Les champs d'application de chacun des régimes locatifs attachés au louage d'immeubles peuvent être définis très synthétiquement, comme suit :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les champs d'application de chacun des régimes locatifs attachés au louage d'immeubles peuvent être définis très synthétiquement, comme suit :"

Transcription

1 QUEL BAIL UTILISER? Les champs d'application de chacun des régimes locatifs attachés au louage d'immeubles peuvent être définis très synthétiquement, comme suit : LES BAUX D'HABITATION La loi du 6 juillet 1989 régit actuellement les baux à usage d'habitation principale ou à usage mixte professionnel et d'habitation principale. Sont concernés exclusivement par cette réglementation les locataires personnes physiques. En revanche, sont exclus les locataires personnes morales, même si la location bénéficie aux salariés de l'entreprise preneuse. Sont exclus également : - Les locations de résidences secondaires ; - Les locations ne portant pas sur un local d'habitation (immeubles professionnels, commerciaux ou ruraux) ; - Les locations saisonnières ; - Les locations meublées ; - Les logements de fonction ; - Les logements-foyers. LE BAIL RURAL Le bail rural régi par les articles L et suivants du code rural est principalement le louage d'un fonds rural en vue d'en assurer l'exploitation et de percevoir les fruits. LES BAUX DE DROIT COMMUN Ils sont soumis aux dispositions de l'article 1714 du Code Civil et sont exclus du champ d'application de la loi du 6 juillet LE BAIL DE DROIT COMMUN HABITATION PRINCIPALE MEUBLEE (PERSONNE PHYSIQUE) Il s'agit d'un bail à usage exclusif d'habitation principale consenti à un locataire personne physique pour un logement meublé. Il est soumis au décret relatif à la décence. - LE BAIL DE DROIT COMMUN HABITATION PRINCIPALE (PERSONNE MORALE) Il s'agit d'un bail à usage exclusif d'habitation principale consenti à un locataire personne morale pour un logement vide ou meublé. Il est soumis conventionnellement à la décence. LE BAIL A USAGE D'EMPLACEMENT DE STATIONNEMENT LE BAIL DE DROIT COMMUN RESIDENCE SECONDAIRE Il s'agit d'un bail à usage exclusif de résidence secondaire pour un logement vide ou meublé. Il ne concerne pas les locations saisonnières. LE BAIL DE DROIT COMMUN Il s'agit d'un bail générique régi exclusivement par le Code Civil.

2 LE BAIL PROFESSIONNEL Le bail professionnel est réglementé par l'article 57A de la loi du 23 décembre 1986 modifiée. Il concerne la location de locaux dans lesquels s'exercent des activités économiques lucratives qui ne sont ni commerciales ni rurales. LE BAIL COMMERCIAL Le statut des baux commerciaux, pour partie codifié aux articles L et suivants du code de commerce, s'applique aux baux des immeubles ou locaux dans lesquels un fonds de commerce est exploité, que ce fonds appartienne à un commerçant, à un industriel immatriculé au registre du commerce et des sociétés ou au chef d'une entreprise immatriculée au répertoire des métiers (artisans), accomplissant ou non des actes de commerce Le tableau ci-après vous permettra de visualiser rapidement au moyen d'un inventaire, la qualification à donner à un contrat de location considéré. Il doit être considéré comme un élément d'appréciation. Il y a lieu de rechercher la nature exacte de ou des activités exercées par le locataire. Ce classement est conçu comme un outil pratique. Cette liste n'est pas exhaustive. Activité Régime juridique Observations Administrateur de biens C.A. Paris 16ème Ch. B 20/03/1997 Agence bancaire Cass. 31/10/89 n Agent d'assurance Agent de voyages Cass.com Annales des loyers 1962, 58 Cass. 3ème civ. 21/10/1980 Annales des loyers 1981, p. 696 Agent immobilier Cass. 3ème civ.19/04/ JCP G 1989 IV, p. 225 Architecte Artisan Article L code de commerce Artiste Association Atelier de fabrication Auto-école Avocat Article L code de commerce Deux conditions : 1 /Admis à cotiser à la caisse de Sécurité sociale de la Maison des artistes 2 / reconnu auteur d'oeuvres graphiques et plastiques C.A. Paris 8/02/ Annales des loyers 1964, p si activité enseignement Cass.19/11/ A condition que l'atelier soit indispensable à l'exploitation du fonds Cass. 3ème civ. 10/12/1997 G. P. 1998, I, som., p L'enseignement doit être organisé et dispensé de façon permanente dans les lieux loués. Agrément administratif nécessaire (cf. activité enseignement) Biens du Domaine public Convention d'occupation précaire Cass. 3ème civ 28/02/1984 Caisses d'épargne et de prévoyance Article L code de commerce

3 Carrières Contrat de fortage Cass. com. 10/05/ Si vente de matériaux à extraire mais bail commercial si location des installations immobilières et du matériel nécessaire à l'exploitation - Cass. com. 12/11/ Revue des loyers 1957, p. 278 Casino Cass. com.10/03/ G. P. 1966, 1, p. 376 Cave viticole Article L du code rural - Cass 3ème civ. 19/ RD rural 1993, p Si immeuble à usage agricole en vue d'une exploitation agricole Centre équestre Cass. 3ème, civ. 21/07/ lorsque l'établissement prépare au brevet d'éducateur sportif (cf. activité enseignement) Champignonnière Article L alinéa 1er - code rural Chasse Bail de chasse Article L alinéa 2 - code rural Cinéma Cliniques Courtier d'assurance Si autorisation ministérielle, application l'ordonnance du 13/10/1945 modifiée C.A. Paris 8/07/ JCP 1971 Ed.. G, IV, 89 - Si la clientèle appartient au médecin. Cass. civ 1/02/1968 si la clientèle est propre à la clinique ou si l'hébergement des malades est prédominant par rapport aux soins prodigués Cass. com. 15/07/ Annales des loyers 1960, p. 53 de Dentiste C.A. Paris 9/05/ Revue des loyers 1963, 31 Ecole de danse C.A. Paris 13/02/ D. 1959, somm. p. 51 (cf. activité enseignement) Ecole de judo C.A. Lyon 16/04/ JCP E. pan, p.79 Ecole de Tennis Ecole de Yoga Elevage et production hors sol Emplacement dans un centre commercial Emplacement dans un supermarché Emplacement de stationnement Enseignement Entrepôt hangar Convention de stand Convention de stand e, C.A. Versailles 12 èm ch. 18/08/ Loyers et cop.2000, com 42 C.A. Versailles 12 ème, ch. AJDI mai 2001, p ème, section 23/11/ Article L alinéa 1 er - code rural - Installations avicoles, élevage industriel Cass. 20/02/ Revue des loyers 1985, p. 338 Deux conditions : 1 /Absence de local clos et couvert 2 / Absence d'autonomie de gestion Cass. 5/07/ Absence de clientèle propre et autonome C.A. Paris 7/05/ Annales des loyers 1963, si atelier de réparation et poste d'essence Article L " - code de commerce. 3 conditions : 1 /Enseignement organisé (cours préétablis, présence de professeurs et de personnels d'encadrement) - 2 /Enseignement dispensé de manière permanente dans les lieux (exclusion de l'enseignement à distance ou par correspondance) - 3 /Autorisations administratives éventuelles Cass. 3 ème civ. 9/10/1974 pourvoi n si sa privation est de nature à compromettre l'exploitation du fonds - Cass. 3 ème civ. 29/09/ JCP G 2000, 11, 10229

