Les champs d'application de chacun des régimes locatifs attachés au louage d'immeubles peuvent être définis très synthétiquement, comme suit :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les champs d'application de chacun des régimes locatifs attachés au louage d'immeubles peuvent être définis très synthétiquement, comme suit :"

Transcription

1 QUEL BAIL UTILISER? Les champs d'application de chacun des régimes locatifs attachés au louage d'immeubles peuvent être définis très synthétiquement, comme suit : LES BAUX D'HABITATION La loi du 6 juillet 1989 régit actuellement les baux à usage d'habitation principale ou à usage mixte professionnel et d'habitation principale. Sont concernés exclusivement par cette réglementation les locataires personnes physiques. En revanche, sont exclus les locataires personnes morales, même si la location bénéficie aux salariés de l'entreprise preneuse. Sont exclus également : - Les locations de résidences secondaires ; - Les locations ne portant pas sur un local d'habitation (immeubles professionnels, commerciaux ou ruraux) ; - Les locations saisonnières ; - Les locations meublées ; - Les logements de fonction ; - Les logements-foyers. LE BAIL RURAL Le bail rural régi par les articles L et suivants du code rural est principalement le louage d'un fonds rural en vue d'en assurer l'exploitation et de percevoir les fruits. LES BAUX DE DROIT COMMUN Ils sont soumis aux dispositions de l'article 1714 du Code Civil et sont exclus du champ d'application de la loi du 6 juillet LE BAIL DE DROIT COMMUN HABITATION PRINCIPALE MEUBLEE (PERSONNE PHYSIQUE) Il s'agit d'un bail à usage exclusif d'habitation principale consenti à un locataire personne physique pour un logement meublé. Il est soumis au décret relatif à la décence. - LE BAIL DE DROIT COMMUN HABITATION PRINCIPALE (PERSONNE MORALE) Il s'agit d'un bail à usage exclusif d'habitation principale consenti à un locataire personne morale pour un logement vide ou meublé. Il est soumis conventionnellement à la décence. LE BAIL A USAGE D'EMPLACEMENT DE STATIONNEMENT LE BAIL DE DROIT COMMUN RESIDENCE SECONDAIRE Il s'agit d'un bail à usage exclusif de résidence secondaire pour un logement vide ou meublé. Il ne concerne pas les locations saisonnières. LE BAIL DE DROIT COMMUN Il s'agit d'un bail générique régi exclusivement par le Code Civil.

2 LE BAIL PROFESSIONNEL Le bail professionnel est réglementé par l'article 57A de la loi du 23 décembre 1986 modifiée. Il concerne la location de locaux dans lesquels s'exercent des activités économiques lucratives qui ne sont ni commerciales ni rurales. LE BAIL COMMERCIAL Le statut des baux commerciaux, pour partie codifié aux articles L et suivants du code de commerce, s'applique aux baux des immeubles ou locaux dans lesquels un fonds de commerce est exploité, que ce fonds appartienne à un commerçant, à un industriel immatriculé au registre du commerce et des sociétés ou au chef d'une entreprise immatriculée au répertoire des métiers (artisans), accomplissant ou non des actes de commerce Le tableau ci-après vous permettra de visualiser rapidement au moyen d'un inventaire, la qualification à donner à un contrat de location considéré. Il doit être considéré comme un élément d'appréciation. Il y a lieu de rechercher la nature exacte de ou des activités exercées par le locataire. Ce classement est conçu comme un outil pratique. Cette liste n'est pas exhaustive. Activité Régime juridique Observations Administrateur de biens C.A. Paris 16ème Ch. B 20/03/1997 Agence bancaire Cass. 31/10/89 n Agent d'assurance Agent de voyages Cass.com Annales des loyers 1962, 58 Cass. 3ème civ. 21/10/1980 Annales des loyers 1981, p. 696 Agent immobilier Cass. 3ème civ.19/04/ JCP G 1989 IV, p. 225 Architecte Artisan Article L code de commerce Artiste Association Atelier de fabrication Auto-école Avocat Article L code de commerce Deux conditions : 1 /Admis à cotiser à la caisse de Sécurité sociale de la Maison des artistes 2 / reconnu auteur d'oeuvres graphiques et plastiques C.A. Paris 8/02/ Annales des loyers 1964, p si activité enseignement Cass.19/11/ A condition que l'atelier soit indispensable à l'exploitation du fonds Cass. 3ème civ. 10/12/1997 G. P. 1998, I, som., p L'enseignement doit être organisé et dispensé de façon permanente dans les lieux loués. Agrément administratif nécessaire (cf. activité enseignement) Biens du Domaine public Convention d'occupation précaire Cass. 3ème civ 28/02/1984 Caisses d'épargne et de prévoyance Article L code de commerce

3 Carrières Contrat de fortage Cass. com. 10/05/ Si vente de matériaux à extraire mais bail commercial si location des installations immobilières et du matériel nécessaire à l'exploitation - Cass. com. 12/11/ Revue des loyers 1957, p. 278 Casino Cass. com.10/03/ G. P. 1966, 1, p. 376 Cave viticole Article L du code rural - Cass 3ème civ. 19/ RD rural 1993, p Si immeuble à usage agricole en vue d'une exploitation agricole Centre équestre Cass. 3ème, civ. 21/07/ lorsque l'établissement prépare au brevet d'éducateur sportif (cf. activité enseignement) Champignonnière Article L alinéa 1er - code rural Chasse Bail de chasse Article L alinéa 2 - code rural Cinéma Cliniques Courtier d'assurance Si autorisation ministérielle, application l'ordonnance du 13/10/1945 modifiée C.A. Paris 8/07/ JCP 1971 Ed.. G, IV, 89 - Si la clientèle appartient au médecin. Cass. civ 1/02/1968 si la clientèle est propre à la clinique ou si l'hébergement des malades est prédominant par rapport aux soins prodigués Cass. com. 15/07/ Annales des loyers 1960, p. 53 de Dentiste C.A. Paris 9/05/ Revue des loyers 1963, 31 Ecole de danse C.A. Paris 13/02/ D. 1959, somm. p. 51 (cf. activité enseignement) Ecole de judo C.A. Lyon 16/04/ JCP E. pan, p.79 Ecole de Tennis Ecole de Yoga Elevage et production hors sol Emplacement dans un centre commercial Emplacement dans un supermarché Emplacement de stationnement Enseignement Entrepôt hangar Convention de stand Convention de stand e, C.A. Versailles 12 èm ch. 18/08/ Loyers et cop.2000, com 42 C.A. Versailles 12 ème, ch. AJDI mai 2001, p ème, section 23/11/ Article L alinéa 1 er - code rural - Installations avicoles, élevage industriel Cass. 20/02/ Revue des loyers 1985, p. 338 Deux conditions : 1 /Absence de local clos et couvert 2 / Absence d'autonomie de gestion Cass. 5/07/ Absence de clientèle propre et autonome C.A. Paris 7/05/ Annales des loyers 1963, si atelier de réparation et poste d'essence Article L " - code de commerce. 3 conditions : 1 /Enseignement organisé (cours préétablis, présence de professeurs et de personnels d'encadrement) - 2 /Enseignement dispensé de manière permanente dans les lieux (exclusion de l'enseignement à distance ou par correspondance) - 3 /Autorisations administratives éventuelles Cass. 3 ème civ. 9/10/1974 pourvoi n si sa privation est de nature à compromettre l'exploitation du fonds - Cass. 3 ème civ. 29/09/ JCP G 2000, 11, 10229

