ENQUETE DANS LES MENAGES SUR LES ORPHELINS ET LES AUTRES ENFANTS VULNERABLES (OEV) de 0 à 17 ans (SOUTIEN ET SCOLARISATION) OEV - TOGO

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ENQUETE DANS LES MENAGES SUR LES ORPHELINS ET LES AUTRES ENFANTS VULNERABLES (OEV) de 0 à 17 ans (SOUTIEN ET SCOLARISATION) OEV - TOGO - 2007"

Transcription

1 1 URD Université de Lomé Unité de Recherche Démographique B.P Tél. (228) Fax : (228) E-ma il : ; http\\ : Lomé TOGO ENQUETE DANS LES MENAGES SUR LES ORPHELINS ET LES AUTRES ENFANTS VULNERABLES (OEV) de 0 à 17 ans (SOUTIEN ET SCOLARISATION) OEV - TOGO RAPPORT D ETUDE Novembre 2007 CNLS ONUSIDA

2 2 Enquête dans les ménages sur les orphelins et les autres enfants vulnérables (OEV) Ni les mots, ni les statistique ne peuvent traduire la tragédie humaine des enfants qui pleurent des parents morts ou mourant. De tous les membres vulnérables de la société, les jeunes qui ont perdu un de leurs parents ou les deux sont parmi les plus exposés. Cela est particulièrement vrai en Afrique subsaharienne où il existe peu de système de soutien social en dehors des familles et où les services sociaux de base sont largement insuffisants. Les orphelins risquent plus d être malnutris et de souffrir de retard de croissance que les enfants qui ont encore leurs deux parents qui s occupent d eux. Ils sont aussi souvent les premiers à être privés d instruction quand les familles élargies ne peuvent plus se permettre d envoyer tous les enfants à l école. La situation est aggravée par le SIDA où les enfants ayant perdu un ou leurs deux parents sont montrés du doigt par la société à cause de leur lien avec le VIH/SIDA. Les orphelins du SIDA sont plus nombreux en Afrique que partout ailleurs. Le système de parenté africain, profondément enraciné dans la tradition, avec sa famille élargie d oncles et de tantes, de cousins et de grands parents, est un système de protection des enfants venu du fond des âges qui a jusqu ici résisté même aux bouleversements sociaux majeurs. Ce système s effondre à présent sous la pression du SIDA et de l augmentation spectaculaire du nombre des orphelins dans les pays les plus affectés. Les capacités et les ressources sont exploitées jusqu au point de rupture et ceux qui prennent en charge les enfants sont déjà appauvris et souvent âgés et il arrive parfois que ces personnes étaient financièrement dépendantes précisément de leur fils ou de leur fille qu elles viennent de perdre. I - OBJECTIFS L objectif poursuivi par la présente étude est de contribuer à évaluer les progrès réalisés dans l aide prodiguée aux foyers qui prennent en charge des enfants rendus orphelins et d autres enfants vulnérables âgés de 0 à 17 ans. Plus spécifiquement il s agit de : Cerner la situation familiale des enfants OEV dans les ménages ; Mesurer le niveau des soutiens apportés aux OEV dans les domaines tels que la santé, l éducation, l assistance psychologique, sociale, etc.

3 II - METHODOLOGIE 3 Population d étude et outil de collecte L enquête sur les orphelins et autres enfants vulnérables (OEV) s est déroulée dans les ménages aussi bien en milieu urbain qu en milieu rural dans les 6 régions du pays (Lomé, Région Maritime, Région des Plateaux, Région Centrale, Région de la Kara et Région des Savanes) avec le concours des Organisations Non Gouvernementales (ONG) qui travaillent dans le domaine de la prise en charge des OEV. Au total une vingtaine d ONG installées sur l ensemble du territoire ont été mises à contribution dans le cadre de cette étude. Sur la base des OEV recensés par le Ministère des Affaires Sociales et des ONG, la présente étude a été réalisée avec un échantillon de ménages localisés dans les zones d intervention des associations et ONG abritant des OEV. Au total un effectif de 2495 enfants déclarés comme orphelins ou vulnérables (OEV), ont été touchés par la collecte sur l ensemble du territoire. L outil de collecte (voir exemplaire en Annexe) a permis de cerner les indicateurs suivants : Pourcentage d enfants rendus orphelins et d autres enfants vulnérables (0-17 ans) vivant dans des foyers ayant bénéficié d une aide extérieure gratuite pour leur prise en charge. Ratio de scolarisation actuelle entre orphelins et enfants non orphelins âgés de 10 à 14 ans

4 4 PRINCIPAUX RESULTATS I - SITUATION FAMILIALE DES OEV Afin de cerner la situation familiale des orphelins et autres enfants vulnérables (OEV), il a été demandé au répondant du ménage si les parents biologiques (père et mère) de l enfant vivent dans le ménage enquêté. Les résultats du tableau 1 montrent que 22% des enfants sont orphelins de mère et 48% ont perdu leur père. Dans l ensemble, 11,3% des OEV sont des orphelins complets (c est-àdire ont perdu leurs 2 parents biologiques). Tableau 1 : Répartition des OEV selon la survie des parents biologiques. sexe Total Masculin Féminin Effectif Effectif Effectif La mère biologique de cet enfant est elle toujours en vie? Oui Non Total Si oui, vit elle sous votre toit? Oui Non Total Le père biologique de l'enfant est - il toujours en vie? Oui Non Total Si oui, vit il sous votre toit? Oui Non Total Source : OEV - TOGO

5 5 II - SOUTIENS DESTINES AUX ENFANTS AFFECTES PAR LE VIH La famille étendue en Afrique s occupe des enfants vulnérables depuis bien longtemps avant l apparition de l épidémie du VIH/SIDA. L effet dévastateur de la pandémie a rendu les conditions de vie des familles de plus en plus difficiles et a anéanti les multiples efforts des communautés dans la prise en charge des orphelins. Les capacités et les ressources sont exploitées jusqu au point de rupture et ceux qui prennent en charge les OEV sont déjà appauvris et souvent âgés et il arrive que certains étaient financièrement dépendant précisément de leur fils ou de leur fille qu il viennent de perdre. Actuellement, les agences de développement reconnaissent de plus en plus la nécessité d aider les OEV dont le nombre ne cesse de s accroître. Pour que cette prise en charge soit effective, il est important que les foyers/ménages bénéficient d une aide supplémentaire extérieure. Tableau 2 : Les OEV et le type d assistance ou de soutien externe reçu au cours des 12 derniers mois Différents types de soutient apportés aux OEV Sexe Total Masculin Féminin Effectif % % Effectif % Effectif Le foyer/ménage a-t-il reçu une assistance médicale (extérieure), y compris des soins médicaux et/ou des fournitures destinées aux soins au cours des 12 derniers mois par rapport à cet enfant? Oui Non Total Le foyer/ménage a-t-il reçu un soutien (extérieure) pour la scolarisation des enfants, notamment sous forme de frais d écolage, au cours des 12 derniers mois par rapport à cet enfant? (Cette question ne s applique qu aux enfants de 5 à 17 ans) Oui Non Total Le foyer/ménage a-t-il reçu un soutien psychique/ psychologique, y compris des conseils de la part d un conseiller spécialement formé et/ou un soutien/un accompagnement psychique/spirituel, au cours des trois (3) derniers mois par rapport à cet enfant? Oui Non Total Le foyer/ménage a-t-il reçu un soutien social, y compris un soutien socio économique (ex : vêtements, produits alimentaires supplémentaires, appui financier, gîte) et/ou une aide au quotidien (ex : aide ménagère, formation pour les soignants, garde des enfants, services juridiques) au cours des trois (3) derniers mois par rapport à cet enfant? Oui Non Total Source : OEV - TOGO

