LES POMPIERS CHANGENT D ÉCHELLE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES POMPIERS CHANGENT D ÉCHELLE"

Transcription

1 Flash magazine municipal d information de 242 LES POMPIERS CHANGENT D ÉCHELLE octobre 2014 P.7 ÉVÉNEMENT DU MOIS Valenton demain? À vous de décider! P TRAVAUX Coup d envoi pour le nouveau gymnase P.29 ENVIRONNEMENT Inauguration de la coulée verte le 18 octobre

2 magazine municipal d informations de Valenton 242 La Brigade de sapeurspompiers de Paris (BSPP) a créé à Valenton sa nouvelle base logistique. Sur le même site, la BSPP prévoit la construction d un grand pôle de formation qui accueillerait jusqu à 1200 soldats du feu en Ce mois-ci, Flash Valenton consacre son dossier aux sapeurs-pompiers de Paris. DOSSIER 6 >> >> Événement du mois Valenton demain? À vous de décider! 8 Intervention du maire 9 Tranquillité publique Bruits de voisinage : que faire? 10 Santé Cancer du sein : pensez au dépistage >> Vos droits Au chevet des consommateurs 13 Service public Non à la suppression des correspondants du parquet! 14 Travaux Coup d envoi pour le nouveau gymnase 16 Économie Transgourmet dans ses nouveaux locaux 17 Commerce Tarik Asma, le transporteur Dossier >> Les pompiers changent d échelle Les bleuets de 14-18, une exposition sur la Première Guerre mondiale en France et dans le monde, vous est proposée à l Espace Camille-Claudel (rue Georges-Bizet) les 12 et 25 octobre, puis salle Louis-Aragon à la Ferme de l Hôpital les 22 novembre et 6 décembre de 14h à 18h. Entrée gratuite. Direction socioculturelle : 10 bis, rue du Colonel- Fabien, tél. : En lumière : A vos horloges! Nous passons de l heure d été à l heure d hiver dans la nuit du samedi 25 au dimanche 26 octobre. N oubliez pas de reculer pendules et montres d une heure. En effet, cette nuit-là à 3h du matin, il sera en fait 2h Échos locaux 29 Environnement À pied, à vélo et au vert! >> On en parle Street art et thé dansant à la Semaine Bleue 31 Valenton et sa région Le Val-de-Marne, vous y tenez! 32 Solidarité Un jumelage avec Balata Main dans la main pour la paix >> Portrait Le judo dans la peau 35 Mémoire La langue des tranchées 36 Expression des groupes politiques 37 Agenda >> Infos pratiques 3839 À votre service

3 magazine municipal d informations de Valenton 242 À quoi ressemblera notre ville demain? Le 20 septembre, les Valentonnais ont pris la parole lors d une réunion de lancement de la révision du Plan local d urbanisme. Françoise Baud, le maire, a présenté les ateliers citoyens à venir. Le premier s est tenu le 7 octobre. Le suivant est programmé mercredi 15 octobre. À propos des incidents de ces derniers jours Directrice de la publication Françoise Baud Rédaction & photos Caroline Brandt Arthur Scherer Agnès Raynal Secrétariat de rédaction Caroline Brandt Arthur Scherer Illustrations Une : PP//BSPP Avec nos remerciements à la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris 4 e de couverture : Catherine Hache Publicité Tél Direction artistique & réalisation Pellicam productions Impression Imprimerie Grenier Diffusion : Le diffuseur des collectivités - Ivry Chaque mois, découvrez votre magazine en avant-première sur le site de la Ville, Notre ville vient de traverser une période de troubles : des rues et des cités plongées dans le noir, éclairage public saboté ; des tags sur des bâtiments publics ou privés ; des escarmouches avec la police, accueillie par des jets de pierre et procédant à des interpellations, etc. Chacun s interroge : que se passe-t-il? Cela va-t-il durer? DERNIÈRE MINUTE : NOUVELLE DÉFAITE POUR M. YAVUZ? Après sa défaite aux élections municipales, M. Yavuz, qui conduisait la liste d opposition, pourrait subir un nouveau désaveu. Cette fois, la sanction viendrait de la Justice. En effet, jeudi 2 octobre, le rapporteur public du Tribunal administratif, constatant que M. Yavuz n a pas rendu ses comptes de campagne, a demandé son inégibilité : il serait alors exclu du conseil municipal! Décision le 9 octobre. Certains mettent en cause «les jeunes», tous jetés dans le même sac et hâtivement assimilés à des délinquants. Tandis que d autres, plus attentifs, relèvent que quelques individus -plus âgés, et qui ont déjà eu des démêlés avec la justice- jettent de l huile sur le feu pour entraver le travail de la police, espérant avoir les mains libres pour se livrer à leurs trafics Pour ma part, je refuse de faire l amalgame entre quelques casseurs, «défavorablement connus de la police» (selon la formule consacrée), et la grande masse des jeunes de Valenton, qui n ont rien en commun avec les premiers. Mercredi 1 er octobre, je suis allée directement à leur rencontre, sur la place du marché et à la résidence des Polognes. Pendant plusieurs heures, avec le premier adjoint Laurent Périchon, nous avons dialogué avec eux. Nous les avons écoutés. En retour, nous leur avons tenu un langage simple : la «guéguerre» avec la police, cailloux contre flashballs, ne mène à rien! Personne -et surtout pas les jeunes!- n a rien à gagner dans cette impasse, qui complique la vie (assez difficile comme ça!) des familles qui veulent la tranquillité et la sécurité, et coûte des milliers d euros de réparations qui grèvent le budget municipal. Comme moi, chacun peut comprendre le désarroi de la jeunesse, dans cette société où l avenir est bouché. Oui, il y a de quoi être en colère quand on compare la galère et le chômage pour les uns, et la vie facile, le luxe pour une minorité. Mais jamais je n accepterai qu une poignée d individus tente de dévoyer cette colère en violence, et ce désarroi en délinquance. Cela, c est inacceptable! J ai suivi heure par heure les incidents de ces derniers jours, en contact avec la commissaire de Villeneuve-Saint- Georges et le préfet du Val-de-Marne. Des arrestations ont eu lieu, et la justice a fait son travail : certains ont été mis hors de cause, et c est tant mieux. D autres devront répondre de leurs actes, et c est tant mieux aussi : rien ne peut justifier qu on menace de mort des policiers qui font leur travail, ou qu on casse le bien public. Une fois le calme revenu, j en tire, provisoirement, une double morale : - d une part, quand la police dispose des moyens nécessaires, elle peut faire son travail sur le terrain et sanctionner les délinquants. Je persiste donc à demander davantage de policiers DE PROXIMITÉ! - d autre part, comme je le demande depuis des mois et des mois, il est urgent que notre commissariat Villeneuve/Valenton soit déchargé des villes de Villeneuve-le-Roi/Ablon sur l autre rive de la Seine. Je viens d apprendre que le ministère de l Intérieur a donné un avis favorable à ma proposition de nouveau découpage. Il faut maintenant que les actes suivent! Françoise BAUD Maire de Valenton 3

4 magazine municipal d informations de Valenton 242 Ce pictogramme vous signale que vous pouvez retrouver le diaporama ou le film de cet événement sur le site de la ville Organisé une fois tous les trimestres, le tournoi de skip bo a réuni le 18 septembre une dizaine de personnes au service Retraités, dans la bonne humeur. L e m o i s Pêle- Le 27 septembre, les élèves de 6 e du collège Fernande-Flagon ont reçu, comme leurs camarades du Val-de-Marne, un ordinateur offert par le Département. L opération, baptisée «Ordival», a été initiée il y a trois ans. À l occasion de la Journée internationale par des comédiens de la compagnie des Géraldine Boudier, médiatrice culturelle à l école élémentaire Paul-Langevin, afin de de la Paix. Les messages de paix lors de la commémoration de Les activités ont repris au centre socioculturel. Ici, lors d un atelier «carnet de voyages» encadré par Josefa Paréjo et Éric Maillochon, les animateurs.

5 magazine municipal d informations de Valenton 242 mêle d e r n i e r Le 21 septembre, les crieurs publics étaient au marché de Valenton pour retracer les événements de la Guerre Retrouvez-les au marché dimanche 12 octobre. de la Paix, des crieurs publics, interprétés Pas, sont venus à la rencontre des écoliers. de la Ville, est intervenue le 26 septembre présenter aux enfants le projet de la journée écrits par les écoliers seront diffusés l armistice du 11 Novembre. Le 20 septembre, l entreprise Transgourmet faisait visiter ses nouveaux locaux du Val-Pompadour à ses employés, en présence notamment de Françoise Baud, maire de Valenton. L école maternelle Jean- Lurçat a inauguré cette rentrée sa première classe de toute petite section. 23 enfants ont été inscrits cette année. Au programme : activités d éveil le matin et sieste bien méritée l après-midi. 5

6 ÉVÉNEMENT DU MOIS magazine municipal d informations de Valenton 242 Valenton demain? À P-L-U, trois lettres qui signifient «Plan local d urbanisme». Derrière cet acronyme un peu technique se cachent des enjeux qui touchent de près le quotidien des habitants : le cadre de vie, la densité urbaine, les déplacements, l environnement, l aménagement des zones d activités Pour donner votre avis sur ces questions qui vous concernent, inscrivez-vous aux ateliers citoyens des 15 octobre, 13 et 25 novembre prochains. Faut-il plus de pistes cyclables et de chemins piétonniers à Valenton? C est l une des questions qui pourra être posée le 15 octobre. Àquoi ressemblera notre ville demain? Comment faire pour qu elle reste agréable à vivre? Faudrat-il réserver des chemins piétonniers ou des emplacements dédiés au covoiturage? Ou faciliter les règles d urbanisme pour l isolation des constructions ou la pose de panneaux solaires? Tout cela pourrait être inscrit dans le futur Plan local d urbanisme (PLU), un document qui fixe les grandes règles d urbanisme et d aménagement d une commune comme l usage des sols, les zones constructibles, les possibilités de construction Pour ne pas décider seule du contenu de son Plan local d urbanisme, et donc de l avenir de Valenton, la municipalité a souhaité mener une grande concertation avec les habitants, lancée le 20 septembre dernier. La Ville invite donc tous les Valentonnais à AUX ATELIERS CITOYENS! Vous avez des idées pour votre ville? Inscrivez-vous au Mercredi 15 octobre : environnement et déplacements Jeudi 13 novembre : développement économique et commerces Mardi 25 novembre : qualité de vie, services publics, vivre ensemble À 18h, Espace Roland-Roche, rue Gaston-Monmousseau. participer aux ateliers citoyens qui permettront aux habitants de s exprimer et de donner leur avis sur quatre grandes thématiques (lire le calendrier des ateliers). Le prochain atelier du 15 octobre «Environnement et déplacements» sera conduit par Patrick Ratter, adjoint au maire chargé de l Environnement, du développement durable et des transports, par Marie Lebeau, urbaniste (lire par ailleurs), et par les directeurs des services municipaux concernés. Un diagnostic sur la thématique vous sera présenté et vous pourrez ensuite donner votre avis sur les thèmes de l environnement et des déplacements. Comment favoriser le recours aux énergies renouvelables? Comment éviter les pollutions visuelles ou les nuisances sonores? Comment renforcer les modes de déplacements doux? Autant d exemples de questions qui pourront être abordées le 15 octobre. n Caroline Brandt Le PLU est un ensemble de documents fixant un projet de territoire pour les ans à venir

