Exemplarité. Solidarité. Satisfaction client. Les valeurs d utb. sommaire. Volonté de progresser et de faire progresser

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Exemplarité. Solidarité. Satisfaction client. Les valeurs d utb. sommaire. Volonté de progresser et de faire progresser"

Transcription

1 > rapport rse 2013

2 Les valeurs d utb Forgées au fil du temps, elles ont été reconnues par l ensemble des responsables d utb comme étant l expression collective de l ambition de notre entreprise. Elles définissent la vision de notre métier et des relations que nous souhaitons avec l ensemble des collaborateurs, clients et partenaires. En 2014, transmettons les ensemble! Volonté de progresser et de faire progresser Faire bien dès la première fois Respect de la parole donnée Satisfaction client Exemplarité Responsabilité Solidarité Co-entrepreneur Travail sommaire Les parties prenantes P 04 P 05 P 06 P 07 P 08 P 09 P 10 Interview Gérard Liberos Fédération des SCOP du BTP Interview Jacques Bourtoire BTP Banque Interview Catherine SAUDECERRE, AFORTECH Interview Rodrigues DOS SANTOS, LRI Interview Michel basmadjian Association Henri Rollet Interview Lucie fourcin Fédération île-de-france, Centre, Haute-Normandie des SCOP du BTP Interview Arnaud hiltzer Fondation GoodPlanet Présentation d utb P 12 Ce que nous retiendrons de 2013 P / 80 ans d histoire... P 16 P 17 P 18 P 19 P 20 Focus Matthieu LAURENT, Sébastien MARQUAND, Aimeric RELLAND Focus Tony AREAL, Stéphane DIVE Focus François GONCALVES, Philippe BOULANGER Focus José Pinto-TEIXEIRA & Paul GOFFêTRE Analyse du marché Jean-Marc VAILLANT, Franck VESCO, Bertrand BATT Organisation RSE P 22 Politique RSE P 23 P 24 P 25 Objectifs RSE, Organisation RSE interne Rapport RSE, évaluation par un tiers Engagement externe Gouvernance utb P 28 P 30 P 32 P 33 P 34 Interview Charles-Henri MONTAUT Conseil d administration Statut SCOP, Atouts du sociétariat chez utb Système de management écoute et satisfaction clients La performance sociale, sécurité, sociétale et environnementale P 38 P 40 P 41 P 42 Interview Claire BROUSSART Focus Dominique LEMOINE Focus N. LOPEZ & J.-F. GUILLEMINOT Interview Patrick COLLAVIZZA Focus Sylvie geremia Interview Nicole BORDIER Focus Claude defecques Interview Cécile MOUROT Focus Jean-Noël croisié Implications territoriales P 44 Nos relations avec les parties prenantes Nos indicateurs P 46 P 47 Périmètre et référentiels Les indicateurs RSE Rapport RSE utb

3 > rapport rse 2013 édito Rapport RSE 2013 Chaque année, notre entreprise intervient sur plus de 800 chantiers différents et réalise près de interventions dans le cadre de dépannages et de marchés d entretien. Pour ce faire, les 1083 salariés d utb sollicitent des centaines de fournisseurs et de sous-traitants afin de satisfaire les exigences de nos 600 clients. Avec 23 qualifications Qualibat, nous avons une activité significative dans une bonne quinzaine de métiers différents, ce qui nous amène chaque année à consacrer davantage de moyens à la formation, dont l école utb et la centaine d apprentis incarnent pleinement l engagement. La progression des individus est un axe central de la stratégie de l entreprise. Source de dynamisme, cela permet à bon nombre de salariés d avoir des parcours professionnels très évolutifs au sein d utb et c est l assurance pour tous d avoir toujours une excellente «employabilité». Ces dernières années, l entreprise a étendu sa zone d influence géographique et dispose aujourd hui de douze implantations solides (dont six en pleine propriété) couvrant une très grande partie des régions Île-de-France, Picardie, Nord-Pas-de-Calais, Haute-Normandie, Centre et Bourgogne. à côté de cela, nous participons à la gouvernance d une vingtaine d organisations liées à notre environnement (chambres syndicales, organismes de formation, organismes de certification ou de qualification, organismes territoriaux ) et nous avons été impliqués pleinement dans le projet de loi portant sur l économie sociale et solidaire dont le statut SCOP est un élément important. Enfin, depuis plusieurs années, l entreprise fait vivre une fondation au profit de malades jeunes atteints de la maladie d Alzheimer ; fondation dont tous les salariés sont très fiers. Tous ces éléments, et d autres encore, participent au rayonnement de l entreprise. Ils ne sont pas forcément visibles, ils ne sont pas forcément comptabilisés dans le compte de résultat de l entreprise, mais ils confèrent à utb une influence allant au-delà de sa dimension économique. Dans les années à venir, nous comptons bien évidemment améliorer nos performances mais également continuer à renforcer notre rayonnement, car c est la combinaison des deux qui fabriquera notre prospérité de demain. Charles-Henri Montaut, p-dg Les parties prenantes P 04 à 10 2 Rapport RSE utb

4 > Les parties prenantes L entreprise ne vit pas en vase clos. Elle dépend d une multitude de liens avec ses clients et ses consommateurs, ses salariés, ses fournisseurs, son environnement territorial, ses partenaires sociaux, ses fédérations et organisations professionnelles, ses concurrents autrement dit les parties prenantes. Fédération des SCOP du BTP Gérard Liberos / 1 er vice-président et référent RSE Partie prenante : Fédération Pouvez-vous nous présenter l histoire de la Fédération à travers la RSE? Dès 2004, sous la présidence de M. Jacques Petey, la notion de développement durable est apparue au sein de la feuille de route de la Fédération. Cela a abouti au lancement d un plan d actions en 2006 et à l intégration de cette notion comme axe stratégique de développement des coopératives du BTP lors du congrès national de En 2010, la Fédération a rédigé l engagement et la stratégie nationale dans sa charte RSE. Différentes étapes ont depuis vu le jour : sensibilisation des adhérents, soutien dans la mise en place de la démarche RSE au sein de SCOP pilotes, participation de la Fédération au comité stratégique du plan bâtiment du grenelle en qualité de membre et réunion des parties prenantes pour expliquer la démarche RSE des SCOP du BTP à la Maison de la chimie en février Et si nous parlions de demain? Notre avenir se trace dans la continuité et la durabilité par la validation des processus d amélioration dans les SCOP et par la création d un label RSE SCOP BTP validé par l état au travers de la plateforme nationale RSE. utb, de par son implication et sa compétence, est une des parties prenantes exemplaires par son engagement qui aide la Fédération à la création de ce label. Quels rôles joue utb au sein de la Fédération des SCOP BTP et plus particulièrement dans la démarche RSE? Son rôle est concret! Il y a tout d abord une grande implication et sans faille de la part la direction de l entreprise. Le p-dg Charles-Henri MONTAUT, actuellement trésorier de notre Fédération, a amené utb à faire preuve d engagement en inscrivant la RSE dans sa ligne politique. C est surtout un exemple de démarche RSE réussie avec une notation par AFNOR Certification en Pour vous, quelles sont les valeurs d utb? C est une véritable ETI, pérenne et visionnaire, qui témoigne parfaitement de tous les atouts du modèle SCOP. La direction a su lier l expérience acquise par le passé avec un dynamisme porté vers le développement et l avenir. Je suis témoin d une réelle cohérence entre la vision affirmée des dirigeants et les valeurs affichées dans l entreprise. L entreprenariat durable prend tout son sens lorsqu on regarde cette SCOP. BTP Banque Jacques Bourtoire / responsable d agence Partie prenante : Banque Pouvez-vous nous présenter BTP Banque? Créée en 1919 par les chambres syndicales de la construction, BTP Banque est le partenaire bancaire des PME du BTP. Nous inscrivons notre relation avec nos clients dans la durée grâce à notre connaissance et notre compréhension des enjeux du secteur. Nous répondons à tous les besoins du cycle d exploitation, de financements, de gestion des flux et de placements. Notre réseau de 41 agences, dont 6 en île-de-france, nous permet d être proche de nos clients. Votre entreprise est-elle sensible à la démarche RSE d utb? Il est important que chaque entreprise prenne conscience de son impact sur l environnement, ses salariés et ses parties prenantes et agisse au quotidien pour le réduire. En tant que filiale d une entreprise coopérative (appartenance au groupe Crédit coopératif depuis 1996), BTP Banque se retrouve dans la démarche RSE d utb. Nous lons avec l entreprise utb depuis 1989 et apprécions les rapports homme à homme qui nous lient. Pour vous, quelles sont les valeurs d utb? L aspect humain est privilégié par utb, que cela soit dans ses relations avec ses parties prenantes ou avec ses salariés. Sa gouvernance coopérative lui permet de comprendre les préoccupations de ses salariés. Je suis témoin d une réelle considération de la part de la direction vis-à-vis de ses collaborateurs. Par ailleurs, il y a une très forte volonté de créer une culture et des valeurs utb au sein de l entreprise. Avez-vous été témoin d un exemple d action RSE de la part d utb? Alors que la loi de 2011 sur la parité homme/femme imposant 40 % de représentation féminine dans les conseils d administration n entrera en vigueur qu au 1 er janvier 2017, le conseil d administration d utb est déjà composé à 30 % de femmes. De plus, utb essaie d augmenter la parité homme/femme dans l entreprise, notamment dans l encadrement et les services fonctionnels. Par ailleurs, utb attache beaucoup d importance à la transparence. Cela se traduit par une transparence envers la communauté bancaire, puisqu elle organise chaque année avec l ensemble de ses partenaires financiers, une présentation de sa situation économique. La communication de sa démarche RSE et de sa stratégie d entreprise démontre là aussi le souhait de transparence d utb envers ses salariés et ses parties prenantes. Jacques BOURTOIRE Gérard LIBEROS 4 Rapport RSE utb Rapport RSE utb

5 > Les parties prenantes Catherine SAUDECERRE, directrice d AFORTECH Partie prenante : Fournisseur AFORTECH Organisme de formation continue référent de la filière génie climatique couverture plomberie depuis 40 ans, l Afortech apporte des réponses concrètes et immédiates aux besoins des entreprises. Nos formations concernent les techniques métiers, la prévention sécurité, le management des affaires ou encore l environnement. Nous tâchons d être au plus près des évolutions du marché métier, et à l écoute des attentes et des besoins des entreprises. Pour cela nous proposons, en plus de nos offres catalogue, des formations sur mesure, pour les attentes plus spécifiques de certaines entreprises. N ayant pas de formateurs en soi, l AFORTECH va chercher des experts pour chaque sujet de formation. Notre force est notre réactivité à la demande. Que proposez-vous comme formations sur le plan environnemental? Nous proposons plusieurs formations sur le plan environnemental : la protection de l environnement et les réseaux d eaux sanitaires, les énergies renouvelables (solaire, photovoltaïque, pompe à chaleur), l efficacité énergétique Mais aujourd hui, s il n y a pas d obligation légale et donc d échéance imposée, les entreprises ne sont que très peu en demande de ce genre de formations. Les principales demandes se concentrent pour le moment sur l éco-conditionnalité (Reconnu Grenelle de l Environnement), puisque l échéance est en juillet Lorsque les formations permettent d ouvrir des marchés, lorsqu elles répondent à des obligations, les demandes sont là, sinon il est encore difficile d attirer des volontaires. Par exemple, 13 % seulement des effectifs sont actuellement formés dans le domaine de l environnement, des ENR ou de la performance énergétique. Pour tenter de débloquer cette situation, l AFORTECH reste force de proposition, en faisant évoluer son offre de formations environnementales. Il faut apprendre à toucher des métiers qui n ont pas encore développé cette culture de la formation continue, comme la couverture-plomberie notamment. Autant la voie de l apprentissage et du compagnonnage est traditionnellement privilégiée pour intégrer les métiers «terrain», autant la formation professionnelle continue est peu mobilisée. Notre but est de donner les moyens aux entreprises d évoluer en valorisant leur capital métier. Notre souhait est d inciter les dirigeants à utiliser le levier formation pour développer l efficacité des hommes et des femmes qui constituent les forces vives des entreprises, d apporter plus de résultats et ainsi de se donner les moyens de les pérenniser. Si aujourd hui les formations environnementales sont encore trop peu sollicitées, certaines entreprises sont heureusement demandeuses de formations pour leur permettre de proposer à leurs clients une meilleure performance énergétique. Pour vous, quelles sont les valeurs d utb? utb est une entreprise exemplaire engagée dans le développement des hommes. Elle développe l intelligence collective, en responsabilisant ses salariés. utb et Afortech lent ensemble depuis longtemps et utb est une véritable force de proposition. Nous construisons des projets ensemble, nous mettons en place un véritable partenariat. utb nous a soutenus pour faire intervenir des professionnels dans les formations de l AFORTECH, et l AFORTECH est intervenu dans certains modules de l école utb, école unique dans une entreprise indépendante. Les dirigeants d utb, Charles-Henri Montaut, administrateur et membre du Bureau du GCCP, ou Claire Broussart, présidente de l AFORTECH, sont très écoutés au sein du groupe GCCP. Rodrigues DOS SANTOS, directeur commercial de LRI Partie prenante : Fournisseur La Robinetterie industrielle Implantée en France depuis 1947, la Robinetterie industrielle est spécialisée en robinetterie technique, pompe, mesure et régulation et sert les marchés du génie climatique et de l industrie. Elle compte 250 salariés et 22 agences en France. Catherine SAUDECERRE Quelle est votre démarche RSE? La démarche RSE est sous la coupe du directeur technique. Tous les fournisseurs doivent euxmêmes être dans une démarche RSE pour ler pour LRI. Le respect du est primordial, et notre cahier des charges, dans le cadre du développement durable, est très spécial pour tous les nouveaux fournisseurs, même pour nos partenaires européens. Avez-vous ressenti des contraintes depuis qu utb est rentrée dans une démarche RSE? Non, absolument pas. Notre partenariat avec utb a toujours été sain et clair, et sa démarche RSE ne nous a imposé aucune contrainte supplémentaire. utb respecte et partage notre cahier des charges dans le cadre du développement durable. Pour vous, quelles sont les valeurs d utb? Notre relation avec utb se fait essentiellement avec les services travaux et les hommes de terrain. Nos échanges sont clairs. Nous pouvons nous dire les choses en toute transparence. Nous ne sommes pas en relation avec une seule entreprise, mais avec des hommes avec lesquels nous pouvons dialoguer. C est un véritable partenariat, dans lequel l humain a une réelle importance. Rodrigues DOS SANTOS 6 Rapport RSE utb Rapport RSE utb

