Modélisation des actions mécaniques

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Modélisation des actions mécaniques"

Transcription

1 Cours 07 - Modélisation des actions mécaniques Page 1/14 Modélisation des actions mécaniques 1) BJECTIFS....3 ) CTINS MECNIQUES : GENERLITES ) MISE EN EVIENCE....3 ) EFINITIN UNE M ) CLSSIFICTIN ES M...3 Les actions mécaniques de contact (qui agissent sur la surface) Les actions mécaniques à distance (qui agissent sur le ) ) MELISTIN LCLE ET GLBLE ES M....4 Modèle local réalisé par des champs de vecteurs df Modèle global réalisé par des champs de torseurs ère étape : Notion de résultante : R pièce doigt dfpiècedoigt... 4 ème étape : Notion de moment résultant : M,piècedoigt Q dfpiècedoigt..5 Bilan : Torseur de l action mécanique globale... 5 Remarque : Calcul du moment d un glisseur par la méthode du «bras de levier» ) CTIN MECNIQUE ISTNCE : CS E L PESNTEUR ) HYPTHESE U SLIE HMGENE : ( Q ) cste ) MELE LCL : dfpes 1.g. dv ) MELE GLBL....6 Notion de poids : Rpes 1 m. g V.G Q.dv... 6 Notion de centre de gravité : m.g Expression globale : T pes G MPSI-PCSI Sciences Industrielles pour l Ingénieur S. Génouël 31/03/010

2 Cours 07 - Modélisation des actions mécaniques Page /14 4) CTIN MECNIQUE E CNTCT ) NTIN HERENCE ET FRTTEMENT...7 4) MELISTIN ES CTINS MECNIQUES E CNTCT SURFCIQUE....7 Mise en évidence : Comportement d un colis sous une poussée latérale F Colis au repos... 7 dhérence (équilibre stable)... 7 dhérence limite (équilibre strict ou instable)... 7 Frottement (glissement)...7 Récapitulatif sur l évolution des actions tangentielles d adhérence T a et de frottement T f... 8 Modèle local : Lois de Coulomb... 8 Cas de l adhérence (équilibre stable)... 8 Cas de l adhérence limite (équilibre strict ou instable)... 8 Cas du frottement (glissement)... 8 Coefficients d adhérence et de frottement :... 9 Modèle global ) MELISTIN ES CTINS MECNIQUES E CNTCT PNCTUEL er cas : ucun mouvement ni de tendance au mouvement ème cas : Glissement ou tendance au glissement (Rappel des lois de Coulomb) ème cas : Pivotement ou tendance au pivotement ème cas : Roulement ou tendance au roulement Cas général : Combinaison de tous les mouvements ou tendance aux mouvements ) MELISTIN ES M E CNTCT VEC L HYPTHESE SNS FRTTEMENT/HERENCE Choix de la prise en compte ou non de ces résistances au mouvement Modélisation locale des actions mécaniques de contact surfacique sans frottement/adhérence Modélisation des actions mécaniques de contact ponctuel sans frottement/adhérence Bilan ) CTIN MECNIQUE TRNSMISSIBLE PR UNE LIISN PRFITE ) BJECTIF...1 5) RPPEL SUR LES LIISNS PRFITES ) ULITE TRSEUR CINEMTIQUE / TRSEUR E L CTIN MECNIQUE TRNSMISSIBLE PR UNE LIISN PRFITE...1 Étude de l action mécanique transmissible par une glissière Généralisons ) TBLEU GENERL ES TRSEURS CINEMTIQUE ET E L CTIN MECNIQUE TRNSMISSIBLE PR UNE LIISN PRFITE...13 Complète ou encastrement Glissière de direction x ppui plan de normale z Linéaire rectiligne de ligne de contact,x et de normale z Ponctuelle de point de contact et de normale z Pivot glissant d axe,x Pivot d axe,x Hélicoïdale d axe,x et de pas p Rotule de centre Rotule à doigt de centre et de rotation interdite,y Linéaire annulaire de centre et de direction x MPSI-PCSI Sciences Industrielles pour l Ingénieur S. Génouël 31/03/010

3 Cours 07 - Modélisation des actions mécaniques Page 3/14 n supposera comme dans le chapitre précédent que les solides sont géométriquement parfaits et indéformables. 1) bjectifs. Tout mécanisme est dimensionné pour pouvoir être utilisé pendant un temps donné. r, la durée de vie d une pièce dépend généralement : de l environnement dans lequel elle se trouve, de ses dimensions, du matériau utilisé, mais aussi des actions appliquées sur celle-ci, Ces actions peuvent être mesurées mais cela demande : la construction d un prototype, la mise en place d un laboratoire de mesure, trop coûteux n va donc essayer de «PRÉVIR» les actions appliquées sur un mécanisme en utilisant des modèles mathématiques et des lois physiques. ) ctions mécaniques : Généralités. 1) Mise en évidence. Tout système est en permanence soumis à des actions. Exemple de la pince Schrader : L action du poignet sur la pince, l action de la pièce sur la pince n appelle ces ctions : ctions Mécaniques. ) éfinition d une M. n appelle ction Mécanique (notée M) toute cause capable : - de maintenir un corps au repos, - de créer ou modifier un mouvement, - de déformer un corps. Modèle global (voir page 4) Modèle local (voir page 4) Robot Schrader 3) Classification des M. n distingue : Les actions mécaniques de contact (qui agissent sur la surface). Elles s appliquent directement sur la surface du solide (action ponctuelle ou surfacique). Exemples : Entre deux solides (action de liaison). Entre un solide et un fluide (action de pression) Les actions mécaniques à distance (qui agissent sur le ). Elles s exercent au niveau de son (action volumique). Exemples : ttraction terrestre (action de la pesanteur). Champ magnétique d un aimant (action magnétique) Pince Schrader seule MPSI-PCSI Sciences Industrielles pour l Ingénieur S. Génouël 31/03/010

4 Cours 07 - Modélisation des actions mécaniques Page 4/14 4) Modélisation locale et globale des M. L étude des actions mécaniques repose sur des modèles différents suivant l objectif recherché. Modèle local réalisé par des champs de vecteurs df. Principe de ce modèle : Représenter localement toutes les actions mécaniques élémentaires en tout point Q où elles agissent : c'est-à-dire sur un élémentaire dv ou une surface élémentaire ds. bjectif de ce modèle : Etudier des pressions de contact, et des déformations de solides (notions qui sortent du cadre de votre programme) Modélisation par un champ de vecteurs df : Exemple de l action mécanique élémentaire de contact de la pièce sur le doigt de la pince : Q df pièce doigt Cette action mécanique élémentaire est modélisée en son point d application Q par un vecteur lié dfpièce doigt dont les caractéristiques sont : un point d'application Q, une direction, un sens, une intensité dont l unité est le NEWTN (N). Modèle global réalisé par des champs de torseurs. Principe de ce modèle : Représenter globalement les actions mécaniques (dans le cas de solides indéformables). bjectif de ce modèle : Etudier l'équilibre ou le mouvement (avec actions mécaniques) de solides indéformables. Cette représentation fait disparaître l effet local, mais est très efficace pour appliquer les lois de la Mécanique : Principes fondamentaux de la Statique (PFS) ou de la ynamique (PF). Modélisation par un champ de torseurs (résultante + moment) : 1 ère étape : Notion de résultante : R df (Q. pièce doigt pièce doigt ) Exemple de l action mécanique de contact de la pièce sur le doigt de la pince : Rpièce doigt Cette action mécanique est modélisée en un point particulier par un vecteur lié Rpièce doigt (appelée résultante) dont les caractéristiques sont : un point d'application, une direction, un sens, une intensité dont l unité est le NEWTN (N). R pièce doigt dfpiècedoigt ( pièce doigt R est la somme de tous les petits df pièce doigt ) où est le domaine sur lequel s exercent les actions mécaniques élémentaires (une surface ou un ). MPSI-PCSI Sciences Industrielles pour l Ingénieur S. Génouël 31/03/010