7 magazine municipal d informations de Valenton 242 ÉVÉNEMENT DU MOIS vous de décider! 3 questions à... Marie Lebeau, urbaniste au cabinet spécialisé Erea Pourquoi des ateliers avec les habitants? «Lorsqu une ville décide de réviser son Plan local d urbanisme, elle a l obligation d informer les habitants et de recueillir leur avis. Pour ce faire, la municipalité de Valenton a choisi d opter pour la concertation la plus large possible avec l organisation de plusieurs ateliers participatifs.» Comment ces ateliers vont-ils se dérouler? «Nous allons partir de constats concrets pour échanger avec les habitants. Pour le prochain atelier sur l environnement et les déplacements, nous nous appuierons par exemple sur l étude de biodiversité qui a été menée l an dernier. L idée n est pas de faire une simple présentation, mais de recueillir le ressenti des habitants sur l existant, sur ce qui manque et ce que l on pourrait améliorer. Chaque atelier sera interactif : les Valentonnais seront invités à échanger sur des exemples concrets». À quoi ces discussions vont-elles servir? «Ces échanges seront consignés dans un compte-rendu qui viendra compléter ce qu on appelle le bilan de la concertation. Ce document est obligatoire et la ville devra le prendre en compte pour rédiger son nouveau Plan local d urbanisme. Il sera présenté en conseil municipal et devra être approuvé pour que le Plan local d urbanisme modifié puisse être arrêté.» ILS PARTICIPENT! «Quand la ville nous donne la parole il faut s en emparer» Odile Grosgeorge, habitante du Gros Buisson «J habite à Valenton depuis 35 ans et je me suis inscrite aux ateliers citoyens car je pense que quand la ville nous donne la parole il faut s en emparer! Le 15 octobre, j aimerais aborder le problème de la pollution visuelle due aux ordures ménagères. Je souhaite que ces discussions pour la révision du Plan local d urbanisme nous permettent d envisager de nouveaux modes de collecte : conteneurs enterrés, réseau souterrain ou autre J attends de cet atelier de l écoute, une réflexion commune, et de nouvelles pistes pour maintenir à Valenton un cadre de vie agréable.» Vous souhaitez participer vous aussi? Prenez contact dès maintenant avec la direction de l Aménagement et du développement au Le 20 septembre, la démarche de révision du Plan local d urbanisme a été présentée aux Valentonnais. ENVOYEZ VOS PROPOSITIONS! Les Valentonnais seront informés et consultés pendant toute la durée du projet via le magazine municipal et le site Internet de la Ville. Vous pouvez dès à présent émettre vos propositions et suggestions sur la révision du Plan local d urbanisme sur : ou en écrivant directement à l adresse suivante : 7

8 INTERVENTION DU MAIRE magazine municipal d informations de Valenton 242 Inondations du 20 juillet : premières réponses Le 20 juillet dernier, de fortes pluies ont provoqué des inondations de caves, garages et habitations au Val- Pompadour. Hélène Sissler, adjointe au maire, et l astreinte technique se sont rendues sur place et ont aussitôt prévenu les sapeurs-pompiers et les gestionnaires de réseaux. La mairie, qui met tout en œuvre afin que soient identifiées les causes de l inondation, a obtenu les premières réponses. Juste après les inondations, la Ville adressait un courrier aux habitants du quartier et aux pétitionnaires, et saisissait les gestionnaires des réseaux d assainissement : le Syage (Syndicat mixte pour l assainissement et la gestion des eaux) et la DSEA (Direction des services de l environnement et de l assainissement du Département). La Ville demandait aussitôt aux gestionnaires de ces réseaux si cette pluie intense pouvait être qualifiée de catastrophe naturelle. Dans sa réponse, le Syage indique que ce jour-là «le pluviomètre n a pas enregistré de données pouvant justifier une procédure de demande de reconnaissance de catastrophe naturelle.» Il a néanmoins mandaté les services de Météo France afin d obtenir des précisions. Dans le même temps, afin d établir au plus vite les causes de ces inondations, la Ville demandait des précisions sur le fonctionnement du réseau d eaux pluviales du quartier, les éventuels dysfonctionnements, et les solutions à court et moyen terme. Selon le Syage, les inondations seraient liées à un ouvrage d eaux pluviales situé chemin de la Ferme de l Hôpital. Cet ouvrage d eaux pluviales est-il en cause? Le Conseil général doit rendre une réponse prochainement. n Intercommunalité : pour une coopération de projet Dans une lettre commune, les maires de Valenton et Villeneuve-Saint-Georges ont réaffirmé auprès du préfet leur souhait de faire partie du territoire Seine-Amont/Orly-Rungis avec lequel elles coopèrent depuis de nombreuses années. À M. Jean Daubigny, préfet de la région Île-de-France, préfet de Paris, président de la mission de préfiguration Métropole du Grand Paris Depuis la création de la mission de préfiguration «de la Métropole du Grand Paris le 19 mai 2014, vous avez engagé des travaux avec les élus franciliens pour définir l organisation administrative, juridique et financière de la future métropole. Dans ce cadre, la mission doit proposer au gouvernement une carte des territoires qui la composent. ( ) Souhaitant ainsi que nos populations bénéficient des retombées positives des secteurs de développement situés autour de l aéroport d Orly, nos deux villes ont adhéré en 2011 à l association des communes et communautés du Grand Orly. Ce regroupement marque une avancée nouvelle dans la coopération des acteurs publics en faveur de la reconnaissance de ce territoire majeur pour l Ile-de-France. En tant que Maires de communes concernées par la création de la future Métropole du Grand Paris, notre volonté est de faire partie d un territoire qui poursuit ces démarches engagées de longue date autour des périmètres d Orly-Rungis et de la Seine-Amont. Dans cet esprit Valenton a d ailleurs délibéré le 1 er juillet 2014 pour demander l adhésion à la Communauté d Agglomération Seine-Amont. Le conseil communautaire de la Communauté d Agglomération, réunit le 23 septembre 2014, vient d approuver cette demande.» n Françoise BAUD, maire de Valenton et Sylvie ALTMAN, maire de Villeneuve-Saint-Georges

9 magazine municipal d informations de Valenton 242 TRANQUILLITÉ PUBLIQUE Bruits de voisinage : que faire? Respect et défense des droits fondamentaux des citoyens Le bruit peut devenir une véritable source de stress et gâcher la vie quotidienne. En ville, il faut donc être particulièrement vigilant à ne pas déranger ses voisins. Que faire en cas de nuisances sonores? Quelques réponses à vos questions. quelle heure suis-je autorisé à faire des travaux chez moi? Jouer de la musique dans un J usqu à appartement est-il considéré comme une nuisance sonore? On considère qu il y a infraction dès lors qu un bruit, par sa durée, sa répétition ou son intensité, porte atteinte à la tranquillité du voisinage. La réglementation distingue trois types de nuisances sonores. Bruits domestiques De quoi parle-t-on? Il peut s agir de cris d animaux, de talons, claquements de portes, ou conversations à voix haute ; de la télévision, d outils de jardinage et de bricolage ; de jeux bruyants, de fêtes ou de travaux de réparations, etc. Que faire? Les bruits ne seront sanctionnés que s ils sont excessifs et prolongés. Difficile d imposer un silence absolu à ses voisins. La pratique raisonnable d un instrument de musique ou des bruits d enfants sont tolérés. En revanche, en cas de nuisance (perceuse à 3h du matin par exemple!), vous pouvez adresser à vos voisins un courrier en recommandé avec accusé de réception. Autres solutions : vous tourner vers votre bailleur ou vers le syndic de copropriété afin qu il intervienne pour faire cesser les nuisances. Dernier recours : le tribunal de proximité peut condamner les particuliers bruyants à une amende de 450. BRICOLAGE ET JARDINAGE : DES HORAIRES À RESPECTER À Valenton, comme dans le Val-de-Marne, le bricolage et le jardinage à l aide d outils bruyants (tondeuses à gazon, tronçonneuses, perceuses, raboteuses ou scies mécaniques) sont autorisés aux horaires suivants : du lundi au vendredi, de 8h à 12h et de 14h à 19h30 les samedis, de 9h à 12h et de 15h à 19h les dimanches et jours fériés, de 10h à 12h Bruits liés à l activité professionnelle De quoi parle-t-on? Il s agit de bruits provenant d une activité culturelle, sportive (gymnase) de loisirs (salles de spectacles, discothèques), d un commerce (boulangeries, boucheries, restaurants), d un aéroport, d une entreprise, etc. Que faire? Pour être sanctionnée, l intensité du bruit doit dépasser un certain seuil, qui doit être mesuré. Les sanctions sont alors beaucoup plus lourdes : de à en cas de récidive et jusqu à un an de prison. Bruits de chantier De quoi parle-t-on? Il s agit des bruits provoqués par des travaux de bâtiments et d équipements qu ils soient privés ou publics. Que faire? C est un arrêté préfectoral qui fixe les horaires autorisant les bruits de chantier. Ainsi, dans le Val-de-Marne, les nuisances sonores liées aux chantiers sont interdites entre 20h et 7h du matin ainsi que les dimanches et jours fériés, «sauf en cas d intervention urgente», précise la réglementation. n Agnès Raynal 9 On parle de tapage nocturne pour les bruits gênants entre 22h et 7h du matin

