Une publication de la Mutuelle des Métiers électronique et Informatique. Actualité. p. 2 Voter, un droit, un devoir, un geste démocratique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Une publication de la Mutuelle des Métiers électronique et Informatique. Actualité. p. 2 Voter, un droit, un devoir, un geste démocratique"

Transcription

1 Mai 2015 N 75 Une publication de la Mutuelle des Métiers électronique et Informatique éditorial La MMEI, c est d abord vous! Entre élections des conseils départementaux et régionaux, les adhérents de la MMEI sont appelés en juin à renouveler 1/3 des administrateurs au Conseil d Administration de notre mutuelle pour un mandat de 6 ans, soit un renouvellement de 5 administrateurs sur 15. Ainsi que 2 élus à la Commission de Contrôle et les élus des sections locales de Belfort et d Angers. Je ne peux que vous rappeler l importance de ce vote car c est le moment où vous, adhérent, participez directement aux décisions de votre mutuelle. Les mutuelles et organismes de santé sont à la veille d une réorganisation majeure. Au 1er janvier 2016, tous les salariés devront bénéficier d une mutuelle d entreprise. Ce qui veut dire pour la MMEI une perte d adhérents qui vont intégrer un contrat collectif obligatoire, dans la branche professionnelle de leur activité (il y a plus de 400 branches professionnelles). La perte d effectif sera faible pour notre mutuelle composée essentiellement de retraités, d autant que le nombre important de nouvelles adhésions va largement compenser le déficit prévu. Sur quelques 400 mutuelles françaises, une dizaine protège 80 % des adhérents. C est une des raisons du choix de la MMEI pour sa délégation de gestion. Nous avons quitté l UMC pour Harmonie Mutuelle, le plus grand et seul groupe mutualiste qui nous garantit de poursuivre une politique égalitaire d accès aux soins. Nous avons choisi de rester financièrement autonomes, en gardant un fonctionnement indépendant le plus longtemps possible, tout en bénéficiant des nouveaux services performants de KALIVIA et de RMA. La migration s est révélée un peu compliquée en début d année, mais ce choix important nous permettra de garder un rapport cotisation/prestation sans concurrence sur le marché, grâce à beaucoup de bénévolat et sans aucun frais de publicité. Votez, c est vous engager pour un choix de solidarité et d entraide et nous soutenir dans notre démarche mutualiste. Olivier reboul Président de la M.M.E.I. Actualité p. 2 Voter, un droit, un devoir, un geste démocratique Santé Le sport contre le cancer Que savons-nous sur les bacteries? Aïe, aïe, aïe, ma tête! p. 3-5 Mutualité p. 6-7 Généralisation du Tiers Payant Une Mutuelle, ça sert à quoi? Infos pratiques Notre nouveau gestionnaire La MMEI au forum de l ACS Bull! Echos des sections p. 8

2 Actualité Voter, un droit, un devoir, un geste démocratique La MMEI organise son Assemblée Générale le 17 juin 2015 : Votez dès réception du bulletin de vote! Cette année, en plus de vous exprimer sur les questions qui vous sont soumises, vous aurez à élire vos représentants au Conseil d Administration, à la Commission de Contrôle Statutaire et dans les Sections Locales d Angers et de Belfort. Le Conseil d Administration est l instance de gouvernance de la MMEI. Il a la charge et la responsabilité d exécuter les décisions prises par l Assemblée Générale dans le respect des règles édictées dans les Statuts et le Règlement Intérieur de la Mutuelle. Il se doit de respecter le Code de la Mutualité et de se conformer aux exigences de l Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution dépendant de la Banque de France. La Commission de Contrôle Statutaire s assure que la gestion est conforme aux Statuts et Règlement, notamment pour les prestations réglées aux adhérents. Les sections locales assurent une proximité avec les adhérents dans la gestion quotidienne de la MMEI (prestations, cotisations, adhésions). Chacun de vos représentants a à cœur de vous apporter des conseils et des services, et de répondre aux questions que vous vous posez. Voter, c est un geste simple : Cocher vos choix de réponses Choisir vos représentants au Conseil d Administration, à la Commission de Contrôle et dans votre section locale Insérer le bulletin dans l enveloppe prétimbrée Glisser l enveloppe dans une boîte à lettre avant le 17 juin Le dossier de vote contient les explications détaillées pour vous aider à voter. Votez dès réception, ne remettez pas votre vote 0à demain! Votre vote est important et utile! N oubliez pas de voter! Chaque année, l Assemblée Générale de la MMEI est le moment important pour tous les adhérents. Par votre vote, vous vous exprimez sur la gestion et vous participez ainsi à la vie de la mutuelle. Pour les administrateurs, votre vote est l expression de votre intérêt porté à la MMEI et de votre reconnaissance du travail accompli par ceux qui vous représentent. Voter, c est simple. Il n y a rien à gratter et e à gagner *! Cochez vos choix. Insérez le bulletin, sans «scotch» ni «agrafe», dans l enveloppe pré-timbrée Glissez l enveloppe dans une boîte à lettre de La Poste avant le 17 juin 2015 Nous vous remercions pour ce vote, marque de confiance envers votre mutuelle. Voter, c est choisir, s exprimer, participer ( * ) coût d une deuxième Assemblée Générale si quorum non atteint. 2 La Lettre de la MMEI > N 75 > MAI 2015

3 Le sport contre le cancer Santé Nous vous avons déjà vanté les bienfaits de la pratique sportive dans plusieurs de nos Lettres. Dans cet article, nous allons vous montrer que l activité physique est un véritable allié, dans le cadre de la lutte contre le cancer, que ce soit pour en prévenir l apparition, pendant la maladie ou en phase de rémission. Prévention : résultats prouvés scientifiquement Un rapport du Fonds Mondial de Recherche contre le Cancer rappelle que 40 à 50 % des cancers du côlon et 25 % des cancers du sein pourraient être évités avec un mode de vie plus sain, associant activité physique régulière et alimentation riche en fruits et légumes. D autres études lient également activité physique et diminution du risque de développer d autres types de cancers, tels que le cancer de la prostate ou des ovaires. D une manière générale, par son action sur la diminution du surpoids et de la graisse abdominale, l activité physique exerce un rôle protecteur indirect vis-à-vis de l ensemble des cancers pour lesquels le surpoids et l obésité sont des facteurs aggravants. L activité physique doit être suffisamment intense pour enclencher les changements métaboliques et permettre ses effets bénéfiques. Elle doit faire travailler l ensemble du corps et mobiliser les quatre membres. L Académie de Médecine préconise 30 minutes d activité par jour, cette durée pouvant être fractionnée au cours de la journée avec un même effet bénéfique. Elle peut être intégrée facilement à la vie quotidienne. Par exemple, pourquoi ne pas aller à pied ou à bicyclette au travail ou prendre les escaliers plutôt que l ascenseur? On peut aussi faire de la marche tonique ou des petites séries d exercices de renforcement et/ou d assouplissement plusieurs fois par jour. Pour un bénéfice optimum, il est important de pratiquer de manière régulière et durable. Bienfaits thérapeutiques démontrés Chez les patients atteints d une pathologie cancéreuse, la pratique d une activité physique améliore la qualité de vie, diminue la fatigue et les effets secondaires, influence la survie et contribue à la prévention des récidives. La fatigue est l un des principaux symptômes identifiés par les patients. 80 à 100 % des patients traités par chimiothérapie déclarent subir cette fatigue qui est bien différente de la «fatigue normale» ressentie par une personne bien portante. En effet, elle est persistante, invalidante et elle entraîne une faiblesse généralisée. De nombreuses études ont prouvé que l activité physique a un impact positif sur la fatigue en cancérologie : elle diminue d environ 35 % le symptôme, quel que soit le moment de la prise en charge (pendant ou après les traitements) et quel que soit le stade du cancer. L activité physique, en créant de la fibre musculaire, compense la fonte des muscles induite par la maladie et par certains traitements. Le maintien de la masse musculaire limite la toxicité des traitements anticancéreux sur l organisme. L amélioration de la force musculaire permet aussi de limiter les douleurs osseuses et musculaires provoquées par certains traitements et les corticoïdes. Le CHU de Rennes encourage les patients atteints d un cancer à pratiquer une activité physique adaptée. Ainsi, toute personne suivie à l Institut Régional de Cancérologie peut, après accord de son médecin, bénéficier d un programme d entraînement à l effort adapté à son état de santé et dispensé par l unité de médecine du sport du CHU. A la clé, un bénéfice thérapeutique : la reprise de contact avec un corps que la maladie et les médicaments fatiguent permet de se sentir mieux et atténue la sensation de fatigue liée au cancer. Encadrés par des éducateurs sportifs spécialisés, les patients consomment le sport comme ils consomment les médicaments. Autre avantage : les ateliers collectifs d entraînement mettent en relation le patient avec des personnes aux parcours similaires. En gagnant en résistance à la fatigue et aux effets secondaires de traitements parfois lourds, il renoue avec une vie sociale plus riche et recouvre une certaine autonomie dans sa vie quotidienne. L expérience de Rennes se généralise. Ainsi, à Chartres, seulement six mois après le lancement des premières séances de marche nordique, de gymnastique aquatique et de remise en condition physique, les patients «se bousculent au portillon» pour avoir leur activité quotidienne. «A terme nous voudrions que le sport soit reconnu en tant que soin comme l est la chimiothérapie» confie le docteur Arnaud Monier qui ajoute : «Le sport est un support pour un meilleur rendement de la chimiothérapie». D autres structures existent. Si vous êtes concerné, n hésitez pas à vous renseigner auprès de votre médecin. Et après? Après la guérison, le fait de mobiliser régulièrement son corps produit encore des effets positifs. Il a été démontré, par une enquête publiée en 2005 dans le Journal of the American Medical Association (JAMA), que les femmes ayant eu un cancer du sein qui pratiquaient une activité physique régulière avaient un risque réduit de récidive de 20 % (pour plus de trois heures d exercice par semaine) à 50 % (plus de neuf heures par semaine). Tout au long de votre vie, l activité physique protège ainsi votre santé. N oubliez pas qu elle doit être avant tout une source de bien-être et d épanouissement. C est à cette condition que vous pourrez l intégrer durablement dans votre quotidien. N 75 > MAI 2015 > La Lettre de la MMEI 3

