SIGNONS ENSEMBLE CETTE PETITION: Pour un tiers payant généralisé à guichet unique de l'assurance maladie Non à la loi de santé Marisol Touraine

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SIGNONS ENSEMBLE CETTE PETITION: Pour un tiers payant généralisé à guichet unique de l'assurance maladie Non à la loi de santé Marisol Touraine"

Transcription

1 Le tiers payant pour tous doit être géré par la Caisse Nationale d Assurance Maladie et non par les mutuelles Les pharmaciens savent gérer ce problème depuis longtemps, il suffit que la CNAM s en inspire. Refusons une brèche supplémentaire à l encontre du principe de solidarité de l assurance maladie. Signons la pétition du syndicat de la médecine générale ; faites circuler SIGNONS ENSEMBLE CETTE PETITION: Pour un tiers payant généralisé à guichet unique de l'assurance maladie Non à la loi de santé Marisol Touraine Syndicat de la Médecine Générale 52 rue Gallieni, Malakoff Tél : Fax : Pour un tiers payant (1) généralisé à guichet unique de l'assurance maladie Le gouvernement se targue d'une loi relative à la santé? Il parle de mesures «sociales»? Chiche! QU'IL PLANIFIE ALORS LA SUPPRESSION DU TICKET MODÉRATEUR (2) ET LA PRISE EN CHARGE DES ACTES DE SOIN A 100 % PAR L ASSURANCE MALADIE, SEUL SYSTÈME SOLIDAIRE! DANS CETTE OPTIQUE, QU'IL INSTAURE LE GUICHET UNIQUE DE GESTION DU TIERS PAYANT AU SEIN DE LA SÉCURITÉ SOCIALE AVEC DES RÉGIMES

2 DE BASE UNIFIÉS! Soignants, associations, militants du mouvement social, citoyens : nous devons nous prononcer sur les prochaines mesures contenues dans le projet de loi de santé publique, qui nous concernent tous. Mettons un coup d'arrêt à la progression rampante des systèmes assurantiels privés préparée de longue date par les pouvoirs publics et la direction de l'assurance maladie elle-même! La crispation concernant le Tiers Payant Généralisé n'est que révélatrice de : [if!supportlists]1) [endif]la part grandissante des organismes complémentaires qui ont imposé un ticket modérateur à 33 %, [if!supportlists]2) [endif]la rémunération bancale que représente le paiement à l'acte face aux enjeux actuels de la santé des populations. Ainsi les médecins qui ne peuvent décemment pas abandonner la récupération de la partie complémentaire de leurs revenus (33 % du prix des actes) doivent comprendre que cette même partie complémentaire est un douloureux reste à charge pour une partie de nos concitoyens. Notre problème à tous réside bien là : il y en a donc assez de garantir 1/3 du prix des biens et des actes de soins aux complémentaires santés. Que la solidarité citoyenne reprenne au sein de la Sécurité sociale ce qui lui a été amputé! Ne laissons pas le flou autour du tiers payant généralisé profiter aux appétits des complémentaires santé privées! Notre tiers payant n'est pas celui de Marisol Touraine. Ne risquons pas de donner à ces complémentaires santé l'occasion de proposer un remède pire que le mal sous la forme d'un guichet unique de paiement en leur sein ou sous la forme de contractualisations individuelles séduisantes pour garantir le paiement de soignants, excédés par des tracasseries administratives. Ensemble, nous devons exiger des mesures de justice sociale pérennes et tout faire pour maintenir l'assurance maladie comme caisse solidaire publique et universelle. C'est au travers de ces deux exigences que nous devons interpréter chaque proposition du gouvernement. Exigeons une loi de santé publique qui prenne en compte les besoins de la population et la place des professionnels de premier recours dans un vrai esprit de service public! Ne nous laissons pas piéger dans le discours: «vous soutenez la partie, vous soutenez le tout.» Non à la loi, Oui à un Tiers Payant Généralisé à guichet unique de l'assurance maladie évoluant vers la suppression du ticket modérateur et la prise en charge à 100 % des actes de soin par l'assurance maladie, en attendant d autres modes de paiement des professionnels de santé. (1) Tiers payant = dispense d'avance de frais (2) Ticket modérateur (TM) = partie du soin non remboursée par l'assurance maladie, plus ou moins remboursée par les complémentaires santé ; Exonération du TM = le patient ne paie pas le TM = patients en Affection longue durée (ALD), bénéficiaires de

3 l'aide médicale d'etat (AME), de la Couverture maladie universelle (CMU), ou patients en Accident de travail ou Maladie Professionnelle (AT/MP). La Mutualité, les complémentaires, les assurances privées, proposent leurs services : «Tiers payant : les complémentaires ont un dispositif commun et simple» Le Figaro, Les Echos, Le Parisien Le Figaro note que «les complémentaires santé ont élaboré "un dispositif commun" pour généraliser le tiers payant, dispositif qu'elles proposent de construire avec les professionnels de santé, [ ] sans toutefois donner de détail sur les modalités retenues». Le journal cite ainsi un communiqué des présidents des trois fédérations de complémentaires santé, Etienne Caniard (Mutualité Française), Bernard Daeschler (Centre Technique des institutions de prévoyance, CTip) et Bernard Spitz (Fédération française des sociétés d'assurance, FFSA), qui indiquent qu «"un dispositif simple à co-construire avec les professionnels de santé" est possible pour permettre la généralisation de la dispense d'avance de frais à tous les patients en 2017». Le Figaro relève que «ce dispositif sera testé "dès la fin de l'année 2015 pour s'assurer qu'il répond (aux) exigences" des médecins, dentistes ou autres professionnels de santé, "en termes de simplicité, rapidité, garantie de paiement et qualité de service". [ ] Une association des complémentaires santé sera créée pour la mise en œuvre du projet». Bernard Daeschler souligne qu «il s'agit de moderniser les solutions de paiement des professionnels de santé tout en respectant l'existence de deux financeurs : l'assurance maladie obligatoire et les complémentaires santé». Le journal observe que «les différents acteurs indiquaient ces derniers jours être en train de concevoir un serveur qui permettrait de vérifier les droits des patients. Ils précisaient que les mutuelles souhaitaient que la carte Vitale soit l'unique support pour cette authentification des assurés et le paiement. Les autres assureurs privés privilégiaient une deuxième carte». Le Figaro remarque cependant qu «une source interne n'a pas précisé quelle solution avait été retenue, indiquant seulement que les trois familles de complémentaires s'étaient mises d'accord sur un dispositif et que des discussions allaient s'engager avec les acteurs du dossier». Le quotidien rappelle enfin que «le tiers payant cristallise les tensions chez les médecins, qui craignent de se retrouver à la solde des multiples acteurs à solliciter pour se faire rembourser. François Hollande a ouvert jeudi une brèche dans la mesure "socle" du projet de loi défendu par la ministre de la Santé Marisol Touraine, en posant comme condition au tiers payant la simplicité du mécanisme» Les Echos et Le Parisien notent aussi, en bref, que «les complémentaires santé ont élaboré "un dispositif commun" et "simple" pour généraliser le tiers payant». «Le tiers payant généralisé se fera avec les complémentaires»