4 Etablissement horticole Article L alinéa 1" - code rural Etang Expert-comptable Exploitation apicole Bail de pêche Article L code rural - si élevage piscicole Activité de nature civile même si l'activité est exploitée par une société commerciale France Télécom (agence) C.A. Lyon 6 ème ch 22/03/2000 Garage automobile Cass. 5/02/1970 Garderie d'enfants C.A. Paris 16ème ch. B 24/03/1994 Géomètre Groupement d'intérêt Haras Article L code de commerce - Bien que économique l'immatriculation du G.I.E au RCS n'emporte pas présomption de commercialité, le statut des baux commerciaux s'applique si le G.I.E., dont l'objet est commercial, exploite et est propriétaire d'un fonds de commerce Cass. 17/04/ JCP 1985, IV, p Elevage et reproduction Hôtel Cass. 3 ème civ. 22/02/1992 Huissier Infirmière Intérim (agence) C.A. Paris 31/10/ Loyers 1991, n 475 Jardin d'enfants Cass. com. 13/12/ D. 1962, somm., p. 42 Jardins familiaux Kiosque sur le domaine privé Kiosque sur le domaine public La Poste (bureau) Maison de retraite Bail ad hoc Concession d'occupation précaire Articles L et suivants - code rural - Exclusion du statut des baux ruraux C.A. Versailles 4/11/ Annales des loyers 1995, 928 Article L. 28-code du domaine public de l'etat Article Code civil - C.A. Paris 19/03/ D 1963, somm. 101 J.O. A.N. 29/11/ Rép. Ministérielle 5702, p C.A. Paris 16 ème, ch. A 26/05/ Loyers et cop. 2000, n 10 Marais salants Article L alinéa 1 -code rural Médecin Notaire Cass com. 10/06/ Bull III, n 262 Panneau publicitaire Bail d'enseigne Article L code de l'environnement Parti politique Pharmacie Ski club Station service J.O. A.N. 8/08/ Rép. Ministérielle n 14364, p Cass. 3 ème civ. 11/01/1989, pourvoi n Absence d'enseignement à des personnes non adhérentes T.G.I. Seine 13/01/ JCP G. 1967, IV p. 143 à deux conditions : 1 / Clientèle de

5 Terrain agricole Terrain de camping Terrain de tennis l'exploitation non personnelle à l'exploitant - 2 / Appartenance à une grande marque - Cass. 21/03/ Annales des loyers 1996, p Article L code rural - Application article L code rural pour les baux de petites parcelles dont les surfaces sont déterminées par arrêté préfectoral Tribunal civ. Toulon 27/02/ D somm Sauf si aménagements particuliers ; Cass. civ /1975 (cf. terrain nu) Cass. civ.17/10/ Si club house bail commercial Cass. 3 ème civ. 1/02/1972 Terrain forestier Article L code rural Terrain golf Cass. com. 9/02/1960 (cf. terrain nu) Terrain nu Vente exclusive d'herbe ou fruits de l'exploitation Vitrine Cass. 22/04/1971, pourvoi n Absence de construction solide et fixe Article L alinéas 2 - code rural - L'acquéreur doit récolter ou faire recueillir les fruits Cass. com. 20/07/ JCP G 1954, IV p si louée accessoirement au local principal

La réglementation applicable aux Meublés de Tourisme

La réglementation applicable aux Meublés de Tourisme La réglementation applicable aux Meublés de Tourisme L article D. 324-1 du Code de tourisme définit les meublés de tourisme comme étant : «Des villas, appartements, ou studios meublés, à l'usage exclusif

Plus en détail

L'EXPLOITATION COMMERCIALE DES BIENS COMMUNAUX

L'EXPLOITATION COMMERCIALE DES BIENS COMMUNAUX L'EXPLOITATION COMMERCIALE DES BIENS COMMUNAUX PROBLEME Les communes sont parfois propriétaires d'un patrimoine important et susceptible de leur procurer des ressources qu'elles doivent gérer selon les

Plus en détail

Le statut des baux commerciaux résulte d'un décret du 30 septembre 1953. On parle de statut car plusieurs dispositions sont d'ordre public et ne

Le statut des baux commerciaux résulte d'un décret du 30 septembre 1953. On parle de statut car plusieurs dispositions sont d'ordre public et ne Le Bail commercial Le statut des baux commerciaux résulte d'un décret du 30 septembre 1953. On parle de statut car plusieurs dispositions sont d'ordre public et ne peuvent être contredites par les conventions

Plus en détail

RÉSERVÉ À L USAGE EXCLUSIF DES ADHÉRENTS FNAIM GÉRANCE

RÉSERVÉ À L USAGE EXCLUSIF DES ADHÉRENTS FNAIM GÉRANCE RÉSERVÉ À L USAGE EXCLUSIF DES ADHÉRENTS FNAIM GÉRANCE GER1 - CARACTÉRISTIQUES DU LOGEMENT : DÉCENCE/SÉCURITÉ Ce document doit rester interne au cabinet. Il servira de document de travail et d information.