4 Etablissement horticole Article L alinéa 1" - code rural Etang Expert-comptable Exploitation apicole Bail de pêche Article L code rural - si élevage piscicole Activité de nature civile même si l'activité est exploitée par une société commerciale France Télécom (agence) C.A. Lyon 6 ème ch 22/03/2000 Garage automobile Cass. 5/02/1970 Garderie d'enfants C.A. Paris 16ème ch. B 24/03/1994 Géomètre Groupement d'intérêt Haras Article L code de commerce - Bien que économique l'immatriculation du G.I.E au RCS n'emporte pas présomption de commercialité, le statut des baux commerciaux s'applique si le G.I.E., dont l'objet est commercial, exploite et est propriétaire d'un fonds de commerce Cass. 17/04/ JCP 1985, IV, p Elevage et reproduction Hôtel Cass. 3 ème civ. 22/02/1992 Huissier Infirmière Intérim (agence) C.A. Paris 31/10/ Loyers 1991, n 475 Jardin d'enfants Cass. com. 13/12/ D. 1962, somm., p. 42 Jardins familiaux Kiosque sur le domaine privé Kiosque sur le domaine public La Poste (bureau) Maison de retraite Bail ad hoc Concession d'occupation précaire Articles L et suivants - code rural - Exclusion du statut des baux ruraux C.A. Versailles 4/11/ Annales des loyers 1995, 928 Article L. 28-code du domaine public de l'etat Article Code civil - C.A. Paris 19/03/ D 1963, somm. 101 J.O. A.N. 29/11/ Rép. Ministérielle 5702, p C.A. Paris 16 ème, ch. A 26/05/ Loyers et cop. 2000, n 10 Marais salants Article L alinéa 1 -code rural Médecin Notaire Cass com. 10/06/ Bull III, n 262 Panneau publicitaire Bail d'enseigne Article L code de l'environnement Parti politique Pharmacie Ski club Station service J.O. A.N. 8/08/ Rép. Ministérielle n 14364, p Cass. 3 ème civ. 11/01/1989, pourvoi n Absence d'enseignement à des personnes non adhérentes T.G.I. Seine 13/01/ JCP G. 1967, IV p. 143 à deux conditions : 1 / Clientèle de

5 Terrain agricole Terrain de camping Terrain de tennis l'exploitation non personnelle à l'exploitant - 2 / Appartenance à une grande marque - Cass. 21/03/ Annales des loyers 1996, p Article L code rural - Application article L code rural pour les baux de petites parcelles dont les surfaces sont déterminées par arrêté préfectoral Tribunal civ. Toulon 27/02/ D somm Sauf si aménagements particuliers ; Cass. civ /1975 (cf. terrain nu) Cass. civ.17/10/ Si club house bail commercial Cass. 3 ème civ. 1/02/1972 Terrain forestier Article L code rural Terrain golf Cass. com. 9/02/1960 (cf. terrain nu) Terrain nu Vente exclusive d'herbe ou fruits de l'exploitation Vitrine Cass. 22/04/1971, pourvoi n Absence de construction solide et fixe Article L alinéas 2 - code rural - L'acquéreur doit récolter ou faire recueillir les fruits Cass. com. 20/07/ JCP G 1954, IV p si louée accessoirement au local principal

Le cautionnement d un bail d'habitation

Le cautionnement d un bail d'habitation Le cautionnement d un bail d'habitation Article juridique publié le 02/10/2012, vu 20379 fois, Auteur : Maître Joan DRAY Initialement, la loi du 6 juillet 1989 ne comportait aucune notion de garantie de

Plus en détail

Le statut des baux commerciaux résulte d'un décret du 30 septembre 1953. On parle de statut car plusieurs dispositions sont d'ordre public et ne

Le statut des baux commerciaux résulte d'un décret du 30 septembre 1953. On parle de statut car plusieurs dispositions sont d'ordre public et ne Le Bail commercial Le statut des baux commerciaux résulte d'un décret du 30 septembre 1953. On parle de statut car plusieurs dispositions sont d'ordre public et ne peuvent être contredites par les conventions

Plus en détail

n 5 LE BAIL COMMERCIAL ET SES VARIANTES 1.1. Durée du bail commercial 1.2. Résiliation du bail commercial

n 5 LE BAIL COMMERCIAL ET SES VARIANTES 1.1. Durée du bail commercial 1.2. Résiliation du bail commercial FICHE THEMATIQUE n 5 LE BAIL COMMERCIAL ET SES VARIANTES 1. LE BAIL COMMERCIAL 1.1. Durée du bail commercial 1.2. Résiliation du bail commercial 1.2.1. Résiliation triennale 1.2.2. Résiliation anticipée

Plus en détail

NEWSLETTER N 8 Septembre / octobre 2010 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX

NEWSLETTER N 8 Septembre / octobre 2010 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Christophe DENIZOT Docteur en droit Avocat à la Cour d appel de Paris Champ de compétence baux commerciaux et professionnels NEWSLETTER N 8 Septembre / octobre 2010 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Jurisprudence

Plus en détail

Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2. Section L

Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2. Section L Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2 Section L Section L : ACTIVITÉS IMMOBILIÈRES Cette section comprend les activités de bailleurs, d'agents et/ou de courtiers dans l'un ou plusieurs des domaines

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE ET BAIL D HABITATION

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE ET BAIL D HABITATION UNION DES SYNDICATS DE L IMMOBILIER DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE ET BAIL D HABITATION DIAGNOSTIC OBLIGATOIRE - TRANSACTION Depuis le 1 er juillet 2007, un DPE doit être annexé au contrat de location

Plus en détail

La réglementation applicable aux Meublés de Tourisme

La réglementation applicable aux Meublés de Tourisme La réglementation applicable aux Meublés de Tourisme L article D. 324-1 du Code de tourisme définit les meublés de tourisme comme étant : «Des villas, appartements, ou studios meublés, à l'usage exclusif

Plus en détail

LES PERSONNES PUBLIQUES ET LA CONVENTION D OCCUPATION PRECAIRE COMMENT EVITER LE RISQUE DE LA REQUALIFICATION EN BAIL COMMERCIAL?