4 Les Echos observe qu «on ne sait pas bien à quoi ressemblera le «tiers payant généralisé» inscrit dans le projet de loi santé. Mais une chose est sûre : les complémentaires santé seront associées. Elles ont commencé à travailler sur le cahier des charges d'une plate-forme informatique commune pour mettre en place l'avance de frais chez les médecins», indique le journal. Le quotidien relève ainsi que «l'assurance-maladie et l'exécutif sont d'accord pour que les complémentaires santé aient elles aussi un accès direct aux patients, dès le cabinet du médecin, via le tiers payant». Les Echos ajoute que «l'assurance-maladie serait prête à accepter que l'authentification de l'assuré social par la mutuelle se fasse via la carte Vitale - ce qui est aujourd'hui le privilège du payeur public». Le journal explique qu Etienne Caniard, le président de la Mutualité française, «a donné quelques précisions sur le projet des complémentaires. [ ] Un serveur recensant les droits de tous les assurés sera mis en ligne avant la fin de l'année. Il permettra au médecin de voir en temps réel si un patient est affilié à une mutuelle». «Le professionnel de santé aura la garantie d'être payé, car les participants à la plate-forme vont prendre en charge les éventuels ratés de la transaction - sans que le médecin ait besoin de surveiller au fil de l'eau s'il a été payé», poursuit le quotidien. Etienne Caniard a ainsi précisé que «le taux de rejet devra être inférieur à 1%». Les Echos rappelle que «la Mutualité française a fait du tiers payant son cheval de bataille, au nom de l'accès aux soins. La dispense d'avance de frais a reculé, à un peu plus de 60% de la dépense de soins, contre 72% au début des années Mais les médecins ne veulent pas que le tiers payant devienne obligatoire. Un groupe de travail tente de trouver un compromis, sous l'égide d'anne-marie Brocas, la présidente du Haut Conseil pour l'avenir de l'assurance-maladie». De son côté, Le Parisien évoque un «premier coup de canif dans le tiers payant pour tous». Le journal relève que «Marisol Touraine a reculé sur ce principe afin d'apaiser la colère des médecins». Le quotidien explique que la ministre de la Santé «semble lâcher du lest. Son cabinet a dévoilé de nouvelles pistes, à première vue anodines, mais qui, en réalité, ouvrent une brèche dans le caractère obligatoire du projet». Jean-Paul Hamon, président de la FMF, a ainsi déclaré que «le ministère propose d'ajouter les étudiants ainsi que les malades en affection de longue durée (ALD) à la liste des actuels bénéficiaires du tiers payant généralisé». «Une liste qui comprend déjà les bénéficiaires de la couverture maladie universelle et de l'aide médicale d'etat et, dès juillet 2015, les bénéficiaires de l'aide à la complémentaire santé», rappelle Le Parisien. Le journal observe qu «en proposant d'étendre la liste des bénéficiaires, le ministère laisse ainsi entendre qu'il pourrait renoncer à faire bénéficier l'ensemble des patients

5 français de ce tiers payant généralisé qui semble techniquement complexe à mettre en œuvre. La proposition n'a pas encore été suivie d'effet. Mais elle ressemble à un revirement que certains attribuent à l'elysée...». Le quotidien souligne en outre que «ce texte attendu à l'assemblée en avril suscite toujours de vives tensions. [ ] Jeudi, les généralistes sont invités par MG France à fermer leur cabinet. Et le 15 mars, les jeunes internes en médecine organisent une manifestation nationale contre cette loi «qui va nous dissuader de nous installer»». Les complémentaires santé vers un GIE tiers payant SOLVEIG GODELUCK / JOURNALISTE LE 08/01 Les Echos Mutuelles et assureurs sont prêts à financer la création d'une plate-forme informatique unique. François Hollande l'a promis sur France Inter lundi dernier : le tiers payant, que le projet de loi santé veut généraliser à partir de janvier 2017, devra être «simple», facile à utiliser. Cette promesse n'a pas suffi à calmer les médecins. Mais le monde des complémentaires santé, ses 400 mutuelles et 200 assureurs ou institutions de prévoyance, applaudit des deux mains. Ces acteurs privés sont en train de préparer une plate-forme informatique, sur le modèle du Groupement d'intérêt économique des Carte Bancaires, pour que ce tiers payant se mette en place avec eux - et non uniquement sous l'égide de la Caisse nationale d'assurance-maladie (Cnamts). «Il faut éviter toute charge administrative supplémentaire pour le médecin qui passe au tiers payant», explique Etienne Caniard, le président de la Mutualité française. Recoupement des informations de paiement Si le système est complexe, le médecin ne le verra pas : tout se passera dans le back-office, à son insu. Deux exigences majeures sont inscrites dans le cahier des charges. D'abord, le médecin ne devra pas supporter le risque d'un aléa dans la transaction. Il sera donc assuré par les complémentaires, comme le commerçant est assuré par les banques lors d'un paiement par Carte Bleue. Avec la carte Vitale, le système authentifiera en temps réel le patient et identifiera ses droits sans qu'il soit nécessaire de saisir des informations supplémentaires. Deuxième exigence, un recoupement automatique des informations de paiement. Le système vérifiera à la place du médecin que le compte de ce dernier a bien été abondé pour chaque consultation. Etienne Caniard milite depuis longtemps pour la généralisation de l'avance de frais. Elle est aujourd'hui pratiquée par tous les pharmaciens, sur une base volontaire, ainsi que par 55 % des infirmiers. Elle est obligatoire chez le médecin pour les titulaires de la couverture maladie universelle (CMU) et sera étendue aux bénéficiaires de l'aide à la complémentaire santé (ACS) le 1 er juillet. Mais les complémentaires sont furieuses de la façon dont le dispositif se met en place pour l'acs. La réforme a été votée en novembre, dans le cadre du budget de la Sécurité sociale pour En l'absence d'un outil de partage de données intégré, les médecins devraient massivement confier la prise en charge de leur patient à la Cnamts, qui réclamera ensuite aux complémentaires santé leur part de l'effort. Les professionnels de santé n'ont aucune envie d'aller demander leur dû à une myriade d'organismes différents. Mais de son côté, la Cnamts ne souhaite pas devenir le banquier des assureurs en Elle est donc favorable à la démarche d'etienne Caniard, qui a réuni ses concurrents en novembre afin de mettre sur pied ce «GIE tiers payant». Ils ont déjà harmonisé les formats et normes d'attestation d'ouverture de droits. Un annuaire des complémentaires, avec toutes les coordonnées et tous les éléments de paiement, sera mis en ligne cette année. Enfin, la future

6 brique «tiers payant» sera distribuée aux éditeurs pour l'intégrer aux logiciels de cabinets médicaux. S. G., Les Echos En savoir plus sur Tiers-payant : "Si c'est le principe qui pose problème, il n'y aura pas de solution" Députée de Savoie, Bernadette Laclais (PS) est rapporteure de la loi de santé, notamment du texte sur la généralisation du tiers-payant. Face à l'opposition des médecins libéraux, elle défend le principe même du tiers-payant, et assure que le texte sera bouclé dans les délais, et présentera toutes les garanties nécessaires pour rassurer les médecins. Comment réagissez-vous à cette opposition massive des médecins autour de la loi de santé et de la généralisation du tiers-payant en particulier? Il y a plusieurs inquiétudes, dont certaines qu'on peut comprendre. Mais aujourd'hui, je crois que tout le monde est dans une logique de concertation et de discussion. On a compris que le point principal de désaccord était le tiers-payant généralisé. Pour ma part, je considère qu'il y a aussi beaucoup de points qui sont intéressants et importants dans cette loi de santé, je n'ai pas bien compris pourquoi celui-ci en particulier soulevait autant le débat. Dont acte. Il y a une volonté de dialogue, il y a un groupe de travail Laissons faire les choses on verra comment cela évolue. Comprenez-vous les inquiétudes des médecins sur la mise en place d'un tiers-payant systématique? Bien sûr. Je comprends qu'on peut s'interroger, qu'on peut souhaiter avoir des garanties. Il y a des questions de trésoreries, de délais de remboursements. Cela est bien sûr fondamental de trouver des solutions techniques pour y répondre. Maintenant, le principe même du tierspayant est bon. Si on est d'accord sur cet objectif, on réussira à trouver des solutions sur les modalités. Si c'est l'objectif même qui est remis en cause, là ce sera plus difficile. D'autres pays ont réussi à mettre en place le tiers-payant. Aujourd'hui, en France, on compte une quinzaine de situations de patients pour lesquels le tiers-payant est déjà appliqué. Je ne vois pas pourquoi on n'arriverait pas à généraliser. Les médecins ont aussi peur de perdre leur liberté et leur indépendance vis-à-vis des caisses Ceux qui le font dans d'autres pays ne disent pas cela. Je crois qu'il ne faut pas stigmatiser le tiers-payant en lui faisant porter la responsabilité d'un certain nombre d'inquiétudes qui peuvent exister Plusieurs rapports ont été rendus, et montrent qu'il y a aussi des points positifs sur l'application du tiers-payant. Nous faisons beaucoup d'auditions autour de cette loi. On voit qu'il y a aussi beaucoup de défenseurs du tiers-payant, notamment du côté des patients. Le problème, c'est qu'on ne les entend pas beaucoup, c'est dommage. Le malade est aussi très concerné, il n'y a pas que les médecins Encore une fois, s'il s'agit de remettre en cause le principe, il sera difficile de trouver une solution. Mais si on est d'accord sur le fait qu'il peut représenter une avancée, notamment

