L analyse de risque des ESP dans les études d ingénierie d unités industrielles «Pétrole & Gaz».

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L analyse de risque des ESP dans les études d ingénierie d unités industrielles «Pétrole & Gaz»."

Transcription

1 L analyse de risque des ESP dans les études d ingénierie d unités industrielles «Pétrole & Gaz». Bruno LEQUIME, Département HSE Etudes.

2 Sommaire I. Introduction la DESP et le contexte international. II. III. IV. Méthodologie «HSE études» chez Technip. Revue du Plan d Implantation. HAZID V. Quantification des risques. VI. VII. HAZOP SIL VIII. Conception sûre IX. Conclusion Opérabilité sûre. 2

3 I. Indroduction 1997 Publication de la DESP 97/23/CE; En annexe 1: introduction de la notion d analyse de risque à charge des fabricants; «.le fabricant est tenu d analyser les risques afin de déterminer ceux qui s appliquent à ses équipements du fait de la pression...». - application aux ensembles (soit potentiellement aux unités industrielles selon «orientation 3/9» ); «La DESP ne prévoit pas de limite à la notion d ensemble qui peut aller d un produit standard simple à une importante unité industrielle complexe». La pratique à l «international» - contexte «Pétrole & Gaz». Qqs textes de référence: Directive N 96/92/CE (SEVESO). API RP 752 Management of Hazards..to process plant Building. Norme CEI 61882, 2001 «études HAZOP». Guide d application. L Analyse des risques: une pratique systématique 3

4 II. Méthodologie HSE études; l approche Technip. Company experience STEP 0: Plot Plan Review STEP 1: HAZID Hazard Identification TECHNIP Group in house experience, lessons learnt, project specifics Risk Acceptance Matrix (Companies or TECHNIP) STEP 2: Risk Assessment STEP 3: HAZOP Hazard and Operability Analysis ALARP Demonstration STEP 4: SIL Safety Integrity LevelAnalysis Safe Design for Safe Operations 4

5 III. Step 0: Plot Plan Review.? QUI: revue multi disciplines - ingénierie & exploitant - (safety / process / projet/ piping-installation),? QUAND: dés que possible.? COMMENT: compromis à trouver parmi les contraintes et critères propres à chaque spécialité (safety, process, piping-installation,.). Qqs critères: Distances de sécurité, Potentiel de danger (batiments occupés, unités de process..), Vents dominants, Sources d ignition.. 5

6 IV. Step 1: HAZID, Hazard Identification. Revue d identification des dangers et d analyse des risques (souvent qualitative).? QUAND: dés que sont disponibles PFDs, Plot Plant, Bilan Matière.? QUI: revue multi disciplines - ingénierie & exploitant - (safety / process / projet.),? COMMENT: Identification des dangers (environnement, activités humaines (int. / ext.), les procédés de production, stockage, etc ). Identification des Causes des conséquences (fuite, feu, explosion ), des mesures de compensation, prévues, et complémentaires. Repose sur une analyse de l accidentologie + Identification de scenarios d accidents potentiels. 6

7 IV. Step 1: HAZID,«Hasard Identification». Exemple «Table HAZID» 7

8 V. Step 2: Risk Assessment Une évaluation quantitative des Risques. La démarche Sélection des scénarios accidentels Analyse Probabiliste (P) Gravité (G) Calcul du risque et sommation (P x G) Critères d acceptabilité Risque acceptable? Pour l homme, les biens matériels, la production (perte de), l environnement. 8

9 V. Step 2: Risk Assessment GRAVITE La fuite GRAVITE Dispersion atmosphérique GRAVITE Jets enflammés GRAVITE Feux de nappe / bac GRAVITE Explosions 9

10 V. Step 2: Risk Assessment ANALYSE PROBABILISTE (P) Calculer la probabilité d occurrence (en fréquence annuelle) de chaque événement accidentel dans chaque section isolable et pour chaque taille de fuite F dommage = F fuite x P aggravation x P dommages Outil de base: > l arbre d évènements 10

11 III. Step 0: Plot Plan Review. MATRICE D ACCEPTABILITE DU RISQUE (exemple) Occasionnel 10-2 /an Peu fréquent 10-3 /an Rare 10-4 /an 10-5 /an Extrêmement rare Rarissime Modéré Sérieux Majeur Catastrophique Désastreux Source : l'arrêté "Probabilité- Gravité- Cinétique" du 29 septembre 2005 du MEDD 11

12 V. Step 2: Risk Assessment Risque au matériel Exemple FPSO 12

13 VI. Step 3: HAZOP,«Hazard & Operability Analysis». Analyse des effets de déviations des conditions d exploitation sur la sécurité et l opérabilité du projet (souvent qualitative).? QUAND: dés disponibilité des PIDs,? QUI: revue multi disciplines - ingénierie & exploitant - safety / process / projet,? COMMENT: Analyse systématique et exhaustive de déviation des conditions opératoires (ex. surpression, augmentation de débit, de température..), Causes Conséquences Identification des mesures compensatoires, prévues, et complémentaires. Document de référence: CEI 61882:2001, «études HAZOP», Guide d application. 13

14 VI. Step 3: HAZOP,«Hazard Operability Analysis». Exemple «Table HAZOP» 14

15 VII. Step 4: Revue SIL,«Safety Integrity Level Analysis». Etude d analyse des risques liés aux défaillances des systèmes de sécurité instrumentés (SSIs - interlocks).? OBJECTIF: spécifier le niveau d intégrité de sécurité des SSIs,? QUAND: après la revue HAZOP,? QUI: revue multi disciplines - ingénierie & exploitant - instrumentation / safety / process / projet,? COMMENT: Analyse des conséquences des défaillances des SSIs et des risques pour l homme, les biens, l environnement, Spécification d un niveau requis d intégrité de sécurité Proposition éventuelle de mesure(s) compensatoire(s). Doct de référence : IEC // niveau de risque. 15