6 6 Il a été demandé au chef de ménage ou à la personne interviewée, si le foyer ou le ménage a reçu une assistance ou un soutien externe quelconque au cours des 12 derniers mois pour cet enfant OEV. Les résultats obtenus et consignés dans le tableau 2 montrent que : Par rapport à l assistance médicale, environ le tiers des OEV (35%) a reçu des soins médicaux et/ou des fournitures destinées aux soins au cours des 12 mois précédant la collecte. En ce qui concerne la scolarisation des enfants, 30% des ménages ont reçu un soutien externe dans ce domaine, notamment sous forme de frais d écolage, au cours des 12 derniers mois. Près d un enfant OEV sur deux (48%) a bénéficié d un soutien psychique/psychologique, y compris des conseils de la part d un conseiller spécialement formé et/ou un soutien/un accompagnement psychique/spirituel, au cours du dernier trimestre. Au cours du dernier trimestre, un enfant sur trois (34%) a reçu un soutien social, y compris un soutien socio économique (ex : vêtements, produits alimentaires supplémentaires, appui financier, gîte) et/ou une aide au quotidien (ex : aide ménagère, formation pour les soignants, garde des enfants, services juridiques). Dans l ensemble, sur les 2495 enfants déclarés comme orphelins ou vulnérables, pour environ 3 sur 5 (60%), les parents les parents interviewés ont déclaré avoir bénéficié d'au moins une assistance ou un soutien quelconque externe (scolaire,psychique, psychologique, social) au cours des 12 ou 3 derniers mois (Tableau en Annexe). III - SCOLARISATION DES ORPHELINS ET DES NON ORPHELINS Il est noté que s il n y a pas toujours de corrélation prouvée entre la perte des parents et un faible taux de scolarisation, de fréquentation et de réussite scolaire, de plus en plus d études tendent à montrer que dans maint pays, le fait d être orphelin ou vulnérable, a une incidence défavorable sur les indicateur de l éducation (UNESCO, 2005). Une étude réalisée par l UNICEF en 2002 a fait observer qu il existe un écart important entre les taux de scolarisation des orphelins et des non orphelins ; que c est dans les pays africains où le taux de scolarisation à l échelon national sont les plus bas que l écart est le plus grand.

7 7 Les résultats consignés dans le tableau 3 ci-dessous indiquent qu aussi bien au niveau des orphelins que des non orphelins, la fréquentation scolaire des enfants est relativement élevée quel que soit le sexe. Chez les orphelins de 5 à 9 ans, environ huit sur dix (82% pour le sexe masculin et 79% pour le sexe féminin) ont été scolarisés au cours de l'année écoulée. Chez les enfants de ans la proportion est passée à 93% pour le sexe masculin et 92% pour le sexe féminin) Les taux de scolarisation sont relativement plus élevés chez les enfants ayant leurs 2 parents en vie. Ainsi, on observe qu ils sont proportionnellement plus nombreux (96%) que les enfants orphelins (92%) à aller à l école au cours de l année scolaire Cet écart est également observé au niveau de chaque sexe ; surtout le sexe féminin (97% pour les non orphelines contre 92% pour les orphelines). Tableau 3 : Répartition des enfants orphelins et non orphelins par sexe et âge selon le taux de scolarisation au cours de l année scolaire écoulée. LES ORPHELINS Masculin Féminin Scolarisé Orphelin Taux Scolarisée Orpheline Taux Age , , , ,7 15 & , ,1 LES NON ORPHELINS Masculin Non Orphelin Taux Scolarisée Féminin Non Orpheline Scolarisé Taux Age , , , , , ,2 15 & , ,4 Source : OEV - TOGO

8 8 Quelques limites des résultats La présente étude a été réalisée dans des ménages abritant des OEV et par des ONG qui travaillent avec ces ménages pour la prise en charge de ces OEV. De ce fait les indicateurs calculés peuvent être plus élevés que ceux provenant d un échantillon représentatif de l ensemble de la population. Bibliographie JACKSON Helen (2004) SIDA Afrique : Continent en crise ; 528p ; Harare Zimbabwe ONUSIDA (2006),- Le point de l'épidémie de SIDA : décembre ONUSIDA (2007),- Suivi de la déclaration d engagement sur le VIH/SIDA : Directives pour l élaboration d indicateurs de base : Etablissement des rapports 2008 ; ONUSIDA. 139p UNESCO et UNICEF (2005) VIH/SIDA et Education : le rôle de l éducation dans la protection, les soins et le soutien des orphelins et enfants vulnérables vivant dans un monde avec le VIH et le SIDA. 62p. ; Paris ; UNICEF et ONUSIDA (1999) Les orphelins du SIDA : réponse à la ligne de front en Afrique de l Est et en Afrique australe ; 36p. ; USA ; 1999.

9 ANNEXES 9

10 LES INDICATEURS DE L ETUDE 10

11 LES INDICATEURS RETENUS INDICATEUR 10 Pourcentage d enfants rendus orphelins et d autres enfants rendus vulnérables âgés de 0 à 17 ans vivant dans des foyers bénéficiant d une aide extérieure gratuite pour leur prise en charge Indicateur 10 : Soutien destiné aux enfants affectés par le VIH/SIDA Numérateur 1494 Dénominateur 2495 Valeur de l'indicateur 59,9% Bref commentaire : Sur les 2495 enfants déclarés comme orphelins ou vulnérables, pour environ 3 sur 5 (60%), les parents interviewés ont déclaré avoir bénéficié d'une assistance ou d'un soutien quelconque externe (médicale, scolaire,psychique, psychologique, social) au cours des 12 ou 3 derniers mois.

12 INDICATEUR Ratio de scolarisation actuelle entre orphelins et enfants non orphelins âgés de 10 à 14 ans. Indicateur N 12 : Scolarisation des orphelins Partie A Taux actuel de fréquentation scolaire des orphelins de 10 à 14 ans Ensemble Masculin Féminin Numérateur Dénominateur Valeur de l'indicateur 92,3% 93,0% 91,7% Partie B Taux actuel de fréquentation scolaire des enfants de 10 à 14 ans dont les deux parents sont en vie et qui vivent avec au moins l'un d'entre eux Ensemble Masculin Féminin Numérateur Dénominateur Valeur de l'indicateur 96,1% 95,0% 97,2% Bref commentaire : Aussi bien au niveau des orphelins que des non orphelins, la fréquentation scolaire des enfants de ans est élevée. Environ 9 enfants sur 10 (entre 92 et 97%) sont allés à l'école au cours de l'année scolaire écoulée quel que soit le sexe. Cependant les enfants ayant leurs 2 parents en vie sont proportionnellement plus nombreux (96%) que les enfants orphelins (92%). Cet écart est également observé au niveau de chaque sexe ; surtout le sexe féminin (97% pour les non orphelines contre 92% pour les orphelines).