7 pour l'accès aux soins des personnes des classes moyennes, il faut qu'on se mette autour d'une table et qu'on discute. Mon souhait de rapporteur, c'est bien d'être à l'écoute de toutes les parties prenantes et d'entendre les inquiétudes, je crois d'ailleurs que du côté des médecins on les déjà bien entendues. Mais nous poursuivons les auditions, pour les réentendre et les rassurer. Comment peut-on rassurer les médecins? Il faut effectivement qu'on ait des garanties sur les durées de remboursement. L'une des pistes pourrait être que si l'un des partenaires ne respecte pas les délais définis par la convention, il y ait des sanctions. Mais il faut le faire en ayant en tête les contraintes des uns et des autres et trouver des solutions. J'espère qu'il y aura des pistes qui sortiront des groupes de travail et qu'on pourra en tirer des solutions réalisables. Cela implique une réécriture de la loi de santé Oui, mais ce n'est pas la première fois qu'un texte de loi sera réécrit dans l'histoire de l'assemblée. Et ce n'est pas pour cela qu'on ne réussira pas à répondre à toutes ces questions dans le délai qui nous est imparti. C'est notre travail. On a l'habitude de travailler dans des calendriers serrés. J'entends les syndicats dire qu'il faut reporter pour réécrire. Sauf qu'une fois qu'on aura reporté, on trouvera un nouvel argument pour dire qu'il ne faut pas le faire. On a un texte qui est porté par le gouvernement qui est ouvert au dialogue, ouvert à la possibilité que des parties soient récrites. Mettons-nous à la tâche. La mise en place du tiers-payant pour 2017, c'est vraiment réalisable? Ce n'est pas à moi de le dire. Il faut entendre toutes les parties concernées. Si on est tous d'accord sur le principe du tiers-payant, on peut imaginer qu'il y ait des évolutions de calendrier. Mais si on décale pour ne pas le faire, je trouverais cela dommage. Je crois que cette mesure est intéressante. On peut entendre qu'il y ait des difficultés de mise en œuvre. On peut entendre qu'il faille un peu plus de délais ici, un peu plus de contraintes là. Mais il faut que cela se fasse dans un état d'esprit de faire avancer les choses. Le gouvernement semble très attaché à cette loi santé, au point de la faire passer presque en force C'est un texte qui est très important. On parle beaucoup de cet article sur le tiers-payant. Mais la loi de santé, c'est cinq parties avec des évolutions dans un certain nombre de domaines qui n'avaient jamais été abordés de cette manière-là. C'est le cas pour la prévention, l'innovation. C'est un Craignez-vous le débat parlementaire autour du vote de cette loi? Le texte sera surement beaucoup débattu. Mais il ne faut pas craindre le débat, s'il permet de faire avancer la réflexion. Notre but n'est pas de valider chaque mot, chaque point, chaque virgule du projet du gouvernement. Nous sommes là pour débattre et enrichir les textes. Quel est le calendrier retenu pour cette loi? On continue les auditions à l'assemblée jusqu'à mi-février. En parallèle, les groupes de travail sont en cours, pilotés par le ministère. Actuellement, je suis dans une position où j'essaie d'enregistrer quelles sont les inquiétudes et quelles solutions on peut apporter. Ensuite, on passera dans une phase ou, en tant que rapporteurs, nous ferons des propositions. Mais pour cela nous attendons les conclusions des groupes de travail. On ne peut pas d'un côté demander aux parlementaires d'être à l'écoute et en même temps de faire des propositions de solutions. La ministre sera auditionnée en commission en mars, puis nous étudierons les amendements avant la séance publique qui se tiendra début avril.

8 Il n'y a aucune chance qu'elle soit reportée comme le demandent les syndicats de médecins et le Conseil de l'ordre? C'est le calendrier qui est fixé. Je ne crois pas qu'un report soit dans les intentions du gouvernement. Les mutuelles veulent imposer leurs réseaux de soins en les étendant aux médecins généralistes et spécialistes, elles acceptent les dépassements d honoraires et se proposent de les rembourser Réseaux de soins et médecins : la Mutualité revient à la charge 30/01/2015 Le Quotidien du médecin Etienne Caniard a plaidé ce vendredi pour un élargissement à tous les professionnels de santé des réseaux mutualistes, actuellement limités aux soins optiques, dentaires et d audioprothèses. «Les réseaux de soins ont démontré leur efficacité en termes de qualité de l offre et de diminution du reste à charge des patients», a estimé le président de la Mutualité française lors d une rencontre organisée ce vendredi par l AJIS (Association des journalistes d information sociale). «Il faut aller plus loin si l on veut lutter efficacement contre le reste à charge» que doivent acquitter les patients, et permettre aux mutuelles de «contractualiser avec l ensemble des professionnels de santé, notamment dans les domaines où les prix effectivement pratiqués ne correspondent pas aux tarifs de remboursement de l Assurance-maladie», a poursuivi Etienne Caniard. «Il y a beaucoup moins de crispation» sur ce sujet, assure-t-il, prenant l exemple des discussions en cours avec des syndicats de chirurgiens. Des conventions signées avec les médecins La question d «un reste à charge zéro» est au cœur de ces échanges. Il s agit d étudier la prise en charge des dépassements d honoraires pour certains «actes indispensables à la population» afin qu ils soient «accessibles». Cela passerait par «un engagement bilatéral», résume le président de la Mutualité. La loi sur les réseaux de soins, en vigueur depuis janvier 2014, limite les conventions entre professionnels de santé et mutuelles ou groupes de mutuelles aux seuls soins dentaires, d optiques et d audioprothèses. Les opticiens, chirurgiens dentistes et audioprothésistes engagés dans ces réseaux proposent aux patients, selon les cas, des lunettes, verres, prothèses dentaires et auditives respectant un cahier des charges prévoyant des critères de qualité et des prix inférieurs à ceux généralement pratiqués. Les patients disposant d une mutuelle, qui vont voir ces professionnels de santé conventionnés, sont censés bénéficier de prix plus bas et d un meilleur remboursement par leur mutuelle, parfois du tiers payant.

9 Les syndicats sont contre Selon des projections de la Mutualité, le recours systématique à ces réseaux représenterait 1,9 milliard d économies au bénéfice des assurés. À condition de convaincre les professionnels de santé. Car les syndicats de médecins ne sont pas favorables à l élargissement de ces réseaux de soins. Ils s y étaient farouchement opposés lors du vote de la précédente loi de 2014, obtenant in extremis que les médecins soient exclus du dispositif. À l époque, ils avaient manifesté leurs craintes de voir les médecins soumis à la loi des mutuelles, qui leur imposeraient leurs pratiques médicales et leurs tarifs, et les patients privés de la liberté de choisir leur soignant. La CSMF mettait également en garde contre le risque d une distorsion de concurrence entre les praticiens signataires des conventions de mutuelles et ceux qui resteraient en dehors des réseaux. S. L. (Avec AFP) Les mutuelles prêtes à rembourser les dépassements des médecins sous contrat SOLVEIG GODELUCK / JOURNALISTE LE 16/01 Les Echos Les mutuelles ne s opposent plus par principe à la prise en charge intégrale des dépassements d honoraires. A condition de passer des contrats avec les médecins. La porte était fermée ; elles tentent de rentrer par la fenêtre. Les mutuelles santé ont imaginé un nouveau stratagème pour être autorisées à passer des contrats en direct avec les médecins. Elles contribueraient au remboursement intégral de certains dépassements de tarifs des médecins libéraux. En échange, elles obtiendraient un droit de regard sur l activité des prescripteurs de soins et participerait à la définition de ces mêmes tarifs dans les négociations. «Nous souhaitons définir une nouvelle opposabilité en intégrant les régimes complémentaires, explique aux «Echos» Etienne Caniard, le président de la Mutualité française. Notre objectif est d arriver à un reste à charge nul ou maîtrisé pour le patient, afin que l accès aux soins cesse de se dégrader.» Le contexte est porteur. La ministre de la Santé, Marisol Touraine, veut interdire les dépassements d honoraires dans les cliniques privées désirant appartenir au service public hospitalier. Cherchant un compromis, le syndicat des médecins libéraux exerçant en clinique, Le Bloc, ainsi que la Fédération de l hospitalisation privée (FHP), militent pour que les établissements adoptent une politique de «reste à charge zéro». Première étape, les dépassements en clinique seraient maintenus, mais encadrés à ce sujet, une négociation est en cours entre la FHP et le ministère. Deuxième étape, certains des actes médicaux, dont la liste n est pas encore définie, seraient intégralement pris en charge par les complémentaires. Sur ce point, des contacts informels ont été pris entre Le Bloc et les mutuelles. Pour les mutualistes, ce serait l aboutissement d une petite révolution culturelle : «Avant, nous étions totalement opposés aux dépassements. Aujourd hui, nous reconnaissons qu il faut remettre à plat l ensemble du dispositif», concède Etienne Caniard, parce que «sans

10 financement complémentaire, on ne peut pas rémunérer les professionnels de santé en fonction de la qualité de la prestation». La rémunération à la performance ou qualitative est dans l air du temps. Alors que la population vieillit, que les pathologies deviennent chroniques et multiples, les pouvoirs publics cherchent des alternatives au paiement à l acte, qui n incite ni à coordonner les soins avec d autres spécialistes ni à consacrer plus de temps aux cas complexes. Méfiance, déjà Mais l enthousiasme des mutualistes ne sera pas forcément partagé par les autres acteurs du système de santé. Les assureurs (qui prennent en général mieux en charge les dépassements que les mutuelles aujourd hui) ne sont pas encore associés à la réflexion sur la participation à ce nouveau tarif opposable, mais l un d entre eux se montre déjà méfiant : «On risque de créer une médecine à deux vitesses, entre les patients qui seront obligés de se satisfaire de ces tarifs et ceux qui pourront se permettre de souscrire une assurance surcomplémentaire», explique un assureur. Pour lui, cette réforme reviendrait à appliquer à grande échelle, c est-àdire à toutes les spécialités médicales, la formule des «contrats responsables» de complémentaires santé, qui encadre les tarifs de remboursement dans l optique et les prothèses dentaires. Les plafonds ainsi fixés dégradent la couverture santé, estime-t-il, et la «nouvelle opposabilité» prônée par Etienne Caniard revient à plafonner encore plus. Quant aux médecins, ils n aiment généralement pas l idée de passer des contrats avec les complémentaires santé. Leur interlocuteur unique doit rester l assurance-maladie, considèrent-ils. Qu en pense cette dernière? Son nouveau directeur, Nicolas Revel, serait «plus ouvert» que son prédécesseur sur ce sujet, selon Etienne Caniard. Solveig Godeluck, Les Echos En savoir plus sur mutuelles-pretes-a-rembourser-les-depassements-des-medecins-sous-contrat php?s1AbwA9aHLXrbohb.99

DOSSIER DE PRESSE 2014

DOSSIER DE PRESSE 2014 DOSSIER DE PRESSE 2014 LA MUTUALITÉ AU CŒUR DU SYSTÈME DE SANTÉ CONTACTS : Constance BAUDRY - 06 85 29 82 22 - constance.baudry@mutualite.fr Christelle CROS - 06 75 80 58 39 - christelle.cros@mutualite.fr

Plus en détail

INVITATION PRESSE. TIERS PAYANT GENERALISE : Parlons-en!

INVITATION PRESSE. TIERS PAYANT GENERALISE : Parlons-en! INVITATION PRESSE TIERS PAYANT GENERALISE : Parlons-en! Dans cadre de la généralisation du tiers-payant au 1 er janvier 2017, la Mutualité Française Provence-Alpes Côte d Azur, organise un petit déjeuner-débat

Plus en détail

AVENANT N 8 Médecins généralistes et spécialistes libéraux (secteurs 2 et 1 avec DP)

AVENANT N 8 Médecins généralistes et spécialistes libéraux (secteurs 2 et 1 avec DP) AVENANT N 8 Médecins généralistes et spécialistes libéraux (secteurs 2 et 1 avec DP) Docteur, Le nouvel avenant à la convention médicale vous propose de vous engager en faveur de l'amélioration de l'accès

Plus en détail

SANTÉ 2012 LES PROPOSITIONS DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE. Face au problème de l accès aux soins, des solutions existent.

SANTÉ 2012 LES PROPOSITIONS DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE. Face au problème de l accès aux soins, des solutions existent. SANTÉ 2012 LES PROPOSITIONS DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE Face au problème de l accès aux soins, des solutions existent. Dans la France de 2012, de plus en plus de Français doivent renoncer à des soins ou

Plus en détail

TIERS PAYANT. des professionnels de santé GÉNÉRALISATION DU TIERS PAYANT : LA FRANCE A UN NET RETARD!

TIERS PAYANT. des professionnels de santé GÉNÉRALISATION DU TIERS PAYANT : LA FRANCE A UN NET RETARD! TIERS PAYANT des professionnels de santé GÉNÉRALISATION DU TIERS PAYANT : LA FRANCE A UN NET RETARD! La généralisation du tiers payant à l ensemble des soins de ville avant 2017 fait partie des mesures

Plus en détail

Rencontre presse. Lundi 21 octobre de 14 h 30 à 16 h 00. La Boate 35 Rue de la Paix 13001 Marseille

Rencontre presse. Lundi 21 octobre de 14 h 30 à 16 h 00. La Boate 35 Rue de la Paix 13001 Marseille Rencontre presse Lundi 21 octobre de 14 h 30 à 16 h 00 La Boate 35 Rue de la Paix 13001 Marseille Echanges avec Jean-Paul Benoit, Président de la Mutualité Française PACA, autour de : Projet de loi de

Plus en détail

GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE (A.N.I.)

GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE (A.N.I.) GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE (A.N.I.) FICHE INFO NUM 1 Au 1 er Janvier 2016, toutes les entreprises du secteur privé devront obligatoirement avoir mis en place une couverture santé collective

Plus en détail

LE NOUVEAU CONTRAT RESPONSABLE TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR

LE NOUVEAU CONTRAT RESPONSABLE TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR GUIDE ENTREPRISE LE NOUVEAU CONTRAT RESPONSABLE TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR SOMMAIRE Qu est-ce que le nouveau contrat responsable? 3 Quelles sont ses caractéristiques? 3 Et précisément? 3 Récapitulatif des

Plus en détail

Généralisation de la complémentaire santé Une mesure qui profite à tous!

Généralisation de la complémentaire santé Une mesure qui profite à tous! Généralisation de la complémentaire santé Une mesure qui profite à tous! Une complémentaire santé plus avantageuse pour les salariés Une image sociale positive de l entreprise Septembre 2015 Plan de la

Plus en détail

Questions- Réponses sur la généralisation de la complémentaire santé aux salariés

Questions- Réponses sur la généralisation de la complémentaire santé aux salariés Questions- Réponses sur la généralisation de la complémentaire santé aux salariés Où en est- on de la généralisation de la complémentaire santé dans les entreprises? D après une étude Audirep réalisée

Plus en détail

couverture maladie universelle Artisans, commerçants et professionnels libéraux LA CMU COMPLÉMENTAIRE

couverture maladie universelle Artisans, commerçants et professionnels libéraux LA CMU COMPLÉMENTAIRE couverture maladie universelle Artisans, commerçants et professionnels libéraux LA CMU COMPLÉMENTAIRE Juillet 2015 LA CMU COMPLÉMENTAIRE La CMU complémentaire offre une couverture maladie complémentaire

Plus en détail

Audistya et Optistya. Qualité, proximité et juste prix. DOSSIER DE PRESSE 10 janvier 2013. Sommaire

Audistya et Optistya. Qualité, proximité et juste prix. DOSSIER DE PRESSE 10 janvier 2013. Sommaire Audistya et Optistya Qualité, proximité et juste prix Depuis le 1 er janvier 2013, les adhérents de plusieurs mutuelles du groupe Istya ont la possibilité de bénéficier des avantages proposés par le nouveau

Plus en détail

en toute simplicité!

en toute simplicité! BIEN COMPRENDRE LES NOUVELLES RÉFORMES DE LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ. en toute simplicité! 1 LA GÉNÉRALISATION DE LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ D ici le 1 er janvier 2016, toutes les entreprises devront mettre

Plus en détail

Principales caractéristiques du système de santé en Belgique. Thomas Rousseau 27 novembre 2012

Principales caractéristiques du système de santé en Belgique. Thomas Rousseau 27 novembre 2012 Principales caractéristiques du système de santé en Belgique Thomas Rousseau 27 novembre 2012 Sécurité sociale Introduction: De quoi vais je parler? Exposé: Seulement sur la sécurité sociale au sens strict!

Plus en détail

Lancement du chèque santé pour l acquisition d une complémentaire santé Dossier de Presse

Lancement du chèque santé pour l acquisition d une complémentaire santé Dossier de Presse Lancement du chèque santé pour l acquisition d une complémentaire santé Dossier de Presse Ministère de la santé, de la jeunesse et des sports Service de presse - 01 40 56 40 14 Sommaire I- Le chèque santé

Plus en détail

du tiers payant GÉNÉRALISATION UN DISPOSITIF SIMPLE ET SÉCURISÉ POUR FACILITER L ACCÈS AUX SOINS

du tiers payant GÉNÉRALISATION UN DISPOSITIF SIMPLE ET SÉCURISÉ POUR FACILITER L ACCÈS AUX SOINS GÉNÉRALISATION du tiers payant Juin 2015 UN DISPOSITIF SIMPLE ET SÉCURISÉ POUR FACILITER L ACCÈS AUX SOINS La généralisation du tiers payant en 2017 à l ensemble des soins de ville pour tous les assurés

Plus en détail

RATP. $ Nouveau Contrat Social ~ ACCORD-CADRE. Protection Sociale Maladie & Politiques de Santé

RATP. $ Nouveau Contrat Social ~ ACCORD-CADRE. Protection Sociale Maladie & Politiques de Santé RATP $ Nouveau Contrat Social ~ ACCORD-CADRE Protection Sociale Maladie & Politiques de Santé Septembre 2002 Préambule La RATP a souhaité que le Contrat Social qui lie l'entreprise à chaque membre de son

Plus en détail

Compte rendu AG loi santé et contexte

Compte rendu AG loi santé et contexte Compte rendu AG loi santé et contexte Rappel : convention des CD avec la SS (87% des dentistes sont conventionnés) tarif opposables (soins, détartrage, caries, ) Les honoraires sont fixés par l AM, sans

Plus en détail

Introduction de la couverture maladie universelle (CMU) en France

Introduction de la couverture maladie universelle (CMU) en France Conférence internationale de recherche en sécurité sociale an 2000 Helsinki, 25-27 septembre 2000 La sécurité sociale dans le village global Introduction de la couverture maladie universelle (CMU) en France

Plus en détail

En Direct réglementaire

En Direct réglementaire Centres de Santé & Etablissements de Santé Date : 28 septembre 2015 Contact : Pôle FIDES Bourgogne - Pôle Etablissements Côte d Or/Yonne - CPAM de la Côte d Or Téléphone : (du lundi au vendredi de 8h à

Plus en détail

livret d accueil Frais de santé

livret d accueil Frais de santé www.verspieren.com livret d accueil Frais de santé Santé Prévoyance Ce document n a pas de valeur contractuelle. Télétransmission, tiers-payant, décompte frais de santé un langage parfois compliqué pour

Plus en détail

LOI A RISQUE POUR LA SANTE

LOI A RISQUE POUR LA SANTE LOI A RISQUE POUR LA SANTE SANTELe projet de loi de santé de Marisol Touraine, soumis au vote des députés ce 14 avril, cache des dispositions dangereuses pour notre système de santé derrière un ensemble

Plus en détail

DÉCODEZ LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ. Edition 2015

DÉCODEZ LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ. Edition 2015 1 dddd 2 1. vous informe sur DÉCODEZ LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ Edition 2015 Votre salarié a l obligation de réaliser une journée de travail non rémunérée, dites «journée de solidarité». En contrepartie,

Plus en détail

Tout savoir sur l'assurance santé

Tout savoir sur l'assurance santé Tout savoir sur l'assurance santé Protéger votre santé avec Generali Il est important que vous ayez les moyens de rester en bonne santé. Or les frais de santé en France sont de plus en plus élevés. Disposer

Plus en détail

Note de synthèse: Projet de loi de santé. FÉDÉRATION DES SYNDICATS DENTAIRES LIBÉRAUX. FSDL- projet de loi santé- 10-03- 2015

Note de synthèse: Projet de loi de santé. FÉDÉRATION DES SYNDICATS DENTAIRES LIBÉRAUX. FSDL- projet de loi santé- 10-03- 2015 FÉDÉRATION DES SYNDICATS DENTAIRES LIBÉRAUX Note de synthèse: Projet de loi de santé. ETAT DES LIEUX Les chirurgiens- dentistes constituent une profession médicale à part entière, auto prescriptrice. Au

Plus en détail

Mémorandum Projet de loi de santé : risques du tiers payant généralisé

Mémorandum Projet de loi de santé : risques du tiers payant généralisé Mémorandum Projet de loi de santé : risques du tiers payant généralisé Une des mesures phares du projet de loi de santé présenté par Marisol TOURAINE, Ministre des Affaires Sociales, de la Santé et des

Plus en détail

Ool O p t i c i e n s L u n e t i e r s U n i s 6 r u e d e l é g l i s e 3 8 7 9 0 S t G e o r g e s d E s p e r a n c h e.

Ool O p t i c i e n s L u n e t i e r s U n i s 6 r u e d e l é g l i s e 3 8 7 9 0 S t G e o r g e s d E s p e r a n c h e. Madame la sénatrice, Monsieur le sénateur, La proposition de loi (PPL n 296) sur la contractualisation des Mutuelles avec les professionnels de santé est au centre des préoccupations des Français. Cette

Plus en détail

LA TAXATION DES AVOCATS : LE TYPE MEME DE LA FAUSSE BONNE IDEE

LA TAXATION DES AVOCATS : LE TYPE MEME DE LA FAUSSE BONNE IDEE Août 2014 LA TAXATION DES AVOCATS : LE TYPE MEME DE LA FAUSSE BONNE IDEE Dans le débat sur la réforme du financement de l aide juridique apparaît, aux côtés des propositions de taxation des actes juridiques

Plus en détail

Intervention de Marisol TOURAINE. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des. femmes. Maison de Santé Pluridisciplinaire

Intervention de Marisol TOURAINE. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des. femmes. Maison de Santé Pluridisciplinaire 1 Intervention de Marisol TOURAINE Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Maison de Santé Pluridisciplinaire Magny-en-Vexin Vendredi 20 février 2015 Seul le prononcé fait

Plus en détail

Note externe Février 2015

Note externe Février 2015 Note externe Février 2015 Rédacteur : Adding LE CONTRAT RESPONSABLE Définition & mise en œuvre Initialement, les obligations liées aux contrats responsables et solidaires, mises en place par la réforme

Plus en détail

DÉBAT LE TIERS PAYANT GÉNÉRALISÉ CHEZ LE MÉDECIN

DÉBAT LE TIERS PAYANT GÉNÉRALISÉ CHEZ LE MÉDECIN LE TIERS PAYANT GÉNÉRALISÉ CHEZ LE MÉDECIN Depuis la fin du mois de juillet, le projet de loi relatif à la santé circule entre les ministères et les syndicats de professionnels de santé. Et son article

Plus en détail

Le rapport Chadelat : son contenu

Le rapport Chadelat : son contenu Au printemps le rapport Chadelat, à l automne le vote parlementaire de la réforme Il y a urgence à un véritable débat démocratique national pour sauver l assurance maladie 1 Marie Kayser, Syndicat de la

Plus en détail

Formation du Niveau II d Habilitation à la Capacité Professionnelle en Assurance

Formation du Niveau II d Habilitation à la Capacité Professionnelle en Assurance 2012 Formation du Niveau II d Habilitation à la Capacité Professionnelle en Assurance E.V.A.CO 01/07/2012 18/06/2012 LES COMPLEMENTAIRES SANTE Page 2 sur 12 Bonjour Suivez-moi au fil des pages de cette

Plus en détail

LA CMU COMPLÉMENTAIRE

LA CMU COMPLÉMENTAIRE Vous êtes artisan ou commerçant, le RSI est votre interlocuteur social unique pour toute votre protection sociale personnelle obligatoire. Vous exercez une profession libérale, le RSI gère votre assurance

Plus en détail

Réforme des régimes de l assurance maladie en Tunisie Défis et perspectives. Mohamed CHIHA Directeur Central CNAM

Réforme des régimes de l assurance maladie en Tunisie Défis et perspectives. Mohamed CHIHA Directeur Central CNAM Réforme des régimes de l assurance maladie en Tunisie Défis et perspectives Mohamed CHIHA Directeur Central CNAM 1 Partie Système d Assurance Maladie Avant la réforme «Performances & Insuffisances» La

Plus en détail

Questions / réponses - Urssaf

Questions / réponses - Urssaf Questions / réponses - Urssaf La généralisation de la complémentaire santé à toutes les entreprises entre bientôt en vigueur... et pourtant des questions demeurent. Au 1 er janvier 2016, les entreprises

Plus en détail

Avis relatif au projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2014

Avis relatif au projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2014 Paris, le 3 octobre 2013 Avis relatif au projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2014 Délibération n CONS. 29 3 octobre 2013 Projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2014

Plus en détail

Les bénéficiaires de la CMU :

Les bénéficiaires de la CMU : D I R E C T I O N D E S S T A T I S T I Q U E S E T D E S É T U D E S N 29 Isabelle GIRARD - Jocelyne MERLIÈRE LES DÉPENSES DE SANTÉ DES BÉNÉFICIAIRES DE LA CMU Au cours des 5 premiers mois de l année

Plus en détail

AVIS CNO n 2013-05 DEONTOLOGIE

AVIS CNO n 2013-05 DEONTOLOGIE AVIS CNO n 2013-05 DEONTOLOGIE AVIS DU CONSEIL NATIONAL DE L ORDRE DES 18 ET 19 DECEMBRE 2013 RELATIF AUX CONTRATS PROPOSÉS PAR LA FÉDÉRATION NATIONALE DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE La Fédération Nationale

Plus en détail

Nouveaux enjeux de l assurance santé complémentaire en Europe

Nouveaux enjeux de l assurance santé complémentaire en Europe Nouveaux enjeux de l assurance santé complémentaire en Europe 13 juin 2014 Point de vue de la Mutualité Française sur les réseaux de soins Marylène Ogé-Jammet Directrice adjointe -Direction Santé de la

Plus en détail

Mieux comprendre la protection sociale

Mieux comprendre la protection sociale Mieux comprendre la protection sociale www.cnrs.fr Direction des ressources humaines Service du développement social Septembre 2010 1 - En préambule Premier volet : ma protection sociale en quelques lignes

Plus en détail

Titre de la Table citoyenne

Titre de la Table citoyenne Titre de la Table citoyenne L accès aux soins et les dépassements d honoraires Organisée par : Mutualité Française Provence-Alpes-Côte d Azur, délégation départementale des Alpes-Maritimes et la CRESS

Plus en détail

Sommaire. Calendrier : règlementation pour le 1 er janvier 2016

Sommaire. Calendrier : règlementation pour le 1 er janvier 2016 - Santé Collective Sommaire 1. L offre du Crédit Mutuel 2. Mise en place du dispositif santé 3. Le remboursement des prestations 4. Les services associés aux contrats santé ACM Calendrier : règlementation

Plus en détail

*** - par les Pouvoirs publics, conseillés par la communauté scientifique ;

*** - par les Pouvoirs publics, conseillés par la communauté scientifique ; Groupe de travail de la Commission des comptes de la Sécurité sociale, présidé par Monsieur Jean-François CHADELAT, Inspecteur général des Affaires sociales, relatif à la répartition des interventions

Plus en détail

Réforme des contrats responsables : Contexte règlementaire

Réforme des contrats responsables : Contexte règlementaire Réforme des contrats responsables : Contexte règlementaire Unité de Distribution Unité de Distribution Direction Formation-Département Conception 150218 Direction Formation-Département Conception 1 Le

Plus en détail

PLF et PLFSS 2014 : impacts sur les mutuelles Point au 19 décembre 2013

PLF et PLFSS 2014 : impacts sur les mutuelles Point au 19 décembre 2013 PLF et 2014 : impacts sur les mutuelles Point au 19 décembre 2013 1. Principales mesures impactant les mutuelles Thématiques Articles Impact sur les mutuelles Participation des OC au forfait médecin traitant

Plus en détail

Résultats détaillés. La personne est capable de donner un coût pour sa santé? Oui... 49%... 49% Non... 51%... 51%

Résultats détaillés. La personne est capable de donner un coût pour sa santé? Oui... 49%... 49% Non... 51%... 51% Résultats détaillés Pour l ensemble des questions traitées, on trouvera deux colonnes de pourcentages : - la première est sur la base des effectifs totaux (total inférieur à 100% pour les questions filtrées)

Plus en détail

Les Grands Risques Sociaux. Historique et organisation générale de la Sécurité Sociale et de l Assurance Maladie

Les Grands Risques Sociaux. Historique et organisation générale de la Sécurité Sociale et de l Assurance Maladie Les Grands Risques Sociaux Historique et organisation générale de la Sécurité Sociale et de l Assurance Maladie Santé publique 1ere année du 2eme cycle de la Faculté d Odontologie Janvier 2016 Direction

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE 17 mars 2015 AMENDEMENT

ASSEMBLÉE NATIONALE 17 mars 2015 AMENDEMENT ASSEMBLÉE NATIONALE 17 mars 2015 Adopté Rédiger ainsi cet article : SANTÉ - (N 2302) AMENDEMENT présenté par le Gouvernement ---------- ARTICLE 18 N o AS1725 (Rect) «I. Le déploiement du mécanisme du tiers

Plus en détail

Le financement des soins de santé en France

Le financement des soins de santé en France Le financement des soins de santé en France Présenté par Hans-Martin Späth Maître de Conférences en Economie de la Santé Département pharmaceutique de Santé Publique Plan La protection sociale en France

Plus en détail

La complémentaire santé des salariés des établissements et services pour personnes inadaptées et handicapées

La complémentaire santé des salariés des établissements et services pour personnes inadaptées et handicapées La complémentaire santé des salariés des établissements et services pour personnes inadaptées et handicapées Une complémentaire santé obligatoire pour les salariés de la CCN 1966 L avenant 328 du 1 er

Plus en détail

Les remboursements. avec. SANTALIA Santé. www.santalia.be

Les remboursements. avec. SANTALIA Santé. www.santalia.be Les remboursements avec SANTALIA Santé 02 80 80 751 www.santalia.be COMMENT SONT REMBOURSÉS VOS FRAIS AMBULATOIRES? TICKET MODÉRATEUR SANTALIA (1) SANTALIA (1) SANTALIA (1) SANTALIA (1) (1) SANTALIA applique

Plus en détail

Association pour la Promotion de l Assurance Collective Clauses de désignation et de migration

Association pour la Promotion de l Assurance Collective Clauses de désignation et de migration Association pour la Promotion de l Assurance Collective Clauses de désignation et de migration 1 1/ Qu est ce qu un accord de branche? Un accord de branche est un acte juridique issu d'une négociation

Plus en détail

ACTIVANCE ANI : SOLUTIONS MUTUELLE SANTÉ FESP SANTÉ. Une approche mutualiste responsable

ACTIVANCE ANI : SOLUTIONS MUTUELLE SANTÉ FESP SANTÉ. Une approche mutualiste responsable ACTIVANCE ANI : SOLUTIONS MUTUELLE SANTÉ FESP SANTÉ Une approche mutualiste responsable LE MOT DU PRÉSIDENT Chères Adhérentes, Chers Adhérents, Vous, chefs et dirigeants d entreprise, et vos salariés constituez

Plus en détail

La santé en chiffres

La santé en chiffres La santé en chiffres Edition 2008-2009 La dépense de soins et de biens médicaux Financement Répartition 2007 par financeur Complémentaires : 13,6 % des dépenses soit 22,3 milliards d euros Assurances 3,2

Plus en détail

L INUTILITÉ GÉNÉRALISÉE DU TIERS PAYANT

L INUTILITÉ GÉNÉRALISÉE DU TIERS PAYANT L INUTILITÉ GÉNÉRALISÉE DU TIERS PAYANT Les rendez-vous de l expertise Café Santé Paris 6 novembre 2015 Proposé par Crysal en collaboration avec Merypta avec la participation de Progexia Café Santé - L'inutilité

Plus en détail

JE SUIS SOCIALE MA PROTECTION EST-ELLE MENACÉE? UN AGENT PUBLIC

JE SUIS SOCIALE MA PROTECTION EST-ELLE MENACÉE? UN AGENT PUBLIC JE SUIS UN AGENT PUBLIC MA PROTECTION SOCIALE EST-ELLE MENACÉE? AGENTS PUBLICS, NOTRE PROTECTION SOCIALE EST-ELLE MENACÉE? DEVRA-T-ON SE RÉSIGNER À TOUJOURS MOINS DE SOINS? Dépassements d honoraires, franchises,

Plus en détail

La Matmut, un assureur innovant et compétitif

La Matmut, un assureur innovant et compétitif La Matmut, un assureur innovant et compétitif La conception de notre métier d'assureur est d'accompagner au mieux nos assurés à chaque étape de leur vie. Cela nous conduit à rechercher en permanence des

Plus en détail

L o L bl o igat a i t on o de de g éné né a r l a isa s t a i t on

L o L bl o igat a i t on o de de g éné né a r l a isa s t a i t on GÉNÉRALISATION DE LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ : LES GRANDS PRINCIPES 1 L OBLIGATION DE GÉNÉRALISATION 2 L obligation de généralisation Etapes de la généralisation de la complémentaire santé à tous les salariés

Plus en détail

OFFRE RÉSERVÉE AUX entreprises, TPE/PME et indépendants. Le guide. santé. www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN!

OFFRE RÉSERVÉE AUX entreprises, TPE/PME et indépendants. Le guide. santé. www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN! OFFRE RÉSERVÉE AUX entreprises, TPE/PME et indépendants Le guide santé www.menagesprevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN! On a toujours du mal à s y retrouver dans les principes de s de santé. Et si on

Plus en détail

Bonjour et bienvenue sur le module «complémentaire santé» des ateliers d arts.

Bonjour et bienvenue sur le module «complémentaire santé» des ateliers d arts. Bonjour et bienvenue sur le module «complémentaire santé» des ateliers d arts. La chambre a négocié pour vous des tarifs préférentiels avec le cabinet Jadis pour vous proposer 4 niveaux de garantie. -

Plus en détail

débat carité : Constats»

débat carité : Constats» MUTUALITE FRANCAISE CÔTE-D OR YONNE Dr Nathalie Arnould Conférence débat «Santé Précarit carité : Constats» Samedi 18 octobre 2008 La Mutualité Française aise? Elle fédère la quasi-totalité des mutuelles

Plus en détail

COMPLÉMENTAIRE SANTÉ : LE COMPTE À REBOURS EST LANCÉ

COMPLÉMENTAIRE SANTÉ : LE COMPTE À REBOURS EST LANCÉ COMPLÉMENTAIRE SANTÉ : LE COMPTE À REBOURS EST LANCÉ Employeurs, salariés et assureurs sont tous concernés par la généralisation de la complémentaire santé à partir du 1 er janvier. Il reste peu de temps

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE COMMUNIQUE DE PRESSE Ligne Claire fête ses 10 ans Il y a 10 ans, La Mutuelle Générale, la Mutuelle Nationale des Hospitaliers et des professionnels de la santé et du social (MNH) et la Mutuelle Nationale

Plus en détail

l'assurance Maladie des salariés sécurité sociale caisse nationale

l'assurance Maladie des salariés sécurité sociale caisse nationale l'assurance Maladie des salariés sécurité sociale caisse nationale &LUFXODLUH&1$076 Date : 12/05/2000 Origine : DDRI ENSM AC Réf. : DDRI n 66/2000 ENSM n 28/2000 AC n 24/2000 n / MMES et MM les Directeurs

Plus en détail

L Environnement Social de l Artisan. En partenariat avec

L Environnement Social de l Artisan. En partenariat avec L Environnement Social de l Artisan En partenariat avec SOMMAIRE Présentation de l APTI Les besoins d un jeune créateur La loi Madelin La Santé La Prévoyance La Retraite L environnement social de l artisan

Plus en détail

COMITÉ : ECO SOC. ISSUE : Jusqu'où la société peut-elle accepter le remboursement des traitements médicaux coûteux?

COMITÉ : ECO SOC. ISSUE : Jusqu'où la société peut-elle accepter le remboursement des traitements médicaux coûteux? COMITÉ : ECO SOC ISSUE : Jusqu'où la société peut-elle accepter le remboursement des traitements médicaux coûteux? Membres de l Etat Major : Hira Yassine ; Cantor Brian François Hollande : «Nous pouvons

Plus en détail

Syndicat des Médecins d Eure et Loir

Syndicat des Médecins d Eure et Loir Syndicat des Médecins d Eure et Loir Président : Dr Gérald GALLIOT Danou Rupture de la relation médecin clinique en l absence de contrat Il faut tout d'abord rappeler que la clinique a l'obligation de

Plus en détail

COMPLEMENTAIRE SANTE GENERALISÉE :

COMPLEMENTAIRE SANTE GENERALISÉE : COMPLEMENTAIRE SANTE GENERALISÉE : SYNAMI S ENGAGER POUR CHACUN AGIR POUR TOUS UNE NEGOCIATION ABOUTISSANT À UNE BONNE COUVERTURE Pourquoi, pour qui? D ici au 1er Janvier 2016, la loi du 14 juin 2013 relative

Plus en détail

Dossier de presse. Dans les Landes : un tiers payant social pour faciliter l accès aux soins

Dossier de presse. Dans les Landes : un tiers payant social pour faciliter l accès aux soins Dossier de presse Dans les Landes : un tiers payant social pour faciliter l accès aux soins Contact presse Dounia Zamani 05 58 06 62 03 dounia.zamani@cpam-montdemarsan.cnamts.fr «Se soigner : un droit

Plus en détail

ZOAST (ZONE ORGANISÉE D ACCÈS AUX SOINS TRANSFRONTALIERS)

ZOAST (ZONE ORGANISÉE D ACCÈS AUX SOINS TRANSFRONTALIERS) ZOAST La convention «ZOAST Ardennes» met en œuvre des dispositifs de simplifications administrative et financière en matière d accès aux soins à l étranger. Celle-ci garantit aux patients, dans le cadre

Plus en détail

LE RAISONNEMENT ET LA DECISION EN MEDECINE : LES BASES EN ASSURANCE MALADIE

LE RAISONNEMENT ET LA DECISION EN MEDECINE : LES BASES EN ASSURANCE MALADIE LE RAISONNEMENT ET LA DECISION EN MEDECINE : LES BASES EN ASSURANCE MALADIE Dr J. BEZ, Médecin Conseil Chef du Service Médical de la Haute-Garonne CNAMTS Le Service du Contrôle Médical de l Assurance Maladie

Plus en détail

PROTECTION SOCIALE EN FRANCE

PROTECTION SOCIALE EN FRANCE Qu est-ce que la protection sociale? PROTECTION SOCIALE EN FRANCE La protection sociale désigne tous les mécanismes de prévoyance collective, permettant aux individus de faire face aux conséquences financières

Plus en détail

Aide à l acquisition d une complémentaire

Aide à l acquisition d une complémentaire Les définitions présentées ci-dessous sont extraites du glossaire de l assurance complémentaire santé édité par l Union Nationale des Organismes d Assurance Maladie Complémentaire. Aide à l acquisition

Plus en détail

MUTUELLE DE NATIXIS. l adhésion du salarié au régime est obligatoire, comme par le passé, celle de ses ayants-droit éventuels est facultative ;

MUTUELLE DE NATIXIS. l adhésion du salarié au régime est obligatoire, comme par le passé, celle de ses ayants-droit éventuels est facultative ; MUTUELLE DE NATIXIS Résumé des garanties du contrat obligatoire de complémentaire santé de la Mutuelle de Natixis «Régime unifié» des salariés mis en place le 1 er juillet 2010 Concerne les salariés de