LES PERSONNES PUBLIQUES ET LA CONVENTION D OCCUPATION PRECAIRE COMMENT EVITER LE RISQUE DE LA REQUALIFICATION EN BAIL COMMERCIAL? LES PERSONNES PUBLIQUES ET LA CONVENTION D OCCUPATION PRECAIRE COMMENT EVITER LE RISQUE DE LA REQUALIFICATION EN BAIL COMMERCIAL? Il résulte des dispositions de l article L. 145-2, I- 4 du Code de commerce

Plus en détail

RÉSERVÉ À L USAGE EXCLUSIF DES ADHÉRENTS FNAIM GÉRANCE

RÉSERVÉ À L USAGE EXCLUSIF DES ADHÉRENTS FNAIM GÉRANCE RÉSERVÉ À L USAGE EXCLUSIF DES ADHÉRENTS FNAIM GÉRANCE GER1 - CARACTÉRISTIQUES DU LOGEMENT : DÉCENCE/SÉCURITÉ Ce document doit rester interne au cabinet. Il servira de document de travail et d information.

Plus en détail

Code monétaire et financier

Code monétaire et financier Partie législative o Code monétaire et financier Livre V : Les prestataires de services Titre VI : Obligations relatives à la lutte contre le blanchiment des capitaux, le financement des activités terroristes

Plus en détail

Délais d application des dispositions de la loi ALUR qui n entrent pas en vigueur immédiatement

Délais d application des dispositions de la loi ALUR qui n entrent pas en vigueur immédiatement ARC 04 2014 www.unarc.asso.fr Délais d application des dispositions de la loi ALUR qui n entrent pas en vigueur immédiatement La loi ALUR a été signée par le Président de la République le 24 mars 2014

Plus en détail

Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES

Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-TVA-LIQ-30-20-10-10-20120912 DGFIP TVA - Liquidation - Taux - Prestations

Plus en détail

CONCESSIONS DE LOGEMENTS

CONCESSIONS DE LOGEMENTS CONCESSIONS DE LOGEMENTS I Types de concession de logement Il existe deux types de concession de logement : 1. Conditions d attribution La concession par nécessité absolue de service Aux termes de l article

Plus en détail

Observatoires des loyers : champ d observation, définition et identification

Observatoires des loyers : champ d observation, définition et identification Observatoires des loyers : champ d observation, définition et identification La loi du 6 juillet 1989, modifiée par la loi ALUR, définit le champ d observation des Observatoire locaux des loyers (OLL).

Plus en détail

Les professionnels de l immobilier

Les professionnels de l immobilier PARTIE 1 Les professionnels de l immobilier Chapitre 1 Les métiers de l immobilier 23 Chapitre 2 La réglementation des activités de l immobilier 27 Les métiers de l immobilier Le secteur de l immobilier

Plus en détail

Les principales caractéristiques des baux commerciaux et emphytéotiques et des contrats de superficie

Les principales caractéristiques des baux commerciaux et emphytéotiques et des contrats de superficie Les principales caractéristiques des baux commerciaux et emphytéotiques et des contrats de superficie Gauthier Ervyn ge@vdelegal.be 1. LES BAUX COMMERCIAUX Diversité des règles en matière de bail : Régime

Plus en détail

NEWSLETTER N 10 Mai à août 2011 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX

NEWSLETTER N 10 Mai à août 2011 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Christophe DENIZOT Docteur en droit Avocat à la Cour d appel de Paris Champ de compétence baux commerciaux et professionnels NEWSLETTER N 10 Mai à août 2011 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Jurisprudence

Plus en détail

Jeudi 5 novembre 2015 Le bail commercial

Jeudi 5 novembre 2015 Le bail commercial Jeudi 5 novembre 2015 Le bail commercial organisé par organisé par Maître Fatiha NOURI Le bail commercial «Le fameux bail 3/ 6/ 9» Propos introductif UN STATUT PROTECTEUR QUI S APPLIQUE DE PLEIN DROIT

Plus en détail

L'EXPLOITATION COMMERCIALE DES BIENS COMMUNAUX

L'EXPLOITATION COMMERCIALE DES BIENS COMMUNAUX L'EXPLOITATION COMMERCIALE DES BIENS COMMUNAUX PROBLEME Les communes sont parfois propriétaires d'un patrimoine important et susceptible de leur procurer des ressources qu'elles doivent gérer selon les

Plus en détail

Fiche: entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL)

Fiche: entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL) Fiche: entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL) L'entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL) est un régime qui s'adresse aux entrepreneurs individuels qui décident de limiter

Plus en détail

Professions immobilières - décret du 20 juillet 1972

Professions immobilières - décret du 20 juillet 1972 Professions immobilières - décret du 20 juillet 1972 DECRET N 2005-1315 du 21.10.2005 (EXTRAIT) ENTREE EN VIGUEUR : 1ER JANVIER 2006 Décret n 72-678 du 20 juillet 1972 fixant les conditions d application

Plus en détail

Hugues KENFACK Professeuràl universitédetoulouse Doyen de la Faculté de droit et science politique

Hugues KENFACK Professeuràl universitédetoulouse Doyen de la Faculté de droit et science politique Page1 Synthèse-Champd applicationdustatutdesbauxcommerciaux Date de fraîcheur: 29 Septembre 2014 ESSENTIEL Hugues KENFACK Professeuràl universitédetoulouse Doyen de la Faculté de droit et science politique

Plus en détail

N 114 SÉNAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1985-1986. Annexe au procès-verbal de la séance du 27 novembre 1985. PROJET DE LOI

N 114 SÉNAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1985-1986. Annexe au procès-verbal de la séance du 27 novembre 1985. PROJET DE LOI N 114 SÉNAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1985-1986 Annexe au procès-verbal de la séance du 27 novembre 1985. PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE APRÈS DÉCLARATION D'URGENCE relatif au renouvellement

Plus en détail

LE DEPOT DE GARANTIE

LE DEPOT DE GARANTIE LE DEPOT DE GARANTIE Rubrique : Logement Source : site «service-public.fr» Attention : ne pas confondre dépôt de garantie et caution. Le dépôt de garantie est une somme en argent déposée par le locataire

Plus en détail

N Téléphone: n téléphone portable : Adresse électronique :...@...