4 Santé Que savons-nous sur les bactéries? Les bactéries, contrairement aux idées reçues, ne sont pas nos ennemies, bien au contraire! Présentes par milliards dans notre organisme, les bactéries forment un véritable écosystème appelé «microbiote». Perçues le plus souvent comme des organismes nocifs, à l origine de maladies parfois redoutables, les bactéries ont en réalité bien d autres pouvoirs. Grâce au séquençage du métagénome bactérien (l ensemble de l ADN d une communauté microbienne complexe), on a désormais une vision beaucoup plus globale et précise de ce qui s apparente à un vrai écosystème. Ces technologies à haut débit, utilisées pour le séquençage, ont permis de mieux identifier cette population et de prendre conscience de son importance. Le microbiote, c est quoi? Le microbiote est le nom donné à la communauté bactérienne qui peuple notre organisme. À cause de sa variabilité dans le nombre d espèces et de sa complexité, les scientifiques l apparentent à un organe à part entière. Il y a en réalité plusieurs microbiotes, correspondant aux différentes parties du corps concernées. Par ordre d importance, il faut citer les flores gastro-intestinale, buccale, nasale, uro-génitale, cutanée, conjonctive et celle des voies respiratoires. La composition du microbiote et son importance diffèrent selon les parties du corps, mais la sphère gastro-intestinale abrite la majorité de ces micro-organismes. À elle seule, elle regrouperait plus de quatre milles espèces. À quoi sert le microbiote? C est une barrière contre les agents pathogènes externes, en d autres termes une protection contre les mauvaises bactéries. Il régule le niveau d inflammation dans notre organisme pour que les réponses immunitaires soient adéquates. Les bactéries de la sphère gastro-intestinale dégradent des sucres végétaux complexes (les fibres), un processus qu on ne peut réaliser sans leur aide. Elles synthétisent les vitamines et produisent des acides gras impliqués dans le contrôle de la satiété, d où les nombreuses recherches portant sur le lien entre le microbiote et l obésité. Comment se constitue le microbiote? Notre microbiote se constitue dès la naissance, le tube digestif du foetus étant vraisemblablement stérile. Sa composition dépend largement de l environnement de l enfant et notamment de la composition du microbiote maternel. En premier lieu, le mode d accouchement va influencer la nature du microbiote du nouveau-né. En naissant par voie vaginale, ce dernier va entrer en contact avec la flore vaginale (voire même fécale) de sa mère, alors que par césarienne, il sera exposé à d autres types de bactéries, celles de l hôpital et du bloc opératoire. Différentes études ont montré que l allaitement et l accouchement par voie basse renforceraient la présence de bifidobacterium considéré comme bénéfique pour le développement de l intestin et la maturation du système immunitaire du bébé. L usage d antibiotiques avant et après l accouchement et chez le nouveau-né aurait en revanche un impact négatif sur sa colonisation bactérienne. Par la suite, le microbiote va continuer à se construire jusqu à l âge de deux ou trois ans, subissant les influences du milieu (contact avec les animaux, nourriture, traitements antibiotiques). Le capital bactérien : une signature? Contrairement à notre patrimoine génétique qui reste fixe, notre microbiote peut être sujet à des influences et se modifier en fonction des périodes de la vie, des maladies, de la prise d antibiotique ou simplement de l alimentation. Le déséquilibre de notre flore à l origine de maladies On connaît depuis longtemps le pouvoir pathogène des bactéries de manière isolée. Aujourd hui, grâce au séquençage du métagénome, on a compris qu un déséquilibre du milieu dans son ensemble pouvait favoriser certaines maladies. Ces perturbations peuvent être induites par un certain mode alimentaire, par la prise d antibiotiques ou une hygiène excessive, surtout durant la première année de vie, et pourraient prédisposer au diabète, à l obésité, à des maladies inflammatoires chroniques de l intestin, à l asthme ou à certaines allergies (eczéma). Ça parait fou, mais il ne faut pas être trop propre et vivre dans un environnement trop stérile! La piste bactérienne pour des thérapies d un nouveau genre Cette meilleure connaissance de notre microbiote intestinal ouvre la voie à de nouvelles pistes thérapeutiques. À terme, l analyse du microbiote du patient par métagénomique ou culturomique, pourrait s inscrire dans la démarche diagnostique en particulier de l obésité. En effet, la composition du microbiote aurait une influence très probable sur le développement de cette maladie. 4 La Lettre de la MMEI > N 75 > MAI 2015

5 Santé Aïe, aïe, aïe, ma tête! Près d une personne sur deux âgée de plus de 15 ans déclare être sujette à des maux de tête. Ceux-ci sont le plus souvent ponctuels et de courte durée (deux heures ou moins chez 46 % des personnes). Ces maux s accompagnent d une douleur gênante dans 60 % des cas, voire incapacitante pour 16 % des personnes interrogées. Seulement 6 % évoquent des maux de tête quotidien. Qu est-ce qu un mal de tête De nombreuses personnes sont sujettes aux maux de tête. Il s agit le plus souvent de céphalées de tension ou de migraines, sans gravité, mais gênantes. Plus rarement, une autre pathologie est en cause. Les différents maux de tête Douleurs, picotements et lancements, ressentis au niveau du crâne... Voilà quelques qualificatifs généralement employés pour décrire le mal de tête. Également appelé céphalée, le mal de tête correspond à toute plainte douloureuse centrée sur la région crânienne. En réalité, il n existe pas un mais plusieurs types de maux de tête. Ils se distinguent selon: Le mode de survenue : le mal de tête peut apparaître brutalement ou s installer progressivement ; La localisation : la douleur se répand parfois dans toute la tête ou reste localisée (la moitié de la tête, par exemple) : L intensité : le mal de tête est parfois ressenti comme une simple gêne ou comme une douleur intense, empêchant les activités habituelles. Cette douleur peut-être continue (constante) ou pulsatile (battante). La circonstance de survenue : certains facteurs peuvent déclencher un mal de tête : pollution, environnement stressant, prise de médicaments, consommation excessive d alcool. Le mal de tête peut aussi s aggraver à l effort ; La durée : les céphalées aigües apparaissent et disparaissent rapidement ; les céphalées chroniques s installent, en général, plus lentement et progressivement. Elles peuvent durer des semaines ou des mois (céphalées chroniques quotidiennes) ; La céphalée peut être accompagnée par d autres signes : fièvre, nausées et vomissements, perte de la sensibilité, engourdissement... Les causes des maux de tête Les causes des maux de tête sont variées, le plus souvent bénignes. Il en existe deux principales : la céphalée de tension et la migraine. La céphalée de tension Elle est la cause la plus fréquente des maux de tête prolongés. Ses principaux symptômes sont : Une douleur continue modérée et diffuse qui dure depuis longtemps ; Une absence de nausées et de vomissements ; Une absence d aggravation à l effort ; Une aggravation de la douleur en période de stress et une amélioration en période de détente ; La douleur s accompagne d une impression de tête vide avec des difficultés de concentration ou au contraire de tête lourde ; La douleur est souvent associée à une anxiété et à une contracture des muscles du cou. La Migraine Pour savoir si vous êtes confronté à une migraine, vous devez avoir eu au moins cinq crises et au cours de chaque crise, avoir présenté au moins deux de ces symptômes : Une douleur localisée d un côté de la tête ; Une douleur lancinante ou pulsatile (battante) ; Une douleur modérée ou sévère ; Une douleur exagérée par l effort ou par les activités habituelles. Et au moins un des symptômes suivants : Des nausées ; Des vomissements ; Une intolérance à la lumière ou au bruit. Les autres causes des maux de tête Beaucoup plus rarement, les maux de tête peuvent être dus à : Une sinusite Une hypertension artérielle mal contrôlée ; Un accident vasculaire cérébral (AVC) ; Une hémorragie méningée ; Une méningite ; Un glaucome aigu. Sources : Ameli-sante.fr. Haute Autorité de santé (HAS). Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2004 Moisy M. Prévalence des céphalées à travers l enquête décennale Santé Paris : DREES. Etude et résultats N 542 ; Davidson S. Médecine interne Principes et pratique. Paris : Maloine ; Site internet : IHS. Londres. Site internet : Haute Autorité de santé. Saint-Denis La plaine (France) ; TV Magazine Ouest (25/31 janvier 2015). A retenir Céphalée de tension et migraine. La céphalée de tension chez l adulte est peu intense et survient plutôt en fin de journée. Elle est souvent liée au stress, à la fatigue, à une tension psychologique, et associée parfois à de véritables crises migraineuses. La migraine de l enfant est moins fréquente et différente de celle de l adulte : les crises sont plus brèves et la douleur est le plus souvent frontale ou bilatérale (elle est unilatérale chez l adulte). Des astuces pour soulager naturellement la douleur Le paracétamol est très efficace pour contrer les céphalées bénignes. Les massages aux huiles essentielles - 1 goutte d huile essentielle de citron et 1 goutte d estragon dans quelques gouttes d huile végétale neutre - apportent un réel soulagement. Bouche entrouverte, on pose son index à la hauteur de la jointure des mâchoires (gauche et droite en même temps) et on exerce une bonne pression en effectuant des petits cercles. Puis, au niveau de la nuque, on pétrit vigoureusement sa peau. Pour terminer, on pose les deux mains sur son cou, et on remonte de la base jusqu aux oreilles. Ne laissez pas le mal s installer, n hésitez pas à consulter votre médecin! N 75 > MAI 2015 > La Lettre de la MMEI 5