13 ELEMENTS POUR LE CALCUL DE L INDICATEUR 12A Orphelins complets (2 parents décédés) sexe Total Masculin Féminin Effectif Effectif Effectif Effectif âge de 0-4 ans l'enfant ans ans ans & Total Orphelins complets (2 parents décédés) qui vont à l école sexe Total âge de l'enfant Masculin Féminin Effectif Effectif Effectif Effectif 0-4 ans ans ans ans & Total ELEMENTS POUR LE CALCUL DE L INDICATEUR 12B Enfants non orphelins vivant avec au moins 1 des 2 parents sexe Total âge de l'enfant Masculin Féminin Effectif Effectif Effectif Effectif 0-4 ans ans ans ans & Total Enfants non orphelins vivant avec au moins 1 des 2 parents et qui vont à l école sexe Total âge de l'enfant Masculin Féminin Effectif Effectif Effectif Effectif 0-4 ans ans ans ans & Total

14 LE QUESTIONNAIRE 14

15 URD 15 Unité de Recherche Démographique B.P Tél. (228) Fax : (228) ; http\\ : Lomé TOGO ENQUETE DANS LES MENAGES SUR LES ORPHELINS ET LES AUTRES ENFANTS VULNERABLES (OEV) de 0 à 17 ans (SOUTIEN ET SCOLARISATION) OEV - TOGO Les informations recueillies dans ce questionnaire sont strictement confidentielles et réservées aux seuls besoins de la recherche IDENTIFICATION Région Préfecture Localité/Ville/village Milieu (Urbain = 1 ; Rural = 2)... Date de l'enquête.. Nom du Chef de ménage (CM) J M A Nom de l'enquêteur Numéro du questionnaire Septembre 2007 CNLS ONUSIDA

16 ans 18 ans et + Nombre de personnes de sexe masculin dans le ménage Nombre de personnes de sexe féminin dans le ménage N LIBELLE MODALITES/CODES Passer à Q100 Sexe du CM enquêté Masculin... 1 Féminin.. 2 Q102 Quel âge avez-vous actuellement? (en années révolues). ans Si NSP inscrire 98 dans les cases Q103 Quel est votre état matrimonial actuel? Célibataire Marié/e (monogame) Marié/e (polygame) Divorcée, séparée Veuve/Veuf Q104 Quelle est votre ethnie (ou nationalité pour les non Togolais)? (Ecrire en clair) Q106 Quelle est votre activité principale? (Ecrire en clair) (Si aucune activité écrire 00 dans les cases) Q107 Quel est votre niveau d instruction? Sans instruction et non alphabétisé...0 Sans instruction mais alphabétisé.1 Primaire... 2 Secondaire... 3 Supérieur... 4 Nombre total d enfants OEV (0-17 ans) de sexe masculin dans le ménage Nombre total d enfants OEV (0-17 ans) de sexe féminin dans le ménage

17 Suite du questionnaire : Fiche de renseignements sur les enfants (4 enfants) 17

SITUATION DES ENFANTS, DES ORPHELINS ET ENFANTS VULNÉRABLES 16.1 SITUATION DES ENFANTS

SITUATION DES ENFANTS, DES ORPHELINS ET ENFANTS VULNÉRABLES 16.1 SITUATION DES ENFANTS SITUATION DES ENFANTS, DES ORPHELINS 16 ET ENFANTS VULNÉRABLES L un des effets les plus dévastateurs de l épidémie de VIH/sida est l augmentation croissante du nombre d orphelins et d enfants rendus vulnérables

Plus en détail

SITUATION DES ENFANTS 16

SITUATION DES ENFANTS 16 SITUATION DES ENFANTS 16 Soumaïla MARIKO et Ibrahim CHAIBOU La convention internationale relative aux Droits de l Enfant du 20 novembre 1989, en son article 3, alinéa 2, stipule que : «tous les États parties

Plus en détail

Aides Médicales et Charité (AMC)

Aides Médicales et Charité (AMC) Aides Médicales et Charité (AMC) Tél : +228 22 51 26 47 amc_lome@yahoo.fr PROJET NYE KEKELI : PTME Contexte d intervention En matière de prévention de la transmission du VIH de la mère à l enfant au Togo,

Plus en détail

Enquête de Séroprévalence et sur les Indicateurs du Sida au Congo (ESISC-I) 2009 Rapport de Synthèse

Enquête de Séroprévalence et sur les Indicateurs du Sida au Congo (ESISC-I) 2009 Rapport de Synthèse République du Congo Enquête de Séroprévalence et sur les Indicateurs du Sida au Congo (ESISC-I) 2009 Rapport de Synthèse Ce rapport présente les principaux résultats de l Enquête de Séroprévalence et sur

Plus en détail

LA PAUVRETÉ CHEZ LES PERSONNES HANDICAPÉES. Par Chantal Lavallée

LA PAUVRETÉ CHEZ LES PERSONNES HANDICAPÉES. Par Chantal Lavallée LA PAUVRETÉ CHEZ LES PERSONNES HANDICAPÉES Par Chantal Lavallée Parrainage civique des MRC d Acton et des Maskoutains Août 2010 Les personnes handicapées, tout comme les familles où elles vivent, sont

Plus en détail

Au cœur de la lutte contre le VIH Au cœur de la solidarité

Au cœur de la lutte contre le VIH Au cœur de la solidarité Au cœur de la lutte contre le VIH Au cœur de la solidarité Esther, la solidarité en mouvement histoire d une dynamique partagée Des partenaires au développement de référence D une Initiative française...

Plus en détail

CHAPITRE 2. Genre, structure du ménage et conditions de vie

CHAPITRE 2. Genre, structure du ménage et conditions de vie CHAPITRE 2 Genre, structure du ménage et conditions de vie Le type de ménage dans lequel vit une personne peut avoir une influence sur son accès aux ressources, telles que la nourriture, les médicaments,

Plus en détail

Chambre régionale de métiers et de l artisanat 19 mai 2008. Evaluation 2008 - Impact et résultats

Chambre régionale de métiers et de l artisanat 19 mai 2008. Evaluation 2008 - Impact et résultats Chambre régionale de métiers et de l artisanat 19 mai 2008 Evaluation 2008 - Impact et résultats LA REPRISE D ENTREPRISE DANS L ARTISANAT EN LANGUEDOC-ROUSSILLON ET L INTERVENTION DES CHAMBRES DE METIERS

Plus en détail

Actualités concernant la réponse de l UNESCO au VIH et SIDA Sixième édition : janvier 2010

Actualités concernant la réponse de l UNESCO au VIH et SIDA Sixième édition : janvier 2010 ED/PSD/HIV/NEWS/6 Actualités concernant la réponse de l UNESCO au VIH et SIDA Sixième édition : janvier 2010 Soyez les bienvenus sur notre site pour la sixième édition de notre lettre d information électronique

Plus en détail

LES AIDES À LA MOBILITÉ GÉOGRAPHIQUE : UN COUP DE POUCE POUR LE RETOUR À L EMPLOI

LES AIDES À LA MOBILITÉ GÉOGRAPHIQUE : UN COUP DE POUCE POUR LE RETOUR À L EMPLOI ÉCLAIRAGES ET SYNTHÈSES DÉCEMBRE 2014 N 10 SOMMAIRE P.2 LA SITUATION AU REGARD DE L EMPLOI VARIE EN FONCTION DE L AIDE P.3 QUATRE BÉNÉFICIAIRES SUR DIX DÉCLARENT AVOIR FAIT DES CONCESSIONS POUR RETROUVER

Plus en détail

Cadre de résultats et d allocation de ressources de l UNICEF pour le Bhoutan, 2014-2018**

Cadre de résultats et d allocation de ressources de l UNICEF pour le Bhoutan, 2014-2018** Nations Unies Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement, du Fonds des Nations Unies pour la population et du Bureau des Nations Unies pour les services d appui aux projets