N Téléphone: n téléphone portable : Adresse électronique :...@... Greffe du Tribunal de Commerce de SAINT NAZAIRE BP 274 44616 SAINT NAZAIRE CEDEX gtc.saint.nazaire@wanadoo.fr REDRESSEMENT JUDICIAIRE DECLARATION DE CESSATION DES PAIEMENTS DEMANDE D OUVERTURE D UNE PROCEDURE

Plus en détail

Décret n 77-934 du 27 juillet 1977 (J.O. du 18 août)

Décret n 77-934 du 27 juillet 1977 (J.O. du 18 août) G bordereau insc ct hypo g) Décret n 77-934 du 27 juillet 1977 (J.O. du 18 août) Art 1er. Dans les limites et conditions fixées par le présent décret, des prêts aidés par l'etat peuvent être accordés pour

Plus en détail

Diagrammes de classes et d objets

Diagrammes de classes et d objets Diagrammes de classes et d objets Exercice 1 : rédaction d un diagramme de classe Dessiner un diagramme de classe pour décrire les objets suivants: enregistreurs Exercice 1: solution possible Exercice

Plus en détail

L ESSENTIEL DE LA FISCALITÉ D ENTREPRISE

L ESSENTIEL DE LA FISCALITÉ D ENTREPRISE ÉRIC SPIRIDION L ESSENTIEL DE LA FISCALITÉ D ENTREPRISE LES ESSENTIELS DE LA FINANCE, 2011 ISBN : 978-2-212-54872-3 Chapitre 1 Le champ d application des bénéfices industriels et commerciaux l ESSENTIEL

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE RIMOUSKI RÈGLEMENT 171-2004 L IMPOSITION D UNE TAXE D AQUEDUC ET D ÉGOUT POUR L ANNÉE 2005

PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE RIMOUSKI RÈGLEMENT 171-2004 L IMPOSITION D UNE TAXE D AQUEDUC ET D ÉGOUT POUR L ANNÉE 2005 PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE RIMOUSKI RÈGLEMENT 171-2004 RÈGLEMENT CONCERNANT L IMPOSITION D UNE TAXE D AQUEDUC ET D ÉGOUT POUR L ANNÉE 2005 CONSIDÉRANT QUE le conseil de la Ville de Rimouski a adopté ses

Plus en détail

LOI N 96-050 PORTANT PRINCIPES DE CONSTITUTION ET DE GESTION DU DOMAINE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES.

LOI N 96-050 PORTANT PRINCIPES DE CONSTITUTION ET DE GESTION DU DOMAINE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES. LOI N 96-050 PORTANT PRINCIPES DE CONSTITUTION ET DE GESTION DU DOMAINE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES. L'Assemblée Nationale a délibéré et adopté en sa séance du 27 septembre 1996 ; Le Président de la

Plus en détail

PRATIQUE ET POINTS DE VIGILANCE

PRATIQUE ET POINTS DE VIGILANCE APPARTEMENT MEUBLE LOUE POUR DE COURTES DUREES A PARIS PRATIQUE ET POINTS DE VIGILANCE DROIT IMMOBILIER 37.000.000 de nuitées en hôtellerie à Paris pour l année 2011 le chiffre d affaire généré rend envieux

Plus en détail

Loi Alur. Pascale Burdy-Clément 56 rue Servient 69003 lyon Tél : 04.37.48.44.95 cabinet@burdy-clement.com

Loi Alur. Pascale Burdy-Clément 56 rue Servient 69003 lyon Tél : 04.37.48.44.95 cabinet@burdy-clement.com Loi Alur Pascale Burdy-Clément 56 rue Servient 69003 lyon Tél : 04.37.48.44.95 cabinet@burdy-clement.com Loi ALUR - Principales dispositions en copropriété 13/15 Objectif : Les principales dispositions

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de Gestion Réf.

Plus en détail

RAPPEL D INFORMATION SUR LA TAXE D'AMENAGEMENT

RAPPEL D INFORMATION SUR LA TAXE D'AMENAGEMENT RAPPEL D INFORMATION SUR LA TAXE D'AMENAGEMENT Définition de la taxe d'aménagement : La taxe d'aménagement comporte une part communale et une part départementale qui sont institués par délibérations respectives

Plus en détail

LOCATION - GERANCE D'UN FONDS DE COMMERCE

LOCATION - GERANCE D'UN FONDS DE COMMERCE LOCATION - GERANCE D'UN FONDS DE COMMERCE 22/03/2010 Il s'agit d'un "contrat par lequel le propriétaire ou l'exploitant d'un fonds de commerce ou d'un établissement artisanal, concède totalement ou partiellement

Plus en détail

LA RÉFORME DES BAUX COMMERCIAUX PAR

LA RÉFORME DES BAUX COMMERCIAUX PAR LA RÉFORME DES BAUX COMMERCIAUX PAR LA LOI N 2014-626 DU 18 JUIN 2014 RELATIVE À L ARTISANAT, AU COMMERCE ET AUX TRÈS PETITES ENTREPRISES DITE «LOI PINEL» Liste des mesures Modification des dispositions

Plus en détail

NEWSLETTER N 5 Février 2010 / mars 2010 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX

NEWSLETTER N 5 Février 2010 / mars 2010 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX NEWSLETTER N 5 Février 2010 / mars 2010 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Christophe DENIZOT Docteur en droit Avocat à la Cour d appel de Paris I / Etude La saisie conservatoire sur les comptes bancaires

Plus en détail

Employeurs>Dossiers réglementaires>dossiers réglementaires>stages en entreprise

Employeurs>Dossiers réglementaires>dossiers réglementaires>stages en entreprise Stages en entreprise Textes de référence : Articles 9 et 10 de la loi n 2006-396 du 31 mars 2006 pour l'égalité des chances. Décret n 2006-757 du 29 juin 2006 fixant le montant de la franchise. Décret

Plus en détail

Plan du cours de Droit des Affaires

Plan du cours de Droit des Affaires Bibliothèque numérique ASSAS.NET www.assas.net Plan du cours de Droit des Affaires Licence 2 Droit Monsieur le Professeur BUREAU www.assas.net Remerciements ASSAS.NET souhaite remercier, très sincèrement,

Plus en détail

Tableau d'information sur les diagnostics immobiliers publié le 7 août 2012 19:59 par Christophe RONCHETTI [ mis à jour : 21 sept.