Plus en détail

Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2. Section L

Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2. Section L Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2 Section L Section L : ACTIVITÉS IMMOBILIÈRES Cette section comprend les activités de bailleurs, d'agents et/ou de courtiers dans l'un ou plusieurs des domaines

Plus en détail

n 5 LE BAIL COMMERCIAL ET SES VARIANTES 1.1. Durée du bail commercial 1.2. Résiliation du bail commercial

n 5 LE BAIL COMMERCIAL ET SES VARIANTES 1.1. Durée du bail commercial 1.2. Résiliation du bail commercial FICHE THEMATIQUE n 5 LE BAIL COMMERCIAL ET SES VARIANTES 1. LE BAIL COMMERCIAL 1.1. Durée du bail commercial 1.2. Résiliation du bail commercial 1.2.1. Résiliation triennale 1.2.2. Résiliation anticipée

Plus en détail

NEWSLETTER N 8 Septembre / octobre 2010 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX

NEWSLETTER N 8 Septembre / octobre 2010 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Christophe DENIZOT Docteur en droit Avocat à la Cour d appel de Paris Champ de compétence baux commerciaux et professionnels NEWSLETTER N 8 Septembre / octobre 2010 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Jurisprudence

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE RIMOUSKI RÈGLEMENT 171-2004 L IMPOSITION D UNE TAXE D AQUEDUC ET D ÉGOUT POUR L ANNÉE 2005

PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE RIMOUSKI RÈGLEMENT 171-2004 L IMPOSITION D UNE TAXE D AQUEDUC ET D ÉGOUT POUR L ANNÉE 2005 PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE RIMOUSKI RÈGLEMENT 171-2004 RÈGLEMENT CONCERNANT L IMPOSITION D UNE TAXE D AQUEDUC ET D ÉGOUT POUR L ANNÉE 2005 CONSIDÉRANT QUE le conseil de la Ville de Rimouski a adopté ses

Plus en détail

BOI-ENR-DMTOM-30-20120912

BOI-ENR-DMTOM-30-20120912 BOI-ENR-DMTOM-30-20120912 ENR - Mutations de propriété à titre onéreux de meubles - Cession du droit à un bail d'immeuble et conventions assimilées I. Cession du droit à un bail d'immeuble ou du bénéfice

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE ET BAIL D HABITATION

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE ET BAIL D HABITATION UNION DES SYNDICATS DE L IMMOBILIER DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE ET BAIL D HABITATION DIAGNOSTIC OBLIGATOIRE - TRANSACTION Depuis le 1 er juillet 2007, un DPE doit être annexé au contrat de location

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE RIMOUSKI RÈGLEMENT 858-2014 L IMPOSITION D UNE TAXE D AQUEDUC ET D ÉGOUT POUR L ANNÉE 2015

PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE RIMOUSKI RÈGLEMENT 858-2014 L IMPOSITION D UNE TAXE D AQUEDUC ET D ÉGOUT POUR L ANNÉE 2015 PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE RIMOUSKI RÈGLEMENT 858-2014 RÈGLEMENT CONCERNANT L IMPOSITION D UNE TAXE D AQUEDUC ET D ÉGOUT POUR L ANNÉE 2015 CONSIDÉRANT QUE le conseil de la Ville de Rimouski a adopté ses

Plus en détail

RÉPERTOIRE DES ENTREPRISES CONTRÔLÉES MAJORITAIREMENT PAR L'ÉTAT (RECME) pour les années 1994 à 2004

RÉPERTOIRE DES ENTREPRISES CONTRÔLÉES MAJORITAIREMENT PAR L'ÉTAT (RECME) pour les années 1994 à 2004 RÉPERTOIRE DES ENTREPRISES CONTRÔLÉES MAJORITAIREMENT PAR L'ÉTAT (RECME) pour les années 1994 à 2004 Deux enquêtes annuelles Le décret n 84-966 du 22 octobre 1984 paru au journal officiel n 263 du 28 octobre

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 5 D-3-06 N 161 du 2 OCTOBRE 2006 REVENUS FONCIERS. DEDUCTION SPECIFIQUE EN FAVEUR DES LOGEMENTS VACANTS REMIS EN LOCATION. ARTICLE 46 DE LA LOI

Plus en détail

Employeurs>Dossiers réglementaires>dossiers réglementaires>stages en entreprise

Employeurs>Dossiers réglementaires>dossiers réglementaires>stages en entreprise Stages en entreprise Textes de référence : Articles 9 et 10 de la loi n 2006-396 du 31 mars 2006 pour l'égalité des chances. Décret n 2006-757 du 29 juin 2006 fixant le montant de la franchise. Décret

Plus en détail

PRATIQUE ET POINTS DE VIGILANCE

PRATIQUE ET POINTS DE VIGILANCE APPARTEMENT MEUBLE LOUE POUR DE COURTES DUREES A PARIS PRATIQUE ET POINTS DE VIGILANCE DROIT IMMOBILIER 37.000.000 de nuitées en hôtellerie à Paris pour l année 2011 le chiffre d affaire généré rend envieux

Plus en détail

Professions immobilières - décret du 20 juillet 1972

Professions immobilières - décret du 20 juillet 1972 Professions immobilières - décret du 20 juillet 1972 DECRET N 2005-1315 du 21.10.2005 (EXTRAIT) ENTREE EN VIGUEUR : 1ER JANVIER 2006 Décret n 72-678 du 20 juillet 1972 fixant les conditions d application

Plus en détail

1. Le préambule ci-dessus fait partie intégrante du présent règlement.

1. Le préambule ci-dessus fait partie intégrante du présent règlement. PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE RIMOUSKI RÈGLEMENT 753-2012 RÈGLEMENT CONCERNANT L'IMPOSITION DE LA TAXE D'ENLÈVEMENT ET DE GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES POUR L'ANNÉE 2013 CONSIDÉRANT QUE le conseil de

Plus en détail

Hugues KENFACK Professeuràl universitédetoulouse Doyen de la Faculté de droit et science politique

Hugues KENFACK Professeuràl universitédetoulouse Doyen de la Faculté de droit et science politique Page1 Synthèse-Champd applicationdustatutdesbauxcommerciaux Date de fraîcheur: 29 Septembre 2014 ESSENTIEL Hugues KENFACK Professeuràl universitédetoulouse Doyen de la Faculté de droit et science politique

Plus en détail

LOI ALUR SYNTHÈSE ENTRÉES EN VIGUEUR SNPI INFORMATIONS ISSN : 1270-0894

LOI ALUR SYNTHÈSE ENTRÉES EN VIGUEUR SNPI INFORMATIONS ISSN : 1270-0894 LOI ALUR SYNTHÈSE ENTRÉES EN VIGUEUR ISSN : 1270-0894 SNPI INFORMATIONS Mai 2014 LOI ALUR ET LOI HOGUET Principales dispositions de la loi ALUR modifiant la loi du 2 janvier 1970 Applicables immédiatement

Plus en détail

Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES

Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-TVA-LIQ-30-20-10-10-20120912 DGFIP TVA - Liquidation - Taux - Prestations

