L analyse de risque des ESP dans les études d ingénierie d unités industrielles «Pétrole & Gaz».

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L analyse de risque des ESP dans les études d ingénierie d unités industrielles «Pétrole & Gaz»."

Transcription

1 L analyse de risque des ESP dans les études d ingénierie d unités industrielles «Pétrole & Gaz». Bruno LEQUIME, Département HSE Etudes.

2 Sommaire I. Introduction la DESP et le contexte international. II. III. IV. Méthodologie «HSE études» chez Technip. Revue du Plan d Implantation. HAZID V. Quantification des risques. VI. VII. HAZOP SIL VIII. Conception sûre IX. Conclusion Opérabilité sûre. 2

3 I. Indroduction 1997 Publication de la DESP 97/23/CE; En annexe 1: introduction de la notion d analyse de risque à charge des fabricants; «.le fabricant est tenu d analyser les risques afin de déterminer ceux qui s appliquent à ses équipements du fait de la pression...». - application aux ensembles (soit potentiellement aux unités industrielles selon «orientation 3/9» ); «La DESP ne prévoit pas de limite à la notion d ensemble qui peut aller d un produit standard simple à une importante unité industrielle complexe». La pratique à l «international» - contexte «Pétrole & Gaz». Qqs textes de référence: Directive N 96/92/CE (SEVESO). API RP 752 Management of Hazards..to process plant Building. Norme CEI 61882, 2001 «études HAZOP». Guide d application. L Analyse des risques: une pratique systématique 3

4 II. Méthodologie HSE études; l approche Technip. Company experience STEP 0: Plot Plan Review STEP 1: HAZID Hazard Identification TECHNIP Group in house experience, lessons learnt, project specifics Risk Acceptance Matrix (Companies or TECHNIP) STEP 2: Risk Assessment STEP 3: HAZOP Hazard and Operability Analysis ALARP Demonstration STEP 4: SIL Safety Integrity LevelAnalysis Safe Design for Safe Operations 4

5 III. Step 0: Plot Plan Review.? QUI: revue multi disciplines - ingénierie & exploitant - (safety / process / projet/ piping-installation),? QUAND: dés que possible.? COMMENT: compromis à trouver parmi les contraintes et critères propres à chaque spécialité (safety, process, piping-installation,.). Qqs critères: Distances de sécurité, Potentiel de danger (batiments occupés, unités de process..), Vents dominants, Sources d ignition.. 5

6 IV. Step 1: HAZID, Hazard Identification. Revue d identification des dangers et d analyse des risques (souvent qualitative).? QUAND: dés que sont disponibles PFDs, Plot Plant, Bilan Matière.? QUI: revue multi disciplines - ingénierie & exploitant - (safety / process / projet.),? COMMENT: Identification des dangers (environnement, activités humaines (int. / ext.), les procédés de production, stockage, etc ). Identification des Causes des conséquences (fuite, feu, explosion ), des mesures de compensation, prévues, et complémentaires. Repose sur une analyse de l accidentologie + Identification de scenarios d accidents potentiels. 6

7 IV. Step 1: HAZID,«Hasard Identification». Exemple «Table HAZID» 7

8 V. Step 2: Risk Assessment Une évaluation quantitative des Risques. La démarche Sélection des scénarios accidentels Analyse Probabiliste (P) Gravité (G) Calcul du risque et sommation (P x G) Critères d acceptabilité Risque acceptable? Pour l homme, les biens matériels, la production (perte de), l environnement. 8

9 V. Step 2: Risk Assessment GRAVITE La fuite GRAVITE Dispersion atmosphérique GRAVITE Jets enflammés GRAVITE Feux de nappe / bac GRAVITE Explosions 9

10 V. Step 2: Risk Assessment ANALYSE PROBABILISTE (P) Calculer la probabilité d occurrence (en fréquence annuelle) de chaque événement accidentel dans chaque section isolable et pour chaque taille de fuite F dommage = F fuite x P aggravation x P dommages Outil de base: > l arbre d évènements 10

11 III. Step 0: Plot Plan Review. MATRICE D ACCEPTABILITE DU RISQUE (exemple) Occasionnel 10-2 /an Peu fréquent 10-3 /an Rare 10-4 /an 10-5 /an Extrêmement rare Rarissime Modéré Sérieux Majeur Catastrophique Désastreux Source : l'arrêté "Probabilité- Gravité- Cinétique" du 29 septembre 2005 du MEDD 11

12 V. Step 2: Risk Assessment Risque au matériel Exemple FPSO 12

13 VI. Step 3: HAZOP,«Hazard & Operability Analysis». Analyse des effets de déviations des conditions d exploitation sur la sécurité et l opérabilité du projet (souvent qualitative).? QUAND: dés disponibilité des PIDs,? QUI: revue multi disciplines - ingénierie & exploitant - safety / process / projet,? COMMENT: Analyse systématique et exhaustive de déviation des conditions opératoires (ex. surpression, augmentation de débit, de température..), Causes Conséquences Identification des mesures compensatoires, prévues, et complémentaires. Document de référence: CEI 61882:2001, «études HAZOP», Guide d application. 13

14 VI. Step 3: HAZOP,«Hazard Operability Analysis». Exemple «Table HAZOP» 14

15 VII. Step 4: Revue SIL,«Safety Integrity Level Analysis». Etude d analyse des risques liés aux défaillances des systèmes de sécurité instrumentés (SSIs - interlocks).? OBJECTIF: spécifier le niveau d intégrité de sécurité des SSIs,? QUAND: après la revue HAZOP,? QUI: revue multi disciplines - ingénierie & exploitant - instrumentation / safety / process / projet,? COMMENT: Analyse des conséquences des défaillances des SSIs et des risques pour l homme, les biens, l environnement, Spécification d un niveau requis d intégrité de sécurité Proposition éventuelle de mesure(s) compensatoire(s). Doct de référence : IEC // niveau de risque. 15

16 VII. Step 4: Revue SIL,«Safety Integrity Level Analysis». Exemple «Table SIL» 16

17 VIII. Safe Design for Safe Operations. 5 étapes d analyses des risques selon des méthodes complémentaires avec pour objectifs:? Démontrer que les risques sont «ALARP»,? Assurer une «conception sûre pour une exploitation sûre», dont la conformité aux Directives. 17