Tableau d'information sur les diagnostics immobiliers publié le 7 août 2012 19:59 par Christophe RONCHETTI [ mis à jour : 21 sept. Tableau d'information sur les diagnostics immobiliers publié le 7 août 2012 19:59 par Christophe RONCHETTI [ mis à jour : 21 sept. 2012 14:45 ] 1 - Les diagnostics immobiliers obligatoires pour une vente

Plus en détail

CIRCULAIRE AUX BANQUES ET AUX ETABLISSEMENTS FINANCIERS N 2000-03 DU 27 MARS 2000 * * * * *

CIRCULAIRE AUX BANQUES ET AUX ETABLISSEMENTS FINANCIERS N 2000-03 DU 27 MARS 2000 * * * * * CIRCULAIRE AUX BANQUES ET AUX ETABLISSEMENTS FINANCIERS N 2000-03 DU 27 MARS 2000 * * * * * OBJET : Fixation des crédits soumis au même taux d'intérêt excessif et des commissions bancaires entrant dans

Plus en détail

LE CONSTAT DE RISQUE D EXPOSITION AU PLOMB (CREP) POUR LES LOCATIONS A USAGE D HABITATION

LE CONSTAT DE RISQUE D EXPOSITION AU PLOMB (CREP) POUR LES LOCATIONS A USAGE D HABITATION UNION DES SYNDICATS DE L IMMOBILIER LE CONSTAT DE RISQUE D EXPOSITION AU PLOMB (CREP) POUR LES LOCATIONS A USAGE D HABITATION PLOMB dans les revêtements - Lutte contre le saturnisme - Bail d habitation

Plus en détail

PROJET DE LOI. relatif à la mobilisation du foncier public en faveur du logement et au renforcement des obligations de production de logement social

PROJET DE LOI. relatif à la mobilisation du foncier public en faveur du logement et au renforcement des obligations de production de logement social RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l égalité des territoires et du logement PROJET DE LOI relatif à la mobilisation du foncier public en faveur du logement et au renforcement des obligations de production

Plus en détail

Titre CIRCULAIRE N 2011-02 du 17 janvier 2011

Titre CIRCULAIRE N 2011-02 du 17 janvier 2011 Titre CIRCULAIRE N 2011-02 du 17 janvier 2011 Objet - RÈGLES RELATIVES À L ASSURANCE CHÔMAGE APPLICABLES AUX EMPLOYEURS PUBLICS - CONSÉQUENCES POUR L ASSURANCE CHÔMAGE DES DISPOSITIONS DE L ARTICLE 26

Plus en détail

LE CONTRAT ET LE LOYER DANS LE PARC PRIVÉ Dossier juridique de la Confédération Nationale du Logement. Sommaire

LE CONTRAT ET LE LOYER DANS LE PARC PRIVÉ Dossier juridique de la Confédération Nationale du Logement. Sommaire LE CONTRAT ET LE LOYER DANS LE PARC PRIVÉ Dossier juridique de la Sommaire ANALYSE DE LA CNL / Page 2 Eléments constitutifs du bail / Page 2 Durée du bail / Page 5 Renouvellement du bail / Page 5 Fixation

Plus en détail

Cahier des charges Rétrocession du droit au bail pour le local commercial situé 2 route de Proméry à Metz-Tessy

Cahier des charges Rétrocession du droit au bail pour le local commercial situé 2 route de Proméry à Metz-Tessy Cahier des charges Rétrocession du droit au bail pour le local commercial situé 2 route de Proméry à Metz-Tessy I. Contexte urbain : La commune de Metz-Tessy se situe à proximité de la ville d Annecy et

Plus en détail

9/1/2015 DECRET Nº 2013-480/PRES du 14 juin 2013 promulguant la loi n 013-2013/AN du 07 mai 2013 portant réglementation de la profession de commerça

9/1/2015 DECRET Nº 2013-480/PRES du 14 juin 2013 promulguant la loi n 013-2013/AN du 07 mai 2013 portant réglementation de la profession de commerça DECRET Nº 2013-480/PRES du 14 juin 2013 promulguant la loi n 013-2013/AN du 07 mai 2013 portant réglementation de la profession de commerçant au Burkina Faso. JO N 29 DU 18 JUILLET 2013 LE PRESIDENT DU

Plus en détail

Création de SCP. Caractéristiques de la SCP. Les associés de la SCP. Capital et apports. Règles de constitution

Création de SCP. Caractéristiques de la SCP. Les associés de la SCP. Capital et apports. Règles de constitution 1 Création de SCP Caractéristiques de la SCP But des sociétés civiles... 4000 Professions réglementées... 4001 Hiérarchie des textes... 4001 Intérêt de la SCP... 4003 Régimes fiscal et social... 4003 SCP

Plus en détail

8 LES FORMALITÉS DE CRÉATION. À vos marques. papiers!

8 LES FORMALITÉS DE CRÉATION. À vos marques. papiers! À vos marques prêts papiers! DEPUIS LA MISE EN PLACE DES CENTRES DE FORMALITÉS DES ENTREPRISES (CFE), ONT ÉTÉ CONSIDÉRABLEMENT SIMPLIFIÉES. DÉSORMAIS, TOUTES LES DEMANDES OU PRESQUE PEUVENT ÊTRE DÉPOSÉES

Plus en détail

Préface 5 Liste des abréviations 18 Introduction 21

Préface 5 Liste des abréviations 18 Introduction 21 Préface 5 Liste des abréviations 18 Introduction 21 Section 1 : Premières vues sur le droit commercial... 21 I-L objet du droit commercial... 21 II - Polysémie du mot commerce... 22 Section 2 : Approche

Plus en détail

DECRETS. 24 Rajab 1436 13 mai 2015 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 24

DECRETS. 24 Rajab 1436 13 mai 2015 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 24 4 DECRETS Décret exécutif n 15-111 du 14 Rajab 1436 correspondant au 3 mai 2015 fixant les modalités d immatriculation, de modification et de radiation au registre du commerce. Le Premier ministre, Sur

Plus en détail

TABLEAU DE FONCTIONS ET ACTIVITES COMPATIBLES AVEC LE STATUT D EXPERT-COMPTABLE

TABLEAU DE FONCTIONS ET ACTIVITES COMPATIBLES AVEC LE STATUT D EXPERT-COMPTABLE TABLEAU DE FONCTIONS ET ACTIVITES COMPATIBLES AVEC LE STATUT D EXPERT-COMPTABLE L activité principale de l expert-comptable doit être l expertise comptable telle que définie à l article 2, alinéas 1 et

Plus en détail

MON PETIT GUIDE DE LA FISCALITE

MON PETIT GUIDE DE LA FISCALITE MON PETIT GUIDE DE LA FISCALITE taxe d aménagement (TA) et Redevance d Archéologie Préventive (RAP) SOMMAIRE N utiles : 1) La TA et la RAP : Qu est-ce que c est, à quoi ça sert? Pôle fiscalité de la Direction

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE RIMOUSKI RÈGLEMENT 858-2014 L IMPOSITION D UNE TAXE D AQUEDUC ET D ÉGOUT POUR L ANNÉE 2015

PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE RIMOUSKI RÈGLEMENT 858-2014 L IMPOSITION D UNE TAXE D AQUEDUC ET D ÉGOUT POUR L ANNÉE 2015 PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE RIMOUSKI RÈGLEMENT 858-2014 RÈGLEMENT CONCERNANT L IMPOSITION D UNE TAXE D AQUEDUC ET D ÉGOUT POUR L ANNÉE 2015 CONSIDÉRANT QUE le conseil de la Ville de Rimouski a adopté ses

Plus en détail

Le champ d application de cette mesure a été sensiblement modifié par la loi de finances rectificative pour 2006.

Le champ d application de cette mesure a été sensiblement modifié par la loi de finances rectificative pour 2006. Exonération d Impôts Le champ d application de cette mesure a été sensiblement modifié par la loi de finances rectificative pour 2006. er A compter du 1 janvier 2007, ne peuvent plus y prétendre les entreprises

Plus en détail

A - Le fonds de commerce

A - Le fonds de commerce Chapitre 5 QUOI? Un fonds, des parts, une franchise, un commerce indépendant: les conséquences en sont différentes. Vous pouvez acheter un fonds de commerce, certes, mais aussi des parts de société et

Plus en détail

PUBLICITE IMMOBILIERE MENTIONS OBLIGATOIRES OU INTERDITES

PUBLICITE IMMOBILIERE MENTIONS OBLIGATOIRES OU INTERDITES PUBLICITE IMMOBILIERE MENTIONS OBLIGATOIRES OU INTERDITES Mise à jour de la Loi du 17 mars 2014 relative à la consommation et de la Loi du 24 mars 2014 pour l'accès au logement et un urbanisme rénové,

Plus en détail

Version : Loi nº 2006 872 du 13 juillet 2006 art. 39, art. 40, art. 46 Journal Officiel du 16 juillet 2006

Version : Loi nº 2006 872 du 13 juillet 2006 art. 39, art. 40, art. 46 Journal Officiel du 16 juillet 2006 CODE GENERAL DES IMPOTS, CGI Article 31 Version : Loi nº 2006 872 du 13 juillet 2006 art. 39, art. 40, art. 46 Journal Officiel du 16 juillet 2006 I. Les charges de la propriété déductibles pour la détermination

Plus en détail

MANDAT DE GESTION LOCATIVE

MANDAT DE GESTION LOCATIVE MANDAT N MANDAT DE GESTION LOCATIVE A.LOUER 9 bis, rue Glais Bizoin BP 4626 22046 Saint-Brieuc Cedex Tél. : 02 96 77 28 77 Fax : 02 96 77 28 78 SEGAP 21 Avenue de Suffren-75007 PARIS Adhérent 166 RCS 429

Plus en détail

AUTO-ENTREPRENEUR ET PORTAGE SALARIAL L AUTO-ENTREPRENEUR

AUTO-ENTREPRENEUR ET PORTAGE SALARIAL L AUTO-ENTREPRENEUR AUTO-ENTREPRENEUR ET PORTAGE SALARIAL L AUTO-ENTREPRENEUR 1 LE REGIME C est un nouveau régime plus simplifié pour exercer une activité indépendante Ce n est pas un nouveau statut juridique car un auto-entrepreneur

Plus en détail

Personnes physiques domiciliées hors de France

Personnes physiques domiciliées hors de France SECTION 3 Personnes physiques domiciliées hors de France 1. À condition que la valeur nette de leur patrimoine imposable soit supérieure à la limite de la première tranche du tarif fixé à l'article 885

Plus en détail

A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE REMPLIR VOTRE DECLARATION DE CESSATION DES PAIEMENTS

A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE REMPLIR VOTRE DECLARATION DE CESSATION DES PAIEMENTS A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE REMPLIR VOTRE DECLARATION DE CESSATION DES PAIEMENTS Seul le représentant légal de la société ou de l entreprise est habilité à effectuer une déclaration de cessation des

Plus en détail

VERONE. Cependant les sûretés sont régies par le Code Civil et le Code de Commerce.

VERONE. Cependant les sûretés sont régies par le Code Civil et le Code de Commerce. Thème N 4 LES VOIES D EXECUTION VERONE Les voies d exécution sont régies en France par la loi du 9 juillet 1991 portant réforme des procédures civiles d exécution et du décret du 18 décembre 1992. Rares

Plus en détail

RÈGLEMENT N O 107-2004

RÈGLEMENT N O 107-2004 PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE RIMOUSKI RÈGLEMENT N O 107-2004 RÈGLEMENT CONCERNANT L'IMPOSITION DE LA TAXE D'ENLÈVEMENT ET DE GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES POUR L'ANNÉE 2004 CONSIDÉRANT QUE le conseil

Plus en détail

LES TERRASSES DES EMBIEZ Aujourd'hui

LES TERRASSES DES EMBIEZ Aujourd'hui LES TERRASSES DES EMBIEZ Aujourd'hui SODEREV n'envisage pas, pour l'instant, de renégociation des baux pour notre résidence. Quelque soit le type de pack contracté! Et, bien que certains d'entre nous n'attendent

Plus en détail

ETAT ET PERSPECTIVES DU MARCHE LOCATIF A PARIS ET EN ILE-DE-FRANCE ACTUALITE JURIDIQUE DES BAUX COMMERCIAUX

ETAT ET PERSPECTIVES DU MARCHE LOCATIF A PARIS ET EN ILE-DE-FRANCE ACTUALITE JURIDIQUE DES BAUX COMMERCIAUX ETAT ET PERSPECTIVES DU MARCHE LOCATIF A PARIS ET EN ILE-DE-FRANCE ACTUALITE JURIDIQUE DES BAUX COMMERCIAUX Jeudi 9 juillet 2015 Club Pierre #44 Magali MARTON Head of EMEA Research, DTZ Jean-Marc PEYRON

Plus en détail

SOMMAIRE. Présentation 3 PARTIE 1

SOMMAIRE. Présentation 3 PARTIE 1 Présentation 3 PARTIE 1 Les professionnels de l immobilier Chapitre 1 Les métiers de l immobilier 21 1 Les principaux métiers de l immobilier 21 Le promoteur immobilier 21 L agent immobilier 21 Le négociateur

Plus en détail

"Iau - Altares juin 2014" Catégories Juridiques 01/06/2014 Code niv 1 Libellé CJ principale Code détaillée Libellé CJ détaillée Nb d'enregistrements

Iau - Altares juin 2014 Catégories Juridiques 01/06/2014 Code niv 1 Libellé CJ principale Code détaillée Libellé CJ détaillée Nb d'enregistrements "Iau - Altares juin 2014" Catégories Juridiques 01/06/2014 Code niv 1 Libellé CJ principale Code détaillée Libellé CJ détaillée Nb d'enregistrements 0 Non renseigné 0000 Non renseigné 459 1 Entrepreneur

Plus en détail

La propriété des œuvres réalisées par les salariés dans le cadre de leur contrat de travail

La propriété des œuvres réalisées par les salariés dans le cadre de leur contrat de travail DIVERS La propriété des œuvres réalisées par les salariés dans le cadre de leur contrat de travail INTRODUCTION De multiples créations sont réalisées dans le cadre des entreprises par leurs salariés. Il

Plus en détail

OBJET : Régime fiscal en matière de TVA applicable à l'activité de promotion immobilière RESUME

OBJET : Régime fiscal en matière de TVA applicable à l'activité de promotion immobilière RESUME Note COMMUNE N : 19/2000 OBJET : Régime fiscal en matière de TVA applicable à l'activité de promotion immobilière RESUME Régime de la TVA applicable à l'activité de promotion immobilière 1) Opérations

Plus en détail

LOI N 013-2013/AN BURKINA FASO IV E REPUBLIQUE ----------- ----------- PORTANT REGLEMENTATION DE LA PROFESSION DE COMMERÇANT AU BURKINA FASO

LOI N 013-2013/AN BURKINA FASO IV E REPUBLIQUE ----------- ----------- PORTANT REGLEMENTATION DE LA PROFESSION DE COMMERÇANT AU BURKINA FASO BURKINA FASO IV E REPUBLIQUE ----------- ----------- UNITE-PROGRES-JUSTICE CINQUIEME LEGISLATURE ----------- ASSEMBLEE NATIONALE LOI N 013-2013/AN PORTANT REGLEMENTATION DE LA PROFESSION DE COMMERÇANT

Plus en détail

Les entités relevant du code de la Sécurité Sociale et du code de la mutualité

Les entités relevant du code de la Sécurité Sociale et du code de la mutualité Sont récapitulées ici les caractéristiques des entités qui doivent obligatoirement nommer au moins un commissaire aux comptes. Les sociétés Coopératives d intérêt collectif pour l accession à la propriété

Plus en détail

1. Identification de l entreprise

1. Identification de l entreprise Ministère chargé des transports Demande de modification d autorisation d exercer ou d inscription au registre (1) : arrêté du 28 décembre 2011 (JO du 30 décembre 2011) Transporteur public routier de marchandises,

Plus en détail

http://revuefiduciaire.grouperf.com/article/3195/hb/rfiduchb3195_0917077.html?form...

http://revuefiduciaire.grouperf.com/article/3195/hb/rfiduchb3195_0917077.html?form... Page 1 sur 6 Imprimer Fiscal Revenus fonciers Précisions sur le nouveau mode de calcul des revenus fonciers La réforme du barème de calcul de l'impôt sur le revenu a entraîné un réaménagement du mode de

Plus en détail

(Loi nº 2000-1208 du 13 décembre 2000 art. 176 I Journal Officiel du 14 décembre 2000)

(Loi nº 2000-1208 du 13 décembre 2000 art. 176 I Journal Officiel du 14 décembre 2000) Article L1334-1 (Loi nº 2004-806 du 9 août 2004 art. 72 Journal Officiel du 11 août 2004) Le médecin qui dépiste un cas de saturnisme chez une personne mineure doit, après information de la personne exerçant

Plus en détail

VENTES AU DÉBALLAGE FICHE PRATIQUE R3 VENTES AU DÉBALLAGE BROCANTES, VIDE-GRENIERS VENTES D'OBJETS MOBILIERS USAGÉS. Réglementation.

VENTES AU DÉBALLAGE FICHE PRATIQUE R3 VENTES AU DÉBALLAGE BROCANTES, VIDE-GRENIERS VENTES D'OBJETS MOBILIERS USAGÉS. Réglementation. FICHE PRATIQUE R3 VENTES AU DÉBALLAGE REGIME JURIDIQUE VENTES AU DÉBALLAGE BROCANTES, VIDE-GRENIERS VENTES D'OBJETS MOBILIERS USAGÉS Réglementation janvier 2 0 1 4 Cette fiche pratique est de nature purement

Plus en détail

DISPOSITIONS RELATIVES AU DIAGNOSTIC TECHNIQUE

DISPOSITIONS RELATIVES AU DIAGNOSTIC TECHNIQUE DISPOSITIONS RELATIVES AU DIAGNOSTIC TECHNIQUE Article 16 Le chapitre III du titre III du livre Ier du code de la construction et de l'habitation est complété par les articles suivants : Art. L. 133-4.

Plus en détail

fiscalité du patrimoine 2015/16 Gilles Meyer Professeur agrégé de l université

fiscalité du patrimoine 2015/16 Gilles Meyer Professeur agrégé de l université fiscalité du patrimoine 2015/16 Gilles Meyer Professeur agrégé de l université Dans la même collection Droit du web 2.0 Droit des assurances Droit des sociétés Droit du travail Droit de l immobilier La

Plus en détail

w w w. c a i f f. f r

w w w. c a i f f. f r LA LOI LMNP BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 3 A-2-03 N 79 du 30 AVRIL 2003 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE. CHAMP D APPLICATION EXONERATION. LOCATIONS DE LOGEMENTS MEUBLES OU GARNIS

Plus en détail

en10 points L entrepreneur individuel à responsabilité limitée

en10 points L entrepreneur individuel à responsabilité limitée L entrepreneur individuel à responsabilité limitée en10 points Frédéric LEFEBVRE, Secrétaire d État chargé du Commerce, de l Artisanat, des Petites et Moyennes Entreprises, du Tourisme, des Services, des

Plus en détail

LE DROIT DE PRÉFÉRENCE DU PRENEUR À BAIL COMMERCIAL

LE DROIT DE PRÉFÉRENCE DU PRENEUR À BAIL COMMERCIAL LE DROIT DE PRÉFÉRENCE DU PRENEUR À BAIL COMMERCIAL Article juridique publié le 28/01/2015, vu 15581 fois, Auteur : Maître Joan DRAY La loi dite «Pinel» du 18 juin 2014 a introduit, dans l'article L. 145-46-1

Plus en détail

Réglementation des loyers des locaux d habitation

Réglementation des loyers des locaux d habitation Réglementation des loyers des locaux d habitation Page 1 S O M M A I R E DECRET N o 146/PG-RM DU 27 SEPTEMBRE 1967 TITRE PREMIER TITRE II Du maintien dans les lieux et du droit de reprise page 3 TITRE

Plus en détail

LE DOMAINE DE LA POLYNESIE FRANçAISE

LE DOMAINE DE LA POLYNESIE FRANçAISE LE DOMAINE DE LA POLYNESIE FRANçAISE GOUVERNEMENT DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE DOMAINE PRIVE ET PUBLIC DE LA POLYNESIE FRANCAISE LOCATION D EMPRISES DU DOMAINE PRIVE La réglementation en vigueur Les textes

Plus en détail

L ADIL GUADELOUPE VOUS INFORME

L ADIL GUADELOUPE VOUS INFORME Juin 2015 n 015 15 À jour au 1 er juin 2015 Contrats types de location de logement à usage de résidence principale Décret n 2015-587 du 29.5.15 : JO du 31.5.15 / Arrêté du 29.5.15 : JO du 31.5.15 L ADIL

