire pour la liberté et la , démocratie (VVD) Démocrates 66 (D66) Gauche verte (GL) , Parti socialiste (SP) , Union chrétienne (CU) , Parti politique réformé (SGP) ,8 196 Fiers des Pays-Bas (TON) ,2 58 Parti de la liberté (PVV) ,8 17 Animaux Parti des animaux ,3 6 (PvdD) Autres 21, Source : Commission électorale néerlandaise - 2 mars 2011 : élections provinciales électeurs étaient appelés aux urnes le 2 mars 2011 aux Pays-Bas pour désigner les 566 députés provinciaux du royaume. Une trentaine de formations politiques étaient en lice pour ce scrutin au sein des douze provinces du pays. Le nombre d élus de chaque province est déterminé par sa population. Ainsi, la Gueldre, la Hollande septentrionale, la Hollande méridionale et le Brabant septentrional en possèdent 55 ; Utrecht, l Overijessel et le Limbourg, 47 ; le Groningue et la Frise, 43 ; le Drenthe, 41 et le Flevoland et la Zélande

La Constitution et l exercice des pouvoirs

La Constitution et l exercice des pouvoirs Thème La Constitution et l exercice des pouvoirs Instituée par le général de Gaulle en 958, et toujours en vigueur aujourd hui grâce à la souplesse des institutions qui ont su s adapter au fil du temps,

Plus en détail

TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES

TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES Article 1 er CONSTITUTION Il est fondé entre les personnes physiques adhérant aux présents statuts un parti politique dénommé «L Union pour un Mouvement Populaire» (UMP),

Plus en détail

L organisation des pouvoirs de la Vème République

L organisation des pouvoirs de la Vème République L organisation des pouvoirs de la Vème République I. Comment fonctionne la Vème République? A. La constitution P. 105 : Préambule de la Constitution de la Vème République : Qu est-ce qu une constitution?

Plus en détail

Constitution d une Commission d Appel d Offres

Constitution d une Commission d Appel d Offres Constitution d une Commission d Appel d Offres ATTENTION : * Pour les collectivités territoriales et les établissements publics locaux, sont constituées une ou plusieurs commissions d appel d offres à

Plus en détail

RÈGLEMENTINTÉRIEUR MAI 2015. Éditions de l Union

RÈGLEMENTINTÉRIEUR MAI 2015. Éditions de l Union RÈGLEMENTINTÉRIEUR Éditions de l Union TITRE I ADHÉRENTS Article 1 er DEMANDE D ADHÉSION 1. Toute personne physique souscrivant à l objet et aux valeurs du Mouvement peut adresser une demande d adhésion,

Plus en détail

La stratégie européenne de l Alliance rouge-verte danoise et le Parti de la gauche européenne *

La stratégie européenne de l Alliance rouge-verte danoise et le Parti de la gauche européenne * 42 La stratégie européenne de l Alliance rouge-verte danoise et le Parti de la gauche européenne * Inger V. Johansen Membre du comité des affaires européennes de l Alliance rouge-verte danoise intégration

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI ORGANIQUE

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI ORGANIQUE TEXTE ADOPTE n o 181 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 DOUZIÈME LÉGISLATURE SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2002-2003 24 juillet 2003 PROJET DE LOI ORGANIQUE relatif au référendum

Plus en détail

NOUVEAUXSTATUTS MAI 2015. Éditions de l Union

NOUVEAUXSTATUTS MAI 2015. Éditions de l Union NOUVEAUXSTATUTS Éditions de l Union TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES ARTICLE 1 ER CONSTITUTION Il est fondé entre les personnes physiques adhérant aux présents statuts un parti politique dénommé «Les Républicains»,

Plus en détail

Après la Grèce, l Italie doit désigner son nouveau président de la République

Après la Grèce, l Italie doit désigner son nouveau président de la République PRÉSIDENTIELLE EN ITALIE 29 janvier 2015 Observatoire des Élections en Europe Après la Grèce, l Italie doit désigner son nouveau président de la République Corinne Deloy Analyse Résumé : Le président de

Plus en détail

ÉLECTIONS MUNICIPALES 2014 MODE D'EMPLOI

ÉLECTIONS MUNICIPALES 2014 MODE D'EMPLOI Supplément spécial ÉLECTIONS MUNICIPALES 2014 MODE D'EMPLOI Mairie-conseils décrypte pour vous les principaux changements apportés par la loi électorale du 17 mai 2013 : abaissement du seuil du scrutin

Plus en détail

Votre voix. Votre vote. Votre tour! Réforme démocratique. 1. Une loi sur les référendums pour le Nouveau-Brunswick. Types de démocratie directe