Plus en détail

Délais d application des dispositions de la loi ALUR qui n entrent pas en vigueur immédiatement

Délais d application des dispositions de la loi ALUR qui n entrent pas en vigueur immédiatement ARC 04 2014 www.unarc.asso.fr Délais d application des dispositions de la loi ALUR qui n entrent pas en vigueur immédiatement La loi ALUR a été signée par le Président de la République le 24 mars 2014

Plus en détail

LE DEPOT DE GARANTIE

LE DEPOT DE GARANTIE LE DEPOT DE GARANTIE Rubrique : Logement Source : site «service-public.fr» Attention : ne pas confondre dépôt de garantie et caution. Le dépôt de garantie est une somme en argent déposée par le locataire

Plus en détail

Constructions en zone agricole. Réunion ADS du 13 avril 2010. Sylvie Fougeroux SUDT / Pôle urbanisme Journée ADS du 13 avril 2010

Constructions en zone agricole. Réunion ADS du 13 avril 2010. Sylvie Fougeroux SUDT / Pôle urbanisme Journée ADS du 13 avril 2010 Réunion ADS du 13 avril 2010 1 Rappels réglementaire et législatif 2 - Article R123-7 du code de l urbanisme Les zones agricoles sont dites "zones A". Peuvent être classés en zone agricole les secteurs

Plus en détail

LE CONTRAT ET LE LOYER DANS LE PARC PRIVÉ Dossier juridique de la Confédération Nationale du Logement. Sommaire

LE CONTRAT ET LE LOYER DANS LE PARC PRIVÉ Dossier juridique de la Confédération Nationale du Logement. Sommaire LE CONTRAT ET LE LOYER DANS LE PARC PRIVÉ Dossier juridique de la Sommaire ANALYSE DE LA CNL / Page 2 Eléments constitutifs du bail / Page 2 Durée du bail / Page 5 Renouvellement du bail / Page 5 Fixation

Plus en détail

L ADIL GUADELOUPE VOUS INFORME

L ADIL GUADELOUPE VOUS INFORME Juin 2015 n 015 15 À jour au 1 er juin 2015 Contrats types de location de logement à usage de résidence principale Décret n 2015-587 du 29.5.15 : JO du 31.5.15 / Arrêté du 29.5.15 : JO du 31.5.15 L ADIL

Plus en détail

- le cas échéant, représenté par le mandataire [nom ou raison sociale et adresse du mandataire ainsi que l activité exercée] :

- le cas échéant, représenté par le mandataire [nom ou raison sociale et adresse du mandataire ainsi que l activité exercée] : CONTRAT DE LOCATION (Soumis au titre Ier bis de la loi du 6 juillet 1989 tendant à améliorer les rapports locatifs et portant modification de la loi n 86-1290 du 23 décembre 1986) LOCAUX MEUBLES A USAGE

Plus en détail

CONTRAT DE LOCATION MEUBLÉ

CONTRAT DE LOCATION MEUBLÉ CONTRAT DE LOCATION MEUBLÉ Rappel des dispositions légales : loi nº 2005-32 du 18 janvier 2005 art. 115 Journal Officiel du 19 janvier 2005, art. L. 632-1 du Code de le construction et de l'habitation

Plus en détail

Le cadre général. du chantier 1 LES ACTEURS EN PRÉSENCE. A Le maître de l ouvrage CHAPITRE

Le cadre général. du chantier 1 LES ACTEURS EN PRÉSENCE. A Le maître de l ouvrage CHAPITRE CHAPITRE 1 Le cadre général du chantier 1 LES ACTEURS EN PRÉSENCE Cinq intervenants ou groupe d intervenants peuvent être distingués. A Le maître de l ouvrage Le maître de l ouvrage (ou maître d ouvrage)

Plus en détail

Etendue de l'obligation d'entretien du bailleur dans une galerie commerciale

Etendue de l'obligation d'entretien du bailleur dans une galerie commerciale e-bulletin Droit immobilier, n 15, mars 2013 BAUX COMMERCIAUX Etendue de l'obligation d'entretien du bailleur dans une galerie commerciale Le bailleur d'un local situé dans un centre commercial dont il

Plus en détail

Plan du cours de Droit des Affaires

Plan du cours de Droit des Affaires Bibliothèque numérique ASSAS.NET www.assas.net Plan du cours de Droit des Affaires Licence 2 Droit Monsieur le Professeur BUREAU www.assas.net Remerciements ASSAS.NET souhaite remercier, très sincèrement,

Plus en détail

Diagrammes de classes et d objets

Diagrammes de classes et d objets Diagrammes de classes et d objets Exercice 1 : rédaction d un diagramme de classe Dessiner un diagramme de classe pour décrire les objets suivants: enregistreurs Exercice 1: solution possible Exercice

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 3 A-2-03 N 79 du 30 AVRIL 2003 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE. CHAMP D APPLICATION EXONERATION. LOCATIONS DE LOGEMENTS MEUBLES OU GARNIS A USAGE D

Plus en détail

LES PERSONNES PUBLIQUES ET LA CONVENTION D OCCUPATION PRECAIRE COMMENT EVITER LE RISQUE DE LA REQUALIFICATION EN BAIL COMMERCIAL?

LES PERSONNES PUBLIQUES ET LA CONVENTION D OCCUPATION PRECAIRE COMMENT EVITER LE RISQUE DE LA REQUALIFICATION EN BAIL COMMERCIAL? LES PERSONNES PUBLIQUES ET LA CONVENTION D OCCUPATION PRECAIRE COMMENT EVITER LE RISQUE DE LA REQUALIFICATION EN BAIL COMMERCIAL? Il résulte des dispositions de l article L. 145-2, I- 4 du Code de commerce

Plus en détail

w w w. c a i f f. f r

w w w. c a i f f. f r LA LOI LMNP BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 3 A-2-03 N 79 du 30 AVRIL 2003 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE. CHAMP D APPLICATION EXONERATION. LOCATIONS DE LOGEMENTS MEUBLES OU GARNIS

Plus en détail

SECTION 3 ENTREPRISES UTILISANT UNE ADRESSE DITE DE DOMICILIATION [DB 4G223]

SECTION 3 ENTREPRISES UTILISANT UNE ADRESSE DITE DE DOMICILIATION [DB 4G223] Références du document 4G223 Date du document 25/06/98 SECTION 3 Entreprises utilisant une adresse dite de domiciliation Dans le cadre des mesures destinées à faciliter la création des entreprises, la

Plus en détail

Qu est-ce que l entreprise pour le droit aujourd hui?