6 > Les parties prenantes Michel Basmadjian, directeur adjoint des Météores, association Henri Rollet Partie prenante : Clients - consommateur Pouvez-vous nous parler de votre association? Cette année, l association aura 100 ans. En effet, c est en 1914 qu Henri Rollet, précurseur de la justice des mineurs, créa cette association. Elle sera reconnue d utilité publique en Henri Rollet a toujours œuvré pour la protection des enfants maltraités ou délinquants et sera à l origine de nombreuses dispositions juridiques et de l apparition des tribunaux pour enfants. En 1914, il devient le 1 er juge des enfants nommé par la République française. Aujourd hui l association gère 2 établissements à Issy-les-Moulineaux et à Boulogne, qui accueillent des enfants et adolescents suite à une décision judiciaire ou de l aide sociale à l enfance. L objectif des professionnels, après avoir renoué le contact avec ces jeunes, est de les aider à construire un projet scolaire et professionnel leur permettant de s épanouir dans leur vie de citoyen de la meilleure manière, tout en maintenant et en essayant de restaurer les liens familiaux. Le financement de notre établissement est assuré par le conseil général du 92. Il faut savoir que la plus grande partie de notre budget est consacré à l encadrement des personnels éducatifs qui est important, car c est pratiquement 1 éducateur pour 2 mineurs accueillis. 4 mots résument pour moi les valeurs d utb. Proximité, Sérieux Professionnalisme, Confiance Et l historique des relations avec utb et maintenant nidhoo? Nos relations datent de 5/6 ans avec un premier chantier pour la création de douches individuelles dans les chambres au foyer. Avant, nous lions avec de petits prestataires qui manquaient de réactivité et de disponibilité. La période du mois d août est la période pour les travaux dans nos établissements du fait des congés et de l absence des jeunes qui sont inscrits dans des séjours de vacances. utb/nidhoo a toujours été capable de faire les gros travaux dans cette période. Depuis ce premier chantier, un climat de confiance s est instauré et nous savons que le personnel utb/nidhoo peut aussi ler dans un milieu occupé par des mineurs en situation délicate. Leur discrétion, respect et sympathie en sont la preuve. Depuis cette période nous faisons régulièrement appel à utb/nidhoo. Le dernier gros chantier en date fut au dernier semestre 2013, le réaménagement des combles du grenier en espace détente pour les jeunes. Lucie fourcin, secrétaire générale de la Fédération île-de-france, Haute-Normandie, Centre SCOP BTP Partie prenante : Fédération Quel est l objectif de la Fédération des SCOP du BTP? La Fédération Île-de-France, Haute-Normandie, Centre des SCOP du BTP regroupe toutes les SCOP du BTP de son territoire, anime ce réseau et les représente dans les différentes instances régionales de la branche : BTP CFA, OPPBTP, Constructys, Pro BTP. Elle offre également un soutien à ses adhérents en les accompagnant dans leur développement et en favorisant les relations et les échanges inter-scop. La promotion collective des SCOP est assurée grâce à l organisation annuelle d un stand commun au Salon de la ville nouvelle (11 SCOP participeront à l édition 2014). Pour animer le réseau des adhérents, des groupes de ont été mis en place. Chaque groupe est piloté par un référent qui est par ailleurs membre du conseil d administration. Ces groupes de sont au nombre de 4 : les 3 premiers existent depuis avril 2013 : QSE, Formation et Insertion. Le dernier à avoir été créé est le groupe RSE. Notre objectif : créer un dialogue, une dynamique et un climat de confiance pour accroître le nombre de SCOP qui participe aux actions de la Fédération et développer la RSE dans les meilleures conditions. Quelle est la place d utb au sein de la Fédération? utb a un statut un peu à part du fait de son importance en termes de salariés et de structure. Elle participe activement à tous les groupes de, et à l organisation du stand commun au Salon de la ville nouvelle. En tant que plus grosse SCOP du BTP en île-de-france, elle joue un rôle d entraînement par rapport aux plus petites structures : mise à disposition de documents (règlement intérieur, bilan d accueil, guide des formations obligatoires), partage d expériences Mais utb bénéficie aussi de ces échanges d idées et de bonnes pratiques, valorisant ainsi son implication dans le réseau. Concernant la démarche RSE, utb a été précurseur et a été évaluée AFAQ dès avril Elle a donc un rôle de leadership par rapport aux SCOP qui, accompagnées par la Fédération, s engagent aujourd hui dans cette démarche. Si utb n a pas les mêmes problématiques que les autres SCOP, du fait notamment de sa taille, de réels échanges, voire des complicités professionnelles se sont créés au fil du temps avec les autres SCOP. Au-delà de ces différences, utb a su par son écoute et son sens du partage se faire apprécier et joue un rôle important au sein de la Fédération. Lucie fourcin Michel basmadjian 8 Rapport RSE utb Rapport RSE utb

7 > Les parties prenantes Arnaud Hiltzer, responsable du développement de la Fondation GoodPlanet Partie prenante : Communauté Quel est l objectif de GoodPlanet? La Fondation GoodPlanet a été créée en 2005 par Yann Arthus- Bertrand dans le prolongement de son artistique et de son engagement pour l environnement. Composée d environ vingt salariés, et riche de deux antennes internationales, en Suisse et en Belgique, GoodPlanet invite à un mode de vie plus respectueux de la terre et de ses habitants, et propose des solutions réalistes à travers des programmes fédérateurs qui s adressent à tous les publics. Elle a pour objectif de mettre l écologie au cœur des consciences, de sensibiliser sur les enjeux environnementaux et de susciter l envie d agir. Comment utb s implique auprès de votre Fondation? utb est partenaire de GoodPlanet dans la restauration du domaine de Longchamp, concession de 30 ans allouée par la mairie de Paris. L ambition : faire de ce château et de son parc de 3 hectares, situés dans le bois de Boulogne, un site ouvert au public, lieu d échange, de partage et de rencontre autour du développement durable et du mieux vivre ensemble. utb offre à ce projet un véritable mécénat de compétences, en entretenant la couverture et les chéneaux du château, au cours de l hiver 2013, puis Son expertise reconnue dans les monuments historiques permet également à utb d être conseil dans la maîtrise d ouvrage et soutien dans l aménagement du domaine. Quelles valeurs unissent utb et GoodPlanet? Nous partageons la même philosophie de ler avec bon sens. Il s agit d apporter des solutions écologiques en utilisant ce qui est déjà existant dans le bâtiment. Il n est en effet pas nécessaire de tout changer pour tout reconstruire. utb nous aide dans cette démarche : optimiser l espace de manière écologique, pour mieux vivre ensemble. Arnaud hiltzer présentation d utb L entreprise ne vit pas en vase clos. Elle dépend d une multitude de liens avec ses clients et ses consommateurs, ses salariés, ses fournisseurs, son environnement territorial, ses partenaires sociaux, ses fédérations et organisations professionnelles, ses concurrents autrement dit les parties prenantes. P 12 à Rapport RSE utb

8 > présentation d utb Ce que nous retiendrons de 2013 JANVIER La couverture de la cathédrale d Arras va se refaire une beauté avec le service 18 pendant 24 mois. Nouvelle obligation de vigilance et de diligence des donneurs d ordre au niveau du dissimulé. MARS Le premier BSI (bilan social individuel) est remis à tous les salariés. Les services 20, 24 et 32 démarrent le chantier de la Maison de la petite enfance à Neuilly-sur-Marne. Exemple parfait de coopération entre la charpente, la couverture, l étanchéité et le bardage. Mise en place d une enquête sur les pratiques d achats d utb auprès de nos fournisseurs et sous-traitants. Enquête anonyme avec un taux de retour de 31%. MAI Initiative notable du service 33 en TCE, qui désormais demande à ses responsables sur place de vivre aussi leur chantier de l extérieur afin d encore mieux comprendre l impact sur les riverains en matière de nuisance visuelle, sonore ou encore d encombrement. à Athis-Mons, avec Eiffage, ce sont 230 logements sur 6 bâtiments que démarre le service 25 en plomberie-chauffage. La chaufferie principale dessert les sous-stations de 5 bâtiments. De plus, l un des bâtiments est équipé d une VMC double flux. Le service 15 a décroché le marché d entretien plomberie du Palais de l élysée pour 4 ans avec des contraintes de sécurité drastiques. 80 ans pour utb le 27 mai. JUILLET Le service 26 effectue à la gendarmerie de Bayeux son premier chantier de chauffage. à Sainte-Geneviève-des-bois, pour Terralia, le service 20 met en œuvre un nouveau zinc coloré sur une couverture arrondie. Le service 25 logements neufs démarre à Nanterre l un de ses plus gros chantiers pour Eiffage Construction avec 530 logements. L agence de Villejuif a terminé, à Choisy-le-roi, la rénovation d une couverture zinc de 150 mètres de long pour Valophis. SEPTEMBRE Le service 17 démarre la restructuration lourde de la toiture d un immeuble de bureaux boulevard des Capucines pour le compte de Axa Reim m² d ardoises (couverture impériale) et 500 m² de zinc qui nécessitent une équipe moyenne de 14 personnes pour 6 mois sur le chantier. Face à la mer, le gymnase de Deauville restaure sa toiture (service 26). Rénovation de la chaufferie gaz du Fort Neuf de Vincennes dans le château de Vincennes pour l armée par le service 12. NOVEMBRE Le magasin et la zone de stockage s agrandissent, permettant ainsi une extension des horaires d ouverture pour nos compagnons ainsi qu une augmentation de 50 % du volume géré. FéVRIER Ce sont des ardoises violines de 9 mm du Pays de Galles qui vont recouvrir les toitures de l ancien collège des jésuites wallons de Saint-Omer (service 26). La cuisine centrale de la ville d Antony, qui livre repas par jour sur la municipalité, a vu se terminer les travaux de rénovation de la distribution EF/EC et air comprimé par l agence de Villejuif. Désormais le chantier de plomberie (service 16) de l hôpital de Gonesse voit le volume des emballages baisser significativement. En effet, la livraison du matériel commandé auprès de notre principal fournisseur Brossette est faite sans emballage dès le départ entrepôt. AVRIL Le service 18 entame le chantier de rénovation de la couverture de la caserne de la cité de la préfecture de police de Paris côté Notre-Dame. Renouvellement de la certification du système QSE et notation de la démarche RSE. Le service 19 démarre le contrat d entretien chauffage des bâtiments publics gérés pour la ville de Paris par le STEGC. utb absorbe sa filiale GTB qui devient l agence Seine-et-Marne sud et regroupe les activités de serrurerie métallerie avec la création du service travaux 10 et le regroupement des services de plomberie 11 et 14. JUIN Le service 21 démarre le marché d entretien de couverture de 80 bureaux de La Poste sur une partie de la Bourgogne et de la Franche-Comté. En partenariat avec le fabricant AKW, le service 12 a installé 40 douches pour personnes à mobilité réduite (PMR). Le 28 juin, utb fête ses 80 ans autour d une réception de tous ses collaborateurs dans les locaux de Romainville. 2 nouveaux administrateurs rejoignent le conseil d administration suite à l assemblée générale des sociétaires. Il s agit de Marie Claire Morisson, responsable de la sous-traitance et de la gestion administrative des chantiers et de Christian Marchiori, directeur des services travaux 10, 14 et 29, responsable par là même de l agence Seine-et-Marne sud. 12 Rapport RSE utb Rapport RSE utb AOûT utb fait un don de matériaux (blocs de béton) à un jeune entrepreneur qui démarre une activité de «laser quest». Sur les logements livrables fin 2019 pour le réaménagement des docks de Saint-Ouen, le service 25 logements neufs démarre la construction de 307 logements en 5 bâtiments. Le service 25 participe en plomberie-chauffage à la construction pour Nexity Féréal de 200 logements. La particularité de ce chantier réside dans une répartition des logements entre une résidence de tourisme, une résidence étudiante et des logements en accession. OCTOBRE Les activités chauffage et plomberie démarrent en Bourgogne au travers des chantiers de la mairie d Athée et de la préfecture de Dijon. Parution du 1 er rapport RSE d utb. Création du service SAV afin d épauler les services opérationnels dans la gestion des réparations en garantie dès la livraison des opérations en apportant de la réactivité. utb a reçu M. Benoît HAMON, ministre délégué auprès du ministre de l Économie et des Finances, chargé de l Économie sociale et solidaire et de la Consommation, dans le cadre de son projet de loi sur l économie sociale et solidaire. DéCEMBRE Le service 33 a livré rue Saint- Maur à Paris un immeuble de 25 logements pour la RIVP. Architecture notable en plein Paris avec un jardin intérieur et un ascenseur panoramique. Le service 12 s est vu attribuer l entretien plomberie de logements par la RIVP, et dans le même temps, le service 19 rénove en milieu occupé les sanitaires et les salles de bain d un autre secteur. à fin décembre, les services travaux de logements neufs ont participé à la construction d environ logements.