Plus en détail

Le programme de médecine mobile

Le programme de médecine mobile Le programme de médecine mobile UN ENGAGEMENT DU CLUB SANTE AFRIQUE AUPRES DU LEGENDAIRE PROGRAMME DES FLYING DOCTORS OBJECTIFS DU MILLENAIRE POUR LE DEVELOPPEMENT N 4-5-6 et 8 1 CFAO : membre actif du

Plus en détail

JÀNGANDOO, BAROMETRE DE LA QUALITE DES APPRENTISSAGES DES ENFANTS AU SENEGAL MANUEL POUR LE QUESTIONNAIRE MENAGE ET ENFANTS

JÀNGANDOO, BAROMETRE DE LA QUALITE DES APPRENTISSAGES DES ENFANTS AU SENEGAL MANUEL POUR LE QUESTIONNAIRE MENAGE ET ENFANTS JÀNGANDOO, BAROMETRE DE LA QUALITE DES APPRENTISSAGES DES ENFANTS AU SENEGAL MANUEL POUR LE QUESTIONNAIRE MENAGE ET ENFANTS Avril-Mai 2013 IDENTIFICATION Cette section traite des informations nécessaires

Plus en détail

MALI ENQUÊTE PAR GRAPPES À INDICATEURS MULTIPLES MICS RÉSUMÉ

MALI ENQUÊTE PAR GRAPPES À INDICATEURS MULTIPLES MICS RÉSUMÉ MALI ENQUÊTE PAR GRAPPES À INDICATEURS MULTIPLES MICS 2010 RÉSUMÉ L Enquête par Grappe à Indicateurs Multiples du Mali a été réalisée en 2009-2010 par la Cellule de Planification et de Statistique du Ministère

Plus en détail

Comment les Français gèrent l eau dans leurs foyers?

Comment les Français gèrent l eau dans leurs foyers? Comment les Français gèrent l eau dans leurs foyers? Mai 2015 Sondage réalisé par pour et publié samedi 23 mai 2015 dans la presse régionale LEVEE D EMBARGO : SAMEDI 23 MAI A 4H Fiche technique Recueil

Plus en détail

Repères. L'isolement des adultes. novembre 2014. Chiffres clés de Rezé

Repères. L'isolement des adultes. novembre 2014. Chiffres clés de Rezé Repères Rezé novembre 2014 L'isolement des adultes Jeunes adultes, couples séparés, personnes âgées : de plus en plus de personnes vivent seules. Pour certains c est un choix assumé qui n empêche pas d

Plus en détail

Exercice 2. Population de Bruxelles de 18 à 65 ans selon le sexe et le statut d occupation - 2010

Exercice 2. Population de Bruxelles de 18 à 65 ans selon le sexe et le statut d occupation - 2010 Chapitre 1. Tableau à double entrée Exercices : solutions Texte provisoire. Merci pour les remarques, commentaires, suggestions Exercice 1 1.a. Population de Bruxelles selon le sexe et la nationalité Hommes

Plus en détail

La Banque mondiale et la lutte contre le VIH/SIDA

La Banque mondiale et la lutte contre le VIH/SIDA La Banque mondiale et la lutte contre le VIH/SIDA Troisième réunion du Réseau parlementaire de lutte contre le VIH/SIDA de l APF Jean Delion Lomé, Togo, 7-87 8 Octobre Personnes atteintes du virus du SIDA

Plus en détail

Cameroun MICS 3. Enquête par grappes à indicateurs multiples 2006. Suivi de la situation des enfants et des femmes. Rapport de synthèse

Cameroun MICS 3. Enquête par grappes à indicateurs multiples 2006. Suivi de la situation des enfants et des femmes. Rapport de synthèse Cameroun Suivi de la situation des enfants et des femmes Enquête par grappes à indicateurs multiples 2006 Rapport de synthèse Ministère de l Economie, de la Planification et de l Aménagement du Territoire

Plus en détail

Profil sociodémographique

Profil sociodémographique Édition janvier 2013 Données sociodémographiques Population Âge Sexe Accroissement naturel Familles Ménages État matrimonial Langues Photo de la page couverture : Denis Labine Ce profil sociodémographique

Plus en détail

LISTE DES TABLEAUX ET DES GRAPHIQUES

LISTE DES TABLEAUX ET DES GRAPHIQUES LISTE DES TABLEAUX ET DES GRAPHIQUES Page CHAPITRE 1 PRÉSENTATION DU PAYS, OBJECTIFS ET MÉTHODOLOGIE DE L ENQUÊTE Tableau 1.1 Résultats de l enquête ménage et de l enquête individuelle...11 CHAPITRE 2

Plus en détail

n 20 Les enquêtes à l origine du rapport Eurostudent 2008 ont été menées de 2004 à

n 20 Les enquêtes à l origine du rapport Eurostudent 2008 ont été menées de 2004 à Observatoire national de la vie étudiante INFOS L OVE est l un des membres fondateurs du programme Eurostudent qui compare les résultats d enquêtes menées dans plusieurs pays européens sur la situation

Plus en détail

Les caractéristiques démographiques des étrangers arrivant en Hongrie. Comparaison avec la structure de la population hongroise

Les caractéristiques démographiques des étrangers arrivant en Hongrie. Comparaison avec la structure de la population hongroise Les caractéristiques démographiques des étrangers arrivant en Hongrie. Comparaison avec la structure de la population hongroise Éva GÁRDOS, Annamária SÁROSI Bureau Central de la Statistique de Hongrie

Plus en détail

synthèse Nourddine Harrami

synthèse Nourddine Harrami synthèse Nourddine Harrami Tout au long de cet ouvrage, les questions majeures que pose l adolescence dans le Maroc de ce début du 21e siècle ont été soumises à différents éclairages théoriques et empiriques.

Plus en détail

Branche Aide à domicile - Rapport de branche 2014

Branche Aide à domicile - Rapport de branche 2014 Branche Aide à domicile - Rapport de branche 2014 QUESTIONNAIRE A RETOURNER AVANT LE 15 MARS 2014 3 possibilités de réponse : 1. Par courrier, grâce à l enveloppe T ci-jointe adressée à Infraforces Rapport

Plus en détail

ENQUETE SUR LES SOLIDARITES FAMILIALES

ENQUETE SUR LES SOLIDARITES FAMILIALES OBSERVATOIRE REGIONAL DE LA FAMILLE ENQUETE SUR LES SOLIDARITES FAMILIALES INTRODUCTION Une étude américaine considère que les liens entre frères et sœurs, plutôt affectifs et égalitaires, représentent

Plus en détail

SITUATION DES JEUNES EN TUNISIE. Tunis 13 novembre 2012

SITUATION DES JEUNES EN TUNISIE. Tunis 13 novembre 2012 SITUATION DES JEUNES EN TUNISIE Tunis 13 novembre 2012 Introduction La jeunesse est un stade qui sépare l enfance de l âge adulte de l individu, vécu différemment d une personne à une autre où chacun organise

Plus en détail

Le statut des Femmes au Moyen-Orient et en Afrique du Nord (SWMENA)

Le statut des Femmes au Moyen-Orient et en Afrique du Nord (SWMENA) Le statut des Femmes au Moyen-Orient et en Afrique du Nord (SWMENA) Recherche sur le Maroc Aperçu General et Données Démographiques Relatives aux Personnes Interrogées Ce projet est effectué par la Fondation

Plus en détail

Evolutions internationales dans la mesure du secteur informel et de l emploi informel. Notes Techniques N 01 : Cadre conceptuel