Qu est-ce que l entreprise pour le droit aujourd hui? Qu est-ce que l entreprise pour le droit aujourd hui? CHAPITRE 1 Un zone commerciale : des entreprises multiples et diverses. DÉCOUVRIR 1 Le principe d unité des règles de droit 10 2 Le statut de l entreprise

Plus en détail

A - Le fonds de commerce

A - Le fonds de commerce Chapitre 5 QUOI? Un fonds, des parts, une franchise, un commerce indépendant: les conséquences en sont différentes. Vous pouvez acheter un fonds de commerce, certes, mais aussi des parts de société et

Plus en détail

L ESSENTIEL DE LA FISCALITÉ D ENTREPRISE

L ESSENTIEL DE LA FISCALITÉ D ENTREPRISE ÉRIC SPIRIDION L ESSENTIEL DE LA FISCALITÉ D ENTREPRISE LES ESSENTIELS DE LA FINANCE, 2011 ISBN : 978-2-212-54872-3 Chapitre 1 Le champ d application des bénéfices industriels et commerciaux l ESSENTIEL

Plus en détail

N Téléphone: n téléphone portable : Adresse électronique :...@...

N Téléphone: n téléphone portable : Adresse électronique :...@... Greffe du Tribunal de Commerce de SAINT NAZAIRE BP 274 44616 SAINT NAZAIRE CEDEX gtc.saint.nazaire@wanadoo.fr REDRESSEMENT JUDICIAIRE DECLARATION DE CESSATION DES PAIEMENTS DEMANDE D OUVERTURE D UNE PROCEDURE

Plus en détail

Formation ESSEC Gestion de patrimoine

Formation ESSEC Gestion de patrimoine Formation ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «Panorama de la gestion de patrimoine» 4 ème partie : L investissement immobilier Fiscalité de l immobilier François Longin 1 www.longin.fr Plusieurs niveaux

Plus en détail

Loi Alur. Pascale Burdy-Clément 56 rue Servient 69003 lyon Tél : 04.37.48.44.95 cabinet@burdy-clement.com

Loi Alur. Pascale Burdy-Clément 56 rue Servient 69003 lyon Tél : 04.37.48.44.95 cabinet@burdy-clement.com Loi Alur Pascale Burdy-Clément 56 rue Servient 69003 lyon Tél : 04.37.48.44.95 cabinet@burdy-clement.com Loi ALUR - Principales dispositions en copropriété 13/15 Objectif : Les principales dispositions

Plus en détail

LE DOMAINE DE LA POLYNESIE FRANçAISE

LE DOMAINE DE LA POLYNESIE FRANçAISE LE DOMAINE DE LA POLYNESIE FRANçAISE GOUVERNEMENT DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE DOMAINE PRIVE ET PUBLIC DE LA POLYNESIE FRANCAISE LOCATION D EMPRISES DU DOMAINE PRIVE La réglementation en vigueur Les textes

Plus en détail

Préface 5 Liste des abréviations 18 Introduction 21

Préface 5 Liste des abréviations 18 Introduction 21 Préface 5 Liste des abréviations 18 Introduction 21 Section 1 : Premières vues sur le droit commercial... 21 I-L objet du droit commercial... 21 II - Polysémie du mot commerce... 22 Section 2 : Approche

Plus en détail

Programme ESSEC Gestion de patrimoine

Programme ESSEC Gestion de patrimoine Programme ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «L investissement immobilier» Fiscalité de l immobilier François Longin 1 www.longin.fr Fiscalité de l immobilier Plusieurs niveaux de fiscalité (investissement

Plus en détail

N 114 SÉNAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1985-1986. Annexe au procès-verbal de la séance du 27 novembre 1985. PROJET DE LOI

N 114 SÉNAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1985-1986. Annexe au procès-verbal de la séance du 27 novembre 1985. PROJET DE LOI N 114 SÉNAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1985-1986 Annexe au procès-verbal de la séance du 27 novembre 1985. PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE APRÈS DÉCLARATION D'URGENCE relatif au renouvellement

Plus en détail

INVENTAIRE ÉTABLI LE par. le tuteur le curateur le mandataire spécial l'administrateur légal MAJEUR PROTÉGÉ

INVENTAIRE ÉTABLI LE par. le tuteur le curateur le mandataire spécial l'administrateur légal MAJEUR PROTÉGÉ Tribunal d instance de Service de la Protection des majeurs Références Tribunal : DOSSIER N : MAJEUR PROTÉGÉ : INVENTAIRE ÉTABLI LE par le tuteur le curateur le mandataire spécial l'administrateur légal

Plus en détail

I - Effets de la mesure de protection

I - Effets de la mesure de protection NOTICE à L USAGE du CURATEUR d un parent ou d un proche sous Curatelle simple Vous venez d être désigné en qualité de curateur d un parent ou d un proche. La curatelle simple est une mesure destinée à

Plus en détail

RAPPEL D INFORMATION SUR LA TAXE D'AMENAGEMENT

RAPPEL D INFORMATION SUR LA TAXE D'AMENAGEMENT RAPPEL D INFORMATION SUR LA TAXE D'AMENAGEMENT Définition de la taxe d'aménagement : La taxe d'aménagement comporte une part communale et une part départementale qui sont institués par délibérations respectives

Plus en détail

LE DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DPE

LE DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DPE LE DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DPE Mars 2008 Qu'est-ce qu'un DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE? P1 S o m m a i r e Quelles opérations nécessitent un DPE? Le contenu du DPE Validité et valeur

Plus en détail

LES EMPLOIS DANS LE SPORT : QUEL STATUT?