5 Cours 07 - Modélisation des actions mécaniques Page 5/14 ème étape : Notion de moment résultant : M,piècedoigt Q dfpiècedoigt. La modélisation de l action mécanique par une résultante en 1 point particulier est : suffisante pour un point appartenant au support de l action, puisqu elle prend en compte l action de tirer ou pousser. insuffisante pour un point n appartenant pas au support de l action, puisqu elle ne prend pas en compte l action de tordre, tourner, visser ou dévisser. En effet si on s intéresse à l effet de l action mécanique précédente au point, celle-ci a tendance à : - pousser le doigt dans une direction verticale parallèle à Rpièce doigt. - faire tourner le doigt autour de l axe z. Par conséquent, nous modéliserons l action mécanique de la pièce doigt en : Y X M,pièce doigt par une résultante Rpièce doigt qui a tendance à pousser dans une direction (résultante inchangée par rapport à celle modélisée en ) et par un ème vecteur lié (appelée moment et notée Rpièce doigt d M,pièce doigt qui a tendance à faire tourner autour d un axe et dont les caractéristiques sont : un point d'application, une direction, un sens, une intensité dont l unité est le NEWTN MÈTRE (N.m). R pièce doigt dfpiècedoigt et M,piècedoigt Q dfpiècedoigt où est le domaine sur lequel s exercent les actions mécaniques élémentaires (une surface ou un ). Bilan : Torseur de l action mécanique globale. Lorsque l on s intéresse, pour une résultante, à un point différent d un des points de son support, on dit que la résultante induit un moment par rapport à ce point. insi, pour traduire avec précision les effets d une action mécanique en n importe quel point d un solide, il faut caractériser cette action mécanique par une Résultante et un Moment (ceux-ci pouvant être nul). C est pourquoi, nous utiliserons l outil mathématique qui permet de regrouper ces informations : le torseur. Le torseur d action mécanique est défini en un point donné par ces «deux éléments de réduction» : une résultante R indépendante du point d'expression du torseur. un moment M fonction du point choisi. T df1 R 1 1 M,1 Q df 1 Y Remarque : Calcul du moment d un glisseur par la méthode du «bras de levier». X d M,1 M,1 R1 M,1 (d.x?.y) ( R1.y) M,1 d. R1.z M,1 d. R1 Rpièce doigt d est appelé bras de levier (distance entre le point et le support de la résultante au point ). MPSI-PCSI Sciences Industrielles pour l Ingénieur S. Génouël 31/03/010

6 Cours 07 - Modélisation des actions mécaniques Page 6/14 3) ction mécanique à distance : Cas de la pesanteur. 31) Hypothèse du solide homogène : ( Q ) cste Q solide, la masse volumique reste constante : ( Q ) cste (Hypothèse qui n est pas valable pour du béton par exemple). 3) Modèle local : df 1.g. dv pes. Soit un solide 1, de V, placé dans le champ de pesanteur g tel que g g.z (Par défaut, on prend : g 9,81m.s ). Le champ de la pesanteur est orienté suivant la verticale descendante. Il produit en tout point Q du solide 1 une action mécanique élémentaire df 1 pes proportionnelle au élémentaire dv entourant Q : dfpes 1.g.dv.g.dv (car solide homogène) 1 dv Q z df 1 pes NB : Pour les solides dont une dimension est négligeable (plaque) ou pour les solides unidimensionnels (fil), l'élément élémentaire est une surface (ds) ou une ligne (dl). 33) Modèle global. Notion de poids : Rpes 1 m. g. Selon la définition d une résultante : R df.g.dv.g. dv pes 1 pes1.g.v m. g (poids du solide 1 noté parfois P 1 ) Notion de centre de gravité : V.G Q.dv.,pes 1 pes1 Pour simplifier l expression de ce moment, on choisit de l exprimer non au point mais en un point G, tel que GQ.dv 0. insi en ce point G, M GQ.dv G,pes 1.g 0. Le point G peut être également définit en faisant intervenir le point, origine du repère : 0 GQ.dv (G Q).dv G.dv Q.dv V.G Q.dv V.G Selon la définition d un moment : M Q df Q.g.dv Q.dv. g Le point G ainsi défini, appelé centre de gravité, est le barycentre des points Q chacun pondéré du facteur dv. Q.dv m.g Expression globale : T. pes1 G 0 Le torseur de la pesanteur est donc un torseur glisseur dont l expression la plus simple est obtenue en G. L axe central du torseur passe par le centre de gravité et est vertical. MPSI-PCSI Sciences Industrielles pour l Ingénieur S. Génouël 31/03/010

7 Cours 07 - Modélisation des actions mécaniques Page 7/14 4) ction mécanique de contact. 41) Notion d adhérence et frottement. 1/ Le frottement ou l adhérence sont des phénomènes qui tendent à s opposer au mouvement ou, à la tendance au mouvement relatif de pièces en contact. / S il existe un mouvement relatif entre les pièces en contact, on dit qu il y a frottement. 3/ S il existe une tendance au mouvement relatif entre les pièces en contact (mais sans mouvement ), on dit qu il y a adhérence. 4/ L équilibre strict se situe juste avant le mouvement (il n y a pas encore de mouvement). 4) Modélisation des actions mécaniques de contact surfacique. Mise en évidence : Comportement d un colis sous une poussée latérale F. F 0 F faible F F lim ite F F lim ite dhérence dhérence limite Frottement Colis au repos (équilibre stable) (équilibre strict ou instable) (glissement) Vitesse de glissement V g 0 V g 0 Lorsque qu une action F tend à faire glisser le colis/sol, il existe une action tangentielle d adhérence T a (égale et opposée à F) qui s oppose à la tendance au glissement. Cette action tangentielle d adhérence va faire incliner l action du solcolis d un angle a par rapport à la normale. Si F devient trop grand, le colis se mettra à glisser. onc, cette action tangentielle d adhérence a une limite T a limite (égale et opposée à F limite ) à partir de laquelle l opposition au glissement ne sera plus suffisante. Le colis se met à glisser sur le sol dans le même sens que F. Il existe une action tangentielle de frottement T f (quasi constante) < F qui s oppose au glissement. N schématise la résultante des actions de pression exercées par le sol sur le colis et P schématise le poids du colis. T a schématise la résultante des actions tangentielles d adhérence exercées par le sol sur le colis. T f schématise la résultante des actions tangentielles de frottement exercées par le sol sur le colis. T a F N P Ta lim ite Flimite angle d'adhérence a alimite angle d'adhérence limite ite Talimite Ta tan a alimite tan alimite cste N N avec a limite coef. d adhérence T f constant et Tf T a lim ite Le glissement se fera à vitesse : - uniforme si F=T f - accélérée si F>T f. a lim angle de frottement f a lim ite T tan f f f cste N avec f coef. de frottement MPSI-PCSI Sciences Industrielles pour l Ingénieur S. Génouël 31/03/010

8 Cours 07 - Modélisation des actions mécaniques Page 8/14 Récapitulatif sur l évolution des actions tangentielles d adhérence T a et de frottement T f. L action tangentielle de frottement T f est à l origine des pertes d énergie par frottement. Si l objet est arrêté il faudra, pour le remettre en mouvement, fournir une action F > a limite.n. Les différentes phases sont résumées sur le graphique : Modèle local : Lois de Coulomb. Les lois de Coulomb permettent de faire la synthèse du paragraphe «mise en évidence» au niveau local. Soient deux solides S1 et S en contact sur une surface S. L action mécanique élémentaire df 1 de S1 sur S au point Q se projette sur la normale et dans le plan tangent commun à S1 et S en Q telle que : df1 dn1 dt1 où dn 1 caractérise l'action élémentaire de pression (normale au contact) dn 1 p. ds dt 1 caractérise l'action élémentaire de résistance au glissement (tangent au contact) dt1 alimite.dn1 Cas de l adhérence (équilibre stable) Cas de l adhérence limite (équilibre strict ou instable) Cas du frottement (glissement) Vitesse de glissement VQ / 1 0 Vitesse de glissement VQ / 1 0 Vitesse de glissement VQ / 1 0 Cône d adhérence S Cône d adhérence S Cône de frottement S dn 1 df 1 dn 1 df 1 dn 1 df 1 Tendance au glissement de /1 a limite a Tendance au glissement de /1 a limite Glissement de /1 f Q Q VQ / 1 Q ds dt 1 ds dt 1 ds dt 1 S1 S1 S1 a (angle d adhérence) alimite (angle d adhérence limite) f (angle de frottement) dt a limite. dn1 1 avec coef d adhérence alimite tanalimite L action mécanique élémentaire df 1 se situe NS le cône d adhérence (de sommet Q et de demi-angle au sommet L action élémentaire d adhérence dt 1 s oppose à la tendance au glissement de /1. dt a limite. dn1 1 avec coef d adhérence a limite tanalimite L action mécanique élémentaire df 1 se situe SUR le cône d adhérence )(de sommet Q et de demi-angle au sommet alimite L action élémentaire d adhérence ) alimite dt 1 s oppose à la tendance au glissement de /1. dt f. dn1 1 avec coef de frottement f tan f L action mécanique élémentaire df 1 se situe SUR le cône de frottement (de sommet Q et de demi-angle au sommet f ) L action élémentaire de frottement dt 1 s oppose au glissement de /1 : VQ /1 dt1 0 (colinéaire) VQ /1 dt1 0 (de sens opposé) MPSI-PCSI Sciences Industrielles pour l Ingénieur S. Génouël 31/03/010