16 VII. Step 4: Revue SIL,«Safety Integrity Level Analysis». Exemple «Table SIL» 16

17 VIII. Safe Design for Safe Operations. 5 étapes d analyses des risques selon des méthodes complémentaires avec pour objectifs:? Démontrer que les risques sont «ALARP»,? Assurer une «conception sûre pour une exploitation sûre», dont la conformité aux Directives. 17

18 VIII. Safe Design for Safe Operations. extrait table analyse de risque DESP (intégration d une unité) 18

19 IX. CONCLUSION Parmi les taches d ingénierie, l analyse des risques est une étape systématique et fondamentale, dans la conception de toute nouvelle unité industrielle. Le processus présenté, est appliqué de façon quasi universelle à toutes activités industrielles, mais aussi à d autres secteurs. Il satisfait aux prescriptions de la DESP en adoptant un formalisme spécifique pour les risques liés à la pression. 19

20 Glossaire ALARP : DAL : ESDV: FPSO : HAZAN : HAZID : HAZOP : HSE : IEC : IR : PFD : PID : QRA : SIL : As Low As Reasonably Practicable / Achievable Design Accidental Loads Emergency Shut-Down Valve Floating Production Storage and Offloading Hazard Analysis Hazard Identification Hazard and Operability study Hygiène Sécurité Environnement International Electrotechnical Comission Individual risk Process Flow Diagram Process and Instrumentation Diagram Quantitative risk assessment Safety Integrity Level 20

21 Textes de référence (1/2)? AFNOR Norme NF EN ISO Petroleum and natural gas industries - Offshore production installations - Guidelines on tools and techniques for hazard identification and risk assessment (06/01/2002).? AIChE (American Institute of Chemical Engineers) Guide lines for Hazard Evaluation Procedures, Wiley-AIChE, 2ème edition (April 15, 1992).? API Recommended Practice 752 Management of Hazards Associated with Location of Process Plant Buildings second edition, November 2003.? CPR 18E, 1999 Purple Book, Guidelines for quantitative risk assessment, CPR 18E, Committee for the prevention of disasters, Den Haag, 1999 QRA.? Directive n 96/82/CE «concernant la maîtrise des dangers liés aux accidents majeurs impliquant des substances dangereuses» - Conseil du 9 décembre

22 Textes de référence (2/2)? INERIS DRA OMEGA 7 Methodes d analyse des Risques générés par une installation industrielle P46055-CL47569.? LEES Loss prevention in the process industries - Hazard Identification, Assessment and control Volumes 1-3 (3rd edition) Mannan 2005 Elsevier.? Norme CEI 61882:2001 (mai 2001) Études de danger et d'exploitabilité (études HAZOP) - Guide d'application - Hazard and Operability Studies (HAZOP Studies) - Application Guide.? Norme IEC Functional safety of electrical / electronic / programmable electronic safety-related systems SIL.? Union des Industries Chimiques UIC Les cahiers de la Sécurité N 13 «Sécurité des Installations Méthodologie de l analyse des risques» - Document Technique DT54 Mars

Démarches de réduction des risques technologiques lors de la conception des terminaux GNL

Démarches de réduction des risques technologiques lors de la conception des terminaux GNL Journées Annuelles du Pétrole Démarches de réduction des risques technologiques lors de la conception des terminaux GNL Mathieu Bertrane Bureau Veritas Mathieu.Bertrane@fr.bureauveritas.com Sommaire Quels

Plus en détail

De l étude de dangers et d impact au management des risques. Séminaire projet 2010

De l étude de dangers et d impact au management des risques. Séminaire projet 2010 LES RISQUES INDUSTRIELS De l étude de dangers et d impact au management des risques Séminaire projet 2010 2 LES RISQUES EN EUROPE 3 Contexte, Enjeux et Terminologie 4 Introduction Évolution des accidents

Plus en détail

La gestion des niveaux de sécurité intégrée «System Integrated Level» Vision systématique Application dans un complexe Gazier

La gestion des niveaux de sécurité intégrée «System Integrated Level» Vision systématique Application dans un complexe Gazier La gestion des niveaux de sécurité intégrée «System Integrated Level» Vision systématique Application dans un complexe Gazier The management levels of failsafe "system integrated level" vision systematic

Plus en détail

Sûreté de fonctionnement. Cyber-sécurité et sécurité informatique Similitudes d approche avec la sécurité fonctionnelle

Sûreté de fonctionnement. Cyber-sécurité et sécurité informatique Similitudes d approche avec la sécurité fonctionnelle Sûreté de fonctionnement Cyber-sécurité et sécurité informatique Similitudes d approche avec la sécurité fonctionnelle Sommaire Evolution des réseaux industriels et conséquences Modèle de prévention selon

Plus en détail

Environnement et risques industriels

Environnement et risques industriels Basées à Blagnac (Haute-Garonne), les sociétés ALPHARE et FASIS déploient leurs activités sur l ensemble du territoire national métropolitain, d outre-mer ainsi qu à l étranger, respectivement depuis 1995

Plus en détail

Support méthodologique pour la mise en place d un Système de Gestion de la Sécurité

Support méthodologique pour la mise en place d un Système de Gestion de la Sécurité Support méthodologique pour la mise en place d un Système de Gestion de la Sécurité Rapport intermédiaire DRA-08 Opération 1 Direction des Risques Accidentels Décembre 2001 Support méthodologique pour

Plus en détail

LES DOUCHES ET LES BASSINS OCULAIRES D URGENCE

LES DOUCHES ET LES BASSINS OCULAIRES D URGENCE LES DOUCHES ET LES BASSINS OCULAIRES D URGENCE LES DOUCHES ET LES BASSINS OCULAIRES D URGENCE Tous les jours, des milliers de Néo-Brunswickois travaillent près de produits chimiques dangereux. Même si

Plus en détail

Phénomènes dangereux et modélisation des effets

Phénomènes dangereux et modélisation des effets Phénomènes dangereux et modélisation des effets B. TRUCHOT Responsable de l unité Dispersion Incendie Expérimentations et Modélisations Phénomènes dangereux Description et modélisation des phénomènes BLEVE

Plus en détail

Les risques liés à l activité de l entreprise : quels outils pour les identifier?