6 Mutualité/social Généralisation du Tiers Payant à tous les assurés pour les consultations chez les médecins libéraux Mesure phare du projet de loi de santé publique, celle-ci devrait aboutir au printemps Octroyé actuellement aux seuls bénéficiaires de la CMU (couverture maladie universelle) et de l AME (Aide médicale d Etat), le tiers payant sera étendu en 2015 aux patients les plus modestes bénéficiant de l aide à la complémentaire santé, puis d ici 2017 à tous les assurés. Le tiers payant qui existe aujourd hui dans les pharmacies et pour les hospitalisations évite aux assurés de faire l avance des frais pris en charge par les régimes obligatoires et les complémentaires santé. Près de 66% des Français plébiscitent la généralisation du tiers payant, quand 95% des médecins y sont très majoritairement hostiles. (selon un sondage Opinion Way publié en septembre 2014, réalisé pour le syndicat de médecins libéraux SML). Cette mesure est «une avancée considérable pour tous les assurés» estime Etienne Caniard, président de la FNMF, mais elle est vivement décriée par les médecins. Qu en est-il dans les autres pays? Au regard de la problématique de tiers payant, il existe trois groupes de pays disposant d un régime d assurance maladie : 6 La Lettre de la MMEI > N 75 > MAI 2015 L es pays où le patient règle les honoraires au médecin : La France, la Belgique (avec l existence d un tiers payant «contre» la tenue d un dossier médical) et le Luxembourg, avec souvent les mêmes exceptions de tiers payant «social». Les pays où le tiers payant est la règle : Ce sont les caisses d assurance maladie qui paient directement ou indirectement les médecins : Allemagne, Autriche, Chypre, Espagne, Estonie, Hongrie, Italie, Lettonie, Lituanie, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Roumanie, RoyaumeUni, Slovénie et hors de l Europe, Canada, Japon. L assuré ne règle pas les honoraires du médecin mais seulement la part non couverte par les assurances maladies. L e tiers garant : L a Suisse met en œuvre un système de tiers «garant» : le patient ne paie pas le médecin mais reçoit, dans un deuxième temps, sa facture qu il a 30 jours pour acquitter. Il a le temps de demander entre temps son remboursement à son assurance maladie, puis il paie son médecin. Il n a donc avancé aucun frais. Il existe une finalité claire aux dispenses d avances actuelles de frais, que rappelle notamment la convention nationale du 26 juillet 2011 : «l accès aux soins des personnes qui en ont le plus besoin, qu elles suscitent des frais importants et/ou qu elles disposent de ressources modestes». L OMS (Organisation Mondiale de Santé) développe l idée qu il faut passer de systèmes de santé basés sur le paiement direct des prestations aux professionnels de santé par les ménages à des systèmes de couvertures universelles «prépayés» par des cotisations ou des impôts assis sur les revenus de l ensemble de la population et permettant notamment aux plus modestes d accéder aux soins. La généralisation du tiers payant amène à se poser la question du recouvrement de la participation forfaitaire de 1 e par consultation. On constate que dans la grande majorité des pays de l Europe, les patients ne font pas l avance des frais de consultation chez leur médecin. Gageons que les discussions en cours entre les médecins, les organismes d assurance santé et le gouvernement aboutiront à faciliter l accès aux soins pour TOUS. Sources : IGAS Rapport N RM P

7 Mutualité/social Une Mutuelle ça sert à quoi? Une mutuelle santé a pour but de prendre en charge tout ou partie des dépenses de santé qui ne sont pas couvertes par l Assurance Maladie. Prendre une mutuelle santé permet donc un meilleur accès aux soins. L Assurance Maladie est basée sur une solidarité nationale en terme de financement. Une Mutuelle est basée sur une solidarité de tous ses adhérents. L Assurance Maladie rembourse 50% des soins courants 1. Le reste est à la charge des mutuelles et de l adhérent. L Assurance Maladie participe pour une part mineure aux dépenses relatives à l optique, au dentaire et aux audioprothèses. Le reste à charge dans ces domaines peut être conséquent. Les dépassements d honoraires ne sont pas pris en charge par l Assurance Maladie. Contrairement à une idée reçue, l Assurance Maladie ne rembourse pas 100% des dépenses hospitalières, sauf cas particuliers : hospitalisation au delà de 30 jours consécutifs (à partir du 31 eme jour), femme enceinte dans les 4 derniers mois de grossesse et accouchement, nouveau-né pour les 30 jours suivant sa naissance, accident du travail et maladie professionnelle, hospitalisation en rapport avec une Affection Longue Durée, titulaire d une pension d invalidité, pension de veuf ou veuve invalide, pension militaire, bénéficiaire de la CMU complémentaire ou de l Aide Médicale d Etat. L idéal serait de disposer d une Assurance Maladie qui couvre à 100% les dépenses de santé. Malheureusement l environnement médical et économique ne va pas dans ce sens. La fixation des tarifs des professionnels de santé, des médicaments, les dépassements d honoraires et les tentatives d introduction du tiers payant 1 Les soins courants sont définis comme les soins non hospitaliers des assurés qui ne sont pas en ALD (affection longue durée), soit les soins les plus ordinaires des personnes les moins malades. obligatoire montrent les difficultés de l exercice. A titre d exemple, le tableau ci-dessous indique les montants du reste à charge du patient. Exemple de reste à charge pour le patient. Optique une paire de lunette avec 2 verres progressifs Coût réel Remboursement Assurance Maladie Reste à charge Monture 120,00 e 1,70 e 118,30 e Verre 1 270,00 e 4,39 e 265,61 e Verre 2 270,00 e 4,39 e 265,61 e Total 660,00 e 10,48 e 649,52 e Coût réel Audioprothèse Remboursement Assurance Maladie Reste à charge Appareil gauche 1 400,00 e 119,83 e 1 280,17 e Appareil droit 1 400,00 e 119,83 e 1 280,17 e Total 2 800,00 e 239,65 e 2 560,35 e Coût réel Dentaire Remboursement Assurance Maladie Reste à charge Détartage 28,92 e 20,24 e 8,68 e Dévitalisation molaire 81,94 e 57,34 e 24,60 e Extraction dent 33,44 e 23,40 e 10,04 e Couronne 650,00 e 75,25 e 574,75 e Inlay Core 430,00 e 85,78 e 344,22 e Implant 1 200,00 e 0,00 e 1 200,00 e Hospitalisation 15 jours non pris en charge à 100% Coût réel Remboursement Assurance Maladie Reste à charge En unité de soins continus * ,00 e ,00 e 3 660,00 e Forfait journalier 270,00 e 0,00 e 270,00 e Chambre particulière 750,00 e 0,00 e 750,00 e Total ,00 e ,00 e 4 680,00 e * e par jour Centre Hospitalier de Montargis N 75 > MAI 2015 > La Lettre de la MMEI 7