LES EMPLOIS DANS LE SPORT : QUEL STATUT? LES EMPLOIS DANS LE SPORT : QUEL STATUT? Bénévole, salarié, travailleur indépendant ou agent public? Par Maîtres Serge et Michel Pautot, docteur en droit, avocats au barreau de Marseille, auteurs des ouvrages

Plus en détail

8 LES FORMALITÉS DE CRÉATION. À vos marques. papiers!

8 LES FORMALITÉS DE CRÉATION. À vos marques. papiers! À vos marques prêts papiers! DEPUIS LA MISE EN PLACE DES CENTRES DE FORMALITÉS DES ENTREPRISES (CFE), ONT ÉTÉ CONSIDÉRABLEMENT SIMPLIFIÉES. DÉSORMAIS, TOUTES LES DEMANDES OU PRESQUE PEUVENT ÊTRE DÉPOSÉES

Plus en détail

POSSIBILITES D EXPLOITATION

POSSIBILITES D EXPLOITATION POSSIBILITES D EXPLOITATION I - Les différentes possibilités d implantation sur le plan juridique Lorsque vous créez votre entreprise se pose à vous le problème du choix de l'implantation géographique

Plus en détail

Ce qu il faut savoir en 20 points

Ce qu il faut savoir en 20 points Ce qu il faut savoir en 20 points 1. Comptabilité allégée : o registre des ventes : les obligations comptables des autoentrepreneurs sont réduites. Ils peuvent simplement tenir un livre chronologique mentionnant

Plus en détail

9/1/2015 DECRET Nº 2013-480/PRES du 14 juin 2013 promulguant la loi n 013-2013/AN du 07 mai 2013 portant réglementation de la profession de commerça

9/1/2015 DECRET Nº 2013-480/PRES du 14 juin 2013 promulguant la loi n 013-2013/AN du 07 mai 2013 portant réglementation de la profession de commerça DECRET Nº 2013-480/PRES du 14 juin 2013 promulguant la loi n 013-2013/AN du 07 mai 2013 portant réglementation de la profession de commerçant au Burkina Faso. JO N 29 DU 18 JUILLET 2013 LE PRESIDENT DU

Plus en détail

Régimes matrimoniaux : la propriété du fonds de commerce

Régimes matrimoniaux : la propriété du fonds de commerce Site juridique généraliste et gratuit www.juristudiant.com Contact : Faculté de droit de Nancy, 13 place Carnot, 54000 Nancy. Article rédigé par Mathou mathilde.calcio-gaudino@wanadoo.fr mathou@juristudiant.com

Plus en détail

NANTISSEMENT DU FONDS DE COMMERCE : GENERALITES

NANTISSEMENT DU FONDS DE COMMERCE : GENERALITES NANTISSEMENT DU FONDS DE COMMERCE : GENERALITES SOMMAIRE 1. DÉFINITION ET CARACTÈRES GÉNÉRAUX...2 1.1 DÉFINITION......2 1.2 SPÉCIALITÉ DU NANTISSEMENT...2 1.3 QUALITÉ DU CONSTITUANT... 2 1.4 VALEUR ÉCONOMIQUE

Plus en détail

LOI N 013-2013/AN BURKINA FASO IV E REPUBLIQUE ----------- ----------- PORTANT REGLEMENTATION DE LA PROFESSION DE COMMERÇANT AU BURKINA FASO

LOI N 013-2013/AN BURKINA FASO IV E REPUBLIQUE ----------- ----------- PORTANT REGLEMENTATION DE LA PROFESSION DE COMMERÇANT AU BURKINA FASO BURKINA FASO IV E REPUBLIQUE ----------- ----------- UNITE-PROGRES-JUSTICE CINQUIEME LEGISLATURE ----------- ASSEMBLEE NATIONALE LOI N 013-2013/AN PORTANT REGLEMENTATION DE LA PROFESSION DE COMMERÇANT

Plus en détail

LEXIQUE ET CROQUIS ILLUSTRATIFS

LEXIQUE ET CROQUIS ILLUSTRATIFS LEXIQUE ET CROQUIS ILLUSTRATIFS PLU de Bayonne : le règlement (dernière modification : modification n 8) 1 PLU de Bayonne : le règlement (dernière modification : modification n 8) 2 TITRE 4 LEXIQUE ET

Plus en détail

PROFESSIONS INDÉPENDANTES : quels sont les bénéfices soumis au régime du forfait?

PROFESSIONS INDÉPENDANTES : quels sont les bénéfices soumis au régime du forfait? DIRECTION DES SERVICES FISCAUX IMPÔT SUR LE REVENU PROFESSIONS INDÉPENDANTES : quels sont les bénéfices soumis au régime du forfait? Pour vous aider à remplir votre déclaration, Le site internet www.dsf.gouv.nc

Plus en détail

Rechercher les informations légales et sectorielles

Rechercher les informations légales et sectorielles GEA 2014-2015 Recherche documentaire Marine Souchier Rechercher les informations légales et sectorielles Intro : quelles sont les informations légales à chercher sur votre organisation? la raison sociale,

Plus en détail

Responsabilité de l agent immobilier et absence de garantie locative

Responsabilité de l agent immobilier et absence de garantie locative Responsabilité de l agent immobilier et absence de garantie locative Actualité juridique publié le 03/04/2014, vu 558 fois, Auteur : Laurent LATAPIE Avocat Il convient de s intéresser à deux jurisprudences

Plus en détail

Le mandat en vue de la location d un bien et la location

Le mandat en vue de la location d un bien et la location FICHE DE SYNTHÈSE Module 4 Le mandat en vue de la location d un bien et la location - MODULE SEMAINE 4 - SOMMAIRE : I) Le Mandat en vue de la location...2 1) Rappel de la règlementation sur le démarchage

Plus en détail

Code monétaire et financier

Code monétaire et financier Partie législative o Code monétaire et financier Livre V : Les prestataires de services Titre VI : Obligations relatives à la lutte contre le blanchiment des capitaux, le financement des activités terroristes

Plus en détail

III. locaux. Vous recherchez des locaux pour votre entreprise dans le canton de Genève

III. locaux. Vous recherchez des locaux pour votre entreprise dans le canton de Genève III. locaux Vous recherchez des locaux pour votre entreprise dans le canton de Genève Les caractéristiques et l emplacement des locaux de votre entreprise peuvent avoir un impact non négligeable sur la

Plus en détail

POLE TECHNOLOGIQUE DE SFAX -CONTRAT DE BAIL DE LOCAL

POLE TECHNOLOGIQUE DE SFAX -CONTRAT DE BAIL DE LOCAL POLE TECHNOLOGIQUE DE SFAX -CONTRAT DE BAIL DE LOCAL Il a été convenu ce qui suit entre : La société de gestion de la technopole de Sfax, société anonyme au capital de 01 million de dinars immatriculée

Plus en détail

Stage de Préparation à l Installation 4. Les différents baux

Stage de Préparation à l Installation 4. Les différents baux Stage de Préparation à l Installation 4. 4.1. Le Bail Commercial 4.2. Convention Précaire et Bail de trois ans ans 4.3. Bail Professionnel et Bail Mixte 4.4. Pas de Porte et Droit au Bail 4.1. Le bail

Plus en détail

A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE REMPLIR VOTRE DECLARATION DE CESSATION DES PAIEMENTS

A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE REMPLIR VOTRE DECLARATION DE CESSATION DES PAIEMENTS A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE REMPLIR VOTRE DECLARATION DE CESSATION DES PAIEMENTS Seul le représentant légal de la société ou de l entreprise est habilité à effectuer une déclaration de cessation des

Plus en détail

NEWSLETTER N 5 Février 2010 / mars 2010 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX

NEWSLETTER N 5 Février 2010 / mars 2010 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX NEWSLETTER N 5 Février 2010 / mars 2010 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Christophe DENIZOT Docteur en droit Avocat à la Cour d appel de Paris I / Etude La saisie conservatoire sur les comptes bancaires

Plus en détail

Y voir plus clair dans la définition des surfaces...