10 SANTÉ magazine municipal d informations de Valenton 242 Cancer du sein : pensez au dépistage! Une femme sur huit risque de développer un cancer du sein. Or, plus un cancer est détecté tôt plus les chances de guérison sont importantes. Tous les deux ans, les Val-de-Marnaises âgées de 50 à 74 ans peuvent bénéficier d un dépistage gratuit. Explications. Un cancer détecté tôt permet la guérison dans 90 % des cas. POUR EN SAVOIR PLUS Les deux tiers des cancers du sein se développent chez les femmes de plus de 50 ans. C est pourquoi, à partir de cet âge, une mammographie est préconisée tous les deux ans. Si une personne de votre famille (mère, sœur) a déjà eu un cancer de sein, il est indispensable d être bien suivie car les risques de développer la maladie sont deux fois plus élevés. À tout âge, il est important d être suivie régulièrement par un médecin ou un gynécologue qui vous prescrira des examens s il le juge nécessaire. Un examen gratuit Tous les deux ans, les Val-de-Marnaises âgées de 50 à 74 ans reçoivent une invitation à effectuer une mammographie gratuite. Dans le département, c est l Adoc 94 (centre de coordination des dépistages des cancers) qui organise le dépistage. L examen est pris en charge à 100 % par l Assurance-maladie sans Vous pouvez contacter l Adoc au (appel gratuit) et obtenir des informations sur Vous pouvez également vous adresser à votre médecin ou votre radiologue qui peut vous proposer une prise en charge si vous êtes «éligible» à l examen. avance de frais. Une liste des radiologues agréés est fournie avec l invitation au dépistage. Il vous suffit alors de prendre rendez-vous. Comment se passe le dépistage? Le jour de l examen, pensez à présenter votre carte vitale et les éventuelles autres mammographies réalisées auparavant. Vous devrez remplir un questionnaire médical puis le spécialiste procédera à la radiologie des seins. Une fois l examen terminé, une première explication des résultats vous sera donnée. Dans la majorité des cas il n y a aucune anomalie. Votre dossier sera alors envoyé au centre de gestion du dépistage pour une deuxième analyse réalisée par des radiologues. Les résultats vous seront adressés dans un délai de trois semaines. Et après? Vous serez avertie par courrier dès que vous pourrez venir récupérer vos résultats. Si les analyses de révèlent pas d anomalies, vous recevrez une nouvelle invitation pour l examen dans deux ans. En cas d anomalie, le radiologue vous prescrira des examens complémentaires afin de savoir s il s agit d un problème bénin ou d une maladie plus grave. N oubliez pas que c est grâce au dépistage que plus de 90% des cancers du sein sont dépistés avant même l apparition des symptômes. Alors n hésitez pas : faites-vous dépister! n Agnès Raynal

11 magazine municipal d informations de Valenton 242 Sécurité sociale : économie sur la famille Le gouvernement a présenté son Projet de loi de financement de la Sécurité sociale, projet ayant pour but de réaliser 3,2 milliards d économie sur la branche maladie. Et les familles n ont pas été épargnées. Le gouvernement prépare 700 millions d euros d économie en 2015 sur la branche famille, impliquant notamment une réforme du congé parental, la diminution des aides à la garde d enfant pour les ménages les plus aisés ainsi que de la prime pour la naissance, qui sera divisée par trois à partir du deuxième enfant. SANTÉ M T dents supprimé! Depuis la rentrée, le financement des actions de prévention bucco-dentaire à l école a été supprimé par le gouvernement. «Nous découvrons avec stupeur que l ensemble des fonds attribués au programme M T dents est purement et simplement supprimé pour les trois prochaines années, dès cette rentrée!», commente l Union française pour la santé buccodentaire. Le programme M T dents avait été instauré en 2007 par l Assurance-maladie, dans le but de lutter contre les inégalités en matière de santé. En 2013, enfants avaient bénéficié de cette prévention. Le chiffre Il s agit du nombre de personnes touchées par la maladie d Alzheimer en France. Et cas sont diagnostiqués chaque année. Les femmes, dont l espérance de vie est plus longue, sont les premières concernées. «Hôstérité» : ça suffit! Les dons de sang en baisse cet été Les grandes chaleurs de l été et le don de sang ne font pas bon ménage. L été 2014 n a pas dérogé à la règle avec une baisse des donations. Les principales causes de cette baisse sont les départs en vacances, la suspension des collectes dans les établissements scolaires et les entreprises, mais aussi l allongement de la liste des pays où le risque d être contaminé par le paludisme est important. En France, dons journaliers sont nécessaires pour répondre aux besoins d un million de patients annuel. Pour donner votre sang, et trouver un lieu de collecte près de chez vous, rendez-vous sur Le 23 septembre, plus d une centaine d établissements hospitaliers ont participé à une manifestation devant le ministère de la Santé. Les agents des services hospitaliers ont dénoncé les mesures d austérité, et notamment la suppression des RTT, le gel des salaires, le non-remplacement des arrêts maladie ou congés maternité, et la dégradation des conditions d accueil et de soin des patients. Un état des lieux accablant pour notre système de santé public! 11

12 VOS DROITS magazine municipal d informations de Valenton 242 Au chevet des consommateurs Depuis 2008, une permanence sur le droit des consommateurs est ouverte deux fois par mois au Relais social de Valenton. dont le siège est basé à Paris, et se tient à la disposition des Valentonnais les 1 er et 3 e lundis du mois, au Relais social. L occasion, au cours d un entretien de 30 minutes, d exposer sa situation à la juriste. «Tout d abord, je fournis un premier conseil juridique, je dis à la personne si elle est dans son bon droit», explique la juriste. «J informe ensuite des recours dont elle dispose.» Si l intéressé a déjà débuté les démarches, le dossier est alors pris en charge via l association Léo Lagrange en vue de parvenir au règlement amiable du litige. Ainsi, le consommateur est informé au fur et à mesure de l avancée de son cas. Cependant, la juriste recommande, dans l idéal, de s adresser à elle dès les prémices du litige, dans le but d une gestion optimale du dossier. Et le tout sans débourser un centime! «L intérêt bien sûr est que cette action soit gratuite pour les usagers», se satisfait la juriste. n Arthur Scherer Mélissa Howard, juriste au sein de l association Léo Lagrange. Respect et défense des droits fondamentaux des citoyens Le quotidien d un consommateur est parfois semé d embûches, et régler un litige qui nous oppose à un professionnel peut rapidement se transformer en parcours du combattant. Pour aider et accompagner les Valentonnais mais aussi les habitants des communes voisines, dans ces démarches complexes et parfois onéreuses, la Ville de Valenton a mis en place depuis 2008 une permanence sur le droit des consommateurs. Si vous êtes confrontés à un litige avec votre banque, à un problème de résiliation d assurance ou avec votre compagnie de téléphonie mobile par exemple, vous avez la possibilité de prendre rendez-vous au Relais social de Valenton, où vous serez reçus par Mélissa Howard. «Par contre, je ne suis pas compétente pour les conflits entre professionnels», prévient la juriste. Un service totalement gratuit Mélissa Howard est professionnelle au sein de l Association Léo Lagrange pour la défense des consommateurs, PERMANENCE SUR LE DROIT DES CONSOMMATEURS Les 1 er et 3 e lundis du mois de 14h à 17h Relais social et de la citoyenneté 1 cour de la Ferme, à l angle des rues Colonel-Fabien et Salvador-Allende à Valenton. Prendre rendez-vous auprès du Relais social au Une permanence Energie pour réduire sa facture Dans un souci de sensibilisation aux économies d énergie, la Ville a instauré depuis 4 ans une permanence visant cette fois à aider les Valentonnais à alléger leur facture énergétique. Tony Ferreira, conseiller de l Agence de l énergie, vous accueille au Relais social pour vérifier factures, abonnements, et également fournir astuces et conseils sur l utilisation des appareils électriques et de chauffage par exemple. Dans le but de faire le plus d économies possible, bien évidemment. Vous pouvez assister à cette permanence chaque 4 e jeudi du mois, de 14h à 16h au Relais social de Valenton. Prenez rendez-vous au

13 magazine municipal d informations de Valenton 242 SERVICE PUBLIC Non à la suppression des correspondants du parquet! Défense et promotion du service public Alors que la ministre de la Justice, Christiane Taubira, dit vouloir rapprocher l institution judiciaire des citoyens, sur le terrain la réalité est tout autre. Le correspondant du parquet, un dispositif expérimenté depuis 16 ans dans le Valde-Marne, sera supprimé en fin d année. Motif : l association qui les emploie, l Apcars*, souffre de difficultés financières. Cette décision signe une nouvelle fois la disparition d un service public de proximité particulièrement utile aux citoyens. Placés sous l autorité du procureur de la République, les correspondants du parquet interviennent en effet au plus près des citoyens, dans les communes, pour les informer sur leurs droits, les orienter, et tenter de régler à l amiable certains conflits. Ce dispositif unique en France, instauré en 1998 à titre expérimental dans le Val-de-Marne, visait à rapprocher les justiciables des services de la Justice. Seulement voilà, l association qui les emploie, l Apcars* souffre de difficultés financières et l État qui finance cette association se désengage une fois de plus en réduisant ses subventions. Résultat : les 10 correspondants du parquet du Val-de-Marne seront supprimés au 31 décembre Alors même que ce dispositif a fait ses preuves en permettant de régler à l amiable un certain nombre de conflits et d éviter un passage au tribunal (lire par ailleurs). Le correspondant du parquet a en effet une double casquette : celle de médiateur pré-pénal (conflits de voisinage, violences conjugales, litiges entre locataire et bailleur ), et celle d arbitre judiciaire lorsqu il intervient à la demande du parquet. À Valenton, il participe aux différentes rencontres Un service public indispensable avec les élus, les autorités de police et de justice, les bailleurs sociaux, les chefs d établissements scolaires et fait ainsi le lien entre la municipalité, les autorités de police et de justice et les habitants. C est un maillon essentiel du «vivre ensemble» dans notre commune. Les Villes de Valenton et de Villeneuve-Saint-Georges où le correspondant du parquet intervient à temps partagé, ont donc fait savoir au directeur de l Apcars, leur désaccord concernant la suppression de ce service public de proximité indispensable aux citoyens. n Caroline Brandt *Apcars : Association de politique criminelle appliquée et de réinsertion sociale Notre correspondant du parquet, Jean-Pierre Brami, bien connu de nombreux Valentonnais, assurait jusqu à présent une permanence à Valenton trois fois par semaine. En 2013, il a reçu 158 personnes (contre 150 en 2012, preuve que ce service était de plus en plus utilisé par les Valentonnais), et a permis le règlement de 61 dossiers. L Apcars ayant récemment fait savoir qu elle licenciait notre correspondant du parquet, la Ville a proposé au centre socioculturel de confier à Jean-Pierre Brami une mission de Médiateur de proximité. C est chose faite. Le médiateur a repris ses permanences. Le scénario se répète Pour les communes du Val-de- Marne, c est un scénario au goût de déjà-vu. Avant de dépendre de l Apcars, les correspondants du parquet étaient rémunérés par le Sajir*, une association jumelle à vocation sociale, qui montrait elle aussi d importantes difficultés financières. Pour redresser sa situation, celle-ci avait fusionné en 2009 avec l Apcars, laissant craindre alors une disparition des correspondants du parquet. Mais grâce à la mobilisation des élus, ce service public de proximité avait été maintenu. Cinq ans plus tard : bis repetita. L État, qui finance les correspondants du parquet à 60 % (les 40 % restants sont à la charge des communes), se désengage et baisse ses subventions annuelles à l Apcars. Cette fois-ci, ce dispositif de proximité est bel et bien supprimé. *Sajir : Service régional d action judiciaire et d insertion 13