8 Infos pratiques Notre nouveau gestionnaire Comme vous le savez, au 1 er janvier 2015, la MMEI a confié sa gestion Prélèvement des cotisations, versement des prestations à un nouveau partenaire. En effet, notre ancien gestionnaire ne répondait plus à nos besoins. Nous attendons beaucoup de notre nouveau partenaire : Harmonie Mutuelle. Cependant, tout n est pas parfait. Des difficultés de démarrage ont été relevées par les administrateurs de la MMEI et par des adhérents : Cartes de mutualiste livrées avec du retard, Quelques adhérents radiés par erreur, Accès au «dossier personnel» du site Internet. Grâce à l implication des salariées et des administrateurs, ces problèmes sont aujourd hui pour certains résolus et d autres en cours de résolution. Harmonie Mutuelle met également des services à notre disposition : Par le site internet sécurisé avec : La consultation de notre dossier personnel, La mise à jour de nos coordonnées selon nos souhaits, La mise à notre disposition des coordonnées opticiens et audioprothésistes situés près de chez nous par le réseau Kalivia. Par le centre d appel Harmonie Mutuelle - dédié à la MMEI afin de répondre à nos questions personnelles. notre dossier est visualisé par l opérateur grâce à la GED (Gestion Electronique des Dossiers) N d appel MMEI Asssistance (Ressources Mutuelle Assistance - RMA) qui se substitue à IMA ex Mutissimo. Voir aussi les prestations RMA sur notre site mmei.fr - Espace Adhérents - Prestations - MMEI Assistance RMA. Nos sections locales d Angers (Virginie Dissard) et de Belfort (Marie-Ange Guignot) sont toujours disponibles. Comme nous vous l avions déjà annoncé dans la lettre 74, la MMEI garde toute son autonomie dans ses choix. Le fait d avoir choisi Harmonie Mutuelle comme gestionnaire va nous permettre de limiter les hausses de cotisations calculées au plus juste. Nous conservons notre esprit mutualiste et notre solidarité financière intergénérationnelle. La MMEI au forum de l ACS Bull! Merci Pierre! Vous l avez sans doute remarqué : cette Lettre ne comporte plus de croquis. Pierre Audrain qui les réalisait pour nous depuis 2008 nous a informé qu il devait cesser sa participation à notre Lettre, suite à un événement brutal. Le Conseil d administration de la MMEI se fait le porte-parole de tous ses adhérents en adressant à Pierre tous ses remerciements pour cette collaboration (totalement bénévole) qui a permis d ajouter des sourires à des sujets souvent graves. Cette année encore, la MMEI était présente au forum de l ACS (Association des retraités de BULL), dont le thème était «Retraités : image et réalité». Le stand de la MMEI était tenu par vos élus, Daniel Salles et Daniel Champenois qui ont répondu aux nombreuses questions posées par des adhérents potentiels et par nos actuels adhérents, présents au forum. Si vous souhaitez contacter l ACS Bull, appelez le ou connectez-vous sur le site acsbull.org ou encore par à l adresse : Echos des sections w Section locale Paris Nuit sur l océan, une vigie à bord Sabrina Kadi Devic a rejoint l équipage de la MMEI en pleine bourrasque de migration. Sabrina remplace, avec une mission élargie, Christelle Cirio partie en juin Par le passé, Sabrina avait déjà donné toute satisfaction lors d un remplacement de Christelle alors en congé de maternité. Sabrina s est hissée à bord dans les quarantièmes rugissants. Immédiatement sur le pont et par temps de gîte, elle a déjà montré un sens de l équilibre, de la mesure et d adaptation remarquable. Ses qualités nous aideront à rejoindre, en harmonie, le cap de Bonne Espérance. Bienvenue à bord! M.M.E.I. - Livre II du Code de la Mutualité N RNM : rue de Javel Paris Tél. : Directeur de la publication : O. Reboul Rédacteur en chef : J. Pernot Conception graphique/maquette : JC. Malaterre - Tél. : Secrétaire de rédaction : S. Kadi Devic Ont participé à la rédaction de ce numéro : Page 2 : J. Pernot Page 3 : G. Hisleur Page 4 : M. Fontaine Page 5 : M.Bremond Page 6 : S. Maillot Page 7 : J. Pernot Page 8 : G. Hisleur, J. Pernot, M.Bremond Crédits photos : p.1 : Herreneck, p.2 : leungchopan, p. 3 : f9photos, p 4 : Khartamova-Iv, p. 5 : Halfpoint, p. 6 : marcus-hofman, p.7 : vladimirfloyd - Fotolia.com Impression : SOS Repro - Paris Tirage : 9800 exemplaires 8 La Lettre de la MMEI > N 75 > MAI 2015

Vous allez être. hospitalisé(e) - Tout ce qu il faut savoir -

Vous allez être. hospitalisé(e) - Tout ce qu il faut savoir - Vous allez être hospitalisé(e) - Tout ce qu il faut savoir - Vous êtes hospitalisé(e) suite à un accident ou une maladie? > Voici le récapitulatif de la marche à suivre, des frais et remboursements possibles

Plus en détail

de Mutex Les Brèves VŒUX À VOTRE SERVICE Partenaires sociaux Une équipe renforcée pour vous servir

de Mutex Les Brèves VŒUX À VOTRE SERVICE Partenaires sociaux Une équipe renforcée pour vous servir Les Brèves Lettre d information à destination des Partenaires Sociaux #7 JANVIER 2014 de Mutex VŒUX Les équipes de Mutex et de ses mutuelles partenaires, vous adressent ainsi qu à vos familles et vos amis,

Plus en détail

La protection sociale en France

La protection sociale en France 18 La protection sociale en France FONCTIONNEMENT La protection sociale peut fonctionner selon trois logiques. LA LOGIQUE D ASSURANCE SOCIALE La logique d assurance sociale a pour objectif de prémunir

Plus en détail

Professions indépendantes. Vos prestations maladie

Professions indépendantes. Vos prestations maladie Professions indépendantes Vos prestations maladie Édition 2012 Vos prestations maladie Sommaire Quels sont les bénéficiaires de l assurance maladie? 3 Comment bénéficier des prestations? 4 Quels sont les

Plus en détail

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE SOURCES : ligues reins et santé A LA BASE, TOUT PART DES REINS Organes majeurs de l appareil urinaire, les reins permettent d extraire les

Plus en détail

La prise en charge de votre rectocolite hémorragique

La prise en charge de votre rectocolite hémorragique G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre rectocolite hémorragique Vivre avec une RCH Octobre 2008 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide

Plus en détail

Ovule vaginal pour stabiliser un milieu vaginal sain NOUVEAU

Ovule vaginal pour stabiliser un milieu vaginal sain NOUVEAU Ovule vaginal pour stabiliser un milieu vaginal sain NOUVEAU SymbioVag INFORMATIONS IMPORTANTES SUR SymbioVag Nous sommes heureux de l intérêt que vous portez à SymbioVag, notre nouvel ovule vaginal probiotique.

Plus en détail

Mieux comprendre la protection sociale

Mieux comprendre la protection sociale Mieux comprendre la protection sociale www.cnrs.fr Direction des ressources humaines Service du développement social Septembre 2010 1 - En préambule Premier volet : ma protection sociale en quelques lignes

Plus en détail

Votre complémentaire santé

Votre complémentaire santé Votre complémentaire santé Plaquette des garanties individuelles L Essentiel, Confort, Grand Confort édition 2014 Cette plaquette est informative et n est pas un document contractuel. www.mmei.fr La MMEI

Plus en détail

Principales caractéristiques du système de santé en Belgique. Thomas Rousseau 27 novembre 2012

Principales caractéristiques du système de santé en Belgique. Thomas Rousseau 27 novembre 2012 Principales caractéristiques du système de santé en Belgique Thomas Rousseau 27 novembre 2012 Sécurité sociale Introduction: De quoi vais je parler? Exposé: Seulement sur la sécurité sociale au sens strict!

Plus en détail

La migraine : quelle prise de tête!