Les risques liés à l activité de l entreprise : quels outils pour les identifier? Les risques liés à l activité de l entreprise : quels outils pour les identifier? Alger, le 23-24 Novembre 2009 Présentée par: Mlle Amina NADJI Doctorante en 3ème année sciences économiques (CRIISEA, Centre

Plus en détail

3 ième rencontres en sécurité fonctionnelle INERIS 20 Octobre 2009

3 ième rencontres en sécurité fonctionnelle INERIS 20 Octobre 2009 3 ième rencontres en sécurité fonctionnelle INERIS 20 Octobre 2009 Certification de Fonctions de sécurité + Conformité Directive ATEX sur Départs moteur Schneider Electric Stéphane Spohr LV Product Certification

Plus en détail

Guide de mise en œuvre du principe

Guide de mise en œuvre du principe RAPPORT D ÉTUDE N DRA-14-141532-06175A 21/11/2014 DRA 71 - Opération A.5 Guide de mise en œuvre du principe ALARP sur les Installations Classées pour la Protection de l Environnement (ICPE) DRA71 Opération

Plus en détail

Pétrole & Gaz Traitement des Eaux Constructions Industrielles

Pétrole & Gaz Traitement des Eaux Constructions Industrielles Pétrole & Gaz Traitement des Eaux Constructions Industrielles PROFIL Raison Sociale: E.P.P.M «Engineering Procurement & Project Management» Capital Social: 5 000 000 $ Date de Création: 1993 Forme Juridique:

Plus en détail

INTERNATIONAL STANDARD NORME INTERNATIONALE

INTERNATIONAL STANDARD NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STANDARD NORME INTERNATIONALE IEC 61511-3 Edition 1.0 2003-03 Functional safety Safety instrumented systems for the process industry sector Part 3: Guidance for the determination of the required

Plus en détail

Analyse des risques et prévention des accidents majeurs (DRA-007)

Analyse des risques et prévention des accidents majeurs (DRA-007) Analyse des risques et prévention des accidents majeurs (DRA-007) Rapport final Opération a ASSURANCE ASSessment of the Uncertainties in Risk Analysis of Chemical Establishments Projet U.E. ENV4-CT97-0627

Plus en détail

APPUI TECHNIQUE AUX COMITES NATIONAUX D HARMONISATION DES PRATIQUES DES ETUDES DE DANGERS ET DES EXPERTISES DRA 38

APPUI TECHNIQUE AUX COMITES NATIONAUX D HARMONISATION DES PRATIQUES DES ETUDES DE DANGERS ET DES EXPERTISES DRA 38 APPUI TECHNIQUE AUX COMITES NATIONAUX D HARMONISATION DES PRATIQUES DES ETUDES DE DANGERS ET DES EXPERTISES DRA 38 Analyse de l état de l Art sur les grilles de criticité Rapport final Ministère de l Ecologie

Plus en détail

Normalisation et sûreté de fonctionnement : Panorama, tendances et diversité. Patrice KAHN (KSdF-Conseil / SECTOR)

Normalisation et sûreté de fonctionnement : Panorama, tendances et diversité. Patrice KAHN (KSdF-Conseil / SECTOR) Normalisation et sûreté de fonctionnement : Panorama, tendances et diversité Patrice KAHN (KSdF-Conseil / SECTOR) Systèmes & Logiciels pour les NTIC dans le Transport Transports & Sûreté de Fonctionnement

Plus en détail

Définir une politique de maintenance et sa stratégie de mise en œuvre de responsabilités

Définir une politique de maintenance et sa stratégie de mise en œuvre de responsabilités Chapitre 1 Définir une politique de maintenance et sa stratégie de mise en œuvre de responsabilités La politique de maintenance, entre prévention et correction 25 f Qu est-ce que le «préventif» et le «correctif»?

Plus en détail

Sécurité des machines, procédés et infrastructures. Démarche et solutions de mise en œuvre

Sécurité des machines, procédés et infrastructures. Démarche et solutions de mise en œuvre Sécurité des machines, procédés et infrastructures Démarche et solutions de mise en œuvre Sommaire 04 Les directives européennes et les normes 06 La sécurité fonctionnelle 08 Les machines et les normes

Plus en détail

Techniques nouvelles de diagnostic et de traitement des alarmes

Techniques nouvelles de diagnostic et de traitement des alarmes TRAITEMENT DES ALARMES en commande des procédés Problématiques et enjeux de la gestion des alarmes Une approche du standard ANSI/ISA-18.2 Conférencier : Nicolas LE NY ISA France past president et president

Plus en détail

Les standards et la prise en compte des COTS : comment se concilient l utilisation des COTS et les normes actuelles?

Les standards et la prise en compte des COTS : comment se concilient l utilisation des COTS et les normes actuelles? Les standards et la prise en compte des COTS : comment se concilient l utilisation des COTS et les normes actuelles? L I S EDF Electricité de France technicatome THOMSON-CSF Marie-Hélène Durand Aerospatiable

Plus en détail

Contrôle des processus. Contrôle des processus Energie, gaz et pétrole SICE. Technologie leader à votre service

Contrôle des processus. Contrôle des processus Energie, gaz et pétrole SICE. Technologie leader à votre service SICE Technologie leader à votre service Ingénierie, conception et exécution de projets. Cabinet-conseil Ingénierie de base SICE réalise le support technique via ses services de consultant pour les phases

Plus en détail

Résumé Non Technique de l Etude de Dangers

Résumé Non Technique de l Etude de Dangers de l Etude de Dangers DOSSIER DE DEMANDE D AUTORISATION D EXPLOITER G13X9/13/009 V1 Novembre 2013 Projet Eolien de Salvaque SAS Parc éolien de SALVAQUE Commune de Polminhac et Velzic (15) Rédacteur SOCOTEC

Plus en détail

This is a preview - click here to buy the full publication NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STAN DARD. Telecontrol equipment and systems

This is a preview - click here to buy the full publication NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STAN DARD. Telecontrol equipment and systems NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STAN DARD CEI IEC 870-3 Première édition First edition 1989-03 Matériels et systèmes de téléconduite Troisième partie: Interfaces (caractéristiques électriques) Telecontrol