14 TRAVAUX magazine municipal d informations de Valenton 242 Coup d envoi pour le nouv DR L entrée du gymnase, rue Jean-Jaurès. Pratiquer une activité sportive à deux pas de chez soi, ce sera bientôt possible pour les habitants du Val-Pompadour! La construction du gymnase Gérard-Roussel a débuté et les sportifs pourront en profiter en Après la construction de l école, puis du multiaccueil pour les tout-petits, c est un équipement sportif moderne qui va voir le jour dans le quartier du Val-Pompadour. «L objectif premier est de développer la pratique du sport à Valenton auprès des enfants et des adultes grâce à un équipement de proximité», souligne Vincent Calvier, adjoint aux Sports. NUISANCES LIMITÉES Tout au long du chantier jusqu en octobre 2015, les entreprises veilleront à limiter au maximum les nuisances pour les riverains. Pour plus d informations sur les travaux, contacter les services techniques municipaux au Un caractère attractif et élégant Le gymnase sera situé rue Jean-Jaurès à côté du multi-accueil Simone-Flageul. Au rez-de-chaussée, les sportifs auront accès à une grande salle multisports homologuée pour les compétitions de handball de niveau régional. Cette salle d évolution accueillera tous types de sports : handball, basket, volley, badminton et sera surplombée par des gradins de 250 places. Le bâtiment abritera également les locaux administratifs du Comité départemental de handball, indépendants du reste de l équipement. À l étage, une salle de 200 m² sera dédiée à la pratique du fitness et de la musculation encadrée par les associations valentonnaises durant les créneaux horaires qui leur seront alloués par la Ville. Enfin, l ensemble du bâtiment sera accessible aux personnes à mobilité réduite. Quant à l esthétique du bâtiment, elle a été choisie pour son intégration dans le quartier et sa cohérence

15 magazine municipal d informations de Valenton 242 TRAVAUX eau gymnase Faciliter l épanouissement et l émancipation de chacun DR La salle multisports. avec les équipements publics voisins comme le groupe scolaire Jean-Jaurès. «L idée était de lui donner un caractère attractif et élégant avec une façade en bardage bois et inox brillant ainsi qu une image forte grâce à la salle de fitness située à l étage et visible depuis la rue», dévoile Frédéric Dubuisson, l architecte. Pour en profiter, il faudra encore un peu de patience Le futur gymnase ouvrira ses portes début n Caroline Brandt LE FUTUR GYMNASE C EST : 1 salle multisports 1 salle de remise en forme de 200 m² pour la musculation et le fitness 250 places en gradins Gérard Roussel, défenseur du sport pour tous Valentonnais originaire du Val-Pompadour, cheminot aux origines modestes, Gérard Roussel était un joueur de handball de haut niveau avec à son palmarès, 92 sélections en équipe nationale et 5 titres de champion de France avant de devenir arbitre international. Fervent défenseur du sport pour tous, il fut également conseiller municipal de 1983 à 1988 et participa à la création des écoles de handball à Valenton. Il donna également son nom à un tournoi de handball, le «challenge Gérard Roussel», qui se dispute à Valenton depuis Sa carrière de sportif et d élu fut interrompue en 1988 après son décès à l âge de 36 ans. La Ville, en donnant son nom à ce bel équipement sportif, a choisi de lui rendre hommage. 15

16 ÉCONOMIE Transgourmet dans ses nouveaux locaux L entreprise, spécialisée dans la distribution de produits alimentaires aux restaurateurs et boulangerspâtissiers, déménage à Valenton où elle a fait construire son siège social ainsi que m² d entrepôt. Le site accueillera à la fin du mois un total de 450 salariés. REPÈRES Transgourmet France est la filiale française du groupe européen Transgourmet Holding détenu par le groupe Suisse Coop. Le groupe se compose de quatre enseignes (Transgourmet, All fresh logistique, Pro hygiène service et Eurocash). Transgourmet a réalisé, en 2013, un chiffre d affaires de 1,2 milliard d euros. Le siège social de l entreprise. Deux bâtiments, une plateforme de stockage ainsi que des bureaux (le siège social de l entreprise), s élèvent désormais de chaque côté de la rue de la Ferme de la Tour dans la zone d activités départementale du Val-Pompadour. Une enseigne s affiche en grosses lettres rouges : Transgourmet. Derrière cette marque se cache un poids lourd de la distribution de produits alimentaires et d hygiène pour les professionnels de la restauration et de la boulangerie-pâtisserie : l entreprise a réalisé en 2013 un chiffre d affaires de 1,2 milliard d euros et compte clients dans toute la France. Le choix de Valenton Si Transgourmet a choisi Valenton pour l implantation de son siège social et d un nouvel entrepôt, ce n est pas un hasard. Le manque de place en région parisienne freinait le développement de l entreprise. «La surface disponible ainsi que la situation géographique de Valenton sont deux atouts majeurs», soulignait Jean- Christophe Adouritz, son président, lors de la pose de la première pierre du bâtiment, il y a un an. Avec un entrepôt plus vaste, en remplacement de celui qu elle possédait à Orly, l entreprise a prévu d élargir la gamme des produits proposés aux professionnels et mise ainsi sur une «croissance annuelle à deux chiffres». La plateforme logistique d une surface de m² a été livrée en août. Le bâtiment est composé d un magazine municipal d informations de Valenton 242 Des emplois à la clé entrepôt de stockage multi-températures pour produits frais, secs et surgelés (pains, pâtisseries, épicerie, fruits et légumes ), de 27 quais pour le chargement des camions, et de bureaux. Cette plateforme logistique accueille aujourd hui 185 salariés : des préparateurs de commande, des chauffeurs-livreurs, des télévendeurs et du personnel administratif (comptabilité, etc.) En face, le siège social (5000 m²) s élève sur trois niveaux et accueillera progressivement 265 salariés dans les métiers de la logistique, des achats, des finances, des ressources humaines Aujourd hui, l entreprise n est qu à 60 % de sa capacité de production et ce déménagement devrait lui permettre de se développer en région parisienne avec certainement des emplois à la clé. n Caroline Brandt 600 tonnes de produits seront livrés chaque semaine.

17 magazine municipal d informations de Valenton 242 COMMERCE Tarik Asma, le transporteur Au terme d un processus laborieux, le Valentonnais Tarik Asma a pu lancer l été dernier sa propre entreprise de transport de marchandises, Effic As Transport. Rencontre avec le créateur, un homme motivé et ambitieux. ne tente rien n a rien», c est avec cet adage connu de tous que Tarik Asma «Qui illustre l aventure dans laquelle il s est embarqué il y a quelques mois. Avec Effic As Transport, entreprise fondée début juin, le Valentonnais de 31 ans a concrétisé un projet qui avait germé dans son esprit depuis son départ d Algérie, en «J ai travaillé dans une entreprise de déménagement à mon arrivée en France, raconte Tarik. C est à ce moment que j ai commencé à réfléchir à cette idée.» Mais créer sa société n est en rien une tâche aisée, et Tarik l a bien compris aux prémices de son projet. «Il a fallu passer par de nombreuses étapes, et récolter de l argent notamment. J avais peu de soutien, et il faut débuter à zéro. Ce fut compliqué», confesse le père de deux filles, pour qui fonder au même moment une entreprise et un foyer fut un exercice laborieux. Mais après 5 ans à Rungis en tant que responsable de préparation de commande dans une société de vente en gros de viande, Tarik Asma a enfin pu matérialiser son ambition, à force d une motivation sans faille. Depuis mi-juillet, Tarik est l heureux propriétaire d un camion d une capacité de 20m 3, «acheté à mes frais», souligne-t-il avec fierté, qu il conduit à travers la France et l Europe. Récemment, un employé - «un ancien collègue» - ainsi qu un deuxième véhicule léger sont venus s additionner à l aventure Effic As Transport. Tranquillité et indépendance La société est spécialisée dans le transport de marchandises et messagerie, pour professionnels et particuliers. «Pour le moment, nous transportons tout sauf de l agroalimentaire», précise Tarik, qui passe actuellement une formation pour virer à l étape supérieure et pouvoir conduire des poids lourds (3,5 tonnes). Si les débuts d Effic As Transport, dont le siège se trouve provisoirement au domicile de Tarik, se déroulent bien, son fondateur note tout de même quelques points noirs. «Avec l Europe, c est compliqué, les pays voisins cassent les prix. Je prends ça comme de la concurrence déloyale», peste-t-il, en citant notamment la Belgique, la Pologne, la Roumanie et l Espagne. Le Valentonnais pointe également un «milieu très fermé». «Je connais des gens qui se sont cassé les dents.» Mais peu importe, Tarik reste un homme heureux. «Ça me plaît beaucoup. Ce travail me permet de me déplacer un peu partout, et les journées ne se ressentent pas. J aime ma tranquillité, mon indépendance. Dans mon camion, personne ne me casse la tête!», sourit-il. n Arthur Scherer 17 Tarik Asma, heureux fondateur d Effic As Transport. PRATIQUE Effic As Transport Société de transport de marchandises Tél. :

18 VALENTON DEMAIN? Dessinons-le ensemble! L HUMAIN AU CŒUR DE LA VILLE L avenir de votre commune? Vous avez votre mot à dire! Dessinons ensemble le futur Plan local d urbanisme. Voici les prochains ateliers citoyens auxquels vous pouvez vous inscrire : Mercredi 15 octobre : environnement et déplacements Jeudi 13 novembre : développement économique et commerces Mardi 25 novembre : qualité de vie, services publics, vivre ensemble À 18h, Espace Roland-Roche, rue Gaston-Monmousseau. Inscrivez-vous auprès de la Direction de l Aménagement et du développement au Ferme de l Hôpital chemin de la Ferme (Val-Pompadour). Un dimanche en poésie VIABILITE TERRASSEMENT MATERIAUX TRAVAUX PUBLICS VOIRIE TERRASSEMENT ENROBÉS ASSAINISSEMENT RÉSEAUX 26 avenue de Valenton LIMEIL BREVANNES Tél. : Fax : Le front des poètes Lecture de poèmes écrits pendant la Première Guerre mondiale par les comédiens Anne Segal et Jean-Paul Guedj. Avec la Biennale internationale des poètes en Val-de-Marne. Dimanche 12 octobre à 16 h Espace Camille-Claudel, rue Georges-Bizet (à côté du centre socioculturel la Lutèce) Entrée gratuite. Boisson chaude offerte. Renseignement à la Direction socioculturelle 10 bis, rue du Colonel-Fabien, parc Jacques-Duclos (château). Tél. :

19 Dossier 6 PAGES Valenton 242 LES POMPIERS CHANGENT D ÉCHELLE PHÉBUS, NOUVELLE BASE LOGISTIQUE DES SAPEURS-POMPIERS DE PARIS 258 SAPEURS-POMPIERS SPÉCIALISÉS COMMENT DEVENIR UN SOLDAT DU FEU?