9 > présentation d utb / 80 ans d histoire... à fin décembre 2013, sur un total de salariés, utb compte 103 femmes soit près de 10 % des salariés. Répartition du nombre d emplois féminins Les 8 identités visuelles d utb 25 Agents de maîtrise Apprenties...8 Cadres C est d abord une histoire d Hommes quand, en mai 1933, une poignée d hommes décide de la création de l Union Technique Ouvrière avec un fonds de commerce en coopérative. Union Technique Ouvrière, UTO, n est-ce pas les premières lettres de «UTOPIE»? Ne fallait-il pas être fou au moment où l Europe s échauffait et où l Allemagne brûlait les livres pour se regrouper et envisager un avenir coopératif. 80 ans plus tard, utb c est toujours une histoire d hommes et de femmes qui partagent les mêmes valeurs au travers de leurs métiers. évolution du chiffre d affaires (millions d euros) au 31 décembre 2013 évolution des effectifs Une histoire de clients qui nous font confiance depuis très longtemps au travers de travaux neufs ou de rénovation, mais aussi de services avec de l entretien, du dépannage et de la maintenance. Des clients issus de toutes les strates économiques du public ou du privé. De la grande entreprise au particulier. Du particulier à la grande collectivité locale ou territoriale Une histoire de métiers qui ont évolué pendant 80 ans pour aujourd hui se définir à travers le second œuvre. utb c est de la plomberie, du chauffage, de la ventilation, de la climatisation, de la couverture, de l étanchéité, de la charpente, de la rénovation tous corps d état et depuis peu de la serrurerie-métallerie. Une histoire de décennies qui fait du chiffre 8 le symbole de cette année 2013, avec 8 décennies d Histoire, 8 identités visuelles qui ont évolué avec le temps, 8 adresses de sièges sociaux qui ont suivi l évolution de l entreprise et 8 présidents qui ont façonné utb. 80 ans plus tard, utb, c est 143 millions de chiffre d affaires. 14 Rapport RSE utb Rapport RSE utb

10 > présentation d utb Témoignage de nos nouveaux responsables de service travaux En direct des chantiers Matthieu LAURENT, RST service travaux 34, chauffage, climatisation Vous êtes passé de chargé d affaires à responsable de service travaux en 2013, pouvez-vous nous parler de ce changement? Ce changement s est fait dans la continuité avec Jean- Luc Pantenier qui était amené à prendre d autres fonctions. Un an après, nous échangeons toujours beaucoup. On ne peut pas dire qu il y ait eu de grandes modifications car j étais déjà chargé d affaires dans ce même service. Aujourd hui, il est vrai que je pars un peu de «zéro», mais avec des chargés d affaires que j ai moi-même formés. Pour moi, il y a 2 vrais changements. J ai désormais une vision à moyen et à long terme de mon service et bien sûr de l entreprise. Une vision à moyen terme signifie pour moi d avoir une nouvelle réflexion managériale, administrative, technique et commerciale plus anticipative. Je dois avoir une vision globale. De plus, je me dois de développer mon commerce afin de trouver de nouvelles affaires pour alimenter mon service en nouveaux chantiers. «Si c était à refaire, je le referai» Sébastien Marquand, RST agence de Nanterre Quels défis faut-il relever lorsque l on passe du rôle de chargé d affaires à celui de responsable de service travaux? Tout d abord, il faut intégrer rapidement la notion de management. Le chargé d affaires répond aux aléas techniques, alors que le responsable de service gère les individus. Pour être performant, il faut rapidement comprendre les enjeux de chacun des postes du service pour répondre aux sollicitations avec empathie et justesse. Un autre point frappant : la notion de temps n est plus la même. En tant que chargé d affaires, notre activité est cadencée par les réunions hebdomadaires de chantier. Aujourd hui, je suis dans une gestion annuelle afin de respecter mes engagements d objectifs pour l activité de l agence. Enfin, mon poste me demande de développer d une façon substantielle mes relations commerciales. Je dois connaître les clients, cibler les bons prospects et avoir une vision à moyen et long termes de l avenir de l agence. Aimeric RELLAND, RST service travaux 20, couverture Vous êtes passé de chargé d affaires à responsable de service travaux en 2013, pouvez-vous nous parler de ce changement? Le vrai changement, c est le commerce. Désormais, je dois anticiper les variations d activité et alimenter le service en chantiers. Je réponds aux appels d offres, j assure les réunions de négociations avec nos clients et participe au montage des opérations. Je m appuie sur une belle équipe bureau pour préparer et suivre les chantiers, ainsi que tout ce qui va autour en termes de suivi administratif, financier et managérial. J étais le seul chargé d affaires du service 20 ; à ce titre, je connaissais toutes les équipes et tous les chantiers donc mon intégration s est faite naturellement au moment de ma prise de fonction préparée avec Nicolas Picron, directeur du service. «C est un challenge passionnant.» Tony AREAL, conducteur de travaux, service travaux 20, couverture Tony, vous venez, il y a quelques temps, d être élu membre du CHSCT, quelles étaient vos motivations pour cette mission? 33 ans d utb, une belle évolution de carrière quand on pense que je suis rentré à 17 ans avec un CAP de menuisier! J ai appris la couverture «sur le tas», plus particulièrement avec Franck Vesco et Paul Gournay qui m ont beaucoup fait progresser. Ils ont parié sur moi. En tant que chef de chantier, j ai toujours été sensible et sensibilisé à l hygiène et à la sécurité. Cela fait partie de mon quotidien et c est mon rôle sur un chantier. à la réception des demandes de candidatures, j ai voulu partager avec les autres et apporter mon expérience à utb. Nouvellement élu, et suite à la première réunion, je pense qu il faut que je dissocie ma fonction de mon rôle au CHSCT. Aurai-je suffisamment de disponibilité? Vous êtes depuis très récemment sur un nouveau chantier après avoir passé 2 ans à Laennec. Oui, nous débutons pour 6 mois la rénovation de l hôtel de Soyencourt, un bâtiment des xviii e et xix e siècles. C est un chantier avec de nombreux corps d état, mais en multi-lots et non en entreprise générale. Cela permet un bon dialogue avec les autres corps d état et avec le pilote du chantier. Et l ancien hôpital Laennec? 2 ans à Laennec, cela marque une carrière. Gérer une trentaine de personnes utb et intérimaires assez «éparpillés» sur ce grand chantier est difficile. Mais j étais parfaitement épaulé par Daniel Trieste (chef de chantier) et Pascal Hanus (à l époque chef d équipe). C est un chantier complexe de par sa taille, sa technicité mais aussi par les relations avec l entreprise générale. Des chantiers comme l ancien hôpital Laennec nous font grandir, car on apprend énormément et toute l équipe qui a participé à ce beau projet éprouve de la satisfaction et de la fierté en le regardant à se dire : «J y étais.» Stéphane DIVE, chargé d affaires, service travaux 12, plomberie Parlez-nous du marché d entretien de Valophis? Nous lons depuis quelques années avec Valophis, groupement d organismes Hlm, intervenant sur tous les métiers du logement social. Nous effectuons pour eux environ interventions par an dans des logements en milieu occupé pour des prestations de plomberie et de chauffage individuel. Depuis 2013, nous développons avec eux le réaménagement des salles de bain pour les PMR (personnes à mobilité réduite). Désormais, en partenariat avec leurs ergothérapeutes, nous trouvons les solutions les plus adaptées pour le résident (handicapé ou personne âgée) dans la mesure des contraintes techniques du logement à réaménager. Pour ce faire, une équipe spécialisée de plombier-maçon carreleur a été mise en place et c est essentiellement Oswaldo Dias Perreira et Dario Correia qui interviennent pour les travaux de PMR. Devant le vieillissement de la population et le souhait de rester le plus longtemps possible indépendant, ce marché PMR est un marché à potentiel que nous nous devons de développer chez utb. Vous êtes depuis un an chez utb, quel est votre ressenti? Je connaissais la réputation d utb depuis bien longtemps. J avais déjà eu des informations positives sur le service entretien d utb. Le management du service me convient parfaitement. Notre responsable, Jorge Santos, nous met face à nos responsabilités et le dialogue est constructif. Tout en nous laissant de l autonomie, il nous épaule si nécessaire. Il y a une véritable solidarité entre collègues au sein de ce service, que je n avais jamais vue ailleurs. On se prête nos équipes et on se soutient en cas de difficultés. Envisagez-vous de devenir sociétaire? Oui, j envisage de proposer ma candidature pour devenir sociétaire. Le côté SCOP, je trouve cela très intéressant et même intelligent. J ai 42 ans, et pour la première fois je me projette un avenir dans une entreprise. 16 Rapport RSE utb Rapport RSE utb

11 > présentation d utb François Goncalves, conducteur de travaux, service travaux 11, plomberie-chauffage à 38 ans, vous avez déjà une belle carrière chez utb? Oui, c est vrai! En 1991, j ai été recruté en tant qu apprenti plombier. Dès le départ, j avais déjà l ambition d être un jour responsable de chantiers : j aime le contact humain. Les responsables de l entreprise m ont accordé leur confiance et m ont épaulé pour atteindre cet objectif. Qu est-ce qui vous plaît dans le fait de gérer une équipe? L art du management est complexe, mais tellement gratifiant. Tout au long de ces années, j ai appris notamment qu il faut savoir écouter avant de parler! Au quotidien, chaque personne de l équipe m apporte des idées qui permettent d obtenir les meilleurs résultats sur les chantiers. L union fait vraiment la force, j en ai la preuve tous les jours. Depuis 2 ans, vous lez sur un très beau chantier. Nous sommes sur le chantier du musée de l Homme. Nous gérons les lots CVC (chauffage, ventilation, climatisation), désenfumage, plomberie et TCE (tous corps d état), quand c est nécessaire. Il y a deux particularités sur ce chantier : tout d abord, nous devons réhabiliter m² sans que rien ne soit apparent de l extérieur ; le musée est juste en face de la tour Eiffel et il faut conserver l aspect architectural des monuments historiques. Ensuite, les études des structures de cette époque ont montré qu il était nécessaire d adapter nos fixations avec soin et beaucoup plus de vigilance que d habitude. Ce collaboratif ne peut se faire qu avec l assistance d un partenaire tel qu HILTI, pour réaliser les études de résistance des matériaux adéquates pour nos supportages. Le sociétariat, c était une évidence pour vous? J ai le mental d un sociétaire : je n aime pas dépenser de l argent inutilement. J apprécie aussi beaucoup de pouvoir être écouté par les dirigeants et d avoir en retour des informations importantes sur mon entreprise. Philippe Boulanger, conducteur de travaux, service travaux 25, logements neufs José Pinto-Teixeira et Paul Goffêtre, conducteurs de travaux, service travaux 33, TCE Depuis combien de temps lez-vous chez utb? José Pinto-Teixeira : Au préalable artisan, cela fait maintenant 7 ans que je suis conducteur de travaux chez utb. J ai dû m adapter aux règles et aux procédures de l entreprise, car évidemment je n étais pas habitué à ler de cette manière. Passée cette phase d apprentissage, j apprécie aujourd hui d être performant et de satisfaire nos clients. Paul Goffêtre : J ai signé mon contrat de professionnalisation avec utb en septembre J ai alors intégré le bureau d études d appels d offres TCE pendant 1 an et demi, puis en tant qu assistant conducteur de travaux pour une durée similaire tout en préparant mes études d ingénieur économiste de la construction. à l obtention de mon diplôme, j ai été embauché en tant que conducteur de travaux. Durant ces deux dernières années, j ai appris mon avec M. Pinto sur un chantier de réhabilitation lourde. Parlez-nous de ce chantier? J. P-T : Cet immeuble est situé rue Saint-Maur à Paris. Il est destiné à être une résidence sociale de 25 logements. Géré par l association Vivre, cet établissement permettra d accueillir des personnes sans domicile et nécessitant un accompagnement médico-social. Le maître d ouvrage a ciblé deux certifications pour cette opération : la certification HQE, haute qualité environnementale, ainsi que la certification Patrimoine Habitat et Environnement. P. G. : Pour obtenir ces certifications, nous avons mis en place des règles strictes, notamment au niveau du tri des déchets, de la gestion des nuisances sonores et des nuisances visuelles. Ce chantier est voisin d une école maternelle et nous n avons déploré aucune insatisfaction de la part de la direction de l établissement. Côté technique, nous avons posé des panneaux ainsi que des chauffe-eau solaires. Nous avons notamment fait partie des chantiers audités pour obtenir le renouvellement de la certification du système QSE d utb. Comment vivez-vous le fait de ler dans une SCOP? J. P-T : Chez utb, il n est pas obligatoire d être sociétaire. Chacun donne sa candidature en sachant les droits et les devoirs afférents à ce rôle. Paul et moi, nous nous sommes inscrits en même temps l année dernière. Cela faisait déjà plusieurs années que je souhaitais le faire. P. G. : Pour moi, cela allait de soi. J ai l impression d être encore davantage une partie prenante de l entreprise. Votre histoire chez utb a commencé quand? Cela fait 34 ans que je le dans le bâtiment et 8 ans en tant que chef de chantier chez utb. Je suis sociétaire depuis 2 ans, ce qui me permet d investir dans mon entreprise. Antoine Cheron (apprenti) Sur quel chantier lez-vous en ce moment? utb est aujourd hui le leader dans l activité PGC pour les logements neufs en île-de-france. Actuellement, je gère un chantier de 55 logements neufs dans la commune de Montrouge pour notre client le Groupe Arc. Nous avons obtenu le lot plomberie-chauffage-ventilation. C est un chantier dit HQE, c est-à-dire de haute qualité environnementale. Cela amène un meilleur confort dans la construction et dans l usage du bâti par les futurs propriétaires ou locataires. Côté innovation, nous avons mis en place le système d aspiration centralisé. Vous lez avec qui sur ce chantier? Je le avec Armelle Villain, qui est chargée d affaires. Quand elle est arrivée chez utb, je dois l avouer, j ai tiqué! Je n étais pas habitué à ler avec une femme. Tout cela s est vite passé, car c est une pro. J ai aussi un apprenti : Antoine Chéron. Il est en deuxième année de CAP installateur sanitaire. être maître d apprentissage prend du temps, mais à mon âge c est gratifiant d apprendre aux jeunes. Il souhaite continuer ses études et on sera là pour la suite. Et puis il y a le personnel des entreprises sous-traitantes. Je suis content du qu ils font sur ce chantier. C est important d être vigilant, pour toujours continuer à ler avec des personnes compétentes. 18 Rapport RSE utb Rapport RSE utb