9 Cours 07 - Modélisation des actions mécaniques Page 9/14 Coefficients d adhérence et de frottement : a limite et f ne dépendent : ni de l intensité des actions exercées, ni de l étendue des surfaces en contact. Ils dépendent essentiellement : de la nature du couple de matériaux en contact, de la rugosité des surfaces en contact, de la lubrification (sec ou lubrifié), de la température au niveau des surfaces en contact qui peut favoriser des microsoudures ou la rupture du film d huile si le contact est lubrifié, de la vitesse de glissement Toutefois, en première approximation, on considère que le paramètre prépondérant concerne uniquement la nature du couple de matériaux en contact. dhérence a limite = tan a limite Frottement f = tan f Matériaux en contact sec Lubrifié sec Lubrifié cier sur acier 0,18 0,1 0,15 0,09 cier sur fonte 0,19 0,10 0,16 0,08 à 0,04 cier sur bronze 0,11 0,10 0,10 0,09 Téflon sur acier 0,04 0,04 Fonte sur bronze 0,10 0,0 0,08 à 0,04 Nylon sur acier 0,35 0,1 Bois sur bois 0,65 0,0 0,40 à 0,0 0,16 à 0,04 Métaux sur bois 0,60 à 0,50 0,10 0,50 à 0,0 0,08 à 0,0 Métal sur glace 0,0 Pneu voiture sur route 0,80 0,60 0,30 à 0,10 sur sol mouillé NB : Le coefficient d adhérence est toujours supérieur au coefficient de frottement ( a limite f ). Mais étant donné le grand nombre de paramètres qui interviennent dans leur détermination, on considère souvent, par mesure de simplification, que ces deux coefficients sont égaux et nommés ou f. Modèle global. df1 R T 1 surface 1 Ce torseur n a, à priori, aucune particularité. M,1 Q df 1 surface () 43) Modélisation des actions mécaniques de contact ponctuel. Tout le raisonnement qui a été effectué pour un contact surfacique (où le seul mouvement relatif est du glissement) peut être appliqué à un contact ponctuel (où le mouvement relatif peut-être cette fois-ci du glissement, du roulement ou du pivotement). Par analogie avec les lois de Coulomb où : le glissement donne naissance à une résistance au glissement modélisée par une résultante tangentielle (de résistance au glissement), le roulement donnera naissance à une résistance au roulement modélisée par un moment de résistance au roulement, le pivotement donnera naissance à une résistance au pivotement modélisée par un moment de résistance au pivotement. M1, Mr1, V / 1 S Mp,1 S1 N1 r / 1 p / 1 / 1 R1 T1 L action mécanique de 1 est modélisée en, point de contact entre 1 et, par le torseur suivant : R 1 N 1 T T 1 1 M,1 Mp,1 Mr,1 où N1 est la résultante normale de pression, T1 est la résultante tangentielle (de résistance au glissement), Mp,1 est le moment de résistance au pivotement en, Mr,1 est le moment de résistance au roulement en. Ces vecteurs sont obtenus par projection sur la normale et sur le plan tangent commun en à 1 et. NB1 : En réalité le contact ne se fait pas sur un point mais sur une surface de petite dimension (car la pression serait infinie). NB : / 1 p / 1 r / 1 MPSI-PCSI Sciences Industrielles pour l Ingénieur S. Génouël 31/03/010

10 Cours 07 - Modélisation des actions mécaniques Page 10/14 1 er cas : ucun mouvement ni de tendance au mouvement. N T ème cas : Glissement ou tendance au glissement (Rappel des lois de Coulomb). N T T avec T1 a limite. N1 si V / 1 0 (non glissement) 0 T 1 f. N1 si V / 1 0 (glissement) coefficient de frottement (sans dimension) T1 s oppose au glissement de /1 : /1 T1 0 (colinéaire) V V /1 T1 0 (de sens opposé) 3 ème cas : Pivotement ou tendance au pivotement. N T 1 1 avec Mp,1 a limite. N1 si p / 1 0 (non pivotement) Mp,1 Mp,1 f. N1 si p / 1 0 (pivotement) paramètre de résistance au pivotement (exprimé en m) Mp,1 s oppose au pivotement de /1 : p / 1 Mp,1 0 (colinéaire) p / 1 Mp,1 0 (de sens opposé) 4 ème cas : Roulement ou tendance au roulement. N T 1 1 avec Mr,1 a limite. N1 si r / 1 0 (non roulement) Mr,1 Mr,1 f. N1 si r / 1 0 (roulement) paramètre de résistance au roulement (exprimé en m) Mr,1 s oppose au roulement de /1 : r / 1 Mr,1 0 (colinéaire) Mr 0 (de sens opposé) r / 1,1 Cas général : Combinaison de tous les mouvements ou tendance aux mouvements. Voir figure page précédente. R 1 N 1 T T 1 1 M,1 Mp,1 Mr,1 n utilise toujours les mêmes relations pour T1, Mp,1 et Mr,1 en fonction de N1. MPSI-PCSI Sciences Industrielles pour l Ingénieur S. Génouël 31/03/010

11 Cours 07 - Modélisation des actions mécaniques Page 11/14 44) Modélisation des M de contact avec l hypothèse sans frottement/adhérence. Choix de la prise en compte ou non de ces résistances au mouvement. ans la plupart des problèmes, on ne prend pas en compte ces résistances au glissement, pivotement et roulement. En effet, les calculs issus des modèles (prise et non prise en compte) diffèrent très peu. En revanche, dans d autres cas, où on utilise justement cette propriété de résistance au mouvement avec bénéfice (freins, embrayages, courroies, arc-boutement, équilibre ou stabilité de certains mécanismes...), il est primordial de les prendre en compte. Enfin, dans certains mécanismes, nous en tiendrons compte aussi pour en diminuer leurs effets (résistance au mouvement, pertes d énergie, mauvais rendement...). Modélisation locale des actions mécaniques de contact surfacique sans frottement/adhérence. Soit deux solides S1 et S en contact sur une surface S. S df1 dn1 df 1, l action mécanique élémentaire de S1 sur S au point Q, est portée par la normale au plan tangent commun à S1 et S en Q. Elle n a pas de composante tangentielle. Q ds S1 Modélisation des actions mécaniques de contact ponctuel sans frottement/adhérence. Soit deux solides S1 et S en contact ponctuel. R1 N1 En réalité le contact ne se fait pas sur un point, mais sur une surface de petite dimension (car la pression serait infinie). S R1, l action mécanique de S1 sur S au point, est portée par la normale au plan tangent commun à S1 et S en. Elle n a pas de composante tangentielle. () S1 Bilan. Toutes les actions mécaniques (élémentaires pour un contact surfacique, ou globales pour un contact ponctuel) sont normales aux plans tangents communs aux contacts. Ceci revient à considérer que f a limite 0 f alimite 0 MPSI-PCSI Sciences Industrielles pour l Ingénieur S. Génouël 31/03/010

12 Cours 07 - Modélisation des actions mécaniques Page 1/14 5) ction mécanique TRNSMISSIBLE par une liaison parfaite. 51) bjectif. Nous allons nous intéresser aux possibilités de transmission d actions entre les pièces constituant une liaison parfaite (compte tenu de la géométrie des surfaces de contact). 5) Rappel sur les liaisons parfaites. Une liaison parfaite est définie par : des surfaces de contact géométriquement parfaites, des jeux de fonctionnement nuls entre les surfaces de contact, un contact entre surfaces supposé sans adhérence. 53) ualité torseur cinématique / torseur de l action mécanique TRNSMISSIBLE par une liaison parfaite. Étude de l action mécanique transmissible par une glissière. Soit la liaison glissière de direction x supposée parfaite entre les pièces 1 et : Quels sont les mouvements élémentaires possibles? Translation suivant la direction x. Peut-on transmettre une action de 1 sur suivant ce degré de liberté? Non. En revanche peut-on transmettre une action de 1 sur suivant les 5 degrés de liaison? ui, les composantes de la résultante Y, Z et les composantes du moment L, M et N sont transmises d une pièce à l autre. insi il existe une dualité entre le torseur cinématique et le torseur de l action mécanique transmissible par la liaison glissière : Forme générale du Torseur cinématique 0 v x,p /1 / P (x,...,...) V Forme générale du Torseur de l action mécanique transmissible 0 L, 1 T 1 Y1 M, 1 Z 1 N, 1 (x,y,z) Généralisons. Lorsqu un degré de liberté est supprimé entre solides 1 et, il en résulte alors une composante dans le torseur de l action mécanique transmissible de 1 (qui empêche le mouvement). MPSI-PCSI Sciences Industrielles pour l Ingénieur S. Génouël 31/03/010