20 DOSSIER magazine municipal d informations de Valenton 242 Phébus, nouvelle base logistique des pompiers de Paris La Brigade de sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) vient de créer à Valenton sa nouvelle base logistique. Ce bâtiment baptisé «Phébus» regroupe 258 soldats du feu spécialisés dans les services de soutien aux 77 casernes de la brigade. Les services logistiques des sapeurs-pompiers de Paris sont désormais regroupés dans un unique bâtiment situé avenue Guy- Môquet à Valenton. En chiffres La Brigade de sapeurs-pompiers de Paris c est 81 sites dont 77 centres de secours soldats du feu dont 800 spécialisés Nom de code «Phébus», surface : m², à l intérieur : 258 sapeurs-pompiers. Objectif : rassembler en un même lieu les services logistiques nécessaires aux 77 centres de secours de Paris, du Val-de- Marne, de la Seine-Saint-Denis et des Hauts-de-Seine. Et cet énorme chantier ne s est pas fait en un jour : il a nécessité quatre ans de travaux pour la réhabilitation et l agrandissement du bâtiment existant situé sur le site de l ancien Commissariat à l énergie atomique. Trois services d appui Phébus permet de regrouper les unités de «soutien logistique» auparavant dispersées à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), Masséna et Port-Royal (Paris 13 e ) et donc de mutualiser les moyens et les hommes. Ainsi la base logistique accueille depuis cet été trois DU CEA À LA BSPP En 1997, le Commissariat à l énergie atomique (CEA) ferme ses portes laissant 13 hectares de friches réparties sur trois communes : Valenton, Limeil-Brévannes et Villeneuve-Saint-Georges. La Brigade de sapeurs-pompiers de Paris acquiert cet immense terrain en 2007 pour y regrouper ses services logistiques et y créer à terme un pôle de formation. grands services : la pharmacie, le soutien de l homme, et le soutien de l infrastructure. Le bureau «soutien de l homme» équipe tous les sapeurs-pompiers de la Brigade en vêtements, casque et gère le couchage et l ameublement des casernes. Par exemple, lorsqu une caserne a besoin d un équipement, c est à la base logistique de Valenton qu elle passe ses commandes de matériel. Idem pour le matériel de secours. Phébus abrite le bureau pharmacie et l ingénierie biomédicale. Il s agit du service de gestion et de stockage des produits de santé qui alimentent les engins de secours, et le service de maintenance des matériels de santé électroniques. Quant au service «soutien de l infrastructure», il regroupe 160 personnes chargées de gérer tous les travaux de la BSPP. Ce service comporte un bureau d études composé d architectes, d ingénieurs du bâtiment, de conducteurs d opération, de surveillants de travaux ainsi qu un service chargé du dépannage et de la maintenance qui emploie des menuisiers, des serruriers, des chauffagistes, des électriciens tous sapeurs-pompiers de Paris! Car si la BSPP est composée de 6200 sapeurs en compagnie d incendie, elle regroupe aussi environ 800 sapeurspompiers spécialistes qui exercent leur métier dans les domaines du bâtiment, de la restauration, de l informatique C est le cas de la base Phébus qui accueille à Valenton 258 sapeurs-pompiers spécialisés. n

BSPP/BCOM/2014-015/SGT GM

BSPP/BCOM/2014-015/SGT GM BSPP/BCOM/2014-015/SGT GM LVV est un site qui va s imposer comme un lieu incontournable de la BSPP. Le complexe, destiné à accueillir de nombreux bâtiments, est situé dans un parc de 13 hectares à la jonction

Plus en détail

Réforme de la politique de la ville. Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014

Réforme de la politique de la ville. Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014 Réforme de la politique de la ville Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014 Restitution de l atelier n 3 : Intitulé : Les communes et agglomérations concernées par

Plus en détail

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein France 2010 - DIVJEUSEIN10 Arguments pour convaincre TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein Arguments pour convaincre Le cancer du sein touche autour de 50 000

Plus en détail

FAIRE APPEL À UN EXPERT

FAIRE APPEL À UN EXPERT FAIRE APPEL À UN EXPERT Décembre 2011 Afin d être en mesure d exercer ses missions, le comité d entreprise dispose de nombreux moyens d information, notamment par les documents que doit lui communiquer

Plus en détail

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015 Maison de l Enfance et de la Jeunesse 2 route de Keroumen 29480 Le Relecq Kerhuon 02 98.28.38.38 02.98.28.41.11 E-Mail : mej@mairie-relecq-kerhuon.fr Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans)

Plus en détail

JOURNÉE SUR LA VIE ASSOCIATIVE DE TRAVAIL. Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion. www.ville-bonneuil.fr

JOURNÉE SUR LA VIE ASSOCIATIVE DE TRAVAIL. Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion. www.ville-bonneuil.fr JOURNÉE DE TRAVAIL SUR LA VIE ASSOCIATIVE Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion www.ville-bonneuil.fr Les associations au cœur des débats Le discours du maire, Patrick Douet 2 «Je veux tout

Plus en détail

1. Contexte de la réunion publique. 2. Introduction

1. Contexte de la réunion publique. 2. Introduction Compte-rendu de la réunion publique du 24 novembre 2014 1. Contexte de la réunion publique Une vingtaine de personnes s est réunie à Bordeaux Métropole le 24 novembre 2014 pour prendre connaissance du

Plus en détail

FICHE PRESSE MISE EN PLACE DE LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES À STRASBOURG

FICHE PRESSE MISE EN PLACE DE LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES À STRASBOURG Strasbourg, le 22 novembre 2013 FICHE PRESSE MISE EN PLACE DE LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES À STRASBOURG La Ville de Strasbourg entend mettre en place la réforme des rythmes scolaires avec le souci

Plus en détail

RÈGLEMENT DES SERVICES DE RESTAURATION SCOLAIRE ET D ACCUEIL PÉRISCOLAIRE DE LA VILLE DE SEICHAMPS

RÈGLEMENT DES SERVICES DE RESTAURATION SCOLAIRE ET D ACCUEIL PÉRISCOLAIRE DE LA VILLE DE SEICHAMPS RÈGLEMENT DES SERVICES DE RESTAURATION SCOLAIRE ET D ACCUEIL PÉRISCOLAIRE DE LA VILLE DE SEICHAMPS Règlement approuvé par délibération du Conseil Municipal en date du 29 juin 2015 Les parents devront en

Plus en détail

Les Maisons de la Justice et du Droit

Les Maisons de la Justice et du Droit Les Maisons de la Justice et du Droit Conseils, Informations, Accès au droit, Aide aux victimes Qui est votre meilleur interlocuteur? Placées sous l autorité du Président du Tribunal de Grande Instance

Plus en détail

Collège Jean MONNET. 1 rue J. Monnet 62137 COULOGNE Tél. 03 21 97 12 12 - Fax. 03 21 97 24 10 www.jmcoulogne.fr. Le STAGE en 3ème

Collège Jean MONNET. 1 rue J. Monnet 62137 COULOGNE Tél. 03 21 97 12 12 - Fax. 03 21 97 24 10 www.jmcoulogne.fr. Le STAGE en 3ème Collège Jean MONNET 1 rue J. Monnet 62137 COULOGNE Tél. 03 21 97 12 12 - Fax. 03 21 97 24 10 www.jmcoulogne.fr Le STAGE en 3ème Livret à destination des élèves Quel stage puis je faire? J hésite : vente,

Plus en détail

Réglementation des séjours spécifiques sportifs

Réglementation des séjours spécifiques sportifs Réglementation des séjours spécifiques sportifs Modification du code de l action sociale et des familles concernant les accueils de mineurs en dehors du domicile parental Direction des Sports DSB2 Sommaire

Plus en détail

Convention de coproduction SDIS- UDSP pour les jeunes sapeurs-pompiers

Convention de coproduction SDIS- UDSP pour les jeunes sapeurs-pompiers Convention de coproduction SDIS- UDSP pour les jeunes sapeurs-pompiers Entre le Service Départemental d Incendie et de Secours du Jura, ci-après dénommé le SDIS, représenté par Monsieur Christophe PERNY,

Plus en détail

Comte-Gaz Quentin 13 février au 6 mars 2006 3 ème 1. Rapport de stage. 442, Avenue de Vénaria Place du marché 38220 Vizille 38220 Vizille.

Comte-Gaz Quentin 13 février au 6 mars 2006 3 ème 1. Rapport de stage. 442, Avenue de Vénaria Place du marché 38220 Vizille 38220 Vizille. Comte-Gaz Quentin 13 février au 6 mars 2006 3 ème 1 Rapport de stage Mme Bouverot M. Colin Collège Les Mattons Cap Informatique SARL 442, Avenue de Vénaria Place du marché 38220 Vizille 38220 Vizille Page

Plus en détail

URGENCE SINISTRE! Propriétaire paniqué!

URGENCE SINISTRE! Propriétaire paniqué! URGENCE SINISTRE! Propriétaire paniqué! Un feu? Une inondation? Une explosion? Un arbre est tombé sur votre maison suite à une tempête? Un refoulement d égout? Voici les étapes à suivre, en bref : 1. Communiquez

Plus en détail

Votre maison, votre appartement, c est la fondation sur laquelle vous construisez votre vie.