12 > présentation d utb Analyse du marché Jean-Marc Vaillant, directeur général adjoint Quelle est votre vision à moyen terme du marché tous corps d état et plomberie? 2015 sera une année décisive à tous les niveaux et tout particulièrement pour le monde du bâtiment. Nous sommes entrés dans la crise avec un décalage par rapport à bien d autres secteurs d activité. Le marché reste stagnant et nous devons continuer notre stratégie sur les opérations de plus petite taille qui intéressent moins les grands opérateurs de la rénovation tous corps d état et leurs politiques de prix agressives. Ces opérations, dans un environnement économique compliqué, restent économiquement rentables, mais la concurrence est de plus en plus nombreuse. La plomberie sur les marchés de rénovation se tend désormais mais reste toujours un marché ouvert du fait d un parc immobilier et bureau vieillissant. Il y aura toujours des travaux de rénovation. La province reste très sinistrée, le Nord jusque-là préservé ressent les prémices de la crise. Les opérateurs provinciaux sont de plus en plus présents en Île-de-France, avec des prix très bas. Les investisseurs n ont pas encore retrouvé la confiance espérée et restent méfiants. Dans les années à venir, il est indispensable que les grands indicateurs économiques se retournent afin de restaurer cette confiance qui est primordiale. Franck Vesco, directeur général adjoint Quelle est votre vision à moyen terme du marché de la couverture? Nous sommes, fin 2013, réellement rentrés dans la crise que beaucoup d autres secteurs économiques connaissent depuis un certain nombre d années déjà. Les marchés de la «sphère publique», collectivités territoriales, marchés de l état ou organismes publics vont subir les efforts de réduction du déficit public décidés par l état. Le volume de la commande publique devrait donc baisser de manière assez sensible dans les années 2014 et Pour la sphère privée : - le logement marque le pas, les nouvelles mesures réglementaires ayant renchéri le coût de la construction et réduit le nombre d acquéreurs ; - les investisseurs et industriels restent attentistes des mesures gouvernementales et de la reprise de la croissance ; - la rénovation thermique des bâtiments a du mal a réellement démarrer, restant dans l attente de règles claires et pérennes. Devant le resserrement du courant d affaires, la pression concurrentielle sur les prix va encore prendre de l ampleur et le risque de mauvaises affaires va augmenter significativement. Nous devons donc rester très attentifs à nos prises de commandes. Une bonne compétitivité, du conseil et de la présence auprès de nos clients sont plus que jamais nécessaires. «Seuls les plus performants en termes de coût, de réactivité et de qualité passeront cette période» Bertrand BATT, directeur opérationnel des services de logements neufs Quelle est votre vision à moyen terme du marché du logement neuf? En île-de-france, on peut considérer que le marché est resté constant en Même si nos carnets d activité sont bien remplis, le premier semestre 2014 semble commencer à s essouffler en matière de projets à venir. L offre de logements est toujours inférieure à la demande et les perspectives gouvernementales à moyen ou à long terme sont favorables, notamment avec le Grand Paris. Parallèlement, une nouvelle concurrence apparaît peu à peu sur ce marché qui est toujours l un des plus porteurs dans le bâtiment. Le marché de province reste lui toujours très difficile. P 22 à 26 Organisation RSE 20 Rapport RSE utb

13 > Organisation RSE Politique RSE Les valeurs de solidarité, de responsabilité et d exemplarité sont naturellement ancrées dans nos gènes et répondent parfaitement aux défis du XXI e siècle. Aujourd hui, utb doit aller encore plus loin en s appuyant sur une démarche conforme aux principes de la responsabilité sociétale des entreprises. L ambition de notre entreprise est la suivante : être un partenaire exemplaire pour toutes ses parties prenantes (ses employés, ses clients, ses fournisseurs, ses sous-traitants, etc.). La démarche RSE consiste pour utb à assumer l impact de ses activités et de ses décisions sur l environnement et la société. Mettre son savoir-faire et son savoir-être à la disposition d un engagement collectif et durable. Aller vers la performance encore et toujours. Notre ambition : «Permettre à chacun de s engager dans l atteinte de ces enjeux majeurs.» L analyse des axes clés et la définition du plan d actions RSE ont été approuvées par le conseil d administration. Chaque collaborateur et chaque administrateur participent activement au déploiement de cette démarche. utb se donne les moyens de respecter ce présent engagement : Faire progresser notre gouvernance en s appuyant sur nos parties prenantes. Garantir la santé et la sécurité des salariés, des clients et des consommateurs. Inciter nos collaborateurs et nos parties prenantes à s impliquer auprès des communautés au niveau social, économique et environnemental. Cet engagement RSE est aussi le vôtre. Charles-Henri Montaut Objectifs RSE Notre politique et nos objectifs RSE Faire progresser notre gouvernance en s appuyant sur nos parties prenantes : Communiquer avec nos salariés afin qu ils s approprient la démarche RSE. Veiller au respect des règles d éthique utb auprès de nos parties prenantes. Vérifier la cohérence de la gouvernance et l adhésion des valeurs en organisant une enquête auprès des sociétaires. élaborer et diffuser chaque année le rapport RSE auprès de nos parties prenantes. Garantir la santé et la sécurité des salariés, des clients et des consommateurs : élaborer et négocier en collaboration avec le comité d entreprise un accord concernant la qualité de vie au. Transmettre nos connaissances HSE (hygiène, santé et environnement) aux salariés, aux syndicats professionnels et aux fédérations. Sensibiliser les consommateurs aux risques domestiques et les informer des risques liés à nos activités. Inciter nos collaborateurs et nos parties prenantes à s impliquer auprès des communautés au niveau social, économique et environnemental : Soutenir la Fondation utb. S impliquer auprès de la communauté de communes EST ENSEMBLE. Organisation RSE interne Le groupe de RSE est composé de : Nicole Bordier, administratrice et présidente de la Fondation utb Claire Broussart, administratrice et DRH Cécile Mourot, responsable QSE RSE Nathalie Tixier-Rebollo, responsable administration des ventes et communication externe. Le conseil d administration, ainsi que les processus sont sollicités tout au long de l année pour d un côté diriger la démarche, et de l autre mettre en place les meilleures pratiques. 22 Rapport RSE utb Rapport RSE utb

14 > Organisation RSE Rapport RSE Rapport RSE 2012 Afin d aller dans le sens de la transparence, rapports ont été envoyés à nos différentes parties prenantes : salariés, clients, fournisseurs, sous-traitants, syndicats et organisations professionnelles, communes, plateforme RSE du gouvernement, banquiers. Le rapport reste disponible pour tous sur notre site Internet : Rapport RSE 2013 Le présent rapport est un atout d aide à la vente qui permet aux responsables de services de présenter l entreprise et sa démarche RSE. Cela leur permet d expliquer notre engagement dans le développement durable et de susciter l intérêt des parties prenantes. Concours interne rapport RSE 2012 En octobre 2013, chaque salarié d utb a reçu à son domicile le rapport RSE accompagné d un jeu-concours. La mise sous pli a été réalisée par des salariés d un ESAT (établissement et services d aide par le ). 13 questions relatives au contenu du rapport étaient posées. 122 salariés ont participé et 10 d entre eux ont gagné un lot d un montant de 150. La remise des prix a été suivie d un déjeuner convivial en présence du p-dg Charles-Henri Montaut. évaluation par un tiers En avril 2013, le conseil d administration a souhaité faire évaluer la démarche RSE de l entreprise par l AFNOR. L intérêt est de faire valider les pratiques et les résultats obtenus par utb par un tiers. Cela permet d apporter une preuve de totale transparence aux parties prenantes. Pour cette première évaluation, utb a obtenu le niveau très honorable de «PROGRESSION» et devient ainsi l une des premières entreprises de son secteur à faire évaluer sa démarche RSE. La prochaine étape prévue est l audit de suivi 1 qui se déroulera en octobre Engagement externe Soutien à la Fondation utb La Fondation utb aide les personnes atteintes jeunes de la maladie d Alzheimer encore en capacité de suivre des activités. Elle soutient de plus les aidants de ces malades. La Fondation est placée sous l égide de la Fondation des petits frères des Pauvres, reconnue d utilité publique depuis L aide financière apportée par utb et les dons extérieurs financent nos activités dont la première est les séjours. Depuis 2009, nous avons organisé 14 séjours, au cours desquels nous avons accueilli plus de 80 couples, en partenariat avec les petits frères des Pauvres sur l un de leurs domaines en Sologne. Ces séjours de détente de 4 jours permettent d offrir des moments agréables en organisant des promenades à pied, des visites de musées, de châteaux du Val-de-Loire, de balnéothérapie avec des moments consacrés à l accompagnement du patient et de son aidant face à la progression de la maladie, sous la conduite de spécialistes de la maladie. Ces liens créés par les séjours, nous les maintenons par des déjeuners qui les favorisent. Une fois par mois, en association avec Culture et hôpital, nous proposons la découverte au sein d un musée parisien soit d une exposition temporaire, soit d une partie de ses chefs d œuvre. Ces visites sont toujours suivies d un déjeuner propice à maintenir le lien créé par les séjours. Depuis 2011, en partenariat avec la Fondation Caisses d épargne, l accueil de jour de la rue des Francs-Bourgeois dans le Marais réserve ses locaux à l accueil de patients jeunes et ce, deux fois par semaine, en proposant une approche thérapeutique individualisée en fonction des besoins et des attentes du patient. En 2013, une nouvelle forme de rencontre a été initialisée. Une journée complète pour visiter un lieu d exception d île-de-france, avec une prise en charge totale des participants aidants et patients transport sur le lieu, visite et déjeuner. Notre première expérience a été la visite de la maison de Monet à Giverny. Fondation utb 24 Rapport RSE utb Rapport RSE utb