13 Cours 07 - Modélisation des actions mécaniques Page 13/14 54) Tableau général des torseurs cinématique et de l action mécanique transmissible par une liaison parfaite. Parmi toutes les liaisons envisageables, la norme NF EN IS (mai 95) a retenu les plus courantes. Nom Représentation spatiale x z y z x Représentation plane y x z y Validité de la forme générale des Torseurs Forme générale du Torseur cinématique Forme générale du Torseur de l action mécanique transmissible Complète ou encastrement ou de l espace V 0 / P (...,...,...) pour tout point P de l'espace X1 T 1 Y1 Z 1 L,1 M,1 N,1 (x,y,z) Glissière de direction x de l espace V 0 /1 0 0 P v x,/1 0 0 (x,...,...) pour tout point P de l'espace 0 T 1 Y1 Z 1 L,1 M,1 N,1 (x,y,z) ppui plan de normale z Linéaire rectiligne de ligne de contact,x et de normale z (ou alors cylindreplan de ligne de contact,x et de normale z ) de l espace du plan (,x,z) 0 vx, /1 0 L, 1 V /1 0 v T y, /1 1 0 M, 1 P (,z) z,/1 0 Z 1 0 P (,z) (x,y,z) (x,y,z) pour tout point P de la normale pour tout point P de la normale (,z) (,z) V x,/1 /1 0 z,/1 0 0 T 1 0 M, 1 v x, /1 Z 1 0 v P (,z) (x,y,z) y, /1 0 (x,y,z) pour tout point P de la normale (,z) Ponctuelle de point de contact et de normale z (ou alors sphèreplan de point de contact et de normale z ) de la normale (,z) V x,/1 /1 y,/1 z,/1 v x, /1 v y, /1 0 (x,y,z) 0 0 T Z P (,z) 1 0 (...,...,z) pour tout point P de la normale (,z) MPSI-PCSI Sciences Industrielles pour l Ingénieur S. Génouël 31/03/010

14 Cours 07 - Modélisation des actions mécaniques Page 14/14 Pivot glissant d axe,x ou de l axe (,x) x,/1 vx,p /1 / P (,x) (x,...,...) V pour tout point P de l'axe (,x) 0 T 1 Y1 Z 1 0 M,1 N,1 (x,y,z) Pivot d axe,x ou de l axe (,x) V x,/1 0 / P (,x) (x,...,...) pour tout point P de l'axe (,x) X1 T 1 Y1 Z 1 0 M,1 N,1 (x,y,z) Hélicoïdale d axe,x et de pas p ou ou de l axe (,x) p x,/1 x,/1. / P (,x) (x,...,...) V pour tout point P de l'axe (,x) X1 T 1 Y 1 Z 1 Pint 0 R1.V pas à droite : p X1. M, 1 N, 1 (x,y,z) M,1. / 1 p X1. x, / 1. L,1. x, / 1 0 (rad) p(mm) p p pas à gauche : x. vx x. p (rad) x(mm) X1.( x, / 1. ) L,1. x, / 1 0 Pas à droite p et p vx x. L X. / 1 Pas à gauche p v x. et p x L X. Rotule de centre (ou alors sphérique de centre ) Seulement en x, / 1 V / 1 y, / 1 0 T z, / (x,y,z) X1 1 Y1 Z (x,y,z) Rotule à doigt de centre et de rotation interdite,y (ou alors sphérique à doigt de centre et de rotation interdite,y ) Linéaire annulaire de centre et de direction x (ou alors sphèrecylindre de centre et de direction x ) x, /1 0 V /1 T en Seulement Seulement z, /1 0 (x,y,z) x,/1 x, /1 V /1 y,/1 0 T 1 en z,/1 v 0 (x,y,z) X1 Y1 Z 1 0 Y1 Z 1 0 M,1 0 (x,y,z) (x,y,z) MPSI-PCSI Sciences Industrielles pour l Ingénieur S. Génouël 31/03/010

Modéliser les actions mécaniques Prévoir et vérifier les performances de systèmes soumis à des actions mécaniques statiques.

Modéliser les actions mécaniques Prévoir et vérifier les performances de systèmes soumis à des actions mécaniques statiques. Modéliser les actions mécaniques Prévoir et vérifier les performances de systèmes soumis à des actions mécaniques statiques. CI-6 LYCÉE CARNOT (DIJON), 2014-2015 Germain Gondor Sciences de l Ingénieur

Plus en détail

Statique des solides

Statique des solides Cours 08 - Statique des solides Page 1/10 Statique des solides 1) OBJECIFS....3 2) SCHEM D RCHIECURE E GRPHE DE SRUCURE.... 3 21) DIFFERENCE ENRE SCHEM CINEMIQUE E SCHEM D RCHIECURE....3 22) EXEMPLE DE

Plus en détail

Exercice 1 : BRIDE HYDRAULIQUE. Exercice 2 : TABLE ÉLÉVATRICE. Présentation. Voir vidéos sur site du professeur. Piston (6) Corps (7)

Exercice 1 : BRIDE HYDRAULIQUE. Exercice 2 : TABLE ÉLÉVATRICE. Présentation. Voir vidéos sur site du professeur. Piston (6) Corps (7) TD 26 - PFS Résolution analytique (Loi entrée-sortie statique) Page 1/6 Exercice 1 : BRIDE HYDRAULIQUE. Reprendre l exercice du TD25, et déterminer p f ( F) le plus rapidement possible. Exercice 2 : TABLE

Plus en détail

Principe de fonctionnement d un véhicule à roues

Principe de fonctionnement d un véhicule à roues Mécanique «Chapitre» 4 Principe de fonctionnement d un véhicule à roues Parties du programme de PCSI à revoir Notions et contenus Lois de Coulomb du frottement de glissement dans le seul cas d un solide

Plus en détail

{T}= R M(o) o. Le Torseur. Le torseur : un outil mathématique. Il représente un champ de vecteur équiprojectif. S2I Lycée Corneille T.

{T}= R M(o) o. Le Torseur. Le torseur : un outil mathématique. Il représente un champ de vecteur équiprojectif. S2I Lycée Corneille T. Le torseur : un outil mathématique {T} R M(o) o Il représente un champ de vecteur équiprojectif. Champ des vitesses d'un solide en rotation Le torseur : adapté à la mécanique des solides. Le torseur est

Plus en détail

CHAPITRE II : STATIQUE

CHAPITRE II : STATIQUE CHPITRE II : STTIQUE - Généralités : I. NTIN DE RCE : En mécanique, les forces sont utilisées pour modéliser des actions mécaniques diverses (actions de contact, poids, attraction magnétique, effort ).

Plus en détail

1 Définition. 2 Modélisation des actions mécaniques. On appelle action mécanique toute cause susceptible de : - maintenir un corps au repos

1 Définition. 2 Modélisation des actions mécaniques. On appelle action mécanique toute cause susceptible de : - maintenir un corps au repos 1 Définition On appelle action mécanique toute cause susceptible de : - maintenir un corps au repos - créer ou modifier un mouvement - déformer un corps odélisation des actions mécaniques.1. Notion de

Plus en détail

Exercice 2 : CONSOLE DE DÉCORATION.

Exercice 2 : CONSOLE DE DÉCORATION. TD 29 - Arc-boutement Page 1/7 Exercice 1 : EXTRACTEUR DE ROULEMENTS. On considère un extracteur de roulements dont le but est d extraire les roulements détériorés qui sont montés serrés sur les arbres.

Plus en détail

CHAPITRE 2. MODELISATION DES ACTIONS MECANIQUES :

CHAPITRE 2. MODELISATION DES ACTIONS MECANIQUES : CHPITRE 2. ODELISTION DES CTIONS ECNIQUES : I- SOIRE DU CHPITRE 2: II- NOTIONS GENERLES : III- NOTION DE FORCE : IV- NOTION DE OENT : V- ODELISER UNE CTION ECNIQUE PR UN TORSEUR : VI- FIGURES DECOUPER

Plus en détail

CH12 : Solide en mouvement de translation

CH12 : Solide en mouvement de translation BTS électrotechnique 1 ère année - Sciences physiques appliquées CH12 : Solide en mouvement de translation Motorisation des systèmes Enjeu : Problématique : En tant que technicien supérieur, il vous revient

Plus en détail

1 Cinématique du solide

1 Cinématique du solide TBLE DES MTIÈRES 1 Cinématique du solide 1 1.1 Coordonnées d un point dans l espace......................... 1 1.1.1 Repère et référentiel................................ 1 1.1.2 Sens trigonométrique...............................