Votre maison, votre appartement, c est la fondation sur laquelle vous construisez votre vie. Un toit pour tous C est un droit Rentrer à la maison, se relaxer ou recevoir des amis, aimer et élever ses enfants, prendre soin de soi et de ses proches, organiser son travail et ses loisirs, s instruire

Plus en détail

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème Année scolaire 20 20 Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème STAGE 3 ème Du././20.. au././20.. Nom et prénom de l élève : Classe de : Projet d orientation : Nom et adresse

Plus en détail

AXE THEMATIQUE : «cohésion sociale»

AXE THEMATIQUE : «cohésion sociale» F I C H E A C T I O N Titre de l action : «libère ta parole» AXE THEMATIQUE : «cohésion sociale» Nouvelle action Renouvellement Objet : Libérer la parole c est accepter le constat de sa propre situation

Plus en détail

Questionnaire aux Associations Culturelles et Sportives

Questionnaire aux Associations Culturelles et Sportives Aménagement des Rythmes Scolaires Concertation Locale Venez nous rencontrer le : Lundi 20 Janvier 2014 à 18H30 CDC Aune et Loir Questionnaire aux Associations Culturelles et Sportives Mot du Président

Plus en détail

CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE. Le guide

CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE. Le guide CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE Le guide INFOS PRATIQUES w Mon conseil citoyen Secteur :... w Mon co-animateur élu est :... Ses coordonnées :... w Mon co-animateur habitant est :... Ses coordonnées

Plus en détail

Le lycée pilote innovant de Poitiers

Le lycée pilote innovant de Poitiers Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1998), «Le lycée pilote innovant de Poitiers : Futuroscope - 10 ans déjà», PEB Échanges, Programme pour la construction et l'équipement

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR RESTAURANT SCOLAIRE DE CORDON

REGLEMENT INTERIEUR RESTAURANT SCOLAIRE DE CORDON Pour toutes correspondances, Merci de nous contacter par mail cantine.cordon@orange.fr REGLEMENT INTERIEUR RESTAURANT SCOLAIRE DE CORDON Le restaurant scolaire de Cordon n est pas communal. Il est géré

Plus en détail

L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES

L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES DEMOCRATIE PARTICIPATIVE ET CITOYENNETE L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES PROJET D AVIS N 11. 03 Présenté par la Commission «Qualité de la Ville» du CONSEIL LILLOIS de la JEUNESSE à l Assemblée

Plus en détail

ACCUEIL DE LOISIRS ET PERISCOLAIRE ANNEE SCOLAIRE 2015-2016 REGLEMENT INTERIEUR ET OBJECTIFS PEDAGOGIQUES

ACCUEIL DE LOISIRS ET PERISCOLAIRE ANNEE SCOLAIRE 2015-2016 REGLEMENT INTERIEUR ET OBJECTIFS PEDAGOGIQUES ACCUEIL DE LOISIRS ET PERISCOLAIRE ANNEE SCOLAIRE 2015-2016 REGLEMENT INTERIEUR ET OBJECTIFS PEDAGOGIQUES L accueil périscolaire est un service de qualité mis à disposition des familles. C est un lieu

Plus en détail

Budget participatif des lycées. Règlement d intervention

Budget participatif des lycées. Règlement d intervention 3 CR 72-12 Budget participatif des lycées Règlement d intervention Préambule : La mise en œuvre du budget participatif des lycées manifeste la volonté de la région de poursuivre la démarche de dialogue

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Pour participer il vous suffit de retourner votre dossier de candidature accompagné d une copie de vos cartes d étudiant, diplôme ou attestation du statut étudiant entrepreneur avant le lundi 15 décembre

Plus en détail

Employé(e) de commerce CFC Branche Logistique et Transports Internationaux. Faisons. bouger. le monde. ensemble

Employé(e) de commerce CFC Branche Logistique et Transports Internationaux. Faisons. bouger. le monde. ensemble Faisons bouger ensemble Employé(e) de commerce CFC Branche Logistique et Transports Internationaux le monde J assume depuis le début des responsabilités dans cet emploi. Mon travail est très apprécié dans

Plus en détail

public communal? PRIORITÉS STÉPHANAISES LE CHOIX DE SERVICES PUBLICS MUNICIPAUX

public communal? PRIORITÉS STÉPHANAISES LE CHOIX DE SERVICES PUBLICS MUNICIPAUX Qu est-ce que le service public communal? LE SERVICE PUBLIC COMMUNAL STÉPHANAIS RASSEMBLE L ENSEMBLE DES SER- VICES ET ACTIVITÉS MIS EN PLACE PAR LA VILLE, SOUS LA CONDUITE DU MAIRE. CERTAINES FONCTIONS

Plus en détail

Charte d Ethique de la Vidéo Protection à Martigues : Approuvée en Conseil Municipal par Délibération du 17 octobre 2014

Charte d Ethique de la Vidéo Protection à Martigues : Approuvée en Conseil Municipal par Délibération du 17 octobre 2014 Charte d Ethique de la Vidéo Protection à Martigues : Approuvée en Conseil Municipal par Délibération du 17 octobre 2014 Préambule La vidéo protection est un outil de gestion de l espace public au service

Plus en détail

Délibération n 2011-94 du 18 avril 2011

Délibération n 2011-94 du 18 avril 2011 Délibération n 2011-94 du 18 avril 2011 Gens du voyage - Schéma départemental exemptant une commune de ses obligations en matière d accueil des gens du voyage - Violation de la Loi Besson Recommandations.

Plus en détail

RENTRÉE 2014 MODE D EMPLOI Repérer les évolutions et bien s organiser

RENTRÉE 2014 MODE D EMPLOI Repérer les évolutions et bien s organiser RENTRÉE 2014 MODE D EMPLOI Repérer les évolutions et bien s organiser Édito Madame, Monsieur, Nous avons le plaisir de vous présenter dans ce document le fruit de presque deux longues années de concertation

Plus en détail

Maison du droit et de la médiation www.ville-stains.fr

Maison du droit et de la médiation www.ville-stains.fr www.ville-stains.fr SOMMAIRE page 4 INFORMATION ET ORIENTATION page 6 ACCES AU DROIT page 8 AIDE AUX VICTIMES page 10 MEDIATION page 12 ECRIVAIN PUBLIC page 14 LEXIQUE + NOS PARTENAIRES EDITO Pour la Municipalité,

Plus en détail

De nouveaux moyens pour l éducation de nos enfants

De nouveaux moyens pour l éducation de nos enfants De nouveaux moyens pour l éducation de nos enfants 2010 année de l éducation. Cette thématique, définie comme prioritaire par la municipalité, a permis de mettre en œuvre des outils novateurs au service

Plus en détail

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012 Stage 2012 Grenoble Ecole de Management Stage 2012 I. Vie pratique Il y a six ans, Rotary International m a donné l opportunité d aller étudier un an à l étranger. Cette expérience a été la plus enrichissante

Plus en détail

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Quartier Jeunes 9h30-11h Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Le porteur LA SPAP : Société des Amis des Pauvres Fondée en 1847

Plus en détail

Direction Générale de la Cohésion Sociale

Direction Générale de la Cohésion Sociale Fiche technique : Présentation du décret n 2013-994 du 7 novembre 2013 organisant la transmission d informations entre départements en application de l article L. 221-3 du code de l action sociale et des

Plus en détail

«Du plaisir de pratiquer au savoir partager : aider les enfants à se reconstruire par le sport».

«Du plaisir de pratiquer au savoir partager : aider les enfants à se reconstruire par le sport». «Du plaisir de pratiquer au savoir partager : aider les enfants à se reconstruire par le sport». Ce titre témoigne de l ambition associative de faire du sport un levier éducatif pour la reconstruction

Plus en détail

Et l électricité vient à vous

Et l électricité vient à vous Conception : Crédits photos : Fotolia, Médiathèque ERDF, Médiathèque EDF avril 2010 ERDF - Électricité Réseau Distribution France Tour Winterthur 92085 Paris La Défense cedex www.erdfdistribution.fr ERDF

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MDE-MSP-2014-185

Décision du Défenseur des droits MDE-MSP-2014-185 Décision du Défenseur des droits MDE-MSP-2014-185 RESUMÉ ANONYMISÉ DE LA DÉCISION Décision relative à une Recommandation Domaines de compétence de l Institution : Défense des droits de l'enfant, Droits

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION DU PORTAIL FAMILLE DE LA MAIRIE DE PELUSSIN (Société AIGA)

GUIDE D UTILISATION DU PORTAIL FAMILLE DE LA MAIRIE DE PELUSSIN (Société AIGA) GUIDE D UTILISATION DU PORTAIL FAMILLE DE LA MAIRIE DE PELUSSIN (Société AIGA) ACCES AUX SERVICES DU RESTAURANT SCOLAIRE DES SERVICES PERISCOLAIRES (Les TAP et La GARDERIE DU MATIN ET DU SOIR) Juillet

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Reims, vendredi 20 décembre 2013

DOSSIER DE PRESSE. Reims, vendredi 20 décembre 2013 DOSSIER DE PRESSE Reims, vendredi 20 décembre 2013 Croix-Rouge : inauguration de la nouvelle antenne municipale et de la nouvelle antenne du C. C.A.S. Vendredi 20 décembre 2013 Sommaire Communiqué Un nouveau

Plus en détail

Faites parler de votre entreprise

Faites parler de votre entreprise Faites parler de votre entreprise Pourquoi annoncer sur Internet? 70 % des consommateurs font confiance aux commentaires laissés sur Internet. 85 % de la population a accès à Internet. 75 % des gens consultent

Plus en détail

Comment régler un litige avec ma banque?

Comment régler un litige avec ma banque? Juillet 2012 n 3 difficultés Les mini-guides bancaires Comment régler un litige avec ma banque? sec_01-2 Ce mini-guide vous est offert par : Pour toute information complémentaire, nous contacter : cles@fbf.fr

Plus en détail

Objet : Archives de l intercommunalité. Modèles de convention P.J. : 3

Objet : Archives de l intercommunalité. Modèles de convention P.J. : 3 Paris, le 21 juillet 2009 Le ministre de la culture et de la communication à Mesdames et Messieurs les préfets de régions Mesdames et Messieurs les préfets de départements Mesdames et Messieurs les présidents

Plus en détail

édition 2015 fonctionnement budget Qui fait quoi? seine-et-marne.fr fo

édition 2015 fonctionnement budget Qui fait quoi? seine-et-marne.fr fo le collège édition 2015 en pratique fonctionnement budget Qui fait quoi? seine-et-marne.fr fo Édito La réussiste des collégiens est une priorité du Département. Il consacre cette année, malgré des contraintes

Plus en détail

solidarité www.aulnay-sous-bois.fr

solidarité www.aulnay-sous-bois.fr bureau d aide aux solidarité www.aulnay-sous-bois.fr Violences conjugales Vol avec violence Accidents de circulation Harcèlement Viol Agression Agression, Viol, Vol avec violence, Discriminations, Violences

Plus en détail

Comment régler un litige avec ma banque?