Y voir plus clair dans la définition des surfaces... Y voir plus clair dans la définition des surfaces... La notion de «surface» se retrouve à différents stades des projets immobiliers (permis de construire, vente, coefficient d'occupation des sols,...),

Plus en détail

Fiche: entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL)

Fiche: entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL) Fiche: entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL) L'entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL) est un régime qui s'adresse aux entrepreneurs individuels qui décident de limiter

Plus en détail

4ème chambre sociale, 23 février 2011 RG 10/04179

4ème chambre sociale, 23 février 2011 RG 10/04179 ASTREINTE Heures de présence au sein de l établissement 4ème chambre sociale, 23 février 2011 RG 10/04179 Les heures de présence effectuées au sein de l établissement, dans une chambre mise à la disposition

Plus en détail

JE SUIS OU JE SOUHAITE DEVENIR TRANSPORTEUR PUBLIC ROUTIER DE MARCHANDISES OU DE VOYAGEURS OU COMMISSIONNAIRE DE TRANSPORT:

JE SUIS OU JE SOUHAITE DEVENIR TRANSPORTEUR PUBLIC ROUTIER DE MARCHANDISES OU DE VOYAGEURS OU COMMISSIONNAIRE DE TRANSPORT: JE SUIS OU JE SOUHAITE DEVENIR TRANSPORTEUR PUBLIC ROUTIER DE MARCHANDISES OU DE VOYAGEURS OU COMMISSIONNAIRE DE TRANSPORT: Quelles sont les procédures à suivre et les obligations qui m incombent? LES

Plus en détail

Cahier des charges Rétrocession du droit au bail pour le local commercial situé 2 route de Proméry à Metz-Tessy

Cahier des charges Rétrocession du droit au bail pour le local commercial situé 2 route de Proméry à Metz-Tessy Cahier des charges Rétrocession du droit au bail pour le local commercial situé 2 route de Proméry à Metz-Tessy I. Contexte urbain : La commune de Metz-Tessy se situe à proximité de la ville d Annecy et

Plus en détail

RÈGLEMENT N O 107-2004

RÈGLEMENT N O 107-2004 PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE RIMOUSKI RÈGLEMENT N O 107-2004 RÈGLEMENT CONCERNANT L'IMPOSITION DE LA TAXE D'ENLÈVEMENT ET DE GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES POUR L'ANNÉE 2004 CONSIDÉRANT QUE le conseil

Plus en détail

à l habitation LOCAUX ENTIÈREMENT PRIVATIFS

à l habitation LOCAUX ENTIÈREMENT PRIVATIFS 1Locaux affectés à l habitation La réduction de la TVA à taux réduit est réservée aux locaux affectés à l habitation, pour les travaux concernant l amélioration, la transformation, l aménagement et l entretien

Plus en détail

La taxe foncière est-elle une charge récupérable par le propriétaire immobilier?

La taxe foncière est-elle une charge récupérable par le propriétaire immobilier? La taxe foncière est-elle une charge récupérable par le propriétaire immobilier? par Maître Philippe Imbert Avocat à la Cour www.atelier-taxeslocales.fr Résumé : le bail d habitation (loi du 6 juillet

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU LOGEMENT, DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DE LA RURALITÉ Décret n o 2015-587 du 29 mai 2015 relatif aux contrats types de location de logement

Plus en détail

Actualités. Les taux immobiliers à leur plus bas historique. Le droit de préemption des S.A.F.E.R.

Actualités. Les taux immobiliers à leur plus bas historique. Le droit de préemption des S.A.F.E.R. Actualités Les taux immobiliers à leur plus bas historique Le droit de préemption des S.A.F.E.R. Bail d habitation : Si vous ne chauffez pas vos locataires, il vous en coûtera Les taux immobiliers à leur

Plus en détail

ANNEXE 1. Pour mieux comprendre : Quelques définitions

ANNEXE 1. Pour mieux comprendre : Quelques définitions 82 ANNEXE 1 Pour mieux comprendre : Quelques définitions Pour mieux comprendre : Quelques définitions 83 Zonage géographique Zone d emploi Définition INSEE Une zone d'emploi est un espace géographique

Plus en détail

Le non-respect du droit de préemption est sanctionné par la nullité de la vente.

Le non-respect du droit de préemption est sanctionné par la nullité de la vente. Veille juridique Cabinet Lawrizon Avocats Septembre 2014 BAUX COMMERCIAUX - Loi relative à l'artisanat, au commerce et aux très petites entreprises (ou Loi Pinel) : synthèse concernant les conditions d

Plus en détail

Titre CIRCULAIRE N 2011-02 du 17 janvier 2011

Titre CIRCULAIRE N 2011-02 du 17 janvier 2011 Titre CIRCULAIRE N 2011-02 du 17 janvier 2011 Objet - RÈGLES RELATIVES À L ASSURANCE CHÔMAGE APPLICABLES AUX EMPLOYEURS PUBLICS - CONSÉQUENCES POUR L ASSURANCE CHÔMAGE DES DISPOSITIONS DE L ARTICLE 26

Plus en détail

Logement Le Secteur Protégé

Logement Le Secteur Protégé Logement Le Secteur Protégé V 29.04.2013 IMSEE Avril 2013 2 Cette étude a été réalisée par l IMSEE à la demande de S.E. M. le Ministre d Etat suite à une recommandation formulée par le Conseil Scientifique

Plus en détail

Savoirs associés DROIT

Savoirs associés DROIT REFERENTIEL DE CERTIFICATION Savoirs associés DROIT Dans la section de technicien supérieur des professions immobilières, la finalité de l'enseignement du droit est double : culturelle et professionnelle.