La migraine : quelle prise de tête! La migraine : quelle prise de tête! Introduction La migraine est une véritable «prise de tête» pour les personnes qui en souffrent! Bien au-delà d un mal physique, cette réelle maladie engendre également

Plus en détail

MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC

MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC SOMMAIRE UN QUIZ POUR FAIRE UN POINT SUR MES CONNAISSANCES Un quiz pour faire un point sur mes connaissances 3 Vrai Faux Qu est-ce que l on

Plus en détail

Journal de la migraine

Journal de la migraine Sandoz Pharmaceuticals SA Hinterbergstrasse 24 6330 Cham 2 Tél. 041 748 85 85 Fax 041 748 85 86 www.generiques.ch a Novartis company 50001252/mars 2008 Journal de la migraine avec le questionnaire sur

Plus en détail

Offre santé 2015 FGMM-CFDT

Offre santé 2015 FGMM-CFDT SOMILOR - HARMONIE MUTUELLE Offre santé 2015 FGMM-CFDT Réservée aux adhérents régime général La FGMM-CFDT a négocié pour vous une complémentaire santé groupe SOMILOR-HARMONIE MUTUELLE. Bénéficiez de tous

Plus en détail

Vous avez eu ou élevé des enfants Vos droits

Vous avez eu ou élevé des enfants Vos droits Salariés FÉVRIER 2014 Vous avez eu ou élevé des enfants Vos droits B Les majorations de durée d assurance B Le congé parental B La majoration pour 3 enfants Vous avez eu ou élevé des enfants Vous avez

Plus en détail

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs Vivre avec une artérite des membres inférieurs Novembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre

Plus en détail

Migraine et mal de tête : des "casse-tête"

Migraine et mal de tête : des casse-tête Migraine et mal de tête : des "casse-tête" Tous concernés! De quoi s agit-il? Les migraines ne doivent pas être confondues avec les céphalées de tension, communément appelées les "maux de tête". En effet,

Plus en détail

Des allocations de solidarité

Des allocations de solidarité Retraités juin 205 Des allocations de solidarité Aspa ASI Des allocations de solidarité Vous êtes retraité et vous avez de faibles revenus? Vous pouvez peut-être bénéficier de l allocation de solidarité

Plus en détail

Des Formules adaptées à chacun

Des Formules adaptées à chacun Des Formules adaptées à chacun AVANTAGES FIDÉLITÉ GARANTIES au 01/01/2014 * Reflex Déclic Tonic Zénith Zénith + HONORAIRES MÉDICAUX Consultation, visite, imagerie, actes techniques (1) 100% 100% 130% 175%

Plus en détail

Mieux informé sur la maladie de reflux

Mieux informé sur la maladie de reflux Information destinée aux patients Mieux informé sur la maladie de reflux Les médicaments à l arc-en-ciel Mise à jour de l'information: septembre 2013 «Maladie de reflux» Maladie de reflux La maladie de

Plus en détail

Dossier de presse. «Choisissez l offre qui va avec votre vie»

Dossier de presse. «Choisissez l offre qui va avec votre vie» Dossier de presse «Choisissez l offre qui va avec votre vie» SOMMAIRE Renouveler l offre, un enjeu stratégique pour le groupe p.03, mutuelle professionnelle p.03 Un environnement économique, réglementaire

Plus en détail

du tiers payant GÉNÉRALISATION UN DISPOSITIF SIMPLE ET SÉCURISÉ POUR FACILITER L ACCÈS AUX SOINS

du tiers payant GÉNÉRALISATION UN DISPOSITIF SIMPLE ET SÉCURISÉ POUR FACILITER L ACCÈS AUX SOINS GÉNÉRALISATION du tiers payant Juin 2015 UN DISPOSITIF SIMPLE ET SÉCURISÉ POUR FACILITER L ACCÈS AUX SOINS La généralisation du tiers payant en 2017 à l ensemble des soins de ville pour tous les assurés

Plus en détail

GARANTIES. Étudiants NOUS NOUS ENGAGEONS À ÊTRE PLUS QU UNE MUTUELLE

GARANTIES. Étudiants NOUS NOUS ENGAGEONS À ÊTRE PLUS QU UNE MUTUELLE Étudiants NOUS SOMMES PARCE BIEN QUE PLACÉS VOUS ÊTES POUR PLUS VOUS QU UN COMPRENDRE MÉDECIN, NOUS NOUS ENGAGEONS À ÊTRE PLUS QU UNE MUTUELLE Étudiants 5 raisons de choisir la Mutuelle du Médecin Une

Plus en détail

RSP PRÉVENTION SANTÉ PRÉVOYANCE RÉFÉRENCÉE LA SEULE OFFRE PAR LE MINISTÈRE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE

RSP PRÉVENTION SANTÉ PRÉVOYANCE RÉFÉRENCÉE LA SEULE OFFRE PAR LE MINISTÈRE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE RSP PRÉVENTION SANTÉ PRÉVOYANCE LA SEULE OFFRE RÉFÉRENCÉE PAR LE MINISTÈRE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE LA SANTÉ DURABLE DE GÉNÉRATION EN GÉNÉRATION! La MGET s engage pour tous les agents du ministère du Développement

Plus en détail

Offre santé 2014 FGMM-CFDT

Offre santé 2014 FGMM-CFDT SOMILOR - HARMONIE MUTUELLE Offre santé 2014 FGMM-CFDT Réservée aux adhérents régime général La FGMM-CFDT a négocié pour vous une complémentaire santé groupe SOMILOR-HARMONIE MUTUELLE. Bénéficiez de tous

Plus en détail

PRIVILÈGE 100% NOUS : SOLUTION MUTUELLE SANTÉ OFFRE SENIORS. Une approche mutualiste responsable

PRIVILÈGE 100% NOUS : SOLUTION MUTUELLE SANTÉ OFFRE SENIORS. Une approche mutualiste responsable PRIVILÈGE 100% NOUS : SOLUTION MUTUELLE SANTÉ OFFRE SENIORS Une approche mutualiste responsable Une mutuelle adaptée à vos vrais besoins! La mutuelle qui vous ressemble! Les besoins en complémentaire santé

Plus en détail

Veufs MARS 2015. Veuvage, vos droits. B Retraite de réversion. B Allocation de veuvage. B Autres prestations

Veufs MARS 2015. Veuvage, vos droits. B Retraite de réversion. B Allocation de veuvage. B Autres prestations Veufs MARS 2015 Veuvage, vos droits B Retraite de réversion B Allocation de veuvage B Autres prestations Veuvage, vos droits À la perte de votre conjoint, de nombreuses démarches sont à accomplir. L Assurance

Plus en détail

«La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.»

«La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.» 39 e Congrès de la Mutualité Française Résolution générale «La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.» La crise financière, économique, sociale et écologique frappe durement notre pays,

Plus en détail

Garantie Harmonie Santé Partenaires. Régime général. www.harmonie-mutuelle.fr

Garantie Harmonie Santé Partenaires. Régime général. www.harmonie-mutuelle.fr Garantie Harmonie Santé Partenaires Régime général www.harmonie-mutuelle.fr Votre santé mérite toute notre attention Les avantages de Harmonie Santé Partenaires Le partenariat conclu entre notre mutuelle

Plus en détail

EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS

EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE la qui renouvelle la mutuelle Dirigeants et salariés de petites structures... Vous êtes déjà nombreux à nous

Plus en détail

Couverture maladie universelle complémentaire

Couverture maladie universelle complémentaire Couverture maladie universelle complémentaire Aide pour une Vous trouverez dans ce dossier tout ce dont vous avez besoin pour obtenir : - la CMU complémentaire, ou - l Aide pour une, une présentation des

Plus en détail

GUIDE DES FRONTALIERS

GUIDE DES FRONTALIERS Avec le soutien de l Union européenne SOMMAIRE Fiche 1 Fiche 2 Fiche 3 Fiche 4 Fiche 5 Fiche 6.1 Fiche 6.2 Fiche 6.3 Fiche 7 Fiche 8 Fiche 9 Fiche 10 Fiche 11 Fiche 12 Fiche 13 Fiche 14 Fiche 15 Généralités

Plus en détail

Migraine et céphalées de tension: diagnostic différentiel et enjeux thérapeutiques

Migraine et céphalées de tension: diagnostic différentiel et enjeux thérapeutiques Migraine et céphalées de tension: diagnostic différentiel et enjeux thérapeutiques Dr Solène de Gaalon Service de neurologie- CHU Nantes Société française des migraines et céphalées Céphalées de tension

Plus en détail

LES THÉMATIQUES - UE 35 RENNES -10 mars 2015 LES THÉMATIQUES UE 35 RENNES - 10 MARS 2015 - LA PROTECTION SOCIALE

LES THÉMATIQUES - UE 35 RENNES -10 mars 2015 LES THÉMATIQUES UE 35 RENNES - 10 MARS 2015 - LA PROTECTION SOCIALE LES THÉMATIQUES - UE 35 RENNES -10 mars 2015 Evolution des dépenses de santé IMPORTANCE DU RESTE A CHARGE DES MENAGES ET DES ORGANISMES COMPLEMENTAIRES - Déficit persistant du régime général - Augmentation

Plus en détail

MOI PRÉVENTION SANTÉ PRÉVOYANCE

MOI PRÉVENTION SANTÉ PRÉVOYANCE MOI PRÉVENTION PRÉVOYANCE LA DURABLE DE GÉNÉRATION EN GÉNÉRATION! La MGET s engage pour tous, sur les terrains de la santé, de la prévoyance mais aussi de la prévention innovante et de l action sociale.