Comment régler un litige avec ma banque? Juillet 2012 n 3 difficultés Les mini-guides bancaires www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Comment régler un litige avec ma banque? FBF - 18 rue La Fayette - 75009 Paris

Plus en détail

Le guide «Génération Voisins»

Le guide «Génération Voisins» ET SI ON S AIDAIT ENTRE GÉNÉRATIONS? Le guide «Génération Voisins» Édito Pourquoi agir? Vieillissement, perte d autonomie, isolement et rupture du lien social. Ces mots ne laissent personne indifférent.

Plus en détail

Copropriété JE SUIS COPROPRIETAIRE QU EST-CE QUE LE CONSEIL SYNDICAL?

Copropriété JE SUIS COPROPRIETAIRE QU EST-CE QUE LE CONSEIL SYNDICAL? Copropriété Le Conseil Syndical en 10 Questions JE SUIS COPROPRIETAIRE QU EST-CE QUE LE CONSEIL SYNDICAL? Association des Responsables de Copropriété 29, rue Joseph Python 75020 PARIS Tél. : 01 40 30 12

Plus en détail

Nos juristes d Allianz vous aident à résoudre vos litiges. Protection Juridique

Nos juristes d Allianz vous aident à résoudre vos litiges. Protection Juridique Nos juristes d Allianz vous aident à résoudre vos litiges. Protection Juridique Allianz Protection Juridique * est l assurance de protection juridique du Groupe Allianz. Chargée de défendre les intérêts

Plus en détail

LES CONSEILS DU COACH CHRISTOPHE PINNA

LES CONSEILS DU COACH CHRISTOPHE PINNA LES CONSEILS DU COACH CHRISTOPHE PINNA Christophe Pinna est l un des karatékas les plus réputés au monde et l un des sportifs français les plus titrés. Son palmarès est impressionnant, avec notamment 6

Plus en détail

PÔLE ESPOIR MASCULIN D ÎLE-DE-FRANCE. Centre Départemental de Formation et d Animation Sportives (CDFAS) 64 Rue des Bouquinvilles, 95600 Eaubonne

PÔLE ESPOIR MASCULIN D ÎLE-DE-FRANCE. Centre Départemental de Formation et d Animation Sportives (CDFAS) 64 Rue des Bouquinvilles, 95600 Eaubonne PÔLE ESPOIR MASCULIN D ÎLE-DE-FRANCE Centre Départemental de Formation et d Animation Sportives (CDFAS) 64 Rue des Bouquinvilles, 95600 Eaubonne PRÉSENTATION Les jeunes garçons intègrent la structure du

Plus en détail

GUIDE DU CONSEIL MUNICIPAL DES JEUNES DE PUSSAY LES JEUNES ONT LEUR MOT À DIRE

GUIDE DU CONSEIL MUNICIPAL DES JEUNES DE PUSSAY LES JEUNES ONT LEUR MOT À DIRE GUIDE DU CONSEIL MUNICIPAL DES JEUNES DE PUSSAY LES JEUNES ONT LEUR MOT À DIRE CONSEIL MUNICIPAL DES JEUNES DEFINITION Le Conseil Municipal des Jeunes est un dispositif de participation à la vie locale

Plus en détail

Résidence Clairefontaine

Résidence Clairefontaine Résidence Clairefontaine Bienvenue Madame, Monsieur, Vous venez de retirer un dossier de demande de pré-admission pour intégrer la Résidence Clairefontaine. Le Conseil d administration, la direction, tout

Plus en détail

Ce qu il faut savoir. Bruits de voisinage. Sommaire. Bruits de comportements. Bruits de chantiers publics ou privés

Ce qu il faut savoir. Bruits de voisinage. Sommaire. Bruits de comportements. Bruits de chantiers publics ou privés Double Mixte - Adaptation : Vu par - Illustration : M.-M. Bougard - Direction de la communication Ville de Nantes (2013) Bruits de voisinage Service hygiène, manifestations et sécurité civile Ville de

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEIL PERISCOLAIRE LA SOURCE

PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEIL PERISCOLAIRE LA SOURCE PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEIL PERISCOLAIRE LA SOURCE 1- NOS INTENTIONS EDUCATIVES Nous souhaitons apprendre à l enfant à respecter lui-même, les autres enfants et les adultes, et l amener à trouver sa place

Plus en détail

L Académie des Dalons

L Académie des Dalons L L est un projet expérimental d insertion sociale et professionnelle dans un dispositif global de soutien de jeunes en difficulté. Il s adresse aux volontaires âgés de 18 à 25 ans qui, sans formation

Plus en détail

http://www.economie.gouv.fr

http://www.economie.gouv.fr PIERRE MOSCOVICI MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES http://www.economie.gouv.fr Discours de Pierre MOSCOVICI, Ministre de l Economie et des Finances Conférence de presse pour le lancement de la Banque

Plus en détail

N 97 DÉC. 2015 LE MAGAZINE DES LOCATAIRES ÉDITION SPÉCIALE. 2015 : une année. bien remplie

N 97 DÉC. 2015 LE MAGAZINE DES LOCATAIRES ÉDITION SPÉCIALE. 2015 : une année. bien remplie N 97 DÉC. 2015 LE MAGAZINE DES LOCATAIRES ÉDITION SPÉCIALE 2015 : une année bien remplie Sommaire 2 EN BREF n L enquête OPS bientôt dans les boites aux lettres n Mieux vous accueillir : votre avis nous

Plus en détail

Plan de Vidéoprotection pour Paris

Plan de Vidéoprotection pour Paris LA PRÉFECTURE DE POLICE la préfecture de police Plan de Vidéoprotection pour Paris Information sur le dispositif RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Liberté Égalité Fraternité À quoi sert la vidéoprotection? Les caméras

Plus en détail

REGLEMENTS INTERIEURS ET FONCTIONNEMENT 2014/2015

REGLEMENTS INTERIEURS ET FONCTIONNEMENT 2014/2015 REGLEMENTS INTERIEURS ET FONCTIONNEMENT 2014/2015 Accueil de loisirs Accueil pré / post scolaire Accueil pré / post centre de loisirs Restauration scolaire Important : Tous les parents inscrivant leur(s)

Plus en détail

Il faut que tout le monde travaille ensemble pour supprimer ces problèmes. Aujourd hui, je vous demande de faire confiance au Gouvernement.

Il faut que tout le monde travaille ensemble pour supprimer ces problèmes. Aujourd hui, je vous demande de faire confiance au Gouvernement. Le mardi 3 juillet 2012, le Premier Ministre de la France a parlé aux Députés. Le Premier Ministre est le chef du Gouvernement de la France. Il y a plusieurs Ministres dans le Gouvernement. Le Premier

Plus en détail

RÈGLEMENT RELATIF A L UTILISATION DES SALLES DES FÊTES ET POLYVALENTE

RÈGLEMENT RELATIF A L UTILISATION DES SALLES DES FÊTES ET POLYVALENTE Conseil municipal du 30 juin 2010 RÈGLEMENT RELATIF A L UTILISATION DES SALLES DES FÊTES ET POLYVALENTE Délibération Vu le Code Général des Collectivités Territoriales, Considérant qu il y a lieu de mettre

Plus en détail

au sein d une délégation nouvelle dédiée à l économie sociale et solidaire confiée à Seybah Dagoma

au sein d une délégation nouvelle dédiée à l économie sociale et solidaire confiée à Seybah Dagoma DOSSIER DE PRESSE Avril 2009 Paris lance des actions innovantes pour créer des emplois d utilité sociale au sein d une délégation nouvelle dédiée à l économie sociale et solidaire confiée à Seybah Dagoma

Plus en détail

Comment régler un litige avec ma banque?

Comment régler un litige avec ma banque? MARS 2014 N 3 DIFFICULTÉS LES MINI-GUIDES BANCAIRES Comment régler un litige avec ma banque? sec_01-2 Ce mini-guide vous est offert par : Pour toute information complémentaire, nous contacter : info@lesclesdelabanque.com

Plus en détail

CENTRE D ENTRAÎNEMENT RÉGIONAL. Centre Départemental de Formation et d Animation Sportives (CDFAS) 64 Rue des Bouquinvilles, 95600 Eaubonne

CENTRE D ENTRAÎNEMENT RÉGIONAL. Centre Départemental de Formation et d Animation Sportives (CDFAS) 64 Rue des Bouquinvilles, 95600 Eaubonne CENTRE D ENTRAÎNEMENT RÉGIONAL Centre Départemental de Formation et d Animation Sportives (CDFAS) 64 Rue des Bouquinvilles, 95600 Eaubonne HANDBALL PRÉSENTATION Le CER PIFO : aux jeunes athlètes l accès

Plus en détail

Avec la Mutualité Française, la santé avance. Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui

Avec la Mutualité Française, la santé avance. Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui Avec la Mutualité Française, la santé avance Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui ACCOMPAGNER LES FAMILLES D AUJOURD HUI L engagement de la Mutualité en matière

Plus en détail

Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU

Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU MOI INFIRMIER Je veux être conseillé dans l exercice de mon métier Notre métier est en constante évolution. En cela, il est passionnant

Plus en détail

Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection. Ville d ANGOULÊME

Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection. Ville d ANGOULÊME Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection Ville d ANGOULÊME Souhaitant améliorer la sûreté des personnes et la sécurité des biens, afin de lutter contre les actes de malveillance, la ville

Plus en détail

FICHE N 5 : LA RECHERCHE DES PARTENAIRES

FICHE N 5 : LA RECHERCHE DES PARTENAIRES FICHE N 5 : LA RECHERCHE DES PARTENAIRES La réalisation d un PCS doit être l occasion de travailler avec différents partenaires et de créer un réseau. L objectif est de faire en sorte de bien définir qui