18 VIII. Safe Design for Safe Operations. extrait table analyse de risque DESP (intégration d une unité) 18

19 IX. CONCLUSION Parmi les taches d ingénierie, l analyse des risques est une étape systématique et fondamentale, dans la conception de toute nouvelle unité industrielle. Le processus présenté, est appliqué de façon quasi universelle à toutes activités industrielles, mais aussi à d autres secteurs. Il satisfait aux prescriptions de la DESP en adoptant un formalisme spécifique pour les risques liés à la pression. 19

20 Glossaire ALARP : DAL : ESDV: FPSO : HAZAN : HAZID : HAZOP : HSE : IEC : IR : PFD : PID : QRA : SIL : As Low As Reasonably Practicable / Achievable Design Accidental Loads Emergency Shut-Down Valve Floating Production Storage and Offloading Hazard Analysis Hazard Identification Hazard and Operability study Hygiène Sécurité Environnement International Electrotechnical Comission Individual risk Process Flow Diagram Process and Instrumentation Diagram Quantitative risk assessment Safety Integrity Level 20

21 Textes de référence (1/2)? AFNOR Norme NF EN ISO Petroleum and natural gas industries - Offshore production installations - Guidelines on tools and techniques for hazard identification and risk assessment (06/01/2002).? AIChE (American Institute of Chemical Engineers) Guide lines for Hazard Evaluation Procedures, Wiley-AIChE, 2ème edition (April 15, 1992).? API Recommended Practice 752 Management of Hazards Associated with Location of Process Plant Buildings second edition, November 2003.? CPR 18E, 1999 Purple Book, Guidelines for quantitative risk assessment, CPR 18E, Committee for the prevention of disasters, Den Haag, 1999 QRA.? Directive n 96/82/CE «concernant la maîtrise des dangers liés aux accidents majeurs impliquant des substances dangereuses» - Conseil du 9 décembre

22 Textes de référence (2/2)? INERIS DRA OMEGA 7 Methodes d analyse des Risques générés par une installation industrielle P46055-CL47569.? LEES Loss prevention in the process industries - Hazard Identification, Assessment and control Volumes 1-3 (3rd edition) Mannan 2005 Elsevier.? Norme CEI 61882:2001 (mai 2001) Études de danger et d'exploitabilité (études HAZOP) - Guide d'application - Hazard and Operability Studies (HAZOP Studies) - Application Guide.? Norme IEC Functional safety of electrical / electronic / programmable electronic safety-related systems SIL.? Union des Industries Chimiques UIC Les cahiers de la Sécurité N 13 «Sécurité des Installations Méthodologie de l analyse des risques» - Document Technique DT54 Mars

Séminaire GLOBAL. Principes généraux d évaluation (estimation?) des risques. Bruno Debray. Direction des risques accidentels

Séminaire GLOBAL. Principes généraux d évaluation (estimation?) des risques. Bruno Debray. Direction des risques accidentels 31/05/2006 - PAGE 1 Séminaire GLOBAL Principes généraux d évaluation (estimation?) des risques Bruno Debray Direction des risques accidentels 31/05/2006 - PAGE 2 Plan Quelques documents de référence sur

Plus en détail

Démarches de réduction des risques technologiques lors de la conception des terminaux GNL

Démarches de réduction des risques technologiques lors de la conception des terminaux GNL Journées Annuelles du Pétrole Démarches de réduction des risques technologiques lors de la conception des terminaux GNL Mathieu Bertrane Bureau Veritas Mathieu.Bertrane@fr.bureauveritas.com Sommaire Quels

Plus en détail

ANNEXE K. Fiches descriptives des modèles SAFETI et Phast

ANNEXE K. Fiches descriptives des modèles SAFETI et Phast ANNEXE K Fiches descriptives des modèles SAFETI et Phast SAFETI Le logiciel global d évaluation quantitative du risque des industries de procédés le plus complet Le programme SAFETI de DNV Software fournit

Plus en détail

DE LA NOUVELLE APPROCHE D ANALYSE DES RISQUES DANS LES INSTALLATIONS CLASSEES

DE LA NOUVELLE APPROCHE D ANALYSE DES RISQUES DANS LES INSTALLATIONS CLASSEES MISE EN ŒUVRE DE LA NOUVELLE APPROCHE D ANALYSE DES RISQUES DANS LES INSTALLATIONS CLASSEES Principes généraux pour l élaboration des études de dangers Références : auteur : Jean Claude Couronneau Société

Plus en détail

SCDC- Bissy. Résumé non technique de l étude de dangers

SCDC- Bissy. Résumé non technique de l étude de dangers Eras Metal Calais / Note d information du Préfet / Présentation des modifications SCDC- Bissy Résumé non technique de l étude de dangers Réf. Entime 3302-006-007 / Rév. A /16.07.2013 DOC. ICPE / 2211-006-008

Plus en détail

Généralités sur la sécurité des procédés

Généralités sur la sécurité des procédés Généralités sur la sécurité des procédés L homme et sa sécurité doivent constituer la première préoccupation de toute aventure technologique. N oubliez jamais cela quand vous vous plongez dans vos croquis

Plus en détail

LE NOS PRESENTATION DES ACTIVITES ENGINEERING. Certi é ISO 9001:2008

LE NOS PRESENTATION DES ACTIVITES ENGINEERING. Certi é ISO 9001:2008 LE NOS ENGINEERING Certi é ISO 9001:2008 PRESENTATION DES ACTIVITES Qui sommes nous? Nos services LENOS Engineering a pour mission d apporter des solutions aux besoins croissants des industries en matière

Plus en détail

Sûreté de fonctionnement. Cyber-sécurité et sécurité informatique Similitudes d approche avec la sécurité fonctionnelle

Sûreté de fonctionnement. Cyber-sécurité et sécurité informatique Similitudes d approche avec la sécurité fonctionnelle Sûreté de fonctionnement Cyber-sécurité et sécurité informatique Similitudes d approche avec la sécurité fonctionnelle Sommaire Evolution des réseaux industriels et conséquences Modèle de prévention selon

Plus en détail

Guide sur les indicateurs de performance de sécurité des procédés

Guide sur les indicateurs de performance de sécurité des procédés Guide sur les indicateurs de performance de sécurité des procédés Traduction de l UIC de l ouvrage «guidance on Process safety Performance indicators» publié par le Cefic Ce guide permet aux entreprises

Plus en détail

CLIC du 8 juin 2010 Axens / CLIC 8 juin 2010 1

CLIC du 8 juin 2010 Axens / CLIC 8 juin 2010 1 CLIC du 8 juin 2010 1 Axens Salindres : chiffres-clés Près de 10 ans de présence à Salindres 334 salariés au 31 mai 2010 Plus de 200 recrutements depuis 2001 dont 60 emplois créés En 2010 : 21 recrutements,

Plus en détail

Vue aérienne de l environnement du dépôt

Vue aérienne de l environnement du dépôt Risques liés au voisinage Les ERP suivants se trouvent dans un rayon de 500m principalement à l Ouest : - le cinéma en plein air, ouvert en période estivale à 320m (environ 100 personnes) ; - l hôtel des

Plus en détail

Risque chimique : les Fiches de Données de Sécurité étendues pour les utilisateurs de produits chimiques. Jeudi 13 septembre 2012

Risque chimique : les Fiches de Données de Sécurité étendues pour les utilisateurs de produits chimiques. Jeudi 13 septembre 2012 Risque chimique : les Fiches de Données de Sécurité étendues pour les utilisateurs de produits chimiques Jeudi 13 septembre 2012 Nos animateurs Marie-Laure Heraud Responsable activité REACH / Risque chimique

Plus en détail

Système de gestion des risques associés aux matières dangereuses dans les procédés industriels

Système de gestion des risques associés aux matières dangereuses dans les procédés industriels Système de gestion des risques associés aux matières dangereuses dans les procédés industriels CRAIM présentation du 24 novembre 2014 Par: Bertin Ouellet, ing. Ingénieur principal des procédés pour Nemaska

Plus en détail

Dossier de Demande d Autorisation Préfectorale Au titre des Installations Classées CANCON (47)

Dossier de Demande d Autorisation Préfectorale Au titre des Installations Classées CANCON (47) Dossier de Demande d Autorisation Préfectorale Au titre des Installations Classées CANCON (47) VI. RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS Novembre 2009 Mise à jour juillet 2011 Réf. : RP/ER/MM/2009/092

Plus en détail

Résumé non technique de l étude de. GINGER Environnement & Infrastructures Page 5

Résumé non technique de l étude de. GINGER Environnement & Infrastructures Page 5 Résumé non technique de l étude de GINGER Environnement & Infrastructures Page 5 A. Principes généraux de réduction des risques 1. Rôle central de l étude de L étude de : expose les que peuvent présenter

Plus en détail

GESTION DES RISQUES Méthode d optimisation globale

GESTION DES RISQUES Méthode d optimisation globale Bernard Barthélemy et Philippe Courrèges GESTION DES RISQUES Méthode d optimisation globale Deuxième édition augmentée, 2000, 2004 ISBN : 2-7081-3041-2 SOMMAIRE SOMMAIRE Introduction.....................................................

Plus en détail

d i s p o n i b i l i t é r é a c t i v i t é CALESTREME C.S. I N G é N I E R I E E N P R é V E N T I O N

d i s p o n i b i l i t é r é a c t i v i t é CALESTREME C.S. I N G é N I E R I E E N P R é V E N T I O N p r o x i m i t é d i s p o n i b i l i t é r é a c t i v i t é hseq sps audit - Conseil formation CALESTREME C.S. I N G é N I E R I E E N P R é V E N T I O N Le management des risques professionnels HYGIÈNE

Plus en détail

SCA DISTILLERIE D ARGELIERS SITE D ARGELIERS (11) RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS *****************

SCA DISTILLERIE D ARGELIERS SITE D ARGELIERS (11) RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS ***************** N 08490309AI1 SITE D ARGELIERS (11) DE L ETUDE DE DANGERS ***************** FEVRIER 2009 / 15/03/09 / Patrick SIMON, AIRMES Rév. Date Objet Rédigé par Vérifié par Approuvé par REVISIONS DU DOCUMENT DE.

Plus en détail

LE MANAGEMENT DU RISQUE

LE MANAGEMENT DU RISQUE LE MANAGEMENT DU RISQUE S O M M A I R E Définition des différents termes Les différents types de risque Méthodologie d évaluation et de gestion du risque Exemples de management du risque DÉFINITIONS Danger

Plus en détail

PRISE EN COMPTE DE LA SÉCURITÉ INDUSTRIELLE DANS LES PROJETS DE CONSTRUCTION D USINES DE TRAITEMENT DES EAUX DANS LE CADRE DES MARCHÉS PUBLICS

PRISE EN COMPTE DE LA SÉCURITÉ INDUSTRIELLE DANS LES PROJETS DE CONSTRUCTION D USINES DE TRAITEMENT DES EAUX DANS LE CADRE DES MARCHÉS PUBLICS PRISE EN COMPTE DE LA SÉCURITÉ INDUSTRIELLE DANS LES PROJETS DE CONSTRUCTION D USINES DE TRAITEMENT DES EAUX DANS LE CADRE DES MARCHÉS PUBLICS 1 e édition - novembre 2014 Les traiteurs d eau regroupés

Plus en détail

Les ATmosphères EXplosives. Prévention des Risques et Protection des Salariés. R. REVALOR INERIS Méditerranée

Les ATmosphères EXplosives. Prévention des Risques et Protection des Salariés. R. REVALOR INERIS Méditerranée Les ATmosphères EXplosives («ATEX») Prévention des Risques et Protection des Salariés R. REVALOR INERIS Méditerranée 1 ATEX : Les produits concernés ATMOSPHERE EXPLOSIVE Mélange avec l air, dans les conditions

Plus en détail

Agenda. Introduction Les principes Gestion du risque Un processus Gestion du risque en milieu pharmaceutique Les outils

Agenda. Introduction Les principes Gestion du risque Un processus Gestion du risque en milieu pharmaceutique Les outils Agenda Introduction Les principes Gestion du risque Un processus Gestion du risque en milieu pharmaceutique Les outils Introduction - Les principes Selon le Guide ICH Q9 The evaluation of the risk to quality

Plus en détail

SENSIBILISATION A LA SECURITE MACHINES

SENSIBILISATION A LA SECURITE MACHINES SENSIBILISATION A LA SECURITE MACHINES NOUVELLE DIRECTIVE et NOUVELLES NORMES EUROPEENNES Applicables fin 2009. Guide d interprétation et d application (produits celduc relais) celduc 2009 1 DIRECTIVES

Plus en détail

De l étude de dangers et d impact au management des risques. Séminaire projet 2010

De l étude de dangers et d impact au management des risques. Séminaire projet 2010 LES RISQUES INDUSTRIELS De l étude de dangers et d impact au management des risques Séminaire projet 2010 2 LES RISQUES EN EUROPE 3 Contexte, Enjeux et Terminologie 4 Introduction Évolution des accidents

Plus en détail

Directive Machines 2006/42/CE et composants de sécurité Les normes EN 954-1, EN 13849-1, Les normes CEI 62061

Directive Machines 2006/42/CE et composants de sécurité Les normes EN 954-1, EN 13849-1, Les normes CEI 62061 Directive Machines 2006/42/CE et composants de sécurité Les normes EN 954-1, EN 13849-1, Les normes CEI 62061 Page 1 / 24 Normes harmonisées et dates d application 1996 1999 2005 2009 EN 954-1 (1996)?

Plus en détail

Les standards et la prise en compte des COTS : comment se concilient l utilisation des COTS et les normes actuelles?

Les standards et la prise en compte des COTS : comment se concilient l utilisation des COTS et les normes actuelles? Les standards et la prise en compte des COTS : comment se concilient l utilisation des COTS et les normes actuelles? L I S EDF Electricité de France technicatome THOMSON-CSF Marie-Hélène Durand Aerospatiable

Plus en détail

Gestion du risque et aqueduc

Gestion du risque et aqueduc Gestion du risque et aqueduc Application des principes de gestion du risque à la gestion et la conception d infrastructures de distribution d eau potable CERIU INFRA 2011 1 Objectifs de la présentation

Plus en détail

L anticipation de la sécurité industrielle dans les projets de construction d usines de traitement de l eau

L anticipation de la sécurité industrielle dans les projets de construction d usines de traitement de l eau L anticipation de la sécurité industrielle dans les projets de construction d usines de traitement de l eau Laurent Julvez, directeur commercial France Nord d Egis eau, représentant Syntec Ingénierie Dominique

Plus en détail

Les risques liés à l activité de l entreprise : quels outils pour les identifier?

Les risques liés à l activité de l entreprise : quels outils pour les identifier? Les risques liés à l activité de l entreprise : quels outils pour les identifier? Alger, le 23-24 Novembre 2009 Présentée par: Mlle Amina NADJI Doctorante en 3ème année sciences économiques (CRIISEA, Centre

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS. Russy-Bémont (60)

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS. Russy-Bémont (60) DE L'ETUDE DES DANGERS BONDUELLE CONSERVE Russy-Bémont (60) 1 Environnement et voisinage... 2 2 Potentiels de dangers... 3 3 Evaluation des risques... 4 4 Evaluation des effets des scénarios retenus...

Plus en détail

-INSPECTEUR HSE 1- OBJECTIFS 2- PERSONNES CONCERNEES-NIVEAUX REQUIS

-INSPECTEUR HSE 1- OBJECTIFS 2- PERSONNES CONCERNEES-NIVEAUX REQUIS FORMATIONS : FICHE TECHNIQUE N 2 1- OBJECTIFS -INSPECTEUR HSE L inspecteur HSE est avant tout un technicien HSE mais il est formé aux multiples tâches d inspections : Vérifier la conformité dans l exécution

Plus en détail

Direction des évaluations environnementales

Direction des évaluations environnementales e9$/8$7,216(19,5211(0(17$/(6 GUIDE $QDO\VHGHULVTXHV G DFFLGHQWVWHFKQRORJLTXHVPDMHXUV 'RFXPHQWGHWUDYDLO Marie-Claude Théberge, ing. M.Sc. Juin 2002 PRÉAMBULE Ce document a été élaboré à la pour les chargés

Plus en détail

Le Système de Management Environnemental Norme ISO 14001 v2004

Le Système de Management Environnemental Norme ISO 14001 v2004 Le Système de Management Environnemental Norme ISO 14001 v2004 DEFINITIONS Aspect environnemental (AE) : élément des activités, produits ou service d un organisme susceptible d interaction avec l environnement.

Plus en détail

Joint Research Centre Institute for Reference Materials and Measurements (JRC-IRMM) Approche Intégrée de la Radioprotection

Joint Research Centre Institute for Reference Materials and Measurements (JRC-IRMM) Approche Intégrée de la Radioprotection SFRP, Angers 2009 Approche intégrée de la Radioprotection 1 Joint Research Centre Institute for Reference Materials and Measurements (JRC-IRMM) Approche Intégrée de la Radioprotection échange des Bonnes

Plus en détail

CASTOR. CO 2, from Capture to Storage. An Integrated Project

CASTOR. CO 2, from Capture to Storage. An Integrated Project CASTOR CO 2, from Capture to Storage An Integrated Project Permettre la capture et le stockage géologique de 10% des émissions européennes de CO 2 (30% des émissions des grosses installations industrielles

Plus en détail

L'assurance qualité dans les laboratoires agroalimentaires et pharmaceutiques

L'assurance qualité dans les laboratoires agroalimentaires et pharmaceutiques L'assurance qualité dans les laboratoires agroalimentaires et pharmaceutiques 2 e édition revue et augmentée Max Feinberg Coordonnateur Editions TEC &DOC inter ditions édicales nationales 11, rue Lavoisier

Plus en détail

Phénomènes dangereux et modélisation des effets

Phénomènes dangereux et modélisation des effets Phénomènes dangereux et modélisation des effets B. TRUCHOT Responsable de l unité Dispersion Incendie Expérimentations et Modélisations Phénomènes dangereux Description et modélisation des phénomènes BLEVE

Plus en détail

La santé et la sécurité du travail, il faut s en occuper Oui, mais comment?

La santé et la sécurité du travail, il faut s en occuper Oui, mais comment? La santé et la sécurité du travail, il faut s en occuper Oui, mais comment? Audrey Lacasse, conseillère-experte en prévention-inspection Direction générale de la prévention-inspection 30 septembre 2015

Plus en détail

LES OBLIGATIONS SST DECLINÉES SELON LE CONTEXTE. 1 Conférence EXPOPROTECTION - 05 novembre 2014 www.prevention-risquespro.fr

LES OBLIGATIONS SST DECLINÉES SELON LE CONTEXTE. 1 Conférence EXPOPROTECTION - 05 novembre 2014 www.prevention-risquespro.fr Intitulé Conférence Philippe de FAUCAMBERGE au salon EXPOPROTECTION PARIS 05 11 2014 Manager la Sécurité et la Santé au Travail et améliorer les performances de l Entreprise en utilisant le Document Unique

Plus en détail

AMBASSADE DE FRANCE AUX ÉTATS-UNIS SERVICE ÉCONOMIQUE REGIONAL DE WASHINGTON

AMBASSADE DE FRANCE AUX ÉTATS-UNIS SERVICE ÉCONOMIQUE REGIONAL DE WASHINGTON Washington, le 5 février 2014 Objet : Mise en application de la loi de modernisation de sécurité sanitaire des aliments (FSMA - Food Safety Modernization Act) Détermination des aliments considérés à haut

Plus en détail

L analyse de risque en pratique et la prévention de accidents du travail au CHUV. Sohf, 3 septembre 2009, Lausanne

L analyse de risque en pratique et la prévention de accidents du travail au CHUV. Sohf, 3 septembre 2009, Lausanne L analyse de risque en pratique et la prévention de accidents du travail au CHUV Sohf, 3 septembre 2009, Lausanne 1 Plan de la présentation - Introduction et chiffres du CHUV - Historique en SST - Analyse

Plus en détail

9JA2 Sécurité Sûreté des Procédés

9JA2 Sécurité Sûreté des Procédés MASTER 2 S.P.I.E.Q. PREMIER SEMESTRE 7 U.E. 30E.C.T.S. 9JA1 Sûreté de Fonctionnement Fiabilité des Composants Concepts de base de la sûreté de fonctionnement Concepts : terminologie, concepts de base de

Plus en détail

ARAMIS Développement d une méthode intégrée d analyse des risques pour la prévention des accidents majeurs BCRD

ARAMIS Développement d une méthode intégrée d analyse des risques pour la prévention des accidents majeurs BCRD ARAMIS Développement d une méthode intégrée d analyse des risques pour la prévention des accidents majeurs BCRD Ministère de l Ecologie et du Développement Durable Autorisation de programme 2001 Convention

Plus en détail

EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS

EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS Référence : Document Technique DT 77 Date : Septembre 2002 Thème / Sous-thème : Santé et sécurité au travail / Risques professionnels EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS

Plus en détail

ENERCON Etude De Dangers PARC EOLIEN DU ROCHER BRETON

ENERCON Etude De Dangers PARC EOLIEN DU ROCHER BRETON Expéditeur : Yann GUILLYGOMARC H BUREAU VERITAS Service Risques Industriels Immeuble «Le Guillaumet» 60, Avenue du Général de Gaulle 92046 Paris La-Défense Tel : +33 (0)1 47 14 42 76 Mob : +33 (0)6 82

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES AQUAP «EXPLOITATION DES CHAUDIERES SANS PRESENCE HUMAINE PERMANENTE» Journée du 15 mars 2007 1

CAHIER DES CHARGES AQUAP «EXPLOITATION DES CHAUDIERES SANS PRESENCE HUMAINE PERMANENTE» Journée du 15 mars 2007 1 CAHIER DES CHARGES AQUAP «EXPLOITATION DES CHAUDIERES SANS PRESENCE HUMAINE PERMANENTE» Journée du 15 mars 2007 1 SOMMAIRE Historique Contexte réglementaire Situation actuelle Enjeux du CDC Contenu du

Plus en détail

Sommaire. Eléments d accidentologie d ensemble Vous avez dit accident? Les évènements en sites Seveso en France et en Haute-Normandie

Sommaire. Eléments d accidentologie d ensemble Vous avez dit accident? Les évènements en sites Seveso en France et en Haute-Normandie Sommaire Eléments d accidentologie d ensemble Vous avez dit accident? Les évènements en sites Seveso en France et en Haute-Normandie Analyses sectorielles en Haute-Normandie Chimie et pharmacie Raffinage

Plus en détail

Électrovannes utilisées dans les systèmes instrumentés de sécurité

Électrovannes utilisées dans les systèmes instrumentés de sécurité I&M V9629R1 I&M V9629 Électrovannes utilisées dans les systèmes instrumentés de sécurité Notice d'utilisation conforme à CEI 61508 Notice d'utilisation conforme à CEI 61508 ASCO Valves Page 1 de 7 Table

Plus en détail

3 ième rencontres en sécurité fonctionnelle INERIS 20 Octobre 2009

3 ième rencontres en sécurité fonctionnelle INERIS 20 Octobre 2009 3 ième rencontres en sécurité fonctionnelle INERIS 20 Octobre 2009 Certification de Fonctions de sécurité + Conformité Directive ATEX sur Départs moteur Schneider Electric Stéphane Spohr LV Product Certification

Plus en détail

Environnement et risques industriels

Environnement et risques industriels Basées à Blagnac (Haute-Garonne), les sociétés ALPHARE et FASIS déploient leurs activités sur l ensemble du territoire national métropolitain, d outre-mer ainsi qu à l étranger, respectivement depuis 1995

Plus en détail

La Gestion globale et intégrée des risques

La Gestion globale et intégrée des risques La Gestion globale et intégrée des risques (Entreprise-wide Risk Management ERM) Une nouvelle perspective pour les établissements de santé Jean-Pierre MARBAIX Directeur Technique Ingénierie Gestion des

Plus en détail

Système de Management Intégré Qualité, Sécurité et Environnement. Un atout pour l entreprise

Système de Management Intégré Qualité, Sécurité et Environnement. Un atout pour l entreprise CCI Moselle, le16 avril 2013 Système de Management Intégré Qualité, Sécurité et Environnement Un atout pour l entreprise Intervention de Olivier Rousseaux, Auditeur QSE, Expert en organisation et management

Plus en détail

RAPPORT D ÉTUDE 20 / 12 / 2012 DRA-12-124789-07543A. DRA 71 - Évaluation des risques des systèmes industriels

RAPPORT D ÉTUDE 20 / 12 / 2012 DRA-12-124789-07543A. DRA 71 - Évaluation des risques des systèmes industriels RAPPORT D ÉTUDE 20 / 12 / 2012 DRA-12-124789-07543A DRA 71 - Évaluation des risques des systèmes industriels DRA 73 Evaluation des performances des équipements et des systèmes de sécurité Panorama des

Plus en détail

Aéroport de Sion. Guide du Safety Management System (SMS) A l intention des employés et des usagers de l aéroport de Sion

Aéroport de Sion. Guide du Safety Management System (SMS) A l intention des employés et des usagers de l aéroport de Sion Aéroport de Sion Guide du Safety Management System (SMS) A l intention des employés et des usagers de l aéroport de Sion Edition No. 1.0 09.09.2015 Table des matières 1. Introduction... 2 1.1. Définitions...

Plus en détail

Communiqué de presse Non ruine en chaîne des éléments de structure des entrepôts couverts Philippe Gallois, Antoine Fillault & Thierry Murat - SAGL

Communiqué de presse Non ruine en chaîne des éléments de structure des entrepôts couverts Philippe Gallois, Antoine Fillault & Thierry Murat - SAGL Communiqué de presse Non ruine en chaîne des éléments de structure des entrepôts couverts Philippe Gallois, Antoine Fillault & Thierry Murat - SAGL Les entrepôts couverts relèvent actuellement de la nomenclature

Plus en détail

Le système HACCP. www.halal-institute.org. Page 1. 66, avenue des Champs Elysées LO41-75008 Paris Tél. : (33) 979940077 - Fax : (33) 974533739

Le système HACCP. www.halal-institute.org. Page 1. 66, avenue des Champs Elysées LO41-75008 Paris Tél. : (33) 979940077 - Fax : (33) 974533739 Page 1 www.halal-institute.org Le système HACCP 66, avenue des Champs Elysées LO41-75008 Paris Tél. : (33) 979940077 - Fax : (33) 974533739 HACCP = Hazard Analysis Critical Control Point (analyse des dangers

Plus en détail

Sécurité et conception

Sécurité et conception GCH-17802 CAO en génie chimique Sécurité et conception Comment assurer la sécurité par le contrôle des procédés Carl Duchesne Automne 2004 Introduction Les systèmes de contrôle contribuent à la sécurité

Plus en détail

- SUPERVISEUR HSE - FORMATIONS : FICHE TECHNIQUE N 3

- SUPERVISEUR HSE - FORMATIONS : FICHE TECHNIQUE N 3 FORMATIONS : FICHE TECHNIQUE N 3 - SUPERVISEUR HSE - 1- OBJECTIFS Donner une formation HSE d un niveau de supervision et notamment : Aider à la définition de la politique et des objectifs HSE. Comprendre

Plus en détail

Risk Management pour les entreprises

Risk Management pour les entreprises Risk Management pour les entreprises Ne laissez rien au hazard RM- Maîtrise Risk Management pour les entreprises procéder avec méthode La gestion repose sur un processus de prise de et d activités en constante

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION 2012-2013

PROGRAMME DE FORMATION 2012-2013 PROGRAMME DE FORMATION 0-03 /8 AQR Assurance qualité et Réglementation. Annual Product Review (APR) (revue qualité produit). Contrat de sous-traitance et cahier des charges fournisseurs dans l'industrie

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS

RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS ASA/LF/BOURGOIS/GUILLAC/EDD/2013.372 Déchetterie de GUILLAC (56) Résumé page 1 PRESENTATION DU SITE La déchetterie de Guillac est localisée sur le territoire

Plus en détail

SOMMAIRE FRACTAL SYSTÈME / STUDIA

SOMMAIRE FRACTAL SYSTÈME / STUDIA Ce document est la propriété exclusive de STUDIA Reproduction interdite Ce document est la propriété exclusive de STUDIA Reproduction interdite 25/11/2015 DISPONIBILITÉ D UN SYSTÈME D OBSERVATION DES SURSAUTS

Plus en détail

RÉSUMÉ NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE NOGENT-SUR-OISE. Fait à Bihorel, le 03 Octobre 2012 KALIÈS KAR 11.25.

RÉSUMÉ NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE NOGENT-SUR-OISE. Fait à Bihorel, le 03 Octobre 2012 KALIÈS KAR 11.25. RÉSUMÉ NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE NOGENT-SUR-OISE Fait à Bihorel, le 03 Octobre 2012 KALIÈS KAR 11.25. V2 La société VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE (VPNN) est autorisée

Plus en détail

Chaufferie CPCU de Vaugirard

Chaufferie CPCU de Vaugirard Expéditeur : Bureau Veritas - Service Risques Industriels Immeuble "Le Guillaumet" 60 avenue Charles de Gaulle 92046 Paris La-Défense Destinataire : CPCU - Site de Vaugirard Mikael GUILLOT 25 Rue Georges

Plus en détail

Les Hommes de proximité

Les Hommes de proximité Les Hommes de proximité 1 SOMMAIRE 1) Présentation du SM-HSE de St Gilles 2) Impact sur l environnement en 2006 3) Suivi des indicateurs HSE : - Suivi des objectifs - Planning de suivi des EIPS - Suivi

Plus en détail

DEROULEMENT PEDAGOGIQUE ET CONTENU DE LA FORMATION

DEROULEMENT PEDAGOGIQUE ET CONTENU DE LA FORMATION DEROULEMENT PEDAGOGIQUE ET CONTENU DE LA FORMATION 1 ère journée Durée : 6 heures sur les expériences de chacun, Travail en sous-groupes et Synthèse collective. 1. Prise de contact Créer les conditions

Plus en détail

TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS?

TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS? TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS? INTRODUCTION Aujourd hui, dans un contexte de crises sanitaires et de concurrence internationale croissante au niveau du secteur

Plus en détail

La démarche de prévention

La démarche de prévention La démarche de prévention L analyse à priori des risques (approche par les dangers) La chaine de transmission La mise en place d une prévention La démarche de prévention Introduction 00 1 Analyse des risques

Plus en détail

Contribution de l ergonomie à la maîtrise des risques en conception: le cas d une. Cecilia DE LA GARZA EDF R&D MRI

Contribution de l ergonomie à la maîtrise des risques en conception: le cas d une. Cecilia DE LA GARZA EDF R&D MRI Contribution de l ergonomie à la maîtrise des risques en conception: le cas d une future salle de commande Cecilia DE LA GARZA EDF R&D MRI Plan 1.Présentation générale: Facteurs Humains (FH) et Ergonomie

Plus en détail

Étude de dangers et Maîtrise de l urbanisation autour des entrepôts 1510-A

Étude de dangers et Maîtrise de l urbanisation autour des entrepôts 1510-A 1 Étude de dangers et Maîtrise de l urbanisation autour entrepôts 1510-A P. CASTEL Service Prévention Risques Risques Industriels Accidentels 2 Programme Généralités réglementaires sur la maîtrise de l

Plus en détail

RISQUE INDUSTRIEL Source : www.mementodumaire.net I - Définition II - Les principaux phénomènes redoutés

RISQUE INDUSTRIEL Source : www.mementodumaire.net I - Définition II - Les principaux phénomènes redoutés Source : www.mementodumaire.net RISQUE INDUSTRIEL Sommaire : I - Définition II - Les principaux phénomènes redoutés III - Les effets possibles en cas d'accident industriel IV - Prévention du risque industriel

Plus en détail

Master. Ingénierie du Développement Durable Spécialité Sûreté des Procédés Industriels, Environnement et Qualité. Page

Master. Ingénierie du Développement Durable Spécialité Sûreté des Procédés Industriels, Environnement et Qualité. Page Master Ingénierie du Développement Durable Spécialité Sûreté des Procédés Industriels, Environnement et Qualité Page Unités d enseignement Master 1 Semestre 1 Page 2 7AA1 Anglais Remise à niveau et perfectionnement

Plus en détail

Évaluation des Risques et Élaboration du Document Unique

Évaluation des Risques et Élaboration du Document Unique Évaluation des Risques et Élaboration du Document Unique Septembre 2010 Sommaire Réalisé par : Les Médecins du Travail Et Les IPRP du SMTI Comprendre ce qu est la démarche de prévention ainsi que l évaluation

Plus en détail

refine initiative Conference 2011 Radisson Blu Centrum Hotel - WARSAW 04 / 05 October 2011

refine initiative Conference 2011 Radisson Blu Centrum Hotel - WARSAW 04 / 05 October 2011 Conference 2011 Conference under the patronage of the Polish National Contact Point for Research Programmes of the EU Supported by: Let s Construct Europe s Future With Innovative Buildings and Infrastructures

Plus en détail

QUALITE, ENVIRONNEMENT, SECURITE Vers un système de management global

QUALITE, ENVIRONNEMENT, SECURITE Vers un système de management global QUALITE, ENVIRONNEMENT, SECURITE Vers un système de management global SISQUAL, le 20 novembre 2003 Christophe GASQUET Responsable d Audit Directeur Formation PRESENTATION/QSE/SISQUAL-2003 28/10/2003 page

Plus en détail

SAQ Event : Jeudi 23 Septembre 2010. Swiss Association for Quality Sections Genève-Vaud

SAQ Event : Jeudi 23 Septembre 2010. Swiss Association for Quality Sections Genève-Vaud SAQ Event : Jeudi 23 Septembre 2010 Swiss Association for Quality Sections Genève-Vaud HACCP : Un système de management de la sécurité alimentaire HACCP : un système pour le management de la sécurité alimentaire,

Plus en détail

Analyse des risques et prévention des accidents majeurs (DRA-07)

Analyse des risques et prévention des accidents majeurs (DRA-07) Analyse des risques et prévention des accidents majeurs (DRA-07) Rapport intermédiaire d'opération d Prise en compte de l influence des barrières de sécurité dans l évaluation des risques Présentation

Plus en détail

Présentation des scénarios d accidents

Présentation des scénarios d accidents Présentation des scénarios d accidents Dont les effets sortent des limites des sites Réunion POA du 25 avril 2013 SFDM La Ferté-Alais Parcs A et B - Réunion POA du 25 avril 2013-1 Qu est-ce qu un dépôt

Plus en détail

1. La conception technico-organisationnelle dans les organisations à risques

1. La conception technico-organisationnelle dans les organisations à risques LA CONTRIBUTION DE L ANALYSE DE RISQUES A LA PRISE EN COMPTE DE L ORGANISATION DANS LA CONCEPTION DES SYSTEMES SOCIO-TECHNIQUES. Cynthia COLMELLERE Acteurs d un secteur d activités concurrentiel, les industriels

Plus en détail

Processus d analyse de risques

Processus d analyse de risques Processus d analyse de risques Tel que le rapporte la Loi sur la Santé et la Sécurité du Travail, tout travailleur doit «participer à l'identification et à l'élimination des risques d'accidents du travail

Plus en détail

GUIDE POUR L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS

GUIDE POUR L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS GUIDE POUR L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS SANTE AU TRAVAIL ET MEDECINE DU TRAVAIL 41 Chemin de la Durance 13300 SALON DE PROVENCE 0 SOMMAIRE INTRODUCTION... 2 I. GENERALITES... 3 A. Définitions...

Plus en détail

Qu est ce que la norme ATEX?

Qu est ce que la norme ATEX? La norme européenne Atex est associée aux produits utilisables en ATmosphères EXplosibles. La norme Atex est une norme de sécurité pour les zones dangereuses : zone 1 en contact avec gaz et zone 2 proche

Plus en détail

Intégration des règles d Hygiène, Sécurité et Environnement (HSE)

Intégration des règles d Hygiène, Sécurité et Environnement (HSE) Intégration des règles d Hygiène, Sécurité et Environnement (HSE) Action Nationale à Gestion Déconcentrée Une démarche qualité au service de la chimie organisée par le Cermav, Autrans, 12-15 octobre 2010

Plus en détail

ROYAL SCHOOL. Mini-Catalogue QHSE. Législation. Situations d intervention d urgence

ROYAL SCHOOL. Mini-Catalogue QHSE. Législation. Situations d intervention d urgence Agréments : N 151 Mini-Catalogue QHSE Législation HSE1 HSE HSE HSE8 Législation et réglementation HSE Organisation et acteurs de la prévention des membres du CHS Sécurité et législation des ERP et des

Plus en détail

Rappel : Notions de Risque

Rappel : Notions de Risque Rappel : Notions de Risque Danger Le Risque Exposition Danger Risque Exposition S. BERNIER IRPS 17/03/2006 Que dit la réglementation? Directive cadre n 89/391/CEE Loi n 91-1414 du 31 décembre 1991 (art.

Plus en détail

Les indicateurs financiers du développement durable

Les indicateurs financiers du développement durable Paul de Backer Les indicateurs financiers du développement durable, 2005 ISBN: 2-7081-3368-3 Sommaire Introduction Le constat : les entreprises et les organisations sont à la recherche d un mode d emploi

Plus en détail

R É G L E M E N T A T I O N S C E / C L P. Formations. H y g i è n e & S é c u r i t é

R É G L E M E N T A T I O N S C E / C L P. Formations. H y g i è n e & S é c u r i t é R É G L E M E N T A T I O N S C E / C L P Formations H y g i è n e & S é c u r i t é 106 avenue Georges Clemenceau ZA La Garenne 94366 Bry-sur-Marne Cedex Tél. : 01 48 82 51 51 Fax : 01 48 82 51 59 E-mail

Plus en détail

(I) Prévention des risques HSE des entreprises (1h30) (II) REACH (3h30) (III) Propriétés des substances (1h) camille.dumat@ensat.

(I) Prévention des risques HSE des entreprises (1h30) (II) REACH (3h30) (III) Propriétés des substances (1h) camille.dumat@ensat. (I) Prévention des risques HSE des entreprises (1h30) (II) REACH (3h30) (III) Propriétés des substances (1h) 1 (I) Prévention des risques en entreprise des exigences réglementaires / sécurité et environnement,

Plus en détail

Outils intelligents au service de l Ingénierie. Fbi Fabrice Bouget Jean Luc Hoffert TECHNIP

Outils intelligents au service de l Ingénierie. Fbi Fabrice Bouget Jean Luc Hoffert TECHNIP Outils intelligents au service de l Ingénierie Intégration et Développements Fbi Fabrice Bouget Jean Luc Hoffert TECHNIP 1 Introduction Offshore wind Offshore Onshore Subsea Présentation de développements

Plus en détail

La réglementation incendie au Grand- Duché de Luxembourg

La réglementation incendie au Grand- Duché de Luxembourg La réglementation incendie au Grand- Duché de Luxembourg Robert Huberty Inspection du travail et des mines 1 Fire Safety Day Luxembourg 26.05.2011 Pourquoi réglementer? - L incendie est un danger «exceptionnel»,

Plus en détail

Analyse prospective des risques: un support à la sécurisation des processus

Analyse prospective des risques: un support à la sécurisation des processus Analyse prospective des risques: un support à la sécurisation des processus Congrès «La sécurité des patients en Suisse» Le risque La cible à atteindre Le risque zéro n existe pas Déterminer le niveau

Plus en détail

Le risque La cible à atteindre. Analyse prospective des risques: un support à la sécurisation des processus. Le risque zéro n existe pas

Le risque La cible à atteindre. Analyse prospective des risques: un support à la sécurisation des processus. Le risque zéro n existe pas Analyse prospective des risques: un support à la sécurisation des processus Congrès «La sécurité des patients en Suisse» Le risque La cible à atteindre Le risque zéro n existe pas Déterminer le niveau

Plus en détail

Contenu attendu des guides nationaux de bonnes pratiques d hygiène GBPH

Contenu attendu des guides nationaux de bonnes pratiques d hygiène GBPH Contenu attendu des guides nationaux de bonnes pratiques d hygiène GBPH Note d information à l usage des professionnels En complément de cette note, des informations relatives au contenu des GBPH sont

Plus en détail

ANNUAIRE POUR MARCHANDISES DANGEREUSES HONGRIE. Edité par: L Association Internationale des Conseillers à la Sécurité 2012.

ANNUAIRE POUR MARCHANDISES DANGEREUSES HONGRIE. Edité par: L Association Internationale des Conseillers à la Sécurité 2012. ANNUAIRE POUR MARCHANDISES 2011 HONGRIE Edité par: L Association Internationale des Conseillers à la Sécurité 2012. CONTENU DES SUJETS INTRODUCTION I. FOND DE MESURE 1. Transport routier 2. Transport ferroviaire

Plus en détail

Réglementation applicable aux liquides inflammables dans les ICPE

Réglementation applicable aux liquides inflammables dans les ICPE Réglementation applicable aux liquides inflammables dans les ICPE 15 septembre 2015 Sylvain BRETON - Pierre-Yves GESLOT MEDDE Direction Générale de la Prévention des Risques Bureau des Risques technologiques

Plus en détail

Utilisation des 7 cartes d intensité jointes en annexe du règlement. A- Protection d une construction vis-à-vis des effets toxiques :

Utilisation des 7 cartes d intensité jointes en annexe du règlement. A- Protection d une construction vis-à-vis des effets toxiques : ANNEXE 7 Utilisation des 7 cartes d intensité jointes en annexe du règlement A- Protection d une construction vis-à-vis des effets toxiques : 1 carte est fournie pour l effet toxique : Carte N 1 «Taux

Plus en détail

Atelier A26. Sécurisation de la Supply Chain : Audit de l entreposage

Atelier A26. Sécurisation de la Supply Chain : Audit de l entreposage Atelier A26 Sécurisation de la Supply Chain : Audit de l entreposage Intervenants Grégoire MALLET Adjoint au directeur du département Audit et Conseils gregoire.mallet@cnpp.com Alain PETIT Directeur

Plus en détail

TABLEAU 1 NIVEAU DE PÉNIBILITÉ. Fréquence d exposition Rare Occasionnelle Fréquente Permanente

TABLEAU 1 NIVEAU DE PÉNIBILITÉ. Fréquence d exposition Rare Occasionnelle Fréquente Permanente TABLEAU 1 NIVEAU DE PÉNIBILITÉ Degré de gravité Fréquence d exposition 1 2 3 4 Très important 4 4 8 12 16 Important 3 3 6 9 12 Moyen 2 2 4 6 8 Faible 1 1 2 3 4 Niveau de fréquence d exposition au risque

Plus en détail

par Bernard Estivals

par Bernard Estivals Fiches de médecine nucléaire n 9-1- Médecine nucléaire par Bernard Estivals Fiche n 9 : L évaluation des risques professionnels en médecine nucléaire Le document unique. L évaluation des risques professionnels

Plus en détail

Cliquez sur une image pour l'agrandir

Cliquez sur une image pour l'agrandir Cliquez sur une image pour l'agrandir Qui sommes nous? Nos services LNOS ngineering a pour mission d apporter des solutions aux besoins croissants des industries en matière d ingénierie, de gestion de

Plus en détail