Evolutions internationales dans la mesure du secteur informel et de l emploi informel. Notes Techniques N 01 : Cadre conceptuel Evolutions internationales dans la mesure du secteur informel et de l emploi informel Notes Techniques N 01 : Cadre conceptuel Février 2010 SOMMAIRE Page Introduction... 2 I. Recentrage des cadres conceptuels

Plus en détail

COLLOQUE SCIENTIFIQUE «DYNAMIQUES RURALES A MADAGASCAR : PERSPECTIVES SOCIALES, ECONOMIQUES ET DEMOGRAPHIQUES» ANTANANARIVO 23-24 AVRIL 2007

COLLOQUE SCIENTIFIQUE «DYNAMIQUES RURALES A MADAGASCAR : PERSPECTIVES SOCIALES, ECONOMIQUES ET DEMOGRAPHIQUES» ANTANANARIVO 23-24 AVRIL 2007 COLLOQUE SCIENTIFIQUE «DYNAMIQUES RURALES A MADAGASCAR : PERSPECTIVES SOCIALES, ECONOMIQUES ET DEMOGRAPHIQUES» ANTANANARIVO 23-24 AVRIL 2007 Colloque organisé conjointement par : l Institut National de

Plus en détail

les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques

les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques Cette étude a été réalisée conjointement par la Direction des études, des statistiques et de la prospective du CNC et le Service

Plus en détail

Caractéristiques des soins de santé primaires : sondage auprès des dispensateurs

Caractéristiques des soins de santé primaires : sondage auprès des dispensateurs Numéro d identification du cabinet : Numéro d identification du dispensateur : Caractéristiques des soins de santé primaires : sondage auprès des dispensateurs Qui devrait répondre à ce sondage? Chacun

Plus en détail

Un risque de perte d emploi plus élevé

Un risque de perte d emploi plus élevé N 25 Septembre 1999 Un risque de perte d emploi plus élevé en Languedoc-Roussillon En Languedoc-Roussillon, le risque de perdre son emploi dans l année est de 7 %. Il est supérieur de deux points à celui

Plus en détail

Les enfants handicapés en internat en 1998

Les enfants handicapés en internat en 1998 De moins en moins d enfants handicapés sont pris en charge en internat au sein des établissements médico-sociaux : 45 500 en 1998 alors qu ils étaient 57 500 treize plus tôt. L externat, regroupant 48

Plus en détail

RECRUTER UN CADRE : ENTRE SÉLECTION ET RISQUE DE DISCRIMINATION

RECRUTER UN CADRE : ENTRE SÉLECTION ET RISQUE DE DISCRIMINATION RECRUTER UN CADRE : ENTRE SÉLECTION ET RISQUE DE DISCRIMINATION LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2013-01 JANVIER 2013 SYNTHÈSE Les discriminations à l embauche ont-elles disparu? Les critères de recrutement

Plus en détail

Guinéens apprécient l influence de la Chine mais préfèrent le modèle des Etats-Unis

Guinéens apprécient l influence de la Chine mais préfèrent le modèle des Etats-Unis Note Informative No. 157 Guinéens apprécient l influence de la Chine mais préfèrent le modèle des Etats-Unis Par Massa Guilavogui June 2015 Introduction Si la Chine n est pas un acteur nouveau en Afrique,

Plus en détail

Éducation, scolarité. Jean-Bernard Champion, Chargé d études statisticien, Observatoire national des ZUS, Délégation Interministérielle à la ville

Éducation, scolarité. Jean-Bernard Champion, Chargé d études statisticien, Observatoire national des ZUS, Délégation Interministérielle à la ville , scolarité éducation constituant un facteur majeur d intégration et de lutte contre L l exclusion, la réussite éducative a été retenue comme l un des cinq champs prioritaires de l action de l État dans

Plus en détail

Appel à projets 2015. Destiné aux Associations de lutte contre le sida en France métropolitaine & DROM

Appel à projets 2015. Destiné aux Associations de lutte contre le sida en France métropolitaine & DROM Appel à projets 2015 Destiné aux Associations de lutte contre le sida en France métropolitaine & DROM Date de clôture : 04/11/2015 ViiV Healthcare SAS (ci-après ViiV Healthcare) met en place une nouvelle

Plus en détail

Educateur spécialisé. Le Métier d Educateur spécialisé. Le Concours. Concours Prépa Santé

Educateur spécialisé. Le Métier d Educateur spécialisé. Le Concours. Concours Prépa Santé CP Concours Prépa Santé Optimum : 400 h/an Access : 250 h/an de septembre à mai Educateur spécialisé Le Métier d Educateur spécialisé L éducateur spécialisé est un travailleur social qui participe à l

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE LA VIE ÉTUDIANTE QUITTER L'UNIVERSITÉ APRÈS UNE

OBSERVATOIRE DE LA VIE ÉTUDIANTE QUITTER L'UNIVERSITÉ APRÈS UNE OBSERVATOIRE DE LA VIE ÉTUDIANTE QUITTER L'UNIVERSITÉ APRÈS UNE PREMIÈRE ANNÉE DE LICENCE ANNÉE UNIVERSITAIRE 2006-2007 PLAN GÉNÉRAL INTRODUCTION p. 2 I. Représentativité de l'échantillon p. 3 1) Sexe

Plus en détail

LES AUDIENCES COLLECTIVES DE RAPPEL A LA LOI EN MARTINIQUE Bilan 2001-2003

LES AUDIENCES COLLECTIVES DE RAPPEL A LA LOI EN MARTINIQUE Bilan 2001-2003 LES AUDIENCES COLLECTIVES DE RAPPEL A LA LOI EN MARTINIQUE Bilan 2001-2003 Décembre 2003 Immeuble Corniche 2 Centre Commercial de Bellevue Boulevard de La Marne 3 Etage 97200 Fortde-France Tet. : 05 96

Plus en détail

Baromètre de l innovation

Baromètre de l innovation Baromètre de l innovation Un baromètre BVA Syntec numérique Ce sondage est réalisé par pour le Publié dans, et le 17 juillet, et diffusé sur Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon

Plus en détail

Projet d UNICEF Suisse. «Mon quatrième bébé a survécu à sa naissance, il n avait pas le virus du sida» Marafelie Khechane, Lesotho

Projet d UNICEF Suisse. «Mon quatrième bébé a survécu à sa naissance, il n avait pas le virus du sida» Marafelie Khechane, Lesotho Projet d UNICEF Suisse «Mon quatrième bébé a survécu à sa naissance, il n avait pas le virus du sida» Marafelie Khechane, Lesotho Presque à chaque minute, un bébé naît en étant porteur du viru la moitié

Plus en détail

les études du CNC décembre 2012 l emploi dans les films cinématographiques

les études du CNC décembre 2012 l emploi dans les films cinématographiques les études du CNC décembre 2012 l emploi dans les films cinématographiques L emploi dans les films cinématographiques L emploi intermittent dans le tournage des films d initiative française de fiction

Plus en détail

Synthèse de l enquête covoiturage auprès des entreprises du bassin d emploi d Alençon

Synthèse de l enquête covoiturage auprès des entreprises du bassin d emploi d Alençon Synthèse de l enquête covoiturage auprès des entreprises du bassin d emploi d Alençon Maison de l Emploi et de la Formation d Alençon 6/8 rue des Filles Notre-Dame 61 000 ALENÇON Tél : 02.50.9042.00 PÉRIMÈTRE

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LE CORPS PROFESSORAL QUÉBÉCOIS : PORTRAIT DES RÉPONDANTS DE L UNIVERSITÉ DU QUÉBEC EN ABITIBI-TÉMISCAMINGUE

ENQUÊTE SUR LE CORPS PROFESSORAL QUÉBÉCOIS : PORTRAIT DES RÉPONDANTS DE L UNIVERSITÉ DU QUÉBEC EN ABITIBI-TÉMISCAMINGUE ENQUÊTE SUR LE CORPS PROFESSORAL QUÉBÉCOIS : PORTRAIT DES RÉPONDANTS DE L UNIVERSITÉ DU QUÉBEC EN ABITIBI-TÉMISCAMINGUE par Frédéric Deschenaux et Mélanie Belzile Juin 2009 Ce fascicule est une initiative

Plus en détail

6 ème Trophée Finance & Gestion 2016. 02 juin 2016 [lieu à définir]

6 ème Trophée Finance & Gestion 2016. 02 juin 2016 [lieu à définir] 6 ème Trophée Finance & Gestion 2016 02 juin 2016 [lieu à définir] Merci de retourner le Dossier complet avant le 31 mars 2016 à l'adresse e-mail suivante : cotedazur@dfcg.com I - REGLEMENT Article 1 -

Plus en détail

SANTÉ DE LA REPRODUCTION 8

SANTÉ DE LA REPRODUCTION 8 SANTÉ DE LA REPRODUCTION 8 Dr Ahmed Laabid Au cours de l'enquête, des informations ont été collectées sur la santé des mères et sur celle de leurs enfants nés au cours des cinq années qui ont précédé l'enquête.

Plus en détail

Projet régional de soutien aux aidants naturels

Projet régional de soutien aux aidants naturels S A N T É P U B L I Q U E Projet régional de soutien aux aidants naturels Profil des aidants et des personnes aidées et profil des interventions et activités réalisées par les organismes communautaires

Plus en détail

Cheminement vers. l abandon du tabac

Cheminement vers. l abandon du tabac 23 Résumé Objectifs Le présent article décrit les tendances qui caractérisent l usage du tabac au cours des 10 dernières années chez les personnes de 18 ans et plus. Les facteurs associés à l abandon du

Plus en détail

Vécu de la douleur et relation thérapeutique après traitement initial d un cancer du sein

Vécu de la douleur et relation thérapeutique après traitement initial d un cancer du sein Vécu de la douleur et relation thérapeutique après traitement initial d un cancer du sein Marc-Karim BENDIANE 1,2 & Laura SPICA 1, Patrick PERETTI-WATEL 1,2. (1) INSERM UMR 912 Sciences Economiques & Sociales,

Plus en détail

Le marché du travail en Belgique en 2012

Le marché du travail en Belgique en 2012 COMMUNIQUE DE PRESSE Bruxelles, le 28 mars 2013 Le marché du travail en Belgique en 2012 Nouveaux chiffres de l enquête sur les forces de travail Combien de personnes ont exercé un travail rémunéré? Combien

Plus en détail

La petite enfance dans la région du Centre : résultats de l enquête

La petite enfance dans la région du Centre : résultats de l enquête La petite enfance dans la région du Centre : résultats de l enquête Etude réalisée dans le cadre du projet Trends - Décembre 2006 - -1- Table des matières 1 LES MODALITES D ACCUEIL DE LA PETITE ENFANCE...

Plus en détail

Situations des jeunes repérés comme décrocheurs

Situations des jeunes repérés comme décrocheurs Service Académique d Information et d Orientation Situations des jeunes repérés comme décrocheurs 7 mois après la campagne de novembre 03 Octobre 04 Introduction Le repérage des jeunes décrocheurs s'effectue

Plus en détail

Intervention de l Honorable Gloriose Berahino,

Intervention de l Honorable Gloriose Berahino, Conférence du Réseau des Femmes Parlementaires d Afrique Centrale (RFPAC) «L Accès et le contrôle des ressources par les femmes» Irlande, Dublin, 26 juin 2013 O Callaghan Alexander Hotel Intervention de

Plus en détail

Les Français et les retraites Volet 6 : le logement

Les Français et les retraites Volet 6 : le logement Les Français et les retraites Volet 6 : le logement Sondage réalisé par pour et Publié le mardi 23 décembre 2014 Levée d embargo le lundi 22 décembre 23H00 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès

Plus en détail

Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013)

Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013) 1 Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013) Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013) 1. Statut sur le marché de l'emploi de la population de 15 ans et plus en 1983 et en 2013 La

Plus en détail

Points forts LES AUSTRALES EN 2012 : UN SOLDE MIGRATOIRE EXCÉDENTAIRE ÉTUDES. De la Polynésie française

Points forts LES AUSTRALES EN 2012 : UN SOLDE MIGRATOIRE EXCÉDENTAIRE ÉTUDES. De la Polynésie française Points forts 1 De la Polynésie française INSTITUT DE LA STATISTIQUE DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE LES AUSTRALES EN 212 : UN SOLDE MIGRATOIRE EXCÉDENTAIRE Points forts De la Polynésie française Au 22 août 212,

Plus en détail

Synthèse. Les Français et le grand âge. Ce rapport a été rédigé dans le respect des procédures Qualité de TNS Sofres.

Synthèse. Les Français et le grand âge. Ce rapport a été rédigé dans le respect des procédures Qualité de TNS Sofres. Synthèse Les Français et le grand âge Cinquième vague du Baromètre Fédération Hospitalière de France Auteurs TNS SOFRES Fabienne SIMON Laurence BEDEAU Ce rapport a été rédigé dans le respect des procédures

Plus en détail

3. Analyse exploratoire

3. Analyse exploratoire Bilan de l étude de faisabilité «prévention des traumatismes d origine accidentelle» Mouloud Haddak, INRETS-UMRESTTE 1 / Handicap International 1. Préambule Il faut d abord souligner que cette étude de

Plus en détail

FÉCONDITÉ 4. Soumaïla MARIKO et Ali MADAÏ BOUKAR

FÉCONDITÉ 4. Soumaïla MARIKO et Ali MADAÏ BOUKAR FÉCONDITÉ 4 Soumaïla MARIKO et Ali MADAÏ BOUKAR Les informations collectées au cours de l EDSN-MICS-III sur l'histoire génésique des femmes permettent d'estimer les niveaux de la fécondité, de dégager

Plus en détail

Appel à projets 2016 Prévention et soutien en milieu carcéral

Appel à projets 2016 Prévention et soutien en milieu carcéral Appel à projets 2016 Prévention et soutien en milieu carcéral Destiné aux associations de France métropolitaine, Drom et Com Date de clôture : 14 septembre 2015 Procédure de demande de financement Il y

Plus en détail

Exercice 3.13. Belle Jambe. Problèmes et solutions

Exercice 3.13. Belle Jambe. Problèmes et solutions Date : Août 2004 Exercice 3.13 Belle Jambe M. Jean Bette est propriétaire de Belle Jambe enr., une entreprise qui vend plusieurs modèles de collants fins pour dames. Ces collants sont vendus à des boutiques

Plus en détail

Etude. Les grandes implantations logistiques 2002-2006 région urbaine de lyon

Etude. Les grandes implantations logistiques 2002-2006 région urbaine de lyon Etude Les grandes implantations logistiques 2002-2006 région urbaine de lyon Les grandes implantations logistiques 2002-2006 région urbaine de Lyon Fonction stratégique pour les entreprises, la logistique

Plus en détail

L insertion professionnelle des Masters de l Université Toulouse 1 Capitole par composante

L insertion professionnelle des Masters de l Université Toulouse 1 Capitole par composante Observatoire de la Vie Etudiante L insertion professionnelle des Masters de l Université Toulouse 1 Capitole par composante Résultats de l enquête sur le devenir des diplômés 2009 de master au 1 er décembre

Plus en détail

Pierrette OYANE NZUE Observatoire des Droits de la Femme et de la Parité Gabon pioyvean@yahoo.fr

Pierrette OYANE NZUE Observatoire des Droits de la Femme et de la Parité Gabon pioyvean@yahoo.fr Pierrette OYANE NZUE Observatoire des Droits de la Femme et de la Parité Gabon pioyvean@yahoo.fr Le Gabon est un pays d Afrique Centrale, peuplé d environ deux millions d habitants. A cause de ses nombreuses

Plus en détail

Les étudiants canadiens de première génération à l université : la persévérance aux études

Les étudiants canadiens de première génération à l université : la persévérance aux études Les étudiants canadiens de première génération à l université : la persévérance aux études Résumé de la note de recherche 9 Cette note de recherche s intéresse aux parcours scolaires des étudiants de première

Plus en détail

Accord d entreprise sur l égalité professionnelle entre les hommes et les femmes au sein de CNP Assurances

Accord d entreprise sur l égalité professionnelle entre les hommes et les femmes au sein de CNP Assurances Accord d entreprise sur l égalité professionnelle entre les hommes et les femmes au sein de CNP Assurances S appuyant sur les directives européennes, l ensemble des dispositifs législatifs et l accord

Plus en détail

GUIDE DU FORMATEUR. 3. a) Le site Internet de Statistique Canada : www.statcan.ca b) Où trouver des renseignements sur

GUIDE DU FORMATEUR. 3. a) Le site Internet de Statistique Canada : www.statcan.ca b) Où trouver des renseignements sur Trousse d EBA/alphabétisation du Recensement de 2006 EBA ENRICHISSEMENT GUIDE DU FORMATEUR Introduction Contenu Le Guide du formateur sur les activités d enrichissement contient des renseignements à l

Plus en détail

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses JANVIER 2014 N 002 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques LA VAE EN 2012 DANS LES MINISTÈRES CERTIFICATEURS Plus de 250 000 personnes

Plus en détail

Résultats de l enquête de satisfaction des clients professionnels - 2012

Résultats de l enquête de satisfaction des clients professionnels - 2012 Page 1 sur 9 Résultats de l enquête de satisfaction des clients professionnels - 2012 Objectifs et méthodologie de l enquête Afin de renforcer sa stratégie d amélioration continue au service du développement

Plus en détail

Rapport de la phase 01 (B1 / NB 1) de l étude de base

Rapport de la phase 01 (B1 / NB 1) de l étude de base JACOBS FOUNDATION/HELVETAS SWISS INTERCOOPERATION PROJET DJIGUI Rapport de la phase 01 (B1 / NB 1) de l étude de base Mandat: Evaluation of the Livelihood programme in W&E Africa Soumis par : Markus Maurer,

Plus en détail

Gilles Huguet. Réunion de familles. Publibook

Gilles Huguet. Réunion de familles. Publibook Gilles Huguet Réunion de familles Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois et

Plus en détail

Chapitre 9 : TRAVAIL, PROTECTION SOCIALE ET ASSURANCE

Chapitre 9 : TRAVAIL, PROTECTION SOCIALE ET ASSURANCE Chapitre 9 : TRAVAIL, PROTECTION SOCIALE ET ASSURANCE SOMMAIRE I. LISTE DES GRAPHIQUES... 161 II. PRÉSENTATION... 162 III. MÉTHODOLOGIE... 162 IV. SOURCES DE DOCUMENTATION... 163 GRAPHIQUES... 164 TABLEAUX...

Plus en détail

Rapport de résultats et d impact Septembre 2010

Rapport de résultats et d impact Septembre 2010 Rapport de résultats et d impact Septembre 2010 «Installation de panneaux solaires pour électrifier deux salles de classe de primaire à Kossa» Carte du Mali Localisation : Début du projet : Mai 2010 Durée

Plus en détail

ENQUÊTE JEUNES DIPLÔMÉS PROMOTION 2013

ENQUÊTE JEUNES DIPLÔMÉS PROMOTION 2013 ENQUÊTE JEUNES DIPLÔMÉS PROMOTION 2013 ENQUÊTE JEUNES DIPLÔMÉS 2014 PROMOTION 2013 SYNTHÈSE DES RÉSULTATS L enquête Jeunes Diplômés 2014 sur la promotion 2013 a été réalisée conjointement par des chercheurs

Plus en détail

ANNEXE A PLAN DE SONDAGE A.1 INTRODUCTION A.2 BASE DE SONDAGE

ANNEXE A PLAN DE SONDAGE A.1 INTRODUCTION A.2 BASE DE SONDAGE PLAN DE SONDAGE ANNEXE A A.1 INTRODUCTION La troisième Enquête Démograpque et de Santé et à Indicateurs Multiples au Niger (EDSN- MICS III) fait suite à celle réalisée en 1998 (EDSN II). Elle porte sur

Plus en détail

Diabète, surcharge pondérale, hypertension artérielle et cholestérol

Diabète, surcharge pondérale, hypertension artérielle et cholestérol Santé et comportements dans la population saint-martinoise en 2013 Etude CONSANT Diabète, surcharge pondérale, hypertension artérielle et cholestérol Diabète Recherche de sucre dans le sang Huit individus

Plus en détail

EDS-MICS 2011 Note de présentation des résultats préliminaires

EDS-MICS 2011 Note de présentation des résultats préliminaires REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix- Travail- Patrie -------------- INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE -------------- REPUBLIC OF CAMEROON Peace- Work- Fatherland -------------- NATIONAL INSTITUTE OF STATISTICS

Plus en détail

Les migrations polynésiennes en France

Les migrations polynésiennes en France Les migrations polynésiennes en France n mars 1999*, 13 000 personnes nées en Polynésie française résidaient en France métropolitaine. Ce nombre est en forte croissance. C est avant tout une population

Plus en détail

INDICE DE PRIX DE LA PRODUCTION INDUSTRIELLE (IPPI)

INDICE DE PRIX DE LA PRODUCTION INDUSTRIELLE (IPPI) Observatoire Economique et Statistique d Afrique Subsaharienne INDICE DE PRIX DE LA PRODUCTION INDUSTRIELLE (IPPI) Méthodologie et lien avec l indice de la production industrielle (IPI) Atelier sur les

Plus en détail

Le rendez-vous de l innovation Le télétravail Mars 2015

Le rendez-vous de l innovation Le télétravail Mars 2015 Le rendez-vous de l innovation Le télétravail Mars 2015 Sondage réalisé par pour le publié et diffusé par et Publié le 27 mars 2015 Levée d embargo le 27 Mars 2015 06H00 Méthodologie Recueil Enquête réalisée

Plus en détail

DESS GMP. Enfin, l origine géographique est très régionale pour 76,5 % de Bretagne et 17,5 % des Pays de Loire (Loire Atlantique et Maine et Loire).