Votre voix. Votre vote. Votre tour! Réforme démocratique. 1. Une loi sur les référendums pour le Nouveau-Brunswick. Types de démocratie directe GUIDE DE PARTICIPATION DU CITOYEN 1 Réforme démocratique 1. Une loi sur les référendums pour le Nouveau-Brunswick Notre mandat : nous devons examiner et proposer une loi sur les référendums au Nouveau-Brunswick,

Plus en détail

Département intercommunalité et territoires 18 mars 2013 MCG-HG. Principales dispositions concernant les communes et les intercommunalités

Département intercommunalité et territoires 18 mars 2013 MCG-HG. Principales dispositions concernant les communes et les intercommunalités Département intercommunalité et territoires 18 mars 2013 MCG-HG Principales dispositions concernant les communes et les intercommunalités Projet de loi relatif à l élection des conseillers départementaux,

Plus en détail

DEPARTEMENT CHARENTE PROCES VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE BLANZAC-PORCHERESSE

DEPARTEMENT CHARENTE PROCES VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE BLANZAC-PORCHERESSE REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT CHARENTE NOMBRES DE MEMBRES Afférents au Conseil En exercic e Qui ont pris part à la Délibération Municipal 15 15 15 Date de la convocation 04/06/2014 Date d affichage

Plus en détail

STATUTS DE CONTACT PARIS ILE-DE-FRANCE

STATUTS DE CONTACT PARIS ILE-DE-FRANCE STATUTS DE CONTACT PARIS ILE-DE-FRANCE Chapitre 1 - BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION Article 1 Il est fondé entre les adhérent-e-s aux présents statuts une association régie par la loi du 1 er juillet

Plus en détail

Statuts : Etoile Saint Amandoise.

Statuts : Etoile Saint Amandoise. Statuts : Etoile Saint Amandoise. Sommaire : Présentation But et composition Affiliation Ressources Administration et fonctionnement o Comité de direction o Le bureau o Assemblée générale Ordinaire o Assemblée

Plus en détail

CIRCULAIRE CDG90 COMITE TECHNIQUE COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL COMMISSION ADMINISTRATIVE PARITAIRE

CIRCULAIRE CDG90 COMITE TECHNIQUE COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL COMMISSION ADMINISTRATIVE PARITAIRE CIRCULAIRE CDG90 11/12 COMITE TECHNIQUE COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL COMMISSION ADMINISTRATIVE PARITAIRE Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée, portant droits et obligations

Plus en détail

TITRE I : LES ÉLÉMENTS CONSTITUTIFS

TITRE I : LES ÉLÉMENTS CONSTITUTIFS STATUTS MISE A JOUR APRES LE 115EME CONGRES 5 ET 6 SEPTEMBRE 2015 TITRE I : LES ÉLÉMENTS CONSTITUTIFS Article 1 er - Le Parti Dans le cadre de l article 4 de la Constitution, le Parti républicain radical

Plus en détail

Réunion téléphonique du 20 mars 2014. L installation du conseil municipal et les premières mesures à prendre en début de mandat

Réunion téléphonique du 20 mars 2014. L installation du conseil municipal et les premières mesures à prendre en début de mandat Réunion téléphonique du 20 mars 2014 L installation du conseil municipal et les premières mesures à prendre en début de mandat Le terme du mandat Fin de mandat des conseillers municipaux : le 23 mars 2014,

Plus en détail

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi!

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Think... Edition Spéciale Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Le 4 avril 2011, Barack Obama annonçait sa candidature à l élection présidentielle américaine de 2012 sur Youtube.

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 61 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2010-2011 Enregistré à la Présidence du Sénat le 25 octobre 2010 PROPOSITION DE LOI sur les sondages visant à mieux garantir la sincérité du débat politique et électoral,

Plus en détail

Le 22 septembre, le peuple se prononce

Le 22 septembre, le peuple se prononce INTERVIEW «Le Neinsager n existe pas» Le 22 septembre, le peuple se prononce sur le projet de Fondation Suisse solidaire. Il pourrait être refusé par les forces conservatrices, confortant l idée que le

Plus en détail

SOUS RÉSERVE DE MODIFICATIONS

SOUS RÉSERVE DE MODIFICATIONS DÉCLARATION AUX MÉDIAS POUR LA PUBLICATION DU Rapport annuel 2013-2014 par François Boileau Commissaire aux services en français de l Ontario Jeudi 10 juillet 2014 11 h 00 Salle des médias Édifice de l

Plus en détail

SECTION 1 RENSEIGNEMENTS PERSONNELS (OBLIGATOIRE)

SECTION 1 RENSEIGNEMENTS PERSONNELS (OBLIGATOIRE) Formulaire Consultation sur la réforme du financement politique municipal L utilisation de ce formulaire vous permettra de donner votre avis sur la réforme du financement politique municipal. Le document

Plus en détail

TITRE II : DES ORGANES DE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D'INDUSTRIE DU MALI

TITRE II : DES ORGANES DE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D'INDUSTRIE DU MALI DECRET N 98-228/P-RM Fixant l organisation et les modalités de fonctionnement de la chambre de commerce et d industrie du Mali. Le Président de la République, Vu la Constitution ; Vu la Loi n 94-009 du

Plus en détail

Portugal. Sommaire LES 5 REGIONS PORTUGAISES

Portugal. Sommaire LES 5 REGIONS PORTUGAISES Sommaire Portugal L organisation administrative et politique du Portugal... 2 Les 18 districts portugais... 3 Les dernières élections nationales... 3 - Résultats des élections législatives du 5 juin 2011...

Plus en détail

Sondage sur le travail de conseiller d arrondissement et de conseiller municipal

Sondage sur le travail de conseiller d arrondissement et de conseiller municipal Sondage sur le travail de conseiller d arrondissement et de conseiller municipal Mémoire déposé dans le cadre des consultations citoyennes sur le projet de réforme de la gouvernance du Renouveau Sherbrookois

Plus en détail

Le nouvel espace politique européen

Le nouvel espace politique européen Frédéric Lebaron à l issue de la séquence électorale récente, en particulier en France et en Grèce, le nouveau champ politique issu de la crise financière se dessine plus clairement en Europe. L Union

Plus en détail

Règlement intérieur. de l Union des Démocrates et Indépendants

Règlement intérieur. de l Union des Démocrates et Indépendants Règlement intérieur de l Union des Démocrates et Indépendants TITRE I - LES ADHERENTS Article 1 : Adhésions, cotisations et dons Les demandes d adhésion sont adressées soit aux fédérations, soit aux personnes

Plus en détail

FONDEMENTS JURIDIQUES

FONDEMENTS JURIDIQUES PREFECTURE DE L ALLIER DIRECTION DES RELATIONS AVEC LES COLLECTIVITES TERRITORIALES Bureau du Conseil et du contrôle de légalité LA COMMISSION DE DELEGATION DE SERVICE PUBLIC (CDSP) élection, constitution,

Plus en détail

CONSEIL DES MINISTRES

CONSEIL DES MINISTRES CONSEIL DES MINISTRES LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A REUNI LE CONSEIL DES MINISTRES AU PALAIS DE L ÉLYSEE LE MERCREDI 2 SEPTEMBRE 2015 À L ISSUE DU CONSEIL, LE SERVICE DE PRESSE DE LA PRESIDENCE DE LA

Plus en détail

Élections municipales de 2014. Communes de moins de 1000 habitants

Élections municipales de 2014. Communes de moins de 1000 habitants Élections municipales de 2014 Communes de moins de 1000 habitants Introduction présentation générale de la réforme Importantes modifications du code électoral introduites par la loi du 17 mai 2013 et son

Plus en détail

Parti Libéral du Canada. Constitution

Parti Libéral du Canada. Constitution Parti Libéral du Canada Constitution Telle qu adoptée et amendée au Congrès biennal les 30 novembre et 1 er décembre 2006, amendée de nouveau lors du Congrès biennal le 2 mai 2009, lors du Congrès extraordinaire

Plus en détail

Session d'été des Chambres fédérales : 2e semaine

Session d'été des Chambres fédérales : 2e semaine Session d'été des Chambres fédérales : 2e semaine Différend sur les réserves d or et les bénéfices de la Banque nationale 14 juin 2004 Numéro 24/1 Session d'été des Chambres fédérales : 2e semaine Raccourcie

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES

REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES RÉPUBLIQUE DU BÉNIN COUR CONSTITUTIONNELLE REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES Article 1 er : Le présent Règlement Intérieur est pris en application des dispositions de la Loi n 90-032

Plus en détail

Mesdames et Messieurs les Secrétaires généraux,

Mesdames et Messieurs les Secrétaires généraux, R É P U B L IQ U E FR A N Ç A IS E LIBERTÉ - ÉGALITÉ - FRATERNITÉ SERVICE DES AFFAIRES EUROPÉENNES Le Directeur Paris, le 24 janvier 2014 Discours de M. Jean-Pierre BLOCH, Directeur du Service des Affaires

Plus en détail

Compte rendu de la séance du 29 mars 2014

Compte rendu de la séance du 29 mars 2014 Compte rendu de la séance du 29 mars 2014 Secrétaire(s) de la séance: Laëtitia MICHON Ordre du jour: - Election du Maire - Détermination du nombre d'adjoint - Election du ou des adjoints Délibérations

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE

RÈGLEMENT INTÉRIEUR RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE RÈGLEMENT INTÉRIEUR Règlement intérieur de la Croix-Rouge française adopté par l assemblée générale extraordinaire du 20 janvier 2012 et approuvé par le ministre de l Intérieur RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA

Plus en détail

Association des Secrétaires Généraux des Parlements Francophones CONTRIBUTION DE

Association des Secrétaires Généraux des Parlements Francophones CONTRIBUTION DE Association des Secrétaires Généraux des Parlements Francophones CONTRIBUTION DE Mr Abdeljalil ZERHOUNI SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE LA CHAMBRE DES REPRÉSENTANTS DU MAROC SUR LA COMMUNICATION DES ASSEMBLÉES PARLEMENTAIRES

Plus en détail

PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL DE 2012

PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL DE 2012 PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL DE 2012 DOCUMENT PRÉPARÉ PAR L ASSOCIATION CANADIENNE DES COMPAGNIES D ASSURANCE MUTUELLES À L INTENTION DU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES Août

Plus en détail

CONSIDÉRATIONS SUR LA MISE EN ŒUVRE DES DÉCISIONS DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE

CONSIDÉRATIONS SUR LA MISE EN ŒUVRE DES DÉCISIONS DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE Nicolae Cochinescu Juge à la Cour constitutionnelle de la Roumanie CONSIDÉRATIONS SUR LA MISE EN ŒUVRE DES DÉCISIONS DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE 1. Conformément à l article 146 de la Constitution de la

Plus en détail

LA CONSTITUTION BELGE

LA CONSTITUTION BELGE LA CONSTITUTION BELGE MAI 2014 CHAMBRE DES REPRÉSENTANTS 2 Service juridique de la Chambre des représentants D / 2014 / 4686 / 02 Cette publication reprend le texte de la Constitution coordonnée du 17

Plus en détail

HOLLANDE UN AN APRES L ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DE 2012

HOLLANDE UN AN APRES L ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DE 2012 Ifop Fiducial / Europe 1 Bilan de l action de François Hollande un an après l élection présidentielle de 2012 BILAN DE L ACTION DE FRANÇOIS HOLLANDE UN AN APRES L ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DE 2012 La méthodologie

Plus en détail

STATUTS. approuvés par l Assemblée générale extraordinaire du 25 mai 2013. TITRE PREMIER - CONSTITUTION ET OBJET

STATUTS. approuvés par l Assemblée générale extraordinaire du 25 mai 2013. TITRE PREMIER - CONSTITUTION ET OBJET STATUTS approuvés par l Assemblée générale extraordinaire du 25 mai 2013. TITRE PREMIER - CONSTITUTION ET OBJET ARTICLE PREMIER - FORMATION DE LA SOCIÉTÉ Il est formé, entre les personnes qui ont adhéré

Plus en détail

Bilan de la situation des caisses de retraite au Québec

Bilan de la situation des caisses de retraite au Québec SYNDICAT DES FONCTIONNAIRES MUNICIPAUX DE MONTRÉAL (SCFP) Bilan de la situation des caisses de retraite au Québec 25 février 2014 1 Contexte et évolution 22 JUIN 2011 Conférence de presse des maires Gérald

Plus en détail

Statuts et règlement intérieur du PS

Statuts et règlement intérieur du PS Statuts et règlement intérieur du PS Présentation du travail de codification statutaire Le Conseil national du 18 juillet 2012 a donné mandat à un groupe de travail, composé à la proportionnelle des sensibilités

Plus en détail

Les Belges sont appelés aux urnes pour la «mère de toutes les élections» le 25 mai prochain

Les Belges sont appelés aux urnes pour la «mère de toutes les élections» le 25 mai prochain ELECTIONS PARLEMENTAIRES EN BELGIQUE Observatoire des Élections en Europe Corinne Deloy Analyse Les Belges sont appelés aux urnes pour la «mère de toutes les élections» le 25 mai prochain Résumé : 8 millions

Plus en détail

1958-1962, une nouvelle république

1958-1962, une nouvelle république Première S, histoire LMA, 2011-2012 Thème 5 Les Français et la République Question 1 La République, trois républiques Cours 3 1958-1962, une nouvelle république I La fin de la IV e République et l adoption

Plus en détail

Statuts. «Centre d Enseignement Sur les Arts et la Musique» CESAM : l ouverture culturelle en Avant Pays Savoyard. Statuts

Statuts. «Centre d Enseignement Sur les Arts et la Musique» CESAM : l ouverture culturelle en Avant Pays Savoyard. Statuts «Centre d Enseignement Sur les Arts et la Musique» CESAM : l ouverture culturelle en Avant Pays Savoyard Statuts 1 Article 1 er : Constitution Il est créé entre les adhérents aux présents statuts une association

Plus en détail

Les Français, l épargne et la retraite Enquête 2011

Les Français, l épargne et la retraite Enquête 2011 Les Français, l épargne et la retraite Enquête 2011 Le Cercle des Epargnants, partenaire du Groupe Generali A la demande du Cercle des Epargnants et de Generali, le Centre d Etudes et de Connaissances

Plus en détail

OBJET : Sectionnement électoral et conséquences électorales de la création d une commune associée

OBJET : Sectionnement électoral et conséquences électorales de la création d une commune associée secrétariat général DIRECTION DE LA MODERNISATION ET DE L ACTION TERRITORIALE SOUS-DIRECTION DES AFFAIRES POLITIQUES ET DE LA VIE ASSOCIATIVE BUREAU DES ELECTIONS ET DES ETUDES POLITIQUES Paris, le 17

Plus en détail

Renouvellement du conseil d administration du CCAS/CIAS

Renouvellement du conseil d administration du CCAS/CIAS Renouvellement du conseil d administration du CCAS/CIAS Actes-types : 1 / Fixation du nombre d administrateurs 2 / Délibération portant élections des représentants élus 3 / Affichage pour publicité aux

Plus en détail

Les Français, l épargne et la retraite

Les Français, l épargne et la retraite 11, boulevard Haussman. 75009 Paris 01 58 38 65 87 / 37 www.cercledesepargnants.com contact@cercledesepargnants.com Les Français, l épargne et la retraite Enquête 2011 Le Cercle des Epargnants, partenaire

Plus en détail

M. Robert COMTE, doyen d âge des membres du Conseil de Communauté a présidé la suite de cette séance en vue de l élection du Président.

M. Robert COMTE, doyen d âge des membres du Conseil de Communauté a présidé la suite de cette séance en vue de l élection du Président. REPUBLIQUE FRANCAISE Département du Bas-Rhin Arrondissement de STRASBOURG-CAMPAGNE Nombre de membres Séance du 11 avril 2008 Elus : 16 Date de la convocation Président de séance : A. SCHALL En fonction

Plus en détail

Etaient présents Mesdames PRADERE, VIANO, VIOLTON, SALES, DESPAUX, CROUZET, MARTIN-RECUR, TARDIEU.

Etaient présents Mesdames PRADERE, VIANO, VIOLTON, SALES, DESPAUX, CROUZET, MARTIN-RECUR, TARDIEU. 2014-62 REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT HAUTE-GARONNE Arrondissement de Muret Canton de Portet sur Garonne PROCES VERBAL DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DE PINS-JUSTARET NOMBRE DE MEMBRES SEANCE du

Plus en détail

Statuts de l Association «Humanium» au 24 février 2009

Statuts de l Association «Humanium» au 24 février 2009 Statuts de l Association «Humanium» au 24 février 2009 Sommaire : Art. 1 : Personnalité Art. 2 : Siège et durée Art. 3 : Buts Art. 4 : Etendue géographique et fonctionnement Art. 5 : Les Membres Art. 6

Plus en détail

LES FRANÇAIS ET LA QUESTION DE LA

LES FRANÇAIS ET LA QUESTION DE LA LES FRANÇAIS ET LA QUESTION DE LA CANDIDATURE DE DOMINIQUE STRAUSS- KAHN A L ELECTION PRESIDENTIELLE - Sondage de l'institut CSA - N 1100267A Février 2011 Contact : Jérôme Sainte-Marie Directeur du département

Plus en détail

STATUTS BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION

STATUTS BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION STATUTS BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION ARTICLE 1 er : L arrondissement, constituée sous le régime de la Loi du 1 er juillet 1901 et en conformité avec le Code de la Famille et de l Aide Sociale, groupe

Plus en détail

Abréviations Préambule Art. 1 Nom, siège Art. 2 Buts Art. 3 Tâches

Abréviations Préambule Art. 1 Nom, siège Art. 2 Buts Art. 3 Tâches Statuts Abréviations AD Assemblée des délégués CAS Club Alpin Suisse (association centrale) CC Comité central CG Commission de gestion CP Conférence des présidents CSFA Club Suisse des femmes alpinistes

Plus en détail

Restaurant Brands International Inc. Conseil d administration Lignes directrices sur la gouvernance. Adoptées le 11 décembre 2014

Restaurant Brands International Inc. Conseil d administration Lignes directrices sur la gouvernance. Adoptées le 11 décembre 2014 Restaurant Brands International Inc. Conseil d administration Lignes directrices sur la gouvernance Adoptées le 11 décembre 2014 Le conseil d administration (le «conseil») de Restaurant Brands International

Plus en détail

STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie. Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée

STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie. Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée Article 1 : Constitution et dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION Tél. 02.32.95.11.49 Fax : 02.32.95.11.70 Mutuelle du Personnel Centre Hospitalier du Rouvray 4 rue Paul Eluard 76300 Sotteville-lès-Rouen REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION Ce règlement intérieur

Plus en détail

Maréchal Ardans-Vilain. Denis. "Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique." Programme. Michel Petiot.

Maréchal Ardans-Vilain. Denis. Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique. Programme. Michel Petiot. Canton Meudon - Chaville élections départementales Denis Cécile Maréchal Ardans-Vilain Alice Carton Michel Petiot Programme "Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique."