Plus en détail

Travaux Pratiques TRIEUSE DE PELLICULES Etude mécanique du convoyage

Travaux Pratiques TRIEUSE DE PELLICULES Etude mécanique du convoyage PI* Lycée P.Corneille Etude Dynamique du convoyage.doc Page : 1/1 Travaux Pratiques TRIEUE DE PELLICULE Etude mécanique du convoyage Temps alloué 2 heures En annexe : conditions d équilibre d un solide

Plus en détail

Chapitre 3: Dynamique

Chapitre 3: Dynamique Introduction Le mot dynamique désigne ou qualifie ce qui est relatif au mouvement. Il est l opposé du mot statique. Le mouvement d un point matériel est liée à son interaction avec le monde extérieur ce

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE ÉPREUVE DE SCIENCES DE L INGÉNIEUR Session 2014 Page 1 sur 14 Retransmission vidéo d évènements sportifs par caméra mobile 14SISCMLR1C Éléments de correction Partie

Plus en détail

CH2 : Les mécanismes de transmission du mouvement

CH2 : Les mécanismes de transmission du mouvement BTS électrotechnique 2 ème année - Sciences physiques appliquées CH2 : Les mécanismes de transmission du mouvement Motorisation des systèmes. Problématique : En tant que technicien supérieur il vous revient

Plus en détail

Thème : Lois et modèles Partie : Temps, mouvement et évolution. Cours 24 : Travail d une force-energies

Thème : Lois et modèles Partie : Temps, mouvement et évolution. Cours 24 : Travail d une force-energies 1 Thème : Lois et modèles Partie : Temps, mouvement et évolution. Cours 24 : Travail d une force-energies I. Les forces travaillent. 1. Effets d une force. Les forces appliquées à un système peut : - Déformer

Plus en détail

CI 6 MODELISER LES ACTIONS MECANIQUES ENTRE SOLIDES INDEFORMABLES

CI 6 MODELISER LES ACTIONS MECANIQUES ENTRE SOLIDES INDEFORMABLES CI 6 MELISER LES ACTINS MECANIQUES ENTRE SLIES INEFRMABLES B1 Identifier et caractériser les grandeurs physiques Flux de matière Qualifier la nature des matières, quantifier les s et les masses B2 Proposer

Plus en détail

et pour une hélice à gauche Représentation plane et spatiale de la liaison hélicoïdale

et pour une hélice à gauche Représentation plane et spatiale de la liaison hélicoïdale olutions technologiques associées à la liaison hélicoïdale 2 Année PT.I.I. CI 2 : Analyse et conception des mécanismes Page 1 sur 1 I. Introduction Un système vis-écrou correspond à la solution technologique

Plus en détail

La liaison pivot CI4, Guidages et assemblages: 1/6

La liaison pivot CI4, Guidages et assemblages: 1/6 La liaison pivot CI4, Guidages et assemblages: 1/6 1. GENERALITE AU SUJET DU GUIDAGE EN ROTATION La solution constructive qui réalise une liaison pivot est appelée guidage en rotation. Le guidage en rotation

Plus en détail

Mécanique P06-1MECA0

Mécanique P06-1MECA0 PRIS Formation d Ingénieurs en Partenariat Section GE Polycopié de cours V Mécanique P06-1MEC0 Cours Magistraux TD ED 1ère nnée Enseignant : Mr DETREZ 2011-2012 i Table des matières II Cinématique 1 I.1

Plus en détail

III Univers / IV. Le Sport

III Univers / IV. Le Sport III Univers / IV. Le Sport Mouvements et forces Exercice n 1 : Dynamomètre Exercice n 2 : Une petite voiture dans un train Un enfant est assis dans un train qui circule sur une voie rectiligne et horizontale.

Plus en détail

Mécanique - Statique des solides GMP1 - voiture garée dans une pente

Mécanique - Statique des solides GMP1 - voiture garée dans une pente Mécanique - Statique des solides GMP1 - voiture garée dans une pente TD statique avec frottement 1. Voiture garée en montée Le problème étudié est plan ; on considère que la voiture admet (G, x 1, y 1

Plus en détail

Corrigé des exercices «Principe fondamental de la dynamique»

Corrigé des exercices «Principe fondamental de la dynamique» «Principe fondamental de la dynamique» Exercice 1 a. Un véhicule parcourt 72 km en 50 minutes. Calculer sa vitesse moyenne et donner le résultat en km/h puis en m/s. La vitesse v est donnée en fonction

Plus en détail

!!!!!!!!!!/!!!!!!!!!!!!!

!!!!!!!!!!/!!!!!!!!!!!!! Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable 1ère STI2D Modélisation des ctions Mécaniques Notion de TORSEUR CI5 : Comportement des mécanismes Cours ES- ITEC 1. Notion de torseur

Plus en détail

DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ

DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ calculatrice: autorisée durée: 4 heures Sujet Mécanique...2 I.Mise en équations...2 II.Résolution...4 III.Vérifications...4 IV.Aspects énergétiques...4 Optique...5 I.Interférences

Plus en détail

Le modèle du gaz parfait

Le modèle du gaz parfait Table des matières 1 : énergie interne, équation d état 1.1 Hypothèses........................................... 1. Énergie interne d un GPM................................... 1.3 Équation d état du GPM....................................

Plus en détail

Corrigé Exercice 1 : BRIDE HYDRAULIQUE AVEC HYPOTHÈSE PROBLÈME PLAN.

Corrigé Exercice 1 : BRIDE HYDRAULIQUE AVEC HYPOTHÈSE PROBLÈME PLAN. TD 6 corrigé - PFS Résolution analytique (Loi entrée-sortie statique) Page 1/1 Corrigé Exercice 1 : BRIDE HYDRAULIQUE AVEC HYPOTHÈSE PROBLÈME PLAN. Question : Réaliser le graphe de structure, puis compléter

Plus en détail

Vecteurs.nb 1. Collège du Sud 1-ère année. Mathématiques. Vecteurs. Edition 2003/2004 - DELM

Vecteurs.nb 1. Collège du Sud 1-ère année. Mathématiques. Vecteurs. Edition 2003/2004 - DELM Vecteurs.nb 1 Collège du Sud 1-ère année Mathématiques Vecteurs Edition 00/004 - DELM Supports de cours de mathématiques de degré secondaire II, lien hypertexte vers la page mère http://www.deleze.name/marcel/sec/index.html

Plus en détail

Mettre en position (Mip) Permettre un mouvement relatif. Transmettre la puissance

Mettre en position (Mip) Permettre un mouvement relatif. Transmettre la puissance 1 ) Analyse fonctionnelle. La solution constructive qui réalise une liaison pivot est appelée guidage en rotation. On appelle généralement arbre le contenu, logement ou alésage le contenant. On peut faire

Plus en détail

EEIGM 1 ère Année. Discipline Mécanique. Résistance des Matériaux. TD 1 : Exercices d application sur la notion de torseur.

EEIGM 1 ère Année. Discipline Mécanique. Résistance des Matériaux. TD 1 : Exercices d application sur la notion de torseur. EEIGM 1 ère nnée Discipline Mécanique Résistance des Matériaux TD 1 : Exercices d application sur la notion de torseur Zoubir YDI 1 Exercice 1 Soit O;i, j,k un repère orthonormé direct. On note x,, z les

Plus en détail

Service de Mécanique analytique et cfao LES PHÉNOMÈNES DE FROTTEMENT

Service de Mécanique analytique et cfao LES PHÉNOMÈNES DE FROTTEMENT LES PHÉNOMÈNES DE FROTTEMENT Valérie Duchâteau Pierre Lambert Benoît Lagrange Elisabeth Persenaire Année académique 2001 2002 Table des matières 1 PARTIE THÉORIQUE... 4 1.1 INTRODUCTION... 4 1.2 LES FROTTEMENTS

Plus en détail

Machine de découpe de poutres en matériau léger

Machine de découpe de poutres en matériau léger 10PSI14 Machine de découpe de poutres en matériau léger QUESTIONNAIRE Le sujet remis aux candidats comprend : Un questionnaire Un dossier technique regroupant les annexes Un cahier réponses Le questionnaire

Plus en détail

Chapitre 6P : ENERGIE CINETIQUE ET ENERGIE POTENTIELLE

Chapitre 6P : ENERGIE CINETIQUE ET ENERGIE POTENTIELLE Chapitre 6P : ENERGIE CINETIQUE ET ENERGIE POTENTIELLE Dans le chapitre précèdent, nous avons étudié l expression du travail et de la puissance d une force constante. Ce travail correspond à un transfert

Plus en détail

Frottement. Dessin Pièce 1 isolée Dynamique (1mm = 0.5 N) 1- La pièce est posée. Remarque :

Frottement. Dessin Pièce 1 isolée Dynamique (1mm = 0.5 N) 1- La pièce est posée. Remarque : 1- Mise en évidence : Soit une pièce en acier d un poids P de 10 N qui repose sur une table en bois. Dessin Pièce 1 isolée Dynamique (1mm = 0.5 N) 1- La pièce est posée. 2- On tire horizontalement en B:

Plus en détail

CHAPITRE 1 CINÉTIQUE. 1.1 Masse et inertie. 1.1.1 Notions d inertie

CHAPITRE 1 CINÉTIQUE. 1.1 Masse et inertie. 1.1.1 Notions d inertie TABLE DE MATIÈRE 1 Cinétique 1 1.1 Masse et inertie................................ 1 1.1.1 Notions d inertie........................... 1 1.1.2 Masse.................................. 2 1.1.3 Centre d