Plus en détail

BOI-ENR-DMTOM-30-20120912

BOI-ENR-DMTOM-30-20120912 BOI-ENR-DMTOM-30-20120912 ENR - Mutations de propriété à titre onéreux de meubles - Cession du droit à un bail d'immeuble et conventions assimilées I. Cession du droit à un bail d'immeuble ou du bénéfice

Plus en détail

Recherche d amiante : de nouvelles obligations pour les propriétaires à compter du 1 er février 2012

Recherche d amiante : de nouvelles obligations pour les propriétaires à compter du 1 er février 2012 Novembre 2011 Recherche d amiante : de nouvelles obligations pour les propriétaires à compter du 1 er février 2012 La réglementation sur l amiante a fait l objet depuis de nombreuses années de plusieurs

Plus en détail

Les retenues à la source (Version 2005)

Les retenues à la source (Version 2005) Les retenues à la source (Version 2005) Chapitre 6 - Les retenues à la source sur les revenus des capitaux mobiliers et les jetons de présence Après avoir défini les revenus des capitaux mobiliers (Section

Plus en détail

SECTION 3 ENTREPRISES UTILISANT UNE ADRESSE DITE DE DOMICILIATION [DB 4G223]

SECTION 3 ENTREPRISES UTILISANT UNE ADRESSE DITE DE DOMICILIATION [DB 4G223] Références du document 4G223 Date du document 25/06/98 SECTION 3 Entreprises utilisant une adresse dite de domiciliation Dans le cadre des mesures destinées à faciliter la création des entreprises, la

Plus en détail

Bâtiments publics ou privés : quels montages juridiques pour les installations solaires PV?

Bâtiments publics ou privés : quels montages juridiques pour les installations solaires PV? Bâtiments publics ou privés : quels montages juridiques pour les installations solaires PV? V. Lagarde & O. Ortega Avocats, associés EFE 28 janvier 2010 Sommaire Les problématiques propres aux installations

Plus en détail

Principes généraux de gestion d un cabinet libéral. Dr J.Ph. Masson 8 avril 2014 1

Principes généraux de gestion d un cabinet libéral. Dr J.Ph. Masson 8 avril 2014 1 Principes généraux de gestion d un cabinet libéral Dr J.Ph. Masson 8 avril 2014 1 Le radiologue libéral Aspects médico-économiques, juridiques, responsabilité, assurances,. Structures coopératives : GIE,

Plus en détail

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 TAXE D'HABITATION : MODALITÉS DE CALCUL, EXONÉRATIONS ET DÉGRÈVEMENTS

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 TAXE D'HABITATION : MODALITÉS DE CALCUL, EXONÉRATIONS ET DÉGRÈVEMENTS TAXE D'HABITATION : MODALITÉS DE CALCUL, EXONÉRATIONS ET DÉGRÈVEMENTS La taxe d'habitation Introduction La taxe d'habitation est un impôt direct ce qui implique qu'elle est payée et supportée par la même

Plus en détail

DROIT : A quel moment est on dans le champs de la commercialité?

DROIT : A quel moment est on dans le champs de la commercialité? DROIT : Faire un cas pratique pour chaque séance. Article L 121-1 Le droit commercial : sont commerçants ceux qui exercent des actes de commerces, une activité à titre professionnel, habituelle. A quel

Plus en détail

ARRETE COMPLEMENTAIRE N 2012-178-0023

ARRETE COMPLEMENTAIRE N 2012-178-0023 DIRECTION DEPARTEMENTALE DE LA PROTECTION DES POPULATIONS Service protection de l'environnement GRENOBLE, LE 26 JUIN 2012 AFFAIRE SUIVIE PAR : Michelle LEDROLE : 04.56.59.49.61 : 04.56.59.49.96 ARRETE

Plus en détail

Caractéristiques Associations loi 1901 Associations RUP Fondations RUP Fondation d entreprise Fonds de dotation

Caractéristiques Associations loi 1901 Associations RUP Fondations RUP Fondation d entreprise Fonds de dotation Tableau comparatif des régimes des associations loi 1901, des associations et fondations reconnues d utilité publique, des fonds de dotation et des fonds d entreprise Dispositions fiscales Dons manuels

Plus en détail

Responsabilité de l agent immobilier et absence de garantie locative

Responsabilité de l agent immobilier et absence de garantie locative Responsabilité de l agent immobilier et absence de garantie locative Actualité juridique publié le 03/04/2014, vu 558 fois, Auteur : Laurent LATAPIE Avocat Il convient de s intéresser à deux jurisprudences

Plus en détail

Bien assuré Bien loué. La sécurité de mon patrimoine La garantie de mes loyers

Bien assuré Bien loué. La sécurité de mon patrimoine La garantie de mes loyers Bien assuré Bien loué La sécurité de mon patrimoine La garantie de mes loyers Louer en toute tranquilité GRL, Garantie des Risques Locatifs Les transformations du marché du travail, l'entrée plus tardive

Plus en détail

LE PHOTOVOLTAIQUE incidences juridiques et fiscales

LE PHOTOVOLTAIQUE incidences juridiques et fiscales LE PHOTOVOLTAIQUE incidences juridiques et fiscales PARTIE I Le propriétaire qui loue la toiture de ses bâtiments ou ses terrains. 2 m1 LES ENGAGEMENTS PROPOSES NATURE JURIDIQUE DE L ACTIVITE : Activité

Plus en détail

«Le choix juridique et fiscal» 18 Novembre 2015 / 10h-11h

«Le choix juridique et fiscal» 18 Novembre 2015 / 10h-11h «Le choix juridique et fiscal» 18 Novembre 2015 / 10h-11h Quelle forme juridique pour entreprendre? RDV de la Création d Entreprise du 18 novembre 2015 Maître Nathalie MEILLAND-PLANCHE, Avocat Cabinet

Plus en détail

1 L essentiel OPTIMISER L IMMOBILIER DANS UNE SCI. Objet civil. Objet civil. Société de personnes. Conséquences de la personnalité morale.

1 L essentiel OPTIMISER L IMMOBILIER DANS UNE SCI. Objet civil. Objet civil. Société de personnes. Conséquences de la personnalité morale. 1 L essentiel Objet civil Définition... 1 Les règles fondamentales applicables aux sociétés civiles... 2 Des associés identifiés... 3 Critères de qualification : droit commun... 4 critère de la forme ou

Plus en détail

- Décret n 2010-1706 du 29 décembre 2010 relatif à l entrepreneur individuel à responsabilité limitée

- Décret n 2010-1706 du 29 décembre 2010 relatif à l entrepreneur individuel à responsabilité limitée La loi n 2010-658 du 15 juin 2010 relative à l entrepreneur individuel à responsabilité limitée (EIRL) : l essentiel à retenir pour procéder au dépôt de la déclaration d affectation du patrimoine auprès

Plus en détail