Plus en détail

5 raisons de choisir la Mutuelle du Médecin. Une mutuelle dédiée aux médecins et à leur famille

5 raisons de choisir la Mutuelle du Médecin. Une mutuelle dédiée aux médecins et à leur famille Complémentaire santé NOUS SOMMES PARCE BIEN QUE PLACÉS VOUS ÊTES POUR PLUS VOUS QU UN COMPRENDRE MÉDECIN, NOUS NOUS ENGAGEONS À ÊTRE PLUS QU UNE MUTUELLE Complémentaire santé + 5 raisons de choisir la

Plus en détail

Garantie Harmonie Santé Partenaires. Régime général. www.harmonie-mutuelle.fr

Garantie Harmonie Santé Partenaires. Régime général. www.harmonie-mutuelle.fr Garantie Harmonie Santé Partenaires Régime général www.harmonie-mutuelle.fr Votre santé mérite toute notre attention Les avantages de Harmonie Santé Partenaires Le partenariat conclu entre notre mutuelle

Plus en détail

les garanties santé une solution globale pour vos salariés

les garanties santé une solution globale pour vos salariés les garanties santé formules ESSENTIELLES une solution globale pour vos salariés LES GARANTIES peps ECO ACTIVE - les essentielles DES SERVICES PERFORMANTS Une solution globale pour la santé de vos salariés

Plus en détail

Céphalées de tension. Hélène Massiou Hôpital Lariboisière, Paris

Céphalées de tension. Hélène Massiou Hôpital Lariboisière, Paris Céphalées de tension Hélène Massiou Hôpital Lariboisière, Paris Céphalée de tension : une maladie hétérogène La plus fréquente des céphalées primaires Diagnostic basé sur l interrogatoire Manque de spécificité

Plus en détail

LES ASSURANCES DE PERSONNES. Données clés 2013

LES ASSURANCES DE PERSONNES. Données clés 2013 LES ASSURANCES DE PERSONNES Données clés 213 2 Sommaire Sauf indications contraires, toutes les données ont pour origine les enquêtes statistiques FFSA-GEMA et concernent les sociétés d assurances relevant

Plus en détail

en toute simplicité!

en toute simplicité! BIEN COMPRENDRE LES NOUVELLES RÉFORMES DE LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ. en toute simplicité! 1 LA GÉNÉRALISATION DE LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ D ici le 1 er janvier 2016, toutes les entreprises devront mettre

Plus en détail

étudiants et jeunes en formation

étudiants et jeunes en formation TARIFS 2015 INCHANGÉS tarifs 2015 étudiants et jeunes en formation Mutuelle fondée en 1880 par les Compagnons du devoir étudiants et jeunes en formation tarifs 2015 1 le ralliement le sens du devoir pour

Plus en détail

Bilan de l utilisation des services proposés par la mutualité Euromut dans le cadre de son assurance complémentaire.

Bilan de l utilisation des services proposés par la mutualité Euromut dans le cadre de son assurance complémentaire. COMMUNIQUE DE PRESSE Bilan de l utilisation des services proposés par la mutualité Euromut dans le cadre de son assurance complémentaire. Bruxelles, le 11 mars 2008 - Si Euromut veille à promouvoir le

Plus en détail

ENSEMBLE. EDITORIAL DU PRESIDENT N 18 Décembre 2005

ENSEMBLE. EDITORIAL DU PRESIDENT N 18 Décembre 2005 ENSEMBLE BULLETIN D INFORMATIONS DE LA MUTUELLE D ENTREPRISE LEROY-SOMER* * Mutuelle régie par le Code de la Mutualité sous le n 390722452 EDITORIAL DU PRESIDENT N 18 Décembre 2005 DESESPERANT!!!!!! Nous

Plus en détail

SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE MON COUPLE. MA Protection Sociale ESSENTIELLE ET DURABLE! APICILPARTICULIERS EXCLUSIVITÉ APICIL

SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE MON COUPLE. MA Protection Sociale ESSENTIELLE ET DURABLE! APICILPARTICULIERS EXCLUSIVITÉ APICIL SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE MON COUPLE MA Protection Sociale ESSENTIELLE ET DURABLE! EXCLUSIVITÉ APICIL APICILPARTICULIERS MA PROTECTION SOCIALE Pour MON couple, une BONNE couverture sociale, c est Me garantir

Plus en détail

La mutualité. Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf. Date de création du document 2011-1012. - Support de Cours (Version PDF) -

La mutualité. Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf. Date de création du document 2011-1012. - Support de Cours (Version PDF) - La mutualité Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf Date de création du document 2011-1012 1/10 Table des matières SPECIFIQUES :... 3 I Introduction et historique :... 4 II Objet d une mutuelle :...4

Plus en détail

A healthy decision LA DOULEUR

A healthy decision LA DOULEUR A healthy decision Mieux vivre avec LA DOULEUR Tout à propos de la douleur, de ses causes et de ses possibilités de traitement. Parlez-en avec votre médecin ou pharmacien. Contenu Qu est-ce que la douleur

Plus en détail

PLF et PLFSS 2014 : impacts sur les mutuelles Point au 19 décembre 2013

PLF et PLFSS 2014 : impacts sur les mutuelles Point au 19 décembre 2013 PLF et 2014 : impacts sur les mutuelles Point au 19 décembre 2013 1. Principales mesures impactant les mutuelles Thématiques Articles Impact sur les mutuelles Participation des OC au forfait médecin traitant

Plus en détail

Projet financé par l'ue

Projet financé par l'ue Soutien au Processus de Rabat sur la Migration et le Développement Réunion d experts sur les droits sociaux des migrants et leur portabilité dans un cadre transnational Rabat,(Maroc)31mars 1 er avril2011

Plus en détail

À tout moment. une mutuelle sur qui compter

À tout moment. une mutuelle sur qui compter À tout moment une mutuelle sur qui compter Harmonie Mutualité, votre partenaire santé Votre entreprise vous permet de bénéficier d une complémentaire santé collective Harmonie Mutualité. En nous rejoignant,

Plus en détail

Information pour le patient

Information pour le patient Information pour le patient Plus de qualité de vie avec des implants dentaires SWISS PRECISION AND INNOVATION. 1 Table des matières Quelle est l importance des dents pour notre qualité de vie? 4 Qu est-ce

Plus en détail

REGLEMENT MUTUALISTE DE LA MUTUELLE D ARGENSON ET DES FONCTIONNAIRES DE L ENSEIGNEMENT PUBLIC (Article 4 des Statuts) TITRE I

REGLEMENT MUTUALISTE DE LA MUTUELLE D ARGENSON ET DES FONCTIONNAIRES DE L ENSEIGNEMENT PUBLIC (Article 4 des Statuts) TITRE I REGLEMENT MUTUALISTE DE LA MUTUELLE D ARGENSON ET DES FONCTIONNAIRES DE L ENSEIGNEMENT PUBLIC (Article 4 des Statuts) Siège Social : 7/9 Villa de Lourcine 75014 PARIS. TITRE I DISPOSITIONS GENERALES Article

Plus en détail

Une offre globale pour préserver votre niveau de vie

Une offre globale pour préserver votre niveau de vie PROFESSIONNELS Plan Gérant Majoritaire Une offre globale pour préserver votre niveau de vie Nom de l entreprise : Activité de l entreprise : Nombre de salariés : jusqu à 5 de 6 à 20 plus de 20 Nom et prénom

Plus en détail

Brûlures d estomac. Mieux les comprendre pour mieux les soulager

Brûlures d estomac. Mieux les comprendre pour mieux les soulager Brûlures d estomac Mieux les comprendre pour mieux les soulager Définition et causes Brûlures d estomac Mieux les comprendre pour mieux les soulager Vous arrive-t-il de ressentir une douleur à l estomac

Plus en détail

Nouveaux enjeux de l assurance santé complémentaire en Europe

Nouveaux enjeux de l assurance santé complémentaire en Europe Nouveaux enjeux de l assurance santé complémentaire en Europe 13 juin 2014 Point de vue de la Mutualité Française sur les réseaux de soins Marylène Ogé-Jammet Directrice adjointe -Direction Santé de la

Plus en détail

Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA)

Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA) Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA) Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? La fibrillation auriculaire (FA) est le trouble du rythme le plus répandu. Certains signaux du cœur deviennent

Plus en détail

J ai choisi d allaiter...