Plus en détail

LA GÉNÉRALISATION DE LA MUTUELLE OBLIGATOIRE DANS L ENTREPRISE AU 1 ER JANVIER 2016

LA GÉNÉRALISATION DE LA MUTUELLE OBLIGATOIRE DANS L ENTREPRISE AU 1 ER JANVIER 2016 Groupement des Métiers de l Imprimerie -------------------------------------------------------------------------------------------------------- JUIN 2015 NOTE N 147 LA GÉNÉRALISATION DE LA MUTUELLE OBLIGATOIRE

Plus en détail

Seul le prononcé fait foi. Monsieur le Président de la Mutualité française, cher Etienne CANIARD,

Seul le prononcé fait foi. Monsieur le Président de la Mutualité française, cher Etienne CANIARD, 1 Intervention de Marisol Touraine Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes Congrès de la Mutualité Française Nantes Jeudi 11 juin 2015 Monsieur le Président de la Mutualité

Plus en détail

CONTEXTE LEGISLATIF 1

CONTEXTE LEGISLATIF 1 CONTEXTE LEGISLATIF 1 L envol des taxes en assurance santé depuis 2006 2 LA PORTABILITE Mécanisme de maintien temporaire des garanties santé et prévoyance pour les chômeurs qui bénéficiaient de ces couvertures

Plus en détail

Généralisation des complémentaires santé en entreprise 22 mars 2013 Éléments d analyse. État de la complémentaire santé en entreprise

Généralisation des complémentaires santé en entreprise 22 mars 2013 Éléments d analyse. État de la complémentaire santé en entreprise Généralisation des complémentaires santé en entreprise 22 mars 2013 Éléments d analyse État de la complémentaire santé en entreprise Les taux d équipement : une évaluation délicate Taux d équipements globaux

Plus en détail

Guide Assurance Santé

Guide Assurance Santé Guide Assurance Santé Etudes, permis de conduire, logement, assurance la vie étudiante comporte bien des questionnements. L assurance santé ne doit ainsi pas être prise à la légère car les frais de santé

Plus en détail

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Édition 2011 Environnement de la protection sociale Le déficit du régime général En milliards d euros 2009 2010 Prévisions 2011-0,7-0,7 0-1,8-2,7-2,6-7,2-6,1-8,9-10,6-9,9-11,6-20,3-23,9-18,6

Plus en détail

IPECA ONFORT 1, 2 et 3

IPECA ONFORT 1, 2 et 3 Votre partenaire au quotidien C IPECA ONFORT 1, 2 et 3 Pour améliorer vos garanties santé www.ipeca.fr IPECA ONFORT : Cde meilleurs remboursements Salariés Cadres, vous souhaitez une protection supplémentaire?

Plus en détail

Ateliers Santé Ville de Marseille

Ateliers Santé Ville de Marseille Ateliers Santé Ville de Marseille QUESTIONS-REPONSES SUR LES DROITS A LA COUVERTURE MALADIE Dernière mise à jour : 30 janvier 2008 Ce document est destiné aux professionnels concernés par les questions

Plus en détail

Organisation institutionnelle de la prise en charge du manque et de la perte d autonomie

Organisation institutionnelle de la prise en charge du manque et de la perte d autonomie Organisation institutionnelle de la prise en charge du manque et de la perte d autonomie Position et propositions d amendements de l UNIOPSS Octobre 2004 Mme Marie-Anne Montchamp, secrétaire d'état aux

Plus en détail

LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013

LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013 LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013 Les changements concernant la protection sociale complémentaire Les dates clés 11 janv. 2013 : Signature de l Accord National Interprofessionnel

Plus en détail

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Compte-rendu de l atelier 5 : Santé et numérique

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Compte-rendu de l atelier 5 : Santé et numérique JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 4ème journée Compte-rendu de l atelier 5 : Santé et numérique Thème de la journée contributive : Junior ESSEC 04/02/2015

Plus en détail

La résolution générale

La résolution générale La résolution générale Placer la solidarité au cœur de nos ambitions! S ajoutant aux difficultés structurelles, la crise financière internationale, qui frappe également notre pays, renforce la fréquence

Plus en détail

CAMPAGNE NATIONALE MUTUELLES DE FRANCE. En France. 10 millions. de personnes ne peuvent pas se soigner. Débattonsen. www.unemutuel lepourtous.

CAMPAGNE NATIONALE MUTUELLES DE FRANCE. En France. 10 millions. de personnes ne peuvent pas se soigner. Débattonsen. www.unemutuel lepourtous. 1 9 S E P T E M B R E 2 0 1 3 CAMPAGNE NATIONALE MUTUELLES DE FRANCE En France 10 millions de personnes ne peuvent pas se soigner. www.unemutuel lepourtous.com Débattonsen! Affiche40x60.indd 1 10/09/13

Plus en détail

Au service exclusif des Personnels de l Enseignement Privé depuis 1945 GAMME COLLECTIVE

Au service exclusif des Personnels de l Enseignement Privé depuis 1945 GAMME COLLECTIVE 1 GAMME COLLECTIVE Au service exclusif des Personnels de l Enseignement Privé depuis 1945 2 NOTRE EXPERIENCE A VOTRE SERVICE Plus de 65 ans d expérience dans la protection sociale de l enseignement privé.

Plus en détail

Le rôle des mutuelles dans le développement de l éducation thérapeutique du patient.

Le rôle des mutuelles dans le développement de l éducation thérapeutique du patient. Le développement des programmes d éducation thérapeutique du patient 2 ans après la loi Hôpital, patients, santé, territoire : quel bilan? Le rôle des mutuelles dans le développement de l éducation thérapeutique

Plus en détail

Cahier Technique Cas Pratiques et Exonérations

Cahier Technique Cas Pratiques et Exonérations Cahier Technique Cas Pratiques et Exonérations Télévitale cahier technique : cas pratiques et exonérations Page 1 / 11 Sommaire Introduction... 3 L Affection Longue Durée... 3 Dossier patient... 3 Feuille

Plus en détail

Objet : Application du dispositif d'aide à l'acquisition d'un contrat de couverture complémentaire santé.

Objet : Application du dispositif d'aide à l'acquisition d'un contrat de couverture complémentaire santé. CIRCULAIRE : 143/2002 Date : 25/10/2002 Objet : Application du dispositif d'aide à l'acquisition d'un contrat de couverture complémentaire santé. Affaire suivie par : Mme Bernadette MOREAU!01 42 79 34

Plus en détail

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes Intervention de Marisol Touraine Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes Projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2016 Nouvelle lecture à l Assemblée

Plus en détail

L ANI du 11 janvier 2013 : une petite révolution!

L ANI du 11 janvier 2013 : une petite révolution! L ANI du 11 janvier : une petite révolution! Que prévoit l accord? L article 1 er de l Accord National Interprofessionnel du 11 janvier, prévoit, dans le cadre de la sécurisation de l emploi, la généralisation

Plus en détail

Au service exclusif des Personnels de l Enseignement Privé depuis 1945 GAMME INDIVIDUELLE

Au service exclusif des Personnels de l Enseignement Privé depuis 1945 GAMME INDIVIDUELLE 1 GAMME INDIVIDUELLE Au service exclusif des Personnels de l Enseignement Privé depuis 1945 2 NOTRE EXPERIENCE A VOTRE SERVICE Plus de 65 ans d expérience dans la protection sociale de l enseignement privé.

Plus en détail

Mutualité Française Picardie

Mutualité Française Picardie Mutualité Française Picardie 3, boulevard Léon Blum 02100 Saint-Quentin Tél : 03 23 62 33 11 Fax : 03 23 67 14 36 contact@mutualite-picardie.fr Retrouvez l ensemble des différents services et activités

Plus en détail

ossier de presse Sommaire

ossier de presse Sommaire ossier de presse Sommaire Mieux valider les objectifs de santèé publique et coordonner les interventions des régimes obligatoires et de l'assurance complémentaire Pour une meilleure gestion du risque maladie

Plus en détail

La complémentaire santé pour tous : chef d entreprise, ce que vous devez savoir!

La complémentaire santé pour tous : chef d entreprise, ce que vous devez savoir! La complémentaire santé pour tous : chef d entreprise, ce que vous devez savoir! AGAMY 25/06/15 Par Philippe BARRAUD, Inspecteur Collectives AXA ENTREPRISES & Dominique THIERY, Agent AXA Patrimoine & Prévoyance

Plus en détail