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS Ordonnance n o 2010-18 du 7 janvier 2010 portant création d une agence nationale chargée de la sécurité sanitaire de l

Plus en détail

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre?

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Note réalisée par l Observatoire Régional de l Intégration et de la Ville (ORIV) septembre 2014 Eléments de contexte

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-216 QPC du 3 février 2012. M. Franck S. (Désignation du représentant syndical au comité d entreprise)

Commentaire. Décision n 2011-216 QPC du 3 février 2012. M. Franck S. (Désignation du représentant syndical au comité d entreprise) Commentaire Décision n 2011-216 QPC du 3 février 2012 M. Franck S. (Désignation du représentant syndical au comité d entreprise) La Cour de cassation a renvoyé au Conseil constitutionnel le 18 novembre

Plus en détail

N 518 SÉNAT QUATRIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1991-1992

N 518 SÉNAT QUATRIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1991-1992 N 518 SÉNAT QUATRIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1991-1992 Rattache pour ordre au procès-verbal de la séance du 8 juillet 1992. Enregistre a la Présidence du Senat le 28 septembre 1992. PROPOSITION DE LOI

Plus en détail

FAIRE COMPTER LES VOTES DANS NOS MILIEUX DE VIE

FAIRE COMPTER LES VOTES DANS NOS MILIEUX DE VIE FAIRE COMPTER LES VOTES DANS NOS MILIEUX DE VIE Que vous puissiez voter ou non, vous pouvez contribuer à façonner l avenir de notre pays : Dites aux autres pourquoi il est important de voter. Organisez

Plus en détail

SKI - CLUB - EST STATUTS

SKI - CLUB - EST STATUTS SKI - CLUB - EST STATUTS TITRE I : Intitulé - Objet social - Siège social - Durée - Affiliation Article 1 : Intitulé L association ayant pour titre «SKI-CLUB-EST» (abréviation de SKI CLUB des Cheminots

Plus en détail

STATUTS DE L AROEVEN DE PARIS TITRE I BUT ET COMPOSITION

STATUTS DE L AROEVEN DE PARIS TITRE I BUT ET COMPOSITION STATUTS DE L AROEVEN DE PARIS TITRE I BUT ET COMPOSITION ARTICLE 1 : Création et dénomination L Association laïque dite «Association Régionale des Œuvres Educatives et de Vacances de l Education Nationale

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

CREDIT LYONNAIS STATUTS. 29 avril 2015

CREDIT LYONNAIS STATUTS. 29 avril 2015 CREDIT LYONNAIS STATUTS 29 avril 2015 I. FORME - SIEGE - OBJET Article 1 er Le CREDIT LYONNAIS, fondé en 1863 sous la forme de société à responsabilité limitée, a été constitué sous la forme de société

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION ENFANTAISIES

STATUTS DE L ASSOCIATION ENFANTAISIES STATUTS DE L ASSOCIATION ENFANTAISIES Article 1er - Constitution et dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret

Plus en détail

La garde des sceaux, ministre de la justice,

La garde des sceaux, ministre de la justice, Arrêté de la DPJJ du 17 décembre 2008 fixant la date et les modalités d organisation des élections des représentants du personnel au sein des commissions administratives paritaires instituées à la direction

Plus en détail

mission Le conflit des «gars de Lapalme»,

mission Le conflit des «gars de Lapalme», composition Le conflit des «gars de Lapalme», à l origine du CIMM Le 1 er mai 1970, la CSN, la CEQ et la FTQ organisaient, à Montréal, une manifestation en appui aux travailleurs et à la travailleuse de

Plus en détail

STATUTS TYPE D UDCCAS. Union départementale des Centres Communaux et Intercommunaux d Action Sociale (UDCCAS)

STATUTS TYPE D UDCCAS. Union départementale des Centres Communaux et Intercommunaux d Action Sociale (UDCCAS) STATUTS TYPE D UDCCAS Union départementale des Centres Communaux et Intercommunaux d Action Sociale (UDCCAS) PREAMBULE Les statuts de l UNCCAS prévoient en leur article 5 la possibilité de constituer des

Plus en détail

N 2562 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

N 2562 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI N 2562 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 31 mai 2010. PROPOSITION DE LOI portant simplification de dispositions

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION AIRSOFT CONTACT

STATUTS DE L ASSOCIATION AIRSOFT CONTACT STATUTS DE L ASSOCIATION AIRSOFT CONTACT CONSTITUTION Article 1 er Dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret

Plus en détail

Statuts Association Ethno-médias Suisse

Statuts Association Ethno-médias Suisse Statuts Association Ethno-médias Suisse (Version à l intention de l assemblée constituante du 1 ier nov. 2012) 0. MISSION Une bonne information et une participation sociale authentique des migrants et

Plus en détail

Projet de loi n o 93. Présentation. Présenté par M. Claude Béchard Ministre responsable de la Réforme des institutions démocratiques

Projet de loi n o 93. Présentation. Présenté par M. Claude Béchard Ministre responsable de la Réforme des institutions démocratiques PREMIÈRE SESSION TRENTE-NEUVIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 93 Loi modifiant la Loi électorale concernant les règles de financement des partis politiques et modifiant d autres dispositions législatives

Plus en détail

Statuts de la Fédération suisse des sages-femmes (FSSF)

Statuts de la Fédération suisse des sages-femmes (FSSF) Statuts de la Fédération suisse des sages-femmes (FSSF) Mai 0 Geschäftsstelle Rosenweg 5 C 000 Bern Telefon 0 6 0 Fax 0 76 9 info@hebamme.ch www.hebamme.ch Table des matières I. Nom, siège et buts de la

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR. En cas d erreur, d omission ou de contradiction entre un article du présent règlement et les statuts, ces derniers font foi.

REGLEMENT INTERIEUR. En cas d erreur, d omission ou de contradiction entre un article du présent règlement et les statuts, ces derniers font foi. Acrocirque Baby Gym Basket Ball Chorespace danse Course d orientation Escrime Football Golf Gym d'entretien Handball Judo Karaté Shito Ryu Pétanque Qi Cong Rugby Tai Chi Chuan Tennis de Table Tir à l'arc

Plus en détail

Statuts. Les soussignés :

Statuts. Les soussignés : Statuts Les soussignés : APICIL PRÉVOYANCE, institution de prévoyance régie par le titre III du livre IX du Code de la Sécurité sociale, dont le siège social est situé 38 rue François Peissel 69300 Caluire

Plus en détail

Statuts de l Union Sportive Grégorienne Football 35

Statuts de l Union Sportive Grégorienne Football 35 Statuts de l Union Sportive Grégorienne Football 35 (Assemblée Générale Extraordinaire du 19 Juin 2014) Objet et composition de l association Article 1 : L association dite «Union Sportive Grégorienne

Plus en détail

S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée

S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée Rapport de situation 2013 RÉSUMÉ L UNICEF s est engagé à publier des rapports annuels de situation relatifs à la survie de l enfant en soutien

Plus en détail

Compte-rendu REUNION DU CONSEIL DES ELUS. Mardi 8 juillet 2014

Compte-rendu REUNION DU CONSEIL DES ELUS. Mardi 8 juillet 2014 A Paris, le 17 juillet 2014 Compte-rendu REUNION DU CONSEIL DES ELUS Mardi 8 juillet 2014 I / INTRODUCTION Monsieur DAUBIGNY, Préfet de la région d Ile-de-France, Préfet de Paris, Président de la mission

Plus en détail

Représenter son Unité à l'assemblée Générale du Mouvement

Représenter son Unité à l'assemblée Générale du Mouvement Publications SGP SGP - P904006 - P904074 Mensuel - Mensuel - Numero - Numéro Spécial Spécial - N 157 - N - Août 157 2009 - Août (Ne 2009 paraît (Ne pas paraît en juillet) pas en - Ed. juillet) resp. -

Plus en détail

Fédération Suisse de Tir Dynamique Schweizer Verband für Dynamisches Schiessen Federazione Svizzera di Tiro Dinamico STATUTS.

Fédération Suisse de Tir Dynamique Schweizer Verband für Dynamisches Schiessen Federazione Svizzera di Tiro Dinamico STATUTS. Fédération Suisse de Tir Dynamique Schweizer Verband für Dynamisches Schiessen Federazione Svizzera di Tiro Dinamico STATUTS Edition 2000 Version française Page 2 STATUTS de la Fédération Suisse de Tir

Plus en détail

STATUTS. Adoptés Modifiés - par l'assemblée Générale extraordinaire du... OBJET ET COMPOSITION DE L'ASSOCIATION

STATUTS. Adoptés Modifiés - par l'assemblée Générale extraordinaire du... OBJET ET COMPOSITION DE L'ASSOCIATION STATUTS Adoptés Modifiés - par l'assemblée Générale extraordinaire du... Article 1 : constitution, dénomination, objet OBJET ET COMPOSITION DE L'ASSOCIATION Il est fondé entre les adhérents aux présents

Plus en détail

Statuts usam Règlement du Fonds de protection

Statuts usam Règlement du Fonds de protection Schweizeris Union suisse Unione svizz Dachorganisation der Schweizer KMU Organisation faîtière des PME suisses Organizzazione mantello delle PMI svizzere Umbrella organization of Swiss SME Statuts usam

Plus en détail

STATUTS DE LA SOCIÉTÉ DES AMIS DES ARTS ET DES MUSÉES DE STRASBOURG

STATUTS DE LA SOCIÉTÉ DES AMIS DES ARTS ET DES MUSÉES DE STRASBOURG STATUTS DE LA SOCIÉTÉ DES AMIS DES ARTS ET DES MUSÉES DE STRASBOURG Titre I - Dénomination Objet Siège Durée Article 1 - Constitution, dénomination et inscription. L association «Société des Amis des Arts

Plus en détail

LES INSTITUTIONS DE LA REPUBLIQUE FRANCAISE

LES INSTITUTIONS DE LA REPUBLIQUE FRANCAISE LES INSTITUTIONS DE LA REPUBLIQUE FRANCAISE Introduction générale Qu est ce qu une Constitution? Les Institutions de la République Française Introduction : Rappels sur l histoire constitutionnelle de la

Plus en détail

BELGIQUE. 1. Principes généraux.

BELGIQUE. 1. Principes généraux. BELGIQUE Les dépenses de protection sociale en Belgique représentent 27,5%PIB. Le système belge est de logique bismarckienne. La principale réforme récente concerne le risque maladie. 1. Principes généraux.

Plus en détail

Qui peut être élu conseiller municipal, devenir maire ou adjoint? Les règles d inéligibilités et d incompatibilités

Qui peut être élu conseiller municipal, devenir maire ou adjoint? Les règles d inéligibilités et d incompatibilités Département Administration et gestion communale JM/JR/MK Note n 78 Affaire suivie par : Judith MWENDO (tél. 01 44 18 13 60) et Julie ROUSSEL (tél. 01 44 18 51 95) Paris, le 8 août 2013 Qui peut être élu

Plus en détail

DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL ------------------------

DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL ------------------------ REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DU BAS-RHIN EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL ------------------------ PROCES-VERBAL DE L INSTALLATION DU CONSEIL MUNICIPAL ET DE L ELECTION DU

Plus en détail

Proposition de modification des STATUTS de TOULOUSE BUSINESS SCHOOL ALUMNI

Proposition de modification des STATUTS de TOULOUSE BUSINESS SCHOOL ALUMNI Proposition de modification des STATUTS de TOULOUSE BUSINESS SCHOOL ALUMNI Les modifications, retraits ou ajouts, sont surlignés en bleu dans les articles ci-dessous. ARTICLE 1 : Dénomination Il est constitué

Plus en détail

Cours VI : VIE POLITIQUE LOCALE, RELATIONS ENTRE SOCIETE CIVILE ET POUVOIR POLITIQUE

Cours VI : VIE POLITIQUE LOCALE, RELATIONS ENTRE SOCIETE CIVILE ET POUVOIR POLITIQUE Cours VI : VIE POLITIQUE LOCALE, RELATIONS ENTRE SOCIETE CIVILE ET POUVOIR POLITIQUE INTRODUCTION : Les collectivités territoriales Depuis la révision constitutionnelle du 28 mars 2003, sont définies comme

Plus en détail

Les défauts et «fautes impardonnables» des candidats à l élection présidentielle

Les défauts et «fautes impardonnables» des candidats à l élection présidentielle COMMUNIQUE DE PRESSE Les défauts et «fautes impardonnables» des candidats à l élection présidentielle Sondage Harris Interactive pour M6-MSN-RTL Enquête réalisée en ligne par l'institut Harris Interactive

Plus en détail

STATUTS DE LA SECTION DE LANCY DU PARTI SOCIALISTE SUISSE

STATUTS DE LA SECTION DE LANCY DU PARTI SOCIALISTE SUISSE STATUTS DE LA SECTION DE LANCY DU PARTI SOCIALISTE SUISSE Statuts adoptés par l Assemblée générale de la section de Lancy le 1 er juin 2015 PARTI SOCIALISTE DE LANCY, Route du Grand-Lancy 56, 1212 Grand-Lancy

Plus en détail

Décision n 2014-246 L. Dossier documentaire

Décision n 2014-246 L. Dossier documentaire Décision n 2014-246 L Nature juridique de l article L. 723-23 du code rural et de la pêche maritime Dossier documentaire Source : services du Conseil constitutionnel 2014 Sommaire I. Normes de référence...

Plus en détail

ANNEXE AU REGLEMENT INTERIEUR DE LA FFGOLF STATUTS ET REGLEMENT INTERIEUR DES COMITES DEPARTEMENTAUX. ARTICLE 1 er DEFINITION

ANNEXE AU REGLEMENT INTERIEUR DE LA FFGOLF STATUTS ET REGLEMENT INTERIEUR DES COMITES DEPARTEMENTAUX. ARTICLE 1 er DEFINITION ANNEXE AU REGLEMENT INTERIEUR DE LA FFGOLF STATUTS ET REGLEMENT INTERIEUR DES COMITES DEPARTEMENTAUX ARTICLE 1 er DEFINITION L'association dite Comité Départemental de Golf de est une association Loi 1901

Plus en détail