J ai choisi d allaiter... Nous vous souhaitons un bon allaitement. J ai choisi d allaiter... Mes numéros : Pédiatre. Sage-femme. Médecin traitant... PMI Pharmacie... Brochure réalisée par les bénévoles de l AREAM. Juin 2009 L allaitement

Plus en détail

Carnet de bord. www.mfbco.fr COMPLÉMENTAIRE SANTÉ. La Mutuelle de la mer

Carnet de bord. www.mfbco.fr COMPLÉMENTAIRE SANTÉ. La Mutuelle de la mer Carnet de bord www.mfbco.fr COMPLÉMENTAIRE SANTÉ La Mutuelle de la mer INFOS PRATIQUES Comment vous faire indemniser? Vos frais de santé sont directement transmis par l ENIM et les CPAM conventionnées.

Plus en détail

ACTIVANCE TNS : SOLUTIONS MUTUELLE SANTÉ, PRÉVOYANCE ET RETRAITE TRAVAILLEURS NON SALARIÉS. Une approche mutualiste responsable

ACTIVANCE TNS : SOLUTIONS MUTUELLE SANTÉ, PRÉVOYANCE ET RETRAITE TRAVAILLEURS NON SALARIÉS. Une approche mutualiste responsable ACTIVANCE TNS : SOLUTIONS MUTUELLE SANTÉ, PRÉVOYANCE ET RETRAITE TRAVAILLEURS NON SALARIÉS Une approche mutualiste responsable ACTIVANCE TNS ASSURER VOTRE SANTÉ ET VOTRE PRÉVOYANCE L importance d une couverture

Plus en détail

LES ASSURANCES DE PERSONNES. Données clés 2011

LES ASSURANCES DE PERSONNES. Données clés 2011 LES ASSURANCES DE PERSONNES Données clés 211 2 Sommaire Sauf indications contraires, toutes les données ont pour origine les enquêtes statistiques de la direction des études et des statistiques FFSA-GEMA

Plus en détail

REGLEMENT DES GARANTIES - LA SOLI. Options Individuelles BRONZE ARGENT OR NICKEL PLATINE ALLIAGE PREMIUM

REGLEMENT DES GARANTIES - LA SOLI. Options Individuelles BRONZE ARGENT OR NICKEL PLATINE ALLIAGE PREMIUM REGLEMENT DES GARANTIES - LA SOLI Options Individuelles BRONZE ARGENT OR NICKEL PLATINE ALLIAGE PREMIUM Options Labellisées pour les agents territoriaux : ALPHA DELTA GAMMA OPTIMUM Options Spécifiques

Plus en détail

Mutuelle Renault. membre du. Règlement mutualiste

Mutuelle Renault. membre du. Règlement mutualiste Mutuelle Renault membre du Règlement mutualiste Mutuelle Renault membre du Obligations de la Mutuelle et de ses membres participants CHAPITRE 1 COTISATIONS ARTICLE 1 Les membres participants s engagent

Plus en détail

ANNEXE 2 RÈGLEMENT FÉDÉRAL HOSPITALIER

ANNEXE 2 RÈGLEMENT FÉDÉRAL HOSPITALIER ANNEXE 2 RÈGLEMENT FÉDÉRAL HOSPITALIER ANNEXE N 2 RÈGLEMENT FÉDÉRAL POUR LA COUVERTURE DU RISQUE HOSPITALISATION TITRE I - PRINCIPES GÉNÉRAUX ARTICLE 1-1 CATÉGORIES COUVERTES Sont admis à bénéficier des

Plus en détail

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie.

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. 1. Qu est-ce que le diabète? L APS ET LE DIABETE Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. Cette hyperglycémie est avérée si à 2 reprises

Plus en détail

SOIXANTE-SEPTIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A67/18 Point 13.5 de l ordre du jour provisoire 21 mars 2014. Psoriasis. Rapport du Secrétariat

SOIXANTE-SEPTIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A67/18 Point 13.5 de l ordre du jour provisoire 21 mars 2014. Psoriasis. Rapport du Secrétariat SOIXANTE-SEPTIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A67/18 Point 13.5 de l ordre du jour provisoire 21 mars 2014 Psoriasis Rapport du Secrétariat 1. Le Conseil exécutif, à sa cent trente-troisième session,

Plus en détail

La retraite pour pénibilité

La retraite pour pénibilité Salariés MAI 2012 La retraite pour pénibilité Conditions Démarches La retraite pour pénibilité Un dispositif de retraite pour pénibilité a été créé par la réforme des retraites de 2010. Il permet aux assurés

Plus en détail

Plan Gérant Majoritaire GENERALI

Plan Gérant Majoritaire GENERALI Dossier fiche_fiscalité_vie particuliers professionnels entreprises Plan Gérant Majoritaire GENERALI Nom de l entreprise : Activité de l entreprise : Nombre de salariés : jusqu à 5 de 6 à 20 plus de 20

Plus en détail

OFFRE DUO Avec nous, en santé comme en prévoyance, votre protection va vraiment plus loin!

OFFRE DUO Avec nous, en santé comme en prévoyance, votre protection va vraiment plus loin! OFFRE DUO Avec nous, en santé comme en prévoyance, votre protection va vraiment plus loin! 45% des agents des départements et régions ont déjà choisi nos trois mutuelles professionnelles. 7 bonnes raisons

Plus en détail

Céphalées. 1- Mise au point sur la migraine 2- Quand s inquiéter face à une céphalée. APP du DENAISIS

Céphalées. 1- Mise au point sur la migraine 2- Quand s inquiéter face à une céphalée. APP du DENAISIS Céphalées 1- Mise au point sur la migraine 2- Quand s inquiéter face à une céphalée EPU DENAIN -14 novembre 2006 Dr Kubat-Majid14 novembre 2006 Dr KUBAT-MAJID Céphalées 1 Mise au point sur la migraine

Plus en détail

Carnet de suivi bucco-dentaire

Carnet de suivi bucco-dentaire Carnet de suivi bucco-dentaire Les dents sont des organes vivants, destinés à nous accompagner tout au long de notre vie. Ce document a été réalisé par la Mutualité Fonction Publique et la Confédération

Plus en détail

Questions/Réponses. Selfassurance Santé. 1. Souscrire une assurance santé

Questions/Réponses. Selfassurance Santé. 1. Souscrire une assurance santé Selfassurance Santé Questions/Réponses 1. Souscrire une assurance santé Les différents Régimes Obligatoires Le Régime Obligatoire d assurance maladie de Sécurité sociale française dont relève l assuré

Plus en détail

Au service exclusif des Personnels de l Enseignement Privé depuis 1945 GAMME COLLECTIVE

Au service exclusif des Personnels de l Enseignement Privé depuis 1945 GAMME COLLECTIVE 1 GAMME COLLECTIVE Au service exclusif des Personnels de l Enseignement Privé depuis 1945 2 NOTRE EXPERIENCE A VOTRE SERVICE Plus de 65 ans d expérience dans la protection sociale de l enseignement privé.

Plus en détail

ANNEXE IIIB NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR

ANNEXE IIIB NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Dénomination du médicament ANNEXE IIIB NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR LYSOPAÏNE MAUX DE GORGE AMBROXOL CITRON 20 mg SANS SUCRE, pastille édulcorée au sorbitol et au sucralose. Chlorhydrate d ambroxol

Plus en détail

BELGIQUE. 1. Principes généraux.

BELGIQUE. 1. Principes généraux. BELGIQUE Les dépenses de protection sociale en Belgique représentent 27,5%PIB. Le système belge est de logique bismarckienne. La principale réforme récente concerne le risque maladie. 1. Principes généraux.

Plus en détail

Garanties et Tarifs 2012

Garanties et Tarifs 2012 PRESENTATION LA MUTUELLE VERTE : UNE MUTUELLE NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE La Mutuelle Verte, organisme à but non lucratif régi par le code de la Mutualité, est adhérente à la Fédération Nationale de

Plus en détail

Céphalées vues aux Urgences. Dominique VALADE Centre d Urgence des Céphalées Hôpital Lariboisière PARIS

Céphalées vues aux Urgences. Dominique VALADE Centre d Urgence des Céphalées Hôpital Lariboisière PARIS Céphalées vues aux Urgences Dominique VALADE Centre d Urgence des Céphalées Hôpital Lariboisière PARIS Deux Objectifs aux Urgences Identifier les céphalées à risque vital Optimiser le traitement des céphalées

Plus en détail

Module 1. Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé

Module 1. Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé Module 1 Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé Partie 3 - Assurance Maladie Invalidité les indemnités. Plan A- INCAPACITÉ PRIMAIRE(1)(2) B- INVALIDITÉ (1)(2) (3)Principes

Plus en détail

Le cancer des glandes surrénales Corticosurrénalome

Le cancer des glandes surrénales Corticosurrénalome Le cancer des glandes surrénales Corticosurrénalome Vous avez appris que vous avez un cancer des glandes surrénales. Cette fiche vous aidera à mieux comprendre la maladie et les traitements possibles.