Plus en détail

Le Dispositif Duflot 2013

Le Dispositif Duflot 2013 TRANSACTION & CONSEIL Le Dispositif Duflot 2013 Investir pour construire son patrimoine IMMOBILIER RÉSIDENTIEL NEUF LE DISPOSITIF DUFLOT LA REDUCTION D IMPOT EST LIMITEE ChAQUE ANNEE A L AChAT DE DEUx

Plus en détail

TABLEAU DE COMPARAISON ENTRE L EIRL, LA MICRO-ENTREPRISE ET LE REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR

TABLEAU DE COMPARAISON ENTRE L EIRL, LA MICRO-ENTREPRISE ET LE REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR TABLEAU DE COMPARAISON ENTRE L EIRL, LA MICRO-ENTREPRISE ET LE REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR Source : site Internet de l agence pour la création d entreprise (APCE) : http://www.apce.com/ SOMMAIRE : 1.

Plus en détail

(Loi nº 2000-1208 du 13 décembre 2000 art. 176 I Journal Officiel du 14 décembre 2000)

(Loi nº 2000-1208 du 13 décembre 2000 art. 176 I Journal Officiel du 14 décembre 2000) Article L1334-1 (Loi nº 2004-806 du 9 août 2004 art. 72 Journal Officiel du 11 août 2004) Le médecin qui dépiste un cas de saturnisme chez une personne mineure doit, après information de la personne exerçant

Plus en détail

DECRETS. 24 Rajab 1436 13 mai 2015 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 24

DECRETS. 24 Rajab 1436 13 mai 2015 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 24 4 DECRETS Décret exécutif n 15-111 du 14 Rajab 1436 correspondant au 3 mai 2015 fixant les modalités d immatriculation, de modification et de radiation au registre du commerce. Le Premier ministre, Sur

Plus en détail

Observatoires des loyers : champ d observation, définition et identification

Observatoires des loyers : champ d observation, définition et identification Observatoires des loyers : champ d observation, définition et identification La loi du 6 juillet 1989, modifiée par la loi ALUR, définit le champ d observation des Observatoire locaux des loyers (OLL).

Plus en détail

Kit Procédures collectives

Kit Procédures collectives Kit Procédures collectives Déposer une demande d ouverture de procédure de sauvegarde Contient : Notice pour remplir les intercalaires du formulaire (p.2) Liste des documents à produire (p.3) Formulaire

Plus en détail

AvAnt-propos. Derrière un homme qui a réussi Il y a toujours un homme qui a agi (Pablo Picasso)

AvAnt-propos. Derrière un homme qui a réussi Il y a toujours un homme qui a agi (Pablo Picasso) AvAnt-propos Derrière un homme qui a réussi Il y a toujours un homme qui a agi (Pablo Picasso) Vous avez décidé de créer une EURL ou une SARL. Bravo! Vous allez bientôt devenir un acteur de l économie

Plus en détail

L assurance de. Protection Juridique. Pour tous les litiges de la vie quotidienne, nos juristes sont là pour défendre vos clients.

L assurance de. Protection Juridique. Pour tous les litiges de la vie quotidienne, nos juristes sont là pour défendre vos clients. L assurance de Protection Juridique Un atout dans votre stratégie de développement 100 % Clients 100 % Innovant 100 % Simple www.allianz.fr Pour tous les litiges de la vie quotidienne, nos juristes sont

Plus en détail

CAHIER DES CONDITIONS DE VENTE

CAHIER DES CONDITIONS DE VENTE 2120177 SCP ROUDET BOISSEAU LEROY - DEVAINE AVOCATS Siège : 87 avenue Gambetta 17100 SAINTES Tél : 05.46.74.23.40 Fax : 05.46.74.23.50 CAHIER DES CONDITIONS DE VENTE POURSUIVIE PAR-DEVANT LE JUGE DE L'EXECUTION

Plus en détail

NEWSLETTER N 10 Mai à août 2011 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX

NEWSLETTER N 10 Mai à août 2011 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Christophe DENIZOT Docteur en droit Avocat à la Cour d appel de Paris Champ de compétence baux commerciaux et professionnels NEWSLETTER N 10 Mai à août 2011 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Jurisprudence

Plus en détail

Demande d'ouverture de sauvegarde

Demande d'ouverture de sauvegarde Demande d'ouverture de sauvegarde Identification de la personne déposant la demande Nom de naissance : Nom d usage : Prénoms : Né(e) le à Nationalité : Situation matrimoniale (en cas de mariage, préciser

Plus en détail

Le champ d application de cette mesure a été sensiblement modifié par la loi de finances rectificative pour 2006.

Le champ d application de cette mesure a été sensiblement modifié par la loi de finances rectificative pour 2006. Exonération d Impôts Le champ d application de cette mesure a été sensiblement modifié par la loi de finances rectificative pour 2006. er A compter du 1 janvier 2007, ne peuvent plus y prétendre les entreprises

Plus en détail

LE NANTISSEMENT DU FONDS DE COMMERCE

LE NANTISSEMENT DU FONDS DE COMMERCE LE NANTISSEMENT DU FONDS DE COMMERCE Le fonds de commerce est un bien meuble constitué de la réunion d»éléments corporels et incorporels dont la valeur économique est susceptible de représenter une garantie

Plus en détail

Proposition d'amendement sur les modalités de calcul des impôts locaux des organismes sans but lucratif. Exposé des motifs :

Proposition d'amendement sur les modalités de calcul des impôts locaux des organismes sans but lucratif. Exposé des motifs : Proposition d'amendement sur les modalités de calcul des impôts locaux des organismes sans but lucratif. Exposé des motifs : Dans le souci de tarir la source de nombreux contentieux, l article 43 de la

Plus en détail

Partie 2.2 : Le champ d application des bénéfices industriels et commerciaux

Partie 2.2 : Le champ d application des bénéfices industriels et commerciaux Partie 2.2 : Le champ d application des bénéfices industriels et commerciaux La détermination du résultat imposable de l entreprise individuelle industrielle et commerciale suppose, avant toute étude des

Plus en détail

Dans son article 2, la loi 89-462 du 6 juillet réglementant. Etude

Dans son article 2, la loi 89-462 du 6 juillet réglementant. Etude Fotolia Le respect de l usage d habitation de la résidence principale PAR Victoire DE BARY Avocat Associé Océan avocat www.oceanavocats.com Dans son article 2, la loi 89-462 du 6 juillet réglementant les

Plus en détail

Les principales mesures de la loi Pinel en matière de bail commercial

Les principales mesures de la loi Pinel en matière de bail commercial Les principales mesures de la loi Pinel en matière de bail commercial Article juridique publié le 13/03/2015, vu 1511 fois, Auteur : Avocat David MICHEL La loi relative à l'artisanat, aux commerces et

Plus en détail