15 > Organisation RSE engagement pour le pacte mondial des Nations unies Le pacte mondial a été créé en 2000 par les Nations unies afin de rassembler les entreprises, les organismes des Nations unies, le monde du et la société civile. Actions mises en place par utb et résultats obtenus en 2013 : DOMAINE N 2 de 1 er action utb : pratique de la subrogation pour les femmes, de plus d un an d ancienneté, partant en congé maternité. La mise en place de la subrogation pour les femmes qui partent en congé maternité signifie qu elles touchent la totalité de leur salaire comme si elles avaient lé, tandis qu utb perçoit directement les indemnités journalières qui sont dûes par la caisse d assurance maladie pour la période de l arrêt en congé maternité. Le maintien signifie que si la salariée a une rémunération au-dessus du plafond de la sécurité sociale, utb verse le complément de salaire. Avantage pour les salariées : continuité de versement de leur salaire, aucune préoccupation administrative auprès de la sécurité sociale et pas de perte de revenu. - indicateur sélectionné : taux de femmes en congé maternité ayant bénéficié de la pratique de la subrogation. - Résultats : 100 %. DOMAINE N 3 Lutte contre la corruption Action utb : signature des «Règles d éthique utb» et des «Valeurs utb» par tout nouvel embauché. - indicateur sélectionné : taux de nouveaux embauchés ayant signé les «Règles d éthiques utb» et les «Valeurs utb». - Résultats : mise en place à 100 % depuis novembre Rapport RSE utb e action utb : création d un bilan social individuel rappelant l évolution de la rémunération globale ainsi que les avantages sociaux pour l année. Ce document a pour vocation d être pédagogique et de montrer tout ce qui constitue notre rémunération et avantages de manière concrète et explicite. Il permet aussi de mettre en avant des encarts d informations sur des sujets tels que la prime vacances, les conséquences des absences sur les primes ou l âge de départ à la retraite, par exemple. Il contient aussi des informations sur tout ce que l entreprise supporte au niveau des charges. - indicateur sélectionné : taux de bilan social individuel envoyé aux salariés. - Résultats : 100 %. DOMAINE N 4 Environnement Action utb : affranchissement en «lettre verte» du courrier utb. Lancée en octobre 2011, la «lettre verte» (à 0,58 euro), s intercale entre les tarifs lents (Ecopli, 0,56 euro) et rapides (Lettre rouge, 0,63 euro). Elle permet de délivrer sous 48 heures toute lettre de 20 grammes en France, en garantissant une baisse de 30 % des émissions de carbone par rapport à une lettre délivrée en 24 heures. - indicateur sélectionné : quantité d émissions de C02 économisées. - Résultats : lettres envoyées en affranchissement «lettre verte», soit une économie de 17,6 kilogrammes équivalent C02. Gouvernance utb P 28 à 36

16 > gouvernance utb Charles-Henri Montaut, p-dg Quel est notre environnement économique pour les deux à trois années à venir? On ne peut pas répondre à cette question sans revenir sur ce qui s est passé ces dernières années. La décennie allant de 2000 à 2010 a été favorable au secteur du bâtiment. Pendant cette période, notre entreprise s est largement développée. Nous avons quasiment quadruplé notre activité et multiplié par trois les effectifs d utb. Par ailleurs, nous sommes passés d une entreprise monosite (basée uniquement sur le site de Pantin) à une entreprise multi-sites (aujourd hui près d une quinzaine), couvrant un espace géographique beaucoup plus important. Malheureusement, l environnement économique a été fortement ébranlé à deux reprises : fin 2008 par la crise américaine des «subprimes» et fin 2011-début 2012 par la crise de l euro. Ces deux crises financières ont un impact important car elles contraignent les pouvoirs publics à réduire leur endettement et les banques à observer davantage de règles de prudence pour accorder des prêts. Or, le bâtiment se nourrit de l endettement public (pour construire des hôpitaux, des écoles, des bâtiments administratifs ) et des prêts accordés par les banques aux agents économiques du privé (nécessaires à la construction de logements, de bureaux, de bâtiments industriels ). Grâce à un effet d inertie, notre secteur n a pas immédiatement souffert et n a constaté une dégradation qu à partir de la fin Depuis début 2013, nous constatons une dégradation plus prononcée et nous pensons que cette dégradation se poursuivra en 2014 et en Nous avons cependant le sentiment que fin 2015-début 2016 le secteur du bâtiment sera en mesure de retrouver des couleurs. Peut-être auronsnous alors la chance de connaître une belle décennie similaire à celle de Après plusieurs années de crise et d efforts, nous l aurons bien méritée. «Ne pas perdre d argent» signifie conserver la confiance de notre environnement (clients, fournisseurs, partenaires financiers ). Même si notre entreprise est suffisamment solide pour assumer un exercice déficitaire, ne pas perdre d argent est le meilleur moyen de maintenir intacte la confiance nécessaire pour traiter tous les nouveaux chantiers dont nous aurons besoin. «Maintenir nos projets» signifie préparer l avenir pour assurer la pérennité d utb. Dans ce cadre, il est important de maintenir tous les projets qui vont dans le sens de la modernisation et de l amélioration du fonctionnement de l entreprise. Il est également nécessaire d assurer un bon maillage géographique de l île-de-france et de compléter, le mieux possible, nos offres métiers. Ces projets seront bien évidemment menés à terme en fonction de la dureté de l environnement économique. En préservant l emploi, en ne perdant pas d argent et en maintenant nos projets, nous serons prêts à profiter au mieux d une période plus prospère qui, espérons-le, commencera dès Nous devons, en attendant, maintenir le cap. Charles-Henri MONTAUT Quelle est notre ligne de conduite dans cet environnement économique instable? Dans cet environnement difficile, nous conservons depuis plusieurs années la même ligne de conduite, à savoir : «Préserver l emploi, ne pas perdre d argent et maintenir nos projets.» Dans notre esprit : «Préserver l emploi» signifie préserver le potentiel de l entreprise. En effet, dans une entreprise de bâtiment, la collectivité des salariés représente l ensemble des savoir-faire et de son potentiel. Il est important pour nous de maintenir intact le potentiel car c est sur cette base que l entreprise bâtira son développement futur. 28 Rapport RSE utb Rapport RSE utb

17 > gouvernance utb Conseil d administration Le conseil d administration est composé de dix membres tous élus par les sociétaires. Il se réunit une dizaine de fois par an et décide des orientations globales nécessaires à la croissance pérenne de l entreprise. Tous les quatre ans, les membres du conseil sont amenés à élire le président d utb. Charles-Henri Montaut, président du conseil d administration, est élu depuis 1996 et a été renouvelé dans son mandat tous les quatre ans depuis cette date. focus Témoignage de Christian Marchiori, nouvel administrateur, directeur de services travaux De gauche à droite : Charles-Henri MONTAUT, Jacques MARCUZZI, Jean-Marc VAILLANT, Claire BROUSSART, Franck VESCO, Nicole BORDIER, Marie-Claire MORISSON, Bertrand BATT, Alain PINEAU, Christian MARCHIORI focus Témoignage de Marie-Claire Morisson, nouvelle administratrice, responsable sous-traitance et administratif chantier Quelle a été votre réaction lorsque le conseil vous a demandé de vous présenter comme administratrice? Cette nomination a été une surprise totale. Pour moi, ce ne sont pas les titres qui font la collaboratrice que je suis aujourd hui mais bel et bien cette relation gagnante-gagnante qui me lie à utb depuis tant d années. Je me suis demandée pourquoi le conseil me proposait ce poste. Le fait d être une femme, de ler régulièrement avec les gestionnaires de services travaux et ma discrétion tout au long de mes 25 ans de carrière sont certainement des éléments qui ont amené les membres à prendre cette décision. Pour cette nouvelle responsabilité, je me suis laissée le temps de la réflexion. Quel type d apport je pouvais amener par rapport aux autres membres? J ai compris rapidement que mon rôle ne serait pas de donner mon avis personnel, mais de représenter la vision des salariés et des sociétaires que je rencontre chaque jour. En réunion de conseil, mon regard candide en tant que nouvelle administratrice et mon savoir-faire permettent d apporter un regard différent. Cela fait près de 13 ans que je le au sein d utb. Tout au long de ces années, mon implication m a permis de bénéficier pleinement de la politique de promotion interne déployée par l entreprise. Mon parcours le résume bien : tout d abord technicien d études pour travaux à l export, je suis devenu chargé d affaires puis responsable de service travaux pour arriver aujourd hui au poste de directeur de services travaux. La proposition qui m a été faite par le conseil d administration de présenter ma candidature au poste d administrateur était pour moi très inattendue. La promotion en interne est une chose, devenir membre du conseil en est une autre! J ai été très sensible à cette proposition que je considère comme une grande reconnaissance de la part de l entreprise. Lors de l entretien avec notre p-dg, il m a expliqué le rôle du conseil d administration dans la gestion de l entreprise, ainsi que les devoirs et responsabilités d un administrateur. Puis j ai rencontré, sur ses recommandations, l ensemble des membres du conseil d administration afin de partager avec eux leurs retours d expériences à ce poste et comprendre toute l ampleur de ce nouveau rôle. J ai décidé d accepter cette proposition et j ai eu la satisfaction d être élu par les associés lors de la dernière assemblée générale. Ma connaissance de l entreprise, de ses hommes et de ses métiers, facilitée également par mon investissement dans l école utb et les processus seront pour moi des atouts pour assumer les responsabilités de cette fonction. 30 Rapport RSE utb Rapport RSE utb

18 > gouvernance utb Statut SCOP utb est une société coopérative et participative qui fonctionne comme une société anonyme classique à conseil d administration. Son originalité réside dans le fait que son actionnariat est constitué de salariés associés qui détiennent l intégralité du capital social. L entreprise cherche ainsi à unir à son destin et à sa création de valeur le plus grand nombre de salariés, tout en assumant pleinement les contraintes liées aux enjeux commerciaux et financiers de l économie de marché. Bien évidemment, ce statut est un élément très positif en matière de cohésion sociale, et nombre de collaborateurs y trouvent un facteur supplémentaire de motivation, qui se traduit par une très forte implication de l ensemble des salariés. Pour les clients d utb, c est l assurance de s adresser à des interlocuteurs pleinement responsables et soucieux de la pérennité de leur entreprise. Atouts du sociétariat chez utb Système de management En février 2013, l entreprise a mis en place un nouveau système de prise de décisions. Cinq comités de développement opérationnel (CDO) et trois comités de développement fonctionnel (CDF) ont été créés. Ces nouveaux groupes de réflexions sont rattachés au comité de direction (CODIR). focus Témoignage de Nabil Labid, responsable du bureau d études d appels d offres plomberie génie climatique et membre du CDO PGC travaux neufs. Quels sont les avantages de cette nouvelle organisation? Cette vision transversale de l entreprise permet de prendre les bonnes décisions plus rapidement tout en privilégiant l écoute et le consensus. Concrètement, chaque mois tous les acteurs nécessaires au pilotage des chantiers se retrouvent autour d une table. Chacun écoute les obligations de l autre, ce qui permet de mieux se comprendre et d avancer dans le sens de la satisfaction du client. Le conseil d administration d utb est élu par les sociétaires pour un mandat de quatre ans renouvelable. utb fonctionne avec le vote démocratique, c est-à-dire l égalité des voix des membres sociétaires. Le principe est 1 personne = 1 voix. Tout salarié présent depuis plus d un an au sein d utb peut présenter sa candidature en tant que sociétaire. Les résultats financiers d utb sont partagés selon la règle suivante : 1/3 réserves utb, 1/3 participation et 1/3 dividendes bloqués pour les sociétaires. focus Comité de développement opérationnel et processus (CDO) Les missions générales des CDO sont : Améliorer la partie métiers Développer la démarche commerciale Animer la démarche QSE Développer les compétences nécessaires PGC services PGC travaux neufs Couverture étanchéité charpente Témoignage d Agnès Miguet-Lévy, directrice comptable et animatrice de la formation «Sociétariat» L école utb propose depuis 2 ans une formation dédiée au renforcement des connaissances du sociétariat. 123 sociétaires y ont déjà participé. La mixité au sein de chaque groupe de participants permet un débat dynamique et transversal. L objectif est d insuffler une culture générale concernant les droits et devoirs du sociétaire et de la SCOP. C est l occasion aussi de rappeler les valeurs d utb et la politique RSE en cours. Pour les sociétaires, c est l occasion de proposer des axes d amélioration au niveau de l organisation du sociétariat. Réponse aux besoins clients Préparation des chantiers Tous corps d état Les CDO ont en charge l amélioration des quatre processus de réalisation d utb : Suivi des chantiers PGC thermique rénovation Livraison des chantiers 32 Rapport RSE utb Rapport RSE utb

19 > gouvernance utb focus Comité de développement fonctionnel et les processus (CDF) Les missions générales des CDF sont : Adapter les différentes fonctions à la stratégie d utb Définir les projets prioritaires Donner une bonne visibilité des enjeux être des acteurs du système QSE RSE Gestion Ressources humaines Témoignage de Nathalie Tixier-Rebollo, responsable de l administration des ventes Qu est-ce qu un mémoire technique? Dans les pièces d appels d offres, l acheteur fait part de demandes particulières qu il veut voir apparaître dans les mémoires techniques. Lors du choix du prestataire, l appréciation sera jugée sur deux critères : tarifaire (prix de la prestation) et technique (mémoire technique). Le poids de ces deux critères est connu d avance et peut atteindre jusqu à 60 % pour le mémoire technique. Ainsi aujourd hui, ce n est pas la prestation la moins disante qui est systématiquement choisie. Systèmes d information Satisfaction clients partie travaux Dans le mot satisfaction, il y a les six lettres du mot action! En complément, deux groupes de ont été créés, «Actions commerciales» et «Matériel». Avec les CDF, ils ont en charge l amélioration des cinq processus de support d utb. La direction QSE envoie une enquête de satisfaction auprès de chaque client. Les thèmes à évaluer sont : La qualité et les délais des études Le conseil et le suivi du chargé d affaires Le respect des règles de sécurité Le respect des règles environnementales La qualité de réalisation des ouvrages Le respect des délais d exécution La qualité de réception des ouvrages Les délais de levée des réserves Actions commerciales Ressources humaines Matériel Gestion Systèmes d information La direction commerciale relance les clients qui n ont pas répondu à l enquête trois mois après son envoi. Le taux de retour moyen est de 50 %, ce qui permet d avoir un échantillon significatif de réponses. focus Témoignage de Jean-Pierre Rolendi, chargé d affaires SAV écoute et satisfaction clients Refus des offres utb Une attention particulière est apportée aux avis de refus des offres utb de la part des clients lors des appels d offres. Généralement, deux informations distinctes sont présentées : la note attribuée au prix de la prestation et la note attribuée au mémoire technique. Si la note technique attribuée par les clients est très inférieure à celle des concurrents, un suivi par la direction QSE est effectué auprès des services travaux afin de connaître les raisons du dysfonctionnement. Quel exemple d amélioration a été mis en place suite aux avis des clients? Les clients le souhaitaient, utb l a fait! Depuis octobre 2013, notre service s occupe exclusivement de gérer les travaux au titre de la GPA (garantie de parfait achèvement) pour les services travaux neufs d utb. Notre objectif principal est donc d épauler ces services dans la gestion des réparations en garantie dès la livraison des opérations en apportant de la réactivité. Nous lons ainsi à satisfaire encore plus vite nos clients au travers des règlements des GPA en plomberie et en chauffage. La spécificité de cette mission est de satisfaire notre client maître d ouvrage en intervenant chez son propre client qui est le «consommateur final» du bien. Notre équipe, sous la responsabilité de Yohan Guillot, est composée de Richard Girard (assistant SAV), de Philibert Robin, d éric Cinna et d Antoine Ibanez (techniciens). 34 Rapport RSE utb Rapport RSE utb

20 > gouvernance utb Satisfaction clients partie consommateurs Une enquête de satisfaction est jointe à chaque facture envoyée. Le taux de retour atteint 15 % et 99 % des consommateurs de la marque nidhoo sont satisfaits. En cas d insatisfaction, le directeur du service travaux rentre en contact avec le consommateur afin de mettre en place une action corrective. L ensemble des actions est enregistré. La stratégie d utb est d implanter un service nidhoo dans chaque agence. Répartition du taux de satisfaction clients par thème 2012 et % 96% 92% 91% 88% 91% 90% 98% 99% 95% 92% 92% 89% 90% 86% La performance sociale, sécurité, environnementale et sociétale 77% P 38 à focus Témoignage d Helder Badana, directeur du service nidhoo Quelles sont les préoccupations d un consommateur? Le chantier le plus important du monde c est celui que l on fait chez soi. Quand on le chez un particulier, on rentre dans son intimité. Il est extrêmement important que nous soyons pour lui presque invisibles. Chez nidhoo, la qualité de nos prestations passe par la satisfaction de nos clients. Avons-nous respecté les délais? étions-nous à l heure aux rendez-vous? Avonsnous laissé un intérieur propre? Nous sommes-nous bien comportés? Ce sont ces questions que nos compagnons ont en tête dès qu ils rentrent chez vous. En tant que directeur de service travaux, c est ma préoccupation de tous les jours. Je suis fier aujourd hui du taux de réponse des enquêtes que nous envoyons aux particuliers mais surtout du taux de satisfaction qui en ressort qui atteint 99 %. Sachez que je contacte personnellement le 1 % qui a fait part de son insatisfaction. 36 Rapport RSE utb

COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE

COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE 17 juillet 2013 LABEL RSE SCOP BTP PRÉAMBULE La Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) est la contribution des organisations au développement durable

Plus en détail

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics DOSSIER DE PRESSE PARTENARIAT CCCA-BTP et PRO BTP Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics Bernard Charpenel / CCCA-BTP Signature de la convention et point presse 10 mars 2010 0 SOMMAIRE

Plus en détail

W Rénovation un engagement fort en faveur de l apprentissage! DOSSIER DE PRESSE < octobre 2011>

W Rénovation un engagement fort en faveur de l apprentissage! DOSSIER DE PRESSE < octobre 2011> W Rénovation un engagement fort en faveur de l apprentissage! DOSSIER DE PRESSE < octobre 2011> COMMUNIQUE W Rénovation un engagement fort en faveur de l apprentissage! Les artisans peinent à trouver de

Plus en détail

L ENTREPRISE GÉNÉRALE DANS LE BÂTIMENT : UN CHEF D ORCHESTRE AUX MULTIPLES FACETTES

L ENTREPRISE GÉNÉRALE DANS LE BÂTIMENT : UN CHEF D ORCHESTRE AUX MULTIPLES FACETTES L Entreprise générale dans le bâtiment : un chef d orchestre aux multiples facettes L Entreprise générale n a pas de définition légale ou réglementaire ; elle est seulement identifiée dans un certain nombre

Plus en détail

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers Rendez-vous le 11 octobre 2012 pour visiter le chantier GROUPE SCOLAIRE ILOT DE

Plus en détail

Livret destiné aux collégiens

Livret destiné aux collégiens PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BTP» Livret destiné aux collégiens Rendez-vous les Visite du chantier de Sommaire 1. Qu est-ce que le batiment?... 3 Qu entend-on concrètement par «bâtiment»?... 3

Plus en détail

Le 08 décembre 2014. PACTE MONDIAL utb

Le 08 décembre 2014. PACTE MONDIAL utb Le 08 décembre 2014 PACTE MONDIAL utb CoP 2014 SOMMAIRE 1- ENGAGEMENT DE SOUTIEN AU PACTE MONDIAL DU PDG 2- PRESENTATION D UTB 3- ACTIONS PRATIQUES ET MESURE DES RESULTATS Principes illustrés dans cette

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette

DOSSIER DE PRESSE. FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette DOSSIER DE PRESSE FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette Contact Presse MNRA : Elisabeth MARZAT Tél. : 01 53 21 12 44 06 65 59 61 69 Mail : emarzat@mnra.fr

Plus en détail

Bâtiment ÉLECTRICIEN

Bâtiment ÉLECTRICIEN Bâtiment ÉLECTRICIEN ÉLECTRICIEN L électricien effectue tous les travaux d installations électriques et de raccordement d appareils électriques dans diverses spécialités : éclairage, confort thermique,

Plus en détail

Génie climatique Production de froid Installation - Réalisation Électricité

Génie climatique Production de froid Installation - Réalisation Électricité Génie climatique Production de froid Installation - Réalisation Électricité Préambule Venir chez SE2M, c est vous faire profiter de notre expertise de plus de 10 ans d expérience dans l exercice de notre

Plus en détail

FICHE ACTIONS Impact et Environnement

FICHE ACTIONS Impact et Environnement FICHE ACTIONS Impact et Environnement ACTIONS GLOBALES Organisation autour des lignes directrices de la norme ISO 26000 Démarche de progrès continu validée par une évaluation AFAQ 26000 (obtention du niveau

Plus en détail

COMMUNICATION SUR LE PROGRES GLOBAL COMPACT

COMMUNICATION SUR LE PROGRES GLOBAL COMPACT COMMUNICATION SUR LE PROGRES GLOBAL COMPACT NOVEMBRE 2013 2 Le mot de la direction Lorsque nous avons fondé NEXEO, nous avions déjà une expérience significative du métier de la prestation intellectuelle

Plus en détail

logements rénovés par an d ici à 2017, selon l objectif du plan de rénovation énergétique de l habitat. Source : ministère du Développement durable

logements rénovés par an d ici à 2017, selon l objectif du plan de rénovation énergétique de l habitat. Source : ministère du Développement durable N 70 - Novembre 2013 Repères C est le moment d agir 07 > 500000 logements rénovés par an d ici à 2017 selon l objectif du plan de rénovation énergétique de l habitat. Source : ministère du Développement

Plus en détail

Bâtiment INSTALLATEUR SANITAIRE

Bâtiment INSTALLATEUR SANITAIRE Bâtiment INSTALLATEUR SANITAIRE INSTALLATEUR SANITAIRE L installateur sanitaire pose et entretient des équipements sanitaires (éviers, baignoires, douches, chauffe-eau ) et des réseaux de canalisations.

Plus en détail

La Responsabilité sociétale d entreprise est une démarche

La Responsabilité sociétale d entreprise est une démarche La Responsabilité sociétale d entreprise est une démarche volontaire de l entreprise, d intégration des enjeux du développement durable dans son modèle et dans son offre qui va au-delà du respect de la

Plus en détail

DIRECTION DES ACHATS RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE. Ensemble, agissons pour des achats responsables

DIRECTION DES ACHATS RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE. Ensemble, agissons pour des achats responsables DIRECTION DES ACHATS RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE Ensemble, agissons pour des achats responsables CONVICTIONS De l intention à l action systématique André SÉPANIAK Directeur des achats Le

Plus en détail

CREATIVE WORK VALORISATION DE LA PI

CREATIVE WORK VALORISATION DE LA PI CREATIVE WORK VALORISATION DE LA PI ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES REGION TOULOUSE MIDI-PYRENEES Julien DUFFAU, Expert-Comptable Les facteurs de croissance et de compétitivité de nos PME se déplacent aujourd

Plus en détail

Pose de la première pierre du nouveau siège social de l Oph 93 à Bobigny

Pose de la première pierre du nouveau siège social de l Oph 93 à Bobigny Dossier de presse Pose de la première pierre du nouveau siège social de l Oph 93 à Bobigny Introduction Le vendredi 26 avril 2013 à 17h à Bobigny Pose de la première pierre du nouveau siège de l Oph 93

Plus en détail

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 1 CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 2 Groupama Asset Management s engage par le biais de cette présente Charte à appliquer et promouvoir une politique de Responsabilité Sociale de

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE ET D ENGAGEMENTS

CODE D ÉTHIQUE ET D ENGAGEMENTS CODE D ÉTHIQUE ET D ENGAGEMENTS SOMMAIRE 01. 02. 03. 04. NOS PRINCIPES ÉTHIQUES DANS LA CONDUITE DES AFFAIRES NOS OBJECTIFS ET ENGAGEMENTS VIS-À-VIS DE NOS PRINCIPAUX PUBLICS PROMOTION ET APPLICATION DU

Plus en détail

La qualité au service de. vos exigences

La qualité au service de. vos exigences La qualité au service de vos exigences Edito La qualité, la réactivité, l investissement humain dans chaque projet ont fait de ERI un acteur incontournable dans l acte de construire. ERI dispose, depuis

Plus en détail

Développement durable et restauration collective. Opportunités et risques, Cas du restaurant universitaire de la Cité Internationale de Paris

Développement durable et restauration collective. Opportunités et risques, Cas du restaurant universitaire de la Cité Internationale de Paris Master Economie du Développement Durable, de l Environnement et de l Energie Trophée Innovation & Développement Durable Développement durable et restauration collective Opportunités et risques, Cas du

Plus en détail

Bâtiment et développement durable

Bâtiment et développement durable Bâtiment MAÇON MAÇON Le maçon construit le gros œuvre des bâtiments. Il met en place les fondations puis monte les structures porteuses : murs, poutrelles et planchers. Métier Le maçon réalise des travaux

Plus en détail

Veuillez recevoir, Monsieur, l expression de ma considération distinguée.

Veuillez recevoir, Monsieur, l expression de ma considération distinguée. Son Excellence Ban Ki-Moon Secrétaire Général L'Organisation des Nations Unies 1 United Nations Plaza New York, New York 10017-3515 Etats Unis Paris, le 22 mai 2012 Objet : Renouvellement d adhésion au

Plus en détail

MAISON VOUS ACCOMPAGNER TOUT AU LONG DE VOTRE PROJET CUGAND (85) - CLISSON (44) www.c-3-p.fr

MAISON VOUS ACCOMPAGNER TOUT AU LONG DE VOTRE PROJET CUGAND (85) - CLISSON (44) www.c-3-p.fr MAISON www.c-3-p.fr VOUS ACCOMPAGNER TOUT AU LONG DE VOTRE PROJET CUGAND (85) - CLISSON (44) MAISON Construire avec C3P MAISON c est choisir la tranquillité et un interlocuteur unique pour mener à bien

Plus en détail

étudié pour les étudiants!

étudié pour les étudiants! étudié pour les étudiants! Réussir, c est une question de volonté, c est aussi être accompagné. Un concept étudié pour les étudiants On ne réussit jamais par hasard. Qu il s agisse de ses études ou de

Plus en détail

Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines?

Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines? Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines? Chapitre 1 La gestion des ressources humaines (GRH) peut être définie comme la gestion des hommes au travail dans des organisations (Martory et Crozet,

Plus en détail

LE CONGÉ SOLIDAIRE DEUX SEMAINES POUR AGIR AU SERVICE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE

LE CONGÉ SOLIDAIRE DEUX SEMAINES POUR AGIR AU SERVICE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE LE CONGÉ SOLIDAIRE DEUX SEMAINES POUR AGIR AU SERVICE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE Renforcer l'autonomie des populations et la protection de leur environnement le partenariat continu pour apporter un

Plus en détail

Qualit IMMO une entreprise 100% aveyronnaise.p2. Le gage de qualité NF Logement...p5. Qualit IMMO novatrice en normes environnementales p6

Qualit IMMO une entreprise 100% aveyronnaise.p2. Le gage de qualité NF Logement...p5. Qualit IMMO novatrice en normes environnementales p6 SOMMAIRE Qualit IMMO une entreprise 100% aveyronnaise.p2 Le gage de qualité NF Logement...p5 Qualit IMMO novatrice en normes environnementales p6 La recherche de la satisfaction globale.p9 Nos actualités..p11

Plus en détail

1 Concevoir son projet et construire

1 Concevoir son projet et construire Se loger avec l économie sociale et solidaire avec l économie sociale et solidaire 1 Concevoir son projet et construire Soutien à la conception de votre projet de construction ou de rénovation, Assistance

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE NOVEMBRE 2014

DOSSIER DE PRESSE NOVEMBRE 2014 DOSSIER DE PRESSE NOVEMBRE 2014 Le point sur la filière énergies renouvelables : Mention RGE, aides, formation, qualification, audits Pleine application de l éco-conditionnalité des aides au 1 er janvier

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. CFA du BTP. Les CFA du BTP, 1 er réseau de l apprentissage en France APPRENTIS. www.apprentissage-btp.com JE FORME. des.

DOSSIER DE PRESSE. CFA du BTP. Les CFA du BTP, 1 er réseau de l apprentissage en France APPRENTIS. www.apprentissage-btp.com JE FORME. des. DOSSIER DE PRESSE Les CFA du BTP, 1 er réseau de l apprentissage en France Les centres de formation d apprentis du bâtiment et des travaux publics poursuivent en 2012 leur mobilisation auprès des entreprises

Plus en détail

Responsable mécénat/ partenariats entreprises

Responsable mécénat/ partenariats entreprises N 4 - RESPONSABLE MÉCÉNAT/ PARTENARIATS ENTREPRISES RESPONSABLE MÉCÉNAT (DÉNOMINATION DAVANTAGE UTILISÉE DANS LA CULTURE), RESPONSABLE PARTENARIATS ENTREPRISES Le responsable Mécénat/partenariats entreprises

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

CHARTE É THIQUE GROUPAMA

CHARTE É THIQUE GROUPAMA CHARTE É THIQUE GROUPAMA 2 Message du directeur général Fidèle à son engagement de satisfaire ses sociétaires et ses clients en leur apportant le meilleur service au meilleur coût, Groupama a développé

Plus en détail

LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE. Réunion du 28 mars 2014

LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE. Réunion du 28 mars 2014 LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE Réunion du 28 mars 2014 SOMMAIRE PARTIE 1 : Le Cadre de travail Pourquoi réaliser un Projet d Etablissement? Qu est-ce qu un Projet d Etablissement? Un

Plus en détail

guide du copropriétaire

guide du copropriétaire guide du copropriétaire 2 sommaire 6 Comment fonctionne la copropriété? 3 Edito 11 Vous êtes copropriétaires, vous devez... 14 Lexique 4 Qu est-ce que la copropriété? 12 Foire aux questions 10 La vie de

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE AOÛT 2014

DOSSIER DE PRESSE AOÛT 2014 DOSSIER DE PRESSE AOÛT 2014 SOMMAIRE Le projet du Centre National de la Construction Paille MOT DE LA PRÉSIDENTE p.1 La maison Feuillette, patrimoine à valeur écologique p.2 PROMOUVOIR, VALORISER ET EXPÉRIMENTER

Plus en détail

Jeudi 9 décembre 2010. Fanny DUPUIS 04 67 22 86 46 /// 06 07 75 52 82 dupuis.fanny@cr-languedocroussillon.fr

Jeudi 9 décembre 2010. Fanny DUPUIS 04 67 22 86 46 /// 06 07 75 52 82 dupuis.fanny@cr-languedocroussillon.fr Jeudi 9 décembre 2010 La Région et la Banque européenne d investissement lancent un fonds d investissement pour le photovoltaïque en partenariat avec trois banques régionales Le toit du chai viticole du

Plus en détail

APPEL A PROJETS Bâtiments économes de qualité environnementale en MIDI-PYRENEES

APPEL A PROJETS Bâtiments économes de qualité environnementale en MIDI-PYRENEES APPEL A PROJETS Bâtiments économes de qualité environnementale en MIDI-PYRENEES Cahier des charges 2015 et 2016 Contexte Pour répondre aux enjeux énergétiques et environnementaux du secteur du bâtiment,

Plus en détail

FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES

FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES L ENVIRONNEMENT EN FRANCE 2 FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES des initiatives locales et des actions de long terme VERS UN RAPPROCHEMENT DES ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES ET DE L ENVIRONNEMENT? INTRODUCTION L OBSERVATION

Plus en détail

UNE ENTREPRISE DE BATISSEURS

UNE ENTREPRISE DE BATISSEURS UNE ENTREPRISE DE BATISSEURS «UTB est convaincue que sa force et sa pérennité sont fonction du nombre de salariés qu elle est capable de faire évoluer» Charles Henri Montaut, PDG d UTB UTB ; une histoire

Plus en détail

Construire sa maison bois en toute sécurité

Construire sa maison bois en toute sécurité Construire sa maison bois en toute sécurité Faire le choix d une maison bois, c est opter pour une maison performante, confortable et pérenne. C est également faire un geste pour l environnement, en utilisant

Plus en détail

Bâtiment et développement durable

Bâtiment et développement durable Bâtiment COUVREUR COUVREUR Le couvreur est le spécialiste des toits : il réalise ou répare les toitures, pose l isolation thermique sous le toit, met en place des fenêtres de toit ou des capteurs solaires,

Plus en détail

BLEU CIEL D EDF, L EXPERTISE D EDF AU SERVICE DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE

BLEU CIEL D EDF, L EXPERTISE D EDF AU SERVICE DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE 26 FEVRIER 2013 BLEU CIEL D EDF, L EXPERTISE D EDF AU SERVICE DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE Contact presse : Colette Génin Tél : 01 44 82 48 84 e-mail : edf-presse@consultants.publicis.fr www.edf.fr EDF SA au

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE GUIDE PRATIQUE. Guide Travaux Le guide pour réussir ses travaux

GUIDE PRATIQUE GUIDE PRATIQUE. Guide Travaux Le guide pour réussir ses travaux GUIDE PRATIQUE GUIDE PRATIQUE Guide Travaux Le guide pour réussir ses travaux SOMMAIRE 1. Obtenir des devis pour les travaux souhaités 1.1 Le devis travaux : définition et contenu du devis 1.2 Les différents

Plus en détail

Le Conseil général élabore un agenda 21

Le Conseil général élabore un agenda 21 J e u d i 1 7 n o v e m b r e 2 0 1 1 dossier de presse Le Conseil général élabore un agenda 21 pour le département de la Loire Par Bernard BONNE, Président du Conseil général et Jean GILBERT, Conseiller

Plus en détail

Proposition d amendements. ARC Association des Responsables de Copropriété

Proposition d amendements. ARC Association des Responsables de Copropriété Projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte Proposition d amendements ARC Association des Responsables de Copropriété 17 septembre 2014 1 Table des matières Amendement n

Plus en détail

Introduction Frédéric PETITBON Un contexte difficile Nicolas PERNOT

Introduction Frédéric PETITBON Un contexte difficile Nicolas PERNOT Introduction Frédéric PETITBON Directeur général délégué, IDRH Les collectivités doivent à la fois respecter des engagements vis-à-vis des citoyens, poursuivre des démarches managériales et tenir compte

Plus en détail

ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL. Partageons plus que l assurance

ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL. Partageons plus que l assurance ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL Partageons plus que l assurance Partageons plus que l assurance Plus d accompagnement Les établissements de santé sont aujourd hui

Plus en détail

DÉCOUVERTE de TECECO

DÉCOUVERTE de TECECO FORMATION DÉCOUVERTE de TECECO IMPLANTATIONS Perspective d avenir Perspective d avenir Nos Agences - 49 Saumur - 49 Angers - 49 Cholet - 35 Rennes - 53 Laval - 72 Le Mans - 61 Alençon - 14 Caen Nos Franchises

Plus en détail

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Accordons nos projets Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Les équipes de GrDF au service des bailleurs sociaux pour une rénovation durable de leur patrimoine

Plus en détail

Rénovation à très haute performance énergétique (Minergie-P )

Rénovation à très haute performance énergétique (Minergie-P ) Rénovation à très haute performance énergétique (Minergie-P ) de Treize immeubles d habitation Pour la Société Coopérative d Habitation 10.03.2014 1. INTRODUCTION 1.1Présentation de la société candidate

Plus en détail

1) Campagnes de mesures

1) Campagnes de mesures campagnes de mesures 1) Campagnes de mesures P.1... - Mesures sur 1 an et 3 mois d assistance à la mise au point des installations CVC sur 30 logement à Joues les Tours (37) P.2... - Mesures sur 3 mois

Plus en détail

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces Technicien de maintenance Autres appellations du métier Technicien polyvalent, agent d entretien polyvalent, agent de maintenance Le technicien de maintenance maintient les installations techniques en

Plus en détail

Vous croyez à votre initiative. Participez et gagnez!

Vous croyez à votre initiative. Participez et gagnez! Vous croyez à votre initiative. Participez et gagnez! PRIX ET TROPHÉE DE L INITIATIVE EN ÉCONOMIE SOCIALE 27 e ÉDITION Édito Depuis 26 ans, les «Prix et Trophée de l Initiative en économie sociale» illustrent

Plus en détail

ENQUETE METIER Confronter ses rêves à la réalité du quotidien

ENQUETE METIER Confronter ses rêves à la réalité du quotidien ENQUETE METIER Confronter ses rêves à la réalité du quotidien La présente enquête-métier a pour objet de recueillir des informations pouvant donner en substance, une vision globale d un métier, de son

Plus en détail

PLACER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU CŒUR DU BÂTIMENT ET COMBATTRE LA PRÉCARITE ÉNERGÉTIQUE

PLACER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU CŒUR DU BÂTIMENT ET COMBATTRE LA PRÉCARITE ÉNERGÉTIQUE PLACER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU CŒUR DU BÂTIMENT ET COMBATTRE LA PRÉCARITE ÉNERGÉTIQUE Contribution du SER au Plan de performance énergétique des logements 2 ( ) «La rénovation thermique des logements

Plus en détail

Un constructeur de proximité. Nos agences près de chez vous. www.constructions-du-belon.com. 7 Rue de la Paix 29 300 QUIMPERLE

Un constructeur de proximité. Nos agences près de chez vous. www.constructions-du-belon.com. 7 Rue de la Paix 29 300 QUIMPERLE Un constructeur de proximité Nos agences près de chez vous 7 Rue de la Paix 29 300 QUIMPERLE ZA de Manébos 56 600 LANESTER 26 Rue du capitaine Jude 56 000 VANNES 46 Rue Barré 56 400 AURAY 02 98 96 07 04

Plus en détail

Communication de progrès 2013

Communication de progrès 2013 Communication de progrès 2013 La GMF (Garantie Mutuelle des Fonctionnaires) est un acteur important de l assurance des particuliers en France. Avec ses filiales, elle emploie 6787 salariés et a plus de

Plus en détail

La SEMAEST, opérateur commercial des quartiers

La SEMAEST, opérateur commercial des quartiers La SEMAEST, opérateur commercial des quartiers De l aménagement urbain au développement économique La SEMAEST, Société d économie mixte de la Ville de Paris, spécialisée dans La SEMAEST, Société d économie

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE /// LEZENNES, LE 20 SEPTEMBRE 2013 POSE DE LA PREMIERE PIERRE DU SIEGE REGIONAL D EIFFAGE CONSTRUCTION NORD OUEST

DOSSIER DE PRESSE /// LEZENNES, LE 20 SEPTEMBRE 2013 POSE DE LA PREMIERE PIERRE DU SIEGE REGIONAL D EIFFAGE CONSTRUCTION NORD OUEST DOSSIER DE PRESSE /// LEZENNES, LE 20 SEPTEMBRE 2013 POSE DE LA PREMIERE PIERRE DU SIEGE REGIONAL D EIFFAGE CONSTRUCTION NORD OUEST CONTACTS PRESSE : GROUPE IRD : AGENCE MOT COMPTE DOUBLE Alexandra Breyne