Plus en détail

Gestion intégrée des risques technologiques émergents

Gestion intégrée des risques technologiques émergents Gestion intégrée des risques technologiques émergents Bruno Debray Délégué scientifique Direction des risques accidentels GIS 3SGS 2011 DCO 17/10/2011 1 / 1 Contexte Les risques émergents : une préoccupation

Plus en détail

Think performance and engineering

Think performance and engineering Think performance and engineering Un processus maîtrisé Notre organisation et nos méthodes de réalisation des projets sont basées sur : Un cycle en V des projets, de la spécification au commissioning et

Plus en détail

CHAPITRE 7. Analyse des risques technologiques

CHAPITRE 7. Analyse des risques technologiques CHAPITRE 7 Analyse des risques technologiques 7. ANALYSE DES RISQUES TECHNOLOGIQUES 7.1 INTRODUCTION 7.1.1 But d une analyse des risques technologiques L'analyse quantitative des risques requiert l'identification

Plus en détail

L impact de la Nouvelle Directive sur la normalisation et les conséquences de l article 13 : nouvelle classification des fluides

L impact de la Nouvelle Directive sur la normalisation et les conséquences de l article 13 : nouvelle classification des fluides L impact de la Nouvelle Directive sur la normalisation et les conséquences de l article 13 : nouvelle classification des fluides Laurent LEGIN Directeur des Affaires Réglementaires et Environmentales Rapporteur

Plus en détail

Communiqué de presse Non ruine en chaîne des éléments de structure des entrepôts couverts Philippe Gallois, Antoine Fillault & Thierry Murat - SAGL

Communiqué de presse Non ruine en chaîne des éléments de structure des entrepôts couverts Philippe Gallois, Antoine Fillault & Thierry Murat - SAGL Communiqué de presse Non ruine en chaîne des éléments de structure des entrepôts couverts Philippe Gallois, Antoine Fillault & Thierry Murat - SAGL Les entrepôts couverts relèvent actuellement de la nomenclature

Plus en détail

Enjeux et défis en assurance habitation Marc-Olivier Faulkner 18 novembre 2011

Enjeux et défis en assurance habitation Marc-Olivier Faulkner 18 novembre 2011 Enjeux et défis en assurance habitation Marc-Olivier Faulkner 18 novembre 2011 Aviva plc AGENDA Assurance habitation des particuliers: quelques constats. Problèmes en assurance habitation. Solutions à

Plus en détail

Projets - Gestion des Projets

Projets - Gestion des Projets Projets - Gestion des Projets p. 217 à 222 Projets - Gestion des Projets PGP / GPP PGP / GPP-E Gestion des petits projets Travaux neufs 5 Jours Niveau : Fondamentaux Améliorer la compréhension de la conduite

Plus en détail

Société française du pipeline du Jura

Société française du pipeline du Jura GENNES Société française du pipeline du Jura C.L.I.C. du 16.10 2007, rév.: 1.2 1 L environnement immédiat du dépôt de Gennes C.L.I.C. du 16.10 2007, rév.: 1.2 2 L environnement du dépôt Pipeline SPSE Fos-Strasbourg

Plus en détail

Prescriptions Techniques

Prescriptions Techniques Prescriptions Techniques Application du décret n 2004-555 du 15 juin 2004 relatif aux prescriptions techniques applicables aux Canalisations et Raccordements des installations de transport, de distribution

Plus en détail

RÉSUMÉ NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE NOGENT-SUR-OISE. Fait à Bihorel, le 03 Octobre 2012 KALIÈS KAR 11.25.

RÉSUMÉ NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE NOGENT-SUR-OISE. Fait à Bihorel, le 03 Octobre 2012 KALIÈS KAR 11.25. RÉSUMÉ NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE NOGENT-SUR-OISE Fait à Bihorel, le 03 Octobre 2012 KALIÈS KAR 11.25. V2 La société VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE (VPNN) est autorisée

Plus en détail

[Résumé: Intégration d un contrôle automatisé dans une station de test électrique]

[Résumé: Intégration d un contrôle automatisé dans une station de test électrique] SEPTEMBRE 2013 INSA de Strasbourg Génie électrique : Option énergie Par : Adnane BOUKHEFFA Tuteur Institutionnel : M. Guy STURTZER Réalisé au sein du Groupe Legrand 290 Avenue de Colmar, Strasbourg 67100

Plus en détail

Programmes 2015-2016 2 année d étude

Programmes 2015-2016 2 année d étude ECOLE DES MINES D'ALES Programmes 5- année d étude Au cours de la deuxième année, l'élève va conforter le socle scientifique et managérial commun et commencer à élaborer son projet professionnel par le

Plus en détail

Animation de la démarche Santé et Sécurité au Travail pour Les Crudettes SAS

Animation de la démarche Santé et Sécurité au Travail pour Les Crudettes SAS MINISTERE DE L AGRICULTURE LES CRUDETTES SAS www.lescrudettes.com MÉMOIRE DE FIN D ÉTUDES présenté pour l obtention du diplôme d ingénieur agronome spécialisation : Agro-alimentaire option : QUALI-RISQUES

Plus en détail

Analyse prospective des risques: application de la méthode AMDEC

Analyse prospective des risques: application de la méthode AMDEC Analyse prospective des risques: application de la méthode AMDEC Prof. Pascal BONNABRY Certificat qualité des soins Genève, 14 avril 2011 Agenda Introduction: analyse de risques Exemple d application de

Plus en détail

agissons ensemble Octobre 2013 Fiche d information sur la gestion des risques d accidents industriels majeurs

agissons ensemble Octobre 2013 Fiche d information sur la gestion des risques d accidents industriels majeurs Fiche d information sur la gestion des risques d accidents industriels majeurs Octobre 2013 Scénarios impliquant un produit toxique : Ammoniac La Brasserie Labatt du Canada, Montréal (Québec) Partenaire

Plus en détail

Former pour construire. Savoir pour agir.