Plus en détail

Aide pour une complémentaire santé

Aide pour une complémentaire santé Aide pour une complémentaire santé Vous trouverez dans ce dossier tout ce dont vous avez besoin pour obtenir l Aide pour une complémentaire santé, une présentation du dispositif, une demande à compléter,

Plus en détail

Comment m informer au mieux?

Comment m informer au mieux? Comment m informer au mieux? Pour suivre le versement de ma pension d invalidité, j ouvre mon compte sur JE SUIS ACCOMPAGNÉ EN CAS D INVALIDITÉ L'ASSURANCE MALADIE EN LIGNE Pour en savoir plus sur l information

Plus en détail

La protection sociale qui comprend les indépendants, je suis pour!

La protection sociale qui comprend les indépendants, je suis pour! SOLUTIONS ENTREPRENEUR La protection sociale qui comprend les indépendants, je suis pour! Sophie B. Commerçante prévoyance épargne retraite ARTISANS, COMMERÇANTS, PROFESSIONS LIBÉRALES, INDÉPENDANTS......

Plus en détail

Découvrez les garanties

Découvrez les garanties Découvrez les garanties la mutuelle santé et la couverture prévoyance qui s adaptent à vos besoins Découvrez vos garanties MGENERATION Initiale santé prévoyance Pack se soigner autrement action sociale

Plus en détail

La Garantie Santé. Enfin une complémentaire santé qui répond à vos attentes. Mutuelle soumise aux dispositions du livre II du Code de la Mutualité,

La Garantie Santé. Enfin une complémentaire santé qui répond à vos attentes. Mutuelle soumise aux dispositions du livre II du Code de la Mutualité, Enfin une complémentaire santé qui répond à vos attentes La Garantie Santé Mutuelle soumise aux dispositions du livre II du Code de la Mutualité, immatriculée au registre national des mutuelles sous le

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR SUR LE CONTRAT RESPONSABLE ET LA GÉNÉRALISATION DE LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR SUR LE CONTRAT RESPONSABLE ET LA GÉNÉRALISATION DE LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR SUR LE CONTRAT RESPONSABLE ET LA GÉNÉRALISATION DE LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ SOMMAIRE LA GÉNÉRALISATION DE LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ 05 DES GARANTIES MINIMALES... 06... ET DES RÈGLES

Plus en détail

LE GRAND LIVRE Du. Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel. Prévenir les complications. et surveiller la maladie

LE GRAND LIVRE Du. Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel. Prévenir les complications. et surveiller la maladie Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel LE GRAND LIVRE Du diabète Vivre avec le diabète à tout âge Traiter et surveiller la maladie Prévenir les complications, 2012 ISBN : 978-2-212-55509-7

Plus en détail

La prise en charge de votre maladie, l accident vasculaire cérébral

La prise en charge de votre maladie, l accident vasculaire cérébral G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre maladie, l accident vasculaire cérébral Vivre avec un accident vasculaire cérébral Octobre 2007 Pourquoi ce guide? Votre

Plus en détail

Le financement des soins de santé en France

Le financement des soins de santé en France Le financement des soins de santé en France Présenté par Hans-Martin Späth Maître de Conférences en Economie de la Santé Département pharmaceutique de Santé Publique Plan La protection sociale en France

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR Approuvé par l Assemblée Générale du 16 avril 2013

REGLEMENT INTERIEUR Approuvé par l Assemblée Générale du 16 avril 2013 Mutuelle d Entreprises Schneider Electric SIREN n 390 820 058, Mutuelle soumise aux dispositions du livre II du Code de la Mutualité. REGLEMENT INTERIEUR Approuvé par l Assemblée Générale du 16 avril 2013

Plus en détail

Rougeole, Oreillons Rubéole et Coqueluche

Rougeole, Oreillons Rubéole et Coqueluche Rougeole, Oreillons Rubéole et Coqueluche Comment protéger vos enfants? La seule protection efficace : la vaccination R.O.R COQUELUCHE ANNUAIRE Livret élaboré en partenariat avec : Conseil Général du Loir-et-Cher

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle

ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle COUVERTURE SOCIALE AU MAROC COUVERTURE SOCIALE AU MAROC - Régime de sécurité sociale; - Régime du RCAR; - Code de la couverture

Plus en détail

Convention de Participation SANTE

Convention de Participation SANTE Convention de Participation SANTE Communauté de Communes Bretagne Romantique Version 03.10.2013 Sommaire 1. La MNT en chiffres 2. La participation employeur 3. Les garanties du contrat collectif santé

Plus en détail

LE GLAUCOME. Questions et réponses en vue d une chirurgie. Pour vous, pour la vie

LE GLAUCOME. Questions et réponses en vue d une chirurgie. Pour vous, pour la vie LE GLAUCOME Questions et réponses en vue d une chirurgie Pour vous, pour la vie Cette brochure contient des informations générales sur la chirurgie que vous devrez subir. Votre chirurgien pourra vous donner

Plus en détail

Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé

Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé Forfait 18 euros Parodontologie Auxiliaires médicaux Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé SOMMAIRE P. 3 A quoi sert une

Plus en détail

Offre Efficience Santé Extrait des prestations et services proposés applicables au 01/01/2014 Régime Général

Offre Efficience Santé Extrait des prestations et services proposés applicables au 01/01/2014 Régime Général Frais médicaux courants Offre Extrait des prestations et services proposés applicables au 01/01/2014 Régime Général Consultations/visites médecin spécialiste dans le parcours de soins 115 % BR 130 % BR

Plus en détail

Connaître. facultatif. le régime. de complémentaire. santé Pour les anciens salariés

Connaître. facultatif. le régime. de complémentaire. santé Pour les anciens salariés 1 Connaître le régime facultatif de complémentaire santé Pour les anciens salariés Préambule Le 12 août 2008, l Union des Caisses Nationales de Sécurité sociale et des organisations syndicales ont signé

Plus en détail

Santé ET Prévoyance. Complémen ter vous accompagne vraiment plus loin!

Santé ET Prévoyance. Complémen ter vous accompagne vraiment plus loin! Santé ET Prévoyance vous accompagne vraiment plus loin! 3 offres labellisées pour bien accompagner votre démarche de protection sociale La participation financière de votre collectivité fait avancer la

Plus en détail

SIRIUS INTERNATIONAL

SIRIUS INTERNATIONAL MONTANT GLOBAL MAXIMUM INTEGRAL 1.000.000/ 1.000.000/ 1.500.000/ 5.000.000 GARANTI PAR PERIODE D ASSURANCE $1.800.000/ $1.800.000/ $2.700.000/ $9.000.000 PAR PERSONNE ASSUREE 1.500.000 1.500.000 2.250.000

Plus en détail

Brochure Patients. Les implants dentaires : Une solution naturelle et élégante pour retrouver confiance en soi.

Brochure Patients. Les implants dentaires : Une solution naturelle et élégante pour retrouver confiance en soi. Brochure Patients Les implants dentaires : Une solution naturelle et élégante pour retrouver confiance en soi. Les implants dentaires : la meilleure option de traitement. Qu est-ce qu un implant dentaire?

Plus en détail

Séminaire CDC TDTE Saison 2013-2014. Quelle assurance santé face au vieillissement? Mercredi 15 janvier 2014

Séminaire CDC TDTE Saison 2013-2014. Quelle assurance santé face au vieillissement? Mercredi 15 janvier 2014 Séminaire CDC TDTE Saison 2013-2014 Quelle assurance santé face au vieillissement? Mercredi 15 janvier 2014 Intervenant : - Jérôme Wittwer (Université de Bordeaux) Discutants : - Guillaume Sarkozy (Délégué

Plus en détail

VOUS PROTÉGEZ LA VIE DES AUTRES. ET VOUS, QUI VOUS PROTÈGE?

VOUS PROTÉGEZ LA VIE DES AUTRES. ET VOUS, QUI VOUS PROTÈGE? VOUS PROTÉGEZ LA VIE DES AUTRES. ET VOUS, QUI VOUS PROTÈGE? DES RENfORTS SANTÉ couplés AVEc DES SERVIcES ADAPTÉS à LA VIE DES militaires. NOUVEAU 09 70 80 90 00 appel non surtaxé www.groupe-uneo.fr Renfort

Plus en détail