Plus en détail

Animation. Principes et modélisation

Animation. Principes et modélisation Animation Principes et modélisation Les animations Une animation est obtenue par une succession rapide d'images (25 images par seconde en vidéo, 24 pour le cinéma). Pour une séquence donnée, chaque image

Plus en détail

Les dentures sur les arbres intermédiaires doivent être inclinées dans le même sens pour

Les dentures sur les arbres intermédiaires doivent être inclinées dans le même sens pour 3-4 Compensation de l effort axial dans les réducteurs à engrenages hélicoïdaux: - Roues à chevrons: 2 dentures hélicoïdales sont taillées en sens inverse sur la même roue. Ces roues ont donné le sigle

Plus en détail

LA STATIQUE MODELISATION DES ACTIONS MECANIQUES

LA STATIQUE MODELISATION DES ACTIONS MECANIQUES I- Introduction L MECNIQUE C est la science mise à notre disposition afin de déterminer : les efforts, les caractéristiques d un mouvement, les dimensions, les déformations, les conditions de fonctionnement

Plus en détail

a) modéliser la liaison entre un galet (Gi) et le rail (0),

a) modéliser la liaison entre un galet (Gi) et le rail (0), CORRIGE : MACHINE DE DÉCHARGEMENT ET DE DÉCHARGEMENT DE COMBUSTIBLE NUCLÉAIRE Q Réaliser le schéma cinématique en perspective, en respectant l orientation de la figure 6, de la machine de déchargement

Plus en détail

10 leçon 2. Leçon n 2 : Contact entre deux solides. Frottement de glissement. Exemples. (PC ou 1 er CU)

10 leçon 2. Leçon n 2 : Contact entre deux solides. Frottement de glissement. Exemples. (PC ou 1 er CU) 0 leçon 2 Leçon n 2 : Contact entre deu solides Frottement de glissement Eemples (PC ou er CU) Introduction Contact entre deu solides Liaisons de contact 2 Contact ponctuel 2 Frottement de glissement 2

Plus en détail

Corrigé Exercice 1 : LIAISONS ELEMENTAIRES.

Corrigé Exercice 1 : LIAISONS ELEMENTAIRES. TD 16 corrigé - Liaisons - Schéma cinématique Page 1/6 Corrigé Eercice 1 : LIAISNS ELEMENTAIRES. Question 1 : Compléter le tableau ci-dessous. Pour la géométrie du contact, indiquer soit contact ponctuel,

Plus en détail

ISAT/CM/2A/Glissières

ISAT/CM/2A/Glissières Analyse et conception des liaisons glissières I - Liaison glissière parfaite : définition II - Exemples : Classification des solutions technologiques III- Liaison glissière lisse III.1 Solutions sans préoccupation

Plus en détail

Les liaisons cinématiques sur CATIA V5

Les liaisons cinématiques sur CATIA V5 Les liaisons cinématiques sur CATIA V5 Selon NF EN 23952 / ISO 3952-1 Les liaisons cinématiques sur CATIA V5 Page 1 Sommaire Méthodologie Rotule Ponctuelle Linéaire annulaire Appui plan Linéaire rectiligne

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation SYSEMES VIS-ECOU Plan de la présentation 0. Assemblage par vissage 1. ransformation de mouvement 2. Modélisation 3. Expression des vitesses 4. endement - éversibilité 5. Contact par glissement 6. Contact

Plus en détail

Couple en fonction de la vitesse

Couple en fonction de la vitesse Le comportement roue rail : comment déplacer la limite de traction: 10,00 9,00 8,00 7,00 6,00 5,00 4,00 3,00 2,00 1,00 0,00 0 Couple en fonction de la vitesse atinage 125 BB BB BB CC TGV ETUDE DU COMOTEMENT

Plus en détail

CINEMATIQUE GRAPHIQUE 2D Polycopié sans trous

CINEMATIQUE GRAPHIQUE 2D Polycopié sans trous Cours ENSIS MEC101 Mécanique des systèmes et des milieux déformables CINEMTIQUE GRPHIQUE 2D Polycopié sans trous 1/20 I) MOUVEMENT D'UN SOLIDE 1.1. Solide du point de vue cinématique Un mécanisme est composé

Plus en détail

NOTION DE BIOMECANIQUE

NOTION DE BIOMECANIQUE NOTION DE BIOMECANIQUE Jambe Attraction Terrestre g d1 = 0.04m d2 = 0.4m R= 100N A F d1 d2 10kg g = 9.81 N (10) R = g x m (masse) R = 10 x 10 R = 100 N (Newton) R M = Moment M = F x d Pour qu ils soient

Plus en détail

4 THÉORIE CINÉTIQUE DES GAZ. 4.1 Échelles d observations et fluctuations

4 THÉORIE CINÉTIQUE DES GAZ. 4.1 Échelles d observations et fluctuations 4 THÉORIE CINÉTIQUE DES GAZ 4.1 Échelles d observations et fluctuations On s intéresse à un volume V de gaz très grand : qq m 3 dans les conditions normales de température et de pression. Au sein de ce

Plus en détail

INTERROS. de Prépas & Deug. Mécanique des Systèmes Mécanique des Fluides. Olivier Chenevez. Ancien élève de l École Normale Supérieure

INTERROS. de Prépas & Deug. Mécanique des Systèmes Mécanique des Fluides. Olivier Chenevez. Ancien élève de l École Normale Supérieure INTERROS de Prépas Deug MP-PC-PSI Mécanique des Systèmes Mécanique des Fluides Olivier Chenevez Ancien élève de l École Normale Supérieure Collection dirigée par Éric MAURETTE Du même auteur, aux Éditions

Plus en détail

EXAMENS PROPOSES EN STATIQUE ET CINEMATIQUE DES SOLIDES

EXAMENS PROPOSES EN STATIQUE ET CINEMATIQUE DES SOLIDES EXAMENS PROPOSES EN STATIQUE ET CINEMATIQUE DES SOLIDES L1 Page 41 Institut Supérieur des Etudes Technologique de Nabeul Département de Génie Mécanique EXAMEN DE MECANIQUE GENERALE Année universitaire

Plus en détail

EVALUATION DIAGNOSTIQUE : - 1- L énergie cinétique d un solide est proportionnelle à sa masse proportionnelle à sa vitesse toujours constante.

EVALUATION DIAGNOSTIQUE : - 1- L énergie cinétique d un solide est proportionnelle à sa masse proportionnelle à sa vitesse toujours constante. EVALUATION DIAGNOSTIQUE : - 1- L énergie cinétique d un solide est proportionnelle à sa masse proportionnelle à sa vitesse toujours constante - 2- L énergie potentielle de pesanteur du wagon dépend : du

Plus en détail

: Mathématiques, physique et sciences de l'ingénieur (MPSI) Mathématiques et physique (MP)

: Mathématiques, physique et sciences de l'ingénieur (MPSI) Mathématiques et physique (MP) : scientifique : Mathématiques, physique et sciences de l'ingénieur (MPSI) Mathématiques et physique (MP) : Sciences industrielles de l ingénieur Première et seconde s PROGRAMME DE SCIENCES INDUSTRIELLES

Plus en détail

Les calculatrices sont interdites.

Les calculatrices sont interdites. Les calculatrices sont interdites. NB. : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision de la rédaction. Si un candidat est amené à repérer ce qui peut lui

Plus en détail

La dynamique du système est donnée par (1)

La dynamique du système est donnée par (1) Master d Ingénierie Mathématique Contrôle des systèmes non-linéaires Examen, durée 3h Sujet donné par Pierre Rouchon, tous les documents sont autorisés. Comme le montre la figure ci-contre, ce robot marcheur

Plus en détail

ROBOT DE PRESSE INJECTION PLASTIQUE (Banque PT SIA 2006)

ROBOT DE PRESSE INJECTION PLASTIQUE (Banque PT SIA 2006) 1.MISE EN SITUATION ROBOT DE PRESSE INJECTION PLASTIQUE (Banque PT SIA 2006) Les pièces injectées représentent aujourd'hui une grande part de la production industrielle. Le déchargement des presses d'injection

Plus en détail

Etude de la transformation de mouvement «Bielle-Manivelle» 1) FONCTIONS RÉALISÉES PAR LE LOGICIEL...2 2) CRÉATION DU MÉCANISME...2 3) ANALYSE...

Etude de la transformation de mouvement «Bielle-Manivelle» 1) FONCTIONS RÉALISÉES PAR LE LOGICIEL...2 2) CRÉATION DU MÉCANISME...2 3) ANALYSE... Découverte du logiciel Mecaplan pour SolidWorks Page 1/9 Mecaplan pour SolidWorks Bielle Manivelle Piston Bâti Etude de la transformation de mouvement «Bielle-Manivelle» 1) FONCTIONS RÉALISÉES PAR LE LOGICIEL....2

Plus en détail

Cours de mécanique M14-travail-énergies

Cours de mécanique M14-travail-énergies Cours de mécanique M14-travail-énergies 1 Introduction L objectif de ce chapitre est de présenter les outils énergétiques utilisés en mécanique pour résoudre des problèmes. En effet, parfois le principe

Plus en détail

La commande par mode glissant

La commande par mode glissant 1. Introduction Les lois de commande classiques du type PID sont très efficaces dans le cas des systèmes linéaires à paramètres constants. Pour des systèmes non linéaires ou ayant des paramètres non constants,

Plus en détail

STI2D : Enseignements Technologiques Transversaux

STI2D : Enseignements Technologiques Transversaux 1) Notion de moment d une force : Les effets d une force sur un solide dépendent de la position de la force par rapport au corps. Pour traduire avec précision les effets d une force, il est nécessaire

Plus en détail

Thermodynamique de l atmosphère

Thermodynamique de l atmosphère Thermodynamique de l atmosphère 1 Introduction Notion de parcelle d air L atmosphère est composée d un ensemble de molécules. Pour la description de la plupart des phénomènes étudiés, le suivi des comportements

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE ÉPREUVE DE SCIENCES DE L INGÉNIEUR Session 2014 Page 1 sur 14 Nacelle gyrostabilisée pour prise de vue aérienne par multicoptère CORRECTION Page 2 sur 14 1. Analyse

Plus en détail

TP 2 - Simulation de systèmes mécaniques et électromécaniques avec Simscape

TP 2 - Simulation de systèmes mécaniques et électromécaniques avec Simscape TP 2 - Simulation de systèmes mécaniques et électromécaniques avec Simscape Durée: 3h + 1h pour le compte rendu Simscape est une extension de Matlab/Simulink pour modéliser des systèmes physiques dans

Plus en détail

Chapitre 4: Les 3 principes de Newton

Chapitre 4: Les 3 principes de Newton e B et C 4 Les 3 principes de Newton 38 Chapitre 4: Les 3 principes de Newton 1. Rappels sur les forces Rappel 1 : On appelle force toute cause capable de: modifier le mouvement d un corps; de déformer

Plus en détail

X X X. Verre. Remarque : Les interactions à distance peuvent être :

X X X. Verre. Remarque : Les interactions à distance peuvent être : Physique : 2 nde Chapitre.7 : Forces et mouvements I. Modèles et interactions 1. Interactions entre deux objets : L énoncé suivant s applique à des objets au repos ou en mouvement. Quand un objet agit

Plus en détail

ROBOT DE SOUDURE PAR POINTS (Centrale S2I 1 2006)

ROBOT DE SOUDURE PAR POINTS (Centrale S2I 1 2006) TSI 2 Sciences Industrielles GM DS N 6 ROBOT DE SOUDURE PAR POINTS (Centrale S2I 1 2006) 1.MISE EN SITUATION : L'étude porte sur une application de soudage robotisé par points de carrosseries de véhicules

Plus en détail

point d application F r intensité: 4 unités

point d application F r intensité: 4 unités A. MÉCANIQUE A1. Forces I) appels 1) Effets d une force: définition Une force est une grandeur physique qui se manifeste par ses effets a) effet dynamique : Une force est une cause capable de produire

Plus en détail

LÈVE-PERSONNE ORIOR MISE EN SITUATION.

LÈVE-PERSONNE ORIOR MISE EN SITUATION. LÈVE-PERSONNE ORIOR MISE EN SITUATION. Le lève-personne ORIOR permet de transférer en toute sécurité dans le cadre d un usage domestique une personne à mobilité réduite d un support à un autre, d un lit

Plus en détail

Campus Saint-Jean (consolidé avec la Faculty of Engineering) PHYSQ 131 Examen Final Samedi, 21 avril, 2012; 14h 16h30 MCM 3-18

Campus Saint-Jean (consolidé avec la Faculty of Engineering) PHYSQ 131 Examen Final Samedi, 21 avril, 2012; 14h 16h30 MCM 3-18 Campus Saint-Jean (consolidé avec la Faculty of Engineering) PHYSQ 131 Examen Final Samedi, 21 avril, 2012; 14h 16h30 MCM 3-18 1. Vous n avez droit ni aux notes, ni au manuel. 2. Des feuilles de formules

Plus en détail

TD 8 Dynamique. 1 Nacelle à flèche téléscopique H21 TX 1. Compétences travaillées :

TD 8 Dynamique. 1 Nacelle à flèche téléscopique H21 TX 1. Compétences travaillées : Compétences travaillées : Déterminer tout ou partie du torseur cinétique d un solide par rapport à un autre. Déterminer tout ou partie du torseur dynamique d un solide par rapport à un autre. Déterminer

Plus en détail

PINCES PNEUMATIQUES NOMENCLATURE FIG. 1.1 TYPES. Pince pneumatique Mâchoires Mors Rainure de capteur F = force de serrage sur un doigt seulement.

PINCES PNEUMATIQUES NOMENCLATURE FIG. 1.1 TYPES. Pince pneumatique Mâchoires Mors Rainure de capteur F = force de serrage sur un doigt seulement. PICES PEUMATIQUES OMECLATURE Pince pneumatique Mâchoires Mors Rainure de capteur F = force de serrage sur un doigt seulement. Si une pince comporte 3 doigts, avec F = 25, la force totale de serrage sera

Plus en détail

MACHINE D EMPILAGE ET DE BROSSAGE DE PLAQUES DE BATTERIE (Banque PT SI1 2003)

MACHINE D EMPILAGE ET DE BROSSAGE DE PLAQUES DE BATTERIE (Banque PT SI1 2003) MACHINE D EMPILAGE ET DE BROSSAGE DE PLAQUES DE BATTERIE (Banque PT SI1 2003) 1.MISE EN SITUATION Le produit Une batterie électrique au plomb est composée de deux électrodes, une anode et une cathode réalisées

Plus en détail

Corrigés de la séance 5 Chap 5 et 7: Gravitation et frottements

Corrigés de la séance 5 Chap 5 et 7: Gravitation et frottements Corrigés de la séance 5 Chap 5 et 7: Gravitation et frottements Questions pour réfléchir Q4. p.262. Jupiter a une masse 318 fois plus grande que celle de la Terre. Pourtant, l accélération de la pesanteur

Plus en détail

Un modèle simple de formation d étoiles

Un modèle simple de formation d étoiles Un modèle simple de formation d étoiles [Exercice classique] Un modèle simple d étoile consiste à supposer que celle-ci est constituée d une masse M d atomes d hydrogène, adoptant une configuration sphérique

Plus en détail

APPLICATION DU THEOREME DES TRAVAUX VIRTUELS AU CALCUL DES STRUCTURES ISOSTATIQUES

APPLICATION DU THEOREME DES TRAVAUX VIRTUELS AU CALCUL DES STRUCTURES ISOSTATIQUES Cours de Mécanique APPLICATION DU THEOREME DES TRAVAUX VIRTUELS AU CALCUL DES STRUCTURES ISOSTATIQUES Philippe Lawrence Octobre 2012 Table des matières 1 Rappels 2 1.1 Structure isostatique.........................

Plus en détail

TECHNOLOGIE AUTOMOBILE TENUE DE ROUTE GÉOMÉTRIE DES TRAINS ROULANTS

TECHNOLOGIE AUTOMOBILE TENUE DE ROUTE GÉOMÉTRIE DES TRAINS ROULANTS LA A GÉOMÉTRIE DES TRAINS ROULANT ANTS FONCTION La géométrie particulière des trains roulants permet : une bonne STABILITÉ en ligne droite comme en virage. une bonne DIRIGEABILITÉ quelque soit le profil

Plus en détail

Modèle d une automobile.

Modèle d une automobile. Modèle d une automobile. On modélise une automobile par deux disques homogènes identiques de masse m de rayon a, de moment d inertie J = (1/) m a par rapport à leurs axes respectifs, de centre C, en contact

Plus en détail

Partiel PHY121 Mécanique du point

Partiel PHY121 Mécanique du point Université Joseph Fourier Grenoble Licence Partiel PHY2 Mécanique du point Vendredi 23 mars 202 Durée h30 Calculatrices et documents non-autorisés Pour chaque question, 4 réponses sont proposées dont ou

Plus en détail

Métrologie tridimensionnelle : Technologie des Machines à Mesurer

Métrologie tridimensionnelle : Technologie des Machines à Mesurer Métrologie tridimensionnelle : Technologie des Machines à Mesurer SPRUYT G. 1 / 14 I.S.I.P.S Table des matières 1. Construction des machines à mesurer... 3 1.1. Architecture... 3 1.1.1. Machine à portique...

Plus en détail

Moteur thermique 50 cm 3, 2 temps à injection. Aucun document autorisé, calculatrice autorisée.

Moteur thermique 50 cm 3, 2 temps à injection. Aucun document autorisé, calculatrice autorisée. Moteur thermique 50 cm 3, 2 temps à injection. Aucun document autorisé, calculatrice autorisée. Mise en situation. Nous proposons l étude des performances d un moteur thermique de scooter et de sa chaîne

Plus en détail

DISPOSITIF D ESSUIE-GLACE DE LA RENAULT SCENIC II

DISPOSITIF D ESSUIE-GLACE DE LA RENAULT SCENIC II EXAMEN GMP 120 Session de Mai 2013 - Durée 2 heures Aucun document autorisé Calculatrice autorisée Documents fournis : Présentation du support d étude (p.1&2) Travail à réaliser (p.3&4) Tableau des liaisons

Plus en détail

Mémo de cours n 3. Force et accélération

Mémo de cours n 3. Force et accélération Mémo de cours n 3 Force et accélération v1.1.1 CC-by-sa Olivier Cleynen introméca.ariadacapo.net 3.1 Vecteur dérivé d un vecteur Il arrive souvent qu un vecteur décrivant une propriété d un corps change

Plus en détail

MINISTERE DE L'EDUCATION NATIONALE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL REPARATION DES CARROSSERIES E.1- EPREUVE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE

MINISTERE DE L'EDUCATION NATIONALE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL REPARATION DES CARROSSERIES E.1- EPREUVE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE MINISTERE DE L'EDUCATION NATIONALE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL REPARATION DES CARROSSERIES Session : 2011 E.1- EPREUVE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE UNITE CERTIFICATIVE U11 sous-épreuve E11 Analyse d un système

Plus en détail

Concours CASTing 2011

Concours CASTing 2011 Concours CASTing 2011 Épreuve de mécanique Durée 1h30 Sans calculatrice Le candidat traitera deux exercices parmi les trois proposés dans le sujet. Dans le cas où les trois exercices seraient traités partiellement,

Plus en détail

Modélisation d une pompe hydraulique à engrenage avec CosmosMotion et CosmosWorks

Modélisation d une pompe hydraulique à engrenage avec CosmosMotion et CosmosWorks Modélisation d une pompe hydraulique à engrenage avec CosmosMotion et CosmosWorks Introduction Je propose de soumettre à nos outils de MAO (mécanique assistée par ordinateur) Cosmos pack éducation 2006,

Plus en détail

MOBILITE ET HYPERSTATISME

MOBILITE ET HYPERSTATISME MOBILITE ET HPERSTATISME 1- Objectifs : Le cours sur les chaînes de solides nous a permis de déterminer le degré de mobilité et le degré d hyperstatisme pour un mécanisme donné : m = Nc - rc et h = Ns

Plus en détail

Partie II les outils, page 38, 31 : Abaque de Devilliers

Partie II les outils, page 38, 31 : Abaque de Devilliers LA PHYSIQUE DANS LES STAGES "PERMIS À POINTS" Les stages permis à points rencontrent un grand succès. Au programme de ces stages, une séquence est obligatoirement consacrée aux lois physiques de l automobile.

Plus en détail

112.187 Programme d Étude Technique de Transmissions Mécaniques/Engrenages

112.187 Programme d Étude Technique de Transmissions Mécaniques/Engrenages 112.187 Programme d Étude Technique de Transmissions Mécaniques/Engrenages Bases de techniques de transmission avec des exercices théoriques et pratiques. Cmontient : Transmission d entraînement : - Transmission

Plus en détail

2 Fonctions affines : définitions et propriétés fondamentales

2 Fonctions affines : définitions et propriétés fondamentales Chapitre 3 : Fonctions affines Dans tout ce chapitre, le plan est muni d un repère. 1 Rappels sur les équations de droite Une droite qui n est pas verticale a une unique équation du type y = ax + b, qu

Plus en détail

Energie Mécanique. On dit qu'un système possède de l'énergie lorsqu'il peut fournir du travail. Ressort tendu de flipper pouvant lancer une bille.

Energie Mécanique. On dit qu'un système possède de l'énergie lorsqu'il peut fournir du travail. Ressort tendu de flipper pouvant lancer une bille. Energie Mécanique 1 - Energie Exemples : On dit qu'un système possède de l'énergie lorsqu'il peut fournir du travail. Eau d'un barrage pouvant faire tourner une turbine. Ressort tendu de flipper pouvant

Plus en détail

Concours EPITA 2009 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur La suspension anti-plongée de la motocyclette BMW K1200S

Concours EPITA 2009 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur La suspension anti-plongée de la motocyclette BMW K1200S Concours EPIT 2009 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur La suspension anti-plongée de la motocyclette MW K1200S Durée : 2h. Calculatrices autorisées. Présentation du problème Le problème

Plus en détail

TRINÔME DU SECOND DEGRÉ

TRINÔME DU SECOND DEGRÉ TRINÔME DU SECOND DEGRÉ Définition On appelle fonction trinôme du second degré, toute fonction f définie sur IR qui, à x associe f(x) = ax 2 + bx + c, a, b et c étant trois réels avec a 0. Exemple Les

Plus en détail

MECA0003-2 - MÉCANIQUE RATIONNELLE

MECA0003-2 - MÉCANIQUE RATIONNELLE L G L G Octobre 015 MEA0003- - MÉANIQUE RATIONNELLE Prof. Éric J.M.DELHEZ Un constructeur de jouets souhaitant mettre au point un nouveau système de propulsion de petites voitures pour son circuit miniature

Plus en détail

MAP-SIM2 : Planification de trajectoire

MAP-SIM2 : Planification de trajectoire MP-SIM : Planification de trajectoire sujet proposé par Nicolas Kielbasiewicz : nicolas.kielbasiewicz@ensta-paristech.fr 0 janvier 06 La planification de trajectoire consiste à déterminer une trajectoire,

Plus en détail

Séminaire Sciences de l ingénieur

Séminaire Sciences de l ingénieur Séminaire Sciences de l ingénieur Le référentiel Analyser Modéliser Observer un système Modéliser un système Agir sur le système Analyser le besoin Analyser le système Caractériser des écarts Rechercher

Plus en détail

La chute de la samare

La chute de la samare XVII èmes Olympiades de Physique France La chute de la samare ou quand un arbre se mêle d aérodynamisme! Thomas BASILIEN, Antoine CRIBELLIER, Aventin DUPONT Lycée POTHIER - Orléans - Résumé Le travail

Plus en détail

CHAPITRE I: INTRODUCTION

CHAPITRE I: INTRODUCTION CHAPITRE I: INTRODUCTION Chapitre I: Introduction I-1. Problématique En 2000, 58 millions de voitures ont été produites dans le monde. La quasi totalité de ces véhicules est équipée de moteurs à combustion

Plus en détail

1) LE FREINAGE D UN VEHICULE AUTOMOBILE...2 2) PRESENTATION DE LA MAQUETTE DIDACTISEE DU LABORATOIRE...3

1) LE FREINAGE D UN VEHICULE AUTOMOBILE...2 2) PRESENTATION DE LA MAQUETTE DIDACTISEE DU LABORATOIRE...3 Dossier technique Assistance de Freinage Pneumatique de Renault Twingo Page 1/7 Assistance de Freinage Pneumatique de Renault Twingo 1) LE FREINAGE D UN VEHICULE AUTOMOBILE...2 11) STRUCTURE DU SYSTEME

Plus en détail

1 Présentation du moulin. 2 Modélisation mathématique. 2.1 Modélisation statique. Don Quichotte de l Atlantique

1 Présentation du moulin. 2 Modélisation mathématique. 2.1 Modélisation statique. Don Quichotte de l Atlantique 1 Présentation du moulin Il s agit d une roue tournant autour d un axe. Sur l extérieur de la roue sont fixées des tiges et sur les tiges sont accrochés des récipients. Ces récipients sont ouverts en haut

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2008. Cric électrique pour véhicule particulier

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2008. Cric électrique pour véhicule particulier BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SÉRIE SCIENCES ET TECHNIQUES INDUSTRIELLES GÉNIE ÉLECTROTECHNIQUE SESSION 2008 ÉPREUVE : ÉTUDE DES CONSTRUCTIONS Durée: 4 heures Coefficient : 6 Cric électrique pour véhicule

Plus en détail

Rendre plus grand. Par exemple, un levier peut amplifier la force de votre bras.

Rendre plus grand. Par exemple, un levier peut amplifier la force de votre bras. Nous avons tenté de rendre notre glossaire aussi compréhensible et pratique que possible sans utiliser d équations difficiles, ni d explications fastidieuses. Si vous voulez un aperçu plus détaillé des

Plus en détail