Former pour construire. Savoir pour agir. Former pour construire. Savoir pour agir. Catalogue des Formations Savoir et transformer les risques en succès. Mesure de la réussite? Résilience à la récession? Justification de la valeur? Partout et

Plus en détail

Pétrole & Gaz Traitement des Eaux Constructions Industrielles

Pétrole & Gaz Traitement des Eaux Constructions Industrielles Pétrole & Gaz Traitement des Eaux Constructions Industrielles PROFIL Raison Sociale: E.P.P.M «Engineering Procurement & Project Management» Capital Social: 5 000 000 $ Date de Création: 1993 Forme Juridique:

Plus en détail

RÈGLES DE CERTIFICATION D ENTREPRISE

RÈGLES DE CERTIFICATION D ENTREPRISE RÈGLES DE CERTIFICATION D ENTREPRISE Fabrication et transformation de matériaux et d emballages destinés au contact des aliments : respect des règles d hygiène (méthode HACCP) Réf. Rédacteur LNE PP/GLB

Plus en détail

Capture et stockage du CO2 (CCS)

Capture et stockage du CO2 (CCS) European Technology Platform for Zero Emission Fossil Fuel Power Plants (ZEP) Capture et stockage du CO2 (CCS) Une solution majeure pour combattre le changement climatique 50% de réduction des émissions

Plus en détail

Sécurité - Hygiène - Environnement

Sécurité - Hygiène - Environnement 230 Raffinage - Chimie - 2014 ANALYSES PRODUITS MOUVEMENTS STOCKAGE PROCÉDÉS GÉNIE CHIMIQUE RAFFINAGE GAZ PÉTROCHIMIE CHIMIE Sécurité - MATÉRIELS MATÉRIAUX CORROSION INSPECTION Hygiène - ÉNERGIE MATÉRIEL

Plus en détail

Utilisation des 7 cartes d intensité jointes en annexe du règlement. A- Protection d une construction vis-à-vis des effets toxiques :

Utilisation des 7 cartes d intensité jointes en annexe du règlement. A- Protection d une construction vis-à-vis des effets toxiques : ANNEXE 7 Utilisation des 7 cartes d intensité jointes en annexe du règlement A- Protection d une construction vis-à-vis des effets toxiques : 1 carte est fournie pour l effet toxique : Carte N 1 «Taux

Plus en détail

De l importance de la préparation à la crise

De l importance de la préparation à la crise Contribution à l aide à la décision en situation de crise La gestion d une crise liée à une catastrophe naturelle ou industrielle nécessite la mise en place préalable d outils adaptés au problème. Le concept

Plus en détail

Plan de modernisation des installations industrielles

Plan de modernisation des installations industrielles Plan de modernisation des installations industrielles 1 Sommaire 1 - Contexte - Introduction 2 - Réglementation 3 - Périmètre 4 - Guides techniques 5 - Synthèse : périmètre-actions 2 1 Contexte - Introduction

Plus en détail

LA DISPERSION ATMOSPHERIQUE

LA DISPERSION ATMOSPHERIQUE Compréhension des phénomènes et modélisation : LA DISPERSION ATMOSPHERIQUE Version du 28 décembre 2006 Cette fiche a été établie avec le concours de l INERIS La présente fiche a été rédigée sur la base

Plus en détail

Règlements et autres actes

Règlements et autres actes Partie 2 GAZETTE OFFICIELLE DU QUÉBEC, 28 mai 2014, 146 e année, n o 22 1923 Règlements et autres actes Gouvernement du Québec Décret 454-2014, 21 mai 2014 Loi sur le bâtiment (chapitre B-1.1) Code de

Plus en détail

Méthode d analyse prospective des risques : exemple en pharmacie hospitalière. Prof. Pascal BONNABRY

Méthode d analyse prospective des risques : exemple en pharmacie hospitalière. Prof. Pascal BONNABRY Méthode d analyse prospective des risques : exemple en pharmacie hospitalière Prof. Pascal BONNABRY Formation des cadres au management «Gérer les incidents en milieu hospitalier» Genève, 19 novembre 2012

Plus en détail

Système de Management Intégré Qualité, Sécurité et Environnement. Un atout pour l entreprise

Système de Management Intégré Qualité, Sécurité et Environnement. Un atout pour l entreprise CCI Moselle, le16 avril 2013 Système de Management Intégré Qualité, Sécurité et Environnement Un atout pour l entreprise Intervention de Olivier Rousseaux, Auditeur QSE, Expert en organisation et management

Plus en détail

GESTION DES RISQUES Méthode d optimisation globale

GESTION DES RISQUES Méthode d optimisation globale Bernard Barthélemy et Philippe Courrèges GESTION DES RISQUES Méthode d optimisation globale Deuxième édition augmentée, 2000, 2004 ISBN : 2-7081-3041-2 SOMMAIRE SOMMAIRE Introduction.....................................................

Plus en détail

II ITURRI OIL & GAS International Forum 2014

II ITURRI OIL & GAS International Forum 2014 II Contact: Alberto Menéndez (amenendez@iturri.com) Mercredi 29 - Jeudi 30 octobre ORGANISE COLABORENT Pouvons-nous profiter du savoir-faire et de la technologie pour nous aider à améliorer la protection

Plus en détail

ECOLE DE BOUMERDES (EBM) HEALTH SAFETY &ENVIRONMENT

ECOLE DE BOUMERDES (EBM) HEALTH SAFETY &ENVIRONMENT ECOLE DE BOUMERDES (EBM) HEALTH SAFETY &ENVIRONMENT IAP-CU ECOLE DE BOUMERDES PROGRAMME FORMATION CONTINUE 2012 HEALTH SAFETY &ENVIRONMENT INDEX THEMES DUREE PERIODE 01 02 LES RISQUES LIÉS À L'UTILISATION

Plus en détail

COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE. Groupe de travail du transport des marchandises dangereuses

COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE. Groupe de travail du transport des marchandises dangereuses COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE INF.8 (F) COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe de travail du transport des marchandises dangereuses Quatre-vingt-unième session Genève, 25-27 octobre 2006 Point 7

Plus en détail

COMMISSION DE LA SECURITE DES CONSOMMATEURS

COMMISSION DE LA SECURITE DES CONSOMMATEURS REPUBLIQUE FRANCAISE ---- COMMISSION DE LA SECURITE DES CONSOMMATEURS Paris, le 4 décembre 1996 AVIS RELATIF AUX APPAREILS DE CHAUFFAGE ELECTRIQUE LA COMMISSION DE LA SECURITE DES CONSOMMATEURS, VU le

Plus en détail

Technologie de sécurité. La haute fiabilité des technologies SNCC de Yokogawa

Technologie de sécurité. La haute fiabilité des technologies SNCC de Yokogawa Technologie de sécurité La haute fiabilité des technologies SNCC de Yokogawa Les systèmes CENTUM CS et CENTUM CS3000 sont sur le marché depuis plus de 10 ans et sont utilisés avec succès sur de nombreuses

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STANDARD

NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STANDARD NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STANDARD CEI IEC 61508-3 Première édition First edition 1998-12 PUBLICATION FONDAMENTALE DE SÉCURITÉ BASIC SAFETY PUBLICATION Sécurité fonctionnelle des systèmes électriques/

Plus en détail

Terminal d approvisionnement de carburant aéroportuaire à Montréal

Terminal d approvisionnement de carburant aéroportuaire à Montréal Terminal d approvisionnement de carburant aéroportuaire à Montréal Un projet stratégique pour la fiabilité et la sécurité de l approvisionnement de nos aéroports Le 9 juillet 2015 Portes ouvertes 1 Deuxième

Plus en détail

INSTRUCTION DE SÉCURITÉ

INSTRUCTION DE SÉCURITÉ INSTRUCTION DE SÉCURITÉ ayant force d obligation selon SAPOCO/42 TIS Rév. 3 Publié par : TIS-GS Date de révision : septembre 2003 Original : français Alarmes et systèmes d alarme de sécurité dite de «niveau

Plus en détail

Guide professionnel. pour la définition du périmètre. de l arrêté ministériel du 04/10/2010

Guide professionnel. pour la définition du périmètre. de l arrêté ministériel du 04/10/2010 Guide professionnel pour la définition du périmètre de l arrêté ministériel du 04/10/2010 Plan de Modernisation des installations industrielles DT 90 Avril 2011 Avertissement Ce document technique ne doit

Plus en détail

Produits dangereux. Définition

Produits dangereux. Définition Produits dangereux Définition Les produits dangereux sont capables de provoquer des effets indésirables en cas de contact ou d ingestion. Ces effets peuvent se manifester sous forme de : intoxication ;

Plus en détail

INTERNATIONAL STANDARD NORME INTERNATIONALE

INTERNATIONAL STANDARD NORME INTERNATIONALE IEC 61131-6 Edition 1.0 2012-10 INTERNATIONAL STANDARD NORME INTERNATIONALE Programmable controllers Part 6: Functional safety Automates programmables Partie 6: Sécurité fonctionnelle INTERNATIONAL ELECTROTECHNICAL

Plus en détail

Système Management Environnemental

Système Management Environnemental Système Management Environnemental Laboratoire de Touraine Laboratoire de Touraine Laboratoire de Touraine - Bassin Eaux Pluviales Environnemental Politique Qualité Sécurité Environnement Sommaire Norme

Plus en détail

Modèle d évaluation quantitative des risques liés au transport routier de marchandises dangereuses

Modèle d évaluation quantitative des risques liés au transport routier de marchandises dangereuses Modèle d évaluation quantitative des risques liés au transport routier de marchandises dangereuses Raphaël Defert To cite this version: Raphaël Defert. Modèle d évaluation quantitative des risques liés

Plus en détail

Compte-rendu du débat INERIS Société civile

Compte-rendu du débat INERIS Société civile Compte-rendu du débat INERIS Société civile Exploration et exploitation des hydrocarbures : enseignements de l accidentologie 19 mai 2015 Page 1 sur 10 Sommaire Liste des participants... 3 Contexte...

Plus en détail

L ANALYSE DE RISQUE FRÉQUENCE DES ÉVÉNEMENTS INITIATEURS D ACCIDENT GROUPE D ÉCHANGE FRÉQUENCE

L ANALYSE DE RISQUE FRÉQUENCE DES ÉVÉNEMENTS INITIATEURS D ACCIDENT GROUPE D ÉCHANGE FRÉQUENCE LES CAHIE ERS 2009-09 DE LA SÉCURI RITÉ INDUSTRIELLELE L ANALYSE DE RISQUE FRÉQUENCE DES ÉVÉNEMENTS INITIATEURS D ACCIDENT GROUPE D ÉCHANGE FRÉQUENCE DES ÉVÉNEMENTS L Institut pour une Culture de Sécurité

Plus en détail

SEHY Digest Législatif

SEHY Digest Législatif SEHY Digest Législatif Vanmol Thierry Senior Advisor Gestion des risques & Bien-être essenscia Wallonie tvanmol@essenscia.be 02 238 97 79 Plan Santé-Sécurité-Bien-être 2008-2012 Démultiplication de la

Plus en détail

FICHE DE DONNEES DE SECURITE Argon G004

FICHE DE DONNEES DE SECURITE Argon G004 FICHE DE DONNEES DE SECURITE Argon G004 1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE / PRÉPARATION ET DE LA SOCIÉTÉ / ENTREPRISE Nom commercial : Argon N FDS : G004 Formule chimique : Ar 2. COMPOSITION / INFORMATIONS

Plus en détail

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE de en Martinik NOTICE HYGIENE ET SECURITE BUREAU VERITAS ASEM Dossier n 6078462 Révision 2 Octobre 2014 Page 1 de en Martinik SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... 3 1.1 OBJET DE LA NOTICE... 3 1.2 CADRE REGLEMENTAIRE...

Plus en détail

Solution dédiée aux canalisations de distribution

Solution dédiée aux canalisations de distribution Détection de fuites de gaz avec SELMA Méthane Méthane Solution dédiée aux canalisations de distribution À propos de Pergam-Suisse AG Spécialiste de la détection des fuites de gaz naturel et des solutions

Plus en détail

Conditions de Maintenance et Service Après-Vente

Conditions de Maintenance et Service Après-Vente Conditions de Maintenance et Service Après-Vente Durée de garantie et durée de vie des dispositifs Le tableau ci-après présente pour chaque dispositif médical distribué par la société Pentaferte France,

Plus en détail

Master. Ingénierie du Développement Durable Spécialité Sûreté des Procédés Industriels, Environnement et Qualité. Page

Master. Ingénierie du Développement Durable Spécialité Sûreté des Procédés Industriels, Environnement et Qualité. Page Master Ingénierie du Développement Durable Spécialité Sûreté des Procédés Industriels, Environnement et Qualité Page Unités d enseignement Master 1 Semestre 1 Page 2 7AA1 Anglais Remise à niveau et perfectionnement

Plus en détail

1 si oui, les risques naturels pris en compte sont liés à : inondation crue torrentielle mouvements de terrain X Avalanches

1 si oui, les risques naturels pris en compte sont liés à : inondation crue torrentielle mouvements de terrain X Avalanches Etat des risques naturels, miniers et technologiques en application des articles L 125-5 et R 125-26 du Code de l'environnement 1. Cet état, relatif aux obligations, interdictions, servitudes et prescriptions

Plus en détail

RISQUES CHIMIQUES Niveau 2 Agrément UIC n 01/95

RISQUES CHIMIQUES Niveau 2 Agrément UIC n 01/95 RISQUES CHIMIQUES Niveau 2 Agrément UIC n 01/95 PUBLIC CONCERNE Responsables, cadres technico-commerciaux, chefs de chantier «preneurs de permis» et chefs d équipe des entreprises ayant à intervenir dans

Plus en détail

Critères MPE de l UE pour la robinetterie sanitaire

Critères MPE de l UE pour la robinetterie sanitaire Critères MPE de l UE pour la robinetterie sanitaire Les marchés publics écologiques (MPE) constituent un instrument non contraignant. Le présent document récapitule les critères MPE de l UE mis au point

Plus en détail

Les conférences INERIS

Les conférences INERIS Les conférences INERIS Forum Risques & Management Environnemental Forum B (Déchets) Forum Industrie Durable Forum Qualité de l Air Forum Biogaz L INERIS vous accueille sur son stand - Hall 3 /F223 Mardi

Plus en détail

Préparation des données d entrée pour la définition d un plan de validation

Préparation des données d entrée pour la définition d un plan de validation L ingénierie des systèmes complexes Préparation des données d entrée pour la définition d un plan de validation Référence Internet 22745.010 Saisissez la Référence Internet 22745.010 dans le moteur de

Plus en détail

A.3 Les méthodes : L applicabilité

A.3 Les méthodes : L applicabilité SOMMAIRE A. Première partie A.1 Ingénierie système : du besoin au système (produit/service) A.2 SDF, Maintenance et concepts sous-jacents A.3 Les méthodes : L applicabilité A.4 GMAO = GM + AO B. Deuxième

Plus en détail

Bilan 2011 Lubrizol Usine de Rouen Actions 2011 réalisées pour la prévention des risques industriels majeurs Actions Impact Coût en Prévention sécurité (amont du nœud papillon) : - Mise en place d un automate

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Electricien maintenancier process 1 OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Electricien maintenancier process 1 OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : B Dernière modification : 10/04/2008 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Electricien maintenancier process 1 I OBJECTIF

Plus en détail

Utilisation des symboles de dangers sur les fiches des portes

Utilisation des symboles de dangers sur les fiches des portes FACULTE DES SCIENCES DE BASE SERVICE SECURITE ET SANTE AU TRAVAIL EPFL SB-SST Bât CH Station nº 6 CH-1015 Lausanne Site web : http://sb-sst.epfl.ch/ Utilisation des symboles de dangers sur les fiches des

Plus en détail

Syctom-SIAAP. Projet de centre de valorisation des déchets et des boues d épuration au Blanc-Mesnil / Aulnay-sous-Bois.

Syctom-SIAAP. Projet de centre de valorisation des déchets et des boues d épuration au Blanc-Mesnil / Aulnay-sous-Bois. Syctom-SIAAP Projet de centre de valorisation des déchets et des boues d épuration au Blanc-Mesnil / Aulnay-sous-Bois Compte-rendu de l atelier de travail n 4 du 4 juillet 2013 Thématique : La maîtrise

Plus en détail

POLITIQUE EN MATIERE DE SANTE SECURITE AU TRAVAIL (SST)

POLITIQUE EN MATIERE DE SANTE SECURITE AU TRAVAIL (SST) POLITIQUE EN MATIERE DE SANTE SECURITE AU TRAVAIL (SST) Etapes Actions Pilote de l action Description et type de documents 1 Définition d une politique Santé Sécurité au Travail Top Management + externe

Plus en détail

Calendrier Prévisionnel des Formations Inter-Entreprises 2015 Agence de BORDEAUX (Saint Aubin) (dernière mise à jour : 31/08/15)

Calendrier Prévisionnel des Formations Inter-Entreprises 2015 Agence de BORDEAUX (Saint Aubin) (dernière mise à jour : 31/08/15) Préparations à l'habilitation électrique Electricien B1 B2 B1V B2V BT BR Initial Electricien B1 B2 B1V B2V BT BR Recyclage (1,5 jours) Non électricien exécutant B0 H0 Initial / Recyclage Non électricien

Plus en détail

I. Définitions et exigences

I. Définitions et exigences I. Définitions et exigences Classes d indicateurs chimiques [1] Stérilisation : synthèse des normes ayant trait Exigences générales : Chaque indicateur doit porter un marquage clair mentionnant le type

Plus en détail

PRÉSENTATION GÉNÉRALE

PRÉSENTATION GÉNÉRALE PRÉSENTATION GÉNÉRALE A propos d ERAS Que faisons nous? ERAS mène en Ingénierie multi-spécialiste les projets de développement et d investissement auprès des industries des procédés. Pour qui? Les grands