DESS GMP. Enfin, l origine géographique est très régionale pour 76,5 % de Bretagne et 17,5 % des Pays de Loire (Loire Atlantique et Maine et Loire). DESS GMP La population de diplômés du DESS GMP est de 18 pour l année 003. Dans le cadre de l enquête 005, 94 % de cette population a répondu au questionnaire téléphonique. Une population encore très masculine

Plus en détail

LA PROBLEMATIQUE DE L EDUCATION DES FILLES AU BURKINA FASO. Par

LA PROBLEMATIQUE DE L EDUCATION DES FILLES AU BURKINA FASO. Par LA PROBLEMATIQUE DE L EDUCATION DES FILLES AU BURKINA FASO Par Afsata PARÉ-KABORÉ, maître-assistant de Sciences de l éducation 06 BP. 10198 Ouagadougou 06, Burkina Faso Février 2003 P-K. Afsata, GUFNU-Dijon

Plus en détail

La protection de vos revenus à votre pension est d une

La protection de vos revenus à votre pension est d une AVEZ-VOUS PROTÉGÉ La pension est certainement le souci majeur de beaucoup d entre vous. C est en tout cas ce que nous avons pu constater de la grande enquête de Vivium réalisée en collaboration avec Moneytalk.

Plus en détail

État des lieux des médecins coordonnateurs d EHPAD en zones fragiles dans la région des Pays de la Loire

État des lieux des médecins coordonnateurs d EHPAD en zones fragiles dans la région des Pays de la Loire 2014 État des lieux des médecins coordonnateurs d EHPAD en zones fragiles dans la région des Pays de la Loire Avec le soutien de l ARS Pays de la Loire et le financement du FIR REMERCIEMENTS L URPS Médecins

Plus en détail

PROMOTIONS 2008 2010 CARCASSONNE

PROMOTIONS 2008 2010 CARCASSONNE Année scolaire 2010/2011 ENQUÊTE SUR LE DEVENIR DES ANCIENS STIDIENS PROMOTIONS 2008 2010 CARCASSONNE Enquête réalisée dans le cadre des cours de «Complément de Statistique» par les étudiants de première

Plus en détail

situation à 6 mois des titulaires d un DUT 2013

situation à 6 mois des titulaires d un DUT 2013 n o 21 2015 situation à 6 mois des titulaires d un DUT 2013 TAUX DE POURSUITE D ÉTUDES 75,2% TAUX D EMPLOI 17% TAUX DE RECHERCHE D EMPLOI 5,2% TAUX D INACTIVITE 2,6% O B S E R VATO I R E Etude réalisée

Plus en détail

MODULE 2 : ENTRETIEN À LA SORTIE PERCEPTION DES SERVICES DE PLANIFICATION FAMILIALE ET ÉVALUATION DE LEUR COÛT PAR LES CLIENTS

MODULE 2 : ENTRETIEN À LA SORTIE PERCEPTION DES SERVICES DE PLANIFICATION FAMILIALE ET ÉVALUATION DE LEUR COÛT PAR LES CLIENTS MODULE 2 : ENTRETIEN À LA SORTIE PERCEPTION DES SERVICES DE PLANIFICATION FAMILIALE ET ÉVALUATION DE LEUR COÛT PAR LES CLIENTS M2R00 M2R01 M2R03 M2R05 RENSEIGNEMENTS CONCERNANT L ENTRETIEN Nom Formation

Plus en détail

PORTRAIT DES PAIRS AIDANTS FORMÉS PAR LE PROGRAMME QUÉBÉCOIS PAIRS AIDANTS RÉSEAU Septembre 2012 (Résultats finaux)

PORTRAIT DES PAIRS AIDANTS FORMÉS PAR LE PROGRAMME QUÉBÉCOIS PAIRS AIDANTS RÉSEAU Septembre 2012 (Résultats finaux) PORTRAIT DES PAIRS AIDANTS FORMÉS PAR LE PROGRAMME QUÉBÉCOIS PAIRS AIDANTS RÉSEAU Septembre 2012 (Résultats finaux) Sondage réalisé par le Programme québécois Pairs Aidants Réseau Nathalie Lagueux, travailleuse

Plus en détail

RÉSUMÉ. de la population du Département des affaires économiques et sociales, n o de vente : E.03.XIII.6).

RÉSUMÉ. de la population du Département des affaires économiques et sociales, n o de vente : E.03.XIII.6). RÉSUMÉ L épidémie de VIH/sida est la plus mortelle qu il soit à notre époque. Elle a déjà coûté la vie à plus de 22 millions de personnes et plus de 42 millions d autres vivent actuellement avec la maladie.

Plus en détail

Présentation Entreprises 2011

Présentation Entreprises 2011 Présentation Entreprises 2011 Sommaire L Unicef en quelques mots L initiative «Entreprise Amie de l Unicef» Participez au financement de la campagne «Des écoles pour l Afrique» Devenez «Entreprise Amie

Plus en détail

Les e j e j u e n u e n s e e t e l argen e t n d e d e po p che Septembre 2012

Les e j e j u e n u e n s e e t e l argen e t n d e d e po p che Septembre 2012 Les jeunes et l argent de poche Septembre 2012 Fiche méthodologique Cible : Parents de jeunes âgés de 14 à 17 ans Cible : Jeunes âgés de 14 à 17 ans Mode d interrogation : questionnaire autoadministré

Plus en détail

Madagascar Programmes de protection et d éducation de la petite enfance (PEPE)

Madagascar Programmes de protection et d éducation de la petite enfance (PEPE) IBE/2006/EFA/GMR/CP/52 Profil de pays établi pour le Rapport mondial de suivi sur l Éducation pour tous 2007 Un bon départ : protection et éducation de la petite enfance Madagascar Programmes de protection

Plus en détail

Les Français et les déserts médicaux

Les Français et les déserts médicaux Collectif Inter-associatif Sur la Santé Les Français et les déserts médicaux Octobre 2015 Résultats complets Anne-Laure GALLAY Directrice des études institutionnelles BVA Opinion Thomas Genty Chargé d

Plus en détail

Enquête «Logement Transport» 2012

Enquête «Logement Transport» 2012 Enquête «Logement Transport» 2012 Février 2013 1 DIRECTION DEVELOPPEMENT DES TERRITOIRES Contexte et objectifs Le CFA Eurespace a réalisé auprès des apprentis de l année scolaire 2011-2012, une enquête

Plus en détail

Les notes des candidats aux épreuves du baccalauréat général

Les notes des candidats aux épreuves du baccalauréat général Les notes des candidats aux épreuves du baccalauréat général Session 2001 Naghmeh ROBIN Ministère de la Jeunesse, de l Éducation nationale et de la Recherche Direction de la programmation et du développement

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Psychologie de l Université Paris Descartes Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

COLLECTE DE FONDS SWAA LITTORAL 2015 POUR LA CONSTRUCTION DU NOUVEAU CENTRE «SON-NINKA» SOMMAIRE COLLECTE DE FONDS SWAA LITTORAL 2015

COLLECTE DE FONDS SWAA LITTORAL 2015 POUR LA CONSTRUCTION DU NOUVEAU CENTRE «SON-NINKA» SOMMAIRE COLLECTE DE FONDS SWAA LITTORAL 2015 COLLECTE DE FONDS SWAA LITTORAL 2015 POUR LA CONSTRUCTION DU NOUVEAU CENTRE «SON-NINKA» SOMMAIRE COLLECTE DE FONDS SWAA LITTORAL 2015 A- CONSTRUCTION DU NOUVEAU CENTRE SON-NINKA Présentation du projet

Plus en détail

DELIBERATION n 19-2001/APS du 26 juillet 2001 relative aux bourses de l enseignement des premiers et second degrés

DELIBERATION n 19-2001/APS du 26 juillet 2001 relative aux bourses de l enseignement des premiers et second degrés REGLEMENTATION PROVINCIALE Direction provinciale chargée de l'application du texte : - Direction de l éducation Autre institution chargée de l'application du texte : - XXX M8 DELIBERATION n 19-2001/APS

Plus en détail