Plus en détail

5 Evaluation simplifiée AFAQ 26000

5 Evaluation simplifiée AFAQ 26000 Le Groupe AFNOR et ses métiers www.afnor.org Comprendre la norme ISO 6000 Lignes directrices relatives à la Identifier, valoriser, évaluer, soutenir le déploiement & la diffusion de «solutions de référence»

Plus en détail

Etudiants et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles

Etudiants et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles Sondage de l Institut CSA pour LinkedIn Février 203 Sommaire Fiche technique du sondage p 3 Des jeunes optimistes pour eux-mêmes malgré un contexte

Plus en détail

Charte Mutuelle Existence

Charte Mutuelle Existence Charte Mutuelle Existence Développement Durable Développement Durable Environnement - Social - Économique Sommaire Définition du Développement Durable p. 2 Nos valeurs et nos engagements p. 3 Charte Sociale

Plus en détail

concevoir construire investir

concevoir construire investir concevoir construire investir Démarche Forts de notre parfaite connaissance des métiers de constructeur clés en main et de promoteur immobilier, nous vous proposons un projet sur mesure répondant à chacune

Plus en détail

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs LIVRET D ACCUEIL le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs 23, rue du docteur potain 75019 Paris 01 53 38 62 50 Portraits des membres du groupe d expression du SAVS par Catel

Plus en détail

Rhône Développement Initiative 1993-2013. Au service de l entrepreneuriat 20 ans et de l économie de proximité. www.rdi.asso.fr

Rhône Développement Initiative 1993-2013. Au service de l entrepreneuriat 20 ans et de l économie de proximité. www.rdi.asso.fr Rhône Développement Initiative 1993-2013 Au service de l entrepreneuriat 20 ans et de l économie de proximité www.rdi.asso.fr Jean-Jacques MARTIN, Président de RDI Membre des réseaux nationaux RDI Edito

Plus en détail

Bâtiment SERRURIER- MÉTALLIER

Bâtiment SERRURIER- MÉTALLIER Bâtiment SERRURIER- MÉTALLIER SERRURIER- MÉTALLIER Le serrurier-métallier travaille tout type de construction métallique : serrurerie, rampe d escalier, porte, fenêtre, véranda, pont, passerelle, pylône...

Plus en détail

N O R D - P A S D E C A L A I S

N O R D - P A S D E C A L A I S NORD-PAS DE CALAIS NORD-PAS DE CALAIS Ensemble pour une éco-rénovation responsable de notre habitat Avant-propos Dans une région où le poids du parc de logements anciens publics et privés prédomine, l

Plus en détail

I LA PROFESSION. - Le nombre d entreprises de couverture est d environ 10 000, le nombre de salariés employés est d environ 30 000.

I LA PROFESSION. - Le nombre d entreprises de couverture est d environ 10 000, le nombre de salariés employés est d environ 30 000. Réferentiel des activités professionnelles INTRODUCTION I LA PROFESSION La couverture et les techniques du toit consistent à assurer l étanchéité des toitures (mettre hors d eau les différentes formes

Plus en détail

Un mode opératoire unique : le 5D Process

Un mode opératoire unique : le 5D Process Un mode opératoire unique : le 5D Process Le groupe OSSABOIS s appuie depuis 28 ans sur un mode constructif basé sur la préfabrication des murs et des charpentes en atelier. Les murs sortent en effet de

Plus en détail

EOVI ENTREPRENEUR Des solutions pour ne plus jouer

EOVI ENTREPRENEUR Des solutions pour ne plus jouer EOVI ENTREPRENEUR Des solutions pour ne plus jouer en SOLO SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE dépendance la qui renouvelle la mutuelle ARTISANS, COMMerçANTS, professions LIBÉRAles, INDÉPENDANTS... Vous

Plus en détail

Choisir un professionnel compétent

Choisir un professionnel compétent L habitat Choisir un professionnel compétent COMPRENDRE Pour des bâtiments économes en énergie Édition : février 2015 sommaire glossaire introduction Faites appel à des professionnels compétents... 3 Des

Plus en détail

LA FILIERE CAP-BREVET PROFESSIONNEL EN APPRENTISSAGE : Un modèle de formation adapté aux exigences des métiers du Bâtiment

LA FILIERE CAP-BREVET PROFESSIONNEL EN APPRENTISSAGE : Un modèle de formation adapté aux exigences des métiers du Bâtiment DOSSIER DE PRESSE LA FILIERE CAP-BREVET PROFESSIONNEL EN APPRENTISSAGE : Un modèle de formation adapté aux exigences des métiers du Bâtiment Dans son parcours scolaire, l élève en fin de 3 ème a trois

Plus en détail

HYGECO POST MORTEM ASSISTANCE. au service des professionnels du funéraire. qualité, réactivité et fiabilitéq

HYGECO POST MORTEM ASSISTANCE. au service des professionnels du funéraire. qualité, réactivité et fiabilitéq HYGECO POST MORTEM ASSISTANCE Qualité, réactivité et fiabilité, au service des professionnels du funéraire qualité, réactivité et fiabilitéq au service des professionnels du funéraire INTRODUCTION LA QUALITÉ

Plus en détail

PROPRETÉ & NETTOYAGE. Tél : 09 51 55 12 18-108, rue de Bellevue -92100 Boulogne - Billancourt contact@lionservices.fr - www.lionservices.fr L.S.G.

PROPRETÉ & NETTOYAGE. Tél : 09 51 55 12 18-108, rue de Bellevue -92100 Boulogne - Billancourt contact@lionservices.fr - www.lionservices.fr L.S.G. PROPRETÉ & NETTOYAGE Tél : 09 51 55 12 18-108, rue de Bellevue -92100 Boulogne - Billancourt contact@lionservices.fr - www.lionservices.fr L.S.G. Présentation Depuis ses débuts. Lion Services Group est

Plus en détail

Action sociale. Nos actions dans le domaine du handicap. L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie

Action sociale. Nos actions dans le domaine du handicap. L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie Action sociale Nos actions dans le domaine du handicap L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie Assumer au quotidien une situation de handicap est difficile pour une famille

Plus en détail

FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE

FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE REGLEMENT D APPEL A PROJETS - 1 ère EDITION 2013 - «AMELIORATION DE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE DU PATRIMOINE BATI» OUVERTURE DE L APPEL A PROJETS : 1 er juillet 2013

Plus en détail

Les Villas Sérès La Chapelle d Armentières/ 59. Maison ossature bois. Et si vous découvriez ses avantages

Les Villas Sérès La Chapelle d Armentières/ 59. Maison ossature bois. Et si vous découvriez ses avantages La Chapelle d Armentières/ 59 Maison ossature bois Et si vous découvriez ses avantages? Un confort de vie contemporain à 15 minutes de Lille Avec leurs bardages en bois, les Villas Sérès proposent une

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture Plan d action de développement durable 2009-2015 Le développement durable, une question de culture Révisé en mars 2013 Note importante Le gouvernement du Québec a autorisé le 29 février 2013 par décret

Plus en détail

CFA création et innovation industrielle

CFA création et innovation industrielle CFA création et innovation industrielle Inauguration à l Ecole de design Nantes Atlantique Atlanpole La Chantrerie Mardi 28 novembre 2006 à 10h45 Communiqué de synthèse p 2 Région des Pays de la Loire

Plus en détail

héma Une solution pour tous les Sarthois

héma Une solution pour tous les Sarthois S u p p l é m e n t g r a t u i t d e LA SARTHE Le magazine du Conseil général héma S A R T H E Une solution pour tous les Sarthois Avec ses 14 000 logements, Sarthe Habitat, qui défend les valeurs de

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE

IMMOBILIER D ENTREPRISE La transformation de bureaux en logements : un premier bilan PAR BRIGITTE JOUSSELLIN 1 Entre 1994 et 1998, plus de 500 000 m 2 de surfaces d activités ont été transformées en logements, permettant de résorber

Plus en détail

Clément ALBRIEUX (69)

Clément ALBRIEUX (69) Pratique 20 : Une nouvelle identité entrepreneuriale 287 Le témoin : Clément ALBRIEUX (69) 30 collaborateurs Comment est définie et gérée l innovation dans votre cabinet? Les collaborateurs du cabinet

Plus en détail

Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales?

Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales? L EXPERT-COMPTABLE PILOTE DES MISSIONS DE CONSEIL SOCIAL : QUELS OUTILS, POUR QUELLES MISSIONS? Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales? P.1 COMMENT ACCOMPAGNER LE CHEF D ENTREPRISE

Plus en détail

Santé durable et responsable

Santé durable et responsable Santé durable et responsable Je suis verteux! Qui le dit et comment je le mesure? Dossier de presse, 11 juin 2015 Présentation du guide d'évaluation RSE santé selon le modèle AFAQ 26000 à l usage des établissements

Plus en détail

LA FONCTION BATIMENT DANS LES ÉCOLES DU 14 E ARRONDISSEMENT. Jeudi 18 décembre 2014, 18h00 Mairie du 14 e, salle des mariages

LA FONCTION BATIMENT DANS LES ÉCOLES DU 14 E ARRONDISSEMENT. Jeudi 18 décembre 2014, 18h00 Mairie du 14 e, salle des mariages LA FONCTION BATIMENT DANS LES ÉCOLES DU 14 E ARRONDISSEMENT Jeudi 18 décembre 2014, 18h00 Mairie du 14 e, salle des mariages L ÉCOLE : UN ÉQUIPEMENT PUBLIC DE PROXIMITÉ La ville de Paris, comme toutes

Plus en détail

La protection sociale qui comprend les indépendants, je suis pour!

La protection sociale qui comprend les indépendants, je suis pour! SOLUTIONS ENTREPRENEUR La protection sociale qui comprend les indépendants, je suis pour! Sophie B. Commerçante prévoyance épargne retraite ARTISANS, COMMERÇANTS, PROFESSIONS LIBÉRALES, INDÉPENDANTS......

Plus en détail

GRETA M2S. Métiers de la Santé et du Social. Le salarié et ses droits à la formation

GRETA M2S. Métiers de la Santé et du Social. Le salarié et ses droits à la formation GRETA M2S Métiers de la Santé et du Social Le salarié et ses droits à la formation Le DIF Droit individuel à la formation ))) Qu est-ce que c est? Le DIF permet au salarié de négocier avec son employeur,

Plus en détail

Commentaires de. l Association québécoise pour le patrimoine industriel (Aqpi) sur le document. Un regard neuf sur le patrimoine culturel

Commentaires de. l Association québécoise pour le patrimoine industriel (Aqpi) sur le document. Un regard neuf sur le patrimoine culturel Commentaires de l Association québécoise pour le patrimoine industriel (Aqpi) sur le document Un regard neuf sur le patrimoine culturel Dans le cadre de la consultation publique pour une révision de la

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES.

DOSSIER DE PRESSE S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES. DOSSIER DE PRESSE LA RÉGION FRANCHE-COMTÉ ET LA CAISSE DES DÉPÔTS S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES 22 janvier 2015 Région Franche-Comté

Plus en détail

Le collège André Malraux à Senones

Le collège André Malraux à Senones Le collège André Malraux à Senones 2 Le collège André Malraux à Senones 4 Le mot du Président du Conseil Général 8 Genèse d un projet 10 Organisation des volumes et fonctions 12 Démarche haute Qualité

Plus en détail

Catalogue des services intégrés

Catalogue des services intégrés Responsabilité sociétale et reporting extra-financier Catalogue des services intégrés FORMATION, CONSEIL & ACCOMPAGNEMENT 2014 Pour en savoir plus Dolores.larroque@materiality-reporting.com Tel. 06 86

Plus en détail

Le Crédit Coopératif, partenaire des entreprises et autres organisations dans leur démarche environnementale

Le Crédit Coopératif, partenaire des entreprises et autres organisations dans leur démarche environnementale Octobre 2012 Le Crédit Coopératif, partenaire des entreprises et autres organisations dans leur démarche environnementale Convaincu de l impérieuse nécessité pour les entreprises de prendre en compte les

Plus en détail

NOS CONVICTIONS. La Charte éthique d Eutelsat

NOS CONVICTIONS. La Charte éthique d Eutelsat NOS CONVICTIONS La Charte éthique d Eutelsat Avant-propos L un des fondements d une gouvernance d entreprise saine repose sur une vision claire des valeurs de l entreprise et sur la manière dont elle conduit

Plus en détail

Réforme de la formation professionnelle

Réforme de la formation professionnelle MEDEF Social mars 2015 Réforme de la formation professionnelle Compétitivité Mobilité Employabilité Edito En 2030, près de 30 % de nos métiers auront évolué. Pour relever ce défi, la formation des femmes

Plus en détail

l info S engager avec sa banque, ça compte!

l info S engager avec sa banque, ça compte! La lettre d information des clients qui ont choisi d agir l info S engager avec sa banque, ça compte! Grâce à l engagement des clients du Crédit Coopératif, plus de 4,3 millions d euros de dons ont été

Plus en détail