Plus en détail

Fiche de données de sécurité

Fiche de données de sécurité Produit 2T QUAD R BIODEGRADABLE Page 1/5 Etiquette du produit ETIQUETAGE (d usage ou CE) Phrases de risque Conseils de prudence ETIQUETAGE TRANSPORT Non concerné Néant Néant Non concerné 1. IDENTIFICATION

Plus en détail

1. Identification de la substance ou préparation et de la Société. 2. Composition/ informations sur les composants

1. Identification de la substance ou préparation et de la Société. 2. Composition/ informations sur les composants Date d impression : 23/08/02 Valable à partir du : 08.08.01 Page: 1/7 1. Identification de la substance ou préparation et de la Société Données relatives au produit : Nom commercial : KNAUF ZADUR Mortier

Plus en détail

Politique et Standards Santé, Sécurité et Environnement

Politique et Standards Santé, Sécurité et Environnement Politique et Standards Santé, Sécurité et Environnement Depuis la création de Syngenta en 2000, nous avons accordé la plus haute importance à la santé, à la sécurité et à l environnement (SSE) ainsi qu

Plus en détail

SC 27/WG 5 Normes Privacy

SC 27/WG 5 Normes Privacy SC 27/WG 5 Normes Privacy Club 27001 Toulousain 12/12/2014 Lionel VODZISLAWSKY Chief Information Officer l.vodzislawsky@celtipharm.com PRE-CTPM 141212-Club27001 Toulouse normes WG5_LV L organisation de

Plus en détail

Référentiel professionnel CQPI Technicien de Maintenance Industrielle

Référentiel professionnel CQPI Technicien de Maintenance Industrielle Référentiel professionnel CQPI Technicien de Maintenance Industrielle Dans le respect des procédures, des règles d hygiène et de sécurité, afin de satisfaire les clients ou fournisseurs internes/externes

Plus en détail

LE FIRE SAFETY ENGINEERING VU PAR LES SRI

LE FIRE SAFETY ENGINEERING VU PAR LES SRI LE FIRE SAFETY ENGINEERING VU PAR LES SRI JOURNEE DU 21.10.2008 Partie 1 : Actions thermiques 1/ 51 REPARTITION DES SRI EN BELGIQUE. SERVICES X SERVICES Y SERVICES Z SERVICES C Bruxelles. Wavre. Braine-Le-

Plus en détail

REACH aujourd hui : implications pour la filière cosmétique

REACH aujourd hui : implications pour la filière cosmétique REACH aujourd hui : implications pour la filière cosmétique WEBINAR COSMED 20 mai 2014 Gaëlle DUFFORT HELPDESK REACH et CLP INERIS / Direction des Risques Chroniques, Pôle Dangers et impact sur le vivant,

Plus en détail

DES I NSTALLATIONS C LASSÉES POUR LA P R O TECTION DE

DES I NSTALLATIONS C LASSÉES POUR LA P R O TECTION DE 12 13 I NSTALLATIONS C LASSÉES POUR LA P ROTECTION DE L ENVIRONNEMENT (ICPE) 1.RÉGLEMENTATION 2.OBJECTIFS 3.LES PRINCIPES 3.1. LES ACTEURS 3.2. DÉCLARATION 3.2.1.PROCÉDURE 3.2.2.CONTENU DU DOSSIER 3.3.

Plus en détail

9 ÉVALUATION DU RISQUE TECHNOLOGIQUE

9 ÉVALUATION DU RISQUE TECHNOLOGIQUE PROJET ÉNERGIE CACOUNA 9-1 MAI 2005 9 9.1 INTRODUCTION 9.1.1 Processus de gestion du risque d' L'objectif général du projet est la conception et l'exploitation d'un terminal méthanier avec un minimum de

Plus en détail

LES PRINCIPES DE L INGÉNIERIE EN SÉCURITÉ INCENDIE (PRINCIPLES OF FIRE PROTECTION ENGINEERING)

LES PRINCIPES DE L INGÉNIERIE EN SÉCURITÉ INCENDIE (PRINCIPLES OF FIRE PROTECTION ENGINEERING) LES PRINCIPES DE L INGÉNIERIE EN SÉCURITÉ INCENDIE (PRINCIPLES OF FIRE PROTECTION ENGINEERING) LIEU: Sandman Hotel ( Près de la station de métro ) 999 rue de Sérigny Longueuil, QC, CANADA J4K 2T1 http://www.sandmanhotels.com/fr/hotel/quebec/montreal

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STANDARD

NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STANDARD NOME INTENATIONALE INTENATIONAL STANDAD CEI IEC 61508-1 Première édition First edition 1998-12 PUBLICATION FONDAMENTALE DE SÉCUITÉ BASIC SAFETY PUBLICATION Sécurité fonctionnelle des systèmes électriques/

Plus en détail

Olivier DELATTRE Conseiller en Hygiène Alimentaire Laboratoire LAREBRON (Carso)

Olivier DELATTRE Conseiller en Hygiène Alimentaire Laboratoire LAREBRON (Carso) Olivier DELATTRE Conseiller en Hygiène Alimentaire Laboratoire LAREBRON (Carso) PLAN 1) Le point sur la réglementation en matière de prélèvements et d analyses alimentaires 2) Comment déterminer la durée

Plus en détail

FORMATION HYGIENE. (D après méthode HACCP) EN INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE

FORMATION HYGIENE. (D après méthode HACCP) EN INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE 1. Objectif : Comprendre les enjeux de la maîtrise de l hygiène dans votre entreprise «Agroalimentaire» (Fabrication, conditionnement, logistique, ) Savoir identifier les risques spécifiques à votre activité

Plus en détail

Garantir aux enfants une protection maximale. Commission européenne DG Entreprises et industrie

Garantir aux enfants une protection maximale. Commission européenne DG Entreprises et industrie SÉCURITÉ DES JOUETS Garantir aux enfants une protection maximale Commission européenne DG Entreprises et industrie Fotolia Orange Tuesday L Union européenne (UE) compte environ 80 millions d enfants de

Plus en détail