Plus en détail

Préfectures Nouvelle Génération

Préfectures Nouvelle Génération Le plan Préfectures Nouvelle Génération 2 è m e P o i n t d é t a p e Inscrire les préfectures dans l avenir des territoires Que s est-il passé depuis le point d étape du 1 er octobre? Sur la base du plan

Plus en détail

Pause Méridienne et Restaurant Scolaire Municipal

Pause Méridienne et Restaurant Scolaire Municipal Pause Méridienne et Restaurant Scolaire Municipal Rue des Ecoles 37210 PARCAY-MESLAY Tel : 02 47 29 18 98 Règlement Intérieur La pause méridienne et le restaurant scolaire sont des activités gérées par

Plus en détail

FICHE N 2 COMMENT OBTENIR UNE DEROGATION D OUVERTURE TARDIVE FICHE N 3 AUTRES DEROGATIONS D OUVERTURE TARDIVE

FICHE N 2 COMMENT OBTENIR UNE DEROGATION D OUVERTURE TARDIVE FICHE N 3 AUTRES DEROGATIONS D OUVERTURE TARDIVE ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC DEROGATION D OUVERTURE TARDIVE DE DEBITS DE BOISSONS MODE D EMPLOI 1 SOMMAIRE FICHE N 1 - PRESENTATION GENERALE FICHE N 2 COMMENT OBTENIR UNE DEROGATION D OUVERTURE TARDIVE

Plus en détail

ACCUEIL DE LOISIRS 3-12 ANS «LES P TITS DIABLES»

ACCUEIL DE LOISIRS 3-12 ANS «LES P TITS DIABLES» ALSH Municipal 3-12 ans «Les P tits Diables» GUIDE PRATIQUE 2014-2015 Rue Jules Ferry 35420 Louvigné du Désert ACCUEIL DE LOISIRS 3-12 ANS «LES P TITS DIABLES» MERCREDIS ET VACANCES SCOLAIRES Organisateur

Plus en détail

Le financement de l enseignement privé par les collectivités territoriales

Le financement de l enseignement privé par les collectivités territoriales www.jeanclaudegaudin.net Juillet 2006 Le financement de l enseignement privé par les collectivités territoriales Une polémique a récemment surgi à propos du financement de l enseignement privé par les

Plus en détail

Projet de loi de cohésion sociale / Propositions d amendements

Projet de loi de cohésion sociale / Propositions d amendements Projet de loi de cohésion sociale / Propositions d amendements Pourquoi encourager la création de Centres Intercommunaux d Action Sociale est une réponse pertinente aux difficultés sociales auxquelles

Plus en détail

Ensemble, soutenons le Bleuet de France!

Ensemble, soutenons le Bleuet de France! DOSSIER DE PRESSE Il ne peut y avoir de Solidarité sans Mémoire Depuis 1991, les fonds récoltés par l Œuvre Nationale du Bleuet de France (ONBF) permettent d accompagner la politique mémorielle de l ONACVG.

Plus en détail

PROJET EDUCATIF PROJET PEDAGOGIQUE

PROJET EDUCATIF PROJET PEDAGOGIQUE PROJET EDUCATIF PROJET PEDAGOGIQUE Accueil de loisirs de Nozay Croc Loisirs de Vay Responsables Nozay : Denis Bretécher (enfancenozay.lamano@orange.fr) N port: 06.79.67.32.92. Vay: Nolwen Hébert-Bertho

Plus en détail

L AGENDA 21 CHU DE BREST

L AGENDA 21 CHU DE BREST L AGENDA 21 CHU DE BREST Une démarche stratégique : pour quels objectifs? comment et avec qui? pour quels résultats? LE CONTEXTE NATIONAL Une démarche hospitalière brestoise qui respecte : L engagement

Plus en détail

LE DROIT A LA GARDE D ENFANTS CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT ENTRE L APHP ET LA CAF

LE DROIT A LA GARDE D ENFANTS CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT ENTRE L APHP ET LA CAF LE DROIT A LA GARDE D ENFANTS CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT ENTRE L APHP ET LA CAF 1.000 places de crèches supplémentaires pour les franciliens SOMMAIRE Page 1 : programme de la matinée du 7 octobre

Plus en détail

Rez-de-chaussée HALL. Restaurant (self-service) Infirmerie. Le gymnase Cour de récréation. Arts plastiques. Musique. 1er étage

Rez-de-chaussée HALL. Restaurant (self-service) Infirmerie. Le gymnase Cour de récréation. Arts plastiques. Musique. 1er étage Restaurant (self-service) Rez-de-chaussée Infirmerie Le gymnase Cour de récréation Etude Arts plastiques Vie scolaire HALL Etude Classe ULIS Musique Entrée et sortie pour les externes 1er étage Entrée

Plus en détail

MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE

MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE Conseil consultatif de quartier du Lac de Maine Séance plénière du 5 décembre 2005 AVIS 1 Conseil consultatif de quartier du Lac de Maine Séance du 5 décembre

Plus en détail

Règlement intérieur. à conserver par les adhérents. Préambule

Règlement intérieur. à conserver par les adhérents. Préambule Règlement intérieur à conserver par les adhérents Préambule L école du cirque de Bayeux a pour vocation d organiser la pratique des activités et les cours de cirque pour ses adhérents. Son règlement a

Plus en détail

Samedi 12 mars 2011 Pose 1 ère pierre de la salle multisports. Mesdames, Messieurs, Chers Amis,

Samedi 12 mars 2011 Pose 1 ère pierre de la salle multisports. Mesdames, Messieurs, Chers Amis, Samedi 12 mars 2011 Pose 1 ère pierre de la salle multisports Mesdames, Messieurs, Chers Amis, Il est toujours agréable de vous retrouver encore si nombreux, ce matin, pour ce moment important. Ce début

Plus en détail

Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015

Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015 Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015 Compte-rendu fait par : I.MOUSQUET Présents : C.CHARRIER, architecte E.BAZZO, DGS A.DJEBARI, enseignante maternelle

Plus en détail

BPJEPS Spécialité Loisirs Tous Publics. Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015. Avignon. Marseille BPJEPS. Loisirs Tous Publics

BPJEPS Spécialité Loisirs Tous Publics. Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015. Avignon. Marseille BPJEPS. Loisirs Tous Publics Spécialité Loisirs Tous Publics Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015 Avignon Marseille Loisirs Tous Publics Les métiers de l animation Depuis plus de vingt ans, nous formons les professionnels de l animation

Plus en détail

Comment régler un litige avec ma banque?

Comment régler un litige avec ma banque? MARS 2014 N 3 DIFFICULTÉS LES MINI-GUIDES BANCAIRES lesclesdelamediationbancaire.com Le portail de la médiation bancaire lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Comment régler

Plus en détail

PASS sports vacances. Sommaire

PASS sports vacances. Sommaire PASS sports vacances Sommaire PREAMBULE Article 1 : Modalités d inscription Article 2 : Modalités de fonctionnement Article 3 : Les infrastructures Article 4 : Tarification Article 5 : Sécurité et secours

Plus en détail

Les Maisons de Justice et du Droit de la Haute-Garonne

Les Maisons de Justice et du Droit de la Haute-Garonne Les Maisons de Justice et du Droit justice de proximité informations gratuites sur vos droits accueil et écoute des victimes Maisons de Justice et du droit Maisons de Justice et du droit MAISON DE JUSTICE

Plus en détail

MODES DE GARDE POUR VOTRE ENFANT

MODES DE GARDE POUR VOTRE ENFANT MODES DE GARDE POUR VOTRE ENFANT LE RELAIS ACCUEIL PETITE ENFANCE VOUS GUIDE Qu est-ce que le Relais accueil petite enfance? Le Relais accueil petite enfance est un guichet unique pour informer, conseiller

Plus en détail

La Région, c est votre espace!

La Région, c est votre espace! La Région, c est votre espace! Jacques Auxiette inaugure l Espace Régional du Mans Jeudi 25 janvier 2007 Communiqué de presse L Espace Régional du Mans en bref Plaquette «La Région c est votre Espace!»

Plus en détail

Le rôle préventif des documents d urbanisme. 3. Rôle préventif des documents d urbanisme. Un projet. Des principes. Un document

Le rôle préventif des documents d urbanisme. 3. Rôle préventif des documents d urbanisme. Un projet. Des principes. Un document 3. Rôle préventif des documents d urbanisme Un projet Comme l ensemble des équipements publics d une commune, «Bien utiliser la salle des fêtes» est une réflexion qui s intègre dans une démarche plus globale

Plus en détail

PROJET DE CHARTE D ÉTHIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION À PARIS

PROJET DE CHARTE D ÉTHIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION À PARIS PROJET DE CHARTE D ÉTHIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION À PARIS PRÉAMBULE La Préfecture de Police assure dans la capitale, au quotidien, la sécurité des citoyens et la défense des libertés. Afin de doter ses

Plus en détail

Sécurité Risques Naturels Pollutions Risques Technologiques

Sécurité Risques Naturels Pollutions Risques Technologiques COMPTE RENDU DE L ATELIER DE CONCERTATION: RISQUES ET NUISANCES 2 NOVEMBRE 2010 Sécurité Risques Naturels Pollutions Risques Technologiques Agenda 21 de la ville de Poussan Zammit Sarah, chargée de mission

Plus en détail

PLUi HI PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC

PLUi HI PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC I PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC CAHIER N 1 / AVRIL 2015 LANCEMENT DE LA PROCÉDURE Le a pour objectif de définir un projet urbain

Plus en détail

PROJET D ACTIVITÉ 2015

PROJET D ACTIVITÉ 2015 PROJET D ACTIVITÉ 2015 LA DÉFENSE DES INTÉRÊTS DU SECTEUR LES ENJEUX INSTITUTIONNELS 1. Les partenaires engagés 2. Les partenaires à consolider et développer 3. Les élections départementales et régionales

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

créateur de sûreté Experte en aménagement, la SERL propose une ingénierie opérationnelle et de conseil en matière de sûreté et de sécurité.

créateur de sûreté Experte en aménagement, la SERL propose une ingénierie opérationnelle et de conseil en matière de sûreté et de sécurité. créateur de sûreté Experte en aménagement, la SERL propose une ingénierie opérationnelle et de conseil en matière de sûreté et de sécurité. 1 vous êtes collectivité : Collectivité territoriale Administration

Plus en détail

BP 50135 75263 PARIS Cedex 06

BP 50135 75263 PARIS Cedex 06 Pour participer il vous suffit de retourner votre dossier de candidature accompagné d une copie de vos cartes d étudiant, diplôme ou attestation du statut étudiant entrepreneur avant le mardi 15 décembre

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail